Views
3 months ago

E_1949_Zeitung_Nr.018

E_1949_Zeitung_Nr.018

No 18 — BERNE, jeudi 14 avril 1949 45 me annee — Le numero: 40 et JOURNAL SUISSE DE L'AUTOMOBILISTE ORGANE CENTRAL DE L'AUTOMOBILISME ET DES INTERETS GENERAUX DE LA CIRCULATION PARArT TüUS LES JEUOIS REDACTION ET ADMINISTRATION: BERNE, »7, BREITENRAINSTRASSE, TELEPHONE (031) 2 82 22 GENEVE, CASE STAND 159, TELEPHONE (022) 4 17 59 Heureuses et longues randonnees ensoleillees de Päques Nous voici ä la veille des trois jours bienheureux de vacances que Päques nous apporte chaque annee, quatre jours meme pour les nombreux, tres nombreux, qui enjamberont le pont du samedi matin qui semble se generaliser. Chaque annee Päques constitue en quelque sorte le debut officiel de la saison routiere. A cette occasion, nous ne pouvons mieux souhaiter que le beau temps soit de la partie. Mais, en definitive, les automobilistes n'ont pas besoin des previsions « beau fixe » pour se mettre en campagne Mais... attention, prudence et courtoisie encore de ne pas oublier d'etre de veritables camarades sur la route. Et surtout, s'il arrive sur cette derniere la moindre chose qui requiert vos Services de samaritains-transporteürs, ne manquez pas de vous y prSter avec empressement. Reste la preparation de vos sorties ou de vos randonnees. Dans ce domaine, vous n'etes peutetre pas plus pret que dans les autres. Vous vous etiez cependant promis de vous tracer un programme... et voici que vous n'avez rien fait. Les cartes que vous vouliez acquerir sont encore chez le libraire. Les itineraires que vous vouliez demander ä votre oncle Balade n'ont pas encore fait l'objet des moindres de vos questions. Mais si ces choses ont 6te oubliees, qu'il nous soit alors permis de vous rappeler que les longues etapes demandent un certain entrainement et ne sont guere indiquees en un debut de saison, non plus qu'ä cette epoque de l'annöe oü le soleil est volontiers bas sur l'horizon et fatigue les yeux de celui qui va ä lui. La voiture, eile aussi, demande ä n'Stre port£e que progressivement a sa vitesse maximum, et la seeurite commande de tenir compte de ce desir legitime. La mecanique, c'est comme un etre humain ou un animal: il faut ne 1'amener que peu ä peu ä l'effort maximum, si l'on ne veut pas trop l'eprouver. En un mot, songez que les fetes de Päques sont ä tout le monde et que, privilegies, vous avez ä l'egard des autres des devoirs eorrespondants. Mais c'est justement ä l'heure oü toutes nos routes seront pleines de vehicules ä moteur, oü tout invite aux exces, ä l'optimisme exagere, ä l'euphorie, qu'il faut oser dire: «Attention... prudence!! ! » ä tous ceux qui roulent Cela ne leur enlevera certainement pas la moindre parcelle de leur plaisir et leur evitera eVentuellement un oubli ou une negligence qui pourrait avoir des suites desagreables. Et lä-dessus, comme nous pensons que vous avez suffisamment de notre sermon de Päques, nous vous souhaitons ä toutes et ä tous un joyeux depart, un bon voyage ensoleille et... de bonnes et heureuses Päques. SOIS CONSCIENT AB VOLANT! Aucun sortilege, rien que vitesse! De bonnes routes, le beau temps et une voiture bien entretenue sont des facteurs qui, normalement, accroissent sensiblement la securite de la circulation. Mais ces facteurs recelent aussi des dangers, car toute medaille a son revers. Ne devons-nous pas en effet lutter d'autant plus energiquement contre le demon de la vitesse que la Chaussee est un billard et la voiture nerveuse ? Päques 1949 vous convie ä voyager, ä renouveler votre stock de bonne humeur, d detendre vos nerfs, ä respirer ä pleins poumons l'air vivifianl de nos campagnes. ou celui des bords de nos lacs. quand sonne la veille de Päques. A moins qu'il ne pleuve d^cidement et inexorablement, ce sera, on peut bien le supposer, l'exode quasi general de nos collegues du volant vers les differents points d'excursions qui s'offrent ä leur convoitise attisee par une reclame intelligente. En bref, chacun a bien gagne cette detente exquise que donne cette randonnee sans obstacle par une belle et longue fin de semaine sur des -chauss^es merveilleuses. Nombreux, tres nombreux meme seront ceux de nos collegues qui reprendront le volant pour la premiere fois depuis l'automne dernier pendant ces trois ou quatre jours de vacances pour se-livrer ä leur sport favori, pour emmener les leurs ä des buts d'excursion depuis longtemps rev6s et decid^s. Le moment est donc venu de leur redire, comme chaque annöe, ce que l'automobilisme suisse dans son ensemble attend d'eux en ces Premiers jours de la saison touristique. Tout d'abord, astreignez-vous ä une allure normale du • dimanche, dont les promeneurs, qu'ils soient pietons ou cyclistes, ont l'habitude tout le long de l'ete. Que la regle soit aussi pas de poussiere inutile sur autrui, pas de frölements, pas de refus de donner le passage lorsqu'il n'y a pas peril a le donner ; pas d'eblouissement surtout, si souvent mortel. En revanche, si les routes venaient ä etre mouillees ou boueuses, n'oubliez pas de moderer fortement l'allure chaque fois que vous croisez ou bien que vous depassez de vos concitoyens, de maniere ä ne pas les 6clabousser. Et quoi encore ? A chaque cas concret se presente un devoir riouveau, et nous ne saurions ici les cataloguer. Ils s'imposeront suffisamment, au für et ä mesure, ä votre conscience de routier. A vous d'y öbtemperer. Avertissez de votre approche par les signaux d'usage, mais ne tombez pas dans Texces et ne croyez pas que le tapage tienne la place de toutes autres precautions et autres egards. Et pas d'echappement libre ! Silence, en particulier, devant les eglises aux heures du Service divin, et si votre arrivee coincide avec la sortie des fideles, ralentissez ä l'extreme, au besoin meme stoppez pour laisser passer le flot. Meme recommandation si vous rencontrez ou dtvez croiser un cortege, de quelque nature qu'il soit. A cöte de ces conseils restrictifs, songez ä populariser l'automobilisme par tous les moyens positifs ä votre usage : visages aimables, attitude courtoise et surtout actes serviables chaque fois que l'occasion s'en presentera et que cela vous sera nossible. Faudra-t-il vous recommander A quand les rues et routes «stop» ä Berne et ailleurs — officiellement ? Sollicite par un conseiller municipal de dire quand on verrait ces signaux et marques en la cite oü siege notre gouvernement, le Conseil communal de Berne-Ville se serait, croit-on, adresse ä son tour aux instances fe'de'rales competentes pour savoir d'elles dans quel delai nous pouvons esperer etre dotes d'un Signal (ou marque) partout le meme et d'observation obligatoire. Voici ä peu pres ce qu'il aurait appris : Le D. F. J. P. est precisement en train de creer, p-vec le maximum de celerite possible, les bases juridiques necessaires ä l'insertion des routes •« stop » dans la loi de maniere ä les introduire partout ä la fois, unifiees et sans attendre la revision de la L. A. Elles existent depuis des mois, voire des annees, dans maintes de nos villes et autres localites. Ce n'est donc plus pour nous une nouveautö. Malgrö l'absence de toute possibilite de sanctions, le « stop » est, dans la regle, observe et se revele comme un moyen remarquable de prövenir les accidents. C'est aussi ce qu'a fait valoir la F. R. S. dans sa requete du debut de mars au C. F., parue ici meme (No 10, du 10 mars 1949), visant l'6tablissement immediat de prescriptions provisoires. Y etait Joint un fcrojet de texte definitif. Ce plan a trouve bon accueil au palais, oü l'adjonction au R. E. et les directives du D. F. J. P. sont en chantier. On espere pouvoir, des ces prochains mois, les adresser, pour preavis, aux cantons et associations interesses. Bien que cette procedure demande un certain temps, on croit pouvoir comptcr, pour le debut de juin ou de juillet, sur une promulgation rendant obligatoire sur l'heure, et le signe, et les prescriptions en decoulant. Pratiquement, la route du Simplon est ouverte, cette annee, depuis le mardi 5 avril. L'ouverture officielle de cette importante artere nordsud eut pourtant lieu samedi dernier, en presence de representants des autorites et de la presse italienne et suisse. Un «Congres international du Simplon » avait et6 organise pour la circonstance. Celui-ci debuta ä l'Hötel Simplon- Kulm, par les souhaits de bienvenue adresses par M. Escher, President du Conseil national, ä la delggation italienne ayant ä sa tete le prefet de la province de Novare, S. E. Paulowich, et le La loi dit bien que la vitesse doit etre constamment adaptee aux conditions de ia route et de la circulation. L'injonction est claire, evidente, categorique. Elle met cependant ä rüde epreuve ceux auxquels eile s'adresse. Normalement, les conditions de la Chaussee varient tant et si frequemment que l'attention la plus soutenue et une concentration de tous les instants sont necessaires pour se conformer ä toutes les obligations que contiennent les termes legaux « conditions de la route et de la circulation ». Et pour tant, qui n'acceptera pas cette tension d'esprit quand il s'agit par lä d'eViter ä soi-meme comme ä autrui les dommages souvent irreparables helas encore trop frequemment consecutifs des grandes vitesses! Monitor. Problemes d'amelioration de la route du Simplon au Congres international du Simplon sous-prefet de Milan. A Gondo, au cours d une collation, M. Kämpfen, President de la commune de Brigue, 6mit l'espoir que les efforts deployes de part et d'autre permettent d'arriver, d'ici quelques annees, ä maintenir la route ouverte au moins pendant sept mois sur douze. M. An- A gauche: La colonne des voitures des partieipants ä l'ouverture officielle de la roufe du Simplon devant l'Höfel Simplon-Kulnt, oü les Premiers contacts furent pris avec quelques personnalites de la delegation italienne. A d r o i t e : Deux äges se coudoient. A Gondo, les automobiles officielles se trouvent parquees face ä la romantique poste ä chevaux, qui assure encore le Service entre Brigue et Gondo pendant tout l'hiver.