basketball - BBC Monthey

bbcmonthey.ch

basketball - BBC Monthey

BBC Monthey - revue de presse

Octobre 2011

Powered By GO-Media - www.go-soft.ch


LUNDI 24 OCTOBRE 2011 LE NOUVELLISTE

mic - ar

FRIBOURG - MONTHEY Le choc au sommet a souri aux locaux, plus réguliers et plus

expérimentés. Mais les Chablaisiens ont prouvé qu’il faudra compter avec eux cette saison.

Le BBCM bute face au mur Olympic

FRIBOURG

JÉRÉMIE MAYORAZ

Bonne nouvelle, Monthey ne

régate pas loin des meilleures

équipes de la ligue. Les Chablaisiens

ont apporté une réponse

cinglante aux nombreuses

interrogations les concernant.

Car après des succès

contre des formations de bas de

tableau, beaucoup se demandaient

si le top 4 était dans les

cordes bas-valaisannes. En chahutant

Fribourg sur ses terres,

la troupe de Petar Aleksic a rassuré

son monde, prouvé qu’elle

possédait les capacités d’aller

loin cette saison. Perdre de

neuf points à Saint-Léonard,

après avoir frôlé l’exploit, pour

une performance c’en est une!

D’autant plus méritoire que les

jeunes Montheysans ont tenu

la dragée haute à un adversaire

qui s’appuyait sur des routiniers

du championnat comme Polyblank

ou Esterkamp. «Nous

n’avions pas cette gnac dans les

moments décisifs. On a voulu en

faire trop plutôt que de tenter des

choses simples», relevait Gardner

Louissaint.

On appelle cela le manque

d’expérience. Compréhensible,

mais un brin rageant. Car les visiteurs

ont toujours eu leur mot

à dire dans cette rencontre parfois

hachée, longtemps équilibrée.

Malheureusement pour

eux, ils ont oublié de jouer en

équipe quand Olympic leur

laissa des ouvertures. Des occasions

à la pelle, trop vite gâchées.

Terry Smith seul sous

l’anneau loupa le panier du 68-

64 à la 38e, Steeve Louissaint

échoua deux fois à trois points

pour revenir à 68-65. Et là, on

ne parle pas des multiples opportunités

dans les deux quarts

médians. «Pour battre Fribourg, il

faut se montrer irréprochable

pendant quarante minutes. Nous

avons eu nos chances pour revenir,

sans les saisir. Nous avons

précipité nos actions en attaque

au lieu de faire tourner le ballon»,

notait l’entraîneur Petar

Aleksic.

Smith répond à Forbes

Mal parti suite à un premier

quart de feu de Forbes (11

points), Monthey se remit dans

le sens de la marche dès le début

du deuxième dix. De moins

onze, l’écart passa à moins cinq.

Merci qui? Merci Smith, intenable

en attaque. Merci aussi à

Mihajlovic, solide au marquage

de Yates. A la 18e, les Chablaisiens

ne pointent qu’à cinq longueurs.

Mieux, ceux-ci prirent

le commandement des opéra-

LNAM

Samedi

FribourgOlympic-Monthey.........71-62

StarwingsBâle-Boncourt ..........84-71

Nyon - Lions de Genève ............61-74

Dimanche

SAMMassagno-Vacallo ...........58-82

Classement

1. Genève 3 3 0 51 6

2. FR Olympic 3 3 0 23 6

3. Monthey 4 3 1 56 6

4. Lugano 3 2 1 74 4

5. Vacallo 3 2 1 29 4

6. Starwings BS 4 1 3 -44 2

7. Nyon 4 1 3 -53 2

8. Boncourt 4 1 3 -46 2

9. Massagno 4 0 4 -90 0

Bilal Salaam ne franchira pas le mur composé de Polyblank (à gauche) et Yates. KEYSTONE

tions au retour des vestiaires,

via un partiel de 1-9. 43-32 à la

24e, un nouveau match commença.

«Monthey s’est montré

très agressif en défense et a encore

haussé le ton après le thé. Nous

avons eu du mal à mettre notre

jeu en place», admettait Damien

Leyrolles, le coach

d’Olympic.

En pleine bourre, le visiteur

perdit de sa superbe au moment

de virer en tête. Boylan

échoua à mi-distance et c’est

Olympic qui se réveilla à son

tour. Jusqu’à s’offrir un propre

11-0 et rependre douze unités

demargeàla32e.

Rien de grave docteur

C’est alors qu’on vit enfin un

Salaam inspiré et percutant.

Avec neuf points dans le dernier

quart, l’Américain remit son

équipe sur les bons rails. On se

prit même à croire en l’exploit

quand le BBCM revint à 68-62 à

la 38e. La suite, on la connaît.

Les péchés de jeunesse du visiteur

se traduiront par une première

défaite cette saison. Rien

de grave docteur, car Monthey a

soutenu la comparaison face à

un géant de la ligue. Une défaite

LNAF

Hope-GBA - Nyon .................65-49

ElficFribourg-Pully ...............95-69

Lucerne-Ovronnaz-Martigny .......64-56

Classement

1. Elfic FR 3 3 0 75 6

2. Hélios 2 2 0 49 4

3. Riva 3 2 1 24 4

4. Hope-GBA 3 2 1 16 4

5. Ovr.-Martigny 3 1 2 -3 2

6. Nyon 3 1 2 -38 2

7. Lucerne 3 1 2 -27 2

8. Pully 2 0 2 -40 0

9. Uni Bâle 2 0 2 -56 0

bonne à prendre en somme.

«C’est le genre de match qui nous

permet d’avancer dans une saison.

Nous sommes une équipe jeune et

nouvelle qui doit encore beaucoup

apprendre. Et ce soir (ndlr: samedi),

nous avons réalisé un pas en

avant dans notre apprentissage»,

conclut Petar Aleksic. �

PLAN FIXE

71 FRIBOURG OLYMPIC (42)

62 BBC MONTHEY (32)

Saint-Léonard, 2051 spectateurs, arbitrage

de MM. Clivaz, Wirz et Mazzoni.

Fribourg: Petkovic (8), Forbes (20), Esterkamp

(10), Polyblank (11), Yates (7), puis: Kazadi

(9), Vogt (4), Kovac (3). Entraîneur: Damien

Leyrolles.

Monthey: S. Louissaint (4), Smith (22), Boylan

(6), Mihajlovic (8), Salaam (14), puis: Dubas

(4), G. Louissaint (4), Lukic (0). Entraîneur: Petar

Aleksic.

Notes: 15 fautes contre Fribourg, 20 contre

Montheydont5àG.Louissaint(29e).Antisportive

à Yates (15e). Olympic au complet,

Monthey privé de Mikalauskas, Grau et Jacobsen

(blessés). Meilleurs joueurs du

match: Forbes et Smith.

Au tableau: 5e 9-5, 10e 22-14, 15e 30-23, 20e

42-32, 25e 45-42, 30e 52-44, 35e 62-54, 40e

71-62.

Par quart: 1er 22-14, 2e 20-18, 3e 10-12, 4e

19-18.

LNBF

Sion-Agaune ....................63-60

DEL - Lausanne-Prilly ...............42-35

Classement

1. DEL 3 3 0 39 6

2. Elfic FR 2 2 0 28 4

3. Lausanne 3 2 1 39 4

4. Cossonay 2 1 1 22 2

5. Lancy 2 1 1 5 2

6. Troistorrents 2 1 1 -7 2

7. Sion 3 1 2 -22 2

8. Bernex 2 0 2 -52 0

9. Agaune 3 0 3 -52 0

EN DIRECT DU PARQUET

LA PHRASE

«Je ne pense pas

qu’il soit content de lui»

De Petar Aleksic à propose du

match de Terry Smith. «Bien sûr

Terry a mis beaucoup de points,

ceci dit il a aussi subi les assauts

de Forbes. Scorer c’est bien, mais

défendre reste la priorité.»

LA COULEUR

Le rose, porté par les joueurs

fribourgeois. Comme l’an dernier,

ceux-ci arboraient l’espace d’un

match un maillot spécial pour

marquer leur soutien à la lutte

contre le cancer du sein. Et

comme l’an dernier, c’est

Monthey qui était en face. Avec la

même issue. Quoique plus douce

puisque les Chablaisiens avaient

perdu de 34 points le 27 octobre

2010.

LES RETROUVAILLES

Avec Ronald Yates. Intenable lors

des deux premiers matches de la

saison, l’ancien homme fort du

BBCM est passé à côté de son

sujet samedi. Il n’a planté que

cinq points et pris un rebond en

31 minutes de jeu. «Yates a trop

voulu bien faire face à son ancien

club», estimait Leyrolles. � JM

PLAN FIXE

64 LUCERNE (30)

56 OVRONNAZ-MARTIGNY (25)

Arbitrage de MM. Emery et Ferroni.

Martigny: Guex (13), Raboud (12), Ambrosio

(2), Griffith (15), Szakacs (6), Carron (0), Darbellay

(2), Meylan (0), Jacquérioz (6). Entraîneur:

Laurent Plassard.

Au tableau: 10e 15-20, 20e 30-25, 30e 44-37,

40e 64-56.

Par quart: 1er15-20,2e15-5,3e14-12,4e20-

19.

SPORTS 31

RED ICE - YVERDON 8-1

Un nouveau festival

Ligue 1igu re

GREGORY CASSAZ

En marquant

à huit

reprises, les

joueurs de

Red Ice ont encore

soigné leurs statistiques offensives,

eux qui avaient déjà fait

trembler les filets à 14 reprises il

y a une semaine. Leurs statistiques

défensives aussi, puisqu’ils

n’ont encaissé que deux buts lors

de leurs deux ultimes sorties.

On savait Red Ice capable de

marquer rapidement. Samedi

soir, ils l’ont démontré une fois

de plus. Face à Yverdon, il n’aura

fallu qu’une minute et quelques

secondes aux hommes de Malgin

pour ouvrir le score. En solo,

Portmann tombait à terre mais

parvenait tout de même à glisser

le puck au fond de la cage d’une

facilité déconcertante. Le début

d’une longue série de buts. Une

série qui aurait pu mener à un

score encore plus sévère à l’issue

des deux premiers tiers, tant les

hockeyeurs du coude du Rhône

mettaient en difficulté leur opposant.

Même en infériorité numérique,

ce sont eux qui se

montraient les plus dangereux.

Toujours est-il que ces derniers

rentraient au vestiaire au son de

la seconde sirène avec six buts à

leur actif. Contre un seul à leur

adversaire.

Jeu, set et match? Presque! Car

on ne voyait vraiment pas com-

ment les Vaudois pouvaient les

inquiéter à l’entame de l’ultime

tiers. Une impression confirmée

vingt minutes plus tard. Les Octoduriens

ont soigné leur goalaverage,

avec notamment une

splendide réussite signée Rimann.

Avec leur 5e succès de rang,

Red Ice ne peut toutefois toujours

pas s’emparer de la première

place. La faute à une autre

équipe valaisanne. En effet,

Saastal joue crânement sa

chance et occupe la première

place avec 17 points. �

SION - FRANCHES-MONTAGNES 3-6

Onsebatmaisonperd

JOHAN TACHET

Cinquième défaite de suite

pourleHCSion.PourtantlesValaisans

ont fait jeu égal avec leur

opposant jurassien durant la majeure

partie de la rencontre. Le

but du break, et pratiquement de

la sécurité, a été inscrit par le visiteur

à 2’30 de la sirène finale.

Mais la victoire des visiteurs fut

longue à se dessiner.

A l’issue d’un excellent premier

tiers, les joueurs du HC Sion

comptaient un but d’avance

grâce à une grosse débauche

d’énergie défensive et une excellente

maîtrise des surnombres,

puisque deux de ses jeux de puissance

sur trois furent concrétisés.

Cependant lors de la deuxième

période, alors que les Sédunois

géraient leur avance, le match a

tourné avec deux pénalités de

dix minutes sifflées à l’encontre

de Kilian Imsand et de Damian

Bürgin. Ces deux pénalités majeures

ont déstabilisé le collectif

sédunois qui était pourtant bien

en place. «La pénalité de Bürgin

est sévère car il reçoit un coup de

tête et un double coup de canne»,

pestait l’entraîneur sédunois,

Olivier Ecœur. «Ces deux sanctions

ont cassé notre rythme. Les lignesontdûêtrechamboulées.Ilest

difficile dès lors de trouver les automatismes

entre des joueurs qui ne

sont pas souvent ensemble sur la

glace.» Cela a permis dans un

premier temps aux joueurs jurassiens

de recoller au score avant

que le HC Sion ne galvaude une

double supériorité numérique

en fin de tiers médian.

Dans le tiers final, le HC Sion

8REDICE (332)

1 YVERDON (0 1 0)

Patinoire du Forum, 431 spectateurs. Arbitres:

MM. Michaud, Jordi et Durussel.

Buts: 1’04 Portmann (Dähler, Muller) 1-0;

9’33 Grezet (Bering, Depraz) 2-0; 18’12 Rimann

(Malgin, Ruhnke/ Rce à 5 contre 4)

3-0; 21’38 Bartlome (Fedulov, Iglesias/Red

Ice à 5 contre 4 ) 4-0; 24’13 Bonzon (Pappalardo,

Pürro) 4-1; 32’55 Dähler (Bartlome) 5-1;

39’39 Fedulov (Bartlome, Bernasconi) 6-1;

54’35 Rimann (Maret, Iglesias) 7-1; 59’11 Malgin(Maret,Lory/RedIceà5contre3)8-1.

Pénalités: 8 x 2’ contre Red Ice et 10 x 2’ +

1x 10’ (Giacomotti/pénalité de méconduite

automatiqcontre Yverdon.

Red Ice: Lory; Ryser, Del Ponte; Iglesias, Maret;

Bernasconi, Muller; Ruhnke, Fedulov,

Malgin; Dähler, Bartlome, Portmann; Grezet,

Depraz, Bering; Moret, Rimann, Delessert.

Entraîneur: Albert Malgin.

Yverdon: Rochat; Laffely, Lacroix; Albertoni,

Ducret; Betschart, Pasche; Rochat M.; Bonzon,

Christinaz, Pürro; Pappalrado, Giacomotti,

Berthoud; Von Allmen, Tinguely, Curty;

Bochsler. Entraîneur: Marc Gaudreault.

aura joué de malchance. Rapit

(46e) et Zara (47e) ont échoué

seuls devant Hentzi avant que

Rothenmund ne donne l’avantage

aux visiteurs. Pressant en

fin de rencontre, les Sédunois

ne parvinrent pas à égaliser. Siegrist

inscrivait, en contre, le cinquième

but pour Franches-

Montagnes avant que Maillat

n’ajuste la cage vide.

Malgré ce nouveau revers, Olivier

Ecœur relevait l’excellente

combativité de son équipe:

«Mes joueurs ont fait un gros boulot,

je ne peux rien leur reprocher.

Nous ne sommes pas récompensés

de nos efforts, c’est dommage.

Nous devons continuer à aller de

l’avant. Retrouvons la confiance

devant le but et la roue finira pas

tourner tôt ou tard.» �

3SION (300)

6 FRANCHES-MONTAGNES (2 1 3)

Patinoire de l’Ancien-Stand, 273 spectateurs.

Arbitres: MM. Paroz, Houlmann et Golay.

Buts: 3’31 Imsand K. / Constantin 1-0 (Sion à

5 contre 4), 7’29 Membrez (Franches-Montagnes

à 5 contre 3) 1-1, 11’45 Maillat / Boillat T

1-2, 13’57 Bürgin / Gastaldo (Sion à 5 contre

4) 2-2, 14’47 Imsand D. / Rapit 3-2, 32’48 Tomat

/ Rothenmund, Maillat 3-3, 48’44 Rothenmund

/ Tomat, Membrez (Franches-

Montagnes à 5 contre 4) 3-4, 57’28 Siegrist /

Gygax (Franches-Montagnes à 5 contre 4) 3-

5, 58’33 Maillat (dans la cage vide) 3-6.

Pénalités: 10 x 2’ + 3 x 10’ (Imsand K., Bürgin,

Schaller) contre Sion, 8 x2’ + 1 x 10’ (Emery)

contre Franches-Montagnes.

Sion: Gay; Morard, Jacquemet; Constantin,

Schaller; Coppey, Gendre; Jacquier, Gastaldo,

Bürgin; Rapit, Imsand K., Pannatier; Imsand

D., Sammali, Rotzer; Zara, Savioz.

Franches-Montagnes: Hentzi; Bangerter,

Emery; Membrez, Tomat; Boillat T., Yerly;

Schneider, Siegrist, Boillat N.; Rothenmund,

Maillat, Vaucher D.; Vaucher M., Weiss A., Gygax;

Teuscher, Loichat, Hostettmann.


32 BASKETBALL

Olympic poursuit son sans-faute

LNA • Chahutés par des Montheysans agressifs, les Fribourgeois s’appuient sur Forbes pour

s’adjuger un succès mérité. Invaincu, Olympic jouera la place de leader samedi à Genève.

Dave Esterkamp n’entend pas partager le ballon avec Bilal Salaam. ALAIN WICHT

FRANÇOIS ROSSIER

«Trois matches et trois victoires! Si on m’avait dit ça

en début de saison...» Damien Leyrolles ne termine

pas sa phrase. Embêté par le retard pris par son

équipe lors de la préparation, l’entraîneur d’Olympic

redoutait comme la peste un début de championnat

plutôt corsé. Les Starwings, Lugano, Monthey et les

Lions de Genève, il est vrai qu’on a connu entame

plus facile....

Mais alors que le technicien français, toujours

très prudent, espérait au minimum un succès contre

les Bâlois, voilà Olympic avec déjà trois victoires au

compteur et la promesse d’un alléchant choc au sommet

samedi prochain à Genève. Avec pour enjeu, ni

plus ni moins que la place de leader!

Forbes retrouvé

Comment en est-on arrivé là? Après un succès

douloureux contre les Starwings et un authentique

exploit à Lugano, les Fribourgeois ont poursuivi leur

sans-faute samedi en dominant Monthey (71-62).

Bien lancé par un Germayne Forbes retrouvé, Olympic

a compté onze longueurs d’avance à la 9 e (18-7).

Placé dans le cinq de base pour la première fois de

la saison, le Britannique a pleinement justifié la

confiance de son entraîneur en inscrivant les neuf

premiers points de son équipe. «Avec mon expérience,

débuter ou venir du banc ne change rien.

C’est juste un peu plus facile de commencer parce

TÉLÉGRAMME

FR Olympic - Monthey 71-62

(22-14 20-18 10-12 19-18) Salle Saint-Léonard: 2051

spectateurs. Arbitres: Clivaz, Wirz et Mazzoni.

Notes: Fribourg Olympic au complet, Monthey sans Jacobsen,

Mikalauskas et Grau (blessés). Faute antisportive à

Yates (15e). Sorti pour cinq fautes: G. Louissaint (29e)

Fautes: 15 contre Olympic, 20 contre Monthey.

Balles perdues: 13 par Olympic, 14 par Monthey.

Olympic pts 2pts 3pts lf rd ro reb

Kazadi 9 1/2 2/3 1/2 5 1 6

Forbes 20 4/6 4/5 0/0 3 0 3

Petkovic 8 3/6 0/2 2/2 2 3 5

Polyblank 11 1/4 2/3 3/4 4 2 6

Yates 7 3/7 0/0 1/2 1 0 1

Kovac 2 1/2 0/0 0/0 0 1 1

Esterkamp 10 1/3 2/5 2/2 4 0 4

Vogt 4 1/3 0/0 2/4 1 2 3

Totaux 71 15/33 10/18 11/16 20 9 29

Monthey pts 2pts 3pts lf rd ro reb

Louissaint S. 4 2/4 0/5 0/0 5 4 9

Smith 22 5/10 3/6 3/3 0 0 0

Mihajlovic 8 4/8 0/2 0/0 5 5 10

Boylan 6 1/5 1/5 1/1 4 0 4

Louissaint G. 4 2/2 0/0 0/0 0 0 0

Dubas 4 1/3 0/0 2/2 3 1 4

Lukic 0 0/1 0/0 0/0 0 0 0

Salaam 14 4/6 1/1 3/4 0 2 2

Totaux 62 19/39 5/19 9/10 17 12 29

qu’on est chaud», concède le meilleur joueur du

match, soucieux d’éviter toute polémique.

Avec Olympic, un bon départ ne garantit toutefois

pas un succès aisé. Comme face aux Starwings, les

Fribourgeois ont dû enfiler leur bleu de travail pour

faire entendre raison à des Montheysans revigorés.

«On a mal débuté, ensuite on a essayé de resserrer

notre défense mais cela n’a pas été suffisant pour

combler notre retard», analyse le Montheysan Gardner

Louissaint.

Avec le non-match de Yates (voir ci-dessous) et le

rôle mineur donné à Vogt (11 minutes de jeu), Olympic

n’a eu d’autre choix que de se battre en périphérie.

Un verbe à peine exagéré. Les hommes de Petar Aleksic

ont en effet opté pour une défense très agressive

avec la bénédiction d’un trio arbitral très – trop serait

plus judicieux – permissif. Chahutés, Esterkamp, Petkovic

et Kazadi ont peiné à donner leur pleine mesure.

Et comme, en plus, personne ne parvenait à

contenir Smith, qui allie à merveille adresse et vitesse,

Olympic a fini par se retrouver au point de départ

(45-44, 25 e ). Un panier primé de Kazadi empêchait

alors les visiteurs de prendre les devants. Un

moment-clé. En manque de solutions offensives,

Monthey craquait, concédant un sec 11-0 en l’espace

de cinq minutes. Le score bondissait à 56-44. Monthey

revenait bien à six longueurs (62-56, 37 e ), mais

ce diable de Forbes, totalement retrouvé après deux

matches ratés (4,5 points de moyenne à 30% de réus-

COUP PAR COUP

Quand six bons suffisent

Coup de blues. Auteur de 29 points contre

les Starwings, puis de 27 contre Lugano,

Ron Yates a connu un dur retour sur terre

contre Monthey. Gêné par la taille de Mihajlovic

(208 cm), l’Américain est passé au travers (7

points et 1 rebond). «Ron a pris la pression, constate

Leyrolles. Face à son ancienne équipe, il avait envie de

faire un bon match, trop sans doute, mais on ne choisit

pas ses matches...»

Coup de cœur. Le choc face à Monthey

était placé sous le signe de la lutte contre le

cancer du sein. Pour marquer son soutien,

Olympic a joué en rose. Il s’est aussi engagé

à verser «au moins 2000 francs» selon Nicolas Fasel,

responsable administratif du club. Soit le coût des

maillots pris en charge par l’association fribourgeoise

de lutte contre le cancer. En plus des entrées au

match payées par des femmes, Olympic donnera l’argent

de la mise aux enchères des maillots des joueurs

qui débute aujourd’hui sur le site internet du club.

Vendu à la fin de la partie, celui porté par Germayne

Forbes a trouvé preneur pour 530 francs!

site), préservait l’invincibilité d’Olympic avec deux

nouveaux tirs à trois points. «C’est un succès fantastique.

C’est bien de faire un bon match, mais c’est

toujours mieux de gagner. Je suis au paradis», s’est

réjouit l’homme du match.

Finir octobre en beauté

Après trois succès contre de modestes adversaires,

Monthey a fini par trouver son maître. «Fribourg

a bien contrôlé la situation. A certains moments,

on a perdu notre concentration et pour battre

Fribourg, on doit être parfait. Mon équipe est

jeune, ce genre de match est bien pour apprendre

et progresser», concède Petar Aleksic, l’entraîneur

montheysan.

«On a eu de la peine à imposer notre jeu, on a fait

le yo-yo, mais on n’a rien lâché», apprécie Leyrolles,

conscient qu’il «reste encore beaucoup de chemin à

faire». Olympic n’en a pas moins engrangé trois précieux

succès qui le placent en position de force avant

son déplacement samedi à Genève. «On avait un

mois d’octobre difficile. Si possible, on va essayer de

bien le terminer en gagnant à Genève. Après notre

bon départ, on n’aura, pour une fois, pas de pression»,

estime Leyrolles. Rien n’est moins sûr. Spécialement

quand on s’appelle Olympic, qu’on vient de

faire tomber Lugano, puis Monthey et qu’on va se battre

pour s’emparer du fauteuil de leader. Mais il y a

pire comme situation... I

Coup de poker. Damien Leyrolles se dit

«heureux d’avoir beaucoup de solutions

offensives» à disposition. Pourtant, ces

temps, il ne tourne qu’à six joueurs, Vogt et

Kovac n’étant que peu utilisés. «Quand les joueurs

majeurs sont performants, on les fait jouer. Et puis,

Monthey a joué à six, Lugano aussi», réagit le coach

français avec une pointe d’agacement. Leyrolles a

raison. L’absence de bons joueurs suisses et la diminution

des budgets en ligue A expliquent cette nouvelle

donne. Actuellement, il suffit d’avoir six bons

joueurs pour être en tête du classement. Une bonne

nouvelle pour Olympic, une moins bonne pour le

basket suisse.

Coup d’œil. Les images de basket a la télévision

sont toujours aussi rares. En partenariat

avec la société Dartfish, la Ligue

nationale a donc décidé de proposer les

vidéos de certains matches sur son site internet. Pour

ceux qui ont raté la partie entre Olympic et Monthey,

ou qui souhaitent la revoir, elle est ainsi disponible sur

www.lnba.ch. Bon match! FR

LA LIBERTÉ

LUNDI 24 OCTOBRE 2011

LIGUE A

Deux équipes

invaincues

Les Lions de Genève demeurent, avec Fribourg

Olympic, la seule équipe encore invaincue

cette saison. Dans le derby qui les

opposait à Nyon, les Lions se sont imposés

(74-61) sans trop forcer. Après avoir tenu le

choc durant le premier quart (20-20), les Vaudois

ont peu à peu sombré face à Vladimir

Buscaglia (13 points) et ses coéquipiers.

Boncourt est passé complètement à côté

de son début de match contre les Starwings

en concédant un invraisemblable 31-8 dans

le premier quart. Un retard que les joueurs

d’Antoine Petitjean ne sont jamais parvenus à

rattraper. Les Starwings ont remporté leur

premier succès de l’exercice (84-71).

Massagno est l’unique formation à ne pas

avoir débloqué son compteur. La formation

de Milutin Nikolic s’est lourdement inclinée

(58-82) hier dans le derby contre Vacallo. SI

STARWINGS BÂLE - BONCOURT 84-71

(31-8 16-17 16-27 21-19) • Sporthalle, 400 spectateurs. Arbitres:

Bertrand/Novakovic/Sani.

Starwings: Petkovic M. (4 points), Fuchs (12), Güttinger (2),

McCrory (16), Jenkins (17), Burrows (31), Albrecht (2).

Boncourt: Schwaiger (17), Salomone (2), Calasan (26), Herrmann

(13), N’Diaye (13), Stucheli, Boesch, Blaser, Lahey.

NYON - LIONS DE GENÈVE 61-74

(20-20 15-23 13-22 13-9) • Rocher, 650 spectateurs. Arbitres:

Musard/Hjartason/Hüsler.

Nyon: Bobetso (7 points), Dermody (11), Zivkovic (2), Paredes

(10), Vallotton (8), Thomas (16), Knutson (7), Amunugama,

McAllister.

Lions de Genève: Jaunin (3), Brown (4), Buscaglia (13),

Aw (11), Touré (14), Bing (13), Zivanovic (16).

MASSAGNO - VACALLO 58-82

(11-25 9-18 11-28 27-11) • Palamondo, Cadempino. 1000

spectateurs. Arbitres: Pizio/Sala/Markesch.

Massagno: Appavou (3 points), Molteni (18), Murati (13),

Kaba (6), Ishiodu (3), Andjelkovic (8), Swinton (7), Smiljanic,

Stevanovic, Balletta, Jones.

Vacallo: Sloan (12), Gibson (20), Fontanini (4), Uzas (9), Ramseier

(11), Koludrovic (6), Schneidermann (15), Badji (2), Giussani

(2), Stich (1), Cavadini, Waldesbühl.

CLASSEMENT LIGUE A

1. Lions de Genève 3 3 0 248 - 197 6

2. Fribourg Olympic 3 3 0 238 - 215 6

3. Monthey 4 3 1 287 - 231 6

4. Lugano Tigers 3 2 1 275 - 201 4

5. Vacallo 3 2 1 234 - 205 4

6. Starwings Bâle 4 1 3 285 - 329 2

7. Nyon 4 1 3 247 - 300 2

8. Boncourt 4 1 3 274 - 320 2

9. Massagno 4 0 4 252 - 342 0

AUTRES LIGUES

Elfic garde la tête

LIGUE A FÉMININE

Elfic Fribourg - Pully 95-69 (46-28)

Hope-GBA - Nyon 65-49 (37-22)

Highflyers Lucerne - Martigny 64-56 (30-25)

1. Elfic Fribourg 3 3 0 246 - 171 6

2. Hélios Valais 2 2 0 150 - 101 4

3. Riva 3 2 1 181 - 157 4

4. Hope-GBA 3 2 1 178 - 162 4

5. Highflyers Lucerne 3 1 2 164 - 191 2

6. Ovronnaz-Martigny 3 1 2 193 - 196 2

7. Nyon 3 1 2 157 - 195 2

8. Pully 2 0 2 135 - 175 0

9. Uni Bâle 2 0 2 105 - 161 0

LIGUE B MASCULINE

Académie FO - Swiss Central 64-59 (25-30)

Blonay - Villars 85-77 (42-35)

Union Neuchâtel - DDV-Lugano 89-69 (46-29)

STB Berne-Giants - Alte Kanti Aarau 70-94 (26-54)

Pully - Vevey Riviera 69-74 (34-34)

Nyon M23 - Meyrin 75-80 ap (39-46, 72-72)

GC/Zurich Wildcats - Bernex 68-72 (36-38)

1. Alte Kanti Aarau 4 4 0 343 - 260 8

2. Union Neuchâtel 4 4 0 337 - 262 8

3. Meyrin 3 3 0 240 - 212 6

4. Vevey Riviera 4 3 1 311 - 267 6

5. STB Berne-Giants 4 3 1 278 - 283 6

6. Nyon M23 4 2 2 289 - 278 4

7. Blonay 4 2 2 290 - 298 4

GC/Zurich Wildcats 4 2 2 289 - 297 4

9. DDV-Lugano 3 1 2 187 - 232 2

10. Villars 4 1 3 299 - 321 2

11. Bernex 4 1 3 288 - 315 2

12. Académie FO 4 1 3 241 - 287 2

13. Swiss Central 4 0 4 266 - 305 0

14. Pully 4 0 4 235 - 276 0

LIGUE B FÉMININE GROUPE OUEST

Sion - Agaune 63-60 (36-32)

DEL Basket - Lausanne Ville-Prilly 42-35 (22-13)

1. DEL Basket 3 3 0 172 - 133 6

2. Elfic Fribourg Génération 2 2 0 146 - 118 4

3. Lausanne Ville-Prilly 3 2 1 163 - 124 4

4. Cossonay 2 1 1 124 - 102 2

5. Lancy 2 1 1 117 - 112 2

6. Portes du Soleil-Troistorrents 2 1 1 97 - 104 2

7. Sion 3 1 2 171 - 193 2

8. Bernex 2 0 2 83 - 135 0

9. Agaune 3 0 3 152 - 204 0


SAMEDI 22 OCTOBRE 2011 LE NOUVELLISTE

bm

BBC MONTHEY Véritable travailleur de l’ombre, Ian Boylan vit sa première expérience en Suisse après des saisons

couronnées de succès en Autriche. Ses débuts sont plus que prometteurs.

«J’avais besoin de découvrir autre chose»

JÉRÉMIE MAYORAZ

Sur un terrain, Ian Boylan est

plutôt du genre discret. Pas de

coups de gueule ou de coups de

folie. L’Américain se fond dans

la masse, travaille en coulisses

pour le bien du groupe. Un

joueur éminemment précieux à

l’heure où beaucoup cherchent

à soigner leurs stats personnelles.Non,IanBoylann’estpasun

flambeur. Dans l’ombre, il se

met au service de l’équipe, couvre

beaucoup de terrain, se

donne sans compter. Un souci

de sacrifice qui en fait un élément

ô combien important dans

le système de Petar Aleksic.

«Boylan comprend très bien le

basket, c’est un joueur très intelligent.

C’est aussi un exemple à

suivre: il ne parle pas aux arbitres,

il travaille dur, il n’essaie

pas de se mettre en valeur. En

plus, il a un caractère exemplaire

à tous les niveaux», précise

l’entraîneur bosniaque du

BBC Monthey.

Après trois journées de championnat,

l’Américain de 28 ans

s’affirme comme le maillon fort

du BBC Monthey. Contre Massagno,

Nyon et Starwings, il fut à

chaque fois le meilleur Bas-Valaisan

sur le terrain. 54 points en

trois rencontres, plutôt pas mal.

�«J’aimerais

faire un safari

cet été, mais

avant je dois

me concentrer

sur l’équipe.»

IAN BOYLAN

JOUEUR DU BBC MONTHEY

«Je n’accorde qu’une importance

toute relative aux stats. En

Autriche, j’ai remporté des titres

en étant le meilleur élément de

l’équipe ou en étant le cinquième

homme. Tant que la victoire

est au bout», glisse celui

LNAF

Martigny à Lucerne

L’équipe: «Mon principal souci

consiste à faire progresser mes

joueuses individuellement et sur le

plan collectif. On le sait, notre

équipe est jeune et a besoin de temps

pour se mettre au niveau des autres.

C’est normal si on a du mal, les gens

doivent comprendre ça. Malgré

tout, depuis le début de la saison,

nous n’avons raté qu’un quart en

deux matches (ndlr: le premier samedi

dernier contre Hope GBA),

preuve que nous prenons la bonne

direction.Notreétatd’espritestposi-

Ian Boylan a remporté huit titres dans le championnat autrichien. Il espère au moins en décrocher un cette année avec le BBC Monthey. CLERC

qui a été nommé meilleur ailier

du championnat avec Swans

Gmunden.

C’est justement à Gmunden,

ville de 20 000 habitants, à sept

heures de route de Monthey,

que Ian Boylan a connu les plus

beaux moments de sa carrière,

lui qui a commencé le basket

tout gamin, en même temps que

le football américain et le soccer.

Au total, huit titres et une

domination nationale presque

sans partage. Après tant de succès,

le natif de Norman dans

l’Oklahoma s’est dit qu’il était

temps de découvrir autre chose,

de se lancer un nouveau challenge.

Il débarque dans le Chablais

cet été. Dans l’inconnu.

«La Suisse, je n’en avais pratiquement

jamais entendu parler.

Je connaissais Fribourg pour y

avoir joué en coupe d’Europe,

c’est tout. Mais rapidement j’ai

trouvé mes repères dans une région

qui ressemble beaucoup à

tif, le groupe travaille dur, même

quand il se fait engueuler (rires)»,

explique le coach Laurent Plassard.

L’adversaire: «Lucerne a pris une

volée à Riva (ndlr: 74-41), mais en

n’évoluant qu’avec une étrangère. En

plus,lameilleurejoueusedel’équipe,

Dorestand, a été suspendue à l’interne.

Il faut en profiter pour réaliser

un coup là-bas, surtout avant nos

duels contre Fribourg et Hélios.»

Le contingent:Anaïs May a cessé

la compétition à ce niveau. Sinon,

aucun pépin n’est à déplorer. � JM

PULLY

Une nouvelle étrangère

Pully s’est séparé avec effet immédiat de l’Américaine Santesio Ellison

dont le niveau physique a été jugé insuffisant. C’est sa compatriote

Aleandra Brown qui la remplacera. Brown n’est pas une inconnue en

Suisse puisqu’elle a porté les couleurs d’Hélios en 2008-2009. � JM

l’Autriche. A Monthey, je suis

proche du lac et des montagnes.

Je peux même aller en France

quand j’ai envie.»

Un grand voyageur

Car Ian Boylan est un féru de

voyages, lui qui passe le plus

clair de ses congés à bourlinguer

ici et là, chez des amis, des anciens

coéquipiers. Tantôt en

Suède, en Italie, en Pologne et

bien sûr en Autriche. Dans l’état

d’Oklahoma aussi où réside encore

son père, enseignant primaire,

et sa mère, psychologue.

«Je rentre chaque été pour environ

trois semaines. Le reste de

mon temps, je me déplace dans

toute l’Europe, en avion, voiture

ou train. Je suis comme ça,

j’aime sans cesse découvrir de

nouveaux endroits, de nouvelles

personnes.» La carrière de

joueur professionnel lui offre

cette opportunité. Une chance

qui n’est pas donnée à tout le

monde. L’Américain en a tout à

fait conscience. «Pouvoir vivre

du basket, c’est quelque chose

d’extraordinaire. D’autant plus

que je peux combiner mon métier

avec ma passion pour les

voyages. Je suis vraiment gâté

dans la vie», explique celui qui

se verrait bien en Afrique l’été

prochain. Du côté de Zanzibar,

après, il l’espère, une belle saison

sous les couleurs montheysannes.

«J’aimerais aussi faire

un safari, me plonger dans la savane.

Mais avant de penser vacances,

je dois me concentrer

sur mon équipe. Le groupe est

talentueux et peut réaliser une

grande saison à condition de

continuer à travailler dur.»

A 28 ans, Ian Boylan est

d’ailleurs l’un des éléments les

plus expérimentés dans les

rangs valaisans. Ça tombe bien, il

se dit prêt à encadrer au mieux

les jeunes du groupe. «Cela fait

partie du challenge. Je le savais

BASKETBALL 33

en arrivant à Monthey. Mais

cela me plaît ainsi. J’avais besoin

de découvrir une autre manière

de travailler, d’avancer, après

avoir enchaîné les titres en Autriche.

Pour moi, c’est une nouvelle

aventure qui débute et j’espère

qu’elle sera couronnée de

succès.» Nous aussi. �

PORTRAIT

Ian Dale Boylan

Né le 6 mai 1983 à Norman (Oklahoma)

Postes 2-3, 198 cm, 98 kilos

Clubs: Los Angeles College, Figueira (1e division

portugaise) en 2005-2006, Swans

Gmunden (1e div. autrichienne) en 2007-

2008 et 2010-2011), Anwil Wlocawek (1e div.

polonaise) en 2008-2009, à Monthey depuis

cet été.

Principaux résultats: vainqueur de la Supercoupe

d’Autriche en 2006, 2007 et 2010,

vainqueur de la coupe d’Autriche en 2008,

2010 et 2011, champion d’Autriche en 2007 et

2010.

Hobbies: les voyages, découvrir de nouvelles

personnes, de nouvelles choses.

NBA Les négocations entre joueurs et propriétaires n’ont rien donné.

La médiation échoue

La session de médiation débutée

mardi entre les propriétaires

de franchises NBA et les joueurs,

s’est conclue, jeudi à New York,

par un nouvel échec. Celui-ci ouvre

la voie à de nouvelles annulations

de matches de la saison régulière.

Trente heures supplémentaires

de négociations en trois jours n’y

ont rien fait. «Au final, nous

avons été incapables de combler

le fossé qui sépare les deux parties»,

a déploré Adam Silver, l’adjoint

du patron de la NBA David

Stern absent jeudi de la session

pour cause de grippe.

Alors que les sessions des deux

jours précédents laissaient entrevoir

des signes d’amélioration

concernant certains points-clés

de la discorde, les cinq heures de

jeudi ont finalement abouti sur

une nouvelle impasse, dans un

climat tendu.

Le président du syndicat des

joueurs de NBA Derek Fisher

(Los Angeles Lakers) a ainsi fustigé

une communication mensongère

des propriétaires. «Ils ne

veulent vous raconter qu’une

version de l’histoire, qui n’est

d’ailleurs pas vraie. Il n’est pas

question d’ego ici, mais du gagne-pain

de beaucoup de personnes.»

Décembre aussi sacrifié?

Face à cette nouvelle impasse,

David Stern, qui a déjà annulé les

deux premières semaines de la

saison régulière, pourrait décider

d’en annuler d’autres, selon Silver.

Les matches du mois de dé-

cembre pourraient ainsi être sacrifiés.

Propriétaires et joueurs

négocient une solution au lockout

qui paralyse la saison 2011-

2012 de NBA. Pour l’heure, à

cause de ce conflit financier, 100

matches ont été annulés, entraînant

un manque à gagner total

de 170 millions de francs suisses

pour les joueurs.

Les deux camps se déchirent

notamment sur la répartition des

quelque 3,5 milliards de francs

derevenusdelaNBAetlesmodalités

du système qui doit encadrer

la masse salariale des franchises:

les propriétaires prônent

une réduction des coûts car ils

ont perdu de l’argent ces dernières

années alors que les joueurs

tentent de limiter les conséquences

sur les salaires. � SI

LE MATCH

À FRIBOURG POUR SE JAUGER

Monthey se déplace à Fribourg

pour ce qui s’annonce comme

un véritable test. Les victoires

contre Massagno, Nyon et

Starwings ont certes laissé

entrevoir de bonnes

dispositions, mais elles n’ont pas

permis de situer les Chablaisiens

par rapport à un cador de la

ligue. La visite à Saint-Léonard

tombe donc à point nommé. «Je

n’ai pas encore réussi à évaluer

le niveau du championnat de

Suisse, car nos trois premiers

adversaires n’étaient pas des

premiers de classe. Je me réjouis

donc de voir ce qu’on peut faire

contre une équipe comme

Fribourg», souligne Ian Boylan

qui a déjà affronté Olympic en

2007, avec Swans Gmunden.

Deux matches d’ULEB Cup

remportés assez sereinement,

avec 16 et 20 points de

l’Américain. «A part Esterkamp,

Vogt et le coach (ndlr: Leyrolles),

Fribourg a bien changé. Mais,

d’après ce que je sais, c’est

toujours un adversaire

redoutable, avec beaucoup

d’expérience et un excellent

Yates à l’intérieur. Malgré tout,

nous ne devons pas avoir peur

d’aller là-bas et montrer ce que

nous savons faire.» Touché à

l’épaule, Jacobsen sera absent

de cette partie qui sera visible

en différé sur le site de la ligue

(www.lnba.ch). � JM

LNAM

Samedi

15.30 Starwings BS - Boncourt

17.30 Nyon - Lions de Genève

FR Olympic - Monthey

Dimanche

16.00 Massagno - Vacallo

Classement

1. Monthey 3 3 0 65 6

2. Genève 2 2 0 38 4

3. FR Olympic 2 2 0 14 4

4. Lugano 3 2 1 74 4

5. Vacallo 2 1 1 + 5 2

6. Nyon 3 1 2 -40 2

7. Boncourt 3 1 2 -33 2

8. Starwings BS 3 0 3 -57 0

9. Massagno 3 0 3 -66 0

1LNM

Samedi

17.30 Chaux-de-Fonds - Lausanne

Classement

1. Morges 3 3 0 + 60 6

2. Lausanne 3 2 1 + 95 4

3. Chêne 3 2 1 + 45 4

4. Coll.-Muraz 1 1 0 +20 2

5. Renens 2 1 1 + 8 2

6. Ovr.-Martigny 2 1 1 - 4 2

7. Vevey Riviera 2 1 1 - 40 2

8. Chaux-de-Fds 3 0 3 - 77 0

9. Cossonay 3 0 3 -107 0

LNAF

Samedi

17.30 Hope-GBA - Nyon

19.00 Lucerne - Ovr.-Martigny

Dimanche

16.00 Elfic Fribourg - Pully

Classement

1. Elfic FR 2 2 0 49 4

Hélios 2 2 0 49 4

3. Riva 3 2 1 22 4

4. Hope-GBA 2 1 1 0 2

5. Ovr.-Martigny 2 1 1 5 2

6. Nyon 2 1 1 -22 2

7. Pully 1 0 1 -14 0

8. Lucerne 2 0 2 -33 0

9. Uni Bâle 2 0 2 -56 0

LNBF

Samedi

17.00 Sion - Agaune

18.00 DEL - Lausanne-Prilly

Classement

1. Lausanne 2 2 0 +46 4

2. DEL 2 2 0 +32 4

3. Elfic FR 2 2 0 +28 4

7. Cossonay 2 1 1 +22 2

4. Lancy 2 1 1 + 5 2

5. Troistorrents 2 1 1 - 7 2

8. Sion 2 0 2 -25 0

9. Agaune 2 0 2 -49 0

6. Bernex 2 0 2 -52 0


LUNDI 17 OCTOBRE 2011 LE NOUVELLISTE

MIC - SY

MONTHEY – STARWINGS 73-56 La bonne série se poursuit pour les Chablaisiens qui récoltent un troisième succès

de rang grâce à une défense de fer. Les voilà en tête du championnat avant des semaines plus périlleuses.

Le BBCM poursuit sa marche en avant

JÉRÉMIE MAYORAZ

Massagno, 53 points. Nyon,

51. Starwings, 56. En trois journées,

Monthey n’a jamais laissé

ses adversaires franchir la barre

symbolique des soixante unités.

La défense, une vraie marque de

fabrique côté chablaisien. Petar

Aleksic a su bâtir une solide muraille,

il a fait de ses hommes des

gardiens de forteresse. Ne pénètre

pas qui veut dans l’arrièregarde

bas-valaisanne. Seuls des

actions bien construites ou des

coups d’éclats rondement orchestrés

ouvrent les portes du

panier montheysan.

Starwings s’en est rendu compte,

lui qui a rarement trouvé la

faille. Les Bâlois ont vainement

cherché des stratégies pour percer

le mur qui se dressait devant

eux. Jenkins par-ci et Burrows

par-là ont timidement lancé l’assaut.

Suffisant pour tenir une

petite mi-temps, mais pas plus.

«On sait que la défense sera la

clé cette saison. C’est elle qui va

nous faire gagner des matches.

Ou pas. Contre Bâle, tout le

monde s’est appliqué et impliqué,

pros comme jeunes. Au final,

notre agressivité a fini par

payer», souligne Steeve Louissaint.

Coup de mou

dans le deuxième quart

On l’aura compris, Monthey a

construit son succès en défense.

Dans un premier temps, il a pu

compter sur la léthargie des Bâlois.7-0entroisminutes,17-7àla

7e, les Rhénans avaient oublié

d’enclencher le réveil. Dring,

dring, on vit enfin les visiteurs à

l’œuvre en fin de 1er quart. Et

durant tout le deuxième où tout

le monde appuya sur le bouton

«on». Petkovic et Fuchs plantèrent

chacun un trois points pour

recoller au score. 29-29 à la 19e

et qui revoilà dans le match.

«Nous sommes très bien entrés

dans la partie, de manière très

sérieuse. Puis nous avons connu

un gros coup de mou dans le 2e

quart où nous avons manqué de

patience. Très vite, nous avons

perdu les pédales. Offensivement,

nous avons raté des choses

faciles», explique encore

Steeve Louissaint.

Steeve Louissaint s’élève plus haut que Burrows. Monthey a livré un match plutôt séduisant. CLERC

Le BBCM ne se laissa pourtant

jamais passer devant. Malmené

juste avant la pause, il revint le

moral gonflé à bloc en 2e période.

Et repartit de plus belle,

sous les coups de rein de la paire

américaine Boylan-Smith. Dubas

planta pour sa part quelques

paniers tout en force. A distance,

Steeve Louissaint donna

douze longueurs d’avance aux

siens. Incapable de réagir, Starwings

céda petit à petit, avant de

se reprendre quelque peu en fin

de match. Mais le mal était déjà

fait. «On savait que Monthey allait

se montrer intransigeant, ce

qu’il a fait. Au lieu de jouer collectivement,

nous avons trop

privilégié les actions individuelles.

Sans compter nos vingt pertes

de balles», déplorait Eric Danijel,

l’entraîneur des Bâlois.

Starwings n’est plus

la bête noire

Battu trois fois la saison dernière

par Starwings, Monthey a

donc mis un terme à la mauvaise

série. Il s’offre ainsi un 3e succès

de rang en autant de parties. Un

sans-faute qui conduit les Bas-

Valaisans en tête du classement.

Fort appréciable avant des se-

maines plus ardues, avec des

duels contre les meilleures formations

du pays. «Toutes les

équipes aimeraient commencer

par trois succès. Nous avons eu

de la chance dans le calendrier,

avec un début de championnat

favorable. Il fallait faire le plein

de points, c’est réussi. Maintenant,

nous pouvons aborder la

suite sereinement», note le

coach Petar Aleksic.

La suite, justement, ce sera

contre Fribourg, Lugano et Genève.

Espérons qu’à ces occasions

la défense chablaisienne

tienne aussi bien la baraque. �

BASKETBALL 33

LA PHRASE

«Fribourg, ce sera

autre chose»

De Steeve Louissaint, conscient

de la tâche qui attend son

équipe samedi prochain à

Saint-Léonard. Fribourg est

revenu de Lugano avec un

succès en poche. Voilà les

Montheysans prévenus, eux qui

s’attaquent à une série du

tonnerre.

LA NOUVEAUTÉ

Une fois la rencontre terminée,

les joueurs montheysans sont

allés remercier leurs supporters.

Une première cette saison. Qui

en appelle d’autres. «Cette

année, nous avons une équipe

très ouverte, qui aime partager

avec le public. Dorénavant,

nous irons saluer nos fans

après chaque match», glisse

Steeve Louissaint. Les jaune et

vert sont aussi présents à la

buvette pour partager un verre.

LE BLESSÉ

Laurynas Mikalauskas se retape

toujours en Lituanie. L’intérieur

montheysan est attendu en

Valais d’ici une dizaine de jours.

«Ensuite, on va voir s’il est

pleinement remis. Si ce n’est

pas le cas, on cherchera un

remplaçant», précise Petar

Aleksic. Salaam Bilal ne semble

pas entrer dans les plans

chablaisiens.

L’INFO

Le BBCM se met au covoiturage

pour ses matches à l’extérieur.

Les supporters à la recherche

d’une voiture ou ceux avec des

places disponibles peuvent

prendre contact à

geraldine.grau@bbcmonthey.ch

en attendant que la plate-forme

du site du club soit disponible.

� JM

MARTIGNY - HOPE GBA 57-66 Les Octoduriennes déjouent complètement dans le 1er quart. Avant de se ressaisir.

Dix premières minutes lourdes de conséquence

Mais où était donc passé Martigny

dans le premier quart? 8-28

en dix minutes, franchement on

se demande bien ce qui s’est passé

dans les têtes valaisannes. A

croire que les protégées de Laurent

Plassard avaient oublié qu’il

y avait match samedi à la salle du

Midi. «Nous nous sommes faits

découper d’entrée de jeu, avec

un adversaire très agressif. Résultat,

on a paniqué et très vite

pris l’eau. Notre équipe est jeune

et n’a pas encore l’habitude

d’être pressée de la sorte. Quand

ça va trop vite, nos lacunes ressortent

au grand jour», regrette

l’entraîneur des joueuses du

coude du Rhône. Dommage, car

à l’exception de cette entame catastrophique,

les locales ont fait

jeu égal avec leur adversaire genevois.

Encore distancées de 23

unités à la pause, celles-ci referont

petit à petit leur retard jusqu’à

mourir à sept longueurs de

leur adversaire. A nouveau

meilleur élément de son équipe,

Griffith-Studer n’a pu permettre

aux siennes de revenir du bout

de l’enfer. Parti trop tard, Martignyfinittoutdemêmeparsebriser

les dents. «Malgré l’écart,

nous n’avons jamais renoncé et

ça, c’est très positif. Maintenant,

on voit tout le travail qu’il nous

reste à accomplir», conclut Laurent

Plassard. � JM Jessica Guex tente une percée sous l’œil de Laurent Plassard. En vain. CLERC

EN DIRECT DU PARQUET

Merci public! CLERC

PLAN FIXE

57 OVRONNAZ-MARTIGNY (22)

66 HOPE GBA (45)

Salle du Midi, 127 spectateurs, arbitrage de

MM. Cougil et Fuentes.

Martigny: Guex (10), Raboud (7), Jacquérioz

(2), Ambrosio (10), Studer-Griffith (24), Rey

(0), Meylan (2), Darbellay (0), Szakacs (2).

Entraîneur: Laurent Plassard.

Hope GBA: Delacretaz (2), Kolly (2), Rieder

(4), Cavin (1), Mentha (8), Stojanovic (11),

Grobet (11), Broch (0), Studer (22), Cutunic

(4), Perrenoud (0), Thürler (1). Entraîneur:

Billy Karageorgakis.

Notes: Martigny sans Carron (absente).

Au tableau: 10e8-28,20e22-45,30e47-61,

40e 57-66.

Par quart: 1er 8-28, 2e 14-17, 3e 25-16, 4e

10-5.

PLAN FIXE

73 BBC MONTHEY (34)

56 STARWINGS (29)

Reposieux, 600 spectateurs, arbitrage de MM.

Musard,SanietClerc.

Monthey: S. Louissaint (7), Smith (16), Boylan

(22), Mihajlovic (5), Bilal (8), puis: G. Louissaint

(0), Dubas (11), Lukic (0), Grau (4). Entraîneur:

Aleksic.

Starwings: Fuchs (3), McCrory (8), Jenkins (15),

Burrows (18), Matter (0), puis: Albrecht (5),

Petkovic (7), Güttinger (0). Entraîneur: Danijel.

Notes: 25 fautes contre Monthey, 20 contre

Starwings. Technique à Jenkins (35e). Monthey

sans Mikalauskas (blessé), Starwings au complet.

Dubas et Burrows sont désignés

meilleurs joueurs du match.

Autableau:5e13-3,10e23-16,15e27-21,20e34-

29, 25e 40-31, 30e 53-39, 35e 62-43, 40e 73-56.

Parquart: 1er 23-16, 2e 11-13, 3e 19-10, 4e 20-17.

LNAM

Boncourt-Nyon ..................57-79

Monthey -StarwingsBS............73-56

Lions de Genève - SAM Massagno . .97-66

LuganoTigers-FROlympic ........73-80

Classement

1. Monthey 3 3 0 65 6

2. Genève 2 2 0 38 4

3. FR Olympic 2 2 0 14 4

4. Lugano 3 2 1 74 4

5. Vacallo 2 1 1 + 5 2

6. Nyon 3 1 2 -40 2

7. Boncourt 3 1 2 -33 2

8. Starwings BS 3 0 3 -57 0

9. SAM Massagno 3 0 3 -66 0

LNBM

Swiss Central - Union Neuchâtel ....79-89

Bernex-Meyrin ..................75-78

DDV-Lugano-FROlympic ..........65-56

Vevey Riviera - Blonay .............72-76

Pully-STBBerne-Giants ...........60-63

Villars - GC/Zurich Wildcats ........85-90

Aarau-NyonM23 ................76-49

Classement

1. Aarau 3 3 0 +59 6

2. Union NE 3 3 0 +55 6

3. BE-Giants 3 3 0 +19 6

4. Meyrin 2 2 0 +23 4

5. Vevey Riviera 3 2 1 +39 4

6. Nyon 3 2 1 +16 4

7. GC/Zurich 3 2 1 - 4 4

8. DDV-Lugano 2 1 1 -25 2

9. Villars 3 1 2 -14 2

10. Blonay 3 1 2 -16 2

11. Bernex 3 0 3 -31 0

12. Swiss Central 3 0 3 -34 0

13. Pully 3 0 3 -36 0

14. FR Olympic 3 0 3 -51 0

PLAN FIXE

50 UNI BÂLE (28)

81 HÉLIOS (38)

Bâle: Heckendorn (2), Lisi (2), Mächler (4),

Haas (1), Moldovanyi (10), Hart (16), Skouby

(15), Schlachter (0), Maltet (0), Oti-Amoako

(0). Entraîneur: Ina Nicosia-Schelker.

Hélios: Volpe (9), Kershaw (12), Michaux (26),

Morandi (4), Turin (16), Csaszar (10), K. Clément

(4), Gasser (0), Gumy (0). Entraîneur:

Erik Lehmann.

Au tableau: 10e6-23,20e28-38,30e33-64,

40e 50-81.

Par quart: 1er 6-23, 2e 22-15, 3e 5-26, 4e 17-17.

LNAF

Nyon-ElficFribourg ...............47-71

Ovronnaz-Martigny - Hope-GBA ....57-66

Uni Bâle - Hélios Valais ............50-81

Riva - Highflyers Lucerne ...........74-43

Classement

1. Elfic FR 2 2 0 49 4

Hélios 2 2 0 49 4

3. Riva 3 2 1 22 4

4. Hope-GBA 2 1 1 0 2

5. Ovr.-Martigny 2 1 1 5 2

6. Nyon 2 1 1 -22 2

7. Pully 1 0 1 -14 0

8. Lucerne 2 0 2 -33 0

9. Uni Bâle 2 0 2 -56 0

LNBF

Sion - Lausanne Ville-Prilly .........46-57

DELBasket-Lancy ................69-55

Classement

1. Lausanne 2 2 0 +46 4

2. DEL Basket 2 2 0 +32 4

3. Elfic FR 2 2 0 +28 4

4. Lancy 2 1 1 + 5 2

5. Troistorrents 2 1 1 - 7 2

6. Bernex 1 0 1 -12 0

7. Cossonay 1 0 1 -18 0

8. Sion 2 0 2 -25 0

9. Agaune 2 0 2 -49 0


CLERC

BASKETBALL

Monthey tient la tête

du championnat

En battant les Starwings, Lukic

Mladen et l’équipe chablaisienne

sont toujours invaincus. Ils

occupent la première place du

classement... provisoire. PAGE 33

SPORTS

LUNDI 17 OCTOBRE 2011 LE NOUVELLISTE

COUPE DE SUISSE Vainqueur du Stade Nyonnais par la plus petite

des marges (2-1), Sion passe le tour. Laurent Roussey élève la voix.

Coup de gueule salvateur

STÉPHANE FOURNIER

Sion jouera les huitièmes de finaledelaCoupedeSuisse.L’évidence

de la qualification face au

Stade Nyonnais s’écrit uniquement

sur l’affiche qui précède la

rencontre. Le terrain replace la

formation valaisanne face à ses

lacunes actuelles. Elle y éprouve

toutes les peines du monde à

justifier ses statuts de favorite,

de pensionnaire de division supérieure

et de détentrice du trophée.

�«Le président

s’est exprimé

après moi,

il a tenté

de modérer

mes propos.»

LAURENT

ROUSSEY

COACH DU FC SION

Logiquement menée à la marque

au terme de la période initiale,unbutdeBesseyreconcédé

sur une balle arrêtée, la formation

sédunoise valide son billet

pour le tour suivant grâce à des

réussites de Feindouno et de

Dingsdag. Cette tournure positive

conforte Christian Constantin

dans son approche de la

compétition qu’il balance dans

une phrase, «ce qui compte est de

se trouver dans le chapeau lors du

tirage au sort». Fort de cette conviction,

le président regagne son

siège pour suivre en position assise

le dernier quart d’heure de

jeu après le deuxième but de son

équipe. «Personnellement, je ne

me contente pas de prendre place

dans le chapeau. Ça ne me plaît

pas», contre Laurent Roussey.

«Ce que j’ai à dire sur notre match,

je le réserve à mon groupe.»

Le technicien français ne pratique

pas la langue de bois, même

en période électorale. Ses mots à

la mi-temps sont durs. Ils expriment

la colère d’un homme qui

se sent trahi. «On a recadré les

choses. J’ai parlé, beaucoup parlé.

Le président, qui s’est exprimé

après moi, s’est efforcé de modérer

mes propos. Sa présence derrière

moi durant le match ne me gêne

pas, nous partageons la même ambition.

Je répète que mes paroles

ont été plus sévères et plus tranchantes

que les siennes face aux

joueurs.» Les vestiaires du stade

de Tourbillon en sont encore

tout retournés, ils n’avaient jamais

connu cette inversion des

rôles. La performance de Sion à

ce moment-là se résume à un refus

de travail. Pur et simple. La

statistique ne relève aucun tir au

but adressé en direction de Kostadinovic

en quarante-cinq minutes.

Alignés en attaque, Sio et

Afonso sont absents. «Jenem’explique

pas une telle prestation, elle

m’interpelle», avoue Roussey. Le

fiasco est collectif, il épargne

Fickentscher, titularisé dans les

buts. «Je pensais m’appuyer sur

certains joueurs à qui j’ai donné

une chance, ils n’y étaient pas du

tout.» La sentence frappe Crettenand

et Zambrella, engagés et

incisifs durant la semaine, en retrait

et contaminés par l’apathie

collective samedi. Mais leur

remplacement se justifie par le

changement de système opéré

qui place Feindouno en soutien

des attaquants.

Manœuvres dilatoires

La prestation de Mustch interpelle

également. Il effectue une

remise en jeu de l’intérieur du

terrain (4e). Il commet une

faute qui débouche sur le coup

franc décisif pour l’ouverture de

la marque (37e). Il écope d’un

avertissement après avoir perdu

un ballon facile dans un duel sur

la ligne médiane (38e). Le climat

tendu des différentes procé-

DES DOSSIERS BRÛLANTS POUR UN LUNDI CHAUD

Le dossier du FC Sion déborde sur l’actualité du weekend.

L’UEFA publie samedi une déclaration sur son site

internet. Elle y communique que «le Tribunal Arbitral du

Sport (TAS), à Lausanne, a confirmé sa compétence sur

le fond pour juger l’affaire qui oppose l’UEFA au FC Sion.

Il a débouté le FC Sion de sa demande de rester dans la

procédure, a confirmé la nomination du conciliateur initialement

choisi par le FC Sion et affirmé à deux reprises

dans sa décision que le FC Sion avait «clairement violé

les procédures du TAS». Christian Constantin prend note

de la missive. «Le TAS aimerait juger, mais il oublie que

le jugement sur le fond dépend de la procédure ouverte

contre la Swiss Football League par les joueurs pour leur

qualification. Quand ce verdict tombera, nous reparlerons

d’une possible action devant le TAS. Il faut être

deux pour s’y présenter.» L’UEFA souligne que «les tribunaux

civils suisses ont déjà reconnu la compétence du

Crettenand et Sion ont longuement grimacé face à Stadelmann et au Stade Nyonnais. Bizarre? KEYSTONE

dures en cours étend ses effets

néfastes sur la pelouse. Le

Luxembourgeois exprime d’autres

arguments dès la reprise.

Son débordement et son centre

donnent le ballon d’égalisation à

Feindouno (69e). «Notre réaction

n’enlève rien au constat que

notre système était efficace en début

de saison et qu’il ne l’est plus

du tout aujourd’hui», conclut

Roussey. Bühler, sans conséquence,

puis Fickentscher, puni

d’un avertissement, traînent les

pieds pour relancer le jeu dans

les dernières minutes. Comme

si les manœuvres dilatoires demeuraient

les uniques atouts de

Sion pour préserver son avantage.

Le monde à l’envers s’est invité

au stade de Tourbillon samedi.

Il ne s’est pas contenté

d’un tour dans les vestiaires de

Sion à la mi-temps. �

TAS pour se prononcer sur le fond et de ce fait les tentatives

répétées du FC Sion de faire obstruction aux procédures

du TAS se trouvent injustifiées et manifestent de

la mauvaise foi.» «Ils cherchent simplement à gagner du

temps par rapport à l’ordonnance du TC vaudois qui leur

intime de nous fournir jusqu’à midi demain les mesures

prises pour notre réintégration. Nous les attendons et

nous réagirons ensuite», contre Constantin. Les nouvelles

recrues du FC Sion doivent également fournir aujourd’hui

à la commission de discipline de la SFL leur

prise de position par rapport à la procédure disciplinaire

ouverte contre eux jeudi. Dans le cadre de ce dossier, un

avocat neuchâtelois, employé du service juridique de la

FIFA, aurait publié à de nombreuses reprises des commentaires

offensants et insultants envers le FC Sion et

le canton du Valais sur le réseau social Facebook. Les défenseurs

du FC Sion étudient cette affaire. � SF

UNE QUESTION D’ÉTAT D’ESPRIT

La dernière action du match entre Sion et Stade Nyonnais se termine

dans les mains de Kevin Fickentscher. Il capte une reprise de la tête de

Yanis Cavaglia et préserve la qualification valaisanne.

«L’arrêt était simple, le ballon vient sur moi. Mais nous nous sommes mis

en difficulté nous-mêmes en leur accordant une dernière occasion»,

confie le gardien de l’équipe valaisanne.

Un échec de Giovanni Sio, en solitaire face à Kostadinovic, avait lancé

cette ultime offensive vaudoise. «Je n’ai jamais craint que nous soyons

éliminés», poursuit Fickentscher.

«Nous n’avons pas été assez sérieux, ni assez concentrés en première

mi-temps. Nous prenons un but et nous retrouvons en difficulté, c’est logique.

C’est le même scénario qu’à Thoune il y a deux ans.» Au Lachen,

Sion avait abandonné le trophée conquis au printemps précédent. Il le

sauve cette fois.

«Un changement d’état d’esprit était nécessaire. Des mots se sont dits à

la mi-temps. Pour ma part, je me suis efforcé de rester vigilant et d’encourager

mes coéquipiers.»

Entré à la pause, Karim Yoda apporte une touche de vivacité et de dynamisme.

«Le coach nous a bien remonté les bretelles après la première mitemps,

il a fait part de son mécontentement. Nous n’avons pas sousestimé

Nyon, nous devions réagir et nous l’avons fait parce que nous

sommes des grands garçons et que nous savons ce que nous avons à

faire.» Le constat final ne saute pas aux yeux au vu des dernières performances

de la formation sédunoise. � SF

PUBLICITÉ

*selon conditions au magasin

%4qwB+hgm%j/%EwPl%Ca+ANDJX%3x%c4=.C%7S+=HzEj%vT%N"e.7%LB+Z6ckcQD%UL%9tJ32wyQ%0d%O5HYF-AMkPGv-Cv-jDxwCahQC%Gg%l'p4%dh%DlL/ub%XmO'o-LUaZNb-rb-CqyKrIE/r.YGQ%ow%'1fRm2%ra%/2r1nmSbfZb%0TbTM.2L%ZN%qkZ4FtJ0oO0%hK%iHh8WCbd2XVJ%MFtzv.0SG%JW%TxJ="OEibNoQ%0T%wPfs=o%QO6aC+w5k+Yo+nB%S3qy%Prsm+FGU2+X1Gu%3a%cdFOog%5e

%"0g1+bnI%K6%4gh8%7S%tV'=z-hAH5UT-lT-/jkRlOy8l%U3%9nDp%Sy

24

2 SION (0)

1 STADE NYONNAIS (1)

Tourbillon, 3500 spectateurs. Arbitrage de M.

Graf, assisté de MM. Lanz et Zgraggen.

Buts: 37e Besseyre 0-1, 69e Feindouno 1-1,

75e Dingsdag 2-1.

Sion: Fickentscher; Mutsch, Adailton, Dingsdag,

Bühler; Serey Die; Zambrella (46e Feindouno),

Obradovic, Crettenand (46e Yoda);

Afonso, Sio. Entraîneur: Laurent Roussey.

Stade Nyonnais: Kostadinovic; Ngindu Tshitumba,

Cavaglia, De Pierro, Domo; Ndzomo,

Bühler; Stadelmann, Luongo (75e Carrupt);

Chentouf (82e Bolay), Besseyre. Entraîneur:

Jean-Michel Aeby.

Sion au complet, Stade Nyonnais sans Andreu

(suspendu), De La Loma (blessé). Avertissements:

38e Mutsch (faute sur Luongo),

59e De Pierro (faute sur Sio), 63e Kostadinovic

(antijeu), 88e Fickentscher (antijeu).

Coups de coin: 7 – 6 (2-3).

LES BUTS

7 E BESSEYRE 0-1.

Bühler tire un coup franc à la limite

gauche de la surface de réparation.

Le centre tendu de l’ancien

Sédunois est parfait pour la tête de

Besseyre. L’attaquant coupe la

trajectoire au premier poteau et

ouvrelescore.

69 E FEINDOUNO 1-1.

Démarqué par Obradovic, Mutsch

déborde sur l’aile droite. Son centre

permet à Feindouno une première

reprise de la tête. Renvoyé, le

ballon revient dans les pieds du

Guinéen qui égalise d’un tir pris à

cinq mètres. Une réussite à

l’arraché qui colle parfaitement à la

prestation valaisanne.

75 E DINGSDAG 2-1.

Suite à un coup de coin que

Dingsdag tire depuis la droite, le

Hollandais récupère le ballon le

long de la ligne de touche. Il

adresse un long centre en cloche

qui rebondit à six mètres du but,

puis termine sa course dans les

filets sans l’intervention d’un autre

joueur. Coup de chance.

COUPE DE SUISSE - SEIZIÈMES

Schattdorf - LAUSANNE ..............0-5

Breitenrain Berne - TUGGEN ...........1-2

Schötz (1L) - BÂLE ....................1-5

Aarau(ChL)-ZURICH .................1-3

Stade Nyonnais (ChL) - SION . . . . . . . . . .1-2

Yverdon-SERVETTE..................1-3

WINTERTHOUR - Brühl St-Gall ........2-0

(Malley - BELLINZONE ................0-1

Chiasso-GRASSHOPPER .............0-1

Grand-Lancy-LUCERNE ..............1-3

KRIENS - Neuchâtel Xamax ............2-1

Freienbach-YOUNGBOYS............0-4

Lugano-BIENNE ................a.p. 0-1

Cham-WOHLEN.....................1-5

ST-GALL-Thoune ...................2-0

Locarno-WIL ..........a.p .1-1.tab 3-4

8 es de finale (26-27 novembre)

Wil (ChL) - Bâle

Saint-Gall (ChL) - Zurich

Kriens (ChL) - Grasshopper

Winterthour (ChL) - Young Boys

Bienne (ChL) - Servette

Bellinzone (ChL) - Lausanne-Sport

Tuggen (1L) - Sion

Wohlen (ChL) - Lucerne

Offert, mais précieux.

65 ans

à votre service !

CONTHEY - Zone commerciale

SAINT-MAURICE - Bois-Noir

Tél. 027 766 40 40

www.anthamatten.ch

MIC - SY


SAMEDI 15 OCTOBRE 2011 LE NOUVELLISTE

jm - gb

BBC MONTHEY Avec une moyenne d’âge d’un peu plus de 22 ans, le club chablaisien est l’un des moins

expérimentés de la ligue. De facto, il possède une importante marge de progression.

Une sacrée bande de jeunes

JÉRÉMIE MAYORAZ

Ils sont jeunes, talentueux et

motivés. Gardner Louissaint (20

ans), Jonathan Dubas (20), Stéphane

Grau (19), Mladen Lukic

(20), Michael Jacobsen (23), Johan

Pottier (22) et Chris Lhermitte

(19) avoisinent tous la vingtaine

d’années et rêvent d’une

place de titulaire. Pour bousculer

la hiérarchie, les jeunes pousses

du BBC Monthey ne ménagent

pas leurs efforts. Depuis le début

de la saison, tous ont eu droit à de

précieuses minutes de jeu. Le

plus percutant? Jonathan Dubas

qui a notamment brillé contre

Massagno. Le plus combatif?

Gardner Louissaint qui se jette

sur chaque ballon. Le plus rapide?

Stéphane Grau dont la vitesse

est la principale force. Les

qualités des espoirs montheysans

ne se résument pas à ces quelques

points, bien sûr. Mais leur

marge de progression reste aussi

importante. «C’est un pari sur

deux ans, rappellent Christophe

Grau et Marcel Pottier, les président

et vice-président du BBCM.

Au vu de l’encadrement dont ils

disposent, nos jeunes ne peuvent

que progresser. Reste à savoir s’ils

seront capables de franchir le cap

LNA. On refera le point vers

Noël. Mais nous avons bon espoir,

même si de nombreux réglages

restent à faire.»

En coach pointilleux, Petar

Aleksic veille à la bonne marche

de sa bande de jeunes. Le Bosniaque

est là pour amener celle-ci à

maturité. Il détaille les atouts et

les points faibles de ses poulains

avant la venue de Starwings au

Reposieux.

GARDNER LOUISSAINT

«Gardner est l’un de nos jeunes

qui a le plus progressé, son potentiel

me semble énorme. Il est clairement

sur la pente ascendante

depuis le début de la saison. Et

d’ailleurs, je compte beaucoup

sur lui en match, il nous amène

de l’énergie, notamment sur la

défense du meneur adverse. Ses

points faibles? Il doit jouer davantage

de minutes pour prendre

de plus en plus confiance en lui. Il

doit aussi améliorer ses shoots.»

JONATHAN DUBAS

«C’est notre sixième homme.

Son rôle est donc primordial et

j’attends beaucoup de lui. Il doit

encore s’habituer à ce nouveau

statut, mais il a déjà démontré de

belles choses depuis le début de

la saison. Son talent est immense,

à l’image de ses qualités

athlétiques. Maintenant, il doit

apprendre à se canaliser et gérer

ses émotions. Car son caractère

peut très vite l’amener à s’enflammer

du bon comme du mauvais

côté.»

STÉPHANE GRAU

«On l’a vu mercredi soir contre

Pully (ndlr: 17 points), ses shoots

se font de plus en plus précis. A

trois points, Stéphane peut flamber

à tout moment. Je pense

d’ailleurs qu’en quelques mois, il

a bien progressé, lui qui ne jouait

pas beaucoup la saison dernière.

C’est un joueur très athlétique,

bon défenseur et rapide. Ceci dit,

il doit s’appliquer davantage dans

ses passes et dans le maniement

du ballon.»

MARTIGNY – HOPE GBA, SAMEDI 17 H 30

Confirmer le bon départ

L’équipe: «C’est toujours

agréable de commencer le

championnat par une victoire,

surtout qu’on ne s’y attendait

pas. Il faut tout de même dire

que Pully n’était pas au mieux

et que de notre côté, nous

avons encore de nombreuses

lacunes. Trente ballons perdus

dans un match, c’est beaucoup

trop. Collectivement, nous

sommes en retard et tous les

fondamentaux ne sont pas encore

acquis. J’ai donc rajouté un

entraînement cette semaine»,

souligne Laurent Plassard, l’entraîneur

des Octoduriennes.

L’adversaire: «Comme nous,

Les jeunes Montheysans ont un appétit de loup. De gauche à droite: G. Louissaint, Jacosben, Lukic, Grau, Dubas. Devant: Pottier et Lhermitte. MARC BOSSHERT

Genève est une formation très

jeune. Mais elle s’entraîne plus,

avec son système de sport-études.

Et elle joue plutôt bien au

basket. Ceci dit, GBA évolue

sans étrangère ou joueuse

suisse expérimentée et cela se

ressent sur le terrain. A nous

d’en profiter pour signer un

succès important à domicile.

Comme le dit la formule, ce qui

est pris n’est plus à prendre.»

Le contingent: Touchée à la

cheville contre Espérance Pully,

Jamila Griffith ne s’est pas

entraînée. Elle pourra tout de

même tenir sa place aujourd’hui.

� JM

MLADEN LUKIC

«Il sort d’une saison compliquée

avec Zurich où les désillusions

se sont succédées. En venant

à Monthey, il espère se

relancer dans une équipe ambitieuse

où son rôle est différent. Je

compte sur lui en soutien des intérieurs.

Ses qualités athlétiques

sont un atout indéniable et sa

progression se fait déjà ressentir

depuis le début de la saison. Il

doit désormais apprendre à

mieux gérer la pression, je le

trouve encore trop stressé sur le

terrain.»

CHRIS LHERMITTE

«C’est un garçon qui travaille

bien et qui fait preuve d’une

réelle motivation. Cette saison,

tout est nouveau pour lui, mais

cela ne semble pas trop l’affecter,

il se montre très responsable.

A l’entraînement, il a la tâche

compliquée de s’occuper de

Steeve Louissaint. Pas une

mince affaire, mais un bon

moyen de progresser. Chris doit

également muscler son corps, il

est encore un peu frêle pour la

LNA.»

JOHAN POTTIER

«Il comprend très bien le basket,

sa vision du jeu est plutôt

bonne. Son tir à trois points,

quand il a le temps de l’armer,

peut aussi devenir un atout redoutable.

Mais comme Lhermitte,

il ne possède pas un gabarit

pour la LNA et doit muscler

son physique. J’aimerais également

qu’il se montre un peu plus

patient.»

MICHAEL JACOBSEN

«Il est venu à Monthey pour

apprendre et progresser, pas

pour beaucoup jouer.

Michael est surtout là pour

remplacer quelqu’un en cas de

problème. Mais il s’entraîne

bien et son attitude est la

bonne.» �

UNI BÂLE – HÉLIOS, SAMEDI 16 H

Montée en régime souhaitée

L’équipe: «J’attends une montée

en régime du groupe après

une rencontre en demi-teinte

contre Riva. Nous devons présenter

une prestation plus aboutie

en terme collectif. Bâle, c’est

un match de travail par excellence

avant les échéances importantes

de la coupe de Suisse et de

la coupe d’Europe», commente

Erik Lehmann, le coach des Vétrozaines.

L’adversaire: «Bâle a réalisé

une bonne première mi-temps

contre Fribourg, avant de sombrer.

L’équipe s’appuie surtout

sur ses deux étrangères. Skouby

que l’on connaît bien et Hart,

une meneuse qui amène de la sérénité.

Côté suisse, les rotations

sont limitées. Nous partons logiquement

en position de force,

même si cela reste un match à

l’extérieur, dans une salle que

l’on va découvrir (ndlr: Pfaffenholz).»

Le contingent: Boddie souffre

d’une élongation aux adducteurs.

Elle sera absente dix jours.

C’est la Lituanienne Eibele qui

devrait la remplacer. «Rien n’est

sûr, il y a toujours le problème de

la limite de licences. A la base,

Eibele n’est prévue que pour la

coupe d’Europe.» Ely, elle, arrivera

le 1er novembre. � JM

BASKETBALL 33

MONTHEY - STARWINGS

Le niveau monte

Après avoir disposé de Massagno et

Nyon, deux formations de bas de

classement, Monthey s’attaque à un

adversaire autrement plus redoutable,

les Bâlois de Starwings. Un adversairequiadéjàmenélaviedureà

Fribourg, ne s’inclinant que de sept

unités à Sainte-Croix. Avec trois étrangers

et des Suisses qui montent, les

Rhénans ont de sérieux arguments

dans leurs mains. «Fuchs et Petkovic

peuvent sortir de gros matches.

McCrory reste dangereux à l’extérieur

et ce Jenkins me plaît bien», commente

Petar Aleksic. Invaincus, les

Chablaisiens auraient tout avantage à

poursuivre sur leur lancée. En effet,

les prochaines semaines s’annoncent

plus corsées, avec des duels

contre Fribourg, Lugano et Genève. «Il

faut faire un maximum de points

maintenant. Surtout à domicile. Défensivement,

nous ne devons rien lâcher»,

conclut Aleksic. Blessé à Nyon,

Gardner Louissaint est de retour. �JM

COLLOMBEY-MURAZ

Pas de miracle en

coupe de Suisse

Collombey-Muraz n’a pas

franchi le cap des seizièmes de

finale de la coupe de Suisse.

Opposés à Blonay (LNB) jeudi

soir, les pensionnaires de première

ligue ont été battus 59 à

80. Avec respectivement 17 et

11 points personnels, Florian

Rey et Carryl Hennard se sont

montrés les plus adroits côté

bas-valaisan. Suffisant pour

mener 20 à 14 au terme du premier

quart, mais un peu trop

juste sur la longueur. Le BBC

Blonay s’envolera dans les

deuxième et troisième quarts.

� JM

LNAM

Samedi

17.30 Boncourt - Nyon

Lions de Genève - Massagno

Monthey - Starwings BS

Lugano - FR Olympic

Classement

1. Lugano 2 2 0 81 4

2. Monthey 2 2 0 48 4

3. FR Olympic 1 1 0 7 2

Lions Genève 1 1 0 7 2

5. Vacallo 2 1 1 5 2

6. Boncourt 2 1 1 -11 2

7. Massagno 2 0 2 -35 0

8. Starwings BS 2 0 2 -40 0

9. Nyon 2 0 2 -62 0

LNBM

Samedi

14.00 Lugano - FR Olympic

14.30 Bernex - Meyrin

17.30 Pully - Berne

Vevey - Blonay

Villars - ZH Wildcats

18.00 Swiss Central - Union Neuchâtel

Dimanche

16.00 Aarau - Nyon M23

Classement

1. U. Neuchâtel 2 2 0 45 4

2. Vevey Riviera 2 2 0 44 4

3. Nyon M23 2 2 0 41 4

4. Aarau 2 2 0 32 4

5. Berne-Giants 2 2 0 16 4

6. Meyrin 1 1 0 20 2

7. ZH Wildcats 2 1 1 -9 2

Villars 2 1 1 -9 2

9. Lugano 1 0 1 -32 0

10. Blonay 2 0 2 -20 0

11. Swiss Central 2 0 2 -25 0

12. Bernex 2 0 2 -28 0

13. Pully 2 0 2 -33 0

14. FR Olympic 2 0 2 -42 0

1LNM

Morges - Chaux-de-Fonds

Samedi

14.00 Vevey - Cossonay

16.00 Lausanne - Chêne

Classement

1. Lausanne 2 2 0 +107 4

2. Morges 2 2 0 + 17 4

3. Coll.-Muraz 1 1 0 +20 2

4. Chêne 2 1 1 + 33 2

5. Renens 2 1 1 + 8 2

6. Ovr.-Martigny 2 1 1 - 4 2

7. Vevey M23 1 0 1 - 45 0

8. Chx-de-Fds 2 0 2 - 34 0

9. Cossonay 2 0 2 -102 0

LNAF

Samedi

16.00 Uni Bâle - Hélios

17.30 Ovr.-Martigny - Hope-GBA

Nyon - Elfic Fribourg

Dimanche

16.00 Riva - Lucerne

Classement

1. Elfic Fribourg 1 1 0 25 2

2. Hélios 1 1 0 18 2

3. Ovr.-Martigny 1 1 0 14 2

4. Nyon 1 1 0 2 2

5. Riva 2 1 1 -9 2

6. Lucerne 1 0 1 -2 0

7. Hope-GBA 1 0 1 -9 0

8. Pully 1 0 1 -14 0

9. Uni Bâle 1 0 1 -25 0

LNBF

Samedi

17.00 Sion - Lausanne-Prilly

18.00 DEL - Lancy

Classement

1. Elfic Fribourg 2 2 0 +28 4

2. Lsne-Prilly

3. Lancy

1

1

1

1

0

0

+35

+19

2

2

4. DEL

5. Troistorrents

1

2

1

1

0

1

+18

-7

2

2

6. Bernex

7. Sion

1

1

0

0

1

1

-12

-14

0

0

8. Cossonay 1 0 1 -18 0

9. Agaune 2 0 2 -49 0

Lugano - Fribourg

en vidéo pour tous

Avec le concours de la société

Dartfish, toutes les vidéos des

rencontres du championnat de LNA

masculine sont dorénavant

disponibles via un nom d’utilisateur

et un code sur LNBA - TV. La Ligue

nationale a ainsi la possibilité de

rendre visible certaines vidéos pour

tous les fans de basket. Elle a

décidé de tenter une 1re opération

à l’occasion du match entre Lugano

et Fribourg. La vidéo de cette

rencontre devrait être disponible au

plus tard dimanche à 14 h, sur

www.lnba.ch� C/JM


22 BASKETBALL

JEUX

1

Tirage du 11 octobre 2011

4 12 16 48

10

No. Etoiles Nbre gagnants Gains (Fr.)

5

0

-

5

5 282'924.15

5

6 78'590.05

4 29 8'130.00

4

846 355.95

4

1'952 154.25

3

1'297 165.85

2

18'612 53.15

3

32'952 28.70

3 79'558 20.00

1

98'854 28.30

2

475'482 15.90

2

1'132'120

6.85

Prochain jackpot : Fr. 33'000'000.-

Rang Gagnants Gains (Fr.)

1

2 250'000.00

2

5 3'127.05

3

/

13 1'002.25

4

/

23 793.10

5

/

62 252.20

6

/

148 50.00

7

312 18.80

8

/

1'617 10.50

9

/ 16'400 3.95

13

6

5+

5

4

3

2

6

5+

5

4

3

6

5

4

3

2

9

M282J

Tirages du 12 octobre 2011

14

26

2

0

0

3

245

4'093

32'982

0

0

25

1'333

24'828

0

4

16

173

1'475

31

32

0123456789FrChf.-JackpotJoker

0123456789FrChf.-JackpotJoker

44

23

07

jackpot

0.00

13'747.75

100.00

12.00

2.00

Fr. 5'200'000.-

787132

jackpot

0.00

6'649.65

50.00

6.00

Fr. 3'100'000.-

jackpot

10'000.00

1'000.00

100.00

10.00

Fr. 1'060'000.-

4 5 11 14 20 21 22

24 28 37 40 41 49 51

52 53 54 59 61 68

c

7

k

9

c t t

V

6

k

R

7 8

t

t

k p p p

V

6

V

A

R

Seule la liste officielle des résultats

de la Loterie Romande fait foi.

www.loro.ch

BASKETBALL L’équipe valaisanne s’impose logiquement à Pully (53-99).

Monthey tranquille, même si...

JÉRÉMIE MAYORAZ

Il n’y a pas eu de surprise hier

soir à Pully. Pas plus que de miracle

pour l’équipe locale. Ce seizième

de finale de la coupe de

Suisse a logiquement souri aux

pensionnaires de LNA.

D’entrée de partie, Monthey a

pris les affaires en mains, survolant

le premier quart grâce à ses

Notre jeu:

Coup de poker:

Au 2/4:

Au tiercé pour 14 fr.:

Le gros lot:

Les rapports

Hier à Maisons-Laffitte, Prix de Newmarket

Tiercé:

Quarté+:

Quinté+:

Rapport pour 1 franc:

Rapport pour 2,50 francs:

Rapport pour 5 francs

Terry Smith et Monthey: une soirée avec des hauts et quelques bas. CLERC/A

étrangers et un Stéphane Grau

adroit. Condamnés à observer et

à souffrir en silence, les Vaudois

n’ont pourtant pas totalement

démérité dans ce début de

match. Par séquences, on les a

vus tenter des choses, bousculer

quelque peu leur adversaire.

Des envies louables concrétisées

par une poignée d’actions conclues

habilement. Mieux, les lo-

Aujourd’hui à Bordeaux-Le Bouscat, Grand Handicap de Bordeaux

(plat, réunion I, course 1, 1600 mètres, départ à 13h50)

No Cheval Poids Jockey Entraîneur Cote Perf.

1. Skates 59 CP Lemaire JC Rouget 9/1 3p1p1p

2. King Air 57,5 S. Pasquier R. Pritchard 7/1 1p2p1p

3. Cool Marble 56,5 C. Soumillon Y. De Nicolay 11/1 7p5p2p

4. Cornucopia 56,5 M. Barzalona EJ O’Neill 31/1 7p1p4p

5. Spain Blues 55,5 RC Montenegro X. Thomas 13/1 3p9p1p

6. Bungur 55,5 G. Benoist M. Delzangles 26/1 8p5p1p

7. Bacarrita 55 J. Victoire L. Urbano 16/1 1p0p5p

8. Chopastair 55 F. Veron T. Lemer 17/1 3p7p5p

9. Raphaelus 55 F. Prat T. Clout 11/1 6p8p9p

10. Green Ridge 54,5 T. Thulliez F. Chappet 20/1 2p6p2p

11. Babylone 54 S. Ruis SV Tarrou 36/1 0p0p1p

12. Silver Green 54 FX Bertras F. Rohaut 6/1 4p7p4p

13. Divin Honor 53,5 I. Mendizabal D. Prodhomme 12/1 4p5p0p

14. Tomtit 53,5 N. Coutreau C. Ferland 21/1 2p0p5p

15. Super Risky 53,5 J. Augé C. Ferland 19/1 5p3p0p

16. Issacar 53 JB Hamel A. Watrigant 8/1 2p0p3p

Notre opinion: 12 – Il n’est pas loin de son jour. 16 – Un engagement de rêve. 1 – Un Rouget qui

peut faire mal. 3 – Avec Soumillon pour la gloire. 5 – Rien à lui reprocher. 9 – Jamais loin des

meilleurs. 13 – Un classique à ce niveau.

Remplaçants: 8 – A fait ses preuves à cet échelon. 10 – Encore un vainqueur possible.

caux se sont retrouvés des esprits

lorsque Petar Aleksic a introduit

ses seconds couteaux.

Un changement complet de ligne

dans le deuxième quart a

suffi à inverser la physionomie

de la rencontre. D’ultradominateurs,

les Chablaisiens sont devenus

plus que moyens.

Le quintet Lhermitte-Pottier-

Jacobsen-Dubas-Lukic a subi la

Notre jeu:

2*- 12*- 16*- 1 - 3 - 5 - 9 - 13 (*Bases)

Coup de poker: 13

Au 2/4: 2-12

Au tiercé pour 14 fr.: 8-X-3

Le gros lot:

2-12-8-10-9-13-16-1

Les rapports

Hier à Maisons-Laffitte

Prix de la Vallée de Chevreuse

Tiercé: 3-9-8

Quarté+: 3-9-8-5

Quinté+: 3-9-8-5-14

Rapport pour 1 franc:

Tiercé dans l’ordre: Fr. 267.50

Dans un ordre différent: Fr. 53.50

Quarté+ dans l’ordre: Fr. 643.–

Dans un ordre différent: Fr. 52.–

Trio/Bonus: Fr. 13.–

Rapport pour 2,50 francs:

Quinté+ dans l’ordre: Fr. 9735.–

Dans un ordre différent: Fr. 157.–

Bonus 4: Fr. 22.50

Bonus 4 sur 5: Fr. 11.25

Bonus 3: Fr. 7.50

Rapport pour 5 francs (2 sur 4): Fr. 22.–

pression adverse dans un

deuxième «dix» remporté 16 à

15 par des Pulliérains bien plus

fougueux. On attendait beaucoup

mieux de la jeune garde valaisanne.

Plus onze à la pause

Bien sûr, Monthey n’a jamais

craint pour sa peau, lui qui ne

menait Notre jeu: que de onze unités à la

pause. Coup de poker: Les Vaudois Au 2/4: tiendront encore

Au tiercé trois pour 14 fr.: minutes face au cinq

Le gros lot:

de base en début de troisième

quart. Avant que les choses

ne s’accélèrent définitivement.

Les rapports

Samedi à Maisons-Laffitte, Prix de Newmarket

Tiercé: Quarté+:

Quinté+:

Rapport pour 1 franc:

31-51 à la 27e, Smith et Cie sapè-

rent rapidement le moral des

Vaudois. Ces derniers continueront

à se battre pour l’honneur.

Rapport pour 2,50 francs: Mais avouons-le, on aurait

bien aimé voir les cinq jeunes du

deuxième quart à l’œuvre juste

après le thé. Histoire de savoir si

ceux-ci allaient montrer un

Rapport pour 5 francs

Hier à Maisons-Laffitte, Prix de Newmarket

Tiercé: Quarté+:

Quinté+:

Rapport pour 1 franc:

meilleur visage. On les retrouve-

ra dans le dernier «dix». Une

fois que tout était dit… Pas de

déception Rapport pour 2,50 francs: cette fois, l’écart

grimpa encore. Et pas qu’un

peu! De quoi obtenir la mention

suffisante Rapport pour 5 francs avant la venue des Bâ-

lois de Starwings samedi au Reposieux.

Un match avec une opposition

autrement plus relevée, bien

sûr. �

PLAN FIXE

53 PULLY (26)

99 MONTHEY (37)

Arnold-Reymond, 100 spectateurs, arbitrage

de MM. Bertrand et De Martis.

Pully: Bugnion (3), Decoppet (12), Gumy (4),

O. Ahatri (0), Diop (0), puis: Ekwa (6), Rodriguez

(6), S. Ahatri (6), Regard (9), Rigopoulos

(0), Bulundwe (7), Kahumba (0). Entraîneur:

Paolo Povia.

Monthey: S. Louissaint (7), Grau (17), Smith

(12), Salaam (6), Mihajlovic (4), puis: Lhermitte

(13), Pottier (7), Lukic (17), Jacobsen (3),

Dubas (10). Entraîneur: Petar Aleksic.

Notes:13fautescontrePullydont5àS.Ahatri

(39e), 15 contre Monthey. Technique à Dubas

(14e). Sortie de Bugnion sur blessure

(16e). Pully sans Lopez, Calmelet et Reichen

(avec l’équipe juniore), Monthey privé de

Gardner Louissaint (blessé).

Au tableau: 5e 8-12, 10e 10-22, 15e 19-26, 20e

26-37,25e29-45,30e35-67,35e41-85,40e

53-99.

Par quart: 1er 10-22, 2e 16-15, 3e 9-30, 4e

18-32.

LE NOUVELLISTE JEUDI 13 OCTOBRE 2011

BASKETBALL

Thabo Sefolosha en Turquie

Thabo Sefolosha va découvrir

la Turquie. Au chômage technique

en raison du lock-out qui

frappe la NBA, le Vaudois s’est

engagé avec Fenerbahçe Istanbul.

Il ne disputera toutefois que

les rencontres de l’Euroligue, où

le club turc effectuera ses débuts

mercredi prochain contre Caja

Laboral (Esp).

«Ce qui me motive en priorité est

de pouvoir jouer pour la première

fois l’Euroligue, avec l’une des

meilleures équipes européennes»,

explique dans un communiqué

le «Swiss Knife», qui s’envolera

aujourd’hui pour Istanbul. Fenerbahçe

figure dans le groupe

A de la saison régulière de l’Euroligue.

Dix rencontres sont au

programme de cette première

TENNIS

Wawrinka défie

Murray

Stanislas Wawrinka (ATP 19)

défiera bien Andy Murray (ATP

4) aujourd’hui en 8e de finale du

Masters 1000 de Shanghaï. Le

Britannique n’a pas eu à transpirer

pour décrocher sa qualification,

son adversaire du 2e tour

Dmitry Tursunov (ATP 41)

ayant déclaré forfait en raison

d’une blessure à un poignet.

Dixième rencontre

Andy Murray et Stanislas

Wawrinka seront opposés pour

la dixième fois déjà. L’Ecossais

de 24 ans mène 5-4 face à son

aîné de deux ans, qui a toutefois

enlevé leur plus récent duel.

Stan s’était brillamment imposé

6-7 7-6 6-3 6-3 au 3e tour de l’US

Open 2010, où il avait atteint

pour la première fois le stade des

quarts de finale en Grand Chelem.

Stanislas Wawrinka, qui dispute

son premier tournoi depuis

sa séparation avec Peter

Lundgren, fait bien évidemment

figure d’outsider face au finaliste

du dernier Open d’Australie.

� SI

CYCLISME

Douze ans

contre Ricco

HOCKEY

mic - ar

Le Comité olympique italien

(Coni) a requis douze ans de

suspension à l’encontre de Riccardo

Ricco,. Le coureur de 27

ans est visé par une enquête

pour dopage par autotransfusion.

Les témoignages recueillis par

la police de Modène indiquent

que Ricco a réalisé une autotransfusion.

� SI

LNB

Bâle-Thurgovie ....................3-2

Classement

1. Viège 11 7 2 0 2 50-31 25

2. Lausanne 10 8 0 0 2 48-30 24

3. Langenthal 10 6 0 2 2 43-29 20

4. Chx-de-Fds 10 6 0 0 4 36-29 18

5. Sierre 10 5 0 2 3 45-44 17

6. Olten 10 4 2 0 4 36-28 16

7. Ajoie 10 4 0 0 6 30-40 12

8. GCK 10 3 0 0 7 25-34 9

9. Bâle 11 2 1 0 8 23-45 8

10. Thurgovie 10 1 0 1 8 19-45 4

phase, qui s’achèvera juste avant

Noël. Les ambitions européennes

de l’équipe turque sont élevées:

elle espère bien prendre

part au Final Four, qui aura lieu

dans sa salle en 2012.

Selon les termes de son nouveau

contrat, l’arrière de 27 ans

pourra rejoindre les rangs du

Thunder d’Oklahoma City dès la

reprise de la NBA, dont les deux

premières semaines de championnat

ont d’ores et déjà été annulées.

«Certes, la saison sera

écourtée. Mais un accord sera

trouvé», assure-t-il. «Il faut que je

puisse continuer à m’entraîner à

un bon niveau, afin de pouvoir revenir

en NBA encore plus fort. Je

ne veux pas rester assis à attendre

lafindulock-out.»� SI


,nnrt

... par Lucien Christe

Le contingent LNA

de la saison 2011-2012

4. Steeve Louissaint (Suisse)

5. Johan Pottier (Suisse)

6. Terry Smith (USA)

7. Chris Lhermitte (Suisse)

8. Martin Mihajlovic (Croatie/Slovaquie)

9. Stéphane Grau (Suisse)

10. Michaël Jacobsen (Suisse)

11 . lan Boylan (USA)

12. Gardner Louissaint (Suisse)

14. Jonathan Dubas (Suisse)

13. Mikalauskas Laurynas (Lituanie)

(blessé, remplacé provisoirement

par l'Américain Bilai Salaam)

15. Mladen Lukic (Suisse)

16 1 le vendredi 07.10.11

('est reparti

pour le BBC!

Après une saison 2010-2011 particulièrement brillante,

c'est un BBC Monthey largement remanié que les Chablaisiens

ont découvert le 1 er octobre dernier. Les pensionnaires

du Reposieux peuvent à nouveau compter sur 4 joueurs étrangers

pour encadrer une équipe de jeunes Helvètes prometteurs.

Le nouvel entraîneur, Petar Aleksic, espère faire aussi bien -

sinon mieux - que son prédécesseur Thibaut Petit!

Lugano ... les tigres tessinois et

leur budget pharaonique ... il

aura fallu cela, à trois replises

l'an dernier, pour faire trébucher

le BBC Monthey. Que ce soit en

demi-finale des play-offs, en

demi-finale de la Coupe de la

Ligue ou en finale de la Coupe

suisse, le Chablaisiens n'auront

été stoppés que par un Lugano

ardu-dominateur, auteur d'un biplé

historique. «Oui, c'était un e

saison superbe sportivement»,

explique Christophe Grau, président

du dub. «L 'équipe a prouvé

ses grandes qualités mo(a les et a

su répondre présent quand il le

fallait.» Cependant, malgré les

résultats probants et la bonne

entente générale, le tea m -

comme c'est souvent le cas dans le

monde du basket - a connu de

profondes mutations. Il y a tout

d'abord eu le départ de l'entraÎneur

Thibaut Petit.


ALEXIS VOELIN

FOOTBALL

Terre Sainte s’impose

dans les arrêts de jeu

Face à Perly-Certoux, les

pensionnaires des Rojalets

se sont longtemps heurtés au

dernier rempart adverse. PAGE 16

«C’est un match qu’on aurait

perdu l’an dernier, mais cette fois,

onn’apascraqué.»JulieLeBris,la

coach du Nyon Basket Féminin,

apuconstaterlesprogrèsréalisés

par ses joueuses. Samedi à Pully,

pour l’ouverture du championnat

de LNA, les Nyonnaises se

sont imposées 61-59 contre les

Lucernoises de Lu-Town

Highflyers.

«C’était une rencontre à gagner.

Je garderai donc la victoire et la

manière dont les filles ont négocié

la fin de la rencontre», relatait la

technicienne française. Son

équipe, qui a affiché des ambitions

à la hausse cette saison, a

ainsi mis les points qu’il lui fallait

en fin de match. Quand bien

même la tâche n’était pas aisée,

SPORTS

LUNDI 10 OCTOBRE 2011

BASKETBALL Bon en défense, le cinq du Rocher pèche sous le panier adverse.

Nyon pas encore d’attaque

FLORIAN SÄGESSER

sports@lacote.ch

Il a beau prendre la vie avec

philosophie, Jon Ferguson a

quitté le parquet frustré par la

défaite contre Monthey. «On

perd une de ces énergies sur le

banc, j’ai l’impression d’avoir

chanté un opéra», imageait

l’Américain. Quarante minutes

durant, l’entraîneur a donné de

la voix, gesticulé, tenté de pousser

ses protégés vers la victoire.

En vain. Et de mimer le dernier

geste, celui qui fait la différence,

celui qui a fait défaut à ses

joueurs samedi: «on pénètre dans

la raquette, et au lieu de finir

comme tout bon basketteur…

boum! On se fait contrer…»

Ces fausses notes sous le panier

adverse ont transformé la partition

nyonnaise en une symphonie

inachevée. Battu 51-65, le

cinq du Rocher a payé au prix

fort son absence d’efficacité. La

faute à la malchance, un peu, à la

maladresse, beaucoup. L’une

n’allant généralement pas sans

l’autre. Après l’abyssal 1/17 à trois

points il y a une semaine à Lugano,

les Nyonnais ont fait à peine

mieux face aux Chablaisiens:

4/20 aux tirs primés. Loin, bien

loin d’être suffisant. «Je n’ai jamais

eu une équipe qui ratait autant»,

maugréait Jon Ferguson.

Puis plus positif: «l’effort était là.

Défensivement, on a fait un magnifique

match.» L’artiste coach regrettait

cependant de n’avoir pu enflammer ce public du Rocher

qu’il aime tant. «J’aurais voulu lui

offrir du spectacle. Il faut le reconnaître,

c’est avant tout une ques-

●« Il nous faut

être plus malins,

c’est un manque

de savoir-faire.»

JON FERGUSON

ENTRAÎNEUR DU BBC NYON

Le meneur américain du BBC Nyon, Brandon Thomas, n’a pas réussi à prendre en défaut Monthey. ALEXIS VOELIN

tiondetalent,defluiditédansl’exécution.

Mais ça peut s’améliorer.»

Où sont les fines gâchettes?

Au tir, ce n’est donc pas encore

l’Amérique. L’ailier-shooteur

Ryan Dermody – pourtant présenté

comme une fine gâchette

au-delà de la ligne des 6,75 mètres

– a mis plus de 35 minutes

pour régler la mire (3/8 à 2 pts et

3/9 à 3 pts au final). Terriblement

muselé, le Serbe Srdjan

Zivkovic, n’a lui pas trouvé ses

marques, alors qu’il doit porter

son équipe à bout de bras. La mécanique

grince, coince. Une histoire

de confiance? «Pas forcément,

plutôt une question

d’automatismes. On apprend encore

à jouer ensemble», répliquait

l’Américain Ryan Dermody.

Jeune, la formation vaudoise

pèche par inexpérience. «On

cherche la difficulté, on ne fait pas

les bons choix et on finit par s’encastrer

dans la défense adverse»,

analysait Jérôme Meylan, lucide.

Le meilleur nyonnais du match

– dixit Ferguson – n’invoquait

aucune excuse. «Ilfauttrouverdu

mouvement en attaque. C’est notre

point faible actuellement.»

Continuer à travailler

Les Nyonnais – on le sait, on le

répète – n’ont pas trente-six solutions:

juste continuer à tra-

au vu de la pression entourant

cette première rencontre. «La

saison dernière, on avait débuté

contre Hélios avec pour objectif de

ne pas prendre 50 points d’écart.

Cette fois, on abordait cette partie

avec l’intention de l’emporter. Ce

n’est pas pareil à gérer, il y avait de

la nervosité», détaillait encore

JulieLeBris.

Pris dans un faux rythme

Entre Lucerne et Nyon, le collectif

a fait la différence. Les Alémaniques

ne se sont reposées

que sur trois joueuses pour scorer,

dont deux qui ont marqué

51 des 59 points. Les Nyonnaises

ont, elles, joué en équipe. Au

final, sept filles ont capitalisé

des unités. Avec 18 points, Mé-

vailler dur. «Il nous faut être plus

malins, c’est un manque de savoirfaire»,

observait Jon Ferguson. Et

Jérôme Meylan, toujours très

franc, de lancer: «ondoitarriverà

prendre les bonnes décisions,

moins forcer les shoots à l’intérieur.»

En constatant: «ce n’est

pas simple. On ne s’entraîne que

quatre fois par semaine – bien

moins que les autres clubs – et l’entraînement

est minuté.»

Mercredi, Nyon tentera de

(re)lancer la machine, en 16 e de

finale de la Coupe de Suisse à Vevey

(20h30). Avant son déplacement

à Boncourt samedi. Un

duel déjà capital face à un adversaire

direct. L’enjeu en vaudra la

chandelle. Et le cinq du Rocher

serait bien inspiré d’être d’attaque,

pour corriger le tir. �

BASKETBALL Samedi à Pully, la formation féminine du Rocher a débuté le championnat de LNA par une victoire contre Lucerne.

Les Nyonnaises n’ont pas craqué pour leur entrée en lice

Premier succès de la saison pour Stéphanie Pognon et Nyon ARCH. T. HUF

NYON – MONTHEY 51-65

(11-16, 10-19, 17-18, 13-12)

LNA MASCULINE

Nyon: Meylan (9 pts), Bobetso (-), Dermody

(15), Amunugama (-), Zivkovic (12), Paredes

(2), Vallotton (3), Thomas (4), Knutson (6),

McAllister.

Entraîneur: Jon Ferguson.

Monthey: S.Louissaint (11 pts), Pottier, Smith

(16), Mihajlovic (11), Grau (2), Jacobsen (-),

Boylan (15), G.Louissaint (2), Salaam (2), Dubas

(6), Lukic (-), Lhermitte.

Entraîneur: Petar Aleksic.

Notes: Rocher, 600 spectateurs. Arbitres:

MM. Pizio, Michaelides et Carlini. Nyon sans

Déluz (blessé), Chabbey, Robert et Stalder

(non convoqués). Monthey sans Mikalauskas

(blessé). Une minute de silence en

l’honneur de l’Américain Brad Barton, ancien

Nyonnais, décédé le 4 octobre à 31 ans.

EN CHIFFRES

3fautes commises en 1re mitemps

par les Nyonnais. Trop

gentils, ils ont été plus agressifs

après la pause, pour terminer avec

16 fautes (contre 17 à Monthey).

points encaissés de rang

13par Nyon entre la 2e et la 6e minute, dont trois paniers primés.

Au final, la différence s’est peutêtre

bien faite à ce moment-là…

lissa Favre a une fois de plus laissé

parler son talent. La nouvelle

recrue Erica Beverly a de son

côté rendu une bonne copie

avec 15 unités au compteur.

Mais si la formation du Rocher

n’a jamais pris le large, c’est

parce qu’elle s’est laissée endormir

par le cinq adverse. «On a

voulu temporiser et on ne peut pas

jouer comme cela. On s’est empêtrées

dans le faux rythme de Lucerne,

ce qui explique ce petit

écart», analysait Julie Le Bris.

Les Nyonnaises ont toutefois

réussi à placer un petit coup

d’accélérateur en début de troisième

quart, pour prendre une

avance minime mais suffisante.

Et obtenir ce qu’elles étaient venues

chercher. � FLOS

BASKETBALL

Les Lions de

Genève rugissent

Les Lions de Genève ont réussi

leur entrée en championnat

dans le cadre de la 2 e journée de

LNA. Au repos la semaine dernière,

les coéquipiers de Vladimir

Buscaglia sont allés s’imposer

à Vacallo au terme de la

prolongation (77-70).

Boncourt a remporté son premier

succès de la saison. Dans la

banlieue luganaise, les Jurassiens

se sont débarrassés de

Massagno (76-75), là aussi, au

terme d’une prolongation complètement

folle et un dernier panier

de Lahey à 3’’ du buzzer.

Menée de 14 points (40-26),

Boncourt a réussi l’exploit de revenir

au score, puis de mener

pour la première fois à la fin du

3 e quart (49-48).

Lugano se promène

À la Sporthalle, Lugano est allé

se promener contre les Starwings

de Bâle (98-65). Le quatuor

composé de Mladjan,

Richards, Efevberha et Abukar a

littéralement fait exploser la défense

rhénane en inscrivant la

bagatelle de 64 points à lui seul.

Les joueurs de Randoald Dessarzin,

qui recevront Fribourg le

week-end prochain, ont fait le

plein de confiance avant le premier

choc de la saison. � SI

RÉSULTATS ET CLASSEMENT

LNA masculine, 2 e journée

Nyon - Monthey 51-65 (21-35). SAM

Massagno - Boncourt 75-76 ap (67-67, 40-26).

Vacallo - Lions de Genève 70-77 ap (65-65,

35-39). Starwings Bâle - Lugano Tigers

65-98 (36-47).

Classement

1. Lugano Tigers 2 2 0 0 +81 4

2. Monthey 2 2 0 0 +48 4

3. Fribourg Olympic 1 1 0 0 +7 2

4, Lions de Genève 1 1 0 0 +7 2

5. Vacallo 2 1 1 0 +5 2

6. Boncourt 2 1 1 0 -11 2

7. SAMMassagno 2 0 2 0 -35 0

8. Starwings Bâle 2 0 2 0 -40 0

9. BBC Nyon 2 0 2 0 -62 0

LNB masculine, 2 e journée

Villars - Vevey Riviera 63-91 (34-53). STB

Berne-Giants - Bernex Genève 70-68 (27-36).

Blonay - Alte Kanti Aarau 68-74 (33-33). Union

Neuchâtel - Académie Fribourg M23 89-66

(43-19). Nyon M23 - Swiss Central 78-69 (40-

25). Zurich Wildcats - Pully 69-58 (26-34).

LU-TOWN HIGHFLYERS –

NYON 59-61 (29-32)

LNA FÉMININE

Lu-Town Highflyers: Petillon (18 pts), Sakica

(-), Miroci (-), Cricco (-), Milenkovic (-), Palamar

(8), Dorestand (33), Subasic (-), Eisenring (-),

Karaguelle.

Entraîneur: André Bachmann.

Nyon: Durand (2 pts), Murith (-), Pognon (4),

Muellauer (9), Gür (6), Balmat (-), Favre (18),

Toumi (7), Beverly (15), Tharin, Kaltenrieder.

Entraîneur: JulieLeBris.

Notes: Arnold-Reymond (Pully), 100 spect.

Classement

1. Elfic Fribourg 1 1 0 0 +25 2

2. Hélios Valais 1 1 0 0 +18 2

3. Ovronnaz 1 1 0 0 +14 2

4. Nyon 1 1 0 0 +2 2

5. Riva Basket 2 1 1 0 -9 2

6. Lu-Town Highflyers1 0 1 0 -2 0

7. Hope-GBA 1 0 1 0 -9 0

8. Espérance Pully 1 0 1 0 -14 0

9. Uni Bâle 1 0 1 0 -25 0


NYON Ce soir, premier film de la première saison du CinéClub PAGE 4

LUNDI 10 OCTOBRE 2011 | www.lacote.ch | N 0 195 | CHF 2.50/€ 2.50 | J.A. - 1260 NYON

Moins de 130 g CO 2 /km

sur de nombreux modèles Volkswagen

Rue du Midi 5 ● Gland ● Tél. 022 354 12 00

L’UDC crispe le centre-droite en

lançant Rapaz au Conseil d’Etat

FACE-À-FACE La Verte Béatrice Métraux

affrontera l’UDC Pierre-Yves Rapaz lors

de l’élection complémentaire au Conseil d’Etat.

Les Nyonnais du BBC toujours

aussi maladroits offensivement

ALEXIS VOELIN

BASKETBALL Pour son premier match à domicile cette saison, le BBC Nyon s’est incliné de 14 points contre Monthey.

S’ils ont été bons défensivement, les protégés du coach Jon Ferguson ont une fois encore fait preuve d’une grosse

maladresse de l’autre côté du terrain. Les Nyonnais ont ainsi raté pléthore de paniers faciles. PAGE 15

ALEXIS VOELIN

ENJEUX En pariant sur un candidat très à droite,

l’UDC a choisi de prendre le risque de perdre

une partie du soutien du centre-droite.

GLAND

Les petits pompiers font

leur show sous l’eau

La traditionnelle revue du corps

des petits sapeurs-pompiers de Gland

s’est déroulée sous une pluie battante,

ce qui n’a pas découragé la trentaine

de jeunes à montrer les techniques de

secours. Regards photographiques sur

cette journée où les petits héros étaient

entourés de leurs familles. PAGE 11

RÉACTIONS Alors que libéraux et radicaux

soutiendront l’UDC, le PDC laissera la liberté

de vote. Le Parti vert’libéral hésite encore. PAGE 3

ALEXIS VOELIN

COURSE À PIED

Le Trophée de

la Neuve sous la

pluie et la neige

PAGE 19

NYON

Rénovations et

handicap: les

choix municipaux

PAGE 4

BUCHILLON

Une manifestation

organisée contre

la future gravière

PAGE 9

MÉTÉO DU JOUR

bord du lac à 1000m

10° 17°

9° 13°

SOMMAIRE

Agenda PAGE 12

Avis de décès PAGE 24

NYON

Rassemblement

spontané au Château

Vendredi soir, le groupe Amnesty

International de Nyon/La Côte a innové.

Suivant l’idée d’un groupe de travail,

la section a prévu une manifestation

«flash mob» qui a réuni une vingtaine

de personnes désireuses de protester

contre la peine de mort en Europe.

L’initiative sera reconduite. PAGE 5

Route de Saint-Cergue 293, 1260 Nyon 1 / Tél. 022 994 41 41 ■ Abonnements 022 994 42 40 ■ Rédaction 022 994 41 11 – Fax 022 994 41 42 – E-mail: info@lacote.ch ■ Annonces 022 994 42 22 – E-mail: pub@lacote.ch

CELINE REUILLE


LUNDI 10 OCTOBRE 2011 LE NOUVELLISTE

gj - pf

BBC NYON - BBC MONTHEY 51-65 Sans briller, les Chablaisiens empochent une seconde

victoire dans ce championnat grâce à leur solidité défensive.

La défense fait la différence

NYON

JOHAN TACHET

«Nyon est une bonne équipe.

Certainement plusieurs perdront

des points contre eux.» Le compliment

vient de Petar Aleksic,

coach de Monthey. Avec le plus

petit budget de la ligue, 200 000

francs contre 650 000 pour les

Montheysans, Nyon est condamné

à l’exploit à chaque rencontre.

Certes solides en défense, les

Nyonnais n’ont jamais pu concurrencer

leur adversaire devant le

panier. «Défensivement, les deux

équipes furent excellentes. Dans

ce genre de rencontre il faut un

joueur capable de marquer. Nous

n’avonsmalheureusementpasun

shooteur comme Boylan», explique

Jon Ferguson, coach de

Nyon.

Si défensivement ils ont tenu

tête au favori montheysan, les

Nyonnais furent fébriles offensivement

et ont perdu un nombre

inconsidérable de ballons. Ceci

s’explique notamment par la performance

de l’équipe bas-valaisanne

très athlétique défensivement,

proposant un marquage

strict et un pressing constant.

Cela correspond à la nouvelle

marque de fabrique de Petar

Aleksic: «J’ai choisi l’option d’être

bon défensivement. Je travaille

beaucoup le marquage individuel.

Nyon est une équipe très rapide

en transition avec des

joueurs comme Dermody et Zivkovic

très bons dans la pénétration.

Il fallait les stopper en proposant

un fort pressing.»

Message compris et appliqué par

l’équipe de Monthey qui pouvait

compter sur Mihajlovic et le pigiste

Salaam très présents au rebond

et qui n’ont pas été avares

dans leurs efforts.

Gros début de rencontre

Monthey aura fait la différence

durant les sept premières minutes,

menant de 12 points (16-4)

grâce à un Smith inspiré à trois

points puisque ses trois premiers

essais furent réussis. Les Montheysansprofitèrentdulaxismeet

de la précipitation avec le ballon

des Vaudois pour s’assurer une

avance confortable avant la pause

avec un écart de 14 points. Monthey

n’avait pas tellement à craindre

un adversaire qui paraissait limité

offensivement.

Cependant, les débats se sont

équilibrés lors des 3e et 4e quarts

grâce à une équipe nyonnaise revenue

sur le parquet beaucoup

plus agressive, mais surtout à un

Monthey se contentant de gérer

tranquillement son acquis entre

EN DIRECT DU PARQUET

LES CHIFFRES

Comme le nombre de

5 paniers à trois points

inscrits par le BBC

Nyon en deux

rencontres (1 contre

Lugano et 4 contre Monthey).

Soit un rendement d’une réussite

à trois points chaque 16 minutes.

«Je n’ai jamais dirigé une équipe

aussi faible au shoot», avouera

Jon Ferguson, coach des

Nyonnais.

Ian Boylan (à droite) et Monthey finiront par prendre le meilleur sur Knutson et Nyon. KEYSTONE

10 et 20 unités d’avance. Pour Petar

Aleksic, son équipe manque

encore de constance: «Nous perdons

parfois de la concentration.

Nous devons être réguliers sur

toute la rencontre. Ceci explique

notre grand nombre de balles

perdues.» Toujours aussi expressif,

le coach montheysan n’aura

pas hésité à remettre véhément à

l’ordre Dubas suite à un accrochage

avec Zivkovic: «Dubas est

un bon gars, mais il a souvent des

problèmes pour contrôler son

énergie. J’ai dû lui signifier qu’il

nejouaitpascontreZivkovicmais

contre Nyon pour son équipe,

Monthey

Gardner Louissaint touché

Le rendement des nouvelles recrues

américaines aura une nou-

14-0

En deux partiels de

7-0, c’est le score

infligé par Nyon à

son adversaire montheysan à

l’entame des 3e et 4e quarts. Le

manque de constance est toujours

un problème pour l’équipe

d’Aleksic.

LE RETOUR

Rentré se faire soigner en Lituanie

pour une distorsion du genou,

velle fois pesé sur la partie: Smith

(17 pts) et Boylan (16 pts) ont

montré toute leur classe et leur

adresse devant le panier. Contrairement

à la première rencontre,

Aleksicaévitédetropfairetourner

son effectif. Boylan et Smith foulant

le parquet toute la rencontre,

peut-être en vue du match de

coupe suisse de la semaine prochaine

qui sera plus propice au

turn-over.

Petite ombre au tableau de ce

bon début de championnat, la

sortie sur blessure de Gardner

Louissaint visiblement touché au

genou droit en fin de troisième

quart.

Selon Petar Aleksic, c’est une

blessure minime pour Louissaint

qui devrait être éloigné des parquets

quatre à cinq jours. �

Mikalauskas devrait revenir au jeu

d’ici environ trois semaines selon le

staff montheysan. En attendant,

Bilal Salaam assure l’intérim. Et il le

fait plutôt bien.

LA COUPE

Monthey fait son entrée en coupe

suisse ce mercredi. Pour l’occasion,

les Bas-Valaisans se rendront à

Pully, pensionnaire de LNB. Le coup

d’envoi sera donné à 20 h 30 à la

salle Arnold-Reymond. � JT

PLAN FIXE

51 BBC NYON (21)

65 BBC MONTHEY (35)

Salle du Rocher, 600 spectateurs. Arbitres

MM. Pizio, Michaelides et Carlini.

Nyon: Dermody (15), Zivkovic (12), Vallotton

(3), Thomas (4), Knuston (6). Puis: Paredes

(2), Meylan (9), Bobetso (0), Amunugama

(0). Entraîneur: Jon Ferguson.

Monthey: Steeve Louissaint (8), Smith (17),

Mihajlovic (12), Boylan (16), Salaam (2). Puis:

Dubas (6), Gardner Louissaint (2), Lukic (0),

Grau (2), Pottier (0), Jacobsen (0).

Entraîneur: Petar Aleksic.

Notes: 16 fautes contre Nyon, 17 contre

Monthey. Nyon sans Deluz (blessé), Monthey

sans Mikalauskas (blessé).

Au tableau: 5e 4-11, 10e 11-16, 15e 15-24, 20e

21-35, 25e 31-44 30e 38-53, 35e 39-59, 40e 51-

65.

Par quart: 1er 11-16, 2e 10-19, 3e 17-18, 4e 13-

12.

LNAM

Vacallo - Lions de Genève ..........70-77

Massagno-Boncourt ..............75-76

Nyon - Monthey ...................51-65

StarwingsBS-Lugano .............65-98

Classement

1. Lugano 2 2 0 81 4

2. Monthey 2 2 0 48 4

3. FR Olympic 1 1 0 7 2

Lions Genève 1 1 0 7 2

5. Vacallo 2 1 1 5 2

6. Boncourt 2 1 1 -11 2

7. Massagno 2 0 2 -35 0

8. Starwings BS 2 0 2 -40 0

9. Nyon 2 0 2 -62 0

BASKETBALL 29

LNAF

Service minimum d’Hélios,

joli coup de Martigny

PULLY

JÉRÉMIE MAYORAZ

Premiers matches de championnats

et premiers indices pour

la saison à venir. Ce week-end à

Pully, les neuf formations de LNA

féminine étaient réunies pour un

«opening» qui a offert quelques

belles séquences, mais aussi pas

mal de déchets. Preuve que le travail

ne manquera pas pour trouver

le bon rythme. Malgré tout,

deux formations paraissent déjà

au-dessus du lot. Comme on pouvait

s’y attendre, les deux grosses

écuries 2011-2012 se nomment

Hélios et Elfic Fribourg. Derrière,

labagarrepourletop4seraaccrochée,

avec de multiples prétendants.

«On ne va pas survoler le

championnat comme l’année

dernière,prévientErikLehmann,

l’entraîneur d’Hélios. Je pense

qu’on aura le droit à pas mal de

rencontres accrochées.»

La partie de dimanche contre

Riva donne en partie raison au

technicien jurassien. Les Vétrozaines

n’ont pas vraiment brillé

pour leur entrée en matière. On

peut même parler de prestation

plus que moyenne, malgré l’écart

final de 18 points. Pertes de balle

en veux-tu en voilà, défense très

«light»,systèmesboiteux,lesautomatismes

ne sont clairement pas

encore là. Les Valaisannes du

Centre ont ainsi eu besoin de plus

de vingt minutes pour prendre le

large et ont même laissé les Tessinoises

dicter le jeu dans le quart

initial. «Nous avons été en-dessous

de tout au niveau de l’intensité.

Une équipe comme Riva ne

doit pas marquer plus de quarante

points contre nous. Je n’ai

tout simplement pas vu d’état

d’esprit conquérant en défense»,

pestait Erik Lehmann qui en vou-

PLAN FIXE

69 HÉLIOS (38)

51 RIVA (32)

Arnold-Reymond, 400 spectateurs, arbitrage

de Mlle Bovard et M. Hajdarevic.

Hélios: Boddie (12), Morandi (4), Turin (10),

Kershaw (8), Csaszar (12), puis: Volpe (3), Michaux

(17), N. Clément (1), K. Clément (2), Rinolfi

(0), Gasser (0). Entraîneur: Erik Lehmann.

Riva: Franscella (2), Travaini (4), Jakab (5),

McCallum (24), McKenzie (10), puis: Lucente

(0), Bernaschina (0), Kuba (0), Sassi (0), Broggini

(6). Entraîneur: Fabrizio Rezzonico.

Notes: 30fautescontreHéliosdont5àTurin

(30e) et Kershaw (33e), 24 contre Riva dont 5 à

Travaini (28e). Technique à Kershaw (33e). Hélios

sans Ely (absente), Vujovic et Eibele (surnuméraires),

Riva au complet.

Au tableau: 5e 8-8, 10e 16-17, 15e 31-23, 20e

38-32, 25e 47-38, 30e 59-44, 35e 65-47, 40e 69-

51.

Par quart: 1er16-17,2e22-15,3e21-12,4e10-7.

LNAF

Lu Highflyers - Nyon ...............59-61

Hope GBA - Riva ...................47-56

ElficFribourg-UniBâle ............80-55

Hélios -Riva ......................69-51

Pully - Ovr.-Martigny ..............66-80

LNBF

Lausanne-Prilly - Agaune ...........71-36

Bernex - Troistorrents ..............42-54

Classement

1. Lsne-Prilly 1 1 0 35 2

2. Lancy 1 1 0 19 2

3. Elfic Fribourg 1 1 0 14 2

4. Troistorrents 2 1 1 -7 2

5. Cossonay 0 0 0 0 0

DEL 0 0 0 0 0

7. Bernex 1 0 1 -12 0

8. Sion 1 0 1 -14 0

9. Agaune 1 0 1 -35 0

lait notamment à son Américaine

Boddie, peu impliquée. Le salut

viendra dans le troisième quart,

moment choisi par la Hongroise

Csaszar, 1 m 98 et des bras à n’en

plus finir, pour enfiler quelques

paniers.Limitédanssesrotations,

Riva lâcha logiquement prise et

Michauxsefitleplaisirdesoigner

le score, avec huit points personnels

dans le dernier «dix».

La belle surprise Martigny

Onl’auracompris,Héliosestencore

loin d’avoir le format européen,luiquidébuterasurlascène

continentale le 3 novembre prochain

contre Landes. Un problème

que ne connaît pas Martigny,

également engagé

dimanche. Pour leur premier

match en LNA depuis le 9 avril

2008etunedemi-finaledechampionnat

perdue contre Neuchâtel,

les Octoduriennes ont fait

mieux que tenir tête à Espérance

Pully, remportant un succès plutôt

inattendu. Dès le coup d’envoi,

on a vu un jeune groupe combatif

et motivé. Avec comme

régulatrice, une Jamila Studer-

Griffith au four et au moulin. La

Barbadaise a, au propre comme

au figuré, littéralement porté son

équipe. 17 rebonds, 28 points, un

sacré tour de force.

De quoi galvaniser les jeunes

troupes qui même menées de dix

longueurs à l’entame du dernier

quart n’ont pas abdiqué. Au contraire.

L’ultime «dix» fut un vrai

calvaire pour Pully qui ne planta

que... deux points. «C’est une victoire

extraordinaire qui donne du

crédit à tout nos efforts, jubile

Laurent Plassard. Je ne pensais

pas qu’elle viendrait si tôt. Cela

doit nous aider à aller de l’avant, à

croire en nous. Et surtout à continuer

à travailler dur.» �

PLAN FIXE

66 PULLY (41)

80 OVRONNAZ-MARTIGNY (37)

Arnold-Reymond, 250 spectateurs, arbitrage

de MM. Chalbi et Curty.

Pully: Diouf (27), Gavin (6), Martin (2), Detraz

(6), Ellison (9), puis: Zali (5), Michaux (0), Horacsek

(0), Budowski (2), Teca (6). Entraîneur:

Jean Fernandez..

Martigny: Guex (15), Jacquérioz (8), Raboud

(7), Darbellay (2), Studer-Griffith (28), puis:

Szacaks (4), Ambrosio (6), Carron (6), May

(4), Rey (0), Meylan (0). Entraîneur: Laurent

Plassard.

Notes: 26 fautes contre Pully dont 5 à Gavin

(34e), 16 contre Martigny. Les deux équipes

au complet.

Au tableau: 5e 13-12, 10e 21-20, 15e 36-28,

20e 41-37, 25e 51-41, 30e 64-53, 35e 64-63,

40e 66-80.

Par quart: 1er21-20,2e20-17,3e23-16,4e2-

27.

LNBM

Union Neuchâtel - FR Olympic ......89-66

Berne-Bernex ...................70-68

Blonay-Aarau ....................68-74

NyonM23-SwissCentral ..........78-69

ZH Wildcats - Pully ................69-58

Classement

1. U. Neuchâtel 2 2 0 45 4

2. Vevey Riviera 2 2 0 44 4

3. Nyon M23 2 2 0 41 4

4. Aarau 2 2 0 32 4

5. Berne-Giants 2 2 0 16 4

6. Meyrin 1 1 0 20 2

7. ZH Wildcats 2 1 1 -9 2

Villars 2 1 1 -9 2

9. Lugano 1 0 1 -32 0

10. Blonay 2 0 2 -20 0

11. Swiss Central 2 0 2 -25 0

12. Bernex 2 0 2 -28 0

13. Pully 2 0 2 -33 0

14. FR Olympic 2 0 2 -42 0


26 SPORT

TENNIS

Bohli s’offre une place

dans le tableau principal

SHANGHAI • Le Genevois sort pour la 1 re fois

des qualifications d’un Masters 1000.

En l’absence de Roger Federer

qui se repose, deux Romands

poursuivent leur route au tournoi

de Shanghai. Stanislas Wawrinka

s’est hissé au 2 e tour de façon

attendue, tandis que

Stéphane Bohli s’est extrait des

qualifications et jouera pour la

première fois dans le tableau

principal d’un Masters 1000.

Bohli (ATP 238) a battu deux

joueurs mieux cotés dans les

qualifications. Le Slovène Grega

Zemlja tout d’abord, 117 e mondial,

vaincu 7-5 2-6 7-6 (7/5),

puis l’Italien Stefano Galvani

(ATP 190), qui a perdu 6-2 6-3. Le

joueur de Commugny s’est montré

efficace au service en gagnant

80% des points derrière sa première

balle. Au 1 er tour, il affrontera

l’Espagnol Tommy Robredo

(ATP 46), souvent blessé ces derniers

temps et sans résultat probant

durant l’été.

Stanislas Wawrinka (ATP 20)

a lutté pendant plus de deux

heures au 1 er tour pour se débarrasser

de l’Argentin Juan Monaco

(ATP 27), 3-6 6-3 6-3. Pour son

premier match sur le circuit depuis

qu’il est séparé de son coach

PUBLICITÉ

Jean-François

STEIERT

au Conseil national

Peter Lundgren, le Vaudois a

connu des problèmes à l’allumage

mais s’est repris dès le milieu

du deuxième set, malgré un

total de six doubles fautes. Il

jouera au prochain tour face à

l’Américain Donald Young – récent

finaliste à Bangkok – ou au

Chinois Mao-Xin Gong. SI

PRINCIPAUX TOURNOIS

> Pékin. Tournoi ATP (2,1 mio.

dollars/dur). Demi-finales: Tomas Berdych

(Tch/3) bat Jo-Wilfried Tsonga (Fr/1)

6-4 4-6 6-1. Marin Cilic (Cro) bat Ivan Ljubicic

(Cro) 6-4 6-3. Finale: Berdych - Cilic.

> Tokyo. Tournoi ATP (1,1 mio.

dollars/dur). Demi-finales: Rafael Nadal

(Esp/1) bat Mardy Fish (EU/4) 7-5 6-1.

Andy Murray (GB/2) bat David Ferrer

(Esp/3) 6-2 6-3. Finale: Murray bat Nadal

3-6 6-2 6-0.

> Shanghai. ATP-Masters 1000 (3,24

mio. dollars/dur). Qualifications. 1er

tour: Stéphane Bohli (S) bat Grega Zemlja

(Sln) 7-5 2-6 7-6 (7/5). 2e tour: Bohli bat

Stefano Galvani (It) 6-2 6-3. Tournoi principal.

1er tour: Stanislas Wawrinka (S/13)

bat Juan Monaco (Arg) 3-6 6-3 6-3.

> Pékin. Tournoi WTA (4,5 mio. dollars).

Demi-finales: Andrea Petkovic (All/9) bat

Monica Niculescu (Rou) 6-2 6-0. Agnieszka

Radwanska (Pol/11) bat Flavia Pennetta

(It) 6-2 6-4. Finale: Radwanska bat Petkovic

7-5 0-6 6-4.

VOLLEYBALL

Trois points pour Guin

LIGUE A • Les Singinoises battent Toggenburg

avant de s’incliner contre Neuchâtel UC.

Le Neuchâtel Université Club a

réalisé un carton plein ce weekend

dans le cadre des 2 e et 3 e

journées de LNA. Samedi soir, les

joueuses de Philipp Schütz se

sont aisément débarrassées de

Bienne (3-0), avant de battre

Guin dans sa salle sur le même

score hier. Deux victoires qui permettent

aux Neuchâteloises de

lancer leur saison après la défaite

inattendue de la semaine dernière

face à Franches-Montagnes,

actuel leader du classement.

Quant aux Singinoises de

Guin, elles ne restent pas les

mains vides suite à leur succès

samedi contre Toggenburg.

Chênois a réalisé un week-end

parfait en LNA masculine. Les

Genevois ont battu Laufenburg

(3-0) chez lui avant d'humilier le

champion en titre Näfels sur le

même score. SI

LIGUE A

> Dames: Aesch-Pfeffingen - Franches-

Montagnes 2-3 (25-23 21-25 25-20 25-27

7-15). Neuchâtel UC - VBC Bienne 3-0 (25-

14 25-12 25.22). Toggenburg - Guin 1-3 (26-

28 27-25 24-26 21-25). Guin - Neuchâtel UC

0-3 (27-29 16-25 23-25). Franches-Montagnes

- Toggenburg 3-1 (21-25 25-10 25-19

25-15). Köniz - Volero Zurich 1-3 (19-25 26-

24 14-25 19-25).

Classement: 1. Franches-Montagnes 3/8

(9-4). 2. Neuchâtel UC 3/6 (7-3). 3. Kanti

Schaffhouse 2/4 (5-3). 4. Volero Zurich 1/3

(3-1). 5. Köniz 2/3 (4-3). 6. Aesch-Pfeffingen

2/3 (5-5). 7. Guin 3/3 (3-7). 8. VBC

Bienne 1/0 (0-3). 9. Toggenburg 3/0 (2-9).

> Messieurs: Züri Unterland - Lausanne

UC 1-3 (12-25 25-23 18-25 22-25). Näfels -

Lutry-Lavaux 3-0 (27-25 25-21 25-13). Amriswil

- Schönenwerd 3-2 (25-22 18-25 22-

25 25-23 15-11). Münchenbuchsee - Lugano

0-3 (23-25 22-25 23-25). Laufenburg -

Chênois 0-3 (13-25 15-25 17-25). Schönenwerd

- Lausanne UC 3-0 (25-14 25-16 25-

22). Chênois - Näfels 3-0 (25-15 25-22 25-

16). Lugano - Züri Unterland 3-0 (25-15

25-23 25-20). Lutry-Lavaux - Münchenbuchsee

3-1 (25-16 25-19 23-25 25-18).

Amriswil - Laufenburg 3-0 (25-21 25-15

25-14).

Classement: 1. Chênois 3/9 (9-0). 2. Amriswil

3/7 (9-4). 3. PV Lugano 3/7 (8-3). 4.

Schönenwerd 3/6 (8-5). 5. Lausanne UC

3/6 (6-4). 5. Lutry-Lavaux 3/6 (6-4). 7. Näfels

3/4 (5-6). 8. Münchenbuchsee 3/0 (1-

9). 8. Züri Unterland 3/0 (1-9). 10. Laufenburg-Kaisten

3/0 (0-9).

LIGUE B

> Dames: Cheseaux - Val-de-Travers 0-3.

Fribourg - Riehen 1-3. Genève Volley - Ecublens

0-3. Cossonay - FC Lucerne 3-0. Cheseaux

- Cossonay 2-3. Val-de-Travers - Riehen

3-0. FC Lucerne - Genève Volley 3-1.

Ecublens - Fribourg 3-1.

Classement: 1. Cossonay 3/8 (9-3). 2. Ecublens

3/6 (7-4). 3. Val-de-Travers 3/6 (6-3).

4. FC Lucerne 3/6 (6-5). 4. Riehen 3/6 (6-

5). 6. Fribourg 3/3 (5-6). 7. Cheseaux 3/1

(3-9). 8. Genève Volley 3/0 (2-9).

> Messieurs: Buochs - Lausanne UC II 1-3.

Oberdiessbach - Chênois II 0-3. Ecublens -

Uni Berne 3-0. Colombier - Emmen-Nord 2-

3. Buochs - Colombier 3-0. Lausanne UC II -

Oberdiessbach 3-2. Uni Berne - Emmen-

Nord 0-3. Chênois II - Ecublens 1-3.

Classement: 1. Lausanne UC II 3/8 (9-3).

2. Chênois II 3/6 (7-4). 3. Ecublens 3/6 (6-

4). 4. Emmen-Nord 3/5 (7-5). 5. Oberdiessbach

3/4 (5-6). 6. Buochs 3/3 (4-6). 7. Uni

Berne 3/3 (3-6). 8. Colombier 3/1 (2-9).

Conseiller national

président Pro Velo Suisse

BASKETBALL

Le plein de suspense

CYCLISME

Une première pour Tony Martin

WORLD TOUR • L’Allemand enlève l’édition inaugurale du Tour de Pékin.

Tony Martin (HTC) a remporté la première édition

du Tour de Pékin, une nouvelle épreuve inscrite au

calendrier mondial (WorldTour). La 5 e et dernière

étape a été enlevée par le Russe Denis Galimzyanov

(Katusha). Cette ultime étape, longue de 118 kilomètres

entre la place Tian’anmen et le Cube d’eau

au Parc olympique, s’est conclue par un sprint massif.

Martin, vainqueur mercredi du contre-la-montre

d’ouverture, a porté le maillot rouge de leader

jusqu’au bout. L’Allemand, 26 ans, est le champion

du monde du contre-la-montre en titre. SI

TOUR DE PÉKIN

World Tour. Tour de Pékin, 4e étape, Place Yan-Qing-Gu-Chuan -

Shunyi, sur 189,5 km: 1. Elia Viviani (It/Liquigas) 4h00’08. 2. Peter

Sagan (Slq). 3. Juan Jose Haedo (Arg). 4. Denis Galimzyanov

(Rus). 5. Alexander Porzev (Rus). 6. Alexander Kristoff (No). Puis:

50. Danilo Wyss (S). 128. Michael Albasini (S), tous même temps.

5e étape, Place Tian’anmen - Cube d’eau, sur 118 km: 1. Denis

Galimzyanov (Rus/Katusha), 2h19’44. 2. Juan Jose Haedo (Arg). 3.

Elia Viviani (It). 4. Matteo Trentin (It). 5. Davide Apollonio (It). 6.

Francesco Chicchi (It), tous même temps. Puis: 125. Michael Albasini

(S) à 0’17. 136. Danilo Wyss (S) à 0’47.

Classement final: 1. Tony Martin (All/HTC-Highroad) 13h39’11. 2. David

Millar (GB) à 0’17. 3. Christopher Froome (GB) à 0’26. 4. Stephen

Cummings (GB) à 0’35. 5. Olivier Kaisen (Be) à 0’39. 6. Luis Leon Sanchez

(Esp) à 0’41. Puis: 75. Albasini à 8’10. 89. Wyss à 9’24.

PARIS - TOURS

105e Paris - Tours (230,5 km): 1. Greg van Avermaet (Be/BMC)

5h21’43 (42,98 km/h). 2. Marco Marcato (It) à 2’’. 3. Kasper Klostergaard

(Dan) à 15’’. 4. Ian Stannard (GB). 5. Laszlo Bodrogi (Fr),

tous m.t. 6. Mickaël Délage (Fr), tous m.t. 10. Arnaud Gerard (Fr) à

26’’. Puis: 18. Rubens Bertogliati (S) à 53’’. 42. Mark Cavendish (GB)

à 1’23. 48. Michael Schär (S), m.t. 67. Philippe Gilbert (Be) à 1’46.

73. Martin Kohler (S) à 2’30. 89 classés.

CYCLISME SUR PISTE

Aigle. Championnat de Suisse. Madison. Messieurs: 1. Claudio

Imhof/Silvan Dillier (Sommeri/Schneisingen) 39 points. 2. Loic Perizzolo/Stefan

Küng (Veyrier) 25. 3. Cyrille Thiery/Thèry Schir

(Lausanne/Prilly) 25. 4. Damien Corthesy/Olivier Beer

(Marsens/Lussy-sur-Morges) 12.

LA LIBERTÉ

LUNDI 10 OCTOBRE 2011

LIGUE A • Boncourt et les Lions de Genève s’imposent tous deux après

une prolongation. Monthey se maintient dans la roue du leader Lugano.

Nyon - Monthey: Steeve Louissaint déborde Srdjan Zivkovic. Les Valaisans n’ont

jamais été inquiétés. KEYSTONE

Les Lions de Genève ont réussi leur entrée

en championnat dans le cadre de la 2 e journée

de LNA. Au repos la semaine dernière,

les coéquipiers de Vladimir Buscaglia sont allés

s’imposer à Vacallo au terme de la prolongation

(77-70). Partis très forts dans le premier

quart (21-15), les Genevois se

dirigeaient vers une victoire plutôt tranquille.

Mais un invraisemblable black-out collectif

dans les 5 dernières minutes (14-6 dans le

dernier quart) a obligé les joueurs de Michel

Perrin à aller puiser dans leurs ressources

pour empocher leurs 2 premiers points.

Privé de Njemanja Calasan (raisons personnelles),

considéré comme l’un de ses

atouts majeurs, Boncourt a remporté son premier

succès de la saison. Dans la banlieue luganaise,

les Jurassiens se sont débarrassés de

Massagno (76-75), là aussi au terme d’une prolongation

complètement folle et un dernier

panier de Lahey à 3’’ du buzzer. A la fin d’une

première moitié de match ratée où elle était

menée de 14 points (40-26), la Red Team a

réussi l’exploit de revenir au score, puis de mener

pour la première fois à la fin du 3 e quart

(49-48). A noter que dans cette 3 e période, les

Jurassiens ont marqué autant de points que

dans les deux premiers quarts réunis!

Nyon a enregistré sa deuxième défaite en

autant de matches lors de la réception de

Monthey (65-51). Menés de 14 points à la mitemps

(35-21), les Vaudois ont montré d’inquiétantes

lacunes sur le plan offensif.

A la Sporthalle, Lugano est allé se promener

contre les Starwings de Bâle (98-65). Le

quatuor composé de Mladjan, Richards,

Efevberha et Abukar a fait exploser la défense

rhénane en inscrivant 64 points. Les joueurs

de Randoald Dessarzin recevront Fribourg

Olympic le week-end prochain. SI

NYON - MONTHEY 51-65

(11-16 10-19 17-18 13-12) • Rocher, 600 spectateurs. Arbitres:

Pizio/Michaelides/ Carlini.

Nyon: Meylan (9 points), Bobetso, Dermody (15), Amunugama,

Zivkovic (12), Paredes (2), Vallotton (3), Thomas (4),

Knutson (6).

Monthey: Louissaint S. (11), Pottier, Smith (16), Mihajlovic

(11), Grau (2), Jacobsen, Boylan (15), Louissaint G. (2), Salaam

(2), Dubas (6), Lhermitte.

MASSAGNO - BONCOURT 75-76 AP

(21-16 19-10 10-25 17-16 8-9) • Palamondo. 400 spectateurs.

Arbitres: Musard/Hjartason/Clerc.

Massagno: Smiljanic (9 points), Molteni (10), Balletta, Stevanovic

(9), Jones (25), Kaba (5), Swinton (16), Murati (1).

Boncourt: Allen (16), Schwaiger (13), Salomone (3), Stucheli

(3), Herrmann (3), N’Diaye (16), Vallat (5), Blaser, Lahey

(8), Burkhalter (9).

BÂLE - LUGANO 65-98

(18-24 18-23 12-24 17-27) • Sporthalle, 450 spectateurs.

Arbitres: Clivaz/Sala/ Wirz.

Starwings Bâle: Petkovic M. (8 points), Fuchs (5), Guettinger,

McCrory (16), Jenkins (19), Smiljic, Matter (2), Burrows

(15), Albrecht, Beltinger.

Lugano Tigers: Stockalper (10), Basso, Pantic (4), Mladjan

M. (8), Draughan (10), Lo Leggio (2), Mladjan D. (16), Richards

(19), Efevberha (10), Abukar (19).

VACALLO - GENÈVE 70-77 AP

(15-21 20-18 16-20 14-6 5-12) • Palapenz, 600 spectateurs.

Arbitres: Bertrand/Novakovic/Tagliabue.

Vacallo: Schneidermann (17), Sloan (4), Gibson (23), Uzas

(20), Ramseier (2), Waldesbühl, Badji (4).

Lions de Genève: Jaunin, Brown (11), Buscaglia (7), Maruotto

(6), Aw (6), Touré (10), Bing (13), Barnette (24).

CLASSEMENT LIGUE A

1. Lugano Tigers 2 2 0 202-121 4

2. Monthey 2 2 0 152-104 4

3. Fribourg Olympic 1 1 0 87- 80 2

Lions de Genève 1 1 0 77- 70 2

5. Vacallo 2 1 1 152-147 2

6. Boncourt 2 1 1 146-157 2

7. Massagno 2 0 2 128-163 0

8. Starwings Bâle 2 0 2 145-185 0

9. Nyon 2 0 2 107-169 0

LIGUE A FÉMININE

Elfic Fribourg - Uni Bâle 80-55 (39-26)

Lucerne - Nyon 59-61 (29-32)

Hope Genève - Riva 47-56 (28-27)

Hélios - Riva 69-51 (38-32)

Pully - Martigny 66-80 (41-37)

LIGUE B MASCULINE

Villars - Vevey Riviera 63-91 (34-53)

Union NE - Académie FO 89-66 (43-19)

STB Berne - Bernex 70-68 (27-36)

Blonay - Aarau 68-74 (33-33)

Nyon M23 - Swiss Central 78-69 (40-25)

GC/Zurich Wildcats - Pully 69-58 (26-34)

1. Union NE 2 2 0 159-114 4

2. Vevey Riviera 2 2 0 165-121 4

3. Nyon M23 2 2 0 163-122 4

4. Aarau 2 2 0 173-141 4

5. STB Berne 2 2 0 145-129 4

6. Meyrin 1 1 0 82- 62 2

7. GC/Zurich 2 1 1 131-140 2

Villars 2 1 1 137-146 2

9. DDV-Lugano 1 0 1 53- 85 0

10. Blonay 2 0 2 129-149 0

11. Swiss Central 2 0 2 127-152 0

12. Bernex 2 0 2 141-169 0

13. Pully 2 0 2 106-139 0

14. Académie FO 2 0 2 121-163 0

EN BREF

UN BASKETTEUR

FRAPPÉ À MORT

BASKETBALL Un basketteur

américain, Chauncey Hardy

(23 ans), qui évoluait au club

roumain du CSS Giurgiu, est

mort hier après avoir été

agressé lors d’une bagarre

dans une discothèque. Selon

les médias, le joueur a été violemment

frappé à la tête par

plusieurs hommes alors qu’il

célébrait la victoire de son club

sur le Dinamo Bucarest. SI

DOS SANTOS EN ANGOLA

BASKETBALL Nicolas Dos

Santos n’est plus un Lion de

Genève. Le double national

helvético-angolais a signé un

contrat de deux ans avec le

club angolais de Desportivo

Primeiro De Agosto. SI


Formule1

C’estfait,lejeune

Allemandesttitré.

MaisàSuzuka(Jap)

iladûsecontenter

dela3 e place

derrièreunButton

impressionnant

MarioLuini

«J’avais aussi faim que d’habitude!»Cequ’ilyad’appréciable,

chez Sebastian Vettel, c’est le recul

qu’il est capable de prendre

trèsviteaprèsavoirquittél’habitaclesurchauffédesamonoplaceEtlesensdel’humourqu’ilsemble

retrouver tout aussi vite. A

moins qu’il ne le quitte jamais,

même au plus fort de l’action.

Comme si, en ôtant ce casque

dont il change (trop) souvent les

couleursd’unecourseàl’autre,il

sedébarrassaitenmêmetempsde

la charge d’adrénaline et d’émotionsaccumuléetoutaulongdela

course,etmêmedanslesjoursqui

l’avaientprécédée.

Ladernièregoutte

Déjà deux fois vainqueur à

Suzuka, en 2009 et 2010, Vettel

auraitbienvouluajouteruntroisième

triomphe à son jeune palmarèssurcecircuitsigratifiantàaffronterauvolantd’uneF1.Histoire,aussi,deparacheverlafête

et décrocher son deuxième titre

mondial consécutif de la plus

belledesmanières.Iln’yestpas

arrivé, devancé par un formidable

Jenson Button et un coriace

FernandoAlonso,maisilpouvait

se consoler avec la certitude

d’avoirtoutdonné.«Souvent,en

piste, dans la chaleur de la bagarre,

on ne traite pas la voiture

avec tout le soin qu’elle mérite,

elleetlescentainesdepersonne

quionttravailléàtouslesétages

pour qu’elle existe et soit aussi

compétitive», remarquait-il, en

forme d’hommage à toute son

équipe Red Bull-Renault. Ajoutant,

comme pour s’excuser:

«Mais on est là pour la pousser

dans ses derniers retranchements,

en extraire la dernière

gouttedeperformance,encoreet

toujours.»

Insatiable

Uneprofessiondefoivalablepour

chacun. Hier, elle n’a pas suffi à

faire la différence, face à une

McLaren-Mercedespourunefois

capabledesoutenirlerythmeendiablédelaRB7.Buttonavaitmanquélapolepositionpourunsouffle(9millièmes),avantdesevoir

bloquéaudépartparVettel,maisil

s’est vengé par la suite, revenant

progressivementdanslesillagede

l’Allemandpourcréerlasensation

enréussissantàboucleràchaque

foisuntourdeplusavantdechangerdepneus.Asontroisièmearrêt,Vettel–ressorticettefoisdans

le trafic – perdit même la

deuxième place au profit

d’Alonso, les trois hommes se livrant

alors une empoignade féroceaucoursdelaquelleVettelneserésignajamais–malgrélesexhortationsdesonéquipe–àassurer

ce résultat, largement suffisant.

GentlemanButton

«Je voyais Jenson pas loin, là-bas

devant Fernando, je me suis dit

que rien n’était encore joué», se

justifiaplustardl’Allemand,avec

ce petit sourire narquois qui le

quitte rarement. Les trois hom-

VC1

Contrôle qualité

24heures|Lundi 10octobre2011 15

Sports

A24ans,Vetteldevientleplus

jeunedoublechampiondumonde

SebastianVettelestleneuvièmehommeàremporterdeuxcouronnesderang.Ilestégalement

lepremieràêtresacréàquatrecoursesdelafindepuisMichaelSchumacher. KEYSTONE

Commentaire

MarioLuini

Lapanopliecomplète

Régularité,panache,combativité,

lameilleurevoituredansla

meilleureéquipedumoment:la

panoplieestcomplètepourcelui

quiestdésormais,sanssurprise,le

plusjeunedoublechampiondu

mondedel’histoiredelaF1.

SebastianVettelaainsidétrôné

FernandoAlonsoqui,ironiedu

sort,l’abattud’unsoufflehierpour

ladeuxièmeplacedeceGrandPrix

duJapondécisif.Unecoursedans

laquellelejeuneAllemanda

montrél’étenduedesaragede

vaincre,endeuxépisodes.Le

premieràl’extinctiondesfeuxde

départ,lorsqueJensonButton,son

dernier(trèshypothétique)rival

danslacourseautitre,tentade

s’infiltrerentrelabordureetlaRed

Bull-Renault.Sansménagement,

commeill’avaitvufaireàsa

grandeépoqueparuncertain

MichelSchumacher,letaureau

rougesemuaencrabepourréussir

unimplacableenvol«oblique»,

sanshésiterunefractionde

secondeàprendrelerisquede

fermerlaporteàl’Anglais.Lequel,

deuxrouesdansl’herbe,n’eutpas

d’autrechoixquedecéder.

Onnepeutpasêtreenmême

tempsenfantdechœuret

championdumondeethier,à

Suzuka,SebastianVettelaconfirmé

qu’enplusdetoutessesqualitésil

savaitaussiêtre«méchant».La

manœuvreétaitlimite,maisles

commissairessportifs,après

délibération,l’acceptaient.Histoire,

peut-être,denepasgâcherlafête.

Cettemansuétuden’allaitpourtant

passuffireàdonneràl’Allemandsa

10evictoired’unesaisonmémorable.Ducouplebonheurdu

championdumonden’étaitpas

total:dansletourd’honneur,alors

quelavoixdeChristianHorner–le

patrondel’équipe–éclataitdansla

radiopourleféliciter,Vettel

réponditsimplement«Oui,merci,

maisj’auraisbienvoululagagner,

celle-ci».Jamaiscontent?C’est

aussidanslapanoplie.

Buemilemaudit

UIlyaeuunseulabandondans

ceGPduJaponetc’estsurla

ToroRosso-Ferraride

SébastienBuemi(photo

Keystone)quelatuileest

tombée!Maudit,leVaudois?Il

restadelonguessecondes

prostrédansl’habitacledesa

monoplace,immobiliséesur

troisrouesenborduredepisteà

lasortiedutroisièmevirage.Le

casquedanslesmains,comme

pourmieuxcachersaterrible

déception.15eseulementsurla

grillededépartsuiteàune

mauvaisedécisiondesonéquipe

quiavaitchoisidenepas

l’autoriseràtenterundeuxième

tourlancépouréconomiserun

traindepneusneufsen

prévisiondelacourse,Buemi

avaitimmédiatementfait

honneuràsonstatutdemeilleur

«starter»delasaison,gagnant

immédiatementquatreplaces

pourremonteràla11e.Delà,le

Vaudoissoutenaitunexcellent

rythme,remontant

progressivementen9eposition

avantsonpremierchangement

depneus.C’estlàquelemauvais

sortleguettait,sesmécaniciens

neparvenantpasàfixer

correctementlaroueavant

Ceuxquiontplus

d’untitre

SepttitresMichaelSchumacher

(All)surBenetton-Forden1994,

surBenetton-Renaulten1995,sur

Ferrarien2000,2001,2002,

2003et2004.

QuatretitresJuanManuel

Fangio(Arg)surMaserati/Mercedesen1954,surMercedesen

1955,surLancia/Ferrarien1956et

surMaseratien1957.AlainProst

(Fr)surMcLaren-PorscheTen

1985,surMcLaren-PorscheTen

1986,surMcLaren-Hondaen1989

etsurWilliams-Renaulten1993

TroistitresJackBrabham(Aus)

surCooper-Climaxen1959et

1960etsurBrabham-Repcoen

1966.JackieStewart(GB)sur

Matra-Forden1969,surTyrrell-

Forden1971et1973.NikiLauda

(Aut)surFerrarien1975et1977

etsurMcLaren-PorscheTen

1984.NelsonPiquet(Br)sur

Brabham-Forden1981,sur

Brabham-BMWTen1983etsur

Williams-HondaTen1987.Ayrton

Senna(Br)surMcLaren-HondaT

en1988,surMcLaren-Hondaen

1990et1992.

DeuxtitresGrahamHill(GB)sur

BRMen1962etsurLotus-Forden

1968.JimClark(GB)surLotus-

Climaxen1963et1965.Emerson

Fittipaldi(Br)surLotus-Forden

1972etsurMcLaren-Forden1974.

MikaHakkinen(Fin)surMcLaren-

Mercedesen1998et1999.

FernandoAlonso(Esp)sur

Renaulten2005et2006.

SebastianVettel(All)surRed

Bull-Renaulten2010et2011.

mespassaientlalignegroupésen

2secondes, dans l’ordre Button,

Alonso et Vettel. Avec un regret

pour le nouveau champion:

«Dommage qu’il n’y ait pas eu

quelques tours de plus.» Insatiable.QuantàGentlemanButton,il

n’en voulait pas trop à Vettel de

sonobstructionaudépart:«Ilm’a

dit qu’il ne m’avait pas vu, je le

crois.»

gauche,quisedétachaitàpeine

deretourenpiste.Uncouptrès

durcarauvudesondébutde

courseBuemiavaitàportéede

mainauminimumla8eplace

finalementarrachéeparlejeune

«rookie»mexicainSegioPerez,

lequelbouclaitladistanceavec

unarrêtdemoinsquelespilotes

quileprécédaient.Pourleplus

grandbonheurdeSaubercar

KamuiKobayashi–trahiparle

mécanismedesamonoplace–

avaitcomplètementratéson

départ.Etc’estdoncPerezqui

offraitquatrepointsprécieuxà

l’équipedeHinwil,lui

permettantdegrignoterainsi

sonretardsurForceIndia(40à

48)etdes’éloignerencoreun

peuplusdeToroRosso(29),elle

aussibredouille.Jaime

Alguersuari,lecoéquipierde

Buemi,devaitsecontenter

d’unedécevante15eplace.

LeNyonnaisBobetsotente

dedéborderSmith. A.ROUÈCHE

Ferguson

épuiseson

répertoire

Basketball

Privéd’atoutsoffensifs,

lecoachdeNyonamisésur

ladéfensefaceàMonthey.

Envain

«J’ai l’impression d’avoir chanté

un opéra, tellement je suis

épuisé.»JonFergusonausétoutes

les cordes de son répertoire, samedi

au Rocher. Rien n’y a fait.

Hormis sur le plan défensif, ses

joueurs n’ont pas répondu à ses

attentes.«Jesuisfrustréparceque

nous avons montré en attaque.

Faceàuneformationducalibrede

Monthey, nous étions obligés de

jouer le 1 contre 1. Or, je ne dispose

pas de joueurs capables de

faire la différence dans ce domaine.

C’est une question de talent.»

Les pick and roll (écran et

appel de balle) sont restés lettre

morteaudemeurant.

L’entraîneurdeNyonaraison

de s’inquiéter. Lui qui aime tant

passer la barre des 100 points

avecseséquipesvadevoirsemurerendéfensepouréviterlepire

cettesaison.Ceneserapasdetout

repos.

Samedi, les étrangers du BBC

Nyon n’ont guère convaincu. Le

meneur, Brandon Thomas, ne

marquepasassezdepoints(4),et,

surtout, ne tente pas suffisamment

d’incursions dans la raquette

adverse. Kramer Knutson

(6points)estavanttoutunpivot

défensif.Surlefrontdel’attaque,

il se fait facilement chahuter. Il

paie cher son manque de présence

physique. Quant au troisièmeAméricain,RyanDermody

(15points), il continue de décevoir.Ilaeubesoinde35minutes

pour prendre ses aises à trois

points.

RestelecasdeSrdjanZivkovic.

LeSerben’estpasunjoueurcapabledecréersonpropreshoot.Ila

besoin d’évoluer au sein d’un

groupe talentueux pour faire

preuved’efficacité.

A Lugano (1 sur 17) et face à

Monthey (4 sur 19), les Nyonnais

n’ontpasbrilléau-delàdelaligne

des 6,75m (7,24m en NBA). Ce

quienfaituneéquipefacileàdéfendre.

Les choses ne sont pas

prèsdes’arranger,lesprotégésde

JonFergusonnedisposantdeleur

parquetqu’àquatreoucinqreprises

au cours de la semaine. Qui

plus est durant une heure et demiechrono.

Enfait,ilmanqueunenouvelle

enceinte à Nyon. Le Rocher ne

suffitplus.Tropd’équipesdejeunes

convergent dans cette direction.Mais,peut-ons’enplaindre?

GérardBucher

Nyon–Monthey51-65(21-35)

SalleduRocher.

50spectateurs.

Arbitres:MM.Pizio,Michaelides

etCarlini.

Nyon:Dermody(15points),Zivkovic

(12),Vallotton(3),Thomas(4),

Knutson(6);Meylan(9),Bobetso(0),

Paredes(2),Amunugama(0).

Monthey:S.Louissaint(11),Smith

(16),Mihajlovic(11),Boylan(15),

Salaam(2);G.Louissaint(2),Dubas

(6),Lukic(0),Pottier(0),Grau(2),

Jacobsen(0).


54 SPORTS LeMatinDimancheI9OCTOBRE2011

Nyon-Monthey51-65(21-35)

Stade

SalleduRocher.850spectateurs.Arbitres:

MM.Pizio,Michaelides,Carlini.

Nyon

Dermody15,Zivkovic 12,Thomas 4, Knutson

6, Vallotton3,Bobetso0, Meylan 9, Paredes 2,

Amunugama0.Entraîneur: Ferguson.

Monthey

S. Louissaint11,Smith16, Mihajlovic 11,

Salaam2,Boylan15, Dubas 6, Lukic 0, G.

Louissaint2,Grau2. Entraîneur: Aleksic.

Autableau

5e 4-11,10e11-16,15e 15-24, 20e 21-35,

25e 31-44,30e38-53,35e 40-56, 40e 51-65.

Massagno-Boncourt

75-76ap(40-3667-67)

Stade

Palamondo.400spectateurs.Arbitres:

MM. Musard,HjartasonetClerc.

Massagno

Smiljanic(9 points),Molteni (10), Balletta,

Stevanovic(9),Jones (25), Kaba (5), Swinton

(16),Murati(1).

Boncourt

Allen(16),Schwaiger(13), Salomone (3),

Stucheli(3),Herrmann (3), N’Diaye (16), Vallat

(5), Blaser,Lahey(8),Burkhalter (9).

Vacallo-LionsdeGenève

70-77ap(35-3965-65)

Stade

Palapenz,600spectateurs.Arbitres:

MM. Bertrand,NovakovicetTagliabue.

Vacallo

Schneidermann(17),Sloan (4), Gibson (23),

Uzas(20),Ramseier(2), Waldesbühl, Badji (4).

LionsdeGenève

Jaunin,Brown(11),Buscaglia (7), Maruotto

(6), Aw(6),Touré(10),Bing ((13), Barnette

(24).

LNA

Hier

Vacallo-LionsdeGenève 70-77 ap (35-39 65-65)

SAM Massagno-Boncourt 75-76 ap (40-26 67-67)

Nyon-Monthey 51-65 (21-35)

Aujourd’hui

16.00StarwingsBâle-Lugano Tigers

Classement

1. Monthey 2 2 0 152 -104 48 4

2. LuganoTigers 1 1 0 104 -56 48 2

3. FribourgOl. 1 1 0 87 -80 7 2

0. LionsdeGenève 1 1 0 77 -70 7 2

5. Vacallo 2 1 1 152 -147 5 2

6. Boncourt 2 1 1 146 -157 -11 2

7. StarwingsBâle 1 0 1 80 -87 -7 0

8. Massagno 2 0 2 128 -163 -35 0

9. Nyon 2 0 2 107 -169 62 0

LNADAMES

Hier

Hope-GBA-Riva47-56 (28-27). Highflyers

Lucerne-Nyon59-61(29-32).

Classement:1.Riva 1/2. 2. Nyon 1/2. 3. Elfic

Fribourg0/0.3.HéliosValais 0/0. 3. Ovronnaz-

Martigny0/0.3.Pully0/0. 3. Uni Bâle 0/0. 8.

HighflyersLucerne1/0. 9. Hope-GBA 1/0.

LNBMESSIEURS

Hier

Villars-VeveyRiviera63-91 (34-53). STB

Berne-Giants-Bernex 70-68 (27-36). Blonay -

Alte KantiAarau68-74 (33-33). Union

Neuchâtel-AcadémieFribourg Olympic 89-66

(43-19).

Classement:1.UnionNeuchâtel 2/4

(159-114).2.VeveyRiviera 2/4 (165-121).

3. AlteKantiAarau2/4(173-141). 4. STB

Berne-Giants2/4(145-129). 5. Nyon M23 1/2

(85-53).6.Meyrin1/2 (82-62). 7. Villars 2/2

(137-146).8.SwissCentral 1/0 (58-74). 9.

GC/ZurichWildcats1/0(62-82). 10. Pully 1/0

(48-70).11.DDV-Lugano 1/0 (53-85). 12.

Blonay2/0(129-149). 13. Bernex 2/0

(141-169).14.Académie Fribourg Olympic 2/0

(121-163).

Contrôle qualité

A l’image de Steeve Louissaint (à g.), qui déborde Srdjan Zivkovic, Monthey a toujours eu la maîtrise du match face à Nyon. Keystone/Salvatore Di Nolfi

BASKETBALLDeuxièmereverslogiquedeNyonfaceàMonthey

JonFergusonaencore

dupainsurlaplanche

Larencontren’apasvoléhaut

dutout.Levisiteuragagné,car

ilétaitleplusfortoulemoins

mauvaishier.ANyon,ilya

dusouciàsefaire.Ferguson

attendunerévolteoffensive.

JacquesWullschlegerNyon

jacques.wullschleger@edipresse.ch

Avantlarepriseduprésentexercice,

lesacteurss’étaientdéjàdonnérendez-vous

au Rocher de Nyon, pas le

monégasque. Pour un match dit de

préparation. Le score? Peu importe

maisl’écartavaitétéplusoumoinsle

mêmequeceluid’hier;etlevainqueur

déjàlogique,identique.

Coach de la formation de La Côte,

Jon Ferguson, ayant encore dans son

viseur l’adversaire bas-valaisan, n’a

paseuparconséquentrecoursàlavidéo

pourledécouvrir,ledisséquer,sipossibleaulaser.«Mêmesijenesuispasun

fanatiquedelavidéo,jel’utilisetoutle

temps.Jevaissurunsiteoùilfautun

code. Malheureusement, par manque

de temps, mon équipe n’en bénéficie

pas; du moins pas encore. Parce que

toutlemondebosseetquej’aibeaucoupd’étudiantsdanslegroupe.C’est

compliqué d’avoir tout le monde en

mêmetempspourcegenredetravail,

quirepoussetarddanslasoirée,quidemandeaumoinsdeuxheuressionveut

l’appliquerdemanièresérieuse.»

Jeuoffensifdéficient

Vidéooupas,leshommesdeFergusonontunenouvellefoispéchédans

lejeuoffensif,commeàLugano,ilya

une semaine. Au Tessin, la jeune

classenyonnaise–21ansdemoyenne

d’âge–prituneclaquechezGoliath

Lugano(104-56).«Lescorenereflète

pascequefutlematch»,ditJonFerguson

hier. «Là-bas nous n’avons

pas mal joué. La vérité, c’est que la

réussitenousaboudés»,ajoutal’artiste

peintre, le philosophe et écrivain,entreautrestalentsetpassions.

«J’aiunestatistique:7tirsréussissur

35 tentés en première mi-temps. ça

veutdirequ’onétaitlà,commelesefforts

et l’engagement. Et rien que

pourça,j’étaiscontent.»

Montheyjamaisendanger

Hier,bisrepetita,àquelquesenvoisou

unitésprès.Lematch?Heurté,haché

commeunsteakcommandéàlaboucherie.

«Défensivement, nous avons

disputéuntrèsbonmatchetMonthey

aussi», ajouta Ferguson qui avait

perduunpeudesavoix.«Maisoffensivement,çanevapas.Jecomprends

lepublicquiestrentréchezluidéçu.»

Levisiteurn’ajamaisétéendanger.Ou

chatouillé. «Nous avons contrôlé les

40minutes. Mais nous avons perdu

tropdeballonsaprèslerepos.Lafaute

auxNyonnais,trèsagressifsdebouten

bout»,ditàsontourPetarAleksic.Qui

aperduunbonjoueur,GardnerLouissaint,frèredeSteeve,touchéau-dessusdugenoudroitsuiteàuncontact

sévèreavecKramerKnutson.Lecoach

deMonthey,trèsbouillant,semiten

pétardcontreDubas,quivenaitd’écoper

sa troisième faute personnelle

(26e).«Cequejeluiaidit?Jonathan,

tujouespournousetpascontreZivkovic(lemeilleurNyonnais).»

Danscematchàoublierauplusvite,

laparoleétaitauxdéfenses.Acepetit

jeu,levisiteurs’estmontrélemeilleur;

maisdepeu.ZurichWildcatsnefaisant

plus partie du monde de l’élite, qui

Nyon peut-il battre en championnat

cettesaison?Laquestionvautseulementdeuxpoints.x

TENNISL’EspagnoletleBritanniqueontéliminérespectivementMardyFishetDavidFerrer

EntreRafaelNadaletAndyMurray,ceseraunefinalederêve

Iln’yapaseudesurprise

danslesdemi-finales

dutournoideTokyo.

Rafael Nadal, vainqueur aisé de

Mardy Fish 7-5 6-1 en demi-finale,

auradumalàconserversontitreface

à Andy Murray, qui a exécuté David

Ferrer6-26-3dansl’autredemi-finale,aujourd’huilorsdelafinalerêvéedutournoiATPdeTokyo.«Mon

adversaire est particulièrement co-

riace,etjedevraijoueràmonmeilleur

niveau pour espérer l’emporter», a

déclaréleMajorquin,pourquiêtreen

finale–sa11edel’annéeetla66edesa

carrière-constituedéjà«untrèsbon

résultat». Contre le grand serveur

américain,ilafaitbasculerlarencontreauonzièmejeu,alorsquelescore

était de 5-5, sans qu’aucun joueur

n’aitcédésonservice.

Fish parvenait alors à sauver une

premièreballedebreakqueseprocurait

Nadalenmontantavecsuccèsaufilet

sur une approche de revers, mais sur

uneattaquetropcourtesurlasuivante,

l’Américain était transpercé par un

passinggagnantdeNadalquiremportaitcejeu,puislesetsursonservice.

Danslasecondemanche,Nadal,qui

dispute à Tokyo son premier tournoi

depuissadéfaiteenfinaledel’USOpen,

a étouffé Fish en imprimant une

énorme cadence du fond du court.

Murray,déjàvainqueurdimancheder-

nier du tournoi de Bangkok, a dominé

DavidFerrer6-26-3.Malgrélasévérité

duscore,lapartieatoutdemêmeduré

1h30.«J’aitrèsbienjouédudébutàla

fin,aestiméMurray.J’aitrèsbienservi

danslasecondemancheetneluiaipas

laissébeaucoupd’opportunitéssurmon

engagement, en variant beaucoup.»

«C’esttoujoursunadversairetrèsdifficile.

Il a gagné l’an dernier, les conditionsdejeuiciluiconviennent»,aensuiteaffirméMurrayàproposdeNadal.

«Amoiaussi»,aencoreajoutél’Ecossais,quienseraàla29efinaledesacarrière,sacinquièmedelasaison.

AFP

ENSETS

Tokyo(Jap).TournoiATP500

(1,1miodedollars/dur)

Demi-finales

Nadal(Esp/1)batFish(EU/4)7-56-1.Murray

(GB/2)batFerrer(Esp/3)6-26-3.


SAMEDI 8 OCTOBRE 2011 LE NOUVELLISTE

jm - ar

NOUVEAUTÉS Depuis cette saison, la ligne à trois points est passée de 6 m 25à6m75.

La raquette a elle aussi subi des modifications, avec des zones restrictives devenues

rectangulaires.

Se rapprocher

de la NBA

JÉRÉMIE

MAYORAZ

Le petit monde du basket helvétique

rêve de grandeur. Et

tente de se rapprocher de la

NBA, prestigieuse ligue nordaméricaine.

Du moins sur certains

aspects. La première nouveauté

de cette saison touche la

ligne à trois points. Désormais,

les artificiers longue distance

devront armer leurs shoots dès

6 m 75, contre 6 m 25 précédemment.

Mais toujours loin

des 7,23 pratiqués outre-Atlantique.

«Je pense que c’est déjà une

bonne chose d’avoir reculé cette

ligne. Pratiquement tous les autres

championnats européens

sont passés à cette distance la saison

dernière, relève Petar

Aleksic, l’entraîneur du BBC

Monthey. Bien sûr, cela complique

la tâche des joueurs, surtout

des Suisses qui ne sont pas habitués

à cette distance. Le pourcentage

de réussite va en pâtir dans

un premier temps.» Sébastien

Roduit, le coach national, approuve

également le changement,

lui qui s’est frotté à la

nouveauté cet été avec l’équipe

de Suisse. Le Martignerain

parle même d’une évolution logique.

«Les 6 m 25 n’étaient plus

d’actualité au vu des capacités

physiques des joueurs d’aujourd’hui.

Il y a vingt ans, un meneur

d’un bon championnat

européen mesurait 1 m 80, désormais

c’est 1m 90. Idem pour les

ailiers qui sont passés de

1 m 90 à 2 m. Le basket évolue

vite et c’est donc tout à fait normal

d’être passé à 6 m 75.»

Côté

joueurs, l’adaptation

devrait se faire

au fil des semaines. Plus loin

ne veut pas forcément dire plus

compliqué. «On s’est entraîné à

l’inter-saison avec ces nouvelles

lignes. Dans l’ensemble, cela se

passe plutôt bien, on s’habitue

assez vite. La différence se situe

plutôt au niveau des dimensions

Rapport des salles. pour 5 francs Parfois, la ligne des

trois points est très proche du

bord du terrain. Résultat, il faut

faire attention à ne pas mettre le

pied dehors», explique Sté-

Aujourd’hui à Maisons-Laffitte, Prix du Rey

(plat, réunion I, course 4, 1200 mètres, départ à 15h08)

No Cheval Poids Jockey Entraîneur Cote Perf.

1. Its You Again 63 S. Ruis Horse Racing 41/1 7p6p0p

2. Baiadera 60,5 D. Bonilla T. Potters 21/1 Tp0p9p

3. Calbuco 59 T. Piccone B. Dutruel 18/1 0p7p0p

4. Vianello 58,5 M. Guyon D. Rabhi 13/1 1p1p1p

5. Numérologie 58 A. Badel M. Bollack 9/1 5p8p3p

6. Lady Audrey 57 CP Lemaire C. Medina 15/1 2p1p1p

7. Moscow Eight 56 T. Thulliez EJ O’Neill 14/1 2p2p1p

8. Rey Davis 54,5 R. Thomas J. Phelippon 11/1 0p6p2p

9. Psy Chic 54 S. Maillot Rb Collet 19/1 0p0p9p

10. Anco Marzio 54 G. Benoist B. Goudot 8/1 3pDp0p

11. Enverse 54 F. Prat R. Laplanche 46/1 7p7p1p

12. Seatone 54 J. Victoire C. Head 17/1 1p5p4p

13. Sweet Fortune 53,5 T. Huet V. Dissaux 20/1 0p9p2p

14. Insild 53 T. Jarnet X. Nakkachdji 15/1 5p2p2p

15. Frazao 53 M. Barzalona C. Ferland 16/1 2p2p5p

16. Raami 53 T. Bachelot JE Hammond 13/1 0p5p2p

17. Amavie 52,5 S. Pasquier Y. Barberot 12/1 3p6p4p

18. Glasshoughton 52 A. Crastus T. Potters 12/1 0p8p2p

Notre opinion: 4 – Même chargé, il peut gagner. 5 – Sa catégorie et en forme. 12 – Elle aime la ligne

droite. 10 – Vient de se réhabiliter. 18 – C’est un engagement de rêve. 17 – Elle est toujours dans l’argent.

7–Enpleineconfiance.8–Seraàsuivredetrèsprès.

Remplaçants: 16 – Une belle chance théorique. 6 – Elle ne doute de rien.

Demain à Auteuil, Prix Carmarthen

�«Les6m25

n’étaient plus

Notre jeu: d’actualité au

Coup de poker:

Au vu 2/4: des capacités

Au tiercé pour 14 fr.:

Le physiques

gros lot:

des joueurs

d’aujourd’hui.»

Les rapports

Hier à Maisons-Laffitte, Prix de Newmarket

Tiercé:

Quarté+:

Quinté+:

Rapport pour 1 franc:

Rapport pour 2,50 francs: SÉBASTIEN

RODUIT

ENTRAÎNEUR

NATIONAL

phane Grau, jeune joueur du

BBC Monthey. Son coéquipier

Jonathan Dubas de compléter:

«Cette nouvelle ligne à trois

points permet d’écarter davantage

le jeu. Ce qui ouvre des espaces

en attaque à l’intérieur de la

raquette.»

La Suisse, dernière

de classe

La Suisse fut l’un des derniers

pays à opter pour les 6 m 75.

D’ailleurs, chez nous, la distance

ne concerne pas encore

tout le monde. En LNB, les anciennes

mesures prévaudront

encore pour une saison. «Au

Reposieux, nous avons les nouvelles

et les anciennes lignes qui

se mélangent. Mais cela changera

dès la prochaine saison, car la

commune va refaire le sol et nous

n’aurons plus que les nouvelles lignes»,

précise Christophe

Grau, le président du BBC

Monthey qui n’exclut pas la

possibilité d’un parquet.

Les autres changements concernent

la raquette avec des zones

restrictives devenues rectangulaires.

Comme en NBA.

«Ca met le jeu intérieur un peu

plus proche du panier, d’environ 5

à 10 centimètres. Et avec la ligne

à trois points qui a reculé, l’atta-

Notre jeu:

4*-5*-12*-10-18-17-7-8(*Bases)

Coup de poker: 8

Au 2/4: 4-5

Au tiercé pour 16 fr.: 4-X-5

Le gros lot:

4-5-16-6-7-8-12-10

Les rapports

Hier à Vincennes, Prix Charley Mills

Non-partant: 5

Tiercé: 11 - 15 - 16

Quarté+: 11-15-16-6

Quinté+: 11-15-16-6-4

Rapport pour 1 franc:

Tiercé dans l’ordre: Fr. 103,50

Dans un ordre différent: Fr. 20,70

Quarté+ dans l’ordre: Fr. 339,20

Dans un ordre différent: Fr. 29,50

Trio/Bonus: Fr. 6,30

Rapport pour 2,50 francs:

Quinté+ dans l’ordre: Fr. 2887,50

Dans un ordre différent: Fr. 57,75

Bonus 4: Fr. 11,25

Bonus 4 sur 5: Fr. 5,60

Bonus 3: Fr. 3,75

Rapport pour 5 francs (2 sur 4): Fr. 10.–

Notre jeu:

quant gagne

théoriquement à

peuprès60à70

centimètres. Ceci dit,

dans les faits, cette

nouvelle raquette ne modifie

pas énormément le

jeu», estime Sébastien Roduit.

Aussi, on trouve désormais

un demi-cercle dans chaque

raquette, une zone appelée

«no charge», utilisées depuis

de nombreuses années en Euro

League. «Avant, le joueur qui défendait

avait tendance à chercher

la faute offensive. Ce qui ne

sera plus possible dans cette partie

du terrain, souligne Sébastien

Clivaz, arbitre international.

Si l’attaquant contrôle le

ballon alors qu’il est en l’air ou s’il

tente un tir ou passe le ballon à

l’extérieur, même s’il y a contact,

on ne siffle plus de passage en

Notre force.» jeu: Seules des fautes défen-

Coup sives de poker: peuvent Au 2/4: ainsi être signa-

Au lées tiercé dans pour 14 fr.: ce demi-cercle situé à

Le gros lot:

1 m 25 autour de l’arceau, ce

Les rapports

Samedi qui à devrait Maisons-Laffitte, doper Prix de Newmarket quelque peu

Tiercé: la confiance Quarté+: des attaquants.

Quinté+:

Rapport pour 1 franc:

En rouge,

les changements

intervenus cette

saison. INFOPITOT

«Pour le moment, on ne voit pas

beaucoup de différence, cette

nouvelle zone n’est pas encore as-

Rapport similée pour 2,50 par francs: les joueurs», note

encore Sébastien Clivaz.

Rapport pour 5 francs

Vers une uniformisation

Hier à Maisons-Laffitte, Prix de Newmarket

Tiercé: du basket Quarté+:

Quinté+:

Rapport Enfin, pour 1 franc: depuis cette saison, les

remises en jeu dans les deux

dernières minutes de match,

Rapport suitepour à2,50 un francs: temps-mort, ne se

font plus à mi-terrain mais à

8 m 325 de la ligne de fond.

Rapport pour 5 francs Donc plus proches du panier

adverse, ce qui devrait augmenter

les chances de shoot

au buzzer. «Nous allons vers

une uniformisation du basket

européen, ce qui est une bonne

chose. Nous faisons aussi un pas

supplémentaire vers la NBA. Il

risque d’y en avoir d’autres»,

conclut Sébastien Roduit.

En effet, l’exercice 2012-

2013 verra notamment l’apparition

de la règle des quatorze

secondes, pratique déjà

utilisée dans les championnats

voisins et à laquelle sera

confrontée Hélios ces prochaines

semaines en coupe

d’Europe. En gros, quand une

faute ou une violation est

sifflée en zone avant pour

l’équipe qui contrôle la balle,

si l’appareil des 24 secondes

indique 13 secondes ou

moins, l’équipe qui contrôle

la balle bénéficiera de 14 secondes

pour tenter un tir et

non plus 24 comme précédemment.

Une règle qui,

comme les autres, devrait

mettre davantage en valeur

les qualités individuelles et

athlétiques, tout en offrant

plus de jeu spectaculaire, de

drive et d’attaque. �

BASKETBALL 31

LESMATCHESDUWEEK-END

NYON - MONTHEY, SAMEDI 17 H 30

Confirmer le bon départ

L’équipe: «Nous avons pris un

bon début dans ce championnat.

La victoire contre Massagno

nous a permis de prendre confiance,

même si nous savons que

nous avons encore tout à prouver.

Il est important de réaliser

une prestation solide à Nyon,

avec une défense stricte. Pour

gagner à l’extérieur, il faut jouer

intelligemment», explique Petar

Aleksic, l’entraîneur des

Chablaisiens.

L’adversaire: «Nyon s’appuie

principalement sur ses étrangers

au nombre de quatre. Thomas

est à mon avis l’un des meilleurs

LNAM

Samedi

17.30 Nyon - Monthey

Massagno - Boncourt

Vacallo - Lions de Genève

Dimanche

16.00 Starwings BS - Lugano

LNBM

Samedi

17.30 Meyrin - Lugano

Berne - Bernex GE

18.00 Blonay - Aarau

18.30 U. Neuchâtel - FR Olympic

Dimanche

16.00 Nyon M23 – Swiss Central

ZH Wildcats – Pully

joueurs du championnat en un

contre un. Il est extrêmement

rapide en pénétration. Zivkovic

est pour sa part très expérimenté

et provoque de nombreuses

fautes à l’intérieur. Il faudra

aussi surveiller Knutson à trois

points. Globalement, les Vaudois

font beaucoup de transitions en

attaque et varient les défenses. Il

faudra se montrer patient et

trouver les solutions face à la

zone.»

Le contingent: sans Mikalauskas

(blessé). Touché au

genou, Dubas n’est pas à

100%. � JM

HÉLIOS - RIVA, DIMANCHE 13 H 30

Impatient de débuter

L’équipe: «Nous sommes impatients

d’en découdre. Ce

week-end «open» (ndlr: toutes

les équipes se retrouvent

sur deux jours à Pully), c’est

un petit événement en soi, il y a

une réelle excitation. A nous

d’être vigilants pour ne pas

trop s’éparpiller et débuter la

saison avec un résultat positif»,

commente Erik Lehmann,

le coach des Vétrozaines.

L’adversaire: «Nous n’avons

pas encore de recul pas rapport

à cette équipe. On sait qu’il y a

deux bonnes étrangères, Rhona

McKenzie que l’on connaît bien

(ndlr: la Canadienne a joué à

Sierre sous les ordres d’Erik

Lehmann) et McCallum, une

PULLY - MARTIGNY, DIMANCHE 16 HEURES

Plongée dans l’inconnu

L’équipe: «Nous sommes toujours

dans l’inconnu, avec un

groupe très jeune qui apprend au

fil des semaines. On ne construit

pas une équipe expérimentée en

un mois, un mois et demi. Un important

fossé sépare la LNB de la

LNA. Ce premier match sera donc

l’occasion de se tester. Certitude,

le résultat ne sera pas notre priorité»,

précise Laurent Plassard,

l’entraîneur des Octoduriennes.

L’adversaire: «Pully s’appuie

sur deux étrangères: Diouf que

l’on connaît bien et une Américaine

de retour à la compétition.

Côté suisse, c’est un mélange en-

meneuse qui sort de l’université.

Ainsi, je pense que Riva est

mieux équilibré que la saison

dernière où il y avait deux

étrangères au même poste.»

La coupe: Hélios se rendra à

Pully en huitième de finale.

Une rencontre agendée le

mercredi 26 octobre. «Nous

voulons déplacer cette partie

car nous avons un match amical

pendant la semaine.»

Le contingent: Volpe (pied)

est incertaine, tout comme

Csaszar (dos) et Boddies

(dos). Ely est toujours absente.

Initialement prévues

uniquement pour la coupe

d’Europe, Vujovic et Eibele

pourraient donc faire leur

apparition sur le terrain. � JM

tre jeunes joueuses et filles plus

expérimentées comme Schmied

ou Martin. Mais avant de juger

de la valeur de notre adversaire,

nous devons nous focaliser sur

notre jeu.»

La coupe: Martigny n’a pas été

gâté par le tirage avec un huitième

de finale à Riva. «J’aurais

encore préféré tomber sur Hélios.»

Prévue le mercredi 26 octobre,

la rencontre risque fort

d’être déplacée au week-end.

Le contingent: au complet.

Szakacs a repris les entraînements

avec opposition. La

Hongroise pourrait même être

sur le terrain dimanche. � JM

1LNM

Ovronnaz-Martigny - Morges (pas reçu)

Samedi

15.00 Cossonay - Chêne

15.30 Chaux-de-Fonds - Renens

16.00 Lausanne - Vevey M23

LNAF

Samedi

14.00 Lucerne - Nyon

17.00 Hope-GBA - Riva

Dimanche

11.00 Elfic Fribourg - Uni Bâle

13.30 Hélios - Riva

16.00 Pully - Ovr.-Martigny

LNBF

Bernex - Troistorrents (pas reçu)

Samedi

17.00 Lausanne-Prilly - Agaune


FLORIAN SÄGESSER

sports@lacote.ch

Largement dominé samedi

dernier à Lugano, le BBC Nyon

reçoit Monthey, demain au

Rocher (17h30). Mais avant de

retrouver leur public, les Nyonnais

ont dû remettre la compresse,

cette semaine à l’entraînement.

C’est que l’escapade

tessinoise avait mis en lumière

les limites actuelles de la formation

de Jon Ferguson. Des lacunes

qu’il a fallu travailler, quand

bien même tout n’a pu être comblé

en sept jours. Reste que les

Vaudois devront présenter un

visage bien plus agressif face aux

Chablaisiens.

Fer de lance du secteur

intérieur, l’Américain Kramer

Knutson sait qu’il devra être à la

hauteur. «Monthey est une

équipe possédant une défense très

agressive, sans oublier qu’elle est

très efficace aux rebonds», relève

le pivot américain de 22 ans – il

est né le 18 février 1989 – en se

remémorant la rencontre de

présaison disputée au Rocher

(ndlr: victoire de Monthey

55-67, le 14 septembre dernier).

A la découverte

d’un nouveau monde

Arrivé le 26 août sur les bords

du Léman après avoir traversé

l’Atlantique, Kramer Knutson

découvre un nouveau monde,

une nouvelle vie et un nouveau

championnat. «Je suis très excité

par cette expérience, sourit l’ancien

joueur de l’Université de

Portland (NCAA I). Mon envie et

mon plaisir restent les mêmes quel

quesoitl’endroitoùj’évolue.Etjusqu’à

présent, j’apprécie beaucoup

la région.»

Le natif de Mesa (Arizona), qui

partage un appartement en

compagnie de son compatriote

et coéquipier Ryan Dermody, n’a

pourtant pas débarqué à Nyon

TATIANA HUF

VOLLEYBALL

Un Littoral ambitieux

enchaîne les succès

Fraîchement reléguée en

troisième ligue, l’équipe de

Littoral veut jouer la promotion

cette saison. PAGE 18

BASKETBALL Le pivot Kramer Knutson évoque le match contre Monthey.

Knutson et Nyon prêts à rebondir

Kramer Knutson (en blanc) et Nyon auront fort à faire pour passer l’obstacle Monthey. ARCHIVES AUDREY PIGUET

en touriste. Le club lui offre l’opportunité

de soigner sa fiche de

statistiques, de se montrer. Avec

un salaire brut de 3500 francs

par mois, Kramer Knutson ne

fait pas partie de cette catégorie

de mercenaires qui courent

après l’argent. Mais du haut de

ses 206 centimètres, le jeune

Américain est cependant un

pion essentiel dans le dispositif

nyonnais. Dans la peinture, c’est

lui qui est en charge de ratisser

les ballons, capter les rebonds.

«Je dois aussi bien défendre, et évidemment

scorer», complète celui

qui tournait à une moyenne

de 6,2 points et 5,1 rebonds la

saison dernière, en Amérique

du Nord.

À Lugano, il n’avait pourtant

guère existé, dominé dans cet

exercice par le «géant» Britannique

Ryan Richards (212 cm).

Samedi pourtant, Kramer Knutson

devra s’imposer sous les paniers,

afin de limiter le champ

d’action des Montheysans, tranquilles

vainqueurs 87-53 de

Massagno lors de la première

journée.

Rien de facile

«Il va falloir se battre, jouer dur,

car même leurs petits joueurs sont

habiles et bien présents», lâche

l’Américain. Le constat vaut

pour l’ensemble de la saison.

«On doit continuer à travailler. Je

suis intimement convaincu qu’on

pourra participer aux play-offs,

même si rien ne sera facile», confie

ce diplômé en philosophie.

Mais Kramer Knutson tient à

se recentrer très vite sur

l’échéance immédiate et ce

match contre Monthey, le premier

officiel au Rocher cet automne.

«On m’a beaucoup parlé

du public, de la superbe ambiance

qui règne dans cette salle. Je me réjouis

de voir cela demain», dit-il,

en toisant les gradins de l’antre

nyonnaise.

Le soutien populaire ne sera

toutefois pas la seule source

de motivation pour Kramer

Knutson et le BBC Nyon. «Après

le match de samedi dernier, on a

faim. On attend avec impatience

cette rencontre contre Monthey,

histoire d’effacer notre défaite à

Lugano par une victoire.» �

BASKETBALL L’équipe de Julie Le Bris reprend le championnat de LNA demain à Pully, contre la formation lucernoise de Lu-Town Highflyers.

Les Nyonnaises affichent des ambitions à la hausse

Julie Le Bris et son équipe débutent la saison demain à Pully. ARCH. A.VOELIN

Les Nyonnaises retrouvent les

parquets de LNA, demain à Pully,

et elles sont bien décidées à

décoller cette saison. Plongée

dans les profondeurs du classement

lors de l’exercice précédent,

la formation entraînée par

Julie Le Bris a revu ses ambitions

à la hausse pour cette nouvelle

campagne. Le comité du club

vaudois souhaite participer aux

play-offs. La coach française espère,

elle, terminer à la quatrième

ou cinquième place.

«On ne va pas se cacher, on attend

beaucoup des filles», affiche

Nicolas Alcaraz, le président du

Nyon Basket Féminin. Julie Le

Bris confirme: «on est mieux armées

que l’an dernier et notre

meilleur recrutement, c’est l’expé-

SPORTS

VENDREDI 7 OCTOBRE 2011

rience acquise.» Le changement

se situe donc avant tout au niveau

de la mentalité, plus conquérante,

alors que le club

prône toujours la même politique

en alignant les jeunes du

cru. «Ce ne sont plus de petites

filles. Les matches, on peut les gagner.

On est déterminées et il faudra

aussi apprendre à gérer cette

pression», poursuit la Française.

Mélissa Favre,

la cerise sur le gâteau

Si l’Américaine Hillary Klimowicz

– 19,2 points, 11 rebonds et

2,1 assists de moyenne l’an passé

– a signé avec l’équipe française

de Limoges (LF2), Nyon enregistre

l’arrivée d’une autre Américaine,

Erica Beverly. Du poste

pour poste. «Cette joueuse était

bien cotée aux Etats-Unis mais elle

doit encore s’adapter au basket

suisse», avise Nicolas Alcaraz.

Derrière ce renfort, le club

nyonnais peut également se réjouir

d’avoir conservé la talentueuse

Mélissa Favre, élue MVP

la saison dernière. «L’avoir dans

l’équipe, c’est la cerise sur le gâteau.

Surtout que plusieurs clubs

de Suisse lui ont fait les yeux doux.

Mais Mélissa a préféré rester chez

nous, avec ses copines», savoure

le président.

En ouverture de saison

Demain, les protégées de Julie

Le Bris auront l’honneur de lancer

la saison contre les Lucernoises

de Lu-Town Highflyers,

Eusébio Bochons a souffert lors

du Spartathlon Athènes-Sparte. DR

COURSE À PIED

Bochons satisfait

de son Spartathlon

Pour la septième fois, l’Espagnol

de Le Vaud Eusébio

Bochons a couru sur les traces

de la mythologie grecque. En

participant au Spartathlon Athènes-Sparte,

le week-end dernier,

le spécialiste de la longue distance

a rempli son objectif en

terminant un itinéraire long

de246km.«Jesuisvraimentsatisfait

d’avoir franchi la ligne d’arrivée,

c’était une très belle expérience»,

explique l’Espagnol

de 44 ans.

Blessure gênante

Eusébio Bochons n’a toutefois

pas réussi à battre son record

personnel datant de 2007

(27h40’). «Je souffre d’une tendinite

aux ischios-jambiers. Lors de

l’épreuve, la douleur est apparue

au kilomètre 90. J’ai donc dû baisser

mon rythme pour terminer la

course», souligne le résident de

Le Vaud. L’Espagnol terminera

finalement 36 e en 31h28’, à près

de 10 heures du vainqueur des

246 km non-stop, l’Italien Ivan

Cudin (22h57’). � JR

VTT

Le Vélo Club Nyon

se distingue

La section VTT du VC Nyon a

bien bouclé sa saison à la «Gianetti

Days», à Tenero. Valentino

Barilli a remporté l’épreuve des

M31 en 1h17’54’’. L’autre Nyonnais,

Antonio Rossi, a de son

côté terminé à une très belle

8 e place en 1h23’17’’ dans la catégorie

M36. � COM/FLOS

lors du week-end d’ouverture à

la salle Arnold-Reymond de Pully.

Car depuis l’an dernier, la Ligue

a choisi de réunir tous les

matches de la 1 re journée en un

seul et même endroit. «Une superbe

initiative, salue Nicolas Alcaraz.

En concluant: Lucerne est

à notre portée et les filles ont hâte

de commencer.» � FLOS

LE CONTINGENT

Caroline Sinner, Rachel Durand,

Alexandra Murith, Stephanie

Pognon, Jenna Muellauer,

Gaelle Gur, Laura Balmat,

Armelle Tharin, Erica Beverly,

Orianne Kaltenrieder, Melissa

Favre, Anissa Toumi.

Entraîneur: Julie Le Bris.


LUNDI 3 OCTOBRE 2011 LE NOUVELLISTE

gj - ar

MONTHEY - MASSAGNO 87-53 Les Bas-

Valaisans réussissent un premier match

canon contre un adversaire transparent.

Tout le monde a participé à la belle soirée.

Quand

tout rigole...

JÉRÉMIE MAYORAZ

Tout est bien qui… commence

bien. Des étrangers affûtés, des

jeunes motivés, une défense

stricte qui porte la marque

Aleksic, des systèmes offensifs

qui tournent bien, Monthey a

pleinement convaincu pour son

premier match de la saison. On

parlera même de démonstration

tant les Valaisans ont fait «joujou»

avec leur adversaire. Un

Massagno inexistant, que l’on

imaginait plus percutant avec

tout de même trois Américains

dans ses rangs. Mais franchement,

à l’exception d’un premier

quart accroché, les Tessinois

sont passés complètement au

travers, déstabilisés par l’absence

d’un véritable meneur. «Nous

n’étions pas du tout organisés, pas

suffisamment prêts. Alors qu’en

face, on a vu une équipe très bien

positionnée sur le terrain», relevait

Davide Baletta, ailier du

SAM.

Une différence payée au prix

fort. Un coup d’œil sur le score

du deuxième quart suffit pour

s’en convaincre. 24-3 ou le choc

des extrêmes. Boylan et Mihajlovicserégalentàmi-distance,Dubas

se balade dans les raquettes.

28-17àla15e,36-19troisminutes

plus tard, l’écart prend l’ascenseur

inexorablement. «Il nous a

fallu un peu de temps pour nous

mettre bien en place, pour fixer notre

défense. C’est normal en début

de saison. Mais une fois le bon

rythme trouvé, nous avons exploité

toutes les failles laissées par Massagno»,

soulignait Jonathan Dubas,

étincelant samedi.

Les jeunes à la fête

La bonne affaire est ainsi pliée

PUBLICITÉ

à la pause, Monthey sûr de sa

victoire. Petar Aleksic en profite

alors pour introduire petit à petit

ses remplaçants. Lhermitte, Pottier,

Jacobsen, tout le monde

participe à la fête en deuxième

période. Boylan et Smith appuient

encore sur l’accélérateur

dans le troisième quart avant de

prendre définitivement place

sur le banc, aux côtés de Mihajlovic

et Bilal. Mais même

avec cinq «jeunes» sur le parquet,

les Chablaisiens soutiennent

la comparaison. «On le sait,

cette saison les jeunes vont jouer.

Nous avons besoin de ces rotations.

Ce soir (ndlr: samedi), ils

ont parfaitement répondu aux attentes,

ils ont saisi leur chance et

pris leurs responsabilités, ce qui

n’est pas forcément évident», appréciait

Petar Aleksic qui n’a

donc pas manqué ses débuts au

Reposieux.

Pendant quarante minutes,

l’entraîneur du BBCM fut littéralement

en communion avec

ses joueurs. Presque en transe. A

le voir bondir et transpirer sur la

touche, on a rapidement compris

qu’aucun relâchement ne

serait toléré. Petar Aleksic marque

ses troupes à la culotte, surveille

de près, corrige quand il le

faut. «Il y avait beaucoup de pression

pour tout le monde dans ce

premier match. On voulait tous

prendre un bon départ», glisse le

nouveau «boss» des Chablaisiens.

La patte défensive d’Aleksic

«Il y a déjà une touche Aleksic,

noteStéphaneGrau.Unedéfenseà

ladure,stricte.Onsentl’écoleyougoslave

là derrière.» A défaut de s’appuyer

sur des stars offensives

comme ce fut le cas la saison der-

Johan Pottier s’infiltre entre deux Tessinois. Côté valaisan, tout le monde a joué. Et plutôt bien. CLERC

nière, Monthey s’évertuera désormais

à gommer la moindre imperfection

défensive. Car comme

le dit la formule, un match se gagne

d’abord en défense. Et ça,

Aleksic l’a bien compris. Une tactiquequiafaitdesmerveillescontre

Massagno, adversaire de seconde

catégorie, mais qu’il faudra

bien sûr améliorer dans les prochaines

semaines.

LeBBCMacertesprisundépart

idéal, ceci dit, tout reste à

faireetàprouver.�

%gyDp+7z8%kH%wDlO%aZ+0"xrW%K6%4g1.a%Si+15Twk%Ah%"n'.S%Bp+QC4P4Xx%cB%tGrKfDJX%dE%m95Nv-0oIlUV-aA-kx6DaZ7Xa%uz%OV3g%E7%xOBH=L%W8mVb-BckQ1G-IL-ayJqIswHI.NuX%bD%VFUj8f%IZ%HfIFM8iLUQL%dht4P.Csv%Xn%JlXzAuIEL8E%Sy%j9SN'ZBwUefI%bABp4.z"n%I'%7CIFM8DjBnLW%E7%xOcHFL%W8aQZ+vIc+"m+o3%RqM9%Os8V+A=4U+ev=1%qQ%gwA8LT%tV

PLAN FIXE

87 BBC MONTHEY (43)

53 SAM MASSAGNO (20)

Reposieux, 600 spectateurs, arbitrage de

MM. Clivaz, Tagliabue et Schaudt.

Monthey: S. Louissaint (5), Smith (15), Boylan

(20), Mihajlovic (8), Lukic (), puis: Bilal (7),

Dubas (15), G. Louissaint (0), Grau (8), Pottier

(2), Jacobsen (1), Lhermitte (0). Entraîneur:

Petar Aleksic.

Massagno: Smiljanic (2), Kaba (11), Jones

(18), Molteni (2), Swinton (9), puis: Stevanovic

(3), Balletta (7), Andjelkovic (0), Appavou

%"0g1+bnI%K6%4gh8%7S%tV'=z-hAQ5bn-lT-/jkRlOy8l%U3%9nDp%Sy

BASKETBALL 29

(0), Ishiodu (2), Ranic (0). Entraîneur: Milutin

Nikolic.

Notes: 24 fautes contre Monthey dont 5 à G.

Louissaint (38e), 20 contre Massagno. Antisportive

à Ishiodu (39e). Monthey sans Mikalauskas

(blessé), Massagno sans Taulant et

Fridel (blessés). Sortie de Swinton sur blessure

(34e).

Au tableau: 5e 9-9, 10e 19-17, 15e 25-19, 20e

43-20, 25e 55-25, 30e 23-12, 35e 74-39, 40e

87-53.

Par quart: 1er 19-17, 2e 24-3, 3e 66-32, 4e 21-

21.

Gestion de fortune BCVs:

Garantir une relation

durable pour développer

votre patrimoine.

EN DIRECT DU PARQUET

LES CHIFFRES

Soit l’année de

1998 naissance de Kevin

Swinton. Du moins si

l’on en croit le

prospectus de match.

Evidemment, l’Américain n’est

pas âgé de 13, mais de 23 ans.

Petite erreur sympathique.

2

Soit le nombre de

points inscrits par

Westher Molteni,

ancien joueur du BBC

Monthey. On avait connu le

Tessinois plus à la fête. «Ce fut

dur pour tout le monde. Mais

parfois il vaut mieux débuter par

une claque, cela réveille», lâchait

un Molteni tout heureux de

revenir au Reposieux.

LA PHRASE

«Un vrai désastre»

Milutin Nikolic, le coach de

Massagno, n’en revenait pas.

Ancien entraîneur de Fribourg et

de Lugano, le Serbe n’avait

jamais reçu une telle giffle en

championnat de Suisse.

L’ANNIVERSAIRE

De Gardner Louissaint qui fêtait

ses 20 ans samedi. Le Vaudois a

eu droit à de nombreuses et

précieuses minutes de jeu. On a

beaucoup apprécié son énergie

sur le parquet.

LE DÉPART

Blessé, Laurynas Mikalauskas

s’est envolé hier pour la Lituanie,

son pays natal. Il a préféré se

faire soigner chez lui. Il reviendra

dans quelques jours. � JM

LNAM

Lugano -Nyon ..................104-56

Boncourt-Vacallo.................70-82

Monthey -SAMMassagno ..........87-53

Fribourg Olympic - Starwings Bâle . . .87-80

LNBM

DDV-Lugano-NyonM23 ...........53-85

Académie Fribourg Olympic - Villars . .55-74

Bernex-AlteKantiAarau ...........73-99

GC/Zurich Wildcats - Meyrin ........62-82

Blonay-STBBerne-Giants ..........61-75

Swiss Central - Vevey Riviera ........58-74

1LNM

Coll.-Muraz - Chaux-de-Fonds 72-52

Chêne GE - Ovr.-Martigny . . . . . . . . . . .54-61

Cossonay-Lausanne .............40-102

Morges - Renens ..................71-65

La confiance rapproche


SAMEDI 1 er OCTOBRE 2011 LE NOUVELLISTE

cs - pf

PETAR ALEKSIC Le Suisse d’origine bosniaque a repris les commandes du BBC Monthey cet été. Avant de devenir

entraîneur, il a joué pendant vingt-trois ans dans différents championnats européens. Une longue et belle carrière.

«Chez moi, le basket est une institution»

JÉRÉMIE MAYORAZ

Petar Aleksic se dit volontiers

discret sur sa vie privée. Alors au

moment de découvrir la personnalité

du nouvel entraîneur du

BBC Monthey, l’heure n’est pas

à la précipitation. Il faut gratter

un peu pour en apprendre davantage.

Le Bosniaque, également

suisse depuis quatre ans,

préfère se révéler au comptegouttes.

Avec des mots réfléchis,

des phrases courtes mais pleines

de bon sens. Tout de suite on repère

chez lui ce souci de bien

faire, de donner les meilleures

réponses possibles. «J’apprécie

la discipline, que ce soit dans la

vie de tous les jours ou dans le

sport. J’aime que les choses se

fassent dans un certain ordre,

un certain cadre.»

N’allez pas croire que Petar

Aleksic est du genre froid et sans

relief. Au fil des minutes,

l’homme se dévoile et livre une

partie de ses secrets. Avec un

plaisir non dissimulé, il parle de

sa longue et belle carrière de

joueur. Vingt-trois ans passés

entre l’ex-Yougoslavie, la Hongrie

et la Suisse. Avec plusieurs

titres à la clé. «Remporter une

coupe en Bosnie, c’est quelque

chose qui reste à jamais gravé.

Tout comme disputer une finale

de championnat contre le grand

Partizan, devant 17 000 spectateurs.

De grands moments!

Chez nous, le basket est une institution.

C’est le sport numéro

un, celui où l’on obtient le plus

derésultats»,souligneceluiquia

commencé à tâter de la sphère

orange un peu par hasard.

D’abord joueur de football, le

jeune Aleksic découvre le basket

à 12 ans. A quelques mètres de

sa maison se dispute le championnat

junior national. Le coup

de foudre est quasi immédiat.

«Avec mes copains, on a tous arrêté

le foot pour faire du basket

(rires).»

L’Euro League avec Berlin

Le parcours sportif de Petar

PUBLICITÉ

Aleksic ne se résume pas à ces

années de sportif d’élite. Les succès

sont également au rendezvous

en tant qu’entraîneur, une

reconversion entamée en 2004

à la tête du club autrichien de

Feldkirch, avec une promotion

en première division. «J’avais

dans l’idée de poursuivre dans le

sport une fois ma carrière de

joueur terminée.

J’hésitais entre devenir professeur

d’éducation physique ou

entraîneur. Le deuxième choix

PORTRAIT

PETAR ALEKSIC Néle2novembre1968àTrebinje

(Bosnie-Herzégovine)

Situation familiale: marié à Sanja, deux enfants

(Nikola 6 ans et Marko 4 ans)

Domicile: Monthey

Carrière de joueur: Leotar Trebinje de 1981 à

1989, Dubrovbnik (1e division croate) de 1989 à

1990, Zagreb (1e div. croate) de 1990 à 1991,

Novi Sad (1e div. serbe) de 1991 à 1994, FMP

Belgrade (1e div. serbe) de 1994 à 1998, ZTE (1e

div. hongroise) de 1998 à 1999, Neuchâtel de

1999 à 2001, Nyon en 2001-2002, Leotar Trebinje

(1e div bosniaque) de 2002 à 2004.

%cKEL+T4O%Rs%dEkP%6C+vYwyQ%pD%Ucu.6%h7+u/gdR%Fz%YNW.h%bL+axUjUZw%fb%59ypVEqZ%A0%lH/81-vncVPs-6F-RwDE6CTZ6%t4%PeBc%0T%wPbsGo%QOleM-bfFGZP-Jo-6Kq3JrdsJ.8tZ%ME%e=2iOV%JC%sVJ="O7o2ao%Az5Uj.x=%aY%Kjac19yAMlA%T3%S/TmX6o0VQ'y%n1o2F.=6%qQ%gwqGYP07M8na%vg%djVrGn%aPbBO+uqV+/a+N1%hB12%jyPq+=92'+Zu9t%B6%fA=Pnc%/X

%"0g1+bnI%K6%4gh8%7S%tV'=z-hApo9e-lT-/jkRlOy8l%U3%9nDp%Sy

A bientôt 43 ans,

Petar Aleksic est prêt

à relever un nouveau

défi avec le BBC

Monthey. CLERC

Carrière d’entraîneur: Feldkirch (promotion de

2e en 1e div. autrichienne) de 2004 à 2006,

Neuchâtel (LNB) en 2006-2007, assistant à Alba

Berlin (1e div. allemande) de 2007 à 2009, Neuchâtel

(LNB) en 2010-2011, à Monthey depuis

cet été.

Titres: vainqueur de la coupe de Yougoslavie

en 1996 avec Belgrade, vice-champion de Yougoslavie

avec Belgrade en 1996 et 1997, champion

de Bosnie et vainqueur de la coupe en

2003 avec Leotar.

Hobbies: «J’essaie de passer un maximum de

temps avec mes enfants, jouer avec eux, leur

apprendre différents sports.»

BASKETBALL 31

s’est fait naturellement. Toute

ma vie j’ai été en compétition,

j’aime les batailles.»

Après une saison à la tête de

Neuchâtel, le voilà assistant à

Alba Berlin où il remporte le

championnat d’Allemagne et

dispute la prestigieuse Euro League.

«Je me souviens parfaitement

des rencontres contre le

Maccabi, le Real Madrid ou Barcelone.

Nous avions une

moyenne de 15 000 spectateurs.

Grandiose!» En 2010, on le retrouve

à Neuchâtel, aux commandes

d’Union, club qu’il avait

déjà connu en tant que joueur et

entraîneur.

Un retour planifié intérieurement.

Petar Aleksic voulait voir

sa famille grandir en Suisse, lui

qui a rencontré sa femme Sanja

quand il évoluait à Nyon. «Une

fois que je me suis marié, j’ai

toujours mis la priorité sur ma

famille, ensuite sur le basket.

Dans ce sens, je me suis dit que

venir vivre en Suisse serait la

bonne solution. Il y a une qualité

de vie unique ici.»

Un nouveau défi

Son arrivée au BCC Monthey

cet été n’est finalement qu’un

prolongement logique, une ascension

programmée pour celui

qui rêvait de diriger un club en

LNA. «Monthey, c’est une nouvelle

aventure que je me réjouis

de vivre, un beau challenge dans

une carrière.»

Seule ombre au tableau, l’éloignement

de ses proches, restés

dans le canton de Saint-Gall. Sa

femme Sanja y travaille comme

économiste d’entreprise HES et

vit à Rorschach, avec Marko,

4 ans, et Nikola, 6 ans. La petite

famille fait heureusement chaque

semaine le voyage dans le

Chablais. «Ils viennent le vendredi

après-midi et repartent le

dimanche soir. C’est capital

pour moi de les voir.» Petar

Aleksic retourne aussi chaque

année en Bosnie où vivent encore

ses parents et l’une de ses

deux sœurs. �

ET ENCORE...

MULTICULTUREL

«On peut réaliser l’interview en

anglais et en français.» Malgré

plusieurs saisons passées à

Neuchâtel, Petar Aleksic ne manie

pas encore parfaitement notre

langue. Mais il apprend au fil des

jours. «Depuis cet été, j’ai déjà bien

progressé.» Vrai. Avec ses joueurs,

le nouveau coach du BBCM jongle

entre anglais, allemand, serbocroate,

bosniaque et même russe,

cinq langues qu’il maîtrise presque

parfaitement. «Quand j’étais jeune,

le russe était obligatoire à l’école.»

L’époque du communisme.

LE BASKET SUISSE

«On ne peut bien sûr pas

comparer le niveau suisse au

niveau des pays de l’ex-

Yougoslavie. Ici, le basket vient

après l’école et reste un sport

mineur par rapport au foot ou au

hockey. Mais il y a quand même

de jeunes talents qui percent.» La

philosophie du sport balkanique

se veut donc diamétralement

opposée. «Chez moi, le sport est

un des rares moyens d’avoir une

belle vie.»

EXIGEANT

Le terrain, voilà le meilleur lieu

d’expression de Petar Aleksic.

Discret et posé dans son quotidien,

l’homme se lâche une fois la partie

lancée. «On me dit souvent que

j’en fais trop, que je mets trop de

pression sur mes joueurs. Je veux

simplement obtenir le meilleur de

mon groupe.»

LE POIDS DE LA GUERRE

Au sommet de sa carrière, Petar

Aleksic est rattrapé par la guerre en

1991. Il se voit contraint de quitter la

Croatie et son club de Zagreb. «Ce

fut un des moments les plus durs

de ma vie. Mes parents venaient

du Monténégro et je ne pouvais

donc pas rester en Croatie. Les

gens se haïssaient. J’ai vu les

avions de combat, j’ai entendu les

bombes à Zagreb.» Acette

époque, Petar perd aussi son petit

frère, décédé dans un accident

militaire. �JM

LNAM

Samedi

17.30 Boncourt - Vacallo

Monthey -Massagno

Fribourg Olympic - Starwings BS

Lugano - Nyon

1LNM

Coll.-Muraz - Chaux-de-Fonds

Samedi

14.30 Chêne GE - Ovr.-Martigny

Cossonay - Lausanne

17.30 Morges - Renens

More magazines by this user
Similar magazines