27.03.2023 Views

BOOK - Helene Aschehoug guez

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

ARCHITECTURE

INTÉRIEURE

Hélène Guez


05

11

ARCHITECTURE

APPARTEMENT FAMILIAL

21

Transformer et habiter

FOYER DE L'ENFANCE

Se reconstruire dans l'entre-deux

25

29

ATELIER D’ARTISTE

Travailler chez soi

CONCEPT STORE

S'adapter aux besoins de l'enfant

35

MAISON FAMILIALE

Partager et s'extraire

SPA AU FÉMININ

Rechercher l'intériorité


43

47

DESIGN

PORTE-REVUES COLLABORATIF

51

Partager et transmettre

55

ÉCRAN MODULABLE

Structurer l'espace

SUSPENSION

Projeter & diffuser la lumière

CABANE MODULAIRE

Construire ensemble



APPARTEMENT FAMILIAL

Transformer et habiter

Au coeur de Vincennes, un cabinet médical et un studio

n'ayant connu aucun travaux depuis les années 60, ont été

réunis, pour donner naissance à un appartement familial

de 85 m 2 . L'enjeu de ce projet a été la reconfiguration d'un

espace de travail en lieu de vie convivial et fonctionnel.

Initialement disposées au nord, les pièces de vie étaient

peu lumieuse Le but de cette transformation a donc été

de tirer parti d'un balcon filant courant le long de trois

pièces en enfilades orientées au sud et d'inverser le plan

afin que les pièces de vie puissent bénéficier du soleil, du

balcon, et du calme de la cour. La circulation a, elle aussi

été repensée, la cuisine et les sanitaires ont été déplacés,

des rangements imaginés. L'appartement est aujourd'hui

lumineux, paisible, fonctionnel et adapté à la vie d'une

famille de 5 personnes. Les lieux ont été ainsi revisités

dans un esprit campagne chic parsemé de touches

industrielles, résolument contemporaines.

14, rue Defrance Vincennes

05


L'existant

Depuis la construction de l'immeuble, dans les années 60,

le cabinet médical et l'appartement n'avaient connu aucun

travaux. Il s'agissait d'un espace professionnel composé

de trois pièces en enfilade, orientées sud sur balcon, et au

nord d'un séjour, et d'une cuisine donnant sur rue. Outre les

travaux indispensables de rafraichissement et de mise aux

normes électriques liés à la vétusté des lieux, l'enjeu principal

du projet été d'inverser le plan de l'appartement afin que

les pèces de vie bénéficient à la fois de l'ensoleillement, du

balcon filant et du calme de la cour. Dans cette transformation,

seul, l'unique mur porteur de l'appartement a été conservé,

le reste de l'espace a été refondu. L'appartement s'articule

aujourd'hui autour d'un bloc central composé d'une cuisine,

arrière-cuisine, salle de bain, WC autour desquels rayonnent

l'espace salon salle à manger, l'entrée les chambres d'enfants

et l'espace parental.

Cabinet médical Salon Cuisine

N

Plan existant

06


Transformation

Toutes les pièces nécessitant des arrivées/évacuations d'eau

ont été réunies au centre de l'appartement. Extérieurement,

un mur de placards uniformes dissimule des caissons de

profondeurs différentes pour avaler les irrégularités des

conduits de cheminées courant le long du mur. Le plan de

travail en béton a été coffré et coulé sur place, puis recouvert

d'une résine de protection effet béton ciré. Il se prolonge par

un espace repas type bar. La cuisine ultra fonctionnelle est

quant à elle minimaliste et disparait visuellement. Elle est à

la fois intégrée à la pièce de vie tout en étant délimitée par

une marche. Les toilettes ayant dû être déplacées au milieu

de l'appartement, le sol de la nouvelle cuisine a été surélevé

pour permettre l'évacuation des eaux usées. L'espace est

prolongé par une arrière cuisine qui permet d'isoler la pièce de

vie du bruit des machines à laver et accueille un congélateur

et des espaces de stockage.

Démolition Reconstruction Reconstruction

N

Plan projet

07


Espace de vie

L'enjeu de ce projet a été la reconfiguration d'un espace de

travail en lieu de vie convivial et fonctionnel. La salle d'attente

et le cabinet médical ont été réunis pour former le salon, le sol

a été uniformisé, le cabinet de toilette du médecin convertis

en dressing attenant à la chambre parentale. Une entrée

agrémentée de rangements fait office de sas et permet

d'isoler visuellement l'espace de vie de l'entrée par le biais

d'une verrière type atelier d'artiste. Un ilot de placards a été

créé dans le prolongement de cette entrée. Il est accessible

depuis l'entrée et les couloirs : aucune place n'est perdue et

l'appartement a gagné en fonctionnalité.

Béton ciré Parquet peint Robinetterie encastrée


Salle de bain

La salle de bain a été conçue dans un esprit fonctionnel et

minimaliste mais dans l'idée de satisfaire aux besoins d'une

famille de 5 personnes. Elle accueille une baignoire et une

douche à l'italienne XXL. La baignoire et la double vasque ont

été façonnées sur mesure à partir de béton coulé et coffré,

puis recouverts d'un enduit hydrofuge tout comme les murs

de la salle de bain. Une petite verrière en second jour a été

créée afin de ventiler l'espace et d'apporter de la lumière

naturelle de la chambre attenante. Toute la robinetterie a été

encastrée. Des niches de rangement ont été prévues dans la

douche et le long des vasques.


CHOIX

CHOIX

CHOIX

CHOIX

RESPECT

RESPECT

EXP

EXPÉR

ÉRIENCE

IENCE

AUTONOMIE

AUTONOMIE

CHOIX

CHOIX

LIBERT

LIBERTÉ

AUTONOMIE

AUTONOMIE

LIBERT

LIBERTÉ

LIBERT

LIBERTÉ

AUTONOMIE

AUTONOMIE

EXP

EXPÉRIENCE

RIENCE

EXP

EXPÉRIENCE

RIENCE

CHOIX

CHOIX

AUTONOMIE

AUTONOMIE

RESPECT

RESPECT

RESPECT

RESPECT

RESPECT

RESPECT

LINÉARITÉ

LINÉARITÉ

SURVEILLANCE

SURVEILLANCE

FONCTIONNALITÉ

FONCTIONNALITÉ

HYGIÉNISME

HYGIÉNISME

SÉPARATION

SÉPARATION

LINÉARITÉ

LINÉARITÉ

LINÉARITÉ

LINÉARITÉ

LINÉARITÉ

LINÉARITÉ

FROID

SURVEILLANCE

SURVEILLANCE

HYGIÉNISME

HYGIÉNISME

HYGIÉNISME

HYGIÉNISME

HYGIÉNISME

IMPERSONNEL

IMPERSONNEL

FONCTIONNALITÉ

DISCIPLINE

ORDRE

SÉPARATION

ORDRE

EXP

EXPÉRIENCE

RIENCE

LIBERT

LIBERTÉ

CHOIX

CHOIX


FOYER DE L'ENFANCE

Se reconstuire dans l'entre-deux

Situé à Vincennes, le foyer du levant - orphelinat

moderne - a fait l'objet d'une véritable réflexion spatiale

dont l'enjeu est double : d'une part satisfaisaire aux

exigences d’une institution recevant du public, d'autre

part répondre aux problématiques spaciales spécifiques à

l'enfant. L'espace est donc ici envisagé de son point de vue :

il s’attache à respecter son rythme singulier, et participe

à le soutenir dans une démarche de reconstruction. Le

projet se propose d'offrir une réponse architecturale à

un paradoxe opposant les intérêts de l’individu à ceux

du groupe. Le foyer est certes un intermédiaire spatiotemporel,

il n'est cependant pas à considérer comme un

non-lieu. L'enjeu est donc ici de le traiter comme un point

d’étape dans l’épaisseur duquel l'enfant peut envisager

L'enfant

un vécu positif et commencer à se reconstruire. Le

projet s'articule autour d'une rampe magistrale, support

ludique et symbolique traitée ic comme paysage intérieur

à investir. La rampe préfigure l'ascension, la transition

11

vers un avenir meilleur, dans sa dimension temporelle

aussi bien que physique et psychologique.

6, ave. Pierre Brossolette, Vincennes

L'adulte


atouts et caractéristiques de l'existant

Le projet se situe dans un cadre urbain. Il permet de bénéficier

du dynamisme de la ville, tout en conservant un contact

avec la nature : bordé, côté rue par le Jardin du Levant, le

dispensaire possède un terrain de 800 m 2 sur l’arrière.

Directement liée au bois, familiale et jeune, Vincennes jouxte

la capitale sans en posséder les désagréments. La ville est

particulièrement adaptée aux besoins de l’enfant et possède

un tissu associatif et culturel dynamique, des écoles en nombre

et des infrastructures modernes. La façade du bâtiment

existant présente une architecture très inhospitalière : un

parallélépipède de béton rythmée par des ouvertures de tailles

identiques : une architecture très inhospitalière en somme. Je

propose d’implanter dans ce lieu, un foyer destiné à 20 enfants

de 3 à 6 ans. Comme tout foyer, cet établissement est ouvert

365/24. Il comprend un espace dédié à un accueil d’urgence

de nuit. Le foyer occupe le rez-de-chaussée et le premier

étage, tandis que le deuxième étage est dédié au personnel

et à la gestion administrative du lieu. Au sous-sol se trouvent

les cuisines, la buanderie et des espaces de stockage.

6, av. Pierre Brossolette, Vincennes

Coupe transversale

Elévation façade rue

Ouvertures

Environnement

Structure

Entrée

Plan rez-de-chaussée

Accessibilité

Typologie

Plan 1 er étage

12


projet : rez-de-chaussée

Le traitement des espaces de transition est fréquemment

négligé dans les installations collectives. Essentiellement

fonctionnels, les espaces de transition sont en général utilitaires

et désincarnés. Ils desservent. J’ai engagé une réflexion

particulière sur la circulation au sein du foyer afin de permettre

aux enfants de s’approprier ces entre-deux. Mon propos est

d’envisager la transition comme parcours, déambulation

libre ponctuée de jeux, de pauses et d’expériences. Le but

n'est pas d'imposer une circulation, mais de proposer des

circulations multiples en introduisant la notion de choix, donc

de liberté. Afin de travailler la transition dans ce qu’elle offre

d’espace à vivre l'enfant est appelé à investir et à réinventer

ces entre-deux.

Avenue Pierre Brossolette

Jardin du Levant

Plan de situation

Rez-de-chaussée

13


la rampe : un procédé spatio-temporel à la mesure de l’enfant

Le programme de ce foyer propose deux pôles majeurs

séparés et rendus indépendants : un pôle publique, destiné

aux parents en visite à leur enfant est directement accessible

par la rue. Il permet d’assurer la confidentialité des situations

individuelles et de respecter l’intimité des enfants, qu'il

s'agisse de ceux qui vivent à l’intérieur du foyer ou des enfants

recevant des visites. Le pôle privé qui constitue un lieu de

vie, d’éducation, d’enseignement et d’intimité n’est accessible

qu’au personnel et aux enfants qui vivent dans le foyer. Il

accueille un espace éducatif, une salle à manger, des aires de

jeux libres, une zone de sommeil diurne isolée et un atelier de

travail manuel directment en lien avec le jardin.

Table de repas

Détail fixation table

Coupe table

14


La rampe s’est naturellement imposée comme procédé

architectural à même de soutenir la démarche conceptuelle du

projet. Elle trône ici au centre du foyer et sépare les espaces

publiques des espaces privés tout en structurant l'espace.

Elle propose des éléments de réponse aux problématiques

humaines du foyer : support de progression verticale continue,

la rampe fluidifie l’espace en même temps qu’elle le sculpte.

Elle représente un potentiel ludique considérable pour l’enfant

et offre des possibles constamment réinventés. Ascendante,

elle propose un parcours de lenteur parsemé d’expériences,

ainsi que des points de vue sans cesse renouvelés.

Descendante, elle symbolise le mouvement, la célérité et

préfigure les élans moteurs de l’enfant. La rampe, enfin offre

une continuité dans la transition, une déambulation fluide faite

de surprises, de hasards et de découvertes.

Carrelage grès cérame

Carrelage grès cérame

Moquette Interfaces

Coupe du foyer

15


premier étage

Le premier étage est l’espace d’intimité des enfants, un

lieu d’individuation. Il accueille une salle à manger et une

salle de projection dont les gradins offrent autant d’espaces

de jeux et qui permet de proposer un temps de visionnage

récréatif. Deux bibliothèques ouvertes forment un espace de

cachettes : elles accueillent des jouets, des livres en libre

service et permettent de s’abstraire du groupe. Les chambres

accueillent deux ou trois enfants selon l’âge. L’accent est mis

sur la notion d’individualité et d’intimité. Les lits sont conçus

comme des cabanes perchées à différents niveaux et isolées

du reste de la pièce par des claires-voies basculantes.

L’enfant peut choisir de fermer ou de laisser ouvert son

espace de sommeil. Les structures de couchage sont fixes,

empéchant ainsi que les mouvements nocturnes involontaires

des enfants ne se transmettent les uns aux autres. Les salles

d’eau sont conçues pour respecter l’intimité de chacun.

Médium gougé Médium gougé Médium gougé

16


Le foyer est entièrement accessible aux personnes à

mobilité réduite. Ici l’entre-deux est envisagé non comme un

espace provisoire mais comme un lieu qui se dilate, prend de

l’épaisseur. En investissant les entre-deux j’ai voulu assortir

la fonction de distribution d’une notion plus symbolique : celle

du passage : le foyer navigue constamment entre intimité et

collectivité. J’ai pris le parti d’imaginer des espaces collectifs

poreux, s’interconnectant les uns aux autres pour que

l’enfant puisse voguer d’une activité à une autre sans être

cloisonné. A l’opposé, j’ai pensé les espaces privatifs comme

des éléments séparés, indépendants les uns des autres

pour distinguer la collectivité de l’individualité. J’ai souhaité

que ce passage entre des lieux partagés et des espaces

personnels se fasse de manière progressive et que des

zones de transition permettent une gradation dans l'évolution

de l'intimité.

Carrelage grès cérame

Sol souple Object floor

Chêne blanchi

Plan R+1

17


jardin

L'espace collectif se prolonge dans le jardin et permet une

continuité entre intérieur et extérieur. Le foyer possède deux

espaces verts : un grand jardin à l’arrière du bâtiment et un

espace de jeu et de détente à l’avant. Ce dernier est réservé

aux familles en visite. Enfants et parents disposent donc à la

fois d'un espace paysagée à l’abri de la rue et d’un espace de

jeu intérieur. L'espace extérieur a été pensé de façon à ce que

l’enfant puisse inclure son parent au jeu. Il favorise ainsi le

renforcement du lien par le partage. Le jardin à l’arrière du foyer

présente de nombreux avantages et de multiples possibilités.

Il est conçu dans l’esprit romantique d’une déambulation libre,

ménageant des surprises, des recoins, des points de vue, des

espaces de jeux et d’autres à investir librement. En relation

visuelle directe avec le foyer les espace d’apprentissage, de

jeux et de repas se prolongent dans le jardin. Au premier plan,

la terrasse en bois a été traitée avec les mêmes matériaux

que les espaces de vie intérieurs. Elle présente un profile

cabossé figurant des monticules dont les vallons offrent de

multipes possibilités d’investissement dans le jeu.

Bergamotier

Hêtre

Bouleau pleureur

Viburnum

Bardage Red cedar


Au fond du jardin, un potager permet aux enfants de manipuler

la terre, d’apprendre la patience via l'expérience et donc

d’apprivoiser la notion de temps, problématique très présente

chez les enfants placés. Une cabane aérienne construire

dans un arbre surplombe l’espace. Elle permet de voir sans

être vu et interroge la notion d’enveloppement. Le foyer étant

un espace de vie collective, il est assujetti à des normes de

sécurité : le jardin est accessible depuis la rue par une allée

située sur la gauche du bâtiment, permettant le passage de

véhicules de secours ou d’entretien du jardin. A droite du

bâtiment, un escalier extérieur permet l’accès au sous-sol du

où sont entreposés les jeux de plein air. Ce coin isolé du reste

du jardin est aussi aménagé pour recevoir les membres du

personnel souhaitant prendre une pause à l’extérieur, loin du

regard des enfants.

Plan jardin

19



ATELIER D'ARTISTE

Travailler chez soi

L'enjeu de ce programme situé à Paris, au coeur du

17 ème arrondissement, est double : d'une part convertir

un atelier d’artiste de 30m 2 en une habitation pour un

couple, et d'autre part prévoir au sein de cet espace, un

lieu de travail. Cette transformation met donc en évidence

une problématique spaciale : concilier vie de famille et

vie professionnelle en un même lieu. En d’autres termes

permettre à l’intime et au professionnel de coexister au

quotidien. Dans ce projet, le parti pris a été d’organiser

l'atelier autour des différents temps de vie : professionnels,

sociaux, intimes, et de tirer parti de la double hauteur

sous plafond ainsi que de la verrière, seul apport de

lumière naturelle du studio. Le projet s’articule ainsi

autour de quatre demi-niveaux qui se chevauchent et

s'entremèlent comme autant de passerelles structurant

l’espace vertical. Lieu de travail, de rencontre, de retraite,

cet espace dont la surface au sol a été doublée a gagné

en fonctionnalité tout en respectant la singularité de

l'existant.

37, rue Gameron, Paris, 17 e

4

2

1 3

21


exploiter la verticalité

Ce projet s’articule autour de la notion de mutualisation de

l'espace. Ici le studio doit répondre à la problématique du

mélange privé/publique, il vient donc soulever la question

de la porosité des espace et de son impacte sur l'intimité au

sein d'un couple. L’espace au sol est restreint (33 m 2 ) mais

la hauteur sous plafond permet de développer le projet de

façon verticale et ainsi de doubler la surface utile. L’atelier

est pensé comme un mille-feuilles de demi niveaux qui se

chevauchent sans toutefois se superposer totalement. Le

regard circule donc librement. Chaque niveau correspond

à une destination particulière tout en se présentant comme

une passerelle menant à l'espace supérieur. A mesure que

l’on gagne en verticalité, on progresse dans l'intimité. Ainsi

le premier niveau est l'espace de partage du couple avec le

monde extérieur. A l’entresol, se trouve, l’espace de travail de

la femme, faisant face à la verrière. Quelques marches mènent

vers l’espace nuit, qui s’ouvre, en hauteur, sur une salle de

bain nichée sous les toits. Dans ce projet, tout le mobilier a

été intégré pour libérer au maximum l’espace au sol, fluidifier

la circulation et gagner en fonctionnalité. Chaque espace a

été rendu indépendant mais tous communiquent ensemble

visuellement. L'appartement a conservé son charme et la

luminosité apportée par verrière, bénéficie à l'ensemble des

pièces.

A

B

A

B

A’

1m

D’ C’

1 m

A'

B'

Plan

22


1m

Coupe AA'

Coupe CC'

Coupe DD’

Coupe BB’

Coupe BB'

Coupe DD'

Coupe CC’

23



CONCEPT STORE

S'adapter aux besoins de l'enfant

Issu de la conversion d'un entrepôt atypique en concept

store de luxe, ce magasin situé au coeur du Marais est

dédié à la chaussure pour enfant. Il se propose de créer

un objet sur mesure adapté à un pied en pleine évolution.

Le champ du luxe et la nécessité physiologique spécifique

sont donc ici associés. L’enjeu architectural du projet est

triple : d'une part mettre en valeur l’entrée et la vitrine

de tailles réduites. D'autre part, déjouer la monotonie

du couloir rectiligne qui s’en suit. Enfin, valoriser la

verrière à quatre pans et la hauteur sous plafond au

fond du magasin. Le projet répond à la question suivante

: comment s’approprier un espace atypique et maximiser

sa singularité? Le concept store s'inspire des thèmes du

merveilleux et de l’insolite pour faire écho à l’univers

de l’enfant dans le but de créer la surprise. La marque

Bonpoint ® s’est naturellement imposée pour illustrer la

problématique du projet : alliant les critères du beau à

l’exigence du savoir-faire, elle justifie la proposition d’une

offre de chaussures de luxe pour enfant, sur mesure.

Rue Notre dame-de-Nazareth, Paris, 3 e

Coupe de l’existant – échelle graphique

Plan de l’existant, parties communes – échelle graphique

Coupe de l’existant – échelle graphique

25

Plan de l’existant, parties communes – échelle graphique


le pied de l’enfant

Ce concept store dédié au pied de l’enfant est né d’une

constatation : au stade de l’apprentissage de la marche,

le pied de l’enfant, est souvent victime de la mode. Fragile

mais extraordinaire dispositif biologique et jusqu’alors laissé

libre, il est soudainement enfermé dans une enveloppe

esthétique le plus souvent inadaptée à sa physionomie

unique. Il nécessite donc une expertise particulière. A ce

stade, le pied n’a pas fini de se muscler, sa mobilité est donc

indispensable pour qu’il puisse continuer de se développer

et supporter le poids d’un corps désormais à la verticale.

Cette étape est indispensable pour l’aider à s’adapter aux

nouvelles contraintes proprioceptives de la marche. La

chaussure ne devrait donc pas être conçue comme un

accessoire de mode, mais comme une orthèse préservant

le pied. Proposer la customisation d’une chaussure, c’est

mettre à la disposition du parent un produit sur mesure,

adapté au pied de son enfant tout en respectant les codes

esthétiques d’une marque de luxe reconnue pour son

raffinement. La marque Bonpoint® s’est donc imposée

comme support naturel incarnant le savoir-faire, l’esthétique

et le luxe. Elle cultive l’exigence du beau et le soucis du

détail autour d’un univers luxueux, poétique et délicat.

Plan

26


un parcours de découverte

Le concept store propose donc une chaussure façonnée

sur mesure à partir d’une modélisation 3D du pied de l’enfant

et adaptée à ses besoins anatomiques spécifiques. La prise

d’empreinte se fait sur place, les orthèses sont ensuite

réalisées en atelier. Le concept store propose aussi une

expérience insolite et inattendue qui s'adresse à l’enfant et

à son parent, dans un lieu où règne le merveilleux. L’entrée

étroite et sombre du magasin laisse présager un univers

mystérieux dont la monotonie du long couloir est déjouée

par une installation végétale. Rappelant l’esprit du sous-bois

une voûte de branchages structure et dynamise l’espace, elle

accentue encore davantage la faible hauteur sous plafond.

L’enfant pénètre donc un univers inatendu et chemine le

long d’un sentier de verdure qui s'ouvre sur une clairières,

promesse de réponses. Le fond du couloir dévoile ainsi un

grand espace sous verrière bénéficiant d’une généreuse

hauteur sous plafond. L'enfant et le parent paraissent

faire irruption dans une scène de bestiaire ou différents

animaux cohabitent librement. La scène est à la fois figée et

profondément vivante. Le temps semble s’être arrêté pour

permettre à l’enfant d’investir cet univers sauvage cultivant

tous les codes de l’insolite et du merveilleux.

Coupe transversale

27



MAISON FAMILIALE

Partager et s'extraire

Ce programme situé dans les Yvelines, concerne le

réagencement d’une maison de week-end, et la création

d’une extension de 60 m 2 . L’objectif de cet aménagement

est de proposer un espace pouvant accueillir 3 familles

sur 2 générations : un couple de parents, leurs deux

enfants ainsi que leurs conjoints. L’enjeu du projet est donc

double : concevoir une maison dédiée à la famille dans

un esprit de convivialité, donc favoriser les espaces de

partage, mais aussi ménager des espaces d’intimité pour

respecter l’individualité de chacun et pouvoir cloisonner

les différentes entités familiales. Le projet vient donc

soulever plusieurs problématiques humaines auxquelles

l’espace peut apporter des éléments de réponse. En outre

se pose ici la question des relations intergénérationnelles,

des individualités, des différents rythmes de vie au sein

d’un même habitat, et du partage au travers de la mise

en commun de l’espace.

Saint-Arnoult-en-Yvelines

29


adapter l’espace à l’individu et au groupe

Le cahier des charges de ce projet est de réunir au sein d’un

même habitat plusieurs niveaux d’intimité : celui de l’individu,

du couple, d'enfants, et des "pièces rapportées". Un espace

est donc dédié à chaque niveau d'intimité pour permettre la

cohabitation harmonieuse de chacun. Le premier principe

du projet est donc de créer des circulations multiples afin de

fluidifier l’espace et donner aux usagers la sensation d’un lieu

qui ne rencontre pas de limites et s’ouvre toujours sur d'autres

possibles. Le second principe consiste à offrir la possibilité à

la fois à l’individu, mais aussi au groupe familial ou au sousgroupe

constitué par les couples, soit de s’individualiser

dans l’espace et le temps, soit au contraire de partager et se

retrouver.

Coupe transversale

Carreaux de ciment

Escalier acier

Parquet bois blanchi

Plan de situation

30


plans projet

Rez-de-chaussée

R+1

31


circulations multiples et fluidité de l’espace

L’enjeu de ce projet est de multiplier et fluidifier les circulations

dans un espace partagé, afin de permettre à ses occupants

de conserver ou pas leurs individualité, au sein d’une minicollectivité.

En offrant un réseau de circulations multiples, les

membres de cette famille évoluent ainsi sans se télescoper,

cultivant s’ils le souhaitent, la sensation d’être seuls, dans

un lieu de vie partagé. La maison est ainsi à la fois un lieu

de rencontre et de partage, autant qu’un espace de retraite

solitaire.

Jardin à l'anglaise Acier Bois

Circulations

32


Elévation de la façade sur jardin

Elévation façade coté rue



SPA AU FÉMININ

Rechercher l'intériorité

Situé à Paris, au coeur du 17 ème arrondissement, ce

projet concerne la transformation d’un local en rez-dechaussée

et sous-sol en un spa dédié à la femme. Il est

accessible aux personnes à mobilité réduite. La vocation

de cet espace de détente et de retraite est d’offrir aux

femmes qui cherchent à s’extraire momentanément de

leur quotidien, une parenthèse de bien-être hors du temps,

une pause permettant de renouer avec une intériorité

éclipsée par le quotidien. Le spa interroge ainsi le rapport

que le corps et l'esprit entretiennent réciproquement.

L’enjeu du projet a consisté dans un premier temps à

créer un environnement favorable à la perte de repères,

un espace de relaxation propice au lâcher-prise. Dans

un deuxième temps, de créer les conditions invitant la

femme à s’abandonner aux soins proposés, et pour finir,

de prolonger cet état de bien être et de détente dans une

salle de repos. La conception et l’aménagement des lieux

ont été mis au service d’un parcours intérieur aussi bien

physique que mental.

7, rue Meissonier, Paris, 17 e

35


rez-de-chaussée : s’extraire du monde

La promesse du spa est d’offrir un temps de lâcher-prise, un lieu

de perte de repères et d’abandon, par le biais d’une plénitude

physique afin, de reconnecter entre elles les différentes

strates du moi. Dès l’accueil, une étrange installation vient

brouiller les repères spatiaux du spa : le revêtement mural

semble se détacher, et flotter dans un mouvement dynamique

vers la porte qui mène aux salles de soin. Cette enveloppe

insolite qui se décolle rappelle la mue méthaphorique que

s’aprête à vivre la femme. L'accueil dissimule l'entrée de

coulisses déservant des espaces indépendants, réservés

au personnel. Une coursive permet ainsi aux masseuses

de venir rejoindre les clientes dans leur espace de soin, par

un passage dédié. A l’ exception de l’accueil, l’ensemble du

spa est plongé dans une pénombre veloutée et bénéficie de

l’éclairage indirect de lumières tamisées. L’obscurité permet

de neutraliser les perceptions visuelles et spatiales. Elle limite

ainsi la promiscuité afin d’intensifier l’expérience intérieure.

Partout règne une atmosphère enveloppante de sérénité

silencieuse où le personnel apparaît au gré du parcours puis

s’évapore laissant la femme seule dans l’intimité de son corps.

Feutrine Suspension Béton banché

Elévation meuble vasque

Coupe entrée

Coupe meuble vasque

36


Coupe des l'accueil

Elévation accueil

Plan rez- de-chaussée

37


sous-sol : une expérience intérieure

L’atmosphère du spa rappelle celle d’un édifice religieux

au seuil duquel la femme abandonne le monde extérieur.

Il y règne un climat de contemplation. Dépouillée de ses

vêtements, comme dévêtue de ses préoccupations, la femme

adopte l’ambiance monacale des lieux. Elle se reconnecte à

elle-même, dans une forme de recueillement quasi méditatif

ou n’existent plus de lien social ou de convivialité. Le voyage

intérieur que propose le spa se vit dans l'intimité, facilité par

les soins prodigués au corps. Parce qu’il n’est pas visible,

l’autre n’existe plus. Cette solitude apparente va permettre une

redécouverte de soi. L’enjeu architectural de ce spa est donc

de donner aux clientes la sensation d’être seules dans un lieu

partagé par d’autres. Le personnel apparaît ainsi au gré du

parcours puis s’évapore laissant chaque cliente dans un face

à face avec elle-même. Les étapes se succèdent tandis que

chacune des femmes progresse dans son parcours individuel.

C’est donc dans un repli sur elle-même que la femme chemine

vers son intériorité.

Carrelage hamman

Carrelage piscine

Carrelage salle de soin

Coupe salle de gommage

38


Elévation salle de soin

Plan sous-sol

39


refaire surface

Conçu comme une déambulation fluide où les clientes ne se

télescopent pas, le spa se présente comme une promenade,

en apparence aléatoire mais pourtant pensée comme un

parcours de soin logique. Les espaces individuels succèdent

aux espaces communs, offrant une progression dans

l'intimité. Dans ce projet, le traitement de la lumière a fait

l'objet d'une réflexion particulière : le spa est volontairement

plongé dans une pénombre qui accentue la sensation de perte

de repères. Le spa propose ainsi une véritable expérience

de voyage intérieur, au cours duquel la femme est invitée à

se déconnecter du monde et à se recentrer sur elle-même.

Il offre une retraite silencieuse et enveloppante dans une

chaleur rassurante. L'expérience se prolonge dans la salle de

repos, conçue comme un sas de décompression. Cet espace

commun, a été pensé comme une succession de petites

alcôves individuelles qui invitent à prolonger le temps de

détente. La femme émerge à son rythme de sa douce torpeur

avant de refaire surface et de réintégrer progressivement le

monde

Parquet Wengé vitrifié

Chêne martelé gris

Chêne canellé gris

Coupe bassin

40


41

Elévation salle de repos



PORTE-REVUES COLLABORATIF

Partager et transmettre

La vocation du porte-revues participatif est de proposer

un réseau de partage de magazines, par l’intermédiaire

des transports en commun parisiens, gérés par la RATP.

Installés sur le quai du métro à chacune des stations

jalonnant la ligne 1, les porte-revues sont mis à la

disposition des usagers pour déposer ou emprunter

librement des magazines. Ces supports participatifs

favorisent ainsi l’économie circulaire et le recyclage. Ils

créent un lien virtuel entre les usagers et invitent au

partage : la connaissance et la culture sont ainsi mises à

la disposition de tous. Ce concept innovant envisagé sur

la ligne 1 du métro parisien est transférable à l'ensemble

des infrastructures de transport.

Ligne 1 du métro parisien

43


principe

Un utilisateur emprunte le

métro avec un magazine....

Il s'assied dans la rame et le lit....

Arrivé a sa station,

il descend sur le quai...

Déposé dans le porte-revues relai placé sur le

quoi, le magazine est mis à la disposition des

autres usagers.

Les porte-revues relais sont présents sur les quais de toutes les

stations de la ligne 1 et favorisent ainsi l'economie circulaire, le

recyclage et le partage de connaissances.

44


conception, configurations et matériaux

Le porte-revues participatif est conçu pour s’adapter aux

différentes typologies de stations, qu’elles soient droites,

en voûtes, ou dépourvues de mur auquel s'adosser.

Les magazines sont ainsi directement identifiables et

leurs couvertures visibles. D’un geste simple, naturel et

ergonomique, l'usager emprunte ou repose le magazine

sur son support. Le porte-revues est donc adapté aux

contraintes de temps des usagers du métro. Il est réalisé

dans des matériaux solides et nettoyables (caoutchouc,

acier, acier émaillé), déjà présents sur les quais et adaptés

à l'environnement du métro. Le mât du porte-revues est

fixé dans le mur de la station grâce à un système invisible

et robuste sur le même mode que celui des fauteuils ou

distributeurs automatiques.

Fixation droite

Fixation sur voûte

3 cm

9 cm

8 cm

Mât de fixation

3 cm

3

Plans

Acier émaillé et caoutchouc

45



ÉCRAN MODULABLE

Structurer l'espace

L’écran modulable est un accessoire qui se suspend et

permet de séparer l'espace. Il est constitué d’un ensemble

de modules qui s’assemblent et composent un écran en

trois dimensions dont la forme et la taille varient au

gré des besoins et de l’imagination. Les compostitions

obtenues, aléatoires et organiques, contrasent avec

la géométrie rigoureuse des triangles et des cercles à

partir desquelles elles sont créées. L’écran se propage

dans l’espace grâce aux modules qui se reproduisent et

s’assemblent, donnant naissance à une paroi presque

vivante aux formes singulières. Présentée ici en gris, la

paroi amovible peut être envisagée dans une gamme de

coloris variés.

47


48


conception du module par pliage et assemblage

L'écran modulable est conçu à partir de cercles de papier

pliés et fixés les uns aux autres par des ailettes latérales.

Chaque ailette correspond au côté d'un triangle équilatéral,

lui-même inscrit dans un cercle. Les ailettes sont repliées

et portent alternativement des encoches et des fentes qui

permettent aux cercles de s’emboîter. Les cercles mâles et

femelles se combinent entre eux pour donner vie à l’écran.

1. 2. 3. 4.

5. 6.

49



SUSPENSION

Projeter et diffuser la lumière

Comment façonner la lumière? Ce projet d'étude tire son

origine d’une recherche autour des différentes manières de

travailler ce médium, par la diffusion, la diffraction ou

la projection. Autant de façons d'exploiter la lumière pour

autant d'effets. J'ai pris le parti d'explorer la diffusion de

la lumière au travers de pliages de papiers. Ce choix de

matériaux s’est imposé pour de multiples raisons : grâce

à sa transparence relative, le papier permet de tamiser

la lumière de la filtrer et donc de l’adoucir. Médium léger,

économique et facile à travailler, il offre un terrain de jeu

infini par les pliages qu’il autorise. Outre la diffusion, ce

projet se propose d'explorer la projection au travers d'une

suspension XXL, comme une nuée d’ombrelles dessinant au

sol des formes insolites.

51


48


conception des ombrelles par pliage

La suspension se présente comme un nuage d’ombrelles

flottant dans les airs. Elle est conçue à partir de cercles de

papier transformés en ombrelles par un jeu de pliage, et

suspendus à différentes hauteurs autour d’une ampoule.

L’ensemble est fixé à un socle rigide et forme un nuage

aérien léger. Au centre de cette nuée, une ampoule dégage

un halo de lumière et projette sur le sol l'ombre des ombrelles

déformées. La suspension mesure 90 cm de long sur 40 cm

de large, elle est composée de 150 ombrelles. Le modèle

est facilement adaptable en taille, forme et couleur. Il est

économique, écologique et entièrement recyclable.

1. 2. 3. 4. 5.

53



CABANE MODULAIRE

Construire ensemble

La cabane modulaire est un dispositif à destination

des enfants. Elle propose un réseau de micro-espaces

mobiles, connectés entre eux par des passages. Les

modules s’assemblent dans des configurations multiples

et permettent à l’enfant de composer un espace de jeu

singulier sous la forme de micro-habitats. La cabane se

présente à plat, par le biais de modules ultra légers qui

se déplient et se fixent à l’aide de velcro ® . Initialement

pensée pour répondre aux besoins spécifiques de l’enfant

des foyers (orphelinat d’aujourd’hui), la cabane est non

seulement porteuse de symboles, mais présente aussi une

alternative à la collectivité par ses qualités spatiales.

En assemblant les différents modules, l’enfant crée ses

propres schémas de circulation et devient concepteur de

son espace. Au travers de ces expériences, il va apprendre

à construire, déconstruire, ranger, apprivoiser son rapport

à l’espace et progresser par le jeu.

55


56


Poids < 1 kg

notice de montage : un jeu d’enfant

1.

2.

3.

4.

5.

un espace poreux au service de l’enfant

La cabane est un espace poreux aux fonctionalités multiples.

Elle permet à l'enfant de se soustraire momentanément au

regard du groupe, de s’isoler et de s’individualiser dans un

environnement collectif. Elle offre aussi la possibilité d’observer

à distance. Elle recrée autour de l’enfant une enveloppe

protectrice et rassurante. Vectrice de socialisation, à la fois

dans son usage et sa mise en place, la cabane modulaire peut

être pensée et assemblée à plusieurs, et son usage partagé.

Elle participe ainsi à l'élaboration du lien social, et offre un

espace d'échange, où l'enfant peut choisir alternativement de

s'associer ou dissocier du groupe.

Se cacher

Se protéger

Échanger

S’isoler

57


matériaux & processus de fabrication

La cabane est fabriquée à partir de plaques de mousse

d'EVA® (éthylène-acétate de vinyl) découpées de façons

indépendantes et prises entre deux couches de feutrine de

laine mélangée. La piqûre au travers des deux épaisseurs

de feutrine crée une charnière qui permet aux plaques de

s’articuler et de former les pans de la cabane. Le patronage et

l’assemblage textile sont réalisés par une couturière. L’EVA®

se présente sous forme de plaques d’épaisseur variable qui

peuvent être emporte-piècées à la demande. La surpiqûre

contrastée est cousue en trompe-l’oeil en amont le long des

arrêtes de la cabane. La feutrine est ensuite cousue bord

à bord, sans ourlet. Des bandes de velcro® de 20mm de

large sont ensuite fixées sur les pans de la cabane pour les

maintenir entre eux.

EVA ®

Feutrine

Surpiqûre

contrastée

Feutrine

Velcro ®

Couture Singer

Schémas de circulation

58


conception et fabrication

Option A

Module de base

Option B

Plan

59


Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!