26.05.2023 Views

Journal wiwsport n208 - 26 mai 2023

wiwsport est le n°1 du sport au Sénégal. Retrouvez toute l'actualité sportive du Sénégal sur nos plateformes digitales : site web, application mobile iOS et Android, chaîne YouTube et réseaux sociaux.

wiwsport est le n°1 du sport au Sénégal. Retrouvez toute l'actualité sportive du Sénégal sur nos plateformes digitales : site web, application mobile iOS et Android, chaîne YouTube et réseaux sociaux.

SHOW MORE
SHOW LESS

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

VILLARREAL<br />

LE RB LEIPZIG VISE NICOLAS JACKSON<br />

NICOLAS JACKSON EST SUR TOUTES LES<br />

LÈVRES.<br />

Auteur d’une superbe fin de saison avec<br />

Villarreal, l’attaquant sénégalais aux 12 buts et<br />

5 passes décisives cette saison attire plus que<br />

ja<strong>mai</strong>s les convoitises. En cas de décision de<br />

départ du club espagnol lors du prochain<br />

mercato, le joueur de 21 ans ne devrait pas<br />

manquer de choix car plusieurs formations le<br />

surveillent de très près.<br />

VISITEZ WIWSPORT.COM<br />

3 N° 208 DU <strong>26</strong> MAI <strong>2023</strong><br />

FOOTBALL<br />

MERCATO<br />

Parmi elles, le RB Leipzig. D’après les informations<br />

divulguées par le journaliste Fabrizio<br />

Romano, le club allemand est très attentif à la<br />

situation de Jackson. Malgré un contrat allant<br />

jusqu’en 20<strong>26</strong>, la clause libératoire de l’ancien<br />

joueur du Casa Sports n’est que de 35 millions<br />

d’euros. Une somme pour le moins conséquente.<br />

L’hiver dernier, Jackson était proche<br />

de s’engager à Bournemouth, avant que le<br />

transfert n’échoue.<br />

QUIQUE SETIÉN<br />

(ENTRAÎNEUR VILLARREAL)<br />

« NICOLAS JACKSON VAUT DÉSORMAIS<br />

LE DOUBLE QU’EN JANVIER »<br />

Pas beaucoup de monde s’attendait à voir<br />

Nicolas Jackson a ce niveau. Du moins, après<br />

la première partie de saison de l’ancien joueur<br />

du Casa Sports, qui n’avait réussi à marquer<br />

que trois buts et délivrer trois passes décisives<br />

en <strong>26</strong> matchs toutes compétitions<br />

confondues. Mais s’il y a un homme qui n’a<br />

ja<strong>mai</strong>s semblé douter des qualités du natif de<br />

Banjul, c’est bien son entraîneur actuel Quique<br />

Setién qui s’attend à voir son prix doublé.<br />

« S’il vaut désor<strong>mai</strong>s le double qu’en janvier ?<br />

Eh bien, oui, indique le technicien basque<br />

après le nouveau doublé de son Sénégalais. «<br />

Nous connaissions déjà ses qualités, seulement<br />

qu’il était blessé pendant plus de deux<br />

mois et n’était pas en mesure de les montrer.<br />

C’est un footballeur qui a marqué huit buts et<br />

délivré deux passes décisives en sept matchs.<br />

En plus de ça, il génère des options et représente<br />

une menace permanente pour les<br />

adversaires ».<br />

« LA TRISTESSE EST QU’IL EST<br />

PROBABLE QU’UN CLUB VIENNE PAYER<br />

LE DOUBLE »<br />

L’hiver dernier, Nicolas Jackson était tout<br />

proche de s’engager à Bournemouth contre un<br />

montant autour de 25 M€, avant d’échouer à la<br />

fameuse visite médicale.<br />

Au regard de sa fin de saison, les dirigeants de<br />

Villarreal pourraient se dire ‘heureusement<br />

qu’il n’est pas parti’, et qu’ils devraient être en<br />

train de se frotter les <strong>mai</strong>ns. Si un départ pour<br />

le prochain mercato semble inévitable, les<br />

Espagnols pourraient encaisser une somme<br />

record. « La réalité est qu’il va terminer la<br />

saison de manière spectaculaire et la tristesse<br />

est que, pour nous, il est plus probable que<br />

quelqu’un vienne le prendre en payant deux<br />

fois plus qu’en janvier. C’est possible », reconnaît<br />

un Setién fataliste sur l’avenir de Jackson.<br />

« Voyons voir… Il y a des choses qui ne sont<br />

pas entre nos <strong>mai</strong>ns. Il est heureux ici, il fait de<br />

son mieux, <strong>mai</strong>s nous ne savons pas ce qui va<br />

se passer, du moins je ne le sais pas. Il aura<br />

sûrement des prétendants. Donc, on verra ce<br />

qui se passe. Je ne peux pas vous dire tout de<br />

suite, on verra ça, il ne reste plus grand-chose<br />

pour finir le championnat. »<br />

LES CLUBS EUROPÉENS<br />

S’AGITENT POUR RASSOUL NDIAYE<br />

Révélation du championnat l’an dernier sous<br />

les ordres de Omar Daf (5 buts, 3 assists),<br />

Rassoul Ndiaye a su confirmer et assumer son<br />

statut de titulaire cette saison avec Olivier<br />

Guégan. Il l’a été à 30 reprises en 30 matches<br />

de championnat. Le temps d’inscrire 1 but et<br />

de délivrer une passe décisive. Véritable<br />

patron dans l’entrejeu, le natif de Besançon<br />

apporte sa technique, son volume de jeu et ses<br />

qualités athlétiques.<br />

Il est aussi capable de marquer des deux pieds.<br />

Autant de raisons qui font de lui l’un des<br />

joueurs les plus surveillés de L2. Le joueur, qui<br />

évolue à Sochaux depuis 2014 et qui y a signé<br />

son premier contrat en 2019, a tout pour<br />

évoluer à l’échelon supérieur. Selon nos informations,<br />

Rassoul Ndiaye devrait quitter son<br />

club de cœur à l’issue de la saison.<br />

Malgré sa prolongation il y a quelques mois<br />

jusqu’en 20<strong>26</strong>, le joueur affole ses prétendants.<br />

Le LOSC et Auxerre, qui n’a pas encore assuré<br />

son <strong>mai</strong>ntien, sont séduits, tout comme les<br />

Girondins de Bordeaux selon nos informations.<br />

À l’étranger, sa cote est également élevée.<br />

Anderlecht, Watford et l’Udinese sont également<br />

tombés sous son charme (Foot Mercato).<br />

Si aucune décision n’a encore été prise<br />

concernant sa future destination, il a de fortes<br />

chances de poursuivre l’aventure dans l’Hexagone.<br />

Il reste à savoir où ? Rassoul Ndiaye a<br />

tout un été pour répondre à cette question.


FOOTBALL<br />

FC SÉVILLE<br />

L’ENTRAÎNEUR RECADRE PAPE GUEYE<br />

« IL DOIT APPRENDRE À JOUER ICI »<br />

Pape Gueye a vécu une seconde moitié de<br />

saison rugueuse. Rarement décevant avec le<br />

FC Séville, le milieu de terrain international<br />

sénégalais a néanmoins été l’auteur de<br />

quelques faits de jeu. Déjà exclu contre l’Atletico<br />

Madrid puis contre le Celta Vigo il y a<br />

quelques se<strong>mai</strong>nes, le joueur prêté par l’OM a<br />

écopé de sa troisième expulsion en 15 matchs<br />

de Liga ce mercredi contre Elche.<br />

Un carton rouge direct qui ne relève d’aucune<br />

contestation pour un tacle très raté sur Lucas<br />

Boyé dès la 18e minute. D’ailleurs après la<br />

VISITEZ WIWSPORT.COM<br />

4 N° 208 DU <strong>26</strong> MAI <strong>2023</strong><br />

rencontre, l’entraîneur du FC Séville jugeait<br />

l’expulsion justifiée, et demandait plus de<br />

maîtrise à son joueur de 24 ans qui pourrait ne<br />

plus rejouer avant la fin de saison, puisqu’il ne<br />

reste que deux journées de Liga à disputer.<br />

« Ils nous expulsent un joueur qui devait jouer<br />

les matchs de Championnat. C’est une usure<br />

pour un autre joueur qui doit jouer la finale (de<br />

Ligue Europa). Pape doit apprendre à jouer ici.<br />

Il vient de France et je ne sais pas si c’est la<br />

même chose là-bas qu’ici. Nous n’allons pas<br />

commencer à faire ce qu’il fait. Il doit faire ce<br />

que font les autres. Nous n’avons rien à dire du<br />

carton rouge. Ce sont des erreurs d’apprentissage.<br />

On va le soutenir, il est très jeune et il va<br />

apprendre. Je reste avec l’engagement de<br />

l’équipe », a déclaré José Luis Mendilibar.<br />

SOCHAUX<br />

BASSIROU NDIAYE VA REJOINDRE<br />

LORIENT<br />

Élu joueur du centre de formation du FC<br />

Sochaux-Montbéliard du mois, à deux<br />

reprises en octobre puis en février, Bassirou<br />

Ndiaye réalise une très belle saison dans<br />

l’équipe réserve du FCSM, affchant pas moins<br />

de 21 buts et 7 passes décisives en 22 matchs<br />

disputés cette saison, toutes compétitions<br />

confondues.Il s’est d’ailleurs illustré par deux<br />

quadruplés dans les victoires contre Cosne<br />

USC (6-1) et l’AS Quetigny (1-11) et s’est imposé<br />

comme le leader offensif de la réserve des<br />

Lionceaux. Meilleur buteur de tous les championnats<br />

de National 3, N’Diaye attire les<br />

convoitises et attendait de signer son premier<br />

contrat professionnel dans les prochaines<br />

se<strong>mai</strong>nes. Selon les informations de footmercato,<br />

l’ailier gauche sénégalais a déjà reçu<br />

plusieurs offres de clubs de Ligue 1 et Ligue 2,<br />

notamment les Lionceaux qui souhaitent le<br />

conserver.<br />

Les actuels 6èmes de Ligue 2 ont d’ailleurs<br />

envoyé Bassirou N’Diaye s’entraîner avec le<br />

groupe professionnel ces dernières<br />

se<strong>mai</strong>nes. Il a également reçu des intérêts de<br />

la Belgique et de l’Allemagne qui surveillent de<br />

près son évolution. Mais finalement, l’attaquant<br />

sénégalais a décidé de quitter Sochaux.<br />

Il va s’engager très rapidement du côté de<br />

Lorient, 10e de Ligue 1 après 36 journées.<br />

COUPE DE TURQUIE<br />

PHILIPPE KENY ENVOIE BAŞAKŞEHIR<br />

EN FINALE<br />

L’İstanbul Başakşehir retrouve la finale de la<br />

Coupe de Turquie. Six ans après leur dernier<br />

rendez-vous à ce stade la compétition, les<br />

Bleu-marine et Orange ont arraché, jeudi 25<br />

<strong>mai</strong>, un match nul 2-2 sur la pelouse du MKE<br />

Ankaragücü, lors des demi-finales retour.<br />

Suffsant pour se qualifier après leur victoire<br />

sur la plus petite des marges au match aller<br />

(1-0). Mené au score, Ankaragücü et son<br />

milieu de terrain sénégalais Lamine Diack ont<br />

eu le mérite d’égaliser avant d’arracher les<br />

prolongations à la fin du temps règlementaire.<br />

Mais Başakşehir, en supériorité numérique,<br />

s’en est remis à son attaquant sénégalais<br />

Philippe Paulin Keny, qui égalise sur un coup<br />

de tête à la 111e. En finale, Başakşehir affrontera<br />

Fenerbahçe.<br />

PREMIER LEAGUE<br />

KALIDOU KOULIBALY DANS LE TOP 10<br />

DES JOUEURS LES PLUS PAYÉS<br />

Arrivé l’été dernier à Chelsea en provenance de<br />

Naples, Kalidou Koulibaly est l’un des joueurs<br />

majeurs du championnat anglais. Le défenseur<br />

sénégalais fait partie des joueurs les plus<br />

payés de la Premier League.<br />

Réputé être la Ligue de football la plus prestigieuse<br />

du monde, la Premier League offre<br />

souvent les plus gros émoluments aux footballeurs.<br />

De quoi rémunérer aussi les plus grands<br />

joueurs qui y évoluent. Convoité depuis des<br />

années par plusieurs cadors européens,<br />

Kalidou Koulibaly a rejoint Chelsea l’été dernier<br />

au détriment du Real, du PSG ou encore de<br />

Manchester United.<br />

Presque un an après son arrivée à Stamford<br />

Bridge, le capitaine des Lions est l’un des<br />

joueurs les mieux payés d’Angleterre. A l’en<br />

croire Curiosidades PL, Kalidou Koulibaly est le<br />

dixième joueur le mieux payé en Premier<br />

League. L’ancien défenseur de Naples perçoit<br />

un salaire de 295.000 livres sterling (soit<br />

223.165.942 FCFA) par mois. Le Sénégalais<br />

ferme le top 10 de ce classement composé de<br />

la crème de l’élite anglaise : Kévin De Bruyne,<br />

David De Gea ou encore Erling Haaland.


L'ENTRETIEN<br />

VISITEZ WIWSPORT.COM<br />

6 N° 208 DU <strong>26</strong> MAI <strong>2023</strong><br />

Leader incontesté de la sélection sénégalaise<br />

des moins de 17 ans, le champion<br />

d’Afrique, Fallou Diouf a balayé de nombreux<br />

sujets dans cette interview accordée<br />

à Wiwsport. Du parcours honorifique<br />

du Sénégal en Algérie, en passant par la<br />

finale arrachée des <strong>mai</strong>ns des marocains<br />

et son penalty qui a fait couler beaucoup<br />

d'encre et de salives, l’un des meilleurs<br />

défenseurs de cette campagne s'est<br />

confié sans détour.<br />

INTERVIEW<br />

DEPUIS QUAND AVEZ-VOUS COMMENCÉ À PRATIQUER<br />

LE FOOTBALL ?<br />

Je ne sais pas exactement, <strong>mai</strong>s j’ai<br />

commencé très jeune. J’ai très tôt aimé le<br />

football. Au début, mes parents n’étaient<br />

pas d’accord avec moi. Ils voulaient que je<br />

me concentre sur mes études. Je me<br />

rappelle, je fuyais souvent les cours pour<br />

aller m’entraîner. Ils ont fini par céder et<br />

depuis ils m’encouragent sur cette voie<br />

que j’ai choisie.<br />

COMMENT TU AS FAIT POUR REJOINDRE L’ÉQUIPE<br />

NATIONALE U17 ?<br />

Mon premier contact avec le coach [Serigne<br />

Saliou Dia], c’était lors d’une rencontre<br />

de Coupe du Sénégal entre Be<br />

Sport académie et Teungueth en catégorie<br />

cadette au stade Ngalandou Diouf. Ce<br />

jour-là, il était présent au stade et il m’a<br />

vu jouer. A mon retour mon coach m’appelle<br />

pour m’informer que le sélectionneur<br />

voudrait m’inviter. J’ai répondu à sa<br />

demande le lende<strong>mai</strong>n, par la suite il m’a<br />

demandé de faire un test IRM qui a confirmé<br />

mon éligibilité. Quelques jours plus<br />

tard, je suis convoqué à aller disputer le<br />

tournoi UFOA [qualification pour la CAN].<br />

Et voilà, la suite appartient à l’histoire.<br />

TU TE RAPPELLES DE TON PREMIER MATCH DISPUTÉ<br />

SOUS LES COULEURS DE LA SÉLECTION U17 ?<br />

Oui, c’était lors d’une confrontation amicale<br />

contre la Tunisie au stade Lat Dior de<br />

Thiès. Nous avons remporté ce match sur<br />

le score de 5-1. C’était mon tout premier<br />

match avec la sélection des moins de 17<br />

ans.<br />

QUELLE ANALYSE FAIS-TU DE VOTRE PARCOURS<br />

EN COUPE D’AFRIQUE U17, SANCTIONNÉ PAR UN<br />

SACRE ?<br />

Je pense que nous avons fait un parcours<br />

positif. Parce que nous sommes la meilleure<br />

attaque et la meilleure défense du<br />

tournoi. En plus, on est l’équipe qui<br />

détient le plus de représentants dans le<br />

onze type de la compétition.<br />

LES COULISSES DE LA CAN U17 AVEC LE CHAMPION D'AFRIQUE FALLOU DIOUF<br />

« ON AVAIT L’HABITUDE DE NOUS RÉUNIR CHAQUE<br />

VEILLE DE MATCH, SANS LA PRÉSENCE DU COACH »<br />

Donc on peut dire que notre parcours<br />

était très positif.<br />

SUR LE PLAN PERSONNEL COMMENT AS-TU TROUVÉ<br />

TA CAMPAGNE ?<br />

“Le savon ne se lave pas lui-même”, c’est<br />

ce qu’on dit souvent. Mais, si je me fie aux<br />

gens qui ont suivi la compétition, je peux<br />

affrmer que j’ai réalisé de bonnes performances.<br />

Maintenant, je vais essayer de<br />

rester sur cette lancée. Ce sera un grand<br />

défi.<br />

ON A REMARQUÉ UNE ÉQUIPE SÉNÉGALAISE TRÈS<br />

DISCIPLINÉE EN DEHORS ET SUR LE TERRAIN,<br />

QU’EST-CE QUI VOUS A PLUS MARQUÉ DANS CETTE<br />

DÉMARCHE DU STAFF TECHNIQUE ?<br />

Je me rappelle, à mon retour d’Italie pour<br />

un test, j’ai rejoint le regroupement avec<br />

une certaine mine. Je m’étais présenté en<br />

dégradé, c’est une coupe de cheveux.<br />

Mais j’ai été aussitôt recadré par le sélectionneur<br />

qui m’a dit, je cite : “tu fais partie<br />

des plus matures alors comporte toi<br />

comme tel. Tu dois donner de bon<br />

exemple”. J’avais très honte. Et depuis je<br />

ne me rase plus de cette façon. D’ailleurs,<br />

j’ai pris l'habitude <strong>mai</strong>ntenant de me raser<br />

le crâne.<br />

TU PEUX REVENIR SUR TON PREMIER MATCH DE<br />

COUPE D’AFRIQUE ?<br />

C’était contre le Congo [1-0. Je ne vais<br />

pas l'oublier aussitôt. Parce que j’ai<br />

marqué le but qui nous donne la victoire,<br />

l’unique but de la partie.<br />

Donc c’était une immense joie. Dieu a<br />

voulu que ça soit moi, le buteur alors que<br />

nos attaquants ont longuement essayé.<br />

Alhamdoulilah je ne peux m’en réjouir<br />

d’avoir aidé l’équipe à remporter ce match<br />

important.


VISITEZ WIWSPORT.COM<br />

7 N° 208 DU <strong>26</strong> MAI <strong>2023</strong><br />

L'ENTRETIEN<br />

Certes, on a fini par encaisser un but, le<br />

premier but concédé dans cette compétition.<br />

Mais on n’a ja<strong>mai</strong>s cédé. On savait ce<br />

qui nous attendait avant de débuter cette<br />

rencontre. On l’a évoqué dans les vestiaires<br />

à la pause. Il fallait être costaud<br />

pour s’en sortir. C’est ce qu’on a réussi à<br />

faire.<br />

PREMIER BUTEUR SÉNÉGALAIS DANS CETTE<br />

CAMPAGNE, QU’EST-CE QUE TU AS PENSÉ EN PREMIER<br />

APRÈS TON BUT ?<br />

Rires, le coach. J’ai automatiquement<br />

couru vers lui pour le saluer. Pourquoi ce<br />

geste ? Parce qu’on était dans le dur avant<br />

le début de cette campagne. Au vu de nos<br />

résultats en matchs de préparation, peu<br />

de personnes croyaient à nous. Et il était<br />

la cible principale après notre défaite<br />

contre la Zambie (4-2). C’était donc ma<br />

manière à moi de le remercier.<br />

QU’EST-CE QUI EXPLIQUE SELON TOI CET EXPLOIT<br />

RÉALISÉ PAR VOTRE GÉNÉRATION ?<br />

C’est le nouveau slogan « maanko wuti<br />

ndamli » qui nous sourit depuis sa création.<br />

On a cru à cela, on s’est dit qu’on pouvait<br />

surmonter n’importe quel obstacle. Les<br />

principes de l’union, de la détermination,<br />

de l’envie ont été notre source de motivation.<br />

On avait l’habitude de nous réunir<br />

chaque veille de match, sans la présence<br />

du coach et des autres, nous joueurs<br />

seulement.<br />

Et l’objectif était de disputer sur ce que<br />

chacun peut apporter à cette sélection.<br />

POURQUOI DIS-TU QUE VOTRE MATCH CONTRE LE<br />

BURKINA FASO ÉTAIT LE PLUS DIFFICILE ?<br />

Parce qu’on a contrôlé que les 15 premières<br />

minutes du match. On était<br />

dominé par la suite par l’équipe burkinabé<br />

qui a dominé les 75 autres minutes.<br />

ALORS QUE LE SÉNÉGAL EST MENÉ POUR LA<br />

PREMIÈRE FOIS DANS CETTE COMPÉTITION, QUEL A<br />

ÉTÉ LE DISCOURS TENU À LA PAUSE LORS DE LA<br />

FINALE CONTRE LE MAROC ?<br />

En première période, on a longtemps<br />

enchaîné les mauvais choix juste pour<br />

vouloir égaliser. Donc, dans les vestiaires,<br />

le staff nous a demandé de nous calmer<br />

et d’éviter de faire n’importe quoi avec le<br />

ballon. On a ensuite discuté entre nous<br />

joueurs pour nous motiver davantage et<br />

se rappeler des récents exploits réalisés<br />

par nos aînés.<br />

Malgré le score qui ne jouait pas en notre<br />

faveur, on a essayé de positiver. Au retour<br />

des vestiaires on a essayé d’appliquer les<br />

consignes ce qui nous a valu une grande<br />

satisfaction en commençant par obtenir<br />

un penalty.<br />

JUSTEMENT, TU PENSAIS À QUOI AU MOMENT DE<br />

TIRER LE PENALTY ?<br />

Je pense toujours à mes récentes réussites<br />

sur penalty. Je reste positif, je me<br />

concentre au maximum, j’avance doucement<br />

tout en récitant un khassida. Cela<br />

me réussit donc je ne vais pas changer<br />

ma façon de tirer le penalty (rires).<br />

Qu’est-ce que cela te fait de faire partie<br />

de cette génération qui a offert la première<br />

Coupe d’Afrique U17 au Sénégal ?<br />

Une très grande satisfaction, une joie<br />

immense, on rend aussi grâce à Dieu.<br />

Je pense aussi que c’est le fruit d’un<br />

travail abouti à Toubab Dialaw. Parce que<br />

rien n’était facile, on a enduré beaucoup<br />

de choses là-bas. Ils nous confisquaient<br />

nos téléphones. On demandait la permission<br />

pour pouvoir appeler nos parents.<br />

On pouvait enchaîner deux matchs de 90<br />

minutes en une journée. Et je peux dire<br />

qu’on n’a pas volé ce trophée.<br />

EN TANT QUE JEUNE DÉFENSEUR, TU T’INSPIRES SUR<br />

QUEL JOUEUR ?<br />

J’adore Saliba [William]. Parce qu’il est<br />

pragmatique, sérieux dans ce qu’il fait en<br />

plus d’être talentueux. Je m’inspire de lui.<br />

Le Réal Madrid est mon équipe de cœur.


LA TANIÈRE<br />

VISITEZ WIWSPORT.COM<br />

8 N° 208 DU <strong>26</strong> MAI <strong>2023</strong><br />

CDM U20<br />

LA GAMBIE DOMINE LA FRANCE<br />

ET SE QUALIFIE EN HUITIÈMES<br />

DE FINALE<br />

Après sa victoire d’entrée face au Honduras<br />

(2-1), la Gambie voulait confirmer pour<br />

sa deuxième sortie à la Coupe du Monde<br />

des moins de 20 ans. Une mission pas<br />

gagnée d’avance puisque les Young Scorpions<br />

devaient faire face à une équipe de<br />

la France surprise et battue par la Corée<br />

du Sud (1-2). Mais les hommes d’Abdoulie<br />

Bojang ont assuré.<br />

Un peu comme face au Honduras, la<br />

Gambie a réussi son début de match,<br />

ouvrant le score après une boulette entre<br />

le gardien français Yann Liénard et son<br />

défenseur Tanguy Zoukrou, buteur contre<br />

son camp (0-1, 13e). Les Gambiens avaient<br />

la balle du break en début de seconde sur<br />

un penalty, <strong>mai</strong>s le capitaine Alagie Saine<br />

a buté sur Lienard à la 57e minute. De<br />

quoi redonner des espoirs aux Français<br />

qui ont égalisé grâce à un but de Wilson<br />

Odobert, qui profitait d’une sortie peu<br />

académique de Pa Ebou Dampha (1-1,<br />

61e). Mais de la ressource et du talent,<br />

cette équipe gambienne n’en manque pas<br />

avec Mamin Sanyang. Entré en fin de<br />

première période, le jeune joueur du<br />

Bayern Munich a offert la victoire aux<br />

siens (1-2, 68e).<br />

Avec cette deuxième victoire en autant<br />

de matchs, la Gambie rejoint les<br />

huitièmes de finale de ce Mondial U20,<br />

comme le Nigeria. Les Young Scorpions<br />

pourront préparer sereinement leur<br />

dernier match contre la Corée du Sud. De<br />

son côté, la France est au bord de la<br />

sortie car il faudra gagner à la dernière<br />

journée pour espérer finir parmi les 4<br />

meilleurs troisièmes.<br />

LE NIGERIA<br />

DÉCROCHE SA DEUXIÈME VICTOIRE ET<br />

UNE QUALIFICATION POUR LES HUI-<br />

TIÈMES<br />

Et de deux pour le Nigeria. Après leur<br />

succès contre la République dominicaine<br />

(2-1), les Flying Eagles ont dominé mercredi<br />

l’Italie (2-0) pour se qualifier en 8es<br />

de finale de la Coupe du monde U20.<br />

La précieuse victoire des Nigérians s’est<br />

dessinée en seconde période après une<br />

première mi-temps maîtrisée par l’équipe<br />

de l’Italie qui faisait preuve de maladresse.<br />

Revenus dans les vestiaires avec<br />

plus d’armes, les poulains de Ladan Bosso<br />

ont fini par ouvrir le score à la 61e minute.<br />

Sur une tête plongeante de Salim Fago<br />

Lawal suite à un bon service de Umeh<br />

Umeh Emmanuel, entré en jeu à la<br />

mi-temps. Face à un adversaire qui poussait,<br />

les Flying Eagles ont ensuite subi la<br />

pression sans rompre, et Sunday a finalement<br />

scellé l’affaire dans les arrêts de jeu<br />

(2-0). Une victoire qui envoie l’équipe du<br />

Nigeria en huitièmes de finale de cette<br />

compétition avant même sa dernière<br />

rencontre de poules prévue samedi<br />

contre le Brésil.<br />

Elle signe ainsi la première qualification<br />

pour les huitièmes de finale de ce mondial<br />

des moins de 20 ans d’une équipe africaine.


BASKET<br />

VISITEZ WIWSPORT.COM<br />

10 N° 208 DU <strong>26</strong> MAI <strong>2023</strong><br />

AG ELECTIVE CE SAMEDI<br />

LE LIEU DE L’ACTIVITÉ A CHANGÉ<br />

A travers un communiqué qui nous est parvenu,<br />

le comité électoral informe que le lieu de<br />

l’assemblée générale élective a changé. Pour<br />

des raisons de commodités, il n’aura plus lieu à<br />

l’hôtel Fleur de Lys ou s’est déroulé la conférence<br />

de presse. Les activités se dérouleront<br />

dans la salle de l’unité africaine au CICES.<br />

Les opérations électorales qui vont débuter à<br />

12h30 seront précédées des appels des délégués<br />

et allocutions prévus à 10h.<br />

Le corps électoral est composé de 118 électeurs<br />

dont 25 clubs de première division (2 voix<br />

chacun), 92 clubs en D2 (1 voix chacun) et le<br />

président sortant (1 voix).<br />

ME BABACAR NDIAYE PRÊT À REMPILER<br />

« J’AI LE SOUTIEN D’ANCIENS BASKET-<br />

TEURS ET EN ACTIVITÉ, QUI SONT DANS<br />

LES CLUBS ET QUI VONT VOTER… »<br />

La raison d’une nouvelle candidature<br />

Après deux mandats à la tête de la FSBB, qu’est<br />

ce qui pourrait bien motiver une nouvelle<br />

candidature ? Notre question posée en conférence<br />

de presse a une réponse bien prête de la<br />

part de Me Ndiaye. « Il y a un aspect symbolique.<br />

C’est de battre le record d’Ibrahima<br />

Diagne qui a fait 8 ans. Je serai ainsi le<br />

deuxième président derrière Abdoulaye Seye<br />

qui compte 19 voire 20 ans » répond-il.<br />

LES BONNES NOTES<br />

Durant les 8 années à la tête de la fédération de<br />

la balle orange, les bonnes choses se sont<br />

faites avec l’appui de l’État, le ministère des<br />

sports, le CNOSS, les clubs. Selon, Me Ndiaye il<br />

y a eu de réelles avancées dans la bonne vie<br />

des basketteurs en équipe nationale. « J’ai<br />

passé les 7 années de mes deux mandats<br />

auprès du ministre Matar Ba. Et nous avons<br />

tous vu les acquis obtenus par le basket.<br />

Ils sont là les anciens Lions et ils savent qu’ils<br />

recevaient en terme de primes et les conditions<br />

de leur hébergement et transport qui ont<br />

beaucoup change. J’ai été à Abidjan en 2013, le<br />

dernier Afrobasket avant mon élection. Et à<br />

l’époque, on payait des primes de 100000 voire<br />

150000 Fcfa. C’est à partir de 2015 qu’on a<br />

commencé à payer des primes de 1 voire 2<br />

millions. Qu’on a commencé à loger nos<br />

équipes nationales dans les hôtels 5 étoiles.<br />

A payer des primes de participation et regroupement<br />

en lieu et place des 5000 et 6000 Fcfa.<br />

Tout cela pour rendre le statut de l’international<br />

sénégalais plus performant. »<br />

Sans oublier l’esprit d’équipe du bureau fédéral<br />

qui est resté soudé tout au long des obstacles<br />

rencontrés. « On n’a ja<strong>mai</strong>s entendu un<br />

membre du CD sortir et s’attaquer à ses pairs.<br />

Nous avons été soudé c’est peut-être ce qui<br />

fait la force de cette fédération ».<br />

LES CHANTIERS À<br />

COMMENCER/TERMINER<br />

Pas que ! Pour son nouveau mandat, s’il est élu,<br />

Me Babacar Ndiaye souhaite terminer des<br />

chantiers entamés et rendre le produit plus<br />

attractif. « Nous sommes en train de bâtir une<br />

équipe chez les garçons qui a été brillant lors<br />

du dernier AfroBasket. Qui s’est qualifiée sur le<br />

terrain pour la Coupe du Monde <strong>mai</strong>s éliminé<br />

par le règlement. Il y a l’Afrobasket 2025 qui<br />

approche, nous travaillons pour la remporter<br />

<strong>mai</strong>s voire aussi les possibilités de l’organiser.<br />

Mais cela relève du pouvoir décisionnaire de<br />

l’État. Faire en sorte que le basket soit professionnalisé.<br />

Nous payons plus que le football en<br />

terme de salaire. Au basket, on peut avoir des<br />

salaires d’un million.<br />

Les salaires de 300 voire 500 mille sont<br />

moyens. Nous allons créer une première<br />

division d’élite avec des matchs attrayants<br />

composée de huit équipes professionnelles.<br />

Une deuxième division d’élite aussi parce que<br />

nous sommes dans le cadre de la massification<br />

du basket avec deux conférences de 10<br />

équipes. Et <strong>mai</strong>ntenir ce format-là pour une<br />

création d’une 3e division. Et un projet qui me<br />

tient a cœur, la construction d’un siège de la<br />

fédération ».


VISITEZ WIWSPORT.COM<br />

11 N° 208 DU <strong>26</strong> MAI <strong>2023</strong><br />

BASKET<br />

LA PRÉSENCE D’ANCIENS INTERNATIO-<br />

NAUX À LA CONFÉRENCE DE PRESSE<br />

Lors de cette conférence de presse, des<br />

anciens internationaux étaient en guest-stars.<br />

Une invitation pas fortuite pour le candidat<br />

Babacar Ndiaye qui dit avoir le soutien de 20<br />

clubs au moins en D1. Et ses invites sont<br />

d’anciens internationaux qui œuvrent<br />

aujourd’hui dans le développement du basket<br />

en prenant des fonctions dans les clubs.<br />

« Nous avons estimé nécessaires d’inviter des<br />

Lionnes et Lions qu’on appelle « anciennes<br />

gloires » pour assister à la conférence de<br />

presse. Parce que nous estimons que personne<br />

n’a impliqué autant d’anciens internationaux<br />

dans le basket que cette fédération. Aya Pouye<br />

de la Zone 2, Adama Diakhate, Kankou Coulibaly,<br />

Maimouna Fall présidente DUC, Anta Sy,<br />

Larry Gueye pdt Jaraaf, Coumba Cissé,<br />

Maguette Ndoye, Moustapha Gaye, Bill Seck du<br />

Saltigue, Yamar Samb Pdt Police, Ali Ngone<br />

Niang, Assane Ndiaye Pdt Ept et Gorgui Sy<br />

Dieng, pdt Kebemer.<br />

Il y a d’autres qui ne sont pas là <strong>mai</strong>s qui sont<br />

impliqués je veux parler de Matar Ndiaye,<br />

Maleye Ndoye, Desagana et autres… Puis qu’on<br />

nous reproche tout le temps de gérer le basket<br />

en dehors des basketteurs, ce qui n’est pas<br />

conforme à la vérité. Pour simplement dire que<br />

notre candidature est soutenue par des<br />

anciens basketteurs et ceux en activités…<br />

Gorgui Sy Dieng joue … On ne peut plus parler<br />

d’exclusion des basketteurs donc. »<br />

GORGUI SY DIENG PRÈS DU<br />

CANDIDAT ME BABACAR NDIAYE<br />

« J’AI VOULU ARRÊTER L’ÉQUIPE NATIO-<br />

NALE DEPUIS LONGTEMPS MAIS IL M’EN<br />

A TOUJOURS EMPÊCHÉ… »<br />

« Ma présence ici est très normale. Parce que<br />

je pense qu’on ne peut pas parler de basket au<br />

Sénégal sans nous y impliquer. Je viens de<br />

Kebemer, une localité dans ce pays où l’on ne<br />

pensait pas trouver de basketteur.<br />

Si je me retrouve ici c’est parce que l’Etat du<br />

Sénégal et la fédération ont travaillé pour qu’on<br />

trouve des talents partout dans le pays. Je suis<br />

ici en tant que joueur, capitaine et président de<br />

club. Ma présence ici, c’est apporter mon<br />

soutien à la Fédération et au basket pour<br />

prouver l’intérêt que montre le président pour<br />

le basket.<br />

Si nous sommes là c’est parce que nous lui<br />

devons bien cela, chacun de nous, de son<br />

propre gré » a déclaré Gorgui Dieng qui<br />

témoigne encore une fois son soutien au<br />

président sortant.Toujours justifiant sa<br />

présence à la conférence de presse de ce jeudi,<br />

Gorgui Dieng a lancé un appel à l’union pour<br />

développer le basket sénégalais, cela après les<br />

élections. « Je n’ai plus de choses à dire dans<br />

le basket, le moment est venu pour moi de faire<br />

des actions.<br />

Tout ce que je voudrais dire c’est qu’après l’AG<br />

du samedi, tous ceux qui disent vouloir travailler<br />

pour le basket reviennent sur leurs pas pour<br />

s’unir à celui qui sera élu. Nous souhaitons que<br />

ce sera lui <strong>mai</strong>s seul Dieu sait. J’ai voulu arrêter<br />

l’équipe nationale depuis longtemps <strong>mai</strong>s il<br />

m’en a toujours empêché. C’est son rôle aussi.<br />

Et je ne regrette pas de l’avoir écouté. Je ne<br />

suis pas là pour les mandats <strong>mai</strong>s pour le<br />

développement du basket. Qu’on s’unisse pour<br />

le développer davantage. » La légende Aya<br />

Pouye a aussi pris la parole pour magnifier<br />

l’entente soulignée entre les anciens basketteurs<br />

toutes générations confondues et la<br />

fédération de basket.<br />

« Je voudrais ajouter un petit mot sur le climat<br />

d’apaisement qui a eu durant les 8 dernières<br />

années. Le basket a traversé une turbulence<br />

terrible <strong>mai</strong>s avec sa venue, il a su au moins<br />

partager avec tous les acteurs sans oublier<br />

nous qui avons fait le basket. Je dis bien nous<br />

parce qu’avec la première génération il y a au<br />

moins une qui est présente Madame Kankou<br />

Coulibaly. Et même des autres générations<br />

jusqu’à l’actuel capitaine de la sélection nationale<br />

Gorgui Dieng. Je peux ainsi dire que cette<br />

tribune est une fierté du Sénégal. Tous ceux<br />

qui sont là sont des Champions qui ont vibre<br />

pour le Sénégal et qui vivent du Sénégal.<br />

Nous avons trouvé un homme paisible, calme,<br />

un rassembleur de la famille du basket. Je<br />

pense que vous avez un bilan positif ».

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!