Avenue du Général de Gaulle - Ares

ares.le.site.com

Avenue du Général de Gaulle - Ares

N U M E R O 4 3 0 • J U I N 2 0 0 7

Avenue du Général

de Gaulle :

un coin de verdure

www.ares-le-site.com


Vivre à l’Esplanade 4

La place de l’Esplanade et l’avenue du Général

de Gaulle

L’actualité de l’ARES 8

Juin à l’ARES...

L’été à l’ARES...

Il a aimé, il vous en parle....

Le quartier 13

Dossiers sur le feu...

La brocante de l’Esplanade

Les églises de l’Esplanade

Infos utiles

Place disponible à la Farandole

Nouveau au Centre Commercial

Interview : Andrée Labadille

Fédération des Malades et Handicapés

Accueil des nouveaux étudiants

L’ARES, une association au service des habitants

L’Association des Résidents de l’Esplanade agit par et pour

les Esplanadiens ; elle défend les intérêts des habitants

du quartier de l’Esplanade, elle leur rend des services

et participe à l’animation du quartier. Pour assurer ses

objectifs, l’ARES gère un centre socio-culturel, une école

de musique, une halte-garderie et une crèche familiale.

Au travers de diverses commissions, elle organise une

réflexion sur la vie et le devenir de l’Esplanade.

L’ARES est ouverte à tous les Esplanadiens soucieux du

quartier dans lequel ils vivent et leur offre de s’investir

pour cela.

L’ARES : des activités, des services, des actions... mais aussi

un état d’esprit basé sur l’ouverture à tous, la tolérance

et la solidarité, valeurs fondamentales portées par l’ARES,

centre socio-culturel de l’Esplanade à Strasbourg.

BULLETIN D’ADHESION 2006/2007

Nom

Prénom

Adresse

Cotisation ARES

Soutenez l’action de l’ARES !

Courriel

Je verse la somme de 16 E ou E

par chèque - en espèces * .

C’est ma façon de participer à votre action.

* Bulletin adressé à l’ARES - BP 15 - 67043 Strasbourg Cedex

RIP CCP Strasbourg : 20041 01015 0062279E036 74

Signature :

place

Photo de couverture : Avenue du Général de Gaulle

Bernard Strub

La place des Esplanadiens

Ainsi donc le rond-point de l’Esplanade est-il devenu place.

Bien sûr, au premier degré, ce changement d’appellation

correspond à une modification de la voirie ; le terreplein

central rond qui distribuait les rues devenant un

croisement classique.

Mais au-dedes aménagements proprement dits, qu’il

s’agisse de la voirie, des plantations, de l’aménagement des

quadrants, c’est bien d’une place dans toute l’acception du

terme que les Esplanadiens vont hériter.

Aujourd’hui, même si tout n’est pas terminé, nous pouvons

nous faire une idée assez précise de l’aspect qu’aura

cet espace. Ce qui est plus difficile à imaginer, c’est le

fonctionnement de ce lieu. Les voitures, les piétons, les

cyclistes y circulent mais leur cohabitation future avec le

tram nécessitera sans doute quelques ajustements.

La vraie question cependant, est celle de ce qui sera fait

de cette place. La première différence notable est que

l’endroit incite à y rester, à s’installer pour un moment,

ce qui, à l’exception du square Heitz, n’était guère le cas

jusqu’à présent.

Lors de la présentation du projet d’aménagement, certaines

des utilisations potentielles de la place ont été envisagées

et la plus discutée d’entre elles a été l’éventualité d’un

marché hebdomadaire sur un des quadrants. L’ARES en

son temps avait approuvé ce projet qui nous paraît positif

pour le quartier.

Cet exemple illustre bien l’une des questions qui se pose

quant à la façon dont les habitants vont s’approprier cette

place et à quelle échelle ils le feront.

La place de l’Esplanade est-elle la place des riverains ?

Il est certain que ceux qui habitent autour vont subir

ou bénéficier directement de ce qui s’y passera. Sera-telle

plutôt la place du quartier devenant ainsi le centre

physique que l’Esplanade n’a jamais vraiment eu, ou serat-elle

une place à l’échelle de la ville, un pôle pour les

Strasbourgeois ? En réalité, elle sera sans doute un peu de

tout cela. A l’instar d’un dicton chinois, la place sera à ceux

qui la fréquentent quels qu’ils soient.

Néanmoins, c’est sans doute à l’échelle du quartier que

se situe le principal enjeu. Car cette place nouvelle est

impressionnante par sa taille et ses aménagements permettront

de remplir tous les rôles d’une place : lieu de

passage, de croisement, mais aussi pôle d’animation et lieu

de rencontre. L’Esplanade ne bénéficiait pas jusqu’ici d’un

tel endroit ; il appartient aux Esplanadiens de s’approprier

ce nouveau centre de quartier, dans le respect des riverains

et dans un cadre strasbourgeois bien compris.

La place de l’Esplanade n’est pas aux Esplanadiens. A nous

de faire en sorte qu’elle soit pour les Esplanadiens.

Claude Gassmann, Président

Association des Résidents de l’Esplanade : 10 rue d’Ankara • BP 15 • 67043 Strasbourg Cedex

Tél. 03 88 61 63 82 - Fax. 03 88 41 15 78 • www.ares-le-site.com • accueil@ares-le-site.com

Président : Claude Gassmann • Responsable ARES-FLASH : Andrée Strub • Fondateur ARES : Jean-Marie Lorentz

Sommaire & édito

Tirage mensuel : 8 200 ex - Impression : Girold - Dépôt légal : juin 2007

Illustrations : Caro 03 88 30 14 64 - Infographiste : Véronique-E. Wolff - Tétière de couverture : S. Courreau


Vivre à l’Esplanade

NUMERO 430 • JUIN 2007

4

La place de l’Esplanade et

l’avenue du Général de Gaulle

Louis XIV, maître déjà de toute

l’Alsace, sauf des villes de Mulhouse

et Strasbourg, décide d’annexer cette

dernière, vu sa position stratégique.

A cet effet, en septembre 1681,

30.000 soldats commandés par le

baron de Montclar prennent position

devant la ville.

Au regard de la disproportion des

forces en présence (Strasbourg ne

comptait à l’époque qu’environ 22.000

habitants), les autorités municipales

comprennent que toute résistance

est inutile et, le 30 septembre 1681,

les troupes du roi entrent dans la

ville qui est désormais rattachée au

royaume de France.

Le 23 octobre 1681, Louis XIV vient

en visite et approuve la proposition

de Vauban de construire une citadelle.

Le rôle de cette dernière est double :

faire face à une attaque extérieure,

mais également asseoir l’autorité

du roi face à une cité fraîchement

conquise.

De plus, l’esplanade, glacis entre la

ville et la citadelle, relève directement

du roi et échappe à l’autorité

de la Ville.

Les travaux, dirigés par Tarade, durent

trois ans pour prendre fin en 1684.

La place de l’Esplanade (ex rond-point)

et l’avenue du Général de Gaulle

se situent à l’ouest de l’ancienne

citadelle, directement à l’emplacement

des fortifications. A l’endroit

Un peu d’histoire...

de la place de l’Esplanade se trouvait

un bastion. L’entrée principale de la

citadelle, la Porte Royale, était située

avenue de Gaulle (entre la Poste et la

rue de Londres).

Pendant le siège de 1870, les troupes

allemandes bombardent la citadelle.

Cette dernière, non conçue pour

faire face à une artillerie moderne, est

en ruines. Ce qui reste de la citadelle,

situé à l’intérieur du parc actuel, représente

environ un cinquième de

l’enceinte de la fortification.

Sur l’espace à présent disponible,

les autorités allemandes construisent

des casernements, essentiellement

en 1989

sur le pourtour, dégageant au centre

un immense espace désormais appelé

Esplanade, d’une superficie de 6 ha.

Avec cette nouvelle configuration,

l’avenue de Gaulle traverserait

l’Esplanade en son milieu avec des

bâtiments à chaque extrémité. A

l’extrémité nord (angle avec la rue

Vauban), on constate la présence

d’une caserne affectée au logement

des troupes qui, sous la période

française, après 1918, deviendra la

caserne Largeau.

A l’autre extrémité, côté place, à

l’angle de l’avenue de Gaulle et de la

rue de Rome, les autorités allemandes


installent les écuries et, à l’endroit de

la Poste, il y avait un grand bâtiment

couvert qui servait aux exercices.

Ces bâtiments garderont leur affectation

après 1918.

histoire

De nombreux commerces et ser-

Avec l’Opération Esplanade, on fait

table rase. Les années 1962/1966

verront s’élever la plupart des

résidences de cette partie de

l’Esplanade avec l’inauguration du

pont Churchill début 67.

vices prendront place au bas des

immeubles.

Restait en suspens la construction

d’une grande tour, là où se situe le

square Heitz.

Ce projet fut annulé par le Tribunal

Administratif en novembre 1982,

grâce à l’intervention de l’ARES et de

son président Jean-Marie Lorentz.

L’avenue de l’Esplanade changera

de dénomination après le décès du

général de Gaulle. Lors des cérémo-

La récente plantation, par des écoliers, de nouveaux

arbres sur la place de l’Esplanade peut apparaître comme

une manière de rappeler la nécessité d’avoir des racines,

quelles qu’elles soient.

Avec ses 43 ans, l’ARES, quant à elle, est bien enracinée

dans le quartier, à vocation initialement militaire, comme

l’indique son nom (« esplanade : espace libre devant le

glacis d’une fortification ») – qui est aussi celui de l’ancien

rond-point devenu place. Par ailleurs, le nom de son axe

principal renvoie à un ancien militaire, devenu par la suite

chef d’Etat.

nies de l’anniversaire de la Libération

de Strasbourg, le 22 novembre 1970,

Pierre Pflimlin inaugure l’avenue du

Général de Gaulle.

L’art a toujours été présent dans

cette avenue, avec l’installation, dès le

début, de trois œuvres de Hans Arp

sur les espaces verts des résidences.

Avec la venue du tram en 2000, les

trottoirs s’agrémenteront de 18

socles aux couleurs primaires et 14

bronzes d’artistes contemporains

viendront les garnir. Et si Athéna se

situe place d’Athènes, elle est bien

visible depuis l’avenue.

Les transports en commun font

partie de l’histoire de l’Esplanade.

Les premiers bus arriveront au rondpoint

en 1966 et le réseau s’étoffera

jusqu’à l’arrivée du tram le 1 er

septembre 2000.

Mais dès 2000, on étudie déjà le

prolongement de la ligne de tram

vers le Neudorf avec la transformation

du rond-point en place, la

Des racines...

en 1995

destruction du pont Churchill et son

remplacement par un pont à plat

reliant les deux quais du bassin.

Suite au changement d’équipe municipale

et aux péripéties juridiques, ce

projet prend un peu de retard. Après

de nouvelles études, la réalisation

finale, pour la partie Esplanade, ne

s’éloigne pas beaucoup du projet

original.

Les chantiers s’achèveront avec la

fin des travaux de la nouvelle place

et la mise en service du tram vers

Neudorf, prévue le 26 août.

Avec cette nouvelle configuration, la

place de l’Esplanade sera le véritable

centre du quartier, créant un réel

lien entre ses habitants. Il nous faut

juste espérer qu’à l’avenir elle sera

toujours aussi belle et aussi propre

et que les véhicules ne viendront pas

déborder sur les espaces qui ne leur

sont pas attribués.

Bernard Strub

• L’Esplanade 1945-1986, A. Andlauer

• XV. ARMEE-KORPS Standort Pläne, 1912

• La Citadelle de Strasbourg, R. Hutschka

• Archives ARES

Si le mot « militaire » a comme racine le nom latin miles

(soldat), ce dernier a également donné une autre forme,

quelque peu plus pacifique, mais pas moins combative. En

effet, l’adjectif « militant » a d’abord été pris, au XIV ème

siècle, dans un contexte religieux pour désigner une

personne qui lutte, avant de s’appliquer, à partir de 1832,

à une personne « qui a une attitude combative pour

faire triompher une cause ». Nul doute que nombre de

membres de l’ARES (rien à voir avec le dieu grec de la

guerre !), se reconnaîtront dans cette définition.

Jean-Pierre Beck

Source : Dictionnaire historique de la langue française, 2000.

Vivre à l’Esplanade

NUMERO 430 • JUIN 2007

5


Vivre à l’Esplanade

NUMERO 430 • JUIN 2007

6

Emmanuel Suzan avec Elie Wiesel, Prix Nobel de la Paix

Une rue, un artiste...

Emmanuel Suzan habite avenue de Gaulle. Peintre francoisraélien

autodidacte, il a suivi les enseignements de

Nadine Shenkor, enseignante à l’Académie des Beaux-

Arts Bezalet à Jérusalem ainsi que des cours d’arts

plastiques aux Arts Décoratifs de Strasbourg.

Il nous parle de sa peinture.

« Je propose une peinture basée sur l’interprétation des

couleurs, la sensibilité, l’émotion et le ressenti qu’elles

nous apportent ; j’y associe les textes fondateurs

des religions monothéistes. Je visite et “revisite” les

différentes sections de la Bible et fais le choix délibéré

de m’attacher à ce qui rend le message universel. Ma

peinture n’est absolument pas élitiste, au contraire, elle

cherche à démystifier le Texte et en extraire le sens

profond. “Lire le Texte avec son cœur.”

Mes peintures sont toujours accompagnées de

commentaires sur la symbolique que j’y ai mise.

L’abstraction et le symbolisme libèrent l’artiste pour

imager “l’Infigurable”. Une œuvre a plusieurs niveaux

où le support et la surface dialoguent de manière

intemporelle. Un dessous qui raconte une autre histoire

pour un sens caché derrière le révélé. Mes œuvres

représentent l’espace d’une mystique poétique.

Définitivement ancrée dans le positivisme, ma peinture

veut parler aussi à ceux qui ne voient dans la vie qu’une

triste farce qui mène au néant. Mon histoire personnelle

m’a appris que, pour atteindre le bonheur, il suffit parfois

de regarder dans sa direction.

J’ai choisi de m’attacher à la vision exaltée du texte

qu’en ont les mystiques, car leur lecture parle d’Amour,

de Paix et surtout d’Unité entre les Hommes. S’il fallait

définir mon travail, je le classerais dans l’expressionnisme

abstrait. »

« Le meilleur chemin vers le Divin est celui vers lequel

notre cœur se trouve poussé. » Baal Shem Tov, fondateur

du Hassidisme (1698-1760).

site : www.emmanuelsuzan.com

Une avenue, Une avenue, deux parcs... parcs...

Sur 400 mètres de long, l’avenue du Général de Gaulle,

large comme l’avenue des Champs Elysées (75 m), aligne

deux rangées d’immeubles de 45 mètres de haut.

L’ensemble monumental parait bien rectiligne avec ses

façades à coursives superposées.

Cette uniformité n’est pas trop monotone car elle est

compensée par la présence de la station de tramway

et celle de la perspective majestueuse sur la Faculté de

Droit.

L’attrait véritable de l’avenue réside dans son parc-musée

central avec ses 14 sculptures modernes (moins une),

ses tables multicolores, ses nombreux bassins à fontaines

et surtout son hectare de pelouses arborées. A elle

seule, l’emprise du tram offre 25 ares de végétation. Les

espaces situés de part et d’autre devant les immeubles et

entretenus par l’ASERE en accordent 37 ares chacun.

Une rue, un artiste...

Mais ce n’est pas le seul parc de l’avenue. En effet,

lorsqu’on parcourt les contre-allées côté pair, les halls

vitrés des entrées gigantesques laissent entrevoir des

frondaisons à l’arrière des grandes barres.

Là, une série de squares transversaux successifs présente

à son tour presque un nouvel hectare de verdure entre

les immeubles et le campus universitaire tout en couvrant

200 places de parkings souterrains. Ces jardins, situés sur

l’emprise des copropriétés, sont également entretenus

par l’ASERE.

Ces espaces verts ouverts à tous les Esplanadiens font

le bonheur des riverains et constituent deux véritables

poumons d’oxygène.

Jean Perrin


mai 2007

C’était comment avant ?

C’était comment avant ?

Voici maintenant plusieurs semaines

que les Esplanadiens empruntent la

place de l’Esplanade remodelée

et la liaison vers le nouveau pont

Churchill.

Force est de constater que chacun

s’est approprié le nouveau fonctionnement

du carrefour. Parfois certains

automobilistes hésitent encore, mais

très rapidement les autochtones ont

trouvé leurs repères.

A l’heure où nous écrivons ces

lignes, les aménagements ne sont

pas encore complètement terminés.

Il faudra attendre encore un peu

pour qu’après la pose des derniers

pavés et l’enlèvement des dernières

barrières, les pistes cyclables soient

définitivement tracées, et surtout

que le mobilier urbain soit installé.

De plus, tant que le tram ne circulera

pas, la régulation de la circulation

du carrefour ne pourra pas être

vraiment appréciée.

D’ores et déjà, comme nous l’avons

souligné dans le dernier numéro, le

résultat est conforme aux prévisions.

N’ayons pas peur de le répéter : cette

place est belle, c’est maintenant

l’une des plus grandes de Strasbourg.

La place réservée à la circulation

est considérablement restreinte au

profit de vastes espaces au bord des

immeubles agrémentés d’arbres et de

verdure en vue d’une appropriation

par les riverains. Il en est de même

pour la trouée qui part vers le pont

Churchill, vaste ensemble ouvert vers

les autres quartiers au sud. Là aussi,

toute une population a retrouvé de

l’espace et de la lumière, la rampe en

béton qui passait au niveau des étages

a fait place à une voirie verdoyante.

Cependant, il reste encore quelques

sujets de débats qu’il nous faut

rapporter ici.

D’abord, cet ensemble, il faut lui

donner un nom. Pour l’instant, la

commission ad hoc a proposé celui

de “place de l’Esplanade”. Mais certains

font observer qu’“esplanade

signifie déjà “place”*. Il me semble

pourtant important de continuer

à signifier que ce quartier est celui

de l’ancienne esplanade militaire et

que l’histoire doit rester présente

à l’endroit qui constitue maintenant

son “cœur”. Alors, va pour place de

l’Esplanade dans un premier temps !

Ensuite, il faut prévoir de terminer

la mise en place du mobilier urbain.

Si les lampadaires sont en place, il

reste à définir et à installer les autres

aménagements : bancs, massifs, etc.

Il reste aussi à définir l’éventualité

d’une œuvre d’art. Et nous avons

encore à préciser quelles seront

les animations qui pourront s’y

dérouler.

Enfin, nous avons à mettre en place

les divers plans de circulation, en

particulier celui des cyclistes.

Le bureau du Conseil de Quartier a

une nouvelle fois été consulté le 30

mai, la commission de Développement

Local de l’ARES avait pu en

débattre lors de sa séance du 10 mai.

Ainsi, les remarques et suggestions

des habitants, y compris des riverains,

ont pu être formulées et prises en

compte. Nous aurons l’occasion d’en

reparler dans les “dossiers sur le feu”

des mois à venir.

Pour l’heure, nous goûtons le plaisir

de découvrir un nouvel espace à

taille humaine. Aussi, comment mieux

parler du sentiment qui a envahi les

Esplanadiens qu’en rapportant cette

anecdote d’un passant qui s’adresse à

son voisin et lui demande : « C’était

comment avant déjà ? »

Paul Souville

* NDLR : une esplanade n’est pas une place mais un « espace libre devant le glacis d’une fortification » (Dictionnaire

historique de la langue française), ou un « terrain plat, uni et découvert, séparant une citadelle des premières maisons de

la ville, pour dégager les vues et les champs de tir de la défense » (Grand Larousse en 5 volumes), ou, de manière encore

plus précise, « dans une place [mot pris ici au sens militaire de ville] fortifiée, (un) espace dégagé et approximativement

nivelé compris, à l’intérieur de l’enceinte d’une ville, entre le corps de place et les maisons, ou régnant à l’extérieur

d’une place en avant du glacis » (Vocabulaire de l’architecture).

Vivre à l’Esplanade

NUMERO 430 • JUIN 2007

7


l’actualité de l’ARES

NUMERO 430 • JUIN 2007

8

Juin à l’ARES...

■ pour les enfants

Ça y est ! C’est déjà la fin de l’année scolaire ! Voyons

ce que nous réserve le Tambourin en attendant les

grandes vacances :

Les 4 - 6 ans découvriront l’univers des magiciens : chasse

au dragon, parcours de sorciers, atelier calligraphique et

cuisine magique !!!

Les 7 - 9 ans auront un programme plutôt chargé :

bricolage, grands jeux, jeux collectifs, arts plastiques...

enfants

Ne ratez surtout pas le fabuleux spectacle des animateurs,

Les 10 - 13 ans finiront leur fameux projet “The Movie”

(Le Film).

“Les bons contes font les bons amis”, mercredi 13

juin à 14h30 !

Mercredi 27 juin : sortie baignade à la journée !

N’oubliez pas vos affaires de bain, crème solaire, chapeaux

et casse-croûte.

✔ Contact : Olivier Fréchard au 03 88 61 63 82 et

en cas d’urgence au 06 71 90 55 48

• Permanences du mardi au vendredi de 17h à 19h

centresdeloisirs@ares-le-site.com

■ Vie sociale et familiale,

cet été

L’Espace Rencontre de l’ARES’Edel - 16 rue Edel

sera ouvert les mardis 3, 17 et 24 juillet

de 14h à 17h : discussions, ateliers, organisation

de sorties...

(Voir également le programme ESF de juillet)

Fermeture du secteur Vie Sociale et Familiale

ARES’Edel :

du 6 au 16 juillet : séjour à Carcans-Maubuisson avec

les familles du projet “Vacances CAF”

du 30 juillet au 31 août : congés annuels.

été 2006

■ pour les jeunes

Dernier mois de l’année avant les grandes vacances

d’été... Entre le brevet, le bac ou certaines

épreuves de celui-ci, les jeunes ont le droit de

souffler, se vider la tête et s’éclater.

■ Pour les filles, nous avons trois rendez-vous à ne

pas manquer :

• samedi 2 juin à 14h, un temps “Tchatche” spécial

beauté, notamment la beauté du corps.

Ainsi, Julie t’expliquera comment faire des masques avec

des produits de la cuisine, donc pas trop chers ! Si si, je te

jure !!! Et n’hésite pas à apporter ton propre maquillage

pour recevoir des conseils pratiques.

• mercredi 6 juin à 14h, un temps “filles” consacré

encore au corps, mais cette fois, à la forme ! Entre filles,

nous irons à la piscine pour nager, mais aussi apprendre

quelques mouvements d’aquagym... 2 E

• mercredi 27 juin à partir de 14h, pour les petites

gourmandes, un concours de cuisine sera organisé

(attention, nous donner la liste des ingrédients au moins

la veille !!)

■ Pour les autres projets :

jeunes

• Le groupe “Prévention des comportements à

risques” a rendez-vous les mercredis 6 et 20 juin à

14h avec Abdel.

• Le groupe “Découverte des institutions” a rendezvous

samedi 9 juin à 14h avec Sandy.

• Le groupe “danse” aura sa dernière répétition

mercredi 13 juin à 14h pour la fête de quartier.

Enfin une sortie pour TOUT LE MONDE :

samedi 23 juin à 14h SORTIE VELO/PISCINE.

En effet, le temps d’une balade nous irons à la piscine de

KEHL (autorisation de sortie de territoire obligatoire).

BON COURAGE à celles et ceux qui passent un examen

ce mois-ci et bonnes vacances !!!

Vous pouvez rejoindre Sandy et Abdel du mardi au samedi

entre 16h30 et 19h au Club Jeunes de l’ARES.

✔ Contact : Pierre Aubriet au 03 88 61 92 94

clubjeunes@ares-le-site.com


Un avant goût de la saison prochaine

Préparer une nouvelle année d’activité à l’ARES est un

exercice compliqué, c’est pourquoi, dès le mois de mars,

plusieurs groupes de travail se sont attelés à cette tâche.

Il faut reconduire ce qui fonctionne bien sans tomber dans

la routine, mais aussi proposer de nouvelles activités qui

correspondent aux attentes des habitants de l’Esplanade

et au projet de l’association. Reste ensuite à jongler avec

la disponibilité des salles et de celle de nos animateurs et

professeurs.

Deux innovations majeures seront proposées en

septembre prochain. Nous voulons que l’ARES soit un lieu

ouvert à tous, où chacun puisse venir passer un moment,

rencontrer des gens, se détendre, sans nécessairement

être inscrit dans une activité.

Deux après-midis par semaine, dans un premier temps,

vous pourrez passer un moment à l’ARES, autour d’un

café, d’un thé, avec des jeux de société et des journaux mis

à votre disposition. Des bénévoles sont prêts à consacrer

du temps pour donner petit à petit son âme à cet accueil

Stage de danses folkloriques

L’ARES organise un stage de danses folkloriques

encadré par l’Association Harmonie

du 10 au 14 septembre 2007

Ce stage se fera en 3 modules, à savoir :

de 9h30 à 12h pour les danseurs confi rmés

de 14h à 16h30 pour les retraités et pré-retraités

débutants

de 19h à 21h30 ouvert à tous

■ Programme :

danses de tous pays et plus spécifi quement danses

d’Israël.

■ Tarif : 15 E le module

(carte de membre ARES obligatoire)

Renseignements et inscriptions auprès de Jean-Pierre

au 03 88 20 51 25 ou à l’ARES au 03 88 61 63 82

✔ Info : reprise des cours le 19 septembre.

afi n qu’il devienne le lieu de rendez-vous des personnes

isolées en quête de compagnie, de joueurs cherchant un

partenaire, de parents attendant leurs enfants.

Autre lieu de rencontre que nous allons faire vivre à la

rentrée : le jardin. Là aussi, l’idée est de créer un jardin

collectif où chacun pourra, en famille, avec des amis,

passer faire un tour, admirer les plantations, participer aux

travaux du moment. Nous avons notre jardinier bénévole

prêt à se lancer dans l’aventure, il prodiguera conseils et

astuces et veillera sur la cabane à outils. Les futurs usagers

du centre d’accueil de jour seront également de la partie

de campagne.

Rendez-vous donc en septembre, autour d’un café, d’un

plant de salade ou d’une partie de belote, et si vous êtes

impatients d’en savoir plus, voire prêts à nous donner un

coup de main, vous pouvez, dès à présent, vous manifester

auprès de l’accueil de l’ARES.

Nous sommes déjà fi n prêts pour la saison 2007/2008.

Marc Philibert

Erratum

Dans ARES-FLASH de mai, une information dans le rapport

d’activités relate la participation d’un groupe de chant

choral à la remise de bouquets aux personnes âgées de

la maison de retraite Saint-Gothard. Les bouquets ont été

remis par l’Association “Pour la promotion des jardins

populaires et des espaces verts de la CUS”.

L’actualité de l’ARES

NUMERO 430 • JUIN 2007

9


CET ETE,

L’ARES

PROPOSE...

■ FONCTIONNEMENT

Du 4 au 27 juillet 2007 inclus

et du 20 au 31 août 2007 inclus.

■ ACCUEIL

Du lundi au vendredi de 7h45 à 18h15.

Possibilité de restauration (livrée) entre 12h et 14h.

■ IMAGINAIRE

■ CRECHE FAMILIALE

Le réchauffement et la pollution de la planète Terre

inquiètent les plus grands scientifi ques mondiaux :

d’après eux, la fi n du monde est proche et il est nécessaire

d’intervenir. La “NASARES” a décidé de former des

enfants pour un voyage dans l’espace afi n de découvrir

de nouvelles planètes où la vie serait possible.

Au fi l de leur voyage, les enfants vont rencontrer de

mystérieuses civilisations qui vont leur transmettre leur

savoir afi n de sauver la planète Terre.

Un voyage intergalactique dans lequel se mêlent sciencefi

ction, écologie et humour...

Décollage de la navette spatiale : le 4 juillet 2007 !

Activités 4 - 6 ans :

Fresque de l’espace, jeux d’adresse, jeux d’observation,

costumes spatiaux, cuisine, danse, bricolage, fabrication

d’un totem, jeux de mime, modelage, rallye aquatique,

sortie piscine, jeux de piste, ateliers photo, fabrication de

pyramides, origami...

Activités 7 - 9 ans :

Jeux extérieurs et intérieurs, jeux d’espionnage, ateliers

vidéo, cuisine, peinture, modelage, jeux sportifs, atelier

cirque, jeux de mime, grands jeux, rallye photo, maquillage,

kermesse, déguisements, jeux d’eau, sortie piscine...

PETITE ENFANCE

La crèche familiale sera ouverte tout l’été sauf les jours fériés.

Les permanences auront lieu tous les jours de 11h à 12h, sauf le mercredi.

■ MULTI_ACCUEIL LA TURBULETTE

• Le multi-accueil est ouvert jusqu’au vendredi 13 juillet inclus.

• Fermeture du samedi 14 juillet au mercredi 15 août inclus.

❒ Dates pour les réinscriptions et nouvelles inscriptions :

• pour l’accueil régulier et occasionnel contractualisé (de 2 à 40 h hebdomadaires)

: du 1 er juin au 13 juillet,

• pour l’accueil ponctuel non contractualisé (de 1 à 12 h hebdomadaires,

réservation mois par mois), réservation des plages horaires pour août :

les 13 et 14 août de 9h à 13h et de 14 à 18h. Après le 14 août, sur rendez-vous.

❒ Accueil des enfants :

• enfants réinscrits en accueil ponctuel, ou inscrits en accueil occasionnel et

régulier contractualisé : dès jeudi 16 août à 8h - adaptations et réadaptations.

• enfants nouvellement inscrits en accueil ponctuel :

dès lundi 3 septembre à 8h.

CENTRE DE LOISIRS POUR LES 4/13 ANS

Activités 10 - 13 ans :

Elaboration d’une fusée intergalactique, sortie piscine,

grands jeux, tournage d’un fi lm, mime, photo, sculpture,

sport, jeux collectifs, construction d’une cité Inca,

bricolage, maquillage, déguisements, atelier cuisine...

Sorties à la journée (supplément 5 E),

repas tiré du sac :

• Montagne des singes - Volerie des aigles :

vendredi 13 juillet.

• Labyrinthus : vendredi 20 juillet.

• Europa Park : vendredi 27 juillet

(autorisation de sortie de territoire obligatoire)

ATTENTION : pour les sorties à la journée, il faut

prévoir le casse-croûte, une bouteille d’eau, une

casquette, de la crème solaire...

■ TARIFS

De 3,20 E à 17,20 E la journée (selon les revenus).

Service de restauration : 5 E.

Sorties à la journée : 5 E de supplément.

■ INSCRIPTIONS

A partir du 12 juin. Du mardi au vendredi de 17h à 19h.

Se munir de la dernière fi che d’imposition, du justifi catif

des prestations CAF, de la photocopie du carnet de

vaccination et du certifi cat médical d’aptitude.

■ CONTACT

Olivier Fréchard au 03 88 61 63 82 ou

centresdeloisirs@ares-le-site.com


CLUB JEUNES POUR LES 13/18 ANS

■ FONCTIONNEMENT

Du 4 juillet au 3 août 2007 inclus.

■ ACCUEIL

Du lundi au vendredi, de 16h30 à 19h.

■ SORTIES

Selon le programme, de 14h à 19h.

■ PROGRAMME

• activités diverses,

• sorties,

• séjour thématique sur la “Prévention des

conduites à risques dans le sport aquatique”

à Castellane, du 9 au 13 juillet (tarif : 100 E ;

places limitées),

• stage de découverte de la vidéo avec TvCampus.

■ PARTICIPATION

Sous la forme d’un “Pass’été” forfaitaire de 10 E.

■ RENSEIGNEMENTS

Du lundi au vendredi de 14h à 19h au

03 88 61 92 94 ou clubjeunes@ares-le-site.com

■ SOIREE BARBECUE ■

Pour fêter l’arrivée du week-end,

retrouvons-nous sur le parvis du Tambourin autour

des barbecues !

Il vous suffi t d’apporter vos grillades, vos salades...

vos enfants et vos amis !

vendredis 6, 13, 20 et 27 juillet dès

19h sur le parvis du Tambourin

Quelques dates à retenir pour la rentrée

■ Portes Ouvertes de l’ARES :

samedi 8 septembre

■ Plaquette d’activités :

disponible dès le 21 août à l’ARES.

Informations sur les activités et les services de l’ARES.

■ ARES FLASH de rentrée :

distribué à l’Esplanade à partir du lundi 21 août.

Disponible à l’ARES dès mardi 28 août.

TEMPS FORTS POUR TOUS

ANIMATION DE RUE

POUR LES 6/18 ANS

■ FONCTIONNEMENT ET LIEUX

Du 4 juillet au 3 août 2007, entre 15h

et 21h, alternativement dans les cours

Léon Blum et Milan et ponctuellement

sur l’ensemble du quartier.

Les mercredis de 14h30 à 16h30,

l’animation de rue retrouve les enfants

au parc de la Citadelle pour participer

aux grands jeux organisés par le centre

de loisirs.

■ ANIMATIONS

L’équipe d’animation de rue propose des activités,

des sorties * et la préparation d’un mini-séjour * qui

se déroulera durant la semaine du 6 au 11 août.

* adhésion ARES nécessaire

■ RENSEIGNEMENTS

Du lundi au vendredi de 14h à 19h au

03 88 61 92 94 ou clubjeunes@ares-le-site.com

■ GRANDS JEUX POUR LES ENFANTS ■

Rejoignez-nous pour de grandes aventures

intersidérales !

Venez vous confronter aux différentes épreuves

que les animateurs vous réservent.

Tarif d’entrée : un grand sourire !

mercredis 11, 18 et 25 juillet

de 14h30 à 16h30

au parc de la Citadelle

■ Fiches techniques :

disponibles dès le 21 août à l’ARES.

Renseignements pratiques tels que le descriptif de

l’activité ou du secteur, la pédagogie, les qualifi cations

de l’intervenant, le tarif, l’horaire...

■ Site internet : www.ares-le-site.com

Avec des renseignements, des adresses utiles et les

fi ches techniques téléchargeables.


L’actualité de l’ARES

NUMERO 430 • JUIN 2007

12

Le pique-nique de l’Esplanade

Pomme-cannelle,

rhubarbe,

citron...

Miam !

La fresque éphémère réalisée par tous !

Les lots ont été offerts par Le Vaisseau, la boucherie Bernard et l’Atelier de la Rose (à Schiltigheim). Nous remercions tout particulièrement

les Galeries Gourmandes du Centre Commercial de l’Esplanade que nous sollicitons régulièrement et qui, événement après événement,

participent généreusement (chocolat pour le Carnaval, goûters pour les grands jeux des enfants, lots pour les concours...).

Il a aimé, il vous en parle... Vampyr

Un clin d’œil du titre de ce spectacle à celui d’un fi lm du

Danois Carl Dreyer, un second clin d’œil (celui du nom

d’un des personnages) à un autre Danois (le philosophe

Sören Kierkegaard), la revisitation décalée de plusieurs

mythes antiques – le Minotaure (le sacrifi ce de jeunes

personnes à un monstre), Œdipe (la révolte du fi ls

contre son père), la Nativité (Gabriel en ange déchu, une

vierge possédée par un vampire) –, quelques réfl exions

métaphysiques sur l’infi nitude de la vie et de la mort, un

portrait critique et bien senti d’une forme particulière,

très répandue de nos jours, de vampire (celui qui

« pompe du fric » à la place du sang et vend pire)...

A ce foisonnement culturel si séduisant pour l’esprit,

Neville Tranter, Australien émigré aux Pays-Bas, a allié

un vrai régal pour les sens : une histoire où la cruauté

La gagnante

du concours

Au menu : cuisine mexicaine, tchétchène et portugaise... grâce à la

Coordination des Associations de Résidents Etrangers à Strasbourg

Bravo aux participantes

pour leurs succulentes tartes

le disputait au merveilleux (comme dans beaucoup

de contes), une musique qui installait une ambiance

fantastique, un décor simple mais collant parfaitement

à l’action, et surtout une extraordinaire prouesse qui

résidait autant dans la manipulation de ses marionnettes

à taille humaine (elles-mêmes particulièrement réussies)

que dans l’utilisation de sa voix pour caractériser les

différents personnages.

Le public ne s’y est pas trompé : des gradins combles

du Maillon-Wacken est montée une ovation unanime.

Et l’artiste, après son spectacle fascinant, s’est révélé

d’une grande simplicité envers celles et ceux qui ont eu

l’occasion de s’entretenir avec lui.

Un grand merci au Maillon d’avoir proposé cette soirée

hors du commun, fi n mars !

Jean-Pierre Beck


Dossiers

sur le feu...

ARES et partenariat

L’Assemblée Générale de l’ARES, le 15 mai dernier, a

permis de mettre en lumière plusieurs points que nous

soulevons régulièrement dans ces lignes, et qui sont dans

le droit fi l du contrat d’association.

Le débat sur le partenariat avec les autres associations a

en effet été l’occasion de redonner tout son sens à l’ARES,

association de quartier qui a pour objet de créer du lien

social et qui dispose du centre socio-culturel pour réaliser

cet objectif.

Les diverses interventions des fi nanceurs ont aussi

apporté un nouvel éclairage sur leurs rapports avec notre

association. C’est là aussi la notion de « partenaires » que

chacun a retenue pour défi nir les relations qui doivent

exister entre les uns et les autres. Nous nous réjouissons

grandement de ces déclarations que nous avions appelées

de nos vœux précisément dans notre dernier contrat

d’association.

Auparavant, un comité de direction extraordinaire avait

eu lieu fi n avril avec ces mêmes fi nanceurs, et cette notion

de partenariat avait d’emblée été réaffi rmée.

L’ARES adhère pleinement à ce type de relation et a

assuré les participants de sa volonté de s’inscrire dans

cette dynamique, non seulement pour elle-même, mais

aussi en tant que membre de la Fédération des centres

sociaux. Ainsi, de nouvelles formes de liens pourront voir

le jour dans le cadre, par exemple, d’une mutualisation

des moyens.

C’est dans cet esprit que la commission Développement

Local va poursuivre ses travaux en abordant les sujets qui

concernent l’aménagement du quartier, comme celui de la

place de l’Esplanade qui fait l’objet du dossier du mois et

qui est traité par ailleurs. Nous avons aussi mis à l’ordre

du jour de notre dernière rencontre la mise en place des

arceaux de vélos en différents points du quartier et nous

continuons à travailler avec l’ASERE sur le dossier du

chauffage.

Soyez assurés que nous poursuivrons le travail durant

l’été ; nous ne manquerons pas de vous en parler à la

rentrée. Bonnes vacances à tous !

Je rappelle qu’auparavant nous avons une dernière

rencontre jeudi 14 juin et que vous êtes tous conviés à

venir nous y rejoindre.

Paul Souville

Prochaines commissions de l’ARES :

• Bâtiments : mercredis 6 et 20 juin à 18h30

• Développement Local : jeudi 14 juin à 20h15

• Comité des Fêtes : mercredi 27 juin à 19h

brocante

La brocante de l’Esplanade

15 septembre au Centre Commercial

organisée par l’association FAIRE.

Pour obtenir une place, il suffi t de s’inscrire !

Permanences d’inscription (à partir du 21 juillet)

les samedis de 9h30 à 12h au bar “Mezzanine of London”.

✔ Pour tous renseignements :

Association FAIRE - 0877 70 04 71

Les églises de l’Esplanade

Vous souhaitez parler, échanger...

Vous souhaitez rencontrer un membre de l’équipe des

visiteurs des églises catholiques de la Très-Sainte-Trinité

et du Christ Ressuscité ?

églises

Rien de plus simple :

Téléphonez à Lucette Kaltenbach au 03 88 61 65 89 ou à

Rosanne Souville au 03 88 61 83 85

Infos utiles

infos

La Ville de Strasbourg a édité un guide pratique “Strasbourg

en mouvement” pour le quartier Esplanade - Bourse -

Krutenau.

Il comporte toutes les informations utiles pour vous aider

dans votre vie quotidienne et faciliter vos démarches

administratives.

Vous le trouverez à la mairie de quartier, cour de Cambridge

au Centre Commercial de l’Esplanade ainsi qu’à l’ARES.

Place disponible à la Farandole

Nous sommes une crèche parentale, la Farandole,

qui se situe au 87, bd d’Anvers, 67000 Strasbourg.

Nous cherchons d’urgence un enfant né en 2005 pour compléter

notre groupe d’enfants pour l’année scolaire 2007/8

N’hésitez pas à nous contacter !!!

La Farandole : Tel. 03 88 61 07 56

Nouveau au Centre Commercial

Après rénovation, le magasin “Affaires à faire” situé dans

le Centre Commercial a réouvert ses portes.

C’est

nouveau

devenu un magasin de matériel informatique,

copies et reliures.

Le quartier

NUMERO 430 • JUIN 2007

13


Le quartier

NUMERO 430 • JUIN 2007

14

Andrée

Labadille

Directrice de la

Banque Populaire de

l’Esplanade

ARES-FLASH : Lors de sa création en 1969,

la banque était située sur le rond-point, un

peu excentrée face au pont Churchill. Vous

avez trouvé cette configuration en arrivant à

l’Esplanade fin 2004. Beaucoup de choses ont

changé depuis.

Andrée Labadille : Tout d’abord, je tiens à préciser

que je ne connaissais pas l’Esplanade et ma surprise fut

grande en arrivant à l’agence. Je me retrouvais dans un

semi-chantier et nous avions la vue sur des barrières

interdisant le pont à la circulation automobile.

Globalement c’était sinistre.

AF : Quelle fut votre réaction ?

AL : Tout d’abord prendre connaissance des projets

relatifs à la transformation du rond-point en place, à

la destruction du pont Churchill et au prolongement

de la ligne de tram vers le Neudorf. Le projet était

duisant, restait à savoir comment s’effectuerait sa

réalisation.

AF : Ca n’a pas été trop dur pour vous et vos

clients ?

AL : Cela a été très éprouvant, effectivement, pour

nous et nos clients : beaucoup de bruit, de poussière.

Par moments, la banque était devenue quasi

inaccessible. Nous connaissions le projet dans ses

grandes lignes mais aurions aimé savoir quelle serait

la réalisation finale. En gros, que trouverions-nous

devant notre porte ? A cela s’est ajouté le chantier

d’agrandissement de l’agence avec l’intégration des

locaux voisins devenus vacants.

AF : Finalement, vous avez votre nouvelle

agence donnant sur une place en voie de

finition. Quel constat et quels souhaits pour

l’avenir ?

AL : Après avoir subi longtemps les désagréments

des deux chantiers je ne peux être que satisfaite.

Nous avons, à présent, une magnifique place devant

nous. Nous avons des dalles, des arbres, c’est bien, mais

à mon avis, il manque encore un peu de verdure, des

fleurs, un peu de vie et surtout le maintien et le respect

de la propreté, un geste de civilité pour tous !

L’agence est enfin visible et même de loin. Certains

Esplanadiens pensent qu’elle vient d’ouvrir ! De plus,

avec l’ouverture du nouveau pont, nous retrouvons

nos clients de Neudorf.

AF : Qu’en est-il du stationnement des voitures ?

AL : Pendant la durée du chantier, c’était l’anarchie la

plus totale. A présent, nous avons des places de parking

bien délimitées, mais pas suffisamment « visibles ». De

ce fait et suite aux habitudes anciennes, c’est toujours

le stationnement sauvage un peu n’importe où.

Il faut espérer que lorsque la place sera définitivement

aménagée, tout reviendra dans l’ordre.

C’est mon souhait et celui, je pense, de l’ensemble des

Esplanadiens.

Propos recueillis par Bernard Strub

La Fédération des Malades

et Handicapés

Vous aimez les cartes ?...

Tournoi de rami,

vendredi 8 juin 2007 de 14h à 17h à l’ARES.

Une collation sera offerte. En partenariat avec l’ARES.

Et également, pour la première fois,

Tournoi de pétanque “doublette”

une personne à mobilité réduite accompagnée d’un valide

FMH

avec le concours de la Ville de Strasbourg, du Conseil Général,

samedi 30 juin 2007, de 10h à 18h

au parc de la Citadelle

la présence du Comité Régional de la Fédération Française de

Handisport et la participation des Galeries Gourmandes du Centre

Commercial de l’Esplanade.

■ Au programme :

• le tournoi, arbitré par l’Européenne de Pétanque de

l’Esplanade (la mise est de 4 E)

des jeux pour enfants, animés par l’association FAIRE

• une restauration sur place, proposée par REGAL.

✔ Prochaine permanence à l’ARES, jeudi 7 juin de 14h à 17h.

Pour tous renseignements, contacter la coordinatrice

de la section Esplanade :

Fabienne Sittler au 06 33 75 09 46 • fabes33@free.fr

Accueil des nouveaux étudiants

Le Pôle universitaire européen propose,

comme chaque année,

l’AGORA de rentrée

du 3 au 28 septembre de 9h à 18h

AGORA

bâtiment “Le Platane”,

allée René Capitant

sur le campus de l’Esplanade


samedi samedi 16 juin juin dès 16h 16h

Restauration (stands CARES)

et buvette sur place.

• 20h30 : Soirée dansante

• 22h30 : feu de la St-Jean






• 16h à 18h : jeux pour enfants enfants

• 17h à 19h : ARES en scène

s t

te

Thème : les pirate

A l ’ARES’cousse !

au parc de la Citadelle

Fete Fete de de quartier

quartier

More magazines by this user
Similar magazines