21.07.2015 Views

Mettre en oeuvre des points de vente pour les producteurs locaux et ...

Mettre en oeuvre des points de vente pour les producteurs locaux et ...

Mettre en oeuvre des points de vente pour les producteurs locaux et ...

SHOW MORE
SHOW LESS

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

Sout<strong>en</strong>ir une agriculture locale <strong>de</strong>qualité<strong>M<strong>et</strong>tre</strong> <strong>en</strong> œuvre <strong><strong>de</strong>s</strong> <strong>points</strong> <strong>de</strong> v<strong>en</strong>te <strong>pour</strong> <strong>les</strong> <strong>producteurs</strong> <strong>locaux</strong><strong>et</strong> développer <strong>les</strong> circuits courts


Plan1- Prés<strong>en</strong>tation du Pays « Une autre Prov<strong>en</strong>ce »2- La problématique agricole: Programme Lea<strong>de</strong>r3- Les circuits courts dans le Pays « Une autre Prov<strong>en</strong>ce »4- Les <strong>points</strong> <strong>de</strong> v<strong>en</strong>te collectifs dans le Pays « Une autreProv<strong>en</strong>ce »5- Le proj<strong>et</strong> « De la Ferme à ta Cantine »6- Constat global


Le Pays « Une autre Prov<strong>en</strong>ce » 1997 : Mise <strong>en</strong> place du ContratGlobal <strong>de</strong> Développem<strong>en</strong>t TricastinBaronnies favorisant <strong>les</strong> échanges<strong>en</strong>tre <strong>les</strong> Cantons du même nom.Mise <strong>en</strong> avant d’une logique <strong>de</strong>développem<strong>en</strong>t plutôt qu’unelogique d’aménagem<strong>en</strong>t. Mars 1999 : Les quatreparlem<strong>en</strong>taires Clau<strong>de</strong> Haut, JeanBesson, Michel Grégoire <strong>et</strong> ThierryMariani <strong>en</strong>courag<strong>en</strong>t la démarche<strong>de</strong> création d’un Pays réunissantplusieurs <strong><strong>de</strong>s</strong> cantons du sud <strong>de</strong> laDrome <strong>et</strong> du nord Vaucluse réunisautour <strong>de</strong> solidarités existantes <strong>et</strong>d’un bassin <strong>de</strong> vie commun. Fin 2004 : Adoption <strong>de</strong>l’<strong>en</strong>tité géographique duPays une Autre Prov<strong>en</strong>ce <strong>et</strong><strong>de</strong> sa Charte Janvier 2005 : Validation par<strong>les</strong> <strong>de</strong>ux préf<strong>et</strong>s <strong><strong>de</strong>s</strong> RégionsRhône Alpes <strong>et</strong> PACA. Avril 2000 : Lancem<strong>en</strong>t <strong>de</strong> laprocédure <strong>et</strong> préfiguration du Payspar une première équipe d’élusprésidée par Robert Bertrand


Le Pays « Une autre Prov<strong>en</strong>ce » Les dispositifs portés à ce jour :2006 : Signature du Contrat Développem<strong>en</strong>t Pays <strong>de</strong> Rhône-Alpes (5 millionsd’euros sur 5 ans)2007 : Signature du CTEF Sud Drôme (1,2 millions d’euros annuels <strong>de</strong> la RégionRhône-Alpes)2009 : Signature du LEADER «Terroir <strong>de</strong> goût» avec l’Europe (1,4 million d’euros)2009 : Signature du PSADER Région Rhone Alpes (200 mil<strong>les</strong> euros)2010 : Signature du Pôle d’Excell<strong>en</strong>ce Rural : Transformation Valorisation duVégétal Les conv<strong>en</strong>tionnem<strong>en</strong>ts établis :2008: Signature du CASDD (Contrat d’Aménagem<strong>en</strong>t Solidaire <strong>et</strong> <strong>de</strong>Développem<strong>en</strong>t Durable) avec la région PACA.2009: Signature <strong>de</strong> la Conv<strong>en</strong>tion Conseil Général du Vaucluse / Pays uneAutre Prov<strong>en</strong>ce


Le Pays « Une autre Prov<strong>en</strong>ce »Nos principa<strong>les</strong>missions Définir <strong>et</strong> m<strong>et</strong>tre <strong>en</strong> œuvreune stratégie <strong>de</strong>développem<strong>en</strong>t territorialecohér<strong>en</strong>te sur un territoire àcheval sur la Drôme <strong>et</strong> leVaucluse Favoriser le développem<strong>en</strong>tdu territoire par l’émerg<strong>en</strong>ce<strong>et</strong> l’accompagnem<strong>en</strong>t <strong>de</strong>proj<strong>et</strong>s <strong>et</strong> la mobilisation <strong>de</strong>financem<strong>en</strong>ts (dispositifs)Les <strong>en</strong>jeux Schémas <strong>de</strong> servicescollectifs (santé, transports) Stratégie <strong>de</strong>développem<strong>en</strong>téconomique durable(tourisme, agriculture,création d’activités) Stratégie <strong>de</strong>développem<strong>en</strong>t culturelle Ai<strong>de</strong> aux communes


La problématique agricole:Programme Lea<strong>de</strong>r Agriculture socle du développem<strong>en</strong>t territorial2600 exploitations (6% <strong><strong>de</strong>s</strong> <strong>en</strong>treprises)4600 emplois (12,4% <strong>de</strong> l’emploi) Territoire reconnu <strong>pour</strong> ses produits « phares » : Lavan<strong>de</strong>, vin,olive <strong>et</strong> huile d’olive, truffes… Une agriculture qui génère <strong><strong>de</strong>s</strong> produits <strong>de</strong> qualités, mais <strong><strong>de</strong>s</strong>produits qui ne sont pas suffisamm<strong>en</strong>t mis <strong>en</strong> valeur par <strong>les</strong>exploitants : peu <strong>de</strong> culture du développem<strong>en</strong>t, faibleorganisation Des filières m<strong>en</strong>acées : Crise économique <strong>et</strong> <strong>en</strong>vironnem<strong>en</strong>tale,problématique du foncier <strong>et</strong> <strong>de</strong> la transmission


La problématique agricole:Programme Lea<strong>de</strong>r Programme Lea<strong>de</strong>r 2009-2012 « Terroir <strong>de</strong> gout » Mieux connaître notre terroir, s<strong>en</strong>sibiliser <strong>et</strong> éduquer au goût Développer <strong>de</strong> nouveaux circuits <strong>de</strong> commercialisation <strong>de</strong> nosproductions loca<strong>les</strong> (exemple circuits courts) R<strong>en</strong>forcer le li<strong>en</strong> <strong>en</strong>tre le tourisme, l'agriculture, le patrimoine <strong>et</strong> l<strong>et</strong>erroir


La problématique agricole:Programme Lea<strong>de</strong>r Pourquoi <strong>en</strong>trer dans la démarche « circuit court »? Faire <strong><strong>de</strong>s</strong> circuits courts un levier <strong>de</strong> développem<strong>en</strong>t économique Circuits courts comme outils <strong>de</strong> porter à connaissance <strong>de</strong> la qualité<strong><strong>de</strong>s</strong> productions loca<strong>les</strong> Enjeu générique du développem<strong>en</strong>t durable Un souhait d’aller au <strong>de</strong>là <strong>de</strong> la valorisation <strong><strong>de</strong>s</strong> productions loca<strong>les</strong>emblématiques : <strong>en</strong>jeu <strong>de</strong> diversification <strong>et</strong> r<strong>et</strong>our au maraichage…moins <strong>de</strong> dép<strong>en</strong>dance alim<strong>en</strong>taire


Les circuits courts dans le Pays « Uneautre Prov<strong>en</strong>ce » Qu’est ce qu’un circuit court?Mo<strong>de</strong> <strong>de</strong> commercialisation <strong><strong>de</strong>s</strong> produits agrico<strong>les</strong> qui s’exerce soitpar la v<strong>en</strong>te directe du producteur au consommateur, soit par lav<strong>en</strong>te indirecte, à condition qu’il n’y ait qu’un seul intermédiaire.(Ministère <strong>de</strong> l’agriculture)


Les circuits courts dans le Pays « Uneautre Prov<strong>en</strong>ce » Une approche « opportuniste » sans réelle stratégie Eff<strong>et</strong> <strong>de</strong> mo<strong>de</strong>: Une nouvelle façon <strong>de</strong> consommer pluséthique existe, <strong>les</strong> circuits courts. Financem<strong>en</strong>t <strong>et</strong> accompagnem<strong>en</strong>t <strong>de</strong> plusieursinitiatives sur le territoire, sans mise <strong>en</strong> cohér<strong>en</strong>ce:métho<strong>de</strong> guich<strong>et</strong>. Une stratégie qui se construit au fur <strong>et</strong> à mesure


Les circuits courts dans le Pays « Uneautre Prov<strong>en</strong>ce » Une typologie <strong><strong>de</strong>s</strong> circuits courts prés<strong>en</strong>ts sur le territoire :Les marchés <strong>de</strong> <strong>producteurs</strong>Les <strong>points</strong> <strong>de</strong> v<strong>en</strong>te collectifsLes AMAPLes paniers paysansL’approvisionnem<strong>en</strong>t <strong><strong>de</strong>s</strong> Restaurants CollectifsBi<strong>en</strong>v<strong>en</strong>ue à la ferme/De ferme <strong>en</strong> fermeLes Bistrots <strong>de</strong> PaysProj<strong>et</strong> du PNR Baronnies : appro restaurants privés


Les <strong>points</strong> <strong>de</strong> v<strong>en</strong>te collectifs dans lePays « Une autre Prov<strong>en</strong>ce » Qu’est ce qu’un point <strong>de</strong> v<strong>en</strong>te collectif?V<strong>en</strong>te directe <strong>de</strong> produits agrico<strong>les</strong> <strong>en</strong> un lieu donné, dès lors que <strong>les</strong>perman<strong>en</strong>ces sont assurées à tour <strong>de</strong> rôle par <strong>les</strong> différ<strong>en</strong>ts <strong>producteurs</strong>membres <strong>de</strong> la structure, qu'il n'y a pas <strong>de</strong> transfert <strong>de</strong> propriété <strong>et</strong> que <strong>les</strong>produits ne sont pas facturés par l'exploitant à la structure <strong>de</strong>commercialisation avant la cession au consommateur.(Direction Générale<strong>de</strong> l’Alim<strong>en</strong>tation)


Les <strong>points</strong> <strong>de</strong> v<strong>en</strong>te collectifs dans lePays « Une autre Prov<strong>en</strong>ce » Des intérêts partagés <strong>pour</strong> <strong>les</strong> agriculteurs :o Pas <strong>de</strong> soumission à un grossisteo Économique (possibilité <strong>de</strong> fixer <strong>les</strong> prix)o Nouvelle forme <strong>de</strong> travail (collaborative)oValorisation du métier <strong>et</strong> <strong>de</strong> la production au près du grandpublicPour <strong>les</strong> consommateurso Engouem<strong>en</strong>t « locavore »Pour le territoireooMainti<strong>en</strong> <strong>de</strong> l’activité agricoleEntrer dans une démarche <strong>de</strong> développem<strong>en</strong>t durable(<strong>en</strong>vironnem<strong>en</strong>t <strong>et</strong> cohésion sociale)


Les <strong>points</strong> <strong>de</strong> v<strong>en</strong>te collectifs dans lePays « Une autre Prov<strong>en</strong>ce » Des financem<strong>en</strong>ts prov<strong>en</strong>ant… Du CDRA (Région Rhône-Alpes) Du FEADER (Europe) Contres parties (Vaucluse <strong>et</strong> Région PACA) Mais sous conditions : Accompagnem<strong>en</strong>t à la création ou au développem<strong>en</strong>t (Agt <strong>et</strong>Signalétique) Financem<strong>en</strong>t à hauteur <strong><strong>de</strong>s</strong> bi<strong>en</strong>s matériels <strong>et</strong> <strong>de</strong> l’aménagem<strong>en</strong>tintérieur du Point <strong>de</strong> V<strong>en</strong>te Collectif, ainsi que la communication Délibération ou avis <strong>de</strong> la Commune d’implantation du Point <strong>de</strong> V<strong>en</strong>teCollectif Part<strong>en</strong>ariat avec Chambre Agricole <strong>et</strong> PNR B <strong>pour</strong> étu<strong><strong>de</strong>s</strong> eco <strong>et</strong>accompagnem<strong>en</strong>t du collectif


Les <strong>points</strong> <strong>de</strong> v<strong>en</strong>te collectifs dans lePays « Une autre Prov<strong>en</strong>ce » Répartition géographique <strong><strong>de</strong>s</strong> Points <strong>de</strong> V<strong>en</strong>te Collectifs sur leTerritoire


Les <strong>points</strong> <strong>de</strong> v<strong>en</strong>te collectifs dans lePays « Une autre Prov<strong>en</strong>ce » Un premier bilan : Six <strong>points</strong> <strong>de</strong> v<strong>en</strong>te collectifs ont été sout<strong>en</strong>us à ce jour. Des <strong>points</strong> <strong>de</strong> v<strong>en</strong>te existants qui <strong>de</strong>man<strong>de</strong> à nouveau <strong>de</strong> l’ai<strong>de</strong><strong>pour</strong> leur développem<strong>en</strong>t. Volonté <strong>de</strong> couvrir le territoire.Deux <strong>points</strong> <strong>de</strong> v<strong>en</strong>te pot<strong>en</strong>tiels : Le Crest<strong>et</strong> <strong>et</strong> Buis <strong>les</strong> Baronnies.


Les <strong>points</strong> <strong>de</strong> v<strong>en</strong>te collectifs dans lePays « Une autre Prov<strong>en</strong>ce » Des premiers résultats chiffrés :120 à 150 <strong>producteurs</strong> <strong>en</strong>gagésLa Biasse Paysanne à Nyons (26): 160 000€ <strong>de</strong> chiffre d’affaire <strong>en</strong>2011Natura V<strong>en</strong>toux à Montbrun <strong>les</strong> Bains (26): 120 000€ <strong>de</strong> chiffred’affaire <strong>en</strong> 2011Le point <strong>de</strong> v<strong>en</strong>te collectif <strong><strong>de</strong>s</strong> Pil<strong>les</strong> (26): 97 000€ <strong>de</strong> chiffre d’affaireprévisionnel


Les <strong>points</strong> <strong>de</strong> v<strong>en</strong>te collectifs dans lePays « Une autre Prov<strong>en</strong>ce » Pour aller plus loin : Volonté <strong>de</strong> sout<strong>en</strong>ir une communication partagée <strong>en</strong>tre <strong>les</strong>différ<strong>en</strong>tes démarches <strong>de</strong> circuits courts (AMAP, <strong>points</strong> <strong>de</strong> v<strong>en</strong>tecollectifs…) Favoriser un li<strong>en</strong> <strong>en</strong>tre <strong>les</strong> démarches PVC <strong>et</strong> l’appro <strong><strong>de</strong>s</strong> restaurantsprivés <strong>et</strong> collectifs


Le proj<strong>et</strong> « De la Ferme à ta Cantine » Prés<strong>en</strong>tation <strong>de</strong> l’action (démarrage septembre 2011) : « De la Ferme à ta Cantine » association <strong>de</strong> loi 1901 ayant <strong>pour</strong> but lagestion commerciale <strong>et</strong> l’approvisionnem<strong>en</strong>t <strong><strong>de</strong>s</strong> cantines collectivesdu territoire <strong>en</strong> produits agrico<strong>les</strong>/fermiers <strong>locaux</strong> 8 établissem<strong>en</strong>ts <strong>de</strong> restauration collective (éco<strong>les</strong>, collèges, lycées,EHPAD, mairies…) 8 <strong>producteurs</strong> <strong>locaux</strong>, 1 coopérative <strong>de</strong> fruits : assure le stockage, lapal<strong>et</strong>tisation <strong>et</strong> le transport (par prestation) Une variété <strong>de</strong> 39 produits distribués


Le proj<strong>et</strong> « De la Ferme à ta Cantine » Fonctionnem<strong>en</strong>tProducteur(s)Gère panel, prix <strong>et</strong> stockGère <strong>les</strong> comman<strong><strong>de</strong>s</strong>Association« De laFerme à taCantine »Gère <strong>les</strong>comman<strong><strong>de</strong>s</strong>Livre(nt) <strong>les</strong> produitsCoopérative« Les vergers<strong>en</strong>soleillés »Fait appel à untransporteur <strong>pour</strong> livrer<strong>les</strong> comman<strong><strong>de</strong>s</strong>RestaurationCollective


Le proj<strong>et</strong> « De la Ferme à ta Cantine » Origine <strong>de</strong> l’action, coté Pays :Nombreuses initiatives dansl’approvisionnem<strong>en</strong>t <strong><strong>de</strong>s</strong>cantines sur le territoire <strong>de</strong> laCommunauté <strong>de</strong> communes duPays Voconces (COPAVO)Vaison la Romaine qui se doted’une cantine c<strong>en</strong>trale servant<strong><strong>de</strong>s</strong> repas Bio Origine <strong>de</strong> l’action, cotéChambre d’Agriculture duVaucluse :Etu<strong>de</strong> sur <strong>les</strong> circuits-courts,reprise par le Parc duLuberon; s<strong>en</strong>sibilisation ausein <strong><strong>de</strong>s</strong> éco<strong>les</strong> primairesIntérêt <strong><strong>de</strong>s</strong> Jeunes Agriculteursqui <strong>en</strong>traine la Chambre d’Agricultureà poser <strong>de</strong>ux proj<strong>et</strong>s ; V<strong>en</strong>toux <strong>et</strong>Une autre Prov<strong>en</strong>ce2010 : Phase <strong>de</strong> diagnostic(s)s <strong>et</strong> étu<strong>de</strong>(s) <strong>de</strong> faisabilité


Le proj<strong>et</strong> « De la Ferme à ta Cantine » Objectifs : Une démarche <strong>de</strong>« Circuit-court » ; proposer<strong><strong>de</strong>s</strong> produits <strong>de</strong> qualité <strong>et</strong><strong>de</strong> saison. Assurer latranspar<strong>en</strong>ce <strong>de</strong>l’opération. Valorisation <strong><strong>de</strong>s</strong> produitsagrico<strong>les</strong> <strong>locaux</strong>.Favoriser une approcheéthique Place du Pays « Une autreProv<strong>en</strong>ce » dans le proj<strong>et</strong> : Financem<strong>en</strong>t à hauteur <strong>de</strong>80% par le programmeLea<strong>de</strong>r ( 55% Europe, 25%PACA <strong>et</strong> Vaucluse) Gestion assurée par laChambre d’Agriculture duVaucluse Participe au pilotage <strong>de</strong>l’action


Le proj<strong>et</strong> « De la Ferme à ta Cantine » BilanUn chiffre d’affaire <strong>pour</strong>l’association <strong>de</strong> 10 000€ <strong>de</strong>puisle début <strong><strong>de</strong>s</strong> livraisons <strong>en</strong>septembre 2011 Des difficultésPas r<strong>en</strong>table aujourd’hui maispas forcem<strong>en</strong>t r<strong>en</strong>table àlong termeDes restaurateurs satisfaits <strong>de</strong> ladémarcheUne plate forme <strong>de</strong>distribution trop exc<strong>en</strong>trée Pour <strong>les</strong> <strong>producteurs</strong> <strong>en</strong>gagés :rev<strong>en</strong>u complém<strong>en</strong>taire,écoulem<strong>en</strong>t <strong><strong>de</strong>s</strong> stocks, valeuréthiquePas assez <strong>de</strong> volume distribuéFaible mobilisation <strong><strong>de</strong>s</strong>agriculteurs (<strong>en</strong> att<strong>en</strong>te dumarché)Pas <strong>de</strong> cohér<strong>en</strong>ce avec <strong>les</strong>autres démarches <strong>de</strong> circuitscourts


Le proj<strong>et</strong> « De la Ferme à ta Cantine » Pour aller plus loin Etre <strong>en</strong> mesure d’assumer un proj<strong>et</strong> ne générant aucun bénéfice maisayant <strong>pour</strong> vocation la s<strong>en</strong>sibilisation <strong>et</strong> la communication autour <strong><strong>de</strong>s</strong>produits agrico<strong>les</strong> <strong>locaux</strong> (plan d’actions prévu <strong>pour</strong> 2013 <strong>pour</strong> <strong>les</strong>scolaires) Conclure <strong><strong>de</strong>s</strong> part<strong>en</strong>ariats avec d’autres acteurs <strong>de</strong> circuits courts surle même territoire (Agrilocal, <strong>points</strong> <strong>de</strong> v<strong>en</strong>te collectifs, coopérativesagrico<strong>les</strong>…) Se positionner sur <strong>les</strong> marchés publics S’ouvrir géographiquem<strong>en</strong>t tout <strong>en</strong> restant un circuit court dit « <strong>de</strong>proximité »


Un constat général Les circuits courts, dans une logique <strong>de</strong> développem<strong>en</strong>t durable,font figures d’eff<strong>et</strong> <strong>de</strong> mo<strong>de</strong>, dans notre stratégie : doublepression :Citoy<strong>en</strong>ne <strong>et</strong> politique Néanmoins la mobilisation <strong><strong>de</strong>s</strong> principaux protagonistes <strong>de</strong> tel<strong>les</strong>démarches sont diffici<strong>les</strong> à mobiliser (culture du développem<strong>en</strong>t) La stratégie est assez empirique, se construit au jour le jour,approche opportuniste P<strong>en</strong>ser une stratégie se nourrissant <strong>de</strong> l’existant <strong>et</strong> s’<strong>en</strong>richissant<strong>de</strong> nouveaux <strong>en</strong>jeux : Problématiques du foncier <strong>et</strong> <strong>de</strong>l’autonomie alim<strong>en</strong>taire.

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!