23.11.2023 Views

Journal wiwsport n317 - 23 novembre 2023

wiwsport est le n°1 du sport au Sénégal. Retrouvez toute l'actualité sportive du Sénégal sur nos plateformes digitales : site web, application mobile iOS et Android, chaîne YouTube et réseaux... À la UNE : 8es de finale Mondial U17 – France/Sénégal (0-0, 5-3 TAB) : Eliminés mais recours déposé > Dominants tout au long du match mais sans être efficaces, les Lionceaux ont été piégés par la France à l’issue des tirs au but (5-3). > Le Sénégal a introduit un recours auprès de la FIFA. Pour cause, la France a aligné Yanis Issoufou, un jeune qui a déjà joué l’UFOA A avec le Niger donc pas éligible avec les Bleuets. - Équipe Nationale Édouard Mendy a retrouvé ses gants - Lamb Et si on réformait l’arbitrage ? - TQO Beach-Volley, ce week-end On connaît la Team Sénégal ! - Zulte Waregem Pape Demba Diop a subi une opération

wiwsport est le n°1 du sport au Sénégal. Retrouvez toute l'actualité sportive du Sénégal sur nos plateformes digitales : site web, application mobile iOS et Android, chaîne YouTube et réseaux...

À la UNE :

8es de finale Mondial U17 – France/Sénégal (0-0, 5-3 TAB) : Eliminés mais recours déposé

> Dominants tout au long du match mais sans être efficaces, les Lionceaux ont été piégés par la France à l’issue des tirs au but (5-3).
> Le Sénégal a introduit un recours auprès de la FIFA. Pour cause, la France a aligné Yanis Issoufou, un jeune qui a déjà joué l’UFOA A avec le Niger donc pas éligible avec les Bleuets.

- Équipe Nationale
Édouard Mendy a retrouvé ses gants

- Lamb
Et si on réformait l’arbitrage ?

- TQO Beach-Volley, ce week-end
On connaît la Team Sénégal !

- Zulte Waregem
Pape Demba Diop a subi une opération

SHOW MORE
SHOW LESS
  • No tags were found...

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

TQO ZONAL BEACH-VOLLEY<br />

LES DEUX PAIRES QUI REPRÉSENTERONT<br />

LE SÉNÉGAL PRÉSENTÉES<br />

La Fédération Sénégalaise de Volley-ball a<br />

présenté les paires nationales qui seront en lice<br />

dans la course du ticket pour les Jeux Olympiques<br />

de Beach-Volley via le tournoi zonal de qualifications<br />

qui se tiendra à Diamalaye, ce week-end.<br />

Chez les dames, ce sont Rokhaya GUEYE (UGB) et<br />

Sokhna DIOUF (AJD Diofior) qui disputeront la<br />

VISITEZ WIWSPORT.COM<br />

3 N° 317 DU <strong>23</strong> NOVEMBRE 20<strong>23</strong><br />

compétition dès vendredi. Chez les hommes, ce<br />

sont Babacar SAMB (Olympique Ngor) et Seydou<br />

MBENGUE (ASFA) qui défendront les couleurs<br />

sénégalaises sur le sable de la Plage Diamalaye.<br />

Rappelons que les trois premières nations au<br />

classement de ce tournoi pourront participer au<br />

tournoi continental prévu en Juin 2024 au Maroc.<br />

De quoi motiver davantage le Sénégal dans ce TQO<br />

de Beach-Volley.<br />

ACTUALITÉS<br />

MERCATO<br />

LA PREMIER LEAGUE À L'ASSAUT DE<br />

AROUNA SANGANTE (HAVRE FC)<br />

Le talent de Arouna Sangante fait l’unanimité en<br />

France et ses performances ont logiquement<br />

séduit jusqu’à Outre-Manche. On apprend ce<br />

mercredi via Football Insider que trois cadors de la<br />

Premier League sont en course pour le joueur<br />

sénégalais.<br />

Performant et régulier sous les couleurs du Havre<br />

FC, Arouna Sangante est sous les radars de la<br />

Premier League. D’ailleurs, conscient de l'intérêt<br />

croissant pour son jeune défenseur, le club a déjà<br />

commencé à manœuvrer dans ce sens. Selon les<br />

confidences de Football Insider, Vincent Volpe, le<br />

propriétaire du club français a confié un mandat<br />

exclusif à Willie McKay, par ailleurs agent FIFA,<br />

pour vendre le joueur dès le mercato de janvier.<br />

Il y a juste 5 mois, l’international sénégalais<br />

signait une prolongation de contrat, le liant au club<br />

jusqu'en juin 2026. Mais cette situation contractuelle<br />

ne refroidit pas les courtisans tels que<br />

Manchester United en besoin pressant de défenseur,<br />

de Manchester City et de Chelsea, comme<br />

révélé par Football Insider. Sanganté risque de<br />

vivre un hiver mouvementé entre ces convoitises.<br />

ZULTE WAREGEM<br />

BLESSÉ EN SEPTEMBRE PASSÉ, PAPE<br />

DEMBA DIOP A SUBI UNE OPÉRATION !<br />

Sur Twitter, le club belge a partagé une photo du<br />

joueur avec ce message « Pape Demba Diop a subi<br />

avec succès une opération chirurgicale aux<br />

muscles adducteurs. Le milieu de terrain peut<br />

désormais poursuivre sa rééducation. Bonne<br />

chance, Demba ! »<br />

HANDBALL - CAN MASCULINE<br />

LA COMPÉTITION SE TIENDRA FINALE-<br />

MENT DU 17 AU 27 JANVIER 2024<br />

Un léger rapprochement sur le calendrier de la<br />

prochaine CAN Masculine de Handball qui se<br />

tiendra en Egypte dans un peu moins de deux mois.<br />

En effet, alors que la compétition devait se dérouler<br />

du 19 au 29 janvier 2024, le tournoi a été<br />

avancé de deux jours, a-t-on appris via un communiqué<br />

de la page dédiée Hand221.<br />

« La Confédération Africaine de Handball a l'honneur<br />

de porter à votre connaissance que la<br />

période de la 26e Coupe d'Afrique des Nations<br />

Seniors Hommes, Egypte 2024, initialement<br />

prévue du 19 au 29 janvier au Caire, a subi une<br />

modification pour tenir compte de la semaine de<br />

l'IHF. La nouvelle date retenue est du 17 au 27<br />

janvier 2024 », a communiqué la Fédération<br />

Sénégalaise de Handball. A noter que l’équipe<br />

nationale masculine du Sénégal ne prendra pas<br />

part à cette prochaine édition de la Coupe<br />

d’Afrique des Nations de Handball.<br />

Absent des pelouses depuis des semaines, Pape<br />

Demba Diop est sorti sur civière lors de la victoire<br />

de Zulte Waregem face à Jong Genk (4-2) le 15<br />

septembre passé. Parlant de sa blessure, le club<br />

avait parlé de « déchirure des muscles abdominaux<br />

et des adducteurs ».<br />

L’international sénégalais sera loin des pelouses<br />

pour un moment. Prompt rétablissement !<br />

MONDIAL U17<br />

VAINQUEUR DE L’ANGLETERRE, L’OUZBÉ-<br />

KISTAN DÉFIERA LA FRANCE EN ¼ DE<br />

FINALE<br />

C’est bien l’Ouzbékistan qui disputera les quarts<br />

de finale de la 19e édition de la Coupe du monde<br />

des moins de 17 ans qui se joue en Indonésie aux<br />

dépens de l’Angleterre, titrée en 2017. Grace à<br />

leur victoire de prestige contre une candidate au<br />

titre final (1-2), sur des réalisations d’Amirbek<br />

Saidov (4e) et de Lazizbek Mirzaev (67e) et avec<br />

une défense très solide, les Loups Blancs ont<br />

validé leur billet malgré le but l’attaquant de<br />

Manchester City, Joel Ndala (35’).<br />

Les « Oq borilar » atteignent ainsi les quarts de<br />

finale de la Coupe du Monde U-17 pour la<br />

deuxième fois de leur histoire, après la Coupe du<br />

Monde 2011 au Mexique. Ils affronteront la France<br />

vainqueur du Sénégal dans l’autre huitième de<br />

finale, samedi prochain à partir de 9H00 Gmt.


MONDIAL U17<br />

VISITEZ WIWSPORT.COM<br />

4 N° 317 DU <strong>23</strong> NOVEMBRE 20<strong>23</strong><br />

MONDIAL U17<br />

Les Lionceaux éliminés en huitièmes par la France<br />

Le plus dommageable et à la fois regrettable<br />

dans tout, c’est que plus personne ne saura<br />

si Amara Diouf aurait été revenu avant la fin<br />

de la compétition, bien qu’il se soit mystérieusement<br />

infiltré sur le banc des remplaçants. L’Equipe<br />

Nationale des moins de 17 ans du Sénégal a en<br />

effet été éliminée de la Coupe du Monde de la<br />

catégorie par la France aux tirs au but à l’issue d’un<br />

huitième de finale étouffant (0-0, 5 tab à 3),<br />

mercredi à Jakarta.<br />

Les gros ratés des Lionceaux et les arrêts de Paul<br />

Argney en seconde période ont pesé lourd.<br />

Comme il y a quatre ans, lors de la dernière édition<br />

au Brésil, les Lionceaux croisaient le fer face à un<br />

gros adversaire du Continent. Mais si Pape Matar<br />

Sarr et ses partenaires n’avaient pas fait trop le<br />

poids contre l’Espagne de Pedri, d’Ilaix Moriba ou<br />

encore de Robert Navarro, Yaya Diémé et sa bande<br />

ont donné du fil à retorde aux coéquipiers de<br />

Mathis Lambourde. Sauf qu’au Stade International<br />

de Jakarta, il leur a manqué un brin d’efficacité<br />

pour réaliser l’exploit face à des Français qui n’ont<br />

pas pris de but depuis neuf matchs consécutifs.<br />

UNE NETTE DOMINATION EN SECONDE<br />

PÉRIODE, MAIS UNE FIN CRUELLE<br />

Les bonnes intentions côté sénégalais ont été<br />

matérialisées par un très remuant Yaya Diémé, qui<br />

a mis le feu dans la défense tricolore (9e, 12e,<br />

25e), même s’il a fallu attendre la 20e pour<br />

assister au premier tir cadré du match, avec une<br />

frappe Titi captée par Serigne Diouf. Au terme<br />

d’une première période plutôt équilibrée, avec<br />

quelques situations de part et d’autre, Français et<br />

Sénégalais repartaient des vestiaires avec un<br />

score nul et vierge. Pour éviter une séance de tirs<br />

au but, il fallait donc aux Lionceaux de se montrer<br />

plus tranchants après la pause.<br />

Au retour des vestiaires, les joueurs de Serigne<br />

Saliou Dia ont mis une forte pression dans le camp<br />

des Bleuets.<br />

Et dès la 49e, le percutant Clayton Diandy profite<br />

d’un contre favorable pour enchaîner avec la<br />

frappe à ras de terre, repoussée miraculeusement<br />

du pied gauche par Argney. Ce dernier, à la 59e,<br />

pensait même concéder son premier but dans ce<br />

tournoi.<br />

Sur une frappe d’Idrissa Gueye, il semble capter le<br />

ballon puis le relâche et permet à Diandy de<br />

reprendre et marquer. Mais le joueur des Espoirs<br />

de Guédiawaye était en position de hors-jeu.<br />

Bousculée, la France a tenté de réagir à une frappe<br />

de Sadi qui frôle le cadre de Diouf (64e). Mais les<br />

vagues des Lionceaux ne tardaient pas à revenir.<br />

Et Diémé, au bout d’une belle action individuelle,<br />

enroulait une frappe pied gauche à la perte<br />

d’appuis, mais son tir s’écrase sur le second<br />

poteau. Pour le plus grand malheur des Sénégalais,<br />

Diandy voit encore une de ses frappes passer<br />

à côté (67e). Et alors qu’ils étaient tout poche du<br />

hold-up à la 80e, les Français s’imposeront finalement<br />

aux tirs au but, là où Argney s’est imposé face<br />

à Daouda Diongue.


VISITEZ WIWSPORT.COM<br />

5 N° 317 DU <strong>23</strong> NOVEMBRE 20<strong>23</strong><br />

MONDIAL U17<br />

MAMADOU DIALLO<br />

(DÉFENSEUR DES LIONCEAUX) :<br />

« ON AVAIT BEAUCOUP DE POSSIBILI-<br />

TÉS POUR BATTRE LA FRANCE »<br />

Le défenseur central des Lionceaux n’a pu cacher<br />

sa déception au micro de FIFA+ au moment d’évoquer<br />

cette élimination en huitièmes de finale.<br />

« C’est un match qu’on a dominé et on pouvait le<br />

gagner dès les premières minutes. Quand vous<br />

regardez la première période, on pouvait déjà<br />

résumer le match.<br />

On a eu des occasions qu’on pouvait mettre au<br />

fond. Mais la chance n’a pas été avec nous. On avait<br />

beaucoup de possibilités pour gagner. Même sur la<br />

possession de balle, on a été meilleurs. On va<br />

continuer notre travail parce qu’il y en encore du<br />

boulot à faire. On aspire au haut niveau.<br />

Si c’est un goût d’inachevé ? Oui, on peut le dire<br />

comme ça. On nous voyait très loin dans cette<br />

compétition et on en avait les qualités pour faire<br />

quelque chose. Aujourd’hui, se faire éliminer de<br />

cette façon est une déception », a réagi Mamadou<br />

Diallo.<br />

SERIGNE SALIOU DIA<br />

« LES GARÇONS ONT MOUILLÉ LE MAIL-<br />

LOT, C’EST CE QU’ON LEUR DEMANDE »<br />

Le sélectionneur des Lionceaux s’est prononcé au<br />

sortir de l’élimination de ses troupes.<br />

Il n’a pas manqué de revenir sur le manque d’efficacité<br />

de ses poulains. « C’est dommage ! Mais il<br />

faut plus ou moins félicité les joueurs et l’Equipe de<br />

France qui, quelque part, mérite sa victoire. Mais si<br />

on regarde le match, si on regarde l’ensemble des<br />

occasions qu’on s’est créées, nous aussi méritions<br />

de passer.<br />

On en avait largement la chance, mais on a<br />

manqué d’efficacité et ce premier but qui pouvait<br />

assommer la France. Malheureusement, le but ne<br />

voulait pas arriver. C’est dans ces moments que les<br />

garçons vont apprendre que le haut, c’est aussi<br />

l’efficacité. Ils n’ont pas démérité. Ils ont mouillé le<br />

maillot national. Et c’est qu’on leur demande.<br />

Ils méritaient largement de passer. Ce sont des<br />

garçons qui ont beaucoup de qualités. Ils doivent<br />

continuer leur apprentissage et à grandir. Ils sont<br />

sur la bonne voie », a réagi Serigne Saliou Dia.


MONDIAL U17<br />

VISITEZ WIWSPORT.COM<br />

6 N° 317 DU <strong>23</strong> NOVEMBRE 20<strong>23</strong><br />

MONDIAL U17<br />

LE SÉNÉGAL A DÉPOSÉ UN RECOURS<br />

AUPRÈS DE LA FIFA POUR L'INÉLIGIBI-<br />

LITÉ DE YANIS ISSOUFOU (FRANCE)<br />

La bombe a éclaté ce mercredi juste avant le coup<br />

d’envoi du match Sénégal/France comptant pour<br />

les huitièmes de finale de la Coupe du monde.<br />

L’équipe de France aurait aligné Yanis Issoufou<br />

depuis le début de la compétition alors qu’il aurait<br />

déjà évolué avec les U17 de l’équipe nationale<br />

nigérienne. Une faute administrative qui aurait<br />

d’ailleurs motivé le Burkina Faso à déposer un<br />

recours, selon les informations de Sport News<br />

Africa.<br />

S’il est actuellement international français U17, il a<br />

aussi joué récemment avec le Niger U17, son pays<br />

d’origine. D’ailleurs, comme l’a rappelé la FSF dans<br />

son courrier de dénonciation, Yanis Issoufou avait<br />

disputé le tournoi UFOA qui qualifie à la CAN U17,<br />

qui qualifie ensuite pour le Mondial U17 comme<br />

c’est le cas pour toutes les sélections jeunes.<br />

L’attaquant de 17 ans a donc disputé une "même"<br />

compétition avec deux équipes différentes (et il<br />

avait aussi joué les éliminatoires de l’Euro U17<br />

avec la France). Ce qui est interdit par la FIFA.<br />

Ainsi, dans sa correspondance, la FSF demande à<br />

la FIFA de « disqualifier la France de cette compétition<br />

de la Coupe du Monde pour alignement d'un<br />

joueur inéligible », lit-on dans le courrier de<br />

dénonciation de la Fédération Sénégalaise de<br />

Football.


ZOOM SUR<br />

VISITEZ WIWSPORT.COM<br />

8 N° 317 DU <strong>23</strong> NOVEMBRE 20<strong>23</strong><br />

EDOUARD MENDY<br />

LE RETOUR DE GRÂCE À POINT NOMMÉ !<br />

T<br />

el un Phoenix qui renait de ses cendres,<br />

Edouard Mendy en a mis plein la vue lors<br />

de la rencontre Togo/Sénégal. Si les Lions<br />

s’en sont sorti indemnes lors de ce match, ils le<br />

doivent bien au portier numéro 1 de Aliou Cissé.<br />

Pourtant sa place de titulaire indiscutable était<br />

discutable lors du regroupement pour la<br />

fenêtre FIFA du mois d’octobre. Cela malgré sa<br />

bonne prestation face au Cameroun. Interpellé<br />

lors des lives de <strong>wiwsport</strong> à l’entrainement sur<br />

le sujet : « Quel gardien choisir entre Edouard<br />

Mendy, Mory Diaw et Seny Dieng ? », la plupart<br />

de nos internautes avaient voté pour le portier<br />

de Clermont, sans doute bluffés par son bon<br />

match face au PSG.<br />

MENDY TIENT SON RANG<br />

C’est d’ailleurs, lui-même, Mory Diaw, qui<br />

mettra un terme au débat lors d’une conférence<br />

de presse. « Nous sommes trois gardiens de<br />

qualité et, nous les trois, voulons jouer. Mais il y<br />

a une hiérarchie. Il y a Edou (Mendy) qui a<br />

gagné la CAN et qui a été décisif pour nous faire<br />

plaisir.<br />

En vérité, le but est de travailler à l’entraînement<br />

dans la joie et la bonne humeur pour qu’il<br />

(Mendy) soit le mieux préparé le jour du match<br />

pour nous représenter, parce que quand il est<br />

titulaire, il a joué pour moi, il joue pour Seny<br />

(Dieng). On est derrière lui ».<br />

Une déclaration assez explicite qui annonçait<br />

même le choix du sélectionneur pour ces deux<br />

premières journées des éliminatoires de la<br />

Coupe du Monde, les dernières apparitions du<br />

Champion d’Afrique avant la CAN Côte d’Ivoire<br />

2024. Pas trop inquiété face au Soudan du Sud<br />

que les Lions ont largement dominé, Mendy a<br />

grandement participé au match nul sans but<br />

face au Togo.


VISITEZ WIWSPORT.COM<br />

9 N° 317 DU <strong>23</strong> NOVEMBRE 20<strong>23</strong><br />

ZOOM SUR<br />

RETOUR DE GRÂCE FACE AU CAMEROUN, AU<br />

SOUDAN DU SUD ET DERNIÈREMENT AU TOGO<br />

D’ailleurs, le sélectionneur Aliou Cissé lui a tiré son<br />

chapeau sur ce match nul mais un point précieux<br />

pour garder les rênes du groupe B. « On a montré<br />

notre mental face à une équipe togolaise assez<br />

entreprenante, assez costaud mais on a répondu<br />

comme il fallait. On n’a pas pris de but et ça c’est<br />

très intéressant. Pour gagner des matchs, il faut<br />

défendre et je crois qu’on a bien défendu avec un<br />

grand Edouard Mendy qui nous a maintenus en vie<br />

», rapporte Stades.<br />

LE SOUTIEN DE LA CONCURRENCE<br />

ET DU SÉLECTIONNEUR<br />

Le soutien de son sélectionneur et de ses coéquipiers<br />

a gardé son mental au beau fixe. Il faut noter<br />

que le meilleur gardien de l’UEFA lors de la saison<br />

2020-2021 et lauréat du FIFA The Best en 2022 a<br />

toujours eu les épaules larges pour faire face aux<br />

critiques et surtout continuer le travail.<br />

C’est ce qu’il a fait ces derniers mois. Depuis son<br />

transfert en Arabie Saoudite, ses prestations ne<br />

font pas l’unanimité. Le joueur avait fait les choux<br />

gras de la presse et des supporters saoudiens<br />

récemment. En octobre, lors du regroupement<br />

pour affronter le Cameroun, le portier de 31 ans<br />

déclarait sur sa période compliquée en club et la<br />

concurrence en équipe nationale que « Les<br />

critiques font partie du jeu. Vous avez vu que mon<br />

équipe (Al-Ahli) a renversé la tendance, on entend<br />

plus de critiques. Ça fait partie du jeu et il faut<br />

l’accepter. Et comme je l’ai dit, il faut se réfugier<br />

dans le travail et pour renverser la tendance que ce<br />

soit collectif ou individuel ».<br />

DANS LA TANIÈRE, MENDY A DES RÉFÉRENCES<br />

Absent du Onze depuis les huitièmes de finale de la<br />

Coupe du Monde 20<strong>23</strong> où Mendy au bord des<br />

larmes digérait mal l’élimination par l’Angleterre<br />

(4-0), il retrouve une petite série d’invincibilité.<br />

Sur les 4 derniers matchs disputés avec Édouard,<br />

le Sénégal a perdu une seule fois face à l’Algérie.<br />

Pour le reste, c’est trois victoires soit trois cleansheets.<br />

Au total, il compte 31 matchs disputés avec<br />

l’équipe nationale depuis son premier match le 17<br />

<strong>novembre</strong> 2018. À l’époque, Mendy avait enchaîné<br />

4 cleansheets pour démarrer son aventure dans la<br />

tanière des Lions. Au total, il compte 15 cleansheets.


LA TANIÈRE<br />

VISITEZ WIWSPORT.COM<br />

10 N° 317 DU <strong>23</strong> NOVEMBRE 20<strong>23</strong><br />

Brésil et le Cameroun. Mais ils peuvent aussi<br />

cruellement manquer d'automatismes dans leur<br />

jeu. Les matchs contre l'Algérie et le Togo sont là<br />

pour nous le rappeler. « C'est notre progression. Il<br />

y a une nouvelle philosophie qui est en train de se<br />

mettre en place. Depuis le match contre le Brésil,<br />

on change nos systèmes. Il est important d'aller à<br />

la CAN en ayant trois systèmes de jeu qui permettraient<br />

à l’adversaire de moins nous lire », a<br />

d’ailleurs reconnu Aliou Cissé à l’issue de la<br />

victoire (4-0) face au Soudan du Sud, samedi<br />

dernier.<br />

DES CHOIX<br />

D’HOMMES PAS TOUJOURS COMPRIS<br />

« Avec les joueurs intelligents qu'on a... Ils sont<br />

capables de s'adapter et de donner des bons<br />

résultats. Il faut qu'on continue comme ça », avait<br />

ajouté l’ancien défenseur du Paris Saint-Germain.<br />

Faire un bon résultat, ce n'est pas arrivé face au<br />

Togo car plusieurs joueurs de l'Equipe Nationale du<br />

Sénégal avaient du mal à se retrouver dans le<br />

système de jeu.<br />

Et s’il faut tout de même reconnaître que ces<br />

indécisions tactiques permettent aux Lions d'être<br />

moins prévisibles comme cela a souvent été le cas<br />

avec le 4-3-3 ou 4-2-3-1, les choix des hommes<br />

de la part de Cissé interrogent.<br />

PROJETS TACTIQUES<br />

T<br />

enu en échec par le Togo ce mardi, le Séné<br />

gal a trébuché pour son dernier match avant<br />

la CAN 20<strong>23</strong>. Si plusieurs Lions n'ont pas été<br />

à la hauteur, la principale cible des critiques à<br />

l'issue de ce match reste... Aliou Cissé.<br />

L'Equipe Nationale du Sénégal n'a pas été au<br />

rendez-vous de sa toute dernière répétition<br />

générale avant la Coupe d'Afrique des Nations, en<br />

Côte d’Ivoire. Dominés en termes d'occasions, les<br />

Lions ont concédé un nul (0-0) aux allures d'une<br />

victoire face au Togo, mardi, lors de la 2e journée<br />

des qualifications pour la Coupe du Monde 2026.<br />

Naturellement, à l'issue de ce match, certains<br />

joueurs ne pouvaient pas être épargnés des<br />

critiques. Mais celui qui a été ciblé par les supporters<br />

et observateurs, c'est bien le sélectionneur<br />

Aliou Cissé.<br />

CISSÉ TENTE DE FLOUTER SA TACTIQUE<br />

Dans un Stade de Kégué bouillonnant comme<br />

jamais avant, les partenaires de Kalidou Koulibaly<br />

n'auront jamais su trouver la solution offensive<br />

face à des Eperviers qui auraient même pu rafler<br />

les trois points de la victoire sans un excellent<br />

Edouard Mendy.<br />

Pourtant, les Lions semblaient évoluer sur le<br />

schéma habituel, le 4-3-3. Enfin, "habituel" semble<br />

un bien grand mot pour évoquer les récents choix<br />

tactiques d'Aliou Cissé. Depuis quelques matchs, le<br />

sélectionneur a adopté différentes tactiques. Du<br />

4-3-3 donc au 3-4-3 ou 4-4-2 losange, en passant<br />

par le 4-5-1. Avec ces nombreux changements, les<br />

Lions peuvent parfois être imprévisibles afin de<br />

surprendre l'adversaire, comme c'était le cas<br />

contre le<br />

Contre les Togolais, El Tactico a décidé de composer<br />

un onze de départ sans avant-centre de métier,<br />

mettant Iliman Ndiaye en faux 9 et laissant Nicolas<br />

Jackson et Habib Diallo sur le banc des remplaçants.<br />

Le joueur de l'Olympique de Marseille, qui<br />

n'a marqué qu'un but en 17 matchs cette saison, a<br />

pourtant été transparent, tout comme les autres<br />

attaquants alignés au Stade de Kegué, Sadio Mané<br />

et Ismaila Sarr. Et que de dire du milieu de terrain ?<br />

Cheikhou Kouyaté, tantôt axe central, tantôt milieu<br />

récupérateur, ne s'est pas retrouvé dans le<br />

système de jeu.<br />

Dites-vous, le Sénégal a beau disposé d'un très bel<br />

effectif, mais à part la défense, qui n'a concédé que<br />

5 buts sur les 8 derniers matchs, les autres<br />

secteurs souffrent d'inconstance à moins de deux<br />

mois de la CAN. Les Lions sont ainsi capables de<br />

gifler le Brésil (4-2) et de faire tomber un de leurs<br />

prochains adversaires à la CAN, le Cameroun<br />

(1-0), après être battus à domicile par l'Algérie<br />

(0-1), à être sauvés par leur gardien contre le Togo<br />

(0-0). Si rien ne dit qu'Aliou Cissé en a suffisant<br />

tenté pour trouver le(s) bon(s) système(s),<br />

retrouver le bon équilibre semble plus que nécessaire.


VISITEZ WIWSPORT.COM<br />

11 N° 317 DU <strong>23</strong> NOVEMBRE 20<strong>23</strong><br />

LAMB<br />

LAMB<br />

ET SI ON RÉFORMAIT L’ARBITRAGE DANS L’ARÈNE<br />

POUR PLUS DE MÉRITE ET D’ÉQUITÉ ?<br />

A<br />

u lendemain de la victoire par avertis<br />

sements de Lac 2 sur Siteu, on apprend<br />

que le phénomène de Lansar et son<br />

camp ont déposé un recours pour contester le<br />

verdict des arbitres. Une tournure qui invite à<br />

réfléchir sur les procédés de l’arbitrage dans<br />

l’arène à l’heure de la révolution prônée par la<br />

VAR. Il y a un mois exactement, la VAR faisait<br />

son apparition dans l’arène après avoir été<br />

réclamée par les amateurs et les acteurs en<br />

personne. Depuis, il faut dire que cette technologie<br />

adoptée par le football après le basket et<br />

le tennis entre autre, a plus qu’aidé les arbitres<br />

à trancher dans des décisions délicates. A titre<br />

d’exemple, le combat Mod’Lo/Ama Baldé a été<br />

scellé par la VAR après une chute invisible à<br />

priori. Dans le film du combat de dimanche<br />

dernier, Siteu, le lutteur déclaré perdant a fait<br />

un passage chez le médecin communément<br />

appelé ARDO. Ce, avant de recevoir plus d’avertissements<br />

que son adversaire, Lac de Guiers 2.<br />

Bien que son camp et lui, considère que les<br />

deux protagonistes auraient eu avoir le même<br />

nombre d’avertissements. Selon l’écurie<br />

Lansar, le combat devrait se sceller par un nul.<br />

Mais, si on revient sur le dérouler du combat<br />

durant lequel les deux lutteurs ont eu des<br />

temps-forts avec des attaques et des coups<br />

donnés. Alors qui des deux lutteurs mérite le<br />

plus la victoire ?<br />

Devrait-on réfléchir à une autre façon de noter<br />

les combats, une façon beaucoup plus contemporaine<br />

de donner la victoire dans l’arène si<br />

absence de chute il y en a ? La lutte étant un<br />

sport de combat, noter les deux lutteurs tout au<br />

long de la confrontation pourrait donner une<br />

nouvelle incitation aux combattants d’être<br />

entreprenants.<br />

VOICI UN EXEMPLE DE NOTATION<br />

UTILISÉ DANS LA BOXE ANGLAISE<br />

*Chaque juge évaluera indépendamment les 2<br />

boxeurs sur la base des critères suivants :<br />

1- Nombre de coups de qualité touchant la<br />

cible<br />

2- Domination du combat par supériorité<br />

technique et tactique<br />

3- Compétitivité<br />

Si nous suivons cet exemple de notation, nous<br />

pourrons y ajouter un troisième critère tel que<br />

“nombre de prises tentées déséquilibrant la<br />

cible’’. Un point qui sonnerait plus lamb vu la<br />

particularité du sport de chez nous.<br />

Ces quatre critères cités plus hauts pourraient<br />

changer le visage de la lutte puisqu’on risque de<br />

voir davantage de lutteurs entreprenants et<br />

impliqués dans leurs duels du fait qu’en<br />

absence de chute claire, le pointage déciderait<br />

du sort du combat.<br />

Ainsi, en plus des avertissements, l’ensemble<br />

du déroulement des combats reflétera sur le<br />

verdict prononcé en cas d’absence de chute.<br />

Toutefois, une telle entreprise ou innovation<br />

dans l’arbitrage de l’arène nécessiterait la<br />

présence dans le corps arbitral de différents<br />

techniciens des sports de combat tels que la<br />

lutte gréco-romaine, le judo, la boxe…

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!