30.11.2023 Views

Journal wiwsport n318 - 30 novembre 2023

wiwsport est le n°1 du sport au Sénégal. Retrouvez toute l'actualité sportive du Sénégal sur nos plateformes digitales : site web, application mobile iOS et Android, chaîne YouTube et réseaux... À la UNE : - Elim. CAN Féminin 2024 – Sénégal/Egypte (17H00 Gmt) : PRENDRE UNE OPTION A DOMICILE ! > En accueillant l'Egypte ce jeudi 30 novembre, l'Equipe Nationale Féminine du Sénégal doit profiter de ce barrage aller d'accession, à Lat Dior, pour faire un pas vers la CAN 2024 avant le match retour, mardi 5 décembre 2024, au Caire. - Zoom Sur – Dakar Sacré-Cœur (F) Mais qu’est-ce qui s’est passé après le sacre ? Reconversion Idrissa Gana Gueye cherche son diplôme d’entraîneur Mondiaux Teqball 2023 Mame Cheikh Fam fait le plein et s’envoie en 8es Beach Soccer – Exclu Le Sénégal jouera contre l’Iran en décembre

wiwsport est le n°1 du sport au Sénégal. Retrouvez toute l'actualité sportive du Sénégal sur nos plateformes digitales : site web, application mobile iOS et Android, chaîne YouTube et réseaux...

À la UNE :

- Elim. CAN Féminin 2024 – Sénégal/Egypte (17H00 Gmt) : PRENDRE UNE OPTION A DOMICILE !

> En accueillant l'Egypte ce jeudi 30 novembre, l'Equipe Nationale Féminine du Sénégal doit profiter de ce barrage aller d'accession, à Lat Dior, pour faire un pas vers la CAN 2024 avant le match retour, mardi 5 décembre 2024, au Caire.

- Zoom Sur – Dakar Sacré-Cœur (F)
Mais qu’est-ce qui s’est passé après le sacre ?

Reconversion
Idrissa Gana Gueye cherche son diplôme d’entraîneur

Mondiaux Teqball 2023
Mame Cheikh Fam fait le plein et s’envoie en 8es

Beach Soccer – Exclu
Le Sénégal jouera contre l’Iran en décembre

SHOW MORE
SHOW LESS
  • No tags were found...

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

FRANCE<br />

L’AVOINE OLYMPIQUE VOLE AU SECOURS<br />

DE PAPE CHEIKH TRAORÉ, BLOQUÉ AU<br />

SÉNÉGAL DEPUIS 5 MOIS<br />

L’Avoine Olympique Chinon-Cinet (AOCC) est<br />

privée de son meilleur buteur de la saison<br />

dernière depuis 5 mois, rendant l’attente<br />

extrêmement longue. L’attaquant sénégalais,<br />

Pape Cheikh Traoré, loin de ses coéquipiers,<br />

est depuis bloqué au Sénégal et attend<br />

toujours son titre de séjour.<br />

« Cet imbroglio est incompréhensible, peste le<br />

directeur général du club avoinais, Baptiste<br />

Guion sur France bleu. On est trimballés<br />

d’administration en administration. Ce n’est<br />

plus possible. » Il indique que l’AOCC vient de<br />

saisir la commission de recours contre les<br />

décisions de refus de visas. « On a envie d’être<br />

fixé une bonne fois pour toutes. On a aussi<br />

demandé une audience auprès du préfet<br />

d’Indre-et-Loire il y a trois semaines, mais on<br />

n’a pas eu de réponse. Heureusement, les élus<br />

du Chinonais nous soutiennent », ajoute-t-il. Et<br />

pourtant, l’AOCC a pris les devants dès le<br />

début. En juin dernier, au terme d’une saison<br />

réussie qui a vu le club promu en championnat<br />

supérieur, les responsables ont expliqué à<br />

Pape Cheikh Traoré que son titre de séjour était<br />

sur le point d’expirer et qu’il devait demander<br />

un nouveau visa dans les plus brefs délais,<br />

précise France bleu. Alors que d’autres équipes<br />

dans la même situation mettent seulement un<br />

mois à rapatrier leurs joueurs, l’AOCC est<br />

toujours dans le flou et jongle avec des injonc<br />

VISITEZ WIWSPORT.COM<br />

3 N° 318 DU <strong>30</strong> NOVEMBRE <strong>2023</strong><br />

tions contradictoires. Tantôt, l’administration<br />

française assure que le dossier est complet,<br />

tantôt, elle redemande des pièces. Une photo<br />

d’identité par-ci, une copie du contrat de travail<br />

par-là. Nous sommes actuellement à la fin du<br />

mois de <strong>novembre</strong>, et le contrat fédéral, sorte<br />

de contrat semi-professionnel avec un salaire<br />

à la clé, qui attend Pape Cheikh Traoré, est<br />

toujours au placard. Aujourd’hui, la situation<br />

pénalise tout le monde. Le club, d’une part, qui<br />

se voit quand même privé d’un joueur auteur de<br />

16 buts l’an passé en Nationale 3.<br />

Et Pape Cheikh Traoré lui-même, surtout. «<br />

C’est très compliqué pour lui à vivre, reconnaît<br />

Baptiste Guion. Car on lui propose un contrat<br />

fédéral, il y a un salaire qui l’attend en France<br />

et il reste à la porte.<br />

ACTUALITÉS<br />

Mais on ne le lâchera pas. » Pour le soutenir,<br />

l’AOCC a posté une photo sur les réseaux<br />

sociaux, ce mardi 28 <strong>novembre</strong>.<br />

On y voit ses coéquipiers brandir son maillot<br />

dans le vestiaire et montrer d’une main le<br />

chiffre cinq, comme le nombre de mois<br />

d’attente pour Pape Cheikh Traoré.<br />

« Il prend son mal en patience et il tente de<br />

garder la forme en s’entraînant seul au Sénégal,<br />

explique Baptiste Guion.<br />

Mais ça n’est pas pareil que de s’entraîner avec<br />

un groupe, d’enchaîner les matchs. »<br />

Aujourd’hui, son niveau est secondaire. « On<br />

espère déjà pouvoir le retrouver, ce serait bien.<br />

»<br />

LIGUE DES CHAMPIONS<br />

LENS DE NAMPALYS MENDY ÉTRILLÉ PUIS<br />

ÉLIMINÉ PAR ARSENAL<br />

Cette fois-ci, il n’y a pas de surprise et le rêve<br />

d’une qualification pour les huitièmes de finale<br />

de la Ligue des Champions s’est envolé pour<br />

les Lensois. Vainqueur du match aller au Stade<br />

Bollaert-Delelis (2-1), le Racing Club de Lens<br />

avait sans doute provoqué trop de colère de la<br />

part d’Arsenal, puisqu’au retour, ce mercredi 29<br />

<strong>novembre</strong>, les Gunners ont littéralement volé<br />

en éclats des Sang-et-Or dépassés par l’événement<br />

(6-0). A peine un quart d’heure, tout était<br />

déjà devenu compliqué pour Lens… avant que<br />

cela ne vire à la correctionnelle en l’espace de<br />

sept minutes. Kei Havertz a en effet ouvert le<br />

score après 13 minutes de jeu, avant de laisser<br />

le soin à Gabriel Jésus (2-0, 21e), Bukayo Saka<br />

(3-0, 23e) et Gabriel Martinelli (4-0, 27e). Et<br />

Arsenal pouvait tranquillement attendre la fin<br />

de la première période pour voir son capitaine<br />

Odegaard marquer le 5-0.<br />

La seconde période aura été beaucoup moins<br />

douloureuse pour les hommes de Franck Haise<br />

face à une équipe qui a levé le pied, mais ça ne<br />

leur a pas permis de sauver l’honneur.<br />

Au contraire, ce sont les Gunners qui se feront<br />

un peu plus plaisir avec un dernier but signé<br />

Jorginho (6-0, 86e s.p). Lens est donc éliminé<br />

de la C1 et devra espérer son avenir européen<br />

en C3. Pour ça, il ne faudra pas perdre contre<br />

Séville, le 12 décembre.


ACTUALITÉS<br />

CAN <strong>2023</strong><br />

LA GUINÉE SOUS LA MENACE D’UNE<br />

EXCLUSION DE LA COMPÉTITION<br />

L’instance dirigeante du football mondiale menace<br />

de sévir contre la Guinée si elle ne parvenait pas<br />

rapidement à élire un nouveau président de la<br />

Féguifoot. La sanction immédiate envisagée serait<br />

d’exclure la Guinée qui partage le C avec Sénégal,<br />

champion d’Afrique en titre, le Cameroun, et la<br />

Gambie, de la compétition.<br />

En effet, Gelson Fernandes, l’envoyé spécial de la<br />

FIFA à Conakry a exprimé ce mardi 28 <strong>novembre</strong><br />

<strong>2023</strong> une menace à peine voilée contre la Guinée.<br />

« Je ne vais pas brandir la menace mais des choses<br />

plus graves pourraient advenir », peut-on lire sur<br />

Africa Guinée, appelant les acteurs du football<br />

guinéen à mettre de côté leurs égos pour faire des<br />

compromis et d’avancer. « Je n’ai strictement rien<br />

contre personne dans ce pays. J’espère que le<br />

Ministre des Sports, le Premier ministre sont<br />

conscients de la situation (…) », a indiqué l’émissaire<br />

de la FIFA, soulignant que la « la situation est<br />

grave », ajoute-t-il. Pour rappel, l’Assemblée<br />

CAN <strong>2023</strong><br />

LE DÉPARTEMENT LOGISTIQUE DU COCAN<br />

RASSURE : « NOUS SOMMES DANS LES<br />

DÉLAIS ET TOUTES LES INSTALLATIONS<br />

SERONT LIVRÉES »<br />

Embauchée en avril 2022, son rôle consiste à<br />

optimiser les aspects logistiques pour garantir le<br />

succès de l’événement, établissant « des protocoles<br />

et des stratégies visant à simplifier<br />

l’ensemble des processus de dédouanement et de<br />

libération des équipements, lors de leur arrivée<br />

sur le territoire, dans le contexte de la préparation<br />

de la Coupe d’Afrique des Nations.<br />

D’autre part, je suis chargée d’analyser les<br />

exigences, en termes notamment de structures<br />

temporaires, de barrières et de mobilier, puis de<br />

superviser la mise en place de ces installations<br />

une fois les prestataires sélectionnés », a-t-elle<br />

déclaré sur le site du COCAN.<br />

Cette mission, capitale, non de tout repos, lui a<br />

permis « d’établir des partenariats stratégiques<br />

avec les principaux acteurs de l’importation. Cette<br />

collaboration étroite a permis de mettre en place<br />

et de valider un processus de facilitation des<br />

opérations de dédouanement, qui a été rigoureusement<br />

testé lors de nos récents événements, tels<br />

que l’Assemblée Générale Ordinaire de la CAF, la<br />

cérémonie de tirage au sort, ainsi que les différents<br />

matchs des Éléphants.<br />

VISITEZ WIWSPORT.COM<br />

4 N° 318 DU <strong>30</strong> NOVEMBRE <strong>2023</strong><br />

Générale Ordinaire destinée à élire le futur Comité<br />

Exécutif de la Fédération Guinéenne de Football<br />

programmée à Conakry samedi 25 <strong>novembre</strong>, avait<br />

été reportée en raison d’un boycott des membres à<br />

part entière du G47, ce qui a entraîné un manque<br />

de quorum.<br />

Nous avons atteint un niveau d’exécution optimal.<br />

Nous sommes dans les délais et toutes les installations<br />

seront livrées à la Confédération Africaine<br />

de Football (CAF) conformément à ses exigences<br />

», rassure à quelques semaines de ce grand raout<br />

du football africain. Le défi est grand et elle tient à<br />

le relever.<br />

Un seul leitmotiv : « mériter la confiance placée en<br />

moi par les dirigeants du COCAN et de ma Commission,<br />

en assurant une logistique irréprochable<br />

pour les volets qui me sont confiés. Ceci, dans le<br />

but de contribuer au succès incontesté de la plus<br />

belle CAN de l’histoire de la compétition »,<br />

ajoute-t-elle.<br />

RECONVERSION<br />

GANA GUEYE PASSE SES DIPLÔMES<br />

D’ENTRAINEUR !<br />

L’annonce est faite par la PFA qui l’association des<br />

joueurs professionnels. Sur son compte Twitter, il<br />

partage l’information avec la photo du milieu de<br />

terrain.<br />

Le diplôme<br />

La licence B de l’UEFA examine les éléments<br />

pratiques et théoriques du jeu, y compris différents<br />

types d’entraînements sur le terrain et une<br />

variété d’ateliers hors terrain. Les apprenants<br />

doivent participer à 12 ateliers, à la fois en ligne et<br />

en face à face. Ces ateliers couvriront le joueur, le<br />

jeu et l’entraîneur et comprendront une gamme de<br />

sujets, allant de la philosophie à la planification<br />

d’une séance peut-on lire sur le site de la source.<br />

Son parcours<br />

Gana Gueye fait partie des joueurs emblématiques<br />

de l’équipe nationale du Sénégal pour avoir été le<br />

premier joueur à battre le record des 100 sélections<br />

dans la tanière. Depuis 2012 avec l’équipe<br />

nationale olympique, il fait partie maintenant des<br />

cadres de l’équipe A. Il a pris part à 4 coupes<br />

d’Afrique des nations (2015-2017-2019 et 2022)<br />

et deux coupes du monde (2018 et 2022). Formé à<br />

Diambars de 2003-2007, il évolue depuis 16 ans<br />

maintenant en Europe dans de grands clubs :<br />

LOSC, Aston Villa, PSG, Everton.<br />

En passant ce diplôme, il suit les pas de son<br />

entraineur Aliou Cissé. Et des ex coéquipiers de ce<br />

dernier, Omar Daf, Habib Beye, Pape Thiaw.


LA TANIÈRE<br />

VISITEZ WIWSPORT.COM<br />

6 N° 318 DU <strong>30</strong> NOVEMBRE <strong>2023</strong><br />

CAN FÉMININE 2024 (Q)<br />

AU STADE LAT-DIOR, LES LIONNES VEULENT PRENDRE<br />

L’AVANTAGE SUR LA QUALIFICATION FACE À L’EGYPTE<br />

En accueillant l'Egypte ce jeudi <strong>30</strong><br />

<strong>novembre</strong>, l'Equipe Nationale Féminine du<br />

Sénégal doit profiter de ce barrage aller<br />

d'accession pour faire un pas, sans doute décisif,<br />

vers la CAN 2024 avant le match retour, mardi 5<br />

décembre 2024, au Caire.<br />

C'est un match crucial qui s'annonce ce jeudi<br />

après-midi (17h00 GMT) pour l'Equipe Nationale<br />

féminine du Sénégal. Non qu'il soit éliminatoire en<br />

cas de contre-performance, mais il va forcément<br />

donner une première tendance dans ce barrage<br />

pour la Coupe d'Afrique des Nations, avant le<br />

match retour mardi 5 décembre en terres égyptiennes.<br />

Autant dire que pour les Lionnes, il va<br />

falloir le prendre par le bon bout, en évitant de se<br />

mettre dos au mur, comme contre le Mozambique.<br />

GAGNER,<br />

RIEN QUE GAGNER POUR LE SÉNÉGAL ?<br />

L'Equipe Nationale féminine ne s'est jamais qualifiée<br />

pour deux fois de suite pour une phase finale<br />

de Coupe d'Afrique des Nations. Alors forcément,<br />

la perspective de retourner au Maroc, où les quarts<br />

de finale de la compétition ont été atteints en<br />

2022, donne l'envie de faire le break d'entrée dès<br />

cet après-midi au Stade Lat-Dior, qui s'attend à voir<br />

plusieurs supporters venir pousser leurs Lionnes.<br />

Des Lionnes qui cherchent à surfer sur leur excellente<br />

dynamique depuis plusieurs mois.Alors qu'en<br />

face, l'Egypte voudra conserver toutes ses<br />

chances, avant de recevoir au Stade Al Salam<br />

mardi prochain (16h00 GMT). Surtout que les<br />

Pharaonnes semblent avoir retrouvé de leur allant,<br />

notamment à domicile.<br />

Lors du tour précédent, elles n'avaient fait qu'une<br />

bouchée du Soudan du Sud dans leur propre<br />

enceinte (4-0 à l'aller ; 4-0 au retour). Aussi, les<br />

Egyptiennes ont l'ambition de retourner en Coupe<br />

d'Afrique pour la troisième fois de leur histoire, la<br />

première depuis 2016.<br />

Mais n'en doutez pas. Les filles de Mame Moussa<br />

Cissé sont des dures à cuir, très aguerries. Elles<br />

disposent d'un collectif bien rodé et de capacités<br />

mentales insoupçonnées, surtout quand elles<br />

jouent sur leurs terres. D'ailleurs, il faut remonter<br />

à plus de sept ans pour retrouver trace d'une<br />

défaite à domicile de l'Equipe Nationale féminine.<br />

C'était en avril 2015 et un revers en amical...<br />

contre l'Egypte ? Alors, revanche à prendre ou pas<br />

pour Korka Fall et ses partenaires ?


ZOOM SUR<br />

VISITEZ WIWSPORT.COM<br />

8 N° 317 DU 23 NOVEMBRE <strong>2023</strong><br />

DAKAR SACRÉ-CŒUR<br />

POURQUOI L’EXODE MASSIF DE L’EFFECTIF PRO DE LA SAISON DERNIÈRE ?<br />

L<br />

e constat est flagrant. Sur la liste des 23<br />

Lionnes retenues pour le rassemblement<br />

de l’Equipe Nationale Féminine pour le<br />

dernier tour préliminaire de la prochaine Coupe<br />

d’Afrique des Nations, aucun nom ne provient<br />

dans le club du Dakar Sacré-Cœur. Adji Ndiaye,<br />

Wolimata Ndiaye, Anta Dembélé, Maty<br />

Cissokho, Bineta Korkel Seck, Korka Fall, Haby<br />

Baldé, Jeanne Coumba Niang… Pourtant, ces<br />

joueuses appartenaient encore au Club de la<br />

SICAP il y a quelques petites semaines.<br />

DES EXPLICATIONS PRESQUE IDENTIQUES<br />

Après une domination sans partage de la D1<br />

Féminine, ponctuée par un titre de champion du<br />

Sénégal la saison dernière, le deuxième de<br />

l’histoire, et une qualification en phase de<br />

groupes de la Ligue des Champions féminine de<br />

la CAF ratée de très peu face à l’AS Mandé du<br />

Mali, quelle mouche a donc piqué quasiment<br />

l’intégralité de l’effectif pro du DSC ?<br />

Selon qu’on se place du côté des actuels<br />

artisans au sein du club ou des partantes, les<br />

réponses sont identiques, voire presque.<br />

Du côté des footballeuses, certaines nous ont<br />

reconnu ne pas avoir encore digéré l’épisode de<br />

la fin de saison dernière, avec le licenciement<br />

des techniciennes Yaye Sokhna Mbengue<br />

(entraîneuse adjointe) et Oulèye Dièye (entraîneuse<br />

des gardiennes), qui avait aussi provoqué<br />

la démission de l’entraîneuse principale<br />

Aïssatou Seck. Elles indiquent vouloir poursuivre<br />

leur aventure dans un « environnement<br />

plus stable » et ont donc souhaité faire leurs<br />

bagages pour une autre destination.<br />

« ÇA NE ME FAIT PAS PEUR »<br />

D’autre part, mais toujours du côté des<br />

joueuses, on a simplement indiqué que « notre<br />

temps au Dakar Sacré-Cœur était fini » et<br />

qu’elles ont « reçu des propositions d’autres<br />

clubs » de l’élite du football féminin sénégalais,<br />

qui s’alignent avec leurs ambitions. Certaines<br />

reconnaissent que le DSC souhaite passer la<br />

main à des jeunes, quitte à retenir que deux<br />

joueuses de l’effectif de la saison dernière<br />

(Aïcha Wilane et Tacko Diallo). Et qu’il n’y avait<br />

aucun problème avec la direction actuelle. Des<br />

explications confirmées par Walimata Sèye,<br />

celle qui a été nommée comme entraîneuse<br />

principale pour mener ce nouveau projet.<br />

« Quand je suis arrivée cette année, je n’ai pas<br />

trouvé l’effectif (de l’année dernière), nous<br />

confie la technicienne. Mais je ne peux pas<br />

parler des choses auxquelles je n’ai pas été<br />

témoin. Je suis arriveé en tant responsable du<br />

football féminin. C’est un projet sur plusieurs<br />

années. Moi, ça ne me fait pas du tout peur.<br />

C’est un challenge pour moi de démarrer avec<br />

une nouvelle équipe, avec des jeunes promues<br />

en équipe première. »


VISITEZ WIWSPORT.COM<br />

9 N° 317 DU 23 NOVEMBRE <strong>2023</strong><br />

ZOOM SUR<br />

« ON VA GRANDIR ENSEMBLE »<br />

Le Dakar Sacré-Cœur veut donc repartir de la base<br />

parce que le départ d’une ribambelle de joueuses<br />

internationales va forcément provoquer un rajeunissement.<br />

« Sur le recrutement, on a ciblé des<br />

jeunes et des joueuses avec un état d’esprit qui<br />

correspond à ce qu’on veut mettre en place,<br />

souligne Walimata Lèye. Il y a aussi quelques<br />

joueuses d’expériences pour accompagner les<br />

jeunes. » Pourtant, c’est une reconstruction qui<br />

peut semblait risquée, d’autant plus que les<br />

championnes du Sénégal en titre n’ont pas gagné<br />

sur les deux premières journées de Championnat.<br />

« Ce n’est pas parce qu’on ne gagne pas que ça ne<br />

va pas marcher », justifie la jeune technicienne. «<br />

Je ne me mets aucune pression. C’est un long<br />

chantier, une période de transition. Rien n’est<br />

encore joué. Pour moi, c’est ma première équipe<br />

féminine. On va grandir ensemble. Il n’y a aucune<br />

pression, c’est zéro risque. » Et d’ajouter : « On<br />

repart sur de nouvelles bases. On n’a plus le<br />

groupe qui a été champion du Sénégal, mais on en<br />

a un autre.<br />

Ce sont des jeunes qui manquent d’automatismes<br />

mais qui ont une grosse marge de progression.<br />

C’est un projet très réfléchi. On sait où on veut<br />

aller. » Alors certes, voir le Dakar Sacré-Cœur<br />

flirter avec la zone rouge n’est certainement pas le<br />

sujet du Club de la SICAP. Mais face à des équipes<br />

qui se sont bien renforcées, à l’image de l’AS<br />

Bambey et de l’Union Sportive des Parcelles-Assainies,<br />

voir la section féminine de l’entité présidée<br />

par Mathieu Chupin conserver son titre à l’issue de<br />

la saison prochaine semble peu probable. Même si<br />

la D1 Féminine appelle souvent à la prudence,<br />

parce qu’elle peut nous faire vivre tout type de<br />

scénarios.


OMNISPORTS<br />

La coupe du monde de Beach Soccer démarre le<br />

15 février prochain soit dans 77 jours. Très<br />

attendu dans ce rendez-vous, le Sénégal affute les<br />

armes depuis des mois. Toutefois, l’équipe nationale<br />

se plaint de ne pouvoir disputer des matchs<br />

amicaux, ce qui pourrait être un frein pour<br />

atteindre leur objectif.<br />

LA PROMESSE<br />

« Vous êtes sur le toit de l’Afrique, le toit du monde<br />

est à votre portée », c’était la phrase choc de<br />

Macky Sall en 2021 pour galvaniser la troupe des<br />

Lions en route pour Russie. Ces derniers qui<br />

attendaient cette rencontre avec le président de la<br />

République vont faire de cette phrase leur leitmotiv<br />

pour atteindre les demi-finales de la Coupe du<br />

Monde 2021. Deux ans après, septuples champions<br />

d’Afrique, en route pour Dubaï <strong>2023</strong>, ils<br />

reviennent dans le palais de la République et<br />

visent loin. « On voudrait que l’Etat du Sénégal<br />

prenne en charge notre préparation pour que nous<br />

puissions amener le trophée mondial. Nous<br />

sommes 4e mondial. Seul le Portugal, le Brésil et<br />

la Russie sont devant nous. Nous souhaitons que<br />

le Beach Soccer ait aussi son stade pour que nous<br />

soyons à notre rang et pourquoi pas accueillir la<br />

coupe du monde après celui de Dubaï », déclarait<br />

le capitaine des Lions, Al Seyni Ndiaye. Ainsi, le<br />

président de la République répondait : « Nous<br />

allons vous aider pour que notre premier trophée<br />

mondial soit avec vous, le Beach Soccer ».<br />

LA SITUATION ACTUELLE<br />

Ces déclarations avaient été faites en février<br />

passé, voilà 9 mois maintenant. Et l’équipe nationale<br />

est en regroupement depuis 5 mois. Les Lions<br />

s’entrainent sur leur plage habituelle à Diamalaye.<br />

Ils travaillent le physique, le rythme…<br />

« Les gens se demandent donc pourquoi nos<br />

stages durent aussi longtemps, mais il faut savoir<br />

qu’il y a une grande différence entre le Beach<br />

soccer et le football. Nous avons besoin d’intensité<br />

dans le jeu et devons-nous préparer physiquement<br />

pour tenir tête aux autres équipes.<br />

MONDIAUX TEQBALL<br />

MAME CHEIKH FAM QUALIFIÉ EN 8ES<br />

APRÈS SON CARTON PLEIN EN<br />

PHASE DE GROUPE<br />

C’est un carton plein pour le jeune teqer sénégalais.<br />

Mame Cheikh Fam a remporté tous ses<br />

matchs en phase de poule. Les 3 matchs de la<br />

poule D se sont joués ce mercredi. Premier en lice<br />

de la délégation sénégalaise de 4 athlètes à<br />

Bangkok, Mame Cheikh Fam a tenu son rang.<br />

VISITEZ WIWSPORT.COM<br />

10 N° 318 DU <strong>30</strong> NOVEMBRE <strong>2023</strong><br />

BEACH SOCCER<br />

Les Lions vont-ils pouvoir tenir leur<br />

promesse faite au palais ?<br />

Donc, la préparation se fait avec le même groupe<br />

depuis presque cinq mois », explique le sélectionneur<br />

Mamadou Diallo dans les colonnes du<br />

quotidien « Le Soleil ».<br />

LE DISCOURS A CHANGÉ<br />

A l’approche de la compétition, il n’y a pas d’opposition.<br />

Tout ce que les Lions ont appris lors des<br />

séances d’entrainement, ils n’ont pas encore eu<br />

l’occasion de le pratiquer. Ce qui est un gros souci<br />

dans la préparation des demi-finalistes du précédent<br />

Mondial. D’ailleurs, le Sénégal a perdu des<br />

places dans le classement mondial pour se poser à<br />

la 10e place. La tanière souffre énormément du<br />

manque de matchs amicaux. « Le plus dur dans<br />

tout cela, c’est que nous n’avons pas de matchs<br />

amicaux. On ne peut vouloir remporter la Coupe du<br />

monde sans pourtant autant jouer des matchs.<br />

Certaines personnes pensent que l’équipe du<br />

Sénégal peut aller jusqu’en finale lors de ce<br />

mondial. Au début, j’avais ce même discours mais<br />

vu la situation actuelle, je n’y crois plus. L’année<br />

où j’étais l’adjoint de Ngalla Sylla, l’équipe avait<br />

joué plus de 17 matchs amicaux et le résultat était<br />

satisfaisant puisque nous avions pu atteindre les<br />

demi-finales du mondial.<br />

Seul sénégalais ayant déjà disputé deux championnats<br />

du monde de Teqball, il s’est imposé face<br />

à tous ses adversaires pour terminer à la première<br />

place du groupe. Fam a battu tour à tour le Camerounais<br />

Joseph Gontran 2 sets (2-0), le pakistanais<br />

Hidayat UR Rehman (2-0) et l’algérien Farid<br />

Grine (3-1).<br />

C’est la fin de la première journée pour lui, qualifié<br />

en huitièmes de finale, dont l’objectif est d’arriver<br />

en demi-finale.<br />

Mais pour cette grande compétition de 2024, nous<br />

n’avons pas encore de match », martèle le coach<br />

Diallo. Ce n’est pas une première d’entendre ce<br />

discours du sélectionneur Mamadou Diallo.<br />

Plusieurs fois, interpellé sur la question, le<br />

technicien disait attendre un peu pour en parler, «<br />

le bon moment » disait-il. Voilà une énième alerte<br />

du technicien …<br />

EXCLU – LE SÉNÉGAL JOUERA CONTRE L’IRAN<br />

EN DÉCEMBRE<br />

C’est bientôt la fin du calvaire de l’équipe nationale<br />

de Beach Soccer qui est à la recherche de sparring-partner<br />

pour la préparation du Mondial.<br />

Wiwsport a appris que le Sénégal jouera très<br />

bientôt trois matchs amicaux face à l’Iran. A défaut<br />

d’organiser le tournoi de Dakar ou des sélections<br />

nationales invitées ont finalement désisté, le<br />

Sénégal fera le voyage. Les Lions de la Teranga se<br />

rendront en Iran le 15 janvier prochain a-t-on<br />

appris. Ils joueront donc ces 3 matchs programmés<br />

face à la même équipe. Sera-t-il suffisant<br />

pour affronter le groupe C (Biélorussie, Japon,<br />

Colombie) ? Le staff nous en dira plus quand la<br />

FSF validera cette dernière option pour sauver la<br />

préparation des Lions.

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!