Le développement de la culture entrepreneuriale - Chambre de ...

cckl.org

Le développement de la culture entrepreneuriale - Chambre de ...

Dans le Bas-Saint-Laurent et la MRC de Kamouraska

DOSSIER : LE DÉVELOPPEMENT DE LA CULTURE ENTREPRENEURIALE

Bien que la région du Bas-Saint-Laurent enregistre des résultats moins

élevés que la moyenne 2004-2007 pour la très grande majorité

des indicateurs permettant de mesurer l’entrepreneuriat, il ressort

fortement de l’analyse que le Bas-Saint-Laurent vit, surtout depuis

2006-2007, un enrichissement de sa culture entrepreneuriale plus

important d’année en année.

Ce constat est très encourageant et incite à continuer les efforts investis

en mobilisation autour de l’entrepreneuriat. Cette effervescence

entrepreneuriale depuis 2006 a toutefois entrainé un plus fort taux

de fermetures d’entreprises, affectant négativement le taux de succès

entrepreneurial, ce qui amène à remettre en cause la disponibilité et

la connaissance, par le milieu, des organismes de soutien en place

contribuant au succès des nouvelles entreprises.

Cependant, la région est caractérisée par une forte proportion

d’entreprises établies depuis plus de 42 mois, qui permet au Bas-Saint-

Laurent d’enregistrer un taux global d’activités entrepreneuriales,

supérieur à la moyenne nationale.

Solution

La solution semble donc sauter aux yeux, selon le rapport : il est

impératif de développer une relation de confi ance entre les

entrepreneurs d’expérience et les entrepreneurs en herbe, entre

autres, par l’intensifi cation de mesures comme le mentorat d’affaires,

le coaching, le réseautage, etc.

Clientèles spécifi ques

Quelle est la situation

de l’entrepreneuriat dans notre région?

Pourquoi le Québec se caractérise par deux fois moins d’expériences entrepreneuriales que le reste du Canada? Pour y

répondre, la fondation de l’entrepreneurship a dressé un diagnostic complet de la situation de l’entrepreneuriat dans les

différentes régions administratives du Québec. Son rapport sur le Portrait global de l’entrepreneuriat a été déposé en juin

2010 au ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation.

Le Bas-Saint-Laurent vit, surtout depuis

2006-2007, un enrichissement

de sa culture entrepreneuriale plus

important d’année en année.

Toutefois, le portrait régional est révélateur d’une problématique

importante : les femmes créent moins, à toutes les étapes du processus

Bruno Lacroix

et ont moins de succès pour assurer la pérennité de leur entreprise.

Cela semble avoir un effet négatif sur leur intention d’entreprendre.

Le même constat doit être émis en ce qui concerne l’entrepreneuriat

jeunesse (moins de 35 ans). Il importe de se questionner sur les

barrières à l’entrée rendant plus diffi cile le passage réel à l’acte

d’entreprendre chez ces deux clientèles.

Il appert également que le Bas-Saint-Laurent peut très peu compter

sur l’entrepreneuriat immigrant puisque le rapport révèle que la

région manque d’ouverture en comparaison avec la moyenne

nationale. En effet, la langue et le faible pourcentage de personnes

bilingues constituent un frein important à l’entrepreneuriat.

Enfi n, sur une note plus positive, c’est au Bas-Saint-Laurent que nous

recensons le plus grand nombre d’entreprises sociales en démarrage

au Québec (2,5 %). Le Bas-Saint-Laurent adopte aussi une approche

résolument moderne de la gestion et de la création d’entreprises avec

près de la moitié (46,3 %) de ses entreprises démarrées et établies en

codirection et en copropriété. Suite p. 6

M. André Simard, député

de Kamouraska-Témiscouata

506, rue Taché

Bureau 102

Tél. : 418 492-7730

Saint-Pascal (Québec)

1 800 463-1267

G0L 3Y0

Téléc. : 418 492-3274

Courriel : andre.simard-kate@assnat.qc.ca

Site internet : www.andresimard.org

L’Express économique • Printemps 2011 - 5

Similar magazines