Rétrospective spielzeit'europa 2004–2012 - Berliner Festspiele

archiv2.berlinerfestspiele.de

Rétrospective spielzeit'europa 2004–2012 - Berliner Festspiele

Rétrospective

spielzeit‘europa 2004 - 2012

«Derrière l‘idée d‘une langue théâtrale européenne se dissimule aussi la pratique

d‘une culture de travail coopérative en Europe qui anime des institutions comme le

Berliner Festspiele et ouvre vers des modes d‘expression contemporains.»

Joachim Sartorius à l‘occasion de la première saison du spielzeit‘europa 2004

Trois ans après l‘emménagement du Berliner Festspiele dans l‘ancien théâtre de la Freie

Volksbühne, les «Berliner Festwochen» (Semaines Artistiques de Berlin) furent divisées

en deux domaines artistiques distincts l‘un de l‘autre, d‘un côté la musique et de l‘autre

le théâtre. En 2004/2005 eut lieu la première saison automne-hiver du spielzeit‘europa

avec des représentations en théâtre et en danse au sein du théâtre «Haus der Berliner

Festspiele». L‘ancien directeur artistique, Markus Luchsinger (†2009), fut à l‘origine

de la conception et de la fondation du spielzeit‘europa. D‘importantes productions en

théâtre et en danse issues de l‘espace européen devaient ainsi être montrées à Berlin,

de même que des productions offrant un regard extérieur sur l‘Europe.

En 2006/2007 Brigitte Fürle, l‘ancienne conseillère artistique du Wiener Festwochen

(Festival de Vienne), du Salzburger Festspiele (Festival de Salzburg, «Young Directors

Project») et du schauspielfrankfurt (Théâtre de Francfort), reprit la direction artistique

du spielzeit‘europa.

Depuis son arrivée, elle s‘est donnée pour objectif d‘associer à la devise de la saison

une implication particulière du théâtre. Expositions et installations sur les façades ont

assigné à chacune des saisons un horizon thématique. «Alles wird gut» («tout va bien»,

2006/2007), mis en scène par l‘artiste lettonne Monika Pormale à travers une installation

photo grand format de couples s‘enlaçant, «Paradies jetzt» («Paradis maintenant»,

2007/2008) par Rudolf Bekic et Bernhard Resch, «Das Ende – ein Anfang» («La fin – un

début», 2008/2009), «Das Ereignis des Selbst/des Anderen» («L‘événement du même/

de l‘autre») avec la «Composition with Twelve Windows» de Sasha Waltz et Meggie

Schneider (2010). Cette année l‘installation «Le Savali: Berlin» de Lemi Ponifasio est

projetée de manière à être visible de l‘extérieur du théâtre du Berliner Festspiele.

© Albrecht Grüß


À la place d‘un simple lieu de représentations, l‘ensemble du Berliner Festspiele devait

devenir un théâtre avec une identité propre – un lieu de production et de création

avec des conditions de travail idéales permettant des mises en scène internationales

de théâtre et de danse. Ainsi, après plusieurs semaines de répétitions au sein du

théâtre du Berliner Festspiele, plusieurs productions sont parvenues à une première

représentation, dont notamment «The Sound of Silence» de Alvis Hermanis, (2007),

«Das Pulverfass» de Dimiter Gotscheff (Coproduction avec le Deutsches Theater Berlin,

2008), la Première mondiale de DV8 «To Be Straight With You» (2007).

Parmi les projets spectaculaires d‘exception du spielzeit‘europa sont comptés «Schutz

von der Zukunft» de Christoph Marthaler (2006), «La Révolte des Mannequins» au

KaDeWe (2008) et le remarquable événement «Das Wiedersehen von Berlin» de Royal

de Luxe (2009), un gigantesque compte de fée à l‘occasion des 20 ans de la chute

du mur à Berlin, lequel a mobilisé deux millions de spectateurs à Berlin, ainsi que le

MAUForum de Lemi Ponifasio et Perter Sellars avec entre autres la présence de Olafur

Eliasson dans l‘orangerie du château de Charlottenburg en 2010.

«La Revolte des Mannequins»,

Mise en scène Jean-Luc Courcoult © Albrecht Grüß

«Das Wiedersehen von Berlin»,

Mise en scène Jean-Luc Courcoult © Hans Scherhaufer


Au long de ces six années de direction artistique, Brigitte Fürle a présenté de nombreuses

représentations en avant première, des productions jouées pour la première fois en

Allemagne et en Europe, ainsi que des représentations à Berlin de créations en théâtre

et en danse d‘artistes internationaux, dont entre autres Robert Wilson, Robert Lepage,

Alvis Hermanis, Heiner Goebbels, Krzysztof Warlikowski, Lemi Ponifasio, Andrea Breth,

Peter Sellars, William Forsythe, Stéphane Braunschweig, Sylvie Guillem, Sidi Larbi

Cherkaoui, Pina Bausch, Isabelle Huppert.

«The Andersen Project»

Mise en scène

Robert Lepage

© Érick Labbé

«Babel [words]»

Mise en scène Sidi Larbi Cherkaoui

© Albrecht Grüß

Sylvie Guillem dans «Push»

Chorégraphie Russell Maliphant

© Johan Persson

«Desdemona» avec Rokia Traoré

Mise en scène Peter Sellars

© Ruth Waltz

Isabelle Huppert dans

«Quartett»

Mise en scène

Robert Wilson

© Pascal Victor

Cette année la création commandée à Lemi Ponifasio «Le Savali : Berlin» a ouvert la

saison 11|12 par une représentation en avant première le 6 octobre. Avec au total

sept semaines de répétitions, au cours desquelles la scène fut réservée uniquement au

développement de cette production, le spielzeit‘europa a servi ici de référence pour un

modèle de production très remarqué qui redéfinit l‘identité des festivals comme lieu de

création.


gauche + droite «Le Savali: Berlin», Mise en scène Lemi Ponifasio © MAU

«Au coeur de la représentation figurent des moments d‘expérience pour le public,

qui – au-delà des catégories comme théâtre de la parole ou danse – mènent dans

l‘inconnu et le nouveau ; ils sont l‘essai de représenter ce qu‘il y a de commun à travers

l‘empathie entendue comme vision vivante et sans frontière de la vie humaine.»

Brigitte Fürle

spielzeit‘europa 11|12 présente douze productions en l‘espace de quatre mois et se

termine en janvier 2012. Cette année, en guise d‘ouverture, le festival a montré dès

le 1er septembre la première représentation très attendue en Allemagne «Yahia Yaich

Amnesia» du metteur en scène tunisien Fadhel Jaibi.

More magazines by this user
Similar magazines