recueil photographique

www2.ac.clermont.fr
  • No tags were found...

recueil photographique

CÉVENNESHistoires de cruesSuite à la crue de 1907, Ulysse Rouchon, dans l’Avenir de la Haute-Loire écrit :“Au lendemain de la nouvelle calamité […] il nous a paru naturel de mettre en ordre quelques notescueillies çà et là au cours de nos lectures sur les inondations de la Loire et de ses affluents principauxen Velay. […] Nous avons redouté leur longueur, car, sans remonter jusqu’au Déluge, elles établissentune chronologie commençant à 1274. […] Nous avons préféré nous borner pour l’instant à énumérerles crues […] à travers les cent dernières années.” Et de lister… Juin 1817, automne 1825,printemps 1835, automne 1846, juin 1852, mai 1856, août 1857, octobre 1859, juin 1866, octobre 1872…Autant dire que les crues ponctuent notre histoire… et continueront de le faire !L’origine des cruesLes crues qui affectent la Loire amontsurviennent essentiellement à la fin del’été, consécutivement à de violentsorages, appelés épisodes cévenols. Eneffet, les vents du Sud se chargent d’humiditéau contact de la Méditerranée,puis rencontrent le continent : l’air chaudse confronte à l’air froid et des nuagesse forment. La présence des reliefs duMassif Central contraint ces masses às’élever davantage et par conséquentà se refroidir davantage, générant desépisodes pluvieux intenses.Pont de Goudetdétail du pont en 1876Pont de Goudet - détail du pont en 1955LES VICISSITUDES DES PONTSSi les constructions situées à proximité des cours d’eau, habitationset plus souvent moulins, furent très souvent endommagés par les crues,les premiers équipements à pâtir de ces montées soudaines des eaux sont les ponts,comme en témoignent ces quelques exemples.- Pont de Grenier-Montgon emporté 4 ans après sa construction“Ce pont fut emporté le 12 juin 1742 par un orage furieux qui, en deux heuresde temps, fit croître le ruisseau de Montgon de onze pieds de hauteur, a déracinéplus de mille pieds d’arbres qui ont bouché l’ouverture du pont et l’ont entraînéavec eux jusque dans la rivière d’Alagnon.”Témoignage extrait de “Ponts de Haute-Loire”, Jean Chervalier,co-édition Phil’Print, Conseil général de la Haute-Loire, 2004- Pont de GoudetLe Pont médiéval est endommagé en 1506, 1559, puis vraisemblablementen 1852. Il est remplacé par un pont de bois en 1854, qui doit être reconstruit10 ans plus tard. Deux mois après son achèvement, ce dernier résiste à la cruede septembre 1866, mais est emporté par celle d’octobre 1878.Il sera remplacé par un pont métallique (1879), puis un pont mixte (1955).


- Pont de Vorey sur l’ArzonLe 6 décembre 1825, le pont en bois sur la RD 103 est emporté ; en 1852,il est à nouveau endommagé. Il est remplacé par un pont métallique en 1888.- Pont de LangeacPremier pont suspendu en Haute-Loire, il est emporté par la crue,13 ans après son achèvement.“À Langeac, six maisons sont entraînées et un nombre d’autrestellement endommagées qu’elles ne tardent pas à s’écrouler.Le pont suspendu jeté sur la rivière pour relier la route de Langeacà Brioude disparaît ; il n’en reste que les chaînes de suspension.”Le second pont suspendu est emporté par la crue du 24 septembre 1866.“À Langeac, la crue commence le 24 septembre, à 6 heures du matin ;il faut mettre à flot les barques de sauvetage pour dégager les habitantsde la rue du Pont. À 6 heures et demie, le pont de Costet disparaîtavec la maison de gardien. Et, à minuit, le pont de Langeacs’écroule à son tour.”Paul Le Blanc (1828-1918), “Inondations de l’Allier dans l’arrondissementde Brioude”, in Annales de la Société d’Agriculture, t.XXXII,extrait de “Ponts de Haute-Loire”, Jean Chervalier, co-édition Phil’Print,Conseil général de la Haute-Loire, 2004Pont de Langeac de 1845Pont de Langeac actuel(construit en 1929, modifié en 1979)De l’importance des cruespour la biodiversitéLa crue est un phénomène naturel, utile à lavie du fleuve. Par le jeu de l’érosion, elle façonnenos paysages, dessinant une mosaïquede milieux différents dont elle assure la régénération.La crue contribue donc à la diversitébiologique. C’est pourquoi, il nous appartientde respecter l’espace de liberté du fleuve, enpréservant les milieux inondables et en restaurantles zones d’expansion des crues.


1960 1961 1962 1963 1964 196519661963[12 août]TenceCrue du Lignon à Tence, 3 morts“La Haute vallée du Lignon vient d’être ravagée par un oraged’une violence inouïe, comme on n’en voit pas tous les trois siècles,comme on n’en avait jamais vu de mémoire d’homme […].En quelques minutes, le sol était recouvert de vingt à trente centimètresde grêle qui allait fondre brusquement et qu’une trombe d’eauallait emporter dans un flot impétueux, ravinant les penteset enflant brusquement le lit du Lignon.”L’Éveil du dimanche, 18/08/1963À Costerousse se trouve une coloniede jeunes lyonnais. (…) en un instantles quelques colons, moniteurs et monitricesétaient arrachés et plaqués contre les arbres.Certains purent s’accrocher aux branches.(…) Soudain, un jeune garçon lâcha prise…”La Montagne, 14/08/1963


1973 19741975197619771978 197919Le pont effondréEFFONDREMENT DU PONT DE COUBON“Cette masse grondante partait à l’assaut des ponts,emportant brusquement celui de Coubon, ébranlant ceux de Brives.”La Montagne, 22/08/1980Ce témoignage photographiqueexceptionnel est dû à la présencesur les lieux d’un photographe amateur,collaborateur de l’Éveil.


1980 19811982 1983 1984 1985 198680Lavoûte-ChilhacQuelques recordsde précipitations - 1980• 350 l d’eau au m 2 en Haute Ardèche• 280 l d’eau au m 2 à Riotard en Haute-Loire• + de 200 l d’eau au m 2 aux Estables• et seulement 71 l d’eau au m 2 au PuySUR L’ALLIER“Quant à l’Allier, si la crue a été moins meurtrièreque celle de la Loire (une seule noyade signaléeà Vieille Brioude), elle n’en a pas moins ététrès spectaculaire […] C’est un véritable mur d’eauqui arrivait à Monistrol d’Allier et dévalait les gorgesjusqu’à Lavoûte-Chilhac.”La Montagne, 22/09/1980C’est vers 21 h, hier soir, que la très forte crue de l’Allierarrivait aux portes de Brioude après avoir causé de nombreux dégâtssur tout le cours de l’Allier, malgré les précautions prises dès le matin.”La Montagne, 22/09/1980Langeac


Le système dE PRÉVISIONS des cruesLe département de la Haute-Loire, comme tous les départements français soumis à un risque d’inondation, disposed’un dispositif de surveillance des crues : le réseau CRISTAL pour le bassin hydrographique de la Loire.Depuis le 1 er décembre 2005, la surveillance et l’information des crues de la Loire, de la Borne et du Lignonsont assurées par le SPC (Service de Prévision des Crues) de la DIREN Centre d’Orléans (Direction régionalede l’Environnement). Les prévisionnistes du SPC, à partir des données hydrologiques recueillies parle réseau CRISTAL, couplées à celles du radar météorologique de Sembadel et des cartes de vigilance deMétéo-France, informent régulièrement le Préfet par le biais de bulletins de situation.Les Maires sont informés de toute montée des eaux du fleuve dans le cadre de la nouvelle procédure devigilance et d’alerte aux crues en vigueur depuis le 5 juillet 2006.Cette procédure fonctionne par analogie avec la vigilance météorologique et permet de donner une prévisionde crue à 24 heures. Chaque cours d’eau inclus dans la vigilance crues est divisé en tronçons, chacunaffecté d’une couleur en fonction du niveau de vigilance.Panneaux solairesJAUGEAGECentrale d’acquisitionModemLigne téléphoniqueCouleur verte : pas de vigilanceCouleur jaune *Le Préfet donne l’alerte si la prévision se confirmeou si les hauteurs d’eau sont dépassées (2 m à Goudet, 0,9 m à Espaly, 1,8 m au Chambon-sur-Lignon)Couleur orange : risque de crue importanteAlerte systématique des Maires par automate d’appels et un COD est activé en PréfectureÉchelle limnimétriqueSondeJaugeurCouleur rouge : risque de crue majeureLe Préfet alerte le Maire et un COD est activé en PréfectureLes cartes de vigilance crues, les bulletins d’informations et les données en temps réelsont consultables en permanence sur le site : www.vigicrues.ecologie.gouv.frUn serveur téléphonique “ Informations sur la Loire et ses affluents “ est disponible :N° Indigo : 0825 15 02 85 (0,15 €/min)*Risque de crues ou de montées rapides des eaux n’entrainant pas de dommages significatifs mais nécessitantune vigilance particulière pour les activités saisonnièresRadar météo de SambadelMis en place au débutdes années 1980, le réseauCRISTAL permet la connaissanceen temps réel des débitset niveaux des cours d’eau,grâce à quelque 250 stationsde mesures répartiessur le bassin, dont 20en Loire amont.


RESTONS INFORMÉS !Bulletins des services de prévisionPour la Loire, le Lignon du Velay et la Bornewww2.centre.ecologie.gouv.fr/crues/public/Pour l’Allier et l’Alagnonwww2.puy-de-dome.equipement.gouv.fr/scripts/crues/menu.aspCarte de vigilance et bulletins de Météo-Francewww.meteofrance.frConseil Général de la Haute-LoireService environnement1 place Monseigneur de Galard43 000 Le Puy-en-Velaytél. 04 71 07 43 50serviceenvironnement@cg43.fr04 73 95 38 12Crédits photographiques : CG 43, DDE 43, Crescend’O, remerciements au service des Archives Municipales de la Haute-Loire.www.cg43.frcréation graphique et rédactionnelle

More magazines by this user
Similar magazines