Vendredi 14 - Amiens

amiens.fr

Vendredi 14 - Amiens

www.amiens.fr


SommaireÉdito.............................................................................................................................................. 3Spectacles | Présentations• Spectacles tout public et jeune public ................................................................................. 6 à 34• Spectacles Hors les murs.......................................................................................................... 36• Résidences d’artistes................................................................................................................. 37• Présentations de travaux d’élèves.............................................................................................. 35Rencontres | Débats• Rencontres et débats .......................................................................................................... 4 et 5• Rencontres avec un auteur........................................................................................................ 43• Bords de Scène......................................................................................................................... 46Rendez-vous proposés avec le Tas de Sable - Ches Panses Vertes• Et si on en parlait ?....................................................................................................................... 5• Regards sur la jeune création....................................................................................................... 9• Focus sur la poésie........................................................................................................... 17 et 18• Semaine Atipik.................................................................................................................. 21 et 22• Création de la Cie Ches Panses Vertes............................................................................. 26 et 27• Invitation du Theater Waidspeicher............................................................................................ 33Centre de Ressources Écritures Dramatiques d’Aujourd’hui (CREDA)• Ressources documentaires........................................................................................................ 38• Commande d’écriture................................................................................................................ 42• Appel à candidature................................................................................................................... 42• Infos pratiques........................................................................................................................... 42• Auteurs de la saison ........................................................................................................ 44 et 45Pratiques théâtrales• Prix Ado du théâtre contemporain............................................................................................. 39• Ateliers d’écriture.............................................................................................................. 40 et 41Accompagnement des publics................................................................................................ 47Comme à la Maison• Compagnies et associations hébergées..................................................................................... 48• Répétitions dans les murs.......................................................................................................... 48Saison jeune public d’Amiens.................................................................................................. 49Guide des publics............................................................................................................. 50 et 51Ouverture de saison 2012© V. Lespérat-HéquetLe quartier St Leu, cœur historique de la ville, vit au rythme de ses habitants, des étudiants, destouristes, des lieux nocturnes et de différents établissements culturels qui tracent, au long descanaux, des voies d’accès à la musique, au cinéma, au théâtre et à la marionnette. Des lieux deculture qui participent de la dynamique du quartier, accompagnent l’évolution des arts populaires dansce périmètre patrimonial et au-delà. Dans cette même énergie, la Maison du Théâtre, témoin et acteurde l’histoire du spectacle vivant dans ce quartier et sur le territoire d’Amiens-Métropole, proposedes activités autour des écritures contemporaines et des formes émergentes en théâtre et arts de lamarionnette. En présence d’artistes, auteurs, metteurs en scène, comédiens, marionnettistes et dansle cadre de collaborations et complicités avec d’autres structures et associations, notamment avecLe Tas de Sable - Ches Panses Vertes, la Maison du Théâtre vous invite à un voyage en spectacles,lectures, performances, ateliers, conférences, débats, riche en surprises et découvertes.Expressions artistiques plurielles et paroles singulières, propositions scéniques poétiques et théâtredocumentaire en prise avec l’actualité, c’est à une interprétation du monde dans sa diversité etsa pluralité que vous êtes conviés cette saison. Un parcours qui s’adresse au plus grand nombre,petites et grandes personnes, suscite la réflexion et laisse toujours une grande place aux rêves et auxémotions.Dans une société en crise et en quête de sens, voici une belle invitation à mieux comprendre lacomplexité du monde, à imaginer une autre manière de vivre ensemble. Ce lieu appartient à chacun,Souhaitons que cette saison soit partagée par le plus grand nombre. Au plaisir de s’y retrouver !Le 27 juin 2012, en présence de LouiseDoutreligne, Présidente des EAT, et dePascal Rogard, Directeur général de laSACD, la Maison du Théâtre s’est vue remettrele Prix des Cent livres-Emmanuelle Mariepar les Écrivains Associés du Théâtre. Ce “prixdes auteurs” récompense un engagementfort et soutenu en direction des écrituresdramatiques contemporaines. Un honneurpour la Maison du Théâtre et le CREDA quivoit son fonds enrichi de cent nouvelles piècesdramatiques !EditoPrix des Cent livres 2012Alain David, Vice- Présidentd’Amiens-Métropole chargé de la culture© Véronique Petit - SACD2 /3


Rencontres et débatsEn écho aux thématiques abordées par la programmation et autour de questions de société,la Maison du Théâtre propose une série de rencontres-débats, conférences, animées par desphilosophes, artistes, économistes et sociologues… Le programme de cet espace forum est établien liens étroits avec des partenaires privilégiés : le Tas de Sable - Ches Panses Vertes, l’UniversitéPopulaire d’Amiens et l’Institut Godin. Ainsi, pour mieux comprendre la complexité du monde ettenter d’inventer ensemble de nouvelles voies pour un “vivre-ensemble” plus harmonieux, notrescène confirme sa vocation de lieu de l’imaginaire et de circulation de la parole critique.ConférencesAvec l’Institut GodinLundi 22 octobre à 19h30Conférence d’Henri Noguès - Comment évaluer le modèle économique associatif ?Économiste, Henry Noguès est professeur émérite de l’Université de Nantes et chargé d’un cours àl’Université Picardie-Jules Verne. Ses recherches portent principalement sur l’économie des solidaritéset du vieillissement, sur l’économie sociale et l’évolution de la vie associative. Si la diversité de lavie associative souligne clairement que ses enjeux sociaux et politiques débordent très largement lesengagements qu’elle porte dans des activités économiques de production, ceux-ci sont néanmoinsla traduction opérationnelle et souvent, la plus visible, d’une participation cruciale des associations àla construction de la société. Plus d’infos : www.institutgodin.fr© V. Lespérat-HéquetEt si on en parlait ?Avec le Tas de Sable - Ches Panses VertesQuestionner ce qui se fait dans le secteur artistique et culturel, c’est aussi réfléchir sur des modèlesde société. Et si on en parlait ?Une rencontre, un moment à prendre pour échanger, parler… en faisant écho aux thématiques de laprogrammation partagée avec le Tas de Sable - Ches Panses Vertes.Plus d’infos : www.letasdesable-cpv.org4 /5ReprisesAvec l’Université Populaire d’AmiensLire, assister à un spectacle, en discuter avec des amis, autant d’actes qui manifestent notre désirde mieux comprendre le monde de notre vie, celui d’autres vies qui ne nous sont jamais absolumentétrangères ou de mettre à l’épreuve le rapport au monde et aux autres que nous avons construit.La Maison du Théâtre et l’Université Populaire, qui depuis plus d’un an anime à Amiens desmoments de réflexion et de débats, vous proposent de revenir sur quelques spectacles de laprogrammation qui, en raison des réalités qu’ils évoquent et/ou de leur démarche, appellent unprolongement sous forme de témoignages, d’échanges de réactions et d’idées ou encore, un retoursur notre rapport aux pratiques artistiques et à la vie culturelle. Dans les jours qui suivent la présentationsur scène, une personnalité choisie pour ses compétences et la pertinence de sesprises de positions vient proposer un éclairage complémentaire ou un contrepoint au spectacleau cours d’un moment d’approfondissement et de discussion. Un programme de rencontresà découvrir dans le courant de la saison…Plus d’infos : https://sites.google.com/site/universitepopulaireamiensMercredi 12 décembre à 18h30La poésie nous concerne tousAvec Jean Cagnard, écrivain et metteur en scène« Le mode de compréhension de la poésie esttotalement libre. Il faut juste se laisser aller. Maisc’est peut-être le plus difficile justement. D’oùvient cette sensation de comprendre ce que laréflexion n’est pas capable de résoudre ? C’estquoi cette magie qui emmène l’individu dansun couloir de sensations interdites à la raison,au moins au raisonnement ? Je vois, je sens,j’écoute, je touche, je comprends. Je suis unebête. Il y a donc un monde parallèle au monde,un jumeau invisible qui maintient vivante etsupportable la silhouette des jours qui s’échelonnentsans cesse. Ce que nous vivons est aidéen permanence par la discrète présence d’unefloraison. Le monde défini a créé un prolongementen lui-même et qui s’appelle le rêve etsans lequel la moindre seconde n’aurait pas unechance de paraître belle. L’homme n’est tout àfait lui-même, entier, que dans les bras de soninvisible jumelle, la poésie. » Jean CagnardVendredi 25 janvier à 18h30Art et scienceAvec Laetitia Giraud, artiste et éducatrice, TatianaGiraud, chercheuse au CNRS, co-auteures du projetCirconvolution(s) et Gregory Mariscal, musicieninterprèteet collaborateur à la construction du projet.Circonvolution(s) est un projet de pièce toutpublic (dès 7 ans) pour marionnettes, musiqueet interprètes sur l’évolution des formes du vivantet le regard des hommes sur cette évolution.Le projet cherche à relier l’art, la science etl’éducation. Le désir de Tatiana et Laetitia Giraudest de croiser leurs regards pour dire la théoriede l’évolution et le regard des hommes surl’évolution des formes du vivant, cherchant danscet objectif une complémentarité art-science utileà la transmission de cette histoire, la nôtre. Voicil’occasion d’échanger autour du processus deCirconvolution(s) puis de se poser ensemble laquestion de la complémentarité art-science, enétant attentif aux différences et aux ressemblancesde ces deux disciplines, de leurs objectifs commun,de leurs visions réciproques de l’utilité de cettealliance.


SeptembreTout publicSamedi 29 à 19h30Parvis de l’Église Saint-LeuMercredi 3 et 10 à 19h30Jeudi 4, vendredi 5, mardi 9 et jeudi 11 à 20h30Au Centre Culturel Jacques TatiOctobreTout public dès 13 ans© Alain Julien© Théâtre du LinPPerforming bal discoour ouvrir la saison en beauté, la compagnie Marinette Dozevillevous convie au Bal dont vous êtes le héros. Cette performancen’est pas seulement faite pour vous, elle est aussi faite par vous !Conçu sous la forme d’un bal moderne participatif, ce bal disco s’adresseà tous. Marinette Dozeville vous invite dans une ambiance festive etseventies, à vous initier à la danse et à devenir la star d’un soir...Après un rapide échauffement et l’apprentissage de quatre courtes danses,vous serez sensibilisés aux fondamentaux de la danse contemporaine, avecune pointe de fantaisie. Le choix musical est volontairement orienté versdes grands “tubes” et donne à la proposition son caractère ludique. Desambassadeurs, préalablement formés, guident vos premiers pas pour cetteperformance collective assurément divertissante !Bal festif et participatifDurée : 2h environCie Marinette Dozeville(Reims)Conception et chorégraphie :Marinette DozevilleMusique-djing : Christelle BionLa Compagnie Marinette Dozeville est soutenue par le Ministère de la culture et de la communication/DRAC Champagne-Ardenne,le Conseil Régional de Champagne-Ardenne/ORCCA, le Conseil Général de la Marne, la Ville de Reims et le Laboratoire desCompagnies - Reims. Elle est parrainée par le Manège de Reims dans le cadre du dispositif d’aide à l’émergence mis en placepar la région Champagne-Ardenne / Orcca. Avec le soutien de l’échangeur – CDC Picardie.Johnny Manganoand his astonishing dogsUde Michel Tremblayne scène de ménage, dans la loge d’un modeste music-hall duMontréal des années 70, entre Johnny, dresseur de chiens, et Carlotta,sa compagne à la vie comme sur scène. De la loge, les bruits descoulisses et de la scène nous parviennent. Derrière le brillant des paillettes etla lumière des feux de la rampe, Johnny Mangano nous parle de la vie deceux qui s’arrangent comme ils le peuvent avec leurs rêves d’Amérique etle concret des difficultés d’une vie précaire. Se dévoilent alors l’épuisementdu couple et les petites compromissions quotidiennes… comme autant devisages différents de l’opposition des pôles masculin et féminin. Drôle etincisif, ce texte de Michel Tremblay donne à voir l’envers du décor.Une nouvelle création du Théâtre du Lin : invitation à partager en théâtre etmusique l’intimité de ces artistes du music-hall et, au-delà de l’histoire, decelles et ceux qui vivent d’espoirs non réalisés… autant dire tout un chacun !Ce spectacle est présenté au Centre CulturelJacques Tati en co-invitation avec la Maison duThéâtre. Attention, les réservations se font uniquementau Centre Culturel Jacques Tati.Renseignements et réservations : 03 22 46 01 14À l’issue de lareprésentationdu 3 ocotbreen présence deMarie-Line LaplanteThéâtreDurée : 1h environThéâtre du Lin (Amiens)Texte de Michel TremblayAdaptation originale :Marie-Line LaplanteMise en scène : Harry HoltzmanAvec : Catherine Le Goff etFrédéric TellierMusique live : Christine “Zef”MoreauScénographie : Yvett RotscheidCostumes : Adélaïde GosselinLumières : Sylvain SechetPlus d’infos :www.theatre-du-lin.frProduction Théâtre du Lin. Avec le soutien de : DRAC Picardie / Ministère de la Culture, Conseil Régional de Picardie, Conseil général dela Somme, Amiens Métropole, Centre Culturel Jacques Tati, Maison du Théâtre d’Amiens et Spedidam.6 /7


Octobre Samedi 13 de 21h à 2h Vendredi 19 et samedi 20 à 19h30 OctobreTout publicTout public dès 14 ans© Katerini Antonakaki© Christine LhôteNuit BlancheWanted CalamityJaneÀ l’issue de lareprésentationdu 19 octobreThéâtre / MarionnetteDurée : 1h30 environ8 /9Pour cette nouvelle édition de la Nuit Blanche, nous accueillons uneinstallation inédite proposée par la main d’œuvres. Codirigée parKaterini Antonakaki et Sébastien Dault, la main d’œuvres estune boîte à outils de création défiant les lois de l’équilibre. Centrés sur lesobsessions d’espace et de temps, ces deux artistes créent des objetsscéniques ou des installations hors norme où les arts plastiques, l’acrobatie,le théâtre d’objets et la musique se rencontrent dans une sorte de “cirquepoétique d’objets”. Ils proposent, pour cette nuit sans sommeil, unparcours sur le thème de l’insomnie, le temps d’un rendez-vous nocturnequi rompt avec les habitudes. L’esprit de Nuit Blanche est là, pour unmoment de découverte, partage, de liberté, d’audace et d’ouverture !Installation / PerformanceEntrée libreCie la main d’œuvres(Amiens)Conception :Katerini Antonakaki etSébastien DaultPlus d’infos :www.amiens.fr/nuitblancheAprès Chut… présenté en octobre 2010, voici la dernière création duThéâtre Élabore autour de la figure mythique de Calamity Jane.« Wanted Calamity Jane. Nous la voulons, nous voulons la voir, laconnaître, nous l’approprier peut-être ? Allons-nous nous satisfaire d’unecarte postale du Far West ? Ou du cliché de la femme forte et rebelle ? Etaitelleune féministe avant l’heure ? Etait-elle une star de l’Ouest Sauvage ? Etaitelleune tireuse imbattable ? Une héroïne ? Une marginale ? Une alcoolique ?Une pauvre fille ? Une putain ? Une infirmière ? Une mère ? Une chercheused’or ? Une justicière ? Nous voulons la voir. Nous. Nous quisommes autour d’elle : la Visiteuse, Monsieur Loyal,le Musicien, et… vous, le Public ! »CréationThéâtre Élabore (Nantes)Mise en scène : Sarah LascarÉcriture : Laura SillanpääAvec : Cécile Doutey, AntoninLebrun, Adrien Mallamaire etLaura SillanpääConstruction des marionnettes: Antonin LebrunMusique : Adrien MallamaireEffet spéciaux et régie :Fabien DumousseauCréation lumière : FabienDumousseau assisté de PhilippeMontémontProduction la main d’œuvresProducteur délégué : Le Carré, scène nationale de Château Gontier. Avec le soutien de : Le Tas de Sable – Ches Panses Vertes (Pôle des Arts dela marionnette en région Picardie, missionné par le Ministère de la Culture et de la Communication au titre du compagnonnage marionnette),Le Carré (Scène nationale de Château Gontier), le Conseil Général de Loire Atlantique, le Conseil Régional des Pays de la Loire, l’EspacePériphérique (Ville de Paris – Parc de la Villette), Le Lieu Unique (Scène nationale de Nantes), Le Collectif Label Brut, la DMDTS (aide aucompagnonnage), l’Espace Simone de Beauvoir (Nantes) et le Collectif Grand Réservoir.


OctobreTout public dès 2 ansJeudi 25 et vendredi 26 à 9h30 et 10h45Samedi 27 à 17hDu mardi 30 octobre auvendredi 9 novembreOctobreNovembreTout public© Didier Martin© Didier Martin© DRMMille pochesDe Christine Le Berreille poches est un personnage tout emmailloté de couvertures colorées,on ne sait pas pourquoi il est là mais qu’importe, il n’est pas toutà fait seul. Il traîne avec lui sa malle “magique” où se trouvent tous sespetits objets secrets récoltés de-ci de-là et enroulés dans des poches. Toutela journée, il se raconte des histoires, traverse des paysages de mer, de prairieset de montagnes et s’invente des amis, un crabe, un mouton et un petitbonhomme qui lui ressemble étrangement.Pour cette création en direction des tout-petits spectateurs, Christine LeBerre explore la poésie de l’objet détourné et invite à l’imagination. La chorégraphecrée une gestuelle singulière où le corps par morceaux danse avecles objets, un univers directement lié aux arts plastiques dans lequel l’émotionesthétique a toute sa place. Il évoque de manière tendre la solitude d’unpersonnage qui n’hésite pas à s’inventer des amis avec l’aide de quelquesobjets.Coproduction : Festival Marmaille 2009, Asso ZicZ’artAvec le soutien de la Région Bretagne, le Département d’Ille et Vilaine et la Ville de RennesThéâtre de corps et d’objetDurée : 30 mnCie hop ! hop ! hop ! (Rennes)Conception et interprétation :Christine Le BerreAssistant, création lumières :Didier MartinMusique : DofoRégie lumières : Didier Martinou Lucille LosubPlus d’infos :www.ciehophophop.comThéâtre Amateur etEcritures d’Aujourd’huiNotre saison théâtrale serait incomplète si nous ne partagions un Théâtre amateurmoment avec le théâtre amateur… Des compagnies que nous invitonssur la base d’un travail accompli autour de pièces contemporainesou d’écritures collectives… Des équipes artistiques de notre ville FDMJC SommeEn partenariat avec laou agglomération que nous accompagnons de différentes manières ou destroupes plus ancrées dans l’histoire du théâtre à Amiens… Et là encore, lapromesse de belles émotions à vivre ensemble !• Mardi 30 octobre- à 19h30 : Ouverture avec MIAM -Mouvement d’Improvisation Amiénois- à 20h30 : Cie des Rives - Mais 68 ?de Julie-Anne Roméo• Mercredi 31 octobre à 19h30Cie Histoires de Voir - Ça va - Ça va bravo- Votre maman de Jean-Claude Grumberg• Vendredi 2 novembre à 19h30Cie À Tour de Rôle - Nergumende Jérôme Guichard et Maxime Farge• Samedi 3 novembre à 19h30Act English - Anyone for fun ?LE PROGRAMME• Mardi 6 novembre à 19h30Cie du Détour - Le mot progrès dansla bouche de ma mère sonnaitterriblement faux de Matéi Visniec• Jeudi 8 novembre à 19h30Cie Noir… lumière ! - Délire à deuxd’Eugène Ionesco• Vendredi 9 novembre à 19h30Cie Noir… lumière ! - Un bi-choco sous lesofa et Un lit parmi les lentillesd’Alan Bennett10 /11


NovembreMardi 13 et mercredi 14 à 19h30Jeudi 15 et vendredi 16 à 19h30NovembreTout public dès 9 ansTout public dès 9 ans© Mickaël Troivaux© Mickaël TroivauxUn point 1de Sébastien DaultEden2de Katerini Antonakaki12 /13Après Debout de bois et Environ 0,618, La main d’œuvres présenteses deux nouveaux opus : Un point 1 et zEden 2+. Il s’agit de deuxmoments insolites axés sur la recherche sonore liée au corps et auxarts plastiques où le spectateur-auditeur est invité à entrer dans uneintimité sonore et visuelle.Sur l’épave d’un piano abandonné, un explorateur s’est échoué et vitréfugié dans ce monde à part. Dans ce terrain jonché d’instruments demusique, l’homme explore et découvre les paysages et les ressources.Un point 1 est un point à la dérive, un moment isolé, une longuehibernation, une pause pour écouter de l’intérieur. C’est une île, un refuge àparcourir, à escalader. Des sons indéfinis sont produits par les mouvementsaccidentels du corps en apesanteur. Un moment onirique et surprenant.Bricolage kinésiphoniqueet acrobatiqueDurée : 50 mnLa main d’œuvres (Amiens)Conception, composition,interprétation : Sébastien DaultComplice artistique,arrangements et régie :Katerini AntonakakiPlus d’infos :www.lamaindoeuvres.comDans un jardin très vert, une femme - cantatrice, instrumentaliste ethorticultrice de sons - déplie ses rêves et ses pensées. Les espacesapparaissent, glissent et s’entrelacent au fur et à mesure de sapromenade. Le récit est simple et ludique, sa lecture ouverte à l’imaginaireet aux mythologies intimes des spectateurs. Le jardin intérieur de cetteserre-abri est fabriqué en zinc (Zn2), un jardin initiatique tel un projetd’Eden solitaire à inventer (zEden2+).Dans cette atmosphère qui oscille entre l’onirique et l’étrange, KateriniAntonakaki promène ses objets pour inviter à la rêverie : « Au jardin destemps intimes où il ne se passe rien, les instants où l’on s’oublie, dessuspensions pour entendre l’herbe pousser. Une femme - horticultriced’un laboratoire d’écoute de sons furtifs. Un espace - qui se forme et sedéforme orchestrant les silences. Un objet - dispositif à révéler l’insolite. »Arts Plastiques/Théâtre d’objetsDurée : 50 mnLa main d’œuvres (Amiens)Conception, composition,interprétation :Katerini AntonakakiComplice artistique,arrangements et régie :Sébastien DaultPlus d’infos :www.lamaindoeuvres.comCe spectacle est accueilli à la Maison duThéâtre en co-invitation avec le Cirque JulesVerne d’Amiens.Production la main d’œuvres avec le soutien de la Maison du Théâtre, du Safran et du Pôle National Cirque et Arts de la Rue d’Amiens.Production la main d’œuvres avec le soutien de la Maison du Théâtre, du Safran et du Pôle National Cirque et Arts de la Rue d’Amienset le Tas de Sable – Ches Panses Vertes, Pôle des arts de la marionnette en région Picardie, missionné par le Ministère de la Culture etde la Communication au titre du compagnonnage marionnette. La main d’œuvres est subventionnée par le Conseil Régional de Picardie,le Conseil Général de la Somme et Amiens Métropole.


Novembre Vendredi 23 à 10h et 14h30 Jeudi 29 et vendredi 30 à 19h30 NovembreTout public dès 13 ansTout public dès 15 ans© Ludo Leleu© Erwan TempleLLes interrompusde Vincent Ecreponta pièce Les interrompus de Vincent Ecrepont, lue par plus de troiscents collégiens et lycéens de Picardie dans le cadre de la 4 e éditiondu Prix ado du théâtre contemporain, a touché, bousculé et séduitles adolescents membres du jury. Pour autant le Prix n’est pas allé jusqu’àVincent Ecrepont. Qu’à cela ne tienne, une pièce si fortement plébiscitéedoit continuer d’agiter les émotions.Nous proposons donc de faire entendre ce texte dit par l’auteur en personne.La pièce Les interrompus s’appuie sur des témoignages réels et s’empared’un sujet qui contraint au silence de l’effroi. Vincent Ecrepont a recueilliles paroles de parents qui ont vécu la mort d’un de leurs enfants, et les a, enpartie, transposées sur la scène, en mettant en œuvre une délicate distanceartistique.Loin du mélodrame, le ton est ici léger et décalé. Sur le plateau du théâtre,ce sont eux, ces morts si présents dans l’esprit et le corps de leurs proches,qui parlent à ceux qui leur ont survécu, parents, grands-parents, frères etsœurs, avec l’intention, explique Vincent Ecrepont, « d’alléger le poids dela culpabilité et de les aider à reprendre désir et légitimité à la vie […] Lethéâtre, lieu exécutoire et lieu de l’indicible, permet de parler de ces tabouset de mettre des mots sur cette réalité. L’intime touche ici à l’universel. »LectureDurée : 1h environCie à vrai dire (Beauvais)Texte publié aux ÉditionsL’Harmattan, 2011.Avec :Vincent Ecrepont, Maëva Husband,André Antébi et Caroline Sordia(sous réserve de modification)Plus d’infos :www.compagnie-a-vrai-dire.frProduction : compagnie à vrai dire. Coproduction : La Comédie de Picardie, L’Avant-Seine / Théâtre de Colombes ; en partenariat avec :la DRAC/Picardie, le Conseil régional de Picardie, le Conseil général de l’Oise, la ville de Beauvais, la fondation OGF, le Jeune ThéâtreNational, le théâtre Nanterre Amandiers à Nanterre ; bénéficie du Fonds de soutien d’aide à la diffusion du Festival d’Avignon OffAvenir radieux,une fission françaiseAde Nicolas Lambertprès le succès de Elf, la pompe Afrique, Nicolas Lambert embrayesur Avenir radieux, une fission française, le deuxième volet d’unetrilogie destinée à remuer l’histoire - officielle et officieuse - de la Franceet ses multinationales. Une pièce qui traite du nucléaire, sujet explosif s’ilen est.Suite au débat sur l’implantation d’un deuxième réacteur EPR en Franceen 2010, le comédien s’est penché sur les discours de la filière atomique.Avec beaucoup d’humour, il remonte ainsi toute l’histoire d’une énergie auxsilences parfois étouffants qui a souvent eu comme principe de confisquerle débat.Une pièce édifiante après la catastrophe de Fukushima et au moment oùl’on s’interroge sur la sortie ou non du nucléaire et sur ses conséquences.Du théâtre documentaire et citoyen, un spectacle d’utilité publiqueà voir de toute urgence !À l’issue de lareprésentationdu 29 novembreThéâtre documentaireDurée : 2hCie Un Pas de Côté (Paris)Collaboration artistique :Erwan TempleAvec : Nicolas LambertCréation musicale : Éric ChalanDirection d’acteur :Nathalie Demnard-BrucherMusique : Éric Chalan(contrebasse) ou Hélène Billard(violoncelle) en alternancePlus d’infos :www.unpasdecote.orgProduction : Cie Un pas de côté et Le Grand Parquet. Coproduction : Théâtre de Rungis, La Grange Dîmière, Théâtre deFresnes, Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines / Le Prisme. Avec le soutien : DRAC Ile de France pour l’aide à larésidence et l’aide à la création, d’ARCADI pour l’aide à la reprise, de la Ville de Paris, de la Région Ile de France et de la Mairie du 18 ème14 /15


DécembreVendredi 7 à 19h30Mercredi 12 à 14h30DécembreTout public dès 15 ansTout public dès 3 ans© Frédéric lovino© Antonin LebrunSSortir du corpsde Valère Novarinaortir du corps est un montage de textes de Valère Novarina (Lettreaux acteurs, Pour Louis de Funès, L’Opérette imaginaire) qui parle del’acteur, de la parole, du théâtre. Est-ce que la parole change le corps ?C’est la question posée car « l’homme n’aspire qu’à ça : changer le corpsdonné. C’est la seule passion qui nous anime. Sortir du corps. Par la guerre,par le sport, par l’amour, par les maladies, par l’ascèse, par l’orgie. Toutel’activité, toute la fièvre de l’homme n’est que pour ça : sortir de sa chair… »Valère Novarina.La Compagnie de l’Oiseau-Mouche est une troupe permanentecomposée de vingt-trois comédiens en situation de handicap mental.Inclassable et singulier, son théâtre s’adresse avant tout à l’humain.Depuis la naissance de la compagnie en 1978, ce projet demeure unique enFrance. Cédric Orain signe la mise en scène de cette dernière création :« Les familiariser avec l’écriture de Valère Novarina a été l’essentiel de montravail car pour ce qui est de l’interprétation, je n’ai pas eu tellement à m’enmêler tant j’ai eu parfois l’impression qu’il avait écrit pour eux. J’ai eu chaquefois envie d’aller plus loin, car chaque fois ils m’ont fait entendre que lethéâtre était le lieu de leur survie et que leur parole, quand elle arrivait à sortir,portait toujours ce combat. »Production Compagnie de l’Oiseau-Mouche, coproduction La rose des vents, Scène nationale LilleMétropole. Avec le soutien du Vivat, Scène conventionnée Danse et Théâtre d’Armentières, deL’Hippodrome, Scène nationale de Douai, du Phénix, Scène nationale de Valenciennes, du ThéâtreLe Passage à Fécamp. Avec le soutien de la Fondation de France et de l’Adami.ThéâtreDurée : 1h15À l’issue de lareprésentationCie de l’Oiseau-Mouche(Roubaix)Textes de Valère Novarina,extraits de Lettres aux acteurs,Pour Louis De Funès, ( in LeThéâtre des paroles, Éditions P.O.L,1989) et L’Opérette imaginaire(Éditions P.O.L, 1998).Mise en scène : Cédric OrainAvec : Lothar Bonin, FrançoisDaujon, Florence Decourcelle,Clément Delliaux et Valérie VincentDécor et costumes : Karin SerresCréation lumière :Bertrand CoudercSon : Samuel MazzottiAssistanat à la mise en scène :Julien AilletAssistanat à la lumière :Germain WasilewskiRégie générale :Frédéric NotteauPlus d’infos :www.oiseau-mouche.orgM c’est comme aimerCde Mila Balevaréé et interprété par Mila Baleva, une jeune artiste marionnettistecompagnonne du Tas de Sable – Ches Panses Vertes, M c’estcomme aimer met en scène un personnage un peu clownesque quinous fait partager sa vision de la vie. Par la couleur, les objets et le dessin,il nous emmène dans un voyage plein de beauté, de simplicité et d’amour.Inspiré par les grands peintres Joan Miró et Pablo Picasso, M est destinéaux jeunes enfants et s’attache aux petites choses de la vie.« M c’est moi. Je vis maintenant.Le mouvement des mouches écrit mes mots.La musique murmure et me manipule.Mes mains dessinent la Moquerie, la Méchanceté, le Malaise, la Modestie,le Monde. Je parle du moment. C’est un moulin qui fait tourner le mondeet moi, je suis M. Me voilà ! Je suis minuscule par rapport à la Terre mais…j’aime. »Marionnette / Théâtre d’objetsDurée : 4O minDe et par Mila BalevaPlus d’infos :www.letasdesable-cpv.orgProduction déléguée : Le Tas de Sable – Ches Panses Vertes / Pôle des Arts de la marionnette en région Picardie, missionné par le Ministèrede la Culture et de la Communication au titre du compagnonnage marionnette. Co-production : Communauté de communes Bocage-Hallue, Corbie – Communauté de communes Val de Somme. Le compagnonnage de Mila Baleva est financièrement soutenu par l’UnionEuropéenne, dans le cadre de la «Mesure 4-2.3», programme opérationnel cofinancé par le Fonds Social Européen.16 /17


DécembreVendredi 14 à 19h30Dimanche 13 à 15h30Lundi 14 et mardi 15 à 10h et 14h30JanvierTout public dès 14 ansTout public dès 8 ans© Cécile Marc© BekoLa distance qui noussépare du prochain poèmeLde Jean Cagnarde travail de la compagnie 1057 Roses s’élabore depuis l’origine autourdu texte et de l’objet. Comment l’un et l’autre s’accompagnent-ils ?Quel rapport entre la parole et l’histoire visuelle ? Le comédien étant lerévélateur de cette petite cuisine précise, son corps pouvant devenir objetlui-même. Pour cette nouvelle création, nous avons à faire ici en tant quespectateur à une matière textuelle, de la poésie, sans aucune action pour lasoutenir. Ce n’est pas a priori un texte dramatique, si ce n’est qu’il contientun cheminement.Conçu comme un voyage en six étapes : La distance, Le bord, Lepassage, L’autre bord, La nuque, Le chemin - cette création de CatherineVasseur et Jean Cagnard nous propose un itinéraire éminemmentpoétique. Un spectacle autour du texte, de la musique et de l’image projetéedans lequel l’auteur, en metteur en scène de la matière et de l’objet, estaccompagné d’une comédienne et d’une violoncelliste. Un chemin que nousvous invitons à suivre ensemble, une belle façon de franchir la distance quinous sépare du prochain poème, respiration de toute vie.Production : Cie 1057 Roses. Avec le soutien du Ministère de la Culture-DRAC Languedoc-Roussillon,de la Région Languedoc-Roussillon, du Conseil Général du Gard, de la Communauté deCommunes du Pays Grand’Combien et de la SPEDIDAM. Ce spectacle reçoit le soutien de Réseau enscène Languedoc-Roussillon dans le cadre de son accompagnement au collectif En jeux.Théâtre/PoésieDurée : 1h10Cie 1057 Roses(La Grand’Combe)La distance qui nous sépare du prochainpoème, Éd. Espaces 34, 2011Conception-mise en scène :Catherine Vasseur et Jean CagnardAvec : Jean Cagnard, JulieLäderach et Catherine VasseurCollaboration artistique etscénographie : Cécile MarcLumières : Nanouk MartyUnivers sonore : Loïc LachaizeRégie son : Alexis Pawlak ou LoïcLachaizePlus d’infos :www.1057roses.comVBraquage18d’Olivier Rannouous souhaitez commettre prochainement un braquage, mais vous nesavez pas trop comment vous y prendre ? La Cie Bakélite vous serad’un précieux conseil. D’abord, il y a eu L’Affaire Poucet - accueillieen 2009 à la Maison du Théâtre - qui mettait en scène l’acharnementd’un policier machiavélique à l’encontre d’un Petit Poucet dans unesale affaire de meurtre. Avec Braquage, “la Bak” nous entraîne dansune nouvelle intrigue policière où l’objet torturé et transformé esttour à tour accessoire ou personnage pour vous faire vivre en direct lesétapes incontournables d’un braquage. Tous les ingrédients du genre sontprésents : pressions mafieuses, rythme effréné d’une course poursuite,escalade vertigineuse, détecteurs de mouvement, compte à reboursoppressant et rondes des gardes : « Pour rester en vie : respecter lesrègles du milieu. Pour sortir indemne d’une course-poursuite : se méfier deBilly pas de chance. Pour vaincre des technologies super sophistiquées :prévoir du matériel d’experts. Pour neutraliser des gardes très bien armés :avoir la main lourde. Pour percer la salle des coffres : se procurer de ladynamite. Pour se la couler douce sous un cocotier : prévoir une serviettede bain. » Un spectacle au suspense insoutenable, d’après une histoirevraie… ou à peu près.Théâtre d’objetsDurée : 50 mnCoproduction : Théâtre Lillico – Rennes, La Passerelle - Rixheim , Centre Régional des Arts de la Marionnette de Divessur-Mer.Avec le soutien : Ministère de la culture et de la communication - DRAC de Bretagne (aide à la production),Conseil Régional de Bretagne, Ville de Rennes./19Cie Bakélite (Rennes)Mise en scène, jeu etbidouilles : Olivier RannouLumière, bidouilles et régie :Alan Floc’hScénario et regard extérieur :Arnaud LadagnousMusique : Jean-Luc BriandAide à la mise en scène :Christian Carrignon, Julien Mellano,Christine Le Berre, Gaëlle HérautPlus d’infos :www.compagnie-bakelite.com


JanvierVendredi 18 à 19h30Mercredi 23 à 19h30JanvierTout public dès 15 ansTout public dès 7 ans© Matthieu Virot© Giorgio Pupella / OdradekJérusalem Plomb DurciWinter FamilyEn 2004, Ruth Rosenthal et Xavier Klaine se rencontrent à Jaffaet décident d’unir leurs talents pour former Winter Family, un duomystique emprunt de tristesse politique et de romantisme noir. En 2009et 2010, à Jérusalem, ils enregistrent images et sons autour des célébrationsmémorielles et nationales. Cette matière permet de dévoiler leur vision de lasociété israélienne.Une “dictature émotionnelle” dont Jérusalem plomb durci, leur premièrepièce de théâtre documentaire, démonte les mécanismes.Seule sur une scène où se déverse un flot ininterrompu d’images et où l’onentend la litanie des résolutions de l’ONU, Ruth Rosenthal nous guide desa voix sombre et envoûtante dans ce voyage sonore, textuel et visuel : « Cespectacle révèle tout le poids pesant, dès l’enfance, sur le corps de citoyensgrevés par l’héritage douloureux de la Shoah, puis entravés par la peur del’ennemi au-dehors. Comment sortir de cette spirale infernale ? Klaine etRosenthal ne donnent pas de réponse, mais posent la question dans unprécipité scénique - entre danse, installation plastique et litanie théâtrale -d’une radicalité bouleversante. » Télérama.Jérusalem Plomb Durci a reçu en 2011 le Prix du Jury du meilleur spectacle auFestival Impatience (Odéon-Ateliers Berthier-Cent Quatre-Télérama).Théâtre documentaireDurée : 55 mnWinter Family (Paris)Conception, enregistrements,mise en scène etscénographie : Winter FamilyInterprétation : Ruth RosenthalDiffusion sons et vidéos :Xavier KlaineCréation lumières et régiegénérale : Julienne RochereauIngénieur du son :Sébastien TondoVoix additionnelles :Yael Karavan etJean-Baptiste DuchenneCollaboration artistique :Yael PerlmanVChaperon !(ne répond pas)de Caroline Faucompréoici une toute autre version du conte populaire Le petit chaperonrouge revisité par la comédienne marionnettiste CarolineFaucompré :« Chaperon est adulte, elle veut raconter son histoire. Une histoire de petitefille aux cheveux courts qui ne s’habillait qu’en bleu. Rouge de rage, ellearrache la parole au conteur tout puissant. Maintenant elle peut dire ce quilui est arrivé. Parfois les images lui échappent, parfois elle se prend au jeuet rejoue un souvenir du passé. Elle s’amuse et séduit face à un regardtoujours présent. Celui du public… ne sommes-nous pas au théâtre ? Maisaussi celui d’un autre… À mesure que les plans de son film se créent,l’histoire se dévoile… ».Théâtre d’objets /Marionnette / VidéoDurée : 1h15Cie In Girum…De et par Caroline FaucompréRegard extérieur :Stanislas DeveauConstruction marionnette etmasque : Stanislas DeveauConstruction décor : GillesRaynaud et Stanislas Deveau20 /21Retrouvez Winter Family en concertà la Lune des Pirates samedi 19 janvier 2013 !Plus d’infos :www.winterfamily.infoCoproduction Winter Family et l’ESPAL du Mans. Résidences de création à la Ferme du Buisson, scène nationale de Marne-la-Vallée et à laFonderie au Mans. Ce spectacle bénéficie du soutien de la Charte de diffusion signée par l’Onda, Arcadi, l’OARA, l’ODIA Normandie et Réseau.Winter Family sont artistes associés au 104, établissement culturel de la Ville de Paris.Avec l’aide de : Bourse d’aide à la création E.C.Art-Pomaret 2012 - Le Tas de Sable - Ches Panses Vertes au titre du compagnonnagemarionnette 2011. Odradek - Cie Pupella-Noguès ; Le Théâtre à la Coque - Bouffou Théâtre.


JanvierTout public dès 12 ansSamedi 26 à 19h30Mercredi 30 janvier et vendredi 1 er février à 19hJanvierFévrierTout public© lesateliersduspectacleDLe t de n-122ans ce spectacle insolite, trois acteurs-manipulateurs nous amènentla science sur un plateau. Ils répondent à des questions telles que« qu’est-ce qu’une chose ? Comment l’homme a-t-il pu inventerles mathématiques ?». Les réponses résultent d’étranges équations,résolues par des opérations quelque peu farfelues qui empruntent autantaux Shadocks qu’à Paul Valéry. Cette drôle de conférence est faite surtableau noir grâce à des objets mécaniques, sonores et visuels. À forced’écarts et de tiraillements, Clémence Gandillot construit patiemmentsa démonstration, et c’est presque naturellement que surgit la questionvraiment difficile du t de n-1 : si nous mettions les pieds dans l’espace quenous avons dans la tête, à quoi cela pourrait-il ressembler ?« Elle nous fascine avec cette craie, Clémence Gandillot. Elle nous expliqueles choses avec des équations et des démonstrations. Elle dessine lemonde. Et ce dessin qu’elle fait au tableau tout au longdu spectacle est un geste théâtral d’une grande intensité. »Brigitte Patient, France InterProduction les ateliers du spectacle.Un spectacle soutenu par : La Région Ile-de-France, Anis Gras Lelieu de l’autre à Arcueil, le Théâtre de la Marionnette à Paris et le Vélo Théâtre à Apt dans le cadrede la mission de compagnonnage lieu marionnette et théâtre d’objets.Théâtre d’objetDurée : 55 minLes ateliers du spectacle(Paris)Le t de n-1 est inspiré du livre deClémence Gandillot, De l’Originedes mathématiques, ÉditionsMémo, 2008Conception : Mickaël Chouquet,Balthazar Daninos, ClémenceGandillot et Léo LarrocheInterprétation : Mickaël Chouquet,Cécile Coustillac et Balthazar DaninosRegard extérieur : CatherinePavet et Jean-Pierre LarrocheConception technique : BenoîtFincker et Martin GautronMusique : Catherine PavetLumières : Benoît Fincker etJean-Yves CourcouxSon : Benoît Fincker et David SchafferRégie : Arthur MichelAnimation : Clémence GandillotCostume : Jacotte SibrePlus d’infos :www.ateliers-du-spectacle.orgNTENDANCE 2013Tendanceotre projet artistique est essentiellement axé sur le théâtred’aujourd’hui, ses nouvelles formes et expressions, ses nouvellesécritures dramatiques et scéniques.En ce sens, la Maison du Théâtre trouve naturellement sa place dansau sein du Festival Tendance, initié par la Maison de la Culture. Lepartenariat engagé depuis quatre ans, se poursuit cette saison et permetl’accueil de deux spectacles :• Mercredi 30 janvier à 19h : B-SIDES (danse / musique)Concept et chorégraphie : Diego Gil en collaboration avec Igor Dobri• Vendredi 1 er février à 19h : KYOTONOMATOPÉE (théâtre)Cie Les Lucioles / De et mise en scène : Laurent Colomb«THEATRE»Les aveuglesB-SidesEn matière de videThe artificial nature projectThe extra sensorial gardenL’odyssée complexeKyotonomatopéeLe festival Tendance est resté fidèle à son intention première : la curiosité.Il prend des risques, donne leur chance aux artistes émergents et invite lepublic à partir à la découverte de la création contemporaine…Ces spectacles sont présentés à la Maison du Théâtre en co-invitationavec la Maison de la Culture d’Amiens dans le cadre du Festival Tendance.Attention, les réservations se font uniquement à la Maison de la Culture.Renseignements et réservations : 03 22 97 79 79Festival pluridisciplinairePlus d’infos :www.maisondelacultureamiens.com/23


FévrierTout public dès 15 ansJeudi 7 à 19h30Dimanche 10 à 15h30 et 17hLundi 11 et mardi 12 à 9h30,10h45 et 14h30FévrierTout public dès 3 ans© L’Abeille et l’orchidée© Cie AMKJ’habite une blessuresacréeDde Mireille Perrierans la continuité du spectacle Anna Politkovskaïa : non rééducable,accueilli à la Maison du Théâtre en février 2011, Mireille Perrier sepenche, dans cette nouvelle création, sur l’ouvrage du sociologueJean Ziegler, La haine de l’Occident. Consacré Prix littéraire des Droitsde l’Homme en 2008, cet essai pose la question de l’irruption de la hainedes pays du Sud à l’égard de l’Occident. Pour Mireille Perrier, adapterce texte pour le théâtre, c’est inviter le public à réfléchir sur le monded’aujourd’hui : « Dans le monde que décrit Jean Ziegler, les gouvernantsse préoccupent davantage des profits que du bien être des peuples. Cettepolitique qui ne se résume qu’à une économie s’étend à l’échelle de laplanète, reste opaque et demande un décryptage. C’est notre perception decelle-ci qui m’intéresse et à laquelle je m’attelle. »Basé sur des faits historiques, des textes et citations d’auteurs, cetteadaptation originale s’inscrit dans une démarche de théâtre documentairequi a pour vocation d’informer, de contourner la censure, « les non-dits, lesmensonges et l’opacité ambiante ». Un spectacle qui met en jeu la puissancedu verbe portée par l’émotion et la vitalité des corps, une parole poétique quinous parvient, telle un cri du sud…Production : L’abeille et l’orchidée. Coproduction : La Maison des Métallos,Fontenay en scène, Service culturel du SVET des Coëvrons.Avec l’aide à la création du Conseil général du Val de Marne.Théâtre documentaireDurée : 1h20 environCie l’abeille et l’orchidée (Paris)D’après un texte de Jean ZieglerLa haine de l’Occident (Éditions AlbinMichel, 2008.)Adaptation et mise en scène :Mireille PerrierAssistée de : Isabelle FruchartAvec : Mireille Perrier, BenjaminBarou Crossman, Hounhouénou JoëlLokossou et Stéphanie FarisonCréation lumières : FranckThevenonDécor et accessoires :Marguerire RousseauMusique : NguyênLêAmbiance sonore : Benoît PeléCostumes : Laure JegerPIcebergde Cécile Fraysseerché sur son iceberg, un petit fennec polaire tout à fait ordinaire décideun beau jour de plonger au cœur de cette masse informe, qui se trouvesous ses pieds. Relié à la surface - et donc à la réalité - par un long filrouge, il entre alors dans ce gros bloc de glace, entamant ainsi son voyagejusqu’au “bout du bout” de l’iceberg, en quête du bonheur.Ce spectacle alliant musique et projections filmées, offre aux jeunesspectateurs une vision unique de son voyage avec le petit fennec. Unecomédienne et un musicien, jouant au milieu du public, nous contentce voyage. Mêlant projections filmées, musique en direct, objetsmanipulés et chansons, cette création musicale et multimédia abordela notion d’exploration initiatique au cœur de ce qui nourrit notre vitalité :amour, écoute, courage, liberté, plaisir et révolte.Production : Cie A.M.K. Coproductions/résidences de création : La Ligue de l’Enseignement - Fédérationde Paris, La Ferme de Bel Ebat à Guyancourt, La Ferme du Mousseau à Elancourt, Le Prismeà Elancourt, la Scène Nationale de Saint Quentin en Yvelines, le Scarabée à la Verrière, la Métiveà Moutier d’Ahun. Avec le soutien du Festival Théâtral du Val d’Oise et du Théâtre aux Mains Nues(Paris), du Conseil Général des Yvelines et de la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, de la SPEDIDAM, du Fonds SACD Musique de Scène. La cie est conventionnée par la DRACIle de France et la Région Ile de France.Théâtre musical etmultimédiaDurée : 40 mnCie AMK (Paris)Conception, texte, miseen espace, dessins etanimations : Cécile FraysseMusique en live : AlexandreLevyJeu et chant : Agnès Oudot etArmelle DesprèsAnimations aftereffectséquence finale : Julien DavidLumière et régie : David BootsPlus d’infos :www.cieamk.com24 /25


MarsJeudi 21, vendredi 22, jeudi 28 et vendredi 29 à 19h30Samedi 23 et 30 à 20h30MarsTout public dès 15 ans© 2009 FCIT © Caroline DuboisSSavez-vous que je peux sourire et tueren même temps ?ous le titre Savez-vous que je peux sourire et tuer en mêmetemps ?, Sylvie Baillon met en scène deux monologues écrits parFrançois Chaffin, auteur associé à la Compagnie Ches PansesVertes. Cette création pour acteurs et marionnettes, autour de la folie et dela monstruosité, dresse le portrait de deux personnages ambivalents, à lafois séduisants et effrayants.L’une, mendiante arrêtée pour vagabondage et détenant six sexesmasculins dans six sacs de plastique, nous entraîne, d’amour en amour,dans un parcours effarant. Mais dans ces mots-là, ce qui devrait relever del’horreur, devient image poétique d’un monde réinventé par le regard d’unefemme qui ne donnera pas la clef de ses actes.Production déléguée : Le Tas de Sable - Ches Panses Vertes, Pôle des Arts de la marionnette en région Picardie, Lieucompagnonnage marionnette. Coproductions : Comédie de Picardie, Maison du Théâtre d’Amiens, Théâtre Le Passage -Scène conventionnée «Théâtre et Objets» de Fécamp. Soutiens : Communauté de communes Bocage-Hallue, Le Safran.Ce projet a bénéficié du dispositif SACD et SYNDEAC : EN 2011, PASSEZ COMMANDE !Remerciements à la Maison du Geste et de l’Image.de François ChaffinÀ l’issue de lareprésentationdu 22 marsen présence deFrançois ChaffinL’autre, redoutable acteur à la figure shakespearienne décidant sousnos yeux de monter Richard III, donne vie à la tragédie en mettant à nusa propre violence et sa monstruosité à travers un corps prêt à tous lesdébordements.Moins fantoches manipulés qu’habiles fabulateurs, ces personnages,capables du plus beau des sourires tout en accomplissant l’acte le plusredoutable, sont surtout aptes à occuper la scène, que ce soit celle du crimeou celle du théâtre.Ce spectacle est présenté à la Maison duThéâtre en co-invitation avec la Comédiede Picardie. Attention, les réservations se fontuniquement à la Comédie de Picardie.Renseignements et réservations : 03 22 22 20 20Théâtre / MarionnetteDurée : 2h environCie Ches Panses Vertes(Amiens)D’après deux textes deFrançois Chaffin : À sixheures, avec six sexes dans sixsacs et Richard le TroisMise en scène : Sylvie BaillonAssistée de : Cristina IosifAvec : Sophie Matel etÉric GoulouzelleDramaturgie :Françoise Heulot-PetitChorégraphe : Leone Cats BarilMarionnettes : Yngvild AspeliCostumes : Sophie SchaalDécor : Antoine VasseurMusique : Appât 203Vidéo :Véronique Lespérat-HéquetLumières : Yvan LombardPlus d’infos :www.letasdesable-cpv.org26 /27


MarsTout public dès 14 ansMardi 26 à 14h30Mercredi 27 à 19h30 et jeudi 28 à 20h30Au SafranJeudi 4 et vendredi 5 à 19h30 et 20h30AvrilTout public dès 14 ans© Jeff Garaud© Jeff Garaud© Alexandra PelissierNNotre jeunessed’Olivier Saccomanootre Jeunesse est une pièce d’amour (et de politique !), contemporaine(et historique !), où les acteurs mettent en jeu (et à nu !) les nouveauxmasques que croise (et porte !) la jeunesse d’aujourd’hui. Cettecréation à découvrir au Safran constitue l’aboutissement d’un cycle d’étudessur l’adolescence intitulé C’est bien, c’est mal mené pendant trois anspar la compagnie du zieu dans les bleus et programmé les 4 et 5 avrilprochains à la Maison du Théâtre (voir page 29).Ce spectacle s’empare des contradictions liées à l’âge adolescent et nousparle d’amour, d’inimitié, d’héritage, de la persistance du passé et ducroisement des générations… Un théâtre engagé ici et maintenant qui meten scène celles et ceux qui, aujourd’hui, se tiennent en un point d’équilibreinstable, des jeunes hommes et des jeunes femmes pour lesquels vivre resteune lutte de tous les instants !Ce spectacle est présenté au Safran en co-invitationavec la Maison du Théâtre.Attention, les réservations se font uniquement au SafranRenseignements et réservations : 03 22 69 66 00ThéâtreDurée : 1h30 environCie du zieu dans les bleus(Fère-en-Tardenois)Conception : Nathalie Garraud etOlivier SaccomanoMise en scène : Nathalie GarraudActeurs : Julien Bonnet, LaurenceClaoué, Mitsou Doudeau, CédricMichel, Florian Onnéin et Conchita PazScénographie : Jeff GarraudCostumes et accessoires :Sarah Leterrier, Sabrina NoirauxLumières : Erika SauerbronnVidéo : Camille BéquiéAssistante mise en scène :Charlotte LebrasPlus d’infos :www.duzieu.netProduction Notre Jeunesse : du zieu dans les bleus. Coproductions : le Safran, la Scène Nationale d’Évreux- Louviers, le Passage -Scène conventionnée de Fécamp, le Théâtre Massalia - Friche la Belle de Mai à Marseille, le Théâtre du Beauvaisis - Scène Nationalede l’Oise en préfiguration. Avec le soutien du Festin – CDN de Montluçon. Du zieu dans les bleus est en convention avec le Ministèrede la Culture - DRAC Picardie, le Conseil Régional de Picardie, le Conseil Général de l’Aisne et la Ville de Fère-en-Tardenois.C’est bien, c’est malThéâtred’Olivier SaccomanoDurée : 45 mnC’est bien, c’est mal est un cycle de création sur l’adolescenceconçu et dirigé par la compagnie du zieu dans les bleus dontla Maison du Théâtre accompagne le travail de recherche depuisdeux ans. Il a abouti à la création de Notre Jeunesse, présentée au Safrandu 26 au 28 mars, mais il s’articule, en premier lieu, sur la création de formesbrèves ou “études” dans lesquelles, à partir d’un thème précis, l’écriture etle montage construisent des échos entre différentes situations et différentesépoques.Si l’adolescence est sans doute l’âge de la désorientation en même tempsque l’âge des engouements changeants, l’âge de la critique en mêmetemps que celui du conformisme, l’âge d’une radicalité en même tempsque celui d’une exposition aux sollicitations marchandes... peut-être le motporte-t-il en lui-même les contradictions de notre temps ? Du zieu dans lesbleus tente ici un nouveau chemin théâtral qui laisse la chance au dialogued’exposer de nouvelles contradictions.Au programme de la présentation de ces études :Jeudi 4 avril 2013 : à 19h30 : masculin / féminin - étude sur l’amourà 20h30 : ancien / nouveau - étude sur l’histoireVendredi 5 avril 2013 : à 19h30 : riche / pauvre - étude sur l’économieà 20h30 : masculin / féminin - étude sur l’amourPartenaires du cycle C’est bien, c’est mal : l’Odéon - Théâtre de l’Europeà Paris, le Safran, la Maison du Théâtre d’Amiens, la Scène Nationaled’Évreux-Louviers, le Passage - scène conventionnée de Fécamp, leThéâtre Massalia - Friche la Belle de Mai à Marseille.À l’issue des 2représentationsde 20h30en présence deNathalie Garraud etOlivier SaccomanoCie du zieu dans les bleus(Fère en Tardenois)Textes originaux d’OlivierSaccomano (2011 et 2012)Masculin / féminin d’après LeMisanthrope de Molière.Ancien / nouveau, d’après Lavie de Galilée de Brecht, et LaChinoise de Jean-Luc Godard.Écriture et mise en scène :Nathalie Garraud et OlivierSaccomanoÉcriture et jeu : Julien Bonnet,Laurence Claoué, MitsouDoudeau, Cédric Michel, FlorianOnnéin et Conchita PazCostumes : Sarah Leterrier etSabrina NoirauxScénographie : Jeff GarraudAssistance à la mise enscène : Charlotte LebrasPlus d’infos :www.duzieu.net28 2 /29 /3


AvrilMercredi 10 à 19h30Vendredi 12 à 19h30AvrilSpectacle interdit aux moins de 12 ans et déconseillé aux moins de 16 ansTout public© DACM-Alain Monot© DR© Alexandra PelissierJJerkde Gisèle Vienneerk est une reconstitution imaginaire, drôle et sombre des crimesperpétrés par un serial killer américain qui, avec l’aide de deuxadolescents, a tué une vingtaine de garçons dans l’état du Texas aumilieu des années 1970. Le texte de Dennis Cooper est mis en scènesous la forme d’un solo pour un marionnettiste. Mêlant sans complexessexualité et violence dans un registre digne de l’esthétique gore, Jerks’inscrit, dans la lignée des textes du répertoire de la marionnette à gainequi a été traditionnellement conçue pour l’interprétation de sujets violents ettransgressifs.Présentée pour la première fois à Amiens, Gisèle Vienne propose une œuvrequi déplace notre perception du réel, où se confondent fantasmes et réalité,provoquant ainsi un sentiment d’inquiétante étrangeté. Humour noir, poésieétrange et tordue… une incroyable plongée dans la schizophréniegalopante assurée avec génie par le comédien Jonathan Capdevielle… :« Ce solo pour un marionnettiste est un sidérant numéro d’acteur, deventriloque, de bruiteur. Un homme, une chaise, cinq marionnettes pourune sorte de reconstitution des meurtres. Redoutable multi-instrumentiste,Jonathan Capdevielle, incarne un phénomène schizo à la démesure de sonsujet. » Le MondeProduction déléguée : DACM avec la collaboration du Quartz - Scène nationale de Brest (GisèleVienne artiste associée de 2007 à 2011) Coproduction: Le Quartz - Scène nationale de Brest, CentreChorégraphique National de Franche-Comté à Belfort dans le cadre de l’accueil-studio et CentroParraga –Murcia. Avec le soutien de la Ville de Grenoble, du Conseil Général de l’Isère et de laMénagerie de Verre dans le cadre des Studiolab. La compagnie DACM reçoit l’aide de la DracRhône-Alpes / Ministère de la culture et de la communication au titre de l’aide à la compagnieconventionnée, de la Région Rhône-Alpes ; et de l’Institut Français pour ses tournées à l’étranger.MarionnetteDurée : 55 mnGisèle Vienne (Grenoble)D’après une nouvelle de DennisCooperConception et mise en scène :Gisèle VienneDramaturgie : Dennis CooperCréé en collaboration avec, etinterprété par : Jonathan CapdevielleMusique originale : Peter Rehberget El Mundo Frio de CorruptedLumières : Patrick RiouVoix enregistrées : CatherineRobbe-Grillet et Serge RamonStylisme : Stephen O’Malley etJean-Luc VernaMarionnettes : Gisèle Vienne etDorothéa Vienne PollakMaquillage : Jean-Luc Verna etRebecca FloresConfection des costumes :Dorothéa Vienne Pollak, MarinoMarchand et Babeth MartinFormation à la ventriloquie :Michel DejeneffePlus d’infos :www.g-v.frÀLecturela suite de l’élection de Hors-la-loi (Éditions Lansman, 2010), Prixado du théâtre contemporain 2011/2012, la Maison du Théâtre apassé une commande d’écriture à son auteur Régis Duqué. Celui-cia choisi d’écrire autour de la thématique de la mythologie du documentairerock.Ce texte proposé aux élèves de la Classe d’Art Dramatique duConservatoire à Rayonnement Régional d’Amiens Métropole (CRR)fait l’objet d’une lecture simple. Il sera ensuite confié au Kollectif Singulierqui en extraira la substantifique moelle pour en donner une version inéditelors d’un Crash Texte (voir pages 32 et 41).LectureDurée : 1h environPar les élèves de laClasse d’Art Dramatiquedu Conservatoire àRayonnement Régionald’Amiens MétropoleTexte de Régis Duqué, auteurélu Prix ado du théâtre contemporainen Picardie en 2012.Commande d’écriture passée parla Maison du Théâtre.Plus d’infos :http://crr.amiens.fr30 2 /31


MaiJeudi 2 et vendredi 3 à 19h30Mardi 21 à 19h30MaiTout public dès 12 ansTout public dès 14 ans© Irwin Leulier© Torsten BielPCrash texted’après un texte de Régis Duquéour la sixième année, le Kollectif Singulier met en place un CrashTexte. Cet événement regroupe des artistes de diverses disciplinesartistiques (arts plastiques, arts visuels, arts du spectacle,…) dans lebut d’une collaboration pour la création d’une performance-spectaclebasée sur un texte contemporain inédit, dont ils ont connaissanceseulement dix jours avant la représentation... Le résultat final est uneœuvre courte,hybride et explosive !Ce Crash texte est conçu à partir d’une commande de la Maison duThéâtre faite à l’auteur Régis Duqué élu Prix ado du théâtre contemporainen Picardie en 2012.« Crash Texte : prenez une pièce de théâtre fraîchement écrite, froissez-laen boule et lancez-la contre un mur de toutes vos forces : elle explose enmille morceaux et révèle son coeur fumant. Comme ces cailloux que jeramassais, enfant, dans la montagne, et que je cassais en espérant y trouverdes cristaux cachés. » Karin SerresProduction Kollectif SingulierÀ l’issue des 2représentationsen présence deRégis Duquéle 3 maiPerformancetransdisciplinaireDurée : 45 mnD’après une commanded’écriture passée par laMaison du Théâtre à RégisDuqué, auteur élu Prix adodu théâtre contemporain enPicardie en 2012Distribution : En coursPlus d’infos :kollectifsingulier.e-monsite.comCRoméo et Julietted’après William Shakespeareette adaptation allemande du chef d’œuvre classique de Shakespearene contient pas de dialogue. Basé sur diverses techniques demanipulations de la marionnette, ce spectacle se déroule surune trame sonore musicale empruntée à Prokofiev et offre une nouvelleinterprétation de cette célèbre romance.Du fond de sa tombe et dans une semi-transe, Juliette s’éveille et revit sonidylle avec Roméo. Tantôt manipulatrice, tantôt marionnette elle-même,la comédienne Anna Fülle incarne Juliette. Spectatrice impuissante, elleparvient à assister, invisible, à la déchirante guerre de clans que se livrentles deux familles ennemies. Elle revit aussi avec tendresse son amour pourRoméo à travers un flot d’images oniriques.Un stage avec Christian Georg Fuchs sur lamanipulation chorale est proposé au Tas de Sable les17,18 et 19 mai 2013.Renseignements au Tas de Sable - Ches PansesVertes : 03 22 92 19 32Production Theater Waidspeicher d’Erfurt (Allemagne)Théâtre musical /MarionnetteDurée : 2h avec entracteTheater Waidspeicherd’Erfurt (Allemagne)D’après l’œuvre de WilliamShakespeare sur une musiquede Sergej ProkofievUne production originelle duTheater NaumburgMise en scène:Christian Georg FuchsDécor et marionnettes :Axel JirschCostumes : Kerstin Micheelet Axel JirschAvec : Anna Fülle, KristineStahl, Paul Günther etMartin Vogel32 /33


JuinTout public dès 12 ansVendredi 28 à 19h30Présentations detravaux d’élèvesLa Maison du Théâtre renouvelle cette saison son partenariat avec la Classe Option Théâtre du LycéeÉdouard Branly, la Classe d’Art Dramatique et la Classe option Arts de la marionnette du Conservatoireà Rayonnement Régional d’Amiens Métropole, favorisant ainsi les liens entre les milieux artistiques etéducatifs. La Maison du Théâtre ouvre ses portes aux élèves tout au long de l’année pour les répétitions.Elle les accueille en fin de saison afin de leur offrir une scène pour les présentations de travaux.La folie est uncoup monté© Issue de secoursOption Théâtre du Lycée Edouard BranlyLa Maison du Théâtre a choisi d’être le partenaireprivilégié de l’option théâtre du Lycée Édouard Branlyqui accueille également des élèves du Lycée LouisThuillier d’Amiens. À ce titre, elle accompagne lesélèves dans leur découverte de la pratique théâtrale.En mai 2012, les élèves ont présenté Sous contrôlede Frédéric Sonntag dans une mise en scène deMarie-Pierre Chaix. Cette saison, le travail continuesous la direction de Mirita Merckaërt, professeur etde Marie-Pierre Chaix, comédienne, CompagnieCabinet Vétérinaire : « Nous poursuivrons notreexploration des écritures contemporaines. L’objectif de l’option est de conduire les élèves à élaborer uneforme théâtrale où l’expérience du processus de création, le travail collectif et personnel se rencontrent. »Présentation des travaux le mercredi 15 mai à 19h30, le jeudi 16 mai à 14h30 et 19h30 et levendredi 17 mai 2013 à 14h30 et 19h30© Catherine Tolleron34 /35Pour finir la saison sur une note de folie douce, nous avons demandé à laCompagnie Issue de Secours de concevoir une soirée composéede lectures, de rencontres, de formes d’écriture et d’esthétiquesparticulières : « Folie douce ou furieuse, grain, toquette, toc-toc, coupde tête, extravagance, fantaisie, inconscience, divagation, aliénation,égarement… maladie ? Déséquilibre ! Le théâtre est le lieu privilégié d’unquestionnement sur la condition humaine. Drôles ou tragiques, il nous parledes déséquilibres dont nous sommes “victimes”. Il nous montre la fragilitéde nos points de repères, il interroge nos actes, s’en amuse ou les récuse.Les personnages se perdent souvent à prendre pour norme ce qui apparaîtabsurde, mais aussi parfois à nous montrer absurde, ce que nous prenonspour norme… obligeant ainsi chacun à réagir et à sortir de lui-même. Unesoirée hors norme en perspective !» Yannick Becquelin.Fête de clôtureEntrée libreDurée : 2h environCie Issue de Secours(Amiens)Conception, coordination etmise en scène :Yannick BecquelinDistribution et programme :en coursPlus d’infos :www.issuedesecours.comConservatoire à Rayonnement Régional d’Amiens MétropoleLe Conservatoire à Rayonnement Régionald’Amiens (CRR) propose, avec la Classe d’ArtDramatique et la Classe option Arts de la marionnette,un enseignement organisé autour d’artistesenseignants et de professionnels du théâtre.Avec la Classe d’Art Dramatique, nous avonsconstruit cette année un véritable partenariat autourde spectacles programmés à la Maison du Théâtre,d’ateliers d’écriture, de répétitions et de rencontres.Nous avons également le plaisir d’accueillir lesélèves pendant une semaine en fin d’année pour laprésentation des différents ateliers, sous la directionde Sylvie Baillon (option Arts de la marionnette), David Beaucousin et Jérôme Wacquiez (Classed’Art Dramatique).Présentation des travaux durant la semaine du 17 au 21 juin 2013.Renseignements au CRR | Tel. 03 22 80 52 50 | http://crr.amiens.fr© Sylvi GosselinProduction Cie Issue de Secours


La Maison du Théâtre part chaque saison à la rencontre de nouveaux publics avec des “formes légères”conçues pour être jouées dans des lieux non adaptés au théâtre. Nous avons particulièrement à cœurd’aller vers les publics les plus éloignés des lieux de culture. Cette saison, nous proposons d’aller versde jeunes spectateurs à travers deux projets très différents… Du 10 au 21 septembre 2012Frontières invisiblesDes artistes dans les lycéesHors-les-mursDans notre société multiculturelle et polyglotte, AlainMollot, homme de théâtre, a mené des entretiensavec des colombiens sur l’identité, la nationet la patrie… Deux comédiens portent cette paroleintime et directe dans le spectacle Frontières invisibles.Dans une démarche d’éducation culturelleet citoyenne, nous proposons de jouer cetteforme courte dans certains établissements scolairesd’Amiens - pour des classes de 3 e et de lycées. Àchaque représentation, nous convions des associationstravaillant sur ces notions de façon à provoquerun débat critique : des rencontres que nous souhaitonsriches, citoyennes et constructives ! « Les mursinvisibles qui séparent un pays de l’autre s’écrouleraientinstantanément si les frontières les plus résistantesne passaient d’abord par nos corps, nosesprits, nos cœurs, nos langues, nos vies. C’estl’expérience de Riri, la française, qui devient coépoused’un malien. C’est celle de Mylène, la pasteurprotestante, qui s’aperçoit qu’à l’étranger “liberté,égalité, fraternité”, ce projet cher à son coeur, n’existepas. C’est Moktar ou Rachid, immigrés d’Algérie quiont découvert en France pour l’un l’individualisme© Mickaël Troivauxqui bouleverse le clan, et pour l’autre, la fierté nationaledans un costume de garde républicain. Ce sontd’autres encore qu’endossent deux comédiens,pour susciter émotion, réflexion et divertissement. »Chaque représentation est suivie d’une rencontreavec le public.Les 19, 20 et 21 décembre 2012 (lieux à définir)Production Théâtre de la Jacquerie.Conception et mise en scène Alain Mollot .Avec Véronic Joly et Pascal Le Guennec.Compagnie au pied du litDes marionnettistes auprès des enfants maladesCompagnie au pied du lit est une proposition deJavier Swedzky, marionnettiste argentin, et de laCie Théâtre Inutile, dont le but est d’offrir des spectaclesà des enfants hospitalisés. La représentationa lieu sur la table de la chambre et se positionneau pied du lit. Les spectacles durent une dizaine deminutes et sont joués par une marionnettiste. LaMaison du Théâtre accompagne ce projet dans différentsservices pédiatriques du Centre HospitalierUniversitaire d’Amiens en partenariat avec denombreuses autres structures culturelles picardes.Production Cie Théâtre Inutile. Textes de JavierSwedzky et Kossi Efoui. Mise en scène JavierSwedzky et Nicolas Saelens. Interprétés parSophie Matel ou Charlotte Pronau.© Théâtre de la JacquerieRésidences d’artistesLa Maison du Théâtre est aussi un lieu de recherche, de travail et de création pour les artistes. Elle metrégulièrement à disposition des compagnies, des espaces de travail. Compagnonnage au long cours ouaccueil ponctuel, il s’agit toujours du désir commun de mener à bien une expérience théâtrale qui aboutiraà un partage avec les publics.En guise de divertissementCie Théâtre InutileRésidence de travail« En guise de divertissement…(titre provisoire) s’intéresse autraitement public des corps etle divertissement qu’il impliquequand il s’agit de mettre enspectacle la souffrance humaine.Des zoos humains au realityshowen passant par le bûcherdes hérétiques, quelle est la place© Mickaël Troivauxdu spectateur ? Comment nousdonne-t-on à voir ? Comment sefabrique notre regard ? […] De case vide en case vide,à la manière d’un road-movie, nous établirons un récitqui passe à travers l’Histoire pour dire “l’espace” de lacatastrophe. » Nicolas SaelensDu 18 février au 1 er mars 2013Sous videCie Fait Maison - Marie GodefroyRésidence de travail. Mise en scène : Marie Godefroy.Construction, interprétation et manipulation : MarieGodefroy, Romain Landat, Iréné Lentini et Simon Moers.Marie Godefroy, jeune artiste marionnettiste issue dela 8 e promotion de l’ESNAM, mène un travail autourde Sous vide, point de départ d’un questionnementsur le rapport de tout individu à la Nature, à la Terreet à l’Origine : « Il me semble urgent de questionnernotre mode de penser l’Enfantement et tout ce quis’ensuit. Le ventre de la Terre se remplit comme celuid’une femme enceinte. Pourtant, on la stérilise à coupsde pesticides, de déchets, on la conditionne sousvide comme nos nourrissons. Pourquoi alors, ne pasproposer une stérilisation générale, juste pour voir,profitons du théâtre. » Marie GodefroyPrésentation publique le 1 er mars 2013 à 15h30© Marie GodefroyDu 15 au 20 octobre 2012Wanted Calamity JaneThéâtre ElaboreRésidence de création (voir page 9)Représentations les 19 et 20 octobre 2012 à19h30Du 7 au 11 janvier 2013Petits PasCie Instinct TubulaireRésidence de travailCréation artistique : Caroline Flamant etIsabelle TassonPetits pas est un spectacle qui propose une miseen jeu de cinq albums pour petits choisis dansle plaisir de leur lecture et de leur manipulation.En duo, une marionnettiste - Isabelle Tasson- et une plasticienne, auteure et conteuse -Caroline Flamand - alternent lectures, peintures,manipulations de livres, d’objets et mouvementsdansés.Présentations publiques ouvertes à tous dès18 mois le 11 janvier 2013 à 10h et 14h30Du 4 au 30 mars 2013Savez-vous que je peuxsourire et tuer en même temps ?Cie Ches Panses VertesRésidence de création (voir pages 26 et 27)Représentations les 21, 22, 23, 28, 29 et 30mars 2013Du 19 avril au 3 mai 2013Crash texteKollectif SingulierRésidence de création (voir pages 32)Représentations les 2 et 3 mai à 19h30© Cie Instinct Tubulaire32 36 /33 /37


Ressources documentairesDepuis 1993, la Maison du Théâtre possède un centre de ressources dédiéau théâtre contemporain et ses auteurs.Avec l’évolution du projet de la Maison du Théâtre, il a vu ses missions et ses partenariatsse développer et s’affirmer en direction de nouveaux publics.Le CREDA mène de multiples actions au service des écritures dramatiques contemporaines.Prix adodu Théâtre ContemporainLe fonds du CREDA répertorie aujourd’huiplus de 3 500 pièces de théâtre contemporain,350 ouvrages généraux et usuels, ainsi que denombreuses revues spécialisées. La quasi-totalitéde cette collection est déjà visible sur le cataloguedes Bibliothèques d’Amiens-Métropole.www.bm-amiens.fr.Cette accessibilité élargie permettra aux habituéset à de nombreux autres curieux de littératured’identifier le lieu et de venir y emprunter desouvrages de théâtre. Le temps de la mise enplace définitive, les conditions d’emprunt restentinchangées.Les pièces de plus de 500 auteursfrancophones d’aujourd’hui, illustres ouencore peu connus, sont disponibles sur nosétagères. Une nouvelle cotation permet dedistinguer l’époque, la langue d’origine despièces traduites, les monologues, les recueils, lethéâtre tout public, le théâtre jeune public (de 4ans à 10 ans), le théâtre adolescent (de 11 ansà 17 ans)…Les ouvrages généraux couvrent différentsdomaines, tels que les politiques culturelles,les ressources juridiques, administratives ettechniques destinées aux professionnels duspectacle vivant, la pédagogie, l’histoire et lathéorie du théâtre, les acteurs, la marionnette,le jeune public, le masque, le théâtre d’objet, lethéâtre amateur…Les revues bimensuelles, mensuelles outrimestrielles consultables sont variées : la Lettredu Spectacle, La Scène, Mouvement, Cassandre,Manip, Alternatives Théâtrales, Jurisculture,Policulture, Actualité de la Scénographie…Le CREDA met en œuvre de nombreusesactions de valorisation des écrituresdramatiques contemporaines : faire découvrirles auteurs, leur passer commande, lire leurspièces, écrire avec eux et faire circuler de manièregénérale la parole du théâtre… Ces différentesinitiatives permettent de créer des croisements etdes soutiens, pour qu’une émulation se produiseautour des nombreux acteurs culturels. Cesefforts constants dans la valorisation quotidiennedu théâtre contemporain ont été récompensésen juin 2012, par le Prix des Cent Livres-Emmanuelle Marie, porté par les ÉcrivainsAssociés du Théâtre (EAT) et la Société desAuteurs et Compositeurs Dramatiques (SACD) -voir page 3.© V. Lesperat - HéquetInitié en 2008, le Prix ado du théâtre contemporainen Picardie entame sa 5 e édition ! Organisée par laMaison du Théâtre et le Rectorat de l’Académied’Amiens, cette opération se déroule en partenariatavec deux autres structures culturelles picardes - laMaison des Arts et Loisirs de Laon et le Théâtredu Chevalet de Noyon - et immerge 350 collégienset lycéens dans le théâtre et la lecture.D’octobre 2012 à avril 2013, les élèves lisent enclasse, aux côtés d’artistes, une sélection de sixpièces, concoctée par un comité de lecture composéd’élèves, d’enseignants, d’artistes et d’organisateurs.Ils élisent leur pièce favorite, se présententmutuellement leurs travaux de mise en voix ou enespace et rencontrent l’auteur primé. Les pré-votesse déroulent simultanément dans les trois structuresle 5 février 2013, le vote final effectué par les élèvesdéléguésreprésentant leurs camarades, le 8 février2013 à la Maison des Arts et Loisirs de Laon. Les 11et 12 avril 2013, l’auteur primé vient à la rencontredes élèves pour assister à des présentations toujoursémouvantes de générosité...La sélection sera dévoilée sur le site internet duRectorat de l’Académie d’Amiens et sur les sitesdes structures culturelles partenaires juste avant lelancement de l’opération.Pour la 6 e édition, l’appel à candidature sera adressé auxétablissements scolaires de l’académie en mars 2013.De nombreuses structures et institutions collaborentou soutiennent le Prix ado du théâtre contemporain,aux côtés de la Maison du Théâtre : le Rectorat del’Académie d’Amiens (par l’Action culturelle - domaineThéâtre), la Maison des Arts et Loisirs de Laon, le Théâtredu Chevalet de Noyon, les Inspections académiquesdes trois départements, le Conseil Régional de Picardie,la DRAC Picardie, les Conseils Généraux (Aisne, Oise,Somme), les villes d’Amiens Métropole, de Noyonet de Laon, le CNT et des compagnies de théâtreprofessionnelles.LES LAURÉATS• 1 re édition (2008/2009) La Brèche-au-loupd’Alain Gautré (Éditions Lansman, 2000)• 2 e édition (2009/2010) Dialogue d’un chienavec son maître sur la nécessité de mordreses amis de Jean-Marie Piemme (ÉditionsActes Sud-Papiers, 2008)• 3 e édition (2010/2011) Alberto estcommuniste de Pierre Lorquet (ÉditionsLansman, 2008)• 4 e édition (2011/2012) Hors-la-loi de RégisDuqué (Éditions Lansman, 2010)Renseignements et contacts :• CREDA (Maison du Théâtre) :Anne-Sophie Ratier | Tél. 03 22 71 62 94 | as.ratier@amiens-metropole.com• Rectorat de l’Académie d’Amiens (Action culturelle -Domaine théâtre) :Mirita Merckaert-Ribeiro | Tél. 03 22 82 39 42 | mirita.merckaert@ac-amiens.fr© V. Lesperat - Héquet32 38 2 /33 /39


Ateliers d’écritureLa Maison du Théâtre organise depuis 2008 des ateliers d’écriture dirigés par des auteursdramatiques. Cette saison, trois week-end de travail ouverts à tous sont proposés, ainsique deux ateliers ouverts aux seuls élèves de la Classe d’Art Dramatique du Conservatoireà Rayonnement Régional d’Amiens Métropole. Les ateliers d’écriture consistent à créer,sous forme de cycle court, des temps forts autour des auteurs et de l’écriture théâtrale. Lesparticipants assistent, dans un premier temps, à un spectacle dont l’auteur a écrit ou adapté letexte et participent ensuite à un atelier d’écriture d’une durée de quatorze heures. En fonction deson parcours et ses sensibilités, l’auteur, propose aux participants d’écrire sur un thème qu’il achoisi, en lien ou non avec le spectacle. En fin de stage, le fruit des écritures peut être présentédevant un public choisi et à la convenance du groupe.Marie-Line Laplante - Les mots comme champ de batailleOctobre 2012« J’aimerais que l’on reprenne ensemble une thématique que l’on retrouve dans ma pièce Une Tachesur la lune : l’opposition dans le couple. Le couple qui souvent par habitude s’oppose l’un àl’autre. Le couple qui se retrouve dans une sorte de symétrie démentielle d’où il ne peut sortir. Si l’undit oui, l’autre dira non. Ce couple n’est pas nécessairement un couple traditionnel homme/femme.L’important est de former un couple dans un enjeu conflictuel. L’important c’est aussi la vitesse, lerythme. C’est la course pour rattraper l’autre, le battre sur son terrain, avoir raison quitte à en perdrela raison. C’est sortir de ses gonds pour impressionner, argumenter pour faire taire, pour ne pasentendre sa propre détresse, ne pas voir le ridicule de sa propre personne. Tout cela mené de façonludique (avec jeux et enjeux proposés) pour qu’à la lecture nous soyons les premiers surpris de l’effetde l’enchaînement, de l’efficacité du dialogue rythmé d’où souvent surgit le sens. Tout au long del’atelier nous ferons des lectures pour le plaisir du rythme. On peut envisager une lecture publique (jenous y encourage fortement). » Marie-Line Laplante• Séances : Samedi 6 et dimanche 7 octobre 2012 (de 10h à 13h et de 14h à 18h)• En lien avec Johnny Mangano and his astonnishing dogs de Michel Tremblay, unecréation du Théâtre du Lin adapté du québécois par Marie-Line Laplante. Séance réservéeaux participants en présence de l’auteur : mercredi 3 octobre 2012 à 19h 30, au Centre CulturelJacques Tati. (voir page 7).© DRJean Cagnard - Matière poétiqueDécembre 2012« Puisque nous serons dans un endroit proche de la marionnette et pour rester en contact avec letravail de la Compagnie 1057 Roses qui s’y apparente par certains côtés, nous travaillerons autourde la matière, éminemment poétique. Nous commencerons (on ne dit pas entrée en matière ?) par depetites stimulations destinées à malaxer les mots et le langage, prendre des permissions, du large,des audaces. Puis écriture à partir d’objets apportés par chacun, d’abord appliquée, au plus près dela “chose”, hyperréaliste, puis seconde étape où l’imaginaire et la suggestion interviennent : raconterl’objet sans le nommer, par ce qu’il évoque. Changer de regard, passer de la vue à la vision. L’écritureà ce moment-là est encore courte, condensée. On pourra alors la déployer en emportant un ou deuxobjets dans une petite fiction, de la narration, pourquoi pas un dialogue ou un bout de chemin vers leprochain poème… Ensuite, tout en maintenant de l’ampleur et un certain regard, nous changeronsde stimulations et si les circonstances le permettent, pourquoi pas sortir pour aller chercher ce quele monde ordinaire, celui que nous avons sous les yeux tous les jours, nous dit poétiquement… Etcomme la lecture fait partie de la musique de fabrication de l’écriture - donner à entendre, écouter,échanger - il y aura un plaisir à s’y employer autant que possible. Curieux, passionnés bienvenus ! »Jean Cagnard• Séances : Samedi 15 et dimanche 16 décembre 2012 (de 10h à 13h et de 14h à 18h)• En lien avec La distance qui nous sépare du prochain poème de Jean Cagnard par la Cie1057 Roses. Séance réservée aux participants en présence de l’auteur : vendredi 14 décembre2012 à 19h30. (voir page 18)Régis Duqué - Les mythologies contemporaines,le documentaire rockmai 2013« Les auteurs de théâtre ont souvent puisé dans des mythologies très anciennes pour écrire - lamythologie greco-romaine en particulier. Pour ma part, je m’attache depuis plusieurs années,à travailler sur des mythologies contemporaines, celle du film noir, avec Dans le noir, celle duwestern, avec Hors-la-loi, ou celle des super-héros, avec Les Héros. Pour cet atelier, je mepencherai sur l’univers du documentaire rock. À chaque fois, ce qui m’intéresse, c’est d’importerces mythologies au théâtre et de chercher, derrière elles, des histoires plus personnelles. Cet atelierd’écriture proposera de travailler sur ces mythologies à partir de contraintes ludiques et variées, àcheval entre l’imaginaire et l’intime. » Régis Duqué• Séances : Samedi 4 et dimanche 5 mai 2013 (de 10h à 13h et de 14h à 18h)• En lien avec Crash Texte créé par le Kollectif Singulier à partir d’un texte de Régis Duqué.Séance réservée aux participants : vendredi 3 mai 2013 à 19h30 (voir page 32)EN PRATIQUE :Chaque atelier est ouvert à 8 personnes maximum.Une participation de 50 e est demandée par atelier.Renseignements et insciptions : Anne-Sophie Ratier/CREDATél. 03 22 71 62 94 | as.ratier@amiens-metropole.com© DR32 40 2 /33 /41


Commande d’écritureRencontresavec un auteur© DRRencontre avec René Bizac et le Théâtre du Lin le 24 novembre 2011© V. Lespérat HéquetÀ la suite de l’élection de Hors-la-loi, Prix ado du théâtre contemporain 2011/2012, la Maisondu Théâtre a passé une commande d’écriture à son auteur Régis Duqué pour l’année suivante. Lethème de la pièce devrait tourner autour de “la mythologie du documentaire rock” et sera livréeen mars 2013.Cette dernière servira de support au prochain Crash Texte du Kollectif Singulier. Le principe de cetteexpérience étant de garder le secret du contenu du texte jusqu’à ce que les élèves de la Classe d’ArtDramatique du CRR en fasse une lecture aux membres du Kollectif Singulier le 12 avril, (soit environquinze jours avant le début du travail d’exploration)… personne n’en saura davantage pour l’instant.Pour les curieux, rendez-vous le 12 avril et les 2 et 3 mai 2013 ! (voir pages 31 et 32)INFOS PRATIQUESLe CREDA vous accueilleMardi : de 10h à 13h et de 14h à 17hMercredi : de 14h à 17hJeudi : de 10h à 13h et de 14h à 17hAdultes, enfants, élèves, étudiants,professeurs, animateurs, amateurs,professionnels…peuvent, gratuitement,venir y chercher de simples informations, sedocumenter parmi les revues spécifiques,les ouvrages généraux ou les usuels, lireet/ou emprunter des pièces de théâtrecontemporain. Le prêt n’est autorisé que surles pièces et se limite à trois ouvrages pendantdeux semaines).Renseignements et salle de lecture :10 rue des MajotsContact : 03 22 71 62 94as.ratier@amiens-metropole.comAPPEL À CANDIDATUREAuteurs d’ici sur un plateauAppel à candidature aux auteursdramatiques contemporains de la régionPicardieÀ trois reprises dans la saison (en novembre,avril et mai), le plateau de la Maison duThéâtre est mis à la disposition d’un auteurdramatique résidant en Picardie qui souhaitefaire entendre son dernier texte (écrit depuismoins de deux ans, n’ayant encore jamaisété monté) au public et aux professionnels.Si vous êtes auteur dramatique résidant enPicardie et que ce projet vous intéresse,prenez contact avec le CREDA qui voustransmettra le dossier de candidature à rempliret les pièces à fournir.Date limite de dépôt du dossier :15 octobre 2012La Maison du Théâtre « ouvre une fenêtre » sur la création en mettant en place les Bords de Scènetout au long de la saison. Elle propose également des rencontres autour de l’écriture d’aujourd’hui enoffrant l’opportunité au public d’échanger avec des auteurs.• Rencontre avec Marie-Line Laplante, traductrice de Johnny Mangano and his astonnishingdogs au Centre culturel Jacques Tati le mercredi 3 octobre 2012 à l’issue de la représentation(voir pages 7 et 44).• Rencontre avec Vincent Ecrepont. Accompagné de trois comédiens, Vincent Ecrepont lit enpersonne sa pièce Les Interrompus et rencontre le public le vendredi 23 novembre 2012 àl’issue des deux séances (voir pages 14 et 44).• Rencontre avec Nicolas Lambert à l’occasion d’Avenir radieux, une fission française,le jeudi 29 novembre 2012 à l’issue de la représentation (voir pages 15 et 44).• Rencontre avec Jean Cagnard à l’occasion du spectacle La distance qui nous séparedu prochain poème par la Cie 1057 roses, le vendredi 14 décembre 2012 à l’issue de lareprésentation (voir pages 18, 40 et 44).• Rencontre avec François Chaffin à l’occasion de la création de la Cie Ches Panses Vertes,Savez-vous que je peux sourire et tuer en même temps ?, le vendredi 22 mars 2013 àl’issue de la représentation (voir pages 26, 27 et 44).• Rencontre avec Nathalie Garraud et Olivier Saccomano à l’occasion de C’est bien, c’est mal,les jeudi 4 et vendredi 5 avril 2013 à l’issue des deux représentations (voir page 29).• Rencontre avec Régis Duqué à l’occasion du Crash Texte réalisé par le Kollectif Singulier,le vendredi 3 mai 2013 à l’issue de la représentation (voir pages 31, 32, 41, 42 et 44).42 /43


Auteurs de la SaisonJean CagnardAuteur de romans, nouvelles, poésie,théâtre. Il écrit aussi pour la marionnette, leclown et la rue. Ses dernières pièces sontLes gens légers, De mes yeux la prunelle,Tarzan in the garden, À demain, La répartitiondes mouches, Le menhir éditées aux Éditions Espaces 34et aux Éditions Théâtrales. En 2005, il crée la Compagnie1057 Roses avec Catherine Vasseur et passe dans lafoulée à la mise en scène. Son dernier roman, L’escalierde Jack, est paru aux Éditions Gaïa en 2012.Voir pages 18 et 40rançois ChaffinNé en 1963 à Arles, il est auteur en scène etdirecteur artistique du Théâtre du Menteur.Il se définit lui-même comme « une sorted’écrivain avec un dico dans la main gaucheet de quoi éclairer dans l’autre (…) ». Il a écritdepuis 1988 une vingtaine de pièces. Il est agitateur enfabrique d’écritures, dirige des ateliers d’écriture, animedes cafés à écrire, réalise des courts métrages vidéo…Sa dernière pièce inédite : Prométhée poème électrique,théâtre rock, est en tournée.Voir pages 26 et 27Dennis CooperNé en 1953 à Pasadena aux États-Unis, ilest romancier, poète, auteur dramatique,journaliste et critique d’art. Après avoir faitses études auprès de grands poètes auxÉtats-Unis, s’être installé successivementen Angleterre, où il fonde en 1976 Little Caesar Magazine,puis à New York et à Amsterdam, il retourne à Los Angelesau début des années 90 pour se consacrer à l’écritureet vit actuellement entre Los Angeles et Paris. Ses écritssont souvent jugés crus, violents. À travers eux, il tentede dépeindre la société humaine et ses décadences. En2011, Harper Perennial publie son dernier roman Themarbled swarm. Collaborateur de Gisèle Vienne depuisses premières mises en scènes, il participe en 2012 àl’écriture de 40 Portraits 2003 – 2008, Gisèle Vienne paruaux éditions POL.Voir page 30Régis DuquéNé en 1973, en Belgique, il est licenciéet agrégé en Philologie romane, ainsiqu’en études théâtrales. Il est professeur,journaliste, auteur dramatique et scénaristede théâtre, dirige des ateliers d’écritureset d’improvisation, aime participer au théâtre en milieuscolaire. Il a participé à des événements tels que lePrix des metteurs en scène organisé par le Centre desécritures dramatiques Wallonie-Bruxelles. Ses piècessont publiées chez Lansman. Il a lui-même mis en scèneplusieurs de ses textes, dont Modèles vivants qui a été éluMeilleure découverte au Prix de la Critique, en 2006-2007.En 2010, il reçoit du Bureau d’Accompagnement desAuteurs de Théâtre, un soutien à l’écriture. En 2011, iltermine l’écriture de La Vraie vie, ayant bénéficié d’unebourse d’écriture de la SACD. En février 2012, il est éluPrix ado du théâtre contemporain par les 300 collégiens etlycéens de l’académie d’Amiens et reçoit une commanded’écriture de la Maison du Théâtre d’Amiens.Voir pages 31, 32, 41 et 42Vincent EcrepontIl est auteur et metteur en scène. Aprèsdes études universitaires à Lille, il se formeau Conservatoire Supérieur de Grenobleet pratique le métier d’acteur durant dixannées. En 1998, il s’oriente vers l’écritureet la mise en scène et crée la compagnie À vrai direimplantée à Beauvais. Il aime mettre en scène dansson « théâtre de l’intime », des auteurs contemporainsvariés dans des œuvres qui questionnent l’individu sursa relation à soi et au monde. Il mène différents ateliersd’écriture auprès de personnes en “reconstruction”sociale, ou en difficulté de santé, privées de parole. Ilest auteur de trois pièces : La chambre 100 (Alna Éditeur,2006), À ma place (Alna Éditeur, 2008) et Les Interrompus(Éditions L’Harmattan, 2011).Voir page 14Nicolas LambertNé en Picardie en 1967, il est homme deradio, auteur, comédien et metteur enscène. Il s’essaye au théâtre au lycée etprolonge cette expérience lors de sesétudes en philosophie à l’Université deNanterre. Il crée avec Sylvie Gravagna en 1992, laCompagnie Charlie Noé, qui propose des spectaclesdans des lieux non-scéniques, notamment dans deszones d’éducations prioritaires en banlieue parisienne.Depuis 2000, avec le collectif d’Antoine Chao, il réalisedes émissions de radio pour donner la parole aux oubliésdes médias. En 2004, il crée la Compagnie Un Pas deCôté qui propose des spectacles engagés, nourris de lavie politique française, des grands scandales et sujets desociété. Voir page 15Marie-Line LaplanteNée en 1953 à Rimousky au Québec, elleobtient un baccalauréat de philosophie àMontréal et fait ses débuts en tant qu’auteurdramatique en 1991 avec l’écriture de LeCouteau et la Bouche, tragédie qui met aucentre de ses préoccupations, l’humain. Depuis 2004,elle vit en Europe. Elle a écrit une douzaine de pièces,certaines inédites, d’autres publiées chez Lansman Éditeur,Dramaturges Éditeurs ou aux Éditions Le Bonhomme Vert(Le garçon aux sabots en 2008), dans une collection dethéâtre illustré pour la jeunesse. Ses pièces jouées enFrance et au Québec ont été, pour certaines, récompenséespar des Prix ou primes à l’écriture prestigieux.Voir pages 7 et 40Valère NovarinaNé en 1947 à Chêne-bougeries, il passeson enfance et son adolescence au borddu lac Léman et dans la montagne. ÀParis, il étudie la littérature, la philosophieet la philologie. Il écrit tous les jours depuis1958 mais ne publie qu’à partir de 1978. Ses écrits pourle théâtre sont soit directement théâtraux (L’Atelier volant,sa première pièce, ou encore Vous qui habitez avec letemps), soit du “théâtre utopique” romans sur-dialogués,monologues à plusieurs voix, poésies en actes (La Chairde l’homme), soit “théoriques”. Ses œuvres sont éditéesen grande partie aux éditions POL. Voir page 16Mireille PerrierNée en 1959 à Blois, elle est actrice etcomédienne. Elle étudie l’art dramatiqueau sein de la compagnie du Hasard deNicolas Peskine, débutant ainsi sa carrièredans le théâtre. Elle suit ensuite des coursde cinéma à Paris. Suite à sa rencontre avec Leos Carax,elle obtient le rôle principal dans son film Boy meets girlen 1983. Son jeu d’actrice lui vaut d’être nommée auCésar du Meilleur espoir féminin en 1989 et elle obtientle Prix Joseph-Plateau en 1991. Mireille Perrier est attiréepar le cinéma d’auteur, privilégiant les œuvres sensibleset les jeunes cinéastes. Elle retrouve les planches avecdes pièces qu’elle met en scène elle-même, comme AnnaPolitkovskaïa : non rééducable accueillie en février 2011 à laMaison du Théâtre. Voir page 24Olivier Saccomanoest né en 1972. Après des études dephilosophie, il crée à Marseille la compagnieThéâtre de la Peste. Entre 1998 et 2003, ilmet en scène C’est bien, c’est mal (d’aprèsdes textes de Bernanos, Brecht, Duras),Monk alone / Étude n°1, Le bruit de la mer / Étude n°2(d’après Aurélia Steiner de Duras), Le poème de Beyrouth/ Étude n°3 (Mahmoud Darwich), Évocation / Étude n°4(à partir de l’œuvre de John Cage), Le monde était-ilrenversé ? (d’après trois monologues d’animaux deFranz Kafka), Thèbes et ailleurs (d’après Œdipe roi, Lessept contre Thèbes, Antigone, de Sophocle et Eschyle),Confession de Stavroguine (d’après Les démons deDostoïevski). Enseignant au Département Théâtre del’Université de Provence, il coordonne en 2003 et 2004 lesAteliers de Recherche Théâtrale, et y rencontre NathalieGarraud avec laquelle il collabore désormais au sein dela compagnie du zieu dans les bleus, d’abord commedramaturge (Ismène d’après Eschyle et Sophocle en2007), puis comme metteur en scène (Ursule d’HowardBarker en 2008 et Victoria de Félix Jousserand en 2010).Il travaille actuellement sur une thèse en philosophie,intitulée “le théâtre comme pensée”. Voir pages 28 et 29Michel TremblayNé en 1942 à Montréal, il est auteurdramatique, romancier, conteur, traducteur,adaptateur, parolier, librettiste, metteur enscène, scénariste de films et de piècesde théâtre… Il écrit à 18 ans Le Train, sapremière pièce de théâtre, pour laquelle il reçoit le PremierPrix du concours des jeunes auteurs de Radio Canada en1964. Considéré comme l’un des piliers de la littératurequébécoise, il est connu pour sa façon de traiter avecoriginalité, humour et audace des sujets comme lesdifficultés des milieux populaires québécois. Il parle dansses œuvres de la vie, de celle des autres, de la sienne et dela nôtre ; ses personnages sont ordinaires ou marginaux.En 2006, il est primé par le Grand Prix Metropolis bleu pourl’ensemble de son œuvre. Il a écrit 28 pièces de théâtre,22 romans, 2 comédies musicales... Sa dernière pièce dethéâtre L’Oratorio de Noël, est publiée chez Leméac en2012. Voir page 7Jean ZieglerNé en 1934 à Thoune en Suisse, il estsociologue et professeur de sociologie àl’université de Genève jusqu’en 2002, puisà la Sorbonne à Paris. Rapporteur spécialdes Nations unies pour le droit à l’alimentationde 2000 à 2008, Jean Ziegler est aujourd’hui viceprésidentdu comité consultatif du conseil des droits del’homme de l’ONU. Cet auteur engagé politiquementa la volonté d’informer, d’interpeller et de questionnerla population sur des sujets sensibles. Dans ses livres, ildénonce le mécanisme de la mondialisation, qui assujettiles populations du Sud, notamment. En 1994, il reçoit letitre de Chevalier des arts et des lettres de la Républiquefrançaise. En 2009, celui de docteur honoris causa, lui estdécerné par l’université de Paris VIII, et la même année,il est fait docteur honoris causa de l’université de Savoie.Son dernier ouvrage Destruction massive. Géopolitique dela faim est paru aux Éditions du Seuil, en 2011.Voir page 2444 /45


Bords de ScèneLa Maison du Théâtre offre au public l’occasion de faire connaissance et d’échanger avec lesartistes. Immédiatement après la représentation, les spectateurs sont invités à rester dansla salle pour écouter ou discuter avec l’équipe artistique dont ils viennent de voir le travail.Chaque temps de rencontre s’invente en fonction du public présent et à partir des spectaclesprésentés, mais tous sont vecteurs de sens, de réflexion, de partage et replacent l’artistiqueau cœur du débat citoyen.Accompagnementdes publicsChaque année, La Maison du Théâtre accueille de nouveaux et de jeunes spectateurs. Afin de préparer leursortie au théâtre, de partager avec eux le plaisir et l’émotion, de nombreuses actions sont proposées pourdécouvrir le processus de création d’un spectacle.© V. Lespérat HéquetLes visites de la Maison du ThéâtrePour découvrir le théâtre côté coulisses et l’histoire dece lieu, nous vous proposons de visiter la Maison. Cesvisites sont gratuites et organisées sur rendez-vous àla demande des groupes de dix personnes minimum(durée 1h environ). Nous accueillons également lesgroupes scolaires afin de préparer la venue à unspectacle programmé ou dans le cadre d’un parcoursdans les différents lieux culturels de la ville.Les répétitions publiques constituent un premiercontact entre les équipes artistiques et les publics, unrapport privilégié avec le spectacle en construction.Elles permettent très souvent de susciter l’envie, legoût pour la représentation.La Maison du Théâtre est partenaire desdispositifs suivants :• Plan départemental de développement culturelcoordonné par le Conseil général de la Somme, endirection des collèges• Passeport culturel coordonné par le Conseil régionalde Picardie en direction des lycéens, apprentis,jeunes en formation professionnelle…Contact Relations avec les publics :Véronique Chapeyrou 03 22 71 62 99v.chapeyrou@amiens-metropole.com46 /47Au programme cette saison• Mercredi 3 octobre 2012 à l’issue de la création du Théâtre du Lin,Johnny Mangano and his astonishing dogs, au Centre Culturel Jacques Tati en présence deMarie-Line Laplante• Vendredi 19 octobre 2012 à l’issue de la représentationWanted Calamity Jane du Théâtre Élabore• Jeudi 29 novembre 2012 à l’issue de la représentationAvenir radieux, une fission française de Nicolas Lambert - Cie un pas de côté• Vendredi 7 décembre 2012 à l’issue de la représentationSortir du corps de la Cie L’Oiseau-Mouche• Vendredi 22 mars 2013 à l’issue de la représentationSavez-vous que je peux sourire et tuer en même temps ?de la Cie Ches Panses Vertes, en présence de l’équipe artistique et de l’auteur François Chaffin• Jeudi 4 et vendredi 5 avril 2013 à l’issue des représentationsC’est bien, c’est mal de la cie du zieu dans les bleus en présence de Nathalie Garraud etd’Olivier Saccomano• Jeudi 2 et vendredi 3 mai 2013 à l’issue des représentationsCrash Texte du Kollectif Singulier, en présence de l’auteur Régis Duqué le vendredi 3 mai.La présentation de saisonSur demande, une présentation de saison peutêtre organisée pour les associations, pour lesétablissements d’enseignement ou pour les comitésd’entreprises.L’accompagnement des jeunes spectateurs.La Maison du Théâtre accompagne les élèves, depuisl’école maternelle jusqu’au lycée et propose :• Conseil aux enseignants en terme de choix deprogrammation et de projets théâtre• Intervention dans les classes afin de préparerles élèves en amont des spectacles avec l’appuipossible des artistes• Outils d’accompagnement (dossiers pédagogiques,affiches, tracts…)• Visite de la Maison du Théâtre et rencontres avecles artistes• Suivi des créations avec la possibilité d’assister àdes répétitions publiques, des étapes de travail…© V. Lesperat - Héquet


Comme à la MaisonSix compagnies professionnelles et la fédération régionale de spectacle vivant sont hébergées dansl’ensemble théâtral. Des bureaux sont mis à disposition de chaque équipe ; des espaces et des outils detravail sont utilisés en commun. Les créations de ces compagnies apparaissent régulièrement dans laprogrammation.Art Tout ChaudCréée en 1986, Art Tout Chaud développe unprojet basé sur un théâtre populaire qui exploreles différentes formes de la comédie humaine,ce qui l’amène à créer aussi bien pour la rue, lasalle et le jeune public.www.arttoutchaud.comLa ChrysalideCompagnie de théâtre professionnelle créée en1995, La Chrysalide s’interroge sur le mondequi nous entoure et nos conditions humaines, autravers d’auteurs contemporains. Elle a le soucide la diversité des publics auxquels elle s’adresseet dont elle emprunte, parfois même, les paroles.www.compagnielachrysalide.frEclats d’EtatsLa recherche théâtrale d’Éclats d’Étatss’articule autour de la dramaturgie de l’espace,scénographies mobiles, objets, figures, acteursporteursd’images et de sens… un travail prochedes arts plastiques tout en jouant de l’instantéphémère du théâtre.www.eclatsdetats.comIssue de SecoursDès sa création en 1993, la Compagnie Issuede Secours s’attache à monter des textescontemporains entrant en résonance avec lesinterrogations de notre époque. La compagnieentend ainsi « rendre compte des dualités et descomplexités qui traversent les sentiments humainset les actes des hommes, faire surgir du texte safonction de parole publique des désordres intimesou collectifs. »www.issuedesecours.comLe Tas de Sable – ChesPanses VertesLieu-compagnie de création, de recherches artistiqueset culturelles autour des Arts de la Marionnette,le Tas de Sable - Ches Panses Vertes estle Pôle des Arts de la marionnette en région Picardieet un lieu compagnonnage marionnette, missionnépar le Ministère de la Culture et de la Communication.Il développe ses projets au service des artisteset des publics, suivant quatre axes : production,compagnonnage, programmation et transmission.www.letasdesable-cpv.orgActes-proL’association Actes-Pro s’est créée en avril2002 autour de neuf compagnies professionnellesde la Somme désireuses de partager leursexpériences, leurs pratiques et leurs envies.Réunies autour d’une charte déontologique,les compagnies professionnelles du spectaclevivant souhaitent participer aux débats et discussionssur les politiques culturelles mises enplace par les collectivités et devenir un interlocuteurdes enjeux à venir de la décentralisation.S’ouvrant aux départements de l’Oise et del’Aisne, l’association regroupe aujourd’hui vingthuitcompagnies professionnelles.www.actes-pro.frEspaces de travail et de répétitionsLa Maison du Théâtre est un lieu de travailet de création pour les artistes et pour lesateliers de pratiques artistiques, tel l’atelier depratique artistique de l’Université Picardie JulesVerne. Elle met régulièrement à dispositiondeux espaces de travail, le Costumier et leGrenier. Toute demande de réservation doitêtre accompagnée d’une description de votreprojet. N’hésitez pas à nous contacter pour plusde renseignements !maisondutheatre@amiens-metropole.comTél. 03 22 71 62 90OCTOBREZazie et Max | Compagnie 36 37dès 6 ans - Marionnette15, 16, 17 Octobre • Le SafranNOVEMBREFills Monkeydès 6 ans - Concert15, 16 Novembre • La Lune des PiratesDÉCEMBREElektro Kif | Compagnie Bianca Lidès 7 ans - Danse4, 5 Décembre • Maison de la CultureMontedidio | Théâtre de la Vérandadès 9 ans - Théâtre19, 20, 21 Décembre • Comédie de PicardieJANVIERBraquage | Cie Bakélitedès 8 ans - Théâtre d’objets13, 14, 15 Janvier • Maison du ThéâtreFÉVRIERLa voix de l’arbre | Cie Teatro Di Fabiodès 6 ans - Théâtre5, 6, 7 Février • Le SafranIceberg | Cie AMKdès 3 ans - Théâtre musical et multimédia10, 11, 12 Février • Maison du ThéâtreSaison jeune publicDe grands spectacles pour petits spectateurstout au long de l’année !MARSSam et la valise au sourire bleu | Cie l’Echappéedès 9 ans - Théâtre6, 7, 8 Mars • Comédie de PicardieLes nouvelles aventures de Bricolo |Musique en Herbe Orchestradès 6 ans - Ciné Concert17, 18, 19 Mars • Ciné Saint-LeuAccords et à cru | Cie Equinoctisdès 10 ans - Cirque équestre26, 27, 28 Mars • Cirque Jules VerneAVRILLe carnaval des animaux | Cie Tapis noirdès 6 ans - danse3, 4 Avril • Centre Culturel Jacques TatiPinKpunK CirKus | Joël Jouanneaudès 7 ans - Théâtre11, 12 Avril • Maison de la CultureMAIThe Wackidsdès 5 ans - Concert2, 3 Mai • La Lune des PiratesTrois pas dehors | La Manivelle Théâtredès 3 ans - Théâtre15, 16, 17 Mai • Centre Culturel Jacques TatiJUINPeau d’ânedès 8 ans - Théâtre5, 6, 7 Juin • Comédie de PicardieCentre Culturel Jacques Tati . Ciné Saint Leu . Cirque Jules Verne .Comédie de Picardie La Lune des Pirates . Maison de la Culture . Maison du Théâtre . Le Safran48 /49


Guide des publicsPour recevoir notre lettre d’information mensuelle par mail et être informé de l’actualité de la Maisondu Théâtre, merci de bien vouloir nous transmettre vos coordonnées à l’adresse suivante :v.chapeyrou@amiens-metropole.comEntrée du publicet salle de spectacle8, rue des MajotsAccueil administratif,Les bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de9h à 12h30 et de 13h30 à 17h3024, rue St LeuTél. 03 22 71 62 90 / Fax 03 22 71 62 91maisondutheatre@amiens-metropole.comCREDA (Centre de Ressources/Écritures Dramatiques d’Aujourd’hui)Accueil du public - Nouveaux horairesMardi : de 10h à 13h et de 14h à 17hMercredi : de 14h à 17hJeudi : de 10h à 13h et de 14h à 17h10, rue des MajotsTél. 03 22 71 62 94as.ratier@amiens-metropole.comRelations publiquesAccueil du public du mardi au vendredi de 15h à19h et sur rendez-vous24, rue St LeuTél. 03 22 71 62 99v.chapeyrou@amiens-metropole.comLa salle est accessible aux personnes àmobilité réduite.Pour mieux préparer votre accueil et celui devotre accompagnateur, nous vous remercions debien vouloir nous informer de votrevenue.Réservations et retrait des placesLa réservation est indispensable,vous pouvez réserver vos places :• Par téléphone au 03 22 71 62 90• Par mail :v.chapeyrou@amiens-metropole.com• À l’accueil administratif ou auprès du serviceRelations publiquesLe retrait des places peut se faire :• 30 minutes avant le début de la représentation• le jeudi entre 17h30 et 19h NOUVEAUAccueil des groupesLa réservation des groupes (scolaires et CE)n’est définitivement prise en compte qu’accompagnéed’un bon de commande adressé à laMaison du Théâtre au plus tard 15 jours avant ladate de la représentation.Le retrait des billets (tous groupes confondus)peut s’effectuer le soir de la représentationou le jeudi à l’entrée de la salle de spectacle entre17h30 et 19h.Règles d’usageSauf exception signalée, les représentations ensoirée à la Maison du Théâtre ont lieu à 19h30 dulundi au vendredi.La billetterie est ouverte 30 minutes avant lespectacle.Pour le confort de tous et par respect des artisteset du public, nous ne permettons pas l’entrée desretardataires.Les places n’étant pas numérotées, le placementest libre.Les billets ne sont ni remboursés ni échangés.Tarifs13 € Tarif plein10 € Tarif réduit - Groupe dès 2 personnes,membres de comités d’entreprise, titulairesde la Carte Pass Amiens Métropole4,50 € Tarif jeune - Jeunes de moins de 26 ans4 € Tarif spécial - Demandeurs d’emploi,bénéficiaires du RSA, groupes scolairesdans le cadre d’une formule abonnementà 3 spectacles, professionnels duspectacle vivant, personnes suivant uneformation théâtrale, carte fidélité “Pass”.Aucun tarif réduit n’est pratiqué quand lespectacle est suivi ou accompagné d’un dîner.Les lectures sont accessibles au tarif unique de4,50 €.Une place est offerte à un adulte accompagnantun groupe de 10 enfants.Tarifs SaisonJeune publicParmi les quinze spectacles de la Saison, vouspouvez souscrire, du 4 au 29 septembre 2012,à un abonnement individuel ou scolaire pour troisspectacles aux dates de votre choix. Pour toutrenseignement concernant les spectacles etles modalités de réservation, vous pouvez nouscontacter au 03 22 97 79 65 et sur place, à laMaison de la Culture d’Amiens du mardi au vendredide 13h à 19h et le samedi de 14h à 19h.La location hors abonnement est ouverte pourtous les spectacles dès le 9 octobre 2012 dansle lieu d’accueil du spectacle choisi.TARIFS ABONNEMENT (3 spectacles)Enfant 12,90 € (4,30 € / pers. / spectacle)Adulte 19,50 € (6,50 € / pers. / spectacle)TARIF HORS ABONNEMENTEnfant plein tarif 6,50 € / tarif réduit* et scolaire4,30 €Adultes plein tarif 7,50 € / tarif réduit* 6,50 €*abonnés choisissant un spectacle supplémentaire encours de saison, groupes de 10 personnes, demandeursd’emploi et scolaires.Une place est offerte à un adulte accompagnantun groupe de 10 enfants.idélitéà la Maison du ThéâtreCarte “Pass” Amiens MétropoleAu tarif de 4 €, la Carte de fidélité vous offre sursimple présentation le tarif réduit sur tous lesspectacles de la saison en coursL’équipede la Maison du ThéâtreMaryse Benoît : DirectionEmilie Vautrin : Direction culturellePhilippe Sannier : Administration et billetteriePatricia Duchaussoy : Secrétariat, suivifinancier et prêt de salle.Anne-Sophie Ratier : CREDAVéronique Chapeyrou : Relations publiquesElie Cadinot : Régie généraleNicolas Decormeille : Régie techniqueMichèle Debuigny : EntretienVéronique Lespérat - Héquet : ReportagephotosConception graphique : Agence Grand NordAmiens • www.grandnord.fr50 /51© V. Lespérat-Héquet


Maison du Théâtreamiens.fr/maisondutheatreAccueil du public et billetterie :8, rue des Majots - AmiensCentre de Ressources /Écritures Dramatiques d’Aujourd’hui :10, rue des Majots - AmiensAdministration et relations publiquesRenseignements et réservations :24, rue St Leu - AmiensT. 03 22 71 62 90La Maison du Théâtre est un établissement d’Amiens Métropole financé par le Ministère de la cultureet de la communication – Direction Régionale des Affaires Culturelles de Picardie.Conception graphique : www.grandnord.fr • 5602

More magazines by this user
Similar magazines