14.11.2017 Views

Rapport administratif 2011

Rapport administratif de l'administration communale de la Ville de Liège

Rapport administratif de l'administration communale de la Ville de Liège

SHOW MORE
SHOW LESS

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

Ville de Liège<br />

<strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong>


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

2


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

Table des matières<br />

1. Collège communal.........................5<br />

2. Police administrative et<br />

sécurité.............................................9<br />

2.1. Police administrative......................... 9<br />

2.2. Comptabilité.................................... 10<br />

2.3. Bureau des amendes<br />

administratives....................................... 10<br />

2.4. Service des établissements<br />

dangereux, insalubres ou incommodes<br />

(E.D.I.I.).................................................. 11<br />

2.5. Service de la sécurité et de la<br />

salubrité publique (S.S.S.P.).................. 12<br />

2.6. Service interne de prévention et de<br />

protection au travail (S.I.P.P.T.).............. 13<br />

2.8. Prévention de la violence dans<br />

le sport................................................... 20<br />

2.9. Prévention des violences<br />

intrafamiliales......................................... 21<br />

2.10. Division de la prévention globale<br />

et intégrée des détresses sévères......... 21<br />

2.11. Coordination santé précarité......... 22<br />

2.12. Division de la sécurisation des<br />

groupes cibles et des lieux publics<br />

et semi-publics....................................... 23<br />

2.13. Renouveau urbain......................... 25<br />

3. Services généraux, Affaires<br />

générales et Contrôle interne.........27<br />

3.1.Protocole.......................................... 27<br />

3.2.Bureau de l’indicateur général<br />

et de l’expédition.................................... 28<br />

3.3. Véhicules de service....................... 28<br />

3.4. Centre d’impression et de<br />

micro-filmage......................................... 28<br />

3.5. Approvisionnement......................... 29<br />

3.6. V.E.T.E.S......................................... 30<br />

3.7. Secrétariat Collège – Conseil ........ 30<br />

4. Service informatique et Service<br />

d’aide à la gestion et au contrôle<br />

(S.A.G.E.C.)......................................35<br />

4.1. Service informatique....................... 35<br />

4.2. Service d’aide à la gestion et au<br />

contrôle (S.A.G.E.C.)............................. 40<br />

5. Service juridique.........................43<br />

5.1. Généralités...................................... 43<br />

5.2. Cellule assurances.......................... 44<br />

6. Développement stratégique........45<br />

6.1.Communication................................ 45<br />

6.2.Relations internationales ................. 48<br />

6.3.Coopération au développement....... 49<br />

6.4.Cellule Stratégique........................... 51<br />

7. Personnel et gestion et<br />

développement des ressources<br />

humaines.........................................57<br />

7.1. Service du personnel...................... 57<br />

7.2. Cellule de gestion et<br />

développement des ressources ............ 62<br />

8. Gestion des finances et<br />

du budget........................................69<br />

8.1. Taxes (division fiscale).................... 69<br />

8.2. Contrôle – audit............................... 71<br />

8.3. Division Budget – dispatching –<br />

cultes...................................................... 74<br />

8.4. Tutelle C.P.A.S................................ 76<br />

9. Culture et tourisme.....................77<br />

9.1. Culture et tourisme.......................... 77<br />

9.2. Lecture publique............................. 77<br />

9.3. Gestion intégrée des musées......... 78<br />

9.4. Archives et documentation.............. 84<br />

9.5. Bibliothèque Ulysse Capitaine........ 86<br />

9.6. Cellule informatique........................ 88<br />

9.7. Office du Tourisme.......................... 89<br />

10. Logement, régie foncière...........91<br />

10.1. Service du logement..................... 91<br />

10.2.Régie foncière................................ 94<br />

10.3. Permis de location – lutte contre<br />

l’insalubrité............................................. 94<br />

10.4. Prime à la rénovation –<br />

Maison de l’Habitat................................ 95<br />

10.5. Relevé des logements<br />

inoccupés............................................... 96<br />

10.6. Zones d’initiatives privilégiées –<br />

quartiers d’initiatives Saint-Léonard et<br />

Sainte-Marguerite.................................. 96<br />

11. Développement économique<br />

et commercial.................................97<br />

11.1. Présentation.................................. 97<br />

11.2. Service foires et marchés.............. 99<br />

11.3. Bureau du Commerce................. 102<br />

11.4. Service du développement<br />

économique......................................... 108<br />

3


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

12. Urbanisme et aménagement<br />

du territoire...................................111<br />

12.1. Réorganisation du<br />

département..........................................111<br />

12.2. Contribution à cinq dossiers<br />

majeurs pour la Ville..............................111<br />

12.3. Dossiers traités au service de<br />

l’aménagement.................................... 113<br />

12.4. Dossiers traités par le service<br />

1<br />

de l’Urbanisme..................................... 116<br />

12.5. Affaires immobilières................... 118<br />

12.6. Divers.......................................... 119<br />

13. Travaux et environnement :<br />

direction du développement<br />

territorial et grands<br />

investissements, aménagement<br />

des espaces publics ......................121<br />

13.1. Développement territorial et<br />

grands investissements....................... 121<br />

13.2. Aménagement des espaces<br />

publics.................................................. 124<br />

14. Travaux et environnement :<br />

direction de la maintenance des<br />

espaces publics.............................129<br />

14.1.Travaux et Environnement........... 129<br />

14.2. Accueil......................................... 129<br />

14.3. Services transversaux................. 129<br />

14.4. Signalisation................................ 130<br />

14.5. Plantations.................................. 131<br />

14.6. Propreté Publique....................... 132<br />

14.7. Cellule Mobilier urbain –<br />

Dégraffitage......................................... 133<br />

14.8. Voirie........................................... 133<br />

14.9. Service Hiver............................... 134<br />

14.10. Dossiers Sinistres..................... 134<br />

14.11. Service Logistique..................... 134<br />

15. Travaux et environnement :<br />

direction des bâtiments<br />

communaux...................................137<br />

15.1. Régies......................................... 137<br />

15.2. Budgets....................................... 137<br />

15.3. Marchés publics.......................... 138<br />

15.4. Comptabilité................................ 138<br />

15.5. Budget ordinaire.......................... 138<br />

15.6. Budget extraordinaire.................. 138<br />

15.7. Compétences transversales....... 139<br />

15.8. Sécurité....................................... 139<br />

15.9. Conventions................................ 140<br />

15.10. Déménagement........................ 140<br />

16. Services sociaux, de la famille<br />

et de la santé.................................141<br />

16.1. Petite enfance............................. 141<br />

16.2. Services sociaux......................... 143<br />

16.3. Pointage des travailleurs à<br />

temps partiel........................................ 148<br />

16.4. Plan d’intervention psychosocial.149<br />

16.5. Service seniors........................... 150<br />

17. Etat civil et population.............155<br />

17.1. Généralités.................................. 155<br />

17.2. Population et Mairies de<br />

quartier................................................. 156<br />

17.3. Service Etat civil.......................... 162<br />

18. Instruction publique................167<br />

18.1. Organisation de<br />

l’enseignement..................................... 167<br />

18.2. Nominations................................ 168<br />

18.3. Service pédagogique.................. 169<br />

18.4. Affaires générales....................... 171<br />

18.5. Services P.S.E. (Promotion de<br />

la Santé à l’Ecole)................................ 173<br />

18.6. Centres Psycho-médicosociaux.................................................<br />

174<br />

18.7. Mini crèches................................ 174<br />

18.8. Centre audiovisuel (C.A.V.)......... 174<br />

18.9. Centre d’informatique<br />

administrative (C.A.I.).......................... 175<br />

19. Prévention, jeunesse et sport,<br />

participation et relations avec les<br />

quartiers et relations<br />

interculturelles.............................177<br />

19.1. Affaires générales....................... 177<br />

19.2. Service jeunesse......................... 179<br />

19.3. Centre J...................................... 192<br />

19.4. Service des sports...................... 192<br />

19.5. Service des infrastructures<br />

sportives et de quartier........................ 195<br />

19.6. Participation et relation avec<br />

les quartiers......................................... 198<br />

20. Plan Fédéral pour les<br />

Grandes Villes (PFGV)...................207<br />

4


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

1. Collège communal<br />

Répartition des attributions<br />

M. Willy DEMEYER, Bourgmestre<br />

• Toutes les affaires intéressant l’administration générale de la Ville et qui ne sont pas<br />

attribuées à un membre du Collège communal.<br />

• Police (y compris personnel).<br />

• Service de Police Administrative, de sécurité et de salubrité publiques (Administration<br />

générale).<br />

• Bureau de Police Administrative.<br />

• Information et Presse.<br />

• Protocole et relations extérieures (y compris la représentation de la ville dans les<br />

organismes extérieurs et la coordination de cette représentation).<br />

• Participation et relations avec les quartiers.<br />

• Politique de l’immigration.<br />

• Concertation de la politique locale du logement.<br />

• Egalité.<br />

• Mobilité.<br />

• Associations patriotiques et de résistances.<br />

• Politique évènementielle.<br />

• Communication.<br />

• Coordination des relations avec les pouvoirs subsidiants et de la recherche de financements<br />

alternatifs.<br />

• Coordination des politiques culturelles.<br />

• Indicateur général et expédition.<br />

• Service général des achats et des approvisionnements (en ce compris le Centre<br />

d’impression et de microfilmage, l’achat des commandes pour le S.I.P.P.T. et la distribution<br />

des commandes V.E.T.E.S.).<br />

• Application du RGPT.<br />

• Centre de traitement de l’information.<br />

• Service d’aide à la gestion et au contrôle (S.A.G.E.C.).<br />

• Service juridique.<br />

5


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

M. Michel FIRKET, Echevin de l’Urbanisme, de l’Environnement, du Tourisme et<br />

du Développement durable<br />

- URBANISME<br />

• Aménagement du territoire.<br />

• Autorisation de bâtir.<br />

• Inspection des bâtisses.<br />

- DÉVELOPPEMENT DURABLE<br />

• Environnement.<br />

• Protection de la nature et plantations.<br />

• Politique des énergies.<br />

- TOURISME<br />

- CADRE DE VIE<br />

• Commission des espaces publics.<br />

• Protection et promotion du patrimoine.<br />

• Art urbain.<br />

Mme Maggy YERNA, Echevin du Développement économique et du Commerce,<br />

de la Politique du Personnel communal, du Logement et de l’Emploi<br />

- DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE – COMMERCE<br />

• Affaires économiques y compris les aspects économiques dans les relations extérieurs,<br />

commerce, P.M.E., artisanat, aides financières, économiques et sociales.<br />

• Foires et marchés, marchés couverts.<br />

• Application de la législature relative à l’exercice des commerces installés, ambulants<br />

et de l’artisanat.<br />

• Application de la législature sociale relative aux travailleurs indépendants (sauf pensions).<br />

- POLITIQUE DU PERSONNEL COMMUNAL<br />

- LOGEMENT<br />

• Mise en œuvre des politiques décidées par la Région Wallonne (Gouvernement et<br />

S.R.W.L.), notamment l’Observatoire Wallon du Logement.<br />

• Logement social.<br />

• Aide à la construction et à la rénovation.<br />

- EMPLOI<br />

• Privé (politique de développement de l’emploi particulièrement en relation avec les<br />

initiatives de la Région Wallonne).<br />

M. Jean-Géry GODEAUX, Echevin de l’Etat civil, des Mairies de quartier et des<br />

Cimetières<br />

• Etat civil.<br />

• Population – Milice – Electorat – Sépultures.<br />

• Cimetières.<br />

• Mairies de quartier.<br />

6<br />

M. André SCHROYEN, Echevin des Finances, de la Propreté publique et de la Politique<br />

immobilière<br />

• Finances.<br />

• Taxes – Cadastre.<br />

• Budget et comptabilité.


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

Trésorerie et dettes.<br />

Contrôle général des recettes et des dépenses.<br />

Cultes.<br />

Propreté publique et gestion des déchets.<br />

Bureau d’expertise immobilière.<br />

Régie foncière.<br />

Tutelle du CPAS.<br />

M. Pierre STASSART, Echevin de l’Instruction publique<br />

• Enseignement fondamental, secondaire, supérieur, artistique, de promotion sociale<br />

et parascolaire.<br />

• Gestion du personnel enseignant.<br />

• Inspection médical scolaire.<br />

• Centre psycho-pédagogique médical scolaire.<br />

• Prégardiennats et mini crèches implantés dans les bâtiments scolaires.<br />

• Services d’accueil.<br />

• Centre de jeux et coins de jeux scolaires.<br />

M. Benoît DREZE, Echevin des Services Sociaux, de la Famille et de la Santé<br />

Services sociaux et famille.<br />

• Politique de la personne handicapée.<br />

• Pensions.<br />

• Pointage des chômeurs.<br />

• Agence locale pour l’emploi.<br />

• Œuvres communales de l’enfance.<br />

• Crèches.<br />

• 3ème âge – U.A.3.<br />

• Education sanitaire – Vaccination.<br />

• Centre de guidance.<br />

Collège communal<br />

7


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

M. FOUAD CHAMAS, Echevin de la Jeunesse et des Sports<br />

• Centres de jeux.<br />

• Service animation-jeunesse.<br />

• Accueil extrascolaire.<br />

• Centre J.<br />

• Ateliers créatifs.<br />

• Discothèques et filmothèques.<br />

• Stages et camps sportifs.<br />

• Sports.<br />

M. Jean-Pierre HUPKENS, Echevin de la Culture<br />

• Culture.<br />

• Lecture publique, en ce compris les bibliothèques de quartier.<br />

• Fonds patrimoniaux y compris les archives (de plus de cent ans).<br />

• Musées, musique, théâtre (Arts et Lettres).<br />

• Centres culturels, y compris le centre culturel régional.<br />

• Interculturalité (promotion et illustration de la diversité culturelle).<br />

M. Roland LEONARD, Echevin des Travaux<br />

• Infrastructures et bâtiments communaux (y compris le patrimoine classé, la voirie,<br />

les plaines de jeux, les piscines, les halls omnisports, le palais des sports).<br />

• Voirie : relations avec les concessionnaires en voirie : eau, gaz, électricité, téléphone.<br />

• Eclairage public.<br />

• Permanence civile.<br />

• Signalisation.<br />

• Parc automobile.<br />

• Toponymie.<br />

M. Claude EMONTS, Président du C.P.A.S.<br />

8


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

2. Police administrative et sécurité<br />

2.1. Police administrative<br />

Présentation du Bureau<br />

Ce service participe à la gestion de la Police administrative dont le but est de prévenir<br />

les troubles à l’ordre public en conférant aux Autorités administratives des pouvoirs leur<br />

permettant d’imposer des limites aux droits et libertés des individus.<br />

Police administrative<br />

Le service propose au Conseil d’adopter, de modifier, d’abroger et de coordonner les<br />

règlements de police. Durant l’année <strong>2011</strong>, 3 nouveaux règlements ont été adopté : le<br />

règlement de police complémentaire relatif à l’exploitation des services de taxis, le règlement<br />

particulier de police et de gestion patrimoniale portant organisation de la Grande<br />

fête du Commerce du Centre-Ville et le règlement de police relatif à la propreté sur la<br />

voie publique et aux petites incivilités urbaines qui y portent atteinte.<br />

Le service a étudié 11 dossiers de fermeture d’établissements pour trouble à l’ordre public<br />

et 2 dossiers relatifs à la fermeture d’établissements accessibles au public pour des<br />

faits de vente ou de facilitation de consommation de substances stupéfiantes.<br />

En exécution de divers règlements de police, le Bureau a géré 76 autorisations d’occupation<br />

de la voie publique, 846 dossiers de manifestations ainsi que 178 dossiers pour le<br />

seul XV août en Outremeuse, 525 dossiers relatifs à l’installation de terrasses, 8 dossiers<br />

relatifs à des travaux pouvant produire du bruit la nuit, 11 arrêtés imposant aux supporters<br />

visiteurs du club de football du Standard de venir en autocar pour les matchs classés<br />

à hauts risques, 18 dossiers de collectes sur la voie publique, 15 dossiers d’affichage<br />

en vue d’annoncer un événement et 1 refus, 87 dossiers d’artistes de rue, 13 dossiers<br />

relatifs à des distributions.<br />

Cette année, le service a traité en matière de taxis 35 autorisations d’exploiter un service<br />

de taxis ainsi que 236 dossiers de certificats de capacité.<br />

106 dossiers relatifs à des autorisations d’exploiter des débits de boissons occasionnels<br />

servant des boissons spiritueuses et 9 autorisations d’organiser une tombola ont été<br />

soumis au Collège.<br />

Le Bureau assure également la gestion des dossiers relatifs aux jeux de hasard, une<br />

cinquantaine d’attestations en matière de jeux de classe III ont été délivrées par M. le<br />

Bourgmestre. La délivrance des patentes ayant été confiée aux communes, 5 dossiers<br />

ont été réalisés par le service.<br />

9


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

10<br />

Dans le cadre de l’application de la législation relative au Code de la Route, le service a<br />

présenté au Conseil 179 dossiers de règlements complémentaires de la circulation routière.<br />

103 arrêtés portant des mesures de circulation adoptées à l’essai ou en urgence<br />

ont été adoptés par le Collège communal.<br />

Le service s’est chargé de la gestion tant de la délivrance de 2066 abonnements horodateurs<br />

que du renouvellement et de la délivrance de plus de 2493 cartes de stationnement<br />

réservé aux riverains.<br />

Le service gère également l’application de la loi du 30 décembre 1975 concernant les<br />

biens trouvés en dehors des propriétés privées ou mis sur la voie publique en exécution<br />

de jugements d’expulsions. Dans ce cadre, 91 dossiers relatifs à la conservation des<br />

biens mobiliers provenant d’expulsions ont été ouverts et environ 1105 courriers ont été<br />

adressés à des particuliers concernant les objets trouvés.<br />

Le service a soumis à la signature de M. le Bourgmestre une trentaine d’attestations<br />

destinées au Parquet du Procureur du Roi, en exécution de l’article 629, 4° du Code<br />

d’Instruction Criminelle.<br />

2.2. Comptabilité<br />

Outre la gestion courante de la comptabilité, le service a également géré le marché public<br />

relatif à l’enlèvement de véhicules sur réquisition des services de police.<br />

A la date du 1er janvier 1993, le Service régional d’incendie est devenu l’Intercommunale<br />

d’Incendie de Liège et Environs (I.I.L.E.) à laquelle la Ville de Liège participe. Le montant<br />

de la cotisation de la Ville s’élève à 20 526 927 €. La contribution dans les charges spécifiques<br />

de fonctionnement des autres pouvoirs publics (police), le montant de la cotisation<br />

de la Ville s’élève à 53 821 464 €.<br />

2.3. Bureau des amendes administratives<br />

En 1999, les communes ont été dotées de nouvelles armes pour lutter contre le dérangement<br />

public : les sanctions administratives. Parmi ces dernières figurent les amendes administratives<br />

sanctionnant le non-respect des règlements de police. En 2003, le Collège<br />

décide de créer officiellement le Bureau des amendes administratives, qui fonctionnait<br />

dans les faits depuis 2001. Deux agents y sont affectés à temps plein afin de préparer les<br />

dossiers des deux fonctionnaires sanctionnateurs officiant en cette matière.<br />

Le décret du 5 juin 2008 relatif à la recherche, la constatation, la poursuite et la répression<br />

des infractions et des mesures de réparation en matière d’environnement a conféré<br />

aux communes de nouvelles compétences en<br />

matière d’amendes administratives<br />

En <strong>2011</strong>, 16 règlements prévoient des amendes<br />

administratives dont le montant ne peut légalement<br />

excéder 250,00 € et 222 comportements<br />

infractionnels peuvent être ainsi punis.<br />

Les dossiers sont initiés sur base de procès-verbaux<br />

dressés par les services de police. C’est ainsi<br />

que, pour l’année <strong>2011</strong>, 3075 procès-verbaux<br />

ont été établis.<br />

En outre, 16 dossiers ont été élaborés afin d’infliger<br />

des sanctions administratives de fermeture<br />

aux night-shops et phone-shops en infraction au<br />

règlement communal y relatif.<br />

Amendes administratives<br />

2003 174<br />

2004 386<br />

2005 1036<br />

2006 1851<br />

2007 2544<br />

2008 3013<br />

2009 4481<br />

2010 3250<br />

<strong>2011</strong> 3075


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

2.4. Service des établissements dangereux, insalubres ou incommodes<br />

(E.D.I.I.)<br />

L’installation de certains établissements est susceptible de porter atteinte à la sécurité ou<br />

à la santé des habitants riverains. Ces établissements, classés en fonction d’un décret<br />

de la Région wallonne du 4 juillet 2002, font l’objet de déclarations (classe 3) ou de permis<br />

d’environnement (classes 1 et 2).<br />

Les communes sont chargées de recevoir les déclarations et les demandes de permis et<br />

de délivrer les autorisations en veillant à l’information des habitants et des entreprises.<br />

C’est le service des Établissements Dangereux, Insalubres ou Incommodes qui traite<br />

toutes les demandes (classe 1 : 3) en permis d’environnement ou en permis unique<br />

(comprenant une demande de permis d’Urbanisme). Il a traité 58 dossiers de deuxième<br />

classe, dont 10 en permis unique, ainsi que 184 déclarations de troisième classe.<br />

Par ailleurs, le service a envoyé aux demandeurs potentiels, pour les classes 2, 21 demandes<br />

et pour les classes 3, 58 demandes invitant les exploitants à régulariser leur<br />

situation.<br />

Ont également été traitées, 24 demandes (plus 6 enquêtes spéciales) relatives à des<br />

établissements non classés sur notre territoire, notamment des avis sur des demandes<br />

de permis d’environnement ou permis uniques sur le territoire de communes limitrophes,<br />

ainsi que 30 demandes introduites auprès de l’Agence Fédérale pour le Contrôle Nucléaire<br />

(AFCN).<br />

Le service de l’Intercommunale d’Incendie de Liège et Environs nous envoie régulièrement<br />

des rapports de visites pour lesquels 99 lettres contenant des prescriptions ont été<br />

envoyées à des exploitants.<br />

Le service a étroitement collaboré à de nombreuses réunions concernant des projets<br />

avec entre autres, la nouvelle tour des Finances aux Guillemins, un hôtel de grand luxe,<br />

etc…<br />

Le service a interrogé le service de l’Urbanisme à 37 reprises pour des dossiers le concernant<br />

et a répondu à 49 courriers émanant de ce dernier et relatifs à des demandes de<br />

permis d’urbanisme.<br />

Le service technique a réalisé pour chaque dossier introduit des visites sur site et des<br />

réunions avec les exploitants et/ou les plaignants éventuels.<br />

Le service a envoyé 347 dossiers aux archives générales.<br />

Le service a participé à la mise à jour des plans particuliers communaux d’urgence et<br />

d’intervention.<br />

Police administrative et sécurité<br />

11


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

12<br />

Le service a aussi réalisé les enquêtes publiques, les affichages des décisions et des<br />

recours éventuels ainsi que les notifications des décisions aux demandeurs et aux différentes<br />

instances consultées (48 enquêtes ont été réalisées ainsi que 60 affichages et<br />

notifications).<br />

2.5. Service de la sécurité et de la salubrité publique (S.S.S.P.)<br />

La commune a notamment pour mission de faire jouir les habitants de la sûreté et de<br />

la tranquillité dans les rues, lieux et édifices publics, et plus particulièrement, dans la<br />

mesure où la matière n’est pas exclue de la compétence des communes, de veiller à la<br />

sûreté et à la commodité de passage dans les rues, quais, places et voies publiques,<br />

de faire procéder à la démolition ou à la réparation des bâtiments menaçant ruine, de<br />

prévenir, par des précautions convenables, les accidents et fléaux calamiteux, tels que<br />

les incendies, les épidémies et les épizooties.<br />

Le service Sécurité et Salubrité publiques est chargé de recueillir les informations qui<br />

concernent ces types de problèmes. Les agents techniques se rendent sur place pour<br />

prendre les mesures immédiates de sécurité qui s’imposent; ils établissent le constat de<br />

la situation et proposent au Bourgmestre les mesures à imposer afin de sécuriser les<br />

lieux de façon durable.<br />

En 2010, des plaintes de particuliers (306), des constats de police (304) ainsi que des<br />

visites du service logement de la Région wallonne (301) ont débouché sur 858 constats<br />

qui ont été adressés aux propriétaires d’immeubles.<br />

Suite à la non réalisation de travaux demandés, 216 arrêtés (fermeture et d’inhabitabilité)<br />

ont été pris. Après travaux réalisés par les propriétaires, diverses levées d’arrêtés ont été<br />

accordées.<br />

Des arrêtés d’abattage d’arbres dangereux ont dû être pris en urgence. Ont également<br />

été pris, une série d’arrêtés portant sur une interdiction d’accès à un bâtiment, la réquisition<br />

de firmes spécialisées, l’obturation d’entrées d’immeubles, l’enlèvement de matériaux,<br />

l’interdiction d’accès à des jardins, l’obligation de recourir à un serrurier et l’expulsion<br />

de personnes.<br />

Le service a effectué plusieurs centaines de visites de lieux accessibles au public, et est<br />

intervenu dans toutes les manifestations publiques telles que le 15 août en Outremeuse,<br />

la fête des Fous à Sainte Walburge, le Village Gaulois, le Village de Noël, en passant par<br />

les fancy-fairs et les carnavals dans les écoles, les braderies, etc..., ce qui a valu 876<br />

visites sur sites.<br />

Le service a également rendu des avis sur des demandes de permis de bâtir; il visite<br />

régulièrement la foire d’octobre et les diverses foires locales organisées sur le territoire<br />

communal.<br />

Le service prévention de l’Intercommunale d’Incendie de Liège et Environs a informé le<br />

SSSP à 2.679 reprises de visites effectuées dans les établissements liégeois, ce qui a<br />

nécessité au moins l’envoi d’un nombre équivalent de lettres aux différents propriétaires<br />

concernés. Le service intervention de l’IILE a aussi prévenu le service à diverses reprises<br />

pour des interdictions d’utilisation de cheminées, de foyer ou de bulex qu’il avait<br />

édictés.<br />

Le service est également intervenu dans la préparation des rencontres à risques au<br />

Standard de Liège.<br />

A la demande du service “Nuisances publiques”, les inspecteurs ont effectué des visites<br />

sur place et des rapports ont été envoyés au service des taxes, au service de la Voirie ou<br />

encore aux commissariats de quartier.<br />

Le service octroie, sur base de rapports techniques de l’Intercommunale d’Incendie de<br />

Liège et Environs, des attestations de sécurité relatives aux maisons de repos, aux hô-


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

pitaux, aux établissements d’hébergement (hôtels, ...). Des attestations ont été délivrées<br />

pour des maisons d’accueil pour personnes en difficultés sociales et pour une maison de<br />

soins psychiatriques. De plus, le service a acté des plaintes introduites par des résidents<br />

à l’encontre de maison de repos.<br />

Le service a traité 202 dossiers concernant l’assurance en responsabilité civile objective<br />

des exploitants des lieux accessibles au public, ce qui a engendré l’envoi de 153 courriers<br />

aux exploitants.<br />

2.6. Service interne de prévention et de protection au travail<br />

(S.I.P.P.T.)<br />

Bilan du plan annuel <strong>2011</strong><br />

Des comités de concertation de base pour la prévention et la sécurité au travail ont été<br />

tenus mensuellement par l’administration. Le suivi d’actions du comité de prévention et<br />

de protection au travail a été mis en place afin de fournir régulièrement aux membres du<br />

comité les suites données aux demandes des représentants des travailleurs.<br />

Incendie<br />

Environ 169 équipiers de première intervention (E.P.I) ont été formés par le service de<br />

prévention de l’I.I.L.E. Il s’agit des E.P.I des écoles, des services sociaux. A ce jour, 400<br />

E.P.I ont déjà été formés.<br />

Un rappel des instructions d’urgence, en cas d’incendie, a été donné au personnel « Accueil<br />

» de la Cité administrative, au service de téléphonie de l’Ilot Saint-Georges et dans<br />

les différentes crèches et mini-crèches.<br />

Des plans d’urgence incendie ont été rédigés dans 28 bâtiments en <strong>2011</strong>. Il s’agit principalement<br />

des procédures d’urgence pour 17 écoles et 6 crèches + mini crèches et 5<br />

bâtiments <strong>administratif</strong>s. Le placement des plans d’évacuation est programmé en 2012.<br />

Des tests d’éclairage de sécurité ont été réalisés par la S.A. C.I.B. (S.A. Contrôle Industriel<br />

Belge), organisme agréé de contrôle technique, lors des contrôles des installations<br />

électriques basse tension dans ces bâtiments.<br />

18 exercices d’évacuation de bâtiments ont été effectués en <strong>2011</strong>. Majoritairement dans<br />

les écoles en conformité avec le plan d’action annuel.<br />

Lieux de travail<br />

Les visites de sécurité des lieux de<br />

travail ont été effectuées dans 197 bâtiments<br />

en collaboration avec le service<br />

externe de prévention (S.P.M.T.).<br />

Les visites des bâtiments scolaires se<br />

déroulent également avec la médecine<br />

scolaire (P.S.E.).<br />

Cinq analyses de postes de travail ont<br />

été réalisées à la demande des travailleurs.<br />

Un inventaire amiante a été réalisé<br />

dans 22 bâtiments en <strong>2011</strong> et 98 bâtiments<br />

en 2010 sur base de l’exécution<br />

du marché d’inventaire conclu<br />

avec la firme S.G.S.<br />

Des pictogrammes spécifiques ont<br />

13


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

14<br />

été apposés sur les matériaux en asbeste par le S.I.P.P.T. Un programme de gestion<br />

amiante a été mis en place en collaboration avec le service des bâtiments communaux.<br />

Une liste des machines a été réalisée au sein du SIPPT et des contrôles de conformité<br />

ont été réalisés sur plusieurs machines, y compris l’étiquetage de ces machines suivant<br />

un code couleur.<br />

Un contrôle semestriel des postes à souder a été mis en place dans tous les bâtiments<br />

et un étiquetage par code couleur a été réalisé également.<br />

Contrôles périodiques<br />

Les contrôles des installations électriques basse tension ont été effectués dans 100 bâtiments<br />

par la S.A. C.I.B.<br />

Les contrôles des installations électriques, haute tension ont été réalisés dans 27 bâtiments<br />

selon la périodicité légale.<br />

Les contrôles d’étanchéité et d’analyse de risques des installations alimentées au gaz<br />

naturel ont été effectués dans 135 bâtiments par la S.A. C.I.B.<br />

Les contrôles périodiques de 83 ascenseurs dans 44 bâtiments ont été réalisés selon la<br />

périodicité requise. Des contrôles par S.E.C.T. des engins et accessoires de levage dans<br />

tous bâtiments ont également été effectués par la S.A. C.I.B.<br />

Les contrôles par personne qualifiée d’échelles et d’échafaudages ont été effectués dans<br />

tous les bâtiments par le S.I.P.P.T.<br />

Contrôles extincteurs<br />

5000 extincteurs dans bâtiments (3179 PCH6, 1058 Extincteurs CO2, 763 extincteurs<br />

AQUA et 781 hydrants) 3348 extincteurs au total ont été contrôlés en <strong>2011</strong>.<br />

Charges psychosociales<br />

• 4 réunions de coordination ont été tenues par les 4 personnes de confiance, le<br />

conseiller en prévention psychosocial du SPMT et le responsable de la cellule bienêtre.<br />

• 38 interventions ont été gérées par les 4 personnes de confiance de la ville de liège<br />

et 17 interventions par les conseillers en prévention psychosociaux du SPMT. Par<br />

conséquent 55 interventions ont été listées au registre de la personne de confiance<br />

dont :<br />

• 20 interventions de type harcèlement moral ;<br />

• 3 interventions pour stress au travail ;<br />

• 26 interventions pour conflits et tensions relationnels au travail ;<br />

• 1 intervention pour harcèlement sexuel au travail ;<br />

• 4 interventions de type violence verbale au travail ;<br />

• 1 intervention pour racisme.<br />

Ce qui en valeur absolue est en augmentation de 13% par rapport à 2010.<br />

19 interventions sont actuellement clôturées, 21 en cours de l’être et 14 en cours de<br />

traitement.<br />

Toutes les mesures prises ont été de type individuel.<br />

Une formation a été dispensée aux responsables de services techniques par le centre<br />

pour l’égalité des chances au travail en <strong>2011</strong> afin de les sensibiliser et les outiller sur la<br />

gestion de la problématique discrimination au travail.<br />

Analyse des risques psychosociaux<br />

La politique relative à la prévention des charges psychosociales au travail étant basée,<br />

comme toute autre politique de prévention, sur l’analyse des risques et tient compte des


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

principes généraux de prévention. Dans le cadre du système dynamique de gestion des<br />

risques, la Ville de Liège a procédé à l’évaluation des risques de stress, harcèlement et<br />

violence au travail dans certains services afin de prendre des mesures de prévention.<br />

2 analyses de risques psychosociaux ont été réalisées en <strong>2011</strong>.<br />

Diffusion des documents<br />

La procédure de harcèlement et la brochure allégée d’information ont été mises à jour et<br />

diffusées sur intranet.<br />

Registre de faits de tiers<br />

Les mesures préconisées par la cellule bien-être au travail sont les suivantes :<br />

• poursuite des formations d’agents en contact avec le public sur la gestion de l’agressivité<br />

verbale et proposer au personnel « Gardiens de la paix », de l’état civil et du<br />

service population, la dite formation ;<br />

• réalisation d’une procédure contre l’alcool au travail ;<br />

• encourager chaque victime à dénoncer son agresseur et à déposer une plainte formelle<br />

lors que l’agresseur est identifié ;<br />

• au besoin communiquer avec la police et lui fournir tous les renseignements utiles,<br />

spécifiquement pour les gardiens de la paix et repréciser leur rôle ;<br />

• s’assurer que des mesures disciplinaires ou légales sont prises contre l’agresseur ou<br />

le groupe d’agresseurs lorsque plainte est déposée et informer la victime ;<br />

• pérenniser la mobilité interne pour tous les agents, et donner l’information au service<br />

SIPPT pour le suivi des risques ;<br />

• mettre en place et surveiller les indicateurs qui pourraient révéler des conflits au sein<br />

de l’équipe, tels que l’absentéisme, la baisse de motivation et de rendement, les<br />

départs ;<br />

• proposer à nouveau une formation à la gestion des conflits au travail aux responsables<br />

de services et aux directeurs ;<br />

• prendre concrètement des mesures correctives à la suite d’analyses de risques psychosociaux<br />

pour mettre fin aux actes.<br />

Formations<br />

De nombreuses formations sécurité ont été réalisées :<br />

• la formation de caristes : 7 agents formés en <strong>2011</strong> ;<br />

• la formation à la gestion de l’agressivité verbale donnée par le S.P.M.T : 10 agents<br />

du service de la propreté publique formés ;<br />

• formation gestion d’agressivité physique : 15 personnes du service social et du SSSP<br />

ont été formés à la gestion d’agressivité physique au travail ;<br />

• la formation de contrôle de levage : 5 agents du SIPPT et de la cellule sécurité du<br />

service architecture ont été formés ;<br />

• formation de secours en cas de chute : 10 agents du service des plantations ont été<br />

formés ;<br />

• formation de manœuvre haute tension : 7 agents des installations intérieures ont été<br />

formés ;<br />

• formation sensibilisation VCA : 8 agents du département architecture ont été sensibilisés<br />

à la mise en place des normes VCA ;<br />

• formation nacelle sur camion : 8 agents du département de maintenance des espaces<br />

publics ont été formés ;<br />

• formation harnais sur talus : 8 agents du service de propreté publique ont été formés<br />

;<br />

• formation BA4 : 12 agents du département architecture ont été formés ;<br />

Police administrative et sécurité<br />

15


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

16<br />

• formation Manutention : 90 puéricultrices des crèches et mini-crèches ont été sensibilisées<br />

à la manutention des enfants ;<br />

• formation de conseiller en prévention de base (Niv. 3) : 8 agents du département de<br />

l’instruction publique ont été formés ;<br />

• formation harnais-plantation : 10 agents du service des plantations ont été formés.<br />

• formation Normes HACCP : 500 agents des garderies et des auxiliaires professionnelles<br />

ont été formés à l’application des mesures d’hygiène lors de la distribution des<br />

repas ;<br />

• formation camion grappin : 7 agents du département de maintenance des espaces<br />

publics et des sépultures ont été formés et reçu un brevet ;<br />

• formation Nacelle élévatrice : 7 agents du département de maintenance des espaces<br />

publics et des sépultures ont été formés et reçu un brevet ;<br />

• formation de travail en hauteur : 7 agents du service horticulture ont été formés au<br />

travail en hauteur ;<br />

• formation de Montage et démontage d’échafaudage : 12 agents des installations<br />

intérieures ont été formés au montage des échafaudages ;<br />

• formation Travail sur échafaudage : 10 agents de l’instruction publique, du département<br />

architecture et du service des plantations ont été formés à la prévention de<br />

risques lors de travail sur échafaudage.<br />

52 agents ont suivi et réussi la formation de secourisme d’entreprise. Ce qui porte à 261<br />

le nombre de secouristes dans l’administration communale de Liège.<br />

Une formation sur les travaux d’enlèvement d’amiante a été donnée à 18 personnes<br />

des services des installations intérieures, de la régie des bâtiments et des ouvriers de<br />

l’Instruction Publique en vue de gérer la problématique de l’amiante dans les bâtiments<br />

de la Ville de Liège.<br />

Enfin une formation de sensibilisation à la diversité a été dispensée par le centre pour<br />

l’égalité des chances à une trentaine d’agents techniques de terrain.<br />

Signalisation et sécurité<br />

De nombreux pictogrammes de signalisation incendie et sécurité ont été apposés dans<br />

les bâtiments visités.<br />

Le S.I.P.P.T. a organisé les tests de sélections médicales des travailleurs (poste de sécurité<br />

impliquant la conduite de véhicule à moteur avec passager).


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

Normes AFSCA<br />

Des nouvelles actions permettant d’implémenter les normes AFSCA dans les écoles ont<br />

vu le jour :<br />

1. réalisation de 7 séances de formation « Hygiène – HACCP » par le SPMT pour les<br />

auxiliaires professionnels manipulant les aliments et les gardiennes nouvellement engagées<br />

;<br />

2. de nouveaux produits de désinfection ont été acquis et distribués dans les écoles et<br />

des fiches de produits ont été fournies au personnel de nettoyage de locaux afin d’assurer<br />

la désinfection des tables et sol des réfectoires, ainsi que des sanitaires ;<br />

3. fourniture de tabliers et de charlottes dans les écoles par RESCOLIE. Ce matériel<br />

devant être utilisé par les agents en charge de manipulation des denrées alimentaires<br />

dans les écoles ;<br />

4. fourniture de thermomètres pour aliments et de thermomètres pour frigos dans toutes<br />

les écoles afin de réaliser des contrôles obligatoires de températures ;<br />

5. contrôle de l’utilisation des check-lists de contrôle d’entrée des denrées alimentaires<br />

lors de leur arrivée aux écoles et des contrôles de la température des aliments présents<br />

dans les frigos ;<br />

6. fourniture des plans de nettoyage dans toutes les écoles à compléter par les auxiliaires<br />

professionnelles.<br />

Les mesures résiduelles à mettre en place en <strong>2011</strong> sont les suivantes :<br />

1. acquérir un guide d’autocontrôle pour chaque école ;<br />

2. compléter une check-list d’auto contrôle pour chaque école ;<br />

3. mettre en place un plan de lutte contre les nuisibles dans chaque école ;<br />

4. acquérir des distributeurs de savon et d’essuie-mains dans les écoles secondaires et<br />

dans l’ensemble des sanitaires des écoles primaires.<br />

Accidents du travail<br />

Les statistiques des accidents du travail ont été régulièrement présentées par le SIPPT<br />

lors des Comités de Concertation de Base et diffusées dans différents services.<br />

Statistiques accidents <strong>2011</strong> – Administration, évolution du nombre d’accidents de<br />

2006 à <strong>2011</strong> (Chiffres Ethias)<br />

Police administrative et sécurité<br />

17


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

18


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

Les actions de prévention qui sont menées régulièrement sont :<br />

• l’analyse d’accidents de travail dits graves et le suivi des mesures correctives ;<br />

• la sensibilisation à la sécurité et formation de la ligne hiérarchique sur les analyses<br />

d’accidents et les analyses de risques dans le but de motiver la ligne hiérarchique à<br />

la sécurité et de la doter d’outils d’analyse d’accidents. Les formations ont été réalisées<br />

par l’assureur loi ;<br />

• la campagne de sensibilisation sur les risques de chutes ;<br />

• la campagne de sensibilisation sur les dangers des machines ;<br />

• la campagne de sensibilisation sur l’ordre et la propreté ;<br />

• réalisation des formations sécurité (travail en hauteur, cariste, nacelles, grutiers,<br />

..) ;<br />

• réalisation de l’accueil « sécurité » et fourniture des brochures sécurité aux nouveaux<br />

agents ;<br />

• liste de machines et contrôle de conformité des machines.<br />

En cours d’application :<br />

• la formation à l’accueil-SIPPT de tous les agents techniques ;<br />

• l’analyse systématique de chaque accident de plus de 3 jours d’incapacité de travail<br />

;<br />

• mise en conformité des machines.<br />

Propositions à l’employeur<br />

En vertu des articles 4 à 7 du Chapitre Ier, T.II du code du bien être au travail, relatif aux<br />

missions et tâches du conseiller en prévention ainsi que l’établissement du système<br />

dynamique de gestion des risques, le S.I.P.P.T. propose l’acquisition d’une base des<br />

données « sécurité » sur réseau par le service des bâtiments communaux pour l’ensemble<br />

des services de la Ville de Liège afin de suivre les demandes de travaux, les actions<br />

SIPPT, IILE, CCB et de mettre en place un système dynamique de gestion des risques<br />

(SDGR) selon le code sur le bien être au travail. Une telle base des données permettrait<br />

de répondre à priori aux délégations syndicales sur le suivi des actions et les évolutions<br />

des DI (demandes d’intervention) et, par conséquent, de réduire le nombre de questions<br />

redondantes posées lors des comités C.C.B.<br />

2.7. Service d’accompagnement des mesures judiciaires alternatives`<br />

Cette année, le service a traité 735 dossiers d‘accueil, d’orientation et de placement au<br />

sein des services de la Ville des justiciables liégeois condamnés à une peine de travail :<br />

232 dossiers proviennent du reliquat des années antérieures et 503 ont été ouverts en<br />

<strong>2011</strong>.<br />

En <strong>2011</strong>, 367 dossiers ont été menés à leur terme et 152 dossiers ont été interrompus.<br />

Ces placements se répartissent en 3 grands secteurs :<br />

les services communaux et C.P.A.S. ont accueilli 157 prestataires ;<br />

les intercommunales (ISoSL, C.H.R., Intradel), 148 prestataires ;<br />

les associations partenaires de la Ville, 62 prestataires.<br />

Police administrative et sécurité<br />

19


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

Les placements dans les services de la Ville se ventilent comme suit :<br />

Voirie 29<br />

Bâtiments communaux 28<br />

Plantations 21<br />

Nettoiement 16<br />

Entretien des locaux 13<br />

Sépultures 12<br />

Grand Curtius 07<br />

Installations Intérieures 07<br />

Bibliothèques 06<br />

CPAS 06<br />

Autres 12<br />

20<br />

2.8. Prévention de la violence dans le sport<br />

Fan Coaching<br />

Les intervenants socio-éducatifs ont effectué l’accompagnement des supporters aux 54<br />

matches disputés par le Standard et ont apporté leur contribution aux réunions de sécurité<br />

de préparation de ces événements. Complémentairement, ils ont organisé deux<br />

tournois de football placés sous l’égide du Fair-play, de la tolérance et de la lutte contre le<br />

racisme dans le sport. Le Fan Home a ouvert ses portes à l’occasion de tous les matches<br />

à domicile joués par le Standard et a permis l’organisation d’activités sociales pour les<br />

supporters du club et la tenue de permanences sociales en semaine, durant lesquelles<br />

l’équipe éducative a traité 40 demandes émanant de supporters.<br />

Volet « Community »<br />

Le Fan coaching a développé un volet « Community » où le club joue un rôle social et qui<br />

vise à exploiter le potentiel positif du football. En partenariat avec le Standard, il a obtenu<br />

des subsides du Fonds Stade Ouvert pour ces activités spécifiques. Dans ce contexte,<br />

un Centre de soutien extrascolaire au stade pour les enfants et adolescents de Sclessin<br />

ou supporters du club a dispensé durant 70 séances à une moyenne de 17 élèves<br />

encadrés par dix enseignants bénévoles une remédiation scolaire dans les matières de<br />

base. Il a contribué à l’organisation de la Fête de quartier de Sclessin et assume une<br />

participation à la Journée Porte Ouverte du Standard. Des activités à caractère culturel<br />

et artistique ont été proposées au Fan Home : un Atelier théâtre avec les supporters du<br />

PHK, un concert rock, une pièce de théâtre, un film sur le football. En parallèle, un projet<br />

Foot-Homeless est en cours d’élaboration.<br />

Concertation interinstitutionnelle et intersectorielle<br />

L’Atelier thématique « Prévention hooliganisme » du Conseil de Prévention a été réuni<br />

autour de la problématique de l’incivilité, de la prise de stupéfiants durant les matches et<br />

la consommation excessive d’alcool au stade.<br />

Le service a participé au projet international « Gathering of all Local Forces to prevent<br />

violence in sporting events » (GOAL) du European Forum for Urban Security avec 8 villes<br />

européennes. Il a assuré la coordination thématique d’un groupe de recherche trinational<br />

organisé par l’office Franco- Allemand pour la Jeunesse sur la prévention de la violence<br />

dans le sport lors de deux séminaires et a assuré différentes interventions d’expert lors<br />

d’événements internationaux.


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

2.9. Prévention des violences intrafamiliales<br />

Problématique des enfants témoins de violences intrafamiliales<br />

Le service a poursuivi, en <strong>2011</strong>, sa collaboration avec la Province de Liège sur le thème<br />

« enfants témoins de violences intrafamiliales ». Les groupes de travail sur la problématique<br />

(groupe de décideurs – Service d’Aide à la Jeunesse / Parquet / Police / Centre Psycho<br />

Médico-Sociaux / Office National de l’Enfance / SoS Enfants - groupe de pilotage,<br />

groupe de travail, référents techniques) se sont régulièrement réunis.<br />

Une campagne de prévention sur le thème des enfants témoins a été réalisée. Elle<br />

consiste à (ré)affirmer l’existence d’un impact de la violence sur ceux-ci, variable selon le<br />

degré d’exposition à la violence conjugale, l’âge et le sexe de l’enfant.<br />

D’autre part, l’année <strong>2011</strong> a été consacrée à l’élaboration d’un carnet de bord des institutions<br />

compétentes en la matière, avec indication des critères de détection, des missions<br />

et des pouvoirs d’intervention et d’orientation de chacun. Ce carnet de bord sera diffusé<br />

dans le courant de l’année 2012.<br />

Projet Téléalarme<br />

L’année <strong>2011</strong> a été consacrée à la mise en place des mesures techniques, des accords<br />

de partenariat, de collaboration et de communication relatifs à l’activation des systèmes<br />

de téléprotection et des prises en charge globales des personnes victimes de violences<br />

graves de la part de leur ex-partenaire.<br />

2.10. Division de la prévention globale et intégrée des détresses<br />

sévères<br />

Coordination des Actions en Toxicomanies<br />

Au-delà de la supervision des travaux de l’Observatoire Liégeois de Prévention et de<br />

Concertation sur les Drogues, la Coordination des Actions en Toxicomanie a poursuivi<br />

et dynamisé l’ensemble de ses collaborations et concertations intersectorielles. Dans<br />

ce cadre, elle a notamment stimulé, au travers une analyse complémentaire, la mise en<br />

œuvre effective du projet e-bis (Échange Bus Itinérant Start).<br />

Le diagnostic de la problématique de l’alcool chez les jeunes a été finalisé et a permis de<br />

soumettre un rapport de propositions et recommandations aux autorités communales.<br />

Au niveau supra-local, le service a alimenté les travaux de la Plate-forme des Coordinations<br />

Locales Drogues et participé activement au projet européen « Safer Drinking<br />

Scene » encadré par le Forum Européen pour la Sécurité Urbaine. Il continue à représenter<br />

la Ville de Liège au sein du comité de pilotage de l’Observatoire de la Délinquance<br />

de l’Euregio Meuse-Rhin (E.M.R.O.D.).<br />

Observatoire Liégeois de prévention et de concertation sur les Drogues<br />

Au niveau épidémiologique, l’Observatoire a renouvelé l’état des lieux en matière de<br />

drogues et des nuisances y afférentes sur base des données recueillies auprès de ses<br />

partenaires locaux et a entamé une réflexion sur l’élargissement des sources potentielles<br />

d’informations.<br />

Ce diagnostic a été enrichi par la mise en place de travaux de recherche novateurs reposant<br />

sur la collecte de données sur la consommation de crack à Liège ainsi que sur<br />

la pratique des utilisateurs de drogues par voie intraveineuse. Cette dernière recherche<br />

a conduit à la création d’un outil spécifique de prévention ainsi qu’à la mise en place de<br />

séances d’information à l’attention des professionnels de première ligne.<br />

L’Observatoire a poursuivi la coordination du dispositif liégeois d’échange de seringues.<br />

Police administrative et sécurité<br />

21


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

La pérennisation de l’utilisation d’un outil spécifique d’encodage commun a permis de<br />

dresser une vision longitudinale de ce phénomène.<br />

L’Observatoire a maintenu ses observations de terrain proactives ainsi que ses contacts<br />

avec les victimes potentielles de ce type de nuisances publiques liées à l’usage de drogue,<br />

en partenariat avec le Manager des Nuisances publiques et la Coordination des<br />

gardiens de la paix. Une cartographie des seringues abandonnées sur l’espace public a<br />

été dressée.<br />

En partenariat avec le service de Gestion et Développement des Ressources Humaines<br />

et le Service Interne pour la Prévention et la Protection au Travail, les séances de sensibilisation<br />

aux risques liés aux seringues usagées à l’attention du personnel de la Ville de<br />

Liège ont été reconduites. Cela porte à 788 le nombre de personnes rencontrées dans<br />

ce cadre.<br />

2.11. Coordination santé précarité<br />

Coordination générale<br />

Le cadre de la cellule de Coordination administrative et financière du Plan de prévention<br />

a été complété mi-<strong>2011</strong>. Ceci a permis de reprendre la maîtrise des programmes de<br />

subventions confiés au Département: Plan Stratégique de Sécurité et de Prévention,<br />

Plan de Cohésion Sociale, Mesures judiciaires alternatives, Traitement Assisté par DiAcétylMorphine,...<br />

En <strong>2011</strong>, un nouveau mode de coordination du Plan de prévention a été mis en place. Il<br />

repose sur la tenue régulière de réunions de Coordination des Chefs de projets du Plan.<br />

Dans ce cadre, la réflexion relative à l’élaboration du Projet de Département du Plan de<br />

prévention a été initiée. Un groupe de travail « Communication » a été conjointement mis<br />

en place par les Chefs de projets.<br />

Avec l’appui du service de Gestion des Ressources Humaines, le bilan de fonctionnement<br />

du département a été élaboré et discuté avec Monsieur le Secrétaire communal. Le<br />

dispositif de Renouveau urbain a fait l’objet d’une analyse organisationnelle approfondie.<br />

L’analyse du fonctionnement du dispositif de Gardiens de la Paix a été effectuée et partagée<br />

avec la Direction de la Zone de Police Locale.<br />

La Coordination du Plan de prévention a été fortement impliquée dans le lancement du<br />

processus d’évaluation individuelle de l’ensemble des agents des services.<br />

Le service a coordonné différentes actions de communication telles que la tenue de<br />

stands aux manifestations telles que « Retrouvailles », « Liège sur sable », « Biennales<br />

de la transversalité ». Il a assuré la conception et la mise en œuvre d’une nouvelle édition<br />

de la campagne du « Ruban blanc ».<br />

La Coordination du Plan de prévention a continué d’assurer la représentation de Liège<br />

au Forum belge et au Forum Européen pour la Sécurité Urbaine.<br />

22<br />

Concertation interinstitutionnelle et intersectorielle<br />

En <strong>2011</strong>, le Conseil Communal Consultatif de Prévention et de Sécurité s’est réuni à<br />

deux reprises en séance plénière. Les membres ont discuté d’une part, de l’actualisation<br />

<strong>2011</strong> du Diagnostic Local de Sécurité et d’autre part, du rapport des travaux des ateliers<br />

thématiques. La Commission d’accompagnement du Plan de Cohésion Sociale a été,<br />

elle aussi, réunie à deux reprises.<br />

Les ateliers thématiques ont continué de se réunir régulièrement en <strong>2011</strong>, pour traiter notamment<br />

des questions de prévention du hooliganisme, de coordination santé-précarité<br />

et d’accueil et d’intégration des personnes en séjour précaire sur le territoire communal.<br />

Le Plan de prévention a élaboré, en concertation avec les services de la Zone de Police<br />

Locale, le projet « E.LI.SE., Enquête LIégeoise de SEcurité ». Ce projet, qui vise à ali-


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

menter le Diagnostic Local de Sécurité en données relatives au sentiment d’insécurité,<br />

sera opérationnalisé en 2012.<br />

Au-delà des concertations opérées dans un contexte de renégociation annuelle des 34<br />

conventions de partenariat gérées par le Plan de prévention, une attention particulière a<br />

été apportée en <strong>2011</strong> à l’accompagnement, en concertation Ville–Police-Intercommunale<br />

« ISoSL », des divers aspects de répercussions de la relocalisation du centre « START-<br />

MASS ».<br />

Le service a contribué aux concertations interservices mises en place dans le cadre<br />

du « Plan d’Action Points Noirs », du « Comité de rédaction du Plan de Lutte contre la<br />

Pauvreté », de la « Coordination des associations de quartier ». Il a assuré le pilotage<br />

d’un groupe de travail de rédaction d’un « vade-mecum » dans le cadre d’un projet global<br />

visant l’amélioration de l’accueil des nouveaux habitants à Liège.<br />

2.12. Division de la sécurisation des groupes cibles et des<br />

lieux publics et semi-publics<br />

CAP Sécurité<br />

Le système de sécurisation « LIPOL ».<br />

En <strong>2011</strong>, le Service CAP Sécurité a réalisé des visites auprès de l’ensemble des pharmaciens,<br />

libraires, cabinets médicaux et antennes administratives bénéficiant du système<br />

de sécurisation. Il s’agissait de distribuer les nouveaux autocollants « LIPOL », de s’assurer<br />

de la bonne connaissance par les utilisateurs du fonctionnement du système et de<br />

faire le point sur la sécurisation des établissements.<br />

Actuellement, 42 libraires, 58 pharmaciens, 31 cabinets médicaux ainsi que l’ensemble<br />

des antennes administratives et mairies de quartier bénéficient du « LIPOL ».<br />

En <strong>2011</strong>, 2 librairies et 2 pharmacies équipées du système ont cessé leurs activités.<br />

Les 18 nouveaux systèmes «LIPOL» avec caméra sont en cours d’installation dans 11<br />

Police administrative et sécurité<br />

23


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

pharmacies, 2 librairies et 5 cabinets médicaux.<br />

On dénombre 11 déclenchements du système pour des faits de vols avec violence, dont<br />

5 au détriment de librairies, 5 au détriment de pharmacies et 1 au détriment d’un cabinet<br />

médical.<br />

La sécurisation des commerçants et des professions libérales<br />

En <strong>2011</strong>, 257 victimes ont été contactées par le service dont 26 ont souhaité une visite<br />

de technoprévention de leurs locaux professionnels. Une personne a été orientée vers<br />

l’Aide Sociale aux Justiciables pour un suivi psychologique.<br />

Trois séances de formation à la gestion des comportements violents ont été organisées<br />

dans le courant de l’année <strong>2011</strong> : une à destination des pharmaciens, deux à destination<br />

des commerçants.<br />

Cinq séances d’information sur la sécurisation des pharmacies ont été organisées<br />

conjointement avec le service Coordination des actions en toxicomanie à destination des<br />

étudiants en pharmacie.<br />

La sécurisation des médecins généralistes.<br />

Une séance de formation sur les manipulations d’argent (détection de faux billets) a été<br />

organisée à destination des médecins coordinateurs de la garde et des médecins généralistes<br />

qui souhaitaient s’informer à ce sujet.<br />

La sécurisation des crèches et des mini-crèches communales.<br />

Le service CAP Sécurité a continué de contribuer au groupe de travail mis en place pour<br />

la sécurité des milieux d’accueil de l’enfance.<br />

Des visites de technoprévention complémentaires ont été réalisées dans les milieux<br />

d’accueil nécessitant d’importants aménagements ainsi que dans les nouveaux milieux<br />

d’accueil.<br />

Les Gardiens de la paix.<br />

La présence des gardiens de la paix dans les parcs publics, sur les plaines de sport et<br />

plaines de jeux ainsi qu’aux abords des écoles secondaires a été organisée tout au long<br />

de l’année <strong>2011</strong>. Les 36 agents ont rédigé 24.286 fiches « Action + » et 4.036 fiches<br />

« Gardiens de la Paix ».<br />

Ils ont participé à des actions de prévention du vol de et dans les voitures ainsi que du<br />

vol à la tire. Dans ce contexte, ils ont assuré une présence sur le champ de foire, sur le<br />

Village de Noël ainsi que sur le parking relais mis en place à Coronmeuse pendant le<br />

mois de décembre.<br />

Le développement de campagnes de prévention.<br />

Un stand sur la prévention du cambriolage a été organisé, en partenariat avec la Police<br />

locale, pendant 3 jours à la galerie commerciale de Belle-Ile et durant une journée au<br />

Centre Hospitalier Régional de la Citadelle.<br />

Le service s’est appuyé sur les mascottes « Pick et Pock » pour aller au contact de la<br />

population en prévention du vol à la tire sur les marchés locaux. Un stand de prévention<br />

du vol à la tire a été organisé le 14 décembre à la Gare des Guillemins, en partenariat<br />

avec Sécurail et la police locale.<br />

Plus de 840 courriers de prévention du vol dans les véhicules ont été adressés à des<br />

conducteurs imprudents stationnés sur le territoire de la Ville.<br />

24


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

2.13. Renouveau urbain<br />

Prévention globale et intégrée dans les quartiers<br />

Les réunions de « Cellules Concertation et Sécurité » portant sur les quartiers couverts<br />

par le Renouveau urbain ont été tenues régulièrement. En concertation avec les dirigeants<br />

des commissariats de quartier, les problématiques prioritaires des phénomènes<br />

de « nuisances sociales » ont été identifiées.<br />

Renforcement du lien social, intergénérationnel et interculturel<br />

Une permanence sociale de proximité hebdomadaire a été organisée dans le quartier de<br />

Bressoux-bas/Droixhe et de Sainte-Walburge. L’objectif est de permettre aux habitants<br />

du quartier d’être écoutés, informés, orientés et accompagnés dans leurs démarches<br />

afin qu’ils améliorent leur situation. De juin à décembre <strong>2011</strong>, on comptabilise 26 dossiers<br />

d’intervention sociale.<br />

Le restaurant de quartier « En faim » en partenariat avec l’institut de formation continuée<br />

de la Ville de Liège et les jeunes du quartier de Burenville a été ouvert régulièrement.<br />

Le service a constitué un groupe de jeunes filles autour de projets tels que : ateliers de<br />

cuisine, bijoux, dessin, confection de costumes, participation à l’Oasis des contes dans<br />

le quartier de Bressoux.<br />

Il a continué de réunir régulièrement un groupe de mamans du quartier de Bressoux-bas/<br />

Droixhe : « Femmes d’ici, Vivre ici ».<br />

Médiation<br />

Médiation de quartier, en résolution des conflits de voisinage : 107 dossiers (Sainte-Walburge,<br />

Rocourt, Burenville, Droixhe, Bressoux et Sainte-Marguerite)<br />

Médiation parentale, en soutien à l’exercice de l’autorité parentale : 36 dossiers<br />

Médiation de dettes : 65 dossiers<br />

Educateurs de rue<br />

Les coopérations avec les Maisons et Centres de Jeunes implantés dans les quartiers<br />

sont activées en permanence dans une perspective de partenariat rapproché : passage<br />

régulier des éducateurs de rue dans les services, examen des projets utiles et élaboration<br />

de ceux-ci en commun, participation à et/ou orientation des jeunes vers des activités<br />

structurantes.<br />

En <strong>2011</strong>, une trentaine d’activités sportives spécifiques ont été organisées dans les trois<br />

antennes de Bressoux-bas/Droixhe, Burenville et Sainte-Walburge.<br />

Un voyage interculturel et intergénérationnel en France « Au fil du temps », se rattachant<br />

au « Devoir de mémoire » a été organisé.<br />

Un projet Marathon a été initié et mis en œuvre avec un groupe de jeune du quartier de<br />

Sainte-Walburge. Dans ce contexte, un stage d’entraînement intensif de course à pied<br />

a été réalisé.<br />

Trois équipes de mini-foot (12-15 ans, 16-18 ans et 18-25 ans) ont été encadrées sur une<br />

base hebdomadaire par les éducateurs.<br />

Des ateliers Break-dance et Kick boxing ont été mis en place.<br />

Manager des nuisances publiques<br />

Les missions du Manager des Nuisances Publiques visant à favoriser et à consolider la<br />

cohérence transversale des différents opérateurs qui interviennent sur la résolution des<br />

nuisances publiques identifiées sur le territoire de la Ville, ont été poursuivies en <strong>2011</strong>, au<br />

travers de la gestion de dossiers spécifiques d’interventions ponctuelles et de l’opération<br />

Police administrative et sécurité<br />

25


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

« Action + ».<br />

Comme souhaité par Monsieur le Bourgmestre et Monsieur l’Echevin des Finances, de<br />

la Propreté Publique et de la Politique Immobilière, quatre opérations pluridisciplinaires<br />

ont été menées en <strong>2011</strong>. Les quartiers ciblés étaient: Renory-Angleur, Sainte-Marguerite,<br />

Glain-Burenville et le Longdoz. Ces opérations ont permis de relever la norme de<br />

propreté des quartiers ciblés, mais aussi de dégager des pistes de réflexion sur l’amélioration<br />

des services offerts au public par les services communaux.<br />

Les prises de mesures bimensuelles sur les indicateurs de la propreté publique ont été<br />

poursuivies. Elles ont généré un rapport exhaustif sur l’état de propreté général de la<br />

Ville de Liège et des réajustements de l’action des services pour répondre au mieux aux<br />

besoins des quartiers.<br />

L’année <strong>2011</strong> a vu se développer également des prises d’indicateurs de l’état général<br />

des voiries. Deux séries de relevés ont eu lieu.<br />

26


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

3. Services généraux, Affaires générales<br />

et Contrôle interne<br />

3.1.Protocole<br />

Le Service du Protocole est chargé de concevoir, de préparer, d’organiser et de réaliser<br />

les cérémonies, réceptions et réunions décidées par le Collège communal de la Ville de<br />

Liège.<br />

222 manifestations ont été répertoriées en <strong>2011</strong>.<br />

En voici quelques exemples significatifs.<br />

Commémoration du 77ème anniversaire de la<br />

mort de Sa Majesté le Roi Albert Ier, le 17 février,<br />

conférence de presse « Prix de l’Urbanisme », le 2<br />

mai, le lancement des fêtes du 15 août, la remise<br />

des prix des citoyens d’honneur, la Nocturne des<br />

Mariages, le 1er octobre, l’inauguration du Village<br />

de Noël, le 25 novembre…<br />

La Ville de Liège a également reçu la visite de<br />

Son Excellence Mme Mariin RATNICK, Ambassadeur<br />

de la République d’Estonie, le 31 mars, les<br />

Ambassadeurs des pays d’Afrique, des Caraïbes<br />

et du Pacifique, le 22 juin, d’une délégation de<br />

seniors actifs de Bruges, le 16 août, d’une délégation<br />

de Gulpen –Wittem, le 16 septembre, de<br />

l’Association « La Tischrunde » de Cologne, le 21<br />

septembre…<br />

Par ailleurs, le service a étroitement collaboré à<br />

l’élaboration de grands événements tels le lancement<br />

officiel de la candidature de la Ville de Liège<br />

à l’Exposition internationale 2017, le 7 juin, les<br />

fastes de la Police, le 7 septembre et la libération<br />

de la Ville de Liège, le 8 septembre, les Fêtes de<br />

Wallonie, le 18 septembre, le vernissage de l’exposition<br />

« Ernest de Bavière », le 17 novembre…<br />

Une attention particulière est réservée à l’organisation<br />

des commémorations patriotiques. La Ville de Liège et le Ministère de la Défense,<br />

avec une volonté commune, soutiennent le Comité d’Entente des Associations patriotiques.<br />

Le service du Protocole a également assuré l’accueil lors des cérémonies de mariage et<br />

de noces jubilaires, tout comme la gestion de l’occupation des différentes salles de l’Hôtel<br />

de Ville et de son annexe, rue de l’Epée, pour des réunions, conférences de presse,<br />

27


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

réceptions… réparties sur toute l’année. De plus, il a géré l’occupation de l’Eglise Saint-<br />

André jusqu’à sa fermeture avant travaux de rénovation, le 2 mars <strong>2011</strong>.<br />

Le service tient également à jour la liste protocolaire qui peut être consultée sur le serveur<br />

commun de l’administration.<br />

3.2.Bureau de l’indicateur général et de l’expédition<br />

Bureau de l’indicateur général<br />

Le service de l’indicateur a reçu et trié, quotidiennement, environ 1.850 envois. Parmi<br />

ceux-ci, on compte environ 140 journaux et revues périodiques, plus des revues destinées<br />

à la lecture publique.<br />

Ce courrier est déposé par le service de la Poste vers 07h45 au service de l’expédition<br />

et dispatché jusque 09h30 vers les services <strong>administratif</strong>s concernés.<br />

Parmi ces lettres, qui journellement sont dirigées directement vers les différents échevinats<br />

et services, une centaine, dont le destinataire ou département n’est pas nominativement<br />

précisé, sont ouvertes et une quarantaine sont inscrites à l’indicateur afin de<br />

pouvoir en retrouver trace dans le service destinataire.<br />

Le service expédition a donc recensé environ 6.800 lettres de ce type à l’indicateur général.<br />

De plus, le nombre de plis envoyés et non distribués par la Poste est de 22.537 pour<br />

l’année. En outre, le service a enregistré 25.187 recommandés en entrée, répertoriés<br />

également à l’indicateur général; 40.129 recommandés à expédier ont été indicatoriés.<br />

En ce qui concerne le courrier interne, environ 570 lettres et dossiers sont quotidiennement<br />

déposés à l’expédition afin d’être redistribués, par les soins des employés, vers les<br />

services compétents, et ce, indépendamment des fiches de paie, environ 3.500, dispatchées<br />

mensuellement.<br />

Bureau de l’expédition<br />

Pour l’année <strong>2011</strong>, le nombre de plis timbrés avoisine 595.000 lettres tous formats dont<br />

4.400 en envoi « prior » tant pour les destinations nationales qu’internationales.<br />

La Poste ne nous octroie plus d’envoi à tarif préférentiel.<br />

La dépense totale relative à l’affranchissement de tout le courrier de l’Administration<br />

s’élève à près de 715 000 €, dont 544 000 € concernent l’affranchissement de 595 000<br />

plis affranchis directement par la timbreuse du service Expédition.<br />

Le budget des frais de fonctionnement comprenant les frais relatifs au fonctionnement du<br />

service et à l’entretien des machines était de 3 000 €.<br />

3.3. Véhicules de service<br />

La camionnette du service a desservi journellement certains services, les antennes administratives<br />

de population et les mairies de quartier, déposé le courrier timbré au centre<br />

de tri postal d’Awans et a parcouru, pour ce faire, environ 27.000km.<br />

3.4. Centre d’impression et de micro-filmage<br />

28<br />

Le Centre d’Impression et de micro-filmage (C.I.M) est équipé depuis le mois d’août<br />

<strong>2011</strong>, de deux nouveaux photocopieurs de production performants permettant de faire<br />

face à l’augmentation des photocopies de cours des établissements scolaires et surtout<br />

de la Haute Ecole, 2 609 000 copies ont été réalisées sur cinq mois. Le C.I.M. a également<br />

imprimé la nouvelle revue « Liège-Museum », bulletin trimestriel des musées de la


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

Ville de Liège ainsi que deux éditions spéciales à l’occasion d’expositions temporaires.<br />

Ce travail (3 000 exemplaires) a été imprimé sur la presse offset quatre couleurs en utilisant<br />

du papier recyclé sans chlore. Plusieurs brochures périodiques imprimées précédemment<br />

en noir et blanc sont maintenant imprimées en quadrichromie. Le C.I.M a également<br />

réalisé en <strong>2011</strong> plus de 3 677 travaux pour l’ensemble de notre administration,<br />

chiffre en augmentation constante chaque année. Plusieurs marchés pour un montant de<br />

64 000,00 €, ont été rédigés pour l’entretien de l’outil et la fourniture de consommables<br />

(papiers, encres et plaques d’impression) indispensables au bon fonctionnement des<br />

différentes presses offset.<br />

3.5. Approvisionnement<br />

Le service Approvisionnement a effectué 2.057 commandes internes destinées aux différents<br />

services et établissements scolaires. Plusieurs marchés ont été réalisés de façon<br />

à pouvoir honorer les commandes en produits d’entretien, articles de bureau et fournitures<br />

scolaires (cahiers, cartons, articles de dessin et de bricolage…) pour un montant de<br />

80.000,00 EUR. Une adhésion au marché du Service Public de Wallonie a également<br />

été utile pour l’acquisition de papier de reprographie A4 et A3, d’enveloppes diverses, de<br />

petites fournitures de bureau et de produits d’entretien pour un montant de 302.900,00<br />

EUR.<br />

En <strong>2011</strong>, le service a entamé la procédure administrative de passation d’un marché de<br />

fournitures pour le remplacement des derniers copieurs (105), installés fin 2006 et début<br />

2007, par du matériel multifonction (scanner, fax et imprimante). A ce jour, une centaine<br />

de machines sur un parc de 206 photocopieurs sont équipées d’un fax, d’un scanner et<br />

peuvent être utilisées comme imprimantes. Remplacement également des deux photocopieurs<br />

de production, ainsi que du duplicopieur A3 sans four thermique, monochrome<br />

par du matériel plus performant destiné au Centre d’Impression et de micro-filmage. Un<br />

Services généraux, Affaires générales et Contrôle interne<br />

29


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

marché complémentaire pour la location de quatre appareils multifonctions a également<br />

permis de faire face à la demande pressante du service de la Gestion des Ressources<br />

Humaines.<br />

3.6. V.E.T.E.S.<br />

Vêtements de travail et d’équipements de protection individuelle<br />

Le nouveau marché-stock en plusieurs lots, d’une durée de quatre ans, pour les fournitures<br />

de vêtements de travail, de chaussures de sécurité et d’équipements de protection<br />

individuelle a été notifié aux différents adjudicataires dans le courant du mois de mai<br />

<strong>2011</strong>. À partir de ce moment, le service a pu établir des bons de commande pour réapprovisionner<br />

progressivement son magasin. D’autres commandes plus ponctuelles ont<br />

également été réalisées pour acquérir des articles non prévus dans le marché-stock et<br />

notamment pour fournir des lunettes aux agents travaillant sur écran de visualisation<br />

ainsi que des chaussures de sécurité (sur recommandation du Service de Prévention de<br />

la Médecine du Travail). Un autre marché-stock pluriannuel celui-là et à lots multiples a<br />

été réalisé en vue d’acquérir des vêtements spécifiques (uniformes et vêtements protocolaires)<br />

et des chaussures, destinés aux agents communaux assurant des fonctions de<br />

représentation. On dénombre quelque quatre mille bons internes ayant été traités par le<br />

service dans le cadre de la fourniture aux agents communaux (ainsi que pour certaines<br />

personnes détachées chez Rescolie -Restauration scolaire liégeoise- ou à la Zone de<br />

Police) de vêtements de travail et d’équipements de protection individuelle, conformément<br />

au Répertoire des fonctions dressé en collaboration avec le Service Interne de<br />

Prévention et de Protection au Travail.<br />

Entretien à la pièce des vêtements de travail et nettoyage au poids du linge plat<br />

et des vêtements de type paramédical ou similaires<br />

Un marché public de services pluriannuel est en cours d’exécution. Ce marché, exécuté<br />

par deux sociétés spécialisées, porte sur une durée totale de trois années mais est<br />

réparti sur quatre exercices budgétaires distincts. La fin du contrat est prévue le 30 septembre<br />

2013. Le service effectue lui-même la distribution du linge propre et le ramassage<br />

du linge sale. Il trie et emballe hebdomadairement plus de dix-huit cents pièces qui sont<br />

réparties sur les différentes tournées, au nombre de six cents environ par année, nécessaires<br />

pour desservir les cent cinquante implantations disséminées sur l’entièreté du<br />

territoire de la Ville de Liège.<br />

30<br />

3.7. Secrétariat Collège – Conseil<br />

Affaires Générales<br />

• Centralisation :<br />

- des travaux relatifs aux séances du Collège communal et du Conseil communal, notamment:<br />

• préparation des ordres du jour du Conseil,<br />

• exécution et diffusion des procès-verbaux du Conseil communal,<br />

• rédaction, correction et diffusion des comptes rendus des séances du Conseil communal,<br />

• transmission des copies signées des délibérations du Conseil aux différents services,


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

• préparation de l’aide-mémoire du Collège et correctifs,<br />

• exécution et diffusion des procès-verbaux du Collège communal,<br />

• élaboration des extraits des procès-verbaux du Collège et du Conseil en matière<br />

disciplinaire et autres.<br />

- des arrêtés du Collège,<br />

- des délibérations du Conseil.<br />

• Composition du Conseil communal.<br />

• Rédaction des dossiers de suspension, d’annulation et d’infirmation transmis par le<br />

Gouvernement provincial.<br />

• Constitution de diverses documentations, recherches au Moniteur belge et au Bulletin<br />

<strong>administratif</strong>.<br />

• Tenue quotidienne du registre des publications officielles.<br />

• Attribution des membres du Collège.<br />

• Préparation et transmission des dossiers aux autorités de tutelle (application du décret<br />

du 22/11/2007 modifiant certaines dispositions du Code de la démocratie locale et de la<br />

décentralisation)<br />

• Vérification et transmission des dossiers tutelle au Gouvernement wallon et au Collège<br />

provincial<br />

Tableau des membres du Conseil Communal<br />

Prénom , nom Attributions Groupe<br />

M. Willy DEMEYER Bourgmestre P.S.<br />

M. Michel FIRKET Echevin de l’Urbanisme, de l’Environnement,<br />

du Tourisme et du Développement durable C.D.H.<br />

Mme Maggy YERNA Echevin du Développement économique et<br />

du Commerce, de la Politique du Personnel<br />

communal, du Logement et de l’Emploi P.S.<br />

M. Jean-Géry GODEAUX Echevin de l’Etat civil, des Mairies de quartier<br />

et des Cimetières<br />

P.S.<br />

M. André SCHROYEN Echevin des Finances, de la Propreté<br />

publique et de la Politique immobilière C.D.H<br />

M. Pierre STASSART Echevin de l’Instruction publique P.S.<br />

M. Benoît DREZE Echevin des Services sociaux, de la Famille<br />

et de la Santé<br />

C.D.H.<br />

M. Fouad CHAMAS Echevin de la Jeunesse et des Sports P.S.<br />

M. Jean-Pierre HUPKENS Echevin de la Culture P.S.<br />

M. Roland LEONARD Echevin des Travaux P.S.<br />

M. Claude EMONTS Président du C.P.A.S. P.S.<br />

M. Michel de LAMOTTE Conseiller communal C.D.H.<br />

Mme Colette LAPAILLE Conseillère communale C.D.H.<br />

M. Raphaël MIKLATZKI Conseiller communal M.R.<br />

M. Jean-Pierre GRAFE Conseiller communal C.D.H.<br />

Mme Nicole STRUVAY Conseillère communale P.S.<br />

M. Jean-Pierre GOFFIN Conseiller communal P.S.<br />

Mme Nicole ANOUL Conseillère communale M.R.<br />

M. Fernand<br />

DESCHAMPHELEIRE Conseiller communal M.R.<br />

Services généraux, Affaires générales et Contrôle interne<br />

31


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

Mme Jeanne de Chantal<br />

MEZEN Conseillère communale M.R.<br />

M. Serge CARABIN Conseiller communal C.D.H.<br />

M. Alain LEENS Conseiller communal ECOLO<br />

Mme Christine DEFRAIGNE Conseillère communale<br />

M.R.<br />

M. Gilles FORET Conseiller communal M.R.<br />

M. José HAPPART Conseiller communal P.S.<br />

Mme Julie<br />

FERNANDEZ FERNANDEZ Conseillère communale P.S.<br />

Mme Marie-Claire LAMBERT Conseillère communale<br />

P.S.<br />

Mme Fatima SHABAN Conseillère communale P.S.<br />

Mme Corinne WEGIMONT Conseillère communale P.S.<br />

Mme Brigitte<br />

ERNST de LA GRAETE Conseillère communale ECOLO<br />

M. Pierre GILISSEN Conseiller communal M.R.<br />

Mme Bénédicte<br />

HEINDRICHS Conseillère communale ECOLO<br />

M. Guy KRETTELS Conseiller communal ECOLO<br />

M. Jean-Claude<br />

MARCOURT Conseiller communal P.S.<br />

M. Joseph FRERARD Conseiller communal Fr. Nat.<br />

M. Hassan BOUSETTA Conseiller communal P.S.<br />

M. Mohammed<br />

BOUGNOUCH Conseiller communal P.S.<br />

Mme Nathalie FRISEE Conseillère communale P.S.<br />

M. Mehmet AYDOGDU Conseiller communal P.S.<br />

Mme Véronique DE KEYSER Conseillère communale<br />

P.S.<br />

Mme Elisabeth FRAIPONT Conseillère communale M.R.<br />

M. Michel PETERS Conseiller communal M.R.<br />

Mme Lucrèce HENRARD Conseillère communale M.R.<br />

M. Fabrice DREZE Conseiller communal M.R.<br />

Mme Micheline HALLEUX Conseillère communale ECOLO<br />

Mlle Géraldine BLAVIER Conseillère communale ECOLO<br />

M. Philippe DEVOS Conseiller communal M.R.<br />

Mme Carla ZENNARO Conseillère communale M.R.<br />

32<br />

Bulletin <strong>administratif</strong><br />

Réalisation du bulletin <strong>administratif</strong>, réalisation du rapport <strong>administratif</strong>.<br />

Affichage officiel<br />

Il a été procédé comme suit :<br />

• C.P.A.S., administrations diverses, appels publics, commodo incommodo : 25<br />

• Affiches diverses, taxes provinciales<br />

• Caisses dépôts et consignations - élections - obligation scolaire - urbanisme (permis<br />

de lôtir)<br />

• (+/-250 affiches) : 56<br />

• Notaires, ventes judiciaires, Huissiers de justice,<br />

• réhabilitations-condamnations : 12<br />

• Avis d’enquêtes publiques, règlements de police, budget,<br />

• cahiers de modifications budgétaires, compte (Ville et Régie), règlements-taxes,


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

avis officiels, avis d’adjudications publiques, études d’incidence<br />

sur l’environnement : 83<br />

Demandes Etablissements dangereux, insalubres et incommodes<br />

+ commodos autorisés : 137<br />

Ordres du jour du Conseil communal + addenda : 20<br />

Ordres du jour du Conseil provincial + addenda : 13<br />

TOTAL : 346<br />

En application de l’article 9.1 de l’arrêté du Gouvernement wallon qui concerne la procédure<br />

et les diverses mesures d’exécution du décret du 11 mars 1999 relatif au nouveau<br />

permis d’environnement, l’afficheur communal et son adjoint sont amenés à procéder à<br />

l’affichage des enquêtes commodo et incommodo émanant du Service de la sécurité et<br />

de la salubrité publiques (S.S.S.P.) en sept endroits différents.<br />

De plus, les avis d’enquête doivent être affichés à partir du 1er jour et jusqu’à la fin du<br />

délai imposé par la loi; c’est la raison pour laquelle ils doivent être vérifiés scrupuleusement<br />

tous les jours ouvrables jusqu’à l’expiration du délai et doivent être régulièrement<br />

remplacés (actes de vandalisme, intempéries, enlèvement volontaire par l’exploitant...).<br />

Le bureau de l’affichage veille, le cas échéant, au maintien en bon état des panneaux<br />

destinés à l’affichage libre sur le territoire des antennes périphériques et de Liège-centre.<br />

Services généraux, Affaires générales et Contrôle interne<br />

33


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

34


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

4. Service informatique et Service d’aide à<br />

la gestion et au contrôle (S.A.G.E.C.)<br />

4.1. Service informatique<br />

Marché de l’informatique<br />

L’année <strong>2011</strong> voyait le marché de l’informatique 2007-<strong>2011</strong> se terminer. Il convenait tout<br />

à la fois d’assurer la continuité de service et préparer l’évolution indispensable de nos<br />

systèmes d’informations critiques tels que la comptabilité et la gestion financière.<br />

C’est dans cet esprit que le Service informatique a élaboré un marché de l’informatique<br />

en trois volets. Premièrement, la mise à disposition d’un ordinateur central, deuxièmement<br />

du service et des prestations d’aide à l’évolution et à la migration et enfin un volet<br />

de continuité pour les solutions et matériels mis à disposition lors du précédent marché.<br />

Ce marché, approuvé par le Conseil communal mais également par la Tutelle, a été attribué<br />

à la société Bull pour une durée de 5 ans soit du 01/01/2012 au 31/12/2016.<br />

Les travaux de mise en œuvre de ce nouveau marché sont en cours actuellement.<br />

Pôle Opération<br />

Cellule PC<br />

En permanente évolution, le parc informatique comptait de l’ordre de 1600 Pcs fin <strong>2011</strong><br />

soit une augmentation de 3% par an.<br />

Le nombre d’interventions de dépannage a également évolué en passant de 2400 tickets<br />

GLPI (Gestionnaire Libre du Parc Informatique) en 2010 à 2770 en <strong>2011</strong> soit une<br />

évolution de 13%. Il est à noter que 6% de ces dépannages ont lieux sur le site de la rue<br />

de Namur.<br />

Grâce aux remplacements massifs effectués en <strong>2011</strong>, le parc est, aujourd’hui, constitué<br />

de plus de 85% de PCs de moins de cinq ans.<br />

On constate une diminution du nombre d’interventions au niveau des dépannages d’imprimantes<br />

suite à l’installation de photocopieurs multifonctions et d’imprimantes réseau<br />

partagées par les utilisateurs dans les services.<br />

Les agents quant à eux ont effectué 390 demandes de matériel via les formulaires mis<br />

à leur disposition sur l’intranet. L’utilisation du système GLPI est aussi en progression ;<br />

de plus en plus de tickets étant rédigés par les utilisateurs eux-mêmes via l’interface<br />

présente sur l’intranet.<br />

35


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

36<br />

Cellule Réseau/Télécom - Sécurisation et gestion de l’infrastructure serveur et réseau<br />

Dans son activité quotidienne, la cellule « réseau et télécom » a assuré la maintenance,<br />

la sécurisation et la gestion de l’infrastructure informatique de la Ville. Cette infrastructure<br />

comprend 40 serveurs physiques et virtuels dont le serveur de fichiers et le serveur de<br />

messagerie, 1600 postes clients et 1500 comptes mail.<br />

Ce travail est le prérequis indispensable au bon fonctionnement des outils informatiques<br />

que chacun utilise quotidiennement.<br />

Cellule Réseau/Télécom - Mise en place du réseau étendu<br />

L’année <strong>2011</strong> a vu la concrétisation du marché remporté par la société Win en 2010, par<br />

la mise en place du réseau étendu. Celui-ci a permis d’intégrer dans le réseau interne<br />

de la Ville plus de 80 bâtiments. Pour rappel, l’introduction des bâtiments dans le réseau<br />

interne permet d’uniformiser les services et applications mis à disposition des agents<br />

décentralisés ainsi que le passage à la VoIP afin de rationaliser les coûts et redevances<br />

téléphoniques.<br />

Le réseau étendu a également permis de connecter rapidement et efficacement nos nouveaux<br />

bâtiments de la rue de Namur. Il est également à noter que ce marché comprend<br />

la mise en place et/ou remplacement de 170 connexions à Internet dans les écoles de<br />

la Ville.<br />

Cellule Réseau/Télécom - Fibres optiques : Police, égouts<br />

Le Service Informatique et la Zone de Police ont passé un accord concernant l’utilisation<br />

de la fibre optique déployée sur le territoire de la Ville par la Police. Cet accord a permis<br />

ou permettra à très court terme d’améliorer la connexion entre la Cité et la Rue de Namur,<br />

de connecter à la Cité la nouvelle Mairie de Quartier de Bois de Breux et d’y déployer la<br />

VoIP (Voice over Internet Protocole), de connecter le Contrat de Sécurité situé rue Lonhienne,<br />

de connecter la Maison de l’Habitat située rue Léopold et d’y déployer la VoIP.<br />

Le Service Informatique et le Département des Travaux se sont associés pour réaliser la<br />

pose de fibres optiques dans le réseau d’égouts de la Ville. Cette fibre optique permettra<br />

de connecter 4 sites importants en plus de la Cité et de la Rue de Namur.<br />

Grâce à la mise en place de ces différentes connexions à haut débit entre la Cité et la rue<br />

de Namur, nous pouvons améliorer l’interconnexion des centraux téléphoniques de la<br />

rue de Namur et ceux présents au Centre mais également utiliser nos bâtiments de la rue<br />

de Namur comme site de « Disaster Recovery » afin d’assurer la sécurité de l’information<br />

gérée par les services communaux et la continuité de service.<br />

Marché « virtualisation de serveurs et stockage »<br />

Étant donné l’évolution des Technologies de l’Information, les besoins en matière de serveurs<br />

et d’espace de stockage vont croissants. Afin de répondre à ces nouvelles attentes<br />

et de pouvoir sécuriser l’ensemble de l’infrastructure de la Ville, le Service Informatique<br />

a élaboré un marché portant sur la mise en place d’une solution de virtualisation de serveurs<br />

et de stockage. Cette solution permettra de rationaliser l’utilisation de serveurs,<br />

d’augmenter la réactivité du Service Informatique face aux nouvelles demandes mais<br />

également d’assurer la continuité de service en mettant en place un site de reprise après<br />

désastre (Disaster Recovery) dans nos bâtiments de la rue de Namur.<br />

GIAL (Gestionnaire Informatique des Administrations Locales) – centrale d’achat<br />

Afin de rationaliser la charge de travail liée à la passation et au suivi des marché publics<br />

et surtout afin de réduire le temps de réponse à des demandes plus spécifiques, le Service<br />

Informatique a demandé au Conseil communal de souscrire à la convention de la


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

centrale d’achat GIAL.<br />

Cette convention nous permet d’utiliser les marchés gérés par le GIAL et ouverts en<br />

central d’achat.<br />

A titre d’exemple, la nouvelle architecture antivirus des postes de travail a été acquise via<br />

un marché public géré par le GIAL.<br />

Renouvellement de la solution Antispam<br />

Le Service Informatique gère l’infrastructure Email de la Ville. Afin d’en garantir la sécurité,<br />

un marché visant à la mise à disposition d’une solution de filtrage antispam et antivirus<br />

du courrier électronique a été élaboré et a été attribué à la société ABSI.<br />

La solution choisie, Postini, fait partie des solutions IaaS (infrastructure as a service)<br />

dans le « cloud » ; la solution offrant donc l’avantage d’être complètement externalisée et<br />

s’intégrant parfaitement à nos projets de sécurisation de l’infrastructure et de l’information<br />

en cours (Virtualisation, fibres dans les égouts, réseau étendu,...)<br />

Pôle Architecture<br />

Le pôle architecture prépare la<br />

mise en retraite en 2012 d’un de<br />

ses membres, en organisant en<br />

interne des séances d’information<br />

et de transfert de connaissances<br />

relatives à diverses applications.<br />

Il se prépare également au départ<br />

de 4 programmeurs en 2012. Afin<br />

de rencontrer l’impératif de continuité,<br />

un effort particulier est donc<br />

mis sur la documentation et la formation<br />

interne.<br />

Pôle Développement<br />

Population - Suivi des inhumations<br />

Le Service Informatique a réalisé<br />

une application de planification et<br />

de suivi des inhumations à destination d’une part des entreprises de pompes funèbres,<br />

et d’autre part de l’administration et des conservateurs de cimetière.<br />

L’application qui se présente sous la forme d’un portail Web, est entrée dans sa phase<br />

de production à partir du mois de mars <strong>2011</strong>. Près de 2500 réservations ont été réalisées<br />

grâce à cette application au cours de l’année.<br />

Population - Sépultures<br />

Nouveau développement de l’application de gestion des sépultures tournant sur l’ordinateur<br />

central. Suite au changement de règlement concernant l’achat des sépultures, il<br />

a été décidé de développer une nouvelle application destinée à remplacer et moderniser<br />

le système actuel. Cette application permet de gérer les locations de concessions/<br />

sépultures, de générer tous les ans les A.E.R.(Avertissements Extraits de Rôle) pour le<br />

renouvellement des sépultures et de gérer l’historique à l’aide des extraits de banque au<br />

format électronique.<br />

Population (et web-vtdx)<br />

37


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

38<br />

Le Service Informatique a continué à tenir à jour les programmes d’interprétation des<br />

différents types d’informations selon les règles édictées par le Registre National.<br />

En parallèle de cette maintenance du système actuel, le développement de l’infrastructure<br />

logicielle nécessaire aux différentes applications utilisées par le Service Population<br />

s’est poursuivi. Une application de consultation de la base de données locale contenant<br />

les informations Registre National relatives à la population liégeoise a été créée, permettant<br />

facilement d’extraire tous les types d’informations disponibles au Registre National.<br />

Tous les certificats existants sur l’ancien système ont été recréés dans la nouvelle<br />

application, sur la base de modèle de type office. Un module d’accès sécurisé aux web<br />

services du Registre National a été développé permettant d’utiliser le certificat électronique<br />

d’entreprise pour sécuriser la connexion. Tous ces modules seront prochainement<br />

assemblés et utilisés dans l’interface web dédiée aux applications Population.<br />

Population - Impression des permis internationaux<br />

Une application web a été mise en place pour permettre aux agents d’imprimer les nouveaux<br />

permis internationaux.<br />

Population - Inventaire des rues<br />

Nouveau développement de l’application de gestion des rues de Liège. Cette nouvelle<br />

base de données des rues est destinée à devenir la source authentique, donc la référence<br />

interne en la matière. Cette interface sera accessible en consultation par tous les<br />

agents concernés et exploitable directement à partir d’autres programmes et solutions.<br />

Comptabilité<br />

Dans le cadre de la facturation électronique, le Service Informatique a testé et mis en<br />

place les procédures permettant l’interprétation des factures provenant du nouveau fournisseur<br />

d’énergie, Lampiris.<br />

Dans le cadre du projet SEPA (Single Euro Payements Area - Espace unique de paiement<br />

en euros), le Service Informatique a transformé tous les fichiers de façon à mémoriser<br />

en interne les codes IBAN/BIC en remplacement des comptes en banque nationaux.<br />

De plus, le numéro de TVA a été augmenté d’une position de façon à refléter le numéro<br />

de la Banque Carrefour des Entreprises.<br />

Le Service Informatique produit désormais les documents relatifs à la déclaration TVA<br />

pour les factures relatives aux fournisseurs étrangers soumis aux obligations de TVA<br />

intracommunautaire et a automatisé la mémorisation des paiements correspondants versés<br />

à la TVA.<br />

Travaux<br />

Le Service Informatique a continué à répondre aux diverses demandes du service des<br />

travaux quant à la situation des demandes d’interventions en cours par bâtiment, conducteur,<br />

etc.<br />

Police<br />

Le Service Informatique a poursuivi la comptabilisation des traitements des policiers,<br />

calculés par le SCDF (service central des dépenses fixes) et le SSGPI (secrétariat de la<br />

police intégrée).<br />

Taxes - Facturation.<br />

Le Service Informatique a continué le suivi journalier : établissement et calculs des rôles<br />

(taxes, redevances, facturations Ville et Police, dépannages…), envois d’A.E.R.s (avertissements-extraits<br />

de rôle) et des factures (La Batte, crèches et mini-crèches…), créa-


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

tion des droits constatés en comptabilité. A noter que près de 250 folios ont été créés en<br />

<strong>2011</strong>.<br />

Le Service Informatique a organisé, en collaboration avec tous les services internes et<br />

sociétés externes concernés, l’établissement de la Taxe Urbaine <strong>2011</strong> (100.177 redevables<br />

concernés).<br />

Recette Communale.<br />

Le Service Informatique a continué le suivi du recouvrement des taxes : suivi des droits<br />

constatés, rappels et recommandés, contraintes huissiers, statistiques diverses… aussi<br />

bien pour la Taxe Urbaine, les Dépannages que les autres taxes ou redevances. Tout<br />

cela suivant des critères bien précis et différents à chaque exploitation.<br />

Le Service Informatique a automatisé les attestations fiscales des crèches et mini-crèches,<br />

sur base des factures et paiements reçus. Cela a demandé un gros travail d’analyse<br />

et d’organisation entre les 2 services concernés.<br />

Cellule façonnage<br />

Cette cellule procède à la mise sous enveloppe des A.E.R.s (avertissements-extraits de<br />

rôle), rappels, recommandés pour le compte de la Recette communale, des fiches de paie<br />

pour le compte du Service du Personnel, des pro-justifia « dépannages » pour le compte<br />

des services de Police, des convocations et rappels pour le renouvellement des cartes<br />

d’identité électroniques pour le compte du Service Population. En <strong>2011</strong>, près de 335.000<br />

documents ont été mis sous enveloppe. De plus, cette cellule s’occupe du pliage et de la<br />

mise sous enveloppe de divers documents pour le compte de divers autres services de<br />

la ville : en <strong>2011</strong>, il y a eu environ 30.000 pliages et 27.000 mises sous enveloppe.<br />

Collecte des déchets organiques<br />

Une application de suivi des demandes des conteneurs verts utilisés pour la collecte<br />

des déchets organiques à été développée. Elle a permis à l’Echevinat de la Propreté de<br />

créer une base de données permettant de fournir les listings utiles aux sociétés Shanks<br />

et Intradel. L’application sera réutilisée en 2012.<br />

Gestion des enseignants<br />

Pour le département de l’Instruction Publique, le module des calculs des anciennetés<br />

des enseignants a été réécrit, de manière plus claire et correcte.<br />

Cadastre des associations sportives<br />

Le service des Sports désirait remettre à jour sa base de données des associations sportives<br />

situées sur le territoire de la Ville, et moderniser sa communication avec celles-ci.<br />

Le Service Informatique a développé une application qui permettra aux différents clubs<br />

sportifs d’encoder les différentes informations les concernant et ce, à partir du site web<br />

de la Ville. L’application est actuellement en cours de finition et sera proposée sur le site<br />

à partir du mois de février 2012.<br />

Pointage externe<br />

Extension du pointage des bâtiments externes intégré à notre système Interflex, via la<br />

carte d’identité électronique. Toutes les mairies de quartier utilisent désormais le système.<br />

Agenda Culturel<br />

Site portail rassemblant les événements culturels liégeois. Les améliorations sont apparues,<br />

principalement au niveau de l’encodage des horaires relatifs aux événements.<br />

Service informatique et Service d’aide à la gestion et au contrôle (S.A.G.E.C.)<br />

39


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

Portails Culture<br />

Des portails Culture thématiques visant à créer un espace de visibilité et d’échange entre<br />

les différents acteurs ont été mis en place. Ils vont permettre aux différents acteurs de<br />

pouvoir présenter leurs associations sur les différents portails et de partager leur agenda<br />

d’événements avec les autres acteurs. Ces événements seront automatiquement visibles<br />

dans l’agenda culturel.<br />

Analyse des logs du proxy – Accès Internet<br />

Un programme d’analyse des logs du proxy pour la connexion internet a été mis en place.<br />

Les agents disposant d’un accès complet à internet reçoivent désormais un mail les<br />

informant de la bande passante utilisée dans leur consultation internet de la semaine.<br />

4.2. Service d’aide à la gestion et au contrôle (S.A.G.E.C.)<br />

Dans le cadre de la nouvelle structure organisationnelle, le Service Aide à la Gestion<br />

(Sagec) s’est investi dans de nombreux dossiers, les uns en relation avec le processus<br />

informatique, les autres dans une optique d’analyse détaillée ou de coordination de travaux,<br />

le tout aux fins d’apporter une véritable aide à la gestion ainsi qu’un apport dans le<br />

service aux citoyens.<br />

Le souci d’améliorer la méthodologie de travail a conduit à l’organisation d’une formation<br />

à l’outil ITIL (Information Technology Infrastructure Library ou « Bibliothèque pour l’infrastructure<br />

des technologies de l’information ») et à la certification de nos agents, ce qui<br />

constitue une première étape dans notre souci de performance.<br />

Dossiers en relation avec le domaine comptable et financier<br />

• Les données fournies par la facturation électronique sont, comme dit antérieurement,<br />

stockées dans une base de données relationnelle afin de constituer la source<br />

authentique des données signalétiques et financières des consommations d’énergie;<br />

son exploitation a toutefois nécessité une analyse pointue des données à traiter, un<br />

relevé précis des compteurs dans les bâtiments mais aussi une mise au point des<br />

procédures de transfert des données à appliquer dans le cas d’un adjudicataire.<br />

• En matière de paiement électronique, le marché d’acquisition de nouveaux terminaux<br />

et le marché des transactions ont été attribués et le matériel a été installé et<br />

rendu opérationnel au 01/01/2012.<br />

Dans le domaine comptable et financier, on relèvera également :<br />

• Un travail de rationalisation des mentions figurant aux pages blanches du bottin<br />

ayant pour effet réel de réduire de plus de 50 % la facture antérieure d’un montant<br />

de 15.600 EUR.<br />

• Une aide à la gestion a été apportée par le Sagec, visant à réduire les délais de<br />

paiement de factures relatives à d’importants marchés d’investissement : les causes<br />

ont été identifiées et analysées, les délais ont été réduits et un plan d’apurement est<br />

mis en œuvre.<br />

• Une analyse fonctionnelle a conduit à la rédaction d’un schéma de base de données<br />

relationnelle en vue de rationaliser la gestion des données relatives à l’octroi de<br />

subsides aux A.S.B.L.<br />

• Le Service a accompli les démarches nécessaires pour permettre l’accès au répertoire<br />

D.I.V. par la Recette communale, via le Service informatique et, ce, en parfait<br />

accord avec la Commission pour le respect de la vie privée.<br />

40


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

•<br />

La participation aux travaux initiés par la Tutelle pour intégrer les Villes de grande<br />

taille dans la procédure e-compte.<br />

Des Marchés Publics<br />

Le Sagec poursuit sa collaboration de deux façons dans cette matière :<br />

• Par la maintenance d’outils mis à disposition des services dans leur gestion de dossiers,<br />

à savoir IAM-PAM et DIGIFLOW.<br />

• Par l’implémentation d’un nouveau logiciel de gestion de marchés publics, dont un<br />

nombre limité de licences ont été acquises. Ce logiciel est testé par deux groupes<br />

de travail en vue de vérifier, dans la pratique, l’adéquation de ce logiciel avec les<br />

procédures en vigueur au sein de notre Administration.<br />

• Par une contribution transversale lors du traitement de marchés publics.<br />

• Ainsi, dans le domaine de la téléphonie, cette année a vu la mise en place et la<br />

coordination d’un groupe de travail chargé de préparer un cahier des charges dans<br />

le domaine de l’infrastructure de la téléphonie et un second portant sur les communications<br />

téléphoniques fixes et mobiles. La préparation de ces marchés a déjà conduit<br />

à une réduction du nombre de lignes suite à l’inventaire de nos besoins réels.<br />

Population - Etat civil<br />

L’outil de planification des inhumations a été mis en production en mars avec, en accompagnement,<br />

deux manuels d’utilisation destinés l’un aux agents gestionnaires et l’autre<br />

aux utilisateurs des entreprises de Pompes funèbres. Ce logiciel permet donc aux entreprises<br />

de Pompes funèbres de réserver en ligne des plages horaires dans un cimetière<br />

déterminé.<br />

Instruction publique<br />

Complémentairement à l’analyse fonctionnelle très détaillée de la «gestion intégrée de<br />

la carrière d’un agent travaillant dans l’Enseignement communal liégeois», le Sagec est<br />

intervenu dans l’analyse des règles de calcul des anciennetés des enseignants de la<br />

Ville de Liège. Un nouveau module a donc pu être développé au niveau informatique afin<br />

de fiabiliser les résultats.<br />

Il a été décidé d’un rapprochement du centre informatique de l’Instruction publique avec<br />

le Service informatique de la Ville. L’objectif est de revoir les applications de gestion des<br />

enseignants, de rationaliser les réseaux et d’apporter un support aux écoles au niveau<br />

du matériel dont elles disposent.<br />

Des bâtiments communaux<br />

Le Sagec a poursuivi l’analyse détaillée du fichier des bâtiments par catégorie en vue de<br />

créer la source authentique et de mettre en place les procédures de mise à jour.<br />

Rappelons que cette initiative permet de rassembler, autour du projet, les services qui<br />

gèrent des dossiers relatifs aux bâtiments (par exemple : les assurances, les conventions<br />

d’occupation, le registre de sécurité, la gestion des énergies, le nettoyage des<br />

locaux…).<br />

Dans le même ordre d’idées, on a poursuivi l’analyse pour la mise en place, par un développement<br />

interne ou par un logiciel métier, d’une gestion informatisée des demandes<br />

d’intervention, adaptée aux besoins actualisés des utilisateurs.<br />

Autres dossiers généraux<br />

• La gestion du Parc automobile fait l’objet d’une maintenance corrective/applicative et<br />

d’une formation complémentaire afin d’optimiser l’utilisation du logiciel.<br />

• Une analyse a été entreprise dans un service «Sécurité publique» en vue d’élaborer,<br />

Service informatique et Service d’aide à la gestion et au contrôle (S.A.G.E.C.)<br />

41


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

en interne, un logiciel d’indicatage du courrier; le système pourra, selon les besoins,<br />

être installé dans d’autres services dans le cadre d’une politique de gestion électronique<br />

du courrier.<br />

• Le Service social communal a fait également l’objet d’une analyse en vue de mettre<br />

en place un outil informatique de gestion du service destiné à remplacer une application<br />

devenue obsolète au plan technologique.<br />

• En matière de Personnel, une étude est menée en vue d’objectiver les besoins dans<br />

le domaine du nettoyage des locaux. L’étude a porté sur un panel représentatif et un<br />

premier rapport est attendu.<br />

• D’autre part, deux conseillers ont participé à une formation au logiciel ULIS (paie et<br />

Personnel) en vue de collaborer, le cas échéant, au développement de l’exploitation<br />

des données.<br />

Micro-informatique et réseaux<br />

Le Sagec, en étroite collaboration avec le service informatique, continue de gérer un parc<br />

informatique en constante évolution, soit les installations de nouveaux postes (+ 3 % /<br />

an) et les interventions, en augmentation de 13 %.<br />

Au niveau du réseau, et toujours au quotidien, le Service gère les demandes d’accès au<br />

réseau, aux programmes via le vtdx (ordinateur central), tous les accès à l’Internet et à<br />

des serveurs externes.<br />

Le Sagec poursuit également un travail de rationalisation des répertoires partagés du<br />

réseau informatique en utilisant une méthode d’analyse de l’occupation et en assistant<br />

les services dans l’organisation de ces répertoires. L’objectif est d’optimiser l’occupation<br />

en éliminant les fichiers inutiles et en rationalisant la structure des espaces par une ventilation<br />

appropriée des fichiers; progressivement, on assiste à la mise en place du concept<br />

de virtualisation qui permettra d’augmenter l’espace devenu nécessaire vu le nombre<br />

croissant de besoins.<br />

Enfin, l’installation d’un serveur de fax qui permet d’améliorer le service d’envoi, tout en<br />

générant des économies par la diminution des achats de fax traditionnels et la suppression<br />

de lignes téléphoniques a vu le jour.<br />

42


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

5. Service juridique<br />

5.1. Généralités<br />

Recouvrement de créances par voie amiable<br />

Le Service juridique se charge de récupérer auprès de diverses assurances le préjudice<br />

subi par la Ville de Liège en matière de traitements, dégâts matériels aux véhicules, bris<br />

de matériel divers. Il reçoit également des dossiers en récupération de loyers impayés.<br />

Il se charge aussi de récupérer auprès de débiteurs les frais de Justice auxquels ces<br />

derniers ont été condamnés.<br />

Afin de réduire au maximum les frais judiciaires liés à l’introduction d’une procédure<br />

contentieuse, le Service Juridique tente une ultime tentative de recouvrement amiable<br />

auprès des débiteurs avec une certaine réussite (plus ou moins 70 pourcents des cas).<br />

Contentieux<br />

Le Service Juridique gère une<br />

multitude de procédures civiles<br />

et/ou administratives, voire pénales,<br />

dans le cadre desquelles<br />

la Ville est tantôt partie défenderesse,<br />

tantôt partie demanderesse.<br />

Le nombre d’affaires judiciaires<br />

en cours fin 201peut être<br />

estimé à plus ou moins 1.693<br />

dossiers.<br />

En <strong>2011</strong>, 181 nouveaux dossiers<br />

ont été ouverts.<br />

Consultation juridique<br />

Le Service Juridique intervient<br />

en tant que consultant dans de multiples dossiers en vue d’émettre des avis préalables à<br />

caractère préventif (projet de contrat, de règlement, ...) ou d’avis spécialisé dans le cadre<br />

de dossiers contentieux non judiciaires. Le nombre de dossiers actuellement toujours<br />

ouverts est de plus ou moins 1.473 dossiers. En <strong>2011</strong>, plus ou moins 32 nouveaux dossiers<br />

ont été ouverts.<br />

On notera que le Service Juridique est spécialement mis à contribution en matière de<br />

passation de marchés publics, conventions diverses, baux, etc …<br />

43


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

Fusillade du 13 décembre <strong>2011</strong><br />

Dans le cadre de la fusillade du 13 décembre <strong>2011</strong> place Saint-Lambert,, le Service<br />

Juridique est intervenu en établissant un contact entre la ville et l’ordre des avocats afin<br />

d’aider les sinistrés dans leurs démarches administratives et civiles.<br />

5.2. Cellule assurances<br />

A l’initiative de Monsieur le Secrétaire communal, depuis le 1er janvier <strong>2011</strong>, une cellule<br />

assurance a été créée au sein du Département juridique.<br />

Ce service a pour mission de centraliser le portefeuille d’assurances, à savoir la gestion<br />

des contrats et le suivi des sinistres, à l’exception des accidents de travail qui continuent<br />

à être traités au sein du service du personnel et des assurances auto qui sont gérées<br />

par le Parc auto.<br />

Le marché public qui avait été lancé pour l’ensemble des couvertures d’assurance de la<br />

Ville de Liège et avait été attribué à Ethias Assurance par décision du Collège communal<br />

du 19 novembre 2010 a été reconduit pour une année par procédure négociée sans<br />

publicité.<br />

En <strong>2011</strong>, 215 dossiers de sinistre responsabilité civile, 17 sinistres incendies, 160 sinistres<br />

« bris de vitres », 12 sinistres « tous risques » ont été traités.<br />

Par ailleurs, la cellule a assuré la mise à jour des assurances incendies, contenus des<br />

musées, tous risques et vols.<br />

La cellule est également intervenue dans la gestion des sinistres liés à la catastrophe de<br />

la rue Léopold et a pu ainsi récupérer, auprès des compagnies d’assurance concernées,<br />

une partie non négligeable des frais que la Ville avait engagés dans le cadre de cette<br />

catastrophe.<br />

44


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

6. Développement stratégique<br />

6.1.Communication<br />

Liège 2017<br />

Le service s’est impliqué dans la promotion de Liège Expo 2017, notamment en veillant<br />

à faire apparaître le logo et la campagne « Je signe pour » sur les supports de communication<br />

de la Ville. Le service a également pris part au groupe « communication » créé<br />

dans le cadre de l’élaboration de la candidature liégeoise.<br />

www.liege.be<br />

Tout au long de l’année, le service Communication a publié et mis à jour sur son site<br />

web des informations utiles aux internautes et citoyens dans ses rubriques thématiques<br />

spécifiques. Il a notamment diffusé 143 articles d’information.<br />

Ces articles font connaître et mettent en lumière une multitude d’initiatives de la Ville ou<br />

soutenues par celle-ci. Parmi les nombreuses facettes renforçant son image, on peut y<br />

découvrir des informations sur :<br />

• des nouveaux services (location de vélos de la Ville, Maison de l’Habitat, ...);<br />

• des événements (Liège sur Sable, Retrouvailles, la Foire d’Octobre, ...);<br />

• des campagnes de promotion (Liège Expo 2017 « Je Signe Pour », « Une nuit + 1<br />

nuit gratuite », ...);<br />

• des expositions (« Ernest de Bavière, un prince liégeois dans l’Europe moderne » &<br />

« Frénésie vénitienne, le verre espagnol à la façon Venise », « Liège, Ville Propre.<br />

Ils y travaillent et vous? », ...);<br />

• des concours et appels à projets (Prix de l’Urbanisme, lauréats des appels à projets<br />

en matière de lutte contre la pauvreté, ...);<br />

• des informations diverses (stages sportifs, semaine santé, pic de pollution, ...).<br />

Campagnes de services et nouvelles applications - Collaboration avec le service<br />

Informatique<br />

Diverses campagnes de services à la population, initiées par les départements et/ou les<br />

cabinets, ont bénéficié de la collaboration et de l’appui des services Communication et<br />

Informatique afin de se munir de nouvelles applications électroniques tels les formulaires<br />

d’inscription en ligne.<br />

Il en a été ainsi notamment pour :<br />

• la campagne « Une nuit + 1 nuit gratuite »: formulaire de réservation d’hôtel en ligne<br />

(en quatre langues);<br />

• des animations gratuites sur l’éco-consommation « Consommons moins, consommons<br />

mieux » : formulaire en ligne d’inscription aux formations;<br />

45


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

•<br />

•<br />

le défi énergie – hiver <strong>2011</strong>: formulaire d’inscription en ligne;<br />

la collecte des déchets organiques: commande d’un container « vert » en ligne.<br />

Informations statistiques pour l’année <strong>2011</strong><br />

Nombre de visites mensuelles<br />

Le nombre de visiteurs différents par mois s’élève en moyenne à 64.214. En 2010, année<br />

de mise en ligne du nouveau site, cette moyenne était de 51.000 visiteurs.<br />

En <strong>2011</strong>, le nombre total de visites mensuelles (visiteurs différents ou non) sur le site<br />

s’élève en moyenne à 112.037.<br />

Pic de consultation du site<br />

Un pic de visiteurs différents plus significatif a été constaté en décembre, ce nombre<br />

atteignant 85.344. Ce pic est à mettre en rapport avec l’actualité qui a frappé Liège, en<br />

date du 13 décembre, lors de la fusillade de la place Saint-Lambert.<br />

Le nombre de visites mensuelles (visiteurs différents ou non) sur le site durant ce même<br />

mois de décembre s’est élevé à 139.236.<br />

Nombre de visites annuelles<br />

Le nombre de visites pour l’année <strong>2011</strong> est de 1 344 455. A titre de comparaison, le nombre<br />

de visites sur le site pour 2010 était de 1.047.756.<br />

Pages les plus consultées<br />

Outre la page d’accueil, les pages les plus consultées sont celles de la rubrique « Tourisme<br />

» ainsi que celles relatives aux articles d’information (http://www.liege.be/nouveautes).<br />

La campagne « Un nuit + 1 nuit gratuite » a également été l’une des pages les plus<br />

consultées du site.<br />

Le webadmin comme un médiateur<br />

Gérés en temps réels aux heures de bureau, les courriels entrant via l’adresse de contact<br />

disponible sur www.liege.be (webadmin@liege.be) ont permis de renforcer le rapport<br />

quotidien entre la population et l’administration.<br />

Tous les courriels reçoivent non seulement un accusé de réception mais aussi un relais<br />

concret vers les départements concernés. Ceux-ci ont aussi le réflexe de mettre le webadmin<br />

en copie des réponses. Ce qui structure le propos et renforce l’image de cohérence<br />

globale de l’administration.<br />

Le service assure aussi les courriels transversaux au personnel type « infopers » sous le<br />

contrôle du Secrétariat communal.<br />

Le journal communal à la croisée des chemins<br />

Après 14 numéros, ce journal, tiré à 115.000 exemplaires, est arrivé au terme de son<br />

premier marché pluri-annuel, tant pour l’impression que la diffusion. Cet outil important<br />

d’information pour la population liégeoise ne va pas s’arrêter pour autant.<br />

Fidèle à sa charte éditoriale donnant la priorité à des informations pratiques et citoyennes,<br />

misant moins sur l’actualité immédiate que sur celle pertinente tout au long du trimestre,<br />

le journal a pu s’installer dans les esprits liégeois au point d’être régulièrement<br />

réclamé par celles et ceux qui, pour une raison ou une autre, ne l’ont pas reçu. Même<br />

si sa version électronique existe - et en intégrale - sur le site de la Ville, où sa visibilité à<br />

été améliorée.<br />

5000 exemplaires continuent à être distribués dans les parkings en collaboration avec la<br />

Gestion Centre-Ville et les stewards urbains.<br />

46


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

La campagne « 1 nuit + 1 gratuite »<br />

Un groupe de travail rassemblant la Communication, la Culture et le Tourisme a été mis<br />

en place afin d’optimaliser la promotion de Liège auprès de visiteurs potentiels. Cela a<br />

débouché sur l’opération « 1 nuit + 1 gratuite » dans 6 hôtels liégeois de juin à décembre.<br />

La Ville a notamment assuré la promotion de cette opération, recueilli les réservations<br />

et a mis à disposition des clients un pack de bienvenue (avec un CityPass, un catalogue<br />

du Grand Curtius, ...).<br />

Cette opération a débouché sur 541 réservations, et donc 1082 nuitées. Davantage de<br />

réservations ont été introduites mais toutes n’ont pu être rencontrées, faute de disponibilités<br />

dans les hôtels. Ces visiteurs provenaient avant tout de France, de Belgique,<br />

d’Allemagne et des Pays-Bas, comme l’illustre le tableau ci-dessous reprenant les pays<br />

les plus représentés:<br />

Tableau mensuel par pays<br />

juin juillet août sept. oct. nov. déc. total par<br />

pays<br />

France 9 21 47 25 47 30 43 222<br />

Belg. NL 2 14 6 21 39 35 18 135<br />

Belg. FR 1 14 8 11 19 13 11 77<br />

Allemagne 3 2 6 6 9 3 11 40<br />

Pays-Bas 4 4 2 5 6 3 24<br />

Suisse 1 2 4 1 1 9<br />

Canada 1 3 2 1 7<br />

Luxembourg 2 1 2 5<br />

Espagne 3 1 4<br />

Portugal 1 1 1 3<br />

Italie 1 2 3<br />

Au total, on dénombrait 21 pays différents. Parmi ceux-ci: Corée, Guadeloupe, La Réunion,<br />

Tunisie, Danemark, Grande-Bretagne, Croatie, Tchéquie, ...<br />

Vers une revue de presse électronique<br />

Tout en continuant à produire quotidiennement une revue de presse papier, le service<br />

Communication a travaillé sur une version électronique. Objectif: accélérer la réception<br />

de la revue de presse et optimaliser sa consultation.<br />

Il a notamment fallu régler la problématique, complexe, des droits d’auteurs des supports<br />

utilisés. Le budget et le marché ont été alloués. Restait le problème de l’outil utilisé pour<br />

réaliser et diffuser cette revue de presse. Il a été décidé, avec le service Informatique,<br />

d’élaborer cet outil en interne afin d’être opérationnel début 2012. A terme, les bénéfices<br />

économiques et environnementaux seront considérables. Chaque année, pour imprimer<br />

la revue de presse papier, le CIM utilisait en moyenne 600.000 feuilles de papier...<br />

Et beaucoup d’autres choses encore!<br />

Le service a veillé à la poursuite de l’application de la charte graphique, notamment en<br />

accélérant le lettrage des véhicules, afin de donner plus de visibilité aux actions de la<br />

Ville sur le terrain. Il a également mis à la disposition des services des outils de communication<br />

(roll-ups, banderoles, planimètres Decaux, fardes de presse, ...).<br />

Développement stratégique<br />

47


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

48<br />

Il a continué d’assurer la préparation de prises de parole par l’Autorité communale dans<br />

les cérémonies officielles.<br />

Il gère l’envoi de communiqués de presse et l’organisation de conférence de presse.<br />

Il apporte son expertise de manière transversale auprès d’autres services, par exemple<br />

lors de la mise en place de campagnes de promotion, lors de l’élaboration de brochures,<br />

lors de la publication du rapport <strong>administratif</strong>... Il représente également la Ville au sein du<br />

groupe de travail « Communication » dans le cadre du Tour de France 2012.<br />

Il traite également de nombreuses sollicitations reçues par les autorités de la Ville pour<br />

des partenariats dans le cadre d’événements, de manifestations, de publications.<br />

Le service a bien entendu apporter sa collaboration à la communication de crise mise en<br />

place à la suite de la fusillade sur la place Saint-Lambert.<br />

6.2.Relations internationales<br />

Union européenne<br />

Plusieurs groupes de travail des Villes MAHHL (Maastricht, Aix-la-Chapelle, Hasselt,<br />

Heerlen et Liège) se sont réunis afin de continuer le travail entamé lors des années<br />

précédentes. Une attention particulière a été portée au soutien à la candidature de la<br />

Ville de Maastricht au titre de Capitale culturelle de l’Europe en 2018 et au soutien à la<br />

candidature liégeoise à l’exposition internationale en 2017.<br />

Deux manifestations importantes ont été organisées:<br />

Le 12 octobre, la 7ème conférence « sécurité » sur le thème de la traite des êtres humains.<br />

La conférence, couronnée de succès, a été le résultat d’une collaboration étroite<br />

avec le Parquet, la Police fédérale et locale, l’association SURYA et divers services communaux.<br />

Le 18 novembre <strong>2011</strong>, la 4ème édition du Conseil communal commun des Villes MA-<br />

HHL. Le fil conducteur de la manifestation était l’innovation au travers de projets phares.


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

Liège a saisi l’occasion pour présenter à ses villes partenaires le projet « Liège 2017 » et<br />

son impact sur notre eurégio.<br />

La Ville a également continué ses travaux au sein de la Fondation Eurégio Meuse-Rhin,<br />

de l’A.S.B.L. Eurégio Meuse-Rhin Liège et du groupement «TTR - ELAT » (Top Technology<br />

Region – région d’excellence technologique – Eindhoven, Louvain, Aix Triangle),<br />

visant à profiler notre région comme une région d’excellence dans le domaine de l’économie<br />

de la connaissance.<br />

En tant que partenaire dans le projet Interreg IVB « BAPTS - Boosting Advanced Public<br />

Transport Systems », le service, en étroite collaboration avec l’expert mobilité, a représenté<br />

la Ville de Liège et participé activement au bon déroulement des actions (locales<br />

et transnationales) prévues par le projet. Grâce à cette implication, l’étude sur la réintroduction<br />

du tram à Liège a bénéficié de subventions européennes. Dans le cadre de ce<br />

projet, Liège a accueilli un symposium international relatif au tramways et une réunion<br />

du partenariat.<br />

Notre service a aussi été impliqué dans l’élaboration d’un nouveau projet Interreg IVB<br />

ENO « BAPTS + » visant les modes de transports doux. L’éventuel feu vert européen est<br />

attendu en 2012.<br />

Jumelages - partenariats<br />

La Ville de Liège a participé pour la quatrième année consécutive au Festival de la<br />

Francophonie à Plzen (République tchèque) lors duquel une exposition d’œuvres de Jim<br />

Sumkay était organisée.<br />

Le service a poursuivi au quotidien son travail avec toutes les villes sœurs et partenaires.<br />

Ainsi, une quarantaine d’enfants de Volgograd (Russie) ont été accueillis pour un séjour<br />

de deux jours et une délégation municipale a assisté aux cérémonies de commémoration<br />

de la fin de la 2e guerre mondiale. La base a été jetée pour élargir le champ de<br />

notre collaboration. Ainsi, une première vidéoconférence a eu lieu entre les Conseils des<br />

Jeunes des deux villes.<br />

Nous avons également reçu une importante délégation d’Esch-sur-Alzette (Luxembourg)<br />

et nous avons participé, à Cologne, à une conférence sur le volontariat et à la 2e édition<br />

de la Journée des Jumelages belgo-allemands.<br />

De plus, un partenariat entre les Villes de Liège et de Gand a été signé en mai. Ainsi, le<br />

service a collaboré à l’organisation de rencontres entre acteurs culturels et du secteur<br />

de la jeunesse.<br />

L’opportunité d’établir des liens privilégiés avec la Ville de Bilbao (Espagne) a également<br />

été étudiée. Le projet devrait se concrétiser en 2012.<br />

Coopération au développement<br />

Lubumbashi (R.D. Congo)<br />

La collaboration entre les Villes de Liège et de Lubumbashi s’est poursuivie dans deux<br />

directions principalement : le renforcement des capacités en matière d’Etat civil/Population<br />

et un projet de reforestation et reverdurisation de zones identifiées au sein de la Ville<br />

de Lubumbashi.<br />

La Maire de Lubumbashi, en visite à Liège au mois de septembre dernier, a pu échanger<br />

avec les autorités liégeoises autour de diverses pistes de collaboration qui pourraient<br />

être mises en place dans le futur.<br />

Ouagadougou (Burkina Faso)<br />

Suite aux contacts établis au sein de l’A.I.M.F. (Association internationale des Maires<br />

francophones) entre Liège et Ouagadougou, une formation du personnel de la Police<br />

Développement stratégique<br />

49


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

50<br />

locale de Ouagadougou a été organisée au sein des différents services de la Police liégeoise.<br />

Les échanges ont notamment porté sur la mise en place d’un système de caméra<br />

surveillance à Ouagadougou ainsi que sur les méthodes de gestion du stationnement<br />

des véhicules.<br />

La Police de Liège a également fait don à la Ville de Ouagadougou de cinquante vélos<br />

« tout-terrain » afin d’équiper le personnel de sa Police locale.<br />

Organisations et réseaux internationaux<br />

La Ville de Liège est membre d’une vingtaine d’organisations et réseaux internationaux,<br />

comme l’A.I.M.F., C.V.A. (Communauté des Villes Ariane), L.U.C.I. (Lighting Urban Community<br />

International), … Voici quelques exemples des activités menées.<br />

Communauté des Villes Ariane<br />

La Ville a participé aux activités de l’association visant la promotion du spatial et des<br />

études scientifiques, telles que les Vacances scientifiques des Enfants d’Ariane et la<br />

formation sur le transport spatial pour professeurs de physique.<br />

Liège a eu l’honneur d’accueillir le programme REVA, le réseau éducatif des Villes Ariane.<br />

Ainsi, 24 professeurs de sciences, issus de 5 pays ont participé à une formation dédiée<br />

à la cryogénie. Le programme fortement apprécié par tous a été réalisé en collaboration<br />

avec Techspace Aero, l’Université de Liège, l’Agence Spatiale Européenne et les agences<br />

spatiales allemande et française.<br />

Dans ce cadre, notre ville a accueilli 3 « jobs d’été européens » de la Ville des Mureaux.<br />

Ainsi, 3 jeunes de cette ville partenaire ont pu bénéficier d’un stage de 2 semaines au<br />

sein de notre administration. Une stagiaire a effectué son stage auprès de notre service.<br />

Un programme citoyen, en collaboration avec notamment l’IILE, les Territoires de la Mémoire<br />

et Techspace Aero complétait le stage.<br />

En outre, la Ville a participé aux réunions du Bureau et aux Conseils des Maires.<br />

Association internationale des Maires francophones<br />

En octobre <strong>2011</strong>, la Ville a participé à la XXXIe Assemblée générale de l’A.I.M.F. qui<br />

s’est tenue à Erevan (Arménie). Cette réunion fut l’occasion de prendre part au colloque<br />

organisé sur le thème « Renforcer la cohésion des territoires : un impératif au service de<br />

la bonne gouvernance locale ».<br />

En marge de ce rassemblement s’est également tenu la 71ème Réunion du Bureau de<br />

l’A.I.M.F. dont la Ville de Liège occupe la vice-présidence. Une dizaine de projets de<br />

coopération ont été approuvés.<br />

En novembre, la Ville a participé aux travaux de la Commission « Développement durable<br />

» de l’A.I.M.F. à Ouagadougou. A cette occasion, la Ville de Lubumbashi a également<br />

été invitée à participer aux travaux aux côtés de la Ville de Liège.<br />

Liège 2017<br />

Notre service a participé à la mise sur pied d’un programme de promotion de la candidature<br />

liégeoise en Flandre. Ainsi, des rencontres bilatérales ont été organisées entre les<br />

Bourgmestres des principales villes flamandes et le Bourgmestre de Liège.<br />

Autres<br />

Notre service s’est aussi impliqué dans l’organisation de l’inauguration de l’exposition<br />

dédiée à Ernest de Bavière. Ainsi, nous avons, en collaboration avec le WBI (Wallonie-Bruxelles<br />

International), l’AWEX (Agence wallonne à l’Exportation), la Province et<br />

le Consulat d’Allemagne, organisé le programme économique et culturel élaboré pour<br />

l’importante délégation bavaroise, menée par Mme Müller, Ministre de l’Intérieur et des


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

Affaires européennes du Land de Bavière.<br />

De plus, notre service a collaboré à l’organisation de bon nombre de visites d’Ambassadeurs,<br />

aux manifestations du 14 juillet et de la Libération de la Ville.<br />

Le Corps Consulaire de Liège a mis sur pied une « task force » relations internationales.<br />

La Ville de Liège y est représentée au travers de son service des Relations internationales.<br />

6.3. Cellule Stratégique<br />

Sous la coordination de l’inspection générale « Stratégie, Développement et Communication<br />

», la cellule stratégique se compose de 5 experts et de 2 assistantes qui œuvrent<br />

dans les domaines suivants : la mobilité, le développement économique, l’environnement,<br />

le développement urbain durable et la stratégie énergie/climat.<br />

L’Inspecteur général, de manière globale et les 5 conseillers, chacun dans leur domaine,<br />

ont pour mission d’être des personnes de référence capables d’assurer les coordinations,<br />

d’anticiper les mutations et de concevoir des projets emblématiques dans les domaines<br />

précités.<br />

Dans ce cadre, la cellule stratégique réalise, avec l’aide de l’ensemble des départements,<br />

un tableau de bord stratégique de la Ville de Liège, qui offre au Collège et à l’ensemble<br />

des administrations, un outil d’aide à la décision et à l’orientation des politiques<br />

communales.<br />

Responsable de la Cellule: l’Inspecteur général « Stratégie, Développement et<br />

Communication »<br />

L’Inspecteur général coordonne l’action de la cellule stratégique et de ses experts. Il<br />

assure également la coordination du projet « Liège Expo 2017 », qui vise à présenter la<br />

candidature de Liège (et de la Belgique) à l’Exposition internationale de 2017. Ce type de<br />

grands évènements représente un incroyable moteur de développement économique. Il<br />

offre une vitrine internationale inégalable au pays et à la ville hôtes. En effet, les Expos<br />

font partie des événements les plus importants et les plus populaires au monde !<br />

Le thème choisi est « CONNECTER LE MONDE, RELIER LES GENS, MIEUX VIVRE<br />

ENSEMBLE ». Coronmeuse, le site retenu pour l’Expo, jouit d’une situation exceptionnelle,<br />

en bordure de Meuse et à proximité immédiate du futur tram qui reliera le site au<br />

centre-ville. A l’issue de « Liège Expo 2017 », un éco-quartier y verra le jour.<br />

Quelle que soit l’issue de la candidature, « Liège Expo 2017 » constitue une opportunité<br />

exceptionnelle de promotion des atouts liégeois.<br />

Conseillers en mobilité<br />

Le conseiller en mobilité est principalement chargé de coordonner les dossiers de mobilité<br />

concernant la Ville, mais aussi d’être impliqué dans les dossiers au niveau de l’agglomération<br />

liégeoise. Ce travail est essentiellement transversal. Il s’effectue en partenariat<br />

avec les autres départements communaux, la Police et les services régionaux (TEC,<br />

Service Public de Wallonie, ...). Une observation annuelle de la mobilité et du stationnement<br />

sur le territoire communal ont été mis en place, ce qui permet aux décideurs d’avoir<br />

des éléments objectifs et un outil d’aide à la décision.<br />

Le conseiller en mobilité assure la coordination du comité de suivi du Plan communal<br />

de Mobilité (PCM) et de groupes de travail thématiques qui permettent de fédérer les<br />

nombreux acteurs de terrain.<br />

Il est également concerné par les dossiers importants d’aménagement de l’espace public<br />

qui ont une incidence sur la mobilité. Dans ce cadre, il remet aux décideurs une note<br />

Développement stratégique<br />

51


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

52<br />

d’orientation sur les différentes options envisagées, leurs impacts, avantages et inconvénients.<br />

En <strong>2011</strong>, le dossier du tramway a pris une importance particulière. Le Gouvernement<br />

wallon a lancé le marché d’étude technique du projet, dont les missions principales seront<br />

les études de l’insertion du tram et de mobilité. En date du 27 mai, le Collège communal<br />

a désigné le conseiller en mobilité de la Cellule stratégique comme « Chargé de<br />

mission de tram » pour la Ville. Cette désignation implique une coordination générale et<br />

permanente du dossier.<br />

Les dossiers FEDER qui touchent la mobilité (plateau de Rocourt, quartier des Guillemins)<br />

ont également été suivis de près par le conseiller en mobilité.<br />

L’année <strong>2011</strong> a été ponctuée par les conclusions du projet européen BAPTS (Interreg<br />

IVb) dans lequel la Cellule stratégique est impliqué depuis 2008.<br />

Quant à la conseillère en mobilité douce, elle est chargée de mettre en place et coordonner<br />

la politique globale de développement du vélo à Liège, dans le respect de la stratégie<br />

de mobilité générale. Adjointe au conseiller en mobilité, elle initie et suit les dossiers<br />

concernant le développement du vélo<br />

comme mode de déplacement utilitaire<br />

au quotidien.<br />

En <strong>2011</strong>, le travail s’est axé sur la candidature<br />

Liège Ville pilote Wallonie cyclable.<br />

Un groupe de travail restreint<br />

composé de cyclistes, de politiques<br />

et d’<strong>administratif</strong>s et la commission<br />

communale consultative vélo, composée<br />

de tous les acteurs impliqués<br />

dans la politique cyclable, ont constitué<br />

le dossier de candidature. Ils ont<br />

d’abord réalisé un audit Bypad (BicYcle<br />

Policy AuDit) qui a permis d’identifier<br />

les forces et faiblesses de la politique<br />

cyclable actuelle et de définir<br />

les objectifs à moyen terme. Sur cette<br />

base, le groupe de travail et la commission<br />

ont constitué un programme d’action sur 4 ans, appelé Plan communal cyclable,<br />

qui a été validé par le Conseil communal comme dossier de candidature. Quatre volets<br />

d’actions sont identifiés dans ce plan : aménagement (définition d’un réseau structurant<br />

composé de 6 itinéraires prioritaires), stationnement, formation et ancrage.<br />

Ce plan a été présenté aux autorités wallonnes et sélectionné par le Gouvernement wallon<br />

en décembre, ce qui permet à la Ville d’obtenir une enveloppe budgétaire d’un million<br />

d’euros par an pendant 4 ans. La conseillère a présenté ce plan notamment lors de la<br />

journée Climat ainsi qu’à certains comités de quartiers.<br />

Un autre dossier important a été la mise en place et le lancement en juin du service de<br />

location de vélo « Vélocité ». Sur base d’une convention avec ProVélo A.S.B.L., 250<br />

vélos de qualité appartenant à la Ville sont loués à prix très attractifs pour des moyennes<br />

ou longues durées, à partir du Point Vélo des Guillemins.<br />

La Ville s’est associée à l’ouverture en février de ce Point Vélo en finançant du matériel<br />

d’équipement ainsi qu’un graveur vélo en échange du service de gravure gratuit afin de<br />

lutter contre le vol de vélo.<br />

Dans le cadre du plan de mobilité du personnel communal, la conseillère a organisé la<br />

mise à disposition et la répartition de 50 vélos de service au sein des départements de la<br />

Ville afin de permettre aux agents d’effectuer leurs déplacements professionnels à vélo.


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

La conseillère a géré la candidature de la Ville au Printemps de la Mobilité, en étroite collaboration<br />

avec l’athénée Léonie de Waha. Le projet liégeois a été sélectionné et l’école<br />

participera à l’action « Construire son REVE (Réseau d’Ecoliers à VElo) » au printemps<br />

2012 avec l’A.S.B.L. ProVelo.<br />

En termes d’aménagement, la conseillère a analysé l’intégration des cyclistes dans différents<br />

projets d’infrastructures (axe Kennedy-Longdoz, Chiroux,...). L’analyse de l’ouverture<br />

de certaines bandes bus aux cyclistes a également été étudiée en concertation avec<br />

la S.R.W.T. (Société régionale wallonne du transport). Une demande officielle d’ouverture<br />

pour les bandes répertoriées a été envoyée auprès de la S.R.W.T..<br />

En termes de tableau de bord, la conseillère a organisé, en collaboration avec les<br />

stewards urbains, des comptages cyclistes. Ceux-ci ont été effectués en 18 points du<br />

territoire liégeois.<br />

La conseillère a répondu ou assuré le suivi d’une quarantaine de fiches de signalement<br />

complétées en ligne sur le site de la Ville.<br />

La conseillère a représenté la Ville au colloque Vélo-city organisé à Séville ainsi qu’au<br />

séminaire de clôture en Allemagne du projet BAPT’S, où elle y a présenté l’intermodalité<br />

vélo – transport public et l’étude de la Transurbaine. Elle a développé les fiches projets<br />

pour l’extension du projet, dénommé BAPT’S +, vers un volet intermodalité transport<br />

public-modes doux.<br />

La conseillère a participé à différentes formations portant sur la mobilité douce ainsi<br />

qu’au voyage des Conseillers en mobilité au Pays-Bas.<br />

Conseiller en développement économique<br />

Les conseillers de la Cellule Accueil des investisseurs (C.A.I.) ont été associés au montage<br />

de la candidature de Liège à l’Exposition internationale de 2017. Leur mission a<br />

consisté à aider les différentes entreprises installées dans les zones concernées par ce<br />

projet en rive gauche et en rive droite, à initier les démarches de leur relocalisation. Ils<br />

ont également participé aux différentes négociations avec les propriétaires fonciers pour<br />

l’acquisition des terrains nécessaires à la tenue de l’Expo.<br />

Toujours en terme d’aide aux entreprises, une vingtaine de dossiers ont été ouverts<br />

parmi lesquels on retiendra:<br />

• la relance de la viticulture et de la production de vin sur le territoire communal par une<br />

société numéro 2 du champagne dans le monde. La C.A.I. a accompagné ce groupe<br />

dans sa recherche de sites potentiels (Coteaux de la Citadelle), ses démarches administratives<br />

et urbanistiques (Gouvernement wallon, Awex, Fonctionnaire délégué,<br />

…), la présentation du projet aux riverains et la mise en place d’un partenariat avec<br />

la coopérative Vin de Liège (en cours d’élaboration et à finaliser) ;<br />

• le montage d’un projet d’appart-hôtel (42 suites modifiables en 77 chambres) au boulevard<br />

d’Avroy (montage du dossier subsides RW/Awex, présentation de partenaires<br />

/ investisseurs complémentaires / banques de la place, etc.).<br />

En matière d’aménagement de parcs d’activités économiques, la C.A.I. a participé, avec<br />

la SPI+, au montage de la candidature du Liège Science Park visant à mettre en place<br />

une expérience-pilote en matière d’éco-zoning, suite à l’appel lancé par le Gouvernement<br />

wallon dans le cadre du Plan Marshall 2.vert. Cette candidature a été retenue et permettra<br />

de développer les bonnes pratiques en promouvant le concept d’écologie industrielle.<br />

Les études porteront sur la pertinence de la création d’une centrale photovoltaïque, la<br />

mobilité des travailleurs, la création d’une zone de stockage commune, la mise en place<br />

d’une structure de gestion et d’animation de la zone, la valorisation des eaux usées et<br />

l’éclairage LED de la zone.<br />

En terme de dossiers urbanistiques, la C.A.I. a collaboré au montage des dossiers de<br />

Développement stratégique<br />

53


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

54<br />

reconnaissance de sites à réaménager, à la suite du deuxième appel lancé par le Gouvernement<br />

wallon. Quatre sites ont été présentés à savoir, les deux sites concernés par<br />

le projet d’Exposition 2017 (Coronmeuse et ancienne gare de Bressoux), le site actuel<br />

du Théâtre de la Place en Outremeuse et le site des ateliers communaux de menuiserie<br />

dans le quartier Hocheporte.<br />

Enfin, en matière de marketing urbain, la C.A.I. a réalisé une nouvelle brochure de présentation<br />

de Liège à destination des candidats investisseurs. Elle a également piloté la<br />

réalisation de 5 émissions de télévision produites dans le cadre du programme Z-Villes,<br />

diffusé sur la chaîne économique Canal-Z.<br />

Conseiller en Environnement, Développement durable et Stratégie<br />

énergie/climat<br />

Cet expert a poursuivi les actions initiées dans le cadre du positionnement local, régional<br />

et international de la Ville en matière de stratégie énergétique et de lutte contre les<br />

changements climatiques.<br />

Il assure la représentation de la Ville dans le réseau international de Villes pour l’énergie<br />

« Energy Cities » et dans le processus de la Commission européenne de la « Convention<br />

des Maires pour une Europe de l’Energie durable » portant sur des objectifs concrets<br />

à l’horizon 2020. Il est chargé d’y répondre aux engagements pris par la Ville, notamment<br />

pour ce qui concerne la construction d’un bilan territorial des émissions de CO2,<br />

l’élaboration d’un plan d’actions à l’horizon 2020 pour rencontrer les objectifs de l’Union<br />

Européenne (3x20%) et la mise en œuvre d’une démarche participative vis-à-vis de la<br />

société civile et des citoyens.<br />

Dans ce cadre :<br />

• il assure l’actualisation d’une large base de données multisectorielles quantitatives<br />

et évolutives relatives aux consommations d’énergie, aux émissions de CO2 et aux<br />

énergies renouvelables à l’échelle du territoire urbain;<br />

• il accompagne la mission de consultance visant l’établissement d’un bilan carbone<br />

pour la Ville;<br />

• il participe à la mise en œuvre du projet européen « ENGAGE » relatif à la mise<br />

en œuvre de campagnes de communication innovantes et participatives en vue de<br />

mobiliser la société civile au côté de l’administration sur les enjeux climatiques. Ce<br />

projet, au sein duquel Liège est Ville-Pilote, représentant la Belgique parmi 12 pays<br />

européens, a été accepté par la Commission européenne et a démarré effectivement<br />

en date du 1ier juin 2010 pour une durée de 30 mois. La charge spécifique de l’expert<br />

dans ce projet au niveau opérationnel est la supervision générale et la coordination<br />

financière;<br />

• il a contribué à l’organisation de la « Journée de l’Energie » au Palais des Congrès<br />

en novembre.<br />

Par ailleurs, il coordonne l’implémentation dans les bâtiments communaux de la mission<br />

de «répondants de bâtiments» pour la conservation du bâti et les interventions techniques,<br />

la sécurité, la maîtrise de l’énergie ainsi que la propreté et la gestion des déchets.<br />

En <strong>2011</strong>, des avancées significatives ont pu être acquises en matière d’équipement de<br />

l’ensemble des bâtiments du matériel nécessaire à la gestion sélective des déchets.<br />

En outre, le 5ème cycle de réunions de formation-évaluation de l’action a été mené au<br />

printemps avec les 8 groupes de travail reprenant les 74 répondants auxquels il a été<br />

offert de visiter les installations techniques de tri des sacs bleus PMC d’Intradel à Ougrée<br />

– SITEL.<br />

Il a participé, en collaboration avec le CPAS, à la mise en œuvre à Liège du Fonds de


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

Réduction du Coût de l’Energie (FRCE) sous la forme de l’A.S.B.L. « Liège-Energie ».<br />

<strong>2011</strong> a vu des avancées significatives: l’A.S.B.L. a démarré ses activités le 1ier avril et<br />

propose depuis le 1 juillet des prêts à 0 % assortis de la garantie de la Région wallonne.<br />

Ces prêts sont accessibles à tous pour tout logement situés à Liège et pour tout travaux<br />

d’amélioration énergétiques. La Ville a accordé sa propre garantie pour les dossiers<br />

relatifs aux investissements des sociétés de logement de service public. Ceci a permis<br />

de finaliser les investissements du Logis social à la Cité du Moulin à Glain. Par ailleurs,<br />

le montage et le suivi des dossiers de guidance sociale énergétique du public précarisé<br />

sont pris en charge par le CPAS grâce à l’appui de 3 tuteurs-énergie et d’un architecte<br />

coordinateur. Un volet financier de 2 millions d’euros par an est disponible afin de mener<br />

à bien au minimum 200 dossiers par an dont 20% relevant du groupe cible précarisé. Fin<br />

décembre, quelques 140 dossiers avaient été traités.<br />

Il a assuré la représentation de la Ville au sein de la commission « Ville et Développement<br />

durable » de l’Association Internationale des Maires Francophones (A.I.M.F.).<br />

Il assure le suivi des aspects liés au développement durable, à l’environnement et à l’assainissement<br />

urbain dans le cadre du processus de coopération de la Ville avec celle de<br />

Lubumbashi (RD Congo) :<br />

• le projet déposé dans le cadre de l’appel 2010 du programme de coopération internationale<br />

décentralisée « Développement durable » financé par Wallonie–Bruxelles<br />

International (WBI), intitulé « Impulsion à la reforestation et à la verdurisation du territoire<br />

de la Ville de Lubumbashi », a été approuvé par arrêté ministériel fin décembre<br />

et vise à produire et à planter quelques 200.000 arbres pour, d’une part, reconstituer<br />

des écosystèmes forestiers en protection des zones de captage d’eau et, d’autre<br />

part, améliorer la qualité de l’espace public dans les quartiers. Ce projet a bien démarré<br />

en <strong>2011</strong> sur fonds propres de la Ville de Lubumbashi et les moyens financiers<br />

du WBI restent intégralement disponibles pour l’année 2012 ;<br />

• une délégation politique de Lubumbashi a été accueillie à Liège en septembre afin<br />

de définir une logique de projet d’ensemble pour l’avenir de notre partenariat.<br />

Il assure la mise en œuvre de la convention de partenariat avec la Société royale forestière<br />

de Belgique A.S.B.L. relative au projet « Plantez un arbre » sur le territoire de<br />

la Ville. Ce projet à double facette environnementale permettra de financer la plantation<br />

d’arbres sur base de la collecte et du recyclage des cartouches d’encre usagées de<br />

l’administration et du grand public. Un premier projet a été identifié par les services de<br />

l’aménagement de l’espace public en bordure du parc provincial de Xhovémont.<br />

Il assure en tant qu’expert l’accompagnement, pour le territoire de la Ville de Liège, du<br />

projet de réseau de chauffage urbain étudié par l’Intercommunale INTRADEL afin d’améliorer<br />

la valorisation de l’énergie calorifique de l’incinération ou de la biométhanisation<br />

des déchets. Ce réseau est sensé alimenter en chaleur les bâtiments majeurs du fonds<br />

vallée ainsi que le site de l’Expo 2017.<br />

Par ailleurs, il assure la présence de la Ville dans le cadre du séminaire « Développement<br />

urbain durable » organisé par l’ULg-HEC à destination des 280 étudiants en dernière<br />

année d’ingénieur de gestion. Ce séminaire a pour but de développer la réflexion<br />

quand aux projets d’agglomération porteurs d’avenir pour le pays de Liège.<br />

Développement stratégique<br />

55


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

56


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

7. Personnel et gestion et développement<br />

des ressources humaines<br />

7.1. Service du personnel<br />

La mission du Département du Personnel consiste en la gestion des agents communaux<br />

(à l’exclusion du personnel de la Police et des enseignants). Les agents assurent le fonctionnement<br />

de l’administration et leur activité contribue à la poursuite des objectifs de<br />

l’autorité communale, énoncés notamment dans le Projet de Ville 2007-2015.<br />

Une telle mission comporte de multiples facettes. Elle concerne la préparation et l’application<br />

des décisions du Collège et du Conseil dans différents aspects de la carrière des<br />

agents communaux, tant sur le plan individuel (candidatures spontanées, établissement<br />

des contrats, nominations, promotions, affectations, licenciements, pensions, gestion<br />

des horaires, contrôle médical, paiement des rémunérations, etc…) que sur le plan collectif<br />

(veille juridique, adaptation des règlements, organisation des formations, épreuves<br />

de recrutement, concertation syndicale, gestion des dossiers d’accidents de travail et de<br />

maladies professionnelles,…).<br />

Au sein du Département du Personnel, plusieurs services spécialisés se partagent ces<br />

matières : les services de la Gestion administrative, des Affaires générales (veille juridique,<br />

assurances, gestion du temps de travail, contrôle médical), des Traitements, de la<br />

Législation sociale, des Pensions, et de la Cellule Gestion et Développement des Ressources<br />

Humaines (G.D.R.H.). Enfin, le service du Nettoyage des Locaux fait également<br />

partie du département.<br />

Au cours de l’année 2010, le travail d’actualisation des Statuts pécuniaire et <strong>administratif</strong><br />

du personnel avait abouti au vote par le Conseil communal, le 28 juin 2010. Ces nouveaux<br />

textes intégraient les dispositions prévues par le Pacte pour une fonction publique<br />

locale et provinciale solide et solidaire.<br />

La même année, le nouveau cadre du personnel avait été établi.<br />

En <strong>2011</strong>, c’est la mise en œuvre concrète de ces dispositions qui s’est poursuivie, avec<br />

l’organisation des épreuves de recrutement en application des nouveaux statuts ainsi<br />

que des épreuves de promotion.<br />

Le graphique ci-dessous permettent de se faire une idée de la structure du personnel<br />

communal.<br />

57


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

Effectif du personnel en E.T.P. (Équivalent Temps Plein) au 01/12/11<br />

58<br />

Ces graphiques se rapportent au personnel considéré en équivalent temps plein (2 agents<br />

prestant chacun un mi-temps sont, par exemple, comptés pour un seul équivalent temps<br />

plein). Périodiquement, le Service des Affaires générales établit de telles statistiques<br />

détaillées sur l’état de l’emploi, qui sont communiquées tant aux autorités communales<br />

qu’aux instances régionales et de tutelle.<br />

La veille juridique, la documentation, l’élaboration des règlements et statuts.<br />

Le Service des Affaires générales assume ces fonctions.<br />

La veille juridique concerne la recherche, le traitement et la diffusion de tout renseignement<br />

utile relatif à la législation et la réglementation applicable dans le domaine de la<br />

gestion du personnel communal. Le service effectue donc la mise à jour permanente des<br />

différentes législations qui concernent le personnel communal et de la documentation y<br />

afférente.<br />

Le service a ainsi fourni des avis sur différents projets et analysé des problèmes liés à la<br />

réglementation applicable au personnel statutaire et contractuel, au traitement informatique<br />

des données, à la gestion du temps de travail.<br />

Le service a en outre diffusé au personnel communal les informations relatives à l’application<br />

des statuts <strong>administratif</strong> et pécuniaire par le biais de circulaires et via intranet. Il a<br />

également collaboré étroitement à l’organisation des épreuves de recrutement mentionnées<br />

plus haut.<br />

La gestion de la carrière de chaque agent<br />

Le Service de Gestion administrative assure, conformément aux lois, statuts et règlements<br />

divers et dans le respect des mesures adoptées en politique du personnel, la<br />

gestion administrative de la carrière des agents.<br />

La gestion de la carrière administrative couvre les divers événements se rapportant à<br />

l’entrée en fonction, à la fin de fonction et, entre ces extrêmes, à tout ce qui peut concerner<br />

la personne et sa fonction, tels que mutations, promotions, changement de contrat,<br />

octroi de congés divers, d’interruptions de carrière professionnelle, suivi des décisions<br />

de la Médecine du travail.


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

Elle se traduit majoritairement par l’élaboration de dossiers à destination du Collège ou<br />

du Conseil communal tout en s’impliquant dans un réseau relationnel et de communication<br />

complexe tant en interne qu’avec l’extérieur.<br />

Cette gestion requiert la mise en application, suivant des procédures contraignantes (élaboration<br />

de projets, suivi, rapports statistiques…) de législations de plus en plus variées<br />

et complexes, telles que les divers plans d’aide à l’emploi et autres mesures fédérales ou<br />

régionales (P.T.P. [Programme de Transition Professionnelle], A.P.E. [Aide à la Promotion<br />

de l’Emploi], Conventions premier emploi, Maribel social…).<br />

Le suivi des recommandations émises par le S.P.M.T. (Service Public de Médecine du<br />

Travail) fait également partie de cette gestion.<br />

Le service assure également l’information aux agents qui l’interrogent sur des situations<br />

particulières.<br />

La mise en œuvre des évaluations du personnel, qui se poursuit conformément aux dispositions<br />

statutaires, fait l’objet d’un suivi tout particulier de ce service en collaboration<br />

avec la Cellule GRDH.<br />

Le service de la gestion administrative a été tout particulièrement impliqué dans l’organisation<br />

des épreuves de recrutement qui ont concerné (nombre d’agents candidats)<br />

et ont permis aux lauréats d’entrer dans des réserves de recrutement, qui permettront<br />

notamment à un certain nombre d’entre eux d’accéder à une nomination.<br />

Dossiers A.W.I.P.H.<br />

Le suivi des dossiers concernant les aides octroyées par l’A.W.I.P.H. (Agence Wallonne<br />

pour l’Intégration des Personnes Handicapées) pour l’aménagement des conditions de<br />

travail de certains agents est réalisé en collaboration avec la Cellule G.D.R.H. Actuellement,<br />

une aide de l’A.W.I.P.H. permet d’aménager les conditions de travail de 74 agents<br />

souffrant d’un handicap.<br />

Le calcul et la gestion budgétaire des traitements<br />

Le Bureau des Traitements assure la gestion pécuniaire du personnel communal non enseignant<br />

tant nommé que contractuel. Dans ce cadre, il établit le calcul des traitements et<br />

des diverses indemnités en fonction des règles sociales et fiscales et du statut pécuniaire<br />

propre à la Ville.<br />

Pour ce faire, ce service doit déterminer, au cas par cas, sur base des dispositions statutaires,<br />

les anciennetés et les diplômes qui seront valorisés lors de l’entrée en fonction<br />

de chaque nouvel agent communal. Il doit gérer en collaboration avec le service de<br />

la gestion administrative le calcul des différentes anciennetés (ancienneté pécuniaire,<br />

ancienneté d’échelle) nécessaires au suivi des dossiers pécuniaires de tous les agents.<br />

Une attention particulière a d’ailleurs été portée en <strong>2011</strong> sur le calcul des anciennetés<br />

d’échelle des agents contractuels puisque ceux-ci bénéficient dorénavant de l’évolution<br />

de carrière dans les mêmes conditions que les agents statutaires.<br />

Le Bureau des Traitements gère la récupération des indus de traitement en établissant<br />

les recommandés qui seront transmis aux agents concernés et à la Recette communale.<br />

Ce service s’occupe également du remboursement des frais de transport entre domicile<br />

et lieu de travail aux agents qui recourent à des abonnements de bus ou de train. Une<br />

convention tiers-payant est conclue entre la Ville et le TEC Liège-Verviers. Elle permet<br />

aux agents de ne pas devoir avancer la totalité du coût de l’abonnement pour ensuite<br />

se faire rembourser de la part prise en charge par la Ville ; l’agent paie sa part et la Ville<br />

reçoit une facture pour le solde.<br />

Une indemnité pour les agents se déplaçant en bicyclette a également été mise en place<br />

en <strong>2011</strong>.<br />

Personnel et gestion et développement des ressources humaines<br />

59


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

Le Bureau des Traitements veille au respect des dispositions légales relatives aux avantages<br />

en nature octroyés à certains membres du personnel et aux mandataires tels que :<br />

voiture de société, logement (concierges), GSM.<br />

De manière générale, les agents du service des Traitements sont à la disposition des<br />

autres agents communaux pour fournir tout renseignement relatif à leur rémunération et<br />

compléter divers documents (attestation de revenus, documents de chômage à temps<br />

partiel, plan activa, etc.). Ils effectuent régulièrement des simulations de calcul brut/net<br />

pour les agents qui le souhaitent (pour, par exemple, estimer l’impact d’une pause-carrière).<br />

Afin d’améliorer encore l’information des agents sur ces matières, une « FAQ »<br />

(foire aux questions) a été élaborée et mise à la disposition du personnel sur l’Intranet.<br />

Une nouvelle procédure a été mise en place en <strong>2011</strong> concernant les indemnités de<br />

chômage à temps partiel. Dorénavant, une déclaration électronique est effectuée sur le<br />

site portail de la sécurité sociale à la fin de chaque mois et pour chaque agent concerné.<br />

Il permet de remplacer le formulaire C131B ce qui a pour conséquence que les agents<br />

n’ont plus besoin de devoir se déplacer jusqu’au Bureau des Traitements pour y faire<br />

compléter ce document et de devoir encore ensuite le transmettre à leur syndicat.<br />

Le Bureau des Traitements s’occupe également du suivi <strong>administratif</strong> en vue de l’obtention<br />

de certains subsides (A.P.E., Maribel social, Convention premier emploi) ou en fournissant<br />

des données à d’autres services qui gèrent des subsides (AWIPH). De nombreuses<br />

estimations salariales (coûts salariaux) sont également effectuées pour le compte<br />

d’autres services communaux et pour la hiérarchie.<br />

Pour soutenir la vie associative, la Ville de Liège détache, sur base de conventions,<br />

certains de ses agents dans diverses A.S.B.L. para-communales. Le Bureau des Traitements<br />

assure la facturation du coût de ce personnel. A contrario, des agents sont détachés<br />

d’autres organismes vers la Ville de Liège. Dans ce cas, le Bureau des traitements<br />

assure le suivi <strong>administratif</strong> du paiement des factures afférentes à ces détachements.<br />

Un analyste financier complète l’équipe du Département : en collaboration avec le Bureau<br />

des Traitements, il assure l’établissement du budget, le suivi de la gestion des<br />

articles budgétaires concernant le personnel, la surveillance du respect des dispositions<br />

du plan de gestion, l’établissement des projections permettant d’éclairer les décisions de<br />

l’Autorité communale en matière de dépenses de personnel. Il est également chargé du<br />

suivi global des pensions restant à charge de la Ville de Liège.<br />

L’application de la législation sociale<br />

Le service de la Législation sociale est chargé de l’application correcte des règles du<br />

droit social et des contacts avec l’O.N.S.S.A.P.L. Dans ce cadre, ses agents effectuent<br />

un contrôle mensuel des relevés de prestations envoyés par les chefs de service et un<br />

contrôle quotidien de listings venant du contrôle médical. Ils sont également amenés à<br />

calculer le nombre de jours de congés annuels promérités (et le tenir à jour en fonction<br />

des changements de contrat durant l’année) ainsi que les montants des pécules de vacances<br />

et de sortie des agents contractuels.<br />

De manière générale, les agents de ce service sont à la disposition des autres agents<br />

communaux pour répondre à leurs questions concernant leur situation personnelle et<br />

pour compléter différents documents. Dans ce cadre, ils effectuent des Déclarations<br />

de Risque Social (D.R.S.) qui permettent de déclarer électroniquement aux mutuelles<br />

tout événement qui interrompt l’occupation d’un travailleur et ce, via le site portail de<br />

l’O.N.S.S.A.P.L. Actuellement, il s’agit des risques liés aux maladies, congés de maternité<br />

/ paternité, congés prophylactiques. Cette procédure permet d’éviter de nombreux<br />

échanges de documents entre l’intéressé, les différents services de la ville et les mutuelles.<br />

60


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

Bien entendu, les agents du service de la Législation sociale sont toujours actuellement<br />

amenés à remplir, manuellement, de nombreux documents (attestations de vacances,<br />

C4, etc.). À terme, ceux-ci devraient également être remplacés par une version électronique.<br />

Le service de la Législation sociale veille à optimiser l’octroi des subsides relatifs aux<br />

agents relevant des plans Activa et P.T.P. Il réclame les différents documents justificatifs<br />

et procède aux encodages nécessaires dans le logiciel de paie.<br />

Enfin, le service de la Législation sociale propose également une aide pour compléter<br />

des demandes d’allocations familiales ou de prime de naissance. Il épaule, si nécessaire,<br />

les agents communaux dans leurs démarches auprès de l’O.N.S.S.A.P.L.<br />

La gestion des absences pour maladies<br />

C’est le service des Affaires générales qui assure le suivi de ces absences et les relations<br />

avec l’organisme chargé du contrôle médical.<br />

La gestion du temps de travail<br />

Plus de 1200 agents sont soumis actuellement à un système informatisé de pointage,<br />

la plupart bénéficiant d’un horaire variable ou aménagé. C’est le service des affaires<br />

générales qui effectue le suivi quotidien de leurs prestations et opère les corrections ou<br />

l’enregistrement des congés dans ce système.<br />

Chaque agent ainsi que sa hiérarchie peuvent consulter, au départ de leur poste de travail,<br />

l’état des pointages et des prestations.<br />

La Gestion des dossiers accidents du travail et maladies professionnelles<br />

L’assurance contre les accidents de travail et les maladies professionnelles concerne tant<br />

les agents en fonction que les candidats aux épreuves de recrutement et les mandataires<br />

communaux. Le montant des cotisations correspondantes en <strong>2011</strong> était de 1.507.200,00<br />

euros.<br />

Personnel et gestion et développement des ressources humaines<br />

61


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

Le suivi a porté sur 357 dossiers, dont 338 d’accidents de travail, 19 de maladie professionnelle.<br />

Enfin, les agents communaux autorisés à utiliser leur véhicule personnel pour les besoins<br />

du service peuvent souscrire une assurance omnium-mission moyennant le paiement<br />

d’une prime calculée en fonction du nombre de kilomètres parcourus.<br />

Les pensions<br />

Le paiement des pensions du personnel statutaire retraité ou pensionné pour inaptitude<br />

physique, et des pensions de survie de conjoints ou orphelins d’agents communaux est<br />

réalisé par Ethias. Le Service des pensions établit les dossiers <strong>administratif</strong>s de demande<br />

de pension qui seront transmis à Ethias. Il joue le même rôle pour les organismes associés<br />

: C.P.A.S., I.S.O.S.L.L. (issue de la fusion d’I.P.A.L. et C.H.P). et Maison liégeoise<br />

et en ce qui concerne les mandataires communaux.<br />

En 2010, 290 nouveaux dossiers ont ainsi été élaborés, 5242 dossiers sont en outre<br />

suivis par le service.<br />

Le service des pensions effectue, à la demande des agents statutaires, l’estimation de<br />

leur pension future soit pour déterminer l’incidence d’un changement intervenu dans leur<br />

carrière, soit pour éclairer leur décision de prendre leur retraite anticipée.<br />

La concertation avec les organisations syndicales<br />

Le service de la gestion administrative assure le secrétariat de ces comités de négociation<br />

et concertation syndicales.<br />

Nettoyage des locaux<br />

Au cours de l’année écoulée, le Service Nettoyage des locaux de la Ville de Liège a organisé<br />

l’activité de près de 500 agents qui assurent l’entretien de 204 bâtiments aux usages<br />

les plus variés (écoles, crèches, musées, salles de sport, services <strong>administratif</strong>s,…).<br />

L’accent est mis, dans le choix du matériel et des produits destinés à l’entretien des<br />

locaux, à la fois sur les aspects écologiques et environnementaux et sur l’efficacité et<br />

le professionnalisme. La formation du personnel d’entretien fait partie des dispositions<br />

primordiales à cet égard.<br />

Les priorités du Service sont et resteront d’offrir et d’assurer, de manière régulière et<br />

dans la mesure de ses possibilités, un entretien ménager de qualité à l’ensemble des bâtiments<br />

communaux afin de contribuer à offrir aux agents communaux un meilleur cadre<br />

de travail et aux citoyens un meilleur accueil dans les services communaux.<br />

62<br />

7.2. Cellule de gestion et développement des ressources<br />

humaines<br />

En lien avec les objectifs de l’Autorité communale énoncés dans le « Projet de Ville 2007-<br />

2015 », la gestion et le développement des ressources humaines figurent au nombre des<br />

enjeux majeurs d’une action efficace et durable de notre Administration.<br />

Partenaire stratégique et agent de changement au sein de l’Administration, la Cellule de<br />

Gestion et de Développement des Ressources Humaines (CGDRH) intervient en tant<br />

que support à la prise de décision par l’Autorité communale et propose aux directions<br />

des départements son expertise (méthodologies de travail et outils) en matière de gestion<br />

et de développement des ressources humaines.<br />

Depuis la création de la Cellule un nombre important de projets ont vu le jour au fil des<br />

dernières années au sein de l’Administration. Ces derniers ont pris forme notamment à


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

travers la mise en œuvre de nouveaux outils et pratiques RH : descriptions de fonction,<br />

manuels de connaissance, plans de formations initiales et continues, évaluation, organigrammes,<br />

tableaux de bord RH, etc. En <strong>2011</strong>, la CGDRH a dégagé des efforts importants<br />

en vue de stabiliser ces nouvelles pratiques (évaluation qualitative du fonctionnement,<br />

propositions d’amélioration, etc.) en visant à les généraliser à l’ensemble des services<br />

concernés. Il s’agit néanmoins d’un travail de fond qui devra faire l’objet d’un investissement<br />

en continu.<br />

Recrutement et sélection<br />

En <strong>2011</strong>, 788 candidats, répartis sur 4 sessions distinctes (février, juin, octobre et novembre),<br />

ont été invités à participer au « Testing employé ». Il s’agit d’un test informatisé<br />

permettant l’évaluation des candidatures spontanées en fonction des compétences attendues<br />

pour la fonction d’employé d’administration au sein de notre Administration. 329<br />

personnes ont effectivement participé à ce testing, lequel a débouché sur l’engagement<br />

de 40 employé-e-s d’administration dans différents types de contrat. De plus, afin de<br />

favoriser l’adéquation « personne – fonction », une procédure d’amélioration continue<br />

relative à la sélection des candidats est menée en étroite collaboration avec les différents<br />

intervenants.<br />

Pour les profils de niveau d’enseignement supérieur, 39 procédures de sélection ont été<br />

coordonnées par la CGDRH (dont 6 encore en cours au 1er janvier 2012). Ces dernières<br />

ont déjà débouché sur 29 engagements. On relèvera un léger déséquilibre au niveau<br />

du genre, puisque 58,6 % des personnes engagées sont des hommes. Toutefois, cette<br />

différence peut probablement s’expliquer par l’importance de procédures organisées<br />

pour des fonctions spécifiques et très techniques (gestionnaires de chantiers, voiristes,<br />

etc.). En revanche, on peut observer un quasi-équilibre entre le dépôt de candidatures<br />

féminines (52%) et masculines (48 %). Pour l’ensemble de ces procédures, près de 605<br />

dossiers de candidature ont été réceptionnés, analysés et traités.<br />

Cette année, 193 candidats se sont présentés à des épreuves écrites et 83 candidats<br />

ont été rencontrés pour des entretiens oraux. La différence entre le nombre potentiel de<br />

candidats attendus aux épreuves et le nombre de ceux effectivement rencontrés peut<br />

notamment s’expliquer par le fait que la Cellule recrutement a eu à pourvoir de nombreux<br />

postes avec des profils techniques spécifiques et ‘’rares’’ sur le marché de l’emploi.<br />

La Cellule recrutement a également entamé une réflexion dans le domaine de la mobilité<br />

interne. Une procédure globale en lien étroit avec la matière des mutations est en cours<br />

d’élaboration. L’objectif poursuivi est notamment de pouvoir offrir, d’une part en ‘’mobilité<br />

horizontale’’ des possibilités de carrière variées aux agents de l’Administration et, d’autre<br />

part, un gain de temps en permettant aux services en demande de bénéficier plus rapidement<br />

de personnes déjà formées aux procédures et au contexte internes. Afin de<br />

pallier certains départs au cours du premier semestre <strong>2011</strong>, des mouvements d’agents<br />

en interne et correspondant aux profils requis ont été réalisés. Dès le deuxième semestre<br />

<strong>2011</strong>, 3 procédures de mobilité interne (pour 6 emplois vacants) ont été diffusées et ont<br />

donné lieu au dépôt de 48 candidatures. Ces dernières ont déjà engendré, avec certaines<br />

‘’cascades / successions’’ pour les services d’origine laissant partir leurs agents en<br />

quête de nouveaux horizons, 6 changements d’affectation.<br />

Descriptions de fonction<br />

Un travail de maintenance des 700 descriptions de fonction disponibles à ce jour a été<br />

mené durant l’année <strong>2011</strong>. Chaque description de fonction est en effet évolutive et doit<br />

donc être adaptée aux évolutions des missions remplies au sein de notre Administration.<br />

Personnel et gestion et développement des ressources humaines<br />

63


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

Par ailleurs, une réflexion de fond a été entamée quant à la possibilité et à la pertinence<br />

d’opérer une réduction du nombre des descriptions de fonction. À cet effet, des descriptions<br />

génériques pourraient voir le jour dans le cours de l’année 2012 et être mises à<br />

disposition de tout un chacun via des canaux de diffusion plus larges qu’actuellement.<br />

Gestion des compétences<br />

En parallèle avec la réflexion menée sur l’actualisation des descriptions de fonction, une<br />

autre démarche vise, elle, à gérer les compétences-clés par grandes familles de métiers.<br />

Ces compétences-clés serviront de fil conducteur et seront déclinées aux différents stades<br />

du processus RH (recrutement, formation, évaluation, développement continu des<br />

compétences, etc.). L’objectif est de pouvoir aider les responsables de départements /<br />

services ainsi que les agents à identifier les compétences-clés propres à un métier en<br />

particulier et, ainsi, à faire plus aisément le lien entre une fonction donnée et les savoirs<br />

et savoir-faire qui la sous-tendent et qui feront l’objet d’une évaluation.<br />

Un catalogue de compétences, en instance de réalisation, servira de support aux directions<br />

afin que chacune puisse s’approprier les nuances propres aux différentes compétences<br />

développées tant en termes de compréhension que de complexité de la compétence<br />

analysée.<br />

A côté de ce catalogue, une brochure de conseil de développement des compétences<br />

est également élaborée en vue de permettre aux évaluateurs, recruteurs, gestionnaires<br />

d’équipe ou autres, d’identifier, d’analyser, d’évaluer, de développer et/ou d’améliorer une<br />

compétence qu’un-e collaborateur-trice doit détenir, développer et/ou améliorer dans le<br />

cadre d’une mission particulière<br />

Bilan social<br />

Un large éventail d’indicateurs sont compilés au sein d’un tableau de bord social établi à<br />

deux moments de l’année : en janvier et en juillet. Ce bilan, qui fournit une photographie<br />

détaillée (pyramide des âges, types de contrat, turnover, absentéisme, etc.) des données<br />

relatives aux effectifs en place au sein de l’Administration, permet d’objectiver au mieux<br />

la complexité de la gestion des ressources humaines de notre Administration.<br />

64


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

Évaluation<br />

Après avoir été agréée par le Conseil Régional de Formation en qualité de formateur<br />

aux méthodes d’évaluation, la CGDRH a organisé 8 sessions de formation en interne,<br />

parallèlement aux 11 sessions développées par l’Institut Provincial de Formation. Ces<br />

sessions, auxquelles ont participé 237 évaluateurs, ont eu lieu dans le courant du mois<br />

de décembre 2010 et au début <strong>2011</strong>.<br />

En février <strong>2011</strong>, 2.970 agents de l’Administration qui se trouvaient dans les conditions<br />

pour être évalués ont été convoqués pour leur évaluation, conformément au statut <strong>administratif</strong>.<br />

Une seconde vague d’évaluations a été lancée en juin, qui a concerné l’ensemble<br />

des agents atteignant une ancienneté de plus de deux ans entre juin et septembre<br />

<strong>2011</strong>.<br />

Ce processus s’inscrit dans le cadre de l’adhésion au ‘’Pacte pour une fonction publique<br />

locale et provinciale solide et solidaire’’ et rencontre la volonté de l’Autorité communale<br />

de développer une gestion des ressources humaines basée sur la compétence des<br />

agents et leur adéquation aux exigences des postes qu’ils occupent.<br />

Transfert et partage de connaissances<br />

Un travail d’identification des flux de départs à la pension au sein des différents départements<br />

et services de l’Administration est réalisé chaque année depuis 2007 afin de définir<br />

et de quantifier les fonctions et compétences critiques à remplacer. Le tableau mis au<br />

point est communiqué à chaque direction de manière à la rendre attentive à l’évolution<br />

prévisible des départs à la pension dans son département.<br />

Des outils de transfert et de partage des connaissances existent en vue d’appuyer cette<br />

démarche et continuent à être promotionnés dans les différents services (ex.: les manuels<br />

de connaissances, les fiches techniques, etc.).<br />

Afin d’améliorer l’efficacité de l’Administration dans certains domaines transversaux, des<br />

groupes de travail de partage des connaissances et d’échange des bonnes pratiques ont<br />

été mis sur pied. Ils concernent notamment la rédaction et le suivi de marchés publics<br />

ainsi que les secrétaires de direction.<br />

Développement organisationnel de l’Administration<br />

Depuis septembre 2010, la CGDRH réalise les bilans organisationnels des différents<br />

départements de l’Administration. Ces bilans s’inscrivent dans une démarche globale de<br />

rationalisation des structures et des effectifs, objectif stratégique annoncé dans le Plan<br />

de Gestion <strong>2011</strong>-2016.<br />

La structure générale de l’Administration a été formalisée de manière à décrire les liens<br />

hiérarchiques et fonctionnels de l’ensemble des départements. Elle a été approuvée par<br />

le Conseil communal en avril 2010. Ensuite, département par département, la CGDRH a<br />

réalisé un bilan, un audit de fonctionnement interne qui porte sur des éléments à la fois<br />

quantitatifs (nombre d’emplois) et qualitatifs (types de fonction), et qui se concrétise sous<br />

la forme d’un plan d’actions prioritaires pour les deux années qui suivent. Les actions<br />

proposées participent à la mise en place d’une dynamique d’amélioration continue de la<br />

qualité, de l’efficacité et de l’efficience des services rendus par les agents des départements.<br />

Formation du personnel communal<br />

Chaque organisation se doit de favoriser et de contribuer au développement de son potentiel<br />

humain. À cette fin et depuis plusieurs années déjà, la Ville de Liège accorde une<br />

attention toute particulière à la formation de ses agents, statutaires ou contractuels. La<br />

formation du personnel communal est devenue un objectif prioritaire, par ailleurs formalisé<br />

dans le Projet de Ville.<br />

Personnel et gestion et développement des ressources humaines<br />

65


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

Dans cette optique, la Cellule GDRH a élaboré un plan de formations pour l’année <strong>2011</strong><br />

qui s’inscrit dans la continuité du plan établi pour la période 2009-2010, notamment en<br />

intégrant principalement des formations qui n’avaient pas alors pu être mises en œuvre<br />

pour des raisons budgétaires. La réalisation du plan <strong>2011</strong> a permis la formation de 1.742<br />

agents, soit approximativement 50% du personnel.<br />

Parmi les différents axes autour desquels le plan de formation s’est articulé, l’accent a<br />

été mis particulièrement sur les suivants :<br />

• Évoluer dans sa carrière. Le Collège communal a ainsi autorisé la participation de 87<br />

agents, soit plus du double de l’année précédente, aux cours de Sciences administratives<br />

dispensés par l’École Provinciale d’Administration. Ces cours permettent à<br />

certaines catégories de personnel de pouvoir prétendre à une évolution de carrière<br />

et/ou de leur ouvrir l’accès à des emplois de promotion.<br />

• Fonctionner au sein de l’administration. Les formations relatives aux connaissances<br />

spécifiques de base nécessaires pour travailler correctement au sein d’une collectivité<br />

locale (droit communal, marchés publics, etc.) ont généré 626 participations.<br />

• Travailler en toute sécurité. La mise en place de formations relatives à la sécurité<br />

des agents reste une priorité de la CGDRH. Cet axe, qui a représenté un tiers du<br />

budget total des formations, a concerné 46% des participations pour l’année <strong>2011</strong> et<br />

s’adressait essentiellement au personnel ouvrier et d’entretien (65% des participations<br />

pour cette thématique).<br />

• Gérer des personnes et des projets. D’une part, un cycle de formation intitulé ‘’Du<br />

projet de service à la gestion d’équipe’’ a été proposé aux directeurs afin de les équiper<br />

des outils appropriés pour qu’ils puissent développer une gestion performante et<br />

efficace de leurs moyens humains. D’autre part, une formation relative à la gestion<br />

d’une équipe d’ouvriers a été mise en place avec la collaboration de l’École Provinciale<br />

d’Administration et de l’Enseignement de Promotion Sociale. Elle a eu pour<br />

objectif de familiariser 68 agents qui supervisent du personnel ouvrier à un certain<br />

nombre d’outils destinés à faciliter, au quotidien, la gestion d’une équipe et la communication<br />

au sein de celle-ci.<br />

• Respecter autrui dans sa diversité. 59 agents amenés à gérer une équipe de travail<br />

ou étant en contact avec le citoyen ont participé à une formation de sensibilisation<br />

à la diversité et aux lois anti-discrimination. L’objectif de cette formation a été d’entamer<br />

une réflexion afin de garantir la pratique d’une ligne de conduite adaptée en<br />

matière de lutte contre les discriminations.<br />

Le tableau ci-dessous rend bien compte de l’effort considérable en matière de formation<br />

fourni par notre Administration depuis 2006.<br />

Année Nombre de % du personnel Participations totales Nombre de modules de<br />

personnes formées<br />

formations différents<br />

2006 598 17 % 814 104<br />

2007 824 23 % 1.285 123<br />

2008 889 25 % 1.294 130<br />

2009 1.138 31 % 1.698 189<br />

2010 1.360 39 % 1.956 183<br />

<strong>2011</strong> 1.742 49 % 2.776 203<br />

66


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

Diversité<br />

Le label Égalité Diversité est le témoignage de l’engagement de la Ville de Liège en<br />

matière de prévention des discriminations, d’égalité des chances et de promotion de la<br />

diversité. Valable trois ans, cette certification, décernée à la Ville en 2007, est soumise<br />

à un audit réalisé par le Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale. Il<br />

s’agit d’apprécier le plan d’action élaboré dans le cadre du label et, à cette fin, ce plan a<br />

fait l’objet, en mai <strong>2011</strong>, d’une évaluation qui a permis de mettre en évidence :<br />

que l’obtention du label avait suscité une réflexion générale sur les outils de management<br />

de la CGDRH. Par exemple en matière de recrutement, de formations, de rédaction<br />

des descriptions de fonction, d’évaluation, etc., le label a impulsé une dynamique de<br />

questionnement permanent sur les outils RH utilisés.<br />

que la politique de lutte contre les discriminations et de promotion de la diversité imposait<br />

une transversalité « logique » dans toutes les activités de la CGDRH.<br />

que le label engendrait la pérennisation des actions mises en œuvre après son obtention,<br />

les « bonnes pratiques » issues de l’analyse des outils RH trouvant année après<br />

année un ancrage toujours plus solide au sein de notre administration.<br />

Toutefois, au-delà de ces résultats positifs, la CGDRH a pour mission non seulement<br />

de renforcer les actions déjà existantes, mais aussi et surtout d’en initier de nouvelles,<br />

tant la lutte contre les discriminations et la promotion de la diversité restent des efforts<br />

de tous les instants dans une communauté de travail comme la nôtre. De là le rappel,<br />

adressé aux directions des départements par l’autorité communale, des valeurs de notre<br />

Administration et la visibilité qui a été amplifiée des symboles de l’engagement de la Ville<br />

en matière de diversité.<br />

Bien-être des agents<br />

Le souci du bien-être des agents demeure un des fils conducteurs de différents projets<br />

que pilote la CGDRH. Dans ce cadre, et tout comme en 2010, on relèvera que notre<br />

Ville respecte la norme fixée en matière d’emploi de personnes handicapées par les<br />

provinces, communes et associations de communes (Arrêté du Gouvernement wallon du<br />

27 mai 2009). Cette norme préconise l’occupation d’un travailleur handicapé à mi-temps<br />

par tranche de 20 ETP (Équivalent Temps Plein) prévus au cadre du personnel, hormis<br />

certaines catégories.<br />

Ce qui précède conditionne notre partenariat avec l’Agence Wallonne pour l’Intégration<br />

de la Personne Handicapée (AWIPH). Mis en place en 1996, ce partenariat permet autant<br />

de faciliter le recrutement de la personne handicapée (prime au tutorat et à l’intégration)<br />

que de la maintenir au travail lorsque sa santé se dégrade (prime dite de compensation).<br />

Il permet également l’aménagement de postes de travail ou la conclusion de contrats<br />

d’adaptation professionnelle, des programmes d’insertion pouvant déboucher sur un<br />

contrat de travail en bonne et due forme.<br />

Trois contrats d’adaptation professionnelle ont été conclus, dont deux ont abouti à un<br />

contrat d’emploi.<br />

Une centaine de dossiers sont actifs. Les primes diverses sollicitées et perçues ont permis<br />

le recrutement de nouveaux agents pour renforcer certains services, la prolongation<br />

d’un contrat à durée déterminée ou une mutation vers un poste mieux adapté au handicap<br />

d’un agent.<br />

L’AWIPH participe également au mieux-être de certains agents, suivant la nature de leur<br />

handicap, par le financement d’emplacements de parking, par l’intervention dans leurs<br />

frais de déplacement du domicile au lieu de travail, par l’aménagement de l’horaire de<br />

travail, ou encore en permettant des soins médicaux indispensables pendant le temps<br />

de travail.<br />

Personnel et gestion et développement des ressources humaines<br />

67


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

Accueil des nouveaux et Fête des pensionnés<br />

Si la CGDRH demeure attentive à l’accueil des nouveaux agents - 109 d’entre eux auront<br />

participé, en janvier 2012, à une journée de formation destinée à parfaire leur intégration<br />

dans l’Administration -, elle veille également à rencontrer chacun-e des agent-e-s recruté-e-s<br />

dans les premiers mois qui suivent son engagement, afin d’établir un premier bilan<br />

de sa bonne intégration, mais aussi de pallier certaines difficultés rencontrées.<br />

Dans cette logique d’encouragement du sentiment d’appartenance à notre institution, la<br />

Cellule a assumé par ailleurs la coordination de la quatrième édition de la Fête des retraités<br />

de l’année. La moitié de ceux-ci ont participé à cette manifestation conviviale qui<br />

était accueillie dans les locaux de l’École d’hôtellerie de la rue de Namur, en présence<br />

des Autorités communales et des responsables de services.<br />

Communication interne<br />

Quatre numéros de « Passerelles » sont parus en <strong>2011</strong>. Le premier d’entre eux a été<br />

presque entièrement consacré aux épreuves dites de recrutement programmées en <strong>2011</strong><br />

et 2012 ainsi qu’à la nouvelle structure organisationnelle de notre Administration. D’autre<br />

part, à l’occasion de la rentrée scolaire, le numéro de septembre a largement ouvert ses<br />

colonnes à l’enseignement communal liégeois.<br />

68


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

8. Gestion des finances et du budget<br />

8.1. Taxes (division fiscale)<br />

Médiacité<br />

En <strong>2011</strong>, des contrôles ponctuels ont continué à être réalisés sur le site de la Médiacité,<br />

essentiellement en matière d’enseignes, afin d’enrôler des contribuables complémentaires.<br />

2012 devra concrétiser un recensement complet de ce nouveau complexe commercial.<br />

Contrôles<br />

200 contrôles ont été effectués contre 146 en 2010. 176 concernaient les taxes générales<br />

et ont permis de contrôler la présence d’établissements et l’identité des exploitants,<br />

ainsi que le mesurage des enseignes. 24 étaient relatifs aux logements réduits.<br />

Plus de 70 contrôles « spontanés » ont, en outre, été réalisés en taxes générales, au<br />

cours du passage sur terrain de nos Contrôleurs.<br />

224 recensements spéciaux ont été exécutés quant à l’implantation ponctuelle d’exploitations<br />

diverses.<br />

Des constats d’inoccupation de commerces et de bâtiments ont été réalisés : 136 constats<br />

de rez-de-chaussée commerciaux inoccupés et 193 constats de bâtiments inoccupés,<br />

soit 329 constats au total.<br />

L’activité du service a largement progressé en terme de contrôles ce qui permet non<br />

seulement de générer un enrôlement plus conséquent des taxes concernées, mais également<br />

d’assurer une meilleure mise à jour des dossiers.<br />

Les constats d’inoccupation, quant à eux, n’ont pu débuter qu’après la prise d’effet du<br />

nouveau règlement taxe sur les bâtiments inoccupés. De nombreux dossiers ont, par<br />

conséquent, dû être réinitialisés.<br />

Recensement<br />

En <strong>2011</strong>, les quartiers suivants ont été recensés sur le territoire de la Ville de Liège :<br />

Sainte-Walburge, le Laveu, Droixhe, le Sart-Tilman, Grivegnée et l’Ile Monsin.<br />

Chaque agent des taxes générales a effectué une journée de contrôle d’une de ses divisions<br />

sur terrain accompagné par le Contrôleur en chef.<br />

En outre, une partie de l’hyper-centre a continué à être recensée par son agent gestionnaire,<br />

comportant notamment « le Carré », la rue Saint-Gilles, le boulevard d’Avroy et de<br />

la Sauvenière, la place Cathédrale, Vinave d’Ile et la rue Pont d’Avroy.<br />

69


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

70<br />

Enlèvement de véhicules abandonnés, terrasses et parcelles non bâties.<br />

Durant l’année <strong>2011</strong>, 83 véhicules abandonnés ont été dépannés sur réquisitoire des<br />

services de police et ont fait l’objet d’une taxe sur l’enlèvement de véhicules isolés abandonnés.<br />

Un relevé en augmentation de 387 terrasses<br />

a été réalisé sur base d’un ou plusieurs<br />

contrôles effectués à 500 endroits<br />

susceptibles d’accueillir une terrasse.<br />

Le nombre de parcelles non bâties faisant<br />

l’objet de la taxe a diminué. Il passe<br />

de 64 en 2010 à 50 parcelles en <strong>2011</strong>.<br />

Nous pouvons constater qu’une des caractéristiques<br />

de la taxe est rencontrée,<br />

à savoir d’inciter les propriétaires de parcelles<br />

non bâties à construire. En effet,<br />

nous observons que parmi les 14 parcelles<br />

n’étant plus taxées, 6 ont fait l’objet<br />

de constructions neuves et 8 ont été réaménagées<br />

en jardin d’agrément.<br />

Marchés et brocantes<br />

Le montant des perceptions sur place s’élève à 785 EUR, ce qui représente une progression<br />

de 21%. Les perceptions au guichet représentent un montant total de 10.220,10<br />

EUR. Il s’agit des abonnements pour la brocante de Saint-Pholien, ainsi que des demandes<br />

d’autorisation pour les festivités du XV Août.<br />

6 Modifications de règlements : indexation et changements sur le fond.<br />

Les règlements-taxes n’avaient plus été augmentés ni indexés depuis 2002, conformément<br />

à la paix fiscale instaurée en collaboration avec la Tutelle régionale.<br />

<strong>2011</strong> a donc vu une indexation de 16,82% entre 2002 et <strong>2011</strong> sur l’ensemble des règlements-taxes<br />

existants, sauf les taxes urbaines ménages et non-ménages maintenues<br />

inchangées.<br />

La taxe sur les commerces de frites a été redéfinie et limitée à la vente de produits destinés<br />

à être consommés avant de refroidir et dont les acheteurs sont amenés à se défaire<br />

de leurs emballages sur la voie publique.<br />

La taxe sur les enseignes a vu sa définition de l’établissement à caractère non lucratif<br />

ne pas rentrer dans le champ d’application du règlement précisée. Les premiers 300 m²<br />

d’enseignes lumineuses sont, en outre, dorénavant taxés au taux des enseignes nonlumineuses,<br />

mesure qui permet de valoriser l’impact sécuritaire positif engendré par la<br />

présence régulière d’enseignes lumineuses sur le territoire de la Ville de Liège.<br />

Le taux de la taxe sur les immeubles bâtis inoccupés, enfin, a été réduit, respectivement<br />

par 7 et par 3, pour les premier et deuxième exercice d’imposition, ceci afin de tenir<br />

compte d’un délai raisonnable de bonne gestion immobilière (aliénation, mise en location,<br />

travaux, etc.) n’entravant pas la mise en œuvre des moyens financiers nécessaires<br />

à la réalisation des projets des propriétaires.<br />

En matière de taxe urbaine ménages, il convient de mettre en évidence un nombre d’enrôlements<br />

qui a excédé cette année les 100 000 dossiers (100 177), ce qui signifie autant<br />

de ménages et d’isolés domiciliés sur le territoire de la Ville de Liège en <strong>2011</strong>.<br />

Amélioration de l’outil de travail<br />

Les nouvelles bases de données relatives à la taxe urbaine sur les déchets ménagers<br />

et bases de données coordonnées des différentes taxes générales à charge d’un même


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

redevable améliorent la gestion et l’efficacité du traitement de cette taxe, très exigeante<br />

en temps de travail.<br />

La mise en route du C.O.I.P.I.<br />

Depuis le premier trimestre <strong>2011</strong>, la version informatique du C.O.I.P.I. (Cadastre d’Occupation<br />

d’Immeubles ou Partie d’Immeuble) est opérationnelle. Les liaisons entre le logement<br />

et les propriétaires sont en cours d’exécution. Par ailleurs, les logements taxés sont<br />

insérés dans le C.O.I.P.I. Les documents relatifs à la taxe sur les bâtiments inoccupés,<br />

les secondes résidences, les logements (meublés ou de superficie réduite) sont générés<br />

à l’aide de cette base de données.<br />

Personnel<br />

En juin <strong>2011</strong>, une agente des taxes générales a été pensionnée après de longues années<br />

de travail au sein de la Division fiscale. Son travail été repris par un agent du service<br />

Coordination, qui a ainsi pu bénéficier de son écolage avant son départ.<br />

Mi-novembre, le service Coordination a été, à nouveau, renforcé par l’arrivée d’un agent<br />

qui remplira essentiellement des fonctions d’assistance en informatique.<br />

8.2. Contrôle – audit<br />

Contrôle<br />

Dans le souci de veiller au mieux au respect de la législation en vigueur en matière de<br />

marchés publics et pour assurer l’efficacité du traitement des dossiers, le contrôle préalable<br />

se structure en deux cellules spécialisées :<br />

• la cellule des bons de commande (marchés publics dont le montant est inférieur à<br />

5.500 EUR HTVA) chargée de contrôler les bons de commande ainsi que de les<br />

arrêtés d’engagements du Collège le cas échéant ;<br />

• la cellule des marchés publics chargée d’examiner la conformité des dossiers de<br />

marchés publics (analyse des cahiers spéciaux des charges, contrôle de la procédure<br />

de désignation, envoi des lettres de commande, etc ...), des conventions, contrats<br />

et tout acte communal ayant une incidence financière.<br />

Dans le cadre de ses relations fonctionnelles, le service du contrôle a continué en <strong>2011</strong><br />

à développer son approche de conseil et de support vis à vis des autres services de la<br />

ville pour leur permettre de finaliser leurs projets tout en veillant au strict respect des<br />

procédures réglementaires en vigueur.<br />

Le contrôle de l’engagement des dépenses par bons de commande et arrêtés du Collège.<br />

La cellule des bons de commande a examiné en <strong>2011</strong> un nombre important de documents<br />

ayant trait aux dépenses du service ordinaire engagées via des bons de commande<br />

ou décisions du Collège. L’examen porte sur le contrôle de la régularité de la<br />

dépense en vérifiant tous les documents qui la justifient (les offres de la concurrence, les<br />

documents du marché, les arrêtés du Collège) et ce conformément aux prescriptions de<br />

la Circulaire du 29 novembre 2007 régissant les bons de commande.<br />

Une attention particulière a été accordée aux dossiers qui présentaient un risque de<br />

scission des marchés et ce par la mise en place des estimations des besoins annuels<br />

demandées aux services émetteurs des bons de commande et par la surveillance des<br />

montants cumulés des bons de commande relatifs à des objets similaires.<br />

Gestion des finances et du budget<br />

71


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

72<br />

En vue d’améliorer la gestion du service un tableau de bord des bons de commande a<br />

été mis en place en <strong>2011</strong> et est mis à jour mensuellement. Ceci permet un suivi périodique<br />

de l’activité du service en termes de bons de commande traités.<br />

Le contrôle des marchés publics<br />

La cellule des marchés publics a examiné en <strong>2011</strong> des dossiers du service ordinaire et<br />

extraordinaire essentiellement quant à la conformité des documents des marchés, des<br />

procédures de désignation et des délibérations et arrêtés qui les formalisent.<br />

Dans les faits, cela implique l’examen d’un nombre très important de documents par la<br />

cellule, notamment l’analyse des cahiers des charges, des offres, des rapports d’attribution,<br />

des justificatifs d’exclusion, les accords de la Tutelle, les avis des marchés etc...<br />

Un suivi des dossiers à traiter est organisé au sein de la cellule grâce à l’implémentation<br />

d’une base de données qui permet entre autres d’établir des indicateurs périodiques de<br />

l’activité du service.<br />

Pour améliorer son processus, la cellule teste actuellement un logiciel dédié à la gestion<br />

des dossiers des marchés publics de la ville.<br />

Audit - Analyse financière<br />

Les associations sans but lucratif (A.S.B.L.)<br />

Le service a procédé au contrôle des associations suivantes :<br />

Sur base de leurs comptes annuels 2010 : Comité de gestion des consultations pour enfants<br />

de la Ville de Liège – Agence Wallonne pour l’Intégration des Personnes Handicapées<br />

(en abrégé « A.W.I.P.H. »). Un rapport final a été rédigé pour chacune des A.S.B.L.<br />

contrôlées et présenté au Collège communal.<br />

Sur base de leurs comptes 2009 : La Bicoque - Jeunesse et Culture - Voyages et Animation<br />

- Autour de l’école - Maison des Jeunes de Glain - Les Musées de Liège - Association<br />

Culturelle et Sportive d’Angleur - Rescolie - Liège Gestion Centre Ville. Un rapport final<br />

est en cours de rédaction pour chacune des A.S.B.L. contrôlées et sera ensuite présenté<br />

au Collège communal.<br />

D’autre part, le service a analysé les dossiers d’octroi de subventions en application des<br />

articles L3331-1 à L3331-9 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation<br />

relatifs au contrôle de l’octroi et de l’emploi de certaines subventions.<br />

Il a en outre enregistré 40 nouvelles A.S.B.L. dans sa base signalétique qui en compte<br />

désormais 665 et travaillé en collaboration avec le Service d’aide à la gestion et au<br />

contrôle afin de développer une base de données spécifique aux A.S.B.L.<br />

Le service a continué son travail de mise à jour des contrats de gestion des A.S.B.L.<br />

para-communales et à l’adaptation du contrat de gestion de l’A.S.B.L. para-communale<br />

« Liège Propreté ».<br />

Enfin, il a élaboré les annexes aux comptes 2010, au CMB <strong>2011</strong> et au budget 2012 relatives<br />

aux subsides octroyés par la Ville et aux A.S.B.L. para-communales.<br />

Gestion des participations<br />

Le service a effectué la mise à jour des participations de la Ville de Liège, tant dans les<br />

intercommunales que dans les sociétés de logement, de transport ou de crédits sociaux,<br />

notamment dans l’Association Intercommunale pour le Démergement et l’Épuration des<br />

communes de la Province de Liège (dossiers Joseph Marcotty, Contrat zone et chantiers<br />

« Société Publique de Gestion de l’Eau »), TECTEO (dans le cadre de la fusion Association<br />

Liégeoise du Gaz / TECTEO) et la Maison Liégeoise.<br />

Il a procédé au suivi des dividendes octroyés par celles-ci sur le résultat de leur exercice<br />

2010, et réalisé les propositions au CMB <strong>2011</strong> et au budget 2012 pour tous les articles se


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

rapportant aux participations et aux dividendes. Il a également réalisé les annexes aux<br />

comptes 2010, au CMB <strong>2011</strong> et au budget 2012 relatives aux dividendes et aux prises<br />

de participations dans le cadre du démergement.<br />

Depuis <strong>2011</strong>, le service s’occupe également de la gestion des dossiers relatifs aux assemblées<br />

générales des intercommunales de juin et décembre dont les ordres du jour<br />

doivent être approuvés par le Conseil communal, conformément à l’article L1523-12 du<br />

Code de la démocratie locale et de la décentralisation.<br />

Il a, en outre, procédé à l’analyse, au montage et au suivi des dossiers relatifs au grand<br />

accord (MOU <strong>2011</strong>) conclu entre la Ville de Liège, TECTEO, Electrabel, ORES et Intermosane.<br />

Il analyse les différents dossiers concernant les intercommunales ainsi que les comptes<br />

et bilans de celles-ci et établit différents ratios financiers. Il a notamment procédé à l’analyse<br />

des comptes 2010 et budget <strong>2011</strong> de la Régie foncière ainsi que des comptes 2010<br />

du Holding communal et de la Régie Communal Autonome « Liège Développement ».<br />

Il a également procédé à l’analyse des comptes de soumissionnaires, sur les trois derniers<br />

exercices, dans le cadre de marchés publics de travaux et de concession de travaux<br />

lancés par la Ville.<br />

Les coûts énergétiques et de téléphonie<br />

Une équipe composée de deux employés et d’une attachée spécifique est active dans<br />

les domaines de l’énergie et de la téléphonie. Sa mission principale consiste à la gestion<br />

des factures comprenant le contrôle de leur exactitude. Cette cellule participe également<br />

à la préparation et au suivi des marchés publics dans ces matières, à la budgétisation<br />

des dépenses ainsi qu’aux tâches liées au bon fonctionnement des domaines précités<br />

Énergies<br />

Analyse et traitement des factures de frais énergétiques des bâtiments de la Ville et de<br />

la Police. Les énergies traitées sont l’électricité (y compris l’éclairage public), le gaz et<br />

l’eau. Les factures d’électricité et de gaz sont entièrement prises en charge par la facturation<br />

électronique tandis que les factures d’eau le sont partiellement.<br />

La Ville de Liège possède environ 630 points électricité (420 en basse tension, 40 en<br />

haute tension et 170 en éclairage public), 400 points gaz (basse et moyenne pression)<br />

et 600 points eau. Cela représente 3.500 factures d’électricité, 5.000 factures de gaz et<br />

2.500 factures d’eau à traiter sur une année. La cellule s’occupe aussi des factures de<br />

la zone de Police.<br />

L’année <strong>2011</strong> a surtout été marquée par le démarrage du nouveau marché public électricité-gaz<br />

ainsi que par la mise en place d’une série de mesures initiales garantissant sa<br />

bonne exécution.<br />

De plus, les missions de contrôle ont continué à être effectuées ainsi que le partage<br />

d’informations utiles aux différents départements de la Ville de Liège. Une collaboration<br />

étroite avec le service des bâtiments a notamment été assurée afin de faciliter la prise de<br />

décision en vue d’économies.<br />

Téléphonie fixe<br />

Analyse et traitement des factures de téléphonie fixe des bâtiments de la Ville et<br />

de la Police:<br />

Les factures de téléphonie fixe sont entièrement gérées sous format électronique.<br />

La Ville de Liège possède environ 2.500 lignes fixes. Cela représente 30 000 factures<br />

à gérer sur l’année. Les lignes fixes de la zone de Police sont également traitées par la<br />

même cellule (environ 900).<br />

L’année <strong>2011</strong> a vu les contrôles sur factures se renforcer, notamment par le biais d’ana-<br />

Gestion des finances et du budget<br />

73


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

74<br />

lyses plus poussées, ce qui a permis de réaliser de belles économies (le budget 2012 a<br />

diminué de 120 000,00 EUR par rapport au budget <strong>2011</strong>). Ces analyses ont également<br />

aidé à la mise en place d’un marché public de téléphonie global (fixe et mobile) qui débutera<br />

en 2012, les données de facturation étant une source précieuse d’informations<br />

permettant notamment l’inventaire précis des installations.<br />

Téléphonie mobile<br />

Gestion des abonnements (mouvements, formules tarifaires, informations aux<br />

agents,…).<br />

Les factures, anciennement gérées par le service des bâtiments en version papier, sont<br />

passées au format électronique en cours d’année et gérées par le département des finances.<br />

Cela a nécessité des ajustements en collaboration avec le service informatique<br />

ainsi que la création d’outils de travail internes spécifiques. Grâce aux données à présent<br />

informatisées, les analyses sont facilitées.<br />

Comme pour la téléphonie fixe, les données issues de la facturation ont aidé à la préparation<br />

du marché public de téléphonie global (fixe et mobile) en 2012. En raison du travail<br />

quotidien dans le domaine, un regard critique a également pu être apporté par rapport à<br />

la rédaction du cahier spécial des charges.<br />

A coté de cela, les abonnements de téléphonie mobile sont gérés au sein de cette même<br />

cellule. En effet, elle s’occupe des opérations sur ceux-ci en collaboration avec l’opérateur<br />

(ajouts/suppressions d’abonnements, application de formules tarifaires adaptées,…).<br />

Elle a également pour mission d’offrir une information de qualité aux agents concernés.<br />

8.3. Division Budget – dispatching – cultes<br />

Cellule Budget<br />

Elle assiste l’autorité communale dans l’élaboration du budget communal et procède à<br />

l’encodage des diverses propositions de dépenses et de recettes.


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

Ella assure un suivi de l’exécution du budget de l’année en cours, notamment en établissant<br />

des tableaux de bord réguliers.<br />

Elle procède à l’engagement des dépenses dans les limites du cadre budgétaire en vigueur.<br />

En 2010 :<br />

• Budget voté par le Conseil communal : 2 février <strong>2011</strong><br />

• Ministre de tutelle : se réserve le droit de statuer : 23 mars <strong>2011</strong><br />

• Approbation du budget par le Collège provincial : 7 avril <strong>2011</strong><br />

• Résultat ordinaire propre : + 0,00<br />

• Résultat extraordinaire propre : -2.014.341,00<br />

• Résultat ordinaire global : 262.837,00<br />

• Résultat extraordinaire global : + 26.964.259,84<br />

1er Cahier de modifications budgétaires voté par le Conseil communal : 3 octobre <strong>2011</strong><br />

Collège provincial : 27 octobre <strong>2011</strong> - Prorogation du délai pour statuer jusqu’au 21 novembre<br />

<strong>2011</strong><br />

Collège provincial : Réformation le 17 novembre <strong>2011</strong><br />

Résultat ordinaire propre : 0,00<br />

Résultat extraordinaire propre : - 1.701100,00<br />

Résultat ordinaire global : + 3.044.741,00<br />

Résultat extraordinaire global : + 25.013.520.39<br />

2er Cahier de modifications budgétaires modifiant uniquement le budget ordinaire voté<br />

par le Conseil communal : 28 novembre <strong>2011</strong><br />

Approbation du budget par le Collège provincial : 22 décembre <strong>2011</strong><br />

Résultat ordinaire propre : 0,00<br />

Résultat ordinaire global : + 3.044.741,00<br />

Engagements de dépenses : ce sont plus de 15.000 qui ont été encodés durant l’année<br />

<strong>2011</strong>. Ils concernent tant le service ordinaire que le service extraordinaire, mais ne<br />

concernent ni les dépenses de personnel, ni les dépenses relatives aux énergies, ni les<br />

charges de dette.<br />

Cellule Dispatching<br />

Elle réceptionne les factures adressées à la Ville et les dispatche vers les comptables<br />

des divers services qui sont à l’origine des commandes facturées.<br />

En <strong>2011</strong>, 25.876 factures ont été encodées entre le 1er janvier et le 31 décembre.<br />

Cellule Cultes<br />

Elle assure la gestion des diverses aides financières octroyées en application de la législation<br />

sur les Cultes.<br />

Elle exerce une tutelle sur les documents budgétaires et comptables des organes de<br />

gestion des entités reconnues sur le territoire de la Ville.<br />

En <strong>2011</strong>, les indemnités de logement versées à des ministres des cultes se sont élevées<br />

à 51.416,18 EUR.<br />

Pour un ensemble de 60 fabriques d’église et conseils d’administration, 8 fabriques<br />

d’église ont obtenu un subside ordinaire pour un montant total de 322.751,86 EUR et 14<br />

propriétaires de leurs bâtiments, un subside extraordinaire, soit 224.905,75 EUR.<br />

Gestion des finances et du budget<br />

75


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

8.4. Tutelle C.P.A.S.<br />

Elle exerce une tutelle financière sur les décisions prises par les autorités du CPAS.<br />

En <strong>2011</strong>, 602 décisions du Conseil de l’Action Sociale et du Bureau Permanent ont été<br />

transmises au Service de la Tutelle.<br />

Ledit service a examiné et analysé chacune de ces décisions.<br />

Beaucoup d’entre elles ont fait l’objet de l’application d’une tutelle générale et ont été<br />

présentées au Collège (suspension / non-suspension – prise de connaissance) d’autres<br />

comme les modifications du statut pécuniaire, le compte, le budget, les modifications<br />

budgétaires et les douzièmes provisoires ont fait l’objet de l’application d’une tutelle spéciale<br />

et ont été présentées soit au Collège (avis favorable/défavorable) ou au Conseil<br />

(approbation/non approbation).<br />

Tout en s’inquiétant du respect de la légalité, la Tutelle a veillé à ce que les décisions<br />

précitées ne nuisent pas aux intérêts financiers du CPAS et par conséquent à ceux de<br />

la Ville.<br />

La bonne exécution du Budget <strong>2011</strong> a été surveillée par le biais du tableau de bord<br />

mensuel.<br />

Le service de la Tutelle a maintenu une collaboration constante avec les services du<br />

CPAS et a pu ainsi obtenir les éclaircissements voulus sur des dossiers insuffisamment<br />

précis.<br />

Ce Service s’est également occupé de différents travaux de maintenance (encodage des<br />

décisions dans un répertoire créé à cet effet, classement, transmission des décisions du<br />

Collège au Gouverneur de la Province ...).<br />

76


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

9. Culture et tourisme<br />

9.1. Culture et tourisme<br />

634 dossiers constitués par le département ont été soumis au Collège communal et 211<br />

étaient au vote des Conseillers communaux.<br />

En <strong>2011</strong>, le Conseil communal a ainsi décidé d’octroyer aux grandes institutions, les<br />

subventions suivantes : A.S.B.L. Les Grignoux : 275 000 €, A.S.B.L. Centre Lyrique de la<br />

Communauté française – opéra Royal de Wallonie : 173 898 €, A.S.B.L. Orchestre philharmonique<br />

de Liège et de la Communauté française de Belgique : 742 260 €, A.S.B.L.<br />

Théâtre de la Place : 231 161 €, Théâtre communal wallon du Trianon : 77 000 €, A.S.B.L.<br />

Centre Multimédia Don Bosco : 120 862 €. Quant aux différents Foyers culturels, ils ont<br />

reçu 466 415 €, les 82 organismes culturels 463 187 €.<br />

9.2. Lecture publique<br />

Fréquentation<br />

La fréquentation générale de nos sites devrait connaître un maintien par rapport à celle<br />

de 2010, soit grosso modo 100.000 personnes. En effet, contrairement à l’année précédente,<br />

nos sites n’ont pas connu de fermetures de longue durée.<br />

Activités<br />

Les activités d’animations autour du livre et de la lecture, ainsi que les activités d’accompagnement<br />

et de formation en matière de lecture électronique et d’apprentissage<br />

du français par ordinateur, ont continué de se développer, avec notamment l’ouverture<br />

d’un cinquième site à Sclessin pour nos activités de formation d’adultes. Nos activités<br />

hors-les-murs, telles « Je lis dans ma commune », « L’oasis des Contes » « Lire dans<br />

les parcs », « La Fureur de Lire » se sont bien déroulées et ont connu une augmentation<br />

du nombre de participants.<br />

Projets subsidiés<br />

Le Fonds Social Européen a accordé au Service de la Lecture publique une augmentation<br />

de 75 000 € de sa dotation initiale afin de soutenir son action de formation et d’insertion<br />

socioprofessionnelle d’adultes intitulée « Esp@ces Lecture & Langage » pour la<br />

période <strong>2011</strong>-2013.<br />

Le Ministère de la Culture de la Communauté française, via une nouvelle convention<br />

triennale <strong>2011</strong>-2013 sous l’intitulé « Nouveaux écrits, nouveaux publics », a accordé au<br />

Service de la Lecture publique un montant de 54 000 € destinés à soutenir son action<br />

77


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

de formation et d’insertion socioprofessionnelle d’adultes peu qualifiés dans le cadre<br />

du même projet « Esp@ces Lecture et Langage » cofinancé par le Fonds Social Européen.<br />

Un montant de 24 000 €., en provenance du Fonds d’Impulsion à la Politique des Immigrés,<br />

a permis la réalisation d’ateliers de développement des compétences électroniques<br />

d’enfants de 6 à 12 ans des quartiers de Droixhe-Bressoux, de Saint-Léonard et de<br />

Vennes-Fétinne.<br />

Prix<br />

La fondation Roi Baudouin, dans le cadre du Fonds de B-post pour l’alphabétisation, a<br />

récompensé la bibliothèque communale de Saint-Léonard pour son projet de développement<br />

de la lecture chez les tout-petits réalisé en partenariat avec la consultation ONE<br />

du Pommier.<br />

Informatique<br />

L’année <strong>2011</strong> a vu la finalisation de deux programmes d’équipement télématique dans<br />

les bibliothèques communales. Les fonctions de gestion des inscriptions et des prêts de<br />

documents sont désormais automatisées sur tous nos sites. Toutes nos bibliothèques<br />

sont désormais équipées d’ordinateurs connectés à des lignes à haut débit, afin de permettre<br />

aux usagers d’accéder à l’Internet et à diverses ressources numériques. Une<br />

charte spécifique en détermine les conditions d’utilisation.<br />

La maintenance du logiciel Aleph utilisé par les bibliothèques de lecture publique a été<br />

assurée par la cellule informatique du département.<br />

9.3. Gestion intégrée des musées<br />

Les activités habituelles des musées (expositions, prêts, restaurations, animations, etc.)<br />

se sont naturellement poursuivies en <strong>2011</strong>, et elles sont brièvement détaillées plus loin.<br />

Elles se sont déroulées dans un cadre muséal en pleine évolution.<br />

Liège.museum<br />

La revue des musées de la Ville de Liège, imprimée au CIM, au graphisme contemporain,<br />

a été créée. Ses trois premiers numéros réguliers sont parus en février, juin et<br />

décembre. Un numéro spécial a été consacré à « Liège vue par les écrivains du XIXe<br />

siècle » à l’occasion de l’exposition « Victor Hugo », et un autre aux expositions « Ernest<br />

de Bavière » et « Frénésie vénitienne », toutes deux au Grand Curtius.<br />

Cette revue se veut de bon niveau scientifique à destination du plus large public. Elle a<br />

été l’occasion de collaborer plus étroitement avec les partenaires naturels des musées :<br />

IRPA, Archéoforum, Trésor de la Cathédrale, Musée de la Vie wallonne, Communauté<br />

française de Belgique, Université de Liège, etc. qui ont apporté leur savoir et leur enthousiasme<br />

à la revue.<br />

Tirée à 3000 exemplaires, elle sert de carte de visite régulière aux musées de la Ville<br />

auprès des institutions muséales belges et eurégionales et d’information auprès des<br />

visiteurs.<br />

La reconnaissance du Grand Curtius par la Fédération Wallonie-Bruxelles<br />

La Fédération Wallonie-Bruxelles a reconnu le Grand Curtius comme musée de la catégorie<br />

A, la plus haute. Cette reconnaissance donnera des moyens budgétaires nettement<br />

plus importants au musée au moins pour les années 2012, 2013, 2014.<br />

78


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

Billetterie au Grand Curtius<br />

Le logiciel obsolète a été remplacé par un logiciel plus performant. Celui-ci permet notamment<br />

la programmation des réservations et donne au contrôle d’accès un aspect<br />

plus convivial. Il offre également l’avantage de pouvoir facilement être étendu à d’autres<br />

points de vente tels que la boutique et l’accueil des autres musées.<br />

Le BAL<br />

Les travaux de transformation du MAMAC qui commenceront en 2012 pour faire place<br />

en 2015 au CIAC (Centre international d’Art et de Culture) ont accéléré le regroupement<br />

en un seul lieu des collections du musée de l’Art moderne et de l’Art contemporain, du<br />

Cabinet des Estampes et des Dessins, du musée de l’Art wallon et de la collection d’Art<br />

ancien de la Ville qui n’avait plus été montrée depuis longtemps. Ces collections ont été<br />

regroupées au BAL (musée des Beaux-Arts de Liège) à l’Ilot Saint-Georges, et elles font<br />

depuis juillet l’objet d’une présentation provisoire « Pour ouvrir le BAL ».<br />

La formation<br />

Les gardiens et agents d’accueil des musées ont suivi une formation très spécialisée<br />

pour se voir, en cas de réussite aux examens correspondants, recevoir le titre de « gardien<br />

de patrimoine » désormais exigé pour exercer leur fonction.<br />

Certains d’entre eux ont également suivi une initiation au néerlandais afin de mieux accueillir<br />

les visiteurs.<br />

Culture et TOurisme<br />

79


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

Grandes expositions<br />

À côté des expositions temporaires organisées tout au long de l’année, deux grandes expositions<br />

ont commencé en novembre <strong>2011</strong> au Palais Curtius, en synergie avec l’A.S.B.L.<br />

Les Musées de Liège et en co-organisation avec pour l’une le Musée Knauf d’Ipofen en<br />

Allemagne, et pour l’autre le CHST de l’Université de Liège : « Frénésie Vénitienne » et<br />

« Ernest de Bavière ». Ces expositions occupent l’entièreté du Palais Curtius.<br />

Le Service éducatif et au Public<br />

Visites guidées pour adultes<br />

Le Service éducatif est pour les guides accrédités une interface avec l’institution muséale.<br />

Il se tient à leur disposition afin de leur fournir la documentation nécessaire à leurs<br />

préparations.<br />

Le service éducatif développe des animations destinées au public présentant des difficultés<br />

et/ou handicap. L’offre en médiation culturelle propose aux visiteurs des animations<br />

adaptées aux mal-voyants, mal-entendants et déficients intellectuels. Avec le Service<br />

des Relations Interculturelles de la Ville de Liège, le Service éducatif a créé des visites<br />

spécifiques pour le monde associatif. Ces animations visent les personnes suivant un<br />

cycle d’alphabétisation. De même, certaines activités sont organisées pour les bénéficiaires<br />

de l’article 27.<br />

Au Grand Curtius sont organisées des visites guidées thématiques pour visiteur individuel.<br />

Ces visites se tiennent tous les 3e dimanches du mois, ainsi que des visites guidées<br />

« famille » pour visiteur individuel (tous les 2e dimanches du mois).<br />

Animations pour le jeune public<br />

Atelier du mercredi : cet atelier a été conçu en collaboration avec les « Ateliers de l’Art<br />

contemporain ». Sensibilisation par une animatrice des AAC de jeunes enfants aux arts<br />

plastiques. Pour sa première année de fonctionnement, l’atelier est complet, avec 12<br />

inscrits. Il fonctionne d’octobre à mai avec des enfants inscrits à l’année. Incroyable anniversaire<br />

: après un lent démarrage, fêter l’anniversaire de son enfant au musée rencontre<br />

de plus en plus de succès.<br />

Groupes scolaires sur réservation : ces animations respectent les socles de compétences<br />

et les programmes scolaires de la Communauté française.<br />

Les entités muséales de la Ville<br />

Le BAL s’est constitué progressivement en <strong>2011</strong>, et les différentes entités qui le composent<br />

ont continué jusqu’en juillet pour certaines et jusqu’à la fin de l’année pour d’autres<br />

leur vie propre.<br />

MAMAC<br />

Au cours de l’année <strong>2011</strong>, le Musée de l’Art moderne et de l’Art contemporain a accueilli<br />

25 414 visiteurs. La fréquentation est inférieure aux années précédentes mais se justifie<br />

par les fermetures ou ouvertures partielles durant les montages et démontages de deux<br />

grandes expositions, «Jardin d’Hiver» et « Expo et Expos».<br />

Huit autres expositions y ont été organisées : la Biennale de gravure contemporaine, le<br />

Prix Georges Collignon, Hsiao Chin,ainsi que « Sculptures musicales de Mady Andrien<br />

et Philippe Libois », Olivier Pé, ainsi que trois expositions de photographie.<br />

Le musée a également organisé une vingtaine de concerts, une quinzaine de soirées et<br />

une dizaine de conférences et a participé à quelques événements comme Le Bel Eté,<br />

80


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

Le Bal des gens biens, Retrouvailles, le Festival jazz 04, des spectacles et des animations<br />

pour enfants et des visites guidées.<br />

De nombreux prêts d’œuvres ont été consentis en Belgique, mais surtout à l’étranger et<br />

ont permis de conforter les bonnes relations que le MAMAC entretient avec de grandes<br />

institutions européennes, asiatiques ou américaines. Le travail scientifique, hormis quelques<br />

articles et diverses recherches ou notices sur les collections ainsi que des participations<br />

à de nombreux jurys, a été centré sur la préparation du déménagement des œuvres<br />

en raison des travaux en projet, ainsi qu’à la préparation du futur Bal et de l’exposition<br />

marquant sa préfiguration.<br />

L’équipe du MAMAC a été amenée aussi à s’occuper de mettre sur pied des expositions<br />

dans divers autres lieux et a continué à encadrer « l’Espace jeunes artistes » et la<br />

« Space collection ».<br />

Cabinet des Estampes et des Dessins de la Ville de Liège<br />

Durant l’année <strong>2011</strong>, le Cabinet des Estampes et des Dessins (CED) a organisé quatre<br />

expositions temporaires. « Liège sort ses bulles », « Dessins de José Fosty » ayant pour<br />

thème les camps de concentration allemands et « Panta Rhei-Tout coule » de Brigitte<br />

Corbisier. La « 8e Biennale internationale de Gravure contemporaine de Liège », présentée<br />

au MAMAC, a réuni 58 artistes sélectionnés parmi pas moins de 620 candidats<br />

originaires de pays parfois lointains. Le lauréat désigné par un jury international est l’artiste<br />

canadien Ross Racine. Dans le cadre de cette Biennale, le CED a révélé l’univers<br />

gravé de l’allemand Georges Baselitz : « Le monde à l’envers tel qu’il est ». Le CED a<br />

également coordonné les 18 manifestations ayant participé à la « Fête de la Gravure ».<br />

Le Cabinet des Estampes a prêté à de nombreuses reprises des œuvres sur papier dans<br />

le cadre d’expositions temporaires organisées en Belgique.<br />

Outre les publications relatives aux œuvres prêtées aux différentes expositions, le CED a<br />

assuré la publication du catalogue de la « 8e Biennale internationale de Gravure contemporaine<br />

», le dépliant rassemblant les 18 activités de la « Fête de la Gravure », le catalo-<br />

Culture et TOurisme<br />

81


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

82<br />

gue présentant les œuvres « Panta Rhei-Tout coule » de l’artiste Brigitte Corbisier.<br />

Une dizaine d’ateliers de gravure ont été organisés dans le cadre de la 8e biennale internationale<br />

de gravure contemporaine.<br />

Une soixantaine d’œuvres sur papier ont été restaurées au cours de l’année.<br />

Au cours de l’année, la Ville de Liège a acquis 7 gravures de Maria Pace et à l’issue de la<br />

Biennale de gravure, deux artistes exposants ont souhaité offrir leurs travaux au CED : la<br />

hollandaise Alexandra Haeseker et le canadien Derek Besant. Le CED a aussi accueilli<br />

un don du peintre graveur Francis De Bolle : 42 gravures, 4 gouaches et 24 dessins à<br />

l’encre de chine.<br />

Le Fonds Closson, les albums d’Arenberg et de Clérembault de Lambert Lombard et son<br />

atelier ainsi que le dessin de Van Gogh ont été classés « Trésors » par la Commission<br />

consultative du Patrimoine mobilier.<br />

La Biennale de Gravure a accueilli 3 600 visiteurs ; l’exposition consacrée à Brigitte Corbisier,<br />

qui s’est tenue en même temps que l’exposition « Expos et expo » au MAMAC qui<br />

offrait la gratuité, a accueilli environ 5 000 visiteurs.<br />

Musée de l’Art wallon<br />

Le musée a reçu un total 6 955 visiteurs.<br />

Les travaux entrepris dans les bâtiments du musée ont entraîné une fermeture au public<br />

du 15 novembre <strong>2011</strong> au 9 janvier 2012.<br />

Des expositions temporaires ont été organisées dans le musée et la salle Saint-Georges<br />

et notamment « Liège sort ses bulles, 72 planches originales de bande dessinée des<br />

collections de Liège», et « Armand Rassenfosse, graveur » dans le cadre de la 8e Biennale<br />

Internationale de Gravure contemporaine ainsi que « Pour ouvrir le BAL ».L’espace<br />

consacré aux Jeunes artistes a été agrandi et rafraîchi. Il a accueilli successivement 9<br />

expositions.<br />

Le musée a participé au « Printemps des Musées » et aux « Journées du Patrimoine ».<br />

Lors de la Nocturne des Coteaux, le musée a organisé une visite guidée axée sur la restauration.<br />

Pour ces événements, le musée était accessible gratuitement.<br />

Des prêts d’œuvres ont été consentis pour des expositions organisées, en Belgique et<br />

à l’étranger.<br />

Les collections se sont enrichies de donations et des œuvres ont été acquises, notamment<br />

Johan Muyle, Le second martyr de la Pieta, Patricia Bastin, Cellule, Pierre Devreux,<br />

Human Right, Brigitte Corbisier, Musique 1et 2 ; Les Pierres.<br />

De nombreuses œuvres ont été restaurées.<br />

Le 14 novembre, les musées de la Ville de Liège et l’Université ont organisé une journée<br />

de réflexion « Du Musée des Beaux-Arts au Musée des Beaux-Arts »; plus de 120 personnes<br />

y ont assisté. La publication des actes est en cours.<br />

Le Musée d’Ansembourg<br />

Le Musée d’Ansembourg a accueilli en <strong>2011</strong> 6.815 visiteurs. Des expositions y ont été<br />

organisées: « Bazart Office », dans le cadre de Liège Métropole 2010, s’est terminée le<br />

31 janvier; « 6 artistes femmes », Anne De Clerck, Fabienne Guerens, Laetitia Lefevre,<br />

Sophie Legros, Bénédicte Moyersoen, Valérie Vrindt, sélectionnées par le jury de l’Espace<br />

Jeunes Artistes 2010 exposent dans le cadre de la Journée de la Femme, du 3 au<br />

31 mars; « Palimpsestes », dans le cadre de la Biennale de gravure, du 2 au 24 avril;<br />

« La reliure de fil en aiguille », du 30 avril au 28 août; « Des pierres et des lettres » (documents<br />

de la Bibliothèque Ulysse Capitaine contemporains de l’hôtel Willems et relatifs à<br />

l’architecture et aux décors du XVIIIe siècle), dans le cadre des Journées du Patrimoine<br />

et de la Nocturne des Coteaux, « M@de in Liège », exposition urbaine de stylisme, les<br />

14-15 et 16 octobre; « L’homme qui marche. Peintures de Brigitte Van Wymelbeke et


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

cerfs-volants du Tandem », du 15 octobre au 28 novembre et « Rétrospective Dieudonné<br />

Jacobs », du 2 décembre <strong>2011</strong> au 28 février 2012.<br />

Différentes animations, concerts, conférences ont animé la vie du musée: citons par<br />

exemple, la journée d’étude sur l’architecture et les décors du musée, co-organisée le<br />

29 janvier, avec l’Institut royal du Patrimoine artistique, ou la soirée poésie « Aperçu de la<br />

poésie féminine contemporaine », co-organisée le 3 mars avec le Conseil des Femmes<br />

francophones de Belgique/Section Liège.<br />

Le musée Grétry<br />

Au cours de l’exercice écoulé, le Musée Grétry a fait l’objet d’une attention particulière<br />

en vue de l’année 2013 qui marque le bicentenaire de la mort d’André Ernest Modeste<br />

Grétry. Le bâtiment doit subir différentes campagnes de travaux et par conséquent être<br />

provisoirement vidé. Des trois étages du Musée a dès lors été élaboré un inventaire<br />

complet des quelques 200 objets y conservés, notamment des instruments de musique,<br />

du mobilier, des effets personnels du compositeur. Les partitions et les ouvrages,<br />

également inventoriés, ont été, pour la durée des travaux, entreposés à la Bibliothèque<br />

Ulysse Capitaine. L’encodage informatique de chaque pièce a été réalisé grâce au logiciel<br />

« Flora ».<br />

Le Grand Curtius<br />

Le Grand Curtius a accueilli plus de 50 000 visiteurs au cours de l’année <strong>2011</strong>, toutes<br />

activités confondues.<br />

Département « Verre »<br />

Outre les travaux scientifiques habituels, le département « Verre » s’est totalement investi<br />

dans la préparation de l’exposition « Frénésie vénitienne » qui a commencé en novembre<br />

et se poursuivra jusqu’au 20 mai 2012, accompagnée d’un catalogue scientifique<br />

en trois versions (français, anglais, espagnol).<br />

Département « Armes »<br />

Le département a prêté des pièces à des expositions temporaires en Belgique. La Belgique<br />

étant en <strong>2011</strong> l’invitée d’honneur du festival « Memphis in May », le département<br />

a présenté au National Ornamental Metal Museum de Memphis (Etats-Unis) une dizaine<br />

d’armes liégeoises de grand luxe.<br />

Le département a reçu en don 12 armes et accessoires ; deux autres ont été acquises<br />

par la Ville de Liège, dont un très rare pistolet Dardick. Quelques documents d’archives<br />

relatifs à la vie armurière ont également été offerts.<br />

Le département « Armes » a participé au 22e Salon liégeois de l’Arme ancienne à l’ancienne<br />

Halle aux Viandes ; le département était également présent à l’IWA de Nuremberg<br />

où un stand présentant une vingtaine d’armes du département se trouvait intégré au sein<br />

de la structure mise en place par l’Union des Fabricants d’Armes.<br />

Une exposition intitulée « Fusils de papier » s’est tenue au sein du musée; elle présentait<br />

des catalogues anciens d’armuriers peints à la main.<br />

Département de l’Art religieux et de l’Art Mosan<br />

Le Département a organisé au Grand Curtius l’exposition « Simenon, un enfant de chœur<br />

témoigne », adaptation de l’exposition présentée en 2010 au Logis de La Chabotterie<br />

(Vendée).<br />

Plusieurs pièces importantes ont été exposées en Belgique et à l’étranger dans le cadre<br />

d’expositions de qualité et notamment : « Trônes en majesté » au Château de Versailles ;<br />

« Le Baroque dévoilé ».<br />

Culture et TOurisme<br />

83


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

Plusieurs restaurations ont eu lieu.<br />

Le département a recueilli des dons de de MM. Magotte, de M. J. Vandormael de Liège<br />

ainsi que des époux M. et Mme R. Brück de Huy.<br />

La Fabrique d’église de Pailhe a mis en dépôt une partie significative de son patrimoine,<br />

qui comprend notamment un remarquable ostensoir tourelle du 16e s.<br />

La convention de dépôt du patrimoine de la Compagnie de Charité à Liège a été signée ;<br />

les œuvres rejoindront le musée en janvier 2012. La Fabrique d’église Sainte-Croix à<br />

Liège a confié au département deux sculptures remarquables de Guillaume Evrard : le<br />

« Christ à la colonne » et la Vierge de douleur » (vers 1760).<br />

L’A.S.B.L. « Les Amis du MARAM » a acquis pour le département deux reliefs sculptés<br />

de E. Delhaye.<br />

Le musée a accueilli l’assemblée générale de la « Vereins für Christliche Kunst im Erzbistum<br />

Köln und Bistum Aachen ».<br />

Le Département «Archéologie»<br />

Une exposition intitulée « Les experts à Arlon. Autopsie d’un vicus», s’est tenue au palais<br />

Curtius. Elle est le fruit de sept ans de recherches menées par les archéologues de la<br />

Région Wallonne.<br />

Une demande de dépôt à long terme est parvenue au musée en fin d’année, émanant de<br />

l’Archéoforum de Liège. Elle concerne tant des œuvres exposées (Le développement de<br />

Liège) que des œuvres conservées en réserve (lapidaire …).<br />

En avril <strong>2011</strong>, vingt-quatre artefacts préhistoriques découverts en 1885/1886 par Marcel<br />

de Puydt, à Spy, ont pris la direction du Centre d’interprétation de l’Homme de Spy, qui a<br />

ouvert récemment ses portes.<br />

La Fédération Wallonie-Bruxelles a classé comme trésor les bronzes mithriaques d’Angleur.<br />

Une plaquette est parue à ce sujet éditée par l’Institut archéologique liégeois.<br />

Une autre publication, éditée par ce même institut, est parue dans son bulletin annuel.<br />

Elle concerne le matériel archéologique provenant du « Magasin » de Braives (matériel<br />

conservé dans les réserves du département).<br />

Comme chaque année, des étudiants et des chercheurs ont été accueillis dans les réserves<br />

du musée. Toutes les pièces du département d’archéologie exposées au sein du<br />

Grand Curtius ont été encodées dans la base de données « Flora ». Ce travail s’est fait<br />

en étroite collaboration avec des stagiaires provenant notamment des universités de<br />

Liège, de Namur et de Milan.<br />

84<br />

9.4. Archives et documentation<br />

L’année <strong>2011</strong> voit l’aboutissement, après de longs préparatifs, du déménagement des<br />

archives du 8e département ainsi que de celui tant attendu d’une partie des collections<br />

du service des archives vers un dépôt annexe.<br />

Récolement et conditionnement<br />

L’objectif recherché est de non seulement de poursuivre l’encodage des dossiers <strong>administratif</strong>s<br />

notamment ceux du personnel (345 dossiers), du protocole (2 162 dossiers) et<br />

de l’urbanisme, mais également et surtout, de résorber les retards de numérisation et<br />

d’encodage des actes <strong>administratif</strong>s : arrêtés du Collège communal (17 753 décisions) et<br />

des délibérations du Conseil communal (2 046 décisions). Cette opération a pour finalité<br />

de les mettre à disposition des agents des différents services <strong>administratif</strong>s de la Ville.<br />

Par ailleurs, cette année encore, le service des archives a accueilli dans ses collections


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

1951 boites d’archives soit 1561 mètres linéaires.<br />

Enfin, le conditionnement de certaines séries de dossiers <strong>administratif</strong>s se poursuit<br />

(1 207 boites). Ces archives ont été dépoussiérées, triées, nettoyées et conditionnées<br />

dans de nouvelles boites d’archives conformes aux meilleures normes de conservation.<br />

Le récolement des dossiers d’urbanisme se prolonge (16 932 ont ainsi été vérifiés).<br />

Déménagement<br />

<strong>2011</strong> voit se concrétiser le déménagement de plusieurs kilomètres linéaires d’archives.<br />

Ainsi, l’année débute par l’installation des archives du 8e département dans les nouveaux<br />

locaux de la rue de Namur. Ces archives ont été préalablement triées et conditionnées<br />

sous la direction de l’archiviste.<br />

Début septembre, les premières caisses de déménagement ont quitté la rue Velbruck<br />

et le service des Archives pour élire domicile dans le nouveau dépôt annexe de la rue<br />

du Fourneau. Après trois mois de déménagement, quelques 2,4 kilomètres d’archives<br />

ont été successivement emballés, déballés et enfin, rangés par série dans de nouveaux<br />

rayonnages.<br />

Donations<br />

Le service des archives a reçu plusieurs documents iconographiques représentant des<br />

vues et des bâtiments de Liège de Monsieur André Smons et de la Ville de Villefranchesur-Saône<br />

(France).<br />

Consultation<br />

Parmi ses nombreuses missions, le service des archives accueille chaque jour des étudiants,<br />

des chercheurs, des architectes et des particuliers (210 lecteurs). La majorité<br />

des demandes concerne d’une part, la consultation de dossiers d’urbanisme (plans de<br />

maison) et d’autre part, les fonds historiques (guerres mondiales, protocole).<br />

Les généalogistes sont nombreux à nous solliciter (environ 350 demandes écrites par<br />

an) pour obtenir des extraits d’actes d’État-civil ou pour des recherches dans les registres<br />

de population.<br />

Prêt<br />

Garant de la bonne conservation des dossiers <strong>administratif</strong>s, le service des archives met<br />

également à la disposition des agents les dossiers appartenant à leur service via un système<br />

de prêts nominatifs. Cette charge est relativement lourde car plusieurs centaines<br />

de dossiers sont demandés chaque année notamment par les services de l’urbanisme<br />

et du personnel. Les prêts de pas moins de 2 000 dossiers doivent faire l’objet d’une<br />

surveillance particulière pour éviter les pertes.<br />

Exposition organisée du 8 juin au 18 septembre<br />

«L’Expo des Expos » consacrée aux expositions internationales à Liège : 1905, 1930,<br />

1939 et ... 2017 a été mise en œuvre grâce au personnel des Archives en collaboration<br />

avec celui de la BUC et du MAMAC. Elle était destinée à promouvoir la candidature de<br />

Liège 2017.<br />

Numérisation et communication<br />

Les actes <strong>administratif</strong>s récents, les procès-verbaux des assemblées ainsi que les décisions<br />

entérinées ne sont pas encore accessibles électroniquement. Toutefois, chaque<br />

service désireux d’obtenir copie des décisions le concernant a pu les demander directement<br />

au service des archives qui les lui a transmises. Actuellement, les délibérations du<br />

Conseil communal sont numérisées et traitées du 9 janvier 1984 au 2 mai <strong>2011</strong>. Quant<br />

Culture et TOurisme<br />

85


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

aux arrêtés du Collège communal, ils sont numérisés du 10 mai 1984 au 12 août <strong>2011</strong>.<br />

Le retard pris sera comblé dans les meilleurs délais afin de permettre l’accès à l’ensemble<br />

des décisions lors de la mise en place du portail web. En outre, la numérisation et<br />

l’encodage des métadonnées font l’objet d’une vérification approfondie.<br />

9.5. Bibliothèque Ulysse Capitaine<br />

La réouverture de la salle de lecture a permis au public spécialisé de reprendre ses marques<br />

et de consulter régulièrement les collections mises à sa disposition.<br />

Livres et documents (achats, inscriptions)<br />

200 ouvrages sont entrés dans les collections.<br />

86<br />

Dons<br />

51 dons d’origines diverses ont enrichi les collections de la Bibliothèque Ulysse Capitaine<br />

auxquels il faut ajouter :<br />

• un lot de 83 cartes d’Etat Major de 1941, don de Henri Corne,<br />

• un ensemble de revues généalogiques belges (4 palettes de caisses), don de Pierre<br />

Smal,<br />

• une cinquantaine d’ouvrages d’artistes provenant des collections de Jean-Luc Herman<br />

et Béatrice Libert<br />

• un tapuscrit avec illustrations aquarellées et un plan manuscrit, don de Jean-Philippe<br />

Moutschen,<br />

• un lot de documents concernant le peintre Crommelynck et Madeleine Mairlot, don<br />

du professeur Colman.<br />

• L’Institut d’histoire ouvrière économique et sociale a déposé 250 volumes du journal<br />

Publi-Hebdo.


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

Tâches bibliothéconomiques et restauration<br />

Le catalogage et l’enrichissement de la banque de données, se sont poursuivis. Ainsi ont<br />

été inscrits 6 205 documents parmi lesquels 81 estampes et plans ; 32 manuscrits ; 2<br />

686 ouvrages des fonds liégeois ; 1 622 documents pour le département de l’Art religieux<br />

et de l’Art mosan ; 100 ouvrages du Musée d’Art moderne et d’art contemporain; 1 342<br />

ouvrages du Centre de documentation et de recherche du Grand Curtius; 190 affiches et<br />

images fixes ; 3 livres de l’Artiste et 49 dessins.<br />

Les bibliothécaires ont suivi un écolage sur le logiciel Flora (2 X 2 jours) et réalisé des<br />

tests (3 X 8 jours).<br />

La Fondation David Constant a pris en charge la restauration de 17 dessins de Remacle<br />

LeLoup et de 24 affiches liégeoises.<br />

Visiteurs et recherches<br />

La salle de lecture a ouvert ses portes 262 jours.<br />

250 lecteurs se sont inscrits à la B.U.C. (Bibliothèque Ulysse Capitaine) et au C.D.R.<br />

(Centre de documentation et de recherche) du Grand Curtius et ont consulté 3 871 documents<br />

(dont 2 103 ouvrages courants, 509 ouvrages anciens, 149 manuscrits, 461 cartes<br />

et plans, 610 ouvrages de référence).<br />

Le service a répondu au courrier traditionnel ou électronique pour les recherches spécifiques<br />

de 125 personnes.<br />

La salle de lecture a accueilli 32 visites de groupes en dehors des heures d’ouverture et<br />

reçu au cours de l’année 76 chercheurs et étudiants.<br />

Prêts pour expositions et publications extérieures<br />

• Des documents de et sur l’horloger Sarton ont été prêtés le 24 janvier pour le tournage<br />

de l’émission Télétourisme (R.T.B.F) consacrée au maître horloger et présentée<br />

par Axel Somers.<br />

• 7 documents relatifs à Jean-Noël Hamal ont été prêtés à la bibliothèque d’Embourg-<br />

Chaudfontaine du 30 août au 13 septembre.<br />

• 3 documents pour le Printemps des Musées du 8 au 20 mai.<br />

• Livres et estampes pour l’exposition « Mémoire d’un enfant de cœur Georges Simenon<br />

» au Grand Curtius du 21 mai au 12 septembre.<br />

• 3 documents pour le KADOC Leuven « Vlaamse migranten in Wallonië 1850-2000 »,<br />

du 4 avril au 15 juin.<br />

• 1 manuscrit à Freising au Diocesan Museum (Bavière) pour l’exposition « Von Korbinian<br />

bis Lichtmess », du 19 novembre <strong>2011</strong> au 15 février 2012, avec reproduction<br />

du document dans le catalogue.<br />

• Le manuscrit « Le Pont des Arches » de Simenon pour l’exposition « Simenon, de<br />

la Vendée au 4 coins du monde », au Conseil général de Vendée, du 30 septembre<br />

<strong>2011</strong> au 26 février 2012.<br />

• Prêt de documents pour l’exposition « Ernest de Bavière » au Grand Curtius à partir<br />

du 18 novembre.<br />

Publications<br />

• Participation à la réalisation du site internet « Lost in Liège », des folders pour le circuit<br />

touristique « Liège à l’époque de Victor Hugo » et du numéro spécial de « Liège<br />

Museum » sur le même sujet.<br />

• « Ulysse Capitaine. Renaissance de la bibliothèque patrimoniale de Liège » dans<br />

« Arts et Métiers du livre n° 284, mai-juin <strong>2011</strong>, 14 pages.<br />

Culture et TOurisme<br />

87


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

88<br />

Expositions<br />

• Exposition permanente de livres du XVIIIème siècle au Musée d’Ansembourg.<br />

• « Livres et Création » dans la salle de lecture de la bibliothèque, du 25 mars au 25<br />

mai.<br />

• « Cap d’Encre 1966». Exposition d’un recueil de gravures et de poèmes préfacés par<br />

Marcel Thiry à la salle de lecture de la bibliothèque, du 26 mai au 31 octobre.<br />

• « Marcel Thiry et le lauréat du Prix Marcel Thiry <strong>2011</strong> – Jean-Claude Pirotte » à la<br />

salle de lecture de la bibliothèque, novembre-décembre.<br />

• « Liège au temps de Victor Hugo », exposition au Palais du Grand Curtius, du 21 mai<br />

au 8 octobre.<br />

Conférences et représentations extérieures<br />

• « L’Univers d’un bibliophile au XIXème siècle, Ulysse Capitaine », le 25 novembre,<br />

pour le Groupe de Contact des documents rares et précieux à la Bibliothèque<br />

Royale.<br />

• Préparation de l’émission de la R.T.B.F. « Ma terre, chemin de terre, chemins de<br />

rêves », diffusée en novembre <strong>2011</strong>.<br />

Fonds Michel Defourny<br />

Inauguré le même jour que notre salle de lecture, les ateliers du texte et de l’image ont<br />

accueilli 89 personnes qui ont consulté 300 ouvrages dans le fonds Defourny, ainsi que<br />

11 groupes d’une vingtaine de personnes.<br />

Les réserves<br />

Les réserves des musées, dispersées jusqu’à présent, ont été regroupées dans des<br />

bâtiments offrant une meilleure sécurité et de meilleures conditions de conservation. Le<br />

lapidaire au Marché couvert de Droixhe. Quant au reste des collections, il est partagé<br />

entre l’Impasse des Ursulines (tableaux) et le Hall de la rue du Fourneau.<br />

9.6. Cellule informatique<br />

Flora<br />

Le logiciel Flora permet la gestion des archives et des musées respectivement depuis<br />

2009 et 2010 et une nouvelle version du volet archivistique de Flora a déjà été installée<br />

le 5 octobre <strong>2011</strong>. Offrant de nouvelles fonctionnalités, elle permet un encodage plus<br />

performant. A cette occasion, la base de données a également été réorganisée.<br />

Par ailleurs, la base des données muséales a été enrichie de 13.161 nouvelles notices<br />

photos et 1.130 descriptions d’œuvres. Dans le même temps, les thésaurus ont été profondément<br />

remaniés.<br />

Si l’adjonction de photos aux fiches descriptives des œuvres les rend plus attractives, la<br />

visite virtuelle via le futur portail des salles de nos musées ne sera possible qu’à partir<br />

du moment où les collections auront été localisées avec précision. Un effort particulier<br />

a été consenti dans ce sens puisque l’emplacement de 10.346 œuvres a été mémorisé<br />

dans la base Flora.<br />

Le volet bibliothéconomique a connu plusieurs phases de test ; il devrait être opérationnel<br />

début 2012 ce qui permettra d’ouvrir le service à d’autres bibliothèques patrimoniales.<br />

Un manuel d’utilisation du module « Régie » de Flora musée a été édité facilitant ainsi la<br />

gestion des mouvements internes et externes des œuvres. Un article présentant Flora a<br />

été publié dans la revue Liège museum.<br />

Plusieurs présentation de Flora Musées et Flora Bibliothèques ont été organisées notamment<br />

à l’intention du service « Pep’s » de la Fédération Wallonie Bruxelles.


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

9.7. Office du Tourisme<br />

Renseignements fournis aux citoyens<br />

Du 1er janvier au 31 décembre <strong>2011</strong>, l’Office du Tourisme a reçu 37 814 visiteurs et traité<br />

10523 demandes téléphoniques, soit un total de 48 337 interventions. D’autre part, 4 679<br />

courriels et courriers ont été traités.<br />

Origine des visiteurs fréquentant l’Office du Tourisme<br />

Évolution de la fréquentation des visiteurs de 2006 à <strong>2011</strong><br />

Visites guidées<br />

Le secteur des visites guidées pour groupes comptabilise 1 984 réservations pour 45 307<br />

participants, dont 1 704 réservations pour 37 562 touristes choisissant des visites de 2<br />

heures.<br />

58 visites à thèmes pour individuels ont été suivies par 1 088 participants, et 20 visites<br />

conférences proposées par l’Association des Historiens de l’Art, (Art & Fact) ont accueilli<br />

325 participants.<br />

1 visite adaptée aux déficients auditifs a été organisée dans le cadre du Festival de Promenade.<br />

Elle a accueilli 27 participants.<br />

Dans un but d’amélioration de l’information et de l’accessibilité pour les personnes à mobilité<br />

réduite, la collaboration avec le service Access+ et l’ A.S.B.L. GAMAH se poursuit.<br />

91 forfaits de plusieurs activités ont été organisés par nos soins, auxquels il faut ajouter<br />

128 réservations pour le train touristique concernant un total de 4 611 personnes.<br />

Culture et TOurisme<br />

89


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

Promotion<br />

En matière de promotion, l’Office du Tourisme a été présent comme chaque année au<br />

salon du Tourisme « Vert, bleu, soleil », ainsi qu’au salon « Les Belges sont là » à Lille, au<br />

salon Papi’on, au salon MAP Pro à Paris, au salon « International Mediterranean Tourism<br />

Market » à Tel Aviv, à un atelier de travail de Wallonie-Bruxelles Tourisme à Amsterdam,<br />

au « Salon des Comités d’entreprise » à Lille, à Retrouvailles, à la Nocturne des Coteaux<br />

et à la « Journée d’accueil Erasmus » à l’Université de Liège. La diffusion de divers dépliants<br />

grâce au réseau des présentoirs touristiques et culturels via le réseau Leodium a<br />

été maintenue.<br />

L’Office du Tourisme a été une importante cheville ouvrière de la campagne promotionnelle<br />

de la Ville de Liège « 1 nuit + 1 gratuite », organisée par le service de Communication.<br />

3 agents d’accueil ont participé à la campagne de promotion dans 4 gares (Gand, Bruxelles,<br />

Anvers et Malines).<br />

541 réservations pour la période du 01/06 au 31/12/<strong>2011</strong> ont été enregistrées. La majorité<br />

des touristes étaient originaires de France, Flandre et de Wallonie.<br />

L’Office du Tourisme a maintenu cette année encore son contrat de promotion avec notre<br />

représentante à Maastricht qui concrétise un lien privilégié entre les opérateurs touristiques<br />

liégeois et les « relais info » du Sud-Limbourg des Pays-Bas. Une autre collaboration<br />

a abouti à la réalisation d’un Bongo/Liège.<br />

Sa participation à la tenue du bureau d’accueil touristique du Port des Yachts est appréciée<br />

par le Port autonome de Liège, durant la saison touristique (15/05 au 15/09) 1486<br />

bateaux et 3958 personnes ont été accueillies au bureau d’accueil, permettant ainsi une<br />

valorisation accrue des infrastructures accessibles aux adeptes du tourisme fluvial.<br />

Activités spécifiques<br />

L’Office du Tourisme a organisé l’événement « Rallye Victor Hugo » et a réalisé un parcours<br />

« Liège au temps de Victor Hugo » téléchargeable sur smartphone et site Internet.<br />

90


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

10. Logement, régie foncière<br />

10.1. Service du logement<br />

Le logement est au centre des préoccupations de tous les citoyens. L’acquisition, la<br />

rénovation ou la construction de son habitation constituent pour beaucoup le projet de<br />

toute une vie. Mais le logement est aussi un élément déterminant de la restructuration<br />

des liens sociaux et un facteur essentiel au renforcement de la cohésion sociale. Toutes<br />

ces raisons expliquent qu’un des axes centraux de la politique du logement, tel que défini<br />

dans la déclaration de politique générale de la Ville et le projet de Ville 2009-2015, est de<br />

permettre à tous de trouver un logement décent et accessible.<br />

C’est à réaliser ces objectifs que tendent les différentes composantes du Service du<br />

logement et de la régie foncière.<br />

Programmes d’investissements – opérations de rénovation et de revitalisation<br />

urbaine<br />

L’année <strong>2011</strong> a été marquée par la poursuite des différents programmes d’investissements<br />

régionaux et fédéraux.<br />

Le Conseil communal a approuvé en séance du 28 novembre <strong>2011</strong> le programme communal<br />

d’actions en matière de logements 2012-2013. Le Code wallon du logement dans<br />

ses articles 187 à 190, définit le rôle de la commune dans la politique du logement. Il<br />

prévoit que chaque commune élabore un programme d’actions en matière de logement<br />

en concertation avec les opérateurs et acteurs locaux du logement (le CPAS, les Sociétés<br />

d’habitations sociales, le Fonds du Logement des Familles nombreuses, l’Agence<br />

immobilière sociale, la Province et diverses associations actives dans le domaine du<br />

logement). Plusieurs réunions ont été organisées par le service du logement avec ces<br />

différents acteurs durant l’année <strong>2011</strong> pour finaliser le programme. La mission des communes<br />

est de coordonner toutes les actions en matière de logement sur leur territoire afin<br />

d’assurer leur transversalité et leur cohérence, mais aussi afin d’optimaliser les moyens<br />

publics mis en œuvre. Le Programme d’actions 2012-2013 a été transmis à la Wallonie<br />

(Direction des Subventions aux Organismes Publics et Privés) comme demandé dans<br />

la circulaire ministérielle du mois de juin <strong>2011</strong> pour le 6 décembre <strong>2011</strong>. Le programme<br />

a été jugé complet et recevable par l’administration wallonne en date du 7 décembre<br />

<strong>2011</strong>.<br />

23 fiches projets portant sur la réalisation (construction et rénovation) de 168 logements<br />

(maisons, appartements, logements de transits et d’insertion) ont été introduites par les<br />

différents opérateurs. Le montant global estimé pour la réalisation de ces projets est de<br />

23 000 000 EUR. Les différents quartiers de la Ville de Liège sont concernés.<br />

Le contrat « ville durable » de la Politique Fédérale des Grandes Villes et son volet loge-<br />

91


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

ment (P.F.G.V.) a été prolongé en <strong>2011</strong>. Le montant du subside réparti sur trois projets<br />

dans les quartiers ZIP-QI et au centre ville s’élève à 1.800.000 EUR.<br />

En considérant les programmes d’actions régionaux (ancrage communal, rénovation urbaine)<br />

et fédéraux, un peu plus de 120 logements sont ainsi en cours de réhabilitation, de<br />

construction ou à l’état de projet au sein du service du logement et de la régie foncière.<br />

8 chantiers ont été suivis par les agents du service du logement et de la régie foncière<br />

dont plusieurs se sont achevés durant l’année <strong>2011</strong> (82 logements sont concernés).<br />

Opération Vivre au centre<br />

La rénovation de 5 logements moyens, place de la République Française n°28/32 aux<br />

étages de deux immeubles de commerces s’est achevée en mars <strong>2011</strong>. Les logements<br />

ont été mis en location par la régie foncière de stationnement et de services. La réoccupation<br />

de logements vides aux étages d’immeubles de commerces est un des objectifs<br />

prioritaires de la déclaration de politique communale en matière de logement approuvée<br />

par le Conseil communal en mai 2007. Ce projet a bénéficié de subsides de la Politique<br />

Fédérale des Grandes Villes et de la Wallonie dans le cadre du programme d’actions en<br />

matière de logement 2004-2006.<br />

Les travaux de rénovation de plusieurs immeubles rue Souverain Pont ont débuté en<br />

avril <strong>2011</strong>. Il s’agit principalement d’anciens Hôtels de Maître classés ou repris à l’inventaire<br />

du patrimoine. Ce projet de création de 23 logements, 4 surfaces commerciales et<br />

1 bureau est notamment subsidié par la Wallonie et la Province de Liège. Le montant de<br />

l’investissement s’élève à 4.500.000 EUR.<br />

Les travaux d’aménagement d’une « Maison de l’Habitat » (voir paragraphe consacré<br />

aux primes à la rénovation) ont été réceptionnés en septembre <strong>2011</strong>. Le bâtiment (550<br />

m² de bureaux) accueille différents services d’informations aux citoyens concernant les<br />

92


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

primes à la rénovation de leur logement. 5 logements ont par ailleurs été rénovés aux<br />

étages de l’immeuble. Ils sont occupés depuis le mois de septembre 2010.<br />

Zip-Qi Sainte-Marguerite<br />

Les travaux de rénovation d’un immeuble rue Saint Laurent n°28 en deux logements<br />

familiaux, et l’aménagement d’un passage vers le futur parc Sainte-Agathe se sont achevés<br />

en novembre <strong>2011</strong>. Cette opération subsidiée dans le cadre du programme de rénovation<br />

urbaine de la Wallonie est un projet inscrit dans le schéma directeur du quartier.<br />

Le programme de réhabilitation des îlots Firquet/St-Séverin associant la rénovation de<br />

plusieurs immeubles, la restauration d’un bâtiment classé, des démolitions en intérieur<br />

d’îlot, des reconstructions et l’aménagement d’espaces extérieurs privatifs et collectifs,<br />

s’est poursuivie en <strong>2011</strong> et se terminera dans le courant du premier semestre de l’année<br />

2012. Une première opération concerne les immeubles n°70 à 86 de la rue St Séverin et<br />

le n°3 de la rue Firquet (15 logements), et une seconde opération concerne les immeubles<br />

n°92 à 100 de la rue St Séverin (6 logements). L’avant-projet relatif à la création<br />

de trois logements et de jardins collectifs en intérieur d’îlot, rue Coqraimont 2-4, a par<br />

ailleurs été approuvé par le Collège communal en <strong>2011</strong>.<br />

Zip-Qi Saint-Léonard<br />

Les travaux de construction de 8 logements (dont 3 résidences d’artistes) et d’un commerce<br />

place Vivegnis n°46 se sont terminés début <strong>2011</strong>. Les logements, de grande qualité,<br />

ont été mis en location en février <strong>2011</strong>. Ce nouvel immeuble est construit à proximité<br />

du projet de passerelle cyclo-pédestre devant relier prochainement le quartier Saint-<br />

Léonard et les coteaux de la citadelle. L’étude relative à l’aménagement de cet ouvrage<br />

est en cours dans le cadre de la mise en œuvre d’un périmètre de revitalisation urbaine.<br />

L’aménagement de la place Vivegnis est quant à lui finalisé.<br />

Le commissariat de police de la rue des Armuriers a été transformé en 4 logements unifamiliaux<br />

de 3 et 4 chambres. Les logements disposent d’espaces généreux, de locaux<br />

de rangement et de surfaces de jardins. Cette opération menée en partenariat avec la<br />

société de logements sociaux la Maison Liégeoise a été subsidiée par la Politique fédérale<br />

des Grandes Villes et la Wallonie. Les logements ont été mis en location au mois de<br />

février <strong>2011</strong>.<br />

Les permis d’urbanisme ont été obtenus pour la rénovation de l’immeuble n°44 (2 logements)<br />

de la rue Saint Léonard et les immeubles n°163 (2 logements et 1 commerce) et<br />

191 (2 logements) de la même rue. Les travaux de réhabilitation, démolition et reconstruction<br />

débuteront dans le courant de l’année 2012. Des projets sont également à l’étude<br />

rue Dony n°24 pour la construction de 12 logements en partenariat avec le Fonds du logement<br />

des familles nombreuses, et Pied-du-Thier-à-Liège 19 à 23 pour la construction<br />

de 5 nouveaux logements. La société TPALM a par ailleurs été désignée dans le cadre<br />

d’un marché de promotion pour la construction de 16 logements rue Morinval en lien<br />

avec l’aménagement d’un jardin public sur le site des 4 tourettes. Le projet d’exécution<br />

du jardin public a été approuvé par le Conseil communal du 24 octobre <strong>2011</strong>.<br />

Grivegnée – rue des Fortifications n 34-44<br />

Le chantier de rénovation de 26 logements moyens et sociaux, dont une partie (12) sera<br />

vendue et l’autre mise en location, s’est poursuivi en <strong>2011</strong>. Ce projet subsidié par la Politique<br />

Fédérale des Grandes Villes est mené en partenariat avec le « Logis Social » qui<br />

gèrera les logements sociaux. La régie foncière vendra 12 logements. La fin du chantier<br />

est prévue pour le mois de juin 2012.<br />

Logement et régie foncière<br />

93


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

Requalification de la plaine de Droixhe<br />

Suite à l’approbation du Périmètre de remembrement urbain par le Gouvernement wallon<br />

et la création de la Filiale Immobilière Publique de Liège (filiale de la R.C.A.), un appel à<br />

partenariat européen a été lancé en vue de la requalification du quartier de Droixhe.<br />

La démolition de deux tours avenue de la Croix-rouge et 2 immeubles de 240 logements<br />

square Micha-Chainaye est maintenant terminée. La reconstruction et la rénovation de<br />

plusieurs centaines de logements est prévue sur le site dans les années à venir.<br />

Nouvelles acquisitions<br />

Plusieurs acquisitions ont également été réalisées dans les différents quartiers pour<br />

poursuivre la stratégie de requalification initiée par le collège communal (rue Saint Séverin<br />

112, rue Vivegnis 217-219,221 et 222, rue Vinâve, 14-16, 18). La régie foncière a<br />

également acquis plusieurs terrains nécessaires au développement de nouveaux lotissements<br />

rue du Cimetière à Grivegnée et rue du Couvent n°40.<br />

94<br />

10.2.Régie foncière<br />

Outre le suivi financier et juridique des programmes d’investissements dont question cidessus,<br />

la régie foncière a pour principale mission la gestion du patrimoine privé de la<br />

Ville de Liège. Ses objectifs sont : entretenir et améliorer les immeubles qu’elle donne<br />

en location, entretenir et, dans certains cas assainir, les terrains qu’elle gère, valoriser<br />

les terrains de la régie foncière en vue de la création de nouveaux lotissements, et<br />

poursuivre les acquisitions d’immeubles et les travaux de rénovation, de démolition et<br />

de reconstruction de logements dans le cadre des programmes d’investissements régionaux<br />

et fédéraux. Depuis plusieurs années la régie foncière occupe une place centrale<br />

dans la politique de rénovation urbaine menée par le Collège communal. Elle est le bras<br />

financier de toutes les opérations de réhabilitation et reconstruction de logements dans<br />

les quartiers du centre ville, et les zones d’initiatives privilégiées.<br />

La régie foncière assure la gestion locative de:<br />

• 155 logements dont 5 cédés en gestion à l’Agence Immobilière Sociale « Liège logement<br />

» et 50 cédés en gestion à la Maison Liégeoise (site Prébendiers/Amercœur<br />

et Forges) ;<br />

• 8 immeubles de commerces ;<br />

• 5 stations-service ;<br />

• 108 emplacements de parking (en Hors-Château, rue Ferdinand Hénaux) ;<br />

• 4 panneaux publicitaires ;<br />

• 27 baux emphytéotiques ;<br />

• 230 terrains et/ou parcelles (jardins, potagers, prairies).<br />

•<br />

• Cinq immeubles et un terrain ont été vendus au cours de l’année <strong>2011</strong> : rue Renardi<br />

113, Bd Ernest Solvay, 286, 290, 294 et 304, et Bd Jean de Wilde, 67.<br />

• Vu l’augmentation du nombre de logements à gérer (15 nouveaux logements en<br />

<strong>2011</strong>), l’équipe technique de la régie foncière a été renforcée par l’engagement d’un<br />

nouvel agent technique en chef.<br />

10.3. Permis de location – lutte contre l’insalubrité<br />

Le bailleur d’un logement collectif ou d’un petit logement individuel de moins de 28 m2 de<br />

surface habitable doit disposer d’un permis de location. L’obtention de ce permis délivré


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

par le Collège communal (valable 5 ans) constitue pour le propriétaire et le locataire un<br />

gage de qualité et de salubrité du logement. Les kots d’étudiants nombreux dans notre<br />

ville sont également concernés par cette réglementation. La répartition de ces logements<br />

en Wallonie a fait l’objet, au cours de l’année écoulée, d’une étude scientifique réalisée<br />

à la demande du Ministre du logement par le bureau d’étude de géographie appliquée<br />

de l’Université de Liège (SEGEFA). Le Collège communal a autorisé le service du logement<br />

à fournir à ce bureau d’étude, les informations reprises dans la base de données<br />

« permis de location » mises à jour quotidiennement.<br />

Le nombre de permis de location délivrés en<br />

<strong>2011</strong> s’élève à 118, ce qui représente 181 unités<br />

de logements (93 logements individuels, 58<br />

logements collectifs, 12 kots individuels et 18<br />

kots collectifs). Le nombre de permis refusés<br />

s’élève pour la même période à 140, ce qui<br />

correspond à 264 unités de logements. Les<br />

propriétaires de ces immeubles sont invités<br />

(mise en demeure) à remettre leurs logements<br />

en conformité.<br />

Depuis 1998 (mise en œuvre du permis de location),<br />

une demande de permis de location a<br />

été introduite par les propriétaires pour 7201<br />

logements (3 264 dossiers): 2 645 font l’objet d’un accord, 2 405 sont périmés (en renouvellement)<br />

et 2 151 font l’objet d’un refus.<br />

10.4. Prime à la rénovation – Maison de l’Habitat<br />

Les Liégeois souhaitant obtenir une prime régionale à la réhabilitation, double vitrage<br />

ou à l’embellissement des façades doivent se présenter aux permanences du service<br />

du logement, à la Maison de l’Habitat (rue Léopold n°37) pour accomplir les formalités<br />

nécessaires.<br />

La Maison de l’Habitat a été inaugurée au mois de septembre <strong>2011</strong>.<br />

L’objectif de l’aménagement de la Maison de l’Habitat est de centraliser en un lieu précis<br />

de la commune les différents services d’information et d’aide aux citoyens en matière de<br />

logement.<br />

La création de cet outil était un objectif prioritaire du Projet de Ville pour Liège et ses<br />

habitants, et de la déclaration de politique communale en matière de logement.<br />

Au sein de la Maison de l’Habitat, les citoyens pourront :<br />

• obtenir des informations sur les primes relatives à la rénovation, la construction ou<br />

l’acquisition d’un logement ;<br />

• accomplir les formalités administratives en vue de l’obtention de la prime régionale à<br />

la réhabilitation et la prime « double vitrage » (permanence du Service du Logement<br />

de la Ville de Liège – attestation première occupation) ;<br />

• obtenir des conseils techniques et des informations sur les primes « énergie » de la<br />

Région wallonne auprès des consultants du Guichet de l’énergie ;<br />

• trouver différents services d’aides et d’orientation tels que l’Agence immobilière sociale<br />

« Liège logement », et dans le futur une permanence du FRCE (prêt à taux<br />

réduits), etc.<br />

Une salle de réunion, aménagée au sous-sol de l’immeuble, permet par ailleurs d’organiser<br />

des séances d’informations destinées tant aux locataires qu’aux propriétaires sur les<br />

Logement et régie foncière<br />

95


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

diverses thématiques liées au logement.<br />

926 primes à la réhabilitation ont été octroyées par la Région wallonne en <strong>2011</strong>. Ce nombre<br />

est stable depuis plusieurs années (1 040 en 2010, 945 en 2009, 1 050 en 2008, 848<br />

en 2007 et 997 en 2006).<br />

Une nouvelle prime régionale a toutefois été introduite dans le courant de l’année 2010,<br />

ce qui a des conséquences non négligeables sur le fonctionnement du service. Il s’agit<br />

de la prime « double vitrage ». Cette nouvelle prime a engendré une augmentation considérable<br />

du nombre d’actes posés par les agents du service du logement. Environ 1370<br />

attestations ont ainsi été complétées à la demande des clients pour cette prime.<br />

10.5. Relevé des logements inoccupés<br />

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’ancrage communal du logement, la région wallonne<br />

impose aux communes de tenir un inventaire des logements inoccupés sur leur<br />

territoire. Une équipe de 3 agents PTP met à jour une base de données en effectuant des<br />

relevés sur le terrain et en confrontant différentes sources d’informations. Fin <strong>2011</strong>, 730<br />

immeubles vides étaient repris dans la base de données.<br />

Ces agents alimentent également l’observatoire des loyers en encodant des informations<br />

provenant de différents canaux de diffusion (journaux, sites internet).<br />

Ce type d’outils est particulièrement intéressant lorsqu’il s’agit de diagnostiquer l’état du<br />

logement sur le territoire communal.<br />

10.6. Zones d’initiatives privilégiées – quartiers d’initiatives<br />

Saint-Léonard et Sainte-Marguerite<br />

Pour rappel, les Services d’Activités Citoyennes (S.A.C.) de Saint-Léonard et Sainte-<br />

Marguerite sont regroupés au sein d’une A.S.B.L. dénommée « Régie des quartiers de<br />

Liège ».<br />

Au delà des missions habituelles des deux S.A.C., dans le cadre du projet Interreg-SUN,<br />

un second appel à projet « végétalisation » a été lancé par le Conseil communal le 2 mai<br />

<strong>2011</strong> dans le quartier Saint-Léonard, et dix lauréats se sont vus octroyer une prime par<br />

le Collège communal. Un défi énergie est par ailleurs en cours depuis décembre <strong>2011</strong>, et<br />

un premier outil (image dynamique), le guide des commerces, des activités économiques<br />

et des services du quartier sera imprimé pour la fin de l’année. Le projet SUN se terminera<br />

en juin 2012. Un processus d’évaluation et une réflexion sur l’institutionnalisation de<br />

certaines démarches initiées dans le cadre du projet sont en cours. En octobre <strong>2011</strong> une<br />

mission d’études à Montréal a été réalisée.<br />

Le relais emploi de Sainte-Marguerite et le Relais Local d’Information pour l’Emploi et les<br />

Formation de Saint-Léonard ont également poursuivi leurs activités (permanences au<br />

sein des maisons de quartier) dans le cadre d’un financement européen (Fonds Social<br />

Européen).<br />

96


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

11. Développement économique et<br />

commercial<br />

11.1. Présentation<br />

Le Département du Développement économique et commercial, dont les missions sont<br />

extrêmement nombreuses et variées, comprend essentiellement trois services : le Service<br />

des Foires et Marchés, le Bureau du Commerce et le Service du Développement<br />

économique.<br />

Le Service des Foires et Marchés gère tous les marchés hebdomadaires de la Ville, le<br />

commerce ambulant sur la voie publique et sur domaine privé, les brocantes, la venue<br />

des cirques à Liège, la Foire d’Octobre et les autres fêtes foraines. Parmi les quatre<br />

marchés qu’il a sous son égide, le plus fameux est incontestablement celui de la Batte<br />

qui, avec près de 400 commerçants répartis sur une distance d’environ 4.500 mètres<br />

chaque dimanche, est une force tranquille solidement ancrée dans la pérennité. Par<br />

ailleurs, la célèbre Foire d’Octobre a, cette année encore, été une grande réussite. Elle a<br />

accueilli 170 métiers, qui ont apporté à la Ville des recettes pour un montant dépassant le<br />

1 000 000 € ; du reste, plus d’1 500 000 visiteurs ont foulé ses allées le long du boulevard<br />

d’Avroy durant les 6 semaines et les 7 week-ends de réjouissances.<br />

Le Bureau du Commerce, outre les multiples tâches qui lui sont dévolues, est également<br />

un partenaire privilégié pour l’animation commerciale de la Ville : il participe en<br />

effet, peu ou prou, aux différentes activités et festivités en tous genres qui rythment la<br />

vie liégeoise, comme la « Grande Fête du Commerce » dans le Centre-Ville, le « Village<br />

gaulois », l’animation « Place aux livres » ou encore « Liège, Cité de Noël » avec,<br />

entre autres, son immense Village, sa Patinoire et l’incontournable « European Circus<br />

Festival ». Par ailleurs, dans le cadre du projet de Ville 2007 – 2015 pour Liège et ses<br />

habitants, le Conseil communal a, en sa séance du 31 mai 2010, adopté le « Schéma<br />

de Développement commercial ». Toute une série d’actions prioritaires, avalisées par le<br />

Collège communal en sa séance du 8 octobre 2010, en ont découlé. Certaines d’entres<br />

elles, telles la réalisation d’une plaquette à destination des investisseurs, de même que<br />

la participation à différentes manifestations spécialisées particulièrement renommées,<br />

ont été mises en place tout au long de l’année <strong>2011</strong>. En outre, le relevé sur le terrain et<br />

l’encodage d’informations quantitatives et qualitatives sur le commerce de détail présent<br />

sur tout le territoire de la Ville de Liège, amorcé en 2008 et véritablement mis sur les rails<br />

les deux années suivantes, effectué par une équipe de quatre enquêteurs-encodeurs, se<br />

poursuit inlassablement et est même réalisé de manière de plus en plus systématique,<br />

ce qui permet la mise à jour très régulière des données.<br />

Le Service du Développement économique gère notamment les demandes d’autorisation<br />

d’implantations commerciales sur notre territoire, tout en veillant à la bonne application<br />

97


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

de la loi au sein des implantations déjà existantes. Fin décembre 2009, suite à la Directive<br />

dite « Bolkelstein », du nom de son initiateur, la législation en matière d’implantation<br />

commerciale a été modifiée, et ce principalement par rapport aux critères à prendre en<br />

considération pour l’évaluation du projet commercial.<br />

Durant l’année écoulée, le Département du Développement économique et commercial<br />

a présenté 169 dossiers au Collège communal dont 26 ont été soumis au Conseil communal.<br />

Ces dossiers se répartissaient de la manière suivante : le Service des Foires et<br />

Marchés en a présenté 50, le Bureau du Commerce 75 et le Service du Développement<br />

économique 44. Au niveau budgétaire, le Département a disposé de crédits budgétaires<br />

pour un montant de 521 000,00 € au budget ordinaire et de 10 000,00 € au budget extraordinaire<br />

; il a engrangé 1 029 000, 00 € uniquement sur ses propres articles de recettes<br />

ordinaires.<br />

Outre ces trois services, le Département du Développement économique et commercial<br />

assure également la gestion administrative du Guichet de l’Énergie, dont les coûts, en<br />

personnel comme en fonctionnement, sont intégralement pris en charge par la Région<br />

wallonne. Créé en 1985 par la Ville de Liège, pionnière en la matière, le Guichet de<br />

l’Énergie est avant tout un centre d’informations techniques destiné au grand public. Ses<br />

missions sont extrêmement diversifiées, mais convergent toutes vers un même objectif :<br />

promouvoir la maîtrise de l’énergie et son utilisation rationnelle (et donc économe) par<br />

les particuliers, les commerçants ou encore les indépendants au sens large dans le cadre<br />

de la construction ou de la rénovation de tous types de bâtiments, et particulièrement<br />

d’habitations. Dans le courant du mois de septembre, le Guichet de l’Énergie a intégré<br />

ses nouveaux locaux au premier étage de la Maison de l’Habitat, immeuble situé à l’angle<br />

des rues Léopold et de la Cité, entièrement remis à neuf et rassemblant toute une<br />

série de services relatifs au logement.<br />

98


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

11.2. Service foires et marchés<br />

Le Service des Foires et Marchés a désormais parfaitement intégré les profondes modifications<br />

effectuées en son sein ces dernières années et entraînées par les nouvelles<br />

perspectives ouvertes pour les activités ambulantes et foraines, suite aux réformes<br />

entreprises par le S.P.F. « Économie, P.M.E., Classes moyennes et Énergie » par le<br />

biais des lois du 4 juillet 2005 et du 20 juillet 2006, et de leurs arrêtés d’exécution du 24<br />

septembre 2006. Il applique désormais pleinement les règlements communaux résultant<br />

de ces nouvelles normes ; règlements communaux qui constituent des outils de travail<br />

particulièrement efficaces et appropriés face aux nouveaux défis organisationnels des<br />

activités ambulantes et foraines. Par ailleurs, les nouvelles méthodes de travail qui ont<br />

découlé de ces nombreux changements sont, à présent, tout à fait assimilées et pleinement<br />

exécutées.<br />

Marchés publics<br />

Ce service assure la pérennité et le bon fonctionnement des marchés hebdomadaires<br />

placés sous sa tutelle par l’octroi d’abonnements, de mutations ou encore de cessions<br />

d’emplacements. La gestion de ces marchés, qui s’inspire, pour une large part, de la<br />

refonte du plan de la Batte, ainsi que de l’instauration de nouvelles règles y afférentes,<br />

opérées dans le courant de l’année 2009, a désormais atteint son rythme de croisière ;<br />

elle est désormais parfaitement rodée et pleinement d’application.<br />

Marché de la Batte<br />

Organisé tous les dimanches matins, le marché de la Batte compte 324 marchands abonnés<br />

et une moyenne de 50 à 80 marchands occasionnels suivant les saisons. Tous ces<br />

commerçants ambulants sont répartis sur des allées couvrant une distance de quelque<br />

4 500 mètres. Cette année, la recette de ce marché, pour l’ensemble des commerçants<br />

abonnés, a été de 600 456,58 €, tandis qu’elle a été de 86 358,00 € pour l’ensemble<br />

des commerçants occasionnels. Ainsi, la totalité de la recette de ce marché, abonnés et<br />

occasionnels confondus, a été de 686 814,58 €.<br />

En 2009, le Collège communal a adopté un nouveau plan de la Batte. Il y a manifesté sa<br />

volonté de garantir la diversité des produits et marchandises qui a porté la réputation de<br />

ce marché bien au-delà de nos frontières. À cet effet, il a limité le nombre de certains emplacements<br />

: ceux dédicacés à la vente de textile et d’accessoires de mode, pour en éviter<br />

l’inflation, et ceux occupés par des produits de bouche et de la démonstration, afin de<br />

rendre la Batte encore plus harmonieuse. Cette diversité, le nouveau plan a également<br />

essayé de la garantir par le biais de la spécialisation d’emplacements pour la vente de<br />

produits alimentaires, de fruits et légumes, de produits de bouche et de démonstration.<br />

Cette année, le plan de la Batte tel que refondu a été entièrement informatisé. Cet important<br />

travail permet désormais, outre une évidente facilité dans la gestion du marché<br />

dominical au quotidien, de notamment analyser de manière particulièrement rapide et<br />

efficace la faisabilité de toute modification éventuelle de la disposition des marchands,<br />

notamment suite à des chantiers. C’est ainsi que lors des travaux de mise en double<br />

sens du quai Van Hoegarden, durant le dernier trimestre de l’année <strong>2011</strong>, ce support<br />

informatique a été très utile pour procéder à la délocalisation provisoire de tous les marchands<br />

concernés par ce chantier.<br />

D’un point de vue promotionnel, eu égard au succès rencontré les deux années précédentes<br />

par la distribution gratuite de 5 000 sacs réutilisables à l’effigie de la Batte, cette<br />

opération a, entre autres choses, été renouvelée. C’est ainsi que durant deux dimanches<br />

consécutifs avant le réveillon de Noël, le stand tenu en plein cœur du marché par des<br />

stewards de l’A.S.B.L. « Liège Gestion Centre-Ville » a littéralement été pris d’assaut,<br />

Développement économique et commercial<br />

99


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

100<br />

mais de manière fort sympathique, par la clientèle préalablement informée au moyen de<br />

différents spots radiodiffusés. Cette opération vise notamment à rappeler que le marché<br />

dominical de la Batte est, pendant les Fêtes de fin d’année, lui aussi un excellent endroit<br />

pour acheter des cadeaux à mettre sous le sapin. Par ailleurs, elle tente évidemment, via<br />

le concept de la réutilisation, de sensibiliser le public au développement durable.<br />

Autres marchés<br />

Le service gère trois autres marchés hebdomadaires.<br />

Le marché de Chênée, organisé tous les mardis matins, comporte 46 marchands abonnés.<br />

Cette année, la recette de ce marché, pour l’ensemble des commerçants abonnés,<br />

a été de 50 271,10 €, tandis qu’elle a été de 6 447,00 € pour l’ensemble des commerçants<br />

occasionnels. Ainsi, la totalité de la recette de ce marché, abonnés et occasionnels<br />

confondus, a été de 56 718,10 €.<br />

Au début du mois de juin, suite à l’achèvement des travaux de réfection et de réaménagement<br />

de la place du Gravier et de ses abords, le marché, qui avait été délocalisé<br />

toute la durée du chantier de l’autre côté de la Vesdre, le long du quai Henri Borguet,<br />

a pu réintégrer ses quartiers d’origine sur la place entièrement rénovée. À leur grande<br />

satisfaction, les marchands ont dès lors pu reprendre leur emplacement initial, même si<br />

quelques modifications ont toutefois dû être apportées quant au placement de certains<br />

d’entre eux, en raison du nouveau mobilier urbain et des impératifs de sécurité liés à la<br />

nouvelle configuration de la place du Gravier. En sa séance du 9 décembre <strong>2011</strong>, le Collège<br />

communal a avalisé le nouveau plan du marché de Chênée qui, dans l’immédiate<br />

foulée de cet aval, a été complètement informatisé. Toutes les règles qui avaient prévalu<br />

lors de la refonte du plan de la Batte (limitations et spécialisations d’emplacements, etc.)<br />

y ont été appliquées.<br />

Le marché du Thier-à-Liège, organisé tous les mercredis matins, compte 2 marchands<br />

abonnés. Cette année, la totalité de la recette de ce marché, abonnés et occasionnels<br />

confondus, a été de 1 746,00 €.<br />

Le marché d’Angleur, organisé tous les vendredis matins, comporte, lui, 3 marchands<br />

abonnés. Cette année, la totalité de la recette de ce marché, abonnés et occasionnels<br />

confondus, a été de 1.241,60 €.<br />

Commerce ambulant sur la voie publique<br />

Le nombre d’emplacements et leur localisation sont fixés par le Règlement communal<br />

du 1er octobre 2007 relatif aux marchés publics et aux activités ambulantes sur domaine<br />

public. Pour les marchands de produits de bouche, 7 emplacements ont été attribués<br />

par abonnement, sur 8 disponibles, pour une somme totale de 19 351,50 €. Pour les<br />

marchands de plantes et fleurs en divers endroits de la Ville, dont les périodes de vente<br />

autorisée sont circonscrites à des occasions bien précises (la Saint-Valentin, le 1er Mai,<br />

la Fête des Mères et les Fêtes de fin d’année), 9 emplacements ont été attribués par<br />

abonnement, sur 12 disponibles, pour une somme totale de 959,22 €. Pour les marchands<br />

de plantes et fleurs aux abords des cimetières lors de la période de la Toussaint,<br />

8 emplacements ont été attribués par abonnement, sur 10 disponibles, pour une somme<br />

totale de 1 870,26 €. Enfin, pour ce qui concerne la gastronomie foraine sans service à<br />

table, effectivement régie par le même règlement, 9 emplacements ont été attribués par<br />

abonnement, sur 12 disponibles, pour une somme totale de 6 340,42 €.<br />

Commerce ambulant sur domaine privé<br />

Les dispositions légales applicables à l’exercice et l’organisation des activités ambulantes<br />

soumettent à l’autorisation préalable de la Commune toute activité ambulante<br />

sur les lieux jouxtant la voie publique ou sur les parkings commerciaux. Cette demande


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

peut être refusée sur base des trois critères suivants : l’ordre public, la santé publique<br />

et la protection du consommateur. Cette année, une augmentation significative de ce<br />

type de demandes, dont plusieurs ont d’ailleurs abouti à la délivrance d’une autorisation<br />

par le Collège communal, tant pour occuper des lieux jouxtant la voie publique que des<br />

parkings commerciaux, a été constatée ; augmentation probablement due aux difficultés<br />

économiques actuelles, qui s’inscrivent dans le cadre d’une conjoncture globale pour le<br />

moins morose.<br />

Foire d’Octobre et Fêtes foraines<br />

Grande fête populaire inscrite dans la mémoire collective des Liégeois, la Foire d’Octobre<br />

est, une fois encore, revenue avec son ambiance typique, ses enivrants arômes de<br />

lacquemants et de croustillons, les couleurs chatoyantes et les sonorités jubilatoires propres<br />

à ses manèges. Installée au cœur de la cité, au milieu des arbres du parc d’Avroy,<br />

depuis plus de 150 ans, la Foire de Liège est l’une des plus belles d’Europe et la plus<br />

grande de Belgique, devant celles de Bruxelles et d’Anvers.<br />

Cette année, ce sont 170 métiers forains, établis en une double rangée sur plus d’un kilomètre<br />

le long du boulevard d’Avroy, qui ont accueilli les visiteurs. On estime ceux-ci à près<br />

de 1 500 000 durant les 6 semaines et les 7 week-ends qu’a duré la Foire. Ces badauds<br />

proviennent des quatre coins de la Province de Liège, mais aussi des provinces et pays<br />

limitrophes. Environ 600 personnes ont vécu et travaillé à Liège durant cette période, et<br />

plus de 150 emplois saisonniers ont été créés pour des Liégeois. De plus, l’attrait de la<br />

Foire d’Octobre induit évidemment des retombées économiques indirectes importantes<br />

pour l’ensemble du commerce liégeois. L’ensemble des emplacements a été attribué<br />

pour un montant global de plus d’1 000 000,00 € (approximativement 859 000,00 € pour<br />

les emplacements attribués par abonnement, et 143 000,00 € pour les emplacements<br />

attribués à l’année).<br />

Les différents objectifs poursuivis par l’adaptation, à la fin de l’année 2010, tant du règlement<br />

relatif à l’organisation que de celui afférent aux redevances, tous deux étant étroitement<br />

liés, ont en grande partie été atteints. Il devait être tenu compte non seulement<br />

de l’évolution des organisations festives, de la modernisation des attractions, manèges<br />

et autres métiers forains, mais aussi des contingences spatiales et économiques qui<br />

s’imposent en particulier à la Foire d’Octobre, située tout le long du boulevard d’Avroy, et<br />

majoritairement au sein de son parc. Une gestion plus stricte et rigoureuse du charroi et<br />

de son stationnement, en prenant notamment en compte tant l’emprise tant dudit charroi<br />

que des métiers dans l’établissement des redevances, étaient dès lors nécessaire. À cet<br />

égard, nous avons notamment constaté, à notre grande satisfaction, une réelle amélioration<br />

au regard de l’occupation du champ de foire par le charroi. En effet, la limitation<br />

du nombre de véhicules autorisés à y stationner durant la manifestation, ainsi qu’une<br />

augmentation des redevances liées à cette occupation, ont entraîné une nette diminution<br />

du nombre de véhicules qui y étaient présents.<br />

En ce qui concerne la promotion, l’accent a, cette année, été tout particulièrement mis<br />

sur la communication par le biais de la radiodiffusion et de la télévision. Cela étant, les<br />

autres supports promotionnels n’ont pas été en reste ; loin s’en faut : divers dispositifs<br />

visuels ont été disséminés un peu partout sur le territoire de la Ville de Liège et de sa province.<br />

Par ailleurs, une signalétique très pratique, constituée par de nombreux poteaux<br />

indicateurs, a été disposée sur le champ de foire afin de guider au mieux les visiteurs.<br />

Enfin, un gigantesque portique métallique, revêtu de splendides bâches aux motifs de la<br />

Foire, a superbement égayé son entrée côté « Avroy ».<br />

L’Échevinat et les forains ont aussi fait preuve d’un grand dynamisme pour agrémenter<br />

au maximum cet événement : ils ont notamment organisé un somptueux cortège dans<br />

le cadre de la fête d’Halloween, qui a connu un énorme succès auprès des quelque 300<br />

Développement économique et commercial<br />

101


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

enfants qui y ont participé. Outre la Foire d’Octobre, il est également à noter que 159<br />

contrats d’emplacements pour 21 fêtes paroissiales ont été octroyés par abonnement<br />

pour une somme de 25 723,10 €.<br />

Par ailleurs, le Service des Foires et Marchés a, cette année, achevé l’informatisation,<br />

entamée l’année dernière, des différents plans de la Foire, de même que ceux des petites<br />

fêtes locales. Ce travail considérable permet à présent, non seulement une interaction<br />

optimale entre tous les services concernés, de près ou de loin, par l’événement<br />

majeur que constitue la Foire d’Octobre ou même par les fêtes paroissiales, afin, entre<br />

autres, de répondre le plus adéquatement possible à toutes les exigences qui s’imposent<br />

à eux en termes d’organisation et de placement, de gestion du charroi, de sécurité,<br />

d’intervention, etc., mais aussi d’analyser de manière<br />

particulièrement rapide et efficace la faisabilité de toute<br />

modification éventuelle de la disposition des forains, et<br />

ce également tant sur la Foire d’Octobre que sur les<br />

petites fêtes locales.<br />

Brocantes<br />

La gestion des brocantes nécessite une étroite collaboration<br />

des différents services communaux appelés à<br />

intervenir, soit le Service des Foires et Marchés pour<br />

l’organisation et le placement, la Division fiscale pour<br />

la perception des redevances, et, bien évidemment, les<br />

divisions de Police d’Avroy – Saint Gilles et d’Outremeuse,<br />

ainsi que la Police des Affaires économiques.<br />

La fréquentation de la brocante de Saint-Pholien est<br />

maximale : cette brocante est, en effet, complète la majeure<br />

partie des vendredis, et rencontre à chaque fois,<br />

notamment grâce à la qualité de sa marchandise et à<br />

son ambiance unique, un franc succès. On y dénombre<br />

165 brocanteurs abonnés, dont 66 professionnels, tandis<br />

que 55 emplacements peuvent être octroyés à des<br />

brocanteurs occasionnels. Parmi ces emplacements, 15<br />

sont exclusivement réservés aux professionnels. Cette<br />

année, la recette totale de cette brocante, abonnés et<br />

occasionnels confondus, s’est élevée à 155 941,50 €.<br />

La fréquentation des Puces de Saint-Gilles est normale<br />

mais ne compte, à la différence de la Brocante de Saint-<br />

Pholien, aucun brocanteur abonné sur les 135 emplacements<br />

disponibles : cette brocante est en effet uniquement occupée par des brocanteurs<br />

occasionnels. La recette de cette brocante, de manière exclusive, par conséquent,<br />

sous forme de perceptions auprès de ces derniers a, cette année, été de 35 480,00 €.<br />

11.3. Bureau du Commerce<br />

Missions légales<br />

Applications de la législation relative aux pratiques du marché et à la protection<br />

du consommateur<br />

En date du 6 avril 2010, la loi du 14 juillet 1991 sur les pratiques du commerce et sur<br />

l’information et la protection du consommateur a été revue en profondeur par celle re-<br />

102


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

lative aux pratiques du marché et à la protection du consommateur, afin de s’adapter,<br />

d’une part, aux nouvelles réalités économiques et sociales, et, d’autre part, aux exigences<br />

européennes en la matière. Deux modifications majeures concernent le Bureau du<br />

Commerce au premier chef. Le premier grand changement concerne le prix de référence<br />

(c’est-à-dire le prix le plus bas pratiqué lors du mois qui précède une période de soldes),<br />

qui doit obligatoirement être le montant pris en compte lors de toute réduction de prix<br />

durant lesdites soldes. Le deuxième grand changement concerne la réduction du délai<br />

de la période d’attente des soldes, pendant laquelle aucune réduction de prix ne peut<br />

être effectuée. Même si ces changements ont provoqué de nombreuses inquiétudes durant<br />

les premières semaines de l’entrée en vigueur de cette loi remaniée, la plupart des<br />

commerçants, qui s’étaient abondamment tournés vers le Bureau du Commerce pour<br />

poser de multiples questions, n’ont finalement pas été troublés outre-mesure dans la<br />

gestion quotidienne de leur commerce, en ce compris durant les périodes affectées par<br />

ces modifications.<br />

Application de la législation sur les heures d’ouverture dans le commerce, l’artisanat<br />

et les services<br />

Le législateur a, ces dernières années, opéré une refonte globale du régime légal qui<br />

remontait à 1960 et 1973. Une nouvelle loi, datant du 10 novembre 2006, est entrée en<br />

vigueur le 1er mars 2007. Désormais, c’est dans ce seul texte que sont inscrites les dispositions<br />

applicables tant au jour de repos hebdomadaire qu’aux heures de fermeture.<br />

Durant l’année écoulée, 12 dérogations au repos hebdomadaire obligatoire ont été accordées<br />

à l’ensemble des associations de commerçants liégeois. Outre trois dérogations<br />

« globales » (la première afin de fixer le calendrier de l’année <strong>2011</strong> en la matière, et les<br />

deux autres à l’occasion de l’ouverture des soldes d’été et d’hiver), certaines associations<br />

ont également obtenu l’une ou l’autre dérogation complémentaire pour répondre<br />

aux besoins spécifiques de leur complexe ou de leur quartier. Par ailleurs, 5 dossiers de<br />

dérogation à la fermeture du soir ont aussi été avalisés par le Collège communal.<br />

D’autre part, la loi du 10 novembre 2006 a offert l’opportunité aux Communes de réglementer<br />

l’implantation, l’exploitation et les horaires des magasins de nuit et des bureaux<br />

privés pour les télécommunications. C’est dans ce contexte que le Bureau du Commerce<br />

a participé aux travaux qui ont abouti à l’adoption par le Conseil communal, le 25 juin<br />

2007, du Règlement de Police relatif à l’implantation et à l’exploitation de magasins de<br />

nuit et de bureaux privés pour les télécommunications. Le Bureau du Commerce est, depuis<br />

lors, chargé de recevoir les exploitants et candidats exploitants de ce type d’établissements,<br />

afin de préparer les dossiers à soumettre au Collège communal conformément<br />

au prescrit dudit règlement.<br />

Cette année, deux demandes d’implantation et d’exploitation d’un nouveau magasin de<br />

nuit ou bureau privé pour les télécommunications ont été autorisées par le Collège communal,<br />

contre une qui, elle, a été refusée. Une reprise d’une exploitation précédemment<br />

autorisée par le Collège communal a également été accordée.<br />

À côté de cela, tout au long de l’année <strong>2011</strong>, force nous a été de constater qu’un nombre<br />

de plus en plus important de magasins de nuit s’engouffrent dans la brèche offerte par la<br />

loi précitée pour se qualifier de vidéothèques ou de libraires. En effet, au regard de la loi<br />

précitée, ces types de commerces sont considérés comme des exceptions et ne doivent<br />

par conséquent pas se soumettre aux heures de fermeture imposées à la toute grande<br />

majorité des autres commerces : ils peuvent en effet ouvrir sans interruption, soit 24 heures<br />

sur 24, pour autant que la vente de DVD, de tabac, de journaux, etc., soit considérée<br />

comme leur activité principale. Par activité principale, la loi du 10 novembre 2006 entend<br />

qu’il est exclusivement fait référence à cette activité à l’extérieur de l’établissement (enseigne,<br />

…), qu’il est uniquement fait de la publicité pour cette activité, que le choix des<br />

Développement économique et commercial<br />

103


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

104<br />

autres produits est limité et que la vente du produit ou des produits constituant ladite activité<br />

principale représente au moins 50 % du chiffre d’affaires annuel de l’établissement.<br />

La Police des Affaires économiques effectue des contrôles réguliers afin de vérifier le<br />

respect de ces conditions dans les commerces qui, selon toute vraisemblance, ont avant<br />

tout des buts spécieux et fallacieux et essaient donc tout bonnement de contourner la loi.<br />

Le Bureau du Commerce, en collaboration avec le Cabinet du Bourgmestre et le Service<br />

juridique, tente d’ailleurs de trouver des solutions pour endiguer ce problème.<br />

Recensement agricole et horticole<br />

Douze exploitations sont actuellement en activité à travers la commune.<br />

La collecte de toutes les informations relatives au recensement agricole et horticole s’effectue<br />

par le biais d’un logiciel informatique particulièrement performant, ce qui permet<br />

un gain de temps considérable, tout en apportant, par ailleurs, une efficacité optimale.<br />

Une fois par an, les agriculteurs et les horticulteurs liégeois se présentent donc en nos<br />

bureaux afin de fournir tous les renseignements réclamés par le S.P.F. « Économie,<br />

P.M.E., Classes moyennes et Énergie ».<br />

Autres missions<br />

Autorisation d’étalages<br />

Douze autorisations d’étalage sur la voie publique ont été accordées par le Collège communal.<br />

Les demandes émanaient de cinq marchands de fruits et légumes et de sept<br />

marchands de plantes et fleurs.<br />

Animations commerciales<br />

De nombreuses activités commerciales et festivités en tous genres ont rythmé l’année<br />

écoulée.<br />

Rappelons, de manière chronologique, les principales d’entre elles.<br />

Tout d’abord, pour sa quatrième édition, l’animation « Place aux Livres » a de nouveau<br />

connu un grand succès au sein de la place Saint-Étienne. Les premiers et troisièmes<br />

samedis de chaque mois, du mois de mai au mois de septembre, 18 bouquinistes se<br />

sont ainsi installés sur cette place idéalement située au cœur de Liège. L’accent a été<br />

mis sur la diversité et la qualité de la marchandise, et les bouquinistes spécialisés en<br />

bande dessinée et en littérature régionale ont été particulièrement bien représentés. Des<br />

animations spécifiques pour les enfants sont venues compléter la manifestation.<br />

Ensuite, pour la sixième année consécutive, le Bureau du Commerce a mis sur pied « la<br />

Grande Fête du Commerce », événement de grande ampleur organisé autour d’une<br />

braderie unique, qui s’est déroulé du 3 au 5 juin dans toutes les rues du Centre-Ville<br />

concernées par ladite braderie et dont, cette année, le thème était « le Brésil », pays mis<br />

à l’honneur sous de multiples formes. Par ailleurs, afin de répondre au souhait des autorités<br />

communales, l’ensemble du programme de la braderie a, pour la deuxième année<br />

d’affilée et au départ d’une large concertation avec l’ensemble des associations de commerçants<br />

concernées, été conçu, mis en œuvre et financé par le Bureau du Commerce,<br />

en collaboration avec l’A.S.B.L. « Les Manifestations liégeoises » et avec le soutien de<br />

l’A.S.B.L. « Le Commerce liégeois ». Cette nouvelle organisation permet notamment<br />

d’étendre le périmètre de la braderie à des rues et quartiers commerciaux ne disposant<br />

pas d’association de commerçants et, grâce à cela, de donner la possibilité à chacun de<br />

se positionner par rapport à la manifestation. En effet, à l’instar de l’année précédente,<br />

les quelque 900 commerçants repris dans le périmètre arrêté par le Collège communal<br />

ont été consultés par le biais de questionnaires afin de connaître leurs desiderata et


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

leur degré d’implication par rapport à cette grande fête qui leur est entièrement consacrée.<br />

À cet égard, le Bureau du Commerce a été ravi de l’investissement d’un nombre<br />

croissant de commerçants, particulièrement enthousiastes et désireux de proposer une<br />

animation à l’intérieur ou à l’extérieur de leur commerce : une quarantaine d’entre eux<br />

ont effectivement organisé une animation supplémentaire à celles initialement prévues<br />

par le Bureau du Commerce, tant pour attirer la clientèle que pour encore conférer un<br />

surplus d’animation aux trois jours de braderie et ainsi rendre la fête vraiment totale.<br />

Cet engouement de la part des commerçants sédentaires, qui ont véritablement rivalisé<br />

d’imagination et de créativité, a corrélativement réduit le nombre de métrage disponible<br />

à destination des commerçants ambulants. De ce fait, le Bureau du Commerce n’a pu<br />

donner une suite favorable à toutes les candidatures, particulièrement nombreuses, posées<br />

consécutivement à l’appel lancé par le Collège communal à leur attention. Quoi qu’il<br />

en soit, de nombreuses rues et places liégeoises se sont ainsi transformées, le temps<br />

du week-end suivant le congé de l’Ascension, en un immense piétonnier aux couleurs<br />

brésiliennes pour accueillir, dans une ambiance résolument conviviale, des centaines<br />

de mètres d’étalage déployés sur les trottoirs, ainsi que toute une série d’animations<br />

réparties selon différents pôles, tous bien évidemment déclinés selon le thème du Brésil.<br />

La manifestation a rencontré un énorme succès : tant les clients, promeneurs et autres<br />

badauds, simples curieux ou encore touristes ébahis que le soleil et la bonne humeur<br />

étaient au rendez-vous. Cet événement a ainsi contribué à la fédération de la plupart des<br />

commerçants du cœur de Liège et a montré, à l’instar de la braderie dont il était le point<br />

d’appui, une image de notre ville aussi festive que dynamique. Enfin, une exposition s’est<br />

également déroulée à l’ancienne Halle aux Viandes durant tout le mois de juin. Tant les<br />

curieux que les connaisseurs pouvaient y admirer des costumes portés lors du célèbre<br />

Carnaval de Rio de Janeiro.<br />

Citons également le « Village gaulois », organisé du 24 juin au 14 juillet, sur la place<br />

Saint-Paul, pour la 18ème année consécutive et avec, entre autres, son grand concours<br />

de pétanque. L’ambiance festive et conviviale de ce village était notamment assurée<br />

par une riche gastronomie où des produits tant français que liégeois étaient mis à l’honneur.<br />

Dans le cadre des Fêtes de Wallonie en Province de Liège, qui se tiennent traditionnellement<br />

autour et à l’entour de la place Saint-Lambert et du Palais des Princes-Évêques,<br />

le Bureau du Commerce a, pour la troisième année consécutive, prolongé l’esprit<br />

chaleureux de cet événement jusqu’à la place de la Cathédrale en animant les artères<br />

commerciales du Centre-Ville. À cette occasion, l’animation « Place aux Livres », place<br />

Saint-Étienne, mettait plus que jamais en exergue la littérature wallonne, et quelque 160<br />

jeux en bois faisaient le bonheur des petits et des grands place de la Cathédrale.<br />

Pour sa 12ème édition, le concept « Liège, Cité de Noël » a, tout en magie et en féerie,<br />

été mis sur pied du 25 novembre au 8 janvier. Il regroupait : le « Village de Noël », places<br />

du Marché et Saint-Lambert, avec ses quelque 190 chalets, une grande roue de 30<br />

mètres de haut installée sur l’espace Tivoli, des manèges enfantins et même une piste<br />

de luge, de 10 mètres de haut, sur la dalle de la place Saint-Lambert ; la « Patinoire de<br />

Noël », au centre de la place de la Cathédrale, et sa quarantaine de chalets ; l’incontournable<br />

« Festival du Cirque européen », dont c’était la 21ème édition ; « les Noélies<br />

de la Cathédrale », nouveau concept qui contait aux petits et grands, tout en animation,<br />

l’histoire de la Nativité ; le « Festival des Sapins de Noël », organisé pour la troisième<br />

année consécutive par la société « Produit et Négoce », qui proposait aux entreprises<br />

de la région liégeoise des sapins à parrainer, illuminés à profusion et exposés dans le<br />

Centre-Ville.<br />

De manière transversale aux festivités de fin d’année, mentionnons encore le concept<br />

des « Illuminations » : outre la prise en charge, pour l’ensemble de la Ville, des consom-<br />

Développement économique et commercial<br />

105


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

106<br />

mations électriques des guirlandes lumineuses installées dans la plupart des rues par les<br />

associations de commerçants, le Bureau du Commerce a encore enrichi les illuminations<br />

dans le Centre-Ville, pourtant déjà particulièrement impressionnantes, en créant un parcours<br />

lumineux qui reliait les diverses animations de « Liège, Cité de Noël » à partir de la<br />

rue Féronstrée et se prolongeait jusqu’au quartier du Longdoz. Le Bureau du Commerce<br />

a également soutenu toute une série de rues et de places liégeoises ne disposant pas<br />

d’association de commerçants pour leurs initiatives en matière d’illuminations. Dans le<br />

cadre de ce concept, l’accent est mis sur les économies d’énergie, notamment grâce à<br />

l’utilisation de toutes sortes d’éclairage « Led », ainsi que sur l’esthétique générale et la<br />

cohérence de l’ensemble.<br />

Nouvelles missions du Bureau du Commerce<br />

Dès sa création, le Bureau du Commerce a joué un rôle d’interface entre les services<br />

communaux, les commerçants, les associations de commerçants et la Cellule « Liège<br />

Gestion Centre-Ville », particulièrement appréciée, notamment grâce au travail de ses<br />

stewards, par la population liégeoise. Il a également pris part, dès ses origines, de manière<br />

active, à la coordination et aux relations entre et avec les guichets d’entreprises et<br />

le S.P.F. « Économie, P.M.E., Classes moyennes et Énergie », dont son service « Contrôle<br />

et Médiation ».<br />

Depuis l’adoption du Schéma de Développement commercial, en mai 2010 par le Conseil<br />

communal, et plus particulièrement depuis l’adoption par le Collège communal, en sa<br />

séance du 8 octobre 2010, des actions prioritaires à mener afin d’appliquer les recommandations<br />

émises dans le cadre dudit schéma, les tâches du Bureau du Commerce se<br />

sont considérablement amplifiées, notamment dans le but de positionner Liège en tant<br />

que ville où il fait bon investir et dépenser.<br />

Tout d’abord, afin que Liège acquière une visibilité commerciale accrue, et surtout se<br />

démarque et obtienne sa spécificité commerciale par rapport aux autres grandes villes<br />

du pays, le Bureau du Commerce, appuyé par une agence de communication et de graphisme,<br />

a créé un logo et un slogan propres au commerce liégeois : « Liège, the place<br />

2 shop ! ».<br />

Ensuite, si le Bureau du Commerce apporte, bien évidemment, toujours des informations<br />

et fournit de la documentation aux futurs commerçants qui désirent s’installer, son<br />

approche est encore beaucoup plus professionnelle qu’auparavant. En effet, grâce aux<br />

relevés effectués par l’équipe d’enquêteurs-encodeurs, il bénéficie d’une base de données<br />

informatisée continuellement mise à jour, ce qui lui permet de fournir et d’apporter<br />

des renseignements précis et détaillés aux investisseurs potentiels, voire une esquisse<br />

d’étude de marché.<br />

Dans le courant de l’année <strong>2011</strong>, le Bureau du Commerce a également travaillé à l’élaboration<br />

d’une plaquette de présentation à destination des investisseurs. Celle-ci reprend<br />

les données économiques clés du Schéma de Développement commercial, et donne<br />

une image positive et dynamique de la Ville de Liège, le but principal étant bien entendu<br />

de convaincre lesdits investisseurs de l’intérêt à s’implanter au sein de notre ville.<br />

Outre cette plaquette, le Bureau du Commerce, en collaboration avec le Service Informatique<br />

et le Service Communication, travaille actuellement à la réalisation d’un site<br />

Internet exclusivement dédié au commerce, qui sera accessible à partir du site Internet<br />

général de la Ville de Liège. Ce site, qui devrait être opérationnel dès le printemps 2012,<br />

sera divisé en quatre parties : une première partie consacrée aux investisseurs, une<br />

deuxième aux chalands, une troisième aux commerçants déjà établis sur notre territoire<br />

et, enfin, une quatrième partie qui concernera l’agenda commercial de notre ville.<br />

Par ailleurs, afin de se faire connaître et d’attirer de nouveaux commerces dans notre<br />

cité, le Bureau du Commerce a, cette année, participé à quelques manifestations spécia-


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

Développement économique et commercial<br />

107


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

lisées telles que le M.A.P.I.C. (Marché international professionnel de l’implantation commerciale<br />

et de la distribution), organisé à Cannes dans le courant du mois de novembre,<br />

ou encore « MeetInLiège », journée de rencontres interentreprises organisée au sein<br />

de la gare des Guillemins durant le mois de novembre également. Ces deux salons ont<br />

permis aux représentants du Bureau du Commerce de certes rencontrer les acteurs du<br />

monde commercial, mais aussi et surtout de nouer avec eux des liens qui, espérons-le,<br />

se concrétiseront par la venue sur notre territoire, dans les mois ou les années prochains,<br />

de nouveaux magasins voire de nouveaux concepts commerciaux. Les informations<br />

demandées lors de ces manifestations portaient essentiellement sur la recherche<br />

de cellules vides, la fourniture de conseils avisés par rapport aux lieux d’implantation les<br />

plus adéquats en fonction du projet commercial exposé, des demandes d’aide administrative,<br />

des demandes de collaborations futures, etc. Dans le cadre de la participation à<br />

ces salons, le Bureau du Commerce a, par ailleurs, à la fois travaillé à la confection et<br />

acheté différents supports promotionnels et communicationnels.<br />

Enfin, le Bureau du Commerce doit, dès à présent, également gérer les demandes d’indemnités<br />

émanant des commerces qui subissent des préjudices financiers suite à la<br />

réalisation de travaux publics. En effet, le 19 décembre <strong>2011</strong>, le Conseil communal a<br />

adopté à l’unanimité le règlement relatif à l’octroi d’indemnités en faveur des commerces<br />

de détail et des établissements « Horeca » en cas de travaux publics, dont le Bureau<br />

du Commerce est donc chargé de l’application. Ces indemnités s’élèvent à 25,00 € par<br />

jour à partir du huitième jour d’inaccessibilité du commerce visé, avec un maximum de<br />

1 000,00 € de dédommagement par an.<br />

Toutes ces tâches nouvelles, brièvement décrites et qui en sont à leurs prémices, sont<br />

évidemment amenées à se développer de manière considérable dans les années à venir.<br />

11.4. Service du développement économique<br />

Énergie<br />

En <strong>2011</strong>, la Ville a marqué son accord pour 12 dossiers d’extension du réseau de distribution<br />

de gaz naturel à réaliser par l’Association intercommunale liégeoise du gaz (A.L.G.).<br />

Le métrage total s’élève à 2 235 mètres pour un montant global estimé à 72 820,00 €.<br />

108<br />

Application de la loi sur les implantations commerciales<br />

La loi du 13 août 2004 sur les implantations commerciales a été modifiée par la loi du 22<br />

décembre 2009 adaptant certaines législations à la directive dite « Bolkenstein », du nom<br />

de son initiateur, et relative aux services dans le marché intérieur. La nouvelle loi modifie<br />

et fixe les nouveaux critères à prendre en considération pour évaluer un projet d’implantation<br />

commerciale. Ces nouveaux critères sont : la localisation spatiale de l’implantation<br />

commerciale, la protection de l’environnement urbain, la protection du consommateur et<br />

le respect de la législation sociale et du travail.<br />

En <strong>2011</strong>, promoteurs et investisseurs ont déposé 6 dossiers de demande d’implantation<br />

commerciale sur le territoire de la Ville, pour une surface nette de vente de 5 145 m2.<br />

Deux demandes ont été introduites pour des implantations commerciales dans le secteur<br />

alimentaire. Elles représentaient une surface commerciale nette totale de 2 607 m2. Pour<br />

l’une d’entre elles, il s’agissait en fait d’une demande d’extension après la reconstruction<br />

d’un magasin alimentaire qui existait déjà. Ces deux projets, respectivement de 999 et<br />

de 1 608 m2, ont été refusés par le Collège communal qui s’est, pour ce faire, basé sur<br />

les recommandations du Schéma de Développement commercial. Le Service du Développement<br />

économique a aussi traité une demande de régularisation dans le secteur de<br />

l’équipement de la maison, à savoir un cuisiniste qui souhaitait régulariser une extension


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

de 230 m2, laquelle a été autorisée par le Collège communal, qui a également, par<br />

ailleurs, accepté l’implantation d’un magasin de chaussures d’une surface commerciale<br />

nette de 916 m2. En revanche, il a jugé irrecevable la demande introduite par un magasin<br />

prétendument alimentaire de type « discount » qui souhaitait implanter une solderie<br />

temporaire de 1 200 m2 afin d’y vendre des articles non alimentaires, ce qui est en fait<br />

assimilé à du déstockage et ne rentre par conséquent pas dans le champ d’application<br />

de la loi dont il est question. Enfin, un commerce spécialisé dans la vente de salles de<br />

bains a introduit une procédure dite « simplifiée » pour étendre sa surface de vente de<br />

192 m2, ce qui lui a été accordé sans problème.<br />

Guichet de l’Énergie<br />

Depuis des décennies, la Ville de Liège a fait de la politique énergétique l’une de ses<br />

priorités. Elle a d’ailleurs été la première ville de Belgique à créer, en 1985, un Guichet<br />

de l’Énergie, centre d’informations techniques entièrement consacré à la maîtrise de<br />

l’énergie et destiné au grand public (particuliers, commerçants ou encore indépendants<br />

au sens large). Cet organisme est à 100 % subventionné par la Région wallonne, frais<br />

de fonctionnement et de personnel compris.<br />

Le Guichet de l’Énergie comprend actuellement trois consultants-techniciens. Cette année,<br />

ils ont conseillé environ 5 200 visiteurs ; ils ont aussi effectué quelque 8 400 consultations<br />

par téléphone, de même que près de 1 500 envois postaux et 3 800 courriers<br />

électroniques ont été traités. Ils ont également distribué environ 15 000 brochures et<br />

formulaires de prime directement au Guichet ou dans les foires et salons.<br />

Les membres du Guichet de l’Énergie se tiennent régulièrement au courant des évolutions<br />

technologiques, en matière d’utilisation rationnelle de l’énergie, par des participations<br />

aux formations organisées par la Région wallonne, des visites chez les fabricants<br />

de matériel en rapport avec les économies d’énergie, ou encore des rencontres avec des<br />

architectes, des représentants de firmes, des entrepreneurs, etc.<br />

La libéralisation des marchés du gaz et de l’électricité, au début de l’année 2007, a engendré,<br />

de la part des citoyens, une importante demande d’informations précises et détaillées,<br />

ainsi qu’une aide concrète dans les démarches à effectuer. Cette année encore,<br />

le public a renouvelé sa demande de renseignements, notamment en ce qui concerne<br />

les tarifs pratiqués par les différents fournisseurs. Des simulations tarifaires personnalisées<br />

ont ainsi été effectuées au Guichet afin de déterminer le type de contrat le mieux<br />

adapté aux besoins de chaque demandeur.<br />

La Directive européenne relative à la Performance énergétique des bâtiments (P.E.B.)<br />

impose aux États-membres de l’Union d’instaurer un système de certification énergétique<br />

des bâtiments ; système dont la dernière phase a, dans le courant de cette année,<br />

été mise en place par la Région wallonne, en suite du décret y afférent. Cette nouvelle<br />

réglementation a drainé vers le Guichet la plupart des personnes concernées, de près<br />

ou de loin, par la construction, la vente immobilière ou tout simplement la location d’un<br />

logement, lesquelles ont sollicité ses services afin d’obtenir toute la documentation utile<br />

et nécessaire, ainsi que des informations précises et détaillées à ce sujet.<br />

En <strong>2011</strong>, de nombreux citoyens se sont inquiétés des changements imposés par rapport<br />

à l’octroi des certificats verts, relatifs au placement de panneaux photovoltaïques, ainsi<br />

qu’au regard de l’annonce de conditions beaucoup moins favorables pour l’année à venir<br />

en ce qui concerne tout type de travaux économiseurs d’énergie. La fin programmée<br />

de bon nombre de primes, subsides et autres déductions fiscales pour de tels travaux,<br />

consécutivement à l’accord budgétaire conclu par le nouveau gouvernement fédéral,<br />

ont incité les citoyens à investir dans ce domaine dès <strong>2011</strong>. Le Guichet de l’Énergie a<br />

donc dû faire face, dès le mois de septembre, à une hausse significative des demandes<br />

d’informations émanant tant des particuliers que des professionnels de la construction,<br />

Développement économique et commercial<br />

109


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

le plus souvent désemparés voire angoissés par les conséquences financières de ces<br />

futurs changements.<br />

Enfin, afin de promouvoir ses actions, le Guichet de l’Énergie a, au cours de l’année,<br />

participé à plusieurs manifestations d’envergure, notamment les salons « Habitat »,<br />

« Batibouw », « Batinews », « Bois et Habitat », et bien d’autres encore, comme la Foire<br />

agricole de Libramont, etc.<br />

110


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

12. Urbanisme et aménagement du<br />

territoire<br />

12.1. Réorganisation du département<br />

Les Services de l’Urbanisme et de l’Aménagement ont été réorganisés pour améliorer<br />

leurs performances et les services rendus au public.<br />

Une restructuration fondamentale du Service de l’Urbanisme voulue dès 2009/2010 a<br />

été mise en place au début <strong>2011</strong>. Elle vise à bonifier l’accueil du citoyen et les délais de<br />

traitement des dossiers.<br />

Le Service a été réparti en 3 cellules autonomes chargées chacune d’une aire géographique<br />

propre : le centre ancien protégé, la rive droite et la rive gauche. Cette organisation<br />

vise également à rapprocher dans chaque cellule les agents techniques et <strong>administratif</strong>s<br />

ainsi que les inspecteurs du bâti constituant ainsi trois équipes plus proactives qui traitent<br />

les dossiers de A à Z sous leurs différents aspects dans leur zone.<br />

Le Service de l’Aménagement comporte dorénavant 7 urbanistes (outre son directeur),<br />

répartis en 2 cellules distinctes : d’une part, la cellule planification stratégique et réglementaire<br />

: agréée comme auteur de projet pour les plans communaux d’aménagement,<br />

le schéma de structure communal et le règlement communal d’urbanisme, elle est également<br />

en charge de la vision d’avenir et de l’anticipation du développement de la Ville.<br />

D’autre part, la cellule gestion de projets en charge du suivi du développement urbain à<br />

travers:<br />

• l’urbanisation de territoires non bâtis, de réserves foncières,<br />

• la rénovation de quartiers ou la réhabilitation de friches (renouvellement urbain) ;<br />

• la mutation de zones urbaines (changement d’affectation) ;<br />

• l’implantation de fonctions polarisantes ;<br />

• l’aménagement urbain, la mobilité et la requalification d’espaces publics en lien avec<br />

des opérations de revitalisation.<br />

12.2. Contribution à cinq dossiers majeurs pour la Ville<br />

Le retour du tram à Liège : l’étude d’insertion de la ligne 1<br />

Le Département s’est particulièrement impliqué dans l’étude lancée par la Société Régionale<br />

Wallonne des Transports (S.R.W.T.) pour la réalisation de la ligne 1 du tram.<br />

Cette étude s’inscrit dans la suite logique du plan urbain de mobilité (P.U.M.) et des<br />

contrats d’axes : la Transurbaine de Liège (TuL) dont le Département a suivi activement<br />

111


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

la finalisation. Le Département a également initié le Memorandum de la<br />

Ville de Liège sur le tram.<br />

Les développements sur l’axe Guillemins-Médiacité.<br />

Le Département contribue aux études de l’ensemble des développements<br />

aux Guillemins. Le permis pour la nouvelle tour des Finances a été délivré<br />

(mais suivi d’un recours au Ministre). Le projet de Centre de Design géré<br />

par la SPI est toujours en cours d’élaboration. L’enquête et la réunion<br />

préalable à l’Etude des Incidences Environnementales ont eu lieu concernant<br />

le projet de requalification des quais de Meuse, préalablement au dépôt<br />

de permis. L’esquisse de la nouvelle passerelle pédestre à construire<br />

au-dessus de la Meuse a été affinée et devrait déboucher en 2012 sur<br />

une demande de permis. Enfin, le Département s’est directement attaché<br />

à revoir la faisabilité de l’urbanisation de l’ilot F (dit « Bois habité ») initiant<br />

ainsi sa réflexion sur la révision du Plan communal d’aménagement (PCA)<br />

des Guillemins.<br />

Du côté de la Médiacité où la patinoire avance, les esquisses du cinéma multiplex 6 salles<br />

ont été approuvées.<br />

Le renouveau du centre urbain.<br />

Différentes études ont été lancées pour la revalorisation du Centre Ville et de ses différents<br />

quartiers :<br />

• étude d’un périmètre de rénovation urbaine Léopold ;<br />

• étude C.I.T.W. (Centre d’Ingénierie Touristique de Wallonie) portant sur la requalification<br />

de l’axe Saint-Barthélémy / Place du Marché (Plan Qualité Pole touristique de<br />

Liège) ;<br />

• passation d’un marché d’étude pour l’embellissement des façades de la rue Féronstrée<br />

et de la place St-Barthélemy ;<br />

• passation d’un marché d’étude pour la requalification des dents creuses situées le<br />

long de la Dérivation ;<br />

• étude du P.R.U. (Périmètre de remembrement urbain) de la rue des Aveugles, visant<br />

une cicatrisation du tissu urbain à côté du Grand Curtius ;<br />

• collaboration avec le service du logement pour le lancement de l’étude d’actualisation<br />

du projet de quartier et la réalisation d’un R.U.E. (<strong>Rapport</strong> Urbanistique et Environnemental)<br />

sur l’axe Hocheporte-Fontainebleau.<br />

D’autres se sont poursuivies :<br />

• poursuite des réflexions sur l’espace Cockerill-Vingt-Août ;<br />

• élaboration d’un protocole d’accord avec l’HORECA pour une harmonisation des<br />

terrasses de la place du Marché.<br />

Enfin, certaines études se sont achevées :<br />

• réhabilitation des façades de la rue Neuvice ;<br />

• relance du quartier Cathédrale Nord ;<br />

• finalisation du guide des bonnes pratiques en matière d’embellissement des<br />

• façades.<br />

112<br />

Patience & Beaujonc.<br />

Le R.U.E. pour la Z.A.C.C. (Zone d’Aménagement Communal Concerté) « Patience et<br />

Beaujonc » a été adopté par le Conseil communal fin <strong>2011</strong> après plus d’un an d’élaboration.<br />

Le Département s’est particulièrement investi dans ce dossier qui est la pre-


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

mière étape nécessaire pour permettre l’établissement du futur nouvel hôpital liégeois<br />

du C.H.C. La Z.A.C.C est également importante en ce qui concerne la réflexion sur les<br />

contrats d’axes, puisque un pôle d’échange est prévu à proximité du futur hôpital. Le<br />

R.U.E tient donc compte de ces réflexions (inscription des tracés potentiels d’un transport<br />

en commun en site propre, d’un parc-relais, etc.).<br />

Expo 2017.<br />

Le Département s’est particulièrement investi dans la composition des documents urbanistiques<br />

préalables relatif à la réalisation d’études stratégiques, urbanistiques et<br />

environnementales, coordonnées, relatives à la reconversion, au développement et à<br />

l’aménagement du site de Coronmeuse et de Bressoux-Droixhe dans le cadre de la candidature<br />

de la Ville de Liège à l’organisation de l’exposition internationale de 2017.<br />

Cette réflexion s’est concrétisée par la rédaction finalisée d’un cahier des charges.<br />

12.3. Dossiers traités au service de l’aménagement<br />

1.Zones d’Aménagement Communal Concerté (Z.A.C.C.)<br />

• patience et Beaujonc : R.U.E (rapport urbanistique et environnemental) adopté ;<br />

• Sclessin Terril Horlooz : projet de R.U.E finalisé, et à présenter à l’adoption ;<br />

• site « Boliden » : le R.U.E n’a pas progressé ;<br />

• espérance & Bonne Fortune : l’étude a été relancée.<br />

2.Plans Communaux d’Aménagement (P.C.A)<br />

• P.C.A.R 72 Haut des Tawes : une étude de sol (pollutions) est en cours ;<br />

• P.C.A.R 151 Canal de l’Ourthe : n’a pas progressé ;<br />

• P.C.A. Guillemins : principe de révision acquis. Synthèse des études et projets en<br />

cours amorcée (Voir chapitre II.2 ) ;<br />

• P.C.A.R Coteaux : passation d’un marché d’études.<br />

3.Réactualisation de la liste des « Sites à Réaménager » (S.A.R) de fait<br />

et composition d’un dossier de demande de reconnaissance de 4 S.A.R (de droit) auprès<br />

de la Région wallonne dans le cadre du Plan Marschall 2.Vert.<br />

Urbanisme et aménagement du territoire<br />

113


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

4.Notes stratégiques en cours<br />

• stratégie habitat : proposition d’une programmation urbaine des grands projets ;<br />

• sites à enjeux : proposition de reconversion de sites prioritaires ou à fort potentiel<br />

urbain.<br />

5.Liste des « lieux de centralité »<br />

Liste adoptée par le Collège communal dans la perspective de la délimitation par la Région<br />

wallonne des « noyaux d’habitat ».<br />

6.Axe Guillemins-Médiacité<br />

7.Le renouveau du centre ville<br />

8.Rive gauche – Croissant d’Or<br />

• schéma directeur de Rocourt : l’étude s’est poursuivie tout au long de l’année (définition<br />

des premiers objectifs de développement, premières esquisses d’un schéma<br />

d’intention et d’un master plan) ; parallèlement, une analyse de l’ensemble des projets<br />

qui concernent cette partie de la Ville est réalisée en fonction des objectifs proposés<br />

;<br />

• Centre Hospitalier Chrétien (C.H.C) : le R.U.E est adopté, le dossier de permis pour<br />

l’hôpital et l’étude d’incidences liée sont en cours d’élaboration (Voir chapitre II.4).<br />

Un bureau d’études a été chargé (par le C.H.C) de réfléchir à la reconversion des 3<br />

sites qui seront désaffectés ;<br />

• site de l’ancien charbonnage Espérance et Bonne Fortune : <strong>Rapport</strong> urbanistique et<br />

environnemental en cours d’élaboration par un bureau privé; préparation et suivi des<br />

réunions du comité technique et du comité d’accompagnement, ainsi que des visites<br />

de terrain (égout, charbonnage proprement dit, etc.) ;<br />

• participation aux réunions concernant la mise en œuvre de parcs d’activités économiques<br />

(sur le site de Patience et Beaujonc et à Rocourt) en collaboration avec,<br />

entre autres, la C.A.I (Cellule d’accueil des investisseurs) et la S.P.I ;<br />

• ancien site minier rue des Quatorze Verges : demande de permis pour une première<br />

phase de cinquante logements déposée ;<br />

• reconversion du site DEF chaussée de Tongres : à l’étude ;<br />

• caserne Leman : plan d’expropriation adopté provisoirement et enquête publique.<br />

9.Vallée<br />

• Coronmeuse – Expo 2017 ;<br />

• Bavière : toujours dans l’attente de la reprise par un promoteur ;<br />

• Val Benoît : la SPI a repris le dossier pour y développer un éco quartier associant<br />

activités économiques et logements. Un marché de service a été lancé. Accompagnement<br />

du projet du point de vue urbanistique ;<br />

• Standard : le projet d’extension du stade n’est plus à l’ordre du jour ;<br />

• esquisse d’une extension de Belle-Ile présentée.<br />

114<br />

10.Rive droite<br />

• Chartreuse : le premier permis Thier de la Chartreuse est en cours d’instruction ;<br />

• Fayenbois : une étude d’incidences est lancée et le plan de lotissement est en cours<br />

de finalisation ;<br />

• Sart-Tilman : le permis pour le Pré Aily et l’extension du Parc Scientifique ont été<br />

délivrés. Un lauréat a été désigné pour le développement d’un éco-quartier au Sart-<br />

Tilman.


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

11. Permis de lotir ou permis d’urbanisme groupés<br />

a.Demandes de permis de lotir ou permis d’urbanisme groupés : 11<br />

• rue de l’Arbre Sainte-Barbe (36 lots),<br />

• rue du Sart-Tilman (65 lots),<br />

• rue du Trixhay (12 lots),<br />

• rue de Beyne (26 lots),<br />

• rue Jeanne Rennotte (11 lots),<br />

• avenue de la Closeraie (10 lots),<br />

• rue des Cabayes (26 lots),<br />

• rue des XIV Verges – projet 1 (14 lots),<br />

• rue des XIV Verges – projet 2 (24 lots + 27 appartements),<br />

• thier de la Chartreuse (10 lots + 12 appartements),<br />

• cité des Thiers (Logis social S.C) (10 lots).<br />

•<br />

b.Suivi des lotissements en cours de réalisation : 17.<br />

c.Demandes de modifications de permis de lotir : 2.<br />

Suite à un changement de la législation du C.W.A.T.U.P.E. en septembre 2010, les modifications<br />

par rapport aux prescriptions d’un lotissement sont pour la plupart introduites<br />

en dérogation lors du dépôt de la demande de permis d’urbanisme. Elles ne nécessitent<br />

plus d’introduction d’une demande de modification préalable sauf si elles portent sur les<br />

options d’aménagement de l’ensemble du lotissement et, dans ce cas, la nouvelle législation<br />

relative au permis d’urbanisation (qui a remplacé le permis de lotir) s’applique.<br />

d.Demandes d’avis et d’analyses de faisabilité :<br />

6, dont<br />

Urbanisme et aménagement du territoire<br />

115


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

rue Bois de Breux (150 lots),<br />

rue Eugène Van den Hoff (20 lots + 14 appartements),<br />

rue du Grand Thier (12 lots + 28 appartements),<br />

rue Jules Cralle.<br />

12.Mobilité et aménagement d’espaces publics<br />

• place de l’Yser : Lancement d’une étude de programmation d’un reconditionnement<br />

de la place vu le déménagement programmé du Théâtre de la Place ;<br />

• participation à différentes études de mobilité qui nécessitent un suivi transversal régulier<br />

(en collaboration avec le VIIIème Département, l’Expert en Mobilité, le Service<br />

public de Wallonie et/ou la S.R.W.T.) : Tram, aménagement des quais aux Guillemins,<br />

nouvelles voiries à créer à Rocourt, aménagement de la place des Guillemins,<br />

projet «Wallonie cyclable».<br />

12.4. Dossiers traités par le service de l’Urbanisme<br />

Dossiers de demandes de permis d’urbanisme déposés.<br />

1 111 dossiers ont été introduits, soit 861 dossiers « classiques », 78 déclarations urbanistiques<br />

préalables (D.U.P). 101 dossiers « ministère », 12 permis unique et 51 dossiers<br />

relatifs à des travaux entrepris par la Ville elle-même.<br />

Cette année, 805 demandes de permis ont été autorisées, 72 ont été refusées.<br />

21 décisions ont fait l’objet d’un recours. Dans 90% des cas, l’avis de la Ville a été<br />

confirmé par le Gouvernement Wallon.<br />

De plus, 278 demandes d’avis préalable ont été réceptionnées, ainsi que 23 demandes<br />

de certificats d’urbanisme.<br />

En matière de patrimoine et de classement :<br />

• demandes de subsides pour le ravalement de façades privées non classées : 155<br />

pour un montant engagé de 150.162,00 EUR,<br />

• propositions de classement à l’initiative de la Région Wallonne : 1,<br />

• certificats de patrimoine : 18.<br />

De nombreuses affaires diverses ont également été ouvertes, notamment<br />

• renseignements urbanistiques délivrés aux notaires : 5199 dont 160 divisions ;<br />

• courriers divers et plaintes : 334 ;<br />

• division d’immeuble : 202 demandes – 90 attestations délivrées dans le cadre des<br />

permis de location.<br />

Parmi les permis octroyés, un certain nombre mérite d’être cité pour leur importance ou<br />

leur impact sur l’aménagement et l’image du territoire la Ville.<br />

De manière non exhaustive, nous signalons les suivants :<br />

• un ensemble de nouveaux bureaux pour le Service Fédéral des Finances (la tour<br />

Fedimmo) dans la continuité de l’aménagement du quartier autour de la gare des<br />

Guillemins ;<br />

• une nouvelle mosquée associant architecture de qualité et intégration dans le quartier<br />

à Glain ;<br />

• le projet de deux nouveaux hôtels d’environ 200 chambres, sur l’espace Trianon,<br />

boulevard de la Sauvenière ;<br />

• la création de bureaux et de 12 logements dans le cloître St Agathe, rue St-Laurent,<br />

116


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

•<br />

de nouveaux bureaux pour la société INFRABEL rue Ernest Solvay.<br />

Ainsi que la création de quelques ensembles de nouveaux logements :<br />

• immeuble de 35 logements rue Chauve-souris ;<br />

• immeuble de 29 logements quai de la Boverie (en cours) ;<br />

• immeuble de 15 logements rue Saint Gilles ;<br />

• 10 habitations unifamiliales et 6 appartements à la Chartreuse (en cours) ;<br />

• 24 habitations unifamiliales et 27 appartements rue des XIV verges (en cours) ;<br />

• 5 habitations unifamiliales rue Chiff d’Or.<br />

Inspection du bâti<br />

Sur base des permis octroyés et de visites sur les lieux, le service de l’Inspection du Bâti<br />

contrôle le respect des permis d’urbanisme, des déclarations urbanistiques, des délais<br />

légaux, des arrêts de travaux et des injonctions (parfois en synergie avec le S.S.S.P,<br />

l’I.I.L.E, la Police et le Logement).<br />

Ces contrôles aboutissent à la rédaction de rapports, de mises en demeure, de procèsverbaux,<br />

ainsi que de constats de (non) conformité des bâtisses contenant des logements<br />

soumis à permis de location.<br />

Cette année a été marquée par la modification du code wallon du logement et notamment<br />

la loi programme du 22/07/2010 qui impose une attestation urbanistique pour garantir la<br />

création des logements conformément à la législation en vigueur.<br />

202 attestations ont été sollicitées, 90 ont été délivrées.<br />

Vu l’évolution du CWATUPE en la matière depuis 1994, ces attestations nécessitent de<br />

nombreuses recherches et enquêtes pour déterminer la date de création desdits logements.<br />

Suite au décret de la Région wallonne du 24 mai 2007 relatif aux infractions et sanctions<br />

urbanistiques, les amendes transactionnelles résultant des procès-verbaux dressés<br />

après le 28 juin 2007 et calculées en fonction de l’article 449 du Code Wallon de<br />

l’Aménagement du Territoire, de l’Urbanisme et du Patrimoine reviennent à la Ville et sont<br />

versées sur le compte de M. le Receveur communal. C’est ainsi que 40 829,50 € ont été<br />

perçus durant cette année <strong>2011</strong>.<br />

Cellule cartographie<br />

La cellule cartographie contribue à mettre en place un S.I.G (Système d’Information Géographique).<br />

Les données peuvent rester séparées dans les différents services de la Ville<br />

mais doivent rester coordonnées. Les données récoltées à d’autres niveaux de pouvoirs<br />

(SPF, SPW, autres, ...) sont aussi intégrées. Ce travail quotidien de la cellule cartographie<br />

est mis à la disposition de tous les agents de la Ville de Liège au travers du portail<br />

cartographique. Celui-ci donne vraiment satisfaction : il offre un confort de recherche à<br />

tous ces agents tant par la quantité et que par la richesse des informations qu’il diffuse de<br />

manière simultanée. Il est reconnu comme un outil efficace d’aide à la décision. Garante<br />

de la maintenance des données diffusées par ce portail, la collaboration entre utilisateurs<br />

et agents de la cellule cartographie est étroite et fluide.<br />

Les prémisses de l’utilisation d’outils mobiles d’acquisition de données sont lancées.<br />

L’utilisation de tablettes PC permet ainsi d’embarquer les bases de données sur le terrain<br />

pour compléter les informations. La synchronisation des données avec le serveur du<br />

SIG se fait dès le retour au bureau.<br />

Urbanisme et aménagement du territoire<br />

117


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

Différentes applications sont développées et évoluent régulièrement. Une application<br />

spécifique au service de l’aménagement du territoire regroupe toutes les thématiques<br />

spécifiques à l’accomplissement des missions et sont transmises par le SPW. Deux applications<br />

sont développées pour le relevé du patrimoine arboré et des espaces publics.<br />

Une application permet le relevé des actions réalisées par les équipes du service de<br />

l’assainissement.<br />

Plusieurs journées de formation ont été dispensées par la cellule cartographie pour des<br />

agents d’autres services utilisant l’outil du S.I.G). Ces formations visent à rendre autonomes<br />

les agents dans la saisie d’informations relatives à leurs missions spécifiques.<br />

De par la nature transversale des données administrées par le SIG, le temps de travail<br />

de la cellule cartographie peut être réparti en trois quarts consacrés au Département de<br />

l’Urbanisme et un quart au soutien de missions d’autres services communaux, A.S.B.L.,<br />

mairies et régies de quartiers ainsi qu’à de nombreux projets qui font appel au SIG.<br />

118<br />

12.5. Affaires immobilières<br />

Ventes d’immeubles<br />

Les quatorze ventes de bâtiments et de terrains ont rapporté à la Ville un montant global<br />

de 1 228 339,00 €.<br />

Il s’agit essentiellement de la vente d’espaces publics désaffectés dans le cadre de la<br />

Médiacité ainsi que de quelques maisons d’habitation au Thier-à-Liège.<br />

Acquisitions d’immeubles.


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

Douze acquisitions de bâtiments et de terrains pour un montant total de 2 173 530,00 €<br />

ont eu lieu. Ces achats concernent essentiellement:<br />

• des opérations de réhabilitation d’immeubles dans le quartier Vivegnis/Saint-Léonard<br />

;<br />

• des terrains à Grivegnée (rue du Cimetière) en vue de la création d’un nouveau lotissement<br />

communal ;<br />

• un entrepôt avec terrain à Droixhe dans la perspective de l’organisation de l’exposition<br />

internationale de 2017.<br />

12.6. Divers<br />

Organisation des Prix de l’urbanisme <strong>2011</strong> :<br />

41 candidatures ont été reçues dans 5 catégories différentes (rénovation ou construction<br />

d’un logement unifamilial, d’un immeuble d’habitation multiple et d’un immeuble non résidentiel).<br />

Le prix a été décerné à la réaffectation du château Nagelmackers à Angleur par la S.P.I.<br />

et le Logis Social S.C.<br />

Une brochure reprenant les 15 mentions et prix annexes a été publiée et est disponible<br />

au Département.<br />

Animation et secrétariat de la C.C.A.T.M. (Commission Communale d’Aménagement<br />

du Territoire et de la Mobilité) : 12 réunions annuelles.<br />

La C.C.A.T.M. regroupe une trentaine de représentants de la société civile et se réunit en<br />

tant qu’ « expert du Collège ».<br />

A ce titre, elle a formulé 25 avis concernant diverses demandes de permis d’urbanisme<br />

ou de dossiers et/ou études d’aménagement ou de mobilité menés par la Ville.<br />

Rédaction de 940 fiches de numérotations d’immeubles<br />

Il s’agit de donner un numéro de police aux nouveaux bâtiments construits ou de fixer la<br />

sous-numérotation des différents logements dans un immeuble existant après enquête<br />

sur place.<br />

Renouvellement de l’agrément du Département<br />

La Région wallonne a renouvelé l’agrément du Département en tant qu’auteur de projet<br />

pour l’élaboration des schémas de structure communaux et des règlements d’urbanisme<br />

ainsi que l’agrément pour l’élaboration et la modification des plans communaux d’aménagement<br />

(P.C.A.).<br />

Photographie<br />

Le photographe du Département a continué le suivi photographique de l’évolution de la<br />

Ville ainsi que l’archivage de centaines de photos anciennes de Liège.<br />

Information<br />

En matière de formation/information : participation à des séminaires, colloques, conférences:<br />

• rencontre annuelle de la C.P.D.T. (Conférence Permanente du Développement Territorial)<br />

au Palais des Congrès ;<br />

• divers ateliers de l’U.V.C.W. (Union des Villes et Communes de Wallonie) (marchés<br />

publics, évolutions du C.W.A.T.U.P.E. ;<br />

• formation par la Région Wallonne des C.E.M. (Conseillers en Mobilité) ;<br />

• ateliers du Territoire lancés par le Ministre Philippe HENRY ;<br />

Urbanisme et aménagement du territoire<br />

119


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

• cycle de 6 conférences du master complémentaire de l’U.Lg en U.A.T. avec quelques<br />

réunions préalables avec les orateurs ;<br />

• colloque « Bassin de Vie, Bassin de Ville » organisé par le Ministre Paul FURLAN ;<br />

• voyage d’étude de l’A.R.D.I.C. (Association Régionale des Directeurs et Ingénieurs<br />

Communaux) concernant les quartiers durables déjà créés aux Pays-Bas ;<br />

• commission de développement durable de l’A.I.M.F. à Ouagadougou ;<br />

• visite technique de trois contrats de quartiers à Bruxelles ;<br />

• participation aux échanges du groupe « urbanisme » du réseau des villes M.A.A.H.L. :<br />

quatre réunions des responsables techniques et/ou directeurs et séminaire de maîtrise<br />

à Heerlen (aménagement d’un campus d’enseignement).<br />

Il faut enfin noter la mise en place d’exposés/conférences internes à destination des<br />

agents du Département (ou d’autres services) pour leur information/formation quant aux<br />

projets et programmes majeurs pour la Ville.<br />

120


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

13. Travaux et environnement : direction<br />

du développement territorial et grands<br />

investissements, aménagement des<br />

espaces publics<br />

13.1. Développement territorial et grands investissements<br />

L’Inspecteur général chargé de la gestion de cette matière assiste M. le Secrétaire communal<br />

dans l’exécution de la politique de gestion des investissements et de ses grands<br />

projets immobiliers liés au développement métropolitain de la Ville. Il veille à la réalisation<br />

efficace de ceux-ci et à leur évaluation afin d’assurer une gestion optimale des<br />

ressources qui y sont affectées.<br />

Développement stratégique en matière de travaux techniques et de « Grands<br />

projets d’investissement »<br />

L’Inspection générale propose des projets de développement métropolitain qui répondent<br />

aux priorités stratégiques définies par le Collège communal en articulant les politiques<br />

publiques d’urbanisme, d’aménagement du territoire et de gestion de l’espace public.<br />

Elle établit des scénarios relatifs aux différentes opportunités en matière de stratégie<br />

immobilière et assure la coordination des études de faisabilité en veillant à la réalisation,<br />

par les différents Départements concernés, des études préalables.<br />

Elle assure également la validation et la cohérence des propositions retenues, tant du<br />

point de vue technique que financier, et formalise la politique de développement stratégique<br />

métropolitain de la Ville à travers, notamment, de la rédaction d’une programmation<br />

pluriannuelle des investissements.<br />

Enfin, elle assure l’assistance et le conseil au Secrétaire communal en l’alertant sur des<br />

risques techniques, financiers et juridiques liés aux grands investissements.<br />

Représentation de l’Administration<br />

Chargée de communiquer et de valoriser, tant en interne qu’en externe, les missions et<br />

les projets en cours, l’Inspection générale de développement territorial et de Coordination<br />

des grands Investissements met en place, en collaboration avec la Cellule communication,<br />

un mode opératoire destiné à informer le citoyen de l’évolution des projets.<br />

Le site internet de la Ville de Liège constitue le principal vecteur de communication, mais<br />

celui-ci est complété par l’organisation de conférences de presse, d’inaugurations ou de<br />

Travaux et environnement : direction du développement territorial et grands investissements, aménagement des espaces publics<br />

121


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

122<br />

séances d’informations publiques.<br />

La mobilisation des synergies autour des grands projets urbains étant indispensable,<br />

l’Inspection générale identifie et mobilise les partenaires stratégiques en développant,<br />

avec eux, un réseau de relations privilégiées.<br />

Enfin, elle veille à sensibiliser tous les acteurs en faveur d’une bonne exécution du projet<br />

ainsi que du respect des plannings et des contraintes extérieures.<br />

Coordination technique, financière et administrative<br />

L’Inspecteur général assure tout d’abord la définition des missions, des objectifs prioritaires<br />

et des résultats attendus de la part des différents Départements. Il définit ensuite,<br />

avec les Directions concernées, les modalités de mise en œuvre des projets et leur traduction<br />

en plannings opérationnels.<br />

En phase d’exécution des travaux, il veille au suivi optimal au travers, notamment, des<br />

plans d’actions et de tableaux de bord. Enfin, il coordonne ou participe activement aux<br />

comités de pilotage ou des comités d’accompagnement mis en place par les pouvoirs<br />

subsidiants ou par la Ville de Liège elle-même.<br />

Le contrôle de la bonne gestion des dépenses via des tableaux de bord et le respect des<br />

enveloppes fixées pour les projets sont aussi primordiaux. Une mission importante à laquelle<br />

participe la Cellule consiste en la recherche des possibilités de subventionnement<br />

des infrastructures, entre autres via le cofinancement Feder. Les procédures imposées<br />

par les différents pouvoirs subsidiants réclament une attention toute particulière.<br />

Dossiers<br />

• La rénovation de l’Opéra Royal de Wallonie<br />

• La transformation du MAMAC en Centre international d’Art et de Culture (CIAC)<br />

• La réaffectation du bâtiment « Emulation », en vue d’y installer le Théâtre de la<br />

Place<br />

• Le projet de construction d’une piscine dans le quartier Jonfosse<br />

• La patinoire Longdoz (Médiacité)<br />

• La salle de concert Sauvenière<br />

• La réhabilitation de la Cité administrative<br />

• Le projet de réaffectation de l’ ex-Inno dans le cadre du regroupement de services de<br />

la Ville et du CPAS AU Centre Ville.<br />

• L’acquisition et le programme d’occupation de la Caserne Général Leman à Rocourt<br />

• Le projet de création du parking quai sur Meuse<br />

• L’aménagement de la place des Guillemins, des quais et l’étude du projet de construction<br />

de la passerelle<br />

• La mise en œuvre du Plan de Mobilité Ans-Rocourt<br />

• Le projet du tram à Liège<br />

• La candidature de la Belgique à l’organisation de l’Expo 2017 à Liège et, en particulier<br />

le volet relatif à l’acquisition des terrains nécessaires<br />

• La création d’un atelier pour artistes dans le quartier Vivegnis<br />

Relais entre l’Administration, les Cabinets, le Secrétariat Collège-Conseil et le<br />

Secrétariat communal<br />

Pour le passage au Collège communal et/ou au Conseil communal des dossiers élaborés<br />

au sein du Département des Travaux (Bâtiments communaux, Voirie, Environnement,<br />

Propreté publique et Parc automobile).<br />

Une Graduée spécifique a pour mission de rédiger les aide-mémoires et ordres du jour<br />

du Collège, du Conseil communal et des commissions, de collecter et vérifier les do-


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

cuments à soumettre au Secrétariat communal pour signatures par les Autorités communales,<br />

d’assurer le suivi des procédures et d’organiser le passage des dossiers aux<br />

séances du Collège communal.<br />

Cellule d’Audit du Parc immobilier<br />

Pour répondre à un souci de rationalisation, la Ville de Liège s’est engagée, via son Plan<br />

de Gestion, à créer un nouvel outil sous la forme d’une Cellule d’Audit du Parc immobilier.<br />

Afin d’assurer son indépendance vis-à-vis des différents Départements, celle-ci a été<br />

directement placée sous la responsabilité de Monsieur le Secrétaire communal par l’intermédiaire<br />

de l’Inspecteur général en charge du Développement territorial et de la Coordination<br />

des Grands Investissements.<br />

Le travail de la Cellule a commencé en avril 2010, date de la prise de fonction du nouveau<br />

responsable. A terme, deux auditeur(trice)s chargé(es) du recensement (Agents techniques<br />

en chef) et un(e) collaborateur(trice) <strong>administratif</strong> devraient compléter l’effectif.<br />

L’objectif poursuivi est d’établir un plan de recensement des bâtiments et ensembles<br />

immobiliers comprenant une documentation approfondie permettant l’élaboration d’une<br />

vision stratégique mettant en évidence les éléments méritant d’être conservés, ainsi que<br />

les possibilités de transformation, d’adaptation ou de non conservation. La Cellule devrait<br />

acquérir une vision globale et transversale du parc immobilier permettant d’avoir<br />

une réflexion structurée sur l’analyse des risques, des investissements nécessaires et<br />

permettant d’améliorer la coordination entre les différents services et départements y<br />

compris le CPAS.<br />

Au cours des 10 dernières années, malgré une légère diminution des consommations<br />

de gaz et d’eau et une consommation d’électricité plus ou moins constante (ce, malgré<br />

la mise en service du musée Curtius), le coût des énergies pour le parc immobilier de la<br />

Ville de Liège a presque doublé : 6 008 247,32 € en 2000 et 10 621 700,87 € en 2010.<br />

Les nombreux investissements consentis n’ont pas permis d’empêcher l’augmentation<br />

des coûts liés à la hausse des prix des énergies.<br />

La tendance à la hausse du coût des énergies étant à craindre, il est indispensable de<br />

réduire l’importance du parc immobilier.<br />

Une analyse des bâtiments a débuté et s’articule autour de 2 axes :<br />

1.selon les fonctions et types de bâtiments ;<br />

2.en fonction des différents quartiers et des fonctions nécessaires par zones géographiques<br />

dans la Ville. Les regroupements ont déjà permis de libérer plusieurs bâtiments.<br />

D’autres le seront à la fin des travaux d’aménagement de la rue de Namur fin 2012. La<br />

Cellule d’Audit immobilier a listé une quarantaine de bâtiments qui pourraient dès lors<br />

être vendus.<br />

Une réflexion et des échanges réguliers avec le CPAS ont également permis de définir<br />

une série d’opportunités de synergies entre les services de la Ville et ceux du CPAS (partage<br />

des nouveaux ateliers du 8ème Département à la rue de Namur avec les ouvriers<br />

du CPAS, regroupement des services techniques en charge du parc immobilier, synergie<br />

entre les Archives générales de la Ville et celles du CPAS, etc.).<br />

Un autre travail est en cours en ce qui concerne les synergies qui pourraient être mises<br />

en place entre les services du CPAS et la Régie foncière en ce qui concerne la gestion<br />

du parc immobilier privé.<br />

Enfin, en collaboration avec le Service des Bâtiments communaux et le SAGEC, la réalisation<br />

d’un inventaire des quelques 450 bâtiments est également en cours.<br />

Travaux et environnement : direction du développement territorial et grands investissements, aménagement des espaces publics<br />

123


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

13.2. Aménagement des espaces publics<br />

La Coordination technique se compose du Service Chantiers impétrants et entretiens, du<br />

Service Chantiers Ville, ainsi que du Bureau d’Etudes.<br />

Le Bureau d’études<br />

Le Bureau d’études de la voirie communale a pour principales missions d’établir les<br />

dossiers techniques nécessaires à la gestion des éléments constituant le domaine public<br />

de gestion communale et de conseiller la direction, les autres services de la Ville et le<br />

Collège communal sur les éléments ayant une influence sur le domaine public de gestion<br />

communale. Ces avis sont rendus suite à des demandes de permis (d’urbanisme, de<br />

lotir...), des échevinats, de la police ou sur des sujets d’actualité.<br />

Parmi les dossiers techniques exécutés en <strong>2011</strong>, nous noterons quelques grands travaux<br />

de voirie tels que l’aménagement d’une desserte et la pose des égouts au Boulevard<br />

Kleyer, l’aménagement de la place située au carrefour des rues Villette, Robertson,<br />

Alfred Magis et Deveux, en espaces de jeux, différents aménagements d’emplacements<br />

de stationnement, l’étude concernant le Thier de la Chartreuse, la réfection complète<br />

des rues Lambinon, des Vennes, Fraichamps, des Blés ainsi que du Boulevard Ernest<br />

Solvay. Outre les cibles du budget <strong>2011</strong>, deux grands projets sont à mettre en exergue:<br />

l’aménagement d’une partie de la rue St Laurent et de la rue du Moulin.<br />

La cellule Chantiers<br />

La cellule Chantiers surveille les travaux de voirie et veille au parfait respect, par les entrepreneurs,<br />

des prescriptions des cahiers des charges. Nous pouvons pointer différents<br />

chantiers de voiries dont, entre autres, l’entretien des rues de Campine, Fraischamps,<br />

des Blés, des boulevard des Hauteurs et Ernest Solvay ; la réfection des rues Vaudrée,<br />

de la Belle Jardinière, Louvrex, de Bois de Breux ; le pavage de la place du Batty, la<br />

substitution du pavage de la rue Lejeune, de la place Bonne Nouvelle, de la rue du<br />

Ruisseau, de la rue Cardinal Cardijn ; l’aménagement des rues du Palais, Fond Pirette<br />

et Jean Haust ; enfin, l’aménagement des escaliers de la rue des Artisans (dans le cadre<br />

du Plan Escargot)., le Droit de tirage 2010, le Bld Piercot 1ère phase, les rues de Fléron<br />

et du Couvent, le fonçage de l’areine Gersonfontaine et le début de la place des Guillemins<br />

La Planification territoriale<br />

La Planification territoriale se compose du Service des Infrastructures de Voirie, du Service<br />

Art et Aménagement urbains ainsi que du Service de l’Eclairage public – Electromécanique.<br />

124<br />

La Cellule des infrastructures de Voirie<br />

La Cellule de Planification des Infrastructures de Voirie assure, en matière de voiries,<br />

de mobilité, d’ouvrages d’art et d’égouttage, la gestion prévisionnelle d’amélioration des<br />

infrastructures de voirie (communales et régionales) avec l’objectif de maximiser son<br />

adéquation avec les besoins des citoyens.<br />

Les principaux dossiers traités par la cellule en <strong>2011</strong> sont la définition des principes<br />

de conception des dossiers de réaménagement de voirie (la place des Guillemins, le<br />

programme triennal, le crédit d’impulsion...), la collaboration avec d’autres services à<br />

des plans stratégiques (commune pilote Wallonie cyclable, banque de données sur les<br />

ouvrages d’art...), le suivi de dossiers régionaux et privés de grande ampleur (le tram, le<br />

CHC, le réaménagement du quai de Rome, de l’avenue Blonden et du boulevard Frère<br />

Orban...).


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

La Cellule Art urbain<br />

Elle est chargée d’assurer la conservation du patrimoine en veillant à l’entretien, à la<br />

conservation, à la restauration et la valorisation des monuments d’Art public (statuaire,<br />

art public, et Petit Patrimoine).<br />

Sa mission comporte également le montage de projets pour l’acquisition de nouvelles<br />

œuvres destinées aux Espaces publics.<br />

Parmi les missions réalisées en <strong>2011</strong>, nous noterons le démontage et le lancement de la<br />

restauration du monument Charlemagne au parc d’Avroy, les restaurations du Monument<br />

Del Cour, Place Saint-Paul, des 6 fontes ornementales et du banc en hommage à Jean<br />

d’Ardenne au Parc d’Avroy.<br />

En collaboration avec les Services de la Maintenance des Espaces publics, des travaux<br />

de conservation ont pu être réalisés sur un monument commémoratif rue Chafnay à<br />

Jupille.<br />

Les projets de restauration en cours concernent les fontaines de la Tradition, du Perron<br />

et de la Vierge en Vinâve d’Ile et la sculpture Saute-mouton, place des Carmes.<br />

Les projets en cours relatifs à l’acquisition de nouvelles œuvres destinées à l’espace<br />

public sont un monument en hommage aux Enfants victimes, une maquette en bronze<br />

de l’ancienne Cathédrale Saint-Lambert et une reproduction du personnage symbolisant<br />

la Fête des Fous.<br />

La cellule Éclairage Public<br />

La cellule Éclairage Public quant à elle, coordonne les interventions des sociétés intervenant<br />

sur notre territoire pour la maintenance de nos 18.000 points lumineux et de<br />

feux tricolores dans 43 carrefours. Dans une optique d’économie d’énergie, nous favorisons<br />

le remplacement des luminaires de forte puissance par des luminaires à plus faible<br />

consommation. De même, de nombreux feux de signalisation sont remplacés par des<br />

lanternes à L.E.D. ( D.E.L. diode électroluminescente), qui permettent une économie<br />

de 70% en terme de consommation d’énergie. Cette année nous avons ainsi remplacé<br />

Travaux et environnement : direction du développement territorial et grands investissements, aménagement des espaces publics<br />

125


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

126<br />

le carrefour entre les rues Sainte-Walburge, Visé-Voie et la chaussée de Tongres, mais<br />

également le carrefour entre le boulevard de la Constitution et la rue Ransonnet. Plusieurs<br />

projets ont également été lancés pour le remplacement de près de 200 luminaires<br />

de forte puissance et d’une dizaine de carrefours et devraient avoir lieu début 2012.<br />

Le Service de l’Environnement et Développement durable<br />

Le Service de l’Environnement et Développement durable a continué sa mission générale<br />

d’information et de sensibilisation par le traitement des demandes d’information et<br />

des plaintes dans divers domaines.<br />

Au niveau de l’énergie et du climat, au sein de l’administration, divers moyens et supports<br />

médias ont été utilisés dans le cadre du programme de sensibilisation du personnel<br />

communal à l’U.R.E (Utilisation Rationnelle de l’Energie). Une formation-pilote<br />

à l’éco-conduite de chauffeurs de véhicules communaux a été entreprise ainsi qu’une<br />

action « répondants bâtiments » visant à améliorer la gestion des bâtiments en formant<br />

des personnes capables de jouer efficacement le rôle d’interface entre les occupants<br />

du bâtiment et les services communaux de gestion et d’entretien de ceux-ci. Auprès de<br />

la population, on notera les tenues de permanences « énergie » en soirée, animations<br />

dans les quartiers, informations lors d’événements publics pour conseiller le public quant<br />

aux primes, à l’U.R.E et aux énergies renouvelables ainsi que la gestion et au suivi des<br />

primes à l’installation de panneaux solaires thermiques et photovoltaïques, d’une pompe<br />

à chaleur pour la production de chauffage et/ou d’eau chaude sanitaire, d’une citerne à<br />

eau de pluie, d’une toiture végétale, etc. soit 445 primes au total.<br />

Le service a assisté le service Propreté dans les formations dispensées aux agents en<br />

charge de l’information et de la sensibilisation de la pollution. En <strong>2011</strong>, ces actions ont<br />

porté sur le quartier des Vennes, le Jardin Botanique et son parc (mi-juin à début juillet)<br />

ainsi que les rues Jonfosse et Grangagnage (fin septembre à mi-octobre).<br />

Des actions diverses dans le cadre des pollutions de l’air, de l’eau, du sol, des champs<br />

électro- magnétiques ont été menées. On peut citer un travail d’inventaire des antennes<br />

GSM, un suivi des pics de pollution aux particules fines sur le territoire de la Ville ou encore<br />

les études des sols pollués, …<br />

Le service apporte aussi un appui à l’information, aux formations et à la veille juridique<br />

en matière de Performance Energétique des Bâtiments et certification des bâtiments<br />

publics.<br />

Les aspects environnementaux sont pris en compte dans les projets urbanistiques.<br />

Le service s’occupe aussi de la conduite et du suivi du bilan des émissions des gaz à<br />

effet de serre selon la méthode Bilan Carbone réalisé par AENERGYES S.A. La phase 1<br />

de ce projet concernant l’ensemble du territoire a été réalisée et validée.<br />

L’année <strong>2011</strong> a aussi vu la modification de trois règlements d’octroi de primes aux citoyens<br />

afin de faciliter la procédure administrative (citerne à eau de pluie, isolation du toit<br />

et changement de vitrage par du vitrage performant) par la délibération du Conseil du 21<br />

décembre <strong>2011</strong>.<br />

Le service participe à l’effort de sensibilisation du tout public et des forces vives, des<br />

entreprises, des commerçants dans le cadre de la grande campagne de communication<br />

« Engage, j’agis pour le climat » menée par 12 villes européennes, Liège étant « ville<br />

pilote » pour la Belgique, ainsi qu’au programme de sensibilisation des enfants dans le<br />

primaire à l’énergie en relation avec le changement climatique (animations du CRIE par<br />

divers moyens et supports médias) et lien avec la campagne « Engage ».<br />

Il coordonne par ailleurs, des tables rondes sur l’électro-mobilité afin de définir une action<br />

voire un plan de la Ville sur ce point en collaboration avec d’autres services ayant plus<br />

spécifiquement la mobilité en charge<br />

L’organisation d’un Défi Energie est soutenue par le service Environnement, afin de per-


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

mettre aux citoyens de réduire leurs consommations d’énergie de manière participative.<br />

Et enfin, la mise en place du programme du SPW menant diverses actions en vue de la<br />

protection des insectes pollinisateurs sur le territoire de la commune pour faire de Liège<br />

une commune MAYA.<br />

Le Service des Affaires générales<br />

Le Service des Affaires générales assure toute la gestion administrative et comptable<br />

des marchés publics de travaux (subsidiés ou non). Le service comptable gère donc les<br />

factures imputées au budget ordinaire (frais de fonctionnement, fournitures, …) ainsi que<br />

les dépenses et recettes liées au budget extraordinaire (investissements, subsides). Il<br />

est donc intimement associé aux services techniques ci-avant en tant que support à la<br />

réalisation et à la finalisation des dossiers. La gestion des conventions de voirie, la gestion<br />

du personnel du service A.E.P. ainsi que le secrétariat de la direction sont également<br />

assurés par ce service. On peut encore citer la gestion des permissions de voiries et des<br />

implantations des bornes.<br />

Travaux et environnement : direction du développement territorial et grands investissements, aménagement des espaces publics<br />

127


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

128


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

14. Travaux et environnement : direction<br />

de la maintenance des espaces publics<br />

14.1.Travaux et Environnement<br />

La Maintenance des Espaces Publics, créée sous la structure actuelle fin 2010, conserve<br />

le même organigramme. Quelques transferts d’activités spécifiques ont permis d’améliorer<br />

l’organisation.<br />

Les secteurs auraient dû être subdivisés sur une répartition géographique Nord-Centre-<br />

Sud commune. Seuls les territoires des plantations sont passés à cette subdivision. Par<br />

manque de personnel d’encadrement, il a été décidé de maintenir la Propreté en 3 brigades<br />

territoriales (Morinval, Bueren, Guillemins) et la Voirie en 5 divisions. Par contre les<br />

autres activités : Ateliers, Signalisation, Avaloirs, Mobilier Urbain et Dégraffitage couvrent<br />

tout le territoire de la Ville.<br />

14.2. Accueil<br />

Situé rue de Namur, « Allo Maintenance » est opérationnel en tant que Cellule de Coordination<br />

chargée d’orienter toutes les demandes au Service correspondant.<br />

Chaque demande fait l’objet d’un suivi permettant de rédiger un rapport à l’attention du<br />

demandeur et/ou plaignant et de la Direction.<br />

En <strong>2011</strong>, l’Accueil a enregistré 12.410 demandes (appels téléphoniques + requêtes) réparties<br />

comme suit : Avaloirs 15% – Plantations 3% – Signalisation 20% – Eclairage<br />

Public 2% – Voirie 20% – Dégraffitage 6% – Propreté 34%.<br />

Le Plan Fédéral pour les Grandes Villes (PFGV) subsidie des agents (gardiens de la<br />

paix) chargés de prévention et de sécurité. Les fiches d’observations (6 873 en <strong>2011</strong>)<br />

ont fait l’objet d’interventions par la Maintenance : principalement en matière de déchets<br />

mais aussi en mobilier urbain, tags et graffitis, pavage des voiries et piétonniers, problème<br />

de signalisation.<br />

14.3. Services transversaux<br />

Comme leur nom l’indique, les services transversaux ont pour rôle d’intervenir dans divers<br />

domaines et sur tout le territoire de la Ville de Liège.<br />

Ils sont notamment chargés du support logistique aux services opérationnels que sont<br />

les divisions de voirie, de propreté publique et des plantations.<br />

129


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

Ils comprennent les activités ci-après :<br />

• ateliers : fontainiers, tailleurs de pierre, plaines de jeux, ferronnerie (forge), menuiserie<br />

et peinture ;<br />

• curage des avaloirs ;<br />

• parc automobile : voir exposé sur le Service logistique ;<br />

• charroi spécifique de maintenance: balayeuses, tracteurs, tondeuses…;<br />

• assainissement (entretien du réseau d’égouttage, bassins et déversoirs d’orage…).<br />

Les ateliers assurent la réparation des équipements et installations de toute nature, telles<br />

que mobilier urbain, garde-corps, grillages, équipements sportifs, matériel roulant (à<br />

l’exclusion de la mécanique automobile), etc.<br />

Le service des fontainiers est chargé d’entretenir et de renouveler l’équipement hydraulique<br />

et l’infrastructure des 45 fontaines publiques et jets d’eau, afin d’en assurer le bon<br />

fonctionnement pendant la belle saison.<br />

Dans ce cadre, des marchés publics ont été attribués pour les travaux ci-après :<br />

• renouvellement de l’étanchéité de la fontaine Place Delcour et du plan d’eau de la<br />

place de Chênée ;<br />

• entretien des pompes de la fontaine Saint-Lambert ;<br />

• réparation de divers systèmes d’arrosage (serres horticoles, place Cathédrale…) ;<br />

• remplacement des coffrets électriques des jets d’eau des Terrasses…<br />

Le service des plaines de jeux est chargé du maintien en bon état des plaines de jeux<br />

et de sport, non seulement dans les espaces publics, mais aussi dans les écoles et les<br />

crèches.<br />

Il assure également la responsabilité des contrôles relatifs à la sécurité des espaces de<br />

jeux, en application de la législation en la matière. Un marché de services a été attribué<br />

à une entreprise agréée pour garantir l’objectivité des contrôles et la conformité des équipements<br />

de la Ville aux normes en vigueur.<br />

C’est en <strong>2011</strong> que la brigade de curage de la Ville a repris la responsabilité du curage des<br />

avaloirs des quartiers périphériques, antérieurement curés par une société privée.<br />

Environ 16 500 avaloirs ont été curés en <strong>2011</strong>, avec un parc de véhicules qui est passé<br />

de 2 à 3 extracteurs, et qui s’étendra encore en 2012 avec un extracteur spécifiquement<br />

prévu pour les interventions en voiries piétonnes.<br />

La Brigade d’assainissement garantit non seulement le bon fonctionnement et le curage<br />

des égouts publics, mais se charge aussi de l’entretien des déversoirs, bassins d’orage<br />

et autres ouvrages hydrauliques situés sur le territoire de la ville. Elle assure d’autre<br />

part la désobstruction de nombreux raccordements particuliers, lorsque les propriétaires<br />

d’immeubles ne sont pas en mesure de rétablir l’écoulement de leur raccordement par<br />

leurs propres moyens.<br />

Le Parc automobile est rattaché au Service logistique.<br />

14.4. Signalisation<br />

Travaillant en collaboration avec la Police de la Signalisation, l’atelier est chargé de mettre<br />

en œuvre les décisions de Bureau de Police Administrative (BPA). Il procède à la<br />

maintenance de la signalisation verticale, du marquage routier et de l’entretien des feux<br />

tricolores. Il est également chargé de la pose et de l’enlèvement des réservations de<br />

stationnement.<br />

130


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

En <strong>2011</strong>, le Service a traité 2 178 demandes dont 2/3 proviennent des Ordres de Travail<br />

(O.T.) de la Police, 1/4 de demandes du Service, le reste émanant des observations et/<br />

ou des plaintes sur le terrain.<br />

14.5. Plantations<br />

Le Service des Plantations est partagé entre trois activités : la foresterie urbaine, les<br />

brigades territoriales et la production horticole.<br />

La Cellule de Foresterie urbaine<br />

Elle est en charge de la culture et de la gestion des arbres et des bois de la Ville de Liège.<br />

Sa pratique regroupe des activités telles que les plantations d’arbres, la mise à jour de<br />

l’inventaire cartographique des arbres en milieu urbain, l’entretien et la protection des<br />

arbres urbains, ainsi que la réalisation des suivis sanitaires et de sécurité.<br />

De nature transversale, la Cellule travaille en étroite collaboration avec le Département<br />

Etat civil - Population (cimetières), la Direction des Bâtiments communaux et le Département<br />

de l’Urbanisme.<br />

Pour le Service des plantations :<br />

• la Cellule a réalisé le contrôle visuel des 360 arbres du parc de la Boverie ;<br />

• la Brigade volante jardiniers a réalisé 35 chantiers de renouvellement du patrimoine<br />

arboré pour un total de 235 arbres hautes-tiges plantés ;<br />

• la Brigade des bûcherons-élagueurs a réalisé 67 chantiers d’entretien du patrimoine<br />

arboré pour un total de 1900 arbres élagués (alignements en voirie) ;<br />

• la Brigade des jardiniers-élagueurs a réalisé (en cours) 53 chantiers d’entretien du<br />

patrimoine arboré pour un total de 1900 arbres élagués (alignements en voirie) ;<br />

• dans le cadre des chantiers externalisés, 12 chantiers d’entretien du patrimoine arboré<br />

ont été réalisés pour un total de 520 arbres élagués et 300 arbres abattus (alignements<br />

en voirie, bois des Vignes, bois de la Chartreuse).<br />

Travaux et environnement : direction de la maintenance des espaces publics<br />

131


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

Pour le Département Etat-civil - Population :<br />

• la Brigade des bûcherons-élagueurs a réalisé 10 chantiers d’entretien du patrimoine<br />

arboré pour un total de 350 arbres élagués (cimetière de Robermont) ;<br />

• dans le cadre de travaux externalisés, 1 chantier de renouvellement du patrimoine<br />

arboré a été adjugé pour un total de 80 arbres abattus et 30 replantés (cimetière de<br />

la Bure).<br />

Pour la Direction des Bâtiments communaux :<br />

Dans le cadre de travaux externalisés, 1 chantier de renouvellement du patrimoine arboré<br />

a été adjugé pour un total de 35 arbres abattus et 35 replantés (groupe scolaire du<br />

Château).<br />

Pour le Département de l’Urbanisme :<br />

La Cellule a émis 78 avis dans le cadre de demandes de permis d’urbanisme.<br />

Les Brigades territoriales<br />

Les 3 brigades territoriales assurent l’entretien des espaces publics et des espaces verts<br />

aménagés. En plus de l’entretien, ces brigades se chargent des replantations des espaces<br />

vandalisés ou abîmés.<br />

Cette année, le service a commencé à mettre en place une gestion différenciée des<br />

différentes zones. Des prés fleuris ont été implantés en lieu et place de parterres d’annuelles,<br />

permettant des économies d’eau et de main d’œuvre tout en conservant l’aspect<br />

décoratif. L’usage des herbicides a été fortement réduit grâce à l’usage de pratiques plus<br />

respectueuses de l’environnement. De grandes zones herbacées ont été menées en<br />

fauchage tardif avec les avantages que cela implique pour la faune et la flore. De plus,<br />

la majorité des pelouses sont tondues avec un système de mulching, nettement plus<br />

économique et profitable pour l’environnement.<br />

La brigade du centre réalise également les 4 aménagements différents qui se succèdent<br />

sur la Place Cathédrale.<br />

En plus des 3 brigades territoriales, le Service dispose d’une brigade « volante » qui<br />

intervient sur l’ensemble du territoire communal. Cette brigade est chargée de travaux<br />

plus spécifiques tels que le nettoyage des bassins d’orages ou la plantation des arbres<br />

d’alignement.<br />

La production horticole<br />

La brigade des décorations florales a reçu 350 demandes pour des interventions de<br />

décorations intérieures lors de diverses manifestations. Une part de son travail consiste<br />

aussi en l’entretien des plantes vertes dans certains bureaux de la Ville (plus de 30 demandes).<br />

La brigade de la pépinière a assuré la fourniture d’arbustes, conifères et rosiers divers<br />

aux brigades territoriales (plus de 3 700 plants). Les serres ont produit 300 000 plantes<br />

annuelles pour les parterres ainsi que 1 000 chrysanthèmes pour la place Cathédrale.<br />

14.6. Propreté Publique<br />

132<br />

La Propreté Publique, divisée en trois brigades territoriales, est chargée du nettoiement<br />

du Domaine public : 1) planification des tâches systématiques de balayage ; 2) désherbage<br />

et fauchage des abords des voiries et sentiers communaux ; 3) ramassage des dépôts<br />

clandestins (déchets et encombrants) ; 4) participation aux brigades mixtes (Police/<br />

Nettoiement) pour évacuation des déchets après constats verbalisés ; 5) évaluation des


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

prestations des opérateurs privés en charge des collectes périodiques en porte-à-porte<br />

(quotidiennes – hebdomadaires – mensuelles), des vidanges des corbeilles publiques et<br />

bulles à verre ; 6) intervention d’épandage manuel dans le cadre du « service hiver ».<br />

En matière de collecte des déchets, l’opérateur privé a ramassé en porte-à-porte :<br />

41 703 tonnes d’ordures ménagères brutes (67%) + 3 283 tonnes de PMC (5%) +<br />

11 403 tonnes de papiers/cartons (18%). Les bulles à verre ont collecté 5.454 tonnes de<br />

verre (9%). Le total des déchets résiduels (sacs jaunes) s’élève à 219 kg par habitant par<br />

an. La baisse des tonnages constatée depuis plusieurs années se maintient.<br />

En matière de dépôts clandestins et/ou non conformes, l’action coordonnée Police/Nettoiement<br />

permet de valider le maximum de constats exploitables (témoignages, indices<br />

trouvés, identification de propriétaires …) afin d’appliquer les sanctions administratives.<br />

14.7. Cellule Mobilier urbain – Dégraffitage<br />

La brigade anti-graffiti est chargée de procéder gratuitement à l’enlèvement des tags<br />

et autres graffitis sur les immeubles privés et les bâtiments communaux. Sur appel, les<br />

ouvriers interviennent par gommage ou recouvrement des surfaces taguées.<br />

En <strong>2011</strong>, on est intervenu pour 795 immeubles ayant été tagués. La Police poursuit les<br />

auteurs lorsqu’ils peuvent être identifiés sur base des archives dûment cataloguées.<br />

Cette Cellule a également la charge du mobilier urbain (voir chapitre « Services transversaux<br />

») assurant la mise en place, les réparations et les entretiens des bancs, corbeilles<br />

publiques, potelets en bois, clôtures et bornes répartis sur l’espace public.<br />

En <strong>2011</strong>, 396 interventions ont été exécutées.<br />

14.8. Voirie<br />

L’affectation de nouveaux bâtiments (notamment la rue de Namur) aux différents Services<br />

du Département et notamment aux brigades de la voirie est un point de départ pour<br />

la réorganisation des brigades en 3 secteurs territoriaux correspondant également au<br />

secteur de propreté et de plantations. Actuellement les brigades de la voirie sont toujours<br />

au nombre de 5, mais des nouveaux engagements ont eu lieu et sont encore en cours<br />

de manière à respecter le nouvel organigramme et à créer une ligne hiérarchique renforcée.<br />

Les brigades territoriales sont chargées de la petite maintenance préventive et curative<br />

des voiries urbaines, des trottoirs et piétonniers, des avaloirs et des filets d’eau. Il s’agit<br />

essentiellement des opérations de maintenance visant à assurer la sécurité et le confort<br />

de l’ensemble des usagers des voies publiques.<br />

Les brigades de voirie interviennent donc à la demande des riverains, des gardiens de la<br />

paix ou de leur propre initiative pour réparer les dégradations constatées dans les espaces<br />

publics telles que les nids de poules, les fissurations, les défoncements de voirie ou<br />

encore les pavés manquants.<br />

L’apparition de ces dégradations est généralement soudaine, avec une ampleur limitée,<br />

et impose une intervention d’urgence. L’objectif de la petite maintenance curative est de<br />

rétablir en priorité un niveau de service acceptable pour les usagers et riverains.<br />

Pour atteindre leurs objectifs, les brigades de la voirie se sont équipées de nouveau<br />

matériel (mini pelle, chargeur, rouleaux, petits matériels divers…) de manière à devenir<br />

plus efficace et productive.<br />

Les brigades territoriales viennent également en appui au « service hiver » prioritaire en<br />

assurant le déneigement des voiries secondaires.<br />

Les conducteurs de voirie assurent l’interface entre les citoyens, les impétrants, la Police<br />

Travaux et environnement : direction de la maintenance des espaces publics<br />

133


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

et l’Administration dans le cadre de la gestion des espaces publics (à l’exception des espaces<br />

verts). Les demandes de raccordement aux égouts, de modification de bordures<br />

de trottoir ou de travaux de pavage de trottoir doivent faire l’objet d’un avis de la Brigade<br />

de Voirie. En cas de réponse favorable, l’Arrêté de Collège autorisant l’exécution des<br />

travaux est exigée.<br />

14.9. Service Hiver<br />

L’Hiver 2010-<strong>2011</strong> fut un des plus rigoureux des dernières années surtout en termes de<br />

précipitations hivernales. Le « service hiver » est un rôle de garde organisé de manière à<br />

intervenir rapidement en cas de conditions hivernales dangereuses (gel, verglas, neige)<br />

sur les voiries communales.<br />

Pas moins de 60 agents des différents services du 8e Département sont repris dans ce<br />

rôle de garde comprenant des conducteurs, des contremaîtres, des chauffeurs, des opérateurs<br />

machines et des mécaniciens.<br />

Grâce à eux, 7 circuits prioritaires (accès aux hôpitaux, bus,…) sont traités dès que cela<br />

s’avère nécessaire.<br />

Pour atteindre cet objectif, le Service de la Maintenance des Espaces Publics s’est équipé<br />

en matériel en achetant notamment de nouvelles épandeuses et des lames de déneigement.<br />

Il peut solliciter une aide supplémentaire via la Cellule Chantier (Aménagement<br />

des Espaces Publics) qui coordonne les travaux à exécuter par le privé en cas de situation<br />

critique grâce au matériel lourd de déneigement.<br />

Finalement, les Services de la Voirie, de la Propreté et des Plantations viennent également<br />

en aide au « service hiver » prioritaire en assurant notamment le déneigement des<br />

voiries secondaires, des ponts, des escaliers, des places, des parcs et des accès aux<br />

écoles et bâtiments communaux…<br />

14.10. Dossiers Sinistres<br />

De nombreux contentieux (accidents sur le Domaine Public) font l’objet d’un suivi par la<br />

Cellule Coordination qui transmet le dossier au Service concerné pour avis technique :<br />

• ville préjudiciée : évaluation des dégâts subis – transmis à la Police - facturation à<br />

l’auteur des faits pour dédommagement ;<br />

• tiers préjudicié : avis sur la responsabilité éventuelle de la Ville à transmettre à l’expert<br />

de l’assureur gestionnaire de la RC de la Ville.<br />

14.11. Service Logistique<br />

134<br />

Le Département de la Logistique a pour objectif d’être le prestataire de service au bénéfice<br />

de l’Autorité communale, des Directions de l’Administration de la Ville de Liège et<br />

des agents communaux, en matière de logistique, c’est-à-dire :<br />

• l’entreposage, la mise à disposition et la tenue à jour des stocks de matériel, machines,<br />

véhicules et matériaux de construction pour l’ensemble des départements<br />

techniques utilisateurs;<br />

• la coordination de l’utilisation des ateliers techniques (accès, sécurisation, entretien<br />

des machines, etc.);<br />

• l’impression de documents;<br />

• la coordination des approvisionnements relatifs à l’économat;<br />

• la coordination des approvisionnements relatifs aux vêtements de travail et de sécurité.


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

• La Direction du Département de la Logistique est assumée, ad interim, par M. l’Inspecteur<br />

général en charge du Développement territorial et de la Coordination des<br />

grands Investissements.<br />

Gestion des stocks<br />

Le regroupement de nombreux services du Département des Travaux sur le site de la<br />

rue de Namur offre l’opportunité d’une centralisation des magasins et ateliers, ce qui entraîne<br />

une meilleure gestion des tâches et la réalisation d’économies d’échelle.<br />

Une Coordinatrice logisticienne est chargée de concevoir une nouvelle organisation en<br />

vue de rationaliser la gestion des stocks et des magasins de l’ensemble du département<br />

des Travaux. La mise en place concrète de ce plan de rationalisation se fait par secteur<br />

et a débuté par la gestion quotidienne des travaux d’électricité.<br />

Un logiciel permettant la gestion des stocks a été acquis et la mise en place de celui-ci a<br />

débuté en avril <strong>2011</strong>. Au fur et à mesure de leur arrivée rue de Namur, les services seront<br />

invités à procéder à la gestion quotidienne de leurs stocks de consommables et d’outillages<br />

grâce à cet outil. Un suivi de toutes les entrées et sorties sera dès lors disponible et<br />

permettra un meilleur contrôle du stock et des dépenses.<br />

Afin de permettre une coordination étroite des différents stocks, une nouvelle organisation<br />

est en cours de mise en œuvre. Celle-ci a pour objectif à court et moyen terme<br />

la planification des missions et du matériel nécessaire aux différents chantiers pris en<br />

charge par les agents de la Ville de Liège.<br />

Grâce à ce programme, un suivi précis du coût en matériel, en main d’œuvre, en temps<br />

de réalisation et en temps d’utilisation des ateliers sera possible pour chaque intervention<br />

dans un bâtiment ou espace public. Cette meilleure traçabilité permettra un contrôle<br />

et une amélioration du travail réalisé par les agents communaux.<br />

Coordination des ateliers<br />

Le regroupement des ateliers vers la rue de Namur est en cours. En parallèle, deux d’entre<br />

eux sur un total de huit sont déjà opérationnels.<br />

Le parc des machines attenant aux ateliers est analysé en partenariat étroit avec le<br />

SIPPT afin de conserver un matériel performant dans des conditions de sécurité optimales.<br />

Pour le personnel technique. Le coordinateur constitue également un interlocuteur<br />

dans le cadre de l’aménagement des locaux.<br />

De nouvelles recherches de synergies entre différents partenaires techniques ont également<br />

été initiées.<br />

Parc automobile<br />

Le Parc automobile assure la gestion des quelque 450 véhicules immatriculés utilisés<br />

par les différents services de la Ville, que ce soit en propriété ou en leasing.<br />

Un effort permanent est réalisé dans le cadre du parc en vue d’acquérir des véhicules<br />

moins polluants et plus performants sur le plan écologique.<br />

Des véhicules électriques remplacent, par exemple, d’anciens véhicules à moteur thermique.<br />

Par ailleurs, le Parc joue un rôle central dans l’organisation du service « hiver » au travers<br />

de l’acquisition de nouvelles épandeuses et de lames de déneigement.<br />

Travaux et environnement : direction de la maintenance des espaces publics<br />

135


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

136


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

15. Travaux et environnement : direction<br />

des bâtiments communaux<br />

Le service des Bâtiments communaux assure tous les travaux de maintenance et d’investissement<br />

liés aux bâtiments affectés à des fins publiques dont la Ville de Liège est propriétaire,<br />

mais aussi aux bâtiments pris en location par la Ville et pour lesquels la maintenance est<br />

à charge de la Ville.<br />

15.1. Régies<br />

Pour ce faire la Ville effectue tout d’abord de nombreux et variés travaux par l’intermédiaire<br />

de ses « régies bâtiments » : menuiserie, peinture, gros-oeuvre, installations intérieures<br />

(section plomberie, gaz, électricité)... On citera à titre d’exemple l’aménagement<br />

complet de la conciergerie de la rue de Namur, les travaux d’aménagement à l’école<br />

maternelle de Sclessin, les travaux de sécurisation au chalet Valère Henaut servant de<br />

comité de quartier, la transformation de l’installation téléphonique du Château de Péralta,<br />

la création d’une mezzanine et la réfection de sanitaires à l’école du Laveu ou encore des<br />

nombreux entretiens dans divers bâtiments (chaudières, toitures, peintures) …<br />

Au niveau des régies, il faut aussi souligner l’important travail effectué par la régie transport<br />

qui achemine tout au long de l’année podiums, tables, chaises, barrières et autre<br />

mobilier nécessaires aux différentes manifestations organisées sur le territoire de la Ville.<br />

15.2. Budgets<br />

Par ailleurs, grâce aux crédits inscrits chaque année au budget, la Ville fait appel à des<br />

sociétés privées pour les travaux qu’elle ne peut réaliser à elle seule. Ainsi un montant total<br />

de dépense de 17.741.500,00 € a été inscrit au service extraordinaire du budget <strong>2011</strong><br />

pour la rénovation et l’aménagement des différents bâtiments communaux. De cette<br />

somme totale, 92,52 % ont été en définitive engagés en <strong>2011</strong>. Ce taux signifie clairement<br />

que la quasi totalité des prévisions budgétaires seront concrétisées puisque le faible<br />

pourcentage non engagé s’explique principalement par un résultat des offres inférieur<br />

aux prévisions budgétaires. En ce qui concerne le budget ordinaire <strong>2011</strong>, un crédit global<br />

de 4.267.590,00 € a été alloué au service des bâtiments communaux dont 94 % ont été<br />

été finalement engagés comptablement.<br />

137


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

15.3. Marchés publics<br />

Pour atteindre ces taux d’engagement tant à l’ordinaire qu’à l’extraordinaire et donc in<br />

fine désigner les entreprises pour les travaux et les fournitures prévus aux budgets, c’est<br />

plus de 250 marchés publics qui ont été menés courant l’année <strong>2011</strong>. Différentes procédures<br />

ont été appliquées en fonction de la nature du marché (Fournitures, services et<br />

travaux), des montants (procédure négociée, adjudication ou appel d’offre) et encore des<br />

différents seuils légaux (avec ou sans publicité belge/européenne et soumis ou non à la<br />

tutelle d’annulation de la direction générale opérationnelle des pouvoirs locaux).<br />

Si l’essentiel des marchés passées en <strong>2011</strong> ont été des marchés de travaux ponctuels,<br />

d’autres relatifs notamment aux entretiens des installations ont été établis pour plusieurs<br />

années tel le nouveau marché global pluriannuel (soumis à publicité européenne) relatif<br />

à l’entretien des tous les ascenseurs de la Ville de Liège ainsi qu’à ceux des bâtiments<br />

de la Police de Liège.<br />

15.4. Comptabilité<br />

Au niveau de la comptabilité, on notera encore que plus de 500 bons de commande ont<br />

été émis et que, près de 2000 factures ont été introduites à la Recette communale pour<br />

imputation sur l’exercice <strong>2011</strong>. Un important travail de récupération des quotes-parts<br />

énergétiques auprès différents locataires a été mené fin <strong>2011</strong> par la cellule « comptabilité<br />

ordinaire » en collaboration avec le service des Finances. Une personne a également été<br />

affectée fin <strong>2011</strong> au service de la « comptabilité extraordinaire » pour suivre tout particulièrement<br />

la bonne récupération ainsi que la correcte affectation comptable des subsides<br />

promis par les différents pouvoir subsidiants.<br />

15.5. Budget ordinaire<br />

Plus précisément au niveau des dépenses reprises au budget ordinaire, soulignons que<br />

près d’1 million € a exclusivement servi à l’entretien des infrastructures scolaires (travaux<br />

de peinture, dératisation, remplacement de boiler-stores-revêtement de sol, etc …).<br />

Plus d’1,3 million € a été nécessaire à ces mêmes entretiens pour les autres bâtiments<br />

communaux (bâtiments <strong>administratif</strong>s, culturels, sportifs, des cultes, du service des plantations,<br />

des services sociaux …). Près de 500.000,00 € ont été utilisés en matière de<br />

téléphonie fixe et mobile (redevances, communications et abonnements) et d’Internet-<br />

Intranet. Près de 600.000,00 € ont aussi permis de payer les frais de location et autres<br />

charges afférentes aux biens loués par la Ville. On notera encore que 250.000,00 € ont<br />

été utilisés pour l’achat de fournitures et d’outillage nécessaire aux différentes régies<br />

techniques du service des bâtiments et que plus de 250.000,00 € ont servi à payer les<br />

précomptes immobiliers.<br />

15.6. Budget extraordinaire<br />

138<br />

Au niveau des investissements <strong>2011</strong>, notons tout d’abord les différentes études qui ont<br />

été lancées, la principale étant la seconde phase liée au diagnostic des équipements de<br />

chaufferie et de ventilation dans les bâtiments scolaires ainsi qu’à l’Hôtel de Ville en vue<br />

de la réduction des consommations énergétiques et des émissions de CO2 (250.000,00<br />

€). Citons également l’étude portant sur la restauration des décors intérieurs du musée<br />

d’Ansembourg (100.000,00 €) ou encore celle relative à l’aménagement des espaces de<br />

la salle de concert de la Sauvenière (50.000,00 €).


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

Ensuite soulignons la part importante (plus de 3,5 Millions € en solde net à financer)<br />

consacrée au budget <strong>2011</strong> pour des travaux dits d’ « économie d’énergie ». Ceux-ci sont<br />

clairement ciblés au budget extraordinaire par la référence « EE » (économie d’énergie<br />

ou efficience économique). Il s’agit principalement de remplacements de châssis, de<br />

rénovation de toiture ou encore de remplacements de chaudières et ce notamment dans<br />

de nombreuses écoles.<br />

L’année <strong>2011</strong> a aussi connu la désignation des adjudicataires de divers travaux importants<br />

d’investissements tels que la restauration de la piscine de l’école de Waha, la<br />

construction d’une maison des jeunes à Burenville, la démolition et la reconstruction du<br />

club de football de Chênée, l’aménagement d’un espace d’échauffement et d’un terrain<br />

de rugby au complexe de Naimette-Xhovémont etc …<br />

Retenons également les nombreux dossiers menés en matière de réfection des sanitaires<br />

(principalement dans les écoles et les jardins d’enfants), de mise en conformité<br />

des ascenseurs, de mise en conformité électrique ou encore de rénovation des cours de<br />

récréation dans les écoles ...<br />

Pour ce qui est des « grands » investissements dits hors balise (càd hors des 17.741.500,00<br />

€ cités ci-dessus), notons que l’année budgétaire <strong>2011</strong> a permis la finalisation des dossiers<br />

de la rue de Namur (finalisation des abords) et de la Patinoire (compléments de travaux<br />

nécessaires à la finalisation prévue à la rentrée scolaire 2012) ainsi que la poursuite<br />

des projets du Centre international d’Art et de Culture (suite mission d’étude), de l’Opéra<br />

Royal de Wallonie et de l’Emulation (travaux supplémentaires).<br />

15.7. Compétences transversales<br />

Précisons encore que dans le cadre de ses compétences transversales, le service des<br />

bâtiments communaux a permis de finaliser le dossier relatif au paiement des stationnements<br />

en voiries par SMS. Le service des Bâtiments a par ailleurs assisté le service<br />

d’aide à la gestion dans la passation du marché de transaction via le système « Bancontact<br />

» et l’acquisition des sabots nécessaires.<br />

15.8. Sécurité<br />

Ajoutons également que la cellule sécurité accompagnée du service interne de prévention<br />

et protection du travail (S.I.P.P.T) a mis en place en <strong>2011</strong> de nouvelles procédures visant<br />

à l’amélioration de la sécurité sur les chantiers exécutés par des entreprises privées<br />

ou encore par les ouvriers du service des bâtiments communaux (ouvertures de chantier<br />

spécifique, permis de feu et permis de volume creux). De même, des formations ont été<br />

délivrées à différents ouvriers du service leur permettant d’effectuer des travaux de désamiantage<br />

en traitement simple. Des chantiers tests ont été exécutés (enlèvements de<br />

dosserets d’éviers, de panneaux de portes, de tableaux scolaires...) et nos procédures<br />

ont été validées par le Contrôle du Bien-être au Travail.<br />

Toujours en collaboration avec le S.I.P.P.T, les installations gaz des bâtiments communaux<br />

sont maintenant contrôlées sous la forme d’une analyse de risques. Ceci permet<br />

entre autres une rationalisation de nos réseaux gaz (suppression de bras mortis, dégagements<br />

de bras encastrés dans des faux-plafonds etc). Pour faire face aux remarques<br />

mentionnées par le Service Externe de Contrôle Technique désigné par la Ville de Liège,<br />

un marché stock a été élaboré en <strong>2011</strong>.<br />

Travaux et environnement : direction des bâtiments<br />

139


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

15.9. Conventions<br />

Enfin la cellule « Convention » a procédé à l’élaboration de divers contrats relatifs à la<br />

mise à disposition d’espaces dans les bâtiments communaux en accordant une attention<br />

particulière à la prise en charge des énergies et au bon entretien des infrastructures.<br />

15.10. Déménagement<br />

Rappelons enfin que l’année <strong>2011</strong> aura aussi été marquée par le déménagement rue de<br />

Namur de tous les agents <strong>administratif</strong>s (Direction, secrétariat, cellule marchés publics,<br />

cellule comptabilité et cellule convention), d’une grande partie des agents techniques et<br />

d’une partie des stocks servant aux régies.<br />

140


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

16. Services sociaux, de la famille et de<br />

la santé<br />

16.1. Petite enfance<br />

Crèches – Fonctionnement<br />

En <strong>2011</strong>, la capacité des 9 crèches du département des Services sociaux, de la Famille<br />

et de la Santé était de 448 lits, dont 22 lits en accueil d’urgence aux crèches de Droixhe<br />

et des Franchimontois et 6 lits réservés aux crèches des Franchimontois et d’Angleur/<br />

Belle Jardinière pour la société ETHIAS dans le cadre du plan S.E.M.A. (synergie employeurs/milieux<br />

d’accueil), initié par l’Office de la Naissance et de l’Enfance (en abrégé<br />

O.N.E.).<br />

Le 1er janvier <strong>2011</strong>, la Ville de Liège a pris en charge les 10 lits d’accueil d’urgence gérés<br />

depuis 1996 par le service public wallon de l’emploi et de la formation (en abrégé Forem).<br />

Ces lits sont réservés aux familles en phase d’insertion professionnelle ou en situation<br />

d’urgence sociale.<br />

Trois établissements d’accueil – la crèche d’Angleur/ Kinkempois, des Vennes et des<br />

Franchimontois - offrent le service d’un horaire d’ouverture élargi jusqu’à 19 heures<br />

(l’ouverture habituelle des crèches est de 7 heures jusqu’à 18 heures).<br />

On a relevé 71.166 journées de présence pour 773 enfants sur un nombre total de journées<br />

d’ouverture de 2.195 pour l’ensemble des crèches.<br />

Crèches – Encadrement<br />

Au 31/12/<strong>2011</strong>, la répartition du personnel en place se ventile comme suit :<br />

Fonction<br />

Infirmière en chef nommée à titre définitif 1<br />

Infirmières nommées ou contractuelles 18,55<br />

Assistante sociale contractuelle simple 1,8<br />

Psychologue nommée à titre définitif 0,8<br />

Psycho-motriciennes contractuelles simples 1,25<br />

Puéricultrices engagées sous différents statuts 111,91<br />

Total 135,31<br />

Equivalent temps-plein (ETP)<br />

Services sociaux, de la famille et de la santé<br />

141


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

142<br />

Les puéricultrices engagées pour l’ensemble des crèches du département des Services<br />

sociaux, de la Famille et de la Santé représentent donc 111,91 E.T.P.<br />

Crèches – Financement<br />

Les subsides de traitements pour le personnel sont principalement attribués par<br />

l’O.N.E.<br />

La Région wallonne, le plan MARIBEL interviennent également dans le financement des<br />

puéricultrices autres que nommées ou contractuelles simples.<br />

Le Fonds des Equipements et des Services Collectifs (en abrégé F.E.S.C.) octroie un<br />

subside de fonctionnement pour le service d’accueil d’urgence de la crèche des Franchimontois.<br />

La convention S.E.M.A. liant la Ville de LIEGE et la société E.T.H.I.A.S. induit une contribution<br />

financière de la part de la-dite société (règlementée par l’O.N.E.) pour la réservation<br />

des 6 lits dans les crèches du 9ème Département.<br />

L’intervention financière des parents pour l’accueil de leur(s) enfant(s) reste l’apport financier<br />

le plus important. La redevance journalière est déterminée annuellement par<br />

l’O.N.E. et varie en fonction des revenus nets des familles. En <strong>2011</strong>, le tarif applicable<br />

variait de 2,19 à 30,98 € par jour d’accueil complet.<br />

Service de garde à domicile pour enfants malades – Fonctionnement<br />

Un nombre de 1 043 journées de garde ont été prises en charge. Elles concernaient 211<br />

enfants différents.<br />

Service de garde à domicile pour enfants malades - Encadrement<br />

Le service de garde à domicile pour enfants malades est encadré par 1 E.T.P. d’infirmière<br />

brevetée contractuelle (Fonds des Equipements et des Services Collectifs) et 10 E.T.P.<br />

de puéricultrices subsidiées par le F.E.S.C. ou engagées grâce au Plan communal pour<br />

l’Emploi.<br />

Il est à noter que le service a été renforcé d’un E.T.P. de puéricultrice, sous statut A.P.E.,<br />

durant le premier trimestre <strong>2011</strong> pour pallier l’augmentation des demandes de prise en<br />

charge pendant la période d’hiver.<br />

Collaboration avec les organismes extérieurs<br />

Le personnel de la Maison de Valensart (crèche du C.H.U.) compte dans ses rangs 6<br />

E.T.P. de puéricultrices sous statut A.P.E. et 2X0,5 E.T.P. de techniciennes de surface,<br />

mises à disposition de cette A.S.B.L. par la Ville.<br />

Consultations pour enfants<br />

Dix consultations pédiatriques sont organisées sous l’égide de l’Office de la Naissance<br />

et de l’Enfance (O.N.E.) en collaboration avec la Ville de Liège. Un personnel qualifié (un<br />

médecin pédiatre et un travailleur médico-social) y suit de façon régulière et dans une<br />

visée préventive le développement et la santé des enfants.<br />

Au niveau de l’administration des Services Sociaux, un agent de liaison organise le<br />

contact entre l’O.N.E., les consultations et le pouvoir organisateur.<br />

Cet agent travail en partenariat avec l’O.N.E. sur les différents sites mettant ainsi en valeur<br />

le volontariat pratiqué au sein des consultations.<br />

En février <strong>2011</strong>, la participation du service au « 3ème Salon du Volontariat » organisé par<br />

la Province de Liège a permis de rencontrer 107 personnes et 5 nouvelles volontaires<br />

font aujourd’hui partie de l’équipe.


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

En septembre <strong>2011</strong>, la présence du service à la manifestation « Retrouvailles » a suscité<br />

l’engagement de 5 nouvelles personnes.<br />

Sur l’année <strong>2011</strong>, le service a recruté 10 nouvelles volontaires. Le nombre total de volontaires<br />

participant aux consultations organisées par la Ville de Liège s’élève à 80.<br />

16.2. Services sociaux<br />

Le Service social en général et la cellule logement<br />

Au sein de ces deux services, les assistants sociaux reçoivent lors de permanences<br />

quotidiennes les citoyens liégeois pour des demandes variées et diverses. Ce sont ces<br />

demandes qui définissent leurs missions et leur raison d’être. En <strong>2011</strong>, leur travail a été<br />

essentiellement axé sur les problématiques logements. En effet, le Collège communal<br />

poursuit une politique d’assainissement des logements sur le territoire de notre commune.<br />

Dans le cadre de cette politique des arrêtés d’inhabitabilité sont pris à l’encontre<br />

de certains bâtiments pour des raisons de sécurité et/ou de salubrité. Ceci a pour effet<br />

« secondaire » d’engendrer la perte de leur logement pour les locataires ou propriétaires<br />

du bâtiment frappé de l’arrêté.<br />

D’un point de vue social, il appartient au Service Social de la Ville d’aider ces personnes<br />

à gérer la situation de crise et de les accompagner dans la recherche d’un nouveau logement<br />

dans le secteur privé ou public.<br />

Cette recherche n’est pas chose aisée compte tenu de l’évolution des prix sur le marché<br />

de l’immobilier, des problèmes vécus par la population à reloger et du manque de place<br />

disponible dans les logements sociaux et les maisons d’accueil.<br />

Un constat a pu être fait au cours de ces dernières années, c’est la difficulté de gérer les<br />

situations de perte de logement dans l’urgence. Dès lors, le service social a travaillé en<br />

<strong>2011</strong> sur la mise en place d’une structure d’accueil de logement temporaire qui verra le<br />

jour en 2012.<br />

Les assistants sociaux interviennent constamment en première ligne et en prise directe<br />

avec des situations de grande pauvreté.<br />

Les membres de l’équipe continuent encore à améliorer leurs interventions au moyen<br />

de formation continuée et d’un travail de réflexion quotidien. Ils essayent sans cesse de<br />

renforcer la collaboration avec le milieu associatif afin d’améliorer la qualité des services<br />

offerts en réponse aux demandes des citoyens.<br />

Différents projets sont développés afin d’améliorer l’efficacité du service tels que par<br />

exemple un dépliant décrivant le service social communal, la mise en œuvre des nouvelles<br />

procédures en matière de logement ou encore un projet pilote concernant un site<br />

d’hébergement d’urgence.<br />

Les assistants sociaux ont également contribué au suivi psycho-social des victimes de la<br />

tuerie du 13/12/<strong>2011</strong> qui a eu lieu Place Saint-Lambert.<br />

Demandes de pension et d’allocations pour personnes handicapées<br />

Cette année, le service des Pensions et d’Allocations pour les Personnes handicapées<br />

a enregistré 1.026 demandes de pension de survie, de retraite et de grapa en secteur<br />

salarié et 3.622 transactions auprès du S.P.F. Sécurité sociale - Direction générale des<br />

Personnes handicapées.<br />

En plus de l’introduction et du suivi des demandes, le service remplit également toutes<br />

les demandes de renseignements venant de l’Office national des pensions et s’occupe<br />

des notifications post-mortem et de la recherche des héritiers.<br />

Services sociaux, de la famille et de la santé<br />

143


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

144<br />

Service social du personnel<br />

Les travailleurs sociaux ont veillé à assurer le suivi et l’accompagnement des agents<br />

communaux ou ayant droits, confrontés à des difficultés d’ordre financier, familial, professionnel,<br />

<strong>administratif</strong> ou de santé.<br />

Dans ce cadre, 70 prêts pour difficultés personnelles ou de dépannage urgent ont été<br />

accordés en <strong>2011</strong> contre 60 en 2010 et 25 allocations ont été décidées au lieu de 23 en<br />

2010.<br />

Des avances sur traitement ou sur pension ont également été accordées aux membres<br />

du personnel en difficulté.<br />

Les assistantes sociales ont continué le projet d’accompagnement des personnes handicapées<br />

travaillant dans notre administration, initié en 2006, en collaboration avec l’AWI-<br />

PH, la G.R.H. et les Directions de certains départements.<br />

Deux assistantes sociales du service ont été désignées comme « personnes de confiance<br />

» dans le cadre de la loi sur le bien être au travail. Leur activité est reprise de façon<br />

plus détaillée dans le rapport du S.I.P.P.T.<br />

En <strong>2011</strong>, le service social du personnel a initié un projet de Groupes de Parole. Il s’agit<br />

de proposer un lieu d’échanges aux agents communaux en contact avec le public. Les<br />

premières séances ont débuté avec des agents d’un département pilote. Le service social<br />

du personnel envisage d’étendre son action.<br />

AccessPlus<br />

Remise d’avis concernant l’accessibilité des bâtiments aux personnes à mobilité<br />

réduite :<br />

Dans ce cadre, un total de 240 avis a été remis dont 174 avis font suite à des demandes<br />

de permis d’urbanisme (en fonction du respect des articles du Code Wallon de l’Aménagement<br />

du Territoire, de l’Urbanisme, du Patrimoine et de l’Energie), sur ceux-ci, 52 ont<br />

été défavorables ou sont en attente ; 14 avis sont le résultat de la collaboration avec le<br />

service Travaux et 52 avis / dossiers ont été demandés au service sur base spontanée,<br />

dont 33 demandés par des architectes ou des particuliers et 19 dossiers faisant suite à<br />

des demandes de la Commission Communale Consultative des Personnes Handicapées<br />

(en abrégé C.C.C.P.H.) et constats sur sites.<br />

Organisation et secrétariat de la Commission Communale Consultative des Personnes<br />

Handicapées :<br />

En <strong>2011</strong>, 5 séances ont eu lieu (les 24 janvier, 28 mars, 1er juin, 19 septembre et 21<br />

décembre) et ont réuni une vingtaine d’associations.<br />

Formation à l’accueil des personnes à besoins spécifiques, destinée aux aspirants<br />

chauffeurs de bus du TEC Liège-Verviers :<br />

Les objectifs de la formation sont, d’une part, d’améliorer la relation entre le personnel du<br />

T.E.C. et les Personnes à besoins spécifiques, parmi lesquelles les Personnes à Mobilité<br />

Réduite (P.M.R.), mais aussi faciliter les relations entre les PMR et les autres usagers<br />

des transports en commun et, d’autre par, d’articuler la pratique quotidienne des chauffeurs<br />

et leurs contraintes multiples avec l’accueil d’une PMR.<br />

Les modalités pratiques ont consisté en une heure de formation sur le site du T.E.C. à<br />

Robermont, intégrée dans le programme de formation des aspirants chauffeurs de bus<br />

du T.E.C. Liège-Verviers.<br />

La mise en œuvre en <strong>2011</strong> s’est effectuée sous forme de 17 séances d’une heure de<br />

janvier à décembre (07/02, 21/02, 07/03, 21/03, 04/04, 18/04, 02/05, 16/05, 30/05, 20/06,


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

03/10, 17/10, 31/10, 14/11, 28/11, 12/12, 26/12). Ces séances ont été animées par 4 à<br />

6 personnes de l’A.S.B.L. « Altéo » (mouvement social de personnes malades, valides<br />

et handcapées) et de l’A.S.B.L. « A.F.r.A.H.M » (Association Francophones d’Aide aux<br />

Handicapés Mentaux) et la coordination a été assurée par Access+. Il y avait de 5 à 8<br />

aspirants chauffeurs par séance, soit une moyenne de 6,5 personnes.<br />

D’une manière générale, les aspirants chauffeurs apprécient très favorablement la formation<br />

pour son côté pratique : les jeux de rôle sont simples, parlants, d’une efficacité<br />

évidente pour présenter les divers aspects de la relation entre personnel et usagers à<br />

« besoins spécifiques ».<br />

Tant les associations que la direction des T.E.C. Liège-Verviers tiennent à poursuivre leur<br />

collaboration. De nouvelles dates sont déjà prévues en 2012.<br />

Publication :<br />

Le dépliant « Handicontact » destiné au public a été imprimé à raison de 2.000 exemplaires.<br />

Semaine accessibilité et concours accessibilité et architecture du 7 au<br />

11 février <strong>2011</strong> :<br />

Le concours accessibilité a mis en présence 2 étudiants participants de l’Institut Saint-<br />

Luc. A l’occasion de cet événement, un colloque rassemblant plus de 100 personnes<br />

(tous domaines confondus) a permis de mettre en évidence l’intérêt pour la thématique<br />

abordée : « L’habitat adaptable : une réponse à la diversité humaine ». Un exemple d’une<br />

résidence pour personnes âgées intégrée dans un immeuble à habitation à Toulouse ”<br />

a été présenté par Monsieur Louis-Pierre GROSBOIS, auteur du livre « Handicap et<br />

Construction », architecte DPLG urbaniste, ancien professeur à l’Ecole nationale supérieure<br />

d’architecture de Paris-La Villette.<br />

Durant la semaine ont été mis sur pied, un parcours de mise en situation réelle au centreville,<br />

des expositions « La rue », « La rencontre » et « Logement, adoptons l’adaptable »<br />

ainsi qu’une rencontre avec une personne porteuse d’un handicap.<br />

Services sociaux, de la famille et de la santé<br />

145


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

146<br />

Au total, 450 étudiants dont 340 étudiants en architecture ont pu être rencontrés, pour<br />

des animations durant entre 1 heure et 3 heures en fonction de la disponibilité des groupes.<br />

Participation à différents salons et évènements dans un souci de sensibilisation<br />

au handicap :<br />

Le service a participé à des manifestations telles que « A pied, à cheval, à vélo » qui a<br />

eu lieu le 22/05/<strong>2011</strong>, « Cap 48 City Trophy » organisé le 20/08/<strong>2011</strong> à Waremme, « Retrouvailles<br />

» les 03 et 04 septembre <strong>2011</strong>, la présentation du service AccessPlus lors du<br />

colloque « Ville et accessibilité en Europe » à Montpellier qui a eu lieu le 27/10/<strong>2011</strong> et le<br />

« Salon Habitat » du 18/11 au 27/11 pour présenter la notion de logement adaptable.<br />

Collaboration avec différents partenaires dans la mise en place de projets en rapport<br />

avec nos missions spécifiques :<br />

Dans le cadre de la « Journée CAP 48 » du 02/12/<strong>2011</strong>, une animation en journée a eu<br />

lieu et a concerné 80 personnes issues d’un public mixte et un « Souper dans le noir »<br />

a été organisé. La préparation de l’évènement a nécessité des réunions à raison d’une<br />

par mois.<br />

Le service participe à la commission subrégionale de la l’A.W.P.I.H. Cinq séances ont eu<br />

lieu les 26/01, 23/03, 25/05, 14/09, 26/10 et ainsi qu’une assemblée générale à Thiange<br />

le 08/12.<br />

La poursuite du projet citoyenneté s’est concrétisée par une réunion mensuelle pour la<br />

préparation sur le thème « Comment améliorer la participation des personnes en situation<br />

de handicap au processus électoral ? ».<br />

AccessPlus est présent sous forme d’une participation mensuelle aux rencontres du Bricoleu<br />

à la maison intergénérationnelle d’Outremeuse (13/01, 10/02, 10/03, 14/04, 12/05,<br />

09/06, 01/06, 13/10, 10/11, 08/12).<br />

La collaboration avec le C.r.é.a.h.m. dans le cadre des « Rencontres internationales »<br />

(du 26/03 au 02/04) s’est traduite par une prise de contact avec nos différents partenaires<br />

pour la participation aux représentations des spectacles en journée. Différentes<br />

rencontres préalables ont eu lieu.<br />

Les agents communaux ont pu suivre une formation à l’accueil des personnes handicapées,<br />

en lien avec le plan de formation continuée proposé par le service GRH, sous forme<br />

de 3 matinées qui ont eu lieu au printemps <strong>2011</strong>, rassemblant une vingtaine d’agents<br />

de différents services de la Ville.<br />

Dans le cadre de la « Semaine santé <strong>2011</strong> », une journée d’étude a été organisée le<br />

04/10 à l’attention des professionnels sur le thème « Vie Affective, relationnelle et sexuelles<br />

des personnes en situation de handicap ».<br />

Dans le cadre de projet « Citadelle au pluriel » du 09 au 13 mai, dont la thématique était<br />

« Tous égaux dans nos différences », AccessPlus a organisé une journée de sensibilisation<br />

au handicap et a participé au forum des associations du 11/05.<br />

D’autres missions récurrentes du service telles que « Handicontact » (référent de proximité<br />

en matière de personne handicapée) et l’animation des étudiants en architecture ont<br />

également été poursuivies.<br />

La coordination sociale<br />

Grâce à l’appui du Plan Fédéral des Grandes Villes, la Coordination sociale développe<br />

ses actions au travers du Carrefour des Services Sociaux Liégeois, plate-forme du réseau<br />

de l’associatif social. En <strong>2011</strong>, six séances ont été organisées autour de thématiques en<br />

lien avec l’exclusion et la paupérisation. On a compté une moyenne de 25 personnes<br />

par réunion et 20 services étaient représentés. Cette coordination permet de rassembler<br />

autour de projets concrets des travailleurs sociaux issus de tous les milieux sociaux.


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

Pour les 15 ans d’existence du Carrefour des Services Sociaux, le service a préparé en<br />

<strong>2011</strong> le colloque sur les impacts du travail social de nos jours qui sera organisé au mois<br />

de mai 2012.<br />

Le trimestriel « Panoramique », entièrement revu, continue de dynamiser et de renforcer<br />

les liens tissés entre les acteurs sociaux de la Ville de Liège. Celui-ci est alimenté par le<br />

secteur associatif et il est édité à 1000 exemplaires. Le numéro 39 clôture l’année <strong>2011</strong>.<br />

En <strong>2011</strong>, vu le succès rencontré par les deux éditions précédentes, le service a mis en<br />

chantier la troisième édition de la bourse d’échanges « winwin » qui sera organisée en<br />

avril 2012 entre le monde des entreprises et le milieu associatif.<br />

La Coordination sociale se penchera cette année sur la problématique de l’aide alimentaire<br />

par une nouvelle édition du « guide alimentaire » ainsi que la réinitialisation de la<br />

table ronde partagée par les services sensibilisés à la problématique.<br />

Observatoire communal de la Pauvreté et de la Santé<br />

Une des missions de l’Observatoire communal de la Pauvreté et de la Santé est de collecter<br />

des informations et de les analyser en vue de déterminer le taux de pauvreté sur le<br />

territoire communal liégeois mais aussi de constituer un outil d’analyse et de réflexion en<br />

vue d’aider les autorités communales dans leur politique de lutte contre la pauvreté.<br />

A partir des données chiffrées du registre de la population, une analyse quantitative<br />

mais également une interprétation qualitative permet à l’Observatoire d’obtenir un reflet<br />

des réalités présentes dans les différents quartiers composant le territoire communal<br />

liégeois.<br />

Une analyse détaillée par quartier des différentes origines étrangères mais également<br />

des différentes unités “ethnogéographiques” a également été faite. Ainsi, nous avons<br />

déterminé 9 ethnies correspondant à différentes zones géographiques, à savoir : le Subsahara,<br />

le Maghreb, le Moyen-orient, l’Asie, l’Europe de l’Est, l’Europe de l’Ouest, l’Amérique<br />

du Nord, l’Amérique du Sud et l’Océanie. (voir graphiques ci-dessous)<br />

Une catégorie regroupant les belges a également été créée afin de faire ressortir le pourcentage<br />

de liégeois d’origine belge ou ayant obtenu la nationalité belge.<br />

Faisant suite au Mémorandum, un Plan Communal d’Actions en matière de Lutte contre<br />

la Pauvreté (P.C.L.L.P.), commun au Département des Services sociaux, de la Famille et<br />

de la Santé et au Centre Public d’Actions Sociales, a été adopté pour la période <strong>2011</strong>-<br />

2015. L’Observatoire a joué un rôle clef dans la rédaction du Plan qui est la résultante de<br />

nombreuses réunions des plates-formes (secteur associatif et santé) et des Commissions<br />

Communales Consultatives organisées conjointement par l’Échevinat et le C.P.A.S.<br />

L’Observatoire a également joué un rôle important dans les appels à projets visant la<br />

concrétisation des premières actions du mémorandum : réception des appels à projets,<br />

organisation des réunions des jurys, aide à la constitution des dossiers <strong>administratif</strong>s et<br />

financiers auprès des différents lauréats.<br />

En matière de santé, l’Observatoire assure toujours le secrétariat de la Commission<br />

Communale Consultative de la Santé et, à ce titre, joue un rôle essentiel dans l’organisation<br />

de la Semaine de la Santé qui a lieu annuellement en octobre.<br />

L’Observatoire a participé à plusieurs manifestations : journées de la soupe, l’opération<br />

« Fêtard mais pas soûlard, pocharde mais pas soûlarde », « les mardis de la Santé »<br />

organisés autour de plusieurs thèmes et destinés au public présent au rez-de-chaussée<br />

de la Cité administrative.<br />

Depuis <strong>2011</strong>, la Ville adhère à la Charte « VIASANO » ainsi qu’à la Charte « VILLE-AMIE-<br />

DEMENCE ». Dans ce cadre, l’Observatoire a pour rôle d’être le relais entre, d’une part,<br />

les différents services communaux concernés et, d’autre part, le secteur associatif.<br />

Services sociaux, de la famille et de la santé<br />

147


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

Abri de jour de Liège<br />

La coordination de l’A.S.B.L. « Abri de jour de Liège » est assurée par une assistante<br />

sociale du Plan de Prévention.<br />

Actuellement l’Abri de jour est toujours situé dans des locaux provisoires, rue Lambert Le<br />

Bègue, mis à disposition par la Ville.<br />

L’Abri de jour accueille un public de plus en plus nombreux. De nouvelles activités sont<br />

mises en place afin d’améliorer le suivi social des usagers parmi celles-ci, découverte<br />

culinaire interculturelle, excursions culturelles et ludiques, tournoi de belotte, etc.<br />

En <strong>2011</strong>, l’Abri de jour a participé à de nombreuses activités, colloques et formations<br />

comme les diverses tables de conversation dans le cadre du Colloque « Lutte contre la<br />

Pauvreté », les réunions de concertation du Relais social, l’organisation d’une journée<br />

des volontaires, etc.<br />

Au niveau du travail social, outre les diverses démarches journalières de réorientation et<br />

de réponse à des demandes immédiates, l’Abri de jour a essayé de réorganiser le travail<br />

en créant des cartes pour les usagers, des dossiers de suivis sociaux, des attestations<br />

de fréquentation pour la régularisation,…<br />

Ceci leur a permis de mieux cerner leur public et d’en comprendre la mouvance.<br />

Dans le même ordre d’idée, l’Abri de jour a accueilli une travailleuse engagée dans le<br />

cadre du Plan Grand Froid via l’Accueil Botanique afin de mieux cerner l’ampleur et la<br />

nature des besoins des usagers en matière d’accueil de jour (nourriture, sécurité, chaleur,<br />

relation humaine,…).<br />

Un projet partenarial via le Relais Social intitulé « Interface – Quartier – Post Hébergement<br />

Logement » a également été mis sur pied.<br />

Pour de plus amples informations, nous vous suggérons de consulter le rapport d’activités<br />

de l’Abri de jour.<br />

16.3. Pointage des travailleurs à temps partiel<br />

Très motivés à rester en activité, nombre de liégeoises et de liégeois acceptent de travailler<br />

à temps partiel. Que ce soit par convenance personnelle ou par défaut d’emploi à<br />

temps plein, ces citoyens s’inscrivent dans les liens de contrats de travail dont les horaires<br />

sont très souvent adaptés aux besoins des employeurs.<br />

La réglementation fédérale impose une mission de contrôle aux communes. En effet, « le<br />

travailleur à temps partiel avec maintien des droits qui prétend au bénéfice de l’allocation<br />

de garantie de revenus (...), doit se présenter auprès de la commune au moment où il entame<br />

le travail à temps partiel, afin de faire<br />

valider ses formulaires de contrôle du mois<br />

en cours et des trois mois suivants. Il doit<br />

ensuite se présenter tous les trois mois pour<br />

faire valider ses cartes de contrôle pour les<br />

trois mois suivants » (article 72, Arrêté Royal<br />

du 25.11.1991).<br />

Pour une plus grande clarté, ces formalités<br />

de validation sont schématisées ci-dessous<br />

:<br />

148


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

Afin d’assurer cette mission légale, les travailleurs sont reçus au guichet du service chômage<br />

situé 10 Quai de la Batte, à 4000 Liège du lundi au jeudi de 11:00 à 12:00 et de<br />

14:00 à 15:00 ainsi que le vendredi de 11:00 à 12:00. Pour toute question portant sur les<br />

droits aux allocations de chômage, les travailleurs sont dirigés vers les Organismes de<br />

paiement.<br />

Le nombre total de travailleurs ayant présenté leurs formulaires à la validation communale<br />

dans le courant de l’année <strong>2011</strong> est de 8.101. Comme l’indique le graphique cidessous,<br />

un afflux de travailleurs à temps partiel est constaté durant les mois de janvier<br />

et de septembre. Par contre, les mois de juillet et d’août reflètent un ralentissement de<br />

l’activité économique.<br />

16.4. Plan d’intervention psychosocial<br />

Que ce soit dans ou en dehors du cadre du « Plan Général d’Urgence » de la Ville, le<br />

Département des Services sociaux, de la Famille et de la Santé a pour mission d’assurer<br />

la prise en charge et l’encadrement psychosocial de victimes indemnes, directes ou<br />

indirectes, de catastrophes ou de sinistres pouvant survenir sur l’ensemble du territoire<br />

communal.<br />

Services sociaux, de la famille et de la santé<br />

149


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

150<br />

Halle aux viandes<br />

Lors des événements du 13 décembre, les Autorités ont activé le « Plan d’Intervention<br />

Psychosociale » local. Par conséquent, les agents du Département se sont mobilisés du<br />

13 au 16 décembre pour assurer cette mission.<br />

En phase de crise, 181 personnes ont bénéficié d’une prise en charge par nos services:<br />

29 personnes, le jour même, au Palais provincial de Liège où la Croix-rouge avait organisé<br />

un premier accueil d’urgence ;<br />

152 personnes, du 13 au 16 décembre, à la Halle aux viandes (voir photo ci-dessus) où<br />

notre Département avait organisé un accueil d’urgence ainsi que des entretiens individuels.<br />

Ces entretiens ont été assurés par des psychologues compétents en post-traumatologie<br />

et provenant de divers organismes liégeois (Intercommunale I.S.o.S.L., Hopital<br />

C.H.R. de la Citadelle, Faculté de Psychologie de l’U.L.g., A.S.B.L. En-Vies).<br />

Après le 16 décembre, 18 personnes ont été reçues au Service social communal et, selon<br />

le cas, ont été réorientées vers des structures compétentes pour une prise en charge<br />

psychologique ou juridique.<br />

16.5. Service seniors<br />

Service Intergénérationnel<br />

Afin de répondre au vieillissement de la population et de faire face aux caractéristiques<br />

d’une société devenue multigénérationnelle, la Ville de Liège se dotait, dès l’année 2000,<br />

d’un service intergénérationnel. En effet, il s’agit pour notre administration de se doter<br />

d’un outil permettant de répondre aux interrogations posées par une société composée<br />

non pas simplement d’une simple succession de générations mais bien d’une superposition<br />

et d’une interpénétration de plus en plus forte de générations qui doivent, de gré ou


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

de force, cohabiter au sein de la famille mais plus généralement au sein de la société, en<br />

se partageant l’espace et les ressources disponibles.<br />

Les Maisons intergénérationnelles<br />

Cette volonté est clairement exprimée par le Collège communal qui, dans son plan d’action<br />

2008-2015 pour une politique en faveur des seniors, prévoit d’ouvrir chaque année<br />

une nouvelle maison intergénérationnelle (dans les limites des moyens budgétaires).<br />

Pour rappel, ces maisons ont pour vocation de permettre la réalisation de projets socioculturels<br />

ayant pour acteurs les habitants et le tissu associatif local des quartiers, dans le<br />

but de permettre et favoriser les échanges entre différentes classes d’âge.<br />

Les animateurs du service, intégrés au sein des équipes de quartier, mettent donc en<br />

place des activités impliquant des partenaires divers tels que les autres services communaux<br />

(Plan Fédéral des Grandes Villes, Services jeunesse et interculturalité, Protocole,<br />

Environnement, ...) mais aussi associations, écoles, Fondation Roi Baudouin, ... et les<br />

habitants des quartiers bien entendu.<br />

Les actions se déroulent au sein des quartiers définis comme prioritaires par le Plan Fédéral<br />

des Grandes Villes (Bressoux, Burenville, Outremeuse, Sainte-Walburge,Centre,<br />

Saint-Léonard, Angleur, Sainte-Marguerite) mais également dans les quartiers de Fragnée<br />

et du Longdoz.<br />

Ces différentes animations prennent des formes variées et couvrent maintes thématiques<br />

: informations G.S.M., cours d’alphabétisation et écoles de devoirs, accueil des primo-arrivants,<br />

ateliers créatifs, ateliers sportifs et de bien-être, chorale, éveil à la consommation<br />

responsable et au développement durable, réseaux d’échanges et de savoirs, ateliers de<br />

cuisine, de couture, de théâtre, tables de conversations en langues modernes, ... .<br />

En <strong>2011</strong>, ces 83 actions menées au sein des 8 maisons intergénérationnelles ont mobilisé<br />

la participation de 1.886 participants. Elles sont rendues possibles par les synergies<br />

mises en place avec pas moins de 59 associations diverses et la participation active de<br />

38 volontaires.<br />

Lutte contre la fracture numérique<br />

Toujours dans les actions préconisées par le plan d’action 2008-2015 pour une politique<br />

en faveur des seniors, une attention particulière a été portée à la lutte contre la fracture<br />

numérique et à la mise en place de cours d’informatique et de cyber-cafés.<br />

Ces activités se déroulent maintenant au sein de 5 implantations : maisons intergénérationnelles<br />

de Saint-Léonard, du Longdoz, de Bressoux, de Burenville et de Sainte-Walburge.<br />

Au cours de l’année <strong>2011</strong>, 289 personnes ont suivi ces cours. 140 personnes sont placées<br />

sur liste d’attente tant la demande est importante et dépasse notre capacité à y<br />

répondre. Afin de permettre à celles-ci de pouvoir s’initier à l’informatique, un répertoire<br />

élaboré par le service des organismes dispensant des cours pour seniors sur le territoire<br />

de la Ville de Liège a été édité et leur est adressé.<br />

Manifestations transversales<br />

Outre les actions spécifiques menées dans les quartiers, le service propose encore des<br />

actions transversales destinées à faire connaître l’intergénérationnel et à promouvoir les<br />

rencontres familiales dans un esprit ludique et convivial. Citons par exemple, le piquenique<br />

familial du Parc de la Boverie (400 participants), les olympiades intergénérationnelles<br />

(120 participants), le carrefour des générations (34 associations mobilisées et<br />

250 participants), l’exposition « regards croisés sur les relations amoureuses d’hier et<br />

d’aujourd’hui » (600 visiteurs), la rentrée de Saint-Nicolas en Outremeuse (650 cadeaux<br />

Services sociaux, de la famille et de la santé<br />

151


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

distribués aux enfants) ainsi que le bal du carnaval (56 enfants accompagnés de leurs<br />

parents).<br />

La plate-forme du volontariat<br />

Le projet de Ville préconise au travers de ses actions prioritaires de promouvoir l’accès<br />

au volontariat. A cette fin, le service s’est doté d’une base de données recensant, d’une<br />

part, les personnes désireuses d’exercer un volontariat et, d’autre part, les associations<br />

demandeuses de volontaires. A ce jour, cette base de données comprend 156 associations.<br />

Pour la seule année <strong>2011</strong>, pas moins de 87 volontaires âgés de 18 à 73 ans ont<br />

proposé leurs services à ces différentes associations.<br />

Les cours universitaires<br />

Grâce à un partenariat établi avec le réseau-ULg. (Université de Liège), le service propose<br />

des cours universitaires dispensés à l’institut d’anatomie de l’Université de Liège.<br />

Chaque lundi, mardi et jeudi des thématiques réparties en trois grandes rubriques (pensée<br />

et civilisation, sciences et avenir, société et économie) sont abordées par des spécialistes<br />

essentiellement issus de l’ULg.<br />

Au cours de l’année académique 2010-<strong>2011</strong>, 63 séances de 2 heures ont été proposées<br />

et ont rassemblé 2.728 personnes.<br />

Service Animations Seniors - Maisons des seniors<br />

Conformément aux engagements pris par le Collège communal dans son plan d’action<br />

2008-2015 pour une politique en faveur des seniors dans l’optique de redynamiser les<br />

clubs pour pensionnés communaux, 2 nouvelles maisons des seniors ont vu le jour.<br />

En effet, outre celles de Jupille et de Saint-Remacle, celles de Saint-Gilles et de Saint-<br />

Christophe proposent désormais un programme étoffé d’activités variées à destination<br />

des seniors actifs.<br />

Le programme comprend notamment des ateliers de peinture sur soie, de peinture «Tempera»,<br />

de tricot, d’aquarelle et de dessin. Les sportifs peuvent s’y adonner au ping-pong,<br />

à la gymnastique, à la gymnastique en musique, aux danses folkloriques. Les adhérents<br />

y trouvent des cours de tricot, de patchwork, de mosaïque, de vitrines et miniatures, de<br />

cannage, de réparation et de dépannage. Grâce à un partenariat avec la FNAC, les mélomanes<br />

ont pu suivre des séances d’initiation gratuites à la musique classique. Enfin, le<br />

bien-être des participants n’a pas été oublié puisque des séances de sophrologie et de<br />

travail sur l’estime de soi sont également prévues.<br />

Activités du Service Animations Seniors<br />

Outre les activités dispensées au sein des maisons des seniors, plus de 40 activités<br />

touchant au domaine sportif, culturel, artisanal, artistique et de détente sont toujours<br />

d’actualité au sein de différents sites situés sur l’ensemble du territoire de la Ville.<br />

Au total, l’ensemble de ces activités est suivi par 6.800 participants.<br />

Clubs communaux pour pensionnés<br />

Les animateurs du service encadrent les comités des clubs qui œuvrent à faire des clubs<br />

communaux pour pensionnés des lieux de rencontre et d’échanges conviviaux. A ce jour,<br />

21 clubs ouvrent leurs portes aux seniors liégeois.<br />

Afin de permettre la rencontre entre les membres des différents clubs, le service a mis<br />

sur pied aux mois d’avril et de mai, un tournoi de belote inter-clubs qui a réuni 66 participants.<br />

En septembre et octobre, ce sont 72 amateurs de pétanque qui s’affrontaient sur<br />

les pistes des clubs.<br />

152


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

Evénements<br />

En février, 300 personnes étaient présentes à la salle des fêtes de Droixhe pour assister<br />

à la présentation des voyages proposés en <strong>2011</strong> et organisés par l’A.S.B.L. « Voyages<br />

et Animations ».<br />

En mai, la Fête des mères et des grands-mères a réuni 800 participants au Palais des<br />

Congrès pour une après-midi dansante. Au cours de ce même mois, le Service Animation<br />

Seniors a encore été à l’initiative d’une rencontre triangulaire, rassemblant 220<br />

personnes, entre les seniors sportifs des communes de Liège, Chaudfontaine et Fléron<br />

pour s’adonner à la pratique de nombreuses disciplines.<br />

Lors de festivités des 14 et 15 août en Outremeuse, le service a organisé deux journées<br />

qui ont récolté les suffrages de 1 050 personnes. Pour cette édition <strong>2011</strong>, la rue Raesde-Heers<br />

fut transformée en grande pleine de jeux où les enfants se sont divertis sur les<br />

nombreuses attractions érigées pour l’occasion.<br />

Enfin, pour clôturer l’année sur un air de fête, le Service à réuni 600 personnes au hall<br />

omnisports de Grivegnée pour un repas gastronomique suivi d’une après-midi dansante.<br />

A.S.B.L. Voyages et Animations<br />

En <strong>2011</strong>, l’A.S.B.L. a proposé 11 voyages en Belgique et au-delà de nos frontières aux<br />

seniors. De nouvelles destinations étaient proposées cette année : la Provence et les<br />

croisières en Gironde et en Andalousie. 570 personnes ont pris part à ces voyages.<br />

En outre, 18 excursions d’un jour tant en Belgique qu’à l’étranger ont été fréquentées par<br />

1.030 amateurs de découvertes.<br />

Services sociaux, de la famille et de la santé<br />

153


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

154


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

17. Etat civil et population<br />

17.1. Généralités<br />

Département de l’État civil, des mairies de quartier et des cimetières<br />

Le 10e Département intègre trois grands ensembles de services : celui de l’État civil,<br />

celui de la Population / Mairies de quartier et celui des Cimetières.<br />

L’État civil<br />

Subdivisé en trois secteurs – naissances / nationalités, les mariages et les décès qui<br />

visent à la confection des actes d’état civil<br />

Le Service de la Population / Mairies de quartier<br />

Opérant sur les matières Population, Étrangers / Candidats Réfugiés, le Bureau électoral<br />

et Casier judiciaire ce service propose la délivrance de nombreux documents et actes<br />

<strong>administratif</strong>s.<br />

Le Service des Cimetières<br />

Intégré dans le 10e Département en septembre 2005, le service gère un espace de 22<br />

cimetières répartis sur deux secteurs (Robermont et Sainte-Walburge). Il assure le fonctionnement<br />

des inhumations et dispersions. Cet ensemble d’agents techniques et professionnels<br />

est soutenu par un staff d’agents <strong>administratif</strong>s qui organise les consultations<br />

des entreprises des pompes funèbres et de la population.<br />

L’activité des grands ensembles Etat civil et Population s’effectue au sein de la Cité Administrative<br />

et dans ses 11 entités administratives décentralisées sur base d’un horaire<br />

accessible au public du lundi au vendredi au centre et des permanences en soirée et le<br />

samedi dans les quartiers.<br />

L’année <strong>2011</strong> s’est caractérisée par une augmentation sensible de la fréquentation de<br />

nos services.<br />

Ainsi, les guichets population et étrangers du rez-de-chaussée de la Cité administrative<br />

ont reçu 20.000 usagers de plus qu’en 2010, les prestations du samedi dans les mairies<br />

de quartiers (Angleur, Rocourt, Jupille et Thier à Liège) sont passées de 4 608 à 5 470 et<br />

nous avons constaté l’explosion des demandes de documents et de renseignements via<br />

le mail qui est passé de 11 622 à 16 032 demandes. Le record de réception du public au<br />

rez-de-chaussée de la Cité en une journée est de 1 270 personnes.<br />

Cette augmentation est certes due au renouvellement des cartes d’identité, mais pas<br />

Etat civil et population<br />

155


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

seulement. La hausse du nombre de certificats délivrés nous amène à penser qu’une<br />

partie de la population, plus instable, a dû fournir plus de documents aux organismes<br />

sociaux. Enfin, il ne faut pas négliger le fait que les autorités fédérales et régionales nous<br />

délèguent de plus en plus de tâches.<br />

Pour ce qui concerne les événements qui ont émaillé cette année, citons: des intempéries<br />

hivernales qui ont rendu difficile l’entretien des cimetières, et malheureusement la<br />

catastrophe de la place Saint-Lambert où notre Département est intervenu dans la prise<br />

en charge des défunts (morgue, chapelle ardente, enterrement des indigents).<br />

156<br />

17.2. Population et Mairies de quartier<br />

Le service population compte 5 sous-services :<br />

• le service Guichet réceptionne le public du lundi au jeudi de 8h30’ à 12h30 et de<br />

14h00’ à 16h00’ et le vendredi de 8h30’ à 12h30’ ;<br />

• le service des Mairies accueille les citoyens dans leurs quartiers de 8h30’ à 12h30’<br />

et de 14h à 16h30’. Des ouvertures tardives sont organisées jusque 18h30’ le mardi<br />

au Thier-à-Liège et le jeudi à Rocourt et Angleur. Les ouvertures du samedi de 9h00’<br />

à 13h00’ sont organisées à Angleur chaque semaine et par tournante à Rocourt (le<br />

1er samedi du mois), Jupille (le 2e samedi du mois) et au Thier-à-Liège (le 3e samedi<br />

du mois) ;<br />

• le service Contentieux gère les radiations et inscriptions d’office aux registres de la<br />

Population ainsi que les vaccinations. Il permet également de régler les dossiers<br />

particuliers.<br />

• Le service Back office organise le travail de gestion des documents <strong>administratif</strong>s :<br />

cartes d’identité, passeports, permis de conduire ainsi que la sous-numérotation et<br />

la gestion des archives.<br />

• Le service Etrangers avec la cellule Candidats Réfugiés Politiques reçoit et délivre<br />

les documents <strong>administratif</strong>s à la Population UE et hors UE.<br />

Service Guichets<br />

Le tableau annexe reprend le nombre de clients reçus au Centre <strong>administratif</strong> (Référence<br />

borne +Gifila)


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

RUBRIQUES 2010 <strong>2011</strong><br />

NBRE CLIENTS NBRE CLIENTS<br />

1ère arrivée - Réinscription. 16.318 18.040<br />

Certificats 24.335 29.404<br />

Changement d’adresse 18.360 18.836<br />

CI Belge : Commande 15.847 20.307<br />

CI Belge : Retrait activation 23.175 26.682<br />

Copie conforme - Légalisation 4.440 2.638<br />

Etrangers - Autres documents 30.026 33.695<br />

Etudiants - Annexes 33 4.930 4.167<br />

EXTRAITS 10.164 10.609<br />

Passeports 7.362 7.622<br />

Permis de conduire 11.615 13.052<br />

Retrait passeports 7.205 8.012<br />

TOTAL 173.777 193.064<br />

Guichet électronique<br />

(mail + courrier) 11.622 16.032<br />

193.064 – 51.735 (étrangers) = 141.329 : 247 (jours travaillés) = 572 : 9 = 63.5 soit le<br />

nombre moyen de citoyens reçu chaque jour par un agent du guichet population.<br />

Service des Mairies de quartier<br />

Les mairies de quartier offrent au citoyen un service population de proximité sur 11 sites<br />

intégrés aux quartiers, soit Angleur, Chênée, Grivegnée, Bressoux, Jupille, Rocourt,<br />

Sclessin, Thier-à-Liège, Wandre et Sainte-Marguerite.<br />

Le service des mairies de quartier a connu des changements en cette année <strong>2011</strong> puisque<br />

depuis début novembre, la mairie de Saint-Léonard a fermé ses portes, et une nouvelle<br />

mairie a ouvert les siennes mi-novembre à Bois de Breux. Nous avons dû fermer<br />

temporairement la Mairie de Chênée pour cause de travaux.<br />

Les mairies de quartier proposent des permanences jusque 18h30 : le mardi au Thier-à-<br />

Liège et le jeudi à Rocourt et Angleur. Des prestations ont également lieu le samedi matin<br />

dans les mairies d’Angleur, de Rocourt (le 1er samedi du mois), à Jupille (le 2e samedi<br />

du mois) et au Thier-à-Liège (le 3e samedi du mois).<br />

26 agents sont nécessaires pour faire fonctionner ces services décentralisés.<br />

Back office<br />

Cartes d’identité électroniques<br />

La Ville de Liège délivre des cartes d’identité électroniques aux citoyens belges depuis le<br />

14 mars 2005. Etant donné la durée de validité de 5 ans, nous avons débuté en 2010 la<br />

procédure de renouvellement des premières cartes électroniques délivrées.<br />

De ce fait, notre service a convoqué approximativement 1 500 personnes par semaine.<br />

Un rappel voire un second rappel a également été envoyé aux citoyens qui n’avaient pas<br />

encore effectué les formalités relatives à la CI électronique.<br />

Pour l’année <strong>2011</strong>, pour les citoyens belges, 47 374 documents de base ont été émis<br />

(dont 156 urgents et 24 très urgents) et 45 889 cartes d’identité ont été activées et dispatchées<br />

en fonction de l’implantation où le citoyen s’était présenté pour accomplir les<br />

formalités.<br />

Depuis mars 2007, nous délivrons les cartes d’identité « électroniques » (Kid’s ID), pour<br />

Etat civil et population<br />

157


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

les enfants belges de moins de 12 ans.<br />

Cela représente 4 136 documents de base émis (dont 86 urgents et 15 très urgents) pour<br />

4 124 Kid’s ID délivrées.<br />

Quant aux citoyens étrangers dont la délivrance de cartes électroniques a débuté en<br />

septembre 2008, notre administration a émis 9 811 documents de base (dont 285 urgents<br />

et 86 très urgents) et délivré 9 584 cartes d’identité.<br />

Certains citoyens n’ont pas « reçu » les codes afférents à l’activation de leur carte d’identité<br />

ou les avaient perdus, ce qui a provoqué 5 026 demandes de codes d’activations de<br />

cartes d’identité.<br />

Passeport<br />

En <strong>2011</strong>, notre service a enregistré 9495 demandes de passeports dont 302 en procédure<br />

d’urgence.<br />

L’année 2012 devrait voir arriver les passeports biométriques correspondant aux normes<br />

européennes.<br />

Généalogie – Archives<br />

En <strong>2011</strong>, notre service « généalogie » a effectué +/- 270 recherches généalogiques (minimum<br />

1 h de travail par recherche) ainsi que +/- 2 400 recherches diverses (perdu de<br />

vue, contributions, administrations, …).<br />

(Ce service a également délivré quelques certificats divers).<br />

Permis de conduire<br />

Notre service a délivré 12 529 documents selon la répartition reprise ci-dessous:<br />

158


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

TYPE<br />

QUANTITE<br />

Permis provisoire modèle 3 156<br />

Permis provisoire modèle 18 mois 809<br />

Permis provisoire modèle 36 mois 2996<br />

Permis de conduire 7889<br />

Permis international 679<br />

TOTAL 12529<br />

De plus, notre service a reçu 977 demandes d’échange de permis de conduire étrangers,<br />

436 de ces permis ont été transmis à l’Office Central de Répression des Faux Documents<br />

(OCRF) pour authentification.<br />

De l’examen de ces 977 demandes, il résulte que 215 (22%) documents, dont 33 dont<br />

on ne pouvait certifier l’authenticité ou réputés « faux », n’ont pu être échangés en raison<br />

des dispositions légales qui régissent cette matière.<br />

Numérotage et sous-numérotage des immeubles<br />

L’application du règlement communal relatif au numérotage et sous-numérotage des immeubles<br />

repris sur la Ville de Liège génère un travail très conséquent et diversifié tel<br />

que:<br />

• plus de 560 courriers aux propriétaires pour les inviter à se mettre en conformité<br />

avec le nouveau règlement ou pour les prévenir d’une modification intervenue dans<br />

le sous-numérotage de leur immeuble ainsi qu’un nombre non quantifié de sollicitations<br />

(dont 572 sont restées sans suite par le propriétaire concerné) ;<br />

• attribution de numérotation pour des immeubles nouvellement construits ;<br />

• attribution de nouvelles numérotations ou sous-numérotations en fonction des modifications<br />

constatées sur le terrain ;<br />

• élaboration de 50 Arrêtés de Collège qui garantissent la sécurité juridique dans l’application<br />

de ce nouveau règlement ;<br />

• fabrication de 859 « numéros d’immeuble » à la demande ;<br />

• nombreuses réponses aux sollicitations téléphoniques tant des citoyens que des<br />

autres composantes administratives (police, taxes, population, ...).<br />

Les chiffres repris ci-dessus ne représentent que la partie quantifiable des tâches effectuées<br />

par ce service.<br />

Quoiqu’il en soit, ces tâches sont particulièrement importantes car elles permettent une<br />

bonne administration des registres de population (changement d’adresse, cadastre du<br />

bâti, …). Elles ont également une utilité pécuniaire puisqu’elles favorisent la taxation<br />

correcte des immeubles et des citoyens.<br />

Toponymie<br />

En <strong>2011</strong>, la sous-commission de toponymie s’est réunie et le Collège a décidé d’attribuer<br />

7 nouveaux noms à des voiries nouvelles ou existantes. Il s’agit de :<br />

• Sentier Berthe BOVY (nouvelle voirie) ;<br />

• Rue Paul DEBRAZ (nouvelle voirie) ;<br />

• Clos des Lavandières (nouvelle voirie) ;<br />

• Espace François JACQMIN (voirie existante non dénommée)<br />

• Allée ROHAN-CHABOT (voirie existante non dénommée) ;<br />

• Sentier du Bois (voirie existante non dénommée) ;<br />

• Sentier du Château (voirie existante non dénommée) ;<br />

Ces décisions doivent être suivies d’une mise en œuvre administrative importante telle<br />

que : la création de « codes rue », d’immeubles, courrier aux administrations et citoyens<br />

concernés, modification des dossiers personnels des citoyens… .<br />

Etat civil et population<br />

159


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

160<br />

Service contentieux<br />

Au niveau du service du contentieux, et au-delà des dossiers litigieux difficiles à quantifier,<br />

on peut évaluer les dossiers traités comme suit :<br />

• Inscriptions au registre de population 16 511<br />

• Mutations 14 111<br />

• Inscriptions d’office 126<br />

• Propositions de radiation d’office 2 881<br />

• Radiations d’office 2 754<br />

• Annulations de radiations d’office 67<br />

• Refus de changement d’adresse 2 094<br />

• Compositions ménage écoles 13 904<br />

• Enregistrements enfants vaccinés 2 468<br />

• Rappels vaccination aux parents 663<br />

• Notifications de naturalisations 49<br />

• Minorités prolongées, interdits 86<br />

• Tuteurs, administrateurs provisoires 529<br />

• Changements de la situation électorale 162<br />

La cellule sociale du service régularise quotidiennement des dossiers <strong>administratif</strong>s de<br />

personnes en grave difficulté sociale (C.P.A.S. – Prisons – Dossiers du juge de la jeunesse<br />

– Femmes battues – Prostituées et Toxicomanes).<br />

C’est le service contentieux qui se charge de l’inscription des enfants belges nés à<br />

l’étranger.<br />

Le service s’occupe également de l’inscription des nouveaux naturalisés par la Chambre<br />

des Représentants.<br />

C’est aussi au sein de ce Service que se trouve la cellule élections dont les travaux, en<br />

prévision des prochaines élections communales, débutent dès le mois de mars.<br />

Service des étrangers<br />

Avec plus de 38.700 personnes, la population étrangère représente actuellement 19,50%<br />

de la population liégeoise. 159 pays sont représentés.<br />

Le service Etrangers est installé sur deux sites : rue Hors Château 42, pour les demandeurs<br />

d’asile et dossiers médicaux et au rez-de-chaussée de la cité administrative pour<br />

les autres statuts. Il est géré par 27 personnes équivalents temps plein, huit langues y<br />

sont parlées.<br />

Ces équipes ont pour tâches : l’accueil des arrivants ; les enquêtes de polices ; les encodages<br />

et scannages des dossiers ; la délivrance et le renouvellement des titres de<br />

séjour, des permis de travail, des diverses annexes et autres documents ; le traitement<br />

des demandes de régularisations; la gestion des instructions de l’Office des étrangers,<br />

du courrier, du téléphone, des fax, des mails et du contentieux.<br />

Cela représente plus de 8 000 dossiers à gérer, ce qui a engendré en <strong>2011</strong> :<br />

• l’ouverture de 6 000 nouveaux dossiers sur base de séjours : touristes, travailleurs,<br />

étudiants, regroupement familial, demandes d’asile, séjours humanitaires, médicaux,<br />

illégaux… ;<br />

• près de 9 500 enquêtes diverses (adresses, recherche résidence, cohabitation…) ;<br />

• 2 142 permis de travail délivrés ;<br />

• 13 300 cartes d’identités tout type confondus délivrées ;<br />

• 1 100 dossiers étudiants ouverts ;<br />

• 9 000 instructions de l’Office des étrangers ;<br />

• 170 courriers (avocats, citoyens et autres associations) ;<br />

• 8 700 dossiers scannés, soit près de 23 000 documents.


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

Les suites données aux dossiers introduits pendant la campagne de régularisation 2009<br />

ont encore occupé une bonne partie du temps en <strong>2011</strong>. Des 1 733 demandes, il reste<br />

encore plus ou moins 400 dossiers pour lesquels nous attendons une réponse.<br />

Si le nombre de dossiers régularisation, tout type confondus, traité en <strong>2011</strong> est resté<br />

sensiblement le même qu’en 2010, soit près de 3 750, les résultats n’en sont pas moins<br />

différents à savoir :<br />

• 465 séjours définitifs contre 1.911 en 2010 ;<br />

• 193 séjours temporaires contre 141 en 2010 ;<br />

• 155 dossiers 9ter recevables contre 297 en 2010 ;<br />

• 1.275 refus contre 286 en 2010 ;<br />

• 164 demandes sans objet contre 471 en 2010.<br />

On notera aussi plus de 1000 enquêtes, courriers divers, nombreux coups de téléphone…<br />

et 550 nouvelles demandes introduites.<br />

La campagne de régularisation touchant à sa fin et vu le nombre croissant de refus de<br />

séjour, et dans le but de sensibiliser et soutenir les communes et services de police afin<br />

que le retour des étrangers puisse se faire d’une manière plus humaine et plus effective,<br />

le Secrétaire d ’État à la Politique de migration et d’asile a promulgué une circulaire qui<br />

rappelle et explique la mission des services communaux en matière d’éloignement.<br />

Dans ce cadre, depuis septembre, un agent de liaison du bureau SEFOR de l’Office des<br />

étrangers a été détaché afin de former et sensibiliser les agents pour que, lors de la délivrance<br />

de l’ordre de quitter le territoire, l’étranger soit informé des droits et obligations<br />

que cela implique.<br />

Cette démarche prend environ ¾ heure par personne. Depuis septembre, 282 personnes<br />

ont été convoquées et 183 ordres de quitter le territoire ont été délivrés. Le suivi de ces<br />

dossiers représente également une lourde charge : enquêtes de police, convocations,<br />

rappels, constitutions des fiches de renseignement…<br />

Les demandes d’asile n’ont cessé de croître tout au long de cette année : 553 demandes<br />

contre 379 en 2010 et 176 en 2009.<br />

Suite à l’ouverture fin décembre d’un centre ouvert pour demandeurs d’asile, géré par<br />

la Croix-Rouge et situé Rue de la Tonne 81, quelques 400 personnes supplémentaires<br />

devront être gérées dans les semaines et les mois à venir.<br />

La réforme de la loi sur le regroupement familial a également vu le jour en septembre<br />

<strong>2011</strong>. Ces nouvelles dispositions engendrent un surcroît de travail non négligeable vu<br />

les exigences de cette loi : prolongation des délais, documents spécifiques à fournir,<br />

enquêtes… Les citoyens ont donc été obligés de se représenter à plusieurs reprises en<br />

nos services afin de compléter leurs dossiers. Plus de 700 demandes ont été introduites<br />

en <strong>2011</strong>.<br />

Une hausse des refus de séjour dans ce cadre est aussi observée. Le regroupement<br />

familial en tant qu’ascendant de belge n’est plus prévu dans la nouvelle loi et la preuve<br />

de revenus stables et suffisants réclamés dans les autres dossiers en sont les principaux<br />

motifs. La qualité du travail et la motivation du service seront maintenues grâce aux diverses<br />

formations, informations et briefing réguliers organisés par la chef de service.<br />

Casier Judiciaire<br />

Le Casier Judiciaire délivre les extraits de casier judiciaire et les bulletins de renseignements<br />

à un rythme moyen de 200 documents par jour qu’il reçoit des différents commissariats<br />

de quartiers.<br />

Il gère également un nombre considérable de dossiers de changements d’adresse (entrées<br />

– sorties – décès) soit environ 100 par jour.<br />

Il inscrit au casier les nouvelles condamnations venant des divers parquets du Royaume<br />

Etat civil et population<br />

161


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

(environ 50 par jour).<br />

De plus, il effectue le travail de vérification des dossiers du casier pour les demandes<br />

suivantes :<br />

• guide à l’apprentissage ;<br />

• ports d’arme ;<br />

• décorations du travail ;<br />

• pensions de guerre et du travail ;<br />

• renseignements généraux de l’armée ;<br />

• enquêtes candidats police ;<br />

• demande prévention police.<br />

Les agents travaillent en relation directe avec le Casier Judiciaire Central à Bruxelles.<br />

17.3. Service Etat civil<br />

Le Service Etat civil est organisé en quatre sous-service :<br />

• Service des Naissances et Nationalités ;<br />

• Service des Mariages ;<br />

• Service des Sépultures;<br />

• Service des Extraits ;<br />

Service des Naissances<br />

Le service traite d’une part tout ce qui touche à la filiation et d’autre part les dossiers relatifs<br />

à la nationalité. Le personnel consacre une bonne partie de son temps aux renseignements<br />

divers à fournir au public et aux plus petites communes, ce qui ne transparaît<br />

évidemment pas dans le nombre d’actes transcrits.<br />

La fréquentation du service Naissance / Nationalité a augmenté de 200% en <strong>2011</strong>. C’est<br />

surtout la hausse des dossiers de naturalisation qui est en cause.<br />

Naissances Garçons Filles TOTAL<br />

Naissance dont la mère<br />

réside sur la commune 1275 1236 2511<br />

Naissance dont la mère ne<br />

réside pas sur la commune 2647 2532 5179<br />

TOTAL 3922 3768 7690<br />

Les déclarations et transcriptions de naissance devant se faire à la commune de naissance<br />

et non du domicile, et Liège comptant plusieurs maternités sur son territoire, le<br />

nombre d’actes transcrits concerne plus de mère non-liégeoises que de liégeoises.<br />

Reconnaissances d’enfants<br />

Contrairement aux actes de naissances, les reconnaissances peuvent se faire dans<br />

n’importe quelle commune.<br />

Beaucoup de gens supposent néanmoins que la reconnaissance doit se faire au lieu de<br />

naissance et se présentent à Liège pour la faire.<br />

Enfants devenus belges en même temps qu’un parent 235<br />

Dossiers de nationalités constitués 1 212<br />

Certificats de population 1 422<br />

Copies conformes 1 170<br />

162


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

Copies d’actes de naissance 104<br />

Copies d’actes de mariage 96<br />

Délivrance de cartes d’identité 2 450<br />

Demandes de renseignements (au guichet, sans tenir<br />

compte des demandes par téléphone ou par internet) : 3 772<br />

Tous les actes pris à Liège et concernant des personnes habitant hors Liège sont envoyés<br />

à la commune de domicile (parfois, ils sont également envoyés à la commune où<br />

un mariage ou un autre type d’acte a été enregistré).<br />

De plus les encodages au Registre National des actes énumérés plus haut (naissances,<br />

reconnaissances, changement de nom, de prénom, nationalités…,), pris dans les autres<br />

communes et concernant des habitants de Liège, sont également faits au service des<br />

Naissances.<br />

Service des Mariages<br />

Le Bureau des Mariages reçoit le public afin de fournir les renseignements demandés,<br />

gérer tous les dossiers (depuis les nombreuses vérifications préalables jusqu’aux suites<br />

en population), et organise les célébrations aux dates souhaitées. La transcription des<br />

différents actes y est également effectuée, ce qui permettra la réalisation des registres<br />

de l’Etat civil pour l’année.<br />

•<br />

•<br />

•<br />

Demandes de renseignements : 4200<br />

Déclarations de mariage : 798<br />

Contrats de Mariages : nombres de mariages célébrés avec contrat : 281<br />

Inscriptions registre national<br />

Les mariages et les divorces passés à l’étranger sont vérifiés au Bureau des mariages<br />

afin de s’assurer du respect de toutes les prescriptions légales, avant qu’ils ne soient<br />

encodés au Registre de Population.<br />

En outre, le bureau des mariages inscrit tous les mariages et divorces des citoyens liégeois<br />

mariés ou divorcés dans une autre commune. Cela représente 1602 inscriptions<br />

en <strong>2011</strong>.<br />

C’est le Bureau des Mariages qui reçoit et encode les cohabitations légales, les vérifications<br />

nécessaires au respect des conditions légales étant devenues aussi complexes<br />

qu’en matière de mariage.<br />

•<br />

Noces jubilaires<br />

Noces d’or 250<br />

Noces de diamant 140<br />

Noces de brillant 37<br />

Noces de platine 1<br />

TOTAL<br />

428 couples<br />

• Centenaires<br />

57 personnes<br />

Service des Sépultures<br />

Effets de l’application du nouveau Décret wallon du 6 mars 2009 relatif aux funérailles<br />

et sépultures.<br />

Lors de la séance du Conseil communal du 2 février <strong>2011</strong>, le service des Décès-Sépultures<br />

s’est doté d’un nouveau règlement de Police et d’Administration relatif aux Funérailles<br />

et Sépultures.<br />

Etat civil et population<br />

163


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

Ce texte reprend les éléments essentiels de la réforme régionale en la matière. En terme<br />

de nouveautés, la création d’une concession de 10 ans et d’une concession de 10 ans<br />

payable en 10 annuités de 30,00 €. Enfin, les concessions cinquantenaires sont remplacées<br />

par des concessions trentenaires.<br />

Le Décret confirmant le principe de la concession comme unique moyen de maintenir<br />

une sépulture, la Ville de Liège a mis en place une période de transition pour le passage<br />

des redevances annuelles vers la concession. Nous rencontrons donc une diminution<br />

des recettes des redevances et une augmentation d’octroi des concessions.<br />

Le renouvellement des anciennes concessions à perpétuité a légèrement diminué en<br />

rapport à 2010.<br />

L’acte de dernières volontés : toute personne peut de son vivant informer, de son plein<br />

gré et par écrit, l’officier de l’état civil de sa commune de ses dernières volontés quant au<br />

mode de sépulture qu’elle choisit. L’acte de dernières volontés peut contenir également<br />

une information quant au rite funéraire souhaité, c’est-à-dire le respect d’une cérémonie<br />

religieuse ou non-confessionnelle.<br />

Enfin, la déclaration peut mentionner l’existence d’un contrat Obsèques.<br />

Depuis le 17 février <strong>2011</strong>, les mentions sont enregistrées dans le registre national.<br />

Euthanasie<br />

Nous remarquons également une augmentation des déclarations anticipée en matière<br />

d’euthanasie. Cette procédure est régie par la loi du 28 mai 2002 et l’arrêté royal du 27<br />

avril 2007.<br />

Si la déclaration est remplie conformément aux conditions requises dans la législation,<br />

elle peut faire l’objet d’un encodage par notre service, sur le site fédéral de la santé publique.<br />

E-Service : réservation des inhumations et des dispersions<br />

Notre service s’est doté depuis le 1er mars <strong>2011</strong> d’une application internet de réservations<br />

des inhumations et des dispersions. L’application est un outil mis en place par<br />

le service informatique de notre Ville. Elle gère la grille horaire des inhumations et des<br />

dispersions dans un de nos 21 cimetières. Elle permet l’établissement d’un planning de<br />

travail plus rapide pour les équipes présentes sur le terrain. Ce service est disponible<br />

24h/24 et 7 jours/7 pour les entrepreneurs de pompes funèbres.<br />

Frais de transport<br />

Chaque année, notre service établit les factures à charge des Parquets pour le transport<br />

et les frais de dépôt mortuaire dans les cas de mort violente (lorsque le Parquet réquisitionne<br />

notre dépôt). Ces frais sont établis en fonction de la circulaire relative aux frais de<br />

justice en matière répressive du 27 janvier <strong>2011</strong>. Le délai de paiement est parfois assez<br />

long.<br />

164


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

Nombre d’actes repris au Registre des décès<br />

Types d’actes Hommes Femmes Total<br />

Ville Hors-Ville Ville Hors-Ville<br />

Décès de personnes<br />

de plus d’un an 1071 1085 992 934 4082<br />

Déclarations sans vie<br />

à la naissance 11 19 6 9 45<br />

Décès de personnes<br />

de moins d’un an 0 16 0 12 28<br />

Transcriptions de<br />

décès hors Liège<br />

(Art. 80) 133 0 129 0 262<br />

Transcriptions de<br />

décès à l’Etranger 7 5 8 1 21<br />

Jugements<br />

rectificatifs 0 0 0 0 0<br />

TOTAL 1222 1125 1135 956 4438<br />

Activités dans nos cimetières<br />

Inhumations 2938<br />

Exhumations 90<br />

Autorisations de crémation 1774<br />

Corps entrés au Dépôt mortuaire ou à la<br />

Morgue communale 355<br />

Octroi de concessions 972<br />

Renouvellements des anciennes concessions<br />

à perpétuité 473<br />

Réattributions de sépulture existante 1<br />

Rétrocessions de concessions 4<br />

Constats d’abandon de sépultures 19<br />

Reprises de sépultures échues ou abandonnées 9<br />

Placements de monuments 703<br />

Déclarations en matière de Dons d’organes 210<br />

Actes de dernières volontés 123<br />

Déclarations anticipées en matière d’Euthanasie 115<br />

Utilisation de l’application internet de réservations<br />

des inhumations/dispersion 2635<br />

Délivrances d’autorisation d’entrée en voiture<br />

dans les cimetières 81<br />

TOTAL 10502<br />

Cimetières<br />

Réalisations en <strong>2011</strong><br />

• Cimetière de Robermont<br />

- Signalisation des parcelles<br />

- Aménagement de l’allée parcelle 224<br />

- Stabilisation d’un mur d’enceinte<br />

Etat civil et population<br />

165


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

Cimetière de Ste Walburge<br />

- Remplacement des logettes columbariums<br />

- Aménagement du garage fossoyeurs<br />

- Aménagement des allées en béton et de la zone conteneurs<br />

Cimetières de Chênée, St Gilles, Rocourt<br />

- Fourniture de columbariums<br />

Cimetières de Ste Walburge et Chênée<br />

- Elagage et essouchement des arbres + plantations d’arbres<br />

Cimetière de Saint Gilles<br />

- Réparation d’un mur d’enceinte<br />

Cimetière de Grivegnée Centre<br />

- Réparation et rejointoyage murs d’enceinte<br />

Cimetière de Sclessin<br />

- Renouvellement des menuiseries extérieures<br />

Divers cimetières<br />

- Remise en état des barrières d’entrée<br />

- Aménagement divers des locaux sociaux fossoyeurs et jardiniers.<br />

Service des extraits<br />

Le Bureau des Extraits a principalement en charge la gestion des Registres d’Etat civil<br />

et l’envoi des extraits d’actes.<br />

Il sert aussi d’appui pour solutionner les problèmes « état civil » qui se posent aux guichets.<br />

Le Service des Extraits scanne actuellement les actes nouvellement émargés, les actes<br />

de l’année <strong>2011</strong> et continue la reprise du passé.<br />

Au 31/12/<strong>2011</strong>, 51 années de Naissances, 27 années de Mariages et 12 de Décès ont<br />

été scannées.<br />

Le service continue à délivrer aux « guichets » et mairies les actes non scannés, ainsi<br />

que de très nombreux documents internationaux.<br />

Mise à jour des documents<br />

Des mentions marginales sont apposées en regard des différents actes d’Etat civil. Le<br />

service a procédé, en <strong>2011</strong>, à 2016 émargements (reconnaissances, nationalité et divers).<br />

Les registres d’Etat civil<br />

Le Bureau des Extraits s’occupe de la gestion des registres d’Etat civil, avec préparation<br />

des tables et envoi à la reliure ou à la réparation.<br />

Pour l’année <strong>2011</strong>, 15891 actes seront reliés en double.<br />

Naissances 10 014<br />

Mariages : 1 339<br />

Décès : 4 438.<br />

Divers<br />

Le Bureau des Extraits s’occupe de transmettre au Procureur du Roi, les demandes de<br />

rectificatifs et gère le suivi de ces dossiers.<br />

166


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

18. Instruction publique<br />

18.1. Organisation de l’enseignement<br />

L’enseignement communal est dispensé au total dans 70 écoles, réparties comme suit :<br />

• fondamental : 40 écoles ordinaires (70 implantations) et 8 écoles spécialisées (19<br />

implantations) ;<br />

• secondaire : 7 établissements ordinaires (26 implantations) + Centre d’Education et<br />

de Formation en Alternance et 3 établissements spécialisés (10 implantations) ;<br />

• promotion sociale : 8 écoles (17 implantations) + Académie à horaire réduit ;<br />

• supérieur : Haute Ecole (5 catégories) et Ecole supérieure des Arts.<br />

Plusieurs modifications ont été apportées en <strong>2011</strong> à sa structure générale :<br />

Dans l’enseignement fondamental ordinaire :<br />

Création d’une implantation d’enseignement maternel sise rue des Beaux Arts 4, dépendant<br />

de l’Ecole fondamentale « Perron ».<br />

Dans l’enseignement fondamental spécialisé :<br />

Création d’une école de type 1 et 5 « Jeanne Rombaut » sise rue Bonne Nouvelle 7B.<br />

Dans l’enseignement secondaire ordinaire :<br />

• poursuite de l’enseignement en immersion néerlandaise (6e année du secondaire) à<br />

l’Athénée communal Léonie de Waha ;<br />

• création dans ce même établissement, au 3e degré général de transition, de l’option<br />

de base simple langue moderne III « Allemand 4h » ;<br />

• création à l’Ecole d’Hôtellerie et de Tourisme, au 3e degré professionnel, de l’option<br />

de base groupée « Cuisinier/cuisinière de collectivité » ;<br />

• création au Centre d’enseignement secondaire Léon Mignon, au 2e degré technique<br />

de qualification, de l’option de base groupée « Electromécanique ».<br />

Dans l’enseignement secondaire spécialisé :<br />

• ouverture d’un nouveau métier « Aide ménager/Aide ménagère » relevant du groupe<br />

professionnel « Services sociaux et familiaux » du secteur « Services aux personnes<br />

» à l’Etablissement mixte d’enseignement secondaire spécialisé de type 1 et de<br />

forme 3 située rue Maghin 22,<br />

• ouverture d’un niveau d’enseignement secondaire spécialisé de type 5 sur le site du<br />

Centre hospitalier Peltzer-la Tourelle, situé rue du Parc 29 à 4800 Verviers.<br />

Instruction publique<br />

167


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

Population scolaire <strong>2011</strong>-2012<br />

168<br />

Nombre d’enseignants <strong>2011</strong>-2012<br />

Maternel ordinaire 238<br />

Maternel spécialisé 16<br />

Primaire ordinaire 588<br />

Primaire spécialisé 152<br />

Secondaire ordinaire et artistique 958<br />

Secondaire spécialisé 165<br />

Supérieur (y compris artistique) 172<br />

Promotion sociale 406<br />

TOTAL 2695<br />

Temporaires prioritaires<br />

744 enseignants dont 235 du fondamental ont posé leur candidature en tant que temporaires<br />

prioritaires.<br />

18.2. Nominations<br />

128 membres du personnel enseignant ont fait l’objet d’une nomination définitive en<br />

<strong>2011</strong> :<br />

Fondamental ordinaire :<br />

• Institutrices maternelles : 10<br />

• Instituteurs/institutrices primaires : 10<br />

• Maîtres de religion : 2<br />

• Maîtres en éducation physique : 2


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

Fondamental spécialisé :<br />

• Instituteurs/institutrices maternels/maternelles : 2<br />

• Instituteurs/institutrices primaires : 7<br />

• Logopèdes : 2<br />

• Kinésithérapeute : 1<br />

• Puéricultrice : 1<br />

Secondaire ordinaire, secondaire artistique et formation en alternance :<br />

• Professeurs : 45<br />

• surveillants/surveillantes éducateurs/éducatrices : 7<br />

• accompagnateurs/accompagnatrices : 4<br />

Secondaire spécialisé :<br />

• Professeurs : 11<br />

• Professeur de morale : 1<br />

• Surveillant éducateur : 1<br />

Promotion sociale :<br />

• Professeurs : 8<br />

• Surveillants/surveillantes éducateurs/éducatrices : 3<br />

Supérieur :<br />

• Maîtres de formation pratique : 3<br />

• Maîtres assistants : 6<br />

• Personnel <strong>administratif</strong> : 2<br />

18.3. Service pédagogique<br />

Le service d’Inspection a effectué, en <strong>2011</strong>, pas moins de 279 animations pédagogiques,<br />

47 formations, 74 séances d’information, 314 visites pédagogiques, 742 réunions pédagogiques<br />

et 612 entretiens pédagogiques individuels ; il a en outre pris part à 30 jurys<br />

d’évaluation et 42 participations à des colloques et conférences, ainsi que 115 représentations<br />

du Pouvoir organisateur.<br />

Education à la citoyenneté<br />

Depuis 15 ans, le département de l’Instruction publique développe, avec le concours des<br />

écoles, une action de conscientisation des jeunes qui lui sont confiés.<br />

L’opération « 8 mai » représente symboliquement la volonté du devoir de mémoire de<br />

notre Pouvoir organisateur, mais aussi sa détermination à former des citoyens libres,<br />

responsables et défenseurs de la démocratie.<br />

Un projet de vidéo-conférence avec Volgograd a été esquissé.<br />

Dans ce cadre, de nombreuses visites ont été organisées pour les élèves et étudiants :<br />

• tous les élèves des sixièmes années primaires ont participé à une visite accompagnée<br />

du Centre d’Education et du Parcours symbolique des Territoires de la Mémoire<br />

;<br />

• tous les enfants des cinquièmes années primaires ont effectué une visite guidée du<br />

Fort de Breendonk ;<br />

• l’enseignement communal a présenté les productions (théâtre, récitation, chant, expression<br />

corporelle, …) d’une vingtaine d’écoles, le 9 mai de 9h à 12h, au Trianon ;<br />

Instruction publique<br />

169


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

170<br />

• le même jour, dans tous les autres établissements de l’enseignement communal,<br />

des actions étaient également menées pour commémorer la victoire sur le fascisme<br />

et le nazisme ;<br />

• l’atelier théâtral « 8 mai » a joué plusieurs fois – en mai – une pièce auto-construite<br />

intitulée « Résistez » qui commémorait 10 ans d’existence thématiquement engagée<br />

;<br />

• des actions ont été menées de manière ponctuelle telle la visite d’élèves de l’école<br />

d’Armurerie, de la Coiffure, de Beauvoir, de l’Etablissement mixte d’Enseignement<br />

secondaire spécialisé, de l’athénée Destenay, de l’école d’Hôtellerie et de l’I.R.H.O.V.<br />

(Institut royal pour Handicapés de l’Ouïe et de la Vue) au camp de concentration<br />

d’Auschwitz du 15 au 19 mai (84 participants).<br />

Cap sur la lecture<br />

Depuis la parution des résultats des premières enquêtes PISA, une importante opération<br />

intitulée «Cap sur la lecture» a été initiée dans l’enseignement fondamental. Les<br />

formations nécessaires continuent à être données aux Directeurs et aux enseignants qui<br />

peuvent ainsi procéder à la mesure et à l’analyse des résultats en lecture.<br />

Le nouveau test de lecture conçu en <strong>2011</strong> en collaboration avec le Service de Méthodologie<br />

de l’enseignement de l’Université de Liège (« test-horizon ») calibré sur le niveau<br />

de maîtrise attendu en fin de 5e année a été proposé, durant le mois de juin, à tous les<br />

enfants de 3e et de 5e années et du premier degré du secondaire. Ce développement<br />

constitue l’année zéro d’un nouveau processus d’évaluation où les progrès en lecture seront<br />

mesurés au-delà du C.E.B. (certificat d’études de base). Cet outil constitue l’un des<br />

trois piliers de la liaison primaire-secondaire, fer de lance de l’identité de l’Enseignement<br />

communal liégeois.<br />

Le sport à l’école<br />

De nombreuses épreuves et compétitions ont été organisées :<br />

• un tournoi de football en salle pour les étudiants du secondaire ;<br />

• un tournoi inter-réseaux de football en salle pour les étudiants du secondaire ;<br />

• un tournoi de kin-ball pour les étudiants du 1er degré de l’enseignement secondaire<br />

;<br />

• un triathlon à Xhovémont (piscine + plaine) pour les élèves de 6e année primaire ;<br />

• un triathlon à Grivegnée (piscine + plaine) pour les élèves de 6e année primaire ;<br />

• un tournoi de korfbal pour les élèves du degré moyen de l’enseignement primaire ;<br />

• des tournois de unihockey, de mini-volley, de korfbal et de football pour les élèves<br />

du primaire.<br />

Une trentaine de journées sportives ont eu lieu dans diverses infrastructures :<br />

• 11 journées « Vivre ma santé » en partenariat avec le P.S.E. (Promotion de la santé<br />

à l’école) 1200 enfants ;<br />

• 2 journées d’initiation sportive ainsi qu’un concours de traction à la corde en partenariat<br />

avec le Tétragone pour les enfants du 1er degré de l’enseignement primaire<br />

(+/- 1000 enfants) ;<br />

• 4 journées d’initiation sportive pour les élèves de 4e primaire (1200 enfants) ;<br />

• « Je cours pour ma forme » organisé en collaboration avec les différentes fédérations<br />

sportives scolaires sur 6 sites de la ville (Angleur, La Boverie, Cointe, Grivegnée,<br />

Naimette-Xhovémont et Parc Astrid) 7000 enfants, tous réseaux confondus,<br />

dont 3000 de notre enseignement communal ;<br />

• « Je joue pour ma forme » au mini-volley pour les élèves des 2e et 3e degrés de<br />

l’enseignement primaire ;


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

• journées de course d’orientation à Wégimont pour les élèves des 1er et 2e degrés<br />

de l’enseignement primaire ;<br />

• participation à la « Kids Run » (Corrida des remparts) pour les élèves de 5e année<br />

(500 élèves) ;<br />

• garderies sportives dans 4 écoles (Xhovémont, Jupille Bruyères, Grivegnée Centre<br />

et Chênée Thiers) pour les élèves des 2e et 3e degrés de l’enseignement primaire<br />

• journées d’initiation au tennis pour les enfants du cycle 5/8 ans en collaboration avec<br />

le R.T.C. Fayenbois ;<br />

• vélo habileté dans plusieurs écoles.<br />

Les formations organisées<br />

Personnel chargé de l’accueil des élèves en dehors des heures scolaires :<br />

• rencontre d’un enfant difficile ;<br />

• santé, hygiène et premiers soins ;<br />

• danser, jouer, créer - Atelier mouvement ;<br />

• la multiculturalité dans les écoles fondamentales ;<br />

• techniques d’animation et créativité ;<br />

• formation pour les jeux de société ;<br />

• gestion des conflits ;<br />

• formation à l’expression orale, l’art de conter.<br />

Enseignants du fondamental :<br />

• gestion de groupe : de la réunion à la dynamique d’équipe ;<br />

• lire des textes scientifiques ;<br />

• le Directeur : un manager comme un autre ;<br />

• textes littéraires et compétences de base ;<br />

• lecture et inférences logiques ;<br />

• enseigner l’histoire de Liège à l’école primaire ;<br />

• formation à la pédagogie interactive ;<br />

• formations destinées aux directeurs (y compris inter-réseaux) ;<br />

• concertations organisées dans chaque école au sujet de la lecture ;<br />

• animations d’équipes d’enseignants dans le cadre de « Cap sur la lecture ».<br />

Enseignants du secondaire :<br />

• compétences dans le cadre de la pédagogie active ;<br />

• gestion du stress ;<br />

• formations destinées aux directeurs (réseau et inter-réseaux) ;<br />

• formations sous-direction, éducateur/éducatrice-économe, secrétaire de direction ;<br />

• analyse critique de la presse ;<br />

• analyse critique de la publicité ;<br />

• construire un reportage vidéo avec des élèves.<br />

18.4. Affaires générales<br />

Dons et legs<br />

Le Département gère annuellement 35 prix composés de dons de généreux bienfaiteurs,<br />

15 prix ont été attribués à 35 élèves méritants qui se sont partagé une somme totale de<br />

11 815 € lors d’une cérémonie officielle organisée à l’Hôtel de Ville.<br />

Instruction publique<br />

171


Ville de Liège l l l l l l l l l l l l l<br />

Les garderies<br />

Le service des garderies a fonctionné durant l’année <strong>2011</strong> avec 540 auxiliaires d’éducation.<br />

Le taux de fréquentation a été de 23.782 présences le matin, 76.834 pour le temps de<br />

midi, 41.869 le soir et 25.341 pour le mercredi après-midi (moyenne calculée sur base<br />

des chiffres de septembre <strong>2011</strong>).<br />

Les auxiliaires d’éducation ont suivi une formation « Hygiène HACCP » (Hazard Analysis<br />

Critical Control Point).<br />

Echec à l’échec<br />

En collaboration avec l’A.S.B.L. « Autour de l’école » et afin d’aider les jeunes en difficulté<br />

scolaire, une opération « Echec à l’échec » a été organisée durant les vacances de<br />

Printemps pour les élèves de l’enseignement secondaire. Sous la responsabilité d’une<br />

coordonnatrice, 58 étudiants encadrés par 8 enseignants, ont pu réviser différentes matières.<br />

Une opération « Echec à l’échec » a également été organisée pendant les grandes<br />

vacances. Durant trois semaines au mois d’août, sous la responsabilité de 3 coordonnateurs<br />

(1 pour l’enseignement primaire et 2 pour l’enseignement secondaire), 10 enseignants<br />

ont encadré 77 élèves de l’enseignement primaire et 21 enseignants ont encadré<br />

271 étudiants du secondaire. 348 élèves et étudiants ont donc participé à cette opération<br />

de remise à niveau ou d’approfondissement.<br />

Aide à la réussite<br />

Dans le même état d’esprit qu’ « Echec à l’échec secondaire », l’A.S.B.L. « Autour de<br />

l’école » propose en semaine durant toute l’année scolaire, des cours d’une durée d’une<br />

heure trente pour aider les élèves en difficultés en mathématique, français, néerlandais<br />

et anglais. Ces cours se déroulent au Lycée de Waha, à la maison des jeunes d’Angleur<br />

ainsi qu’à celle des Vennes.<br />

172


l l l l l l l l l l l <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2011</strong><br />

Les classes de vacances<br />

Les classes de vacances ont été encadrées, en juillet et août, par 2 contrôleurs-inspecteurs,<br />

12 chefs de centre, 2 chefs de centre affectés spécifiquement à la surveillance des<br />

enfants fréquentant la piscine de l’école Xhovémont, 5 adjoints aux chefs de centre, 145<br />

moniteurs.<br />

Les classes de vacances ont également été ouvertes au mois d’août aux enfants de<br />

l’enseignement spécialisé à l’école Léona Platel et à l’I.R.H.O.V. (Institut royal pour Handicapés<br />

de l’Ouïe et de la Vue).<br />

Les classes de vacances ont totalisé un nombre de présences d’enfants s’élevant à<br />

29 828 se ventilant comme suit :<br />

Juillet : 16.980<br />

Août : 12.848<br />

Les centres de jeux<br />

Les enfants ont été encadrés par :<br />

• 16 moniteurs au Carnaval pour 1576 inscriptions ;<br />

• 38 moniteurs à Pâques pour 48