2009 - CARE Canada

care.ca

2009 - CARE Canada

Vendredi 19 juin 2009—Nairobi, Kenya

Une visite à Opportunity Kenya était une façon idéale de conclure

mon séjour au Kenya. Ici, les entrepreneurs comme Pauline Muthoni

sont responsables de leur propre succès. Pauline achète des feuilles

de métal mises au rebut dans la ville portuaire de Mombasa pour

en faire des roues, des barils, des boîtes destinées aux écoles et des

mangeoires pour les poules. Avec l’aide de CARE Canada qui lui a

prêté un petit montant d’argent (environ 130 $ US) et des conseils

d’affaires avisés, elle a su faire grandir son entreprise et emploie

aujourd’hui plus de six personnes et vend même certains matériaux

bruts à d’autres commerçants.

Samedi 20 juin 2009—En route du Kenya vers le Zimbabwe

Aujourd’hui était une journée forte en émotions. Il y a près de vingt

ans, je visitais le Zimbabwe pour la première fois.

À première vue, la ville de Harare ne semble pas avoir beaucoup

changé. Les grands boulevards sont toujours parés d’acacias et de

palmiers, et les boutiques s’alignent le long des rues. Toutefois, la

population est dans le dénuement en raison d’une inflation galopante.

La bonne nouvelle, c’est que Harare possède tous les éléments qui lui

permettront de s’en sortir : la connaissance et la détermination.

Dimanche 21 juin 2009— Zimbabwe

J’ai passé la journée en compagnie du personnel du bureau ici,

au Zimbabwe. Inspirant ! Après les avoir écoutés parler de leurs

accomplissements et des défis auxquels ils font face, j’ai hâte de voir

les projets sur lesquels ils travaillent.

Lundi 22 juin 2009—Harare, Zimbabwe

Le choléra est un bon indicateur de la présence d’une pauvreté

extrême, et l’hiver dernier, une épidémie de choléra a frappé cette

région. Plus de 4000 personnes en sont mortes. Toutefois, ce qui

m’encourage, c’est de penser que pour les gens de Harare, le pire

est passé. Avec l’aide de CARE Canada, ils remettent en fonction des

latrines, utilisent des pastilles pour purifier l’eau et ont adopté des

mesures d’hygiène importantes.

Mercredi 24 juin 2009—Masvingo, Zimbabwe

Je suis au Zimbabwe depuis quelques jours et j’ai découvert que les

connexions à Internet sont lentes et que l’on ne peut s’y fier. Le travail

qu’accomplit le personnel de CARE Canada est très exigeant dans le

meilleur des cas. Cependant, quand des conditions comme celles

d’aujourd’hui prévalent, je me rappelle que les agents sur le terrain

continuent à accomplir leur travail sans pouvoir bénéficier de plusieurs

choses que nous considérons comme normales au Canada.

Jeudi 25 juin 2009—Nyimai, Zimbabwe

Dès l’instant où je suis parvenu au sommet de la colline et que j’ai

vu le jardin qui subvient aux besoins de 87 familles, je savais que le

programme d’agriculture de CARE Canada avait franchi une nouvelle

étape. Non seulement le jardin a-t-il amélioré la nutrition de ces

familles, mais il améliore la santé et stimule l’économie du district

tout entier. Plusieurs fermiers m’ont raconté comment les habitants

des autres districts venaient voir le jardin par eux-mêmes, voir le jardin

par eux-mêmes, alors que la nouvelle de la communauté—et de la

grande qualité de ses fruits et légumes—commençait à se répandre !

Vendredi 26 juin 2009—En route du Zimbabwe vers le Canada

Cette fois-ci, je ne prends pas l’avion seul. Malheureusement, j’ai

trouvé le moyen d’adopter une petite compagne de voyage : une

fièvre transmise par les tiques africaines ! J’ai dû rester alité pour plus

de la moitié d’une semaine, mais le traitement par antibiotique est

facile—du moins au Canada. Je ne peux m’empêcher de penser aux

millions de personnes à travers le monde qui n’ont pas accès aux

médicaments et soins de santé les plus élémentaires. Comme je suis

privilégié...

Mardi 23 juin 2009—Harare, Zimbabwe

1,5 million de femmes issues de 10 pays africains différents

sont inscrites aux programmes d’Épargne et de crédit à base

communautaire de CARE Canada. Le fait de côtoyer l’un des diplômés

d’un de ces groupes a suffit pour me prouver l’importance de rendre

ce programme disponible au plus grand nombre de communautés

possible. Actuellement, notre objectif est d’atteindre 30 millions de

femmes dans 30 pays à l’aide des programmes d’Épargne et de crédit

à base communautaire.

5

More magazines by this user
Similar magazines