LIVRET GIMS 2018

artplus

Invitant des jeunes élèves à construire

leur regard et leur sensibilité grâce à une

pratique artistique mise en perspective

de leur formation professionnelle, le

projet Jeunes producteurs constitue un

programme de sensibilisation à la santé,

la sécurité et au bien-être au travail ainsi

qu’une initiation à l’art contemporain.

De la recherche à la définition du

projet artistique, du dessin jusqu’à sa

réalisation, ce sont les compétences

et les techniques développées au fil

de la formation de ces jeunes qui sont

sollicitées, valorisées et analysées pour

une meilleure compréhension des risques

liés à leur futur métier.

Croisant leurs savoir-faire avec ceux

d’un artiste invité, le projet favorise

l’interdisciplinarité et contribue à

remobiliser les élèves dans leur

scolarité. Plateforme d’échanges

et d’interrogations, ce programme

pédagogique est l’occasion de

questionner ensemble les manières dont

l’art peut trouver des formes d’activations

et de réactivations permanentes,

et appartenir singulièrement à tous.


jeunes

producteurs 2018

dans le cadre de Gestes et métiers en images


Initié par la Fondation GIMS en partenariat avec l’académie Aix-Marseille et mis en

œuvre par Art+, le projet Jeunes Producteurs a été lancé en 2014 afin d’initier les

élèves de cursus professionnels à la création artistique contemporaine tout en les

mobilisant sur l’importance de la prévention des risques professionnels.

Pour ce programme 2018, les workshops ont été menés par trois artistes au sein de

trois établissements professionnels : Chloé Despax au lycée professionnel Perdiguier

à Arles, Jean-Adrien Arzilier au lycée professionnel Germaine Poinso-Chapuis à

Marseille, et Stéphane Protic au lycée Vauvenargues à Aix-en-Provence.

En collaboration avec les intervenants en Prévention des Risques Professionnels de

la Fondation du GIMS, service de santé au travail, ces micro-résidences croisent les

pratiques et techniques du monde du travail, la prévention des risques et l’initiation

aux mécanismes à l’œuvre dans la production artistique. L’objectif est de susciter

l’intêret des jeunes pour l’art contemporain, tout en valorisant leurs compétences et

développant une réflexion autour de leur futur métier.


Première bac professionnel Cuisine

Lycée professionnel Perdiguier

Arles


Artiste invitée :

Chloé Despax


Professeure référente du projet :

Michelle Gilli


Jeunes producteurs :

Lucas Beltran

Julien Bonachera

Michel Cassignol

Julien Franceschini

François Freville

Florian Guerin

Célia Jacquot

Maxence Jost

Ophélie Lemaire

Jean-Pierre Lieballe

Luc-Marc Musitelli

Mathis Nouveau

Jordan Yacine Ouakaf

Clément Perez

Lisa Pradel

workshop 1


L’artiste sonore Chloé Despax a invité les

élèves à explorer l’environnement de la

cuisine dans lequel ils évoluent pour leur

formation en l’abordant par l’ouïe plutôt

que par le goût.

TABLES SONORES

Les futurs experts culinaires ont eu

l’occasion de se plonger dans l’univers

de la création sonore, d’en connaître les

différents trucs et astuces en utilisant un

matériel de prise de son professionnel.

Ils ont finalement réalisé leur propre

montage avec le logiciel audacity.

Pour trouver différentes matières à

enregistrer, les élèves se sont servis

de méthodes créatives comme le

cadavre exquis (enchaînement de

sons dans lequel chaque élève fait un

enregistrement sans connaître le son

précédent) ou le portrait chinois (« si

j’étais un légume... je serais un oignon

pour te faire pleurer dès que tu me

touches la peau »). Ils ont écrit et mis

en scène des créations fictives inspirées

par des expressions et du vocabulaire

propres au champ de la cuisine.

Ensemble, ils ont réalisé une émission de

radio, au cours de laquelle ils présentent

leurs réalisations sonores entre rap,

poésie, humour et fiction. Celle-ci était

diffusée en direct sur les ondes de la

station de radio RPA à Arles.


atelier #4 — salle de cours

Écriture et enregistrement

des portraits chinois,

initiation au montage

avec audacity.

#4

#3

#2

atelier #3 — salle de cours

Enregistrement des projets « expressions ».

atelier #1 — salle de cours

Présentation de l’art contemporain,

du projet et rencontre avec

Chloé Despax .

#1

MARS

atelier #2 — salle de cours

Expérimentations sonores,

après l’écriture des petites scènes/

dialogues


#5

atelier #5 — salle de cours

Expériences d’enregistrements

d’un jingle en explorant l’environnement

sonore de la cuisine. #6

atelier #6 — studio RPA

Répétition générale

avant le live radiophonique.

atelier #7 — studio RPA

Réalisation de l’émission en live

avec diffusion des œuvres sonores.

#7


Si j’étais

un dessert, je

serais un opéra,

parce que c’est

aussi bien comme la

musique opéra.

Ecrasé en cube,

ou en tranche,

donne de la saveur

aux aliments. [...]

Si j’étais

glacé, je serais un

parfait, car

la vengeance est

un plat qui se

mange froid.

Si j’étais une

pâtisserie, je serais

une chouquette, car je

suis tendre à

l’intérieur.

T’amuse pas

à ramener ta poire,

tu vas te prendre une pêche,

tu vas tomber dans

les pommes et tu ne

ramèneras plus

ta fraise. [...]


TABLES

ÉCOUTE-NOUS :

SONORES

http://bit.ly/2L8tJr7

Dessin de Ophélie


Risques

&

Prévention

Risque de brûlure

Porter des protections adaptées.

Ranger les manches des casseroles.

Éviter de déplacer des marmites chaudes.

Risque lié à l’activité physique

Je plie les genoux plutôt que le dos pour soulever une charge.

Je tiens mon dos droit quand je travaille.

Risque de coupure

Laisser les couteaux toujours visibles.

Porter les couteaux par le manche,

pointe vers le sol.


Seconde bac professionnel

Charpentier de marine

Lycée professionnel Poinso Chapuis

Marseille


Artiste invité :

Jean-Adrien Arzilier


Professeur référent du projet :

Cédric Bahuaud


Jeunes producteurs :

Milan Caparros

David Crepin

Leni Granier

Tom Lepiece

Amir Lezghed

Romain Muntoni

Louis Pluton

workshop 2


LE GLOIRE

Guidés par l’artiste Jean-Adrien Arzilier, les

élèves de la classe de seconde Charpentier

de marine sont allés à la découverte du

dazzle-camouflage, technique utilisée

notamment par les militaires de la marine

britannique pendant la seconde guerre

mondiale afin de confondre visuellement

l’ennemi. Grâce à un recouvrement pictural

déstructuré de la coque des navires, les

trajectoires des bateaux devenaient moins

lisibles et l’estimation de distance, de vitesse

et de direction visée était plus compliquée.

Après s’être familiarisés avec les silhouettes

trompeuses des navires-dazzle, nos

apprentis charpentiers de marine ont élaboré

un plan technique en vue de la réalisation

finale de leur demi-coque, figure imposée de

leur apprentissage. Ils l’ont appelé le Gloire,

en hommage à un croiseur entré en service

en 1936-37, conçu par l’ingénieur du Génie

naval Dupuy de Lôme, et considéré comme

le premier véritable navire cuirassé.

Démontable et pliable, leur réalisation

perd donc sa fonction de navigabilité pour

devenir une sculpture manipulable qui fait

écho à l’apparence surprenante des navires

historiques, ainsi qu’à la démarche artistique

de Jean-Adrien Arzilier, qui cherche à

questionner la fonctionnalité des objets

manufacturés en les déformant ou en y

insufflant de poétiques perturbations.


atelier #4 — salle d’atelier

Conception de prototypes

de la demi-coque dazzle.

#4

#3

atelier #2 — salle de cours

Rencontre avec Jean-Adrien Arzilier

et pistes de recherche

proposées aux élèves.

#2

atelier #3 — salle de cours

Mise en forme de volumes avec de la pâte

à modeler, dessins des plans techniques.

#1

NOVEMBRE

atelier #1 — salle de cours

Introduction à l’art contemporain,

projets d’embarcation et bateaux

dans l’art contemporain.


#5 atelier #5 — salle d’atelier

Traçage sur planche de bois de 2 morceaux

qui composent la demi-coque dazzle.

atelier #6 — salle d’atelier

Assemblage des différents

éléments de bois avec vis et

charnières.

#6

DÉCEMBRE

atelier #7 — salle d’atelier

Intervention de l’expert GIMS Ludwig Mancer

pour une sensibilisation aux risques.

#7

atelier #8 — salle d’atelier

Finalisation du projet :

ponçage, traitement,

peinture et assemblage.

#8

atelier #9 — parc de Maison Blanche

Visite du Festival des Arts

Éphémères.

MAI

#9


Risques

&

Prévention


Terminale bac professionnel

Ouvrages du Bâtiment en Métallerie (OBM)

Technicien menuisier-agenceur (TMA)

Lycée professionnel Vauvenargues

Aix-en-Provence


Artiste invité :

Stéphane Protic


Professeurs référents du projet :

Gaël Aurric (OBM)

Benjamin Bernard (TMA)


Jeunes producteurs :

Benjamin Eléon (OBM)

Damien Navarro (OBM)

Kévin Deparis (OBM)

Guillaume Raymond (OBM)

Damien Demirdjia (OBM)

Tom Durieu (TMA)

Eric Honnorat (TMA)

Timmy Roger (TMA)

Youne Sadrini (TMA)

Julien Schmitt (TMA)

workshop 3


ARCHITECTURE

Le workshop guidé par l’artiste Stéphane

Protic fait appel aux compétences de

jeunes apprentis de la métallerie et de

la menuiserie. Le but était de créer une

structure hybride, à la fois sculpture

et architecture, pliable et déplaçable,

installée ensuite dans les espaces

communs du lycée. Les élèves peuvent

en développer les usages en fonction

des évènements organisés dans

l’établissement.

MOBILE

En inversant le processus habituel

de travail, Stéphane Protic propose

aux élèves de privilégier la forme à la

fonctionnalité.

À partir de formes géométriques simples,

chaque élève a créé une maquette en

papier. Puis une décision collective

a permis de choisir parmi toutes les

propositions celle qui serait réalisée à

échelle 1.

Les deux classes ont croisé leur savoirfaire

afin de trouver ensemble des

solutions techniques, réalisant ainsi

un module qui marie astucieusement

et esthétiquement deux matériaux

emblématiques de la construction, le bois

et le métal.


atelier #4 — salle d’atelier

Finitions des maquettes et réflexion

autour de la réalisation finale.

#4

atelier #2 — salle de cours

Création de petites maquettes

en papier à partir de formes

géométriques simples.

#2

#3

atelier #3 — salle de cours

Développement des maquettes, réalisation de dessins

techniques et consultation d’une bibliographie

proposée par l’artiste

#1

JANVIER

atelier #1 — salle de cours

Introduction à l’art contemporain,

au projet et rencontre avec Stéphane Protic.


#5 atelier #5 — salle d’atelier

Discussion autour des matériaux

et prises de vues des maquettes

FÉVRIER

atelier #6 — salle d’atelier

Réalisation de prototypes pour le système

d’ouverture des faces (pièces à échelle réduite).

#6

AVRIL

#7

atelier #7 — salle d’atelier

Intervention de l’expert GIMS Ludwig Mancer

pour une sensibilisation aux risques.

JUIN

#8

atelier #8 — sortie à Marseille

Visite de l’Atelier Ni et du CIRVA


http://bit.ly/2mwWoqN

http://bit.ly/2mvj1fe

http://bit.ly/2zSwVSf

http://bit.ly/2L7WaVP

http://bit.ly/2JBueEv

http://bit.ly/2L6NTl3

http://bit.ly/2L50bue

http://bit.ly/2zV9Tue


les acteurs du projet

Parce que la culture et la création sont les clefs pour agir sur les pratiques et les

comportements, depuis 2008, le GIMS puis la Fondation GIMS, en collaboration

avec l’Académie d’Aix-Marseille ont mis en place un dispositif culturel s’inscrivant

dans la politique éducative et culturelle académique «Gestes et métiers en images» :

des ateliers de pratique artistique sont ainsi réalisés chaque année dans les Lycées

d’Enseignement Professionnel de la région. Cette action a pour ambition de

contribuer à la prévention des risques physiques et psychologiques chez les jeunes,

futurs actifs, dans l’exercice de leur métier tout en les initiant aux mécanismes de la

création artistique. Plus encore, elle doit les inviter à réfléchir sur ce qui est en jeu au

travail, lieu de créativité, de transformation de soi et du monde. L’ouverture est une

nécessité pour préparer les élèves au monde de demain et c’est bien de cela dont il

est ici question.

Gérard Aubanel

Le Président de la Fondation GIMS

Parce qu’il est urgent de réfléchir sur la place des jeunes dans l’entreprise, la

Fondation GIMS met en place, dans la continuité des ateliers artistiques sur le thème

du travail, le réseau Pop-Up (projet d’orientation et de prévention). Ce réseau a

pour ambition de réunir des entreprises choisies pour leur faculté à accompagner,

transmettre et s’engager avec de jeunes stagiaires issus des Zones d’Education

Prioritaires des Bouches-du-Rhône.

En orientant les élèves des lycées d’enseignement technique ou de Centre de

Formation des Apprentis dans leurs recherches de stage ou de formation vers

l’entreprise qui saura valoriser leurs capacités personnelles et professionnelles, nous

espérons faciliter durablement leur insertion et établir un rapport de confiance

mutuelle indispensable à la réussite de l’ensemble des acteurs.

La question des jeunes et du travail dans toutes ses dimensions constitue un enjeu

majeur, et tout particulièrement dans notre région où 74% des moins de 25 ans sont

sans emploi après trois années…

Aux côtés de nos actions en tant que producteur et diffuseur d’œuvres, concepteur

d’expositions, gestionnaire de résidences d’artistes, éditeur et porteur d’ART-O-RAMA,

salon international d’art contemporain, notre association a depuis de nombreuses

années affirmé la transmission comme un axe fort et transversal à l’ensemble

de nos activités. Il est le point de jonction de plusieurs volontés. Tout d’abord la

volonté d’une Fondation qui fait de la prévention des risques au travail son fil rouge

et se révèle un acteur indispensable de son temps. La volonté de l’inspection

académique de valoriser ses filières et l’interface entre les porteurs de projets

culturels et le monde de l’enseignement. La volonté des établissements scolaires

eux-mêmes dont l’investissement des équipes éducatives ne fait plus débat. La

volonté des lycéens pris dans la dynamique d’un projet dont ils deviennent très vite

les principaux acteurs. Et enfin notre volonté en tant que coordinateur de ces élans

multiples, mais aussi en tant que porteur, producteur, animateur et transmetteur qui,

accompagnés des équipes artistiques, faisons de ces projets des vecteurs essentiels

de dynamiques collectives. Ce programme de sensibilisation et d’actions s’adresse

ainsi et prioritairement aux lycéens issus de filières professionnelles souvent éloignés

des pratiques culturelles. Décloisonnant et mettant en partage les compétences, ce

dispositif innovant participe à faire de l’art l’affaire de tous.

Véronique Collard Bovy

Directrice de Art+

Odile Sigaud

Déléguée de la Fondation GIMS


Fondation GIMS

En 2011, le GIMS (Groupement Interprofessionnel Médico-Social, Service de

Santé au Travail) s’est doté d’une Fondation pour enrichir son offre de prévention

et développer des actions éthiques et solidaires en direction, principalement, des

travailleurs indépendants et des jeunes futurs actifs pour que la Santé au Travail

se loge au coeur des préoccupations quotidiennes et au plus près des réalités du

terrain. La Fondation s’engage avant tout à contribuer à la création de nouveaux

systèmes d’actions collectives afin de mettre l’humain au centre des préoccupations

d’un monde du travail en constante évolution.

Président : Gérard Aubanel

Déléguée : Odile Sigaud

Art+

Art+ est né de la fusion des associations Sextant et plus (production, diffusion,

médiation, édition d’art contemporain) et Group (production d’Art-o-rama, Salon

international d’art contemporain). Association résidente de la Friche la Belle de Mai

depuis 2001, Art+ invente, développe et met en œuvre des systèmes de production et

de diffusion de l’art contemporain. Productions d’œuvres, d’événements, de foires et

d’expositions, programme de résidences, éditions de livres, conception de supports,

d’ateliers et de parcours de médiation… sont autant d’expériences et de rencontres

menées avec les artistes et le public, autant de projets dans lesquels la création

s’inscrit en tant que vecteur d’expressions individuelles et collectives.

Direction : Véronique Collard Bovy

Coordination et mise en œuvre du projet : Magali Delrieu et Marleen Gasche

Conception du livret : Maud Chavaillon et Marine Dautriche

Partenaires projet :

Partenaires Art+ :

More magazines by this user
Similar magazines