LA GAZETTE DE NICOLE 021

nicoleesterolle

déjà 21e numéro !

ZEU

OF

Nicole

N

U

M

É

R

O

2

1

ANTHONY SIBINOVIC OLIVIER DE RIVAZ DIDIER HAMEY

BERNARD DUMAINE GUIOME DAVID NICOLAS GEY

OSVALDO RAMIREZ CASTILLO PASCAL OUDET

ROBIN & JOHN GUMAELIUS FRED BELTRAN SEB NYARK


Une idée

écologiquemen

bonne

POUR NE RATER

AUCUN NUMÉRO

DE LA GAZETTE DE NICOLE

SUIVEZ-NOUS EN VOUS ABONNANT LÀ :

https://www.yumpu.com/fr/la_gazette_d


t

Et si les musées et lieux d’art

« contemporain » français, grands et petits, au

lieu de s’épuiser à vouloir, avec leurs misérables

budgets d’acquisitions et de fonctionnement, imiter

et suivre servilement les grandes fondations archimilliardaires

pour survaloriser les misérables

produits artistico-financiers bidons destinés à ces

mêmes archi-milliardaires…

Si ce dispositif public se mettait plus modestement

et moins bêtement au service du citoyen, pour lui

montrer le travail de milliers d’artistes (comme

ceux présentés dans cette Gazette), indépendants

de l’institution et des grands circuits financiers

mondiaux, çela leur coûterait beaucoup moins

cher et contribuerait au sauvetage de la biodiversité

artistique et de la vie humaine sur cette planète.

e_nicole_esterolle

Nicole

Estérolle

Et puis je vous suggère d’aller faire un tour sur mon site

www.schtroumpf-emergent.com


Un OVNI dans le paysage

culturel Tourangeau

Un objet visuel non identifiable est tombé

à Tours au Balkanik, le bar à thème bien

connu dans cette ville également connue

pour la redoutable dictature artistique

quarantenaire de Alain-Julien Laferrière,

directeur du CCC, Centre de Création

Contemporaine.

On ne sait pas qui il est ni d’où il vient.

On sait qu’il est passé par l’École des

Beaux-Arts locale, ce qui paraît d’autant

plus étrange. Mais qu’à cela ne tienne,

je tenais à vous signaler ce mystérieux

peintre, que certains vont traiter de postsurréaliste

pour jouer les initiés.

Antony

Sibinovic


Olivier d


Le truculent ami de Michel Onfray

Michel Onfray, le philosophe populaire basnormand,

a écrit cela au sujet du peintre dans

son livre récent « Le crocodile d’Aristote » :

« Olivier de Rivaz, né en 1959, un peintre local

amateur, a commis un « Portait de M.O., le

jardin d’Epicure »… M.O., c’est moi en effet –

hélas, ce portrait me fait, au choix, une face

d’œuf ou une face de cul, enfin une face qu’on

préférerait ne pas avoir. Une tête grasse,

ronde et bouffie, sans cerveau, sans yeux et

sans regard, un visage de décérébré, donc

un philosophe sans la possibilité même d’être

intelligent ou de proférer un seul mot censé,

un cou de taureau aussi large que le visage,

un genre de duvet de poule blanchi en lieu et

place des cheveux, une petite bouche aux lèvres

pincées, une sorte de monstre acéphale. »…

En dehors de cette « face de cul d’Onfray »,

Olivier de Rivaz peint des tableaux à messages,

pleins de populaire truculence et qui méritent

d'être montrés.

e Rivaz


« Je grave des choses

pas graves »

« L’invisible réseau qui innerve

secrètement les choses, c’est ce que Didier

Hamey tente de capter, dans ses sculptures

comme dans ses gravures.

Il dit qu’il « grave des choses pas graves »…

Cette modestie fait sa grâce. », a dit de lui

Alain Jouffroy.

C’est le geste et la qualité plastique même

de l’écriture gravée qui font l’acuité, la

vérité, la poésie de cette dissection au

scalpel infiniment sensible de l’intimité des

choses et des êtres..

Didier

Hamey


Cadavres exquis

« capteurs de rêves »,

Son domaine à Dumaine, c’est plutôt le

« proto-surréalisme » comme on dit à

Angoulème, sa ville natale.

« Mon idée, c’est vraiment de montrer le

quotidien, montrer la beauté des endroits

inaperçus »… Tu as raison, Bernard, parce

que ce tu nous montres, foi d’angoumoisin,

personne ne l’avait encore jamais vu !

Et personne n’avait jamais produit une

aussi merveilleuse et transcendantale

convulsion psycho-mentale, ni non plus une

collaboration genre « cadavre exquis » par

internet et poste, avec des dizaines d’artistes

de tous pays, en sorte qu’on ne sait plus

exactement qui a fait quoi, ni comment, ni

pourquoi.

Mais qu’importe : le résultat est là, qui

dépasse les espoirs les plus fous.

Bernard

Dumaine


Réinterprétons-nous !

« Depuis toujours, nous accompagnons

les époques, donnons des formes et des

couleurs à la mémoire des hommes

et, bien que l’immense partie d’entre

nous n’ait ni reconnaissance, ni argent,

ni talent, chaque jour nous cherchons

à représenter et réinterpréter le

monde »… Et bien voilà, c’est dit…

Et il y a ici un formidable exercice de

peinture pour une puissante et libre

réinterprétation du monde et de soimême.

Guiome David


Une fuite sans retour

La présente série intitulée EXIT, « traite

de l'imaginaire apocalyptique en train

d'advenir et devrait se composer à

terme d'une soixantaine de toiles. Je mets

systématiquement en scène les personnages

de profil, dans des décors de catastrophe.

Ils sont souvent hybrides, accompagnés

d'animaux disparus ou en voie de l'être.

Les protagonistes semblent condamnés à une

fuite sans retour, mais aussi au deuil de toute

permanence, de toute identité donc. »

Né en 1980 et vivant dans le Cantal profond,

Nicolas Gey se dit peintre, agriculteur, poète,

chanteur et tailleur de pierre. Il n'expose que

depuis peu. Une seule expo perso à Aurillac

« Variations sur le thème de mon père ». Tout

à fait étonnante déjà, comme vous le verrez

sur ce lien :

https://www.youtube.com/watch?v=xF-mNI60QSI

Nicolas Gey


Osvaldo Ram


Une fureur visuelle

Il vit à Vancouver et il est

le fabuleux narrateur de sa

propre et douloureuse enfance

pendant les années 80, de la

guerre civile au Salvador, de la

mythologie préhispanique, du

folklore populaire salvadorien,

et de la culture vernaculaire

contemporaine.

Formidable cocktail visuel, furieux,

hallucinatoire, reconstructeur et

revigorant pour tout le monde.

(Sauf pour les conceptualobidulaires

irrécupérables)

irez Castillo


Une ode à la beauté

intérieure du végétal.

« J’aime beaucoup l’effet que le soleil,

la pluie et le gel ont sur les matériaux

naturels. Dans les montagnes où je vis,

ils créent de magnifiques textures et

couleurs sur le bois des vieilles granges,

et les strates de pierres », dit Pascal

Oudet, qui est né à Vesoul en 1972 et

vit et travaille en Isère, dans la Vallée

entourée de bois, du Grésivaudan, .

Voici des dentelles venues du tronc du

chêne, travaillé par sciage, tournage,

séchage, chauffage, polissage, oxydage

et sablage, pour arriver à une

transparence, qui révèle l’histoire de

l’arbre, sa raison intime par l’apparition

de ses nœuds, de ses veines, de ses

cernes de croissance.

Pascal Oudet


Robin & Joh


Robin et

John créent

tout ça pour

d’abord

amuser leurs

enfants.

Ils ne veulent

en fournir

aucune autre

explication ou

justification.

n Gumaelius


R I G O L E , P I C O L E , B

C'est une Nicole en pif le chien

artotomane, que j'ai choisi de vous présenter today.

Réalisée à la période Stalinienne, elle a subi un rasage intempestif

de la moustache lors de la grande déstalinisation des mickeys

communistes de la fin des années 1950 en Belgique et dans le Vaucluse.

Elle est le témoignage mort d'une époque révolue où les artistes

pensaient exister «pour de vrai» et se faisaient des copains en prenant

leur carte au parti communiste français dans le but de recevoir le

journal de Pif dans leur boite aux lettres tous les jeudis pour y trouver

l'inspiration. Peu d'entre eux y parvinrent car, si l'effort était louable,

il ne permettait cependant pas d'atteindre le niveau d'excellence des

plus grands comme Eugène Gire, Raymond Poivet, Cézard ou encore

R. Mas. Certains essaient encore, on les croise parfois dans des salons de

la BD de petites bourgades provinciales, traînant leur spleen mortifère,

citant des gags de Kamb ou de Darnal en montrant leurs tableaux sur

leurs téléphones portables.

VIVE LA RÉVOLUTION

PERMACULTURISTURITURELLE GLOBALE !

PEACE !

Jean-Jacques Tachdjian


R I C O L E E T N I C O L E ! ! !

S

O

Y

O

N

S

C

LAIRS

La Nicole en Pif le chien


EYE CANDIES À

GÉOMÉTRIES

VARIABLES

Seb Nyark vient du street-art et du

graphisme, ses compositions sont un

curieux et envoûtant mélange de

formes géométriques, où prédominent

les angles, et de textures vintages dans

un océan de palettes de couleurs hyper

maîtrisées, un régal rétinien sans égal

pour la rétine.

Bref, de délicieuses pâtisseries pour vos

cornées ravies, régalez-vous!!!

SEB NYARK


SCI-FIABILLY

On ne présente plus Fred Beltran,

guitariste des Washington Dead

Cats, dessinateur incroyable de

séries comme Mégalex ou les

Technopères sur des scénarios de

Jodorowski, grand dessinateur de

pin-ups, etc...

Une claque à chaque nouvelle

parution d'une nouvelle image,

thanks Fred!

FRED BELTRAN


DIRECTEMENT DANS

VOTRE BOÎTE AUX LETTRES!

WOW! COOL!

LA CLASSE

NESTOR !

TOUS LES DEUX MOIS UN JOURNAL 30X40

AVEC UNE SÉLECTION DE BELLES IMAGES.

PARTICIPEZ POUR 5 EUROS MENSUELS SUR

http://patreon.com/jeanjacquestachdjian

DÉMARRE UNE COLLECTION, DANS 300 ANS TU FERAS FORTUNE SUR EBAY

More magazines by this user
Similar magazines