LA GAZETTE DE NICOLE 026

nicoleesterolle

26e Gazette de madame Esterolle

ZEU

OF

N

U

M

E

R

O

2

6

BILL CARMAN GREGORY JACOBSEN HÉLÈNE LAGNIEU

KEVIN SLOAN MARTIN CHVILA MICHEL MACRÉAU

PATRICK MOYA STANI NITKOWSKI TODD SHORR

MALVINA ARNAUD LOUMEAU


À QUOI

RÊVENT LES

INSPECTEUR

DE LA

CRÉATION

DU

MINISTÈRE ?

POUR NE RATER

AUCUN NUMÉRO

DE LA GAZETTE DE NICOLE

SUIVEZ-NOUS EN VOUS ABONNANT LÀ

https://www.yumpu.com/fr/la_gazette_d


«

Chacun sait que les conseillers et autres experts en art du

S

Ministère ont les sphincters cervicaux plutôt serrés du côté de

l’échappée sensible, à l’instar de leur maître (malgré lui, selon

mon ami Tachdjian) du cul-pincé frigo-intello international

contemporain, Marcel Duchamp…

Alors, ils fantasment à fond d’hypothalamus pour compenser ce

manque… Ils rêvent nuitamment de relocalisation, de terroirs

avec de vrais gens, de vrais animaux et insectes bizarres,

de tropicalités carrément populaires, chaudes et humides,

voire populistes, et vont même, m’a-t-on dit, jusqu’à lire en

catimini, sous la couette, la Gazette de Nicole…

Ils seront copieusement servis avec ce numéro 26.

e_nicole_esterolle

Nicole

Estérolle

Et puis je vous suggère d’aller faire un tour sur mon site

www.schtroumpf-emergent.com



Une tête bien sphérique

« Bill Carman est né sur le sol d'une maison à Séoul en Corée

d'une mère coréenne de 90 livres avec seulement une sagefemme

comme témoin. Il n’a pas dépassé le poids maximum

légal de 11 livres. Le monde se demande toujours comment cette

petite femme a éjecté une si grande masse humaine sans aucun

problème. Le résultat de cette improbabilité physique est une

tête parfaitement ronde comme en témoigne un commis de

dépanneur à Boise, Idaho. Ses mots exacts étaient : «Mec, ta tête

est parfaitement ronde». Pause, la réponse de Bill : «Euh, merci».

On pourrait penser que, dans un crâne aussi parfaitement rond,

des idées et des images pourraient être en orbite proprement.

Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité. Car si la tête de

Bill était ouverte, on verrait que c’est assez compliqué et bourré

de choses dedans. Espérons que ceux qui regardent le travail

de Bill seront touchés à cet endroit du cortex spécialisé dans

l’imaginaire et qui se trouve dans tous les cerveaux pensant

librement. »

Texte d’un cousin de Bill.

BILL CARMAN















Pâtisseries, fruits et légumes génitaux

« Je peins des personnages, en me concentrant

sur les petits morceaux qui m'obsèdent... une

petite flasque suspendue à une ceinture, des

chaussures mal ajustées, des morsures, des nez,

des dents et de la chair (…) Au fil des ans, ce travail

s'est développé en innombrables métamorphoses

corporelles et viscérales des personnages. La

viande, la malbouffe, les pâtisseries et les fruits

et légumes génitaux s’érigent en tours héroïques

mais pathétiques. Ces entassements agissent

également comme une sorte de preuve médicolégale

et de taxinomie des rapports sexuels

maladroits, de la gourmandise grossière, des

rituels de masturbation ridicules et de l'humiliation

et de l'échec sans fin »

Gregory a été formé à la School of art of Chicago

(autre chose que la Villa Arson…). Il a formé le

groupe de musique « The lovely little girls ».

GREGORY

JACOBSEN















Les mains d’une âme

se palpant elle-même

« Ici, l’obscène a droit à la scène, l’ignoble touche le

noble, le violent effleure le délicat, le passé vit dans

et avec le présent, le mécanique et la métaphysique,

l’animal et l’humain, le médité et l’insensé jouent de

concert, et tout cela opère et bâtit une œuvre colossale.

Peut-être la plus saisissante synthèse poétique de

la destinée humaine dans cette oeuvre exubérante,

exorbitante, abracadabrante, hallucinante, où l’on a

l’extraordinaire impression d’entrevoir les mains d’une

âme se palpant elle-même.»

Denis-Louis Colaux (extrait)

HÉLÈNE

LAGNIEUX













L’allégorisme animalier

La vie des bêtes aux USA, comme

si elles incarnaient le meilleur des

humains.

Kevin Sloan est né à Des

Moine, Iowa et vit et travaille

actuellement à Denver, Colorado.

KEVIN SLOAN














A


rtiste tchèque non identifié

Une pépite que je viens de trouver, non

repérée semble-t-il encore par aucune

galerie ni aucun critique d’art des pays de

l’Est ni d’ailleurs.

Chaque tableau est donc commenté par

l’artiste lui-même avec des formules

sibyllines de ce genre : « Physique

quantique, classique du football, pas

de logique », ou bien « Je ne sais pas

pourquoi, mais chaque année avant

l'arrivée du printemps, j'ai des rêves

d'ovni, avec ovni, ovni. »

MARTIN CHVILA















Tête chercheuse dit-on de ladite

Figuration Libre

Vivant à la campagne et carburant, comme on

le voit sur l’image, à la camomille améliorée,

cette « tête de l’art » précurseuse avait sans

doute démarré trop tôt, car, à partir de

1972, les doutes s’installent dans son crâne

un peu lowbrow, le mettent en dépression, et

le contraignent à effectuer de longs séjours à

l’hôpital par intermittence…

Mais, c’est l’émergence de jeunes artistes

au début des années 1980 comme les

frétillants Jean Michel Basquiat ou Robert

Combas qui va lui redonner foi en son travail.

Et aujourd’hui, il apparaît effectivement

comme un précurseur des artistes de la

Figuration Libre… Une belle histoire dont la

nécessité intérieure échappe totalement à

nos inspecteurs de la création, mais qu’on

pourra mieux comprendre en écoutant et

en regardant attentivement le youtube que je

vous joins :

https://www.youtube.com/

watch?v=Ozv50hwLD1g&t=14s

MICHEL

MACRÉAU











Le « cas » Moya

ou l’impossible autoportrait

« Se confronter à l'univers de

Patrick Moya c'est vivre une

expérience à rebours de ce

que l'art contemporain, le plus

souvent, nous propose. Récit

assumé, expressivité de la couleur

et légéreté de ton s'accordent ici

pour projeter le spectateur dans

un monde fictif et qui se désigne

comme tel. Et dans ce monde,

chacun pourtant s'y reconnaît,

s'y retrouve, dans la poésie ou

la naïveté de ses rêves, dans une

imagerie « convenue » qui nous

renvoie aux récits de l'enfance (…)

Le peintre se peint derrière un

masque qui n'est qu'un décor qui

renvoie de nouveau à l'image du

peintre dont la représentation est

l'image infinie (…)

Moya pratique l'excès, s'adonne à

une provocation rieuse et se met

en scène dans une relation ludique

à l'histoire de la peinture dont il

décline les mille et une facettes,

les détours, les perversités

facétieuses comme s'il cherchait

là et, dans son ailleurs de Second

Life, un impossible autoportrait. »

Michel Gathier (extrait)

http://www.moyapatrick.com/peinture.htm

PATRICK MOYA











Une sainte colère

« Stani Nitkowski est un somnanbule qui

en plein soleil sait se saisir des anges et

des monstres que la nuit seule permet

d'entrevoir. Ses toiles repeuplent les

déserts qu'ont laissé derrière eux les

bulldozers de la modernité. Infatigable,

il recommence la création du monde,

augmentant le voltage à chaque peinture

et frôle l'incandescence géologique. Une

sainte colère l'anime... Avec Stani, les

rouges et les noirs sont des cris que

même les sourds vont entendre. Je suis

fier d'être son ami. »

Jean-Marie Drot.

(Directeur de la Villa Médicis de 1985 à 1995)

Vous pouvez ici écouter Céres Franco parler de son ami Stani :

https://www.youtube.com/watch?v=wQ1udLyL-n8

STANI

NITKOWSKI


UNE VIRÉE NOCTURNE AVEC STANI

« Dans les années 87-88, j’étais allé voir mon ami Nitkowski chez lui près d’Angers.

Après avoir longuement discuté dans son atelier parmi ses œuvres, parlé de tout,

de lui, de l’art, de sa santé, de sa famille, nous décidions, en soirée, d’aller voir Alain

Lacoste qui habitait tout près. Visite à l’improviste, qu’il nous reprocha un peu, car il

n’y avait que des saucisses à manger, mais il y avait de quoi boire…. Aux environs de

minuit, nous repartons un peu éméchés. Et c’est alors que Stani me propose d’aller

visiter le Palais « Notre-Dame de tout le monde » de Robert Tatin. Une visite de nuit à la

lumière de phares, parmi les sculptures colossales du voisin et « maître » de Stani et

commentées par ce dernier… Grandiose !

Ensuite, vers les deux heures du matin, Stani me propose de voir la carrière d’ardoise

désaffectée où son père avait trimé toute sa vie comme tout bon ouvrier polonais

qu’il était. Arrivés dans le cratère dantesque, Stani me demande de l’installer sur son

fauteuil roulant. Il se met alors à virvolter sur la surface plane entourée de noires

falaises en hurlant dans la nuit pour invoquer les mânes de son père… Grandiose ! »

Pierre Souchaud (Fondateur du magazine Artension)









TODD


BAS DE PLAFOND

Todd Schorr, né en 1954 dans le New Jersey, est le plus

éminent représentant des artistes qu’on dit pop-surréalistes

ou hypo-surréalistes ou lowbrow, c’est à dire avec le « front

bas », c’est-à-dire sans beaucoup d’intelligence dedans…

selon l’acception que donnent à ce mot nos inspecteurs de la

création du ministère, qui eux, sont presque aussi intelligents

que leur maître à penser Duchamp, dont Breton, qui était

lui-même un peu lowbrow, disait qu’il était l’artiste « le plus

intelligent du siècle ».

http://toddschorr.com/#the-spectre-of-monster-appeal

SCHORR














R I G O L E , P I C O L E , B R

Comme le précise Nicole, dans l'intro de ce

numéro, j'aime bien Marcel Duchamp, bon, c'est juste que je ne pense pas

qu'il soit le maître à penser des élites institutionnelles de l'art de la Phrance.

Non leur maître c'est l'argent, la gloriole, le prestige et la suffisance qui va

avec, toutes ces choses qui les maintiennent dans une lévitation méprisante

au dessus du vulgaire, qu'il trouvent pourtant si authentique, mais bon, Buren

c'est Ôootre chÔoose... La petite armée qui les soutient, cultivée aux engrais

minis-cultu', croit s'éléver l'âme et toucher l'intelligence du doigt, mais c'est

raté! Elle ne fait qu'entretenir une croyance qui profite à une caste qui lèche

le cul des puissants et des ultra-riches, berk! Sans eux, pas de pouvoir, sans

l'industrie culturelle (comme il disent si bien) pas de maîssieudames dudssus!

Il ne resterait alors que leur vide abyssal, car qu'est ce qu'une religion sans

adeptes? une secte sans dévôts? Les expos-spectacles vidés de leur piétaille, plus

de soi-disants spécialistes pour en tirer profit, resterait, enfin, la vie avec l'art et

l'âme au cœur du quotidien. Bien sûr c'est moins prestigieux, mais le prestige ne

convient qu'aux uniformes, et les uniformes, ça marche au pas!

VIVE LA RÉVOLUTION

PERMACULTURISTURITURELLE GLOBALE !

PEACE !

Jean-Jacques Tachdjian


I C O L E E T N I C O L E ! ! !

S

O

Y

O

N

S

C

LAIRS

LA NICOLE BURENISÉE

Collection du Fond Local d'art Contemporain (FLAC) du Salon de coiffure «Posi-tif» à Poildru (Pas de Calais)



DOIGTS DE FÉE

Bricoleuse de génie, adepte du

Carton ondulé et des mécanismes

savants, Malvina Agache est

membre du collectif LE CAGIBI.

C'est elle qui est l'inventeure

des livres objets qui ont fait leur

réputation. Elle se voit comme une

mécanicienne de la publication

underground éphémère, comme

elle se décrit elle-même dans

«UNDERGRONDE», le film du

regrétté Françis Vadillo sur la scène

graphique française de ces dernières

années.

Si elle se souvient de ses études

de reliure et de conservation

elle a su s'en servir comme d'un

tremplin pour mûrir son talent

qui transforme la lecture, injecte

de la poésie pure dans des livres

des artistes, confère une dimension

de merveilleux quotidien à son

environnement. Elle prouve que

merveilleux et éphémere sont

plus que compatibles et que seuls

les prétentieux veulent encore

construire des pyramides.

livrelunatique@gmail.com

facebook : Malvina du livre lunatique

MALVINA



















CARRÉMENT

Né en 1978 à Poitiers, il vit et travaille à

Toulouse depuis 2018.

Depuis une vingtaine d’années Arnaud

Loumeau remplit patiemment des carreaux

de 5mm sur 5mm avec des feutres de couleurs

pour compter le temps qui passe et témoigne

ainsi d’une génération qui disparait. Arnaud

décrit un univers abstrait et hypnotique dont

les couleurs vibrent les unes à côté des autres

comme des illusions d’optiques.

www.arnaudloumeau.tumblr.com

Arnaud Loumeau


















A-BO-NNEZ VOUS

À

WOW! COOL!

LA CLASSE

NESTOR !

TOUS LES DEUX MOIS UN JOURNAL 30X40

AVEC UNE SÉLECTION DE BELLES IMAGES.

PARTICIPEZ POUR 5 EUROS MENSUELS SUR

http://patreon.com/jeanjacquestachdjian

DÉMARRE UNE COLLECTION, DANS 300 ANS TU FERAS FORTUNE SUR EBAY

More magazines by this user
Similar magazines