COMPLÉMENT en marqueterie

admin.segec.be

COMPLÉMENT en marqueterie

ProgrammeAvenue E. Mounier 100 – 1200 BRUXELLESCOMPLÉMENT en marqueterie7 e professionnelle qualifiante et complémentaireHumanités professionnelles et techniquesD/2006/7362/3/14


La FESeC remercie les membres du groupe à tâche qui ont travaillé à l'élaboration du présentprogramme.Elle remercie également les nombreux enseignants qui l'ont enrichi de leur expérience et deleur regard constructif.Elle remercie enfin les personnes qui ont effectué une relecture attentive.Ont participé à l'écriture de ce programme :Messieurs:COMMARD JérômeFOUCART PhilippeJOURET PolMEERSSEMAN PaulPAQUOT Bernard2 Complément en marqueterie – 7 e P –2006/3/14


Table des matières1. Introduction.........................................................................................................................................52. La 7ème complément en marqueterie. ................................................................................................73. Statut et rôle d’un programme d’option «complémentaire»................................................................94. Comment lire le programme ?...........................................................................................................114.1. La macro compétence. ...............................................................................................................114.2. Les objectifs généraux (correspondant à des fonctions d’un PQ ou d’un PF). ..........................124.3. Les activités et les compétences spécifiques..............................................................................125. La grille horaire.................................................................................................................................156. Approche pédagogique .....................................................................................................................177. Exemples de situations......................................................................................................................19Situation d’apprentissage 1 liée à l’EAC 1.......................................................................................19Enoncé :........................................................................................................................................19Consignes :...................................................................................................................................19Supports : .....................................................................................................................................19Tâches : ........................................................................................................................................19Relevé des compétences qui seront exercées : .............................................................................20Situation d’apprentissage 2 liée à l’EAC 2.......................................................................................20Enoncé :........................................................................................................................................20Consignes :...................................................................................................................................20Support :.......................................................................................................................................20Tâches : ........................................................................................................................................20Relevé des compétences qui seront exercées : .............................................................................21Situation d’intégration ......................................................................................................................21Enoncé :........................................................................................................................................21Support :.......................................................................................................................................21Consignes :...................................................................................................................................21Tâches : ........................................................................................................................................22Structure du programme........................................................................................................................249. Programme de 7ème complémentaire en marqueterie. .....................................................................25A. S’intégrer dans la vie professionnelle......................................................................................25B. Identifier les techniques de marqueterie et les situer dans le temps.........................................26C. Concevoir un meuble ou un objet et établir une méthode de construction. .............................29D. Etablir le coût du projet. ..........................................................................................................31E. Réaliser le meuble ou l’objet. ..................................................................................................32F. Assurer les finitions. ................................................................................................................34Complément en marqueterie – 7 e P – 2006/3/143


4 Complément en marqueterie – 7 e P –2006/3/14


1. INTRODUCTIONCe programme de 7ème Professionnelle « Complément en marqueterie» est accessible auxtitulaires des certificats de qualification suivants :▪ Ébéniste.▪ Menuisier / menuisière.▪ Sculpteur / sculptrice sur bois.Au terme de cette 7ème, l'apprenant recevra une attestation de compétences complémentairesau CQ6 ainsi que le CESS.Étant donné que la CCPQ 1 n’a pas réalisé de Profil de Qualification (PQ) 2 ni de Profil deFormation (PF) 3 pour un ouvrier qualifié en marqueterie, le groupe de travail chargé derédiger le présent programme a exploité les documents suivants :▪ Le programme de la Fédération de l’Enseignement Secondaire Catholique, Ebéniste 3èmedegré professionnel, Humanités professionnelles et techniques référence :D/2000/7362/036.▪ Le programme de la Fédération de l’Enseignement Secondaire Catholique, Menuisier /Menuisière 3ème degré professionnel, Humanités professionnelles et techniquesréférence : D/2000/7362/037.▪ Le Profil de Formation Menuisier / menuisière, secteur 3 construction, du Ministère de laCommunauté Française.▪ Le Profil de Formation Ebéniste, secteur 3 construction, du Ministère de la CommunautéFrançaise.1 La CCPQ : Commission Communautaire des Professions et des Qualifications composée dereprésentants du monde de l’entreprise et du monde de l’enseignement et chargée de rédiger desProfils de qualification et des Profils de formation à partir desquels sont écrits les programmes.2 Le profil de qualification est un référentiel qui décrit les fonctions, les activités et les compétencesexercées par des travailleurs accomplis tels qu’ils se trouvent dans l’entreprise.3 Le profil de formation est le référentiel qui présente l’ensemble des compétences à acquériren vue de l’obtention du certificat de qualification.Il installe donc des compétences au terme d'un 3 ème degré et est le fruit des travaux de la CCPQ.Complément en marqueterie – 7 e P – 2006/3/145


▪ MAIGNE, ROBICHON, (1987). Marqueteur. Encyclopédie Roret. Paris : L.V.D.V. Interlivres.▪ DYEVRE, X., 1992. La marqueterie comme un professionnel. Paris : Editions Fleurus.▪ RAMOND, P., 1985. La marqueterie. Dourdan : Editions H. Vial.▪ RAMOND, P., 1994. Chefs-d’œuvre des marqueteurs. Des origines à Louis XVI, Tome I.Dourdan : Editions H Vial.▪ ROUBO, 1984. L’art du menuisier. L’art du menuisier ébéniste, troisième section de latroisième partie. Genève :Editions Slatkine.Après lecture des programmes du troisième degré, il est apparu que les compétencesrelatives à la communication avec la clientèle, au calcul d’un prix et à l’esthétique, étaientreprises comme compétences à exercer 4 et non à maîtriser 5 . Pour que cette 7ème soitréellement complémentaire et qu’elle permette une plus grande intégration de l’élève dans lavie professionnelle, le groupe de travail a décidé de viser ces objectifs tout en définissant aumieux les compétences propres au métier de marqueteur.4 Les compétences à exercer (CE) sont les compétences que le programme présente comme pouvantêtre exercées par l’élève, au cours du degré ou du cycle.5 Les compétences à maîtriser (CM) sont les compétences que le programme présente comme devantêtre maîtrisées par les élèves en fin de degré ou de cycle.La certification portera exclusivement sur les compétences à maîtriser (CM). Les compétences àexercer n’interviennent pas dans la certification.6 Complément en marqueterie – 7 e P –2006/3/14


2. LA 7ÈME COMPLÉMENT ENMARQUETERIE.La marqueterie est une technique employée pour la décoration de surfaces. Cette techniqueconsiste à appliquer par collage des éléments en placages et de divers matériaux, sur une« âme » en bois ordinaire.Quand il s’agit de réaliser des éléments simples tels que : la pose de filets, la découpe d’unélément, l’ébéniste réalise lui-même la marqueterie pour le meuble qu’il vient de réaliser. Sile travail se complique, les fabricants de meubles travaillent en collaboration avec unmarqueteur qui s’est spécialisé dans cette technique. Le marqueteur qui exerceprofessionnellement ce métier peut utiliser des méthodes industrielles pour satisfaire à larentabilité.La marqueterie reste un métier artisanal qui demande beaucoup d’habileté manuelle, uneconnaissance des styles et une pratique du dessin qui est à la base de toutes conceptions.Cette 7ième complément en marqueterie sera une suite heureuse à la qualification enébénisterie. En effet, les compétences rencontrées en 5ième et 6ième ébénisterie permettrontaux élèves de réaliser le support de leur marqueterie mais également d’aller plus loin dans ladécoration du mobilier. Cette année vise à développer une réflexion esthétique et unapprentissage technique respectueux des styles par l’étude et la réalisation d’un projetpersonnel d’élève. Le projet sera complété par l’établissement du coût hors frais généraux del’objet ou du meuble réalisé.Par cette vision globale (conception, coût, réalisation) nous espérons rencontrer lesdifférentes facettes du métier qui ne se limitent pas uniquement à des savoir-faire.Le décloisonnement des cours techniques contribuera à donner cette vision d’ensemble desexigences du métier et permettra de construire des situations en lien étroit avec les courspratiques qui placeront l’élève devant cette démarche recherchée.Complément en marqueterie – 7 e P – 2006/3/147


8 Complément en marqueterie – 7 e P –2006/3/14


3. STATUT ET RÔLE D’UN PROGRAMMED’OPTION «COMPLÉMENTAIRE».Le présent programme de « Complément en marqueterie » ne dépend pas d’un profil deformation homonyme rédigé par la C.C.P.Q. : il n’y a donc pas ici d’obligation à respecterscrupuleusement les compétences à maîtriser d’un référentiel officiel.Les concepteurs du programme ont donc disposé d’une plus grande liberté que les auteurs deprogrammes d’options qualifiantes écrits à partir de PF déterminés pour fixer lescompétences à atteindreCette plus grande liberté est cependant balisée :▪ Le programme est bien, ici aussi, un « référentiel de situations d’apprentissage, decontenus d’apprentissage, obligatoires ou facultatifs, et d’orientations méthodologiquesqu’un Pouvoir organisateur définit afin d’atteindre les compétences fixées ».▪ Le chemin pour amener les élèves à la maîtrise des compétences n’est que proposé maisles compétences fixées sont obligatoires. En effet, s’il n’y a pas de référentiel officielobligatoire, le présent programme en tient lieu et a donc valeur de référence pour tous lesprofesseurs des écoles catholiques qui décident de l’adopter.Les compétences présentées sont bien souvent des compétences classées CM, CE ou CEFdans un ou plusieurs PF : les compétences déjà classées à maîtriser ailleurs (CM) restentévidemment à maîtriser et d’autres, classées CE ou CEF, le deviennent. Certainescompétences enfin ont dû être entièrement rédigées pour répondre à la spécificité de laprésente 7ème.Complément en marqueterie – 7 e P – 2006/3/149


10 Complément en marqueterie – 7 e P –2006/3/14


4. COMMENT LIRE LE PROGRAMME ?La présentation du programme sous forme de tableaux devrait favoriser sa lecture dans satotalité.4.1. La macro compétence.Au début du programme, nous trouverons la macro compétence qui détermine de manièresynthétique ce que l’élève sera capable de faire en fin d’année dans le cadre de l’optiongroupée.Elle traduit la finalité de l’apprentissage pour l’option groupée, à un moment du parcours del’élève.Cette macro compétence a été définie autour de deux Ensembles Articulés de Compétences(EAC) qui permettront de situer et de construire des situations d’apprentissage oud’intégration.La macro compétenceAu terme de la 7ème année complément en marqueterie, l’élève sera capable deconcevoir et réaliser un meuble ou un objet marqueté de façon autonome enutilisant divers matériaux et l’outillage adaptés, tout en respectant la technique,l’esthétique, la qualité, le prix, la sécurité et l’hygiène.Les ensembles articulés de compétencesEAC1 : Conception d’un objet ou d’un meuble marqueté.EAC2 :Réalisation d’un meuble ou d’un objet marqueté.Complément en marqueterie – 7 e P – 2006/3/1411


4.2. Les objectifs généraux (correspondant à desfonctions d’un PQ ou d’un PF).Les tableaux présenteront les objectifs généraux à atteindre à l’issue de la 7ème.Les objectifs généraux :▪ S’intégrer dans la vie professionnelle.▪ Identifier les techniques de marqueterie et les situer dans le temps.▪ Concevoir un meuble ou un objet et établir une méthode de construction.▪ Etablir le coût du projet▪ Réaliser le meuble ou l’objet.▪ Assurer les finitions.4.3. Les activités et les compétences spécifiques.Les objectifs généraux sont segmentés en activités. Celles-ci sont mentionnées en caractèresgras au-dessus de chaque tableau. Les différents tableaux correspondent donc à une activitétechnologique et / ou pratique.Par exemple :▪ Effectuer une recherche ;▪ Déterminer les matières utilisées et leur mise en œuvre ;▪ Dessiner le plan de l’ouvrage et établir un bordereau;▪ Respecter les techniques de base relatives au bâti et aux parties mobiles;▪ Appliquer les produits de finition;▪ …Pour toutes ces activités, des compétences spécifiques ainsi que les conditions de mise enœuvre et ressources ont été précisées. Nous les retrouverons dans les deux premièrescolonnes des tableaux.Les troisièmes et quatrièmes colonnes situent le lieu des apprentissages, durant les courstechniques (CT) ou les travaux pratiques (TP).La cinquième colonne classe les compétences par rapport à leur degré d’acquisition :compétence à maîtriser (CM) ou à exercer (CE). La certification portera exclusivement surles compétences à maîtriser.12 Complément en marqueterie – 7 e P –2006/3/14


Résumé :Au-dessus du tableau en gras : L’activité.1ère colonne : Les compétences spécifiques.2ème colonne : Les conditions de mise en œuvre et ressources.3ème et 4ème colonnes : La catégorisation des savoirs et compétences en courspratiques et techniques.5ème colonne : Le classement des compétences. CM compétences à maîtriser ou CEcompétences à exercer.Complément en marqueterie – 7 e P – 2006/3/1413


14 Complément en marqueterie – 7 e P –2006/3/14


5. LA GRILLE HORAIRE.Option « Complément en marqueterie»Travaux pratiquesCours techniques12 heures6 heuresComplément en marqueterie – 7 e P – 2006/3/1415


16 Complément en marqueterie – 7 e P –2006/3/14


6. APPROCHE PÉDAGOGIQUECe programme comme tous les programmes actuels, précise des orientationsméthodologiques, des contenus et des situations d’apprentissage qui doivent permettre auxélèves d’atteindre les compétences fixées.Il propose de travailler dans une logique d’apprentissage (élève-acteur) plutôt que selon unelogique d’enseignement (professeur- diffuseur de savoirs) : c’est l’élève qui, avec l’aide duprofesseur, doit construire son propre savoir. L’essentiel de la démarche doit donc partir desituations d’apprentissage concrètes qui ont un sens pour l’élève et qui doivent susciter desquestions chez lui.Une démarche plus expositive, plus théorique, reste toutefois envisageable pour préciser oudéfinir certaines notions, pour expliquer une théorie, pour opérer une synthèse,… maistoujours en lien étroit avec les travaux pratiques qui sont au point de départ del’apprentissage. On veillera dès lors à une réelle collaboration entre les différentsprofesseurs.Maîtriser une compétence, c’est maîtriser à la fois des savoirs, savoir-faire et savoir-être dansune situation donnée. C’est une démarche globale où la somme des maîtrises partielles negarantit pas nécessairement la maîtrise du tout.Pour une évaluation finale en fin de 7ème, l’élève devrait être placé devant une situation luipermettant de faire la preuve qu’il maîtrise cette compétence globale.Des situations d’apprentissage préalables seront proposées aux élèves qui leur permettront demaîtriser les compétences visées et d’acquérir une certaine autonomie dans la résolution dessituations d’intégration.C’est dans cette perspective que nous proposons ci-dessous en guise d’exemple l’énoncé desituations d’apprentissage ou d’intégration.Complément en marqueterie – 7 e P – 2006/3/1417


18 Complément en marqueterie – 7 e P –2006/3/14


7. EXEMPLES DE SITUATIONS.Situation d’apprentissage 1 liée à l’EAC 1Enoncé :Concevoir un panneau de marqueterie de format A4 ayant un décor floral.Consignes :▪ L’élève travaille seul sur la guidance du professeur.▪ Le temps imparti est de 6 périodes.▪ Le fond de marqueterie sera au choix de l’élève.▪ La marqueterie sera composée de 30 pièces au maximum.Supports :▪ Les fleurs de la composition seront présentées dans leur réalité.▪ 5 espèces de bois débitées en placage seront à la disposition de l’élève.▪ Le matériel de dessin est à la disposition de l’élève.Tâches :▪ Réaliser un croquis à main levée.▪ Traduire ce croquis en une composition de décor propre à la marqueterie.▪ Rechercher l’harmonie des couleurs.▪ Rechercher l’orientation des fibres pour chaque élément.▪ Dessiner un ombrage si nécessaire.Complément en marqueterie – 7 e P – 2006/3/1419


Relevé des compétences qui seront exercées :▪ Reconnaître les différents placages.▪ Dessiner des compositions de décor en perspective, fleuris ou d’éléments de style.▪ Rechercher par des croquis à main levée des formes, des lignes ,…▪ Rechercher une harmonie des couleurs.▪ Exploiter les caractéristiques esthétiques des fibres du bois.▪ Mettre en valeur le dessin ou la maquette.Situation d’apprentissage 2 liée à l’EAC 2Enoncé :En utilisant la recherche de décor floral élaboré au cours technique, réaliser cette marqueterieen appliquant la technique du sciage conique.Consignes :▪ Le sciage sera réalisé avec une scie manuelle (bocfil)▪ Un produit de finition ne doit pas être posé.▪ L’élève disposera de 16 périodes.Support :▪ Le dessin réalisé dans le cadre du cours technique et contrôlé par le professeur.▪ Un panneau multiplex découpé aux dimensions A4.▪ L’outillage nécessaire.▪ 5 espèces de bois débitées en placage.Tâches :▪ Reproduire le dessin.▪ Assembler successivement le placage de fond et les éléments.▪ Scier les placages.▪ Ombrer si nécessaire.▪ Monter les éléments.▪ Plaquer le décor.▪ Affleurer et poncer le décor de marqueterie.20 Complément en marqueterie – 7 e P –2006/3/14


Relevé des compétences qui seront exercées :▪ Mettre en œuvre les panneaux reconstitués.▪ Préparer les placages et les matériaux.▪ Utiliser le matériel de sciage.▪ Réaliser un frisage.▪ Reproduire le dessin suivant le décor à réaliser.▪ Appliquer au moins une technique de marqueterie.▪ Scier les éléments et les fonds.▪ Réaliser un ombrage au sable.▪ Assembler les éléments formant le décor.▪ Utiliser le matériel de serrage.▪ Démonter le matériel de serrage et affleurer les surfaces.▪ Poncer.Situation d’intégrationEnoncé :A partir d’un relevé métrique et photographique réalisé en musée d’une chiffonnière table àécrire, concevoir, réaliser le meuble et établir le coût hors frais généraux. (la photographieest visible à la page suivante).Support :▪ Le relevé a été réalisé par l’élève.▪ Les photographies en détail des décors.▪ Les catalogues de quincaillerie.▪ Une xylothèque. (échantillons de bois)Consignes :▪ L’élève travaille seul, régulièrement le professeur évaluera la réalisation et dansl’échange proposera s’il y a lieu des réajustements.▪ Le bâti est réalisé en bois massif.▪ La conception sera terminée pour le mois d’octobre.▪ Le bâti sera terminé au premier trimestre.▪ La chiffonnière sera terminée pour le jury.▪ Une finition sera posée sur le meuble.Complément en marqueterie – 7 e P – 2006/3/1421


Tâches :Avant :▪ Dessiner l’épure en respectant les différents assemblages du modèle.▪ Choisir la quincaillerie.▪ Rechercher un sous-traitant pour réaliser la galerie et la gainerie.▪ Choisir les différents placages.▪ Réaliser le bordereau.▪ Etablir un processus de fabrication.▪ Calculer le prix de revient des matériaux.▪ Réaliser le gabarit pour la galerie.Pendant :▪ Réaliser le bâti.▪ Scier et monter les décors marquetés.▪ Plaquer les éléments séparés (si possible).▪ Coller le bâti▪ Réaliser les gabarits, les galbes.▪ Réaliser les tiroirs et la tirette.▪ Scier et monter les décors marquetés des parties mobiles.Après :▪ Réaliser les gravures et la finition.▪ Appliquer un produit de finition.▪ Présenter le meuble.22 Complément en marqueterie – 7 e P –2006/3/14


Photographie du meuble de la situation d’intégration.Chiffonnière table à écrire, Louis XV, Estampillée PERIDIEZDimensions : 73,5 x 30,5 x 25 cmComplément en marqueterie – 7 e P – 2006/3/1423


STRUCTURE DU PROGRAMME.La macro compétenceAu terme de la 7 ème année complément en marqueterie, l’élève sera capable de concevoir et réaliser unmeuble ou un objet marqueté de façon autonome en utilisant divers matériaux et l’outillage adaptés,tout en respectant la technique, l’esthétique, la qualité, le prix, la sécurité et l’hygiène.Les objectifs générauxS’intégrer dansla vieprofessionnelleIdentifier lestechniques demarqueterie et lessituer dans le temps.Concevoir un meuble ouun objet et établir uneméthode de construction.Etablir le coût duprojet.Réaliser lemeuble oul’objet.Assurer lesfinitionsLes activitésEtablir le coût des matériaux etun bon de commandeEstimer un coûtd’exécutionLes compétences spécifiquesEvaluer, comparer etcalculer le prix desmatériauxRédiger un bon decommande24 Complément en marqueterie – 7 e P – 2006/3/14


9. PROGRAMME DE 7ÈME COMPLÉMENTAIREEN MARQUETERIE.La macro compétence :Au terme de la 7ème année complément en marqueterie, l’élève sera capable de réaliser un meuble ouun objet marqueté de façon autonome en utilisant divers matériaux et l’outillage adaptés, tout enrespectant la technique, l’esthétique, la qualité, le prix, la sécurité et l’hygiène.A. S’intégrer dans la vie professionnelle.PRÉPARER À L’INTÉGRATION DANS LA VIE PROFESSIONNELLE.Compétences spécifiquesConditions de mises en œuvre etressourcesTP CT ClassePrendre conscience de l’importance de la qualitédes réalisations.x x CMFaire preuve de curiosité par rapport à son métier. x x CMPrendre des responsabilités face au travail. x x CMCommuniquer. Avec la clientèle :Exemple : confronter ses idées avec celles duclient.Avec les professionnels :Exemple : décrire un processus en utilisant levocabulaire technique adéquat.S’intégrer dans un groupe de professionnels. Exemple :Se renseigner pour faire réaliser certaines étapesde la fabrication en sous-traitance …RESPECTER LES RÈGLES DE SÉCURITÉ ET D’HYGIÈNE INDIVIDUELLES ET COLLECTIVES.x x CMx x CMCompétences spécifiquesConditions de mises en œuvre etressourcesTP CT ClasseLire et interpréter les fiches de sécurité relativesaux produits dangereux.x x CMEntreposer les produits dangereux. x CMRecenser les risques éventuels pour chaqueexécution (individuels et collectifs).S’en référer aux documents du CNAC. (ComitéNational d’Action pour la sécurité et l’hygiènedans la Construction) : Formation de sécurité dex x CMComplément en marqueterie – 7 e P – 2006/3/14 25


ase-B-VCA.Préciser les mesures de protection et deprévention collectives, individuelles et lesappliquer.Utiliser l’équipement individuel de sécuritéadéquat.Utiliser les équipements de sécurité installés surles machines (machines fixes et portatives).x x CMExemples : gants, masque, lunettes… x CMSignaler tout danger potentiel. x CMTRIER ET ÉVACUER LES DÉCHETS ET RÉSIDUS.xCMCompétences spécifiquesConditions de mises en œuvre etressourcesTP CT ClasseTrier, stocker les déchets et résidus dans lerespect de la législation, la réglementation et lesrecommandations en vigueur.Exemples :Déchets dangereux : tinner, résidus de teinture,bois traité,… ;xCMDéchets non dangereux et assimilés : bois nontraité, métaux, plastique,… ;Déchets inertes : verre, pierre naturelle,céramique,…MAINTENIR LES ATELIERS ET AUTRES LOCAUX EN BON ÉTAT.Compétences spécifiquesConditions de mises en œuvre etressourcesTP CT ClasseMaintenir les ateliers, vestiaires, sanitaires,… enbon état.Ranger son poste de travail. x CMRespecter les conditions d’hygiène et de salubritédans les locaux occupés.xxCMCMB. Identifier les techniques de marqueterie et les situer dans le temps.L’objectif de cette compétence est d’éveiller l’élève à la curiosité dans son métier et de lui fairedécouvrir les différents courants esthétiques et techniques à travers les âges.26 Complément en marqueterie – 7 e P – 2006/3/14


EFFECTUER UNE RECHERCHE.Compétences spécifiquesConditions de mises en œuvre etressourcesTP CT ClasseCompulser des ouvrages x x CMConstituer et classer une documentationpersonnelle.Visiter des expositions, des centres dedocumentation,…Exemples :Rassembler des adressesDessiner à main levée des éléments dedécorationOrganiser un classementx x CMUtiliser un moteur de recherche informatique. x CEDIFFÉRENCIER LES ÉVOLUTIONS TECHNIQUES DES MEUBLES ET OBJETS MARQUETÉS.xCMCompétences spécifiquesConditions de mises en œuvre etressourcesTP CT ClasseRépertorier les techniques de marqueterie :Les avantages et les inconvénients destechniques.Le procédé de fabrication.Exemple :Méthode par incrustation, superposition,élément par élément, par ponçage (perce),…Situer les techniques dans le temps. Exemple :Réaliser une ligne du temps et situer lesdifférentes évolutions techniques.Associer les techniques aux décors rencontrésdans les différents styles.Dater les différents styles du XVe siècle à nosjours.Reconnaître un meuble marqueté et le situer dansle temps.Exemple :D’après une reproduction ou une réalisation,nommer le meuble (commode, secrétaire,semainier,…) et d’après sa forme et son décorle situer dans le temps.DÉTERMINER LES MATIÈRES UTILISÉES ET LEUR MISE EN OEUVRE.xxxxxCMCMCMCMCMCompétences spécifiquesConditions de mises en œuvre etressourcesTP CT ClasseRépertorier les différentes matières utilisées pourla réalisation des marqueteries.Déterminer l’époque d’utilisation des différentesmatières.Exemples : bois, os, cuivre, argent, ivoire,… x CMExemples :L’acajou dans le mobilier empire.L’écaille de tortue dans le mobilier Louis XIVDifférencier les débits des placages Exemples : x CMxCMComplément en marqueterie – 7 e P – 2006/3/14 27


• Expliquer les procédés de découpe.• Comparer leurs qualités.• Comparer les prix.Scié, saucissonné, tranché déroulé, excentré,…Une liste des prix des négociants sera mis àdisposition des élèvesReconnaître les différentes frisages Exemples :Carré, fougère, pointe de diamant, soleil, ailesde papillons,…Reconnaître différents jeux de fond Exemples :Damier, mosaïque,…Reconnaître les différentes essences de placage. Echantillons mis à disposition des élèves.• Enoncer et expliquer les caractéristiques Reconnaître suivant :physiques.Pore, maille, veine, densité, odeur,…• Enoncer et expliquer les particularités destructure.Exemples :Pommelé, loupe, ronce, moucheté, …Appréhender la technique de fabrication des filetssimples ou composés.Expliquer les techniques de préparation desdifférents matériaux avant sciage des élémentsDécrire les techniques de découpe des élémentsen fonction de la matière et de l’époqued’utilisation.Définir les techniques de serrage pour surfacesplanes et galbéesExemple :Montrer la technique de composition des filets.Exemples :La préparation de la corne, de l’ivoire.La coloration de l’écaille.La préparation des métaux.Exemple :La technique de marqueterie Boulle.La technique d’incrustation.Le sciage conique.Les outils de découpe et leur utilisation.Exemple :serrage à la caleserrage au sac de sableserrage sous videANALYSER LES TECHNIQUES DE CONSTRUCTION DES BÂTIS.xxxxxxxCMCMCMCMCMCMCMCompétences spécifiquesConditions de mises en œuvre etressourcesTP CT ClasseDifférencier les techniques d’assemblage àtravers le temps.Les techniques pour stabiliser les bâtis avant lapose du placage.Les bâtis réalisés en bois massif ou en panneauxreconstitués.Différencier les procédés de fixation à travers letemps.Exemple :Le montage des côtés des meubles du 19è siècleassemblés au bâti par queue d’aronde.xCMExemple : cheville, colle, clou, x CM28 Complément en marqueterie – 7 e P – 2006/3/14


C. Concevoir un meuble ou un objet et établir une méthode de construction.EXPRIMER SES IDÉES PAR UN CROQUIS.Compétences spécifiquesConditions de mises en œuvre etressourcesTP CT ClasseIdentifier l’objet contenant et contenu, forme etfonction.Dessiner des compositions de décor enperspective, fleuris ou d’éléments de style.Rechercher par des croquis à main levée desformes, des lignes,…Dessiner le décor du modèle choisi.Transformer un élément de décor à l’aide d’unlogiciel.Rechercher une harmonie des couleurs.Exploiter les caractéristiques esthétiques desfibres du bois.L’idée peut être un projet personnel de l’élèvequ’il a découvert dans une revue, dans uneexposition,… et qu’il propose au professeur.Pour des élèves plus créatifs, il peut être imposéau départ d’un cahier des charges pour démarrerune recherche de forme, de décors,…Des exercices préliminaires peuvent êtreenvisagés pour maîtriser le nouveau matériel dedessin. (crayon, crayon de couleur, fusain,pastel,…) et la technique de dessin à mainlevée.Pour le meuble ou l’objet que l’élève est entrain de concevoir.Pour les élèves qui ont choisi de réaliser unecopie.Manipulation de l’outil informatique. x CEEn plus du matériel cité précédemment, unetechnique de couleur permettra d’identifier avecprécision la teinte.xxxxxCMCMCMCMCMExemples : bois de bout, nœuds, veinage,… x CMDESSINER UN AVANT PROJET.Compétences spécifiquesConditions de mises en œuvre etressourcesTP CT ClasseRéaliser un dessin à l’échelle du meuble ou del’objetMise à la disposition de l’élève du matériel dedessin (manuel ou informatique)Calculer des proportions. Exemples :Tracés régulateurs : nombre d’or, …sRéaliser une maquetteL’élève disposera de cartons, de balsa, defeuilles de couleur,…Dessiner les détails en fonction des besoins x CMMettre en valeur le dessin, la maquette ou leprototype.Exemples : ombrage, gravure, aquarelle,photographier la maquette, dessiner le décor surle prototype…xxxxCMCMCECMComplément en marqueterie – 7 e P – 2006/3/14 29


CHOISIR LES MATÉRIAUXCompétences spécifiquesConditions de mises en œuvre etressourcesTP CT ClasseIdentifier les matériaux les plus adaptés àl’ouvrage, tant pour la réalisation de l’âme quepour le décor marqueté.Choisir une quincaillerie adaptée.Exemple :Le type de panneau reconstituéLes matériaux à plaquerLes bois de placageLa veine du boisL’élève aura à sa disposition différentscatalogues de quincaillerie. Le professeurincitera l’élève à constituer sa propredocumentation.x x CMx x CMCréer une quincaillerie spécifique. x x CECHOISIR LE TYPE DE FINITION.Compétences spécifiquesIdentifier les techniques de remplissage(réalisation de l’apprêt)Identifier les techniques de finition sur lesmeubles et objets plaquésIdentifier les produits rentrant dans la réalisationdes différentes finitions.Choisir la finition en fonction du concept, del’utilisation et du support.Etablir une liste des drogueries spécialisées ou desous traitants éventuels.Conditions de mises en œuvre etressourcesExemples :La pierre ponce, le masticage au kaolin, bâtonde gomme laque,…Exemples :Le cirer rempli, la gomme laque, l’huile, lesvernis synthétiques, …Exemple :- Pour un vernissage au tampon :La mèche, le coton, l’alcool à polir, l’huile, lagomme laque.- Pour un vernis polyester : verni et durcisseurTP CT Classex x CMx x CMx x CMx CMx x CMDESSINER LE PLAN DE L’OUVRAGE ET ÉTABLIR UN BORDEREAU.Compétences spécifiquesConditions de mises en œuvre etressourcesTP CT ClasseRéaliser une épure du meuble ou de l’objet (envraie grandeur)Réaliser le dessin de découpe des éléments. Exemples :Associer à ce dessin une légende des essences,une numérotation des pièces, le type de matièreutilisé,…x x CMxCM30 Complément en marqueterie – 7 e P – 2006/3/14


Réaliser le dessin d’ombrage. Les règles d’ombrage en marqueterie. x CMRéaliser le dessin des gravures. x CMAppliquer les techniques d’assemblagesanciennes et actuelles et les adapter aux situationsrencontrées.Rédiger les bordereaux des matériaux et desquincailleries éventuellesETABLIR UNE MÉTHODE DE CONSTRUCTION.x x CMx x CMCompétences spécifiquesConditions de mises en œuvre etressourcesTP CT ClasseChoisir la ou les techniques de marqueterieadaptées à l’ouvrage.S’il s’agit d’une copie, l’élève veillera àrespecter la technique utilisée dans le modèle oule style s’il travaille d’après photo.xCMLors d’une création, l’élève choisira latechnique en veillant à optimiser la réalisation.Lister les différentes étapes d’exécution.Présenter à l’élève une méthode pour établir unprocessus de fabrication détaillé.xCMD. Etablir le coût du projet.ETABLIR LE COÛT DES MATÉRIAUX ET UN BON DE COMMANDE.Compétences spécifiquesConditions de mises en œuvre etressourcesTP CT ClasseEvaluer, comparer et calculer le prix desmatériauxAppel d’offres auprès des différents fournisseurs ;Comparaison des qualités et des services ;Tenir compte des pertes éventuelles ;Tenir compte des délais de livraison ;Mettre à la disposition des outils decommunication.Rédiger un bon de commande. x CMESTIMER UN COÛT D’EXÉCUTION.xCMCompétences spécifiquesConditions de mises en œuvreet ressourcesTP CT ClasseEstimer le temps nécessaire à la conception. x CMEstimer le temps des phases de fabrication en sebasant sur l’analyse de la méthode d’exécution.S’informer des coûts horaires de la profession. Exemple :Lors des stages, lors de rencontres avec desprofessionnels.x x CMEtablir un coût horaire. x CMxCMComplément en marqueterie – 7 e P – 2006/3/14 31


Vérifier et adapter les estimations de temps encours de fabrication.Exemple :S’en référer au cahier d’atelier.xCME. Réaliser le meuble ou l’objet.RESPECTER LES TECHNIQUES DE BASE RELATIVES AU BÂTI ET AUX PARTIES MOBILES.Compétences spécifiquesConditions de mises en œuvre etressourcesTP CT ClasseMettre en œuvre le bois massif :Débiter, corroyer.Mettre en œuvre les panneaux reconstitués. x CMFaçonner les différents assemblages.Choisir et utiliser l’outillage adapté.Façonner les formes et profilsRéaliser des calibres, des gabarits,…Préparer les machines pour les chantournagesspécifiques.Respecter les procédures de façonnage des formeset profilsAffleurer et façonner manuellement pour obtenirla forme finale.Coller le bâti et les partie mobilesRéalisation des cales de serrageAppliquer les techniques de serrage adéquates(presses, sangles,…)Vérifier l’équerrage et la planéité.DÉCOUPER LES PLACAGES ET/OU LES MATÉRIAUX.Les assemblages spécifiques pour la fabricationd’un bâti stabilisé.Les assemblages spécifiques pour les panneauxreconstitués.xxCMCMUtilisation de la toupie, de la défonceuse, …. x CMUtilisation du rabot, rabot cintré, gouges,tarabiscot,…xxCMCMCompétences spécifiquesConditions de mises en œuvre etressourcesTP CT ClasseDébiter les placages sciés. Scie à ruban, scie circulaire,… x CMNuméroter et stocker les placagesPréparer les placages et les matériaux. Exemples :chauffer l’os, humidifier la loupe,…Teinter les placages.Utiliser le matériel de sciageRéalisation d’essais de teinture.Utilité du mordançage.Exemple ; scie à placage, scie sauteuse à cadre,scie sauteuse électrique,…Réaliser un gabarit de découpe x CMRéaliser un frisage Exemples : fougère, soleil,… x CMxxxCMCMCM32 Complément en marqueterie – 7 e P – 2006/3/14


Réaliser un jeu de fond Exemples : damier, mosaïque, fleuron… x CMReproduire les dessins suivant le décor à réaliser.Appliquer au moins une technique demarqueterie.Constituer les paquets.Scier les éléments et les fonds.L’élève numérotera ses pièces et reproduira ledessin en nombre suffisant.Exemples : Par incrustation, superposition, paréléments, par ponçage (perce), par sciageconique, …L’élève veillera à préparer les paquets enrespectant la technique choisie.L’élève appliquera la technique de découpe deséléments la plus adaptée en fonction du matérielmis à sa disposition et de la technique choisie.Exemple :Sciage conique à la scie bocfil.Réaliser un ombrage au sable. x CMStocker les éléments après la découpe.MONTER LES ÉLÉMENTS.L’élève veillera à classer les différentséléments.xxxxxCMCMCMCMCMCompétences spécifiquesConditions de mises en œuvre etressourcesTP CT ClasseAssembler les éléments formant le décor x CMPoser un filet droit. x CMCintrer un filet Le filet sera composé ou simple. x CMAjuster un cadre.COLLER LES ÉLÉMENTS SUR LE SUPPORT.Un placage encadrant le décor peut-être ajusteren respectant l’angle de découpe pour leraccord.xCMCompétences spécifiquesConditions de mises en œuvre etressourcesTP CT ClassePréparer le support. Exemples :Le rabot à dents, dégraisser, …Préparer les colles Exemples :Les colles organiques (poisson, nerfs, os,…)Les colles synthétiques (blanches, araldite : 2composants, néoprène,…)Réaliser des galbes, contre-galbes et cales Exemples : en bois ; au plâtre;… x CMxxCMCMMettre les placages en forme en fonction desgalbes ou des cintres.xCEUtiliser le matériel de serrageExemples : presse, propre à rien, marteau,pompe à vide…xCMPlaquer une partie mobileRespecter un processus.xCMExemple :Complément en marqueterie – 7 e P – 2006/3/14 33


Plaquer une pièce cintrée.Démonter le matériel de serrage et affleurer lessurfacesPlaquer la partie intérieure de la porte(contreplacage), ensuite plaquer les chants etenfin plaquer la face.Utiliser la technique adéquate : galbes et contregalbes,marteau, sac de sable,…xCMRacloir, lime,… x CMAJUSTER LES PARTIES MOBILES ET POSER LES MATÉRIAUX SEMI-FINIS (QUINCAILLERIE, FILETINCRUSTÉ,…)Compétences spécifiquesConditions de mises en œuvre etressourcesTP CT ClasseOrganiser le poste de travail x CMIncruster des éléments rectilignes ou chantournés. Exemple : incrustation de décors de diversmatériaux,…Incruster un filet chantourné. Trusquin à lame, défonceuse,… x CMPoser la quincaillerieRéaliser un gabarit de poseAjuster la forme du support à la forme del’élément de décoration ;Déposer la quincaillerie x CMxxCMCMF. Assurer les finitions.PONCER.Compétences spécifiquesConditions de mises en œuvre etressourcesTP CT ClasseCombler les jours existants Bâton de gomme laque, pâte à bois, … x CMRéaliser des cales de ponçage x CMChoisir la granulométrie.OMBRER.Respecter la granulométrie en fonction du typede finition.xCMCompétences spécifiquesConditions de mises en œuvre etressourcesTP CT ClasseRéaliser un ombrage par gravure Burin, pyrographe,… x cmTeinter des élémentsLire les étiquettes des produitsReconnaître les symboles de dangerAppliquer de manière artisanale ou industrielleLes différents produits de teinture pourront êtreutilisés avant ou après collage sur de petitséléments.Exemples :Teinture naturelle, teinture chimiquexCM34 Complément en marqueterie – 7 e P – 2006/3/14


PROCÉDER AU REMPLISSAGE DES PORES (APPRÊT)Une technique de remplissage devra être appliquée par l’élève.Compétences spécifiquesConditions de mises en œuvre etressourcesTP CT ClasseRéaliser un rempli-cirer x CMRéaliser un remplissage à la pierre ponce x CMRéaliser un masticage au kaolin x CMAppliquer une couche de fond dur.Exemple : fond dur cellulosique oupolyuréthaneAPPLIQUER LE PRODUIT DE FINITION.Une technique de finition devra être appliquée par l’élève.xCMCompétences spécifiquesConditions de mises en œuvre etressourcesTP CT ClassePoser une patine cirée. L’élève respecte la méthode adéquate. x CMPoser un vernis au tampon.L’élève réalise les différentes étapes sous laguidance du professeur.Poser un vernis synthétique. Exemple : au pinceau, au rouleau, au pistolet. x CMPoser une finition huilée. x CMxCMComplément en marqueterie – 7 e P – 2006/3/14 35

More magazines by this user
Similar magazines