31.07.2018 Views

Les Cinémas Pathé Gaumont - Le mag - Août 2018

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

AOÛT <strong>2018</strong><br />

BLACKkKLANSMAN<br />

J’AI INFILTRÉ LE KU KLUX KLAN<br />

LE GRAND RETOUR DE SPIKE LEE AUX COMMANDES<br />

D’UN POLAR DÉCALÉ, MILITANT ET BRILLANT<br />

Zoom sur...<br />

Under the Silver Lake, la sensation<br />

cannoise signée David Robert Mitchell<br />

Denis Podalydès<br />

en<br />

5 dates<br />

FOCUS<br />

Alpha, En eaux troubles :<br />

attention, animaux dangereux !


KIN Motion Picture © Kin Pictures USA, LLC.<br />

la nouvelle saga<br />

des producteurs de<br />

et du studio de<br />

STRANGER THINGS SEVEN SISTERS<br />

au cinéma le 29 août


cannoise signée David Robert Mitchell<br />

LE GRAND RETOUR DE SPIKE LEE AUX COMMANDES<br />

D’UN POLAR DÉCALÉ, MILITANT ET BRILLANT<br />

AOÛT <strong>2018</strong><br />

attention, animaux dangereux !<br />

Sommaire<br />

04<br />

06<br />

12<br />

19 22<br />

BLACKkKLANSMAN<br />

J’AI INFILTRÉ LE KU KLUX KLAN<br />

Zoom sur...<br />

Under the Silver Lake, la sensation<br />

Denis Podalydès<br />

en<br />

5 dates<br />

FOCUS<br />

Alpha, En eaux troubles :<br />

EN COUVERTURE<br />

BlacKkKlansman :<br />

J’ai infiltré le Ku Klux Klan<br />

© Universal Pictures<br />

277 août <strong>2018</strong>. Éditeur : <strong><strong>Le</strong>s</strong> <strong>Cinémas</strong> <strong>Pathé</strong> <strong>Gaumont</strong> Éditions<br />

- 2, rue Lamennais, 75008 Paris. Directrice de la publication :<br />

Caroline Ménager / Coordinatrice : Marianne Chalubert /<br />

Assistant éditorial : Alexis Audren / Attachée éditoriale : Elsa<br />

Colombani / Rédacteur en chef : Gaël Golhen / Direction<br />

Artistique : Samuel Smith / SR : Isabelle Calmets, Sasha<br />

Iskandar, Estelle Ruet. Conception maquette et réalisation :<br />

PREMIÈRE MEDIA, 105, rue La Fayette RCS Paris – 820<br />

201 689 / Régie publicitaire : TALENT GROUP - 24 place<br />

du Général Catroux, 75017 Paris ; contacts : Faustine Nataf,<br />

directrice générale adjointe, faustinenataf@talentgroup.fr<br />

- Impression : Imprimé en France par BLG Toul. <strong>Le</strong> papier utilisé<br />

est issu de forêts gérées durablement. Provenance papier :<br />

Autriche. Taux de fibres recyclées : 18 %. Euthrophisation :<br />

0,006 KG/TO de papier. 100 % PFEC. Cahier Paris : <strong>Le</strong> papier<br />

utilisé est issu de forêts gérées durablement. Provenance papier :<br />

Alle<strong>mag</strong>ne. Taux de fibres recyclées : 0 %. Euthrophisation :<br />

0,016 KG/TO de papier. 100 % PFEC. © <strong>Le</strong> <strong>mag</strong>azine des<br />

<strong>Cinémas</strong> <strong>Pathé</strong> et <strong>Gaumont</strong> <strong>2018</strong>. <strong><strong>Le</strong>s</strong> dates de sortie sont<br />

données sous toutes réserves ; des changements indépendants<br />

de notre volonté peuvent intervenir.<br />

CE MAGAZINE VOUS EST OFFERT PAR LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT.<br />

04<br />

GIVE ME FIVE<br />

Denis Podalydès<br />

06 ÉVÈNEMENT<br />

L’interview Spike <strong>Le</strong>e<br />

08<br />

COUP DE CŒUR<br />

BlacKkKlansman : J’ai infiltré<br />

le Ku Klux Klan<br />

10 TENDANCE<br />

Rebelles<br />

12<br />

L’INSOLITE DU MOIS<br />

L’Espion qui m’a larguée<br />

14 FOCUS<br />

Attention, animaux dangereux !<br />

16 CINÉ KIDS<br />

18 LE GUIDE ALTERNATIF<br />

19 RENCONTRE<br />

Isabelle Adjani<br />

20<br />

22<br />

24<br />

26<br />

27<br />

ZOOM SUR...<br />

Under the Silver Lake<br />

L’AUTRE REGARD<br />

Guy et My Lady<br />

ŒIL POUR ŒIL<br />

Pedro Pascal<br />

vs. Mark Wahlberg<br />

IL ÉTAIT UNE FOIS<br />

Sueurs froides<br />

RETOUR VERS LE FUTUR<br />

Mission : Impossible – Fallout<br />

28 SPECTACLES AU CINÉMA<br />

29 ACTUS<br />

GUIDE DES SORTIES<br />

32 du mois d’août<br />

34 LE MOIS PROCHAIN<br />

LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT 3


1992<br />

Sans Bruno, le grand frère qui réalise, pas de Denis.<br />

Et inversement. La découverte de Versailles Rive-<br />

Gauche, moyen métrage hilarant où un rendez-vous<br />

galant tourne au fiasco dans un petit appartement<br />

versaillais, est une révélation :<br />

« <strong>Le</strong> sentiment, chez moi, du don comique<br />

est né à travers le regard de mon grand<br />

frère, sur Versailles Rive-Gauche. J’étais<br />

coincé dans ces toilettes et lui riait…<br />

Je me souviens d’avoir été surpris et<br />

transporté par ça. »<br />

GIVE ME FIVE<br />

2001<br />

Au début du XXI e siècle, l’acteur est sur orbite. Il vient<br />

d’entrer à la Comédie-Française et enchaîne les rôles<br />

sur les planches et sur grand écran. Mais c’est toujours<br />

avec son frère qu’il trouve des rôles à sa démesure.<br />

Après Dieu seul me voit (98), les Podalydès partent à la<br />

plage dans Liberté Oléron.<br />

« Avec Bruno, à l’époque de la sortie, on<br />

s’était fixés une règle : dire le plus possible<br />

qu’il s’agissait d’une fiction. Parce que,<br />

bien sûr, la part familiale y est très forte.<br />

Notamment dans ma composition, inspirée de<br />

mon père, presque une imitation. »<br />

2011<br />

Incarner à l’écran un président de la République en<br />

activité, qui plus est, sur un mode comique, est osé.<br />

Dans La Conquête de Xavier Durringer, l’acteur se lance<br />

dans un exercice d’imitation savoureux qui révèle la<br />

part complexe du personnage Sakorzy.<br />

« Pour un comédien, un personnage comme<br />

Sarkozy est gratifiant à jouer parce qu’il peut<br />

être radical, parfois violent et même cruel.<br />

Il y a des moments où je voulais être dans<br />

l’exacte ressemblance ; les discours, par<br />

exemple, je les ai faits à la respiration près.<br />

Et d’autres, notamment les scènes intimes,<br />

où j’étais dans l’invention.»<br />

DENIS PODALYDÈS<br />

10 ANS APRÈS NEUILLY SA MÈRE !, L’ACTEUR REPREND SON RÔLE<br />

DE STANISLAS DECHAZELLE POUR DE NOUVELLES AVENTURES<br />

ENTRE NEUILLY ET NANTERRE. MOTS CHOISIS…<br />

PAR CHARLES PONT NEUF<br />

<strong>2018</strong><br />

On prend les mêmes et on recommence ! Après le carton<br />

surprise de Neuilly sa mère !, Denis Podalydès quitte Neuilly<br />

pour s’encanailler à Nanterre, appréciant les contrastes :<br />

« J’adore ce type de comédie qui implique<br />

l’actualité, sans fausse distance ou avec la<br />

seule distance de l’humour. C’est ce qui avait<br />

fait le charme du premier et je crois que celui-là<br />

réédite cette réussite. Djamel Bensalah, le<br />

producteur, a cette faculté d’absorber l’actu pour<br />

la transformer en comédie qui est hallucinante.<br />

Et surtout, il aime l’impro et c’est réjouissant<br />

pour ses comédiens. »<br />

2017<br />

Dans <strong><strong>Le</strong>s</strong> Grands Esprits d’Olivier Ayache-Vidal,<br />

Denis Podalydès, avec son petit costume étriqué,<br />

joue un professeur bourgeois parisien propulsé<br />

dans un collège de banlieue. Un choc des cultures<br />

qui lui permet de jouer avec les contraires et de<br />

citer le grand Victor Hugo :<br />

« Nous avons construit le personnage sur<br />

cette opposition entre le Foucault assez<br />

rigide, secrètement amer du début, et le<br />

Foucault plus incertain et plus généreux,<br />

que les enfants du collège font peu à peu<br />

émerger en lui. »<br />

NEUILLY SA MÈRE, SA MÈRE !<br />

Réalisation : Gabriel Julien-Laferrière<br />

Avec : Samy Seghir, Jérémy Denisty, Denis Podalydès…<br />

Genre : Comédie<br />

Durée : 1 h 40<br />

SORTIE : 8 AOÛT<br />

4<br />

LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT


6 LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT


ÉVÉNEMENT<br />

ÉVÈNEMENT<br />

SPIKE LEE<br />

LE CINÉASTE REVIENT SUR SON THRILLER BLACKkKLANSMAN : J’AI INFILTRÉ<br />

LE KU KLUX KLAN, L’HISTOIRE VRAIE D’UN FLIC NOIR AU SEIN DE L’ORGANISATION RACISTE.<br />

PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE LUNN ET CÉDRIC PAGE<br />

I N T E R V I E W<br />

Spike, pourquoi avoir mis un extrait<br />

d’Autant en emporte le vent en ouverture<br />

de BlacKkKlansman : J’ai infiltré<br />

le Ku Klux Klan ?<br />

Parce que c’est une incroyable démonstration<br />

du pouvoir des i<strong>mag</strong>es. Autant en<br />

emporte le vent est pour moi une œuvre<br />

responsable de la persistance de la mentalité<br />

raciste en Amérique. Il a totalement<br />

romantisé le Sud et l’esclavage. Pire, il a<br />

fait perdurer deux idées nocives : l’une<br />

selon laquelle les Confédérés n’avaient<br />

pas vraiment perdu la guerre, l’autre qui<br />

dit que l’esclavage n’avait en fait rien à<br />

voir avec la guerre de Sécession.<br />

Comment êtes-vous tombé sur l’histoire de<br />

Ron Stallworth ?<br />

C’est Jordan Peele, le réalisateur de<br />

Get Out, qui est venu me parler de Ron<br />

Stallworth. Quand il m’a raconté cette<br />

histoire, je lui ai demandé si c’était vrai.<br />

Ça me paraissait trop fou ! Incroyable. J’ai<br />

lu le livre de Ron, je lui ai fait lire notre<br />

scénario – qu’il a aimé… Mais j’ai tout<br />

de suite compris pourquoi Jordan et son<br />

équipe avaient pensé à moi.<br />

La colère évidemment…<br />

Oui. L’engagement, disons.<br />

aux gens à se réveiller ! Debout les gars !<br />

Il faut réécrire l’histoire avec ce film,<br />

combattre les injustices et le cinéma doit<br />

changer ça.<br />

On ne rigole plus du tout à la fin, avec ces<br />

i<strong>mag</strong>es des rassemblements racistes de<br />

Charlottesville. À quel moment avez-vous<br />

décidé de les intégrer au montage du film ?<br />

La tragédie s’est produite après le tournage<br />

du film. Je regardais un match de<br />

baseball sur CNN et d’un seul coup, j’ai<br />

vu ces i<strong>mag</strong>es. J’ai vu cette voiture foncer<br />

sur les gens, rouler sur les manifestants…<br />

On m’a donné le numéro de Susan Bro la<br />

mère d’Heather Heyer morte là-bas, écrasée<br />

par cette bagnole. Susan m’a donné<br />

l’autorisation de montrer ces i<strong>mag</strong>es, de<br />

les inclure et contre l’avis de beaucoup de<br />

monde, j’ai décidé de le mettre à la fin…<br />

D’une certaine façon, ce sont ces groupuscules<br />

terroristes, David Duke (porte-parole<br />

suprématiste et ancien représentant du<br />

Ku Klux Klan dans les années 70) et le<br />

président des États-Unis (lui, je ne veux<br />

même pas prononcer son nom) qui ont<br />

écrit la fin de BlacKkKlansman.<br />

BlacKkKlansman est un thriller avec des<br />

fl ics infi ltrés, mais c’est aussi un fi lm sur<br />

l’histoire de la place des Noirs dans le cinéma<br />

américain. Il y a notamment le caméo<br />

très puissant de Harry Belafonte…<br />

Cet homme est une légende. Pas seulement<br />

en tant qu’artiste, mais aussi<br />

en tant qu’activiste. J’avais besoin de<br />

quelqu’un qui porte la voix des opprimés.<br />

Qui rappelle quelques évidences !<br />

Par exemple que les États-Unis ont été<br />

bâtis sur le génocide des peuples premiers.<br />

Et sur l’esclavage. J’avais besoin<br />

de le dire, de le montrer. Et qui mieux<br />

qu’Harry Belafonte pour l’incarner ? Il a<br />

marché aux côtés de Martin Luther King<br />

à l’époque, il se bat toujours aujourd’hui.<br />

Dans les dernières minutes de BlacKkKlansman,<br />

il y a ce plan très cool sur les deux<br />

héros, flingues à la main. On a envie de les<br />

voir dans une suite…<br />

BlacKkKlansman n’aura jamais de suite !<br />

JAMAIS ! Si les studios font ça un jour…<br />

ils auront affaire à moi.<br />

… Mais beaucoup de gens sont surpris par<br />

le ton comique de BlacKkKlansman. Pourquoi<br />

avoir choisi de raconter cette histoire<br />

comme une comédie ?<br />

Mais pour moi ce n’est pas une comédie !<br />

Il y a de l’humour, certes, mais l’objectif<br />

n’était pas de provoquer le rire constamment.<br />

Je ne cherchais pas le gag pour<br />

le gag. L’idée, c’était au contraire de raconter<br />

cette affaire de façon réaliste et<br />

crédible, pour mieux souligner l’absurdité<br />

du racisme, l’absurdité de la haine.<br />

Pour moi BlacKkKlansman est un appel<br />

Adam Driver<br />

et John David Washington.<br />

LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT 7


COUP DE CŒUR<br />

BlacKkKlansman<br />

– J’ai infiltré le Ku Klux Klan<br />

SPIKE LEE EST DE RETOUR AVEC UN THRILLER 70’S SÉRIEUSEMENT BARRÉ.<br />

ET TRÈS EN COLÈRE.<br />

PAR PIERRE LUNN<br />

Adam Driver<br />

et John David Washington.<br />

S<br />

pike <strong>Le</strong>e a une carrière faite de hauts et de bas.<br />

De succès (Inside Man) et d’échecs (Miracle à<br />

Santa-Anna). De chefs-d’œuvre reconnus (La<br />

25 e Heure, Do the Right Thing) et de grands films<br />

jamais sortis en France (Chi-Raq). Après un passage à<br />

Cannes, la sortie en fanfare de BlacKkKlansman signifie<br />

un sérieux retour aux affaires pour le cinéaste en colère.<br />

En colère ? Oui car, depuis ses débuts, c’est bien ce qui<br />

anime Spike <strong>Le</strong>e : sa rage contre le racisme ordinaire,<br />

la misère sociale et plus généralement l’injustice sous<br />

toutes ses formes. Son nouveau film s’ouvre sur un<br />

extrait de Naissance d’une nation (chef-d’œuvre formel<br />

du cinéma américain mais ouvertement raciste dans son<br />

propos) et se conclut sur les i<strong>mag</strong>es des rassemblements<br />

néo-fascistes de Charlottes ville. Mais, loin de faire de<br />

BlacKkKlansman un sermon grandiloquent, Spike <strong>Le</strong>e<br />

donne au film la forme d’un thriller 70’s décontracté où<br />

l’humour est la plus puissante des armes. Il y raconte<br />

l’histoire incroyable (mais vraie) de Ron Stallworth, un<br />

flic noir du Colorado (joué par John David Washington,<br />

fils de Denzel) qui a réussi à infiltrer les rangs du Ku<br />

Klux Klan à la fin des années 70. La combine était habile :<br />

Stallworth nouait ses contacts par téléphone et envoyait<br />

un de ses collègues blancs (incarné par Adam Driver)<br />

le « représenter » lors des réunions. Mélange de polar<br />

vintage et de comédie, BlacKkKlansman est aussi une<br />

réflexion très forte sur l’histoire afro-américaine. Spike<br />

<strong>Le</strong>e s’attaque frontalement, avec sa niaque habituelle,<br />

à ce qui gangrène l’Amérique et se moque de ces Blancs<br />

abrutis qui prétendent à la suprématie. <strong>Le</strong> tout avec sa<br />

verve incisive et élégante. Bref, un film fou, ébouriffant,<br />

et indispensable.<br />

3<br />

bonnes raisons d’y aller<br />

1. Pour les acteurs<br />

On connaissait déjà le talent<br />

d’acteur d’Adam Driver. Ici,<br />

dans la peau d’un flic cool<br />

qui tente de mettre un terme<br />

au Klan local, il est tour à<br />

tour drôle et émouvant. Mais<br />

la surprise, c’est John David<br />

Washington. Son jeu à la fois<br />

subtil et détendu en fait une<br />

star montante hollywoodienne.<br />

2. Pour la scène d’Harry<br />

Belafonte<br />

Au milieu du film, un vieil<br />

homme raconte à de jeunes<br />

militants l’insoutenable<br />

lynchage en raison de sa couleur<br />

de peau de Jesse Washington,<br />

en 1916. C’est Harry Belafonte<br />

(premier acteur noir à avoir lutté<br />

pour les Droits Civiques) qui en<br />

fait le récit.<br />

3. Pour le discours politique<br />

BlacKkKlansman s’achève<br />

sur des i<strong>mag</strong>es documentaires<br />

du rassemblement de<br />

suprémacistes blancs à<br />

Charlottesville le 12 août<br />

2017. Déversant leur haine<br />

et brandissant les armes, les<br />

néofascistes causèrent la mort<br />

d’une jeune femme, Heather Heyer,<br />

à laquelle le film est dédié.<br />

BLACKkKLANSMAN :<br />

J’AI INFILTRÉ LE KU<br />

KLUX KLAN<br />

Réalisation : Spike <strong>Le</strong>e<br />

Avec : John David Washington,<br />

Adam Driver, Laura Harrier…<br />

Genre : Policier, comédie, biopic<br />

Durée : 2 h 08<br />

SORTIE : 22 AOÛT<br />

8<br />

LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT


À NEUILLY, LE CHANGEMENT<br />

C’EST MAINTENANT !<br />

DENIS PODALYDÈS<br />

SAMY SEGHIR<br />

JÉRÉMY DENISTY<br />

SOPHIA ARAM<br />

JOSÉPHINE JAPY<br />

©VITO FILMS - MIROIR MAGIQUE, TOUS DROITS RÉSERVÉS - PHOTOS : HUJI COHEN<br />

AU CINÉMA LE 8 AOÛT


TENDANCE<br />

Rebelles<br />

LES VIEUX FOURNEAUX<br />

Réalisation : Christophe Duthuron<br />

Avec : Pierre Richard, Roland Giraud, Eddy Mitchell…<br />

Genre : Comédie<br />

Durée : 1 h 29<br />

SORTIE : 22 AOÛT<br />

DARKEST MINDS : RÉBELLION<br />

Réalisation : Jennifer Yuh Nelson<br />

Avec : Harris Dickinson, Amandla Stenberg, Miya Cech…<br />

Genre : Science-fiction<br />

Durée : 1 h 45<br />

SORTIE : 8 AOÛT<br />

PAS BESOIN DE DIPLÔME POUR FAIRE<br />

LA RÉVOLUTION ! LA FIGURE DU REBELLE<br />

À L’ORDRE ÉTABLI EST UN ARCHÉTYPE<br />

INCONTOURNABLE DE LA FICTION : CET ÉTÉ,<br />

QUATRE FILMS NOUS MONTRENT QUE LA RÉBELLION<br />

N’EST PAS UNE QUESTION D’ÂGE, NI DE PAYS,<br />

NI DE GENRE... ET SURTOUT PAS DE DIPLÔME.<br />

PAR BENOÎT SAUMOIS<br />

<strong><strong>Le</strong>s</strong> Vieux Fourneaux<br />

Pierrot (Pierre Richard) et Mimile (Eddy Mitchell) partent en<br />

voiture pour empêcher leur copain Antoine (Roland Giraud) de<br />

tuer son ancien patron, et accessoirement ex-amant de sa défunte<br />

épouse... Adapté d’une géniale BD à succès (mérité), porté<br />

par un trio de vétérans bluffants, <strong><strong>Le</strong>s</strong> Vieux Fourneaux n’a rien<br />

perdu de sa verve à la Michel Audiard ni de son humour généreusement<br />

mélancolique : le film commence comme un road<br />

trip anar pour se terminer en méditation sur le temps qui passe.<br />

Se rebeller, c’est parfois aussi faire la paix avec le passé pour<br />

mieux construire l’avenir. <strong>Le</strong> personnage de Sophie (lumineuse<br />

Alice Pol), dynamique jeune femme enceinte jusqu’aux yeux qui<br />

va aider les papys vengeurs et les confronter au bilan de leur<br />

histoire, est à ce titre révélateur. On rit et on pleure beaucoup<br />

devant ces Vieux Fourneaux.<br />

Darkest Minds : Rébellion<br />

L’Amérique dans un futur proche. Un jour, des enfants<br />

naissent avec d’incroyables pouvoirs. Télékinésie, télépathie,<br />

contrôle de l’électricité ou du feu... La réaction du gouvernement<br />

est immédiate. Perçus comme des menaces pour la<br />

société, les enfants dotés de pouvoirs sont enfermés dans<br />

10<br />

LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT


KIN : LE COMMENCEMENT<br />

Réalisation : Josh et Jonathan Baker<br />

Avec : Myles Truitt, Jack Reynor, James Franco…<br />

Genre : Action, Thriller, Science fiction<br />

Durée : 1 h 43<br />

SORTIE : 29 AOÛT<br />

DETECTIVE DEE : LA LÉGENDE DES ROIS CÉLESTES<br />

Réalisation : Tsui Hark<br />

Avec : Mark Chao, Carina Lau, Gengxin Lin…<br />

Genre : Action<br />

Durée : 2 h 15<br />

SORTIE : 8 AOÛT<br />

des camps de concentration. Ruby grandit dans un de ces<br />

camps. Mais elle s’évade grâce à un réseau de résistance, et<br />

va apprendre à maîtriser ses pouvoirs. <strong>Le</strong> propos de Darkest<br />

Minds : Rébellion est clair. Dans la lignée des deux premiers<br />

films X-Men, le film dénonce la dérive à la fois militaire et<br />

intolérante d’une société qui préfère bâtir des murs que des<br />

ponts. Darkest Minds : Rébellion est aussi porté par une<br />

jeune actrice formidable (Amandla Stenberg), qui connaît au<br />

cours du film une évolution radicale et douloureuse : passer<br />

de l’enfance à l’âge adulte dans un pays en guerre contre sa<br />

propre jeunesse. Et si grandir, c’était se révolter ?<br />

Kin : <strong>Le</strong> Commencement<br />

Eli, un ado adopté, est traqué par des gangsters, la police et des<br />

aliens. Tout ça parce qu’il a découvert une arme extra- terrestre<br />

dans les ruines d’un immeuble... Tourné dans les zones d’immeubles<br />

déshéritées de Detroit, Kin : <strong>Le</strong> Commencement est<br />

l’autre récit de SF spectaculaire de l’été. Bourré d’action, intense,<br />

mais épuré et dégraissé, le film ressemble profondément<br />

aux films d’aventure « enfantins » produits par Steven Spielberg<br />

dans les années 80 comme <strong><strong>Le</strong>s</strong> Goonies ou E.T. L’Extra-terrestre.<br />

Des films où les enfants ne sont pas des victimes ni des figurants<br />

mais bien les acteurs essentiels de l’histoire. Pour ce faire, ils<br />

doivent affronter sans cesse les règles et les codes d’un monde<br />

gardé par des adultes, prêts à tout pour défendre leur monde,<br />

même par la violence.<br />

Detective Dee : La Légende des Rois Célestes<br />

Troisième film de la série Detective Dee, toujours réalisé par<br />

Tsui Hark (et pas besoin de voir les deux films précédents – et<br />

géniaux –- avant, ils peuvent être vus dans n’importe quel ordre),<br />

La Légende des Rois Célestes met en scène le juge Di Renjie<br />

(inspiré d’une vraie figure historique de la Chine du VII e siècle, et<br />

héros de la série de romans du juge Ti), un <strong>mag</strong>istrat-enquêteur<br />

qui doit résoudre des énigmes dans un univers plein de <strong>mag</strong>ie<br />

et de complots, mais toujours rationnel en fin de compte. Spectaculairement<br />

mis en scène par le grand Tsui Hark (Il était une<br />

fois en Chine, The Blade...), La Légende des Rois Célestes est<br />

une fresque éblouissante, <strong>mag</strong>nifique, où l’on ne perd jamais de<br />

vue un propos très politique : il faut savoir se battre sans cesse<br />

pour mettre à jour les machinations des gouvernants, pour voir<br />

à travers les rumeurs, les complots et les fables. Se rebeller au<br />

nom de la vérité est un devoir essentiel pour s’accomplir en tant<br />

qu’être humain.<br />

LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT 11


L’INSOLITE DU MOIS<br />

L’espion qui m’a<br />

larguée<br />

MILA KUNIS LANCÉE À VIVE ALLURE S’ÉCLATE DANS CETTE COMÉDIE EXPLOSIVE,<br />

BIEN PLUS FOLLE QU’IL N’Y PARAIT.<br />

PAR PIERRE LUNN<br />

Mila Kunis<br />

et Kate McKinnon.<br />

C<br />

’est l’histoire d’Audrey, une jeune trentenaire,<br />

que son copain largue par SMS sans autre forme<br />

de procès. Mais cette rupture assez banale va vite<br />

se transformer en aventure follement insolite<br />

lorsque Audrey découvre que cet ex impoli est en fait un<br />

agent de la CIA. Malgré elles, Audrey et sa meilleure amie<br />

Morgan sont embarquées dans une intrigue gargantuesque<br />

aux conséquences internationales. Fuyant de dangereux<br />

personnages, le duo est ainsi amené à découvrir l’Europe,<br />

et ce de façon peu traditionnelle. <strong>Le</strong> voyage n’a évidemment<br />

rien d’une tranquille randonnée, et tout d’une cavale<br />

mouvementée ! Pour les deux héroïnes, tous les moyens<br />

sont bons pour échapper à la menace : la voiture, le vélo,<br />

la course à pieds… Élastique à souhait, Mila Kunis n’a pas<br />

froid aux yeux et aronte les nombreux obstacles qui<br />

barrent son chemin, sans oublier bien sûr les inévitables<br />

bavardages avec sa compagne de route. Cette dernière<br />

est incarnée par Kate McKinnon, vue récemment dans le<br />

remake féminin de S.O.S. Fantômes. L’actrice américaine,<br />

célèbre humoriste connue notamment pour ses sketchs<br />

drolatiques dans l’émission Saturday Night Live, se révèle la<br />

moitié parfaite de l’irrésistible brunette : les reparties fusent<br />

avec un timing parfait. Chacune utilise son savoir-faire,<br />

jeu de jambes pour l’une, blague potache pour l’autre,<br />

tandis qu’une cohorte d’espions est à leurs trousses. Côté<br />

masculin, le casting est tout aussi réjouissant. On retrouve<br />

des visages bien connus du petit écran, avec notamment le<br />

fantastique Justin Theroux (The <strong>Le</strong>ftovers) et Sam Heughan,<br />

à la célébrité grimpante depuis ses mésaventures amoureuses<br />

dans la lande écossaise dans la série Outlander. On<br />

appréciera également la présence du très frenchie Kev<br />

Adams, et du comique Hasan Minhaj. À la réalisation,<br />

Susanna Fogel, qui avait réalisé en 2014 Amies malgré lui,<br />

une délicate comédie romantique sur deux amies, elles aussi<br />

brune et blonde, qui voyaient leur relation fusionnelle se<br />

fissurer à l’arrivée d’un charmant jeune homme. Dans la<br />

lignée de Night and Day de James Mangold ou Crazy Night<br />

de Shawn <strong>Le</strong>vy, L’Espion qui m’a larguée est une comédie<br />

endiablée, où les rebondissements et les blagues fusent<br />

à armes égales. Courses-poursuites erénées, glamour<br />

pailleté, et discours délicieusement féministe… Attachez<br />

vos ceintures et laissez-vous embarquer dans la délirante<br />

virée de ces espionnes improvisées.<br />

L’ESPION QUI M’A LARGUÉE<br />

Réalisation : Susanna Fogel<br />

Avec : Mila Kunis, Kate McKinnon,<br />

Justin Theroux...<br />

Genre : Comédie, espionnage, action<br />

Durée : 1 h 56<br />

SORTIE : 8 AOÛT<br />

12<br />

LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT


FOCUS<br />

Jason Statham dans<br />

« En eaux troubles ».<br />

ATTENTION,<br />

animaux dangereux !<br />

ALPHA ET EN EAUX TROUBLES REVISITENT LE THÈME DES ANIMAUX DANGEREUX AU CINÉMA.<br />

UNE VIEILLE RECETTE TOUJOURS AUSSI EFFICACE.<br />

PAR BORIS MALAINE<br />

1963. Avec <strong><strong>Le</strong>s</strong> Oiseaux, Alfred<br />

Hitchcock traumatise une génération<br />

entière, désormais envahie d’inquiétude<br />

à la vue d’un simple corbeau. <strong>Le</strong> cinéaste<br />

vient d’offrir un coffre à jouets<br />

que le cinéma n’a depuis jamais refermé,<br />

un genre en soi : les films<br />

avec des animaux dangereux. Steven<br />

Spielberg prendra la relève douze<br />

ans plus tard avec <strong><strong>Le</strong>s</strong> Dents de la<br />

mer – donnant par la même occasion<br />

naissance au blockbuster – et son<br />

requin tueur, avant qu’Hollywood ne<br />

lance réellement la machine et se<br />

mette à produire des longs métrages<br />

à la pelle, plus ou moins réussis,<br />

plus ou moins angoissants. Parmi les<br />

meilleurs, on citera Piranhas, Cujo,<br />

Arachnophobie, Anaconda, <strong>Le</strong> Territoire<br />

des loups, Lake Placid ou même<br />

Jurassic Park. Confortablement assis<br />

dans son fauteuil, on exorcise cette<br />

vieille peur ancestrale d’une chasse<br />

inversée, où les humains sont devenus<br />

gibier.<br />

Ce mois-ci, deux films renouent avec<br />

cette tradition, dans des styles très<br />

différents ! D’un côté Alpha, réalisé<br />

par Albert Hughes (From Hell,<br />

<strong>Le</strong> Livre d’Eli), qui se déroule il y a<br />

20 000 ans, durant le Paléolithique<br />

supérieur, avec un jeune homme perdu<br />

dans la nature qui joue sa peau<br />

face à des animaux redoutables et des<br />

terres inhospitalières pour retrouver<br />

sa tribu. Une sorte de mélange entre<br />

La Guerre du feu de Jean-Jacques<br />

Annaud, 10 000 de Roland Emmerich<br />

et L’Odyssée de Pi d’Ang <strong>Le</strong>e. En<br />

tête d’affiche de ce survival intimiste<br />

teinté de drame : Kodi Smit-McPhee,<br />

Léonor Varela et Natassia Malthe.<br />

Avec ses ambitions visuelles folles<br />

(une partie du tournage a eu lieu en<br />

décors naturels, en Islande) et son<br />

exploration fouillée de la psyché du<br />

héros, Alpha s’affirme comme une<br />

variation musclée sur la thématique<br />

de la nature qui reprend ses droits.<br />

Rendez-vous le 22 août en salles pour<br />

en avoir la preuve.<br />

14<br />

LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT


« En eaux troubles ».<br />

ALPHA<br />

Réalisation : Albert Hughes<br />

Avec : Kodi Smit-McPhee, Léonor Varela, Natassia Malthe...<br />

Genre : Aventure, drame<br />

Durée : 1 h 36<br />

SORTIE : 22 AOÛT<br />

Kodi Smit-McPhee dans<br />

« Alpha ».<br />

EN EAUX TROUBLES<br />

Réalisation : Jon Turteltaub<br />

Avec : Jason Statham, Rainn Wilson, Ruby Rose...<br />

Genre : Thriller, action<br />

Durée : 1 h 54<br />

SORTIE : 22 AOÛT<br />

« Un mix entre <strong><strong>Le</strong>s</strong> Dents de<br />

la mer et Jurassic Park »<br />

Face à lui – le même jour ! – sort En<br />

eaux troubles, un pur thriller d’action/fantastique<br />

où le castagneur<br />

Jason Statham (Expandables,Hyper<br />

Tension, <strong>Le</strong> Transporteur...) incarne<br />

Jonas Taylor : un sauveteur-plongeur<br />

qui risque tout pour tenter de sauver<br />

l’équipage d’un sous-marin bloqué<br />

dans les profondeurs de l’océan Pacifique<br />

après l’attaque d’une créature<br />

gigantesque qu’on croyait disparue : le<br />

Megalodon, un requin préhistorique de<br />

23 mètres de long. Soit le prédateur<br />

le plus terrible de tous les temps…<br />

« Taylor a rencontré ce requin géant<br />

il y a des années mais tout le monde<br />

le croyait fou. Il se trouve que tout<br />

le monde avait tort », s’amuse Statham,<br />

qui a plongé avec de vrais requins<br />

pour la préparation du film. Il<br />

décrit ce blockbuster comme « un mix<br />

entre <strong><strong>Le</strong>s</strong> Dents de la mer et Jurassic<br />

Park. C’est un film sur ce qui se cache<br />

au fond de l’océan. Dans la réalité,<br />

personne ne sait vraiment ce qui s’y<br />

trouve. Ce dont on est sûr, c’est qu’on<br />

ne sait pas. »<br />

Pas de quoi effrayer l’ancien<br />

membre de l’équipe de plongeon de<br />

Grande-Bretagne (on vous conseille<br />

d’aller voir ses performances sur Internet<br />

si ce n’est pas déjà fait), qui<br />

espère que les spectateurs viendront<br />

assez nombreux pour transformer<br />

En eaux troubles en franchise. En<br />

effet, le fi lm est inspiré du premier<br />

tome d’une série de sept livres, signés<br />

par le romancier Steve Alten.<br />

Largement de quoi nourrir plusieurs<br />

films : « <strong><strong>Le</strong>s</strong> gens sont décisionnaires<br />

au final. <strong>Le</strong> public décide de ce qui<br />

aura droit à une suite ou pas. On essaie<br />

de faire un bon film et c’est eux<br />

qui ont la main une fois le film au<br />

cinéma. Mais j’y crois beaucoup. »<br />

Quelque chose nous dit qu’avec ses<br />

scènes d’action à couper le souffle et<br />

ses effets spéciaux qui n’ont rien à<br />

envier aux plus grosses productions,<br />

de nombreuses suites pourraient bien<br />

voir le jour. Vraiment increvables ces<br />

satanées bestioles...<br />

LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT 15


CINÉ KIDS<br />

Jeunes et jolis<br />

UNE SÉLECTION DE FILMS MAGNIFIQUES, ENLEVÉS OU DRÔLES<br />

POUR LES GRANDS ET LES PETITS.<br />

BORIS MALAINE ET BENOÎT SAUMOIS<br />

POUR L’HUMOUR ET L’ACTION<br />

<strong><strong>Le</strong>s</strong> Indestructibles 2<br />

Réalisation : Brad Bird / Genre : Aventure / Durée : 1 h 58<br />

Si vous avez aimé : <strong>Le</strong> Géant de fer<br />

ACTUELLEMENT DANS LES SALLES<br />

Quatorze ans après le premier film, les Indestructibles<br />

reviennent plus en forme que jamais ! Et cette fois,<br />

c’est Hélène, la mère, qui se retrouve sur le devant de la<br />

scène, laissant à Bob le soin de s’occuper de leurs enfants,<br />

Violette, Flèche et le bébé Jack-Jack. Un changement de<br />

rythme radical pour la famille, qui est en même temps<br />

confrontée à un nouvel ennemi agissant dans l’ombre…<br />

Ils vont devoir se serrer les coudes pour affronter cette<br />

menace d’un genre nouveau. Cette suite, toujours réalisée<br />

par Brad Bird, est un divertissement mené tambour<br />

battant, avec des personnages diablement attachants. Un<br />

vrai divertissement pour toute la famille, pensé autant pour<br />

les adultes que pour les enfants. Du grand, grand art.<br />

POUR LE VOYAGE<br />

Destination Pékin !<br />

Réalisation : Christopher Jenkins / Genre : Aventure / Durée : 1 h 31<br />

Si vous avez aimé : Kung Fu Panda<br />

SORTIE : 15 AOÛT<br />

Quelque part en Chine, Peng est un jars particulièrement<br />

vantard et casse-cou. Il se blesse la veille du grand<br />

départ pour la migration et loupe l’envolée annuelle. <strong>Le</strong><br />

voilà parti tant bien que mal sur les routes de Chine,<br />

accompagné de deux adorables canetons, Chi et Chao,<br />

qui le prennent pour leur maman ! Conçu par une bande<br />

d’animateurs passés par les meilleurs studios (Disney,<br />

DreamWorks...), Destination Pékin ! est une aventure<br />

aussi mouvementée qu’hilarante, bourrée de personnages<br />

inoubliables (cochons, grenouilles et chats, tous aussi<br />

dingos les uns que les autres) au gré des rencontres de<br />

Peng, Chi et Chao. <strong>Le</strong> <strong>mag</strong>icien Éric Antoine assure la<br />

voix française de Peng, ce qui donne au personnage une<br />

épaisseur et une présence incroyable.<br />

16<br />

LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT


CINÉ KIDS<br />

POUR L’AVENTURE<br />

Maya l’abeille 2 – <strong><strong>Le</strong>s</strong> jeux du miel<br />

Réalisation : Noel Cleary, Sergio Delfino et Alexs Stadermann<br />

Genre : Aventure / Durée : 1 h 25<br />

Si vous avez aimé : 1001 Pattes (a bug’s life)<br />

ACTUELLEMENT DANS LES SALLES<br />

La mythique Maya est de retour sur grand écran ! Et elle<br />

va enfin pouvoir participer aux Grands jeux du miel, une<br />

sorte de concours composé d’étranges épreuves toutes<br />

plus farfelues les unes que les autres. Mais attention, il y<br />

a un piège, et pas des moindres : il lui faut absolument<br />

gagner, sous peine de donner tout le miel de sa ruche à<br />

l’Impératrice des abeilles ! Bien décidés à l’emporter, Maya,<br />

Willy et tous leurs amis vont devoir se surpasser pour arriver<br />

à battre l’équipe de Violette, une adversaire aussi rusée et<br />

maligne que mauvaise joueuse. Maya l’abeille 2 – <strong><strong>Le</strong>s</strong> jeux<br />

du miel est une aventure folle et sacrément charmante avec,<br />

au doublage, les voix des chanteuses Jenifer Bartoli (Maya)<br />

et Lou Jean (Violette).<br />

POUR L’HUMOUR<br />

Hôtel Transylvanie 3 :<br />

Des vacances monstrueuses<br />

Réalisation : Genndy Tartakovsky / Genre : Comédie / Durée : 1 h 37<br />

Si vous avez aimé : L’Étrange pouvoir de Norman<br />

DÉJÀ SORTI<br />

Après deux aventures au succès phénoménal, le comte Drac<br />

est de retour avec toute sa bande. Mais il a décidé de<br />

souffler un peu. Parce que, entre son hôtel et sa famille à gérer,<br />

le gentil vampire est surmené... Sa fille décide de lui offrir une<br />

croisière où seuls les monstres sont les bienvenus. Drac va<br />

prendre un peu de bon temps et, qui sait, peut-être tomber<br />

amoureux. D’ailleurs, à peine à bord, il flashe sur la capitaine<br />

du bateau, Ericka. Comme dans les deux précédents opus,<br />

le graphisme est sublime et nos monstres préférés s’animent<br />

avec toujours plus de détails, d’émotions et de réalisme. Mais<br />

c’est surtout l’humour qui différencie cette saga des autres<br />

dessins animés. <strong><strong>Le</strong>s</strong> vannes fusent, les situations cocasses<br />

se multiplient et le scénario endiablé réserve de nombreuses<br />

surprises. On embarque !<br />

POUR LES TOUT-PETITS<br />

Sam le Pompier – <strong><strong>Le</strong>s</strong> Feux de la rampe<br />

Réalisation : Gary Andrews / Genre : Aventure / Durée : 1 h 00<br />

Si vous avez aimé : Masha & Michka<br />

SORTIE : 22 AOÛT<br />

Au secours ! La ville de Pontypandy est menacée par les flammes d’un terrible<br />

incendie... Où est passé Sam le Pompier ? Notre héros, qui a été filmé lors d’un<br />

sauvetage périlleux, a attiré l’attention d’un grand producteur qui s’est mis en tête<br />

d’en faire le nouveau héros de son film ! Sam va-t-il rester fidèle à son engagement<br />

d’homme du feu ? La réponse dans Sam le pompier : <strong><strong>Le</strong>s</strong> Feux de la rampe, la<br />

nouvelle aventure au cinéma de Sam et ses amis, présentée en salles avec un niveau<br />

sonore ajusté pour préserver les oreilles des plus petits.<br />

LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT 17


GUIDE ALTERNATIF<br />

POUR LES NOSTALGIQUES<br />

En juin, elle était une irrésistible extra-terrestre dans le How to<br />

Talk to Girls at Parties de John Cameron Mitchell. En octobre, elle<br />

sera une jeune prostituée en cavale dans Galveston de Mélanie<br />

Laurent. Elle Fanning squatte les écrans et on ne s’en plaindra<br />

pas. La preuve avec ce premier film américain de la réalisatrice<br />

saoudienne du remarquable Wajda. Elle y campe avec intensité<br />

Mary Shelley, l’auteur (à 18 ans !) de Frankenstein, dont ce long<br />

métrage raconte tout à la fois la vie amoureuse tumultueuse et<br />

sa difficulté à s’imposer comme femme de lettres dans la société<br />

britannique corsetée et machiste du début du XIX e siècle. Un<br />

remarquable portrait de (jeune) femme porté donc par une des<br />

actrices les plus douées de sa génération.<br />

MARY SHELLEY<br />

Réalisation : Haifaa Al Mansour<br />

Avec : Elle Fanning, Douglas Booth, Bel Powley…<br />

Genre : Drame, romance, historique<br />

Durée : 2 h 00<br />

SORTIE : 8 AOÛT<br />

POUR LES ROMANTIQUES<br />

Ils étaient faits l’un pour l’autre. Florence, violoniste élevée dans<br />

une famille fortunée et conservatrice, et Edward, aspirant écrivain<br />

d’origine plus modeste, tombés fous amoureux dans cette Angleterre<br />

du début des années 60, étouffée par les conventions sociales.<br />

Mais, à 20 ans, on ne connaît pas grand-chose de la vie et encore<br />

moins de la sexualité. Et ces deux-là vont vivre une nuit de noces<br />

catastrophique qui va impacter la suite de leurs existences. Pour son<br />

premier long, le metteur en scène de théâtre Dominic Cooke porte à<br />

l’écran le roman éponyme d’Ian McEwan (que Richard Eyre adapte<br />

aussi ce mois- ci avec My Lady). Un drame romanesque puissant<br />

où brille la toujours parfaite Saoirse Ronan, nommée voilà quelques<br />

mois à l’Oscar de la meilleure actrice pour Lady Bird.<br />

SUR LA PLAGE DE CHESIL<br />

Réalisation : Dominic Cooke<br />

Avec : Saoirse Ronan, Billy Howle, Anne-Marie Duff…<br />

Genre : Drame, romance<br />

Durée : 1 h 50<br />

SORTIE : 15 AOÛT<br />

Lumières d’été<br />

EN AOÛT, LE CINÉMA MET SES PLUS BEAUX ATOURS. DES FILMS ROMANTIQUES,<br />

ANIMÉS, ÉNERVÉS, ENGAGÉS… IL Y EN AURA POUR TOUS LES GOÛTS !<br />

PAR THIERRY LASSELIN<br />

POUR LES ÉMOTIFS<br />

L’animation japonaise n’a jamais eu peur de se frotter aux sujets épineux<br />

de l’adolescence. Silent Voice appartient à ce genre-là : adapté<br />

d’un manga phénomène le film raconte la relation entre Shoya et<br />

Shoko, deux élèves qui vont évoluer ensemble durant leur scolarité.<br />

Shoya est un garçon un peu flemmard qui va progressivement faire<br />

de Shoko, une jeune fille handicapée et fragile, la souffre-douleur<br />

de sa classe. Pris de remords, des années plus tard il retrouve son<br />

ancienne victime… Silent Voice traite donc du handicap et du harcèlement,<br />

et souligne l’importance culturelle japonaise de rentrer dans<br />

le moule au prix parfois d’une intolérable souffrance. Très réaliste,<br />

sans condescendance, le film parvient à éviter la noirceur en se<br />

transformant finalement en une belle ode à l’amitié.<br />

SILENT VOICE<br />

De : Naoko Yamada<br />

Avec les voix de : Miyu Irino, Saori Hayami, Aoi Yuki...<br />

Genre : Drame, romance<br />

Durée : 2 h 05<br />

SORTIE : 22 AOÛT<br />

POUR LES EMPATHIQUES<br />

De son premier film (Personne ne m’aime) à son dernier en date<br />

(Et ta sœur), Marion Vernoux a su ne jamais se répéter. Mais<br />

jamais n’avait-elle été aussi loin dans la surprise qu’avec ce Bonhomme<br />

où elle revisite la thématique du couple. En l’occurrence<br />

celui formé par Piotr et Marilyn, bouleversé suite à un accident<br />

de voiture. Traumatisé crânien, Piotr n’a plus toute sa tête et varie<br />

entre deux attitudes aux antipodes : matou apathique ou fauve à<br />

l’hypersexualité débridée. Marilyn se retrouve donc à devoir gagner<br />

seule l’argent du ménage tout en essayant de le guérir en l’entourant<br />

d’amour. Sans aucune certitude de réussite. Nicolas Duvauchelle et<br />

Ana Girardot brillent dans cette drôle d’épopée riche en situations<br />

inattendues. Marion Vernoux à son meilleur.<br />

BONHOMME<br />

Réalisation : Marion Vernoux<br />

Avec : Ana Girardot, Nicolas Duvauchelle, Béatrice Dalle…<br />

Genre : Comédie dramatique<br />

Durée : 1 h 43<br />

SORTIE : 29 AOÛT<br />

18<br />

LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT


RENCONTRE<br />

Isabelle Adjani<br />

LA STAR EST INCROYABLEMENT DRÔLE EN PICKPOCKET PROFESSIONNELLE ET MÈRE INDIGNE DANS<br />

LA COMÉDIE POLICIÈRE DÉCALÉE LE MONDE EST À TOI DE ROMAIN GAVRAS.<br />

PROPOS RECUEILLIS PAR FRANÇOIS CHAMPY<br />

I N T E R V I E W<br />

Vous jouez une mère absolument indigne dans ce fi lm.<br />

Était-ce amusant à faire ?<br />

J’ai adoré ! Romain Gavras souhaitait un personnage<br />

qui crée du « disruptif », quelque chose d’imprévisible,<br />

des ruptures de ton permanentes. Cette Danny a<br />

toujours un plan d’avance sur son fils qu’elle manipule<br />

à l’envi. Elle veut que François<br />

soit non seulement un voyou<br />

mais le chef des voyous alors<br />

qu’il aspire à une vie plus paisible<br />

(il est obligé d’organiser<br />

un go fast pour financer un<br />

business honnête, ndlr) ! Elle<br />

ne supporte pas que François<br />

voie grand en pensant petit ;<br />

qu’il veuille faire partie du<br />

monde en passant inaperçu.<br />

Elle est horrible et attachante<br />

à la fois.<br />

Oui, c’est ça. Romain l’a rendue<br />

sympathique parce qu’il<br />

l’aime, cette femme. Elle lui<br />

évoque un peu sa maman à<br />

lui (la productrice Michèle<br />

Ray-Gavras, ndlr). À travers<br />

elle, Romain fait la caricature<br />

d’une manipulation qui<br />

ne prend pas. Elle a toutefois,<br />

c’est vrai, un côté insupportable,<br />

comme dans cette scène<br />

aux Galeries Lafayette où elle oblige François à faire un<br />

scandale pour pouvoir détourner l’attention et commettre<br />

son larcin. Il faudra un film entier au héros pour<br />

qu’il arrive à tuer symboliquement cette mère quand<br />

même… Et encore, il tombe fou amoureux d’une fille<br />

qui possède déjà les mêmes réflexes maternels ! (Rires.)<br />

C’est une comédie très anglo-saxonne dans l’esprit.<br />

Totalement. Il lui manque juste d’être en anglais.<br />

Cette capacité à créer des personnages extravagants<br />

est typique de ce que vous dites. Quand on voit Danny<br />

au début avec son peignoir Gucci, sa choucroute de<br />

rappeuse sur la tête et ses énormes lunettes, c’est<br />

énorme ! Dire que des journalistes français ont écrit à<br />

Cannes que je jouais avec mon i<strong>mag</strong>e. Mais comment<br />

me perçoivent-ils ?<br />

Vous tournez très peu. Qu’estce<br />

qui vous guide dans vos<br />

choix aujourd’hui ?<br />

J’aimerais que plus de projets<br />

ambitieux se présentent à moi,<br />

c’est tout. Ce qui m’importe<br />

avant tout, c’est la rencontre<br />

avec le metteur en scène. Si<br />

vous avez affaire à un vrai<br />

cinéaste, le scénario ne peut<br />

pas exister par défaut. Je veux<br />

travailler avec des gens dont la<br />

pointure est indiscutable. Je ne<br />

l’ai sans doute pas assez fait<br />

au cours de ma carrière. Pas<br />

de quoi craindre non plus la<br />

proposition inconnue, incongrue<br />

comme ça a été le cas avec<br />

<strong>Le</strong> monde est à toi. Je me suis<br />

vraiment demandée si j’étais<br />

taillée pour le rôle. Romain a<br />

vu en moi quelque chose qui<br />

m’échappait, que je ne soupçonnais<br />

pas. J’ai de plus en plus<br />

besoin d’être surprise.<br />

LE MONDE EST À TOI<br />

Réalisation : Romain Gavras<br />

Avec : Karim <strong>Le</strong>klou, Isabelle Adjani,<br />

Oulaya Amamra…<br />

Genre : Action, comédie<br />

Durée : 1 h 34<br />

SORTIE : 15 AOÛT<br />

LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT 19


ZOOM SUR…<br />

Andrew Garfield.<br />

<strong><strong>Le</strong>s</strong> fantômes<br />

de Los Angeles<br />

DAVID ROBERT MITCHELL POSE SA CAMÉRA À LOS ANGELES POUR SON NOUVEAU<br />

FILM UNDER THE SILVER LAKE, UN JEU DE PISTES TRUFFÉ DE RÉFÉRENCES.<br />

PAR ELSA COLOMBANI<br />

Hollywood n’en a pas fini avec Los Angeles. Pléthore de films se<br />

sont déjà immergés dans la ville du cinéma, berceau des grands<br />

studios. Récemment, Damien Chazelle en a même fait le théâtre<br />

de son La La Land enchanté. Bientôt, Quentin Tarantino y posera<br />

les valises de son Once Upon a Time in Hollywood. Mais<br />

dans l’histoire du cinéma, la mélancolie joyeuse d’un La La<br />

Land fait bien figure d’exception. Derrière les paillettes et le<br />

glamour, la beauté légendaire de ses stars de cinéma, se dissimule<br />

une noirceur insidieuse. L’écran n’est qu’une illusion – et<br />

les anges de la ville, des démons. Depuis l’iconique Boulevard<br />

du crépuscule de Billy Wilder, et son héroïne, actrice de cinéma<br />

muet gagnée par une folie paranoïaque, Hollywood est<br />

devenu un sujet de prédilection pour de nombreux réalisateurs.<br />

On ne compte plus les chefs-d’œuvre qui utilisent la trame et<br />

les codes du film noir pour mettre en lumière la perversion de la<br />

ville du cinéma. C’est le cynisme absolu de The Player (Robert<br />

Altman), le proxénétisme échevelé dans L.A. Confidential (Curtis<br />

Hanson). D’autres s’attaquent à la dépravation collective<br />

qui corrompt les esprits autant que les corps. Dans Chinatown<br />

(Roman Polanski), le détective Jake Gittes se spécialise dans<br />

l’adultère avant qu’une enquête ne le mène dans une sordide<br />

et tragique histoire de famille. Dans le <strong>mag</strong>nifique Maps to the<br />

Stars, David Cronenberg transforme Hollywood en Olympe déchue,<br />

et filme les stars de cinéma comme des monstres, dieux<br />

aux péchés inexpiables.<br />

« <strong>Le</strong> film, dans un sens, raconte la manière dont Los Angeles<br />

est perçue à travers l’histoire du cinéma », explique le réalisateur<br />

David Robert Mitchell au sujet de son nouveau film,<br />

Under the Silver Lake, présenté en Compétition officielle au<br />

Festival de Cannes. <strong>Le</strong> « Silver Lake » du titre fait référence<br />

à un quartier de Los Angeles, construit autour d’un immense<br />

réservoir. De fait, le film promène le spectateur dans la géographie<br />

titanesque de la ville, véritable Babylone où il est<br />

bien facile de se perdre. <strong>Le</strong> lac argenté convoque également<br />

la figure de Narcisse qui, à trop contempler son reflet, perdit<br />

la volonté de vivre. Dans le film de Mitchell, l’i<strong>mag</strong>e occupe<br />

20<br />

LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT


Riley Keough.<br />

une place centrale. De l’écran de cinéma où deux starlettes<br />

admirent leur propre apparition, comme Narcisse dans le<br />

scintillement du lac, aux visions de Sam (Andrew Garfield),<br />

le héros du point de vue duquel le film est raconté. « C’est<br />

sa vision du monde et de Los Angeles », explique le cinéaste,<br />

qui ajoute que les personnages qui entourent Sam «<br />

sont comme des fantômes. »<br />

Ville fantôme<br />

Déambulation dans les différents quartiers de Los Angeles,<br />

Under the Silver Lake prend vite l’allure d’une balade cinématographique.<br />

<strong>Le</strong> récit conduit Sam au réservoir de Silver<br />

Lake, aussi mortel que celui du Chinatown, mais aussi à<br />

l’Observatoire, rendez-vous incontournable de la ville depuis<br />

La Fureur de vivre (Nicholas Ray). Quant aux personnages,<br />

ils invoquent les spectres les plus connus du 7 e art. Dans<br />

le complexe immobilier qu’il occupe, Sam fait la rencontre<br />

de sa charmante voisine (Riley Keough), Sarah, une jeune<br />

blonde qui aime traîner au bord de la piscine en compagnie<br />

de son petit chien. Dès lors, dans les fantasmes du héros, Sarah<br />

adopte la sensualité des stars de cinéma. Une séquence<br />

la montre se baignant la nuit, la jeune femme reproduisant à<br />

l’identique les mouvements de Marilyn Monroe, dans Marilyn<br />

Monroe – les Derniers Jours, film resté inachevé après la mort<br />

de l’actrice. Dans l’eau de la piscine, Sarah n’est qu’une illusion,<br />

un mirage évanescent. Dans Silver Lake, Los Angeles<br />

est une ville qui se repaît de ses fantômes et de ses stars<br />

déchues. Et le film explore ouvertement cet aspect mortifère,<br />

lorsque Sam débarque au Hollywood Forever Cemetery où,<br />

chaque été, se tiennent des projections en plein air, à la belle<br />

étoile, au milieu des tombes des légendes disparues.<br />

<strong>Le</strong> voyeur<br />

Parmi ces sépultures, Sam tombe inévitablement sur celle<br />

d’Alfred Hitchcock, l’une des références principales du film<br />

de Mitchell. Comme dans Fenêtre sur cour, Sam n’aime rien<br />

tant qu’observer ses voisines à l’aide de ses jumelles pour<br />

passer le temps. Mais quand le héros d’Hitchcock, la jambe<br />

dans le plâtre, était contraint à l’immobilité, Sam, lui, se trouve<br />

être simplement désœuvré. Voyeur concupiscent, il regarde<br />

les femmes comme des objets de consommation. Quand la<br />

ravissante Sarah disparaît mystérieusement, Sam s’improvise<br />

alors détective. Mitchell multiplie aussi les clins d’œil à<br />

Sueurs froides (diffusé dans les salles <strong>Pathé</strong> et <strong>Gaumont</strong> jeudi<br />

23 août). Lors de la première rencontre des deux voisins,<br />

Mitchell filme l’apparition de Sarah comme Hitchcock celle de<br />

Judy métamorphosée en Madeleine, et réplique même certains<br />

plans, lorsque Sam s’effondre à la suite d’un malaise. Au gré<br />

de son enquête, Sam se convainc qu’une vaste conspiration est<br />

à l’œuvre et que les clés du mystère se cachent au sein même<br />

de la pop culture.<br />

<strong>Le</strong> spectre de David Lynch<br />

À mesure que Sam ordonne les pièces du puzzle complotiste,<br />

Los Angeles se dévoile comme une ville factice, fabrique de<br />

faux semblants. <strong>Le</strong> mot « actrice » devient synonyme de prostitution,<br />

les sectes prolifèrent, et les drogues diverses s’avalent<br />

comme des bonbons. « C’est une vision fantasmée, cauchemardesque<br />

», avance David Robert Mitchell. Une vision de<br />

Los Angeles derrière laquelle se tient l’ombre de Mulholland<br />

Drive, le film <strong>mag</strong>istral de David Lynch sur l’illusoire success<br />

story américaine, et le cruel désenchantement qui en découle.<br />

Mitchell va même jusqu’à reprendre l’acteur Patrick Fischler,<br />

qui dans le film de Lynch voyait son cauchemar se réaliser<br />

à l’arrière d’un diner. Il interprète ici un fan de comics qui<br />

persuade Sam de l’existence du complot. De Lynch, Mitchell<br />

emprunte aussi le mainate de Twin Peaks, ici un perroquet<br />

bavard, et fait apparaître une femme-chouette hautement suspicieuse,<br />

comme les oiseaux nocturnes de la série de Lynch.<br />

On retrouve dans ces scènes, parmi les plus étranges du film,<br />

la fine patte horrifique de It Follows, le film précédent de David<br />

Robert Mitchell. Théâtre des tourments de l’inconscient dans<br />

Mulholland Drive, Los Angeles devient, sous l’œil i<strong>mag</strong>inatif et<br />

parfois désopilant de David Robert Mitchell, une ville perdue,<br />

désenchantée et exsangue… Royaume du vide et des vanités.<br />

UNDER THE SILVER LAKE<br />

Réalisation : David Robert Mitchell<br />

Avec : Andrew Garfield, Riley Keough, Topher Grace…<br />

Genre : Thriller, comédie<br />

Durée : 2 h 19<br />

SORTIE : 8 AOÛT<br />

Grace Van Patten.<br />

LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT 21


L’AUTRE REGARD<br />

CE FILM VAUT LE COUP D’ŒIL<br />

Guy<br />

POUR SON DEUXIÈME LONG MÉTRAGE, ALEX LUTZ SIGNE UN VRAI-FAUX<br />

DOCUMENTAIRE SUBTIL ET TENDRE SUR UN CHANTEUR YÉYÉ, STAR DES SIXTIES,<br />

QUI A TANT BIEN QUE MAL SU TRAVERSER LES DÉCENNIES<br />

PAR THIERRY LASSELIN<br />

Alex Lutz.<br />

Il cartonne dans des seuls en scène irrésistibles de<br />

drôlerie et de poésie. Il cartonne sur le petit écran<br />

avec les aventures de Catherine et Liliane où, avec son<br />

camarade Bruno Sanches, il continue à faire les beaux<br />

jours de Canal +. Mais sur grand écran, le succès avait<br />

injustement fui Alex Lutz lors de sa première tentative<br />

avec <strong>Le</strong> Talent de mes amis. Trois ans plus tard, le voici de<br />

retour derrière (et devant) la caméra avec Guy, promis à<br />

une tout autre carrière, déjà porté par sa présentation<br />

saluée avec un enthousiasme quasi unanime lors de la<br />

dernière Semaine de la critique cannoise.<br />

Une fois encore, Alex Lutz ne cède pas à la facilité. Au<br />

lieu de porter à l’écran son duo popularisé par Canal, il<br />

se lance dans un film d’une grande ambition, tant sur le<br />

fond que sur la forme. Un vrai-faux documentaire autour<br />

d’un artiste de variété française, Guy Jamet, ayant eu son<br />

heure de gloire entre les années 60 et 90. Un chanteur qui<br />

3<br />

bonnes raisons d’y aller<br />

continue de donner des concerts à travers la France tout<br />

en sortant un album de reprises et qu’un jeune journaliste<br />

décide alors de suivre, caméra au poing, dans son<br />

quotidien, après avoir appris sur le tard par sa mère qu’il<br />

serait son fils illégitime.<br />

Formellement, le film est impressionnant. Lutz y reconstitue<br />

à l’écran toutes les étapes de la carrière de Jamet<br />

– les chansons, les clips… – avec une minutie jamais prise<br />

en défaut. Mais cet écrin flamboyant est au service d’un<br />

scénario d’une grande finesse. Il était facile en dressant<br />

le portrait de Guy Jamet de succomber au piège de l’ironie<br />

facile. Or Alex Lutz pose, à l’inverse, un regard tout à<br />

la fois tendre et sans concession sur Jamet, personnage<br />

dupe de rien que ce journaliste va d’abord filmer comme<br />

un ringard avant de comprendre qui il est. Une relation<br />

qui fait aussi de Guy une remarquable variation autour<br />

des notions de filiation et de transmission.<br />

1. Pour Alex Lutz<br />

Sa performance est tout<br />

bonnement incroyable. Il<br />

incarne au millimètre son<br />

personnage de chanteur<br />

irascible sur quarante ans de<br />

carrière, à tous les âges de la<br />

vie, de la jeunesse au bel âge.<br />

Un César en vue ?<br />

2. Pour l’émotion<br />

À première vue, Guy est une<br />

comédie potache où l’on rigole<br />

bien d’un (faux) chanteur<br />

de variétés qui n’arrive pas<br />

à raccrocher. Mais à la fin,<br />

quand on essuie ses larmes,<br />

on se rend compte qu’on a vu<br />

aussi un bouleversant mélo<br />

sur la relation père/fils.<br />

3. Pour le maquillage<br />

saisissant<br />

La forte impression laissée<br />

par Guy ne serait pas la<br />

même sans le formidable<br />

travail de maquillage opéré<br />

chaque matin pendant<br />

5 heures sur Alex Lutz par le<br />

tandem Lætitia Quillery (Mr<br />

& Mme Adelman)-Geoffroy Felley<br />

(<strong>Le</strong> Scaphandre et le Papillon).<br />

GUY<br />

Réalisation : Alex Lutz<br />

Avec : Alex Lutz, Tom Dingler,<br />

Pascale Arbillot…<br />

Genre : Comédie dramatique<br />

Durée : 1 h 41<br />

SORTIE : 29 AOÛT<br />

22<br />

LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT


L’AUTRE REGARD<br />

CE FILM VAUT LE COUP D’ŒIL<br />

My Lady<br />

EMMA THOMPSON CRÈVE DE NOUVEAU L’ÉCRAN DANS CETTE ADAPTATION<br />

DE L’ÉCRIVAIN BRITANNIQUE IAN MCEWAN EN JUGE CONFRONTÉE<br />

À UN CAS PARTICULIÈREMENT ÉPINEUX<br />

PAR THIERRY LASSELIN<br />

Emma Thompson.<br />

Ce mois d’août est placé sous le signe de l’écrivain<br />

britannique Ian McEwan. En l’espace de<br />

deux semaines, deux adaptations de ses œuvres<br />

débarquent sur les écrans français : Sur la plage<br />

de Chesil de Dominic Cooke (voir p 18) et My Lady, tiré<br />

de L’Intérêt de l’enfant. On y suit Fiona Maye une juge de<br />

la Haute Cour confrontée à un cas épineux, où elle doit<br />

interpréter la loi de 1989, extrêmement complexe dans<br />

son application, qui définit les modalités de protection des<br />

enfants. Ce cas, c’est celui d’Adam Henry, un adolescent<br />

de 17 ans atteint de leucémie, que seule une transfusion<br />

sanguine urgente peut sauver. Mais Adam et ses parents<br />

sont Témoins de Jéhovah et s’opposent à cet acte médical.<br />

La Juge May doit-elle leur forcer la main ? Ce cas de<br />

conscience – et de droit – constitue la colonne vertébrale<br />

de ce film qui, loin de se résumer à un thriller judiciaire,<br />

raconte surtout la relation mouvementée entre cette femme<br />

3<br />

bonnes raisons d’y aller<br />

et ce jeune garçon. Entre une figure a priori inébranlable<br />

mais fissurée de l’intérieur et ce feu follet bouillonnant.<br />

Adam ne lâchera plus celle qui, malgré elle, se trouve<br />

décisionnaire de sa vie ou de sa mort. Prenant, intense,<br />

bouleversant mais jamais larmoyant, My Lady est la huitième<br />

réalisation pour le grand écran de Richard Eyre après<br />

notamment Iris (qui avait valu un Oscar du second rôle à<br />

Jim Broadbent en 2002) et Chronique d’un scandale, porté<br />

par le <strong>mag</strong>nifique duo Cate Blanchett-Judi Dench. Eyre a<br />

décidément le (bon) goût des grandes actrices puisqu’il a<br />

choisi de confier le rôle de Fiona Maye à Emma Thompson.<br />

<strong>Le</strong> réalisateur explique même que, si elle avait refusé le<br />

film, il aurait tout bonnement abandonné le projet. On<br />

comprend pourquoi : celui-ci prend une autre dimension<br />

par la seule prestation de cette grande admiratrice de<br />

l’œuvre de McEwan.<br />

1. Pour Emma<br />

Qu’elle évolue dans<br />

des superproductions<br />

hollywoodiennes (La Belle et la<br />

Bête), au cœur du ciné indé US<br />

(The Meyerowitz Stories)<br />

ou dans son Angleterre natale,<br />

Emma Thompson démontre<br />

à chaque film qu’elle est<br />

une des plus grandes actrices<br />

actuelles.<br />

2. Pour Fionn<br />

Un an après ses débuts sur<br />

grand écran dans le Dunkerque<br />

de Christopher Nolan, Fionn<br />

Whitehead fait mieux que<br />

confirmer, à seulement 20 ans,<br />

tous les espoirs placés en<br />

lui dans un passionnant rôle<br />

d’ado tourmenté et jusqu’auboutiste.<br />

3. Pour la face cachée de<br />

la justice<br />

Richard Eyre nous entraîne dans<br />

les coulisses de l’institution<br />

judiciaire. Ce que le film met<br />

en lumière, c’est l’incroyable<br />

gouffre entre la sage institution<br />

judiciaire et les convictions que<br />

la foi dicte aux individus.<br />

MY LADY<br />

Réalisation : Richard Eyre<br />

Avec : Emma Thompson, Stanley<br />

Tucci, Fionn Whitehead…<br />

Genre : Drame judiciaire<br />

Durée : 1 h 45<br />

SORTIE : 1 er AOÛT<br />

LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT 23


24<br />

LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT<br />

ŒIL POUR ŒIL<br />

4<br />

C’est le nombre de films qu’il<br />

a tourné pour Peter Berg, son<br />

réalisateur fétiche : Du Sang et<br />

des Larmes, Deepwater, Traque à<br />

Boston et aujourd’hui 22 Miles.<br />

30<br />

C’est le nombre d’épisodes de la série<br />

Narcos dans lequel son personnage de<br />

Javier Pena – un agent de la DEA qui veut<br />

faire tomber Pablo Escobar – apparaît.<br />

L’actu<br />

Dans Equalizer 2, Pedro Pascal incarne un ancien collègue de<br />

Robert McCall, ce vétéran de la CIA qui a quitté l’agence et préfère<br />

désormais défendre la veuve et l’orphelin à sa manière… expéditive !<br />

Toujours réalisé par Antoine Fuqua, Equalizer 2 se concentre sur la<br />

force granitique de son héros, interprété par le charismatique Denzel<br />

Washington. Imperturbable, Robert McCall fait trembler les oppresseurs<br />

et venge la terre entière. Face à lui, Pedro Pascal imprime la pellicule et<br />

impose son <strong>mag</strong>nétisme. Sournois et séduisant tout à la fois, il réussit<br />

l’impossible en se montrant à l’égal de l’inégalable Denzel.<br />

Séries chéries<br />

On l’a croisé dans<br />

un épisode de<br />

Buffy, revu dans<br />

<strong><strong>Le</strong>s</strong> Experts, mais Game of<br />

Thrones et Narcos ont assuré<br />

sa célébrité. Depuis, le<br />

cinéma s’est entiché de cet<br />

acteur d’origine chilienne :<br />

il sera l’un des héros de<br />

Wonder Woman 1984.<br />

EQUALIZER 2<br />

Réalisation : Antoine Fuqua<br />

Avec : Denzel Washington, Pedro<br />

Pascal, Ashton Sanders…<br />

Genres : Action<br />

Durée : 2 h 09<br />

SORTIE : 15 AOÛT<br />

<strong>Le</strong> record<br />

Dans Game of Thrones,<br />

Pedro Pascal incarne<br />

Oberyn Martell, un prince<br />

sanguinaire. L’épisode 8 de la<br />

saison 4 où il affronte la Montagne<br />

a été élu l’épisode le plus violent<br />

de la saga par le Time.<br />

PEDRO<br />

PASCAL<br />

PAR PIERRE LUNN ET CÉDRIC PAGE<br />

L’actu<br />

MARK<br />

WAHLBERG<br />

22 MILES<br />

Réalisation : Peter Berg<br />

Avec : Mark Wahlberg, Lauren<br />

Cohan, Iko Uwais…<br />

Genre : Action, thriller<br />

Durée : NC<br />

SORTIE : 29 AOÛT<br />

<strong>Le</strong> record<br />

En 2017, Mark<br />

Wahlberg a été<br />

l’acteur le mieux payé de la<br />

planète, selon les calculs<br />

du <strong>mag</strong>azine Forbes. Il a<br />

empoché en tout et pour<br />

tout 68 millions de dollars<br />

cette année-là.<br />

GI empêtré dans le bourbier afghan (Du sang et des larmes), ouvrier faisant face à<br />

l’explosion de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon (Deepwater), policier pris<br />

dans la nasse des attentats de Boston (Traque à Boston)… D’ordinaire, les films<br />

que Mark Wahlberg tourne sous la direction de Peter Berg s’inspirent d’histoires<br />

vraies et mettent en scène des héros du quotidien. 22 Miles, lui, est une pure<br />

fiction, et raconte le périple d’un officier d’élite du renseignement américain chargé<br />

d’exfiltrer un policier menacé par une armada d’assassins surentraînés. <strong>Le</strong> résultat<br />

est aussi musclé qu’on pouvait l’espérer, et bénéficie de l’expertise imbattable du<br />

duo Berg-Wahlberg quand il s’agit de faire grimper l’adrénaline.<br />

Mea culpa<br />

Aujourd’hui star de films<br />

d’action, Mark Wahlberg s’est fait<br />

connaître grâce au cinéma d’auteur.<br />

Il a récemment demandé pardon à<br />

Dieu pour avoir incarner un acteur<br />

porno dans Boogie Nights, au début<br />

de sa carrière.


L’ÉTÉ SERA<br />

GÉNÉREUX<br />

PROFITEZ DE 2 MOIS OFFERTS<br />

SUR VOTRE ABONNEMENT CINÉPASS<br />

Avec le code promo : COUP2COEUR jusqu’au 14 août<br />

*Offre valable jusqu’au 14 août <strong>2018</strong>. Pour en savoir plus consultez les modalités de l’offre et les Conditions Générales d’Abonnement sur cinemaspathegaumont.com.<br />

Offre réservée aux abonnements réglés par prélèvement mensuel uniquement.


IL ÉTAIT UNE FOIS...<br />

Sueurs froides<br />

JEUDI<br />

23<br />

AOÛT<br />

à 20 h<br />

LE FILM MAGISTRAL D’ALFRED HITCHCOCK, MAGNIFIQUEMENT RESTAURÉ EN 4K,<br />

S’INVITE SUR GRAND ÉCRAN.<br />

PAR ELSA COLOMBANI<br />

que<br />

quelqu’un du passé,<br />

un mort, puisse<br />

«Croyez-vous<br />

prendre possession<br />

d’un être vivant ? » demande Gavin<br />

Elster à Scottie (James Stewart).<br />

Souffrant de vertiges suite à une<br />

opération de police ayant mal tourné,<br />

Scottie démissionne des forces<br />

de l’ordre. Mais quand Gavin, une<br />

vieille connaissance, vient lui demander<br />

d’enquêter sur le comportement<br />

étrange de sa femme<br />

Madeleine, Scottie accepte. Ainsi<br />

débute l’intrigue de Sueurs froides,<br />

le chef-d’œuvre du roi du suspense<br />

Alfred Hitchcock. Référence majeure<br />

pour nombre de cinéastes, de<br />

David Lynch à Bertrand Bonello, le<br />

film arrive régulièrement en tête<br />

du classement des meilleurs films<br />

de l’histoire du cinéma. À sa sortie<br />

en 1958, la réception fut pourtant<br />

mitigée. Rejetée à l’époque<br />

par une partie de la critique qui<br />

jugeait ses films trop populaires,<br />

l’œuvre d’Hitchcock fut réévaluée<br />

par la Nouvelle Vague, grâce à la<br />

publication d’entretiens passionnants<br />

entre le réalisateur anglais<br />

et François Truffaut. Hitchcock est<br />

aujourd’hui considéré comme un<br />

cinéaste majeur, et Sueurs froides<br />

comme l’un des plus grands films<br />

de l’histoire du cinéma.<br />

L’art de l’illusion<br />

Si Sueurs froides a tant marqué la<br />

postérité, c’est que le film raconte<br />

une histoire de création qui en fait<br />

une véritable métaphore de l’art<br />

de cinéaste. La filature amène<br />

Scottie à observer les moindres<br />

gestes de Madeleine (Kim Novak),<br />

qui déambule dans San Francisco.<br />

Tous ses mouvements sont teintés<br />

de mystère tandis qu’elle achète un<br />

bouquet de fleurs, se rend dans un<br />

musée pour contempler le portrait<br />

d’une certaine Carlotta Valdes, sur<br />

la tombe de laquelle elle va aussi se<br />

recueillir. Au fur et à mesure, Scottie<br />

est subjugué par la beauté et la<br />

mélancolie de la jeune femme, qu’il<br />

cherche à sauver du danger invisible<br />

qui la menace. Peu à peu, Madeleine<br />

devient un fantasme, un idéal<br />

féminin obsédant, dont Hitchcock<br />

souligne l’aspect fantomatique<br />

grâce à la lumière filtrée qui l’enveloppe.<br />

Lorsqu’il rencontre une jeune<br />

femme rousse du nom de Judy, qui<br />

ressemble étrangement à Madeleine,<br />

Scottie va s’efforcer de transformer<br />

la rousse en blonde, l’illusion en<br />

réalité. À la recherche de l’i<strong>mag</strong>e<br />

parfaite, Scottie devient comme le<br />

cinéaste qui modèle son acteur au<br />

gré de son i<strong>mag</strong>inaire. Mystérieuse<br />

enquête aux multiples rebondissements,<br />

histoire de fantômes et<br />

de possessions, d’un amour fou et<br />

dévorant… Sueurs froides est aussi un<br />

bijou esthétique, où les splendides<br />

couleurs Technicolor s’harmonisent<br />

avec l’inoubliable musique de Bernard<br />

Herrmann.<br />

<strong>Le</strong> jeudi 23 août à 20h, les salles <strong>Pathé</strong> et <strong>Gaumont</strong> vous invitent à une projection exceptionnelle<br />

de ce chef-d’œuvre du 7 e art, restauré en 4K. La séance sera précédée d’une présentation<br />

de Philippe Rouyer, fervent cinéphile, journaliste de la revue Positif et chroniqueur de<br />

l’émission <strong>Le</strong> Cercle sur Canal +.<br />

26<br />

LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT


RETOUR VERS<br />

LE FUTUR<br />

Tom Crew<br />

ON SAIT QUE TOM CRUISE AIME LES CASCADES, LES PRISES DE RISQUE ET LES DÉFIS<br />

SURHUMAINS… MAIS CE QUE L’ACTEUR APPRÉCIE PAR-DESSUS TOUT, CE SONT LES GRANDS<br />

RÉALISATEURS. IL LE PROUVE DEPUIS PLUS DE VINGT ANS AVEC LA SAGA MISSION : IMPOSSIBLE.<br />

PAR CÉDRIC PAGE<br />

BRIAN DE PALMA<br />

(Mission : Impossible, 1996)<br />

Pourquoi lui ? Pour son<br />

premier film en tant que<br />

producteur, Tom Cruise<br />

avait un temps songé à<br />

embaucher Sydney Pollack,<br />

avec qui il venait de tourner<br />

La Firme. Il jette finalement<br />

son dévolu sur Brian De<br />

Palma, qui avait prouvé qu’il<br />

savait remettre des vieilles<br />

séries télé au goût du jour<br />

avec <strong><strong>Le</strong>s</strong> Incorruptibles. <strong>Le</strong><br />

barbu génial transcende<br />

la commande, en<br />

conjuguant habilement<br />

ses velléités théoriques<br />

post-hitchcockiennes et<br />

les passages imposés du<br />

blockbuster pyrotechnique.<br />

Un triomphe.<br />

JOHN WOO<br />

(Mission : Impossible 2, 2000)<br />

Pourquoi lui ? À la fin<br />

des années 90, tous les<br />

regards hollywoodiens sont<br />

tournés vers l’Asie. Jackie<br />

Chan trône au sommet<br />

du box-office, Tigre et<br />

Dragon est un phénomène<br />

planétaire, Quentin Tarantino<br />

s’apprête à tourner Kill Bill…<br />

Toujours soucieux de coller<br />

à son époque, Tom Cruise<br />

fait appel au maestro en<br />

chef du cinéma d’action<br />

hongkongais, John Woo, qui<br />

va alors bâtir un autel dédié<br />

au culte de la star. Envol de<br />

colombes, cheveux au vent,<br />

duels de motos au ralenti…<br />

L’instantané d’une époque<br />

furibarde et décomplexée.<br />

J.J. ABRAMS<br />

(Mission : Impossible 3, 2006)<br />

Pourquoi lui ? Au mitan des<br />

années 2000, le cinéma perd<br />

lentement du terrain face aux<br />

séries télé. C’est le moment<br />

où Tom Cruise se souvient<br />

que Mission : Impossible était<br />

à l’origine… une série télé !<br />

Il propose donc au nouveau<br />

wonderboy de l’industrie<br />

TV, J.J. Abrams, l’homme de<br />

Lost, <strong><strong>Le</strong>s</strong> Disparus et d’Alias,<br />

d’injecter du sang neuf dans<br />

la saga. Abrams reconstitue<br />

une super équipe autour de<br />

Tom Cruise et réinvente au<br />

passage la franchise, comme<br />

dans un reboot qui ne dirait<br />

pas son nom.<br />

BRAD BIRD<br />

(Mission : Impossible –<br />

Protocole Fantôme, 2011)<br />

Pourquoi lui ? <strong><strong>Le</strong>s</strong> années<br />

2000 viennent de s’achever<br />

et Cruise, toujours aux<br />

aguets, fait le bilan : qui<br />

est responsable de la plus<br />

belle explosion créative de<br />

la dernière décennie ? <strong><strong>Le</strong>s</strong><br />

studios Pixar, bien sûr ! Il se<br />

tourne donc vers Brad Bird,<br />

l’auteur des Indestructibles<br />

et de Ratatouille, pour lui<br />

proposer de tourner son<br />

premier film live. Résultat :<br />

Protocole Fantôme est le plus<br />

« cartoon » des Mission :<br />

Impossible, un enchaînement<br />

ébouriffant de morceaux de<br />

bravoure survoltés.<br />

MISSION : IMPOSSIBLE<br />

FALLOUT<br />

Réalisation : Christopher McQuarrie<br />

Avec : Tom Cruise, Henry Cavill, Ving Rhames…<br />

Genre : Action, espionnage, thriller<br />

Durée : 2 h 27<br />

SORTIE : 1 er AOÛT<br />

CHRISTOPHER<br />

McQUARRIE<br />

(Mission : Impossible – Rogue<br />

Nation, 2015, et Mission :<br />

Impossible – Fallout, <strong>2018</strong>)<br />

Pourquoi lui ? Auteur de<br />

Usual Suspects, Christopher<br />

McQuarrie est devenu, ces<br />

dernières années, une sorte<br />

d’éminence grise pour Tom<br />

Cruise, collaborant à presque<br />

tous ses films, comme<br />

scénariste (Edge of Tomorrow)<br />

ou réalisateur (Jack Reacher).<br />

Il a apporté au cinquième volet<br />

de Mission : Impossible une<br />

véritable élégance formelle en<br />

même temps qu’une réflexion<br />

inédite sur le personnage<br />

d’Ethan Hunt. Tellement bon<br />

qu’il a été embauché pour<br />

réaliser le sixième épisode !<br />

Mais McQuarrie a promis que<br />

Fallout serait très différent de<br />

Rogue Nation, afin de garantir<br />

la règle d’or de la saga : à<br />

chaque film sa singularité<br />

esthétique.<br />

LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT 27


Dimanche<br />

26<br />

AOÛT<br />

à 17 h<br />

Lundi<br />

27<br />

AOÛT<br />

à 19 h<br />

SPECTACLES AU CINÉMA<br />

André Rieu<br />

Amore : Hymne à l’amour, son tout nouveau concert<br />

DURÉE : 2H25<br />

André Rieu, l’un des artistes les plus populaires au monde,<br />

revient avec un show extraordinaire au cinéma. Avec toute<br />

sa fougue et son talent, les plus belles chansons sont mises<br />

à l’honneur dans le <strong>mag</strong>nifique décor médiéval de sa ville<br />

natale, Maastricht. Prenez place aux premières loges et profitez<br />

de cet évènement musical spectaculaire. Un concert exceptionnel,<br />

à vivre pleinement sur grand écran pour 2 séances<br />

seulement les dimanche 26 et lundi 27 août.<br />

À partir du<br />

9<br />

SEPTEMBRE<br />

Britannicus<br />

<strong><strong>Le</strong>s</strong> reprises<br />

AUTEUR : JEAN RACINE / MISE EN SCÈNE : STÉPHANE BRAUNSCHWEIG / DURÉE : 2H00<br />

Après le succès de la diffusion en direct, Britannicus<br />

revient au cinéma en septembre, pour des séances<br />

de rattrapage. Dominique Blanc et Laurent Stocker<br />

s’affrontent dans ce thriller politique de Racine, mêlant<br />

passions, meurtre, manipulation et chantage. Du grand<br />

théâtre, sur grand écran, au plus près des acteurs et dans<br />

les meilleures conditions.<br />

Lundi<br />

17<br />

SEPTEMBRE<br />

à 20 h<br />

Mardi<br />

18<br />

SEPTEMBRE<br />

à 15 h<br />

Hitler vs Picasso et les autres<br />

RACONTÉ PAR TONI SERVILLO / DURÉE : 1H36<br />

Hitler vs Picasso et les autres est un documentaire haletant<br />

révélant comment le régime d’Hitler pilla plusieurs centaines<br />

de milliers d’œuvre d’art à travers l’Europe. Un incroyable<br />

voyage à travers quatre grandes collections d’aujourd’hui,<br />

présentant notamment des chefs-d’œuvre de Botticelli, Klee,<br />

Matisse, Monet, Chagall, Renoir ou Gauguin.<br />

L’art comme vous ne l’avez jamais vu, au plus près des<br />

peintures. Une expérience unique au cœur de collections<br />

inédites fascinantes, pour deux séances seulement, les 17<br />

et 18 septembre.<br />

Réservez dès maintenant vos places sur cinemaspathegaumont.com ou sur l’application mobile.<br />

28<br />

LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT


ACTUS<br />

L’ÉTÉ SERA GÉNÉREUX<br />

2 MOIS OFFERTS POUR TOUT ABONNEMENT AU CINÉPASS<br />

La Coupe du monde étant dernière nous<br />

mais la chaleur de l’été toujours bien présente,<br />

optez pour une solution parfaite, vous<br />

permettant de passer d’agréables journées<br />

riches en émotions, le tout au frais : se rendre<br />

au cinéma ! À cette occasion, profitez de<br />

notre nouvelle offre exceptionnelle pour vous<br />

abonner au CinéPass et bénéfi cier de deux<br />

mois offerts* !<br />

<strong>Le</strong> cinéma à volonté vous attend avec le<br />

CinéPass - de 26 ans à 16,90€ par mois,<br />

le CinéPass à 19,90€ par mois ou bien le<br />

CinéPass Duo à 33,90€ par mois. Alors profitez<br />

dès à présent de cette offre et préparez-vous<br />

à vivre votre année aux couleurs du cinéma.<br />

Pour vous abonner, rendez-vous sans plus<br />

attendre dans votre cinéma ou sur le site<br />

internet des cinémas <strong>Pathé</strong> et <strong>Gaumont</strong> avec<br />

le code « COUP2COEUR ».<br />

* Offre valable jusqu’au 14 août <strong>2018</strong>. Pour en savoir plus, consultez les modalités de l’offre et les Conditions Générales d’Abonnement sur cinemaspathegaumont.com. Offre réservée<br />

aux abonnements réglés par prélèvement mensuel uniquement.<br />

LA CARTE ÉTÉ : L’OFFRE<br />

DES VACANCES À NE PAS MANQUER<br />

Envie de profiter du cinéma à prix exceptionnel ? Alors<br />

découvrez notre nouvelle carte été 3 places* et partez à la<br />

découverte des dernières nouveautés dans vos cinémas ! La<br />

carte 3 places est à retrouver dès maintenant aux caisses<br />

de votre cinéma ou sur le site internet. Valable jusqu’au<br />

30 septembre, vous pourrez également profiter avec elle d’un<br />

vent de fraîcheur pendant votre séance avec le Cornetto à<br />

1€ sur présentation de la carte à l’espace confiserie de votre<br />

cinéma (dans la limite d’une glace par place et selon les<br />

stocks disponibles).<br />

* Carte 3 places valable uniquement dans les cinémas participant à l’opération jusqu’au 30 septembre <strong>2018</strong> inclus. <strong><strong>Le</strong>s</strong> places sont utilisables pour toutes séances hors Retransmissions<br />

Culturelles (Séances Spéciales) et hors Compléments, tels que lunettes 3D, séances 3D, IMAX, 4DX, Dolby Cinema… Pour en savoir plus, consultez les Conditions Générales d’Utilisation<br />

sur cinemaspathegaumont.com<br />

LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT 29


ACTUS<br />

IMAX<br />

LE PLUS GRAND FORMAT DISPONIBLE AU CINÉMA<br />

© Frédéric Berthet<br />

« C’est la référence absolue, ce vers<br />

quoi toute technologie tend… »<br />

déclare Christopher Nolan, réalisateur sensationnel à la tête des ambitieux<br />

Inception, Interstellar ou plus récemment Dunkerque. Et si le<br />

cinéaste britannique, particulièrement attaché à la technologie IMAX,<br />

s’exprime en ces mots, c’est que sa volonté d’offrir aux yeux du monde<br />

le spectacle le plus exceptionnel possible passe toujours par l’IMAX.<br />

Un système de projection optimal, un écran gigantesque et un son<br />

incomparable, telle est la promesse tenue par la technologie aujourd’hui<br />

présente dans douze cinémas <strong>Pathé</strong> et <strong>Gaumont</strong> à travers la France.<br />

Tenant son nom de la contraction d’« i<strong>mag</strong>e maximum », la technologie IMAX<br />

créée à la fin des années 1960 et présentée pour la première fois en<br />

1970 à la foire internationale d’Osaka au Japon n’a cessé d’évoluer<br />

depuis lors pour devenir une référence à part entière. Aujourd’hui, cette<br />

technologie sans pareille est entre les mains des cinéastes du monde<br />

entier qui s’affairent à sortir leurs films au format IMAX pour époustoufler<br />

les spectateurs.<br />

Récemment, Anthony et Joe Russo à la réalisation d’Avengers : Infinity<br />

War ont entièrement tourné les nouvelles aventures des héros Marvel<br />

avec des caméras IMAX 3D, le tout pour un résultat incroyable une fois<br />

ses lunettes chaussées. En avril 2019, le duo de réalisateurs présentera<br />

le quatrième film dédié aux Vengeurs Marvel avec le même procédé,<br />

toujours filmé en IMAX 3D, pour offrir un spectacle saisissant au public.<br />

30<br />

LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT


ACTUS<br />

TOURNER UN FILM EN IMAX<br />

Afin de proposer la meilleure expérience possible à l’écran et dans la salle de cinéma, IMAX<br />

s’assure du suivi de la qualité d’i<strong>mag</strong>e et du son depuis le tournage du film jusqu’à sa sortie<br />

dans les salles. Pour permettre aux cinéastes de réaliser des i<strong>mag</strong>es dans ce format unique,<br />

IMAX a d’abord créé des caméras spécifiques, ainsi qu’une pellicule plus large, 70 mm, que<br />

le standard, de 35 mm. Son objectif : augmenter la taille de l’i<strong>mag</strong>e et sa définition. Avec l’ère<br />

du numérique est récemment apparue une nouvelle caméra permettant de tourner en 3D et<br />

équipée de deux capteurs 4K qui assurent une i<strong>mag</strong>e en haute définition lumineuse, précise,<br />

compatible avec le format IMAX.<br />

LES PROCHAINS FILMS ÉVÈNEMENTS<br />

À DÉCOUVRIR EN IMAX :<br />

DÉCOUVREZ ÉGALEMENT DANS<br />

VOS CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT<br />

DE NOUVELLES EXPÉRIENCES<br />

DE CINÉMA...<br />

Mouvements, effets d’eau et de fumée et de<br />

nombreux autres surprises pour rentrer au cœur<br />

de l’action : Angers – <strong>Pathé</strong> Angers / Avignon –<br />

<strong>Pathé</strong> Cap Sud / Caen – <strong>Pathé</strong> <strong><strong>Le</strong>s</strong> Rives de l’Orne /<br />

Conflans – <strong>Pathé</strong> Conflans / Ivry – <strong>Pathé</strong> Quai d’Ivry /<br />

<strong>Le</strong>vallois – <strong>Pathé</strong> <strong>Le</strong>vallois / Marne-la-Vallée –<br />

<strong>Gaumont</strong> Disney Village / <strong>Le</strong> Havre – <strong>Gaumont</strong> Docks<br />

Vauban / Lyon – <strong>Pathé</strong> Carré de Soie / Montataire<br />

– <strong>Pathé</strong> Montataire / Montpellier – <strong>Gaumont</strong> Montpellier<br />

Multiplexe / Nantes – <strong>Pathé</strong> Atlantis / Nice –<br />

<strong>Pathé</strong> Lingostière / Paris – <strong>Gaumont</strong> Aquaboulevard /<br />

Paris – <strong>Pathé</strong> La Villette / Paris – <strong>Pathé</strong> Wepler /<br />

Paris – <strong>Pathé</strong> Beaugrenelle / Rouen – <strong>Gaumont</strong><br />

Grand Quevilly / Saint-Denis – <strong>Gaumont</strong> Saint-Denis /<br />

Sénart – <strong>Gaumont</strong> Carré Sénart / Thiais – <strong>Pathé</strong><br />

Belle Épine / Toulon – <strong>Pathé</strong> La Valette / Toulouse<br />

– <strong>Gaumont</strong> Labège / Valenciennes – <strong>Gaumont</strong><br />

Valenciennes<br />

MISSION :<br />

IMPOSSIBLE<br />

– FALLOUT<br />

1 ER AOUT<br />

DÉCOUVREZ LA TECHNOLOGIE IMAX<br />

DANS VOS CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT :<br />

Paris<br />

<strong>Pathé</strong> La Villette<br />

Paris RP<br />

<strong>Pathé</strong> Quai d’Ivry<br />

Paris RP<br />

<strong>Gaumont</strong> Disney Village<br />

Paris RP<br />

<strong>Pathé</strong> Conflans<br />

Archamps<br />

<strong>Gaumont</strong> Archamps<br />

Lyon (Vaulx-en-Velin)<br />

<strong>Pathé</strong> Carré de Soie<br />

VENOM<br />

10 OCTOBRE<br />

FIRST MAN<br />

17 OCTOBRE<br />

LES ANIMAUX<br />

FANTASTIQUES :<br />

LES CRIMES DE<br />

GRINDELWALD<br />

14 NOVEMBRE<br />

Rouen<br />

<strong>Gaumont</strong> Grand Quevilly<br />

Reims<br />

<strong>Gaumont</strong> Parc Millésime<br />

Orléans<br />

<strong>Pathé</strong> Saran<br />

Montpellier<br />

<strong>Gaumont</strong> Multiplexe<br />

Toulon<br />

<strong>Pathé</strong> La Valette<br />

Toulouse<br />

<strong>Gaumont</strong> Labège<br />

Projection laser Dolby Vision, son Dolby<br />

Atmos et sièges inclinables pour une expérience<br />

premium d’exception : Nice – <strong>Pathé</strong><br />

Gare du Sud / Toulouse – <strong>Gaumont</strong> Wilson /<br />

Rennes – <strong>Gaumont</strong> Rennes / Lyon – <strong>Pathé</strong><br />

Vaise / Rouen – <strong>Pathé</strong> Docks 76 / Massy –<br />

<strong>Pathé</strong> Massy / Thiais – <strong>Pathé</strong> Belle Epine<br />

NOUVEAU<br />

Une projection à 270 degrés autour de vous,<br />

des i<strong>mag</strong>es en plus à gauche et à droite de<br />

l’écran pour une plongée au cœur du film…<br />

À découvrir, pour la première fois en France<br />

au <strong>Pathé</strong> La Villette.<br />

et<br />

Découvrez la combinaison de deux technologies<br />

spectaculaires pour un voyage sensationnel<br />

dans votre film au <strong>Pathé</strong> Beaugrenelle.


LE GUIDE<br />

GUIDE<br />

DES<br />

SORTIES<br />

1 er août<br />

Mission : Impossible<br />

– Fallout<br />

De : Christopher McQuarrie<br />

Genre : Action<br />

Durée : 2 h 27<br />

Avec : Tom Cruise, Rebecca<br />

Ferguson, Henry Cavill…<br />

L’IMF, l’Impossible Mission Force, et son intrépide<br />

agent Ethan Hunt, doivent se ressaisir après le<br />

terrible échec d’une mission qui menace le monde.<br />

Allez-y si vous aimez l’action surmultipliée<br />

Disponible en 3D, IMAX 3D, 4DX, Dolby Cinema,<br />

Dolby Atmos et D-BOX<br />

L’AUTRE<br />

My Lady REGARD<br />

De : Richard Eyre<br />

Genre : Drame<br />

Durée : 1 h 45<br />

Avec : Emma Thompson,<br />

Stanley Tucci, Fionn<br />

Whitehead…<br />

Une Juge de la Haute Cour est chargée de trancher<br />

une affaire délicate : un adolescent malade refuse<br />

d’être transfusé pour une question de foi. Faut-il<br />

le convaincre ?<br />

Allez-y pour l’émotion<br />

Une famille italienne<br />

De : Gabriele Muccino<br />

Genre : Comédie dramatique<br />

Durée : 1 h 48<br />

Avec : Stefano Accorsi, Carolina<br />

Crescentini, Elena Cucci…<br />

Pour fêter les 50 ans de mariage de ses aînés, une<br />

famille italienne se retrouve sur une petite île. Un<br />

orage va la bloquer pendant deux jours et raviver<br />

des tensions.<br />

Allez-y pour le portrait de famille<br />

8 <strong>Août</strong><br />

Darkest Minds : Rébellion<br />

De : Jennifer Yuh Nelson<br />

Genre : Science-fiction<br />

Durée : 1 h 45<br />

Avec : Harris Dickinson, Amandla<br />

Stenberg, Miya Cech…<br />

<strong><strong>Le</strong>s</strong> adolescents ont été décimés par un virus.<br />

Quelques survivants, désormais dotés de pouvoirs<br />

paranormaux, forment un groupe décidé à prendre<br />

son destin en main.<br />

Allez-y si vous aimez X-Men<br />

Détective Dee : la Légende<br />

des Rois Célestes<br />

De : Tsui Hark<br />

Genre : Action<br />

Durée : 2 h 15<br />

Avec : Mark Chao, Carina Lau,<br />

Gengxin Lin…<br />

<strong>Le</strong> fameux détective Dee enquête sur des criminels<br />

qui menacent l’Empire de la dynastie des Tang.<br />

Il va se retrouver coincé au milieu d’un conflit<br />

mortel.<br />

Allez-y pour le fantastique<br />

Disponible en 3D<br />

L’Espion qui m’a larguée<br />

De : Susanna Fogel<br />

Genre : Comédie<br />

Durée : 1 h 56<br />

Avec : Mila Kunis, Kate<br />

McKinnon, Justin Theroux…<br />

Deux trentenaires, Audrey et Morgan, sont<br />

embarquées dans une course à travers l’Europe<br />

pour échapper à des assassins, liés à l’ex-petit<br />

ami d’Audrey<br />

Allez-y pour le dépaysement<br />

<strong>Le</strong> Poirier sauvage<br />

De : Nuri Bilge Ceylan<br />

Genre : Drame<br />

Durée : 3h08<br />

Avec : Dogu Demirkol, Murat<br />

Cemcir, Hazar Ergüçlü…<br />

Pour concrétiser son rêve de devenir écrivain,<br />

Sinan retourne dans son village natal pour trouver<br />

l’argent nécessaire à sa publication. Des dettes<br />

familiales le rattrapent.<br />

Allez-y pour la quête d’idéal<br />

Mary Shelley<br />

De : Haifaa Al Mansour<br />

Genre : Drame<br />

Durée : 2 h 00<br />

Avec : Elle Fanning, Douglas<br />

Booth, Bel Powley…<br />

À 16 ans, Mary Wollstonecraft Godwin s’enfuit<br />

avec son amour, le poète Percy Shelley. Deux ans<br />

plus tard, lors d’une nuit d’orage, la jeune fille<br />

i<strong>mag</strong>ine son chef-œuvre.<br />

Allez-y pour le romanesque<br />

Neuilly sa mère, sa mère !<br />

De : Gabriel Julien-Laferrière<br />

Genre : Comédie<br />

Durée : 1 h 40<br />

Avec : Samy Seghir, Jérémy<br />

Denisty, Denis Podalydès…<br />

Dix ans après avoir découvert Neuilly, Sami<br />

Benboudaoud accueille chez lui, Cité Picasso, à<br />

Nanterre, la famille ruinée de son cousin Charles<br />

de Chazelle.<br />

Allez-y pour le choc des cultures<br />

Disponible en VFST<br />

Under the Silver Lake<br />

De : David Robert Mitchell<br />

Genre : Thriller, comédie<br />

Durée : 2 h 19<br />

Avec : Andrew Garfield, Riley<br />

Keough, Topher Grace…<br />

Sam, la trentaine, cherche sa voie à Los Angeles.<br />

Lorsque sa jeune et attirante voisine disparaît, il<br />

se lance à sa recherche dans la ville où rôde un<br />

tueur.<br />

Allez-y pour le mystère<br />

15 août<br />

Destination Pékin !<br />

De : Christopher Jenkins<br />

Genre : Aventure<br />

Durée : 1 h 31<br />

Avec les voix de : Éric Antoine,<br />

Jim Gaffigan, Zendaya…<br />

Jars farceur et dragueur, Peng se blesse juste<br />

avant la grande migration annuelle. Obligé de<br />

rester au sol, il rencontre deux canetons égarés<br />

qu’il va prendre sous son aile.<br />

Allez-y pour le sens de l’aventure<br />

Disponible en 3D<br />

Equalizer 2<br />

De : Antoine Fuqua<br />

Genre : Action<br />

Durée : 2 h 09<br />

Avec : Denzel Washington, Pedro<br />

Pascal, Ashton Sanders…<br />

Robert McCall continue de mettre son art du<br />

combat au service de la veuve et l’orphelin. Quand<br />

sa meilleure amie disparaît, il est prêt à tout.<br />

Allez-y pour la mise en scène explosive<br />

Disponible en Dolby Cinema, Dolby Atmos et<br />

D-BOX<br />

<strong>Le</strong> monde est à toi<br />

De : Romain Gavras<br />

Genre : Comédie<br />

Durée : 1 h 34<br />

Avec : Karim <strong>Le</strong>klou, Isabelle<br />

Adjani, Vincent Cassel…<br />

Petit voyou sous la coupe d’un mère abusive, François<br />

rêve d’une vie tranquille ailleurs. Mais pour y<br />

parvenir, il va devoir réaliser un dernier gros coup.<br />

Allez-y pour le casting<br />

Disponible en VFST<br />

Papillon<br />

De : Michael Noer<br />

Genre : Aventure<br />

Durée : 2 h 13<br />

Avec : Charlie Hunnam, Rami<br />

Malek, Eve Hewson…<br />

Nouvelle adaptation de l’histoire d’Henri Charrière<br />

et de son évasion d’un bagne guyanais. Rami<br />

Malek est le complice et Charlie Hunnam remplace<br />

Steve McQueen dans le rôle titre.<br />

Allez-y pour le souffle épique<br />

32<br />

LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT


LES FILMS D’AOÛT<br />

Sur la plage de Chesil<br />

De : Dominic Cooke<br />

Genre : Drame<br />

Durée : 1 h 50<br />

Avec : Saoirse Ronan, Billy<br />

Howle, Anne-Marie Duff…<br />

<strong>Le</strong> temps d’une lune de miel cauchemardesque,<br />

sur une plage, un jeune couple se déchire…<br />

Un mélodrame sublime adapté du roman d’Ian<br />

McEwan<br />

Allez-y pour la tension dramatique<br />

22 août<br />

Alpha<br />

De : Albert Hughes<br />

Genre : Aventure, drame<br />

Durée : NC<br />

Avec : Kodi Smit-McPhee, <strong>Le</strong>onor<br />

Varela, Natassia Malthe…<br />

En pleine préhistoire, un jeune garçon tente de<br />

retrouver sa tribu accompagné d’un loup blessé.<br />

Une odyssée pleine de bruit, de fureur et…<br />

d’amitié.<br />

Allez-y pour l’aventure<br />

Disponible en 3D et 4DX<br />

BlacKkKlansman : J’ai infiltré le<br />

Ku Klux Klan COUP DE<br />

De : Spike <strong>Le</strong>e CŒUR<br />

Genre : Policier<br />

Durée : 2 h 08<br />

Avec : John David Washington,<br />

Adam Driver, Laura Harrier…<br />

Dans les années 70, l’histoire vraie d’un flic noir<br />

qui infiltre le Ku Klux Klan aidé d’un collègue<br />

blanc. Spike <strong>Le</strong>e de retour avec une charge<br />

rageuse et drôle sur le racisme.<br />

Allez-y pour la fin engagée<br />

En eaux troubles<br />

De : Jon Turteltaub<br />

Genre : Thriller, action<br />

Durée : 1 h 54<br />

Avec : Jason Statham, Rainn<br />

Wilson, Ruby Rose...<br />

Un ancien marine (Jason Statham) reprend du<br />

service pour sauver l’équipage d’un sous-marin<br />

coincé sous l’eau et attaqué par un squale<br />

préhistorique, le megalodon.<br />

Allez-y pour les monstres marins<br />

Disponible en IMAX, 4DX, Dolby Cinema,<br />

Dolby Atmos et D-BOX<br />

<strong><strong>Le</strong>s</strong> Vieux fourneaux<br />

De : Christophe Duthuron<br />

Genre : Comédie<br />

Durée : 1 h 29<br />

Avec : Pierre Richard, Eddy<br />

Mitchell, Roland Giraud…<br />

Deux compères (Pierre Richard et Eddy Mitchell)<br />

décident d’accompagner leur ami (Roland Giraud)<br />

parti tuer l’ancien amant de sa femme. Une<br />

croisade délirante pleine de verve et d’humour.<br />

Allez-y pour le trio d’acteurs<br />

Disponible en VFST<br />

Silent Voice<br />

De : Naoko Yamada<br />

Genre : Drame, romance<br />

Durée : 2 h 05<br />

Avec les voix de : Miyu Irino,<br />

Saori Hayami…<br />

Enfant, Shoya Ishida se moquait d’une camarade<br />

de classe sourde. Des années plus tard, il apprend<br />

la langue des signes et décide de la retrouver pour<br />

s’excuser.<br />

Allez-y pour la subtilité du graphisme<br />

Lukas<br />

De : Julien <strong>Le</strong>clercq<br />

Genre : Action<br />

Durée : NC<br />

Avec : Jean-Claude Van Damme,<br />

Sveva Alviti, Sami Bouajila…<br />

Jean-Claude Van Damme est de retour ! Il joue<br />

Lukas, un videur emprisonné qui, pour sortir et<br />

conserver la garde de sa fille, va infiltrer un gang<br />

de faux-monnayeurs.<br />

Allez-y pour les scènes d’action<br />

29 août<br />

Bonhomme<br />

De : Marion Vernoux<br />

Genre : Drame<br />

Durée : 1 h 43<br />

Avec : Nicolas Duvauchelle, Ana<br />

Girardot, Béatrice Dalle…<br />

A la suite d’un accident de voiture, Piotr<br />

(Duvauchelle) devient bipolaire : tantôt apathique,<br />

tantôt obsédé sexuel. Sa femme va tout faire pour<br />

le canaliser, le guérir et continuer à l’aimer…<br />

Allez-y pour Nicolas Duvauchelle, impressionnant<br />

Burning<br />

De : <strong>Le</strong>e Chang-dong<br />

Genre : Drame, thriller<br />

Durée : 2 h 28<br />

Avec : Yoo Ah-in, Steven Yeun,<br />

Jeon Jong-seo…<br />

Jongsu, aspirant écrivain, retrouve une amie<br />

d’enfance. Quand surgit Ben et que Haemi<br />

disparaît, Jongsu bascule dans la rage. Une fable<br />

existentielle aux accents de thriller criminel.<br />

Allez-y pour la mise en scène précise et<br />

envoûtante<br />

De chaque instant<br />

De : Nicolas Philibert<br />

Genre : Documentaire<br />

Durée : 1 h 45<br />

Entre scènes émouvantes et dures et intermèdes<br />

quasiment comiques, le quotidien de quelques<br />

élèves infirmiers. <strong>Le</strong> nouveau documentaire de<br />

Nicolas Philibert, réalisateur de Être et avoir.<br />

Allez-y pour l’émotion<br />

L’AUTRE<br />

Guy REGARD<br />

De : Alex Lutz<br />

Genre : Comédie<br />

Durée : 1h41<br />

Avec : Alex Lutz, Tom Dingler,<br />

Pascale Arbillot…<br />

Vous ne connaissez pas Guy Jamet, chanteur-star<br />

des années 60-70 ? Normal puisqu’il s’agit de la<br />

création d’Alex Lutz qui fait ici son faux portrait<br />

dans un film tendre et déluré.<br />

Allez-y pour les (vrais) faux tubes de Guy Jamet<br />

Disponible en VFST<br />

22 Miles<br />

De : Peter Berg<br />

Genre : Thriller, action<br />

Durée : NC<br />

Avec : Mark Wahlberg, John<br />

Malkovich, Iko Uwais…<br />

Mark Wahlberg est un agent d’élite qui tente<br />

d’exfiltrer un officier de police. Aidé d’un flic<br />

indonésien, il va devoir affronter de puissants<br />

ennemis et la corruption de la police.<br />

Allez-y pour le duo musclé Wahlberg/Uwais<br />

Sauvage<br />

De : Camille Vidal-Naquet<br />

Genre : Drame<br />

Durée : 1 h 39<br />

Avec : Félix Maritaud, Éric<br />

Bernard, Philippe Ohrel…<br />

Léo est un prostitué gay et SDF en mal d’amour.<br />

<strong>Le</strong> film épouse ses dérives, entre les clients<br />

violents et ses compagnons de galère. Éprouvant<br />

et bouleversant.<br />

Allez-y pour la révélation Félix Maritaud<br />

Braqueurs d’élite<br />

De : Steven Quale<br />

Genre : Action<br />

Durée : 1 h 46<br />

Avec : J.K. Simmons, Sullivan<br />

Stapleton, Clemens Schick…<br />

Un trésor englouti. Une équipe de militaires<br />

surentraînés. Une région en guerre et des ennemis<br />

qui rodent. J.K. Simmons est le héros de ce film<br />

spectaculaire produit par Luc Besson.<br />

Allez-y pour la poursuite en char d’assaut<br />

spectaculaire.<br />

Kin : le commencement<br />

De : Josh et Jonathan Baker<br />

Genre : Action, thriller, sciencefiction<br />

Durée : 1 h 43<br />

Avec : Myles Truitt, Jack Reynor,<br />

James Franco…<br />

Produit par l’équipe à qui l’on doit la série<br />

Stranger Things, le film raconte la fuite de<br />

deux frères pourchassés par des soldats venus<br />

d’ailleurs et mélange thriller, SF et angoisse.<br />

Allez-y si vous aimez les gadgets.<br />

LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT 33


5 septembre<br />

LE MOIS PROCHAIN<br />

12 septembre<br />

12 septembre<br />

19 septembre<br />

Photo de famille<br />

Première année<br />

Mademoiselle de Joncquières<br />

La Nonne<br />

De : Cécilia Rouaud<br />

Genre : Comédie dramatique<br />

Avec : Vanessa Paradis, Camille Cottin…<br />

De : Thomas Lilti<br />

Genre : Comédie dramatique<br />

Avec : Vincent Lacoste, William <strong>Le</strong>bghil…<br />

De : Emmanuel Mouret<br />

Genre : Drame<br />

Avec : Cécile de France, Édouard Baer…<br />

De : Corin Hardy<br />

Genre : Épouvante, horreur<br />

Avec : Demian Bichir, Taissa Farmiga…<br />

Vanessa Paradis, Camille Cottin<br />

et Pierre Deladonchamps forment<br />

une famille de cinéma pour<br />

Cécilia Rouaud, la réalisatrice<br />

de Je me suis fait tout petit<br />

(déjà avec Vanessa). Éloignés<br />

par la vie, ils se réunissent<br />

pour aider leur mamie après<br />

l’enterrement de leur grand-père.<br />

Quatre ans après le succès<br />

d’Hippocrate, Thomas Lilti<br />

retrouve Vincent Lacoste pour<br />

une nouvelle plongée dans le<br />

monde de la médecine. Première<br />

année suit deux étudiants rêvant<br />

de devenir docteurs. Mais ce<br />

ne sera pas une promenade<br />

de santé !<br />

Cécile de France, Alice Isaaz et<br />

Édouard Baer relatent les amours<br />

et déceptions d’une jeune veuve<br />

cherchant à se venger d’un<br />

marquis libertin. C’est l’adaptation<br />

libre d’un livre de Denis Diderot<br />

par le réalisateur d’Un baiser<br />

s’il vous plaît.<br />

Suite au suicide d’une jeune<br />

sœur, un prêtre (Demian<br />

Bichir) est envoyé par le<br />

Vatican pour enquêter sur<br />

des forces obscures. Après<br />

Annabelle, voici un autre<br />

spin-off de la saga horrifique à<br />

succès The Conjuring, consacré<br />

à la nonne maléfique.<br />

<strong><strong>Le</strong>s</strong> Frères Sisters<br />

Pour son premier film américain,<br />

le réalisateur d’Un prophète signe<br />

un western. Il s’entoure des meilleurs<br />

acteurs du moment (Phoenix,<br />

Gyllenhaal…) pour raconter l’histoire<br />

de deux frères traversant les États-Unis<br />

à la recherche d’un homme à tuer.<br />

19 septembre 19 septembre<br />

Climax<br />

Gaspar Noé (Irréversible, Love) aux<br />

commandes d’un film dansant et<br />

musical ? Climax a été tourné en<br />

seulement 15 jours avec de jeunes<br />

inconnus (excepté Sofia Boutella).<br />

<strong>Le</strong> principe ? Suivre le trip d’une troupe<br />

de danseurs lors d’une soirée arrosée.<br />

De : Jacques Audiard / Genre : Western / Avec : Joaquin Phoenix, John C. Reilly…<br />

De : Gaspar Noé / Genre : Drame / Avec : Sofia Boutella, Romain Guillermic…<br />

26 septembre 26 septembre 26 septembre 26 septembre<br />

Un peuple et son roi<br />

I Feel Good<br />

La Prophétie de l’horloge<br />

The Little Stranger<br />

De : Pierre Schoeller<br />

Genre : Drame historique<br />

Avec : Louis Garrel, Gaspard Ulliel…<br />

S’entourant d’un joli casting<br />

(Louis Garrel, Gaspard Ulliel,<br />

Adèle Haenel, Denis Lavant,<br />

Laurent Lafitte…), le réalisateur<br />

de L’Exercice de l’État relate<br />

la Révolution française en<br />

croisant les points de vue :<br />

celui du roi, de philosophes,<br />

de révolutionnaires…<br />

De : Benoît Delépine et Gustave Kervern<br />

Genre : Comédie<br />

Avec : Jean Dujardin, Yolande Moreau…<br />

<strong><strong>Le</strong>s</strong> réalisateurs grolandais de<br />

Louise-Michel et Saint Amour<br />

réembauchent Yolande Moreau<br />

pour jouer la dirigeante d’une<br />

communauté Emmaüs et ont<br />

choisi Jean Dujardin pour<br />

incarner son frère, un homme<br />

obsédé par l’envie de devenir<br />

riche.<br />

De : Eli Roth<br />

Genre : Comédie fantastique<br />

Avec : Jack Black, Cate Blanchett…<br />

Après Chair de poule, Jack<br />

Black revient dans une<br />

comédie familiale fantastique<br />

où un petit garçon découvre<br />

que son oncle vit dans une<br />

maison peuplée de sorciers,<br />

de citrouilles maléfiques et<br />

de monstres cachés dans<br />

les placards.<br />

De : <strong>Le</strong>nny Abrahamson<br />

Genre : Drame fantastique<br />

Avec : Domhnall Gleeson,<br />

Charlotte Rampling…<br />

<strong>Le</strong> réalisateur de Room<br />

signe un drame fantastique<br />

autour d’une maison hantée.<br />

Au milieu de la Seconde<br />

Guerre mondiale, un médecin<br />

(Domnhall Gleeson) est<br />

appelé au chevet d’une<br />

patiente effrayée par… quoi,<br />

exactement ? Mystère.<br />

34<br />

LES CINÉMAS PATHÉ ET GAUMONT


PAR LES PRODUCTEURS DE<br />

STRANGER THINGS ET PREMIER CONTACT<br />

LEUR DIFFÉRENCE<br />

FERA LEUR FORCE<br />

TWENTIETH CENTURY FOX PRESENTE UNE PRODUCTION 21 LAPS "DARKEST MINDS : REBELLION" (THE DARKEST MINDS) AMANDLA STENBERG MANDY MOORE ET GWENDOLINE CHRISTIE COSTUMES DE MARY CLAIRE HANNON SUPERVISION MUSICALE DEVA ANDERSON MUSIQUE DE BENJAMIN WALLFISCH MONTAGE DE MARYANN BRANDON, ACE DEAN ZIMMERMAN, ACE<br />

DECORS DIRECTEUR DE<br />

RUSSELL BARNES LA PHOTOGRAPHIE KRAMER MORGENTHAU, ASC PRODUCTEURS PRODUIT D’APRES LE<br />

DE<br />

EXECUTIFS JOHN H. STARKE DAN COHEN LE 8 AOÛT AU CINÉMA<br />

PAR SHAWN LEVY, p.g.a. DAN LEVINE, p.g.a. ROMAN DE ALEXANDRA BRACKEN SCENARIO DE CHAD HODGE REALISE PAR JENNIFER YUH NELSON

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!