1.- Catalogue Stabilisation de pentes et de terrepleins

delineacion

Catalogue

Stabilisation de pentes et de terrepleins


SOMMAIRE:

1.- Stabilisation de pentes et de terre-pleins.

1.1.- Micropieux.

1.2.- Battage de rails.

1.3.- Enrochements.

1.4.- Protections anti-érosion.

1.5.- Gunitage ou béton projeté.

1.6.- Ancrages, maille et réseaux de câbles.

1.7.- Colonnes ballastées.


Catalogue

Stabilisation de pentes et terre-pleins

1.- STABILISATION DE PENTES ET TERRE-PLEINS.

Depuis nos débuts, nous avons réalisé de nombreux chantiers de maintenance et de conservation de

routes pour les différentes Administrations Publiques, routes autonomes, Ministère de l'Équipement et

Mairies. C'est de là qu'est née notre spécialisation dans la stabilisation de talus et de pentes. Jusqu'à tel

point qu'en collaboration avec le Ministère de l'Équipement et la Société pour le développement régional

delaCantabrie(Sodercan)etleGroupedeRecherchedeTechnologiedelaConstructiondel'Universitéde

Cantabrie divers accords ont été mené à bien pour l'étude et la publication d'un manuel pour la

«Stabilisation de talus par battage de rails», ainsi que le guide sur «Exécution de murs d'enrochement

pour voies routières».

Les méthodes de stabilisation de talus peuvent être regroupées en deux: les systèmes de soutènement et

les méthodes qui augmentent la résistance à la coupure du sol.

Stabilisation de pente sur voie rapide A-8 (Asturies), Espagne. 23.000.000 dirhams.

Les systèmes qui génèrent une force continue s'opposant au mouvement du sol appartiennent au premier

groupe, tels que murs en béton armé, murs d'enrochement, murs de gravité, parois de pieux, parois

continues en béton armé, parois dynamiques, etc. Ces méthodes n'exigent pas de collaboration résistante

du terrain, la structure étant celle qui stabilise le sol.

La caractéristique du second groupe est d'élever la résistance globale du sol par l'inclusion de structures

ou par l'amélioration du sol. Parmi ces systèmes peuvent être mentionnés, le grouting, la terre armée, les

parois de soutènement par boulons d'ancrage, les drainages californiens, clouage de pieux ou voies, etc.

Nous aimerions souligner les systèmes constructifs les plus habituels de soutènement et/ou de

stabilisation de talus et de pentes que nous avons exécutés, notre niveau de spécialisation élevé ainsi que

notre expérience représentant la meilleure garantie pour nos clients.


1.1.- MICROPIEUX.

Ce sont des éléments de fondations profondes, à section circulaire et de petit diamètre, jusqu'à 350,

d'une capacité portante à compression élevée, qui transfèrent les charges au terrain en profondeur.

De même, les micropieux peuvent être conçus pour supporter des efforts de flexion, de cisaillement

et même de traction.

Ils sont enfoncés dans le terrain, armés d'une tuyauterie en acier de haute résistance, de profilés ou

de barres et injectés avec du coulis ou mortier de ciment, qui recouvre l'armature et génère une

adhésion optimale au terrain.

Exemple de micropieux comme structure de contention ou de soutènement.

1.Stabilisation de pentes et terre‐pleins


Catalogue

Stabilisation de pentes et terre-pleins

Perforation d'ancrages. Parking souterrain de Mendicouague. 58.000.000 dírhams.


Stabilisation de pente sur CA-282 à La Hermida (Cantabrie). 3.200.000 dírhams.

1.Stabilisation de pentes et terre‐pleins


Catalogue

Stabilisation de pentes et terre-pleins

1.2.- BATTAGE DE RAILS.

On entend par cette méthode le battage de rails sur un talus instable dans le but d'intercepter la

surface de glissement, en y apportant le cisaillement nécessaire pour arrêter ou diminuer le

mouvement de la pente. Quand cette classe de travaux est proposée, le glissement s'est

généralement déjà manifesté et il a été tenu compte des aspects géotechniques, structurels,

constructifs, environnementaux et économiques de l'action qui ont alors été analysés, et surtout du

motif et des mécanismes qui ont été à l'origine du mouvement pour qu'il ne se manifeste pas de

nouveau une fois installé le système de soutènement.

Deux typologies de rail sont employées en Espagne, UIC 45 (voie étroite) et UIC 54. Les rails

résistent assez bien à des efforts de cisaillement du terrain. Les résistances nominales admissibles

des rails sont de l'ordre de 1400 Kn. Les poussées sur les rails dépendent de la séparation qu'ont

ceux‐ci dans leur conception et sur le terrain. Cette configuration donnera comme résultat la

quantité de rails par file et par mètre linéaire de pente. En fonction de la typologie du glissement

de la pente sera utilisée la méthode la plus appropriée, la méthode de talus fini étant la utilisée car

les glissements ont généralement une forme semi‐circulaire.

Ils sont généralement disposés en alignements ou en nombreux groupes à plusieurs inclinations,

avec recépage de têtes et sont accompagnées d'ancrages ou d'autres unités de chantier. Ils sont

situés sur un même plan (généralement vertical) ou en forme d'éventail.

Exemple de micropieux pour stabilisation de talus ou de pentes.


Battage de rails pour stabilisation de CA-182 à Carmona (Cantabrie). 700.000 dirhams.

Détail de l’attache supérieure du recépage.

1.Stabilisation de pentes et terre‐pleins


Catalogue

Stabilisation de pentes et terre-pleins

Liage et coffrage de l’encépage supérieur.


1.3.- ENROCHEMENTES.

On entend par murs d'enrochement, ceux qui sont constitués par des blocs de roche irréguliers, de

forme polyédrique, sans taille et de grandes dimensions (masse comprise entre 300 et 3000 kg), qui

sont placés un à un par des machines spécifiques, pour des fonctions de soutènement ou de soutien.

La mise en place de chacun des blocs doit être réalisée de manière individuelle, en tenant compte de

laformeetdelatailledeceuxquisontadjacents,desortequel'ensembleprésentelemoindre

volume de creux possible, générant des valeurs élevées du poids spécifique apparent de

l'enrochement et une bonne stabilité du mur.

On distingue deux types de murs, en accord avec la mission qui leur est confiée:

a) Murs de contention de pentes et talus en terrassement (de soutènement).

b) Murs de soutien de remplissages (de soutien).

a) Murs de contention de pentes et talus en terrassement (de soutènement).

Pour le projet des murs d'enrochement, il sera tenu compte des critères de la géométrie de la

section type du mur, des caractéristiques des blocs d'enrochement, de la méthodologie de calcul

généralement établie dans le Guide de fondations en chantiers de route, et des prescriptions pour

l'exécution et le contrôle de celle‐ci.

1.Stabilisation de pentes et terre‐pleins


Catalogue

Stabilisation de pentes et terre-pleins

b) Murs de soutien de remplissages (de soutien).

Les murs de soutènement et de soutien partent d'approches de base très différentes car, alors que

dans ceux de soutien, engénéralle mur est une partie de plus d'un remplissage qui est projetée

comme un nouveau chantier dans sa totalité, dansceuxdesoutènement, le mur a comme fonction

la stabilisation de terrains, sur lesquels il n'est possible d'agir qu'en ayant une incidence sur certains

aspects ponctuels.

Murs de contention de pente sur Voie rapide A-8 à Buelna (Asturies), Espagne. 23.000.000 dirhams.


Avant.

Après.

Avant.

Après.

Stabilisation avec des murs de soutènement de pente sur Voie rapide A-67 (Cantabrie). 1.480.000 dirhams.

1.Stabilisation de pentes et terre‐pleins


Catalogue

Stabilisation de pentes et terre-pleins

Mur de soutien d’esplanade


1.4.- PROTECTIONS ANTI-ÉROSION.

Maille de prévention de décollements.

Protection de lit de rivière.

Protection de rives.

1.Stabilisation de pentes et terre‐pleins


Catalogue

Stabilisation de pentes et terre-pleins

Protection de lit de rivière sous Voie rapide A-8 et préfabriqués en béton pour collecte des eaux pluviales.


1.5.- GUNITAGE OU BÉTON PROJETÉ.

Il est utilisé principalement pour la protection ou le soutien de pentes ou de zones de roche

fracturée ou dégradée. D'une épaisseur adéquate et en combinaison avec une armature métallique

(maille électrosoudée ou fibres métalliques) et boulons ou ancrages, il devient un système très

effectif de soutien ou de soutènement, semblable à ce que peut offrir un mur en béton.

La protection qu'il offre face à la dégradation ou à l'érosion des matériaux les plus instables du talus

est un de ses principaux avantages.

Il est nécessaire de toujours prévoir l'installation de drainages dans les zones traitées avec du béton

projeté.

Béton projeté

1.Stabilisation de pentes et terre‐pleins


Catalogue

Stabilisation de pentes et terre-pleins

Détail tubes de drainage.

Jet du béton projeté.


1.6.- ANCRAGES, MAILLE ET RÉSEAUX DE CÂBLES.

L'ancrage est une technique de soutènement qui consiste à encastrer à l'intérieur des roches une

barre en acier, qui apporte une résistance à la traction et qui, profitant des caractéristiques

résistantes de la propre roche, fournit son soutènement. Les ancrages collaborent à la stabilité d'un

talus en apportant une force contraire au mouvement de la masse et en augmentant les tensions

normales sur la surface de rupture potentielle.

Il existe une grande variété d'ancrages, et leurs différences sont déterminées par :

A. Le but auquel ils sont destinés. (Sujétion de blocs isolés, couture de zones rocheuses fissurées,

protection contre des glissements de talus, soutènement d'excavations, etc.

B. le type de matériau ou d'armature dont ils se composent, en barre d'acier de diamètres d'entre

16 et 50 mm et d'acier d'entre 900 et 1230 N/mm2, ou en câbles de différentes configurations et

diamètres.

Protection de la zone rocheuse. Travaux d'urgence Polaciones (Cantabrie). 5.000.000 dírhams.

1.Stabilisation de pentes et terre‐pleins


Catalogue

Stabilisation de pentes et terre-pleins

Protection contre zone rocheuse avec fil triple torsión en zone de pente verticale.

Ils peuvent de même être provisoires ou permanents, passifs ou actifs (tendus), ancrés par adhérence

avec des résines ou du ciment, ou par friction.

Les mailles ou réseaux de câble sont des réseaux réalisés avec du câble en acier d'entre 8 et 16 mm

d'épaisseur, avec des trous de maille d'entre 100 et 400 mm. Elles sont habituellement utilisées pour la

consolidation de talus instables, en combinaison avec des boulons ou des ancrages et des câbles en

acier de renfort. Souvent elles sont utilisées combinées avec de la maille à triple torsion.

Les avantages principaux de ce système de consolidation sont l'application continue de la charge sur

toute la surface du terrain avec un accroissement de la sécurité et la fiabilité du boulonnage, l'impact

environnemental et visuel réduit et aucune interférence sur le drainage naturel du terrain.


1.7.- COLONNES BALLASTEES.

Cette technique nous permet d’améliorer la capacité portante de sols par un prodessus d’impact

environnemental très faible, car elle est réalisée par voie sèche ce qui perment l’application de ces

procédés à la proximité d’ouvrages existants, de bâtiments, etc.

Domaines d’application des techniques d’amélioration de sol.

Les colonnes ballastées basent leur exécution sur l’utilisation de vibreurs radiaux. Il s’agit d’une

techniquedevibro‐substitution, pour que des sols très mous deviennent moyens (sables limons,

limons, limons d’argile, argiles, sols non évolutifs tels que ceux de décharges, scories ou remblais

hétérogénes).

1.Stabilisation de pentes et terre‐pleins


Catalogue

Stabilisation de pentes et terre-pleins

Avantages des colonnes ballastées par voie sèche:

• Le matériau de contribution arrive directement à l'orifice intérieur de sortie, ce qui assure ainsi la

continuité de la colonne.

• Le compactage est réalisé lors d'un seul passage.

• Il n'y a pas risque de décrochement de la perforation dans des sols instables.

• les vibreurs montés sur châssis‐ guide garantissent la verticalité parfaite des colonnes.

• comme l'on n'utilise pas de jet d'eau sous pression, la plateforme n'est pas polluée. La gestion des

eaux et des boues n'est pas nécessaire.

Système d’exécution des colonnes ballastees.


Processus d'exécution:

1. PRÉPARATION. La machine stationne sur le point de descente et se stabilise sur des patins.

Une pelleteuse se charge de fournir le matériel d'apport.

2. REMPLISSAGE. Le contenu de la trémie est versé dans la chambre. Lorsqu'on la ferme, l'air

comprimé permet de maintenir un flux continu de matériaux jusqu'à l'orifice de sortie.

3. BATTAGE. Le vibreur descend, en déplaçant latéralement le sol, jusqu'à la profondeur prévue,

grâce à l'action de l'air comprimé et à la poussée statique de l'ensemble.

4. COMPACTAGE. Quand la profondeur finale est atteinte, le vibreur est légèrement relevé et le

matériau d'apport occupe l'espace libéré. On descend ensuite de nouveau le vibreur pour

étendre latéralement le matériau contre le sol et le compacter.

5. FINITION. La colonne est ainsi exécutée, par passages successifs, jusqu'au niveau prévu. Les

semelles de fondation sont alors réalisées de manière traditionnelle directement.

Processus d’execution de colonnes ballastées.

1.Stabilisation de pentes et terre‐pleins


Catalogue

Stabilisation de pentes et terre-pleins

Processus d’exécution de colonnes ballastées.


¿OÙ SOMMES-NOUS?

Construction et Services, S.A.

Adresse: Paseo Julio Hauzeur, 45 B

39300 Torrelavega (Cantabrie), Espagne

e-mail: siecsa@siecsa.com

web:

www.siecsa.com

Téléphone: (+34) 942 89 24 11


Cantabrie Espagne Maroc

Paseo Julio Hauzeur, 45 Bajo | CP 39300 | TORRELAVEGA (Cantabrie) | Tél. (+34) 942 892 411

www.siecsa.com | e‐mail: siecsa@siecsa.com

SIECSA, Construction et Services, S.A.

More magazines by this user
Similar magazines