04.10.2023 Views

CONNECTIONS_65-f

Magazine spécialisé R&M CONNECTIONS no. 65

Magazine spécialisé R&M CONNECTIONS no. 65

SHOW MORE
SHOW LESS

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

<strong>CONNECTIONS</strong> <strong>65</strong><br />

Magazine spécialisé de Reichle & De-Massari AG | Octobre 2023<br />

Voyage dans le futur<br />

du data center<br />

Groupe ADP<br />

Des aéroports parisiens<br />

intelligents<br />

BladeShelter :<br />

un produit complet<br />

Production de câbles optiques :<br />

capacité accrue<br />

041.0724


Une vision<br />

commune,<br />

depuis près de 60 ans<br />

050.7360<br />

Chers partenaires commerciaux,<br />

Assurer la communication grâce à des<br />

infrastructures réseau optimales : tel était<br />

l’objectif de Hans Reichle et de Renato<br />

De-Massari, lorsqu’ils imaginèrent une prise<br />

de raccordement téléphonique révolutionnaire.<br />

Soixante ans plus tard, notre mission est<br />

restée inchangée, alors que les technologies<br />

ont considérablement évolué.<br />

Aujourd’hui, nous découvrons les possibilités<br />

stupéfiantes de l’intelligence artificielle, par<br />

exemple peindre un tableau, écrire une rédaction,<br />

voire poser un diagnostic médical. Les<br />

machines sont désormais capables de fournir<br />

un travail intellectuel, domaine jusqu’ici réservé<br />

aux humains. Ces ordinateurs à hautes<br />

performances sont toutefois tributaires d’infrastructures<br />

réseau fiables, car intelligence<br />

artificielle rime aussi avec connectivité.<br />

L’IA fait partie des mégatendances à l’origine<br />

de l’essor des data centers. Pour s’imposer<br />

sur ce marché, il est indispensable de tenir le<br />

rythme, car les temps de latence diminuent et<br />

les débits augmentent toujours plus vite. En<br />

outre, un data center est appelé à améliorer<br />

son efficience énergétique et à fonctionner<br />

sans pannes, en tout temps. Notre article<br />

FOCUS vous propose un voyage dans le<br />

futur du data center et révèle comment vous<br />

pouvez bénéficier de nos conseils et de notre<br />

expertise en matière de planification et de<br />

réalisation.<br />

Notre offre complète pour les infrastructures<br />

de data center est placée sous le signe de<br />

l’amélioration continue de l’efficience et de<br />

la sécurité. Ainsi notre système de baies<br />

BladeShalter T7 PLUS, avec une capacité de<br />

charge de 1800 kg, sépare les flux d’air chaud<br />

et d’air froid, avec à la clé une réduction importante<br />

de la consommation énergétique.<br />

Le PDU intelligent ActiPower 4.0, quant à<br />

lui, est capable de surveiller les paramètres<br />

environnementaux, tels que la consommation<br />

électrique, la température, l’humidité et la<br />

sécurité des accès.<br />

Toujours à la pointe<br />

Depuis toujours, R&M accorde une très<br />

grande importance au renouvellement<br />

permanent de son offre et de ses propres<br />

infrastructures. Nous veillons donc à vous<br />

informer le plus tôt possible des innovations<br />

à venir, de leur intégration à nos solutions et<br />

de nos projets de modernisation. Plusieurs<br />

articles de cette nouvelle édition de notre<br />

magazine spécialisé <strong>CONNECTIONS</strong> sont<br />

consacrés à ces sujets.<br />

Fournisseur de solutions d’un seul tenant et<br />

de solutions personnalisées à la demande,<br />

nous possédons nos propres usines et sites<br />

de distribution partout dans le monde, ce qui<br />

nous permet d’être proches de notre clientèle<br />

et de collaborer avec elle à la réalisation<br />

de notre objectif commun : optimiser les<br />

infrastructures réseau.<br />

Nous vous souhaitons une lecture inspirante.<br />

« We provide network infrastructure<br />

for unlimited communication. »<br />

Robert Merki, CTO<br />

2 | <strong>CONNECTIONS</strong> 10|2023–<strong>65</strong>


Sommaire<br />

Focus<br />

Voyage dans le futur<br />

du data center<br />

News<br />

4<br />

R&M promeut les applications SPE 9<br />

HEC-BR et HEC-QR<br />

à l’œuvre 10<br />

Paramètres vitaux<br />

sous contrôle 11<br />

Un panneau personnalisé,<br />

prêt à installer 14<br />

BladeShelter,<br />

un produit complet 15<br />

Connecteurs HD de R&M<br />

pour 400G et plus 17<br />

Success<br />

Shields USA<br />

L’action durable, gage de succès<br />

à long terme 8<br />

Groupe ADP<br />

Des aéroports parisiens intelligents 16<br />

Crédit Agricole, Lyon<br />

Câblage sécurisé 21<br />

Trends<br />

Le refroidissement liquide :<br />

une solution qui mérite réflexion 12<br />

Applications cat. 8.1<br />

sur le LAN 18<br />

Corporate<br />

Les solutions sur mesure,<br />

une spécialité R&M 23<br />

R&M augmente sa capacité<br />

de production de câbles optiques 24<br />

R&M mise<br />

sur l’écoemballage 26<br />

Failles cachées<br />

dans le LAN 19<br />

Baies LAN<br />

en boîte de construction 20<br />

Prédestiné pour les<br />

environnements difficiles 22<br />

Davantage de place<br />

pour les épissures 25<br />

Impressum :<br />

<strong>CONNECTIONS</strong> <strong>65</strong> | Octobre 2023<br />

Photo sur la page de couverture :<br />

Conseiller de confiance, R&M accompagne le<br />

processus de planification pour infrastructures de<br />

data center par une approche holistique.<br />

Éditeur :<br />

Reichle & De-Massari AG, Binzstrasse 32,<br />

CHE-8620 Wetzikon, Suisse, www.rdm.com<br />

Portail de blogs R&M : https://www.rdm.com/fr/blog/<br />

Équipe de rédaction :<br />

Erica Monti (direction de la rédaction),<br />

erica.monti@rdm.com,<br />

Bernward Damm, Robert Merki,<br />

Andreas Rüsseler, Ines Stotz<br />

Maquette : KplusH, CHE-Amden, Markus Kuhn<br />

Impression : Ostschweiz Druck AG, CHE-Wittenbach<br />

Tirage : 6 000 exemplaires<br />

Le journal d’entreprise <strong>CONNECTIONS</strong> paraît deux<br />

fois par an. Il peut être commandé auprès de l’éditeur.<br />

Reproduction autorisée avec l’accord de la rédaction.<br />

.<br />

SC2021042104<br />

10|2023–<strong>65</strong> <strong>CONNECTIONS</strong> | 3


Focus<br />

Voyage dans le futur<br />

du data center<br />

050.7361<br />

Projetez-vous dans l’avenir et découvrez comment votre data center se transformera au<br />

cours de la prochaine décennie. Vous aurez peut-être quelques surprises. Apprenez-en plus<br />

sur les évolutions déjà prévisibles et les dispositions à prendre pour un avenir serein.<br />

Outre l’augmentation du trafic de données et la<br />

montée en puissance des équipements, quels<br />

autres défis un data center devra-t-il maîtriser ?<br />

Se projeter dans l’avenir permet de soutenir<br />

la planification et de récolter de nouveaux<br />

enseignements. Une approche créative pour<br />

en savoir plus, à l’avance, sur les attentes du<br />

marché et les nouveaux projets clients.<br />

aux data centers. L’heure est aux hautes<br />

performances. Cloud, edge, systèmes<br />

hybrides, « Everything as a Service », jeux<br />

vidéo, streaming, blockchain, 5G, intelligence<br />

artificielle : les moteurs de la numérisation<br />

sont nombreux. Certains se soutiennent,<br />

voire se renforcent mutuellement. L’itinéraire<br />

du voyage dans le futur est ainsi tout tracé.<br />

Ces contraintes et conditions ne sont pas<br />

nouvelles ; les data centers devront vivre avec<br />

elles longtemps encore.<br />

Un nouvel aspect retiendra toute l’attention<br />

des exploitants de data centers : les questions<br />

du bilan climatique, de la décarbonation et<br />

Il n’est pas rare qu’au fil du temps un projet<br />

de migration ou d’extension se transforme<br />

en gouffre financier. Le plug-and-play, les<br />

serveurs et les commutateurs ultrarapides<br />

ne sont manifestement pas à la hauteur des<br />

futurs enjeux. L’infrastructure informatique<br />

sans capacité de calcul (« non compute ») doit,<br />

elle aussi, pouvoir « respirer » à l’avenir.<br />

La numérisation, une tendance forte<br />

Retour dans le présent. Quelles tendances<br />

sont d’ores et déjà identifiables ? L’expérience<br />

montre que le marché ne laisse aucun répit<br />

La numérisation est en marche et exige<br />

constamment de nouveaux équipements<br />

informatiques plus performants, des temps<br />

de latence plus courts, des débits plus élevés.<br />

Au cours des trois dernières années, la charge<br />

a frôlé dans certains cas les limites physiques.<br />

En outre, pour répondre aux exigences de<br />

résilience et de disponibilité absolue, les data<br />

centers doivent prévoir des équipements<br />

redondants onéreux. Des gains d’efficience<br />

en matière de production, d’énergie (PUE,<br />

Power Usage Effectiveness) et de rentabilité<br />

(ROI) font partie des attentes.<br />

Confinement BladeShelter<br />

041.0727<br />

4 | <strong>CONNECTIONS</strong> 10|2023–<strong>65</strong>


Pronostic d’évolution du marché des data centers<br />

de l’approvisionnement énergétique exigent<br />

une réponse rapide. Elles concernent tous<br />

les niveaux, du site d’implantation aux puces<br />

électroniques, en passant par les bâtiments<br />

et les salles blanches. Les hébergeurs devront<br />

notamment composer avec des conditions<br />

cadres plus strictes : renforcement des<br />

prescriptions légales, adaptation des normes<br />

pour data centers, recyclage des matières<br />

premières utilisées, stratégies de récupération<br />

de la chaleur résiduelle par les bâtiments<br />

voisins, utilisation croissante d’énergies<br />

renouvelables.<br />

50 %<br />

Hausse de l’empreinte électrique de<br />

tous les data centers d’ici à 2025<br />

75 %<br />

des données seront traitées dans<br />

des centres de données edge d’ici<br />

à 2025<br />

Source : Schneider Electric<br />

24 %<br />

des responsables affirment que plus<br />

de 50 % de leurs data centers seront<br />

autoconfigurables d’ici à 2025<br />

500 %<br />

Croissance du volume de données<br />

généré dans le monde jusqu’en<br />

2025<br />

050.7364<br />

Spontanéité, rapidité, complexité<br />

Tout doit aller plus vite. Les clients des data<br />

centers sont appelés à modifier ou à étendre<br />

leurs modèles d’affaires rapidement. La numérisation<br />

leur permet de mettre en œuvre<br />

des projets en très peu de temps. Pour des<br />

raisons de sécurité ou de concurrence, les<br />

entreprises doivent souvent lancer à très<br />

court terme des services, des applications<br />

ou des mises à jour. Les applications grand<br />

public ou à haute complexité engendrant une<br />

forte charge de travail pour les serveurs sont<br />

très fréquentes.<br />

Les data centers doivent donc faire preuve de<br />

réactivité et mettre à disposition dans les plus<br />

brefs délais des infrastructures extensibles,<br />

adaptées aux besoins du client et du projet.<br />

Les décisions à prendre sont d’une complexité<br />

inédite.<br />

Être capable de comprendre les nouvelles<br />

applications client permet de planifier les<br />

équipements informatiques (tels que serveurs<br />

et systèmes de stockage) adéquats et leur<br />

mise en réseau. Il ne suffit pas de simplement<br />

« remplir » des espaces disponibles dans les<br />

baies installées pour intégrer ces équipements<br />

dans un environnement d’exploitation efficient,<br />

voire dans une infrastructure en partie<br />

existante. Les exigences croissantes en matière<br />

d’efficience requièrent l’harmonisation<br />

de tous les composants de l’infrastructure<br />

du data center, afin d’optimiser l’interaction<br />

critique entre équipements avec et sans<br />

capacité de calcul.<br />

Jusqu’à présent cet aspect était négligé dans<br />

la planification, chaque élément étant pris<br />

en compte séparément. La coordination des<br />

planifications est indispensable, car à l’avenir,<br />

les solutions isolées ne répondront plus aux<br />

objectifs fixés.<br />

Conséquences pour le<br />

refroidissement<br />

La question du refroidissement pose des défis<br />

de taille. Lors de la première mise en service<br />

d’une salle blanche, tout concorde : allées<br />

froides et chaudes, circulation de l’air, ventilateurs,<br />

systèmes de refroidissement, température<br />

d’exploitation des équipements IT, etc.<br />

Lorsque le client décide de lancer de nouveaux<br />

produits numériques sur le marché,<br />

la salle doit alors accueillir des serveurs plus<br />

puissants. Le système de refroidissement n’arrive<br />

plus à suivre. Les ventilateurs tournent<br />

constamment à plein régime et consomment<br />

plus d’électricité. S’ensuivent la recherche des<br />

causes, des travaux de maintenance et, dans le<br />

pire des cas, des arrêts et des transformations<br />

ultérieures. Souvent même, il faut déplacer<br />

les faisceaux de câbles, afin que l’air puisse à<br />

nouveau circuler de manière optimale.<br />

Si une installation de refroidissement est<br />

configurée d’emblée à sa capacité maximale,<br />

il y a un risque de pertes d’efficience ou même<br />

de dommages. Prenons un simple exemple :<br />

un châssis a été équipé dans un premier temps<br />

de deux lames, qui fournissent ensemble<br />

2 kW, alors que le système de refroidissement<br />

a été conçu pour 20 kW ou des châssis<br />

entièrement équipés. Le refroidissement<br />

excessif modifie le point de condensation,<br />

l’humidité s’accumule. Dans certains cas, le<br />

froid peut provoquer l’arrêt d’une installation<br />

ou une mauvaise utilisation du système de<br />

refroidissement avec des démarrages et des<br />

arrêts continus, voire une panne générale.<br />

Certains data centers prévoient d’emblée une<br />

certaine marge. Toutefois, le refroidissement<br />

et l’alimentation électrique doivent être<br />

adaptés aussi bien à une charge informatique<br />

réduite qu’à la charge complète.<br />

Le recours à des refroidisseurs modulaires<br />

décentralisés, sur les côtés et dans les allées,<br />

tels que les systèmes BladeCooling de R&M<br />

Tecnosteel, peut être une solution. Ces<br />

systèmes sont dimensionnables en fonction<br />

de la puissance de calcul.<br />

Dans ce cas également, il convient de tenir<br />

compte des interdépendances : le besoin de<br />

place et d’énergie des refroidisseurs est à<br />

prévoir dans la planification des extensions<br />

futures, tout comme l’interaction entre<br />

équipement IT, températures d’exploitation,<br />

ventilation, refroidissement, confinement et<br />

flux d’air.<br />

Refroidissement d’allée<br />

030.7913<br />

BladeCooling : refroidissement pour les charges<br />

thermiques de 4 à 42 kW<br />

030.7914<br />

10|2023–<strong>65</strong> <strong>CONNECTIONS</strong> | 5


Focus<br />

La voie vers les 800 gigabits<br />

Les nouvelles applications numériques entraîneront<br />

une forte augmentation du volume de<br />

données. Afin de maîtriser ce trafic en accord<br />

avec les exigences en matière de latence, les<br />

data centers doivent migrer vers l’Ethernet à<br />

400 gigabits, 800 gigabits, voire 1,6 térabit.<br />

Les responsables sont-ils conscients de<br />

toutes les interactions ? Une connectivité<br />

optimisée dans une architecture « spine-leaf »<br />

est une chose.<br />

Toutefois, l’espace disponible pour le câblage<br />

dans une baie est limité et difficilement<br />

redimensionnable. Un câblage haute densité<br />

avec connectivité MPO et connecteurs HD<br />

(p. ex. SN) permettrait d’exploiter au mieux<br />

l’espace disponible.<br />

Toute nouvelle architecture exige une<br />

planification prévoyante du câblage. Le data<br />

center a besoin d’une stratégie détaillée<br />

d’extension et de migration pour le passage<br />

à 800 gigabits ou plus. La haute densité n’est<br />

Trois étapes<br />

Les interdépendances multidimensionnelles<br />

dans un data center se multiplient sans<br />

cesse. Elles restent pourtant maîtrisables,<br />

malgré de nombreuses inconnues. Pour tout<br />

projet client, trois étapes essentielles sont à<br />

prévoir :<br />

1. Comprendre les buts et le modèle économique<br />

du client, et décrire en détail les<br />

applications et services prévus.<br />

2. Analyser les capacités de calcul et de<br />

transmission, les technologies et les fonctions<br />

requises.<br />

3. Sur la base de ces informations, concevoir<br />

ou adapter l’infrastructure sans capacité<br />

de calcul nécessaire pour faire fonctionner<br />

les systèmes IT.<br />

Conseiller de confiance, R&M accompagne<br />

ces processus par une approche holistique<br />

et une optique « non compute ». Dès les<br />

prémices d’un projet, R&M recense les<br />

interactions, les lacunes, les délais ainsi que<br />

les possibilités de migration et d’extension.<br />

Ainsi, il est possible de faire les choix adéquats<br />

en matière d’alimentation électrique,<br />

de refroidissement, de câblage, de baies, de<br />

panneaux et de confinements, et de fixer les<br />

conditions cadres pour l’installation, l’exploitation,<br />

la maintenance et l’assurance qualité.<br />

Fournisseur de solutions d’infrastructure<br />

intégrées, R&M propose un portefeuille évolutif<br />

pour data centers, de la connectivité au<br />

logiciel DCIM, assurant ainsi d’un seul tenant<br />

la fourniture, la mise à niveau et l’extension<br />

de modules individuels et d’infrastructures<br />

complètes prêtes au montage. R&M accompagne<br />

les data centers de l’étude de projet à<br />

la gestion des infrastructures, en passant par<br />

la réalisation.<br />

050.7290<br />

Planification personnalisée de data centers,<br />

représentations visuelles, rendus, simulations<br />

Solution intégrée pour data center<br />

Partenaires<br />

PDU – Refroidissement – Onduleur (UPS)<br />

Couche électronique<br />

Surveillance des accès et des baies<br />

Couche logicielle<br />

Gestion de l’infrastructure et des actifs<br />

Baies et confinements<br />

Panneaux de brassage et châssis<br />

Couche matérielle passive<br />

Câblage FO<br />

Câblage préconnectorisé<br />

Composants<br />

050.7367<br />

R&M propose à sa clientèle des solutions complètes intégrées pour data centers | Crédit graphique : R&M<br />

6 | <strong>CONNECTIONS</strong> 10|2023–<strong>65</strong>


Incontournable : la numérisation<br />

Pour un data center, la numérisation de sa<br />

propre exploitation est devenue indispensable.<br />

Schéma de l’infrastructure de data center dans<br />

le logiciel DCIM inteliPhy net<br />

qu’un aspect, l’étude des interactions entre<br />

baies, densité du câblage, poids, chemins de<br />

câbles, gestion des câbles et flux d’air est tout<br />

aussi important.<br />

Nouveau PDU<br />

Autre exemple d’équipement qui influe sur<br />

la planification future : les PDU (unité de<br />

distribution électrique) télécommandables,<br />

équipés de modules réseau et de disjoncteurs<br />

magnéto-hydrauliques, qui remplaceront<br />

bientôt les bandeaux de prises traditionnels<br />

pour une gestion plus sûre et plus intelligente<br />

Distribution électrique intelligente :<br />

une solution économique<br />

050.6975 050.7137<br />

Le logiciel DCIM inteliPhy net de R&M<br />

soutient la gestion des actifs informatiques.<br />

de l’infrastructure électrique. Ici aussi, une<br />

seule avancée entraîne toute une série<br />

d’interactions.<br />

Sur le plan de l’infrastructure, le câblage bus<br />

et les capteurs supplémentaires occuperont<br />

de la place dans les baies. Pour la planification<br />

du réseau, le nombre de ports et d’adresses<br />

IP occupés par les PDU intelligents est un<br />

facteur important. En outre, il s’agit de savoir<br />

si le remplacement et la maintenance du<br />

PDU occasionnent de coûteux arrêts d’exploitation.<br />

Une stratégie de développement<br />

durable exige la récolte d’informations sur<br />

la consommation énergétique. Les données<br />

détaillées fournies pour chaque équipement<br />

IT connecté facilitent le calcul de l’indice PUE<br />

actuel et la planification du futur budget<br />

énergétique du data center.<br />

Une image numérique complète dans un logiciel<br />

de gestion multifonctions de l’ensemble<br />

des installations permet en effet de mieux<br />

comprendre les interactions en présence et<br />

de soutenir les responsables de l’exploitation<br />

dans leurs missions principales : planifier et<br />

documenter en temps réel l’état des installations<br />

et assurer l’efficience de l’exploitation.<br />

Le logiciel de gestion doit pouvoir simuler<br />

l’effet sur l’exploitation de tout ajout ou<br />

modification d’applications ou de services<br />

informatiques, et soutenir l’élaboration de<br />

scénarios pour l’aménagement, la configuration<br />

des baies, le câblage, l’alimentation<br />

électrique, le refroidissement, les capteurs<br />

et d’autres composants non informatiques<br />

(« grey space »).<br />

Une telle solution permettrait aux responsables<br />

d’entreprendre un voyage virtuel dans<br />

le futur de leur data center. Ils pourraient ainsi<br />

améliorer la sécurité de la planification, éviter<br />

les mauvaises surprises, les investissements<br />

surdimensionnés et les goulets d’étranglement,<br />

afin de répondre avec efficience aux<br />

demandes des clients.<br />

070.5066<br />

R&M propose à sa clientèle des solutions<br />

complètes intégrées pour data centers.<br />

Crédit graphique : R&M<br />

ActiPower 4.0, l’unité de distribution<br />

électrique (PDU) de R&M, soutient une<br />

exploitation plus économique sur les<br />

plans énergétique et financier. En effet, la<br />

consommation d’énergie des relais d’un<br />

PDU ActiPower 4.0 est inférieure de 70 %<br />

à celle de produits comparables. Capable<br />

de supporter une température ambiante<br />

jusqu’à 60° C, le PDU se gère à distance<br />

par un port Ethernet et le logiciel DCIM<br />

inteliPhy net. Il peut communiquer avec<br />

des capteurs de température, d’humidité,<br />

de fuites d’eau, de fumée, de vibrations et<br />

de contacts de porte.<br />

Réflexion multidimensionnelle<br />

De plus en plus de projets de numérisation<br />

actuels et futurs exigent davantage que<br />

le branchement d’un équipement ou le<br />

téléchargement d’un logiciel. Leur réalisation<br />

a des répercussions importantes sur les processus<br />

et les infrastructures des data centers.<br />

Souvent, les détails et le calendrier d’un projet<br />

ne peuvent être fixés qu’au dernier moment.<br />

Force est de constater que les data centers<br />

sont confrontés à des corrélations multidimensionnelles.<br />

Aujourd’hui, l’intégration des<br />

infrastructures sans capacité de calcul (« non<br />

computing ») est un enjeu décisif, afin d’assurer<br />

le fonctionnement efficient de la salle<br />

blanche, quelle que soit la charge.<br />

Une approche holistique est donc indispensable.<br />

L’interaction entre matériel IT, alimentation<br />

électrique, connectivité, système<br />

de refroidissement et aspects sécuritaires<br />

influence la performance globale sur les plans<br />

de la rentabilité, de la sécurité et de la durabilité.<br />

Le succès des data centers dépendra de<br />

la compréhension globale des corrélations et<br />

de l’intégration cohérente des équipements.<br />

www.rdm.com/fr/<br />

solutions/centre-de-donnees/<br />

www.rdm.com/fr/<br />

bladeshelter/<br />

www.rdm.com/fr/actipower-<br />

4-0-pdu-intelligents-pourdata-centers/<br />

050.7091<br />

Carsten Ludwig<br />

Market Manager Data Center<br />

carsten.ludwig@rdm.com<br />

10|2023–<strong>65</strong> <strong>CONNECTIONS</strong> | 7


Success<br />

« R&M, c’est synonyme de qualité et de partenariat. »<br />

Louis Cruchett, Sr. VP Services, Shields Environmental<br />

050.7368<br />

L’action durable,<br />

gage de succès à long terme<br />

Tant dans le domaine de l’écologie que dans celui des relations<br />

d’affaires, la durabilité est un objectif dont la réalisation exige une<br />

approche directe et une attention permanente. C’est sur cette base que R&M<br />

et Shields Environmental ont conclu un accord de partenariat durable.<br />

050.7369<br />

Pour Shields Environmental, la durabilité n’est<br />

pas un vain mot. Cette entreprise fondée en<br />

1979, active à l’international, prolonge la<br />

durée de vie d’équipements pour réseaux de<br />

télécommunication, et propose des services<br />

de réparation, de reconditionnement et de<br />

recyclage. Il y a deux ans, Shields a lancé une<br />

place de marché en ligne, où les opérateurs<br />

de réseaux du monde entier peuvent vendre<br />

et acheter des équipements réseau, et ainsi<br />

prendre part à l’économie circulaire, réaliser<br />

des économies et atteindre plus aisément<br />

les objectifs de zéro émission nette auxquels<br />

ont souscrit de nombreux pays. Afin<br />

de répondre à l’énorme demande suscitée<br />

par sa plateforme MarketPlace, Shields a<br />

récemment mis en place le portail partenaires<br />

VendorPortal, dans le but de promouvoir les<br />

partenariats durables et d’assurer une qualité<br />

et une rapidité cohérentes des livraisons le<br />

long d’une chaîne d’approvisionnement en<br />

économie circulaire.<br />

Services pour opérateurs télécoms<br />

Aux États-Unis, Shields est surtout connue<br />

pour sa division Engineer Furnish and Install<br />

Services (EF&I). Cette dernière propose aux<br />

opérateurs télécoms nord-américains une<br />

gamme complète de services pour la réalisation<br />

de leurs projets, tels qu’ingénierie, infrastructure,<br />

alimentation électrique primaire<br />

et secondaire, installation et raccordement<br />

d’équipements, ainsi que le contrôle et la mise<br />

en service d’installations (centraux téléphoniques,<br />

hubs, cellules radio, etc.).<br />

Les clients de Shields apprécient tout particulièrement<br />

le haut niveau d’expertise et<br />

de qualité du leader de la branche. Depuis<br />

sa création en 2016 sur la côte ouest des<br />

États-Unis, la division EF&I de Shields a<br />

enregistré une très forte croissance ; elle<br />

est aujourd’hui active à l’échelle du pays, y<br />

compris en Alaska et à Hawaï. Son équipe<br />

d’installateurs est l’une des plus qualifiées de<br />

la branche. Le plus grand défi auquel elle se<br />

trouve confrontée est non pas de décrocher<br />

de nouveaux contrats, mais de recruter des<br />

techniciens et des managers bien formés,<br />

possédant l’expertise des standards de<br />

qualité en vigueur chez Shields.<br />

campus et de cabines PoP, ainsi que dans divers<br />

autres secteurs : centraux téléphoniques, réseaux<br />

d’entreprise intégrés (C-RAN, 5G, MEC)<br />

ou encore systèmes d’antennes distribuées<br />

(DAS). La conduite d’essais pour la 4G, la 5G, le<br />

réseau fixe et la technologie MEC (multi-access<br />

edge computing) faisait partie des prestations<br />

fournies. En outre, Shields et R&M ont assuré<br />

le suivi des réseaux des centres de commutation<br />

de fournisseurs de services internet de<br />

niveau 1 lors d’un Super Bowl.<br />

Identification d’un nouveau<br />

besoin du marché<br />

Ce partenariat a fait naître d’étroites relations<br />

entre Shields et R&M. À l’écoute de leur<br />

clientèle, les deux entreprises ont notamment<br />

développé ensemble un cordon de brassage<br />

de 1,2 mm, un produit très demandé et<br />

dont l’offre sur le marché est limitée. Dans<br />

le cadre de leur accord de distribution, R&M<br />

fournit ces cordons de brassage fins à Shields<br />

depuis 2021. Leur commercialisation par<br />

cette dernière est un succès majeur. D’autres<br />

développements sont prévus.<br />

Son programme de fourniture et d’installation<br />

inclut le câblage en fibre optique et les<br />

équipements de connectivité fibre. Faisant<br />

partie intégrante des prestations de projet,<br />

les composants doivent respecter très précisément<br />

les standards de qualité de Shields.<br />

Shields a fait appel aux solutions de câblage<br />

R&M notamment pour la mise en place de<br />

réseaux de données lors de Super Bowl.<br />

050.7370 050.7405<br />

Aux États-Unis, R&M est un fournisseur de<br />

prédilection pour les câbles. Shields et R&M<br />

ont ainsi collaboré à des projets de réseaux de<br />

Tony Rislov | R&M USA<br />

tony.rislov@rdm.com<br />

8 | <strong>CONNECTIONS</strong> 10|2023–<strong>65</strong>


News<br />

Zone des 100 m<br />

Zone des 300 m<br />

Zone des 600 m<br />

050.7373<br />

030.8205<br />

R&M<br />

promeut les<br />

applications SPE<br />

R&M est le premier fabricant à avoir commercialisé, dès<br />

fin 2022, un système de câblage complet SPE conforme<br />

à la norme IEC 63171-1. L’entreprise lance à présent le<br />

premier système de transmission SPE avec une portée<br />

d’au moins 600 mètres.<br />

L’Ethernet sur paire torsadée unique (Single<br />

Pair Ethernet, SPE) a encore besoin d’un coup<br />

de pouce. Afin de promouvoir les applications<br />

SPE, R&M s’est associée à Zemfyre, fabricant<br />

canadien de composants actifs.<br />

Les deux entreprises ont élaboré des<br />

spécifications pour un premier système de<br />

transmission SPE avec des équipements<br />

actifs. Doté d’un commutateur et d’un<br />

convertisseur de média, ce système offre une<br />

portée d’au moins 600 mètres pour un débit<br />

allant jusqu’à 10 Mb/s. Le nouveau système<br />

de transmission SPE repousse ainsi la limite<br />

des 100 mètres, distance usuelle sur les LAN,<br />

et convient donc pour la mise en réseau<br />

d’applications et de sites éloignés.<br />

Pour les grandes distances<br />

Jusqu’ici, les applications éloignées étaient<br />

desservies par fibre optique, une solution qui<br />

exige l’installation de convertisseurs de média<br />

sur place, avec une alimentation électrique,<br />

afin de convertir le signal entre la fibre et le<br />

raccordement RJ45.<br />

La nouvelle approche consiste à utiliser la<br />

technologie SPE pour relier ces applications<br />

directement au LAN et au cloud. La solution<br />

R&M convient pour toute application qui<br />

n’exige pas de débits très élevés.<br />

Dans la mesure où le site de l’application<br />

n’est pas équipé de terminaux SPE, l’interface<br />

entre le SPE et les raccordements RJ45 des<br />

terminaux traditionnels doit être assurée par<br />

des convertisseurs de média.<br />

Toutefois, ces convertisseurs ne requièrent<br />

pas d’alimentation électrique distincte, car<br />

ils sont alimentés à distance, par le câble de<br />

données SPE (Power over Data Line (PoDL)<br />

ou Single Pair Power over Ethernet (SPoE)).<br />

Plus compacte que la variante fibre, cette<br />

050.7067<br />

Applications possibles<br />

dans les immeubles et sur un campus<br />

Matthias Gerber<br />

Market Manager LAN Cabling<br />

matthias.gerber@rdm.com<br />

Crédit graphique : R&M<br />

solution est plus fiable, car l’alimentation<br />

électrique est gérée de façon centralisée. Les<br />

convertisseurs de média seront superflus dès<br />

que des terminaux SPE seront disponibles,<br />

ces derniers se raccordant directement à la<br />

prise SPE.<br />

Selon les premières réactions du marché, le<br />

secteur de l’immotique est demandeur de<br />

« LAN à grande distance de transmission »<br />

avec la technologie SPE. Cette solution sera<br />

disponible avant la fin de l’année. Ainsi, les<br />

clients pourront tester des applications de<br />

niche SPE, sans devoir attendre l’arrivée<br />

d’écosystèmes SPE complets.<br />

www.rdm.com/fr/<br />

ethernet-une-paire-spe/<br />

Composants SPE<br />

pour les partenaires<br />

R&M fournit aux fabricants de composants<br />

actifs (commutateurs réseau, terminaux<br />

connectés) une prise SPE équipée de broches<br />

à souder pour l’intégration sur circuit<br />

imprimé. Conforme IEC 63171-1, elle est<br />

fournie avec ou sans fibre optique pour le<br />

voyant DEL. R&M propose également aux<br />

fabricants des connecteurs conformes IEC<br />

63171-1 pour la production de leurs propres<br />

cordons de brassage SPE.<br />

10|2023–<strong>65</strong> <strong>CONNECTIONS</strong> | 9


News<br />

050.7374 050.7375 050.7376<br />

Les connecteurs HEC de R&M fonctionnent de manière fiable dans tous les environnements hostiles, tels que tunnels autoroutiers, paraboles ou éoliennes.<br />

HEC-BR et HEC-QR<br />

à l’œuvre<br />

La demande pour les nouveaux connecteurs outdoor de R&M ne risque pas de faiblir.<br />

Les applications en extérieur sont nombreuses. On en trouve à tous les coins de rue.<br />

L’implantation de petites cellules 5G, à<br />

l’échelle d’un pays ou d’une ville, le long des<br />

réseaux de transport et sur d’autres sites,<br />

est en plein essor. Partout, des antennes<br />

5G sortent de terre. Elles nécessitent des<br />

connexions aux réseaux en fibre optique.<br />

Sur mât ou en façade d’immeuble, ces<br />

connexions doivent résister aux aléas de la<br />

météo, et leur maintenance doit être aisée,<br />

quel que soit l’emplacement.<br />

Les points forts des HEC-BR<br />

et HEC-QR<br />

– Conforme aux normes Telcordia GR<br />

3120 et IEC 61753-1<br />

– Indice de protection IP68<br />

– Températures de -40 °C à +85 °C<br />

– Résistance à la traction de 450 N<br />

– HEC-QR : le plus petit connecteur de<br />

ce type<br />

Pour ces conditions extrêmes, R&M a développé<br />

son connecteur HEC (Harsh Environment<br />

Connector), dont le robuste boîtier se<br />

connecte à l’aveugle, même avec des gants,<br />

sans salir ou griffer l’extrémité de la fibre.<br />

Les connecteurs HEC de R&M sont prévus<br />

pour les environnements hostiles, tels que<br />

parcs éoliens ou champs solaires, exposés<br />

en permanence à des conditions climatiques<br />

difficiles. Ces installations doivent en effet<br />

être reliées aux réseaux de données par des<br />

connexions optiques stables, afin que les<br />

données sur la puissance disponible soient<br />

consultables en temps réel.<br />

Une multitude d’applications<br />

Les infrastructures routières et ferroviaires,<br />

mais aussi les tunnels accueillent de plus en<br />

plus de lignes de données, notamment en<br />

fibre optique. Là aussi, câbles, manchons<br />

et connecteurs doivent résister à des<br />

contraintes exigeantes : humidité, brouillard<br />

salin, poussière, vibrations. Les modèles HEC-<br />

BR et HEC-QR sont parfaitement adaptés à<br />

ces conditions.<br />

Dans l’événementiel, la retransmission en<br />

direct et en haute résolution sur Internet<br />

génère d’énormes volumes de données,<br />

dont le transport passe idéalement par un<br />

réseau optique. Lors du montage et du<br />

démontage des équipements, les câbles et<br />

les connecteurs subissent d’importantes<br />

contraintes mécaniques. Aucun problème<br />

pour les connecteurs HEC-BR et HEC-QR.<br />

D’autres domaines d’utilisation comparables<br />

sont l’exploitation minière, les champs pétroliers,<br />

les sites industriels, les ports de conteneurs<br />

ainsi que les stations de recherche et<br />

de satellite.<br />

Pour la construction de lignes en surface<br />

destinées à la desserte FTTH, la réalisation<br />

de connexions doit être aussi simple et<br />

économique que possible, y compris aux<br />

endroits les plus insolites. Les solutions<br />

de câblage aérien de R&M – dont font<br />

partie les connecteurs HEC-BR et HEC-QR –<br />

répondent à ces exigences.<br />

030.8319<br />

050.7310<br />

Les HEC-BR (verrouillage à baïonnette) et<br />

HEC-QR (Quick Release) s’installent facilement,<br />

y compris dans des conditions difficiles.<br />

Daniel Eigenmann | Product Manager<br />

daniel.eigenmann@rdm.com<br />

050.6984 050.7311<br />

Hermann Christen<br />

Market Development Manager<br />

hermann.christen@rdm.com<br />

10 | <strong>CONNECTIONS</strong> 10|2023–<strong>65</strong>


News<br />

Paramètres vitaux<br />

sous contrôle<br />

050.7377<br />

Les data centers jouent un rôle clé dans la transition numérique et le développement<br />

économique. Afin que leur bon fonctionnement soit assuré en tout temps, il est indispensable<br />

de surveiller les conditions environnementales au moyen de capteurs adéquats.<br />

Un PDU intelligent est un composant essentiel d’un tel système.<br />

Dans un data center, les capteurs servent<br />

à surveiller divers paramètres, tels que la<br />

consommation électrique, la température,<br />

l’humidité et la sécurité des accès. Ils facilitent<br />

ainsi la détection de problèmes potentiels et<br />

la mise en place rapide de mesures correctives.<br />

ActiPower 4.0, l’unité de distribution<br />

électrique intelligente (PDU) de R&M, assure<br />

l’intégration efficiente d’un tel système de<br />

monitorage. Toutes les données collectées<br />

par les capteurs peuvent être affichées et<br />

surveillées dans une interface web.<br />

ActiPower 4.0, le PDU intelligent de R&M<br />

050.7378<br />

La surveillance en temps réel de la consommation<br />

électrique joue un rôle déterminant<br />

dans la planification de baies serveur. En<br />

effet, toute surcharge de l’alimentation électrique<br />

peut entraîner de graves problèmes,<br />

par exemple des pannes ou des risques de<br />

sécurité. La surveillance de la consommation<br />

électrique de chaque baie au moyen de PDU<br />

intelligents fait désormais partie des bonnes<br />

pratiques dans la branche. Dès qu’un seuil<br />

critique est détecté, une alarme est émise,<br />

par exemple après l’ajout de serveurs actifs<br />

supplémentaires dans une baie.<br />

Indispensable pour une<br />

exploitation fiable<br />

Le bon fonctionnement d’un serveur est tributaire<br />

d’une alimentation électrique adéquate<br />

et de conditions optimales de température<br />

et d’humidité. Les capteurs de température<br />

tels que l’EMD31 jouent un rôle important à<br />

cet égard. Reliés par un câble RJ45 au port<br />

EMD du PDU ActiPower 4.0, ils enregistrent<br />

périodiquement la température et l’humidité<br />

ambiantes.<br />

Afin de renforcer la sécurité et la surveillance,<br />

l’EMD31 peut recevoir deux capteurs<br />

numériques supplémentaires. Un capteur de<br />

fuites d’eau posé dans le sol ou le plancher<br />

technique permet par exemple de détecter<br />

une fuite d’eau dans une unité de refroidissement<br />

et de prévenir ainsi tout dommage à<br />

l’infrastructure.<br />

Dans un data center, la sécurité est également<br />

un enjeu majeur. Le contrôle des accès aux<br />

zones sensibles est donc indispensable. Des<br />

capteurs de contact de porte, entre autres,<br />

sont utilisés pour surveiller le verrouillage<br />

correct des portes des baies après tout accès.<br />

www.rdm.com/fr/actipower-<br />

4-0-pdu-intelligents-pourdata-centers/<br />

Andreas Klauser | Product Manager<br />

andreas.klauser@rdm.com<br />

050.7244<br />

10|2023–<strong>65</strong> <strong>CONNECTIONS</strong> | 11


Trends<br />

Le refroidissement liquide :<br />

une solution qui mérite réflexion<br />

050.7379<br />

À en croire certains fabricants friands d’innovation, le refroidissement liquide serait<br />

mille fois plus efficace que le refroidissement par air ! Au-delà de l’argument marketing,<br />

cette valeur se situe probablement entre 50 et 1000. Avant d’investir, les exploitants<br />

de data centers devraient réfléchir aux aspects ci-dessous.<br />

Les data centers multiplient les équipements<br />

dans leurs salles informatiques. La densité<br />

de serveurs, de commutateurs et de microélectronique<br />

est en hausse constante. La<br />

puissance de calcul augmente, et avec elle, la<br />

température dans les baies.<br />

L’évacuation de la chaleur est donc une priorité.<br />

En principe, le refroidissement liquide est<br />

beaucoup plus efficace – jusqu’à mille fois<br />

– que le refroidissement par air, notamment<br />

en raison de la capacité thermique et de la<br />

densité du liquide caloporteur.<br />

Réduction possible du PUE<br />

Le refroidissement par air est la solution la<br />

plus courante. Dans une configuration de<br />

salle informatique conventionnelle, l’air froid<br />

est soufflé à travers les baies de l’allée froide<br />

vers l’allée chaude. Des canaux d’aération<br />

et des ventilateurs dirigent l’air chaud vers<br />

des refroidisseurs ou d’autres installations<br />

d’évacuation de chaleur.<br />

Cette méthode ne répond cependant plus<br />

aux exigences actuelles. De plus, elle ne<br />

permet pas d’atteindre un indice d’efficience<br />

énergétique (PUE) conforme aux objectifs<br />

climatiques. Les exploitants doivent trouver<br />

de nouvelles solutions pour réaliser le « Green<br />

Data Center ». Le coût de l’énergie et les prescriptions<br />

légales les obligent également à agir.<br />

Le défi : exploiter des installations à charge<br />

élevée permanente de manière plus efficiente<br />

et moins onéreuse. En règle générale, le refroidissement<br />

par air permet d’atteindre un PUE<br />

entre 1,35 et 1,69, alors que, selon une étude<br />

de l’armée américaine, cette valeur s’abaisse à<br />

1,3 en cas de refroidissement liquide.<br />

Le refroidissement par immersion consiste à plonger un serveur ou un système complet<br />

dans un liquide de refroidissement diélectrique.<br />

050.7380<br />

Types de refroidissement liquide<br />

Le terme générique « refroidissement liquide »<br />

décrit la manière d’évacuer la chaleur. Les<br />

systèmes mis en œuvre sont très différents.<br />

On distingue généralement trois types : le<br />

refroidissement par échangeur thermique, le<br />

refroidissement direct sur puce et le refroidissement<br />

par immersion.<br />

12 | <strong>CONNECTIONS</strong> 10|2023–<strong>65</strong>


Refroidissement par échangeur thermique à<br />

l’arrière de la baie<br />

CDU<br />

(unité de refroidissemen)<br />

Eau réfrigérée<br />

Crédit graphique :<br />

R&M<br />

RDHE<br />

(échangeur thermique à l’arrière<br />

de la baie)<br />

050.7383<br />

Gain d’efficience attendu<br />

Des avancées supplémentaires sont attendues<br />

du côté de la microélectronique, dont<br />

l’efficience énergétique ne cesse de croître.<br />

Certaines innovations, telles que la technologie<br />

« co-packaged optics » (CPO), visent à<br />

réduire la transmission électrique entre puce<br />

et fibre ainsi que les pertes de transmission,<br />

tout en augmentant le nombre de canaux de<br />

transmission. La CPO permet de renoncer<br />

aux connexions traditionnelles. Malgré une<br />

densité de puissance plus élevée, la face<br />

avant des équipements est plus dépouillée,<br />

ce qui facilite la circulation de l’air.<br />

Avantages et inconvénients<br />

Le choix de la méthode de refroidissement<br />

dépend de plusieurs facteurs, notamment la<br />

densité de puissance par baie à refroidir, la<br />

charge de travail et la densité d’équipement<br />

des ordinateurs, les besoins en matière de<br />

reconfiguration et de brassage, les infrastructures<br />

pour l’évacuation de la chaleur.<br />

Conclusion : lorsque la puissance et de la densité<br />

d’équipement dans les baies augmentent,<br />

le coût de la dissipation thermique ne croît<br />

pas nécessairement dans la même mesure.<br />

Le besoin d’évacuation de chaleur a toutefois<br />

tendance à s’accentuer. Pour cette raison, le<br />

refroidissement liquide, plus efficient, est une<br />

solution qui mérite réflexion.<br />

050.7384<br />

Dans le cas du refroidissement direct sur puce,<br />

le liquide de refroidissement circule dans le<br />

composant actif par des petits canaux.<br />

– Dans une configuration à échangeur thermique<br />

installé à l’arrière de la baie (Rear Door<br />

Heat Exchanger), des ventilateurs soufflent<br />

l’air chaud à travers une grille de tubes<br />

remplis d’un liquide de refroidissement. Le<br />

liquide absorbe la chaleur, puis est pompé<br />

vers un mécanisme de refroidissement<br />

externe avant de retourner à l’échangeur.<br />

– Dans le cas du refroidissement direct<br />

sur puce, le liquide de refroidissement<br />

circule dans le composant actif par des<br />

petits canaux. Ces canaux et les blocs de<br />

refroidissement sont placés sous ou sur les<br />

puces à refroidir. Cette solution exige une<br />

ventilation supplémentaire pour dissiper la<br />

chaleur résiduelle.<br />

– Le refroidissement par immersion consiste à<br />

plonger un serveur ou un système complet<br />

dans un liquide de refroidissement diélectrique.<br />

En circulant, le liquide évacue la<br />

chaleur. C’est la méthode la plus efficiente.<br />

Bien entendu, chaque approche présente des<br />

avantages et des inconvénients. Il n’existe pas<br />

(encore) de solution universelle.<br />

Alors que le coût total d’exploitation d’une<br />

installation refroidie par liquide est nettement<br />

plus bas, l’investissement initial est plus<br />

élevé. L’aménagement et l’emplacement<br />

du data center jouent un rôle. L’installation<br />

d’échangeurs sur les baies est facile à réaliser,<br />

tandis que les refroidissements sur puce et par<br />

immersion exigent des équipements spéciaux.<br />

Un système de refroidissement par air est<br />

suffisant pour une puissance totale par baie<br />

inférieure à 20 kW. Selon R&M, il convient<br />

d’étudier une stratégie de refroidissement<br />

liquide lorsque la puissance est plus élevée.<br />

Allée froide<br />

Allée chaude<br />

050.7385<br />

La gestion traditionnelle du refroidissement dans<br />

les data centers est sous pression. Les exploitants<br />

doivent trouver de nouvelles solutions pour<br />

réaliser le « Green Data Center ». Le coût de<br />

l’énergie et les prescriptions légales les obligent<br />

également à agir.<br />

www.rdm.com/fr/<br />

bladeshelter/<br />

BladeCooling Plus de R&M Tecnosteel<br />

Robert Merki | CTO<br />

robert.merki@rdm.com<br />

050.7148<br />

030.7914<br />

10|2023–<strong>65</strong> <strong>CONNECTIONS</strong> | 13


News<br />

Un panneau personnalisé,<br />

prêt à installer<br />

Les responsables d’infrastructures informatiques doivent<br />

concilier de multiples exigences : agilité et réactivité,<br />

gains de performance à moindre coût, choix de solutions<br />

durables. R&M répond à ce besoin avec un processus<br />

logistique simplifié, respectueux de l’environnement, pour<br />

la plateforme de répartition optique Netscale 48.<br />

Le choix du bon panneau de brassage cuivre<br />

et fibre pour le câblage de bureaux ou de data<br />

centers est déterminant pour l’efficience et<br />

la fiabilité d’un réseau de communication. La<br />

simplification du processus logistique joue un<br />

rôle tout aussi déterminant. Le configurateur<br />

pour Netscale, dans Visio ou inteliPhy, permet<br />

de commander directement des panneaux<br />

entièrement équipés. Ainsi, il n’est plus<br />

nécessaire de sélectionner séparément des<br />

cassettes, des modules ou des guide-câbles,<br />

ce qui simplifie la commande et réduit le<br />

risque d’erreur.<br />

Conditionnement efficient<br />

et installation rapide<br />

Cette simplification va de pair avec une<br />

diminution importante du conditionnement<br />

et partant, du volume de déchets. Le panneau<br />

est configuré à la demande et empaqueté<br />

entièrement équipé, dans un seul carton.<br />

Auparavant, les différents composants étaient<br />

emballés séparément, dans cinq à dix boîtes.<br />

Résultat : des économies de coûts, un bilan<br />

écologique plus favorable et une réduction du<br />

volume à transporter. En outre, l’installation<br />

est plus rapide et plus simple : il suffit de sortir<br />

le panneau entièrement équipé de son carton<br />

et de le mettre en place, sans devoir l’assembler<br />

au préalable. Les panneaux Netscale 48<br />

1U s’installent sans outil spécial. De plus, le<br />

client bénéficie de garanties exhaustives, synonymes<br />

de gain de sécurité et de confiance.<br />

Cette solution complète de R&M soutient<br />

la stratégie de développement durable de<br />

050.7388<br />

25 %<br />

Réduction des émissions<br />

de CO 2<br />

sur l’ensemble de la<br />

chaîne de valeur (25 % par<br />

commande)<br />

30 %<br />

Réduction du temps<br />

d’installation de 30 %<br />

25 %<br />

Réduction des déchets<br />

de 25 %<br />

sa clientèle, d’une part, par la simplification<br />

du processus logistique et la réduction des<br />

coûts par panneau, aussi bien sur le plan du<br />

transport (diminution du poids de 25 %) que<br />

sur celui de l’installation (réduction du travail<br />

de 40 %). D’autre part, par une utilisation<br />

efficiente des ressources et la réduction du<br />

volume de déchets, les entreprises contribuent<br />

à la protection de l’environnement<br />

tout en misant sur une solution novatrice et<br />

performante pour leurs réseaux.<br />

1 2<br />

Entrée de la<br />

commande<br />

050.7391<br />

Panneau entièrement assemblé,<br />

code de production connu<br />

3 4<br />

Livraison<br />

du produit<br />

Panneau préassemblé,<br />

prêt à installer<br />

www.rdm.com/capaascustomized-assembledpackaging-as-a-service<br />

4<br />

Installation aisée selon<br />

les instructions<br />

030.8624 030.8626<br />

050.7094<br />

Beat Koch | Product Manager<br />

beat.koch@rdm.com<br />

14 | <strong>CONNECTIONS</strong> 10|2023–<strong>65</strong>


News<br />

BladeShelter :<br />

un produit complet<br />

Goulottes de câbles verticales<br />

060.2157 030.8524<br />

Les solutions intégrées pour data centers sont synonymes<br />

de gains d’efficience, de scalabilité et de sécurité, d’optimisation<br />

des coûts et de simplicité de gestion. R&M allie ses<br />

propres solutions de câblage aux systèmes d’infrastructure<br />

BladeShelter de R&M Tecnosteel.<br />

Spécialement conçue pour les data centers<br />

à faible consommation énergétique et à<br />

charge thermique élevée, BladeShelter est<br />

une gamme de produits de R&M Tecnosteel,<br />

dernière acquisition en date de R&M. Modulaire<br />

et extensible, le système de baies T7<br />

PLUS offre des innovations telles que la résistance<br />

à une charge statique de 1800 kg et<br />

la séparation des flux d’air chaud et froid. Les<br />

portes ajourées à 82 % assurent une bonne<br />

circulation de l’air et une sécurité mécanique<br />

élevée contre les accès non autorisés. La<br />

gamme de produits comprend également le<br />

système de confinement modulaire Blade-<br />

Shelter Cube. Ce système extensible sépare<br />

les flux d’air chaud et froid, garantissant ainsi<br />

une efficience énergétique maximale.<br />

Refroidissement parfait, maîtrisé<br />

Grâce à leur modularité, les unités Blade-<br />

Shelter Cooling peuvent être dimensionnées<br />

en fonction des besoins de refroidissement.<br />

Intégrées à la rangée de baies, elles évacuent<br />

la chaleur à la source pour une efficacité optimale.<br />

Autre équipement important : l’unité<br />

de distribution électrique intelligente (PDU)<br />

ActiPower 4.0, qui permet de surveiller la<br />

consommation électrique de l’installation et<br />

d’éviter les pannes dues à une surcharge.<br />

Organisation parfaite des câbles<br />

La gestion des câbles fait elle aussi partie des<br />

fonctionnalités essentielles. Installée sur le<br />

toit de la baie, la solution BladeShelter Runner<br />

est conçue pour la séparation physique des<br />

câbles optiques, cuivre et électriques, et<br />

réduit ainsi les interférences mécaniques ou<br />

liées à la transmission. En outre, la bonne<br />

gestion du câblage est l’un des facteurs clés<br />

de l’efficience d’un data center. Dans ce<br />

domaine, R&M présente une nouveauté : un<br />

système de gestion de câbles vertical pour<br />

les baies. Les goulottes verticales sont fixées<br />

aux profilés horizontaux, ce qui permet d’optimiser<br />

l’utilisation de l’espace disponible et la<br />

circulation de l’air, d’éviter l’enchevêtrement<br />

de câbles, de redimensionner le câblage à la<br />

demande et facilite l’élimination des pannes.<br />

Une base solide pour les futures évolutions<br />

technologiques.<br />

Cube avec câblage<br />

pour data center<br />

www.rdm.com/fr/<br />

bladeshelter/<br />

Andreas Klauser | Product Manager<br />

andreas.klauser@rdm.com<br />

050.7244<br />

041.0725<br />

10|2023–<strong>65</strong> <strong>CONNECTIONS</strong> | 15


Success<br />

GROUPE ADP_Bloc marque<br />

COLOR_CMYK<br />

29/11/2018<br />

C100 M95 Y0 K10<br />

K75<br />

050.7392 030.7508<br />

Des aéroports parisiens<br />

intelligents<br />

La transformation numérique des aéroports parisiens avance tambour<br />

battant. Leur exploitant, le Groupe ADP, s’est engagé dans<br />

un programme d’aménagements pour les sites de Paris-Charles<br />

de Gaulle et Paris-Orly basé sur le concept de la ville intelligente.<br />

Les répartiteurs Netscale 48 de R&M font partie de la solution.<br />

À travers son programme d’investissement<br />

à long terme, le Groupe ADP ambitionne<br />

de réaliser des plateformes de mobilité du<br />

futur. Ainsi, les aéroports de Paris-Orly et<br />

Paris-Charles de Gaulle mettent en œuvre<br />

des solutions innovantes de mobilité<br />

aérienne avancée. Dans un premier temps,<br />

le développement des infrastructures portait<br />

sur la réhabilitation du terminal 2B et sur la<br />

construction d’un bâtiment de liaison.<br />

L’an dernier, le Groupe ADP a installé 100<br />

nouvelles machines de dépôt de bagages<br />

en libre-service, pour un total de 460 unités,<br />

grâce auxquelles les voyageurs déposent<br />

eux-mêmes leurs bagages en moins de<br />

37 secondes en moyenne.<br />

Parmi les projets partiels les plus récents figure<br />

la construction de deux data centers comportant<br />

150 baies à Paris-Charles de Gaulle et 30<br />

baies à Paris-Orly.<br />

pour les composants actifs, et autoriser le<br />

brassage de connexions cuivre et fibre.<br />

Avec ses répartiteurs Netscale 48, R&M proposait<br />

une solution convaincante, comme en<br />

attestent Jean-Michel Arondel, responsable<br />

bâtiment et câblage, Arnaud Bonsigne,<br />

responsable DC and room technical facilities<br />

DSI et Armando Grilo, responsable des salles<br />

sur CDG et management cabling system DSI.<br />

Les responsables de projet chez BTB Elec.<br />

ont quant à eux particulièrement apprécié le<br />

confort d’installation des produits R&M. Pour<br />

le partenaire d’installation, le défi consistait<br />

à réaliser les travaux de montage le plus<br />

rapidement et le plus simplement possible.<br />

La solution pour le Groupe ADP<br />

R&M a fourni les équipements suivants pour<br />

les data centers (plus de 180 baies) :<br />

– répartiteurs mixtes Netscale 48<br />

– modules cat. 6 A<br />

EL blindés préconnectorisés,<br />

LC duplex<br />

– cordons de brassage et câbles trunk : R&M<br />

ThinLine cat. 6 A<br />

S/FTP, LC duplex Uniboot,<br />

MTP avec câbles OM4 et OS2<br />

– baies : armoires R&M Tecnosteel<br />

Les répartiteurs Netscale 48 répondent pleinement<br />

aux exigences du département informatique<br />

du Groupe ADP en matière de gestion<br />

optimisée des connexions brassées. Grâce à<br />

ces nouveaux répartiteurs, Groupe ADP pourra<br />

déployer rapidement de nouvelles applications<br />

numériques d’exploitation aéroportuaire.<br />

Les panneaux Netscale 48 intègrent les<br />

connectivités cuivre et fibre sur une seule<br />

unité de hauteur. Malgré sa densité d’équipement,<br />

la plateforme mixte autorise une<br />

utilisation aisée des cordons de brassage.<br />

Les techniciens peuvent débrancher et rebrancher<br />

les câbles trunk en un tournemain<br />

et ainsi exécuter rapidement les modifications<br />

et opérations de maintenance sur le réseau.<br />

Vision 2025 Pioneers,<br />

Groupe ADP<br />

www.youtube.com/<br />

watch?v=hW-xVBXbUgg<br />

www.rdm.com/fr/netscale-48/<br />

Optimiser l’utilisation des baies<br />

La priorité des planificateurs était de limiter<br />

autant que possible l’encombrement des composants<br />

passifs de l’infrastructure réseau et<br />

d’optimiser l’utilisation des baies. Les panneaux<br />

de brassage devaient occuper le moins d’unités<br />

de hauteur possible, afin de libérer de l’espace<br />

050.7393<br />

Jean-Michel Arondel, responsable bâtiment et<br />

câblage, Groupe ADP<br />

Xavier Auvert | R&M France<br />

xavier.auvert@rdm.com<br />

050.6901<br />

16 | <strong>CONNECTIONS</strong> 10|2023–<strong>65</strong>


News<br />

Connecteurs pour<br />

400G et plus<br />

Exigences accrues en matière de débit, problèmes de place, réduction de<br />

la latence et haute disponibilité font partie des moteurs du développement<br />

de la nouvelle génération de techniques de transmission pour data centers.<br />

Les connecteurs HD de R&M sont à la hauteur de ces attentes.<br />

050.7317<br />

La nouvelle génération de techniques de<br />

transmission est placée sous le signe de<br />

« 400G et plus ». Ces technologies autorisent<br />

des débits de 400 (400G), de 800 (800G),<br />

voire jusqu’à 1,6 térabit par seconde (1,6T)<br />

sur les réseaux Ethernet. Les petits connecteurs<br />

multifibres permettent d’augmenter la<br />

densité des raccordements et d’optimiser le<br />

câblage, le rendant plus efficient et moins<br />

encombrant.<br />

Connecteurs pour 400G et plus<br />

CS (Contiguous Singlemode by Senko) :<br />

le CS convient pour la transmission sur<br />

grandes distances entre data centers.<br />

Il est équipé par exemple d’un émetteurrécepteur<br />

QSFP-400G-2FR4, conçu pour<br />

l’Ethernet à 400 gigabits.<br />

MDC (Miniatur Duplex Connector) :<br />

comparable au SN de USConnec, ce connecteur<br />

à deux fibres est tout aussi compact.<br />

Il est destiné aux liaisons monomodes et<br />

multimodes dans les data centers.<br />

Nouvelles configurations de fiche<br />

Afin de regrouper toujours plus de fibres dans<br />

un espace toujours plus exigu, de nouvelles<br />

configurations de fiches ont été normalisées.<br />

Elles sont désormais prêtes à être intégrées<br />

aux connecteurs.<br />

R&M propose des connecteurs adaptés aux<br />

exigences décrites, capables de gérer les<br />

futures vitesses de transmission. Le connecticien<br />

fournit tout d’un seul tenant : cordons<br />

de brassage, solution trunk préconnectorisée<br />

ou solution complète avec baies, panneaux,<br />

trunks et cordons de brassage. Autre avantage<br />

: R&M accorde une garantie produit de<br />

cinq ans et une garantie système de 25 ans.<br />

030.8083<br />

SN (Small Nano by Senko) :<br />

très compact, ce connecteur optique<br />

duplex est conçu pour les applications<br />

monomodes et multimodes dans les data<br />

centers. Les émetteurs-récepteurs sont<br />

disponibles pour les standards 800G-DR4<br />

(4x200G PAM4), 800G-DR8 (4x200G<br />

PAM4) et 800G-SR8 (4x200G PAM4).<br />

030.8003<br />

MTO16 (Multifiber Termination Push-On) :<br />

le connecteur MTO offre lui aussi une<br />

densité de fibres élevée. Particulièrement<br />

adapté pour les applications fibre dans les<br />

data centers, il est équipé d’émetteursrécepteurs<br />

de type QSFP-400G-SR8 ou<br />

800G-PSM8, par exemple.<br />

https://www.rdm.com/fr/<br />

cablage-fibre-netscale/<br />

030.7<strong>65</strong>5<br />

050.7094<br />

Beat Koch | Product Manager<br />

beat.koch@rdm.com<br />

10|2023–<strong>65</strong> <strong>CONNECTIONS</strong> | 17


Trends<br />

030.7622<br />

Applications cat. 8.1<br />

sur le LAN<br />

Solution peu onéreuse pour les data centers, la cat. 8.1 était initialement la championne des<br />

courtes distances, avec un débit de 40 gigabits par seconde sur 24 mètres. Toutefois, elle est<br />

aussi capable de hautes performances sur les moyennes distances dans les bâtiments.<br />

Le câblage LAN doit offrir des performances<br />

toujours plus élevées. Dans les bâtiments, les<br />

conditions cadres ont évolué ces dernières<br />

années. Ainsi, avec l’émergence des plafonds<br />

numériques, de plus en plus d’applications,<br />

nouvelles ou enrichies, passent par le LAN.<br />

Conçu en principe pour un débit de 10 Gb/s<br />

sur une distance de 100 m, le câblage LAN<br />

traditionnel est aujourd’hui appelé à fournir<br />

des performances de pointe inédites.<br />

Des applications telles que l’interconnexion<br />

de bornes WLAN (WAP) les antennes distribuées<br />

(DAS) pour la 5G sont gourmandes en<br />

bande passante. Les standards WiFi 6 WAVE2<br />

et WiFi7 exigent des débits supérieurs à<br />

10 Gb/s. Dans les domaines de la recherche<br />

et du multimédia également, une bande passante<br />

plus élevée pourrait soutenir certaines<br />

applications à forte intensité de calcul.<br />

Une solution par la normalisation<br />

Si elle n’était pas limitée à une distance de<br />

24 mètres, la cat. 8.1 serait un moyen élégant<br />

pour maîtriser ces défis. La normalisation offre<br />

toutefois une solution. Le rapport technique<br />

TR11801-9909 définit les conditions dans<br />

lesquelles un câblage cat. 8.1 peut transporter<br />

25 Gb/s sur une distance de 50 mètres.<br />

Globalement, pour une installation cat. 8.1,<br />

il est possible de concevoir trois niveaux de<br />

performance en fonction de la longueur de la<br />

liaison : 40 Gb/s jusqu’à 24 mètres, 25 Gb/s<br />

jusqu’à 50 mètres et, comme par le passé,<br />

10 Gb/s jusqu’à 95 mètres (cf. graphique).<br />

Quelles sont les conséquences dans la<br />

pratique ? Compte tenu de la répartition<br />

typique des longueurs de liaison, un câblage<br />

cat. 8.1 pourrait contribuer à augmenter<br />

considérablement la performance d’un LAN.<br />

Dans une infrastructure de bureau typique,<br />

20 % des postes de travail situés dans un<br />

rayon de 24 mètres par rapport au répartiteur<br />

d’étage bénéficieraient d’un débit de 40 Gb/s.<br />

Au-delà de cette distance, le câblage cat. 8.1<br />

fournirait une bande passante de 25 Gb/s à<br />

60 % des postes de travail.<br />

Solution complète cat. 8.1<br />

Le système cat. 8.1 du programme<br />

R&Mfreenet offre une solution compatible<br />

RJ45 pour les bandes passantes jusqu’à<br />

40 Gb/s, comprenant modules de raccordement,<br />

cordons de brassage et câbles<br />

d’installation. Conforme aux critères GHMT,<br />

le channel est certifié pour 40 Gb/s jusqu’à<br />

30 m et 25 Gb/s jusqu’à 50 m.<br />

Ces performances de pointe correspondent<br />

parfaitement aux attentes actuelles et futures.<br />

Une planification adéquate permet de réaliser<br />

un câblage cat. 8.1 couvrant les besoins futurs<br />

en bande passante dans un LAN, tout en<br />

offrant une rétrocompatibilité parfaite.<br />

ww.rdm.com/fr/cat-8-1/<br />

030.6289<br />

Différentes zones de débit sur un<br />

LAN en cat. 8.1 (graphique : R&M)<br />

Les immeubles modernes sont souvent équipés<br />

de plusieurs répartiteurs d’étage, ce qui<br />

réduit les distances de transmission. Dans une<br />

telle configuration, l’infrastructure cat. 8.1<br />

pourrait fournir 40 Gb/s à plus de 50 % des<br />

postes de travail et 25 Gb/s à tous les autres.<br />

050.7067<br />

Matthias Gerber<br />

Market Manager LAN Cabling<br />

matthias.gerber@rdm.com<br />

18 | <strong>CONNECTIONS</strong> 10|2023–<strong>65</strong>


News<br />

Failles cachées<br />

dans les LAN<br />

Pas de signal<br />

Flux magnétique<br />

Asymétrique<br />

Paire de données<br />

Symétrique<br />

Émetteur-récepteur Ethernet<br />

Alim.<br />

électr.<br />

050.7396<br />

041.0515<br />

Pas de saturation, signal ok<br />

Les ventes d’équipements PoE augmentent de 20 % par an. Généralement, ces équipements<br />

sont raccordés au câblage LAN existant, ce n’est que dans de rares cas qu’un nouveau câblage<br />

compatible PoE est installé. Pourtant, les risques pour le LAN sont considérables.<br />

Un environnement LAN de moindre qualité<br />

présente souvent des failles cachées, qui se<br />

révèlent impitoyablement lorsque le nombre<br />

d’équipements PoE raccordés au LAN augmente.<br />

Les raisons sont faciles à comprendre.<br />

Le protocole Ethernet veille à ce que les signaux<br />

de données atteignent leur destination,<br />

quitte à les aiguiller en cas de problème vers<br />

un mode de transmission plus lent, moins<br />

exigeant. L’origine de la défaillance, telle<br />

qu’une résistance trop élevée des contacts,<br />

n’est pas immédiatement identifiable.<br />

IDC rime avec sécurité<br />

Pour les applications PoE en particulier, R&M<br />

recommande l’utilisation de cordons de<br />

brassage autodénudants (Insulation Displacement<br />

Contact, IDC) qui assurent une connectorisation<br />

durablement stable et à faible<br />

résistance. En règle générale, ces cordons ne<br />

présenteront pas de déséquilibre résistif sur<br />

toute leur durée de vie, et ne causeront pas<br />

de problèmes de transmission inexpliqués<br />

des années après leur installation.<br />

Tous les cordons de brassage arborant le<br />

label de qualité PowerSafe sont connectorisés<br />

en technologie IDC et conviennent pour<br />

les applications PoE. En cas d’utilisation de<br />

composants PowerSafe, R&M accorde une<br />

garantie applicative à vie pour la PoE.<br />

www.rdm.com/fr/<br />

maitriser-le-desequilibreresistif/<br />

Pourtant, un paramètre, souvent négligé,<br />

permet de comprendre les causes d’une<br />

prise en charge insuffisante de la PoE : le<br />

déséquilibre résistif sur les paires de fils (DC<br />

Resistance Unbalance, DCRU). Dans le cas<br />

de la téléalimentation (PoE) des composants<br />

actifs, les flux magnétiques sur les ferrites<br />

des transformateurs d’entrée de l’émetteurrécepteur<br />

s’annulent mutuellement si le<br />

courant continu est transmis à parts égales<br />

sur les deux conducteurs. La transmission se<br />

déroule alors sans problème.<br />

Par contre, lorsque les deux conducteurs affichent<br />

une résistance différente, les courants<br />

ne sont pas répartis de manière égale. Les flux<br />

magnétiques dans les ferrites du transformateur<br />

ne s’annulent plus. Le courant continu<br />

peut provoquer une saturation magnétique<br />

du transformateur, ce qui interrompt la<br />

transmission de données. Selon l’IEEE, un<br />

taux de DCRU de 3 % suffit pour perturber<br />

la transmission.<br />

Facteur de risque :<br />

la perforation de l’isolation<br />

Les études de R&M montrent que les cordons<br />

de brassage connectorisés selon la technique<br />

de perforation de l’isolation (IPC) présentent<br />

souvent un déséquilibre résistif. En effet, les<br />

contacts IPC se dégradent facilement en raison<br />

d’influences environnementales ou de contraintes<br />

mécaniques. La résistance de contact des<br />

deux conducteurs augmente au fil du temps,<br />

généralement de manière asymétrique.<br />

Cette hausse asymétrique crée un déséquilibre<br />

résistif, qui s’aggrave par la suite et peut<br />

causer des coupures apparemment inexplicables<br />

dans le LAN. Un véritable cauchemar<br />

pour les équipes techniques chargées de<br />

localiser l’erreur.<br />

En fonction de la qualité des contacts IPC,<br />

même un nouveau cordon de brassage peut<br />

présenter un taux DCRU incompatible avec<br />

la téléalimentation. Il vaut donc la peine<br />

d’étendre les mesures à l’ensemble de la<br />

chaîne de liaison (« channel »), y compris aux<br />

cordons de brassage utilisés.<br />

R&M propose des explications supplémentaires<br />

sur le déséquilibre résistif dans un<br />

nouveau livre blanc, disponible gratuitement<br />

sur son site Internet.<br />

050.7067<br />

Matthias Gerber<br />

Market Manager LAN Cabling<br />

matthias.gerber@rdm.com<br />

10|2023–<strong>65</strong> <strong>CONNECTIONS</strong> | 19


News<br />

Baies LAN<br />

en boîte de construction<br />

030.8522<br />

Tant dans un petit bureau que dans un grand data center, les baies LAN sont la solution<br />

idéale pour abriter les équipements réseau. Leur conception modulaire facilite l’adaptation<br />

à l’évolution des exigences et garantit une utilisation efficace de l’espace disponible.<br />

Le nouveau programme modulaire de baies<br />

R&Mfreenet se décline en trois variantes :<br />

Classic Line (CL), Expert Line (EL) et Superior<br />

Line (SL). Chaque variante repose sur un<br />

bâti de base de nouvelle conception. Les<br />

éléments de la base et du toit sont insérés et<br />

vissés sur les quatre profilés verticaux, ce qui<br />

permet de construire un cadre d’une grande<br />

stabilité. Avantage pour le client : le cadre<br />

et le bâti sont livrables en pièces détachées<br />

pour être assemblés sur place. Le cadre de<br />

base comprend quatre profilés 19" galvanisés<br />

conducteurs munis de repères de hauteur,<br />

un goujon de mise à la terre ainsi que des<br />

points de mise à la terre pour chaque panneau<br />

posé sur la base. Le toit et la base peuvent<br />

recevoir des passe-câbles à brosse 2U sur les<br />

côtés gauche et droit et dans le fond. Afin de<br />

faciliter la circulation de l’air, trois découpes<br />

supplémentaires sont prévues pour l’installation<br />

d’unités à deux ou quatre ventilateurs.<br />

Trois lignes de produits<br />

Freenet Classic Line (CL) : conçue pour une<br />

charge utile de 800 kg, la baie de câblage<br />

existe en deux tailles – 800 x 800 mm et<br />

800 x 1000 mm (LxP) – et deux hauteurs<br />

– 42U (standard) et 48U. Elle est également<br />

disponible en version préconfigurée, avec un<br />

cadre de base complet, le panneau arrière,<br />

deux parois latérales et une porte avant<br />

vitrée. La baie est livrée, au choix, montée<br />

ou en pièces détachées. Toutes les parois<br />

sont verrouillables au moyen de la clé fournie.<br />

Deux coloris sont proposés : RAL 7035 (gris<br />

clair) et RAL 9005 (noir foncé).<br />

La ligne Freenet Expert Line (EL), pour salles<br />

de serveurs, utilise le même cadre de base,<br />

complété par une traverse multifonctions à<br />

mi-hauteur reliant les profilés 19" du cadre.<br />

Cette traverse supplémentaire permet d’augmenter<br />

la charge utile à 1200 kg.<br />

La ligne Freenet Superior Linie (SL), quant à<br />

elle, convient pour les petits data centers. Le<br />

cadre de base de la gamme Expert Line est<br />

complété par deux traverses multifonctions<br />

supplémentaires et une séparation air chaud/<br />

air froid.<br />

Tous les accessoires, tels que les parois<br />

latérales et les différentes portes (pleines,<br />

ajourées à 75 % ou vitrées) ainsi que les goulottes<br />

et guide-câbles verticaux, sont conçus<br />

pour les trois lignes de produits.<br />

Une modularité signée R&M.<br />

www.rdm.com/fr/<br />

systemes-de-batis-freenet/<br />

030.8518 030.8519 030.8523<br />

Andreas Klauser | Product Manager<br />

andreas.klauser@rdm.com<br />

050.7244<br />

20 | <strong>CONNECTIONS</strong> 10|2023–<strong>65</strong>


Success<br />

030.8503<br />

050.7397<br />

Câblage sécurisé<br />

pour le Crédit Agricole<br />

C’est une approche intéressante que le Crédit Agricole<br />

Centre-est a choisie en optant pour la réhabilitation de son<br />

siège régional existant plutôt que de déménager ou de démolir<br />

pour reconstruire. En rénovant les bâtiments inaugurés en 1987<br />

à Champagne-au-Mont-d'Or, l'entreprise montre son engagement<br />

envers la durabilité et la préservation du patrimoine<br />

architectural. Échelonnés entre septembre 2020 et juin 2023,<br />

les travaux ont permis de moderniser les installations tout en<br />

conservant le caractère historique de ce site de 67 000 m².<br />

Le Crédit Agricole a fait appel à R&M via INEO<br />

RAA pour la mise en œuvre de son nouveau<br />

réseau de données local. La réhabilitation<br />

globale et technologique du siège du Crédit<br />

Agricole Centre-est se devait d’avoir une<br />

solution haut de gamme. R&M a su répondre<br />

rapidement aux exigences spécifiques imposées<br />

par le caractère sensible des activités de<br />

l’établissement bancaire.<br />

Le cahier des charges pour la modernisation<br />

technique exigeait une solution de haute qualité,<br />

capable de garantir l’exploitation fiable à<br />

long terme du réseau de données local (LAN),<br />

toute défaillance du LAN ou du WLAN étant<br />

proscrite. Destinée à desservir le réseau de<br />

bureau et le réseau sans fil, l’infrastructure<br />

devait offrir des performances inégalées.<br />

Compte tenu des possibilités d’investissement,<br />

une solution de câblage cat. 6 A<br />

/classe EA de<br />

R&M a été retenue, complétée par un réseau<br />

fédérateur avec câblage en fibre optique OS2<br />

et OM4 et trois nœuds de répartition.<br />

Solution parée pour l’avenir<br />

La première étude de projet prévoyait la<br />

compatibilité de la solution avec un système<br />

intelligent de gestion automatisée des<br />

infrastructures (AIM) et la prise en charge par<br />

le réseau des applications, tant actuelles que<br />

futures.<br />

La possibilité d’ajouter en tout temps un<br />

système de gestion automatisée des infrastructures<br />

est l’un des atouts du système<br />

de câblage R&M. Les baies et les panneaux de<br />

brassage sont prêts à recevoir des composants<br />

inteliPhy Monitor, et le logiciel AIM inteliPhy<br />

net peut surveiller l’ensemble du réseau.<br />

Une coopération qui a fait<br />

ses preuves<br />

Ce projet illustre à nouveau la parfaite<br />

collaboration entre R&M et ses partenaires<br />

en France. L’évaluation et la livraison des<br />

composants réseau et la préconnectorisation<br />

des liens cuivre ont été confiées à Exertis<br />

Azenn, partenaire de distribution.<br />

Solution R&M pour le<br />

Crédit Agricole<br />

R&M, en collaboration avec ses partenaires<br />

en France, a fourni la nouvelle infrastructure<br />

LAN du Crédit Agricole à Lyon, comprenant :<br />

– 3200 connexions réseau<br />

– 7700 modules cat. 6 A<br />

EL<br />

– 230 panneaux de brassage à 24 ports<br />

– 140 tiroirs Unirack2<br />

– 3500 cordons cat. 6 A<br />

EL S/FTP Powersafe<br />

– 110 km de câbles cat. 7 F/FTP Dca<br />

– 15 km de câbles fibre OS2 et OM4<br />

Sterlan, partenaire d’installation certifié R&M,<br />

et Ineo Rhône Alpes Auvergne, une entreprise<br />

d’installation du groupe Bouygues, ont assuré<br />

la réalisation du câblage, qui répond en tout<br />

point aux exigences du Crédit Agricole.<br />

Cette collaboration démontre l’importance<br />

accordée à la sécurité et à la confidentialité<br />

des données. En choisissant R&M, le Crédit<br />

Agricole s’assure de disposer d’un réseau<br />

fiable et sécurisé pour soutenir ses opérations<br />

bancaires.<br />

www.credit-agricole.fr/<br />

ca-centrest/particulier.html<br />

050.7398<br />

Dominique Barek | R&M France<br />

dominique.barek@rdm.com<br />

10|2023–<strong>65</strong> <strong>CONNECTIONS</strong> | 21


News<br />

Prédestiné pour les<br />

environnements difficiles<br />

041.0642<br />

Depuis longtemps, les réseaux Ethernet ont conquis non seulement<br />

les bureaux, mais aussi les environnements d’exploitation difficiles, où<br />

les exigences sont plus strictes. Là, le canal de transmission doit offrir<br />

la même stabilité et fiabilité que les connexions en milieu tertiaire.<br />

Le portefeuille R&M comprend<br />

plusieurs produits protégés<br />

contre les projections d’eau,<br />

la poussière et les UV.<br />

041.0<strong>65</strong>1<br />

Un câblage cuivre garantit une transmission<br />

de données optimale, y compris à l’extérieur<br />

ou en environnement hostile, par exemple<br />

dans l’industrie alimentaire ou de l’emballage,<br />

la robotique ou la technique médicale.<br />

Les concepteurs et les fabricants ont pour<br />

mission veiller à la compatibilité de leurs<br />

produits avec des conditions d’exploitation<br />

difficiles : températures extrêmes, brouillard<br />

salin, saletés, humidité, vibrations. En outre,<br />

la connectique doit satisfaire une double exigence<br />

: résister à ces influences et permettre<br />

une installation sans erreur dans ce genre<br />

d’environnement.<br />

Avantages en matière de production<br />

Forte de son savoir-faire en matière de choix<br />

de matériaux adéquats et de son expérience<br />

pluridécennale sur le terrain, R&M a conçu<br />

des produits adaptés aux conditions les plus<br />

difficiles en milieu industriel. Les produits<br />

R&M résistent aux huiles, aux températures<br />

élevées, aux incendies, aux produits<br />

chimiques, mais aussi aux projections d’eau,<br />

à la poussière et aux UV. Ils conviennent donc<br />

parfaitement pour tout type d’installation<br />

industrielle.<br />

Les exigences plus strictes ou les demandes<br />

de services supplémentaires tels que la téléalimentation<br />

(PoE) sont prises en compte dès<br />

la phase de conception chez R&M. Fabriqués<br />

dans les usines de l’entreprise, les produits<br />

font l’objet d’un programme d’amélioration<br />

continue. De plus, afin de garantir en tout<br />

temps des standards de qualité élevés, R&M<br />

assure elle-même le développement des<br />

technologies requises à cet effet.<br />

Installation aisée<br />

La fiabilité d’un réseau ne dépend pas<br />

uniquement de la qualité des composants, le<br />

mode d’installation joue également un rôle<br />

important. L’installation des composants est<br />

simple et conviviale. Exempte d’erreurs, elle<br />

contribue à une exploitation fiable du réseau,<br />

quel que soit le domaine de production.<br />

Par ailleurs, les spécialistes de R&M proposent<br />

des conseils et des prestations de service, et,<br />

au besoin, l’élaboration de nouvelles variantes<br />

de produits.<br />

Link<br />

Angelo Auer | Product Manager<br />

angelo.auer@rdm.com<br />

050.7268<br />

22 | <strong>CONNECTIONS</strong> 10|2023–<strong>65</strong>


Corporate<br />

Les solutions sur mesure,<br />

une spécialité R&M<br />

R&M est réputée pour ses offres sur mesure et sa disponibilité de concevoir de<br />

nouvelles solutions en collaboration avec le client, dont certaines finissent par être<br />

intégrées à la gamme standard. Les cabines PoP (point de présence opérateur) en sont<br />

un exemple : le nombre de sites équipés ne cesse d’augmenter.<br />

Communes, collectivités publiques et entreprises<br />

de télécommunication attendent<br />

souvent des solutions à la demande évolutives<br />

pour leurs projets FTTH. En outre, les<br />

conditions cadres pour le déploiement de<br />

l’infrastructure haut débit varient d’un site<br />

à l’autre. R&M propose des prestations de<br />

conseil exhaustives et des cabines PoP sur<br />

mesure, clé en main.<br />

Le concept de cabines PoP rencontre un vif<br />

succès dans plusieurs pays. Lancée d’abord<br />

en Allemagne, cette solution y est à présent<br />

bien établie. Depuis peu, R&M propose des<br />

cabines PoP pré-équipées à la demande en<br />

Belgique également.<br />

Droit au but<br />

Un processus multicouches mène droit<br />

à la réalisation. Les spécialistes de R&M<br />

commencent par définir, avec le client, les<br />

exigences en matière d’infrastructures et les<br />

conditions sur le chantier. À ce stade, il est<br />

important de définir un calendrier et de le<br />

coordonner avec les services logistiques.<br />

La plupart des projets exigent des solutions<br />

adaptées aux besoins du site et du client.<br />

Ces solutions sont élaborées en interne,<br />

chez R&M, par une étroite collaboration entre<br />

services spécialisés, organisations de marché,<br />

sites de production internationaux et chaîne<br />

d’approvisionnement. Le service de conseil<br />

au siège de R&M est également impliqué.<br />

Les managers de produit assurent l’étude de<br />

projet pour les différentes configurations et,<br />

au besoin, construisent un prototype. Des<br />

spécialistes formés installent les composants<br />

techniques pour le point de raccordement, le<br />

répartiteur principal, etc. Pratiquement tous<br />

les composants requis pour un tel projet<br />

proviennent du portefeuille R&M. Enfin,<br />

R&M livre les conteneurs en flux tendu sur<br />

le chantier.<br />

Collaboration étroite<br />

Les interlocuteurs R&M et les conseillers<br />

techniques sur place sont en contact permanent<br />

tant avec les promoteurs du projet<br />

qu’avec la chaîne logistique. L’expérience<br />

montre en effet que seuls des échanges<br />

réguliers et une étroite collaboration pendant<br />

la phase de projet permettent d’élaborer et de<br />

réaliser la solution optimale.<br />

L’équipement<br />

R&M est en mesure d’intégrer tout composant<br />

actif ou passif dans les cabines PoP<br />

clés en main : conduits pour les entrées et<br />

les sorties de câble, cave à câble, système<br />

de guidage Raceway, bâtis 19", répartiteurs<br />

optiques de la gamme R&Mfoxs ou PRIME,<br />

installation électrique, éclairage, ASC,<br />

climatisation, protection incendie, système<br />

anti-effraction, contrôle d’accès.<br />

030.7192<br />

Au cours des trois dernières années, R&M<br />

a livré plus d’une centaine de cabines PoP<br />

clé en main, notamment en Allemagne. Les<br />

principales attentes des promoteurs de projets<br />

FTTH sont une solution de répartition<br />

sur mesure, un prix acceptable, une bonne<br />

qualité et un accompagnement technique<br />

tout au long du projet, y compris sur place.<br />

Les cabines PoP sont disponibles en trois<br />

tailles standard, de 3 m x 3 m à 6 m x 3 m.<br />

L’espace intérieur peut recevoir entre 4608<br />

et 32 256 fibres ou ports, en fonction du<br />

plan de répartition du client.<br />

050.7399<br />

La formation des installateurs impliqués joue<br />

également un rôle important, afin d’assurer<br />

d’emblée le parfait fonctionnement des<br />

stations PoP. Le client peut procéder à la<br />

mise en service de son réseau FTTH en toute<br />

sérénité.<br />

050.7400<br />

Damian Looser | Consultant Public Networks<br />

damian.looser@rdm.com<br />

10|2023–<strong>65</strong> <strong>CONNECTIONS</strong> | 23


Corporate<br />

030.8070<br />

R&M augmente sa capacité<br />

de production de câbles optiques<br />

Une câblerie en pleine croissance : R&M développe son site de production de câbles<br />

optiques à Děčín, en République tchèque. Les nouvelles acquisitions permettent<br />

la réalisation de conceptions de câble novatrices. Les premiers produits sont déjà prêts.<br />

R&M poursuit la modernisation de ses<br />

installations existantes afin d’augmenter sa<br />

capacité de production de câbles optiques.<br />

Deux nouvelles lignes d’extrusion ont été<br />

installées ces derniers mois. La première<br />

assure le gainage de câbles toronnés. Elle<br />

permet de produire, en plus des constructions<br />

050.7401<br />

050.7402<br />

R&M agrandit le parc de machines de sa câblerie<br />

en République tchèque, afin d'augmenter sa<br />

capacité de production de câbles optiques.<br />

existantes, de nouveaux modèles de câbles,<br />

tels que des câbles à rayure longitudinale en<br />

couleur, des câbles de branchement aériens,<br />

des câbles feeder avec gaine simple ou<br />

double pour des portées jusqu’à 200 m, ainsi<br />

que des microcâbles à structure superficielle<br />

optimisée facilitant le soufflage.<br />

Une deuxième ligne d’extrusion est dédiée à<br />

la fabrication de câbles à structure libre semifinis<br />

avec une grande diversité de finitions,<br />

notamment en matière de diamètres et de<br />

production de tubes avec ou sans gel.<br />

Développement de la gamme fibre<br />

Les équipes R&M chargées du développement<br />

de câbles n’ont pas attendu pour<br />

explorer les possibilités des nouvelles machines.<br />

Elles sont d’ores et déjà en mesure de<br />

présenter plusieurs constructions de câbles<br />

intéressantes. Le cordon de branchement In-<br />

Home, conçu pour la fibre résidentielle (Fiber<br />

in the Home) ou bureautique (Fiber to the<br />

office) est conforme à la classification Dca du<br />

RPC. Sa construction en simplex est similaire<br />

à celle d’un cordon de brassage. Parfaitement<br />

compatible avec les connecteurs FO Field, ce<br />

cordon accepte la connectorisation directe,<br />

y compris sur le terrain. En outre, ce câble<br />

présente une construction de fibre unique,<br />

à structure serrée, autorisant le dénudage<br />

jusqu’à 150 mm.<br />

Les assembleurs apprécieront l’offre enrichie<br />

de cordons de brassage simplex, avec des diamètres<br />

de 1,7 mm, 2,0 mm, 2,4 mm, 2,7 mm<br />

et 3,0 mm. Autre produit phare : les câbles<br />

breakout MiniCore, pour la terminaison de<br />

connecteurs MPO, qui regroupent jusqu’à<br />

six câbles simples (MiniCore) dans une<br />

seule gaine. Chaque MiniCore peut recevoir<br />

jusqu’à 12 fibres. La décharge de traction<br />

est en fil d’aramide. Ces câbles conviennent<br />

pour la terminaison directe de connecteurs<br />

multifibres (MPO). Utilisés avec un minirépartiteur,<br />

ils permettent aussi la confection<br />

de câbles de données dans les réseaux de<br />

distribution, de câblages horizontaux ou de<br />

câblages fédérateurs centralisés.<br />

www.rdm.com/fr/<br />

cable-fibre-optique/<br />

Lars Züllig | Product Manager<br />

lars.zuellig@rdm.com<br />

050.<strong>65</strong>44 050.7206<br />

24 | <strong>CONNECTIONS</strong> 10|2023–<strong>65</strong>


News<br />

Davantage de place<br />

pour les épissures<br />

En utilisation intérieure ou extérieure, de la maison individuelle<br />

au complexe immobilier, la gamme Polaris-box<br />

de R&M offre une grande souplesse en matière de terminaison<br />

optique. Grâce à leurs nouveaux inserts, les boîtiers<br />

peuvent accueillir encore plus de cassettes à épissures.<br />

Les réseaux en fibre optique dans les<br />

immeubles, les data centers ou les environnements<br />

industriels doivent offrir toujours plus<br />

de capacités, ce qui entraîne une augmentation<br />

de la densité de fibres et de connexions<br />

épissées dans les boîtiers de terminaison. Afin<br />

de répondre à ces besoins, R&M a développé<br />

de nouveaux inserts pour tous les boîtiers<br />

de la famille Polaris. Le gain de place autorise<br />

un nombre accru de raccordements et<br />

d’épissures.<br />

Une innovation, cinq applications<br />

Produits phares de la gamme, les Polaris-box<br />

SCM 24 et 36 offrent, respectivement, une<br />

capacité de 24 et 36 cassettes à épissures<br />

FMTS 30. Les cassettes suivantes sont<br />

proposées : la cassette à épissures 1TPU<br />

pour 4 ou 12 épissures serties (ANT) ou<br />

thermorétractables (HS) et la cassette à<br />

splitter 2TPU pour des applications P2MP<br />

supplémentaires. La cassette pour 12 fibres<br />

assure donc la terminaison de 288 épissures<br />

dans le Polaris-box 24 SCM et de 432 épissures<br />

dans le Polaris-box 36. Il est possible<br />

d’ajouter ultérieurement un support pour 12<br />

ou 18 traversées SC ou LC-D.<br />

De taille moyenne, le Polaris-box SCM 12<br />

est équipé du nouveau séparateur de fibres<br />

et de trois supports d’une capacité maximale<br />

de 12 cassettes à épissures FMTS Compact.<br />

Ces derniers conviennent pour 4 protections<br />

d’épissures HS ou ANT par cassette, afin de<br />

séparer jusqu’à 12 raccordements ou de<br />

réaliser jusqu’à 48 connexions épissées. Au<br />

besoin, un support pour 6 traversées SC ou<br />

LC-D peut être ajouté ultérieurement.<br />

Compacts, les Polaris-box SCM 4 et 6<br />

tiennent dans les endroits les plus exigus.<br />

L’insert pour fibres peut recevoir jusqu’à 12<br />

connexions épissées ANT ou HS. Ces boîtiers<br />

permettent l’intégration rapide de splitters et<br />

des 12 premières connexions épissées sans<br />

cassettes FMTS supplémentaires. Il est possible<br />

d’ajouter jusqu’à quatre ou six cassettes<br />

à épissures. Le support pour traversées a<br />

une capacité de quatre ou six connecteurs<br />

SC ou LC duplex, pour la terminaison de 12<br />

connexions brassées au maximum.<br />

021.6385<br />

Polaris-box 24 SCM<br />

Un plus pour les surlongueurs<br />

Une extension modulaire est disponible<br />

pour les boîtiers SCM P12, P24 et P36. Ce<br />

compartiment de lovage se monte sans outil,<br />

au choix, à gauche ou à droite des cassettes<br />

à épissures. Il offre un espace de stockage<br />

optimal pour les câbles à structure libre ou<br />

les câbles de branchement. Le système d’insertion<br />

facilite l’installation de câbles et de<br />

microtubes avec un diamètre de 2 à 16 mm.<br />

Outre les produits standard, R&M propose<br />

des boîtiers prééquipés réalisés sur mesure<br />

pour un projet client spécifique, avec des<br />

splitters, des connecteurs, des pigtails, des<br />

cassettes à épissures et des éléments d’étanchéité<br />

adéquats.<br />

www.rdm.com/fr/<br />

famille-polaris-box/<br />

Lorsque le boîtier P6 SCM accueille uniquement<br />

des épissures, la cassette FMTS-30<br />

peut également être utilisée, ce qui porte la<br />

capacité à 84 connexions épissées.<br />

Polaris-box 4 SCM<br />

030.7959<br />

Patrick Schilter | Product Manager<br />

patrick.schilter@rdm.com<br />

050.6759 050.6970<br />

10|2023–<strong>65</strong> <strong>CONNECTIONS</strong> | 25


Corporate<br />

050.7403<br />

R&M mise<br />

sur l’écoemballage<br />

R&M applique les principes du développement durable au quotidien. Les clients peuvent<br />

compter sur sa volonté de concevoir des solutions écologiques et économes en ressources.<br />

Un exemple : l’emballage du nouveau connecteur FM45 cat. 6 A<br />

EL.<br />

Sachets et films en plastique servent de<br />

matériel d’emballage depuis des décennies.<br />

Économiques, faciles à utiliser et disponibles<br />

partout, ils offrent une excellente protection.<br />

Toutefois, en cas d’élimination incorrecte, le<br />

plastique produit beaucoup de déchets. Les<br />

films en plastique sont à base de pétrole,<br />

une matière première bien trop précieuse<br />

pour des emballages à usage unique. Pour<br />

ces raisons, conformément à sa stratégie<br />

de développement durable, R&M entend<br />

introduire progressivement des emballages<br />

respectueux de l’environnement et économes<br />

en matières premières.<br />

Ses buts :<br />

– suppression des emballages en plastique à<br />

usage unique d’ici à 2027 ;<br />

– utilisation optimale de boîtes en carton afin<br />

de réduire les déchets ;<br />

– optimisation des spécifications du carton<br />

afin de limiter les besoins en ressources ;<br />

– recours aux médias numériques en remplacement<br />

des étiquettes et manuels en<br />

papier.<br />

Ces activités sont coordonnées par un groupe<br />

de travail multidisciplinaire. Ses objectifs pour<br />

2024 :<br />

– réduction de 14 t de la consommation<br />

de matériaux nouveaux pour les films en<br />

plastique grâce au recours à des matériaux<br />

recyclés ;<br />

– réduction de 60 t de la consommation de<br />

carton ;<br />

– réduction de 11 t du papier utilisé pour les<br />

manuels d’installation ;<br />

– développement de processus pour une<br />

nouvelle stratégie de conditionnement.<br />

26 | <strong>CONNECTIONS</strong> 10|2023–<strong>65</strong>


Projet pilote FM45 cat. 6 A<br />

EL<br />

Le nouveau connecteur RJ45 confectionnable<br />

sur site FM45 cat. 6 A<br />

EL a été choisi<br />

pour les essais pilotes des emballages sans<br />

plastique. En premier lieu, R&M évaluera<br />

l’acceptation des emballages par les clients.<br />

En outre, l’entreprise entend instaurer des<br />

processus de fabrication et de traitement<br />

automatisés. S’agissant du FM45, R&M<br />

compte économiser par an près de 1000 kg<br />

d’emballages en plastique et 90 kg de papier<br />

pour les manuels d’installation.<br />

Plusieurs aspects sont à prendre en compte,<br />

par exemple :<br />

– L’impression se fait directement sur le<br />

sachet en papier recyclé ; il n’est pas nécessaire<br />

d’apposer une étiquette.<br />

– Un papier foncé atténue les contrastes, ce<br />

qui a une influence sur la présentation.<br />

– Le sachet en papier étant opaque, une<br />

photo du produit imprimée sur le sachet<br />

facilite l’identification visuelle.<br />

– Un mode d’emploi schématisé est imprimé<br />

au verso. Le code QR sur l’emballage permet<br />

d’accéder à un mode d’emploi détaillé<br />

sur Internet.<br />

Coffret de présentation en bois<br />

Jusqu’ici, à l’occasion de leur lancement, R&M<br />

présentait ses nouveaux produits dans des<br />

boîtes en carton avec un insert en mousse.<br />

Dans l’ensemble, ces coffrets ne sont pas<br />

utilisés en grandes quantités. Toutefois, les<br />

responsables de produit souhaitaient innover<br />

lors de la commercialisation du FM45 cat. 6 A<br />

EL : réaliser un coffret de présentation totalement<br />

exempt de mousse et respecter à la<br />

lettre le principe « Reduce, Reuse, Recycle ».<br />

Deux approches ont été élaborées pour la<br />

mise en œuvre :<br />

Lorsque l’aspect « représentation » doit être<br />

mis en avant, R&M mise sur une solution basée<br />

sur un coffret en bois réutilisable. Fraisés<br />

dans deux pièces de frêne, le couvercle et le<br />

fond du coffret sont fabriqués chacun d’une<br />

seule pièce. Les composants du produit sont<br />

présentés dans un insert en carton lamellé<br />

collé.<br />

050.7404<br />

Une fois qu’il ne sert plus à la présentation de<br />

produits, le coffret peut être utilisé à des fins<br />

décoratives, l’insert en carton étant recyclé.<br />

Lorsqu’il s’agit de présenter un produit au<br />

client à des fins de test, R&M renonce au<br />

coffret. Les produits sont emballés dans deux<br />

inserts en carton lamellé collé, placés sous un<br />

fourreau en papier.<br />

Tous les matériaux de cette solution se<br />

recyclent après usage.<br />

www.rdm.com/fr/lentreprise/a-propos-derm/responsabilite-entrepreneuriale/<br />

030.8604<br />

041.0813<br />

Le nouveau connecteur RJ45 confectionnable sur site FM45 cat. 6 A<br />

EL est livré<br />

dans un emballage en papier.<br />

050.7067<br />

Matthias Gerber<br />

Market Manager LAN Cabling<br />

matthias.gerber@rdm.com<br />

10|2023–<strong>65</strong> <strong>CONNECTIONS</strong> | 27


Rejoignez-nous sur<br />

les réseaux sociaux !<br />

Plus d’informations sur notre portail de blogs :<br />

www.rdm.com/fr/blog/<br />

Siège social<br />

Suisse<br />

Reichle & De-Massari AG<br />

Binzstrasse 32<br />

CHE-8620 Wetzikon<br />

Téléphone +41 (0)44 933 81 11<br />

www.rdm.com<br />

Contact<br />

R&M Corporate Communication Team<br />

corpcom@rdm.com

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!