10.07.2015 Views

Mario Jean - Université du Québec

Mario Jean - Université du Québec

Mario Jean - Université du Québec

SHOW MORE
SHOW LESS

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

www.energia.uqtr.caMAGAZINE DES DIPLÔMÉS ET PARTENAIRES DE L’UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES • MAI 2006 • VOLUME 4PP40052071Premier Gala des Pythagoreun succèsNos chercheursengagés dans la lutteaux cancers fémininsUne chaire derecherche en é<strong>du</strong>cationpour favoriser leplein potentiel desjeunes en difficulté<strong>Mario</strong> <strong>Jean</strong>en toute simplicitéDiplômé à l’honneurCOLLABORATION SPÉCIALE :


Nos diplômés sortent de l’ordinaire...Gloria Lemire, CA, CMA, CPA(Sciences comptables 1983)AssociéeVerrier Paquin Hébert, comptables agréésDrummondvilleFrédéric Pruvost(Histoire 1986, Sciences de l’é<strong>du</strong>cation 1987)DirecteurÉcole secondaire <strong>Jean</strong>-NicoletCommission scolaire de la RiveraineNicoletCéline Coderre(Biologie médicale 1987)Chef de département, PharmacieLAB Recherche Pré-Clinique International inc.Laval...ils sont partenaires de leuruniversité dans le recrutementde finissants, et le placement de stagiaires.WWW.UQTR.CAFrançois Pageau(Chimie 1986)Directeur, recherche et développementGroupe Sani-Marc inc.Victoriaville


Le magazine des diplômés et partenaires de l’UQTR est publié une fois parannée en format papier et distribué par la poste aux diplômés et partenaires de l’UQTR.Une version électronique est aussi distribuée par courriel aux abonnés. L’abonnement àla version électronique est gratuit à l’adresse www.energia.uqtr.caTirage: 51 000Éditeur :Bureau de soutien audéveloppement universitaireMarianne Méthot (85), directriceRédacteur en chef, recherchisteet coordonnateur: Marc Boivin (84)Collaborateurs: Serge Boudreau (88)Françoise DescoteauxDanielle Gascon (79)Pierre Pinsonnault (04)Révision des textes : Céline Grenier (03)Françoise DescoteauxPhotos :Conception, graphisme etmise en page:Prépresse et impression :Distribution :Retourner toute correspondancene pouvant être livrée au Canada à :Changement d’adresse etsite WEB des diplômés :Courriel :Terry Charland, Flageol photoGilles GagnéFrançois Pinard (86), Mr PhotoGilles RouxFrançois Roy, La PresseMédiaVoxImprimerie de la Rive Sud LteePostes CanadaEnvoi de poste-publications canadienneNuméro de convention 40052071UQTR - Relations avec les diplômésLocal 1005, pavillon Suzor-CôtéC. P. 500, Trois-Rivières (Québec)G9A 5H7www.uqtr.ca/diplomeenergia@uqtr.caTéléphone : 1 866 DIP-UQTR (1 866 347-8787)Télécopieur : 1 866 212-UQTR (1 866 212-8787)Dépôt légal :ISSN : 1499-7592Bibliothèque nationale <strong>du</strong> QuébecBibliothèque nationale <strong>du</strong> CanadaDans ce numéroMot <strong>du</strong> recteurà tous les diplômés de l’UQTRÉrik et Sophievoguent sur un succès grandissantÉ<strong>du</strong>cation :Chaire de rechercheNormand-Mauricepour favoriser le plein potentieldes jeunes en difficultéNos chercheursen biologie médicale engagés dansla lutte aux cancers fémininsUn premier Gala des Pythagoresous le signe de l’excellence<strong>Mario</strong> <strong>Jean</strong>…en toute simplicitéGaétan Grondin40 ans en enseignement des artsQuelques événements marquantsde la dernière année...… et à venir en 2007, à l’UQTRL’Association des diplôméeset diplômés :une croissance soutenue!468111618212224Note de la rédactionLa repro<strong>du</strong>ction des articles est autorisée pourvu que la source soit mentionnée.Dans le présent magazine, le générique masculin est utilisé dans le seul but d’allégerle texte. L’éditeur tient à remercier toutes les personnes, diplômés, employés del’UQTR, amis et partenaires, qui ont collaboré à la présente publication.Ce pro<strong>du</strong>it est recyclable là où lesinstallations nécessaires existent.Showtime une revue musicaleinédite et exclusive!Les stages et l’emploi à l’UQTR :talent et créativité à votre service !QUE DEVENEZ-VOUS?283032


UQTRUNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRESLA FORMATIONCONTINUEUNE VALEUR AJOUTÉEPOUR VOTRE FORMATIONOU CELLE DE VOS EMPLOYÉS,COMMUNIQUEZ AVEC NOUS !NOUVEAUBaccalauréat enpsychoé<strong>du</strong>cationà temps completà Québec.N O U S S O M M E S C H E Z V O U S...QuébecDans votre entreprise par nos formations sur mesure.Sur Internet par nos cours en ligne.Dans nos centres hors campus.TROIS-RIVIÈRESJolietteSt-GeorgesSorel-TracyVarennesVictoriavilleSt-HyacintheDrummondvilleService des partenariats, de la formation continue et des centres hors campus3351, boul. des Forges, Trois-Rivières (Québec), G9A 5H7Tél. : (819) 376-5206 Sans frais : 1 800 365-0922 poste 2124 Télécopieur : (819) 376-5207 Web : www.uqtr.ca5


Récemment établie dans le petit village de Portneuf,près de Québec, l'entreprise Précourt Systèmesinnove dans un domaine bien particulier : celui <strong>du</strong>nautisme. Les deux propriétaires, Érik Précourt etSophie Marcouiller, conçoivent et fabriquent despièces de voiliers, mais aussi des bateauxmulticoques construits sur mesure pour une clientèletrès spécialisée. Grâce à leur passion pour la voile etl'entrepreneuriat, Précourt Systèmes est aujourd'huireconnue mondialement et vogue sur un succèsgrandissant.il y avait l'UTREK », lancent en chœur les deux amoureux,se remémorant avec sourires le temps de leurs premières rencontres.À cette époque, Sophie poursuivait ses études au baccalauréaten génie chimique, avec une grande préoccupation pourl'environnement. Après avoir implanté avec succès un programmeenvironnemental lors de son stage de fin d'études dans une entreprise<strong>du</strong> groupe Saputo, la jeune femme a occupé le poste de directricede projets et développement à la Régie de gestion des matièresrési<strong>du</strong>elles de la Mauricie.Pendant ce temps, Érik cheminait dans l'enceinte de l'UQTR, d'abordcomme étudiant, mais aussi en tant que membre et capitaine deFormule SAE, la compétition annuelle d'auto de course des étudiantsde l'École d'ingénierie. Son baccalauréat terminé, il a occupé alors unposte d'auxiliaire de recherche au Département de génie mécaniqueainsi qu’un poste de chargé de cours. « Durant cette période, préciseÉrik, j'ai pu approfondir mes connaissances dans tous les domainesreliés au génie. »Ayant toujours été passionnés par la voile, Érik et Sophie achètent,en 1997, un voilier monocoque qu’ils rénovent ensemble. Puis,en septembre 2000, le couple entreprend à temps per<strong>du</strong> la fabricationd'un trimaran; dès lors, les bases de la future entreprise sont posées.Installés dans une toute nouvelle bâtisse depuis le 1 er février 2006,Érik et Sophie, respectivement diplômés de l’UQTR en géniemécanique manufacturier (1998) et en génie chimique (1997), viennentde réaliser l’expansion anticipée pour leur PME. À ce jour, pas moinsd'une quinzaine d'employés œuvrent à leurs côtés afin de respecterun calendrier de commandes déjà très chargé. La clientèle del’entreprise, des amateurs de nautisme dispersés un peu partout surle globe, fait directement affaire avec le couple de Portneuf qui, déjà,s'est taillé une solide réputation dans son domaine d'expertise. « Nousavons des clients influents qui aiment ce que Précourt Systèmes leurpropose, affirme Sophie. Le milieu <strong>du</strong> nautisme étant très petit,le bouche à oreille y a fait beaucoup dans le succès que nousconnaissons aujourd'hui. »«Une de nos plus grandes fiertés est de n’avoirjamais baissé les bras, de ne pas avoir ralenti lacadence. Nous avons toujours»élargi notre visionet avons beaucoup osé.Une histoire de passionCe succès est certes le fruit d'une intense collaboration entre Érik etSophie, mais aussi d'une expertise acquise au fil des ans. « Je détiensune bonne expérience dans la conception », tient à souligner Érik, quia entrepris des études universitaires après avoir travaillé plus de huitannées à l'usine de pâtes et papiers trifluvienne Wayagamak. Aprèsavoir flirté un an avec l'École de technologies supérieures de Montréal,le jeune homme décidait par la suite de revenir à Trois-Rivières pourentreprendre un baccalauréat en génie mécanique à l'UQTR.C'est d'ailleurs <strong>du</strong>rant son séjour à l'université trifluvienne que sonparcours croise celui de Sophie Marcouiller. « Dans ce temps-là,6Une passion qui devient un travailÉrik se fait tout d'abord connaître par l'entremise d'un forum dediscussion sur lequel naviguent plusieurs amateurs de trimaran qui seréunissent pour partager leur passion. Connaissant son expertise,ceux-ci font part au jeune homme des problèmes qu'ilsrencontrent; puis, à la lumière descommentaires émis, Érik travaillesur des prototypes et conçoit despièces uniques de voilierrépondant à des besoinsspécifiques. Un jour, un certainDr Sigi Stiemer, célèbre architectestructuriste de l’University ofBritish Colombia, demande àÉrik de lui construire un bateau surmesure. « Il a par la suitecontribué à notre réputation au seinde cette communauté, explique Érik.Dans notre domaine d'expertise, les gens cherchentdes items bien précis et des bateaux construits surmesure, selon leurs besoins. » Puis, en 2002, afin de répondreà une demande croissante pour ses pro<strong>du</strong>its novateurs,Érik enregistre l'entreprise. Précourt Systèmes est née.En 2004, Sophie profite d’un congé de maternité suivant la naissancede leur deuxième enfant pour réaliser un plan d'affaires. Elle entrevoitle développement de l'entreprise, d’une part, en planifiant notammentl’acquisition d’une bâtisse et de machines et, d’autre part,en élaborant un réseau de distribution efficace. « Tous les deux, nousavions l'idée d'être entrepreneurs depuis longtemps. Personnellement,je suis une passionnée de gestion et l'entreprise est une prolongationde ce que je faisais à la Régie de gestion des matières rési<strong>du</strong>elles »,raconte celle qui, en 2005, quitte son poste de directrice pour seconsacrer entièrement à la gestion de Précourt Systèmes.


É<strong>du</strong>cationChaire de rechercheNormand-MauricePour favoriser le plein potentiel des jeunes en difficulté Par Pierre PinsonnaultL'équipe de chercheurs de la Chaire de recherche Normand-Maurice de l'UQTR se préoccupe d'uneproblématique alarmante présente dans les écoles québécoises, à savoir celle de la réussite scolaire et socialedes jeunes ayant des troubles d'apprentissage. Menés en étroite collaboration avec divers intervenants del'é<strong>du</strong>cation, les travaux effectués dans le cadre de la Chaire se concrétisent par une intervention directe dansle milieu. Cependant, il reste encore beaucoup de travail à abattre pour assurer cette réussite dansl'ensemble <strong>du</strong> système scolaire québécois.Toute la question de la réussite scolaire et sociale des élèves en difficulté provoque ungrand questionnement au Québec. Alors que des chercheurs documentent lesbienfaits de l’inclusion scolaire, le modèle québécois favorise davantagel'intégration de ces élèves. Ainsi, les élèves présentant des troublesd'apprentissage, c'est-à-dire qui ont un trouble spécifique etpermanent lié au traitement de l'information, soit par exemplevis-à-vis de la lecture, de l'écriture ou de l'expression orale,sont desservis en partie ou en totalité dans des classesspécialisées, et ce, tôt dans leur parcours scolaire. Ces classesregroupent habituellement des jeunes ayant des troublesd'apprentissage, mais aussi d'autres jeunes ayant une variétéd’autres difficultés ou encore des troubles de comportement.Pour Nadia Rousseau, professeure au Département dessciences de l'é<strong>du</strong>cation de l'UQTR et titulaire de la Chairede recherche Normand-Maurice, cette situation provoquel'effet contraire de celui recherché. En effet, selon elle, « cesélèves, dès l’âge de 8, 9 ou 10 ans, se retrouvent enprésence d'autres jeunes aussi "poqués" qu'eux, ce quientraîne, entre autres, la perte de motivation et ledécrochage scolaire ». À ce titre, les statistiques sonttroublantes : alors que l’étude de cohortes révèle que28 % à 38 % des enfants sont identifiés comme étanten difficulté <strong>du</strong>rant leur parcours scolaire,les recherches démontrent qu'environ 30 %d'entre eux ont accès à un diplôme d’étudessecondaires, tous diplômes confon<strong>du</strong>s.« C'est peu! », déplore M me Rousseau enmettant l'accent sur les 70 % qui seretrouvent sans qualification et tropsouvent à la charge de la société.8Nadia Rousseau,titulaire de la Chaire de recherche.


Les CFER : une approche qui favorisela réussite socioprofessionnelleC'est d'ailleurs pour répondre aux besoins de ces jeunes sansdiplôme que le Centre de formation en entreprise et récupération(CFER) est apparu au début des années 1990. Né à Victoriavilled'une initiative de M. Normand Maurice, surnommé le « père de larécupération au Québec », le CFER est une école-usine dont l'activitéprincipale est la récupération dans une perspective de développement<strong>du</strong>rable, articulée selon une démarche originale adaptée au rythmedes jeunes ayant des difficultés d'apprentissage et d'adaptation.L'objectif premier de cette approche est de proposer un cheminementparticulier d'insertion sociale et professionnelle destiné à des jeunesde 16 à 18 ans qui accusent un retard scolaire pratiquementirrattrapable. À ce jour, il existe 17 CFER sur le territoire québécois,qui octroient, après une formation de deux ans, un certificat deformation en entreprise et récupération attribué par le ministère del'É<strong>du</strong>cation, <strong>du</strong> Sport et <strong>du</strong> Loisir <strong>du</strong> Québec. « C'est une approchefort différente qui fonctionne auprès d’une majorité de jeunes,commente Nadia Rousseau. À mon premier contact avec l'univers <strong>du</strong>CFER, j'ai été renversée par ces jeunes en difficulté qui étaient heureuxd'être à l'école. »Ce premier contact s'est pro<strong>du</strong>it en 2001 lorsqueMM. Normand Maurice et Robert Arsenault ont approché NadiaRousseau et Lyse Langlois, aussi professeure à l'UQTR, dans le butde les amener à s'intéresser à l'approche CFER. Peu de temps après,la Chaire de recherche CFER voyait le jour avec comme premièretitulaire M me Langlois qui, en 2002, céda sa place à la professeureRousseau. Puis, en 2004, afin de rendre hommage au personnage àl'origine des Centres de formation en entreprise et récupération,la Chaire de recherche CFER était renommée Chaire de rechercheNormand-Maurice. Pour mener à bien son premier mandat,qui s'échelonne de 2002 à 2007, la Chaire bénéficied'un fonds de 1 000 000 $ provenant de dons de laFondation CFER et de la Fondation Lucie et AndréChagnon, offerts par le biais de la Fondation de l'UQTR, enplus de subventions de recherche attribuées par diversorganismes fédéraux, provinciaux et régionaux.La recherche au service desjeunes en difficulté« La mission de la Chaire, explique la titulaire, estde faire de la recherche scientifique qui a uneportée pratique. Nous nous intéressons auxdiverses stratégies, structures, écoles etméthodes d'enseignement innovantes,notamment l’inclusion scolaire responsable(tout particulièrement au primaire et aupremier cycle <strong>du</strong> secondaire) et aux CFER,qui viennent en aide aux élèves ayant desdifficultés scolaires importantes, majoritairementdes jeunes aux prises avec destroubles d'apprentissage. En d'autrestermes, la Chaire effectue des recherchesqui sont directement réinvesties dans lemilieu, dans la communauté. »Déjà, à la lumière des recherches réaliséesdans le cadre de la Chaire, trois projetsd'application sur le terrain ont vu le jour.L'un, en Beauce, vise à modifierl’organisation des enseignements en« tâche globale » au premier cycle <strong>du</strong>secondaire. Cette réorganisation auraitun impact significatif sur lesapprentissages scolaires et sociaux desjeunes.Nadia Rousseauavec l’ensemble desintervenants de l’écolecentrale de Nouvelle.9


Un deuxième projet, à Ottawa, vise à sensibiliser les jeunes parl'entremise d'une trousse, Les bottines de Benoît, conçue encollaboration avec le Centre de transfert pour la réussite é<strong>du</strong>cative<strong>du</strong> Québec (CTREQ). Cette trousse permet d'améliorer ladynamique et les communications entre les enfants ayant destroubles d'apprentissage et les professionnels de l'é<strong>du</strong>cation.Les bottines de Benoît, qui propose des outils de sensibilisationet des moyens d'intervention, est justement le fruit desconstats de recherche transposés dans le milieu scolaire.Le troisième projet, en cours d'implantation en Gaspésie,résulte d’une demande de la Commission scolaireRené-Lévesque. Ce projet consiste à repenser les rôlesdes enseignants, les façons de faire ainsi que la structured'enseignement dans les écoles primaires afin d’offrir unepédagogie inclusive, c'est-à-dire d'inclure les élèvesprésentant des troubles d'apprentissage dans desclasses ordinaires plutôt qu'à l'intérieur de groupesspécialisés. Pour M me Rousseau, cette approche estgagnante, puisque « plus l'inclusion débute tôt, plus leschances de succès sont grandes ». Notons que ce projets’étendra au premier cycle <strong>du</strong> secondaire <strong>du</strong>rant laprochaine année scolaire.À l'approche de la fin de son premier mandat, l'équipetravaille aussi à assurer la pérennité de la Chaire pourla période 2007-2012, et ce, afin de poursuivre sesactivités sur le terrain occasionnant de nombreuxcoûts. « Pour payer les frais de recherche, nous avonsbesoin de l'aide d'indivi<strong>du</strong>s ou d’organismes quidésirent investir dans le transfert des connaissances pour ainsifavoriser l'application concrète de stratégies gagnantes dans le milieu,soutient la chercheuse de l'UQTR. Cela permet la mise en place desolutions pour les jeunes de tous âges ayant des troublesd'apprentissage qui, laissés à eux-mêmes, n'ont que peu de chancesde devenir des membres actifs de la communauté. »Une femme passionnéeL'intérêt de Nadia Rousseau pour les jeunes démotivés et aux prisesavec des difficultés scolaires provient de son expérienced'enseignement dans une école secondaire à la fin des années 1980.« À l'époque, j'enseignais la flûte traversière à une "gang" d'ados quin'avaient que bien peu d’intérêt pour ce que je leur montrais, relate laprofesseure. Cela a amené un questionnement chez moi, à savoircomment faire pour accrocher ces jeunes démotivés et pourquoisont-ils démotivés. »C'est alors qu'elle décide de se lancer dans des études supérieures.Arrivée dans l'Ouest canadien en 1991, la jeune femme entreprend,à la University of Alberta, sa maîtrise en é<strong>du</strong>cation spécialisée. Tout enœuvrant à titre de professeure associée à la Faculté St-<strong>Jean</strong>, qui estla faculté francophone de la University of Alberta, elle poursuitau doctorat en psychopédagogie. En 1998, avec son doctorat enpoche, elle obtient un poste de professeure au Département dessciences de l'é<strong>du</strong>cation de l'UQTR et continue ses recherches enintervention, notamment auprès des jeunes « laissés pour compte »<strong>du</strong> système scolaire. « Je voulais avoir un travail qui me permettraitd'être en contact avec les gens, de toucher à l'indivi<strong>du</strong> », se rappelleNadia Rousseau qui, déjà à l'âge de huit ans, caressait l'idée d'êtreprofesseure d'université, à l'image de son père. ❑«La mission de la Chaire est de faire de la recherche scientifiquequi a une portée pratique. En»d'autres termes, la Chaire effectuedes recherches qui sont directement réinvesties dans le milieu,dans la communauté.10


Nos chercheursen biologie médicale engagés danspar Serge Boudreaula lutte aux cancers fémininsLorsque le professeur Éric Asselin a annoncé à ses collègues chercheurs et mentors qu’il souhaitait entreprendre sa carrière de chercheur enbiologie médicale à l’Université <strong>du</strong> Québec à Trois-Rivières, certains n’ont pas caché leur scepticisme. Choisir une université qui ne compte pasd’affiliation avec un centre hospitalier n’était pas très logique aux yeux de plusieurs. C’était bien mal connaître Éric Asselin et l’UQTR.Au tournant <strong>du</strong> millénaire, le chercheur originaire de Mistassini au Lac-St-<strong>Jean</strong> venait de terminer son secondpostdoctorat au Loeb Health Research Institute, à l’Hôpital civique d’Ottawa, une expérience qui suivaitson passage à l’Université Texas A&M. À première vue, son retour en région dans une université nepossédant pas de faculté de médecine laissait présupposer que ce jeune professeur, alors âgé de28 ans, devrait mettre en veilleuse ses ambitions de chercheur en endocrinologie et oncologie.« J’avais le choix de relever un gros défi à l’UQTR ou d’aller m’installer dans un centrede recherche bien établi. J’ai choisi de relever le défi et de monter mon propre laboratoire àTrois-Rivières », mentionne-t-il.Ce que beaucoup de gens ne savent toujours pas, c’est que la biologie médicale est l’une desdisciplines qui a été la base de la fondation de l’UQTR en 1969. Éric Asselin allait donc pouvoircompter sur un environnement propice au développement de son projet. Ce secteur académiquea connu au fil des ans une évolution constante au sein <strong>du</strong> Département de chimie-biologie, intégrantplusieurs unités de recherche en biologie-écologie, chimie-biochimie et en biologie médicale.Le monde d’Éric Asselin s’anime autour de la biologie moléculaire et cellulaire, un axe de recherchemajeur qui caractérise la biologie médicale à l’UQTR. Une année après son arrivée sur le campustrifluvien, le jeune chercheur déploie les bases d’une stratégie qui donnera un nouveau souffle auGroupe de recherche en biologie médicale, dirigé depuis la fin des années 80 par le professeurClaude Gicquaud. Dès 2002, le professeur Asselin assure la direction de l’équipe qui s’appelleradésormais Groupe de recherche en biopathologies cellulaires et moléculaires (GRBCM).Ces chercheurs canalisent leurs forces sur trois axes principaux :Thérapies anti-cancéreuses• Cancer <strong>du</strong> sein, des ovaireset de l’utérus• Thérapie génique etimmunothérapies• Chimiothérapie, agentsantinéoplasiques et ciblagede médicamentsDéveloppementGynécopathologies• Infertilité chez la femme• Immunologie de larepro<strong>du</strong>ction• Apoptose et surviecellulaire dans le tractusrepro<strong>du</strong>cteur fémininPathologies moléculaireset endocriniennes• Diabète et maladies <strong>du</strong> foie• Résistance aux agentshépato-toxiques• Glycogenose• Apoptose et potentiel redox• VIH/sidaLe dynamisme <strong>du</strong> professeur Asselin et sa soif de relever des défis ont créé unvéritable effet d’entraînement. Le GRBCM aura permis de regrouper des collègues <strong>du</strong>Département de chimie-biologie ayant des forces complémentaires, créant ainsi uneimportante synergie. La puissance d’attraction <strong>du</strong> GRBCM chez les chercheurs dela relève est également un indicateur de son dynamisme. « L’arrivée et le succès desjeunes chercheurs dans le groupe assurent la continuité des activités <strong>du</strong> GRBCMet permettent le maintien de la recherche de pointe. Notre groupe apparaît doncavant tout comme une structure départementale, une structure de formationd’étudiants diplômés et une structure de recherche de calibreinternational », précise le chercheur.Éric Asselin, directeur <strong>du</strong> Groupe de recherche.11


CrédibilitéQuatre ans après son arrivée à l’UQTR, le professeur Asselindissipait déjà le scepticisme qui animait certains de sescollègues dans le monde universitaire québécois, notammenten parvenant à décrocher d’importantes subventions. Il acréé une première à l’UQTR en obtenant <strong>du</strong> financementauprès des Instituts de recherche en santé <strong>du</strong> Canada etune prestigieuse bourse de nouveau chercheur. « J’ai dûme battre pour développer mon laboratoire. Chaque foisque je soumets des demandes de financement, je suisen compétition avec des chercheurs qui sontsolidement établis dans de grandes institutions, où ilsse consacrent à 100 % à la recherche. Sans prétention,je peux dire que dans un tel contexte il fallait êtremeilleur que les autres pour se tailler une part <strong>du</strong>gâteau », commente le professeur-chercheur.PartenariatsÉric Asselin s’est ensuite concentré sur les forcesde l’environnement régional mauricien pourcombler l’absence <strong>du</strong> milieu hospitalier dans larecherche à l’UQTR. Il est parvenu en juin 2004 àsceller une entente avec le Centre hospitalierrégional de Trois-Rivières (CHRTR). Cette autrepremière dans l’histoire de notre universitépermettait ainsi d’initier des collaborations avecles docteures Sylvie Bouvet, spécialiste engynéco-obstétrique, et Céline Larocque, pathologiste.Depuis, les chercheurs <strong>du</strong> GRBCM peuventpousser leurs investigations en mode in vivo. Eneffet, dans leur lutte contre les cancers féminins, ilscomptent sur une banque de tissus provenant debiopsies prélevées chez des patientes <strong>du</strong> CHRTR.L”équipe <strong>du</strong> GRBCMHuit professeurs-chercheurs forment aujourd’hui la dynamiqueéquipe <strong>du</strong> Groupe de recherche en biopathologies cellulaires etmoléculaires :Éric Asselin Biologie moléculaire et cellulaire, cancers gynécologiques,infertilité féminine, thérapie géniqueLionel Berthoux VIH/SIDA, rétrovirus, virologie, biologie moléculaireet cellulaireGervais Bérubé Synthèse organique et bio-organique,ciblage de médicament, cancerMonique Cadrin Microscopie optique et électronique,biologie cellulaire et moléculaireClaude Gicquaud Motilité cellulaire, cytosquelette, membrane, liposomes,calorimétrie différentielle à balayage, microscopieélectroniqueCarole Lavoie Métabolisme glucidique hépatique, récepteur auglucagon, érythropoïétine et métabolisme énergétique,hypoglycémie et hormones contre-régulatricesCarlos Reyes-Moreno Immunobiologie, biologie cellulaire et moléculaire, biologie<strong>du</strong> cancer, biologie des systèmes repro<strong>du</strong>cteursMarc SiroisMicrobiologie médicale, génétique moléculairedes facteurs de virulence de bactéries, génie génétiquedes micro-organismes, biologie cellulaire,expérimentations animales in vivo et in vitroLes orientations générales <strong>du</strong> Groupe touchent plus particulièrementla recherche pour le traitement <strong>du</strong> cancer <strong>du</strong> sein,de l'utérus et des ovaires (thérapie génique, chimiothérapie,ciblage de médicaments, immunothérapies), l'infertilité chez lafemme et les pathologies moléculaires et endocriniennes.12De gauche à droite : Éric Asselin,Lionel Berthoux, Marc Sirois, Gervais Bérubé,Claude Gicquaud, Carlos Reyes-Moreno.Étaient absentes au moment de la photo :Monique Cadrin et Carole Lavoie.


Saviez-vous que...... la biologie médicale est l’une des disciplines qui a été à labase de la fondation de l’UQTR en 1969? C’est feu RogathGagnon qui fut le premier directeur <strong>du</strong> Mo<strong>du</strong>le de biologiemédicale à l’UQTR. Le programme a connu sespremiers balbutiements au Centre des études universitaires(CEU) de Trois-Rivières. On y enseignait déjà le cours debiologie humaine depuis 1967. Lorsque le CEU a cédé saplace à l’UQTR, ce cours n’a cessé de progresser, permettantà ses diplômés d’être outillés pour répondre aux besoinsgrandissants <strong>du</strong> monde de la santé ou encore de poursuivredes études aux cycles supérieurs, soit à la maîtrise ouau doctorat.Le travail n’est pas terminéÉric Asselin convient que l’évolution a été assez rapide,mais reconnaît qu’il y a encore beaucoup de boulot à accomplir pourdonner l’impulsion nécessaire aux chercheurs <strong>du</strong> GRBCM dans leurcourse pour enrayer les cancers féminins. D’ailleurs,le cancer est un fléau qui est maintenant la première cause demortalité au Québec.L’équipe continue d’établir solidement sa crédibilité dans le mondescientifique. Elle tisse actuellement des liens étroits avec des collèguesdans d’autres institutions, notamment l’Université <strong>du</strong> Québec àMontréal (UQAM) et à l’étranger. D’autres projets de partenariats et devalorisation de la recherche sont également en développement avecdes partenaires privés. Plusieurs observateurs concluent que leGRBCM est voué à un avenir prometteur qui favorisera lerayonnement de l’UQTR et de ses bâtisseurs au pays et àl’international. ❑«Aujourd’hui, on compte près de 2000 diplômés»issus<strong>du</strong> programme de biologie médicale de l’UQTR.DE BELLES HISTOIRES DE VOYAGES… SANS BAGAGES!Venise Yémen Hawaii Mauritanie Inde QuébecIl était une fois… la saison 2006-2007 des Grands Explorateurs.Une 34 e saison qui conjugue évasion et aventure, charme et culture,histoire et modernité sous le signe de la nouveauté. Les GrandsExplorateurs sont des reportages réalisés avec art et présentés pardes cinéastes qui sont aussi de fascinants conteurs… dans une salleprès de chez vous.Les Grands Explorateurs vous offrent un tarif préférentiel surl’abonnement de saison 2006-2007. De plus, courez la chance degagner un voyage pour 2 au Club Med de Columbus Isle, Bahamas.Offre également disponible dans les salles participantes :Pierre-Mercure de Montréal, Grand Théâtre de Québec, Albert-Rousseau de Sainte-Foy,Maurice-O’Bready de Sherbrooke, André-Mathieu de Laval et Pratt & Whitney Canadade Longueuil.SALLE J.-A.-THOMPSONSamedi 13h30Samedi 16h et 19h30ABONNEZ-VOUS ET ÉPARGNEZ 20$sur le prix unitaire de 6 spectacles.Un privilège réservé aux diplômés de l’UQTR.VOYEZ À QUEL POINT VOUS ÉCONOMISEZ !Au lieu de payerpour 6 spectacles79,80 $88,80 $DIPLÔMÉS DE L’UQTR59,80 $68,80 $Ajoutez 6,90$ par abonnement pour les frais de service. Les taxes sont incluses dans les prix.Pour vous prévaloir de cette offre, contactez le service à laclientèle au 514 521-1002 ou de l’extérieur au 1 800 558-1002.13


La Fondation de l’UQTR rend hommage à la générosité de tousont contribué à la campagne majeure de financement 2001-Daniel Abran 89, Bernard Alarie 72, Johanne Albert 82, Benoit Allaire 87, Benoit Allard 90, Bruno Allard 91, <strong>Jean</strong>-Pierre April 02,Sophie Arseneault 86, Yves Arseneault 93, Pierre Aubin 84, Richard Aubin 86, <strong>Mario</strong> Audet 78, Sébastien Audet 91, Louise Audy 78,André Ayotte 79, Angèle Ayotte 90, Claude Bacon 84, Jacques Baillargeon 76, Huguette Barcelou 78, André Barette 75, Colette Baribeau 82,Robert Baril 85, Serge Beauchamp 92, Yves Beauchamp 85, Denis Beauchesne 81, Luc Beaudin 86, Alain Beaudoin 84, Ghislain Beaudoin 73,Lyne Beaudry 86, Alain Beaumier 83, Liette Béchard 88, François Bédard 02, Jocelyne Bédard 76, Michel Bédard 72, Christian Bégin 83,Jacques Bégin 72, Claude Bélanger 86, Bruno Belhumeur 81, Luc Béliveau 89, Claude Bellavance 83, Gaston Bellemare 71, Guy Bellemare 81,Yvon Bellerive 02, Julie Belzil Kelertas 79, Ivan Bendwell 98,Pierre Benoît 76, Gérard Bérard 85, Léon Bérard 81,571 996 $ ont été amassés auprès des diplômés.Francine Bergeron 90, <strong>Jean</strong>-François Bergeron 99,<strong>Jean</strong>-Marie Bergeron 78, Louise Bergeron 76, Olivier Bergeron 99, Pierre R. Bergeron 85, Claude Bernier 94, Pierre Berthiaume 78,Michel Bettez 80, Louis Bibeau 72, Hélène Biron 88, Henri-Paul Biron 76, Gilles M. Bisson 77, Jacques Bisson 84, Jacques Blais 83,Mathieu Blais 97, Roger Blais 83, <strong>Jean</strong> Blanchette 83, Réal Blondeau 84, <strong>Jean</strong>-Robert Bois 91, Marc Boisclair 90, Guy Boissonneault 86,Lucie Boissonneault 00, Daniel Boisvert 73, Nicole Boisvert 95, Marc Boivin 84, Micheline Bonner-Lesage 81, Daniel Bouchard 85,Pascal Bouchard 00, Carl Boucher 95, France Boucher 97, Isabelle Boucher 92, Pierre Boucher 75, Denis Bouffard 82,Michel Boulais 82, Yves Boulet 82, Gilles Bourassa 77, Luc Bourassa 86, Normand Bourassa 73, Vicky Bourassa 94, <strong>Jean</strong> Bourgeois 88,Claire Bournival 76, Lucie Bourque 78, Paul Bourque 95, Yves Bourque 81, André Jr Bourret 85, Luc Boutin 85, Yvan Bouvet 79,Yvan Breton 89, David Brillon 94, Benoit Brizard 96, Pierre Brodeur 92, Patrick Bronsard 90, Suzanne Brouillard 76,Yves Brouillard 77, Gilles Brouillette 89, Hélène Brouillette 85, Réjean Brousseau 78, Charlotte-Esther Brûlé 83,Catherine Bruneau 98, François Bruneau 87, René Bureau 01, Robert Calinot 75, Yves Camirand 78, <strong>Mario</strong> Campagna 94,François-G. Canac-Marquis 83, Nathalie Cantin 94, Michel Cardin 86, Ginette Carle 75, François Caron 91, Serge Caron 82,Pierre Carpentier 94, Michel Carter 76, Bernard Casavant 85, Réjean Céré 92, Bruno Chabot 96, Marie-France Chabot 77,Sophie Chabot 99, Robert Chahine 88, Henriette Chaîné 97, Bernard Champagne 83, Claude Champagne 84,Pierre Champagne 96, Christine Champoux 98, Yves Champoux 94, Laurent Charette 78, Luc Charette 92, Marcel Charette 76,Patrick Charlebois 93, Sylvain Charlebois 76, Daniel Chénard 76, Yolande Choquette 75, Claude Chrétien Brillant 92,Alain Claveau 75, André Jr Clément 95, Mylène Cliche 98, Alain Cloutier 82, Colette Cloutier 81, Alain Colbert 84, Denis Colbert 78,Yves Comtois 88, Chantal Cossette 77, Claude Cossette 78, Michel Cossette 00, Stéphane Cossette 98, Dominic Côté 90,Marie-Claude Côté 93, Nathalie Côté 92, Yves Côté 80, David Courchesne 00, Madeleine Couture 87, Yves Couture 97,Benoit Croteau 83, Yvon Croteau 81, Gilles Cyr 82, Michel Daigle 81, Réjean Daigneault 77, Yann D'Amboise 00,Claude Daneault 79, Sylvain Dansereau 90, Roland David 82, Anne De Grandpré 90, Yvon De Grandpré 73, Françoise De Montigny 98,Suzanne Defoy 75, Manon Deguise 89, Pierre Delisle 78, Sylvie Delisle 76, François Delorme 89, Claude Demers 78,Véronique Déry 01, <strong>Mario</strong> Désilets 76, Louis Deslauriers 90, Sylvie Deslauriers 92, Marie-Josée Desmarais 84, Jacques Désormeaux 85,Michel Desrosiers 81,Les diplômés appuient concrètement des générations d’étudiants.Fernand Dessureault 77,Pierre Dessureault 84,Gilles Devault 80, Guy Deveault 82, <strong>Jean</strong>-François Dontigny 77, Gilles Doré 72, Georges Doucet 73,<strong>Jean</strong> Doucet 72, Daniel Dubé 96, Éric Dubé 92, Gérard Duchaîne 77, Gilles Ducharme 87, Louis Duchesne 86,Mireille Duchesne 00, Carole Duchesneau 84, Christiane Dufort 96, <strong>Mario</strong> Dufour 87, David Dufresne 02, Robert Dufresne 73,Claude Dugas 83, François Dugré 94, Claude Duguay 85, Richard Dumoulin 73, Daniel Dupuis 83, François Durand 72,Marie-Pierre Durand 84, Steve Duval 96, Martin Falardeau 82, <strong>Jean</strong>-Guy Farrier 69, Alain Faucher 96, Michel Fay 85, <strong>Mario</strong> Felx 90,Guy Ferland 86, Michel Ferland 97, Michel Filion 81, <strong>Jean</strong>-François Filteau 87, Denis Fluet 87, Dominic Foley 00, Jocelyne Fontaine 93,Valérie Forgues 97, Carole Fortier 79, Serge Fortier 78, André Fortin 80, Christian Fortin 96, Guy Fortin 90, Pierre Fouquet 80,Alain Fournier 78, Alex Fournier 96, Gilles Fournier 77, <strong>Jean</strong> Fournier 73, Yvan Fournier 89, Daniel Francoeur 83, Julie Fréchette 96,Pierre Fréchette 83, Yves Fredette 82, Roger Frigon 73, André Froment 87, Pierre Gagné 72, <strong>Jean</strong>-Pierre Gagnier 76,Christine Gagnon 83, Fabiola Gagnon 79, Sylvain Gagnon 81, Yves Gagnon 85, Rosa Galego 01, René Garneau 73,Marie-Claude Garon 95, Claude Gaudet 87, Steve Gaudy 99, André Gauthier 85, <strong>Jean</strong>-Marie Gauthier 81, Sylvie Gauthier 00,Valentin Gava 79, André Gélinas 81, Colette Gélinas 96, Pierre Gélinas 79, Marie-France Gendron 76, Manon Geoffroy 89,Serge Germain 79, Hélène Gervais 90, Guy Gignac 81, Roger Gignac 79, Suzanne Gignac 83, Alain Gilbert 90, Alain Girard 78,<strong>Jean</strong> Girard 92, Réjean Girard 83, Sylvie Girard 97, Donald Gironne 88, Danielle Gnocchini 82, Francis Gobeil 93, Laurence Gobeil 87,Denis Godin 81, Bertrand Goudreault 84, Réjean Gouin 76, <strong>Jean</strong>nette-Louise Goulet 83, Jacques Goyette 75, <strong>Jean</strong>-Yves Goyette 79,Pierre Goyette 84, André Gravel 80, Carl Grenier 90, Dany Grenier 95, François Grenier 87, Pierre Grenier 71,Lucie Grenier-Normand 78, Jacqueline Grondin 86, Roger Grosleau 74, Marie-Claude Gros-Louis 00, Bernard Guilbert 69, Louis Guilbert 72,Michel Guillemette 95, <strong>Jean</strong> Hamel 79, Yan Hamel 97, Suzanne Hamilton 85, Louis Hannis 79, René J. Harbec 87, Patrice Hénaire 83,François Héroux 77, René Hould 86, François Houle 76, Claudette Huard 96, Louise Huot 81, Maryse Isabel 87, André Isabelle 75,Francis Paul Jacques 76, <strong>Jean</strong>-Guy Jacques 79, André Jauron 83, Clément Jodoin 77, Hélène Joly 93, Richard Joly 82,Colette Jourdan-Ionescu 86, Marthe Julien 77, Fernand Laberge 82, Claire Labrecque 86, Marie-Andrée Labrecque 00, Maurice Labrecque 85,Marc Labrie 98, Diane Lacombe 79, Guy Lacroix 00, Gérard Lafond 84, Lucie Lafond 91, <strong>Jean</strong>-Yves Lafontaine 84,Pauline Lafontaine 77, <strong>Jean</strong> Lafrance 86, Denis Lagacé 84, Martin Lahaie 94, Guy Lajoie 72, Marie Lajoie 83, Marc Laliberté 95,Serge Laliberté 84, Patrice Lallier 93, Denis Lalonde 71, François Lamarche 88, Georges Lambert 91, Guy Lambert 94, Pierre Lamothe 73,Richard Lampron 81, Gaétan Lamy 82, Linda Landry 85, Steve Landry 96, Louis Langlois 99, Robert Lanouette 93,Bernadette Laperrière Guilmette 71, Viateur Laplante 83, Claude Lapointe 78, Claude Laporte 91, Michel Laporte 82, Diane Laprise 80,René Lassonde 75, Audrey Laurier 80, Paul Laurin 87, Roger Lauzière 87, Roger Lauzière 87, Céline Lavallée 85, Danielle Lavallée 82,Sylvie Lavallée 83, Suzanne Lavergne 76, Alain Lavoie 85, Denis Lavoie 72, Francine Lavoie 87, Sylvie Lavoie 90, Stéphane Leblanc 89,<strong>Mario</strong> Leblond 90, Bastien Leclerc 86, Claudette Leclerc 78, Céline Le<strong>du</strong>c 90, Alain Lefebvre 86, Bruno Lefebvre 98, Éric Lefebvre 03,


ses diplômés. Nous en profitons pour vous présenter ceux qui2006 pour un montant de 200 $ et plus.Francine Lefebvre 86, Gilles Lefebvre 89, Huguette Lefebvre 88, Luc Lefebvre 88, Serge Lefebvre 83, Émile Lemaire 73, Patrick Lemay 89,Gloria Lemire 83, Lorraine Lemire 92, Martine Lesieur 83, Line Lessard 89, Pierre Lessard 78, Normand Levasseur 81, Alain Lévesque 96,Stéphane Lévesque 00, Claude Liard 79, Anne Loranger 80, Denise Lord 75, Louisette Lord-Bol<strong>du</strong>c 92, Marcel Lorrain 98,Sylvain Luneau 84, Louis-Philippe Lussier 92, Yvan Lussier 84, Micheline Magnan 90, Pierre Magnan 78, Pierre Maheux 84,Richard Mailhot 85, Sylvain Mailhot 81, Pierre Malo 81,La Fondation est fière de ses diplômés-partenaires.Manon Maltais 90, Édith Manseau 85,<strong>Jean</strong>-Guy Manseau 77, Alain Marchand 90,Cléo Marchand 72, Jacinthe Marchand 82, Denis Marchildon 91, Louis Marchildon 73, René Marcil 73, Nancy Marcotte 97,Pierre Marcouiller 80, <strong>Jean</strong> Marengo 77, Renault Marier 86, Bruno Marquis 88, Benoit Martel 92, Élizabeth Martin 83, Michel Martin 90,René Martin 84, Roger Martin 76, Yves Masse 86, François Massicotte 95, Édith Matte 87, Michel Matteau 87, Chantal McMahon 80,Alain Mélançon 77, Guy Ménard 77, Marianne Méthot 85, <strong>Jean</strong>-Luc Meunier 00, Guy Michaud 84, Yves Michel 76,François Mignault 95, Claude Milette 79, Hélène Milette 92, <strong>Jean</strong> Milette 82, <strong>Jean</strong>-Claude Montplaisir 94, <strong>Jean</strong> Moras 85,André R. Moreau 74, Daniel Moreau 89, Marc Moreau 91, André Morin 83, Patrice Morin 90, Bernadette Morin Martel 87,Bruno Morrissette 00, Danielle Murray 79, Gary Myles 72, Aline Nadeau 90, Michel Nadeau 82, Yves Nadon 93, Yves Naud 78,Rosaire Nault 77, Denis Noël 78, Denis Noël 80, <strong>Mario</strong> Noël 90, <strong>Mario</strong> Noël 78, Martin C. Normand 98, Chantal O'Sullivan 84,Daniel Pagé 97, <strong>Jean</strong>-François Pagé 89, Sophie Painchaud 89, André Paquet 86, Line Paquet 90, Jacques Paquin 84, Marc Paquin 83,Hélène Paré 91, <strong>Jean</strong>-Guy Paré 72, Michel Parenteau 94, Pierre Parenteau 78, Paul Patry 87, Francine Payette 78, Guy Pellerin 83,Denise Pelletier 80, Line Pelletier 94, Yves Pelletier 88, <strong>Jean</strong>-François Péloquin 88, Carl Pépin 86, Richard Pépin 80, Yvon Pépin 81,Normand Périgny 88, Guy Perreault 81, Richmond Perreault 82, Louise Perron 80, Kevin Peterson 99, Denis Pétrin 84,<strong>Jean</strong> Pettigrew 79, <strong>Jean</strong>-Claude Phaneuf 97, Martin Picard 88, Paul Piché 71, Paul Piché 93, Christian Pierre 85,Louise Plamondon-Capra 84, Benoit Plante 84, Rachelle Plourde 82, Thérèse Poirier Paradis 87, <strong>Jean</strong> Poliquin 81,Annie Poudrier 87,Les diplômés sont impliqués dans le développement de l’UQTR.Christian Poudrier 84,Mylène Poudrier 99,Guy Poulin 80, Ronald John Powers 78, Jimmy Prasakis 93, Jacques Prescott 77, <strong>Jean</strong>-François Prince 99, <strong>Mario</strong> Projean 82,Caroline Proulx 99, Joanne Proulx 79, Marcel Proulx 92, Marlène Proulx 78, Pierre Proulx 85, Luc Provençal 82, Marc Provencher 76,Rémi Provencher 71, Yves Provencher 90, <strong>Jean</strong> Quessy 90, Françoise Quirion Couture 80, Yvon Raby 91, Noël Rainville 83,Michel Rancourt 72, <strong>Jean</strong>-François Ranger 92, Louis Raymond 82, Alain René 76, Gisèle René 89, Michel René 86,Normand Rhéault 80, Christine Rhéaume 91, Daniel Richard 01, Lisette Richard 77, Suzanne Rioux 97, Alain Rivard 96,Marie-Claude Rivard 91, François Rivest 84, <strong>Jean</strong>-François Rochefort 75, <strong>Jean</strong> Rodrigue 79, <strong>Jean</strong>-François Rodrigue 82,Pierre-Alain Rodrigue 81, Gilles Rousseau 75, Simon Rousseau 03, Yvan Rousseau 93, François Roy 89, <strong>Jean</strong> Roy 71, <strong>Jean</strong>-Pierre Roy 72,Normand Roy 77, Rita Roy 77, Sylvain Roy 89, Réjean Ruest 71, Guy Samson 89, Michel Samson 98, Pierre Sauvageau 86,Ahmed Tidiane Sere 93, Pierre Sicard 89, <strong>Jean</strong>-François Sills 05, Maude Simard 00, Martine Sirois 86, Daniel Smith 84,Jacqueline Soucy 79, François Spain 84, <strong>Mario</strong> St-Amant 84, Ginette St-Arnaud 84, Michel St-Arnaud 91, Martine St-Jacques 85,Patrick St-Jacques 91, Jacques St-Onge 81, Marc Surprenant 79, Julie Sylvestre 88, Suzanne Sylvestre 83, Pierre Tanguay 82,Étienne Tardif 97, Daniel Terrault 84, Stéphane Tessier 00, Jovanne Théberge 89, Martin Thériault 76,Michel Théroux 75, Lise Thibeault 84, Normand Thibeault 76, Yves Thibeault 74, Bernard Thibodeau 95,Thérèse Thibodeau 93, Bernard Tourigny 78, Michel Toutant 92, Pierre Traversy 79, Guy Tremblay 88,Lisette Tremblay 72, Lucie A. Tremblay 82, Pierre-Luc Tremblay 00, Richard Tremblay 89, Sandra Tremblay 00, Stéphane Tremblay 85,Michel Tremblay-Côté 74, Claude Trépanier 84, Guy Trépanier 83, Édith Trottier 79, Jacques Trottier 72,Louis-Philippe Trottier 88, François Trudel 77, Gilles Trudel 81, Jacques Trudel 87, Réjean Trudel 83, Denise Turcotte 93,Gérald Turcotte 83, Michel Turcotte 80, Normand Turcotte 82, François Turenne 73, Ourania Tzanetatos 00,Pierre Vaillancourt 90, Alain Vallée 83, Alain Vallières 90, Claude Vandal 85, Karine Veilleux 97,Cathie Vendette 97, Richard Vennes 82, Gilles Vernier 73, Éric Verville 93, <strong>Mario</strong> Verville 81,Martin Vidal 99, Marcelle Villeneuve 99,Charles-Howard Wilson 81,Térésa Wu 88,Richard Yen 95,Deluch Yuos 96.3351, boul. des Forges, C.P. 500, Trois-Rivières (Québec) G9A 5H7Tél. : (819) 376-5134 Téléc. : (819) 376-5150 Site Web : www.uqtr.ca/fondation15


Un premier Gala des Pythagore sous le signede l’excellenceRegroupant près de 250 personnes, le 1 er Gala desPythagore s’est révélé un franc succès. Organisépar l’Association des diplômées et diplômés del'Université <strong>du</strong> Québec à Trois-Rivières(ADDUQTR), cet événement de prestige visaità reconnaître l'excellence et le rayonnementd’anciens dans tous les secteurs de formationcouverts par l’UQTR. Pour cette grandepremière, une cuvée de six diplômés issus dedifférents secteurs académiques a été honoréelors de cette soirée tenue le 14 octobre dernierà l'Hôtel Gouverneur de Trois-Rivières.Le comité organisateur a atteint sonobjectif en reconnaissant publiquement lesaccomplissements de six récipiendaires:Benoît Gauthier (arts et scienceshumaines), Gaston Bellemare (é<strong>du</strong>cation,lettres et langues), Richard Halley (sciencesadministratives), Guy Julien (sciencessociales), Francine Boulé (sciences de lasanté) et Yves Beauchamp (sciences et génie). «Nous pouvons diremission accomplie», a indiqué M. Georges-Martin Caron, président del'ADDUQTR. «Notre plus grande satisfaction, ce sera d'avoir réussi àorganiser un événement à la hauteur <strong>du</strong> prestige des diplômés quenous avons honorés», a-t-il ajouté.M. Caron a tenu à remercier les deux diplômés coprésidents del'événement, Mme Francine Gaudet, députée à l'Assemblée nationale,et M. Daniel McMahon, président-directeur général de l'Ordre descomptables agréés <strong>du</strong> Québec.Par ailleurs, le président de l'ADDUQTR a mentionné que toute sonéquipe ressent un grand sentiment de fierté. «Nous avons égalementréussi à créer un maillage entre nos diplômés, nos futurs diplômés,l'UQTR et notre association.» En effet, grâce à la collaborationde l’Association générale des étudiants de l’UQTR (AGEUQTR),une vingtaine d'étudiants ont été choisis pour participer au Gala. Ilsont ainsi pu tisser des liens plus étroits avec les diplômés et lesrécipiendaires, qui sont sur le marché <strong>du</strong> travail. «Ce contact aurapermis aux étudiants, futurs diplômés, de témoigner des nouveautésqui animent l'Université, tant dans les programmes d'études que dans16Dans l’ordre habituel : Yves Beauchamp, Richard Halleyet Francine Boulé, Georges-Martin Caron, présidentde l’Association, Gaston Bellemare, Benoît Gauthier,Guy Julien, et notre recteur, M. Ghislain Bourque.


les activités de recherche», a indiqué Mme Josée Morin,la coordonnatrice de l’événement pour l’Université qui atravaillé avec le comité organisateur de l’Association des diplômés.Elle s’est d’ailleurs dite fort satisfaite <strong>du</strong> dénouement de ce premiergala, un projet ambitieux.L'Association des diplômées et diplômésremercie ses principaux partenaires !André Gabias, député de Trois-RivièresArmotecBanque de développement <strong>du</strong> CanadaCogecoÉcole de technologie supérieureFédération des caisses Desjardins <strong>du</strong> QuébecFinancière Banque nationaleFrancine Gaudet, députée de MaskinongéJulie Boulet, députée de LavioletteLe NouvellisteMBNAOrdre des comptables agréés <strong>du</strong> QuébecOrdre des comptables généraux licenciés <strong>du</strong> QuébecOrdre des comptables en management accrédités <strong>du</strong> QuébecSerez-vous avec nous en 2007?À la fin de la soirée, devant une salle comble, le présidentde l’ADDUQTR en a profité pour mentionner qu’il y aurait une suite àce premier gala, en 2007. En effet, le deuxième Gala des Pythagore setiendra le 19 octobre 2007. D’ailleurs, les comités sont déjà à l’œuvrepour l’organisation de ce deuxième rendez-vous avec l’excellence.Le prochain numéro de votre magazine energia vous permettrad’en savoir un peu plus concernant notamment les modalités pourréserver votre place.Vous souhaitez soumettre une candidature? Vous souhaitez vousassocier à l’événement? N’hésitez pas à joindre votre association! ❑«»Prochain rendez-vous :19 octobre 200717


18<strong>Mario</strong>


<strong>Jean</strong>…en toute simplicitépar Marc BoivinNous sommes au Centre culturel de Drummondville,le 3 mars, trois heures avant la 384 e représentation <strong>du</strong>spectacle Simplement… <strong>Mario</strong> <strong>Jean</strong>. Le responsable desrelations avec les diplômés à l’UQTR va, dans quelquesinstants, rencontrer celui qui devient notre prochain diplôméà l’honneur, pour en savoir un peu plus sur celui qui récolteles reconnaissances avec son humour bien à lui. Ce colorédiplômé avait bien des choses à nous raconter…Celui qui incarnait Ti-Guy Beaudoin a fait beaucoup dechemin. Sa biographie met bien en évidence ses plusrécentes réalisations. En 2000, son deuxième one manshow a été certifié Spectacle d’humour le plus populaire etSpectacle stand-up/monologue de l’année au Gala LesOlivier; on l’a vu briller comme animateur de ce fameuxGala <strong>du</strong>rant deux années consécutives, en 2001, avecClaudine Mercier, et en 2002, en solo; on l’a aussiapprécié comme animateur <strong>du</strong> Gala Juste pour rire, en2004. On a finalement connu <strong>Mario</strong> sous un autre jour,notamment dans plusieurs séries télévisées. L’émissionHistoires de filles en est une qui a obtenu beaucoup desuccès. La série télévisée La vie rêvée de <strong>Mario</strong> <strong>Jean</strong>,quant à elle, a reçu un accueil chaleureux et des cotesd’écoute avoisinant le million de téléspectateurs, et ce,chaque semaine. <strong>Mario</strong> en était l’auteur et l’acteur principal.Et c’est en 2003 que <strong>Mario</strong> décroche son premier rôle aucinéma dans le long métrage Monica la mitraille.Son troisième spectacle, Simplement… <strong>Mario</strong> <strong>Jean</strong>, a débutéen 2003. Il a remporté trois prix au Gala LesOlivier en 2004, dont le Spectacle d’humour del’année. Cette même année, <strong>Mario</strong> recevait unBillet double platine pour le 200 000 e spectateur. Et même en finde parcours, son spectacle continue de faire rire, et defaire réfléchir.Avec tous ces honneurs, on aurait pu s’attendre à retrouver unartiste bien au-dessus de ses affaires. Ce n’est pas le cas. <strong>Mario</strong> esttout, sauf imbu de lui-même. Le titre même de son spectacle résumefort bien, d’ailleurs, la personnalité attachante de cet artiste : il estsimple, authentique, réfléchi et très serein. Son parcours y estprobablement pour quelque chose.Lorsqu’on aborde les moments importants de son adolescence,les premières paroles de <strong>Mario</strong>, assis sur le bord de la scène <strong>du</strong>Centre culturel, dans un environnement qu’il connaît bien, sontpour mentionner que depuis toujours, il aime faire rire les gens.Plutôt timide et réservé, il se servait de l’humour pour prendre saplace, pour communiquer ou pour faire passer ses idées.En groupe, il ne parlait pas beaucoup, mais quand il le faisaitc’était en tranchant avec un petit quelque chose de drôle.C’était sa façon à lui de véhiculer ses messages… sans savoirà ce moment que cet outil deviendrait une passion, et parla suite un métier.La période Ding et Dong bat son plein à l’époque où ilfréquente le cégep. Claude Meunier et Serge Thériault attiraientparticulièrement l’attention au Club Soda à Montréal,notamment avec leur habillement caractéristique. « Tous lesclubs <strong>du</strong> Québec à ce moment souhaitaient devenir descopies <strong>du</strong> Club Soda », mentionne <strong>Mario</strong>, le sourire en coin.« Tous les jeunes, on s’en souvient encore, tentaient d’imiterles deux célèbres humoristes ». Appelé à tenter sa chancedans un bar au Saguenay, <strong>Mario</strong> écrivait alors ses premierstextes et avait l’opportunité de se pro<strong>du</strong>ire devant public. Il ne«voyait toutefois pas à ce moment comment il pourrait faire çaC’est de l’humour»eh bien, fais-en!que tu veux faire,19


toute sa vie, comment il pourrait gagner son pain quotidien avec cegenre de prestation. Il se percevait plutôt comme un humoristelocal… qui réussit à faire rire, dans son coin de pays. Il s’est doncprésenté à l’UQTR avec tout le sérieux requis pour lui permettre detrouver le métier qui allait correspondre à ses aspirations. Il mettaitl’humour de côté, et l’humour comme métier ne faisait pas partie deses plans. Il fondait beaucoup d’espoir dans le cheminementcégep-université-travail.Mais, voilà que l’improvisation arrive dans le décor et fait vibrerl’universitaire. Comme membre <strong>du</strong> comité organisateur de lapremière Coupe universitaire d’improvisation (CUI), en 1987, nonseulement il goûte à cette forme d’art de la scène, mais il y fait samarque. Il découvre alors que son talent a une plus grande portée,et qu’il pourrait aussi réussir à l’échelle provinciale. Mais il est àl’université et il maintient le cap sur les études. L’impro ne devait pasprendre le dessus sur le cheminement qu’il s’était tracé. Il travailleavec assi<strong>du</strong>ité, et c’est payant : ses résultats scolaires lui permettentde frôler la Médaille <strong>du</strong> gouverneur. Arrive donc avec la fin des étudesun diplôme en récréologie.« C’est de l’humour que tu veux faire, eh bien, fais-en! », s’est-il dit.L’humour le branchait, et il avait déjà une idée de ce qu’il étaitcapable d’accomplir. La reconnaissance tant recherchée viendraitpar l’humour. <strong>Mario</strong> allait donc écouter sa voix intérieure. La scènequ’il trouvait fascinante et les fous rires <strong>du</strong> public allaient avoir ledessus sur son côté rationnel qui ne lui avait pas proposé cetteavenue. Aujourd’hui, il n’hésite pas à mentionner que sa formationen récréologie lui permet d’avoir une longueur d’avance. Au fil <strong>du</strong>temps, sa boîte à outils s’est présentée autrement, et est devenueune alliée.Malgré une notoriété de plus en plus évidente, la personnalité denotre artiste n’allait pas s’en trouver altérée. <strong>Mario</strong> avoue qu’il n’y apas une grande frontière entre lui et l’humoriste. Il réussit à restersimple, et ses spectacles ne parlent que de choses qui leconcernent, de ce qu’il vit, de ce qu’il perçoit, de ce que les gensvivent autour de lui. Il n’aime pas les rencontres mondaines et il n’estpas à son meilleur lors de lancements ou de premières;il n’affectionne ni le faux ni le paraître.20Sylvie Legault, vedette de la LNI, <strong>Mario</strong> <strong>Jean</strong>, capitaine des Patriotes UQTR (improvisation)et feu Paul-André Quintin, président d'honneur de la Coupe universitaire d'improvisationen 1987. Les Patriotes ont été couronnés champions cette année-là.<strong>Mario</strong> avoue que cette période a été plus difficile. Il cherchait toujoursle travail sérieux, mais celui qui déteste les grandes réunions et lesconseils d’administration à n’en plus finir, ne réussissait pas à setailler la place qu’il pensait trouver sur le marché <strong>du</strong> travail. Il serendait tranquillement à l’évidence : il avait une vision un peudifférente <strong>du</strong> milieu <strong>du</strong> travail. Alors que d’autres pouvaient seréaliser dans leur emploi, <strong>Mario</strong> ne réussissait pas à trouver sa voie.Et un jour, l’éclairagiste alluma (lire : la lumière fut…).En effet, après avoir tâté le terrain dans plusieurs organisations, notrediplômé se retrouve au chômage, ce qui était difficile à concevoirpour celui qui avait pourtant réussi ses études universitaires avecbrio. Sa boîte à outils toute neuve acquise sur les bancs d’école luisemblait bien inutile. Mais voilà qu’au-delà des outils, il mentionneque « l’université allait lui permettre à la fois de devenir une personneplus grande, plus accomplie, plus intelligente et d’acquérir uneculture plus diversifiée.» Aussi, cette personnalité qui tentait de seforger un avenir allait prendre un virage qui allait le marquer.Au-delà de la scène, il y a la famille, fondée avec son épouse aussidiplômée <strong>du</strong> programme de récréologie, qu’il a connue avant mêmed’entreprendre ses études sur le campus trifluvien. <strong>Mario</strong> est enamour avec son métier, ça se sent, mais il l’est aussi avec sa famille,avec qui il revenait tout juste, ce 3 mars, d’un voyage de skipendant la semaine de relâche scolaire.<strong>Mario</strong> a-t-il des projets après son troisième spectacle? Certes,mais nous n’en savons pas plus au moment d’écrire ces lignes.Nous avons toutefois appris qu’il a accepté la présidenced’honneur de la prochaine Coupe universitaire d’improvisation,qui se tiendra à Trois-Rivières en 2007. La première CUI a eu lieuici même à l’UQTR en 1987, et elle revient pour la première foissur le campus, 20 ans après. ❑Simplement…Bravo <strong>Mario</strong> <strong>Jean</strong>!L’équipe d’energia salue ce diplômé à l’honneur.


Clin d’œilà un retraité de l’UQTRGaétan Grondin a connu une carrière qui lui a permisd’enseigner sa passion : les arts, et principalement lapeinture. Quarante années à transmettre son savoir,sa façon de voir les choses et de s’exprimer, dont 17 auDépartement des arts plastiques de l’UQTR. Il a enseigné àtous les niveaux : <strong>du</strong> primaire à l’université, en passantpar le secondaire, le collégial et même la formationprofessionnelle !Baccalauréat en pédagogie obtenu dans les années 50,il perfectionne son art tantôt en Belgique à l’Institut des artsdécoratifs, à l’Université catholique de Paris en France,de même qu’aux universités Notre-Dame et de Washington auxÉtats-Unis. Mais il avoue que c’est avec un mentor qu’il a le plusappris. Le professeur Stefan Lokos, qu’il a rencontré tout à fait parhasard lors d’un séjour à New York, a répon<strong>du</strong> aux attentes del’artiste. « C’est lui qui m’a réellement montré à peindre »,dit-il en se remémorant les huit saisons estivales passées avec sonmaître dans les années 70. La peinture moderne allait à ce momentdevenir sa façon de s’exprimer. Ses œuvres tantôt abstraites,tantôt figuratives, sont toujours très vivantes.Celui qui enseignait les couleurs, les formes et la composition peintdes aquarelles et réalise des peintures à l’huile et à l’acrylique. Il faitencore aussi beaucoup de dessins d’illustrations. Mais son talent nes’arrête pas là. Il a aussi touché à la céramique, la gravure et les artstextiles, incluant la tapisserie (broderie). Ses œuvres lui ont permis derécolter plusieurs prix, dont la médaille d’or et lepremier prix au concoursnational <strong>du</strong> Cercle des artistes peintres <strong>du</strong> Québec,en 1986. Il ne compte plus les expositions indivi<strong>du</strong>elles et collectives,tant elles sont nombreuses. Son épouse, aujourd’hui décédée, signaiten 1993 la préface <strong>du</strong> livre de Hugues de Jouvancourt, dédié auprofesseur Grondin (Gaétan Grondin, éditions La Frégate, Montréal). Elle utiliseces mots pour le présenter : « Coloriste né, magicien des formes,ses œuvres tissées de patience et d’enthousiasme sont le résultatd’une longue méditation sur son art. » Et la retraite n’allait pas avoirraison de cette longue méditation.Aujourd’hui âgé de 80 ans, notreamoureux de l’enseignement de l’artcontinue à faire ce qu’il aime, peindre.Il dit « mettre son énergie avec sagessedans les choses qui lui plaisent ».Chaque pièce de sa paisible demeure,baignée par la lumière <strong>du</strong> jour, témoignede toutes ces années passées àcoucher sur la toile les aléas de la vie,et les émotions de l’artiste. « Je peinsuniquement à la lumière <strong>du</strong> jour »,ajoute-t-il avec un regard qui,visiblement, réussit à faire le plein detout ce que la vie peut apporter. Et quand on lui demande d’identifierun passage de sa carrière qui l’a marqué, ou qu’il souhaiterait mettreen évidence, une seule pensée lui traverse l’esprit, qu’il exprime ences mots : «Je suis heureux d’avoir réalisé ce que j’ai toujours voulufaire ». Il aurait pu nous parler de l’Atelier d’art de l’École deNotre-Dame de Sainte-Foy qu’il a fondé en 1965, de ses nombreuxvoyages, de ses rencontres avec d’autres grands artistes, tel ne futpas le cas. Il ne s’est pas arrêté à une période de sa vie ou à uneœuvre en particulier, ce qui aurait été trop facile. L’œuvre de sa vie,c’est sa vie. ❑Gaétan Grondin garde un attachement particulier à l'Université, notamment en constituantle fonds Gosselin-Grondin auprès de la Fondation de l'UQTR. Ce fonds, dédié à l'octroide bourses aux étudiants inscrits au programmedes arts à l'UQTR, rend aussi hommage àson épouse. Nous saluons son gesteau nom des artistes en devenir!GaétanGrondin40 ans en enseignement des artsPar Marc Boivin21


événementsQuelquesmarquants de la dernière année...22Remise d’un doctorathonorifique à Lech WalesaLe 28 novembre 2005, l’UQTR aremis un doctorat honoris causade l’Université <strong>du</strong> Québec àM. Lech Walesa, lors d’une cérémonieréunissant quelque 500 personnesà la salle J.-Antonio-Thompson deTrois-Rivières. Figure emblématiquede la lutte pour la démocratie enPologne et dans le monde,M. Walesa a reçu cet hommage àl’occasion d’une visite en solquébécois organisée par leCongrès canadien polonais <strong>du</strong>Québec et le Consulat général dela République de Pologne deMontréal, pour le 25 e anniversairede Solidarnosc.M. Ghislain Bourque, recteur,M. Walesa, et M. Pierre Moreau,président <strong>du</strong> réseau UQPar la remise de ce doctorat,l’UQTR souhaitait témoignerson attachement aux idéaux defraternité, de paix et de libertécourageusement défen<strong>du</strong>s parM. Walesa et le mouvementouvrier polonais. L’Universitévoulait également mettre en valeurles actions de M. Walesa poséesen faveur de l’ouverture desfrontières de la Pologne et <strong>du</strong>renforcement des liens entre lacommunauté universitaire polonaiseet l’UQTR. M. Walesa s’est dithonoré et heureux de recevoir cettedistinction honorifique, lors d’unecérémonie qu’il a qualifiéed’émouvante, de poétique etde patriotique.Création de la Chaire in<strong>du</strong>strielle de rechercheCiba sur les pro<strong>du</strong>its chimiques papetiersEn février dernier, l’UQTR etl'entreprise Ciba SpécialitésChimiques ont annoncé la mise surpied de la Chaire in<strong>du</strong>strielle derecherche Ciba sur les pro<strong>du</strong>itschimiques papetiers. L'objectifpremier de cette nouvelle chaire, dontle titulaire est le professeur FrançoisBrouillette, <strong>du</strong> Département dechimie-biologie, est de maximiser lepotentiel des papiers en imprimerie.Le financement de base de la ChaireM. Irenée Philippe de la société Ciba, M. René-PaulFournier, vice-recteur enseignement et recherche àl'UQTR et M. François Brouillette, titulaire de la Chaire.sera soutenu par la société Ciba selon une entente de cinq ans, renouvelable,qui prévoit l'octroi d'une somme de 150 000 $ par année, pour un montanttotalisant 750 000 $. Cette nouvelle chaire vient renforcer le développement<strong>du</strong> secteur des pâtes et papiers à l'UQTR et s'ajoute au grand projet de Centreintégré en pâtes et papiers, qui fera de Trois-Rivières le plus important pôled'attraction francophone en recherche et développement dans le domaine de lafabrication <strong>du</strong> papier et de l'imprimabilité.Obtention d’une Chaire de recherche <strong>du</strong> Canadaen intervention précoceL’UQTR a annoncé, en mars 2006, l’obtention d’uneChaire de recherche <strong>du</strong> Canada en interventionprécoce ayant pour titulaire M me Carmen Dionne,professeure au Département de psychoé<strong>du</strong>cation.La mission de la Chaire est d’étudier les pratiquesd’intervention auprès de l’enfant présentant desincapacités intellectuelles et de ses différents milieux devie. La nouvelle chaire bénéficie d’un financement dedépart de plus de 780 000 $, fourni notamment par leConseil de recherches en sciences humaines,Mle Centre de services en déficienceme Carmen Dionne,titulaire le la Chaire.intellectuelle de la Mauricie et <strong>du</strong>Centre-<strong>du</strong>-Québec (CSDI MCQ), la Fondation canadienne pourl’innovation, le ministère de l’É<strong>du</strong>cation, <strong>du</strong> Loisir et <strong>du</strong> Sport <strong>du</strong>Québec et le Consortium national de recherche surl’intégration sociale. Les travaux de la Chairepermettront de répondre au besoin d’intervenir defaçon efficace auprès des enfants ayant desincapacités intellectuelles, et ce, parl’évaluation et le développement de pratiquesfavorisant l’inclusion de ceux-ci. De plus, lesactivités de transfert des connaissancesvers les familles et les milieux de pratique,notamment les centres de la petiteenfance (CPE) et le CSDI MCQ,occuperont une place importante dansles réalisations de la Chaire.


… et à venir en 2007, à l’UQTR75 e Congrès annuel de l’ACFASDu 7 au 11 mai 2007,l’UQTR sera l’hôte <strong>du</strong>75 e Congrès annuel del’Association francophonepour le savoir (ACFAS).Événement à caractère scientifiquede langue françaisele plus important au monde,ce congrès réunit quelque 4000 délégués, issus de toutesdisciplines et venus de tous les continents.Tenu en sol trifluvien sous le thème L’esprit en mouvement,le 75 e Congrès de l’ACFAS permettra aux participants(professeurs, étudiants, etc.) de découvrir de multiples champsde recherche, de raffermir des liens de collaboration ou d’en créerde nouveaux. Plusieurs activités seront au programme :colloques, conférences, débats, réunions d’associations, salondes exposants et autres. L’événement se veut égalementun véhicule de promotion des plus récentes découvertesscientifiques auprès <strong>du</strong> grand public.Établie au Québec et comptant des membres partout au Canadaet dans le monde, l’ACFAS promeut la science dans l’ensembledes disciplines, dont les sciences humaines et sociales, et metparticulièrement l’accent sur la recherche multidisciplinaire.La dernière visite de l’ACFAS à l’UQTR, pour la tenue <strong>du</strong> congrèsannuel, remonte à 1997. Pour information : www.acfas.ca7 e Congrès international de génie in<strong>du</strong>strielLe prochain congrès internationalde génie in<strong>du</strong>striel,dont l’organisation a étéconfiée à une équipe <strong>du</strong>Département de géniein<strong>du</strong>striel de l’UQTR,présidée par le professeurPierre C. Dessureault,aura lieu à Trois-Rivières <strong>du</strong> 5 au 8 juin 2007.Présenté tous les deux ans en pays francophone,ce congrès accueille environ 300 participantset permet notamment aux chercheurs d’échangeravec des gens de l’in<strong>du</strong>strie à propos dedifférentes problématiques. Cet événement viseégalement à faire connaître les dernières percéesscientifiques en génie in<strong>du</strong>striel.Fait intéressant : à l’occasion <strong>du</strong> 7 e Congrès, uneactivité retrouvailles sera proposée aux quelque700 diplômés ayant terminé leurs études en géniein<strong>du</strong>striel à l’UQTR, depuis la fin des années 70.Pour information : www.uqtr.ca/gi20 e Coupe universitaire d’improvisationLe vingtième anniversaire de la Coupe universitaired’improvisation sera célébré à l’UQTR, en février 2007. Ce tournoiannuel, regroupant des équipes en provenance d’une dizained’universités francophones canadiennes, permet aux étudiantsimprovisateurs de se mesurer lors de matchs chaudementdisputés. Pour 2007, les participants seront accueillis à l’UQTRpar la Ligue universitaire d’improvisation de Trois-Rivières(LUITR). L’organisation de l’événement est sous laresponsabilité de deux étudiants de l’universitétrifluvienne : Francis Bellerose (loisir, culture ettourisme) et Simon Bellerose (génie mécanique).Les organisateursde l’événement :Francis et SimonBellerosePrésentée pour la toute première fois en1987, à l’Université <strong>du</strong> Québec àTrois-Rivières, la Coupe universitaired’improvisation en sera, l’an prochain, à sadeuxième visite en sol trifluvien. Rappelons qu’un desmembres <strong>du</strong> premier comité organisateurde l’événement était nul autre que <strong>Mario</strong> <strong>Jean</strong>,diplômé en récréologie de l’UQTR.Pour information : www.uqtr.ca/impro23


L’Association des diplômées et diplômés :une croissance soutenue!Votre association grandit. Elle grandit certes par sonnombre de membres, qui s’élève maintenant à près de53 000, mais aussi par ses réalisations toujours plusnombreuses. Avec au bilan un premier Galareconnaissance couronné de succès, de nouveauxservices, de nombreux partenariats développés aubénéfice de nos membres et des activités dans plusieursrégions, nous envisageons les prochaines années avecoptimisme.Pour maintenir ce rythme de croisière, et dans le butd’élaborer une planification pour les prochainesannées, votre conseil d’administration a tenu unlac-à-l’épaule le 1 er avril dernier. Il est apparu à cemoment que la croissance de notre organisationdemande que l’on consolide nos acquis sans pourautant fermer la porte à de nouveaux services,de nouvelles activités et de nouveaux privilèges.Le travail que cela va nécessiter se feragrâce à la contribution dediplômés qui s’impliquentdans les affairesde l’Association,incluant le conseild’administration, les comités et les regroupements. Sans eux,et sans vous, point de développement.Plusieurs dossiers vont donc retenir l’attention de vos élus dansles prochains mois. Notons par exemple l’articulation des grandsaxes de développement pour les prochaines années, les enjeuxliés à la structure financière de l’Association, la sélection denouveaux services et privilèges, les actions nécessaires pourassurer la pérennité de notre gala, la création d’un fonds-diplôméà la Fondation de l’UQTR et l’implantation d’un portail-diplômésur Internet qui facilitera les communications avec nos membreset entre nos membres.Je vous invite à consulter les pages qui suivent pour en savoirun peu plus sur votre association, sur les activités dans lesregroupements de même que sur l’implantation gra<strong>du</strong>elle <strong>du</strong>portail exclusif aux diplômés sur le site Web de l’UQTR. Tout çapour vous, pour votre rayonnement et pour celui de notrealma mater.Salutations distinguées,Georges-Martin Caron (informatique 2000)Président de l’Association des diplôméeset diplômés de l’UQTR24


NOUVEAU :Un portail à l’intention de tous les diplômés de l’UQTR!www.uqtr.ca/diplomeNouvelles des regroupementsEn MauricieLe 17 mai, nous recevions à Trois-Rivières M me Louise Masson,conférencière venue nous entretenir d’un sujet passionnant : «Vie sociale :recevoir et être reçu». Le 4 juillet 2005, 203 personnes se sont jointes ànous pour assister au spectacle des Triplettes de Kassa présenté lors <strong>du</strong>Festival de l’art vocal. Le 17 janvier dernier, les diplômés de la Mauricieétaient invités à assister à un match des Patriotes contre les Redmen del’Université McGill. En plus des diplômés, le regroupement avait lancél’invitation au personnel de l’Université, de même qu’aux étudiants. Il y a eudes tirages, de l’animation, bref l’ambiance était au rendez-vous.Le résultat : l’assistance a plus que triplé lors de ce match… et les Patriotesont eu le dessus sur McGill 4 à 2! Le 13 février, la tournéedes Prévisionnistes s’arrêtait à Trois-Rivières. Il s’agissait d’une activitéconjointe avec d’autres regroupements de diplômés universitaires,qui avait pour but de brosser un tableau de l’état des marchés et desperspectives en matière de placements. Finalement, le 7 mars, encoredans le cadre d’une activité conjointe, nous recevions M me Chantal Lacasse,conférencière, qui est venue nous initier à l’art de prendre la paroleen public.Notre recteur, M. Ghislain Bourque, est entouré d’Isabelle Leblanc, <strong>du</strong> regroupement de laMauricie, de Georges-Martin Caron, le président de l’Association, et de plusieurs autres invités.• Vous souhaitez retrouver vos collèguesd’université, et communiquer avec eux?• Vous aimeriez profiter d’une adresse de courrielà vie, incluant un système de filtrage des courrielsindésirables?• Un changement d’adresse à signaler?• Vous désirez vous abonner au magazineenergia (version électronique)?Tout ceci est maintenant possible grâce auportail-diplômé. Cet outil, tout à fait gratuit et offertà tous les diplômés, requiert toutefois deux conditionspour assurer un accès sécurisé :• Vous devez avoir votre code permanent,• et obtenir, si ce n’est pas déjà fait, un CPA(Code Personnel d’Accès)Les plus récents diplômés possèdent déjà un CPA.Pour les plus anciens, n’hésitez pas à nous joindre pour enobtenir un. Dirigez-vous à l’adresse www.uqtr.ca/diplome»«L’Association des diplômées et diplômés de l’UQTR est fière d’annoncer la création d’un fonds-diplômé àla Fondation de l’UQTR. Ce fonds est institué notamment grâce à une contribution de La Personnelle,un partenaire de longue date de l’ADDUQTR. Il permettra d’offrir des bourses aux étudiants nouvellementdiplômés et d’appuyer des projets de diplômés parrainés par votre association.Tous les diplômés peuvent maintenant contribuer à ce fonds! (Un reçu d’impôt est émis par la Fondation de l’UQTR)Plus d’information à l’Association : add@uqtr.ca, à la Fondation de l’UQTR : (819) 376-513425


À MontréalÀ QuébecLe 18 mai 2005, les diplômés de la région de Montréal ont eul’occasion d’assister au spectacle de François Massicotte auThéâtre St-Denis. Plus de 60 personnes s’étaient donnérendez-vous pour cette activité. Peu de temps après, soit le8 juin, l’équipe <strong>du</strong> regroupement organisait un 5 à 7 avecvernissage au Hilton Bonaventure à l’occasion <strong>du</strong> Grand Prixde Montréal.Au Centre-<strong>du</strong>-QuébecLe 8 avril 2005, nos collègues de la région <strong>du</strong>Centre-<strong>du</strong>-Québec ont pu assister à une représentation<strong>du</strong> regretté Marc Favreau, personnifiant le célèbre Sol.Une rencontre mémorable a eu lieu avec M. Favreauà la fin <strong>du</strong> spectacle.Le 1 er octobre 2006, en collaboration avec les diplômés de troisautres universités (Laval, Sherbrooke et ÉTS), une invitation a étélancée à nos diplômés de la région de Québec à assister à unerencontre inoubliable avec Sol.Et bientôt en France!Eh oui! Un diplômé de chez nous travaille présentement à former unregroupement en France. Il s’agit de M. Guy Robert Jr, un diplômé <strong>du</strong>programme de récréologie. Dynamique et convaincu, il a mêmetrouvé un nom pour son groupe : l’ADeF (l’Association des diplômésde l’UQTR en France). Et pour les activités, déjà, ça promet! ❑«Demeurez informés de ce quise passe dans votre région : transmettez-nous vos nouvellescoordonnées et votre adresse de courriel!»Les invitations aux activités sont toujours acheminéespar courriel.Votre avisnous intéresse !Deux diplômés présents auSalon des Masters à Paris le10 mars dernier : NathalieAllaire-Beaudoin (tra<strong>du</strong>ction 97,récréologie 99, loisir, culture ettourisme 02) et Guy Robert Jr(récréologie 84, administration87) en compagnie deMarie-France Thibeault,<strong>du</strong> Service de promotion etd'information sur lesétudes à l’UQTR.Le magazine energia est publié une fois par année et distribuégratuitement à tous les diplômées et diplômés de l’UQTR. Sa missionest d’informer, et d’alimenter le lien entre les diplômés, l’Association desdiplômés, l’UQTR et ses partenaires.Le magazine a été pensé pour vous.Qu’en pensez-vous ?Nous aimerions recevoir vos commentaires. Quelques clics seulementsuffisent pour nous transmettre votre appréciation, via un sondage-Web :pas de papier, pas d’envoi postal, pas de procé<strong>du</strong>re compliquée !www.energia.uqtr.ca/sondageLes 100 premiers répondants diplômés de l’UQTR recevront par la poste un ensemble d’articlespromotionnels aux couleurs de l’Association des diplômées et diplômés ! (Offre valide jusqu’au 31 juillet 2006)


Jusqu’à85 %85de rabaissur le prix en kiosqueLes plusbasprixgarantisbasService d’abonnementsaux diplômésAbonnementsà tarifs spéciauxà vos journaux et magazines préférés-126$-65%-194$-39%135,20$pour un an!-44%-104$-47%-34%19,50$ pourun an!74,95$ pourdeux ans!-58%@- -35%-41%Votre basprix-61%PrixKiosque• JournauxLa Presse 52 sem./7 jrs. 178,36 $ 305,21 $Le Devoir 52 sem./6 jrs. 195,61 $ 390,00 $Le Droit 56 sem./6 jrs. 184,60 $ 274,40 $Le Journal de Montréal (cam. rég.) 52 sem./7 jrs. 135,20 $ 313,56 $Le Journal de Québec 52 sem./7 jrs. 195,00 $ 296,10 $Le Soleil 52 sem./7 jrs. 189,28 $ 293,28 $National Post 13 sem./6 jrs. 39,00 $ 84,76 $The Gazette (Montréal & banlieues) 26 sem./7 jrs. 87,26 $ 167,44 $The Globe and Mail 15 sem./6 jrs. 83,98 $ 112,50 $The Ottawa Sun 10 sem./7 jrs. 17,60 $ 42,00 $• Nouvelles & ActualitésCourrier International 26 nos 105,00 $ 143,00 $L'actualité 35$-2$ de Rabais Campus20 nos (1an) 33,00 $ 95,00 $(avec renouv. automatique)Le Monde Diplomatique 12 nos (1an) 59,00 $ 66,00 $Le Trente 10 nos (1an) 29,95 $ 39,10 $L'Express 13 nos 39,95 $ 58,50 $Protégez-Vous (avec version Internet) 15 nos 36,95 $ 69,15 $Time 20 nos 19,96 $ 99,00 $• Affaires • Finance & InformatiqueAffaires Plus (A+) 12 nos (1an) 17,34 $ 45,00 $Commerce 12 nos (1an) 15,00 $ 51,00 $Entreprendre 10 nos (1an) 24,95 $ 52,50 $Infopresse 12 nos (1an) 69,95 $ 151,50 $Les Affaires & A+ 136 nos (2 ans) 74,95 $ 329,60 $Québec Inc. 8 nos (1an) 12,50 $ 23,60 $Business Week 27 nos 32,91 $ 187,65 $Fortune 26 nos (1an) 39,50 $ 155,74 $PC World 12 nos (1an) 28,50 $ 95,88 $Wired 12 nos (1an) 35,40 $ 71,88 $• Maison • Décoration & JardinageAtelier Maison 6 nos (1an) 16,99 $ 27,00 $Côté Cours…Côté Jardins 6 nos (1an) 18,99 $ 29,94 $Décoration Chez Soi 10 nos (1an) 18,99 $ 43,50 $Decormag 10 nos (1an) 15,00 $ 37,50 $Fleurs, Plantes et Jardins 9 nos (1an) 24,95 $ 35,55 $La Maison <strong>du</strong> 21 e Siècle 8 nos (2 ans) 16,95 $ 39,60 $L'Architecture d'Aujourd'hui 6 nos (1an) 149,95 $ 240,00 $Les Idées de ma Maison 10 nos (1an) 17,09 $ 43,50 $Mon Chalet 4 nos (1an) 10,43 $ 18,00 $Plans de Maison <strong>du</strong> Québec 8 nos (2 ans) 21,36 $ 47,60 $Rénovation Bricolage 9 nos (1 an) 24,69 $ 40,95 $Technique et Architecture 6 nos (1an) 149,95 $ 240,00 $• Famille • Adolescents & EnfantsCool! 12 nos (1an) 28,49 $ 48,60 $D-Lire 12 nos (1an) 39,95 $ 83,40 $Elle Québec Girl 4 nos (1an) 9,95 $ 14,76 $Enfants Québec 12 nos 15,95 $ 47,40 $Filles : Clin d'oeil 12 nos (1an) 20,89 $ 47,88 $Full Fille 12 nos (1an) 26,95 $ 47,40 $I Love English 10 nos (1an) 39,95 $ 79,50 $Images Doc 12 nos (1an) 41,95 $ 90,00 $J'Aime Lire 10 nos (1an) 31,95 $ 69,50 $Les Belles Histoires 12 nos (1an) 44,95 $ 120,00 $Les Débrouillards 12 nos (1an) 30,95 $ 47,40 $Les Explorateurs 10 nos (1an) 23,95 $ 34,50 $Parents 12 nos (1an) 45,00 $ 57,00 $Petites Mains 6 nos (1an) 32,00 $ 41,70 $Pomme d'Api 10 nos (1an) 31,95 $ 49,50 $Popi 12 nos (1an) 35,95 $ 83,40 $Wapiti 12 nos (1an) 69,00 $ 83,40 $Youpi 12 nos (1an) 41,95 $ 83,40 $15$ pourwww.rabaiscampus.com ou ( 514 ) 982-0180 ou 1 800 265-0180un an!-44%Votre basprix-80%PrixKiosque• Mode & FemmeAdorable 11 nos (1an) 18,95 $ 46,75 $Atmosphères 10 nos (1an) 69,00 $ 75,00 $Châtelaine 13 nos 22,97 $ 55,25 $Clin d'oeil 12 nos (1an) 17,09 $ 51,00 $Elle Québec 12 nos (1an) 19,95 $ 51,00 $Femme 10 nos 18,99 $ 42,50 $Femme d'Aujourd'hui 8 nos (1an) 17,09 $ 32,40 $Loulou 10 nos 17,95 $ 39,50 $Madame 12 nos 12,00 $ 29,88 $Elle Canada 12 nos (1an) 12,95 $ 42,00 $• Science & NatureAu Québec 9 nos 29,95 $ 62,55 $Biosphère 5 nos (1an) 19,95 $ NDCiel & Espace 12 nos (1an) 75,00 $ 95,40 $Découvrir 6 nos (1an) 25,56 $ 35,70 $Géo 12 nos (1an) 67,00 $ 119,40 $La Recherche 11 nos (1an) 64,95 $ 93,50 $National Geographic 12 nos (1an) 59,95 $ 83,40 $Pays de Provence 8 nos (1an) 49,00 $ 79,60 $Quatre Temps 4 nos (1an) 23,47 $ 27,80 $Québec Oiseaux 4 nos (1an) 15,50 $ 19,80 $Québec Science 10 nos (1an) 33,47 $ 49,50 $Science & Vie 12 nos (1an) 69,95 $ 71,40 $Terre Sauvage 11 nos (1an) 49,95 $ 109,45 $Popular Science 12 nos (1an) 26,95 $ 59,88 $• Autos & MotosAutomag 6 nos (1an) 11,95 $ 29,70 $F1 Racing 12 nos (1an) 69,00 $ 117,00 $Le Monde de l'Auto 6 nos (1an) 11,50 $ 41,70 $Le Monde <strong>du</strong> VTT 6 nos (1an) 13,04 $ 29,70 $Moto Journal 10 nos (1an) 17,34 $ 49,50 $MotoMag 6 nos (1an) 14,95 $ 29,70 $Pole Position 8 nos (1an) 22,95 $ 39,12 $Québec Tuning 6 nos (1an) 14,95 $ 35,70 $Tuning Performance 6 nos (1an) 11,50 $ 31,32 $• Sports & SantéGéo Plein Air 7 nos (1an) 19,50 $ 36,75 $Sentier Chasse-Pêche 11 nos (1an) 29,95 $ 49,50 $Tennis 12 nos (1an) 65,00 $ 81,00 $Velo Mag 6 nos (1an) 20,95 $ 27,00 $Backpacker 9 nos (1an) 18,95 $ 44,91 $Bicycling 11 nos (1an) 18,59 $ 65,89 $Fitness 12 nos (1an) 19,55 $ 54,00 $Men's Health Magazine 10 nos (1an) 24,95 $ 59,90 $Sports Illustrated 28 nos 25,00 $ 139,72 $• Arts • Culture & Divers7 Jours 52 nos (1an) 147,71 $ 155,48 $Ça m'Intéresse 12 nos (1an) 69,00 $ 108,00 $Connaissance des Arts 11 nos (1an) 74,95 $ 109,45 $Délire 12 nos (2 ans) 26,95 $ 47,40 $Entre Les Lignes 4 nos (1an) 16,95 $ 23,80 $Le Bel Âge 11 nos (1an) 19,95 $ 35,75 $Le Bulletin des Agriculteurs 12 nos (1an) 45,32 $ NDLe Lundi 26 nos 31,34 $ 81,90 $Nuit Blanche 4 nos (1an) 24,95 $ 32,00 $Paris Match 26 nos 93,00 $ 102,70 $Photo Sélection 6 nos (1an) 17,50 $ 29,70 $Première France 12 nos (1an) 42,00 $ 47,40 $Psychologies 11 nos (1an) 67,00 $ 98,45 $Québec Audio Vidéo 6 nos (1an) 19,30 $ 33,00 $Safarir 6 nos 19,95 $ 27,00 $Spirale 6 nos (1an) 30,00 $ 51,00 $Star Inc. 12 nos (1an) 22,79 $ 51,60 $TV Hebdo 26 nos 26,18 $ 58,50 $Vie des Arts 4 nos (1an) 17,34 $ 30,00 $Rolling Stone 26 nos (1an) 23,76 $ 154,70 $Us Weekly Magazine 52 nos (1an) 48,59 $ 249,08 $Pour une descriptioncomplète despublications,consultez notresite Internet au :www.rabaiscampus.comLes plusbas prixgarantis!Plus de195 titresdisponibles!Épargnezencoreplus!Prenez un deuxièmeabonnement, ou unedeuxième année <strong>du</strong>même magazine,et dé<strong>du</strong>isez 3$<strong>du</strong> coût total de vosabonnements. Prenez4 abonnementsou plus,et dé<strong>du</strong>isez 8$ !les abonnements doivent êtrecommandés simultanément.Plus de 20nouveauxtitres!De plus, visitez surnotre site Web nosnouvelles sections• Certificats-cadeaux• Service d’affaires-Salles d’attenteOffre d’une <strong>du</strong>rée limitée. Taxes en sus.Certaines conditions peuvent s’appliquées.Les prix ou la disponibilité des pro<strong>du</strong>itspeuvent changer sans préavis.Imprimé 01/2006.


Trois-Rivières accueillera cet été la revue musicale de l’heure qui rivalise, selon ses promoteurs, avec les meilleures pro<strong>du</strong>ctions devariétés tant au Canada qu’aux États-Unis. Cette pro<strong>du</strong>ction, qui regroupe plus d’une trentaine de créateurs, d’interprètes et d’artisans,est l’occasion unique de revivre les grands moments de la chanson et de la musique depuis les années 1900. Qu’il s’agisse de Madonna,Queen, Elvis, Alys Roby, les Beatles, les Blues Brothers, ou bien d’autres encore, on nous promet des moments magiques et trèsenlevants. C’est décidément le spectacle à voir cet été!Idée originale de Stéphane Milot, claviériste, arrangeur et directeur musical de Showtime, le spectacle peut aujourd’hui confirmer sondéploiement dans la magnifique salle J.-Antonio-Thompson grâce à l’implication de la Ville de Trois-Rivières et aux effortsconjugués de plusieurs organismes <strong>du</strong> milieu. L’équipe d’energia en a profité pour rencontrer l’un des artistes faisant partie <strong>du</strong>spectacle : André Veilleux (enseignement en é<strong>du</strong>cation physique, 1984), un diplômé de chez nous à l’emploi de l’UQTR.Comment identifier André, un des cinq solistes de Showtime?C’est celui qui peut aussi bien personnifier Dean Martin en toxédo que Kiss avec la camisole defonction. Il est donc très à l’aise dans ce projet d’anthologie musicale <strong>du</strong> XX e siècle.Et cette passion pour la scène n’est pas arrivée par accident.En effet, André a toujours été intéressé par la musique et la chanson. Depuis les Petits Chanteursde Trois-Rivières au début des années 1970, il n’a cessé de côtoyer le milieu <strong>du</strong> spectacle. Déjà ensecondaire 5, il faisait partie d’un band qui avait la chance de se pro<strong>du</strong>ire sur scène. Joueur deguitare, de piano, de saxophone, et de bien d’autres instruments, ce performer-né mentionne qu’il nefait pas d’imitation. « Je me colle à l’artiste pour que l’on y croit, pour que l’on embarque »,nuance qui fait sa marque de commerce, et qu’il tient à préciser.Nul doute que cet artiste, amoureux de la scène et <strong>du</strong> spectacle, contribuera àfaire vibrer un auditoire curieux et amateur de musique, de spectacle…et de magie! C’est un rendez-vous, cet été, à Trois-Rivières, dans unnouveau centre-ville accueillant. L’Office de tourisme et des congrès apréparé une série de forfaits pour faciliter votre séjour. Les forfaits Showtimesont avantageux pour redécouvrir Trois-Rivières! ❑«Transmettez-nous votre nom et votre adressede courriel pour en savoir plus sur l’offreShowtimespéciale aux diplômés !add@uqtr.ca»une revue musicale inédite et exclusive!


Les stages et l’emploiLes stagesApprendre sur les bancs de l’école, c’est une chose. Avoir la possibilité de bonifierson parcours d’un ou de plusieurs stages en milieu de travail, c’est drôlementintéressant. L’Université <strong>du</strong> Québec à Trois-Rivières a toujours reconnu l’importance decette formation pratique au point où, par exemple, près de 85 % des programmes debaccalauréat offerts sur le campus trifluvien comprennent un volet stage, obligatoire ou auchoix de l’étudiant.Une partie de l’équipe de professionnels affectée aux stages et à l’emploi à l’UQTR.Pour l’employeur, cette approche permet le recrutement d’une personneayant l’expertise pour répondre à un besoin spécifique. « Les stages jouentun rôle important dans la capacité d’analyse qu’ont nos finissants une foisdisponibles pour le marché <strong>du</strong> travail », mentionne M me Lyne Thomassin,responsable des stages au Département de psychologie. Elle ajouted’emblée qu’« on a le souci de faire en sorte que nos étudiants soientmieux préparés pour répondre aux exigences de plus enplus grandes des ordres professionnels et des employeurs. »Au quotidien, la gestion des stages requiert l’implication de plus«Près de 85 % des programmesde baccalauréat offerts àl’UQTR comprennent un voletstage, obligatoire»ou au choixde l’étudiant.30


à l’UQTR : talent et créativité à votre service !de 20 personnes, toutes étroitement associées au cheminement denos étudiants. Les professionnels dans ce domaine travaillentà concilier les besoins des organisations et les exigencespédagogiques liées aux stages. Et comme ce travail doit être leplus convivial possible, ils ont choisi d’intégrer dans le site Webde l’Université une section dédiée aux stages et à l’emploi.Les employeurs qui souhaitent recruter un stagiaire ou unfinissant peuvent maintenant joindre nos spécialistes à l’aided’une interface Web unique, développée spécifiquement poursimplifier la vie des gestionnaires impliqués dans cesdémarches. Nul besoin de décortiquer toute une littératurepédagogique : l’interface transmettra automatiquement lebesoin à la personne concernée, qui verra à traiter lademande.«Pour exprimer un besoin en main-d’œuvre(stage ou emploi), une»seule adresseà retenir : www.uqtr.caL’emploiLe Service d'aide à l'emploi, de son côté, travaille en étroitecollaboration avec les professionnels œuvrant <strong>du</strong> côté desstages, de même qu’avec les employeurs. Il profite donc aussi decette interface Web facile à utiliser. Il peut ainsi aider àdéterminer quels sont les étudiants, les finissants ou les diplômésqui correspondent le mieux aux besoins des entreprises etorganismes. Différents types d’emploi sont offerts : à tempspartiel ou d’été pour les étudiants en cours de formation, ouencore à temps plein pour les finissants et les récents diplômés.Le Service d’aide à l’emploi voit aussi à organiser des activitésdans le but de faciliter le réseautage entre les étudiants, lesjeunes diplômés et les entreprises. Citons par exemple lesjournées carrière, organisées chaque année sur le campus.Chacune des journées vise un domaine d’activité spécifique,comme la journée carrière en enseignement qui répond à unegrande demande de personnel qualifié. Cette activité se tientgénéralement au début <strong>du</strong> mois de janvier. Une autre journée,à caractère plus général, a lieu à la fin janvier, pour couvrirles autres spécialisations ou programmes d’études.De nouveaux événements pourraient également se greffer à laprogrammation annuelle <strong>du</strong> Service d’aide à l’emploi pour laprochaine année. « Nous aimerions éventuellement mettre surpied une journée carrière pour le domaine des sciencesinfirmières, et nous évaluons aussi la possibilité de créer unévénement plus ciblé pour nos étudiants descycles supérieurs. Bref, nous souhaitonsdiversifier nos activités pour répondre aux besoinsd’un plus grand nombre de personnes, tant <strong>du</strong>côté des chercheurs d’emploisque des organismes àla recherche de personnel »,indique M me Rachel Lemelin,responsable <strong>du</strong> Serviced’aide à l’emploi.Enfin, le Service d’aideà l’emploi offre égalementaux employeurs la possibilitéde venir réaliser desentrevues sur le campus,où des locaux peuvent êtremis à leur disposition àces fins. ❑31


QUE DEVENEZ-VOUS?1972Alan LuckerhoffLangues moderneset tra<strong>du</strong>ction 1972œuvre actuellement au sein <strong>du</strong>groupe de consultants entra<strong>du</strong>ction Bellemare - Luckerhoffet assume des charges decours au Département deslangues modernes de l'UQTR.Auparavant, M. Luckerhoff afait carrière en enseignementde l'anglais au SéminaireSainte-Marie.1973Denis AdamsBiologie 1973travaille pour l'entreprise SmurfitStone à titre de superviseurenvironnement. Il a aussifortement participé à l'organisationde la journée retrouvaillesà l'intention des premiersbiologistes diplômés de l'UQTR,qui s'est tenue le 12 novembre2005 sous le thème Biologistespionniers.MESSAGE IMPORTANT AUX DIPLÔMÉS1977Raymond DrouinSciences comptables 1977est associé-directeur de lafirme de comptables agréésDessureault Leblanc Lefebvredepuis janvier 2005. Il a reçu,en 2002, le titre de Fellowde l'Ordre des comptablesagréés <strong>du</strong> Québec. M. Drouins'investit aussi pleinementdans les causes communautaires,notamment en tant quetrésorier au Noël <strong>du</strong> pauvredepuis 25 ans et à titre desecrétaire de l'Associationsportive Sainte-Cécile deTrois-Rivières depuis 33 ans.1979Yvan BouvetSciences comptables 1979est associé à la firme VerrierPaquin Hébert et siège auconseil d'administration ainsiqu’au comité de placements dela Fondation de l'UQTR.Il siège au comité d’orientation<strong>du</strong> Centre universitaire PME<strong>du</strong> Centre-<strong>du</strong>-Québec, et ilvient tout récemment d’accepterle poste de président del’orchestre symphonique deDrummondville.1980Linda LeclercGénagogie 1980a fondé l'École <strong>du</strong> Yoga <strong>du</strong> rire,le seul établissement <strong>du</strong> genreau Québec. Forte de sesexpériences de professionnelleet de gestionnaire dans lesecteur public, associatif etphilanthropique, elle y offre desfins de semaine de formationconçues pour permettre auxfuturs animateurs de sefamiliariser avec les principes ettechniques <strong>du</strong> Yoga <strong>du</strong> rire.1980Guy PoulinAdministration 1980a récemment accepté le poste device-président, Investissements,Asie, pour Ivanhoé Cambridge àShanghai, où il est chargé detoutes les activités liées auxacquisitions de l'entreprise sur lecontinent asiatique.1982Gilles CyrSciences comptables 1982est président et chef dela direction de l'entrepriseSupremex inc., qui compte dixusines au Canada. Supremex inc.est le chef de file canadien dansla fabrication et l'impressiond'enveloppes et de pro<strong>du</strong>itsconnexes.1982Alain MarchandGénie in<strong>du</strong>striel 1982Gestion de projet 1990a été nommé, en mai 2005,directeur des services de soutienet des technologies <strong>du</strong> Centrehospitalier universitaire deSherbrooke, un des cinq CHU auQuébec offrant des servicesultra-spécialisés.1983Christine GagnonAdministration 1983est consultante en managementchez Gagnon, Weldon & Co inc. etsiège au conseil d'administrationde la Fondation de l'UQTR à titrede deuxième vice-présidente.1983Richard GagnonPsychologie 1983est le premier diplômé de l'UQTRdans le programme de doctorat enpsychologie, profil intervention.Il travaille à la Clinique depsychologie de Cap-Rouge.Possibilité de retrait de votre nom de la liste nominativeL’Association des diplômées et diplômés de l’UQTR vous offre la possibilité deretirer votre nom de la liste nominative communiquée à ses partenaires.En effet, l’Association, qui regroupe maintenant plus de 52 000 membres,est en mesure d’établir des ententes avec des fournisseurs de services quiconsentent à vous accorder des privilèges. Ces ententes prévoient que l’Associationtransmet une liste de ses membres (noms, adresses personnelles, numéros detéléphone) aux fournisseurs concernés, et uniquement à ces fournisseurs, lesquelspeuvent les utiliser à des fins de prospection commerciale ou philanthropique.Si vous désirez que votre nom soit retranché de cette liste, veuillez remplir le couponci-dessous et le retourner à l’adresse suivante : Association des diplômées et diplômésde l’UQTR, Réf. : Communications des partenaires, C.P. 500, Trois-Rivières (Québec),G9A 5H7; ou nous écrire, en incluant votre nom et votre adresse, par courriel:add@uqtr.caJe désire retrancher mon nom de la liste nominative.Nom :Adresse :Numéro de téléphone :


1985Daniel Buissière1986Christian Bélanger1986Pierre Ducharme1986Nicole DugréAdministration 1985a récemment été nommédirecteur général adjoint à laCommission scolaire del'Énergie. M. Buissière, qui œuvredepuis 30 ans dans le milieu del'é<strong>du</strong>cation, occupait auparavantle poste de directeur desServices de l'enseignementaux a<strong>du</strong>ltes et <strong>du</strong> Service auxentreprises.Administration 1986Gestion des PME et de leurenvironnement (2005)est propriétaire d'une érablièrede 30 000 entailles à St-Léonardd'Aston et d'une entreprise devente d'équipement d'érablièresà Trois-Rivières. Il est aussipropriétaire de l'entrepriseClôtures Nord Sud située àTrois-Rivières.Gestion de projet 1986est directeur de l'exploitation -opérations canadiennes pour laSociété PCI Chimie Canada etsiège au conseil d'administrationde la Fondation de l'UQTR.Tra<strong>du</strong>ction 1986assume actuellement desfonctions de chargée de projets àla Direction de la normalisationterminologique au Bureau de latra<strong>du</strong>ction situé à Gatineau.33


1986Marie-France LeclercTra<strong>du</strong>ction 1986enseigne en immersion dans unepetite ville ontarienne depuis1989. Elle opère aussi sonpropre bureau de tra<strong>du</strong>ction,Say It Again Translation.1987<strong>Jean</strong>-Pierre Gouletfinanciers pour le compte deAlcoa Canada Premier Fusion etsiège au conseil d'administrationde la Fondation de l'UQTR.1990Brenda Anderson1997Daniel GarceauPsychoé<strong>du</strong>cation 1997est coordonnateur de laFondation des traumatiséscranio-cérébraux Mauricie/Bois-Francs depuis 2001.1998François AudetAffaires publiques de l'ADISQ àMontréal et est en voie d'obtenirun DESS en relations de travail.2001Mylaine ParadisSciences des pâteset papiers 1987est président de CIMETECHInternational inc., son proprebureau d'ingénierie fondé en1998, qui se spécialise dansl'amélioration des processusadministratifs et manufacturiers.1988Gaby TarakdjianAdministration 1988Gestion des ressourceshumaines 1994est consultant au sein de sapropre entreprise, GescomMarketing, qu'il a fondée il y aneuf ans.1989Alain BoucherAdministration 1989est vice-président des servicesLangues moderneset tra<strong>du</strong>ction 1990occupe depuis avril 2005 leposte de gestionnaire etréviseure à RBC GroupeFinancier.1996Geneviève PoulinRécréologie 1996vient de démarrer laConciergerie de Québec, uneentreprise qui offre aux résidentsde la région de Québec un toutnouveau service de conciergeriecorporative et privée.Sciences de l'environnement 1998est directeur des programmespour l'Amérique latine au sein del'organisme CARE Canada et estégalement membre de l'unitéd'urgence de CARE International.M. Audet poursuit actuellementun doctorat en sciences politiquesà l'UQAM et est l'auteur denombreuses publications surl'aide internationale.2001Marie-Ève LachapelleHistoire 2001Études québécoises 2005occupe présentement un emploid'agente de recherche auxCommunication sociale 2001occupe la fonction d'agente decommunication pour la Chambrede commerce et d'in<strong>du</strong>stries deTrois-Rivières depuis 2002 et estégalement directrice adjointeaux communications pour leconseil d'administration <strong>du</strong> Noël<strong>du</strong> Pauvre.2003Sylvain CasaubonSciences comptables 2003est comptable de gestion chezDuchesne et Fils ltée. Lors de lafête <strong>du</strong> savoir CMA 2006, il aremporté le prix Fernand-Cloutierpour avoir obtenu les meilleursrésultats à l'issue <strong>du</strong> Programmede leadership stratégique CMA.Avis de recherche!Parlez-nous de ce que vous faites, de vos projets, de votre nomination ou decelle d’un collègue diplômé de l’UQTR et votre magazine l’affichera dans lespages réservées à la section Que devenez-vous!AVIS DERECHERCHEPour nous joindre :Courrier électronique :add@uqtr.caTéléphone pour la région de Trois-Rivières : (819) 376-5151Ailleurs au Québec (sans frais) : 1-866-347-8787Télécopieur pour la région de Trois-Rivières : (819) 376-5150Ailleurs au Québec (sans frais) : 1-866-212-878734


Forfait cellulaire offertaux diplômées, diplômés,étudiantes et étudiantsMobilitéNouveaux forfaits Préférentiels PLUS«Soirs et Week-ends»PRÉFÉRENTIEL PRÉFÉRENTIELPLUS 200 PLUS 400Frais mensuels de base 20 $* 40$*Minutes comprises 200 400Soirs (20 h à 7 h) et week-ends illimités Inclus Inclus(appels locaux)Centre de messages Express Inclus InclusOption «Entre-nous» (2) Inclus InclusFacturation détaillée, Conférenceà trois, Renvoi d’appel, Appel en attente Inclus InclusMinutes additionnelles 30¢/min 25¢/minAppels interurbains (Canada) 30¢/min 25¢/minFrais d’activation 35 $ InclusOption 10-4 (walkie-talkie)illimité au Canada 15 $/mois 15 $/moisOption Bell à Bell disponible pour 5 $ par moisTéléphonecellulaireà partir de0$ (1)APPAREILSBLACKBERRY• Compatible avec latechnologie Bluetooth®• Accédez et répondezà vos courrielsen temps réel• Téléphonecellulaire intégré• Tarifs data à partirde 22,50 $/moisPROMOTIONSPÉCIALEOffres valides surnouvelle activation,jusqu’au 30 juin 2006**PréférentielPLUS 200Afficheur gratuitet jusqu’à 3 moisd’appelslocaux illimités (2)Préférentiel PLUS 400Afficheur et Centre demessages gratuit, Soirs illimitésà partir de 18 h etjusqu’à 3 mois d’appelslocaux illimités (2)Pour en savoir plus :www.bureaumobile.ca** Après le 30 juin 2006, consultez www.bell-association.ca pour connaître la promotion spéciale en vigueur.Pour plus d’information concernant ce forfaitou la promotion spéciale en vigueur,consultez le site Web : www.bell-association.caEntrez votre numéro de référence : 100852411Visitez votre magasin Bell Mobilité ou Espace Bell,ou composez le 1-800-361-0040*Des frais mensuels de 7,70 par mois s’appliquent pour l’accès au réseau et pour le service e911. (1) Certaines conditions s’appliquent, voir détails en magasin. (2) Permet lesappels locaux illimités de mobile à mobile entre les abonnés principaux et secondaires d’un même compte.(3) Une entente de 12 mois donne droit à 1 mois d’appels locauxillimités; une entente de 24 mois donne droit à 2 mois d’appels locaux illimités; une entente de 36 mois donne droit à 3 mois d’appels locaux illimités. Les minutes <strong>du</strong> forfaitpeuvent servir à faire des appels locaux partout au Canada. Tarifs interurbains en sus. Disponible sur le territoire desservi par Bell Mobilité seulement. Bell Mobilité se réservele droit à toutes modifications sans préavis. Services Facturation détaillée ainsi que Conférence à trois, Appel en attente et Renvoi automatique compris. Des frais de résiliationanticipée s’appliquent à tout contrat à terme fixe.2435Bell–0306

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!