14.11.2017 Views

Rapport administratif 2014

Rapport administratif de l'administration communale de la Ville de Liège

Rapport administratif de l'administration communale de la Ville de Liège

SHOW MORE
SHOW LESS

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

<strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

1


Table des matières<br />

1. Collège communal...............................................................................4<br />

Répartition des attributions 4<br />

2. Police administrative et sécurité.........................................................8<br />

2.1. Police administrative 8<br />

2.2. Bureau des sanctions administratives 9<br />

2.3. Service permis d’environnement 9<br />

2.4. Service de la sécurité et de la salubrité publique (S.S.S.P.)10<br />

2.5. Service interne de prévention et de protection au travail (S.I.P.P.T.)11<br />

3. Services généraux, Affaires générales et Contrôle interne...............17<br />

3.1. Bureau de l’indicateur général et de l’expédition17<br />

3.2. Centre d’impression et de micro-filmage (CIM)20<br />

3.3. Approvisionnement20<br />

3.4. V.E.T.E.S. (Vêtements de travail et équipements de sécurité)21<br />

3.5. Secrétariat Collège – Conseil22<br />

4. Service informatique et Service d’aide à la gestion et au contrôle<br />

(S.A.G.E.C.).............................................................................................25<br />

4.1. Situation RH du département25<br />

4.2. Synergies25<br />

4.3. Projets techniques et de productivité26<br />

4.4. Projets transversaux métiers28<br />

4.5. Projets spécifiques métiers30<br />

4.6. Projets divers mis en service 33<br />

4.7. Projets en cours de développement33<br />

4.8. Projets ayant eu recours à la maintenance34<br />

5. Service juridique.................................................................................37<br />

5.1. Généralités37<br />

5.2. Cellule assurances37<br />

6. Développement stratégique...............................................................39<br />

6.1. Communication39<br />

6.2. Relations internationales 43<br />

6.3. Cellule stratégique47<br />

6.4. Protocole55<br />

7. Personnel et gestion et développement des ressources humaines.. 57<br />

7.1. Département des ressources humaines57<br />

7.2. Stratégie et développement RH66<br />

8. Gestion des finances et du budget.....................................................72<br />

8.1. Affaires générales72<br />

8.2. Division de la fiscalité communale74<br />

8.3. Division de la trésorerie et du recouvrement75<br />

8.4. Division du contrôle80<br />

8.5. Comptabilité et Audit financier83<br />

9. Culture et tourisme............................................................................85<br />

9.1. Affaires générales86<br />

9.2. Lecture publique86<br />

9.3. Musées de la Ville de Liège87<br />

9.4. Tourisme92<br />

10. Gestion du patrimoine culturel – Archives et documentation.........93<br />

11. Logement, régie foncière.................................................................96<br />

11.1. Service du logement96<br />

11.2. Régie foncière 107<br />

12. Développement économique et commercial................................. 109<br />

12.1. Service foires et marchés 109<br />

12.2. Bureau du commerce 112<br />

12.3 Service du développement économique 117<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

2


13. Urbanisme et aménagement du territoire..................................... 118<br />

13.1. Dossiers traités au service de l’aménagement 119<br />

13.2. Dossiers traités au service des permis 123<br />

Service des permis 123<br />

13.3. Cellule cartographie 125<br />

13.4. Affaires immobilières 126<br />

14. Travaux et environnement : direction du développement<br />

territorial et grands investissements.................................................. 127<br />

15. Travaux et environnement : direction de l’aménagement des<br />

espaces publics.................................................................................... 130<br />

15.1. La Coordination technique 130<br />

15.2. La Planification territoriale 132<br />

16. Travaux et environnement : direction de la maintenance des<br />

espaces publics.................................................................................... 137<br />

16.1. Travaux et environnement 137<br />

16.2. Propreté 140<br />

16.3. Plantations 141<br />

16.4. Voirie 142<br />

16.5. Services transversaux 144<br />

17. Travaux et environnement : direction des<br />

bâtiments communaux......................................................................... 146<br />

19.3. Service pédagogique 183<br />

19.4. Affaires générales 188<br />

19.5. Services P.S.E. (Promotion de la Santé à l’Ecole) 190<br />

19.6. Centres psycho-médico-sociaux 190<br />

19.7. Centre audiovisuel (C.A.V.) 191<br />

20. Prévention, Jeunesse et sport, Participation et relations<br />

avec les quartiers et Relations interculturelles.................................. 193<br />

20.1. Services sociaux 193<br />

20.2. Proximité 203<br />

20.3. Service jeunesse 215<br />

20.4. Relations interculturelles 222<br />

20.5. Service intergénérationnel 225<br />

20.6. Santé 232<br />

20.7. Animations sportives de quartiers et gestion des infrastructures sportives<br />

communales 234<br />

20.8. Petite enfance 244<br />

21. Plan de prévention.......................................................................... 248<br />

21.1. Coordination 248<br />

21.2. Développement social des quartiers 249<br />

21.3. Sécurisation et aide aux victimes 251<br />

21.4. Détresses sévères 253<br />

18. Affaires citoyennes......................................................................... 152<br />

18.1. Service population 156<br />

18.2. Service Etat Civil 164<br />

18.3. Service sépultures et cimetières 173<br />

19. Instruction publique....................................................................... 179<br />

19.1. Organisation de l’enseignement 179<br />

19.2. Nominations 180<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

3


Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

4


1. Collège communal<br />

Répartition des attributions<br />

M. Willy DEMEYER, Bourgmestre<br />

• Toutes les affaires intéressant l’administration générale de la Ville et qui ne sont pas attribuées à un membre du Collège communal<br />

• Police (y compris personnel)<br />

• Service de Police Administrative, de sécurité et de salubrité publiques (Administration générale)<br />

• Bureau de Police Administrative<br />

• Information et Presse<br />

• Protocole et relations extérieures (y compris la représentation de la ville dans les organismes extérieurs et la coordination de cette représentation)<br />

• Participation et relations avec les quartiers<br />

• Politique de l’immigration<br />

• Concertation de la politique locale du logement<br />

• Egalité<br />

• Associations patriotiques et de résistances<br />

• Politique évènementielle<br />

• Communication<br />

• Coordination des relations avec les pouvoirs subsidiants et de la recherche de financements alternatifs<br />

• Coordination des politiques culturelles<br />

• Supra-communalité et schéma de développement territorial<br />

• Coordination des grands projets urbains<br />

• Ville numérique<br />

• Politique sportive<br />

• Indicateur général et expédition<br />

• Service général des achats et des approvisionnements (en ce compris le Centre d’impression et de microfilmage, l’achat des commandes pour le S.I.P.P.T.<br />

et la distribution des commandes V.E.T.E.S.)<br />

• Application du RGPT<br />

• Centre de traitement de l’information<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

5


• Service d’aide à la gestion et au contrôle (S.A.G.E.C.)<br />

• Service juridique<br />

• Bureau des assurances<br />

M. Michel FIRKET, Echevin des finances, de la Mobilité, du Tourisme, du Patrimoine<br />

• Finances<br />

• Taxes, cadastre<br />

• Budget et comptabilité<br />

• Trésorerie et dette<br />

• Contrôle général des recettes et des dépenses<br />

• Cultes<br />

• Tourisme<br />

• Art urbain<br />

• Patrimoine, protection et promotion du patrimoine privé et public<br />

• Régie foncière<br />

• Bureau des affaires immobilières<br />

• Tutelle CPAS<br />

• Politique de la mobilité (y compris implantation du tram)<br />

Mme Maggy YERNA, Echevin du Développement économique et territorial, du logement et du Personnel<br />

• Affaires économiques y compris les aspects économiques dans les relations extérieures, commerce, P.M.E., artisanat, aides financières, économiques et<br />

sociales<br />

• Foires et marchés, marchés couverts<br />

• Application de la législature relative à l’exercice des commerces installés, ambulants et de l’artisanat<br />

• Application de la législature sociale relative aux travailleurs indépendants (sauf pensions)<br />

• Politique du personnel communal<br />

• Aménagement du territoire<br />

• Logement : mise en œuvre des politiques décidées par la Région Wallonne (Gouvernement et S.R.W.L.), notamment l’Observatoire Wallon du Logement<br />

• Logement social, agence immobilière sociale<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

6


• Aide à la construction et à la rénovation<br />

• Politique des énergies<br />

• Emploi privé (politique de développement de l’emploi particulièrement en relation avec les initiatives de la Région Wallonne, ALPEM)<br />

M. Jean-Pierre HUPKENS, Echevin de la Culture et de l’Urbanisme<br />

• Politique culturelle<br />

• Musées, musique, théâtre (Arts et Lettres)<br />

• Centres culturels<br />

• Fonds patrimoniaux<br />

• Lecture publique<br />

• Autorisation de bâtir<br />

• Inspection des bâtisses<br />

• Indicateur expert<br />

• Coordination des dispositifs de proximité<br />

• Interculturalité (promotion et illustration de la diversité culturelle)<br />

M. André SCHROYEN, Echevin de l’Environnement et de la Vie Sociale<br />

• Développement durable et protection de la nature et plantations<br />

• Propreté publique et gestion des déchets<br />

• Services sociaux<br />

• Politiques de la personne handicapée<br />

• Œuvre communale de l’enfance<br />

• Service aux séniors, U3A, pensions, 3e âge<br />

M. Pierre STASSART, Echevin de l’Instruction publique<br />

• Enseignement fondamental, secondaire, supérieur, artistique, de promotion sociale et parascolaire<br />

• Gestion du personnel enseignant<br />

• Inspection médicale scolaire<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

7


• Centre psycho-pédagogique médical scolaire<br />

• Prégardiennats et mini crèches implantés dans les bâtiments scolaires<br />

• Crèches<br />

• Services d’accueil, dont accueil extra scolaire<br />

• Centre de jeux et coins de jeux scolaires<br />

M. Roland LEONARD, Echevin des Travaux<br />

• Infrastructures et bâtiments communaux<br />

• Voirie<br />

• Eclairage public<br />

• Permanence civile<br />

• Signalisation<br />

• Parc automobile<br />

M. Fouad CHAMAS, Echevin de la Santé et de la jeunesse<br />

• Santé, éducation sanitaire, vaccination<br />

• Jeunesse : Centre de jeux, service animation jeunesse, centre J, ISA<br />

Mme Julie FERNANDEZ FERNANDEZ, Echevin de l’Etat civil, des Mairies de quartier et des Cimetières<br />

• Etat civil<br />

• Population – Milice – Electorat – Sépultures<br />

• Cimetières<br />

• Mairies de quartier<br />

• Toponymie<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

8


2. Police administrative et sécurité<br />

2.1. Police administrative<br />

Ce service participe à la gestion de la Police administrative dont le but est de prévenir les troubles à l’ordre public en conférant aux Autorités administratives<br />

des pouvoirs leur permettant d’imposer des limites aux droits et aux libertés des individus.<br />

Le service propose au Conseil d’adopter, de modifier et de coordonner les règlements de police. Durant l’année <strong>2014</strong>, 2 règlements communaux ont été<br />

mis à jour.<br />

En exécution de divers règlements de police, le Bureau a géré 96 autorisations d’occupation de la voie publique, 988 dossiers de manifestations ainsi que<br />

160 dossiers pour le seul XV août en Outremeuse, 214 dossiers relatifs à l’installation de terrasses, 13 dossiers relatifs à des travaux pouvant produire du<br />

bruit la nuit, 8 arrêtés imposant aux supporters visiteurs du club de football du Standard de venir en autocar pour les matchs classés à hauts risques, 32<br />

dossiers de collectes sur la voie publique, 15 dossiers d’autorisations d’affichage en vue d’annoncer un événement et 4 refus, 58 dossiers d’artistes de rue et<br />

36 dossiers relatifs à des distributions sur la voie publique.<br />

Cette année, le service a traité en matière de taxis 1 dossier de cession d’autorisation d’exploiter un service de taxis ainsi que 4 dossiers de certificats de<br />

capacité et 1 dossier d’attestation de véhicule. 94 dossiers relatifs à des autorisations d’exploiter des débits de boissons occasionnels servant des boissons<br />

spiritueuses et 9 autorisations d’organiser une tombola ont été soumis au Collège.<br />

Le Bureau assure également la gestion des dossiers relatifs aux jeux de hasard, 45 dossiers pour des licences C et 2 dossiers « Agences de pari » ont été<br />

traités.<br />

La délivrance des patentes ayant été confiée aux communes, 31 dossiers ont été réalisés par le service.<br />

Dans le cadre de l’application de la législation relative au Code de la Route, le service a présenté au Conseil 98 dossiers de règlements complémentaires de<br />

la circulation routière et 84 arrêtés portant sur des mesures de circulation à l’essai ou en urgence ont été adoptés par le Collège communal, ainsi que 140<br />

dossiers de mesures de circulation temporaires dans le cadre d’une manifestation.<br />

Le service s’est chargé de la gestion de la délivrance de 1 489 abonnements horodateurs, du renouvellement et de la délivrance de plus de 3 785 cartes de<br />

stationnement réservées aux riverains.<br />

Ont également été traités : 3 dossiers d’officines pharmaceutiques, 14 dossiers pour des courses cyclistes et 33 dossiers d’occupation de la voie publique.<br />

Le service a soumis à la signature de M. le Bourgmestre 65 attestations destinées au Parquet du Procureur du Roi, en exécution de l’article 629, 4° du Code<br />

d’Instruction Criminelle.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

9


Affaires générales et comptabilité<br />

Outre la gestion courante de la comptabilité, le service a également assuré la gestion du marché public relatif à l’enlèvement de véhicules sur réquisition<br />

des services de police. A la date du 1 e janvier 1993, le Service régional d’incendie est devenu l’Intercommunale d’Incendie de Liège et Environs (I.I.L.E.) à<br />

laquelle la Ville de Liège participe. Le montant de la cotisation de la Ville s’élève à 22 093 404,00 EUR. La contribution dans les charges spécifiques de fonctionnement<br />

des autres pouvoirs publics (police), le montant de la cotisation de la Ville s’élève à 57 249 000,00 EUR.<br />

Le service gère également l’application de la loi du 30 décembre 1975 concernant les biens trouvés en dehors des propriétés privées ou mis sur la voie<br />

publique en exécution de jugements d’expulsions. Dans ce cadre, 225 dossiers relatifs à la conservation des biens mobiliers provenant d’expulsions ont été<br />

ouverts et 612 courriers ont été adressés à des particuliers concernant les objets trouvés.<br />

Le service a procédé à 29 arrêtés de réquisitions et en a assuré le suivi comptable.<br />

2.2. Bureau des sanctions administratives<br />

En 1999, les communes ont été dotées de nouvelles armes pour lutter contre le dérangement public : les sanctions administratives. Parmi celles-ci figurent<br />

les amendes administratives sanctionnant le non-respect des règlements de police. En 2003, le Collège a décidé de créer officiellement le Bureau des<br />

sanctions administratives, qui fonctionnait dans les faits depuis 2001. Deux agents y ont été affectés à temps plein afin de préparer les dossiers des deux<br />

fonctionnaires sanctionnateurs officiant en cette<br />

7000<br />

Amendes administratives<br />

matière.<br />

Le décret du 5 juin 2008 relatif à la recherche, la<br />

constatation, la poursuite et la répression des<br />

infractions et des mesures de réparation en matière<br />

d’environnement a conféré aux communes<br />

de nouvelles compétences en matière d’amendes<br />

administratives. Les dossiers sont initiés sur base de<br />

procès-verbaux dressés par les services de police et<br />

agents communaux. En <strong>2014</strong>, 6 036 procès-verbaux<br />

et constats <strong>administratif</strong>s ont été établis.<br />

Le service a également étudié 5 dossiers de fermeture<br />

d’établissement pour trouble à l’ordre public<br />

1000<br />

dont 1 a abouti à une fermeture, 2 dossiers relatifs<br />

0<br />

à la fermeture d’établissement accessible au public<br />

pour des faits de vente ou de facilitation de consommation<br />

de substances stupéfiantes et 4 dossiers<br />

relatifs aux établissements d’hébergement accueillant des personnes en difficultés.<br />

6000<br />

5000<br />

4000<br />

3000<br />

2000<br />

2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 <strong>2014</strong><br />

2003 174<br />

2004 386<br />

2005 1036<br />

2006 1851<br />

2007 2544<br />

2008 3013<br />

2009 4481<br />

2010 3250<br />

2011 3075<br />

2012 3591<br />

2013 4499<br />

<strong>2014</strong> 6036<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

10


2.3. Service permis d’environnement<br />

L’installation de certains établissements est susceptible de porter atteinte à la sécurité ou à la santé des habitants riverains. Ces établissements, classés en<br />

fonction d’un décret de la Région wallonne du 4 juillet 2002, font l’objet de déclarations (classe 3) ou de permis d’environnement (classes 1 et 2). Les communes<br />

sont chargées de recevoir les déclarations et les demandes de permis et de délivrer les autorisations en veillant à l’information des habitants et des<br />

entreprises.<br />

C’est le service des Permis d’environnement qui traite les demandes de classe 1 ou 3 en permis d’environnement ou en permis unique (comprenant une<br />

demande de permis d’Urbanisme). Il a traité 76 dossiers de deuxième classe, dont 20 en permis unique, ainsi que 161 déclarations de troisième classe.<br />

Suite à de nouvelles rubriques de classement reprises dans le nouveau décret relatif au permis d’environnement, le service a envoyé aux demandeurs potentiels,<br />

pour les classes 2, 7 demandes et pour les classes 3, 19 demandes invitant les exploitants à régulariser leur situation.<br />

Ont également été traitées, 21 demandes relatives à des établissements non situés sur le territoire de la Ville, notamment des avis sur des demandes de<br />

permis d’environnement ou permis uniques sur le territoire de communes limitrophes, ainsi que 17 demandes introduites auprès de l’Agence Fédérale pour<br />

le Contrôle nucléaire (A.F.C.N.).<br />

Le service de l’Intercommunale d’Incendie de Liège et Environs envoie régulièrement des rapports de visites pour lesquels 86 lettres contenant des prescriptions<br />

ont été envoyées à des exploitants.<br />

Le service a interrogé le service de l’Urbanisme à 59 reprises pour des dossiers le concernant et a répondu à 57 courriers émanant de ce dernier et relatifs à<br />

des demandes de permis d’urbanisme. Le service a envoyé 262 dossiers aux archives générales.<br />

Le service a aussi réalisé les enquêtes publiques, les affichages des décisions et des recours éventuels ainsi que les notifications des décisions aux demandeurs<br />

et aux différentes instances consultées (64 enquêtes ont été réalisées ainsi que 120 affichages et notifications).<br />

2.4. Service de la sécurité et de la salubrité publique (S.S.S.P.)<br />

La commune a notamment pour mission de faire jouir les habitants de la sûreté et de la tranquillité dans les rues, lieux et édifices publics, et plus particulièrement,<br />

dans la mesure où la matière n’est pas exclue de la compétence des communes, de veiller à la sûreté et à la commodité de passage dans les<br />

rues, quais, places et voies publiques, de faire procéder à la démolition ou à la réparation des bâtiments menaçant ruine, de prévenir, par des précautions<br />

convenables, les accidents et fléaux calamiteux, tels que les incendies, les épidémies et les épizooties.<br />

Le service Sécurité et Salubrité publique est chargé de recueillir les informations qui concernent ces types de problèmes. Les agents techniques se rendent<br />

sur place pour prendre les mesures immédiates de sécurité qui s’imposent ; ils établissent le constat de la situation et proposent au Bourgmestre les mesures<br />

à imposer afin de sécuriser les lieux de façon durable.<br />

En <strong>2014</strong>, des plaintes de particuliers (257), des constats de police (environ 250) ainsi que des visites du service logement de la Région wallonne (environ<br />

250) ont débouché sur plus de 500 constats qui ont été adressés aux propriétaires d’immeubles.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

11


Suite à la non-réalisation de travaux demandés, 185 arrêtés (fermeture et inhabitabilité) ont été adoptés. Après la réalisation des travaux par les propriétaires,<br />

diverses levées d’arrêtés ont été accordées, soit 179.<br />

33 arrêtés portant sur une interdiction d’accès à un bâtiment, une interdiction d’utilisation d’un dispositif situé dans un bâtiment (installations électriques<br />

ou de gaz, douches, chaudières...), l’obturation d’entrées d’immeubles, l’enlèvement de matériaux, l’interdiction d’accès à des jardins, l’obligation de recourir<br />

à un serrurier et l’expulsion de personnes ont également été adoptés.<br />

Le service a effectué des visites de lieux accessibles au public, et est intervenu dans toutes les manifestions publiques telles que le XV août en Outremeuse,<br />

la fête des Fous à Sainte-Walburge, le Village Gaulois, le Village de Noël, en passant par les fancy-fairs et les carnavals dans les écoles, les braderies etc. Le<br />

service a également rendu des avis (environ 350) sur des demandes de permis de bâtir.<br />

Le service prévention de l’Intercommunale d’Incendie de Liège et Environs a informé le S.S.S.P. à plus ou moins 1 500 reprises de visites effectuées dans les<br />

établissements liégeois, ce qui a nécessité au moins l’envoi d’un nombre équivalent de lettres aux différents propriétaires concernés. Le service d’intervention<br />

de l’.I.I.L.E. a aussi prévenu le service à environ 140 reprises pour des interdictions d’utilisation de cheminées, de foyers ou de Bulex qu’il avait édictées.<br />

Le service est également intervenu dans la préparation des rencontres à risques au Standard de Liège.<br />

A la demande du service « Nuisances publiques », les inspecteurs ont effectué des visites sur place et des rapports ont été envoyés aux services des taxes,<br />

de la Maintenance des Espaces publics ou encore aux commissariats de quartier.<br />

Le service octroie, sur base de rapports techniques de l’Intercommunale d’Incendie de Liège et Environs, des attestations de sécurité relatives aux maisons<br />

de repos, aux hôpitaux, aux établissements d’hébergement (hôtels,...). 45 attestations ont été délivrées pour les établissements pour lesquels des législations<br />

imposent que le Bourgmestre atteste de leur conformité par rapport aux normes de sécurité incendie spécifiques qu’ils ont édictés, à savoir : 25 attestations<br />

pour des maisons de repos, 18 pour des établissements d’hébergement touristique, 1 pour des maisons d’accueil pour adultes en difficulté sociale<br />

et 1 pour des établissements hospitaliers.<br />

2.5. Service interne de prévention et de protection au travail (S.I.P.P.T.)<br />

Prévention incendie – secourisme<br />

La Ville de Liège a passé un marché en <strong>2014</strong> avec l’A.S.B.L. C.E.P.S. (Centre Européen Pour la Sécurité) pour la formation de 38 équipiers de première intervention<br />

(E.P.I.).<br />

Les personnes formées ont été, principalement, des enseignants des établissements scolaires.<br />

30 anciens secouristes ont été recyclés par le SPMT en <strong>2014</strong>. 38 nouveaux secouristes industriels ont également été formés.<br />

Des procédures d’évacuation en cas d’incendie ont été rédigées pour la quasi-totalité des bâtiments scolaires. Des exercices d’évacuation ont été réalisés<br />

dans 41 bâtiments.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

12


Visite des lieux de travail et analyse de risques<br />

Les visites de sécurité des lieux de travail ont été effectuées dans 140 bâtiments en collaboration avec le Service Externe de Prévention et de Protection au<br />

Travail (S.P.M.T - A.R.I.S.T.A). Les visites des bâtiments scolaires se font en collaboration également avec la Promotion de la Santé à l’Ecole (P.S.E.).<br />

Selon le calendrier établi en <strong>2014</strong>, le S.I.P.P.T. et le S.P.M.T. ont analysé 8 postes de travail.<br />

Inventaire amiante et programme de gestion<br />

L’exécution de la dernière phase d’inventaire amiante a eu lieu dans 50 bâtiments par la firme S.G.S. La totalité des bâtiments de la Ville de Liège, de la Police<br />

et du C.P.A.S. a fait l’objet d’un inventaire amiante.<br />

Des pictogrammes spécifiques ont été apposés sur les matériaux en asbeste par le S.I.P.P.T. Un programme de gestion amiante a été mis en place en collaboration<br />

avec le Service des bâtiments communaux. Le suivi du plan de gestion est réalisé annuellement par les conducteurs.<br />

La liste de locaux connus, frappés d’interdiction ou de restriction d’accès dressée en 2013 pour cause de présence d’amiante friable s’est réduite.<br />

27 dossiers de travaux de désamiantage sur base du marché stock ont été réalisés en <strong>2014</strong> et parmi lesquels 24 ont fait l’objet de levée d’interdiction d’accès<br />

de locaux à la suite de travaux de retrait de calorifuges. Plusieurs autres retraits ont été réalisés pour des travaux urgents de dépoussiérage et d’encapsulation<br />

de calorifuges ou lors des rénovations complètes ou démolitions de bâtiments.<br />

Machines – postes à souder<br />

Les listes des machines et des postes à souder sont régulièrement mises à jour au sein du S.I.P.P.T. En <strong>2014</strong>, divers ateliers ont été visités. Il s’agit de :<br />

• l’atelier mécanique du Boulevard Poincaré où les machines déclassées ont été évacuées,<br />

• les ateliers 1 et 2 de la rue Waleffe avec mise à l’arrêt de certaines machines,<br />

• les ateliers de l’I.C.T.I.A., Quai du Condroz,<br />

• tous les ateliers de la rue Maghin,<br />

• l’école d’enseignement spécialisé de la rue Joseph Vrindts,<br />

• la menuiserie et la ferronnerie de la rue de Namur,<br />

• la menuiserie du Musée Curtius.<br />

24 machines ont été déclassées et évacuées selon la procédure de déclassement avec la collaboration du Service de Maintenance des Espaces publics<br />

(M.E.P.).<br />

Des procédures de travail et des modes opératoires ont été rédigés par les responsables du Département de la Maintenance des Espaces publics pour l’ensemble<br />

des machines et des postes de travail. Les procédures ont été mises sur réseau et soit accessibles à tous.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

13


Contrôles périodiques<br />

Les contrôles des installations électriques, basse tension, ont été effectués dans 233 bâtiments par le service externe de contrôle technique, l’A.S.B.L. C.I.B.<br />

(Contrôle Industriel Belge).<br />

Les installations électriques, haute tension, ont été contrôlées dans 28 bâtiments disposant de cabines H.T. (haute tension) selon la périodicité légale.<br />

Les contrôles d’étanchéité et d’analyse de risques des installations alimentées au gaz naturel ont été effectués dans 220 bâtiments par le service externe de<br />

contrôle technique, l’A.S.B.L. C.I.B., dont 45 analyses de risques des installations alimentées en gaz naturel. Ce qui porte à 120 le nombre de bâtiments ayant<br />

déjà fait l’objet d’analyse de risques gaz, soit seulement 25 % des bâtiments.<br />

Les contrôles périodiques de 80 ascenseurs dans 41 bâtiments ont eu lieu selon la périodicité requise. Des contrôles par S.E.C.T. (Service Externe de Contrôle<br />

Technique) des engins et accessoires de levage dans tous bâtiments ont également été effectués par l’A.S.B.L. C.I.B.<br />

Contrôles extincteurs<br />

4 042 extincteurs ont été contrôlés par le S.I.P.P.T. dans 340 bâtiments (1 959 PCH6, 999 extincteurs CO2, 1 129 extincteurs AQUA et 726 dévidoirs). Aucun<br />

nouvel extincteur n’a été acheté depuis 2013 afin de remplacer progressivement les extincteurs périmés.<br />

Charges psychosociales<br />

La cellule « bien-être » a tenu 3 réunions de coordination avec les personnes de confiance et le Conseiller en prévention psychosocial du S.P.M.T.<br />

66 interventions ont été gérées par les 5 personnes de confiance de la Ville de Liège et 29 interventions par les conseillers en prévention psychosociaux du<br />

S.P.M.T. Par conséquent, 95 interventions différentes ont été listées au registre « Intervention de la personne de confiance » dont :<br />

• 5 interventions de type harcèlement moral,<br />

• 1 intervention de type harcèlement sexuel au travail,<br />

• 1 intervention de type racisme,<br />

• 1 intervention de type violence verbale,<br />

• 69 interventions de type conflits, tensions, relationnels ou difficulté au travail.<br />

61 interventions sont actuellement clôturées et 24 en cours de traitement. Le taux de résolution est de 64%, comme en 2013. Aucune plainte motivée n’a<br />

été enregistrée en <strong>2014</strong>.<br />

La formation sur la gestion d’agressivité verbale a été dispensée par le S.P.M.T. pour 48 agents des services de graffiti, de la lecture publique, du plan de<br />

prévention, du S.S.S.P. et du service de la téléphonie. Une analyse de risques psychosociaux a été réalisée dans les écoles d’hôtellerie. Une personne de<br />

confiance supplémentaire a été formée.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

14


Registre de faits de tiers<br />

16 déclarations de faits de tiers ont été envoyées au S.I.P.P.T. et S.P.M.T.<br />

Service<br />

Nbr<br />

Harcèlement<br />

Violence au travail<br />

Type<br />

Affaires citoyennes 3 0 3 agressions verbale et physique<br />

Plan de Prévention 10 0 10 agression verbale<br />

Département du Personnel<br />

3 0 3<br />

Auteurs identifiés 7<br />

agression verbale<br />

Mesures de prévention<br />

Les mesures préconisées par la cellule « bien-être au travail » sont les suivantes :<br />

• continuer à encourager la victime à dénoncer son agresseur et à déposer une plainte formelle lors que l’agresseur est identifié,<br />

• solliciter la présence policière dans les mairies de quartier et mettre en place les mesures préconisées après l’étude sur la sécurisation du personnel du<br />

service des Affaires citoyennes,<br />

• s’assurer que des mesures disciplinaires ou légales sont prises contre l’agresseur ou le groupe d’agresseurs lorsqu’une plainte est déposée et en informer<br />

la victime,<br />

• planifier l’organisation de tables rondes sur la diversité au sein des brigades de voirie et de nettoiement.<br />

Formations<br />

Sur base d’un marché, plusieurs formations de sécurité ont été dispensées qui ont permis de former les agents suivants :<br />

• 8 agents pour la formation « Travail en Hauteur »,<br />

• 23 agents pour la formation « Montage et Démontage d’échafaudage »,<br />

• 18 agents pour la formation « Travail sur Echafaudage »,<br />

• 11 agents pour la formation « Personnes compétentes échafaudage »,<br />

• 57 agents pour la formation « Défibrillateur »,<br />

• 77 agents pour la formation « Manutention des charges lourdes »,<br />

• 36 agents pour la formation « Manutention dans le milieu de la Petite enfance ».<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

15


Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

16


Mais aussi, 12 nouveaux agents ont été formés au traitement simple amiante et 20 ont été recyclés. Les attestations de réussite ont été délivrées à 113<br />

agents pour la formation « Secouriste d’entreprise » et à 192 agents pour la formation de « Recyclage de secourisme d’entreprise ».<br />

Le S.I.P.P.T. a réalisé des formations « Accueil des nouveaux travailleurs » pour 38 agents. Le S.I.P.P.T. a réalisé une séance de formation sur le traitement simple<br />

d’amiante à 29 agents.<br />

Accidents du travail<br />

Nombre d’accidents survenus sur les lieux du travail en <strong>2014</strong><br />

Incapacité<br />

Type Age Sexe Mortels Permanente Temporaire<br />

Employés 21 ans et + Hommes 0 1 2 3<br />

Total<br />

Femmes 0 2 15 17<br />

- 21 ans Hommes 0 0 0 0<br />

Femmes 0 0 0 0<br />

Ouvriers 21 ans et + Hommes 0 16 61 77<br />

- 21 ans<br />

Femmes 0 7 13 20<br />

Hommes 0 1 1<br />

0<br />

2<br />

Femmes 0 0 0 0<br />

Totaux 0 27 92 119<br />

On dénombre 119 accidents avec perte de jours de travail déclarés auprès d’ETHIAS. 26 de ceux-ci ont entraîné une incapacité permanente. 12 accidents<br />

graves au sens de l’arrêté royal du 24 février 2005 ont été enregistrés et des rapports circonstanciés ont été rédigés. Le taux de fréquence cumulé de<br />

janvier à décembre <strong>2014</strong> est de 24 (nombre d’accidents x 1000/ prestation (h)). Le nombre total de jours de travail perdus en <strong>2014</strong> est de 3.254, dont 1.738<br />

avec incapacité temporaire et 1.516 (46.5% des accidents) avec incapacité permanente. Le taux de gravité réel cumulé de 0,66 (nombre de jours perdus x<br />

1.000000/prestation en h). Les causes principales des accidents qui ont engendré des pertes de jours de travail sont :<br />

• manutention : 18% de jours perdus et 17,5% des accidents,<br />

• chute de personnes de hauteur : 18% de jours perdus, soit 7% des accidents,<br />

• surprise et frayeur : 12% de jours perdus et 15% d’accidents,<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

17


• glissade ou trébuchement avec chute de plain-pied : 12% de jours perdus et 13% d’accidents,<br />

• en étant attrapé ou entraîné par quelque chose dans son élan : 12% de jours perdus, soit 12% d’accidents,<br />

• perte totale ou partielle de contrôle d’objet (porté, déplacé, manipulé, etc.) : 7% de jours perdus, et 12% d’accidents.<br />

Le nombre d’accidents a diminué de manière constante depuis 2007. En <strong>2014</strong>, la Ville de Liège a obtenu une réduction de sa prime d’assurance accidents<br />

du travail auprès de la société ETHIAS pour l’année 2015 d’un montant de 250.000 EUR suite à la diminution de la charge des accidents du travail durant les<br />

années 2012 et 2013.<br />

Evolution du nombre d’accidents de 2007 à <strong>2014</strong><br />

Le nombre d’accidents du travail est en constante diminution depuis 2007.<br />

Evolution du nombre de jours d’incapacités de travail entre 2007 et <strong>2014</strong><br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

18


Diminution du nombre de jours d’incapacité de travail en <strong>2014</strong> par rapport aux années précédentes.<br />

Afin de pérenniser cette baisse, il y a lieu de :<br />

• réaliser une analyse systématique, des accidents du travail par la hiérarchie,<br />

• mettre en place des actions correctives à court et moyen termes,<br />

• mettre à disposition des équipements de protection individuelle appropriés,<br />

• faire réaliser une supervision efficace, par les responsables hiérarchiques directs, de l’application des consignes de travail et du port des équipements de<br />

protection individuelle.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

19


3. Services généraux, Affaires générales et Contrôle interne<br />

3.1. Bureau de l’indicateur général et de l’expédition<br />

Afin d’améliorer la coordination entre les agents et leur polyvalence, les services Indicateur général et Expédition sont situés au deuxième étage rue de<br />

l’Epée, 1. Le service est composé de 14 personnes.<br />

Bureau de l’indicateur général<br />

Le matin, le service postal de Bpost dépose au bureau de l’expédition le courrier adressé à l’ensemble de l’administration. Plus de 2 000 envois sont ainsi<br />

triés et dispatchés quotidiennement.<br />

Les lettres pour lesquelles il est impossible de déterminer la destination sont ouvertes, cachetées et datées avant d’être transmises aux personnes concernées.<br />

4 321 d’entre elles, à caractère bien spécifique, ont été indicatées dans un fichier informatique.<br />

22 399 recommandés entrants et 14 226 sortants ont également été encodés.<br />

Le nombre de plis envoyés et non distribués par Bpost est de 20.704.<br />

Quant au courrier interne, environ 800 lettres, dossiers, signataires transitent par le service journellement. Les fiches de paie sont, quant à elles, triées et<br />

dispatchées mensuellement.<br />

Bureau de l’expédition<br />

Le nombre d’envois nationaux et internationaux s’élève à 531 098 plis pour une dépense totale de 628 057,69 EUR. Aux mois de juin et décembre, 67 082,40<br />

euros et 17 471,60 euros ont été déboursés pour l’envoi de la taxe urbaine. En ce qui concerne les bons jaunes et des calendriers, une somme de 110 228<br />

EUR a été dépensée.<br />

Le budget des frais de fonctionnement du service et de l’entretien des machines s’est élevé à 3 800 EUR.<br />

Un relais a été installé aux Guillemins pour faciliter et accélérer le transit des documents vers le bureau de l’Expédition.<br />

Véhicules de service<br />

Deux camionnettes de service sont mises à la disposition de trois chauffeurs qui se chargent de la distribution du courrier vers les services de Messieurs le<br />

Directeur Général, Directeur financier, des Echevinats, des Mairies de quartier, du CTI, de la rue des Guillemins, et du Contrat de sécurité. En fin de journée,<br />

le courrier timbré est acheminé au centre de tri d’Awans. Les deux véhicules ont parcouru 28 786 kilomètres.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

20


Accueil Cité Administrative et Guillemins – Téléphonie<br />

Le Service accueil de la Cité administrative est tenu par 3 agents pour la cité et 2 agents pour les Guillemins. Ils reçoivent un très grand nombre de personnes<br />

d’origine et de culture différentes et les orientent vers les services communaux adéquats.<br />

Le service téléphonie, quant à lui, est composé de 10 personnes qui reçoivent et retransmettent toutes les communications à destination des différents<br />

services communaux.<br />

3.2. Centre d’impression et de micro-filmage (CIM)<br />

En <strong>2014</strong>, les copieurs de production du Centre d’Impression et de Microfilmage (C.I.M.) ont effectué près de 6,3 millions de copies pour l’ensemble de<br />

l’Administration, soit une augmentation constante chaque année. Le C.I.M. reçoit aussi de plus en plus fréquemment des demandes pour la réalisation de<br />

travaux de reproduction à faible tirage et en couleurs émanant des différents services ainsi que des établissements scolaires. C’est la raison pour laquelle<br />

l’imprimerie s’était dotée fin 2012 d’une nouvelle presse numérique couleur capable de réaliser parfaitement l’impression de documents du type brochure<br />

ou affiche.<br />

Les agents du service ont constaté l’efficacité de cet outil qui permet de rentabiliser au mieux les différentes machines du Centre d’impression. En effet,<br />

chaque travail est préalablement analysé pour être orienté vers le système de reproduction le moins onéreux. La presse numérique a ainsi réalisé l’année<br />

dernière 1,3 million de copies soit une augmentation d’un tiers par rapport à 2013. Par la même occasion, ce transfert de tâches a permis de réduire le volume<br />

du travail réalisé sur la presse offset quatre couleurs qui commençait déjà à saturer et ainsi à la libérer au profit d’autres travaux à plus gros tirages.<br />

Par ailleurs, en vue d’optimaliser le fonctionnement de cette nouvelle presse numérique couleur, le service vient de faire l’acquisition d’un module de finition<br />

on-line qui assurera une meilleure finition (rognage des trois côtés) pour les grosses brochures qui sortiront de la presse.<br />

En <strong>2014</strong>, les travaux d’impression sortis des presses traditionnelles ont également augmenté ; plus de 4100 travaux ont en effet été réalisés par le C.I.M. sur<br />

l’ensemble des machines pour l’ensemble des services. Plusieurs marchés pour un montant de 59 300,00 EUR ont en outre été rédigés pour l’entretien de<br />

l’outil et la fourniture de consommables (papiers, encres, produits) indispensables au bon fonctionnement des différentes presses offset.<br />

3.3. Approvisionnement<br />

Le service approvisionnement a reçu pratiquement le même nombre de commandes internes que l’année dernière à savoir 1 800 demandes destinées aux<br />

différents services et établissements scolaires. Pour ce faire, un marché a été réalisé de façon à pouvoir honorer les commandes en produits d’entretien,<br />

articles de bureau et en cahiers pour un montant de 109 500,00 EUR soit une augmentation de plus de 45 % par rapport à 2013. Le marché relatif à la fourniture<br />

de cartouches pour imprimantes, fax et multifonctions, le service a également commandé des articles pour un montant de 25 000,00 EUR. Complémentairement<br />

à ces procédures, l’adhésion au marché du Service Public de Wallonie a permis de satisfaire aux besoins en papier de reprographie A4 et A3,<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

21


en enveloppes de différents formats, en petites fournitures de bureau ainsi qu’en produits d’entretien pour un montant total de 212 000,00 EUR.<br />

En <strong>2014</strong>, un montant inchangé de 435 100,00 EUR a été de nouveau nécessaire pour faire face au paiement des contrats d’entretien de l’ensemble des<br />

copieurs répartis dans les différents services. A ce jour, le service approvisionnement dispose dès lors d’un parc de 218 machines, toutes équipées d’un fax<br />

et d’un scanner, pouvant être utilisées comme imprimantes en réseau.<br />

3.4. V.E.T.E.S. (Vêtements de travail et équipements de sécurité)<br />

Vêtements de travail et E.P.I. (équipements de protection individuelle)<br />

Le marché-stock en plusieurs lots (d’une durée de quatre ans) pour la fourniture de vêtements de travail, de chaussures de sécurité et d’E.P.I. a pris fin le 31<br />

décembre <strong>2014</strong>. Un nouveau marché de type accord-cadre avec publicité européenne, afin de respecter la nouvelle réglementation sur les marchés publics,<br />

a été élaboré en <strong>2014</strong> ; il est à présent en cours d’attribution. Ce marché permet non seulement au V.E.T.E.S. d’approvisionner son magasin, mais aussi<br />

d’équiper correctement les nouveaux agents (surtout le personnel ouvrier représentant de nombreux corps de métiers, les puéricultrices et les auxiliaires<br />

professionnelles ainsi que les chefs d’ateliers et les agents de maîtrise de divers services techniques) tout en veillant au remplacement de l’équipement en<br />

cas de nécessité. C’est ainsi qu’en <strong>2014</strong>, le service a effectué des bons de commande via son marché-stock pour un montant total d’environ 200 000 EUR<br />

(T.V.A. comprise) en essayant de maintenir pour chaque article inventorié un stock suffisant afin de pouvoir faire face à la demande des différents services.<br />

D’autres commandes plus ponctuelles ont également été réalisées pour acquérir des articles non prévus dans le marché-stock (notamment via les marchés<br />

conclus par le S.P.W.) et pourtant nécessaires pour équiper certains agents en paires de lunettes ou en chaussures de sécurité (sur recommandation<br />

médicale) notamment. Environ 2 800 bons internes ont ainsi été traités par le V.E.T.E.S. dans le cadre de la fourniture de vêtements et d’E.P.I. aux agents des<br />

différents services de l’Administration ainsi qu’à des personnes condamnées à des travaux d’intérêt général et ce, conformément au Répertoire dressé en<br />

collaboration avec le Service Interne de Prévention et de Protection du Travail (S.I.P.P.T.). Le V.E.T.E.S. dispose également d’un autre marché-stock pluriannuel<br />

à lots multiples concernant les vêtements spécifiques et les chaussures, destinés aux agents de différents services qui assurent des fonctions de représentation.<br />

Malheureusement, la faillite du principal adjudicataire fin <strong>2014</strong> a nécessité le lancement d’une procédure pour un nouvel accord-cadre.<br />

Entretien à la pièce des vêtements de travail et nettoyage au poids du linge plat et des vêtements de type paramédical<br />

ou similaire<br />

Le V.E.T.E.S. dispose d’un contrat relatif à un marché public de services pour la période du 1 e octobre 2013 au 30 septembre 2017 inclus. Le marché est<br />

exécuté par deux sociétés spécialisées, situées sur le territoire de la Province de Liège, l’une pour l’entretien à la pièce et l’autre pour le nettoyage au poids.<br />

La distribution du linge propre et le ramassage du linge sale sont effectués par le personnel du V.E.T.E.S. Hebdomadairement, on compte plus de deux mille<br />

pièces triées et/ou emballées. Ces articles sont ensuite ventilés vers les différentes tournées (près de six cents par an). Les chauffeurs-livreurs desservent<br />

ainsi plus de trente points de chute par jour, répartis sur l’ensemble du territoire communal.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

22


3.5. Secrétariat Collège – Conseil<br />

Le Secrétariat Collège – Conseil centralise les travaux relatifs aux séances du Collège communal et du Conseil communal, notamment :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

préparation des ordres du jour du Conseil (10) ;<br />

exécution et diffusion des procès-verbaux du Conseil communal (12) ;<br />

diffusion des documents tels que Arrêté, Délibération, Ordre du jour, Collège, etc. via une plate-forme (Zone d’Echange Documentaire) ;<br />

transmission des copies signées des délibérations du Conseil aux différents services;<br />

préparation de l’aide-mémoire du Collège et du projet de PV (96) ;<br />

exécution et diffusion des procès-verbaux du Collège communal (53) ;<br />

élaboration des extraits des procès-verbaux du Collège et du Conseil (4) ;<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

centralisation :<br />

des arrêtés du Collège;<br />

des délibérations du Conseil,<br />

composition du Conseil communal ;<br />

• vérification et transmission pour signatures de M. le Directeur général et de M. le Bourgmestre de divers courriers tels convention, fiche subside, avenant<br />

;<br />

• constitution de diverses documentations, recherches au Moniteur belge et au Bulletin <strong>administratif</strong> ;<br />

• tenue quotidienne du registre des publications officielles ;<br />

• attribution des membres du Collège ;<br />

• vérification et transmission via « e-tutelle » des dossiers tutelle au Gouvernement wallon et au Collège provincial (190) ;<br />

• mise en place de l’application Plone meeting – E délibération.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

23


Tableau des membres du Conseil Communal<br />

(Mis à jour à la date de présentation du présent rapport)<br />

Prénom et nom Attributions Groupes<br />

1 – Willy DEMEYER Bourgmestre P.S.<br />

2 – Michel FIRKET Echevin des Finances, de la Mobilité, du Tourisme, du C.D.H<br />

Patrimoine<br />

3 – Michel de LAMOTTE Conseiller communal C.D.H<br />

4 – Maggy YERNA Echevin du Développement économique et territorial, du P.S.<br />

Logement et du Personnel<br />

5 – Claude EMONTS Président du C.P.A.S. P.S.<br />

6 – Raphaël MIKLATZKI Conseiller communal M.R.<br />

7 – Jean-Pierre GOFFIN Conseiller communal P.S.<br />

8 – André SCHROYEN Echevin de l’Environnement et de la Vie Sociale C.D.H<br />

9 – Pierre STASSART Echevin de l’Instruction publique P.S.<br />

10 – Jean-Géry GODEAUX Conseiller communal P.S.<br />

11 – Christine DEFRAIGNE Conseillère communale M.R.<br />

12 – Gilles FORET Conseiller communal M.R.<br />

13 – Julie FERNANDEZ<br />

Echevin de l’Etat Civil, des Mairies de quartier et des Cimetières<br />

P.S.<br />

FERNANDEZ<br />

14 – Fouad CHAMAS Echevin de la Santé et de la Jeunesse P.S.<br />

15 – Marie-Claire LAMBERT Conseillère communale P.S.<br />

16 – Corinne WEGIMONT Conseillère communale P.S.<br />

17 – Pierre GILISSEN Conseiller communal M.R.<br />

18 – Fatima SHABAN Conseillère communale P.S.<br />

19 – Jean Pierre HUPKENS Echevin de la Culture et de l’Urbanisme P.S.<br />

20 – Bénédicte HEINDRICHS Conseillère communale ECOLO<br />

21 – Guy KRETTELS Conseiller communal ECOLO<br />

22 – Jean-Claude MARCOURT Conseiller communal P.S.<br />

23 – Roland LEONARD Echevin des Travaux P.S.<br />

24 – Benoît DREZE Conseiller communal C.D.H<br />

25 – Diana NIKOLIC Conseillère communale M.R.<br />

26 – Hassan BOUSETTA Conseiller communal P.S.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

24


27 – Mohammed<br />

Conseiller communal<br />

P.S.<br />

BOUGNOUCH<br />

28 – Fabrice DREZE Conseiller communal M.R.<br />

29 – Elisabeth FRAIPONT Conseillère communale M.R.<br />

30 – Mehmet AYDOGDU Conseiller communal P.S.<br />

31 – Véronique DE KEYSER Conseillère communale P.S.<br />

32 – Michel PETERS Conseiller communal M.R.<br />

33 – Nathalie FRISEE Conseillère communale P.S.<br />

34 – Raoul HEDEBOUW Conseiller communal P.T.B.<br />

35 – Michel FAWAY Conseiller communal P.S.<br />

36 – François SCHREUER Conseiller communal VEGA<br />

37 – Jacques MARNEFFE Conseiller communal C.D.H<br />

38 – Giuseppe MANIGLIA Conseiller communal P.S.<br />

39 – Audrey NEUPREZ Conseillère communale M.R.<br />

40 – Sarah SCHLITZ Conseillère communale ECOLO<br />

41 – Louis MARAITE Conseiller communal M.R.<br />

42 – Marc GILLIS Conseiller communal C.D.H<br />

43 – Sébastien BOVY Conseiller communal M.R.<br />

44 – Sophie LECRON Conseillère communale P.T.B.<br />

45 – Quentin le BUSSY Conseiller communal ECOLO<br />

46 – Jean-Paul BONJEAN Conseiller communal P.S.<br />

47 – Caroline SAAL Conseillère communale ECOLO<br />

48 – Laurence CUIPERS Conseillère communale C.D.H.<br />

49 – Daniel WATHELET Conseiller communal ECOLO<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

25


4. Service informatique et Service d’aide à la gestion et au contrôle (S.A.G.E.C.)<br />

La Ville de Liège a poursuivi la mise en œuvre de son Plan Stratégique Informatique (P.S.I.) qui, pour rappel, vise à la mise à niveau des solutions et technologies<br />

déjà existantes et la mise en place de solutions informatiques pour améliorer l’efficacité des services et, par conséquent, la qualité du service aux<br />

citoyens.<br />

Afin d’assurer un retour optimum sur les investissements consentis, un effort général est porté sur l’accompagnement au changement que suppose l’adoption<br />

de nouvelles procédures de travail, supportées par les nouveaux outils informatiques mis à disposition.<br />

A titre d’exemple, au travers de l’ensemble des projets mis en service cette année, quelque 800 utilisateurs ont été spécifiquement formés pendant un minimum<br />

de 2 heures. La majorité des formations sont dispensées en interne, par l’investissement du Département des Systèmes d’Information et des départements<br />

métiers concernés. Le Département des Ressources humaines est associé.<br />

Enfin, il convient d’insister sur la collaboration et l’implication des départements « métiers » sans lesquels le P.S.I. ne pourrait pas réussir.<br />

4.1. Situation RH du département<br />

Afin d’assurer les missions confiées, trois collaborateurs ont été recrutés pour le pôle « Processus et projets ». Ces nouveaux Conseillers en organisations/<br />

chefs de projets sont chargés de mener à bien des projets tels que la gestion intégrée des travaux, la gestion informatisée de l’urbanisme…<br />

En 2015, le service continuera de pourvoir aux besoins identifiés dans le cadre des bilans organisationnels.<br />

4.2. Synergies<br />

Dans le contexte du PSI et des projets qui le composent, le service a poursuivi ses contacts avec les entités publiques proches ou similaires. Ainsi, il a poursuivi<br />

les contacts et projets communs avec le CPAS de Liège et la Zone de Police de Liège. Le service a pris contact avec la Province de Liège afin d’identifier<br />

les projets « mutualisables » et initier une dynamique globale de synergie.<br />

Enfin, il a renoué le contact avec la Ville de Charleroi afin d’envisager des synergies possibles. Ce dernier contact apparaissait évident puisque, bien que possédant<br />

chacune leurs identité et contexte propre, les deux villes présentent de nombreuses similitudes. Les premiers retours concrets sont attendus durant<br />

le premier trimestre 2015.<br />

Très concrètement, dans le cadre des synergies, la Zone de Police a pu bénéficier des solutions e-Délibération et e-Facture ainsi que d’une économie<br />

d’échelle relative au projet d’infrastructure commun sur les postes de travail virtuels.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

26


4.3. Projets techniques et de productivité<br />

Connectivité<br />

Dans un souci d’économie et de performance accrue, le service a poursuivi, en <strong>2014</strong>, le raccordement de sites à la fibre optique tels que : 5 mairies de<br />

quartiers, la rue de la Tonne, la rue des Guillemins, plusieurs écoles de taille importante. Ces travaux permettront d’apporter des services de qualité tout en<br />

contenant les coûts Telecom/Data.<br />

Afin de moderniser également le réseau à l’intérieur des bâtiments et toujours dans un souci d’amélioration, l’îlot Saint-Georges (côté Batte) a pu être recâblé<br />

en <strong>2014</strong>. Le côté Feronstrée bénéficiera du même traitement en 2015.<br />

Virtualisation des postes clients<br />

La solution de virtualisation de postes bureautiques, lancée conjointement fin 2013 entre la Ville de Liège et la Zone de Police, entre maintenant dans sa<br />

phase de déploiement. La solution permet actuellement à plus de 60 agents de profiter d’outils bureautiques récents et performants ou de solutions métier<br />

qu’il aurait été difficile de déployer sans cette technologie.<br />

Cette solution prendra réellement son envol au premier semestre 2015, avec une montée en charge de 600 utilisateurs pour juin 2015.<br />

Afin d’offrir une solution la plus résiliente possible, la phase 2 du projet, visant à la répartition et sécurisation sur deux sites distincts, a été lancée fin <strong>2014</strong><br />

(toujours conjointement) pour assurer la continuité de service, même en cas de sinistre conséquent.<br />

Déploiement du Wifi<br />

Le WiFi dans les salles de réunion devient une réalité dans plusieurs bâtiments de la Ville : Ilot Saint-Georges (côté Feronstrée et Batte), rue des Guillemins,<br />

Cité administrative, Château de Péralta, Halle aux Viandes, Annexe de l’Hôtel de Ville et rue Grande-Tour. La rue de Namur et l’Hôtel de Ville seront également<br />

équipés en 2015.<br />

Ce Wifi propose 3 modes de fonctionnement avec 3 réseaux isolés entre eux et sécurisés :<br />

le premier mode est réservé aux équipements de la Ville en donnant un accès total aux ressources internes de manière sécurisée et contrôlée;<br />

le second mode donne la possibilité à tout intervenant et collaborateur externe de disposer d’une connexion internet au travers de l’infrastructure;<br />

le troisième mode permet aux agents Ville de connecter un smartphone ou une tablette en offrant un accès internet et un accès à certaines ressources<br />

internes : site web de l’intranet, solution de virtualisation de postes bureautiques et, à terme, connexion au central téléphonique en remplacement ou complément<br />

de postes téléphoniques fixes.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

27


Mise à niveau et déploiement des suites bureautiques<br />

L’harmonisation des postes de travail autour de la suite bureautique Microsoft Office 2013 devient de plus en plus une réalité. Les licences acquises en<br />

2013 et <strong>2014</strong> permettent de couvrir l’entièreté du parc d’ordinateurs et d’agents. Le déploiement de ces outils est en cours et est directement lié à la mise à<br />

disposition des postes de travail virtuels.<br />

Evolution du système de messagerie<br />

Le passage à une messagerie externalisée, début <strong>2014</strong>, a apporté une satisfaction quasi unanime. Pour rappel, les avantages techniques et fonctionnels<br />

immédiats sont : le quota de la boîte email de 50 Go, l’accès possible depuis n’importe quel PC connecté à internet, utilisable sur smartphones et tablettes,<br />

l’application calendrier désormais intégrée à la solution pour planifier rapidement des réunions, ainsi que la gestion des ressources (telles que les salles de<br />

réunion).<br />

Ce système a été étendu en juin <strong>2014</strong> à l’Instruction Publique (partie administration). Début 2015, il est également planifié de fournir un compte de messagerie<br />

à l’ensemble du corps enseignant, des étudiants et des élèves de la Ville de Liège, pour un coût minime.<br />

Support/helpdesk<br />

Depuis fin 2013, le service a repris la gestion complète de l’informatique de l’Instruction Publique (dont les écoles) et a amené à la disparition du service<br />

informatique dédié (C.I.A.). Cette fusion s’est traduite par une augmentation du parc informatique ainsi que des demandes et dépannages.<br />

Le parc informatique comptait environ 1 900 PC fin <strong>2014</strong>, dont 1/3 fonctionne sous Windows 7 (contre seulement 15 % en 2013) et 2/3 encore sous Windows<br />

XP.<br />

Le nombre d’interventions de dépannage est passé de 2 215 en 2013 à 2.935 en <strong>2014</strong>, augmentation liée en grande partie à la comptabilisation des interventions<br />

pour l’Instruction Publique et les écoles.<br />

Téléphonie – Voix sur IP<br />

Le déploiement de la téléphonie au travers du réseau informatique se poursuit. En <strong>2014</strong>, ont été recensés plus ou moins 50 sites (contre 25 en 2013) équipés<br />

d’environ 910 postes téléphoniques (contre 700 en 2013) utilisant cette nouvelle technologie.<br />

Cela permet de déployer rapidement des postes téléphoniques et de diminuer les frais des services de téléphonie dans les bâtiments, en supprimant des<br />

centraux téléphoniques coûteux.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

28


Espace de stockage<br />

En <strong>2014</strong>, de nouvelles baies de stockage ont été acquises (40 To pour les sauvegardes, sur chacun des 2 datacenters), permettant ainsi de faire face à l’augmentation<br />

des besoins des différents services. Tous services réunis, le service met à disposition 7 To d’espace avec une solution de sauvegarde ayant une<br />

rétention de 2 semaines.<br />

Outre les aspects purement techniques, le service a entrepris de mieux gérer et structurer les espaces de stockage. Cette démarche prépare la mise en<br />

place d’un système de gestion électronique des documents.<br />

Portail d’entreprise<br />

Afin de moderniser l’intranet et en faire un outil central pour l’accès à l’information produite par l’administration, une solution de portail d’entreprise a été<br />

élaborée. Celle-ci comprend les fonctionnalités suivantes : la recherche intégrée de multiples sources, la gestion du contenu web (pour l’intranet), la gestion<br />

électronique de documents, la gestion des flux d’activité métier (ou workflow) et, à terme, la gestion des archives.<br />

En ce qui concerne la recherche intégrée, très concrètement, elle permettra d’obtenir de l’information du portail et de ses composantes mais également<br />

d’autres applications telles que e-Courrier, e-Facture…<br />

L’architecture technique est finalisée et la mise en place a débuté en décembre <strong>2014</strong>. La solution (module de gestion de contenu Web) remplacera l’intranet<br />

actuel dans le courant de 2015 tandis que l’ensemble des fonctionnalités sera mis à disposition de 300 utilisateurs pilotes.<br />

L’évaluation du pilote déterminera le phasage de la généralisation à l’ensemble de l’administration.<br />

4.4. Projets transversaux métiers<br />

e-Facture<br />

Sur base du marché attribué en 2013 à la société A.R.C.O., une application informatique de gestion des factures entrantes a été développée et paramétrée<br />

suivant les besoins particuliers de la Ville en partenariat avec le Département de la Gestion financière.<br />

Il s’agit de dématérialiser les factures entrantes papier (20 000 factures/an), leur flux de validation, de contrôle et d’imputation comptable. 50 000 factures<br />

étaient déjà traitées informatiquement. Le projet a permis d’uniformiser le traitement des factures. Le projet, lancé officiellement fin <strong>2014</strong>, sera finalisé<br />

courant 2015.<br />

e-Délibération<br />

Dans l’optique d’améliorer et de dématérialiser le processus aboutissant à la prise de décision du Collège ou du Conseil, l’outil e-Délibération a été mis en<br />

production auprès de l’ensemble des départements, y compris la zone de Police et les Echevinats, en collaboration avec le Secrétariat communal.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

29


Dorénavant, plus aucun point Collège ou Conseil n’est initialisé, dans ce type de procédure, sous format papier.<br />

Outre l’économie importante de papier, il apparaît dès à présent que le produit mis en place permet une nette diminution de la charge de travail ainsi<br />

qu’une traçabilité et une transparence accrues. L’évaluation plus précise des gains engrangés sera réalisée dans le courant de l’année 2015.<br />

e-Courrier<br />

En collaboration avec le service Indicateur général, une analyse fonctionnelle a permis d’établir un nouveau modèle d’organisation autour de la dématérialisation<br />

et de la gestion du courrier entrant (663 000 courriers/an estimés), du courrier sortant (458 000 courriers/an estimés) et du courrier interne (190 000<br />

courriers/an estimés) pour l’ensemble des départements de la Ville.<br />

Un marché a été lancé et attribué à la société Inforius.<br />

Une première étude spécifique de caractérisation du courrier entrant a été réalisée auprès de départements-pilotes. Les premiers résultats concrets pour<br />

les pilotes sont attendus dans le courant du premier semestre 2015.<br />

e-Procurement et e-Tutelle<br />

Dans la même ligne générale de dématérialisation des flux papier, la Ville a adhéré aux plates-formes d’échange informatique mises en œuvre par :<br />

•<br />

•<br />

l’Etat fédéral (sous la plate-forme e-Procurement) pour ce qui concerne la publication électronique des avis et documents de marchés publics (e-Notification)<br />

ainsi que le dépôt et l’ouverture électronique des offres (e-Tendering) : l’analyse permettra la mise en œuvre dès 2015.<br />

la Région Wallonne pour ce qui concerne la communication des dossiers soumis à l’avis de la tutelle et la réception desdits avis.<br />

Bons de commande sur marché stock<br />

Le projet eBdC/stock, informatisant la production des annexes aux bons de commandes, a fortement bénéficié à l’administration en général et aux écoles<br />

et à la Direction de l’Instruction Publique en particulier, le nombre de commandes gérées par ce département dépassant les 10 000 par an.<br />

Pour rappel, ce projet simplifie le processus de bons de commande sur marché stock et assure la fiabilité des inventaires tant en terme de référence que de<br />

prix.<br />

Développement d’indicateurs<br />

Suite à l’acquisition en 2013 du logiciel de Business Intelligence SpagoBI, l’outil d’extraction de listes et statistiques, basé sur Business Objects, a été migré.<br />

Divers rapports opérationnels ont été développés pour le département des Affaires économiques qui traduisent en tableaux et diagrammes les données<br />

des relevés annuels ou bi-annuels des commerces.<br />

Une analyse des rapports du bilan social a été menée pour éventuellement les recréer avec SpagoBI.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

30


Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

31


4.5. Projets spécifiques métiers<br />

Fin-City : Comptabilité et Fiscalité<br />

Pour répondre à la nécessité de moderniser les outils en place (technologie Mainframe, BD Access) et à la volonté d’optimiser les processus comptables,<br />

financiers et fiscaux, une première analyse réalisée avec le département de la Gestion financière a permis de préciser les besoins généraux. Cette analyse a<br />

permis la réalisation d’un cahier spécial des charges sur base duquel un marché a été passé et attribué à la société Civadis fin de l’année <strong>2014</strong>.<br />

Gestion intégrée des Travaux<br />

En collaboration avec les Directions des Travaux, le D.S.I. a réalisé l’analyse détaillée des besoins relatifs à la gestion et à la planification des travaux. Le choix<br />

a été fait d’acquérir un logiciel de gestion (E.R.P.) commun aux trois départements des Travaux (Maintenance des espaces publics, Aménagement des espaces<br />

publics et Bâtiments communaux). Ce logiciel intègrera leurs ressources comme les stocks, les véhicules ou les équipes et portera sur l’ensemble des<br />

biens et de leurs équipements à charge de la Ville : rues, espaces publics, bâtiments…<br />

Un marché a été lancé et attribué à la société Noviat. Le plan pluriannuel de mise en œuvre débutera en 2015.<br />

Gestion des Permis d’Urbanisme<br />

Pour remplacer l’application actuelle de gestion des demandes d’autorisation d’urbanisme et étendre la gestion informatisée à l’ensemble des permis, un<br />

marché doit être lancé en 2015. Il s’agit d’assurer la traçabilité des étapes de gestion des dossiers et de garantir le respect des échéances.<br />

L’analyse des besoins et l’exploration du marché ont été réalisées en collaboration avec le département de l’Urbanisme. Les procédures de travail actuelles<br />

ont été décrites en vue, entre autres, d’examiner la possibilité de les améliorer.<br />

Population<br />

Dans le respect de la législation sur la protection de la vie privée, un travail de fond de rationalisation des accès au Registre national a été mené sous la<br />

conduite de la Direction du Contrôle interne. Ce travail aboutit à des profils d’utilisation beaucoup mieux cernés et plus stricts.<br />

La nouvelle application développée en interne a évolué durant l’année <strong>2014</strong>. Un travail important sur la fiabilité des données et l’ergonomie du produit a<br />

été réalisé et le développement des fonctionnalités indispensables touche à sa fin. Si l’application n’est pas encore en service, on notera qu’elle est déjà utilisée<br />

effectivement pour répondre à des problématiques de traitement de masse en vue d’accélérer les processus concernés et réduire la charge de travail<br />

des services, et ce, malgré un élargissement du périmètre régulier (module de gestion des étrangers, vaccin – voir ci-dessous). Enfin les tests d’utilisation en<br />

situation réelle sont en cours et une mise en service généralisée est prévue pour la fin du premier semestre 2015.<br />

On notera également que l’intégration cette solution avec la solution de gestion de l’Etat civil de CIVADIS est effective.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

32


Population - Portail des Ecoles<br />

Chaque année, plus de 10 000 certificats de composition de ménage sont produits pour être fournis à l’inspection de l’enseignement par les écoles. Une<br />

nouvelle page web permettra aux écoles d’introduire directement la liste des élèves concernés et de recevoir automatiquement par courriel les certificats<br />

attendus.<br />

Population – Accueil des Etrangers<br />

L’outil actuel exploité aux guichets Etrangers est en cours de réécriture en nouvelles technologies. L’ergonomie attendue devrait faciliter le travail au guichet,<br />

tout en apportant des nouveautés.<br />

Population – Vaccinations<br />

L’outil actuel est en passe d’être remplacé par un outil plus moderne permettant, outre la gestion des enfants, des recherches et des rappels groupés.<br />

Population – Plan de délestage<br />

Une collaboration accrue s’est établie entre la cellule Cartographie de l’Urbanisme, la Population et le D.S.I. afin de lancer des projets pilotes pour faire des<br />

croisements spatiaux entre les habitations et les données des demandeurs (fournisseurs d’électricité, pharmacies, commerces...). Il a ainsi été possible de<br />

produire des statistiques d’impact en cas de délestage électrique.<br />

Etat civil<br />

L’évolution de la solution informatique dédiée à la gestion des actes de l’Etat civil a nécessité la passation d’un nouveau marché menée en collaboration<br />

avec le département des Affaires citoyennes.<br />

La première composante concerne la gestion des actes « naissances » - « mariages » - « décès », en ce compris l’interfaçage des actes de naissances au module<br />

e-Birth.<br />

Un mécanisme permet le dialogue entre le logiciel acquis « Etat civil » et le logiciel « Population » développé en interne par le DSI, pour enrichir mutuellement<br />

ces bases de données.<br />

Les autres composantes concernent les modules « permis de conduire » et « sépultures ».<br />

La mise en œuvre de cette nouvelle application et de ses modules est planifiée dans le courant du premier semestre 2015.<br />

Gestion administrative de l’enseignement<br />

L’obsolescence des multiples outils informatiques dédiés à la gestion administrative de l’enseignement (agents, élèves et écoles) a amené le département à<br />

passer un marché public, en collaboration avec le département de l’Instruction publique.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

33


L’objectif était de remplacer un outil « ancienne génération » par un nouvel outil, tout en vérifiant l’ensemble des règles d’une législation complexe, et ainsi<br />

mettre en place une solution pérenne. Ce marché n’a pas abouti, faute de remise d’offres.<br />

D’autres solutions sont envisagées et des contacts avec des institutions proches sont pris afin de dégager d’éventuelles synergies qui permettraient d’obtenir<br />

une solution efficace tout en contenant les coûts.<br />

4.6. Projets divers mis en service<br />

Changements logiciels<br />

Nouveau serveur virtuel de build et test automatique A.P.P.C.I. dans l’Intranet, avec Jenkins et Sonar. Divers modules du G.C.O.S. ont été désactivés suite à la<br />

migration définitive en nouvelles technologies.<br />

Hôtels et restaurants (exposés par le Tourisme)<br />

Les outils de présentation des hôtels et restaurants ont été mis en production et ont déjà reçu de nombreuses visites. En outre, ces outils sont utilisés par<br />

l’application mobile Ville de Liège (GetConnected).<br />

Plan de prévention<br />

Les prestations des Gardiens de la Paix sont maintenant saisies au travers d’un outil informatique et sont rendues accessibles et exploitables immédiatement<br />

par les gestionnaires.<br />

Portail d’authentification unique (Single Sign On / SSO)<br />

Les diverses applications nécessitant une authentification sont maintenant chapeautées par un portail d’authentification, permettant entre autres de ne<br />

se connecter qu’une seule fois grâce au « Single Sign On », un serveur auquel se connecte chaque application pour déterminer si l’agent demandeur a les<br />

droits nécessaires à l’utilisation de l’application demandée.<br />

4.7. Projets en cours de développement<br />

Gestion du patrimoine immobilier : LisIMMO<br />

Après l’important travail de recensement de plus de 350 bâtiments communaux inventoriés jusqu’en <strong>2014</strong>, l’application de consultation et de gestion de<br />

cet inventaire est sur le point d’être mise entre les mains des agents concernés par cette gestion.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

34


Assurances RC<br />

Les divers intervenants lors d’un accident vont pouvoir collaborer autour d’un outil unique qui remplacera avantageusement les feuilles Excel individuelles.<br />

Archives photographiques<br />

Le service de l’Urbanisme dispose de milliers de photographies prises dans le cadre de leurs missions. Une application est en cours de développement. Elle<br />

permettra d’abord à l’Urbanisme de rattacher chaque photo à un endroit précis et d’enrichir cette photo d’informations utiles. Dans un deuxième temps, le<br />

public aura la possibilité de consulter ces photos, de manière à valoriser ce patrimoine photographique significatif.<br />

4.8. Projets ayant eu recours à la maintenance<br />

Portail des Commerces<br />

Utilisé par Place2Shop et bientôt par l’application mobile Ville de Liège :<br />

•<br />

•<br />

amélioration de l’ergonomie,<br />

progrès dans l’automatisation de l’alimentation de la base de données.<br />

Site web<br />

Son hébergement local a été déplacé vers un prestataire hébergeur qui nous garantit une disponibilité maximum et une bande passante supérieure. Nous<br />

gardons la maîtrise et la mise à jour de son contenu, et le DSI continue son soutien technique aux utilisateurs ainsi que le développement de fonctionnalités<br />

avancées (enquêtes, registres de condoléances, formulaires complexes, albums photos...).<br />

Revue de Presse électronique<br />

La production d’une revue de presse hebdomadaire a été ajoutée à la revue de presse quotidienne possible à ce jour. Une nouvelle génération de l’outil,<br />

orientée Web, est en cours d’élaboration, pour un plus grand confort des utilisateurs.<br />

Gestion de la collecte des déchets organiques<br />

Une application exploitée par l’échevinat de l’Environnement permet de gérer les demandes et d’en assurer le suivi vis-à-vis d’Intradel (fourniture des<br />

containers) et de Shanks (collecte des déchets). Une passerelle vers le registre de la population aide fortement l’encodage et le suivi des demandeurs.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

35


Gestion de l’ancienneté des enseignants<br />

L’application de gestion de l’ancienneté des enseignants (gest-ens) a bénéficié de nouveautés et d’un nombre significatif d’améliorations autant ergonomiques<br />

que fonctionnelles, pour une meilleure efficacité des utilisateurs.<br />

Gestion des écoles secondaires<br />

L’application de gestion des écoles secondaires, S.I.G.E.S., a été reprise en main afin de se réaligner sur les directives et circulaires récentes de la F.W.B. qui<br />

poussent notamment à une informatisation plus poussée des échanges. Les changements majeurs survenus à l’Athénée Maurice Destenay (bd Saucy) ont<br />

été également répercutés dans l’application, permettant ainsi à l’école de remplir ses obligations vis-à-vis de la Fédération.<br />

Mise à niveau des programmes<br />

L’arrivée progressive des postes Windows 7 et des postes virtuels obligent les applications de type Microsoft Access à migrer vers une version plus récente<br />

(2003, 2010 ou 2013) de cette base de données, et a donc demandé un travail important de mise à jour des programmes au sein du D.S.I. et sur les postes<br />

des utilisateurs. Cette migration s’achèvera courant 2015.<br />

Population – Etat civil<br />

Le DSI a continué à tenir à jour les programmes d’interprétation des différents types d’informations selon les règles édictées par le Registre National. De<br />

plus, il a continué de répondre aux demandes ponctuelles du service population, de l’échevinat ou du service cartographie concernant des extractions ou<br />

des statistiques. Le D.S.I. a continué la migration de la base de données population vers les nouvelles technologies.<br />

Comptabilité Paie Police – Ville<br />

Le D.S.I. a poursuivi la comptabilisation des traitements des policiers calculés par le S.C.D.F. (service central des dépenses fixes) et le S.S.G.P.I. (secrétariat de<br />

la police intégrée).<br />

Le D.S.I. a, comme tous les ans, procédé à la comptabilisation de toutes les paies.<br />

Taxes – Facturation – Recouvrement<br />

Le D.S.I. a poursuivi le suivi journalier : établissement et calculs des rôles (taxes, redevances, facturations Ville et Police, dépannage…), envoi d’A.E.R. (avertissements-extraits<br />

de rôle) et des factures (La Batte, crèches et mini-crèches, Foires…), création des droits constatés en comptabilité. A noter que 240 folios<br />

ont été créés en <strong>2014</strong>. Le D.S.I. a notamment organisé, en collaboration avec tous les services internes et sociétés externes concernés, l’établissement de la<br />

Taxe Urbaine <strong>2014</strong> (100 000 redevables concernés).<br />

Le D.S.I. a également, en collaboration avec l’Echevinat de la Propreté, participé à l’envoi de 110.000 lettres-bons en décembre <strong>2014</strong> (pour les redevables<br />

chefs de ménage domiciliés à Liège le 25 novembre <strong>2014</strong>). Un deuxième envoi est prévu mi-février 2015 (pour les redevables chefs de ménage domiciliés<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

36


à Liège le 1 er janvier2015, et qui ne l’étaient pas le 25 novembre <strong>2014</strong>), de façon à ce que toutes les personnes reprises dans la Taxe disposent bien de leurs<br />

bons.<br />

Le D.S.I. a poursuivi le suivi du recouvrement des taxes : suivi des droits constatés, rappels et recommandés, contraintes huissiers, statistiques diverses…,<br />

aussi bien pour la Taxe Urbaine, les Dépannages que les autres taxes ou redevances. Tout cela suivant des critères bien précis et différents à chaque exploitation.<br />

Nouveautés <strong>2014</strong> : contraintes huissiers non fiscales pour les crèches, le stationnement et les redevances terrasses.<br />

Cellule façonnage<br />

Cette cellule procède à la mise sous enveloppe des A.E.R. (avertissements-extraits de rôle), rappels, recommandés pour le compte de la Gestion Financière,<br />

des fiches de paie pour le compte du service du personnel et des convocations et rappels pour le renouvellement des cartes d’identité électroniques pour<br />

le compte du service population. En <strong>2014</strong>, près de 273 000 documents ont été mis sous enveloppe.<br />

De plus, cette cellule s’occupe du pliage et mise sous enveloppe de divers documents pour le compte d’autres services de la Ville. En <strong>2014</strong>, il y a eu environ<br />

42 000 pliages et mises sous enveloppe.<br />

Le D.S.I. est toujours en charge de l’impression des carnets dépannages et riverains. Ainsi, en <strong>2014</strong>, 34 500 carnets dépannages et 15 000 carnets redevances<br />

riverains ont été imprimés, façonnés et distribués à la Police.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

37


5. Service juridique<br />

5.1. Généralités<br />

Recouvrement de créances par voie amiable<br />

Le Service juridique se charge de récupérer auprès de diverses assurances le préjudice subi par la Ville de Liège en matière de traitements, dégâts matériels<br />

aux véhicules, bris de matériel divers. Il reçoit également des dossiers en récupération de loyers impayés. Il se charge aussi de récupérer auprès de débiteurs<br />

les frais de justice auxquels ces derniers ont été condamnés.<br />

Afin de réduire au maximum les frais judiciaires liés à l’introduction d’une procédure contentieuse, le Service juridique tente une ultime tentative de recouvrement<br />

amiable auprès des débiteurs avec une certaine réussite (plus ou moins 70 pourcents des cas).<br />

Contentieux<br />

Le Service juridique gère une multitude de procédures civiles et/ou administratives, voire pénales, dans le cadre desquelles la Ville est tantôt partie défenderesse,<br />

tantôt partie demanderesse.<br />

Le nombre d’affaires judiciaires en cours fin <strong>2014</strong> peut être estimé à plus ou moins 1 901 dossiers. En <strong>2014</strong>, 163 nouveaux dossiers ont été ouverts.<br />

Consultation juridique<br />

Le Service juridique intervient en tant que consultant dans de multiples dossiers en vue d’émettre des avis préalables à caractère préventif (projet de<br />

contrat, de règlement, ...) ou d’avis spécialisé dans le cadre de dossiers contentieux non judiciaires.<br />

Le nombre de dossiers actuellement toujours ouverts est de plus ou moins 1 517 dossiers. En <strong>2014</strong>, plus ou moins 10 nouveaux dossiers ont été ouverts.<br />

On notera que le Service juridique est spécialement mis à contribution en matière de passation de marchés publics, conventions diverses, baux.<br />

5.2. Cellule assurances<br />

A l’initiative de Monsieur le Secrétaire communal, depuis le 1er janvier 2011, une cellule assurances a été créée au sein du Département juridique. Ce service<br />

a pour mission de centraliser le portefeuille d’assurances, à savoir la gestion des contrats et le suivi des sinistres, à l’exception des accidents de travail<br />

qui continuent à être traités au sein du service du personnel et des assurances auto qui sont gérées par le Parc automobile.<br />

Le marché public qui avait été lancé pour l’ensemble des couvertures d’assurances de la Ville de Liège et avait été attribué à Ethias Assurance par décision<br />

du Collège communal du 19 novembre 2010 a été reconduit pour l’année <strong>2014</strong> par procédure négociée sans publicité.<br />

En <strong>2014</strong>, 163 dossiers de sinistre responsabilité civile, 6 sinistres incendies, 8 sinistres « tous risques » et 15 sinistres accidents corporels (Services sociaux,<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

38


Service des sports, Service Jeunesse, etc.) ont été traités à ce jour. Par ailleurs, la cellule a assuré la mise à jour des assurances incendies, contenus des musées,<br />

tous risques et vols.<br />

Un projet d’outil informatique intégré a été élaboré par le Service Informatique pour optimiser la gestion des dossiers sinistres. La procédure pour la souscription<br />

de couvertures Ethias Assistance a été simplifiée (remplacement de la police abonnement par une prime provisionnelle unique).<br />

Une nouvelle procédure de marché public a été lancée en vue de l’attribution du marché des assurances pour l’année 2015 et les trois années à suivre.<br />

Dans cette optique, le cahier des charges des assurances a été entièrement remanié en vue de la simplification du traitement des polices d’assurance<br />

incendie (création d’une police unique) et uniformisation des couvertures d’accidents corporels pour les collaborateurs de la Ville. Une police abonnement<br />

a également été créée pour la couverture de la RC (dégâts immobiliers) en cas d’occupations d’immeubles appartenant à des tiers (par exemple : la fête du<br />

personnel). La procédure d’attribution du marché public a mené à la désignation d’Ethias Assurance.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

39


6. Développement stratégique<br />

6.1. Communication<br />

LIEGETOGETHER<br />

Le service Communication s’est investi dans tous les aspects « communication » de cette dynamique (notamment via la préparation d’une campagne promotionnelle).<br />

Lancement de la revue de presse électronique<br />

Le 8 janvier, le service a lancé la revue de presse électronique. Cet outil a été mis au point en interne, à l’issue d’un travail conséquent effectué avec le<br />

service Informatique. Objectif: accélérer la réception de la revue de presse, optimaliser sa consultation et diminuer l’impact environnemental. Les services<br />

Communication et Informatique continuent à travailler sur l’outil afin d’en améliorer le fonctionnement et les possibilités. Une revue de presse hebdomadaire<br />

est également réalisée pour les magazines (Trends, Vif...).<br />

Réseaux sociaux<br />

La Ville est présente sur les réseaux sociaux. La fin d’année 2013 a vu apparaître les comptes Facebook et Twitter de la Ville. <strong>2014</strong> a vu ces comptes se développer<br />

fortement pour atteindre un suivi important.<br />

Facebook : depuis le lancement le 10 octobre 2013, on recense plus de 4 300 fans de la page. La programmation varie entre 1 et 2 posts par jour, avec une<br />

diversité de sujets balayant un maximum de compétences de la Ville. L’accent est mis sur les infos utiles, souvent en lien avec liege.be mais aussi quelques<br />

posts indépendants du site (bûcherons de la Ville en action, partage d’autres pages...) et des concours afin d’améliorer l’interactivité.<br />

La portée des posts se situent entre 200 et 20 000 (les plus suivis : piscine Jonfosse, Liège Together, la nouvelle place des Guillemins...).<br />

Twitter : depuis le lancement le 10 octobre 2013, on recense plus de 1 400 abonnés. Près de 600 tweets ont été envoyés en <strong>2014</strong>, souvent en lien avec les<br />

posts Facebook.<br />

www.liege.be un succès croissant auprès des internautes<br />

Optimisation de liege.be – Plan stratégique informatique<br />

La Ville de Liège a amorcé la dynamique d’optimisation de son site web (www.liege.be), créé en janvier 2010. Cette mission a été confiée à la S.C.R.L. IMIO :<br />

elle est relative à son actuel logiciel de gestion de contenu, PLONE, à son graphisme, son architecture, son ergonomie, au développement de ses e-services,<br />

aux prestations en assistance technique, à la maintenance et l’hébergement du site (externalisation effective depuis juillet <strong>2014</strong>).<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

40


Ce projet de réflexion et de restructuration profonde est mené à bien par le service Communication et le département des Systèmes d’Information de la<br />

Ville de Liège, dans le cadre de son Plan stratégique informatique.<br />

Articles « Nouveautés » : augmentation significative<br />

Le service Communication a publié et mis à jour des informations utiles aux internautes et auxcitoyens. Les articles d’informations comptent à eux seuls un<br />

total de 536 mises en ligne : 442 articles « Nouveautés », 52 mises à jour hebdomadaires « Que faire ce week-end ? » et 42 publications relatives aux appels à<br />

projets, enquêtes publiques... On dénombre ainsi 150 articles supplémentaires par rapport à 2013.<br />

Ces articles diversifiés font connaître et mettent en lumière une multitude d’initiatives de la Ville de Liège ou soutenues par elle, contribuant à renforcer<br />

une image positive de celle-ci :<br />

• LIEGETOGETHER : l’affirmation de Liège comme Métropole liégeoise connectée, ouverte au monde et créative, le Forum international « LIEGE ICT Day »,<br />

• les communiqués du Collège et du Conseil, les procès-verbaux et ordres du jour du Conseil,<br />

• des nouvelles infrastructures, des grands chantiers en cours, des restaurations remarquables : quartier des Guillemins et des quais de Meuse, CIAC, Val<br />

Benoit, tram, rénovation de logements et commerces rue Souverain-Pont, restauration intérieure de l’Hôtel de Ville,<br />

• des événements exceptionnels ou récurrents : la Nocturne des Coteaux, la Foire d’octobre, Mars Diversité, la Cité de Noël, les festivités du 15 août, Viva<br />

for Life, La Liégeoise,<br />

• des expositions et des concerts : les concerts Charlier et « Musica Musée », les expositions des musées communaux,<br />

• des concours et appels à projets : prix littéraires Paris-Liège et Marcel Thiry, appels à projets d’aide au développement,<br />

• « Que faire ce week-end ? » : une sélection hebdomadaire d’activités,<br />

• des offres d’emploi,<br />

• des informations diverses : infos travaux, « Jeudis de l’énergie », charte « Pour un Carré qui tourne rond », stages, conférences santé, horaires de services<br />

communaux.<br />

Campagnes de services et « formulaires d’inscription en ligne » - Collaboration avec le département des Systèmes<br />

d’Information<br />

Diverses campagnes à destination de la population ont été conçues. Il en a été ainsi pour des registres de condoléances, la collecte des déchets organiques,<br />

la campagne « Café Liégeois »...<br />

Pour donner quelques chiffres majeurs sur les formulaires en ligne, on peut dire que l’inscription en ligne sur l’outil « Postuler de manière spontanée »<br />

compte à ce jour 10 192 candidatures « profils ». En <strong>2014</strong>, 1 689 profils supplémentaires se sont ajoutés à la base de données.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

41


Quant aux commandes de documents en ligne pour l’Etat civil, elles restent importantes avec 17 686 demandes en <strong>2014</strong>. Ce chiffre doit par ailleurs être<br />

revu à la hausse puisque chaque demande en ligne peut concerner plusieurs documents.<br />

Informations statistiques : consultation du site toujours en hausse.<br />

Nombres de visites mensuelles<br />

En <strong>2014</strong>, le nombre de visiteurs différents consultant le site liege.be s’élève par mois, en moyenne, à 98.198. En 2013, cette moyenne était de 91.387, et en<br />

2012 de 79.273.<br />

En <strong>2014</strong>, le nombre de visites mensuelles (visiteurs différents ou non) sur le site s’élève, en moyenne, à 145.568.<br />

Pic de consultation du site<br />

Un pic de visites du site a été constaté en août (113 749 visiteurs différents pour ce mois), en raison des commémorations du centenaire 1914 – 1918 ainsi<br />

que des « festivités du 15 août ».<br />

Pages les plus consultées<br />

Les pages les plus consultées restent celles de la rubrique « Tourisme » (prioritairement en français, mais également largement dans les autres langues), de<br />

la Foire de Liège, des « Mairies de quartier », de commandes de documents en ligne, ainsi que les articles d’informations et de promotion (www.liege.be/<br />

nouveautes).<br />

18 236 256 pages ont été consultées en <strong>2014</strong> sur liege.be, ce qui donne une moyenne mensuelle de consultation de 1 519 688 pages. liege.be reste le site<br />

web le mieux référencé sur base de recherche du mot « Liège ».<br />

Une application pour smartphones et tablettes<br />

Le 21 février, la Ville a lancé son application pour smartphones et tablettes (compatible Apple et Android). Disponible en 4 langues, elle a été développée<br />

spécialement pour la Ville par une société liégeoise, sous l’impulsion du service Communication et en collaboration avec les départements de la Culture, du<br />

Tourisme et de l’Informatique.<br />

Cette application est destinée à rendre la visite de Liège plus agréable pour les touristes et les chalands. Les Liégeois y trouvent également des informations<br />

précieuses, notamment sur les services communaux. Depuis son lancement, l’application a été téléchargée plus de 7.000 fois et a continué à être<br />

améliorée (un menu « Commerces » a été ajouté).<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

42


Une information de proximité via la messagerie<br />

La gestion des adresses générales de contact (webadmin@liege.be et information@liege.be) permet de maintenir un rapport quotidien efficient entre la<br />

population et l’administration.<br />

Tous les courriels reçoivent rapidement un accusé de réception mais aussi un relais concret vers les départements concernés.<br />

Des boîtes aux lettres spécifiques ont même été créées par les services les plus demandés comme l’Etat civil, la Propreté ou les Travaux.<br />

La plupart des départements ont aussi le réflexe de mettre le service Communication en copie des réponses. Ce qui permet de former, au fil du temps, un<br />

éventail de réponses précises aux questions récurrentes. Le service assure aussi les courriels transversaux au personnel (infopers@liege.be) et la gestion qui<br />

en découle (par exemple lors de concours).<br />

Le journal communal<br />

Depuis son lancement, 18 numéros du « Journal de Liège » ont été imprimés.<br />

Le Projet de Ville 2012-2022<br />

Le service Communication a contribué au lancement du Projet de Ville 2012 – 2022. Il continue à le faire via les actions qui lui incombent et via la communication<br />

mise en place, notamment au travers de l’évaluation présentée fin <strong>2014</strong>.<br />

Le pôle graphisme<br />

Le service Communication dispose d’un graphiste. Afin de mutualiser les moyens, un pôle graphisme est en place avec la graphiste du département de la<br />

Culture, des Musées et du Tourisme. A l’instar des autres outils du service, ce volet graphisme a permis de rendre des services transversaux à l’Administration<br />

pour la réalisation de brochures, affiches, signalétique, animations flash,...<br />

Un Intranet amélioré<br />

Le service Communication, en collaboration avec les services Informatique et Gestion des Ressources humaines, travaille à la réalisation d’un nouvel Intranet<br />

plus dynamique. Le travail en cours a été réorienté en fonction des priorités établies dans le Plan stratégique informatique et doit aboutir en 2015.<br />

Un nouveau film pour présenter Liège<br />

Avec la Cellule stratégique et les Relations internationales, le service a travaillé à la réalisation d’un film qui permettra de présenter Liège de manière attractive,<br />

aussi bien pour des touristes, des investisseurs, des étudiants...<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

43


Soutien dans les projets<br />

Le service s’est investi sur des projets de toutes envergures : 14-18 (cérémonie du 4 août, promotion des expositions), Viva for Life (suivi de la convention,<br />

soutien promotionnel...), tram, cartes de vœux, 15 km de Liège, fête du personnel, e-délibération, identité des quartiers commerçants, projet Value Added à<br />

la Chartreuse, campagne Ruban blanc, inauguration de l’esplanade des Guillemins...<br />

Et beaucoup d’autres choses encore…<br />

Le service met à la disposition des services des outils de communication (roll-ups, planimètres Decaux, fardes de presse, goodies...) et gère le planning des<br />

planimètres Decaux dont la Ville a la charge. Il gère l’envoi de communiqués de presse (lors du Collège ou pour toute autre matière) et l’organisation de<br />

conférences de presse. Il met à jour les annuaires et guides dans lesquels la Ville est reprise. En l’absence d’un photographe, le service a contribué, avec<br />

d’autres photographes disséminés dans les départements, à effectuer des missions photos lors d’événements et pour alimenter les supports de communication.<br />

Il traite enfin de nombreuses sollicitations reçues par les autorités de la Ville pour des partenariats dans le cadre d’événements, colloques...<br />

6.2. Relations internationales<br />

Union européenne<br />

Plusieurs groupes de travail des Villes MAHHL (Maastricht, Aix-la-Chapelle, Hasselt, Heerlen et Liège) se sont réunis afin de continuer le travail entamé lors<br />

des années précédentes. La Ville a également poursuivi ses travaux au sein du Comité Directeur de la Fondation Eurégio Meuse-Rhin et de l’asbl Eurégio<br />

Meuse-Rhin Liège.<br />

De plus, en novembre, un programme de travail a été créé pour renforcer la collaboration entre les trois métropoles de l’Eurégio : Maastricht, Aix-la-Chapelle<br />

et Liège. L’objectif est d’optimaliser l’attractivité de la région et son rayonnement international.<br />

En étroite collaboration avec le service des Travaux et l’ULg, le service a continué sa collaboration dans le cadre du projet Interreg IVB Europe du Nordouest<br />

« Value Added ». Les 2 et 3 octobre, le Secrétariat général du BENELUX a organisé un colloque dédié à la logistique comme outil de développement à<br />

Liège. La séance inaugurale a eu lieu à l’Hôtel de Ville.<br />

Jumelages – partenariats<br />

Le service a poursuivi au quotidien son travail avec toutes les villes partenaires. Ainsi, une quarantaine d’enfants de Volgograd (Russie) ont été accueillis<br />

pour un séjour de deux jours.<br />

Dans le cadre de la collaboration avec Plzen (République tchèque), le Prix Jan Palach, prix instauré par l’Amicale du 17e Bataillon de Fusiliers récompensant<br />

un étudiant de Plzen qui se distingue par sa maîtrise de la langue française, a été organisé sous une nouvelle forme. Le lauréat a reçu un séjour d’une<br />

semaine à Liège, comprenant un stage professionnel ainsi que des visites citoyennes, culturelles et touristiques.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

44


De plus, la collaboration avec les villes « sœurs » et partenaires s’est aussi orientée sur les activités sportives. Ainsi, les « 15 kilomètres de Liège Métropole »<br />

ont été ouverts pour la première fois aux villes sœurs et partenaires et des sportifs liégeois ont participé à Cologne au RheinEnergieMarathon.<br />

L’année <strong>2014</strong> a également permis l’officialisation de nombreux partenariats stratégiques en Europe, en Asie, dans les Balkans et au Moyen Orient. Le partenariat<br />

avec la Ville de Bilbao (Espagne) a été officialisé en octobre. Le partenariat avec la Ville d’Elbasan (Albanie) a été officialisé le 14 mai en marge de la<br />

mission économique de l’Awex en Albanie. Le partenariat avec la Ville de Wuhan (République populaire de Chine) a été officialisé le 29 octobre à l’occasion<br />

de la venue d’une délégation importante. Enfin, le partenariat avec la ville palestinienne de Ramallah a été officialisé le 22 novembre, en marge de la conférence<br />

des autorités locales solidaires du peuple palestinien.<br />

Au niveau des partenariats historiques de la Ville, les échanges avec Nancy se sont poursuivis en cette année de célébration des 60 ans de partenariat entre<br />

les deux villes. Ainsi, des échanges sur les procédures d’audit et de qualité ont été organisés ainsi qu’une présentation de l’initiative de la Ville de Liège dans<br />

sa lutte contre le gaspillage alimentaire. Une cérémonie officielle a été organisée à Nancy avec la signature d’une charte renouvelée.<br />

S’agissant de la Ville d’Esch-Sur-Alzette, un séminaire sur l’alphabétisation s’y est tenu entre le 23 et le 29 mars. Des experts de l’Instruction publique ont pu<br />

témoigner des expériences menées au sein des établissements scolaires de la Ville de Liège et échanger avec d’autres professionnels du secteur éducatif<br />

sur ces questions. S’agissant de Lille, la Ville de Liège a été représentée lors de l’hommage rendu à Pierre Mauroy.<br />

Coopération au développement<br />

Lubumbashi (R.D. Congo)<br />

La Ville a pris la décision de poursuivre sa participation au programme fédéral de coopération internationale communale en partenariat avec la Ville de<br />

Lubumbashi. La programmation s’étale sur la période <strong>2014</strong> – 2016 et consiste à poursuivre les efforts en matière de renforcement des capacités des agents<br />

communaux lushois en matière d’Etat civil. Une mission d’évaluation a été menée par la Ville de Liège en février.<br />

Abidjan<br />

Un des chantiers identifiés dans le cadre du partenariat noué entre les Villes de Liège et d’Abidjan avait pour objet le renforcement des services de santé de<br />

la capitale ivoirienne ainsi que l’organisation d’une mission de l’ABSL liégeoise « Médecins du Désert » rassemblant des médecins ophtalmologues spécialisés<br />

dans le traitement de la cataracte. Une mission préalable, visant à identifier les besoins et les lieux susceptibles de pouvoir accueillir la mission « cataracte<br />

» en 2015, a eu lieu en mars.<br />

St-Louis<br />

Une délégation conduite par le nouveau maire de St Louis a été accueillie à l’Hôtel de Ville le 21 octobre.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

45


Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

46


Organisations et réseaux internationaux<br />

La Ville de Liège est membre d’une vingtaine d’organisations et réseaux internationaux. Voici quelques exemples des activités menées.<br />

Communauté des Villes Ariane. La Ville a participé aux activités de l’association telles que les vacances scientifiques, les réunions du Bureau, les Conseils des<br />

Maires...<br />

Outre le poste de vice-président, la Ville occupe le poste de Trésorière.<br />

La Ville de Liège a eu l’honneur d’accueillir la Session d’été pour jeunes ingénieurs spatiaux. Une trentaine de jeunes y ont participé. Des orateurs de haut<br />

niveau ont donné des conférences sur des thématiques variées. La Ville a accueilli les Journées Alumni des Sessions d’été.<br />

Association internationale des Maires francophones.<br />

L’année <strong>2014</strong> a été l’occasion d’accueillir une nouvelle Présidente au sein de l’A.I.M.F. en la personne d’Anne Hidalgo, Maire de Paris. Le Bourgmestre de la<br />

Ville de Liège a pour sa part été réélu à la Vice-Présidence de l’Association. Par sa présence au bureau, la Ville contribue au financement de projets significatifs<br />

de coopération dans les villes francophones du sud.<br />

Centenaire de la Première Guerre Mondiale<br />

Le service des Relations internationales a été chargé de la coordination communale du Centenaire de la Première Guerre Mondiale. Une collaboration<br />

étroite avec le Comité fédéral, les instances provinciales et diverses associations et services liégeois s’est instaurée.<br />

Elle a conduit à un grand nombre d’activités commémorant la Grande Guerre. Certaines ont été organisées en étroite collaboration avec des partenaires<br />

flamands.<br />

Le service a également contribué à l’instauration d’une collaboration internationale dans le cadre de la grande exposition commune (Ville, Province et<br />

Europa 50). Bon nombre de musées prestigieux flamands, néerlandais, français et allemands ont accepté de prêter gracieusement des pièces uniques.<br />

Le premier week-end du mois d’août, Liège était au centre des toutes les attentions. Le lundi 4 août, le Mémorial de Cointe était le site choisi par les autorités<br />

fédérales pour organiser la première cérémonie nationale. Des têtes couronnées, des chefs d’état et Ambassadeurs représentant plus de 80 pays étaient<br />

présents.<br />

Le même jour, une cérémonie franco-liégeoise commémorait, à l’Hôtel de Ville, le centenaire de l’octroi de la Légion d’Honneur à la Ville de Liège.<br />

Notre service a aussi apporté une aide dans le cadre des Jobs d’Eté avec un accent sur la Première Guerre Mondiale. En effet, les 7 jobistes, qui ont travaillé<br />

pendant 2 semaines dans les cimetières communaux, ont reçu une information sur la Grande Guerre au travers d’un jeu de piste.<br />

Cinquantenaire de l’immigration turque et marocaine/ Commémoration du 20e anniversaire du génocide des Tutsis au Rwanda<br />

L’année <strong>2014</strong> a également constitué l’occasion de célébrer les 50 ans de l’immigration turque et marocaine en Belgique. La Ville de Liège a tenu à rendre<br />

hommage à toute une génération de travailleurs en organisant des cérémonies au cours desquelles la distinction de « Citoyen d’honneur de la Ville de<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

47


Liège » a été remise aux Liégeois arrivés dans le cadre des accords bilatéraux de 1964.<br />

En date du 8 mars, le Forum de Liège a accueilli les festivités des 50 ans de l’immigration turque. Notons que le festival culturel turc prévu le 17 mai a été<br />

annulé en raison de l’actualité tragique vécue en Turquie au même moment. En lieu et place, un hommage a été rendu aux victimes du drame minier qui a<br />

causé la mort de plus de 300 personnes.<br />

Un événement de clôture commun aux deux immigrations a également été organisé en mettant l’accent sur la dimension festive et conviviale.<br />

L’année <strong>2014</strong> marquait également les 20 ans du génocide des Tutsis au Rwanda. La cérémonie de commémoration officielle a eu lieu le 12 avril à la Violette.<br />

La Ville a également tenu à sensibiliser la population liégeoise en accueillant sur la place St Lambert « Les Hommes debout », une œuvre artistique symbolisant<br />

la dignité des victimes du génocide.<br />

Autres<br />

Outre ces aspects, le service a collaboré à l’organisation des manifestations du 14 juillet et de la Libération de la Ville, au 49e Marché liégeois de Wahlwiller<br />

et de bon nombre de visites d’Ambassadeurs.<br />

A ce sujet, soulignons l’organisation de la visite officielle de SEM. Mortada, Ambassadeur du Liban, la venue de SEM. Chalastanis, Ambassadeur de Grèce,<br />

dans le cadre de l’organisation des Special Olympics, la venue de SEM. Diop, Ambassadeur du Sénégal, lors du 45e anniversaire du Liège-Dakar-Liège, ...<br />

Dans le cadre de Riga, capitale culturelle de l’Europe et de la Présidence de l’Union européenne assurée par la Lettonie, nous avons accueilli l’ancienne<br />

Présidente Mme Vike Vaira Freiberga lors d’une conférence et du vernissage de la prestigieuse exposition « Impressions et Parallèles ».<br />

Soulignons également que plusieurs services flamands (Archives de la Ville de Louvain, RISO Vlaams Brabant) se sont intéressés aux bonnes pratiques<br />

réalisées par leurs homologues liégeois. Des associations culturelles (p.ex. le Davidsfonds) et journalistiques (p.ex. FrEUndship) sont venues à Liège afin de<br />

découvrir ses atouts.<br />

6.3. Cellule stratégique<br />

Directeur Stratégie et Développement<br />

Le Directeur Stratégie et Développement, de manière globale, et les conseillers de la Cellule stratégique, dans les domaines qui leur sont propres, assurent<br />

la coordination de projets transversaux qui participent à la mutation et au développement de la Ville.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

48


Pour l’année <strong>2014</strong>, retenons 5 grands dossiers transversaux :<br />

Dépôt des projets au FEDER<br />

3 portefeuilles de projets ont été déposés par la Ville dans le cadre de la programmation Feder <strong>2014</strong>-2020, à savoir :<br />

• portefeuille 1 : Développement du secteur MICE (meetings, incentives, conferences and exhibitions) avec la création de nouvelles Halles des Foires, la<br />

rénovation du Palais des Congrès... ;<br />

• portefeuille 2 : Liège, ville en transition (cité administrative « zéro carbone », viabilisation de l’éco-quartier à Coronmeuse, E25 – aménagement d’un<br />

accès à la zone multimodale de Bressoux) ;<br />

• portefeuille 3 : Liège, revitalisation du quartier d’Outremeuse et du site de Bavière (réaménagement des voiries).<br />

Leur rédaction, qui a nécessité un important travail transversal de conception, d’argumentation et de montage de projets a été prise en charge par la Cellule<br />

stratégique.<br />

LIÈGETOGETHER<br />

La construction de ce projet fédérateur s’est poursuivie notamment par :<br />

• la réflexion sur l’organisation du prochain ICT DAY (2015),<br />

• le soutien aux grandes manifestations internationales (Congrès mondial de la Fédération Internationale des Professeurs de Français en juillet 2015 à<br />

Liège,…),<br />

• l’engagement d’un Community Manager et réflexion sur l’organigramme,<br />

• la réflexion sur l’organisation de grandes manifestations sur l’espace public éclatées en divers endroits de la Métropole.<br />

Comité de coordination des grands projets<br />

Ce Comité s’est réuni à plusieurs reprises et a mené une réflexion sur :<br />

• la mise en place d’un outil de gestion et de suivi des projets immobiliers majeurs sur le territoire communal,<br />

• la définition d’une stratégie de développement territorial,<br />

• la réalisation d’un schéma de développement au niveau territorial de l’agglomération.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

49


4 août <strong>2014</strong><br />

La Cellule stratégique a organisé, en collaboration avec le service Communication, le Protocole et les Relations internationales, la journée du 4 août, journée<br />

nationale à Liège qui marquait le début des nombreuses manifestations liées aux commémorations de la guerre 14-18.<br />

Liège a accueilli pour l’occasion des chefs d’état et des têtes couronnées de plus de 80 pays.<br />

Ce jour-là, Liège a été la capitale du monde libre et a attiré tous les regards à l’échelle internationale, avec la présence d’un grand nombre de médias belges<br />

et étrangers. L’accueil et la gestion de ces nombreux journalistes a fait partie du travail accompli par le département.<br />

Plan de gestion<br />

Le Directeur, dans le cadre d’un groupe mixte, collège-administration, a contribué à la définition des axes et mesures du plan de gestion adopté le<br />

17/12/<strong>2014</strong> par le Conseil communal.<br />

Porte-parole<br />

Le porte-parole de la Ville assure le lien entre la presse et les services concernés par des demandes de reportages médiatiques. Il contribue à la rédaction de<br />

communications écrites, prises de rendez-vous avec la presse, préparation des interventions avec les agents sollicités, etc. Le cas échéant, le porte-parole<br />

représente la Ville lors de cette expression directe, à la demande du département concerné ou du Collège communal.<br />

Exemple de dossiers pour lesquels le porte-parole a été sollicité : Prix CAP 48 de l’entreprise citoyenne, plan de communication en cas de délestage de la<br />

Ville, commémorations internationales de la Première Guerre Mondiale, accueil de journalistes étrangers et visite de la ville...<br />

Outre ces interventions en lien direct avec des demandes de la presse, le porte-parole rédige différentes prises de parole et participe au suivi de dossiers<br />

présentés ci-après.<br />

Liège, Métropole intelligente et connectée<br />

À l’horizon 2050, 75 % de la population devrait vivre dans un environnement urbain. Voilà pourquoi la Ville s’est résolument engagée sur la voie des métropoles<br />

intelligentes. La croissance rapide de la population urbaine est synonyme de nombreux défis autant pour les autorités que pour les utilisateurs<br />

(habitants, visiteurs...) dans des domaines aussi variés que la mobilité, l’énergie, la santé, l’utilisation des espaces publics... Bref, la qualité de vie.<br />

La Cellule stratégique participe à cette dynamique à travers de la coordination du Projet de Ville, du suivi du dossier du tram, de la politique cycliste urbaine<br />

ou encore le programme « Engage » liés aux économies d’énergie. Son champs d’action s’est encore étoffé en <strong>2014</strong> avec la mise en œuvre du Wi-Fi urbain,<br />

la participation aux Smart City Award d’Agoria et de Belfius ou encore en prêtant son concours dans la mise en place d’un « Smart City Institute » par les<br />

HEC-Ulg.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

50


Digital cities : le Wi-Fi urbain arrive à Liège !<br />

La Cellule stratégique a assuré la coordination de la mise en œuvre du programme régional wallon « Digital cities », visant à équiper plusieurs grandes villes<br />

du Wi-Fi urbain. La mise en service de « Digital cities Liège » a eu lieu le 8 mai place du Marché, première zone à être couverte avec la place Saint-Lambert.<br />

Outre ces deux hauts-lieux, les zones suivantes sont couvertes par le programme : places de la République française, de l’Opéra, Saint-Etienne et Saint-<br />

Denis, Saint-Barthélemy, Cathédrale et Xavier Neujean, place et esplanade des Guillemins, quai Van Beneden (devant l’Aquarium) et autour des entrées du<br />

Palais des Congrès.<br />

Si le marché public a été émis par la SPI, la Ville y a joué un rôle actif lors de sa rédaction et ensuite à plusieurs niveaux pour sa mise en œuvre : choix des<br />

zones couvertes, conception du portail d’accès, respect des règles d’urbanisme, autorisations de travaux... Ce suivi est l’occasion de sollicitations régulières,<br />

par l’entremise de la Cellule stratégique, d’agents actifs dans l’urbanisme, les travaux, la communication, l’informatique, la téléphonie, etc.<br />

Toute personne présente dans une zone couverte peut se connecter gratuitement à Internet et accéder à différents services et informations de la Ville. La<br />

totalité du réseau sera opérationnel au premier semestre 2015.<br />

Nomination au Smart City Award d’AGORIA<br />

La Ville de Liège a été mise à l’honneur lors du forum Smart Cities de la Fédération de l’industrie technologique Agoria. Elle faisait partie des 5 nominés (et<br />

la seule commune wallonne) en vue de l’attribution du Smart City Award 2013.<br />

Liège a pu présenter son approche stratégique faite de nouvelles technologies, mais aussi de transversalité entre les départements et de participation citoyenne.<br />

La Cellule stratégique a initié et coordonné le dépôt par la Ville de trois dossiers de candidature : le Projet de Ville, le programme Vélocité et enfin,<br />

le dossier nominé pour l’Award : l’Interface de traduction en langue des signes. Ce dispositif technologique permet à une personne sourde d’être mise en<br />

liaison avec un interprète, via un écran, qui a son tour sert d’intermédiaire avec l’agent communal concerné.<br />

Nomination au Smart City Award de BELFIUS<br />

Belfius a lancé en <strong>2014</strong> la première édition du Belfius Smart City Award, un concours visant à primer la ville ou la commune la plus créative en matière d’innovation<br />

durable.<br />

C’est dans ce cadre que la Cellule stratégique a réalisé un dossier de candidature portant sur l’action « Vélos électriques pour le programme Vélocité ». L’introduction<br />

des vélos à assistance électrique au cœur du dispositif cycliste liégeois fait partie intégrante d’une stratégie globale qui passe par l’adaptation<br />

des infrastructures urbaines existantes, en lien avec le futur tracé du tram.<br />

Au terme des présélections, dix projets émanant de villes et communes ont été nominés par un jury professionnel en vue de la finale et Liège en fait partie.<br />

Les dix nominés seront au centre d’une campagne médiatique qui sera conclue par la remise des prix en décembre 2015.<br />

Le Smart City Institute<br />

La Cellule stratégique a activement participé à la création d’un nouvel institut universitaire à Liège, le Smart City Institute, dédié au développement des<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

51


« Villes intelligentes ». Logé au sein de l’École de Gestion de l’Université de Liège (HEC-ULg), cet institut s’inscrit dans la continuité des activités menées par<br />

la Chaire Accenture en Stratégie durable, qui elle-même met à l’honneur chaque année une thématique en coordination avec le Collège communal. Il a<br />

pour ambition de stimuler la recherche, la formation, l’innovation et l’entrepreneuriat dans le domaine de la « Ville intelligente ». Il s’agit du premier institut<br />

de ce type ancré dans une Ecole de Gestion.<br />

La Ville, par l’intermédiaire de la Cellule stratégique, tient notamment à la disposition de l’Institut ses compétences et bases de données dans les domaines<br />

utiles à l’Institut. Ce dernier est par ailleurs impliqué dans la dynamique de métropole intelligente portée notamment par la Ville.<br />

Liège Expo 1914-1918<br />

Liège est l’hôte de la plus grande exposition européenne, voire mondiale, consacrée à la Première Guerre Mondiale, « Liège Expo 14-18 ». Celle-ci est déployée<br />

en deux sites : le musée de la Vie wallonne (1 000 m², pour le volet « Liège dans la tourmente ») et la Gare de Liège-Guillemins qui accueille le volet<br />

« J’avais 20 ans en ‘14 » sur 4 000 m².<br />

Complémentairement aux préparatifs propres au département de la Culture et au service des Relations internationales (voir les passages y afférent du<br />

présent rapport), la Cellule stratégique et le service Communication ont activement participé à la bonne réussite de cette exposition, notamment en établissant<br />

une stratégie de promotion et de marketing commune ayant pour objectif de faire de l’Exposition un événement d’attractivité internationale pour<br />

Liège. C’est dans ce cadre que les préparatifs aux différentes visites de presse ont pu être menés à bien. Le vernissage officiel, organisé successivement sur<br />

les deux sites, a par ailleurs également présenté de nombreux défis organisationnels et de communication qui ont pu être relevés avec succès.<br />

Enfin, une attention particulière a été portée à la rédaction de la convention liant les trois partenaires afin de garantir l’autonomie et la totale indépendance<br />

financière de fait et de droit entre les trois parties, une billetterie unique et la répartition des recettes.<br />

Conseillers en mobilité<br />

Le conseiller en mobilité est principalement chargé de coordonner les dossiers de mobilité concernant la Ville, mais il est aussi impliqué dans les dossiers<br />

au niveau de l’agglomération liégeoise. Ce travail est essentiellement transversal et s’effectue en partenariat avec les autres départements communaux, la<br />

Police et les services régionaux (Société Régionale Wallonne du Transport,...). Une observation annuelle de la mobilité et du stationnement sur le territoire<br />

communal ont été mis en place, ce qui permet aux décideurs d’avoir un outil d’aide à la décision.<br />

Le conseiller en mobilité assure la coordination du Comité de suivi du Plan communal de Mobilité (P.C.M.) et de groupes de travail thématiques qui permettent<br />

de fédérer les nombreux acteurs de terrain.<br />

Tram<br />

Le dossier du tram constitue le dossier prioritaire. Le conseiller en Mobilité a été désigné Chargé de Mission tram par le Collège communal. Dans ce cadre,<br />

il joue un rôle de coordination avec l’ensemble des services communaux concernés directement ou indirectement par le dossier du tram (Urbanisme,<br />

Aménagement des Espaces publics, Logement, Affaires économiques, Cellule stratégique), l’échevin de la Mobilité, le Cabinet du ministre de la Mobilité, la<br />

Société Régionale Wallonne du Transport (S.R.W.T.) et le TEC Liège-Verviers.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

52


Des étapes importantes du dossier tram se sont ainsi déroulées. D’une part, la procédure de permis unique et d’autre part, la continuité du dialogue avec la<br />

S.R.W.T. concernant le choix du partenaire privé. Dans le cadre de ce dossier, plusieurs procédures administratives importantes ont été menées par la Ville<br />

avec la S.R.W.T. et le Gouvernement wallon afin d’aboutir à une convention tripartite relative au financement des travaux hors configuration. L’arrivée du<br />

tram nécessite une redéfinition du réseau actuel des bus afin d’offrir un transport urbain intégré et efficace. Le TEC a rencontré les communes de l’agglomération<br />

et présenté les principes de bases de la réorganisation. Dans ce cadre, la Ville a communiqué au TEC l’ensemble des courriers citoyens qui ont fait des<br />

suggestions ou remarques dans le cadre de l’enquête publique relative au permis unique.<br />

Feder<br />

La Cellule stratégique a préparé les dossiers pour l’appel à projet FEDER, programmation <strong>2014</strong>-2020. Le portefeuille « Liège, Ville en Transition » comporte<br />

ainsi plusieurs projets liés à la mobilité, pour lequel le conseiller en mobilité a été sollicité.<br />

Les études de reconversion de l’entrée Nord / Est de Liège (Bressoux et Coronmeuse) se poursuivent avec une partie importante liée à la mobilité. Le dialogue<br />

compétitif pour Immocoronmeuse s’est poursuivi en <strong>2014</strong>.<br />

P.C.M.<br />

L’année <strong>2014</strong> a été consacrée aussi aux différentes étapes techniques et administratives qui doivent mener à l’actualisation du Plan communal de Mobilité<br />

(P.C.M.) de Liège. Suite aux accords de subvention du Gouvernement wallon, le conseiller en mobilité a réalisé un pré-diagnostic qui a servi d’élément de<br />

référence dans le cadre du cahier des charges. L’engagement du bureau d’étude a pu être concrétisé en décembre.<br />

Divers<br />

Au niveau événementiel, la réunion annuelle des conseillers en mobilité s’est déroulée à Liège le 20 juin. Près de 200 conseillers venus de toute la Wallonie<br />

ont ainsi pu découvrir les concrétisations et projets de Liège en termes de mobilité.<br />

De nombreuses autres dossiers, plus ponctuels, ont été suivis ou menés par le conseiller en mobilité. Pointons notamment : Quais-sur-Meuse (suivi des<br />

études de régulation), aménagement de la rue de Hesbaye, Réseau Express Liégeois (suivi des études), réunions de coordination « Plateau du Sart Tilman »,<br />

finalisation du dossier P+R E313, aménagement et construction des parkings Avroy et Quai-sur-Meuse, PCA – Canal de l’Ourthe, analyse et avis sur le SDER...<br />

Mobilité douce<br />

La conseillère en mobilité douce est chargée de mettre en place et coordonner la politique globale de développement du vélo à Liège, dans le respect de<br />

la stratégie de mobilité générale. Adjointe au conseiller en mobilité, elle initie et suit les dossiers concernant le développement du vélo comme mode de<br />

déplacement utilitaire au quotidien.<br />

Depuis fin 2011, Liège est sélectionnée « Ville pilote Wallonie cyclable » par la Région wallonne et reçoit des subsides pour la mise en place de son Plan<br />

communal cyclable (P.C.C.). La conseillère coordonne ce projet et les actions qui en découlent en termes d’aménagement, de formation, de stationnement…<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

53


Elle a défini le programme de travail sur base du P.C.C. ainsi que les programmations pour 2015 et les a présenté au comité d’accompagnement de la Région<br />

wallonne les 20 janvier et 24 octobre. L’état d’avancement et les perspectives de développement du vélo ont été présentés à la presse le 22 octobre.<br />

La conseillère gère, anime et alimente la commission communale consultative vélo (4 réunions en <strong>2014</strong>). Avec 25 membres internes et externes à l’administration,<br />

cette commission a pour mission d’assurer la concertation entre les acteurs, d’analyser les projets et suivre leur mise en œuvre.<br />

En termes d’aménagements, conformément au Plan communal cyclable (P.C.C.), les travaux se sont portés sur l’aménagement du quartier de Bressoux, par<br />

une mise en zone 30 et la création de portes d’entrée afin de créer un quartier « apaisé », où les cyclistes peuvent circuler en mixité avec les autres usagers.<br />

Dans la continuité de la traversée cyclable aménagée sur le pont de Bressoux, le cheminement de bord de Dérivation a également été prolongé. Des traversées<br />

sur le quai Albert ont été conçues afin de connecter et relier le quartier à la Dérivation.<br />

Les aménagements de la rue de Hesbaye sont en cours de travaux suite à l’enquête publique menée en début d’année. La conseillère y a présenté le projet<br />

lors de la réunion publique avec les habitants le 22 janvier.<br />

Par ailleurs, la conseillère a analysé l’intégration des cyclistes dans différents projets d’infrastructures ou urbanistiques (place de l’Yser, Val Benoît, jonction<br />

arrière des Guillemins,…).<br />

En termes de stationnement, la conseillère a identifié les lieux d’implantation de 300 nouveaux arceaux vélo.<br />

En termes de formation, 18 classes ont réalisé leur « brevet du cycliste » avec l’intervention de ProVélo. 350 élèves de 5e primaire ont ainsi été formés à la<br />

conduite autonome à vélo et ont reçu un casque et une chasuble pour leurs déplacements ultérieurs à vélo en toute sécurité. Le processus s’est clôturé par<br />

une fête du brevet, regroupant 120 élèves lors d’un grand jeu à vélo dans la ville le 24 juin. 400 adultes ont bénéficié d’une formation de (re)mise en selle<br />

via 11 associations à finalité sociale ou travaillant avec un public en réinsertion.<br />

Quant au service de location de vélos « Vélocité » lancé en 2011, il se révèle un véritable succès, si bien que l’offre devient insuffisante. Outres les 100 vélos<br />

supplémentaires commandés en 2013, un projet ambitieux est en cours de développement afin d’étendre significativement le service de location et proposer,<br />

dès 2015, une alternative vélo au déplacement automobile lors de la période de chantier du tram.<br />

Un nouveau projet de mise à disposition gratuite de vélos à assistance électrique pour une période test de deux mois a été mis en place. La conseillère<br />

a géré le marché public pour l’acquisition de 60 vélos ainsi que les modalités du développement du projet en partenariat avec la Maison des Cyclistes.<br />

Comme évoqué précédemment, ce projet est parmi les 10 sélectionnés pour le Belfius Smart City Award.<br />

La conseillère a réitéré l’action « éclairage » consistant en la distribution et la pose de 1 000 kits d’éclairage vélo gratuits.<br />

En termes de tableau de bord, la conseillère a organisé des comptages cyclistes, en collaboration avec les stewards urbains et les gardiens de la paix. Ceuxci<br />

ont révélé une augmentation sensible du nombre de cyclistes, passant de 302 en 2004 et 515 en 2013 à 845 en <strong>2014</strong>, sur les 18 points de comptages<br />

entre 8h et 9h du matin.<br />

La conseillère a présenté la politique cyclable menée à Liège lors du colloque Wallonie cyclable à Namur le 25 avril ainsi qu’à la journée annuelle des<br />

conseillers en mobilité le 20 juin à Liège.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

54


Conseiller en Environnement, Développement durable et Stratégie Energie-Climat<br />

Ce conseiller est chargé de coordonner la démarche interdépartementale portant sur les actions prioritaires du Projet de Ville liées aux domaines susmentionnés.<br />

Repris comme « Conseiller en Environnement » pour la Wallonie, il est chargé d’assurer les missions prévues par le Décret régional :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

coordonner les diverses planifications communales ayant trait à l’Environnement et au développement durable ;<br />

participer à l’élaboration des planifications communales en matière d’aménagement du territoire et de mobilité ;<br />

gérer les dossiers environnementaux en cours et constituer un relais dans leur gestion transversale ;<br />

• créer un dialogue avec la population en vue d’assurer la promotion et la mise en œuvre de toute mesure favorable à l’environnement.<br />

Il est le répondant local aux engagements pris par la Ville au travers de son adhésion à la « Convention des Maires pour une Europe de l’Energie durable »,<br />

notamment pour ce qui concerne la construction d’un bilan territorial des émissions de CO2, l’élaboration d’un plan d’actions à l’horizon 2020 pour rencontrer<br />

les objectifs de l’Union européenne (3x20%)... Il assure l’implémentation et le suivi des actions qui en découlent afin de mettre en œuvre des mesures<br />

structurantes en matière de maîtrise de l’énergie, de réduction des émissions de CO2 et d’intégration des énergies renouvelables, tant en interne qu’à<br />

l’égard des autres institutions et du grand public.<br />

Dans ce cadre, il a collationné une large base de données multisectorielles relatives aux consommations d’énergie, aux émissions de CO2 et aux énergies<br />

renouvelables à l’échelle du territoire urbain afin de préparer la mission de consultance visant l’établissement d’un bilan carbone pour la Ville.<br />

Il assure la coordination du projet européen « ENGAGE » relatif à la mise en œuvre de campagnes de communication innovantes et participatives en vue de<br />

mobiliser la société civile au côté de l’administration sur les enjeux climatiques.<br />

Il participe au projet pilote POLLEC (POLitiques Locales Energie & Climat) mené par la Région wallonne en vue d’inscrire le processus de la « Convention des<br />

Maires » comme référentiel pour l’ensemble des communes de Wallonie.<br />

Il représente la Ville au sein du groupe de travail « Finances » des grands signataires de la Convention des Maires qui développe un processus de veille stratégique<br />

vis-à-vis des opportunités de montage de projets de financement de la transition énergétique.<br />

Au niveau local, il a poursuivi la mise en œuvre de l’A.S.B.L. « Liège-Energie ». Ce projet permet notamment l’accès au Fonds fédéral de Réduction du Coût<br />

de l’Energie (F.R.C.E.), sur base d’un volet financier de 2,5 millions d’euros par an, pour instruire des dossiers d’octroi de prêts « Energie » à taux 0% aux particuliers,<br />

aux sociétés de logement de service public et aux copropriétés. Le projet comporte également des missions de « guidance sociale-énergétique »<br />

et/ou de tiers-investisseur vis-à-vis du public-cible précarisé. Dans ce cadre, et avec le soutien financier du Programme d’Actions préventives en matière<br />

d’Energie (P.A.P.E. – Wallonie), un accompagnement individualisé des ménages des cités du Logis social de Liège et de la Maison liégeoise a été poursuivi.<br />

Au niveau international, il assure la représentation de la Ville au niveau :<br />

• de la commission « Ville et Développement durable » de l’Association Internationale des Maires Francophones. A ce titre, il a participé à l’Atelier de la<br />

Commission à Abidjan axé sur l’implémentation de politiques publiques durables dans la gestion municipale et préparé le volet relatif au diagnostic<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

55


des risques liés aux changements climatiques en vue d’une formulation de recommandations de l’A.I.M.F. lors de la Conférence des Nations-Unies sur le<br />

Climat de Paris fin 2015 ;<br />

• du réseau de villes pour l’Energie « Energy-Cities », avec lequel il a élaboré une proposition de travail en réseau international sur le thème de l’efficacité<br />

énergétique dans le secteur des commerces et des P.M.E. ;<br />

• de la Commission « Climat » des Villes MAHHL (Maastricht, Aachen, Hasselt, Heerlen et Liège), dont il assure la coordination, en vue de définir un cadre<br />

stratégique commun ;<br />

• de la démarche URBISCOOP d’observatoire de la performance énergétique du bâti à l’échelle des villes, développée par le Secrétariat général BENELUX.<br />

Suite à la signature par la Ville du « Mémorandum d’accord sur l’efficacité énergétique en milieu bâti dans le BENELUX et les territoires limitrophes »,<br />

Liège s’est inscrite dans trois groupes de travail spécifiques : « Projets européens », « Fonds d’investissements rotatifs » et « Précarité énergétique ».<br />

Il poursuit son intervention dans le cadre du processus de coopération avec la Ville de Lubumbashi (RDCongo) où il assure la coordination du projet d’« Impulsion<br />

à la reforestation et à la verdurisation du territoire », lequel vise à produire et planter quelques 200 000 arbres/an pour reconstituer des écosystèmes<br />

forestiers sur les zones de protection des nappes phréatiques qui alimentent la ville et pour embellir l’espace public dans les quartiers.<br />

Conseiller en développement économique<br />

Le conseiller en développement économique a poursuivi la coordination du projet de réaménagement du site de Coronmeuse en écoquartier et de la réhabilitation<br />

de l’ancienne gare de Bressoux en parc d’activités économiques et centre multimodal.<br />

Pour Coronmeuse, sa mission est toujours intégrée dans la participation au comité de dialogue encadrant le dialogue compétitif lancé par la S.C.R.L. Immo<br />

Coronmeuse et la relocalisation des entreprises privées et équipements publics présents sur le site.<br />

Pour Bressoux, le conseiller a initié la réalisation d’un périmètre de reconnaissance de zone économique (P.R.E.) avec la SPI et a élaboré avec la SPAQuE le<br />

programme de réhabilitation du site et son financement via des subsides européens et wallons.<br />

En plus de ces deux missions, le conseiller et son assistante ont organisé et encadré la présence de la délégation liégeoise au salon international de l’immobilier<br />

à Cannes (M.I.P.I.M.). De plus, le conseiller a également participé à l’élaboration des Fiches FEDER (programmation <strong>2014</strong>-2020).<br />

Enfin, toute une série de projets d’investissements ont été accompagnés cette année.<br />

6.4. Protocole<br />

Cérémonies, réceptions et réunions<br />

Le service du Protocole est chargé de concevoir, de préparer, d’organiser et de réaliser les cérémonies, réceptions et réunions déterminées par le Collège<br />

communal de la Ville de Liège. 212 manifestations ont été répertoriées en <strong>2014</strong>.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

56


En voici quelques exemples significatifs : les vœux du Collège aux agents communaux, le lancement des fêtes du 15 août, la remise des prix des citoyens<br />

d’honneur…<br />

Cette année a été marquée par une réception organisée à l’Hôtel de Ville, le 4 août, dans le cadre des commémorations des 100 ans de la guerre 14-18, en<br />

présence du Président de la République française, Monsieur François HOLLANDE, et du couple royal belge.<br />

La Ville a accueilli des délégations étrangères de Wuhan (Chine), Zagreb, Corée du Sud (Art Council Korea). Elle a également accueilli Son Excellence M.<br />

VALERO, Ambassadeur de France et le Général de Brigade Philippe BOUTINAUD, représentant du Ministre de la Défense au sein du Gouvernement français,<br />

lors de la cérémonie du 14 juillet ainsi que M. Marc STORELLA, Députy Chief of Mission, représentant de l’Ambassadeur des Etats-Unis, lors de la cérémonie<br />

organisée dans le cadre des commémorations du 70e anniversaire de la Libération de la Ville de Liège, le 8 septembre.<br />

Elle a reçu la visite de Leurs Excellences M. MORTADA, Ambassadeur du Liban, M. Vesselin VALKANOV, Ambassadeur de Bulgarie et M. Roy Mickey JOY, Ambassadeur<br />

du Vanuatu.<br />

Par ailleurs, le service a étroitement collaboré à l’élaboration de grands événements tels le Centenaire du Corps consulaire, les 50 ans de l’Immigration marocaine<br />

le 14 mai, les « Special Olympics games » en septembre…<br />

En collaboration avec la Cellule d’accueil aux investisseurs, des délégations britanniques, néerlandaises et autrichiennes ont été accueillies dans le cadre de<br />

présentations à caractère économiques et urbanistiques.<br />

Enfin, une délégation de Montpellier Métropole a été accueillie à Liège en décembre sous l’égide de l’AWEX et dans le but d’identifier des pistes de collaboration<br />

dans le domaine des « Smart Cities ».<br />

Le service du Protocole apporte également un soutien logistique lors de manifestations organisées par d’autres services de la Ville.<br />

Une attention particulière est réservée à l’organisation des commémorations patriotiques. La Ville et le Ministère de la Défense, avec une volonté commune,<br />

soutiennent le Comité d’Entente des Associations patriotiques.<br />

Le service du Protocole a également assuré l’accueil lors des cérémonies de mariages et de noces jubilaires, tout comme la gestion de l’occupation des<br />

différentes salles de l’Hôtel de Ville et de son annexe, rue de l’Epée, pour des réunions, conférences de presse,… réparties sur toute l’année. Le service tient<br />

également à jour la liste protocolaire.<br />

Comptabilité – Aide-mémoire du Collège et du Conseil<br />

Ce poste est très important puisque le service s’occupe de la comptabilité ainsi que de l’élaboration des aide-mémoire du Collège et du Conseil communal<br />

pour le Protocole ainsi que pour la Communication et les Relations internationales (jusqu’à la mise en place du système « E-délibération » fin novembre).<br />

Il gère toute une série de dépenses telles que les frais de déplacements, les achats de fournitures de bureau et de stocks de boissons…<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

57


7. Personnel et gestion et développement des ressources humaines<br />

7.1. Département des ressources humaines<br />

La mission de ce Département consiste en la gestion des carrières administratives, pécuniaires ainsi que des éléments en lien avec les matières des ressources<br />

humaines des agents communaux (à l’exclusion du personnel de la Police et des enseignants).<br />

Ainsi, sont concernés tous aspects de la carrière des agents communaux, tant sur le plan individuel (candidatures spontanées, établissement des contrats,<br />

nominations, promotions, affectations, licenciements, pensions, gestion des horaires, contrôle médical, paiement des rémunérations, formations, évaluations,<br />

etc.) que sur le plan collectif : veille juridique, adaptation des règlements, organisation des formations, épreuves de recrutement, concertation<br />

syndicale, gestion des dossiers d’accidents de travail et de maladies professionnelles, statistiques détaillées sur l’état de l’emploi à la Ville de Liège, qui sont<br />

communiquées tant aux autorités communales qu’aux instances régionales et de tutelle.<br />

La gestion opérationnelle<br />

Gestion administrative<br />

Plusieurs services <strong>administratif</strong>s spécifiques composent ce pôle d’activités : le Service Parcours professionnels, le Service Gestion du temps de travail -<br />

Contrôle médical - Accidents de travail et maladies professionnelles et le Service Pensions.<br />

Service des Parcours professionnels<br />

D’une manière générale, le service des Parcours professionnels assure la gestion administrative de la carrière des agents.<br />

La carrière administrative couvre les divers événements se rapportant à l’entrée en fonction, à la fin de fonction et, entre ces extrêmes, tout ce qui peut<br />

concerner la personne et sa fonction comme les promotions, les changements de contrat, l’octroi de congés divers ou d’interruptions de carrière professionnelle<br />

ou le suivi des décisions de la Médecine du travail.<br />

Pour un agent du service des Parcours professionnels, la gestion d’une carrière administrative se traduit principalement par l’élaboration de dossiers à destination<br />

du Collège ou du Conseil communal. Cette gestion requiert la mise en application, suivant des procédures contraignantes (élaboration de projets,<br />

suivi, rapports statistiques,…), de législations de plus en plus variées et complexes telles que les divers plans d’aide à l’emploi et autres mesures fédérales<br />

ou régionales (P.T.P. [Programme de Transition Professionnelle], A.P.E. [Aide à la Promotion de l’Emploi], Conventions premier emploi, Maribel social,…).<br />

Service de la Gestion du temps de travail<br />

Plus de 1 930 agents sont soumis actuellement à un système informatisé de pointage (1 500 en 2013), la plupart bénéficiant d’un horaire variable ou aménagé.<br />

C’est le service de la Gestion informatisée du temps de travail qui effectue le suivi quotidien de leurs prestations et opère les corrections ou l’enregistrement<br />

des congés dans le système informatique.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

58


Chaque agent soumis au pointage informatisé ainsi que sa hiérarchie peuvent consulter via le web, au départ de leur poste de travail, l’état des pointages<br />

et des prestations. L’extension du pointage informatisé à toutes les catégories de personnel est en cours de réalisation.<br />

Service du Contrôle médical<br />

Au niveau du contrôle médical, le marché public lancé en 2012 a abouti, au 1er janvier 2013, à la prolongation de la désignation de l’A.S.B.L. « MENSURA AB-<br />

SENTEISME » pour assurer d’une part, le contrôle des absences pour maladie et, d’autre part, fournir les moyens nécessaires à la maîtrise de l’absentéisme<br />

pour maladie.<br />

En raison de ces spécificités, ces dossiers sont pris en charge par des agents qui ont acquis une expertise dans ces missions.<br />

En <strong>2014</strong>, 1253 agents ont été contrôlés. Les actions consécutives à ces visites se répartissent comme suit :<br />

Service des accidents de travail et des maladies professionnelles<br />

Au cours de la carrière d’un agent, des périodes d’absence nécessitant un traitement différent de celui des congés peuvent naturellement survenir, telles<br />

que la gestion des absences pour maladie, maladie professionnelle ou survenant suite à un accident du travail. Ces absences spécifiques requièrent un<br />

suivi particulier, notamment en termes de relation avec les organismes chargés du contrôle médical ou des assurances. Ces assurances concernent tant<br />

les agents en fonction que les candidats aux épreuves de recrutement et les mandataires communaux. En <strong>2014</strong>, le suivi a porté sur 294 dossiers, dont 252<br />

d’accidents de travail et 42 de maladie professionnelle, correspondant à un montant de cotisations de 1 477 796,00 EUR.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

59


Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

60


Service des Pensions<br />

Le paiement des pensions du personnel statutaire retraité ou pensionné pour inaptitude physique et des pensions de survie de conjoints ou orphelins<br />

d’agents communaux est réalisé par Ethias.<br />

Le service des Pensions établit les dossiers <strong>administratif</strong>s de demande de pension qui seront transmis à Ethias. Il joue le même rôle pour les organismes associés<br />

: C.P.A.S. (Centre public d’action sociale), I.S.O.S.L.L. (Intercommunale de Soins Spécialisés de Liège), issue de la fusion d’I.P.A.L. (Intercommunale des<br />

personnes âgées de Liège et environs) avec le C.H.P. (Centre Hospitalier Psychiatrique de Liège) et Maison liégeoise et en ce qui concerne les mandataires<br />

communaux.<br />

En <strong>2014</strong>, 414 nouveaux dossiers ont ainsi été élaborés. 6.836 dossiers sont en outre suivis par le service. Le service des Pensions effectue, à la demande des<br />

agents statutaires, le calcul de la première date possible de pension, l’estimation de leur pension future soit pour déterminer l’incidence d’un changement<br />

intervenu dans leur carrière, soit pour éclairer leur décision de prendre leur retraite anticipée.<br />

Gestion pécuniaire<br />

Trois services <strong>administratif</strong>s spécifiques composent ce pôle d’activités : le Service Traitements, le Service Comptabilité et le Service Législation sociale.<br />

Service des Traitements<br />

La mission principale du Service des Traitements consiste à calculer les rémunérations de l’ensemble du personnel communal non enseignant, et ce, dans le<br />

respect des règles du droit social et fiscal et des règles propres à la Ville. Il détermine les anciennetés et les diplômes qui seront valorisés lors de l’entrée en<br />

fonction de chaque nouvel agent communal. De plus, il s’occupe de l’encodage de différentes données (ex : situation fiscale, numéro de compte, etc.) dans<br />

le logiciel de paie et de gestion du personnel.<br />

Le Service des Traitements fournit aux agents tout renseignement relatif à leur rémunération ou pour compléter divers documents de façon écrite ou électronique<br />

(attestation de revenus, plan activa, chômage à temps partiel, etc.). Les agents de ce service effectuent régulièrement des simulations de calcul<br />

brut/net pour les agents qui le souhaitent pour, par exemple, estimer l’impact d’une pause-carrière.<br />

De manière générale, le Service des Traitements veille au respect des dispositions légales relatives aux avantages en nature octroyés à certains membres du<br />

personnel et aux mandataires tels que : voiture de société, logement, GSM. Chaque mois, des fichiers comptables reprenant toutes les données nécessaires<br />

aux paiements des agents et aux déclarations sociales et fiscales sont édités. Un projet de dématérialisation des feuilles de paie est en cours et devrait<br />

aboutir en 2015. Enfin, le Service des Traitements participe à la récupération des indus de traitement.<br />

Service de la Comptabilité<br />

Le service de comptabilité s’occupe du suivi <strong>administratif</strong> nécessaire à l’obtention de certains subsides (A.P.E., Maribel social, Convention premier emploi,<br />

etc.). Il gère le remboursement des frais de transport (domicile – lieu de travail) qui sont effectués soit en bus soit en train. Pour faciliter la procédure, une<br />

convention tiers payant a été conclue avec le TEC Liège-Verviers pour permettre aux agents concernés (environ 1.000 agents) de payer directement au TEC<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

61


la valeur nette de leur abonnement (c’est-à-dire réduction faite de la prise en charge de la Ville). Une indemnité pour les agents se déplaçant en bicyclette a<br />

également été mise en place.<br />

Le service fournit des données salariales aux autres services qui gèrent des subsides. De même, il effectue des estimations salariales pour le compte des<br />

autres services ainsi que pour la hiérarchie.<br />

Il assure la facturation du coût du personnel détaché par la Ville, sur base de conventions, dans diverses A.S.B.L. para-communales. En sens inverse, il suit le<br />

paiement des factures concernant le personnel détaché à la Ville par d’autres organismes.<br />

Enfin, le service a également pour mission de gérer l’économat de l’ensemble du Département des Ressources humaines et d’effectuer le suivi des factures<br />

de certains abonnements.<br />

Service de la Législation sociale<br />

Le service de la Législation sociale est chargé d’exécuter et de vérifier l’application des règles du droit social. Ses agents sont amenés à calculer le nombre<br />

de jours de congés annuels promérités par tous les agents contractuels de la Ville et à le tenir à jour en fonction des changements de contrat durant l’année.<br />

De plus, ils effectuent un contrôle des prestations, ce qui leur permet notamment d’éviter tout dépassement lors de la prise des congés.<br />

Par ailleurs, les agents de ce service calculent les montants des pécules de vacances et de sortie des agents contractuels. Ils ont notamment effectué ceux<br />

de la centaine d’agents qui ont été nommés à la fin de l’année <strong>2014</strong>.<br />

Le service réalise des Déclarations de Risque Social (D.R.S.) qui permettent de déclarer électroniquement aux mutuelles tout événement qui interrompt<br />

l’occupation d’un travailleur, et ce, via le site portail de l’O.N.S.S.A.P.L. (Office national de Sécurité sociale des Administrations provinciales et locales).<br />

Le service de la Législation sociale veille à optimiser l’octroi des subsides relatifs aux agents relevant des plans Activa et P.T.P et ses agents sont responsables<br />

de la complétude des dossiers individuels donnant droit aux diverses aides à l’emploi. De même, ils fournissent des documents justificatifs en vue de<br />

l’obtention de subsides en provenance de l’AWIPH.<br />

Enfin, le service de la Législation sociale propose également une aide pour compléter des demandes d’allocations familiales ou de primes de naissances. Il<br />

épaule, si nécessaire, les agents communaux dans leurs démarches auprès de l’O.N.S.S.A.P.L.<br />

Gestion des ressources humaines opérationnelle<br />

Ce troisième et dernier pôle d’activités réunit quant à lui trois services RH : le Service Recrutement-Mobilité-Bien-être, le Service Diversité-AWIPH et le Service<br />

Formation, Evaluation et Transfert de connaissances.<br />

Le Service Recrutement, Mobilité, Bien-être<br />

La gestion des candidatures spontanées :<br />

La Ville de Liège reçoit 4.000 candidatures spontanées, toutes formations confondues. Leur traitement requiert une attention toute particulière puisque ces<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

62


candidatures servent de base de données pour constituer les réserves de recrutement des manœuvres PTP, des ouvriers et des employés ainsi que pour le<br />

recrutement de tout emploi plus spécifique.<br />

Le recrutement :<br />

En <strong>2014</strong>, aucun test informatisé pour le recrutement d’employé d’administration n’a été organisé. Toutefois, 11 candidats issus de la réserve ont été engagés<br />

comme employés d’administration.<br />

Concernant le recrutement de manœuvres dans le cadre du Plan de Transition Professionnelle, 340 personnes issues de la base de données répondaient<br />

aux critères imposés par le Forem et ont été contactées afin d’intégrer la réserve. Après le passage des épreuves de sélection, 210 candidats ont été versés<br />

dans la réserve.<br />

Pour combler les besoins de profils plus spécifiques, le service a mené 26 procédures de recrutement. Celles-ci ont débouché sur l’engagement de 22 personnes.<br />

La mobilité :<br />

Au cours de l’année <strong>2014</strong>, 8 appels à mobilité interne ont été organisés, auxquels ont répondu 65 agents. Ces appels ont débouché sur la mutation de 23<br />

agents.<br />

D’autre part, 85 agents ont demandé spontanément à être mutés dans un autre département. Pour de multiples raisons, la volonté première du Département<br />

RH est de maintenir l’agent en poste, notamment en agissant sur l’aménagement du travail. Ainsi, des solutions ont été trouvées pour 22 de ces<br />

demandes.<br />

Pour les autres, 30 dossiers ont abouti à une mobilité effective (affectation de l’agent dans un autre département/service), 15 dossiers ont trouvé une autre<br />

issue (retrait de la demande, démission, pension ou licenciement) et 18 dossiers sont toujours en cours de traitement.<br />

Appels statutaires et nominations :<br />

Un appel public entamé en 2013 pour le grade d’agent technique en chef s’est clôturé cette année par l’intégration au cadre de 10 agents déjà en fonction<br />

et le recrutement de 6 nouveaux agents.<br />

L’année <strong>2014</strong> s’est clôturée, également, par la nomination de 139 agents dans les grades d’employé d’administration, d’ouvrier qualifié, de manœuvre lourd,<br />

d’auxiliaire professionnel, de puéricultrice, de gradué spécifique et d’attaché spécifique. Des nominations qui confirment la volonté de l’Autorité de poursuivre<br />

les efforts entrepris de maintenir le taux de personnel statutaire tout en dotant l’Administration des moyens humains nécessaires aux missions qui lui<br />

sont confiées.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

63


Bien-être au travail :<br />

La création du Service Bien-être au travail au sein du département découle de la modification de la loi sur le bien-être au travail. De nouvelles obligations<br />

ont ainsi vu le jour pour l’employeur, dont le devoir d’information des agents sur les procédures existantes (rappels, dépliants…), l’intervention préventive<br />

lorsque différents indicateurs montrent à terme un problème dans un service et l’analyse de risques au sein des différents départements.<br />

En outre, les procédures d’intervention dans les contextes du bien-être et des risques psychosociaux, des assuétudes au travail et des évènements traumatogènes<br />

ont été rédigées et poursuivent actuellement leur parcours de validation afin d’être pleinement opérationnelles en 2015.<br />

Enfin, les entretiens d’entrée et de sortie ont été suivis. L’entretien d’entrée doit s’assurer que le nouvel agent maîtrise au plus vite sa fonction, son environnement<br />

de travail, les réglementations et les valeurs prônées par la Ville. L’entretien de sortie vise à s’assurer que l’agent quitte l’administration sereinement,<br />

mais permet aussi d’alimenter la réflexion permanente concernant l’amélioration des conditions de travail.<br />

Le Service Diversité – AWIPH<br />

Les actions de lutte contre toutes les formes de discrimination au sein de notre Administration se sont poursuivies en <strong>2014</strong> au travers de formations du personnel,<br />

de campagnes de sensibilisation (notamment dans les équipes de terrain composées d’ouvriers) et d’articles d’information dans le journal interne<br />

Passerelles.<br />

Aujourd’hui, plus de 4% de l’effectif du personnel communal est composé de travailleurs présentant un handicap reconnu par l’AWIPH (soit plus de 150<br />

personnes). À ce titre, notre Ville respecte bien au-delà les objectifs de l’arrêté du gouvernement wallon relatif à l’emploi des travailleurs handicapés par les<br />

Provinces et Communes, qui en préconise 2,5 %.<br />

Une telle réussite a été possible grâce à un partenariat constructif avec l’Agence wallonne pour l’Intégration des Personnes handicapées (AWIPH) qui permet<br />

d’une part à la Ville d’engager et d’intégrer des personnes handicapées et, d’autre part, de maintenir en fonction moyennant une adaptation du poste<br />

de travail des agents dont la santé s’est dégradée au cours de leur carrière.<br />

C’est ce travail qui a été primé le 14 janvier dernier par le jury du « Prix CAP48 de l’Entreprise Citoyenne ». Prix qui récompense des initiatives en faveur de<br />

personnes souffrant d’un handicap dans les domaines de l’emploi, de l’accessibilité et de la solidarité.<br />

Le Service Formation, Evaluation et Transfert de connaissances<br />

Évaluation :<br />

Le processus d’évaluation du personnel communal se poursuit puisque 355 agents ont été évalués sur l’année. Ces évaluations concernaient les agents qui<br />

ont été évalués en 2012, les agents atteignant deux ans d’ancienneté dans l’Administration ainsi que les agents dont l’évaluation précédente, réalisée en<br />

2013, portait la mention « insuffisante » ou « à améliorer ».<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

64


Par ailleurs, deux agents nommés ou intégrés dans une nouvelle fonction (changement d’affectation ou de grade) au 31 décembre 2013 ont dû effectuer<br />

un stage ou prester une période d’essai d’une durée de six mois.<br />

Formation :<br />

La formation accompagne l’administration dans sa politique d’efficience du service au public, en permettant aux agents de professionnaliser leur savoirfaire.<br />

En <strong>2014</strong>, le Service Formation a concentré ses efforts sur la mise en œuvre des axes suivants :<br />

• développement des compétences-clé du métier : formations spécifiques au métier des agents ont généré 305 participations réparties sur 97 thématiques<br />

;<br />

• formations dans le cadre de l’évolution de carrière : 287 participations à des formations ouvrant éventuellement l’accès à une évolution de carrière ou<br />

à un examen de promotion ont été enregistrées. Parmi celles-ci, on dénombre 76 inscriptions au cursus de Sciences administratives pour l’année académique<br />

<strong>2014</strong>-2015 (le taux de réussite des agents inscrits au 1er module de ce cursus durant l’année scolaire 2013-<strong>2014</strong> s’élève à 76,7% contre 57,7 %<br />

l’année précédente) ;<br />

• formations nécessitées par les évolutions législatives et réglementaires : les législations régissant les matières des pensions, des marchés publics et de<br />

l’aménagement du territoire sont en constante évolution. Ainsi, 86 participations à des formations sur ces thèmes ont permis aux agents d’actualiser<br />

leurs connaissances ;<br />

• sécurité et bien-être au travail : formations « Équipier de première intervention » et « Secourisme d’entreprise » ont été poursuivies dans le cadre de<br />

marchés triannuels initiés en 2013. En outre, 26 agents ont pris part à un programme d’accompagnement au sevrage tabagique avec une tabacologue<br />

certifiée. Le taux de réussite a atteint les 77 %.<br />

• accompagnement dans la mise en œuvre du Plan stratégique informatique (P.S.I.) : dans le cadre du déploiement de la suite bureautique Microsoft<br />

Office 2013, 57 personnes-relais issues de différents départements de l’Administration ont assisté à une journée de formation, organisée en partenariat<br />

avec le réseau des Espaces Publics Numériques (E.P.N.) dépendant du Service de la Lecture publique.<br />

• Enfin, depuis cette année, la mise en œuvre des formations ayant trait à la sécurité des salariés relève désormais entièrement du budget et de la compétence<br />

du Service Interne de Prévention et de Protection au Travail (S.I.P.P.T.). A titre indicatif, ces formations représentaient, ces cinq dernières années,<br />

approximativement 40% du volume global des participations à des formations au sein de l’administration.<br />

Le transfert des connaissances :<br />

Afin de garantir la continuité et la qualité du service public, une attention particulière est portée aux agents de 58 ans et plus. L’objectif est d’analyser de<br />

manière individuelle l’ensemble des cas (départs à la pension effectifs et potentiels) et de détecter les « cas critiques », à savoir ceux porteurs de connaissances<br />

et de savoir-faire spécifiques nécessitant un transfert de connaissances personnalisé.<br />

En <strong>2014</strong>, l’outil et la procédure ont été revus. 533 départs potentiels ont été définis ; l’analyse des cas critiques est en cours.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

65


Les services supports à la direction<br />

Le Service Budget<br />

En collaboration avec le service de comptabilité, un analyste financier assure l’établissement du budget, le suivi de la gestion des articles budgétaires<br />

concernant le personnel, la surveillance du respect des dispositions du plan de gestion, l’établissement des projections financières permettant d’éclairer les<br />

décisions de l’Autorité communale en matière de dépenses de personnel. Il a également été chargé du suivi global des pensions restant à charge de la Ville<br />

de Liège.<br />

Le total des articles de dépenses concernés du budget initial <strong>2014</strong> s’élève à 152 415 405 EUR pour les dépenses de personnel et à 31 320 000 EUR pour la<br />

charge résiduelle des pensions tandis que ceux relatifs aux recettes s’élèvent à 23 325 717 EUR.<br />

Le Service Règlementation<br />

Le service de la Règlementation est chargé de la veille juridique et de la tenue de la documentation utile au Département, de la modification des règlements<br />

et statuts, du respect de la législation sociale dans les procédures du Département, de la remise d’avis sur différentes thématiques relatives aux<br />

ressources humaines, ainsi que de la rédaction de notes de service ou de courriers plus complexes.<br />

Il diffuse en outre au personnel communal les informations relatives à l’application des statuts <strong>administratif</strong> et pécuniaire par le biais de circulaires et via<br />

intranet.<br />

Pour l’année <strong>2014</strong>, le service s’est également attelé à former le personnel du Département à la loi sur le statut unique et aux nouvelles méthodes de calcul<br />

du préavis, à la mise en place des nouveaux horaires de travail ainsi qu’à la loi relative aux risques psychosociaux au travail.<br />

Le Service de Gestion du Système d’information RH<br />

Fin août 2012, l’Autorité a lancé le projet Rhéa qui avait pour objectif stratégique de mettre en place un « SIRH », à savoir un Système d’Information permettant<br />

une gestion moderne et intégrée des Ressources humaines. L’enjeu était de doter les différents acteurs du processus RH (l’Autorité communale, les<br />

Directeurs de département, le Département des RH) d’outils de gestion courante des effectifs, des emplois et des compétences. Il visait également la mise à<br />

disposition d’outils d’aide à la réflexion stratégique.<br />

Ce projet de longue haleine s’est étalé sur 2013-<strong>2014</strong>. Concrètement, il s’agissait d’implémenter un ensemble d’outils informatiques interopérables constituant<br />

un Système d’information RH (S.I.R.H.). Parallèlement à l’analyse des besoins et au paramétrage des outils informatiques, le département des Ressources<br />

humaines a profité de cette opportunité pour réaliser un travail de fond sur la qualité des données administratives et pécuniaires. Rhéa a également<br />

permis d’introduire les données organisationnelles (organigrammes) dans la gestion quotidienne des RH au sein de la Ville de Liège.<br />

En décembre <strong>2014</strong>, deux outils ont pu être délivrés aux utilisateurs :<br />

• ULISWEB, un portail permettant un accès décentralisé à la base de données du personnel (navigation dans les dossiers des agents, dans la structure<br />

organisationnelle et édition de rapports standardisés) ;<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

66


• THOT, un outil de gestion courante et prévisionnel du budget et d’analyse quantitatives de données RH (ETP, coûts par service, etc.).<br />

Il reste encore à ce stade à implémenter un outil intégré qui supporterait la dématérialisation des processus RH classiques que sont l’évaluation, la formation,<br />

le recrutement et la gestion des métiers (activités, compétences).<br />

Enfin, afin de capitaliser tous les apports et investissements résultant du projet Rhéa, le département des Ressources humaines a créé en janvier <strong>2014</strong> un<br />

service support en charge de la gestion du SIRH. Ce service continue à développer les outils en place, en fonction de l’évolution des besoins des utilisateurs<br />

et des attentes de l’Autorité.<br />

Projet Capelo<br />

En 2011, le SdPSP (Service des Pensions du Secteur public) a initié le projet de dossier de pension électronique, sous le nom de CAPELO – Carrière publique<br />

électronique. L’objectif est de réaliser une banque de données centrale des carrières du secteur public pour permettre au service des pensions de l’Administration<br />

centrale de délivrer les aperçus de carrière et estimations de pension à l’ensemble du personnel du secteur public, information que les agents âgés<br />

de 55 ans et plus recevront annuellement.<br />

La Ville de Liège doit donc, courant <strong>2014</strong> et 2015, constituer un dossier électronique complet pour chaque agent, nommé ou contractuel, en service au 1er<br />

janvier 2011. C’est la raison pour laquelle une cellule spécifique pluridisciplinaire se chargera de collecter et de compiler les données de carrière des agents.<br />

7.2. Stratégie et développement RH<br />

La Direction Stratégie et développement RH (anciennement Cellule de Gestion et Développement des Ressources Humaines) est un partenaire clé au sein<br />

de l’Administration. Grâce à son expertise RH et au vu de l’évolution des missions de notre Administration, elle formule diverses propositions afin d’améliorer<br />

de manière transversale l’organisation et le fonctionnement interne des différents services et départements tout en veillant à maintenir un esprit de<br />

cohésion et de partage au service de l’ensemble des agents de notre Administration.<br />

La cellule a notamment pour mission la mise en œuvre de bilans organisationnels, l’analyse des volets quantitatifs et qualitatifs de la gestion prévisionnelle<br />

des emplois et compétences, l’élaboration des plans d’engagement et la gestion de divers tableaux de bord. Ces missions se complètent également par<br />

l’établissement du plan prévisionnel de formation et par la modélisation de divers processus RH. En parallèle, elle assure la communication interne par le<br />

biais du journal du personnel et une collaboration dans la documentation de l’Intranet, l’objectif étant d’informer valablement l’ensemble du personnel et<br />

de promouvoir un sentiment d’appartenance.<br />

Développement organisationnel<br />

Bilans organisationnels<br />

Les bilans organisationnels consistent à estimer par département l’adéquation entre ses missions et ses ressources humaines tant au niveau quantitatif que<br />

qualitatif. Une typologie de données a été élaborée à destination de chaque direction afin de permettre à celle-ci de fournir des informations explicatives<br />

des tendances observées dans divers tableaux de bord et de les aider dans leur démarche d’anticipation et de planification des départs. La réalisation de<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

67


ces bilans permet également de prendre connaissance d’adaptations consécutives à un changement de règlementation ou à des rationalisations décidées.<br />

Les analyses découlant de ces bilans aboutissent à d’éventuelles actions correctives qui permettent de s’inscrire dans une logique d’amélioration continue.<br />

En <strong>2014</strong>, 16 départements ont fait l’objet d’un bilan organisationnel. Outre la mise à jour des structures organisationnelles propres à chaque département,<br />

ces bilans ont épinglé une série d’améliorations à apporter tant au niveau de l’organisation que du fonctionnement interne afin de garantir la qualité des<br />

services rendus aux citoyens et de maîtriser la charge salariale. Différentes propositions ont été formulées quant à d’éventuelles mutualisations d’activité,<br />

de services et/ou de bâtiments.<br />

Renforcement des lignes hiérarchiques<br />

Les bilans organisationnels ont confirmé la nécessité de poursuivre la mise en place des lignes hiérarchiques ouvrière et administrative, notamment par la<br />

désignation du personnel d’encadrement et par l’organisation d’examens de promotions. Au niveau du personnel ouvrier, le Collège communal a pris la décision<br />

de renforcer la ligne hiérarchique en désignant une soixantaine d’agents pour exercer temporairement ces fonctions et ce, dans l’attente d’épreuves<br />

de promotion et de la constitution de réserves de lauréats.<br />

Synergie Ville-CPAS<br />

Dans le cadre des synergies Ville – CPAS, le Collège communal a mis en place un service temporaire commun d’accueil en désignant, fin <strong>2014</strong>, 9 assistants<br />

sociaux de notre Administration pour renforcer temporairement les équipes du CPAS. Afin d’assurer le maintien d’un service de qualité au sein du Département<br />

des Services sociaux, de la Proximité et de la Petite Enfance, directement impacté par ces mobilités, des pistes organisationnelles – et individuelles<br />

– ont été identifiées par la Direction Stratégie et Développement RH et, pour certaines, mises en œuvre.<br />

Création d’un service « Affaires générales »<br />

En <strong>2014</strong>, la Direction Stratégie et Développement RH a formalisé la mise en place d’un service « Affaires générales » au sein de chaque Département. Cette<br />

nouvelle organisation interne vise à faciliter la mise en œuvre des activités transversales de l’Administration, notamment par l’utilisation de procédures et<br />

d’outils communs à tous les Départements. Ainsi, les tâches suivantes sont dorénavant gérées par le service « Affaires générales » de chaque Département :<br />

accueil – courrier ; affaires juridiques – contentieux ; budget – comptabilité ; communication ; économat ; informatique ; marchés publics ; ordre du jour du<br />

Collège et du Conseil ; gestion du personnel ; gestion documentaire et archivage.<br />

Modélisation de procédures de travail<br />

Une analyse approfondie du fonctionnement de certains services du Département de Police administrative et sécurité a été entreprise par la Direction Stratégie<br />

et Développement RH. Ainsi, l’organisation du Service de Sécurité de Salubrité Publiques a été schématisée dans ses moindres détails à l’aide de la<br />

méthode Qualigram. L’objectif poursuivi était de clarifier la marche à suivre des différentes tâches tout au long d’une chaîne complexe d’acteurs (plaignant,<br />

agent technique, agent <strong>administratif</strong>, Cabinet du Bourgmestre,…). Cette modélisation permet une lecture aisée par l’ensemble des agents des services<br />

analysés, de la description d’un processus global jusqu’aux détails d’une instruction de travail précise.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

68


Modernisation de l’Administration<br />

Suite à la mutation informatique amorcée par notre Administration, la Direction Stratégie et Développement RH est en train d’analyser l’impact d’une telle<br />

modernisation au sein des différents Départements tant au niveau du fonctionnement interne que personnel suite à l’arrivée des logiciels e-délibération et<br />

e-Facture.<br />

Impact des nouveaux horaires<br />

Suite à la mise en place des nouveaux horaires, la Direction Stratégie et Développement RH a entamé l’évaluation de l’impact de ces nouveaux horaires sur<br />

l’organisation des Départements. Un questionnaire d’évaluation a été envoyé à chaque Département en <strong>2014</strong>. La réception des dernières réponses à ce<br />

questionnaire ainsi que l’analyse de celles-ci auront lieu courant 2015.<br />

Développement des compétences<br />

Gestion des compétences<br />

La Direction Stratégie et Développement RH a poursuivi sa réflexion autour de la notion de gestion des compétences. Cette dernière permet notamment<br />

de déterminer les compétences nécessaires à l’occupation d’un poste de travail et d’indiquer clairement les attentes relatives aux différentes fonctions au<br />

sein de l’Administration. En conséquence, si les agents développent leurs compétences, ils améliorent la façon dont ils exercent leur fonction.<br />

Ce travail de longue haleine se déclinera, à terme, au sein de deux documents de référence : le dictionnaire des compétences et la description de fonction.<br />

A cette fin, la Direction Stratégie et Développement RH a revu le dictionnaire des compétences. Celui-ci répertorie et définit précisément les différentes<br />

compétences comportementales génériques nécessaires au bon fonctionnement de notre Administration.<br />

Les descriptions de fonctions, quant à elles, sont en cours de réactualisation. L’objectif, à terme, sera de déterminer et de définir les compétences requises<br />

pour l’exercice des différents métiers présents au sein de l’Administration. A cette fin, les gestionnaires en Ressources humaines de l’équipe ont intégré<br />

le groupe de travail de l’Union des Villes et Communes de Wallonie visant à élaborer des « descriptifs métiers » à destination de l’ensemble des Pouvoirs<br />

locaux. Ce travail devrait aboutir dans le courant 2015.<br />

La gestion des compétences représenterait ainsi le fil conducteur des outils RH comme l’évaluation, le recrutement, la formation, la promotion ou encore le<br />

transfert de connaissances.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

69


Gestion stratégique du processus d’évaluation<br />

Une nouvelle session de formation aux méthodes d’évaluation s’est déroulée en interne à l’attention de 13 agents qui sont devenus évaluateurs à l’issue de<br />

la formation. En parallèle, 12 séances de « recyclage » ont été organisées en vue d’informer les évaluateurs des nouvelles dispositions en matière d’évaluation.<br />

Ces séances ont également permis de rappeler aux évaluateurs les grands principes du projet d’évaluation, d’échanger sur les bonnes/mauvaises<br />

pratiques et expériences d’évaluation rencontrées sur le terrain. 191 évaluateurs ont participé à ces « recyclages ».<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

70


Afin de professionnaliser le processus d’évaluation au sein de notre Administration, la Direction Stratégie et Développement RH a développé un outil qui<br />

vise à simplifier la tâche des évaluateurs. Ainsi derrière chacun des critères de la grille d’évaluation, des compétences ainsi que leurs indicateurs de comportement<br />

ont été définis et explicités au sein du dictionnaire des compétences.<br />

Plan de formation<br />

Un nouveau Plan de formation biannuel a été mis sur pied au début de l’année. Celui-ci combine d’une part les besoins soulevés par les différentes Directions<br />

et d’autre part les grands axes stratégiques poursuivis par notre Administration. Ce Plan de formation est également l’aboutissement d’analyses de<br />

besoins en compétences qui émergent au départ des évaluations et des bilans organisationnels. Les formations ainsi planifiées ont pour objectif de soutenir<br />

les axes suivants :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

accueil du citoyen et connaissance de l’Administration ;<br />

développement de la polyvalence des agents ;<br />

mise en œuvre du Plan Stratégique Informatique ;<br />

évolutions législatives et réglementaires.<br />

Ce Plan de formation a également mis l’accent sur la sécurité des agents communaux et sur le développement des compétences managériales de la ligne<br />

hiérarchique, tant dans la filière ouvrière qu’administrative. À cet effet, la Direction Stratégie et Développement RH a planifié pour l’année 2015, en collaboration<br />

avec l’École provinciale d’Administration, une formation managériale à destination des chefs de service <strong>administratif</strong>s nommés en 2013. L’objectif est<br />

d’améliorer leur capacité de gestion d’équipe et de les soutenir dans leurs missions quotidiennes.<br />

Bilan social<br />

Le bilan social reprend une série d’indicateurs relatifs à l’effectif occupé au sein de l’Administration (pyramide des âges, types de contrat, départs, arrivées,<br />

absentéisme,…). En <strong>2014</strong>, le bilan social s’est étoffé de nouvelles données comme par exemple l’évolution de l’effectif par Département ou encore une analyse<br />

approfondie des départs à la pension par grade. Sa mise en forme s’est également modernisée afin de présenter les données de manière plus professionnelle<br />

et dynamique. Dans cette optique, la Direction Stratégie et Développement RH a rencontré à de multiples reprises le prestataire de services relatif<br />

à la gestion de l’absentéisme, Mensura, afin de préciser nos attentes au niveau des statistiques liées à l’absentéisme.<br />

Par ailleurs, à la demande du Directeur financier, un bilan social a été réalisé pour le compte du Département de la Gestion financière. Cette approche se<br />

perpétuera et sera développée également pour d’autres départements en 2015.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

71


Absentéisme<br />

Une réflexion a été entamée fin <strong>2014</strong> quant à la mise en place d’une nouvelle politique de gestion de l’absentéisme au sein de l’Administration. Outre<br />

l’objectif visant à favoriser la présence sur les lieux de travail, ce projet fait également le lien avec la thématique du bien-être au travail et la prévention des<br />

risques psychosociaux. Cette thématique sera développée en 2015.<br />

Communication interne<br />

Passerelles<br />

La Direction Stratégie et Développement RH a poursuivi la coordination du « Passerelles », le Journal du personnel communal. Trois numéros sont parus en<br />

<strong>2014</strong>. Cette année fut placée sous le signe du renouveau : une nouvelle coordination, une mise en page plus aérée et assurée en interne par les graphistes<br />

du Département des Services sociaux, de la Proximité et de la Petite Enfance, des textes plus courts, des nouvelles rubriques,… le tout dans un style plus<br />

dynamique et encore plus accessible à l’ensemble du personnel de l’Administration.<br />

Ces trois éditions ont fait la part belle aux actions poursuivies par 11 de nos Départements tout en valorisant plus spécifiquement 14 services et 6 initiatives<br />

transversales.<br />

Intranet<br />

En collaboration avec le Département des Systèmes d’Information (D.S.I.) et la Cellule Communication, la Direction Stratégie et Développement RH participe<br />

à la redynamisation de l’Intranet actuel, dans le cadre du Plan Stratégique Informatique. L’objectif, à terme, sera de faire évoluer l’Intranet vers un Portail<br />

d’entreprise afin d’offrir à l’agent communal un outil de travail dynamique, qualitatif, intuitif, structuré et mis à jour.<br />

Vu la complexité de ce chantier, différents sous-groupes ont été créés. Ainsi, la Direction Stratégie et Développement RH est en charge de l’aspect « gestion<br />

du contenu » en étroite collaboration avec la Cellule communication et le soutien du D.S.I. Amorcé en 2013, ce chantier a connu de véritables avancées<br />

cette année. Ainsi, l’équipe en charge du volet « gestion du contenu » a assisté début juillet à une démonstration du CMS (Web Content Management –<br />

Système de gestion de contenu) qui supportera le futur Portail. Une démonstration concluante qui fut suivie de différents ateliers et réunions de travail en<br />

présence du prestataire externe afin de définir notamment la mise en forme et les fonctionnalités présentes sur la page d’accueil du Portail. Ce chantier<br />

devrait aboutir dans le courant de l’année 2015.<br />

Mise à jour / nouveaux outils<br />

Le « Guide de l’Agent communal » a été mis à jour. Disponible sur Intranet, ce document permet aux nouveaux agents de repérer aisément les différentes<br />

formalités à effectuer au moment de leur entrée dans l’Administration, mais aussi de connaître les principales règles de fonctionnement de celle-ci.<br />

L’Intranet s’est également étoffé d’un nouvel outil relatif aux congés et aux absences. L’objectif est de permettre à chaque agent en fonction de son profil –<br />

contractuel ou statutaire – de trouver rapidement réponse à ses questions sur ces thématiques (exemple : si un décès survient dans ma famille, à combien<br />

de jours ai-je droit ?).<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

72


Par ailleurs, suite à la mise en place des nouveaux horaires, la Direction Stratégie et Développement RH a créé une Foire aux questions (FAQ) autour de<br />

cette nouvelle disposition afin de répondre au mieux aux éventuelles interrogations des agents. Celle-ci est également disponible sur Intranet.<br />

Visites guidées<br />

Afin d’encourager la découverte de nos musées et des différents services de notre Administration, 2 visites guidées ont été organisées à l’attention du personnel<br />

communal sur le temps de midi au Musée des Beaux-Arts. Organisées en collaboration avec le Département et l’Echevinat de la Culture, ces visites<br />

ont suscité l’intérêt en moyenne de 22 personnes par séance. À chaque fois, l’enthousiasme des agents et la qualité des intervenants confirment l’intérêt<br />

d’une telle initiative qui se poursuivra en 2015.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

73


8. Gestion des finances et du budget<br />

8.1. Affaires générales<br />

Collaboration avec le Secrétariat communal, la tutelle et la gestion du personnel<br />

Les Affaires générales assurent le lien entre le Secrétariat communal et le Département de la gestion financière pour l’inscription des points à l’ordre du jour<br />

via l’application e-délibération, le suivi des actes <strong>administratif</strong>s et la rédaction des PV de Commissions Finances et Budgets.<br />

Le service assure également le lien avec la Tutelle via l’application e-tutelle et le suivi de l’avancement des dossiers du Département présentés à la Tutelle.<br />

Il est l’interface entre le service du personnel et le département des finances et gère les dossiers de l’ensemble des agents au point de vue de l’évaluation,<br />

les profils de fonction, des absences et reprises de travail …<br />

Le secrétariat réceptionne et trie l’ensemble du courrier du département et réparti les dossiers des services externes vers les différentes sections du département.<br />

Il assure également la rédaction et le suivi des accusés de réception. En <strong>2014</strong>, 2 123 accusés de réception ont été rédigés.<br />

Classement, archivage, gestion des stocks et du budget du service<br />

Les affaires générales assurent le classement des pièces après paiement. En <strong>2014</strong>, 86 567 pièces et 1 758 bordereaux ont été classés.<br />

L’archivage est organisé en collaboration avec le service des archives. En <strong>2014</strong>, l’archivage des comptes 2011 ont nécessité la vérification de toutes les pièces,<br />

article budgétaire par article budgétaire.<br />

Afin d’assurer un confort bureautique à tous les agents du département, les affaires générales gèrent le stock de fournitures de bureau, de papier et autres<br />

ainsi que l’approvisionnement et le suivi de dépannage des photocopieuses.<br />

La comptable périphérique gère le budget de l’ensemble du Département. Elle gère les contacts avec les fournisseurs, les demandes d’offres de prix, la<br />

rédaction des bons de commande, le suivi des commandes via le G.C.O.S., ainsi que des factures via e-facturation.<br />

Intendance du bâtiment et du parc informatique<br />

En collaboration avec le service des installations intérieures et le service interne de prévention et de protection au travail, les affaires générales assurent<br />

l’intendance d’un bâtiment dont le personnel est réparti sur 3 plateaux.<br />

Le parc informatique du Département et le helpdesk aux agents est géré par le service qui se présente comme intermédiaire et interface avec le CTI/SAGEC<br />

ainsi qu’avec les études d’huissiers pour les opérations de recouvrement (et suivi des dossiers on-line).<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

74


Il réalise les statistiques mensuelles via un tableau de bord pour le département incluant plusieurs domaines ainsi que des statistiques annuelles reprenant<br />

notamment l’Article 49 du règlement général de la comptabilité communale.<br />

Il crée des fichiers informatiques de présentation financière tels que les comptes annuels de la Ville.<br />

8.2. Division de la fiscalité communale<br />

Enrôlements<br />

Le Collège communal a arrêté 144 rôles et relevés pour un montant global de 25 269 827,45 EUR concernant 35 688 articles (hors taxe urbaine-ménages).<br />

33 rôles sur les 144 concernaient des taxes d’exercices précédents pour absence de déclaration ou déclaration incorrecte (total de 3 804 304,18 EUR). 4 187<br />

taxations d’office ont dû être enrôlées et un montant de 3 187 540,47 EUR, compris dans le montant global, concerne des majorations de taxes pour infractions.<br />

Taxe urbaine ménages et gestions des dossiers de dégrèvements pour revenus modestes<br />

La taxe urbaine ménages a porté sur 100 574 ménages ou personnes isolées pour un montant de 11 957 979,00 EUR. Il faut y ajouter un montant de<br />

317 000 EUR enrôlé au nom des propriétaires qui louent des logements à des personnes qui n’y sont pas domiciliées.<br />

12 166 dossiers ont fait l’objet (au 16 janvier 2015) d’une réduction du taux de la taxe dans le cadre des dispositions favorables aux contribuables pour<br />

cause de revenus modestes, avec un impact de l’ordre de 1 098 445 EUR, soit 12,1 % des dossiers et 9,1 % du montant enrôlé.<br />

Evolution règlementaire<br />

En <strong>2014</strong>, le Conseil Communal a voté 9 règlements-taxes, a abrogé le règlement relatif à la taxe sur les constructions à partir de l’exercice <strong>2014</strong> et a modifié<br />

le règlement relatif à la remise au précompte immobilier pour 2015 également.<br />

Les principales modifications sont, pour les exercices 2015 et 2016, l’augmentation des centimes additionnels au précompte immobilier, qui passent de<br />

2 870 à 2 990 et la réduction de la taxe urbaine-ménages à 85 EUR pour un isolé et à 140 EUR pour un ménage.<br />

Une taxe additionnelle à la taxe régionale sur les mâts, pylônes et antennes a également été votée pour l’exercice 2015, à concurrence de 100 centimes<br />

additionnels.<br />

Enfin, une taxe sur les parkings desservant des immeubles affectés à une activité commerciale, industrielle ou artisanale a également vu le jour au 1er<br />

janvier 2015.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

75


Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

76


Recensements et contrôles<br />

917 demandes de contrôle ont été sollicitées auprès du chef d’une section de 5 agents. 1 314 contrôles ont été effectués en <strong>2014</strong> dont 546 concernant des<br />

demandes effectuées en 2013. Ce nombre important de contrôles non effectués en 2013 découle du recensement global de l’ensemble de la force motrice<br />

entamé dès le 15 avril 2013 et terminé durant le second semestre <strong>2014</strong>. 120 demandes de contrôle faites en <strong>2014</strong> n’ont pas encore été réalisées. 29 ont été<br />

annulées.<br />

Courrier<br />

Un ensemble de 759 lettres entrantes sans la qualification de réclamation a été inventorié, impliquant une réponse de la part des agents afin d’éclairer le<br />

redevable. 642 d’entre elles ont reçu une réponse définitive.<br />

Marchés et brocantes<br />

Le montant des perceptions sur place s’élève à 249 372,20 EUR et se répartit comme suit :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

le marché de la Batte : 121 785,00 EUR,<br />

la brocante de Saint-Pholien : 77 859,60 EUR,<br />

la brocante de Saint-Gilles : 38 448,80 EUR,<br />

le marché de Chênée : 9 945,00 EUR,<br />

• le marché du Livre : 1 333,80 EUR.<br />

Les perceptions réalisées au guichet représentent un montant total de 6 595,00 EUR. Il s’agit principalement des abonnements pour la brocante de Saint-<br />

Pholien pour un montant total de 3 620,00 EUR, mais également de la délivrance d’autorisations administratives pour un montant total de 2 975,00 EUR.<br />

Le montant des abonnements repris en relevé – et dont la facture est envoyée aux abonnés – représente 622 articles pour un montant de 98 176,92 EUR.<br />

8.3. Division de la trésorerie et du recouvrement<br />

Trésorerie<br />

Gestion de la trésorerie<br />

En <strong>2014</strong>, la Ville a perçu 531,75 millions d’EUR et versé 484,30 millions d’EUR. La section a assuré des flux de trésorerie pour le compte de la zone de police<br />

(encaissements : 61,86 millions, décaissements : 55,36 millions), du CPAS (encaissements : 72,00 millions, décaissements : 77,00 millions) et de la Régie foncière<br />

(encaissements : 2,64 millions, décaissements : 2,00 millions)<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

77


Cette section a également assuré le financement des dépenses d’investissements de la Ville et de la zone de police via les outils suivants :<br />

•<br />

•<br />

préfinancement par la trésorerie courante,<br />

conclusion d’emprunts à 3 mois (29 opérations pour 116,36 millions),<br />

• conclusion d’emprunts à long terme pour un total de 53,28 millions.<br />

Afin d’assurer quotidiennement l’équilibre entre les encaissements et les décaissements, la section s’est efforcée en cas de déficit d’acheter des billets de<br />

trésorerie dans le cadre du programme de 175 millions d’EUR dont bénéficie la Ville (marché conclu auprès de Belfius Banque S.A. en 2001) : 108 opérations<br />

de soudure de 7 à 223 jours pour un total de 770,60 millions.<br />

Gestion des comptes bancaires<br />

La section gère 20 comptes courants, 2 comptes d’épargne et un compte de subsides et fonds d’emprunts. Elle tient également les comptes d’emprunts. Au<br />

31 décembre <strong>2014</strong>, 10 comptes d’emprunts sont ouverts pour un montant de 152 342,72 EUR.<br />

Cette gestion implique l’encodage journalier des bandes magnétiques de paiements (encaissements sur base d’une communication structurée), des<br />

annexes de paiement (communication libre) et des anomalies générées par lesdits paiements. Un contrôle de conformité avec la comptabilité est effectué<br />

journellement tant en dépenses qu’en recettes. Le paiement des fournisseurs (y compris le remboursement de frais et de cautions) et la liquidation des<br />

subsides ont donné lieu à la réalisation de 218 fichiers informatiques.<br />

Traitements et retenues sur rémunérations<br />

Le service de la Trésorerie a payé les traitements, les pécules de vacances et les programmations sociales du personnel communal au moyen de 172 fichiers<br />

informatiques. Il a géré 616 dossiers d’indus et 214 dossiers de saisies, cessions et pensions alimentaires, dont 139 en règlement collectif de dettes et 50<br />

dossiers d’avances des services sociaux.<br />

Le service a également géré, en <strong>2014</strong>, 18 dossiers de succession et 88 prêts et allocations octroyés par les Services sociaux, prêts remboursés soit par remboursements<br />

mensuels sur traitements ou sur pensions, soit par encaissements mensuels sur compte.<br />

Guichets<br />

Cette section s’occupe de l’accueil des redevables et de l’encaissement des taxes, des redevances ou encore des sommes dues dans le cadre des expulsions<br />

(85 dossiers en <strong>2014</strong>).<br />

Divers<br />

La gestion des différentes sections de la Trésorerie a donné lieu à la rédaction de 2 481 courriers.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

78


Recouvrement<br />

Cette section recourt à de multiples procédures légales de recouvrement en vue de récupérer les taxes, redevances et les factures dues à la Ville. En <strong>2014</strong>,<br />

156 996 « avertissements - extraits de rôle » et « invitations à payer » concernant des redevances et des factures ont été adressés aux redevables pour un<br />

montant total de 48 003 060,44 EUR.<br />

Envoi de rappels<br />

Concernant les taxes :<br />

• nombre de 1er rappels : 33 901,<br />

• nombre de 2e rappels : 6 440.<br />

Concernant les redevances :<br />

•<br />

•<br />

nombre de 1er rappels : 803,<br />

nombre de 2e rappels : 802<br />

Concernant les factures :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

nombre de 1er rappels : 5 452,<br />

nombre de 2e rappels : 1 088,<br />

nombre de 3e rappels : 333.<br />

Nombre de mises en demeure légales préalables à l’intervention d’un huissier en vertu de l’article 298 du C.I.R.’ 92 : 6 966.<br />

Nombre de mises en demeure légales préalables à l’intervention d’un huissier en vertu de l’article L1124-40. § 1er du décret du 18 avril 2013, concernant :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

le stationnement : 8 460,<br />

les crèches : 315,<br />

les indus de traitement : 118.<br />

• Total : 8 893.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

79


Nombre de contraintes adressées aux huissiers chargés du recouvrement par toutes voies de droit (y compris la saisie mobilière), concernant :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

toutes taxes : 1 164,<br />

les terrasses : 97,<br />

les crèches : 211,<br />

le stationnement : 300,<br />

le dépannage : 1 261.<br />

Total : 3 033<br />

Notifications<br />

1 300 notifications ont été expédiées aux notaires en vertu de l’art. 433 et suivants de C.I.R.’92.<br />

557 notifications ont été transmises aux curateurs de faillites, concordats, réorganisations judiciaires, liquidations et successions.<br />

Règlements collectifs de dettes<br />

453 notifications ont été envoyées aux médiateurs de dettes en référence à la Loi du 5 juillet 1998 relative au règlement collectif de dettes. Par ailleurs,<br />

2 758 dossiers sont toujours en cours de traitement.<br />

Saisies et compensations<br />

90 prélèvements par compensation ont été établis à l’encontre des redevables qui n’étaient pas en ordre de paiement concernant diverses redevances et<br />

factures.<br />

80 saisies-arrêts ont été rédigées afin de retenir le montant de taxes encore dues, sur les sommes revenant à des contribuables en défaut de paiement.<br />

33 saisies sur salaire ont été effectuées concernant les dépassements de consommation de GSM par des agents communaux.<br />

Contentieux fiscal<br />

Cette section est chargée de la gestion administrative des réclamations introduites en vertu de l’article L 3321-9 du Code de la Démocratie Locale et de la<br />

Décentralisation impliquant :<br />

•<br />

•<br />

512 accusés de réception,<br />

412 arrêtés notifiant la décision de maintien,<br />

• 20 arrêtés notifiant la décision de dégrèvement partiel,<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

80


•<br />

162 notifications de décision de dégrèvement total,<br />

• 893 courriers divers.<br />

En outre, 75 dossiers ont été introduits auprès du Tribunal de Première Instance.<br />

Duplicatas<br />

Un total de 2 681 duplicatas ont été demandés au service du recouvrement par des redevables.<br />

Divers<br />

4 129 courriers ont été envoyés aux différents intervenants (redevables, avocats, notaires, huissiers, receveurs communaux, …). En particulier, 1 250 dossiers<br />

relatifs aux crèches ont été traités, générant 450 cautions.<br />

8.4. Division du contrôle<br />

Mission de remise d’avis préalable<br />

Le contrôle a pour mission d’examiner la légalité de toute décision ayant un impact financier sur le budget de la Ville. Ce contrôle se concrétise par un avis<br />

préalable de légalité remis par le Directeur financier lors de l’examen des dossiers conformément au décret relatif à la réforme des grades légaux. Le contrôle<br />

vérifie aussi la légalité des factures et toutes autres dépenses de la Ville avant leur imputation (factures, déclarations de créances, subsides et primes,<br />

dépenses du personnel,…). Ce contrôle s’opère sur dossier pour s’assurer du respect du cadre légal et réglementaire applicable (procédures budgétaires,<br />

marchés publics et autres réglementations en vigueur).<br />

Durant l’année <strong>2014</strong>, la Division du contrôle a entamé un processus de dématérialisation permettant ainsi de mieux traiter les dossiers et un gain du temps<br />

dans la remise des avis et le traitement des factures.<br />

Le contrôle a contribué à trois projets essentiels dans ce sens : e-délibération, e-facture et les offres électroniques, trois projets qui vont impacter le mode<br />

de fonctionnement de la Ville de Liège.<br />

Par e-délibération, la création des dossiers à soumettre aux instances communales (Collège et Conseil) ainsi que la remise de l’avis préalable de légalité du<br />

Directeur financier ont été informatisés ce qui est de nature à permettre une amélioration du processus décisionnel de la Ville. La mise en œuvre de cette<br />

application informatique a nécessité une adaptation du mode de fonctionnement de la Division du contrôle en termes d’organisation, du suivi des avis à<br />

rendre et de la validation des avis. Ainsi, depuis l’installation de cette application en août <strong>2014</strong>, le contrôle a remis 624 avis préalables de légalité de manière<br />

électronique et ce jusqu’au 31 décembre <strong>2014</strong>.<br />

Le service a également vérifié 3 204 dossiers en format « papier » relatifs aux marchés publics et à des décisions ayant un impact sur le budget de la ville<br />

dont 1 508 relèvent du budget extraordinaire et 1 694 du budget ordinaire.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

81


Le projet e-facture porte sur la dématérialisation des factures depuis leur émission jusqu’à leur imputation avec comme objectif la réduction des délais de<br />

paiement conformément aux directives européennes dans ce domaine. Le contrôle a déployé en <strong>2014</strong> des ressources importantes pour ce projet en assistant<br />

et formant les services de la Ville à ce nouvel outil de travail.<br />

Par ailleurs, un autre projet de dématérialisation des marchés publics a été entamé en <strong>2014</strong> : l’introduction d’offres électroniques en matière des marchés<br />

publics. Le contrôle contribue à l’implémentation de cet outil au sein de l’administration communale et a apporté son soutien à ce projet en participant à<br />

plusieurs réunions initiées dans ce cadre.<br />

Le contrôle a également vérifié 9 320 bons de commande présentés à l’engagement et qui concernent notamment les dépenses de fonctionnement de<br />

la Ville de Liège contre 9 613 bons de commande vérifiés en 2013. La réduction du nombre de bons de commande contrôlés en <strong>2014</strong> s’explique principalement<br />

par le relèvement du plafond autorisé pour les bons de commande de 5 500 EUR à 8 500 EUR suite à l’entrée en vigueur de la nouvelle législation<br />

relative aux marchés publics en juillet 2013.<br />

Le nombre de bons de commande ayant fait l’objet d’un avis défavorable du Directeur financier en <strong>2014</strong> pour non-conformité a atteint 1 783 unités, soit un<br />

taux d’avis défavorable de 19,13 %.<br />

Le service assure également une mission de conseil et d’information auprès des autres services de la Ville pendant la réalisation de leurs dossiers.<br />

Facturier d’entrée (Dispatching)<br />

Cette section réceptionne les factures adressées à la Ville et les ventile vers les comptables des divers services qui sont à l’origine des commandes facturées.<br />

En <strong>2014</strong>, 22 051 documents ont été encodés dont 494 ont fait l’objet d’un retour.<br />

Le Service a également procédé à l’encodage des dépenses internes (subsides, notes de débours et déclarations de créances des agents communaux) et<br />

modifications de factures (note de crédit, annulation via codes contentieux).<br />

Contrôle des dépenses avant paiement<br />

Ce service a procédé à la vérification de la légalité et de la régularité de près de 18 702 pièces de dépenses des services ordinaire et extraordinaire (factures,<br />

dossiers, subventions diverses, etc.). Ce total ne comprend pas les traitements du personnel, la facturation électronique (énergie et téléphonie), ainsi que<br />

les non-valeurs.<br />

Cette vérification a nécessité 1 721 retours de dossiers non conformes vers les différents départements de l’administration. Il a également été procédé à la<br />

vérification des saisies et l’enregistrement des entrepreneurs des 30 100 pièces.<br />

Une autre activité du service a consisté en la vérification avant paiement des tableaux des traitements concernant les prestations supplémentaires (concerne<br />

environ 500 personnes chaque mois) et pièces justificatives pour les différents programmes subsidiés. (Contrat de sécurité, Lectures publique, F.S.E.,…)<br />

Les recherches occasionnées par des problèmes ponctuels ont nécessité l’envoi de 14 lettres et 3 500 courriers électroniques. Une moyenne journalière de<br />

70 communications téléphoniques émanant de fournisseurs, comptables ou services de l’administration ont été enregistrés.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

82


Près de 158 dossiers sont parvenus à la gestion financière, pour vérification de la légalité et de la régularité des nouveaux contrats du personnel.<br />

Pour améliorer la gestion des factures de la Ville le contrôle travaille actuellement pour mettre en place la facturation électronique qui va faciliter le circuit<br />

des factures et réduire les délais de paiement<br />

Suivi de factures impayées<br />

Au cours de l’année <strong>2014</strong>, le contrôle a mis en œuvre une cellule dédiée au suivi permanent des factures impayées de la Ville et ce dans le cadre de la lutte<br />

contre le retard de paiement. C’est ainsi qu’un fichier informatique reprenant 4 301 factures impayées a été édité, traité et envoyé aux comptables de la<br />

Ville pour traitement. Diverses réunions ont été organisées avec les comptables de la Ville pour apurer ces factures et apporter les solutions adéquates aux<br />

impayés.<br />

Energies<br />

Les énergies traitées sont l’électricité (y compris l’éclairage public), le gaz et l’eau. Les factures d’électricité et de gaz sont entièrement prises en charge par<br />

la facturation électronique tandis que les factures d’eau le sont partiellement (insertion manuelle dans le système informatique).<br />

La Ville de Liège possède près de 700 compteurs d’électricité (haute tension, basse tension et éclairage public), 400 compteurs gaz (basse et moyenne pression)<br />

et 600 compteurs d’eau. Cela représente 6 000 factures d’électricité (dont les acomptes et les régularisations), 5 000 factures de gaz et 2 500 factures<br />

d’eau à traiter sur une année.<br />

Avant tout paiement, les factures sont analysées dans le détail. La cellule peut ainsi détecter les erreurs de facturation imputables au fournisseur ainsi que<br />

de mettre en évidence les consommations.<br />

Téléphonie fixe<br />

La Ville de Liège possède près de 3 000 numéros d’appel (2 200 Ville et 800 Police). Cela représente 36 000 factures sur l’année, entièrement gérées sous<br />

format électronique.<br />

Grâce à la facturation électronique, les factures sont rapidement analysées et les consommations anormales mises en évidence. Les données sont stockées<br />

dans des bases de données annuelles qui permettent également de reproduire précisément l’historique d’une ligne ou d’un service.<br />

Téléphonie mobile<br />

La Ville de Liège prend en charge près de 450 abonnements de téléphone mobile. Cela représente 5 400 factures annuelles, gérées sous format électronique.<br />

Leur analyse se fait de manière similaire à la téléphonie fixe où une base de données annuelle est alimentée chaque mois. Chaque bénéficiaire reçoit<br />

mensuellement le relevé de ses consommations.<br />

A côté de la partie strictement financière, la cellule s’occupe également de la gestion administrative des abonnements de GSM professionnels et gère également<br />

les appareils mis à disposition des services de garde, etc.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

83


Imputation des dépenses contrôlées<br />

La section imputation a procédé à l’enregistrement, à la correction et/ou au mandatement de 86 567 documents :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

18 702 documents (factures présentées par des fournisseurs, subsides aux associations et dépenses diverses),<br />

22 961 factures de téléphonie,<br />

11 107 factures d’énergie,<br />

3 488 pièces relatives aux emprunts,<br />

14 755 pièces relatives aux traitements,<br />

• 15 554 pièces relatives aux non-valeurs.<br />

Ce travail a entraîné la gestion journalière des anomalies ainsi que de nombreux contacts avec les comptables périphériques.<br />

8.5. Comptabilité et Audit financier<br />

Comptabilité<br />

Cette section assiste l’autorité communale dans l’élaboration du budget communal et procède à l’encodage des diverses propositions des départements.<br />

Elle assure un suivi de l’exécution du budget de l’année en cours, notamment en établissant des tableaux de bord réguliers. Elle procède à l’engagement<br />

des dépenses dans les limites du cadre budgétaire en vigueur, soit plus de 15 000 dossiers en <strong>2014</strong>.<br />

Dans le cadre de la tenue des comptes, le service a créé de nombreux comptes particuliers, procédé au transfert des comptes d’encours vers les comptes<br />

définitifs, corrigé des modules d’amortissements, exécuté les contrôles de concordance entre les deux comptabilités (budgétaire et générale). Il a également<br />

procédé au suivi de l’exécution budgétaire et servi d’interface avec les autorités de Tutelle dans le cadre de la validation des comptes 2012.<br />

Audit financier<br />

Les associations sans but lucratif (A.S.B.L.)<br />

Le service a procédé à l’adaptation des annexes de la procédure subsides dans le cadre de la mise en place du système « e-délibération » et débuté l’analyse<br />

des dossiers via celui-ci dans le courant du mois de novembre <strong>2014</strong>.<br />

D’autre part, en application de la procédure mise en place en 2008 concernant l’octroi et le contrôle des subventions directes et indirectes et de son adaptation<br />

en 2013, 2 432 dossiers (hors « e-délibération ») ont été soumis pour avis au service, certains ayant dû faire l’objet de retour ou avis défavorable avant<br />

de pouvoir être validés. Ces dossiers se répartissent comme suit :<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

84


Nombre total de passages<br />

pour avis<br />

Retour Avis défavorable Avis favorable<br />

Conseil 1.022 247 275 500<br />

Collège 576 102 72 402<br />

Liquidations 834 232 69 533<br />

Total dossiers 2.432 581 416 1.435<br />

Au niveau du système « e-délibération », le service a analysé 120 dossiers. Ces travaux ont été effectués en application des articles L3331-1 à L3331-8 du<br />

Code de la démocratie locale et de la décentralisation relatifs au contrôle de l’octroi et de l’emploi de certaines subventions.<br />

En ce qui concerne l’archivage des dossiers, le service est passé, en <strong>2014</strong>, à l’archivage électronique via le scannage des dossiers. Ce système a permis un<br />

gain temps et d’espace de rangement non négligeable et de faire des économies de papier substantielles. Seul l’archivage des dossiers antérieurs doit<br />

encore être clôturé en version papier. Le service a en outre enregistré 23 nouvelles associations dans sa base signalétique qui en compte désormais 760.<br />

Le service a procédé à la prolongation, jusqu’au 31 décembre <strong>2014</strong>, des contrats de gestion 2002-2006 des A.S.B.L. communales et à l’adaptation de ceux-ci<br />

à la situation actuelle desdites A.S.B.L.<br />

Enfin, il a élaboré les annexes au compte 2013 et au budget 2015 relatives aux subsides octroyés par la Ville et aux A.S.B.L. communales.<br />

Gestion des participations<br />

Le service a effectué la mise à jour des participations de la Ville, tant dans les intercommunales que dans les sociétés de logement, de transport ou de<br />

crédits sociaux, notamment dans l’Association Intercommunale pour le Démergement et l’Épuration des communes de la Province de Liège (dossiers<br />

d’égouttage « Rue Joseph Marcotty », « Rue Haute », « Rue de l’Espérance », « Rue En Ster » et « Impasse de Vottem » ainsi que dossier « Contrat zone » pour<br />

le démergement), ECETIA Finances (réduction symétrique du capital), ECETIA Collectivités (cession gratuite d’une part par ECETIA Intercommunale) et<br />

PUBLIFIN (incorporation du secteur 1 d’Intermosane dans PUBLIFIN).<br />

Il a procédé au suivi des dividendes octroyés par celles-ci sur le résultat de leur exercice 2013, en ce compris la mise à jour des factures impayées retenues<br />

sur ceux-ci et des non-valeurs à acter, et réalisé les propositions budgétaires au 1 e CMB <strong>2014</strong> et au budget 2015 pour tous les articles se rapportant aux participations<br />

et aux dividendes. Il a également réalisé les annexes au compte 2013 et au budget 2015 relatives aux dividendes et aux prises de participations<br />

dans le cadre du démergement.<br />

Le service s’est également occupé de la gestion des dossiers relatifs aux assemblées générales des intercommunales de juin et de décembre <strong>2014</strong> dont les<br />

ordres du jour doivent être approuvés par le Conseil communal, conformément à l’article L1523-12 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

85


Il a, en outre, procédé à l’analyse, au montage et au suivi du dossier relatif au transfert, vers le Centre Public d’Action Sociale de Liège, du financement des<br />

services d’aide aux familles et aux aînés agréés prestant sur le territoire de la Ville ainsi que de celui relatif à la convention d’associés entre les actionnaires<br />

d’ECETIA Finances.<br />

Il analyse les différents dossiers concernant les intercommunales et sociétés ainsi que les comptes et bilans de celles-ci et établit différents ratios financiers.<br />

Il a notamment procédé à l’analyse des comptes 2013 de l’Opéra Royal de Wallonie.<br />

Etablissements chargés de la gestion du temporel des cultes reconnus<br />

Le service assure la gestion des diverses aides financières octroyées par la Ville en application de la législation sur les cultes reconnus. Le Conseil communal<br />

exerce une tutelle d’avis sur les documents budgétaires et comptables des établissements chargés de la gestion du temporel des cultes reconnus sur le<br />

territoire de la Ville.<br />

En <strong>2014</strong>, les indemnités de logement versées à des ministres du culte se sont élevées à 48 535,53 EUR.<br />

Pour l’ensemble des 62 établissements chargés de la gestion du temporel des cultes reconnus, 33 ont obtenu une subvention ordinaire, pour un montant<br />

total de 336 305,19 EUR. Les subventions extraordinaires n’ont, quant à elles, pas encore été octroyées.<br />

Centre Public d’Action Sociale de Liège<br />

Le service exerce une tutelle financière sur les décisions prises par les autorités du Centre Public d’Action Sociale de Liège. En <strong>2014</strong>, les décisions du Conseil<br />

de l’Action Sociale et du Bureau Permanent ont porté sur 85 budgets, 93 comptes et 57 modifications budgétaires. Le service a examiné et analysé chacune<br />

de ces décisions avant présentation du dossier y relatif au Collège communal et au Conseil communal. Il s’est également occupé d’examiner tous les procès-verbaux<br />

des séances du Bureau Permanent et du Conseil de l’Action Sociale.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

86


9. Culture et tourisme<br />

9.1. Affaires générales<br />

Le département a présenté 552 dossiers au Collège communal et a soumis 206 dossiers au vote des Conseillers communaux.<br />

En <strong>2014</strong>, le Conseil communal a ainsi octroyé des subventions aux grandes institutions culturelles (Les Grignoux, Centre Lyrique de la Communauté française<br />

– Opéra Royal de Wallonie, Orchestre philharmonique de Liège et de la Communauté française de Belgique, Théâtre de Liège, Théâtre communal<br />

wallon du Trianon, Centre Multimédia Don Bosco), ainsi qu’aux différents foyers culturels et à 96 organismes culturels.<br />

9.2. Lecture publique<br />

Mutation<br />

En <strong>2014</strong>, le réseau local liégeois de Lecture publique, formé par la Ville de Liège, la Province de Liège et le Centre Multimédia Don Bosco ASBL, a obtenu sa<br />

reconnaissance en catégorie 3 par la Fédération Wallonie-Bruxelles dans le cadre du nouveau décret de 2009.<br />

Fréquentation<br />

La fréquentation générale des bibliothèques communales s’est élevée à 92 350 usagers en <strong>2014</strong>. La diminution par rapport à 2013 s’explique notamment<br />

par des fermetures de plusieurs mois pour travaux des sites de Droixhe et de Wandre ainsi que du site des Vennes pour cause d’incommodité, auxquelles<br />

s’ajoutent plusieurs périodes d’indisponibilité de l’autobus de la lecture. Le nombre d’emprunteurs individuels demeure stable (autour de 40 000).<br />

Le nombre d’usagers inscrits baisse de 1 644 unités, pour les raisons évoquées ci-dessus. Cette diminution s’explique aussi par l’application de standards<br />

statistiques plus précis, excluant notamment les usagers externes, dont le nombre est en nette hausse. Les activités « hors les murs » ont enregistré une<br />

fréquentation de 8 917 personnes.<br />

Activités<br />

Le nombre de documents confiés en prêt subit un léger tassement par rapport à 2013 (-3 %). Par ailleurs, plus de 33 500 documents ont été confiés en prêts<br />

de longues durées à 52 collectivités du territoire communal (crèches, écoles, maisons de quartier ou de retraite, écoles de devoirs, associations diverses).<br />

Les activités d’animation autour du livre et de la lecture se développent et se diversifient dans l’optique du nouveau décret avec un succès croissant. Du 7<br />

au 12 octobre, « L’Oasis des contes » a attiré 2 265 personnes sur les quartiers de Bressoux, Jupille, Sainte-Marguerite, Saint-Léonard et Saint-Gilles. Rencontres<br />

littéraires et débats citoyens, ateliers d’écriture et d’expression artistique, représentations théâtrales, contes, trocs de livres, expositions se multiplient<br />

pour amener un public élargi à la lecture, à la culture, à la langue, à l’information et aux moyens d’expression. La démarche participative et le développement<br />

du partenariat appuient cette dynamique dans l’ensemble des bibliothèques.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

87


Malgré la diminution du financement du Fonds social européen, les activités de formation d’adultes en recherche d’emploi ont concerné 450 personnes,<br />

pour plus de 9 000 heures de formation (français langue étrangère et seconde, utilisation de l’ordinateur, réalisation de CV, permis de conduire, etc.).<br />

Par ailleurs, tout au long de l’année <strong>2014</strong>, le Service a formé 113 collègues de l’Administration communale à différents outils de bureautique.<br />

Plateforme « Lettres et lecture »<br />

La Plateforme « Lettres et lecture », lieu de rencontre et d’échanges, poursuit le développement de projets novateurs en partenariat avec différents acteurs<br />

socioculturels, renforçant les synergies entre différents services de la Ville. Elle illustre la volonté de créer une meilleure lisibilité des enjeux actuels en matière<br />

de lettres, lecture mais aussi d’accès à la langue française.<br />

Parmi les nombreuses activités programmées, les apéros littéraires « Enlivrez-vous » réunissent au Grand Curtius auteurs et lecteurs pour une rencontre<br />

conviviale autour d’un apéro (550 personnes en <strong>2014</strong>). Dans le cadre de la Langue française en fête, une journée d’échanges de pratiques met en lumière<br />

des projets artistiques réalisés par des personnes des secteurs de l’alphabétisation, du Français langue étrangère ou de l’insertion (400 personnes en <strong>2014</strong>).<br />

9.3. Musées de la Ville de Liège<br />

Après le Grand Curtius en 2013, le BAL a remporté, en mai <strong>2014</strong>, le Prix du public des musées en Wallonie.<br />

Fréquentation<br />

Les musées de la Ville ont vu leur fréquentation augmenter légèrement en <strong>2014</strong> : 66 094 visiteurs pour le Grand Curtius (+ 3 000 par rapport à 2013) ; 20 466<br />

pour le musée des Beaux-Arts (+ 3 000) ; 9 880 pour le musée d’Ansembourg (+ 400) et 2 173 pour le MULUM (+ 700). Seul le musée Grétry voit sa fréquentation<br />

diminuer à 1 104 visiteurs (- 450), en ne bénéficiant plus de l’effet d’ouverture de 2013.<br />

On a pu mesurer que, comme les années précédentes, la gratuité du premier dimanche du mois entraîne une fréquentation des musées plus de trois fois<br />

supérieure à celle des dimanches ordinaires payants.<br />

Publications<br />

Les publications sont un bon instrument de mesure de l’activité des musées et de la diversité des actions qu’ils entreprennent. En <strong>2014</strong>, ce sont 13 numéros<br />

de la revue Liège museum qui sont parus, dont un numéro consacré aux fouilles archéologiques à Jupille, un autre à l’exposition Un siècle de peinture<br />

belge (avec la banque Belfius), un numéro consacré à la vente de Lucerne pour l’exposition organisée à la Cité Miroir (l’Art dégénéré selon Hitler) et un<br />

numéro « 14-18 » en lien avec les expositions de commémoration du début de la première guerre mondiale.<br />

C’est dire que les musées se sont franchement impliqués – tout en maintenant leur propre rythme d’expositions – dans des collaborations extérieures avec<br />

d’autres institutions (la Cité-Miroir, la Province de Liège pour l’exposition « Liège dans la tourmente » à l’ancienne église Saint-Antoine, Europa 50 pour<br />

l’exposition « J’avais 20 ans en 1914 » à la gare des Guillemins …<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

88


Quatre dossiers pédagogiques ont été édités, en lien avec les expositions.<br />

Expositions<br />

Parallèlement à ces activités « hors les murs » les musées ont organisé différentes expositions parmi lesquelles on peut citer une exposition Magnelli ; une<br />

exposition de peintures belges et lettones avec le Musée des Beaux-Arts de Lettonie ; une exposition rapprochant les collections de Liège avec celles de la<br />

Banque Belfius ; la rétrospective Hubert Grooteclaes ; une rare présentation de dessins de James Ensor dans une collaboration avec le musées des Beaux-<br />

Arts de Tournai. Citons également l’accueil au BAL de la Biennale de Photographie sur le thème « Pixels of Paradise – Image et croyance » et les expositions<br />

de sept jeunes créateurs à l’espace Jeunes Artistes. L’exposition au Curtius, Jupille ; sous nos pieds 2 000 ans d’histoire, a permis de renforcer nos liens avec<br />

le service d’archéologie de la Région wallonne.<br />

Atelier de restauration<br />

L’atelier a assuré la conservation curative de plusieurs peintures, la conservation – restauration (toujours en cours) d’une œuvre acquise par l’IAL et représentant<br />

l’élection des deux Bourgmestres, attribuée à Lambert Dumoulin et datée de 1693, et d’une peinture attribuée à Bartel Bruyn. Il a aussi effectué la<br />

remise en état de peintures et sérigraphies sur toile de l’artiste Hubert Grooteclaes, le nettoyage de six peintures sur toile de F. Stéven pour l’inauguration<br />

de l’hôtel de ville de Chénée (peintures marouflées au mur), et assuré le début du traitement du « Trône de Grâce », sculpture de la fin du 15e siècle. À noter<br />

que la Fondation Roi-Baudouin, via le fonds David-Constant, aide régulièrement les musées de Liège à restaurer certaines de leurs œuvres. À titre d’exemple,<br />

en <strong>2014</strong>, treize peintures de Léonard Defrance ont ainsi pu être restaurées.<br />

Travaux scientifiques<br />

Les musées de la Ville ont également assumé les tâches qui sont celles de toutes les institutions muséales : conservation et restauration d’œuvres des collections,<br />

prêt à des expositions organisées ailleurs, participation à des publications scientifiques, inventorisation, etc.<br />

Accroissement des collections<br />

Au Grand Curtius, les acquisitions se sont poursuivies en <strong>2014</strong> avec 86 armes nouvelles et un rare modèle de vase créé par Georges Collignon ainsi que 26<br />

verres provenant d’une collection particulière, et de l’acceptation de deux donations. La collection des Beaux-Arts s’est enrichie par des donations (Maurice<br />

Frydman, Fanny Germeau, Guy Boulay, Bertrand Renaud, Derek Michael Besant et Alexandra Haeseker), des acquisitions (Jean-Luc Renier, Robert Brandy,<br />

Lloyd Dos Santos Dias) et par la mise en dépôt d’une série d’œuvres par la SPACE.<br />

Inventorisation<br />

La base des données muséales est maintenant riche de 81 521 descriptions d’œuvres et de 33 872 photographies. 29 433 pièces sont désormais localisées<br />

avec précision (quel emplacement dans quelle étagère, de quelle vitrine, de quelle pièce, de quel niveau et de quel musée).<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

89


Numérisation<br />

Entreprise depuis 2012 la numérisation des collections s’est poursuivie. Grâce à un financement particulier de la Fédération Wallonie-Bruxelles 85 sculptures<br />

du BAL et 25 œuvres du Grand Curtius ont été numérisées en 3D et 900 dessins de Lambert Lombard ont été numérisés en haute définition. Ces pièces<br />

sont visibles à l’adresse www.numerique.be de la FWB.<br />

Trésors<br />

Diverses œuvres ont été classées comme Trésor par la Fédération Wallonie-Bruxelles, dont l’Ivoire d’Amay (10e siècle) et le Christ en croix d’Oreye (vers<br />

1240) pour le Grand Curtius, de Portrait d’homme et Portrait de femme de Gérard Douffet, Descente d’Orphée aux enfers de Gérard de Lairesse, Femme au<br />

corset rouge d’Adrien de Witte, pour le BAL.<br />

Collaborations avec d’autres institutions<br />

La collaboration avec l’Université de Liège s’est amplifiée en <strong>2014</strong>, avec, notamment, l’accueil de stagiaires de la section muséographie, une étroite collaboration<br />

avec la section Histoire de l’art et archéologie de l’époque contemporaine, avec le service de Didactique spéciale de l’histoire de l’art. L’installation au<br />

Grand Curtius d’une antenne du Centre européen d’Archéométrie de l’Université permet l’analyse poussée et systématique des œuvres des musées.<br />

De la même manière, le Grand Curtius accueille désormais de manière permanente une présentation évolutive de l’actualité des fouilles archéologiques en<br />

Wallonie.<br />

Mutations<br />

Divers projets ont vu le jour : création au Curtius d’une zone en accès gratuit Histoires de Liège, et d’une zone dédiée à la collaboration avec le département<br />

de l’urbanisme de la Ville (quartier après quartier, la ville sera peu à peu décrite en images « avant » et « après » différents projets urbains), équipements en<br />

nouvelles technologies (table graphique, mise à disposition de tablettes tactiles pour les visiteurs, etc.).<br />

Les études préalables à la rénovation du musée d’Ansembourg se sont poursuivies. Sur le site de l’ancien MAMAC, le chantier du futur Centre international<br />

d’Art et de Culture commencé en 2013 s’est poursuivi, son ouverture est prévue début 2016.<br />

Animations des musées<br />

Le service animations a assuré la promotion des musées par des participations à des salons spécialisés.<br />

Le développement de projets et animations a visé l’élargissement des publics. Des visites spécifiques pour le monde associatif, essentiellement les primoarrivants,<br />

ont été organisées en partenariat avec le Service des Relations Interculturelles de la Ville de Liège. Le service a également participé à la Journée<br />

Internationale de la Personne Handicapée et des animations adaptées aux mal-voyants, mal-entendants et déficients intellectuels ont été réalisées.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

90


Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

91


Les activités, devenues traditionnelles comme Cinémusée, Créamusée, les stages, les Contes au musée, avec Art. 27, les animations nocturnes à l’occasion<br />

d’événements, les ateliers créatifs, le travail avec Art & Fact, l’AFRAM, l’Académie des Beaux-Arts, Saint-Luc se sont poursuivis.<br />

Cellule informatique<br />

Outre sa participation active aux projets des musées, la Cellule informatique joue un rôle charnière au sein du département de la Culture : c’est elle qui<br />

développe les volets bibliothéconomiques, muséaux et archivistiques de Flora. Ce logiciel répond maintenant pleinement aux besoins des bibliothécaires,<br />

des archivistes, de tous les intervenants au sein des musées ainsi que ceux des visiteurs de leurs services respectifs.<br />

Une des dimensions intéressantes du projet Flora est la mise en place, au début 2015, d’un portail web commun à l’ensemble du patrimoine culturel. Grâce<br />

à cet outil, le grand public pourra interroger simultanément, via internet, les bases de données muséales, archivistiques et bibliothéconomiques.<br />

La Cellule informatique gère aussi la billetterie et assure le paramétrage des informations administratives propres aux bibliothèques communales telles que<br />

les dépôts de livres à de nouveaux organismes, les localisations des ouvrages, les codes à barres, les conditions de prêt etc. Comme il y a sans cesse de nouveaux<br />

utilisateurs de Flora, la cellule assure leur formation initiale, rédige les manuels d’utilisation et reste le référent pour tous les problèmes informatiques<br />

et bureautiques rencontrés par les agents du département de la Culture.<br />

Gardiennage<br />

Le service interne de gardiennage de la Ville de Liège (autorisation ministérielle n°18.0090.05) est en place dans les musées de la Ville et leurs réserves. La<br />

professionnalisation des équipes est réelle dans toutes les missions de surveillance, de contrôle et de protection des biens et des personnes. Ce service<br />

garantit la sécurité des collections.<br />

Bibliothèque Ulysse Capitaine<br />

Les activités principales de l’année <strong>2014</strong> ont tourné autour de la mise sur pied de l’expo « 14-18 Liège dans la tourmente », de son montage, son ouverture<br />

au public et le suivi.<br />

Trois expositions ont en outre eu lieu à la bibliothèque Ulysse Capitaine : Les feuillets publicitaires de la Bibliothèque Ulysse Capitaine ; Liège littéraire de<br />

l’été 14 en collaboration avec Guy Delhasse ; La crise et les rêves par Angel Beatove 4 août <strong>2014</strong> au 31 mai 2015.<br />

275 ouvrages ont été acquis, 137 dons ont été reçus, parmi lesquels de nombreux documents et objets relatifs à 14-18, ainsi que 66 livres candidats au Prix<br />

Marcel Thiry. Le catalogage et l’enrichissement de la banque de données se sont poursuivis (6 366 documents inscrits).<br />

La salle de lecture a accueilli 94 nouveaux lecteurs, 840 personnes ont consulté 3 342 documents. Le service a répondu au courrier de 238 personnes pour<br />

des recherches spécifiques. Les Ateliers du texte et de l’image ont accueilli 128 personnes qui ont consulté 480 ouvrages ainsi que 7 groupes de 60 étudiants.<br />

Le catalogage des ouvrages se poursuit (1 732 documents encodés en <strong>2014</strong>).<br />

En <strong>2014</strong>, la bibliothèque a publié 4 ouvrages, donné une conférence au Château de Harzé et accueilli plusieurs groupes de l’enseignement supérieur. Les<br />

collections Ulysse Capitaine ont été présentées aux étudiants de 1ère année librairie IFAPME. Le cours de bibliophilie y a été assuré à sept reprises et le<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

92


cours sur la bande dessinée (historique) pour les bibliothécaires brevetés une fois. Une séance a été consacrée au livre d’artiste pour les étudiants de la<br />

section photographie de l’Académie des Beaux-Arts.<br />

Le prix Marcel Thiry a été organisé et remis au romancier Armel Job pour son ouvrage « Dans la Gueule de la Bête » paru aux éditions Robert Laffont.<br />

La Bibliothèque Ulysse Capitaine a déménagé le fonds français vers les Archives de la Ville le 25 novembre. Un ensemble en porcelaine représentant la<br />

garde civique de Liège a été acquis pour le Département d’Arts décoratifs. Le dépôt et le transfert à Liège de mobiliers appartenant à l’association pour le<br />

patrimoine international de la compagnie des wagons-lits à Paris a été mené à bien. Le fonds David-Constant a pris en charge la suite et fin de la restauration<br />

de placards de 1914 et de journaux et affiches de la même époque.<br />

9.4. Tourisme<br />

L’Office du Tourisme a accueilli 35 650 visiteurs au bureau d’accueil et a répondu à 2 579 courriels. 35 197 personnes ont participé aux différentes visites<br />

guidées : plus de 28 000 aux visites de groupes, 3 584 aux visites scolaires, 1 217 à la visite quotidienne et 2 318 aux visites thématiques.<br />

La collaboration avec le service Access + et l’ASBL GAMAH (Groupe d’Action pour une Meilleure Accessibilité aux personnes Handicapées) se poursuit dans<br />

le but d’améliorer l’information et l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite.<br />

Promotion<br />

La diffusion de dépliants par le réseau des présentoirs touristiques et culturels Leodium a été poursuivie. L’Office du Tourisme a été présent au salon « Vert,<br />

bleu, soleil », à « Papi’on », à « Autonomies », à « Retrouvailles », à la « Nocturne des coteaux de la Citadelle » et à la « journée d’accueil Erasmus » de l’Université<br />

de Liège. En outre, l’Office du Tourisme a participé au salon « La Wallonie en Flandre » à Bruges. Un chalet de l’Office du Tourisme était présent dans<br />

le village de Noël. L’Office du Tourisme travaille également pour de nombreux ateliers organisés par Wallonie Bruxelles Tourisme et 365.be destinés aux<br />

professionnels du tourisme.<br />

E-tourisme et réseaux sociaux<br />

Avec 2 561 visites, la page Facebook de l’Office a vu son audience presque doubler. Parallèlement, plusieurs applications destinées au tourisme pour appareils<br />

mobiles ont été développées. Outre la collaboration entre les différents services pour la création de l’application généraliste « Liège », l’application<br />

« Balades liégeoises », consacrée à des visites commentées via smartphone et tablette, a été développée et sera proposée au public dès le mois de mars<br />

2015.<br />

Le service du tourisme ont également poursuivi, dans le cadre du développement du tourisme des saveurs, la promotion du label Liège Beer Lovers’City via<br />

le réseau social Facebook. Son audience a plus que doublé en <strong>2014</strong>, avec 1415 adhérents.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

93


Axes stratégiques et événements<br />

<strong>2014</strong> a vu la création du label « Le Véritable Café liégeois » (30 établissements labellisés et campagne de promotion), l’organisation du rallye touristique<br />

Liège au temps des jas et la mise en place de l’opération Waterloo 2015 (exposition au Grand Curtius et parcours en Féronstrée). Le label Liège Beer Lovers’City<br />

s’est développé avec l’instauration d’un site internet et l’organisation ou la participation à différents événements.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

94


10. Gestion du patrimoine culturel – Archives et documentation<br />

En 2013, le service des Archives est devenu le service de Gestion documentaire et d’Archives. Ce changement de nom reflète la réalité du terrain. En effet,<br />

le service intervient dès la création des dossiers et assure un suivi jusqu’à leur archivage et éventuellement leur destruction. Une meilleure gestion des<br />

documents permet d’éviter les pertes, de supprimer les doublons ainsi que d’améliorer les procédures. Les référents archives, désignés dans chaque département,<br />

sont des intermédiaires privilégiés qui permettront de relayer au sein des services les lois relatives aux archives, principalement la règle de ne pas<br />

jeter sans autorisation.<br />

En volume, les archives représentent actuellement une longueur équivalente à 14 km linéaires. Elles sont répertoriées de manière scientifique et stockées<br />

dans le bâtiment de la rue Velbruck et dans deux entrepôts, l’un situé rue du Fourneau à Grivegnée et l’autre rue de la Tonne à Rocourt.<br />

Le service des Archives poursuit, cette année encore, les nombreux chantiers entamés depuis 2011 tels que l’élimination des archives devenues obsolètes,<br />

la mise en place de tableaux de tri pour différents services et la réorganisation des différentes collections. Nous avons également amélioré la gestion de<br />

l’espace dans le bâtiment de la rue Velbruck et aménagé de nouvelles étagères pour pouvoir accueillir notamment les 3 129 boîtes d’archives de l’Instruction<br />

publique.<br />

Collections, récolement et conditionnement<br />

En <strong>2014</strong>, le service des Archives a augmenté ses collections de 4 027 boîtes d’archives et de 83 registres (Urbanisme : 353 boîtes, Secrétariat communal :<br />

10 boîtes, Secrétariat Collège-Conseil : 60 boîtes, Beaux-Arts de Liège : 31 boîtes, Instruction publique : 3 129 boîtes, Affaires citoyennes : 142 boîtes et 80<br />

registres de décès, Affaires générales : 45 boîtes, Logement : 26 boîtes, Plan de prévention : 152 boîtes, A.S.B.L. para-communales : 79 boîtes et 3 registres).<br />

Le récolement, la vérification et le reconditionnement des dossiers d’urbanisme continuent avec, comme objectif principal, la mise à jour et la correction de<br />

la base de données (1 696 boîtes d’archives ont ainsi été vérifiées).<br />

La gestion des documents <strong>administratif</strong>s comprend l’ensemble des politiques, des procédures et des activités qui permettent de contrôler l’information<br />

administrative depuis sa création jusqu’à son élimination ou son versement. Les principales procédures concernent la création et la préparation de systèmes<br />

de classements adaptés, la mise en place de tableaux de tri dans les départements avec une évaluation des dossiers et des conseils d’organisation des<br />

documents. Cette gestion des flux est assurée tout au long de l’année par 7 personnes. Les tableaux de tri concernant le service des Affaires citoyennes, de<br />

l’Instruction publique et du service du Personnel sont en attente de validation. Celui de la Recette communale est en cours de réalisation.<br />

Donations et acquisitions<br />

Cette année, le service des archives a reçu et acquis différents documents provenant d’autres centres d’archives. Parmi les pièces remarquables, le Fonds<br />

français (97 boîtes d’archives et 65 dossiers et/ou liasses) regroupant l’ensemble des actes <strong>administratif</strong>s de la période 1793 – 1815 a été rendu au service<br />

des Archives où il sera inventorié scientifiquement.<br />

Encodage, numérisation et communication<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

95


Poursuivant sa mission d’encodage des dossiers <strong>administratif</strong>s, le service des Archives a encodé cette année 2 063 dossiers du service du Personnel et 724<br />

dossiers du service de l’Urbanisme. Les arrêtés du Collège communal et les délibérations du Conseil communal (7 868 décisions) continuent d’être encodés<br />

et numérisés. Chaque service peut, sur simple demande écrite, obtenir copie de décision le concernant.<br />

Un plan de numérisation de plans, de documents historiques parfois fragiles ou de dossiers utiles à plusieurs services est également en cours. La numérisation<br />

se fait au moyen d’un scanner couleurs format A0. Il est possible de mettre cet outil à la disposition des autres services de la Ville de Liège.<br />

Déménagement<br />

Le délai de conservation de certaines archives entreposées depuis 2011 dans le dépôt annexe de la rue du Fourneau est arrivé à échéance. Après avoir<br />

effectué un tri et un échantillonnage, pas moins de 5,6 tonnes de documents n’ayant plus d’utilité administrative, légale, économique ou historique ont été<br />

éliminés. Le bâtiment de la rue Velbruck, toujours en surcharge est partiellement vidé vers le dépôt de la rue de la Tonne.<br />

Consultation<br />

Chaque jour, le service se tient à la disposition des citoyens (étudiants, chercheurs, architectes et particuliers), soit 1 204 lecteurs réguliers ou occasionnels.<br />

La majorité des demandes porte sur les autorisations de bâtir (plans de maison), les fonds historiques (guerres mondiales, protocole) et les recherches<br />

généalogiques. Ces dernières représentent plus de 261 demandes écrites.<br />

Prêt<br />

Les dossiers <strong>administratif</strong>s produits par la Ville de Liège peuvent avoir une valeur administrative (utilité quant au processus <strong>administratif</strong> et au fonctionnement<br />

des services), juridique, économique, informative ou historique. Une des missions du service des Archives est de conserver ces dossiers <strong>administratif</strong>s<br />

pour l’ensemble des services de l’administration et de les mettre à disposition des agents en ayant besoin. Le système de prêts est nominatif et représente<br />

chaque année plusieurs centaines de demandes. À titre d’exemple, 1 456 dossiers ont été sollicités au cours de <strong>2014</strong>, principalement par les services de<br />

l’Urbanisme et du Personnel. Les prêts doivent obligatoirement faire l’objet d’une surveillance particulière pour éviter les pertes.<br />

Restauration<br />

Le fonds l’Équerre, reprenant les plans d’un certain nombre d’immeubles remarquables conçus par les architectes de ce cabinet d’urbanisme, a été recueilli<br />

par les Archives en 2011. Souhaitant sauver ce pan d’histoire architecturale liégeoise, le service des Archives a introduit un dossier auprès du Fonds David<br />

Constant. Leur intervention financière a permis de restaurer une sélection d’environ 161 plans formant des ensembles architecturaux cohérents et significatifs<br />

pour le citoyen liégeois. Parmi cette sélection, nous pouvons citer le Grand Bazar, les bâtiments du journal « La Meuse », la Cité Universitaire (Cité U Citadelle),<br />

la place Saint-Lambert, le bureau l’Equerre ainsi qu’une maison particulière (de P. Fitschy), exemple type de ce que construisait le groupe l’Equerre.<br />

La volonté est de poursuivre le projet de restauration et de reconditionnement de plans avec le complexe du Palais des Congrès de la ville de Liège (ensemble<br />

architectural regroupant les anciens bâtiments de la RTBF, des salles de réceptions et un hôtel) ainsi qu’avec les plans d’un immeuble à vocation social<br />

rue Bois l’Évêque.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

96


Le service des Archives a pour obligation légale de maintenir en bon état certains documents dont l’importance historique oblige une conservation d’une<br />

durée illimitée. Actuellement, environ 1 500 volumes et 4 000 plans d’architecture sont en attente de restauration et de désinfection. N’ayant pas les fonds<br />

nécessaires pour entreprendre une campagne de restauration de grande envergure, le service a cependant engagé la restauration de deux registres d’état<br />

civil et de deux recueils de procès-verbaux de Collège du XIX e siècle présentant un état de détérioration avancée.<br />

Mise en valeur : expositions et visites<br />

Le « fonds d’archives » de la Première Guerre mondiale a été mis en valeur dans le cadre d’une exposition organisée au sein du service des Archives lors<br />

de la Journée internationale des Archives et du Festival de promenades. Un partenariat avec les archives du CPAS a été établi à cette occasion. La carte de<br />

membre étranger de la société de la Légion d’Honneur attribuée à Liège a également été montrée dans une des vitrines de l’Hôtel de Ville.<br />

Au cours de l’année <strong>2014</strong>, le service des Archives a accueilli plusieurs visites guidées : en février, les étudiants de la Haute École Éli Troclet ; le 9 juin, à l’occasion<br />

de la Journée Internationale des Archives ; en août pour le Festival des promenades ou encore sur demande. Le service a reçu, en collaboration avec<br />

le service du Protocole de la Ville de Liège, les archivistes volontaires de la Ville de Louvain. Toutes ces personnes (environ 200) ont pu découvrir un échantillon<br />

des documents rares et exceptionnels qui sont conservés.<br />

Publications<br />

•<br />

Un projet de numérisation, l’exemple du service des Archives de Liège, dans « Questions d’archivage », Editions Politeia, novembre <strong>2014</strong>, p. 32-46.<br />

• Les autorités communales liégeoises face à l’invasion, dans « 1914-1918 Vivre la guerre à Liège et en Wallonie », Sous la direction de C. Maréchal et Cl.<br />

Schloss (Ville de Liège), Liège, <strong>2014</strong>, Editions du Perron<br />

• F. Mercier, La conservation du Fonds L’Equerre – Entretien avec Françoise Jeuris, responsable des Archives de la ville de Liège, dans « Les nouvelles du<br />

patrimoine – Les Archives – un patrimoine à valoriser », n°146, janvier-février-mars 2015, p.36-38.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

97


11. Logement, régie foncière<br />

11.1. Service du logement<br />

Le logement est au centre des préoccupations de tous les citoyens. L’acquisition, la rénovation ou la construction de son habitation constituent pour beaucoup<br />

le projet de toute une vie. Mais le logement est aussi un élément déterminant de la structuration des liens sociaux et un facteur essentiel au renforcement<br />

de la cohésion sociale. Toutes ces raisons expliquent qu’un des axes centraux de la politique du logement, telle que définie dans la déclaration de<br />

politique en matière de logement approuvée par le Conseil communal au mois de septembre 2013, est de permettre à tous de trouver un logement décent<br />

et accessible ainsi que des espaces publics et un cadre de vie agréables.<br />

C’est à réaliser ces objectifs que tendent les différentes composantes des Services du Logement et de la Régie foncière.<br />

Programmes d’investissements – opérations de rénovation et de revitalisation urbaine<br />

L’année <strong>2014</strong> a été marquée par la poursuite des différents programmes d’investissements régionaux et fédéraux.<br />

Le Gouvernement wallon a approuvé le 3 avril <strong>2014</strong> le programme d’actions en matière de logement <strong>2014</strong> – 2016. Le Code wallon du logement dans ses articles<br />

187 à 190, définit le rôle de la commune dans la politique du logement. Il prévoit que chaque commune élabore un programme d’actions en matière<br />

de logement en concertation avec les opérateurs et acteurs locaux du logement (le C.P.A.S., les Sociétés d’habitations sociales, le Fonds du Logement des<br />

Familles nombreuses, l’Agence immobilière sociale, la Province et diverses associations actives dans le domaine du logement). La mission des communes<br />

est de coordonner toutes les actions sur leur territoire afin d’assurer leur transversalité et leur cohérence, mais aussi afin d’optimaliser les moyens publics<br />

mis en œuvre.<br />

Seize fiches projets ont été retenues sur les 20 fiches introduites par les différents opérateurs. Elles portent sur la réalisation (construction et rénovation)<br />

de 164 logements (maisons, appartements, logements de transit et d’insertion). Le montant global estimé pour la réalisation de ces projets est de plus de<br />

25 000 000 EUR. Les différents quartiers de la Ville de Liège sont concernés.<br />

La Ville de Liège a déposé des fiches projets dans les quartiers Ste Marguerite, St Léonard, Outremeuse et centre ville. Les opérations retenues sont les<br />

suivantes : Quai de Coronmeuse 44 (5 logements), rue Cathédrale n°16 à 24 et rue de Gueldre n°9 à 15 (12 logements), rue Agimont/Hocheporte (6 logements),<br />

rue Puit-en-Sock 30 à 34 (5 logements).<br />

Le contrat « ville durable » de la Politique Fédérale des Grandes Villes (P.F.G.V.) et son volet logement a été prolongé en <strong>2014</strong>. Le montant du subside réparti<br />

sur trois projets dans les quartiers ZIP-QI et au centre ville s’élève à 1 800 000 EUR. Suite à la régionalisation de compétences fédérales, ce programme<br />

devrait toutefois disparaître en 2015.<br />

En considérant les programmes d’actions régionaux (ancrage communal, rénovation urbaine) et fédéraux, environ 80 logements sont ainsi en cours de<br />

réhabilitation, de construction ou à l’état de projet au sein des services du Logement et de la Régie foncière.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

98


Une partie importante des moyens a été concentrée sur des opérations de grande taille, non seulement parce qu’elles induisent une impulsion marquante<br />

dans les quartiers, mais encore parce qu’elles permettent d’élargir la qualité de l’habitat à celle de l’environnement immédiat.<br />

Au-delà de la dimension « logement », les opérations menées par la Ville de Liège participent au renouvellement urbain. On peut noter :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

démolition de chancres urbains et reconstruction de logements neufs,<br />

réoccupation de logements vides aux étages d’immeubles de commerce,<br />

curetage d’intérieur d’îlot,<br />

rénovation d’immeubles à haute valeur patrimoniale,<br />

assainissement de friches industrielles et reconstruction de logements,<br />

aménagement d’espaces publics, de parcs et jardins à proximité des nouveaux logements,<br />

• réaffectation en logements de bâtiments publics inoccupés.<br />

Divers chantiers ont été suivis par les agents des Services du Logement et de la Régie foncière, dont un de 23 logements et 4 commerces qui s’est achevé<br />

durant l’année <strong>2014</strong>. On peut noter :<br />

Opération Vivre au centre<br />

Un des objectifs prioritaires de la Ville de Liège est la réhabilitation de logements inoccupés situés aux étages d’immeubles de commerces. Plusieurs opérations<br />

sont menées pour atteindre cet objectif.<br />

Ainsi, les travaux de rénovation de plusieurs immeubles rue Souverain Pont, qui ont débuté en avril 2011, ont mené à l’inauguration de 23 logements, 4<br />

cellules commerciales et un bureau en mai <strong>2014</strong>. Il s’agit principalement d’anciens Hôtels de Maître classés ou repris à l’inventaire du patrimoine. Ce projet<br />

a été subsidié par le SPW – DGO4, le P.F.G.V et la Province de Liège. Le montant de l’investissement s’élève à près de 6 000 000 EUR acquisitions comprises.<br />

Un projet de redynamisation économique du quartier, visant l’implantation durable de commerces à caractère créatif grâce à la mise à disposition de cellules<br />

commerciales à loyer modéré a pu être développé dans la rue Souverain Pont. Suite à l’appel à projets qui a été lancé en décembre 2012 afin de récolter<br />

des candidatures de jeunes artisans-commerçants pour l’occupation de ces cellules, 4 nouveaux commerces ont ouvert leurs portes dans la rue. L’objectif<br />

de modifier l’image du quartier et de lui donner une nouvelle identité est atteint. Ce projet a été mené en collaboration avec l’A.S.B.L. « Job’In ».<br />

Deux marchés de travaux ont été lancés pour la rénovation d’immeubles en 5 logements et deux cellules commerciales. Il s’agit d’un immeuble rue Léopold<br />

n°10 qui sera transformé en 3 logements et une surface commerciale, et un immeuble classé rue Souverain Pont n°24 qui accueillera 2 logements ainsi<br />

qu’une vaste surface commerciale.<br />

Un périmètre d’expropriation a également été adopté par le Conseil communal afin de permettre le développement d’un projet de réhabilitation d’un îlot<br />

compris entre les rues Cathédrale et de Gueldre où la Ville avait d’ores et déjà acquis une série d’immeubles.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

99


La requalification de ces immeubles permettra un assainissement d’un intérieur d’îlot tout en créant un ensemble de logements de grande qualité en plein<br />

centre ville. Un marché d’étude a été lancé afin de déterminer une programmation optimale qui permettra ultérieurement l’intervention d’un promoteur<br />

privé pour la reconstruction du site.<br />

Un marché d’architecture a été lancé et 5 offres déposées pour la réhabilitation de 4 immeubles contigus dans la rue Puit-en-Sock. Cinq logements y seront<br />

créés. Deux de ces immeubles ont été acquis fin <strong>2014</strong>.<br />

Plusieurs autres projets de rénovation/démolitions/reconstructions sont également en cours d’étude. La Ville a notamment acquis deux immeubles à<br />

l’angle des rues Cathédrale et de la Régence avec l’objectif de requalifier l’entrée du quartier Léopold (reconstruction d’un immeuble de logements comprenant<br />

une vaste surface commerciale au rez-de-chaussée). Tous ces projets sont axés sur la création de nouveaux logements et sur la redynamisation<br />

commerciale du quartier.<br />

Zip-Qi Sainte-Marguerite<br />

Un marché de travaux a été lancé fin <strong>2014</strong> pour la création de 3 logements rue Coqraimont 2 et l’aménagement d’espaces communautaires (création de<br />

jardins collectifs et d’espaces de cours en lieu et place d’anciennes annexes démolies). Cette opération complète le programme de réhabilitation des îlots<br />

Firquet/St-Séverin associant la rénovation de plusieurs immeubles, la restauration d’un bâtiment classé, des démolitions en intérieur d’îlots, des reconstructions<br />

et l’aménagement d’espaces extérieurs privatifs et collectifs. Le Fonds du Logement Wallon a finalisé la rénovation de 3 logements rue Coqraimont<br />

4-6 dans un immeuble cédé en emphytéose par la Ville de Liège.<br />

Un bureau d’architecture a été désigné par le Collège communal pour une mission d’étude et de suivi de chantier du projet de réhabilitation d’un deuxième<br />

îlot d’habitation situé entre les rues St-Séverin et Firquet. Des acquisitions ont encore eu lieu en <strong>2014</strong> pour permettre la réalisation de cette opération.<br />

Un bureau d’étude a été désigné en vue d’étudier la mise en valeur de l’îlot Académie/Hocheporte (bâtiments et terrains communaux) en collaboration<br />

avec le Département des Travaux – Bâtiments communaux et le Département de l’Urbanisme – service Aménagement. Des logements seront créés à proximité<br />

d’un nouveau commissariat de police et d’une crèche.<br />

Zip-Qi Saint-Léonard<br />

La rénovation d’un immeuble rue Saint-Léonard n°163 en 2 logements et 1 commerce s’est achevée en novembre <strong>2014</strong>. Le bâtiment, tel qu’il est maintenant<br />

transformé, répond à des critères énergétiques stricts : enveloppe isolée très performante, système de ventilation double-flux avec récupération de<br />

chaleur, étanchéité à l’air poussé avec objectivation de performance in situ. L’intervention architecturale propose une approche qualitative sur le lieu. Elle<br />

dédensifie la parcelle, permettant de créer des espaces extérieurs privatifs (une cour et des terrasses).<br />

Les travaux de rénovation de l’immeuble n°44 (2 logements) de la rue Saint-Léonard (situé à l’entrée du quartier) se sont poursuivis en <strong>2014</strong>. La fin des<br />

travaux est prévue pour le mois de février 2015. Une partie importante de cet immeuble a fait l’objet d’une démolition (ancien hangar).<br />

Les travaux relatifs à la construction de 12 logements en partenariat avec le Fonds du Logement des Familles nombreuses rue Dony 28 ont débuté en mai<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

100


<strong>2014</strong>. Des espaces extérieurs nombreux (jardins, parking) sont prévus dans le programme d’aménagement. Cette opération est subsidiée dans le cadre du<br />

programme d’ancrage communal du logement 2012-2013.<br />

L’entrée de l’impasse Macors est bordée, depuis plusieurs décennies, par des bâtiments en ruines, véritables chancres. Le programme de Rénovation<br />

urbaine de la Région wallonne a accordé à la Ville de Liège un subside d’1,2 million d’euros pour assainir le site et créer sis Pied-du-Thier-à-Liège 19 à 23 un<br />

ensemble de 6 logements. Le marché de travaux a été lancé en <strong>2014</strong> et sera attribué début 2015.<br />

Le chantier de construction d’un immeuble de 16 appartements durables et intergénérationnels par la société TPALM rue Morinval a débuté au printemps<br />

2013 en lien avec l’aménagement d’un jardin public sur le site des 4 Tourettes. Il s’agit du premier projet attribué dans le cadre d’un marché de promotion.<br />

Les travaux se sont poursuivis en <strong>2014</strong> et se termineront en mars 2015.<br />

Requalification de la plaine de Droixhe<br />

La rénovation de l’immeuble de la rue de Lille n°2 s’est poursuivie en <strong>2014</strong> par la rénovation d’une trentaine de logements. La démolition des 3 tours de<br />

l’avenue de la Croix Rouge a démarré en mai <strong>2014</strong> et se poursuivra jusqu’en mai 2015. Un bureau d’étude a par ailleurs été désigné pour préparer la reconstruction<br />

de 165 logements rue de Nancy et avenue de la Croix-Rouge. Ces opérations sont menées par la Filiale Immobilière Publique de Liège (F.I.P.), filiale<br />

de la Régie communale autonome créée par la Ville de Liège en 2005.<br />

La reconstruction et la rénovation de plusieurs centaines de logements sont prévues sur le site dans les années à venir. Les travaux de construction d’une<br />

maison de repos de 100 lits avenue de la Croix-Rouge par l’intercommunale I.S.O.C.E.L. débutera en mars 2015.<br />

Permis de location – lutte contre l’insalubrité<br />

Le bailleur d’un logement collectif ou d’un petit logement individuel de moins de 28 m² de surface habitable doit disposer d’un permis de location. L’obtention<br />

de ce permis délivré par le Collège communal (et valable 5 ans) constitue pour le propriétaire et le locataire un gage de qualité et de salubrité du<br />

logement. Les kots d’étudiants nombreux dans notre ville sont également concernés par cette réglementation.<br />

Le nombre de permis de location délivrés en <strong>2014</strong> s’élève à 408, ce qui représente 510 unités de logements (132 logements individuels, 63 logements<br />

collectifs, 258 kots individuels et 57 kots collectifs). Le nombre de permis refusés s’élève pour la même période à 326, ce qui correspond à 591 unités de<br />

logements. Les propriétaires de ces immeubles sont invités (mise en demeure) à remettre leurs logements en conformité.<br />

Depuis 1998 (mise en œuvre du permis de location), une demande de permis de location a été introduite par les propriétaires pour 8236 logements (4082<br />

dossiers) : 2048 logements font l’objet d’un accord, 2955 sont périmés (en renouvellement) et 3052 font l’objet d’un refus, 181 logements sont sortis du<br />

cadre du permis de location (fin de location, réaménagement).<br />

Les premiers constats d’infraction ont été envoyés à l’administration wallonne suite à la mise en application du décret relatif aux amendes administratives<br />

(25 constats) pour non-respect de la réglementation en matière de permis de location.<br />

Notons qu’un agent P.T.P. est venu renforcer l’équipe pour collaborer avec l’Indicateur expert du Département de l’Urbanisme. L’objectif de son travail<br />

concerne l’actualisation des revenus cadastraux des immeubles.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

101


Maison de l’Habitat<br />

Les Liégeois souhaitant obtenir une prime régionale et communale à la réhabilitation, double vitrage ou à l’embellissement des façades peuvent se présenter<br />

aux permanences du Service du Logement, à la Maison de l’Habitat (rue Léopold n°37) pour accomplir les formalités nécessaires.<br />

La Maison de l’Habitat a été inaugurée au mois de septembre 2011.<br />

L’objectif de l’aménagement de la Maison de l’Habitat est de centraliser en un lieu précis de la commune les différents services d’information et d’aide aux<br />

citoyens en matière de logement.<br />

La création de cet outil était un objectif prioritaire du Projet de Ville pour Liège et ses habitants, et de la déclaration de politique communale en matière de<br />

logement.<br />

Au sein de la Maison de l’Habitat, les citoyens peuvent :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

obtenir des informations sur les primes relatives à la rénovation, la construction ou l’acquisition d’un logement,<br />

accomplir les formalités administratives en vue de l’obtention de la prime régionale à la réhabilitation et la prime « double vitrage » (permanence du<br />

Service du Logement de la Ville de Liège – attestation première occupation),<br />

obtenir des conseils techniques et des informations sur les primes « énergie » de la Région wallonne auprès des consultants du Guichet de l’énergie,<br />

trouver différents services d’aides et d’orientation tels que l’Agence immobilière sociale « Liège logement »,<br />

consulter les experts de l’A.S.B.L. Liège Energie en vue d’obtenir un prêt du F.R.C.E. (prêt à taux « 0 »).<br />

Prime à la réhabilitation des logements<br />

Durant l’année <strong>2014</strong>, l’accueil de la Maison de l’Habitat a recensé plus de 7 900 contacts avec le public. 2 400 personnes ont été reçues en permanence par<br />

le Service du logement. Plus de 1 000 primes à la réhabilitation (Reha + Double vitrage) ont été enregistrées en <strong>2014</strong>. Cette augmentation du nombre de<br />

dossiers est liée à une modification du règlement de l’octroi des primes de la Région wallonne, à l’annonce du moratoire sur les primes début 2015 et de la<br />

fin de la prime communale. Globalement, on note une augmentation de la fréquentation de la Maison de l’Habitat. Ce bilan positif s’explique par le contexte<br />

de changement au niveau des primes et par la présence de l’A.S.B.L. Liège-Energie au sein du bâtiment.<br />

L’Agence immobilière Sociale a reçu plus de 1 300 personnes en permanences. 1 200 documents d’inscription ont été distribués par l’accueil de la Maison<br />

de l’Habitat (700 en 2013).<br />

Guichet de l’Energie<br />

Les Guichets de l’Energie forment un réseau de 16 bureaux, qui se répartissent sur l’ensemble du territoire wallon. Le Guichet de Liège, inauguré par la Ville<br />

de Liège en 1986, a rejoint la Maison de l’Habitat lors de son ouverture en 2012. Le personnel du Guichet de l’Energie de Liège est composé de 4 employés.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

102


La mission et le public visé : il s’agit d’effectuer une opération large et durable en matière d’Utilisation Rationnelle des Energies, sur les Sources d’Energies<br />

Renouvelables et sur la libéralisation des marchés de l’énergie auprès des particuliers. Autrement dit, les consultants des Guichets de l’énergie doivent<br />

informer, sensibiliser, éduquer et donner les bases réglementaires de ces matières.<br />

Dans les faits, les consultants donnent des conseils au niveau du système de chauffage, de la préparation de l’eau chaude sanitaire, de l’isolation de l’enveloppe<br />

du bâtiment, des exigences de ventilation, de l’utilisation rationnelle des électroménagers et des énergies renouvelables afin de réduire la facture<br />

énergétique et/ou d’améliorer le confort thermique ainsi que sur la libéralisation des marchés du gaz et de l’électricité. En <strong>2014</strong>, le Guichet de l’Energie de<br />

Liège a conseillé plus de 10 142 ménages. La répartition peut s’établir comme suit :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

visiteurs au Guichet : 4 170,<br />

consultations par téléphone : 2 197,<br />

consultations par mails : 1 475,<br />

Salon Habitat : 2 000,<br />

visites Mébar : 299,<br />

campagne osez comparer : 1.<br />

Les demandes peuvent être regroupées selon les catégories suivantes :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

aide à la construction,<br />

aide à la rénovation,<br />

aide et conseils sur les énergies renouvelables,<br />

aide et conseils sur le choix d’un fournisseur dans le domaine du gaz et de l’électricité,<br />

conseils pour éliminer l’excès de vapeur d’eau générant des condensations et des moisissures,<br />

conseils pour un meilleur comportement vis-à-vis de l’énergie.<br />

Des actions spécifiques sont en outre confiées au Guichet :<br />

• le suivi technique des dossiers Mébar II, en application de l’Arrêté du Gouvernement wallon du 23 décembre 1998 relatif à l’octroi de subventions aux<br />

ménages à revenu modeste pour l’utilisation rationnelle et efficiente de l’énergie, qui implique notamment des visites à domicile pour la détermination<br />

et la réception des travaux. Les visites à domicile permettent au consultant de remettre un avis éclairé sur les travaux à envisager dans le cadre de la<br />

subvention. Un rapport de visite préalable est établi afin de réaliser une procédure négociée auprès d’entrepreneurs ou une demande d’offre de prix<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

103


•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

auprès de l’entrepreneur désigné par le SPW. Après la réalisation des travaux, le consultant réalise une visite de vérification. De janvier <strong>2014</strong> à décembre<br />

<strong>2014</strong>, le nombre total de dossiers Mébar introduits au GE de Liège s’élève à 299 dossiers dont 69 dossiers pour le territoire de la Ville de Liège ;<br />

l’information sur la réglementation en matière de performance énergétique des bâtiments et la promotion de la procédure d’avis énergétique ;<br />

l’information et le conseil sur le plan d’action Soltherm visant la création et le développement du marché du chauffe-eau solaire en Wallonie ;<br />

l’information sur les primes de la Division Energie, les réductions d’impôt, les primes de la Division du Logement, etc ;<br />

l’information et le conseil concernant la promotion de l’énergie photovoltaïque ;<br />

la promotion de l’Ecopack (package proposant un prêt à 0% + les primes régionales).<br />

En plus des missions spécifiques, le Guichet de l’Energie de Liège participe à des groupes de travail au sein de l’administration :<br />

1. Groupe Communication et visibilité (notamment le dossier revalorisation de l’image de marque des Guichets de l’Energie).<br />

2. Groupe Subvention Mébar.<br />

3. Groupe Outils didactiques.<br />

Service Energie<br />

Le Service « Energie » de la Ville de Liège est maintenant intégré au Département du Logement, de la Régie foncière et du développement économique de<br />

la Ville.<br />

Les activités de ce service sont poursuivies avec une attention toute particulière vers le conseil au citoyen en matière d’utilisation rationnelle de l’énergie<br />

(U.R.E.) et de rénovation énergétique dans la composante de l’habitat.<br />

Ce travail s’articule autour d’une logique d’intervention en 4 points pour soutenir les citoyens dans la réduction de leurs consommations et de leurs factures<br />

d’énergie, pour lesquels les conseillers en énergie proposent des réponses adaptées aux besoins du citoyen :<br />

1.<br />

2.<br />

Choisir un fournisseur adapté : les conseillers énergie ont participé cette année encore à la campagne régionale « Gaz-Electricité, osez comparer » du<br />

17 au 22 novembre <strong>2014</strong> ayant pour objectif de guider les citoyens dans l’outil de comparaison online de la Région wallonne. Cette campagne a été<br />

organisée d’une part à la Maison de l’Habitat et d’autre part lors du salon Habitat où le Service du Logement partageait le stand de l’A.S.B.L. « Liège-<br />

Energie ».<br />

Suivre ses consommations : suivre ses consommations annuellement et mensuellement permet de détecter des dérives ou anomalies et de rectifier au<br />

plus vite. Lors des rencontres avec le citoyen (permanences, stand,…) les conseillers en énergie proposent différents outils de suivi des consommations<br />

ou pour détecter les consommations cachées des appareils domestiques.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

104


3.<br />

4.<br />

Adopter les gestes quotidiens permettant une utilisation rationnelle de l’énergie : les conseillers énergie proposent différentes activités pour aider les<br />

citoyens à découvrir ou redécouvrir ces gestes qui permettent également aux locataires d’agir sur leurs consommations sans pour autant toucher à la<br />

structure du bâtiment.<br />

Réaliser des investissements structurels : différents travaux de rénovation énergétique peuvent bien entendu permettre d’atteindre des réductions de<br />

consommations importantes. Afin de soutenir les candidats-rénovateurs, le Service du Logement informe les citoyens sur les aides financières (fédérales,<br />

régionales et communales) disponibles dans ce domaine.<br />

De plus la Ville octroie une prime à l’isolation de toiture et/ou remplacement de châssis. Des primes ont été octroyées en <strong>2014</strong> à des ménages pouvant<br />

justifier de revenus précaires ou modestes, correspondant à une enveloppe budgétaire de 50 000 EUR.<br />

Afin de répondre à ces différentes thématiques, un cycle de conférences a été mis en place en mars <strong>2014</strong>, sous l’intitulé « les jeudis de l’énergie », consistant<br />

en des conférences mensuelles abordant un sujet en lien avec les besoins ‘saisonniers’ ou d’actualité en matière d’énergie. Ce sont ainsi 156 personnes qui<br />

ont pu bénéficier d’informations concrètes et spécialisées.<br />

L’ensemble de ces thématiques sont également développées lors d’évènements marquants tels que :<br />

• la Semaine Européenne des Energies Durables : en <strong>2014</strong>, une permanence énergie a été organisée tous les matins ainsi qu’une exposition Engage au<br />

sein de la Maison de l’Habitat et une participation à la Journée de l’Energie organisée à la Cité Miroir ;<br />

• le stand au salon Retrouvailles présentant le calendrier des activités de l’automne-hiver <strong>2014</strong>. La camionnette « Héliomobile » y était également présente<br />

afin de présenter aux Liégeois les avantages de l’énergie solaire thermique ;<br />

• le salon Habitat : différentes conférences ont été organisées en collaboration avec l’A.S.B.L. Liège-Energie ainsi que le « Guichet Energie » à destination<br />

de différents publics. 64 architectes ont participé à une présentation des nouvelles mesures régionales en matière de PEB. Différents syndic d’immeubles<br />

ont pu obtenir des informations sur les aides financières disponibles pour leurs projets de rénovation énergétique. Une centaine de citoyens ont<br />

participé aux séances d’informations sur la rénovation énergétique tout au long du Salon.<br />

En outre, les conseillers Energie travaillent avec d’autres services sur différents projets :<br />

• actions liées à la Convention des Maires, coordonnée par Energy Cities. Cette action se concrétise à Liège par la poursuite de la Campagne Européenne<br />

de Communication « Engage » (3 expositions, 684 posters réalisés) ;<br />

• actions des Villes MAHHL en collaboration avec la Cellule stratégique. La Ville de Liège préside le groupe « Energie et Climat » ;<br />

• contrôle de la Performance Energétique des Bâtiments dans les demandes de permis au sein du service Urbanisme (301 dossiers de rénovation et 98<br />

dossiers de construction) ;<br />

• accompagnement à la réalisation du bilan carbone de la Ville avec le Service Environnement.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

105


Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

106


Les activités développées permettent également de renforcer l’image de la Maison de l’Habitat comme point central d’information en matière de logement<br />

et d’énergie.<br />

Relevé des logements inoccupés<br />

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’ancrage communal du logement, la Région wallonne impose aux communes de tenir un inventaire des logements<br />

inoccupés sur leur territoire. Une équipe de 2 agents PTP met à jour une base de données en effectuant des relevés sur le terrain et en confrontant différentes<br />

sources d’informations. Fin <strong>2014</strong>, 1 628 immeubles inoccupés étaient repris dans la base de données. Ces immeubles ne sont toutefois pas tous problématiques,<br />

certains étant mis en vente, en rénovation, inoccupés provisoirement par des propriétaires à l’étranger, inoccupés suite à un décès récent,…<br />

Ces agents alimentent également l’observatoire des loyers en encodant des informations provenant de différents canaux de diffusion (journaux, sites internet).<br />

Ce type d’outil se révèle particulièrement intéressant lorsqu’il s’agit de diagnostiquer l’état du logement sur le territoire communal.<br />

Rénovation urbaine de Sainte-Marguerite<br />

En <strong>2014</strong>, au travers de l’opération de rénovation urbaine du quartier Sainte-Marguerite, l’étude d’un nouveau projet de quartier démarrée en 2013 s’est<br />

poursuivie. Cette étude a nécessité une concertation étroite tant avec la population et les forces vives du quartier (au travers de plusieurs réunions d’information<br />

publiques) qu’avec différents autres services communaux et administrations régionales (SPW DGO1 et DGO4, SRWT, TEC), tout au long de l’année<br />

<strong>2014</strong>. Elle a permis d’identifier une série de projets, réunis dans un Masterplan, qui servira de base à la mise en œuvre des actions menées par la ville dans le<br />

quartier pour les 15 prochaines années. L’étude doit encore être approuvée par les différentes instances en 2015.<br />

En attendant l’adoption du Masterplan du nouveau Projet de quartier, les opérations de rénovation urbaine en cours et initiées sur base du Projet de<br />

quartier adopté en 2000 se sont poursuivies : lancement du marché public de travaux pour la dernière phase de réhabilitation et d’assainissement de<br />

l’îlot Firquet 1, adoption de l’avant-projet architectural pour la réhabilitation et l’assainissement de l’îlot Firquet 2, travail de concertation avec différents<br />

propriétaires voisins des chantiers en cours ou projetés par la Ville dans les îlots dits Firquet, poursuite des travaux de création du parc public Sainte-Agathe,<br />

réflexions sur les potagers communautaires au sein du quartier au travers d’un groupe de travail avec le secteur associatif, mise en place d’opérations<br />

d’information, de sensibilisation et d’accompagnement des habitants dans la rénovation et l’isolation de leur logement au travers d’un programme appelé<br />

« ISOL’ACTION » financé par l’Alliance Emploi Environnement de la Région wallonne.<br />

Un travail de montage de projets a été réalisé sur différents sites à enjeux du quartier, déjà identifiés dans le projet de quartier adopté en 2000 et dont la<br />

valorisation reste à l’ordre du jour. Il s’agit notamment de l’îlot Académie/Agimont, pour lequel différentes démarches préparatoires ont été réalisées en vue<br />

de sa valorisation : travail avec les Bâtiments communaux et l’Urbanisme pour intégrer le projet de nouveau commissariat porté par les Bâtiments communaux<br />

dans le contexte global de réhabilitation de l’îlot, co-rédaction avec les services de la Petite Enfance et des Bâtiments communaux d’une fiche de<br />

demande de subvention pour la création d’une nouvelle crèche, travail avec la SPI, avec la Cellule Investisseurs de la Ville et avec des Investisseurs pour la<br />

valorisation du site rue de l’Académie.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

107


Un autre site à très fort enjeu pour le quartier Sainte-Marguerite, le parking Goffin-Bovy, a fait l’objet d’une attention particulière en termes de participation<br />

des habitants à la définition de son devenir et de propositions de projet. Des acquisitions ont été réalisées afin de préparer le lancement d’une étude de<br />

valorisation. Des investisseurs potentiels ont été rencontrés.<br />

Un travail préparatoire a également été réalisé concernant le site de Fontainebleau/Bas-Rhieux, dont la mise en valeur sera l’élément central du futur Projet<br />

de quartier Sainte-Marguerite, en partenariat avec la Maison Liégeoise. Une étude préliminaire d’analyse des sols du site Bas-Rhieux a été réalisée et sur<br />

cette base une demande de subvention pour l’assainissement du sol a été réalisée dans le cadre d’une fiche FEDER.<br />

Dans le cadre du départ programmé du CHC du site Saint-Joseph, un travail de concertation a été réalisé avec la Direction du CHC et son auteur de projet,<br />

pour aboutir à une demande de CU2 qui s’inscrive dans les objectifs de la Ville de Liège pour les 15 prochaines années.<br />

Un travail d’accompagnement de projet privé a également été réalisé pour la mise en valeur de l’îlot Saint-Laurent/Thiers de la Fontaine en association avec<br />

le Département de l’Urbanisme.<br />

La Ville de Liège a participé via la rédaction d’une partie de l’ouvrage et l’impression à la réalisation d’un livre sur l’histoire et le patrimoine du quartier Sainte-Marguerite.<br />

Les réalisations de la Ville de Liège ont été mises en valeur au travers de présentations et de visites organisées à destination de représentants de la Ville de<br />

Rennes, de représentants de la Ville d’Athus et de l’intercommunale Idelux, de représentants et agents de différentes communes wallonnes dans le cadre<br />

de la formation régionale des conseillers en rénovation urbaine, du service des Subventions aux Organismes Privés et Public de la Région wallonne, de<br />

citoyens dans le cadre du Festival de Promenades de la Ville de Liège et d’étudiants de la Faculté d’Architecture de l’ULg.<br />

Une exposition sur le nouveau Masterplan en cours d’étude pour le quartier a été montée à destination des habitants à la clinique Saint-Joseph en collaboration<br />

avec les représentants du CHC.<br />

11.2. Régie foncière<br />

Outre le suivi financier et juridique des programmes d’investissements dont question ci-dessus, la Régie foncière a pour principale mission la gestion du<br />

patrimoine privé de la Ville de Liège. Ses objectifs sont : entretenir et améliorer les immeubles qu’elle donne en location, entretenir et, dans certains cas<br />

assainir, les terrains qu’elle gère, valoriser les terrains de la Régie foncière en vue de la création de nouveaux lotissements, et poursuivre les acquisitions<br />

d’immeubles et les travaux de rénovation, de démolition et de reconstruction de logements dans le cadre des programmes d’investissements régionaux<br />

et fédéraux. Depuis plusieurs années la Régie foncière occupe une place centrale dans la politique de rénovation urbaine menée par le Collège communal.<br />

Elle est le bras financier de toutes les opérations de réhabilitation et reconstruction de logements dans les quartiers du centre Ville, et les zones d’initiatives<br />

privilégiées.<br />

La Régie foncière assure la gestion locative de :<br />

• 225 logements dont 2 cédés en gestion à l’Agence Immobilière Sociale « Liège logement » et 50 cédés en gestion à la Maison Liégeoise (site Prében-<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

108


•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

diers/Amercoeur et Forges) ;<br />

10 immeubles de commerces ;<br />

5 stations-service ;<br />

138 emplacements de parking dont 93 en activité (en Hors-Château, rue Ferdinand Hénaux, fond Saint-Servais et rue de Hesbaye, 151) ;<br />

4 panneaux publicitaires ;<br />

38 baux emphytéotiques ;<br />

230 terrains et/ou parcelles (jardins potagers, prairies).<br />

Cinq appartements ont été vendus au cours de l’année <strong>2014</strong> : rue des Fortifications, 44/02, 44/21, 44/12, 36/01 et 36/11.<br />

Huit immeubles ont été acquis au cours de l’année <strong>2014</strong> :<br />

• rue Emile Vandervelde, 88 ;<br />

• rue Sainte-Marguerite, 30 ;<br />

• rue Saint-Séverin, 126 et 54 ;<br />

• rue Mosselman, 12 ;<br />

• rue Puits-en-Sock, 30/32 ;<br />

• rue de la Régence, 43 ;<br />

• rue Cathédrale, 59/61.<br />

Le nombre de logements gérés par la Régie foncière a augmenté de 23 unités au cours de l’année <strong>2014</strong>.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

109


12. Développement économique et commercial<br />

12.1. Service foires et marchés<br />

Il est à noter que cette matière est régionalisée depuis le 1 er juillet <strong>2014</strong>. La réglementation actuelle reste toutefois d’application en attente d’éventuelles<br />

modifications ou nouvelles règles.<br />

Marchés publics<br />

Ce service assure la pérennité et le bon fonctionnement des marchés hebdomadaires placés sous sa tutelle par l’octroi d’abonnements, de mutations ou<br />

encore de cessions d’emplacements.<br />

L’Arrêté royal du 11 mars 2013, avec application le 31 mars <strong>2014</strong>, prévoit que les autorisations patronales soient délivrées au moyen d’une carte électronique<br />

(du type carte d’identité) sur laquelle apparaît un QR code. Un travail de contrôle a été effectué par le service au printemps <strong>2014</strong> auprès de tous les<br />

marchands abonnés et occasionnels afin de régulariser cette nouvelle procédure. Tous les marchands se sont mis en ordre.<br />

Marché de la Batte<br />

Organisé tous les dimanches matin, le marché de la Batte compte 288 marchands abonnés ainsi qu’une moyenne de 50 à 80 marchands occasionnels suivant<br />

les saisons. Tous ces commerçants ambulants sont répartis sur des allées couvrant une distance de quelque 4 000 mètres.<br />

La venue du tram et la construction d’un parking sur le quai sur Meuse sont deux gros projets qui auront inévitablement un impact sur le marché de la Batte<br />

durant la phase dite « chantier » mais également après la réalisation des travaux. En effet, pendant les travaux, des solutions doivent être trouvées pour<br />

maintenir le marché. En outre, une réflexion est menée afin d’optimiser la future forme du marché de la Batte qui comprendra une configuration différente<br />

dans l’avenir et en accord avec le tracé du futur tram de Liège et l’aménagement du parking quai sur Meuse.<br />

Autres marchés<br />

Le service gère trois autres marchés hebdomadaires. Le marché de Chênée, organisé tous les mardis matin, compte 44 marchands abonnés et une dizaine<br />

de marchands occasionnels. Une réorganisation (mutations, abonnements,...) de ce marché a été initiée fin 2013. Dès <strong>2014</strong>, 5 nouveaux abonnements ont<br />

été octroyés. Les catégories suivantes ont été privilégiées : accessoires pour animaux, produits alimentaires (alimentation spécialisée espagnole), chaussures,<br />

produits alimentaires (olives, fruits secs et saucissons) et enfin plantes et fleurs (fleurs coupées). Il est prévu dans le courant de l’année 2015 de poursuivre<br />

la redynamisation de ce marché en attribuant de nouveaux abonnements et en réorganisant les allées, celles-ci n’étant plus adaptées à la situation<br />

actuelle. Les marchés du Thier-à-Liège et d’Angleur comptent de moins en moins de participants. En effet, si le marché d’Angleur compte encore un marchand<br />

de fruits et légumes, le marché du Thier-à-Liège a quant à lui perdu son dernier marchand suite à un départ à la retraite.<br />

En <strong>2014</strong>, le service a également été sollicité par les organisateurs du festival « TempoColor » afin de reprendre la gestion du marché « Court-Circuit ». Celuici<br />

a compté une quinzaine de commerçants, producteurs et agriculteurs locaux rassemblés autour de la place Cathédrale, le samedi 27 septembre.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

110


Commerce ambulant sur la voie publique<br />

Le nombre et la localisation d’emplacements sur la voie publique autres que ceux sur les marchés sont fixés par le Règlement communal du 25 juin 2012.<br />

Pour les marchands de produits de bouche, 5 emplacements ont été attribués par abonnement, sur 8 disponibles.<br />

Pour les marchands de plantes et fleurs en divers endroits de la Ville, dont les périodes de vente autorisées sont circonscrites à des occasions précises (la<br />

Saint-Valentin, le 1er Mai, la Fête des Mères et les fêtes de fin d’année), 8 emplacements ont été attribués par abonnement, sur 10 disponibles.<br />

Pour les marchands de plantes et fleurs aux abords des cimetières lors de la période de la Toussaint, 10 emplacements ont été attribués par abonnement,<br />

sur 11 disponibles.<br />

Enfin, en ce qui a trait à la gastronomie foraine sans service à table, effectivement régie par le même règlement, 8 emplacements ont été attribués par<br />

abonnement, sur 12 disponibles.<br />

Il est à noter qu’au cours de l’année <strong>2014</strong>, le service a reçu plusieurs demandes de commerçants ambulants désireux de déambuler en divers endroits de la<br />

ville afin d’y commercialiser des produits alimentaires novateurs et de qualité via un « Food Truck ».<br />

Le règlement communal précité ne permet pas à l’heure actuelle ce type d’activité. Une réflexion est en cours quant à la possibilité d’instauration d’un<br />

parcours Food Truck à l’instar de Bruxelles et le cas échéant la modification dudit règlement.<br />

Commerce ambulant sur domaine privé<br />

Les dispositions légales applicables à l’exercice et l’organisation des activités ambulantes soumettent à l’autorisation préalable de la Commune toute<br />

activité ambulante sur les lieux jouxtant la voie publique ou sur les parkings commerciaux. Ces demandes peuvent être refusées sur base des trois critères<br />

suivants : l’ordre public, la santé publique et la protection du consommateur.<br />

En <strong>2014</strong> encore, quelques demandes ont abouti à la délivrance d’une autorisation par le Collège communal, tant pour occuper des lieux jouxtant la voie<br />

publique que des parkings commerciaux.<br />

Foire d’octobre et fêtes foraines<br />

La Foire de Liège est l’une des plus belles d’Europe et la plus grande de Belgique, devant celles de Bruxelles et d’Anvers. Installée au cœur de la cité, au<br />

milieu des arbres du parc d’Avroy, depuis plus de 150 ans, elle reste une grande fête populaire, avec son ambiance typique, ses couleurs chatoyantes et ses<br />

sonorités propres à ses manèges.<br />

Au cours de l’année <strong>2014</strong>, ce sont 170 métiers forains, établis en une double rangée sur plus d’un kilomètre le long du boulevard d’Avroy, qui ont accueilli<br />

les visiteurs. On estime ceux-ci à près de 1 500 000 durant les 5 semaines et les 6 week-ends qu’a duré la Foire. Ces visiteurs proviennent des quatre coins de<br />

la Province de Liège, mais aussi des provinces et pays limitrophes.<br />

De plus, l’attrait de la foire d’octobre induit évidemment des retombées économiques indirectes importantes pour l’ensemble du commerce liégeois.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

111


L’arrivée du futur tram de Liège ainsi que la réfection du MadMusée, auront des incidences quant à la configuration d’emplacements ponctuels de la Foire<br />

de Liège. Une réflexion est actuellement en cours (travaux préparatoires, esquisses de plans, réunions de concertation,…) afin d’envisager des solutions<br />

optimales pour ce rendez-vous annuel au succès certain.<br />

Outre la foire d’octobre, il est également à noter que 148 contrats d’emplacements pour 21 fêtes paroissiales ont été octroyés par abonnement en <strong>2014</strong>.<br />

Par ailleurs, l’informatisation des différents plans de la foire, de même que ceux des petites fêtes locales, récemment achevée, permet à présent, non seulement<br />

une interaction optimale entre tous les services concernés, mais aussi d’analyser de manière particulièrement rapide et efficace la faisabilité de toute<br />

modification éventuelle de la disposition des forains, et ce également tant sur la foire d’octobre que sur les petites fêtes locales.<br />

Brocantes<br />

La gestion des brocantes nécessite une étroite collaboration des différents services communaux appelés à intervenir, à savoir le Service des Foires et<br />

Marchés pour l’organisation et le placement, la Division fiscale pour la perception des redevances et les divisions de Police d’Avroy – Saint Gilles et d’Outremeuse,<br />

ainsi que la Police des Affaires économiques.<br />

La fréquentation de la brocante de Saint-Pholien est maximale : cette brocante est, en effet, complète la majeure partie des vendredis, et rencontre à chaque<br />

fois, notamment grâce à la qualité de sa marchandise et à son ambiance unique, un franc succès.<br />

On y dénombre 157 brocanteurs abonnés, dont 77 professionnels, tandis que 55 emplacements peuvent être octroyés à des brocanteurs occasionnels.<br />

Parmi ces emplacements, 11 sont exclusivement réservés aux professionnels.<br />

En <strong>2014</strong>, 9 nouveaux abonnements ont été octroyés sur cette brocante.<br />

La fréquentation des Puces de Saint-Gilles est normale mais ne compte, à la différence de la Brocante de Saint-Pholien, aucun brocanteur abonné sur les<br />

135 emplacements disponibles : cette brocante est en effet uniquement occupée par des brocanteurs occasionnels.<br />

Suite à différents constats relevés aussi bien par les services communaux que par les services de police sur les brocantes et en particulier sur celle de Saint-<br />

Pholien, une réflexion relative à l’adéquation entre ce règlement et la réalité du terrain s’est initiée fin <strong>2014</strong>. Une révision du règlement est donc prévue<br />

dans le courant de 2015.<br />

Cirque<br />

En <strong>2014</strong>, la ville a accueilli durant 3 semaines sur l’Esplanade St-Léonard le cirque Firmin Bouglione qui a proposé aux Liégeois des spectacles de qualité.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

112


12.2. Bureau du commerce<br />

Le Bureau du Commerce a dans ses attributions la gestion de matières récurrentes telles que :<br />

Dérogations aux heures et jours d’ouverture<br />

Durant l’année écoulée, 12 dérogations au repos hebdomadaire obligatoire ont été accordées à l’ensemble des associations de commerçants liégeois.<br />

Outre une dérogation « globale » (afin de fixer le calendrier de l’année <strong>2014</strong> en la matière), le Collège a autorisé 34 dérogations complémentaires afin de répondre<br />

aux besoins spécifiques de certaines associations de commerçants. Par ailleurs, 3 dossiers de dérogation à la fermeture du soir ont aussi été avalisés<br />

par le Collège communal.<br />

Une partie du territoire de la ville de Liège étant reconnue comme centre touristique, les commerçants situés dans cette zone sont autorisés à ouvrir leur<br />

établissement 7j/7 sans devoir introduire une demande de dérogation.<br />

Implantation de night-shops et phone-shops<br />

En <strong>2014</strong>, aucune demande d’implantation et d’exploitation de night-shop et phone-shop n’a été introduite. La principale raison est qu’un nombre croissant<br />

de ce type de commerces tente de se qualifier par le biais de la loi du 10 novembre 2006 de vidéothèque ou de DVD-shop. En effet, au regard de la loi précitée,<br />

ces types de commerces (librairies, vidéothèques) sont considérés comme des exceptions à la loi et ne doivent par conséquent pas se soumettre aux<br />

heures de fermeture imposées à la toute grande majorité des autres commerces : ils peuvent en effet ouvrir sans interruption, soit 24 heures sur 24, pour<br />

autant que la vente de DVD, de tabac, de journaux, etc., soit considérée comme leur activité principale.<br />

Autorisation d’étalages<br />

Cinq autorisations d’étalage sur la voie publique ont été accordées par le Collège communal. Toutes tendaient à obtenir une autorisation pour étaler des<br />

fruits et légumes devant le commerce.<br />

Indemnités travaux<br />

Le 19 décembre 2011, le Conseil communal a adopté à l’unanimité le règlement relatif à l’octroi d’indemnités en faveur des commerces de détail et des<br />

établissements « Horeca » en cas de travaux publics. En <strong>2014</strong>, 36 demandes d’indemnités ont été introduites. Parmi celles-ci, 11 demandes ont été refusées<br />

car la Ville n’était pas le maître d’ouvrage des travaux, 25 demandes ont abouti à un octroi d’une indemnisation dont 24 pour un montant de 1 000 EUR et<br />

l’une pour un montant de 525 EUR. Ces commerces se situent dans les rues du Moulin, du Conseil, de la Casquette, des Dominicains, Saint-Léonard, Saint-<br />

Adalbert, François Lefebvre et place Xavier Neujean.<br />

Outre les tâches récurrentes définies ci-dessus et afin de concrétiser les actions prioritaires définies par le Collège communal en date du 8 octobre 2010<br />

dans le schéma de développement commercial, le Bureau du Commerce a mis en place et développé des thématiques (détaillées ci-après) nécessaires à la<br />

bonne réalisation de ces actions.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

113


Accueil des investisseurs<br />

Le Bureau du Commerce a répondu en <strong>2014</strong> à plus de 150 demandes d’investisseurs (représentant plus du double de demandes au regard de l’année<br />

2013) ; celles-ci visaient à obtenir des informations, principalement dans le cadre de l’implantation d’un commerce. Les types de demandes restent cependant<br />

assez variées, allant de la recherche de cellules disponibles, des conseils relatifs aux lieux d’implantation les plus adéquats en fonction du projet<br />

exposé, une aide administrative, financière, etc. Afin de répondre au mieux à ces différentes demandes, le Bureau du Commerce a maintenu avec tous les<br />

organismes de financement et/ou d’accompagnement liégeois un contact permanent et une mise à jour régulière des informations et de la documentation<br />

relatives aux activités commerciales.<br />

Mise en place des « Ateliers du Commerce »<br />

En <strong>2014</strong>, une réunion des Ateliers du Commerce a été organisée. Celle-ci avait principalement pour objet la reconnaissance d’une partie du territoire de la<br />

Ville de Liège comme centre touristique et ses implications.<br />

Il a été décidé de créer au sein des Ateliers du Commerce un groupe de travail concernant les ouvertures dominicales.<br />

Sept newsletters « Ateliers du Commerce » ont aussi été diffusées auprès des commerçants.<br />

Site Internet « www.place2shop.liege.be »<br />

En <strong>2014</strong>, le site internet a été visité par de nombreux chalands, investisseurs et commerçants. Ils sont près de 1 300 à avoir parcouru celui-ci, plus de 90 à<br />

avoir introduit une demande particulière au moyen des formulaires de contact disponibles sur le site et a reçu non loin de 106 demandes d’inscriptions<br />

de commerçants désireux d’accéder à leur espace privé. La gestion est effectuée par un agent du Bureau du Commerce, tant dans la mise à jour des pages<br />

et news en fonction des diverses informations telles que les nouveaux commerces, les nouvelles règlementations et législations, les nouveaux projets, que<br />

des événements et manifestations récurrents ou uniques…<br />

Identité des quartiers commerçants<br />

En 2013, un projet visant à doter 3 premiers quartiers commerçants liégeois d’une identité propre avait été initié. L’objectif de ce projet visait à analyser<br />

les différentes facettes des quartiers commerçants liégeois de manière à faire émerger une identité, une image de marque pour chacun avec l’idée que<br />

cette identité puisse ensuite être dupliquée sur des supports de communication (plaquette dans un premier temps) et utilisée par les acteurs des quartiers<br />

(commerçants, habitants, associations…). En effet, il s’avère que, chaque quartier de la ville dispose de spécificités propres qui vont faire que tel commerce,<br />

investisseur, chaland ou habitant décidera de s’y installer ou de le découvrir. Le Bureau du Commerce a souhaité mettre ces spécificités en avant.<br />

Concrètement, en <strong>2014</strong>, les identités de 3 quartiers ont été finalisées : St-Gilles, Outremeuse et les Guillemins. La mise en place de ces identités a été réalisée<br />

en collaboration avec une agence de communication spécialisée dans la mise en place d’identités territoriales (Synthèse – Rue Pierreuse). Elle consiste<br />

chronologiquement en un travail d’analyse des quartiers (historique des quartiers, lieux d’intérêts, interviews de personnes ressources, statistiques de<br />

population, statistiques commerciales,…), une visite sur le terrain, un atelier de réflexion participatif, un positionnement du quartier, le développement<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

114


d’outils spécifiques (logo, slogan, illustration, brochures,…) et enfin la présentation des résultats (réunion spécifique par quartier) aux acteurs des quartiers<br />

et l’appropriation des outils par ces derniers. Le tout sous le regard d’un comité de supervision composé de représentants de différents services de la Ville<br />

et d’acteurs des quartiers.<br />

La diffusion des identités prend également d’autres formes telles que des cubes promotionnels avec des bâches de présentation, la réalisation de sacs, la<br />

distribution de brochures en certains endroits clés de la ville (lieux d’accueil d’investisseurs et de candidats commerçants, services communaux, offices du<br />

tourisme, agence immobilières,…).<br />

L’implication des acteurs des quartiers est très importante dans ce type de projet.<br />

En septembre <strong>2014</strong>, un travail similaire a été entamé sur 3 quartiers supplémentaires : le Carré, le quartier Léopold et Chênée.<br />

Opérations « Plan d’Actions Prioritaires »<br />

A la demande du Collège communal, une opération multidisciplinaire dénommée « Plan d’Actions Prioritaires » s’est déroulée pour la troisième année<br />

consécutive dans 8 quartiers de la Ville. Lors de ces actions, différents services de la Ville devaient agir simultanément sur les « points noirs » rencontrés<br />

dans ces quartiers. Le Bureau du Commerce a eu pour rôle de répertorier toutes les cellules commerciales vides, donnant une image négative au quartier,<br />

et de comparer ces chiffres à ceux de l’année 2013 afin d’étudier l’évolution de la vacance commerciale dans ces quartiers.<br />

La situation pour ces 8 quartiers s’est révélée assez stable dans la globalité.<br />

Actions pour diminuer le nombre de cellules commerciales vides :<br />

CREaSHOP @Souverain-Pont<br />

Dans le cadre d’une requalification plus profonde de certains axes de la ville, une autre action a été lancée en 2012 rue Souverain-Pont : « Créashop ». La<br />

Ville, en partenariat avec l’A.S.B.L. « Job’In », a lancé un appel à projets visant à affecter 4 cellules commerciales lui appartenant et rénovées dans la rue et ce<br />

pour un loyer réduit.<br />

En 2013, après analyse des dossiers par le comité de sélection, 8 ont profité d’un accompagnement par Job’In afin de pouvoir juger de la maturité de ceuxci<br />

ainsi que leur faisabilité économique.<br />

Fin 2013, 3 dossiers ont été jugés prêts et 2, semblant encore immatures, ont bénéficié d’un délai complémentaire de 6 mois.<br />

En avril <strong>2014</strong>, les 4 candidats ont été sélectionnés. Il s’agit de Fabrice BERTRANG (styliste), Emmanuelle WEGRIA (Wattitude), Lara MALHERBE (artisan bijoutier)<br />

et Séverine LANGOHR (mercerie).<br />

Ces 4 nouveaux commerces ont été inaugurés le 6 mai <strong>2014</strong>.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

115


CREaSHOP @ Liège<br />

En novembre 2013, l’action Créashop à Liège avait été lancée et présentée à la presse. Cette action vise, à travers l’octroi de primes à des candidats-commerçants,<br />

à redynamiser certaines zones commerciales, à diminuer le nombre de cellules vides dans ces zones et à y renforcer les services de proximité.<br />

Le montant des primes octroyées peut aller jusque 6 000 EUR, ces primes devant intervenir dans les frais d’aménagement liés à l’ouverture du magasin.<br />

Depuis cette date, un nombre important de personnes ont contacté le service en vue d’obtenir des renseignements sur la prime, être aidées dans l’élaboration<br />

de leur projet, la localisation de leur activité, la rédaction de leur dossier… En effet, près de 80 personnes ont été écoutées dont une quarantaine de<br />

rendez-vous.<br />

En <strong>2014</strong>, 4 comités de sélection ont été organisés (1 par trimestre). 17 dossiers y ont été présentés et 10 ont été sélectionnés. Ces dossiers sont équitablement<br />

répartis sur la zone de sélection (1 dans la zone Guillemins, 2 en Outremeuse, 1 rue de la Casquette, 2 dans la zone Université-Régence, 1 dans la zone<br />

Léopold, 1 rue Saint-Gilles et 2 en Feronstrée-Hors-Château).<br />

Sur les 10 dossiers sélectionnés, 5 commerces ont ouvert leurs portes, 4 sont en phase d’ouverture et 1 a abandonné le projet.<br />

Le montant global des bourses attribuées est de 51 000 EUR, ce qui correspond à l’objectif fixé en début d’année (10 projets pour un montant de<br />

50 000 EUR).<br />

La communication envers les candidats-commerçants s’est faite de diverses manières : affichage dans les rues concernées, mailing auprès des propriétaires<br />

des rues concernées, 4 stickers dans des vitrines vides (Casquette, Féronstrée, Cathédrale, Puits-en-Sock), 2 conférences de presse (novembre 2013 et mai<br />

<strong>2014</strong>), bâches sur cubes (Guillemins, St-Gilles, Outremeuse), encarts de présentation des candidats dans le journal Vlan, site Internet et enfin à travers les<br />

partenaires (Job’in, Alpi, Step by Steppes, UCM, secrétariats sociaux,…).<br />

En 2015, l’action continuera avec les mêmes objectifs.<br />

Habillage des cellules commerciales vides<br />

En parallèle aux 3 actions précédentes, le Bureau du Commerce en partenariat avec l’A.S.B.L. « Les Manifestations liégeoises », a lancé le projet « habillage<br />

des cellules commerciales libres ».<br />

En <strong>2014</strong>, les vitrines de cinq commerces vides ont été décorées au moyen de vinyles promotionnels reprenant des informations variables en fonction de la<br />

cellule (m², à louer / à vendre, coordonnées des propriétaires, informations sur la prime Créashop et/ou sur le Bureau du Commerce,…). Les buts recherchés<br />

par cette action (mettre en valeur, stimuler l’attention des investisseurs ainsi qu’unifier, harmoniser et simplifier la visibilité de la disponibilité des cellules<br />

commerciales vides dites « actives ») commencent à porter leurs fruits. En effet, de plus en plus de propriétaires ou d’agents de différents services internes<br />

ou externes à la Ville ont eu connaissance de ce projet et manifestent leur intérêt.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

116


Organisation des ouvertures dominicales<br />

Suite à la reconnaissance d’une partie du territoire de la Ville de Liège en tant que centre touristique, un groupe de travail concernant l’organisation d’une<br />

ouverture systématique des commerces le 1er dimanche de chaque mois a été mis en place au sein des Ateliers du Commerce. Un dépliant ayant pour<br />

objectif de convaincre les commerçants à ouvrir a été réalisé. Ce projet se poursuivra durant l’année 2015.<br />

Animations commerciales<br />

De nombreuses activités commerciales et festivités en tous genres ont rythmé l’année écoulée.<br />

Rappelons, de manière chronologique, les principales d’entre elles.<br />

Tout d’abord, pour sa septième édition, l’animation « Place aux Livres », a de nouveau connu un grand succès au sein de la place Saint-Étienne les 1er et 3e<br />

samedis des mois de mai à septembre.<br />

Le Bureau du Commerce a de nouveau mis sur pied « la Grande Fête du Commerce », événement de grande ampleur organisé autour d’une braderie<br />

unique, qui s’est déroulé du 8 au 10 mai dans toutes les rues du centre-ville concernées. Cette édition-ci a été mise en place en collaboration directe avec<br />

les commerçants sédentaires, une enquête préalable (sur le maintien de celle-ci, les dates souhaitées, la présence d’animations et/ou d’ambulants,…) a été<br />

réalisée. L’organisation de l’évènement s’est réalisée en fonction des résultats de ladite enquête.<br />

Le « Village gaulois », organisé du 26 juin au 14 juillet, sur la place Saint-Paul avec, entre autres, son grand concours de pétanque. L’ambiance festive et<br />

conviviale de ce village était notamment assurée par une riche gastronomie où des produits tant français que liégeois étaient mis à l’honneur.<br />

Pour sa 15e édition, le concept « Liège, Cité de Noël » a été mis sur pied du 28 novembre au 4 janvier. Il regroupait :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

le « Village de Noël », places du Marché et Saint-Lambert, avec ses quelque 190 chalets, une grande roue de 30 mètres de haut installée sur l’espace<br />

Tivoli, des manèges enfantins, une piste de luge de 10 mètres de haut et, en nouveauté, le golf du Père Noël sur la dalle de la place Saint-Lambert ;<br />

la « Patinoire de Noël », au centre de la place de la Cathédrale, et sa quarantaine de chalets ;<br />

la 23e édition du « Festival du Cirque européen » ;<br />

« les Noélies de la Cathédrale », qui contait aux petits et grands, en utilisant le vidéo-mapping ;<br />

la 2e édition de Viva For Life, grande opération de solidarité initiée par Vivacité place Saint-Etienne ;<br />

la 1ère édition du Disneyland Paris Ice dreams, festival de sculptures de glace qui s’est tenu place des Guillemins a attiré près de 150 000 visiteurs.<br />

De manière transversale aux festivités de fin d’année, mentionnons encore le concept des « Illuminations » : outre la prise en charge, pour l’ensemble de<br />

la ville, des consommations électriques des guirlandes lumineuses installées dans la plupart des rues par les associations de commerçants, le Bureau du<br />

Commerce a encore enrichi les illuminations dans le Centre-Ville.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

117


Dans le cadre de ce concept, l’accent est mis sur les économies d’énergie, notamment grâce à l’utilisation d’éclairage « Led », ainsi que sur l’esthétique générale<br />

et la cohérence de l’ensemble.<br />

De plus, dans le cadre de la promotion de l’activité commerciale, les commerces et l’HORECA d’ici et d’ailleurs ont aussi été mis en exergue à travers différentes<br />

organisations :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

la 3e édition du « Village provençal » et sa quarantaine de marchands organisée du 30 mai au 2 juin au cœur de la place Saint-Lambert ;<br />

la 3e édition de LiègItalia qui s’est déroulée du 28 mai au 1er juin place St Etienne ;<br />

la balade gourmande citadine « Resto City Tour » du 13 novembre ;<br />

l’action du Télévie « Les commerçants liégeois ont du cœur et le montrent » du 3 avril, place Cathédrale.<br />

12.3 Service du développement économique<br />

L’Application de la loi sur les implantations commerciales est régie par la loi du 13 août 2004 sur les implantations commerciales modifiée par la loi du 22<br />

décembre 2009 adaptant certaines législations à la directive dite « Bolkenstein ». Il est à noter que cette matière est régionalisée depuis le 1er juillet <strong>2014</strong>.<br />

La réglementation actuelle reste toutefois d’application en attente d’éventuelles modifications ou nouvelles règles.<br />

En <strong>2014</strong>, 12 dossiers ont été déposés par des promoteurs et investisseurs répartis comme suit :<br />

Objet Nature commerciale Enseignes SCN totale(M²) Décision du<br />

2<br />

Nouvelle implantation<br />

1 commerce alimentaire à côté<br />

d’un non-food existant<br />

INTERMARCHE +<br />

Trafic<br />

Collège<br />

2 505 accord<br />

1 complexe commercial Divers 4 755 accord<br />

1 Régularisation 1 commerce d’articles bricolage,<br />

décoration…<br />

BIG MAT 1 800 accord<br />

1 Régularisation et extension 1 commerce de puériculture BABYKID 800 (667+133) accord<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

118


1 Extension 2 commerces alimentaires COLRUYT 2 000 (1 388+612)<br />

ALDI 1 230 (873+357)<br />

accord<br />

4 Modification assortiment /<br />

nature commerciale<br />

1 Modification assortiment et<br />

diminution<br />

4 commerces non-food SOLID OUTLET<br />

STORE<br />

566<br />

LIGHT GALLERY 1 255,92<br />

ORCHESTRA-PRE-<br />

MAMAN<br />

1 882<br />

accord<br />

ACTION 4 527 refus<br />

1 commerce parapharmacie MEDI-MARKET 3 357<br />

accord<br />

1 Prorogation d’1 an 1 commerce d’alimentation INTERMARCHE 669<br />

accord<br />

Total: 25 346,92<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

119


13. Urbanisme et aménagement du territoire<br />

13.1. Dossiers traités au service de l’aménagement<br />

Réflexions stratégiques (hors outils légaux) et développement territorial<br />

Aménagement à l’échelle de la Ville (et de l’agglomération)<br />

• Révision des outils régionaux d’aménagement du territoire : report de l’entrée en vigueur du Code du Développement territorial (Co.D.T.) à l’automne<br />

2015. Celui-ci connaît un nouveau toilettage suivi attentivement par le Département, notamment à travers la Commission Aménagement du Territoire<br />

de l’Union des Villes et Communes Wallonnes (U.V.C.W) et le réseau des Conseillers en Aménagement du Territoire et Urbanisme (C.A.T.U.).<br />

•<br />

•<br />

Etude du tram : le permis de la ligne du tram, dans lequel le Département s’est particulièrement impliqué, est délivré. Le soumissionnaire préférentiel<br />

est aussi connu.<br />

Elaboration d’un diagnostic stratégique du territoire (synthèse des connaissances et des études générales) et d’une réflexion prospective sur le développement<br />

de l’habitat.<br />

Aménagement à l’échelle du quartier ou des îlots et sites<br />

C’est guidé par la réflexion territoriale de vallée, en lien avec le tram (et reprise au projet de ville) et la stratégie développée dans l’étude de la Transurbaine,<br />

que le Département continue à s’investir dans le suivi d’études stratégiques, urbanistiques et environnementales. Notamment :<br />

Centre-ville<br />

•<br />

•<br />

Aboutissement de l’appel à intérêts pour la reconstruction du site de l’explosion rue Léopold avec désignation de l’équipe lauréate.<br />

Lancement d’une étude de rénovation urbaine du quartier Amercoeur-Outremeuse.<br />

• Accompagnement de la pré-réflexion pour la restructuration et le développement de projets immobilier dans l’îlot Saint-Laurent / Jonfosse.<br />

Vallée<br />

• Natalis (site Barvaux) : la réflexion sur la densification de ce site clôturant l’axe métropolitain Guillemins-Médiacité est amorcée.<br />

• Coronmeuse et Bressoux-Droixhe : accompagnement du dialogue compétitif pour le développement du site de Coronmeuse et suivi de la réflexion<br />

pour le développement d’un nouveau quartier économique à Bressoux.<br />

• Guillemins : permis délivré pour le projet Circus place des Guillemins et accompagnement de l’appel à projets « Fedimmo » pour le développement<br />

d’un projet mixte sur l’esplanade, dans la continuité de la tour des Finances.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

120


Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

121


•<br />

•<br />

Val Benoit : suivi du projet, notamment du permis pour l’équipement des voiries et du devenir des instituts de Mécanique et de Chimie.<br />

Prémontrés : accompagnement du développement d’un projet immobilier intégré à l’espace vert de l’ancienne piscine de l’Evêché.<br />

Transurbaine<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

Centre commercial Belle-Ile : un projet de restructuration et d’agrandissement s’inspirant des options énoncées dans l’avant-projet de PCA n°151 Canal<br />

de l’Ourthe est soumis à étude d’incidences sur l’environnement.<br />

Quartier Sainte-Marguerite : finalisation d’un R.U.E/masterplan parallèlement à réflexion sur l’actualisation du schéma de quartier Sainte-Marguerite<br />

Les sites du Centre Hospitalier Chrétien (C.H.C) Saint-Joseph et Saint-Vincent, bientôt désaffectés, font l’objet d’un CU2 portant sur un projet de reconversion.<br />

Chênée : accompagnement de la SPAQUE dans l’étude d’assainissement et de redéveloppement du site L.B.P. avec la fourniture d’un pré-schéma d’affectation<br />

« Dents creuses » de la Dérivation : étude de faisabilité pour la réappropriation de 6 terrains.<br />

Autres sites à enjeux<br />

•<br />

•<br />

Piedroux (Chênée) : un projet de +/- 500 logements est soumis à étude d’incidences sur l’environnement.<br />

Wérihet : accompagnement de la SPI dans son projet de réaffectation de ce vaste site en zone de développement économique. Le permis pour le projet<br />

privé des Grands Thiers se finalise.<br />

• Cointe : plusieurs projets sont à l’étude entre Bois l’Evêque et Bois Saint-Gilles développant environ 200 logements. Une note de synthèse a été rédigée.<br />

•<br />

Espaces publics et mobilité<br />

• Parking quai sur Meuse : suivi de la conception de l’espace public de la place du XX Août au quai sur Meuse.<br />

• Accompagnement des études de mobilité comme celle de la restructuration du réseau bus.<br />

• Accompagnement des services de l’AEP pour la définition des enjeux et besoins sur différents espaces du centre-ville.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

122


Outil légaux d’urbanisme et d’aménagement du territoire<br />

P.C.A.R. n°151 Canal de l’Ourthe : l’avant-projet de PCA incluant la définition d’un nouveau potentiel de développement de bureaux et logements en bordure<br />

de la gare d’Angleur a été arrêté et soumis aux évaluations d’un <strong>Rapport</strong> d’Incidences sur l’Environnement.<br />

P.C.A.R. Coteaux de la Citadelle : l’évaluation de la possibilité d’y intégrer la culture de vignes s’avérant peu positive, l’étude s’arrête au diagnostic. Celui-ci<br />

contribuera à l’élaboration d’un plan de gestion des Coteaux.<br />

R.U.E. Terril Horlooz – Chimeuse : approbation définitive et publication.<br />

S.A.R. (Sites A Réaménager) : suivi des 3 dossiers S.A.R approuvés, à savoir Coronmeuse, Bressoux-Droixhe et Place de l’Yser.<br />

Abrogation de P.C.A. : le Département a débuté l’évaluation des anciens P.C.A. (plus d’une centaine), dont beaucoup sont devenus obsolètes. 3 P.C.A. ont<br />

par ailleurs été abrogés cette année.<br />

Planification et études transversales<br />

Accompagnement de la SPAQUE dans son inventaire des sites potentiellement pollués.<br />

Accompagnement de la Région wallonne dans son inventaire des sites à réaménager (S.A.R.).<br />

Bureau technique – marketing urbain<br />

Permis de lotir ou permis d’urbanisation - Permis d’urbanisme groupés.<br />

Notamment : Vandenhoff (20 maisons et 13 appartements), Thier de la Chartreuse (10 maisons et 12 appartements), reconversion du site Mobiroc à Rocourt,<br />

reconversion du Marché d’Amercoeur.<br />

Reprises de voiries et travaux de géomètre<br />

Finalisation du plan d’alignement rue Saint-Pierre, mesurages pour les affaires immobilières (ventes), diverses demandes de renseignements et avis de<br />

division de parcelles.<br />

Survey / numérotation<br />

•<br />

Vérification de la numérotation des immeubles à construire ou à diviser et la réponse aux demandes des services Population et Police.<br />

• Participation à la préparation des séances de la Commission de Toponymie.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

123


Marketing urbain<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

Accueil de nombreux étudiants et stagiaires dans leurs recherches de documents ou de renseignements.<br />

Accueil d’orateurs étrangers pour l’Université.<br />

Participation aux travaux de la commission urbanisme des villes MAHHL.<br />

Participation à l’exposition au Grand Curtius au départ des photos d’archives du département, à la demande du département de la Culture.<br />

Elaboration de nouvelles brochures (revue des grands projets <strong>2014</strong>, guide sur les châssis de fenêtre).<br />

Gestion continue des ressources photographiques du Département.<br />

13.2. Dossiers traités au service des permis<br />

Service des permis<br />

Dossiers de demandes de permis d’urbanisme déposés<br />

• 1 265 dossiers de permis ont été introduits et sont répartis comme suit :<br />

• 905 dossiers classiques,<br />

• 143 déclarations urbanistiques,<br />

• 145 dossiers « ministère »,<br />

• 21 permis uniques ;<br />

• 51 dossiers relatifs à des travaux entrepris par la Ville.<br />

• 1 233 dossiers ont fait l’objet d’une décision au Collège : dont 991 octroi – 101 refus ;<br />

• 33 dossiers ont fait l’objet d’un recours auprès du Gouvernement wallon. Pour 12 d’entre eux, le ministre wallon a confirmé notre décision, 11 sont en<br />

attente et 10 ont fait l’objet d’une décision différente.<br />

• Nous constatons que ces demandes de permis concernent pour :<br />

• 65 % de rénovation de bâtiments existants ;<br />

• 10 % du nouveau bâti ;<br />

• les autres dossiers concernent des travaux divers tels qu’antennes, enseignes, abattages…<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

124


Sur l’ensemble des dossiers,<br />

• 45 % concernent des habitations unifamiliales ;<br />

• 18 % concernent le logement multiple ;<br />

• 27 % concernent l’industrie et commerce de bureaux.<br />

Dossiers en matière de patrimoine et de classement :<br />

demandes de subsides pour le ravalement de façades privées non classées : 109<br />

demande de subsides pour le ravalement des façades commerciales : 3<br />

Dossiers d’affaires diverses :<br />

145 demandes d’avis préalables et 16 demandes de certificats d’urbanisme.<br />

Renseignements urbanistiques délivrés aux notaires<br />

4 665 réponses dont 113 divisions.<br />

Inspection du bâti<br />

L’Inspection du bâti est en charge du contrôle du respect des permis d’urbanisme, des déclarations urbanistiques, des délais légaux, des arrêts de travaux<br />

et des injonctions. Parfois, ces contrôles sont combinés avec le Service Salubrité et Sécurité Publique (S.S.S.P.), Intercommunale Incendie de Liège et Environs<br />

(I.I.L.E.) et la Police. Ces contrôles aboutissent à la rédaction de rapports, de mises en demeure et de procès verbaux et de constats de conformité (ou<br />

non) des bâtisses contenant des logements soumis à permis de location, c’est-à-dire :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

+/- 550 nouveaux rapports,<br />

+/- 152 demandes d’attestation de division d’immeubles (Logement / permis location),<br />

482 distributions des avis d’enquêtes publiques chez les riverains concernés.<br />

Les inspecteurs sont également en charge du suivi des plaintes et autres affaires diverses (+/- 360), de l’archivage des dossiers de permis et de la participation<br />

au Plan d’Action Prioritaires de lutte contre les incivilités dans huit quartiers, de la réalisation des enquêtes sur terrain.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

125


Indicateur – expert<br />

L’indicateur expert a pour mission de communiquer au Service fédéral du cadastre les informations indispensables pour déterminer de manière équitable<br />

le revenu cadastral de chaque bien. Dans ce cadre, l’action principale consiste à transmettre les informations via le programme informatique commun<br />

URBA.I.N. Ces informations portent sur de nombreux points tels que : les autorisations délivrées par le Collège, les déclarations de fins de travaux, des<br />

infractions urbanistiques connues, les incohérences connues entre le plan et la matrice cadastrale, etc. Cette première année de fonctionnement a mis en<br />

évidence quelques lacunes en terme de transmis de dossiers. Ces lacunes, liées à la particularité des dossiers et, parfois, à la difficulté d’obtenir des informations,<br />

ont été corrigées.<br />

Une part importante du travail porte également sur l’analyse des bases de données du service des permis d’urbanisme et du service du logement, afin de<br />

les comparer avec les données connues au cadastre.<br />

Sur les centaines de références mises à jour, un filtre est appliqué afin de transmettre les informations et dossiers les plus pertinents.<br />

Ainsi, ont actuellement été transmis :<br />

•<br />

•<br />

à la demande des agents du cadastre, 76 compléments d’informations visant à finaliser des dossiers entamés ;<br />

5 nouveaux dossiers de permis uniques inconnus dans la banque de données du cadastre ;<br />

• 33 dossiers visant des immeubles divisés en plusieurs logements lorsqu’aucune demande de permis d’urbanisme n’était nécessaire.<br />

Sur cette base, les agents du cadastre doivent proposer la révision du RC, qui devra ensuite être validée par l’indicateur-expert.<br />

13.3. Cellule cartographie<br />

L’année <strong>2014</strong> a confirmé les changements entamés l’année précédente tant pour les méthodes de travail (processus de gestion et de qualité) que pour les<br />

outils (logiciels, formulaire de demande cartographique). L’objectif recherché est d’améliorer la production cartographique.<br />

La Cellule cartographie a été très sollicitée avec 305 demandes (comportant parfois plusieurs cartes) se répartissant comme suit :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

88 % de création de cartes,<br />

9 % d’impression,<br />

8 % de vérification de cartes.<br />

Outre pour les besoins du Département d’Urbanisme, la cellule a agi comme appui pour de nombreux et divers départements et services (Aménagement<br />

des Espaces Publics, Services sociaux, Jeunesse, Logement, Police, Culture, Service des Etablissements Dangereux, Insalubres ou Incommodes, Direction<br />

des Services de l’Information, Maintenance des Espaces Publics, Bâtiments communaux, Cellule stratégique, cabinet du Bourgmestre,…).<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

126


Le service « Police administrative et sécurité publique » est le demandeur externe le plus important (36 % - 69 demandes).<br />

Les dossiers importants traités par la cellule cartographie ont été :<br />

• réflexion stratégique au niveau communal (états des lieux et prospectives) – Département d’Urbanisme ;<br />

• le P.C.A.R n°151 Canal de l’Ourthe (situation existante, destination,…) ;<br />

• divers dossiers cartographiques d’abrogations de PCA (Natalis, Bois d’Avroy,…) et de création de S.A.R (Hocheporte, Droixhe,..) ;<br />

• réflexions urbanistique sur les quartiers d’Amercoeur et Outremeuse ;<br />

• le délestage électrique avec la création de 50 cartes différentes - Service Sécurité Civile ;<br />

• réflexion commerciale - Affaires économiques ;<br />

• inventaires pour l’A.E.P (feux de signalisation, ralentisseurs, ouvrages d’art, bassins d’orage...).<br />

Des réflexions et mises à jour de géodonnées importantes ont été entamées (point adresses, polarités culturelles, établissements scolaires, réseau viaires,…).<br />

La cellule a établi un inventaire des géodonnées disponibles et définit les modalités de diffusion (étudiants, bureaux d’études, etc.).<br />

13.4. Affaires immobilières<br />

Les affaires immobilières ont procédé à des cessions immobilières du patrimoine public communal pour un montant de 1 665 500 EUR (immeubles :<br />

1 210 000 EUR et terrains : 455 000 EUR) et a acquis pour la Régie foncière – Logement huit immeubles et vendu cinq appartements sis rue des Fortifications<br />

(voir leur rapport).<br />

Par ailleurs, ce service a traité 4 629 demandes notariales de renseignements urbanistiques ou de divisions cadastrales<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

127


14. Travaux et environnement : direction du développement territorial et<br />

grands investissements<br />

Le Directeur en Chef chargé de la gestion de cette matière assiste M. le Directeur général dans l’exécution de la politique de gestion des investissements et<br />

de ses grands projets immobiliers liés au développement métropolitain de la Ville. Il veille à la réalisation efficace de ceux-ci et à leur évaluation afin d’assurer<br />

une gestion optimale des ressources qui y sont affectées.<br />

La Cellule en place est actuellement composée d’une secrétaire/assistante, d’un responsable de la Cellule « Audit immobilier », architecte de formation.<br />

Développement stratégique en matière de travaux techniques et de « Grands projets d’investissement »<br />

La Cellule propose des projets de développement métropolitain qui répondent aux priorités stratégiques définies par le Collège communal en articulant<br />

les politiques publiques d’urbanisme, d’aménagement du territoire et de gestion de l’espace public.<br />

Elle établit des scénarios relatifs aux différentes opportunités en matière de stratégie immobilière et assure la coordination des études de faisabilité en<br />

veillant à la réalisation des études préalables par les différents Départements concernés.<br />

Elle assure également la validation et la cohérence des propositions retenues, tant du point de vue technique que financier, et formalise la politique de<br />

développement stratégique métropolitain de la Ville à travers, notamment, de la rédaction d’une programmation pluriannuelle des investissements.<br />

Enfin, elle assure l’assistance et le conseil au Directeur général en l’alertant sur des risques techniques, financiers et juridiques liés aux grands investissements.<br />

Représentation de l’Administration<br />

Chargée de communiquer et de valoriser, tant en interne qu’en externe, les missions et les projets en cours, l’Inspection générale de Développement<br />

territorial et de Coordination des grands Investissements met en place, en collaboration avec la Cellule « Communication » de la Ville, un mode opératoire<br />

destiné à informer le citoyen de l’évolution des projets.<br />

Le site internet de la Ville de Liège constitue le principal vecteur de communication, mais celui-ci est complété par l’organisation de conférences de presse,<br />

d’inaugurations ou de séances d’informations publiques.<br />

La mobilisation des synergies autour des grands projets urbains étant indispensable, la Direction du Développement territorial identifie et mobilise les<br />

partenaires stratégiques en développant, avec eux, un réseau de relations privilégiées.<br />

Elle travaille en étroite collaboration avec la Cellule « Stratégique » de la Ville et veille à sensibiliser tous les acteurs en faveur d’une bonne exécution du<br />

projet ainsi que du respect des plannings et des contraintes extérieures.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

128


Coordination technique, financière et administrative<br />

Le Directeur en Chef assure tout d’abord la définition des missions, des objectifs prioritaires et des résultats attendus de la part des différents Départements.<br />

Il définit ensuite, avec les Directions concernées, les modalités de mise en œuvre des projets et leur traduction en plannings opérationnels.<br />

En phase d’exécution des travaux, il veille au suivi optimal au travers, notamment, des plans d’actions et de tableaux de bord. Enfin, il coordonne ou participe<br />

activement aux comités de pilotage ou des comités d’accompagnement mis en place par les pouvoirs subsidiants ou par la Ville de Liège elle-même.<br />

Le contrôle de la bonne gestion des dépenses via des tableaux de bord et le respect des enveloppes fixées pour les projets sont aussi primordiaux.<br />

Une mission importante à laquelle participe la Cellule consiste en la recherche des possibilités de subventionnement des infrastructures, entre autres via le<br />

cofinancement Feder. Les procédures imposées par les différents pouvoirs subsidiants réclament une attention toute particulière.<br />

Dossiers :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

la rénovation de l’Opéra Royal de Wallonie (inauguré le 19 septembre 2012),<br />

la transformation du MAMAC en Centre international d’Art et de Culture (chantier initié le 4 novembre 2013),<br />

le Théâtre de Liège, anciennement « Théâtre de la Place » installé dans le bâtiment rénové de l’Emulation (inauguré le 30 septembre 2013),<br />

le projet de construction d’une piscine dans le quartier Jonfosse,<br />

la patinoire Longdoz (Médiacité) (inaugurée le 8 décembre 2012),<br />

la salle de concert Sauvenière (ouverture programmée le 03 mars 2015),<br />

la réhabilitation de la Cité administrative,<br />

le projet de réaffectation de l’ex-Inno,<br />

l’acquisition et le programme d’occupation de la Caserne Général Leman à Rocourt (acte signé le 24 janvier <strong>2014</strong>),<br />

le projet de création du parking quai sur Meuse,<br />

l’aménagement de la place des Guillemins, des quais et l’étude du projet de construction de la passerelle,<br />

le projet du tram à Liège,<br />

la création d’un atelier pour artistes dans le quartier Vivegnis (inauguré le 12 avril 2013),<br />

• l’acquisition des terrains nécessaires dans le cadre du projet de création de l’Ecoquartier sur le site de Coronmeuse (acte d’échange signé le 26 septembre<br />

<strong>2014</strong>).<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

129


Cellule d’Audit du Parc immobilier<br />

Pour répondre à un souci de rationalisation, la Ville de Liège s’est engagée, via son Plan de Gestion, à créer un nouvel outil sous la forme d’une Cellule<br />

d’Audit du Parc immobilier. Afin d’assurer son indépendance vis-à-vis des différents départements, celle-ci a été directement placée sous la responsabilité<br />

du Directeur général par l’intermédiaire du Directeur en Chef en charge du Développement territorial et des Grands Investissements. La Cellule est en place<br />

depuis avril 2010, date de la prise de fonction de son responsable.<br />

L’objectif poursuivi est d’établir un plan de recensement des bâtiments et ensembles immobiliers comprenant une documentation approfondie permettant<br />

l’élaboration d’une vision stratégique mettant en évidence les éléments méritant d’être conservés, ainsi que les possibilités de transformation, d’adaptation<br />

ou de non conservation. La Cellule devrait acquérir une vision globale et transversale du parc immobilier permettant d’avoir une réflexion structurée sur<br />

l’analyse des risques, des investissements nécessaires et permettant d’améliorer la coordination entre les différents services et départements y compris le<br />

C.P.A.S.<br />

Au cours des 10 dernières années, malgré une légère diminution des consommations de gaz et d’eau et une consommation d’électricité plus ou moins<br />

constante (ce, malgré la mise en service du musée Curtius), le coût des énergies pour le parc immobilier de la Ville de Liège a presque doublé : 6 008 247,32<br />

euros en 2000 et 10 621 700,87 euros en 2010.<br />

Les nombreux investissements consentis n’ont pas permis d’empêcher l’augmentation des coûts liés à la hausse des prix des énergies. La tendance à la<br />

hausse du coût des énergies étant à craindre, il est indispensable de réduire l’importance du parc immobilier.<br />

Une analyse des bâtiments a débuté et s’articule autour de 2 axes :<br />

1. selon les fonctions et types de bâtiments,<br />

2. en fonction des différents quartiers et des fonctions nécessaires par zones géographiques dans la Ville. Les regroupements ont déjà permis de libérer<br />

plusieurs bâtiments. D’autres le seront à la fin des travaux d’aménagement de la rue de Namur fin 2012. La Cellule d’Audit immobilier a listé des bâtiments<br />

qui pourraient dès lors être vendus dont une quinzaine sont déjà en cours de vente.<br />

Depuis 2011, un groupe de travail se réuni mensuellement afin d’envisager l’avenir des bâtiments inoccupés suite à la restructuration de différents services<br />

(regroupement des services techniques rue de Namur et rue de la Tonne, réorganisation des services <strong>administratif</strong>s de la Cité administrative, etc.).<br />

Une réflexion et des échanges réguliers avec le C.P.A.S. ont également permis de définir une série d’opportunités de synergies entre les services de la Ville<br />

et ceux du C.P.A.S. (partage des nouveaux ateliers du 8ème département, situés rue de Namur, avec les ouvriers du C.P.A.S., regroupement des services<br />

techniques en charge du parc immobilier, synergie entre les Archives générales de la Ville et celles du C.P.A.S., etc.).<br />

D’autres synergies, concernant la gestion du parc immobilier privé, sont envisagées entre les services du C.P.A.S. et la Régie foncière.<br />

L’inventaire reprenant les 450 bâtiments, réalisé en collaboration avec le Service des Bâtiments communaux et le S.A.G.E.C. (Service d’Aide à la Gestion et au<br />

Contrôle), est terminé.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

130


15. Travaux et environnement : direction de l’aménagement des<br />

espaces publics<br />

Présentation<br />

Afin d’assurer la création d’espaces publics de qualité, ainsi que l’entretien lourd et le renouvellement des infrastructures, la Direction de l’Aménagement<br />

des Espaces publics a pour mission principale la coordination des études et des interventions ayant lieu sur le domaine public en matière :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

d’infrastructures de voiries publiques ;<br />

d’ouvrages d’art (ponts, murs de soutènement, etc.) ;<br />

d’aménagements urbains et paysagers (places, ronds-points, parcs,…) ;<br />

d’éclairage public et de mise en valeur du patrimoine ;<br />

de réseau d’assainissement;<br />

de lotissements et autres zones soumises à promotion;<br />

• d’aménagements réalisés par les gestionnaires de réseaux sur le territoire communal.<br />

La Direction a également pour mission la mise en œuvre de la politique environnementale de la Ville de Liège.<br />

15.1. La Coordination technique<br />

La Coordination technique se compose du Service Chantiers Ville, du Bureau d’Etudes et de la cellule Eclairage public.<br />

Le Bureau d’études<br />

Le bureau d’études de la voirie a pour principales missions d’établir les dossiers techniques nécessaires à la gestion des éléments constituant le domaine<br />

public et de conseiller la direction, les autres services de la Ville et le Collège communal sur les éléments ayant une influence sur le domaine public de gestion<br />

communale. Ces avis sont rendus suite à des demandes de permis (d’urbanisme, de lotir, …), des échevinats, de la police ou sur des sujets d’actualité.<br />

Parmi les dossiers techniques établis en <strong>2014</strong>, nous noterons certains projets tels que l’aménagement de la place des Martyrs et le tronçon de la rue de<br />

Beyne entre la place des Martyrs et la rue du Couvent, la sécurisation d’un carrefour rue des Tawes, des travaux de sécurisation aux abords des écoles rue<br />

Général Bertrand et rue H. Chainaye, la sécurisation de la rue de la Charrette, l’aménagement en zone 30 du quartier de Bressoux dans le cadre du projet<br />

Wallonie Cyclable, la mise en place d’un rond-point bd Fosse Crahay et l’intégration des modes doux dans le carrefour Jean de Wilde / Vieille Voie de Tongres,<br />

des aménagements en faveur des PMR avenue de Péville, l’aménagement de la voirie rue de l’Hippodrome entre la rue des Marécages et la rue Faleye,<br />

l’aménagement de la voirie et la rénovation de l’égouttage dans les rues de Sclessin et Auguste Buisseret, les dossiers concernant les plaines de jeux Parc<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

131


Sauveur et Charles Gothier et le skatepark du bd Kleyer, ainsi que des dossiers d’égouttage rue devant l’Aîte, rue de la Cité, Thier de la Fontaine et av. d’Aix la<br />

Chapelle et la rénovation du bassin d’orage à proximité du Cora à Rocourt.<br />

En outre, le bureau d’études assure également le suivi de dossiers confiés aux bureaux d’études privés, tels que la stabilisation de murs de la rue Pierreuse<br />

et la reconstruction d’un mur rue du Fourneau. Il participe aussi aux dossiers gérés par l’A.I.D.E. tels que l’égouttage de la rue Winston Churchill et de la<br />

partie haute de la rue de Beyne.<br />

La cellule Chantiers<br />

La cellule Chantiers surveille les travaux de voirie et veille au parfait respect, par les entrepreneurs, des prescriptions des cahiers des charges. Les différents<br />

chantiers de voiries concernés sont, entre autres : l’entretien des rues de l’Evêché, des Augustins, des Glacis, du Marché, du Champay, du Beau-Mur, de<br />

Gaillarmont, de Rocourt, Diguette, Trou-Louette, Maghin, Basse-wez, Vieille Voie Bellaire, François Lefèbvre, des Cours, de la Chartreuse, du Château, Cathédrale,<br />

Saint-Gilles , boulevard Hector Denis, places de Bronckart et Saint-Paul, avenues Victor Hugo et Albert Mahiels et Quai Marcellis.<br />

On note également la réfection des rues Walthère Dewé, de la Casquette, du Moulin, Saint-Léonard, Saint-Laurent, Moulan, Regnier Poncelet, du Sart<br />

Tilman, de Lantin et d’Alleur, de l’esplanade des Guillemins, avenue Henri Warnant, des Petites Roches, Jean Somers, Vieille-Voie-de-Tongres. Par ailleurs,<br />

elle surveille la construction de trottoirs et d’escaliers rues Panaye, des Mauvaises Vignes, rue de la Haminde, Frésart, de Herve n°359, de Rabosée, Arbre<br />

Sainte-Barbe, Martyr Ferrer, avenue Joseph Merlot, Pont d’Avroy, pont des Bayards et boulevard Jean-Théodore Radoux. Des réparations d’égouts ont été<br />

également suivies, notamment avenue d’Aix la Chapelle, rues du Jardin Botanique, de Pilzen et Nesto Michel, boulevard Ernest Solvay et au niveau de la<br />

plaine de jeux rue Comhaire.<br />

La cellule chantiers suit également les réquisitions d’entrepreneurs pour les interventions en domaine public ou divers chantiers en domaine public tels<br />

que la stabilisation du mur de soutènement dans le cimetière de Wandre, les réparations et remises en couleur du garde-corps du Pont Mativa, ou encore la<br />

pose de portiques réduisant le gabarit au niveau de la rue Denis Lecocq. De plus, le suivi de certains lotissements privés comme Pré-Aily lui incombe.<br />

La Cellule Éclairage Public<br />

La cellule Éclairage Public et Équipements Électromécaniques possède de nombreuses attributions. L’une d’elles est la coordination des aménagements et<br />

des interventions de maintenance par le gestionnaire de réseau TECTEO sur les 18.000 points d’éclairage public se trouvant en territoire communal. Une<br />

autre des missions de la Cellule est d’étudier et planifier la mise en lumière des bâtiments, des parcs, des ouvrages d’art et autres fleurons remarquables<br />

dans le cadre du Plan Lumière de la Ville de Liège. Elle souhaite également optimaliser la fluidité du trafic et maintenir le bon fonctionnement des feux<br />

tricolores dans les 43 carrefours formés par les voiries communales. De plus, elle gère et veille à l’entretien du parc des bornes automatiques qui gardent<br />

l’accès des zones piétonnières.<br />

Enfin, la Cellule permet l’actualisation et la maintenance des 10 stations de relevage des eaux usées qui permettent aux Liégeois de garder les pieds au sec,<br />

même par fortes pluies.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

132


Celle-ci, soucieuse des économies d’énergie, favorise le remplacement des luminaires de forte puissance par des luminaires de plus faible consommation.<br />

Dans la même optique, de nombreux feux de signalisation sont remplacés par des lanternes LED qui permettent une économie de 70% au niveau de leur<br />

consommation énergétique.<br />

En <strong>2014</strong>, ont été réalisés les travaux d’aménagement du rond point au carrefour de la rue Vieille-Voie-de-Tongres, du boulevard Fosse-Crahay et de la nationale<br />

365, de la place de l’Yser, l’illumination des passages piétons rue de Campine, la mise en lumière des 4 Arcs de Venet au parc de la Boverie, la rénovation<br />

complète de la rue Beauregard, et des chantiers place des Martyrs, rue de Beyne, de l’Hippodrome, de Trazegnies et Avouerie, avenue de Closeraie et<br />

chaussée de Tongres. Dans la rue Saint-Laurent, les poutrelles vétustes ont été remplacées.<br />

15.2. La Planification territoriale<br />

Ce service se compose des cellules Infrastructures de Voirie, Art et Aménagement urbains.<br />

La Cellule des infrastructures de Voirie<br />

Parmi les missions de la cellule des infrastructures de voirie, il y a la constitution du dossier de concession de travaux publics pour la conception, la<br />

construction, la gestion et l’exploitation d’un parking public souterrain boulevard d’Avroy.<br />

En outre, elle assure le suivi de la conception du parking public souterrain de la place Cockerill et du quai Sur-Meuse concédée à Galiliège (conception,<br />

construction, gestion et exploitation) ainsi que pour les dossiers extérieurs comme les projets Val Benoit, N20, N30, CHC,...<br />

La cellule instruit également l’avis AEP (Aménagement des Espaces publics) sollicité pour le PU (permis d’urbanisme) du tram mais aussi des avis et des<br />

rapports divers.<br />

Elle supervise notamment les dossiers d’aménagement d’un parking relais sur la E313, du projet Wallonie Cyclable.<br />

De plus, la cellule réalise l’accord cadre pour des études et des expertises de stabilité, une vingtaine d’esquisses prospectives d’aménagement et l’inventaire<br />

d’ouvrages d’art, des bassins d’orage, des escaliers, des feux de signalisation, des dispositifs ralentisseurs, des ronds-points.<br />

La Cellule Art urbain<br />

Elle est chargée d’assurer la conservation du patrimoine en veillant à l’entretien, à la conservation, à la restauration et la valorisation des monuments d’Art<br />

public (statuaire, art public et Petit Patrimoine). Sa mission comporte également le montage de projets pour l’acquisition de nouvelles œuvres destinées<br />

aux Espaces publics. Parmi les missions réalisées en <strong>2014</strong>, il est a noté la fin de la restauration de la fontaine de la Tradition (en collaboration avec les Ateliers<br />

du Service de la M.E.P. (Maintenance des Espaces publics)). Les projets de restauration relatifs aux fontaines du Perron et de la Vierge en Vinâve d’Ile<br />

sont en cours.<br />

La restauration relative aux tourniquets/échaliers de chemins vicinaux à Jupille, subsidiée par le SPW (Petit Patrimoine Populaire Wallon), a été réalisée.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

133


Sont également à noter les travaux de maintenance sur les monuments commémoratifs de Bressoux et Sainte-Marguerite et les travaux de conservation<br />

sur l’œuvre de Savitzkaya au Parc Saint-Léonard. En collaboration avec la M.E.P., des travaux de maintenance ont pu être réalisés sur de nombreux monuments<br />

commémoratifs dans le cadre des commémorations de la Grande Guerre d’août <strong>2014</strong>. Une nouvelle œuvre destinée à l’espace public a été acquise.<br />

Ce monument en hommage à l’Immigration espagnole a été inauguré. La cellule a approfondi l’étude et les réflexions sur l’intégration de l’Art public dans<br />

l’aménagement du tram et sur le repositionnement des œuvres impactées.<br />

Elle a également monté les dossiers relatifs à des travaux de conservation sur les éléments métalliques de 4 monuments commémoratifs 14-18. Avec l’aide<br />

des subsides du P.P.P.W., un dossier pour la rénovation de la fontaine place Saint-Denis a été lancé. La mission d’étude de la statue d’André Dumont, place<br />

du XX Août, en vue de sa restauration, a également fait l’objet d’un marché en <strong>2014</strong>.<br />

La Cellule Aménagements urbains<br />

Elle a pour principale mission l’amélioration du cadre de vie et le développement des qualités paysagères des espaces publics, en revalorisant les espaces<br />

verts existants, parcs, jardins, alignements d’arbres, aménagements paysagers divers ou en en créant de nouveaux.<br />

Sa mission s’étend, en tout ou en partie selon les cas, de la programmation et la planification des aménagements paysagers, dans un contexte urbanistique<br />

large, à la conception des projets jusqu’au suivi de leur réalisation.<br />

Parmi les missions réalisées en <strong>2014</strong>, il y a le suivi des travaux finaux d’assainissement de l’étang du parc d’Avroy, la rénovation de la jetée du jet d’eau et<br />

l’étude de nouvelles plantations des abords et dans l’étang.<br />

La cellule a assuré l’étude de la troisième phase d’aménagement de circuits de promenades sur le site de la Chartreuse, dans le parc des Oblats, et le suivi<br />

des travaux d’aménagement d’un circuit accessible aux personnes à mobilité réduite, l’étude de l’aménagement d’emplacements de parking adaptés et de<br />

la signalétique des parcours.<br />

Pour ce même site, elle organise un large processus participatif impliquant les usagers et en particulier les personnes difficiles à mobiliser, dans l’élaboration<br />

de projets de valorisation et d’animation du parc de la Chartreuse dans le cadre du projet européen VALUE ADDED suivie par la mise en œuvre des<br />

études pour la réalisation des actions souhaitées comme la requalification des entrées du parc, l’installation de petits équipements favorisant la rencontre<br />

et la détente, la restauration de la grotte, les études de mesures de valorisation du milieu naturel, les échanges d’informations via un site internet et les<br />

réseaux sociaux.<br />

Dans le cadre du processus de rénovation urbaine, la direction des travaux a aménagé le nouveau parc public Sainte-Agathe de près d’un hectare dans le<br />

quartier de Sainte-Marguerite et, le jardin public Morinval-Quatre Tourettes au cœur d’un réaménagement associant les cours d’école, une placette, des<br />

espaces de jeux, de nouveaux logements et le remodelage de la voirie dans le quartier Saint-Léonard.<br />

Au jardin Botanique, des travaux d’assainissement des réseaux d’égouttage ont été réalisés et sur le site du parc Comhaire dans le quartier du Laveu, l’aménagement<br />

de chemins de promenades.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

134


La cellule a assuré les études et les travaux d’intégration paysagère d’œuvres d’art, soit en <strong>2014</strong>, une plaque commémorative à la mémoire d’Isane Jarfi et<br />

l’installation de mobiliers divers dans les espaces publics ainsi que la conception et l’étude technique du réaménagement de la place de l’Yser à réaliser à la<br />

suite de la démolition de l’ancien théâtre.<br />

La cellule collabore avec les départements concernés ou avec des auteurs de projets et organismes extérieurs pour l’élaboration de projets d’aménagement<br />

d’espaces publics.<br />

Au niveau du département des travaux, de nombreuses réalisations sont menées en collaboration avec les services concernés tels que la conception de<br />

fleurissements, l’étude implantation de mobilier urbain, le suivi des plantations sur les chantiers de voirie.<br />

La Cellule de l’Environnement et Développement durable<br />

Le service poursuit des missions de trois ordres.<br />

Missions de contacts et d’informations des citoyens sur toutes les thématiques liées à l’environnement.<br />

Ces actions sont menées au quotidien à travers les différentes interfaces ville-population (courriers, courriels, appels téléphoniques, site internet, brochures,<br />

etc.) ainsi qu’à l’occasion d’événements publics (manifestations, foires, salons, tels que Retrouvailles, les salons Best Municipio, Papillon, la semaine sans<br />

pesticides, la journée de l’arbre, Liège au jardin, la journée portes ouvertes des serres, etc.). Des formations de personnes relais sont également organisées<br />

en vue de qualifier des personnes-ressources pour développer la promotion du potager hors sol, des jardins nature admise et du compostage.<br />

Des missions de coordination et de planification d’actions environnementales, en relation avec les pouvoirs régionaux, fédéraux et européens.<br />

Ces actions portent sur un large spectre des thématiques liées à l’environnement et comprennent également la mise à jour d’indicateurs environnementaux.<br />

Dans le secteur des pollutions sonores, sur base de la cartographie du bruit réalisée par le Service Public de Wallonie, un suivi est apporté à ce<br />

programme régional et ce, particulièrement dans le contexte du futur chantier du tram. Au niveau de la qualité de l’air, la Ville suit l’évolution de la qualité<br />

de l’air et collabore au Plan Poussière du Gouvernement wallon à travers le lancement de la procédure du Plan Pic de pollution aux particules fines (gestion<br />

coordonnée avec la Province de Liège), ainsi qu’au plan wallon «vague de chaleur et pic d’ozone». Dans le domaine de la biodiversité, la Ville adhère<br />

et participe activement au plan de réduction de l’utilisation des pesticides et collabore au plan régional de lutte contre les espèces exotiques envahissantes<br />

(cartographie, actions d’éradication, de sensibilisation, etc.). La Ville adhère et participe à de nombreux projets en faveur de la biodiversité tels que<br />

Commune MAYA, Biodibap V2 et V3, ainsi qu’à 2 contrats de rivière (Ourthe et Vesdre). Actuellement la Ville finance sur fonds propres une actualisation<br />

et un développement du Plan Communal de Développement de la Nature. Dans le secteur de la réduction des émissions de gaz à effet de serre, la Ville a<br />

fait réaliser un bilan carbone selon la méthode de l’A.D.E.M.E. et poursuit l’actualisation de ce bilan. Dans le secteur des nuisances électromagnétiques, un<br />

cadastre des antennes et relais GSM a été réalisé et est tenu à jour. Des avis sont rendus pour toute nouvelle implantation d’antenne. De nombreux dossiers<br />

de nuisances animales (pigeons, faune sauvage, nouveaux animaux de compagnie – N.A.C. –, etc.) sont traités et suivis et l’appui du service est apporté à de<br />

nombreuses opérations de propreté pluri ou multi-disciplinaires (dont les opérations rivières propres).<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

135


Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

136


Des missions de gestion (transversale intra-ville) de dossiers techniques environnementaux.<br />

Ces dossiers sont gérés à travers une assistance technique apportée aux différents départements communaux dans de nombreuses thématiques liées à<br />

l’environnement au sens large, ainsi qu’à l’éco-consommation (à travers l’appui à la rédaction de clauses de développement durable pour certains marchés<br />

publics et à la réalisation de campagne de sensibilisation à la réduction des consommables). Dans le domaine de la gestion des terres excavées et des sols<br />

pollués, le service apporte son expertise aux différents services techniques confrontés à ce type de problèmes. Dans le secteur de l’urbanisme, le service<br />

apporte son appui dans le but d’améliorer la prise en compte du développement durable dans cette matière à travers la rédaction de clauses environnementales,<br />

des avis environnementaux et urbanistiques, la création d’un coefficient de biotope, etc.<br />

La Cellule des Affaires générales<br />

Le Service des Affaires générales comporte la Cellule des marchés publics, la Cellule de la comptabilité et le Secrétariat. Les trois entités travaillent en collaboration<br />

étroite et directe avec les autres services de l’A.E.P. c’est-à-dire, la Coordination technique, l’Environnement et le Développement durable, la cellule<br />

infrastructures de voirie et la Cellule Art et Aménagement urbain. Bien entendu, une collaboration active a été mise en place avec les autres Départements<br />

au sein de la Ville, tels que le Département des Finances, le Département juridique, et l’Urbanisme ainsi que les services de la Maintenance des Espaces<br />

publics et des Bâtiments Communaux.<br />

Les Affaires générales coordonnent, élaborent et diffusent les informations relatives aux nouvelles procédures en vigueur au sein de l’Administration,<br />

veillent à l’application de la nouvelle législation sur les marchés publics ou le décret sur les nouveau statuts, par exemple.<br />

Le Service des Affaires générales est également très régulièrement sollicité pour servir de pilote dans les nouveaux projets de la Ville de par l’importance<br />

de son encours, la complexité des dossiers gérés et la qualité de son adaptabilité (E-délibération, E-courrier, Programme de Gestion intégrée des travaux).<br />

La Cellule des marchés publics assure la gestion administrative complète, pour tous les services de l’A.E.P., de tous les marchés publics, de travaux essentiellement,<br />

mais également de services et de fournitures, ainsi que les marchés conjoints, conventions ou chartes. En <strong>2014</strong>, il s’agissait, en l’espèce, de plus<br />

de 100 dossiers pour l’Echevinat des travaux, l’Echevinat de l’Environnement et l’Echevinat de l’Art urbain pour un budget annuel de près de 12 000 000,00<br />

d’euros dont 4 500 000 euros de dossiers subsidiés auprès de différentes instances régionales.<br />

Parmi ces dossiers, on relèvera par exemple des projets d’envergure tels que l’aménagement de la place de l’Yser, l’aménagement des ronds-points à la<br />

sortie de le E313, le projet Wallonie Cyclable de mise en zone 30km/h du quartier de Bressoux, l’aménagement du parking public souterrain sis sous le Quai<br />

sur Meuse et la Place Cockerill, différents projets d’aménagement dans le parc de la Chartreuse dont le circuit de promenades des Oblats, mais aussi différents<br />

chantiers de renouvellement de l’éclairage public dont l’illumination du Grand Curtius ainsi que les classiques dossiers de réfection des infrastructures<br />

d’égouttage et de voirie.<br />

La Cellule comptable gère tant les factures imputées au budget ordinaire (frais de fonctionnement, fournitures, etc.) que les dépenses et recettes liées au<br />

budget extraordinaire (investissements, subsides). Elle réalise aussi les approbations des travaux, les engagements des dépenses complémentaires, les<br />

droits constatés. La cellule prépare le budget, les compléments budgétaires et les dossiers pour transmission à la Tutelle.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

137


L’activité comprend ainsi le contrôle de 240 factures au budget ordinaire et de 510 états d’avancement au budget extraordinaire. Les comptables gèrent, en<br />

outre, les factures ressortant des réquisitions effectuées par Monsieur le Bourgmestre, les intérêts de retard, les demandes d’imputation et les décomptes<br />

finaux.<br />

Le Secrétariat, quant à lui, centralise le secrétariat général du service et le secrétariat particulier de la Direction, la gestion du personnel de l’ensemble du<br />

service de l’Aménagement des Espaces publics, la tenue des différents indicateurs ainsi que la rédaction des PV de réunions. Il assure le suivi des dossiers<br />

d’assurances, du courrier du service et des demandes de permis d’urbanisme, ainsi que les demandes de permissions de voiries et l’implantation des<br />

bornes. Le Secrétariat se chargeait jusqu’en novembre <strong>2014</strong>, de l’élaboration de l’aide-mémoire du Collège, de la Commission et du Conseil et du suivi des<br />

dossiers inscrits. Avec la mise en place du projet e-délibération, le Secrétariat collecte les dossiers à transmettre et sert de lien entre le Secrétariat Collège-<br />

Conseil et les cellules des marchés publics et de la comptabilité.<br />

L’Aménagement des Espaces publics a soumis plus de mille points à l’approbation du Collège et du Conseil pour l’année <strong>2014</strong>.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

138


16. Travaux et environnement : direction de la maintenance des<br />

espaces publics<br />

16.1. Travaux et environnement<br />

La Maintenance des Espaces Publics, créée sous la structure actuelle fin 2010, conserve le même organigramme. Quelques transferts d’activités spécifiques<br />

ont permis d’améliorer l’organisation.<br />

Les secteurs sont subdivisés en secteurs géographiques Nord – Centre - Sud. Les Brigades territoriales de Plantations – Nettoiement - Voirie sont passées à<br />

cette subdivision. Les autres activités : Ateliers, Signalisation, Avaloirs, Mobilier Urbain et Dégraffitage couvrent tout le territoire de la Ville.<br />

Cellule de Coordination<br />

Située rue de Namur, une Cellule de Coordination de cinq personnes a été créée afin d’orienter toutes les demandes au Service correspondant.<br />

Demandes d’intervention<br />

L’origine des demandes est multiple :<br />

• requête des mandataires et de l’administration qui répercutent les doléances des citoyens ;<br />

• accueil téléphonique « Allo Maintenance » qui encode directement les constats et demandes des citoyens et les communique aux intervenants du<br />

terrain selon la matière.<br />

En <strong>2014</strong>, l’Accueil a centralisé 16.195 demandes (requêtes + appels téléphoniques + constats Gardiens de la Paix) réparties comme suit :<br />

• Abandon de déchets : 15%<br />

• Dégraffitage : 12%<br />

• Intervention Police : 7%<br />

• Opération de Propreté : 5%<br />

• Mobilier urbain : 15%<br />

• Avaloirs : 20%<br />

• Signalisation : 1%<br />

• Eclairage Public : 7%<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

139


•<br />

•<br />

Voirie : 9%<br />

Plantations : 6%<br />

• Divers : 3%<br />

La Cellule Accueil encode près de 62 demandes par jour ouvrable.<br />

Dossiers Salubrité<br />

Pour les incivilités en domaine public, en complément des procès-verbaux rédigés par les fonctionnaires de Police, les agents techniques assermentés signent<br />

des constats (conformité des déchets, respect des horaires, …) qui sont traités par le Bureau des amendes administratives en vue de rédiger une SAC<br />

(sanction administrative communale).<br />

De plus, le nouvel article 35 bis inséré dans le Règlement Propreté sur le domaine public permet d’obliger les propriétaires privés à entretenir leurs terrains<br />

et à en évacuer les déchets causes d’insalubrité. Le Service Nettoiement rédige un rapport photographique, qui, joint à une information cadastrale, permet<br />

de solliciter une réquisition du Bourgmestre. En <strong>2014</strong>, la procédure a généré plus de 50 dossiers : près de 40 d’entre eux ont fait l’objet d’une réaction<br />

directe du propriétaire lui-même, le reste faisant l’objet d’une réquisition payante par le Bourgmestre.<br />

Dossiers Sinistres<br />

De nombreux contentieux (accidents sur le domaine public) font l’objet d’un suivi par la Cellule Coordination qui transmet le dossier au service concerné<br />

pour avis technique :<br />

Ville préjudiciée : PV de roulage transmis par la Police - évaluation des dégâts subis –facturation à l’auteur des faits pour dédommagement. En <strong>2014</strong>, 202<br />

dossiers ont été ouverts.<br />

Tiers préjudicié : avis sur la responsabilité éventuelle de la Ville à transmettre à l’expert de l’assureur gestionnaire de la RC de la Ville. En <strong>2014</strong>, 227 dossiers<br />

ont été présentés au Service Juridique pour dédommagement éventuel des plaignants.<br />

Demandes de travaux, petites ouvertures et pose de mobilier urbain sur domaine public<br />

La Cellule de Coordination réalise trois types de suivi sur domaine public. Les demandes de travaux pour un chantier sur le domaine public exécutés par<br />

une entreprise agréée font l’objet d’un Arrêté de Collège : en <strong>2014</strong>, 129 demandes ont été rédigées.<br />

Pour les petites ouvertures réalisées par les impétrants (opérateurs pour téléphone + eau + gaz + électricité) : en <strong>2014</strong>, plus de 5.000 dossiers ont fait l’objet<br />

d’un suivi.<br />

De nombreuses demandes de pose de potelets – barrières – obstacles – mobilier urbain sont introduites tant par des citoyens, via l’Echevinat des Travaux,<br />

que par la Police des Quartiers ou par la Signalisation. Généralement, elles visent à empêcher le stationnement gênant ou dangereux. En <strong>2014</strong>, après<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

140


consultation des Services de la Voirie, de la Signalisation et des Pompiers, 50 dossiers ont été finalisés par une décision du Collège et par l’installation des<br />

infrastructures en voirie.<br />

Matériel de tri des déchets<br />

La Ville met à disposition des 450 bâtiments communaux (Administration et Instruction publique) des conteneurs (140 lit / 240 lit / 360 lit) pour l’évacuation<br />

des déchets résiduels avec dispense d’utilisation des sacs jaunes règlementaires, des conteneurs PMC avec sacs bleus ainsi que des corbeilles et conteneurs<br />

à papiers.<br />

Une information systématique a été adressée aux Directions d’établissements afin qu’elles sollicitent auprès d’INTRADEL le matériel de tri selon les quotas<br />

définis par l’Intercommunale. Celle-ci livre en direct ce qui manque en matériel et dossiers pédagogiques pour favoriser le tri sélectif des déchets.<br />

16.2. Propreté<br />

Brigades de nettoiement<br />

La Propreté Publique, divisée en trois brigades territoriales, est chargée du nettoiement du domaine public :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

planification des tâches systématiques de balayage ;<br />

désherbage et fauchage des abords des voiries et sentiers communaux ;<br />

ramassage des dépôts clandestins (déchets et encombrants) ;<br />

participation aux brigades mixtes (Police/Nettoiement) pour évacuation des déchets après constats verbalisés ;<br />

• évaluation des prestations des opérateurs privés en charge des collectes périodiques en porte-à-porte (quotidiennes – hebdomadaires – mensuelles),<br />

des vidanges des corbeilles publiques et bulles à verre ;<br />

• intervention d’épandage manuel dans le cadre du « service hiver ».<br />

En matière de collecte des déchets, l’opérateur privé a ramassé en porte-à-porte en <strong>2014</strong> un total cumulé de 56 028 tonnes réparties comme suit : 40 808<br />

tonnes d’ordures ménagères brutes (70%) + 3 098 tonnes de PMC (5%) + 9 685 tonnes de papiers/cartons (16%) + 5.076 tonnes de verre (9%) dans les<br />

sites des bulles à verre. Le total des déchets résiduels (sacs jaunes) s’élève à 198 kg par habitant par an. La baisse des tonnages constatée depuis plusieurs<br />

années se maintient.<br />

En matière de dépôts clandestins et/ou non conformes, l’action coordonnée Police/Nettoiement permet de valider le maximum de constats exploitables<br />

(témoignages, indices trouvés, identification de propriétaires, …) afin d’appliquer les sanctions administratives.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

141


Pour l’entretien des domaines privés (immeubles et/ou terrains), la Maintenance rédige de nombreux courriers aux propriétaires leur demandant de : nettoyer<br />

la végétation – évacuer les déchets abandonnés – clôturer les parcelles – tailler les buissons et arbustes le long des voiries et chemins, etc, y compris<br />

sur les domaines de l’Etat, d’Infrabel, des sociétés de logements sociaux.<br />

Toutes ces démarches sont appuyées par une information diffusée aux Commissariats territoriaux, laissant l’initiative aux Inspecteurs de quartier la possibilité<br />

de prendre contact avec les propriétaires pour leur rappeler leurs obligations règlementaires.<br />

Dégraffitage<br />

La Brigade anti-graffiti est chargée de procéder gratuitement à l’enlèvement des tags, graffiti ou autres autocollants sur les immeubles privés et les bâtiments<br />

communaux, ainsi qu’au dégraissage des chaussées. En <strong>2014</strong>, plus de 60 000 m² de surface ont été traités. La Brigade transmet les informations à la<br />

Police en vue de sanctionner les auteurs.<br />

Elle assure également le nettoyage des corbeilles publiques (intérieurs / extérieurs).<br />

16.3. Plantations<br />

Le Service des Plantations est partagé entre trois activités : la foresterie urbaine, les brigades territoriales et la production horticole.<br />

Foresterie urbaine<br />

La Cellule de Foresterie urbaine est en charge de la gestion des arbres et des bois de la Ville. Sa pratique regroupe des activités telles que les plantations<br />

d’arbres, la mise à jour de l’inventaire cartographique des arbres en milieu urbain, l’entretien et la protection des arbres urbains, ainsi que la réalisation des<br />

suivis sanitaires et de sécurité. De nature transversale, la Cellule travaille en étroite collaboration avec le service des affaires citoyennes (cimetières), la Direction<br />

des Bâtiments communaux et l’Urbanisme.<br />

Les Brigades territoriales<br />

Les 3 Brigades territoriales assurent l’entretien des espaces publics et des espaces verts aménagés. En plus de l’entretien, ces Brigades se chargent des<br />

replantations des espaces vandalisés ou abîmés.<br />

Cette année, le service a continué à mettre en place une gestion différenciée des différentes zones. Des prés fleuris ont été implantés en lieu et place des<br />

parterres d’annuelles, permettant des économies d’eau et de main d’œuvre tout en conservant l’aspect décoratif. L’utilisation des herbicides a été supprimée<br />

grâce à des pratiques plus respectueuses de l’environnement comme le désherbage à l’eau chaude. De grandes zones herbacées ont été menées en<br />

fauchage tardif avec les avantages que cela implique pour la faune et la flore. De plus, comme depuis longtemps, la majorité des pelouses sont tondues<br />

avec un système de mulching, nettement plus économique et profitable pour l’environnement.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

142


La Brigade du Centre a réalisé les 4 aménagements différents qui se sont succédé sur la place Cathédrale.<br />

En plus des 3 Brigades territoriales, le Service dispose d’une Brigade « volante » qui intervient sur l’ensemble du territoire communal. Celle-ci est chargée de<br />

travaux plus spécifiques tels que le nettoyage des bassins d’orage, la plantation des arbres d’alignement ou les tontes dans les habitations sociales<br />

La production horticole<br />

La Brigade des décorations florales a reçu 210 demandes pour des interventions de décorations intérieures lors des diverses manifestations auxquelles la<br />

Ville collabore. La Brigade de la pépinière a assuré la fourniture d’arbustes, conifères et rosiers divers aux Brigades territoriales (plus de 4 000 plants) ainsi<br />

qu’au Service des Sépultures. Les serres ont produit plus de 200 000 plantes annuelles pour les parterres ainsi que 750 chrysanthèmes.<br />

16.4. Voirie<br />

Divisions territoriales<br />

Le Service Voirie de la Maintenance des Espaces Publics a finalisé en <strong>2014</strong> sa progression vers son organisation en trois secteurs : Nord, Centre et Sud. Les<br />

anciennes Divisions de Voirie des Guillemins et de Grivegnée ont fusionné pour devenir la Division de Voirie Sud. Elle est basée au premier étage du bâtiment<br />

de la rue de Namur et prend en charge l’entretien des voiries et cheminements piétons dans les quartiers d’Angleur, Chénée, Grivegnée, Guillemins,<br />

Longdoz et Sainte-Marguerite.<br />

La Division de Voirie Nord, basée rue de la Tonne 80 à Rocourt, a vu démarrer en <strong>2014</strong> le chantier de transformation du bâtiment BM61 de l’ancienne caserne<br />

militaire. La cohabitation avec ce chantier a impliqué plusieurs déménagements au cours de l’année. Un surcroît de travail pour la division, nécessaire<br />

à la perspective d’avoir un bâtiment entièrement rénové, ce qui devrait être chose faite dans le courant de l’année 2015. La Division de Voirie Nord gère les<br />

quartiers de Droixhe, Jupille, Sainte-Walburge, Saint-Léonard et Wandre.<br />

La Division du Centre s’est concentrée en <strong>2014</strong> sur l’amélioration des entretiens systématiques des trottoirs des quartiers dont elle a la charge – Centre,<br />

Avroy et Outremeuse.<br />

La tâche principale du service est d’assurer en tout temps un niveau de sécurité suffisant pour les utilisateurs des voies publiques, voiries et trottoirs. Ses<br />

interventions, souvent ponctuelles et urgentes, concernent tous les types de problèmes qui peuvent survenir sur l’espace public – revêtements fissurés, affaissements,<br />

nids de poule, dalles ou pavés descellés, avaloirs, filets d’eau ou trappillons abîmés, sécurisation et balisage en cas d’accident. Plus particulièrement<br />

en <strong>2014</strong>, un très grand nombre d’interventions de sécurisation ont été nécessaires suite aux multiples vols de grilles d’avaloirs en fonte. L’impossibilité<br />

de retrouver des grilles de mêmes dimensions oblige souvent le service à procéder au remplacement des avaloirs complets. Ces interventions demandent<br />

beaucoup de temps et d’argent.<br />

A côté de leurs missions principales, les Divisions de Voirie sont également actives pour une série d’autres tâches sur le domaine public. En termes de<br />

gestion des eaux, elles procèdent à la vidange des bassins d’orage, au curage manuel des avaloirs, des points bas et des ruisseaux et à l’analyse des problè-<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

143


mes de raccordements particuliers à l’égout lorsque ceux-ci ne peuvent être réglés par le riverain. Lors de manifestations ou d’événements, elles prennent<br />

en charge la pose et la reprise de barrières de sécurité et de panneaux de signalisation. Elles participent également au déneigement en hiver. Les divisions<br />

sont en effet responsables du salage de l’ensemble des voiries secondaires, de la pose et du remplissage des bacs à sels disposés dans les endroits les plus<br />

problématiques du territoire et de la distribution de sacs de sel dans les écoles. Le service prend aussi en charge la gestion des bornes, barrières et dispositifs<br />

de stationnements pour vélos, les remplace suite aux accidents de circulation et procède au placement de nouveaux mobiliers sur base des demandes<br />

du Collège Communal.<br />

Autorisation de travaux<br />

Les responsables des Divisions de Voirie participent à la gestion administrative de tout ce qui concerne les espaces publics. Ils émettent des avis concernant<br />

les demandes de permis d’urbanisme, le placement de terrasses pour les établissements Horeca, la construction ou la réparation de trottoirs et la création<br />

de raccordements à l’égout. Ils assurent le suivi et la réception des travaux effectués par les sociétés privées sur leur secteur et l’interface entre les citoyens,<br />

les impétrants, la Police et l’Administration.<br />

Régulièrement, des demandes d’installation de mobilier urbain (potelets, barrières, arceaux vélo, rouilles en pierre, etc.) passent également par la Voirie<br />

pour avis avant d’être adressées à la Signalisation et aux Pompiers pour rédaction d’un avis de Collège.<br />

Les capacités humaines, techniques et budgétaires du service de la Voirie ne permettent pas de rencontrer toutes les demandes extérieures qui lui sont<br />

adressées par les riverains, les gardiens de la paix, les instances politiques ou autres. Ces demandes sont donc centralisées auprès de l’Accueil Maintenance<br />

et les priorités d’intervention sont établies de manière à assurer un niveau de sécurité acceptable sur le territoire.<br />

Service Hiver<br />

Le « service hiver » est un rôle de garde organisé de manière à intervenir rapidement sur les voiries communales en cas de conditions hivernales dangereuses<br />

(gel, verglas, neige).<br />

Pas moins de 60 agents des différents services du Département des Travaux sont repris dans ce rôle de garde, des conducteurs, des contremaîtres, des<br />

chauffeurs, des opérateurs machines et des mécaniciens. Grâce à eux, 7 circuits prioritaires (accès aux hôpitaux, bus,…) sont traités dès que cela s’avère<br />

nécessaire.<br />

Outre ce rôle de garde prioritaire, les Services de la Voirie, de la Propreté et des Plantations sont également sollicités afin d’assurer le déneigement des<br />

voiries secondaires, des ponts, des escaliers, des places, des parcs et des accès aux écoles, maisons de repos et bâtiments communaux.<br />

L’hiver 2013-<strong>2014</strong> fut particulièrement doux et les précipitations hivernales quasi nulles. Seules les équipes de salage des voiries secondaires ont été<br />

appelées à intervenir ponctuellement dans les zones ombragées lors des quelques épisodes de gel. Cela a permis à l’ensemble des services de maintenir<br />

pendant tout l’hiver un niveau d’activité élevé dans leurs rôles de base. Les économies réalisées grâce à la faible quantité de sel épandue ont été utilisées<br />

pour la fourniture de matériaux de construction à destination du service de la Voirie.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

144


Signalisation<br />

Le service de la signalisation est chargé de la mise en œuvre et de la maintenance de la signalisation verticale, du marquage routier et des plaques toponymiques.<br />

Il s’occupe également de l’entretien journalier des feux tricolores et est actif sur l’ensemble du territoire de la Ville.<br />

Ce service procède aussi à la pose et à l’enlèvement des réservations de stationnement pour les manifestations publiques ainsi que pour le curage des<br />

avaloirs.<br />

16.5. Services transversaux<br />

Comme leur nom l’indique, les Services transversaux ont pour rôle d’intervenir dans divers domaines et sur tout le territoire de la Ville. Ils sont notamment<br />

chargés du support logistique aux services opérationnels que sont les Divisions de Voirie, de Propreté publique et des Plantations.<br />

Les ateliers<br />

Les Ateliers des Bâtiments communaux (tailleurs de pierre et ferronnerie) sous-traitent les demandes d’entretien et de réparation des équipements et installations<br />

de toute nature, tels que barrières et garde-corps, pierres d’ornement (sépultures, monuments).<br />

L’atelier des Tailleurs de pierre s’est chargé notamment de la finalisation du projet de rénovation du monument « Fontaine de la Tradition », qui a été remis<br />

en service en cours d’année, mais également de la rénovation d’une série de monuments dans les espaces publics et dans les cimetières, dans le cadre des<br />

commémorations de la guerre 14-18.<br />

Son rôle de support des chantiers de voirie n’a pas été interrompu pour autant, par la production ou le reconditionnement d’un grand nombre de bordures<br />

de tous modèles et de toutes dimensions. De plus, une équipe de maçons se charge des travaux aux bâtiments (seuils, couvre-murs, soubassements), en<br />

voirie (bordures, murs de soutènement) et en espaces verts (grillages, etc.).<br />

Le Service des Fontainiers<br />

Le Service est chargé d’entretenir et de renouveler l’équipement hydraulique et l’infrastructure des 45 fontaines publiques et jets d’eau, afin d’en assurer le<br />

bon fonctionnement pendant la belle saison. Il participe au suivi du projet de la future esplanade des Guillemins.<br />

Un budget de +/- 18 000 EUR à l’extraordinaire et de 14 000 EUR à l’ordinaire a été engagé en <strong>2014</strong> pour le maintien en bon état de cette infrastructure. A<br />

titre d’exemple, les travaux ci-après ont été exécutés pendant l’année écoulée :<br />

•<br />

•<br />

remise en service de la Fontaine de la Tradition;<br />

réhabilitation de la fontaine de la Place Delcour ;<br />

• réaménagement de l’accès au local technique de la fontaine Saint-Etienne.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

145


Le Service des plaines de jeux<br />

Le Service est chargé du maintien en bon état des plaines de jeux et de sport, non seulement dans les espaces publics, mais aussi dans les écoles et les<br />

crèches. Deux importants marchés de fournitures ont été attribués en <strong>2014</strong>, le premier pour l’acquisition de différents types de modules et le second pour<br />

l’achat de dalles amortissantes en caoutchouc recyclé. Les commandes passées fin <strong>2014</strong> sur ces marchés s’élèvent à environ 135 000 EUR.<br />

La mise en conformité des sols amortissant dans les écoles a été entamée pendant l’année écoulée et sera poursuivie en priorité suivant un programme<br />

pluriannuel.<br />

D’autre part, ce Service assure la responsabilité des contrôles réguliers relatifs à la sécurité des espaces de jeux, en application de la législation en la matière.<br />

Un marché de services a été exécuté par une entreprise agréée pour assurer les contrôles de sécurité du niveau le plus élevé, fournir une analyse des<br />

risques de chaque aire de jeux et garantir la conformité des équipements de la Ville aux normes en vigueur.<br />

La Brigade de curage des avaloirs<br />

La Brigade assure depuis 2011 le curage de tous les avaloirs situés sur le territoire de la Ville. Quelques 24 000 avaloirs ont été curés en <strong>2014</strong>, dont environ<br />

80% résultent des opérations de curage systématique planifié par quartier. Chacun des 4 camions extracteurs qui équipent le service (dont un extracteur à<br />

voie étroite spécifiquement conçu pour les interventions en voiries piétonnes) effectue le curage complet de 48 avaloirs en moyenne journalière.<br />

La Brigade d’assainissement<br />

La Brigade garantit non seulement le bon fonctionnement et le curage des égouts publics, mais se charge aussi de l’entretien des déversoirs, bassins<br />

d’orage et autres ouvrages situés sur le territoire de la Ville. Elle assure d’autre part la désobstruction de nombreux raccordements particuliers, lorsque les<br />

propriétaires d’immeubles ne sont pas en mesure de rétablir l’écoulement de leur raccordement par leurs propres moyens. Elle intervient régulièrement<br />

lorsque les riverains sont confrontés à des problèmes de montée d’eau ou d’infiltrations dans leur sous-sol, afin de vérifier l’origine de ces problèmes.<br />

Un marché de travaux d’un montant de +/- 120 000 EUR a été attribué pour la remise en état de 6 systèmes de vannes dans le réseau d’égouttage du centre-ville.<br />

Parc auto<br />

En <strong>2014</strong>, le Parc Automobile a plus que jamais poursuivi la modernisation de sa flotte de véhicules. Un montant de 697 500 EUR a été consacré à l’achat de<br />

nouveaux véhicules.<br />

C’est au total, 8 petits utilitaires, 5 fourgons, 15 camionnettes avec bennes qui ont remplacé des véhicules identiques usagés.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

146


Ces acquisitions ont permis de remplacer d’anciens véhicules polluants par de tout nouveaux véhicules propres et performants. Ces véhicules ont été<br />

répartis dans différents services de la Ville (Nettoiement, Voirie, Plantations,…) et contribuent au quotidien à la bonne réalisation des missions de tous ces<br />

services.<br />

Notons également que l’achat de trois cyclomoteurs 125cc supplémentaires a permis de limiter le nombre de véhicules personnels de type berline. Ces<br />

scooters permettent notamment d’effectuer des déplacements rapides, faciles et peu coûteux.<br />

L’année <strong>2014</strong> aura également été une année charnière dans l’informatisation du Parc Automobile, à savoir la création d’un nouveau logiciel de gestion de la<br />

flotte. C’est le Parc Automobile qui a été choisi pour être pourvu en premier lieu de ce nouveau programme de gestion intégrée des travaux. Ces nouvelles<br />

possibilités informatiques pourront sans aucun doute améliorer la précision et la rapidité des interventions.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

147


17. Travaux et environnement : direction des bâtiments communaux<br />

Présentation<br />

Le service des « bâtiments communaux » assure tous les travaux de maintenance et d’investissement liés aux bâtiments affectés à des fins publiques dont<br />

la Ville de Liège est propriétaire, mais aussi aux bâtiments pris en location par la Ville et pour lesquels la maintenance est à charge de la Ville.<br />

Pour ce faire, la Ville effectue tout d’abord de multiples travaux par l’intermédiaire de ses « régies bâtiments » (menuiserie, peinture, gros-œuvre, toiture,<br />

ferronnerie, dépannage et installations intérieures regroupant les sections plomberie, gaz et électricité) mais externalise aussi de nombreux et importants<br />

travaux par ses budgets de fonctionnement et d’investissement.<br />

Régies<br />

Différents travaux importants de rénovation ont été effectués par les régies : la remise en peinture totale de la conciergerie et des bureaux du deuxième<br />

étage de l’annexe de l’Hôtel de Ville, le placement de linoléum du troisième étage et la mise en peinture complète du complexe de l’Ilot Saint-Georges ainsi<br />

que la remise en état (réparations et peintures) du hall du troisième étage de l’athénée de Waha.<br />

La régie « menuiserie » à, quant à elle seule, réalisé en <strong>2014</strong> 323 interventions. Parmi les travaux terminés, retenons notamment : l’aménagement de l’Ilôt<br />

Saint-Georges (troisième étage complet plus plafonds des autres étages côté Batte et Feronstrée), divers aménagements intérieurs (caches radiateurs, meubles<br />

de rangement,...) dans plusieurs crèches et bâtiments de l’Office national de l’enfance (O.N.E.), la réalisation du plancher de la « buvette » de la patinoire<br />

de la « Médiacité » ou encore la remise en état du pavillon de l’école de Rabosée.<br />

Il faut également souligner l’important travail effectué par la régie « transport » qui a acheminé tout au long de l’année podiums, tables, chaises, barrières<br />

et autre mobilier nécessaire aux différentes manifestations organisées sur le territoire de la Ville, soit près de 330 interventions en <strong>2014</strong>. Cette même régie<br />

est aussi intervenue plus de 200 fois à l’occasion de déménagements ou de transports de mobilier dans des bâtiments communaux dont l’évacuation des<br />

anciens mobiliers des anciennes divisions de voirie de Grivegnée et des Guillemins, du magasin central, de la Cité administrative et de l’îlot Saint-Georges.<br />

L’équipe de « débouchement » est intervenue principalement dans les toilettes et caves des bâtiments communaux près de 200 fois durant l’année <strong>2014</strong>.<br />

L’équipe polyvalente affectée exclusivement aux bâtiments scolaires a aussi travaillé tout au long de l’année <strong>2014</strong> à évacuer des encombrants dans les écoles<br />

et à remettre des classes en peinture.<br />

Enfin, le service des « installations intérieures » est intervenu à de nombreuses reprises dans divers bâtiments communaux : 26 entretiens d’aérothermes, 34<br />

contrôles de boilers électriques, 121 dérogations de chauffage in situ, 145 entretiens de chaudières, 112 mises en conformité, 42 interventions en prévention<br />

incendie, 220 aménagements électriques, 574 interventions en téléphonie, 199 aménagements pour les manifestations et expositions, …<br />

Dans ces diverses interventions, soulignons le travail de câblage de la nouvelle sonorisation de l’Hôtel de Ville qui a permis le bon déroulement des festivités<br />

de commémoration de la guerre 14-18 qui se sont tenues en août <strong>2014</strong> tout comme l’implication des services « menuiserie », « peinture » et « transport<br />

» dans les divers travaux préparatifs demandés par le service du Protocole.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

148


Logistique et gestion des stocks<br />

Le service « logistique » a pour objectif d’être le prestataire de service au bénéfice de l’Autorité communale, des Directions de l’Administration de la Ville et<br />

des agents communaux, en matière de logistique, c’est-à-dire l’entreposage, la mise à disposition et la tenue à jour des stocks de matériel, machines et matériaux<br />

de construction pour l’ensemble des départements techniques utilisateurs ainsi que la coordination de l’utilisation des ateliers techniques (accès,<br />

sécurisation, entretien des machines, etc.).<br />

Le regroupement de nombreux services du Département des Travaux sur le site de la rue de Namur offre l’opportunité d’une centralisation des magasins et<br />

ateliers, ce qui entraîne une meilleure gestion des tâches et la réalisation d’économies d’échelle.<br />

La coordinatrice logisticienne continue la mise en place de la nouvelle organisation en vue de rationaliser la gestion des stocks et des magasins de l’ensemble<br />

du Département des Travaux.<br />

La mise en place concrète de ce plan de rationalisation se fait par secteur et a débuté en 2011 par la gestion quotidienne des stocks électricité, chauffage,<br />

gaz, sanitaire et électromécanique.<br />

Une nouvelle étape a été franchie fin de l’année 2013, car le magasin qui centralise toutes les marchandises servant aux différentes régies a lui aussi rejoint<br />

la rue de Namur. Suite au déménagement de celui-ci, le service logistique à fait l’acquisition de deux nouvelles machines de manutention à savoir un clark<br />

et un gerbeur de dernière génération.<br />

L’année <strong>2014</strong> a donc été une année de transition pour la mise en place et la prise de repères quant au regroupement de ce nouveau stock et l’intégration<br />

de celui-ci avec les autres déjà présents sur le site. Ce regroupement a aussi permis de regrouper les magasiniers et de permettre une meilleure polyvalence<br />

entre ceux-ci.<br />

Le logiciel de gestion des stocks couvre de plus en plus de référentiels produits suite à l’arrivée du magasin central permettant ainsi une rationalisation<br />

des achats. Ce programme permet toujours la gestion quotidienne des différents stocks de consommables et d’outillages. Un suivi de toutes les entrées et<br />

sorties est disponible. Ce logiciel permet une meilleure gestion des stocks en s’assurant que le matériel nécessaire est disponible, n’est pas stocké inutilement<br />

et que les dépenses sont suivies et contrôlées. Il permet également d’obtenir un historique des consommations utiles pour la rationalisation future<br />

des matériaux stockés et utilisés.<br />

Coordination des ateliers<br />

Le regroupement des ateliers vers la rue de Namur est effectif. Les différents ateliers qui se trouvaient jadis disséminés sur le territoire de la ville sont<br />

désormais regroupés sur un seul et unique site. Ainsi, on retrouve rue de Namur un atelier « électricité-électromécanique », un atelier « gaz », un atelier<br />

« peinture », un atelier « menuiserie » et un atelier « ferronnerie ». Le parc des machines attenant aux ateliers a été analysé en étroite collaboration avec le<br />

« Service interne de prévention et de protection au travail » (S.I.P.P.T.) afin de conserver un matériel performant dans des conditions de sécurité optimales<br />

pour le personnel technique.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

149


Le coordinateur est également l’interlocuteur principal en matière d’aménagement des locaux et de recherche de nouvelles synergies. Fin 2013, les services<br />

« ouvriers » du Centre public d’action sociale (C.P.A.S) ont rejoints les différents ateliers. L’année <strong>2014</strong> a donc permis de mettre en place de nouvelles collaborations<br />

entre les travailleurs du C.P.A.S. et de la Ville ainsi qu’une mise en commun des stocks et des nouveaux marchés publics.<br />

Budgets<br />

Par ailleurs, grâce aux crédits inscrits chaque année aux budgets, la Ville fait appel à des sociétés privées pour les travaux qu’elle ne peut réaliser à elle seule.<br />

Ainsi un montant total de dépenses d’investissements de 24 238.099,00 EUR a été inscrit au service extraordinaire du cahier de modifications budgétaires<br />

<strong>2014</strong> pour la rénovation et l’aménagement des différents bâtiments communaux. Au final, de cette somme totale, déduction faite des crédits relatifs à la rénovation<br />

du « complexe Saint-André » (1 500 000,00 EUR) et à la transformation du musée « Avroy » (2 800 000,00 EUR), reportés au budget 2015, ainsi qu’à<br />

l’annulation d’un dossier conjoint avec la Province relatif à l’aménagement d’un espace d’échauffement au complexe sportif de « Naimette-Xhovémont »<br />

(385 990,00 EUR), 91,76% ont été engagés en <strong>2014</strong>. Ce taux signifie clairement que la quasi totalité des prévisions budgétaires seront concrétisées puisque<br />

le faible pourcentage non engagé s’explique principalement par un résultat des offres inférieur aux prévisions budgétaires.<br />

A cette enveloppe d’investissement, un crédit total de fonctionnement de 5 085 580,00 EUR a été inscrit au service ordinaire du cahier de modifications<br />

budgétaires <strong>2014</strong> pour assurer le bon fonctionnement quotidien des divers bâtiments et installations qui en dépendent. 97,52% de cette somme allouée a<br />

été engagée.<br />

Marchés publics<br />

Pour atteindre ces taux d’engagement tant à l’ordinaire qu’à l’extraordinaire et donc in fine désigner les entreprises pour les travaux, les services et les<br />

fournitures prévus aux budgets, c’est près de 180 marchés publics qui ont été menés à bien au cours de l’année <strong>2014</strong>. Différentes procédures ont été appliquées<br />

en fonction de la nature du marché (fournitures, services et travaux), des montants (procédure négociée, adjudication ou appel d’offre) et encore<br />

des différents seuils légaux (avec ou sans publicité belge/européenne et soumis ou non à la tutelle d’annulation de la direction générale opérationnelle des<br />

pouvoirs locaux).<br />

Si l’essentiel des marchés passés en <strong>2014</strong> ont été des marchés de travaux ponctuels, d’autres relatifs notamment aux entretiens des installations ont été<br />

établis pour plusieurs années (télégestion et régulation des chauffages, détections intrusion et contrôles d’accès, maintenance des centraux téléphoniques,<br />

maintenance des groupes électrogènes,...).<br />

Comptabilité – Finances<br />

Au niveau de la comptabilité, c’est près de 700 bons de commande qui ont été émis et plus de 1 800 factures qui ont été introduites au Département de la<br />

gestion financière pour imputation lors de l’exercice <strong>2014</strong>.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

150


Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

151


Budget ordinaire<br />

Plus précisément au niveau des dépenses reprises au budget ordinaire, environ 720 000,00 EUR ont exclusivement servi à l’entretien des infrastructures scolaires<br />

(entretien des détections incendie et intrusion ; travaux de réfection de revêtements de sols, de peinture, de dératisation, de remplacement de stores,<br />

de sécurisation des accès, etc.) et 1,55 millions d’euros ont été nécessaire à ces mêmes entretiens pour les autres bâtiments communaux (bâtiments <strong>administratif</strong>s,<br />

culturels, sportifs, des cultes, du service des plantations, des services sociaux,…). Près de 250 000,00 EUR ont été utilisés en matière de téléphonie<br />

fixe et mobile (redevances, communications et abonnements), d’internet et de transfert des communications électroniques « Bancontact ». Plus de 1,5<br />

millions d’euros ont aussi permis de payer les frais de location et autres charges afférentes aux biens loués par la Ville dont près de 1,2 millions d’euros pour<br />

l’occupation de l’« Espace Guillemins » (occupé principalement par les services communaux ayant quitté la « Cité administrative » pour cause de rénovation).<br />

Le solde a été affecté aux locations de parkings, d’entrepôts, de maisons intergénérationnelles, de clubs de pensionnés, de crèches, de consultations<br />

O.N.E. ainsi que différents droits d’emphytéose (principalement le Théâtre de la place). On notera aussi que près de 190 000,00 EUR ont été utilisés pour<br />

l’achat de fournitures et d’outillage nécessaires aux différentes régies techniques du service des bâtiments. D’autres crédits ont encore servi à la gestion<br />

des 200 horodateurs situés sur le territoire de la Ville (liaisons électroniques, comptage et transport des pièces, accès au système de paiement par S.M.S.), à<br />

l’entretien des sanisettes publiques installées sur le territoire de la Ville et à payer les différents précomptes immobiliers.<br />

Budget extraordinaire<br />

Le budget d’investissement <strong>2014</strong> consacré aux bâtiments communaux a été principalement axé sur des travaux de sécurité jugés importants par les<br />

différents services techniques du service des « bâtiments communaux » suite notamment à divers rapports ou demandes de services de prévention ou<br />

d’utilisateurs. Il s’agit principalement de mises en conformité électriques, de détection incendie et d’appareils gaz, de réfection de toitures, de travaux de<br />

désamiantage et de compartimentage, de travaux de sécurisation des accès, de remplacements de châssis, de réfections de plafonds, de réfections de murs<br />

de soutènement, et de cours de récréation dans les écoles, de remplacement de clôtures, de remplacements de canalisations d’arrivée d’eau …<br />

Ont aussi été intégrés à ce budget d’investissement, les crédits complémentaires nécessaires à la finalisation d’importants travaux de rénovation à l’Hôtel<br />

de Ville, à l’église « Saint-Vincent » ainsi qu’à la salle de concert (aménagement qui finalise l’importante rénovation du bâtiment des anciens bains de la<br />

Sauvenière).<br />

L’exercice budgétaire <strong>2014</strong> a également connu la désignation d’adjudicataires pour le lancement de différents chantiers d’envergure tels la démolition<br />

de l’ancien théâtre de la Place (subsidiée par le « SAR » - site à réaménager), l’aménagement de terrains de football et de vestiaires au Royal Football Club<br />

Liégeois (subsidiés par Infrasports et le P.F.G.V.) et la rénovation complète de la crèche du Sart-Tilman (subsidiée par le Fonds régional d’investissement<br />

communal).<br />

Citons encore les différentes études engagées sur le budget <strong>2014</strong> dont des mises sur plan d’installations gaz, des tracés de plans en vue d’établissement de<br />

permis d’environnement et d’autres études portant sur des démolitions et reconstructions de buvettes et vestiaires de clubs sportifs.<br />

Enfin, comme chaque années des crédits significatifs ont été consacrés à la fourniture de matériel afin d’équiper les différentes régies du service des « bâtiments<br />

communaux » (matériel électrique, plomberie, revêtements de sols, podium, échafaudages,…), au mobilier nécessaire à l’équipement des services<br />

communaux (bureau, armoires, chaises,...) et au placement de fibres optiques dans divers bâtiments communaux.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

152


Informatisation<br />

Le service des « bâtiments communaux » a apporté son expérience technique et juridique au département « informatique et d’aide à la gestion » pour la<br />

mise en place d’une solution informatique d’aide à la gestion intégrée des travaux. Celle-ci devrait être opérationnelle au cours de l’année 2015.<br />

Les services <strong>administratif</strong>s des « bâtiments communaux », en qualité de services opérationnels, ont aussi participé à la mise en production de différents<br />

projets informatiques tels « E-délibération » (projet de création et de suivi informatique des actes <strong>administratif</strong>s) et « E-facture » (facturation électronique).<br />

D’importants travaux de modernisation des câblages sont entrepris dans les bâtiments <strong>administratif</strong>s pour permettre les flux de données de ces nouvelles<br />

informatisations.<br />

Conventions<br />

Enfin la cellule « convention » a procédé à l’élaboration de divers contrats relatifs à la mise à disposition d’espaces dans les bâtiments communaux en accordant<br />

une attention particulière à la prise en charge des énergies et au bon entretien des infrastructures. Elle a continué à participer en outre au groupe de<br />

travail créé à l’initiative du Pôle « processus-Projets » du S.A.G.E.C. relatif aux biens immobiliers de la Ville.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

153


18. Affaires citoyennes<br />

Toujours soucieux de la qualité du service public, le Département des Affaires citoyennes offre, via le truchement de ses 12 Mairies décentralisées, le choix<br />

et la diversité aux administrés liégeois.<br />

C’est avec la participation de ses 222 agents <strong>administratif</strong>s et techniques, qui accomplissent leurs tâches avec rigueur, que la mission principale qui se déploie<br />

à travers la collaboration du centre et de ses entités permet une relation privilégiée de proximité avec le citoyen.<br />

Pour ce faire, le Département intègre 3 grands ensembles de services avec une accessibilité de ses bureaux élargie, allant du lundi matin au vendredi aprèsmidi.<br />

1.<br />

2.<br />

Le Service Population / Etrangers avec ses 12 mairies décentralisées (Espace Guillemins, Angleur, Thier-à-Liège, Rocourt, Chênée, Grivegnée, Bois-de-<br />

Breux, Ste Marguerite, Bressoux, Jupille, Sclessin et Wandre), le Bureau électoral et le Casier Judiciaire.<br />

Le Service Etat civil, affecté aux naissances, mariages, décès et extraits d’actes d’état civil<br />

3. Le Service des Cimetières – Sépultures.<br />

Mais, l’année <strong>2014</strong> se caractérise par les démarches prioritaires liées au déménagement. Le Département a fait face au départ d’une première vague<br />

d’agents des services nationalités, naissances, mariages et casier judiciaire vers des bâtiments décentralisés. Il s’agit d’une opération d’envergure, les autres<br />

services devront suivre avant la fin de 2015 afin de libérer la Cité administrative.<br />

Le citoyen est confronté à cette mouvance. Les solutions techniques (avis à l’accueil, brochures, et communiqués informatiques) sont mises en place afin<br />

de permettre la diffusion de l’information au public.<br />

Le Service Population / Etrangers avec ses Mairies de quartier décentralisées assure une plus grande offre de service, il est principalement dédicacé à la<br />

délivrance des documents <strong>administratif</strong>s à la population liégeoise, à la population étrangère et aux candidats réfugiés politiques : cartes d’identité électroniques,<br />

documents de séjour, permis de travail, certificats, permis de conduire, changements d’adresses, extraits d’actes d’état civil.<br />

De plus, le Service Etrangers assure les différentes démarches nécessaires à l’inscription des étrangers arrivant à Liège et à la gestion du droit au séjour.<br />

Il maintient un contact étroit avec d’autres services/administrations belges, particulièrement avec l’Office des Etrangers. Cette activité s’effectue sur base<br />

d’un horaire accessible au public du lundi au vendredi au Centre Administratif et des permanences en soirée et le samedi dans les Mairies.<br />

Le service Etat-Civil effectue les démarches d’enregistrement d’actes dans les registres de l’Etat civil dans le respect des normes imposées par les dispositions<br />

légales (naissances, décès, nationalités, mariages, divorces, etc.).<br />

Le Département assure aussi le traitement <strong>administratif</strong>, la tenue et la vérification du casier judiciaire des citoyens liégeois.<br />

Le service des Cimetières assure la sécurité, l’opérationnalité, la propreté et la conservation des cimetières (espaces verts et publics tels que les allées, fosses<br />

et monuments). Il assure la prise en charge des défunts indigents dans le cadre de sa mission légale.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

154


Le Service des Sépultures assure le traitement <strong>administratif</strong> des déclarations de décès ainsi que la gestion des modes de sépultures.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

155


<strong>Rapport</strong> des recettes Etat civil et population pour l’année <strong>2014</strong> (en euros)<br />

2013 <strong>2014</strong><br />

100 Centre Compta 7 293,90 3 885,21 53%<br />

Centre Contentieux 200,00 476,00 238%<br />

Centre Population 944 024,60 822 736,24 87%<br />

Centre Pop Etrangers 171 784,30 132 673,20 77%<br />

Centre Pop Etrangers BO 116 876,10 175 456,35 150%<br />

Centre Serveur 1 712,00 244,00 14%<br />

Centre Sépultures 16 208,00 285 479,40 1761%<br />

101 Bressoux 109 640,00 98 299,30 90%<br />

102 Chenée 42 499,80<br />

103 Grivegnée 126 398,50 73 251,50 58%<br />

104 Jupille 89 878,30 97 059,10 108%<br />

105 Sclessin 50 383,60 31 951,60 63%<br />

106 Wandre 29 384,80 29 624,30 101%<br />

107 Centre Naissances 989,90 5 889,00 595%<br />

Rocourt 107 086,30 155 758,20 145%<br />

108 Thier à Liège 120 111,70 86 974,00 72%<br />

109 Angleur 294 067,60 269 412,50 92%<br />

111 Ste Marguerite 45 557,90 56 353,20 124%<br />

112 Bois de Breux 104 598,60 128 901,80 123%<br />

Centre Mariages 16 286,60 39 770,10 244%<br />

113 Guillemins 119 376,50<br />

Total 2 352 482,70 2 656 071,30 113%<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

156


18.1. Service population<br />

Guichets<br />

Services<br />

Nombre de visiteurs<br />

site1 – Certificats 36 294<br />

site1 – Retraits 30 961<br />

site1 – Etrangers Divers 24 517<br />

site1 – Titres de séjour 22 027<br />

site1 – Permis de conduire 21 400<br />

site1 – 1 e arrivées 19 174<br />

site1 – Changements d’adresse 17 926<br />

site1 – CIE Commande 10 342<br />

site1 – Accueil 9 491<br />

site1 – Passeports Biométrie 5 293<br />

site1 – Contentieux 3 960<br />

site1 – Passeport Commande 3 502<br />

site1 – Copies conformes, légalisations 2 599<br />

site1 – Titres de séjour Commande 1 957<br />

site1 – Etrangers Annexes 33 902<br />

site1 – Titres de séjour Biométrie 270<br />

Général 210 615<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

157


Service Back Office<br />

Cartes d’identité électroniques<br />

Les 2 agents du service back office ont traité 34 556 demandes de cartes d’identité selon le tableau ci-dessous :<br />

Procédure normale<br />

Belges Etrangers Kids-id<br />

20 013 9.49 5 494<br />

Procédure d’urgence<br />

Belges Etrangers Kids-id<br />

120 167 85<br />

PROCEDURE D’EXTREME URGENCE<br />

Belges Etrangers Kids-id<br />

19 26 13<br />

Le service a aussi traité 6 048 demandes de duplicata de codes d’activation.<br />

Passeports<br />

En <strong>2014</strong>, les deux agents du service Passeports ont enregistré 7 228 demandes de passeports dont 236 en procédure d’urgence.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

158


Guichet électronique<br />

Les trois agents du service ont traité 15 914 demandes.<br />

Les services « population » et « étrangers » ont reçu durant l’année <strong>2014</strong> : 210 615 citoyens, soit une moyenne de 4 050 personnes par semaine. Le tableau<br />

ci-dessous, reprend, outre les cartes d’identités électroniques et les passeports, quelques exemples d’opérations les plus fréquentes :<br />

Rubrique<br />

Certificats (composition ménage, domicile, etc. …) 36 294<br />

Retrait de permis de conduire, cartes, passeports… 30 961<br />

Changements d’adresse 17 926<br />

Extraits/copies d’actes d’état civil 6 656<br />

Légalisations de signature 3 770<br />

Permis de conduire<br />

Nombre de citoyens<br />

La commande des permis de conduire peut s’effectuer au départ des Mairies décentralisées. Mais, actuellement, le retrait doit obligatoirement se réaliser à<br />

la Cité Administrative.<br />

En <strong>2014</strong>, 11 492 permis de conduire ont été délivré, dont 6 919 commandés dans les Mairies de quartier et 4 573 demandes à la Cité administrative.<br />

Le service a délivré 12 529 documents selon la répartition reprise ci-dessous :<br />

Type<br />

Quantité<br />

PCP modèle 3, 18 et 36 2 426<br />

Permis de conduire 8 457<br />

Permis international 609<br />

TOTAL 12 968<br />

De plus, le service a reçu 782 demandes d’échange de permis de conduire étrangers, 251 de ces permis ont été transmis à l’Office Central de Répression des<br />

Faux Documents (O.C.R.F.) pour authentification.<br />

De l’examen de ces 782 demandes, il résulte que 154 (19%) documents n’ont pu être échangés en raison des dispositions légales qui régissent cette matière.<br />

De ces 151 documents non échangeables, 40 (16% des demandes à l’O.C.R.F.) sont réputés « faux » ou l’O.C.R.F. ne pouvait certifier l’authenticité du document<br />

présenté.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

159


Toponymie<br />

En <strong>2014</strong>, la sous-commission de toponymie s’est réunie, il y a eu 12 nouvelles dénominations de voirie :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

allée de la Découverte,<br />

allée de l’Innovation,<br />

allée du Cyclotron,<br />

avenue de l’Hôpital,<br />

avenue Hippocrate,<br />

clos Mercator,<br />

l’Agora,<br />

place des Orateurs,<br />

rond-point Marcel Flokin,<br />

rond-point Simone David-Constant,<br />

rue des Pôles,<br />

rue Lucie Deltour.<br />

Service Contentieux<br />

Les dossiers traités par le service contentieux peuvent être quantifiés comme suit :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

Inscriptions au registre de population 18 084<br />

Mutations 16 090<br />

Inscriptions d’office 90<br />

Propositions de radiation d’office 3 792<br />

Radiations d’office 3 173<br />

Annulations de radiations d’office 85<br />

• Refus de changement d’adresse 2 475<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

160


•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

Compositions ménage écoles 3 902<br />

Enregistrements enfants vaccinés 5 883<br />

Rappels vaccination aux parents 843<br />

Notifications de naturalisations 152<br />

Personnes protégées (Min. prol., adm. Prov.) 761<br />

Changements de la situation électorale 280<br />

Dossiers contentieux 149<br />

Outre ces données quantifiables, le service régularise quotidiennement des dossiers <strong>administratif</strong>s de personnes en grave difficulté sociale (adresses de<br />

référence, C.P.A.S., incarcérations, dossiers du juge de la jeunesse, femmes battues).<br />

C’est le service contentieux qui se charge également de l’inscription des enfants belges nés à l’étranger, des enfants adoptés à l’étranger, de la gestion des<br />

dossiers des citoyens « entrant et sortant », de l’enregistrement des vaccinations antipoliomyélitiques, des dossiers naturalisations, des demandes relatives<br />

aux distinctions honorifiques, du support aux mairies de quartier et guichets.<br />

Bureau électoral<br />

Le 25 mai <strong>2014</strong> se sont tenues les élections européennes, législatives et régionales. 129 022 électeurs répartis dans les 148 bureaux de vote, mis à leur disposition,<br />

ont été invités à voter par voie électronique.<br />

En période électorale, le Département qui a en charge les affaires électorales met en place l’ensemble des structures administratives et techniques qui<br />

permettent le bon déroulement, des opérations du vote informatisé et ce dans le strict respect du Code de la démocratie locale et de la décentralisation. Le<br />

« Bureau électoral » est organisé en collaboration et avec la participation des agents issus des autres services du Département.<br />

Il s’agit d’un travail d’équipe réalisé avec rigueur, dans un esprit de citoyenneté et de service public de qualité.<br />

Numérotation et sous-numérotation des immeubles<br />

Cette compétence s’applique suite au règlement de police du 20 février 2006 relatif au numérotage et sous-numérotage des immeubles.<br />

Le service a sollicité 1 418 propriétaires pour les inviter à se mettre en conformité avec le règlement ou pour les prévenir d’une modification intervenue<br />

dans le sous-numérotage de leur immeuble. 1 226 immeubles ont été sous-numérotés.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

161


Outre ces données quantifiables, le service gère de nombreuses sollicitations tant des citoyens que des autres composantes administratives (police, taxes,<br />

population).<br />

Ces tâches sont particulièrement importantes car elles permettent une bonne administration des registres de population (changement d’adresse, cadastre<br />

du bâti,…) ainsi qu’une utilité pécuniaire puisqu’elles favorisent la taxation correcte des immeubles et des citoyens.<br />

Service des étrangers<br />

En <strong>2014</strong> le service a pu assimiler, conforter et intégrer dans ses usages et pratiques tous les changements, modifications de loi, nouvelles procédures,...<br />

accumulés ces 3 dernières années.<br />

Si on constate une diminution du nombre de dossiers (5 700 nouveaux contre 6 000 en 2013), la charge de travail n’a pas pour autant diminué. La multiplication<br />

et la complexité des procédures ralentissent le traitement des dossiers. Il faut en moyenne effectuer pas moins de 10 opérations à chaque visite du<br />

citoyen : appel par le logiciel de gestion de file, consultation du RN, du dossier via la base de données interne au Département « Etrang », des documents<br />

scannés via I.R.I.S., de la boîte instructions de l’Office des étrangers, traitement du dossier engendrant différentes manipulations dans diverses applications<br />

; commande de la carte via Belpic, paiement via le logiciel de caisse (Cassio), inscription dans l’application « Population – fréquentation des guichets »,<br />

scannage, etc.<br />

Tous ces outils facilitent néanmoins la tâche et permettent de réaliser un travail de qualité et de précision.<br />

Nouveautés en <strong>2014</strong><br />

L’introduction de la biométrie dans les titres de séjours pour ressortissants non U.E. et non assimilés.<br />

Depuis fin juin <strong>2014</strong>, les cartes A, B, C, D, et F sont biométriques. La commande de ces cartes se fait uniquement au service étrangers et engendre des<br />

opérations supplémentaires : prise d’empreintes, capture de la photo et signature électronique. 2 718 cartes ont été commandées depuis le 24 juin <strong>2014</strong>.<br />

Ce travail prend 2 à 3 fois plus de temps que la commande des anciennes cartes. De plus, la prise d’empreintes doit être à nouveau effectuée lors du retrait.<br />

Celui-ci se fait au service population et dans les différentes mairies.<br />

DAPA (dispositif d’accueil des primo – arrivants)<br />

Le 27 mars <strong>2014</strong>, le gouvernement wallon a adopté le décret relatif à l’intégration des personnes étrangères. Ce décret est d’application depuis le 24 juillet<br />

<strong>2014</strong>.<br />

Le parcours d’accueil est obligatoire. Il convient pour le service des étrangers d’informer les intéressés sur l’existence du programme d’accueil mis en place,<br />

de leur remettre le document d’information sur lequel les coordonnées du C.R.I.P.E.L. sont reprises, ainsi que l’accusé de réception qui marque le départ de<br />

la procédure et d’envoyer les listings chaque semaine au C.R.I.P.E.L.<br />

En <strong>2014</strong>, plus ou moins 270 dossiers étaient concernés, mais l’ajout des étudiants dans le décret va faire quadrupler ce nombre en 2015.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

162


Boîte mail « instructions.oe@liege.be »<br />

Une boîte partagée a été créée dans la messagerie. L’Office des Etrangers y transmet directement la majorité de ses instructions. Toutes les instructions<br />

reçues par fax, courrier, autres boîtes, sont reversées dans cette boîte unique.<br />

A chaque visite du citoyen, cette boîte est consultée. Ce procédé permet une recherche rapide du document qui est traité directement. Ceci évite les doublons,<br />

copies multiples,...<br />

Quelques chiffres intéressants : la population étrangère liégeoise est de 38 690 personnes. On y dénombre 164 nationalités différentes, la gestion de ces<br />

dossiers a engendré en <strong>2014</strong> :<br />

• plus de 10 000 enquêtes,<br />

• 1 325 permis de travail et cartes professionnelles délivrés,<br />

• 14 736 documents de séjour tout type confondu (2 000 en plus qu’en 2013),<br />

• 1 450 dossiers « étudiants »,<br />

• 700 dossiers « rapatriement » (S.E.F.O.R.),<br />

• 9 000 instructions de l’Office des étrangers,<br />

• 400 radiations du registre d’attente,<br />

• 140 courriers divers (avocats, C.P.A.S., citoyens, et autres associations),<br />

• 151 270 documents scannés, versés dans les 65 00 nouveaux dossiers et 18 736 dossiers modifiés.<br />

Et tous les jours quelques dizaines de mails, appels téléphoniques, fax,… 2015 verra probablement un déménagement, l’apparition de nouveaux logiciels<br />

et nouvelles applications qui amélioreront et faciliteront encore le savoir-faire et la qualité du travail.<br />

Casier judiciaire<br />

Le Casier Judiciaire délivre les extraits de casier judiciaire et les bulletins de renseignements à un rythme moyen de 140 documents par jour. Les demandes<br />

d’extraits de casier judiciaire sont reçues par mail des différentes mairies de quartier et retransmises dans les 6 jours aux mairies de quartier concernées. Les<br />

« Bulletins de Renseignements » sont amenés journellement par la police. Il gère également un nombre considérable de dossiers de changements d’adresse<br />

(entrées – sorties – décès) soit environ 70 par jour. Il inscrit au casier les nouvelles condamnations venant des divers parquets du Royaume (environ 20<br />

par jour). De plus, il effectue le travail de vérification des dossiers du casier pour les demandes suivantes :<br />

•<br />

guide à l’apprentissage,<br />

• port d’armes,<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

163


•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

décorations du travail,<br />

pensions de guerre et du travail,<br />

renseignements généraux de l’armée,<br />

enquêtes candidats police,<br />

demande prévention police,<br />

• bureau électoral<br />

Les agents travaillent en relation directe avec le Casier Judiciaire Central à Bruxelles.<br />

Casier judiciaire – Statistiques <strong>2014</strong><br />

JAN FEV MAR AVR MAI JUIN JUIL SEPT OCT NOV DEC TOTAL<br />

Bulletins de rens. 1005 970 630 1368 1667 1293 1172 980 772 1455 1024 929 13265<br />

Extraits casier jud. 2849 <strong>2014</strong> 1472 1296 1454 1481 1081 1428 1887 1766 1311 1087 19126<br />

Demandes par tél. 38 14 70 113 114 60 84 81 72 65 28 51 790<br />

Entrées 714 733 720 582 586 502 409 547 639 983 190 197 6802<br />

Sorties 493 661 806 573 593 236 414 472 772 925 636 188 6769<br />

Condamnations 482 472 599 455 508 389 610 278 297 462 217 393 5162<br />

Casier central 90 114 83 86 74 85 66 48 47 21 38 28 780<br />

Décorations travail 4 51 47 2 35 30 50 7 8 6 0 2 242<br />

Rens.Police/Armée 35 10 5 0 0 0 11 3 0 15 0 0 79<br />

Bureau électoral 7 21 360 0 0 0 0 0 4 0 0 0 392<br />

Décédés 0 0 44 0 0 22 0 0 0 37 0 0 103<br />

Déchéance droit<br />

de<br />

conduire<br />

165 161 165 175 45 112 164 3 103 206 99 130 1528<br />

TOTAL 5882 5221 5001 4650 5076 4210 4061 3847 4601 5941 3543 3005 55038<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

164


18.2. Service Etat Civil<br />

Le Service Etat civil est organisé en quatre sous-services :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

Service des Naissances et Nationalités,<br />

Service des Mariages,<br />

Service des Extraits,<br />

Service des Sépultures – Cimetières.<br />

Naissances et Nationalités<br />

Le service des Naissances et des Nationalités est situé au premier étage du bâtiment dans lequel se trouve la Mairie de Rocourt. Le service traite d’une part<br />

tout ce qui touche à la filiation et d’autre part les dossiers relatifs à la nationalité. Le personnel consacre une bonne partie de son temps aux renseignements<br />

divers à fournir au public et même à d’autres communes, ce qui ne transparaît évidemment pas dans le nombre d’actes transcrits.<br />

Depuis le 1 er juin <strong>2014</strong>, la loi modifiant le Code civil en vue d’instaurer l’égalité de l’homme et de la femme dans le monde de transmission du nom de l’enfant<br />

y est d’application.<br />

Elle nécessite des documents supplémentaires à remplir avant de dresser un acte de naissance, ce qui entraîne plus d’explications aux parents.<br />

Naissances<br />

Garçons Filles Total<br />

Naissances dont la mère réside sur la commune 1 278 1 161 2 439<br />

Naissances dont la mère ne réside pas sur la commune 2 615 2 483 5 098<br />

Naissances dont le code postal de la mère est inconnu 51 64 115<br />

Total 3 944 3 708 7 652<br />

Les déclarations et transcriptions de naissances doivent se faire à la commune de naissance et non du domicile. Liège compte 4 maternités sur son territoire.<br />

Dès lors, le nombre d’actes transcrits concerne plus de mères non-liégeoises que de liégeoises.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

165


Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

166


Reconnaissances d’enfants<br />

Prénatales<br />

Adoptions<br />

Adoptions simple<br />

G<br />

Immédiates<br />

F<br />

G<br />

Postnatales<br />

F<br />

Total<br />

G<br />

Total<br />

F<br />

752 509 458 174 177 683 635<br />

Par un homme seul Par une femme seule Par des époux Total<br />

4 2 0 6<br />

Adoptions plénières<br />

Par un homme seul Par une femme seule Par des époux Total<br />

2 2 4 8<br />

Divers<br />

Outre les actes de naissance, de reconnaissance ou d’adoption, le service des Naissances transcrit :<br />

Arrêté ministériel de substitution de prénom 42<br />

Arrêté royal de substitution de nom 29<br />

Changement de sexe 2<br />

Déclaration d’attribution de nom patronymique 12<br />

Déclaration conjointe de changement de nom 70<br />

Reconnaissance actée sous réserve d’homologation 0<br />

Jugement rectificatif d’acte 65<br />

Jugement en contestation de paternité + annulation reconnaissance 48<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

167


Jugement tenant lieu d’acte de naissance 2<br />

Transcription 26<br />

Total 296<br />

Nationalités<br />

Article 8 (du Code de la<br />

Nationalité belge)<br />

Enfant moins de 5 ans, né à l’étranger 23<br />

Article 9 Enfant né à l’étranger, adopté depuis moins de 5 ans 0<br />

Article 11 Enfant de moins de 12 ans, né en Belgique 3<br />

Article 12bis Plus de 18 ans 336<br />

Article 13 Entre 18 et 22 ans 0<br />

Article 16 Conjoint d’un Belge 3<br />

Article 22 Renonciation à la nationalité belge 0<br />

Article 24 Recouvrement 4<br />

Total 369<br />

De plus 109 enfants sont devenus belges par effet collectif, suite à la nationalité belge d’un parent. Le service des Naissances réalise les encodages consécutifs<br />

aux actes cités supra et qui concernent des Liégeois, de même que les encodages des naissances de Liégeois nés à l’extérieur de Liège.<br />

Mariages<br />

La mission principale du bureau des mariages est de constituer les dossiers de mariages et de cohabitations légales. Par ailleurs, il est en charge de la transcription<br />

des jugements de divorces, des mariages célébrés à l’étranger, des jugements rectificatifs et des jugements d’annulations de mariages.<br />

En outre, le service des mariages a fait face à différentes modifications législatives visant à lutter contre les mariages et les cohabitations légales de complaisance.<br />

Enfin, le service des mariages a quitté le centre-ville et a emménagé en périphérie, à Bois-de-Breux, le 14 février <strong>2014</strong>.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

168


Mariages<br />

Le bureau des mariages note une légère augmentation du nombre de célébrations de mariages. En effet, ce nombre s’élevait à 569 en 2013 et à 593 en<br />

<strong>2014</strong>. Durant cette année, 675 déclarations de mariages ont été actées soit une augmentation de 9 % par rapport à l’année précédente. Les mariages sont<br />

célébrés les vendredis après-midi et les samedis. Une redevance est due pour la célébration des mariages, excepté pour les cérémonies du vendredi aprèsmidi.<br />

Divorces<br />

Le nombre de transcriptions de divorces a connu deux pics à savoir en 2001 (702) et 2009 (812). Depuis 2009, ce nombre est en diminution constante : il est<br />

de 449 divorces.<br />

Cohabitations légales<br />

Le nombre de cohabitations légales enregistrées est plutôt stable : 710 en 2013 et 671 en <strong>2014</strong>.<br />

Le bureau des mariages a également enregistré 105 cessations de cohabitations légales par consentement mutuel et 11 cessations unilatérales de cohabitations<br />

légales.<br />

Actes divers transcrits<br />

La redevance communale s’applique également à la transcription de mariages célébrés à l’étranger. Le nombre de mariages transcrit a diminué : 33 en 2013<br />

et 19 en <strong>2014</strong>.<br />

Quant au nombre de jugements divers, il s’élève à un total de 10 à savoir 6 pour les jugements rectificatifs, 3 pour les jugements d’annulation de mariage et<br />

un pour le jugement de séparation de corps et de biens.<br />

Inscriptions au Registre national<br />

Cette opération est toujours gérée par le Service des mariages et se passe en 2 phases. La première consiste à analyser les actes et jugements étrangers. Si<br />

l’acte respecte les conditions de fond et de forme. La deuxième phase consiste alors à l’inscription au Registre national.<br />

En matière de lutte contre les mariages et cohabitations légales de complaisance, l’arrêté royal du 28 février <strong>2014</strong> (M.B. du 24 mars <strong>2014</strong>) donne des instructions<br />

aux communes belges en matière de création et d’enrichissement du registre national, ce qui permet un meilleur suivi des dossiers.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

169


Noces jubilaires<br />

L’officier de l’Etat civil a procédé à la célébration de 315 noces jubilaires :<br />

• Noces d’or 180 (50 ans de mariage)<br />

• Noces de tourmaline 1 (52 ans de mariage)<br />

• Noces de diamant 106 (60 ans de mariage)<br />

• Noces de brillant 24 (65 ans de mariage)<br />

• Noces de platine 4 (70 ans de mariage)<br />

Extraits<br />

Missions principales<br />

Le Service des Extraits se charge de la gestion et de l’envoi des actes d’état civil auprès des autorités administratives. Il délivre tous les actes (qui n’ont pas<br />

été ajoutés au support informatique commun) au service de la Population et aux Mairies de quartier, ainsi qu’au service de gestion des commandes de<br />

documents en ligne (Docpec). Il délivre également des duplicatas de livrets de mariage et des extraits d’actes plurilingues à destination de l’étranger.<br />

Le Service des Extraits s’occupe de la gestion des registres d’état civil : vérification des signatures, classement, préparation des tables annuelles, gestion des<br />

reliures, archivage et scannage sur support informatique, gestion et réparation d’anciens registres.<br />

Pour terminer, il sert aussi d’appui, dans le cas de contentieux liés ) à l’état civil, pour les agents présents au guichet.<br />

Gestion des actes et la tenue des registres d’état civil<br />

Décès Mariage Naissance Nationalité Jugement rectificatif<br />

et avis<br />

favorable<br />

Totaux<br />

Actes <strong>2014</strong> 3 793 1 076 9067 370 - 14 306<br />

Registres <strong>2014</strong> 6 2 12 1 - 21<br />

Émargement <strong>2014</strong> 4 540 1 161 3 227 1 935<br />

Scannages 3 797 1 616 10 228 388 227 16 256<br />

TOTAUX 3 803 1 618 10 240 374 227 32 518<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

170


Délivrance de documents tirés des registres d’état civil (autres que les copies intégrales)<br />

Délivrance <strong>2014</strong> Décès Mariage Naissance Totaux<br />

Extrait international 124 115 1 375 1 614<br />

Duplicata de livret de<br />

- 66 - 66<br />

mariage<br />

Extrait simplifié 73 4 68 145<br />

TOTAUX 197 185 1 443 1 825<br />

Généalogie<br />

L’arrêté royal du 5 janvier <strong>2014</strong> modifiant l’arrêté royal du 16 juillet 1992 relatif à la communication des informations contenues dans les registres de la<br />

population et des étrangers donne des nouvelles balises de la consultation à des fins de recherches généalogiques, historiques ou scientifiques.<br />

Demande via commande en ligne<br />

« Perdus de vue »<br />

Généalogie<br />

Certificats tirés des registres « papier »<br />

Recherches d’héritiers pour le compte de tiers<br />

Recherches sur registre national pour généalogistes<br />

Registres envoyés à la reliure pour restauration<br />

391 demandes<br />

290 réponses<br />

50 demandes<br />

100 courriers envoyés<br />

300 dossiers<br />

19 certificats<br />

1 500 demandes<br />

404 interrogations<br />

une centaine<br />

Emargements<br />

Émargements <strong>2014</strong> Liège Bruxelles Autres Communes<br />

Notaire<br />

Reste du<br />

Monde<br />

Adoption plénière 4 22 26<br />

Adoption simple 13 26 39<br />

Annulation mariage 2 2<br />

Totaux<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

171


Annulation reconnaissance<br />

10 10<br />

Attribution de nom<br />

4 4<br />

patronymique<br />

Avis favorable 117 30 147<br />

Changement de sexe 7 1 8<br />

Décès 3 3<br />

Désaveu 33 1 34<br />

Divorce 516 516<br />

Jugement établissant la 26 26<br />

filiation<br />

Jugement rectificatif 100 100<br />

Jugement tenant lieu<br />

3 3<br />

d’acte de naissance<br />

Mariage 3 3<br />

Naissance 5 5<br />

Nationalité art. 12bis 8 6 14<br />

Reconnaissance 300 1 301<br />

Régime matrimonial 49 49<br />

Séparation de corps 1 1 2<br />

Déclaration conjointe de 330 153 483<br />

nom<br />

Substitution de nom 58 8 66<br />

Substitution de prénom 89 5 94<br />

TOTAUX 1 632 48 253 50 1 1 935<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

172


18.3. Service sépultures et cimetières<br />

Le nombre de décès sur Liège a diminué par rapport à l’année passée de 4 147 en 2013 à 3 793 en <strong>2014</strong> (diminution de 8,5% par rapport à 2013). Les activités<br />

dans les cimetières sont également en diminution : 2 615 en 2013 et 2 451 en <strong>2014</strong>.<br />

En <strong>2014</strong>, il a été constaté que le pourcentage des inhumations, par rapport à l’ensemble des activités (45,9 %), est devenu légèrement inférieur à celui des<br />

dispersions (47,8). Par conséquent, il semble que la balance est en train de s’inverser. Le nombre de personnes inhumées aux frais de l’administration a<br />

légèrement diminué, passant de 119 en 2013 à 105 en 2015.<br />

Le site de réservation en ligne, mis à la disposition des entreprises de pompes funèbres, connaît un grand succès puisque les réservations effectuées se<br />

chiffrent à 3 644 en <strong>2014</strong> et ont, par conséquent, augmentées de 26 % par rapport à l’année 2013. Suite au décret wallon du 6 mars 2009 relatif aux funérailles<br />

et sépultures, la Ville de Liège a prévu dans son règlement de Police et d’Administration relatif aux funérailles et Sépultures du 2 février 2011<br />

confirmé par celui du 24 février <strong>2014</strong>, une période transitoire de 5 ans afin de permettre aux personnes payant une redevance annuelle pour le maintien<br />

d’une sépulture d’acheter une concession. Nous arrivons au terme de cette période. De ce fait, il est normal de constater une augmentation importante du<br />

nombre de concessions octroyées. En effet, ce nombre a doublé en un an passant de 765 en 2013 à 1 528 en <strong>2014</strong>.<br />

La campagne de sensibilisation au don d’organes organisée par l’Administration lors des élections fédérales a porté ses fruits puisque plus de 937 formulaires<br />

de dons d’organes ont été collectés lors de cette unique journée. Plus de 240 liégeois ont souhaité en <strong>2014</strong> déposer ou reconfirmer leur déclaration<br />

anticipée en matière d’euthanasie, contre 165 en 2013.<br />

Depuis octobre <strong>2014</strong>, toute la comptabilité du service est informatisée et est, à présent, gérée par le comptable du département et non plus par un membre<br />

du personnel interne au service.<br />

Nombre d’actes repris au Registre des décès<br />

Types d’actes Hommes Femmes Total<br />

Ville Hors-Ville Ville Hors-Ville<br />

Décès de personnes de plus d’un an 903 990 924 886 3 703<br />

Déclarations sans vie à la naissance 15 17 8 14 54<br />

Décès de personnes de moins d’un an 4 16 5 8 33<br />

Jugements déclaratifs d’absence 2 1 3<br />

TOTAL 924 1 023 938 908 3 793<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

173


Activités dans nos cimetières<br />

Inhumations en tombe ordinaire<br />

Inhumations en concession<br />

pleine terre<br />

Secteur de Sainte-Walburge Secteur de Robermont Totaux<br />

90 163 253<br />

212 219 431<br />

Inhumations en caveau 227 214 441<br />

Dont inhumations d’urne 40 37 77<br />

Inhumations d’urne cinéraire 3 24 27<br />

Inhumations d’urne potelets<br />

paysager<br />

0 19 19<br />

Dispersions 33 1141 1174<br />

Columbarium 46 60 106<br />

TOTAL 651 1 877 2 528<br />

Demandes diverses introduites dans nos services<br />

Inhumations 2 451<br />

en sépulture 1 171<br />

en columbarium 106<br />

Dispersions 1 174<br />

Demande d’Exhumations 120<br />

Exhumations avec translation : 28 demandes – 15 réalisées<br />

Autorisations de crémation 1 778<br />

crémation d’indigent 1<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

174


Intervention du Dépôt mortuaire<br />

entrées en morgue 105<br />

entrées en dépôt 131<br />

dont Inhumations pour salubrité publique (indigents) 105<br />

divers Inhumations de membres amputés 28<br />

Octroi de concessions 1528<br />

détail pour 30 ans 859<br />

pour 10 ans 639<br />

Pour 10 ans payables annuellement 30<br />

Renouvellements des anciennes concessions à perpétuité 154<br />

Rétrocessions de concessions 5<br />

Placements de monuments<br />

Monuments et divers 350<br />

Caveaux 150<br />

Déclarations en matière de Dons d’organes<br />

détail Dons 465<br />

Refus 55<br />

Suites à la campagne de sensibilisation lors des élections législatives<br />

Dons 937<br />

Refus 40<br />

Actes de dernières volontés 119<br />

Inhumation des restes mortels 19<br />

Crémation 100<br />

détail inhumation des cendres dans l’enceinte du cimetière 12<br />

inhumation des cendres dans le columbarium du cimetière 4<br />

inhumation des cendres à un endroit autre que le cimetière (terrain privé) 1<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

175


dispersion des cendres sur la pelouse du cimetière 63<br />

dispersion des cendres en mer territoriale belge 3<br />

dispersion des cendres à un endroit autre que le cimetière ou la mer territoriale<br />

belge<br />

6<br />

conservation des cendres à un endroit autre que le cimetière (domicile privé) 11<br />

Choix de rite confessionnel, non confessionnel ou philosophiquement neutre 77<br />

détail confession catholique 50<br />

confession protestante 0<br />

confession anglicane 0<br />

confession orthodoxe 0<br />

confession juive 0<br />

confession islamique 2<br />

conviction laïque 9<br />

conviction philosophiquement neutre 16<br />

Déclaration de l’existence d’un contrat obsèques<br />

absence de contrat 92<br />

existence d’un contrat 27<br />

Déclarations anticipées en matière d’Euthanasie 242<br />

Demandes 208<br />

Reconfirmations 34<br />

Délivrances d’autorisation d’entrée en voiture dans les cimetières 128<br />

Utilisation de l’application internet de réservations des inhumations/dispersion<br />

détail Réservations effectuées 4 818<br />

Réservations confirmées 4 656<br />

Réservations annulées 162<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

176


Cimetières<br />

Réalisations en <strong>2014</strong><br />

Divers cimetières<br />

Cimetière de Robermont<br />

Cimetière d’Angleur<br />

Cimetière Ste Walburge<br />

Cimetière de Wandre-Centre<br />

Réalisation de columbariums<br />

Aménagement de la parcelle cinéraire du paysager.<br />

Rénovation des allées.<br />

Aménagement de la parcelle cavurnes du paysager<br />

Aménagement des parcelles<br />

Rénovation des allées / aménagement des bureaux et des locaux sociaux.<br />

Réalisation de la signalétique du cimetière.<br />

Rénovation des murs de clôture<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

177


Enterrements dans les cimetières<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

178


19. Instruction publique<br />

19.1. Organisation de l’enseignement<br />

L’enseignement communal est dispensé au total dans 72 écoles, réparties comme suit :<br />

• fondamental : 42 écoles ordinaires (71 implantations) et 9 écoles spécialisées (22 implantations) ;<br />

• secondaire : 7 établissements ordinaires (25 implantations) + Centre d’Education et de Formation en Alternance et 3 établissements spécialisés (13<br />

implantations) ;<br />

• promotion sociale : 8 écoles (16 implantations) + Académie à horaire réduit ;<br />

• supérieur : Haute Ecole (5 catégories) et Ecole supérieure des Arts.<br />

Plusieurs modifications ont été apportées en <strong>2014</strong> à sa structure générale.<br />

Dans l’enseignement fondamental ordinaire avec la création d’une nouvelle<br />

école communale d’enseignement fondamental spécialisé dénommée<br />

« Joëlle Robins » sise quai de Wallonie, 2 à 4000 Liège à laquelle se rattachent<br />

l’implantation d’enseignement fondamental spécialisé (type 5), « La<br />

Coursive », sise rue Vieille Montagne, 22 à 4000 Liège.<br />

Dans l’enseignement secondaire ordinaire, il y a eu la création à l’Athénée<br />

Maurice Destenay de l’option « Informatique », au niveau du deuxième<br />

degré de l’enseignement technique de transition ; la création à l’Ecole<br />

d’Hôtellerie et de Tourisme de la 7 e année de type B « Chocolatier, confiseur,<br />

glacier », au niveau du 3e degré de l’enseignement professionnel. On note<br />

également le transfert de l’implantation EC² sise Rue Lairesse, 101 à 4020<br />

Liège du Centre d’enseignement secondaire Léon Mignon vers l’Athénée<br />

Maurice Destenay.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

179


Nombre d’enseignants 2013-<strong>2014</strong><br />

Maternel ordinaire : 259<br />

Maternel spécialisé : 18<br />

Primaire ordinaire : 623<br />

Primaire spécialisé : 155<br />

Secondaire ordinaire et artistique : 661<br />

Secondaire spécialisé : 175<br />

Supérieur (y compris artistique) : 297<br />

Promotion sociale : 378<br />

TOTAL : 2 566<br />

Temporaires prioritaires<br />

837 enseignants (car certaines candidatures sont mixtes) dont 372 du fondamental, et 573 du secondaire et promotion sociale ont posé leur candidature<br />

en tant que temporaires prioritaires.<br />

19.2. Nominations<br />

111 membres du personnel enseignant ont fait l’objet d’une nomination définitive en <strong>2014</strong> :<br />

Fondamental ordinaire<br />

Institutrices maternelles : 17<br />

Instituteurs/institutrices primaires : 14<br />

Maîtres de religion : 2<br />

Maîtres en éducation physique : 3<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

180


Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

181


Fondamental spécialisé<br />

Assistante sociale : 1<br />

Direction : 1<br />

Kinésithérapeutes : 2<br />

Logopède : 4<br />

Maître en éducation physique : 1<br />

Maîtres de religion : 2<br />

Puéricultrice : 1<br />

Infirmière : 1<br />

Secondaire ordinaire, secondaire artistique et formation en alternance<br />

Accompagnateurs/accompagnatrices : 4<br />

Chefs d’atelier : 2<br />

Directeur : 1<br />

Professeurs : 56<br />

Secrétaire de direction : 1<br />

Educateurs économes : 2<br />

Secondaire spécialisé<br />

Kinésithérapeutes : 4<br />

Logopèdes : 4<br />

Professeurs : 10<br />

Educateur économe : 1<br />

Surveillants-éducateurs : 3<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

182


Promotion sociale<br />

Directeurs : 2<br />

Professeurs : 9<br />

Educateur-économe : 1<br />

Surveillant-éducateur : 1<br />

Supérieur<br />

Maîtres assistants : 6<br />

Personnels <strong>administratif</strong>s : 4<br />

19.3. Service pédagogique<br />

Le service d’Inspection a effectué, en <strong>2014</strong>, 212 animations pédagogiques, 46 formations, 73 séances d’information, 287 visites pédagogiques, 740 réunions<br />

pédagogiques et 603 entretiens pédagogiques individuels ; il a en outre pris part à 10 jurys d’évaluation et 12 participations à des colloques et conférences,<br />

ainsi que 151 représentations du Pouvoir organisateur.<br />

Education à la citoyenneté<br />

Depuis 18 ans, le département de l’Instruction publique développe, avec le concours des écoles, une action de conscientisation des jeunes qui lui sont<br />

confiés. L’opération « 8 mai » représente symboliquement la volonté du devoir de mémoire de notre Pouvoir organisateur, mais aussi sa détermination à<br />

former des citoyens libres, responsables et défenseurs de la démocratie.<br />

L’actualité rappelle régulièrement à quel point les démocraties sont vulnérables. Il nous faut rester vigilant par rapport à la violence orchestrée par les<br />

extrémistes.<br />

L’éducation à la citoyenneté dans les écoles reste le meilleur rempart pour empêcher le développement des idéologies basées sur la haine qui, malgré les<br />

atrocités qu’elle a engendrées dans le passé, continuent à bouleverser notre quotidien.<br />

Dans le cadre de la Citoyenneté, de nombreuses visites ont été organisées pour les élèves et étudiants :<br />

• tous les élèves des sixièmes années primaires ont participé à une visite accompagnée du Centre d’Education et du Parcours symbolique des Territoires<br />

de la Mémoire ;<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

183


•<br />

•<br />

•<br />

l’enseignement communal a présenté les productions (théâtre, récitation, chant, expression corporelle, …) d’une dizaine d’écoles, le 8 mai de 9h à 12h,<br />

au Trianon ;<br />

le même jour, dans tous les autres établissements de l’enseignement communal, des actions étaient également menées pour commémorer la victoire<br />

sur le fascisme et le nazisme ;<br />

les actions ont été menées de manière ponctuelle telle la visite d’élèves de l’Ecole d’Horticulture, de Coiffure, de l’I.C.T.I.A., Destenay, de l’école d’Hôtellerie,<br />

Maghin et de l’IRHOV au camp de concentration d’Auschwitz du 2 au 7 mai <strong>2014</strong> (87 participants).<br />

Cap sur la lecture<br />

L’opération « Cap sur la lecture » s’est déroulée, comme chaque année, dans l’enseignement fondamental. Les formations nécessaires continuent à être données<br />

aux Directeurs et aux enseignants avec la même obstination pour améliorer les résultats en lecture.<br />

Le test de lecture conçu en 2012 en collaboration avec le Service de Méthodologie des Innovations scolaires de l’Université de Liège (« test-horizon » calibré<br />

sur le niveau de maîtrise attendu en fin de 5e année) a été à nouveau proposé, durant le mois de juin, à tous les enfants de 3e et de 5e années primaires<br />

ainsi qu’aux élèves du premier degré du secondaire. Le processus d’évaluation des progrès en lecture au-delà du C.E.B. se poursuit. A côté de cet outil, pilier<br />

de la liaison primaire-secondaire, les premiers jalons de l’Approche orientante ont été posés. Il s’agit d’une recherche/action qui sera lancée d’abord dans<br />

l’enseignement primaire (5e) pour s’étendre ensuite à tout le premier degré. Elle s’inscrit dans une approche positive, encadrée et documentée des choix<br />

scolaires des enfants. Elle concerne les enseignants, les parents, les C.P.M.S. et toute la communauté éducative. L’action entamée, renforcée par l’encadrement<br />

de professeurs de français du premier degré du secondaire, a été poursuivie.<br />

Le sport à l’école<br />

Au cours de l’année écoulée, les élèves ont participé à diverses activités sportives :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

le cross « Courir pour ma forme »,<br />

le « Kids run »,<br />

le triathlon organisé en mai-juin à l’école de Xhovémont (piscine et plaine) et au hall omnisports de Grivegnée,<br />

les tournois de unihockey, de volley-ball et de korfball organisés par les écoles et/ou la F.S.E.O.S.,<br />

l’initiation au volley-ball, au mini-tennis, à l’orientation,<br />

• pour les 3e maternelles : 10 demi-journées portant sur la découverte des diverses disciplines en psychomotricité en partenariat avec la Haute Ecole<br />

Jonfosse,<br />

• la journée de découverte aquatique pour le cycle 5-8 ans à la piscine,<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

184


•<br />

•<br />

•<br />

vélo habileté dans plusieurs écoles,<br />

deux journées d’initiation sportive ainsi qu’un concours de traction à la corde en partenariat avec le « Royal Tétragone » pour les enfants du 1er degré<br />

de l’enseignement primaire,<br />

trois journées « découvertes sportives » pour les 4e primaires.<br />

Les enseignants en éducation physique participent également à des formations. Ces formations sont obligatoires. Il s’agit entre autre de la remise à niveau<br />

du B.S.S.A. (brevet supérieur de sauvetage aquatique), formation annuelle qui permet d’accéder à tous les bassins de natation. D’autres formations ont lieu<br />

également sur différentes disciplines sportives organisées par la F.S.E.O.S. :<br />

• l’approche de l’athlétisme en milieu scolaire,<br />

• la découverte du « pool ball »,<br />

• le parachute et ses dérivés,<br />

• les jeux de coopération,<br />

• la pratique du badminton à l’école,<br />

• remise à niveau du brevet d’escalade (C.A.T.A.G.S.A.E.),<br />

• formations des psychomotriciens (C.E.R.E.K.I.).<br />

Toutes ces formations ont pour but de faire découvrir d’autres activités sportives aux élèves et de parfaire les connaissances des professeurs d’éducation<br />

physique.<br />

Les formations organisées<br />

Pour le personnel chargé de l’accueil des élèves en dehors des heures scolaires :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

rencontre d’un enfant difficile,<br />

santé, hygiène et premiers soins,<br />

danser, jouer, créer – Atelier mouvement,<br />

multiculturalité dans les écoles fondamentales,<br />

techniques d’animation et créativité,<br />

formation pour les jeux de société,<br />

• gestion des conflits.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

185


Pour les enseignants du fondamental, secondaire et supérieur :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

gestion des conflits,<br />

gestion de groupe : de la réunion à la dynamique d’équipe,<br />

grandir à l’école maternelle, c’est vivre ses émotions et son imaginaire,<br />

le vocabulaire de l’apprentissage de l’orthographe de base,<br />

l’enseignement communal liégeois, des écoles de valeur,<br />

estime de soi, un passeport pour l’apprentissage,<br />

« Mon ami Paco » : une approche de l’éducation citoyenne,<br />

apprentissage de la conjugaison : le verbe,<br />

pourquoi et comment aborder les textes de littérature de jeunesse dits « résistants »,<br />

apprentissage initialement de la lecture : les conceptions actuelles,<br />

lecture d’image,<br />

l’inférence dans les messages médiatiques,<br />

la pédagogie interactive : module de base et module complémentaire,<br />

histoire de Liège : module de base (le cœur historique, les rives de la Sauvenière aux Coteaux de la Citadelle, la rive droite),<br />

formation des maîtres de stages,<br />

liaison primaire-secondaire en immersion,<br />

liaison primaire-secondaire en mathématique.<br />

Pour les enseignants du secondaire (exclusivement) :<br />

• histoire et langage du cinéma,<br />

• création de mises en situation pour chaque UAA/EAC,<br />

• encadrement du 1er degré,<br />

• initiation au tableau interactif,<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

186


•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

conception d’une épreuve de qualification et des outils d’évaluation,<br />

incivilités, armes blanches et toxicomanie,<br />

sensibilisation à la problématique du suicide,<br />

reconnaissance des produits stupéfiants,<br />

médiation scolaire : par qui, quand et comment,<br />

la pédagogie institutionnelle,<br />

le groupe et le travail de groupe,<br />

utilisation des T.I.C.,<br />

alphabétisation,<br />

sensibilisation à l’art actuel,<br />

mise en place de stratégies en vue d’instaurer un climat propice aux études,<br />

une école qui note ou qui dénote,<br />

approche théorique et pratique de la gestion des relations critiques en classe,<br />

initiation d’une cyberclasse,<br />

élaboration des pièces de qualification selon les critères de compétences du profil de formation,<br />

préparation au CE1D en langues et en français,<br />

Français langue étrangère,<br />

outils pédagogiques pour le cours de français : stratégie de lecture,<br />

• préparation au TESS en français et en histoire.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

187


19.4. Affaires générales<br />

Dons et legs<br />

Le Département gère annuellement 35 prix composés de dons de généreux bienfaiteurs. En <strong>2014</strong>, 17 prix ont été attribués à 32 élèves méritants qui se sont<br />

partagés une somme totale de 6 300 EUR lors d’une cérémonie officielle organisée à l’Hôtel de Ville.<br />

Conventions<br />

En <strong>2014</strong>, le service Structure et gestion des établissements scolaires a établi plusieurs conventions entre le pouvoir organisateurs et différents intervenants :<br />

• convention avec l’A.S.B.L. « S.I.E.P » en vue de la participation de l’Enseignement communal liégeois aux salons des études et des professions à Liège,<br />

Namur et Bruxelles pour les années 2015, 2016 et 2017,<br />

• convention « Agent relais » avec la Communauté française dans l’enseignement de promotion sociale (Institut des langues modernes),<br />

• convention cadre entre le pouvoir organisateur du service de promotion de la santé à l’école de l’instruction publique et le pouvoir organisateur de<br />

l’enseignement fondamental et secondaire liégeois permettant l’intervention du service P.S.E. dans les établissements d’enseignement fondamental et<br />

secondaire,<br />

• conventions avec la S.A.B.A.M. relative au contrat de centralisation pour l’exécution des œuvres protégées du répertoire S.A.B.A.M. et international au<br />

sein des écoles fondamentales de l’enseignement communal spécialisé et ordinaire,<br />

• convention avec l’A.S.B.L. « S.E.T.I.S. W. » relative aux travaux de traduction et d’interprétariat,<br />

• convention entre la Province de Liège et la Ville concernant l’accueil des stagiaires pédagogiques de l’Institut de Formation continuée de la Ville dans<br />

les établissements d’enseignement provincial,<br />

• convention entre la Province de Liège et la Ville concernant l’accueil des stagiaires pédagogiques de la Haute Ecole de la Ville dans les établissements<br />

d’enseignement provincial,<br />

• convention de collaboration entre l’Ecole Supérieure des Arts de la Ville et le Bureau de l’Education de la Ville d’Ordos – Région autonome de Mongolie-Intérieure<br />

en République populaire de Chine,<br />

• contrat relatif à la dosimétrie externe du personnel de service de promotion de la santé à l’école.<br />

Les garderies<br />

Le service des garderies a fonctionné durant l’année <strong>2014</strong> avec 580 auxiliaires d’éducation. Le taux de fréquentation a été de 25.213 présences le matin, 79<br />

382 pour le temps de midi, 43 033 le soir et 26 452 pour le mercredi après-midi (moyenne calculée sur base des chiffres de septembre <strong>2014</strong>).<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

188


Echec à l’échec<br />

En collaboration avec l’A.S.B.L. « Autour de l’école » et afin d’aider les jeunes en difficulté scolaire, une opération « Echec à l’échec » a été organisée durant<br />

les vacances de Printemps pour les élèves de l’enseignement secondaire. Sous la responsabilité d’un coordonnateur, 45 étudiants (50 périodes), encadrés<br />

par 9 enseignants, ont pu réviser différentes matières.<br />

Une opération « Echec à l’échec » a également été organisée pendant les grandes vacances. Durant trois semaines au mois d’août, sous la responsabilité de<br />

2 coordonnateurs (1 pour l’enseignement primaire et 1 pour l’enseignement secondaire), 9 enseignants ont encadré 73 élèves de l’enseignement primaire<br />

et 18 enseignants ont encadré 178 étudiants du secondaire (pour 300 périodes). 296 élèves et étudiants ont donc participé à cette opération de remise à<br />

niveau ou d’approfondissement. Une garderie est maintenant organisée l’après-midi pour les élèves d’Echec à l’Echec primaire; engagement par l’A.S.B.L.<br />

de 3 auxiliaires d’éducation.<br />

Aide à la réussite<br />

L’A.S.B.L. « Autour de l’école » propose un soutien scolaire tout au long de l’année. L’opération « Aide à la réussite » organise une aide rapide, dès que le<br />

besoin s’en fait sentir. « Aide à la réussite » propose aux étudiants des cours de français, de mathématiques, de néerlandais et d’anglais, dispensés par petits<br />

groupes de maximum 6 apprenants. Par souci de proximité, ces cours sont organisés dans 4 quartiers de la Ville : le Centre (Athénée Léonie de Waha), les<br />

Vennes (Maison des Jeunes), Angleur (Centre communal des Jeunes) et, nouveauté <strong>2014</strong>, Droixhe (Espace Georges Truffaut).<br />

Les classes de vacances<br />

Les classes de vacances ont été encadrées, en juillet et août, par 1 contrôleur inspecteur (engagé par l’A.S.B.L.), 16 chefs de centre, 2 chefs de centre affectés<br />

spécifiquement à la surveillance des enfants fréquentant la piscine de l’école Xhovémont, 4 adjoints aux chefs de centre, 155 moniteurs (80 en juillet + 6<br />

moniteurs A.S.B.L. et 75 en août + 2 moniteurs A.S.B.L.).<br />

Les classes de vacances ont également été ouvertes au mois d’août aux enfants de l’enseignement spécialisé à l’école Léona Platel et à l’I.R.H.O.V. (Institut<br />

Royal pour Handicapés de l’Ouïe et de la Vue).<br />

Les classes de vacances ont totalisé un nombre de présences d’enfants s’élevant à 30 645 se ventilant comme suit : juillet : 18 623 et août : 12 022.<br />

Les centres de jeux<br />

Les enfants ont été encadrés par :<br />

• 20 moniteurs lors du congé de carnaval pour 1 762 inscriptions (dont 5 moniteurs A.S.B.L.),<br />

• 34 moniteurs lors du congé de printemps pour 5 265 inscriptions (dont 6 moniteurs A.S.B.L.),<br />

• 20 moniteurs lors du congé d’automne pour 1 469 inscriptions,<br />

• 20 moniteurs lors du congé d’hiver, pour 1 101 inscriptions (dont 4 moniteurs A.S.B.L.).<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

189


A chaque période, les 5 centres étaient supervisés par 3 chefs de centre automne, hiver et 4 chefs de centre pour carnaval et printemps encadrés par un<br />

contrôleur inspecteur engagé par l’A.S.B.L.<br />

19.5. Services P.S.E. (Promotion de la Santé à l’Ecole)<br />

Le Service P.S.E localisé dans 4 centres, assure les missions de promotion de la santé à l’école (décrets du 21/12/01 et 16/5/02) de 18 006 élèves de l’enseignement<br />

communal, du niveau préscolaire au niveau supérieur.<br />

Dans le courant de l’année 2013 – <strong>2014</strong>, les actes techniques suivants ont été réalisés :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

9 085 examens médicaux,<br />

10 710 examens somatiques (pédiculoses),<br />

1 451 vaccins,<br />

• 283 intradermoréactions (dépistage de la tuberculose).<br />

Dans le cadre du projet de service, les actions ont porté sur la promotion de l’alimentation saine dans le fondamental (journée du fruit en collaboration<br />

avec RESCOLIE, animations en 3e maternelle), sur les premiers soins à apporter dans le cadre scolaire.<br />

D’autres animations de promotion de la santé ont été mises sur pied portant sur différents thèmes (alimentation, hygiène, exercice physique, hygiène dentaire,<br />

vaccins, assuétudes).<br />

L’élaboration pour le projet de service P.S.E. <strong>2014</strong> – 2020 a également mobilisé un groupe de travail visant à dégager les pistes d’actions pour les années à<br />

venir.<br />

Le service de dépistage auditif a testé 1.078 élèves.<br />

L’équipe du car dentaire a examiné et soigné 44 élèves, un examen bucco-dentaire a été réalisé chez 107 élèves. Des animations d’hygiène dentaire ont été<br />

organisées pour 32 classes de l’enseignement fondamental.<br />

19.6. Centres psycho-médico-sociaux<br />

Les 4 C.P.M.S. ont assuré la guidance des élèves de l’enseignement communal depuis l’accueil dans l’enseignement maternel jusqu’à la fin du secondaire,<br />

dans l’enseignement ordinaire et le spécialisé, ainsi qu’au C.E.F.A. (Centre d’Education et de Formation en Alternance).<br />

Les C.P.M.S. ont développé de nombreux projets, particulièrement dans le domaine de la prévention et de l’éducation à la santé comme ceux liés au Bienêtre,<br />

l’Education à la vie relationnelle, affective et sexuelle... Des agents se sont impliqués dans les activités des Cellules Bien-être, dans le projet « Estime de<br />

Soi, passeport pour les apprentissages », dans des projets comme « Dyslexie », « Approche Interactive », « Travailler collégialement au bénéfice des élèves ».<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

190


L’engagement de personnel P.M.S. sur le capital – périodes de l’encadrement différencié de 3 écoles fondamentales a permis de soutenir divers projets favorisant<br />

les apprentissages et de stimuler l’accrochage scolaire dès le maternel, avec un travail de proximité.<br />

Concernant l’axe orientation et via le groupe de travail inter-centres de la Ville, la permanence « Information et orientation scolaire et professionnelle » a,<br />

à nouveau, été organisée pendant les mois de juillet et août. Les C.P.M.S. ont encore répondu à de nombreuses demandes émanant de tous les réseaux et<br />

niveaux d’enseignement. La permanence C.E.F.A. s’est prolongée pendant l’année, accueillant régulièrement de nouveaux élèves et individualisant leur<br />

projet d’orientation. La réflexion sur l’orientation comme projet de vie amène les C.P.M.S. à développer des projets et activités spécifiques dans l’enseignement<br />

fondamental et secondaire ainsi qu’à assurer un accompagnement individualisé des élèves, notamment à travers les conseils de classe, organisés de<br />

manière systématique au sein des écoles du Pouvoir Organisateur.<br />

L’intégration des enfants à besoins spécifiques a continué d’augmenter dans l’enseignement communal et dans d’autres Pouvoirs organisateurs, ce qui a<br />

demandé beaucoup d’investissement et de disponibilité de la part des agents.<br />

Le travail en partenariat continue à se développer avec les intervenants psycho – médico –sociaux, la H.E.L. et l’Université de Liège.<br />

Le C.P.M.S. s’implique, en concertation avec l’Inspection et, pour certains dossiers, avec l’Administration, dans les projets éducatif et pédagogique de la Ville.<br />

Il a participé à diverses commissions et groupes de travail traitant notamment de l’intégration, la prévention et la gestion de la violence en milieu scolaire,<br />

l’approche interactive, l’enseignement maternel, la pauvreté et l’approche orientante.<br />

Le C.P.M.S. participe également, comme chaque année, activement aux travaux du Conseil Supérieur des C.P.M.S. et du Conseil des Pouvoirs Organisateurs<br />

de l’Enseignement Officiel Neutre Subventionné ainsi que du Conseil supérieur de l’Enseignement Spécialisé. Il est également représenté dans diverses<br />

instances en lien avec la mise en application du décret intersectoriel et dans l’A.S.B.L. « Orientation A12 ».<br />

19.7. Centre audiovisuel (C.A.V.)<br />

Le Centre Audiovisuel met gratuitement à la disposition de l’E.C.L. (enseignement communal liégeois) :<br />

• une médiathèque spécialisée en éducation aux et par les médias (4 500 ouvrages + 3 500 DVD et cassettes VHS), ainsi qu’une aide à la recherche documentaire,<br />

• un service de prêt de matériel audiovisuel. On peut notamment y emprunter des ensembles de prise de vue, de montage, de sonorisation ou de vidéoprojection,<br />

• des formateurs animateurs pour aider les enseignants dans leur intégration de l’éducation aux médias (analyse ou réalisation) à leurs cours et activités<br />

pédagogiques,<br />

• un service de copie de documents audiovisuels sur support numérique,<br />

• un local de formation et/ou d’animation équipé en vidéoprojection, T.B.I., etc.,<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

191


•<br />

•<br />

une aide à l’élaboration des plans d’équipement des écoles,<br />

un accompagnement en matière de nouvelles écritures médiatiques.<br />

Pour rappel, le C.A.V. de la Ville de Liège œuvre en étroite collaboration avec le Centre Audiovisuel Liège A.S.B.L., reconnu par le gouvernement de la<br />

Fédération Wallonie-Bruxelles dans le cadre du décret sur l’éducation aux médias, comme centre de ressources pour l’ensemble de l’enseignement officiel<br />

subventionné (C.P.E.O.N.S. et C.E.C.P.).<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

192


20. Prévention, Jeunesse et sport, Participation et relations avec les quartiers<br />

et Relations interculturelles<br />

2013 fut une année charnière puisque le Collège communal pris la décision de fusionner deux Départements : celui des Services sociaux, de la Famille et de<br />

la Santé et celui du Département de la Prévention, Jeunesse et Sports, Participation et Relation avec les Quartiers et Relations interculturelles. Ce nouveau<br />

Département fut installé en juin 2013 et porte le titre de Département des Services sociaux, de Proximité et de la Petite Enfance. La fusion de ces deux<br />

importants Départements a nécessité la définition d’un nouvel organigramme et une vaste réflexion sur les missions exercées.<br />

En juin dernier, le Département fusionné a logiquement accueilli le service de Coordination de la Politique des grandes Villes. En effet, les actions financées<br />

par ce service concernent la participation citoyenne prioritairement. Le subside géré par ce service sert à la prise en charge du salaire de 38 agents du service<br />

de Proximité. Un budget spécifique est aussi alloué dans le cadre d’actions participatives menées dans 8 quartiers de la Ville par les agents du service<br />

de Proximité (jeunesse, sport, interculturalité, projets intergénérationnels).<br />

Le Département est donc à ce jour centré sur trois axes principaux, dont le premier consiste en l’aide sociale directe à la population.<br />

20.1. Services sociaux<br />

Le Service social général<br />

Le Service social communal est généraliste. Il est sollicité par les citoyens liégeois qui rencontrent un problème nécessitant une intervention sociale professionnelle.<br />

Le caractère généraliste du service est sa caractéristique principale. Les demandes sont d’une nature extrêmement variée et touchent la globalité des problématiques<br />

sociales rencontrées au sein d’une grande ville : logement, santé, handicap, législation sociale, vieillissement, surendettement, … Ce sont ces<br />

demandes qui définissent les missions et la raison d’être du service. Après analyse, ces sollicitations font l’objet d’un accompagnement social ou, au besoin,<br />

sont réorientées vers des services spécialisés. Le travail social est mené en collaboration constante avec le tissu associatif liégeois et les services publics,<br />

qu’ils soient locaux, régionaux ou fédéraux.<br />

De par son appartenance à l’Administration communale, le Service social est en charge de la problématique du relogement des locataires ou propriétaires<br />

privés de leur logement lors de la prise d’arrêtés d’inhabitabilité ou de sinistres divers (incendie, …). Cette matière spécifique permet le développement<br />

d’une étroite collaboration avec le Centre public d’Action sociale, notamment les services du Relais-Logement. Cette collaboration s’exerce aussi au niveau<br />

de la gestion de la prise en charge des expulsions judiciaires.<br />

Le service est généralement associé aux déclenchements des Plans d’Urgence. Son rôle est d’accueillir les victimes et de suivre la situation individuelle de<br />

celles-ci.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

193


Il a poursuivi la mise en place d’un projet de logements d’hébergement temporaire dans un bâtiment loué au Fonds du Logement des Familles nombreuses.<br />

Trois familles ont bénéficié de cet outil, de suite après un incendie, une autre famille suite à une interdiction d’accès de la Police.<br />

Le Service social communal est l’interlocuteur privilégié des sociétés de logement social liégeoises dans la mise en œuvre d’une procédure d’attribution<br />

urgente dans le cas de situations d’urgence sociale. Une vingtaine d’interventions ont été menées dans ce cadre.<br />

Suite à diverses formations en 2013, les assistants sociaux ont également entrepris d’installer de la polyvalence dans leurs fonctions. Ils assurent, en soutien<br />

aux agents <strong>administratif</strong>s, les missions relatives à l’introduction des demandes d’allocations de handicap et de pensions de retraite.<br />

Les Services S.I.C.A.H. (Service d’Information, de Coordination et des Allocations pour Handicapés) et Pensions<br />

Cette année, les Services S.I.C.A.H. et Pensions ont enregistré 943 transactions relatives aux pensions de survie, de retraite et de G.R.A.P.A. (Garantie de Revenus<br />

Aux Personnes Âgées) en secteur salarié et 4.312 transactions auprès du S.P.F. Sécurité sociale – Direction générale des Personnes handicapées.<br />

En plus de l’introduction et du suivi de ces demandes, le service remplit également toutes celles provenant de l’Office national des Pensions sollicitant des<br />

renseignements et s’occupe par ailleurs des notifications post-mortem, ainsi que de la recherche des héritiers.<br />

Service social du personnel<br />

Les assistantes sociales ont veillé à assurer le suivi et l’accompagnement des agents communaux ou ayant droits, confrontés à des difficultés d’ordres financier,<br />

familial, professionnel, <strong>administratif</strong> ou de santé.<br />

Le service a répondu à :<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

40 demandes d’introduction de dossier à l’A.W.I.P.H.,<br />

69 demandes d’aide financière (55 prêts et 14 allocations ont été octroyés en Commission consultative du Service social du Personnel),<br />

166 demandes d’aide relatives au logement,<br />

124 demandes de conseils juridiques,<br />

30 demandes de conseils et/ou d’accompagnement dans le cadre de la « personne de confiance » (cf. ci-dessous),<br />

74 demandes de guidance budgétaire,<br />

• 500 demandes diverses et variées dans l’information et l’orientation vers des services spécialisés, problématique liée à l’énergie, guidance sociale et<br />

budgétaire, aide financière (avance sur traitement ou sur pension), soutien <strong>administratif</strong> et psychosocial lié aux problèmes d’assuétudes sur le lieu de<br />

travail, soutien et accompagnement en cas de maladie et de décès dans la famille, accompagnement à la pension.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

194


Les assistantes sociales ont poursuivi le projet d’accompagnement des personnes handicapées travaillant dans notre Administration, projet initié en 2006,<br />

en collaboration avec l’A.W.I.P.H. (Agence wallonne pour l’Intégration des Personnes handicapées), le service de Gestion des Ressources humaines de la Ville<br />

et les Directions des Départements concernés. Trois assistantes sociales du service sont désignées en qualité de « personnes de confiance » dans le cadre de<br />

la loi sur le bien-être au travail. Leurs activités figurent dans le rapport du S.I.P.P.T.<br />

En <strong>2014</strong>, le Service social du Personnel a également organisé la fête des pensionnés de la Ville de Liège. Elle s’est déroulée à la Cité Miroir. La fête a rencontré<br />

un véritable succès.<br />

AccessPlus<br />

AccessPlus a poursuivi, en <strong>2014</strong>, ses missions de formation, sensibilisation, information et conseils en accessibilité à savoir :<br />

Remise d’avis concernant l’accessibilité des bâtiments aux personnes à mobilité réduite<br />

Au niveau des demandes émanant du service de l’Urbanisme (conformément aux articles 414 et 415 du Code wallon de l’Aménagement du Territoire,<br />

de l’Urbanisme, du Patrimoine et de l’Énergie), 155 avis font suite à des demandes de permis d’urbanisme. Sur base spontanée, 71 nouveaux dossiers et<br />

6 suivis de dossiers ont été traités par le service suite à des demandes d’architectes ou de particuliers ou à des demandes de la Commission communale<br />

consultative des Personnes handicapées (C.C.C.P.H.) et 49 constats ont été effectués sur sites. Pour répondre aux questions concrètes des architectes liées à<br />

des dossiers d’urbanisme, 75 réunions ont été programmées en <strong>2014</strong>.<br />

Coordination et Secrétariat de la Commission communale consultative des Personnes handicapées (C.C.C.P.H.)<br />

Depuis 1981, la C.C.C.P.H. se réunit entre 4 et 6 fois par an et rassemble une trentaine d’associations représentant l’ensemble des aspects de la vie quotidienne<br />

des personnes handicapées. La diversité des membres, leur régularité et leur implication sont une des clés de cette longévité. En <strong>2014</strong>, 4 séances<br />

ont été organisées. L’ordre du jour est alimenté par les membres. Le procès verbal est rédigé par AccessPlus. Ces séances ont réuni une vingtaine d’associations.<br />

Afin de satisfaire davantage aux attentes des associations, fin novembre <strong>2014</strong>, un formulaire d’évaluation a été réalisé. Les idées ainsi récoltées seront<br />

analysées et pourront servir de fil conducteur pour les années 2015-2016.<br />

Formation à l’accueil des « clients à besoins spécifiques », destinée aux aspirants chauffeurs de bus du T.E.C. Liège-Verviers<br />

Les objectifs de la formation sont d’améliorer la relation entre le personnel du T.E.C. et leurs clients à besoins spécifiques, parmi lesquels les Personnes à<br />

Mobilité réduite (P.M.R.), mais aussi de faciliter les relations entre les P.M.R. et les autres usagers des transports en commun et d’articuler la pratique quotidienne<br />

des chauffeurs et leurs contraintes multiples avec l’accueil d’une personne à mobilité réduite. Modalités pratiques : une formation de 1h15 est<br />

dispensée 2 fois par mois sur le site du T.E.C. à Robermont et intégrée dans le programme de formation des aspirants chauffeurs de bus du T.E.C. Liège-Verviers<br />

(5 à 8 personnes par séance).<br />

Animateurs : de 4 à 6 personnes de l’A.S.B.L. « Altéo » et de l’A.F.R.A.H.M. (Association FRancophone d’Aide aux Handicapés Mentaux) et du « Mouvement<br />

Personne d’Abord », la coordination est assurée par le service AccessPlus.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

195


Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

196


D’une manière générale, les aspirants chauffeurs apprécient très favorablement la formation pour son côté pratique : les jeux de rôle sont simples, parlants,<br />

d’une efficacité évidente pour présenter les divers aspects de la relation entre personnel et usagers à « besoins spécifiques ».<br />

Tant les associations que la direction des T.E.C. Liège-Verviers tiennent à poursuivre cette collaboration. De nouvelles sessions de formation seront dispensées<br />

en 2015. AccessPlus est en négociation avec les partenaires pour proposer ce module aux chauffeurs déjà en place (formation continuée). Actuellement,<br />

AccessPlus et la T.E.C. travaillent à la signature d’une convention de partenariat qui rentrerait dans le cadre de la convention signée en octobre 2013<br />

entre la S.R.W.T. (Société régionale wallonne des Transports) et le CAWaB (Collectif Accessibilité Wallonie Bruxelles).<br />

« Semaine de l’accessibilité » et « Concours Accessibilité et Architecture » du 17 au 21 mars <strong>2014</strong> à la Halle aux Viandes.<br />

Lors de la 12ème édition du « Concours Accessibilité et Architecture », 13 projets ont été rentrés par un total de 22 étudiants. Durant cette semaine, diverses<br />

animations, d’une durée moyenne de 3 heures, ont été organisées : un parcours de mise en situation de handicap au centre-ville, 3 expositions (« La<br />

rue », « La rencontre » et « Logement, adoptons l’adaptable ») et des rencontres avec une personne porteuse d’un handicap.<br />

Accessibilité des événements<br />

Depuis <strong>2014</strong>, sur proposition du service AccessPlus, la Ville de Liège conditionne l’octroi d’autorisation d’organiser une manifestation sur son territoire en<br />

imposant à l’organisateur d’effectuer des aménagements minima permettant un accès à tous, sans discrimination.<br />

L’organisateur est tenu d’installer au minimum une toilette adaptée aux personnes à mobilité réduite par zone sanitaire, si un ou plusieurs sanitaires sont<br />

prévus sur le lieu de la manifestation.<br />

L’organisateur est également tenu de réserver aux abords de la manifestation au minimum 1 emplacement temporaire de voiture pour personnes handicapées<br />

à partir de 100 participants escomptés jusqu’à 500 personnes et 1 emplacement supplémentaire à partir du 501ième participant ainsi qu’à chaque<br />

tranche supplémentaire de 500 participants avec un maximum de 5 emplacements par manifestation.<br />

Pour son édition de juillet <strong>2014</strong>, le festival rock « Les Ardentes » a accueilli plus de 75 000 festivaliers. La Ville, en tant que partenaire privilégié, a insufflé des<br />

recommandations afin que le festival expérimente un concept pilote en matière d’accessibilité. Le festival a d’ailleurs obtenu le label Access +.<br />

Dossier « Parking »<br />

La Ville s’est engagée à mener une politique active dans le cadre du respect des législations réglementant le développement des emplacements réservés<br />

aux personnes handicapées, le cas échéant en en favorisant l’augmentation des emplacements et des emplacements réservés aux personnes handicapées.<br />

En 2013, la Ville a réalisé un relevé qualitatif des emplacements P.M.R. sur son territoire afin de s’assurer de leur conformité et pallier à certains manquements<br />

(par exemple, en renouvelant la délimitation de l’emplacement sur une longueur de 6 mètres avec de la peinture bleue).<br />

En <strong>2014</strong>, ce relevé a été analysé afin de permettre au service communal « AccessPlus » de mettre à jour les cartes téléchargeables en ligne des emplacements<br />

de parking pour personnes handicapées sur le territoire de la Ville (cf. http://www.liege.be/mobilite/personne-a-mobilite-reduite).<br />

En tout, ce sont ± 820 emplacements qui sont réservés aux Personnes à Mobilité Réduite sur l’ensemble du territoire de la Ville.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

197


Lors de chaque événement de grande ampleur organisé sur le territoire de la Ville (Foire de Liège, Village Gaulois, Marché de Noël,…), AccessPlus demande<br />

au service « signalisation » de la Police de réserver de manière temporaire des emplacements P.M.R. supplémentaires à proximité de la manifestation. Une<br />

communication sur l’accessibilité de chaque événement est publiée sur le site de la Ville et transmise via un mailing-list à l’ensemble des associations liégeoises<br />

qui travaillent dans le domaine du handicap.<br />

Sensibilisations<br />

Depuis sa création en 1998, l’expertise du service communal « AccessPlus » s’est construite notamment en matière de sensibilisation. Ce thème est, comme<br />

détaillé plus haut, un des points forts de la politique du service. Depuis plusieurs années et grâce à l’impulsion du Fonds Social Européen, le service communal<br />

« AccessPlus » mène des actions de sensibilisation dans plusieurs écoles de l’enseignement secondaire et supérieur.<br />

En décembre <strong>2014</strong>, le service communal « AccessPlus » a rentré 5 fiches de candidature répondant à l’ « appel à projets sensibilisation » de l’A.W.I.P.H. Le<br />

service souhaite professionnaliser ses sensibilisations en créant des brochures pédagogiques à destination des différents publics dans le cadre de ses sensibilisations.<br />

Candidatures à des appels à projets<br />

Outre la rentrée de 5 fiches de candidature répondant à l’ «appel à projets sensibilisation» de l’A.W.I.P.H., le service a participé à l’appel à candidature européen<br />

de l’ACCESS CITY AWARD 2015 et a été sélectionné par le jury national belge.<br />

Dossier « Accessibilité des bus »<br />

Le service AccessPlus a suivi les travaux et avancées du Collectif Accessibilité Wallonie Bruxelles (CAWaB). La convention signée entre le CAWaB et la S.R.W.T.<br />

en octobre 2013 est régulièrement évaluée par les partenaires, dont le service communal « AccessPlus ».<br />

Sur les 85 lignes auditées en <strong>2014</strong> par ce Collectif en Wallonie, 12 sont accessibles aux P.M.R. Sur ces 12 lignes wallonnes, 9 déservent Liège. Ce réseau de<br />

bus accessibles relie les points stratégiques de la Ville.<br />

En collaboration avec le Collectif Mobilité Liège–Verviers (Collectif d’associations travaillant à l’adaptation des transports publics), le Service communal<br />

« Accessplus » a créé un petit carnet qui a pour but d’être un outil «aide-mémoire» d’analyse et de suivi des problèmes rencontrés dans le(s) bus par les<br />

Personnes à Mobilité Réduite. Les informations qui y sont reprises sont les suivantes : ligne de bus, n° du bus, direction de celui-ci, date, heure et un petit<br />

explicatif qualitatif de la situation rencontrée.<br />

Cet outil permettra aux Personnes à Mobilité Réduite de décrire de manière précise la situation lors de transports insatisfaisants au moment où celle-ci se<br />

présente.<br />

Collaboration avec différents partenaires dans la mise en place de projets ou le suivi de dossiers en rapport avec nos missions spécifiques<br />

• Journée Internationale des Personnes Handicapées : le 3/12/<strong>2014</strong>, avec organisation d’un apéro-débat sur l’accessibilité de la culture au cinéma Sauvenière,<br />

en partenariat avec l’associatif liégeois et d’un Village associatif ;<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

198


•<br />

•<br />

Participation à la Commission subrégionale de la l’A.W.I.P.H. de l’arrondissement de Liège ;<br />

Participation mensuelle aux rencontres du « Bricoleu » à la Maison intergénérationnelle d’Outremeuse.<br />

« Inspection » des stands lors du Salon Vert Bleu Soleil (février <strong>2014</strong>)<br />

• Prêt de divers matériels (chaises roulantes, cannes pour personnes aveugles,...), participation au groupe de travail et de réflexion autour de la personne<br />

handicapée, piloté par le Centre pour l’Égalité des Chances depuis automne 2013, et à la journée de réflexion sur les droits des personnes handicapées<br />

selon la convention de l’O.N.U. le 28/10/<strong>2014</strong> à Bruxelles.<br />

•<br />

En mai <strong>2014</strong>, la Ville, en collaboration étroite avec les riverains, a inauguré une balade accessible aux Personnes à Mobilité Réduite dans les bois de la<br />

Chartreuse. L’entièreté du cheminement de cette balade est accessible aux personnes en chaise roulante.<br />

• Réflexion autour de la mise en place de bornes interactives en lien avec un service d’interprétariat en langue des signes suite à des lacunes observées<br />

concernant l’accessibilité des personnes sourdes au sein des services de l’État civil (délivrance des cartes d’identité, passeports, etc.) - dossier en lien<br />

avec l’Echevinat de l’État civil.<br />

•<br />

•<br />

Collaboration avec le service « Aménagement des espaces publics » afin de rendre une partie du bois du parc de la Chartreuse accessible, par la création<br />

d’un circuit accessible, de places de parking P.M.R. et de l’aménagement de l’entrée.<br />

Gestion de divers problèmes liés à l’informatisation des données du service social.<br />

Le service a assuré les autres missions récurrentes :<br />

• « Handicontact » (Référent de proximité en matière de personne handicapée). 2 Handicontact orientent et informent toute personne ayant des questions<br />

relatives au handicap et à l’accessibilité ;<br />

• Sensibilisation à l’accessibilité de groupes d’étudiants en architecture ;<br />

• Sensibilisation à l’accessibilité des enfants du Conseil Communal des Enfants, en collaboration avec l’A.W.I.P.H. et le Musée des Transports et du Conseil<br />

Communal des Adolescents ;<br />

• Participation à différents salons et événements dans un souci de sensibilisation au handicap : « le Salon du respect » en janvier <strong>2014</strong>,<br />

• « Retrouvailles » en septembre <strong>2014</strong>, « Papi’on » en mars <strong>2014</strong> et le Salon « Autonomies » en avril <strong>2014</strong>.<br />

Pointage des travailleurs à temps partiel<br />

Pour bénéficier de l’allocation complémentaire de garantie de revenus, les travailleurs à temps partiels doivent se présenter auprès de l’administration<br />

communale afin de faire valider les formulaires « C3-Temps partiel » délivrés par les organismes de paiement.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

199


La législation applicable en matière de chômage (article 72, Arrêté Royal du 25/11/1991) impose ce contrôle personnel et obligatoire auprès de la commune<br />

de résidence selon de strictes modalités. En effet, les chômeurs qui, en cours de chômage complet, acceptent un emploi à temps partiel pour échapper<br />

au chômage sont tenus de se présenter au contrôle communal au moment où ils commencent à travailler à temps partiel afin de faire valider leurs cartes<br />

de contrôle du mois en cours et des 3 mois qui suivent, soit 4 formulaires en une fois.<br />

Ils doivent ensuite se présenter 1 fois avant la fin de cette période de 3 mois afin de faire valider anticipativement les documents pour les 3 mois suivants,<br />

soit 3 formulaires en une fois.<br />

Cette mission légale a été assurée par le Service Social Communal au guichet «Chômage» situé au rez-de-chaussée de l’Espace Guillemins. Ce guichet est<br />

accessible du lundi au vendredi de 11h00 à 12h00 et de 14h00 à 15h00.<br />

Les Affaires générales du Département collectent les indicateurs relatifs à cette mission légale qui sont présentés ci-dessous.<br />

1) Variation du nombre de validations des formulaires C3-Temps partiel entre 2011 et <strong>2014</strong><br />

En 2011<br />

8 101 validations<br />

En 2012<br />

8 043 validations<br />

2) Variation du nombre de validations des formulaires C3-Temps partiel au cours de l’année <strong>2014</strong><br />

En 2013<br />

7 643 validations<br />

En <strong>2014</strong><br />

7 334 validations<br />

Plan d’urgence : interventions<br />

Dans le cadre du « Plan Général d’Urgence et d’Intervention Communale » (P.G.U.I.C.) tel qu’approuvé par le Conseil communal de décembre 2008, le<br />

Département est appelé à intervenir lors de la mise en œuvre du « Plan d’Intervention Psychosociale » (P.I.P.S.) pour assurer l’encadrement des victimes<br />

directes et indirectes d’un sinistre. Un tel encadrement peut également être assuré à la demande des Autorités communales sans activation du P.I.P.S. ou du<br />

Plan monodisciplinaire médical et psychosocial (Discipline 2 du P.G.U.I.C.).<br />

En <strong>2014</strong>, le Département a dès lors assuré la prise en charge immédiate, l’encadrement psychosocial, le relogement d’urgence et le suivi social à moyen<br />

terme des victimes de cinq sinistres.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

200


Dates Type de sinistre Prise en charge des victimes<br />

03/01/<strong>2014</strong> rue Grande-Bêche : explosion du dernier niveau<br />

d’un immeuble à appartements impactant des immeubles<br />

de la rue des Pitteurs<br />

16/01/<strong>2014</strong> rue Charles Bartholomé : incendie d’un logement<br />

familial<br />

15/07/<strong>2014</strong> rue de Grivegnée : explosion de gaz dans un immeuble<br />

provoquant de nombreux dégâts aux immeubles<br />

de la rue<br />

14/08/<strong>2014</strong> bd Hector Denis : infiltration d’eau en sous-sol causant<br />

une instabilité des bâtiments<br />

09/11/<strong>2014</strong> rue Saint-Hubert : consolidation urgente d’un mur<br />

de soutènement ayant cédé en contre-bas d’un<br />

immeuble à appartements<br />

encadrement : 3 personnes<br />

relogement : 3 personnes<br />

durée : 3 nuits<br />

encadrement : 7 personnes<br />

relogement : 7 personnes<br />

durée : 1 nuit<br />

encadrement : 60 personnes,<br />

dont 35 impliqués directs (28<br />

indemnes et 7 hospitalisés)<br />

encadrement : 7 personnes<br />

relogement : 7 personnes<br />

durée : 4 nuits<br />

encadrement : 15 personnes<br />

relogement : 4 personnes<br />

durée : 2 nuits<br />

Abri de Jour de Liège<br />

La coordination de l’A.S.B.L. « Abri de jour de Liège » est assurée par une assistante sociale du Plan de Prévention, détachée au service social communal de<br />

la Ville et mise à la disposition de l’A.S.B.L. « Abri de jour de Liège ».<br />

Actuellement, l’Abri de jour est toujours situé dans les locaux provisoires, rue Lambert Le Bègue, mis à disposition par la Ville mais va devoir déménager<br />

dans le courant de l’année 2015. Une perspective est envisagée dans le quartier Saint-Léonard. L’Abri de jour accueille un public de plus en plus nombreux.<br />

En <strong>2014</strong>, du 1er janvier au 31 décembre, à raison de 3 jours/semaine, soit au total 148 jours d’ouverture, le service enregistré 16 989 entrées. Il y a eu 14 757<br />

entrées d’hommes et 2 232 entrées de femmes. 314 usagers ont été inscrits et il leur a été fourni 15 537 repas.<br />

Le constat est clair : 3 332 entrées et 3 209 repas de plus qu’en 2013.<br />

Au niveau du travail social, outre les démarches journalières de réorientation et de réponses à des demandes immédiates, l’Abri de jour a créé des cartes<br />

d’inscriptions pour les usagers, des listings de suivis sociaux, des attestations de fréquentations, … Ces outils ont permis de constituer une base de données<br />

permettant d’élaborer les statistiques énoncées ci-dessus. Ceci a permis de mieux cerner le public accueilli et d’en comprendre la mouvance.<br />

De nouvelles activités internes et externes sont mises en place afin d’améliorer le suivi social des usagers (visites culturelles, excursions sportives et ludiques,…).<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

201


Différentes formations qualifiantes ou non ont été proposées à l’ensemble de l’équipe, volontaires et salariés, afin de répondre au mieux aux difficultés<br />

qu’ils sont amenés à rencontrer dans leur travail au quotidien.<br />

L’A.S.B.L. « Abri de jour de Liège » a participé à de nombreuses activités, colloques, débats et conférences (matinée de réflexion du Relais Social, Table Alimentaire,<br />

Commission d’accompagnement du Plan de Cohésion Sociale, Sous-Commission Habitat du P.C.S., Salon du Volontariat,…).<br />

En vue d’être conforme à toutes les normes en vigueur régissant les A.S.B.L., et notamment les normes applicables au niveau de l’A.F.S.C.A., l’A.S.B.L. « Abri<br />

de jour de Liège » améliore sans cesse son fonctionnement et veille quotidiennement à ce que ces règles soient appliquées.<br />

NB : Des informations plus pointues sont disponibles dans le rapport de gestion de l’année <strong>2014</strong>, validé par l’Assemblée Générale de l’A.S.B.L. en 2015.<br />

Octroi de subventions : synthèse<br />

La Ville octroie des subventions à diverses associations dont l’objet est de soutenir et renforcer des liens sociaux au travers de diverses activités organisées<br />

au profit des citoyens. Dans le cadre des Politiques communales, le Département est chargé de la constitution des dossiers de subventions. Le tableau cidessous<br />

reprend l’ensemble des dossiers traités dans le courant de l’année <strong>2014</strong>.<br />

Politiques communales Subventions classiques Subventions opérateur<br />

(01) Politique sportive bénéficiaires : 6<br />

montant total : 915 148,00 EUR<br />

bénéficiaires : 1<br />

montant total : 35 000,00 EUR<br />

(04) Interculturalité bénéficiaires : 31<br />

montant total : 11 000,00 EUR<br />

(05) Vie sociale bénéficiaires : 25<br />

montant total : 75.000,00 EUR<br />

(06) Petite enfance bénéficiaires : 2<br />

montant total : 27.200,00 EUR<br />

(06) Accueil extrascolaire bénéficiaires : 18<br />

montant total : 32.786,00 EUR<br />

(09) Jeunesse bénéficiaires : 57<br />

montant total : 467.578,00 EUR<br />

(09) Santé bénéficiaires : 1<br />

montant total : 40.000,00 EUR<br />

bénéficiaires : 17<br />

montant total : 130.676,00 EUR<br />

bénéficiaires : 10<br />

montant total : 245.000,00 EUR<br />

bénéficiaires : 1<br />

montant total : 27.500,00 EUR<br />

bénéficiaires: /<br />

montant total : /<br />

bénéficiaires : 3<br />

montant total : 35.832,00 EUR<br />

bénéficiaires : /<br />

montant total : /<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

202


20.2. Proximité<br />

Participation et relations avec les quartiers<br />

Le service « Participation et relations avec les quartiers » est la pierre angulaire des services de proximité. Il soutient le fonctionnement de quelques 31<br />

comités de quartier ou associations de quartier agréées par la Commune, tous situés sur le territoire de la Ville, en les aidant financièrement au prorata de<br />

la qualité de leurs activités, en les aidant techniquement par l’édition et l’impression de leurs documents et en les aidant à obtenir des prêts de matériel<br />

(stands, grilles d’exposition, ...), en mettant à leur disposition une aide à l’animation et à la modération lors de réunions publiques, en les informant sur la<br />

vie de la commune, en leur faisant parvenir diverses informations (par exemple : appels à projets émanant de la commune et d’autres pouvoirs, des offres<br />

de formations citoyennes, etc.).<br />

Fin <strong>2014</strong>, le service a quitté la rue des Mineurs et la Boutique urbaine pour s’installer (rejoignant ainsi les autres services du Département) dans le bâtiment<br />

« Espace Guillemins », rue des Guillemins n° 26.<br />

Dans le cadre de ses missions de service public, ce service accueillait au sein de ses bâtiments de la rue des Mineurs des permanences de divers services au<br />

public : le Fond des Accidents du Travail (FAT), l’Office national des Vacances annuelles (ONVA), la Ligue des Droits de l’Homme de Liège, un écrivain public<br />

et l’Union francophone des Belges résidant à l’étranger (UFBE).<br />

Relation avec les comités de quartiers<br />

Le service a géré l’évaluation annuelle des comités de quartier, soit l’envoi et le traitement de quelques 35 dossiers, lesquels ont fait l’objet d’une analyse<br />

approfondie par l’équipe du service, en vue d’une répartition du subside entre les associations de quartier. Pour l’année <strong>2014</strong>, 26 comités se sont réparti la<br />

somme de 16 940,00 EUR de subsides, pour des montants variant de 220,00 à 1 320,00 EUR.<br />

Le service a participé aux réunions de bureau et aux assemblées générales (environ 28) des comités de quartier, sur invitation des comités qui le souhaitaient,<br />

durant l’année <strong>2014</strong>, afin d’informer de la vie communale et du fonctionnement des services communaux. Les animateurs du service ont également<br />

participé à 45 réunions de comités de quartier et de séances d’information publiques organisées en soirée par les comités de quartier afin d’informer la<br />

population des projets dans lesquels la Ville est engagée.<br />

Création de nouveaux comités de quartier, soutien à la relance de comités existants : le service a été consulté par des citoyens des quartiers du Centre,<br />

Outremeuse, Saint-Gilles, Wandre, Chénée et Glain en vue de la création de nouveaux comités de quartier. L’équipe a informé les candidats organisateurs<br />

sur la manière de constituer un comité de quartier, les subsides accordés par la Ville aux comités ainsi que sur le fonctionnement des services et départements<br />

de la Ville. En octobre, le nouveau Président du Comité de Quartier « Grivegnée-bas » a demandé et obtenu un soutien pour la relance de son<br />

comité.<br />

Le service a fait procéder à l’impression, par l’imprimerie communale, de toutes-boites, affiches, folders et journaux de quartier pour seize comités de<br />

quartier ; quelque 48 projets ont été mis en forme par la cellule graphique du service. Un comité de lecture apprécie la forme et le fond, éventuellement remanie<br />

les textes en accord avec les demandeurs. Le volet le plus important concerne la communication des comités : les journaux de quartier (10 journaux)<br />

et les informations relatives aux assemblée générales et soirées-débat et information. La quantité d’impressions est de 1 105 400 équivalents A4.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

203


Le service a organisé et géré des réunions thématiques impliquant les associations et les habitants. Une séance d’information publique sur le tram, concernant<br />

le planning des travaux dans le quartier de Sclessin. Environ 110 riverains y ont participé.<br />

Il a également organisé 6 réunions avec des étudiants de l’ULg et des collègues d’autres services communaux.<br />

Il a poursuivi la collaboration avec le Comité de Quartier d’Amercoeur « le Faubourg du Cœur ». Le service a participé à 8 réunions de coordination ou réunions<br />

publiques.<br />

Le service a également participé à une dizaine de réunions des Commissions de Rénovation Urbaine des quartiers de Sainte-Marguerite et de Saint-Léonard<br />

(C.R.U.).<br />

Dans le cadre de la commémoration de la bataille du Sart Tilman, le service a participé aux réunions de coordination avec le Comité de Quartier. Une brochure<br />

commémorant la bataille du Sart Tilman a été imprimée en 3000 exemplaires. La mise en page a été assurée par la cellule communication du service.<br />

Des réunion de travail « Identités des Quartiers Commerçants » ont été organisées dans le cadre du projet visant à définir et à attribuer une « identité de<br />

quartier commerçant » à trois quartiers « pilotes » (Guillemins, Outremeuse, Saint-Gilles), le service a participé en <strong>2014</strong> à une série de réunions regroupant<br />

l’Université de Liège, l’Echevinat des Affaires économiques, les animateurs du Service « Participation », des représentants du commerce liégeois et des<br />

comités de quartiers concernés.<br />

Le service a participé aux travaux de la Commission de Toponymie en relayant les propositions des comités de quartier concernés par les appellations de<br />

nouvelles voiries ou lieux publics. Trois réunions se sont tenues en <strong>2014</strong>.<br />

Soutien <strong>administratif</strong><br />

Type de travaux Nombre de réunions Apport du service et/ou résultat Agents<br />

Permanences de services 110 permanences (FAT Accueil et orientation 2<br />

externes<br />

ONVA, LDH, écrivain Public,<br />

UFBE)<br />

Commission de Toponymie 3 Consultation des comités concernés<br />

1<br />

Commémoration de la bataille 8 3 000 ex. Brochure 2<br />

du Sart-Tilman<br />

Dossiers « sécurité Amercoeur »<br />

et Sclessin<br />

8 réunions de coordination 1<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

204


Création de nouveaux comités,<br />

soutien à la relance de comités<br />

existants (Centre, Outremeuse,<br />

Saint-Gilles, Wandre, Chénée,<br />

Glain & Grivegnée bas).<br />

Commissions de Rénovation<br />

Urbaine (CRU) :<br />

Réunion de travail « Identités<br />

des Quartiers Commerçants » :<br />

Contacts avec les comités de<br />

quartier :<br />

Séance d’information publique<br />

sur l’implantation du tram<br />

(Sclessin)<br />

Impression de toutes-boîtes,<br />

affiches et journaux pour les<br />

comités de quartier<br />

Gestion des dossiers de subsidiation<br />

Entretiens avec des tiers réalisant<br />

un travail sur les quartiers<br />

7 groupes de citoyens –<br />

environ 12 réunions<br />

Relance à Grivegnée<br />

naissance d’un comité « cœur historique<br />

» et d’un comité St Gilles<br />

10 Apport d’une expertise<br />

2<br />

Saint-Léonard – Sainte-Marguerite<br />

2 Apport d’une expertise 2<br />

48 réunions d’information,<br />

28 réunions de bureau ou<br />

d’AG<br />

1 réunion sur le planning<br />

des travaux dans le quartier<br />

de Sclessin<br />

18 comités concernés<br />

10 journaux de quartier<br />

48 dossiers<br />

12 au service<br />

21 avec des comités<br />

6<br />

4 étudiants et 2 collègues<br />

d’autres services.<br />

Aide à l’organisation, apport d’expertise,<br />

soutien et conseils.<br />

Environ 110 riverains assistent à la<br />

soirée d’information<br />

Impressions : 1 105 400 équivalents<br />

A4<br />

35 dossiers examinés et cotés<br />

26 subsides de 220,00 EUR à<br />

1 320,00 EUR<br />

3<br />

3<br />

3<br />

4<br />

4<br />

3<br />

Les Projets de Quartiers<br />

Depuis 2000, la Ville reçoit une dotation de l’Etat fédéral en vue de mettre en œuvre des actions de proximité dans les quartiers afin de favoriser l’épanouissement<br />

des habitants. Plus de 500 actions concrètes ont été réalisées au bénéfice direct des habitants. Dans le cadre d’une politique d’action globale dans<br />

la Ville, Liège accorde une attention particulière aux axes suivants : le renforcement de la cohésion sociale au sein des quartiers, le rayonnement et l’interconnexion<br />

des Villes et la réduction de l’empreinte écologique de la Ville. Cette subvention vaut pour une durée annuelle. La dotation octroyée à la Ville par<br />

l’Etat fédéral, pour <strong>2014</strong>, s’est élevée à 5 484 432,00 EUR dont 1 800 000 EUR ont été réservés au volet « logement ».<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

205


Le Gouvernement fédéral a imposé de concentrer les actions dans certains quartiers. Le choix de ces quartiers résulte d’une enquête réalisée par deux<br />

universités. Cette enquête identifie des quartiers selon qu’ils présentent un certain nombre de caractéristiques de type socio-économique (revenus des<br />

habitants, présence de pôles d’emploi, nombre d’habitants,...).<br />

Les quartiers prioritaires à Liège sont les suivants : Saint-Léonard (nord), Sainte-Marguerite, Centre, Outremeuse et Amercoeur, Burenville et Glain, Bressoux<br />

et Droixhe, Sainte-Walburge, Angleur-bas, Kinkempois et les Vennes. Ces quartiers sont identifiés comme prioritaires parce qu’ils présentent les indices<br />

socio-économiques les plus faibles.<br />

Les projets réalisés dans les quartiers par une équipe d’animateurs du service proximité sont réalisés en coproduction avec les forces vives et les habitants<br />

au travers des comités de quartiers.<br />

Angleur-Kinkempois-Vennes<br />

Sept projets ont touché plusieurs centaines de personnes. Ils concernent des aides en fonctionnement : « Sport aventure » (reconduction), « Revalorisation<br />

de la Campagne de Renory » (reconduction), « Sport et Santé », « Jardin communautaire » (reconduction), « Access sport », « Cours de danse » (reconduction),<br />

« Psychomotricité, lecture et créativité ».<br />

La participation de l’équipe de quartier aux projets spécifiques de la zone permet de consolider la pérennité de certains événements tels que les fêtes de<br />

quartier « Festival de la soupe » aux Vennes ainsi que la « Kid’s Run » ou le « Challenge interamitié » à Angleur.<br />

De plus, la présence accrue de l’équipe aux coordinations de quartier (Coordination des associations d’Angleur et Coordination des associations des Vennes)<br />

continue de permettre à l’équipe d’avoir une vision exhaustive des actions entreprises par les partenaires associatifs ou privés tout en renforçant son<br />

rôle d’aide et de «personne ressource» auprès de ceux-ci.<br />

Cela se traduit par une augmentation des demandes d’aide à la recherche de subsides et de moyens humains ou matériels pour leurs projets propres.<br />

L’équipe de quartier a pu ainsi mettre en place une relation « gagnant- gagnant » avec les autres acteurs du quartier. A titre d’exemple, citons la création<br />

d’un atelier vélo ou encore la mise en place d’un « Point Ferme » au sein des logements sociaux des Vennes. Différents médias (radio, presse, T.V.) et plusieurs<br />

structures de niveaux régional et fédéral ont d’ailleurs relayé l’action de l’équipe en <strong>2014</strong>.<br />

Bressoux-Droixhe<br />

Les habitants du quartier de Bressoux-Droixhe et des alentours se sont vus proposer cette année des animations aux tonalités jeunes et sportives, intergénérationnelles<br />

et interculturelles.<br />

Dans les domaines jeunesse et sport, un projet d’initiation à l’escalade a permis à deux groupes d’une dizaine de jeunes (âgés de 8 à 11 ans et de 12 à 15<br />

ans), issus de plusieurs associations du quartier, de pratiquer l’escalade dans un cadre et des conditions optimales sur le long terme, de se perfectionner et<br />

d’éventuellement poursuivre cette discipline en s’inscrivant dans un club. Dans le même souci d’intégration et d’épanouissement, les services de proximité<br />

du Département des Services sociaux, de Proximité et de la Petite Enfance et du Renouveau urbain de Bressoux-Droixhe ont veillé, particulièrement cette<br />

année, au soutien et la mise en place d’activités jeunesse et sport pour la communauté Ezidie, dans des infrastructures ouvertes, mixtes et adaptées à leurs<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

206


demandes sur le quartier, telles que le Centre communal des Jeunes, la Maison intergénérationnelle de Bressoux, le Hall Omnisports de la Constitution, les<br />

Centres sportifs d’Outremeuse et de Coronmeuse, le Relais de l’Emploi.<br />

Au niveau intergénérationnel, dans le cadre des activités organisées par l’Ecole de Pêche de Liège, des jeunes mais aussi des adultes issus d’associations<br />

des différents quartiers de la ville ont eu la possibilité de s’initier ou de se perfectionner à la pratique de la pêche et à la découverte de l’écologie, en étang<br />

ou en rivière, encadrés par des moniteurs brevetés.<br />

Du point de vue interculturel, trois projets de quartier ont été réitérés en <strong>2014</strong> : « Apprentiss’Art » (projet d’amélioration des compétences langagières des<br />

enfants d’immigrés - de 4 e, 5 e et 6 e primaires - au travers d’animations délivrées par plusieurs organismes culturels et extra-scolaires) ; « l’Oasis des Contes »<br />

(festival de conteurs, théâtre de quartier, art du cirque et de la rue) ; la « Fête de la Soupe » (dégustations, animations et rencontres autour de l’alimentation<br />

durable de saison).<br />

Sainte-Walburge<br />

L’équipe de quartier, en collaboration avec les associations du quartier, a mené durant l’année, sept projets en faveur des habitants du quartier, tout en y<br />

suscitant leur participation. Le projet « Du sport pour tous », initié il y a deux ans, a tenté de stimuler l’autonomie des jeunes autour d’un projet commun<br />

tout en améliorant son bien-être, sa qualité de vie et sa place dans un groupe, via la pratique active du sport. Ce projet a également permis de créer une<br />

relation de confiance entre ces jeunes qui sont en décrochage social et l’animatrice socio-sportive.<br />

Dans un esprit de sensibilisation à la citoyenneté et à la santé à l’attention du cycle primaire de l’école communale « Les Trois Jardins » (école à discrimination<br />

positive du quartier de Sainte-Walburge), le projet « La nature, la cuisine et la santé » est la continuité d’une démarche initiée depuis cinq ans. Cette<br />

année, l’idée était d’initier divers ateliers qui permettaient d’appréhender d’une manière interactive le domaine de la nutrition et du respect de la nature<br />

ainsi que de compléter l’orientation générale de cette école qui se positionne comme « école à la campagne » et favorise l’intégration des enfants dans un<br />

milieu mixte, rural et citadin. Lors des animations, les élèves de l’école ont pu participer à des ateliers autour du potager, de la nature et du développement<br />

durable au sein de l’A.S.B.L. la Ferme des Enfants.<br />

Cette association du quartier de Sainte-Walburge est un véritable poumon vert au centre du quartier. C’est avec l’objectif d’y donner accès au plus grand<br />

nombre de personnes du quartier qu’est né le projet « Relais Génération Ferme ». Il s’agit, d’une part, d’offrir un accompagnement et de la formation aux<br />

volontaires, souvent bénéficiaires d’aides sociales (handicap, allocation, logement), engagés dans l’appui des produits éducatifs mis en place par la Ferme<br />

des Enfants (gestion du compost de quartier, créations d’outils didactiques et pédagogiques sur la biodiversité mellifère, aménagements de sentiers pour<br />

P.M.R. et installation de dispositifs permettant de diminuer l’empreinte écologique par la récupération des eaux de pluie), pour instaurer un climat de<br />

cohésion sociale. Et d’autre part, de réaliser un espace de mémoire collective (exposition et fresque) sur le thème des animaux (d’élevage ou domestique)<br />

de son enfance, en partenariat avec le projet « Relais Générations », qui complètera l’ensemble des projets de rénovation (physique, pédagogique, social et<br />

environnemental) de la Ferme des Enfants.<br />

Afin d’améliorer les échanges entre les différentes communautés du quartier et favoriser le développement de la mixité intergénérationnelle, la Maison<br />

intergénérationnelle a initié depuis deux ans le projet « Théâtre ». Cette action a permis de stimuler le dialogue et les échanges entre des personnes d’horizons<br />

divers et de permettre aux plus démunis de prendre place dans une sphère publique.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

207


La Maison intergénérationnelle veut aussi réaliser un jardin intergénérationnel et pédagogique autogéré en partie par les habitants et en partie par les<br />

promoteurs du projet avec l’aide et l’encadrement du tissu associatif local et de l’équipe de quartier de Sainte-Walburge. Cette création se déroule en trois<br />

étapes principales : formation, aménagements des lieux, jardinage.<br />

Visant toujours les relations intergénérationnelles, des cours d’informatique ont été donnés toutes les semaines pour les seniors du quartier avec des élèves<br />

de 5ème et 6ème primaires.<br />

En vue de promouvoir la santé, le projet « Bien-être et estime de soi » a permis aux femmes issues de milieux précarisés de se sentir bien dans leur peau et<br />

de partager leurs avis, leurs sentiments et leurs expériences.<br />

Outre ces projets, l’équipe de quartier a participé activement aux diverses initiatives menées en collaboration avec les forces vives du quartier : la « Tornade<br />

des couleurs », la « Fête des Fous », l’aide scolaire pour le cycle secondaire (activité passée de deux à trois jours par semaine), la gestion de la coordination<br />

de quartier, «foot et sport de quartier» ainsi que la participation au projet « Sainte-Walbouge », émission radio consacrée une fois par mois à une association<br />

du quartier et diffusée sur les ondes de la radio du quartier « Equinoxe F.M. ».<br />

Saint-Léonard<br />

La concertation effectuée sur le long terme par l’équipe de quartier avec les différents acteurs locaux permet de donner une cohérence aux différents<br />

projets à destination de la population. Les activités intergénérationnelles se poursuivent au sein de la salle polyvalente de la Brasserie Haecht. L’animatrice<br />

jeunesse et interculturalité propose de nombreuses activités culturelles, d’échanges de savoir-faire et d’initiation aux nouvelles technologies (ordinateurs,<br />

Internet, GSM, …).<br />

Un projet de soutien scolaire individuel en collaboration avec la Maison intergénérationnelle a vu le jour cette année. Il cible des enfants de l’école communale<br />

Vieille-Montagne présentant des difficultés dans le cadre scolaire. Un soutien individualisé leur est proposé en créant des binômes « enfant-senior ».<br />

Les rencontres sont hebdomadaires et ont lieu après ou pendant la classe suivant le programme des enfants.<br />

Des animations « jeunesse et sports » sont proposées aux différents publics du quartier : modules d’initiation à différents sports individuels ou collectifs,<br />

ateliers créatifs, modules spécifiques développés en fonction des demandes. En collaboration avec la Maison de Quartier, des animations axées sur la relation<br />

au logement sont destinées aux habitants : les droits et les devoirs, la gestion budgétaire, la question des énergies, les aspects pratiques (bricolage) et<br />

le bien-être (décoration).<br />

Parallèlement, l’équipe de quartier poursuit son implication dans différents projets à long terme, tels que l’école de devoirs Francisco Ferrer et d’autres activités<br />

du Service d’Actions sociales (S.A.S.), le réseau d’échanges de savoirs (R.E.S.) de Saint-Léonard.<br />

Elle participe également aux différents projets fédérateurs et aux événements qui rythment la vie du quartier (« Saint-Léonard en Couleurs », le « Petit<br />

Marché Vert », « Journée sans Frontière », …) et assiste aux réunions et commissions de travail où sont impliquées les forces vives du quartier (coordination<br />

générale, commission Cadre de Vie, comité de quartier, …).<br />

Ces échanges réguliers permettent aux animateurs et à la coordinatrice d’être identifiés comme personnes ressources et se traduisent par une consolidation<br />

et une augmentation des demandes de soutien ou de partenariats.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

208


Cette année, le Service d’Actions sociales et le P.A.C. (Présence et Action Culturelles) ont développé un projet permettant aux enfants fréquentant le S.A.S.<br />

de recevoir une formation musicale dans le but de se constituer en fanfare et de participer à l’événement « Ramdam en Fanfares » ainsi qu’aux manifestations<br />

du quartier. Pour ce faire, les ateliers ont été pensés de manière globale afin d’intégrer les différents aspects d’une fanfare, tout en assurant un accès<br />

pour toutes et tous. L’animatrice jeunesse et interculturalité participe ponctuellement aux activités liées à ce projet.<br />

Enfin, le Collectif A Contre-Jour souhaite mener un projet d’atelier cinéma au sein du quartier. Les participants réalisent des petits films ayant pour thème le<br />

portrait d’un lieu ou d’un habitant extraordinaire du quartier. Deux ateliers accueillent chacun une dizaine de participants. Ils comprennent l’initiation aux<br />

techniques cinématographiques, la réalisation et le montage, par et avec les participants. L’animatrice jeunesse et interculturalité vient en renfort à l’encadrement<br />

des ateliers. Ces courts métrages seront montrés dans différents lieux du quartier, une occasion de rencontres et d’échanges entre les participants<br />

et les habitants.<br />

Outremeuse – Amercœur<br />

L’équipe a mené 15 projets à destination de différents publics, en s’appuyant sur la collaboration des associations des quartiers et en suscitant la participation<br />

des habitants. L’animateur socio-sportif propose des activités pour garder la forme et se détendre. Des ateliers sont organisés tout le long de l’année :<br />

« vélo et sécurité », « sport-détente » (après les devoirs), « piscine et petit déjeuner » (lundi matin), « gymnastique douce » (jeudi matin), mais aussi des<br />

sorties pour découvrir de nouvelles disciplines ou infrastructures sportives liégeoises.<br />

Un nouveau défi a été lancé à des enfants de l’école d’enseignement spécialisé Robert Brasseur : réaliser un périple à pied jusqu’à Banneux. L’idée est d’organiser<br />

une marche en étoile et d’échanger avec d’autres écoles spécialisées rencontrées sur le chemin. Ce projet collectif est en faveur de la construction<br />

d’un puits en Afrique. L’animateur socio-sportif initie également les enfants au jeu d’échecs en vue de participer à un grand tournoi en avril 2015.<br />

L’animatrice jeunesse et interculturalité développe des activités qui favorisent la créativité, la citoyenneté et l’accès à la culture. Le projet « découvrir et<br />

s’épanouir » a réuni les écoles de devoirs du quartier pour, notamment, visiter le « Centre d’Interprétation de la Chauve-Souris » et participer à une journée<br />

sportive. En collaboration avec la ludothèque « Latitude Jeunes » et « Espace Différences », des ateliers ludiques et sportifs sont mis en œuvre pour les enfants<br />

de 2,5 à 12 ans issus des quartiers d’Amercœur et du Longdoz, un samedi par mois.<br />

Le projet « rencontres et échanges » touche des jeunes migrants de langues étrangères, âgés de 13 à 17 ans, de l’A.S.B.L. La Tchicass qui suivent les cours de<br />

français. A travers différents supports (film, débats, ...), il s’agit d’aider ces adolescents à améliorer leur cadre de vie et leur intégration.<br />

L’animatrice jeunesse et interculturalité s’associe également aux réflexions et aux actions au sein des maisons de jeunes, mises en place par le Collectif<br />

« Espoir Mixité » (thèmes : événements, sorties culturelles, formations, ...).<br />

L’équipe soutient activement la nouvelle école de devoirs A.S.S.I.S.A. pour adolescents, située en Amercœur. Elle accompagne et renforce le travail pédagogique<br />

mis en place par les bénévoles. L’animateur socio-sportif encadre des animations un mercredi après-midi ou un samedi par mois.<br />

Le projet « cultur’elles » s’articule autour de sorties éducatives pour les femmes qui fréquentent les cours d’alphabétisation de la structure « Natolo ».<br />

L’objectif est de briser les craintes liées à la méconnaissance et de valoriser ce public fragilisé, ce en renforçant le sentiment d’appartenance à deux cultures<br />

différentes.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

209


Le projet « ça bouge sur Amercœur ! » consiste en la création d’une plateforme de concertation des associations du quartier d’Amercœur. Cette action vise à<br />

développer des animations à destination des habitants afin de créer une cohésion sociale plus forte au sein du quartier. Les activités sont planifiées autour<br />

de plusieurs thèmes : santé, culture et citoyenneté.<br />

Au niveau intergénérationnel, des activités diversifiées sont mises en place et accessibles à tous les habitants. Au programme de la grille horaire de la Maison<br />

intergénérationnelle : « potager sur roulettes » (projet communautaire) et « manger sain pour 3 X rien » (ateliers cuisine), « ateliers Défil’éco » (création<br />

et couture), « chorale moderne », ateliers croquis, ...<br />

Une aide aux devoirs est proposée les lundis, mardis et jeudis après-midi. L’équipe du quartier vient consolider l’apport des bénévoles.<br />

Dans un souci de lutte contre l’isolement, un café social nommé « Le Chal’Heureux » ouvre ses portes les mardis en fin de journée. L’équipe de quartier<br />

s’investit dans ce projet à travers sa présence aux permanences ou à l’encadrement d’activités. Cette action s’élargit par l’ouverture, un jeudi par mois, d’un<br />

ciné-club suivi d’un débat.<br />

Cette année, un nouveau lieu d’accueil s’est ouvert sur les quartiers d’Amercoeur et du Longdoz. Le projet, nommé « papotages », permet la rencontre, la<br />

création de liens et la participation à des actions collectives mises sur pied par la coordination des associations Amercoeur-Longdoz.<br />

A partir de la Maison intergénérationnelle, l’équipe de quartier développe aussi des stages ludiques pour les enfants de 6 à 12 ans durant les congés scolaires.<br />

Le projet « part’âges de générations » réunit le public de la Maison intergénérationnelle, les écoles et les différentes maisons de repos du quartier, afin de<br />

susciter les échanges, les rencontres et de partager des expériences de vie. A travers les sorties culturelles et les activités créatives, des liens se tissent entre<br />

les participants afin d’éliminer les craintes que ces générations ont l’une envers l’autre.<br />

Le projet « enfin moi ! » se concentre sur l’importance de l’image de soi face à notre société. Sous forme d’ateliers, il s’agit de faire prendre conscience de<br />

l’importance d’une bonne présentation pour augmenter la confiance en soi, l’estime de soi et donc lutter contre l’exclusion sociale et/ou professionnelle.<br />

Le projet « Défil’éco » consiste à soutenir l’organisation de la 2ème édition d’un grand défilé de tenues créées à partir de vêtements et d’accessoires de<br />

seconde main. Ce concept innovateur et fédérateur se base sur la coopération des bénéficiaires de 15 associations liégeoises travaillant en binôme pour la<br />

création d’une œuvre commune.<br />

Outre ces projets, l’équipe de quartier s’associe aux différents événements qui rythment la vie des quartiers (journée familiale du C.P.A.S., la Saint-Nicolas,<br />

le Carnaval de l’Est, la fête des associations, la fête Amercœur, ...) et ce, afin de permettre des échanges et une meilleure connaissance du terrain. Ces<br />

échanges réguliers permettent aux animateurs et à la coordinatrice d’être identifiés comme personnes ressources et se traduit par une augmentation des<br />

demandes de soutiens ou de collaborations (aide logistique, recherche de subsides et encadrement d’activités).<br />

La coordinatrice participe aux réflexions et aux actions entreprises par les coordinations de quartier et les comités de quartier (réunions permanentes,<br />

sous-groupes de travail, séances d’info, ...), mais elle est aussi une personne de référence entre les habitants et leur commune. L’équipe de quartier, située à<br />

la Maison intergénérationnelle d’Outremeuse, y est à disposition des habitants et des associations les mardis après-midi.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

210


Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

211


Centre-Ville<br />

Comme tout quartier, le Centre-Ville a sa spécificité et celle-ci détermine tant le mode de fonctionnement de l’équipe que le type d’actions menées.<br />

En <strong>2014</strong>, les partenaires et les bénéficiaires des actions menées ont confirmé un fort sentiment d’adhésion au projet du Centre-Ville et au Projet de Ville. Ce<br />

sentiment est le fruit du travail patient et constant d’une équipe proactive, réactive et créative.<br />

L’équipe travaille bien sûr en concertation avec un réseau de partenaires et de bénéficiaires pluralistes ; elle soutient, mène, initie et impulse de multiples<br />

actions et interventions, mais sa spécificité consiste à engager ces derniers dans une démarche participative, solidaire, citoyenne et responsable commune,<br />

en regroupant toutes les actions au sein de trois grands axes thématiques que l’on retrouve dans les intitulés des projets. Le contenu des actions développées<br />

au sein de ces axes change, s’adapte tous les deux ans.<br />

Axe 1 : « Mobilité et intermodalité à Liège hier, aujourd’hui et demain » est un projet d’éducation à la pratique de l’intermodalité en milieu scolaire et avec<br />

des groupes cibles ; il a fait la promotion d’une mobilité douce et durable auprès des plus jeunes ainsi qu’une sensibilisation aux P.M.R.<br />

Il vise aussi à garantir au plus grand nombre, sans discrimination, la compréhension des codes des différents modes de transports. La mobilité est une compétence<br />

qui s’apprend et qui favorise l’insertion sociale et professionnelle.<br />

En <strong>2014</strong>, 40 classes (primaires et secondaires), soit 802 enfants, ont visité le Musée des Transports en commun avec leurs professeurs, la moitié a fait un<br />

circuit urbain intermodalité, utilisant le bus, le train et les zones piétonnes ; 20 classes de quatrième année ont fait un parcours d’éducation cycliste d’un<br />

jour sur le Ravel avec passage à la piste d’éducation routière en prévision du brevet cycliste. 220 enfants ont participé aux journées de sensibilisation à la<br />

mobilité réduite avec l’AWIPH, AccessPlus et Surdimobil, 60 adultes et ados ont quant à eux bénéficié d’une visite guidée du musée avec une animation<br />

« mobilité » adaptée au public ciblé. Pendant les congés d’été, 18 groupes (soit 270 enfants) des centres de jeux de la Ville ont accompagné l’animatrice<br />

jeunesse à la piste d’éducation routière de la police.<br />

Axe 2 : « Les rencontres, découvertes et mobilisations citoyennes » conservent pour thème « la pauvreté : une triste réalité pas forcément une fatalité ». Cet<br />

intitulé mise sur les potentialités de l’individu, sur ses capacités à construire et améliorer sa vie future plutôt que de la subir avec résignation ; il aborde aussi<br />

la précarité et la pauvreté comme une responsabilité collective et non individuelle.<br />

La majorité des acteurs, intervenants et associations de jeunes et à caractère social du Centre-Ville, est associée et impliquée dans ce projet collectif. La finalité<br />

commune visée par toutes les animations et les actions du projet est le renforcement de la cohésion sociale par un travail concerté sur les représentations<br />

de la pauvreté, par la lutte contre toutes les formes de discrimination qui en dérivent et contribuent à l’exclusion sociale des plus fragilisés et vulnérables.<br />

De leur côté, les bénéficiaires de ces ateliers et de ces animations encouragent la réflexion et l’engagement citoyen des jeunes pour une société plus<br />

tolérante et solidaire.<br />

L’outil choisi de façon concertée pour y parvenir, pour amener du/au changement, c’est la créativité, solliciter l’imaginaire, l’ouvrir dans toutes ses dimensions<br />

et encourager tous les modes d’expression. 14 ateliers, des visites culturelles et des animations d’un jour ont été organisés, destinés au jeune public,<br />

avec le partenariat de la maison de jeunes La Bicoque, du centre d’expression et de créativité « Mosaïque », de l’Ecole de devoirs du Centre liégeois d’ « Aide<br />

aux Jeunes », de l’Athénée communal de Waha, des centres de jeux Ville de Liège, et de l’A.S.B.L. Revers. Ces activités concernaient aussi le public des événements<br />

tels que Tempo Color Festival, Move and Go ou la Quinzaine Saint-Gilles. C’est un patient travail de lutte contre les stéréotypes et contre les discrimi-<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

212


nations liées à la précarité qui est mené en transversalité avec les partenaires et les bénéficiaires.<br />

Axe 3 : l’occupation citoyenne des espaces publics et l’expression citoyenne dans l’espace public : du mobilier coloré, vif, gai et amovible est mis à disposition<br />

du public sur les places des Carmes, Saint-Etienne, Saint-Denis et Saint-Barthélemy grâce au projet international de management de centres villes<br />

(intitulé « Lively Cities »), porté à Liège par la Gestion Centre-Ville, présente sur les lieux avec des stewards.<br />

Via ce dispositif de base, l’occupation des espaces publics est encouragée, telle la place Saint-Barthélemy qui compte 8 implantations scolaires à proximité.<br />

Fidèle à sa mission d’impulsion et d’accompagnement d’animations sur l’espace public et afin de garantir un aménagement et des animations en cohérence<br />

avec le concept du «placemanagement» défendu par la Gestion Centre-Ville, l’équipe a proposé 50 animations au départ de ces espaces publics et<br />

sur d’autres avec des partenaires ciblés et engagés ; des aménagements mobiles complémentaires, à savoir un cube d’expression citoyenne mobile, des<br />

puzzles 3D ; du matériel de loisir à caractère récréatif et éducatif qui témoigne des grands engagements de la Ville (Liège Ville Durable, Liège Cité Mobile et<br />

de demain, Liège Cité connectée, le Patrimoine, la Santé et le sport).<br />

Côté chiffre, toutes activités et animations confondues, le public ciblé est estimé à environ 2 700 personnes.<br />

Sainte-Marguerite<br />

L’équipe d’animateurs a activement participé à la vie du quartier avec pour objectif de toucher les personnes précarisées et isolées. Le projet du « papotin »,<br />

petit déjeuner ouvert à tous, a permis d’ouvrir la Maison intergénérationnelle aux habitants et de briser l’isolement. Durant ces échanges, les participants<br />

ont eu l’occasion de se rencontrer, de discuter, de lire les journaux ou de jouer à des jeux de société. Des petits déjeuners à thème ont été organisés tout au<br />

long de l’année.<br />

Dans les locaux de la Maison intergénérationnelle, des cours de couture et des ateliers créatifs pour adultes ont été organisés. Des ateliers autour du livre<br />

ont été mis en place pour les enfants dès 6 ans. Autour d’une histoire, les enfants ont eu l’occasion soit de réaliser un bricolage, soit de cuisiner, de jouer, de<br />

danser, … suivant le sujet abordé. L’atelier tricot permet de mêler l’apprentissage d’une technique et du français.<br />

Différentes activités sportives ont été mises en place à la demande des associations et garderies scolaires du quartier : natation, escalade, football, basketball,<br />

handball, uni hockey, swing golf.<br />

Un atelier d’initiation à la natation à destination des adultes a été mis en place en partenariat avec Amon Nos Hôtes et l’animateur socio-sportif d’Outremeuse.<br />

Des découvertes sportives ont été proposées aux bénéficiaires du Service d’Action sociale.<br />

L’évènement « Place aux Cultures » a pu mettre en évidence le travail des associations et des accueillantes extrascolaires. Durant une après-midi, les enfants<br />

ont pu participer à de nombreuses activités thématiques et découvrir d’autres pays.<br />

Afin de répondre à une demande du quartier, des ateliers « portes ouvertes » ont été mis en place durant les vacances scolaires. Ceux-ci ont la particularité<br />

d’être ouverts à tous les enfants dès 6 ans mais sans inscription et sans obligation de présence régulière.<br />

Cette année, en partenariat avec le centre de jeunesse de La Baraka, la Marguerite et les Frusques, la fête de Saint-Nicolas a été ouverte à tous les enfants<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

213


du quartier ; des ateliers, un clown et un magicien étaient présents pour accueillir les enfants venus rencontrer le grand Saint.<br />

Des activités créatives sont venues renforcer le travail des associations : l’organisation d’animations lors des différentes « Petites Fêtes » du quartier, la mise<br />

en place d’ateliers de création de costumes pour le carnaval, la préparation et l’animation d’un grand jeu dans les bois du Sart-Tilman lors de l’activité de<br />

Pâques.<br />

Des ateliers créatifs récurrents ont lieu une fois par semaine, en soirée, avec les bénéficiaires d’Amon Nos hôtes.<br />

Glain-Burenville<br />

Afin de renforcer des liens sociaux sur le quartier, l’équipe du quartier de Glain-Burenville s’est investie dans de multiples actions ponctuelles, en partenariat<br />

direct avec les forces vives : la fête des voisins de Glain (avec la coordination des associations), la fête des voisins de Burenville (avec la société La Maison<br />

liégeoise), l’animation de la Coordination des Associations de Glain, la fête de la musique de Glain, la brocante de quartier à Glain et à Burenville, le restaurant<br />

de quartier de Burenville, les animations police-jeunes (pêche, running, piscine, sorties à Durbuy), les réunions « sécurité police », la fête de la soupe de<br />

Glain, les leçons de danse pour les filles et garçons des Maisons de jeunes, la mise en place d’une association des jeunes sur Burenville, les animations théâtre<br />

à destination des jeunes du quartier, la participation au projet « Mixité » et au projet « Été solidaire », aux séances d’aquagym à destination des femmes<br />

du quartier, aux journées thématiques (racket, internet, excision, …), aux animations sportives, aux tables de discussions, aux conseils d’administration du<br />

«Centre culturel communautaire de Glain» et de la Maison des Jeunes de Glain.<br />

Dans la continuité de l’année précédente, une permanence administrative de proximité (rédaction de C.V., recherches d’emploi, aide à la lecture, compréhension<br />

à la lecture, ...) ainsi que la gestion du Centre communautaire de Glain par le coordinateur de quartier auront permis d’élargir le plan d’actions et<br />

de ne pas axer exclusivement celles-ci sur un public « associatif », mais de les élargir aux riverains, ce qui as permis une visibilité plus grande du terrain et un<br />

service personnalisé.<br />

Quatre projets ont été menés sur le quartier de Glain-Burenville.<br />

Club des savoirs : l’atelier des savoirs de Glain est une activité qui prend la forme de rencontres conviviales où, en petits groupes, l’équipe de quartier anime<br />

et partage un débat autour d’une thématique avec des participants désireux d’en apprendre d’avantage sur des sujets spécifiques. Ainsi, il a permis aux<br />

personnes de poser des questions et de présenter leur vécu en lien avec le sujet. L’activité se déroule à raison d’une après-midi par semaine, le mercredi<br />

de 15h à 17h. Le ciné-club vise à la démocratisation de la culture et de l’éducation. L’équipe de quartier souhaite faire bénéficier la population du quartier<br />

d’une culture cinématographique riche et variée, en offrant une découverte du 7ème art. Cet atelier bimensuel a pour optique d’évoluer dans un travail au<br />

long cours avec les participants.<br />

Samedis Malins : c’est une activité récurrente qui se développe au sein de l’établissement scolaire de Burenville. Celle-ci vise à la mise en place d’actions ludiques<br />

et pédagogiques à destination des enfants de 6 à 12 ans (activités sportives, atelier cuisine, ...), avec un accent particulier mis sur les sorties extérieures<br />

(zoo, musée, balade en nature, ...). Les « Samedis Malins » se tiennent à raison d’un samedi par mois.<br />

Langues-Culture-Multisport : l’animation s’axe sur la création de plusieurs semaines de stages, durant toute l’année et principalement pendant les vacances<br />

scolaires, qui lient la pratique de différents sports et une initiation aux langues les plus utiles pour leur vie future. Une approche sur la culture, des débats<br />

sur l’actualité ainsi que sur la nutrition sont également abordés.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

214


Expressions jeunes : à travers ce projet, différents artistes sont conviés à venir s’exprimer à la Maison des Jeunes de Glain (musiciens, peintres, sculpteurs,<br />

…). L’artiste est mis en valeur sur une petite scène et peut interagir avec les jeunes. S’ils le souhaitent, les jeunes s’initient avec l’artiste à l’art présenté. Un<br />

accent est également porté sur les métiers (forgeron, soudeur, maçonnerie, informaticien, …) avec des possibilités de suivre une formation à la clé. Les<br />

ateliers se tiennent à raison d’une fois par semaine, le mercredi après-midi.<br />

20.3. Service jeunesse<br />

Secteur enfance<br />

Le Service Jeunesse a pour objectif principal de favoriser la citoyenneté active des enfants et des adolescents en leur proposant des actions novatrices menées<br />

en collaboration avec le monde associatif, et en particulier les Maisons de Jeunes. Le renforcement des solidarités, le dialogue interculturel et la mixité<br />

sont des axes prioritaires transversaux développés au travers de ces politiques actives. Une attention particulière est réservée à la participation active des<br />

jeunes vivant dans les quartiers de Liège, tout en tenant compte des spécificités de leurs milieux social et culturel d’origine. L’offre de loisirs développée par<br />

le Service Jeunesse est conçue de sorte à favoriser l’ouverture d’esprit, le respect d’autrui et la curiosité des enfants.<br />

Le sentiment de citoyenneté devant être stimulé dès le plus jeune âge, un nouveau Conseil communal des Enfants a été installé fin <strong>2014</strong>. Les enfants «<br />

conseillers » (âgés de 9 et 10 ans) ont prêté serment pour deux ans. Depuis leur élection, ils se réunissent mensuellement et participent à 4 commissions<br />

citoyennes chargées de réfléchir à différentes thématiques : « Enfance et Loisirs », « Environnement », « Solidarité et Bien-être » et « Vie sociale et mobilité ».<br />

Au terme de chaque semestre, les enfants présentent leurs réalisations en séance plénière présidée par l’Echevin de tutelle, Monsieur Fouad Chamas, Echevin<br />

de la Santé et de la Jeunesse, ainsi qu’en présence des Conseillers communaux et de la presse, tous invités pour l’occasion.<br />

De nombreux projets concrets sont réalisés telles qu’une brochure « roman-photo » sur le thème du racket à l’école, une visite du Sénat et de la Chambre<br />

des Représentants, de nombreuses rencontres avec des intervenants extérieurs (Police, A.S.B.L. « La lumière », ...).<br />

La citoyenneté doit être enseignée et exercée de manière ludique. Ainsi, chaque année, l’opération pédagogique « Place aux Enfants » permet aux enfants<br />

âgés de 8 à 12 ans d’accéder à quantité d’informations sur certains métiers et même de les vivre en situation réelle de travail par la voie de l’immersion.<br />

Ce projet a rassemblé pas moins de 19 hôtes d’accueil, 9 accompagnateurs (de la Haute Ecole Charlemagne – section Tourisme) et 384 enfants qui se sont<br />

mis à la place des « grands » durant toute une journée de travail.<br />

Le Service Jeunesse s’est également inscrit dans une réflexion globale au sujet de la qualité de la prise en charge extra-scolaire des enfants âgés de 2,5 à 12<br />

ans. Le Service poursuit comme objectif d’augmenter l’offre d’accueil extra-scolaire à consistance pédagogique afin qu’à terme elle dépasse voire remplace<br />

celle des garderies à vocation purement « statique ».<br />

Le personnel éducatif des écoles des deux réseaux ainsi que les associations adhèrent à ce principe, s’impliquent concrètement et collaborent pour proposer<br />

des activités de qualité aux enfants en dehors des heures de cours.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

215


Pour renforcer cette dynamique, un soutien financier de 32 786 EUR a été octroyé par la Ville et réparti entre 14 écoles de devoirs, 3 ludothèques et l’Association<br />

des Ecoles de Devoirs de Liège. Dans le but de parfaire les actions en la matière, la formation spécifique du personnel exerçant la fonction d’accueillant<br />

extra-scolaire est dès lors vivement encouragée.<br />

Une formation spécifique du personnel non-enseignant est d’ailleurs dispensée dans l’école de promotion sociale d’Angleur. En juin dernier, une quinzaine<br />

d’encadrants y ont obtenu une attestation de réussite.<br />

Le programme de cette école prévoit en outre une formation continuée permettant d’étayer les acquis théoriques par des échanges de bonnes pratiques<br />

professionnelles. Au total, pour cette année scolaire, 54 personnes se sont inscrites dans un tel processus de formation.<br />

Afin de répondre aux besoins des associations et des écoles primaires, un vaste état des lieux est réalisé depuis fin <strong>2014</strong>. Il a pour ambition d’aboutir à une<br />

analyse détaillée des milieux socio-culturel et sportif liégeois ainsi que de l’ensemble des « garderies » scolaires, tous réseaux confondus. A ce jour, 87 associations<br />

et 61 écoles ont répondu au questionnaire.<br />

Enfin, les animatrices de la coordination de « l’Accueil Temps Libre » de la Ville se déplacent aussi dans les quartiers, à la rencontre des plus petits. Ainsi, à<br />

Sainte-Marguerite, des ateliers créatifs sont animés chaque semaine en collaboration avec l’O.N.E. En Amercoeur, c’est une fois par mois que les « ateliers du<br />

samedi » accueillent les enfants de 3 à 12 ans.<br />

A Wandre, la « Fête des Enfants », en partenariat avec l’A.S.B.L. « Animation et Créativité » a rassemblé plus de 150 enfants. Cette manifestation avait pour<br />

thème « l’altérité » et pour but de porter une réflexion sur ce mot tout en participant à des activités ludiques (chants, grimages, etc.). Pendant ces deux<br />

jours, l’A.S.B.L. a proposé une petite exposition de peintures représentant des visages. Elle a également offert la possibilité au public de réaliser des masques<br />

en terre glaise. Dans la suite, un stage d’été en partenariat avec la Bibliothèque de Wandre a été proposé à une douzaine d’enfants âgés de 6 à 9 ans.<br />

Enfin, à Sclessin, dans le cadre des « Tambours pour la Paix », des ateliers culinaires, des ateliers «tricot» et créatifs à destination des enfants du quartier ont<br />

été mis en place.<br />

Le Service Jeunesse propose également une vaste gamme d’activités destinées à occuper intelligemment les enfants pendant les vacances scolaires. Cette<br />

démarche se matérialise via l’opération « Vacances Réussies » qui donne l’opportunité aux petits liégeois âgés de 4 à 18 ans de participer à des stages<br />

sportifs, ludiques, scientifiques ou encore artistiques durant leurs congés. Une brochure spécifique répertoriant l’ensemble des activités a été distribuée<br />

principalement dans les deux réseaux de l’enseignement primaire présent sur tout le territoire de la Ville.<br />

L’offre de stages trouve en outre un accent spécifique dans les quartiers de par les activités sportives et culturelles « clés sur porte » qui y sont organisées<br />

durant les vacances scolaires. Journées à la mer, balades vélo, stages randonnées, théâtre, initiation à la musique, danse, … sont quelques exemples d’animations<br />

proposées et encadrées par le service Jeunesse.<br />

Il convient aussi de préciser que le service Jeunesse organise la plupart des activités dont elle a l’initiative dans des locaux communaux (hall omnisports,<br />

maisons intergénérationnelles, …).<br />

L’activité intitulée « Grand Bazaar » invite les enfants à s’investir dans la réalisation d’événements auxquels ils participeront ensuite. Par le biais de ce procédé,<br />

certains enfants ont déjà pu organiser des expositions présentant des œuvres qu’ils ont eux-mêmes réalisées durant des activités menées au sein des<br />

associations de leur quartier. En <strong>2014</strong>, 150 enfants ont pris part à ce projet à teneur hautement participative.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

216


La démocratisation culturelle est un des socles de la citoyenneté active. C’est pourquoi le service Jeunesse veille à ce que les jeunes, en particulier les plus<br />

défavorisés, aient gratuitement accès à de nombreuses activités culturelles. Ainsi, dans le cadre du projet « Noël au Théâtre », une centaine de places de<br />

spectacle a été offerte à des associations s’occupant d’enfants présentant un retard scolaire. Des places de cinéma, des accès aux matches de basket-ball,<br />

des cartes d’entrées à l’European Circus, des pass pour des visites de musées locaux ou de grandes expositions (en <strong>2014</strong>, l’exposition temporaire sur la<br />

guerre 14-18), ne sont que quelques exemples de la politique d’éveil à la culture mise en œuvre par l’Echevin de tutelle.<br />

L’éducation à la citoyenneté, telle que développée par le Service de la Jeunesse, prend aussi en compte la question du « genre ».<br />

La sensibilisation à cette dimension commençant très tôt, le Service a soutenu la création, en collaboration avec le Point Culture de Liège, d’une exposition<br />

interactive intitulée « Des Elles, Des Ils », destinée aux enfants âgés de 2.5 à 7 ans. Près de 450 participants ont visité cette exposition et participé aux<br />

activités de sensibilisations connexes.<br />

Le Service Jeunesse met un point d’honneur à ce que chaque membre de son personnel exerce ses missions en tant qu’acteur actif et incontournable dans<br />

la matière. La multitude des collaborations avec des associations ou entités locales comme fédérées sont trop nombreuses que pour être développées dans<br />

le présent menu. En atteste la multitude de co-productions telles, entre autres, la réalisation d’outils pédagogiques interactifs (valise intelligente dont le<br />

contenu permet de sensibiliser les jeunes au développement durable), la mise en scène de pièces de théâtre et des débats-actions sur de grands sujets de<br />

société ou encore la rédaction de brochures à vocation éducative.<br />

A.S.B.L. « Animation et Créativité »<br />

L’A.S.B.L para-communale « Animation et Créativité » a proposé, dans ses quatre implantations (Outremeuse, Jupille, Quartier Nord et Sclessin), 16 séances<br />

hebdomadaires réparties comme suit : 3 séances «Loupiots» pour enfants accompagnés de 15 mois à 36 mois (peinture, manipulation, chant, lecture, etc.),<br />

7 séances pour enfants de 3 à 16 ans (peinture, dessin, modelage, etc.), 2 séances pour les 10 à 99 ans (techniques picturales et graphiques, métal), 4 séances<br />

pour adultes (techniques picturales et graphiques, terre/sculpture, métal).<br />

L’A.S.B.L. offre également la possibilité de participer à 7 modules techniques basés sur l’initiation et/ou le perfectionnement de techniques artistiques telles<br />

que la mosaïque, l’art urbain, la sérigraphie, le papier mâché, etc.<br />

Secteur adolescence<br />

En préambule à tout projet mené avec les jeunes, des journées d’échanges et de réflexions sur les valeurs citoyennes ont été des étapes préalables et<br />

indispensables afin d’échanger ensemble et de se rappeler les fondamentaux de toute société démocratique. Ces échanges permettent aux jeunes de donner<br />

du sens à leurs actions, de se réapproprier les valeurs de respect et de solidarité, tout en favorisant l’altérité et la cohésion sociale. Dans l’atteinte des<br />

objectifs, un travail est aussi mené tout au long de l’année et de manière spontanée, par les animateurs/trices avec le public (tant les filles que les garçons).<br />

Pour ce, un séminaire d’accompagnement d’équipes a été mis sur pieds par la coordination du projet avec la Fédération des Maisons de Jeunes et l’A.S.B.L.<br />

spécialisée « Crible ».<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

217


Le Service Jeunesse soutient les actions réalisées par les maisons de jeunes et les organismes de jeunesse. Ainsi, 20 centres de jeunes ou assimilés ont<br />

bénéficié d’une intervention dans les frais de fonctionnement ou travaux pour un montant total de 272 676 EUR et 19 organisations de jeunesse, soit<br />

21 071 EUR ont bénéficié de ce soutien.<br />

En tant que service public, le Service Jeunesse offre aussi un accompagnement pédagogique et logistique aux différentes associations. Ce soutien se<br />

traduit entre autres, pour <strong>2014</strong>, en l’accompagnement de manifestations récurrentes (Challenge Inter-Amitié, 100% Jeunes Festival, Retrouvailles, Grand<br />

Bazar, Le Rêve de Martin, Les Tambours de la Paix, Le Jeu en vaut la chandelle, Les ateliers de psychomotricité d’Angleur, La Belle-Iloise, La Belle-Hivernoise,<br />

La Corrida des Remparts, La Fête de quartier (Fête de la soupe, Fête des voisins, etc.), Les Fêtes de la musique, …).<br />

Le Conseil communal des Jeunes liégeois, grand frère du C.C.E., permet aux jeunes de participer à la vie de leur Ville et d’être les relais de leur génération,<br />

de leurs attentes et de leurs préoccupations. Les réflexions menées au sein du C.C.J.L. aboutissent à la mise en place de projets citoyens menés par les jeunes<br />

conseillers. Le groupe est composé de 24 jeunes, âgés de 16 à 18 ans, pour un mandat de 2 ans.<br />

Lors de ce dernier mandat, le C.C.J.L. a mis sur pied une campagne de lutte contre les discriminations. Les jeunes conseillers ont également été consultés<br />

par les autorités communales sur la question de l’application des sanctions administratives communales aux jeunes dès 14 ans. Enfin, ils ont participé à<br />

l’organisation du « 100% Jeunes Festival » et y ont tenu un stand C.C.J.L. où ils ont pu faire la promotion de celui-ci.<br />

Une réflexion globale est actuellement en cours au sujet de cette structure. En effet, force est de constater que les adolescents participent de manière<br />

moins active que les enfants du C.C.E. Le service s’interroge, dès lors, en s’entourant d’experts extérieurs, quant à la manière de favoriser la participation des<br />

jeunes en les motivant.<br />

La Fédération des Maisons de Jeunes en Belgique francophone (F.M.J.) s’interroge aussi quant à la participation active des jeunes et surtout à la valorisation<br />

de leurs potentiels au sein de leur commune respective. La campagne « Commune Jeunes Admis » (C.J.A.) a pour ambition de renforcer et activer des politiques<br />

communales qui misent sur les potentialités des jeunes et les valorisent. Cette campagne est articulée à une charte d’engagements mutuels, entre les<br />

pouvoirs communaux, la F.M.J. et les Maisons de Jeunes liégeoises.<br />

Dans le cadre de ce projet, le secteur adolescence a mené une consultation auprès de 54 organisations de jeunesse et centres d’animation socioculturelle<br />

subsidiés par la Ville de Liège et de 20 jeunes du Conseil communal des Jeunes liégeois (C.C.J.L.). Il a joué, par ailleurs, un rôle de soutien et de relais en<br />

termes de suivi et d’opérationnalisation de la charte. Adhésion à la charte par le Conseil Communal du 31/03/<strong>2014</strong>.<br />

Le côté artistique et créatif est aussi valorisé. Pour preuve le 100% Jeunes Festival. Celui-ci est un festival de jeunes talents, essentiellement issus des Maisons<br />

de Jeunes (M.J.) de la Ville. L’événement, à l’initiative de l’Echevin de la Santé et de la Jeunesse, est organisé en collaboration avec les M.J., le Service<br />

Jeunesse et l’Echevinat de la Santé et de la Jeunesse. Pour l’édition <strong>2014</strong>, le Conseil communal des Jeunes liégeois a également participé à l’organisation du<br />

festival. Les jeunes conseillers ont pu sensibiliser le public à diverses problématiques liées à la santé et ce, par le biais d’un stand qu’ils tenaient durant toute<br />

la durée du Festival. Le public a été estimé à environ 400 personnes, mixité du public (âges, sexes, quartiers), taux d’implication : 9 MJ et CEC, le S.A.M., le<br />

Collectif Mixité, le Service Jeunesse et l’Echevinat de la Santé et de la Jeunesse ont collaboré le jour de l’événement.<br />

Depuis octobre <strong>2014</strong>, une émission radio, « MJ On Liège », diffusée sur la station Equinoxe a été créée à l’initiative de l’Echevinat de la Santé et de la Jeunesse.<br />

L’émission, qui a lieu tous les premiers vendredi du mois, laisse la parole aux jeunes qui fréquentent les M.J. afin qu’ils puissent y exprimer leur talent<br />

musical et présenter leurs projets.<br />

Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2014</strong><br />

218


Comme il l’a été précisé plus haut, l’éducation à la citoyenneté telle que pratiquée par le service Jeunesse prend aussi en compte la question du « genre ».<br />

Le projet « Mixité » en témoigne, il a en effet mobilisé tout au long de l’année <strong>2014</strong> un public de plus de 300 jeunes filles (80 d’entre-elles sont sensibilisées<br />

de manière hebdomadaire, et plus d’un millier de manières plus ponctuelles). Ces jeunes filles sont âgées en majorité entre 14 et 20 ans et, pour la plupart,<br />

issues des dernières vagues d’immigration en région liégeoise.<br />

Ces actions ont pour finalité de favoriser l’accès à une mixité naturelle. L’objectif majeur est de permettre l’accès des jeunes filles aux Maisons de Jeunes,<br />

mai