16.12.2019 Views

Célébrons nos héros

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

CÉLÉBRONS

NOS HÉROS

DE LA CONSERVATION

RAPPORT ANNUEL 2018–2019


2

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

Table des matières

03

04

05

07

08

12

16

20

24

26

27

28

29

30

34

35

39

Vision, mission et valeurs

Message du président du Conseil d’administration de CNC et du président

Une année de réussites

Un solide partenariat pour la nature

La terre : Le développement urbain vire au vert

L’eau : Protéger la nature en famille

La vie sauvage : Redonner la nature aux oiseaux

Les gens : Où se trouve le cœur, là est la maison

La jeunesse est l’avenir de la nature

Laisser un héritage

Une année marquante

Regard vers l’avenir

Révision des états financiers par la direction

États financiers résumés

Conseil d’administration

Liste de remerciements

Merci!


Vision

Nous avons pour vision un monde où la population canadienne

contribue à la conservation de la nature dans toute sa diversité, ainsi

qu’à la sauvegarde des terres et des eaux qui sont sources de vie.

03

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

Mission

Nous encourageons et inspirons la population à œuvrer avec nous

à la création d’un patrimoine pour les générations futures, et ce, par

la conservation de sites naturels d’importance et la protection de la

biodiversité dans toutes les régions du Canada.

Valeurs

Quel que soit l’endroit où nous œuvrons au Canada, nous partageons

et privilégions les valeurs suivantes :

Résultats durables en conservation

Dans le respect des processus naturels, nous gérons des terres et des eaux de grande valeur

écologique, aujourd’hui et à long terme. Nous croyons que les générations futures ont le droit

d’hériter d’un monde doté d’une riche biodiversité.

Décisions fondées sur la science

Nous sommes guidés par les meilleures données scientifiques disponibles en matière de conservation.

Nous sommes engagés dans l’amélioration continue de nos connaissances et la recherche

de solutions pratiques, ingénieuses et innovatrices pour relever les défis relatifs à la conservation.

Respect de la nature et des populations

Nous respectons les besoins, les valeurs et la culture des collectivités locales. Nous cherchons

des solutions de conservation qui répondent aux besoins de la nature et des populations. La

conservation assure la prospérité et la viabilité des collectivités.

Intégrité : une priorité

Nous travaillons selon les normes éthiques et professionnelles les plus élevées. Nous faisons

preuve de transparence et sommes redevables envers nos sympathisants. Nous gagnons la

confiance des autres en respectant nos engagements.

Au cours de la dernière année, la conservation de

Next Creek, en Colombie-Britannique, a complété le

projet de conservation de Darkwoods.

Conservation par la collaboration et la coopération

Notre engagement envers la communauté et nos partenaires est ce qui nous rend forts. Nous

demeurons ouverts aux idées des autres pour atteindre ensemble des objectifs de conservation

au bénéfice de tous. Nous travaillons dans un esprit de collaboration. Nous célébrons nos

réussites respectives.


04

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

VOUS ÊTES NOS HÉROS

DE LA CONSERVATION

Chères amies,

Chers amis,

Haut : Bruce MacLellan

Bas : John Lounds

L’un des plus grands plaisirs de notre travail à Conservation de la nature Canada (CNC)

est qu’il nous permet de rencontrer des Canadiennes et des Canadiens de tous âges avec

qui parler de notre intérêt commun pour les paysages naturels du pays. Nous échangeons

souvent des histoires sur nos lieux préférés ou sur ce que nous avons vu dans la nature.

Et nous sommes toujours étonnés du nombre de personnes qui se passionnent pour la

protection et l’avenir de ces lieux, ainsi que de la faune et de la flore qu’ils abritent.

Cette passion est une importante force motrice. En fait, nous savons que c’est uniquement

grâce à vous et à des gens comme vous qui appuient notre mission — donateurs, bénévoles,

partenaires, collectivités et tous les ordres de gouvernement — que nous avons contribué à

conserver 14 millions d’hectares de terres (35 millions d’acres) à travers le pays depuis 1962.

Si vous comptez parmi nos sympathisants de longue date, vous aurez peut-être

remarqué que ce nombre représente une augmentation considérable de la superficie

conservée. Cela ne s’est pas fait en un jour.

À intervalles réguliers, CNC dresse le bilan de ses réussites et évalue son impact en

conservation. Cette année, nous avons mieux tenu compte des terres que nous avons

directement acquises, conservées, et dont nous assurons l’intendance, en plus de l’impact

plus large de notre travail effectué dans le cadre de partenariats.

Grâce à votre soutien, les dernières années ont vu une augmentation sans précédent du

rythme de notre travail, en particulier pour des projets de grande envergure qui permettent

de créer de nouvelles aires de conservation dans le Nord canadien et dans les océans.

Votre appui inspire nos employés qui travaillent sans relâche à concrétiser votre vision

d’un Canada tout naturel. Lorsque nous travaillons ensemble pour conserver les milieux

naturels au pays, les impacts ont une grande portée; ils incluent :

• la protection d’espèces au Canada qui sont menacées à l’échelle mondiale;

• la protection et la restauration de cours d’eau, de lacs et de bassins versants;

• le soutien fourni à la population et aux milieux naturels pour s’adapter aux

changements climatiques.

Cette année seulement, votre soutien a permis de conserver 224 073 hectares

(553 696 acres) sur 55 propriétés situées à travers le pays. Rien de tout cela n’aurait été

possible sans l’appui de nos héros de la conservation.

Dans ce rapport annuel, vous découvrirez quelques-uns des nombreux héros de la

conservation qui, comme vous, nous ont aidés à accomplir tant de choses au cours de la

dernière année, par un don de terre ou en manifestant leur générosité dans le cadre de notre

campagne Laissez votre signature. Vous nous incitez à faire plus, mieux et plus rapidement

pour constituer un patrimoine durable pour les générations futures.

Merci de tout ce que vous faites pour la sauvegarde du patrimoine naturel du Canada.

Naturellement vôtre,

John Lounds

Bruce MacLellan

Président du Conseil d’administration

John Lounds

Président et chef de la direction


UNE ANNÉE

DE RÉUSSITES

Le travail de terrain de Conservation de

la nature Canada (CNC) est mené par une

équipe de professionnels de la conservation

qui s’affairent à déterminer les milieux

naturels d’exception au Canada, à planifier

et mettre en œuvre leur protection, ainsi

qu’à en faire la restauration et la gestion

à long terme. Ce processus nous assure

que les actions, telles que l’acquisition de

terres, l’extraction d’espèces envahissantes,

la cartographie d’espèces rares, sont

efficientes et efficaces.

Voici, en pages 5 et 6, une vue d’ensemble

de nos réussites et de l’impact de notre

travail pour la dernière année. Les pages

subséquentes démontrent nos progrès en

matière de conservation des terres et des

eaux, et de protection des espèces en péril.

Des personnes qui ont rendu tout cela

possible, nos héros de la conservation,

vous sont également présentés.

1. Conservation

CETTE ANNÉE, nos héros de la conservation ont contribué à la protection de 55 propriétés.

Ce nombre est inférieur à nos prévisions, mais notons que la superficie de certains

projets, comme celui de Next Creek, en Colombie-Britannique, est plus vaste que ce qui

avait été anticipé. Résultat : nous avons dépassé notre objectif en assurant la protection

de 224 073 hectares (553 696 acres).

Grâce à l’appui de nos donateurs, donatrices et partenaires (voir p. 19), nous veillons

maintenant sur l’habitat de 34 % des espèces en péril du Canada.

Régions conservées en 2018-2019

Province/

Territoire

Nombre de

propriétés

Hectares

protégés

Acres

protégés

Valeur*

($)

Colombie-Britannique 2 217 548 537 573 18 000 001

Alberta 5 1 503 3 713 6 556 000

Saskatchewan 3 1 670 4 128 866 000

Manitoba 4 176 436 326 000

Ontario 18 1 388 3 429 6 279 500

Québec 10 1 052 2 598 2 730 978

Nouveau-Brunswick 3 211 521 442 500

209 666 hectares

Superficie du

Glass Sponge Reef project

(projet du récif d’éponges siliceuses)

de CNC complété en 2018-2019

au large de la Colombie-Britannique.

Île-du-Prince-Édouard 2 127 313 243 500

Nouvelle-Écosse 6 300 741 3 326 040

Terre-Neuve-et-

Labrador

Territoires du

Nord-Ouest

1 98 243 2 205 000

1 1 2 430 000

Total 55 224,073 553 696 41 405 519

*La valeur des terres correspond à la juste valeur marchande déterminée par une évaluation indépendante.


06

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

5. Investissements

EN SEPTEMBRE 2018, la campagne Laissez votre signature a été officiellement présentée

au public lors d’un événement qui s’est tenu à Toronto. Employés, partenaires et sympathisants

de CNC se sont joints à des personnalités canadiennes, dont l’athlète olympique

Adam van Koeverden (kayakiste) et l’animatrice télé Cheryl Hickey, pour annoncer notre

plus importante campagne de financement pour la conservation (voir p. 17).

Nous avons inspiré plus de Canadiennes et de Canadiens à appuyer notre mission,

dont 134 nouveaux membres de notre cercle La nature en héritage qui compte des

personnes qui ont prévu faire un don dans leur testament ou dans leur planification

successorale (voir p. 26).

Au cours du dernier exercice financier, CNC a pu compter sur 36 000 donateurs issus

du secteur privé (particuliers, fondations, entreprises et organismes).

CNC continue de gérer prudemment les dons qu’il reçoit. Sur une moyenne de 5 ans,

78 % de nos produits sont investis dans l’acquisition de terres, les programmes et le

fonds d’intendance, et ce, tout en faisant des investissements stratégiques pour augmenter

notre capacité en matière de collecte fonds et en technologie (voir p. 29).

2. Science

AU PRINTEMPS 2019, le professeur Ryan

Norris été nommé scientifique principal –

famille Weston à CNC. M. Norris est chargé

de faire avancer la recherche et d'assurer le

développement et la direction du programme

de bourses en conservation de la famille

Weston. Ce programme offrira des expériences

concrètes aux diplômés qui étudient les

espèces en péril, les espèces envahissantes

ou la conservation efficace.

3. Mobilisation

PRÈS DE 3 230 BÉNÉVOLES se sont joints

à nous au cours de 234 activités Bénévoles

pour la conservation organisées à travers le

pays. Sept conférences Ici, on parle nature

(NatureTalks) ont eu lieu, soit à Vancouver,

Calgary, Regina, Winnipeg, Toronto, Montréal

et Halifax. Des conférences régionales se sont

aussi tenues dans 10 villes canadiennes.

4. Partenariats

APRÈS PLUS D’UNE DÉCENNIE d’importantes

réalisations en conservation, notre

partenariat avec le Gouvernement du Canada

a été renouvelé au printemps 2019. Celui-ci

porte maintenant le nom de Programme de

conservation du patrimoine naturel (voir p. 7).

Après un processus d’examen et de consultation,

CNC a présenté son cadre de travail pour

la mobilisation des Autochtones en matière

de conservation. Ce document guidera notre

travail avec les communautés autochtones et

leurs membres.


UN SOLIDE PARTENARIAT

POUR LA NATURE

07

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

Nous travaillons de concert avec le Gouvernement du Canada,

Canards Illimités Canada et des organismes locaux de conservation.

L’exercice financier qui se termine marque la fin du Programme de conservation

des zones naturelles (PCZN). Ce partenariat public-privé a été un modèle de

leadership environnemental pendant 12 ans.

L’investissement de 345 millions de dollars du Gouvernement du Canada par

l’entremise du PCZN a fait l’objet de contributions de contrepartie de sources

autres que le gouvernement fédéral dans un ratio de 2:1, pour des retombées

en conservation totalisant plus de 1 milliard de dollars. Le PCZN a permis

à Conservation de la nature Canada (CNC) et ses partenaires, Canards Illimités

Canada (CIC) et des organismes de conservation locaux, de protéger plus de

550 000 hectares (1,3 million d’acres) à travers le pays, soit près de la

superficie du parc national Banff, en Alberta.

Même si le financement du PCZN a pris fin au printemps 2019, l’élan qu’il a

produit ne sera pas perdu. En effet, lorsque le gouvernement fédéral a lancé

un appel à propositions pour le lancement d’un nouveau programme de

conservation doté d’une enveloppe de 100 millions de dollars, le projet présenté

par CNC et ses partenaires a été retenu. Ainsi, CNC supervisera le nouveau

Programme de conservation du patrimoine naturel (PCPN) en étroite collaboration

avec ses partenaires, soit Canards Illimités Canada, le Groupe de travail

des organismes de conservation canadiens et Habitat faunique Canada.

Nous sommes très enthousiasmés par ce programme de 4 ans qui nous permettra

de conserver et protéger 200 000 hectares (plus de 490 000 acres) de plus et de

contribuer directement à l’engagement du Canada de conserver au moins 17 %

de la superficie des habitats terrestres et d’eau douce au pays.

Le PCPN met l’accent sur la protection d’habitats dans une perspective de

rétablissement d’espèces inscrites à la liste de la Loi sur les espèces en

péril. Il favorise une approche collaborative de la conservation et la création

de partenariats avec les communautés autochtones en matière de planification

de la conservation, d’intendance et d’acquisitions. Le programme permettra

également de développer les capacités au sein du mouvement des organismes

de conservation au Canada.

Comme pour le PCZN, le financement accordé doit faire l’objet de contributions

de contrepartie dans un ratio de 2:1. Les partenaires du PCPN sont

fins prêts à travailler avec la population pour amasser et investir 200 millions

de dollars supplémentaires de fonds non fédéraux afin d’assurer la réussite

du programme.

Réussites du Programme

depuis 2007

• SOUTIEN OFFERT POUR LA CONSERVATION

de plus de 550 000 hectares (1,3 million d’acres)

• PROTECTION DE L’HABITAT DE 29 % des

espèces en péril* désignées par le COSEPAC

• PROTECTION D’AIRES NATURELLES situées

à moins de 100 kilomètres de 93 % de la

population canadienne

• CRÉATION DE LIENS NATURELS : 80 % des

propriétés conservées grâce au PCZN sont à

moins de 2 kilomètres d’autres aires protégées

• RAPPROCHEMENT SANS PRÉCÉDENT de la

population canadienne avec les riches milieux

naturels et les espèces du pays

*Les espèces en péril comprennent les taxons évalués par le Comité

sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) et ceux

sur la Liste des espèces en péril (LEP), Annexe 1, et désignés comme

étant en voie de disparition, menacés ou préoccupants.


8

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

La terre

LE DÉVELOPPEMENT URBAIN VIRE AU

VERT


Entre nature et développement,

Allan Shaw a fait le choix de prendre

le virage vert.

09

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

Étonnamment

Allan Shaw et son entreprise,

Shaw Group Ltd., contribuent à

amener les résidents de Halifax

à visiter un nouvel espace

sauvage en milieu urbain.

près du centre-ville de Halifax

se trouve un milieu sauvage. D’un de ses points

culminants, entouré de landes et du calme de la

forêt, on aperçoit les plus hauts bâtiments de la

ville. Conservation de la nature Canada (CNC)

a travaillé à la protection de cette oasis naturelle

qui portera bientôt le nom de Shaw Wilderness

Park. D’une superficie de 154 hectares (380 acres),

le parc alliera la conservation à des activités

récréatives axées sur la nature. Le projet se

concrétise grâce aux nombreux résidents de

Halifax passionnés par l’exploration et la

protection de ce milieu naturel.

Allan Shaw est l’un de ces résidents.

M. Shaw est le président de Shaw Group Ltd.,

la compagnie à qui appartenait ce terrain. Réalisé

en collaboration avec CNC et la Communauté

urbaine de Halifax, le projet permettra de

conserver la forêt autour des lacs Williams et

Colpitt, dans l’arrière-pays de Purcell’s Cove.

« Nous avons acheté ce terrain pour l’aménager,

explique M. Shaw. Nous avons appris que les

citoyens de Halifax voulaient vraiment que ce

territoire soit protégé, puis CNC nous a approchés

pour savoir si nous accepterions de lui vendre le

terrain, ce à quoi j’ai répondu : “ Parlons-en ” ».

Des employés de CNC avaient compris que pour

que cette offre soit acceptée, il fallait présenter la

nature sous un nouvel angle à M. Shaw et à Shaw

Group Ltd. À l’issue de la première rencontre,

M. Shaw a compris qu’il avait la chance de contribuer

à la création d’un havre de paix pour le public.

« Craig Smith (directeur de programme de

CNC en Nouvelle-Écosse) nous a surpris avec une


10

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

vidéo montrant notre terrain comme nous ne

l’avions jamais vu auparavant. Nous en avons eu

le souffle coupé. Je me suis revu à 12 ou 13 ans,

quand je parcourais ces milieux naturels. Je me

suis alors rappelé pourquoi c’était si important

de les protéger. »

À partir de ce moment, la décision a été facile

à prendre pour M. Shaw et Shaw Group Ltd. : le

terrain serait vendu à CNC pour assurer sa

protection à long terme. Un terrain situé au beau

milieu de l’une des grandes villes du Canada

coûte cher par contre, et CNC avait besoin

d’aide pour obtenir les fonds nécessaires. C’est

là que la Ville de Halifax est entrée en scène.

« Les citoyens ont clairement été entendus,

souligne M. Shaw. La Ville souhaitait que cet

endroit devienne un espace vert. » Et il en fut

autant pour le gouvernement provincial.

L’automne dernier, CNC a lancé sa campagne

« Keep Halifax Wild » pour appuyer la création

du Shaw Wilderness Park (« Parc sauvage

Shaw »). Le 20 septembre 2018, dans le cadre

du lancement de la campagne de financement

de CNC, la Province de la Nouvelle-Écosse a

annoncé qu’elle allait verser 1 million de dollars

pour subventionner le projet.

« CNC nous a montré notre terrain sous un

nouvel angle. Cela m’a rappelé pourquoi il était

si important de le protéger. »

En sens horaire : Projet du Shaw Wilderness Park (N.-É.),

Sœurs de la Miséricorde, Joan Feather, Freshwater Bay

(T.-N.-L.), Propriété Hole in the Wall (Sask.).

Le futur parc sera deux fois plus grand que

celui de Point Pleasant, aussi situé à Halifax.

Il protégera des habitats fauniques et une

formation végétale indigène importante d’un

point de vue écologique : la lande de pin gris

et de corème de Conrad (un arbuste), et ce,

tout en offrant une expérience en milieu

sauvage au cœur de la ville.

En attendant, M. Shaw se rappelle son

enfance passée en ces lieux, tout en nourrissant

l’espoir qu’un jour, le parc sera un endroit où

tous pourront créer leurs propres souvenirs.

« Savez-vous ce qu’il y a de fabuleux au sujet

de la nature et dans le fait de passer du temps

en plein air?, demande-t-il. C’est paisible, mais

ce n’est pas silencieux. Vous pouvez entendre le

vent, vous pouvez voir les arbres bercés par la

brise, vous pouvez entendre vos pas pendant

que vous marchez. Pendant que vous vous y

trouvez, vous pouvez réfléchir et méditer. Vous

avez la possibilité d’y trouver le calme. »


11

La nature près de chez vous

SUR LE SENTIER MENANT à l’emblématique cap Spear,

le point le plus à l’est du continent, se trouve la plus récente

réserve naturelle de CNC à Terre-Neuve-et-Labrador. Cette

propriété de 98 hectares (243 acres) permet de protéger

une forêt et des rivages intacts sur la baie Freshwater, à

quelques minutes à peine de St. John’s. Ce projet a pu être

réalisé grâce à l’appui de plusieurs nouveaux donateurs

de CNC, dont la congrégation des Sœurs de la Miséricorde

(Sisters of Mercy) de Terre-Neuve-et-Labrador.

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

« Nous sommes ravies de faire partie du réseau des membres

de la communauté de St. John’s, dirigé par CNC, pour

conserver et veiller sur ce lieu, a affirmé Sœur Elizabeth Davis.

Ce faisant, nous devenons encore plus responsables de faire

ce qui est juste et bon pour la protection de la Terre. Nous

tenons à manifester notre profonde reconnaissance envers

Conservation de la nature Canada de nous avoir donné

l’occasion de participer à ce projet. »

La baie Freshwater est une destination fort prisée des

amoureux de la nature. La propriété de CNC se trouve sur

la East Coast Trail, un sentier pédestre de 300 kilomètres de

renommée mondiale. La réserve naturelle Freshwater Bay

est la onzième propriété de CNC sur l’île de Terre-Neuve. Elle

permet de protéger une zone tampon importante pour les

colonies d’oiseaux de mer, dont celles de mouettes tridactyles,

de guillemots à miroir, de goélands argentés et de goélands

marins des environs.

TROUVER SES REPÈRES DANS LES PRAIRIES CANADIENNES

Joan Feather, ardente défenderesse des prairies de la Saskatchewan,

est une de nos héros de la conservation.

« Les prairies indigènes sont si importantes pour moi, car elles

font vibrer ma tête et mon cœur, affirme-t-elle. Enfant, j’y parcourais

les collines. Puis, j’ai laissé tout cela derrière moi pendant de

nombreuses années, pour découvrir à mon retour que mon cœur et

mon âme sont intimement liés à ces lieux. »

Les prairies offrent un habitat aux pollinisateurs, contrôlent les

inondations et protègent la qualité et la salubrité de l’eau potable pour

les habitants des provinces des prairies canadiennes. Mme Feather,

qui n’a pas manqué de constater la diversité des habitats des prairies,

reconnaît que pour assurer l’avenir de ces espèces, nous devons

veiller à la protection des prairies.

« Ma tête sait que les prairies sont dotées d’une riche biodiversité

et qu’elles sont incroyablement résistantes. Elles rendent des

services qui sont vitaux sur le plan écologique et sont un atout

essentiel de notre économie et de notre patrimoine rural, explique-telle.

Conservation de la nature Canada me donne l’occasion d’investir

dans les valeurs qui me sont chères et de contribuer à sauvegarder

ces lieux qui font vibrer mon cœur. »

Joan Feather est un brillant exemple des milliers de donateurs

qui appuient le travail de CNC d’un océan à l’autre et à l’autre.

Superficie totale sauvegardée en 2018-2019

(par type d’habitat)

Forêt

10 944

hectares

Prairie

1 987

hectares

Milieu marin

209 724

hectares


12

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

L’eau

PROTÉGER LA NATURE EN

FAMIL


13

LE

La famille de Bob Mickelson ne pouvait

trouver de meilleure façon d’honorer sa

mémoire qu’en protégeant une zone qui

lui était chère ainsi que les espèces qui

en dépendent.

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

Si

Le partenariat entre les Mickelson et

CNC commémore la présence de leur

famille dans la région de Roblin, au

Manitoba, depuis plus d’un siècle.

vous demandez à Jim

Mickelson de vous parler de son défunt

frère, Bob, il mentionnera l’amour que ce

dernier a toujours eu pour les animaux,

et plus particulièrement pour ses chevaux.

Ayant grandi sur une ferme, Bob a pu passer

son enfance à explorer la nature. Les membres

de la famille Mickelson habitant les environs

se réunissaient pour profiter ensemble de la

vallée de la rivière Shell, au Manitoba.

« Quand j’y repense, je suis extrêmement

reconnaissant que nous ayons eu la chance,

enfants, d’être si souvent à l’extérieur, se

souvient-il. Nous explorions différentes parties

de la vallée et faisions de grands barbecues en

famille au bord de l’eau. »

Les hivers étaient consacrés au ski de fond

dans ces mêmes vallées. En été, Bob, ancien

cow-boy de rodéo de 15 ans l’aîné de Jim, se

promenait dans la vallée à cheval.

« Il passait de nombreuses heures à cheval

dans la région, se souvient M. Mickelson. Bon

nombre de ses sites naturels favoris se

trouvaient dans la vallée de la rivière Shell. »

Bob Mickelson a passé toute sa vie à Roblin

et dans les environs de la vallée, nourrissant

une passion profondément enracinée pour la

région, à tel point qu’en 1980, il a acheté une

partie de ces terres.


14

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

Après le décès subit de Bob, alors qu’il

n’était qu’au début de la soixantaine, sa famille

ne pouvait penser à une meilleure façon

d’honorer sa vie — une vie baignée par la

nature — qu’en veillant à ce que l’endroit qu’il

chérissait soit protégé pour longtemps.

« Après la mort de Bob, toute la famille s’est

réunie et a convenu à l’unanimité que d’assurer

la conservation perpétuelle de la terre en

établissant un partenariat avec Conservation

de la nature Canada était le plus beau des

hommages. Sa vie a été définie par son amour

de la nature, et cette région est un microcosme

de tout ce que Bob aimait d’elle. »

L’été dernier, près de 40 membres de la

famille Mickelson provenant de 5 provinces se

sont réunis à une vingtaine de kilomètres au

sud-est de Roblin, dans la région du mont

Riding. Ensemble, ils ont annoncé la création

des Bob Mickelson Conservation Lands.

« Nous voulions célébrer la vie de Bob et

léguer un héritage qui honorerait la présence

de notre famille au sein de la collectivité de

Roblin depuis plus d’un siècle, souligne

Jim Mickelson. Bob était un membre important

de notre famille et le don souligne à la fois nos

liens familiaux et notre relation avec la région. »

« J’espère que le don de terre de ma famille incitera d’autres

personnes à songer à la protection de l’environnement. »

Cette page : Milieu humide au Bob Mickelson Conservation Lands (Manitoba),

Bob Mickelson. Page suivante : propriété Kingsboro (Î.-P.-É.), la famille MacPhee,

récif d’éponges siliceuses.

M. Mickelson espère que ce partenariat

motivera d’autres propriétaires fonciers du

Manitoba à assurer l’avenir des paysages, en

particulier les milieux humides de la province,

en participant à leur conservation à long terme.

« Une des retombées qu’aura j’espère le

partenariat établi avec ma famille est qu’il

incitera d’autres personnes à réfléchir à

l’importance de sauvegarder les milieux

humides et l’environnement naturel qui les

entoure. Mon frère aimait tous les animaux,

se remémore M. Mickelson, qui garde un

doux souvenir de la vie de Bob. Il n’y a pas

de meilleur moyen d’honorer sa mémoire

qu’en protégeant une zone qui lui était chère

ainsi que les espèces qui en dépendent. »

Bob Mickelson et sa famille sont de

véritables héros de la conservation.

Milieux humides et côtiers protégés

Milieux humides

218

hectares

Milieux côtiers

Rivières/ruisseaux

225

kilomètres

Eaux intérieures

81

hectares

Lacs/étangs

35

kilomètres

Milieux marins

234 084

hectares

Grands Lacs

7

kilomètres

Mers/Océans

5

kilomètres


15

PROTÉGER LES MILIEUX HUMIDES DE

L’ÎLE-DU-PRINCE-ÉDOUARD

À l’est de Charlottetown, près de Kingsboro, se trouve un vaste

milieu humide entouré d’une forêt mature de grands bouleaux jaunes

et d’érables à sucre abritant plusieurs espèces en péril.

Avec seulement 5 % du territoire de l’Île-du-Prince-Édouard classé

comme milieux humides, assurer leur protection devient cruciale.

La conservation de ce secteur a été possible grâce à un don versé

par la famille MacPhee, dans le cadre de la campagne Laissez votre

signature de CNC. Cette campagne est l’activité de financement la plus

ambitieuse de l’histoire de CNC. Notre objectif est d’amasser 750 millions

de dollars pour conserver un plus grand nombre de terres plus

rapidement, de connecter plus de Canadiennes et de Canadiens à la

nature et d’inspirer la prochaine génération de leaders de la conservation.

Nous sommes reconnaissants envers des Canadiens comme les

membres de la famille MacPhee et leur vision d’un pays « tout en nature ».

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

Récif d’éponges siliceuses

GRÂCE À UNE COLLABORATION UNIQUE entre CNC et

Shell Canada, de rares récifs d’éponges siliceuses (glass sponge

reefs), au large de la Colombie-Britannique, sont dorénavant

entièrement protégés. Même si ces récifs étaient déjà désignés

protégés, certaines activités industrielles, comme l’exploration

et l’exploitation de ressources, demeuraient possibles.

En septembre 2018, Shell a fait don d’un certain nombre de

permis d’exploration à CNC, qui les a gardés jusqu’à l’entrée en

vigueur des nouvelles dispositions adoptées par le Gouvernement

du Canada interdisant quatre type d’activités industrielles

dans l’ensemble des aires marines de conservation au pays.

Une fois ces menaces industrielles écartées de manière permanente,

CNC a restitué les permis au gouvernement fédéral.

L’endroit est maintenant vraiment protégé.

Les scientifiques croyaient auparavant que ces récifs rares

étaient disparus depuis 40 millions d’années, jusqu’à ce qu’on

en découvre de nouveaux en 1987. Les récifs d’éponges

siliceuses croissent lentement et sont extrêmement fragiles. Ils

sont particulièrement vulnérables aux dommages causés par

les activités humaines, comme la pêche au chalut et l’utilisation

d’ancres pour amarrer les bateaux. Ils fournissent un habitat à

de nombreux animaux marins, comme les crevettes, sébastes,

harengs et requins. Ils représentent également un lien entre

les milieux d’eau profonde et ceux plus près de la surface.

Les éponges qui les composent jouent un rôle important en

absorbant le carbone et l’azote présents dans l’eau de mer.


16

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

La vie sauvage

REDONNER LA NATURE AUX

OISEA


17

Une partie du don de

Mme Cameron a été

attribuée au programme de

CNC pour le rétablissement

du tétras des armoises.

La passion de longue date de Marjorie

Cameron pour les prairies canadiennes

contribue à assurer l’avenir du tétras

des armoises.

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

UX

Pour

Marjorie Cameron, les prairies

sont un lieu merveilleux. Les paysages y sont

infinis et les couleurs subtiles. Le ciel, quant à

lui, peut être à couper le souffle.

Malheureusement, il ne reste que peu de

traces de la prairie d’origine, un milieu naturel

complexe. Mme Cameron raconte qu’elle

a eu le privilège d’explorer certains de ces

fragments de prairie dans le contexte des

projets de partenariat de Conservation de la

nature Canada (CNC) au ranch Sandstone et

à la propriété Waldron, en Alberta, ainsi qu’à

Old Man on His Back, en Saskatchewan.

« Notre pâturage était une prairie

continue d’herbes courtes dans la vallée Eagle

Creek, en Saskatchewan. C’était à près de

deux kilomètres de notre maison et un de nos

endroits de prédilection pour l’exploration

quand nous étions enfants, se rappelle-t-elle.

Il y avait toujours quelque chose à observer :

des buissons d’amélanchier à feuilles d’aulne

dans les zones abritées du vent, des sturnelles

de l’Ouest et des faucons, des roses sauvages,

des rochers couverts de lichen et des cactus.

Chaque pas dans les herbes répandait des

effluves d’armoise et d’herbe sèche. L’odeur

de l’armoise ne manque jamais de raviver mes

souvenirs de ce lieu si spécial. »

Les prairies où Mme Cameron a grandi

ont cependant changé, et leur superficie

a diminué. Plus de 70 % des prairies

canadiennes ont en effet été converties en

cultures, en villes et en routes. Au fur et à

mesure que l’habitat rétrécit, les populations

d’espèces sauvages qui en dépendent


18

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

disparaissent. La mise en péril de l’habitat

de prairie a entraîné celle de nombreuses

espèces, y compris le tétras des armoises.

Mme Cameron a soutenu de nombreux

projets de conservation de CNC visant à

protéger les prairies canadiennes. Elle a

à cœur de protéger ces milieux naturels.

« De vastes étendues de prairies ont déjà

été perdues, et les changements climatiques

détruisent ce qui en reste, précise-t-elle. La

biodiversité est de plus en plus menacée. Les

générations futures méritent d’avoir la chance

de découvrir la beauté et la complexité des

prairies qui subsistent. »

Une partie du don de Mme Cameron a été

attribuée au programme de CNC, en partenariat

avec le Zoo de Calgary, pour le rétablissement

du tétras des armoises. D’une durée de cinq

ans, celui-ci vise à rétablir les populations

historiques de cette espèce dans deux sites

protégés, dont l’un est une propriété de CNC.

« Les espèces qui se sont adaptées aux

prairies ne peuvent survivre que si elles ont

accès à l’habitat répondant à leurs besoins »,

précise-t-elle en parlant du programme.

« J’aimerais que les gens visitent les propriétés

de CNC pour voir qu’il est possible et crucial de

protéger les milieux naturels. »

L’an dernier, grâce au don de Mme Cameron,

CNC a acquis des terrains couverts de prairie

afin d’offrir un environnement propice à la

remise en liberté des tétras des armoises.

En appuyant la protection de l’habitat,

Marjorie Cameron contribue à prendre soin du

paysage canadien qu’elle a aimé toute sa vie.

« Nous avons l’occasion de protéger certains

sites fragiles et si magnifiques, dit-elle. Si nous

n’intervenons pas, ils seront perdus à jamais. »

Elle espère que les personnes qui iront

explorer la nature ressentiront la même chose

qu’elle quand les hautes herbes effleurent

ses pantalons.

« J’aimerais que les gens visitent les

propriétés de CNC pour voir qu’il est possible

et crucial de protéger les milieux naturels. »

Des personnes comme Marjorie Cameron,

animées de leur passion pour les paysages

naturels de notre pays, veillent à la

restauration du patrimoine naturel pour les

générations d’aujourd’hui et de demain.

Petite victoire

majeure pour

la conservation

À L’ÉTÉ 2018, le Service de la conservation et de la recherche

de l’Assiniboine Park Conservancy a relâché avec succès des

papillons, soit six hespéries de Poweshiek, sur des terres de

CNC à l’aire naturelle des prairies à herbes hautes (sud-est

du Manitoba). La mise en liberté de ces papillons élevés en

captivité s’inscrit dans le cadre d’une collaboration pluriannuelle

en recherche et en conservation visant la sauvegarde de cette

espèce en voie de disparition.

Des estimations récentes suggèrent que moins de 200 hespéries

de Poweshiek subsisteraient au Canada. Voilà qui fait de

l’introduction de 6 individus dans l’aire protégée de CNC un

moment important. Il s’agit d’ailleurs de la toute première mise

en liberté d’individus de cette espèce élevés en captivité.

Les personnes qui appuient CNC contribuent à la protection

de cette espèce en favorisant la conservation et la gestion de

la prairie à herbes hautes, un milieu naturel de grande qualité

essentiel à la survie de l’hespérie de Poweshiek.


19

En haut : Tétras des

armoises. En bas à

gauche : mise en

liberté de papillons.

À droite : hespérie

de Poweshiek.

RELIER LA FAUNE AU TERRITOIRE

À mi-chemin entre Ottawa et Montréal se trouve un corridor intact de 7 000 hectares

(18 000 acres), riche en feuillus, dont l’érable noir. Ce corridor fournit un habitat à 24 espèces

de plantes, d’oiseaux et de mammifères en péril. Protégé par CNC depuis 2013, le projet

Kenauk constitue une étape cruciale de la planification de CNC visant à maintenir un corridor

écologique qui s’étend du nord de la rivière des Outaouais aux montagnes des Laurentides.

Au cœur de ce lieu se trouve un lac exceptionnel de plus de 1 300 hectares (3 212 acres)

et de 85 mètres de profondeur qui abrite une population en santé de touladis. Plusieurs

chalets familiaux bordent le lac, dont celui de Tim Hartley et son épouse Wendy, qui se

sont d’ailleurs rencontrés à cet endroit.

M. Hartley est un leader au sein de sa communauté. Il copréside l’association des

propriétaires de chalets et encourage les autres propriétaires de chalets, les municipalités

et les autres associations à assurer la protection à long terme des attraits naturels du lac.

Tim Hartley a fait une contribution considérable à CNC pour la protection de terres de la

région de Kenauk, invitant les autres propriétaires à en faire autant.

Le soutien fourni par M. Hartley et par d’autres donatrices et donateurs a appuyé la

collaboration de CNC avec des scientifiques et les propriétaires fonciers des environs pour

améliorer leurs connaissances et mieux protéger la biodiversité de ce territoire unique.

Le relevé annuel de la biodiversité de Kenauk mené par CNC confirme la présence de

nombreuses espèces rares, dont la salamandre à quatre doigts, le galéaris remarquable

(une des plus grandes colonies de cette orchidée au Québec) et le conopholis d’Amérique,

une plante fantomatique dépourvue de chlorophylle.

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

Protection des espèces en péril*

Groupe

d’espèces

Nombre d’espèces en

péril présentes sur des

propriétés de CNC

Nombre total

d’espèces en péril

au Canada

Amphibiens

Oiseaux

Myes, escargots et

autres mollusques

Poissons

(d’eau douce)

Insectes et araignées

Lichens

Mammifères

terrestres

Mousses

Reptiles

Plantes vasculaires

15

58

8

11

12

7

21

2

30

59

27

89

38

107

68

23

44

19

43

204

* Les espèces en péril comprennent les taxons désignés en voie de disparition, menacées ou

préoccupantes par le COSEPAC (Comité sur la situation des espèces en péril au Canada) et ceux

sur la liste des espèces de la LEP (Loi sur les espèces en péril).


20

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

Les gens

OÙ SE TROUVE LE CŒUR, LÀ EST LA

MAIS

L’amour de Lynda Griffiths

pour la nature remonte à

l’époque où, enfant, elle

pêchait avec son père.


21

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

ON

Lynda Griffiths contribue à protéger

le lieu où elle a grandi.

Ilexiste

un lieu unique dans le

sud-est de la Colombie-Britannique où les

montagnes enneigées alimentent une vaste

superficie protégée de forêt pluviale intérieure

tempérée qui sert de refuge aux animaux

sauvages de toutes tailles. S’élevant des eaux

claires du lac Kootenay jusqu’aux sommets

alpins dénudés des monts Selkirk du Sud, l’aire

de conservation Darkwoods est le point

d’ancrage des efforts de Conservation de la

nature Canada (CNC) dans la région de

Kootenay-Ouest. Cependant, jusqu’à tout

récemment, quelque chose manquait dans cette

aire de conservation d’importance mondiale.

Le bassin versant Next Creek, situé au cœur

de Darkwoods, n’était pas compris dans les

limites initiales de l’aire de conservation.

Aujourd’hui, grâce à l’appui d’un large éventail

de donateurs, dont Lynda Griffiths, CNC a fait

l’acquisition des terres de Next Creek pour les

intégrer à l’aire de conservation Darkwoods, ce

qui a permis d’ajouter 7 900 hectares

(19 500 acres) à la propriété.

Ce lieu occupe une place spéciale dans le

cœur de Mme Griffiths, puisqu’elle a grandi à

Vancouver, situé bien plus loin sur la côte.


22

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

« L’amour du plein air est à l’origine de mon

couple. Nous passons le plus de temps possible

dans la nature » souligne-t-elle.

Le premier don de Mme Griffiths à CNC

remonte à 2008, soit la même année où CNC a

acquis Darkwoods pour assurer sa conservation.

Depuis, elle n’a jamais interrompu son soutien.

« Nous sommes si chanceux d’avoir de tels

espaces naturels au Canada, et je crois qu’il est

absolument essentiel de les conserver. Il y a tant

d’espaces naturels encore à l’état sauvage. »

Ses dons ont en majeure partie servi à

soutenir les projets de conservation dans sa

province natale.

« J’ai assisté à une conférence NatureTalks

(Ici, on parle nature) à Vancouver où j’ai

entendu parler pour la première fois du projet

Next Creek et de son importance en tant que

corridor écologique. C’est à ce moment que j’ai

su que j’allais m’impliquer. »

« J’aime cultiver l’espoir et je reconnais que le fait que

Darkwoods existe aujourd’hui est la preuve qu’il est

bon de le cultiver. »

Sens horaire : Next Creek (C.-B.), Ranch Riverside

(Alberta), Sandra Crabtree et Gerald MacGarvie,

Mark et Berny Zoratti, Next Creek (C.-B.).

Mme Griffiths travaille avec passion à

rapprocher les gens de la nature et à soutenir

la conservation d’aires naturelles que la

population peut explorer.

« Je pense que les gens qui passent plus

de temps dans la nature sont plus enclins à la

protéger. La seule façon de sensibiliser le public

à la conservation, surtout les jeunes, et d’encourager

les gens à participer, c’est de les amener

dans les endroits naturels qui subsistent. »

Aujourd’hui à la retraite, Lynda Griffith

passe le plus clair de son temps avec sa tendre

moitié dans les milieux sauvages dont le couple

assure la protection. Sa passion pour la nature,

qui vient peut-être des après-midi de son

enfance passée à pêcher le saumon avec son

père, s’est transformée en un dévouement

pour la protection des aires naturelles qu’elle

a connues toute sa vie.

« Dans ma vie, j’aime cultiver l’espoir, et

le fait que l’aire de conservation Darkwoods

existe aujourd’hui est la preuve qu’il est bon

de le cultiver. Je souhaite inspirer les autres

à faire des dons pour soutenir les efforts de

conservation et à parler de l’importance de

préserver ces lieux pour l’avenir. »


23

CONSERVER LA NATURE : UNE AFFAIRE DE FAMILLE

En 2019, dans le cadre de la Journée mondiale des zones humides, CNC

s’est joint à la famille Zoratti pour célébrer la conservation du ranch Riverside,

une propriété de 1 600 hectares (3 950 acres) donnant sur la rivière Castle,

dans les contreforts du sud-ouest de l’Alberta.

Le ranch Riverside a été fondé en 1914, quand Peter Zoratti, un immigrant

de Coderno, en Italie, a acquis une propriété près de Beaver Mines. Le ranch

est demeuré la propriété des Zoratti depuis cette époque.

« Chaque génération de ma famille a contribué à l’agrandissement et à

l’amélioration du ranch, raconte Berny Zoratti, propriétaire actuel et petit-fils

de Peter Zoratti. J’ai vu la nécessité de protéger notre patrimoine et de

conserver le ranch que nos générations passées ont aménagé et dont hériteront

nos générations futures. Un partenariat avec CNC fera de ce rêve une

réalité : notre ranch, le paysage naturel et nos prairies seront conservés. »

Les Zoratti et CNC ont conclu un accord de conservation qui restreint

l’aménagement de leur propriété à des fins récréatives, ce qui assure la

protection de la terre. La famille continuera d’exploiter le ranch, tout

en maintenant le paysage et la rivière Castle dans un état naturel sain et

non fragmenté.

CNC est reconnaissant envers les gens comme les membres de la famille

Zoratti, qui veillent sur de précieux espaces naturels de notre pays.

Plus de 22 millions de

Canadiennes et de Canadiens

(22 892 556)

habitent à moins de 100 kilomètres

d’une des propriétés protégées par CNC

au cours de 2018-2019.

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

Une fondation aux racines bien ancrées

LA FONDATION CRABTREE, maintenant établie à Ottawa,

est une fondation familiale privée qui a ses racines au Nouveau-

Brunswick. Sandra Crabtree, présidente de la fondation, et son

mari, Gerald MacGarvie, se sont en effet rencontrés pendant

leurs études à l’Université Mount Allison (N.-B.). Bien que le

couple se soit établi dans une autre province, sa passion pour

la protection du lieu de leur rencontre est demeurée intacte.

« Notre famille est ravie d’appuyer les nombreux projets

de CNC au Nouveau-Brunswick. Le patrimoine naturel y

est extraordinaire, et il est très gratifiant de participer à la

conservation de l’habitat et de la biodiversité d’ici, se réjouit

Mme Crabtree. Cette partie du monde est très spéciale pour

mon mari, moi-même, nos enfants et petits-enfants. »

La Fondation Crabtree a fourni plus de 1 million de dollars

essentiels à la réalisation de certains des principaux projets de

CNC au Nouveau-Brunswick, et ce, de la Péninsule acadienne

à l’île Grand Manan, en passant par le bassin versant de la

rivière Miramichi et la réserve d’oiseaux de rivage et centre

d’interprétation Johnson’s Mills.

Grâce à la Fondation Crabtree, CNC a pu saisir des occasions

urgentes de protéger des milieux naturels importants

sur le plan écologique, et ce, à l'échelle de la province. Le

financement de la Fondation a appuyé la conservation de

3 000 hectares (plus de 7 400 acres), y compris la protection

complète du refuge d’oiseaux migrateurs de Grand Manan.


24

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

LA JEUNESSE EST L’AVENIR DE LA

ATURE

Avec un don honorant les volontés de leur mère,

Glen Estill et ses frères contribuent à ce que des jeunes comme

Lauren Moretto se rapprochent de la nature.

Le stage de Lauren

Moretto complète ses

recherches de maîtrise

en gestion de l’habitat

des chauves-souris.


25

Glen Estill se souvient affectueusement de la sagesse de

sa mère, notamment de sa conviction que l’avenir de la

nature était assuré si on appuyait les personnes chargées

de veiller sur elle.

Il raconte qu'étant jeune, il s'amusait avec ses trois frères

sur les plages rocailleuses du parc provincial Grundy, en

Ontario, pendant que les vagues du lac Huron balayaient la

rive. L’endroit comptait parmi les préférés de la famille Estill.

« C’était l’un des premiers endroits où mes parents nous

ont emmenés camper. Je me souviens du granit et des

huards, évoque-t-il. Nous avons visité beaucoup d’endroits

quand j’étais petit. Nous avons fait de nombreuses randonnées

autour des lacs et en montagnes. »

La relation étroite qu’entretient M. Estill avec la nature

et sa passion pour sa protection ont pris racine sur les

terrains de camping, pour par la suite être entretenues

par sa mère, Ann.

Depuis 15 ans, M. Estill vit à Lion’s Head, sur la péninsule

Saugeen-Bruce. Sa mère et le reste de la famille ont appris

à bien connaître cette région après qu’elle et son époux Don

se sont installés au Canada.

« On m’a toujours enseigné que les milieux naturels

doivent être protégés et que, pour survivre, il nous en faut

beaucoup », explique M. Estill.

Tout au long de sa vie, sa mère s’est passionnée pour l’avenir

des paysages canadiens et a appuyé les efforts qui visent à

assurer leur protection. Elle a joué un rôle déterminant dans

certains projets de Conservation de la nature Canada (CNC)

sur l’île Manitoulin, au lac Huron. Ann Estill a également

investi dans la nouvelle génération d’agents de protection de

la nature dans le cadre du programme de stages de CNC.

« Elle était une ancienne ministre [de l’Église Unie] et

avait beaucoup d’expérience avec les jeunes, se souvient

M. Estill. Quand l’occasion de soutenir la jeunesse et la

nature s’est présentée, elle n’a pas hésité à la saisir. »

Mme Estill a appuyé les programmes de stages de 2017 et

2018 et, au moment de son décès, elle avait l’intention de

faire un don au programme de 2019. Par le passé, elle avait

rencontré plusieurs des stagiaires embauchés grâce à son

financement. Elle a toujours dit qu’elle trouvait très inspirant

de parler à des jeunes aussi brillants, enthousiastes et

engagés, qui travaillent en vue de faire carrière dans le

domaine de la conservation. Dans le but d’honorer les

volontés de leur mère, Glen Estill et ses frères ont travaillé

avec CNC afin de perpétuer la mission de leur mère.

« Le programme de stages rassemble des jeunes passionnés

qui ont une profonde compréhension de la conservation

de la nature. J’espère que, grâce à ce programme, les

stagiaires acquerront l’expérience dont ils ont besoin pour

aider à conserver les paysages naturels du Canada. J’espère

aussi que le don de ma mère contribuera à inciter d’autres

personnes à soutenir ce programme », confie-t-il.

Lauren Moretto et Glen Estill.

AU COURS DE LA DERNIÈRE ANNÉE, CNC a permis à 86 jeunes

professionnels en conservation d’obtenir une expérience de

travail dans ce domaine, grâce à l’appui du Gouvernement du

Canada dans le cadre de l’initiative pour des emplois verts. Pour

en savoir plus : www.conservationdelanature.ca/stage.

C’est grâce à ce don offert à CNC que Lauren Moretto

peut effectuer son stage dans la sous-région de CNC nommée

Centre-Ouest de l’Ontario, plus précisément dans la forêt

Happy Valley.

« Ce stage me permet d’acquérir une expérience pratique

en gestion d’habitats naturels dans une région en voie d’urbanisation

rapide, et il vient ainsi compléter mes recherches de

maîtrise sur la gestion, à l’échelle du paysage, de l’habitat des

chauves-souris en milieu urbain, explique Mme Moretto. Chaque

jour, je contribue à la protection d’un habitat important dans

la forêt Happy Valley par l’élimination d’espèces envahissantes,

la surveillance des espèces et la sensibilisation. »

Par son don au programme de stages de CNC, Mme Estill

a souligné à quel point elle se souciait des futurs leaders de

la conservation. Sa générosité à l’égard de la protection des

milieux naturels au Canada et de la promotion de l’accroissement

des possibilités d’éducation pour les jeunes a eu un

impact positif et durable sur l’avenir de la conservation.

Lauren Moretto explique « J’ai le sentiment que je suis

en train d’élaborer une approche globale pour aborder la

conservation dans les zones urbaines, ce qui est essentiel pour

une conservation efficace. Ce stage me permet d’acquérir de

l’expérience sur des aspects importants de la conservation. Je

crois que je peux utiliser ces compétences pour concevoir et

mettre en œuvre des stratégies efficaces de conservation. »

Le généreux soutien de donateurs comme Ann Estill et

sa famille est un investissement dans la prochaine génération

de leaders de la conservation au Canada.

« J’ai eu la chance de rencontrer Glen sur la péninsule

Saugeen-Bruce, raconte Mme Moretto. C’est un homme

doux et amical, passionné par la durabilité et le mode de vie

écologique. J’ai pu lui dire à quel point la contribution de sa

famille était importante pour moi et pour mon avenir. »

Tout au long de ma carrière, je veux que mon travail tende

vers un équilibre entre la croissance durable des villes et

la protection de l’environnement. Le temps passé à CNC à

élaborer cette approche globale m’aidera à atteindre cet objectif.

RAPPORT ANNUEL 2018–2019


26

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

LAISSER UN

HÉRITAGE

La passion de Marianne Girling pour la nature et

la philanthropie demeure bien vivante grâce à son

généreux don testamentaire.

Au cœur du comté d’Essex, en Ontario, se trouve une

propriété qui regorge de milieux humides rares et de prairies

où foisonne la vie sauvage. Ces 41 hectares (102 acres) sont

nichés au nord-est de Harrow, le long du ruisseau Cedar.

Native de Windsor, en Ontario, la regrettée Marianne

Featherstonhaugh Girling a grandi en explorant les champs et

les eaux du comté d’Essex. Sa passion pour la philanthropie

lui vient de sa mère, qui lui a appris l’importance de redonner

à sa communauté et d’y contribuer. Mme Girling a consacré

des dizaines d’années au travail de bénévole professionnelle

au sein de l’église, de l’hôpital et d’organismes communautaires

locaux.

C’est à son père, Murray, qu’elle attribuait son esprit

d’aventure et sa passion pour la nature. Il lui a transmis un

amour profond pour un lac nommé Lake of Bays, où elle

passait ses étés à pagayer et à nager près du chalet familial,

dans la région de Muskoka.

Son engagement à protéger de précieux milieux

naturels est un legs qu’elle a transmis à ses enfants et

petits-enfants, qu’elle emmenait dans la nature chaque

fois qu’elle le pouvait.

« Quand on grandit avec une mère qui est un excellent

modèle, l’amour de la nature devient partie intégrante de

notre identité », souligne sa fille Karen. Le don testamentaire

de sa mère témoigne de son amour pour la région où

elle a grandi.

Une nouvelle propriété, constituant l’habitat de

nombreuses espèces, a été nommée en son honneur : la

réserve naturelle Marianne Girling, créée grâce à un

généreux don testamentaire.

« Elle serait si heureuse de savoir que les gens peuvent

se promener sur les terres qu’elle a aidé à protéger, et qu’ils

peuvent explorer la nature tout comme elle l’a fait durant

son enfance. »

L’amour de Marianne Girling pour la nature et son

engagement communautaire l’ont incité à offrir un don à

CNC pour soutenir la conservation d’habitats naturels en

Ontario. Son don a servi à protéger une partie d’une zone

humide d’importance provinciale qui abrite des espèces

désignées en vertu de la Loi sur les espèces en péril,

comme l’hirondelle rustique, la couleuvre fauve de l’Est,

le monarque, le hibou des marais, et la paruline polyglotte.

La conservation de ces terres se traduit par l’ajout d’un

important tronçon d’habitat le long du ruisseau Cedar,

qui comprend Marshfield Woods, une vaste forêt désignée

Zone d’intérêt naturel et scientifique.

Ce milieu naturel est maintenant intimement lié à l’identité

de Marianne. Son don assure que sa mémoire et sa passion

pour la nature continuent de vivre et d’inspirer d’autres

personnes à protéger la nature pour l’avenir.

« Elle a tenu parole. Que ce soit au chalet, en maniant

la hache, ou en faisant de la course à pied, elle a toujours

voulu que les gens puissent profiter des mêmes occasions

qu’elle a eues d’explorer la nature quand elle était enfant. »

Le don de Marianne Girling a contribué à la campagne

Laissez votre signature, le projet de financement le plus

ambitieux des 57 ans d’existence de CNC. L’un des objectifs

de la campagne est d’encourager les générations futures à

enrichir notre patrimoine et à mener davantage d’efforts de

conservation dans les collectivités partout au pays, une passion

qui a animé Mme Girling toute sa vie.

« J’espère que son don incitera les gens à faire tout ce

qu’ils peuvent pour conserver les milieux naturels, souligne

Karen. J’aimerais voir les gens réfléchir à l’avenir des

milieux naturels et à la façon de les conserver à jamais

pour honorer le patrimoine naturel du Canada. »

POUR SAVOIR COMMENT VOUS POUVEZ VOUS AUSSI LAISSER VOTRE

SIGNATURE : www.conservationdelanature.ca/donsplanifies.

Marianne Girling

a transmis son

amour pour

la nature à ses

enfants et ses

petits-enfants.


27

UNE ANNÉE MARQUANTE

Avec l’appui de nos donateurs, nous œuvrons à CONSERVER plus de milieux naturels plus rapidement,

à CONNECTER plus de gens à la nature et à INSPIRER la prochaine génération de leaders de la conservation.

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

L’année 2018-2019 a marqué un véritable tournant pour

Conservation de la nature Canada (CNC). Le 27 septembre

2018, nous avons en effet annoncé publiquement notre

campagne Laissez votre signature, dont l’objectif de

750 millions de dollars en fait la plus ambitieuse campagne

de financement privée de l’histoire du Canada pour la

conservation de la nature. Avec le généreux appui de

donateurs d’un océan à l’autre et à l’autre, nous progressons

constamment dans l’atteinte de nos objectifs de CONSERVER

plus de milieux naturels plus rapidement, de CONNECTER

plus de gens à la nature et d’INSPIRER la prochaine

génération de leaders de la conservation.

Ce sont des donateurs et des sympathisants comme vous

qui nous ont permis de faire des progrès considérables dans

la protection des terres et des eaux, et de créer un plus

grand nombre d’occasions pour la population d’explorer la

nature. Ensemble, nous inspirons des gens de tous âges à

lancer des initiatives en conservation dans des collectivités

situées à travers le pays.

À ce jour, vous nous avez permis d’amasser plus de 80 %

de notre objectif. Nombre de nos succès n’auraient pas été

possibles sans le soutien de personnes comme vous. Alors

que nous nous apprêtons à conclure avec succès la campagne

Laissez votre signature, nous tenons à vous remercier

d’avoir joint vos efforts aux nôtres pour protéger les terres

et les eaux au Canada pour les générations futures.

POUR EN SAVOIR PLUS : www.laissezvotresignature.ca.


28

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

Regard

vers

l’avenir

Voici ce sur quoi nous nous concentrons

pour l’avenir :

• Rallier la population canadienne pour parvenir à amasser

les 20 % manquants à l’objectif de 750 millions de dollars

de notre campagne Laissez votre signature.

• Élaborer un nouveau Plan stratégique pour guider CNC à

compter de 2021.

• Entreprendre le nouveau Programme de conservation du

patrimoine naturel, notre nouveau partenariat.

• Accueillir une conférence nationale pour concevoir de

nouvelles approches de financement de la conservation.

• Développer notre capacité à soutenir les leaders

autochtones pour faire progresser les aires protégées et de

conservation autochtones.

• Améliorer les services à notre bassin de sympathisants

francophones en plein essor.

• Lancer un programme de communications pour les employés.

• Continuer d’investir dans les nouvelles technologies pour

mettre à niveau les systèmes d’information sur le territoire et

ceux de gestion des relations avec les donateurs.

• Continuer de connecter plus de gens à la nature par l’entremise

des conférences Ici, on parle nature (NatureTalks) et des

programmes Score Nature et Bénévoles pour la conservation.

• Inspirer davantage de Canadiennes et de Canadiens à penser

faire un don à CNC dans leur testament.


29

RÉVISION DES ÉTATS FINANCIERS PAR LA DIRECTION

En concluant l’exercice financier, nous avons pu constater plusieurs résultats positifs. En plus d’avoir conservé un

nombre important d’hectares, CNC a fait des investissements en matière de collecte de fonds et de technologie.

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

PRODUITS

Les produits globaux se sont élevés à 89 millions de dollars,

auxquels s’ajoutent 6,2 millions de dollars d’apports affectés au

fonds de dotation. Ces résultats sont supérieurs aux prévisions

budgétaires, car l’organisme a été en mesure d’obtenir une

nouvelle propriété d’importance, Next Creek (C.-B.), grâce à des

engagements financiers de sources publiques qui ont dépassé les

attentes. La vente de crédits compensatoires de carbone est

dorénavant reconnue comme étant une source importante de

produits et nous continuons d’obtenir des résultats positifs grâce

à l’engagement d’investir dans notre équipe de collecte de fonds

et notre infrastructure de soutien aux donateurs.

CHARGES

Les charges totales se sont élevées à 89,6 millions de dollars, une somme

plus élevée que prévu compte tenu des coûts déboursés pour tirer parti

d’acquisitions opportunistes. Comme il s’agit de la dernière année de

notre entente de financement fédéral, le soutien sous forme de contributions

à d’autres organismes en conservation a été inférieur à celui de

l’année précédente, mais il reprendra à des niveaux plus élevés en vertu

du nouvel accord fédéral.

9 %

Autres

10 %

Entreprises

15 %

Fondations et

organisations

25 %

Particuliers

41 %

Gouvernement

Nos bailleurs de fonds :

Moyenne des 5 dernières années

Comme nous l’avons indiqué au cours des années précédentes, CNC

continue d’effectuer des investissements stratégiques dans les domaines

du développement et du marketing afin d’accroître sa capacité de collecte

de fonds, tant sur le plan des investissements en personnel que sur celui

de l’accès accru aux nouvelles solutions technologiques. Par conséquent,

les ratios des frais généraux peuvent varier d’une année à l’autre. La

direction est d’avis que la moyenne quinquennale dans la présentation de

ces ratios est un meilleur indicateur pour rendre compte des avantages

obtenus par rapport aux résultats obtenus en matière de conservation.

À la suite de transferts de l’actif net grevé d’affectations d’origine interne,

CNC a affiché un excédent de 0,9 million de dollars (excédent de

0,4 million de dollars en 2018) reflétant une gestion financière prudente.

Le total des fonds consacrés à l’intendance des terres et aux dotations

scientifiques s’élève à 138,3 millions de dollars, ce qui représente 19 %

(19 % en 2018) de la valeur totale du portefeuille foncier de CNC et

témoigne de son engagement financier à gérer ces terres à long terme.

78 %

Acquisitions,

programmes* et

fonds d’intendance

11 %

Administration

9 %

Philanthropie

et marketing

2 %

Communications

Moyenne des dons

investis dans les 5 dernières années

CNC continue de maintenir un bilan et des fonds de réserve sains, avec

une dette à long terme et des comptes fournisseurs très limités en

montants à payer.

* Investissements dans la science et la technologie dans une perspective d’acquisition

de milieux naturels à des fins de conservation et de protection des espèces animales et

végétales qui y vivent.


30

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

ÉTATS FINANCIERS RÉSUMÉS

31 mai 2019

RAPPORT DE L’AUDITEUR INDÉPENDANT

Aux membres du conseil d’administration de

Conservation de la nature Canada

Opinion

Les états financiers résumés de Conservation de la

nature Canada [«CNC»], qui comprennent l’état résumé de

la situation financière au 31 mai 2019 et l’état résumé des

résultats et de l’évolution de l’excédent de fonctionnement

pour l’exercice clos à cette date, ainsi que les notes annexes,

sont tirés du jeu complet d’états financiers audités de CNC

pour l’exercice clos le 31 mai 2019.

À notre avis, les états financiers résumés ci-joints sont

cohérents, dans tous leurs aspects significatifs, avec les états

financiers audités, conformément à la note 1.

États financiers résumés

Les états financiers résumés ne contiennent pas toutes les

informations exigées par les normes comptables

canadiennes pour les organismes sans but lucratif. La

lecture des états financiers résumés et du rapport de

l’auditeur sur ceux-ci ne saurait par conséquent se

substituer à la lecture des états financiers audités et du

rapport de l’auditeur sur ces derniers.

Les états financiers audités et notre rapport sur ces états

Nous avons exprimé une opinion non modifiée sur les états

financiers audités dans notre rapport daté du 19 septembre

2019. Ni les états financiers audités ni les états financiers

résumés ne reflètent les incidences d’événements postérieurs

à la date de notre rapport sur les états financiers audités.

Responsabilité de la direction à l’égard des états financiers

résumés

La direction est responsable de la préparation d’un résumé du

jeu complet d’états financiers audités conformément à la note 1.

Responsabilité de l’auditeur

Notre responsabilité consiste à exprimer une opinion

indiquant si les états financiers résumés sont cohérents,

dans tous leurs aspects significatifs, avec les états

financiers audités sur la base des procédures que nous

avons mises en oeuvre conformément à la Norme

canadienne d’audit 810, Missions visant la délivrance

d’un rapport sur des états financiers résumés.

Toronto, Canada

Le 19 septembre 2019


31

ÉTAT RÉSUMÉ DE LA SITUATION FINANCIÈRE

AUX 31 MAI

2019

$

2018

$

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

Actif

Actif à court terme

Trésorerie et équivalents de trésorerie

Placements à court terme

Débiteurs et autres créances

Terres commerciales

Total de l’actif net à court terme

Placements

Immobilisations nettes

Terres et accords de conservation [note 3]

21 358 731

12 481 037

5 548 013

45 000

39 432 781

143 769 019

1 156 086

744 964 916

929 322 802

15 373 675

14 183 013

7 405 512


36 962 200

141 169 517

1 090 749

715 196 087

894 418 553

Passif et actif net

Passif à court terme

Emprunt à terme et emprunt de fonctionnement [note 6]

Créditeurs et charges à payer

Tranche de la dette à long terme échéant à moins

d’un an [note 6]

Apports reportés

Total du passif à court terme

Dette à long terme [note 6]

Total du passif

Éventualités [note 7]


1 955 821

135 424

30 967 604

33 058 849

1 634 500

34 693 349

4 850 000

1 511 425


24 802 954

31 164 379

1 985 616

33 149 995

Actif net

Grevé d’une affectation d’origine interne

Actif net investi en terres et accords de conservation

Divers

Excédent de fonctionnement

Dotations – science et intendance

Total de l’actif net

743 199 142

11 379 028

754 578 170

1 747 338

138 303 945

894 629 453

929 322 802

713 210 471

11 468 959

724 679 430

835 845

135 753 283

861 268 558

894 418 553

Voir les notes ci-jointes.

Président du conseil

Président du comité d’audit


32

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

ÉTAT RÉSUMÉ DES RÉSULTATS ET DE L’ÉVOLUTION DE L’EXCÉDENT DE FONCTIONNEMENT

EXERCICES CLOS LES 31 MAI

2019

$

2018

$

Produits

Dons de terres et d’accords de conservation

Autres dons et subventions

Produit tiré de la vente de terres de conservation

Divers

Charges

Terres et accords de conservation acquis

Achetés

Reçus en dons

Remboursements des emprunts pour les acquisitions

d’exercices précédents

Apports au titre de propriétés acquises et charges relatives

aux propriétés engagées par des tiers

Charges relatives aux propriétés

Frais de soutien

Excédent (insuffisance) des produits sur les charges

de l’exercice

Transfert de (à) l’actif net grevé d’une affectation d’origine

interne, montant net

Transfert de (à) l’actif net donné par CNC, montant net

Augmentation nette de l’excédent de fonctionnement

Excédent de fonctionnement au début de l’exercice

Excédent de fonctionnement à la fin de l’exercice

11 006 687

69 698 313


8 286 460

88 991 460

27 737 314

11 006 687

219 842

5 735 931

44 699 774

21 601 225

23 343 663

89 644 662

(653 202)

335 431

1 229 264

911 493

835 845

1 747 338

12 655 801

71 162 814

28 657

7 858 610

91 705 882

17 500 387

12 655 801

191 448

13 511 755

43 859 391

20 041 181

21 102 445

85 003 017

6 702 865

(2 720 448)

(3 593 075)

389 342

446 503

835 845

Voir les notes ci-jointes.


33

NOTES AFFÉRENTES AUX ÉTATS FINANCIERS RÉSUMÉS

31 MAI 2019

1) États financiers résumés

Les états financiers résumés ont été établis à partir du jeu complet

d’états financiers audités, conformément aux normes comptables

canadiennes pour les organismes sans but lucratif, au 31 mai 2019 et

pour l’exercice clos à cette date.

La préparation des présents états financiers résumés exige de la

direction qu’elle détermine les informations qui devront être reflétées

dans les états financiers résumés afin que ceux-ci soient cohérents, dans

tous leurs aspects significatifs, avec les états financiers audités ou qu’ils

constituent un résumé fidèle de ces états.

Les présents états financiers résumés ont été préparés par la

direction en respectant les critères suivants :

a) l’information contenue dans les états financiers résumés concorde

avec l’information correspondante contenue dans le jeu complet

d’états financiers audités;

b) les états financiers résumés contiennent, dans tous leurs aspects

significatifs, l’information nécessaire de façon à ne pas fausser ou

obscurcir les éléments présentés dans le jeu complet d’états financiers

audités correspondant, y compris les notes y afférentes.

La direction a établi que les états de l’évolution de l’actif net et des

flux de trésorerie ne fournissent pas d’information supplémentaire

utile et, par conséquent, elle ne les a pas inclus dans les états

financiers résumés.

Le jeu complet d’états financiers audités de Conservation de la

nature Canada [«CNC»] est disponible sur demande.

Lorsque les terres et accords de conservation sont acquis à

des montants considérablement inférieurs à leur juste valeur

de marché, la différence entre la contrepartie versée et la juste

valeur est présentée à titre d’apport de terres et d’accords de

conservation. Les apports sont comptabilisés comme produits

et charges de même que comme actif compensé par l’actif net

investi en terres et accords de conservation.

Les propriétés transférées à des tiers sont portées en réduction

des terres et accords de conservation et de l’actif net investi en

terres et accords de conservation.

Les terres et accords de conservation, achetés ou reçus sous

forme de dons, sont des actifs détenus au titre de la collection de

CNC. Les accords de conservation sont des accords juridiques entre

CNC et le propriétaire foncier, en vertu desquels le propriétaire

foncier restreint ou limite volontairement le type et la quantité de

projets de développement qui peuvent avoir lieu sur son terrain afin

de conserver ses particularités naturelles. Une fois que le titre de

propriété est enregistré, l’accord s’y rattache et lie tous les propriétaires

subséquents.

4) Répartition des charges

Les charges salariales sont réparties entre les frais de soutien et les

charges relatives aux propriétés selon les principales responsabilités

du poste de l’employé. Aucuns frais de soutien ne sont affectés aux

charges relatives aux propriétés.

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

2) Constatation des produits

CNC applique la méthode du report pour la comptabilisation des

apports. Les produits tirés de la vente de crédits de compensation de

carbone sont comptabilisés lorsque CNC a transféré à l’acheteur les

risques et avantages importants inhérents à la propriété des crédits de

carbone, que le montant est déterminé ou déterminable et que le

recouvrement est raisonnablement assuré.

3) Terres et accords de conservation

Les acquisitions de terres et d’accords de conservation sont comptabilisées

au coût au moment du transfert du titre. Les acquisitions

sont comptabilisées à titre de charges dans la mesure où l’acquisition

est financée par CNC. Les remboursements au titre de la dette

contractée pour financer l’acquisition de propriétés sont passés en

charges lorsqu’ils sont effectués. Un montant correspondant aux

charges liées aux acquisitions et aux remboursements au titre de la

dette est ajouté à l’actif net investi en terres et accords de conservation.

Lorsqu’un emprunt pour une acquisition financée par CNC est

obtenu au cours d’un exercice ultérieur, un montant équivalant à la

dette est transféré de l’actif net investi en terres et accords de

conservation à l’excédent de fonctionnement.

Tout apport de terres et d’accords de conservation est comptabilisé

à sa juste valeur de marché au moment du transfert du titre.

5) Dons reçus sous forme de fournitures et de services

Les dons reçus sous forme de fournitures et de services ne sont pas

comptabilisés dans les états financiers résumés.

6) Dette

CNC a conclu un contrat de sûreté générale pour tous ses actifs, sauf les

terres et accords de conservation, avec une institution financière. De

plus, au 31 mai 2019, CNC a une facilité d’emprunt à long terme de 1 634

500 $ qui est garantie par des terres et accords de conservation ayant

une valeur comptable de 1 673 275 $ et un billet à payer de 101 622 $ US

garanti par des terres ayant une valeur comptable de 7 216 593 $.

7) Éventualités

La nature des activités de CNC est telle qu’il y a souvent des litiges en

cours. Lorsque la responsabilité éventuelle est probable et qu’il est

possible d’en estimer le montant, la direction comptabilise sa meilleure

estimation dudit montant. Quant aux réclamations au 31 mai 2019, la

direction a pour position que CNC dispose de défenses valides et d’une

couverture d’assurance appropriée pour compenser le coût associé aux

règlements défavorables, le cas échéant, pouvant découler de pareilles

réclamations. Dans d’autres cas, il n’est pas encore possible de déterminer

le dénouement ultime des réclamations en cours et, par conséquent,

aucun montant n’a été comptabilisé à leur égard au 31 mai 2019.


34

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

CONSEIL D’ADMINISTRATION

Conservation de la nature Canada est reconnaissant envers les nombreux bénévoles qui donnent de leur temps et

qui partagent leur expertise pour nous aider à orienter notre travail.

DIRIGEANTS ET DIRIGEANTE

DIRECTEURS ET DIRECTRICES

Bruce MacLellan

Président

Toronto, Ontario

Elana Rosenfeld

Vice-présidente

Invermere, Colombie-Britannique

Bill Caulfeild-Browne

Ancien président

Tobermory, Ontario

John Lounds

Président et chef de la direction

Whitby, Ontario

Michael Paskewitz

Secrétaire

Toronto, Ontario

Paul Archer

Montréal, Québec

Bill Caulfeild-Browne

Tobermory, Ontario

Chloe Dragon Smith

Yellowknife, Territoires du Nord-Ouest

Michael Gallagher

Vancouver, Colombie-Britannique

John Grandy

Toronto, Ontario

Alan Latourelle,

Président, Comité de conservation

Ottawa, Ontario

Bruce MacLellan

Vice-président, Comité consultatif

ad hoc de la campagne

Toronto, Ontario

Maureen McCaw

Présidente, Comité des

campagnes de financement et

du marketing

Edmonton, Alberta

Kevin McNamara

Chester Basin, Nouvelle-Écosse

Mike Pedersen

Vice-président, Comité consultatif

ad hoc de la campagne

Toronto, Ontario

Dave Phillips

Lumsden, Saskatchewan

Robert Rabinovitch

Président, Comité d’investissement

Mont-Tremblant, Québec

Elana Rosenfeld

Présidente, Comité de

gouvernance, de nomination

et de ressources humaines

Invermere, Colombie-Britannique

Dorothy Sanford

Présidente, Comité de vérification

et de gestion des risques

Toronto, Ontario

Bob Williams

Winnipeg, Manitoba

Barry Worbets

Calgary, Alberta

Pour une liste des membres de la haute direction et des directrices et directeurs régionaux, visitez www.conservationdelanature/notre-equipe.


35

MERCI!

C’est un privilège qu’un si grand nombre

d’entre vous ayez décidé de sauvegarder le

patrimoine naturel du Canada en faisant

un don à Conservation de la nature Canada.

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

Particuliers

Les personnes suivantes ont généreusement contribué

a l’œuvre de CNC entre le 1 er juin 2018 et le 31 mai 2019.

1 000 000 $ – 4 999 999 $

Frank C. Miller

500 000 $ – 999 999 $

1 don anonyme

100 000 $ – 499 999 $

Marilyn et Charles Baillie

Andrew Beckerman

Margaret et John Catto

Emma Donoghue

L. David Dubé et Heather Ryan

Milfred et Patricia Hammerbacher

Richard M. Ivey

Harold Kvisle

Dre Therese Leneveu

Janice Ley

Gerald McBride et Carol L. Lawrence

Darrell J. Metka

Dr Wallace M. Mitchell

Carla Reed

Elana Rosenfeld

Leslie et Mark Shuparski

Janette Sweasy

Harold et Audrey Zettl

4 dons anonymes

50 000 $ – 99 999 $

Edward C. Bezeau

The Brenneman Family

Bill et Judy Caulfeild-Browne

Ray M. Dunsmore

Fred et Elizabeth Fountain

Doug et Mari Harpur

Bruce MacLellan et Karen Girling

Mike et Martha Pedersen

Nathalie Pratte

Glenn Root

Gregory F. Stack

Cameron Taylor

Marian White

1 don anonyme


36

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

25 000 $ – 49 999 $

Wendy et Robert Atkinson

Maureen Ebel

Liz et Tony Fricke

Mike et Kathy Gallagher

John Grandy et Meg Salter

Ian et Judy Griffin

David Hamel

Suann C. Hosie

La Famille Hotte

Lois A. Lang

Gerald T. McCaughey

Eliza L. Mitchell

Kerry et AJ Mueller

Patrick et Tamar Pichette

Ann Rooney et Jim Artindale

Bob et Barbara Shaunessy

Robert Sherrin

Mary E. Veale

Bob Williams

Audrey E. Wilson

Margo Wood

3 dons anonymes

10 000 $– 24 999 $

Susan Anderson

Chris et Angela Atkins

Haakon Bakken

Bill Barley

Karen et Bill Barnett

Marc Beauchamp

Jamie et Tony Bowland

C. Jean Britton et Ransom Slack

Rodney Burgar

Peter Buzek et Deborah Hall

Marjorie H. Cameron

John Caraberis et Bonnie Bond

Dre Margaret et Dr Glen Carlson

George Castles

Jacqueline A. Clark

Cathy Clayton et John Denholm

Monique Courchesne

David J. Craig

Elizabeth A. Currie

Dre Yvonne Cuttle

Cam Davidson-Pilon et

Stefanie Gibson

Rolph A. Davis

Alan Davison

Melanie J. Dobson

Robert et Ellen Eisenberg

Steve Flindall et Jennifer Chanter

Judith et Rod Fraser

Areez Gangji

Martin et Silvia Gérard

Eric Grace

Peter et Judy Hall

Brian et Ruth Hastings

À la mémoire de Tim K. Hodgson

Barbara A. Holmberg

Judith Howsam

Colin Jackson

À la mémoire de Baxter Keats

Chris Key

Louise Koen

Diane Loeb

John Lounds

Pierre Martin et Shirley Gavlas

À la mémoire de Joyce Mathieson

Robert et Wendy McDonald

Lynda McPhun

Nan McPhun

Joan, Bob et Doug McRae

Jeannie et Thomas Mills

Garfield R. Mitchell

Peter J. Muecke

Glen et Lois Mumey

Athena Ogden

Dr Jean O’Grady

Barbara O’Shea

Stan et Edith Ouellette

Paul Peterson

Alison M. Philips

Cecil et Robert Rabinovitch

Linda Read

Mary Ann Redeker

Janet Reid

Christopher Richter

William D. Robertson

Scott D. Sarjeant

Frank Sinclair

Graham et Susan Smith

Peter Solonysznyj

Betty Speakman

Margaret Stockton

À la mémoire de Ian A. Soutar

Jane Thorson

Eric Tripp et Maria Smith

Jack et Connie Uetrecht

Dukke van der Werf

Paddy Wales

Rene et Carol Weber

E. G. Worth

David B. et Virginia A. Wortman

Howsun Albert Wu

MGSP Yacht

20 dons anonymes

Dons de terres et accords de conservation

Margaret Atwood

Janine Blaine et

Debbie Christiansen, à la

mémoire de Philip E. Plante

John D. Berryman

Francois Brière

Crosbie Group

Alexandre Grandmont

Shane et Laurel Hansen

John K. Irving

Loyalist Township

Mary et Kenneth Lund

MacKenzie Ranching

Company Limited

Municipalité régionale de Halifax

Susan Noiles et Michael Brown

Nancy Novak

Jay Noyes

William S. Roberts

Nancy Roth

1 don anonyme

Dons d’assurance-vie

Richard Bélanger

Hazel Broker

Alison J. Dinwoodie

Dre Sandra Fiegehen

Fondation Galin

J. Peter et Sarah I. Gardner

Brian Hitchon

Ross B. Hodgetts

Janette H. Johnston

Edward D. Kendall

Lois Lang

Roderick A. Manson

John et Shirley Martin

Robert et Wendy McDonald

Heather McLeod

Ravi et Anne Menon

Daniel A. Michaelson

Josefa Michaelson

Ellen Wedemeyer Moore

Janet Reid

Dorothy Sherling

3 dons anonymes


37

Dons successoraux

Irene Bauman

Gray-Johnstone

Robert Bell

Sheila M. Gribble

Mary Louise Burkholder

Gerta Mae Grieve

Francesca Rita Carla Carlani W. Robert Groves

Suleman Currim

Jean Gwendolyn Gugin

Margaret N. Cutt

Jack Charles Hallam

Elva Eleanor Doerr

Carolyn M. Hayr-Hadden

Leonid Dubkovski

Alice M. Hill

William Arthur John Gibbs Mary Hollands

Marianne Girling

Diana G. Horton

Lauren Geneva Glen

Dorothy F. Jones

Isabella J. Goldstone

Jean Klepachek

Joyce H. Good

Philip John Kuys

Kenneth A. MacKenzie

Ruth Jessie Masters

Mary Grace McCaffrey

Mary F. McCallum

Heather C. McLaren

Bernard Scott Mellon

Thomas A. Miller

Marion Mills

Joan Millward

Evangeline Ann Moore

Wayne O’Brien

Lorna Jean Partridge

Phyllis et David Pike

Arleen Joan Sankey

Sandra Joyce Sharp

Charles Albert Shrubsole

David et Eileen Spring

Doreen W. Stoot

Pamela et Herman Swarte

Brian Ben Turner

Irene Young

Janet K. Zorena

7 dons anonymes

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

Sociétés, fondations, organisations et gouvernements

Les groupes suivants ont généreusement contribué a l’œuvre de CNC entre le 1 er juin 2018 et le 31 mai 2019.

20 000 000 $ – 24 999 999 $

Gouvernement du Canada, Environnement et Changement climatique Canada – Programme de conservation des zones naturelles

10 000 000 $ – 19 999 999 $

Gouvernement de la Colombie-Britannique

1 000 000 $ – 9 999 999 $

American Friends of Canadian

Nature Inc., par l’intermédiaire

de : Davis Conservation

Foundation, Goldman Sachs

Philanthropy Fund, David Gunn,

V.W. (Tim) et Monica Holt, Karen

Ray, Janette Sweasy, William P.

Wharton Trust, et d’autres

généreux donateurs

Gouvernement de l’Alberta,

Environnement et Parcs

Gouvernement de la Nouvelle-

Écosse - Ministère des Terres et

des Forêts

Gouvernement du Canada,

Environnement et Changement

climatique Canada – Fonds

autochtone pour les espèces en

péril, Service canadien de la

faune, Programme des dons

écologiques, Fonds national de

conservation des milieux humides

J.D. Irving, Limited

Groupe Banque TD

Teck Resources Limited

U.S. Fish and Wildlife Service

The W. Garfield Weston Foundation

500 000 $ – 999 999 $

Action-Climat Québec

Columbia Basin Trust

Gouvernement de la

Saskatchewan,

Ministère de l’Environnement

Gouvernement du Canada, Emploi

et Développement social Canada

– Programme Expérience

emploi été

Gouvernement du Québec,

Ministère de l’Environnement et

de la Lutte contre les

changements climatiques

MapleCross Fund

Nova Scotia Crown Share

Land Legacy Trust

1 don anonyme

100 000 $ – 499 999 $

BC Hydro Fish and Wildlife

Compensation Program

BMO Groupe financier

Canada Vie

Canards Illimités Canada

Coril Holdings Ltd.

The Dalglish Family

Foundation

Enbridge Inc.

Fondation de la faune

du Québec

Fondation Écho

Fondation RBC

Fondation Trillium

de l’Ontario

The Sitka Foundation

Gouvernement du Canada,

Environnement et Changement

climatique Canada – Programme

Démarrage rapide

Gouvernement du Canada, Services

aux Autochtones Canada

Gouvernement de l’Ontario, Ministère

des Richesses naturelles et des Forêts

Les Studios Moment Factory Inc.

Power Corporation du Canada

RBC Wetland Conservation Fund

Repsol pétrole et gaz Canada inc.

Richardson Foundation

S. C. Johnson et Fils, limitée

TELUS

3 dons anonymes


50 000 $ – 99 999 $

Alan and Patricia Koval Foundation

Chisholm Thomson Family

Foundation

CIBC

Commission de coopération

environnementale

The Consecon Foundation

Copernicus Educational Products

Fondation Crabtree

Fondation Canadienne Donner

Fondation Galin

Fondation Hydro-Québec pour

l’environnement

La Fondation Gosling

La Fondation Leacross

Fondation Schad

Fondation TD des amis de

l’environnement

La Fondation Familiale Trottier

Fonds de fiducie pour

l’environnement du

Nouveau-Brunswick

The George Cedric Metcalf

Charitable Foundation

Gouvernement de

l’Île-du-Prince-Édouard

Gouvernement du Canada,

Pêches et Océans Canada

Habitat faunique Canada

The Hearn Family Foundation

Indigenous Engagement Fund,

don anonyme de la Edmonton

Community

The John and Judy Bragg Family

Foundation

Lowe’s Canada

The Manitoba Habitat Heritage

Corporation

Marine Community Foundation


McCain Foundation

The McLean Foundation

The Michael Young Family

Foundation

The Nature Conservancy of

Canada Fund, par l’entremise de la

Edmonton Community Foundation

Ontario Power Generation Inc.

Regional District of Central Kootenay

Qualico

Sweet Water Trust

3 dons anonymes

25 000 $ – 49 999 $

Alliance Data

Bill and Wendy Volk Family

Foundation

The Bradstreet Family Foundation

Bruce Power Limited Partnership

The Calgary Foundation

Clark Cawthra Coneybeare Foundation

Collings Family Foundation

The Crowsnest Land Corporation

Éco Héros

ExxonMobil Canada

La Fondation Intact

Fondation Jeunesse-Vie

Fonds en fiducie pour la faune du

Nouveau-Brunswick

Gouvernement du Canada,

Département d’Environnement et

Changement climatique

Gouvernement du Québec,

Ministère des Ressources naturelles

Kaatza Foundation

Kicking Horse Coffee

The Landry Family Foundation

Manitoulin Transport

Max Bell Foundation

The Mosaic Company

Municipality of Brighton

National Fish and Wildlife Foundation

Northview Apartment REIT

Produits Kruger L.P.

Société des loteries et des jeux de

l’Ontario

Resources Legacy Fund Foundation

Sedbergh School Association

Sustainable Forestry Initiative Inc.

Turkey Point Company

The Woodcock Foundation

10 000 $ – 24 999 $

Alberta Conservation Association

Aldridge Acres Ltd.

Allard, Allard et Associés Inc.

Ann and Roger Phillips

Foundation

Association canadienne pour les

Nations Unies

Banque Laurentienne

Camosun Biotechnology Inc.

Chaplin Nature Centre

Coleman Leggitt Trust

The Community Foundation

Connor, Clark & Lunn Foundation

Corridor Appalachien

D.R. Ashford Fund à la Calgary

Foundation

The Dallas Foundation

Dentons Canada LLP

Dispenser Amenities Inc.

EVRGRN Coffee

The First Nations and Métis

Community Engagement Program

La Fondation Communautaire Juive

de Montréal

La Fondation Raymond James

Canada

Fonds Aluminerie de Deschambault

Funke-Furber Fund, par

la Victoria Foundation

G.J. Cahill & Company (1979) Ltd.

Google Inc. - Dons d’employés

Gouvernement de l’Ontario,

Ministère de la Formation et des

Collèges et Universités

Harris and Cheng Medicine

Professional Corporation

Hastings Prince Edward

Land Trust

Hodgson Family Foundation

Husky Energy

J. T. Clark Family Foundation

The Joan and Clifford Hatch

Foundation

The John Hindmarsh

Environmental Trust Fund

KPMG Canada

Lady Gray’l Fund

Lake Simcoe Region Conservation

Authority

The Leonard and Gabryela Osin

Foundation

LGL Limited

Lockhart Foundation

Lone Pine Land Trust

Long Point Region Conservation

Authority

Love Family Trust

Lower Trent Conservation

McDanel Land Foundation

The McMurtry Foundation

Nature’s Aid Inc.

New Gold Inc.

Northumberland Land Trust

Patten Family Foundation Inc.

Peter & Catherine Clark Family

Foundation

Petkind / Canada Fresh Pet

Products

The Philips Fund

Quails’ Gate Estate Winery

Regional District of East Kootenay

Sanimax

The Shaw Group

South Okanagan Conservation

Fund

Southern Ontario Orchid Society

Syncrude Canada Ltd.

Tee Pee Farms Limited

TransCanada

United Way of Calgary,

Donor Choice Program

United Way Worldwide Grant, grâce

à la générosité Praxair

Vermilion Energy Inc.

The Victoria Foundation

View West Foundation

The Walter J. Blackburn

Foundation

William P. Wharton Trust

4 dons anonymes


39

RAPPORT ANNUEL 2018–2019

Merci!

Nous sommes reconnaissants que vous vous

soyez joints à nous pour faire le plus important

investissement caritatif pour la conservation de

la nature de l’histoire du Canada.

Ensemble, nous avons amassé plus de 80 % de

l’objectif de 750 millions de dollars et complété

plus de 450 projets de conservation!

Tout ça, grâce à vous. Atteignons maintenant

ensemble l’objectif de financement de la

campagne Laissez votre signature.

Aidez-nous à amasser les 20 % manquants pour

atteindre notre objectif de campagne.

Merci de Laisser votre signature dès aujourd’hui.


40

Conservation de la nature Canada | 245, Avenue Eglinton Est, bureau 410 | Toronto, Ontario, Canada M4P 3J1

Téléphone 1 800 465-8005 | Courriel : services.partenaires@conservationdelanature.ca

MC

Marque de commerce de La Société canadienne pour la conservation de la nature.

PHOTOS - Couverture : Melissa Renwick. P2 : Steve Ogle. P4 : Mike Ford. P5 : Mark Tomalty. P6 : Mike Ford, Shawn Pinnock, Button Factory, Cole Lord-May, Melissa Renwick. P7 : Dennis Minty.

P8 : Denis Douquette. P10 : Irwin Barrett, Jason Bantle, Dennis Minty. P11 : CNC. P12 : Taylor Roades. P14 : CNC, Famille Mickelson. P15 : Famille MacPhee, Sally Leys/DFO/CSSF, CNC.

P16 : Nathan Elson. P18 : Alamy Stock Photo, CNC, CNC. P20 : Taylor Roades. P22 : Steve Ogle, Steve Ogle. P23 : Brent Calver, Nick Staples, Brent Calver. P24 : Alli Laad. P25 : Alli Laad.

P26 : Famille Girling. P27 : Neil Ever Osborne. P28 : iStock. P30 : Brent Calver. P34 : Adam Hill. P35 : Mike Dembeck. P39 : iStock. ILLUSTRATIONS : Jacqui Oakley.

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!