16.12.2019 Views

Célébrons nos héros

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

CÉLÉBRONS<br />

NOS HÉROS<br />

DE LA CONSERVATION<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019


2<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

Table des matières<br />

03<br />

04<br />

05<br />

07<br />

08<br />

12<br />

16<br />

20<br />

24<br />

26<br />

27<br />

28<br />

29<br />

30<br />

34<br />

35<br />

39<br />

Vision, mission et valeurs<br />

Message du président du Conseil d’administration de CNC et du président<br />

Une année de réussites<br />

Un solide partenariat pour la nature<br />

La terre : Le développement urbain vire au vert<br />

L’eau : Protéger la nature en famille<br />

La vie sauvage : Redonner la nature aux oiseaux<br />

Les gens : Où se trouve le cœur, là est la maison<br />

La jeunesse est l’avenir de la nature<br />

Laisser un héritage<br />

Une année marquante<br />

Regard vers l’avenir<br />

Révision des états financiers par la direction<br />

États financiers résumés<br />

Conseil d’administration<br />

Liste de remerciements<br />

Merci!


Vision<br />

Nous avons pour vision un monde où la population canadienne<br />

contribue à la conservation de la nature dans toute sa diversité, ainsi<br />

qu’à la sauvegarde des terres et des eaux qui sont sources de vie.<br />

03<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

Mission<br />

Nous encourageons et inspirons la population à œuvrer avec nous<br />

à la création d’un patrimoine pour les générations futures, et ce, par<br />

la conservation de sites naturels d’importance et la protection de la<br />

biodiversité dans toutes les régions du Canada.<br />

Valeurs<br />

Quel que soit l’endroit où nous œuvrons au Canada, nous partageons<br />

et privilégions les valeurs suivantes :<br />

Résultats durables en conservation<br />

Dans le respect des processus naturels, nous gérons des terres et des eaux de grande valeur<br />

écologique, aujourd’hui et à long terme. Nous croyons que les générations futures ont le droit<br />

d’hériter d’un monde doté d’une riche biodiversité.<br />

Décisions fondées sur la science<br />

Nous sommes guidés par les meilleures données scientifiques disponibles en matière de conservation.<br />

Nous sommes engagés dans l’amélioration continue de <strong>nos</strong> connaissances et la recherche<br />

de solutions pratiques, ingénieuses et innovatrices pour relever les défis relatifs à la conservation.<br />

Respect de la nature et des populations<br />

Nous respectons les besoins, les valeurs et la culture des collectivités locales. Nous cherchons<br />

des solutions de conservation qui répondent aux besoins de la nature et des populations. La<br />

conservation assure la prospérité et la viabilité des collectivités.<br />

Intégrité : une priorité<br />

Nous travaillons selon les normes éthiques et professionnelles les plus élevées. Nous faisons<br />

preuve de transparence et sommes redevables envers <strong>nos</strong> sympathisants. Nous gagnons la<br />

confiance des autres en respectant <strong>nos</strong> engagements.<br />

Au cours de la dernière année, la conservation de<br />

Next Creek, en Colombie-Britannique, a complété le<br />

projet de conservation de Darkwoods.<br />

Conservation par la collaboration et la coopération<br />

Notre engagement envers la communauté et <strong>nos</strong> partenaires est ce qui nous rend forts. Nous<br />

demeurons ouverts aux idées des autres pour atteindre ensemble des objectifs de conservation<br />

au bénéfice de tous. Nous travaillons dans un esprit de collaboration. Nous célébrons <strong>nos</strong><br />

réussites respectives.


04<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

VOUS ÊTES NOS HÉROS<br />

DE LA CONSERVATION<br />

Chères amies,<br />

Chers amis,<br />

Haut : Bruce MacLellan<br />

Bas : John Lounds<br />

L’un des plus grands plaisirs de notre travail à Conservation de la nature Canada (CNC)<br />

est qu’il nous permet de rencontrer des Canadiennes et des Canadiens de tous âges avec<br />

qui parler de notre intérêt commun pour les paysages naturels du pays. Nous échangeons<br />

souvent des histoires sur <strong>nos</strong> lieux préférés ou sur ce que nous avons vu dans la nature.<br />

Et nous sommes toujours étonnés du nombre de personnes qui se passionnent pour la<br />

protection et l’avenir de ces lieux, ainsi que de la faune et de la flore qu’ils abritent.<br />

Cette passion est une importante force motrice. En fait, nous savons que c’est uniquement<br />

grâce à vous et à des gens comme vous qui appuient notre mission — donateurs, bénévoles,<br />

partenaires, collectivités et tous les ordres de gouvernement — que nous avons contribué à<br />

conserver 14 millions d’hectares de terres (35 millions d’acres) à travers le pays depuis 1962.<br />

Si vous comptez parmi <strong>nos</strong> sympathisants de longue date, vous aurez peut-être<br />

remarqué que ce nombre représente une augmentation considérable de la superficie<br />

conservée. Cela ne s’est pas fait en un jour.<br />

À intervalles réguliers, CNC dresse le bilan de ses réussites et évalue son impact en<br />

conservation. Cette année, nous avons mieux tenu compte des terres que nous avons<br />

directement acquises, conservées, et dont nous assurons l’intendance, en plus de l’impact<br />

plus large de notre travail effectué dans le cadre de partenariats.<br />

Grâce à votre soutien, les dernières années ont vu une augmentation sans précédent du<br />

rythme de notre travail, en particulier pour des projets de grande envergure qui permettent<br />

de créer de nouvelles aires de conservation dans le Nord canadien et dans les océans.<br />

Votre appui inspire <strong>nos</strong> employés qui travaillent sans relâche à concrétiser votre vision<br />

d’un Canada tout naturel. Lorsque nous travaillons ensemble pour conserver les milieux<br />

naturels au pays, les impacts ont une grande portée; ils incluent :<br />

• la protection d’espèces au Canada qui sont menacées à l’échelle mondiale;<br />

• la protection et la restauration de cours d’eau, de lacs et de bassins versants;<br />

• le soutien fourni à la population et aux milieux naturels pour s’adapter aux<br />

changements climatiques.<br />

Cette année seulement, votre soutien a permis de conserver 224 073 hectares<br />

(553 696 acres) sur 55 propriétés situées à travers le pays. Rien de tout cela n’aurait été<br />

possible sans l’appui de <strong>nos</strong> <strong>héros</strong> de la conservation.<br />

Dans ce rapport annuel, vous découvrirez quelques-uns des nombreux <strong>héros</strong> de la<br />

conservation qui, comme vous, nous ont aidés à accomplir tant de choses au cours de la<br />

dernière année, par un don de terre ou en manifestant leur générosité dans le cadre de notre<br />

campagne Laissez votre signature. Vous nous incitez à faire plus, mieux et plus rapidement<br />

pour constituer un patrimoine durable pour les générations futures.<br />

Merci de tout ce que vous faites pour la sauvegarde du patrimoine naturel du Canada.<br />

Naturellement vôtre,<br />

John Lounds<br />

Bruce MacLellan<br />

Président du Conseil d’administration<br />

John Lounds<br />

Président et chef de la direction


UNE ANNÉE<br />

DE RÉUSSITES<br />

Le travail de terrain de Conservation de<br />

la nature Canada (CNC) est mené par une<br />

équipe de professionnels de la conservation<br />

qui s’affairent à déterminer les milieux<br />

naturels d’exception au Canada, à planifier<br />

et mettre en œuvre leur protection, ainsi<br />

qu’à en faire la restauration et la gestion<br />

à long terme. Ce processus nous assure<br />

que les actions, telles que l’acquisition de<br />

terres, l’extraction d’espèces envahissantes,<br />

la cartographie d’espèces rares, sont<br />

efficientes et efficaces.<br />

Voici, en pages 5 et 6, une vue d’ensemble<br />

de <strong>nos</strong> réussites et de l’impact de notre<br />

travail pour la dernière année. Les pages<br />

subséquentes démontrent <strong>nos</strong> progrès en<br />

matière de conservation des terres et des<br />

eaux, et de protection des espèces en péril.<br />

Des personnes qui ont rendu tout cela<br />

possible, <strong>nos</strong> <strong>héros</strong> de la conservation,<br />

vous sont également présentés.<br />

1. Conservation<br />

CETTE ANNÉE, <strong>nos</strong> <strong>héros</strong> de la conservation ont contribué à la protection de 55 propriétés.<br />

Ce nombre est inférieur à <strong>nos</strong> prévisions, mais notons que la superficie de certains<br />

projets, comme celui de Next Creek, en Colombie-Britannique, est plus vaste que ce qui<br />

avait été anticipé. Résultat : nous avons dépassé notre objectif en assurant la protection<br />

de 224 073 hectares (553 696 acres).<br />

Grâce à l’appui de <strong>nos</strong> donateurs, donatrices et partenaires (voir p. 19), nous veillons<br />

maintenant sur l’habitat de 34 % des espèces en péril du Canada.<br />

Régions conservées en 2018-2019<br />

Province/<br />

Territoire<br />

Nombre de<br />

propriétés<br />

Hectares<br />

protégés<br />

Acres<br />

protégés<br />

Valeur*<br />

($)<br />

Colombie-Britannique 2 217 548 537 573 18 000 001<br />

Alberta 5 1 503 3 713 6 556 000<br />

Saskatchewan 3 1 670 4 128 866 000<br />

Manitoba 4 176 436 326 000<br />

Ontario 18 1 388 3 429 6 279 500<br />

Québec 10 1 052 2 598 2 730 978<br />

Nouveau-Brunswick 3 211 521 442 500<br />

209 666 hectares<br />

Superficie du<br />

Glass Sponge Reef project<br />

(projet du récif d’éponges siliceuses)<br />

de CNC complété en 2018-2019<br />

au large de la Colombie-Britannique.<br />

Île-du-Prince-Édouard 2 127 313 243 500<br />

Nouvelle-Écosse 6 300 741 3 326 040<br />

Terre-Neuve-et-<br />

Labrador<br />

Territoires du<br />

Nord-Ouest<br />

1 98 243 2 205 000<br />

1 1 2 430 000<br />

Total 55 224,073 553 696 41 405 519<br />

*La valeur des terres correspond à la juste valeur marchande déterminée par une évaluation indépendante.


06<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

5. Investissements<br />

EN SEPTEMBRE 2018, la campagne Laissez votre signature a été officiellement présentée<br />

au public lors d’un événement qui s’est tenu à Toronto. Employés, partenaires et sympathisants<br />

de CNC se sont joints à des personnalités canadiennes, dont l’athlète olympique<br />

Adam van Koeverden (kayakiste) et l’animatrice télé Cheryl Hickey, pour annoncer notre<br />

plus importante campagne de financement pour la conservation (voir p. 17).<br />

Nous avons inspiré plus de Canadiennes et de Canadiens à appuyer notre mission,<br />

dont 134 nouveaux membres de notre cercle La nature en héritage qui compte des<br />

personnes qui ont prévu faire un don dans leur testament ou dans leur planification<br />

successorale (voir p. 26).<br />

Au cours du dernier exercice financier, CNC a pu compter sur 36 000 donateurs issus<br />

du secteur privé (particuliers, fondations, entreprises et organismes).<br />

CNC continue de gérer prudemment les dons qu’il reçoit. Sur une moyenne de 5 ans,<br />

78 % de <strong>nos</strong> produits sont investis dans l’acquisition de terres, les programmes et le<br />

fonds d’intendance, et ce, tout en faisant des investissements stratégiques pour augmenter<br />

notre capacité en matière de collecte fonds et en technologie (voir p. 29).<br />

2. Science<br />

AU PRINTEMPS 2019, le professeur Ryan<br />

Norris été nommé scientifique principal –<br />

famille Weston à CNC. M. Norris est chargé<br />

de faire avancer la recherche et d'assurer le<br />

développement et la direction du programme<br />

de bourses en conservation de la famille<br />

Weston. Ce programme offrira des expériences<br />

concrètes aux diplômés qui étudient les<br />

espèces en péril, les espèces envahissantes<br />

ou la conservation efficace.<br />

3. Mobilisation<br />

PRÈS DE 3 230 BÉNÉVOLES se sont joints<br />

à nous au cours de 234 activités Bénévoles<br />

pour la conservation organisées à travers le<br />

pays. Sept conférences Ici, on parle nature<br />

(NatureTalks) ont eu lieu, soit à Vancouver,<br />

Calgary, Regina, Winnipeg, Toronto, Montréal<br />

et Halifax. Des conférences régionales se sont<br />

aussi tenues dans 10 villes canadiennes.<br />

4. Partenariats<br />

APRÈS PLUS D’UNE DÉCENNIE d’importantes<br />

réalisations en conservation, notre<br />

partenariat avec le Gouvernement du Canada<br />

a été renouvelé au printemps 2019. Celui-ci<br />

porte maintenant le nom de Programme de<br />

conservation du patrimoine naturel (voir p. 7).<br />

Après un processus d’examen et de consultation,<br />

CNC a présenté son cadre de travail pour<br />

la mobilisation des Autochtones en matière<br />

de conservation. Ce document guidera notre<br />

travail avec les communautés autochtones et<br />

leurs membres.


UN SOLIDE PARTENARIAT<br />

POUR LA NATURE<br />

07<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

Nous travaillons de concert avec le Gouvernement du Canada,<br />

Canards Illimités Canada et des organismes locaux de conservation.<br />

L’exercice financier qui se termine marque la fin du Programme de conservation<br />

des zones naturelles (PCZN). Ce partenariat public-privé a été un modèle de<br />

leadership environnemental pendant 12 ans.<br />

L’investissement de 345 millions de dollars du Gouvernement du Canada par<br />

l’entremise du PCZN a fait l’objet de contributions de contrepartie de sources<br />

autres que le gouvernement fédéral dans un ratio de 2:1, pour des retombées<br />

en conservation totalisant plus de 1 milliard de dollars. Le PCZN a permis<br />

à Conservation de la nature Canada (CNC) et ses partenaires, Canards Illimités<br />

Canada (CIC) et des organismes de conservation locaux, de protéger plus de<br />

550 000 hectares (1,3 million d’acres) à travers le pays, soit près de la<br />

superficie du parc national Banff, en Alberta.<br />

Même si le financement du PCZN a pris fin au printemps 2019, l’élan qu’il a<br />

produit ne sera pas perdu. En effet, lorsque le gouvernement fédéral a lancé<br />

un appel à propositions pour le lancement d’un nouveau programme de<br />

conservation doté d’une enveloppe de 100 millions de dollars, le projet présenté<br />

par CNC et ses partenaires a été retenu. Ainsi, CNC supervisera le nouveau<br />

Programme de conservation du patrimoine naturel (PCPN) en étroite collaboration<br />

avec ses partenaires, soit Canards Illimités Canada, le Groupe de travail<br />

des organismes de conservation canadiens et Habitat faunique Canada.<br />

Nous sommes très enthousiasmés par ce programme de 4 ans qui nous permettra<br />

de conserver et protéger 200 000 hectares (plus de 490 000 acres) de plus et de<br />

contribuer directement à l’engagement du Canada de conserver au moins 17 %<br />

de la superficie des habitats terrestres et d’eau douce au pays.<br />

Le PCPN met l’accent sur la protection d’habitats dans une perspective de<br />

rétablissement d’espèces inscrites à la liste de la Loi sur les espèces en<br />

péril. Il favorise une approche collaborative de la conservation et la création<br />

de partenariats avec les communautés autochtones en matière de planification<br />

de la conservation, d’intendance et d’acquisitions. Le programme permettra<br />

également de développer les capacités au sein du mouvement des organismes<br />

de conservation au Canada.<br />

Comme pour le PCZN, le financement accordé doit faire l’objet de contributions<br />

de contrepartie dans un ratio de 2:1. Les partenaires du PCPN sont<br />

fins prêts à travailler avec la population pour amasser et investir 200 millions<br />

de dollars supplémentaires de fonds non fédéraux afin d’assurer la réussite<br />

du programme.<br />

Réussites du Programme<br />

depuis 2007<br />

• SOUTIEN OFFERT POUR LA CONSERVATION<br />

de plus de 550 000 hectares (1,3 million d’acres)<br />

• PROTECTION DE L’HABITAT DE 29 % des<br />

espèces en péril* désignées par le COSEPAC<br />

• PROTECTION D’AIRES NATURELLES situées<br />

à moins de 100 kilomètres de 93 % de la<br />

population canadienne<br />

• CRÉATION DE LIENS NATURELS : 80 % des<br />

propriétés conservées grâce au PCZN sont à<br />

moins de 2 kilomètres d’autres aires protégées<br />

• RAPPROCHEMENT SANS PRÉCÉDENT de la<br />

population canadienne avec les riches milieux<br />

naturels et les espèces du pays<br />

*Les espèces en péril comprennent les taxons évalués par le Comité<br />

sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) et ceux<br />

sur la Liste des espèces en péril (LEP), Annexe 1, et désignés comme<br />

étant en voie de disparition, menacés ou préoccupants.


8<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

La terre<br />

LE DÉVELOPPEMENT URBAIN VIRE AU<br />

VERT


Entre nature et développement,<br />

Allan Shaw a fait le choix de prendre<br />

le virage vert.<br />

09<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

Étonnamment<br />

Allan Shaw et son entreprise,<br />

Shaw Group Ltd., contribuent à<br />

amener les résidents de Halifax<br />

à visiter un nouvel espace<br />

sauvage en milieu urbain.<br />

près du centre-ville de Halifax<br />

se trouve un milieu sauvage. D’un de ses points<br />

culminants, entouré de landes et du calme de la<br />

forêt, on aperçoit les plus hauts bâtiments de la<br />

ville. Conservation de la nature Canada (CNC)<br />

a travaillé à la protection de cette oasis naturelle<br />

qui portera bientôt le nom de Shaw Wilderness<br />

Park. D’une superficie de 154 hectares (380 acres),<br />

le parc alliera la conservation à des activités<br />

récréatives axées sur la nature. Le projet se<br />

concrétise grâce aux nombreux résidents de<br />

Halifax passionnés par l’exploration et la<br />

protection de ce milieu naturel.<br />

Allan Shaw est l’un de ces résidents.<br />

M. Shaw est le président de Shaw Group Ltd.,<br />

la compagnie à qui appartenait ce terrain. Réalisé<br />

en collaboration avec CNC et la Communauté<br />

urbaine de Halifax, le projet permettra de<br />

conserver la forêt autour des lacs Williams et<br />

Colpitt, dans l’arrière-pays de Purcell’s Cove.<br />

« Nous avons acheté ce terrain pour l’aménager,<br />

explique M. Shaw. Nous avons appris que les<br />

citoyens de Halifax voulaient vraiment que ce<br />

territoire soit protégé, puis CNC nous a approchés<br />

pour savoir si nous accepterions de lui vendre le<br />

terrain, ce à quoi j’ai répondu : “ Parlons-en ” ».<br />

Des employés de CNC avaient compris que pour<br />

que cette offre soit acceptée, il fallait présenter la<br />

nature sous un nouvel angle à M. Shaw et à Shaw<br />

Group Ltd. À l’issue de la première rencontre,<br />

M. Shaw a compris qu’il avait la chance de contribuer<br />

à la création d’un havre de paix pour le public.<br />

« Craig Smith (directeur de programme de<br />

CNC en Nouvelle-Écosse) nous a surpris avec une


10<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

vidéo montrant notre terrain comme nous ne<br />

l’avions jamais vu auparavant. Nous en avons eu<br />

le souffle coupé. Je me suis revu à 12 ou 13 ans,<br />

quand je parcourais ces milieux naturels. Je me<br />

suis alors rappelé pourquoi c’était si important<br />

de les protéger. »<br />

À partir de ce moment, la décision a été facile<br />

à prendre pour M. Shaw et Shaw Group Ltd. : le<br />

terrain serait vendu à CNC pour assurer sa<br />

protection à long terme. Un terrain situé au beau<br />

milieu de l’une des grandes villes du Canada<br />

coûte cher par contre, et CNC avait besoin<br />

d’aide pour obtenir les fonds nécessaires. C’est<br />

là que la Ville de Halifax est entrée en scène.<br />

« Les citoyens ont clairement été entendus,<br />

souligne M. Shaw. La Ville souhaitait que cet<br />

endroit devienne un espace vert. » Et il en fut<br />

autant pour le gouvernement provincial.<br />

L’automne dernier, CNC a lancé sa campagne<br />

« Keep Halifax Wild » pour appuyer la création<br />

du Shaw Wilderness Park (« Parc sauvage<br />

Shaw »). Le 20 septembre 2018, dans le cadre<br />

du lancement de la campagne de financement<br />

de CNC, la Province de la Nouvelle-Écosse a<br />

annoncé qu’elle allait verser 1 million de dollars<br />

pour subventionner le projet.<br />

« CNC nous a montré notre terrain sous un<br />

nouvel angle. Cela m’a rappelé pourquoi il était<br />

si important de le protéger. »<br />

En sens horaire : Projet du Shaw Wilderness Park (N.-É.),<br />

Sœurs de la Miséricorde, Joan Feather, Freshwater Bay<br />

(T.-N.-L.), Propriété Hole in the Wall (Sask.).<br />

Le futur parc sera deux fois plus grand que<br />

celui de Point Pleasant, aussi situé à Halifax.<br />

Il protégera des habitats fauniques et une<br />

formation végétale indigène importante d’un<br />

point de vue écologique : la lande de pin gris<br />

et de corème de Conrad (un arbuste), et ce,<br />

tout en offrant une expérience en milieu<br />

sauvage au cœur de la ville.<br />

En attendant, M. Shaw se rappelle son<br />

enfance passée en ces lieux, tout en nourrissant<br />

l’espoir qu’un jour, le parc sera un endroit où<br />

tous pourront créer leurs propres souvenirs.<br />

« Savez-vous ce qu’il y a de fabuleux au sujet<br />

de la nature et dans le fait de passer du temps<br />

en plein air?, demande-t-il. C’est paisible, mais<br />

ce n’est pas silencieux. Vous pouvez entendre le<br />

vent, vous pouvez voir les arbres bercés par la<br />

brise, vous pouvez entendre vos pas pendant<br />

que vous marchez. Pendant que vous vous y<br />

trouvez, vous pouvez réfléchir et méditer. Vous<br />

avez la possibilité d’y trouver le calme. »


11<br />

La nature près de chez vous<br />

SUR LE SENTIER MENANT à l’emblématique cap Spear,<br />

le point le plus à l’est du continent, se trouve la plus récente<br />

réserve naturelle de CNC à Terre-Neuve-et-Labrador. Cette<br />

propriété de 98 hectares (243 acres) permet de protéger<br />

une forêt et des rivages intacts sur la baie Freshwater, à<br />

quelques minutes à peine de St. John’s. Ce projet a pu être<br />

réalisé grâce à l’appui de plusieurs nouveaux donateurs<br />

de CNC, dont la congrégation des Sœurs de la Miséricorde<br />

(Sisters of Mercy) de Terre-Neuve-et-Labrador.<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

« Nous sommes ravies de faire partie du réseau des membres<br />

de la communauté de St. John’s, dirigé par CNC, pour<br />

conserver et veiller sur ce lieu, a affirmé Sœur Elizabeth Davis.<br />

Ce faisant, nous devenons encore plus responsables de faire<br />

ce qui est juste et bon pour la protection de la Terre. Nous<br />

tenons à manifester notre profonde reconnaissance envers<br />

Conservation de la nature Canada de nous avoir donné<br />

l’occasion de participer à ce projet. »<br />

La baie Freshwater est une destination fort prisée des<br />

amoureux de la nature. La propriété de CNC se trouve sur<br />

la East Coast Trail, un sentier pédestre de 300 kilomètres de<br />

renommée mondiale. La réserve naturelle Freshwater Bay<br />

est la onzième propriété de CNC sur l’île de Terre-Neuve. Elle<br />

permet de protéger une zone tampon importante pour les<br />

colonies d’oiseaux de mer, dont celles de mouettes tridactyles,<br />

de guillemots à miroir, de goélands argentés et de goélands<br />

marins des environs.<br />

TROUVER SES REPÈRES DANS LES PRAIRIES CANADIENNES<br />

Joan Feather, ardente défenderesse des prairies de la Saskatchewan,<br />

est une de <strong>nos</strong> <strong>héros</strong> de la conservation.<br />

« Les prairies indigènes sont si importantes pour moi, car elles<br />

font vibrer ma tête et mon cœur, affirme-t-elle. Enfant, j’y parcourais<br />

les collines. Puis, j’ai laissé tout cela derrière moi pendant de<br />

nombreuses années, pour découvrir à mon retour que mon cœur et<br />

mon âme sont intimement liés à ces lieux. »<br />

Les prairies offrent un habitat aux pollinisateurs, contrôlent les<br />

inondations et protègent la qualité et la salubrité de l’eau potable pour<br />

les habitants des provinces des prairies canadiennes. Mme Feather,<br />

qui n’a pas manqué de constater la diversité des habitats des prairies,<br />

reconnaît que pour assurer l’avenir de ces espèces, nous devons<br />

veiller à la protection des prairies.<br />

« Ma tête sait que les prairies sont dotées d’une riche biodiversité<br />

et qu’elles sont incroyablement résistantes. Elles rendent des<br />

services qui sont vitaux sur le plan écologique et sont un atout<br />

essentiel de notre économie et de notre patrimoine rural, explique-telle.<br />

Conservation de la nature Canada me donne l’occasion d’investir<br />

dans les valeurs qui me sont chères et de contribuer à sauvegarder<br />

ces lieux qui font vibrer mon cœur. »<br />

Joan Feather est un brillant exemple des milliers de donateurs<br />

qui appuient le travail de CNC d’un océan à l’autre et à l’autre.<br />

Superficie totale sauvegardée en 2018-2019<br />

(par type d’habitat)<br />

Forêt<br />

10 944<br />

hectares<br />

Prairie<br />

1 987<br />

hectares<br />

Milieu marin<br />

209 724<br />

hectares


12<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

L’eau<br />

PROTÉGER LA NATURE EN<br />

FAMIL


13<br />

LE<br />

La famille de Bob Mickelson ne pouvait<br />

trouver de meilleure façon d’honorer sa<br />

mémoire qu’en protégeant une zone qui<br />

lui était chère ainsi que les espèces qui<br />

en dépendent.<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

Si<br />

Le partenariat entre les Mickelson et<br />

CNC commémore la présence de leur<br />

famille dans la région de Roblin, au<br />

Manitoba, depuis plus d’un siècle.<br />

vous demandez à Jim<br />

Mickelson de vous parler de son défunt<br />

frère, Bob, il mentionnera l’amour que ce<br />

dernier a toujours eu pour les animaux,<br />

et plus particulièrement pour ses chevaux.<br />

Ayant grandi sur une ferme, Bob a pu passer<br />

son enfance à explorer la nature. Les membres<br />

de la famille Mickelson habitant les environs<br />

se réunissaient pour profiter ensemble de la<br />

vallée de la rivière Shell, au Manitoba.<br />

« Quand j’y repense, je suis extrêmement<br />

reconnaissant que nous ayons eu la chance,<br />

enfants, d’être si souvent à l’extérieur, se<br />

souvient-il. Nous explorions différentes parties<br />

de la vallée et faisions de grands barbecues en<br />

famille au bord de l’eau. »<br />

Les hivers étaient consacrés au ski de fond<br />

dans ces mêmes vallées. En été, Bob, ancien<br />

cow-boy de rodéo de 15 ans l’aîné de Jim, se<br />

promenait dans la vallée à cheval.<br />

« Il passait de nombreuses heures à cheval<br />

dans la région, se souvient M. Mickelson. Bon<br />

nombre de ses sites naturels favoris se<br />

trouvaient dans la vallée de la rivière Shell. »<br />

Bob Mickelson a passé toute sa vie à Roblin<br />

et dans les environs de la vallée, nourrissant<br />

une passion profondément enracinée pour la<br />

région, à tel point qu’en 1980, il a acheté une<br />

partie de ces terres.


14<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

Après le décès subit de Bob, alors qu’il<br />

n’était qu’au début de la soixantaine, sa famille<br />

ne pouvait penser à une meilleure façon<br />

d’honorer sa vie — une vie baignée par la<br />

nature — qu’en veillant à ce que l’endroit qu’il<br />

chérissait soit protégé pour longtemps.<br />

« Après la mort de Bob, toute la famille s’est<br />

réunie et a convenu à l’unanimité que d’assurer<br />

la conservation perpétuelle de la terre en<br />

établissant un partenariat avec Conservation<br />

de la nature Canada était le plus beau des<br />

hommages. Sa vie a été définie par son amour<br />

de la nature, et cette région est un microcosme<br />

de tout ce que Bob aimait d’elle. »<br />

L’été dernier, près de 40 membres de la<br />

famille Mickelson provenant de 5 provinces se<br />

sont réunis à une vingtaine de kilomètres au<br />

sud-est de Roblin, dans la région du mont<br />

Riding. Ensemble, ils ont annoncé la création<br />

des Bob Mickelson Conservation Lands.<br />

« Nous voulions célébrer la vie de Bob et<br />

léguer un héritage qui honorerait la présence<br />

de notre famille au sein de la collectivité de<br />

Roblin depuis plus d’un siècle, souligne<br />

Jim Mickelson. Bob était un membre important<br />

de notre famille et le don souligne à la fois <strong>nos</strong><br />

liens familiaux et notre relation avec la région. »<br />

« J’espère que le don de terre de ma famille incitera d’autres<br />

personnes à songer à la protection de l’environnement. »<br />

Cette page : Milieu humide au Bob Mickelson Conservation Lands (Manitoba),<br />

Bob Mickelson. Page suivante : propriété Kingsboro (Î.-P.-É.), la famille MacPhee,<br />

récif d’éponges siliceuses.<br />

M. Mickelson espère que ce partenariat<br />

motivera d’autres propriétaires fonciers du<br />

Manitoba à assurer l’avenir des paysages, en<br />

particulier les milieux humides de la province,<br />

en participant à leur conservation à long terme.<br />

« Une des retombées qu’aura j’espère le<br />

partenariat établi avec ma famille est qu’il<br />

incitera d’autres personnes à réfléchir à<br />

l’importance de sauvegarder les milieux<br />

humides et l’environnement naturel qui les<br />

entoure. Mon frère aimait tous les animaux,<br />

se remémore M. Mickelson, qui garde un<br />

doux souvenir de la vie de Bob. Il n’y a pas<br />

de meilleur moyen d’honorer sa mémoire<br />

qu’en protégeant une zone qui lui était chère<br />

ainsi que les espèces qui en dépendent. »<br />

Bob Mickelson et sa famille sont de<br />

véritables <strong>héros</strong> de la conservation.<br />

Milieux humides et côtiers protégés<br />

Milieux humides<br />

218<br />

hectares<br />

Milieux côtiers<br />

Rivières/ruisseaux<br />

225<br />

kilomètres<br />

Eaux intérieures<br />

81<br />

hectares<br />

Lacs/étangs<br />

35<br />

kilomètres<br />

Milieux marins<br />

234 084<br />

hectares<br />

Grands Lacs<br />

7<br />

kilomètres<br />

Mers/Océans<br />

5<br />

kilomètres


15<br />

PROTÉGER LES MILIEUX HUMIDES DE<br />

L’ÎLE-DU-PRINCE-ÉDOUARD<br />

À l’est de Charlottetown, près de Kingsboro, se trouve un vaste<br />

milieu humide entouré d’une forêt mature de grands bouleaux jaunes<br />

et d’érables à sucre abritant plusieurs espèces en péril.<br />

Avec seulement 5 % du territoire de l’Île-du-Prince-Édouard classé<br />

comme milieux humides, assurer leur protection devient cruciale.<br />

La conservation de ce secteur a été possible grâce à un don versé<br />

par la famille MacPhee, dans le cadre de la campagne Laissez votre<br />

signature de CNC. Cette campagne est l’activité de financement la plus<br />

ambitieuse de l’histoire de CNC. Notre objectif est d’amasser 750 millions<br />

de dollars pour conserver un plus grand nombre de terres plus<br />

rapidement, de connecter plus de Canadiennes et de Canadiens à la<br />

nature et d’inspirer la prochaine génération de leaders de la conservation.<br />

Nous sommes reconnaissants envers des Canadiens comme les<br />

membres de la famille MacPhee et leur vision d’un pays « tout en nature ».<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

Récif d’éponges siliceuses<br />

GRÂCE À UNE COLLABORATION UNIQUE entre CNC et<br />

Shell Canada, de rares récifs d’éponges siliceuses (glass sponge<br />

reefs), au large de la Colombie-Britannique, sont dorénavant<br />

entièrement protégés. Même si ces récifs étaient déjà désignés<br />

protégés, certaines activités industrielles, comme l’exploration<br />

et l’exploitation de ressources, demeuraient possibles.<br />

En septembre 2018, Shell a fait don d’un certain nombre de<br />

permis d’exploration à CNC, qui les a gardés jusqu’à l’entrée en<br />

vigueur des nouvelles dispositions adoptées par le Gouvernement<br />

du Canada interdisant quatre type d’activités industrielles<br />

dans l’ensemble des aires marines de conservation au pays.<br />

Une fois ces menaces industrielles écartées de manière permanente,<br />

CNC a restitué les permis au gouvernement fédéral.<br />

L’endroit est maintenant vraiment protégé.<br />

Les scientifiques croyaient auparavant que ces récifs rares<br />

étaient disparus depuis 40 millions d’années, jusqu’à ce qu’on<br />

en découvre de nouveaux en 1987. Les récifs d’éponges<br />

siliceuses croissent lentement et sont extrêmement fragiles. Ils<br />

sont particulièrement vulnérables aux dommages causés par<br />

les activités humaines, comme la pêche au chalut et l’utilisation<br />

d’ancres pour amarrer les bateaux. Ils fournissent un habitat à<br />

de nombreux animaux marins, comme les crevettes, sébastes,<br />

harengs et requins. Ils représentent également un lien entre<br />

les milieux d’eau profonde et ceux plus près de la surface.<br />

Les éponges qui les composent jouent un rôle important en<br />

absorbant le carbone et l’azote présents dans l’eau de mer.


16<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

La vie sauvage<br />

REDONNER LA NATURE AUX<br />

OISEA


17<br />

Une partie du don de<br />

Mme Cameron a été<br />

attribuée au programme de<br />

CNC pour le rétablissement<br />

du tétras des armoises.<br />

La passion de longue date de Marjorie<br />

Cameron pour les prairies canadiennes<br />

contribue à assurer l’avenir du tétras<br />

des armoises.<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

UX<br />

Pour<br />

Marjorie Cameron, les prairies<br />

sont un lieu merveilleux. Les paysages y sont<br />

infinis et les couleurs subtiles. Le ciel, quant à<br />

lui, peut être à couper le souffle.<br />

Malheureusement, il ne reste que peu de<br />

traces de la prairie d’origine, un milieu naturel<br />

complexe. Mme Cameron raconte qu’elle<br />

a eu le privilège d’explorer certains de ces<br />

fragments de prairie dans le contexte des<br />

projets de partenariat de Conservation de la<br />

nature Canada (CNC) au ranch Sandstone et<br />

à la propriété Waldron, en Alberta, ainsi qu’à<br />

Old Man on His Back, en Saskatchewan.<br />

« Notre pâturage était une prairie<br />

continue d’herbes courtes dans la vallée Eagle<br />

Creek, en Saskatchewan. C’était à près de<br />

deux kilomètres de notre maison et un de <strong>nos</strong><br />

endroits de prédilection pour l’exploration<br />

quand nous étions enfants, se rappelle-t-elle.<br />

Il y avait toujours quelque chose à observer :<br />

des buissons d’amélanchier à feuilles d’aulne<br />

dans les zones abritées du vent, des sturnelles<br />

de l’Ouest et des faucons, des roses sauvages,<br />

des rochers couverts de lichen et des cactus.<br />

Chaque pas dans les herbes répandait des<br />

effluves d’armoise et d’herbe sèche. L’odeur<br />

de l’armoise ne manque jamais de raviver mes<br />

souvenirs de ce lieu si spécial. »<br />

Les prairies où Mme Cameron a grandi<br />

ont cependant changé, et leur superficie<br />

a diminué. Plus de 70 % des prairies<br />

canadiennes ont en effet été converties en<br />

cultures, en villes et en routes. Au fur et à<br />

mesure que l’habitat rétrécit, les populations<br />

d’espèces sauvages qui en dépendent


18<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

disparaissent. La mise en péril de l’habitat<br />

de prairie a entraîné celle de nombreuses<br />

espèces, y compris le tétras des armoises.<br />

Mme Cameron a soutenu de nombreux<br />

projets de conservation de CNC visant à<br />

protéger les prairies canadiennes. Elle a<br />

à cœur de protéger ces milieux naturels.<br />

« De vastes étendues de prairies ont déjà<br />

été perdues, et les changements climatiques<br />

détruisent ce qui en reste, précise-t-elle. La<br />

biodiversité est de plus en plus menacée. Les<br />

générations futures méritent d’avoir la chance<br />

de découvrir la beauté et la complexité des<br />

prairies qui subsistent. »<br />

Une partie du don de Mme Cameron a été<br />

attribuée au programme de CNC, en partenariat<br />

avec le Zoo de Calgary, pour le rétablissement<br />

du tétras des armoises. D’une durée de cinq<br />

ans, celui-ci vise à rétablir les populations<br />

historiques de cette espèce dans deux sites<br />

protégés, dont l’un est une propriété de CNC.<br />

« Les espèces qui se sont adaptées aux<br />

prairies ne peuvent survivre que si elles ont<br />

accès à l’habitat répondant à leurs besoins »,<br />

précise-t-elle en parlant du programme.<br />

« J’aimerais que les gens visitent les propriétés<br />

de CNC pour voir qu’il est possible et crucial de<br />

protéger les milieux naturels. »<br />

L’an dernier, grâce au don de Mme Cameron,<br />

CNC a acquis des terrains couverts de prairie<br />

afin d’offrir un environnement propice à la<br />

remise en liberté des tétras des armoises.<br />

En appuyant la protection de l’habitat,<br />

Marjorie Cameron contribue à prendre soin du<br />

paysage canadien qu’elle a aimé toute sa vie.<br />

« Nous avons l’occasion de protéger certains<br />

sites fragiles et si magnifiques, dit-elle. Si nous<br />

n’intervenons pas, ils seront perdus à jamais. »<br />

Elle espère que les personnes qui iront<br />

explorer la nature ressentiront la même chose<br />

qu’elle quand les hautes herbes effleurent<br />

ses pantalons.<br />

« J’aimerais que les gens visitent les<br />

propriétés de CNC pour voir qu’il est possible<br />

et crucial de protéger les milieux naturels. »<br />

Des personnes comme Marjorie Cameron,<br />

animées de leur passion pour les paysages<br />

naturels de notre pays, veillent à la<br />

restauration du patrimoine naturel pour les<br />

générations d’aujourd’hui et de demain.<br />

Petite victoire<br />

majeure pour<br />

la conservation<br />

À L’ÉTÉ 2018, le Service de la conservation et de la recherche<br />

de l’Assiniboine Park Conservancy a relâché avec succès des<br />

papillons, soit six hespéries de Poweshiek, sur des terres de<br />

CNC à l’aire naturelle des prairies à herbes hautes (sud-est<br />

du Manitoba). La mise en liberté de ces papillons élevés en<br />

captivité s’inscrit dans le cadre d’une collaboration pluriannuelle<br />

en recherche et en conservation visant la sauvegarde de cette<br />

espèce en voie de disparition.<br />

Des estimations récentes suggèrent que moins de 200 hespéries<br />

de Poweshiek subsisteraient au Canada. Voilà qui fait de<br />

l’introduction de 6 individus dans l’aire protégée de CNC un<br />

moment important. Il s’agit d’ailleurs de la toute première mise<br />

en liberté d’individus de cette espèce élevés en captivité.<br />

Les personnes qui appuient CNC contribuent à la protection<br />

de cette espèce en favorisant la conservation et la gestion de<br />

la prairie à herbes hautes, un milieu naturel de grande qualité<br />

essentiel à la survie de l’hespérie de Poweshiek.


19<br />

En haut : Tétras des<br />

armoises. En bas à<br />

gauche : mise en<br />

liberté de papillons.<br />

À droite : hespérie<br />

de Poweshiek.<br />

RELIER LA FAUNE AU TERRITOIRE<br />

À mi-chemin entre Ottawa et Montréal se trouve un corridor intact de 7 000 hectares<br />

(18 000 acres), riche en feuillus, dont l’érable noir. Ce corridor fournit un habitat à 24 espèces<br />

de plantes, d’oiseaux et de mammifères en péril. Protégé par CNC depuis 2013, le projet<br />

Kenauk constitue une étape cruciale de la planification de CNC visant à maintenir un corridor<br />

écologique qui s’étend du nord de la rivière des Outaouais aux montagnes des Laurentides.<br />

Au cœur de ce lieu se trouve un lac exceptionnel de plus de 1 300 hectares (3 212 acres)<br />

et de 85 mètres de profondeur qui abrite une population en santé de touladis. Plusieurs<br />

chalets familiaux bordent le lac, dont celui de Tim Hartley et son épouse Wendy, qui se<br />

sont d’ailleurs rencontrés à cet endroit.<br />

M. Hartley est un leader au sein de sa communauté. Il copréside l’association des<br />

propriétaires de chalets et encourage les autres propriétaires de chalets, les municipalités<br />

et les autres associations à assurer la protection à long terme des attraits naturels du lac.<br />

Tim Hartley a fait une contribution considérable à CNC pour la protection de terres de la<br />

région de Kenauk, invitant les autres propriétaires à en faire autant.<br />

Le soutien fourni par M. Hartley et par d’autres donatrices et donateurs a appuyé la<br />

collaboration de CNC avec des scientifiques et les propriétaires fonciers des environs pour<br />

améliorer leurs connaissances et mieux protéger la biodiversité de ce territoire unique.<br />

Le relevé annuel de la biodiversité de Kenauk mené par CNC confirme la présence de<br />

nombreuses espèces rares, dont la salamandre à quatre doigts, le galéaris remarquable<br />

(une des plus grandes colonies de cette orchidée au Québec) et le conopholis d’Amérique,<br />

une plante fantomatique dépourvue de chlorophylle.<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

Protection des espèces en péril*<br />

Groupe<br />

d’espèces<br />

Nombre d’espèces en<br />

péril présentes sur des<br />

propriétés de CNC<br />

Nombre total<br />

d’espèces en péril<br />

au Canada<br />

Amphibiens<br />

Oiseaux<br />

Myes, escargots et<br />

autres mollusques<br />

Poissons<br />

(d’eau douce)<br />

Insectes et araignées<br />

Lichens<br />

Mammifères<br />

terrestres<br />

Mousses<br />

Reptiles<br />

Plantes vasculaires<br />

15<br />

58<br />

8<br />

11<br />

12<br />

7<br />

21<br />

2<br />

30<br />

59<br />

27<br />

89<br />

38<br />

107<br />

68<br />

23<br />

44<br />

19<br />

43<br />

204<br />

* Les espèces en péril comprennent les taxons désignés en voie de disparition, menacées ou<br />

préoccupantes par le COSEPAC (Comité sur la situation des espèces en péril au Canada) et ceux<br />

sur la liste des espèces de la LEP (Loi sur les espèces en péril).


20<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

Les gens<br />

OÙ SE TROUVE LE CŒUR, LÀ EST LA<br />

MAIS<br />

L’amour de Lynda Griffiths<br />

pour la nature remonte à<br />

l’époque où, enfant, elle<br />

pêchait avec son père.


21<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

ON<br />

Lynda Griffiths contribue à protéger<br />

le lieu où elle a grandi.<br />

Ilexiste<br />

un lieu unique dans le<br />

sud-est de la Colombie-Britannique où les<br />

montagnes enneigées alimentent une vaste<br />

superficie protégée de forêt pluviale intérieure<br />

tempérée qui sert de refuge aux animaux<br />

sauvages de toutes tailles. S’élevant des eaux<br />

claires du lac Kootenay jusqu’aux sommets<br />

alpins dénudés des monts Selkirk du Sud, l’aire<br />

de conservation Darkwoods est le point<br />

d’ancrage des efforts de Conservation de la<br />

nature Canada (CNC) dans la région de<br />

Kootenay-Ouest. Cependant, jusqu’à tout<br />

récemment, quelque chose manquait dans cette<br />

aire de conservation d’importance mondiale.<br />

Le bassin versant Next Creek, situé au cœur<br />

de Darkwoods, n’était pas compris dans les<br />

limites initiales de l’aire de conservation.<br />

Aujourd’hui, grâce à l’appui d’un large éventail<br />

de donateurs, dont Lynda Griffiths, CNC a fait<br />

l’acquisition des terres de Next Creek pour les<br />

intégrer à l’aire de conservation Darkwoods, ce<br />

qui a permis d’ajouter 7 900 hectares<br />

(19 500 acres) à la propriété.<br />

Ce lieu occupe une place spéciale dans le<br />

cœur de Mme Griffiths, puisqu’elle a grandi à<br />

Vancouver, situé bien plus loin sur la côte.


22<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

« L’amour du plein air est à l’origine de mon<br />

couple. Nous passons le plus de temps possible<br />

dans la nature » souligne-t-elle.<br />

Le premier don de Mme Griffiths à CNC<br />

remonte à 2008, soit la même année où CNC a<br />

acquis Darkwoods pour assurer sa conservation.<br />

Depuis, elle n’a jamais interrompu son soutien.<br />

« Nous sommes si chanceux d’avoir de tels<br />

espaces naturels au Canada, et je crois qu’il est<br />

absolument essentiel de les conserver. Il y a tant<br />

d’espaces naturels encore à l’état sauvage. »<br />

Ses dons ont en majeure partie servi à<br />

soutenir les projets de conservation dans sa<br />

province natale.<br />

« J’ai assisté à une conférence NatureTalks<br />

(Ici, on parle nature) à Vancouver où j’ai<br />

entendu parler pour la première fois du projet<br />

Next Creek et de son importance en tant que<br />

corridor écologique. C’est à ce moment que j’ai<br />

su que j’allais m’impliquer. »<br />

« J’aime cultiver l’espoir et je reconnais que le fait que<br />

Darkwoods existe aujourd’hui est la preuve qu’il est<br />

bon de le cultiver. »<br />

Sens horaire : Next Creek (C.-B.), Ranch Riverside<br />

(Alberta), Sandra Crabtree et Gerald MacGarvie,<br />

Mark et Berny Zoratti, Next Creek (C.-B.).<br />

Mme Griffiths travaille avec passion à<br />

rapprocher les gens de la nature et à soutenir<br />

la conservation d’aires naturelles que la<br />

population peut explorer.<br />

« Je pense que les gens qui passent plus<br />

de temps dans la nature sont plus enclins à la<br />

protéger. La seule façon de sensibiliser le public<br />

à la conservation, surtout les jeunes, et d’encourager<br />

les gens à participer, c’est de les amener<br />

dans les endroits naturels qui subsistent. »<br />

Aujourd’hui à la retraite, Lynda Griffith<br />

passe le plus clair de son temps avec sa tendre<br />

moitié dans les milieux sauvages dont le couple<br />

assure la protection. Sa passion pour la nature,<br />

qui vient peut-être des après-midi de son<br />

enfance passée à pêcher le saumon avec son<br />

père, s’est transformée en un dévouement<br />

pour la protection des aires naturelles qu’elle<br />

a connues toute sa vie.<br />

« Dans ma vie, j’aime cultiver l’espoir, et<br />

le fait que l’aire de conservation Darkwoods<br />

existe aujourd’hui est la preuve qu’il est bon<br />

de le cultiver. Je souhaite inspirer les autres<br />

à faire des dons pour soutenir les efforts de<br />

conservation et à parler de l’importance de<br />

préserver ces lieux pour l’avenir. »


23<br />

CONSERVER LA NATURE : UNE AFFAIRE DE FAMILLE<br />

En 2019, dans le cadre de la Journée mondiale des zones humides, CNC<br />

s’est joint à la famille Zoratti pour célébrer la conservation du ranch Riverside,<br />

une propriété de 1 600 hectares (3 950 acres) donnant sur la rivière Castle,<br />

dans les contreforts du sud-ouest de l’Alberta.<br />

Le ranch Riverside a été fondé en 1914, quand Peter Zoratti, un immigrant<br />

de Coderno, en Italie, a acquis une propriété près de Beaver Mines. Le ranch<br />

est demeuré la propriété des Zoratti depuis cette époque.<br />

« Chaque génération de ma famille a contribué à l’agrandissement et à<br />

l’amélioration du ranch, raconte Berny Zoratti, propriétaire actuel et petit-fils<br />

de Peter Zoratti. J’ai vu la nécessité de protéger notre patrimoine et de<br />

conserver le ranch que <strong>nos</strong> générations passées ont aménagé et dont hériteront<br />

<strong>nos</strong> générations futures. Un partenariat avec CNC fera de ce rêve une<br />

réalité : notre ranch, le paysage naturel et <strong>nos</strong> prairies seront conservés. »<br />

Les Zoratti et CNC ont conclu un accord de conservation qui restreint<br />

l’aménagement de leur propriété à des fins récréatives, ce qui assure la<br />

protection de la terre. La famille continuera d’exploiter le ranch, tout<br />

en maintenant le paysage et la rivière Castle dans un état naturel sain et<br />

non fragmenté.<br />

CNC est reconnaissant envers les gens comme les membres de la famille<br />

Zoratti, qui veillent sur de précieux espaces naturels de notre pays.<br />

Plus de 22 millions de<br />

Canadiennes et de Canadiens<br />

(22 892 556)<br />

habitent à moins de 100 kilomètres<br />

d’une des propriétés protégées par CNC<br />

au cours de 2018-2019.<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

Une fondation aux racines bien ancrées<br />

LA FONDATION CRABTREE, maintenant établie à Ottawa,<br />

est une fondation familiale privée qui a ses racines au Nouveau-<br />

Brunswick. Sandra Crabtree, présidente de la fondation, et son<br />

mari, Gerald MacGarvie, se sont en effet rencontrés pendant<br />

leurs études à l’Université Mount Allison (N.-B.). Bien que le<br />

couple se soit établi dans une autre province, sa passion pour<br />

la protection du lieu de leur rencontre est demeurée intacte.<br />

« Notre famille est ravie d’appuyer les nombreux projets<br />

de CNC au Nouveau-Brunswick. Le patrimoine naturel y<br />

est extraordinaire, et il est très gratifiant de participer à la<br />

conservation de l’habitat et de la biodiversité d’ici, se réjouit<br />

Mme Crabtree. Cette partie du monde est très spéciale pour<br />

mon mari, moi-même, <strong>nos</strong> enfants et petits-enfants. »<br />

La Fondation Crabtree a fourni plus de 1 million de dollars<br />

essentiels à la réalisation de certains des principaux projets de<br />

CNC au Nouveau-Brunswick, et ce, de la Péninsule acadienne<br />

à l’île Grand Manan, en passant par le bassin versant de la<br />

rivière Miramichi et la réserve d’oiseaux de rivage et centre<br />

d’interprétation Johnson’s Mills.<br />

Grâce à la Fondation Crabtree, CNC a pu saisir des occasions<br />

urgentes de protéger des milieux naturels importants<br />

sur le plan écologique, et ce, à l'échelle de la province. Le<br />

financement de la Fondation a appuyé la conservation de<br />

3 000 hectares (plus de 7 400 acres), y compris la protection<br />

complète du refuge d’oiseaux migrateurs de Grand Manan.


24<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

LA JEUNESSE EST L’AVENIR DE LA<br />

ATURE<br />

Avec un don honorant les volontés de leur mère,<br />

Glen Estill et ses frères contribuent à ce que des jeunes comme<br />

Lauren Moretto se rapprochent de la nature.<br />

Le stage de Lauren<br />

Moretto complète ses<br />

recherches de maîtrise<br />

en gestion de l’habitat<br />

des chauves-souris.


25<br />

Glen Estill se souvient affectueusement de la sagesse de<br />

sa mère, notamment de sa conviction que l’avenir de la<br />

nature était assuré si on appuyait les personnes chargées<br />

de veiller sur elle.<br />

Il raconte qu'étant jeune, il s'amusait avec ses trois frères<br />

sur les plages rocailleuses du parc provincial Grundy, en<br />

Ontario, pendant que les vagues du lac Huron balayaient la<br />

rive. L’endroit comptait parmi les préférés de la famille Estill.<br />

« C’était l’un des premiers endroits où mes parents nous<br />

ont emmenés camper. Je me souviens du granit et des<br />

huards, évoque-t-il. Nous avons visité beaucoup d’endroits<br />

quand j’étais petit. Nous avons fait de nombreuses randonnées<br />

autour des lacs et en montagnes. »<br />

La relation étroite qu’entretient M. Estill avec la nature<br />

et sa passion pour sa protection ont pris racine sur les<br />

terrains de camping, pour par la suite être entretenues<br />

par sa mère, Ann.<br />

Depuis 15 ans, M. Estill vit à Lion’s Head, sur la péninsule<br />

Saugeen-Bruce. Sa mère et le reste de la famille ont appris<br />

à bien connaître cette région après qu’elle et son époux Don<br />

se sont installés au Canada.<br />

« On m’a toujours enseigné que les milieux naturels<br />

doivent être protégés et que, pour survivre, il nous en faut<br />

beaucoup », explique M. Estill.<br />

Tout au long de sa vie, sa mère s’est passionnée pour l’avenir<br />

des paysages canadiens et a appuyé les efforts qui visent à<br />

assurer leur protection. Elle a joué un rôle déterminant dans<br />

certains projets de Conservation de la nature Canada (CNC)<br />

sur l’île Manitoulin, au lac Huron. Ann Estill a également<br />

investi dans la nouvelle génération d’agents de protection de<br />

la nature dans le cadre du programme de stages de CNC.<br />

« Elle était une ancienne ministre [de l’Église Unie] et<br />

avait beaucoup d’expérience avec les jeunes, se souvient<br />

M. Estill. Quand l’occasion de soutenir la jeunesse et la<br />

nature s’est présentée, elle n’a pas hésité à la saisir. »<br />

Mme Estill a appuyé les programmes de stages de 2017 et<br />

2018 et, au moment de son décès, elle avait l’intention de<br />

faire un don au programme de 2019. Par le passé, elle avait<br />

rencontré plusieurs des stagiaires embauchés grâce à son<br />

financement. Elle a toujours dit qu’elle trouvait très inspirant<br />

de parler à des jeunes aussi brillants, enthousiastes et<br />

engagés, qui travaillent en vue de faire carrière dans le<br />

domaine de la conservation. Dans le but d’honorer les<br />

volontés de leur mère, Glen Estill et ses frères ont travaillé<br />

avec CNC afin de perpétuer la mission de leur mère.<br />

« Le programme de stages rassemble des jeunes passionnés<br />

qui ont une profonde compréhension de la conservation<br />

de la nature. J’espère que, grâce à ce programme, les<br />

stagiaires acquerront l’expérience dont ils ont besoin pour<br />

aider à conserver les paysages naturels du Canada. J’espère<br />

aussi que le don de ma mère contribuera à inciter d’autres<br />

personnes à soutenir ce programme », confie-t-il.<br />

Lauren Moretto et Glen Estill.<br />

AU COURS DE LA DERNIÈRE ANNÉE, CNC a permis à 86 jeunes<br />

professionnels en conservation d’obtenir une expérience de<br />

travail dans ce domaine, grâce à l’appui du Gouvernement du<br />

Canada dans le cadre de l’initiative pour des emplois verts. Pour<br />

en savoir plus : www.conservationdelanature.ca/stage.<br />

C’est grâce à ce don offert à CNC que Lauren Moretto<br />

peut effectuer son stage dans la sous-région de CNC nommée<br />

Centre-Ouest de l’Ontario, plus précisément dans la forêt<br />

Happy Valley.<br />

« Ce stage me permet d’acquérir une expérience pratique<br />

en gestion d’habitats naturels dans une région en voie d’urbanisation<br />

rapide, et il vient ainsi compléter mes recherches de<br />

maîtrise sur la gestion, à l’échelle du paysage, de l’habitat des<br />

chauves-souris en milieu urbain, explique Mme Moretto. Chaque<br />

jour, je contribue à la protection d’un habitat important dans<br />

la forêt Happy Valley par l’élimination d’espèces envahissantes,<br />

la surveillance des espèces et la sensibilisation. »<br />

Par son don au programme de stages de CNC, Mme Estill<br />

a souligné à quel point elle se souciait des futurs leaders de<br />

la conservation. Sa générosité à l’égard de la protection des<br />

milieux naturels au Canada et de la promotion de l’accroissement<br />

des possibilités d’éducation pour les jeunes a eu un<br />

impact positif et durable sur l’avenir de la conservation.<br />

Lauren Moretto explique « J’ai le sentiment que je suis<br />

en train d’élaborer une approche globale pour aborder la<br />

conservation dans les zones urbaines, ce qui est essentiel pour<br />

une conservation efficace. Ce stage me permet d’acquérir de<br />

l’expérience sur des aspects importants de la conservation. Je<br />

crois que je peux utiliser ces compétences pour concevoir et<br />

mettre en œuvre des stratégies efficaces de conservation. »<br />

Le généreux soutien de donateurs comme Ann Estill et<br />

sa famille est un investissement dans la prochaine génération<br />

de leaders de la conservation au Canada.<br />

« J’ai eu la chance de rencontrer Glen sur la péninsule<br />

Saugeen-Bruce, raconte Mme Moretto. C’est un homme<br />

doux et amical, passionné par la durabilité et le mode de vie<br />

écologique. J’ai pu lui dire à quel point la contribution de sa<br />

famille était importante pour moi et pour mon avenir. »<br />

Tout au long de ma carrière, je veux que mon travail tende<br />

vers un équilibre entre la croissance durable des villes et<br />

la protection de l’environnement. Le temps passé à CNC à<br />

élaborer cette approche globale m’aidera à atteindre cet objectif.<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019


26<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

LAISSER UN<br />

HÉRITAGE<br />

La passion de Marianne Girling pour la nature et<br />

la philanthropie demeure bien vivante grâce à son<br />

généreux don testamentaire.<br />

Au cœur du comté d’Essex, en Ontario, se trouve une<br />

propriété qui regorge de milieux humides rares et de prairies<br />

où foisonne la vie sauvage. Ces 41 hectares (102 acres) sont<br />

nichés au nord-est de Harrow, le long du ruisseau Cedar.<br />

Native de Windsor, en Ontario, la regrettée Marianne<br />

Featherstonhaugh Girling a grandi en explorant les champs et<br />

les eaux du comté d’Essex. Sa passion pour la philanthropie<br />

lui vient de sa mère, qui lui a appris l’importance de redonner<br />

à sa communauté et d’y contribuer. Mme Girling a consacré<br />

des dizaines d’années au travail de bénévole professionnelle<br />

au sein de l’église, de l’hôpital et d’organismes communautaires<br />

locaux.<br />

C’est à son père, Murray, qu’elle attribuait son esprit<br />

d’aventure et sa passion pour la nature. Il lui a transmis un<br />

amour profond pour un lac nommé Lake of Bays, où elle<br />

passait ses étés à pagayer et à nager près du chalet familial,<br />

dans la région de Muskoka.<br />

Son engagement à protéger de précieux milieux<br />

naturels est un legs qu’elle a transmis à ses enfants et<br />

petits-enfants, qu’elle emmenait dans la nature chaque<br />

fois qu’elle le pouvait.<br />

« Quand on grandit avec une mère qui est un excellent<br />

modèle, l’amour de la nature devient partie intégrante de<br />

notre identité », souligne sa fille Karen. Le don testamentaire<br />

de sa mère témoigne de son amour pour la région où<br />

elle a grandi.<br />

Une nouvelle propriété, constituant l’habitat de<br />

nombreuses espèces, a été nommée en son honneur : la<br />

réserve naturelle Marianne Girling, créée grâce à un<br />

généreux don testamentaire.<br />

« Elle serait si heureuse de savoir que les gens peuvent<br />

se promener sur les terres qu’elle a aidé à protéger, et qu’ils<br />

peuvent explorer la nature tout comme elle l’a fait durant<br />

son enfance. »<br />

L’amour de Marianne Girling pour la nature et son<br />

engagement communautaire l’ont incité à offrir un don à<br />

CNC pour soutenir la conservation d’habitats naturels en<br />

Ontario. Son don a servi à protéger une partie d’une zone<br />

humide d’importance provinciale qui abrite des espèces<br />

désignées en vertu de la Loi sur les espèces en péril,<br />

comme l’hirondelle rustique, la couleuvre fauve de l’Est,<br />

le monarque, le hibou des marais, et la paruline polyglotte.<br />

La conservation de ces terres se traduit par l’ajout d’un<br />

important tronçon d’habitat le long du ruisseau Cedar,<br />

qui comprend Marshfield Woods, une vaste forêt désignée<br />

Zone d’intérêt naturel et scientifique.<br />

Ce milieu naturel est maintenant intimement lié à l’identité<br />

de Marianne. Son don assure que sa mémoire et sa passion<br />

pour la nature continuent de vivre et d’inspirer d’autres<br />

personnes à protéger la nature pour l’avenir.<br />

« Elle a tenu parole. Que ce soit au chalet, en maniant<br />

la hache, ou en faisant de la course à pied, elle a toujours<br />

voulu que les gens puissent profiter des mêmes occasions<br />

qu’elle a eues d’explorer la nature quand elle était enfant. »<br />

Le don de Marianne Girling a contribué à la campagne<br />

Laissez votre signature, le projet de financement le plus<br />

ambitieux des 57 ans d’existence de CNC. L’un des objectifs<br />

de la campagne est d’encourager les générations futures à<br />

enrichir notre patrimoine et à mener davantage d’efforts de<br />

conservation dans les collectivités partout au pays, une passion<br />

qui a animé Mme Girling toute sa vie.<br />

« J’espère que son don incitera les gens à faire tout ce<br />

qu’ils peuvent pour conserver les milieux naturels, souligne<br />

Karen. J’aimerais voir les gens réfléchir à l’avenir des<br />

milieux naturels et à la façon de les conserver à jamais<br />

pour honorer le patrimoine naturel du Canada. »<br />

POUR SAVOIR COMMENT VOUS POUVEZ VOUS AUSSI LAISSER VOTRE<br />

SIGNATURE : www.conservationdelanature.ca/donsplanifies.<br />

Marianne Girling<br />

a transmis son<br />

amour pour<br />

la nature à ses<br />

enfants et ses<br />

petits-enfants.


27<br />

UNE ANNÉE MARQUANTE<br />

Avec l’appui de <strong>nos</strong> donateurs, nous œuvrons à CONSERVER plus de milieux naturels plus rapidement,<br />

à CONNECTER plus de gens à la nature et à INSPIRER la prochaine génération de leaders de la conservation.<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

L’année 2018-2019 a marqué un véritable tournant pour<br />

Conservation de la nature Canada (CNC). Le 27 septembre<br />

2018, nous avons en effet annoncé publiquement notre<br />

campagne Laissez votre signature, dont l’objectif de<br />

750 millions de dollars en fait la plus ambitieuse campagne<br />

de financement privée de l’histoire du Canada pour la<br />

conservation de la nature. Avec le généreux appui de<br />

donateurs d’un océan à l’autre et à l’autre, nous progressons<br />

constamment dans l’atteinte de <strong>nos</strong> objectifs de CONSERVER<br />

plus de milieux naturels plus rapidement, de CONNECTER<br />

plus de gens à la nature et d’INSPIRER la prochaine<br />

génération de leaders de la conservation.<br />

Ce sont des donateurs et des sympathisants comme vous<br />

qui nous ont permis de faire des progrès considérables dans<br />

la protection des terres et des eaux, et de créer un plus<br />

grand nombre d’occasions pour la population d’explorer la<br />

nature. Ensemble, nous inspirons des gens de tous âges à<br />

lancer des initiatives en conservation dans des collectivités<br />

situées à travers le pays.<br />

À ce jour, vous nous avez permis d’amasser plus de 80 %<br />

de notre objectif. Nombre de <strong>nos</strong> succès n’auraient pas été<br />

possibles sans le soutien de personnes comme vous. Alors<br />

que nous nous apprêtons à conclure avec succès la campagne<br />

Laissez votre signature, nous tenons à vous remercier<br />

d’avoir joint vos efforts aux nôtres pour protéger les terres<br />

et les eaux au Canada pour les générations futures.<br />

POUR EN SAVOIR PLUS : www.laissezvotresignature.ca.


28<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

Regard<br />

vers<br />

l’avenir<br />

Voici ce sur quoi nous nous concentrons<br />

pour l’avenir :<br />

• Rallier la population canadienne pour parvenir à amasser<br />

les 20 % manquants à l’objectif de 750 millions de dollars<br />

de notre campagne Laissez votre signature.<br />

• Élaborer un nouveau Plan stratégique pour guider CNC à<br />

compter de 2021.<br />

• Entreprendre le nouveau Programme de conservation du<br />

patrimoine naturel, notre nouveau partenariat.<br />

• Accueillir une conférence nationale pour concevoir de<br />

nouvelles approches de financement de la conservation.<br />

• Développer notre capacité à soutenir les leaders<br />

autochtones pour faire progresser les aires protégées et de<br />

conservation autochtones.<br />

• Améliorer les services à notre bassin de sympathisants<br />

francophones en plein essor.<br />

• Lancer un programme de communications pour les employés.<br />

• Continuer d’investir dans les nouvelles technologies pour<br />

mettre à niveau les systèmes d’information sur le territoire et<br />

ceux de gestion des relations avec les donateurs.<br />

• Continuer de connecter plus de gens à la nature par l’entremise<br />

des conférences Ici, on parle nature (NatureTalks) et des<br />

programmes Score Nature et Bénévoles pour la conservation.<br />

• Inspirer davantage de Canadiennes et de Canadiens à penser<br />

faire un don à CNC dans leur testament.


29<br />

RÉVISION DES ÉTATS FINANCIERS PAR LA DIRECTION<br />

En concluant l’exercice financier, nous avons pu constater plusieurs résultats positifs. En plus d’avoir conservé un<br />

nombre important d’hectares, CNC a fait des investissements en matière de collecte de fonds et de technologie.<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

PRODUITS<br />

Les produits globaux se sont élevés à 89 millions de dollars,<br />

auxquels s’ajoutent 6,2 millions de dollars d’apports affectés au<br />

fonds de dotation. Ces résultats sont supérieurs aux prévisions<br />

budgétaires, car l’organisme a été en mesure d’obtenir une<br />

nouvelle propriété d’importance, Next Creek (C.-B.), grâce à des<br />

engagements financiers de sources publiques qui ont dépassé les<br />

attentes. La vente de crédits compensatoires de carbone est<br />

dorénavant reconnue comme étant une source importante de<br />

produits et nous continuons d’obtenir des résultats positifs grâce<br />

à l’engagement d’investir dans notre équipe de collecte de fonds<br />

et notre infrastructure de soutien aux donateurs.<br />

CHARGES<br />

Les charges totales se sont élevées à 89,6 millions de dollars, une somme<br />

plus élevée que prévu compte tenu des coûts déboursés pour tirer parti<br />

d’acquisitions opportunistes. Comme il s’agit de la dernière année de<br />

notre entente de financement fédéral, le soutien sous forme de contributions<br />

à d’autres organismes en conservation a été inférieur à celui de<br />

l’année précédente, mais il reprendra à des niveaux plus élevés en vertu<br />

du nouvel accord fédéral.<br />

9 %<br />

Autres<br />

10 %<br />

Entreprises<br />

15 %<br />

Fondations et<br />

organisations<br />

25 %<br />

Particuliers<br />

41 %<br />

Gouvernement<br />

Nos bailleurs de fonds :<br />

Moyenne des 5 dernières années<br />

Comme nous l’avons indiqué au cours des années précédentes, CNC<br />

continue d’effectuer des investissements stratégiques dans les domaines<br />

du développement et du marketing afin d’accroître sa capacité de collecte<br />

de fonds, tant sur le plan des investissements en personnel que sur celui<br />

de l’accès accru aux nouvelles solutions technologiques. Par conséquent,<br />

les ratios des frais généraux peuvent varier d’une année à l’autre. La<br />

direction est d’avis que la moyenne quinquennale dans la présentation de<br />

ces ratios est un meilleur indicateur pour rendre compte des avantages<br />

obtenus par rapport aux résultats obtenus en matière de conservation.<br />

À la suite de transferts de l’actif net grevé d’affectations d’origine interne,<br />

CNC a affiché un excédent de 0,9 million de dollars (excédent de<br />

0,4 million de dollars en 2018) reflétant une gestion financière prudente.<br />

Le total des fonds consacrés à l’intendance des terres et aux dotations<br />

scientifiques s’élève à 138,3 millions de dollars, ce qui représente 19 %<br />

(19 % en 2018) de la valeur totale du portefeuille foncier de CNC et<br />

témoigne de son engagement financier à gérer ces terres à long terme.<br />

78 %<br />

Acquisitions,<br />

programmes* et<br />

fonds d’intendance<br />

11 %<br />

Administration<br />

9 %<br />

Philanthropie<br />

et marketing<br />

2 %<br />

Communications<br />

Moyenne des dons<br />

investis dans les 5 dernières années<br />

CNC continue de maintenir un bilan et des fonds de réserve sains, avec<br />

une dette à long terme et des comptes fournisseurs très limités en<br />

montants à payer.<br />

* Investissements dans la science et la technologie dans une perspective d’acquisition<br />

de milieux naturels à des fins de conservation et de protection des espèces animales et<br />

végétales qui y vivent.


30<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

ÉTATS FINANCIERS RÉSUMÉS<br />

31 mai 2019<br />

RAPPORT DE L’AUDITEUR INDÉPENDANT<br />

Aux membres du conseil d’administration de<br />

Conservation de la nature Canada<br />

Opinion<br />

Les états financiers résumés de Conservation de la<br />

nature Canada [«CNC»], qui comprennent l’état résumé de<br />

la situation financière au 31 mai 2019 et l’état résumé des<br />

résultats et de l’évolution de l’excédent de fonctionnement<br />

pour l’exercice clos à cette date, ainsi que les notes annexes,<br />

sont tirés du jeu complet d’états financiers audités de CNC<br />

pour l’exercice clos le 31 mai 2019.<br />

À notre avis, les états financiers résumés ci-joints sont<br />

cohérents, dans tous leurs aspects significatifs, avec les états<br />

financiers audités, conformément à la note 1.<br />

États financiers résumés<br />

Les états financiers résumés ne contiennent pas toutes les<br />

informations exigées par les normes comptables<br />

canadiennes pour les organismes sans but lucratif. La<br />

lecture des états financiers résumés et du rapport de<br />

l’auditeur sur ceux-ci ne saurait par conséquent se<br />

substituer à la lecture des états financiers audités et du<br />

rapport de l’auditeur sur ces derniers.<br />

Les états financiers audités et notre rapport sur ces états<br />

Nous avons exprimé une opinion non modifiée sur les états<br />

financiers audités dans notre rapport daté du 19 septembre<br />

2019. Ni les états financiers audités ni les états financiers<br />

résumés ne reflètent les incidences d’événements postérieurs<br />

à la date de notre rapport sur les états financiers audités.<br />

Responsabilité de la direction à l’égard des états financiers<br />

résumés<br />

La direction est responsable de la préparation d’un résumé du<br />

jeu complet d’états financiers audités conformément à la note 1.<br />

Responsabilité de l’auditeur<br />

Notre responsabilité consiste à exprimer une opinion<br />

indiquant si les états financiers résumés sont cohérents,<br />

dans tous leurs aspects significatifs, avec les états<br />

financiers audités sur la base des procédures que nous<br />

avons mises en oeuvre conformément à la Norme<br />

canadienne d’audit 810, Missions visant la délivrance<br />

d’un rapport sur des états financiers résumés.<br />

Toronto, Canada<br />

Le 19 septembre 2019


31<br />

ÉTAT RÉSUMÉ DE LA SITUATION FINANCIÈRE<br />

AUX 31 MAI<br />

2019<br />

$<br />

2018<br />

$<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

Actif<br />

Actif à court terme<br />

Trésorerie et équivalents de trésorerie<br />

Placements à court terme<br />

Débiteurs et autres créances<br />

Terres commerciales<br />

Total de l’actif net à court terme<br />

Placements<br />

Immobilisations nettes<br />

Terres et accords de conservation [note 3]<br />

21 358 731<br />

12 481 037<br />

5 548 013<br />

45 000<br />

39 432 781<br />

143 769 019<br />

1 156 086<br />

744 964 916<br />

929 322 802<br />

15 373 675<br />

14 183 013<br />

7 405 512<br />

—<br />

36 962 200<br />

141 169 517<br />

1 090 749<br />

715 196 087<br />

894 418 553<br />

Passif et actif net<br />

Passif à court terme<br />

Emprunt à terme et emprunt de fonctionnement [note 6]<br />

Créditeurs et charges à payer<br />

Tranche de la dette à long terme échéant à moins<br />

d’un an [note 6]<br />

Apports reportés<br />

Total du passif à court terme<br />

Dette à long terme [note 6]<br />

Total du passif<br />

Éventualités [note 7]<br />

—<br />

1 955 821<br />

135 424<br />

30 967 604<br />

33 058 849<br />

1 634 500<br />

34 693 349<br />

4 850 000<br />

1 511 425<br />

—<br />

24 802 954<br />

31 164 379<br />

1 985 616<br />

33 149 995<br />

Actif net<br />

Grevé d’une affectation d’origine interne<br />

Actif net investi en terres et accords de conservation<br />

Divers<br />

Excédent de fonctionnement<br />

Dotations – science et intendance<br />

Total de l’actif net<br />

743 199 142<br />

11 379 028<br />

754 578 170<br />

1 747 338<br />

138 303 945<br />

894 629 453<br />

929 322 802<br />

713 210 471<br />

11 468 959<br />

724 679 430<br />

835 845<br />

135 753 283<br />

861 268 558<br />

894 418 553<br />

Voir les notes ci-jointes.<br />

Président du conseil<br />

Président du comité d’audit


32<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

ÉTAT RÉSUMÉ DES RÉSULTATS ET DE L’ÉVOLUTION DE L’EXCÉDENT DE FONCTIONNEMENT<br />

EXERCICES CLOS LES 31 MAI<br />

2019<br />

$<br />

2018<br />

$<br />

Produits<br />

Dons de terres et d’accords de conservation<br />

Autres dons et subventions<br />

Produit tiré de la vente de terres de conservation<br />

Divers<br />

Charges<br />

Terres et accords de conservation acquis<br />

Achetés<br />

Reçus en dons<br />

Remboursements des emprunts pour les acquisitions<br />

d’exercices précédents<br />

Apports au titre de propriétés acquises et charges relatives<br />

aux propriétés engagées par des tiers<br />

Charges relatives aux propriétés<br />

Frais de soutien<br />

Excédent (insuffisance) des produits sur les charges<br />

de l’exercice<br />

Transfert de (à) l’actif net grevé d’une affectation d’origine<br />

interne, montant net<br />

Transfert de (à) l’actif net donné par CNC, montant net<br />

Augmentation nette de l’excédent de fonctionnement<br />

Excédent de fonctionnement au début de l’exercice<br />

Excédent de fonctionnement à la fin de l’exercice<br />

11 006 687<br />

69 698 313<br />

—<br />

8 286 460<br />

88 991 460<br />

27 737 314<br />

11 006 687<br />

219 842<br />

5 735 931<br />

44 699 774<br />

21 601 225<br />

23 343 663<br />

89 644 662<br />

(653 202)<br />

335 431<br />

1 229 264<br />

911 493<br />

835 845<br />

1 747 338<br />

12 655 801<br />

71 162 814<br />

28 657<br />

7 858 610<br />

91 705 882<br />

17 500 387<br />

12 655 801<br />

191 448<br />

13 511 755<br />

43 859 391<br />

20 041 181<br />

21 102 445<br />

85 003 017<br />

6 702 865<br />

(2 720 448)<br />

(3 593 075)<br />

389 342<br />

446 503<br />

835 845<br />

Voir les notes ci-jointes.


33<br />

NOTES AFFÉRENTES AUX ÉTATS FINANCIERS RÉSUMÉS<br />

31 MAI 2019<br />

1) États financiers résumés<br />

Les états financiers résumés ont été établis à partir du jeu complet<br />

d’états financiers audités, conformément aux normes comptables<br />

canadiennes pour les organismes sans but lucratif, au 31 mai 2019 et<br />

pour l’exercice clos à cette date.<br />

La préparation des présents états financiers résumés exige de la<br />

direction qu’elle détermine les informations qui devront être reflétées<br />

dans les états financiers résumés afin que ceux-ci soient cohérents, dans<br />

tous leurs aspects significatifs, avec les états financiers audités ou qu’ils<br />

constituent un résumé fidèle de ces états.<br />

Les présents états financiers résumés ont été préparés par la<br />

direction en respectant les critères suivants :<br />

a) l’information contenue dans les états financiers résumés concorde<br />

avec l’information correspondante contenue dans le jeu complet<br />

d’états financiers audités;<br />

b) les états financiers résumés contiennent, dans tous leurs aspects<br />

significatifs, l’information nécessaire de façon à ne pas fausser ou<br />

obscurcir les éléments présentés dans le jeu complet d’états financiers<br />

audités correspondant, y compris les notes y afférentes.<br />

La direction a établi que les états de l’évolution de l’actif net et des<br />

flux de trésorerie ne fournissent pas d’information supplémentaire<br />

utile et, par conséquent, elle ne les a pas inclus dans les états<br />

financiers résumés.<br />

Le jeu complet d’états financiers audités de Conservation de la<br />

nature Canada [«CNC»] est disponible sur demande.<br />

Lorsque les terres et accords de conservation sont acquis à<br />

des montants considérablement inférieurs à leur juste valeur<br />

de marché, la différence entre la contrepartie versée et la juste<br />

valeur est présentée à titre d’apport de terres et d’accords de<br />

conservation. Les apports sont comptabilisés comme produits<br />

et charges de même que comme actif compensé par l’actif net<br />

investi en terres et accords de conservation.<br />

Les propriétés transférées à des tiers sont portées en réduction<br />

des terres et accords de conservation et de l’actif net investi en<br />

terres et accords de conservation.<br />

Les terres et accords de conservation, achetés ou reçus sous<br />

forme de dons, sont des actifs détenus au titre de la collection de<br />

CNC. Les accords de conservation sont des accords juridiques entre<br />

CNC et le propriétaire foncier, en vertu desquels le propriétaire<br />

foncier restreint ou limite volontairement le type et la quantité de<br />

projets de développement qui peuvent avoir lieu sur son terrain afin<br />

de conserver ses particularités naturelles. Une fois que le titre de<br />

propriété est enregistré, l’accord s’y rattache et lie tous les propriétaires<br />

subséquents.<br />

4) Répartition des charges<br />

Les charges salariales sont réparties entre les frais de soutien et les<br />

charges relatives aux propriétés selon les principales responsabilités<br />

du poste de l’employé. Aucuns frais de soutien ne sont affectés aux<br />

charges relatives aux propriétés.<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

2) Constatation des produits<br />

CNC applique la méthode du report pour la comptabilisation des<br />

apports. Les produits tirés de la vente de crédits de compensation de<br />

carbone sont comptabilisés lorsque CNC a transféré à l’acheteur les<br />

risques et avantages importants inhérents à la propriété des crédits de<br />

carbone, que le montant est déterminé ou déterminable et que le<br />

recouvrement est raisonnablement assuré.<br />

3) Terres et accords de conservation<br />

Les acquisitions de terres et d’accords de conservation sont comptabilisées<br />

au coût au moment du transfert du titre. Les acquisitions<br />

sont comptabilisées à titre de charges dans la mesure où l’acquisition<br />

est financée par CNC. Les remboursements au titre de la dette<br />

contractée pour financer l’acquisition de propriétés sont passés en<br />

charges lorsqu’ils sont effectués. Un montant correspondant aux<br />

charges liées aux acquisitions et aux remboursements au titre de la<br />

dette est ajouté à l’actif net investi en terres et accords de conservation.<br />

Lorsqu’un emprunt pour une acquisition financée par CNC est<br />

obtenu au cours d’un exercice ultérieur, un montant équivalant à la<br />

dette est transféré de l’actif net investi en terres et accords de<br />

conservation à l’excédent de fonctionnement.<br />

Tout apport de terres et d’accords de conservation est comptabilisé<br />

à sa juste valeur de marché au moment du transfert du titre.<br />

5) Dons reçus sous forme de fournitures et de services<br />

Les dons reçus sous forme de fournitures et de services ne sont pas<br />

comptabilisés dans les états financiers résumés.<br />

6) Dette<br />

CNC a conclu un contrat de sûreté générale pour tous ses actifs, sauf les<br />

terres et accords de conservation, avec une institution financière. De<br />

plus, au 31 mai 2019, CNC a une facilité d’emprunt à long terme de 1 634<br />

500 $ qui est garantie par des terres et accords de conservation ayant<br />

une valeur comptable de 1 673 275 $ et un billet à payer de 101 622 $ US<br />

garanti par des terres ayant une valeur comptable de 7 216 593 $.<br />

7) Éventualités<br />

La nature des activités de CNC est telle qu’il y a souvent des litiges en<br />

cours. Lorsque la responsabilité éventuelle est probable et qu’il est<br />

possible d’en estimer le montant, la direction comptabilise sa meilleure<br />

estimation dudit montant. Quant aux réclamations au 31 mai 2019, la<br />

direction a pour position que CNC dispose de défenses valides et d’une<br />

couverture d’assurance appropriée pour compenser le coût associé aux<br />

règlements défavorables, le cas échéant, pouvant découler de pareilles<br />

réclamations. Dans d’autres cas, il n’est pas encore possible de déterminer<br />

le dénouement ultime des réclamations en cours et, par conséquent,<br />

aucun montant n’a été comptabilisé à leur égard au 31 mai 2019.


34<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

CONSEIL D’ADMINISTRATION<br />

Conservation de la nature Canada est reconnaissant envers les nombreux bénévoles qui donnent de leur temps et<br />

qui partagent leur expertise pour nous aider à orienter notre travail.<br />

DIRIGEANTS ET DIRIGEANTE<br />

DIRECTEURS ET DIRECTRICES<br />

Bruce MacLellan<br />

Président<br />

Toronto, Ontario<br />

Elana Rosenfeld<br />

Vice-présidente<br />

Invermere, Colombie-Britannique<br />

Bill Caulfeild-Browne<br />

Ancien président<br />

Tobermory, Ontario<br />

John Lounds<br />

Président et chef de la direction<br />

Whitby, Ontario<br />

Michael Paskewitz<br />

Secrétaire<br />

Toronto, Ontario<br />

Paul Archer<br />

Montréal, Québec<br />

Bill Caulfeild-Browne<br />

Tobermory, Ontario<br />

Chloe Dragon Smith<br />

Yellowknife, Territoires du Nord-Ouest<br />

Michael Gallagher<br />

Vancouver, Colombie-Britannique<br />

John Grandy<br />

Toronto, Ontario<br />

Alan Latourelle,<br />

Président, Comité de conservation<br />

Ottawa, Ontario<br />

Bruce MacLellan<br />

Vice-président, Comité consultatif<br />

ad hoc de la campagne<br />

Toronto, Ontario<br />

Maureen McCaw<br />

Présidente, Comité des<br />

campagnes de financement et<br />

du marketing<br />

Edmonton, Alberta<br />

Kevin McNamara<br />

Chester Basin, Nouvelle-Écosse<br />

Mike Pedersen<br />

Vice-président, Comité consultatif<br />

ad hoc de la campagne<br />

Toronto, Ontario<br />

Dave Phillips<br />

Lumsden, Saskatchewan<br />

Robert Rabinovitch<br />

Président, Comité d’investissement<br />

Mont-Tremblant, Québec<br />

Elana Rosenfeld<br />

Présidente, Comité de<br />

gouvernance, de nomination<br />

et de ressources humaines<br />

Invermere, Colombie-Britannique<br />

Dorothy Sanford<br />

Présidente, Comité de vérification<br />

et de gestion des risques<br />

Toronto, Ontario<br />

Bob Williams<br />

Winnipeg, Manitoba<br />

Barry Worbets<br />

Calgary, Alberta<br />

Pour une liste des membres de la haute direction et des directrices et directeurs régionaux, visitez www.conservationdelanature/notre-equipe.


35<br />

MERCI!<br />

C’est un privilège qu’un si grand nombre<br />

d’entre vous ayez décidé de sauvegarder le<br />

patrimoine naturel du Canada en faisant<br />

un don à Conservation de la nature Canada.<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

Particuliers<br />

Les personnes suivantes ont généreusement contribué<br />

a l’œuvre de CNC entre le 1 er juin 2018 et le 31 mai 2019.<br />

1 000 000 $ – 4 999 999 $<br />

Frank C. Miller<br />

500 000 $ – 999 999 $<br />

1 don anonyme<br />

100 000 $ – 499 999 $<br />

Marilyn et Charles Baillie<br />

Andrew Beckerman<br />

Margaret et John Catto<br />

Emma Donoghue<br />

L. David Dubé et Heather Ryan<br />

Milfred et Patricia Hammerbacher<br />

Richard M. Ivey<br />

Harold Kvisle<br />

Dre Therese Leneveu<br />

Janice Ley<br />

Gerald McBride et Carol L. Lawrence<br />

Darrell J. Metka<br />

Dr Wallace M. Mitchell<br />

Carla Reed<br />

Elana Rosenfeld<br />

Leslie et Mark Shuparski<br />

Janette Sweasy<br />

Harold et Audrey Zettl<br />

4 dons anonymes<br />

50 000 $ – 99 999 $<br />

Edward C. Bezeau<br />

The Brenneman Family<br />

Bill et Judy Caulfeild-Browne<br />

Ray M. Dunsmore<br />

Fred et Elizabeth Fountain<br />

Doug et Mari Harpur<br />

Bruce MacLellan et Karen Girling<br />

Mike et Martha Pedersen<br />

Nathalie Pratte<br />

Glenn Root<br />

Gregory F. Stack<br />

Cameron Taylor<br />

Marian White<br />

1 don anonyme


36<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

25 000 $ – 49 999 $<br />

Wendy et Robert Atkinson<br />

Maureen Ebel<br />

Liz et Tony Fricke<br />

Mike et Kathy Gallagher<br />

John Grandy et Meg Salter<br />

Ian et Judy Griffin<br />

David Hamel<br />

Suann C. Hosie<br />

La Famille Hotte<br />

Lois A. Lang<br />

Gerald T. McCaughey<br />

Eliza L. Mitchell<br />

Kerry et AJ Mueller<br />

Patrick et Tamar Pichette<br />

Ann Rooney et Jim Artindale<br />

Bob et Barbara Shaunessy<br />

Robert Sherrin<br />

Mary E. Veale<br />

Bob Williams<br />

Audrey E. Wilson<br />

Margo Wood<br />

3 dons anonymes<br />

10 000 $– 24 999 $<br />

Susan Anderson<br />

Chris et Angela Atkins<br />

Haakon Bakken<br />

Bill Barley<br />

Karen et Bill Barnett<br />

Marc Beauchamp<br />

Jamie et Tony Bowland<br />

C. Jean Britton et Ransom Slack<br />

Rodney Burgar<br />

Peter Buzek et Deborah Hall<br />

Marjorie H. Cameron<br />

John Caraberis et Bonnie Bond<br />

Dre Margaret et Dr Glen Carlson<br />

George Castles<br />

Jacqueline A. Clark<br />

Cathy Clayton et John Denholm<br />

Monique Courchesne<br />

David J. Craig<br />

Elizabeth A. Currie<br />

Dre Yvonne Cuttle<br />

Cam Davidson-Pilon et<br />

Stefanie Gibson<br />

Rolph A. Davis<br />

Alan Davison<br />

Melanie J. Dobson<br />

Robert et Ellen Eisenberg<br />

Steve Flindall et Jennifer Chanter<br />

Judith et Rod Fraser<br />

Areez Gangji<br />

Martin et Silvia Gérard<br />

Eric Grace<br />

Peter et Judy Hall<br />

Brian et Ruth Hastings<br />

À la mémoire de Tim K. Hodgson<br />

Barbara A. Holmberg<br />

Judith Howsam<br />

Colin Jackson<br />

À la mémoire de Baxter Keats<br />

Chris Key<br />

Louise Koen<br />

Diane Loeb<br />

John Lounds<br />

Pierre Martin et Shirley Gavlas<br />

À la mémoire de Joyce Mathieson<br />

Robert et Wendy McDonald<br />

Lynda McPhun<br />

Nan McPhun<br />

Joan, Bob et Doug McRae<br />

Jeannie et Thomas Mills<br />

Garfield R. Mitchell<br />

Peter J. Muecke<br />

Glen et Lois Mumey<br />

Athena Ogden<br />

Dr Jean O’Grady<br />

Barbara O’Shea<br />

Stan et Edith Ouellette<br />

Paul Peterson<br />

Alison M. Philips<br />

Cecil et Robert Rabinovitch<br />

Linda Read<br />

Mary Ann Redeker<br />

Janet Reid<br />

Christopher Richter<br />

William D. Robertson<br />

Scott D. Sarjeant<br />

Frank Sinclair<br />

Graham et Susan Smith<br />

Peter Solonysznyj<br />

Betty Speakman<br />

Margaret Stockton<br />

À la mémoire de Ian A. Soutar<br />

Jane Thorson<br />

Eric Tripp et Maria Smith<br />

Jack et Connie Uetrecht<br />

Dukke van der Werf<br />

Paddy Wales<br />

Rene et Carol Weber<br />

E. G. Worth<br />

David B. et Virginia A. Wortman<br />

Howsun Albert Wu<br />

MGSP Yacht<br />

20 dons anonymes<br />

Dons de terres et accords de conservation<br />

Margaret Atwood<br />

Janine Blaine et<br />

Debbie Christiansen, à la<br />

mémoire de Philip E. Plante<br />

John D. Berryman<br />

Francois Brière<br />

Crosbie Group<br />

Alexandre Grandmont<br />

Shane et Laurel Hansen<br />

John K. Irving<br />

Loyalist Township<br />

Mary et Kenneth Lund<br />

MacKenzie Ranching<br />

Company Limited<br />

Municipalité régionale de Halifax<br />

Susan Noiles et Michael Brown<br />

Nancy Novak<br />

Jay Noyes<br />

William S. Roberts<br />

Nancy Roth<br />

1 don anonyme<br />

Dons d’assurance-vie<br />

Richard Bélanger<br />

Hazel Broker<br />

Alison J. Dinwoodie<br />

Dre Sandra Fiegehen<br />

Fondation Galin<br />

J. Peter et Sarah I. Gardner<br />

Brian Hitchon<br />

Ross B. Hodgetts<br />

Janette H. Johnston<br />

Edward D. Kendall<br />

Lois Lang<br />

Roderick A. Manson<br />

John et Shirley Martin<br />

Robert et Wendy McDonald<br />

Heather McLeod<br />

Ravi et Anne Menon<br />

Daniel A. Michaelson<br />

Josefa Michaelson<br />

Ellen Wedemeyer Moore<br />

Janet Reid<br />

Dorothy Sherling<br />

3 dons anonymes


37<br />

Dons successoraux<br />

Irene Bauman<br />

Gray-Johnstone<br />

Robert Bell<br />

Sheila M. Gribble<br />

Mary Louise Burkholder<br />

Gerta Mae Grieve<br />

Francesca Rita Carla Carlani W. Robert Groves<br />

Suleman Currim<br />

Jean Gwendolyn Gugin<br />

Margaret N. Cutt<br />

Jack Charles Hallam<br />

Elva Eleanor Doerr<br />

Carolyn M. Hayr-Hadden<br />

Leonid Dubkovski<br />

Alice M. Hill<br />

William Arthur John Gibbs Mary Hollands<br />

Marianne Girling<br />

Diana G. Horton<br />

Lauren Geneva Glen<br />

Dorothy F. Jones<br />

Isabella J. Goldstone<br />

Jean Klepachek<br />

Joyce H. Good<br />

Philip John Kuys<br />

Kenneth A. MacKenzie<br />

Ruth Jessie Masters<br />

Mary Grace McCaffrey<br />

Mary F. McCallum<br />

Heather C. McLaren<br />

Bernard Scott Mellon<br />

Thomas A. Miller<br />

Marion Mills<br />

Joan Millward<br />

Evangeline Ann Moore<br />

Wayne O’Brien<br />

Lorna Jean Partridge<br />

Phyllis et David Pike<br />

Arleen Joan Sankey<br />

Sandra Joyce Sharp<br />

Charles Albert Shrubsole<br />

David et Eileen Spring<br />

Doreen W. Stoot<br />

Pamela et Herman Swarte<br />

Brian Ben Turner<br />

Irene Young<br />

Janet K. Zorena<br />

7 dons anonymes<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

Sociétés, fondations, organisations et gouvernements<br />

Les groupes suivants ont généreusement contribué a l’œuvre de CNC entre le 1 er juin 2018 et le 31 mai 2019.<br />

20 000 000 $ – 24 999 999 $<br />

Gouvernement du Canada, Environnement et Changement climatique Canada – Programme de conservation des zones naturelles<br />

10 000 000 $ – 19 999 999 $<br />

Gouvernement de la Colombie-Britannique<br />

1 000 000 $ – 9 999 999 $<br />

American Friends of Canadian<br />

Nature Inc., par l’intermédiaire<br />

de : Davis Conservation<br />

Foundation, Goldman Sachs<br />

Philanthropy Fund, David Gunn,<br />

V.W. (Tim) et Monica Holt, Karen<br />

Ray, Janette Sweasy, William P.<br />

Wharton Trust, et d’autres<br />

généreux donateurs<br />

Gouvernement de l’Alberta, <br />

Environnement et Parcs<br />

Gouvernement de la Nouvelle- <br />

Écosse - Ministère des Terres et<br />

des Forêts<br />

Gouvernement du Canada, <br />

Environnement et Changement<br />

climatique Canada – Fonds<br />

autochtone pour les espèces en<br />

péril, Service canadien de la<br />

faune, Programme des dons<br />

écologiques, Fonds national de<br />

conservation des milieux humides<br />

J.D. Irving, Limited<br />

Groupe Banque TD<br />

Teck Resources Limited<br />

U.S. Fish and Wildlife Service<br />

The W. Garfield Weston Foundation<br />

500 000 $ – 999 999 $<br />

Action-Climat Québec<br />

Columbia Basin Trust<br />

Gouvernement de la<br />

Saskatchewan,<br />

Ministère de l’Environnement<br />

Gouvernement du Canada, Emploi<br />

et Développement social Canada<br />

– Programme Expérience<br />

emploi été<br />

Gouvernement du Québec,<br />

Ministère de l’Environnement et<br />

de la Lutte contre les<br />

changements climatiques<br />

MapleCross Fund<br />

Nova Scotia Crown Share<br />

Land Legacy Trust<br />

1 don anonyme<br />

100 000 $ – 499 999 $<br />

BC Hydro Fish and Wildlife<br />

Compensation Program<br />

BMO Groupe financier<br />

Canada Vie<br />

Canards Illimités Canada<br />

Coril Holdings Ltd.<br />

The Dalglish Family <br />

Foundation<br />

Enbridge Inc.<br />

Fondation de la faune<br />

du Québec<br />

Fondation Écho<br />

Fondation RBC<br />

Fondation Trillium<br />

de l’Ontario<br />

The Sitka Foundation<br />

Gouvernement du Canada,<br />

Environnement et Changement<br />

climatique Canada – Programme<br />

Démarrage rapide<br />

Gouvernement du Canada, Services<br />

aux Autochtones Canada<br />

Gouvernement de l’Ontario, Ministère<br />

des Richesses naturelles et des Forêts<br />

Les Studios Moment Factory Inc.<br />

Power Corporation du Canada<br />

RBC Wetland Conservation Fund<br />

Repsol pétrole et gaz Canada inc.<br />

Richardson Foundation<br />

S. C. Johnson et Fils, limitée<br />

TELUS<br />

3 dons anonymes


50 000 $ – 99 999 $<br />

Alan and Patricia Koval Foundation<br />

Chisholm Thomson Family<br />

Foundation<br />

CIBC<br />

Commission de coopération <br />

environnementale<br />

The Consecon Foundation<br />

Copernicus Educational Products<br />

Fondation Crabtree<br />

Fondation Canadienne Donner<br />

Fondation Galin<br />

Fondation Hydro-Québec pour<br />

l’environnement<br />

La Fondation Gosling<br />

La Fondation Leacross<br />

Fondation Schad<br />

Fondation TD des amis de<br />

l’environnement<br />

La Fondation Familiale Trottier<br />

Fonds de fiducie pour<br />

l’environnement du<br />

Nouveau-Brunswick<br />

The George Cedric Metcalf<br />

Charitable Foundation<br />

Gouvernement de<br />

l’Île-du-Prince-Édouard<br />

Gouvernement du Canada,<br />

Pêches et Océans Canada<br />

Habitat faunique Canada<br />

The Hearn Family Foundation<br />

Indigenous Engagement Fund,<br />

don anonyme de la Edmonton<br />

Community<br />

The John and Judy Bragg Family<br />

Foundation<br />

Lowe’s Canada<br />

The Manitoba Habitat Heritage<br />

Corporation<br />

Marine Community Foundation<br />

<br />

McCain Foundation<br />

The McLean Foundation<br />

The Michael Young Family<br />

Foundation<br />

The Nature Conservancy of<br />

Canada Fund, par l’entremise de la<br />

Edmonton Community Foundation<br />

Ontario Power Generation Inc.<br />

Regional District of Central Kootenay<br />

Qualico<br />

Sweet Water Trust<br />

3 dons anonymes<br />

25 000 $ – 49 999 $<br />

Alliance Data<br />

Bill and Wendy Volk Family<br />

Foundation<br />

The Bradstreet Family Foundation<br />

Bruce Power Limited Partnership<br />

The Calgary Foundation<br />

Clark Cawthra Coneybeare Foundation<br />

Collings Family Foundation<br />

The Crowsnest Land Corporation<br />

Éco Héros<br />

ExxonMobil Canada<br />

La Fondation Intact<br />

Fondation Jeunesse-Vie<br />

Fonds en fiducie pour la faune du<br />

Nouveau-Brunswick<br />

Gouvernement du Canada,<br />

Département d’Environnement et<br />

Changement climatique<br />

Gouvernement du Québec,<br />

Ministère des Ressources naturelles<br />

Kaatza Foundation<br />

Kicking Horse Coffee<br />

The Landry Family Foundation<br />

Manitoulin Transport<br />

Max Bell Foundation<br />

The Mosaic Company<br />

Municipality of Brighton<br />

National Fish and Wildlife Foundation<br />

Northview Apartment REIT<br />

Produits Kruger L.P.<br />

Société des loteries et des jeux de<br />

l’Ontario<br />

Resources Legacy Fund Foundation<br />

Sedbergh School Association<br />

Sustainable Forestry Initiative Inc.<br />

Turkey Point Company<br />

The Woodcock Foundation<br />

10 000 $ – 24 999 $<br />

Alberta Conservation Association<br />

Aldridge Acres Ltd.<br />

Allard, Allard et Associés Inc.<br />

Ann and Roger Phillips<br />

Foundation<br />

Association canadienne pour les<br />

Nations Unies<br />

Banque Laurentienne<br />

Camosun Biotechnology Inc.<br />

Chaplin Nature Centre<br />

Coleman Leggitt Trust<br />

The Community Foundation<br />

Connor, Clark & Lunn Foundation<br />

Corridor Appalachien<br />

D.R. Ashford Fund à la Calgary<br />

Foundation<br />

The Dallas Foundation<br />

Dentons Canada LLP<br />

Dispenser Amenities Inc.<br />

EVRGRN Coffee<br />

The First Nations and Métis<br />

Community Engagement Program<br />

La Fondation Communautaire Juive<br />

de Montréal<br />

La Fondation Raymond James<br />

Canada<br />

Fonds Aluminerie de Deschambault<br />

Funke-Furber Fund, par<br />

la Victoria Foundation<br />

G.J. Cahill & Company (1979) Ltd.<br />

Google Inc. - Dons d’employés<br />

Gouvernement de l’Ontario,<br />

Ministère de la Formation et des<br />

Collèges et Universités<br />

Harris and Cheng Medicine<br />

Professional Corporation<br />

Hastings Prince Edward<br />

Land Trust<br />

Hodgson Family Foundation<br />

Husky Energy<br />

J. T. Clark Family Foundation<br />

The Joan and Clifford Hatch<br />

Foundation<br />

The John Hindmarsh<br />

Environmental Trust Fund<br />

KPMG Canada<br />

Lady Gray’l Fund<br />

Lake Simcoe Region Conservation<br />

Authority<br />

The Leonard and Gabryela Osin<br />

Foundation<br />

LGL Limited<br />

Lockhart Foundation<br />

Lone Pine Land Trust<br />

Long Point Region Conservation<br />

Authority<br />

Love Family Trust<br />

Lower Trent Conservation<br />

McDanel Land Foundation<br />

The McMurtry Foundation<br />

Nature’s Aid Inc.<br />

New Gold Inc.<br />

Northumberland Land Trust<br />

Patten Family Foundation Inc.<br />

Peter & Catherine Clark Family<br />

Foundation<br />

Petkind / Canada Fresh Pet<br />

Products<br />

The Philips Fund<br />

Quails’ Gate Estate Winery<br />

Regional District of East Kootenay<br />

Sanimax<br />

The Shaw Group<br />

South Okanagan Conservation<br />

Fund<br />

Southern Ontario Orchid Society<br />

Syncrude Canada Ltd.<br />

Tee Pee Farms Limited<br />

TransCanada<br />

United Way of Calgary,<br />

Donor Choice Program<br />

United Way Worldwide Grant, grâce<br />

à la générosité Praxair<br />

Vermilion Energy Inc.<br />

The Victoria Foundation<br />

View West Foundation<br />

The Walter J. Blackburn<br />

Foundation<br />

William P. Wharton Trust<br />

4 dons anonymes


39<br />

RAPPORT ANNUEL 2018–2019<br />

Merci!<br />

Nous sommes reconnaissants que vous vous<br />

soyez joints à nous pour faire le plus important<br />

investissement caritatif pour la conservation de<br />

la nature de l’histoire du Canada.<br />

Ensemble, nous avons amassé plus de 80 % de<br />

l’objectif de 750 millions de dollars et complété<br />

plus de 450 projets de conservation!<br />

Tout ça, grâce à vous. Atteignons maintenant<br />

ensemble l’objectif de financement de la<br />

campagne Laissez votre signature.<br />

Aidez-nous à amasser les 20 % manquants pour<br />

atteindre notre objectif de campagne.<br />

Merci de Laisser votre signature dès aujourd’hui.


40<br />

Conservation de la nature Canada | 245, Avenue Eglinton Est, bureau 410 | Toronto, Ontario, Canada M4P 3J1<br />

Téléphone 1 800 465-8005 | Courriel : services.partenaires@conservationdelanature.ca<br />

MC<br />

Marque de commerce de La Société canadienne pour la conservation de la nature.<br />

PHOTOS - Couverture : Melissa Renwick. P2 : Steve Ogle. P4 : Mike Ford. P5 : Mark Tomalty. P6 : Mike Ford, Shawn Pinnock, Button Factory, Cole Lord-May, Melissa Renwick. P7 : Dennis Minty.<br />

P8 : Denis Douquette. P10 : Irwin Barrett, Jason Bantle, Dennis Minty. P11 : CNC. P12 : Taylor Roades. P14 : CNC, Famille Mickelson. P15 : Famille MacPhee, Sally Leys/DFO/CSSF, CNC.<br />

P16 : Nathan Elson. P18 : Alamy Stock Photo, CNC, CNC. P20 : Taylor Roades. P22 : Steve Ogle, Steve Ogle. P23 : Brent Calver, Nick Staples, Brent Calver. P24 : Alli Laad. P25 : Alli Laad.<br />

P26 : Famille Girling. P27 : Neil Ever Osborne. P28 : iStock. P30 : Brent Calver. P34 : Adam Hill. P35 : Mike Dembeck. P39 : iStock. ILLUSTRATIONS : Jacqui Oakley.

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!