Guide des aides aux communes - Conseil général de l'Oise

oise.fr
  • No tags were found...

Guide des aides aux communes - Conseil général de l'Oise

ÉditoDans l’Oise, sans doute plus qu’ailleurs, nous avonssu démontrer ces dernières années l’efficacité descollectivités locales, à commencer par celle du coupleDépartement-communes, dans un contexte marquépar d’importantes difficultés économiques et sociales.Mais plus qu’une succession de crises, c’est une véritablemutation à laquelle nous devons faire face. Notre mondechange. Il faut savoir tenir compte de cette nouvelledonne pour mieux protéger nos concitoyens et doter notre départementdes meilleurs atouts pour relever les défis qui se présentent à nous.Pour cela, notre majorité a défini 6 priorités majeures pour optimiserencore davantage l’effet levier de « l’aide aux communes » dont nousavons augmenté significativement le montant annuel depuis 2004.Déploiement du très haut débit (fibre optique), maintien de l’activité enmilieu rural, investissements scolaires, logement, attractivité économique,cadre de vie : ces priorités sont un puissant encouragement à l’améliorationdu quotidien de nos concitoyens et à la préparation de l’avenir de l’Oise.Ce guide reflète notre conception du partenariat, construit dans la confianceet l’échange. Il recense les aides directes bien sûr, mais aussi le soutiendu Département pour accompagner et soulager les communes dansleurs missions. De la prise en charge des transports scolaires aux outilsd’aménagement et d’ingénierie tels que l’ADTO, en passant par la centraled’achat public CAP’Oise ou encore l’établissement public foncier… leConseil général répond présent sur les territoires, aux côtés des élus locaux.La construction d’un département solidaire et attractif, où les territoiresincarnent cet esprit pionnier qui nous anime, repose sur la coopérationétroite entre le Département et les communes.Yves ROMESénateurPrésident du Conseil général


SommaireDévelopper durablement nos territoires.............4Un réseau d’experts au service descommunes et de leurs groupements.........................6AMÉNAGER DURABLEMENTLE TERRITOIRE ISARIENI. AMÉNAGEMENT DES COMMUNESDocuments d’urbanisme et de planification ........................................16Constructions et rénovations publiques ...................................................18Voirie et réseaux divers................................................................................................. 20Aide à l’acquisition de lames de déneigement.................................. 22Aménagement de sécurité routière ................................................................ 23électrification rurale en technique aérienne ........................................25électrification rurale au titre du CAS FACE.............................................. 26Alimentation en eau potable...................................................................................27Assainissement rural ....................................................................................................... 31II. ENVIRONNEMENTAcquisition d’espaces naturels sensibles .............................................. 34Aménagement et entretien d’espaces naturels sensibles........35Développement durable de l’environnement...................................... 36Réduction des déchets ménagers et assimilés.................................. 38Fonds départemental de l’environnement.............................................. 39III. ÉCONOMIEBistrot de pays........................................................................................................................ 40Maintien de l’activité en milieu rural..............................................................41Création et aménagement de parcs d’activités................................. 42IV. NUMéRIQUETrès haut débit......................................................................................................................... 44Équipement informatique des communeset leurs groupements.......................................................................................................45ACCOMPAGNER LES ISARIENSI. LOGEMENT ET POLITIQUE DE LA VILLEGarantie d’emprunt...........................................................................................................48Programmes locaux de l’habitat (PLH)........................................................ 49Opérations programmées d’améliorationde l’Habitat (OPAH).............................................................................................................50Acquisition de propriétés bâties ou non bâties................................. 51Aires d’accueil des gens du voyage et terrains familiaux......52Requalification des quartiers en difficultés...........................................53Aides aux initiatives locales en directiondes quartiers sensibles..................................................................................................55II. INSERTIONContrats aidés : aide à l’équipement............................................................ 56Coup de pouce pour l’emploi ................................................................................ 58Emplois d’avenir.................................................................................................................... 59Aménagement d’équipements sociaux...................................................... 60III. PETITE ENFANCEDispositif siège-bébé auto..........................................................................................61Aide à l’accueil de la petite enfance...............................................................61Aide au fonctionnement des structures petite enfance.......... 62Aide aux relais assistantes maternelles.................................................... 63IV. PERSONNES âGÉESAide à la création de résidences pour personnes âgées (RPA)..... 64Visiteurs de convivialité .............................................................................................. 64Téléalarme.................................................................................................................................... 64Aide au service de portage de repas à domicile.............................. 65V. TRANSPORTSTransports scolaires.......................................................................................................... 66SISMO : améliorer l’information des voyageurs.............................. 66Transports adaptés départementaux.............................................................67Mise à disposition d’abris voyageurs............................................................67ANIMER LE DÉPARTEMENTI. ÉDUCATION JEUNESSEORDI60..............................................................................................................................................70Ouverture des collèges publics départementauxsur l’extérieur............................................................................................................................ 71Cuisine départementale................................................................................................ 71Équipements scolaires et annexes pédagogiques.........................72Aide à la préscolarisation en zone rurale..................................................74Aide aux projets éducatifs locaux .....................................................................75Aide départementale au fonctionnementdes accueils de loisirs......................................................................................................76II. SPORTCoupon sport..............................................................................................................................77Équipements sportifs ......................................................................................................78Aide au fonctionnement des piscines couvertes.............................80III. CULTURE ET PATRIMOINETransculture.................................................................................................................................81Gestion des archives communales et intercommunales.........81Préservation et mise en valeur du patrimoine public................ 82Promotion de la lecture publique......................................................................84IV. TOURISMEActions de promotion et de développement touristiquedu territoire................................................................................................................................. 85Aménagements de circulations douces......................................................87Aménagement d’itinéraires de randonnée............................................. 90Réglement départemental.............................................................. 92Maisons du Conseil général..........................................................98Adresses utiles........................................................................................................ 99


Développer durablement nos« Pour être plus efficace, leConseil général privilégiedésormais les aides auxcommunes après appel àprojets, en adéquation avecses axes prioritaires dedéveloppement ».André VantommePremier Vice-président chargé de l’aideaux collectivités locales, du logementet de la coopération.Un appui décisifaux projets communauxLe Département, premierpartenaire des communesLe Département a placé au cœur de ses prioritésl’aménagement du territoire, facteur de développementet d’attractivité. Entre 2004 et 2013, notre collectivitéa augmenté significativement le montant de l’aideaux communes.Notre investissement a été maintenu à un niveau élevé,même au plus fort des difficultés économiques.Au total, le Conseil général a injecté plus de 450 millionsd’euros dans l’économie de l’Oise depuis 2004. 45 millionsd’euros y sont encore consacrés en 2013.Ces investissements constituent un effet levier puissantpour l’économie locale et l’emploi :euro1de subventioneurosde travaux=3générésPrivilégier le partenariatLe « couple Département-communes » passe par la construction d’un projet commun.présentationPour optimiser l’effet levier de l’aide aux communes et encourager les collectivités à s’inscrire dans une dynamiquedépartementale, le Conseil général privilégie le mode de l’appel à projets, en adéquation avec les priorités identifiéescomme facteurs d’attractivité pour les entreprises, les services publics et les habitants.Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu rural2020Investissementsscolaires10+ %de bonificationdu taux4Politiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


territoiresBonification complémentaire+ 5% d’aide complémentaire dans le cadre du Plan de soutien à l’investissement, maintenu par le Départementpour les projets ne s’inscrivant pas dans le cadre des priorités départementales.+ 5% de bonification du taux pour les communes exemplaires en matière de construction de logements sociaux.+ 5% de bonification du taux pour les projets pouvant prétendre au label ou labellisés « Tourisme et Handicap ».+ 5% de bonification du taux pour les projets assortis d’un label ou d’une certification démontrant une hauteperformance environnementale (gestion de l’énergie, de l’eau ou des déchets) et dépassant les normes en vigueur.+ 5% de bonification du taux pour les projets ayant recours à des entreprises employant des personnes rencontrantdes difficultés d’insertion.50403020évolution de l’aide aux communes 2004 - 201333 M €42 M €Année après année,le Conseil généralrenforce son soutien450Depuis 2004,Millions d’eurosinvestis pour l’aide au communes10020042013Des outils d’ingénierie et d’aménagementpionniers et performantsAu-dede cette aide directe, le Conseil général s’engage aux côtésdes communes à travers les dispositifs innovants créés par leDépartement en matière d’ingénierie et d’aménagement du territoire.Ils fournissent un appui financier, technique et juridique aux projetsdes collectivités :• l’Etablissement Public Foncier Local de l’Oise (EPFLO)dynamise les projets fonciers et prévoit la constructionde 2 800 logements,• la société publique locale Assistance pourle Développement des Territoires de l’Oise (ADTO)génère un volume de travaux de 347 millions d’euros,• la Société d’Aménagement de l’Oise (SAO),pour les projets stratégiques, génère plusde 103 millions d’euros de travaux,• la première centrale d’achat départementale en France,Cap’Oise, facilite et sécurise les achats des communessur 240 marchés.Logements à Marseille-en-BeauvaisisSalle intercommunale à Savigniesprésentation5


Un réseau d’expertsau service des communeset de leurs groupements« Plus que de simples outils,ce sont bien des réseauxd’experts que le Départementmet à la disposition descommunes et de leurs élus.Ces services ne cessentde se développer et vous êtesde plus en plus nombreuxà faire appel à leurscompétences. Le besoin était donc bien là et noussommes très heureux d’y avoir répondu. »Pour accompagner et encouragerle développement durable de notre territoire,le Département a constitué, dès avril 2009,un véritable réseau d’experts au servicedes collectivités locales de l’Oise.LES OUTILSThierry FrauVice-président chargé de la ruralité,de l’égalité des territoireset des services publics.Assistancedépartementale pourles territoires de l’Oise (ADTO)L’ADTO se voit confier des projets d’organisation,d’amélioration et d’équipement par ses actionnaires, sansmise en concurrence. Ces missions d’ingénierie recouvrentles assistances à maitrise d’ouvrage concernant les domaines technique, administratif et financier.Par la somme de ses missions, l’ADTO a un périmètre d’intervention particulièrement riche, diversifié et opérationnel.Il s’agit pour l’ADTO de répondre aux besoins exprimés par les maitres d’ouvrage et de mettre en cohérence les projetspublics sur un même territoire dans les domaines de l’équipement, de l’aménagement ou de l’environnement.Ces missions trouvent à s’exercer dans un contexte de complexité croissant, imputable :• à un cadre juridique et économique nouveau né du droit européen qui impose une mise en concurrencepour le recours aux Sociétés d’Économie Mixte,• au constat que les opérateurs privés hésitent à occuper un secteur peu rentable car trop coûteuxpour les collectivités dont il faut rappeler les caractéristiques : sur 693 communes, l’Oise en compte 658de moins de 3 500 habitants,• aux effets de la révision générale des politiques publiques en matière de mise à disposition d’une ingénieried’appui technique,• à la complication des opérations liée aux évolutions technologiques, aux obligations réglementaires,au développement de nouveaux montages de projets complexes.Ce contexte oblige à professionnaliser l’activité de maitrise d’ouvrage soit en renforçant la structure internede la collectivité soit en ayant recours à des prestataires externes.Les outilsAssistance Départementale pour les Territoires de l’Oise (ADTO)10 rue des teinturiers - 60000 BEAUVAISTél. : 03 44 15 37 37 - Fax. : 03 44 15 37 30E-mail : accueil@adto60.comwww.adto.frDirectrice générale : Barbara Villanueva6


CENTRALE D’ACHAT PUBLIC DE L’OISE (CAP’Oise)La CAP’Oise propose aux collectivités territoriales intéressées de recourir aux prestataires dans des conditionsfinancières optimales et des délais considérablement raccourcis. Pour l’ensemble de son offre, elle passe desprocédures d’appels d’offres en matière de fournitures, de prestations de services et de travaux qui sont juridiquementréputées avoir été passées pour le compte des organismes publics ou privés gérant une mission d’intérêt général.Compte tenu des volumes commandés, la centrale d’achat bénéficie de prix particulièrement performants avec lesfournisseurs et prestataires. Les collectivités peuvent donc réaliser de substantielles économies, tout en déchargeantleurs propres services de la passation de certains marchés publics.Centrale d’Achat Public de l’Oise (CAP’Oise)224 bis avenue Marcel Dassault - 60000 BEAUVAISTél. : 03 44 10 42 65E-mail : centraledachatpublic@oise.frwww.cap-oise.frDélégué général : Hervé CarlierSociété d’aménagement de l’oise (SAO)La SAO est une société publique locale d’aménagement (SPLA) dont le capital est détenu par 35 collectivitésterritoriales dont chacune est représentée au Conseil d’Administration.La SAO a vocation à mener des opérations d’aménagement et d’équipement publics pour le compte des collectivitésqui en sont les actionnaires, via une convention.Elle peut, par exemple, mener :• des aménagements de zones d’activités artisanales,commerciales ou industrielles ainsi que de logementsau moyen de ZAC ou de lotissements,• la construction et l’aménagement de bâtiments publics,• des actions liées au développement touristiqueet à la protection de l’environnement,• des opérations de rénovation urbaine,• la résorption de friches industrielles,• la réalisation d’équipements publics,• des études de faisabilité préalables concernantces domaines d’activités.Aménagement du terrain de football et des tribunes de ChamblySociété d’Aménagement de l’Oise(SAO)22 place de la Préfecture - 60000 BEAUVAISTél. : 03 44 06 27 78Directeur général : Jean-Louis VandeburieE-mail : jl.vandeburie@saoise.frLes outils7


Assistance technique en eau potable (SATEP)Objet• L’assistance technique dans le domaine de la protectionde la ressource en eau définie par le décret 2007-1868du 26/12/2007, porte sur la définition des mesuresde protection des aires d’alimentation des captages et leur suivi.Bénéficiaires• Les communes rurales ou groupements de communes ruralesdu Département répondant aux critères ci-après :- les communes rurales dont le potentiel financier parhabitant est inférieur à 1,3 fois le potentiel financier moyenpar habitant des communes de moins de 5 000 habitants,- les groupements de communes rurales de moinsde 15 000 habitants pour lesquels plus de la moitiéde la population fait partie des communes rurales éligibles.Modalités• Élaboration d’une convention entre la collectivité et le Département déterminant le contenu, les modalités et la rémunération.• Le coût défini par un arrêté du Président du Conseil général est de 0,01 € / habitant / an avec un seuilde recouvrement fixé à 600 €.Pôle développement des territoires et environnementDirection-adjointe du développement durable et de l’environnementService de l’eau, de l’assainissement et des rivièresAssistance technique en assainissement collectif (SATESE)Objet• L’assistance technique dans le domaine de l’assainissement collectif définie par le décret 2007-1868 du 26/12/2007porte sur le diagnostic des ouvrages d’assainissement collectif, l’élaboration de conventions de raccordement,la programmation des travaux et l’assistance pour l’évaluation de la qualité du service assainissement.Bénéficiaires• Les communes rurales ou groupements de communes répondant aux critères ci-après :- les communes rurales dont le potentiel financier par habitant est inférieur à 1,3 fois le potentiel financiermoyen par habitant des communes de moins de 5 000 habitants,- les groupements de communes rurales de moins de 15 000 habitants pour lesquels plus de la moitiéde la population fait partie des communes rurales éligibles.Modalités• Élaboration d’une convention entre la collectivité et le Département déterminant le contenu, les modalités et la rémunération.• Le coût défini par un arrêté du Président du Conseil général est de 0,06 € / habitant / an avec un seuilde recouvrement fixé à 600 €.Les outilsPôle développement des territoires et environnementDirection-adjointe du développement durable et de l’environnementService de l’eau, de l’assainissement et des rivières9


Conseil d’architecture,d’urbanisme et del’environnement de l’oise (CAUE)Le CAUE est un organisme départemental d’information,de conseil, de sensibilisation, de formation, de rencontreset d’initiatives ouvert à tous et créé pour promouvoirla qualité de l’Architecture, de l’Urbanisme et de l’Environnement.Il assume des missions de service public dans un cadreet un esprit associatifs, auprès des collectivités locales,des professionnels de l’aménagement et du grand public.Issus de la loi sur l’architecture du 3 janvier 1977, les CAUEsont mis en place dans les départements à l’initiativedes Conseils généraux.Les CAUE s’engagent à fonder leurs actions sur la basede quatre principes fondamentaux :• l’indépendance par rapport aux enjeux,notamment financiers,• la recherche d’innovation dans les méthodeset les démarches,• la pluridisciplinarité, dans l’approche,l’analyse et le traitement des problèmes,• la volonté d’animer un partenariat entretous les acteurs de l’aménagement des territoires.Depuis l’année 2000, le CAUE a engagé un partenariatavec l’Université de Technologie de Compiègne et plusparticulièrement avec son département « Génie dessystèmes urbains ». Le développement du partagede la recherche entre les deux organismes a conduit à la signature d’une convention concernant la recherche etson développement sur les sujets d’urbanisme liés au département de l’Oise et à la région de Picardie.Conseil d’Architecture, d’Urbanismeet de l’Environnement de l’Oise (CAUE)4, rue de l’abbé du Bos - 60000 BEAUVAISTél : 03 44 82 14 14 - Fax : 03 44 82 81 88Email : caue60@wanadoo.frwww.caue60.com/index.aspDirecteur : Michel QuemenerLes outils11


Un réseau d’expertsau service des communeset de leurs groupementsagence départementale d’informationsur le logement de l’oise (adil 60)Les ADIL sont des associations agréées par le Ministère en charge du Logement, créées par les Conseilsgénéraux. Les ADIL font partie d’un réseau national animé par l’ANIL.La mission des ADIL est définie par l’article L366-1 du Code de la Construction et de l’Habitation. Cette missionest la délivrance d’une information juridique financière et fiscale, gratuite, neutre et objective.Les consultations portent principalement sur les rapports locatifs, le conseil en accession à la propriétéet les simulations financières, le droit de la copropriété, la fiscalité du logement, l’amélioration de l’habitat,le droit de la famille appliqué au logement, la lutte contre l’habitat non décent et indigne, la préventiondes impayés et des expulsions, le droit de l’urbanisme, les relations de voisinage, l’accès au logement.L’ADIL de l’Oise présente la particularité d’être un Espace Info Energie (EIE), agréé par l’ADEME, offrant ainsi àses usagers et à ses partenaires 2 missions de service public indispensables et complémentaires.L’activité de l’EIE est réglementée par la Charte des EIE, établie par l’ADEME.Agence Départementale d’Information sur le Logement de l’Oise (ADIL 60)36, rue Jean Racine - 60000 BEAUVAISTél. : 03 44 48 61 30 - Fax. : 03 44 45 46 74E-mail : adil60@wanadoo.frwww.adil60.orgDirecteur : Alain DehaudtLes outils12


Service départemental d’incendieet de secours de l’oise (sDIS 60)La loi du 3 mai 1996 relative à la départementalisation des services d’incendie aura débouché, en France, à la créationdes services départementaux d’incendie et de secours (SDIS). Le SDIS est un établissement public à caractèreadministratif doté d’une assemblée délibérante gérant les sapeurs-pompiers. Cette loi de 1996 aura permis d’optimiserles moyens et ressources au sein des services d’incendie et de secours. À ce titre, les effectifs de sapeurs-pompiersprofessionnels et volontaires ont été regroupés au sein du corps départemental.Le SDIS exerce les missions suivantes :• la protection des personnes, des biens et de l’environnement,• les secours d’urgence aux personnes victimes d’accidents,de sinistres ou de catastrophes ainsi que leur évacuation,• La lutte contre l’incendie,• la prévention et l’évaluation des risques de sécurité civile,• la préparation des mesures de sauvegarde et l’organisation des moyens de secours,• les visites de sécurité dans les établissements recevant du public.Service Départementald’Incendie et de Secours de l’Oise(SDIS 60)8, avenue de l’Europe- BP 20870 Tillé- 60008 BEAUVAIS CedexTél. : 03 44 84 20 00www.sdis60.frColonel : Gilles GrégoireLes outils13


AMÉNAGER DURABLEMENTLE TERRITOIRE ISARIENI. AMÉNAGEMENT DES COMMUNESDocuments d’urbanisme et de planification.....................................................................................................................................................16Constructions et rénovations publiques................................................................................................................................................................18Voirie et réseaux divers.............................................................................................................................................................................................................20Aide à l’acquisition de lames de déneigement..............................................................................................................................................22Aménagement de sécurité routière.............................................................................................................................................................................23Électrification rurale en technique aérienne....................................................................................................................................................25Électrification rurale au titre du CAS FACE..........................................................................................................................................................26Alimentation en eau potable..............................................................................................................................................................................................27Assainissement rural....................................................................................................................................................................................................................31II. ENVIRONNEMENTAcquisition d’espaces naturels sensibles............................................................................................................................................................34Aménagement et entretien d’espaces naturels sensibles................................................................................................................35Développement durable de l’environnement..................................................................................................................................................36Réduction des déchets ménagers et assimilés..............................................................................................................................................38Fonds départemental de l’environnement..........................................................................................................................................................39III. ÉCONOMIEBistrot de pays.....................................................................................................................................................................................................................................40Maintien de l’activité en milieu rural.........................................................................................................................................................................41Création et aménagement de parcs d’activités..............................................................................................................................................42IV. NUMÉRIQUETrès haut débit.....................................................................................................................................................................................................................................44Équipement informatique des communes et leurs groupements............................................................................................45


DOCUMENTS D’URBANISMEET DE PLANIFICATIONObjet de l’interventionPermettre aux communes et à leurs groupements de se doter d’un document de planification de qualité,conformément à la loi Solidarité et Renouvellement Urbain (SRU).Bénéficiaires- Plan locaux d’urbanisme (PLU) et cartes communales (CC) : communes de moins de 3 500 habitants n’ayant pasdélégué la maîtrise d’ouvrage de la planification urbaine à une structure intercommunale.- Approche environnementale de l’urbanisme, études d’évaluation environnementales et études sur les biocorridors :toutes les communes ou groupements de communes en phase d’élaboration ou de révision d’un documentd’urbanisme quelle que soit leur taille.- Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) : toutes structures intercommunales.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideDépenses éligiblesÉlaboration et révision d’un PLU ou d’une CC pour les communesde moins de 2 000 habitantsTaux definancement50 %Observations- dépense subventionnableplafonnée à :- 25 000 € HT pour les PLU et- 12 000 € HT pour les CC16AMÉNAGEMENT DES COMMUNESÉlaboration et révision d’un PLU ou d’une CC pour les communescomprises entre 2 000 et 3 500 habitantsTauxcommunalbonifiéApproche Environnementale de l’Urbanisme (AEU) 25 %Étude d’évaluation environnementale prévue à l’article L.121-10du code de l’urbanismeÉtude corridors écologiques comprenant notamment,un diagnostic et des propositions pour préserver, reconquérirou gérer ces corridors50 %50 %Élaboration d’un Schéma de Cohérence Territoriale 20 %Financements croisés- dépense subventionnableplafonnée à :- 25 000 € HT pour les PLU et- 12 000 € HT pour les CC- dépense subventionnableplafonnée à 10 000 € HT- une seule AEU finançable parcommune- dépense subventionnableplafonnée à 10 000 € HT- une seule étude finançablepar commune- dépense subventionnableplafonnée à 10 000 € HT- une seule étude finançablepar commune- pour les communes hors PNRuniquement- PLU, CC ou SCoT : cumul possible avec la dotation forfaitaire de l’État.- AEU : cumul possible avec les aides de la Région et de l’ADEME plafonné à 80 %.- Études biocorridors et études d’évaluation environnementale : cumul possible avec aides État plafonné à 80 %.2020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


Conseils...• prévoir le positionnement futurdes transformateurs électriquesdans les documents d’urbanisme, via desemplacements réservés (desserte moyenned’un transformateur d’environ 300 mètres derayon),• prendre en compte les contraintesparticulières sur les réseaux liéesau développement endogène des bâtis,à la densification ou encore aux nouvellestechnologies (impact des pompesà chaleur),• prévoir dans le cadre des projetsd’aménagement le déploiementdes réseaux très haut débit,• l’article L.123-6 du code de l’urbanisme :la délibération prescrivant l’élaboration d’unPLU doit être notifiée au Présidentdu Conseil général,• associer le Département à l’élaborationdes SCoT et des PLU,• s’assurer de la compatibilité des règlementsde zone avec les équipements publics afind’éviter des problèmes liés aux limitesséparatives ou aux hauteurs des bâtiments,• favoriser une implantation denseà fonctions multiples et promouvoir la remiseen valeur des friches industrielles et dessites sous-occupés, mais aussi les extensionsplanifiées des zones urbaines plutôt qu’unmitage au coup par coup,• ménager des réserves foncières (via laprocédure des emplacements réservés) visantà satisfaire les équipements publics importants(stations de pompage, stations d’épuration,…), ou moindres (transformateurs, postesde refoulements, …),• prévoir des aménagements afin d’améliorer lavie de la collectivité (aménagements decarrefours, liaisons piétonnes, accessibilité desberges des cours d’eau, parkings de bus,abribus, …),• protéger les zones urbainesdu ruissellement par des protections amont :servitudes d’écoulementdes eaux pluviales ou zones de stockagepour les aménagements fonciers,• faciliter les liaisons et déplacementsinter-quartiers et veiller aux espacesde transition entre l’aménagementet son environnement,• favoriser la mixité sociale aux échellespertinentes et assurer la présenced’équipements de proximité nécessairesà la vie sociale.Dépenses exclues- toute révision d’un PLU ou d’une CC ou d’un ScOT pour laquelle un délai d’aumoins cinq ans entre l’élaboration (délibération d’approbation) et la révision(délibération de prescription) ou entre deux révisions ne sera pas respecté,- la modification et la révision simplifiée d’un document d’urbanisme.Composition du dossierLe porteur du projet devra déposer un dossier de demande de subvention en deuxexemplaires auprès du Département comprenant les pièces prévues dans le cadredu règlement départemental des aides aux communes et leurs groupementsainsi que :Pour les PLU, CC, AEU, étude d’évaluation environnementale,étude biocorridorsQuel que soit le financement sollicité, la collectivité devra déposer un dossier dedemande de subvention auprès du Conseil général comprenant :- un engagement de la collectivité d’envoyer des représentants (élus, membresde l’administration) d’assister à un séminaire de sensibilisation aux documentsd’urbanisme au CAUE de l’Oise (1/2 journée).Pour l’approche environnementale de l’urbanisme :- une notice explicative présentant les principaux objectifs de l’étude.Pour les études d’évaluation environnementales et biocorridors :- une notice explicative présentant les principaux objectifs de l’étude,- un projet de cahier des charges.Pour les schémas de cohérence territoriaux :- un arrêté préfectoral portant publication du périmètre du SCoT,- un document cartographique présentant le périmètre du SCoT,- une délibération visée par la Sous-préfecture, prescrivant la mise en œuvredu projet et sollicitant le concours financier du Département,- un devis estimatif détaillé du bureau d’étude choisi ou un état récapitulatifdes dépenses prévisionnelles pour un travail en régie,- une notice explicative présentant les principaux enjeux et objectifs du SCoT,et articulation avec les autres démarches en cours,- un calendrier prévisionnel d’élaboration.Pour le paiement de la subvention : la délibération d’approbation du PLU, de la CCou du SCoT et un exemplaire du document approuvé sur support informatique(pdf et dxf ou dwg pour les plans).Durée de validité des subventionsToute subvention sera rendue caduque à défaut de commencement des travauxdans les 12 mois qui suivent la notification de la décision attributive de subventionpar le Conseil général.Les bénéficiaires disposent d’un délai maximum de 5 ans, à partir de la notificationde la décision d’attribution de subvention pour mener à bien leur projet et solliciterle solde de la subvention.Service instructeurPôLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRESET ENVIRONNEMENTDirection-adjointe du logement, de la politique de la ville et de l’habitatService aménagement et urbanismeAMÉNAGEMENT DES COMMUNES17


CONSTRUCTIONSET RÉNOVATIONS PUBLIQUESdéparte mentalePrioritéPour les projets de maintien de l’activitéen milieu rural et bibliothèquesObjet de l’interventionAider à la création, la rénovation, la réhabilitation et à l’extension du patrimoine bâti des collectivités (hors scolaireet périscolaire).BénéficiairesCommunes et groupements de communes.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideDépenses éligiblesÉtudes de faisabilité préalables aux travauxTaux definancementTauxcommunal ouintercommunalObservationsDépense subventionnableplafonnée à 50 000 € HTAMÉNAGEMENT DES COMMUNESTravaux de construction, de réhabilitation d’immeubles dansle cadre du maintien ou de l’implantation en milieu rural deservices publics ou d’activités commerciales ou artisanales(réhabilitations, constructions et/ou aménagementsde commerce de proximité ou multiservices, maisons de serviceset premiers équipements nécessaires et directement liésaux services)Création et aménagement d’espaces culturelset de bibliothèques en partenariat avec la Médiathèquedépartementale (y compris le mobilier et le premier équipementinformatique ou changement de matériel de plus de dix anspour la gestion des collections, hors coût de formation)*Travaux de construction, d’aménagement, d’extension, de miseaux normes (équipements socio-éducatifs, salles communales,mairies, cimetière et columbarium, etc.)Travaux de réhabilitation lourde ayant pour but de pérenniserl’immeubleTauxcommunal ouintercommunalbonifiéTauxcommunal ouintercommunalDépense subventionnableplafonnée à 600 000 € HTDépense subventionnableplafonnée à 600 000 € HTDémolition de bâtiments rendus dangereux*Pour les projets de bibliothèques ne faisant pas partie du réseau des bibliothèques départementalesde la Médiathèque départementale, un partenariat spécifique sous forme de convention devra être établiavant tout financement.Financements croisés- Exclus avec l’État à l’exception des financements au titre de la dotation générale de décentralisation (D.G.D.)par le biais de la DRAC pour les bibliothèques répondant aux critères de l’État.182020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


Dépenses exclues- travaux s’apparentant à des travaux d’entretien et opérations isolées de réhabilitation(façades, fenêtres, sanitaires, électricité, plomberie, peinture, revêtement de sols, maçonnerie, …,),- tous travaux dans des bâtiments dont les dépenses sont susceptibles d’être couvertes par des loyers (horsmaintien de l’activité économique et de service public en zone rurale, de logement social et de maison de santé).Composition du dossierLe porteur du projet devra déposer un dossier de demande de subvention en deux exemplaires auprèsdu Département comprenant les pièces prévues dans le cadre du règlement départemental des aides aux communeset leurs groupements.Éventuellement en fonction du projet et de son importance :- l’étude de marché pour les projets d’implantation d’activités commerciales ou artisanales,- la copie de l’avis de l’A.B.F, si l’opération se situe dans le périmètre d’un édifice protégé,- un plan des travaux, des façades avant et après travaux,- un bilan prévisionnel d’exploitation.Service instructeurPôLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRESET ENVIRONNEMENTDirection du développement des territoires et de l’attractivité de l’OiseService du développement des territoiresAMÉNAGEMENT DES COMMUNES19


VOIRIE ET RÉSEAUX DIVERSObjet de l’interventiondéparte mentalePrioritéPour les projets sur ou le long des routesdépartementales et les projetsde signalisation touristiqueAider tous travaux sur la voirie départementale et communale ainsi que les réseaux liés.BénéficiairesCommunes ou groupements de communes.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideDépenses éligiblesTaux definancementObservationsÉtudes de faisabilité préalables aux travaux- Dépense subventionnableplafonnée à 50 000 € HTAMÉNAGEMENT DES COMMUNESCréation, réhabilitation, aménagement de voiriesdépartementales et communales (rues, places, abords d’édificesou de services publics, trottoirs, ouvrages d’art, murs desoutènement, parcs et emplacements de stationnement, espacesd’accompagnement de la voirie, …)Études et travaux d’assainissement pluvial le long des routes(réseaux d’évacuation et de collecte des eaux de ruissellement)Travaux de renforcement et d’intégration des réseaux secs(basse tension télécommunications, éclairage public, …)situés à proximité immédiate d’un édifice d’intérêt patrimonialTravaux d’extension de réseaux secs (télécommunications,éclairage public) nécessaires à la desserte de logements sociaux,de services publics ou d’activités commerciales, artisanales etagricole en milieu rural ou de professionnels de la santéRenforcement et mise aux normes de l’éclairage public dans lescommunes de moins de 3 500 habitantsCréation et aménagement d’abribusÉquipement de vidéo surveillance des espaces publicsTravaux de voiries nécessaires à la desserte des zones d’activitésSignalisation et jalonnement du patrimoine local etdépartemental (PIT et RIS) : études et travaux d’aménagementen cohérence avec le schéma départemental de signalisationtouristique et, pour les RIS, sous réserve de l’insertion du logodu département sur le panneauTauxcommunal ouintercommunalbonifiépour lesprojets situéssur ou le longdes routesdépartementalesTauxcommunal ouintercommunalTauxcommunal ouintercommunalbonifié- Dépense subventionnableplafonnée à 400 000 € HT- Pour les projets VRDrelatifs à l’aménagementde zones d’activités, ladépense subventionnableest représentée par le déficitglobal de l’opération intégrantles diverses taxes, lessubventions à recevoir ainsique le prix de revente desterrains viabilisés- Pour les travaux derenforcement et d’intégrationdes réseaux non situés àproximité immédiate d’unédifice d’intérêt patrimonial,les coûts liés au terrassementsont exclus- Pour les travaux d’enfouissement,en fonction de leur localisation,la pose de fourreaux d’attenteet de chambres de tirage afinde préparer et de faciliter ledéploiement du réseau trèshaut débit (FTTH) pourra êtreexigée- Dépense subventionnableplafonnée à 400 000 €- Dépense subventionnableplafonnée à 50 000 € HT pourles études et 100 000 € HTpour les travaux202020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


Conseils...• gérer et réutiliser les eaux pluviales pour tousles usages ne nécessitant pas d’eau potable,• assurer une bonne adéquation entre le projet etles documents d’urbanisme (notammentles emplacements réservés),• travailler en amont du réseau hydrographiquesur un plan d’ensemble (modélisation préalablesur le territoire),• éviter au maximum les canalisations, souventsous ou sur dimensionnées et privilégier les fossés,• anticiper l’accessibilité et l’entretien futur desouvrages lors de leur conception,• prendre en compte, en amont de la réalisationdes travaux de bassin d’orage, la protectionde la nappe en demandant notamment l’avisd’un hydrogéologue officiel,• assurer les travaux de remise en état définitif dela chaussée, de ses abords et de sesouvrages annexes, y compris la signalisationhorizontale après l’achèvement des travaux.• effectuer un diagnostic des réseauxet envisager la réfection des réseaux avantd’éventuels travaux de voirie,• assurer la préservation de l’intégritédes réseaux et maintenir leur accessibilité(accès aux vannes, ouvrages de régulation, …),• maintenir la continuité de l’accessibilitédes sites d’urgences et prévoir la mise enplace d’itinéraires de déviation des convoisexceptionnels pendant la durée des travaux,• hiérarchiser et dimensionner les voiesen fonction des usages et des vitessespour réduire le bruit lié au trafic,• réduire les nuisances (pollution atmosphériqueet bruit) ayant un impact négatif sur la santé,• assurer l’accessibilité aux personnes à mobilitéréduite (trottoirs, hauteurs des panneaux designalisations, disposition du mobilier urbain…)et favoriser la pratique et les conditions d’unemobilité douce sécurisée (piétonnes, cyclistes…),• veiller au respect de la réglementation enmatière d’accessibilité des personnes àmobilité réduite,• veiller au respect de la réglementation enmatière de piste cyclable (Loi Laure)• faciliter le covoiturage,• limiter l’imperméabilisation des solset le ruissellement,• choisir des produits dont le cycle de vienécessite moins de ressources et génère moinsde déchets,• mettre en place une gestion optimiséedes déblais et remblais,• prendre en compte lors de la créationde zones nouvelles d’habitation, l’entretiendes réseaux souterrains (facilité sous gazon ouespace vert),• conserver une lisibilité de la voirie pour l’ensembledes usagers (carrefours, passages piétons…),• anticiper le rendu lumineux au sol parune simulation de l’éclairage public afin d’éviterun problème de fausse sécurité et privilégier uneharmonisation de l’éclairage au sol,• assurer les travaux de remise en état définitifde la chaussée, de ses abords et de ses ouvragesannexes, y compris la signalisation horizontaleaprès l’achèvement des travaux.Enfin, avant tous travaux, les projets sur routedépartementale (RD) doivent être soumisau préalable pour accord technique du pôleAménagement et Mobilité du Conseil général etune convention générale de maîtrise d’ouvragedoit être établie entre le Conseil général et lacommune ou le groupement.Pour les travaux dont l’emprise est susceptible de concerner le domaine publicdépartemental (routes, espaces publics, …), le maître d’ouvrage devraobligatoirement prendre contact avec les services du pôle aménagementet mobilité du Conseil général, afin de l’associer le plus en amont possibleaux réflexions portant sur la conception du projet, et de solliciter une permissionde voirie.Pour les travaux de voirie et réseaux divers réalisés sous maîtrise d’ouvragedu Syndicat d’Électricité du département de l’Oise (SE60), le taux de financementretenu est le taux de la commune où sont réalisés les travaux, cela afin de ne paspénaliser les communes rurales délégataires.Pour les travaux relatifs aux réseaux, en fonction de leur localisation, la pose defourreaux d’attente et de chambres de tirage afin de préparer et de faciliter ledéploiement du réseau très haut débit (FTTH) pourra être exigée.Dépenses exclues- travaux de simple revêtement de la chaussée (enduit superficiel, rebouchagede nids de poule, gravillonnage, …) et toutes opérations relevant ou s’apparentantà des travaux d’entretien général,- tous ouvrages d’assainissement non liés à la voirie (collectes des eaux usées et autres),- les mises à niveau des ouvrages d’art des concessionnaires,- les équipements annexes (signalisation verticale, feux tricolores, alarme vitesse,mobilier urbain, plaques de rue, aires de jeux, …),- les acquisitions foncières,- les travaux de voirie liés à la création ou à la réhabilitation de lotissementsou de zones commerciales,- travaux uniquement d’intégration des réseaux secs non situés à proximitéimmédiate d’espaces d’intérêt patrimonial,- tous travaux de réseaux secs en milieu urbain,- travaux sur les chemins ruraux,- travaux relatifs aux espaces verts autres que les espaces d’accompagnementde la voirie.Composition du dossierLe porteur du projet devra déposer un dossier de demande de subvention en deuxexemplaires auprès du Département comprenant les pièces prévues dans le cadredu règlement départemental des aides aux communes et leurs groupements.Service instructeurPôLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRESET ENVIRONNEMENTDirection du développement des territoires et de l’attractivité de l’OiseService du développement des territoiresAMÉNAGEMENT DES COMMUNES21


AIDE A L’ACQUISITION DE LAMESDE DENEIGEMENTObjet de l’interventionAider les collectivités et leurs groupements pour l’acquisition de lames de déneigement.BénéficiairesCommunes ou groupements de communes.Montant subventionnable et taux d’interventionType d’acquisition Taux ObservationsLame de déneigement en acier ayant une largeurde travail d’au moins 2 mètresAccessoires liés à l’acquisition de la lamede déneigement (roues, lame caoutchouc)Dépenses exclues50 % appliquéà la dépensesubventionnable HT50 % appliquéà la dépensesubventionnable HTDépense subventionnableplafonnée à 4 000 € HT par lameDépense subventionnableplafonnée à 1 200 € HT pourchaque lame, toutes opérationsconfonduesToutes dépenses s’apparentant à du fonctionnement (remise en état, remplacement de pièces, …).AMÉNAGEMENT DES COMMUNESService instructeurPôLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES ET ENVIRONNEMENTDirection du développement des territoires et de l’attractivité de l’OiseService du développement des territoires222020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


AMÉNAGEMENTSDE SÉCURITÉ ROUTIÈREObjet de l’interventionParticiper au travers de la répartition du produit des amendes de police (article R2334-12 du code généraldes collectivités territoriales) à l’aménagement des équipements améliorant la sécurité des usagersdes transports en commun et des voiries.BénéficiairesCommunes de moins de 10 000 habitants.Les communes de 10 000 habitants et plus perçoivent directement les fonds par l’État.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideDépenses éligiblesTransports en communTaux definancementObservationsAménagements et équipements améliorant la sécurité desusagers, l’accueil du public, l’accès aux réseaux, les liaisonsentre réseaux et avec les autres modes de transportAménagements de voirie, équipements destinés à une meilleureexploitation des réseauxÉquipements assurant l’information des usagers, l’évaluationdu trafic et le contrôle des titres de transport.Étude et mise en œuvre de plans de circulationCréation de parcs de stationnementInstallation et développement de signaux lumineuxet de la signalisation horizontaleAménagement de carrefoursDifférenciation du traficÉtude et la mise en œuvre de plans de circulationCirculation routièreTravaux commandés par les exigences de la sécurité routière(aménagements de carrefours, de zones 30, de passagessurélevés, d’îlots directionnels, voies piétonnes le long de routesdangereuses, coussins de type berlinois, bandes rugueuses deralentissement, …)Tauxcommunal ouintercommunalbonifié de 5 %Tauxcommunal ouintercommunalbonifié de 5 %- Dépense subventionnableplafonnée à 200 000 € HT- Un seul dossier éligible par an- Dépense subventionnableplafonnée à 200 000 € HT- Un seul dossier éligible par an*Pour les travaux dont l’emprise est susceptible de concerner le domaine public départemental (routes, espacespublics, …), le maître d’ouvrage devra obligatoirement prendre contact avec les services du pôle aménagementet mobilité du Conseil général, afin de l’associer le plus en amont possible aux réflexions portant sur la conceptiondu projet, et de solliciter une convention de maîtrise d’ouvrage ou une permission de voirie suivant les cas.Après individualisation des opérations par le Département, les travaux ne peuvent débuter qu’après réceptiond’un arrêté d’attribution par le Préfet.AMÉNAGEMENT DES COMMUNES23


Dépenses excluesToutes opérations relevant ou s’apparentant à des travaux d’entretien.Composition du dossierLe porteur du projet devra déposer un dossier de demande de subvention en deux exemplaires auprès du Départementcomprenant les pièces prévues dans le cadre du règlement départemental des aides aux communes et leursgroupements.Service instructeurPôLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES ET ENVIRONNEMENTDirection du développement des territoires et de l’attractivité de l’OiseService du développement des territoiresAMÉNAGEMENT DES COMMUNES24Conseils...• veiller au respect de la réglementationen matière d’accessibilité des personnesà mobilité réduite,• veiller au respect de la réglementationen matière de piste cyclable (Loi Laure),• mettre en œuvre une gestion dustationnement qui encourage les transportsen commun et les modes doux et facilitele covoiturage,• prévoir une concertation préalable avectous les usagers (conducteurs, riverains, …)sur les thématiques entre autres du bruitet de la sécurité,• privilégier une signalétique claire et lisible(attention notamment aux panneauxpublicitaires, et aux espaces verts qui évoluentselon les saisons),• veiller à la cohérence des signalisationstemporaires de chantiersavec les signalisations pérennes.Enfin, avant tous travaux, les projets sur routedépartementale (RD) doivent être soumisau préalable pour accord technique,du pôle Aménagement et Mobilité du Conseilgénéral et une convention générale de maîtrised’ouvrage doit être établie entre leConseil général et la commune.2020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


ÉLECTRIFICATION RURALEEN TECHNIQUE AÉRIENNEObjet de l’interventionAider à l’amélioration de la distribution d’électricité en technique aérienne des communes rurales (renforcements,extensions).BénéficiairesCommunes ou groupements de communes sous le régime de l’électrification rurale.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideDépenses éligiblesTaux definancementObservationsConseils...Travaux d’extension de réseaux basse tension nécessairesà la desserte de logements sociaux, d’activités commercialeset artisanales en milieu rural (implantation d’entreprises,délocalisation de bâtiments d’élevages, ..) ou de professionnelsde la santéTravaux de renforcement aérien de réseaux basse tension(y compris la reprise de branchement aéro-souterrains)Équipements spécifiques permettant de sécuriser la distributiond’électricité (y compris les armoires foraines)Dépenses excluesTaux fixede 40 %- Dépense subventionnableplafonnée à 250 000 € HThors travaux spécifiques(poste de transformation,..)- Dépense subventionnableplafonnée à 50 000 € HT- travaux sur le réseau haute tension à charge du concessionnaire,- travaux de remplacement de postes de transformation dans le cadre de rotations,- travaux d’enfouissement de réseau,- enfouissement des réseaux d’éclairage public et téléphoniques (finançables en VRD sous certaines conditions).Composition du dossierLe porteur du projet devra déposer un dossier de demandede subvention en deux exemplaires auprès du Département comprenant les pièces prévues dans le cadre durèglement départemental des aides aux communes et leurs groupements ainsi que :- les chutes de tension et le nombre de clients mal desservis (pourle renforcement),- le plan des travaux,- une copie de l’avis de l’architecte des Bâtiments de France,si l’opération se situe dans le périmètre d’un édifice protégé.• prévoir le positionnement futurdes transformateurs dans les documentsd’urbanisme, via des emplacementsréservés (desserte moyenned’un transformateur d’environ 300 mètresde rayon),• prendre en compte les contraintesparticulières sur les réseaux liéesau développement endogène des bâtis,à la densification ou encore aux nouvellestechnologies (impact des pompesà chaleur),• assurer les travaux de remise en étatdéfinitif de la chaussée, de ses abordset de ses ouvrages annexes, y comprisla signalisation horizontale aprèsl’achèvement des travaux.Service instructeurPôLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRESET ENVIRONNEMENTDirection du développement des territoires et de l’attractivité de l’OiseService du développement des territoiresAMÉNAGEMENT DES COMMUNES25


ÉLECTRIFICATION RURALEAU TITRE DU CAS FACÉObjet de l’interventionDotations au titre du compte d’affectation spécial « financement des aides aux collectivités territorialespour l’électrification rurale » (CAS FACÉ) mises à disposition du Département, pour aider en zone rurale àl’amélioration de la distribution d’électricité, à l’intégration et l’enfouissement des réseaux basse tension ainsiqu’à la résorption des portions de réseaux basse tension en fils nus, jugées particulièrement fragiles en cas de fortesintempéries.Conformément au décret n° 2013-46 du 14 janvier 2013 relatif aux aides pour l’électrification rurale et à la circulaireministérielle du Ministre de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie du 19 février 2013, ces dotations,réparties par sous-programme (renforcement, extension, environnement, sécurisation fils nus, sécurisation fils nusfaible section) sont sous-réparties par le Département au bénéfice des collectivités et de leurs groupements, à la foisAutorités Organisatrices de la Distribution (AOD) et maîtres d’ouvrage des travaux d’électrification sur le territoiredes communes rurales.BénéficiairesCommunes ou groupements de communes sous le régime de l’électrification rurale, maîtres d’ouvrage des travauxet Autorités Organisatrices d’un réseau public de Distribution (AOD) d’électricité.ModalitésL’utilisation de ces droits à subvention doit être conforme au décret n° 2013-46 du 14 janvier 2013 et à la circulaireministérielle du 19 février 2013.AMÉNAGEMENT DES COMMUNES26Les bénéficiaires doivent transmettre au Ministre chargé de l’Énergie ainsi qu’au service de gestion du CAS FACÉet au Conseil général, un état prévisionnel de leurs projets de travaux par sous-programme, avant le 31 décembrede l’année concernée sous peine de caducité des droits à subvention.L’état prévisionnel doit comporter :- la désignation précise et les caractéristiques des projets ;- leur localisation ;- le montant maximum prévisionnel de la dépense donnant lieu à subvention et de l’aide demandée ;- les autres financements des projets ;- le calendrier des travaux, précisant la date prévisionnelle de leur commencement.Le cumul des aides sollicitées pour chaque opération ne doit pas excéder les droits à subvention notifiés pourl’année N.Par ailleurs, les travaux aidés devront être réalisés sous un délai de 4 ans à compter de la notification. Au terme decette période, le service de gestion du CAS FACÉ (12 rue de Berri, 75 008 PARIS, tél. : 01 77 48 85 40) devra avoir reçul’état d’achèvement des travaux pour pouvoir procéder à la clôture des dossiers. Dans le cas contraire, les aidesfinancières inutilisées ou dont le report n’aura pas été autorisé par le Ministre chargé de l’Énergie seront annulées.Dans tous les cas, les bénéficiaires de ces aides doivent veiller au respect du deuxième alinéa du III de l’articleL.1111-10 du code général des collectivités territoriales, aux termes duquel : «… cette participation minimaledu maître d’ouvrage est de 20 % du montant total des financements apportés par des personnes publiquesà ce projet ».Service instructeurPôLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES ET ENVIRONNEMENTDirection du développement des territoires et de l’attractivité de l’OiseService du développement des territoires2020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


ALIMENTATIONEN EAU POTABLEObjet de l’interventionAider à l’amélioration de la qualité, de la distribution ainsi que de l’optimisation de la gestion durablede nos ressources en eau potable.Bénéficiaires- Communes rurales ou groupement de communes rurales.- Communes urbaines et groupements de communes comportant des communes urbaines uniquementpour les schémas directeurs d’alimentation en eau potable, SAGE, BAC, DUP (hors révision).- Communes urbaines de moins de 15 000 habitants (population DGF) ou groupements de communes (dont la villecentre a moins de 15 000 habitants (population DGF)) assurant la maîtrise d’ouvrage de travaux bénéficiantdirectement à une ou plusieurs communes rurales.La dépense subventionnable de l’opération, si cette dernière bénéficie à une ou plusieurs communes rurales,est déterminée en tenant compte uniquement de la part rurale (population, …).La liste des communes urbaines et rurales prises en compte au titre des dispositifs d’aides s’appuie sur la listedes communes définies comme « urbaines » par le dernier arrêté préfectoral en vigueur, ceci en applicationdu Décret n° 2006-430 du 13 avril 2006 définissant les communes rurales.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideDépenses éligiblesÉtudes de faisabilité, schéma directeur d’alimentation en eaupotable, diagnostic des réseaux de distribution, modélisationde la nappe, inspections télévisées, DUP (hors révision), étudesgéotechnique et topographique, …Tous travaux relatifs à :- protection des points de prélèvement- recherche de nouvelles ressources en eau- aménagement des captages ou mise en exploitation des forages- traitement de potabilisation (chloration, nitrates, fer, pesticides, …)- télégestion, vidéosurveillance- équipements spécifiques (station de surpression)Interconnexions des ressources en eauTaux definancementTaux fixede 10 %Taux fixede 40 %*et modulationen fonctiondu prixde l’eauTaux fixede 50 %*et modulationen fonctiondu prixde l’eauObservations- Dépense subventionnableplafonnée à 200 000 € HTet un dossier par an- Dans le cadre de stationde traitement de la ressourcela collectivité doit s’engagerà mettre en place dans undélai de 5 ans des mesurespréventives pour assurerla préservation de la qualitéde la ressource- Dépense subventionnableplafonnée à 190 € HT/ml(ensemble des dépenses liéesaux prestations et travaux :AMO, MOE, SPS, contrôles,etc.)- Le réseau est considérécomme intercommunalentre les limites urbaniséesdes communesAMÉNAGEMENT DES COMMUNES27


Dépenses éligiblesExtension de réseau nécessaire à la desserte de logementssociaux, d’activités commerciales et artisanales en milieurural (implantation d’entreprise, délocalisation de bâtimentsd’élevage, ...) ou de professionnels de la santéRenforcement pour la distribution (hors interconnexion)Création de stockages ou réservoirsTaux definancementTaux fixede 40 %*et modulation enfonction du prixde l’eauTaux fixede 40 %*et modulationen fonction duprix de l’eauTaux fixede 40 %*et modulationen fonctiondu prix de l’eauObservations- Dépense subventionnableplafonnée à 190 € HT/ml(ensemble des dépenses liéesaux prestations et travaux :AMO, MOE, SPS, contrôles,terrains, etc.)- Dépense subventionnableplafonnée à 190 € HT/ml(ensemble des dépenses liéesaux prestations et travaux :AMO, MOE, SPS, contrôles,terrains, etc.)AMÉNAGEMENT DES COMMUNESRéserves incendies et poteaux d’incendie conditionnantla réalisation de nouveaux programmes de logementsavec du logement socialAutres réserves incendies et poteaux d’incendieTaux fixede 50 %Taux communalouintercommunal* Les subventions calculées, après application des différents taux et forfaits ainsi que des éventuels plafonds, serontmodulées en fonction du prix de l’eau potable.282020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


Le prix de l’eau pris en compte est le prix TTC par m 3 (hors part assainissement), pour une consommation théoriqueannuelle de 120 m 3 figurant dans le dernier rapport annuel sur le prix et la qualité des services d’eauet d’assainissement (RPQS).Pour les travaux relatifs aux réseaux, en fonction de leur localisation, la pose de fourreaux d’attente et de chambresde tirage afin de préparer et de faciliter le déploiement du réseau très haut débit (FTTH) pourra être exigée.Financements croisésExclus avec l’état à l’exception des projets de création des réserves incendie nécessaires à la réalisationde nouveaux logements sociaux dans les communes de moins de 2 000 habitants.Dépenses exclues- travaux d’alimentation en eau potable sur les communes considérées comme urbaines,- tous travaux s’apparentant à de l’entretien ou du renouvellement,- frais d’acquisitions foncières,- reprise de branchements,- travaux sur le domaine privé.AMÉNAGEMENT DES COMMUNES29


Composition du dossierLe porteur du projet devra déposer un dossier de demande de subvention en deux exemplaires auprèsdu Département comprenant les pièces prévues dans le cadre du règlement départemental des aides aux communeset leurs groupements ainsi que :- le dernier rapport annuel sur le prix et la qualité des services d’eau et d’assainissement (RPQS) incluantune facture type 120 m 3 . En cas d’augmentation récente du prix, la collectivité pourra produire toute piècejustificative complémentaire (délibération, avenant au contrat de délégation, ...),- pour les travaux de mise en place d’unité de traitement des pesticides et/ou nitrates : la délibérationde la commune s’engageant à mettre en place dans un délai de 5 ans des mesures préventives pour préserverla qualité de la ressource,- une notice précisant le diamètre des réseaux et leur âge (pour le renforcement),- un extrait du plan général du réseau, précisant le tracé de la conduite à renforcer,- l’avis du SDIS pour les travaux d’équipement liés à la défense incendie.Services instructeursPôLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES ET ENVIRONNEMENTDirection du développement des territoires et de l’attractivité de l’OiseService du développement des territoires.AMÉNAGEMENT DES COMMUNES30PôLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES ET ENVIRONNEMENTDirection-adjointe du développement durable et de l’environnementService de l’eau, de l’assainissement et des rivièresConseils...• prendre connaissance de la Déclarationd’utilité publique (DUP),• mettre en place une gestion patrimoniale,• garantir la qualité et la quantitéde la ressource en eau notammenten maîtrisant la consommation,• disposer des plans à jour avec les caractéristiquesdes réseaux d’eau potable,• prévoir la réfection du réseau avantd’éventuels travaux de voirie oud’aménagements fonciers,• s’assurer de la pérennité de la qualitésanitaire de l’eau pendant les travaux (liaisonpossible avec le Service du développementdurable et de l’environnement),• prévoir l’accessibilité aux réseaux pendant lestravaux et garantir la défense incendie pendantles travaux de réfection/nettoyagedu réservoir,• assurer les travaux de remise en état définitifde la chaussée, de ses abords et de sesouvrages annexes, y compris la signalisationhorizontale après l’achèvement des travaux.2020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


ASSAINISSEMENT RURALObjet de l’interventionAider à la mise en place ou à la réhabilitation de l’assainissement collectif, ainsi qu’à la réhabilitationde l’assainissement autonome dans les communes rurales.BénéficiairesCommunes rurales ou groupement de communes rurales.Communes urbaines de moins de 15 000 habitants (population DGF) ou groupements de communes (dont la villecentre a moins de 15 000 habitants (population DGF)) assurant la maîtrise d’ouvrage de travaux bénéficiantdirectement à une ou plusieurs communes rurales.La dépense subventionnable de l’opération, si cette dernière bénéficie à une ou plusieurs communes rurales,est déterminée en tenant compte uniquement de la part rurale (population, …).La liste des communes urbaines et rurales prises en compte au titre des dispositifs d’aides s’appuie sur la listedes communes définies comme « urbaines » par le dernier arrêté préfectoral en vigueur, ceci en applicationdu Décret n° 2006-430 du 13 avril 2006 définissant les communes rurales.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideDépenses éligiblesTaux definancementObservationsÉtudes (zonages, diagnostics, étudesde faisabilité, dossier loi sur l’eauet études d’impacts, études géotechniqueet topographique, …)Stations d’épurationRéseaux communaux intra murosTaux fixede 10 %Assainissement collectifForfait de base dégressif enfonction de la capacité de315 € à 14 €/équivalent habitantpour un traitement debase (pollution carbonée)*À ce forfait de base, ajoutde plusieurs forfaitscomplémentaires en fonctionde la qualité du traitement(compléments pourtraitement de l’azote,du phosphore, des eauxde pluie avec retraitement)*et modulation en fonctiondu prix de l’eauForfait de 2 250 € parbranchement sur habitationexistante*et modulationen fonction du prix de l’eau- Les forfaits prennent encompte l’ensemble desdépenses liées auxprestations et travaux pour laconstruction ou reconstruction(AMO, MOE, SPS, contrôles,terrains, réseaux de dessertedes ouvrages, désodorisation,traitement des matières devidanges, rejet, etc.)- Diminution du forfait de 50 %en cas de reconstructionpour la fraction de capacitécorrespondant à l’existant(réhabilitation oureconstruction)- Subvention plafonnée à 30 %de la dépense HT- Toutes sujétions incluses dontrelevage, traitement anti H2Sy compris prestations liéesaux travaux (AMO, MOE, SPS,contrôles, terrains, ...)- Subvention plafonnée à 30 %de la dépense HTAMÉNAGEMENT DES COMMUNES31


Dépenses éligiblesRéseaux de liaison intercommunaleRéhabilitation de réseaux et mise en séparatifTous travaux exceptionnels et spécifiques quine peuvent entrer dans le système de l’aide auforfait (construction ou réhabilitation d’ouvragesspécifiques, postes de relevage etc.)Taux definancementForfait de 82 € par mètrede réseau*et modulation en fonctiondu prix de l’eauForfait de 2 250 €par branchementsur habitation existante*et modulation en fonctiondu prix de l’eauTaux fixe à 30 %sur le coût HT des travaux*et modulation en fonctiondu prix de l’eauObservations- Toutes sujétions incluses dontrelevage, traitement anti H2Sy compris prestations liéesaux travaux (AMO, MOE, SPS,contrôles, terrains, ...)- Base : limites urbaniséesdes communes- Subvention plafonnée à 30 %de la dépense HT- Subvention plafonnée à 10 %de la dépense HT pour toustravaux de réhabilitationet de mise en séparatif- Subvention plafonnéeà 10 % de la dépense HT pourtous travaux de réhabilitation32AMÉNAGEMENT DES COMMUNESAssainissement autonome (communes ruraleset communes rurales ayant délégué leurcompétence à un groupement dont la ville centrea moins de 15 000 habitants (population DGF))Assainissement individuel500 € par installationréhabilitée*et modulation en fonctiondu prix de l’eau- Toutes sujétions incluses(relevage, rejet etc.)- Application plafond égalà 30 % du coût des travaux TTC- Au cas précis de plusieurslogements rattachés à uneinstallation de type autonomela subvention est calculée aunombre de logementsou bâtiments raccordés* Les subventions calculées, après application des différents taux et forfaits ainsi que des éventuels plafonds, serontmodulées en fonction du prix de l’eau potable.Le prix de l’eau pris en compte est le prix TTC par m 3 (hors part assainissement), pour une consommation théoriqueannuelle de 120 m 3 figurant dans le dernier rapport annuel sur le prix et la qualité des services d’eau etd’assainissement (RPQS).Pour les travaux relatifs aux réseaux, en fonction de leur localisation, la pose de fourreaux d’attente et de chambresde tirage afin de préparer et de faciliter le déploiement du réseau très haut débit (FTTH) pourra être exigée.2020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


Dépenses exclues- travaux d’assainissement sur les communes considérées comme urbaines,- tous travaux s’apparentant à de l’entretien ou du renouvellement,- travaux d’extension de réseaux pour de nouvelles constructions.Composition du dossierLe porteur du projet devra déposer un dossier de demande de subvention en deux exemplaires auprèsdu Département comprenant les pièces prévues dans le cadre du règlement départemental des aidesaux communes et leurs groupements ainsi que :- le dernier rapport annuel sur le prix et la qualité des services d’eau et d’assainissement (RPQS) incluantune facture type 120 m 3 . En cas d’augmentation récente du prix, la collectivité pourra produire toute piècejustificative complémentaire (délibération, avenant au contrat de délégation, ...).Suivant le projet :- la notice précisant le nombre de branchements, la capacité nominale en DBO5 de la station, les mètreslinéaires de réseaux intercommunaux, le plan à l’échelle adaptée,- la délibération approuvant le plan de zonage,- l’autorisation ou déclaration du système d’assainissement.Conseils...• mettre en corrélation le projetd’assainissement et la protectiondu milieu,• avoir un zonage d’assainissementconforme avec le projet envisagé etdisposer des plans à jour avec lesdocuments correspondants,• considérer l’impact des nouveauxréseaux sur le patrimoine naturel dansle cas de la création d’un lotissement,• réfléchir à une gestion alternative deseaux (traitement, lagunage, …),• mettre en place une synergie entrel’assainissement collectif et noncollectif pour l’élimination des matièresde vidanges,• prévoir la réfection du réseaud’assainissement avant d’éventuelstravaux de voirie ou d’aménagementsfonciers,• mettre en œuvre une charte qualitéet avoir une gestion patrimoniale,notamment en intégrant letraitement H2S,• assurer les travaux de remise en étatdéfinitif de la chaussée, de ses abordset de ses ouvrages annexes, y comprisla signalisation horizontale aprèsl’achèvement des travaux.Services instructeursPôLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRESET ENVIRONNEMENTDirection du développement des territoires et de l’attractivité de l’OiseService du développement des territoiresPôLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRESET ENVIRONNEMENTDirection-adjointe du développement durable et de l’environnementService de l’eau, de l’assainissement et des rivièresAMÉNAGEMENT DES COMMUNES33


AMÉNAGEMENT ET ENTRETIEND’ESPACES NATURELS SENSIBLESdéparte mentalePrioritéObjet de l’interventionAide à la mise en place des aménagements ainsi qu’à la définition et la mise en place des programmes annuelsd’entretien des espaces naturels sensibles.BénéficiairesCommunes et groupements de communes, associations et particuliers.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideDépenses éligiblesTaux definancementENS d’intérêtdépartemental*ObservationsENS d’intérêt local*Études (plans de gestion) et suivis scientifiques 80 % 40 %Restauration écologique et aménagementsEntretien écologique et valorisationTaux communalbonifiéde 40 % sur5 ans maximum80 % sur 5 anspuis 60 % sur5 ans puis 40 %sur 3 ansTaux communalsur 5 ans maximum20 % sur 5 ans* Un Guide des Espaces Naturels Sensibles est disponible ainsi qu’une liste des ENS d’intérêt départementalet d’intérêt local sur oise.frComposition du dossierConseils...Le porteur du projet devra déposer un dossier de demande de subvention auprès du Département comprenant :- Une délibération de la collectivité ou un courrier du porteur de projet sollicitant le Conseil général, mentionnant lecoût des travaux ainsi que l’engagement de la collectivité à aménager et entretenir le site pour une durée de 10 ansminimum et à l’ouvrir au public dans un délai de 10 ans.- Une présentation du site (plan de situation, nature du milieu, intérêts, menaces, …) et une description duprogramme d’action envisagé (comprenant son budget prévisionnel et un plan de situation des opérations).- Le cas échéant, le bilan d’activité de l’année passée.Service instructeurPôLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRESET ENVIRONNEMENTDirection adjointe du développement durable et de l’environnementService des espaces naturels sensiblesenvironnement35• prendre en considération les problèmesd’accès, d’hydro-géomorphologieou de préservation des espèces.


DÉVELOPPEMENT DURABLEET ENVIRONNEMENTdéparte mentalePrioritéObjet de l’interventionAider au développement d’actions en faveur de la protection des personnes et de l’environnement et d’opérationsinnovantes en termes de développement des énergies renouvelables.Bénéficiaires- Communes et groupements de communes.- Syndicats de rivières.- Association Syndicale Autorisée (uniquement pour les travaux de restauration de rivières).Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideDépenses éligiblesTaux definancementMilieux aquatiques et inondationsÉtudes hydrauliques, travaux et équipement s’inscrivant dans un objectifde protection des biens et des personnes et de maîtrise des inondationset ruissellements en amont des zones urbaniséesTravaux éligibles : ouvrages d’écrêtement des crues : digues aménageantune prairie inondable, bassins de stockage, mares tampons à vocationhydraulique, fossés, talus, cunettes, …Travaux de restauration, d’entretien et de valorisation des milieuxaquatiques selon des techniques douces (rivières, étangs, zones humides)y compris études préalables et frais de procédure de DIGTaux communalou intercommunal bonifiéTaux fixe de 15 % (pour les rivièrescomprises dans le bassinde l’Entente Oise Aisne)Taux fixe de 40 % (pour les rivièreshors bassin de l’Entente Oise Aisne)Travaux de remise en état faisant suite aux catastrophes naturelles Taux fixe de 40 %Opérations innovantes en termes de développement durableenvironnement36Équipement de chauffage utilisant des énergies renouvelables et opérationsvisant à promouvoir les énergies alternatives (réseaux de chaleur, chaufferiebois et ses équipements, chauffe-eau solaires collectifs, …)Équipement et aménagement diversAménagement de parcelles de terre en jardins familiaux avec création d’abrisTravaux de mise en valeur des sites, plantations, éclairage des bâtimentsAcquisition de matériel de premier équipement informatiqueavec les logiciels liés ou changement de matériel de plus de dix ans(hors coût de formation)Financements croisésTaux communalou intercommunal bonifiéTaux communalou intercommunal bonifiéTaux communalou intercommunalTaux communalou intercommunal bonifié- Possibles avec l’État, au titre de la DETR, ou au titre des réserves parlementaires, dans le cas de travaux de remiseen état dans les communes déclarées sinistrées.2020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


Dépenses exclues- travaux d’entretien ou s’apparentant à des travaux d’entretien (à l’exception des travaux d’entretien des rivières).Composition du dossierLe porteur du projet devra déposer un dossier de demande de subvention en deux exemplaires auprèsdu Département comprenant les pièces prévues dans le cadre du règlement départemental des aides aux communeset leurs groupements ainsi que :- un positionnement du projet au regard du contexte législatif (DIG, loi sur l’eau, loi pêche, …) pour les projets relatifsà la restauration des rivières.Services instructeursPôLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES ET ENVIRONNEMENTDirection du développement des territoires et de l’attractivité de l’OiseService du développement des territoiresPôLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES ET ENVIRONNEMENTDirection-adjointe du développement durable et de l’environnementService de l’eau, de l’assainissement et des rivièresService du développement durableConseils...• prendre en considération les problèmesd’accès, d’hydro-géomorphologie ou depréservation des espèces,• assurer la compatibilité du projet avecles documents d’urbanisme (en particulierla cohérence avec les éventuels plans deprévention des risques naturels),• disposer d’un schéma d’ensemble(modélisation informatique des bassinsversants et des rivières, avec l’influencepluviométrique et les risques deruissellement),• disposer d’une expertise réelle sur lestechnologies envisagées pour la productiond’énergies renouvelables et leur impact surl’environnement et les réseaux.environnement37


RÉDUCTION DES DÉCHETSMÉNAGERS ET ASSIMILÉSdéparte mentalePrioritéObjet de l’interventionAccompagner les collectivités dans la mise en œuvre d’actions de prévention de la production des déchetset de valorisation des déchets sur le département.BénéficiairesCommunes et groupements de communes.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideDépenses éligiblesTaux de financementÉtudes de faisabilité préalables aux travauxTravaux de résorption des décharges sauvagesTravaux d’aménagement, de création ou d’extension de déchèteries, pointspropres pour le stockage provisoire en vue de leur recyclage des déchetsménagers et assimilésTravaux de création de recycleriesTaux communalou intercommunal bonifiéAide à l’acquisition de matériel lors de l’embauche d’un chargé de mission« prévention des déchets »Acquisition de composteurs individuels et bio-seauxÉtudes d’amélioration du service public de gestion des déchetsenvironnement38Dépenses exclues- toutes dépenses s’apparentant à du fonctionnement (les consommablespapiers, encre, les renouvellementsde logiciels, …),- matériel roulant pour la collecte (véhicules, …).Composition du dossierLe porteur du projet devra déposer un dossier de demande de subventionen deux exemplaires auprès du Département comprenant les pièces prévuesdans le cadre du règlement départemental des aides aux communeset leurs groupements.Services instructeursPôLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES ETENVIRONNEMENTDirection du développement des territoires et de l’attractivité de l’OiseService du développement des territoiresPÔLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES ETENVIRONNEMENTDirection-adjointe du développement durable et de l’environnementService du développement durableConseils...• réduire les quantités de déchetset rationnaliser le ramassage,• développer des solutions innovantes(collecte enterrée, pneumatique, …),• réserver des emplacements pourla pré-collecte des déchets ménagers,• localiser des points d’apport volontairepour le verre, le papier, …• gérer les déchets inertes et non dangereuxen vue de leur réutilisation (remblais,par exemple),• assurer une communicationet une sensibilisation pour l’éliminationdes déchets dès l’amont de la filière,• limiter la collecte des déchets vertsen milieu rural.2020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


FONDS DÉPARTEMENTALDE L’ENVIRONNEMENTObjet de l’interventionSoutien à l’action partenariale en faveur de l’environnement.BénéficiairesCommunes et groupements de communes.Associations de sauvegarde et de protection de l’environnement.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideDépenses éligiblesActions partenariale en faveur de l’environnementTaux de financementEn fonction du projetComposition du dossierLe porteur du projet devra déposer un dossier de demande de subvention en deux exemplaires auprèsdu Département comprenant :- la délibération sollicitant l’aide du Conseil général,- le descriptif du projet,- le budget prévisionnel du projet.Service instructeurPôLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES ET ENVIRONNEMENTDirection adjointe du développement durable et de l’environnementenvironnement39


Les + du conseil généralBistrot de PaysLe label « Bistrot de Pays » distingue des établissementsde proximité, proposant des produits de terroir, de l’information touristiqueet de l’animation locale en milieu rural.Le dispositif conjoint du Conseil général et de la Chambre de commerce etd’industrie de l’Oise, « Bistrot de Pays », vise à sauvegarder et à pérenniserles commerces en milieu rural, en proposant un concept original devalorisation des établissements et des savoir-faire« Bistrot de Pays » apporte aux cafetiers de la formation (démarche qualité,gestion, œnologie…), des partenariats (un animateur du réseau suit lesétablissements dans la démarche et organise animations et partenariats),et des supports de communication (enseignes, dépliants, site internet…).Le Conseil général de l’Oise, partenaire financier des chambres consulaireset notamment de la Chambre de commerce et d’industrie de l’Oise,a souhaité soutenir financièrement l’opération « Bistrot de pays », afinde valoriser le commerce local, maintenir les liens de proximité et luttercontre la disparition de l’emploi en milieu rural.économie402020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


Maintien de l’activitéen milieu ruraldéparte mentalePrioritéObjet de l’interventionAider au maintien ou à l’implantation en milieu rural de services publics ou d’activités commerciales ou artisanales.BénéficiairesCommunes et groupements de communes rurales.Communes et groupements de communes de moins de 3 500 habitants pour les acquisitions foncières et immobilières.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideDépenses éligibles Taux de financement ObservationsAcquisitions foncières et immobilières liéesau maintien ou l’implantation en milieu ruralde services publics ou d’activités commercialesou artisanales (commerce de proximitéou multiservices, maisons de services)Travaux de construction, de réhabilitationd’immeubles dans le cadre du maintien ou del’implantation en milieu rural de services publicsou d’activités commerciales ou artisanales(réhabilitations, constructions et/ouaménagements de commerce de proximité oumultiservices, maisons de services et premierséquipements nécessaires et directement liésaux services)Taux communalou intercommunal bonifiéTaux communalou intercommunal bonifié- Dépense subventionnablesur la base de l’estimationdu service des Domaines etplafonnée à 300 000 € HT- Frais notariaux et diversinhérents à l’acquisition(animation foncière,arpentage) pris en compte- Dépense subventionnableplafonnée à 600 000 € HTDépenses excluestravaux s’apparentant à des travaux d’entretien et opérations isolées de réhabilitation (façades, fenêtres, sanitaires,électricité, plomberie, peinture, revêtement de sols, maçonnerie, …).Composition du dossierConseils...• prendre contact avec les chambresconsulaires (Chambres de Commerce,Chambre de Métiers et de l’Artisanatde l’Oise) pour valider la faisabilitééconomique du projet,• inscrire le projet dans les stratégieset orientations de territoire (Agenda 21,Plan Climat, SCoT, PLU, PADD, PLH,PDU, …),• prendre en compte budgétairementles coûts d’exploitation, ainsi que ceuxinduits par le maintien des normes.Le porteur du projet devra déposer un dossier de demande de subvention en deuxexemplaires auprès du Département comprenant les pièces prévues dans le cadredu règlement départemental des aides aux communes et leurs groupements ainsi que :- l’étude de marché pour les projets d’implantation d’activités commercialesou artisanales,- un bilan prévisionnel d’exploitation.Service instructeurPôLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES ET ENVIRONNEMENTDirection du développement des territoires et de l’attractivité de l’OiseService du développement des territoireséconomie41


Création et aménagementde parcs d’activitésObjet de l’interventionAméliorer l’offre territoriale départementale en matière de développement économique.BénéficiairesCommunes et groupements de communes.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideDépenses éligiblesÉtudes visant à vérifier les conditions de faisabilité desprojets de création, de développement de zones d’activitéet de requalification de friches industriellesÉtudes de faisabilité préalables aux travaux d’aménagementou de requalificationTravaux d’aménagement de nouvelles zones d’activitééconomique ou de bâtiments à destination économique ycompris les réseaux (hors travaux d’accès à la zone (voirie,rond point, ...))Travaux de requalification des zones d’activité économiqueexistantes y compris les réseaux (hors travaux d’accèsà la zone (voirie, rond point, ...))Taux definancement50 %Tauxcommunal ouintercommunalObservations- Dépense subventionnableplafonnée à 30 000 € HT- Dépense subventionnableplafonnée à 50 000 € HTDépense subventionnableplafonnée à 300 000 € HTsur 3 ans par zoneDépense subventionnableplafonnée à 200 000 € HTsur 3 ans par zoneÉquipements spécifiques collectifs des zones d’activitééconomique (accès au numérique très haut débit,signalétique, …)Dépense subventionnableplafonnée à 100 000 € HTsur 3 ans par zone* Dans le cas d’extension de zones/parcs d’activités existantes, les travaux d’aménagement seront considéréscomme relevant d’une requalification s’il existe une continuité fonctionnelle avec la zone existante.Dépenses exclues- travaux s’apparentant à des travaux d’entretien,- travaux d’aménagement de zones commerciales et de zones mixtes mêlant notamment de l’habitat,- travaux d’accès à la zone (voirie, rond point, ...) éligibles au titre des travaux de voirie,- travaux d’aménagement de terrains et travaux de VRD visant à desservir une entreprise en implantation isolée,- opérations ponctuelles sans caractère global.économie422020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


Composition du dossierLe porteur du projet devra déposer un dossier de demande de subvention en deux exemplaires auprèsdu Département comprenant les pièces prévues dans le cadre du règlement départemental des aides aux communeset leurs groupements.Éventuellement en fonction du projet et de son importance :- l’étude de faisabilité démontrant le caractère stratégique du parc d’activités,- le plan d’aménagement des parcs d’activités,- le projet global si une opération est réalisée en plusieurs tranches fonctionnelles,- le bilan d’exploitation prévisionnel détaillé de l’opération précisant les dépenses, les recettes, les surfaces acquiseset commercialisées.Service instructeurPôLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES ET ENVIRONNEMENTDirection du développement des territoires et de l’attractivité de l’OiseService du développement des territoiresConseils...• inscrire le projet dans la dynamiquede développement local,• installer et maintenir des activitéséconomiques diversifiées,• anticiper la gestion des fluxde circulation,• assurer les liaisons douces,l’intégration paysagèreet environnementale et la lisibilitédes parcs d’activités,• prendre en compte la gestiondes eaux pluviales, l’impactsur les captages d’eau potable,les pollutions lumineuse et sonore…économie43


TRÉS HAUT DEBITdéparte mentalePrioritéObjet de l’interventionAssurer le raccordement de la fibre optique jusqu’à l’abonné-habitant (réseau FttH : Fiber to the Home)BénéficiairesCommunes ou groupements de communes adhérentes au Syndicat Mixte Oise Très Haut Débit.Selon programme de déploiement établi (consultable sur Oise.fr)- Phase 1 (2013-2017): Priorité aux zones grises (foyers dont le débit est inférieur à 2Mb/seconde et non éligiblesà l’offre triple-play*)- Phase 2 (2018-2022): foyers déjà éligible à l’offre triple-play*Montant de l’aideGrâce à l’effort spécifique du conseil général et aux partenaires qu’il mobilise (Etat, Région Picardie et Europe),la participation financière des collectivités territoriales bénéficiaires est fixée à seulement 370 € par prise FttH(fibre jusqu’à la maison), soit l’équivalent d’une subvention de l’ordre de 70 % du prix de revient réel moyendu nouveau réseau.Service instructeurPôle Administration GénéraleBureau Aménagement NumériqueTél. : 06 44 06 60 10Numérique44Programme dedéploiement du très hautdébit sur dix ans au plus,selon le SDTAN adoptéà l’unanimité le 21 mai 2012.Zone prioritaire dansle déploiement du trèshaut débit (résorptiondes lignes inéligiblesau triple-play< 2Mb/sles 5 premières années)Zone de fin de déploiementdu très haut débit(dernière phase, car cettezone est déjà couverteaujourd’hui par le tripleplay>2Mb/s les 5 annéessuivantes)initiative exclusivedes opérateurs privés –zones AMII la loin’autorise pas lefinancement descollectivitéssur ces zones*offre TV/ Internet/ téléphone fixe2020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


ÉQUIPEMENT INFORMATIQUEDES COMMUNES ET LEURS GROUPEMENTSdéparte mentalePrioritéObjet de l’interventionAider à l’équipement informatique des communes et leurs groupements.BénéficiairesCommunes et groupements de communes.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideDépenses éligiblesAcquisition de matériel de premier équipementinformatique avec les logiciels liésou changement de matériel de plus de dix ans(hors coût de formation)Tauxd’interventionTaux communal ouintercommunal bonifiéObservationsDépenses excluesCoût lié à la formation.Composition du dossierLe porteur du projet devra déposer un dossier de demande de subvention en deux exemplaires auprèsdu Département comprenant les pièces prévues dans le cadre du règlement départemental des aides aux communeset leurs groupements.Service instructeurPôLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES ET ENVIRONNEMENTDirection du développement des territoires et de l’attractivité de l’OiseService du développement des territoiresNumérique45


ACCOMPAGNER LES ISARIENSI. LOGEMENT ET POLITIQUE DE LA VILLEGarantie d’emprunt........................................................................................................................................................................................................................48Programmes locaux de l’habitat (PLH).....................................................................................................................................................................49Opérations programmées d’amélioration de l’Habitat (OPAH)....................................................................................................50Acquisition de propriétés bâties ou non bâties.............................................................................................................................................51Aires d’accueil des gens du voyage et terrains familiaux...................................................................................................................52Requalification des quartiers en difficultés........................................................................................................................................................53Aides aux initiatives locales en direction des quartiers sensibles..........................................................................................55II. INSERTIONContrats aidés : aide à l’équipement.........................................................................................................................................................................56Coup de pouce pour l’emploi..............................................................................................................................................................................................58Emplois d’avenir.................................................................................................................................................................................................................................59Aménagement d’équipements sociaux....................................................................................................................................................................60III. PETITE ENFANCEDispositif siège-bébé auto......................................................................................................................................................................................................61Aide à l’accueil de la petite enfance...........................................................................................................................................................................61Aide au fonctionnement des structures petite enfance.......................................................................................................................62Aide aux relais assistantes maternelles.................................................................................................................................................................63IV. PERSONNES âGéESAide à la création de résidences pour personnes âgées (RPA)....................................................................................................64Visiteurs de convivialité............................................................................................................................................................................................................64Téléalarme.................................................................................................................................................................................................................................................64Aide au service de portage de repas à domicile............................................................................................................................................65V. TRANSPORTSTransports scolaires.......................................................................................................................................................................................................................66SISMO : améliorer l’information des voyageurs...........................................................................................................................................66Transports adaptés départementaux.........................................................................................................................................................................67Mise à disposition d’abris voyageurs........................................................................................................................................................................67


Les + du conseil généralGarantie d’empruntLOGEMENT ET POLITIQUE DE LA VILLELe Conseil général accompagne et encourage la construction de logementssociaux en garantissant les emprunts contractés par les bailleurs HLM.Cette aide importante, et peu courante au sein des départements, permetaux offices HLM de bâtir à moindre coût. En effet, seule une garantieleur ouvre les portes des prêts bonifiés de la Caisse des Dépôtset Consignations.En garantissant à 100 % les prêts du logement social, le Conseil généralsoutient fortement la politique de logement des communes tout en réduisantleurs risques.Au 1 er janvier, le Département garantit un capital de 1 154,6 M€, dont1 089,8 M€ au titre du logement social (annuités garanties : 87 M€/ 82 M€).Service gestionnairePôle Finances & audit482020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


Programmes locauxde l’habitat (PLH)départe mentalePrioritéObjet de l’interventionParticiper au financement des Programmes Locaux de l’Habitat (PLH) initiés par les communes,les Établissements Publics de Coopération Intercommunale.BénéficiairesCommunes ou groupements de communes ayant la compétence logement.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideTravaux subventionnablesMontant subventionnableet taux d’intervention :15 % du montant de la dépensesur montant Hors TaxesDiagnostic, étudeConseils...Composition du dossier- Délibération fixant le périmètre d’intervention approuvé par le Préfet.- Notice explicative.- Estimation financière de l’étude et son plan de financement.Service instructeurPôLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES ET ENVIRONNEMENT• assurer une concertation avec tousles acteurs,• avoir des plans d’actions et desindicateurs PLH clairs,• les projets de PLH devront êtrecompatibles avec le Plandépartemental de l’habitat.Direction-adjointe du logement, de la politique de la ville et de l’habitatService de l’habitat et de la rénovation urbainePlafond de 80 % de la dépense Hors Taxestoutes aides publiques confonduesDépense subventionnable plafonnéeà 100 000 €LOGEMENT ET POLITIQUE DE LA VILLE49


OPÉRATIONS PROGRAMMÉESD’AMÉLIORATION DE L’HABITAT (OPAH)départe mentalePrioritéObjet de l’interventionFavoriser l’amélioration de l’habitat ancien dans le cadre d’une opération concertée.BénéficiairesCommunes, structures intercommunales.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideTravaux subventionnables :Tauxd’interventionObservationsLOGEMENT ET POLITIQUE DE LA VILLE50Étude préalable à la phase de suivi-animationd’une OPAHEst exclue toute étude plus générale du type PLH(relevant d’une aide spécifique)Financement de l’équipe opérationnelle chargéedu suivi-animation pendant toute la duréede la convention État, ANAH, commune ou EPCI(prorogation comprise)Composition du dossierFinancement à hauteurde 20 % de la dépensetoutes taxes comprisesdu coût de l’opération20 % de la dépensetoutes taxes comprisesdu coût de l’équipeopérationnelleUn dossier de demande desubvention doit être présenté pourchaque année du suivi-animation.Cofinancement avec les aidesde l’État, des EPCI Délégatairesdes aides à la pierre ou de la Régionsans dépasser un maximum de 80 %de subventions totales toutes taxescomprisesLa commune ou la structure intercommunale devra déposer un dossier de demande auprès du Conseil général, comprenant :- une délibération visée par la Sous-préfecture approuvant le montant du projet, sollicitant le concours financierdu Département,- une notice technique explicative,- un devis estimatif détaillé,- le coût et le plan de financement de l’opération,- les arrêtés d’attribution de subvention de l’État, des EPCI délégataires des aides à la pierre et de la Région,- la convention entre EPCI délégataires ou Conseil général en tant que délégataire des aides à la pierre et la collectivité,- l’avenant à cette convention attestant de la prorogation de l’OPAH le cas échéant.Il est rappelé la nécessité d’avoir obtenu la subvention avant de démarrer les travaux, ou d’avoir demandéet obtenu une dérogation pour commencement anticipé.Service instructeurPôLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRESET ENVIRONNEMENTDirection-adjointe du logement, de la politique de la villeet de l’habitat Service de l’habitat et de la rénovation urbaineConseils...• assurer une concertation avec tous lesacteurs,• avoir des plans d’actions et des indicateursPLH clairs.2020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


Acquisition de propriétésbâties ou non bâtiesdéparte m entalePrioritédéparte m entalePrioritédéparte mentalePrioritéObjet de l’interventionAider à l’acquisition de propriétés bâties ou non bâties liées à des projets d’aménagement ayant pour vocationimmédiate à rester propriété de la commune ou du groupement.BénéficiairesCommunes et groupements de communes de moins de 3 500 habitants.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideDépenses éligiblesTaux definancementObservationsAcquisitions foncières et immobilières liées à un programmedéterminé de travaux s’inscrivant dans les prioritésdépartementales en matière notamment de réalisation delogements sociaux*, développement économique, préservationde l’environnement, réalisation d’équipements publics à brèveéchéance, maintien ou implantation en milieu rural de servicespublics ou d’activités commerciales ou artisanales (commercede proximité ou multiservices, maisons de services)Taux communalouintercommunalbonifié- Dépense subventionnablesur la base de l’estimationdu service des Domaineset plafonnéeà 300 000 € HT- Frais notariaux et diversinhérents à l’acquisition(animation foncière,arpentage) pris en compte* Constituent des logements sociaux au sens de cette annexe : des logements construits et/ou géréspar une société HLM de statut public ou privé (offices publics de l’habitat, entreprises sociales de l’habitat)destinés à des personnes à ressources modestes et sous plafonds de ressources.Dépenses excluesRéserve foncière pure.Conseils...• s’assurer de la cohérence desacquisitions avec les documentsd’urbanisme (droit de préemptionpour les réserves foncières),• disposer d’un diagnostic sur l’état dubâti et sur sa destination programmée,• prévoir la sécurisation du site avantles travaux afin d’éviter le vandalisme etles squats,• envisager l’impact sur les différentsréseaux en fonction de l’usage envisagé,• intégrer une gestion durabledu lotissement,• pour les projets fonciers quine rentreraient pas dans le cadrede ce dispositif, prendre l’attachede l’EPFLO,• garantir l’accessibilité futuredes ouvrages.Composition du dossierLe porteur du projet devra déposer un dossier de demande de subvention en deuxexemplaires auprès du Département comprenant les pièces prévues dans le cadre durèglement départemental des aides aux communes et leurs groupements ainsi que :- l’engagement du maintien de la propriété de l’ouvrage dans le domaine privéou public de la collectivité pour une durée minimale de 15 ans,- l’estimation des Services des domaines de l’État,- l’attestation notariée, la copie du compromis ou la promesse de vente des terrainsconsidérés, et la copie de zonage au PLU ou POS des parcelles.Service instructeurPôLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES ET ENVIRONNEMENTDirection du développement des territoires et de l’attractivité de l’OiseService du développement des territoiresLOGEMENT ET POLITIQUE DE LA VILLE51


AIRES D’ACCUEIL DES GENSDU VOYAGE ET TERRAINS FAMILIAUXdéparte mentalePrioritéObjet de l’interventionAider à la réalisation d’aires d’accueil des gens du voyage et de terrains familiaux.BénéficiairesCommunes et groupements de communes.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideDépenses éligibles Taux de financement ObservationsLOGEMENT ET POLITIQUE DE LA VILLE52Création, aménagement et réhabilitation d’airesd’accueil, de petit et grand passage et de terrainsfamiliaux.Dépenses éligibles :- acquisition des terrains- coût de la maîtrise d’œuvre- études techniques liées à l’aménagementet à la réhabilitation des aires- dépenses de viabilisation (raccordementaux réseaux, éclairage, bornes eau électricité,assainissement voies d’accès à l’aire, voiesinternes)- travaux de réhabilitation ou d’aménagementintérieurs aux aires (bloc sanitaire, chemin,clôture, poubelles, …)- locaux : locaux techniques, bureaux d’accueil,locaux à destination d’activités à caractère socialComposition du dossier10 %l’équipement doit être inscritau Schéma Départementald’Accueil des Gens du VoyageLe porteur du projet devra déposer un dossier de demande de subvention en deux exemplaires auprès du Départementcomprenant les pièces prévues dans le cadre du règlement départemental des aides aux communes et leurs groupements.Services instructeursPÔLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES ET ENVIRONNEMENTDirection du développement des territoires et de l’attractivité de l’OiseService du développement des territoiresPÔLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRESET ENVIRONNEMENTDirection-adjointe du logement, de la politique de la ville et de l’habitatService de l’habitat et de la rénovation urbaineConseils...• intégrer la gestion de l’eau, de l’énergie,et des déchets au projet.2020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


REQUALIFICATIONDES QUARTIERS EN DIFFICULTÉdéparte mentalePrioritéObjet de l’interventionSoutenir les programmes d’investissement s’inscrivant dans le dispositif de politique de la ville.Bénéficiaires- Communes ou groupements en contrat urbain de cohésion sociale (CUCS).- Communes ou groupements avec au moins une ZUS.- Grand Projet de Ville (GPV).- Communes ou groupements en Projet de Renouvellement Urbain (PRU).- Organismes HLM dont le patrimoine est en ZUS ou en secteur de renouvellement urbain (hors habitat).- Aménageurs dans le cadre d’une concession d’aménagement.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideDépenses éligiblesTauxde financementObservationsOpérations inscrites dans un PRU subventionné par l’ANRU- diagnostic urbain- études pré-opérationnelles- acquisitions foncières (hors habitat)- construction ou réaménagement de locaux (associatifs, …)- réhabilitation ou construction d’équipements de proximité- transformation d’usage- aménagements des abords extérieurs et résidentialisationd’espaces* (avec maîtrise d’ouvrage communaleou intercommunale uniquement)- voirie (création de voies de désenclavement ou de voiessecondaires, requalification de rue, traitement de carrefour, …)- aménagements d’espaces publics (place, aires de jeux, jardinspublics, …)Opérations isolées- diagnostic urbain- études pré-opérationnelles- construction ou réaménagement de locaux (associatifs, …)- réhabilitation ou construction d’équipements de proximité- transformation d’usage- aménagements d’espaces publics (place, aires de jeux, jardinspublics, …)Taux prévu dansles maquettesfinancièresde l’ANRUTaux communalou intercommunal+ bonificationde 5 %(pour lescommunes ougroupements)Taux fixede 30 %(pour les autresmaîtresd’ouvrageprécités)- les opérations doiventavoir pour territoire deréférence celui du contraturbain de cohésionsociale, de l’ORU, du GPVou périmètre PRU- les opérations doiventavoir bénéficié d’uneconcertation approfondieavec les habitantsconcernés- Subvention plafonnéeà 15 000 € pour lesdiagnostics et études(hors PRU) calculéeà partir du coûtde la dépense TTC- Dépense subventionnableplafonnée à 1 500 000 € HTpour les travaux- les opérations doiventavoir pour territoire deréférence celui du contraturbain de cohésionsociale, de l’ORU, du GPVou périmètre PRU- les opérations doiventavoir bénéficié d’uneconcertation approfondieavec les habitants concernésLOGEMENT ET POLITIQUE DE LA VILLE53* Les opérations de résidentialisation de logements peuvent être éligibles si elles sont à maîtrise d’ouvragecommunale ou intercommunale et obligatoirement inscrites dans un PRU.


Financements croisésObligatoires : État, ou ANRU, ou fonds européens, ou région.Dépenses excluesTravaux s’apparentant à des travaux d’entretien.Composition du dossierLe porteur du projet devra déposer un dossier de demande de subvention en deux exemplaires auprèsdu Département comprenant les pièces prévues dans le cadre du règlement départemental des aides aux communeset leurs groupements ainsi que :- les accords de financement de l’opération par les autres partenaires (ex : DAS).LOGEMENT ET POLITIQUE DE LA VILLE54Services instructeursPÔLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES ET ENVIRONNEMENTDirection du développement des territoires et de l’attractivité de l’OiseService du développement des territoiresPÔLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES ET ENVIRONNEMENTDirection-adjointe du logement, de la politique de la ville et de l’habitatService de l’habitat et de la rénovation urbaineConseils...• intégrer les contraintes des réseaux(pluvial, transformateurs d’énergieélectrique, ...),• prendre en compte la question desliaisons douces, du stationnement,des espaces verts, …2020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


AIDE AUX INITIATIVES LOCALESEN DIRECTION DES QUARTIERS SENSIBLESdéparte mentalePrioritéObjet de l’interventionSoutenir et encourager les actions :- Au bénéfice des populations des quartiers en difficulté et affirmer l’intervention du Conseil général en directiondes Contrats Urbains de Cohésion Sociale (CUCS).- Inscrites dans des contrats locaux de sécurité et de prévention de la délinquance.- Relevant de la mémoire des quartiers en renouvellement dans le cadre de l’ANRU.BénéficiairesTout porteur de projet (associations, communes, EPCI, établissements publics, CCAS, organismes HLM, …)entreprenant une des actions soutenues.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideLe Conseil général intervient sur les coûts du projet au cas par cas et en fonction des cofinancements. Le versementde la subvention intervient en une seule fois. Le cas échéant et en fonction des montants, une convention (ou unarrêté) précise les modalités de versement.Une convention est systématiquement établie entre le bénéficiaire de la subvention et le Département.Au cas particulier des Fonds de participation aux habitants, une subvention annuelle est accordée à hauteur de :- 50 % du montant total des projets validés dans l’année si le Département est le seul partenaire financier,- 30 % si le FPH est abondé par d’autres organismes (caisse d’allocations familiales, …).La subvention est versée comme suit :- 1 er acompte forfaitaire de 3 000 € à la signature de la convention,- Acomptes intermédiaires et solde sur demande, sur présentation des factures réglées.Composition du dossier- Présentation de l’association (Bureau, comptes, statuts, relevé d’identité bancaire, récépissé de déclarationen Préfecture, …).- Présentation du projet.- Plan de financement du projet faisant apparaître les financements croisés.Pour faciliter les démarches des partenaires, le Département instruira le dossier de subvention unique, conformeà celui des services de l’État.Pour les Fonds de participation aux habitants, le Département demandera un exemplaire de la Chartede fonctionnement ou du règlement et un budget prévisionnel.Les bénéficiaires de la subvention s’engagent à faire état de la participation du Département dans toute actionde communication concernant l’opération subventionnée.Service instructeurPÔLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES ET ENVIRONNEMENTDirection-adjointe du logement, de la politique de la ville et de l’habitatService de l’habitat et de la rénovation urbaineLOGEMENT ET POLITIQUE DE LA VILLE55


CONTRATS AIDÉS :AIDE À L’ÉQUIPEMENTObjet de l’interventionAider les collectivités territoriales employeurs d’un ou plusieurs contrats aidés à faire l’acquisition de matériel(tondeuse, équipement électro-mécanique, ordinateur, etc.) lié à l’emploi créé dans le cadre dudit contrat.Bénéficiaires- Communes de moins de 5 000 habitants,- Structures intercommunales ne comportant pas de communes de 5 000 habitants et plus dès lors que les missionsconfiées au bénéficiaire de l’emploi aidé trouvent à s’exercer dans une des thématiques jugées prioritaires par ledépartement telles que : éducation/jeunesse, développement économique, ressources naturelles/environnement,monde rural/services à la population, logement social, urbanisme et planification, préservation et mise en valeurdu patrimoine ou projets liés à l’exercice de compétences départementales.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideDépenses éligiblesTout équipement (tondeuse, équipementélectro mécanique, ordinateur, etc.) lié à lacréation ou au renouvellement d’un contratunique d’insertion (CUI), d’un contratd’accompagnement dans l’emploi (CAE) destinéaux personnes sans emploi rencontrant desdifficultés d’insertion sociale et professionnelle,ou d’un contrat d’avenir (CAV) ou apparentédestiné aux bénéficiaires du Revenu de SolidaritéActive (RSA), de l’Allocation de SolidaritéSpécifique (ASS) et de l’Allocation aux AdultesHandicapés (ASS) et nécessaire à l’activité dubénéficiaire du contrat.Dépenses excluesTauxd’interventionForfait de 1 000 €pour contrat de 6 moisà 11 moisForfait de 2 000 €pour contrat de 12 moiset plusObservationsToutes dépenses s’apparentant à du fonctionnement (les consommables papiers, encre, les renouvellementsde logiciels, …).Composition du dossierINSERTIONLe porteur du projet devra déposer un dossier de demande de subvention en deux exemplaires auprès du Départementcomprenant les pièces prévues dans le cadre du règlement départemental des aides aux communes et leurs groupementsainsi que :- la copie du contrat de travail ou de l’arrêté de recrutement,- la copie de l’arrêté communal ou intercommunal approuvant le recrutement,- la copie de la convention passée avec l’État ou le département.562020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


Modalité de versement de l’aideVersement unique d’un montant de 2 000 € par contrat d’un an et plus ou de 1 000 € par contrat de plus de 6 moiset moins d’un an, en une seule fois au titre dudit contrat après production par la collectivité de l’ensembledes justificatifs (copie du contrat de travail, factures, convention signée entre la collectivité bénéficiaire de l’aideforfaitaire et le Département, …)Si le montant des justificatifs est inférieur au montant de l’aide forfaitaire, l’aide est réduite et calculée au proratades dépenses effectives.En cas de renouvellement du contrat, l’aide départementale pourra être accordée si le précédent contrat n’a pas déjàfait l’objet d’une aide départementale ou si la précédente aide départementale était inférieure à 2 000 €.Service instructeurPÔLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES ET ENVIRONNEMENTDirection du développement des territoires et de l’attractivité de l’OiseService du développement des territoiresConseils...Favoriser l’insertion professionnelle.Par exemple, prévoir :• des clauses d’insertion dans les appelsd’offre et dans les marchésde construction, de réhabilitationet d’entretien,• des actions d’insertion en liaisonavec les acteurs de l’emploi (Pôleemploi, Plan local d’insertion parl’emploi, associations, …),• associer les institutions d’insertionprofessionnelle,• utiliser les chantiers comme supportsde formation et contribuer à la diffusiondes nouveaux savoir-faire.INSERTION57


Coup de poucepour l’emploiObjet de l’interventionSoutenir l’emploi dans les communes et groupements de communes par le financement de Contrat Uniqued’Insertion - Contrat d’Accompagnement à l’Emploi (CUI-CAE), suivant les modalités suivantes :- Prise en charge intégrale du coût de poste sur le premier semestre d’embauche (Aides de l’État et du Départementversées par l’ASP, complétées par une subvention départementale).- Prise en charge de 75 % de coût résiduel employeur par le Département (en complément des aides versées parl’ASP, au titre de l’État et du Conseil général) dans la limite du SMIC Horaire.Bénéficiaires- Communes de moins de 5 000 habitants.- Groupements de communes dont les communes ont moins de 5 000 habitants.Nature de l’aideSubvention.Service instructeurPÔLE SOLIDARITÉDirection de la cohésion sociale et insertionService insertion sociale et professionnelleContact sur les territoires : Responsable Cohésion Sociale et Insertion (RCSI)INSERTION582020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


EMPLOIS D’AVENIRObjet de l’interventionSoutenir le retour à l’emploi et à la qualification des jeunes isariens sans qualification ou sans diplôme de formationinitiale, de 16 à 25 ans révolus en situation de recherche d’emploi, allocataires du RSA socle.Bénéficiaires- Communes de moins de 5 000 habitants.- EPCI comprenant au moins une commune de 5 000 habitants.- Associations.Conditions du contrat pour l’employeur- Contrat à temps plein pour une durée de 3 ans.- Salaire SMIC horaire sur la base de 35 heures hebdomadaire.- Proposition d’emploi adaptée avec :- Une fiche de poste précisant les missions.- Un plan de formation (construction d’un parcours de formation et financements mobilisés).- Un tuteur qualifié désigné.Modalités de financement- Prise en charge de 75 % du salaire brut sur les 3 ans par l’État.- Soutien financier du Conseil général en complément des autres aides publiques durant les 3 ans de contratsur la base suivante :- 20 % la 1 ère année,- 15 % la 2 ème année,- 10 % la 3 ème année.- Le montant total de l’aide publique à l’insertion octroyé au titre d’un contrat d’accompagnement dans l’emploine peut excéder 95 % du montant brut du salaire minimum de croissance par heure travaillée, dans la limitede la durée légale hebdomadaire du travail.Les domaines d’activité ciblés par le Conseil général sont sur des profils de métiers liés à :- l’environnement et le développement durable,- l’aide à la personne,- le périscolaire (animation sportive et culturelle, …).Modalités de mise en œuvre1) Transmission de la proposition d’emploi (fiche de poste, Plan de formation, nomination du tuteur) par l’employeurau Conseil général pour validation.2) Présentation de la proposition d’emploi par le Conseil général à la Cellule locale pour accord. Les Cellules localesvalident pour l’ensemble des postes Emplois d’Avenir les profils des candidats potentiels.3) Confirmation de la décision à l’employeur.4) Lancement du recrutement par l’employeur.Pour réussir l’objectif du dispositif Emplois d’Avenir le Conseil général mobilise ses équipes de conseillerssocio-professionnels pour vous apporter conseils techniques et appuyer vos démarches d’accompagnementauprès du jeune avant son recrutement et pendant le contrat en « emploi d’avenir ».Service instructeurPÔLE SOLIDARITÉDirection de la cohésion sociale et insertionService insertion sociale et professionnelleContact sur les territoires : Responsable Cohésion Sociale et Insertion (RCSI)INSERTION59


Aménagementd’équipements sociauxObjet de l’interventionAide à l’investissement dans le cadre de la construction, (les travaux et/ou les études de faisabilité), la rénovationréhabilitation ou l’équipement en matériel et mobilier de locaux à vocation sociale (ex : construction ou équipementde centre social).Bénéficiaires- Communes.- Groupements de communes.- Associations.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideAide au taux de 10 % d’une dépense toutes taxes comprises ou hors taxes, l’aide étant plafonnée à 48 785 €.Service instructeurPôle SolidaritéDirection des ressources et appuis au pilotageBureau des subventionsINSERTION602020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


Aide à l’accueilde la petite enfanceObjet de l’interventionSubvention spécifique accordée par le Département aux structures publiques ou privées associatives d’accueilde la petite enfance pour des travaux de construction (travaux et/ou étude de faisabilité), l’aménagement,l’équipement mobilier et matériels divers.Bénéficiaires- Communes.- Groupements de communes.- Associations.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideLe montant de la subvention est égal à :- 20 % maximum des dépenses prévues, limitées à 610 € par place pour une création, et à 305 € par placepour les structures déjà existantes.- Pour les établissements qui ne récupèrent pas la T.V.A, la subvention sera calculée sur le montant toutes taxescomprises des travaux.Service instructeurPôle SolidaritéDirection des ressources et appuis au pilotageBureau des subventionsLes du conseil généraldispositif siège-BÉBÉ autoRemise gratuite d’un siège-auto bébé à tous lesparents isariens qui accueillent leur premier enfant.PETITE ENFANCE61


AIDE AU FONCTIONNEMENTDES STRUCTURES PETITE ENFANCEObjet de l’interventionAide au fonctionnement des structures d’accueil de la petite enfance.BénéficiairesGestionnaires d’établissements d’accueil de jeunes enfants (collectivités, associations).Nature de l’aideAide forfaitaire annuelle de 110 € par place d’accueil agréée par le Conseil général, multipliée par le tauxd’occupation des présences réelles de l’année N-1.Service instructeurPôle SolidaritéDirection de l’Enfance et de la Famille, Service Prévention Promotion de la Santé - PMIPETITE ENFANCE622020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


AIDE AUX RELAISASSISTANTES MATERNELLESObjet de l’interventionParticipation au fonctionnement des Relais Assistantes maternelles.BénéficiairesÉtablissements à caractère intercommunal (communautés de communes ou d’agglomération, centre sociaux ruraux).Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideSubvention annuelle forfaitaire de 5 000 €, et d’une aide complémentaire de 3 000 € lorsque le Relais AssistantesMaternelles dispose d’un deuxième site d’accueil du public et d’au moins 190 assistantes maternellessur son territoire.Service instructeurPôle SolidaritéDirection de l’Enfance et de la Famille, Service Prévention Promotion de la Santé - PMIPETITE ENFANCE63


Aide à la création de Résidencespour personnes âgées (rpa)Objet de l’interventionAide à l’investissement dans le cadre de la création d’une Résidence pour personnes âgées (RPA)ou toute création de cette catégorie d’établissement.Bénéficiaires- Communes.- Groupements de communes.- Organismes HLM.Nature de l’aideAide forfaitaire de 48 785 € destinée à alléger l’emprunt restant à la charge du maître d’ouvragedans le but de limiter le montant des loyers.Service instructeurPôle SolidaritéDirection des ressources et appuis au pilotageBureau des subventionsLes du conseil généralvisiteurs de convivialitéPERSONNES AGéES64Depuis octobre 2011, Le Conseil général met à la disposition des personnes âgées, des visiteurs de convivialitéemployés par des associations partenaires et propose, au travers de rencontres régulières, diverses activités etanimations, adaptées à leur projet de vie au sein du domicile ou dans un environnement local.BénéficiairesPersonnes âgées de plus de 60 ans, bénéficiaires de l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie)et résidant à domicile.TéléalarmeLa téléalarme est un service d’assistance géré par le Conseil général qui permet aux adhérents en difficultéd’entrer en contact avec une centrale d’écoute par simple pression sur un pendentif 24 h / 24, tous les jours del’année. La centrale est en liaison permanente avec tous les intervenants dont l’adhérent peut avoir besoin(voisin, famille, médecin, pompiers, …) et fait intervenir la personne adaptée à la situation.BénéficiairesPersonnes de + de 65 ans ou âgées de moins de 65 ans subissant une maladie grave, ou encore reconnueshandicapées à un taux supérieur ou égal à 80 %.2020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


Aide au service de portagede repas à domicileObjet de l’interventionAide à l’investissement allouée dans le cadre de la création de service de portage ou pour le renouvellementdu matériel à l’issue toutefois de la période d’amortissement du bien à renouveler.Bénéficiaires- Communes.- Groupements de communes.- Associations.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideAide au taux de 40 % d’une dépense toutes taxes comprises ou hors taxes plafonnée à 22 870 € soit une subventionmaximale de 9 148 €.Service instructeurPôle SolidaritéDirection des ressources et appuis au pilotageBureau des subventionsPERSONNES AGéES65


Les du conseil généralTransports scolaires : faciliterles déplacements des plus jeunesLe Conseil général est l’un des rares départements à organiser et à proposer gratuitement aux jeunes Isariensscolarisés un service de transport. Les élèves des classes maternelles et primaires, des collèges et lycéesfréquentant des établissements publics ou privés (reconnus par l’Éducation nationale) peuvent bénéficierde la gratuité du transport scolaire s’ils vivent à plus de 3 km (zone rurale) et plus de 5 km (zone urbaine) deleur école. Cette gratuité est une économie substantielle pour les nombreuses communes de l’Oise puisque,rappelons-le, la prise en charge d’un service de transport destiné aux enfants des écoles maternelles et primairesest l’une de leurs obligations notamment dans le cadre des regroupements pédagogiques intercommunaux.Coût 2012 : 7 900 K€ - 2013 : 8 200 K€ (estimation)Services gestionnairesDirection des Infrastructures Routières et des TransportsService des transports - Bureau des délégations de service publicTRANSPORTS66SISMO : pour améliorer l’information voyageuret faciliter les déplacements avec la carte uniquede transports « le PASS Oise Mobilité »Le Syndicat Mixte des Transports Collectifs de l’Oise (SMTCO) créé en 2006 à l’initiative du Conseil général fédèrel’ensemble des Autorités Organisatrices de Transport du département. Depuis 2010, ce syndicat s’attache à la mise enplace du SISMO (Système Intégré des Services à la Mobilité dans l’Oise). Cet ambitieux projet, à la pointe de l’innovationen matière d’intermodalité et de développement des services aux usagers des transports collectifs, combine l’informationvoyageurs multimodale et la billettique sur carte à puce.Ainsi, après la création dès 2010 d’une centrale téléphonique d’informations voyageurs OISE MOBILITÉ et d’un siteinternet de calcul d’itinéraire intégrant tous les horaires des TER, cars départementaux, régionaux, bus urbains, TAD etégalement les solutions de covoiturage (www.covoiturage-oise.fr), les services ont encore évolué en 2012 avec l’affichageen temps réel des horaires de passage aux arrêts des cars et bus (accès au temps réel sur smartphones), avec des alertesperturbations par SMS ou par mails.Depuis septembre 2011, une carte unique de transport « Le Pass Oise mobilité » est diffusée sur tous les réseauxde transport collectif dans l’Oise.Nature de l’aide• Fourniture et installation des équipements SISMO (diffusion des infos aux voyageurs et réservation des TAD, affichageembarqué, géolocalisation, panneaux d’affichage dynamique, système billettique, cellules compteuses pour réseauxgratuits, fourniture de statistiques de fréquentation),• Prise en charge des frais de fonctionnement, dans le cadre du contrat de partenariatpublic privé (loyers versés par le SMTCO à Site.Oise).Services gestionnairesDirection des Infrastructures Routières et des TransportsSyndicat mixte des transports collectifs de l’Oise (SMTCO)2020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


Transports adaptés départementaux,à la demande au sein des périmètres de transporturbain (PTU) : aider les personnes handicapéesà mieux se déplacerDepuis le 1 er janvier 2008, le Conseil général de l’Oise a mis en placeune délégation de service public visant à améliorer de façon significativeles possibilités de transport des personnes handicapées. Le serviceOISE Mobilité Transport Adapté a été confié à la société prestataire LIBEOLE.Il a vocation à couvrir l’ensemble du territoire départemental, y compris à l’intérieur des périmètresde transports urbains. Ce service facilite grandement le déplacement de nombreuses personnes handicapées(taux d’invalidité au moins égal à 80 %) vivant dans les communes intégrées dans les PTU ou encore dansles zones urbanisées (ex. : CLERMONT en zone urbaine sans PTU).Cette activité dans les zones urbaines représente environ 21 000 voyages annuels.Coût 2012 : 141 432,47 €Service gestionnaireDirection des Infrastructures Routières et des TransportsService des transports - Bureau des délégations de service publicMise à disposition d’abris voyageursLe Conseil général contribue au confort des habitants des différentes communes notamment les plus rurales,en mettant à leur disposition des abris destinés aux utilisateurs des transports en commun routiers. Ainsi,depuis 2010, 650 abris ont été installés sur le territoire. L’entretien est également assuré par le Département.C’est là encore autant de charges en moins pour les communes.Coût 2010 : 1 164 047,68 € - 2011 : 1 189 515,28 € - 2012 : 1 224 311,72 €Service gestionnaireDirection des Infrastructures Routières et des TransportsService des transports-Bureau des transports scolairesTRANSPORTS67


ANIMER LE DÉPARTEMENTI. ÉDUCATION JEUNESSEORDI60.........................................................................................................................................................................................................................................................70Ouverture des collèges publics départementaux sur l’extérieur..............................................................................................71Cuisine départementale...........................................................................................................................................................................................................71Équipements scolaires et annexes pédagogiques....................................................................................................................................72Aide à la préscolarisation en zone rurale.............................................................................................................................................................74Aide aux projets éducatifs locaux.................................................................................................................................................................................75Aide départementale au fonctionnement des accueils de loisirs............................................................................................76II. SPORTCoupon sport.........................................................................................................................................................................................................................................77Équipements sportifs..................................................................................................................................................................................................................78Aide au fonctionnement des piscines couvertes.........................................................................................................................................80III. CULTURE ET PATRIMOINETransculture............................................................................................................................................................................................................................................81Gestion des archives communales et intercommunales....................................................................................................................81Préservation et mise en valeur du patrimoine public............................................................................................................................82Promotion de la lecture publique..................................................................................................................................................................................84IV. TOURISMEActions de promotion et de développement touristique du territoire................................................................................85Aménagements de circulations douces..................................................................................................................................................................87Aménagement d’itinéraires de randonnée..........................................................................................................................................................90


Les du conseil généralOrdi60Cette année, l’opération Ordi60 a fêté son cinquième anniversaire. Un beausuccès pour cette initiative ayant pour objectif principal de réduire la fracturenumérique en équipant, dès leur entrée en sixième, les collégiens (du publiccomme du privé) d’un ordinateur portable. Près de 70 000 ordinateurs ontdéjà été distribués ! Outil majeur favorisant l’égalité des chances et doncla réussite pour tous, cet outil est beaucoup plus qu’un simple ordinateurpuisqu’il est doté de différents logiciels pédagogiques tout autantà la disposition des collégiens, des enseignants que des parents.éDUCATION JEUNESSE702020Très HautDébit NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


Les du conseil généralOuverture des collèges publicsdépartementaux sur l’extérieurLe Conseil général met à la disposition des communes, associations, centresde loisirs, … une partie des locaux des collèges dont il a la gestion. Aprèssignature d’une convention, ces entités pourront profiter de larges espacespour organiser des activités sportives, culturelles ou encore à caractère socialet socio-éducatif en dehors des temps scolaires. Cette aide supplémentaireest une des façons, pour le Département, de s’engager pour promouvoirl’essor d’activités nouvelles sur notre territoire.Service gestionnairePôle Éducation Jeunesse et SportDirection de l’Éducation et de la JeunesseService des Ressources et des Missions des ÉtablissementsLa cuisine départementaleConstruite à Liancourt par le Conseil général, la cuisine départementale estun nouvel outil à la disposition des collectivités isariennes pour leurs besoinsen restauration collective.Sa mise en exploitation, depuis septembre 2012, confiée à CAP’Oise, assure,via une société spécialisée, non seulement la restauration de 14 collègesdu département (plus de 500 000 repas par an), mais aussi la fournitureet à la livraison en liaison froide de repas pour les écoliers des communes,ainsi qu’aux maisons de retraite. Cette mutualisation de ce bel outil que lesprofessionnels de la restauration qualifient de remarquable, permet donc àchacune des communes isariennes de bénéficier, sans mise en concurrencepréalable, d’un service de haute qualité à un niveau de prix des plus compétitifs.ContactCentrale d’Achat Public de l’Oise (CAP’Oise)224 bis avenue Marcel Dassault - 60000 BEAUVAISTél. : 03 44 10 42 65 / E-mail : centraledachatpublic@oise.fréDUCATION JEUNESSE71


ÉQUIPEMENTS SCOLAIRESET ANNEXES PÉDAGOGIQUES2020départe mentalePrioritéObjet de l’interventionAider à la création, à la réhabilitation ou à l’aménagement de locaux scolaires du 1 er degré, de cantineset d’annexes pédagogiques (bibliothèque scolaire, ateliers, salles de repos, salle de jeux, salle informatique,garderie périscolaire, locaux techniques et administratifs).BénéficiairesCommunes et groupements de communes.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideDépenses éligibles Taux de financement ObservationsÉtudes de faisabilité préalables aux travaux- Dépense subventionnableplafonnée à 50 000 € HTéDUCATION JEUNESSETravaux d’aménagement permettant la créationou la réhabilitation de locaux scolairesdu 1 er degré (y compris l’installation de locauxmobiles neufs)Travaux de construction, aménagement,réhabilitation d’annexes pédagogiques(bibliothèque scolaire, ateliers, salles de repos,salle de jeux, salle informatique, garderiepériscolaire, locaux techniques et administratifs)y compris le mobilier liéTravaux de construction et aménagementde cantines scolaires (y compris le mobilieret matériel lourd de cuisine)Travaux de création, modernisation et adaptationdes cours de récréation et terrains de jeux dansleur ensembleAcquisition de matériel de premier équipementinformatique avec les logiciels liés ouchangement de matériel de plus de dix ans (horscoût de formation)Financements croisésTaux communalou intercommunalbonifiéTaux communalou intercommunalbonifié- Dépense subventionnableplafonnée à 250 000 € HTpar classe- Bonification de 20 % du taux definancement pour les communesrurales hors RPI ne pouvantbénéficier d’un complément del’État, dans le seul cas où un posted’enseignant est créé- Dépense subventionnableplafonnée par projet (annexespédagogiques, cantine et cours)à 600 000 € HT pour les travauxde construction nouvelleet 300 000 € HT pour les travauxde requalification / réhabilitation/ mise aux normesExclus avec l’état à l’exception des projets de construction et d’extension scolaires bénéficiant d’une subvention de 20 %de l’État (DETR), dans le cadre d’un regroupement pédagogique (hors classes préfabriquées), pour les communes de moinsde 3 500 habitants.722020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


Dépenses exclues- travaux s’apparentant à des travaux d’entretien et petites opérations isolées de réhabilitation (façades, fenêtres,sanitaires, électricité, plomberie, peinture, revêtement de sols, maçonnerie, …),- renouvellement de petits matériels (tables, chaises, …),- renouvellement de matériel de restauration scolaire de moins de 10 ans.Composition du dossierLe porteur du projet devra déposer un dossier de demande de subvention en deux exemplaires auprèsdu Département comprenant les pièces prévues dans le cadre du règlement départemental des aidesaux communes et leurs groupements ainsi que :- le devis estimatif et descriptif détaillé précisant le coût des travaux de chaque classe,- l’attestation de création de poste d’instituteur.Service instructeurPÔLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES ET ENVIRONNEMENTDirection du développement des territoires et de l’attractivité de l’OiseService du développement des territoiresConseils...• considérer la reconversion des bâtimentsanciens ainsi que les coûts d’exploitationdu nouvel ouvrage dans le cadredes regroupements pédagogiquesconcentrés,• envisager une utilisation alternativedu bâtiment pour des usages multipleset anticiper une possibilité d’accèsdifférenciée,• prendre en compte la problématiquede la luminosité, de l’acoustiqueet de l’accessibilité pour les personnesà mobilité réduite.À noter que les remarques émisespour la rubrique « Constructions publiques »sont transposables à la thématique« Scolaire et périscolaire ».éDUCATION JEUNESSE73


AIDE À LA PRÉSCOLARISATIONEN ZONE RURALE2020départe mentalePrioritéObjet de l’interventionAide aux communes du département pour le fonctionnement des classes maternelles afin de favoriserla préscolarisation en zone rurale.BénéficiairesCommunes rurales de moins de 2 000 habitants fonctionnant en regroupement pédagogiqueou répondant aux critères ci-après.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aide* Communes fonctionnant en Regroupement Pédagogique Intercommunal (RPI)Il est accordé :- une aide pour la rémunération de chaque agent technique spécialisé des écoles maternelles (ATSEM) employé,qui doit assurer la surveillance des enfants durant leur transport,- une aide pour le fonctionnement matériel de chaque classe.Cette aide est applicable aux sections enfantines implantées au sein des RPI, la subvention pour l’ATSEM étant calculéeau prorata du nombre d’élèves d’âge préscolaire de la classe concernée et l’aide forfaitaire pour le fonctionnement matérielétant octroyée aux seuls élèves de la section enfantine.Les RPI de Hameaux ne sont pas éligibles à l’aide départementale.* Communes qui fonctionnent avec un ou plusieurs de leurs hameaux éloignésde plus de 5 kilomètres* Communes fonctionnant en Regroupement Pédagogique Concentré (RPC)L’intervention du Département porte uniquement sur le fonctionnement de la ou des classes maternelles dont la créationou le maintien est justifié par l’apport des élèves extérieurs à la commune.- il est accordé une aide pour la rémunération de ou des ATSEM affecté(s) à la ou aux dites classes.éDUCATION JEUNESSE* Communes qui sont dans l’obligation de maintenir ou de créer une classe maternelle supplémentaire pourl’accueil d’élèves provenant de communes dont la classe est fermée- il est accordé une aide pour la rémunération de l’ATSEM affecté à la classe maternelle supplémentaire.* Communes ne répondant pas aux critères ci-dessus, qui désireraient prendre en chargela surveillance des jeunes enfants utilisant un transport organisé et financé par le Département.- il est accordé une aide forfaitaire.La date limite de dépôt des dossiers complets est fixée au 30 juin marquant le terme de l’année scolaire concernée.Service instructeurDirection Éducation Jeunesse et SportsBureau de la gestion des actions éducatives et jeunesse et des aides à la scolaritéTél. : 03 44 06 67 11 - Fax. : 03 44 10 70 17742020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


AIDE AUX PROJETSÉDUCATIFS LOCAUX2020départe mentalePrioritéObjet de l’interventionProposer une offre éducative ciblée, hors temps scolaire, aux jeunes de 11 à 16 ans, dans l’objectif de :- faciliter l’accès des jeunes à des activités péri et extrascolaires de qualité, dans des zones où l’offre est restreinteet/ou difficile d’accès, notamment en milieu rural,- contribuer à l’insertion socioculturelle des jeunes isariens,- enrichir une partie de leur temps libre en les impliquant dans des activités culturelles, sportives, citoyennes,- permettre l’émergence de nouvelles pratiques éducatives et de méthodes pédagogiques originales.BénéficiairesCommunes, intercommunalités, associations (dont centres sociaux ruraux).Partenariats encouragés, y compris avec les collèges.Nature de l’aideLa conception d’un PEL repose sur quatre étapes primordiales sur un territoire :- constater et identifier les besoins et attentes sur le territoire ou encore les problèmes d’accès en matière d’activitéséducatives hors temps scolaire,- déterminer le public cible en fonction du constat,- définir des objectifs précis pour remédier au(x) constat(s),- proposer une démarche originale et éducative, les PEL n’ayant pas vocation à se limiter à des activités de loisirs.Trois axes d’actions sont proposés aux différents porteurs et peuvent faire l’objet d’un soutien financier :- activités péri et extrascolaires : activités éducatives diverses (culturelles, sportives, environnementales,citoyennes, etc.),- médiation et savoir-être : activités visant à apporter des réponses à des problématiques comportementaleset/ou à travailler avec les jeunes sur l’estime de soi, le respect d’autrui,- aide aux devoirs : aide aux apprentissages scolaires hors temps scolaire.Il peut s’agir de projets mis en œuvre sur l’année scolaire ou l’année civile.Un appel à projets est envoyé à destination des bénéficiaires potentiels. Les projets qui seront subventionnés sontsélectionnés lors d’un comité de pilotage réunissant plusieurs directions du Conseil général et son partenairela Direction des services départementaux de l’Éducation nationale de l’Oise.ModalitésTaux d’intervention- Activités péri et extrascolaires : jusqu’à 50 % du coût global du projet.- Médiation et savoir-être : jusqu’à 75 % du coût global du projet.- Aide aux devoirs : jusqu’à 75 % du coût global du projet.Budget annuel : 130 000 €Service instructeurDirection de l’Éducation et de la JeunesseService des politiques éducatives et de la jeunesseBureau du développement des dispositifs éducatifs et jeunesseéducation jeunesse75


AIDE DÉPARTEMENTALEAU FONCTIONNEMENTDES ACCUEILS DE LOISIRS2020départe mentalePrioritéObjet de l’interventionAide départementale au fonctionnement des accueils de loisirs.BénéficiairesCommunes, communautés de communes, syndicats intercommunaux, associations œuvrant pour le comptede communes ou de groupement de communes.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideAide forfaitaire sur les 1/2 journées, journées et séjours organisés par des structures agréées par la Direction Départementalede la Cohésion Sociale.Critères d’attribution :- octroyée aux associations ou collectivités locales organisatrices, domiciliées dans l’Oise et déclarées auprès de la DirectionDépartementale de la Cohésion Sociale,- allouée en faveur des enfants, fréquentant la structure et domiciliés dans l’Oise :- scolarisés et âgés de - 6 ans ; de 6 ans à 11 ans pour les accueils de loisirs organisés le mercredi (1/2 journée et journée)et pendant le post scolaire (ce moment est situé dès la sortie de l’école jusqu’au départ de l’enfant seul ou avec sesparents. Ce public est composé d’enfants des écoles maternelles et primaires. Cela permet de faire la distinction entrece moment et les dispositifs organisés au cours des soirées pour le public adolescent),- scolarisés et âgés de moins 6 ans ; de 6 ans à 17 ans pour les accueils de loisirs organisés durant les vacances scolaires(1/2 journée et journée).Montant, coûtBudget annuel consacré en 2013 : 770 000 €éducation jeunesseService instructeurDirection adjointe des SportsBureau de l’aménagement et de l’animation sportive du territoire762020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


Les du conseil généralCoupon sportAfin de favoriser l’accessibilité à la pratique sportive des jeunes, le Conseil générala mis en place depuis 2012, le Coupon Oise Sport. C’est un bon de réduction d’unevaleur de 10 € valable pour la cotisation sportive annuelle (licence et adhésion).Bénéficiaires du Coupon Oise SportTous les jeunes âgés de moins de 18 ans s’inscrivant dans une association sportiveisarienne à l’exception de l’ensemble des associations sportives d’établissementsscolaires (UNSS, USEP, UGSEL, etc.)Cas d’un jeune pratiquant plusieurs disciplinesLe Coupon Oise Sport étant une aide unique, si le jeune pratique plusieursdisciplines nécessitant plusieurs licences (affiliations fédérales différentes), il peutdonc bénéficier d’autant de Coupon Oise Sport que de licences souscrites dansune ou plusieurs associations isariennes (dans la limite de 3 coupons correspondantà 3 licences fédérales différentes).Ce Coupon Oise Sport est téléchargeable sur www.oise.fr, le site internetdu Département entre juin et décembre.Service gestionnairePôle Éducation Jeunesse et SportDirection adjointe des SportsBureau du soutien aux associations sportivessport77


ÉQUIPEMENTS SPORTIFSdéparte mentalePrioritéObjet de l’interventionAider à la création, à la réhabilitation ou à l’aménagement de tout équipement sportif, homologable ou non.BénéficiairesCommunes et groupements de communes.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideTravaux subventionnablesÉtudes de faisabilité préalables aux travauxÉquipements nautiques comprenant un bassinà fonction d’apprentissageComplexes sportifsCourts de tennis couvertsTerrains de grands jeux (football, rugby, mixte, …)Salles de pratiques sportives collectives(dojo, volley-ball, basket-ball, handball, …)ne comportant qu’un seul plateauTribunes sportives dans le cadre d’une opérationspécifiqueVestiaires dans le cadre d’une opérationspécifiqueÉquipements sportifs extérieurs et petits terrainsen accès libre (plateau multisports, patinoire,mur d’escalade, skate-park, pétanque, pas de tirà l’arc, fitness extérieur, aires de jeux, ...)Tauxd’interventionTaux communal ouintercommunal bonifiéObservationsDépense subventionnableplafonnée à 50 000 € HTDépense subventionnableplafonnée à 3 000 000 € HTDépense subventionnableplafonnée à 250 000 € HTet 80 000 € HT pour la seulecouvertureDépense subventionnableplafonnée à 250 000 € HTsport78Équipements sportifs de nature Taux fixe de 50 %Équipements sportifs de proximité / terrainsmultisports type « city stade » (15m x 30m,gazon synthétique, multisports) sous maitrised’ouvrage du Conseil général75 %- Dépense subventionnableplafonnée à 10 000 € HT- Financement sous réserve del’avis favorable de la Commissiondépartementale des espaces siteset itinéraires- Prise en charge totale du marchéet des procédures par le Conseilgénéral- Participation de la commune,dans le cadre d’une convention,sous la forme d’une offre deconcours à hauteur de 25 %du coût hors taxes des travaux2020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


Les équipements sportifs majeurs pour le territoire isarien feront l’objet d’une convention fixant les engagementsdu bénéficiaire de la subvention.Dépenses exclues- travaux s’apparentant à des travaux d’entretien,- acquisition et renouvellement de petits matériels sportifs (ballons, cerceaux, …),- réfection de courts de tennis de moins de 10 ans.Composition du dossierLe porteur du projet devra déposer un dossier de demande de subvention en deux exemplaires auprèsdu Département comprenant les pièces prévues dans le cadre du règlement départemental des aides aux communeset leurs groupements.Services instructeursPôLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES ET ENVIRONNEMENTDirection du développement des territoires et de l’attractivité de l’OiseService du développement des territoiresPÔLE ÉDUCATION, JEUNESSE ET SPORTSDirection adjointe des sportsBureau de l’aménagement et de l’animation sportive du territoiresport79


AIDE AU FONCTIONNEMENTDES PISCINES COUVERTESObjet de l’interventionAide au fonctionnement des piscines couvertes.BénéficiairesCommunes, communautés de communes et syndicats gestionnaires des piscines couvertes.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideAfin d’alléger les charges qui résultent de l’exploitation des piscines couvertes existantes, le Départementaccorde aux collectivités locales, gestionnaires des installations nautiques, une allocation départementaleau titre de la fréquentation des piscines par les scolaires.Cette aide est fixée à 5,00 € par heure d’utilisation.Les dossiers de l’année N devront parvenir à la direction adjointe des sports à la suite du fonctionnementdes années N-1/N, soit en septembre de l’année N.Pour les piscines nouvellement créées ou rénovées, une convention précisera la gratuité d’accès aux collègespendant les horaires scolaires et une période de 10 ans.Montant, coûtBudget annuel consacré : (BP 2013) : 75 000 €Service instructeurPÔLE ÉDUCATION, JEUNESSE ET SPORTSDirection adjointe des sportsBureau du soutien aux associations sportivessport802020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


Les du conseil généralTranscultureLe Conseil général met à disposition des structures collectives et desassociations un moyen de transport collectif gratuit.Ce dispositif vise à faciliter la mobilité des publics vers les manifestationsculturelles et évènementielles départementale, toucher les publics éloignéset empêché.Bénéficiaires :Habitants des zones rurales, personnes âgées (maisons de retraite,associations), établissements scolaires, les personnes en insertion,Allocataire RSA.Les interlocuteurs privilégiés sont :Les responsables de Territoires, les Maisons du Conseil Général et lesMaisons solidarités et famillesGestion des archives communaleset intercommunalesPour les communes, l’archivage est une obligation bien souventonéreuse. Pour leur venir en aide, le Conseil général a mis en placeun service gratuit de gestion des archives comprenant le dépôt,les traitements et la conservation des archives anciennes aux Archivesdépartementales. Des services complémentaires sont même proposéstelles la numérisation et la mise en ligne de certaines typologiesdocumentaires (registres paroissiaux et d’état civil, atlas cadastraux« napoléoniens », documents exceptionnels pour l’histoiredu département, …). Ces services, assurés au sein du Conseil général pardeux personnes, sont accessibles prioritairement aux communes ayantdes difficultés à rassembler les ressources nécessaires au bon archivagede leurs documents.Service gestionnaireDirection des Archives départementales - Service relationavec les organismes publics, collecte et traitementsBureau des archives communales et hospitalièresCULTURE ET PATRIMOINE81


PRÉSERVATION ET MISE EN VALEURDU PATRIMOINE PUBLICdéparte mentalePrioritéObjet de l’interventionAider à la préservation, restauration et mise en valeur du patrimoine architectural et historique protégéet non protégé au titre des Monuments Historiques.BénéficiairesCommunes et groupements de communes.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideDépenses éligiblesTauxde financementObservationsÉdifices publics et objets protégés au titre des Monuments HistoriquesÉtudes et travaux de préservation, restauration et miseen valeur des édifices publics protégés (classés ou inscrits)Études et travaux de restauration des objets protégés dont le lienavec l’édifice fonde son identité :avec participation financière de l’État :- objets classés- objets inscritssans participation financière de l’État :Protection des objets mobiliers d’Art (mise en sécuritécontre les déprédations et contre le vol)25 %25 %50 %50 %75 %Dépense subventionnableplafonnée à 300 000 € H.T.Plancher de dépensesubventionnable fixéà 1 000 € H.T.Plancher de dépensesubventionnable fixéà 1 000 € H.T.CULTURE ET PATRIMOINEÉdifices publics et objets non protégés au titre des Monuments HistoriquesÉtudes et travaux de préservation, restauration et mise en valeurdes édifices publics non protégés (églises, lavoirs, chapelles,calvaires, …) :- communes ou groupements de moins de 3 500 habitants- communes ou groupements de plus de 3 500 habitantsÉtudes et travaux de restauration des objets non protégésdont le lien avec l’édifice fonde son identité :- communes ou groupements de moins de 3 500 habitants- communes ou groupements de plus de 3 500 habitantsProtection des objets mobiliers d’Art (mise en sécuritécontre les déprédations et contre le vol)50 %Taux communalou intercommunalbonifié50 %Taux communalou intercommunalbonifié75 %Dépense subventionnableplafonnée à 200 000 € HTPlancher de dépensesubventionnablefixé à 1 000 € H.T.Plancher de dépensesubventionnablefixé à 1 000 € H.T.822020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


Dépenses excluesTravaux s’apparentant à des travaux d’entretien (démoussage, nettoyages divers, …).Composition du dossierLe porteur du projet devra déposer un dossier de demande de subvention en deux exemplaires auprèsdu Département comprenant les pièces prévues dans le cadre du règlement départemental des aidesaux communes et leurs groupements ainsi que :- l’arrêté préfectoral attributif de subvention dans le cas d’un financement de la DRAC,- l’agrément des Conservateurs au titre des objets classés, inscrits ou non protégés sur les travaux à réaliser,- l’avis DRAC sur toute demande d’autorisation préalable de travaux dans le cas d’un édifice protégé,sans participation financière de l’État et certificat de conformité du Service Départemental de l’Architectureet du Patrimoine à l’achèvement des travaux.Conseils...• valoriser le patrimoine architectural existantet prendre en compte le patrimoine urbain,• faire participer les habitants et les usagersà la construction de l’image du lieu,• prendre en compte l’accessibilité despersonnes à mobilité réduite, les liaisonsdouces, le stationnement, la signalétique,la récupération/élimination des eaux detoiture, …• tenir compte de la règlementation desMonuments Historiques (loi du 31 décembre1913 complétée) et en matière de patrimoinepublic protégé (monuments inscrits etclassés), la compétence technique relèvedes services de l’État. C’est la raison pourlaquelle :- un avis doit être sollicité auprès de laDirection régionale des affairesculturelles (DRAC) pour toute demanded’autorisation préalable de travauxconcernant un édifice protégé, ou pourtoute intervention envisagée à l’intérieurd’un périmètre de protection de500 mètres de rayon autour desmonuments historiques,- un agrément doit être délivré par lesConservateurs des antiquités et objetsd’art (CAOA) dans le cas d’unerestauration ou pour tout déplacementd’objet mobilier protégé.• avoir un état sanitaire du Patrimoine ruralnon-protégé (PRNP) (Architecte desbâtiments de France (ABF) peut réalisercet état sanitaire à titre gratuit, sur demandedes communes),• avoir l’avis du Conservateurs des antiquitéset objets d’art (CAOA) dans le cas d’unerestauration ou pour tout déplacementd’objet.Service instructeurPôLE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES ET ENVIRONNEMENTDirection du développement des territoires et de l’attractivité de l’OiseService du développement des territoiresCULTURE ET PATRIMOINE83


PROMOTIONDE LA LECTURE PUBLIQUEObjet de l’interventionDéveloppement et accompagnement des bibliothèques rurales et péri-urbaines.BénéficiairesCommunes ou groupements de communes.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aidePrêt de documents pour adultes et enfants (livres, CD, DVD, jeux vidéo) pour constituer les fonds de la bibliothèque.Conseil et expertise pour la création et la gestion d’une bibliothèque : assistance technique pour le fonctionnementde la bibliothèque, l’installation et l’aménagement des locaux et des collections, la signalétique, la constructionou la réhabilitation de locaux, etc.Formation des bibliothécaires bénévoles et salariés : formation initiale, formations spécifiques et formationà la demande.Organisation et accompagnement d’actions et d’animations culturelles : Festival Contes d’automne, BDbus en fête,résidences d’auteurs, prêt d’expositions et de matériel d’animations, etc.ModalitésPasser une convention avec le Conseil général.Gratuit à l’exception de certaines actions culturelles dont le coût est partagé.CULTURE ET PATRIMOINEDirection gestionnaireDirection de la CultureMédiathèque départementale de l’Oise842020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


ACTIONS DE PROMOTIONET DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUEdéparte mentalePrioritéObjet de l’interventionAide aux actions de développement touristique permettant la fédération et l’animation des acteurs par la miseen œuvre de la stratégie de développement touristique de la destination Oise au niveau des territoires.Bénéficiaires- Communes ou groupements de communes ayant la compétence « Développement touristique ».- Offices de Tourisme ayant intégré la commission des offices de tourisme au sein de Oise Tourisme.Nature de l’aideDépenses éligiblesTauxde financementPlafondde subventionpar domained’actionsObservationsÉditions 40 % 5 000 €Respect de l’Universgraphique de la DestinationOiseÉtudes et schémas à vocation touristiquelocaleÉquipement d’un nouveau pointd’information touristique30 % 8 000 €25 % 2 500 €équipement labelliséTourisme et Handicap etutilisation du SystèmeSupports de communication numériques 50 % 6 000 €Sites internet utilisantla syndication avecle Système Régionald’Information Touristique,audioguide, applicationsdédiées à la mobilité, etcFinancements croisésLes cofinancements des actions présentées devront être communiqués au Département.Dépenses exclues- Les éditions de randonnée présentant des itinéraires n’étant pas inscrits au Plan Départemental des Itinérairesde Promenades et de Randonnées ou des itinéraires ne revêtant pas un intérêt touristique certain.- Les éditions ne respectant pas l’Univers graphique de la Destination Oise.- Les éditions commerciales dont la structure porteuse de projet n’a pas d’immatriculation au registre des opérateursde la vente de voyages et de séjours auprès du GIE ATOUT France.- Les travaux liés à la création d’un nouveau point d’accueil touristique.- Les études préalables à l’aménagement ou la création d’infrastructures.TOURISME85


Composition du dossier- Une lettre de demande de subvention adressée à Monsieur le Président du Conseil général de l’Oise,- une notice descriptive détaillée par type d’action envisagé (jointe au dossier),- les estimatifs détaillés et devis par opération,- le plan de financement par opération et récapitulatif pour l’ensemble des actions,- un dossier comprenant : le bilan financier certifié conforme par le Président de l’année précédente, le rapportd’assemblée générale de l’année précédente,- un RIB,- l’immatriculation au registre des opérateurs de la vente de voyages et de séjours, le cas échéant.Service instructeurPÔLE DU DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES ET DE L’ENVIRONNEMENTDirection du développement des territoires et de l’attractivité de l’OiseService du développement de l’attractivité de l’OiseTOURISME86Conseils...• mettre en œuvre une gestion du stationnementet des flux de circulation à proximité des lieuxde loisirs,• prévoir l’élimination des déchets, ainsiqu’une bonne lisibilité et accessibilité des sites.2020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


AMÉNAGEMENTSDE CIRCULATIONS DOUCESdéparte mentalePrioritéObjet de l’interventionAider tous travaux d’aménagement de voies de circulations douces y compris les études préliminaireset les acquisitions foncières.Ces voies de circulations douces sont réservées à un usage non motorisé et regroupent différents typesd’aménagements : véloroute, voie verte, bande cyclable, piste cyclable, etc. (cf. Guide technique des circulationsdouces téléchargeable sur Oise.fr).BénéficiairesCommunes et groupements de communes.Nature de l’aideLes opérations subventionnables sont définies par le Schéma départemental des circulations douces, adoptépar délibération 201 du 16 décembre 2010. Le Schéma définit 2 niveaux de priorités :Priorités 1 Priorités 2Itinéraires6 itinéraires, ~ 440 km :- Trans’Oise- 2 itinéraires européens- 1 itinéraire national- 2 itinéraires régionauxContinuité de la Trans’Oise en agglomération6 itinéraires, ~ 210 km constitués principalementde jonctions avec les itinéraires de priorité 1Pôles d’attractivitéUtilitaires :- Accès aux collèges (dans un rayon de 5 km)- Accès aux zones d’activités d’intérêt communautaire(dans un rayon de 5 km)- Accès aux principaux pôles d’échanges multimodaux(gares ferroviaires et routières, dans un rayon de 5 km)- Études schémas modes doux locauxLoisirs / Tourisme :- Accès aux principaux sites touristiques connectés auxportes d’entrée du territoire, ou aux itinéraires inscritsau SDCD et, aux grandes bases nautiquesUtilitaires :- Accès aux autres établissements scolaires(dans un rayon de 5 km)- Accès aux autres gares (dans un rayon de 5 km)- Aménagements issus de schémas locauxde circulations doucesLoisirs / Tourisme :- Accès aux autres sites touristiques- Accès grands équipements sportifsde type piscine, ESP, gymnase et stadeServicesRelais circulations douces (aux portes d’entrées duterritoire ou connectées à la Trans’Oise)Autres relais circulations doucesLes autres travaux portés par les collectivités et non prévus dans le schéma sont considérés comme de priorité 3.TOURISME87


Dépenses éligiblesTauxde financementObservationsOpérations relevant des priorités 1 du schéma départemental des circulations doucesÉtudes préliminaires 80 %Acquisitions foncières* 80 %Aménagements** 50 %- le montant subventionnableinclus les frais notariaux- Montant des travaux plafonnéà 150 000 € HT/km pourl’aménagement de voies verteset à 100 000 € HT/km pourl’aménagement des autres typesde voies doucesAménagements assurant la continuité de la Trans’Oiseen agglomération**70 %- Dépense subventionnableplafonnée à 150 000 € HT/kmOpérations relevant des priorités 2 du schéma départemental des circulations doucesÉtudes préliminaires 60 %Acquisitions foncières* 50 %Aménagements** 40 %- le montant subventionnableinclus les frais notariaux- Montant des travaux plafonnéà 150 000 € HT/km pourl’aménagement de voies verteset à 100 000 € HT/km pourl’aménagement des autres typesde voies doucesOpérations relevant des priorités 3 (hors schéma départemental des circulations douces)Études préliminaires 60 %Acquisitions foncières*Taux communalouintercommunal- le montant subventionnableinclus les frais notariaux- sous réserve de la signatured’une convention globaled’aménagement, précisant lesconditions d’aménagement etd’entretien de la voie en axe vertTOURISME88Aménagements**Taux communalouintercommunal- Montant des travaux plafonnéà 150 000 € HT/km pourl’aménagement de voies verteset à 100 000 € HT/km pourl’aménagement des autres typesde voies douces* Pour les opérations d’acquisition foncière, l’aide est conditionnée par la signature d’une convention globaled’aménagement, précisant les conditions d’aménagement et d’entretien de la voie en axe vert.** Pour les aménagements de signalétique verticale et horizontale des voies de circulations douces, l’aideest conditionnée au respect de la charte signalétique des voies de circulations douces départementales.2020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


Dépenses excluesTravaux s’apparentant à des travaux d’entretien.Composition du dossierLe porteur du projet devra déposer un dossier de demande de subvention en deux exemplaires auprèsdu Département comprenant les pièces prévues dans le cadre du règlement départemental des aides aux communeset leurs groupements ainsi que :- le tracé du projet (précisant le point de départ et d’arrivée) et nature (voie verte, piste cyclable, …),- la vue en plan, le profil en long et profil en travers type,- un reportage photo,- le schéma local de circulations douces ou du Plan de Déplacement Urbain (PDU) s’il existe,- l’échéancier prévisionnel d’aménagement précisant le phasage des travaux et intégrant l’ensemble des contraintestechniques et juridiques d’aménagement.Services instructeursPÔLE DU DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES ET DE L’ENVIRONNEMENTDirection du développement des territoires et de l’attractivité de l’OiseService du développement des territoiresPÔLE AMÉNAGEMENT ET MOBILITÉDirection des Circulations Douces et des Infrastructures FluvialesService de la Trans’Oise et des Circulations DoucesTOURISME89


Aménagement d’itinérairesde randonnéedéparte mentalePrioritéCompétence obligatoire des Conseils généraux, le Plan départemental des itinéraires de promenade et de randonnée(PDIPR), réalisé dans une démarche partenariale et de qualité pour la préservation des chemins ruraux et ledéveloppement de la randonnée, a été adopté en 1990 (GR), en 1991 (traversées équestres) et est régulièrement modifiédepuis 2002 afin de développer l’aspect qualitatif et l’attractivité des parcours proposés ainsi que leur adéquation avecla politique départementale en faveur des circulations douces.Le PDIPR s’appuie sur une démarche concertée et partenariale incluant :- un engagement fort des collectivités locales pour la protection et l’entretien des chemins ruraux, véritable patrimoineet source de biodiversité,- une expertise technique et touristique à la charge du Département. Elle est apportée par les comités départementauxde tourisme, de randonnée pédestre, de cyclotourisme et de tourisme équestre au sein d’un comité technique randonnée,- un large partenariat avec les institutions et services compétents (ONF, PNR, etc.),- des critères de labellisation permettant de garantir l’accessibilité et la sécurisation de voies exclusivement situéessur le domaine public ou le domaine privé des communes, l’attractivité des itinéraires proposés,- une promotion de nos patrimoines naturel et culturel (paysages, savoir-faire, histoire, sites naturels remarquablesetc.) au travers de nombreux outils mis en œuvre par Oise Tourisme, agence de développement et de réservationtouristiques,- un financement départemental à la création, à l’aménagement et au balisage des chemins inscrits au PDIPR,mais aussi une aide à l’organisation de manifestations et à l’édition de guides de randonnée et au développementd’hébergements ruraux privés labellisés et équipés pour l’accueil des randonneurs.Objet de l’interventionAide à la création, la valorisation et l’aménagement des itinéraires inscrits au PDIPR.BénéficiairesCommunes et groupements de communes.Nature des dépenses éligibles et montant de l’aideTravaux subventionnables- Études préalables et travaux d’aménagement (parking, mobilier de sécurisation, mobilier d’accueil, …).- Signalétique.Montant subventionnable et taux d’intervention- Communes et groupements de communes : 50 % du coût hors taxes.- Associations : 50 % du coût toutes taxes comprises.TOURISME90Service instructeurPôle Aménagement et MobilitéDirection des Circulations Douces et des Infrastructures FluvialesService de la Trans’Oise et des Circulations DoucesConseils...• privilégier un entretien écologiquede l’aménagement (désherbants chimiquesà éviter, gestion différenciés, …).2020Très HautDébit / NumériqueMaintien de l’activitéen milieu ruralInvestissementsscolairesPolitiquedu logementAttractivitééconomiqueCadrede vie


TOURISME91


Règlement départementaldes aides aux communes et leurs groupementsCHAMP D’APPLICATION DU RÈGLEMENTLe présent règlement s’applique aux aides accordées sous forme de subvention aux communes et à leurs groupementspar le Conseil général de l’Oise ou par la Commission Permanente qui a délégation à cet effet.Il définit les conditions générales de présentation, de réception, d’instruction des demandes de subvention, ainsi queles modalités de calcul, d’attribution, de notification, de paiement et les règles de caducité applicables aux subventionsaccordées.RECOMMANDATIONS PRÉALABLESAvant d’effectuer une demande d’aide financière, toute collectivité doit s’assurer que la maîtrise d’ouvrage du projetenvisagé relève de sa compétence. Si cette compétence a été déléguée à un Établissement Public de CoopérationIntercommunale (EPCI), c’est à ce dernier de solliciter l’aide.L’aide financière doit impérativement être sollicitée préalablement au démarrage de l’opération.Pour les travaux dont l’emprise est susceptible de concerner le domaine public départemental (routes, espaces publics, …),le maître d’ouvrage devra obligatoirement prendre contact avec la direction concernée (routes, immobilier, …) duConseil général, afin de l’associer le plus en amont possible aux réflexions portant sur la conception du projet.En aucun cas l’attribution d’une subvention départementale ne vaut autorisation d’occupation du domaine publicdépartemental. Le dépôt d’un dossier de demande de subvention ne peut pas se substituer à un dépôt de dossierde demande d’autorisation d’occupation du domaine public, le pétitionnaire devra si nécessaire mener les deuxdémarches en parallèle.RÉGLEMENT DÉPARTEMENTAL92COMPOSITION D’UN DOSSIER DE DEMANDE D’AIDE FINANCIÈRELe porteur du projet devra déposer en 2 exemplaires un dossier de demande de subvention auprès du Conseil généralcomprenant notamment :• la délibération visée par la sous-préfecture, approuvant le montant du projet, sollicitant le concours financierdu Département et présentant un plan de financement.• une notice explicative précisant :- l’objet des travaux,- le contexte : les besoins à satisfaire, les enjeux ainsi que les problèmes rencontrés (origine, nature,conséquences, importances),- les objectifs, les résultats attendus ainsi que les indicateurs permettant de mesurer les résultats,- les moyens prévus pour assurer la gestion de l’équipement, l’amortissement technique et financierde l’équipement et éventuellement l’impact sur l’évolution du coût du service public facturé aux usagers,- les impacts économiques du projet : nombre d’emplois créés ou maintenus,- les impacts environnementaux du projet et sa participation à la protection de l’environnement (démarche HQE,maîtrise de l’énergie, …),- la prise en compte des personnes à mobilité réduite,- les moyens mis en place pour la communication autour du projet (affichage en mairie, médias, …),• le devis estimatif et descriptif détaillé,• les études préalables préexistantes (étude d’opportunité, étude de faisabilité, études préalables le cas échéant, étuded’impact),• le plan de financement faisant apparaître les subventions sollicitées ou obtenues des divers partenaires financiers,le ou les accords de financement de l’opération par les autres partenaires, ainsi que le cas échéant les notificationsde rejet d’une demande de co-financement,• le calendrier prévisionnel de réalisation des travaux (date de démarrage et date prévisionnelle d’achèvementde l’opération),• une copie de l’attestation de dépôt de Permis de Construire, ou copie du PC pour les projets le nécessitant,• le dossier technique comportant : plan de situation, plan de masse, plan état actuel, plan état futur (plans coupés,façades, photographies, croquis, perspectives d’insertion),


• pour les projets dépassant les normes en vigueur (RT) et visant une bonification au titre de la haute performanceenvironnementale, la certification ou le label obtenus pour le projet,• l’avis de Oise Tourisme pour les projets sollicitant la bonification de 5 % au titre de la labellisation « tourismeet handicap ».Pour les acquisitions foncières et immobilières :• l’estimation des Services des domaines de l’État,• l’attestation notariée, la copie du compromis ou la promesse de vente des terrains considérés, et la copie des planscadastraux, de zonage au PLU ou POS des parcelles.Lorsque l’investissement projeté a fait l’objet d’une convention de maîtrise d’ouvrage déléguée, le dossier de demandedevra être complété par :- la copie de la convention de délégation de maîtrise d’ouvrage régissant les rapports entre le maître d’ouvrageet le mandataire ou délégataire,- un certificat administratif attestant que l’équipement réalisé intégrera le patrimoine de la collectivité ayantdélégué sa maîtrise d’ouvrage,- la convention de gestion ultérieure.Des pièces complémentaires pourront être demandées selon la spécificité du dossier et cela à tous les stadesde l’instruction.RECEVABILITÉ DU DOSSIERSeules les opérations d’investissement présentées par les communes, groupements de communes et établissementspublics, d’un coût supérieur à 3 000 € HT et qui représentent un montant minimum de subvention égal à 500 € sontéligibles au dispositif d’aide aux communes.Les demandes de subvention en faveur des objets patrimoniaux, de l’assainissement non collectif, des équipementsdans le cadre d’un contrat aidé, des équipements informatiques ainsi que des lames de déneigement, sont soumis à unplancher de dépense inférieur à 3 000 € HT et sont sans plancher de subvention.Les dossiers réputés complets par les services du Département font l’objet d’un accusé de réception valant dérogation,qui permet donc un démarrage des travaux. Cet accusé de réception complet valant dérogation ne vaut pas engagementdu Conseil général à l’octroi ultérieur d’une subvention.L’examen des demandes est annuel et s’effectue sur l’année civile.Ne peuvent être représentés sur l’année N+1 que les projets n’ayant pas fait l’objet d’un commencement d’exécution,y compris ceux ayant obtenu un accusé réception valant dérogation.Par ailleurs tout commencement d’exécution d’opération avant la délivrance d’un accusé réception valant dérogationou avant un éventuel accord de subvention ferait perdre le bénéfice de l’aide sollicitée par le maître d’ouvrage.CRITÈRES D’ÉLIGIBILITÉChaque demande de subvention est examinée au regard des critères généraux suivants :- la conformité de la demande de subvention par rapport aux programmes d’aides départementaux,- la compétence du maître d’ouvrage,- la cohérence et compatibilité du projet par rapport aux orientations définies dans les différents plans et schémasstratégiques départementaux,- la maîtrise du foncier,- la pertinence du projet par rapport aux enjeux du territoire et aux besoins à satisfaire,- le montage juridique et financier,- le respect des exigences et normes réglementaires (en particulier la performance énergétique et d’accessibilitédes personnes aux espaces et équipements publics),- le coût global du projet (investissement et fonctionnement), et ses incidences financières pour le maîtred’ouvrage ainsi que sur le coût qui sera éventuellement facturé par ce dernier aux usagers de l’équipementou du service public,RÉGLEMENT DÉPARTEMENTAL93


- l’optimisation et la cohérence du plan de financement prévisionnel,- la nécessaire coordination éventuelle du projet avec une opération portée par un autre maître d’ouvrageou par le Conseil général.La liste des communes urbaines et rurales prises en compte au titre des dispositifs d’aides s’appuie sur la listedes communes définies comme « urbaines » par le dernier arrêté préfectoral en vigueur, ceci en application du Décretn° 2006-430 du 13 avril 2006 définissant les communes rurales.L’éligibilité d’une opération à un programme d’aide n’entraîne aucun droit à subvention.RÉGLEMENT DÉPARTEMENTAL94DÉPENSE SUBVENTIONNABLELes demandes de subventions présentées pour le financement de travaux réalisés en régie ou pour la fourniturede matériels sans pose facturée par une entreprise ne sont pas éligibles au dispositif d’aide aux communes.Pour les communes, groupements de communes et établissements publics : le montant de la dépense subventionnableest calculé sur une base HORS TAXES (HT), hors cas particuliers.Les acquisitions foncières ou immobilières (hors dispositifs particuliers), les travaux relatifs à l’entretien (peinture,tapisserie, revêtement de sols, ...), les frais d’assurance, les frais de formation liés à l’investissement, les seulesacquisitions de mobilier et matériel (stores, voilages, tondeuses, tracteurs, photocopieurs, appareils électroménagers,petit matériel de sonorisation, vidéo-projecteurs, ... ) n’ouvrent droit à aucune subvention.Pour les dispositifs particuliers permettant le financement des acquisitions foncières ou immobilières, l’évaluationdomaniale majorée des frais de notaires, sert de base au calcul de la subvention.Les travaux réalisés dans des bâtiments donnant lieu à la perception d’un loyer - à l’exception de ceux nécessairesà l’activité économique et au maintien d’un service public en milieu rural ne sont pas subventionnables.En cas de travaux suite à sinistre, le montant de la prise en charge des assurances est déduit du montant de la dépensesubventionnable.Pour l’attribution des subventions départementales, la notion de tranche dont il peut être question, correspondstrictement à celle de tranche fonctionnelle, à savoir, au sein d’une opération un ou plusieurs éléments du programmedont les conditions de réalisation et d’utilisation ne sont pas subordonnées à la réalisation du reste de l’opération.Les tranches doivent être conformes à l’ordonnance n°59-2 du 2 janvier 1959 et à la loi organique de finances du 1 er août2001 : « unité individualisée formant un ensemble cohérent et de nature à être mis en service sans adjonction ».De ce fait, chaque tranche fonctionnelle est considérée comme un projet indépendant. Le financement par le Conseilgénéral d’une première tranche fonctionnelle ne vaut pas engagement sur le financement ultérieur des autres tranches.Les opérations dont la réalisation s’effectuera par tranches fonctionnelles successives peuvent faire l’objetd’une présentation globale à titre d’information lors du dépôt du dossier afin d’appréhender l’articulationet la cohérence des différentes tranches fonctionnelles.Les projets présentés sous forme de tranches financières ne sont pas éligibles au dispositif d’aides.Dans le cas de dispositifs à financement différenciés entre collectivités rurales et collectivités urbaines, lorsquela maitrise d’ouvrage de l’opération est portée par un groupement de communes comportant à la fois des communesrurales et des communes urbaines, la dépense subventionnable de l’opération, si cette dernière a une vocationintercommunale et bénéficie à une ou plusieurs communes rurales, sera déterminée en tenant compte uniquementde la part rurale (population, branchements, …).Le coût prévisionnel du projet n’est plus révisable dès lors que celui-ci a bénéficié d’un accord de financementen Commission permanente du Conseil général.FINANCEMENTLes aides financières, arrondies à la dizaine d’euros inférieure, sont accordées par délibération du Conseil généralou décision de la Commission permanente dans la limite des enveloppes budgétaires votées lors de la réunionconsacrée à l’adoption du budget primitif ou des décisions modificatives.En dehors des subventions calculées sur la base d’un forfait ou d’un taux fixe, la subvention départementaleest calculée sur la base du « taux communal » ou « intercommunal » appliqué à la dépense subventionnable HT.Ce taux communal est constitué d’une part fixe de 10 % abondé de 3 parts variables de 0 à 7,5 % pour le potentielfiscal (4 taxes), 0 à 7,5 % pour le potentiel fiscal par habitant et 0 à 15 % pour l’effort fiscal.Les données de référence, à savoir : le potentiel fiscal, le potentiel fiscal par habitant et l’effort fiscal, sont issuesdu dernier « fichier DGF » relatif au calcul de la dotation globale de fonctionnement (DGF) transmis annuellementpar les services de la Préfecture de l’Oise.


Le « taux intercommunal » correspond à la moyenne des « taux communaux » des communes constituantesdu groupement. Cette moyenne tient compte de la population DGF de chaque commune.Le « taux communal bonifié » ou « intercommunal bonifié », appliqué aux projets qui s’inscrivent dans le cadredes politiques prioritaires du Département, est constitué du taux communal ou intercommunal simple bonifiéde 10 points supplémentaires.La décision de financement est notifiée à la collectivité par courrier signé du Président du Conseil général.La lettre de notification de la décision vaut arrêté.Le Département se réserve le droit d’adjoindre une convention à la décision de financement.BONIFICATION DES SUBVENTIONSPlusieurs bonifications peuvent être appliquées lors du financement des projets :• Bonification plan de soutienAbondement automatique de 5 % du taux communal ou intercommunal, pour toutes les opérations non prioritaires,éligibles au dispositif d’aide aux communes et leurs groupements et qui bénéficient en 2013 d’une subventionprincipale calculée sur la base du taux communal ou intercommunal simple.Toutes les opérations bénéficiant d’une subvention principale calculée sur la base d’un taux fixe, d’un forfaitou d’un taux communal ou intercommunal bonifié ne peuvent prétendre à cette bonification.• Bonification logements sociauxBonification de 5 points pendant 3 ans du taux communal en faveur des communes ayant moins de 20 % de logementssociaux et dont le nombre de ces logements progressera entre l’année de référence et l’année de référence -1 de plusde 10 %, à condition que cette progression représente au moins 5 nouveaux logements sociaux.Les données de référence, à savoir : nombre de logements sociaux (Nb logements sociaux) et nombre de logementssoumis à la taxe d’habitation (Total logements TH), sont issues du dernier « fichier DGF » relatif au calcul de la dotationglobale de fonctionnement (DGF).L’année de référence prise en compte est l’année du dernier « fichier DGF » transmis par les services de la Préfecturede l’Oise.La bonification est révisée annuellement lors du calcul de taux communal après transmission des données DGFde référence par les services de la Préfecture de l’Oise.Le soutien financier supplémentaire au titre de cette bonification est applicable à l’ensemble des coûts pris en comptedans la dépense subventionnable.• Bonification « Tourisme et Handicap »Bonification de 5 % du taux de financement des projets pouvant prétendre au label ou labellisés « Tourismeet Handicap ».Le soutien financier supplémentaire au titre de cette bonification est applicable à l’ensemble des coûts pris en comptedans la dépense subventionnable.• Bonification haute performance environnementaleBonification de 5 % du taux de financement des projets assortis d’un label ou d’une certification démontrant une hauteperformance environnementale (gestion de l’énergie, de l’eau ou des déchets) et dépassant les normes en vigueur.Le soutien financier supplémentaire au titre de cette bonification est applicable à l’ensemble des coûts pris en comptedans la dépense subventionnable.• Bonification insertionBonification de 5 % du taux de financement des projets ayant recours à des entreprises employant des personnesrencontrant des difficultés d’insertion.Le soutien financier supplémentaire au titre de cette bonification est applicable à l’ensemble des coûts pris en comptedans la dépense subventionnable.RÉGLEMENT DÉPARTEMENTALL’octroi des bonifications est soumis à l’avis préalable des services techniques départementaux.95


CUMUL DE SUBVENTIONSUne même dépense ne peut pas bénéficier de deux subventions spécifiques du Conseil général.Dans le cas de cofinancements d’un même projet, il est rappelé l’application d’un plafonnement des aides publiques(toutes aides confondues) à 80 % de la dépense subventionnable conformément au décret n°99-1060 du 16 décembre1999 relatif aux subventions de l’État pour les projets d’investissement.Le maître d’ouvrage doit en conséquence apporter un financement minimum de 20 % du coût hors taxes de l’opération.L’aide du Conseil général n’est pas cumulable sur un même projet :• Avec l’État au titre de la dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR)Cette règle ne s’applique pas pour :- la réhabilitation de bâtiment ou construction neuve scolaire en cas de création de classes du 1 er degréen Regroupement pédagogique intercommunal (RPI),- les travaux de remise en état suite à une catastrophe naturelle dans les communes déclarées sinistrées,- les travaux de création de réserves incendie nécessaires à la réalisation de nouveaux logements sociauxdans les communes de moins de 2 000 habitants,- les travaux de création, aménagement et réhabilitation d’aires d’accueil des gens du voyage, de petit et grandpassage et de terrains familiaux.• Avec les réserves parlementaires : exclus, sauf cas particuliers (communes sinistrées).Les financements croisés sont possibles avec : la DRAC, l’ANRU, les Agences de l’Eau, la Région, les fonds européens, …96RÉGLEMENT DÉPARTEMENTALCOMMUNICATIONLes communes et groupements de communes s’engagent à faire état de la participation du Départementdans toute action de communication concernant l’opération subventionnée.Pour tous les travaux subventionnés dont le montant des dépenses éligibles lors de l’octroi de la subventionest supérieur à 100 000 € HT, la communication se fera par la pose d’un panneau respectant la charte départementalerappelant la participation financière du Département.Les modalités de l’organisation de l’inauguration de l’opération seront fixées en liaison étroite avec le Conseil général,Cabinet du Président (date, invitations, dossier de presse, …).Une communication particulière pourra être demandée selon la spécificité du dossier.Le respect de ces dispositions conditionne le versement de la subvention.MODALITÉS DE VERSEMENT DE LA SUBVENTIONPour les subventions d’investissement, le Conseil général ne procède au versement de la subvention qu’après réceptiondes pièces justificatives et vérification par les services, de la réalisation de l’équipement et de sa conformité au projetretenu lors de la décision attributive de subvention. En cas de non-conformité, le Conseil général demanderala restitution des acomptes et des avances versés.Premier acompte de 20 % de la subvention, après simple demande de la collectivité et production de l’ordre de serviceou de la lettre de commande, accompagné, lorsque les travaux subventionnés sont supérieurs à 100 000 € HT,d’une photo du panneau informant le public de la participation financière du Conseil général.Cet acompte est porté à 50 % pour les subventions inférieures à 15 000 €.Versement d’acomptes supplémentaires au fur et à mesure de l’avancement des travaux sur production de justificatifsde dépenses (factures, décomptes certifiés, …), dans la limite de 80 % au-dede laquelle seul un solde peut êtredemandé.Le montant minimal des acomptes est fixé à 500 €.Versement du solde après production de l’ensemble des justificatifs : factures, décompte général et définitif des travauxvisé par le comptable public, procès-verbal de réception de travaux, copie des actes notariés et des facturesd’honoraires (pour les acquisitions foncières), études subventionnées le cas échéant.Dans tous les cas de figure, si le montant des justificatifs est inférieur au montant de la dépense subventionnable, l’aideest réduite et calculée au prorata des dépenses effectives.Si le montant des justificatifs est supérieur au montant de la dépense subventionnable, il n’est pas procédé


à une réactualisation du montant de l’aide.Lorsque le taux global des aides publiques dépasse 80 % du coût H.T. du projet, le montant de la participationdépartementale est ajusté, sauf disposition législative particulière.L’envoi de factures complémentaires après le versement du solde d’une subvention ne donne lieu à aucun versementsupplémentaire.DURÉE DE VALIDITÉ DES SUBVENTIONSToute subvention sera rendue caduque à défaut de commencement des travaux ou lancement des étudesdans les 12 mois qui suivent la notification de la décision attributive de subvention par le Conseil général.Les bénéficiaires disposent d’un délai maximum de 2 ans (sauf dispositions contraires), à partir de la notificationde la décision d’attribution de subvention pour mener à bien leur projet et solliciter le solde de la subvention.Toute aide financière restant à verser sera annulée en tout ou partie si les pièces justificatives exigiblespour le paiement des acomptes et du solde n’ont pas été fournies à la fin du délai de validité de la décision d’attributionde subvention.Toutefois, si le bénéficiaire de l’aide départementale, par lettre motivée adressée avant expiration du délai de validitéde la décision d’attribution, est en mesure de justifier que le retard est indépendant de sa volonté et était imprévisibleau moment de l’attribution de celle-ci, une prorogation du délai peut être délivrée, pour une période qui ne pourraexcéder 1 an, à compter de l’échéance.RESTITUTION DES AIDES DÉPARTEMENTALESLe Conseil général ou la Commission permanente se prononce sur la restitution de tout ou partie de l’aide financièreaccordée :- en cas de non exécution totale ou partielle de l’opération,- si l’aide a été utilisée différemment de son objet initial, ou transférée ou reversée à un autre bénéficiaire,- si le maître d’ouvrage n’a pas respecté partiellement ou en totalité les conditions fixées par le Conseil générallors de l’attribution de l’aide.Le Conseil général se réserve, à tout moment, la possibilité de veiller à la bonne utilisation des crédits qu’il alloue.Le Conseil général peut s’assurer de la conformité de la réalisation avec son objectif initial par tous moyens appropriésy compris des contrôles sur place. En cas de non conformité, un reversement de l’aide sera demandé.CONFIRMATION DES PROJETS NON SUBVENTIONNÉSLe nombre important des dossiers présentés à chaque programmation est susceptible d’entrainer un examende ces derniers sur l’exercice suivant celui du dépôt du dossier.Pour que chacune de ces opérations puisse être de nouveau proposée à la programmation suivante, il est nécessaireque la commune précise par délibération que sa demande de subvention est maintenue.Ne peuvent être représentés sur l’année N+1 que les projets n’ayant pas fait l’objet d’un commencement d’exécution,y compris ceux ayant obtenu un accusé réception valant dérogation.En l’absence de cette confirmation avant le 31 décembre de l’année N, l’opération sera considérée comme ne prétendantplus à un financement du Conseil général.MODIFICATION DU RÈGLEMENTLe Département se réserve la possibilité de modifier à tout moment, sur décision de l’Assemblée, les modalités d’octroiet de versements des aides départementales.Le présent document est donc non contractuel et susceptible de modification sans préavis.RÉGLEMENT DÉPARTEMENTAL97


Maisons du Conseil généralTous les services en direct, près de chez vousLa Maison du Conseil général, relaisde proximité sur le territoire, a pourmission de répondre à vos attentesen vous renseignant et vousaccompagnant dans vosdémarches administratives(logement, jeunesse, vieassociative et culturelle,handicap, ...)Maisons du Conseil général98Maison du Conseil général,au plus près de vos besoins• Aides aux démarches administratives,• Espaces associatifs,• Accès et formations internet,• Permanences « Espace Info Energie » et« Consommation, Logement et Cadre de Vie »Retrouvez sur oise.fr les coordonnéesdes 16 Maisons du Conseil général.


Adresses utilesLe Conseil généralde l’Oise1, rue Cambry - CS 8094160024 Beauvais cedexPôle Développementdes Territoires et EnvironnementTél. : 03 44 06 62 03Service Départementald’Incendie et de Secoursde l’Oise8, avenue de l’EuropeBP 20870 Tillé60008 Beauvais CedexTél. : 03 44 84 20 00www.sdis60.frADEME - Délégationrégionale de PicardieImmeuble Apotika67, avenue d’Italie80094 Amiens Cedex 03Tél. : 03 22 45 18 90Fax. : 03 22 45 19 47E-mail : ademe.picardie@ademe.frPôle Aménagement et MobilitéTél. : 03 44 06 62 2603 44 06 62 40Pôle SolidaritéTél. : 03 44 06 62 4503 44 06 67 57Pôle Éducation, Jeunesseet SportsTél. : 03 44 06 63 1303 44 10 70 68Pôle Culture et CommunicationTél. : 03 44 06 61 87Pôle Administration généraleTél. : 03 44 06 61 6203 44 06 63 14Conseil régional de Picardie11, mail Albert 1 erBP 2616 - 80026 Amiens Cedex 1Tél. : 03 22 97 37 37www.picardie.frPréfecture de l’Oise1, place de la Préfecture60022 Beauvais CedexTél. : 03 44 06 12 60E-mail : prefecture@oise.gouv.frDirection régionaledes affaires culturelles5, rue Henri Daussy - CS 4440780044 Amiens Cedex 1Tél. : 03 22 97 33 00Fax. : 03 22 97 33 56E-mail : drac.picardie@culture.gouv.frConservatoire des sitesnaturels de Picardie1, place Ginkgo - Village Oasis80044 Amiens Cedex 1Tél. : 03 22 89 63 96Fax. : 03 22 45 35 55E-mail :contact@conservatoirepicardie.orgAgence de l’Eau SeineNormandieDirection territoriale des Vallées d’Oise2, rue du Docteur GuerinZAC de l’Université60200 CompiègneTél. : 03 44 30 41 00Fax. : 03 44 30 41 01Agence de l’Eau ArtoisPicardie - Mission Picardie64 bis, rue du Vivier80000 AmiensTél. : 03 22 91 94 88Entente interdépartementaleOise - AisneDirection des services :11, cours Guynemer60200 CompiègneTél. : 03 44 38 83 83Fonds d’amortissementdes chargesd’électrification (FACE)12, rue de Berri75008 ParisTél. : 01 77 48 85 40Fax. : 01 77 48 85 85www.face-infos.comADRESSES utiles99


RCS 397 566 860 000 29 - - 03 44 23 48 48Qui contacter ?CONSEIL GÉNÉRAL DE L’OISE1, rue Cambry - CS 8094160024 Beauvais cedexTél. : 03 44 06 60 60oise.fr

More magazines by this user
Similar magazines