29.03.2019 Views

Construire la Wallonie 01 2019

Plateforme professionnelle du bâtiment, du génie civil et des infrastructures

Plateforme professionnelle du bâtiment, du génie civil et des infrastructures

SHOW MORE
SHOW LESS

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

CONSTRUIRE LA

WALLONIE

2019

1

Avril

Mai

PLATEFORME PROFESSIONNELLE DU BÂTIMENT, DU GÉNIE CIVIL ET DES INFRASTRUCTURES

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


WE

LIKE

TO

MOVE

IT

Quadri kleuren

Donker groen:

C: 100

M: 0

Y: 90

K: 40

Quadri kleuren

Licht groen:

C: 70

M: 0

Y: 100

K: 0

COPRO : Votre partenaire de qualité dans les

travaux publics et d’infrastructure. Contrôler et certifier

de façon impartiale, nous nous y engageons.

COPRO asbl - Z.1 Researchpark-Kranenberg 190 - BE-1731 Zellik (Asse) - tél: +32 (0) 2 468 00 95 - info@copro.eu - www.copro.eu


GO GUIDELINE

E WAAL SOLUTIONS

EURBEREIK

TYPOGRAFIE

PMS 803 C

CMYK 0% - 6% - 91% - 0%

RGB: 255 - 228 - 0

PMS Dark Blue C

CMYK: 100% - 86% - 14% - 2%

RGB: 35 - 57 -128

fonttype logo: Futura PT

fonttype baseline: Futura PT

elet!

keuze van het Pantone kleur is afhankelijk van welk soort papier u gebruikt. Bij Uncoated (m

ier moet ook de Uncoated inkt voorzien worden. En bij coated papier (glanzend, gestreken)

ted inkt. Anders kunnen onregelmatigheden in de gele en blauwe tint optreden.

GATIEVE VERSIE

GRIJSWAARDEN

Voshol 6a - 9160 Lokeren

Tel. +32 (0)9 340 55 00 - Fax +32 (0)9 340 55 18

www.dewaal.eu


’equipement com

le specialiste de

le l’equipement

specialiste

compact

ycee-contact@yanmar.com

ycee-contact@yanmar.com

www.yanmarconstruction.eu

www.yanmarconstruction.eu


ÉDITION

ÉDITORIAL

1

Faire du neuf avec du vieux

Si les responsables marketing des sociétés de la construction n’avaient ces derniers temps que le BIM à la bouche, c’est à présent la durabilité

qui semble être le nouveau concept magique. Avec toutes les interprétations possibles, des plus sérieuses aux plus suspectes.

La dernière édition de Batibouw n’a pas fait exception : la construction circulaire était au centre des préoccupations. De la signature d’un Green

Deal par 200 entreprises et organisations à la tenue d’un séminaire et de débats sur le sujet, en passant par la reconnaissance du travail d’un

pionnier en la matière lors des Belgian Building Awards : Steven Beckers. On sent que le sujet interpelle, voire intéresse.

Construire la Wallonie ne pouvait ignorer cette (r)évolution et vous propose donc dans son deuxième numéro un cahier consacré à la construction

durable et circulaire.

Pour le dire simplement, la construction circulaire vise à maximiser le réemploi des matériaux pour ne plus produire aucun déchet. Le concept

n’est pas neuf. Dès 2004, le Cradle-to-Cradle visait le même objectif. Ce qui est nouveau par contre, c’est que l’approche actuelle est intégrale :

pour une construction donnée, on va analyser le potentiel de circularité à tous les niveaux : matériau, élément, bâtiment et même quartier. On va

donc par exemple parler de matériaux purs (par opposition à composites), renouvelables et surcyclables, d’éléments standardisés, maniables, aux

liaisons réversibles, de bâtiments extensibles et adaptables, mais également d’espaces partagés et de mixité fonctionnelle au niveau du quartier.

Problème : la circularité est très difficile à calculer tant elle embrasse de nombreux aspects. Mais des initiatives se font jour comme TOTEM en

Belgique ou un futur label international en cours de mise au point par les initiateurs du BREEAM. Comme le BIM, la construction circulaire a

peu de chances de s’imposer rapidement si les pouvoirs publics ne montrent pas l’exemple.

A l’instar des jeunes qui manifestent chaque semaine pour le climat, il faut donc en appeler au bon sens et à l’intérêt commun. Comme pour

le Trias energetica, selon lequel l’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas, appliquons les principes d’un Trias materia en

évitant de construire de nouveaux bâtiments. Et s’il faut malgré tout construire, ne surdimensionnons pas et utilisons en priorité des matériaux

renouvelables. Le recours à des matériaux recyclés n’est envisageable qu’en dernier recours.

Mesdames et messieurs du marketing, recycler n’est donc pas suffisant. En Belgique, 90% des déchets de construction sont déjà recyclés. Avec

généralement une perte de qualité à chaque cycle. Avec le réemploi au contraire, on ambitionne de gagner en qualité à chaque cycle.

Pour le bien de la planète.

Philippe Selke


CONSTRUIRE LA

WALLONIE 1

PLATEFORME PROFESSIONNELLE DU BÂTIMENT,

DU GÉNIE CIVIL ET DES INFRASTRUCTURES

COLOPHON

Année 2 • numéro 1 • 2019

Paraît 4 x par an

ÉDITEUR

Domein De Herten

Hertsbergsestraat 4, B-8020 Oostkamp

Boîte postale 85, B-3900 Pelt

T +32 50 36 81 70

E info@louwersmediagroep.be

W louwersmediagroep.be

RÉDACTION FINALE

Philippe Selke

ÉQUIPE DE RÉDACTION

Michel Charlier, Tim Janssens, Els Jonckheere,

Niels Rouvrois, Filip Van der Elst, Liesbeth Verhulst

et Philippe Selke

CHEFS D’ÉDITION

Philippe Bourda

M +32 478 43 75 43

E p.bourda@louwersmediagroep.be

Olivia Castelein

M +32 468 40 54 02

E o.castelein@louwersmediagroep.be

Norbert Ceuppens

M +32 483 68 33 15

E n.ceuppens@louwersmediagroep.be

Amélie De Koker

M +32 474 51 99 48

E a.dekoker@louwersmediagroep.be

Pieter Maeyaert

M +32 476 55 15 71

E p.maeyaert@louwersmediagroep.be

Pascal Op de Beeck

M +32 475 28 14 64

E p.opdebeeck@louwersmediagroep.be

PUBLICITÉ

www.wetransfer.com

avec mention du nom et du projet

E traffic@louwersmediagroep.be

Adresse : Boîte postale 85, 3900 Pelt, Belgique

T +32 50 36 81 70

SECRÉTARIAT

Lisa Gyselinck

Elke Kina

ABONNEMENT

Belgique: € 54,00 par an, hors tva

Hors Belgique: € 90,00 par an, hors tva

KBC Bank IBAN BE80 7310 2514 2977

BIC KREDBEBB

À l’att. de: Louwers Mediagroep BVBA

avec mention "Construire la Wallonie"

Information sur les abonnements

T +32 50 36 81 70

CHANGEMENT D'ADRESSE

A signaler par écrit au moins 3 semaines avant le

déménagement à :

Boîte postale 85, 3900 Pelt, Belgique

RÉSILIATION

Sans avis écrit de résiliation deux mois avant

la fin de la période d'abonnement, celui-ci est

automatiquement prolongé d'un an.

LECTEURS CONTRÔLÉS

Le public cible englobe architectes,ingénieurs et

bureaux d’étude, entrepreneurs et promoteurs,

villes et communes,ministères et autorités,

organismes publics, centres de recherche et

d’excellence pour la construction (civile).

GRAPHISME/DIRECTION ARTISTIQUE

E studio@louwersmediagroep.be

IMPRESSION

Drukkerij GEWADRUPO bvba, Arendonk

Aucune partie de cette publication ne peut être reprise ou reproduite

sans l’autorisation écrite de l’éditeur et sans mention de la

source. Bien que ce magazine ait été réalisé avec le plus grand soin,

éditeur et auteurs ne peuvent être tenus responsables de la justesse

et de l’exhaustivité de l’information. Ils n’acceptent en conséquence

aucune responsabilité pour les dommages de toute nature, résultant

d’actions et/ou de décisions basées sur cette information.

08

Mons Nouvelle gare 8

Une gestion de l’air irréprochable pour un nouveau site biotech 12

Carte blanche Manuel Hensmans 16

CAHIER CONSTRUCTION DURABLE ET CIRCULAIRE

16

20

Construction circulaire : utopie ou nécessité ? 18

Une production automatisée d’ossatures bois écologiques et préfabriquées 20

La vie éternelle des housses de palettes 23

L’éco-construction, un secteur porteur d’avenir 24

Un fournisseur de systèmes souligne ses ambitions circulaires 26

Couvin Contournement 30

Economiser l’eau dans les collectivités 34

25 ans de projets pour Bruxelles 36

Saint-Josse-ten-Noode Linné-Plantes 41

Première édition de ‘We Are Real Estate’, les 22 et 23 mai 2019 à Brussels Expo 42

Brèves 46

Système exclusif de réglage pour socles présenté à Architect@Work 50

Glain Clinique du MontLégia 52

La Wallonie et la France s’associent pour former à la rénovation énergétique 56

Une minceur inégalée ! 57

Le béton architectonique, pour allier durabilité, efficacité et esthétique 58

Portrait d’entreprise Euro Rent 62


Avril

Mai

71

SOMMAIRE

30

58 90

98

CAHIER FAÇADES

Façades remarquables… et remarquées 64

Des façades grisantes et… naturellement grisées 67

Des façades à cassettes légères, esthétiques et durables 68

Nature connectée 71

Une façade dynamique, point d’orgue de ‘Leopold Views’ à Evere 74

Des façades colorées pour un beau complexe d'appartements 76

Feluy Château d'eau (design IDEA) 80

La tuyauterie des immeubles wallons bientôt contrôlée 83

Gérer le réseau routier, c’est aussi trouver des alternatives pour la mobilité ! 84

Une entreprise de rabattement et de drainage florissante 89

Le camion dans les gènes : 75 ans d’expérience et une expertise sans pareille 90

Portrait d’entreprise De Waal Solid Foundation 94

Yanmar à la Bauma 2019 avec sa gamme complète 96

Mont-Saint-Guibert Kronos Porsche Centre 98

Le béton en rouleaux : la solution innovante pour assurer l’étanchéité et lutter contre l’érosion 100

Bruxelles Tunnel Porte de Hal 104

Priorité à la sécurité ! 108

BE-CERT délivre ses premiers certificats BENOR pour le béton de route 109

Mouscron Site Colruyt 110

La bonne adresse pour acheter et faire réparer un camion d’occasion 112

Les bureaux d'ingénierie et de conseil contribuent à une société durable 113

Une fonderie belge joue la carte de l’innovation 114

CONSTRUIRE LA

WALLONIE

PLATEFORME PROFESSIONNELLE DU BÂTIMENT, DU GÉNIE CIVIL ET DES INFRASTRUCTURES CONSTRUIRELAWALLONIE.BE

CONSTRUIRE LA

WALLONIE

2019

PLATEFORME PROFESSIONNELLE DU BÂTIMENT, DU GÉNIE CIVIL ET DES INFRASTRUCTURES

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE

Image de couverture :

Beliris, tunnel Schuman-Josaphat,

Bruxelles

Photo : Benjamin Brolet

Pour rester gratuitement au

courant de l'actualité, suivez-nous

sur les réseaux sociaux et inscrivezvous

à notre newsletter.

construirelawallonie.be

1

Partenaires en construction 117


Mons Nouvelle gare

Intermodalité et translativité,

fils rouges de la nouvelle gare de Mons

L’inauguration de la nouvelle gare de Mons, conçue par l’architecte espagnol Santiago Calatrava, est normalement prévue en 2020. A une

bonne année de l’échéance, où en est-on dans ce projet hors normes ? Construire la Wallonie a fait le point pour vous.

Texte Michel Charlier |

Photos Eurogare © ZVDH

Elisa Roux, porte-parole de la SNCB (maître d’ouvrage

du projet), précise d’emblée : « il ne s’agit

pas simplement d’une nouvelle gare, mais d’un

tout nouveau site ferroviaire, avec des travaux qui

s'étalent sur quelque 2 km. » La gare de Mons,

16e en Belgique et 5e en Wallonie en terme de

nombre de voyageurs, mise en service en 1841,

détruite et reconstruite en 1952, a été à nouveau

démolie en 2013, la SNCB ayant décidé de la recentrer

sur une activité essentiellement voyageurs.

La société Euro Liège TGV (Eurogare depuis 2010)

s’est vue confier les missions d'études et de suivi

des travaux. Il s’agissait notamment de réduire le

nombre de voies de garage et de relais marchandises

afin de valoriser les potentialités commerciales

et d'accueil des voyageurs, et d’uniformiser

la longueur et la largeur des quais. « Mais aussi

d’adapter fortement le tracé de la Ligne 118 – la

‘dorsale wallonne’ – afin d’augmenter la vitesse

d'entrée en gare à 90 km/h. », explique Frédéric

Sacré, porte-parole d’Infrabel, autre maître d’ouvrage.

Il s’est avéré impossible, dans ce cadre, de

garder en l’état le bâtiment existant. Exit donc la

gare soixantenaire pour faire place à une (future)

grande libellule blanche surplombant les quais et

permettant une double accessibilité à l’avant et

à l’arrière. Car la nouvelle gare doit amener davantage

d’intermodalité, mais aussi de la translativité,

en rétablissant entre certains quartiers une

liaison détruite par le chemin de fer.

Une gare capitale pour Mons

Elisa Roux : « La future gare de Mons sera à la fois

ferroviaire et routière. Elle comptera cinq quais

rectilignes et douze voies, dont sept pour les trains

de voyageurs. Trois des quais seront exclusivement

ferroviaires, les deux autres seront partagés : le

premier entre les trains et les bus, le second entre

les bus et les véhicules privés et les taxis. Elle sera

doublement accessible et un parking souterrain

(858 places au total) sera intégré de chaque côté

du site. Quant à la gare-passerelle, assurant la

jonction entre les deux côtés du site ferroviaire,

elle drainera le flux des voyageurs vers les différents

quais et abritera les services aux voyageurs

et des commerces de proximité. La fréquentation

de la gare augmentera sensiblement grâce à l’embarquement

et au débarquement des passagers

du TEC sur les quais de la gare. » Pour la ville

de Mons, les retombées seront positives, comme

l’explique le bourgmestre, Nicolas Martin : « Il est

naturel qu’une ville de la taille et de l’importance

de Mons soit dotée d’une gare non seulement

esthétique mais aussi moderne et multimodale.

Mons est un point de passage stratégique qui se

situe idéalement non loin à la fois de la frontière

française et de la capitale. La gare est la première

image que les visiteurs ont de Mons, il est donc

nécessaire qu’elle égale la beauté de notre ville.

Cette gare sera également un trait d’union entre

d’un côté, le cœur historique avec le centre-ville

et tous les éléments patrimoniaux et de l’autre,

la ville moderne où vous trouverez la cité administrative,

le centre de congrès, la Digital Innovation

Valley… Les deux sont en mutation et font l’objet

d’investissements structurants importants. »

8 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Nouvelle gare Mons

« Il est naturel qu’une ville de la taille

et de l’importance de Mons soit dotée

d’une gare non seulement esthétique

mais aussi moderne et multimodale. »

Tout repose sur (et sous)

la passerelle

La gare-passerelle enjambant le site est « protégée

de part et d'autre par un auvent, et isolée de l'extérieur

par des portes automatiques », explique Elisa

Roux. « Sa couverture extérieure est constituée

de panneaux et de vitrages et elle est coiffée d'un

lanterneau mobile. Les abris de quai s'accrochent

de part et d'autre de la passerelle et couvrent

les quais sur toute leur longueur. Enfin, avec ses

douze ascenseurs et ses quatorze escalators, la

gare a été conçue pour offrir une accessibilité

optimale aux personnes à mobilité réduite. Pour

construire la charpente métallique de la gare-passerelle,

la méthode de montage par tronçons hors

site ferroviaire et de poussage progressif de ces

tronçons au-dessus des voies a été adoptée afin

de réduire l'incidence sur le trafic des trains. Pour

réaliser ces opérations, des palées de glissement

et d'appui provisoire ont été implantées dans les

voies et sur les quais. Au terme des sept opérations

de poussage de la structure, la passerelle

est arrivée à sa position transversale définitive. A

l'issue de l'opération de descente de la structure

en cours actuellement, la structure reposera sur

ses colonnes et les palées provisoires seront démontées.

La mise sur appuis définitifs est une opération

qui s'effectue par palier avec un contrôle

rigoureux des charges au fur et à mesure de la

progression de la descente. Cette opération est décisive

parce qu'elle conditionne le démarrage ou

la poursuite des autres travaux. »

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 9


Mons Nouvelle gare

Encore à faire

Le gros œuvre béton des quais, des deux parkings,

des escaliers et des escalators assurant

l'accès à la gare-passerelle ainsi que la modernisation

complète de l'infrastructure ferroviaire

hors caténaires sont réalisés à plus de 95% et

le chantier des infrastructures caténaires en

gare à 85%.

Elisa Roux : « Leur achèvement dépend, en partie

ou entièrement, de la finalisation de la charpente

métallique. Il en est de même pour les façades et

la couverture, ainsi que pour les escaliers mécaniques

et les ascenseurs. Il faut en effet pour réaliser

ces travaux que la passerelle repose sur ses appuis

définitifs. » Cette mise sur appuis est en cours

actuellement. « Ensuite, une fois que les auvents seront

installés, Infrabel pourra fixer les caténaires »,

explique Frédéric Sacré. Il restera alors à assembler

et accrocher les avant-perrons, achever la pose

des lanterneaux, fabriquer, assembler et monter

les auvents et les abris de quai, poser les châssis

et les panneaux pleins ou vitrés, parer et assurer la

finition des quais, et enfin mettre en œuvre l’architecture

informatique destinée à l’information des

voyageurs (affichage, sonorisation…).

De quoi donner du travail pendant une bonne

année encore aux entreprises en charge des différentes

parties du chantier ! ❚

EN QUELQUES CHIFFRES…

Longueur de la passerelle

240 m (entre les extrémités d’auvent)

Largeur de la passerelle

33 m

Niveau du plancher de la passerelle

7,20 m

5 quais couverts

de 350 m de long et de 8,50 m de large

12 ascenseurs et

14 escaliers mécaniques

Hauteur intérieure

15,80 m

Voirie intérieure

14,70 m

Poids total de la structure métallique

6 500 tonnes

Vitrages et panneaux de couverture

30 000 m²

Surface intérieure totale

4 800 m²

Et aussi…

2 700 m² de voirie et de zones d'attente

+/- 600 m² de bureaux et services

+/- 1 500 m² de commerces

10 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


ENGIE_axima

solid_BLUE_CMYK

22/10/2015

24, rue Salomon de Rothschild - 92288 Suresnes - FRANCE

Tél. : +33 (0)1 57 32 87 00 / Fax : +33 (0)1 57 32 87 87

Web : www.carrenoir.com

RÉFÉRENCES COULEUR

C100%

ENGIE_axima

RÉFÉRENCES COULEUR

ENGIE_axima

RÉFÉRENCES COULEUR

solid_BLUE_CMYK solid_BLUE_CMYK

22/10/2015 22/10/2015

24, rue Salomon 24, de rue Rothschild Salomon - de 92288 Rothschild Suresnes - 92288 - FRANCE Suresnes - FRANCE

Tél. : +33 (0)1 57 Tél. 32 87 : +33 00 (0)1 / Fax 57 : 32 +33 87 (0)1 00 / 57 Fax 32 : +33 87 87 (0)1 57 32 87 87

Web : www.carrenoir.com

Web : www.carrenoir.com

C100% C100%

Au service de la performance

opérationnelle et énergétique

ENGIE Axima conçoit, réalise et entretient des installations de refroidissement, HVAC et protection incendie pour

des entreprises et les collectivités. Ses 1.800 collaborateurs conjuguent quotidiennement leurs expertises pour

ENGIE

améliorer

Axima

le confort

conçoit,

pour

réalise

le plus

et entretient

grand nombre

des installations

de personnes,

de

tout

refroidissement,

en augmentant

HVAC

la performance

et protection

opérationnelle

incendie pour

des

et énergétique

entreprises

en

et

milieu

les collectivités.

industriel.

Ses 1.800 collaborateurs conjuguent quotidiennement leurs expertises pour

améliorer

Nos services

le confort

au secteur

pour

pharmaceutique

le plus grand nombre

et biotechnologique

de personnes,

tiennent

tout en augmentant

compte de manière

la performance

optimale

opérationnelle

des processus

et

de

énergétique

production sécurisés

en milieu

et

industriel.

des exigences de qualité élevées. La sécurité est notre devise. Notre méthode et nos

Nos

produits

services

sont

au

conformes

secteur pharmaceutique

aux directives de

et

sécurité

biotechnologique

internationales.

tiennent compte de manière optimale des processus

de Nos production expertises sécurisés dans ce domaine et des exigences : de qualité élevées. La sécurité est notre devise. Notre méthode et nos

produits sont conformes aux directives de sécurité internationales.

• Maitrise de l’air

Nos

• Locaux expertises GMP dans ce domaine :

• Maitrise

HVAC / Black

de l’air

Utilities / Steam

• Locaux

Filtration

GMP

terminale haute efficacité

• HVAC

Production

/ Black

d’eau

Utilities

glacée

/ Steam

à faible GWP

• Filtration

HVAC à haute

terminale

valeur

haute

ajoutée

efficacité

• Production

Orientation

d’eau

planning

glacée à faible GWP

• HVAC à haute valeur ajoutée

• Orientation planning

moveonup.be

Pour plus d’informations : www.engie-axima.be

Pour plus d’informations : www.engie-axima.be


Une gestion de l’air

irréprochable pour un

nouveau site biotech

Déjà active à Gosselies et à Seneffe depuis la reprise de la spin-off Henogen en 2009, la société biotech lyonnaise NOVASEP s’installe aujourd’hui

sur un tout nouveau site de 2 000 m 2 , toujours à Seneffe. Un investissement stratégique de 27 millions € totalement dédié à la production de

vecteurs viraux. L’entreprise ENGIE Axima, responsable de la partie HVAC dans ce projet, a fait appel aux centrales et autres équipements de

la société TROX. Un choix volontaire et conscient, car la gestion de l’air dans un tel environnement est véritablement cruciale.

Texte Michel Charlier |

Photos TROX et NOVASEP

Les équipements de TROX répondent totalement à la qualité exigée par le projet.

12 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Le tout nouveau site de Novasep à Seneffe.

« Les équipements de TROX répondent

totalement à la qualité exigée par le projet. »

un environnement BSL2 ; nous devons dès lors

maîtriser les aspects de contaminations microbiologiques.

Les solutions mises en place par Engie

Axima au travers du matériel de chez TROX nous

permettent de garantir les différentes cascades de

pressions nécessaires. »

« L'équipe belge est reconnue à l'échelle mondiale

pour son expertise exceptionnelle en matière

de production de vecteurs viraux », déclarait

en 2017 à la presse Michel Spagnol, PDG de

Novasep. « Les vecteurs viraux sont utilisés dans

les thérapies géniques ou immunothérapies. Ils

offrent de nouvelles stratégies de traitement du

cancer et sont présents dans les vaccins thérapeutiques

‘nouvelle génération’. »

Des normes de qualité très élevées

« Nous nous trouvons ici dans le cadre d’un bâtiment

pharmaceutique, avec des impositions de

qualité très élevées en ce qui concerne le matériel

utilisé », confirme Nicolas Lambert, responsable

de projet chez ENGIE Axima. « Parmi les

quelques fournisseurs répondant à ces normes,

TROX a été choisi parce qu’il nous permettait

de disposer de l’ensemble des équipements nécessaires.

TROX a toujours été très réactif par

rapport à nos demandes, notamment pour de

légères modifications du matériel. Les équipements

de TROX répondent totalement à la qualité

exigée par le projet. »

Christophe Gatot, responsable engineering chez

NOVASEP explique en quoi le traitement et la gestion

de l’air sont capitaux dans le cadre d’un bâtiment

de ce type avec une activité si spécifique :

« Notre métier nous demande de travailler dans

un environnement classifié. Près de la moitié de

notre zone de production est classée C et l’autre

moitié classée D. Aux contraintes nécessaires pour

atteindre ces classifications, nous évoluons dans

Différentes machines

et divers équipements

Hugues Sirjacobs, Sales Engineer chez TROX, précise

: « Dans ce projet, nous avons fourni les éléments

qui interviennent dans la gestion de l’air :

entre les prises et rejets d’air en façade, il y a notamment

les centrales de traitement d’air de type

X-CUBE, les silencieux de types XSA ou MSA, les

clapets de fermeture étanche AK, les régulateurs

d’air à débit variable TVR, les grilles de diffusion

hélicoïdales de type VDW… Les bâtiments du secteur

pharmaceutique demandent toujours des exigences

particulières et pointues. Il se fait que nos

produits sont particulièrement adaptés pour ce

genre de réalisation : par exemple, les impositions

qui y sont exigées pour les centrales de traitement

d’air sont celles que TROX propose d’office pour

toutes ses centrales X-CUBE. »

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 13


Facilité de montage

et de maintenance

Une hygiène

incomparable

X-CUBE

LA CENTRALE DE

TRAITEMENT D’AIR QUI

DONNE QUALITÉ ET

PERFORMANCE POUR

VOTRE SANTÉ

Les détails qui font

la différence

DÉCOUVREZ PLUS SUR

WWW.TROX.BE

OU SUIVEZ-NOUS


Les centrales X-Cube de Trox veillent au traitement de l’air, crucial dans ce type de bâtiment.

Gestion de l’air et acoustique

Outre sa participation à l’étude de ces centrales de

traitement d’air, TROX a également réalisé l’étude

acoustique qui permet de parvenir aux exigences

demandées, afin d’assurer le bien-être auditif des

occupants. Grâce à son propre logiciel et à la bonne

collaboration avec le personnel technique d’ENGIE

AXIMA, une série d’atténuateurs acoustiques ont

été déterminés et installés dans l’installation.

« Vu que les différents locaux doivent être maintenus

en dépression ou surpression contrôlée,

TROX a fourni une belle quantité de régulateurs

d’air TVR qui permettent de gérer ces différences

de pressions entre locaux, de manière précise »,

continue Hugues Sirjacobs. « Pour distribuer l’air

de manière optimale dans les différents locaux,

avec pour but d’assurer le confort thermique et

aéraulique des occupants, le client a opté pour

les diffuseurs plafonniers hélicoïdaux de type

VDW, qui offrent un brassage d’air très important,

donc une réduction très rapide de l’écart

de température entre l’air pulsé et l’air ambiant.

» « Il faut également noter que le niveau sonore

des groupes est extrêmement bas », dit encore

Christophe Gatot.

Planning serré et contraintes

Autre élément déterminant dans le choix de

TROX, le planning extrêmement serré. Nicolas

Lambert : « Le délai annoncé par TROX correspondait

totalement aux demandes et aux attentes du

client. Cela nous a donc fortement rassurés de

disposer du matériel dans les délais prévus. De

plus, nos contacts chez TROX sont de très grands

professionnels et connaissent parfaitement leur

matériel. Tout a été sélectionné et validé en

étroite collaboration avec TROX, qui a assuré un

accompagnement de qualité. De plus, les boîtes

autorégulantes de TROX nous ont permis de gagner

du temps dans les mises en service, ce qui a

été très précieux. »

Les premiers employés et chercheurs devraient

s’installer très bientôt sur le site de Seneffe. ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 15


Carte blanche

16 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Carte blanche

Manuel Hensmans,

Professeur à la Solvay Brussels School of Economics and Management, ULB

A quand des experts en

infrastructure et mobilité ?

La nouvelle Chaire de recherche (VUB-ULB) en Gestion des infrastructures & planification du cycle de vie

en Belgique vise à améliorer la politique d’infrastructure belge

Je confirme les constats de l’OCDE et du Forum Economique Mondial disant que la Belgique est à la traîne en termes

d’investissements dans les infrastructures. Le plan wallon d’investissement 2019-2024 intervient donc à temps.

Parallèlement au niveau d’investissement, la Belgique et la Région Wallonne ont besoin de promouvoir des pratiques

de gouvernance et de gestion de l’infrastructure à plus long terme. Nous devons passer à une perspective de mobilité

qui garantit une durabilité et un niveau de service élevé aux utilisateurs tout au long du cycle de vie de l'infrastructure.

La durabilité et l’accessibilité économique doivent aller de pair, qu’il s’agisse d’une responsabilité municipale,

régionale ou belge.

Nous pensons notamment à la création d’un Conseil de sages, constitué d’experts en infrastructure et mobilité provenant

des secteurs publics et privés, qui établirait des principes directeurs à long terme indépendants des cycles

électoraux et dépassant les approches cloisonnées du passé. Nous pensons également à l’ancrage de l’innovation

dans la budgétisation et planification de nos infrastructures, afin de pérenniser leur cycle de vie au-delà du prestige

fugace de projets d’envergure.

Finalement, l’argent ne poussant pas dans les arbres, il nous faudra devenir plus efficaces, en saisissant des opportunités

comme les bandes de sol au long des autoroutes qui pourraient être mobilisées pour des tracés de pipelines à utilité publique.

En outre, une équipe volante d’experts pourrait transférer les meilleures pratiques de durabilité et d’accessibilité

d’un projet d’infrastructure à l’autre dès leur conception et tout au long de leur cycle de vie. ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 17


CAHIER CONSTRUCTION DURABLE ET CIRCULAIRE

Construction circulaire :

utopie ou nécessité ?

Cradle to cradle, durabilité, cycle de vie, réversibilité, réemploi, banque de matériaux, économie circulaire, … : ces notions prennent

aujourd’hui le pas sur celles de recyclage et de performance énergétique pure. Alors, s’agit-il d’une nouvelle lubie ou d’une tendance de

fond, voire d’une nécessité à plus ou moins long terme ? Un matériau de construction peut-il être qualifié de « circulaire » en tant que tel ?

Nous avons tenté d’en savoir plus en écoutant plusieurs experts.

Texte Philippe Selke

A l’occasion du récent Salon Batibouw, Steven Beckers s’est vu récompensé

d’un Pioneer Award pour son travail de pionnier dans le domaine de la

construction durable. Architecte certifié Cradle-to-Cradle, Steven Beckers est

celui qui a importé ce concept il y a 10 ans en Belgique. En tant que professeur,

il avait été le premier à introduire le concept de l’économie circulaire

et ses principes aux nouvelles générations d’architectes belges. Il continue

aujourd’hui d’inspirer par ses projets visionnaires (comme la plus vaste ferme

aquaponique d’Europe sur les toits de l’abattoir d’Anderlecht). Interrogé dernièrement

par Catherine De Wolf, postdoctorante à l’Ecole polytechnique

de Lausanne sur la problématique de l’impact environnemental de l’économie

circulaire appliquée à la construction, Steven Beckers tente de définir le

concept : « J’hésite à donner une définition, car souvent, le public comprend

que c’est du recyclage. Or, le recyclage utilise de l’énergie et diminue souvent

la qualité des matières premières. On peut recycler tout et n’importe quoi,

même les déchets nucléaires. Il faut donc éviter à tout prix de penser que

recycler est suffisant. L’architecture « circulaire », elle, doit avoir un impact

positif régénératif. A chaque cycle, on devrait gagner en valeur : revenir à de

la matière plus pure, assainir l’environnement, économiser l’eau et l’énergie,

nourrir les gens et créer de l’emploi. Le secteur s’est trompé en appelant ça

économie « circulaire », je parlerais plutôt d’économie en spirale positive. »

Liaisons réversibles

Il y a un an déjà, Anne Paduart, postdoctorante au sein du TRANSFORM

research and consultancy group du Architectural Engineering Lab de la VUB,

« Il est urgent de passer d’une économie linéaire à une économie circulaire, où le réemploi permet de minimiser les impacts négatifs du secteur. » (Photo: Anouk Ruffrieux)

18 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


CONSTRUCTION DURABLE ET CIRCULAIRE CAHIER

Steven Beckers :

« Le secteur s’est trompé

en appelant ça économie

« circulaire », je parlerais

plutôt d’économie en spirale

positive. »

Il y a un an déjà, Anne Paduart secouait les consciences des participants au Pixii

Expert Day en soulignant comment la signification du mot « durabilité » avait

évolué dans le bon sens ces 10 dernières années.

secouait les consciences des participants au Pixii Expert Day en soulignant

comment la signification du mot « durabilité » avait évolué dans le bon sens

ces 10 dernières années. Là où on ne parlait jadis que de consommation

énergétique, on englobe à présent de nombreux autres aspects, dont le choix

raisonné des matériaux pour éviter notamment de produire des déchets en

fin de vie du bâtiment. Et de citer un contre-exemple très en vogue pour le

moment : coller des briquettes directement sur l’isolation. Cette solution est

peut-être intéressante pour la performance énergétique du bâtiment, mais

l’est beaucoup moins à long terme vu la difficulté à récupérer les matériaux.

Il en va de même pour les techniques intégrées dans les planchers et murs en

béton, certes plus esthétiques mais peu accessibles pour adaptations futures.

Le conseil est donc de toujours privilégier les liaisons réversibles.

A l’occasion du récent Salon Batibouw, Steven Beckers s’est vu récompensé d’un

Pioneer Award pour son travail de pionnier dans le domaine de la construction

durable. (Photo: Jean-Pierre Ruelle)

Démanteler plutôt que démolir

Comme le souligne Catherine De Wolf, les statistiques démontrent que le

secteur de la construction produit un tiers de tous les déchets produits en

Europe et plus d’un tiers des émissions globales de gaz à effet de serre : « Il

est donc urgent de passer de notre économie linéaire (production, utilisation,

déchets) à une économie circulaire (déchets transformés en ressources), où le

réemploi permet de minimiser les impacts négatifs du secteur. (…) Depuis les

années 70, les démolitions se sont succédé, tandis que le réemploi a diminué

drastiquement. En effet, les labels et règlementations actuels ne prennent

pas en compte l’énergie grise des matériaux ni l’application des principes de

l’économie circulaire. Aujourd’hui, une démolition doit se faire le plus rapidement

possible, et le planning des chantiers ne laisse plus de place au démantèlement

qui permettrait de réutiliser les matériaux. » Des mesures politiques

sont requises pour compenser la différence de coût entre un démantèlement

et une démolition. ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 19


CAHIER CONSTRUCTION DURABLE ET CIRCULAIRE

Une production automatisée

d’ossatures bois écologiques

et préfabriquées

Compte tenu des délais de mise en œuvre de plus en plus serrés et de la conscience écologique croissante, la progression de la production

d’ossatures bois préfabriquées est constante. Une évolution qu’a bien intégrée la société familiale DUPAC, qui développe et renforce

chaque jour sa production dans le domaine. « Notre ligne de production automatisée et notre capacité à innover nous rendent uniques,

au même titre que nos convictions et notre approche bioécologiques », déclare son gérant, Marc Cuyvers.

Texte Tim Janssens |

Photos Dupac - Toon Grobet

20 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


CONSTRUCTION DURABLE ET CIRCULAIRE CAHIER

L’histoire de DUPAC remonte au début des années

’90. Marc Cuyvers travaille alors en tant

que concepteur et vendeur indépendant de charpentes

et d’ossatures bois industrialisées. « Je me

suis d’abord principalement concentré sur les travaux

d'études et j'ai confié la production à des

tiers », explique-t-il. « Mon fils Wouter a rejoint l'entreprise

en 2008. Peu à peu, l’idée est venue de

nous occuper de la phase de préproduction, mais

également de fabriquer nous-mêmes les ossatures

bois. Mi-2012, avec mon frère Patrick, nous avons

fondé la société DUPAC et, en 2013, nous avons

commencé à utiliser notre site de production à Bocholt.

Le début d'une belle réussite ! »

Proposer du ‘sur mesure’

L’entreprise familiale a rapidement acquis une

excellente réputation et compte aujourd’hui des

clients à travers toute l’Europe. Une situation due

essentiellement à une méthode de production moderne

et entièrement automatisée ainsi qu’à un

excellent logiciel de conception et de production.

« Cela permet à DUPAC de fabriquer quasi toutes

les constructions en bois sur mesure. Nous avons

d'emblée opté pour une ligne de production en

grande partie automatisée et nous utilisons le software

HSBcad pour la diriger, plus précisément sur

base d’un dessin de production en 3D généré via le

logiciel à partir de la conception de l'architecte »,

explique Marc Cuyvers. « Cela présente l'avantage

de pouvoir répondre de manière flexible aux questions

des clients et de travailler de manière sur mesure,

par rapport à ces demandes. Chaque projet

est unique. En outre, nous accordons une grande

importance à la planification et au respect des délais,

car nous savons à quel point c’est important

pour les constructeurs et les entrepreneurs. Nous

produisons nos éléments essentiellement pour les

entrepreneurs ou les entreprises de construction.

Cependant, nous conseillons aussi les ingénieurs

en stabilité et les architectes lors de la phase de

conception. »

Innover durablement

DUPAC se caractérise par une recherche constante

d’innovation et continue à travailler sur le développement

de nouveaux systèmes. « Et toujours de la

manière la plus écologique possible, car écologie

et économie vont de pair », souligne Marc Cuyvers.

« Cela commence par le bois utilisé comme matériau

de base, renouvelable et donc durable. Lors

de la fabrication d'éléments de murs, de toits et

de sols fermés, nous laissons de côté les isolants

moins durables, tels que le PUR, et nous optons

pour des variantes durables telles que la cellulose,

la fibre de bois ou la laine minérale. Nous sommes

donc parfaitement capables de construire de manière

bioécologique et responsable, des thèmes

très actuels mais qui existent pourtant depuis 30

ans. Heureusement, presque tout le monde est désormais

convaincu qu'une approche durable est de

plus en plus nécessaire. Promouvoir les bâtiments

passifs et à faible consommation d’énergie, ce

qui peut être parfaitement réalisé à l’aide de nos

systèmes, s’inscrit parfaitement dans ce cadre. »

(Photo: Els Verbakel)

« Toujours de la

manière la plus

écologique possible,

car écologie et

économie vont

de pair. »

Construire modulaire

Les clients de DUPAC peuvent compter sur une

élaboration et une livraison d'une gamme d’ossatures

bois prêtes à l'emploi, composée de produits

et de systèmes de haute qualité, fabriqués en atelier

selon les principes d'étanchéité à l'air et de

perméabilité à la diffusion de vapeur. L’entreprise

propose des solutions spécifiques pour chaque

type de projet, qu'il s'agisse d'un immeuble unifamilial

ou industriel. « La construction modulaire

est une tendance qui s’est tout récemment

développée. Nous fournissons du matériel et/ou

des éléments à différents acteurs du marché, afin

qu'ils puissent se concentrer pleinement sur l'assemblage

», déclare Marc Cuyvers.

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 21


CAHIER CONSTRUCTION DURABLE ET CIRCULAIRE

Préfabriquer pour

gagner du temps

« Nous travaillons en étroite collaboration

avec le producteur finlandais Metsä Wood.

Il a développé des poutres et des muralières

Kerto S et Kerto Q, assemblées au sein du

système de caissons Kerto-Ripa®, avec lequel

on peut réaliser des toits et des planchers

bas dans n’importe quel type de bâtiment,

nouveaux ou rénovés. Ces caissons

sont assemblés par un collage labellisé CE

et forment un ensemble rigide permettant

de grandes portées, jusqu’à 20 mètres »,

précise Marc Cuyvers. « Nous créons également

des toitures et des panneaux de

toiture préfabriqués - aussi bien pour les

toits plats et inclinés, en tenant compte du

ruissellement des eaux de pluie -, qui sont

également appropriés aux mises en œuvre

classiques et entraînent un gain de temps

considérable sur le chantier. En bref, nous

pouvons proposer tout ce qui touche à la

construction en bois. Nous continuons à

travailler dans ce créneau, convaincus que

les ossatures bois préfabriquées ont un bel

avenir devant elles. » ❚

DUPAC construction bois

Éléments préfabriqués pour les professionnels de

l’ossature bois.

Mise en œuvre active des produits de construction

bois Finnjoist et Kerto LVL du groupe finlandais

MetsäWood.

Fabricant agréé d’éléments pour toiture et

plancher Kerto et Ripa certifiés d’une

portée allant jusqu’à 20 m !

La construction bois fait notre fierté !

Oudeweg 68 | B-3950 Bocholt | +32 89 46 60 84

www.dupac.be | info@dupac.be

22 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


CONSTRUCTION DURABLE ET CIRCULAIRE CAHIER

La vie éternelle

des housses de palettes

C’est bien connu, le Belge a une brique

dans le ventre. Qu’il s’agisse de travaux de

construction ou de rénovation, des milliers

de palettes de matériaux de construction,

emballées sous housses plastiques, transitent

chaque jour entre les producteurs et

les différents corps de métier.

Texte et photos Valipac

Le recyclage commence

sur les chantiers

Chaque année, ce sont ainsi plus de 5000 tonnes

de housses plastiques qui arrivent sur le marché.

Pour éviter que ces plastiques ne terminent à la

poubelle, Valipac a mis au point le Clean Site

System. « Ce concept fait appel à la logistique

retour. Il offre aux entrepreneurs la possibilité

d’utiliser des sacs pour la collecte de leurs films

plastiques et de les déposer gratuitement chez

leur négociant. Près de 6000 entrepreneurs font

aujourd’hui appel à ce service, proposé par 220

négociants en matériaux de construction répartis

sur l’ensemble de la Belgique », explique Filip

Vangeel, Manager Circular Economy chez Valipac.

« Ce système de collecte est bien ancré dans le secteur

mais pourrait encore être amélioré. La grande

majorité des housses de palettes sur le marché

sont en effet fabriquées à partir de matière vierge.

Valipac s’est donc donnée pour ambition de maintenir

ces housses plus longtemps en circulation »,

poursuit Filip Vangeel.

Vers la circularité des housses

en plastique

De cette ambition est né un projet de démonstration

: Clean Site Circular. Son objectif ? Réinjecter

les housses de matériaux de construction dans la

chaîne de valeur en réutilisant la matière recyclée

pour la fabrication de… nouvelles housses pour le

secteur de la construction. « Un projet moins compliqué

qu’il n’y paraît s’il réunit tous les acteurs

concernés », précise Filip Vangeel, citant quelques

exemples. Wienerberger s’est engagé à utiliser des

housses en matière recyclée si celles-ci présentent

des propriétés équivalentes à la matière vierge.

Total Polymers conduit les recherches destinées

à développer une nouvelle recette de housses

contenant 50% de matière recyclée techniquement

équivalente à la matière vierge ; Morsinkhof

Rympoplast fournit le polyéthylène recyclé et Oerlemans

Packaging produit les housses que Wienerberger

va utiliser. La boucle est ainsi bouclée.

Design 4 circularity

« Ce projet a permis de mettre en lumière les

failles du modèle actuel », résume Filip Vangeel.

L’utilisation d’encre ou de colorants diminue la

performance des housses circulaires. D’où la

nécessité d’établir des lignes directrices claires

à l’attention des utilisateurs sur le degré de

circularité des produits qu’ils achètent ou font

concevoir. Un autre projet que Valipac développe

actuellement. ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 23


CAHIER CONSTRUCTION DURABLE ET CIRCULAIRE

L’éco-construction,

un secteur porteur d’avenir

L’éco-construction est un marché en pleine croissance. A la Confédération Construction, de plus en plus de membres sont convaincus que

le secteur est émergent et a de l’avenir. Cet article vise à vous présenter, en résumé, l’éco-construction via le retour d’expérience d’un

des membres de la Confédération Construction, pionnier en la matière.

Texte et photos CCW

« L’essor que connaît l’éco-construction l’a fait passer de secteur émergent

à un secteur porteur et d’avenir », a souligné Luc Mohymont, le président

de la Confédération Construction Wallonne (CCW), lors des 15 ans du cluster

Eco-Construction (voir encadré ci-dessous). « Le nombre croissant de synergies

entre entreprises traditionnelles et TPE/PME issues du secteur de

l’éco-construction est également un indicateur de la bonne santé du secteur.

En tant que président de la CCW, j’en suis extrêmement fier ».

Définition

Mais l’éco-construction, c’est quoi précisément ? Pour avoir une idée, nous

avons posé la question à un expert : Hervé-Jacques Poskin. Il est le directeur

du cluster Eco-Construction et nous a livré sa définition. « Il existe

autant de définitions que de personnes qui s’en occupent », a-t-il précisé,

avant de proposer la sienne. « L’éco-construction consiste à construire le

Cette maison est un exemple d’éco-construction. (Photo : Paille-Tech/Lefrancq, Mons)

mieux possible en préservant à la fois les générations futures, la santé des

travailleurs et habitants tout en respectant au maximum l’environnement,

depuis une page blanche jusqu’à la déconstruction. Cette démarche doit

se réaliser au moyen de matériaux bio-sourcés qui constituent la base de

l’éco-construction ».

Le projet Don Bosco, à Woluwe-Saint-Lambert, a été réalisé en ossature bois.

24 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


CONSTRUCTION DURABLE ET CIRCULAIRE CAHIER

Le cluster Eco-Construction a 15 ans

et compte 270 membres

Le cluster Eco-Construction, qui rassemble tous les acteurs

et professionnels de l’éco-construction, vient de fêter ses

15 ans. « En 2010, nous ne comptions encore qu’entre 80

et 100 membres. Nous sommes désormais 270 », précise

Hervé-Jacques Poskin. « Notre rôle principal est de mettre

en relation les entreprises afin qu’elles puissent travailler et

innover ensemble. Nous jouons le rôle de Business Developer.

Nous créons les moyens de pouvoir rencontrer l’autre et

lui faire confiance ». Au même titre que d’autres clusters et

que d’autres modes constructifs, la CCW soutient pleinement

le cluster Eco-Construction.

Matériaux biosourcés

Le rôle de ces matériaux biosourcés – issus des filières agricoles et forestières,

de l’économie locale et circulaire – a toute son importance. Et le moins que

l’on puisse écrire, c’est qu’ils ne manquent pas en Wallonie. Bois, paille, laine

de mouton, cellulose, chanvre, liège, argile terre crue, coton, granulés en verre

cellulaire et même… herbe ou encore coquillages. Autant d’éco-matériaux

disponibles sur le marché wallon pour isoler, construire… Depuis 2010, de

nouveaux matériaux et de nouvelles unités de production apparaissent sur le

marché. Preuve que le secteur est en pleine croissance.

Première entreprise générale

S’il y en a bien un qu’il ne faut pas convaincre des bienfaits de l’éco-construction,

c’est un membre de la Confédération Construction : DRTB. Marc Ruebens,

son administrateur, est « tombé dans la marmite éco-construction »

depuis des années. « Le terreau familial a toujours été propice à ce mode

constructif », indique-t-il. « Nos points d’attention ont toujours été l’économie

d’eau, la réutilisation de l’eau de pluie et l’isolation des bâtiments. Nous

sommes la première entreprise générale à avoir mis les pieds dans ce secteur.

Et aujourd’hui, il représente 70 % de notre chiffre d’affaires. Désormais, nous

avons une clientèle quelque peu privilégiée. Elle vient chez nous parce que

nous sommes actifs dans l’éco-construction ».

Avantages

Pour Marc Ruebens, les avantages de ce mode constructif sont multiples.

« Avec des bâtiments peu énergivores, l’impact sur la nature est très faible.

En utilisant des matériaux naturels, nous vivons dans un environnement sain

avec des bâtiments respirants. Prenez l’exemple de notre chantier Don Bosco,

à Woluwe-Saint-Lambert. Il a été réalisé en ossature bois et « habillé » avec de

la chaux projetée sur l’isolation en fibre de bois. C’est un bâtiment sain très

respirant, facilement démontable et recyclable », souligne-t-il. « L’éco-construction

privilégie également les matériaux locaux, la main-d’œuvre locale et les

circuits courts. Aussi, en vue du stop au béton, ce mode constructif offre des

opportunités pour le rehaussement du bâti. Enfin, ces bâtiments sains sont

bons pour la santé. Dans nos nouveaux bureaux, une rehausse sur deux niveaux

réalisée en ossature bois à Berchem-Sainte-Agathe, il fait toujours naturellement

agréable et respirable. Pourquoi ? Un taux d’humidité ambiant de

50 %, c’est l’idéal pour le corps humain ».

Bon sens

Mais pour l’administrateur de DRTB, l’éco-construction va bien au-delà de

l’enveloppe du bâtiment. « C’est tout simplement du bon sens. L’aspect environnemental

est très important pour les générations de demain. Qu’a-t-on

envie de laisser à nos enfants ? Il faut limiter les déchets, la pollution… Il y

a aussi l’aspect humain, j’en fais d’ailleurs mon cheval de bataille. C’est un

engagement sociétal. Dans une entreprise, il faut bien conscientiser les ouvriers

et motiver les gens », explique Marc Ruebens. « L’éco-construction nous

permet aussi de nous démarquer de la concurrence déloyale, très peu ouverte

et surtout non formée à ces techniques de construction ».

Synergies

Comme l’a dit précédemment

le président de la CCW dans cet

article, Marc Ruebens confirme

que les synergies entre entreprises

traditionnelles et TPE/

PME sont croissantes. « Elles

sont effectivement de plus

en plus fréquentes. Besix, par

exemple, nous a demandé

d’isoler la toiture de son siège,

situé à Woluwe-Saint-Lambert,

en fibres de bois. L’entreprise a

convaincu son bailleur d’isoler

le bâtiment de cette façon ».

Les matériaux naturels ne manquent pas en Wallonie. (Photo : ISOHEMP)

Le message de notre membre

est très clair : lancez-vous ! « Il

faut le faire ! On ne peut plus

continuer comme ça. Ou bien

on attend que les pouvoirs

publics légifèrent et le risque

d’être pris au dépourvu existe

ou on anticipe et on grandit

tous ensemble dans cette voie »,

conclut-il. ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 25


CAHIER CONSTRUCTION DURABLE ET CIRCULAIRE

Un fournisseur de systèmes

souligne ses ambitions

circulaires

22 février 2019 : 230 entreprises et organisations privées et

publiques signent le Green Deal Circular Building. Elles s'unissent

ainsi pour développer et promouvoir les pratiques de construction

circulaire. Le fournisseur de systèmes en aluminium Schüco

fait partie de ces entreprises. Son nouveau siège, situé à Bielefeld

(Allemagne), est considéré comme un bel exemple de projet circulaire.

« Il est grand temps que nous prenions tous notre responsabilité

», dit-on chez Schüco.

Texte Tim Janssens | Photos Schüco

26 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


CONSTRUCTION DURABLE ET CIRCULAIRE CAHIER

Pas de mots, des actes ! Voilà la philosophie du Green Deal Circular Building.

Les signataires de l'accord s’engagent à mettre en œuvre des expériences

concrètes et à tester des outils, des méthodologies et des méthodes de collaboration

innovantes. « Le Green Deal Circular Building arrive au bon moment

», déclare Joep Römgens, chef de produit chez Schüco. « Les bâtiments

représentent 40% des besoins mondiaux en énergie et en matériaux. Cette

vérité dérangeante concerne tous les secteurs de la construction. Le moment

est donc propice pour, avec d'autres, développer et transmettre une vision

intelligente, durable et circulaire, pour faire naître une véritable économie

circulaire. L'accent doit enfin être mis sur la réutilisation et le recyclage performant

des matériaux de construction, sur une construction orientée vers le

changement, sur l'utilisation optimale de l'espace et sur la prolongation de la

durée de vie des bâtiments et de leurs matériaux. »

Une étroite collaboration

Schüco espère partager des expériences pratiques avec d'autres entreprises,

des fabricants de matériaux de construction, des autorités locales et régionales,

des promoteurs privés, des chercheurs et d'autres organisations. Le spécialiste

des portes et fenêtres veut ainsi assumer sa part de responsabilités

et provoquer une vraie prise de conscience. « Ce qui rend le Green Deal si

intéressant, c’est qu’il implique une étroite collaboration entre toutes les parties,

si différentes soient-elles. C’est le seul moyen de stimuler la construction

circulaire et de réduire considérablement notre impact sur l’environnement.

Avec nos produits, nous voulons faire partie des solutions intégrées basées

sur le modèle circulaire. L'an prochain, nous verrons clairement quelles initiatives

concrètes nous prendrons (projets, partage de connaissances et/ou

développement de produits…). Je suis impatient de participer aux séances

d’inspiration avec d’autres collègues du secteur. Je suis convaincu que nous

pourrons apporter une contribution précieuse grâce à nos connaissances et

à notre expérience. »

Des façades en leasing

La responsabilité sociétale des entreprises, les économies d’énergie et la durabilité

sont inscrits depuis longtemps dans les gênes de Schüco. Témoin, la réalisation

du nouveau siège social de l’entreprise à Bielefeld, entièrement basé

sur la circularité. « Nous avons également quelques projets dans lesquels les

façades ne sont plus vendues mais ‘louées’. Le passage du statut de propriétaire

à celui d’utilisateur est un outil important pour garantir la durabilité. »

Maintenance prévisionnelle

Schüco entreprend également les efforts nécessaires pour ses produits. « L’aluminium

étant facile à recycler, on aurait tendance à utiliser simplement du

contenu recyclé. Ce n’est pourtant que la partie visible de l’iceberg. Un des

piliers fondamentaux de la construction circulaire est la maintenance, pour

que les constructions conservent leur valeur plus longtemps et de manière

durable. À cet égard, le concept de ‘maintenance prévisionnelle’ est crucial.

Nous avons développé une gamme de produits - des simples capteurs aux

fenêtres, portes et façades - répondant à cette exigence. Via des systèmes de

gestion technique, ils sont capables d'envoyer des notifications entièrement

automatisées lorsqu'un entretien est nécessaire ou en cas de problème. Nous

pouvons également utiliser des cycles de maintenance fixes : si une fenêtre ou

une porte a été ouverte et fermée 5000 fois, elles envoient elles-mêmes un signal

indiquant qu'elles doivent être vérifiées. De cette façon, nous anticipons

les problèmes éventuels et prolongeons la durée de vie de nos systèmes. » ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 27


Un design élégant pour

des façades pour une

transparence maximale

Pour une architecture transparente répondant aux plus hautes exigences, il

faut plus que de simples grandes surfaces vitrées. La façade doit son allure

impeccable à une combinaison de systèmes de profilés sobres et minimalistes.

Schüco réussit à concilier les exigences d‘esthétique et de largeurs minimales

de profilés avec la façade Schüco FWS 35 PD Panorama Design. La façade en

aluminium offre des profilés ultra-minces de 35 mm et respecte cependant

les valeurs d‘isolation thermique du niveau maison passive.

www.schueco.be/fws35pd-fr

Fenêtres. Portes. Façades.


DES SOLUTIONS CONNECTÉES

POUR TOUTES VOS APPLICATIONS.

GUIDAGE D’ENGINS – TOPOGRAPHIE – LOGICIELS.

Grâce aux innovation Trimble : plateforme de guidage

Earthworks et de topographie Siteworks, augmentez la

productivité de l’ensemble de vos équipes sur chantier.

Plus d’informations ? Contactez-nous!

SITECH BELGIUM

Gontrode Heirweg 148b

9090 Melle

info@sitech-belgium.be

www.SITECH-belgium.be

Tel: +32 92771600

VOTRE FOURNISSEUR DE

TECHNOLOGIE POUR LES TP


Couvin Contournement

A Couvin,

le contournement vaut le détour

On en parlait depuis… 1973. A l’instar d’autres villes wallonnes comme Jodoigne, la nécessité d’un contournement est apparue à Couvin

dès le début des années septante, essentiellement pour libérer le centre-ville des nombreux poids lourds en transit. Mais, à la différence

de Jodoigne où les tout premiers coups de pelleteuses ont été mis en scène à quelques semaines des élections communales, le contournement

de Couvin est déjà partiellement ouvert au trafic et devrait être entièrement terminé au second semestre 2020.

Texte Philippe Selke | Photos M. Detiffe – Sofico

« Cette autoroute de près de 14 kilomètres parachève un itinéraire européen entre le nord de l’Europe et la Méditerranée ».

30 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Contournement Couvin

Pourrons-nous emprunter ce nouvel axe pour descendre

vers la France dès cet été ? C’est possible,

mais pas encore certain. Tout dépendra des conditions

climatiques d’ici là. Seul le tunnel sous les

voies ferrées à Frasnes-lez-Couvin sera alors encore

source de ralentissements, car encore en travaux,

bien que la circulation aura déjà basculé dans la

partie du tunnel déjà construite (suppression du

passage à niveau). Côté français, les 22 derniers

kilomètres faisant la jonction entre le réseau autoroutier

existant et la frontière belge ont été ouverts

à la circulation en juillet 2018.

Le plus important chantier wallon

130 millions d’euros (176 millions si l’on compte

les expropriations) pour réaliser environ 14 kilomètres

de voiries au gabarit autoroutier avec pas

moins de 36 ouvrages d’art : le coût de ce méga

projet en fait, et de loin, le chantier d’infrastructures

routières le plus onéreux en cours actuellement

en Wallonie. Les quelques chiffres-clés

qui suivent illustrent bien l’ampleur du projet :

5 500. 000 m 3 de terrassement, 300 000 m 2 de

routes en béton, 30 000 m 3 de béton pour les

ouvrages d’art, 55 km glissières de sécurité, …

Le chantier a été soumissionné en 3 phases, la

société momentanée Bam contractors / Galère /

Wanty s’occupant des phases 1 et 2 et l’entreprise

Jan De Nul prenant en charge la phase 3.

Héloïse Winandy, porte-parole de la SOFICO :

« Ce projet œuvre incontestablement au développement

économique, social et touristique de

toute une région. Réaliser ce chaînon manquant

du réseau routier permet notamment, au niveau

local, d’améliorer le cadre de vie des habitants de

Couvin en les soulageant d’un important trafic de

transit. Cette autoroute de près de 14 kilomètres

permet de développer de nombreuses synergies

entre le nord de la France et le sud de la Belgique.

Elle va désenclaver économiquement toute la région

au sud de Charleroi. A plus grande échelle,

elle parachève un itinéraire européen entre le

nord de l’Europe et la Méditerranée. »

Trois phases

Le chantier a débuté en octobre 2011 et, depuis

le 17 octobre 2017, les Couvinois sont soulagés

puisque le premier tronçon de 4,6 kilomètres entre

Frasnes et le Ry de Rome est ouvert à la circulation.

Ce qui représente 200 000 camions en moins par

an en transit dans le centre-ville ! L’objectif d’améliorer

la qualité de vie et la sécurité des riverains est

donc d’ores et déjà atteint à l’issue de la phase 1.

« Le coût de ce méga projet en fait le

chantier d’infrastructures routières le

plus onéreux en cours actuellement en

Wallonie »

Durant la phase 2, il a fallu faire face à des problèmes liés à la nature du sol. Les profils des talus ont dû

être adaptés, ainsi que les dimensions de trois ouvrages d’art.

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 31


Couvin Contournement

La troisième et dernière phase vise à construire un ouvrage d’environ 800 mètres de long dont 80 mètres de tunnel pour permettre le passage de la N5/E420 sous la voie ferroviaire.

Les travaux de la deuxième phase (8,1 km entre le

Ry de Rome et Brûly) ont commencé le 20 août

2015 et s’achèveront durant le second semestre

2019, dans le courant de l’été. La phase 3, qui

consiste à construire une tranchée couverte à

Frasnes sous la voie ferroviaire, a débuté le 3 octobre

2016 et devrait s’achever au second semestre

2020. Une circulation en 2 fois une bande sera

toutefois possible dans une demi-trémie mi-2019.

Défis techniques

Durant cette phase 2, il a fallu faire face à des

problèmes liés à la nature du sol, tout aussi impossibles

à détecter que ceux de la première phase

lors des essais géologiques. Les profils des talus

ont dû être adaptés, ainsi que les dimensions de

trois ouvrages d’art.

Delphine Cauchie, ingénieure responsable du projet

pour le SPW : « Ce qui impressionne le plus

dans cette phase, ce sont les quantités et plus

particulièrement le nombre de m³ de terre déplacés,

nombre de m³ revu à la hausse suite aux

différentes phases de déplacement de terre (couchage

de talus, conséquence des problèmes géologiques).

Nous voulions éviter de mettre sur les

routes des milliers de camions pour évacuer ces

terres… Mon prédécesseur, Jean-Luc Lecomte s’est

efforcé de trouver des solutions pour garder ces

terres sur chantier et ainsi réduire les nuisances. »

La troisième et dernière phase vise à construire un

ouvrage d’environ 800 mètres de long dont 80

mètres de tunnel pour permettre le passage de la

N5/E420 sous la voie ferroviaire. Cette trémie sera,

en venant le Charleroi, la porte d’entrée du contournement

de Couvin en direction de la France.

Depuis le 17 octobre 2017, le premier tronçon de 4,6 kilomètres entre Frasnes et le Ry de Rome est ouvert à la circulation.

Delphine Cauchie : « L’ouvrage se compose de

deux demi-tunnels. L’égouttage et le drainage du

premier demi-tunnel sont en cours d’exécution.

Une partie de l’ouvrage, et donc de la future voirie,

se trouve sous le niveau de la nappe phréatique.

Ceci a des conséquences sur les travaux

(résurgence d’eau lors des terrassements : eau et

boue en permanence sur chantier et ce, malgré les

pompages en service 24h/24) et a nécessité la

mise en place d’un système de drainage complexe

(au pied des talus, en tête de talus, en partie supérieure

le long des parois de pieux sécants, sous

la voirie dans la partie couverte). »

Autre contrainte, et non des moindres : le maintien

de la circulation ferroviaire et automobile (sur

la N5 longeant le chantier) durant les travaux,

avec des conséquences importantes sur l’organisation

du chantier et la sécurité. De brèves coupures

de trafic ont dû être planifiées en bonne collaboration

avec Infrabel pour permettre de réaliser

certaines opérations (interdiction pour des raisons

de sécurité évidentes de travailler à moins de 6

mètres de la voie).

Le bout du tunnel

Delphine Cauchie : « La pose du complexe

routier (sous-fondation, fondation, revêtement

tout ou partie) commencera au printemps.

Nous prévoyons le basculement de la circulation

dans l’ouvrage à la mi 2019. Ceci permettra

la suppression du passage à niveaux. La

construction du deuxième demi-tunnel devrait

durer 1 an environ. » ❚

32 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


FOR A

SAFE

TAKE OFF

sordoff

Top-Off N.V.

Europark 2015 | 3530 Houthalen-Helchteren | België

T +32 11 39 73 00 | F +32 11 39 73 01

BTW BE 0836 164 249

info@topoff.eu | www.topoff.eu

TdeuxR S.A.

1ère Avenue 22 B40 | 4040 Herstal | Belgique

T +32 4 240 20 53 | F +32 4 240 25 35

TVA BE 0444 213 478

info@t2r.be | www.t2r.be


Economiser l’eau dans les collectivités

Maître d’ouvrage, architecte, bureau d’études ou installateur, chaque professionnel est trop souvent confronté aux contraintes et à la

pression du temps. Le temps manque pour réaliser une étude approfondie afin de trouver le meilleur fournisseur. Et les connaissances

en terme de produit sont parfois obsolètes ou limitées.

Texte et photos Delabie

Il existe une distinction claire entre la construction résidentielle et non résidentielle

! Par là, nous n’entendons pas uniquement les grands projets,

mais également les produits quotidiens nécessaires dans les secteurs de

l’horeca, des magasins d'alimentation, des bureaux, des infrastructures

sportives, etc.Pour choisir un bon produit, il ne faut pas seulement tenir

compte du prix. De nombreux autres facteurs déterminent que le produit

choisi est LE bon produit.

Collectivités et design

Une offre diversifiée s’adapte parfaitement aux différents besoins des bâtiments

accueillant du public. Dans un immeuble de bureaux ou un centre

commercial par exemple, l’esthétique est importante et les produits s’intègrent

alors mieux dans leur environnement grâce à leur design. Alors que

dans une prison, par contre, il faut des produits résistants et garantissant la

sécurité (mécanismes dissimulés, formes fuyantes,…).

Les produits esthétiques sont moins vandalisés car mieux respectés. Les formes

épurées des robinetteries limitent l’encrassement et facilitent le nettoyage. L’accès

simplifié au mécanisme, tout en étant sécurisé, en facilite la maintenance.

Economie d’eau

La rareté ainsi que les coûts élevés de distribution et de traitement font augmenter

la facture d’eau. Dans les bâtiments accueillant du public, la consommation

moyenne est 50 % supérieure à celle mesurée à domicile. Il est donc

important d’optimiser la consommation d’eau en limitant le débit et en garantissant

une fermeture automatique.

DELABIE participe à la démarche environnementale des bâtiments selon les

labels HQE, BREEAM, LEED, etc. Les solutions d’optimation de débits et de

fractionnement de puisage sont des exemples permettant une dinimution des

consommations d’eau et d’énergie.

34 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


« Il est important d’optimiser

la consommation d’eau

en limitant le débit et en

garantissant une fermeture

automatique. »

Comparées aux robinetteries classiques, les robinetteries temporisées DELA-

BIE maximisent les facteurs favorisant l’économie d’eau. Elles permettent au

gestionnaire d’optimiser sa facture d’eau, tout en préservant le confort de

l’utilisateur. La fermeture automatique est temporisée après 7 secondes et

le débit est régulé à 3 litres par minute à 3 bar. Les mécanismes des robinetteries

temporisées DELABIE sont infatigables. Le système de temporisation

hydraulique à rainure calibrée est autonettoyant, ce qui prolonge sa durée de

vie à plus de 500 000 manoeuvres. ❚

Des solutions

innovantes alliant

design, confort et

économie d’eau

dans les sanitaires

collectifs

Plus d’informations sur delabiebenelux.com

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 35


25 ans de projets

pour Bruxelles

Beliris a restauré en profondeur le parc Josaphat à Schaerbeek. (Photo: Eric Herchaft)

Fruit d’un partenariat entre l’Etat fédéral et la Région de Bruxelles-Capitale, Beliris met depuis 1993 ses compétences au service de la

Région de Bruxelles-Capitale. En 25 ans, pas moins de 1500 projets ont été réalisés pour un montant total de 2 milliards d’euros. Et le

maître d’ouvrage bruxellois a de nombreux projets sur la planche. Parmi les grands domaines d’action, l’amélioration de la mobilité arrive

clairement en tête, avec des projets d’envergure comme l’extension du réseau de métro, la création d’un RER vélo, …

Texte Philippe Selke | Photos Beliris

Beliris trouve son origine dans la réforme de l’État

du 14 janvier 1989, lorsque des compétences gérées

par des Ministères nationaux sont transférées

vers les nouvelles Régions. Les investissements

pour les travaux du tunnel Belliard, alors en cours

et indispensables au développement de la Région,

étaient trop lourds à supporter pour la nouvelle

entité, qui obtient finalement que le fédéral finance

le chantier et fournisse une expertise. Le 15

septembre 1993, Beliris, l’Accord de Coopération

entre l’État fédéral et la Région de Bruxelles-Capitale

est signé.

Un fonctionnement né

d’un partenariat

L’État fédéral est responsable de la réalisation des

initiatives menées pour le développement de la

Région de Bruxelles-Capitale. Six ministres fédé-

raux et six membres du gouvernement bruxellois

négocient au sein du Comité de Coopération un

programme d’actions, développé ensuite par les

équipes de Beliris.

L’exécution pratique des initiatives s’effectue via

la Direction Infrastructure de Transport du SPF

Mobilité et Transports, mieux connue sous le nom

de Beliris. Un comité de coordination, où siègent

des représentants des services régionaux concernés,

opère le suivi des initiatives. Chaque année,

le budget est fixé par l’État fédéral dans le cadre

du conclave budgétaire. En 1993, Beliris disposait

d'une recette annuelle de 50 millions d’euros. Ce

montant a progressivement évolué pour atteindre

125 millions d’euros depuis 2007. Il a été confirmé

lors de la dernière réforme institutionnelle et

est désormais consacré par la loi du 30 août 2011.

Avec ce budget, Beliris réalise depuis 25 ans des

projets de construction, rénovation ou restauration

qui promeuvent le rayonnement de Bruxelles

en tant que capitale et ville internationale.

L’équipe initiale de 7 personnes s’est progressivement

transformée en une organisation comptant

pas moins de 115 collaborateurs.

Une expertise au service de la ville

Depuis sa création, Beliris a acquis une grande expertise

: de la construction de tunnels et du réaménagement

d’axes routiers à la rénovation de gares et

la création de chemins piétonniers, en passant par la

restauration du patrimoine bruxellois, l'amélioration

d’institutions culturelles, la revalorisation de quartiers,

le réaménagement de parcs… C’est grâce à cette expertise

que des projets sans cesse plus nombreux et

plus importants sont repris dans les programmes.

36 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


« Pour mieux servir Bruxelles, Beliris suit

de près les derniers développements

dans le secteur de la construction. »

Logements sociaux, Square des Archiducs. (Photo: Eric Herchaft)

« Quand on connait Beliris, on pense vite aux

grands projets d’infrastructure tel que la gare de

Bruxelles-Schuman, la station de métro Arts-Loi

ou le tunnel Otan, qui sont des projets de qualité

au service des Bruxellois. Mais le public ignore

souvent que Beliris s’occupe aussi de rénover nos

beaux et nombreux espaces verts, souvent emblématiques

», explique Alexandre Carleer, Responsable

du service technique IV chez Beliris.

Le réaménagement des Boulevards du Centre se poursuit. (Photo: Beliris)

« Beliris met son expertise et ses moyens également

au service de la rénovation de logements

sociaux. Cour Saint-Lazare, Cité de l’Olivier et

Square des Archiducs sont ainsi des projets particuliers

en raison de la nécessité de proposer des

logements modernes dans des bâtiments anciens

souvent délabrés, et ce dans le respect de leur caractère

patrimonial. Par ailleurs, Beliris œuvre en

faveur de projets culturels comme la rénovation

de l’Atomium, celle du Théâtre de la Monnaie

et la restauration des statues en bronze du Petit

Sablon », poursuit Leen Dens, Responsable du service

technique II.

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 37


Le Library & Learning Center symbolise la coopération étroite entre l’ULB et la VUB. (Photo: Beliris)

Relais 2 et Potiers pour lesquels nous collaborons

avec le CSTC afin de développer le projet

sur base d’un inventaire de déconstruction. Ce

dernier vise à bien connaître le bâtiment et ses

composantes. Sur cette base, on voit ce que l’on

peut récupérer sur site pour activer un maximum

de filières de recyclage. »

La mobilité, du métro au vélo

La mobilité, principal défi auquel la Région est

aujourd'hui confrontée, est l'axe essentiel du programme.

Elle conserve une place majeure dans les

investissements réalisés par Beliris avec un budget

consacré de 250 millions d’euros, soit plus d’un

tiers de l’ensemble du programme.

Contrat de quartier Alsemberg : Le revêtement en caoutchouc de cette cour d’école est fait à base de

pneus recyclés.. (Photo: Beliris)

Suivre les évolutions du secteur

Pour mieux servir Bruxelles, Beliris suit de près les

derniers développements dans le secteur de la

construction : le Building Information Modeling

(BIM), le nouvel outil TOTEM pour améliorer les

performances environnementales des bâtiments,

le software permettant le contrôle de la qualité

sur le chantier, le recours à la technique de

déconstruction pour récupérer un maximum de

matériaux de construction. Xavier Bindels, Directeur

Technique : « Dans ce dernier domaine, on

peut déjà citer 3 projets pilotes que sont Helmet,

La maîtrise d’ouvrage pour la conception et

l’exécution de l’extension de la ligne 3 entre

Gare du Nord et Bordet a été confiée à Beliris,

en sa qualité de développeur public pour des

grandes infrastructures.

Beliris porte également l’étude d’opportunité et

de faisabilité pour l’extension Sud, vers Uccle et

Forest. Objectif : déterminer le meilleur itinéraire

et sa pertinence.

38 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


L’Atomium brille à nouveau de mille feux. (Photo: Beliris)

Le réaménagement des Boulevards du Centre et

de celui de la Porte de Ninove se poursuivent. Les

travaux de construction d’un nouveau pont enjambant

le canal à hauteur de Tour & Taxis et réservé

aux piétons, cyclistes et transports publics, débuteront

bientôt. « Le vélo est resté pendant longtemps

le parent pauvre de la mobilité à Bruxelles.

Près de 9 millions d’euros sont inscrits au budget

de Beliris et ce n’est qu’un début. Des études

pour de grands projets d’aménagement cycliste

(‘RER vélo’) vont pouvoir être lancées », précise

Alexandre Carleer.

De la culture aux infrastructures en

passant par les espaces publics

Impossible de détailler l’ensemble des projets

dont Beliris a la charge tant ils sont nombreux

et variés. En matière de développement de zones

prioritaires, il s’agit par exemple de réaménager la

Place Royale, de procéder à la refonte complète

des abords du bassin de Biestebroeck dans la zone

du canal, mais aussi de créer des infrastructures

pour permettre la métamorphose de la friche de la

gare Josaphat en un nouveau quartier. Sont également

prévus au budget des équipements collectifs

aux abords de la cité des médias à Reyers, la réfection

du rond-point Schumann et la finalisation des

travaux Place Jourdan.

Leen Dens relève un projet qui sort de l’ordinaire :

le Library & Learning Center commun à la VUB

et à l’ULB sur le Campus de la Plaine à Ixelles :

« Il offrira aux étudiants des deux campus un environnement

d'apprentissage composé d’espaces

pour l'étude individuelle, d’espaces de collaboration,

de centres d'expérimentation pour les

activités de groupes et de locaux d’étude active.

Le nouveau bâtiment symbolise la coopération

étroite entre l’ULB et la VUB. Il se veut aussi un

exemple de construction durable : un immeuble

zéro-énergie conçu avec des matériaux respectueux

de l’environnement et parfaitement intégré

au paysage vert environnant. Le complexe comptera

7 étages sur une superficie de 2.000 m².

Il pourra accueillir 1000 personnes : 80% d'étudiants,

10% du staff académique et 10% de visiteurs

externes. »

Soutien à l’emploi et à la formation

Le secteur de la construction qui peine à trouver

des ouvriers pour mener à bien les divers chantiers

pourra à terme profiter d’une nouvelle infrastructure.

Beliris consacre en effet 16 millions d’euros

pour l’acquisition d’un site et sa future transformation

en un centre de formation aux métiers de

la construction.

Beliris finalise également les travaux du centre

de formation aux métiers industriels en pénurie à

Anderlecht. L’an prochain, il permettra d'accueillir

500 élèves par jour et de les former à des métiers

porteurs d'emploi. ❚

La rénovation de la gare de Bruxelles-Schuman et le tunnel Schuman-Josaphat comptent parmi les plus grands chantiers d’infrastructure de Beliris. (Photo: Dries Van den Brande)

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 39


Remeha Eria Tower

La pompe à chaleur idéale pour chaque nouvelle construction

Les pompes à chaleur offrent un haut rendement à

condition qu’elles soient appliquées de manière correcte.

Une nouvelle construction s’y prête à merveille. On peut

y prévoir facilement des systèmes de chauffage à basse

température comme le chauffage par le sol, et en règle

générale les demandes en chauffage y sont minimes.

Derrière sa jaquette très chic se cache la technologie pac

très performante ainsi qu’un ballon de stockage de 180

litres. L’installation d’une Remeha Eria Tower ne

requiert que peu d’espace et obtient un score très élevé

en PEB.

Aperçu des caractéristiques







pompe à chaleur air/eau de 4,5 à 16 kW

solution entièrement électrique

commande climatique sans souci

rendements saisonniers très élevés

se règle en un tournemain avec l’eTwist

économie d’énergie jusqu’à 70%

Remeha nv • Koralenhoeve 10 • 2160 Wommelgem

T +32 (0)3.230.71.06 • E info@remeha.be


Linné-Plantes Saint-Josse-ten-Noode

Un système de chauffage spécifiquement

prévu pour Linné-Plantes

Bien que la tour résidentielle et les appartements

du complexe Linné-Plantes à Saint-

Josse-ten-Noode aient été rénovés selon

des normes passives, il était nécessaire

de prévoir dans ce projet une installation à

combustion fiable. Le choix s’est porté sur

deux chaudières Remeha de type Eco Pro

210, d’une puissance de 115 kW chacune.

Texte Els Jonckheere |

Photos Remeha

Standard passif

Pour la société Sanitechniek, forte d’une expérience

de plusieurs dizaines d’années, la rénovation

du complexe Linné-Plantes représentait un défi

particulier. « Les bâtiments devaient être rénovés

selon les standards passifs édictés par la Région

de Bruxelles-Capitale », explique Frederik Sarie

Verheye, responsable PR & Communication chez

Remeha. « Les chaudières gaz à condensation

compactes combinent une technique économique

et respectueuse de l’environnement avec une multitude

de possibilités d’utilisation et d’application.

De par leur encombrement réduit et leur poids

plume, elles ne prennent que 0,5 m² de surface au

sol. De plus, grâce à leur raccordement par le haut

et à leur accessibilité de face, elles peuvent être

sans problème placées contre le mur ou dos à dos. »

Station residentielle

« Dans les bâtiments Linné-Plantes, à partir d’un

lieu de production centralisé, on a installé un

combilus, c’est à dire une boucle de circulation

commune servant à la fois au chauffage et à la

production d’eau chaude », poursuit Frederik Ghyselinck,

responsable de projet chez Sanitechniek.

L’Eco Pro 210 est une chaudière gaz à condensation compacte qui combine une technique économique et

respectueuse de l’environnement avec une multitude de possibilités d’utilisation et d’application.

« Chaque appartement dispose de sa

propre station résidentielle de production

d’eau pour le chauffage et l’eau chaude

sanitaire. »

« Chaque appartement dispose de sa propre station

résidentielle de production d’eau pour le

chauffage et l’eau chaude sanitaire. » La crèche

ne fait pas partie de ce circuit. Elle est chauffée

par une chaudière Remeha Quinta Pro, d’une

puissance de 40 kW. Cette chaudière chauffe en

même temps un boiler sanitaire. »

Grâce à leur raccordement par le haut et à leur

accessibilité de face, les chaudières gaz peuvent être

placées contre le mur ou dos à dos.

Selon Frederik Ghyselinck, « Cela implique que les

besoins énergétiques pour le chauffage soient limités

à 15 kWh/m² par an et que l’énergie primaire

pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire, la ventilation

et les pompes soit limitée à 45 kWh/m² par an.

C’est pourquoi de nombreuses recherches et études

ont été nécessaires avant de pouvoir procéder à

l’installation proprement dite. La ventilation a également

été prise en charge par notre société. Le

choix s’est ici porté sur quatre centrales de traitement

d’air avec récupération de chaleur au moyen

d’une roue thermique. » ❚

La crèche est chauffée par une chaudière Remeha

Quinta Pro, d’une puissance de 40 kW.

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 41


Première édition de ‘We Are Real Estate’, les 22 et 23 mai 2019 à Brussels Expo :

« Les professionnels belges de la construction

et de l'immobilier ont d'urgence besoin de

davantage de synergie et de concertation »

WE

ARE

REAL

ESTATE

SHAPING THE FUTURE OF REAL ESTATE

2 DAY CONFERENCE LEARNING INVESTING NETWORKING ENDLESS VISION

42 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


La demande pour un "autre" salon destiné aux professionnels de la construction et de l'immobilier B2B provient du secteur lui-même.

Et plus particulièrement de la constatation que tout le monde est trop occupé sur ses propres projets alors que le secteur évolue rapidement.

Sur le marché B2B, des éléments importants tels que la durabilité, le développement urbain, la réaffectation de bâtiments, la

mobilité, le contexte social, l’infrastructure et les facteurs environnementaux dépassent bien souvent les compétences individuelles des

acteurs impliqués et appellent à davantage de coopération et de concertation.

Texte Philip Doutreligne |

Photos We are real estate

Plus que des pierres et des

mètres carrés

L'organisateur de l'événement est Gregory

Olszewski, également directeur général de

Matexpo et anciennement le moteur de Realty,

le plus grand salon immobilier du pays. Avec

cette nouvelle initiative, il ne s’aventure donc

pas dans l’inconnu.

Gregory Olszewski : « Avec ‘We Are Real Estate’,

nous souhaitons proposer au secteur belge de la

construction et de l’immobilier B2B un forum résolument

orienté vers l’avenir. Ce secteur représente

actuellement bien plus que la vente de pierres

et de mètres carrés. Nous offrons ainsi à tous les

acteurs importants la possibilité d’apprendre les

uns des autres et de lancer ensemble de nouveaux

projets stimulants. En termes de localisation,

nous avons délibérément choisi Brussels Expo,

car de nombreux acteurs sont situés en région de

Bruxelles-Capitale, mais aussi parce que les autorités

officielles en matière de permis et de réglementation

y ont leur siège. »

Partager ses connaissances

et son expérience

‘We Are Real Estate’ se concentrera principalement

sur le réseautage et sur le partage des

connaissances et de l’expérience. On ne peut en

effet pas exiger de chaque entreprise d’être et

de se tenir au courant des nombreuses exigences

définies actuellement pour le développement immobilier.

L'accent sera mis sur la qualité plutôt

que sur la quantité, tant en termes de visiteurs

que d'exposants et d'entreprises partenaires. Pour

cette première édition, les organisateurs visent

environ 2 500 visiteurs qui, en plus des possibilités

de réseautage, pourront retirer beaucoup de

choses d’une série de présentations concrètes et

d’études de cas par les exposants.

« Nous avons examiné de près les salons commerciaux

similaires à l'étranger, telles que Provada à

Amsterdam, le MIPIM à Cannes et Realty dans

notre pays. Nous avons analysé les points d'amélioration

possibles, qui seront appliqués dès le départ

dans notre salon », déclare Gregory Olszewski.

Un événement accessible

Gregory Olszewski : « De nombreux salons similaires

visent un haut niveau de divertissement,

obligeant les exposants à utiliser d’importants

budgets pour construire des stands luxueux. Nous

avons décidé de simplifier les choses et de rendre

le salon accessible à tous ; nous nous concentrons

sur le contenu plutôt que sur la forme. Nous souhaitons

pour cela maintenir une certaine unité et

nous avons opté pour un certain nombre de modules

de stand fixes, mais avec suffisamment de

liberté et de choix en termes de conception, de

taille et de forme. Une plus grande accessibilité

qui s’appliquera aussi aux coûts de participation

pour les exposants et au droit d’entrée pour les

visiteurs. De cette manière, l'événement est accessible

à tous, architecte individuel, responsable

d'une chaîne de magasins internationale ou

même grand investisseur étranger. »

Une formule tout-en-un sans

mauvaise surprise

« Dans les autres salons, il faut souvent payer des

éléments supplémentaires sur place, de sorte qu'il

est difficile d'estimer les coûts réels à l'avance.

Dans ce domaine également, avec ‘We Are Real

Estate’, nous visons davantage de transparence

grâce à notre formule tout-en-un. Le coût d’entrée

fixe inclut la participation aux présentations, aux

moments de réseautage et la restauration, avec

boissons, lors de la visite du salon », explique Gregory

Olszewski.

Pour qui ?

Gregory Olszewski : « ‘We Are Real Estate’ souhaite

réunir un échantillon représentatif du secteur de

la construction et de l'immobilier en Belgique et à

l’étranger. Il se concentrera donc sur des entreprises

et des acteurs ayant des compétences diverses

dans le secteur de l'immobilier B2B, tant pour ses

exposants que pour ses visiteurs. Nous accueillerons

les architectes, les promoteurs immobiliers, les

entreprises de construction, les pouvoirs publics, les

prestataires de services aux entreprises, les sociétés

de logement, les prestataires de services financiers,

les spécialistes de la vente au détail et les investisseurs.

Plus il y a de diversité, plus l'échange de

visions et d'expériences sera intéressant. » ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 43


Les techniciens de coffrage.

Framax Xlife plus

Une dimension nouvelle dans la rapidité

d‘exécution du coff rage.

Doka Belgium NV | belgium@doka.com | www.doka.be


SPÉCIALISÉ EN RABOTAGE ü BROSSAGE ü

HOLGO NV

EUROPARK 120 | 3620 LANAKEN

T: +32 (0)89 72 10 95 | E: info@holgo.be

www.holgo.be

• Rapidité et précision grâce au contrôle

et à l’étalonnage de vos appareils

• Service d’enlèvement et de livraison

dans tout le pays

• Distributeur agréé de Leica Geosystems

et de Nedo

• Conseillers Topolaser

• Service 23/24h

Entrez dans le monde du BIM

grâce aux instruments simples d’utilisation de Topolaser

Leica iCON

cc80

Leica iCON

gps 60

iCON

gps 70T

iCON

robot 70

iCON

robot 80

iCON

builder 500

Achat mais,

aussi location !

topolaser-location.be

TOPOLASER sprl

Route De Saussin 38/13A

B-5190 Spy

T +32 (0)81 56 71 17

F +32 (0)81 56 71 53

info@topolaser.be

www.topolaser.be


Brèves

ARBORESCENCE, FUTUR QUARTIER À SOIGNIES

(Photo: B. Boccara)

L’agence immobilière IN RED a obtenu le permis d’urbanisme permettant

de lancer officiellement Arborescence, un tout nouveau projet immobilier

qui verra progressivement le jour à Soignies. La première phase de ce

nouveau quartier, avec sa place publique et ses espaces verts, commencera

par la construction d’un immeuble de 25 appartements.

Pour garantir la tranquillité de ses habitants, le quartier s’agencera à la manière

d’un clos. La disposition pratique, l’isolation acoustique et les faibles besoins en

énergie ont été au cœur de l’attention du Groupe BW Promo, le développeur du

projet immobilier. Arborescence est né du travail de deux bureaux d’architectes :

Loft et Osmose. L’architecture contemporaine sera homogène et rythmée pour

conférer une véritable identité au nouveau quartier.

Dans quelques années, le quartier Arborescence proposera un large choix

de logements destinés à une population diversifiée : des appartements de 1,

2 et 3 chambres et des maisons unifamiliales. Arborescence s’installera sur

un terrain vague d’un peu plus de deux hectares, précédemment affecté à

l’industrie lourde depuis le 19e siècle.

Situés à proximité directe du centre de Soignies et de sa gare, les nouveaux

logements seront également proches d’axes routiers importants : les autoroutes

E429 et E19/E42

Plus d’infos : arborescencesoignies.be

(Visualisation : IN RED)

« Le projet est en accord avec nos valeurs : favoriser un habitat sain construit

par une main d’œuvre locale et correctement payée. »

Pour participer à l’appel à projets, votre chantier doit être réalisé en Région de

Bruxelles-Capitale et ne pas avoir commencé avant la date du lancement de l’appel

à projets (le 28/02/2019). Si votre projet est sélectionné, vous bénéficiez

d’un soutien financier pouvant aller jusqu’à 30.000 €, d’un soutien technique des

services aux entreprises ainsi que d’une mise à l’honneur de votre projet.

Vous avez jusqu’au 15 mai 2019 à midi pour envoyer votre dossier de candidature

ayant préalablement reçu un accompagnement obligatoire.

Plus d’infos : circulareconomy.brussels

UNE RÉGION AGILE :

L’URBANISME TEMPORAIRE À BRUXELLES

Lors de l’édition 2019 du MIPIM à Cannes qui s’est tenue du 12 au 15

mars, la Région de Bruxelles-Capitale a mis à l’affiche ses réalisations et

projets majeurs en matière de développement territorial, ses mécanismes

de soutien aux investissements en matière de construction durable et une

série d’initiatives-phares dans le domaine de l’urbanisme transitoire.

APPEL À PROJETS BE CIRCULAR 2019 :

UN APPUI PUBLIC À L’ÉCONOMIE CIRCULAIRE

Ce 28 février, la Région de Bruxelles-Capitale donne le coup d’envoi de la

quatrième édition de l’appel à projets « Be Circular ». Ouvert entre autres aux

entrepreneurs en construction, il permet de bénéficier d’une aide technique

et financière pour gérer les chantiers dans une optique d’économie circulaire.

Depuis 2016, en trois éditions, ce ne sont pas moins de 21 lauréats qui se sont

essayés, souvent pour la première fois, à la pratique de l’économie circulaire.

Selon Alexis Pierrard, entrepreneur (projet Warland), « il faut sortir de nos

vieux réflexes de tout casser pour remettre à neuf et développer un nouveau

regard créatif sur chaque objet en se demandant comment le transformer en

ressource. » Marc Ruebens, chef de projet (projet dépôt Leemans), ajoute :

Active de très longue date au MIPIM, la Région de Bruxelles-Capitale y est

présente depuis 2015 au sein d’un Pavillon « Belgium » co-financé avec la

Wallonie et la Flandre, ce qui assure une visibilité accrue aux trois Régions

belges. Bruxelles se veut exemplaire tant en matière d’utilisation rationnelle

des espaces disponibles que d’innovation dans le domaine des usages

urbains. Par exemple en développant des occupations transitoires conçues

comme des laboratoires pour de nouvelles manières d’imaginer la ville.

Ainsi, Gilles Delforge, le directeur de la Société d'Aménagement Urbain

(sau-msi.brussels), a expliqué l’opération See U, occupation transitoire qui

débutera au cours du printemps sur quelque 25 000 m 2 des 48 000 m 2 d’une

ancienne caserne en voie de réaffectation en quartier mixte (logements, activités

académiques, équipements…) dans le cadre du projet Usquare.brussels.

Par ailleurs, l’administrateur général de citydev.brussels, Benjamin Cadranel,

a évoqué les infinies possibilités d’usage temporaire qui peuvent être envisagées

pour les bâtiments et les terrains en cours de développement : une option

résolument bénéfique pour le développement socio-économique et culturel

de Bruxelles mais qui, en pratique, peut s’avérer pleine de surprises… Cédric

Mali, Chief Commercial Officer de Befimmo, a présenté quant à lui Lab North,

46 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Brèves

(Photo: Lab North)

un exemple bruxellois

d’occupation transitoire

pilotée par le

secteur privé (association

Up4North).

Plus d’infos :

www.surrealestate.be

Le CSTC a publié dernièrement un document important, tant par sa taille

que par son contenu. Cette monographie informative, présentée comme

une introduction au sujet, donne un aperçu de ce qu’est ou pourrait être

l’économie circulaire dans la construction, et des nouvelles opportunités

qu’elle suscite (possibilités d’innovation, nouveaux marchés…). Grâce à

l’analyse de l’état actuel des connaissances en la matière et des enjeux

futurs du modèle circulaire, combinés à de nombreux exemples concrets,

le professionnel de la construction pourra s’inspirer de cette nouvelle

évolution, et l’anticiper proactivement.

LE CBTC SORT DE TERRE À LOUVAIN-LA-NEUVE

Le China Belgium Technology Center (CBTC) est un centre d’affaires hightech

de 120 000 m 2 dans lequel, à terme, 1600 travailleurs, belges et

chinois, seront actifs. Le projet a été conçu par archipelago/baev en collaboration

avec DongFeng Design Institute Co. Ltp et Ellyps / BEL. Le CBTC

a pour objectif de permettre aux entreprises chinoises d’appréhender le

marché européen tout en développant leurs technologies. Du côté belge,

il représente une porte d’accès sur le marché chinois et des perspectives

de partenariats technologiques. Le centre accueillera 5 pôles d’activité :

biotechnologie, énergies vertes, optoélectronique, télécom et un incubateur

d’entreprises.

Comme la ville universitaire qui lui fait face, le CBTC est construit sur une

dalle recouvrant un parking, En surface, une place permettra d’accéder à cinq

tours de cinq étages offrant un total de 20.000 m 2 de bureaux. La première

de ces tours devrait être finalisée au printemps. On trouvera aussi à terme un

hôtel et un centre de services et de conférences. Une nouvelle route permettra

un accès aisé au complexe. Au final, ce sont 70 000 m 2 de bureaux qui sont

attendus sur ce site de plus de huit hectares. Le tout pour un investissement

de l’ordre de deux cents millions d’euros.

Plus d’infos : www.baev.be

(Photo: R. Abraham)

Le document explore l’économie circulaire appliquée au secteur de la

construction à travers trois grandes thématiques : la conception et la réalisation

d’une construction selon les principes de l’économie circulaire, ainsi que

tous les enjeux techniques, économiques, sociétaux, légaux et environnementaux

déjà pris en compte ou encore à régler ; l’urban mining, ce processus de

récupération des composés et des éléments de tout type de stocks anthropiques

; et enfin les modèles d’affaires circulaires.

Le document de 120 pages reprend de très nombreux exemples, belges et

étrangers, prouvant que l’économie circulaire est en marche dans le secteur

de la construction mais qu’il y a encore énormément d’avancées possibles.

Le document est à télécharger gratuitement sur le site du CSTC.

Plus d’infos : www.cstc.be

GARE MULTIMODALE DE NAMUR

Le réaménagement de la gare est un chantier incontournable quand on

arrive dans la capitale wallonne. Ce chantier pharaonique avance lentement

mais sûrement. Le permis a été délivré en août 2014 par le fonctionnaire

délégué de la Région wallonne et les travaux préparatoires de

la nouvelle gare ont débuté fin 2015. Actuellement, l’inauguration de la

nouvelle gare des bus est prévue pour fin 2020. Elle accueillera les lignes

périurbaines, tandis que les lignes urbaines seront réorganisées autour de

la place de la Station.

Le projet de Ney & Partners installe la future gare de bus sur le toit de la

gare ferroviaire existante, qui se voit rénovée et achevée en même temps.

Grâce aux correspondances train/bus grandement facilitées, c'est ainsi un

pôle multimodal efficace qui voit le jour. Les bus y accèderont via une rampe

et un pont haubané. La nouvelle gare des bus est constituée d'un grand

quai central et de deux quais satellites (utilisés aux heures de pointe). La

salle d'attente du quai central est couverte de panneaux photovoltaïques qui

permettent de couvrir les consommations énergétiques du nouveau bâtiment.

VERS UNE ÉCONOMIE CIRCULAIRE DANS LA CONSTRUCTION

Plus d’infos : www.pavillon-namur.be

(Photo: Eurogare - Miysis)

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 47


Brèves

PERMIS UNIQUE OCTROYÉ POUR LE PALAIS

DES CONGRÈS DE CHARLEROI

Le permis unique pour la construction

du Palais des Congrès de

Charleroi a été octroyé le 12

décembre dernier. Le Palais des

Congrès est l'un des trois pôles qui

permettra d'accélérer le renouveau

économique et culturel de la ville,

à côté du Palais des Expositions (à reconfigurer) et du Palais des Beaux-

Arts (à rénover).

Le futur Palais des Congrès, dessiné et conçu par JDS Architects – Goffart

Polomé Architectes - BUUR – Piron Architectes – Piron Ingénieurs, est l’un

des nombreux projets de revitalisation de la Ville-Haute, englobés dans l’enveloppe

des fonds FEDER 2014-2020. D'une superficie totale de 6400 m 2 ,

le complexe s’intègrera donc dans un ensemble avec le Palais des Expositions

et le Palais des Beaux-Arts. Le bâtiment, dont le coût est estimé à 24,7

millions, comprendra une salle événementielle de 288 places, deux auditoriums

de 700 et 238 places, deux salles de commissions (49 places chacune)

et diverses installations techniques. Un parc public sera installé en toiture.

Plus d’infos : www.charleroi-dc.be

PAVILLON BELGE À L'EXPO UNIVERSELLE DE DUBAÏ 2020

Le projet a été officiellement présenté ce 28 février : le pavillon belge

à l'Expo Universelle de Dubaï, en 2020, sera construit par Besix sur

une conception d'ASSAR Architects et de l’architecte belge basé à Paris

Vincent Callebaut. Le pavillon prendra la forme d'une arche-jardin en bois

soutenue par deux grands piliers.

Le toit et les façades seront recouverts de plantes. Un système de goutte

à goutte fournira de l'eau en continu et en suffisance. L'évaporation de

cette eau permettra également de réduire la température dans les espaces

intérieurs. Le bâtiment étant en bois, il pourra être démonté et reconstruit

plusieurs fois. Notons à ce propos que le pavillon belge de l’Expo Universelle

de Milan (2015) est actuellement reconstruit sur le site de la Citadelle de

Namur. Le pavillon belge à Dubaï s'inscrit parfaitement dans les thèmes de

l'exposition que sont la durabilité et la mobilité. Cette Exposition universelle,

organisée pour la première fois dans le monde arabe, durera 173 jours. On y

attend environ 25 millions de visiteurs (dont 20 000 personnes chaque jour

sur le pavillon belge).

Plus d’infos : vincent.callebaut.org

(Visualisation : JDS Architects

et Goffart Polomé)

UN NOUVEAU DÉPART POUR LE WESTLAND SHOPPING

CENTER À ANDERLECHT

Depuis sa construction, en 1972, le Shopping center n’avait pas connu

d’important changement. Pour AG Real Estate, le propriétaire principal

du site, il était temps d’ouvrir un nouveau chapitre. Il s’est pour cela associé

à DDS+, le bureau d’architecture qui a décroché des nominations aux

MIPIM Awards et au World Architecture Festival pour le centre commercial

Rive Gauche de Charleroi.

Tous les espaces existants se verront entièrement rénovés et réorganisés. Les

façades seront remaniées et le terrain réaménagé. Les deux entrées principales

seront revues. Deux nouvelles constructions – des espaces commerciaux pour

une capacité de 15 000 m 2 – sont prévues au nord et au sud du complexe.

L'axe central du centre commercial sera prolongé par des auvents sous lesquels

prendront place les terrasses du ‘Food and Beverage’. Ces commerces deviendront

l'un des plus grands atouts du projet. La circulation dans le complexe

sera également optimisée. Le nombre total de places de stationnement

passera à environ 2 350 places. Néanmoins, les voitures seront moins visibles

de l'extérieur. De nouveaux

parkings seront prévus à la (Visualisation : Pixelab)

fois sous terre et sur les toits.

Cette nouvelle disposition

libérera de grandes surfaces

pour de petits circuits de

promenades entourés d'espaces

verts de qualité. A

découvrir dès 2020.

Plus d’infos : www.dds.plus

41.54 MILLIONS DE TONNES DE MARCHANDISES

TRANSPORTÉES SUR LE RÉSEAU NAVIGABLE WALLON EN 2018

En 2018, 41.54 millions de tonnes de marchandises ont été transportées

sur le réseau navigable wallon, soit l’équivalent de 2 000 000 de camions.

D’après les statistiques collectées par le SPW Mobilité et Infrastructures,

c’est le 2e meilleur résultat de ces 6 dernières années. Ces données mettent

en évidence une diversification accrue des marchandises transportées avec

une nette progression des produits à haute valeur ajoutée tels que les

produits agricoles, les produits métallurgiques et les conteneurs.

De l’Escaut à la Meuse, en passant par la Sambre et les canaux de la région du

Centre, la Wallonie compte 450 kilomètres de voies navigables utiles au transport

de marchandises. Il s’agit d’un atout incontestable en matière de logistique

puisque, situé à un carrefour européen, le réseau navigable wallon permet d’atteindre

les principaux ports maritimes du nord de l’Europe et d’accéder aux

réseaux navigables de la France, des Pays-Bas, de l’Allemagne, et, au-delà, de

l’Europe de l’Est. En 2018, le transit représente d’ailleurs un tiers du trafic sur

le réseau navigable wallon. Pour rappel, le futur centre PEREX 4.0, en lien avec

l’ensemble des investissements réalisés ou à réaliser sur la voie d’eau, regroupera,

modernisera et développera par ailleurs toute une série de services dédiés

à la gestion du réseau navigable et hydrologique wallon.

Plus d’infos : www.wallonie.be

48 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Brèves

PONTS : LE SPW ET LA SOFICO APPLIQUENT

LE PRINCIPE DE PRÉCAUTION

Le SPW Mobilité et Infrastructures et la Sofico gèrent un peu plus de 5000

ouvrages d’art en Wallonie. Ces ponts sont régulièrement inspectés afin

de surveiller leur état de santé, de prévoir et planifier les entretiens et

travaux nécessaires.

Au lendemain de l’effondrement du pont de Gênes en août 2018, le SPW

a décidé de mener une réflexion quant à l’impact des circonstances de cet

événement sur la gestion des ponts en Wallonie. A la suite des dernières

inspections, il apparaît que 3 ouvrages datant des années 50, tous situés

dans le Hainaut, doivent être fermés à la circulation car ils présentent des

défauts importants, concernant principalement des câbles tendus dans le

béton qui assurent la stabilité de ces ponts (câbles de post-contrainte). Le

SPW Mobilité et Infrastructures et la Sofico ont donc décidé d’appliquer le

principe de précaution pour éviter des accidents. Ces 3 ouvrages seront démolis

dans les prochains mois. Le SPW Mobilité et Infrastructures et la Sofico

collaborent étroitement avec les communes concernées afin de mettre au

point des itinéraires de déviation et limiter les désagréments pour les usagers.

La navigation ne sera, quant à elle, pas interrompue, sauf durant les phases

de démolition, limitées dans le temps.

Plus d’infos : spw.wallonie.be

Configurez vous-même sur ›› www.mySortimo.be

ou contactez-nous pour un devis gratuit.

info@sortimo.be

Réseau dans toute

la Belgique!

NOUVEAU!

Gratuit0800 857 59

sprl

LOCATION DES MODULES ET BARRIÈRES

Jan de Malschelaan 8 - B-9140 Temse Tel. +32-3-771.38.81 verhuur.units@LBV.be www.lenaerts-blommaert.be

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 49


Système exclusif de réglage

pour socles présenté

à Architect@Work

Cette année, Architect@Work Belgium fait l’impasse sur Liège pour se concentrer sur Courtrai, les 9 et 10 mai prochains. Avec son

ambiance agréable, ce salon pas comme les autres est une occasion unique de découvrir les nouveautés proposées aux professionnels,

dont le système exclusif de réglage pour socles Axilo TM de Häfele. L’installateur de cuisines ou autres meubles verra son déplacement à

Courtrai récompensé par un confort de travail accru et un gain de temps de 50 % grâce à ce nouvel outil.

Texte Philippe Selke | Photos Häfele

Imaginez que, tel l’inspecteur Gadget, vous

puissiez allonger le bras et le transformer en

outil pour vous faciliter le travail ! C’est exactement

ce que Häfele propose avec Axilo TM . Le

système complet se compose de plaques à fixer

sous le meuble, de tubes avec patins à visser

et d’un outil de réglage se présentant comme

un manche de 60 cm de long prolongé par une

pince adaptée.

Ergonomie et confort

Il n’est dès lors plus nécessaire de se pencher,

de ramper ou de s’étirer - avec Axilo vous atteignez

très aisément les pieds de socle arrière.

Pendant le réglage, l’installateur a le niveau à

bulle toujours en vue et peut procéder confortablement

au réglage. Il peut être réalisé aussi

bien en tournant l’élément à la main qu’avec

une visseuse sans fil grâce à un logement pour

embouts ¼". L’outil de réglage peut être posé et

utilisé sous tous les angles.

Qualité « Made in Germany »

Axilo est un système innovant avec une technologie

brevetée. « Made in Germany » garantit sa

grande qualité. Axilo de Häfele peut être utilisé

dans une large gamme d’applications et pour des

hauteurs de socle de 50 à 220 mm. Lors de l’assemblage

de cuisines ou de meubles, l’outil permet

de gagner facilement jusqu’à 50 % du temps

d’installation. Axilo est disponible en exclusivité

chez Häfele dans le monde entier.

Il faut le voir pour le croire

Avec l’outil de réglage pour socles Axilo de

Häfele, l’installateur possède un prolongement

du bras extraordinaire et atteint les pieds de socle

de manière confortable même dans le coin le plus

éloigné. Le vérin de réglage de meuble appartenant

au système possède un filet fin pour un

réglage particulièrement précis. Les contorsions

Le vérin de réglage de meuble appartenant au système possède un filet fin pour un réglage particulièrement précis.

« Le système exclusif de réglage pour

socles Axilo permet de gagner

facilement jusqu’à 50 % du temps

d’installation. »

appartiennent désormais au passé. Grâce à l’outil

de réglage pour socles Axilo de Häfele, l’installateur

met facilement les meubles à niveau à

hauteur des yeux à l’aide du niveau à bulle - un

immense progrès. Häfele vous invite à vous rendre

compte personnellement des bénéfices qu’apporte

cette innovation lors de démonstrations sur

son stand 175. ❚

50 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Avec Axilo, l’installateur possède un prolongement du bras extraordinaire et atteint les pieds de socle de manière confortable même dans le coin le plus éloigné.

AXILO

SYSTÈME DE RÉGLAGE POUR SOCLES RÉVOLUTIONNAIRE!

Avantages

50% gain de temps

Commande du bras

prolongé à la main ou par

visseuse avec vue directe

sur le nivelage.

Ergonomique

Fini de se pencher, de

ramper ou de s‘étirer !

Flexible

Socles d‘hauteur de 35

- 200 mm, à capacité de

charge élevée, à régler

d‘en haut ou latéralement.

V isitez notre stand

Universel

à utiliser pour chaque

type de meuble ou d‘intérieur.

n°175

NEW

Häfele Belgium SA • Lindestraat 5, 9240 Zele • Tél.+32 52 / 45 01 14 • info@hafele.be • www.hafele.be

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 51


Glain Clinique du MontLégia

Clinique du MontLégia :

un hôpital centré sur l’humain

Le CHC a opté pour un hôpital assez étendu, pour le confort du patient, du personnel soignant et des visiteurs.

A Glain, sur les hauteurs de Liège, la construction de la Clinique du MontLégia est dans sa dernière ligne droite. Sur 113 000 m², cet hôpital

général d’une capacité de 764 lits et de 155 places d’hospitalisation de jour regroupe sur un même site les activités hospitalières de trois

hôpitaux du Centre Hospitalier Chrétien. Implanté au cœur de ce qui est appelé à devenir un nouveau quartier avec logements et services,

l’imposant et élégant bâtiment se démarque d’autres infrastructures du même type par une attention particulière portée à l’humain, qu’il

soit patient, personnel soignant ou visiteur. Pierre Maurice Wéry, co-fondateur d’ASSAR ARCHITECTS, en présente les principaux atouts.

Texte Philippe Selke | Images de synthèse AAH - Miysis

Depuis l’autoroute A602 toute proche, on distingue

nettement les deux parties du bâtiment :

un ensemble blanc correspondant aux fonctions

d’hébergement et de consultation et une partie

aux façades foncées qui est le bloc médico-technique.

On constate aussi d’emblée que le bâtiment

n’est pas des plus compacts. Le CHC a en

effet opté pour un hôpital assez étendu, pour le

confort du patient, du personnel soignant et des

visiteurs. Pierre Maurice Wéry : « L’idée du CHC

est de faire confiance en l’humain pour gérer le

bâtiment dans le futur. Si le personnel soignant

ne suffit plus à répondre à la demande malgré

l’automatisation du transport des repas, des

consommables, etc., ils peuvent toujours compter

sur les nombreux bénévoles pour offrir le service

nécessaire. »

l’univers des adultes tandis que l’autre accueille

la mère et l’enfant. La zone d’entrée est située à la

jonction des deux ailes.

Entre les unités de soins et bloc médico-technique

a été créée une grande circulation qui permet,

depuis chaque zone d’hébergement, de rejoindre

n’importe quel département du bloc médico-technique

sans devoir traverser un autre département.

Outre les déplacements des personnes, cette rue

intérieure permet également d’optimaliser les flux

des systèmes automatisés de transport : des « tortues

» robotisées utilisent ce long couloir pour rejoindre

les croix d’hébergement et y déposer dans

un local spécifique les chariots avec les repas, les

médicaments ou le matériel d’entretien.

Fluidité des flux

Les unités de soins sont logées dans des éléments

en croix, qui se touchent par une branche. Au

centre de chaque croix, on trouve la salle de garde,

entourée des locaux de service. Les chambres sont

réparties dans les branches de la croix. Pierre Maurice

Wéry : « On peut bien parler de compacité au

niveau de chaque unité, évitant au personnel de

longs déplacements. Les croix s’enchaînent pour

former deux ailes formant un grand L autour du

bloc médico-technique. Une aile est réservée à

Le nouvel hôpital (à gauche sur l’image) est implanté au cœur de ce qui est appelé à devenir un

nouveau quartier avec MRS et logements.

52 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Clinique du MontLégia Glain

Entrée principale.

« Notre idée était de donner l’impression

de pénétrer dans une chambre d’hôtel.

Ce n’est qu’en se tournant vers le lit que

l’on remarque les premiers éléments

médicaux, bandeaux techniques, … »

Par ailleurs, une rue parcourt la zone d’hébergement

au rez-de-chaussée, permettant un accès

aisé aux cabinets de consultation. Du côté du

bloc médico-technique, ceux-ci sont bifaces : les visiteurs

entrent d’un côté, tandis que les personnes

venant des zones d’hébergement accèdent par

l’autre côté.

Le premier étage de l’aile des adultes est quant à

lui quasi entièrement réservé aux hospitalisations

de jour, avec trois ou quatre niveaux de confort

suivant l’importance de l’intervention.

Hôpital avec vues

Pierre Maurice Wéry : « Dans l’aile tournée vers

l’extérieur, la croix s’épaissit pour transformer le

couloir en zone de convivialité, créant des espaces

offerts aux patients et à leurs visiteurs et ouvrant

sur les plus belles vues : vers Liège ou Saint-Nicolas…

mais jamais vers l’autoroute. »

Les chambres ont été particulièrement soignées par les concepteurs, pour obtenir un résultat qui

évoque davantage la chambre d’hôtel que la classique chambre d’hôpital.

Les chambres ont été particulièrement soignées

par les concepteurs. Plusieurs prototypes ont été

testés – les derniers ayant même été réalisés dans

un des hôpitaux du groupe du CHC – pour obtenir

un résultat qui évoque davantage la chambre

d’hôtel que la classique chambre d’hôpital. Traditionnellement,

avec une allège à 1 m ou 1m

20 de hauteur, le patient alité ne peut voir que

le ciel. « Avec l’allège abaissée, il voit la ville, ce

qui le rattache au monde des vivants. Nous avons

également descendu le linteau, afin de protéger

le patient alité du rayonnement direct du soleil.

On obtient une fenêtre bien dimensionnée par

rapport aux protections solaires et thermiques que

nous imposent les normes actuelles. Pas besoin de

store, on s’en sort avec un verre solaire. »

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 53


c photo: Marc Detiffe

c image: Asymetrie

CHR Sambre&Meuse, HDJ pédiatrique, Namur

Bavière, Liège

Stade du STANDARD, Liège

MRS Val Mosan, Liège

c image: Assar l’Atelier Architects c image: Assar l’Atelier Architects

BUILDING TOGETHER

Depuis de nombreuses années, Assar Architects a établi une solide réputation au sein du paysage architectural belge et au-delà

de nos frontières. Et ceci, grâce aux quatre filiales réparties stratégiquement, Bruxelles, Liège, Anvers et Luxembourg, qui partagent

un objectif commun: apporter un partenariat fiable et expérimenté, quel que soit le secteur ou l’échelle du projet.

Ce bureau d’architecture multidisciplinaire offre ses compétences pour réaliser des projets allant de la taille XS à la taille XL,

tels que des aménagements intérieurs, des rénovations, des projets publics et utilitaires ainsi que des projets urbanistiques et

paysagers. Assar Architects offre une expertise unique tant locale qu’internationale et est composé de 145 collaborateurs, dont

20 associés. Ensemble, ils s’engagent à présenter une solution globale, agréable et qualitative. Leur mission est la poursuite de

l’excellence, en combinant l’expérience acquise au fil des décennies à une soif d’innovation et de recherche.

Ce professionnalisme est l’essence même d’Assar, il constitue son ADN et contribue à la pérennisation

de la réputation du bureau. Cet esprit s’applique dès la conception jusqu’à l’exécution d’un

projet, en passant par la gestion des plannings et des budgets.

L’ambition d’Assar Architects est d’apporter une réponse adéquate aux besoins

de nos clients en leur offrant un service le plus approprié, flexible et techniquement

adapté. Il en résulte des bâtiments durables, élégants, harmonieux et

conviviaux.

www.assar.com

rue Sainte-Marie 5/12 - 4000 Liège

+32 (0)4 221 20 00

Filiale de ASSAR ARCHITECTS

Bruxelles Liège Antwerpen Luxembourg

Centre Neurologique William LENNOX, Ottignies c image: Assar Architects


Clinique du MontLégia Glain

Une rue parcourt la zone d’hébergement au rez-de-chaussée, permettant un accès aisé aux cabinets de consultation.

utilisée ici sont légion : pas de moteur, absence de

bruit, moindre consommation et nettement moins

d’entretien qu’un système classique.

Depuis l’autoroute, on distingue les deux parties du bâtiment : un ensemble blanc correspondant aux

fonctions d’hébergement et de consultation et une partie aux façades foncées qui est le bloc médico-technique.

L’allège ainsi abaissée devient banquette, avec

coussins et table pivotante, permettant de recevoir

3 personnes. Le soir, le tout se transforme

en lit d’appoint grâce au coffre dissimulé sous la

banquette. « La chambre est donc très peu encombrée.

Quand on y entre, on voit d’emblée le côté

chaleureux avec le stratifié imitation bois, les coussins

sur la banquette, … Notre idée était de donner

l’impression de pénétrer dans une chambre

d’hôtel. Ce n’est qu’en se tournant vers le lit qu’on

remarque les premiers éléments médicaux, bandeaux

techniques, … »

Autre élément de confort dans les chambres : la

présence de plafonds froids (plafonds climatisants

pouvant également chauffer si nécessaire). Le bâtiment

est en effet tellement isolé que certaines

chambres, puisqu’occupées 24 heures sur 24, ne

se seraient jamais rafraîchies sans système de

refroidissement. Les avantages de la technique

Façades en céramique

Ce projet procure à l’équipe d’architectes (ASSAR

ARCHITECTS, ARTAU et Hoet+Minne, ce dernier

ayant fusionné avec ASSAR) une autre source de

satisfaction : la façade particulièrement qualitative

pour un tel bâtiment, obtenue en lot séparé

au terme d’un appel d’offres comprenant des critères

techniques, esthétiques et de qualité de matériaux.

On doit en effet la blancheur qui rayonne

du bâtiment à des panneaux en céramique de très

grande taille (1,60 sur 3,20 m pour 5 à 6 mm

d’épaisseur) collés sur une structure métallique

par-dessus un gros matelas d’isolant.

Pierre Maurice Wéry : « Notre premier motif de

satisfaction est de savoir que l’on a conçu l’hôpital

en l’intégrant dans un futur quartier. Nous

avons démarré les études de l’hôpital le 25 février

2009. Dix ans plus tard, on voit la fin du

chantier, c’est un délai normal pour un hôpital

de cette taille. » ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 55


La Wallonie et la France s’associent

pour former à la rénovation énergétique

Le 31 janvier dernier, le projet interrégional Renovalt a été présenté au centre IFAPME des Isnes (Gembloux). Ce projet franco-wallon vise

à développer une offre de formation en alternance liée à la rénovation énergétique des bâtiments sur le territoire transfrontalier des

provinces de Namur et Luxembourg et des départements de la Marne et des Ardennes, en France (Région Grand Est).

Texte CCW

« Ce projet répond à un enjeu climatique et environnemental.

En effet, en Belgique et plus particulièrement

en Wallonie, on a un bâti terriblement

énergivore, en tête du podium européen. Il répond

aussi à un enjeu de formation car il va permettre

une offre intégrée de formation en alternance

entre deux pays. Je suis ici pour vous affirmer que

Renovalt a le soutien du Gouvernement wallon »,

a souligné Pierre-Yves Jeholet, le ministre wallon

de l’Emploi et de la Formation.

Contexte et objectif

Lors de la présentation, Denis De Backer, chargé de

Renovalt à l’IFAPME, a rappelé le contexte et l’objectif

du projet. « Le but de Renovalt est de gommer

le plus possible les frontières. Dans la zone d’étude,

il existe de nombreux points communs. Le parc immobilier

se compose d’un bâti assez ancien qui suscite

la curiosité des entreprises et des travailleurs,

car des rénovations sont nécessaires », a-t-il indiqué.

« Il existe également des différences en termes

de pratiques constructives et de réglementations,

même si l’objectif global est le même ».

Cet objectif global est d’améliorer la performance

énergétique du bâti grâce à une meilleure adéquation

entre l’offre de formation et la demande

des professionnels. Car le constat est là : l’offre

de formation liée à la rénovation énergétique est

insuffisante, aussi bien en Belgique qu’en France.

« La solution proposée se nomme donc Renovalt,

soit Rénovation, Energie, Alternance ».

Guide technique et des métiers

Une analyse des besoins est en cours d’étude

et intègre, notamment, l’organisation de tables

rondes réunissant des professionnels spécialisés

dans la rénovation énergétique. « Le but étant de

réaliser un guide technique pour les entreprises

et un guide des métiers à destination des opérateurs

de formation », a indiqué Denis De Backer.

Sur la base des résultats de l’analyse de ces besoins,

Renovalt proposera une offre de formations

innovante et complémentaire destinée aux travailleurs.

Elle visera la reconnaissance transfrontalière

des compétences acquises.

Budget et partenaires

Le budget total de Renovalt est de 1 246 416 €

(dont 623 208 € de financements FEDER –

Fonds Européen de Développement Régional

; 337 581 € de financements SPW). Le consortium

du projet est composé de huit partenaires

belges et français. Les opérateurs de formation

sont l’IFAPME et BTP CFA Grand Est ; les secteurs

professionnels sont représentés par la FFB (Fédération

française du bâtiment) Grand Est, la CCW

et le cluster CAP Construction et enfin, Constructiv,

envirobat Grand Est et CCCA-BTP constituent

les opérateurs associés. Les partenaires financiers

sont Interreg (France-Wallonie-Vlaanderen)

et la Wallonie.

Renovalt

Au sujet de Renovalt même, Francis Carnoy a

« salué l’initiative de ce projet au carrefour de

plusieurs enjeux » et a rappelé « qu’à l’heure

du Brexit, il est important de montrer que l’Europe

croit en un projet européen ». Pour Michel

Heukmes, « la rénovation énergétique des bâtiments

est l’une des actions prioritaires de CAP

Construction ». Nicole Roland, pour sa part, a

précisé à l’assemblée que « la construction est le

premier secteur pour l’IFAPME avec 1/3 des formations

qui y sont dédiées ».

Côté français, Jean-Marc Schaffner a confirmé

que « le besoin en rénovation énergétique existe

et qu’il faut répondre aux besoins de nos entrepreneurs

en étant inventifs ». Alain Laporte a abondé

dans le même sens en indiquant « qu’il fallait être

à l’écoute des professionnels sur cette problématique

et construire des offres de formation ».

Alternance et image

Sur le thème de l’alternance, Nicole Roland a

évoqué « une filière d’excellence pour repérer les

jeunes talents » et a souligné que « le partenariat

avec la France pourrait être exceptionnel ».

Quant à Francis Carnoy, il a insisté pour dire que

« ce système est plébiscité par les entreprises de

construction » et que « c’est via l’alternance que

l’on obtient les meilleurs résultats d’insertion ».

A ce sujet, le directeur général de la CCW a directement

embrayé sur l’importance de mobiliser

les jeunes employables et de valoriser l’image du

secteur. « Dans la construction, 3000 postes sont

vacants en Wallonie et 15 000 en Belgique. Les

jeunes ne se dirigent plus vers les métiers techniques

et l’image de notre secteur est injustement

dévalorisée. C’est pourquoi la CCW a lancé une

première campagne vers les demandeurs d’emploi

et lancera une deuxième à l’adresse des jeunes »,

a indiqué Francis Carnoy. « Le bâtiment n’a plus

l’attractivité qu’il devrait avoir. Les manuels, on ne

les dirige pas vers le manuel. Dans le Grand Est,

80 000 jeunes sont sortis du système scolaire et

sont dans la nature. Il faut revoir le modèle de

société pour répondre aux enjeux de demain », a

souligné Jean-Marc Schaffner.

Numérisation et résultats

La numérisation pourrait être la solution à ce

déficit d’image pour attirer de nouveaux profils.

« Car tout se numérise », a confirmé Alain Laporte.

« Et la rénovation énergétique fera appel à des

nouveaux outils. Il faudra donner une image innovante

au secteur de la construction », a enchaîné

Michel Heukmes.

Enfin, interrogée sur les futurs résultats de Renovalt,

Nicole Roland a souligné « les futures ouvertures

que le projet va apporter, les besoins en

logements à rénover et de jeunes à former ». Et

de conclure. « Travaillons tous ensemble pour la

meilleure formation en alternance possible ! ». ❚

Renovalt, l’alternance et l’image

du secteur au cœur du débat

Cet événement de lancement a également été l’occasion, pour

les 5 partenaires principaux* du projet, de débattre autour de

thèmes primordiaux tels que la formation en alternance, la rénovation

énergétique, la mobilité des travailleurs et des apprenants,

la reconnaissance des compétences, …

Se sont prêtés à ce jeu de questions-réponses :

• Francis Carnoy - directeur général de la CCW

• Nicole Roland - administratrice générale de l’IFAPME

• Michel Heukmes - chargé de mission CAP Construction

• Jean-Marc Schaffner - président de la FFB Grand Est

• Alain Laporte - président BTP-CFA Grand Est

56 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Fenêtres et vitrages fixes ultrafins

avec des profilés en acier d’une grande finesse

Une minceur inégalée !

Des profilés ultra fins pour fenêtres à isolation thermique

Texte et photos Dejond

Système à isolation thermique

pour des fenêtres et des vitrages

fixes ultrafins avec des profilés en

acier d’une grande finesse et avec

des valeurs d’isolation encore

plus élevées.

Forster Unico crée un nouveau

barème esthétique dans le

domaine

28 19des fenêtres en acier à

55 38

isolation thermique.

Les profilés sont ultrafins et pemettent de laisser passer un

maximum de lumière du jour. Les faces vues pour les vitrages

fixes sont à 23mm, pour les fenêtres ouvrants à 55mm.

Ces faces vues exceptionnellement fines associent la qualité

architecturelle, le confort et le bien-être avec des excellentes

valeurs d’isolation acoustique et thermique qui répondent aux

dernières exigences.

77

88

88

Hotel Royal Selys « Crown Plaza Liège ».

Le système de profilés forster unico XS permet de créer des fenêtres et des

vitrages fixes isolants présentant des sections apparentes à la minceur inégalée

: 55 mm pour les vantaux de fenêtre/semi-fixes et 23 mm seulement ( !)

pour les cloisons vitrées.

La nouvelle solution forster unico XS permet de réaliser des châssis et des

fenêtres à isolation thermique avec une finesse hors pair des faces visibles.

Elle propose des types d'ouverture très variés et permet de recevoir des remplissages

avec des épaisseurs allant jusqu'à 60 mm.

Des coefficients U très bas et des isolations phoniques exceptionnelles sont

aussi obtenues avec ce système de profilés polyvalent. Malgré son aspect fin,

le système forster unico XS ne fait aucun compromis en matière de sécurité

(anti-effraction CR2).

23 38

70

28 19

55 38

Des profilés fins aux excellentes propriétés statiques permettent la mise en

place d’éléments modernes de grandes dimensions dans les constructions

neuves mais également la réalisation et le placement d’éléments très élégants

lors de rénovations d’immeubles anciens et de bâtiments historiques.

88

Les profilés 100 % acier, conçus sans isolant plastique supplémentaire, sont

particulièrement résistants, écologiques et durables. ❚

88

77

70

Dejond sa

Terbekehofdreef 55 - 59

2610 Wilrijk (Antwerpen)

T +32 (0) 3 820 34 43

F +32 (0) 3 820 35 43

buildingsystems@dejond.com

www.dejond.com

www.forster-unico.be

23 38

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 57


Le béton architectonique, pour allier

durabilité, efficacité et esthétique

L’entreprise Agref est depuis de nombreuses années pionnière en matière de béton architectonique, en Belgique, aux Pays -Bas et au

Luxembourg. La diversité du béton architectonique au niveau de sa forme, de ses finitions et de sa composition permet un processus de

production unique qui se distingue de celui des autres sortes de béton.

Texte Michel Charlier |

Photos Agref

« Dans le béton architectonique, les avantages du

préfabriqué (durable, qualitatif, efficace) sont combinés

à l’esthétique (couleur, forme et finition) »,

explique Bernard De Witte, d’Agref. « Les différents

éléments – balcons, dalles de couverture, encadrements

de fenêtres, éléments d’escalier droits

et tournants pour l’intérieur et l’extérieur – sont

réalisés en usine et peuvent être directement installés.

La grande variété de couleurs, de formes

et de structures de surface confère à chaque

construction une identité propre et unique, et en

détermine l’apparence définitive. »

Chez AGREF, différentes finitions sont proposées

en fonction des souhaits de l’architecte et/ou du

maître d’ouvrage : béton lisse, trempé à l’acide,

lavé, grenaillé, poli, brossé, roulé ou présentant

une structure de coffrage. Le béton architectonique

offre un certain nombre d’avantages : résistant

au feu et écologique, il isole du bruit et

est une des formes de revêtement de façade les

moins chères.

Agref offre un concept dans le cadre duquel l’ensemble

du processus, de la phase préparatoire à la

livraison, est exécuté en régie. Bernard De Witte :

« Notre bureau d’étude prend en charge l’étude et

les plans d’exécution de chaque élément, le coffrage

et l’armature et le coulage sont effectués en

interne. Un département réparation et nettoyage

complète l’ensemble. Un contrôle qualité poussé

et un service après-vente compétent garantissent

la livraison d’éléments de haute qualité selon les

normes et exigences fixées. Enfin, Agref anticipe

les problèmes techniques et contribue aux réflexions

autour de la fonctionnalité et de la durabilité

d’un bâtiment. » ❚

58 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


« Dans le béton architectonique, les

avantages du préfabriqué sont combinés

à l’esthétique. »

Béton architectonique

L’expressivité du sur-mesure

AGREF nv - Tragelweg 4 - 9230 WETTEREN

www.agref.be - info@agref.be - tel. 09/369 19 11

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 59


LOUER

UN ELEVATEUR

DE CHANTIER?

FAITES CONFIANCE

AU BLEU DE

Depuis plus de 40 ans, Euro Rent loue des machines aux

entreprises de construction et aux industries. Notre large

gamme de monte-charge et élévateurs de chantier vous

garantie le modèle idéal qui correspond le mieux à vos besoins.

Nos spécialistes viennent gratuitement sur place pour

optimaliser la circulation de matériaux et de personnes

pendant le processus de construction. Notre service est

complet et comprend la livraison, le (dé)montage, les contrôles

périodiques par Vinçotte, l’entretien et l’enlèvement. La formule

idéale, faite pour vous !

N’hésitez pas à nous contacter pour une visite sur votre chantier

ou pour une offre spécifique.

DEURNE · SINT-NIKLAAS | EURORENT.BE


195301-13561-Induplates_1-2.indd 1 14-02-19 09:51

Stelcon ® dalles de sol en béton

Stelcon ® dalles de sol en béton

vente

vente

- - rachat - location - pose

- pose

Schrijnwerkerslaan 8 - ZI De Zaat - B-9140 Tamise

Schrijnwerkerslaan 8 - ZI De Zaat Schrijnwerkerslaan - Tél B-9140 03/771 69 Temse 94 - info@stelcon.be

8 - ZI Tél De 03/771 - www.stelcon.be

Zaat - B-9140 69 94 Tamise - info@stelcon.be - www.stelcon.be

Tél 03/771 69 94 - info@stelcon.be - www.stelcon.be


Portrait d’entreprise Euro Rent

Monte-charges de chantier :

La solution pour le transport vertical de

matériaux et de personnes en toute sécurité

Depuis plus de 45 ans, Euro Rent est une entreprise reconnue en tant que spécialiste de la location, du petit outillage électrique jusqu’aux

grosses machines. Elle possède plus de 40 000 machines professionnelles récentes et parfaitement entretenues. Elles sont directement

disponibles et utilisables où et quand le client le souhaite. Tant le matériel que le service de location se démarquent par leur très haute

qualité, et sont adaptés aux exigences de chaque client pour faire de chaque projet un succès.

Texte et photos Euro Rent

Spécialiste des monte-charges

de chantier

Dans sa large gamme de produits, Euro Rent s’est

particulièrement spécialisée dans la location temporaire

de monte-charges destinés aux marchandises

et aux personnes. Euro Rent est le leader belge de

ce segment de marché. « Il s’agit de monte-charges

qui sont placés lors de la (re)construction de grands

bâtiments. Ils peuvent aller de 20 à 200 m de

haut », explique Erland Van Hulle, responsable des

monte-charges chez Euro Rent.

Assortiment

Il existe différentes sortes de monte-charges permettant

d’assurer la sécurité du transport vertical

de matériaux et de personnes. Le choix dépend la

plupart du temps de la demande de l’entrepreneur

et de l’endroit où doit être installé le monte-charge.

Van Hulle : « Un monte-charge peut être installé

quasi n’importe où et est aisément manipulable

après une courte explication. En plus de cette facilité,

le monte-charge offre vraiment une sécurité

complémentaire sur le chantier. Surtout si l’on travaille

très haut et si l’on doit économiser du temps

dans le transport de matériaux et de personnes. »

En tant que distributeur exclusif en Belgique des

appareils De Jong, Euro Rent met à disposition

de ses clients une large gamme de monte-charges

pour chaque situation. « Il y a très peu de projets

dans lesquels nous ne pouvons ni proposer ni installer

de monte-charge. Notre assortiment se compose

de différents types de monte-charges, pour les

marchandises uniquement ou pour les personnes

et les marchandises ensemble. Ils varient selon la

capacité de levage, les dimensions de la plateforme

et la hauteur de mât. Les monte-charges industriels

sont particulièrement adaptés aux grues portuaires,

aux cheminées, aux plateformes pétrolières, aux

tours et aux navires. Ils ont été spécialement développés

pour le transport rapide de personnes dans

les secteurs industriels, dans lesquels de grandes

exigences sont posées en terme de sécurité et de

confiance », poursuit Van Hulle.

Monte-charge Twin Tower - Interbuild - projet Möbius, Bruxelles.

62 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Euro Rent Portrait d’entreprise

« Il y a très peu de projets dans lesquels

nous ne pouvons ni proposer ni installer

de monte-charge. »

Monte-charge - Willemen Groep – project Hungaria, Louvain.

Monte-charge Twin Tower, composé d’un monte-charge

de personnes et d’un autre pour les marchandises.

Chez Euro Rent, en plus des monte-charges, les

clients peuvent aussi louer des échafaudages de

transport. Ceux-ci sont la plupart du temps utilisés

pour des projets de nouvelles constructions et

de rénovation. Puisqu’ils offrent la possibilité de

transporter des personnes (pour surveiller l’acheminement

des marchandises), le monte-charge

traditionnel n’est plus très utile.

Sur mesure

L’installation d’un monte-charge nécessite toujours

de petites adaptations et rectifications, c’est pourquoi

il est important de réfléchir à l’avance avec

le client dans le cadre de son projet. « Dans la mesure

où nous disposons de nos propres ingénieurs

et monteurs, aucun projet n’est impossible. Notre

grand avantage est que nous disposons de toutes

les connaissances et moyens en notre sein. C’est

ainsi que nous avons récemment développé, produit

et installé quelques monte-charges uniques

en leur genre. Dans la construction, l’efficacité

et la rapidité sont des exigences de plus en plus

présentes. On construit davantage en préfabriqué.

Cela a récemment été le cas lors de la rénovation

d’un hôtel, où des salles de bain prêtes à l’emploi

ont dû être transportées à différents étages. Cela

a demandé d’avoir un immense monte-charge

pour marchandises, avec une plateforme de chargement

élargie, afin que l’entrepreneur puisse réaliser

une belle économie de temps. A Bruxelles,

il y a en ce moment un monte-charge Twin Tower,

composé d’un monte-charge de personnes et d’un

autre pour les marchandises utilisant le même

mât. En soi, ce n’est pas inédit, sauf que le montecharge

pour marchandises est équipé d’une plateforme

flexible qui peut être réduite ou agrandie

en fonction de la charge. L’ajustement n’a pas été

très facile car il a fallu tenir compte de règles de

sécurité strictes et d’inspections. Le monte-charge

a été construit par étapes, jusqu’à 80 m de haut. »

Nouvelle génération

Les développements sur le plan de la sécurité

et du confort sont permanents. En collaboration

avec les fabricants, Euro Rent travaille de manière

continue à l’amélioration des monte-charges. Euro

Rent vient d’ailleurs de mettre sur le marché un

monte-charges personnes/marchandises, muni

des nouveaux moteurs Siemens avec contrôle de

fréquence. La charge de pointe lors du démarrage

du monte-charge appartient désormais au passé

et on peut travailler sur le chantier avec moins

d’ampères ou avec un groupe électrogène plus

léger. Le monte-charge n’utilise qu’un seul câble

pour l’alimentation et la commande. Il est alors

moins sujet aux dérangements et aux ruptures

de câble. De plus, une unité de pilotage emmène

directement l’utilisateur à l’étage souhaité sans

arrêts intermédiaires inutiles.

Démolition de la centrale

électrique de Monceau

On retrouve les monte-charges d’Euro Rent dans

des dizaines de projets de différents secteurs à

travers toute la Belgique. « Nos principaux clients

proviennent de la construction et de l’industrie. On

retrouve les monte-charges dans de grands projets

de construction d’entrepreneurs tels que Interbuild,

Vanhout.pro ou Besix, qui sont clients d’Euro Rent

depuis plusieurs années. Mais des sociétés telles que

Shell, IKEA ou bol.com utilisent aussi nos montecharges.

Un de nos projets les plus récents se situe à

Monceau-sur-Sambre, près de Charleroi, où plusieurs

monte-charges sont utilisés dans le cadre de la démolition

de la plus vieille centrale électrique du pays. »

Formule all-in

Pour des projets plus importants et/ou plus complexes,

Euro Rent propose une formule all-in. Les

clients ne doivent plus s’occuper de rien. Cette formule

inclut la livraison, le montage, l’inspection,

l’entretien, démontage et l’enlèvement du montecharge.

L’entrepreneur peut alors se concentrer davantage

sur son activité principale tout étant sûr

de la disponibilité permanente du monte-charge

sur son chantier. ❚

Contact

Besoin d’un monte-charge ? Nous vous conseillons

pour toute location ou achat de votre montecharge.

Téléphonez-nous au 03/325 43 00 ou

envoyez un courriel à liften@eurorent.be

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 63


CAHIER FAÇADES

Façades remarquables…

et remarquées

« La façade d’une maison n’appartient pas à son propriétaire, mais

bien à celui qui la regarde », dit un proverbe chinois. Dans certains

cas, la façade devient une œuvre d'art, relève d’un tour de force

technique ou innove dans les matériaux utilisés. Voici quelques

façades wallonnes et bruxelloises remarquables tant par leur

conception que par leur rendu final.

Texte Michel Charlier

Mettons tout d’abord en exergue la façade unique, étonnante et non reproductible

du bâtiment Europa à Bruxelles. Le bureau Samyn and partners,

concepteur du projet avec Lead & Design Partner et le Studio Valle Progettazioni,

a fait très fort puisque cette façade est habillée de… 3750 vieux châssis

de fenêtres en bois avec vitrage cristal. Ces châssis ont été récupérés dans

des chantiers de rénovation ou de démolition dans tous les pays de l’Union

européenne. L’objectif était de promouvoir la durabilité et de témoigner de la

diversité et du savoir-faire de tous les états membres.

Façades tout en verre et en transparence

Le bureau Samyn and partners, évoqué ci-dessus, aime beaucoup travailler

avec le verre et la transparence. Tant dans des bâtiments imposants, comme

le siège d’AGC Glass Europe à Louvain-la-Neuve (+ de 12 000 m 2 ), que dans

des constructions aux dimensions plus restreintes, comme la crèche et l’antenne

sociale du CPAS de Bruxelles-ville. Ce dernier bâtiment devait s’intégrer

dans le parcellaire du quartier. Le verre a donc été choisi pour la majeure

partie de la façade de cette tourelle cylindrique (10,60 m de diamètre) et des

prolongements de rez-de-chaussée.

Façade faisant la part belle au zinc

Créagora, le tout nouveau vaisseau des Mutualités Chrétiennes sur les hauteurs

de Namur, est né de la collaboration entre les bureaux d’architecture

Ad’A et Atelier 4D. Le bâtiment se signale par son volume singulier et son

Le bâtiment Europa, unique en son genre.

(Photo: Quentin Olbrechts, copyright: Philippe Samyn and partners)

Lumineux, de jour comme de nuit. (Photo: Goerges De Kinder, copyright: Philippe Samyn and partners)

64 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


FAÇADES CAHIER

« La façade d’une maison n’appartient pas à son propriétaire,

mais bien à celui qui la regarde. »

(Proverbe chinois)

(Photo: Créagora, copyright: Atelier 4 D)

aspect organique. Les architectes ont utilisé pour la majeure partie de la couverture

de façade, du zinc plié sur mesure, en alignement horizontal, au-dessus

de la couche de construction inférieure, recouverte de dalles céramiques

noires. Cela a permis de marquer l’implantation rigide nord-sud du bâtiment

et de susciter un effet de dynamique et de vitesse, ce qui donne nettement

plus de caractère au bâtiment. Le recours au zinc perforé s’est imposé pour

le reste de la façade. Grâce au jeu subtil d’ombre et de transparence créé

par différents degrés de perforation, le bâtiment donne l’impression d’être

enveloppé d’un léger voile.

Façade alliant métal et végétation

En plein centre de Charleroi, se dresse fièrement Soléo, le nouveau siège de

l’intercommunale Igretec. Sa structure en béton est parée d’une façade où se

marient parfaitement aluminium et végétation. De par ses composants, cette

façade offre une luminosité naturelle efficace et une isolation performante.

Elle permet aussi de réduire les nuisances liées à la situation urbaine du

bâtiment. La réalisation de la façade n’a pas été simple. Il a fallu y intégrer

un jardin vertical et un système d’irrigation automatique… démontables si

nécessaire. L’alternance variable de zones végétalisées et nues crée une sorte

d’effet matriciel sur la façade. Mais ce n’est pas tout ! Car une imposante (31

m de haut sur 20 m de large) structure métallique s’ajoute au bâtiment, couvrant

son angle à rue. Constituée de 840 pièces, la structure pèse 43 tonnes,

dont 750 kg de peinture ! Le tout a été habillé de ventelles munies de façon

aléatoire d’appliques de cèdre. ❚

(Photo: Eric Van Veerdegem, copyright: IGRETEC)

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 65


GRATTINE - LA LOUVIÈRE

Faire de votre façade votre carte de visite ? Grâce à une approche sur

mesure innovante et à des solutions complètes mettant en œuvre des

matériaux durables, Sign & Facade est le partenaire par excellence pour

votre revêtement de façade.

Découvrez nos réalisations sur www.sign-facades.be et faites le

plein d’inspiration ou contactez-nous directement pour des conseils

personnalisés et sans engagement au numéro gratuit 0800 137 47.

Splen NV

Herrestraat 29

3294 Molenstede-Diest

T +32 13 35 01 00

info@sign-facade.be

sign-facade.be

HORIZON


FAÇADES CAHIER

Des façades grisantes et…

naturellement grisées

La façade est la carte de visite d’une maison et lorsqu’elle est en

bois, elle accroche inévitablement le regard. Mais elle doit être

davantage que cela. W&R-Trade, entreprise installée à Bullange,

l’a parfaitement compris en commercialisant exclusivement les

bardages DuraPatina, uniques en leur genre.

Texte Michel Charlier |

Photos W&R-Trade

(Architecte: Mario Palm)

« Ce qui différencie DuraPatina des autres bardages de façades actuellement

sur le marché, c’est son grisaillement par oxydation et non par pigments »,

explique Alain Mertes, responsable commercial de W&R-Trade « Ses autres

points forts ? Son aspect brut fin et les arêtes vives du bardage. »

(Architecte : www.crahayjamaigne.com)

L’objectif de W&R-Trade est de garantir une longévité, une qualité et un cadre

de vie répondant aux attentes du client. Alain Mertes : « Partant de ce principe,

nous sommes conséquents dans le choix des ressources et des produits.

Nos bardages naissent d’un esprit écologique : nous achetons uniquement du

bois provenant d’exploitations forestières contrôlées. De plus, nos systèmes

de fabrication intelligents nous donnent la possibilité de fabriquer le bardage

approprié à chaque type de maison. »

Un mariage parfait

DuraPatina représente le mariage parfait entre du sapin blanc massif, un

traitement spécifique et un procédé de fabrication novateur. Le premier est

(Architecte : www.crahayjamaigne.com)

un bois de bardage prisé car il ne contient pas beaucoup de nœuds et est

extrêmement résistant et élastique. Un brut de sciage fin découpe le bois

suivant la direction naturelle des fibres, ce qui lui donne un aspect non raboté

mais naturel. Le procédé de fabrication accélère quant à lui le grisaillement

naturel de la surface par oxydation et non par l’apport de pigments. A long

terme, il n’y aura donc pas de transition visible des zones altérées par les

intempéries vers celles qui ne le sont pas. Le produit de traitement à base

d’huile de lin rend la surface fortement hydrofuge. Le procédé Floatbrush,

développé par DuraSidings, garantit une surface non-filmogène et donc sans

écaillement. Le bardage DuraPatina est donc durable et ne nécessite aucun

entretien particulier.

Pour la façade, mais aussi les portes

Les clients ont le choix entre cinq nuances de gris différentes : lave, glacier,

cristal, basalte et toundra. Il est aussi possible d’habiller la porte d’entrée

de l’habitation ou la porte de garage avec un bardage DuraPatina. La porte

et le revêtement de façade se trouvent alors intégrés dans le même plan, se

fondant en un ensemble harmonieux. ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 67


CAHIER FAÇADES

Des façades

à cassettes légères,

esthétiques et durables

Sign & Facade est le leader en matière d’enseignes lumineuses pour le Benelux. Ce que l’on sait peut-être moins, c’est qu’elle est également

active depuis plus de 30 ans dans le domaine du revêtement de façades et plus spécifiquement des systèmes à cassettes architectoniques.

Construire la Wallonie vous en dit davantage sur cette activité.

Texte Michel Charlier |

Photos Sign & Facade

C’est dans les ateliers de Sign & Facade (anciennement Splen) à Diest que

se trouve le centre de développement et de production des façades. En tant

que principal acteur sur le marché des façades à cassettes architectoniques,

l’entreprise se positionne comme un partenaire privilégié pour les architectes,

les entrepreneurs, ainsi que pour les services généraux et des achats. Que ce

soit pour une nouvelle construction ou un projet de rénovation, l’entreprise

conçoit, fabrique et installe des éléments standard ou sur mesure, et utilise

pour cela des matériaux durables. Sign & Facade est impliqué dans toute

la chaîne de valeur. Les projets sont suivis depuis la conception jusqu’à la

réalisation finale, avec un travail sur mesure et une finition de qualité. Parmi

ses clients, des hôpitaux, des concessionnaires automobiles, des bâtiments

scientifiques, des sièges sociaux d’entreprises…

Revêtement à cassettes

Les atouts des systèmes de revêtement à cassettes sont nombreux : modulables,

performants et durables, ils peuvent être installés sur le bâtiment en

l’état (sans modification préalable nécessaire). Sept matériaux sont proposés

par Sign & Facade : zinc, métal déployé, aluminium laqué, anodisé, prélaqué

ou collé et, last but not least, l’Alucobond. « Ce sont des plaques composites

– également appelés panneaux sandwich - en aluminium, » précise-t-on chez

Sign & Facade. « Ces cassettes requièrent peu d'entretien et présentent une

très grande résistance naturelle. Le laquage PVDF, aux propriétés supérieures

à celles du poudrage classique, garantit une excellente finition. La laque empêche

en outre la saleté de s'incruster. Elle est peu sujette au farinage et

conserve son éclat et sa couleur initiaux pendant des années. » Parmi les

68 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


FAÇADES CAHIER

« Que ce soit pour une nouvelle construction ou un projet

de rénovation, l’entreprise conçoit, fabrique et installe des

éléments standard ou sur mesure, et utilise pour cela des

matériaux durables. »

bâtiments commerciaux dont la stabilité est suffisante de bénéficier d'un rehaussement

de façade qui leur apportera une valeur ajoutée non négligeable »,

explique-t-on chez Sign & Facade. « Nos produits sont relativement légers et

ne requièrent aucune intervention préalable pour améliorer la stabilité de la

façade. Les supports réglables nous permettent de faire face à toutes les situations

de départ. Nous pouvons sans problème installer une isolation complémentaire

sous nos revêtements. » Quant au crossover, il combine l’installation

d’un revêtement de façade et le placement d’une ou plusieurs enseignes

lumineuses, ce que ne propose aucun autre acteur du marché. Une des plus

belles réalisations en la matière est celle de la Rue de la Grattine à La Louvière,

grâce à une rénovation de la façade à l’aide de cassettes en aluminium

laqué blanches, découpées au laser, la surface de façade surélevée de forme

rectangulaire cachant finement les lignes de toit existantes. ❚

Trilogiport.

réalisations récentes en Alucobond, celles de la façade du bâtiment Tricobel

à Thimister-Clermont, une bordure architectonique pour le Trilogiport (Hermalle-sous-Argenteau)

et la superbe entrée de la station de métro Roi Baudouin

à Bruxelles.

Renouvellement et crossover

Sign & Facade propose également deux autres services, le renouvellement de

façade et la formule crossover. « Le renouvellement, très simple, permet aux

Station de métro Roi Baudouin.

Rue de la Grattine.

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 69


info@ecoworks.be

Louis Brentastraat 3

BE—1800 Vilvoorde

+32 2 657 77 31

Ecoworks construit des piscines

biologiques, toitures vertes et murs

végétaux avec passion et experience.


Conseil de l’Europe à Bruxelles (Philippe SAMYN and PARTNERS

architects & engineers, LEAD and DESIGN PARTNER. With Studio

Valle Progettazioni architects, Buro Happold engineers)

FAÇADES CAHIER

Nature connectée

Ecoworks n’a pas attendu la vague verte suscitée par l’urgence climatique pour ramener un peu de nature en ville. Forte de 12 années

d’expérience, la société basée à Vilvorde a acquis tant de compétences dans ce domaine spécifique qu’elle garantit la pérennité des

surfaces végétalisées qu’elle conçoit et installe. Et ce notamment grâce à un système de suivi à distance.

Texte Philippe Selke | Photos Olmo Peeters

Les luxuriants murs végétalisés à l’entrée du Conseil de l’Europe à

Bruxelles, les éléments végétaux sur les façades de l’hôpital Gasthuisberg

à Louvain, les toitures vertes du Vooruit à Gand, les tapisseries

végétales à l’entrée des supermarchés Bio Planet, autant de belles références

parmi les nombreuses réalisations d’Ecoworks. Depuis 2007,

la société créée par trois amis offre des alternatives écologiques et durables

pour la gestion de l'eau, de l'environnement et de l'énergie. C’est

ainsi qu’à côté des murs végétaux, elle est également experte en étangs

de baignade et toitures vertes.

La main verte

Tout le monde n’a pas la main verte, raison pour laquelle Ecoworks conçoit,

réalise et assure le suivi avec ses propres équipes, alors que, dans le secteur

du bâtiment, ce type de réalisation est trop souvent sous-traité. Le client non

plus n’a pas forcément la main verte, et souhaite profiter des avantages de

sa surface végétalisée sans en subir les inconvénients. John Kinnen, gérant :

« Un mur végétalisé est quelque chose d’assez nouveau pour la plupart des

clients ; ils partent un peu dans l’inconnu et ont besoin d’être rassurés. ».

Ecoworks propose ainsi un contrat d’entretien incluant un suivi à distance

depuis ses bureaux de Vilvorde grâce à la présence de multiples capteurs

(humidité, température, …) afin de garantir un dosage idéal pour le bon développement

des plantes sans gaspillage d’eau.

The budget is the limit

John Kinnen : « Nous travaillons toujours sur site et sur mesure, avec une

solution adaptée à chaque surface, qu’elle soit en bois, en acier, en béton, en

brique, … Toutes les tailles sont possibles, que ce soit pour une construction

neuve ou un bâtiment existant, comme par exemple le réaménagement d’un

plateau de bureau où un mur végétal vient donner vie à une salle de réunion.

Tout est faisable, moyennant un accès à l’eau, une évacuation et un éclairage

en cas de manque de lumière naturelle. C’est principalement le budget qui va

déterminer les limites de la réalisation. » ❚

De verffabriek, Hamme.

Centre culturel De Vooruit, Gand.

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 71


LE BÉTON PRÉFA

DES SOLUTIONS POUR

CHAQUE APPLICATION

© Bart Heijnens

FAÇADES

PLANCHERS

STRUCTURES

Des questions sur le BÉTON PRÉFABRIQUÉ ?

À la recherche d’éléments en BÉTON PRÉFABRIQUÉ ?

Les conseillers de la FEBE peuvent vous

guider vers les meilleures solutions.

Plus d’infos sur www.febe.be

CLW_vs01.indd 1 31-01-19 13:26:07


NATURALLY FEELING GOOD...

Linarte ®

Une nouvelle dimension dans

le revêtement de façade design

• Design épuré avec touche

verticale prononcée

• Personnalisable à l’infini grâce

à la combinaison de couleurs de

profils et l’ajout d’inserts en bois

ou en led

• Profils individuels simples à

monter grâce aux clips en

synthétique

ARCHITECT

@WORK

BELGIUM

Kortrijk - stand 133

www.renson.be

construire_wal_197x130_0319.indd 1 7/03/19 14:17


CAHIER FAÇADES

Une façade dynamique, point d’orgue

de ‘Leopold Views’ à Evere

A Evere, un ancien immeuble de bureaux a été transformé en un immeuble résidentiel de 201 appartements. La tour Léopold rouge, datant

de 1976 et rebaptisée 40 ans plus tard ‘Leopold Views’ se distingue dans son environnement tout autant qu’avant sa métamorphose.

Aujourd’hui, c’est la façade blanche épurée avec ses terrasses spacieuses qui attire l’attention, grâce à des panneaux coulissants perforés.

Ceux-ci ont été réalisés entièrement sur mesure par Renson, selon les souhaits de l’architecte.

Texte Renson | Photos Marc Sourbron

74 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


FAÇADES CAHIER

Sébastien Zigrand (architecte du projet, Architectesassoc): « Nous avons réussi

le pari de transformer cet immeuble en une tour d’habitation moderne.

Nous avons voulu créer un nouveau mode de vie dans la ville, alliant habitat

collectif et souci de l’individu. Cela se traduit notamment par les terrasses

privées, agrémentées de panneaux coulissants décoratifs, qui permettent aux

résidents de moduler leur partie de façade selon leur envie. »

L’immeuble est tout sauf impersonnel puisque son aspect change à tout moment

de la journée. « Les panneaux forment un abri et assurent une protection

solaire, mais influencent aussi l’aspect extérieur du bâtiment. Chaque

résident peut positionner au choix les panneaux de sa terrasse : cela donne en

permanence un nouveau look à la façade. La séparation entre les différentes

terrasses a été réalisée à l’aide de panneaux fixes, tous les autres coulissent »,

explique Davy De Vetter, Project Engineer chez Renson.

Des panneaux coulissants entièrement sur mesure

L’architecte avait déjà utilisé les panneaux coulissants Loggia de Renson pour

d’autres projets, mais ils n’avaient jamais fait autant partie intégrante d’une

façade : « Renson s’est montré le plus flexible quant à la réalisation pratique

d’une part, et une deuxième matrice pour les panneaux d’angle arrondis.

Nous avons renoncé aux cadres classiques de nos panneaux coulissants Loggia,

car un profil de 40 mm aurait été visible sur le pourtour du panneau.

Nous avons réalisé une solution sur mesure, dans laquelle les panneaux les

plus larges ont été fabriqués en une seule pièce, sans sacrifier la stabilité et

sans avoir de cadre. Pour assurer la solidité des panneaux, il a fallu souder un

renfort horizontal supplémentaire. Un renfort totalement dissimulé puisqu’il

se trouve à hauteur de l’emplacement de la balustrade. »

Résistance au vent

Davy De Vetter : « Les panneaux échantillons ont été réalisés avec de l’aluminium

de 3 mm d’épaisseur. La profondeur du panneau a été déterminée sur

base de la résistance au vent prescrite pour un bâtiment très exposé, d’une

hauteur de 53 m et situé en périphérie de Bruxelles, à proximité de l’aéroport

de Zaventem. Nous avons calculé que la profondeur minimale d’un panneau

devait être de 90 mm, pour répondre à toutes les exigences en matière de

fléchissement et de tension. Afin d’obtenir un look uniforme, les 1530 panneaux

ont été réalisés avec la même profondeur. » Sébastien Zigrand ajoute :

« Un autre aspect dont nous devions tenir compte était l’acoustique. Il était

« Chaque résident peut positionner au choix les panneaux de sa

terrasse : cela donne en permanence un nouveau look à la façade. »

de notre idée de départ. Sur base de leurs panneaux standard, ils ont affiné

leurs techniques et les possibilités de personnaliser les plaques. Nous

avons pu choisir des plaques pliées avec des perforations allant pratiquement

jusqu’aux extrémités. »

Davy De Vetter confirme : « Nous avons développé une matrice nouvelle avec

un modèle de perforation adapté à la largeur des panneaux de 1250 mm

hors de question que les panneaux se mettent à ‘siffler’ à cause du passage

du vent dans les perforations. »

Résultat final : une façade épurée offrant un effet de drapé

La ligne verticale à hauteur de chaque séparation entre deux balcons est

composée d’une série de panneaux fixes. Les panneaux courbés aux quatre

angles du bâtiment sont également fixés. Tous les autres panneaux intermédiaires

peuvent être coulissés devant la balustrade de chaque terrasse. Ces

panneaux sont équipés d’un mécanisme de freinage intégré qui permet de

le bloquer tous les 300 mm dans le rail supérieur. Avec des charges de vent

allant jusqu’à 1000 Pa pour un immeuble de cette hauteur, le frein classique

des panneaux Loggia ne pourrait pas fonctionner convenablement.

Davy De Vetter : « Les rails de guidage inférieur pour les panneaux ont été

extrudés sur mesure et équipés d’un bandeau de finition intégré. Celui-ci dissimule

les axes de guidage inférieurs et fait également office de ligne de

séparation entre les différents niveaux. Ceci pour un résultat final le plus

épuré possible. »

« Nous sommes enchantés du résultat, » confirme Sébastien Zigrand. « Ce projet

témoigne d’un bon travail d’équipe. L’équipe technique de Renson a réagi de

manière proactive en fonction des exigences de qualité et de technique, afin que

ce projet pourtant très particulier puisse être conçu et installé rapidement. » ❚

FICHE TECHNIQUE

Maître d’ouvrage

Architecte

Façadier

Fournisseur des

panneaux perforés

Matexi / Sibomat

Architectesassoc

Habemo

Renson (département

Customized Solutions)

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 75


CAHIER FAÇADES

Des façades colorées pour un

beau complexe d'appartements

Sur les rives de l'Yser à Dixmude, le premier bloc du projet Ijzerparel (Perle de l’Yser),

très attendu, vient d’être construit. Une vraie perle en effet, car ce bâtiment relève

d’un bel exploit architectural. Un exploit est dû en partie aux impressionnantes

façades, revêtues de panneaux EQUITONE [tectiva] et [pictura]. La combinaison

d'éléments de façade blanc crème, brun et orange confère une apparence

élégante à l'ensemble du lieu.

Texte Tim Janssens |

Photos Sebastien Adriaensen

Une architecture de grande qualité avec vue sur les polders et l'Ijzertoren : il n'est pas étonnant que la Résidence Ijzerparel sorte du lot.

76 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


FAÇADES CAHIER

Grâce à son excellent emplacement, à sa vue magnifique, à ses grandes terrasses

privées et à son niveau de finition élevé, les résidents de ces immeubles seront

comme en vacances permanentes...

Une architecture de grande qualité avec vue sur les polders et l'Ijzertoren,

située à quelques minutes de marche du centre-ville et à proximité des eaux

sinueuses de l’Yser : il n'est pas étonnant que la Résidence Ijzerparel sorte

du lot. Le complexe comprend deux bâtiments de 23 et 24 appartements

spacieux (de 95 m² à 195 m²), répartis sur huit étages. Les deux volumes

sont reliés entre eux par un vaste sous-sol comprenant 61 box de garage,

des parkings à vélos sécurisés et des débarras. Grâce à son excellent emplacement,

à sa vue magnifique, à ses grandes terrasses privées et à son niveau

de finition élevé, les résidents de ces immeubles seront comme en vacances

permanentes...

Architecture de haut niveau

Le bloc 2 de la Résidence Ijzerparel n’est pas encore terminé, mais le bloc

1 a été inauguré officiellement. « Pour pouvoir réaliser ce type de projet, il

faut une confiance totale entre tous les partenaires », déclare Piet Coopman,

collaborateur de l'architecte Anje Van Damme. « Freddy Versluys est un client

régulier depuis plus de vingt ans. Nous pouvions donc compter sur une ex-

Au lieu d'un revêtement traditionnel en brique ou en béton architectonique, les

architectes ont opté pour une combinaison colorée de panneaux EQUITONE.

cellente coopération avec le maître d’ouvrage. Nous ne nous sommes pas

seulement limités aux deux immeubles en soi, mais nous avons également

conçu un schéma directeur pour l'ensemble du site, afin de pouvoir créer un

équilibre optimal entre l’espace libre et l’espace bâti, un aspect qui contribue

de manière significative à la qualité de vie. Nous nous sommes efforcés de

mettre en place une architecture de haute qualité qui s’intègre parfaitement

dans ce cadre exceptionnel. Au lieu d'un revêtement traditionnel en brique

ou en béton architectonique, nous avons opté pour une combinaison colorée

de panneaux EQUITONE, fins et légers, qui permettent donc une isolation

plus épaisse. De plus, ils sont faciles à installer et permettent des finitions

stylées. Ce sont des atouts précieux qui apportent certainement un plus dans

ce projet ! »

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 77


Arch. : RDBM, Anvers

EQUITONE [tectiva]

EQUITONE [tectiva]

EQUITONE [materia]

• Un matériau de façade architectonique

• Flexibilité de conception inégalée

• Demandez un échantillon gratuit sur

www.equitone.com

Arch. : K. Reubens (Bonheiden) - Arch.: M. Muylaert (Bonheiden)

EQUITONE [linea]

Realisatie www.m-ar-s.be

Arch. : Abscis, Sint-Denijs-Westrem

Arch. : Studio Weave, Londres


FAÇADES CAHIER

« Nous nous sommes

efforcés de mettre en

place une architecture de

haute qualité qui s’intègre

parfaitement dans ce cadre

exceptionnel. »

Liberté de conception illimitée

Que les panneaux EQUITONE d’Eternit ornent les façades de la Résidence

Ijzerparel est tout sauf une coïncidence. Ils ont été développés avec et pour

les architectes, dans le but de leur offrir la plus grande liberté de conception

possible. Les panneaux EQUITONE, colorés dans la masse, ont une dimension

maximale de 1,25m sur 3 m, mais ils peuvent être sciés pour obtenir toutes

sortes de formes et de tailles différentes, et ils peuvent même être percés ou

imprimés. « De plus, ils sont disponibles en diverses applications, qui correspondent

aux souhaits de chacun », déclare Jan Motte, Account Manager

EQUITONE chez Etex (Eternit). « Pour le projet Ijzerparel, on a choisi une

combinaison de [tectiva] et de [pictura]. Les panneaux [tectiva] garantissent

un aspect naturel particulier, tandis que les panneaux [pictura] possèdent

un revêtement de finition robuste, à la couleur stable, permettant d'intégrer

des accents frais et colorés à la façade. Différentes dimensions de panneaux

ont été utilisées et les panneaux sont à la fois collés et fixés mécaniquement.

Dans le projet Ijzerparel, de nombreuses caractéristiques esthétiques de la

gamme EQUITONE ont été utilisées. »

Totalement fonctionnel

Les panneaux EQUITONE se distinguent également du point de vue fonctionnel

: ils sont ininflammables (classe A de résistance au feu), sont pourvus

d’une protection anti-graffitis et peuvent être combinés avec différents types

d’isolants. « Ils peuvent être installés très rapidement et de manière efficace »,

explique Kurt Vermeulen, chef de projet chez Tom Mauws bvba à Roulers, responsable

du revêtement de façade. « Les panneaux [tectiva] sont utilisés pour

les surfaces de façade blanches (TE 00), tandis que les panneaux [pictura]

amènent des tons bruns sur le mur latéral (PA 944) et des accents orange sur

les fenêtres et les colonnes (PG 742). Nous les avons collés au rez-de-chaussée

et au dernier étage. Aux autres étages, la fixation mécanique a été utilisée.

Nous avons déjà plusieurs années d’expérience avec EQUITONE et nous estimons

que c’est un très bon produit. Les panneaux sont de haute qualité et

surtout disponibles rapidement. La combinaison entre [tectiva] et [pictura]

est très réussie. Et là où le premier bâtiment est revêtu de panneaux orange,

le deuxième bâtiment sera équipé de panneaux verts. Cela provoquera une

belle interaction visuelle ! » ❚

Différentes dimensions de panneaux ont été utilisées et les panneaux

sont à la fois collés et fixés mécaniquement.

FICHE TECHNIQUE

Maître d’ouvrage

Architecte

Fournisseur des panneaux

de façade

Bouwconcept FV (Oudenburg)

Anje Van Damme (Jabbeke)

Etex (Eternit)

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 79


Feluy Château d'eau (design IDEA)

Un nouveau château d’eau

entièrement bâti en béton

Le paysage belge est émaillé d’une

multitude de châteaux d’eau de

types et de formats les plus divers.

Il en va de même à Feluy, dans le

Hainaut, où un nouvel ouvrage d'art

trône depuis peu.

Texte BASF - Master Builders Solutions

Photos DAPH - J.P. Mioulet

La commune feluysienne avait bien besoin

de cette nouvelle construction pour

remplacer le château d’eau métallique

existant et répondre à la demande croissante

des entreprises du zoning industriel

local, le second pôle pétrochimique

de Belgique après le port d’Anvers. Les

processus de production de l’industrie

pétrochimique exigent des volumes d’eau

considérables qui sont fournis par l'intercommunale

IDEA.

80 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Château d'eau (design IDEA) Feluy

Fabriqué en métal, le château d’eau existant

n’était cependant pas conçu pour résister au

chlore utilisé pour désinfecter l’eau. Par ailleurs,

des problèmes de stabilité avaient été constatés

au niveau de l’ancrage de la dalle de sol. L’entreprise

Galère a donc proposé de construire intégralement

le nouveau château d’eau en béton.

La nouvelle structure présente une hauteur totale

de 56,4 m et offre une capacité de stockage de

2500 m³ d’eau potable.

Lors de la construction de cet édifice impressionnant,

il était important d’obtenir une surface homogène,

étanche, sans raccord ni joints, de manière

à ce que la construction soit durable dans

le temps et que le château d’eau puisse être mis

en activité relativement rapidement. Quel défi !

Forte de ses additifs pour béton, de ses solutions

pour la réparation et la protection du béton et de

ses solutions pour le revêtement de sol, la gamme

étendue proposée par BASF - Master Builders Solutions

pour le secteur de la construction convenait

parfaitement pour répondre à ces exigences.

« Il était important d’obtenir une surface

homogène, étanche, sans raccord

ni joints, de manière à ce que la

construction soit durable dans le temps. »

Les adjuvants de BASF pour

contrôler le durcissement du béton.

Pour pouvoir édifier le château d’eau sans raccords

ni joints, l’entreprise Galère a proposé de travailler

avec un coffrage coulissant. Cette solution a également

permis d'accélérer l’édification. Afin que l’utilisation

du coffrage coulissant soit couronnée de

succès, la composition du béton devait toutefois répondre

à certaines conditions spécifiques. En outre,

pour pouvoir calculer le rythme de construction, il

fallait aussi connaître le temps de durcissement. Ce

dernier est notamment déterminé par la qualité du

béton, la température et les adjuvants utilisés.

Pour ralentir la prise du béton afin de pouvoir le

travailler pendant 7 à 9 heures, l’entreprise a utilisé

un retardateur de prise, le MasterSet R 130. Pour

les piliers, elle a travaillé avec le MasterGlenium

SKY 576, un superplastifiant fortement réducteur

d’eau spécialement conçu pour le béton à transporter.

Pour la dalle de sol et les parois du réservoir,

c’est du MasterGlenium SKY 593 qui a été utilisé,

un adjuvant pouvant être utilisé pour un béton destiné

à entrer en contact avec l’eau potable.

La gamme MasterGlenium a été spécifiquement

conçue pour les ouvrages caractérisés par le maintien

d’une certaine ouvrabilité, des résistances

initiales importantes et une longue durée de vie.

La durée d’ouvrabilité, la durabilité élevée et l’importance

de la résistance à la compression revêtaient

un caractère crucial pour l’édification de ce

château d’eau.

Une protection durable avec

MasterSeal - la garantie d’une

grande longévité

Pour protéger le béton durablement et limiter

le risque de défaillance éventuelle, le béton a

été recouvert de MasterSeal 550, un revêtement

étanche et flexible à base de liant hydraulique,

freinant la carbonatation, qui peut être appliqué

sur du béton neuf exposé à une pression d’eau

aussi bien positive que négative.

Le nouveau château d’eau de Feluy ne se contente

donc pas d’enjoliver l’environnement, il garantit

aussi un approvisionnement en eau durable et

suffisant pour l’une des activités économiques les

plus importantes de la région. ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 81


Quand le Temps Presse

Nos solutions sont le bon choix Quand le Temps Presse.

Le manque de temps et la brièveté des détails sont toujours gênants quand il faut réparer

des routes, des ponts ou des bâtiments. MasterEmaco relève ces défis en proposant une

gamme exhaustive de mortiers de réparation sans égal, gage de durabilité et de fiabilité

lorsque chaque minute compte.

En savoir plus sur nos solutions pour la réparation rapide du béton:

www.master-builders-solutions.basf.be


La tuyauterie des immeubles

wallons bientôt contrôlée

CertIBEau a été approuvée par le Gouvernement wallon. Cette Certification Eau des Immeubles Bâtis sera effective au plus tard le 1er

janvier 2021. Auparavant, il faudra que soit voté le décret relatif au contrôle et à la certification des installations de distribution et d’évacuation

des eaux usées et pluviales dans les immeubles wallons.

Texte Michel Charlier

Depuis plusieurs années, nos bâtiments sont évalués sur le plan énergétique

et électrique (PEB). Par contre, ce n’est pas le cas pour les installations relatives

au cycle de l'eau ! Une situation dommageable pour le particulier et sa

santé, mais aussi pour l’environnement.

Uniquement pour les nouvelles constructions

A l’adoption définitive du décret, la CertIBEau deviendra obligatoire pour

toute nouvelle construction. A l’état du gros œuvre fermé, la tuyauterie et

l’égouttage du bâtiment devront être jugés conformes par les certificateurs

agréés par la Région afin que leur raccordement au réseau public de transport

de l’eau puisse être réalisé.

Dans un premier temps, cette certification sera facultative pour les habitations

déjà existantes. Si les raccordements sont examinés, par exemple lors

de la vente de la maison, CertIBeau n’induira pas l’obligation d’une mise en

conformité dans un délai imparti. L’objectif est surtout d’informer les habitants

sur la qualité de leur circuit intérieur d’eau et sur ses obligations en

matière d’évacuation et/ou de traitement des eaux usées.

Pour conserver une bonne santé, rien de tel que d’utiliser de l’eau provenant d’une

installation conforme. (Photo: Yuri Arcurs)

« CertIBeau offrira au citoyen

un état des lieux clair de

la qualité de l’eau qu’il

consomme chez lui. »

Une garantie pour les particuliers

Le ministre estime que la certification ne doit pas devenir une contrainte

supplémentaire pour les propriétaires, les locataires ou les candidats à la

construction : « CertIBeau offrira au citoyen un état des lieux clair de la qualité

de l’eau qu’il consomme chez lui. L’eau de distribution est le produit de

consommation le plus surveillé de Wallonie, mais sa qualité peut néanmoins

être altérée en bout de course par des installations domestiques inappropriées,

vétustes ou défectueuses ». On peut citer ici les tuyauteries en plomb,

le mélange eaux de pluie - eaux usées et l’absence (ou l’inefficacité) du clapet

anti-retour.

(Photo: Bill Oxford)

Le cabinet du ministre n’a pas chiffré le coût de ce nouveau certificat (en

Flandre, il est de 120€ HTVA pour des attestations identiques). Mais il réfléchit

à l’élaboration d’un certificat unique rassemblant le PEB, le certificat

électrique et CertIBEau. ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 83


Gérer le réseau routier,

c’est aussi trouver des

alternatives pour la mobilité !

Revenons précisément 30 ans en arrière, au moment où l’on régionalise les matières liées à la gestion des travaux publics et aux transports.

La Région Wallonne hérite alors d’importantes infrastructures inachevées, puis de la gestion du réseau routier régional à grand

gabarit. A cette époque, les Régions étant très sollicitées pour contribuer à l'assainissement de la dette publique du pays, les moyens

dévolus aux routes régionales sont progressivement réduits, alors que le réseau autoroutier construit dans les années ‘70 nécessite des

moyens importants pour son entretien et sa réhabilitation. En 1994, la Région wallonne crée la SOFICO (Société de Financement Complémentaire

des infrastructures). Une idée pertinente qui permettra de réaliser des infrastructures dans des temps records, à moindre coût, et

de les maintenir en bon état sur le long terme.

Texte Michel Charlier |

Photos SOFICO

La liaison autoroutière E25-E40 et le Tunnel de Cointe à Liège, un chantier terminé avec 17 ans d’avance sur les prévisions, grâce à la SOFICO.

84 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Quel(s) financement(s) ?

En une vingtaine d’années, la SOFICO est devenue

un acteur majeur du développement économique

wallon. Elle a investi plus de 2 milliards € dans le

développement du transport par réseau routier et

par voie d’eau, tout en privilégiant l’intermodalité.

L’avantage de la SOFICO ? Elle peut mobiliser

dans des délais brefs les moyens nécessaires à

la réalisation des infrastructures. Il s’agit notamment

de financements alternatifs obtenus auprès

des institutions européennes (prêts contractés à la

Banque Européenne d’Investissement ou subsides

via des fonds structurels). Les recettes de la SO-

FICO proviennent quant à elles de deux sources

principales : les recettes de trafic (redevance kilométrique

pour les poids lourds (20 millions €/

mois), versements par la Wallonie pour le compte

de l’usager (shadow toll), versement pour la fréquentation

des voies navigables…) et celles des

différentes concessions (aires d’autoroutes, télécommunications

ou énergies renouvelables).

S’occuper des chantiers, de

l’entretien et des routes de l’emploi

On connaît surtout la SOFICO à travers les 5

grands chantiers qu’elle a aidé à réaliser :

« Dans les années à venir, la SOFICO

souhaite poursuivre sur son élan pour

dessiner une Wallonie plus mobile, plus

connectée et plus verte. »

deux infrastructures autoroutières (autoroute

E429/A8 entre Ghislenghien et Hacquegnies

et liaison autoroutière E25-E40 à Liège) et

trois fluviales (Canal du Centre & Ascenseur de

Strépy-Thieu, 4e écluse de Lanaye et nouvelle

écluse d’Ivoz-Ramet). Deux importants chantiers

sont en cours de réalisation : celui du Contournement

de Couvin, dont nous vous parlons plus

en détails dans ce numéro, et la nouvelle écluse

d’Ampsin-Neuville.

La SOFICO s’occupe également de l’entretien et

des réhabilitations du réseau (interventions préventives

ou structurelles, budget annuel : 250

millions €). « Depuis 2010, les chantiers se sont

multipliés pour remettre le réseau autoroutier à

niveau et offrir aux usagers un réseau de qualité

alliant confort, sécurité et mobilité optimale, »

explique Héloïse Winandy, porte-parole de la SO-

FICO. On parle ici tant des réhabilitations lourdes

exigeant le renforcement ou le remplacement

d’une partie ou de l’ensemble du coffre de la

route que des réhabilitations superficielles portant

sur les couches supérieures.

Un centre Perex ultra moderne, prêt à relever les défis technologique des routes et des transports de demain. (Photo: Atelier de l’arbre d’or – Altiplan )

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 85


les pôles économiques voisins, des bornes de recharge

électrique, des emplacements pour vélos

et des voitures partagées, le tout accessibles via

des infrastructures cyclo-piétonnes. L’objectif est

de créer une centaine de mobipôles pour 2023

(à l’échéance du Plan Wallon d’Investissement) et

de doter chaque commune d’un de ces hubs d’ici

2030 (vision FAST – mobilité 2030).

Réfléchir au transport intelligent

La SOFICO est également partenaire de trois projets

que l’on pourrait réunir sous le nom de « transport

intelligent ».

L’éclairage au sodium du réseau structurant (2300 km, 70 000 pylônes et 700 cabines électriques et de

câblage) sera complétement rénové et remplacé par un éclairage LED.

Au-delà de ces projets de longue haleine et budgétairement

imposants, la SOFICO réalise également

d’autres aménagements permettant notamment

d’accéder aux hôpitaux et aux zones d’activités

économiques dont le niveau de trafic est relativement

élevé.

Mettre en œuvre des mobipôles

Héloïse Winandy : « La SOFICO entend également

inciter l’usager à se déplacer autrement en poursuivant,

seule ou en partenariat avec les pouvoirs

locaux, la réalisation de parkings de covoiturage

à proximité des grands axes (auto)routiers. 17

parkings sont aujourd’hui disponibles pour un

total de plus de 1200 places. » Elle a notamment

cofinancé les parkings de Frasnes-lez-Anvaing

(inauguré en février 2019) et de Bassenge qui

contiennent également des emplacements pour

les deux-roues.

Quoi de plus normal donc que la SOFICO vienne

de recevoir une mission et un financement de 7,5

millions € pour réaliser 5 mobipôles pilotes et étudier

l’implantation de mobipôles en Wallonie. Un

mobipôle, c’est un hub, un lieu où doivent converger

différentes offres et différentes infrastructures

liées à la mobilité. Chaque mobipôle sera unique

et dimensionné selon le contexte local. Dans ce

hub, on trouvera des emplacements de stationnement

pour voitures et un espace de covoiturage,

mais aussi des transports publics (bus et train)

avec de nouvelles liaisons rapides et directes vers

A Daussoulx, le centre Perex commençait à mal

supporter le poids des années, notamment en

terme technologique. Place donc, en 2019, à un

centre Perex 4.0 totalement modernisé, qui permettra

de développer un concept de « réseaux

intelligents » pour gérer les infrastructures (auto)

routières et fluviales en temps réel. Il sera pour

cela équipé d’un tout nouveau SAGT, système

informatique d’aide à la gestion de trafic. Outre

ces services et outils de gestion, il accueillera

également le Centre régional de traitement (CRT)

unique et centralisé des constats d’infractions routières

(vitesses, ...) ainsi qu’un média radio.

Puis il y a le Plan Lumières 4.0. « Grâce à lui », précise

Héloïse Winandy, « l’éclairage du réseau structurant

sera complétement rénové. Cela représente de nombreux

avantages : éclairage plus sécurisant, plus écologique

et permettant une économie d’énergie de

Il y aura davantage d’éoliennes le long des autoroutes grâce au projet « Infrastructures Basses Émissions » qui a démarré en 2019.

86 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Un des défis du futur pour la SOFICO, la mise à grand gabarit du site éclusier d’Ampsin-Neuville.

plus de 60%, nécessitant moins d’entretien. L’intensité

de cet éclairage sera modulable (depuis le centre

Perex) en fonction de nombreux critères comme le

trafic, l’accidentologie, la météo,… Le réseau sera

donc mieux éclairé pour un budget identique à celui

investi actuellement. » Un budget estimé à 30 millions

par an sur 20 ans.

Quant au Plan stratégique ITS (système de transport

intelligent), représentant un budget de 166

millions d’€ HTVA (investissement et exploitation)

sur 10 ans financé par la SOFICO, il permettra de

lutter contre les congestions et la pollution et de

diminuer le nombre d’accidents, de blessés et

de décès sur les routes grâce à l’installation de

nouveaux équipements : caméras de détection

automatique d’incident, applications web ou

smartphones pour interagir en temps réel avec

les usagers, mise en place d’une infrastructure

capable d’interagir avec les véhicules connectés

(projet C-Roads, en collaboration avec le SPW

Infrastructures, Tractebel et its Belgium), mise à

disposition d’une voie de circulation dédiée au

covoiturage (sur la E25-E411/A4 entre Arlon et

Sterpenich et sur la E411/A4 à Wavre, pour tout

véhicule contenant au minimum 3 personnes, à

une vitesse maximale de 50 km/h), rénovation et

installation de nouveaux panneaux à messages

variables intégrant de nouvelles fonctions (notamment

la disponibilité en temps réel des places de

parking pour poids lourds)…

Développer les énergies

renouvelables

Dernière facette du travail et des investissements

de la SOFICO, les énergies renouvelables. Un

premier appel à projets lancé en 2011 a abouti

au placement de 4 éoliennes à proximité de

l’autoroute E42/15 et du canal du Centre, à

Houdeng-Goegnies, sur le site de Garocentre. En

2016, un nouvel appel a permis d’attribuer 40

éoliennes sur 25 sites d’aires autoroutières. Leur

développement sera fonction des obtentions de

permis. En 2019, est lancé le projet « Infrastructures

Basses Émissions » (IBE), qui vise à exploiter

le mieux possible toutes les parties disponibles

du domaine (échangeurs autoroutiers,

bandes de végétation le long des autoroutes…)

pour autant que l'exploitation soit compatible

avec l’affectation domaniale. Il s'agit d'un projet

multi-énergies pour lequel chaque parcelle

du domaine peut être valorisée par le recours

au(x) mode(s) de production d'énergie le(s) plus

approprié(s) (biomasse, photovoltaïque, énergie

éolienne, cogénération…) en fonction de ses caractéristiques

techniques et économiques.

C’est également dans le cadre de cette réflexion

globale que la SOFICO a, ces dernières années,

concédé 18 barrages sur les voies navigables à

des fins de production d’électricité. A terme, ces

centrales hydroélectriques pourraient produire

près de 80 000 000 kWh/an, soit l’équivalent

de la consommation annuelle de près de

23 000 ménages !

Les grands défis du futur

A part la mise à grand gabarit du site éclusier

d’Ampsin-Neuville, quels sont les grands projets

de la SOFICO pour les 5 prochaines années ?

Héloïse Winandy : « Plus qu’un gestionnaire de

réseau, la SOFICO s’inscrira résolument comme un

gestionnaire de mobilité. Il faudra bien sûr poursuivre

la réhabilitation en profondeur du réseau

structurant, en privilégiant son entretien préventif.

Mais la SOFICO est bien consciente qu’entretenir

le réseau actuel n’est pas aujourd’hui une

réponse suffisante en termes de mobilité. La mobilité

nécessite d’être réfléchie sous d’autres angles :

les autoroutes ne seront pas extensibles à l’infini

et il importe d’optimiser les infrastructures en

gérant le trafic de manière dynamique. Dans les

années à venir, la SOFICO souhaite poursuivre sur

son élan pour dessiner une Wallonie plus mobile,

plus connectée et plus verte. » ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 87


Une entreprise de rabattement

et de drainage florissante

Autrefois acteur modeste en région anversoise, aujourd'hui leader du marché belge dans le domaine du rabattement, du drainage et de

réalimentation de nappes : le rachat de l’entreprise G. Smeyers en 2005 par l'actuel directeur René Lambrechts et la société Imasco ont

clairement été un choix pertinent, puisque depuis lors, le chiffre d'affaires de l’entreprise a été presque multiplié par cinq.

Texte Niels Rouvrois

| Photos G. Smeyers - Thierry Pirsoul

Au moment de la reprise, G. Smeyers était une

petite entreprise modeste, principalement engagée

dans des chantiers locaux de rabattement

des eaux souterraines. « Cinq ans plus tard, nous

avions bien progressé », explique René Lambrechts.

« En 2010, nous étions désormais actifs au niveau

national. L'équipe a été élargie à 35 employés et

nous avons réalisé un CA d'environ 4,5 millions €.

Nous y avons ajouté des chantiers dans le Nord

de la France et à Paris, et notre CA dépasse aujourd’hui

les 6 millions €. »

En Flandre, seules les entreprises de rabattement certifiées VLAREL peuvent travailler dans ce domaine.

« Les entreprises de rabattement doivent

désormais être certifiées professionnellement.

C’est une évolution positive. »

Techniques ordinaires et complexes

Il n’a donc pas fallu longtemps pour que

G. Smeyers devienne leader du marché dans son

secteur. René Lambrechts : « Cela tient principalement

à notre large expertise : les clients peuvent

nous contacter pour toutes les techniques ordinaires,

mais également pour des projets plus

complexes. C’est le cas du drainage avec des

cannes filtrantes, du drainage horizontal ou des

puits filtrants, qu’ils soient associés ou non à une

réalimentation. Cette dernière est nécessaire lorsqu'une

réduction des eaux souterraines menace la

stabilité des constructions avoisinantes. Nos ingénieurs

et nos géologues utilisent un modèle de

simulation sur ordinateur pour évaluer avec une

très grande précision l'impact des travaux sur l'environnement

local. »

Cette année, G. Smeyers investira encore dans

l’achat d’une nouvelle machine de forage, un

véritable atout qui trouvera sa place dans le

large parc de machines de l’entreprise.

Depuis la reprise par René Lambrechts, la société

G. Smeyers s’est développée et est devenue active

également au niveau international.

Des machines up-to-date

Pour grandir, l’entreprise a dû disposer des moyens

nécessaires, parmi lesquels un parc de machines

étendu et moderne. « L'an dernier, nous avons

investi dans une nouvelle machine de forage de

filtres. Et nous possédons notre propre atelier de

maintenance, ce qui est extrêmement pratique »,

explique le patron de G. Smeyers, entreprise certifiée

VLAREL. « Les entreprises de rabattement

doivent désormais être certifiées professionnellement.

C’est une évolution positive. » Depuis 2017

en effet, seules les entreprises disposant de cette

reconnaissance professionnelle peuvent être engagées

pour rabattre et drainer les eaux souterraines

en Flandre. ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 89


Le camion dans les gènes :

75 ans d’expérience et une expertise sans pareille

Aujourd’hui implanté sur trois sites hennuyers (Fleurus, Mons et Tournai), le groupe Dupont peut se targuer d’une fameuse expérience

dans les camions et machines de chantier, puisqu’elle remonte à 1944, quand Roger Dupont crée la COGETRA, concessionnaire VOLVO,

boulevard du Nord à Tournai. 75 ans plus tard, le fils Guy et le petit-fils Ari sont aux commandes d’une entreprise de 100 personnes devenue

multimarque. Construction, industrie, transport, génie civil, communes sont autant de marchés que le groupe sert avec des gammes

très complémentaires.

Texte Philippe Selke

| Photos Groupe Dupont

Avec sa gamme FMX, VOLVO a reconquis le marché de la construction.

La gamme FH (cabine haute), dont on a fêté les

25 ans l’année passée, a fait la réputation de

VOLVO sur le marché des camions de plus de 16

tonnes. La sortie de la gamme FMX a cependant

permis à VOLVO de reconquérir le marché de la

construction et de se faire une place sur la seconde

marche podium. Cette version spéciale du

FM se caractérise notamment par une meilleure

garde au sol, un équipement chantier et surtout

une suspension à air procurant une incomparable

sensation de confort. Ces camions sont configurés

pour toutes sortes d’applications : camions-poubelles

et balayeuses (pour les marchés publics),

avec benne et grue, comme lève-container, avec

grosse grue de levage pour la manutention dans

la construction, …

Il y a une quinzaine d’années, le groupe a décidé

de compléter son offre en devenant distributeur

des camions Mitsubishi FUSO-CANTER, plus légers

(de 3,5 à 8,5 tonnes).

Machines spécialisées et moteurs

PENTA pour l’industrie

Machines Bobcat (dont les chargeuses télescopiques

avec nacelle pour la maintenance des installations),

chargeuses VOLVO pour le déstockage

et le chargement des camions, … ont permis au

groupe Dupont de se faire une sérieuse réputation

sur le marché industriel. Ari Dupont : « La

plupart de ces machines ne sont pas immatriculées.

Nous avons donc développé un service sur

site fort apprécié des clients. » Parmi eux, CCB,

Gobert, Sagrex (Groupe Heidelberg), FUSIREF,…

peuvent aussi compter sur une gamme complète :

machines d’extraction, de transport des matières

premières, de manutention des produits transformés,

… Industrie métallurgique, travail du sel (Solvay),

engrais : autant d’environnements agressifs

qui demandent par ailleurs une préparation spécifique

et des travaux de révision et de protection

tous les 2 ou 3 ans.

Ari Dupont cite un autre créneau : « Avec VOL-

VO Penta, nous sécurisons de nombreuses usines,

que ce soit en faisant tourner des groupes électrogènes

indépendants pour assurer la continuité

de l’activité en cas de panne de courant ou pour

assurer le sprinklage des installations en cas d’in-

90 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Des engins comme cette chargeuse sur pneus ont permis au groupe Dupont de se faire une

sérieuse réputation sur le marché industriel.

« En Belgique, le réseau de

concessionnaires est suffisamment

dense pour avoir une réactivité dans les

deux heures sur la totalité du territoire. »

Ari Dupont et son père Guy.

Des engins compacts comme ce Bobcat font aussi

partie de l'offre du groupe Dupont.

commerciale un nouvel atelier de réparation indépendant

sous contrat avec VOLVO Trucks Belgium :

Jean-Yves Guérin, à Baileux (Chimay), dans la

botte du Hainaut.

Les camions VOLVO FM(X) peuvent être configurés pour toutes sortes d’applications, notamment pour

les marchés publics.

cendie. Comme ce sont les mêmes moteurs que

ceux qui équipent les camions, nos hommes les

connaissent sur le bout des doigts. »

Service réactif et compétent sur

tout le territoire

Assurer le service après-vente est la plus grande

activité du groupe. Dans ce domaine comme dans

d’autres, la connectivité et l’informatique apportent

leur lot de nouveautés. Sur les camions les plus récents,

c’est le véhicule lui-même qui tient client et

concessionnaire au courant de son état, du nombre

de km parcourus, de l’échéance de son prochain entretien,

… afin de pouvoir anticiper les réparations

ou intervenir très rapidement en cas de panne.

Bien entendu, l’informatique ne fait pas tout. Les

hommes font encore la différence. En Belgique,

le réseau de concessionnaires est suffisamment

dense pour avoir une réactivité dans les deux

heures sur la totalité du territoire. A ce propos,

Ari Dupont est heureux d’accueillir dans sa zone

Un garage familial qui a

fait carrière

Si la grande force du groupe Dupont est d’être multisite

et multimarque, un autre atout est la structure

familiale de l’entreprise. Pour les clients comme

pour les fournisseurs, c’est l’assurance d’une continuité

sur le long terme dans les contacts. Père et fils

sont tous deux gérants, chacun ayant sa spécialité.

Ari s’occupe des services opérationnels, du service

après-vente, des RH et QSE (qualité, sécurité et environnement).

Son père Guy a en charge toute la

partie commerciale et le génie civil. Plus largement,

Volvo Trucks Belgium considère les clients de ses

concessionnaires comme ses propres clients. Une

grande famille donc ! ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 91


Route du Vieux

Campinaire 54

6220 Fleurus

T+32(0)71 82398

Grand’Route 277

7530 Tournai

T+32(0)69 76 52 80

info@genieroute.be

www.genieroute.be

LOCATION ET VENTE DE PLAQUES DE ROULAGE ET MATELAS PELLES

Plaques de roulage 5.000x1.000x10mm 5.000x1.500x10 ou 15mm

Plaques synthétiques Plusieures dimensions et utilisations

Matelas pelles Longueur de 5.000 à 7.000mm Epaisseur de 70 à 200mm

Schrijnwerkerslaan 5 - ZI De Zaat - B-9140 Temse

Tél. 03/710 50 00 - info@plaquesderoulage.be - www.plaquesderoulage.be

LOCATION ET VENTE DE PLAQUES DE ROULAGE ET MATELAS PELLES

LOCATION

LOCATION

ET LOCATION VENTE DE

ET

ET

VENTE

PLAQUES VENTE

DE

DE DE

PLAQUES

PLAQUES ROULAGE

DE

DE

ROULAGE

ET ROULAGE MATELAS

ET

ET

MATELAS

PELLES MATELAS

PELLES

PELLES

Plaques de roulage 5.000x1.000x10mm 5.000x1.500x10 ou 15mm

Plaques synthétiques Plusieures dimensions et utilisations

Matelas pelles Longueur de 5.000 à 7.000mm Epaisseur de 70 à 200mm

Schrijnwerkerslaan 5 - ZI De Zaat - B-9140 Temse

Tél. 03/710 50 00 - info@plaquesderoulage.be - www.plaquesderoulage.be

Plaques de roulage 5.000x1.000x10mm 5.000x1.500x10 ou 15mm

Plaques de roulage Plaques 5.000x1.000x10mm de roulage 5.000x1.000x10mm 5.000x1.500x10 5.000x1.500x10 ou 15mm ou 15mm

Plaques synthétiques Plusieures dimensions et utilisations

Plaques synthétiques Plaques synthétiques Plusieures dimensions Plusieures et utilisations dimensions et utilisations

Matelas pelles Longueur de 5.000 à 7.000mm Epaisseur de 70 à 200mm

Matelas pelles Matelas Longueur pelles de 5.000 Longueur à 7.000mm de 5.000 Epaisseur à 7.000mm de 70 Epaisseur à 200mm de 70 à 200mm

Schrijnwerkerslaan 5 - ZI De Zaat - B-9140 Temse

Schrijnwerkerslaan Schrijnwerkerslaan 5 - ZI De Zaat 5 - ZI B-9140 De Zaat Temse - B-9140 Temse

Tél. 03/710 50 00 - info@plaquesderoulage.be - www.plaquesderoulage.be

Tél. 03/710 50 Tél. 003/710 - info@plaquesderoulage.be 50 00 - info@plaquesderoulage.be - www.plaquesderoulage.be

- www.plaquesderoulage.be


La plupart de notre magie se trouve sous la surface

www.denys.com


Portrait d’entreprise De Waal Solid Foundation

TROIS ENTREPRISES, UNE SEULE LIGNE DIRECTRICE

A l’été 2017, les entreprises De Waal Palen, Wig Palen et Olivier Funderingstechnieken ont fusionné pour former une seule société : De Waal

Solid Foundations. Objectif ? Réunir sous le même toit le meilleur des trois entreprises. Les moyens ? Un service et une main d’œuvre identiques

à avant, mais encore plus complémentaires. Aujourd’hui, un an et demi après la fusion, c’est l’heure d’un premier bilan. Comment

se porte la ‘nouvelle’ société ? Et comment son avenir s’annonce-t-il ?

Texte Frie Van der Planken |

Photos De Waal Solid Foundations

La société De Waal Solid Foundations résulte de la fusion de trois entreprises et est spécialisée dans les fondations profondes et les travaux de soutènement.

94 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


De Waal Solid Foundation Portrait d’entreprise

ni extraction de terre, et possèdent également une

très grande capacité de charge. Cette expérience de

plus de 30 ans nous permet, pour chaque projet,

de proposer le matériel adéquat et les capacités de

le mettre en œuvre en interne. C’est ce qui nous

permet de travailler pour des maisons individuelles

aussi bien que pour des bâtiments industriels, ou

même des ponts et des moulins à vent… »

De Waal Solid Foundations se concentre également sur les pays étrangers et veut augmenter sa part de

marché aux Pays-Bas, dans le nord de la France et en Europe de l'Est.

Olivier Rens, CEO de De Waal Solid Foundations,

revient sur la fusion réussie des trois entreprises,

qui possédaient chacune des spécificités : « Ces

trois entreprises faisaient déjà partie du même

groupe mais, avant la fusion, chacune travaillait

dans son coin, indépendamment des autres. Chacune

avait des qualités à faire valoir. De Waal

Palen était devenue une référence grâce au développement

d’un nouveau système de pieux vissés

à double refoulement latéral du sol, les fameux

GVS. Wig Palen, implantée à Middelkerke, avait

une excellente notoriété à la Côte belge. Et Olivier

Funderingstechnieken était quant à elle spécialisée

dans des techniques telles que les faux-puits,

les parois de soutènement (berlinoises, en pieux

sécants ou en Soilmix) et les systèmes d’ancrage.

Elles étaient donc idéalement complémentaires

et, grâce à la fusion, elles sont désormais encore

plus sur la même longueur d’ondes. »

« En réalité, nous

travaillons comme

avant, mais plus

rapidement et

avec davantage

de flexibilité. »

cas en ce qui concerne les solutions globales pour

les fondations et le soutènement : nous communiquons

rapidement et les spécialisations de chacun

sont complémentaires. Nous réalisons des projets

depuis de nombreuses années pour la plupart de

nos clients ; il est donc important et agréable de

pouvoir continuer à les fidéliser. La nouvelle société

a également reçu la certification VCA. »

Pieux GVS

Lorsqu’on demande ce qui différencie la De Waal

Solid Foundations des autres sociétés dans le domaine,

la réponse est inévitable : les pieux vissés

à double refoulement latéral du sol. « Les pieux

GVS sont notre cheval de bataille, » explique Olivier

Rens. « Ce système a été développé en 1987 par

le département belge de la société mère hollandaise

d’alors, De Waalpaal BV. Grâce à l’utilisation

de machines et de pompes à béton expressément

développées pour cela, les pieux étaient fabriqués

à une vitesse inégalable pour cette époque. Ces

pieux se placent sans vibrations, sans forage du sol

Regarder vers l’avenir

Que la fusion ait résolu des problèmes et augmenté

la productivité de De Waal Solid Foundations ne

signifie pas pour autant que l’avenir sera rose et

sans nuages. « Nous sommes les leaders du marché

dans le domaine des pieux vissés à refoulement, et

nous voulons bien entendu le rester. Mais la numérisation

joue désormais un rôle important. Celui qui

saute dans le bon wagon prend une belle avance

sur ses concurrents. C’est pour cela, par exemple,

que nous utilisons des machines commandées par

GPS et mettons en œuvre l’enregistrement numérique

des paramètres, ce qui nous permet de travailler

plus efficacement. Pour permettre à notre

entreprise de grandir, nous investissons chaque année

5 à 6 millions d’euros en matériel, notamment

en systèmes innovants de ce type. Nous souhaitons

également renforcer notre position sur le marché

étranger, aux Pays-Bas, dans le nord de la France

et en Europe de l’Est. Depuis 2007, nous avons une

filiale en Pologne que nous espérons développer

davantage. La fusion n’est donc que le début d’une

belle aventure ! ». ❚

DE WAAL SOLID FOUNDATIONS

Voshol 6A

9160 LOKEREN

T +32 9 340 55 00

E info@dewaal.eu

W www.dewaal.eu/fr

Tout comme avant

Un an et demi après la fusion, Olivier Rens estime

que celle-ci est une réussite : « Nous travaillons désormais

selon les mêmes standards et nous pouvons

ainsi garantir à nos clients un service plus flexible

et plus avantageux pour eux. C’est certainement le

Olivier Rens : « Le grand avantage de la fusion ? Nous pouvons désormais garantir

à nos clients un service plus flexible. »

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 95


Yanmar à la Bauma 2019

avec sa gamme

complète

Avec sa flèche à volée variable, la ViO80-2PB

a été spécialement conçue pour le levage, le

déplacement et le positionnement de charges

(Photo : Antoine Taccetti)

Yanmar Construction Equipment Europe (CEE) présentera pratiquement toute sa gamme

de machines compactes à la Bauma à Munich. Avec non moins de 34 machines sur un

vaste stand extérieur, l’entreprise japonaise cumulant plus de 100 années d’expérience fait

toujours la course en tête dans le domaine de l’équipement compact et veut le faire savoir.

Texte Pieter de Mos

| Photos Yanmar

Yanmar se proclame leader sur le marché des machines

compactes. Avec plus de cinquante ans

d’expérience dans la construction de mini-pelles,

l’entreprise compte également parmi les valeurs

sûres des dix plus importants fabricants d’engins

de construction. Lors du salon professionnel Bauma

qui se tiendra en avril, elle ne manquera pas

de l’afficher clairement. Sur son grand stand, on

retrouvera la quasi-totalité de la gamme d’engins

compacts, de la mini-pelle SV08 pesant 1035 kg

à la SV120 de 11 300 kg. Sans compter une série

de sept chargeuses sur pneus, quatre tombereaux

à chenilles compacts mais puissants, et une ou

plusieurs pelles sur pneus.

Croissance continue

L’année 2018 s’est clôturée à nouveau sur une

croissance sensible des ventes, qui ne s’explique

pas uniquement par le design affûté, l’innovation

technologique et le développement permanent.

Bien que ces aspects soient cruciaux, la gestion

économique de l’entreprise joue un rôle au moins

96 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Inventeur du zéro déport

Lors de la Pre-Bauma à Munich, l’événement permettant

aux entreprises de partager leur actualité

avec les journalistes, nous avons pu en savoir

plus sur les nouveautés qui seront présentées sur

l’énorme stand du fabricant japonais. Yanmar est

un peu l’inventeur du concept zéro déport pour les

mini-pelles. Parmi les quelque 20 mini- et midi-pelles

qui seront visibles à la Bauma, environ 60 % pourront

être classées dans cette catégorie.

La midi-pelle ViO82 en action.

Nouvelles midi-pelles

Yanmar présentera en première mondiale lors

de la BAUMA 2019 deux nouveaux modèles de

midi-pelles dans la classe des 8 à 12 tonnes :

la ViO80-2PB et la ViO82. Elles élargissent la gamme

à 7 modèles, permettant aujourd’hui à chaque utilisateur

de trouver la machine adaptée à son métier.

Tant la ViO82 que la ViO80-2PB sont équipées du

moteur diesel Yanmar 4TNV98C-WBV1, économe en

carburant et pauvre en émissions, qui délivre 41,5 kW

(55,6 CV) de puissance brute, possède un mode Eco,

plus une régulation faisant chuter le régime moteur

après 4 secondes d’inactivité. Une autre nouveauté

dont bénéficie la ViO82 est le système hydraulique

indépendant (ViPPS2i), dont les deux pompes réduisent

la perte de pression hydraulique, même

pendant les opérations combinées du bras et de la

flèche. Ceci permet de réaliser toutes les opérations

de manière fluide et en simultané.

La ViO80-2PB est plus ou moins comparable en

termes de capacité et d’innovation technique,

mais est équipée d’une flèche à volée variable.

Elle a été spécialement conçue pour le levage, le

déplacement et le positionnement de charges. En

inversant le cylindre de l’articulation de la flèche

et en augmentant la pression hydraulique, on obtient

un engin à la force d’arrachement particulièrement

élevée. L’orientation du cylindre de l’articulation

de la flèche permet aussi de lever la flèche

plus rapidement et de la baisser plus lentement.

La ViO23-6 sera présentée en primeur à la Bauma 2019. Elle existe aussi en version canopy.

aussi important dans la stratégie menant au

succès. Ainsi, en 2016, Terex Compact Germany

GmbH fut reprise par Yanmar. Dans l’usine située

à Crailsheim, entre Stuttgart et Nuremberg,

est fabriquée une remarquable série de mini- et

midi-pelles, chargeuses sur pneus et excavatrices

mobiles. L’entrepôt de pièces de rechange à Rothenburg

près de Leipzig fait aussi logiquement

partie de la reprise, car un point central d’approvisionnement

s’avère de nos jours essentiel. C’est

d’autant plus intéressant quand on sait que Yanmar

possède un réseau de plus de 250 distributeurs

en Europe.

Renouvellement de la gamme

L’acquisition de Terex Compact Germany par

Yanmar a entraîné un important élargissement

et renouvellement de la gamme d’engins compacts.

Ce qui a provoqué à son tour un intérêt

croissant, non seulement des secteurs des

travaux publics, de la construction et du paysagisme,

mais aussi de la part d’entreprises actives

dans la pose de câbles et de conduites, la

petite démolition et le génie civil. L’autre lieu

de production européen se situe d’ailleurs au

quartier général de Yanmar CEE à Saint-Dizier,

dans le nord-est de la France.

Equilibre parfait

A la Bauma, la nouvelle mini-pelle ViO23-6 attirera

tous les regards. Il s’agira d’une véritable primeur,

dont nous vous présentons la première photo. La

version canopy pèse environ 2300 kg, tandis que

celle avec cabine dépasse de peu les 2400 kg,

un poids qui permet à la mini-pelle d’être transportée

sur une remorque. Le moteur 3-cylindres à

injection directe d’une puissance brute de 14,6

kW délivre une force d’excavation de 13,1 kN

(bras standard) et une force de pénétration de

17,5 kN (godet). La profondeur de fouille est de

2450 mm, tandis que le rayon de rotation arrière

se limite à 690 mm. Yanmar a également doté

cette nouvelle machine d’un système hydraulique

ViPPS, le ViO Progressive 3-Pump System, afin d’arriver

à l’équilibre parfait entre vitesse et puissance

(vitesse de translation : 2,2 - 4,2 km/h). ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 97


Mont-Saint-Guibert

Kronos Porsche Centre

Le showroom, dépourvu

de faux-plafond, laisse

apparents les éléments

structurels en béton

et acier, mais sans

que le moindre câble,

la moindre gaine ou

conduite ne soit visible.

Kronos Porsche Centre :

la maîtrise de la perfection

Le bâtiment parfait pour la plus parfaite des voitures de sport : c’est ce que D+A réalise de A à Z pour D’Ieteren Immo ces dernières

années. D’abord à Beringen et Malines et à présent à Mont-Saint-Guibert près de Louvain-la-Neuve. Un showroom de 800 m 2 , un parking

couvert de 500 m 2 sous un auvent photovoltaïque, un atelier ultramoderne de 900 m 2 , un espace de stockage avec parking couvert pour

voitures, un car-wash, … mais aussi et surtout une maîtrise d’ouvrage déléguée qui est un gage de professionnalisme, avec obligation de

résultat à la clé. Hans Gielis, administrateur délégué de D+A, explique comment performance et qualité sont devenus la routine pour son

bureau d’études.

Texte Philippe Selke | Images de synthèse D+A / Julien Barrère

Performance ultime

Stratégiquement implanté à l’embranchement

entre la N4 et la N25, à proximité immédiate de

la E411, le nouveau Kronos Porsche Centre n’est

pas encore livré qu’il attire déjà tous les regards.

Son inauguration en grande pompe devrait avoir

lieu courant avril, à l’issue d’un grand déménagement

du garage situé jusqu’alors à Gembloux.

Plus vaste que celui qu’il remplace, beaucoup plus

moderne aussi, il intègre les technologies les plus

récentes, dont celles permettant d’accueillir les

futurs modèles électriques de la marque. Pour ce

faire, toit et auvent sont recouverts de panneaux

photovoltaïques, ces derniers étant même intégrés

dans le vitrage de l’auvent. Probablement

une première belge.

Si la structure béton-acier du bâtiment est plutôt

classique, on reconnaît immédiatement l’ambiance

Porsche aux finitions. Hans Gielis : « Les

garages Porsche sont à l’image de leurs voitures :

un look industriel à l’intérieur, avec éléments

mécaniques apparents, mais avec une finition

impeccable. » Le showroom, dépourvu de faux-plafond,

laisse apparents les éléments structurels en

béton et acier, mais sans que le moindre câble, la

moindre gaine ou conduite ne soit visible.

Outre les avancées en termes de design et de durabilité,

la rapidité est une autre caractéristique

98 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Kronos Porsche Centre Mont-Saint-Guibert

Le nouveau Kronos Porsche Centre est stratégiquement implanté à l’embranchement entre la N4 et la N25,

à proximité immédiate de la E411.

« Les garages Porsche sont

à l’image de leurs voitures :

un look industriel à l’intérieur,

avec éléments mécaniques

apparents, mais avec une

finition impeccable. »

Des panneaux photovoltaïques sont intégrés dans le vitrage de l’auvent. Probablement une première belge.

D+A serait le seul bureau d’études à également

assurer le rôle de maître d’ouvrage délégué. Selon

Hans Gielis, cela s’explique par le fait qu’architectes

et bureaux d’études ne sont pas à l’aise

avec l’obligation de résultat. « Avec 10 ans d’expérience

selon cette formule, nous avons acquis une

belle assurance en la matière si bien que l’obligation

de résultat ne nous fait pas peur. »

tant du nouveau bâtiment que des voitures pour

lesquelles il a été conçu. Lancés en février 2018,

les travaux n’auront duré qu’un an.

Maîtrise d’ouvrage déléguée

Pour obtenir un tel résultat, la solution est de

confier la maîtrise d’ouvrage à un professionnel

expérimenté. Hans Gielis : « Nous avons

deux types de clients : d’une part, comme D’Ieteren

Immo, des clients qui ont l’habitude de

construire mais qui souhaitent parfois sous-traiter

un projet pour se donner un peu d’air, et

d’autre part, un grand nombre de PME qui n’ont

pas le temps et/ou pas les compétences en interne

pour mener à bien une nouvelle construction.

Construire devient en effet de plus en plus

complexe. Actuellement, 83 % des constructions

sont réalisées par un maître d’ouvrage qui

n’est pas professionnel ou pas formé pour ce

faire. C’est assez inquiétant. »

Le BIM comme meilleur allié

Hans Gielis poursuit : « Par contre, des entrepreneurs

jouent ce rôle, ce qui peut paraître étonnant

dans la mesure où leur modèle commercial

consiste généralement à facturer toutes sortes

de travaux supplémentaires après la commande.

Chez nous, c’est l’inverse car les éventuels travaux

supplémentaires sont à notre charge. Nous utilisons

le BIM justement pour limiter ce risque lors

de l’exécution. » ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 99


Le béton en rouleaux :

la solution innovante

pour assurer

l’étanchéité et

lutter contre

l’érosion

Texte et photos Texion et Concrete Canvas

Le béton est presque synonyme de construction

et ses applications dans le génie civil sont

légion. Le béton préfabriqué permet de réaliser

des constructions en usine, de manière efficace

et dans des conditions contrôlées. Mais que faire

lorsque le béton doit épouser une forme géométrique

complexe comme le sol ou les talus sur le site même du

projet, avec toutes leurs inégalités ? Il faut alors placer un coffrage

dans lequel on coule un béton liquide. C’est la méthode habituelle

pour les structures massives, mais même lorsqu’une fine couche

de béton suffit, une importante surépaisseur de béton est coulée,

surtout sur les surfaces en pente. Cela engendre un gaspillage

de matériau onéreux, sans compter que le placement et ensuite

l’enlèvement du coffrage sont peu efficaces.

Schéma de coupe transversale de Concrete Canvas avec (1) Surface

supérieure fibrée à hydrater, (2) Matrice fibrée 3D, (3) Mélange de

béton sec, (4) Support imperméable de géomembrane en PVC.

Concrete Canvas ® , à la pointe de l’innovation

Le produit se compose d’un support imperméable recouvert d’une couche

d’un mélange de béton sec, protégée par une structure fibreuse résistante. La

toile imprégnée de béton souple est livrée en rouleaux de 1 m de large. Elle

se décline en plusieurs longueurs en fonction du type de tapis et en différents

poids au m2: 7, 12 et 19 kg/m 2 . Mark Griffiths de la société Concrete Canvas

Technology implantée au Pays de Galles se tient à la disposition des clients

pour les conseiller sur la conception de leurs applications spécifiques. D’après

son expérience, une équipe de 3 hommes pose environ 200 m 2 /heure. Une

fois la toile posée, elle est ensuite hydratée en l’arrosant avec beaucoup

d’eau. C’est alors que commence le processus de durcissement et au bout de

24 heures, on atteint déjà 80 % de la résistance optimale.

Applications :

• Étanchéité du canal d’évacuation autour du capping

• Revêtement de sécurité des sites d'implantation de réservoirs

• Étanchéité des canaux, cours d’eau, réservoirs, bassins d’orage

• Protection des talus contre l’érosion

• Prévention de l’érosion en cas de débordement

• Prévention des mauvaises herbes à proximité des lignes ferroviaires fort

fréquentées et des raffineries

• Remise en état d’infrastructures existantes en béton

Avantages :

• Facile à poser

• La forme épouse le relief existant et assure donc un contact parfait

• Les dimensions sont adaptables à la géométrie du projet

• Continuité de la construction, sans joints ouverts

• La toile peut être posée à peu près par tous les temps

• Les bandes en PVC étanche sont faciles à souder les unes aux autres

• Empêche l’herbe et les buissons de pousser, donc peu d’entretien

• Respectueux de l’environnement grâce à sa faible empreinte carbone

• Longue durée de vie, résistant aux UV et aux substances chimiques

100 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Le tapis en béton est enroulé sur un tube soulevé par un palonnier. Le tapis est déroulé et découpé à la longueur souhaitée. Remarquez la pose à l’horizontale par rapport au talus.

Concrete Canvas utilisé comme dispositif d’étanchéité d’un bassin d’eau à incendie.

Le projet est en cours de réalisation, les digues des sites d'implantation des réservoirs

sont recouvertes d’un tapis de béton Concrete Canvas. Deux réservoirs sont déjà

prêts, tandis que les travaux sont en cours au système de doubles réservoirs.

Grâce à la surface lisse de Concrete Canvas et à son faible coefficient rugosité,

l’eau est évacuée à un haut débit. Il y a donc très peu de dépôt de boues.

Steven De Maesschalck de Texion est enthousiaste. Il était présent sur des

projets où le coulage de béton sur un talus était un casse-tête pour l’entrepreneur.

Avec le béton Concrete Canvas en rouleau, il devient simple de poser

un dispositif d’étanchéité en béton sur un talus à forte inclinaison. Le tapis

est placé horizontalement depuis le haut du talus pour prévenir les affouillements.

Des applications verticales comme un dispositif d’étanchéité à l’eau

contre un mur sont également possibles. Le tapis est alors fixé au-dessus. ❚

Pour toute information ou conseil, contactez Steven De Maesschalck de Texion

(steven@texion.be)

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 101


PUBLIREPORTAGE

La géogrille à nœuds d’intersection fixes

qui convient...

E’Grid

La géogrille biaxiale E’Grid est une géogrille Texion en polypropylène qui

s’utilise comme sous-fondations de routes, comme armature de matelas sur

pieux et sous le lit de ballast de voies ferrées. E’Grid peut être fournie sous forme

de géocomposite, c’est-à-dire une géogrille sur laquelle est fixé un géotextile

Géogrille biaxiale pour armature omniaxiale

La répartition des charges subies par une fondation sous l’effet de la charge par

roue se traduit vers le sous-sol par la géométrie d’un tronc de cône 3D.

Les schémas présentent généralement un trapèze 2D

comme version simplifiée de la réalité.

L’armature sous la fondation subira une

contrainte omniaxiale.

Les nouvelles méthodes d’essai

permettent de mesurer la

contrainte et la déformation

correspondante dans toutes

les directions. Ces données

permettent de prédire la

contribution constructive de la

géogrille E’Grid sous une fondation.

Interlocking

Les ouvertures de la géogrille

biaxiale E’Grid permettent aux

granulats de la fondation de se caler

dans les mailles. Ce calage typique

(interlocking) solidarise la géogrille et la

fondation de manière optimale, assurant

ainsi une grande résistance au cisaillement.

Cette armature adhérente permet de

réduire l’épaisseur des fondations et donc de réaliser une économie.

Idéalement, le rapport entre les granulats et les mailles répondra à la formule

suivante: ouverture (géogrille) = 1,3 x D 50 (granulats)

Composition et propriétés des deux types

La géogrille E’Grid est une plaque en polypropylène ou en polyéthylène

perforée qui a été soumise à une tension uniaxiale ou biaxiale dans des

conditions d’environnement strictement contrôlées. Le résultat est une

géogrille solide à structure moléculaire orientée, avec une continuité au

niveau des nœuds d’intersection. Une bonne résistance à la traction et un

faible allongement confèrent à ce type de géogrille un module d’élasticité

élevé. La géogrille en polypropylène ou polyéthylène convient donc tout

particulièrement comme armature.


Envie d’en savoir plus ?

Pour plus d’informations ou pour un conseil au niveau du calcul ou de l’installation, visitez le site www.texion.be,

ou contactez Texion au +32 (0)3 210 91 91 ou à l’adresse info@texion.be

... pour chaque application

Géogrille uniaxiale de renforcement des sols pour les

constructions à forte inclinaison

Le manque de stabilité des talus abrupts est exprimé dans les modèles de

calcul par la taille et la direction de l’affaissement. En principe, la direction

est perpendiculaire à l’axe du remblai. Pour l’armature des talus ou remblais

instables, on place des couches horizontales de géogrille E’Grid uniaxiale

entre les couches de terre. Le frottement entre la terre et la géogrille fait que la

rigidité de la géogrille participe à l’équilibre interne des forces. Il est à présent

possible de construire des talus abrupts, voire verticaux.

Autres avantages

E’Grid peut être coulée dans le béton ou placée entre des blocs de béton, ce

qui assure alors un ancrage solide. Les murs de terre stabilisée mécaniquement

(TSM) en sont une application typique. Vous pouvez attacher des bandes de

géogrilles les unes aux autres dans le sens de la force au moyen de «bodkins».

Il s’agit de profils en polyéthylène qui sont tissés à travers les mailles. Les

ancrages en béton et la solidarisation au moyen de bodkins ont une efficacité

qui atteint jusque 95% de la résistance de la géogrille.

Frottement et

calculs

Le principe de la terre

armée au moyen d’une

géogrille est basé sur le

frottement: (1) l’angle de

frottement interne de la terre

et (2) le frottement entre la terre et

la géogrille. La pression verticale des

couches supérieures, qui doivent être bien compactées, fait que la géogrille

E’Grid, avec ses mailles allongées et ses côtes rigides, s’ancre solidement.

Les propriétés pour l’intégration des paramètres de calcul sont disponibles

pour chaque type de géogrille E’Grid:

• Déformation pour une contrainte donnée

• Angle de frottement avec les types de sol

• Facteur d’endommagement combiné à un certain type de remblai

• Résistance aux UV et aux facteurs d’environnement

• Durabilité

• Résistance au fluage

La géogrille uniaxiale E’Grid est une géogrille Texion en polyéthylène utilisée

pour le renforcement des sols pour les constructions à forte inclinaison.

TEXION GÉOSYNTHÉTIQUES SA - Admiraal de Boisotstraat 13 - 2000 Antwerpen - Tél. +32 (0)3 210 91 91 - Fax +32 (0)3 210 91 92 - www.texion.be


Bruxelles Tunnel Porte de Hal

La cloison de séparation entre les deux sens de circulation a également été pourvue d’une protection incendie.

Une protection incendie de pointe

pour le tunnel Porte de Hal

Mis en service il y a 35 ans, le tunnel Porte de Hal était l'un des derniers tunnels bruxellois qui ne possédait pas de paroi séparant les

deux sens de circulation. Il était donc devenu indispensable et urgent de le rénover de fond en comble. Ce qui passe également par une

mise en conformité incendie selon les normes en vigueur. Un travail de titan dont l’entreprise luxembourgeoise GTA s’est acquittée en un

temps record.

Texte Philippe Selke | Photos GTA Group

Il faut dire que GTA (General and Technical Applications)

sait de quoi elle parle. Spécialisée dans la

protection passive incendie et le traitement de surface

pour les marchés des tunnels, de la construction

et des ouvrages d’art, la société a de belles

références à son actif, comme des tunnels situés

sur le ring de Mulhouse, le périphérique Nord de

Lyon, à Rouen ou encore à Besançon.

Un chantier de 25 mois

Plot en béton et paroi de séparation entre les deux

sens de roulage, nouvelles sorties de secours et

adaptation des issues existantes, réparation du

béton, réfection de la voirie, meilleure étanchéité

entre le tunnel et le métro juste en-dessous,

nouveau système de ventilation, éclairage LED,

câblages et éléments de transmission, … la liste

des travaux de génie civil et d’équipements est

longue et se décline en plusieurs phases selon une

organisation visant à ne fermer complètement la

voirie qu’un minimum de temps. Une grande partie

des travaux se déroule d’ailleurs de nuit.

De la conception à l’homologation

GTA intervient dans ce projet selon une approche

transversale, de la conception jusqu’à la réalisation

et l’homologation, dans le but de garantir

la résistance à des courbes d’incendie parmi les

plus exigeantes au monde : courbes RWS120

(1350° après 2 h d’exposition au feu) et ISO

240 (1100° après 4 h d’exposition au feu). Pour

mener à bien cette mise en conformité totale,

GTA a réalisé la pose en faux-plafond de plaques

RF (AESTUVER) sur double structure Inox, la cloison

de séparation entre les deux sens de circulation,

la protection thermique des câbles et des

appuis néoprènes, ainsi que la mise en peinture

par revêtement haute durabilité des plaques RF

et des éléments béton.

104 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Tunnel Porte de Hal Bruxelles

Un plafond abaissé muni de plaques coupe-feu,

installé sur une double structure en inox, donne

au tunnel de la Porte de Hal une excellente

résistance au feu.

Afin d’assurer et garantir les performances des

systèmes RF mis en œuvre, GTA à intégralement

conçu de nombreuses notes de calcul et modélisations

thermiques (permettant notamment d’optimiser

les épaisseurs de protection RF sur la cloison

centrale), mais également les plans d’exécution et

de calepinage pour la totalité du projet.

Défis relevés !

Julien Feller, CEO de GTA Group : « Au-delà de l’aspect

technique, notre principale contribution fut de

partager notre savoir-faire et nos méthodes d’exécution

afin de réaliser les prestations dans un délai record.

Diverses raisons liées à la pollution du tunnel

ont occasionné un décalage du démarrage de la

protection RF. Le planning initial prévoyait la mise

en œuvre du plafond RF et de sa structure Inox sur

une durée de 12 mois. Celle-ci aura finalement été

réalisée sur une durée de 4 mois, permettant ainsi

à l’AM Valens/VSE de respecter ses engagements

vis-à-vis de Bruxelles Mobilité. »

La protection incendie a été placée en un temps record.

Outre le délai très court, des problèmes dans la

chaîne d’approvisionnement des produits Inox,

liés à une tension sur le marché et aux besoins

en grands volumes, ont obligé l’entreprise à revoir

sans cesse ses méthodes et son planning. De

plus, le bureau d’étude interne de GTA Group a

été amené à trancher par rapport à des positions

techniques complexes car les délais d’obtention

des avis officiels ne permettaient pas d’attendre.

Dès à présent, et même si les automobilistes devront

encore patienter quelques mois pour voir le

bout du tunnel (le temps d’installer les équipements

et de procéder aux essais), ce chantier aura

bénéficié du savoir-faire de GTA Group dans ce

domaine spécifique si important pour la mobilité

à Bruxelles. ❚

LE PROJET EN QUELQUES CHIFFRES

Plaques RF

19 000 m²

Rails Inox pliés à froid

31 000 mètres linéaires

Chevilles et fixation

150 000 Unités

Cloison Centrale

600 mètres linéaires

Habillage RF de la cloison centrale

5200 m²

Protection thermique des trottoirs

1200 mètres linéaires

Mise en peinture sur support béton

22 000 m²

Peinture Béton ACQPA

6000 litres

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 105


DE L’AVANT-PROJET..

.. À LA LIVRAISON

GTA GROUP, AU TRAVERS DE SES FI-

LIALES, VOUS ACCOMPAGNE DANS

UNE LOGIQUE DE GESTION DE PROJET

TRANSVERSALE, AFIN DE TOUJOURS

OFFRIR LA SOLUTION ADAPTÉE.

LUXEMBOURG

ICA

3 FILIALES

3 SPÉCIALITÉS

GTA

TRAITEMENT DE SURFACE ATELIER ET TUNNEL

Bardage et habillage accoustiques

Revêtements Anticorrosion (ACQPA)

Revêtements Béton Tunnel (ACQPA)

Métallisation, Microbillage, Passivation

PAINT’HOUSE

FRANCE

PAINT’HOUSE

• 3000 m² couvert

• 4200 m² sous ponts roulants

• 6000 m² de stockage

• Cabine de grenaillage

• Ponts roulants 50t, 10t, 2t

GTA

FRANCE

GTS

ROUMANIE

POUR DES

STRUCTURES

DURABLES

ICA

PROTECTION PASSIVE INCENDIE

• Revêtements Intumescents

• Flocage Pâteux (ISO, HC, HCM)

• Plaques Rapportées Tunnel (N1, N2, N3)

• Joints Coupe-Feu | Plafonds | Cloisons

• Gaines de Ventilation Désenfumage

• Avis de Chantier (Produits | Structures)

GTS

SOUS-TRAITANCE INDUSTRIELLE

• Fabrication de Structures Métalliques

• Distribution de Produits Coupe-Feu

• Fourniture de Revêtements Techniques

commercial.ica@gtagroup.lu

+ 352 27 86 14 50

commercial.gta@gtagroup.lu

+ 334 69 66 37 85

commercial.gts@gtagroup.lu

+ 403 76 30 00 88


24/7 Service Hydraulique

Service en 1 heure

Service au comptoir

Entretien préventif

Certification de test

Gestion de l’huile

www.pirtek.be

Naamloos-5 1 21-01-19 09:31

Schrijnwerkerslaan 5 ZI De Zaat 9140 Temse

Tél 03/711 19 91 info@stevens-april.be www.stevens-april.be

Schrijnwerkerslaan 5 ZI De Zaat 9140 Temse


Priorité à la sécurité !

La sécurité est primordiale, tant sur les chantiers qu’en dehors. Une signalisation de sécurité adaptée à chaque projet est donc plus que

nécessaire. C’est ce que propose Safety Sign Services.

Texte Michel Charlier |

Photos Safety Sign Services

Créée à la toute fin du siècle dernier, il y a 20 ans

très précisément, la sa Safety Shop a immédiatement

créé un département pour s’occuper de

l’exécution de projets de signalisation en lien avec

la sécurité. Ce département, Safety Sign Services, a

construit et développé depuis lors une expertise certaine

en terme de signalisation, de choix du matériel,

d’installation, de services à proposer aux entreprises,

mais également pour tout ce qui concerne la

connaissance des directives et des lois ainsi que l’application

pratique de celles-ci dans divers secteurs.

A chaque domaine sa signalisation

Safety Sign Services peut se prévaloir d’une expertise

dans différents domaines tels que le retail, la

santé, la logistique, les bureaux, l’industrie ou la

pétrochimie. Safety Shop distribuant les produits

de signalisation de la gamme PIKT-O-NORM®, cela

permet aux professionnels de Safety Sign Services

d’effectuer une sélection parmi un grand choix de

matériel disponible et de conseiller chaque client

en fonction de divers critères pertinents, dont le

budget et le type d’installation.

« Le client économise des ressources et

du temps dans l’exécution de son projet

en étant certain que ce dernier réponde

parfaitement aux normes exigées. »

« Nous voulons aborder chaque projet de façon

intégrée et pragmatique, sur mesure », expliquet-on

chez Safety Sign Services. « Cela passe par

l’étude approfondie de la demande, l’élaboration

de plans d’intervention et d’évacuation, le choix

des panneaux (standard synthétique ou luxueux

en plexi, protection ou non contre les intempéries,

gravure ou impression…) et des fixations ». Safety

Sign Services propose également du matériel complémentaire

: panneaux d’information, armoires

vitrines, marquages au sol, marquage sur tuyauteries,

amortisseurs de choc, signalisation routière,

ralentisseurs, rubans, balisage…

Un processus au service du client

La livraison et l’installation se déroulent toujours

rapidement et suivant les normes en vigueur.

Grâce à Safety Sign Services, le client économise

des ressources et du temps dans l’exécution de

son projet en étant certain que ce dernier réponde

parfaitement aux normes exigées. Autre avantage,

le client n’a ‘face à lui’ qu’une seule personne de

contact, le conducteur de projet, qui élabore avec

lui le plan et coordonne les travaux. ❚

108 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


BE-CERT délivre ses premiers certificats

BENOR pour le béton de route

BE-CERT a délivré ses premiers certificats BENOR pour le béton de route aux unités de production de B-MIX BETON NV (Centrales 1 et 2 à

Tessenderlo). Ils ont été délivrés sur base des dispositions du Règlement d’Application pour la certification BENOR du Béton de route, TRA

50, et conformément au PTV 850, élaboré au sein de l’opérateur sectoriel COPRO.

Texte Niels Rouvrois |

Photos BE-CERT

B-MIX BETON NV, situé dans le Limbourg, est un acteur important dans le

monde du béton et du recyclage. Deux centrales à béton modernes, installées

à Tessenderlo, assurent la production, entre autres, de béton prêt à l’emploi,

de produits en béton maigre et désormais également du béton de route, tous

certifiés BENOR. « B-MIX a reçu cette certification parce que l’entreprise répondait

totalement aux exigences réglementaires définies dans le règlement

de certification du béton de route », explique Pascale De Kesel, Experte en

certification chez BE-CERT.

Acteurs concernés

Le label BENOR a vu le jour il y a une quarantaine d'années et est maintenant

bien établi et reconnu. Il a néanmoins fallu attendre 2016 pour que COPRO

et BE-CERT unissent leurs forces afin de développer une certification pour les

compositions de béton spécialement adaptées aux routes, ce qui a abouti en

2017 à la publication du règlement Béton de route. Pascale De Kesel : « Un

règlement ne naît que lorsque les acteurs concernés se mettent ensemble

autour de la table pour y réfléchir : d'une part, les entreprises souhaitant

obtenir un certificat et, d'autre part, les utilisateurs publics et privés qui sont

également demandeurs. Dans ce cas précis, une administration publique,

l’Agence flamande des routes et de la circulation souhaitait pouvoir disposer

d’un produit certifié pour tous ses chantiers utilisant du béton de route.

Un produit certifié signifie en effet davantage de garantie de qualité et par

conséquent une diminution du nombre de contrôles et d’inspections dans le

cadre du suivi des chantiers. »

Confiance dans le produit

Une fois que toutes les parties prenantes se sont accordées sur la valeur

ajoutée d'un certificat, la machine démarre. « Nous élaborons un plan tous

ensemble », explique Pascale De Kesel, qui souligne l'utilité du certificat.

« Le label BENOR signifie que l'utilisateur peut avoir confiance en la qualité

du produit utilisé. Les entreprises réalisent également des contrôles internes,

imposés dans le cadre du plan, pour gérer le produit. La certification du béton

de route est encore relativement récente et il faut toujours un certain

temps avant qu'un nombre critique de producteurs obtiennent un certificat.

À l'heure actuelle, cinq entreprises sont en possession d'un certificat délivré

par COPRO ou BE-CERT. En plus de cela, il y a également un grand nombre de

dossiers en cours, dont je ne peux évidemment pas parler. »

Exigences spécifiques

Le béton de route est spécifiquement utilisé dans les

aménagements routiers ce qui, réglementairement,

nécessite un certain nombre de priorités supplémentaires

par rapport au béton prêt à l'emploi pour les

bâtiments. « Les grand-routes et les autoroutes, par

exemple, sont exposées très régulièrement au sel de

voirie, ce qui conduit à des exigences plus strictes en

matière de durabilité. Les entreprises ayant déjà obtenu

un certificat pour le béton prêt à l'emploi chez

BE-CERT connaissent la façon de faire et savent

comment ils peuvent nous demander les certificats

supplémentaires. Le pas à franchir pour les fabricants

du secteur du béton n’est donc pas si grand »,

conclut Pascale De Kesel. ❚

L’organisme de certification BE-CERT a délivré ses premiers certificats BENOR

pour le béton de route aux unités de production de B-MIX BETON NV

(Centrales 1 et 2 à Tessenderlo).

« Un produit certifié signifie

davantage de garantie de

qualité et par conséquent

une diminution du nombre

de contrôles et d’inspections

dans le cadre du suivi des

chantiers. »

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 109


Mouscron Site Colruyt

Le système de guidage GPS 3D

sans mât de Topcon à l’œuvre

sur le site Colruyt à Mouscron

Mouscron se prépare à accueillir un nouveau supermarché Colruyt avec parking adjacent. Le terrain de 3000 m², sur lequel se trouvait

un autre bâtiment, a été préparé pour la construction en un minimum de temps par TRBA. Rien de très spectaculaire à première vue, si

ce n’est la contribution d’un bulldozer avec guidage GPS 3D sans mât en seconde monte, une première dans notre pays.

Texte Tim Janssens |

Photos Topcon

Dans le secteur très concurrentiel du terrassement,

ne pas avancer signifie reculer, raison pour

laquelle les innovations technologiques peuvent

faire la différence. Rien d’étonnant donc à ce que

TRBA ait été le premier entrepreneur belge disposant

d’un engin avec guidage GPS 3D sans mât.

Le bulldozer CAT D6N LGP en question est en effet

équipé d’un système 3D-MC MAX de Topcon.

Et cela semble procurer de nombreux avantages …

Gain en réactivité, rapidité

et précision

Le 3D-MC MAX est un système sans mât, ce qui

signifie que les mâts sur la lame sont remplacés

par deux antennes GNSS permanentes sur le toit

du bull. « La valeur ajoutée est évidente », selon

Daan Desmet, responsable 3D chez TRBA. « Le

système sans mât est encore plus réactif, plus rapide

et plus précis que les autres systèmes GPS

3D. L’engin peut s’orienter beaucoup plus aisément

et peut travailler avec grande précision dans

les recoins les plus difficilement accessibles. Ce

dernier aspect est important car, avec des mâts

montés sur la lame, on court le risque de les endommager

en touchant des branches ou d’autres

obstacles. Le matin, il suffit pour le conducteur

de mettre le contact et le voilà parti, alors qu’il

lui fallait avant d’abord grimper sur sa lame pour

installer les antennes. La sécurité en sort également

gagnante, surtout par mauvais temps, car

des dommages corporels et matériels peuvent être

ainsi évités. Les câbles reliant la lame au récepteur

– ainsi que les éventuels dégâts à ces éléments –

appartiennent également au passé.

Diagnostic à distance

Le bulldozer CAT D6N LGP sans mât de TRBA est

entièrement calibré pour pouvoir déterminer sa

position exacte, notamment grâce à des capteurs

IMU extrêmement précis qui indiquent l’inclinaison

et la position de la lame. « Une fois arrivé

au niveau voulu, c’est presque un jeu d’enfant de

creuser et de niveler le terrain conformément au

modèle 3D chargé », explique Daan Desmet. « Un

bon conducteur est bien sûr toujours requis pour

diriger globalement la manœuvre, mais le pilote

automatique intégré garantit la précision. La stabilité,

l’équilibre et le bon fonctionnement restent

assurés même en cas d’inégalités du sol. Un autre

atout majeur est de pouvoir suivre de près la situation

sur le chantier grâce à l’application Sitelink.

Je vois sur mon smartphone ce que le conducteur

voit sur son écran GX-55. Dans 90 % des cas, je

« Un bon conducteur est bien sûr toujours requis pour diriger globalement la manœuvre,

mais le pilote automatique intégré garantit la précision. »

110 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Site Colruyt Mouscron

ne dois pas me rendre sur place pour identifier et

solutionner les éventuels problèmes. A distance,

je peux tout envoyer et adapter de manière numérique.

Ce qui nous rend plus réactifs tout en

représentant un beau gain de temps. »

« Le système 3D-MC MAX est tout

aussi intuitif à l’usage que les autres

produits Topcon. »

Collaboration fructueuse

Daan Desmet et ses collègues sont aux anges

avec leur bulldozer révolutionnaire sans mât.

« TRBA ne recule pas devant la nouveauté, bien

au contraire ! Seul ce que l’on fait de mieux est

acceptable, si bien que nous investissons souvent

dans des systèmes innovants susceptibles d’améliorer

sensiblement notre fonctionnement. C’est incontestablement

le cas du système 3D-MC MAX »,

souligne-t-il. « Nous disposons d’ailleurs depuis

septembre aussi d’un bulldozer CAT D8T sans

mât, un exemplaire unique en Europe. L’excellente

collaboration avec Topcon est la cerise sur

le gâteau. La mise en service des machines CAT

équipées du 3D-MC MAX demande peu de temps

d’adaptation parce que nous sommes habitués à

travailler avec les systèmes Topcon – le système

3D-MC MAX est tout aussi intuitif à l’usage que

les autres produits Topcon – mais si un problème

venait malgré tout à se présenter, nous savons

que nous pouvons compter sur un excellent service

après-vente. Cela nous donne une longueur

d’avance sur la concurrence. D’autre part, nous

sommes toujours partants pour tester les nouveautés.

Tous nos bulldozers et pelleteuses sont

équipés avec la technologie GPS. » ❚

« Le matin, il suffit pour le conducteur de mettre le contact et le voilà parti, alors qu’il lui fallait avant d’abord grimper sur sa lame pour installer les antennes. »

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 111


La bonne adresse pour acheter et

faire réparer un camion d’occasion

A Sombreffe, au centre du triangle Charleroi – Namur – Bruxelles, Braem SA fait rimer camion avec occasion et réparation. Depuis 1992,

cette filiale de la maison-mère située en Flandre occidentale met son expérience, son personnel qualifié et son gigantesque stock de

pièces détachées au service de clients tant privés que publics. Bruno Tessier, directeur de Braem Sombreffe, explique avec fierté ce qui

fait la force de l’implantation en Wallonie.

Texte Philippe Selke | Photos Bruno Tessier (Braem)

Braem est présent à Sombreffe depuis 1992

déjà. D’un petit hangar de 800 mètres carrés à

l’origine, la société a rapidement grandi pour finalement

déménager en 2001 vers un bâtiment

neuf et spacieux. Historiquement, Braem est un

spécialiste MAN et Mercedes. La société possède

d’ailleurs deux garages MAN en Flandre. Même si

ces garages lui permettent de vendre des camions

neufs, Braem est essentiellement présent sur le

marché du camion d’occasion.

Vente de camions d’occasion

Bruno Tessier : « Le marché wallon de l’occasion

se porte plutôt bien. Nos clients sont aussi bien

des entrepreneurs importants qui ne souhaitent

pas mettre du neuf sur certains chantiers difficiles,

ou des petits entrepreneurs, très nombreux

en Wallonie. »

Braem achète ses camions d’occasion là où ils se

trouvent dans toute l’Europe, à travers une équipe

d’acheteurs dédicacée. La Belgique est beaucoup

trop petite pour pouvoir alimenter suffisamment

l’offre. Bruno Tessier : « Pour des lève-conteneurs

par exemple, il y a une demande de 10 camions

Le bâtiment spacieux de Sombreffe date de 2001.

par jour. On ne pourrait pas les trouver seulement

en Belgique. »

Atelier de réparation performant

L’atout de l’implantation de Sombreffe est cependant

son atelier de services et de réparation.

Pour tous types de camions MAN ou Mercedes,

l’atelier dispose de la pièce à remplacer, neuve ou

même d’occasion, grâce à un stock de plusieurs

dizaines de milliers de pièces. La force de frappe

de Braem s’appuie sur l’usine de la maison-mère,

qui produit ses propres moteurs, boîtes, ponts arrière,

étriers de frein, … Bruno Tessier : « Nous

sommes organisés pour faire des réparations dans

un temps record. Nos clients viennent de toute

la Wallonie et même du Limbourg, fort proche.

Braem existe depuis plus de 65 ans et emploie

plus de 250 personnes, dont une trentaine sur le

site de Sombreffe. Notre personnel est qualifié et

formé en continu. » ❚

L’atelier de services et de réparation,

l’atout de l’implantation de Sombrefffe.

Braem est surtout présent sur le marché des camions d’occasion.

112 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Les bureaux d'ingénierie et de conseil

contribuent à une société durable

ORI, l'organisation fédérale des bureaux d’ingénierie et de conseil, a un nouveau directeur depuis fin 2018. Christophe Hautier a une vision

ambitieuse et il fixe des objectifs clairs pour l’organisation du secteur.

Texte ORI | Photo Giannis Skarlatos

« Cette dynamique renouvelée a pour objectif principal de promouvoir l’ORI

en général et notre secteur en particulier. Pour ce faire, elle vise à élargir

le débat social en accordant une attention particulière au rôle crucial des

bureaux d’ingénierie et de conseil face aux défis actuels et futurs de notre

société, tels que le changement climatique, l’économie circulaire, la transition

énergétique et la mobilité », déclare Christophe Hautier.

Parallèlement, le nouveau site internet de l'ORI a été lancé en 2018. Il jouera

un rôle important dans la stratégie de communication de l'ORI et dans les

interactions entre ses membres. L'organisation continuera à se concentrer sur

le plaidoyer et le lobbying intensif, mais souhaite également faire connaître

le potentiel du secteur d’ingénierie à un public plus large, par exemple en

démarrant les communautés ORI.

« L’ORI attache une grande importance à la coopération avec d’autres organisations

sectorielles et institutions gouvernementales. Nous voulons encore renforcer

cela », explique Christophe Hautier. « La recherche d'objectifs communs doit être

une ambition, mais nous ne devons pas perdre de vue les intérêts de notre secteur

et la qualité des résultats. »

« Les ingénieurs sont cruciaux pour notre société. L'infrastructure, les bâtiments,

la mobilité, la transition énergétique, la digitalization, les bureaux

d’ingénierie et de conseil joueront toujours un rôle important dans la réus-

site de tels projets. Rassembler les bonnes personnes au bon endroit et

dans le bon cadre ne peut être que la bonne formule pour des visions et des

solutions innovantes. »

L'ambition d'ORI est de donner plus de visibilité aux entreprises de conseil et

d'ingénierie et à leur valeur ajoutée. L'objectif est clair : grâce à ses membres

et aux nouvelles communautés qui seront actives à Bruxelles et en Wallonie,

l’ORI aura un impact sur le débat et constituera une référence importante

pour les participants. ❚

« La recherche d'objectifs

communs doit être une

ambition, mais nous ne

devons pas perdre de vue

les intérêts de notre secteur

et la qualité des résultats. »

ORI rencontrera régulièrement ses membres francophones pour réfléchir, entre autres, sur l'approche du changement climatique, de la transition énergétique, de la

mobilité et d'une société durable à Bruxelles et en Wallonie.

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 113


Les robots s’occupent du meulage et du tri des pièces coulées.

Une fonderie belge joue

la carte de l’innovation

L'industrie de la fonderie a connu une évolution indéniable au fil des ans et il en va naturellement de même pour la célèbre fonderie

belge Fondatel-Lecomte. Depuis son rachat par le groupe Bremhove, la société joue résolument la carte de l’innovation. Un choix qui

se traduit notamment par la robotisation du processus de production et par de nouveaux produits tels qu’un avaloir insonorisant.

Texte et photos Liesbeth Verhulst

114 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


« Avec le robot, le meulage est effectué

deux fois plus vite que manuellement. »

La Fonderie Fondatel-Lecomte est installée à Seilles, près d’Andenne.

Sur nos routes, de nombreux trappillons de chaussées,

avaloirs, grilles et bouches d’égouts portent

le sceau de Fondatel-Lecomte, la fonderie belge

active dans notre pays depuis les années ‘50.

L'entreprise familiale Fondatel, créée à Herne et

devenue ensuite Fondatel-Lecomte, appartient depuis

2008 à la société Bremhove, une filiale de

l’entreprise Joris Ide.

« Notre fonderie actuelle est située à Andenne »,

explique Philippe Dekeyser, directeur commercial

de Fondatel-Lecomte. « Depuis le site de production,

toutes les pièces brutes coulées partent pour

notre deuxième implantation, à Seneffe, où la

finition est réalisée. Notre entreprise et le secteur

dans son ensemble ont subi une évolution radicale

depuis la création de Fondatel. Dans les premières

années, la fonte était de la fonte, point final. On

ne parlait pas encore de gestionnaires d’égouts

ou d’organismes de contrôle tels que COPRO. Les

conditions de travail étaient également totalement

différentes. Aujourd'hui, Fondatel-Lecomte est une

entreprise moderne où la haute technologie prend

de plus en plus d’importance. Nous devons en effet

maintenir notre position de leader sur le marché.

L’acquisition par Bremhove a permis à notre entreprise

de prendre une nouvelle direction. »

Robotisation

Fondatel-Lecomte n’a pas manqué le train de l’automatisation

croissante dans le secteur de la construction.

Six robots travaillent actuellement à la fonderie

d'Andenne. « D’une part, ces robots trient les

pièces moulées et, d’autre part, ils réalisent les

tâches de meulage », explique Philippe Dekeyser.

Fondatel-Lecomte lance un avaloir anti-bruit et anti-vibrations, avec un joint en

caoutchouc EPDM intégré dans l’assise.

« Le gain de temps est ici le motif principal. Avec

le robot, le meulage est effectué deux fois plus

vite que manuellement. Un ordinateur est également

beaucoup plus précis que la main humaine.

Autre élément important, nous économisons de ce

fait beaucoup de manutention et les ouvriers ne

doivent plus déplacer de pièces lourdes. »

Innovations

Outre le passage à la robotisation pour optimiser le

processus de production, Fondatel-Lecomte travaille

en permanence à l’amélioration de ses produits.

L’entreprise a ainsi lancé un nouvel avaloir anti-bruit

et anti-vibrations, bien utile dans les lieux

à forte circulation. « C’était plus qu’utile », déclare

Philippe Dekeyser. « Un avaloir est fait pour se

trouver au bord d’une route, pas pour supporter

le poids d’un trafic intense. En raison de mesures

d'économie ou pour des raisons esthétiques, les

grilles sont de plus en plus souvent placées au

milieu de la route, générant une pollution sonore

pour les habitants proches. C'est pourquoi nous

avons lancé sur le marché une grille avec un joint

en caoutchouc EPDM intégré dans l’assiste, dans

les renfoncements sur lesquels repose la grille. »

Autre innovation récente de Fondatel-Lecomte :

Atlass, un trapillon de chaussée avec regard à

hauteur variable, qui s’adapte donc parfaitement

à chaque route.

Citons enfin le tout nouveau joint antibruit Silentas,

en diam 700, pour les anciens trapillons normalisés.

Efficace et esthétique, enfin fini le bruit

des vieux tampons dans les rues ! ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 115


Aertssen Group nv - Laageind 91 - 2940 Stabroek

www.aertssen.be

Nous recherchons des collègues enthousiastes :

• Chefs d’équipe travaux de voirie

• Responsables de chantier

• Responsables de projet

• Géomètres

Notre offre

Intéressé(e) ?

Aertssen est une entreprise familiale avec une ambiance collégiale. Nous

vous offrons un travail stimulant, complété par un package salarial attrayant,

des avantages extra-légaux et une formation continue..

Envoyez un e-mail à jobs@aertssen.be

Découvrez nos offres d’emploi sur www.jobs.aertssen.be


CONSTRUIRE LA

WALLONIE

Partenaires en construction

À PARTIR DE € 795 PAR AN, VOS CLIENTS VOIENT CE QUE VOUS RÉALISEZ !

Partenaires en construction

offre au lecteur un aperçu

complet des fabricants et

des fournisseurs les plus

renommés du secteur.

Tant dans les pages du magazine que

sur le site internet, vous avez un aperçu

des fabricants et des fournisseurs les plus

renommés..

Vous souhaitez être visible dans et sur Construire la Wallonie ? Téléphonez ou envoyez un courriel à :

T +32 50 36 81 70 - E info@louwersmediagroep.be

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE

L’APERÇU LE PLUS COMPLET DES FOURNISSEURS POUR L’ENTIÈRETÉ DU SECTEUR

Sur le site internet de Construire la Wallonie, vous trouvez

efficacement et rapidement toutes les informations

concernant nos entreprises partenaires.

Les bannières et les profils de ces entreprises sont liés aux articles

rédactionnels. Trouver facilement et de manière optimale un partenaire en

construction via Google est donc garanti. Dans le magazine, toute l’information

pertinente et mise à jour concernant nos partenaires

est directement accessible via le QR-code.

Vous souhaitez être visible dans et sur Construire la Wallonie ? Téléphonez ou envoyez un courriel à :

T +32 50 36 81 70 - E info@louwersmediagroep.be


Partenaires en construction

Vous cherchez de l’information détaillée sur

nos partenaires en construction ?

Scannez ce QR-code avec votre smartphone.

construirelawallonie.be/entreprises

AERTSSEN TERRASSEMENTS SA

Rue des Tuiliers 8

4480 HERMALLE-SOUS-HUY

T +32 3 252 35 40

F +32 3 252 35 43

E infoterrassement@aertssen.be

W www.aertssen.be

BASF BELGIUM

Nijverheidsweg 89

3945 HAM

T +32 11 34 04 34

E basf-cc-be@basf.com

W www.basf.com

COPRO

Quadri kleuren

Donker groen:

C: 100

M: 0

Y: 90

K: 40

Quadri kleuren

Licht groen:

C: 70

M: 0

Y: 100

K: 0

Z.1. Researchpark -Kranenberg 190

1731 ZELLIK (ASSE)

T +32 2 468 00 95

E info@copro.eu

DELABIE BENELUX

Rue des Bassins 20

1070 BRUXELLES

T +32 2 520 16 76

F +32 2 520 19 78

E info@delabiebenelux.com

W www.delabiebenelux.com

AANNEMINGSBEDRIJF AERTSSEN NV

Laageind 91

W www.copro.eu

2940 STABROEK

T +’32 3 561 09 50

F +’32 3 561 09 59

E info@aertssen.be

W www.aertssen.be

AGREF

Tragelweg 4

BE-CERT

Edmond Van Nieuwenhuyselaan 6

1160 BRUXELLES

T +32 2 234 67 60

E info@be-cert.be

DDS +

Avenue Louise 251 b7

1050 BRUXELLES

T +32 2 340 32 32

E mail@dds.plus

W www.dds.plus

DENYS

Industrieweg 124

9032 WONDELGEM

T +32 9 254 01 11

F +32 9 226 77 71

E info@denys.com

W www.denys.com

9230 WETTEREN

T +32 9 369 19 11

W www.be-cert.be

E info@agref.be

W www.agref.be

ALLTERRA BELUX

Gontrode Heirweg 148B

9090 MELLE

T +32 9 277 16 00

E info@allterra-belux.com

BRAEM NV/SA

Handzaamse Nieuwstraat 7

8610 HANDZAME

T +32 51 57 58 70

E info@braem.be

W www.braem.be

D+A CONSULT

Meiboom 26, 1500 HALLE

Kardinaal Mercierplein 2, 2800 MECHELEN

T +32 2 363 89 10 (Halle)

T +32 15 56 09 56 (Mechelen)

E info@da.be

W www.da.be

DE WAAL SOLID FOUNDATIONS

Voshol 6A

9160 LOKEREN

T +32 9 340 55 00

F +32 9 340 55 18

E info@dewaal.eu

W www.dewaal.eu

W www.allterra-belux.com

ASSAR L’ATELIER ARCHITECTS

Filiale de Assar Architects

Rue Sainte-Marie 5/12

4000 LIÈGE

T +32 4 221 20 00

E architects@assar.com

W www.assar.com

COLT INTERNATIONAL NV

Zandvoortstraat 5

2800 MECHELEN

T +15 28 60 80

E info@be.coltgroup.com

W www.coltinfo.com

DEJOND NV

Terbekehofdreef 55-59

2610 WILRIJK

T +32 3 820 34 11

F +32 3 820 35 11

E info@dejond.com

W www.dejond.com

DOKA NV

Handelsstraat 3

1740 TERNAT

T +32 2 582 02 70

E belgium@doka.com

W www.doka.com

118 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


24, rue Salomon de Rothschild - 92288 Suresnes - FRANCE

Tél. : +33 (0)1 57 32 87 00 / Fax : +33 (0)1 57 32 87 87

Web : www.carrenoir.com

Partenaires en construction

Vous cherchez de l’information détaillée sur

nos partenaires en construction ?

Scannez ce QR-code avec votre smartphone.

construirelawallonie.be/entreprises

DORMAKABA BELGIUM NV

Lieven Bauwensstraat 21a

8200 BRUGES

T +32 50 45 15 70

E info.be@dormakaba.com

W www.dormakaba.be/fr

ECOWORKS BVBA

FDS NV

Industriepark Drongen 11A

9031 DRONGEN

T +32 92 80 84 30

F +32 92 80 84 39

E info@fds.be

W www.fds.be

GENIE ROUTE SPRL FLEURUS

Zoning Industriel -

Route du Vieux Campinaire 54

6220 FLEURUS

T +32 71 82 39 70

F +32 71 82 39 71

E info@genieroute.be

W www.genieroute.be

HOLGO NV

Europark 120

3620 LANAKEN

T +32 89 72 10 95

F +32 89 71 79 71

E info@holgo.be

W www.holgo.be

Louis Brentastraat 3

1800 VILVOORDE

T +32 2 657 77 31

E info@ecoworks.be

W www.ecoworks.be

ENGIE FABRICOM

Boulevard Símon Bolívar 34

ENGIE_axima

RÉFÉRENCES COULEUR

solid_BLUE_PANTONE

22/10/2015

1000 BRUXELLES

PANTONE PROCESS CYAN C

T +32 2 370 31 11

FEBE

Federatie van de betonindustrie

Boulevard du Souverain 68 b5

1170 WATERMAEL-BOITSFORT

T +32 2 735 80 15

E mail@febe.be

W www.febe.be

GM RECYCLING BVBA

Krommeveldstraat 1

9971 LEMBEKE

T +32 9 378 39 47

F +32 9 378 48 20

E info@gmrecycling.be

W www.gmrecycling.be

INDUPLATES

Simon Stevinstraat 11

3920 Lommel

T +32 11 40 35 65

F +32 11 55 00 09

E info@induplates.be

W www.induplates.be

E info.fabricom.be@engie.com

W www.engie-fabricom.com

INTERCARRO

ETERNIT NV

Kuiermansstraat 1

1880 KAPELLE-OP-DEN-BOS

T +32 15 71 71 71

E info@eternit.be

W www.eternit.be

FEBELCEM

68 boulevard du Souverain - Boîte 11

1170 BRUXELLES

T +32 2 645 52 11

F +32 2 640 06 70

E info@febelcem.be

W www.febelcem.be

GGN - GRAND GARAGE DU NORD SPRL

Chaussée de Bruxelles 95

7500 TOURNAI

T +32 69 22 91 61

F +32 69 21 24 15

E info@ggn.be

W www.dealer.volvotrucks.be/dupont/home.html

• Bld de l’Europe 141

1301 WAVRE

• A.Gosset 19

1702 GROOT-BIJGAARDEN

• Chaussée de Louvain 17

1932 SINT-STEVENS-WOLUWE

T +32 2 481 61 10

E info@intercarro.be

W www.intercarro.be

FONDATEL LECOMTE – BSI

HÄFELE BELGIUM SA

JOSKIN SA

EURO RENT LOCATION DE MATÉRIEL

Bisschoppenhoflaan 631

2100 DEURNE (ANTWERPEN)

T +32 3 325 43 00

E liften@eurorent.be

Rue Georges Stephenson 1

7180 SENEFFE

T +32 64 23 63 23

F +32 64 23 63 29

E seneffe@fondatel.com

Lindestraat 5

9240 ZELE

T +32 5 245 01 14

F +32 5 245 01 51

E info@hafele.be

Rue de Wergifosse 39

4630 SOUMAGNE

T +32 4 377 35 45

F +32 4 377 10 15

E info@joskin.com

W www.eurorent.be

W www.lecomtefondatel.be

W www.hafele.be

W www.joskin.com

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 119


Partenaires en construction

Vous cherchez de l’information détaillée sur

nos partenaires en construction ?

Scannez ce QR-code avec votre smartphone.

construirelawallonie.be/entreprises

SAFETY SIGN SERVICES

MONS TRUCK INDUSTRY

Westkaai 7

KOPPEN.BE

Industriepark Brechtsebaan 22

2900 SCHOTEN

T +32 3 680 12 34

F +32 3 680 12 30

E info@koppen.be

W www.koppen.be

MTI - MONS TRUCK INDUSTRY

Grand Route 149

7000 MONS

T +32 65 34 04 04

F +32 65 34 04 80

E info@m-t-i.be

W www.dealer.volvotrucks.be/dupont/home.html

PLAQUES DE ROULAGE.BE BVBA

Schrijnwerkerslaan 5, Industriezone De Zaat

9140 TEMSE

T +32 3 710 50 00

E info@plaquesderoulage.be

W www.plaquesderoulage.be

2170 MERKSEM

T +32 3 646 99 60

F +32 3 646 00 25

E info@safetyshop.be

W www.safetyshop.be

SCHÜCO BELGIUM NV

Hochstrasse 104f

4700 EUPEN

T +32 87 59 06 10

LENAERTS BLOMMAERT

VERHUUR SPRL

Jan de Malschelaan 8

9140 TEMSE

T +32 3 771 38 81

E info@LBV.be

W www.lenaertsblommaert.be

PERI BENELUX BELGIÊ

Klampovenweg 300

2850 BOOM

T +32 52 31 99 31

E info@peri.be

W www.peri.be

24/7 Service hydraulique

RDS ELECTRONICS BVBA

IZ Harelbeke-Zuid B 2040

Spoorwegstraat 26, 8530 HARELBEKE

T +32 57 33 55 77

F +32 57 33 82 65

E info@rdselectronincs.be

W www.rdselectronics.be

F +32 87 59 06 11

E schueco_belgium@schueco.com

W www.schueco.be

SIGN & FACADE LIÈGE SA

2, rue des Nouvelles Technologies

4460 GRÂCE-HOLLOGNE

T +32 4 239 75 75

LHOIST

Rue Charles Dubois 28

1342 LIMELETTE

T +32 10 23 07 11

F +32 10 23 09 50

E info@lhoist.com

W www.lhoist.com

PIRTEK BELGIUM

Service en 1 heure 078 051 888

Bruxelles : Avenue Newton 7, 1300 Wavre

T +32 493 19 23 23

F +32 1 068 98 95

E info@pirtek.be

W www.pirtek.be

REMEHA NV

Koralenhoeve 10

2160 WOMMELGEM

T +32 3 230 71 06

F +32 4 239 75 85

E liege@sign-facade.be

W www.sign-facade.be

SITECH BELGIUM

Gontrode Heirweg 148B

METSÄ WOOD

Schumanpark 9C

7336 AM APELDOORN (NL)

T +31 55 538 6610

E Info.nl@metsagroup.com

W www.metsawood.com

MEYVAERT

Dok Noord 3

9000 GENT

T +32 9 225 54 27

E info@meyvaert.be

W www.meyvaert.com

Anvers : Brownfieldlaan 11

2830 Willebroek

T +32 3 886 14 84

F +32 3 886 18 85

E antwerpen@pirtek.be

Liège : Rue de l’informatique 10/3

4460 Grace-Hollogne

T +32 4 222 49 93

F +32 4 250 90 93

E luik@pirtek.be; liege@pirtek.be

Roulers : Gitsbergstraat 11 a

8800 Roeselare

T +32 51 226 285

F +32 51 242 005

E roeselare@pirtek.be

E info@remeha.be

W www.remeha.be

RENSON

VENTILATION & SUNPROTECTION

Maalbeekstraat 10

8790 WAREGEM

T +32 56 62 71 11

E info@renson.be

W www.renson.eu

9090 MELLE

T +32 9 277 16 00

E info@sitech-belgium.be

W www.sitech-belgium.be

G.SMEYERS NV

Bruggestraat 16

2240 ZANDHOVEN

T +32 3 484 40 57

F +32 3 484 58 72

E info@gsmeyers.be

W www.gsmeyers.be

120 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Partenaires en construction

Vous cherchez de l’information détaillée sur

nos partenaires en construction ?

Scannez ce QR-code avec votre smartphone.

construirelawallonie.be/entreprises

SORTIMO BELUX BVBA

Schaarbeeklei 491

1800 VILVOORDE

T 32 2 355 03 70

E info@sortimo.be

W www.mysortimo.be

TEXION GÉOSYNTHÉTIQUES SA

Admiraal de Boisotstraat 13

2000 ANTWERPEN

T +32 3 210 91 91

F +32 3 210 91 92

E info@texion.be

W www.texion.be

TRBA

Rue de l’Europe 6

7600 PÉRUWELZ

T +32 69 77 95 95

E trba@trba.be

W www.trba.com

W&R-TRADE SPRL

Zone industrielle Morsheck 7a

4760 BULLANGE

T +32 80 42 94 18

F +32 80 42 94 19

E welcome@wr-trade.eu

SORTIMO STATION WEST

W www.wr-trade.eu

Industrieweg 749

8793 ST-ELOOIS-VIJVE

T 32 56 61 17 65

SORTIMO STATION OOST

Industrieweg 49/7

3980 TESSENDERLO

T 32 13 22 90 45

TOPCON POSITIONING BELGIUM

Doornveld 141

1731 ZELLIK

T +32 2 466 82 30

F +32 2 466 83 00

E info@topconsokkia.be

W www.topconpositioning.com

TROAX

Schaliënhoevedreef 20c

2800 MECHELEN

T +32 15 28 17 30

F +32 15 71 51 64

E info@troax.be

W www.troax.com

WOLFTECH

Nijverheidstraat 5

1830 MACHELEN

T +32 2 251 41 33

F +32 2 253 60 98

SOUNDLESS ACOUSTICS INTL - ASONA

De Warren 6

1187 LL AMSTELVEEN (NL)

T +31 203697050

M +31 655144722

E info@soundlessacoustics.com

W www.soundlessacoustics.com

TOP-OFF NV

Europark 2015

3530 HOUTHALEN-HELCHTEREN

T +32 11 39 73 00

F +32 11 39 73 01

E tom@topoff.eu

W www.topoff.be

S.A. TROX BELGIUM NV

Boulevard Paepsem 18G

1070 BRUXELLES

T +32 2 522 07 80

E info@trox.be

W www.trox.be

E info@wolftech.be

W www.wolftech.be

YANMAR COMPACT

EQUIPMENT EUROPE

25, Rue de la Tambourine

52100 SAINT-DIZIER (FRANCE)

STELCON

Schrijnwerkerslaan 8 - ZI De Zaat

9140 TEMSE

T +32 3 771 69 94

E info@stelcon.be

TOPOLASER

Route De Saussin 38/13A

5190 SPY

T +32 81 56 71 17

F +32 53 62 17 97

E info@topolaser.be

W www.lasertopo.be/fr

VALIPAC

Avenue Reine Astrid 59 A bte 11

1780 WEMMEL

T +32 2 456 83 10

E info@valipac.be

W www.valipac.be

T +33 3 25 56 39 75

F +33 3 25 56 94 69

E ycee-contact@yanmar.com

W www.yanmarconstruction.fr

W www.stelcon.be

ZABO NV

STEVENS-APRIL VERVOER BVBA

Schrijnwerkerslaan 5 - ZI De Zaat

9140 TEMSE

T +32 3 771 19 91

E info@stevens-april.be

TORMAX BELGIUM

Gontrode Heirweg 186

9090 MELLE

T +32 9 272 72 72

F +32 9 252 42 24

E info@tormax.be

VIAKAN

Kasteelstraat 8b

1650 BEERSEL

T +32 23 31 25 63

F +32 23 31 25 62

E info@viakan.be

Doenaertstraat 2

8510 MARKE

T +32 56 25 50 70

F +32 56 51 21 37

E info@zabo.be

W www.stevens-april.be

W www.tormax.be

W www.viakan.be

W www.zabo.be

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 121


Certification

Inspection

Métrologie

BE-CERT, votre point de contact pour la certification, l’inspection et le contrôle

d’équipements dans les secteurs du béton et de ses composants, c’est :

La participation de toutes les parties prenantes

Une équipe compétente et orientée client

Une garantie de qualité grâce à l’accréditation et la notification

Fiabilité de la mesure par étalonnage et vérification

www.be-cert.be


SHAPING THE FUTURE OF REAL ESTATE

We Are Real Estate is bringing the real estate industry together in

its hotspot Brussels on the 22nd and 23rd May 2019. Real estate

REGISTER IN

ADVANCE ON

WEAREREALESTATE.BE

professionals will get the chance to learn and share their knowlegde

during several pitches, exhibitor presentations, conferences and

debates across two busy days.

We Are Real Estate is a platform for the entire real estate sector

where you can meet new people spontaneously and lots of

(potential) partners in a short amount of time. Efficiency is key.

2 DAY CONFERENCE LEARNING INVESTING NETWORKING ENDLESS VISION

BRUSSELS EXPO

22-23 MAY 2019

10 AM – 8 PM

We Are Real Estate

WeAreRealEstateBE

WAREbrussels

info@wearerealestate.be

WWW.WEAREREALESTATE.BE


Traitement des sols

Stabilisation – Amélioration - Recyclage

Proviacal ® RD

La solution à émission de

poussière réduite pour

tous vos projets en site

sensible. EN 459 / BENOR (PTV 459)

Proviacal ® ST

La solution pour améliorer vos

sols humides. EN 459 / BENOR (PTV 459)

Proviacal ® DS

La solution économique

pour recycler les matériaux

excavés sur site. EN 459

L’offre Lhoist :

• Equipe d’assistance technique

• Réseau logistique étendu & souple – livraison 7/7 j.

• Conditionnement Big bags & Bulk

Proviacal® est une marque déposée de Lhoist Recherche et Développement S.A. - Photos: Lhoist

stephanie.lutin@lhoist.com

www.lhoist.com

Tél: 010 868 877

Fax: 010 868 851

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!