13.07.2013 Views

PATRIMOINE MONDIAL - Guide en Hongrie

PATRIMOINE MONDIAL - Guide en Hongrie

PATRIMOINE MONDIAL - Guide en Hongrie

SHOW MORE
SHOW LESS

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

SITES DU <strong>PATRIMOINE</strong> <strong>MONDIAL</strong>


La<br />

transmission, le transfert de sa propre culture, de son histoire<br />

aux générations futures et le respect de ses coutumes<br />

est une des tâches les plus importantes de chaque nation.<br />

La connaissance de ce patrimoine est indisp<strong>en</strong>sable pour que<br />

nous puissions compr<strong>en</strong>dre le prés<strong>en</strong>t et planifier notre<br />

av<strong>en</strong>ir. Notre patrimoine culturel et naturel risque de disparaître,<br />

m<strong>en</strong>acés par des processus naturels, sociaux et économiques.<br />

Il existe un patrimoine culturel et naturel d’importance<br />

locale et il y <strong>en</strong> a qui sont importants pour l’humanité<br />

tout <strong>en</strong>tiere, car elles sont uniques. En 1972, l’Organisation<br />

des Nations Unies pour l’éducation, la sci<strong>en</strong>ce et la culture<br />

(UNESCO) a décidé de protéger ce patrimoine universel et<br />

d’<strong>en</strong> préserver sa forme actuelle. C’est alors que le Comité du<br />

Patrimoine mondial a été fondé par un accord signé <strong>en</strong>tre 175<br />

Etats depuis sur „L’<strong>en</strong>t<strong>en</strong>te sur la protection du patrimoine<br />

mondial culturel et naturel”. Jusqu’à 2002, 730 sites dans 125<br />

pays figur<strong>en</strong>t sur la liste du Patrimoine mondial. Depuis, une<br />

troisième catégorie – le paysage culturel – s’est ajouté aux<br />

deux catégories du départ – patrimoine culturel et naturel.<br />

Ces sites où l’<strong>en</strong>vironnem<strong>en</strong>t est faconné par la nature et<br />

par la main de l’homme mérit<strong>en</strong>t d’être préservés. Ce sont<br />

les pays membres qui propos<strong>en</strong>t de nouveaux site à mettre<br />

sur la Liste du Patrimoine et le Comité pr<strong>en</strong>d les décisions<br />

une fois par an <strong>en</strong> fonction des nominations.<br />

La <strong>Hongrie</strong> est fière de posséder déjà huit sites répertoriés sur<br />

cette liste des valeurs protégées. Par la prés<strong>en</strong>te brochure,<br />

nous espérons donner assistance dans la connaissance et la<br />

visite de ces lieux. En guise de complém<strong>en</strong>t, nous procédons<br />

à une brève prés<strong>en</strong>tation des sites du patrimoine hongrois.<br />

Nous vous souhaitons un voyage intéressant et riche <strong>en</strong><br />

expéri<strong>en</strong>ces!<br />

Office du Tourisme de <strong>Hongrie</strong><br />

www.hungarytourism.hu


Budapest, la rive du Danube<br />

et le quartier du château,<br />

ainsi que l’av<strong>en</strong>ue Andrássy<br />

et son <strong>en</strong>tourage historique<br />

Accès : Il est possible d’accéder au quartier du château <strong>en</strong> pr<strong>en</strong>ant le bus, le funiculaire ou à pieds, mais il offre la plus<br />

belle perspective à partir de la rive du Danube côté Pest ou à partir du Mont Gellért, surtout de nuit, illuminé.<br />

Traversez le Danube <strong>en</strong> empruntant le pont Széch<strong>en</strong>yi pour arriver à l’av<strong>en</strong>ue Andrássy.<br />

P<br />

BUDAPEST<br />

ET SES ENVIRONS<br />

Lég<strong>en</strong>de<br />

1987, 2002<br />

our certains, c’est le coup de foudre, pour d’autres, il faut un peu<br />

plus de temps pour dev<strong>en</strong>ir des fanatiques de la ville, mais tout le<br />

monde est d’accord pour dire que son emplacem<strong>en</strong>t unique <strong>en</strong> fait<br />

une des plus belles villes du monde. Elle est <strong>en</strong> effet divisée <strong>en</strong><br />

deux par le cours majestueux du Danube, à l’ouest se trouve Buda,<br />

avec ses monts et ses collines, à l’est Pest, qui est au contraire<br />

toute plate. Le vert de l’île Marguerite est une touche de fraîcheur<br />

au milieu du fleuve, qui retrouve son bleu p<strong>en</strong>dant les journées<br />

de printemps. Des cavernes, des sources thermales bénéfiques,<br />

des sites naturels protégés, tout ceci dans une métropole<br />

de deux millions d’habitants. Les amphithéâtres de<br />

l’époque romaine, les bains turcs cotoi<strong>en</strong>t les monum<strong>en</strong>ts de<br />

la ville qui gard<strong>en</strong>t le souv<strong>en</strong>ir de la Sécession hongroise.<br />

Parc<br />

Site protégé<br />

Ligne de chemin de fer d’intérêt local<br />

Musée<br />

Château<br />

Forteresse<br />

Autre monum<strong>en</strong>t d’architecture<br />

Cathédrale, abbaye<br />

Eglise<br />

Chapelle<br />

Synagogue<br />

Autre monum<strong>en</strong>t ecclésiastique<br />

Bains thermaux<br />

Autre curiosité<br />

Curiosité naturelle látnivaló<br />

Grotte


1<br />

2<br />

3<br />

L<br />

es différ<strong>en</strong>tes périodes de<br />

l’histoire hongroise peuv<strong>en</strong>t être facilem<strong>en</strong>t<br />

observées sur les bâtim<strong>en</strong>ts<br />

des rives du Danube. Ceci est un des<br />

plus jolis panoramas du monde. Les<br />

parties des rives classées au Patrimoine<br />

mondial sont sur le côté de Buda. On peut y admirer<br />

notamm<strong>en</strong>t certains bâtim<strong>en</strong>ts de l’Université Technique<br />

jusqu’au pont Széch<strong>en</strong>yi, les bains Gellért, la statue de la<br />

liberté du Mont Gellért, la Citadelle et les bâtim<strong>en</strong>ts du<br />

château, ainsi que les quais qui s’ét<strong>en</strong>d<strong>en</strong>t jusqu’au pont<br />

Marguerite. Du côté de Pest, on trouve le Parlem<strong>en</strong>t qui est<br />

lui aussi classé, la place Roosevelt (côté Pest du pont<br />

Széch<strong>en</strong>yi) avec le palais Gresham, le bâtim<strong>en</strong>t de l’Académie<br />

Nationale des Sci<strong>en</strong>ces ainsi que les quais jusqu’au<br />

pont Petôfi. La ville de Buda remonte jusqu’à la conquête du<br />

pays <strong>en</strong> 896, mais n’a comm<strong>en</strong>cé à se développer véritéritablem<strong>en</strong>t<br />

qu’à partir du 13ème siècle, lorsque le roi Béla IV<br />

construisit un château sur la colline – <strong>en</strong> guise de déf<strong>en</strong>se<br />

contre les tartares. La cour royale emménagea <strong>en</strong> 1347, et<br />

c’est alors que le château fut transformé <strong>en</strong> palais de style<br />

gothique de l’époque. Sous le règne du roi Mathias, elle<br />

devint un logem<strong>en</strong>t de la R<strong>en</strong>aissance, royal et respl<strong>en</strong>dissant.<br />

La ville fut libérée de l’occupation turque <strong>en</strong> 1686,<br />

après près de 150 ans de domination. Le siège de la ville<br />

dura trois mois, causant de graves dégâts à la ville et au<br />

château. La reconstruction comm<strong>en</strong>ça par la réutilisation des<br />

ruines, mais cette fois de style baroque. Budapest fut créé<br />

<strong>en</strong> 1873, par l’union de Buda, Obuda et de Pest, et un nouveau<br />

palais royal représ<strong>en</strong>tatif digne de ce nom fut construit.<br />

P<strong>en</strong>dant la Seconde Guerre mondiale, le bâtim<strong>en</strong>t et le<br />

quartier du château <strong>en</strong> général subir<strong>en</strong>t de très importants<br />

dégâts. Avec le déblaiem<strong>en</strong>t des débris, les fouilles<br />

archéologiques démarrèr<strong>en</strong>t (elles dur<strong>en</strong>t <strong>en</strong>core de nos<br />

jours), ainsi que la rénovation des vestiges médiévaux.<br />

En face, sur le côté de Pest se trouve un des Parlem<strong>en</strong>ts<br />

les plus beaux du monde. Le Bâtim<strong>en</strong>t imposant fait 268m de<br />

long et sa coupole atteint 96m de haut, avec le Danube qui<br />

coule à ses pieds, le spectacle est à couper le souffle. Des<br />

visites guidées sont proposées non seulem<strong>en</strong>t pour s’émerveiller<br />

devant les espaces intérieurs merveilleux, les ornem<strong>en</strong>ts<br />

<strong>en</strong> or étincelants ou les fresques ou statues créées<br />

par les célèbres artistes de l’époque, mais égalem<strong>en</strong>t pour<br />

contempler la couronne millénaire du premier roi hongrois,<br />

Saint-Eti<strong>en</strong>ne. Le pont qui fut à premier construit sur le<br />

Danube comme perman<strong>en</strong>t est le Pont Susp<strong>en</strong>du (ou le Pont<br />

de Chaînes) réalisé lors du 19ème siècle à partir des plans de<br />

William Tierney Clark, ingénieur anglais, sous la direction de<br />

Adam Clark, ingénieur écossais.<br />

En 2002, l’av<strong>en</strong>ue Andrássy et son <strong>en</strong>tourage historique a<br />

été désignée comme faisant parti du Patrimoine mondial <strong>en</strong>


guise d’expansion à l’emplacem<strong>en</strong>t original, le métro millénaire<br />

et la place des héros. Un développem<strong>en</strong>t jamais vu eut<br />

lieu avec la création de Budapest. Ceci arriva au mom<strong>en</strong>t où<br />

la ville se préparait à célébrer les milles ans de la conquête<br />

du pays. C’est alors que l’av<strong>en</strong>ue Andrássy fut construite<br />

selon des plans d’une conception uniforme. Sa partie proche<br />

du c<strong>en</strong>tre ville d’aujourd’hui est ornée de maisons éclectiques,<br />

de style neor<strong>en</strong>aissance à 3 ou 4 étages. Sa partie<br />

c<strong>en</strong>trale est plus large ; la route est divisée <strong>en</strong> trois partie,<br />

sur les deux côtés, deux prom<strong>en</strong>ades longées de deux<br />

rangées d’arbres. Les deux ruelles sur des côtés fur<strong>en</strong>t pavé<br />

avec des pavés <strong>en</strong> bois pour que l’aristocratie puiss<strong>en</strong>t y<br />

faire des sorties à cheval. La troisième partie compr<strong>en</strong>d des<br />

hôtels particuliers <strong>en</strong>tourés de jardins ou de parcs. Parmi les<br />

bâtim<strong>en</strong>ts de l’av<strong>en</strong>ue Andrássy, nous devons absolum<strong>en</strong>t<br />

m<strong>en</strong>tionner l’Opéra et l’Institut de Ballet, ainsi que l’anci<strong>en</strong>ne<br />

Académie de musique et les maisons sgraffitos au coin<br />

du rond-point Kodály.<br />

Les statues des colonnes du demi-cercle de la place des<br />

héros représ<strong>en</strong>t<strong>en</strong>t les figures marquantes et les souverains<br />

de l’histoire hongroise. Des deux côtés de la place se trouv<strong>en</strong>t<br />

le Musée des Beaux-Arts et la Galérie des Arts. La première<br />

ligne de métro du contin<strong>en</strong>t se trouve sous l’av<strong>en</strong>ue.<br />

Excursions conseillées<br />

La courbe du Danube <strong>en</strong> premier ; au nord de Budapest,<br />

les deux rives du Danube offr<strong>en</strong>t énormém<strong>en</strong>t de choses à<br />

voir – des petites villes riches <strong>en</strong> monum<strong>en</strong>ts historiques et<br />

culturels, <strong>en</strong> musées, des paysages pittoresques, des montagnes<br />

qui vous appell<strong>en</strong>t à faire des randonnées.<br />

Le château royal baroque de Gödöllô était un des lieux<br />

favoris de la reine Elisabeth, Sissi.<br />

A Ráckeve, <strong>en</strong> dehors du château Savoyai, le monum<strong>en</strong>t le<br />

plus important est l’église de style gothique, peinte selon<br />

l’iconographie de Bizance, l’unique église serbe <strong>en</strong> <strong>Hongrie</strong><br />

datant du Moy<strong>en</strong> âge.<br />

Les visiteurs qui arriv<strong>en</strong>t dans la chaleur de l’été peuv<strong>en</strong>t se<br />

rafraîchir dans le lac Vel<strong>en</strong>ce, à seulem<strong>en</strong>t une demi-heure<br />

d’autoroute sur la M7.<br />

Pour tout r<strong>en</strong>seignem<strong>en</strong>t complém<strong>en</strong>taire :<br />

Office de tourisme de Budapest<br />

www.budapestinfo.hu<br />

1. L’Église Mathias<br />

2. Le Bastion des Pêcheurs<br />

3. Court – Quartier du Château<br />

4. Vue du Château de Buda depuis la rive de Pest du Danube<br />

5. Façade d’un bâtim<strong>en</strong>t, av<strong>en</strong>ue Andrássy<br />

6. La bouche du Métropolitain du Millénaire au rond-point Kodály<br />

7. Le bâtim<strong>en</strong>t de l’Opéra de style neor<strong>en</strong>aissance sur l’av<strong>en</strong>ue Andrássy<br />

8. Place des Héros<br />

5<br />

6<br />

7


Accès : de Budapest à Hatvan, par l’autoroute M3 puis par la route 21 et le village de Pàsztó.<br />

A<br />

Hollókô<br />

1987<br />

HOLLÓKÔ ET SES ENVIRONS<br />

Lég<strong>en</strong>de<br />

Vignoble, verger<br />

Site protégé<br />

Route de terre<br />

Musée; Maison régionale<br />

Forteresse; Ruines d’une forteresse<br />

Château<br />

Eglise; Chapelle<br />

une c<strong>en</strong>taine de kilomètres de Budapest, dans l’<strong>en</strong>vironnem<strong>en</strong>t<br />

pittoresque des collines de Cserhát, se cache Hollókô. L’histoire de<br />

ce village remonte au XIIIème siècle, époque durant laquelle le<br />

château se dressant sur le Mont Szár fut construit, après l’invasion<br />

des Mongols. Son nom (holló=corbeau, kô=pierre) provi<strong>en</strong>drait de<br />

la lég<strong>en</strong>de suivante : un châtelain kidnappa une jolie petite fille<br />

dont la nourrice était une sorcière. Celle-ci pactisa avec le diable<br />

pour délivrer l’<strong>en</strong>fant. Les diablotins, transformés <strong>en</strong> corbeaux,<br />

emportèr<strong>en</strong>t les pierres du château. Le château de Hollókô fut<br />

construit au sommet de la montagne.<br />

Ses ruines, son exposition ainsi qu’un beau panorama sur le site<br />

protégé du Parc National de Bükk sont dignes d’intérêt.


1<br />

2<br />

3<br />

L<br />

’agglomération fut détruite à de nombreuses reprises<br />

car, jusqu’au début du XXème siècle, les maisons étai<strong>en</strong>t<br />

couvertes de chaume inflammable. Après le dernier inc<strong>en</strong>die de<br />

1909, les habitations retrouvèr<strong>en</strong>t leur forme originelle, mais<br />

cette fois bâties <strong>en</strong> terre battue et surplombées de tuiles.<br />

La structure traditionnelle des villages du Moy<strong>en</strong> Age est<br />

remarquable : les terrains étroits sont situés perp<strong>en</strong>diculairem<strong>en</strong>t<br />

et de part et d’autre de l’unique longue rue.<br />

L’église se dresse au milieu du village, telle une petite „île”.<br />

L’église catholique romaine avec son clocher <strong>en</strong> bois et<br />

son toit <strong>en</strong> bardeaux fut construite <strong>en</strong> 1889. Les 67 maisons<br />

rustiques aux toits à deux épontes et <strong>en</strong>cadrées par les<br />

portiques à balustrades <strong>en</strong> planches ornées avec ajour,<br />

sont des habitats régionaux caractéristiques. Les bâtisses<br />

illustr<strong>en</strong>t la structure de construction palocze du XVIIème<br />

siècle avec leur 3 pièces séparées. Du portique, on peut<br />

accéder directem<strong>en</strong>t dans la salle à manger et la cuisine.<br />

L’hiver offre l’opportunité d’une bonne sieste sur le banc<br />

formé par le rebord du four. La cuisine et le cellier, dans<br />

lequel étai<strong>en</strong>t stockés les céréales et outils agricoles, sont<br />

att<strong>en</strong>ants. La chambre dite propre, située côté rue, était<br />

l’ornem<strong>en</strong>t de la maison. Elle fut occupée non seulem<strong>en</strong>t par<br />

les invités, à Hollókô comme dans les autres régions, mais<br />

aussi par le maître des lieux ainsi que sa famille. La maison<br />

s’allongeait avec l’agrandissem<strong>en</strong>t de la famille. Parmi<br />

l’<strong>en</strong>semble des bâtim<strong>en</strong>ts que l’on peut observer aujourd’hui,<br />

figure le Musée du Village, représ<strong>en</strong>tant fidèlem<strong>en</strong>t<br />

l’ag<strong>en</strong>cem<strong>en</strong>t intérieur et regroupant les objets usuels et<br />

décoratifs traditionnels. La Maison du Tissage prés<strong>en</strong>te,<br />

parmi les anci<strong>en</strong>s métiers populaires, la fabrication du<br />

tissu par des techniques anci<strong>en</strong>nes. Les artisans travaill<strong>en</strong>t<br />

égalem<strong>en</strong>t sur le métier à tisser pourvu de navette.<br />

Musée <strong>en</strong> plein air, le village, avec sa maison régionale, son<br />

bureau de poste, son école maternelle, ses restaurants et<br />

possibilités d’hébergem<strong>en</strong>t est réellem<strong>en</strong>t vivant.<br />

Les quelques 400 habitants du village se nomm<strong>en</strong>t les<br />

Paloczes. De par leur dialecte extraordinaire, ils préserv<strong>en</strong>t<br />

leurs traditions et leurs costumes régionaux colorés,<br />

richem<strong>en</strong>t parés et portés à l’occasion des fêtes les plus<br />

importantes. Les plus beaux habits de fête sont ceux des<br />

jeunes filles et des fiancées : la jupe <strong>en</strong> soie rouge ou bleue<br />

cache <strong>en</strong> effet 6, 8 et même 10 jupons, blancs comme<br />

la neige. La fête la plus spectaculaire est celle de Pâques<br />

à Hollókô, les costumes mais égalem<strong>en</strong>t les coutumes<br />

pascales et métiers populaires y sont prés<strong>en</strong>tés. Le Festival<br />

de la Framboise <strong>en</strong> juillet, le Festival Folklorique de Nógrád<br />

et les Jeux Médiévaux <strong>en</strong> août, le Défilé des V<strong>en</strong>danges <strong>en</strong><br />

septembre ainsi que les concerts organisés dans le château<br />

et à l’église attir<strong>en</strong>t de nombreux visiteurs.


Excursions conseillées<br />

La visite d’Ipolytarnóc et de ses trésors issus de la Mer<br />

Tropicale et de la Forêt Vierge, datant de 23 millions<br />

d’années et regroupant des empreintes de feuilles et arbres,<br />

des d<strong>en</strong>ts de requin, plus de 3000 empreintes de 11 espèces<br />

animales, est conseillée. L’admission du site dans la liste du<br />

Patrimoine Mondial de l’Humanité est <strong>en</strong> cours.<br />

Une exposition sur la chasse et sur l’histoire de l’agriculture<br />

se ti<strong>en</strong>t à Szécsény, dans le château baroque de Forgách<br />

datant du XVIIème siècle. Le cloître franciscain baroque qui<br />

lui est rattaché fut construit sur des ruines gothiques.<br />

Le château de Szirák est l’un des plus beaux exemples de<br />

l’architecture médiévale de la <strong>Hongrie</strong> Sept<strong>en</strong>trionale et<br />

fonctionne de nos jours comme hôtel.<br />

Non loin de là, le village de Buják est célèbre pour ses<br />

costumes folkloriques régionaux aux couleurs éblouissantes.<br />

Quelques vestiges rappell<strong>en</strong>t un château.<br />

Le visiteur peut effectuer de nombreuses randonnées dans<br />

les monts Cserhát.<br />

Pour tout r<strong>en</strong>seignem<strong>en</strong>t complém<strong>en</strong>taire :<br />

Fondation pour Hollókô<br />

(Hollókôért Alapítvány)<br />

H-3176 Hollókô, Kossuth u. 68.<br />

Tél. : +36 32/579-011, Tél./fax : +36 32/579-010<br />

E-mail : hollokozal@mail.datanet.hu<br />

1. Les ruines de la forteresse<br />

2. Le costume folklorique de Hollókô<br />

3. Le costume folklorique de fête de Hollókô<br />

4. Procession de Pâques<br />

5. L’église catholique romaine à la grande rue<br />

6. Le Musée „Palóc“<br />

7. Vue d’une rue<br />

8. Arrachem<strong>en</strong>t des plumes<br />

9. Atmosphère de Hollókô<br />

5<br />

6<br />

7<br />

8


Les grottes des Karsts<br />

d’ Aggtelek et Slovaques<br />

Lég<strong>en</strong>de<br />

Site protégé<br />

Accès : de Budapest pr<strong>en</strong>dre la route 3. Aggtelek est accessible de 2 manières : à Miskolc, pr<strong>en</strong>dre la route 26,<br />

puis à Sajósz<strong>en</strong>tpéter la route 27, pr<strong>en</strong>dre la direction d’Aggtelek-Jósvafô.<br />

Ou <strong>en</strong>core : pr<strong>en</strong>dre l’itinéraire Hatvan (route 21) – Nagybátony (routes 23, 25) – Ózd – Serényfalva – Aggtelek.<br />

L<br />

Musée<br />

Eglise<br />

Autre curiosité<br />

1995<br />

LE KARST D’AGGTELEK<br />

ET LE KARST SLOVAQUE<br />

S<strong>en</strong>tier pour la démonstration des plantes<br />

Curiosité naturelle<br />

Grotte<br />

Groupe de grottes<br />

e Parc National d’Aggtelek, au nord-est de la <strong>Hongrie</strong>, fut créé<br />

<strong>en</strong> 1985, <strong>en</strong> premier lieu pour la protection du site et des grottes.<br />

75% du territoire est couvert par des forêts à feuilles caduques.<br />

Des clairières disposées <strong>en</strong> mosaïques, des pelouses de roche, des<br />

versants lithiasiques compos<strong>en</strong>t l’<strong>en</strong>vironnem<strong>en</strong>t<br />

vital des plantes, des insectes rares et de plus de<br />

220 espèces d’oiseau qui viv<strong>en</strong>t sur le territoire.<br />

La superficie du Parc National (<strong>en</strong>viron 20 000 ha) abrite plus<br />

de 200 grottes de différ<strong>en</strong>tes importances.


1<br />

2<br />

3<br />

L<br />

e plus grand système de grottes<br />

d’Europe C<strong>en</strong>trale, unique d’un point<br />

de vue géologique et géographique<br />

s’est constitué dans les Karsts d’Aggtelek<br />

et Slovaque. La plus longue<br />

grotte de la région de karst et de<br />

<strong>Hongrie</strong> (totalisant 25 km de longueur<br />

avec ses tracés collatéraux) est la<br />

grotte Baradla, dont 5,6 km se<br />

trouv<strong>en</strong>t sur le territoire de la Slovaquie<br />

et sont connus sous le nom de Domica. La grotte s’est<br />

formée dans un calcaire de l’ère secondaire moy<strong>en</strong>, il y a<br />

<strong>en</strong>viron 230 millions d’années. Le début de son développem<strong>en</strong>t<br />

date d’il y a <strong>en</strong>viron 2 millions d’années selon les<br />

données géologiques, par l’action dissolvante et abrasive de<br />

l’eau des ruisseaux, formant peu à peu les galeries actuelles.<br />

Des stalactites et stalagmites de tailles, de couleurs et de<br />

formes diverses orn<strong>en</strong>t ces galeries. Ces stalagmites et<br />

stalactites ont suscité la fantaisie des visiteurs donnant<br />

le jour à des appellations telles que Tête de Dragon,<br />

Tigre, Langue de Belle-Mère, Salle Des Colonnes ou Salle<br />

Des Géants.<br />

Les innombrables fouilles archéologiques prouv<strong>en</strong>t que<br />

l’homme paléolithique a connu et utilisé la grotte Baradla<br />

comme abri.<br />

Les grottes Vass Imre, d’importance hydrologique et Béke,<br />

utilisées contre les maladies des voies respiratoires, sont<br />

ouvertes au public. Des visites guidées d’une durée d’1,2,5<br />

ou 7 heures ont lieu au départ d’Aggtelek et Jósvafô.<br />

Les concerts de musique classique organisés dans la Salle<br />

de concert de la grotte Baradla, d’une exceptionnelle beauté<br />

et à l’excell<strong>en</strong>te acoustique, offr<strong>en</strong>t un mom<strong>en</strong>t inoubliable<br />

aux visiteurs.<br />

Des itinéraires touristiques sont tracés <strong>en</strong> surface. Dans le<br />

cadre de randonnées écologiques, botaniques et zoologiques,<br />

le visiteur fait la connaissance des valeurs de Karst :<br />

ses plantes, ses biotopes, ses coutumes, ses métiers<br />

régionaux, sa culture du village et ses monum<strong>en</strong>ts datant du<br />

début de l’industrie qui exist<strong>en</strong>t <strong>en</strong>core. Le s<strong>en</strong>tier débutant<br />

de Baradla, indiqué par une ligne jaune et d’une durée<br />

d’<strong>en</strong>viron 3 heures, mesure 7 km de long <strong>en</strong>tre Aggtelek et<br />

Jósvafô. Il faut compter 6 heures pour parcourir le s<strong>en</strong>tier<br />

débutant de Tohonya-Kuriszlán de 9 kilomètres aux al<strong>en</strong>tours<br />

de Jósvafô. Le s<strong>en</strong>tier d’Alsó-hegyi Zsombolyos est signalé<br />

par une lettre „T” rouge dans un cercle blanc.


Excursions conseillées<br />

La région offre égalem<strong>en</strong>t des curiosités archéologiques,<br />

historiques et culturelles. Près de Rudabánya, une trouvaille<br />

d’archanthropi<strong>en</strong> (Rudapithecus) a été découverte dans une<br />

couche de lignite datant de 10-12 millions d’années. On y<br />

trouve égalem<strong>en</strong>t l’une des collections les plus importantes<br />

de l’histoire de l’industrie minière de la <strong>Hongrie</strong>, le Musée de<br />

l’Industrie Minière Minérale. Le temple calviniste de style<br />

gothique tardif fut construit aux XIV-XVème siècles.<br />

Dans la vallée se cach<strong>en</strong>t des villages dont les rues gard<strong>en</strong>t<br />

leurs tracé traditionnel médiéval. Plusieurs d’<strong>en</strong>tre eux sont<br />

réputés pour leurs églises. Les églises de Szalonna et de<br />

Tornasz<strong>en</strong>tandrás ont été érigées au XIIème siècle.<br />

La curiosité unique de cette dernière réside dans sa double<br />

abside.<br />

Les amateurs de métiers traditionnels pourront contempler<br />

l’Atelier de Tissage Populaire Foncsika à Hídvégardó, l’Usine<br />

de Transformation de la Laine avec ses machines c<strong>en</strong>t<strong>en</strong>aires<br />

et l’Atelier de Production d’Objets Décoratifs <strong>en</strong> pain<br />

d’épice à Gömörszôlôs.<br />

Pour tout r<strong>en</strong>seignem<strong>en</strong>t complém<strong>en</strong>taire :<br />

C<strong>en</strong>tre d’informations et de Protection de la Nature<br />

(Naturinform Természetvédelmi<br />

és Turisztikai Információs Központ)<br />

H-3759 Aggtelek, Baradla oldal 1.<br />

Tél./fax : +36 48/343-073, 343-029<br />

Direction du Parc National d’Aggtelek<br />

(Aggteleki Nemzeti Park Igazgatóság)<br />

H-3758 Jósvafô, T<strong>en</strong>gerszem oldal 1.<br />

Tél./fax : +36 48/350-006<br />

E-mail : HYPERLINK mailto : info.anp@mail.matav.hu<br />

info.anp@mail.matav.hu<br />

Site : www.anp.hu<br />

1. Jósvafô<br />

2. La Grotte Baradla<br />

3. Chevaux „hucul“<br />

4. Stalactites<br />

5. La „Tête de Dragon“ dans la Grotte Baradla<br />

6. Le lac de montage à, Jósvafô<br />

7. Les roches de l’Ours<br />

8. Anémone pulsatille<br />

5<br />

6<br />

7


L’archiabbaye bénédictine<br />

millénaire de Pannonhalma<br />

et ses al<strong>en</strong>tours<br />

Accès : par l’autoroute M1, à Gyôr, bifurcation par la route 82. Pannonhalma est à <strong>en</strong>viron 15 kilomètres.<br />

L<br />

1 Bibliothèque – 2 Galerie de peinture – 3 Pièces<br />

4 Basilique (XIII e siècle) – 5 Trésorerie – 6 Cloître<br />

7 Archives – 8 Réfectoire (XVIII e siècle)<br />

9 Appartem<strong>en</strong>ts de l’archiabbé – 10 Lycée bénédictin<br />

Lég<strong>en</strong>de<br />

PANNONHALMA<br />

ET SES ENVIRONS<br />

Site protégé<br />

Musée<br />

1996<br />

Forteresse; Ruines d’une forteresse<br />

Autre monum<strong>en</strong>t d’architecture<br />

Cathédrale, abbaye<br />

Eglise; Chapelle<br />

’histoire de l’archiabbaye, bâtie sur le Mont Saint de la<br />

Province Pannónia (Mons Sacer Pannonia) remonte à la même<br />

époque que celle de la naissance de la <strong>Hongrie</strong>. Les tribus paï<strong>en</strong>nes<br />

hongroises arrivèr<strong>en</strong>t de l’Est vers 896 dans le bassin des Carpates.<br />

Le prince Géza et son fils, le roi Éti<strong>en</strong>ne Ier, fondateur de l’État,<br />

reconnur<strong>en</strong>t alors que le peuple hongrois pouvait survivre dans<br />

le seul cas où l’on établissait un État féodal et instaurait le christianisme.<br />

Afin de diffuser les idées chréti<strong>en</strong>nes et la culture<br />

europé<strong>en</strong>ne, Géza appela des bénédictins itali<strong>en</strong>s et tchèques dans<br />

le pays. Ceux-ci élevèr<strong>en</strong>t leur premier monastère<br />

<strong>en</strong> l’honneur de Saint Martin, natif de Pannonia<br />

et nommé plus tard évêque de Tours <strong>en</strong> France.


1<br />

2<br />

L<br />

es premières constructions<br />

fur<strong>en</strong>t détruites, mais sur ces ruines<br />

fur<strong>en</strong>t, par la suite, reconstruits<br />

à plusieurs reprises l’église et<br />

le monastère. L’abside ouest vi<strong>en</strong>t<br />

probablem<strong>en</strong>t de l’église originelle ;<br />

ses murs sont ceux de l’église<br />

consacrée <strong>en</strong> 1137. Les colonnes et<br />

la voûte gothique primitive fur<strong>en</strong>t construites au cours<br />

du premier quart du XIIIème siècle. Les ravages causés par<br />

l’occupation turque disparur<strong>en</strong>t vers 1700 lors de la remise<br />

<strong>en</strong> état <strong>en</strong> style baroque. La majeure partie du monastère et<br />

son réfectoire fur<strong>en</strong>t érigés à cette époque. Le clocher de<br />

style classique et la bibliothèque fur<strong>en</strong>t bâtis durant les<br />

premières déc<strong>en</strong>nies du XIXème siècle. Le lycée et le foyer<br />

d’étudiants, rappelant les constructions itali<strong>en</strong>nes dat<strong>en</strong>t<br />

du XXème siècle.<br />

En <strong>en</strong>trant par la porte principale de construction réc<strong>en</strong>te,<br />

le bâtim<strong>en</strong>t baroque de l’archiabbaye sur la droite, le lycée<br />

et l’<strong>en</strong>trée à colonnes du foyer d’étudiants, sur la gauche,<br />

accueill<strong>en</strong>t les visiteurs. Plus de 40 cénobites viv<strong>en</strong>t dans<br />

l’archiabbaye. L’école compte <strong>en</strong>viron 320 étudiants. En se<br />

prom<strong>en</strong>ant dans la cour, nous arrivons dans la cour intérieure<br />

dont la façade néo-classique couvre la partie moy<strong>en</strong>âgeuse<br />

du bâtim<strong>en</strong>t.<br />

L’église abbatiale élevée au rang de basilique compr<strong>en</strong>d<br />

des élém<strong>en</strong>ts romans, gothiques, gothiques tardifs et<br />

r<strong>en</strong>aissance que la restauration du XIXème siècle t<strong>en</strong>ta<br />

d’harmoniser. Le cloître gothique tardif, au sud de l’église<br />

(1486), est relié, par la Porta Speciosa, l’œuvre la plus<br />

significative du monastère <strong>en</strong> termes d’architecture et de<br />

sculpture, et par la Porte Ékes, à l’église.<br />

La Salle à Manger baroque ainsi que la Salle des Archives de<br />

l’archiabbaye sont situées près du cloître. Cette dernière<br />

comporte des docum<strong>en</strong>ts de valeur comme le manuscrit<br />

hongrois et finno-ougri<strong>en</strong>, le plus anci<strong>en</strong> de <strong>Hongrie</strong>, la<br />

charte fondatrice de l’abbaye de Tihany et la lettre de<br />

rec<strong>en</strong>sem<strong>en</strong>t de Pannonhalma, éditée vers 1090 avec le<br />

premier registre de livres de <strong>Hongrie</strong>.<br />

La bibliothèque classique de l’abbaye, datant du XIXème<br />

siècle et compr<strong>en</strong>ant quelque 350 mille tomes, est l’une des<br />

bibliothèques claustrales les plus riches d’Europe. Les pièces<br />

les plus importantes de la collection sont des manuscrits<br />

anci<strong>en</strong>s et des incunables. Son départem<strong>en</strong>t de manuscrits<br />

peut se targuer de posséder de nombreux docum<strong>en</strong>ts<br />

uniques de la culture religieuse hongroise.<br />

Les collections de l’archiabbaye se divis<strong>en</strong>t <strong>en</strong> départem<strong>en</strong>t<br />

numismatique, <strong>en</strong> lapidaire, <strong>en</strong> collection de gravures et <strong>en</strong><br />

une galerie de peintures. Une exposition perman<strong>en</strong>te est<br />

prés<strong>en</strong>tée dans la salle d’exposition située <strong>en</strong> dessous de la<br />

bibliothèque.


En face de l’<strong>en</strong>trée principale, l’arboretum compr<strong>en</strong>d près de<br />

400 espèces de plantes. En prom<strong>en</strong>ant son regard près du<br />

belvédère, le visiteur peut contempler le merveilleux site<br />

protégé de Pannonhalma.<br />

Une partie de l’archiabbaye millénaire peut être visitée avec<br />

l’aide d’un guide local. Durant les services religieux la visite<br />

de la Basilique est susp<strong>en</strong>due.<br />

En été, des concerts d’orgue se déroul<strong>en</strong>t dans la Basilique.<br />

Excursions conseillées<br />

La ville des rivières, Gyôr, se situe au croisem<strong>en</strong>t de trois<br />

fleuves. Les monum<strong>en</strong>ts commémoratifs du siège épiscopal<br />

millénaire, les merveilleux bâtim<strong>en</strong>ts baroques de la cité,<br />

les musées et les prom<strong>en</strong>ades romantiques sont autant<br />

d’incitations à savourer son séjour dans cette ville à<br />

l’ambiance unique.<br />

En poursuivant ce voyage sur la route 82 vers Veszprém,<br />

nous accédons à la montagne Bakony où se situe le Château<br />

Csesznek. Le château gothique datant du XIIIème siècle<br />

faisait office à la fois de palais et de prison, jusqu’à ce<br />

qu’un inc<strong>en</strong>die ne le détruise.<br />

Le roi Béla III fonda l’abbaye cisterci<strong>en</strong>ne de Zirc <strong>en</strong> 1182<br />

avec l’aide des cénobites français. Si le bâtim<strong>en</strong>t fut détruit<br />

durant l’occupation turque, sa reconstruction ne débuta<br />

cep<strong>en</strong>dant qu’au XVIIIème siècle. Le dallage <strong>en</strong> bois et<br />

le plancher de la bibliothèque ornée provi<strong>en</strong>n<strong>en</strong>t des arbres<br />

de Bakony. Derrière l’église baroque et l’abbaye att<strong>en</strong>ante<br />

se situe un grand arboretum.<br />

Riche <strong>en</strong> monum<strong>en</strong>ts historiques, Veszprém est l’une<br />

des plus anci<strong>en</strong>nes villes de <strong>Hongrie</strong>. Elle est égalem<strong>en</strong>t<br />

surnommée la Ville des Reines car l’évêque de la ville<br />

y couronna les reines hongroises.<br />

Pour tout r<strong>en</strong>seignem<strong>en</strong>t complém<strong>en</strong>taire :<br />

Pax Tourist<br />

H-9090 Pannonhalma, Vár u.1.<br />

Tél. : +36 96/570-191, fax : +36 96/570-192<br />

E-mail : HYPERLINK mailto : pax@osb.hu pax@osb.hu<br />

1. Le crypte<br />

2. La bibliothèque<br />

3. La cour intérieure<br />

4. La „Porta Speciosa“ (la porte spécieuse)<br />

5. Le réfectoire baroque<br />

6. La Charte de fondation de l’Abbaye de Tihany, datée de 1055<br />

4<br />

5


Parc National de Hortobágy<br />

Accès : de Budapest, par l’autoroute M3 vers Füzesabony, puis vers Debrec<strong>en</strong> par la route 33.<br />

H<br />

1999<br />

LE PARC NATIONAL<br />

DE HORTOBÁGY ET<br />

SON ENVIRONEMENT<br />

Lég<strong>en</strong>de<br />

Site protégé<br />

Musée<br />

Maison régionale<br />

Autre monum<strong>en</strong>t d’architecture<br />

Cathédrale, abbaye<br />

Eglise<br />

Chapelle<br />

Autre monum<strong>en</strong>t ecclésiastique<br />

Monum<strong>en</strong>t funéraire, mausolée<br />

Bains thermaux<br />

Autre curiosité<br />

S<strong>en</strong>tier pour la démonstration des plantes<br />

Curiosité naturelle<br />

ortobágy est la plus grande steppe naturelle d’Europe. Ce<br />

premier parc national fondé <strong>en</strong> 1973, est le plus grand territoire<br />

protégé du pays (82 mille ha). La majeure partie de son territoire est<br />

une réserve biosphérique tandis qu’un quart, conformém<strong>en</strong>t à<br />

l’accord Ramsari, bénéficie d’une protection internationale. Hortobágy<br />

est un exemple unique de la coexist<strong>en</strong>ce harmonieuse <strong>en</strong>tre la<br />

nature et l’homme, laquelle se fonde sur l’exploitation<br />

modérée de la terre. Ainsi, la grande diversité biologique<br />

des espèces et de leurs espaces vitaux peuv<strong>en</strong>t être<br />

préservés. Le parc possède des paysages uniques.


1<br />

2<br />

3<br />

4<br />

A<br />

première vue, il n’y a ri<strong>en</strong> dans cette région : aucun<br />

bâtim<strong>en</strong>t ni colline ni montagne. Le mirage est un phénomène<br />

optique se produisant lors des jours d’été exceptionnellem<strong>en</strong>t<br />

chauds, au cours desquels nous percevons des<br />

images irréelles.<br />

Pour découvrir les trésors insoupçonnés de cette région, la<br />

traverser n’est pas suffisant.<br />

Une grande partie du Parc National est constituée de sites<br />

naturels, de steppes sodiques, de prairies et marécages. Les<br />

ét<strong>en</strong>dues d’eau, étangs poissonneux occupant d’anci<strong>en</strong>s<br />

pâturages couvr<strong>en</strong>t une petite partie du territoire (6 mille ha,<br />

<strong>en</strong> 100 ans) et revêt<strong>en</strong>t une importance particulière<br />

d’un point de vue écologique. Le lac Tisza est un réservoir<br />

aménagé dans les années 70. Dans ses trois baies,<br />

les oiseaux cohabit<strong>en</strong>t avec les pêcheurs et les vacanciers<br />

pratiquant divers sports nautiques. Les marécages et étangs<br />

poissonneux sont des lieux de nidification et de passage<br />

des oiseaux reconnus à l’échelle europé<strong>en</strong>ne. Jusqu’à<br />

aujourd’hui, 342 espèces d’oiseau dont 152 nichant égalem<strong>en</strong>t<br />

au Parc National, ont été rec<strong>en</strong>sées dans la région.<br />

L’un des spectacles les plus impressionnants est sans aucun<br />

doute le passage des grues <strong>en</strong> automne. De cette espèce,<br />

oiseau héraldique du parc, on peut observer, <strong>en</strong> octobre,<br />

plusieurs dizaines de milliers d’oiseaux évoluant la nuit<br />

au-dessus de la Puszta.<br />

La région de Hortobágy n’a jamais été très peuplée. Ses<br />

modestes villages ont été détruits durant les attaques<br />

tartares et turques. L’uniformité de la Puszta est brisée<br />

par les pierres tumulaires et les collines des gardi<strong>en</strong>s des<br />

peuples nomades, des korriganes (<strong>en</strong> dialecte local, les<br />

kunhalmok), ayant vécu à cet <strong>en</strong>droit plusieurs milliers<br />

d’années auparavant. Au cours des derniers millénaires, les<br />

animaux sauvages pacageant sur les steppes de Hortobágy,<br />

les aurochs et chevaux sauvages fur<strong>en</strong>t progressivem<strong>en</strong>t<br />

domestiqués. On trouve dans cette région beaucoup de<br />

moutons „ratzka” rustiques et des bœufs gris. Le porc « mangalica<br />

» aux poils frisés et donnant du bon lard, ainsi que<br />

le cheval Nonius, dont l’ancêtre arriva de Normandie au<br />

XIXème siècle, sont des races plus réc<strong>en</strong>tes. L’habileté des<br />

« Tchikos » (gardi<strong>en</strong>s de troupeaux de chevaux) et l’image<br />

des bêtes galopant représ<strong>en</strong>t<strong>en</strong>t un spectacle à couper le<br />

souffle pour les visiteurs. Les bergers de la Puszta utilis<strong>en</strong>t<br />

des locaux à l’architecture simple pour leurs besoins et pour<br />

leurs bétails. La plupart des constructions ancestrales sont<br />

fonctionnelles. Elles sont <strong>en</strong> effet fabriquées <strong>en</strong> roseau. Les<br />

puits à bascule, destinés à l’abreuvem<strong>en</strong>t des bêtes, sont<br />

dev<strong>en</strong>us les symboles de la Puszta hongroise.<br />

A proximité des routes traversant la Puszta, des tchardas ont<br />

été construits, à tous les 10-12 kilomètres. Ce sont des lieux<br />

de dét<strong>en</strong>te permettant aux touristes de goûter aux repas<br />

délicats des bergers et autres spécialités de la cuisine de la


Grande Plaine. Le Musée des Bergers, relatant l’histoire<br />

de ces derniers, se situe au c<strong>en</strong>tre touristique du village<br />

de Hortobágy, dans l’anci<strong>en</strong>ne remise de chariots anci<strong>en</strong>s<br />

de Nagycsárda. Un pont <strong>en</strong> pierre, surnommé Pont à<br />

Neuf Trous, <strong>en</strong> référ<strong>en</strong>ce au nombre de ses voussures, fut<br />

construit sur la rivière Hortobágy <strong>en</strong> 1827, afin de relier<br />

Budapest à Debrec<strong>en</strong>. De plus, il est possible de découvrir la<br />

faune et la flore protégées du Parc National à travers quatre<br />

expositions. Les visiteurs peuv<strong>en</strong>t se r<strong>en</strong>seigner sur les<br />

différ<strong>en</strong>ts lieux à visiter, auprès des bureaux d’informations<br />

touristiques ou de la Direction du Parc National.<br />

Les programmes les plus connus sont les Journées<br />

Équestres Internationales et la Foire de Híd d’août.<br />

Excursions conseillées<br />

Le souverain transylvain István Bocskai concéda, au XVIIème<br />

siècle, quelques terres, situées à l’est de Hortobágy, aux<br />

Haïdouques qui se distinguèr<strong>en</strong>t lors de la lutte pour<br />

l’indép<strong>en</strong>dance contre les Habsbourg. C’est la raison pour<br />

laquelle on nomme cette région « le District des Haïdouques »,<br />

le nom des villages comm<strong>en</strong>c<strong>en</strong>t par ce même mot. Le plus<br />

connu de ces sites est Hajdúszoboszló, dont l’eau thermale<br />

est utilisée pour soigner les maladies des organes de locomotion<br />

et dont l’Aquapark est un véritable lieu de baignade<br />

et de dét<strong>en</strong>te.<br />

La ville de Debrec<strong>en</strong> s’est construite le long des routes les<br />

plus importantes et a connu une croissance rapide. Elle est<br />

dev<strong>en</strong>ue le c<strong>en</strong>tre de la Réforme Hongroise. Le monum<strong>en</strong>t<br />

historique le plus important est l’Église Calviniste, de plus la<br />

ville dispose de nombreuses autres curiosités.<br />

Ce sont les potiers qui r<strong>en</strong>dir<strong>en</strong>t Nádudvar célèbre. La<br />

couleur noire des pots, cruches, vases et jattes, obt<strong>en</strong>ue<br />

grâce à une technique de cuisson léguée de père <strong>en</strong> fils,<br />

s’est transmise au travers des siècles.<br />

Pour tout r<strong>en</strong>seignem<strong>en</strong>t complém<strong>en</strong>taire :<br />

Direction du Parc National de Hortobágy<br />

(Hortobágyi Nemzeti Park Igazgatóság)<br />

H-4002 Debrec<strong>en</strong>, Sum<strong>en</strong> u. 2., Tél. : +36 52/529-935, 529-920<br />

E-mail : HYPERLINK mailto : hnp@hnp.datanet.hu<br />

hnp@hnp.datanet.hu<br />

Site : www.hnp.hu<br />

1. Le komondor<br />

2. Le boeuf gris hongrois<br />

3. Oies sauvages<br />

4. Moutons „ratzka“<br />

5. Adonide<br />

6. Coucher du soleil au „puszta“<br />

7. Le Pont à Neuf Trous<br />

8. Gardi<strong>en</strong>s de chevaux<br />

9. Troupeau de chevaux<br />

10. Troupeau de moutons<br />

6<br />

7<br />

8<br />

9


Sépulcres paléochréti<strong>en</strong>s de Pécs<br />

Accès : par l’autoroute 6, à 213 km de Budapest ; <strong>en</strong> train Inter-city de la Gare du Sud.<br />

L<br />

2000<br />

PÉCS ET SES ENVIRONS<br />

Lég<strong>en</strong>de<br />

Site protégé<br />

Zone pietonne<br />

Musée; Forteresse<br />

Autre monum<strong>en</strong>t d’architecture<br />

Cathédrale; Eglise<br />

Chapelle; Synagogue<br />

Autre monum<strong>en</strong>t ecclésias-<br />

Bains thermaux<br />

Autre curiosité<br />

Belvédère; Grotte<br />

e climat, la végétation, les rues sinueuses de Pécs, ville située<br />

au sud de la <strong>Hongrie</strong>, au pied du Mont Mecsek, confèr<strong>en</strong>t à la ville<br />

une atmosphère méditerrané<strong>en</strong>ne. Elle est, de par la richesse de<br />

sa vie culturelle, son théâtre, ses musées, ses festivals, l’un des<br />

c<strong>en</strong>tres culturels les plus importants de la région mais égalem<strong>en</strong>t<br />

du pays. La ville fut fondée par les Romains au IIème siècle.<br />

Au IVème siècle, Sopianae était un siège de province fleurissant et<br />

un c<strong>en</strong>tre important de la pré-chréti<strong>en</strong>té. Saint Éti<strong>en</strong>ne, le premier<br />

roi hongrois, y fonda un épiscopat <strong>en</strong> 1009. La première université<br />

de <strong>Hongrie</strong> y fut édifiée <strong>en</strong> 1367. Les monum<strong>en</strong>ts de l’occupation<br />

ottomane, les Djamaa, le Bain Turc et la Turbeh de Baba Idrisz<br />

représ<strong>en</strong>t<strong>en</strong>t égalem<strong>en</strong>t d’autres curiosités à visiter.


1<br />

2<br />

3<br />

N<br />

os prédécesseurs romains bâtir<strong>en</strong>t au IVème siècle,<br />

au cimetière antique de Sopianae, des églises, chapelles,<br />

mausolées et sépulcres. Au cours des fouilles archéologiques<br />

qui durèr<strong>en</strong>t plus de 2 siècles, les archéologues<br />

trouvèr<strong>en</strong>t un tombeau richem<strong>en</strong>t complété par plusieurs<br />

c<strong>en</strong>taines d’annexes autour des bâtim<strong>en</strong>ts du cimetière,<br />

supposé de période paléochréti<strong>en</strong>ne <strong>en</strong> référ<strong>en</strong>ce aux<br />

ornem<strong>en</strong>ts <strong>en</strong> symboles chréti<strong>en</strong>s et fresques aux sujets<br />

bibliques. Ces monum<strong>en</strong>ts sont considérés, <strong>en</strong> <strong>Hongrie</strong>,<br />

mais égalem<strong>en</strong>t dans toute l’Europe, comme un <strong>en</strong>semble<br />

culturel historique remarquable à l’échelle mondiale.<br />

Mausolée paléochréti<strong>en</strong><br />

Un sépulcre se situe sous la Grande Chapelle. Il n’existe<br />

pas de passage <strong>en</strong>tre le cubiculum (cella) aux murs peints et<br />

le niveau de la chapelle. Les murs du nord et de l’est du<br />

sépulcre sont ornés par des fresques bibliques représ<strong>en</strong>tant<br />

Adam et Ève avec l’arbre édénique et le serp<strong>en</strong>t d’une part,<br />

le prophète Daniel jeté dans une fosse aux lions d’autre part.<br />

Le mur de l’est conti<strong>en</strong>t égalem<strong>en</strong>t un fragm<strong>en</strong>t du monogramme<br />

du Christ et l’image dun personnage assis <strong>en</strong> habit<br />

blanc. Le sarcophage sculpté de marbre blanc du IIIème<br />

siècle se ti<strong>en</strong>t devant la face latérale du sud, dont les murs<br />

sont ornés de peintures imitant le marbre et les plantes.<br />

Sépulcre numéro I. (Pierre et Paul)<br />

Le mur intérieur du sépulcre à berceaux est <strong>en</strong>tièrem<strong>en</strong>t<br />

recouvert de fresques. Le mur situé <strong>en</strong> face de l’<strong>en</strong>trée<br />

représ<strong>en</strong>te les apôtres Pierre et Paul désignant le monogramme<br />

du Christ, symbole de la prés<strong>en</strong>ce de Jésus.<br />

L’histoire d’Adam, d’Ève et de Noé, des trois Mages, Jonas,<br />

de la Madone et de l’<strong>en</strong>fant Jésus sont représ<strong>en</strong>tés<br />

sur les murs latéraux. Sur la voûte, l’illustration de l’art<br />

ornem<strong>en</strong>tal, riche <strong>en</strong> plantes et animaux (pigeons, paons),<br />

quatre portraits circulaires figurant des personnes<br />

probablem<strong>en</strong>t inhumées <strong>en</strong> ces lieux, mérit<strong>en</strong>t une att<strong>en</strong>tion<br />

particulière. Le sépulcre nu et les annexes, découverts non<br />

loin de là, pourront être visités dès l’achèvem<strong>en</strong>t des travaux<br />

de réfection et de restauration.<br />

Sépulcre numéro II. (à cruchon)<br />

Une chapelle souterraine décorée de fresques murales<br />

se situe au dessus du sépulcre initialem<strong>en</strong>t constitué de<br />

voûtes <strong>en</strong> berceaux. Deux tombeaux s’y trouv<strong>en</strong>t, dont un,<br />

celui du fond possède un dallage particulier. L’ornem<strong>en</strong>tation<br />

particulièrem<strong>en</strong>t riche, représ<strong>en</strong>tant plantes et formes<br />

géométriques, évoque le Paradis. L’image de la cruche et du<br />

gobelet, sur la niche <strong>en</strong>castrée dans le mur nord du sépulcre,<br />

symbolise l’eucharistie.<br />

La chapelle funéraire de la rue Apáca<br />

Le bâtim<strong>en</strong>t, situé dans l’axe nord-sud, est fermé par une<br />

abside sept<strong>en</strong>trionale. Vers l’an 390 un banc ainsi qu’une<br />

dalle d’autel fur<strong>en</strong>t ajoutés. A l’intérieur, sous le niveau de<br />

la terre, on retrouva quatre tombeaux. La chapelle du


cimetière se distingue des autres bâtim<strong>en</strong>ts de Sopianae, <strong>en</strong><br />

effet les habitants chréti<strong>en</strong>s de la ville sont <strong>en</strong>terrés dans<br />

des tombeaux <strong>en</strong>castrés dans le sol et non aux sépulcres<br />

comme il est de coutume.<br />

Excursions conseillées<br />

D’autres monum<strong>en</strong>ts datant de l’occupation ottomane –<br />

djami et caravanséraïl – mérit<strong>en</strong>t d’être visités à Szigetvár.<br />

Au château de Siklós, un musée autrefois prison, un<br />

lapidaire et différ<strong>en</strong>tes expositions accueill<strong>en</strong>t les visiteurs.<br />

Mecseknádasd et Mánfa sont célèbres pour leurs églises<br />

datant de l’époque des rois Arpadi<strong>en</strong>s (XIIIème siècle).<br />

Le Parc National Duna-Dráva, les régions des deux<br />

fleuves, les forêts longeant les bords des rives abrite une<br />

faune d’oiseaux exceptionnels.<br />

Une partie de la grotte de stalactites d’Abaliget (<strong>en</strong>viron<br />

500 mètres) est ouverte à la visite. Nous recommandons<br />

égalem<strong>en</strong>t la pratique du sport au bord des lacs d’Orfû,<br />

la dét<strong>en</strong>te dans les bains thermaux de Harkány et la dégustation<br />

d’excell<strong>en</strong>ts vins rouges de la région viticole de<br />

Villány-Siklós.<br />

Pour tout r<strong>en</strong>seignem<strong>en</strong>t complém<strong>en</strong>taire :<br />

Musée Janus Pannonius Départm<strong>en</strong>t d’Archéologie<br />

(Janus Pannonius Múzeum Régészeti Osztály)<br />

H-7621 Pécs, Széch<strong>en</strong>yi tér 12.<br />

Tél. : +36 72/312-719, 324-950<br />

Direction des Musées du Comitat Baranya<br />

(Baranya Megyei Múzeumok Igazgatósága)<br />

H-7621 Pécs, Káptalan u. 5.<br />

Tél. : +36 72/310-172, 315-276<br />

C<strong>en</strong>tre Culturel et Touristique du Comitat Baranya<br />

(Baranya Megyei Kulturális és Ideg<strong>en</strong>forgali Központ)<br />

H-7621 Pécs, Széch<strong>en</strong>yi tér 9.<br />

Tél. : +36 72/212-632, 213-315<br />

Bureau d’Informations du C<strong>en</strong>tre Culturel de Pécs<br />

(Pécsi Kulturális Központ Információs Irodája)<br />

H-7621 Pécs, Széch<strong>en</strong>yi tér 1.<br />

Tél. : +36 72/336-622<br />

Épiscopat de Pécs – Bureau organisant<br />

la Visite des Institutions Religieuses<br />

(Pécsi Püspökség – Egyházi Intézmények<br />

Látogatását Szervezô Iroda)<br />

H-7621 Pécs, Sz<strong>en</strong>t István tér 23.<br />

Tél. : +36 72/513-030<br />

1. Le Mausolée paléochréti<strong>en</strong><br />

2. Le prophète Daniel (partie d’un fresque du Mausolée paléochréti<strong>en</strong>)<br />

3. Adam et Eve (partie d’un fresque du Mausolée paléochréti<strong>en</strong>)<br />

4. Le Mausolée paléochréti<strong>en</strong>


Le paysage culturel<br />

du lac Fertô-Neusiedler See<br />

Accès : de l’autoroute M1, pr<strong>en</strong>dre la 85 après Gyôr pour Sarród, le c<strong>en</strong>tre du Parc national de Fertô-Hanság,<br />

ou se r<strong>en</strong>dre à Fertôrákos <strong>en</strong> sortant de la route 84 à Balf ou à Sopron.<br />

L<br />

2001<br />

RÉGION DE<br />

FERTÔ-NEUSIEDLER<br />

Lég<strong>en</strong>de<br />

Site protégé<br />

e lac Fertô s’ét<strong>en</strong>d <strong>en</strong> Autriche et <strong>en</strong> <strong>Hongrie</strong>, il a par conséqu<strong>en</strong>t<br />

été repris sur la Liste du Patrimoine mondial par les deux<br />

pays. Le lac fait partie du Parc national Fertô-Hanság, qui a été<br />

nommé réserve de la biosphère <strong>en</strong> 1979 par l’UNESCO, et qui est<br />

considéré comme un lac sauvage europé<strong>en</strong> d’importance internationale.<br />

Certaines parties du Parc national ne peuv<strong>en</strong>t être visitées<br />

qu’avec une autorisation ou <strong>en</strong> visite accompagnée pour la protection<br />

de la multitude de sortes de plantes uniques, qui ne se trouv<strong>en</strong>t<br />

qu’ici et nulle part ailleurs ainsi que pour la protection des plus<br />

de deux c<strong>en</strong>ts espèces d’oiseaux, nicheurs ou migrateurs. L’été,<br />

le lac fait office de plage très populaire avec des possibilités de<br />

faire des baignades, de la planche à voile, du bateau et de la voile.<br />

Une piste cyclable a été construite autour du lac.<br />

Forêt<br />

Frontière d’État<br />

Limite de province<br />

Musée<br />

Château<br />

Autre monum<strong>en</strong>t d’architecture<br />

Eglise<br />

Bains thermaux<br />

Autre curiosité


1<br />

2<br />

3<br />

L<br />

e lac Fertô est le représ<strong>en</strong>tant le plus<br />

occid<strong>en</strong>tal de la famille des ‘lacs steppes de<br />

l’Eurasie’, et <strong>en</strong> même temps le plus grand<br />

lac alcalin d’Europe. Le lac est peu profond,<br />

la profondeur varie toujours, mais n’atteint<br />

même pas les 100cm <strong>en</strong> moy<strong>en</strong>ne. Le lac<br />

s’est déjà desséché plusieurs fois, la dernière<br />

fois <strong>en</strong>tre 1867 et 1871. Il est nourrit<br />

<strong>en</strong> premier lieu par les précipitations et la<br />

nappe phréatique, mais aussi par l’eau de deux ruisseaux.<br />

Sans avoir de drainage naturel, l’eau du lac est drainée par<br />

le canal principal Hanság. En dépit de son ét<strong>en</strong>due relativem<strong>en</strong>t<br />

limitée, la région Fertô-Neusiedler comporte plusieurs<br />

zones climatiques ; une zone contin<strong>en</strong>tale, une zone subméditerrané<strong>en</strong>ne<br />

et un climat de type alpin. Grâce à la r<strong>en</strong>contre<br />

de ces trois zones, une faune et une flore variées et<br />

riches ont pu s’y développer. Les bords du lac sont ornés par<br />

une végétation qui résiste à la salinité, caractéristique des<br />

lacs alcalins contin<strong>en</strong>taux ainsi que des plages des mers.<br />

Les roselières d<strong>en</strong>ses et les quelques 80 points marécageux<br />

sont un véritable paradis pour les oiseaux.<br />

Les al<strong>en</strong>tours du lac sont un carrefour de différ<strong>en</strong>tes cultures<br />

depuis 8000 ans. Des outils d’anci<strong>en</strong>nes colonies humaines<br />

remontants au 6ème siècle avant JC ont été déterrées<br />

lors de fouilles archéologiques. Des Celtes et des Romains<br />

vivai<strong>en</strong>t sur ces sites, <strong>en</strong>tre autres, les vestiges d’un bain<br />

datant du temps de Marcus Aurelius (161-180) ont été trouvés<br />

ici. Les anci<strong>en</strong>s Romains ont déjà comm<strong>en</strong>cé à excaver le<br />

calcaire de la région, l’anci<strong>en</strong>ne carrière de Fertôrákos fait<br />

aujourd’hui office de scène extraordinaire de pièces de<br />

théâtres et d’opéras. En dehors du patrimoine naturel de la<br />

région, l’architecture folklorique est égalem<strong>en</strong>t remarquable.<br />

L’origine des communautés près du lac Fertô – Balf, Hidegség,<br />

Fertôboz, Hegykô – remonte au Moy<strong>en</strong> âge.<br />

Les châteaux importants de la région ont été construits au<br />

17ème. Joseph Haydn a passé plus d’une déc<strong>en</strong>nie comme<br />

compositeur du palais royal dans le spl<strong>en</strong>dide château<br />

Esterházy de Fertôd. A Nagyc<strong>en</strong>k, l’anci<strong>en</strong> château de la<br />

famille Széch<strong>en</strong>yi abrite une exposition dédiée à l’ouvrage<br />

du ‘plus grand hongrois’ ; István Széch<strong>en</strong>yi. Un petit train<br />

vous mène du château à Fertôboz. Vous avez une vue impr<strong>en</strong>able<br />

sur le lac à partir de la Gloriette classique.<br />

Hormis l’agriculture et l’élevage, la culture des vignes et des<br />

vins possède égalem<strong>en</strong>t un riche passé dans cette région.<br />

A partir des vignes rampantes sur les collines, le célèbre vin<br />

rafraichissant, le Blaufrankisch remplit les bouteilles de vins.<br />

Le changem<strong>en</strong>t perpétuel du paysage a depuis toujours été<br />

expliqué par les g<strong>en</strong>s de la région au travers de mythes et de<br />

contes de fées, qui font désormais partie à jamais de<br />

l’héritage culturel de cette région.


La région du lac Fertô-Neusiedler See est le résultat d’un<br />

développem<strong>en</strong>t géographique et naturel unique, dans lequel<br />

les échanges culturels des peuples qui se sont succédés ont<br />

joué un rôle principal. Bi<strong>en</strong> que les trois-quarts du lac se<br />

trouv<strong>en</strong>t <strong>en</strong> Autriche, la région peut être considérée comme<br />

une <strong>en</strong>tité naturelle qui n’est pas caractérisée du tout par<br />

une division géographique.<br />

Excursions conseillées<br />

Une de nos petites villes les plus riches <strong>en</strong> monum<strong>en</strong>ts est<br />

Sopron. Une journée ne suffit pas pour connaître ses rues<br />

pittoresques, ses innombrables musées et ses églises. Nous<br />

pouvons faire des randonnées dans les forêts des Lövér, qui<br />

se dress<strong>en</strong>t au-dessus de la ville, <strong>en</strong> suivant des s<strong>en</strong>tiers<br />

pédagogiques ou des circuits touristiques.<br />

Le bain thermal médical de Bük est nourrit par une source<br />

à 55 °C. Nous pouvons proposer ce programme pour non<br />

seulem<strong>en</strong>t ceux qui veul<strong>en</strong>t guérir, mais aussi pour ceux qui<br />

voudrai<strong>en</strong>t seulem<strong>en</strong>t se revigorer, car parmi les 19 piscines<br />

du bain on trouve des piscines pour la natation et la dét<strong>en</strong>te.<br />

Un court de golf de 9 et de 18 trous att<strong>en</strong>d ses invités<br />

dans le voisinage.<br />

Pour tout r<strong>en</strong>seignem<strong>en</strong>t complém<strong>en</strong>taire :<br />

Direction du Parc national Fertô-Hanság<br />

(Fertô-Hanság Nemzeti Park Igazgatósága)<br />

H-9435 Sarród, Rév-Kócsagvár Pf.: 4.<br />

Tél. : +36 99/537-620, 537-622, fax : +36 99/537-621<br />

E-mail : fehnp@ktm.x400gw.itb.hu<br />

1. Le lac Fertô-Neusiedler See<br />

2. Souchets communs<br />

3. Iris de couleur<br />

4. Garzette<br />

5. Maisons sur pilotis<br />

6. Carrière à Fertôrákos<br />

7. Le Château Esterházy à Fertôd<br />

8. Decauville de Nagyc<strong>en</strong>k<br />

9. Château Széch<strong>en</strong>yi de Nagyc<strong>en</strong>k<br />

5<br />

6<br />

7<br />

8


Accès : suivre l’autoroute M3, puis pr<strong>en</strong>dre la 37 et la 38 après Miskolc.<br />

La région historique<br />

de viticulture à Tokaj<br />

L<br />

Lég<strong>en</strong>de<br />

TOKAJ<br />

ET SES ENVIRONS<br />

Vignoble<br />

2002<br />

e nom ‘Tokaj’ est associé de par le monde avec le vin, mais<br />

le titre du Patrimoine mondial lui a été égalem<strong>en</strong>t confié pour la<br />

préservation de la culture du vin et des vignes. Une empreinte de<br />

feuille de vigne préhistorique, remontant au miocène a été trouvée<br />

dans cette région viticole du Nord-Est du pays – elle est l’ancêtre<br />

commun des vignes modernes d’aujourd’hui, et nous permet ainsi<br />

d’ affirmer que les vignes sont indigènes à Tokaj. Ceci est dû au<br />

microclimat si particulier, aux propriétés physiques du sol formée<br />

par les activités volcaniques et post volcaniques, aux p<strong>en</strong>tes douces<br />

et à la position idéale et à la brume nourrit par les rivières Bodrog<br />

et Tisza. Les arbres nécessaires à la fabrication des fûts de chênes<br />

se trouv<strong>en</strong>t sur place, le vieillissem<strong>en</strong>t du vin est aidé par la<br />

moisissure noble qui vit et se développe sur les murs des caves.<br />

Le résultat a été utilisé jusqu’à il n’y a pas longtemps comme<br />

médicam<strong>en</strong>t, et le roi soleil Louis XIV se plaisait á dire de lui qu’il<br />

était « le roi des vins et le vin des rois ».<br />

Forêt<br />

Site protégé<br />

Musée<br />

Château<br />

Autre monum<strong>en</strong>t d’architecture<br />

Eglise<br />

Autre curiosité


1<br />

2<br />

3<br />

L<br />

a partie de la région viticole de<br />

Tokaj-Hegyalja classée au Patrimoine<br />

mondial regroupe un total de 27 communes<br />

– <strong>en</strong>tre autres les <strong>en</strong>droits où<br />

la v<strong>en</strong>dange est la plus riche à Tokaj,<br />

Bodrogkeresztúr, Bodrogkisfalud, Mád,<br />

Mezôzombor, Rátka, Szegi, Tarcal,<br />

Tállya, mais aussi la cave Ungvár à<br />

Sátoraljaújhely, la cave Rákóczi à Sárospatak, les caves<br />

Kôporos et Gomboshegy à Hercegkút ainsi que les caves<br />

Oremus et du Musée des vins à Tolcsva.<br />

La région possède des caractéristiques uniques du point de<br />

vue géographique et géologique. Grâce aux activités volcaniques<br />

et post volcaniques, plusieurs types de sols se sont<br />

formés – ceci a un effet sur la fertilité de la terre, sur sa<br />

t<strong>en</strong>eur <strong>en</strong> minéraux ainsi que sur sa capacité d’absorber, de<br />

ret<strong>en</strong>ir et finalem<strong>en</strong>t de r<strong>en</strong>dre la chaleur. Les p<strong>en</strong>tes aux<br />

inclinaisons idéales, le rayonnem<strong>en</strong>t du soleil, la proximité<br />

du Bodrog et de la Tisza et l’automne particulièrem<strong>en</strong>t long<br />

cré<strong>en</strong>t des conditions climatiques très favorables, dont l’un<br />

des résultats et que le Botrytis cinera (moisissure) catalyse<br />

la pourriture noble des grains de raisins (aszú <strong>en</strong> hongrois).<br />

Le jus de ses raisins peut cont<strong>en</strong>ir jusqu’à 850 grammes de<br />

sucre par litre, ainsi qu’une forte conc<strong>en</strong>tration d’acidité et<br />

d’arômes. A Hegyalja, le tri des grains pourris de la vigne est<br />

dev<strong>en</strong>u une habitude courante dès les années 1600. Grâce á<br />

ce microclimat si spécifique, la moisissure vivant sur les murs<br />

de caves a un effet bénéfique quant au vieillissem<strong>en</strong>t des vins.<br />

La culture vinicole des Magyars possède une double origine,<br />

combinant la culture ori<strong>en</strong>tale du Caucase et les traditions<br />

occid<strong>en</strong>tales viticoles romaines. Ces traditions sont reflétées<br />

dans les habitudes viticoles de Tokaj-Hegyalja comme dans<br />

les coutumes relatives à la construction des caves. La culture<br />

des vignes remonte dans cette région jusqu’au 9ème siècle,<br />

mais il est vrai que nous ne possédons pas de preuves tangibles.<br />

Cep<strong>en</strong>dant, la propagation de la culture viticole est<br />

prouvée par des données de la deuxième partie du 12ième<br />

siècle, avec l’arrivée des pionniers wallons.<br />

Au cours des siècles différ<strong>en</strong>ts peuples se sont établi<br />

– saxons et souabes, polonais, roumains, arméni<strong>en</strong>s et juifs –,<br />

<strong>en</strong> contribuants tous á la vie économique, sociale et à la culture<br />

viticole à l’intérieur de ce dernier. Cette diversité est<br />

reflétée dans l’architecture mondaine et religieuse des communautés.<br />

En dehors de l’architecture folklorique, les bâtim<strong>en</strong>ts<br />

du 16ème-17ème de l’aristocratie et des riches<br />

paysans constitu<strong>en</strong>t égalem<strong>en</strong>t un patrimoine unique.<br />

La région est sous protection depuis 1737, lorsqu’un décret<br />

royal lui a confié le titre de ‘région viticole fermée’ – une première<br />

mondiale.


Chaques instants de la production de vin de Tokaj peut être<br />

suivi dans les anci<strong>en</strong>nes caves historiques <strong>en</strong>fouis au fonds<br />

des petites villes, villages, fermes et propriétés caractéristiques<br />

de la région. En 2002, le Comité du Patrimoine mondial<br />

de l’UNESCO a <strong>en</strong>registré la région historique de Tokaj<br />

sur la liste du Patrimoine mondial, ceci à cause de l’intégrité<br />

millénaire de la région viticole et la préservation des coutumes<br />

formées durant le dernier millénaire qui a survécu<br />

dans sa forme d’origine.<br />

En guise de conclusion, nous pouvons affirmer que le<br />

paysage, l’écosystème, la culture humaine et les traditions<br />

de Tokaj-Hegyalja représ<strong>en</strong>te une telle intégrité et une interdép<strong>en</strong>dance<br />

unique au monde, dont la préservation et la<br />

prés<strong>en</strong>tation sont un intérêt universel.<br />

Excursions conseillées<br />

La région de Tokaj est parfaite pour faire des excursions sur<br />

eau, puisque la région se trouve au croisem<strong>en</strong>t des rivières<br />

Tisza et Bodrog.<br />

De Tokaj, nous pouvons faire une prom<strong>en</strong>ade <strong>en</strong> bateau pour<br />

Sárospatak. Son château/fort est le groupe de bâtim<strong>en</strong>ts<br />

national de style gothique et de r<strong>en</strong>aissance représ<strong>en</strong>tant le<br />

plus de valeurs. La grande bibliothèque et le Musée collège<br />

réformé fondé <strong>en</strong> 1531 habit<strong>en</strong>t de véritables trésors.<br />

Le château de Szer<strong>en</strong>cs – à côté de son exposition historique<br />

du fort – fait office d’hôtel. Le musée du sucre et la<br />

collection de cartes postales (825 milles exemplaires)<br />

sont égalem<strong>en</strong>t à noter.<br />

Pour tout r<strong>en</strong>seignem<strong>en</strong>t complém<strong>en</strong>taire :<br />

Tourinform<br />

H-3910 Tokaj, Serház u. 1.<br />

Tél. : +36 47/552-070, tél./fax: +36 47/352-259<br />

E-mail: tokaj@tourinform.hu<br />

1. Vue de Tokaj<br />

2. Le conflu<strong>en</strong>t de la Tisza et de la Bodrog à Tokaj<br />

3. Sculpture de Bacchus, Tokaj<br />

4. Vin de Tokaj à maturité<br />

5. Vue caractéristique de la région de Tokaj-Hegyalja<br />

6. V<strong>en</strong>dangeurs<br />

7. Défilé des chevaliers de la confrérie viticole<br />

8. Cellier de Tállya<br />

5<br />

6<br />

7


En préparation – Demande d’admission des sites suivants<br />

Le c<strong>en</strong>tre médiéval royal et le territoire de chasse de Visegrád – Il est possible de<br />

reconstituer la construction et la vie de tous les jours d’un chef lieu royal du Moy<strong>en</strong> Age sur<br />

les lieux conservés du Haut- et du Bas château. Les origines du Haut château remont<strong>en</strong>t au<br />

19ème siècle. Les ruines du bâtim<strong>en</strong>t de style gothique et r<strong>en</strong>aissance <strong>en</strong> cinq niveaux <strong>en</strong><br />

escaliers, le jardin d’honneur, la fontaine Hercule <strong>en</strong> marbre rouge ainsi que ‘la fontaine au<br />

lion’ cré<strong>en</strong>t un <strong>en</strong>semble de monum<strong>en</strong>ts unique.<br />

Le territoire du karst thermal de Rózsadomb (Budapest) – la formation du système de<br />

karst débuta il y a 15-20 millions d’années. Les sources des célèbres bains thermaux<br />

de Budapest provi<strong>en</strong>n<strong>en</strong>t égalem<strong>en</strong>t de cette karstification thermale. Le plus large système de<br />

karst se trouve sous la Rózsadomb. Les quelques 80 grottes sont reliées par un système<br />

de couloirs de 30 kilomètres.<br />

Ipolytarnóc, vestiges préhistoriques (En cours de soumission) – des d<strong>en</strong>ts de requin<br />

démontr<strong>en</strong>t qu’ une mer tropicale s’ét<strong>en</strong>dit ici il y a 23 millions d’années. Une fois la mer<br />

retirée et le territoire dev<strong>en</strong>u terre ferme, elle fut traversé par un fleuve sinueux dont les rives<br />

étai<strong>en</strong>t bordées de jungle. Les animaux fossiles de la forêt tropicale laissèr<strong>en</strong>t dans la vase du<br />

fleuve leurs empreintes, qu’une éruption volcanique datant de 20 millions d’années <strong>en</strong>sevelit<br />

sous la lave, pour la postérité.<br />

Patrimoine volcanique : la presqu’île de Tihany, les buttes-témoin du bassin de<br />

Tapolca et le lac de Hévíz – Les cônes de geyser de la péninsule s’avançant dans le lac<br />

Balaton fur<strong>en</strong>t formés par les sources thermales d’origine volcanique. L’homme y apparut à<br />

l’âge du cuivre. L’abbaye bâtie au sommet de la colline date de la même époque que l’État<br />

hongrois. Le bassin de Tapolca est un exemple hors pair d’illustration de certaines étapes de<br />

l’histoire géologique, de plus, l’oeuvre du v<strong>en</strong>t se discerne sur les formes intéressantes de<br />

ses collines basaltiques. Le lac de Hévíz est le lac thermal d’hydrothérapie à fond tourbeux<br />

le plus grand du monde. L’eau bi<strong>en</strong>faisante jaillit du cratère de la source située au fond du<br />

lac à 38 mètres de profondeur.<br />

Le haras national de Mezôhegyes – Il fut fondé <strong>en</strong> 1784, par l’empereur Joseph II. Depuis<br />

cette époque, il est l’un des principaux c<strong>en</strong>tres équestres de <strong>Hongrie</strong> et jouit d’une r<strong>en</strong>ommée<br />

architecturale, paysagère et technologique nationale. Il illustre fidèlem<strong>en</strong>t l’élevage des<br />

XVIII-XIXème siècles.<br />

Maisons régionales <strong>en</strong> <strong>Hongrie</strong> – Ces constructions érigées <strong>en</strong>tre les XVIIIème et XXème<br />

siècles représ<strong>en</strong>t<strong>en</strong>t plusieurs périodes et cultures. Maisons rustiques, bâtim<strong>en</strong>ts agricoles<br />

et ateliers artisanaux témoign<strong>en</strong>t de la culture et du passé nationaux et reflèt<strong>en</strong>t la diversité<br />

des groupes ethniques ayant vécu ou vivant sur le territoire actuel de <strong>Hongrie</strong>.<br />

Les églises <strong>en</strong> bois du nord-est du Bassin des Carpates – le premier docum<strong>en</strong>t écrit<br />

remonte à 1049 et témoigne de la construction de l’église transylvaine du roi Saint Ladislas.<br />

La plupart des églises et des pieds de clocher sont demeurés intacts depuis le XVIIIème siècle.<br />

Ils témoign<strong>en</strong>t des influ<strong>en</strong>ces ori<strong>en</strong>tales et occid<strong>en</strong>tales, de l’interaction des cultures et de la<br />

beauté simple de l’art ornem<strong>en</strong>tale et architecturale d’époque. (La demande d’admission<br />

commune de plusieurs pays : Slovaquie, Ukraine, Roumanie, <strong>Hongrie</strong> et probablem<strong>en</strong>t de la<br />

Pologne – est <strong>en</strong> cours.)<br />

Le Château-Fort Médiéval d’Esztergom – le Château-Fort Royal, surplombant la colline située<br />

près du Danube, fut construit par le souverain Géza au Xème siècle. Son fils Eti<strong>en</strong>ne, le futur<br />

Saint Éti<strong>en</strong>ne, roi fondateur de l’État Hongrois, y naquit. Capitale du pays durant trois siècles,<br />

Esztergom, siège du Primat, est aujourd’hui le c<strong>en</strong>tre religieux de <strong>Hongrie</strong>. La Basilique, érigée<br />

<strong>en</strong> style classique et située près du Château-Fort, est le plus grand bâtim<strong>en</strong>t catholique hongrois.<br />

Forteresse anci<strong>en</strong>ne de Komárom / Komarno – les données relatives au plus grand<br />

système de fortification construit à l’époque de la Monarchie Austro-Hongroise pour cantonner<br />

20.000 soldats remont<strong>en</strong>t jusqu’<strong>en</strong> 1218 av. J.-C. La forteresse de Komárom / Komarno reconstruite<br />

et agrandie plusieurs fois au cours des temps resta homogène tant du point de vue<br />

de l’architecture que de celui des matériaux de construction mis <strong>en</strong> oeuvre. De nombreux<br />

élém<strong>en</strong>ts de cet <strong>en</strong>semble de bâtim<strong>en</strong>ts établir<strong>en</strong>t un contact étroit avec l’<strong>en</strong>vironnem<strong>en</strong>t<br />

naturel. Leur partie supérieure se trouve au niveau du sol et de nos jours elle est recouverte<br />

d’herbe et des fleurs des champs, dans une symbiose parfaite avec la nature.


Cher Lecteur!<br />

L’Office du Tourisme de <strong>Hongrie</strong> a pour but de fournir des informations utiles à tous ceux qui <strong>en</strong>visag<strong>en</strong>t de faire un<br />

voyage <strong>en</strong> <strong>Hongrie</strong>. Nous souhaitons rédiger nos prospectus <strong>en</strong> t<strong>en</strong>ant compte de votre intérêt, c’est pourquoi nous vous prions<br />

de bi<strong>en</strong> vouloir consacrer quelques minutes au questionnaire ci-dessous. Nous sommes curieux de connaître votre avis. Veuillez<br />

adresser le questionnaire rempli à l’adresse suivante : Magyar Turizmus Rt., Budapest, H-1548.<br />

Parmi ceux qui retourn<strong>en</strong>t le questionnaire, nous tirerons des lots précieux. Ces lots sont constitués notamm<strong>en</strong>t d’un week<strong>en</strong>d<br />

<strong>en</strong> <strong>Hongrie</strong> dans un hôtel de luxe <strong>en</strong> p<strong>en</strong>sion complète pour deux personnes. (Les prix compr<strong>en</strong>n<strong>en</strong>t les frais de<br />

déplacem<strong>en</strong>t, mais le départ ne pourra être effectué qu’à partir des villes depuis lesquelles les avions de la Compagnie Aéri<strong>en</strong>ne<br />

MALÉV assur<strong>en</strong>t un service régulier.) Délai d’<strong>en</strong>voi : le 30 avril 2004, tirage au sort : fin du mois de mai 2004. Les gagnants seront<br />

informés par écrit.<br />

Office du Tourisme de <strong>Hongrie</strong><br />

1) Avez-vous déjà visité la <strong>Hongrie</strong> ?<br />

❑ Une fois. ❑ Deux ou trois fois. ❑ Plus de trois fois. ❑ Non.<br />

2) Au mom<strong>en</strong>t où vous avez eu <strong>en</strong> mains le prospectus de la Direction du Tourisme de <strong>Hongrie</strong> ...<br />

(Veuillez cocher la réponse conv<strong>en</strong>able !)<br />

❑ vous aviez déjà décidé de visiter la <strong>Hongrie</strong>.<br />

❑ vous aviez <strong>en</strong>visagé de visiter la <strong>Hongrie</strong> dans un proche av<strong>en</strong>ir.<br />

❑ vous ne l’avez lu que par curiosité et celui-ci a éveillé votre intérêt pour la <strong>Hongrie</strong>.<br />

❑ Autre, à préciser :<br />

3) Où avez-vous reçu le prospectus ?<br />

❑ Au bureau Tourinform ❑ Vous l’avez commandé à l’aide d’un coupon<br />

❑ Dans une ag<strong>en</strong>ce de voyage ❑ Vous l’avez commandé par Internet<br />

❑ Sur une foire professionnelle ou lors d’un salon ❑ Vous l’avez reçu par un office de tourisme<br />

de tourisme à l’étranger<br />

❑ Lors d’une autre manifestation, à préciser : ❑ Autre lieu, à préciser :<br />

4) Comm<strong>en</strong>t trouvez-vous le prospectus ?<br />

(Veuillez classer les facteurs ci-dessous sur une échelle de 1 à 5 [5 est la meilleure note].)<br />

1 2 3 4 5<br />

Coloris et impression de l’édition ❑ ❑ ❑ ❑ ❑<br />

Quantité et qualité des photos utilisées dans l’édition ❑ ❑ ❑ ❑ ❑<br />

Qualité du papier ❑ ❑ ❑ ❑ ❑<br />

Quantité des informations parues dans l’édition ❑ ❑ ❑ ❑ ❑<br />

Clarté de l’édition ❑ ❑ ❑ ❑ ❑<br />

Qualité de la langue ❑ ❑ ❑ ❑ ❑<br />

Dim<strong>en</strong>sions de l’édition ❑ ❑ ❑ ❑ ❑<br />

5) Regrettez-vous l’abs<strong>en</strong>ce de quelques informations dans le prospectus ?<br />

❑ Oui. ❑ Non. ➔ Ë 7e question<br />

6) Que manque-t-il selon vous dans ce prospectus ?<br />

7) Comm<strong>en</strong>t le prospectus a-t-il influ<strong>en</strong>cé vos projets de voyage <strong>en</strong> <strong>Hongrie</strong> ?<br />

(Veuillez cocher la réponse qui correspond !)<br />

❑ A partir des informations reçues grâce au prospectus, vous avez décidé de visiter la <strong>Hongrie</strong> dans quelques années.<br />

❑ A partir des informations données par le prospectus vous avez décidé de séjourner <strong>en</strong> <strong>Hongrie</strong> plus longtemps<br />

que prévu initialem<strong>en</strong>t.


❑ A partir des informations données par le prospectus vous avez décidé de visiter plus de sites <strong>en</strong> <strong>Hongrie</strong><br />

que prévu.<br />

❑ Les informations données par le prospectus ne vous ont pas convaincu de visiter la <strong>Hongrie</strong>.<br />

❑ Les informations données par le prospectus n’ont pas du tout influ<strong>en</strong>cé vos projets de voyage.<br />

8) Combi<strong>en</strong> de sites répertoriés sur la liste du patrimoine mondial avez-vous visités jusqu’ici ?<br />

(Veuillez indiquer le nombre sur la ligne <strong>en</strong> pointillé.)<br />

A l’étranger : En <strong>Hongrie</strong> :<br />

9) Quel(s) est (sont) le(s) site(s) inscrits au patrimoine mondial que vous avez visité(s) <strong>en</strong> <strong>Hongrie</strong> ?<br />

10) Parmi ces sites, quel est celui qui vous a le plus satisfait(e) et pourquoi ?<br />

11) Parmi ces sites, quel est celui qui vous a le moins satisfait(e) et pourquoi ?<br />

FICHE SIGNALÉTIQUE DE LA PERSONNE SONDÉE : (Veuillez cocher la réponse conv<strong>en</strong>able !)<br />

Désignation du pays et de la commune où votre domicile est situé :<br />

Sexe : ❑ féminin ❑ masculin Age : ans<br />

Etudes : ❑ études primaires ❑ études secondaires ❑ études supérieures<br />

Profession : ❑ chef d’<strong>en</strong>treprise ❑ cadre<br />

❑ ouvrier ❑ <strong>en</strong>trepr<strong>en</strong>eur indép<strong>en</strong>dant ❑ retraité<br />

❑ écolier / étudiant ❑ femme étant <strong>en</strong> congé de maternité<br />

❑ femme au foyer ❑ militaire ❑ autre<br />

Situation familiale : Nombre des personnes vivant au foyer : personne(s)<br />

Nombre total des <strong>en</strong>fants vivant dans la famille : personne(s)<br />

Situation financière : Quelle est la situation de vos rev<strong>en</strong>us par rapport aux conditions représ<strong>en</strong>tatives<br />

Si vous désirez participer au tirage au sort, veuillez indiquer votre nom et votre adresse. Bi<strong>en</strong> <strong>en</strong>t<strong>en</strong>du, nous<br />

acceptons aussi avec plaisir les questionnaires anonymes.<br />

Nom :<br />

Adresse :<br />

de votre lieu d’habitation ?<br />

❑ bi<strong>en</strong> <strong>en</strong> deçà de la moy<strong>en</strong>ne<br />

❑ dans une moindre proportion <strong>en</strong> dessous de la moy<strong>en</strong>ne<br />

❑ moy<strong>en</strong><br />

❑ dans une moindre proportion au dessus de la moy<strong>en</strong>ne<br />

❑ bi<strong>en</strong> au delà de la moy<strong>en</strong>ne<br />

E-mail :<br />

En indiquant les r<strong>en</strong>seignem<strong>en</strong>ts personnels ci-dessus vous cons<strong>en</strong>tez à l’utilisation de vos données personnelles par l ’ Office du<br />

Tourisme de <strong>Hongrie</strong> lors de ses <strong>en</strong>quêtes et actions de marketing. L’ Office du Tourisme de <strong>Hongrie</strong> s’<strong>en</strong>gage à ne pas transmettre ces<br />

données à une tierce personne. L’ Office du Tourisme de <strong>Hongrie</strong> N˚id<strong>en</strong>tification au registre de protection des données : 359-0001.<br />

Merci pour vos réponses !


TOURINFORM-HOTLINE (0-24) :<br />

06-80-66-00-44 (à l’intérieur du pays)<br />

+36-30-30-30-600 (de l’étranger)<br />

SERVICE TÉLÉPHONIQUE TOURINFORM (0-24) :<br />

+36-1-438-80-80<br />

ADRESSE POSTALE : Budapest H-1548<br />

TÉLÉCOPIE : +36-1-488-86-61<br />

E-MAIL : hungary@tourinform.hu<br />

INTERNET : www.hungarytourism.hu<br />

www.tourinform.hu<br />

INFORMATIONS PERSONNELLES :<br />

BUREAU CENTRAL TOURINFORM<br />

Budapest V., Vörösmarty tér (Vigadó u. 6.) (0-24)<br />

AGENCE TOURINFORM<br />

Budapest V., Deák tér (Sütô u. 2.)<br />

(Ouvert tous les jours de 8 à 20 heures)<br />

POINT TOURINFORM<br />

Budapest VI., WESTEND CITYCENTER<br />

(Lundi à samedi : de 10.00 à 20.00<br />

le dimanche : de 10.00 à 18.00)<br />

REPRÉSENTATIONS DE L’OFFICE<br />

DU TOURISME DE HONGRIE<br />

ÉTATS-UNIS<br />

Hungarian National Tourist Office<br />

N.Y. 10155-3398 New York,<br />

150 East 58th Street, 33rd Floor<br />

Telephone : (1 212) 355 0240, 355 5055<br />

Télécopie : (1 212) 207 4103<br />

E-mail : htnewyork@hungarytourism.hu<br />

www.gotohungary.com<br />

AUTRICHE<br />

Ungarisches Tourismusamt<br />

A-1010 Wi<strong>en</strong>, Opernring 5/2. Stk.<br />

Telephone : (43 1) 585 20 1213, 585 20 1214<br />

Télécopie : (43 1) 585 20 1215<br />

E-mail : htvi<strong>en</strong>na@hungarytourism.hu<br />

BELGIQUE<br />

Office du Tourisme de <strong>Hongrie</strong><br />

(Hongaars Verkeersbureau)<br />

B-1050 Bruxelles, Av<strong>en</strong>ue Louise, 365 Bte 17<br />

Telephone : (32 2) 346 86 30<br />

Télécopie : (32 2) 344 69 67<br />

E-mail : htbrussels@skynet.be<br />

RÉPUBLIQUE TCHÉQUE<br />

Madarská Turistika<br />

225 37 Praha 2., Rumunská 22<br />

Telephone : (42 02) 2109 0135<br />

Télécopie : (42 02) 2109 0139<br />

E-mail : htprague@hungarytourism.hu<br />

www.madarsko.cz<br />

GRANDE BRETAGNE<br />

Hungarian National Tourist Office<br />

SW1X 8 AL London, 46. Eaton Place<br />

Telephone : (44 20) 7823 1032, 7823 1055<br />

Télécopie : (44 20) 7235 9840<br />

E-mail : htlondon@hungarytourism.hu<br />

EUROPE DU NORD<br />

Ungerska Turistbyran I Nord<strong>en</strong><br />

S-114 34 Stockholm, Birger Jarlsgatan 22.<br />

Telephone : (46 8) 204 040<br />

Télécopie : (46 8) 611 7647<br />

E-mail : htstockholm@hungarytourism.hu<br />

www.ungernturism.org<br />

www.ungarn.dk<br />

www.ungarnturisme.com<br />

FINLANDE<br />

Unkarin Matkailutoimisto,<br />

Bureau d’Information<br />

00100 Helsinki, Kaisaniem<strong>en</strong>katu 10<br />

Telephone : (358 9) 8240 1040<br />

Télécopie : (358 9) 8240 1041<br />

E-mail : hthelsinki@hungarytourism.hu<br />

www.unkarinmatkailu.fi<br />

FRANCE<br />

Office du Tourisme de <strong>Hongrie</strong><br />

75116 Paris, 140 av<strong>en</strong>ue Victor Hugo<br />

Telephone : (33 1) 5370 6717, 5370 6718<br />

Télécopie : (33 1) 4704 8357<br />

E-mail : htparis@hungarytourism.hu<br />

www.hongrietourisme.com<br />

minitel : 3615othongrie<br />

PAYS-BAS<br />

Hongaars Verkeersbureau<br />

2593 BS D<strong>en</strong> Haag,<br />

Laan van Nieuw Oost Indie 271<br />

Telephone : (31 70) 320 9092<br />

Télécopie : (31 70) 327 2833<br />

E-mail : htd<strong>en</strong>haga@hungarytourism.hu<br />

www.hongaarsverkeersbureau.nl<br />

ISRAËL<br />

Hungarian National Tourist Office<br />

63401 Tel-Aviv, B<strong>en</strong> Jehuda St. 101.<br />

Telephone : (972 3) 527 5004<br />

Télécopie : (972 3) 527 4483<br />

E-mail : httelaviv@hungarytourism.hu<br />

JAPON<br />

Hungarian National Tourist Office<br />

106-0031 Tokyo, Minato-ku, Nishiazabu 4-16-13,<br />

28 Mori Building 11F, room 1103<br />

Telephone : (81 3) 3499 4953<br />

Télécopie : (81 3) 3499 4944<br />

E-mail : httokyo@hungarytourism.hu<br />

www2.gol.com/users/htbtokyo<br />

POLOGNE<br />

Narodowe Przedstawicielstwo Turystyki<br />

Wegierskiej w Polsce<br />

00-464 Warszawa, ul. Szwolezerów 10.<br />

Telephone : (48 22) 841 3024<br />

Télécopie : (48 22) 841 4157<br />

E-mail : htwarsaw@hungarytourism.hu<br />

www.wegry.info.pl<br />

ALLEMAGNE<br />

Ungarisches Tourismusamt<br />

D-10178 Berlin, Neue Prom<strong>en</strong>ade 5<br />

Telephone : (49 30) 243 146 0<br />

Télécopie : (49 30) 243 146 13<br />

E-mail : htberlin@hungarytourism.hu<br />

www.ungarn-tourismus.de<br />

Ungarisches Tourismusamt<br />

D-80637 Münch<strong>en</strong>, Dom Pedro Str. 17<br />

Telephone : (49 89) 1211 5230, 1211 5253<br />

Télécopie : (49 89) 1211 5251<br />

E-mail : htmunich@hungarytourism.hu<br />

www.ungarn-tourismus.de<br />

Ungarisches Tourismusamt<br />

D-60313 Frankfurt, An der Hauptwache 11<br />

Telephone : (49 69) 9288 460<br />

Télécopie : (49 69) 9288 4613<br />

E-mail : htfrankfurt@hungarytourism.hu<br />

www.ungarn-tourismus.de<br />

ITALIE<br />

Ufficio Turistico Ungherese<br />

20145 Milano, Via Alberto Da Giussano 1.<br />

Telephone : (39 02) 4819 5434<br />

Télécopie : (39 02) 4801 0268<br />

E-mail : htmilan@hungarytourism.hu<br />

Ufficio Turistico Ungherese<br />

00187 Roma, Via Sallustiana 23.<br />

Telephone : (39 06) 4744 836<br />

E-mail : romaungotour@virgilio.it<br />

RUSSIE<br />

Buro Torgovogo sovetnika po turizmu<br />

V<strong>en</strong>gerskoj Respubliki<br />

123242 Moszkva, Krasznaja Presznya ul. 1-7<br />

Telephone : (70 95) 363 3962/3241, 3287, 3288<br />

Télécopie : (70 95) 363 3963<br />

E-mail : htmoscow@hungarytourism.hu<br />

www.hungary.ru<br />

ROUMANIE<br />

Consulatul G<strong>en</strong>eral al Republicii Ungare,<br />

Sectia Turism<br />

3400 Cluj-Napoca, C.P. 352<br />

Telephone/Télécopie : (40 264) 440 547<br />

E-mail : htcluj@hungarytourism.hu<br />

ESPAGNE<br />

Oficina Nacional de Turismo de Hungría<br />

28020 Madrid, Av<strong>en</strong>ida de Brasil 17., Piso 10, Puerta B<br />

Telephone : (34 91) 556 9348<br />

Télécopie : (34 91) 556 9869<br />

E-mail : htmadrid@hungarytourism.hu<br />

www.hungariaturismo.com<br />

SUISSE<br />

Ungarisches Tourismusamt<br />

CH-8035 Zürich, Stampf<strong>en</strong>bach Str. 78<br />

Telephone : (41 1) 361 1414<br />

Télécopie : (41 1) 361 3939<br />

E-mail : htzurich@hungarytourism.hu<br />

UKRAINE<br />

Ugorszke Bjuro z rozvitku zovnyisnyo -<br />

ekonomicsnüh vidnoszin<br />

252034 Kijev, ul. Streleckaja 16.<br />

Telephone/Télécopie : (380-44) 228 0811<br />

E-mail : htkiev@hungarytourism.hu<br />

Édité par l’Office du Tourisme de <strong>Hongrie</strong> www.hungarytourism.hu<br />

Projet et exécution : MEDIA & PRINT Kft.<br />

Photos : Office du Tourisme de <strong>Hongrie</strong>, Archives • Carte géographique : Gábor Nyôgéri • Impression : Aduprint Kft.

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!