11.07.2015 Views

SIZED FOR ART NOUVEAU - VisitBrussels

SIZED FOR ART NOUVEAU - VisitBrussels

SIZED FOR ART NOUVEAU - VisitBrussels

SHOW MORE
SHOW LESS

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

Le tournant d’une carrièreAprès un séjour prolongé aux Etats-Unis durant la Première Guerre mondiale, Victor Horta rentre à Bruxelles en grande difficulté financièreet se remet éperdument à l’ouvrage.Ce sont désormais de tout autres commanditaires qui font appel à lui et lui confient de très gros chantiers : le Musée des Beaux-Arts deTournai et, à Bruxelles, l’hôpital Brugmann, le Palais des Beaux-Arts et la Gare Centrale. Il construisit également le pavillon d’honneurde la Belgique à l’Exposition Internationale des Arts Décoratifs et Industriels Modernes qui se tint à Paris en 1925. Ces travaux titanesquesen font une gloire nationale et lui valent une Légion d’Honneur et le titre de Baron que lui confère le roi Albert 1er en 1932.Malgré cette reconnaissance unanime, sa vie s’achèvera toutefois sous le signe de la morosité : Horta regrettera de n’avoir pas prisla peine de publier ses œuvres et prendra, paradoxalement, la triste décision de détruire la plus grande partie de ses archives et deses dessins. Ses mémoires rédigées en 1939 permettront heureusement de se souvenir des grandes idées et de retracer la vie de cetarchitecte de génie qui s’éteignit le 8 septembre 1947.sources : les «Mémoires» de Victor Horta et les précieuses informations de Françoise Aubry, Conservatrice du Musée Horta à Bruxelles3. Henry van de VeldeHenry van de Velde est l’un des plus importants protagonistes de l’Art Nouveau. Ses créations étaient le résultat pratique d’un cadrethéorique élaboré par l’artiste. Après une petite période remplie de succès à Bruxelles, il s’installa en Allemagne. Là, il put pleinementdéployer ses capacités artistiques. En tant que fondateur de l’école des arts décoratifs de Weimar, il réforma l’enseignement artistiqueet se trouva alors à la base du mouvement moderne qui influença l’architecture et l’art décoratif du 20e siècle. Après un petit séjour enSuisse et aux Pays-Bas, il retourna vers la Belgique en 1926 afin d’y donner un nouveau souffle aux arts décoratifs grâce à son systèmed’enseignement. Un essor qu’il trouva dans la fondation de l’école des arts La Cambre en 1926. En 1947, van de Velde partit pour laSuisse. Il y consacra les 10 dernières années de sa vie à la rédaction de ses mémoires.Henry van de Velde fut formé comme peintre. Bien que plein de succès, il fut confronté à une sérieuse crise artistique qui le décida àrenoncer à la peinture aux environs de 1893 et à se consacrer à l’artisanat. Il se profila alors à l’international. Sa future femme, MariaSèthe joua un rôle déterminant dans ce développement. Elle le soutint dans sa carrière entière et se profila comme une collaboratricede confiance.Bien que van de Velde n’eut pas suivi de formation d’architecte, il dessina en 1895 les plans de la Villa Bloemenwerf à Uccle (Bruxelles),la maison personnelle des jeunes mariés. En plus de l’architecture extérieure, il développa l’intérieur, les meubles, le papier peint,les tissus et même les jupes que Maria y porterait.La maison était si sensationnelle qu’elle devint un pôle d’attraction international pour les artistes et intellectuels issus du milieu d’avant-garde.La visite du critique d’art allemand Julius Meier-Graefe et du marchand d’art Samuel Bing à van de Velde fut cruciale pour la suitedu développement de sa carrière. Bing lui commanda 4 intérieurs pour l’ouverture prestigieuse de sa galerie L’Art Nouveau, fin 1895.L’émoi que provoqua sa contribution à Paris, renforça la notoriété de son travail, qui était jusqu’alors surtout reconnu en Allemagne.Meier-Graefe joua également un rôle déterminant. En 1898, il consacra un numéro entier de son magazine Dekorative Kunst et de sonédition francophone L’Art Décoratif aux créations de van de Velde et, en 1899, il ouvrit à Paris une galerie d’art La Maison Moderne, quiétait entièrement aménagée par l’artiste belge. S’en suivirent plusieurs commandes issues de Belgique, Allemagne et France. Grâce àla demande croissante pour ses créations, il fonde en 1897 la Société van de Velde pour laquelle il loue deux ans plus tard à Bruxellesun bâtiment avec espaces de travail, bureaux et ateliers.Vu les commandes importantes issues de Berlin, les Henry van de Velde Kunstwerkstätten furent fondées en 1899. Quelques mois plustard, elles fusionnèrent avec le Hohenzollern-Kunstgewerbe-Atelier et, en 1900, van de Velde s’installa avec sa famille dans la capitaleallemande durant deux ans.www.VISITBRUSSELS.BE5


En 1901, van de Velde fut prié par le Grand-duc Wilhelm Ernst von Sachsen-Weimar-Eisenbach de donner une nouvelle vie aux artsdécoratifs dans son domaine. Il accepta et y dessina les plans d’une école des arts décoratifs qui ouvrit en 1907. L’école était le précurseurde la Bauhaus (érigée en 1919) et donna à Weimar un important rayonnement artistique. Durant cette période, van de Veldereçu diverses commandes pour la construction et l’aménagement de maisons, musées et théâtres.Le système d’enseignement artistique développé par Henry van de Velde à Weimar fut à la base de La Cambre fondée en 1926, l’écolequi est considérée comme le Bauhaus belge.Durant la Première Guerre Mondiale l’école de Weimar ferma. van de Velde fit alors quelques tentatives infructueuses pour fuir l’Allemagne.En 1917, il put émigrer vers la Suisse, où il entretint des contacts avec des assemblées pacifistes.Durant, l’entre-deux guerres Henry van de Velde séjourna à Bruxelles. Il y construisit différentes habitations et bâtiments, parmi lesquelssa propre maison à Tervuren et l’Hôtel van de Velde à Ixelles. Il construisit pour l’Université de Gand la bien nommée bibliothèque“Boekentoren” ou “Tour des livres”, un bâtiment exceptionnel.En tant qu’architecte, il fut sélectionné par l’Etat Belge pour construire le pavillon belge pour l’Exposition Internationale de Paris en1937 et deux ans plus tard à New York. A la demande du couple Kröller-Müller d’Otterlo (Pays-Bas), il construisit un musée du mêmenom. En tant que leur conseiller en art, il se chargea de différents achats dont le chef d’œuvre Le Chahut de Georges Seurat.Henry van de Velde fut l’un des plus multiples concepteurs de Belgique et atteignit une renommée internationale en raison de la qualitéde son œuvre.©SABAM - BELGIUM 2012En 1900, les Musées Royaux d’Art et d’Histoire ont acheté une paire de chandelier que l’artiste avait exposéau fameux salon bruxellois de La Libre Esthétique. Avec un prix d’achat de 850 francs, l’Etat Belge a payé unepetite fortune, c’était l’achat le plus couteux de la toute nouvelle section Arts décoratifs modernes. Cependant,plus de cent ans plus tard, les chandeliers sont toujours comptés parmi les plus importantes pièces de collectionde l’ensemble Art Nouveau.Les chandeliers, datant de 1898-1899, sont les parfaits témoins de sa citation “Une ligne est un pouvoir (…)”.Cette phrase fut le point de départ et la constante de toute l’œuvre artistique de van de Velde. La dynamique dela ligne détermine aussi bien le patron d’un tissu ou un papier peint que la structure de la façade d’une maisonou la construction d’un meuble. La ligne se meut dans l’espace et soutient la création. van de Velde prétendaitque les lignes sont réciproquement aussi logiques et cohérentes que les nombres ou les notes de musique.L’intérêt pour les lignes était déjà présent dans ses peintures et se transforma, au début des années 1890, enornements graphiques abstraits. Finalement, Henry van de Velde transposa la structure linéaire dynamiquedans la troisième dimension.Les chandeliers sont formés par des squelettes spacieux purement linéaires qui suivent un patron en mouvement.Il y atteint la symbiose parfaite entre fonction et ornement. A partir du moment où il maitrisa ce systèmethéorique, van de Velde l’adapta à presque toutes ses créations. L’impulsion du mouvement linéaire et la lignedans l’espace constituent l’essentiel de ses objets décoratifs et architectures issues de l’Art Nouveau.Prof. dr. Werner AdriaenssensConservateur de la section Arts décoratifs du 20e siècleMusées royaux d’Art et d’Histoire, Bruxelleswww.VISITBRUSSELS.BE6


4. PROMENADE AU CŒUR DE L’<strong>ART</strong> <strong>NOUVEAU</strong> : QUELQUES DEMEURES REMARQUABLESInutile de vous décrire l’ensemble des bâtisses Art Nouveau présentes dans la Régionde Bruxelles-Capitale. Ci-dessous un échantillon des bâtisses les plus représentativesde l’Art Nouveau.Centre de BruxellesLes anciens magasins Waucquez, devenus Centre belge de la Bande Dessinée (ouvert au public)Architecte : Victor Horta - 1903/1906La façade incurvée est relativement sobre et marque une seconde période plus classique dans l’œuvre Art Nouveau de Victor Horta. Al’intérieur, un hall d’entrée prestigieux mène à un escalier monumental. Il est illuminé par une vaste verrière éclairant le premier étageainsi que le rez-de-chaussée. Les anciens magasins Waucquez abritent aujourd’hui le Centre belge de la BD. De sa naissance jusqu’àaujourd’hui en passant par la vie du magasin de la rue des Sables, sa chute et sa rénovation, la nouvelle exposition permanente duCBBD propose de découvrir à partir de photographies et de documents exceptionnels, une aventure bruxelloise symbolique du 20esiècle. L’exposition propose également un choix d’illustrations d’auteurs de BD inspirés par le destin des anciens magasins Waucquez.C’est l’histoire d’un magasin comme on n’en fait plus.Rue des Sables 20, 1000 Bruxellesvisit@cbbd.bewww.cbbd.beLe Palais des Beaux-Arts devenu BOZAR (ouvert au public)Victor Horta entreprit les plans du Palais des Beaux-Arts peu de temps après la Première Guerre mondiale. Le bâtiment, Art Déco,faisait alors partie intégrante d’un projet urbanistique concernant tout le Mont des Arts. Le plan audacieux de Horta suscita pas mal deremous. La Ville de Bruxelles céda tout de même une parcelle irrégulière de 8000 m². En échange, des magasins devaient garnir lesfaçades donnant sur la rue. Dans ses Mémoires, Horta réagit vertement à cette exigence: «Un Palais? Je ne le pense pas: une simpleMaison des arts, parce que je n’oserais nommer “Palais” une construction dont la façade principale comprend des magasins!»Une autre servitude conditionnait le futur bâtiment: l’interdiction de cacher la vue que l’on avait depuis le Palais Royal.Le Palais des Beaux-Arts, rebaptisé BOZAR, est un haut lieu de la vie culturelle et artistique à Bruxelles. Une rénovation complète del’intérieur a permis à l’édifice de retrouver son aspect original, tel qu’il avait été conçu par le maître Horta. Des visites sont organisées(“De Horta à Horta”) et permettent de redécouvrir des parties du palais jusqu’alors interdites au grand public.Rue Ravenstein 23, 1000 BruxellesT : +32 (0) 2 507 84 30info@bozar.bewww.bozar.bewww.VISITBRUSSELS.BE7


Jardin d’enfantsArchitecte : Victor Horta-1895/1899Cette école maternelle fut commandée par le bourgmestre Charles Buls à Victor Horta. La façade en pierre est rythmée par des bandeauxclairs et foncés. Les piliers et le clocheton donnent à l’ensemble une allure gothique. A remarquer également, l’auvent vitré de laporte d’entrée. A l’intérieur, l’architecte réalisa une fine charpente métallique supportant la verrière du préau.Rue Saint-Ghislain 40, 1000 BruxellesL’ Old England devenu Musée des Instruments de Musique (ouvert au public)Architecte : Paul Saintenoy-1898/1899Ce type de grand magasin vitré, ouvert à la rue pour susciter l’achat, se répand à l’époque dans la plupart des capitales. Paul Saintenoy,qui réalisa peu de bâtiments Art Nouveau, crée pourtant ici une œuvre caractéristique de ce style où les éléments décoratifs exprimentleur rôle constructif.Rue Montagne de la Cour 2, 1000 BruxellesDevanture du magasin “Marjolaine”Architecte : Léon Sneyers -1904Pour dessiner cette petite vitrine, Léon Sneyers utilise son motif de prédilection : le cercle -plus ou moins concentrique- donnant naissanceà une verticale.Rue de la Madeleine 7, 1000 BruxellesAnciens magasins Wolfers aujourd’hui transformés en agence bancaireArchitecte : Victor Horta-1909/1912Réalisé pour les orfèvres et sculpteurs Wolfers, Victor Horta retourne à une conception plus tempérée de l’Art Nouveau. Le métal adisparu de la façade. Les vitrines réalisées par Horta sont conservées aux Musées royaux d’Art et d’Histoire.Rue d’Arenberg 11-13, 1000 BruxellesQuartiers Louise et étangs d’IxellesEnsemble Art NouveauArchitecte : Ernest Blérot-1900Un des grands ensembles architecturaux construits par Ernest Blérot à Ixelles. Il assure l’individualité de chaque maison en jouant surla diversité des éléments. Malgré cela une grande homogénéité se dégage de cet ensemble.Rue Saint-Boniface 15-17-19-20-22, 1050 Bruxelleswww.VISITBRUSSELS.BE8


Vitrail « La Vague »L’architecte Paul Saintenoy demanda à Privat Livemont de dessiner un carton pour un vitrail exécuté ensuite par Raphaël Evaldrepour l’hôtel particulier qu’il venait d’acquérir. Ce vitrail illustre le thème de la vague : une jeune femme face à la mer. Les vagues etl’abondante chevelure se développent en arabesques typiques de l’Art Nouveau.Rue de l’Arbre Bénit 123, 1050 BruxellesHôtel Max HalletArchitecte : Victor Horta-1903/1904Hôtel de maître datant de 1904, exécutée d’après les plans de Victor Horta et offrant une symphonie de couleurs, volutes et lumièresqui enchantent les cœurs et fait briller les yeux. L’avocat Max Hallet le fit construire afin de recevoir ses amis et clients dans un cadresomptueux. Victor Horta l’exécuta à l’image de son occupant agençant pièces d’habitation et lieux de réception.Avenue Louise 346, 1050 BruxellesHôtel SolvayArchitecte : Victor Horta- 1895/1898Cette demeure luxueuse fut construite par Victor Horta en 1894 pour le fils de l’industriel Ernest Solvay. L’architecte reçut “carteblanche” et conçut l’intérieur et le mobilier jusque dans les moindres détails. Sur la façade, deux bow-windows symétriques s’élèventsur deux étages et sont surmontés de balcons. A l’intérieur, c’est un feu d’artifices visuel. La gamme des tons rouge-orange renforcel’atmosphère de luxe et de confort. A voir absolument.Avenue Louise 224, 1050 BruxellesT : +32 (0)2 640 56 45info@hotelsolvay.bewww.hotelsolvay.beHôtel TasselArchitecte : Victor Horta-1893/1894Première maison Art Nouveau qui fut construite en 1893 par Victor Horta. L’hôtel Tassel servi de modèle pour bien d’autres constructions.Sa façade n’est pas extravagante et s’intègre donc parfaitement avec l’environnement architectural. La grande innovation apportéepar cette demeure est sans aucun doute la position centrale de la porte. L’oriel est entourée d’une balustrade en fer forgé auxvolutes Art Nouveau, la balustrade du balcon est quant à elle plus sobre.L’intérieur de l’Hôtel Tassel est très représentatif du style d’Horta : lumineux, spacieux, aéré et adaptable. Il articule l’espace autourd’un hall-escalier central. La ligne Art Nouveau serpente sur tous les murs, sols, fers forgés et vitraux.Rue Paul-Emile Janson 6, 1050 BruxellesHôtel CiamberlaniArchitecte : Paul Hankar-1897Construite par Paul Hankar en 1897, la façade est composée de divers matériaux: métal, briques, pierres naturelles. Elle témoigned’une originalité et d’un refus délibéré de la norme de construction traditionnelle. Paul Hankar y développe le thème de la maisond’artiste. Les deux vastes fenêtres en forme de fer à cheval constituent une innovation. Des sgraffites décorent la majeure partie de lafaçade. C’est Albert Ciamberlani, le maitre d’œuvre également peintre, qui les a conçus.Rue Defacqz 48, 1050 BruxellesHôtel OtletArchitecte: Octave van Rysselberghe – 1894/1898Cet extraordinaire hôtel particulier est accolé, sous une même façade à une petite habitation pour artiste. De style Art Nouveau, il estconçu entre 1894 et 1898, sur les plans de l’architecte Octave van Rysselberghe, Henry van de Velde étant chargé de l’ornementationet ameublement intérieur, à l’exception de l’escalier. La façade de ce bâtiment d’angle se caractérise par une alternance et variété deséléments en saillie placés de manière asymétrique.Rue de Florence 13 et rue de Livourne 48, 1050 Bruxelleswww.VISITBRUSSELS.BE9


Maison du comte Goblet d’AlviellaArchitecte : Octave van Rysselberghe - 1882Cette construction est antérieure à l’Art Nouveau et surprend par son ornementation gréco-romaine. Pour la première fois à Bruxelles,des sgraffites occupent une place majeure dans la composition de la façade. Le comte Goblet d’Alviella, le commanditaire, avait desgoûts très extravagants. La frise en sgraffite représente Neptune régnant sur la mer. Au premier étage, les fenêtres encadrent un médaillonde Julien Dillens. Le dernier étage est structuré par une colonnade.Rue Faider 10, 1060 BruxellesAncienne maison personnelle d’Octave van RysselbergheArchitecte : Octave van Rysselberghe-1912Achevée en 1912, lorsque le mouvement Art Nouveau s’essouffle, cette maison est beaucoup plus rationnelle et sobre que ce à quoion pourrait s’attendre. Son propriétaire n’est autre que son créateur, l’architecte Octave van Rysselberghe.Rue de Livourne 83, 1050 BruxellesAncienne maison personnelle de Paul HankarArchitecte : Paul Hankar-1893Façade austère et verticale dominée par un impressionnant oriel de deux niveaux encadrés de lourds montants en pierre bleue. Cellescireposent sur deux consoles imposantes décorées de motifs de scorpions et de scarabées en relief. Le fer est très présent : sur lesbalcons, les corniches,…La peinture et la sculpture agrémentent la façade.Rue Defacqz 71, 1050 BruxellesHôtel Winssinger devenu la Galerie Paris-BeijingArchitecte : Victor Horta - 1897La Galerie Paris-Beijing est située dans l’hôtel Winssinger construit par Victor Horta en 1897. Ouverte depuis le 13 octobre 2012, lagalerie se consacre à la découverte et à la promotion d’une nouvelle génération de photographes asiatiques dans le but de créer unepasserelle artistique entre l’orient et l’occident. Après Pékin et Paris, la galerie Paris-Beijing s’est à présent installée à Saint-Gilles.Rue de l’Hôtel des Monnaies 66, 1060 Bruxelleswww.galerieparisbeijing.comLe quartier des Squares et le quartier du Cinquantenaire (à proximité du quartier européen)Hôtel van EetveldeArchitecte: Victor Horta-1895/1897En 1895, Edmond van Eetvelde, secrétaire d’État de Léopold II, chargé de l’administration du Congo, donne à Victor Horta la missionde construire sa maison. Horta lui présenta son plan le plus audacieux. Le fer est utilisé de manière provocante sur la façade. Il estomniprésent. L’intérieur est le reflet de l’inventivité sans limite de Horta. La cage d’escalier est surmontée d’une coupole composée demagnifiques vitraux aux motifs Art Nouveau. Ce puits de lumière naturelle illumine la demeure. En 1899, l’architecte agrandit l’hôteld’une travée vers l’angle de l’avenue et conçut, au n°2, un immeuble destiné à la location. Enfin, en 1901, Horta ajouta une travée del’autre côté de l’hôtel. L’ensemble résume, en 3 étapes, l’évolution du style de l’architecte, de 1895 à 1901.Avenue Palmerston 4, 1000 BruxellesMaison Van DyckArchitecte : Gustave Strauven-1901La façade de 7,6 mètres de largeur s’articule en deux travées, la partie gauche se termine par un pignon de type gothique tandis quela partie de droite est plus évidée pour laisser place à des terrasses. Les balcons des premier et deuxième étages sont reliés par unepièce métallique décorative.Boulevard Clovis 85, 1000 Bruxelleswww.VISITBRUSSELS.BE10


Maison Saint-CyrArchitecte : Gustave Strauven- 1900/1903L’architecte Gustave Strauven, élève de Victor Horta, construisit l’hôtel en 1903. La façade étroite n’a que 4 mètres de large et estl’une des plus extravagantes réalisations Art Nouveau du patrimoine bruxellois. La loggia circulaire surmontée d’un pignon en fer forgéproche du style baroque, est sans aucun doute l’un des éléments les plus étonnants de la façade. Un aspect féerique se dégage de cettehabitation où architecture et ornement se confondent.Square Ambiorix 11, 1000 BruxellesPavillon des Passions HumainesArchitecte : Victor Horta-1899Construit pour abriter le bas-relief sulfureux de Jef Lambeaux, le pavillon est de style néoclassique. Jeune architecte, Victor Horta yapplique déjà son grand principe : la continuité entre les éléments. Ainsi le soubassement de l’édicule est relié au sol et la base descolonnes se confond avec le pavement.Parc du Cinquantenaire, 1000 BruxellesMaison-atelier de Paul Cauchie (ouvert au public tous les premiers week-ends du mois)Architecte : Paul Cauchie-1905Cette maison valorise le savoir-faire de l’architecte et lui permet d’attirer l’attention et, dès lors, de diffuser et vendre son œuvre. Ici,l’originalité réside dans la synthèse entre architecture et décoration picturale. L’intérieur est entièrement dessiné par l’architecte etincarne l’idée d’œuvre d’art totale.Rue des Francs 5, 1040 Bruxellesinfo@cauchie.bewww.cauchie.bePalais StocletArchitecte : Joseph Hoffman-1906/1911Cette luxueuse propriété fut construite en 1911 par l’architecte viennois Joseph Hoffmann. L’extérieur de l’édifice est entièrement revêtude marbre blanc encadré d’une moulure dorée et est unique en son genre à Bruxelles (non accessible).Ce vaste bâtiment aux surfaces planes fut construit à une période où l’apogée de l’Art Nouveau appartenait déjà au passé. Le Palaisde Stoclet ouvre la voie à une nouvelle esthétique, plus sobre et dépouillée, appelée l’Art Déco, marquée par l’agencement de volumessimples et l’absence d’ornement.Avenue de Tervuren 281, 1150 Bruxelleswww.VISITBRUSSELS.BE11


Château DeluneArchitecte : Léon Delune-1904Dernier vestige de l’exposition universelle de 1910, les Belges purent y entendre pour la première fois du ragtime. Travail de l’architecteLéon Delune, cette demeure est coiffée d’une tour carrée à ample toiture, couronnée d’un aigle en bronze doré, et embellie des sgraffitesdu célèbre Paul Cauchie.Avenue Franklin Roosevelt 86, 1050 BruxellesSaint-Gilles et ForestMaison privée et atelier de Victor Horta devenue Musée Horta (ouvert au public)Le musée Horta est établi dans la maison personnelle et l’atelier de l’architecte. Construits entre 1898 et 1901, les deux bâtiments sontcaractéristiques de l’Art Nouveau à son apogée. La maison a conservé en grande partie sa décoration intérieure: mosaïques, vitraux,mobilier, peintures murales composent un ensemble harmonieux et raffiné dans le moindre détail. Le musée est également un centrede recherches sur Victor Horta et l’Art Nouveau. Les archives personnelles de l’architecte, une collection de plans de ses bâtiments etla bibliothèque, sont ouvertes au public sur rendez-vous.Rue Américaine 25, 1060 BruxellesT : +32 (0)2 543 04 90info@hortamuseum.bewww.hortamuseum.beHôtel Hannon (ouvert au public)C’est en 1902 que l’ingénieur Edouard Hannon (1853-1931) fit appel à son ami l’architecte Jules Brunfaut (1852-1942) pour édifierce bel hôtel de maître de style Art Nouveau. La façade courbe allie des lignes convexes et concaves avec de nombreux décrochements.L’angle est orné du bas-relief « la fileuse ». Le bâtiment est actuellement occupé par l’Espace Photographique Contretype qui se consacreà la promotion de la photographie créative en y organisant notamment des expositions.Avenue de la Jonction 1, 1060 BruxellesT : +32 (0)2 538 42 20contretype@skynet.bewww.contretype.orgwww.VISITBRUSSELS.BE12


Maison “Les Hiboux”Architecte : Edouard Pelseneer-1899Le sgraffite sur l’imposte de la porte représente deux hiboux dont les figures sculptées trônent aussi sur les acrotères de la maison. Lesfenêtres circulaires, les baies et les boiseries sombres rappellent le regard du rapace nocturne.Avenue Brugmann 55, 1050 BruxellesExtension du Musée Charlier (ouvert au public)Architecte : Victor Horta-1890/1893En 1890, le mécène Henri Van Cutsem (1839-1904) hérite d’un hôtel de maître de style néoclassique. Pour mettre en valeur ses collectionsd’arts, Van Cutsem en confie l’extension et la transformation des écuries et des annexes à un jeune architecte encore inconnu :Victor Horta. Celui-ci réalise alors deux galeries surmontées de verrières en métal et une nouvelle façade rue de la Charité. Ces travauxamorcent les innovations que l’on retrouvera par la suite dans l’œuvre du maître de l’Art Nouveau : fluidité et transparence des espacesintérieurs, usage et affirmation du métal apparent dans l’habitation privée, fruit à la base des façades qui leur confère une illusionorganique… En 1928 l’hôtel particulier prend le nom de Musée Charlier en souvenir du sculpteur Guillaume Charlier (1854-1925),légataire universel de Van Cutsem, qui en fit don avec ses collections d’œuvres d’art à la Commune. En 1993, le musée est classécomme monument historique par la Région de Bruxelles-Capitale.Avenue des Arts 16, 1210 BruxellesT : +32 (0)2 220 26 91info@charliermuseum.bewww.charliermuseum.beAutresMaison Autrique (ouvert au public)La Maison Autrique (Horta, 1893) est un jalon important de l’histoire de l’Art Nouveau bruxellois car elle annonce le style et précèdede peu l’hôtel Tassel, considéré comme le manifeste de l’Art Nouveau. Elle a fait l’objet d’une restauration exemplaire. Ouverte au public,elle permet à chacun de mieux saisir l’intérêt historique et esthétique des vieilles demeures bruxelloises. Lors de votre visite, vousdécouvrirez des espaces d’exposition, une petite librairie thématique et une scénographie originale signée Benoît Peeters et FrançoisSchuiten.Chaussée de Haecht 266, 1030 BruxellesT : +32 (0)2 215 66 00info@autrique.bewww.autrique.beAncien hôtel Cohn-Donnay devenu De Ultieme Hallucinatie (ouverture àpd décembre 2012)Architecte : Paul Hamesse-1904Paul Hamesse fut chargé par la famille Cohn-Donnay de transformer et réaménager cet immeuble datant de 1830. Il modifie la façadenéo-classique en ajoutant un bow-window au graphisme géométrique. A l’intérieur, l’architecte allie les différentes tendances de l’ArtNouveau. On retrouve des éléments empruntés à l’école de Glasgow, à la Sécession viennoise et certains motifs annoncent déjà l’Art Déco.Rue Royale 316, 1210 BruxellesSources Voir et Dire Bruxelles + « Promenades Art Nouveau à Bruxelles » de Louis Meerswww.VISITBRUSSELS.BE13


Henry van de Velde : oeuvres majeuresL’œuvre architecturale d’Henry van de Velde, dont nous fêtons les 150 ans cette année, constitue une source essentielle de l’art moderne.Elle est le fruit d’une énorme activité créatrice, poursuivie de manière quasi ininterrompue depuis ses débuts. Ces demeures nesont pour la plupart pas Art Nouveau ni même Art Déco, elles sont modernistes.Le Bloemenwerf (1895)Cette demeure, sa maison personnelle, inaugure la carrière d’architecte d’Henry van de Velde. De forme polygonale, le Bloemenwerfest implanté sur un terrain arboré.Avenue Vanderaey 102, 1180 BruxellesMaison Sèthe (1895-1897)La part exacte de Henry van de Velde dans la conception de l’habitation n’est pas connue. Cependant, elle fut construite ou transformée àla même période que le Bloemenwerf ce qui a permis à Henry van de Velde de poursuivre son initiation aux éléments de la construction.Avenue Vanderaey 118, 1180 BruxellesHôtel De Brouckère (1898)Cet hôtel particulier de style Art Nouveau, rénové en 2003, fut construit par les architectes Octave van Rysselberghe et Henry vande Velde. Il s’agit alors, après celle de l’hôtel Otlet, de leur seconde collaboration. La façade, le mobilier (disparu) et les détailsd’aménagement auraient été conçus par Henry van de Velde. van Rysselberghe se serait chargé d’aspects plus techniques, comme lesuivi administratif de la demande de permis à la Ville.Rue Jacques Jordaens 34, 1000 BruxellesLa Nouvelle Maison (1927)Il s’agit de la seconde demeure bruxelloise d’Henry van de Velde, elle fut donc baptisée « La Nouvelle Maison ». La tendance était aucubisme, la maison fut élaborée avec un toit plat en béton et son espace fut organisé de manière fonctionnelle.Albertlaan 1, 3080 TervurenMaison Cohen (1928)Remarquable maison moderniste conçue en 1928 par les architectes Henry van de Velde et Stanislas Jasinski pour l’industriel Georges Cohen.Avenue Franklin Roosevelt 60, 1050 BruxellesMaison Wolfers (1929)Cette maison moderniste constitue un des meilleurs exemples de maisons urbaines de la dernière période architecturale de Henry vande Velde. Il s’agit d’un bâtiment de trois niveaux possédant un toit plat.Rue Alphonse Renard 60, 1050 BruxellesDouble Hôtel De Bodt (1929-1930)Le double Hôtel De Bodt est la plus vaste construction de Henry van de Velde à Bruxelles. Cet imposant bâtiment moderniste estconstitué de deux villas accolées en léger quinconce. La première impression est celle de la monumentalité. Le Double Hôtel de Bodtest aujourd’hui occupé par l’École de la Cambre (ENSAV), qui y a apporté peu de modifications. Cependant, il reste relativement bienconservé, l’intérieur souffre peu de son affectation en salles de classe, ateliers et bureaux.Avenue Franklin Roosevelt 27-29, 1050 BruxellesLa Maison Grégoire-Lagasse (1931-1933)Cette sobre villa trois façades s’inscrit dans le mouvement moderne par la pureté de ses lignes, ses volumes parallélépipédiques épuréset sa toiture plate aménagée en terrasse. La maison a conservé son aspect d’origine, mis à part le garage qui fut ajouté ultérieurement.Dieweg 292, 1180 BruxellesSource: www.irismonument.bewww.VISITBRUSSELS.BE14


5. MUSEES ET ATTRACTIONSMusée Fin-de-Siècle Museum (ouverture septembre 2013)Le Musée Fin-de-Siècle Museum sera un Musée du Modernisme au sens où il fut développé, à la fin du 19e siècle dans une revuecomme L’Art moderne.Le Musée Fin-de-Siècle Museum proposera un parcours de la fin du 19e siècle en le replaçant dans son cadre historique. Avec l’organisation,dans les salles mêmes du musée, des salons des XX (1883-1894) et de la Libre Esthétique (1894-1914), Bruxelles a constitué un carrefourde la création unique. Si celui-ci ne s’est pas identifié à la vague impressionniste, il a trouvé dans la conjonction du symbolisme,du wagnérisme et de l’Art Nouveau les emblèmes d’une identité qui a largement déterminé le visage de Bruxelles. “Bruxelles Capitale del’Art Nouveau” n’est pas qu’une réalité de l’architecture. Le terme recouvre d’abord le dynamisme d’une société. Et celle-ci s’est manifestéedans tous les domaines de la création : littérature, peinture, opéra, musique, architecture, photographie ou poésie ; Maeterlinck, Verhaeren,Ensor, Khnopff, Spilliaert, Maus, Horta, van de Velde, Kufferath, Lekeu... Ce nouveau Musée Fin-de-Siècle Museum puise sa légitimitédans les 31 salons qui réunirent à Bruxelles l’essentiel de la création européenne. Il s’articulera autour des cercles artistiques qui à partirde 1863 - et la création de la Société libre des Beaux-Arts – introduiront en Belgique ce débat sur la modernité dont, au même moment,à Paris, Charles Baudelaire creuse le sens avec ses Petits Poèmes en prose qui forment Le Spleen de Paris.Rendre compte de cette aventure requiert une pluridisciplinarité qui n’est envisageable que grâce à un partenariat qui unit aux Muséesroyaux des Beaux-Arts son pendant d’Art et d’Histoire, la Bibliothèque royale de Belgique, le Théâtre royal de la Monnaie et la CIN-EMATEK. À ces partenaires institutionnels, il faut ajouter la Région de Bruxelles-Capitale qui met en dépôt l’extraordinaire collectionGillion Crowet qui constituera un des points forts de ce Musée Fin-de-Siècle Museum.De plus et comme l’a mis en exergue le contrat d’administration signé le 10 juillet 2012 par le Ministre Paul Magnette et parPhilippe Mettens, le Président de Belspo, les synergies entre institutions sont essentielles pour le développement des ÉtablissementsScientifiques Fédéraux. Les Musées royaux des Beaux-Arts sont face à un défi stratégique majeur : redéployer ses collections pour fairede ses musées des entités performantes sur le plan de la recherche, des pôles de développement économiques par la culture et le tourisme,des entités de valorisation de nos ensembles patrimoniaux ainsi qu’un véritable espace public accessible à tous. C’est dans cetteligne que les Musées royaux des Beaux-Arts s’inscrivent avec le Musée Fin-de-Siècle Museum : affirmer Bruxelles au cœur de l’Europedans son rôle de carrefour au foisonnement créatif intense.Rue du Musée 9, 1000 BruxellesT : + 32 (0)2 508 34 08info@fine-arts-museum.bewww.fine-arts-museum.beBibliotheca WittockianaEn Belgique, le style Art Nouveau se reconnaît donc au jeu de lignes souples et mouvantes ainsi qu’à une stylisation, toujours plus accentuée,des ornements floraux qui passent du figuratif au linéaire.Dans le monde des arts décoratifs à cette époque, la reliure belge sera essentiellement marquée par la forte personnalité de l’architectedécorateur Henry van de Velde qui, entre 1893 et 1900, va concevoir une vingtaine de décors pour des reliures exécutées par le brillantrelieur bruxellois Paul Claessens et destinées au roi Léopold II en tant que souverain indépendant du Congo, à quelques hautes personnalitéspolitiques proches de la famille royale, ou encore à Paul Claessens lui-même pour des ouvrages de documentation sur la reliure.van de Velde ne se contentera pas de créer les décors, il va également dessiner les fers à dorer que son relieur attitré fera réaliser à Paris.La Bibliotheca Wittockiana possède dans ses collections, outre plusieurs reliures décorées conçues par van de Velde, toutes les maquettesoriginales de l’artiste ainsi que les fers à dorer originaux gravés à Paris chez Béarel d’après les dessins créés par l’architectedécorateurlui-même. Ils sont consultables dans les archives sur demande.Rue du Bemel 23, 1150 BruxellesT : +32 (0)2 770 53 33info@wittockiana.orgwww.wittockiana.orgwww.VISITBRUSSELS.BE15


Musée du Cinquantenaire - Magasin Wolfers(Musée royaux d’Art et d’Histoire)Dans cette collection, qui se limite à une salle nommée “Magasin Wolfers”, est exposée une partie de la production artistique à partirde l’Art Nouveau jusque l’Art Déco. Les sculptures, la verrerie, la céramique et l’argenterie donne un aperçu des principales tendancesstylistiques des arts décoratifs de 1890 à 1940. Les chandeliers d’Henry van de Velde comptent parmi les pièces les plus importantes.Une partie importante de la collection et de la salle est le mobilier et les vitrines dans lesquels les pièces sont exposées. Cet ensemblefut dessiné par Victor Horta. Il le construisit à la demande de l’entreprise “Wolfers Frères” pour la salle d’exposition de cette orfèvrerie.Les points d’orgue du “Magasin Wolfers” sont les sculptures d’orfèvrerie et d’ivoire. La plus grosse partie fut spécialement faite pourl’Exposition Coloniale de 1897 à Tervuren. “Le Sphinx Mystérieux” de Charles Van der Stappen, “La caresse du Cygne” de PhilippeWolfers et “Vers l’infini” de Pieter-Jan Braecke se classent indéniablement parmi les chefs-d’œuvre de la sculpture décorative des environsde 1900. Le vase en céramique de Paul Gauguin, le chat en bronze d’Édouard-Marcel Sandoz et le vase en laque japonaise décoréde coquilles d’œuf de Jean Dunand sont des œuvres remarquables d’artistes français.Parc du Cinquantenaire 10, 1000 Bruxellesinfo@mrah.bewww.mrah.beLa CambreHenry van de Velde (1863-1957) est directeur de La Cambre de sa création en 1927 à 1936. L’école conserve une part importantede ses archives personnelles qui témoignent de son intense activité d’architecte et de designer : nombreux plans et dessins, livresprécieux, objets, éléments de mobilier, ainsi qu’un fonds de plaques photographiques en verre de 660 pièces, signées par quelques-unsdes grands photographes de l’époque, dont le photographe allemand Louis Held (1851-1927). L’ensemble de ces plaques vient d’êtrerestauré et numérisé grâce à un don du Fonds InBev-Baillet Latour destiné à sauvegarder et à mettre en valeur le patrimoine culturelbelge de renommée internationale. La restauration des plaques a été réalisée par Ann Deckers. Une partie importante du fonds van deVelde conservé à La Cambre (au total, plus de 4.000 documents) est classée en tant qu’ensemble avec la qualification de trésor par laCommunauté française de Belgique depuis 2010.École nationale supérieure des arts visuels de La CambreAbbaye de La Cambre 21, 1000 BruxellesT : +32 (0)2 626 17 80lacambre@lacambre.bewww.lacambre.bewww.VISITBRUSSELS.BE16


6. EXPOSITIONS ET ÉVÈNEMENTSBiennale Art Nouveau et Art Déco 2013Du 5/10/2013 au 27/10/2013Durant les quatre week-ends d’octobre, Voir et Dire Bruxelles invite le public à la découverte de la variété architecturale de l’Art Nouveauet l’Art Déco, deux styles majeurs de l’architecture bruxelloise, ainsi qu’une initiation au modernisme.Quartiers par quartiers, une quinzaine de lieux par week-end ouvriront leurs portes : hôtels de maître d’exception, maisons particulières,appartements, bâtiments scolaires, industriels ou publics … en tout plus de soixante intérieurs seront ouverts exceptionnellement. Différentslieux liés à Henry van de Velde seront également accessibles à l’occasion des 150 ans de la naissance du célèbre architecte.(visites en français, néerlandais, anglais et, dans certains lieux, en allemand)Programmation :• 5 et 6 octobre 2013 Schaerbeek, Woluwe et les squares• 12 et 13 octobre 2013 Les étangs d’Ixelles• 19 et 20 octobre 2013 Le centre et l’ouest de Bruxelles• 26 et 27 octobre 2013 Uccle, Forest, Saint-Gilles et le quartier LouisePrix des passeports (hors suppléments éventuels)• 20 € par week-end• 55 € pour les 4 week-endsRéservations : En ligne, à partir de septembre 2013Informations:Voir et Dire Bruxelles (Arau – Arkadia.be – Bus Bavard – Itinéraires SH – Pro Velo)Rue Royale 2/4, 1000 Bruxellesinfo@voiretdirebruxelles.bewww.voiretdirebruxelles.beHenry van de Velde – Passion – Fonction - BeautéDu 13/09/2013 au 12/01/2014Le Musée du Cinquantenaire à Bruxelles a décidé d’organiser en automne de cette année une grande rétrospective de l’œuvre d’Henryvan de Velde, à l’occasion du 150e anniversaire de la naissance de l’artiste.L’exposition Henry van de Velde – Passion - Fonction -Beauté proposera un aperçu chronologique de la vie et de l’œuvre de cet artisteaux facettes multiples, à l’aide d’un ensemble inédit d’œuvres d’art et de nombreux documents tels que des photos et de la correspondance.Elle est organisée par les Musées royaux d’Art et d’Histoire, en collaboration avec la Klassik Stiftung Weimar. Elle aura lieu auprintemps 2013 au Neues Museum Weimar du 13 septembre 2013 au 12 janvier 2014 au Musée du Cinquantenaire à Bruxelles. Denombreuses activités en lien avec Van de Velde seront organisées par d’autres instances en marge de cette rétrospective.Musée du Cinquantenaire (Musées royaux d’Art et d’Histoire)Parc du Cinquantenaire 10, 1000 Bruxellesinfo@mrah.bewww.mrah.bewww.VISITBRUSSELS.BE17


Sur les pas d’Henry van de Velde1994-2013, 20 ans des Awards et Labels Henry van de VeldeDu 15/11/2013 au 12/01/2014Design Vlaanderen remet depuis 1994 les awards et labels Henry van de Velde. Les awards et labels Henry van de Velde reflètentdepuis le début la richesse et la multitude de la formation flamande. Ils témoignent au niveau international de la connaissance et lacompétence présentes en Belgique, notamment grâce à Henry van de Velde et sa formation à La Cambre.L’exposition “Sur les pas d’Henry van de Velde” montre le travail des précédents gagnants des awards “jeune talent”. Elle se concentresur leur travail au moment de la remise du prix ainsi que sur leur travail actuel et y cherche l’influence d’Henry van de Velde.Les gagnants précédents:• 1994 : David Huycke (travail de l’argent & bijoux)• 1995 : Weyers&Borms (lumière)• 1996 : Katrien Rondelez (textile)• 1997 : Nedda El-Asmar (travail de l’argent & constructions industrielles)• 1998 : Hilde De Decker (bijoux)• 1999 : Tine Vindevogel (bijoux)• 2000 : Michaël Samyn (webdesign)• 2001 : Quinze & Milan (objet d’ameublement)• 2002 : Sylvie Vandenhoucke (verre/argent)• 2003 : Xavier Lust (meuble)• 2004 : Tim Oeyen en Sanny Winters (formation graphique)• 2005 : Steven Brouns (aménagement intérieur)• 2006 : Jan Wouter Hespeel & Randoald Sabbe (formation graphique)• 2007: Linde Hermans (objet d’ameublement, accessoires)• 2008: Michaël Verheyden (accessoires)• 2009: Jorge Manilla Navarrete (bijoux)• 2010: Diane Steverlynck (objet d’ameublement, textile)• 2011: Sara De Bondt (formation graphique)Design Vlaanderen GalerieRue de la Chancellerie 19, 1000 Bruxellesinfo@designvlaanderen.bewww.designvlaanderen.bewww.VISITBRUSSELS.BE18


7. VISITES GUIDÉESLes visites Art Nouveau sont très prisées par les visiteurs du monde entier. L’offre est donctrès importante. Voici dans cette rubrique l’ensemble des organisations qui proposent destours sur cette thématique.Arkadia.beRue Royale 2-4, 1000 BruxellesT : +32 (0)2 563 61 53info@asbl-arkadia.bewww.asbl-arkadia.beKet ToerenT : +32 (0)473 76 93 93info@ket-toeren.bewww.ket-toeren.beArauBoulevard Adolphe Max 55,1000 BruxellesT : +32 (0)2 219 33 45info@arau.orgwww.arau.orgIn&Out/CROZZ Events bvbaSterrebeekstraat 108, 1930 ZaventemT : +32 (0)2 713 27 24info@inandout.bewww.inandout.beGuides officiels Bruxelles etBelgique - GBBVISITBRUSSELS - Service guidesHôtel de Ville – Grand-Place,1000 BruxellesT : +32 (0)2 548 04 48guides@visitbrussels.bewww.guidesbrussels.beItinéraires SHRue de l’Aqueduc 171, 1050 BruxellesT : + 32 (0)2 541 03 77info@itineraires.bewww.itineraires.beBrukselbinnenstebuitenRue du Houblon 47, 1000 BruxellesT : +32 (0)2 218 38 78bruksel@skynet.bewww.brukselbinnenstebuiten.bePro VeloRue de Londres 15, 1050 BruxellesT : +32 (0)2 502 73 55info@provelo.orgwww.provelo.orgBus BavardRue des Thuyas 12, 1170 BruxellesT : +32 (0)2 673 18 35busbavard@skynet.bewww.busbavard.beLaeken DécouverteRue du Champ de l’Eglise 2,1020 BruxellesT : +32 (0)479 39 77 15laeken.decouverte@gmail.comwww.laekendecouverte.beLa FonderieRue Ransfort 27, Bruxelles 1080T : +32 (0)2 410 99 50parcours@lafonderie.bewww.lafonderie.bePolymniaMierendonkstraat 10, 1850 GrimbergenT : +32 (0)2 269 82 92polymnia@skynet.bewww.polymnia.beKlare LijnRue du Village 40, 1070 BruxellesT : +32 (0)493 50 40 60info@klarelijn.bewww.klarelijn.beAnderlechtansiaT : +32 (0)2 520 43 59anderlechtensia@skynet.beCulturamaBaron de Vironlaan 140, 1700 DilbeekT : +32 (0)2 569 27 74culturama@telenet.bewww.culturamavzw.beTourisme AnderlechtPlace du Conseil 1, 1070 BruxellesT : + 32 (0)2 558 08 00info@anderlecht.irisnet.bewww.anderlecht.beKoreiRue des Alexiens 55, 1000 BruxellesT : +32 (0)2 380 22 09korei@skynet.bewww.korei.beVTB KultuurOsystraat 35 , 2060 AntwerpenT : +32 (0)3 224 10 52info@vtbkultuur.bewww.vtbkultuur.be


8. SHOPPINGAncienne chemiserie Niguet- Créateur floral Daniel OstArchitecte : Paul Hankar-1896Cette vitrine monumentale en acajou est intégrée dans un bâtiment néoclassique. On perçoit ici une influence moins géométrique quefigurative. Le jeu des lignes rappelle les ramures d’un cerf. A l’intérieur, des rénovations ont dégagé de très belles fresques d’AdolpheCrespin au plafond. Daniel Ost, architecte et créateur floral connu mondialement, y a installé sa boutique. Il a le talent unique de voir lavie au travers des fleurs et utilise son art et sa passion pour créer des œuvres d’une beauté absolue. Ce Belge des temps modernes a prisà contre-pied la logique des anciens maîtres du genre, et a permis de donner vie à des arrangements semblant jusqu’alors impossibles.Rue Royale 13, 1000 BruxellesT : +32 (0)2 217 29 17info@danielost.bewww.danielost.beHôtel Frison – Maison Anna HeylenEdifiée dans le quartier du Sablon pour l’avocat Frison, la façade est dessinée selon deux travées. La travée de gauche au-dessus dela porte à l’aspect d’une tour. La travée principale se termine par un toit mansardé en retrait. Le rez-de-chaussée et le bel étage ontété fortement modifiés. Anna Heylen, styliste anversoise, expose ses créations dans ce décor Art nouveau. Cette demeure possède unemagnifique verrière qui inonde de lumière le premier étage.Rue Lebeau 37, 1000 BruxellesT : +32 (0)2 514 66 95sales@annaheylen.bewww.annaheylen.beSenses Art NouveauSenses Art Nouveau vous propose des objets inspirés de l’Art nouveau, des bijoux ainsi que des tas d’idées cadeaux issus de l’artisanatbruxellois. Par ailleurs, on y retrouve également tout l’art de la table.Rue Lebeau 31, 1000 BruxellesT : +32 (0)2 502 15 30info@senses-artnouveau.comwww.senses-artnouveau.comwww.VISITBRUSSELS.BE20


9. RESTAURANTSLe GreenwichRue des Chartreux 7, 1000 BruxellesTel. : +32 (0) 2 540 88 78Belgian Comic Strip CenterRue des Sables 20, 1000 BruxellesTel. : +32 (0) 2 217 72 71Brasserie BOZARRue Baron Horta 3, 1000 BruxellesTel. : +32 (0) 2 503 00 00Brasserie du Musée desinstruments de musique (MIM)Rue Montagne de la Cour 2,1000 BruxellesTel. : +32 (0) 2 545 01 30Hôtel MetropolePlace De Brouckère 31, 1000 BruxellesTel. : +32 (0) 2 214 25 00La Buca di BaccoAvenue Louis Bertrand 65,1030 BruxellesTel. : +32 (0) 2 242 42 30L’Osteria delle StelleAvenue Louis Bertrand 55-57,1030 BruxellesTel. : +32 (0) 2 245 03 59VincentRue des Dominicains 8-10,1000 BruxellesTel. : +32 (0) 2 511 23 03Le PerroquetRue Watteeu 31, 1000 BruxellesTel.: +32 (0) 2 512 99 22FalstaffRue Henri Maus 17-23, 1000 BruxellesTel.: +32 (0) 2 511 87 89CirioRue de la Bourse 18, 1000 BruxellesTel.: +32 (0) 2 512 13 95La Porteuse d’EauAvenue Jean Volders 44, 1060 BruxellesTel.: +32 (0) 2 537 66 36Salon de thé «Comptoir Florian»Rue St-Boniface 17, 1050 BruxellesTel.: +32 (0) 2 513 91 03L’ancienne PoissonnerieRue du Trône 65, 1050 BruxellesTel.: +32 (0) 2 502 75 05Easy TempoRue Haute 146, 1000 BruxellesTel.: +32 (0) 2 513 54 40


10. DIVERSRéseau Art NouveauLe Réseau Art Nouveau est un réseau européen de coopération qui réunit aujourd’hui de nombreuses villes d’Europe autour de leur richepatrimoine Art Nouveau, afin de poursuivre un ambitieux programme d’étude, de sauvegarde et de mise en valeur de l’Art Nouveau.Depuis sa création en 1999, le réseau a développé quatre projets avec le soutien du programme “ Culture 2007-2013 “ de l’Unioneuropéenne créant de nombreuses activités (expositions, publications, colloques, outils pédagogiques, formations). Son dernier projet “Art Nouveau & Ecologie “ (2010-2015), propose une exposition itinérante, des conférences et activités pédagogiques.Point de contact entre le Réseau et les amateurs d’Art Nouveau, le site internet www.artnouveau-net.eu rassemble les expositions,conférences et publications du monde entier, ainsi que des liens sur l’Art Nouveau.Fondation pour l’ArchitectureL’architecture, la ville, le cadre de vie, c’est ce que la Fondation pour l’Architecture regarde, questionne et fait partager depuis 1986.Regarder, avec curiosité et avec passion, mais sans sacrifier aux modes ni aux idées reçues. Questionner, et débattre, parce qu’au-delàdes formes et des images, les enjeux sont aussi techniques, éthiques et politiques. Faire partager, parce que tel est avant tout le sensd’un lieu public -un lieu de rencontre, d’échange et de citoyenneté.Rue de l’Ermitage 55 – 1050 BruxellesT : +32 (0)2 642 24 80info@fondationpourlarchitecture.bewww.fondationpourlarchitecture.bewww.VISITBRUSSELS.BE22


ContactsVISITBRUSSELSRue Royale 2-41000 BruxellesTél : + 32 (0) 2 513 89 40info@visitbrussels.bewww.visitbrussels.bePresse :Martha Meeze m.meeze@visitbrussels.be T +32 (0)2 549 50 93Pierre Massart p.massart@visitbrussels.be T +32 (0)2 548 04 45Gary Divito g.divito@visitbrussels.be T +32 (0)2 548 04 46Culture & loisirs:Catherine DardenneEmmanuelle OsselaerTineke De WaeleVOIR ET DIRE BRUXELLESAdresse généralec.dardenne@visitbrussels.bee.osselaer@visitbrussels.bet.dewaele@visitbrussels.beinfo@voiretdirebruxelles.bePlus d’information sur:www.visitbrussels.bePhototheque online :www.Visitbrussels.be/pictures©VISITBRUSSELS-2012CREDITS PHOTOS: VISITBRUSSELS|M.Vanhulst|E.Danhier|L.Viatourwww.VISITBRUSSELS.BE23

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!