L'orthodontie - Ordre des hygiénistes dentaires du Québec

ohdq.com

L'orthodontie - Ordre des hygiénistes dentaires du Québec

DOSSIER

En règle générale,

on défi nit la réhabilitation

de la

manière suivante :

« Action d’adapter

à nouveau une

personne afin de

récupérer des facultés, des fonctionnalités

physiques dégradées ou bien de pallier par

rééducation les carences apparues. »

Dans l’univers de la dentisterie, il arrive de

plus en plus fréquemment, grâce notamment

aux progrès de la technologie, que

nous puissions réhabiliter les fonctions

masticatoires des individus. La réhabilitation

dentaire a pour effet de rétablir des

fonctionnalités physiques dégradées et de

permettre aux patients de bénéfi cier d’une

meilleure qualité de vie. La planifi cation

de ce type de traitement est extrêmement

importante et complexe. En effet, la réhabilitation

dentaire nécessite l’intervention

d’une multitude de personnes et la mise

de l’avant d’un bon nombre de mesures.

La réalisation d’un pareil traitement fait

appel à plusieurs aspects de la médecine

dentaire : traitements endodontiques,

élévations sinusales, greffes osseuses,

implants, couronnes, ponts, barres CAD-

CAM, interventions parodontales, etc.

La question : quelles sont les raisons qui

ont entraîné une dégradation de l’état

dentaire au point où les structures ne

sont plus fonctionnelles ? Et quels sont

les moyens qui doivent être mis en œuvre

pour éviter que ne se reproduisent les

comportements inappropriés qui risquent

d’avoir un impact sur la viabilité des traitements

dentaires de réhabilitation à moyen

et à long termes ? Malheureusement, il

arrive encore trop souvent que l’hygiéniste

24 L’EXPLORATEUR vol. 22 n o 2 Juillet 2012

dentaire, le spécialiste des plans de traitement

préventif ne soit pas consulté

comme il le devrait.

À titre indicatif, je vous ferai part d’une

situation ou encore d’une intervention

courante qui vous fera comprendre les

carences que l’on observe parfois en dentisterie.

Par exemple, en chirurgie bariatrique,

on a recours à différentes techniques

chirurgicales de restriction (réduction

de volume) ou de malabsorption (dérivation)

pour traiter l’obésité morbide ou

encore pour réduire le poids d’un individu.

L’étape chirurgicale est le noyau ou

encore au cœur de cette réhabilitation, et

ce, au même titre que le sont les interventions

curatives en dentisterie. Et pourtant,

jamais un patient ne subira ladite intervention

sans avoir au préalable rencontré

la diététiste, spécialiste de l’alimentation,

pour faire le bilan ou l’évaluation de ses

habitudes alimentaires ! Jamais non plus

un patient ne sera opéré et retourné à la

maison sans avoir rencontré de nouveau

un spécialiste de la santé. En effet, on

prendra soin de planifi er plusieurs visites

subséquentes pour contrôler le poids du

patient et pour faire des bilans alimentaires

parce que ces mesures sont indispensables

à la réussite du traitement. Pourquoi en

va-t-il différemment en dentisterie ?

Bien que mon propos porte sur des

réhabilitations complètes, il n’en demeure

pas moins important, après la mise d’un

pont en bouche, de s’assurer que le patient

maîtrise la bonne méthode d’utilisation

de la soie dentaire et que sa technique

soit réévaluée à l’occasion de son rendezvous

de nettoyage. Évidemment, nous ne

faisons pas revenir un patient uniquement

pour nous assurer qu’il contrôle bien la

technique d’utilisation de la soie pour

ADMISSIBLE AU

Prix

Racine

La réhabilitation

DE L’HYGIÈNE DENTAIRE

Par Annick Ducharme, HD

Source : Reproduit avec permission. Oral Hygiene, février 2012, pages 28-30

un pont unitaire, mais dans les cas de

réhabilitation complète, il en va de la

réussite du traitement de se conformer à

cette mesure. Voilà pourquoi il importe de

bien en informer le patient avant le début

du traitement.

Pour mieux faire comprendre l’importance

du rôle de l’hygiéniste dentaire, je

me servirai de trois patients. Le premier

patient, monsieur « Y », est un homme

d’affaires, fi n quarantaine, qui commence

une nouvelle relation avec une femme un

peu plus jeune. Il s’agit d’un cas classique !

Elle lui fait comprendre, gentiment, mais

clairement, que ses dents sont « inconcevables

» ! Après avoir jeté un coup d’œil sur la

photo ci-dessous (Fig. 1), vous en conviendrez,

j’en suis certaine, que ce patient a

indéniablement besoin de soins dentaires,

et ce, pas uniquement pour séduire

sa nouvelle fl amme. Vous serez également

d’accord avec moi pour affi rmer qu’un

plan de soins préventifs doit être élaboré

pour rééduquer monsieur « Y » qui n’a pas

encore atteint 50 ans et dont la bouche se

trouve dans un état déplorable.

Après analyse de la bouche du patient, le

dentiste, le denturologiste et le chirurgien

ont établi un plan de traitement semblable

à ce qui suit :

Extraction complète des dents et racines

résiduelles.

Mise en place de cinq implants au

maxillaire inférieur.

Mise en place d’une barre CAD-CAM.

Fabrication d’une prothèse amovible

avec système « locator » et « cavalier »

au maxillaire inférieur.

Fabrication d’une prothèse complète

amovible équilibrée au maxillaire

supérieur.

More magazines by this user
Similar magazines