Définitions(s) de la notion de stratégie d'apprentissage

fb10.uni.bremen.de

Définitions(s) de la notion de stratégie d'apprentissage

Caroline Vergon 16 Définition(s)

HOLTZER (1997)

ANNEXE

Définitions

"L'apprentissage serait ainsi un parcours semé d'embûches, une sorte de combat avec des

résistances à vaincre, des problèmes à affronter pour atteindre les objectifs fixés. Résoudre les

difficultés rencontrées demande l'élaboration d'un plan d'action basé sur des hypothèses, sans

certitude de résultats, situation qui exige du sujet apprenant lucidité et volonté, en un mot

certaines des qualités intellectuelles et morales évoquées par CLAUSEWITZ. Cette

conception, qui aurait sans doute une validité très restreinte dans le cadre d'apprentissage

menés dans le cadre de méthodologies douces (...), paraît assez appropriée pour rendre compte

des apprentissages à distance. Alors qu'en présentiel, le sujet peut (en principe) compter sur

l'enseignant "facilitateur d'apprentissage" et sur ses partenaires pour obtenir assistance et

stimulation, à distance il est seul face à ses problèmes, sans "monitorage externe" pour réguler

son activité" (p. 106).

LITTLE (1997)

"Notre problème ne sera pas alors de distinguer entre l'utilisation stratégique et non

stratégique de la langue (cf. BIALYSTOK, 1990) ou entre le comportement intentionnel et

non intentionnel (FAERCH et KASPER, 1983b), mais de rendre compte du fait que la

compétence stratégique opère parfois au-dessous et parfois au-dessus du seuil de conscience"

(p. 16).

"la planification consciente ou intentionnelle intervient pour atteindre un objectif non habituel

ou pour accomplir une tâche qui résiste au moins partiellement à la constitution d'une

habitude" (p.17).

RICHTERICH (1997)

"La prévision est certainement l'action majeure dans une stratégie. Le bon stratège est celui

qui, premièrement sait prévoir toutes les situations auxquelles il risque d'être confronté ;

deuxièmement parvient à se fixer clairement un objectif ; troisièmement, planifie la

combinaison optimale des ressources disponibles pour atteindre cet objectif" (p.51).

"De même le bon apprenant (RUBIN and THOMPSON, 1982, HAWKINS 1992, JAMES and

GARRET, eds 1991) est celui qui sait faire les bonnes hypothèses par rapport aux multiples

situations et problèmes d'apprentissage auxquels il va être confronté, sait percevoir tout ce

qu'ils comportent, trouve les compromis, si nécessaire entre ses propres objectifs, qu'il a

clairement déterminés, et ceux de l'enseignant et de l'institution, enfin se prépare

adéquatement à combiner ses actions d'apprentissage avec celles d'enseignement" (p. 52).

"Une des fonctions essentielles des stratégies est de, paradoxalement, prévoir l'imprévisible"

(p.52).

"Le terme de gagner, dans ses multiples acceptions, me paraît particulièrement adéquat pour

illustrer les stratégies que peut appliquer un apprenant pour - gagner (dans le sens d'acquérir,

obtenir) - gagner du terrain (avancer, progresser) - gagner un endroit (atteindre) - gagner du

temps (avancer vite)" (p. 55).

More magazines by this user
Similar magazines