Adventiste Magazin n°19 / Avril-Mai-Juin 2019

CommunicationsFSRT

Dossier - La dîme dans le Nouveau Testament
Témoignage - David Jennah, voyage d'une vie de service
Interview - Daniele, des bagarres au baptême
Enfants - 10 personnages bibliques ayant un frère ou une soeur célèbre
Hommages - Pierre Mermoud, Hansjörg Bauder, Sergio Catanzaro
Monde - Soeur Cristina, quand le talent musical devient une mission de foi
Carnet rose - Alicia Ribeiro Marques
Suisse - News de la FSRT
Recette - Pizza de pomme de terre

CROYANCES

La dîme

La question qui m’est posée est la suivante : « Sans

l’Ancien Testament, pourrions-nous avoir une base

solide concernant notre participation au geste de

fidélité qu’est la dîme ? »

Considérons d’abord ce que dit l’Ancien

Testament.

Il est nécessaire de le faire car Jésus y fait

référence quand il parle de la dîme. Nous

apprenons trois choses :

1. La dîme est un bien qui ne nous appartient

pas.

Elle est la propriété

de Dieu. C’est la loi !

« Toute dîme de la

terre, soit des semences

de la terre,

soit du fruit des

arbres, appartient

au Seigneur ; c’est

une chose consacrée

au Seigneur »

(Lévitique 27.30).

2. La dîme sert aux besoins des servants

du culte.

Puisque la dîme est la propriété de Dieu,

il la donne à qui il veut. Et voici sa destination

: « J’ai donné comme patrimoine

aux fils de Lévi toute dîme en Israël, en

échange du service qu’ils accomplissent,

le service de la tente de la rencontre »

(Nombres 18.21). Chaque tribu avait reçu

une terre à cultiver au moyen de laquelle

elle pouvait pourvoir à ses besoins et éventuellement

s’enrichir. Les descendants de

Lévi devaient se consacrer au service du

sanctuaire, c’était leur lot.

3. La fidélité dans le

don de la dîme est

directement rattachée

à la fidélité

à Dieu.

« Un être humain

peut-il frustrer

(tromper) Dieu ?

Oui, vous me frustrez,

et vous dites en quoi

t’avons-nous frustré ? C’est sur la dîme et

le prélèvement ! Vous êtes frappés par la

malédiction […] Apportez toute la dîme au

Trésor, qu’il y ait de quoi manger dans ma

maison » (Malachie 3.8-10).

4 5

More magazines by this user
Similar magazines