Views
5 years ago

IFTM Daily - Day 1

  • Text
  • Tourism
  • Tourisme
  • Iftm
  • Salle
  • September
  • Resa
  • Destinations
  • Destination
  • Voyages
  • European

Tourisme de groupe : une

Tourisme de groupe : une offre en pleine mutation La conjoncture économique et géopolitique entraîne une évolution des comportements de consommation : les touristes partent moins loin et moins longtemps. Plus informés, plus connectés, ils deviennent plus exigeants en termes de qualité de service et de contenus. Face aux comités d’entreprises et aux séniors, qui demeurent majoritaires, on observe le développement de nouveaux types de groupes (les GIR) qui demandent davantage de personnalisation. Les opérateurs doivent donc s’adapter, proposer des offres plus riches, plus personnalisées, et déployer de nouvelles stratégies de développement. PROPOSER DES SERVICES ET DES CONTENUS INNOVANTS L’innovation produit ne peut se faire sur les destinations, déjà presque toutes explorées. Elle doit donc s’opérer sur les contenus, ce qui implique une recherche permanente d’activités inédites, de nouveaux moyens de se déplacer, de lieux insolites… Quatre pistes semblent particulièrement prometteuses : la thématisation autour de centres d’intérêt culturels ou historiques; la mise en valeur d’événements, comme le Centenaire de la Grande Guerre, les expositions universelles… ; la mise en valeur de l’expérience, avec des produits qui génèrent du contact avec les populations, les artisans… ; et les produits sportifs ou actifs. Croisière Lyon City Boat De nouvelles tendances apparaissent : les groupes affinitaires (les individuels qui se regroupent autour d’une passion ou d’un loisir commun) prennent de l’ampleur et rencontrent notamment un grand succès chez les étudiants. On assiste également à la montée en puissance du tourisme © Lyon City Boat SASU Navig’inter de découverte économique, qui consiste à découvrir des savoir-faire artisanaux, techniques ou scientifiques.OFFRIR DU SUR-MESURE PERSONNALISÉ Aujourd’hui, seuls 70 % des produits groupes sont vendus sans modification par rapport à l’offre de base. Face à l’attente de personnalisation, le marché s’inspire de l’offre destinée aux individuels : week-ends vers les capitales européennes, destinations émergentes comme l’Europe de l’Est, shopping, événements... Des pratiques réservées aux individuels, comme les voyages à la carte ou des activités hors des circuits traditionnels, s’étendent désormais aux groupes. S'ADAPTER À UN MARCHE EVOLUTIF ET FORTEMENT CONCURRENTIEL Face à ces évolutions, les opérateurs déploient différentes stratégies. Dominé par les grands voyagistes généralistes, le secteur se consolide autour de holdings multi-marques. Les opérateurs se déploient sur l’ensemble de la chaîne de production et de vente, s’adressant à la fois aux professionnels et aux particuliers. Ils adoptent une stratégie offensive, notamment vis-à-vis des comités d’entreprise, diversifiant leur offre pour séduire les salariés (voyages individuels à prix réduit, GIR, groupe) et les fidéliser sur des marques en individuel. Face aux grands groupes, les petits opérateurs font appel à de nouveaux intermédiaires pour mutualiser les coûts de communication et de commercialisation et être plus visibles. LE TOURISME DE GROUPE EN QUELQUES CHIFFRES Près de 7 millions de Français réalisent chaque année un voyage en groupe organisé Ils effectuent en moyenne 1,5 voyage par an. 82 millions de journées groupe sont produites, dont 1/4 à destination de la France (20 millions) et 3/4 à destination de l’étranger (62 millions). 44 % des séjours hors de France s’effectuent en Europe. 62 % des voyages sont réservés auprès d’une agence de voyages ou d’un tour-opérateur. Les dépenses s’élèvent à environ 10,2 milliards d’euros dont 1,6 milliard pour la France (15,7 %) et 8,6 milliards pour l’étranger. La durée moyenne de séjour d’un voyage de groupe en France est de 5,8 jours pour un panier moyen de 453e par voyage. A destination de l’Europe, la durée moyenne de séjour est de 7,5 jours pour un panier moyen de 837e. Les touristes privilégiant les longs courriers dépensent le double par rapport à ceux choisissant l’Europe (1 767e) et partent plus longtemps (10,9 jours). 70 % des voyageurs de groupe ont plus de 50 ans et 56 % d’entre eux sont des inactifs. Plus de la moitié sont en couple. 42 % ont des revenus mensuels supérieurs à 3000 €. 37 % des voyages de groupe ont lieu au printemps. L’hôtel est le mode d’hébergement principal (75 % des voyages). L’avion est le premier mode de transport (51 %) suivi de l’autocar (32 %). LE SÉJOUR D’UN VOYAGE DE GROUPE Source : Enquêtes Omnibus Protourisme / BVA - 2008 et 2013 IFTM Daily • Tuesday 20 th September 2016 www.iftmdaily.com

Benjamin Tétart Directeur de Manche Tourisme © MSC Pleins feux sur la Manche Le Mont Saint-Michel, la cité maritime de Cherbourg, les paysages sauvages de la Hague et de la Côte des Havres ou le D-Day sont autant de facettes – pour n’en citer que quelques-unes – qui font la richesse de la Manche. Benjamin Tétart, Directeur de Manche Tourisme, nous explique comment est organisée l’offre touristique de la Manche et le rôle de son organisation… L’offre touristique de la Manche est organisée autour de trois thèmes forts : Le Mont Saint-Michel et sa baie, le tourisme de mémoire et le littoral. Manche Tourisme assure la mise en marché et la commercialisation la plus exhaustive possible des produits touristiques du département de la Manche, sur le marché français et les marchés étrangers. Nous avons un rôle de conseiller auprès des professionnels du tourisme. Sur le MAP Pro, nous leur proposons des idées de séjours ou d’excursions, selon les attentes de leurs propres clients. C’est un moment de l’année très fort pour Manche Tourisme qui lance ainsi sa saison touristique 2017. Que proposez-vous spécifiquement pour les groupes (adultes et scolaires) ? Plusieurs supports de communication sont proposés : la brochure groupes scolaires 2017 qui présente les séjours construits suivant le programme pédagogique ; une brochure groupes adultes 2017 sans prix dédiée aux professionnels (autocaristes et agences de voyages) ; un manuel de vente avec les coordonnées des professionnels du département qui permet de concevoir des circuits. Comment travaillez-vous à fidéliser la clientèle autocaristes et grossistes ? Des rendez-vous commerciaux avec les clients groupistes et autocaristes ainsi que des workshop et des éductours sont organisés afin de proposer la destination Manche aux distributeurs et obtenir des insertions de produits “excursions, séjours Manche” dans leurs brochures. En 2017, nous allons organiser notre offre autour d’une gamme de produits phares et de produits découvertes. Quelles sont vos actions au niveau des marchés étrangers ? En parallèle des actions de communication de Manche Tourisme sur les marchés étrangers cibles (Grande- Bretagne, Belgique, Pays-Bas, Allemagne), le pôle développement marchés met en place des actions significatives afin de conquérir les clientèles dans ces pays avec une gamme de produits phares. Par ailleurs, nous travaillons en collaboration avec le Comité Régional du Tourisme et Atout France sur l’ensemble des marchés internationaux. Manche Tourisme édite aussi plusieurs brochures en langues étrangères. La brochure “Gruppenreisen” est destinée aux professionnels groupes allemands tandis que “Discover La Manche!” s’adresse aux professionnels anglophones. Nous disposons aussi d’outils en langue anglaise : le “Group Travel Guide”, manuel de vente et “School trip to France” pour le marché scolaire. » HALL 7.2 / STAND R066 CROISIÉRISTES ET AUTOCARISTES : DES PARTENARIATS “WIN-WIN” Beaucoup d’autocaristes n’ont pas encore pu faire découvrir le produit croisière à leur clientèle. “Pourtant nous travaillons dans la même dynamique et parlons le même langage” explique Patrick Pourbaix, Directeur Général de MSC Croisières France, Belgique et Luxembourg, “nous partageons le même pragmatisme lié au suivi drastique de nos ventes”. L’offre “autocar + croisière” représente bien souvent une exclusivité régionale qui favorise la décision des croisiéristes alors qu’avec un taux de pénétration encore faible (de l’ordre de 0,9 %), le marché de la croisière a de belles perspectives d’évolution. La collaboration avec les autocaristes est un des leviers de cette croissance escomptée par MSC Croisières : “développer nos relations avec les autocaristes nous permet d’aller chercher le primo-croisiériste, ce futur passager qui ne sait pas encore qu’il va aimer la croisière. Grâce à une belle solution d’acheminement depuis les régions françaises, les autocaristes vont pouvoir nous aider à lui faire faire le premier pas” déclare Patrick Pourbaix. “Les croisières régionales que nous proposons déjà depuis quelques années – comme la ‘Croisière des Ch’tis’ ou la ‘Croisière des Lorrains’ –, procurent aux clients une double affinité avec le produit puisqu’ils ont l’opportunité de partager la croisière et d’avoir l’agréable sensation d’être eux-mêmes les ambassadeurs de leur région conclut Patrick Pourbaix. IFTM Daily • Tuesday 20 th September 2016

IFTM Daily