Télécharger - UFA-Revue

ufarevue.ch

Télécharger - UFA-Revue

Concours suisse des

produits du terroir

Page 10

Un design à la

coupe italienne

Page 20

du groupe fenaco-LANDI • www.ufarevue.ch • 4/2013

Cahier spécial «Conservation des fourrages»

Commercialisation

réussie

Page 34

Détecter les

cétoses latentes

Page 70


Fêtez avec nous les

100 ans de CLAAS!


tracteur de primes de jubilée allant

jusqu‘à CHF 11‘500.00

Informez-vous auprès de partenaire CLAAS.


Scannez le code pour obtenir des



la main avec le CMOTION.

Serco Landtechnik SA

Niedermattstrasse 25

4538 Oberbipp



Téléphone 058 434 07 07

info@sercolandtechnik.ch

www.sercolandtechnik.ch


Jalons posés

La caisse de pension de l’agriculture

suisse (CPAS) a été fondée en 1973.

Son premier gérant, Fritz

Schober, part à la retraite.

Un Italien polyvalent

Le Multione combine les

avantages d’un chargeur

télescopique et d’un

chargeur articulé.

Les deux Bretons

Johann Goudal

et Gwilhelm Mancel

ont effectué un

stage sur une

exploitation suisse.

Photo: Anna Steindl

12

20

Céréales panifiables 2012

fenaco a payé aux centres

collecteurs «Maxi» des prix

supérieurs à ceux de

l’année précédente.

34

Jusqu’à la dernière fibre

Pour un affouragement efficace, il

faut maximiser l’utilisation des

nutriments provenant du

fourrage de base.

72

FENACO ACTUALITÉ

Culture et tradition dans le commerce des vins

Les Caves Garniers SA fêtent leurs 150 ans 4

Décisions du Conseil d’administration 4

En un mot d’Urs Feuz 5

GESTION

Reprise du domaine dans les communautés d’exploitation

Droit foncier rural, fiscalité, régime matrimonial et droit successoral 14

Brèves 8

Concours des produits régionaux: s’inscrire sans attendre! 10

Un battant infatigable part à la retraite 12

TECHNIQUE AGRICOLE

Travail superficiel mais efficace

Test du déchaumeur à disques «Terradisc pro 300» 18

Brèves 16

Multione «SL 835 DT»: un chargeur de ferme performant 20

Nouvel Hürlimann, avec concours 23

Test pratique: épandeur à fumier Agrar «Mistral 8002 D» 24

Optimiser l’affouragement avec «Optimat» de Delaval 26

Mécanisation et temps de travail 28

Nouveautés 30

PRODUCTION VÉGÉTALE

Structure du sol intacte

Favoriser la formation d’agrégats 42

Brèves 32

Récolte de céréales panifiables en 2012: les enjeux du marché 34

Les oléagineux suisses jouissent d’une bonne demande 36

Amélioration de l’efficacité de l’azote 38

Mesures contre la pyrale du maïs 40

PRODUCTION ANIMALE

Quand le sommet est-il atteint?

Critères de sélection des truies 86

Brèves 63

Page bio: Minex, aussi pour les exploitations bio 64

UFA actuel: les pages de l’éleveur 65

Cétoses latentes deux fois plus dangereuses 70

Augmentation de l’efficience de la pâture 72

Tendance favorable aux bouchons de fourrages grossiers 74

Troubles consécutifs aux carences en minéraux 76

1000 kg de lait en plus grâce à la RTM et à la stabulation libre 78

Quand le bien-être de la vache est-il payant? 80

Séminaire UFA Toro: W-FOS pour taureaux à l’engrais 82

Après le PRRS, l’hygiène de la porcherie reste importante 84

Page bio: Possibilités simples d’optimisation du rendement 88

VIE QUOTIDIENNE

La motivation par la pratique

Des stagiaires bretons en Suisse 90

Brèves 89

Reflets du voyage des lecteurs de la Revue UFA au Vietnam 92

Un paysan au foyer: les recettes d’Arthur Röösli 95

La youtse crée la bonne humeur 96

Côté jardin: semer du maïs 101

Olivier Haefliger aime son métier d’agriculteur 102

CAHIER SPÉCIAL

Cahier spécial: Conservation des fourrages dès page 45

SOMMAIRE

info@ufarevue.ch

LELY CENTER SUISSE

Dairy Solution GmbH

suisse@sui.lelycenter.com

Tél. 0848 11 33 77

Robot de traite

For a professional

milk production.

ÉDITORIAL

Roman

Engeler

Pour la météo, le printemps

commence le 1er mars. Pour

l’astronome, il commence au

moment de l’équinoxe, qui se situe

toujours entre le 19 et le 21 mars.

Mais le printemps 2013 a renvoyé

météorologues et astronomes à leurs

chères études. À la fin mars, les

premiers enregistrent encore des

températures négatives en plaine, la

radio relate de nombreux accidents

dus au verglas et le bulletin des

avalanches a encore la priorité sur

celui des pollens.

Mais la rédaction de la Revue UFA

croit dur comme fer à la venue du

printemps et est certaine que l’hiver

sera derrière nous lorsque vous

commencerez la lecture du présent

numéro. En effet, plusieurs de nos

sujets sont consacrés au départ de la

végétation, notamment notre cahier

spécial consacré à la conservation

des fourrages grossiers. À partir de

la page 45, nous vous livrons de

précieux conseils concernant cette

production fourragère si importante

pour l’élevage suisse.

Avec l’aide-mémoire figurant au

milieu de ce numéro, nous souhaitons

également, sans jouer les

donneurs de leçons, relever

l’importance des critères esthétiques

dont il faudrait tenir compte pour

empiler les balles d’ensilage. Il

s’agit en l’occurrence de ne pas faire

diminuer la bienveillance de la

population à l’égard de l’agriculture,

d’une part, et de ne pas

provoquer, d’autre part, l’imposi -

tion subite de règles aussi incommodes

qu’éloignées de la pratique

quotidienne. Le concours de photos

consacré à ce sujet (p. 54) vous

permettra de gagner de superbes

prix.

www.lely.com

REVUE UFA · 4 2013 3


FENACO

Malgré les instal -

lations automatiques

modernes, la vinifica -

tion reste artisanale.

Aperçu de l’installation

de mise en bouteilles

dernier cri des Caves

Garnier SA à

Münchenbuchsee.

Photos: Caves Garnier SA

ACTUALITÉ

Culture et tradition vinicoles

LES CAVES GARNIER SA FÊTENT LEURS 150 ANS La société de négoce de

vins Caves Garnier SA, qui commercialise principalement des vins suisses, est une

filiale de fenaco et une société-sœur de VOLG Weinkellereien. Les Caves

Garnier SA achètent tous les automnes du moût chez des vignerons romands, moût

qu’elles vinifient au siège de Münchenbuchsee, dans le canton de Berne.

Les Caves Garnier SA ont été fondées

en 1863 par la famille du

même nom, à Berne. Le premier

magasin a été installé à la Tour des

prisons (Käfigturm), alors que les premières

caves se trouvaient dans une

maison patricienne de la Junkerngasse.

Après la 2 e guerre mondiale, la famille

VERWALTUNG FENACO

CONSEIL D’ADMINISTRATION

Nouvel entrepôt à conteneurs

Début mars 2013, le Conseil d’administration

a accepté un crédit pour la

construction d’un entrepôt automatisé

pour les conteneurs accueillant les petites

pièces de

LANDI Suisse SA

à Dotzigen. Cet

entrepôt sera intégré

dans l’entrepôtautomatisé

actuel pour

les palettes et

propriétaire a vendu son négoce de vins

à l’ancienne Fédération des coopératives

agricoles de Berne et environs

(VLG). Suite à la fusion des fédérations

de coopératives qui a donné naissance

à fenaco en 1993, les Caves Garnier SA

sont devenues une filiale de cette dernière.

Mais même en mains coopéra-

profitera ainsi de la technique existante.

Il aura une capacité de 12 000 conteneurs

de 60x80 cm pour la manutention

de jusqu’à 4000 articles et permettra

une gestion rapide de l’assortiment avec

1050 mouvements de stocks possibles à

l’heure. L’entrée en service est prévue

pour février 2014.

Agrandissement du magasin

LANDI à Yverdon Suite au déménagement

de la centrale de distribution

de production végétale à Moudon (VD),

tives, la maison est restée synonyme de

tradition et de continuité. C’est 120 ans

après sa fondation que Caves Garnier SA

a déménagé ses caves et son administration

à Münchenbuchsee. Située au

cœur de la Suisse, l’entreprise joue un

rôle de plaque tournante entre les vignerons

romands et les consommateurs

alémaniques, explique son directeur,

Daniel Schaub.

Le meilleur des sens pour les

meilleurs vins Pour les vignerons et

viticulteurs romands, les Caves Garnier

SA sont un acheteur de vins et de moûts

sûr et fiable. Le moût est livré chaque

automne et stocké dans des cuves en

inox avant d’être transformé en vins de

première catégorie. Ce sont les maîtrescavistes

de Caves Garnier SA qui accompagnent

la vinification avec passion.

Malgré l’automatisation actuelle des

installations, la vinification reste un procédé

artisanal. Elle nécessite des capa-

la LANDI Nord Vaudois-Venoge SA a la

possibilité de procéder à l’agrandissement

urgent de son magasin LANDI

dans les locaux actuels. Le conseil

d’administration de fenaco a accepté le

crédit nécessaire

pour ce faire. Le

début des travaux

est agendé

en juin et l’ouverture

est prévue

pour décembre

2013.

4 4 2013 · REVUE UFA


BILD DES MONATS

PHOTO DU MOIS

Visites de cultures au printemps

Les LANDI régionales organisent des visites de cultures et les

spécialistes en production végétale, en fumure et en cultures fourragères des

secteurs commerciaux de fenaco (Semences UFA, Landor, fenaco protection des plantes) y

participent en assurant la partie phytosanitaire. Les visites de cultures sont des manifestations

privilégiées car les spécialistes peuvent parler des problèmes actuels en production

végétale. Certains agriculteurs y apportent des plantes malades ou des adventices pour lesquelles

les spécialistes peuvent fournir des conseils de lutte efficaces.

cités sensorielles hors du commun et

des connaissances professionnelles

pointues, mais également de l’intuition

et de la sensibilité. Caves Garnier SA

procède en outre à des contrôles de

qualité à chaque étape.

Assemblées régionales

• Suisse centrale: 3 mai 2013

• Plateau: 6 mai 2013

• Suisse romande: 7 mai 2013

• Suisse orientale: 7 mai 2013

TERMINE

AGENDA

Conférence de presse annuelle

de fenaco

22 mai 2013

Assemblée des délégués de

fenaco

18 juin 2013

Les installations de mise en bouteilles

sont entièrement automatisées. Elles

acceptent tous les formats de verres et

permettent l’utilisation d’étiquettes autocollantes

ou classiques. Les bouteilles

peuvent être bouchées avec du liège,

des capsules à vis ou des capsules à couronnes.

Tous les verres sont neufs et à

usage unique. Ils répondent à des exigences

qualitatives très strictes.

Les caves de stockage climatisées

sont situées sous le même toit et au

même étage que la mise en bouteille, ce

qui facilite la manutention. Pour les crus

onéreux, il existe une cave séparée avec

température et hygrométrie constantes,

que l’on appelle la cave à Bordeaux. Les

transports sont assurés par le camion citerne

rouge traditionnel de Caves Garnier

SA et par les véhicules de Traveco,

une autre filiale de fenaco. Ces derniers

livrent les vins en bouteilles au commerce

de gros ou de détail et, surtout

aux LANDI.

Suite à la page 6

ACTUALITÉ

FENACO

AUF EIN WORT

EN UN MOT

Quelle est l’importance des activités du

secteur de l’industrie alimentaire de

fenaco pour les paysans suisses et pour

vous, les membres d’une LANDI? L’industrie

alimentaire fait le lien entre les

unités d’affaires «Agro» et le «Commerce

de détail» au sein de la chaîne de valeur

ajoutée. Elle fabrique des aliments prêts

à l’emploi comme des frites, des salades

en sachets, des cervelas, du jus de

pommes, du vin et d’autres produits alimentaires.

Pour la fabrication de ces

produits, l’industrie alimentaire a besoin

de matières premières suisses de haute

qualité. Par exemple des pommes de

terre, de la salade, de la viande, des

fruits à cidre et du raisin. Le secteur

«Agro» fait en sorte que ces produits

soient toujours disponibles et en bonne

qualité. Pour ce faire, les producteurs

doivent disposer de tous les agents de

production y compris, des conseils professionnels.

À l’autre extrémité de la

chaîne de valeur nous pouvons compter

sur nos propres détaillants. Ces derniers

affichent une forte croissance et assurent

l’écoulement de nos produits sous les

appellations LANDI, TopShop et Volg.

La fabrication et le développement de

produits alimentaires renforcent la position

de fenaco dans la prise en charge

des matières premières brutes et permettent

à nos membres et propriétaires

(les paysans) d’obtenir une part de cette

plus-value. Pour que ce système fonctionne,

il est indispensable que chaque

maillon de la chaîne travaille avec un

maximum d’efficacité et de rentabilité.

Notre réussite commerciale dépend de

produits et de services compétitifs. Pour

de nombreux produits alimentaires, fenaco

a la chance unique de maîtriser entièrement

la chaîne de valeur ajoutée.

Veillons à garder cette chance, et à l’utiliser

de manière judicieuse.

Urs Feuz

Membre de la direction de fenaco et

chef de la division fenaco industrie alimentaire

REVUE UFA · 4 2013 5


FENACO

Les Caves Garnier SA

sont synonymes de

qualité et de potentiel

d’innovation en faveur

des vins suisses.

ACTUALITÉ

Les Caves Garnier SA ont une

fonction de plaque tournante entre

les producteurs romands et les

consommateurs alémaniques.

Des vins suisses haut de gamme

Les Caves Garnier SA produisent et

commercialisent principalement des

vins suisses. Leur assortiment est complété

par des crus du monde entier, en

provenance notamment de France,

d’Espagne, d’Italie, de Californie, d’Australie

et d’Afrique du Sud. Les Caves

Garnier SA assurent également l’achat

des vins pour les Caves VOLG.

Au sein de la consommation suisse, la

part des vins indigènes représente encore

juste 40 %, sur un marché en ré-

gression. Ce recul n’affecte pas uniquement

les vins suisses, mais également les

crus importés. Les raisons de cette chute

de la consommation sont multiples.

Pour bon nombre de personnes, déguster

un vin particulier avec un bon repas

constitue un luxe. La consommation de

vin est donc très dépendante de la situation

économique et de la conjoncture.

Par ailleurs, l’évolution des habitudes de

consommation influe sur les ventes de

vins. Auparavant, dans certaines régions,

il était inconcevable de manger

sans accompagner son repas d’un verre

Le vignoble, le vin et les Caves

Garnier SA sont de merveilleuses

références, comme le prouvent les

anciennes listes de prix.

de vin. Cet acte culturel quotidien a

évolué. Les jeunes boivent en outre nettement

moins de vin, sans pour autant

proscrire la consommation d’autres alcools.

Enfin, l’interdiction de fumer

dans les restaurants et la limite des 0,5

pour mille ont joué leur rôle.

La dévalorisation des vins suisses inquiète

Daniel Schaub, directeur des

Caves Garnier SA. En considérant l’évolution

relative du prix des vins durant les

150 ans d’existence des Caves Garnier

SA, on constate que le vin n’a cessé de

perdre de sa valeur. Or, les coûts de production

n’ont pas cessé de croître. À vrai

dire, dans le monde, seuls des grands

crus renommés du bordelais comme le

«Château Mouton Rothschild», dont la

bouteille se négocie entre 800 et 1200

francs, ont réussi à augmenter leurs prix

et à compenser le renchérissement subit

au cours des cent dernières années. Cela

ne tient pas uniquement à la promotion

et à la publicité, explique Daniel

Schaub, car c’est également une question

de fierté et de patriotisme du goût.

«Qualitativement, les vins suisses sont

6 4 2013 · REVUE UFA


au sommet. Nos vins sont un condensé

d’histoire, d’innovation et de créativité.

Or les Suisses ne sont pas assez fiers de

leurs propres vins», poursuit Daniel

Schaub, qui ajoute que la Suisse abrite

la plus grande diversité de cépages et

de vins. Sur le plan technologique aussi,

viticulteurs, vignerons et cavistes sont

innovants et se situent au meilleur niveau.

Cette excellence se manifeste par

le fait que dans le monde, de nombreux

machines et installations de vinifications

de manufacture suisse sont utilisés.

Le directeur, Daniel Schaub, en

compagnie du maître-caviste Jonas

Glanzmann.

Daniel Schaub décrit la récolte 2012

comme suit: «La viticulture demande

énormément de travail, ce que 2012 a

confirmé. En raison des sautes de températures

et des fluctuations de l’hygrométrie

durant l’année 2012, les vignes

ont nécessité des soins de tous les instants.

En volume, le millésime 2012 est

certes inférieur aux années précédentes,

mais la qualité est excellente.»

En Suisse, le vignoble couvre au total

14 915 ha. 11 197 ha sont situés en

Suisse romande. Le principal canton viticole

est le Valais, avec près de

5000 ha. En Suisse, la vendange 2012

s’est élevée à 1 004 040 hl.

ACTUALITÉ

FENACO

La culture du vin au sein du groupe fenaco-LANDI

Caves Garnier SA

• Fondation des Caves Garnier SA: 1863

• Siège social: Caves Garnier SA, Im Eggacker 14,

3053 Münchenbuchsee

• Nombre de collaborateurs: 37

• Capacités de stockage en vrac: 5 millions de litres

• Mise en bouteilles: 20 000 bouteilles à l‘heure

• Spécialisation: vins de Suisse romande

• Marque propre: ligne valaisanne «Valcombe»

• Clients: LANDI, Volg, grands distributeurs, détaillants

• Approvisionnement: moûts et vins de Suisse romande

www.garnier-vins.ch

VOLG Weinkellereien SA

• Fondation: 1886

• Siège social : VOLG Weinkellereien AG, Feldstrasse 16/18,

8400 Winterthur

• Nombre de collaborateurs : 100

• Capacités de stockage en vrac à la Kellerei Ruhtal: 5 millions de litres

• Capacités de stockages de palettes: 4500

• Clients: Volg, LANDI, marchands de vin, restauration, particuliers.

• Approvisionnement: moûts des cantons d’Argovie, des Grisons, de

Schaffhouse, de St-Gall, de Thurgovie et de Zurich.

• Propres stations viticoles à Winterthour, Hallau et Malans

www.volgweine.ch

REVUE UFA · 4 2013 7


GESTION

BRÈVES

Souillures des prés par

les déchets

L’USP et la CI pour un monde propre

ont ainsi décidé d’unir leurs efforts

et de mettre au point divers

outils d’information et de sensibilisation

dans le cadre de l’opération

«Ensemble pour une campagne propre».

Ceux-ci comprennent: deux

panneaux à placer au bord des

routes pour mettre en garde les automobilistes

qui jettent des déchets

dans les champs par la fenêtre de

leur véhicule, un panneau à placer

au bord des chemins pour sensibiliser

les promeneurs et les propriétaires

de chiens ainsi que des affiches

à poser dans les centres et les

points de vente de marchandises

souvent jetées dans la nature. Dans

une initiative parlementaire, le directeur

de l’USP, Jacques Bourgeois,

demande d’ajouter un nouvel article

dans la loi fédérale sur la protection

de l’environnement. Le fait de

jeter ou d’abandonner des déchets

hors des endroits prévus à cet effet

deviendrait ainsi punissable. L’instauration

d’une amende au niveau

national peut jeter les bases d’une

application harmonisée dans les

cantons.

Commande: Panneau léger, résistant

aux intempéries Fr. 15.00, Panneau

résistant aux intempéries,

Fr. 10.00, Mini-dépliant« Bien vivre

ensemble à la campagne » gratuit.

Agir

Avenue des Jordils 3

Case postale 128

1000 Lausanne 6

info@agirinfo.com,

021 613 11 31

Fax 021 6130 11 30

Toujours actuelles

www.ufarevue.ch

Transmission digitale des connaissances pour les paysans

Les webinaires sont des séminaires

que l’on peut suivre en direct via le

World Wide Web, ou la toile si l’on

préfère. Ce genre relativement nouveau

de transfert des connaissances

est dans la tendance du moment.

Dans le domaine de l’agriculture

également, les webinaires sont un

média extraordinaire

pour la formation

continue des paysans,

qui ont justement peu

de temps pour la formation

et ne peuvent

pas abandonner leur

exploitation trop longtemps.

Rainer Wilczek et

Angelika Siegel, deux

conseillers allemands

en questions familiales

AgroPrix: Pour les

agriculteurs innovants

Les paysannes et paysans peuvent

s’inscrire dès maintenant au

concours d’innovation agroPrix en

proposant leurs produits et prestations

de service innovantes dans le

domaine de l’agriculture. Le delai

d’envoi: 30 juin 2013.

Préparé pour l’avenir

Le LV-St.Gall a enregistré une progression

de ses résultats l’année dernière

et un accroissement de son chiffre

d’affaires de 8% à Fr. 458 millions.

Malgré une forte pression sur les prix

dans tous les secteurs, le résultat annuel

avant intérêt, amortissements et

impôts s’est élevé à Fr. 10.5 millions.

Le LV-St.Gallen est en bonne santé et

bien préparé pour affronter l’avenir.

agricoles ont ainsi organisé pour la

première fois, en octobre 2012, un

webinaire consacré au changement

de génération sur le domaine. Les

participants ont ainsi eu l’occasion,

le soir après le travail, de se mettre

devant leur ordinateur pour apprendre

sans complications quelles sont

Nouveaux barèmes pour les

indemnités de salaire

Les enfants majeurs qui ont travaillé

régulièrement sur l’exploitation de

leurs parents ou de leurs grands-parents

et qui vivent en ménage avec

eux peuvent exiger un dédommagement

pour ce travail au moment de

la reprise de l’exploitation ou au

plus tard lors du partage successoral.

On appelle ce salaire l’indemnité de

salaire. Le département Services et

estimations de l’Union suisse des

paysans les a publiées pour l’année

2011 au sein de la brochure «indemnités

de salaire», édition 2012.

L’augmentation est due au fait que

durant l’année agricole 2011, le revenu

du travail de la main-d’œuvre

familiale a augmenté et que la consommation

privée par unité de consommation

a baissé.

La brochure détaillée concernant le

droit aux indemnités de salaire qui

inclut les montants des années précédente,

des explications et des

exemples, peut être commandée

auprès au département Fiduciaire et

Estimations par téléphone au

056 462 52 61.

www.sbv-treuhand.ch,

rubrique: shop.

les principales phases de la remise

d’un domaine, quels sont les niveaux

de conflits sur l’exploitation

et dans la famille, ou quelles sont les

règles du jeu à respecter et quels

sont les services à disposition pour

offrir de l’aide. L’aspect interactif

d’un tel webinaire était particulièrement

intéressant. Le public

a ainsi participé à des enquêtes

durant tous les exposés

et, en cas de besoin,

a pu poser des questions

sur un chat.

Les échos positifs recueillis

auprès du public et

le nombre de participants

prouvent que l’ère de l’apprentissage

digital a aussi

commencé dans l’agriculture.

Comparatif des offres

de financement

Le site de comparaisons en ligne

www.comparis.ch propose un baromètre

comparatif des hypothèques,

qui permet de rechercher des offres

et de les comparer. Un tableau

donne la possibilité de visualiser le

crédit offrant le plus fort potentiel

d’économie. Si l’on entend

construire et que l’on a besoin d’une

nouvelle hypothèse, ou si l’on désire

augmenter une hypothèque existante,

il vaut la peine de comparer

les offres du marché.

Martin Würsch, Union suisse des

paysans, Fiduciaire et estimations

Journée AgroCleanTech

La plateforme AgroCleanTech (ACT)

a pour objectif de réunir différents

acteurs des domaines de l’énergie

renouvelable, de l’efficacité énergétique,

de la protection du climat et

de l’agriculture. La première «Journée

AgroCleanTechdes partenaires

et des chercheurs», Mardi 28 mai

2013 à Zollikofen, permet d’une

part de présenter aux organisations,

aux associations, aux entreprises et

aux cantons intéressés les possibilités

qu’offre la participation à ACT.

8 4 2013 · REVUE UFA


Bourse d’occasion

D’autres petites annonces sur www.agropool.ch

TECHNIQUE

AGRICOLE

à vendre

Rasentraktor John

Deere X300R, 18.5 PS,

Breite 107 cm, 300 l

Fangsack, 18 h,

Fr. 7500; 4-Rad Töff

Artic Cat, 500 ccm mit

Seilwinde und

Schneepflug, 3700 km,

Jg. 2002; Granitsteine,

40x40x60-130 cm, total

ca. 32 t Preis je Tonne

Fr. 220

079 417 09 84

Ladewagen Pöttinger,

Trend, 1 Tiefgang,

AS-Pneu

034 435 14 80

Mistzange, neu, 90 cm

breit für BobCat; occ

Siliergebläse Gehl

1540; Frontscheibenmähwerk

Pöttinger

Alpha Motion 306,

Jahrgang 2012 mit

zusatz. Schwadscheiben

079 778 10 87

Autoanhänger mit

Aufbau, neuwertig, ab

MFK, Nutzlast 800 kg,

Gesamtgewicht

1000 kg, Fr. 1400, Kt.

TG, 071 971 17 16

Traktor Hürlimann

358.4, 4 x 4, 60 PS, Jg.

88, 6400 h mit

Frontlader Quicke

8-jährig Fr. 20’000;

Silohäcksler Botsch,

IBR HG33 Fr. 2’000

079 667 42 47

Tracteur Deutz-

Fahr Agroplus 410

Année 2011, CV 85

Heures de fonct. 90

CHF 56 500.–

E. Marendaz, Cheseaux-Noréaz

Tel. 024 425 47 86

annonce no 207145

Bourse aux bonnes affaires

Aebi AM 53 mit

Schneepflug Fr. 1000;

OTT Hoch Kippschaufel

185 cm breit, stabile

Ausführung Fr. 1000

079 470 02 49 oder

041 493 15 31

Poliester Tank, 3000 l,

günstig; Schotte

Pumpe, versch.

Schläuche gratis Fr. 250

041 493 15 31

Allrad-Traktor Agrifull,

Derbi 60 DT, Jg. 1981,

ca. 4920 Std., guter

Zustand Fr. 6800

041 493 15 31

2 Brückenwagen

Marolf, Breite 1.8 m,

Länge 4.5 m, guter

Zustand, pro Wagen

Fr. 450

079 349 83 76

Heurüstmaschinen,

Kran- oder Handmodell,

Lieferung ganze

Schweiz mit Garantie

Informationen und

Offerten

079 643 59 65

Schwadaufnahme

Samro für Zwiebeln,

passend zu Offset

081 785 14 77

Absauganlage Happel,

für 4 Melkeinheiten

und Melkstand

041 980 12 78

Kunststoffsilo Huber,

100 m3 079 370 99 24

Traktor Massey-

Ferguson 135 MP

Jg. 1969, PS 45

B-Std. 3300

CHF 6900.–

Traktorenreich, Matzingen

Tel. 052 376 14 06

annonce no 235154

Kreiselegge Maschio,

3 m, mit Spirowalze,

sehr gut erhalten

033 453 17 77

Milchkühltank, 530 l

mit kompl. Kühlaggregat,

sehr guter Zustand

032 675 26 36

Quelque

chose à

vendre?

Formulaire:

www.ufarevue.ch

3-Achs Fräsmaschine

Hispano, sehr gut

erhalten

076 330 41 60

Motor Maag, zu

Motormäher oder

Schilter usw.

079 245 11 39

Klingenrotor Maschier,

3 m; Scheibenegge

Soschen-Pinte, 3.3 m;

Förderband Blaser 7 m;

2-R Rodesystem, klein,

6-Reihig, und Ladebunker

Bleinroth 25 m3 079 717 62 19 oder

032 381 14 89

GB Hochsilo mit

Obenentnahme,

Silofräse, Zyklon und

Transportleitung

653 m3 ; Hochsilo,

Suite

à la page 22

9


GESTION

Concours des produits du terroir

S’ANNONCER DÈS MAINTENANT. Les agricultrices et

agriculteurs innovants pourront participer au 5 ème Concours suisse

des produits du terroir et peut-être remporter une médaille.

Selon Olivier Boillat, les producteurs ont tout intérêt à participer

à ce concours qui aura lieu les 28 et 29 septembre 2013.

Revue UFA: Comment se déroulera le

concours des produits du terroir?

Olivier Boillat: Les producteurs de

toute la Suisse peuvent annoncer leurs

spécialités régionales pour le concours

d’ici la fin juin 2013. Les produits régionaux

seront dégustés et appréciés de façon

objective et anonyme par un jury

spécialisé ainsi que par des consommateurs.

Les meilleurs produits seront récompensés

par des médailles d’or, d’argent

ou de bronze. Nous estimons que

1000 produits régionaux issus de toutes

les régions de Suisse seront en compétition.

Les producteurs auront également

la possibilité de louer un stand pour commercialiser

leurs produits les 28 et 29

septembre.

Combien de visiteurs attendez-vous?

Près de 25000. Nous organiserons à leur

intention des ateliers du goût et des sa-

5ème Concours suisse des produits du terroir

• Date: 28 et 29 septembre 2013.

• Lieu: Fondation Rurale Interjurassienne (FRI), Courtemelon, 2852

Courtételle.

• 22 partenaires: OFAG, Association suisse des AOC et IGP, USP, Pays

romand – Pays gourmand, Canton du Jura, Canton de Berne, LANDI.

• Catégories de produits: Produits laitiers (A), Produits boulangers (B),

Produits carnés (C), Produits à base de fruits, légumes, miels et

divers (D), Boissons alcolisées (E).

• Délais d’inscription au concours: 28 juin 2013.

• Jury: experts reconnus en Suisse dans leur secteur et consommateurs.

• Hôtes d’honneur: Valais et Franche-Comté.

• Programme additionnel: atelier du goût et des saveurs avec

l’association suisse des paysannes et des femmes rurales et des

cuisiniers de renom.

• Conférence internationale: la journée internationale du 27 septembre

2013 aura pour thème les produits régionaux et le tourisme rural

en tant que moteur pour l’économie régionale.

www.concours-terroir.ch

veurs, en collaboration avec l’association

suisse des paysannes et des femmes rurales

ainsi qu’avec des cuisiniers de renom.

Le cuisinier jurassien Georges

Wenger du Noirmont, un des meilleurs

cuisiniers du pays, sera co-responsable

d’un de ces ateliers. En compagnie d’un

groupe de visiteurs, Georges Wenger

parcourra le marché et y achètera des

spécialités régionales. Les divers produits

régionaux inscrits seront dégustés

et brièvement commentés. Les groupes

placés sous la responsabilité des agricultrices

seront conduits dans un verger

abritant plus de 50 différentes variétés

de pommes. Les pommes seront ramassées

et apprêtées en commun.

A quoi servent les ateliers du goût?

Les cuisiniers haut de gamme et les paysannes

qui participent aux divers ateliers

permettront aux visiteurs de mieux apprécier

les saveurs. Une majorité de

consommateurs achète bien souvent ses

denrées alimentaires au supermarché.

Dans le cadre des ateliers, la diversité

des produits régionaux est appréciée sur

la base de critères sensoriels. Les

consommateurs deviennent ainsi de

bons «connaisseurs» de leurs produits

régionaux. Or c’est également en

connaissant ces produits régionaux que

l’on apprend à les apprécier réellement.

En quoi ce concours est-il utile aux producteurs?

Une médaille d’or, d’argent ou de

bronze ne constitue pas seulement une

distinction. Il s’agit également d’un vecteur

publicitaire qui a beaucoup d’effet

et qui aide les agricultrices et les agriculteurs

à commercialiser leurs produits.

Les producteurs ont donc de multiples

raisons de s’inscrire à ce concours. Le délai

d’inscription est fixé au 28 juin 2013.

Comment appréciez-vous la qualité des

produits régionaux?

Le concours favorise la qualité. Les participants

reçoivent la fiche d’évaluation

du jury et ont ainsi la possibilité d’améliorer

leur produit. Nous constatons que

la qualité des produits régionaux s’améliore

constamment. De même la production

et la commercialisation deviennent

de plus en plus professionnelles.

Plus la qualité augmente et plus la production

est soumise à des exigences élevées

et nécessite d’utiliser des outils et des

machines spécifiques, des matériaux

d’emballage qui sortent du commun, etc.

Les producteurs disposent-ils de suffisamment

de ressources pour pouvoir subsister

dans cette compétition qualitative?

Les producteurs vont de l’avant et se regroupent

par exemple avec des collègues.

Ils peuvent ainsi se mettre à plusieurs

pour acheter des installations de

transformation et acquérir des emballages

en gros. Pour être commercialisés

par les distributeurs, les produits régionaux

doivent être standardisés et disponibles

en grandes quantités. Cette

contrainte est en complète contradic-

10 4 2013 · REVUE UFA


tion avec des produits haut de gamme,

dont la conception est unique et basée

sur leurs composants.

Les agriculteurs produisent des petites

quantités. Que se passe-t-il avec les fruits

de seconde classe? Les produits de qualité

ne sont-ils pas responsables du gaspillage

des denrées alimentaires?

Les produits régionaux sont généralement

commercialisés via des canaux

d’écoulement régionaux. Des circuits

courts et directs entre le consommateur

et le producteur réduisent le gaspillage

de denrées alimentaires. En plus de cela,

le contact direct avec le producteur permet

au consommateur d’en savoir plus

sur la manière dont les produits sont fabriqués

et d’obtenir quelques conseils

de recette. Ce faisant, le consommateur

apprend à mieux respecter et apprécier

les denrées alimentaires.

Les consommateurs désirent constamment

essayer de nouveaux produits. Cette

soif de nouveautés peut-elle être rassasiée

via l’offre actuelle?

J’ai travaillé auprès d’un distillateur

d’eau-de-vie dans le canton de Bâle-

Campagne. Ce transformateur m’a expliqué

que ses clients lui demandaient

systématiquement quels étaient ses

nouveaux produits. Après avoir dégusté

ces derniers, bon nombre de clients se

rabattent cependant sur le kirsch ou

l’eau-de-vie de prune traditionnelle.

Pour attirer les consommateurs, il est

nécessaire de proposer des nouveaux

produits. Selon mes dernières expériences

en la matière, les producteurs

doivent lancer des nouveaux produits à

intervalles de deux à trois ans. Dans

l’agriculture suisse, le potentiel d’innovation

pourrait encore être accru.

doit surmonter un nombre d’obstacles

incroyable. Il doit investir, satisfaire les

directives légales et développer ses propres

canaux de commercialisation. Actuellement,

l’agriculture suisse produit

seulement 55 % des denrées alimentaires

nécessaires à l’approvisionnement

du pays, bien que selon la Constitution,

la Confédération doit veiller à ce que

l’agriculture, via une production durable

et axée sur le marché, contribue substantiellement

à la sécurité de l’approvisionnement

de la population. La stratégie

qualité et le Swissness vont dans le

bon sens et renforcent les produits régionaux.

Les canaux d’écoulement pour les produits

régionaux sont-ils suffisants?

Les agriculteurs qui produisent en petites

quantités ont du mal à entrer en

contact avec les consommateurs, même

avec les outils actuels tels que les plateformes

Internet. Les magasins Volg et

LANDI achètent pourtant des produits

régionaux, tout comme la gastronomie

régionale, qui joue également un rôle

important dans ce domaine. Cette année,

le Concours des produits du terroir

collabore étroitement avec

«Relais&Châteaux». Il s’agit là d’une association

exclusive regroupant 520 hôtels

et restaurants haut de gamme dans

plus de 60 pays. 29 des meilleurs restaurants

retenus par « Relais&Châteaux » se

trouvent en Suisse. Ces chefs de cuisine

sont intéressés par les produits régionaux,

sachant que ces derniers sont un


Talon d’inscription

élément essentiel pour une bonne diversité

alimentaire.

Existe-il des différences régionales en

Suisse en ce qui concerne le goût?

Les Romands aiment essayer les nouveaux

produits et pour eux, le goût joue

un rôle essentiel. Les Alémaniques sont

plutôt attentifs à la provenance, à l’écologie,

au bio, etc. Les produits régionaux

répondent tant aux exigences gustatives

qu’à celles liées à la provenance. Tout le

monde est donc «servi».

Inscription pour le Concours suisse des produits du terroir 2013.

GESTION

Olivier Boillat (ing.agr.

EPFZ) de la Fondation

Rurale Inter jurassienne

est coordinateur du

concours suisse des

produits du terroir.

Olivier Boillat a lancé

ce concours avec

d’autres collègues il y

a huit ans. Il se réjouit

déjà de la 5 ème édition

qui aura lieu en 2013.

Interview Daniela

Clemenz, Revue UFA,

8401 Winterthour

www.ufarevue.ch 4 · 13

Prière de m’envoyer les documents dont j’ai besoin à cet effet:

Pourquoi pensez-vous qu’un tel potentiel

□ Inscription pour un stand de marché □ Inscription pour______ produits au Concours suisse

d’innovation fait défaut?

La plupart des agriculteurs misent sur la

Nom

masse et les volumes. Dans le canton du

Jura par exemple, une grande partie du

Prénom

lait est vendu hors du canton, sous

forme de lait d’industrie. Le secteur laitier

perd ainsi une part de valeur ajoutée

Adresse

importante. Les paiements directs récompensent

les prestations écologiques

Numéro de téléphone

mais ne renforcent ni la production ni le

potentiel d’innovation. Un producteur

(Délai d’inscription: 28 juin 2013)

qui développe des nouveaux produits

Découper le talon et le retourner à: Concours suisse des produits du terroir, Courtemelon,

2852 Courtetelle, info@concours-terroir.ch, www.concours-terroir.ch

REVUE UFA · 4 2013 11


GESTION

Des jalons importants ont été posés

UN ARDENT DÉFENSEUR DE LA CAUSE AGRICOLE La Fondation de prévoyance

de l’agriculture suisse (FPAS) a été fondée en 1973 et marque le début d’un engagement

accru de l’USP pour l’amélioration de la couverture des familles paysannes en

assurances sociales et privées. Fritz Schober a durablement influencé cette évolution.

Nous avons profité de son départ à la retraite pour procéder à une brève rétrospective.

USP Assurances

UFA Revue: Vous avez été nommé

directeur de la FPAS en 1974. Comment

la FPAS s’est-elle développée au

cours de ces 39 dernières années?

Fritz Schober: En 1974, la FPAS avait

tout juste un an et ne se composait que

d’une seule personne. J’en étais à la fois

le Directeur, le secrétaire et le conseiller.

Aujourd’hui, le secteur Assurances et les

secteurs de services Fiduciaires et estimations

ainsi que Agroimpuls emploient

près de 200 personnes à

Brugg/Windisch et environ 140 personnes

au sein du secteur Assurance des

organisations régionales. Les autres entreprises

d’assurance de l’USP, soit le

groupe Agrisano, la fondation de la

caisse de pension de l’agriculture suisse

(CPAS) et USP-Assurances émanent de

cette activité. Ensemble, elles représentent

un volume de primes de plus de

Fr. 500 millions ainsi qu’un capital

épargne de plus d’un milliard de francs.

La FPAS compte aujourd’hui plus de

20000 assurés, la CPAS plus de 10000

exploitations affiliées et le groupe Agrisano

plus de 110000 assurés.

USP Assurances est un secteur de prestations de l’Union suisse des

paysans (USP). La mise en oeuvre du concept d’assurances est effectuée

en collaboration avec les centrales régionales d’Agrisano et les organisa -

tions agricoles cantonales. L’offre est large: assurance maladie Agrisano,

indemnités journalières maladie et accident Agrisano ainsi que diverses

assurances complémentaires en courtage comme protection juridique,

assurance risque en cas d’invalidité ou de décès et/ou prévoyance

vieillesse dans le cadre de la prévoyance vieillesse étendue (2 e pilier),

assurance risque collective USP en cas d’invalidité ou de décès et/ou

prévoyance vieillesse dans le cadre de la prévoyance libre (3 e pilier),

assurances vie, risque et rente individuelle, polices de libre passage (2 e

pilier), prévoyance liée (pilier 3a), compte de libre passage (2 e pilier),

assurance globale (assurance de soins, indemnités journalières de maladie

et LAA) et prévoyance professionnelle (caisse de pension). USP

Assurances sera intégré au 1 er janvier 2014 à la fondation Agrisano.

Les agriculteurs ont-ils besoin de leur propre

solution de prévoyance?

Il est primordial que les agriculteurs disposent

d’une prévoyance professionnelle

spécifique qui tienne compte des

spécificités du secteur agricole. L’Office

fédéral des assurances sociales (OFAS)

avait attaqué notre solution de prévoyance.

Il s’agissait alors de savoir si les

agricultrices et les agriculteurs pouvaient

constituer un second pilier en

tant qu’indépendant sans pour autant

se soumettre à la prévoyance obligatoire.

Nous avons remporté cette bataille

juridique au tribunal et avons pu

continuer à proposer ce deuxième pilier

aux agricultrices et aux agriculteurs.

Quelle était la motivation de cet engagement?

Nous avions peur de ne plus être en mesure

de proposer aux indépendants

cette solution de prévoyance rationnelle

ainsi que le rapport qualité-prix optimal

qui allait de pair avec cette dernière. Parallèlement

à ce conflit juridique, nous

avons influencé la révision de la Loi fédérale

sur la prévoyance professionnelle

vieillesse, survivants et invalidité (LPP)

et sommes parvenus à ancrer la base juridique

nécessaire à la révision de notre

solution de prévoyance au sein de la

LPP. Ce combat a également profité à

tous les indépendants.

Avez-vous aussi perdu certains «combats»?

Oui, bien sûr. Mais souvent, nous

sommes parvenus à en tirer quelque

chose de positif qui a contribué à d’autres

succès. L’engagement en faveur de

la création d’un tourisme agricole fort,

plus spécifiquement «Vacances à la

ferme», constitue une exception.

«Bien souvent,

nous sommes

parvenus à en

tirer quelque

chose de positif

qui a contribué à

d’autres succès.»

Fritz Schober

Comment l’USP en est-elle venue à créer

une caisse maladie?

L’USP avait déjà signé un contrat collectif

pour l’agriculture avec 70 caisses-maladie

dans les années 70. Ce contrat collectif

permettait d’assurer, dans le cadre

de primes très avantageuses, les coûts

des soins et les indemnités journalières

en cas d’incapacité de travail, en englobant

les cas de maladie et d’accident.

Cela a très bien fonctionné jusqu’à l’entrée

en vigueur de la nouvelle LAMal

(Loi fédérale sur l’assurance-maladie),

qui a rendu caduc les contrats collectifs

tels que nous les pratiquions jusqu’alors.

Afin de pouvoir continuer à proposer

une solution avantageuse aux familles

agricoles, nous avons fondé Agrisano en

date du 1 er décembre 1991.

Quels ont été les événements majeurs qui

ont marqué votre carrière?

Un des plus beaux moments fut sans aucun

doute la création du service de prestations

de l’USP et la collaboration avec

mon équipe. L’acceptation de la votation

concernant l’allocation maternité

fut aussi un événement majeur même si

mon engagement en faveur de cette al-

12 4 2013 · REVUE UFA


location m’a valu pas mal de «coups»,

même de la part de certaines femmes.

Pour les paysannes, l’allocation maternité

constitue pourtant un avantage.

L’allocation maternité est bénéfique

pour toutes les familles qui ont des enfants.

En 2005, une grande lacune a ainsi

été comblée dans le domaine de la protection

sociale. Nous nous sommes toutefois

impliqués déjà bien plus tôt en faveur

du renforcement juridique du statut

des agricultrices. La 10 ème révision de

l’AVS s’est traduite par l’entrée en vigueur

du splitting de revenu avec les

primes pour l’éducation et les soins. Cela

constitue la base d’une répartition équitable

du revenu entre la femme et

l’homme. Nous avons démontré que les

paysannes pouvaient se prévaloir du statut

d’indépendante et avons combattu

pour cela jusqu’au Tribunal fédéral.

Faut-il systématiquement splitter le revenu?

Non, il faut uniquement splitter le revenu

lorsque cela s’avère judicieux. Pour

moi, l’égalité de l’homme et de la

femme va de soi. Aujourd’hui, on thématise

fréquemment seulement la position

de la femme. Pourtant, les agriculteurs

ne sont bien souvent pas vraiment

conscients non plus de leur statut, raison

pour laquelle j’estime qu’il est primordial

que la campagne actuelle «les

hommes et les femmes dans l’agriculture

– aménager la vie en commun en toute

conscience» s’adresse tant aux femmes

qu’aux hommes. Cette campagne est

soutenue par Agridea, l’Association

suisse des paysannes et des femmes rurales,

le forum la Vulg suisse et l’USP.

Dans de nombreuses exploitations, le

droit d’habitation fait partie de la prévoyance

vieillesse.

En matière de prévoyance, il faut considérer

les choses dans leur ensemble: selon

les dépouillements de la FAT,

Fr. 10 000 par exploitation sont versés

chaque année au sein du 2 ème et du 3 ème

pilier. Les comptes de pension déposés

auprès des banques, des assurances et

des institutions de prévoyance ne sont

pas les seuls outils de prévoyance. Toute

autre mesure permettant un accroissement

durable de la fortune fait partie de

ces mesures. Disposer de suffisamment

de place pour vivre revêt une importance

prépondérante, car cela contribue

à faciliter la vie en commun des générations

présentes sur l’exploitation.

Que pensez-vous du système suisse de

santé?

Le problème principal réside dans le fait

que nous voulons avoir le meilleur système

de santé du monde mais que nous

ne sommes pas vraiment prêts à en supporter

les coûts.

Outre l’initiative populaire en faveur

d’une caisse unique, le ministre de la

santé Alain Berset a proposé un contreprojet.

Que pensez-vous de ce contreprojet?

Je considère le contre-projet comme

étant encore pire que l’initiative en faveur

d’une caisse unique. Avec un choix

qui se limite à la caisse unique et le projet

du Conseiller fédéral Alain Berset, le

citoyen ne peut plus choisir qu’entre la

peste et le choléra.

Que pensez-vous de la situation de l’AI?

Suite aux révisions visant à réaliser des

économies (5 ème et 6 ème révision de l’AI),

l’AI a quasiment perdu son âme. Aujourd’hui,

l’invalidité matérielle fait

l’objet d’une analyse approfondie. Pour

les personnes ayant un faible revenu, et

la plupart des agriculteurs appartiennent

à cette catégorie, il s’ensuit qu’il

est devenu très difficile d’obtenir une

rente. Selon l’AI, il est théoriquement

possible, malgré un handicap, de trouver

un emploi permettant de générer un

revenu équivalent voire même supérieur

à celui d’agriculteur. La personne en

question est ainsi considérée comme

étant juridiquement intégrée à l’AI.

Que comptez-vous faire après votre retraite?

Ça, je ne le sais pas encore vraiment. Je

vais rester, pour un certain temps encore,

président du groupe Agrisano. Le

secteur des assurances de l’USP se

trouve dans une phase de réorganisation.

A l’avenir, tous les secteurs d’assurance

arboreront le logo uniforme Agrisano.

Pour un retraité, il restera donc

beaucoup de choses à faire. Je n’imagine

pas du tout que je vais m’ennuyer.

J’exerce en effet de nombreux mandats,

dans ma vie privée également.

Engagement pour les

familles paysannes

Fritz Schober (65) est né dans une

exploitation agricole à Killwangen. Il

s’agissait du domaine de Sennenberg

appartenant à la fédération d’élevage

tachetée rouge du canton d’Argovie.

Fritz Schober a ensuite appris le métier

d’agriculteur et il a passé une année en

Suisse romande avant de passer ses

examens de maîtrise agricole à Liebegg

et de suivre l’ école de commerce

Gademann à Zurich. En 1973, Fritz

Schober est ensuite devenu agent

d’assurance aurès de la société

d’assurance «La Suisse» à Zurich.

En 1974, il entra au service de l’Union

suisse des paysans où il devint le

premier gérant de la Fondation de

prévoyance de l’agriculture suisse et au

fil des années, elles s’est développée

sous sa houlette pour devenir une

entreprise couronnée de succès.

Fritz Schober a ensuite suivi une

formation de spécialiste en assurances,

sanctionnée par un certificat fédéral de

capacité. Au printemps 1991, il est

devenu chef du département «Affaires

sociales et travail» et a été nommé

membre de la Direction de l’USP.

Fritz Schober habite à Hägglingen (AG),

est marié et père de deux fils adultes.

GESTION

Fritz Schober a

consacré toute sa vie

professionnelle aux

assurances sociales

des agricultrices et

agriculteurs.

Interview Daniela

Clemenz, Revue UFA,

8401 Winterthour

www.ufarevue.ch 4 · 13

REVUE UFA · 4 2013 13


GESTION

Succession dans les communautés

LE DROIT FONCIER RURAL, LE DROIT MATRIMONIAL, le droit successoral

et le droit fiscal ne sont pas les seuls sujets dont les membres d’une communauté

d’exploitation ou d’une communauté partielle d’exploitation ont à s’occuper en cas

de remise du domaine.

Gerhard

Ryf

La plupart des communautés d’exploitation

et des communautés partielles

d’exploitation sont organisées

en sociétés simples sur la base

des articles 530 et suivants du Code des

obligations. Cette forme juridique s’est

imposée de par sa simplicité lors de la

mise en place d’une collaboration entre

exploitations. De plus, il existe des modèles

de contrat pour la constitution

d’une telle société. Mais en règle générale,

ces contrats sont muets sur la question

du changement de génération. De

par la loi, la société simple ne prévoit

pas de changement d’associé. En cas de

remise du domaine, elle devrait donc

être dissoute et liquidée. Mais si les associés

sont tous d’accord, un successeur

peut être intégré dans le contrat existant.

Le droit dispositif du CO permet

par ailleurs de régler la question du

changement de génération dans le

contrat de fondation ou de définir une

telle règle comme avenant au contrat

existant.

Exemple de remises de domaines dans des communautés

Exemple 1: La valeur comptable de la participation du père dans la communauté est

plus élevée que la valeur de reprise que doit payer son fils ou sa fille. 8 ans avant la

remise du domaine, la communauté a investi dans une nouvelle stabulation, ce qui

justifie la prise en compte de l’investissement dans le calcul de la valeur de reprise en

vertu de l’art. 18 LDFR. En fonction du niveau de l’imputation lors du calcul de la

valeur de reprise et de la durée d’amortissement figurant dans la comptabilité, la valeur

comptable peut devenir plus élevée que la valeur d’imputation successorale basée sur la

LDFR. En raison de la stratégie d’amortissement comptable basée sur le long terme, le

père subit une perte. Si le contrat de société prévoit une dissolution à la valeur

comptable, le droit successoral recommande la prudence. Les bénéfices éventuels

attendus, par exemple si le fils sort ultérieurement de la société, doivent être réglés par

le biais du droit au gain.

Exemple 2: La valeur comptable de la participation du père dans la communauté est

plus basse que la valeur de reprise que doit payer son fils ou sa fille. Il en résulte un

bénéfice comptable sur lequel le père sera imposé. Une planification anticipée à long

terme permet aussi d’éviter un tel inconvénient.

Fondation Outre le changement

d’associé, les communautés doivent régler

d’autres points en prévision du

changement de génération. Il est ainsi

possible de fixer la durée du contrat en

fonction du moment prévu pour la remise

du domaine. Cette possibilité est

toutefois limitée si la société a procédé

à des investissements importants. Une

caisse de crédit agricole participant au

financement peut ainsi exiger une durée

minimale du contrat à titre de garantie

des crédits d’investissements. Les

conséquences d’une possible dissolution

de la société peuvent être atténuées

si, lors de la planification des investissements,

on tient compte du

prochain changement de génération.

Indépendamment d’une éventuelle remise

du domaine, le contrat devrait prévoir

une liquidation extraordinaire en

cas de dissolution anticipée de la société.

C’est notamment le cas lorsque

l’on a procédé à des investissements importants

liés à la constitution d’une so-

Graphique: Remise du domaine dans les communautés

Valeur comptable*

Valeur comptable*

Valeur de reprise**

ciété. En cas de liquidation extraordinaire,

les investissements communs doivent

être traités spécialement, pour minimiser

les risques encourus par chacun

des associés. Il s’agit des risques financiers

et techniques que court l’associé

qui reprend l’objet de l’investissement.

Il faut également tenir compte de cette

circonstance dans le cas d’une indemnité

de retour liée à un contrat de superficie.

Problèmes d‘estimation Si des

valeurs patrimoniales sont apportées

dans la propriété commune lors de la

constitution de la société, se pose alors

la question de l’estimation de la valeur

de ces biens. La solution la plus simple

consiste à les porter au bilan à leur valeur

comptable. Mais comme cette dernière

dépend également des amortissements

passés comptabilisés chez

chaque associé, l’estimation doit également

tenir compte de la valeur vénale.

Prenons l’exemple d’un tracteur dont la

Exemple 1: Perte comptable

Exemple 2: Bénéfice

* La valeur comptable correspond au capital propre du père dans la

communauté

** La valeur de reprise correspond à la valeur d’imputation successorale

(valeur de rendement + éventuelle augmentation en vertu de l’art. 18

LDFR; inventaire à la valeur d’utilité)

14 4 2013 · REVUE UFA


valeur vénale est supérieure à la valeur

comptable: la différence est une «réserve

latente». Ces différences de valeur

doivent être compensées entre les associées

ou conservées telles quelles. Si un

successeur reprend ultérieurement le

domaine de son père, alors les « réserves

latentes » existantes doivent être compensées,

pour qu’elles puissent retourner

à l’associé sortant. Si les associés

souhaitent dans la mesure du possible

écarter les problèmes de «réserves latentes»,

ils devraient établir le bilan et

dissoudre la communauté en se servant

des valeurs vénales, tout en étant

conscients que sans planification appropriée,

une telle manière de faire peut se

traduire par des désavantages fiscaux.

Remise du domaine Lorsque le

moment de la remise du domaine est

venu et que les associés sont unanimes

s’agissant du successeur, les questions

qui se posent en premier lieu sont les

mêmes que lors d’une succession dans

une entreprise individuelle. En principe,

la loi fédérale sur le droit foncier rural

(LDFR) règle les questions successorales

dont il faut également tenir compte

avant que la question se pose. Lors de

la fixation de la valeur de reprise, la première

question à se poser est la suivante:

Est-ce que les parts que l’associé

sortant entend remettre à son fils ou à

sa fille constituent une entreprise agricole?

L’analyse permettant de savoir si

l’on a affaire à une entreprise agricole se

base sur les surfaces en propriété du remettant,

sur les terres qu’il a prises en

fermage et sur sa part proportionnelle

du cheptel de la communauté. S’il s’agit

bien d’une entreprise agricole et que le

repreneur est exploitant à titre personnel,

alors l’immeuble peut être repris à

la valeur de rendement et le chédail et

le bétail à leur valeur d’utilité (art. 17

LDFR). Dans les autres cas, la reprise se

fait à la valeur vénale. S’agissant des immeubles,

il faut également tenir compte

des investissements antérieurs. En vertu

de l’art. 18 LDFR, la valeur d’imputation

peut notamment être augmentée si

d’importants investissements ont été

réalisés sur l’immeuble au cours des 10

dernières années. Ce qui est le cas pour

un investissement dans une étable communautaire.

Conclusion Au sein d’une communauté

d’exploitation, un changement de

génération peut s’avérer un défi majeur.

Notamment si les rapports entre la nouvelle

génération et les associés existants

s’en trouvent perturbés ou si un successeur

refuse d’entrer dans la communauté

pour d’autres motifs. Finalement,

la dissolution et la liquidation d’une

communauté à l’occasion d’un changement

de génération reste toujours une

option. C’est pourquoi il est important

d’en atténuer les conséquences en définissant

la teneur du contrat de société.

Quoi qu’il en soit, il vaut toujours la

peine d’y faire participer le repreneur

potentiel, même des années avant la remise

du domaine. La perpétuation de la

communauté dépend de toute façon de

la décision de l’ensemble des associés.


GESTION

Tableau: Termes importants en matière d‘estimation

Valeur de

rendement

La valeur de rendement équivaut au capital dont l’intérêt,

calculé au taux moyen applicable aux hypothèques de

premier rang, correspond au revenu d’une entreprise ou

d’un immeuble agricole exploité selon les usages du pays.

La base de calcul est donnée par le Guide pour l’estimation

de la valeur de rendement agricole, basé lui-même sur la

loi fédérale sur le droit foncier rural. La valeur de

rendement est utilisée lors de la reprise d’immeubles et de

terres agricoles, lors du calcul de la limite de charges et du

loyer des fermages.

La valeur vénale est le prix auquel des terrains et des im -

meubles peuvent être vendus dans des conditions normales

sur le marché, sans tenir compte de circonstances inha bi -

tuelles ou personnelles. On l’appelle aussi valeur marchande.

La valeur comptable est la valeur à laquelle les éléments

d’un patrimoine (stocks, bétail, machines, immeubles) sont

portés au bilan d’une comptabilité.

Le prix de reprise du chédail et du bétail lors de la remise

du domaine au sein de la famille, en vertu de l’art. 17

LDFR:

• Machines: Valeur actuelle (prix d’achat moins amortissements)

; pour les machines plus anciennes, valeur vénale

moyenne.

• Bétail: Valeur vénale entre le prix de boucherie et le prix

du marché (bétail à l’engrais: prix de boucherie).

• Stocks: Chiffres indicatifs de la conférence de coordination.

Auteur Gerhard Ryf, agro-ingénieur

HES, chargé des questions d’économie

d’entreprise au sein du secteur des

estimations, Union suisse des paysans,

Laurstrasse 10, 5201 Brougg (AG)

056 462 51 11

www.ufarevue.ch 4 · 13

REVUE UFA · 4 2013 15

Valeur

vénale

Valeur

comptable

Valeur

d‘utilité

La transmission d’une

étable communautaire

à la génération

suivante doit être

mûrement réfléchie.

Christian Mühlhausen, landipixel.de


TECHNIQUE AGRICOLE

BRÈVES

Deux

nouveaux

modèles

«Agrovector»

Les télescopiques «Agrovector» ont

été expressément conçus pour la

manutention de produits agricoles:

balles, sacs et big-bags d’engrais,

ainsi que pour l’utilisation de fourches

pour palettes et godets à grains

et terre de grande capacité. Les

«Agrovector» de Deutz-Fahr se distinguent

par leur polyvalence et

grande manoeuvrabilité, des caractéristiques

qui leur permettent

de réaliser aussi de façon

profession nelle toutes tâches en

horticulture, espaces verts, travaux

municipaux et de construction. Cette

universalité d’emploi des «Agrovector»

est également motivée par

l’utilisation d’outils de toutes sortes.

Le système d’attelage rapide

permet de remplacer les outils sans

avoir à descendre du véhicule.

Grâce à la vitesse maximale de 40

km/h, les crochets d’attelage de

type agricole et le système de freinage

hydraulique de la remorque,

les Agrovector s’adaptent également

parfaitement aux déplacements

sur route.

L’hydraulique a toujours constitué

une des principales préoccupations

des concepteurs Deutz-Fahr

de ce type de chargeur. La gamme

«Agrovector» dispose d’un système

hydraulique garantissant des temps

de cycles plus rapides, avec à la clé

une productivité accrue. Avec un

circuit hydraulique load sensing et

un bras télescopique à géométrie

innovatrice, les nouveaux Agrovector

garantissent une capacité de levage

exceptionnelle et un travail de

chargement simple et rapide.

Toujours actuelles

www.ufarevue.ch

Flash sur l’automatisation

Des exploitations qui deviennent

toujours plus grandes et le manque

de main-d’œuvre constituent des

nouveaux défis pour les producteurs

de lait. Il n’est donc pas

étonnant que le thème «Automatisation

de la production bovine» devienne

toujours plus actuel. Le 4 e

séminaire de technique laitière organisé

par ART Tänikon s’est donc

saisi de cette thématique et s’est focalisé

sur l’automatisation dans

tous les domaines liés à la traite.

Des scientifiques, des conseillers en

technique de traite, des vétérinaires

et des agriculteurs suisses et étrangers

se sont réunis à la station de recherche

Agroscope ART à Tänikon

pour débattre des dernières nouveautés

en la matière et pour présenter

les résultats récents de la recherche

ainsi que plusieurs produits

innovants. L’évolu tion de l’automatisation

de la traite, les coûts et

l’utilité de l’automatisation ainsi

que les nouvelles technologies et

les traditions n’étaient que quel-

Certificat Isobus pour Krone

Krone est le premier constructeur de

machines agricoles à se présenter

aux nouveaux contrôles Isobus de la

fondation Agricultural Industry

Electronics Foundation (AEF). Krone

a soumis tous les modèles d’autochargeuses

et a reçu le certificat AEF

pour Isobus pour les gammes «AX»,

«MX» et «ZX». Les nouvelles faucheuses

papillon «EasyCut B 1000

CV» et «EasyCut B 1000 CV Collect»

ont également réussi sans problème

le test AEF.

Nouveaux tracteurs «T4»

New Holland remplace les modèles

«T4000» et ceux d’entrée de la gamme

«T5000» par la série»T4», entièrement

remaniée et disposant d’un

nouvel équipement. Les trois

tracteurs Premium de la nouvelle série

couvrent une vaste plage de puissance

de 86 à 107 CV. Les moteurs,

avec recirculation externe et refroidie

des gaz d’échappement, répondent

aux normes de niveau 3b.

ques sujets parmi d’autres et ont

suscité un vif intérêt auprès du public.

Un des événements majeurs de

cette journée fut la présentation des

innovations dans le domaine de la

technique de traite et de l’affouragement.

Des représentants de l’industrie

ont ainsi présenté le robot

d’affouragement «Lely Vector» ainsi

que le robot de traite « MIOne » de

GEA Farm Technologies et expliqué

les diverses fonctionnalités et po-

Exel rachète Holmer

Holmer est présent dans 43 pays et

compte 380 collaborateurs, répartis

sur 6 pays. Sur le marché des arracheuses

de betteraves, Exel Industries

a lancé au Sima 2013 la marque

«Exxact», qui regroupe les arracheuses

de betteraves Moreau, Matrot et

Agrifac. Avec Holmer et Exxact, le

groupe Exel Industries proposera la

gamme d’arracheuses de betteraves

la plus complète du marché. Le groupe

possède déjà un secteur protec -

tion des plantes important avec les

marques «Tecnoma», «Berthoud»,

«Caruelle», «Fischer» et «Hardi».

Participation de Reform chez

Rapid

Rapid et Reform-Werke collaborent

depuis 2010 pour la fabrication et la

commercialisation des monoaxes et

porte-outils hydrostatiques. Désormais,

Reform participe à hauteur de

3 % au capital-actions de Rapid-

Holding, d’un commun accord selon

un communiqué commun.

tentiels de ces machines. La dernière

partie du séminaire, au cours de

laquelle les doctorants d’Agroscope

ART ont présenté leurs projets de

recherche, fut particulièrement intéressante.

«La relève contribue de

manière déterminante au bon

fonctionnement de l’automatisation

en production bovine» a souligné

Franz Nydegger, collaborateur

scientifique auprès d’Agroscope

ART.

Distinctions professionnelles

Le concours national pour les professions

de mécanicien sur machines

agricoles, machines de chantier et

motoculture a été récemment organisé

au centre de formation de

l’Union suisse du métal. C’est Manuel

Biland de Rüschegg-Heubach

(maître d’apprentissage: Herzig

Technik GmbH, Zimmerwald) qui a

remporté la médaille d’or. L’argent

est allé à Daniel Fink de Marbach

(Gebr. Siegenthaler AG, Schangnau)

alors que Christoph Maurer de Heimen-schwand

(Kuhn Schweiz SA,

Heimberg) s’est adjugé le bronze.

Les trois mécaniciens remportent en

outre une bourse qui leur permettra

de poursuivre leur formation.

16 4 2013 · REVUE UFA


PÖTTINGER TOP 722

Unité rotor „Top Tech plus“,

une technique précise et robuste

45 cm dégagement du rotor au sol

Hauteur de transport de moins de 4,0 m

avec bras montés

En option système double andains

TopTech plus

Le coeur de l’andaineur est l’unité du rotor.

La technique du rotor „Top Tech plus“

garantie un traitement de haute qualité et

un entretien facile.

„TopTech plus“

A n de renforcer notre team du service après-vente, nous recherchons un

Technicien de service après-vente

Dans cette fonction, vous apportez une assistance technique à nos partenaires

du réseau de vente en rapport avec le fonctionnement, les démonstrations

et le règlement de la garantie. Vous organisez et conduisez

les cours de perfectionnement technique et vous entretenez un contact

étroit avec les responsables techniques des fabricants Kuhn et Weidemann.

Vous possédez une formation d’Agromécanicien ou équivalente, (chef

d’atelier, responsable technique) avec de bonnes notions commerciales.

Vous avez des connaissances du machinisme de récolte et de culture

agricole et des élévateurs hydrauliques de ferme. Vous êtes à l’aise dans

les contacts avec les agents et la clientèle et pouvez communiquer en

allemand comme en français. Des connaissances du système informatique

MS-Of ce et SAP seraient un atout supplémentaire.

Si vous pensez vous identi er à l’image que nous avons décrite ci-dessus,

alors n’hésitez pas à nous contacter pour nous soumettre votre offre de

service.

Pour tout complément d’information, veuillez vous adresser à Monsieur

Ulrich Strauss, tél. 044 857 25 30

Vous vous sentez concerné? Madame Sandra Schiffner Human Resources

Manager, attend volontiers votre offre accompagnée d’un dossier

complet. Nous nous réjouissons de faire votre connaissance.

Bucher Landtechnik AG

Murzlenstrasse 80, CH-8166 Niederweningen

Tél. +41 44 857 28 00

personal@bucherlandtechnik.ch

be strong, be KUHN

R É U S S I S S E Z A V E C P Ö T T I N G E R

Meilleure adaptation au sol

Hautes performances

www.poettinger.ch


REVUE UFA · 4 2013 17

Suisse

Déchaumeur à disques TerraDisc pro avec semoir APV



▶ Cadre robuste avec haut débit de la paille

▶ Marche calme et laisse le champs plat

▶ Semailles très précises, indépendantes du vent


épaisses)

▶ Semi par rapport à l‘avancement

Bernhard Jenzer

Responsable des ventes

travail du sol

Tél. 058 434 07 04

Serco Landtechnik SA

Niedermattstrasse 25

4538 Oberbipp

Téléphone 058 434 07 07

info@sercolandtechnik.ch

www.sercolandtechnik.ch


KNOW-HOW

TEST PRATIQUE

Pour un travail superficiel,

mais efficace

LE DÉCHAUMEUR À DISQUES COMPACTS «TERRASDISC PRO» est proposé

par Vogel&Noot dans différentes largeurs de travail et en variantes attelée au trois

points, traînée («TR») et repliable («Hydro»). Le présent article décrit la version attelée.

Eric et Gaël

Pavillard

Ces dernières années, les déchaumeurs

à disques compacts se sont

imposés comme des outils polyvalents

dans le travail du sol. Alors

qu’au départ, ils étaient prévus pour le

déchaumage superficiel juste après la

récolte, ils sont aujourd’hui également

utilisés pour la préparation du lit de semis

et la mise en place de cultures intercalaires

(souvent en combinaison avec

un semoir simple). C’est surtout dans les

sols légers que ce type de préparation

du sol s’est généralisé. Vu qu’il est possible

de travailler avec une vitesse

d’avancement élevée, les machines qui

se distinguent par des largeurs de travail

modestes peuvent également afficher

des performances horaires élevées.

Efficacité Dans les parcelles moissonnées,

un déchaumeur à disques

Echo de la pratique à propos du déchaumeur

à disques «TerraDisc pro 300»

Éric et Gaël Pavillard exploitent un

domaine de 96.5 ha sur trois sites

dans la région La Sarraz – Cossonay

(VD). Ils cultivent des céréales, des pois,

du tournesol, de la betterave sucrière, du

maïs, des prairies temporaires et naturelles

et des jachères florales. L’exploitation

comporte encore 300 porcs à l’engrais et 8

chevaux.

Les Pavillard ont pratiquement renoncé au

labour il y a déjà longtemps pour se

tourner vers les techniques culturales

simplifiées (TCS). Mais la charrue reste

utilisée pour l’enfouissement des résidus

de récolte du maïs pour lutter contre la

pyrale. Avec un parcellaire réparti sur trois

sites, les sols travaillés sont très diversifiés,

compacts opère un bon enfouissement

superficiel (5 à 15cm) des résidus de récolte

et déclenche un démarrage rapide

de la décomposition de la paille. Les adventices

et les repousses de céréales

germent rapidement et peuvent être

combattues de manière ciblée par la

suite. Le sol reste humide, l’évaporation

étant réduite par la couche de mulch

déposée en surface.

Lors du développement de son cultivateur

à disques compacts, Vogel&Noot

a notamment modifié la forme des

disques en vue d’améliorer l’effet de

mélange et d’assurer l’incorporation de

la matière organique dans le sol, même

en conditions difficiles. L’objectif

consiste à augmenter la vitesse de travail

et à permettre un travail du sol plus

économique.

allant des sols humifères à lourds. Les

Pavillard misent sur un travail passif du sol

et la herse à disque est utilisée depuis de

nombreuses années pour le travail

superficiel et la préparation du lit de

semence.

«Notre ancienne herse prenait de l’âge et

nous avons vu le travail effectué par le

«TerraDisc» de Vogel&Noot lors de la

démonstration organisée sur une de nos

parcelles l’année dernière. Nous nous

sommes encore rendus en France pour

pouvoir comparer les herses à disque

proposées par d’autres fabricants, mais

c’est le ‹TerraDisc› qui a retenu notre

attention», explique Éric Pavillard. Père et

fils apprécient la construction robuste, la

Modèle attelé Le modèle «Terradisc

pro 300» est conçu pour un accouplement

au trois-points au moyen de

boules fixes à attelage rapide. Sur le

châssis robuste, on trouve deux poutrelles

distantes de 80cm et qui regroupent

au total 24 disques, ce qui représente

un intervalle de 12.5 entre deux

disques. Ces derniers ont un diamètre

de 510mm et sont fortement crantés, ce

qui assure – conjointement avec l’angle

d’attaque oblique – une bonne pénétration

et un travail agressif, même dans les

sols lourds et durs. Le châssis haut et le

dégagement entre les disques et leurs

supports permettent de travailler le sol

même avec des quantités de paille importantes,

avec un bon mélange et une

bonne incorporation de la matière organique

à la clef.

simplicité de l’entretien et des réglages du

«TerraDisc» Vogel&Noot.

Éric et Gaël Pavillard apprécient aussi le

travail réalisé par le «TerraDisc». «Nous

travaillons à la vitesse de 15 km/h avec un

tracteur de 130 CV et les résidus de la

culture précédente sont parfaitement

incorporés. Grâce aux tôles latérales, à la

herse et au rouleau, le terrain est

parfaitement plat et prêt pour les semis».

Leur «TerraDisc» est équipé d’un semoir

pneumatique avec radar de mesure de la

vitesse d’avancement et entraînement

électrique. Ils n’ont pas pu l’utiliser

l’automne dernier, mais comptent y

recourir pour la mise en place des engrais

verts (sarrasin et nyger) de cet automne.

18 4 2013 · REVUE UFA


La profondeur de travail peut être

réglée hydrauliquement (en option,

photo) ou mécaniquement.

Les disques sont munis de roulements à

billes obliques graissés à vie à triple

étanchéité, sans entretien. Les portedisques

sont vissés individuellement sur

quatre silentblocs, ce qui assure une

bonne adaptation au terrain et protège

les disques de tout dommage.

Pour le transport, les disques extérieurs

des deux rangées doivent être repliés.

Sur le côté gauche, un déflecteur

est en outre disponible en option. Ce

dernier assure que la terre ne soit pas

trop projetée vers l’extérieur afin d’éviter

la formation de butes ou de sillon.

Réglage de la profondeur Le

«Terradisc pro» est doté d’un réglage

centralisé simple de la profondeur de

travail. Ce dispositif peut être hydrau-

Le déchaumeur à disques compacts

permet d’incorporer horizontalement

les résidus de récolte et favorise une

dégradation rapide de la paille.

En position de transport, les disques

extérieurs peuvent être rabattus vers

le haut.

lique en option (avec fonction de sauvegarde),

ce qui permet de régler la profondeur

de travail confortablement en

avançant. Cette possibilité est notamment

très appréciable pour travailler

dans les traces des passages de roues.

Données techniques

Cultivateurs à disques compacts

Vogel&Noot «Terradisc pro 300»

Largeur de travail: 3.00 m

Largeur de transport: 2.98 m

Nombre de disques: 24; diamètre:

510 mm; incurvés et fortement crantés

Distance de travail entre deux disques:

12.5 cm

Poids: de 1370 kg (sans rouleau) à

2180 kg (Avec rouleau KTW)

Besoin en puissance du tracteur: 90 –

160 CV

(données fournies par le constructeur)

TEST PRATIQUE

Rouleau suiveur Afin d’adapter individuellement

les déchaumeurs à

disques compacts aux conditions du sol

spécifiques, le constructeur Vogel&

Noot propose cinq différents types de

rouleaux suiveurs, avec des herses

peignes à l’avant et à l’arrière. Les personnes

qui disposent d’un tracteur doté

d’une puissance de levage suffisante ont

tout intérêt à opter pour ce dispositif.

Il est également possible de combiner

le déchaumeur à disques avec un semoir

pour les cultures intercalaires ou les engrais

verts. Ce regroupement de deux

processus de travail préserve davantage

le sol et abaisse les coûts.

KNOW-HOW

La herse à disques

compacts peut être

combinée avec un

semoir.

Auteur Dr. Roman

Engeler, Revue UFA,

8401 Winterthour

La Revue UFA publie à

intervalles irréguliers

des articles concernant

les machines agricoles

sous le titre test

pratique. Les partenaires

d’interview, res pec -

tivement les propriétaires

de ces machines

sont générale ment

choisis en collaboration

avec les fabricants ou

les importateurs.

www.sercolandtechnik.ch

www.ufarevue.ch 9 · 12

REVUE UFA · 4 2013 19


KNOW-HOW

Deux pédales occupent

le plancher: la première

sert à avancer alors

que l’autre sert à

reculer.

Thomas et Marcel

Helfenstein

TEST PRATIQUE

Un design à l’italienne

MULTIONE «SL 835 DT» Grâce à leur maniabilité, leur faible largeur et leur force

de levage élevée, les chargeurs de ferme sont des véhicules polyvalents et dont

l’offre pléthorique en outils complémentaire répond à tous les désirs. Le dilemme entre

chargeur télescopique et articulé est résolu par le chargeur Multione qui prend à son

compte le meilleur de ces deux solutions.

Les chargeurs de ferme Multione se

distinguent par deux critères particuliers.

D’une part, le bras de levage

avec sa structure en «double H» est

télescopique. Ce bras permet d’atteindre

une hauteur de levage de 3 m. La

force de levage se monte à 2100 kg alors

que la charge de basculement maximale

est de 1400kg. D’autre part, grâce à une

géométrie spéciale de l’articulation, le

conducteur est assis quasiment sur l’essieu

avant et dispose ainsi en tout temps

d’une bonne visibilité sur les outils de

travail. Lorsque la machine tourne, l’arrière

se déplace sous le conducteur.

Moteur de Yanmar Le «SL 835 DT»

est animé par un moteur diesel Yanmar

de 1.3 l à 3 cylindres, monté à l’arrière,

et développant 33 CV. L’engin, d’un

poids de 1.4t, roule à une vitesse maximale

de 10km/h. Les quatre roues sont

entraînées par des moteurs hydrau-

Marcel Helfenstein gère à Rothenburg (LU)

une exploitation vouée à l’élevage de

vaches mères («Natura Beef»). Le domaine

sera repris dans quelques années par son

fils Thomas. Suite à un incendie, l’étable et

la grange ont dû être reconstruites et, par

la même occasion, réorganisées. Ainsi, le

fourrage de base n’est aujourd’hui

confectionné que sous la forme de balles

(ensilage et foin/regain). Les Helfenstein

ont renoncé à un tas de foin et un pont

roulant, préférant se doter d’une mécanisation

spécifique pour la manutention des

balles. Après un examen minutieux de

différents modèles, une comparaison de

plusieurs offres et de nombreux essais,

Les commandes principales sont

situées à droite du conducteur.

liques individuels. Un système «Dynamic

Block» permet de préserver le sol

lors des travaux sur des terrains sensibles

et de limiter au minimum l’usure

des pneus sur les surfaces en dur. Ansi,

si la traction sur une roue se réduit, ce

système assure une adaptation du couple

sur les autres roues.

Construction compacte Un chargeur

de ferme se doit d’être compact.

Avec une largeur de 1.18 m à 1.30 m

(suivant les pneumatiques), le Multione

Marcel et Thomas Helfenstein ont opté en

été 2012 pour le Multione «SL 835 DT» du

constructeur italien CSF. Ce choix a surtout

été motivé par le bon rapport prix/prestation

ainsi que la construction compacte

avec des pneus larges proposés de série.

«Sur les autres machines, nous aurions dû

monter des roues jumelées pour avoir une

stabilité suffisante en manutentionnant les

lourds balles d’ensilage», souligne Thomas

Helfenstein. Dans un premier temps, les

Helfenstein ont équipé le chargeur d’une

pince à balles, d’un palettiseur et d’une

benne en acier léger. D’autres accessoires

pourraient s’ajouter à cette liste par la

suite.

Le bras téléscopique permet d’atteindre

une hauteur de levage de 3.20 m.

«SL 835 DT» répond à cette exigence. Le

siège du conducteur, chauffant en option,

est doté d’une ceinture de sécurité

et muni d’une cabine ouverte certifiée

«Rops/Fops». Une cabine fermée est

également disponible en option.

Commandes Les principaux éléments

de commande sont placés à

droite du siège du conducteur. Le bras

télescopique est actionné au moyen

d’un joystick, tout comme les circuits

hydrauliques supplémentaires. Le débit

Echo de la pratique pour le chargeur de ferme Multione «SL 835 DT»

Le chargeur de ferme est utilisé une bonne

heure par semaine. Vu que Marcel Helfen -

stein ne possédait pas un tel véhicule

auparavant, il lui est difficile de procéder à

des comparaisons. Il constate toutefois que

la machine est adaptée aux utilisations

prévues, «même si l’engin suporterait

d’être encore un peu plus lourd pour le

maniement des balles d’ensilage». «Au

début, il faut un peu d’exercice pour s’ha -

bituer à la machine et à son joystick», nous

confie-t-il. «Le conducteur est toujours

assis en ligne derrière l’outil accouplé et

dispose ainsi d’une excellente visibilité»,

conclut Marcel Helfenstein.

20 4 2013 · REVUE UFA


d’huile pour les outils accouplés peut

être réglé et activé par simple pression

sur un bouton. Le levier est en outre

doté d’une sécurité contre d’éventuelles

erreurs de manutention. Au plancher,

on trouve deux pédales de gaz métalliques

– une pour la marche en avant,

Données techniques

Multione «SL 835 DT»

Moteur: Diesel, refroid. à eau de Yanmar

3 cylindres, 33 CV, 1331 ccm.

Transmission: entraînement hydro -

statique sur les 4 roues. 10 km/h.

Hydraulique supplémentaire: 66 l/min

(3 pompes).

Forces: Force de poussée: 1290 kg,

Charge maximale de basculement:

1400 kg, Force de levage hydraulique:

2100 kg.

Dimensions: 1300 x 2606 x 126 mm

(Lo x La x H, avec pneus de 26x12.00-

12) ; Poids: 1450 kg; Hauteur de levage:

3 m; Hauteur de basculement: 2.478 m.

(Données constructeur)

VENTE & CONSEIL

MONTAGE SUR PLACE ACE

STOCK IMPORTANT

PROFITEZ

DE NOS SERVICES

l’autre pour la marche en arrière.

Les outils accouplés – Multione en

propose jusqu’à 177 différents – peuvent

être changés mécaniquement ou,

en option, munis de raccords rapides

avec le système hydraulique. Une alternative

est également disponible sous la

forme d’un accouplement hydraulique

multiple.

PNEUHAUS EDI LEU

PNEUHAUS EDI LEU

Hohenrainstrasse 44

CH-6280 Hochdorf

Tél. +41 (41) 910 03 10

Fax +41 (41) 910 52 05

www.pneuhausleu.ch

PNEUS AGRICOLES, ROUES COMPLÈTES, ESSIEUX

La technique pour

ménager le sol

de l’inventeur de la herse

étrille : Hatzenbichler

p. ex. houe rotative p. ex. VERTIKATOR p. ex. bineuse

www.althaus.ch

TEST PRATIQUE

Sécurité Une alarme de surcharge

avec des signaux acoustiques et visuels

avertit le conducteur lorsque les roues

arrière sont délestées, pour que ce dernier

puisse diminuer la charge et/ou rétracter

le bras à temps avant que la machine

ne bascule. Du côté de l’accès au

siège du véhicule, un arceau de sécurité

empêche le conducteur de chuter latéralement.


KNOW-HOW

Auteur Dr. Roman

Engeler, Revue UFA,

8401 Winterthour

La Revue UFA publie à

intervalles irréguliers

des articles concernant

les machines agricoles

sous le titre test

pratique. Les partenaires

d’interview, res pec -

tivement les propriétaires

de ces machines

sont générale ment

choisis en collaboration

avec les fabricants ou

les importateurs.

www.althaus.ch

www.ufarevue.ch 4 · 13

en exclusivité chez ALTHAUS

Althaus SA Ersigen

Burgdorfstrasse 12, CH-3423 Ersigen, Tél. 034 448 80 00, Fax 034 448 80 01

Votre conseiller de vente : Steeve Trolliet, Tél. 079 438 61 41

REVUE UFA · 4 2013 21


Bourse aux bonnes affaires

Suite

de la page 9

Rotaver mit Aussenlucken

70 m3 079 717 62 19 oder

032 381 14 89

Reihendünger-Sähgerät,

Haruwy 4-reihig

Fr. 500

079 810 43 53

112 Kartoffelvorkeimkisten

aus Holz zu

verkaufen, pauschal

Fr. 90, nähe Frauenfeld

079 523 68 29

Heurüstmaschinen,

Kran / und Kleinmodelle;

Heuschrotte,

elektrisch mit Kabel

079 678 81 49

Agrardruckfass, 3000 l,

guter Zustand; LKW-

Kipper, klein Fr. 500

079 286 15 88

Haruwy Sternhacke

077 492 51 10

Reform Metrac G5,

1900 Std, mit Kabine,

Doppelräder vorne und

hinten, Fr. 49‘000

079 318 93 07

Div. Elektromotoren,

0.5 - 1 PS, 380 und

220 Volt

079 318 93 07

Aluautoräder, 16 Zoll,

Fr. 200

079 318 93 07

Rundballenbelüftung,

Ideal für wachsende

Betriebe, einfach

günstig Heu produzieren,

Direktimport von

verschidenen Marken

RMH, Lasco etc.,

Modelle zu besten

Preisen mit Lieferung

und Garantie, Besichtigung

auf eigenem

Betrieb möglich

079 643 59 65

Kreiselmäher Fella

1.90 m mit Knicker;

Kreiselheuer Fella

4tlg., 5.40 m hydr.

klappbar und schrägstellung,

neuwertig;

Druckfass Kaiser

2800 l, Pumpe und Fass

in gutem Zustand;

Obstwagen Dechenreiter

und «Brüggli» an

Dreipunkt, beides

günstig; Kippschaufel/Frontladerschaufel

1.7 m mit Euro 8 und

Dreipunktaufnahme;

Heuraupe Pöttinger,

Motor revidiert, mit

Ersatzzinken, Gitterrad

und anhängevorr. an

Traktor, Fr. 550;

Förderband 6 m mit

Elektromotor Fr. 700

071 951 45 94

Wasser-Druckerhöhungsanlage

komplett

selbstansaugend, 3-4 m

Ansaugtiefe, Pumpe mit

el. Motor, 4 KW/380 V,

auf Grundplatte

Membramkessel 6 Bar;

2 Kunstofftanks,

3000 l, 1 Tank 2000 l,

1 Ersatzspumpe,

Leistung 6-12 m3 /

Stund, 2-9 Bar und ein

Ersatz el. Druckschalter

Fr. 5800

071 664 16 56

Votre

annonce

pourrait

être ici.

Formulaire:

www.ufarevue.ch

Ladewagen Pöttinger

Trend 2, neu bereift;

Säkombination CS30

mit Rototiller, 3 m

079 315 27 84

1 Pneu, neu, Firestone

11.5x15; 1 Pneu, neu,

Goodyear 11.5x15;

1 Rad, Redestein

13x1610 PLy, 6-Loch

079 315 27 84

Kälberiglu, 2 Stk.,

wenig gebraucht mit

Auslaufgatter, Eimerhalter

u. Barrli; Jauchepumpe

Vogelsang,

Drehkolben, sehr gut

erhalten, 60-80 m3 Std.,

Zapfwellenantrieb u.

Fahrgestell mit Rädern

079 646 33 58

Feldspritze Fischer,

1000 l, gezogen, guter

Zustand, 12 m Balken,

mechanisch, Ordomat

Fr. 2500

079 215 74 32

Kompletträder

Vredestein, 10/75-15.3,

8 Ply., neuwertig

Fr. 300

079 676 34 50

2 Kälberiglus, wenig

gebraucht mit Auslaufgatter

Eimerhalter und

Barrli

079 646 33 58

UV-Wasserentkeimungsanlage

079 765 20 26

Notstromaggregat/

Stromerzeuger, 70KVA,

wie neu, wenig

Betriebsstunden, mit

Wärmetauscher

077 472 26 18

Schalldämpfer für

Turbozyklon; Holzbrügiwagen

mit Aufsätzen

zum unten öffnen;

Standeimer DeLaval;

Tränkebecken Suevia

079 243 75 25 oder

+41 79 243 75 25

Case IH 685 2WD

Jg. 87, 3392 Std. 70 PS,

top Zustand ab MFK,

Pneu V.neu, H.80%,

540R 30. Fr. 10500

079 775 37 02

Silohäcksler Ibr Botsch

33 HOG, Elektromotor

def., Mech. i.O.,

günstig

079 393 44 28

Ladewagen Pöttinger

Trend 1, guter Zustand

Fr. 1000; Anhänger

1 Achse

2.30 x 4.80 x 1.00,

Tragkraft 8 t Fr. 200;

Anhänger 2 Achsen

5.00 x 1.80 x 0.60 mit

Gatter, Tragkraft 4 t

Fr. 100; Selbsthalterpflug

mit Vorwagen

zum Restaurieren

Fr. 100; Holzegge mit

Eisenspitzen, gut

erhalten Fr. 100

077 453 95 20

Lieferwagen Renault

Master D35 2.8

Td.2002 167000km

Mfk. 10. 2012 3 Pl.

Brücke Fr. 6200.-

Lkw. Volvo FL 614

Fahrzeug 66000 Km.

Motor und Getriebe

nur 10000 Km Koffer -

aufbau Fr. 3500.evt

nur Motor und

Getriebe

076 338 12 36

Aebi AM41 mit

Bandeingraser,

betriebsbereit, Fr. 3000

079 649 42 61

Ladewagen Monti 1,

15 m2 ; Futterkocher,

elektrisch, 150 l

071 988 25 83

Rübenreiniger

Burkhardt NS1, Preis

auf Anfrage

044 939 14 27

Scheibenmähwerk BCS

Rotex R5 mit Aufbereiter,

wenige Std.,

neuwertig

078 874 86 55

Mercedes Kombi 240

T, von privat, Automat,

alle Extras,

160 000 km, unfallfrei,

aus erster Hd., jeder

Service gemacht, top

gepflegt Fr. 9500

071 971 17 16

Tandem Hakengerät

Kröger GG 20 T mit

2 Mulden

079 504 37 91

Steilförderband Huber

mit Zurbringer, Länge

10 m, Jg. 2000, wenig

gebraucht

079 613 88 65

Traktor Fiat L 85 DT

mit Frontlader, Jg.

1998, 5100 h; Traktor

Renault F 61-14 RS mit

Doppelrad, Jg. 1986;

Carraro A Tigrone

7700, Jg. 1988, Motor

1800 h; Ladewagen

Pöttinger Boss 1, alle

Preise auf Anfrage

041 980 56 52

Kreiselheuer Claas W

450/S., Hydr. Klappbar,

Trsp. Breite 2.5 m,

Kreisel nach innen

schwenken, neue Pneu

mit Reifendichtmittel,

Zinkenverlustsicherung

Fr. 2490

079 483 80 81

Pflanzenschutznetze,

günstig abzugeben, für

Reben oder andere

Kleinstauden

041 980 62 65

Milch-Erwärmer, 220V

Fr. 50; Lüftungsventilator

Hungerbühler,

Ø 55 cm, 220V mit

Steuerung Fr. 150;

Heuraufen, 1 x 0.5 m,

2 Stk. Fr. 50; Futter -

tröge für Pferdeboxen,

50 / 50 / 35 cm, massiv,

2 Stk. Fr. 50; Achsen,

1 Stk. Spur 1.5 m, 4 t,

6 Loch Fr. 100, 1 Stk.

Spur 1.8 m, 3.2 t,

6 Loch Fr. 100, 2 Stk.

Spur 1.45 m, 1.85 t,

5 Loch Fr. 100, alle

gebremst; Viehanhängerrampe

mit Aluriffelbech,

starker Rohrramen,

l 1.85 m, b 1.88 m

Fr. 150; 2 Pferde-Braks

mit Scheibenbremse

062 893 34 87

LKW 45 kmh,

Sattelzugmaschine

Mercedes Axor,

Jg. 2003, 400 PS,

375 000 km, Kipphydraulik

079 446 55 59

Strohriegel für

20 Kühe, DeLaval, wie

neu, 24 m lang

079 295 40 77

Autochargeuse

Potinger 22-25 m3 ,

treng 2. bon état

Fr. 1500

079 206 75 07

Zweischaarpflug

Althaus Non-Stop;

Kreiselecke Lely,

2.5 m; Eiswasserkühler

für Milchkannen

056 243 10 93

Packerwalze, 2.5 m

079 288 04 20

Traktor John Deere

1030 LS Allrad, 5715 h,

48 PS, Jg. 1978,

Bereifung H: 12.4r36

und V: 8.3r24 Doppelbereifung

12.4r36

Fr. 6500

078 740 21 67

Feldspritze, 500 l,

3 Pt., 12.5 m, günstig

062 777 21 07

Gummiförderband

Blaser Occ., 9 m,

fahrbar; Gummiförderband

Gamo, 7 m,

fahrbar; Div. Gummiförderbänder,

2 m und

4 m, 14 m und 17 m;

Flachförderband, 30 m

033 437 51 54 oder

079 628 83 80

Schraubenkompressor,

18.5 Kilowatt

079 628 83 80

Harruwy Rübenscharhackgerät,

6-reihig, in

sehr gutem Zustand

079 810 43 53

4 Kartoffelhäuferscheiben

Harruwy,

Durchmesser gross,

sowie Hackgarnitur mit

Kammyetter

077 492 51 10

Busatis Mähwerk, 3-

Punkt, Heck Fr. 1300

077 472 26 18

Pneumatische

Sämaschine Gaspardo,

8 Säaggregate Fr. 5000

079 482 98 31

Kartoffelverlesemaschine

Samro Langco,

ideal für Samenproduzent

Fr. 2500

079 482 98 31

Vorkeimharassli aus

Kunststoff

079 482 98 31

Quelque

chose à

vendre?

Formulaire:

www.ufarevue.ch

Trommelmäher Deutz-

Fahr mit abnehmbaren

Walzenaufbereiter,

Jg. 89, einsatzbereit

Fr. 500

076 347 75 14

Klemmzange an

Frontlader für Quaderballen

Fr. 1800

052 657 27 74 oder

079 470 26 57

Bergtrak Rasant 130S,

Jg. 2000, wenig

gebraucht, 4 neue

Pneu, Zusatzräder;

Milchtank, alt, geignet

als Brunnentrog

033 773 62 73 oder

079 669 90 53

Aebi mit Triebachswagen

AM30; Mofa Poni

Saxonett, sehr schön

079 670 36 42

Schilter LT2520 9TO;

Rapid MT250 Busatis,

1680 St.; Dosiergerät;

Gebläseverteiler,

1.5 m; Entnahmekran,

20 m; Schneestrohmühle,

15 PS;

Heubomben 7.5 PS;

Heuschrote, 240 WS

026 495 11 80

Ladewagen Claas

Fr. 1700; Maishäcksler

Claas Fr. 1500

079 349 83 76

Traktorstapler Huba

Triplex, HH 3.6 m,

Bauhöhe 1.8 m, 4.

Funktion, Industrieaufnahme,

Euro 8 Adapter,

wenig gebraucht

Fr. 4300

071 633 27 60 oder

079 319 29 37

Frontmäher Fella FZ

310, Arbeitsbreite

3.05 m, Frontzugbock

gepflegt Fr. 1000

071 633 27 60 oder

079 319 29 37

doseur à fourrage

Neuero et souffleur

télescopique 15 m

079 459 66 62

Suite

à la page 29

22 4 2013 · REVUE UFA


Les nouveaux modèles Hürlimann

«XM» sont animés par un moteur 4

cylindres de la maison Deutz. Cet

agrégat réglé électroniquement

avec injection Commonrail, turbocompresseur

et intercooler dispose d’une

cylindrée de 3.6 l. Il répond aux normes

d’émissions de la phase 3 b grâce à la recirculation

des gaz d’échappement et

un catalyseur d’oxydation diesel, ce qui

permet de réduire les émissions polluantes

sans recourir à l’«AdBlue».

Au niveau de la transmission les

quatre possibilités vont de la variante

mécanique 10x10 (5 rapports et deux

groupes) à la transmission 60x60 avec

rapports sous charge HML (5 rapports et

4 groupes avec 3 niveaux sous charge).

Tous les modèles sont équipés de transmissions

réversibles sous charge. Le

temps de réaction de ce Powershuttle

est réglable sur cinq positions. Le dispositif

«Stop&Go» ainsi que le frein de parc

sont disponibles de série sur tous les

modèles. L’exécution «Hi-Level» avec

rapports sous charge propose en outre

l’«Automatic Powershift» et le «Speedmatching»

qui permettent de sélectionner

automatiquement le rapport le plus

approprié à la charge lors du changement

de vitesses.

Prise de force, hydraulique

Au niveau de la prise de force, 4 vitesses

540, 540E, 100 et 1000E

dotées d’un embrayage à disques

multiples indépendant à bain d’huile

sont disponibles. L’enclenchement

électro-hydraulique s’opère via un

bouton pressoir dans la cabine

ou sur les garde-boue

du tracteur.

Afin d’assurer une

grande polyvalence en

matière d’hydraulique,

les nouveaux tracteurs

«XM» sont proposés

dans 12 configurations

différentes. Les exécutions

disponibles disposent

d’une pompe simple

ou tandem offrant des débits de

60 ou 90l/min, et de 6 à 10 raccords hydrauliques.

Le relevage arrière a une

force de 6600kg.

Le design est l’œuvre du studio

«Italdesign Giugiaro» qui a dessiné tant

TECHNIQUE AGRICOLE

Traditionnel – mais aussi «high-tech»

HÜRLIMANN «XM» Les nouveaux tracteurs Hürlimann de la série «XM» – qui

compte trois modèles – ainsi que les versions «standard» et «Hi-Level» allient

tradition et innovation. Peinture «historique» en vert et rouge, design et cabine

«E-Class» modernes ainsi que nouveau moteur compact 4 cylindres font partie

de leurs caractéristiques.

Tableau: Aperçu des modèles Hürlimann «XM

XM 100 XM 110 XM 120

Moteur 4 cylindres, 3.6l, Commonrail, phase 3b

Puissance nominale (CV, 2200 Umin) 95 105 116

Puissance maximale (CV, 2000 Umin) 99 119 122

Couple maximal (Nm) 397 440 480

CONCOURS

Utilisez

gratuitement

pendant

un mois un

Hürlimann «XM»

La nouvelle série «XM» d’Hürlimann

vous plaît-elle? Faites-nous part de votre

avis! Envoyez un SMS (90 ct.) avec la

mention

(oui ou non) Nom Adresse

au numéro 880

ou écrivez votre réponse (oui ou non)

sur une carte postale à renvoyer à:

Revue UFA, Concours Hürlimann,

Case postale, 8401 Winterthour.

Parmi tous les envois reçus, Same Deutz-

Fahr tirera au sort le gagnant d’un mois

d’utilisation gratuite d’un tracteur

Hürlimann de la nouvelle série «XM».

Délai d’envoi: 30 avril 2013

l’extérieur du tracteur que l’intérieur de

la cabine «E-Class». La calandre du radiateur

lui confère un aspect spécifique.

La couleur rouge des jantes et la carrosserie

en «vert Hürlimann» original

constituent également une nouveauté.

La cabine regroupe quant à elle une série

de concepts issus de la branche automobile

comme la console centrale de

commande pour les phares de travail

ainsi que les sièges conducteur et passager.


Auteur Dr. Roman Engeler,

Revue UFA, 8401 Winterthour

www.ufarevue.ch 4 · 13

REVUE UFA · 4 2013 23


KNOW-HOW

TEST PRATIQUE

Construction robuste –

répartition homogène

EPANDEUR À FUMIER AGRAR «MISTRAL 8002 D» Le constructeur suisse

Agrar a poursuivi le développement de son épandeur à fumier de type «Mistral» et

l’a amélioré sur plusieurs points.

Urs Laimbacher

Ces derniers temps, les engrais organiques

sont de plus en plus appréciés.

Leur valeur ne peut toutefois

être utilisée de manière

optimale que s’ils sont dosés avec précision

et répartis avec une grande régularité.

Vu que l’épandeur à fumier est

fréquemment utilisé sur les herbages et

bien souvent lorsque les conditions ne

sont pas idéales (portance du sol), il a

fallu trouver un compromis entre une

construction légère mais stable, et un

volume de chargement maximal. Le modèle

«Mistral 8002D» répond bien à ces

exigences assez contradictoires.

Construction L’épandeur Agrar

«Mistral 8002 D» est attelé au tracteur

Echo de la pratique pour l’épandeur Agrar «Mistral 8002 D»

Pour Urs Laimbacher de Stehrenberg (TG),

le fumier revêt une grande importance

dans l’exploitation de son domaine. Il est

convaincu que ce type de fumure n’a que

des aspects positifs en matière de structure

du sol, microorganismes et cycle de l’azote.

Par conséquent, la logistique du fumier est

très importante pour lui. Urs Laimbacher a

donc beaucoup réfléchi avant de procéder

au remplacement, devenu nécessaire, de

son ancien épandeur. Finalement, il a opté

pour le modèle «Mistral 8002 D» d’Agrar –

en concurrence avec deux autres modèles –

bien que son ancienne machine Agrar ne

lui procurait pas entière satisfaction. «Bon

nombre d’épandeurs ne sont pas assez

solides par rapport à la puissance des

tracteurs actuels», explique Urs Laimbacher.

L’exploitant motive son choix pour la

marque Agrar et le modèle «Mistral

par un timon étroit réglable, adapté

aussi bien pour l’attelage par le haut que

par le bas. L’entraînement se fait en direct

au moyen d’un arbre grand angle

doté d’une sécurité (boulon de cisaillement)

qui entraîne la transmission centrale.

Les quatre rouleaux verticaux du

hérisson sont quant à eux entraînés par

des engrenages obliques séparés.

Le châssis et les parois rabattables

(même lorsque le hérisson est monté)

sont galvanisés à chaud. Le fond est fait

de madriers imprégnés et collés en

quinconce. Une grille, rabattable mécaniquement

ou hydrauliquement, protège

le conducteur et la cabine des projections

de cailloux et des souillures. Les

essieux, les pneus et les freins sont

8002 D» par le fait que le constructeur a

accordé beaucoup d’importance à la

stabilité et la robustesse de ce modèle et

qu’il ait répondu à certains désirs

spécifiques de sa part. «Par ailleurs, il s’agit

d’un produit suisse», poursuit Urs

Laimbacher. Urs Laimbacher utilise son

épandeur sur son exploitation, en tant

qu’agro-entrepreneur et le loue également

à des tiers. Les pointes d’utilisation

interviennent au printemps, après

l’ensilage précédent le semis du maïs, en

août puis juste avant l’arrivée de l’hiver.

L’épandeur «Mistral 8002 D» en est

actuellement à sa deuxième saison. Jusqu’à

maintenant, son propriétaire s’en dit

satisfait. «La remorque est un peu plus

lourde que le modèle précédent, mais sa

construction est nettement plus solide et

elle est dotée d’un meilleur châssis»,

L’hérison se compose de quatre

rouleaux verticaux munis de couteaux

en acier trempé.

conçus pour 40 km/h. L’épandeur est

équipé en série d’un essieu tandem à

suspension (boogie).

Le hérisson se compose de quatre

rouleaux faiblement inclinés. Ce faisant,

le fumier est projeté légèrement vers le

résume-t-il. Grâce au graissage central,

l’entretien est grandement facilité. «Si le

graissage était aussi centralisé à l’avant, ce

serait encore mieux», suggère-t-il.

Pour Urs Laimbacher, la finesse de

l’épandage est décisive, surtout sur les

herbages. «A ce sujet, ma machine me

donne entière satisfaction, de même qu’à

mes clients», constate-t-il. Avec un

distributeur double effet et un autre simple

effet, la machine n’a pas d’exigences

particulières envers le véhicule tracteur. Par

contre, Urs Laimbacher est dérangé par la

grille de protection – certes nécessaire

pour des raisons de sécurité – dans certains

passages bas et lors du chargement à la

grue. «On pourrait également débattre du

choix entre une monocoque – plus lourde

mais plus résistante – par rapport à des

parois latérales», conclut-il.

24 4 2013 · REVUE UFA


Le tapis d’amenée dirige le fumier en

direction du hérison via un boîtier de

réduction hydraulique.

haut et épandu régulièrement sur une

largeur jusqu’à 8 m. Les rouleaux sont

dotés de couteaux fraiseurs boulonnés

en acier trempé utilisables sur les deux

faces. A leur base, les rouleaux disposent

d’une assiette de forme conique à

quatre pales. Les graisseurs pour le hérisson

(et le tapis) sont centralisés à l’arrière

avec deux conduites seulement, ce

qui simplifie grandement l’entretien de

ces deux organes. Une porte coulissante

à l’arrière est disponible en option pour

les engrais plus liquides et un dosage

plus fin.

Le tapis achemine le fumier

jusqu’au hérisson au moyen d’un réducteur

hydraulique. La vitesse ainsi que la

direction (avant/arrière) sont réglables

en continu. A cela s’ajoute un distributeur

hydraulique combiné (réglage du

Les quatre chaînes du tapis d’amenée

sont munis de nouveaux tendeurs

automatiques.

débit hydraulique) qui se trouve sur une

console télescopique sur le timon. En

option, un boîtier de commande

confortable permet d’opérer toutes les

fonctions depuis la cabine de tracteur

Données techniques

Epandeur à fumier Agrar «Mistral

8002 D»

Dimensions: Longueur: 7.40 m, largeur:

2.50 m, hauteur: 2.95 m

Poids à vide: 2280 kg. Poids total à

charge: 8500 kg

Capacité: env. 10 m³ avec chargement à

la hauteur du hérisson

Hérisson: 4 rouleaux verticaux, largeur

d’épandage 6 – 8m

Châssis: essieu tandem.

Pneus: 500/50-17.

(données fournies par le constructeur)

Agrar a développé ses épandeuses de type «Mistral» et les a améliorées dans divers domaines.

TEST PRATIQUE

Une soupape de commande (réglage

hydraulique des quantités) est fixée

sur la console téléscopique.

Pratique: un dispositif d’attelage est

installé à l’arrière de l’épandeuse et

permet de tirer une remorque portant

un chargeur de ferme par exemple.

sur simple pression des boutons de

commande. Les quatre chaînes du tapis

sont dotées d’un système de tension automatique

disposé à l’avant de la machine.

Sous la machine, le tapis est

guidé sur toute sa longueur, ce qui assure

un fonctionnement très silencieux

de l’épandeur.

KNOW-HOW

Auteur Dr. Roman

Engeler, UFA-Revue,

8401 Winterthur

La Revue UFA publie à

intervalles irréguliers

des articles concernant

les machines agricoles

sous le titre test

pratique. Les partenaires

d’interview, res pec -

tivement les propriétaires

de ces machines

sont générale ment

choisis en collaboration

avec les fabricants ou

les importateurs.

www.gvs-agrar.ch

www.ufarevue.ch 4 · 13

REVUE UFA · 4 2013 25


TECHNIQUE AGRICOLE

Gestion d’affouragement optimisée

SYSTÈMES D’AFFOURAGEMENT AUTOMATIQUES La stabulation pour vaches

laitières de la communauté d’exploitation Geiger-Lohrer à Kriessern (SG) est la première

de Suisse à abriter le système automatique de distribution de fourrage «Optimat»

de Delaval. L’article qui suit fournit des indications sur les motifs de cet achat, sur le

fonctionnement des installations et les premières expériences réalisées.

Dans une exploitation laitière, l’affouragement

est un processus intensif

et ce même lorsqu’une mélangeuse

et des dispositifs servant à

repousser le fourrage sont utilisés. Cette

activité nécessite près de 25% du temps

de travail d’une exploitation. Les dispositifs

d’affouragement automatiques

permettent de rationaliser fortement ce

travail et de réduire la charge de travail.

Ils permettent également une gestion

plus flexible du quotidien.

Jörg Geiger et Niklaus Loher de Kriessern

(SG) se sont également fait ces réflexions.

Il y a un peu plus de 5 ans, ces

deux agriculteurs se sont associés et ont

construit une nouvelle étable dans laquelle

ils détiennent actuellement près

de 130 vaches laitières. Les deux robots

de traite (type «VMS» de Delaval) ont

été installés dès le départ. Pendant la

période de végétation, les vaches pâturent.

Les animaux se déplacent dans le

bâtiment selon le concept de la «circulation

forcée».

Première installation de Suisse

Alors que les systèmes d’affouragement

entièrement automatiques sont très répandus

en Scandinavie et ce depuis plu-

Systèmes «Optimat»

Delaval propose deux versions du système d’affouragement «Optimat».

«Master» est une solution entièrement automatique (comme celle de

la CE Geiger-Loher). Une commande automatique garantit un remplissage,

un mélange et une distribution corrects. La balance installée sur la

mélangeuse stationnaire permet de contrôler quotidiennement de

nombreux lots de ration. Cette installation fonctionne indépendamment

du nombre de silos et de tables d’affouragement.

«Standard» est en quelque sorte une version «light». Elle permet un

mélange et une distribution automatique. Cette version se compose

d’une mélangeuse et d’un wagon de distribution.

L’installation comprend trois tables

de remplissage pour le foin, l’ensilage

d’herbe et l’ensilage de maïs/pulpes.

sieurs années, ce genre d’installation est

encore relativement peu fréquent en

Europe centrale. La stabulation de la

communauté d’exploitation Geiger-Loher

abrite, depuis le début de cette année,

la première installation de type

«Optimat» mise en service par Delaval

en Suisse. Pour Jürg Geiger, l’acquisition

de cette installation, qui a été très facile

à intégrer dans le bâtiment existant,

constituait en quelque sorte une suite

logique. «Avec les deux robots de traite,

nous avons initié une première étape

dans la perspective d’une automatisation

totale de la stabulation. Avec ce

système d’affouragement, nous amorçons

la seconde étape».

Construction et fonctionnement

L’installation se compose de trois éléments

principaux: les tables de remplissage,

la mélangeuse stationnaire et les

wagons de distribution. Ces wagons de

remplissage sont munis d’un dispositif

automatique permettant de repousser

le fourrage. Ils se déplacent sur un rail

et déposent la ration totale mélangée

devant les cornadis.

Les tables de remplissage, qui sont au

nombre de trois dans la CE Geiger-Lohrer,

sont chargées une fois par jour avec

Le fourrage est acheminé ensuite dans

la mélangeuse, où il est complété en

minéraux.

les composants de base de la ration que

sont le foin écologique, l’ensilage de

maïs ou de pulpes de betteraves ainsi

que l’ensilage d’herbe (balles). Ces tables

d’affouragement sont également

capables de découper des balles d’ensilage

pour autant que l’herbe soit coupée

court. De là, les aliments parviennent

dans une mélangeuse verticale

stationnaire de 8m³ de volume, via un

tapis d’amenée et dans les proportions

désirées (ces proportions peuvent être

définies au préalable par PC ou être introduites

directement dans le tableau

de distribution qui se trouve sur l’installation).

Ce processus s’effectue en règle

générale quatre fois par jour. La ration

RTM, qui est également complémentée

automatiquement avec des substances

minérales, est distribué depuis la mélangeuse

dans des wagons de 2.5m³ et distribuée

toutes les deux heures aux

vaches laitières. Le producteur a ainsi la

garantie que ses vaches disposent

constamment d’une ration fraîche. L’installation

est également conçue de manière

à ce que certains groupes de

vaches spécifiques puissent être approvisionnés

avec des rations différentes. La

CE Geiger-Loher ne fait pour l’instant

pas (encore) usage de cette possibilité.

26 4 2013 · REVUE UFA


Jörg Geiger: «Il y a beaucoup moins

d’agitation dans le troupeau depuis

que nous utilisons cette installation.»

Expériences «Conformément à nos

attentes, l’installation fonctionne de

manière irréprochable», précise Jörg

Geiger. Le fourrage distribué est toujours

frais, raison pour laquelle il reste

toujours peu de fourrage à évacuer devant

les cornadis. «Le fait que les vaches

de rang inférieur puissent accéder au

fourrage frais sans être dérangées

constitue également un avantage», explique

Jörg Geiger. D’une manière générale,

le travail à l’étable peut s’effectuer

de façon beaucoup plus détendue.

La mélangeuse à vis verticale d’une

capacité de 8 m 3 est en principe

remplie quatre fois par jour.

L’agitation qui prévalait lorsque la ration

était distribuée au cornadis appartient

désormais au passé. En plus de cela,

dans la CE Geiger-Loher, il n’y a pratiquement

plus aucune vache à chasser au

cornadis. Le nouveau dispositif automatique

permet aussi d’économiser une

quantité importante de diesel (tracteur

et mélangeuse). «En comparaison, les

frais supplémentaires pour l’électricité

sont nettement inférieurs», explique

Jörg Geiger, qui exploite ce domaine en

communauté avec Nik laus Loher et seulement

deux collaborateurs.

Depuis la mélangeuse, la RTM – complémentée en minéraux – est distribuée

à la crèche au moyen d’un wagon d’une capacité de 2.5 m 3. Ce dernier propose

de l’aliment frais aux vaches toutes les deux heures.

Toute l’installation a pu être intégrée

dans les bâtiments existants.

Conclusion Le système d’affouragement

automatique «Optimat» équipe la

CE Geiger-Loher depuis janvier 2013.

Les deux chefs d’exploitation ont été en

mesure de flexibiliser fortement les moments

de présence à l’étable. Le temps

de travail a globalement été réduit.

Après la phase d’adaptation, les vaches

ont réagi au nouveau régime d’affouragement

par une consommation plus élevée

et une augmentation de la production

laitière.

TECHNIQUE AGRICOLE

Journée porte

ouverte

Le samedi 27 avril

2013, les visiteurs qui

se rendront sur

l’exploitation Geiger-

Rohrer auront

l’occasion de voir

fonctionner le système

«Optimat». Des

spécialistes de

l’enetreprise Delaval

ainsi que Willy Eicher

de Werdenberg (SG),

qui a installé le système

d’affouragement en sa

qualité de partenaire de

service local, seront

présents sur place. Une

buvette sera également

à la disposition des

visiteurs. L’accès sera

indiqué depuis la sortie

d’autoroute Kriessern

(A3).

Profil exploitation

SAU: 73 ha, dont 20 ha

de maïs ensilage, le

reste en prairies

temporaires et

naturelles + SCE.

Cheptel: 130 vaches

laitières, 80 têtes de

jeune bétail dont la

moitié en contrat

d’élevage.

Auteur Dr Roman

Engeler, Revue UFA,

8401 Winterthour

www.ufarevue.ch 4 · 13

REVUE UFA · 4 2013 27


TECHNIQUE AGRICOLE

Faibles différences entre tracteurs

et faucheuse à deux essieux

CULTURES FOURRAGÈRES DANS LES PENTES Alors qu’en plaine, les

agriculteurs utilisent principalement des tracteurs pour l’exploitation des herbages, en

zone de montagne, ils recourent majoritairement à des machines spéciales.

Sebastian

Anton

Luttenbacher

Graphique: Temps de travail nécessaire en fonction de

la mécanisation et de la déclivité

14 Stockage

Récolte du fourrage

12 Dégâts

10 Pirouettage/andainage

Fauche

8

6

4

2

0

Besoins en temps de travail ha (Moh)

Tracteur

Tracteur

Tracteur

Une étude menée à la Station de recherche

Aroscope Reckenholz-Tänikon

(ART) avait pour objectif d’analyser

le temps de travail nécessaire

à la récolte du fourrage dans diverses régions

en pente, en recourant à divers

types de mécanisation. Pour ce faire, les

processus de récolte que sont la fauche,

le pirouettage, l’andainage ainsi que la

logistique de transport et de stockage

ont été étudiés sur des exploitations de

montagne en Bavière, en Autriche et en

Suisse. Les lignes suivantes présentent

les résultats de cette enquête.

Pénible travail à la motofaucheuse

Pour la récolte du fourrage

de base dans les zones en pente – en

fonction de la déclivité – le temps de

travail nécessaire oscille entre 4.6 et

Même si le travail est plus

pénible avec la motofaucheuse,

elle constitue parfois la seule

mécanisation possible.

Faucheuse

deux essieux

Motofaucheuse

Tracteur

Faucheuse

deux essieux

Motofaucheuse

Faucheuse

deux essieux

MotofaucheuseMotofaucheuse

80

Variante de mécanisation et déclivité (%)

11.6 heures de main d’œuvre par hectare

(MOh/ha) et par coupe. Pour la

fauche dans les zones présentant une

déclivité de 25 – 35%, le temps nécessaire

est à peu près identique selon que

l’on utilise un tracteur ou une faucheuse

à deux essieux munie d’une rotative et

se situe entre 1.2 et 1.4 MOh/ha.

Avec une motofaucheuse par contre,

le temps de travail nécessaire est multiplié

par deux et atteint 2.9 MOh/ha.

Cette différence est principalement due

à une vitesse et une largeur de travail

plus faibles. Ainsi, en présence d’une

déclivité de 50 – 80%, la vitesse d’avancement

passe de 5.5km/h avec une faucheuse

à deux essieux à 2.9km/h avec

une motofaucheuse. La largeur de travail

théorique se réduit par ailleurs de

16%, passant de 2.15m avec une faucheuse

rotative à 1.80m avec une barre

de coupe.

Les différences sont faibles

également entre un tracteur et une faucheuse

à deux essieux pour les autres

processus de travail. Avec le monoaxe,

le temps de travail nécessaire double

pratiquement, aussi bien pour pirouetter

que pour andainer. Cette différence

s’explique à nouveau par une largeur de

travail et une vitesse d’avancement plus

faibles.

Pour la récolte à proprement parler, le

temps de travail nécessaire oscille entre

1.2 et 2.2 MOh/ha. Dans ce contexte, le

volume de chargement de l’autochargeuse

ou du transporter n’ont qu’une influence

restreinte. Ce sont bien plus les

variations au niveau du rendement herbager

qui sont décisives, et ce dernier recule

de jusqu’à 10dt MS/ha lorsque la

pente augmente. Le stockage du foin au

Les besoins en temps de travail

diffèrent peu selon que l’on utilise un

tracteur ou une faucheuse à deux

essieux.

sol ou du foin ventilé se fait à l’aide d’un

pont roulant ou d’un souffleur avec distributeur

télescopique. Dans ce cas également,

la pente n’a pas d’influence sur

le temps de travail nécessaire qui oscielle

entre 0.4 – 0.5 MOh/ha.

Résumé Globalement, le temps de

travail nécessaire ne varie que faiblement

selon que l’on utilise un tracteur

ou une faucheuse à deux essieux. Le recours

à la motofaucheuse implique en

revanche des temps de travail nettement

plus importants pour les différents

travaux. Par ailleurs, le monoaxe reste

souvent l’unique forme de mécanisation

possible en présence d’une pente supérieure

à 50% et il reste un outil indispensable

pour de nombreuses exploitations.


Auteur Sebastian Anton Luttenbacher,

Station de recherche

Agroscope Reckenholz-Tänikon (ART),

8356 Ettenhausen

www.art.admin.ch

www.ufarevue.ch 4 · 13

28 4 2013 · REVUE UFA


Bourse aux bonnes affaires

Suite de la page 22

Botteleuse Welger; évacuateur avec

matériels Albert; monte botte Samas;

dresse vache; astral veaux et

genisses; abreuvoirs en fonte; benne

arrière hydraulique

079 381 51 66

Kleinballenpresse Welger AP 63,

gepflegter Zustand, einsatzbereit

Fr. 4500 Kt. TG, 079 769 34 80

Haruwy Ersatzteile zu Hackgeräte

079 810 43 53

Silohäcksler Mengele Blitz 1000, rev.

guter Zustand, evt. mit Dieselmotor

Perkins 100 PS, 079 696 07 51

Cambridge-Walze, 3 m

077 418 96 43

Aufbauladegerät Aebi LD 30, 19 m3 ,

guter Zustand Fr. 2500

076 583 62 91

Heubelüftung Wild mit Elektromotor

044 929 21 51 oder

079 159 82 36

Schneckensilofräse Vogel&Noot S32,

1.8 m, Motor Jg. 2010; Standhäcksler

Bucher Exakt 2000; Kreiselheuer Fahr

KH4 L52A, antik, funktionstüchtig,

3.5 m; Wohnwagen LMC MB 640,

Jg. 06, Länge Wohnraum ca. 7.3 m

079 370 18 64

Motor Honda, 13 PS zu Rapid 505

079 245 11 39

Kreiselheuer, leichte Ausführung, zu

2-Achs-Mäher, 3-Punkt-Anhängung

079 245 11 39

Kreiselheuer, 5.5 m Arbeitsbreite,

günstig, 079 245 11 39

Bandheuer zu Aebi Terratrac

079 245 11 39

Motor Maag zu Rapid 505

079 245 11 39

Motormäher Burenkönig

079 622 45 82

Schlauchhaspel für Güllenschläuche

079 622 45 82

Trommel-Mähwerk zu Aebi TT 80

079 622 45 82

Heizkessel Beelonia, 200 l mit

Rührwerk eA 380, guter Zustand mit

Computer 027 952 28 65 oder

079 235 00 28

Kolbenpumpe H-30, mit neuen

Zylindern, Stahl HV 140 mm Fr. 3900;

Spritzbalken Birchmeier, 10 m

Fr. 200; Schlagmühle, 10 PS Fr. 100

041 933 01 49

Kompoststreuer Heywang, Tandem,

Breitstreuwerk; 2-Scharpflug;

Ballensammelwagen passend zu

Welger Kleinballenpresse; Kreiselegge

Kuhn, 3 m; Lastwagen Saurer 2

DM, in Teilen , 079 729 45 22

Journée portes ouvertes

Système de distribution de fourrage automatique

Samedi, le 27 avril 2013, de 10 à 17 heures

Nous avons le plaisir de vous présenter le premier système de distribution de

fourrage DeLaval Optimat TM complètement automatique, en Suisse. Ce dernier

est fonctionnel dans une stabulation libre pour 130 vaches laitières, avec deux

robots de traite VMS DeLaval.

Cantine sur place – accès signalisé (depuis sortie d’autoroute Kriessern / Altstätten)

Nous nous réjouissons de votre visite !

www.delaval.ch

Renault Megan, Bj. 2006,

Diesel, 140000 km, mit

vielen Extras, Preis nach

Absprache

079 729 45 22

Ladewagen Bucher

Landsberg, 20 m3 ,

totalrevidiert; Heuschrote,

Schnitttiefe 60 cm,

Schnittbreite 30 cm, 230

V; Doppelräder 9.5 x 230

passend zu 11/28

062 293 21 29

Kartoffelsetzgerät,

4-reihig, halbautomat;

Kartoffelvollernter Samro

Offset RBK, nach grosser

Les clients Jörg Geiger + Niklaus Loher

avec Willi Eicher, agent de service DeLaval.

Communauté d‘exploitation Jörg Geiger + Niklaus Loher,

Krummensee, 9451 Kriessern / SG

Revision, neue Siebkette,

schöne Maschine mit Dach

079 480 19 32

Holzsilo Hegner 100 m3 ,

druckimpregniert;

Hochsilo Huber, polyester,

50 m3 , 079 480 19 32

Spülgerät DeLaval

034 431 27 61

Zentralheizungsherd Tiba,

braun, Feuerplatte links,

Kochplatten rechts und

Backofen Fr. 100

034 431 27 61

Klappschaufel, Breite

2.20 m, schwere Ausführung

für Schüttgut, Erde,

Kies usw. Fr. 500

071 866 11 27

Schrägmischer, 800 l

Kuratli, 1 Lager defekt

Fr. 180, 071 866 11 27

Rasenmähersilo, 16 PS

Ballonreifen mit und ohne

Auffangkiste

071 866 11 27

Kreiselmäher Rasant 2m,

rechtsdrehend für Schwad

071 866 11 27

Christbaumspitzenmaschine

wenig gebraucht

071 866 11 27

Milchtank, 1200 l,

geschlossen mit Reini-

gungsautomat,Kühlaggregat und WRG., Tank

passt durch eine Türöffnung

von 95 cm

Verkaufspreis Fr. 3800

079 713 95 05

Motormäher Rapid 505,

neuwertig mit Sitzwagen

«Burekönig» Motor Honda

+ Balken neu, Bandeingraser

und Antrieb kaum

benutzt, robuste und

bewährte Technik

079 713 9505

Suite

à la page 33

REVUE UFA · 4 2013 29


KNOW-HOW

NOUVEAUTÉS

Qualité maximale garantie

En plus de la sécurité de fonctionnement,

la surveillance de la qualité

du lait compte parmi les principaux

critères lors de l’acquisition d’un robot

de traite. Dans ces deux domaines,

les robots de traite Lely disposent

de systèmes faisant appel à

une technologie de pointe, qui assure

non seulement un travail fiable

mais qui est également protégée par

le droit sur les brevets. Les fonctions

Lely du «MQC» (système de

contrôle de la qualité du lait) permettent

la détection des mammites

la plus fiable existant actuellement

sur le marché. La sécurité de la surveillance

dépasse les 99%, bien au-

Pirouettes haut de gamme

Le développement de la nouvelle

pirouette traînée «Hit 12.14» repose

sur une qualité maximale du fourrage,

une excellente adaptation au

terrain ainsi qu’une qualité de répartition

optimale. La nouvelle pirouette

à 12 toupies offre une largeur

de travail de 13.2 m. Elle

constitue une nouvelle référence en

matière de performances.

La «Hit 12.14» dispose du relevage

«Liftmatic» unique en son

genre: un vérin double amène tout

d’abord les toupies en position horizontale

au moyen d’une glissière

avant de les soulever. Cette gestion

hydraulique intelligente du relevage

évite aux dents de se planter ou de

gratter le sol. Le relevage en tournière

permet d’obtenir une garde au

delà des 80 % de la conductivité

pure. Pour ce faire, le «MQC» mesure

pour chaque quartier des valeurs

telles que:

• couleur du lait

• conductivité

• temps de traite

• temps d’amouillage

• vitesse de traite

• température (infection).

Le «MQC» est positionné dans le

bras du robot, juste à côté de la mamelle.

Ce faisant, le contrôle de la

qualité s’effectue juste après le

trayon. La qualité du lait est surveillée

en permanence et individuellement

quartier par quartier. Il est

ainsi possible d’obtenir des informations

concernant une éventuelle

mammite ainsi que sur le taux de

matière grasse et de protéine du lait.

Lely Center, Dairy Solution Sàrl

4614 Hägendorf SO

0848 11 33 77, www.lely.com

sol élevée, ce qui rend la pirouette

nettement plus maniable. Sur cette

machine également, l’élément central

est la toupie innovante «Dyna-

Tech». Le diamètre de 1.42m assure

une qualité de répartition du fourrage

et une adaptation au terrain

optimales alors que les six bras soudés

sont équipés des nouvelles

dents. Le train de roues reste au sol,

aussi bien pendant le transport

qu’en tournière et au travail. Ce faisant,

la pirouette n’a pas à supporter

de poids supplémentaire dû aux

roues repliées vers le haut.

Pöttinger SA,

5413 Birmenstorf

056 201 41 60

www.poettinger.ch

Développement des charrues Kuhn

Les charrues de la série «Master 3»

allient tradition et innovation. Il en

résulte des machines qui impressionnent

par la robustesse de leur

construction, leur fiabilité et leur

confort d’utilisation, et dont le développement

repose sur trois

points:

• construction robuste pour

s’adapter aux tracteurs puissants

• une pression de fractionnement

de 20 % plus élevée à la pointe du

soc pour un labour fiable

• une technique sophistiquée pour

un confort d’utilisation accru.

Tous les «plus» qui ont fait leurs

preuves ont été maintenus, comme

• corps de charrue monobloc pour

des charges maximales

• réglage combiné pour la largeur

du premier sillon et du point de

traction pour une adaptation facile

et rapide aux différents

tracteurs proposés sur le marché

• Réglage en continu de la largeur

Nouvel «Axion 800»

A l’instar de l’«Axion 900», l’«Axion

800» dispose d’un empattement

plus long pour une répartition du

poids de 50 % à l’avant et 50 % à

l’arrière en version compacte. Pour

que le tracteur reste malgré tout

maniable, son châssis avant adopte

également une forme «taille de

guêpe». Ainsi, le paquet de radiateurs

se trouve sur la partie la plus

large du support de l’essieu avant

alors que le moteur est situé sur un

carter inférieur étroit intégré dans le

châssis. La forme étroite a l’avantage

de permettre un angle de braquage

élevé et, partant, un faible

rayon de braquage. La construction

stable permet d’utiliser le chargeur

frontal avec des forces de levage de

3.6, resp. 5.6 t sans renforts supplémentaires.

La cabine à quatre montants

et le concept confort avec suspension

de la cabine sur quatre

points, la compensation de l’oscillation

du relevage arrière et la suspension

de l’essieu avant sont également

des éléments qui ont été repris

des sillons avec une barre intégrée

dans le châssis pour une protection

optimale

• grand choix de corps avec des

socs et des pointes forgés pour

une longévité accrue

• versoirs triplex avec des couches

de différentes forces pour une durée

de vie prolongée de 40%.

La nouvelle série de charrues «Master

3» comprend des modèles de 2

à 7 socs pour des tracteurs de 40 à

385 CV.

Kuhn Center Schweiz,

8166 Niederweningen,

044 857 28 00

www.kuhncenterschweiz.ch

de la série «900». Dans un premier

temps, le nouvel «Axion 800» sera

équipé d’une transmission «Hexashift».

Une transmission continue «C-

Matic» sera disponible par la suite.

Si la prise de force avant n’est pas

utilisée durant la saison morte, elle

peut être entièrement découplée du

moteur, ce qui réduit l’énergie nécessaire

et la consommation.

Serco Landtechnik SA

538 Oberbipp,

058 434 07 07

www.sercolandtechnik.ch

30 4 2013 · REVUE UFA


Pour renforcer notre équipe de traducteurs

indépendants, nous recherchons

une/un agronome

ayant de l'expérience dans la traduction

allemand-français (production animale/

machinisme/technique agricole etc.).

Ce mandat porte sur plusieurs textes

par mois.

Vous êtes intéressé(e)s? Alors n'hésitez

pas à soumettre votre dossier ou à nous

contacter par téléphone:

fenaco Société coopérative, à l'attention de M. Cyril de Poret,

route de Siviriez 3, CP 129, 1510 Moudon. Téléphone: 079 408 73 61.

Des offres de travail supplémentaires sont également disponibles

à l’adresse www.fenaco.com

Ne laissez pas le

mauvais temps détruire

le fruit de votre travail !

Nous vous soutenons

dans votre

gestion de risques à

l’aide d’une couverture

d’assurance

globale contre les

aléas climatiques.

2013

mit RÜCKVERGÜTUNG

avec RISTOURNE

con RISTORNO

Case postale, 8021 Zurich

Tél.: 044 257 22 11

Fax: 044 257 22 12

info@grele.ch

www.grele.ch

Votre spécialiste de l‘enrubannage

NOUVEAUTÉ! Tanco 1400 EH modèle tracté de grande capacité







Scannez le code pour obtenir des


Serco Landtechnik SA

Niedermattstrasse

25

4538 Oberbipp

Téléphone 058 434 07 07


info@sercolandtechnik.ch

www.sercolandtechnik.ch

KUHN Combiliner ® :

la haute précision par cannelures

Innovation

Test ITCF :

Dans son essai,

l’ITCF (Institut

Technique des

Céréales et des Fourrages) met

l’accent sur l’importance de la

précision du semis comme critère

primordial de semis. Le système

de dosage par distributeurs à

cannelures de KUHN obtient la

1ère place même sur des sols mal

préparés pour le semis et en pente.

Chez KUHN, les semoirs mécaniques

Combiliner ® disposent du même système

précis de dosage à cannelures que

les semoirs pneumatiques. Avantage:

haute précision de dosage des semis,

indépendamment de la préparation du sol

ou de la pente, de la qualité des graines

ou de la vitesse de travail. Le dispositif

rapide du réglage en semis de précision

en 60 secondes, la boîte 6 vitesses, le

réglage central de la pression et de la

profondeur des socs, les possibilités de

dosage de 0,6 à 400 kg/ha, la grande

trémie, le positionnement exact dans le

sol, ou encore les socs à disques

SEEDFLEX ® Chez KUHN, les semoirs mécaniques

et les racleurs en carbure

sont autant d’arguments qui soulignent

les qualités et l’avance des techniques de

semis KUHN.

KUHN Center Schweiz

8166 Niederweningen

Tél. +41 44 857 28 00

Fax +41 44 857 28 08

www.kuhncentresuisse.ch

élevages l cultures l paysages

be strong, be KUHN

REVUE UFA · 4 2013 31

0828-PROD-COMB-EU-CH-FR


BRÈVES

PRODUCTION VÉGÉTALE

Mélanges standard

à base de luzerne

Dans les régions à faible pluviosité,

les mélanges à base de luzerne

et de graminées fournissent

des fourrages à très haut rendement

en protéines par hectare.

Actuellement, il existe trois différents

mélanges standard (Mst)

contenant de la luzerne. Sur la

base d’essais en bandes et en petites

parcelles, Agroscope a modifié

la composition du Mst 325 lors

de la dernière révision des mélanges

standard, pour mieux

l’adapter aux régions séchardes en

plaine. Le Mst 320 contenant du

trèfle violet et du ray-grass hybride

est connu pour les zones plutôt

fraîches jusqu’à 800 m d’altitude.

Il assure des rendements élevés,

surtout la première année, et

convient bien à la production

d’ensilage. Le Mst 323 est prévu

pour les régions plutôt sèches

jusqu’à plus de 800 m d’altitude.

Les légumineuses dominent sa

composition botanique, en particulier

durant l’année du semis.

Grâce à la fétuque des prés, son

exploitation est plus souple que

celle du Mst 320 et la qualité du

fourrage plus stable dans le temps.

Le Mst 325 est destiné aux zones

sèches jusqu’à 800 m d’altitude, le

Mst 325 doit être utilisé plutôt intensivement.

La luzerne, la fétuque

élevée à feuilles fines et le

dactyle sont les principales espèces

de ce mélange qui supporte

bien les conditions sèches. Le Mst

325 se prête également à la pâture

en été et en automne.

www.agroscope.admin.ch

Toujours actuelles

www.ufarevue.ch

Soutenir les céréales suisses

Les céréales et protéagineux indigènes

jouent un rôle important pour

l’agriculture et la filière agroalimentaire

suisse. Les consommateurs

sont en effet de plus en plus sensibles

à l’origine des aliments fourragers.

Si le taux d’autoapprovisionnement

en céréales fourragères se

situe à moins de 50 %, celui des aliments

concentrés n’atteint même

plus 40 %. L’interprofession swiss

granum veut renverser cette tendance

grâce à un plan de mesures,

avec pour objectif une augmentation

à long terme du taux d’autoapprovisionnement

et de la rentabilité

des céréales et matières premières

fourragères.

À côté de la qualité, l’origine des

produits constitue un argument de

poids auprès des consommateurs.

Chute de la valeur

des céréales

En vingt ans, la surface céréalière a

diminué de 25% au profit principalement

des prairies artificielles (surface

herbagère). En valeur, la production

de céréales suisse est ainsi

passée de 1,346 milliard de francs

en 1989 à 366 millions en 2012.

Dézaley et Calamin

deviennent des AOC

Le gouvernement

vaudois a

attribué le label

officiel à ces vins

pour renforcer

leur visibilité et

accroître leurs

chances sur le

marché. Ces vins doivent remplir

des obligations bien précises. Ils ne

peuvent être assemblés qu'à hauteur

de 10 % maximum avec d'autres

vins issus de la région de Lavaux.

Le coupage est interdit et la

mention du millésime est obligatoire.

La teneur en sucre doit être de 6

à 7 degrés Oechslé supérieure à celle

des autres AOC pour les chasselas

et de 10 degrés Oechslé pour les

Cette sensibilité rejoint celle de la

branche, qui assure la transparence

de l’approvisionnement depuis plusieurs

années. Une grande partie des

aliments fourragers à base de soja

est ainsi importée dans le respect de

standards définis (p. ex. critères de

Bâle).

La filière veut améliorer la rentabilité

et la durabilité de la céréaliculture

par les mesures suivantes:

• Introduction d’une contribution

spécifique pour les céréales fourragères

• Soutien adéquat aux grandes cultures

• Maintien de la protection à la frontière

actuelle pour les céréales panifiables

• Protection de la surface agricole

utile (étendue, qualité)

vins rouges. Si ces teneurs en sucres

ne sont pas atteintes, le vin portera

l'AOC régionale «Lavaux», souligne

le canton.

La situation particulière des zones

du Dézaley et du Calamin a été ancrée

dans la réglementation vaudoise

dès 1949. Le terroir très particulier

de ces deux régions a été

reconnu en outre dans l'étude des

terroirs de 2004.

Congrès mondial sur le colza

à Changins

La réunion technique du Groupe

Consultatif International de Recherche

sur le Colza (GCIRC) se déroulera

du 28 avril au 1 er mai 2013 à

Nyon. Cette réunion qui se déroule

tous les 4 ans permet aux spécialistes

mondiaux du colza de se rencontrer

pour échanger leurs expériences

et leurs impressions sur l’évolution

de cette culture. Entre les différentes

conférences, les participants se

rendront à Pampigny pour visiter les

parcelles de colza du site des essais

variétaux organisés par le secteur

Production végétale de fenaco. La

visite publique de cette plateforme

aura lieu le 27 juin 2013.

• Augmentation des surfaces de

production au détriment de la

surface herbagère d’ici 2025

• Examen de l’autorisation d’affourager

des protéines animales aux

porcs et à la volaille ainsi que des

sous-produits de l’industrie alimentaire

• Intensification de la recherche et

de la sélection dans le domaine

des céréales fourragères et des

protéagineux.

Plus de dégâts liés au feu

bactérien

Le feu bactérien a été enregistré

dans plus de 450 communes l’année

dernière – soit 100 communes de

plus qu’en 2011. Par rapport à 2010

et 2011, les dégâts ont été plus importants,

annonce la Revue suisse

de l’arboriculture et de la viticulture.

Les conditions météo qui régnaient

pendant la floraison principale

en avril 2012 ont été optimales pour

le feu bactérien.

Pour la première fois, des cas de

feu bactérien ont été découverts en

Valais dans plusieurs parcelles de

poiriers. Tous les arbres malades sur

les communes de Sion et de Nendaz

ont été détruits.

L’année dernière, 223kg de streptomycine

ont été utilisés dans 150

communes.

32 4 2013 · REVUE UFA


Bourse aux bonnes affaires

Suite de la page 29

Traktor Ford 2910, 54 PS, 3480 h,

2-Rad, Jg. November 1989

079 385 79 68

Traktor Hürrlimann D70 SFP,

Jg. 1963, 45 PS, Oltimer, guter

Zustand, 1735 kg; LKW 3-Seitenkipper,

12 t, ex. Saurer mit hydraulischer

Bremse Fr. 3000 079 321 54 64

oder 032 481 29 73

cultirâteau Massano pour légumes

Fr. 7000, 079 213 77 49

Gartenhacke MTD, 60 cm Arbeitsbreite,

5.5 PS Motor, neu Fr. 490

078 835 33 68

Mischwagen Gilioli, 9 m3 , 2 Liegende

Walzen für ganze Silorundballen,

Fr. 18000, 061 841 25 91

Fendt GT230, top Zustand, neu

lackiert, ab MFK

079 430 57 71

Pflegerad zu Ford 3910 Kleber

R210/95R36.P wie neu; Felgen zu

Steyr 8080 für Heck 8 Lock 16.9R 30;

Frontreifen komplett 14.9 LR20 +

Schutzbleche wegen Umbereifung

077 252 11 93

4-Radmäher Rapid MT200, 27 PS,

Mähwerk 2 m mit Bandheuer, guter

Zustand Fr. 9900, 079 430 57 71

Front-Mähwerk mit rotierenden

Fingern 280 m, 079 430 57 71

Abluftbogen für Ventilator 2 Stück,

neu, Durchmesser 45 cm zusammen

Fr. 50, 031 879 20 10

Doppelrad Grösse 9.5 x 36, Müller

079 334 58 83

Kombigebläse Aebi HG10,

Motor 15PS, diverse Zubehör

032 641 10 56

Traktor John Deere6300, Jg. 1996,

B-Srd 3650, top Zustand Fr. 27000;

Traktor MF135, Jg. 1964, neuerer

Motor Fr. 3500

061 991 05 75

Traktor John Derre 2450, Allrad,

Jg, 1991, 6100 Std. mit Klimaanlage,

Bereifung Hinten 16.9/34, Vorne

13.6/24, frisch ab MFK Fr. 22000

079 664 29 74

Ladewagen Pöttinger Trend LW 21,

ca. 24 m3 Ladevolumen mit Weitwinkelzapfwelle,

4 Messer, Beleuchtung,

Bereifung 15/55-17 10Ply., neue

Lager, Steuerkurve und Laufrollensatz,

Besichtigung und Abholung in 9473

Gams, Preis auf Anfrage

081 771 11 70

Rapid 505 mit MAG 1040, Bandeingraser,

einsatzbereiter Zustand

Fr. 1350, Besichtigung in 8732

Neuhaus, 079 521 07 53

Ladewagen Hamster plus, Schnellbänne

zum kippen; Dieseltank 1000 l

Les mauvaises herbes rendent

la vie impossible à

l’agriculteur. Grâce à Equip

Power, une arme redoutable

est maintenant à disposition

même pour les parcelles

les plus dif ciles. Aucune

mauvaise herbe n’y résiste,

qu’elle soit monocotylédone

(graminée) ou dicotylédone.

L‘action: Equip Power est

un herbicide de post-levée.

Il possède un très large

spectre d’ef cacité contre

de très nombreuses dicotylédones

importantes ainsi

que contre les graminées

les plus courantes telles que

le chiendent, le ray-grass

et les millets (sétaires, panic

pied-de-coq, etc.). Dès

l’application, la croissance

des mauvaises herbes est

stoppée.

Les avantages: Equip Power

est absorbé très rapidement

par les adventices ce qui le

met à l’abri du lessivage. De

plus, son ef cacité est indépendante

de l’humidité du

sol. Il n’est en général pas

nécessaire d’ajouter un herbicide

spécial à Equip Power.

L’antidote présent dans la

formulation assure une parfaite

tolérance de la culture.

Les effets: Equip Power est

un herbicide à effet foliaire

et résiduaire. Grâce à la formulation

hautement performante,

il se répartit très vite

mit Auffangwanne;

Jauche mixer 10 PS;

Jaucheschläuche

033 356 11 12

Motorenverlängerungskabel

20 m mit I25

Stecker und Kupplung

Fr. 50, 079562 39 16

Doppelrad für 28 Zoll Rad

und für 20 Zoll Rad,

System Müller

041 480 28 36

Motormäher Bucher

M500 mit Bandeingräser

071 222 57 07

Pumpfass Schweizer,

7000 l, Zentrifugalpumpe.,

dans la plante: ses matières

actives inhibent un enzyme

vital à la formation d’acides

aminés. Les adventices ne

parvenant pas à éliminer assez

vite les matières actives,

elles meurent au contraire

de la culture qui les éliminent

sans dif culté grâce à

l‘antidote.

Les béné ces: Cette solution

complète offre le maximum

de sécurité en post-levée

de la culture. Elle fonctionne

aussi en cas d’humidité du

sol restreinte. Les utilisateurs

pro tent d’une manutention

très simple. L’herbicide est

très bien toléré par la majorité

des variétés de maïs.

Conseil pour lutter contre

le souchet:

1 ère traitement:

0,2 l/ha Adengo

+ 1,5 l/ha Aspect

(BBCH 11–13)

2 ème traitement:

1,5 l/ha Equip Power

(BBCH 15–16)

Bayer (Schweiz) AG

CropScience

3052 Zollikofen

Téléphone 031 869 16 66

www.agrar.bayer.ch

Equip Power contient Foramsulfuron,

Iodosulfuron, Thiencarbazone

et Cyprosulfamide (safener). Observer

les risques de danger et les mesures

de sécurité sur les emballages.

elektr. Weitwurfdüse,

grosse Bereifung, neuwertiger

Zustand

079 745 26 91

Rohrmelkanlage DeLaval

für 26 Kühe, komplett mit

4 Milkmaster-Melkggregaten,

Selbstabnahme;

Milchtank Griesser Savoy

Typ 2000 RK-C4, 2100 l,

inkl. Kühlaggregat und

Selbstreinigung auf Mai

2013, Raum Schaffhausen

079 383 50 59

Brennholz, trocken, ca.

50 cm lang; VW Passat

Kombi, 102 000 km, AHK

abnehmbar, ab Platz

Fr. 1400 Kt. SG

079 464 69 61 oder

079 464 69 61

Silogabel Wigger, 3 Jahre

alt, guter Zustand Fr. 3700;

Vieanhänger, an Traktor,

für 3 Kühe Fr. 500;

Gillenbrüggli an Hydraulik

Fr. 800; Milchwärmer mit

Krohmstallkessel Fr. 120;

2 Mäusefallen Fr. 100;

Milchkannen 20 und 40 l,

Käserei tauglich pro Stück

Fr. 200; Subaru Legacy,

2,2 l, ab Platz Fr. 500;

Kreiselheuer Rapid,

4 Meter breit mit

Schwenkbock Fr. 500

079 575 25 52

Matières actives

Foramsulfuron, Iodosulfuron,

Thiencarbazone, Cyprosulfamide

(safener)

Formulation

OD (Dispersion dans l’ huile)

Cultures

Maïs

Dosage

1,5 l/ha

Fenêtre d‘application

4-6 feuilles du maïs

(BBCH 12-16)

Emballages

3 l, 4 x 3 l

Plus d‘informations

www.agrar.bayer.ch

Frontmähwerk Titan 215;

Heugebläse, Ø 55 cm,

Rohr Ø 40 cm; Maishackgerät,

2-reihig; Räder

Kleber, 3 Radial, 230/95

R40, 052 337 32 56

Düngerstreuer Rauch ZSA,

600 l, 2-Scheiben hydr.

Fr. 2500; Plattformwagen

2, 3 m x 4.1 m Fr. 300;

Kartoffelwalmgerät 4reihen

Fr. 800 Kt. Bern

079 271 93 59

Suite

à la page 37

REVUE UFA · 4 2013 33


PRODUCTION VEGETALE

Les défis sont une chance

MOISSON 2012 Les centres collecteurs ont obtenu de fenaco un prix final

des céréales panifiables plus élevé que l’année dernière. La Suisse a aggravé ses pertes

de parts de marché pour le pain et les pâtisseries au profit de l’étranger. Pour

le blé panifiable de la classe Top, le critère de qualité protéine gagne en importance.

Joseph

von Rotz

Avec environ 382000t, la production

de blé panifiable 2012 est une

des plus faibles de ces dernières années.

La mobilisation des stocks des

transformateurs et l’utilisation complète

des contingents d’importation de céréales

panifiables ont permis de répondre

aux besoins des moulins. Les résultats

des tests de qualité ont confirmé les différences

parfois importantes entre les résultats

des essais officiels et la qualité effectivement

livrée. Les importantes

variations des teneurs en protéine, comprises

entre 11 et 17%, dans les livraisons

des producteurs, posent de nombreuses

questions, particulièrement pour

la classe Top. Pendant cette campagne,

les centres collecteurs ont été confrontés

à des charges en mycotoxine plus fortes

des céréales.

Début modéré Les acteurs du marché

se sont faits discrets après la fixation

des prix indicatifs et pendant la phase de

commercialisation qui a directement

suivi la moisson. Cette attitude a été renforcée

par le bon approvisionnement et

les chances de voir les taxes douanières

sur les céréales panifiables baisser au 1er

octobre 2012.

En conséquence, les importations sur

le 3ème trimestre ont été faibles avant

de reprendre suite à la baisse des taxes

douanières de Fr. 4.10/100kg appliquée

jusqu’à la fin de l’année. Le décalage du

prix d’importation n’a pas été un soutien

pour la commercialisation indigène.

Les niveaux des stocks mondiaux de blé,

maïs et soja restent à un niveau bas et

sensible. L’attention doit donc être

maintenue jusqu’à l’obtention de résultats

déterminants sur les prochaines récoltes.

Augmentation des ventes de

l’étranger Les Suisses consomment

chaque année environ 75000t de pain

et de pâtisseries en plus. Les observations

du marché démontrent une augmentation

constante de la consommation

de pain par habitant ces dernières

Graphique 1: Prix de marché pour le 2010/12

Fr. par 100 kg

Fr. pro 100 kg

64

60

56

52

48

44 Mai 10 Mai 11 Dec. 11 Juillet 12 Déc. 13

56

54

52

50

48

46

44

42

40

38

36

34

Augmentation des droits de douane

Fr. 3.80/100 kg

au 01.07.2011

53.86 53.92

54.44

52.00 52.00

52.50

52.36

50.50 51.42

52.94

51.00

49.50

49.86

48.00 48.92

51.44

49.50

47.00

Baisse des droits de douane

Fr. 4.10/100 kg

au 01.07.2012

Augmentation des

droits de douane

Fr. 5.20/100 kg

au 01.10.2011

Blé E allemand (correspond à la classe Top, franco moulin)

Blé B allemand (correspond à la classe 2, franco moulin)

années. Par contre, la quantité moulue

par les moulins (céréales indigènes et

d’importations) stagne. La chaîne des

valeurs suisse a donc perdu la totalité

d’un potentiel de croissance d’environ

1 Mio d’habitant au profit de l’étranger.

Comme cela est-il possible? Grâce à une

Graphique 2: Prix de décompte récolte 2010 – 2012 (départ CC)

Ø Prix de décompte «CHP» récolte 2010

51.86

51.44

50.00

49.92

49.50

48.00

Top Classe 1 Classe 2 Blé biscuit Seigle

1.40

1.30

1.20

1.10

1.00

Cours de l’Euro

Ø Prix de décompte «CHP/SGA» récolte 2011

Ø Prix de décompte «CHP/SGA» récolte 2012

Ø Rétribution de stockage aux centres

collecteurs

42.35 42.33 41.99

40.00 40.00 40.00

34 4 2013 · REVUE UFA


Graphique 3: Prix de marché blé panifiable indigène depuis 2001

Base: Ø Prix de décompte aux CC «Maxi», frais de stockage non compris

Fr. par 100 kg

64

62

60

58

56

54

52

50

48

46

44

42

40

38

Réduction des

droits de douane

moins

Fr. 7.–/100 kg

Top

Classe 1

Blé biscuit

Classe 2

Seigle

E01 E02 E03 E04 E05 E06 E07 E08 E09 E10 E11 E12 E13

augmentation annuelle des importations

de pain et de pâtisseries semi-finis

d’environ 100 000 t! Sur le plan douanier,

cette procédure est intéressante,

puisque les retenues douanières ne

concernent que la part des produits

bruts. Outre la baisse des emblavures,

des pertes sur l’ensemble de la chaîne

de valeur ajoutée menacent la Suisse.

Marché difficile fenaco GOF est

parvenu à commercialiser la quasi-totalité

de la moisson 2012 jusqu’au mois

de mars. Dans le décompte final du système

Maxi, les céréales conventionnelles

se différencient des céréales

«Suisse Premium/Suisse Garantie» de

par leur prix à nouveau inférieur de Fr.

1.50/100kg.

Les prix moyens, après décompte des

frais de commercialisation, versés par

fenaco aux centres collecteurs «Maxi»

sont les suivants: pour la classe Top Fr.

52.50 (+ 0.50), classe 1 Fr. 51.00

(+1.50), classe2 Fr. 49.50 (+2.50), ainsi

que Fr. 49.50 (+ 1.50) pour les blés biscuitiers

et Fr. 40.00 par 100kg pour le

seigle panifiable A, TVA non incluse. Le

graphique 2 montre le prix après décompte

par classe en comparaison de

celui des années passées, auquel ont été

ajoutées les indemnités de stockage

moyennes payées aux centres collecteurs.

Malgré l’absence de prix indicatifs

à l’automne et la concurrence permanente

des céréales importées, il a été

possible, grâce à la demande actuelle,

de réaliser des prix supérieurs à ceux de

l’année dernière. Le graphique 3 illustre

l’évolution du revenu du marché depuis

le début de la nouvelle ordonnance en

64

62

60

58

56

54

52

50

48

46

44

42

40

38

2001. Il faut noter ici l’évolution différente

des prix, respectivement l’écart,

entre les classes Top et 2.

Les frais de commercialisation seront

présentés de manière détaillée aux centres

collecteurs «Maxi». La contribution

de Fr. 1.00/100kg pour les services de

fenaco est inchangée. En plus des prix

annoncés après décompte, les centres

collecteurs perçoivent une indemnité de

Fr. 1.94/100kg pour le stockage du blé

panifiable, respectivement Fr. 1.99/

100kg pour le seigle panifiable. Les décomptes

individuels tiennent compte de

la durée du stockage, de la proximité

des transformateurs, du versement

d’acomptes et de la qualité livrée. Les

centres collecteurs effectuent de leur

côté les décomptes individuels pour les

producteurs en fonction des données

spécifiques de leurs exploitations –

ceux-ci peuvent engendrer des différences

par rapport aux prix cités précédemment.

Top n’est pas toujours Top Le

prix et la qualité des blés panifiables de

la classe Top sont comparés avec ceux

des blés allemands Elite et des blés autrichiens

Premium. Avec l’augmentation

de la part de cette classe de près de

50%, la teneur en protéine joue un rôle

toujours plus important pour répondre

aux exigences de qualité pour la farine.

Les livraisons des producteurs, et donc

que les livraisons aux moulins, indiquent

d’importantes variations liées à la culture.

fenaco souhaite relever ce défi en

collaborant avec les centres collecteurs

intéressés afin de pouvoir gérer au

mieux le critère protéine au niveau des

Avec près de

382 000 t, la récolte

de blé panifiable

2012 est plutôt

modeste en

comparaison

pluriannuelle.

PRODUCTION VEGETALE

centres collecteurs. Pour les 20 à 25%

des lots avec les teneurs en protéine les

plus basses, le choix des variétés devrait

être discuté avec les producteurs. En fin

de compte, cette mesure fait partie de

la stratégie de qualité du positionnement

sur le marché et de l’image des céréales

panifiables suisses. L’édition de

juin de la Revue UFA abordera cette

thématique ainsi que les conseils de culture

pour les semis de l’automne 2013.

Les prix indicatifs des céréales panifiables

seront discutés le 26 juin 2013.

Auteur Joseph von Rotz, Céréales,

oléagineux et matières premières (GOF),

8401 Winterthour

Lors de sa traditionnelle journée

d’information qui s’est déroulée le 11

avril 2013 à Kirchberg (BE), fenaco GOF

a informé les centres collecteurs «Maxi»

des résultats de la campagne de

commercialisation qui s’achève et

indiqué les tendances à venir. Des

informations concernant ce rendez-vous

de la branche céréalière seront fournies

dans la prochaine Revue UFA:

www.fenaco-gof.ch

www.ufarevue.ch 4 · 13

REVUE UFA · 4 2013 35


PRODUCTION VEGETALE

Les oléagineux suisses restent

demandés

COMMERCIALISATION DE LA RÉCOLTE 2012 Malgré des prix bas sur

le marché mondial pour les huiles végétales, le décompte final pour les oléagineux

de fenaco conclut sur un prix supérieur à celui déjà élevé de l’année passée.

Joseph

von Rotz

En termes quantitatifs, la récolte

des oléagineux 2012 était de 10%

inférieure à celle de l’année précédente.

Les dégâts d’hivernage survenu

dans certaines régions en sont une

des causes. Les résultats du marché ont

été influencés par le faible niveau des

prix mondiaux pour les huiles végétales

ainsi que pour les huiles de tournesol et

de palme. D’un autre côté, l’augmentation

des prix des protéines engendrée

par la hausse du soja s’est répercutée de

manière positive sur les prix des oléagineux

suisses. Le fait d’être très proche

du marché et de tirer le meilleur parti de

dernier permet à fenaco de présenter un

décompte final attractif aux centres collecteurs

«Maxi».

Prix attractifs Le décompte final

moyen de fenaco aux centres collecteurs

«Maxi», après déduction des frais de

commercialisation, sont les suivants:

colza «HOLL» Fr. 102.00, colza conven-

Culture d’oléagineux bio

Les ventes d’huiles végétales biologiques et les produits à base de soja

connaissent un vrai succès dans le commerce de détail, mais l’offre en

produits indigènes disposant du label bourgeon est trop faible. Fenaco

s’engage, avec les centres collecteurs, pour l’extension des cultures

contractuelles. La motivation sera suscitée par des prix attractifs et par

des sites de prise en charge supplémentaires

De nouveaux producteurs intéressés par la production de tournesol

bio (Bourgeon min. Fr. 165.00/100 kg ou en conversion min.

Fr. 155.00/100 kg), soja bio (Bourgeon Fr. 220.00/100 kg) ainsi que

colza bio (Bourgeon min. Fr. 220.00/100 kg ou en reconversion min.

Fr. 145.00/100 kg). La culture de ces sarclées est possible dans la

plupart des zones de grandes cultures, même si les régions viticoles

sont les plus favorables. En raison de l’adaptation des prix cibles pour la

récolte 2013, ces cultures atteignent une rentabilité comparable à celle

du maïs grain bio.

Les personnes intéressées pour la campagne 2013 peuvent s’annoncer

jusqu’à la mi-avril 2013 sur le site www.fenaco-gof.ch (Produits bio,

Oléagineux bio) ou 058 433 64 92.

Graphique: Prix de marché des oléagineux indigènes depuis 2000

Base: Ø Prix de décompte aux CC, frais de stockage exclus

Fr. par 100 kg

120

115

110

105

100

95

90

85

80

75

70

65

60

55

Tournesol HO

Colza HOLL

Tournesol

Colza

Soja

00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13

Année

tionnel Fr. 92.00, tournesol «HO» Fr.

104.00, tournesol conventionnel Fr.

99.00 et soja Fr. 70.00 par 100kg (TVA

excl.). En plus de ces prix, les centres

collecteurs ont obtenu des indemnités

de stockage moyennes de Fr. 1.15/

100 kg pour le colza et de Fr. 2.53/

100kg pour le tournesol. Le graphique

illustre le décompte final fenaco par rapport

aux années précédentes

«HO» et «HOLL» à la mode

Grâce à des mesures ciblées, le recul de

la surface de tournesol a pu être stoppé.

La demande en huiles alimentaires

suisses issues de tournesol «High oleic»

(HO) et de colza «High oleic low linolenic»

(HOLL) de l’industrie alimentaire,

de la gastronomie et du commerce de

détail pour l’utilisation dans le domaine

de la friture continue de croître. Les

oléagineux suisses, produits de manière

durable, remplacent ainsi l’huile de

palme importée. Les ventes d’huile de

colza conventionnel semblent avoir atteint

leurs limites. La production des différents

oléagineux est gérée par fenaco

en collaboration avec les centres collec-

Des prix plus élevés pour les

protéines ont soutenu les

prix de décompte finaux pour

les oléagineux.

teurs régionaux «Maxi». Cette stratégie

est utile pour la composition de l’offre,

l’assurance de la qualité dans le flux des

produits ainsi que pour l’optimisation

du stockage et de la logistique, ce qui

s’avère finalement positif pour la commercialisation.


Auteur Joseph von Rotz, Céréales,

oléagineux et matières premières (GOF),

8401 Winterthour

www.ufarevue.ch 4 · 13

36 4 2013 · REVUE UFA


Bourse aux bonnes affaires

Suite de la page 33

Bandeingraser Balken, 1.9 m,

Ausleger zu Rapid606; Ladegerät

Trunkenpolz ALG80; Ferkel -

automaten Suevia Chromstahl

Aggregate Surge Melotte

034 493 34 18

Anhänger, Brücke mit Seitenläden

Doppelräder, Gesamtgewicht 7.5 t

Fr. 450 Combox oder SMS

076 492 88 27

Zetter Deutz-Fahr KH 2.52, Jg. 96,

Eingestellt seit 09, guter Zustand

Fr. 1050, 071 633 31 49

Saem. Nordsten NS1025m. elektr.

Fahrgassenschaltung; Viehputzmaschine

Hata, 078 640 94 61

Dosiergerät Muli Vitesse mit

Abstellautomatik und Wakumregler;

Heugebläse Wild; Traktor Fendt

280S mit Fronthydraulik und

Zapfwelle Betr. Std. 4530, Jg. 1998;

Motormäher Aebi AM 41, Jg. 2009;

Frontmähwerk Sip Roto 281F,

Jg. 2010; Mistzetter Muli B45

6.3 M3; Messerschleiffapparat;

Front-Heckschwader Fell

079 251 60 97

Maishackgerät Gaspardo, 4-reihig

mit 2 Düngerkästen, für Reihendüngung,

guter Zustand, einsatzbereit

Fr. 2500, 079 211 01 24

Heurüstmaschine Portana 380V,

stationär, sehr günstig

078 879 74 77

4-Rad Zysternenwagen, 6400 l

Nenninhalt, lebensmittelecht,

luftgebremst, beide Achsen gelenkt,

sehr guter Zustand, z.B. ideal als

Tränkefass usw.

078 879 74 77

Scheibenegge John Deere BW

3m V-form 3punkt anh, guter Zustand

Fr. 3300, 071 633 31 49

Gartenplatten, 40 x 60 x 6 cm Beton,

sehr schön Fr. 4/Stk.

0763304160

Batterien Optima, neu, Lieferungskosten

Fr. 20, Verkaufspreis Fr. 250

076 330 41 60

Filter, Oelfilter, Hydraulikölfilter, etc.

zu Welte Forstschlepper

076 330 41 60

Motormäher Aebi AM60 mit

Mähbalken, 1.90 m; Bandheuer;

Doppelrad, alles in gutem Zustand

071 931 13 62

Mähwerk BCS Duplex Gold Doppelmessermähwerk,

2.4 m, hydraulischer

Aushub, inkl. Anbaurahmen für

Einsatz mit DR, geringer Kraftbedarf,

Vorführmaschine, 10 HA, Fr. 200

077 438 90 88

Federzahnegge Zaugg mit Dopelkrümmler

und Flachwalze, 2.7 m

Fr. 800

031 859 41 63

Performance

maxximale

Sähmaschine Isaria 2.5 m

mit Schleppscharen und

Fahrgassenschaltung, guter

Zustand Fr. 600 Kt. TG

078 614 77 07

Heukran Küger, teilrevidiert,

sonst guter Zustand

Fr. 7800

078 614 77 07

Ladewagen Hamster

8025, Jg. 86, Pick-up

revidiert, neuer Boden,

Tandemachse, 25 m3 Inhalt, voll funktionsfähig

Fr. 4800 KT BE

078 718 59 32

pour Professionnels

Bayer (Schweiz) AG ·

CropScience ·

3052 Zollikofen ·

Téléphone: 031 869 16 66 ·

www.agrar.bayer.ch

Betanal maxxPro contient Phenmediphame, Desmediphame et Ethofumesate.

Observer les risques de danger et les mesures de sécurité sur les emballages.

Kartoffelvollernter, gut

erhalten, Samro Master

SCRB, mit Zusatzbunker;

Ladewagen Agrar LT18;

Mähwerk Claas, 2

Trommeln, Heubelüftungsgebläse,

Achsial Ansauggebläse,

Zumstein 15 PS und

autom. Verteiler G+H;

Kunststofftüren mit

Beschlägen zu Schweinestalleinrichtungen,

günstig;

Vorkeimharassen; Holz

079 482 75 80

Brennholzfräse, 3 PS

Fr. 150; Netzviehüter

Fr. 120; 120 Kunstoffweidpfähle,

neu,

Betanal maxxPro —

La nouvelle référence pour

la lutte contre les mauvaises

herbes dans les betteraves

sucrières.


mauvaises herbes



Fr. 3/Stck.; Ladewagen

Fr. 200; Heugebläse

Lanker mit Rohren, 10 PS

Fr. 120; Druckfass Bauer,

4500 l Fr. 3700; LKW-

Einachsanhänger, 8 t,

12 m3 Fr. 2000

052 336 11 37

Tank a lait, Serap, 3100 l

avec récupérateur de

chaleur; Tank a lait, Pako,

3600 l; Creches en

éléments béton 7 x 2 m

078 825 74 81

Tränkefässer, 1000 l mit

TB oder Trog, verzinkt,

Handbremse, höhenverstellbare

Deichsel,

Stützfuss und Schwallwand;

Round-Pan Akrion,

17 Panel 3 m Fr. 2350;

Laufhofabschrankungen

in diversen Ausführungen;

Weidefutterraufen in

diversen Ausführungen 12

PL. Rundbogen Fr. 1190;

Kälberiglus inkl. Umzäunung

mit Tränkevorrichtung,

Iglu mit Umzäunung

Fr. 418; Futtersilos, für

aussen; Pferdeboxen, in

diversen Ausführungen;

Weidezelt, 3.6 x 3.6 m,

Suite

à la page 41

REVUE UFA · 4 2013 37


PRODUCTION VEGETALE

Amélioration de l’efficacité de N

LES LISIERS ISSUS DU BIOGAZ contiennent des quantités considérables d’azote

sous forme d’ammonium. Lorsque les sols sont à la bonne température, celui-ci est

rapidement transformé en nitrate. Les inhibiteurs de nitrification ralentissent ce

processus. La disponibilité de l’azote est ainsi mieux adaptée aux besoins des plantes et

les pertes sont significativement réduites.

Roland

Walder

Samuel

Kramer

Le nombre toujours croissant des

centrales à biogaz engendre des

quantités toujours plus imporantes

de digestats solides et liquides.

L’azote contenu dans la matière organique

est libéré pendant la fermentation

et se retrouve dans les résidus de

fermentation principalement sous

forme d’ammonium. Si pendant la fermentation,

le pH passe de neutre à légèrement

basique (pH8 à 8.5), l’équilibre

entre l’ammonium soluble et

l’ammoniac gazeux évolue lui aussi vers

une augmentation de la quantité d’ammoniac.

Ce mécanisme induit un risque

plus important de perte d’ammoniac

par évaporation pendant le stockage et

l’épandage.

Pendillard et incorporation superficielle

Fondammentalement,

l’épandage de digestat n’est pas différent

de celui d’un lisier normal. Ils doivent

avoir lieu par temps doux, humide,

sans vents et sur des sols capables de les

absorber. Les risques de pertes d’ammoniac

sont minimisés par la mise en œuvre

de mesures comme l’incorporation

immédiate ou l’épandage par pendillards.

Stabiliser l’ammonium avec Piadin

Suivant les matériaux de départ,

les digestats, eaux de pressage ou

concentrés contiennent entre 2 et 6 kg

d’azote par m 3 . Les apports habituels de

20 à 25 m 3 engendrent donc des quantitié

d’ammonium très imporantes dans

le sol. Si les sols sont à la température

requise, cette importante quantité

d’ammonium est rapidement transformé

en nitrate. Les conséquences sont

une consommation excessive par les

plantes et un risque de lessivage ou de

pertes gazeuses par la formation de gaz

hilarant, particulièrement néfaste pour

le climat. Ceci justifie donc l’utilisation

d’inhibiteurs de nitrification comme

Landor Piadin.

Approvisionnement en azote

conforme aux besoins

Les inhibiteurs de nitrification agissent

dans le sol de manière sélective sur les

bactéries de l’espèce des nitrosomas,

responsables des premières étapes de la

Engr. organiques

sans avec

Piadin Piadin

30 cm

60 cm

Dans le maïs, grâce à Landor Piadin,

la totalité des apports de lisier peut

être effectuée juste avant le semis.

nitrification de l’ammonium en nitrite.

L’étape suivante, transformant les nitrites

en nitrates n’est pas influencée. La

minéralisation de l’ammonium des digestats

est donc plus lente et l’azote

reste plus longtemps sous cette forme

stable et non lessivée, ce qui contrôle la

nitrification. La plante peut ainsi se

nourrir continuellement d’ammonium

et de nitrate et n’est pas submergée par

une trop grande quantité de nitrate.

Approvisionnement orienté sur

l’ammonium Landor Piadin provoque

une plus longue durée de la

phase ammonium dans le sol, ce qui en-

38 4 2013 · REVUE UFA


gendre une couverture des besoins en

azote de la plante par l’ammonium et

évite une surconsommation de nitrate.

Le risque d’une consommation de luxe

est ainsi faible, même en présence d’importantes

quantités de digestats.

Comme le montrent les études, la croissance

des racines est favorisée par une

alimentation basée sur l’ammoniaque.

De plus, il réduit le pH dans la rhizosphère,

ce qui améliore l’assimilation du

phosphate et des oligo-éléments. Les

essais réalisés actuellement par la

Chambre d’agriculture de la Rhénanie

du Nord-Westfalie prouvent le meilleur

développement des racines ainsi qu’une

croissance plus rapide des jeunes

plantes provoqués par la meilleure assimilation

résultante de l’utilisation de

Piadin. (Laurenz 2012).

Exemple du maïs C’est particulièrement

dans les cultures avec une assimilation

tardive de l’azote comme le

maïs que les inhibiteurs de nitrification

permettent une bonne harmonisation

entre les besoins de la plante et l’offre

en azote fournie par les digestats, les

eaux de pressage et les concentrés nutritifs,

mais aussi les lisiers riches. Grâce

à Landor Piadin, il est possible d’apporter

la totalité du lisier juste avant le semis

du maïs. L’incorporation immédiate

du lisier minimisera aussi les pertes

d’ammoniac par évaporation. Grâce à la

Concentrés nutritifs Landor

• Engrais liquide naturel à base de

plantes

• Adapté pour toutes les cultures: en

particulier pour le maïs (avant le

semis), les céréales d’automne (à la

place du 2ème et 3ème apport d’engrais

minéral), après les moissons et sur

prairie.

• Azote sous forme d’ammonium

(NH4); stabilisé grâce à l’apport du

stabilisateur d’azote LANDOR-Piadin

• pH – neute, sans odeurs

• garantit sans sable

• Teneurs: 8.2 NH4, 7.4 K2O, 0.1 Mg

• Injecté dans le sol (prairies, céréales

d’automne) ou incorporé (avant maïs

ou après céréales) ou avec un

pendillard

• Les produits sont disponibles dans les

cantons de BE, SO, AG, ZH, BL.

Qu’est-ce que Landor-Piadin?

• Stabilisateur d’azote pour engrais

organiques,

• Transformation contrôlée de

l’ammonium,

• Idéal pour le lisier de biogaz, l’eau de

pressage, le lisier de bovins et de

porcs riche, le fumier de poule,

• Maïs, céréales, colza,

• Dosage: 5 lt / ha,

• Moins de lessivage des nitrates et de

pertes gazeuses,

• Plus de rendement,

• Moins de travail (de passages),

• Disponible dans votre LANDI.

stabilisation, l’azote agit au bon moment,

à savoir relativement tard, vers le

stade 6 à 8 feuilles, alors qu’il n’est plus

possible de rouler dans la parcelle.

Puissance liquide Landor

• Engrais liquide naturel à base de

plantes

• Azote sous forme d’ammonium (NH4);

stabilisé par l’ajout du stabilisateur

d’azote LANDOR-Piadin

• En plus de l’azote, il contient de la

potasse et du phosphore

• pH neutre et odeur neutre

• Teneurs: 5.2 NH4, 1.0 P2O5, 8.8 K2O,

0.3 Mg

• Injecté dans le sol (prairies, céréales

d’automne) ou incorporé (avant maïs

ou après céréales) ou avec un

pendillard

• Les produits sont disponibles dans les

cantons de BE, SO, AG, ZH, BL.

Piadin est simple à utiliser Landor-Piadin

est disponible en bidons de

différentes tailles. Pour les entrepreneurs

agricoles, il est automatiquement

dosé dans les camions ou épandeurs automoteurs.

Pour l’utilisation par les agriculteurs,

le produit est aspiré par la soupape

de purge. Le dosage est de 5 l/ha.

Le produit doit être incorporé immédiatement

avant l’épandage, parce qu’il

perd naturellement son efficacité au

bout de quelques semaines. Le dosage

est particulièrement simplifié et précis

grâce à l’utilisation des doseurs Landor

Piadin. Différentes versions pour le

montage sur citerne à pression ou machine

automotrice sont dipsonibles.

Vous réglez simplement la quantité de

Piadin par remplissage sur le doseur, le

reste s’effectue automatiquement. L’appareil

règle exactement le dosage en

fonction des capteurs de débit électroniques.

En bref Lors de l’application de digestats,

d’eau de pressage, de concentrés

nutritifs ou de lisier de bovins ou de

porcs riches, d’importantes quantités

d’ammonium arrivent dans le sol, ce qui

peut engendrer d’importantes pertes de

dégagement de nitrate ou de gaz hilarant.

Grâce à la stabilisation de Landor

Piadin, l’ammonium est transformé en

nitrate de manière contrôlée.

L’ajout de Landor Piadin augmente

l’efficacité de l’azote, contribue à l’amélioration

des rendements et de la qualité

et minimise les émissions polluantes. De

plus, il permet de regrouper les petits

apports, ce qui évite les coûteuses applications

supplémentaires.

PRODUCTION VEGETALE

Meilleure efficacité de

l’azote et rendements

plus élevés grâce à

Landor Piadin

Photo: Agrarfoto.com

Auteurs Roland

Walder, Samuel Kramer,

Service technique

Landor, 4127 Birsfelden

Conseil gratuit

0800 80 99 60

www.landor.ch

info@landor.ch

www.ufarevue.ch 4 · 13

REVUE UFA · 4 2013 39


PRODUCTION VEGETALE

Solidarité obligatoire

LA PYRALE DU MAÏS est le plus important ravageur du maïs. Depuis 35 ans,

l’utilisation généralisée des trichogrammes a permis de réduire la pression de la pyrale.

Ce succès repose sur la solidarité des agriculteurs qui ont mis en œuvre à large échelle

les mesures de lutte. Aujourd’hui, de nouvelles techniques simplifient

l’utilisation des trichogrammes.

Regina

Burger

Larves de pyrales

du maïs dans les tiges.

Photo: BBZN Schüpfheim

La pyrale inflige des dégâts considérables

là où la culture du maïs se développe.

Des tiges rougies, parfois

cassées, et, en y regardant de plus

près, la présence de sciure à la base des

feuilles: c’est clair, la pyrale, le plus important

ravageur du maïs, est passée par

là. Les larves de la pyrale du maïs se

nourrissent de moelle de la tige de la

plante pendant leur descente vers le bas

de la tige. Elles fragilisent ainsi la plante

qui finit par casser, ce qui pénalise directement

le rendement en grains et en

ensilage. En plus de cela, les trous creusés

par les larves constituent des portes

d’entrée pour les champignons responsables

des fusarioses. Elles contribuent

ainsi à l’augmentation des contaminations

par les mycotoxines. Celles-ci peu-

vent engendrer des baisses de performances

des porcs et des bovins quand

elles se retrouvent dans les fourrages.

La lutte contre la pyrale nécessite la participation

de tous les producteurs et

l’adoption de mesures concrètes. Les résidus

de maïs encore présents à la surface

des champs doivent être enfouis

avant la fin avril pour limiter le vol de la

pyrale depuis les anciennes parcelles

vers les nouvelles. En plus de cela, une

lutte directe avec les guêpes parasitoïdes

trichogrammes est indiquée, et

ceci dès que 15 % des tiges de maïs

grain et 30% des tiges de maïs d’ensilage

étaient atteintes l’année précédente.

Il y a 35 ans, les agriculteurs suisses

étaient parmi les premiers à utiliser les

trichogrammes pour lutter contre les

larves de pyrale en pleins champs. Année

après année, la surface concernée

par cette lutte a augmenté, de la même

manière que la solidarité entre les agriculteurs.

La lutte contre la pyrale du

maïs avec les trichogrammes s’est établie

comme un standard de protection

des cultures en pleins champs au moyen

d’auxiliaires. L’utilisation permanente

des trichogrammes sur plusieurs années

a permis de réduire fortement la pression

de la pyrale.

Les trichogrammes pondent leurs

œufs et se développent dans les œufs de

la pyrale, tuant ainsi le ravageur. Il en résulte

une nouvelle génération de trichogramme

qui continue de se développer

dans la parcelle de maïs tant qu’elle

trouve des oeufs de pyrale pour se reproduire

(env. mi-août).

Les œufs des trichogrammes sont collés

sur des plaquettes en carton (Opti-

Colonisation par la pyrale

En juin, les pyrales éclosent des

nymphes en juin et sortent des tiges par

les trous de sortie et s’envolent. De là,

elles colonisent de nouvelles parcelles

de maïs et pondent leurs œufs sur la

face inférieure des feuilles de maïs. De là

éclosent de petites larves qui s’installent

dans la tige de la plante.

Les trichogrammes doivent être

commandés au plus tard d’ici début juin

auprès de la LANDI ou directement chez

Semences UFA: Nützlinge, Nordring 2,

4147 Aesch, 058 434 32 82

www.nuetzlinge.ch

box) qui peuvent être suspendues à la

plante, ou contenus dans des capsules

en amidon de maïs biodégradable, les

Optikugel, qui peuvent être jetées au

sol. Un nouveau projet d’application

utilise des petits appareils volants, les

multicoptères, pour la dissémination

des capsules dans les champs de maïs.

Comme la lutte biologique contre la

pyrale du maïs utilise du matériel vivant

dont la production doit être synchronisée

avec le vol du ravageur, les commandes

doivent se faire le plus tôt possible,

mais au plus tard avant le début

juin. (www.auxiliaires.ch; contact téléphonique

058 434 32 92).

Auteure Regina Burger, Semences UFA

Auxiliaires, 4147 Aesch.

www.ufarevue.ch 4 · 13

40 4 2013 · REVUE UFA


Label de qualité pour

produits phytosanitaires











A quoi correspond

le numéro W?


Pour l’agriculteur: Sécurité,


transparence et traçabilité







Pour le consommateur:











Seul un produit phytosanitaire

enregistré en Suisse reçoit un

numéro W.

Quels sont les avantages

du numéro W?



du numéro W?

W-1234

Nous nous engageons



agriculture suisse durable.







www.scienceindustries.ch


PRODUCTION VEGETALE

Favoriser la formation des aggrégats

UNE STRUCTURE DU SOL INTACTE est décisive pour une bonne croissance des

plantes et une bonne vitalité du sol. Il est important de réduire les dommages à la

structure et de favoriser la formation naturelle de la structure du sol pour que ce dernier

reste perméable et que la stabilité des aggrégats soit favorisée et maintenue.

Urs

Zihlmann

Essai DOC: Dans le

blé d’automne

biodynamique mis

en place, suite à un

automne humide, on

ne constate une

forte battance que

dans les traces de

passages pour le

semis.

Photo: A. Fliessbach

La structure de la couche supérieure

du sol est en perpétuel changement.

Les éléments destructeurs de

la structure du sol sont principalement

les contraintes provoquées par les

véhicules et les outils de travail du sol

(tassement, colmatage) ainsi que les

Tableau: Quantités de fumier et de fumier composté

épandues (t mat. fraîche/ha) dans les cultures et

les systèmes culturaux de l’essai DOC

(Moyennes de la 4 e période d’assolement, 1999 – 2005)

Système cultural/type de fumier

biologique- bio-

PER organique dynamique

Rotation/culture fumier mûr fumier mûr fum. composté

1. Pommes de terre 32 33 25

2. Blé d’automne/EV* – – 11

3. Soja/EV* – – –

4. Maïs ensilage 32 27 20

5. Blé d’automne – – –

Semis prairie temporaire 16 10 10

6. Prairie temporaire

première AUP** – 10 10

7. Prairie temporaire

deuxième AUP** – – –

Total quantité fumier 80 80 76

*engrais vert **Année d’utilisation principale

fortes précipitations et l’humidité (battance).

Les éléments structurant sont la

sécheresse et le gel (formation de fissures),

l’enracinement (canal des racines,

stabilisation) et l’activité des organismes

du sol (galerie de vers de terre,

formation d’aggrégats). Une exploitations

consciencieuse du sol (rotation,

fertilisation, travail, organisation des récoltes)

peut contribuer à la formation de

la structure du sol.

L’obtention et la pérénisation d’une

structure de sol stable avec des cavités

intactes est particulièrement difficile

dans les sols argileux fréquemment présents

dans le nord-ouest de la Suisse.

L’essai DOC de Therwill étudie depuis

1978 les effets des systèmes d’exploitation

PER, biologique organique et biodynamique

sur la porosité et la stabilité

de la structure de la couche superficielle

de ces sols particuliers.

Essais à long terme DOC Dans

les trois systèmes de production de l’essais

DOC, les rotations sur 7 ans sont

identiques. Il en est de même du choix

des variétés et du travail avec la charrue

et la herse rotative. L’utilisation des produits

de protection des plantes et des

engrais varie par contre en fonction des

systèmes définis (voir tableau).

Après 28 ans d’essais, nous avons

constaté que les parcelles fertilisées

avec du fumier composté bio-dynamique

obtenaient la meilleure stabilité

des aggrégats (graphique 1). Il est admis

que les liaisons humiques résultantes du

compostage ont principalement contribué

à la stabilité des aggrégats.

Battance Le dépouillement des degrés

de battance de la surface du sol

Comment maintenir et

favoriser la structure du sol:

• Ne pas travailler le sol plus intensivement

et plus profondément que

nécessaire pour la culture suivante.

Eviter absolument de faire des

passages de travail quand le sol est

trop humide, faute de quoi le sol se

compactera au lieu de s’émietter.

• Recourir au semis sous litière, en

bandes ou direct lorsque la structure

du sol est restée intacte.

• Ne rouler dans le terrain que quand le

sol a une bonne portance, c’est-à-dire

quand il est bien ressuyé, avec une

pression de pneus minimale selon la

tabelle de gonflage.

• N’ameublir les zones compactées (p.

ex. passages) que quand le sol est sec.

• Assurer une croissance aussi durable

que possible de végétaux avec une

couverture intense du sol et une

bonne pénétration des racines, p. ex.

avec des engrais verts et un désherbage

selon les seuils de tolérance.

• Nourrir la pédofaune avec de la

matière organique provenant du fumier,

du compost, des cultures intercalaires,

des résidus de récolte, etc.

• Surveiller le pH des sols et si

nécessaire, le corriger en procédant à

un chaulage ou une fumure riche en

calcium.

après les pluies automnales intensives

dans les parcelles de blé confirme ces

différences de stabilité des aggrégats

(photo). Il démontre aussi l’influence significative

de la culture précédente

(graphique 2): Si le blé est cultivé après

des pommes de terre, par rapport à un

précédent maïs ensilage, la battance

dans les passages est plus importante et

42 4 2013 · REVUE UFA


C’est une colonisation intense par les

racines qui contribue le plus à la

formation d’agrégats et de structure.

Photo: P. Walther

les aggrégats sont moins stables. Ceci

est certainement à mettre en relation

avec les importantes contraintes mécaniques

que subit le sol lors de la formation

des buttes et du tamisage de la

terre à la récolte des pommes de terre.

Favoriser la formation des aggrégats

Plus le peuplement est

dense (p. ex. prairie naturelle), plus la

protection contre la battance est bonne,

plus la production d’exudats racinaires

est importante et plus la formation des

aggrégats est intensive. Une production

Le test de la bêche montre

rapidement quel est l’état de la

structure du sol et si le mode

d’exploitaiton a un effet positif

sur la formation de la structure.

Photo: R. Tschachtli

d’exudats racinaires et de résidus végétaux

variée, longue et soutenue améliorent

en outre l’offre en nourriture pour

les organismes du sol qui peuvent ainsi

apporter une meilleure contribution à la

formation des aggrégats. (p. ex. par les

turicules des vers de terre ou la formation

de mucilage).

Une des constatations de l’essai DOC

est la suivante: par rapport à la variante

PER, la présence plus importante et

(presque) persistante d’adventices (tolérables)

dans les cultures bio agit de

manière positive sur la formation et la

stabilité des aggrégats des sols limoneux

fragiles. Dans les cultures de blé d’automne,

les adventices mono- et dicotylédones

couvrent en moyenne 20% du

sol en mode bio-dynamique, 16% en

biologique organique contre seulement

6% en PER, en moyenne sur les trois années

de cultures (estimée à la fin de la

lutte contre les adventices). En PER, un

désherbage différencié – basé sur la

densité et les seuils de pertes économiques

– laisse souvent un enherbement

(résiduel) non problématique qui

protège en partie contre la battance et

agit positivement sur la formation des

aggrégats et de la structure du sol.

Perte des pores grossiers Les effets

culturaux les plus visibles concernent

la part des pores grossiers dans la

couche supérieure du sol (graphique 3):

Après 2 années de prairie, la valeur limite

de 7% du volume de pores grossiers

proposée par la Société Suisse de

Pédologie est encore atteinte ou légèrement

inférieure dans tous les systèmes.

Ceci est dû aux nombreux passages de

véhicules lors de l’exploitation des prairies

– souvent aussi lorsque les conditions

sont (trop) humides – pour des sols

sensibles au tassement.

PRODUCTION VEGETALE

Graph. 1: Stabilité des agrégats des trois systèmes:

pourcentage d’agrégats stables après un

tamisage humide (val. élevée = meilleure stabilité)

REVUE UFA · 4 2013 43

Pourcentage

Pourcentage pores grossiers

% du volume du sol

35

30

25

20

15

5

0

16

12

8

4

0

PER biologique bioorganique

dynamique

Graph. 2: Stabilité des agrégats dans des parcelles de

blé d’automne après des précipitations automnale

intenses (état fin novembre 2002).

Stabilité des agrégats

élevée

moyen

ne

faible

PER biologique bioorganique

dynamique

Blé d’automne (précédent maïs ensilage)

Blé d’automne (précédent pommes de terre)

Graph. 3: Pourcentage de pores grossiers (vol.-%) dans

le sous-sol (prof. 6 – 10 cm), moyennes de 3

périodes/années culturales

Blé d’automne Maïs ensilage Prairie temporaire

avant la récolte avant la récolte fin 2 e année

PER bio-organique bio-dynamique

Auteurs Urs Zihlmann, Jochen Mayer,

Peter Weisskopf, Station de recherche

Agroscope Reckenholz-Tänikon ART,

8046 Zurich, www.agroscope.ch

www.ufarevue.ch 4 · 13


Betteraves: splitter

correctement

Comment disait-on à l’époque lors

des exercices militaires de nuit ? Un

homme seul ne vaut rien! En patrouille,

toujours par deux! Ce n’était

pas seulement divertissant, mais surtout

beaucoup plus sûr… Il en est de

même pour le désherbage des betteraves

: deux splits proches sécurisent

l’efficacité et épargnent un désherbage

de rattrapage. Le 1 er split atteint

une efficacité de 80 à 99 %, mais une

efficacité de 100% est nécessaire en

betterave. Sinon, les plus petites adventices

résiduelles nous garantissent

une bien mauvaise surprise en été (p.

ex. amarantes, matricaire camomille,

gaillet gratteron, éthuse ciguë ou repousses

de colza). Le bon intervalle

entre 2 doubles splits est de 3 à maximum

7 jours. Seuls de courts intervalles

de pulvérisation apportent la

sécurité de l’efficacité.

Pour des betteraves propres

Double split 1, dès cotylédons:

Beetup pro 1.0 l/ha + Bettix SC

1.5 l/ha, répéter après max. 6 jours.

Double split 2, traitement de couverture:

Beetup pro 1.5 l/ha + Chloridazon

DF 1.5 kg/ha + Debut 30 g/ha

4 – 6 jours plus tard:

Beetup pro 1.5 l/ha + Bettix SC

1.5 l/ha + Debut 30 g/ha

À renforcer avec 150 g/ha Venzar

en cas d’adventices difficiles à combattre

(repousses de colza, amarantes,

chénopodes blancs, renouées,

etc.).

062 746 80 00 www.staehler.ch

Désherbage du maïs:

Maîtriser les millets avec Principal!

Sur le plan de la maîtrise des adventices,

l’année 2012 était généralement bonne;

les champs de maïs étaient relativement

propres après la récolte. Tous les

composants (herbicides foliaires et résiduaires)

ont pu développer leurs effets.

L’humidité du sol a permis aux herbicides

résiduaires d’être très efficaces.

Mais la situation ne sera pas toujours

la même. Il est clair qu’il y aura encore

des années où nous ne pourrons compter

que sur l’effet foliaire en raison d’une

perte d’efficacité des résiduaires liée à

la sécheresse du sol. C’est principalement

après les rompues de printemps

(remontées capillaires coupées) et les

récoltes d’une coupe d’herbe (gourmande

en eau ) que les herbicides résiduaires

souffrent d’un manque d’humidité

du sol.

Dans de tels cas, les composants à

action foliaire peuvent être des éléments

décisifs pour la réussite d’un

désherbage.

La maîtrise des millets demande une

attention particulière. La digitaire sanguine

s’est fortement propagée ces dernières

années, notamment à cause de

l’utilisation unique (souvent trop tardive)

des herbicides. La lutte la plus efficace

intervient dans les premiers stades,

dès la levée du maïs, quand les millets

sont encore très petits. Vous profitez

ainsi de l’efficacité foliaire et résiduaire.

Principal, le nouvel herbicide de Stähler,

a démontré son efficacité en 2012.

Solution pour des maïs «propres»

La solution contre toutes les

adventices annuelles et les graminées,

incl. ray-grass et tous les millets

Traitement de rattrapage

contre les rumex, liserons

et chardons des champs

Panic pied-de-coq

(en haut à gauche),

sétaire verte (en haut à

droite) et digitaire

sanguine (en bas).

Par rapport aux matières actives seules,

la combinaison de deux sulfonylurées

(Nicosulfuron et Romsulfuron) apporte

les avantages suivants:

• Haute dose de matière active avec

une meilleure sélectivité.

• Effet synergique, efficacité supplémentaire

renforcée contre les différentes

adventices (digitaire sanguine,

et espèces de chénopodes).

• Large spectre d’efficacité (sétaires

vertes, panic pied-de-coq, amarantes).

L’application du mélange Principal

90 g/ha + 0.5 l/ha Gondor + Successor

T 3.0 l/ha (effet résiduaire) assure

une maîtrise durable des adventices.

info@staehler.ch

www.staehler.ch

Levée 2 feuilles 4 feuilles 6 feuilles

Successor T 3.0 l/ha + Principal 90 g/ha

+ Gondor 0.5 l/ha

Banvel 4S

0.5 – 0.75 l/ha

44 4 2013 · REVUE UFA


Avril 2013

Conservation

des fourrages

Qualité accrue à moindre coût 46

Estimation de la qualité dans la pratique 48

Déterminer la teneur en matière sèche 50

Entreposer les balles d’ensilage correctement 51

La luzerne – une plante exigeante 56

Quelle est la véritable valeur des herbages? 58

Eviter les souillures 60


CONSERVATION DES FOURRAGES

PRODUCTION VÉGÉTALE

Réduire les coûts de production

50% DES COÛTS DE PRODUCTION DU LAIT sont attribuables aux fourrages.

La moitié de ces coûts est liée à la production des fourrages de base: une excellente

raison de tout mettre en œuvre pour ne pas faire d’erreurs lors des ensilages. Dans

la pratique, la différence entre les frais de production d’un ensilage de bonne qualité

ou d’un ensilage moyen reste faible.

Le premier objectif d’un producteur

de lait est de produire le plus de lait

possible à partir de ses fourrages de

base. Les producteurs qui y parviennent

occupent les premières places dans

les comparaisons économiques entre

exploitations: ce sont en effet leurs

coûts de production par litre de lait qui

sont les plus faibles. Pour que cela soit

le cas, il faut toutefois des ensilages savoureux,

affichant des teneurs en énergie

élevées et respectant les exigences

liées à la structure du fourrage. Dans ces

conditions, l’ingestion est élevée et la

panse travaille de manière optimale.

L’allongement de la durée d’utilisation

des vaches sur les exploitations qui

obtiennent de hautes performances

grâce à la qualité de leurs fourrages de

base est un autre aspect économique

important. Le nombre de lactations

moyennes par vache influence également

fortement les coûts de production

par litre de lait.

Dans de nombreuses régions d’Europe,

25 % des primipares ne parviennent

pas à terminer leur première lactation.

En Suisse aussi, la première

lactation est trop souvent synonyme

d’élimination prématurée pour les

jeunes animaux. Ce phénomène s’explique

notamment par une production

laitière très élevée en début de lactation.

L’énergie ingérée ne suffit pas à

produire ces quantités de lait et la masse

corporelle fond.

Ingestion suffisante nécessaire!

Une ingestion insuffisante peut être due

au fait que les vaches plus âgées empêchent

les primipares d’avoir accès à la

crèche: les observations ont démontré

que les vaches plus âgées allaient à la

crèche 20x par jour, les primipares seulement

10x. Une ingestion insuffisante

peut également s’expliquer par une

mauvaise qualité des ensilages: teneur

en énergie trop faible, digestibilité,

structure et saveur incorrectes.

Conséquences d’une ingestion

trop faible Un épais matelas de

fourrage grossier bien structuré doit

être présent dans la panse des vaches.

C’est la seule possibilité d’obtenir une

rumination suffisante permettant d’optimiser

le pH de la panse. En l’absence

d’une telle couche de fourrage bien

structuré, une bouillie acide se forme

dans la panse et perturbe le bon déroulement

de la fermentation. La phase initiale

de ce trouble métabolique est appelée

«acidose subclinique»: l’ingestion

continue de baisser et survient alors

l’acidose – une suracidité de la panse.

Ces problèmes de fermentation engendrent

une perméabilité des parois de

la panse pour les endotoxines. Il en résulte

des fissures des onglons dues à des

lésions vasculaires dans le cuir et d’autres

inflammations de la matrice et de la

mamelle. Les taux cellulaires augmentent.

Lors de la récolte des ensilages, l’objectif

consiste donc à obtenir la meilleure

qualité possible et à ce que la ration

soit bien consommée par le bétail

– sachant qu’une bonne ingestion est

importante pour le succès et la durabilité

de la production laitière.

La réalisation d’ensilage de qualité

10 points importants:

• Type et dimensions du silo – l’ensilage

doit pouvoir être compacté et l’avancement

doit être suffisant,

• Une hauteur de coupe > 6cm: pas de

tonte des graminées (souillures),

• Récolter au bon moment: entre le début

de l’épiaison et la floraison des

graminées,

• Bien préfaner pour obtenir 35% MS,

• Utilisation d’un agent d’ensilage disposant

de preuves d’efficacité suffisantes

sur la production laitière et

l’ingestion des fourrages,

• Longueur des brins réels de 4 – 5 cm

• Répartition régulière, en couches de

30 cm de l’ensilage dans le silo avant

le tassement,

• Tassement suffisant:

• Ensilage d’herbe 20 – 50 % MS:

160 – 260 kg MS/m³

• Avancement lent du véhicule de

compactage: 4– 6 km/h

46 4 2013 · REVUE UFA


La reprise et la distribution des ensilages exigent des techniques adaptées.

Photo: Krone

• Remplir les pneus avec de l’eau –

apporte un poids supplémentaire

• Augmenter la pression des pneumatiques

pour réduire la surface de

contact des pneus

• Presse à eau dans les silos-tours

• En cas d’interruption de récolte

prolongée: couverture intermédiaire

de l’ensilage

• Couverture, resp. silo, imperméable à

l’air et à l’eau, empêcher les flottements

de la couverture par la pose de

sacs en travers du silo. Porter une attention

particulière à l’étanchéité des

planches des silos-tours.

• Technique de reprise soigneuse du

fourrage pour éviter l’ameublissement

du front d’attaque lors de la reprise

de l’ensilage.

Choisir des agents d’ensilage

performants Lors de l’utilisation

d’un agent d’ensilage, il est important

de choisir un produit garantissant de

bonnes performances. Avec «Ecosyl», le

groupe fenaco LANDI propose un agent

d’ensilage ayant largement prouvé son

efficacité. Son efficacité élevée favorise

l’augmentation de la production laitière

à partir des fourrages de base:

• 1,2l de lait en plus par vache et par

jour – 15 essais de productivité laitière

• 5% d’ingestion supplémentaire

Preuves scientifiques:

• 3,7 % d’amélioration de la digestibilité

de la matière organique

• 3,7% de réduction des pertes d’ensilage

CONSERVATION DES FOURRAGES

• 10,5 % d’amélioration de l’accroissement

quotidien – 19 essais d’engraissement

bovin

• 7,5 % de masse de microorganismes

et de protéines bactériennes dans la

panse

De tels résultats ne peuvent être obtenus

qu’avec une utilisation optimale des

agents d’ensilage, soit une répartition

régulière dans l’ensilage et le respect

des dosages adaptés. Aucun agent d’ensilage

n’est capable d’améliorer un fourrage

de base de mauvaise qualité. La clé

du succès en conservation est et reste

une qualité irréprochable des fourrages

de base.

Résumé La rentabilité de la production

bovine est fortement influencée par

la qualité des fourrages de base. La production

laitière basée sur les fourrages

de base et l’ingestion des fourrages revêtent

ici une importance centrale. Il est

important d’observer tous les points

d’une bonne gestion de l’ensilage. Il ne

faudrait utiliser que des agents d’ensilage

dont l’efficacité a été prouvée par

un nombre suffisant d’essais scientifiques.

Une attention particulière doit

être portée aux promesses d’augmentation

de la production laitière et de l’ingestion

des fourrages.

PRODUCTION VÉGÉTALE

La qualité d’un

ensilage se décide

dès la fauche.

Photo: Krone

Auteur Dr.H.-H.

Herrmann, AgriBusiness

Consulting ,

Seggernweg 13 ,

D-21255 Bötersheim

Mail: hanshherrmann@aol.com

für

Volac International

Limited - ECOSYL

www.ufarevue.ch 4 · 13

REVUE UFA · 4 2013 47


CONSERVATION DES FOURRAGES

PRODUCTION VÉGÉTALE

Une base de médiocre qualité

LES ENSILAGES D’HERBE couvrent, dans de nombreuses exploitations, une partie

non négligeable des besoins en fourrage grossiers. Une enquête publiée dans le

rapport ART 751 démontre les lacunes les plus fréquentes et la difficulté d’évaluer

objectivement la qualité des ensilages par les agriculteurs.

La qualité d’un ensilage est définie

par la qualité de la fermentation et

la valeur nutritive du fourrage, deux

paramètres qui influencent l’ingestion,

la qualité du lait et la santé des animaux.

La valeur nutritive d’un ensilage

dépend du type de fourrage, des cendres

contenues, de la matière azotée et

de la teneur en cellulose brute. Le stade

de développement de la prairie influence

la digestibilité de l’ensilage.

Dans cette optique, une exploitation

des prairies adaptée à leur composition

botanique constitue un critère décisif.

Les critères qui influencent la qualité de

la fermentation sont plus nombreux.

Même si la composition botanique et le

stade de récolte ont des conséquences

sur le déroulement de la fermentation,

la mise en œuvre d’une technique d’ensilage

appropriée est cruciale pour la

Check-list pour des ensilages de première qualité

• Couper le fourrage à temps – du fourrage jeune garantit des teneurs

élevées en énergie (début de l’épiaison).

• Limiter les souillures – éviter de couper trop court, faner et andainer

(hauteur de coupe = 6 cm).

• Adapter le procédé de récolte au procédé de compactage – prenez le

temps qu’il faut pour le compactage (2 – 3 minutes de compactage/t

MF).

• Faire des couches de fourrage minces dans le silo – vous obtiendrez

ainsi le meilleur compactage possible (max 30 cm).

• Viser la pression maximale au sol – utilisez les pneus les plus étroits

possible avec la pression maximale autorisée (2 – 3.5 bar).

• Contrôler la couverture – vérifier régulièrement l’étanchéité du film

pour éviter les moisissures et l’échauffement du fourrage.

• Adapter le font d’attaque – trouvez des solution pour venir à bout de

ce problème majeur (1.5 à 2.5 m/semaine) des mesures portant sur la

construction, la collaboration entre plusieurs exploitations ou

d’autres procédés d’ensilage comme l’ensilage en balles sont des

approches possibles pour éviter l’échauffement suite à un fourrage

qui n’a pas été suffisamment repoussé.

bonne conservation des fourrages.

Parmi les points critiques concernant la

technique d’ensilage, le teneur en matière

sèche (MS), la longueur des brins,

la contamination par de la terre, le tassement

insuffisant et la perméabilité des

silos sont souvent la cause des défauts

des ensilages.

L’optimisme prévaut lors de l’évaluation

de la qualité des ensilages. Selon

une enquête menée par Agroscope, les

agriculteurs sont quasi unanimes à juger

leurs ensilages de «bons» à «très bons»

et à estimer que les moisissures ne posent

pas de problème. Or, en se penchant

sur les résultats des analyses des

fourrages réalisées par l’HAFL et Mélior,

on constate que plus d’un tiers des ensilages

analysés présentent des fermentations

problématiques, voire mauvaises,

et ce sur plusieurs années. Dans

le cadre du championnat suisse des ensilages

organisés en 2006, qui devaient

représenter les meilleurs fourrages du

pays, 22 % des échantillons reçus ont

été éliminés pour cause de qualité déficiente.

Preuve que l’évaluation des ensilages

n’est pas un exercice facile.

Mauvais tassement L’enquête

réalisée par ART auprès de 210 exploitations

a permis de mettre en lumière la

pratique de l’ensilage dans notre pays.

Si le remplissage et la couverture des silos

se font majoritairement dans la

même journée, l’étude laisse par contre

apparaître des lacunes dans le tassement

des silos. Les chercheurs ont recueilli

les informations concernant le

poids, la dimension et la pression de

gonflage des pneumatiques pour 99 véhicules

utilisés pour le tassement des

ensilages. Sur la base de ces données, il

est possible d’évaluer la pression au cm 2

exercée par ces véhicules. Chose étonnante,

la grande majorité atteint des

pressions de l’ordre de 0.5 à 1.5kg/cm 2 ,

indépendamment de leur poids. Le

poids du véhicule de tassement n’est

donc pas le seul paramètre à prendre en

compte dans l’organisation du chantier

d’ensilage. L’effet compactant d’un tracteur

plus léger, équipé de pneus étroits

gonflés à la pression maximale autorisée

48 4 2013 · REVUE-UFA


CONSERVATION DES FOURRAGES

sera plus important que celui d’un

gros tracteur monté sur des pneus

larges à basse pression.

Évacuer l’oxygène Les bactéries

lactiques ne se développement

qu’en milieu anaérobie, c’est-à-dire

sans oxygène. Le tassement vise à

sortir l’air présent dans le fourrage,

mais il n’empêche pas la surface du

silo d’être en contact avec l’air. Une

bonne couverture rapide et hermétique

est nécessaire pour éviter la

dégradation de la couche superficielle

de l’ensilage. Ces dernières années,

des films plastiques très fins

(0.04 mm d’épaisseur) ont fait leur

apparition. La finesse de ces films

leur permet de «coller» à la surface

de l’ensilage, ce qui réduit le volume

d’air résiduel à la surface de l’ensilage.

Ces films doivent ensuite être

recouverts d’une feuille de couverture

de 0.12 à 0.18mm d’épaisseur

pour le protéger des UV et des

contraintes mécaniques.

Le tassement est trop souvent

le point faible des chantiers

d’ensilage. Photo: Agrarfoto.com

PRODUCTION VÉGÉTALE

En bref La qualité des ensilages

est un critère difficile à évaluer. Les

différentes enquêtes réalisées en

Suisse démontrent qu’une part importante

des défauts des ensilages

sont liés soit au mauvais tassement

lors du remplissage des silos, soit à

des couvertures perméables ou à

des vitesses d’avancement trop faibles

lors de la reprise. Ces dernières

années, le débit des chantiers de récoltes

s’est fortement accru. Si

l’augmentation des performances

des ensileuses a été compensée par

des remorques plus grandes ou plus

nombreuses pour les transports, les

silos et les véhicules de tassement

sont souvent restés les mêmes.

Dans un silo tranchée, des pneus

étroits et durs pour le tassement

ainsi que la fermeture hermétique

du tas par l’utilisation de feuilles de

plastique fines et de lestage adaptées

sont nécessaires pour assurer la

qualité du fourrage à la reprise.

Auteur Gaël Monnerat, Revue

UFA, 1510 Moudon

Le Rapport ART 751 rédigé par Roy

Latsch et Joachim Sauter est

disponible en français sur le site

www.agroscope.admin.ch

www.ufarevue.ch 4 · 13

Suite

de la page 41

Montage auf Panels,

Dachkonstruktion und

Plane bis auf Boden,

inkl. 3 Panelen, neu,

Fr. 1850; Kunststofftank,

1000 l Fr. 35;

Panels, 3 m x 1.6 m

robust Fr. 136; Lüfter,

fahrbar Fr. 1700;

Gummimatten für alle

Tiere, 20 % Rabatt;

Supper 80 Behandlugsstand,

Aktion

Fr. 5800; Eco-Raster,

50 mm ab 17 Fr./ m2 ;

Rolltore, aktuell

079 514 69 87

Hakengerät ohne

Chassis, UT-Saurier 20,

mit Knick und

Teleskop, 20 t

Hubkraft, ca. 5 m,

Steuerung Fr. 3000;

Seitenscheibenmähwerk

JF-SB 2800,

Arbeitsbreite 2.80 m,

total revidiert,

hydraulische Aushebung,

Jg. 98 Fr. 3900;

Häckselwagen

Mengele ZAW 5500,

ca. 14 m3 , mit

Kurmannachse,

Ölbremsen, hydraulischerKratzbodenantrieb,

Kettenquerband

Fr. 3500; Häckselwagen

Gilioli, ca. 11 m3 ,

Vierrad, Kettenquerband,

Ölbremsen

Fr. 2200; Reifenfrontpacker,nachlaufgelenkt,

mit vier Reifen,

Zusatzgewichte, Breite

ca. 1.30 m Fr. 1500 Kt.

TG, 079 478 05 94

Quelque

chose à

vendre?

Formulaire:

www.ufarevue.ch

Mistzetter Kirchner,

7.5 m 3 , vier stehende

Walzen, hydraulischer

Kratzbodenantrieb,

Kratzboden neu, frisch

lackiert Fr. 7000;

Ballenlader Unia

Fr. 400; Ackerschlegel

Falk, 2.30 m,

Werkzeuge 50 %, 2

Stützräder; Ford 6640

SLE, FH/FZ, Klima, 4x

DW Steuergerät, 4

Bourse aux bonnes affaires

Lastschaltstufen, EHR,

Zugpendel, 9700 h,

Fr. 20’000; Hürlimann

H-345, Allrad mit

Bügel, 1x DW Steuergerät,

1x EW Steuergerät

Fr. 8000; Spritze

Birchmeier, 800 l, HD-

Pumpe Minidrift, 12 m

Hangausgleich,

hydraulisch höhenverstellbar,

Beleuchtung

Fr. 4400; Fendt Favorit

824, FH, FZ, Klima,

Druckluft EU/CH,

Rückfahreinrichtung,

4 DW Fr. 75’000;

Anbaumaishäcksler

Kemper Champion

3000, 4-reihig, Messer

50 %, neues Auswurfrohr,

neuer Dom, neues

Powerband Fr. 18’000;

Toyota Starlet, 1.2 l

Fr. 1000 Kt. TG

079 478 05 94

2 Ladewagenpneus,

1x neu, 1x neuwertig,

13.0/75- 16SL AW;

2 Anhängerpneu

6.50- 20

071 977 17 69

Mähbalken zu Aebi

AM9D 1.75m; 2

Doppelgitterräder zu

Aebi AM9D

071 977 17 69

Kreiselegge Lion 250

schw. Ausführung,

neuw. Zustand, günstig

0794747581

Dammformer Baselier

mit Hangsteuerung;

Hitch zu Kreiselegge

Falc; kleines Förderband;

Stabwalze 3 m;

Kartoffelaufnahmeband

079 395 92 59

Kompostshredder

Willibald 165 PS mit

Aufbaukran und

Austragsband; LKW-

Anhänger 6 x 2.3 m,

Aluläden; LKW-

Wechselpritschen -

anhänger, 18 t

079/3548673

Kartoffelvorkeimkistchen

40 x 60 cm, Holz

guter Zustand, 400 St.,

Fr. 1/St.

052 685 29 80 oder

079 388 36 06

Kartoffelwasch -

maschine Fr. 1500

052 685 29 80 oder

079 388 36 06

2-Schar Pflug

Kverneland,

4 Scheibenseche und

Vorschäler

052 685 29 80 oder

079 388 36 06

Viehwagen, 7.2 m x

2.3 m, für Traktorenzug,

Alu; Weidefutterkrippe

für Kälber

Kt. SH

079 586 07 71

Traktor Deutz 4507,

Jg. 1984, 4985 Std.,

Doppelrad dw.

Fr. 5500; Motormäher

Aebi AM40, Balken neu

revidiert Fr. 2000

079 654 11 71

Votre

annonce

pourrait

être ici.

Formulaire:

www.ufarevue.ch

Futterraufe mit Krippe

für 8 GVE

079 646 33 58

Heugebläse mit

Verteiler, 14 m

Streulänge Fr. 1000

041 988 23 62

Dosiergerät Gassner,

6 m mit Querband,

einsatzbereit Fr. 4500

079 695 42 61

Milchtank, 600 l,

stationär mit Kühlaggregat,

günstig

076 347 75 14

Schubstangen -

entmistung Kolb;

2 Motoren und div.

Ersatzteile

081 785 14 77

Zubringerband Aebi,

Zustand sehr gut;

Pflanzenschutzspritze

Fischer, 12.5 m, 600 l

mit Reinigungstank,

60 l Runkelmühle

079 339 52 24

Suite

à la page 55

REVUE UFA · 4 2013 49


CONSERVATION DES FOURRAGES

PRODUCTION VÉGÉTALE

Évaluer la matière sèche

L’APTITUDE À LA CONSERVATION D’UN ENSILAGE est fortement influencée par

sa teneur en matière sèche. Si ce facteur est facilement déterminé en laboratoire lors

des analyses des fourrages, quelques astuces simples permettent d’obtenir rapidement

et simplement une bonne évaluation de ce paramètre.

Utiliser les fours à

micro-ondes pour

déterminer les teneurs

en MS des fourrages,

une idée simple, mais

qui demande quelques

ajustements.

Une météo annonçant trois jours de

beau temps assuré, un terrain sec et

des prairies qui épient: autant de

conditions idéales pour lancer l’ensilage

des prairies. La question qui survient

souvent est la suivante: comment

évaluer correctement la teneur en matière

sèche du fourrage pour décider du

moment de la mise en silo? En conditions

favorables, il est parfois possible

de faucher le matin et de récolter

l’après-midi, parfois il est nécessaire

d’attendre le lendemain. Il est donc important

d’évaluer concrètement la situation,

d’autant plus que cette décision

influencera la qualité de votre ensilage.

La simplicité La méthode la plus

simple pour l’estimation de la teneur en

matière sèche consiste à presser le four-

Détermination de la teneur MS d’un fourrage à

l’aide d’un four à micro-ondes:

Matériel nécessaire: un four micro-ondes avec la fonction décongélation

et une balance. Utilisez un four qui ne servira plus à la préparation

culinaire. Les fourrages testés peuvent laisser des odeurs désagréables

dans l’appareil.

Échantillon: Pour les fourrages secs, env. 50 g suffisent, pour les

fourrages humides, 100 g. N’oubliez pas de peser les échantillons et de

noter les résultats.

Séchage: Répartir le fourrage sur le plateau du four micro-ondes. Pour le

fourrage sec, mettre éventuellement un verre d’eau dans le four. Lancer

le programme de décongélation. En fonction de la teneur en eau du

fourrage, celui-ci durera entre 15 et 45 minutes. Si le fourrage se brise

ou se casse au toucher, c’est qu’il est sec.

Détermination de la teneur en MS: («poids avant séchage» – «poids

après séchage») / «poids avant séchage» x 100 = % MS de l’échantillon

La teneur en MS obtenue par séchage au four micro-ondes est supérieure

à la teneur en MS réelle d’un échantillon. L’Institut de recherche agricole

de Dummerstorf et la Haute école spécialisée de Neubrandenburg ont

déterminé que le résultat devait être corrigé de la manière suivante:

0.975 x MS Micro-ondes = MS Standard

rage dans la main. Cette méthode,

même si elle reste approximative, a

l’avantage d’être simple, rapide et gratuite.

Deux variantes de cette méthode

sont proposées. La première s’applique

aux fourrages présentant des teneurs en

MS inférieures à 35% et consiste à presser

dans la main une poignée de

fourrage. Si du jus s’écoule facilement

du fourrage ainsi pressé, la teneur en MS

est inférieure à 25%. Si une forte pression

doit être exercée pour que cela soit

le cas, alors la teneur en MS oscille entre

25 et 30%. Si les mains sont humides,

exemptes de gouttes d’eau, la

MS varie entre 30 à 35%. La deuxième

variante, utilisée sur les fourrages présentant

des teneurs en MS supérieures

à 35%, consiste à tordre une poignée de

fourrage comme on le ferait pour essorer

du linge. Si les mains sont brillantes

d’humidité, la teneur en MS est comprise

entre 35 et 40%. Lorsqu’un essorage

fort est nécessaire pour ressentir de

l’humidité, le taux de MS et alors de 40

à 45%. Si les mains restent sèches, la teneur

en MS est alors supérieure à 45%.

Une variante high-tech Les fours

à micro-ondes sont connus pour la rapidité

avec laquelle ils réchauffent les aliments.

Une équipe de l’Office de l’agriculture

et des forêts de Pfarrkirchen en

Allemagne a présenté une méthode

d’évaluation de la teneur en matière

sèche simple et relativement rapide utilisant

la fonction décongélation de ces

appareils (voir encadré). Cette solution

rapide et simple n’est cependant pas reconnue

officiellement. Pour des résultats

fiables et incontestables, les analyses

des laboratoires spécialisés restent

de mise.

Auteur Gaël Monnerat, Revue UFA,

1510 Moudon

www.ufarevue.ch 4 · 13

50 4 2013 · REVUE UFA


On les voit s’ériger à nouveau, ces

pyramides et ces tas de balles d’ensilage

dans la nature. Bon nombre

d’exploitations apprécient de pouvoir

entreposer leur fourrage sous la

forme de ces balles blanches ou vertes.

Il n’en va pas de même pour la population:

les balles d’ensilage sont souvent

une source d’agacement pour les passants

et les promeneurs. Peu importe

qu’elles soient stockées en forme de pyramide

jusqu’à six mètres de hauteur à

proximité de la ferme ou en tas de diverses

tailles en plein champ, en bordure

de forêt, sous des arbres isolés, aux

croisées de chemins, d’une manière plus

ou moins ordonnée, et avec une forme

plus ou moins aplatie, qu’elles soient

blanches, vert clair ou vert militaire – les

balles d’ensilage font l’effet de corps

étrangers dans le paysage. Mais elles

pourraient tout aussi bien enrichir un

paysage ou des alentours de ferme en

devenant un élément décoratif.

FICHE TECHNIQUE

PRODUCTION VÉGÉTALE

Entreposer les balles de manière

esthétique dans le paysage

LES BALLES D’ENSILAGE ENTREPOSÉES dans la nature énervent bon nombre de

personnes. Les agriculteurs et les agro-entrepreneurs sont invités à prendre ces critiques

au sérieux. Bien entreposer les balles de silo nécessite certes plus de temps. Mais cela

génère de la sympathie pour l’agriculture au sein de la population, constitue un argument

en faveur des paiements directs et évite de nouvelles prescriptions désagréables.

Pomme de discorde

Raim und Rodewalt, gérant de la

Fondation suisse pour la protection et

l’aménagement du paysage, parle d’une

«plastification» accrue du paysage.

Malgré toute la compréhension qu’il a

pour la situation des agriculteurs, il

attend néanmoins d’eux qu’ils entreprennent

quelque chose contre ces tas de

balles dérangeants. Dans le journal «St.

Galler Tagblatt», il critique également les

communes: «Elles ne se préoccupent

guère de ce problème bien que les gros

tas de balles d’ensilage soient sujets à

autorisation». De son côté, la «Basler

Zeitung» a édité un article ayant pour

titre «Les balles d’ensilage sont une

pomme de discorde»: «En édifiant des

tas d’ensilage, les agriculteurs entrent

juridiquement dans une zone grise. Il

n’existe toutefois aucune une législation

concrète au niveau de l’aménagement

du territoire ou de la loi agricole».

UFA-REVUE · 4 2013 51


FICHE TECHNIQUE

PRODUCTION VÉGÉTALE

Pourquoi empiler les balles de manière plus esthétique?

Pour les agriculteurs, les avantages

des balles d’ensilage sont évidents.

Mais comment peut-on les disposer

pour qu’elles s’intègre de façon

judicieuse dans le paysage? Il vaut la

peine de se donner de la peine de bien

stocker les balles, pour les raisons suivantes:

1. Les paysages naturels peu aménagés

se font de plus en plus rares en Suisse.

Les agriculteurs, par leur travail, imprègnent

et donnent forme à ces espaces

naturels restreints.

2. La population tolère de moins en

moins les atteintes et la défiguration

des espaces naturels. Les agriculteurs

sont cependant tributaires de la

bonne volonté de la population pour

pouvoir leurs produits et bénéficier

de paiements directs dans le cadre de

la politique agricole.

3. Les exploitations paysannes touchent

des paiements directs de la part des

collectivités publiques, et ces contributions

sont également octroyées

pour l’entretien du paysage. Dans son

spot publicitaire et ses affiches

(www.agriculture.ch), la campagne

«Proches de vous. Les paysans

suisses» fait également référence au

fait que les agriculteurs sont des architectes

du paysage.

4. Les communes pourraient édicter des

conditions et des prescriptions

concernant l’entreposage des balles

Entreposage en forme de pyramides sur la «face»

plane, là où l’enrubannage est le plus résistant. Une

barrière protège le tas.

Dans les zones de détente et fortement fréquentées par les touristes, il faut

faire particulièrement attention à bien entreposer les balles d’ensilage.

d’ensilage. Ces prescriptions pourraient

devenir plus strictes que les directives

actuelles en matière d’écologie.

Les agriculteurs peuvent éviter

cette situation en prenant les devants.

Comment entreposer les balles

de manière plus esthétique?

Les agriculteurs ou les agro-entrepreneurs

seraient bien inspirés de prendre

au sérieux la question d’un entreposage

des balles d’ensilage et de veiller aux

points suivants:

• n’entreposer qu’un faible nombre de

balles (10 à 15 balles) à proximité des

bâtiments

L’entreposage des balles d’ensilage

le long des étables et des barrières

donne une allure soignée.

• utiliser du film d’enrubannage de couleur

verte et recouvrir le tas d’un filet

• entreposer les quantités de balles

plus importantes contre une paroi

d’un bâtiment, si possible sous un toit

ou recouvertes d’un filet

• planter une haie autour du tas de

balles d’ensilage

• former de belles pyramides en mettant

les balles moins belles au centre

• ne pas entreposer de balles dans les

champs, aux croisées de chemins et

sous les arbres

• entreposer les grandes quantités

d’ensilage dans des silos tours ou

tranchées.

Recouvrir les balles diminue l’effet

optique de plastification.

Veiller à consolider les assises.

52 4 2013 · REVUE UFA


Bien entreposer les balles d’ensilage

Pas comme ça!

Les tas de balles d’ensilage peuvent

défigurer le paysage.

«Land Art», mais pas autorisé. L’entreposage

à proximité des cours et plans

d’eau est interdit.

MERKBLATT

Les balles d’ensilage peuvent

s’intégrer positivement dans le

paysage.

Confectionner des balles d’ensilage

compactes afin d’assurer leur

capacité de stockage à long terme.

Assurer les balles d’ensilage dans le

terrain avant qu’elles ne trouvent leur

propre chemin.

PRODUCTION VÉGÉTALE

Bien entreposer

les balles

d’ensilage

• entreposage sur une

fosse à purin, une

fumière ou une place

en béton

• entreposage sur des

palettes: film

plastique en dessous

-> protection contre

les eaux d’infiltration

• entreposage sur la

«face» plane -> point

de résistance

maximale de

l’enrubannage

• entreposage en

pyramide: après trois

balles, faire un petit

couloir pour les

renards et les chats ->

prévention contre les

dégâts de souris

• recouvrir les balles

contre les corbeaux

• pas d’entreposage à

proximité des plans

d’eau, des lisières de

forêts, des haies, des

arbustes champêtres

et des surfaces de

compensation

écologique

(cf. prescriptions).

Protégez votre stock

de balles d’ensilage

des conditions

climatiques extérieures

comme le vent et la

météo.

REVUE UFA · 4 2013 53


FICHE TECHNIQUE

PRODUCTION VÉGÉTALE

Concours photo:

Le plus beau stock

de balles d’ensilage de Suisse

Du 1 er avril au 30 septembre 2013,

nous sélectionnerons des photos

présentant de beaux tas de balles

d’ensilage et des solutions artistiques en la matière.

Participation

Partez avec votre appareil photo en bandoulière à la recherche du plus

beau tas de balles enrubannées ou confectionnez vous-même une

œuvre d’art avec des balles d’ensilage. Envoyez jusqu’à cinq de vos plus

belles photos à l’adresse: info@ufarevue.ch, Objet: concours photo.

Conditions de participation

• photo couleurs

• résolution minimale 6 megapixels

• pas de retouche digitale.

Prix

Un jury appréciera les photos et primera les dix meilleures.

Au total, 50 prix seront tirés au sort.

• Le premier prix pour la meilleure photo est un Nikon «Coolpix

S 6500» (noir, avec Wi-Fi intégré, Sensor 16 Megapixel-CMOS, zoom

optique à 12 positions avec grand angle) d’une valeur de Fr. 228.–.

• 2eet 3e prix: Sac à dos de randonnée et de sport «Edelweiss»

d’une valeur de Fr. 42.–.

• 4eau 10e prix: Couteau Victorinox «Edelweiss», valeur de Fr. 18.–.

• 11e au 50e prix: Robuste sac à commissions au look «edelweiss» d’une

valeur de Fr. 5.–.

Si près du ciel! Les balles d’ensilage et les nuages se complètent

à merveille dans ce paysage.

Balles d’ensilage artistiques

Traditionnellement les paysans suisses

ont l’art de faire des beaux tas, par

exemple en tressant les tas de fumier ou

en empilant les buches de bois. Le développement

d’un talent artistique pour

l’entreposage des balles d’ensilage constituerait

un défi particulier, tout comme

l’intégration des balles d’ensilage

autour de la ferme ou dans la nature.

Cette «discipline» s’apparenterait au

«Land Art». Selon wikipedia, le «Land

Art» est une tendance de l’art contemporain

qui utilise le cadre et les matériaux

de la nature. Les agriculteurs et les

agro-entrepreneurs pourraient également

recourir aux balles d’ensilage pour

créer des œuvres qui s’inscriraient dans

cette tendance.

Ces balles d’ensilage ont l’air de dinosaures alignés et

s’intègrent bien dans le paysage.

Cette fiche technique a été réalisée

en collaboration avec le service

d’information agricole (LID).

Auteurs Matthias Diener, journaliste,

Lucerne, Markus Rediger, gérant du LID,

Berne

Photos LID, www.landwirtschaft.ch

Rédaction Anna Steindl, Revue UFA,

8401 Winterthour

Publication Revue UFA 4/2013

www.ufarevue.ch 4 · 13

54 4 2013 · REVUE UFA


Suite

de la page 49

Traktor MF 6180,

Jg. 96, 5700 h, Klima,

Fh+Fzw, Druckluft,

Saurer 2DM für Teile;

2 ScharPflug Ott

halbautomat; 3 m

Kreiselegge Kuhn für

Teile; Ballensammelwagen,

Dreieckswagen

für Welger Presse;

Kompoststreuer

Heywang 8 t, Tandem

Preis nach Absprache

079 729 45 22 oder

052 649 13 35

Renault Megane,

1.5 dci Diesel, weiss,

Kombi. Klima, Jg. 2006,

140000 km, sehr

spahrsam Fr. 6500

079 729 45 22

Spuranreisser,

mechanisch oder

hydraulisch zu

Sämaschine

Nodet/Kuhn

052 745 30 11

Uniforest 85H mit

Funk, Robuste

Seilwinde mit elektro-

Vos partenaires

MERLO:

hydraulischerSteuerung, hohe Zugkraft

8.5 t, Schildbreite

1.8 m, inkl. Gelenkwelle,

Forstfunk Terra,

Sägenhalterung, untere

Umlenkrolle usw.

Vorführwinde, Jg. 2012

Fr. 10'500

077 438 90 88

Votre

annonce

pourrait

être ici.

Formulaire:

www.ufarevue.ch

Kehrmaschine Hako

Hamster 800V,

Benzinmotor, Fahrantrieb

vor.- und

Rückwärts, Arbeitsbreite

81 cm, ab Service

Fr. 2100; Wischmaschine

Hako Hamster

700E, Arbeitsbreite

75 cm, Batterie-Elektroantrieb

mit Ladegerät,

Neupreis Fr. 6500,

Verkaufspreis Fr. 950

078 744 30 32

HDX Motoröl SAE 30,

Fass à 60 l, für ältere

Motoren mit Baujahr

vor 1970, für Benzinund

Dieselmotoren,

auch für Turbo Motoren

Fr. 290

078 744 30 32

Hydraulikaggregat

Aebi an 3-Punkt mit

Zapfwellenantrieb,

540U/min, Tank 80 l,

Tandem-Zahnrad-

Pumpen, 2x40l/min,

180bar, inkl. Hydr.

Schläuche 3 m und

2 Steuerventil, für

Forstkräne, Holzspalter,

Mähwerk usw. Fr. 1800

078 744 30 32

Stapler Front- und

Heckanbau, Hubhöhe

3 m, Seitenschub je

10 cm, lange Hydraulikschläuche

für den

Frontanbau, guter

Zustand Fr. 2100

079 124 67 61

2 Schar-Pflug Huard

265, Streifenriestern

+ Stützräder

034 461 21 51

Traktor Fendt 260S,

Allrad 60 PS FZ und FH,

MERLO chargeurs télescopiques

sont utilisables universellement –

dans chaque MERLO se trouve

50 ans d‘expérience.







Jg. 1991, 6200 Std.

Fr. 13500

044 865 48 90

Frontscheiben -

mähwerk Niemeyer

Eurodic 260, revidiert,

guter Zustand Fr. 1500

041 467 29 86

Düngerstreuer Aebi;

Strohhäcksler Lanker;

Bewässerungspumpe

Bauer 15 Kw.;

Groosflächenregner

Bauer; Dieselöltank,

1000 l; Feldspritze

Fischer; Div. Anbindegurten

& Ketten;

2 Terra Reifen

31 x1 5.50 - 15

079 359 18 87

Güllenmixer 10 und

12.5 PS

079 678 81 49

Schaufelrührwerk für

ca. 50-20 Kubik

Antrieb, für Flügel -

rührwerk, 12 PS bis

ca. 400 Kubik

079 678 81 49

Bagger zu Unilader,

Hoftrac oder Traktor

Fr. 500

079 439 20 74

New Holland TN75D,

Jg. 2000, 75 PS,

Bourse aux bonnes affaires

2850 Std., 32/16

Wendegetr., 2 Last -

schaltstufen, Powershuttle,

2 DW Anschl.

EHR zus. Hubzyl. 3 ZW

Geschw. u. Wegzw.

Luftsitz , Ber. hinten

480/70R 30 60%,

vorne 380/70R 20 60%

ab MFK sehr gepflegt

Fr. 36000

079 319 29 37

Heckscheibenmäher

Kuhn, 2 m mit

Aufbereiter Fr. 1000;

Heumesssonde

Aurich2 Fr. 100

026 493 30 56

Traktor Fiat 466DT

062 212 16 43

Silohäcksler IBR Sistem

Botsch 33HOS mit

Schleifapparat und

neuen Messern, guter

Zustand

076 433 22 47

Metalfräse, 250er Blatt

wegen nicht gebrauch

zu verkaufen Fr. 200

079 643 59 65

Pahud Jean & Bernard Sàrl, 1041 Poliez-Pittet VD l Agriléman SA, 1252 Meinier GE l Tracto-Jardin Sàrl, 1267 Vich VD

Agri Dubey SA, 1530 Payerne FR l Zwahlen Hans-Rudolf SA, 1797 Münchenwiler FR l Ries Sàrl, 1868 Collombey VS

Chappot SA, 1906 Charrat VS l Balmer & Fils SA, 2043 Boudevilliers NE l M. Chapatte SA, 2824 Vicques JU

Importateur: W. Mahler AG l Technique forestière et machines télescopiques l Bachstrasse 27 l CH-8912 Obfelden l Tél. 044 763 50 90 l www.wmahler.ch

W. Mahler AG l Forsttechnik, Strassenunterhalts- und Teleskopmaschinen l Bachstrasse 27 l CH-8912 Obfelden l Tel. 044 763 50 90 l www.wmahler.ch

Doppelräder Schaad,

80%, 270/80R36

071 385 50 39

Stahlträger, H-Profil,

14 cm breit, 210 cm

lang

052 657 19 01

Schlagmühle für

Getreide mit Vorratstrichter

und 10 PS

Elektromotor

052 657 19 01

Pump/Druckfass

Kaiser, 6000 l, Tandem,

Lenkachse, Vakuum/Zusatzpumpe,

neuwertig

Fr. 8000

079 392 49 95 oder

041 758 16 42

3-Achs-Tiefgänger

Goldhofer, Gg. 24 t,

NL 16.7 t, hydraulische

Rampen mit Ausnahmebewilligung

GG 33 t,

PLUS D'INFOS SUR

Plus d'infos sur

Suite

à la page 62

Flexible Flexible – puissant puissant – comfortable

comfortable

REVUE UFA · 4 2013 55


CONSERVATION DES FOURRAGES

PRODUCTION VÉGÉTALE

Un trésor délicat

LA LUZERNE joue un rôle particulier dans l’affourragement des bovins. Riche en

protéine et agissant positivement sur la structure du fourrage, en raison de sa résistance

à la sécheresse la luzerne est également utilisée pour la production de fourrage sur les

terrains séchards. Elle est en revanche difficile à conserver et sa récolte demande des

précautions particulières.

Face aux évolutions récentes du

prix des matières premières riches

en protéines (tourteau de soja…),

les légumineuses fourragères présentent

de nombreux atouts pour améliorer

l’autonomie protéique des exploitations

mixtes. Mais la conservation

d’une prairie riche en légumineuses

n’est pas simple. Lorsque le fourrage est

trop sec, les pertes par brisures sont

considérables et lorsqu’il est trop humide

de nombreux nutriments sont

perdus suite à l’écoulement des jus

d’ensilage. Ensilage, enrubannage, foin,

affouragement en vert, la luzerne est

une légumineuse qui peut être utilisées

de nombreuses manières. Sur une saison,

ces modes d’utilisation se combinent

en fonction des besoins de l’ex-

Les règles suivantes s’appliquent lors de la récolte

de la luzerne

• Utiliser une rotative classique ou une faucheuse-conditionneuse à

rouleaux,

• Faucher le matin et faner le fourrage encore humide juste après la

fauche afin de limiter les pertes de feuilles.

• Pour les mêmes raisons, les prochains fanages doivent être réalisés

tôt le matin dans un fourrage réhumidifié par la rosée. Plus la

luzerne sèche, plus il faut diminuer la vitesse de rotation de

l’outil de façon à obtenir un fanage de plus en plus souple. Le

fanage est responsable de la majorité des pertes en

feuilles d’au moins 20 % si le fourrage n’est pas

réhumidifié.

• Andainer le matin en regroupant les andains pour un

pressage rapide,

• Presser de préférence le matin, dès que la rosée s’est

retirée, de gros andains pour limiter les pertes et le

temps de rotation dans la chambre de la presse,

• Le séchage en grange permet de limiter ces pertes de

feuilles par émiettement. Ces dernières deviennent

importantes à partir de 50 à 60 % de MS. Ce mode de

conservation est en outre moins tributaire des bonnes

conditions météo.

ploitation et des conditions météorologiques.

Mais le but est toujours de tirer

le meilleur parti de la prairie. La récolte,

en particulier en foin, est délicate à

réussir. Il s’agit avant tout de limiter les

pertes par brisure pendant le travail du

fourrage et la récolte.

En première coupe, l’ensilage

avec préfanage est souvent préféré au

foin, car il procure plus de sécurité visà-vis

des conditions climatiques de milieu

de printemps. La deuxième et la

troisième coupe sont généralement menées

en foin. La quatrième coupe, dont

le rendement est généralement plus faible,

est souvent affouragée en vert ou

pâturée en raison de conditions météo

instables.

La date de fauche est un compromis

entre rendement et qualité. Au premier

cycle, il est conseillé de viser le

stade «début bourgeonnement». Plus la

récolte est tardive, plus le rendement en

matière sèche augmente, mais plus la

valeur alimentaire chute. En repousses,

un délai de quatre à six semaines est

souvent nécessaire. Il est aussi recommandé

de laisser fleurir la luzerne une

fois dans l’année généralement la troisième

pousse, pour permettre la formation

de graine et le ressemis naturel qui

contribue à la pérennité de la prairie.

Ensilage délicat La luzerne est difficile

à conserver sous forme d’ensilage,

car elle contient peu de sucres. Or ces

derniers sont une source de nourriture

indispensable pour les bactéries lactiques

responsables de la fermentation.

La luzerne possède en outre un pouvoir

tampon élevé du fait de sa richesse en

matière azotée et autres éléments minéraux,

tels que le calcium ou le potassium.

Ce pouvoir tampon ralentit le processus

d’acidification et nuit à la qualité

de la conservation. Contrairement à la

fenaison, les principales pertes liées à

l’ensilage ne surviennent pas au champ,

mais dans le silo. Le degré de préfanage

optimal se situe entre 30 et 40% de MS.

L’ensilage d’un fourrage trop peu pré-

Les folioles contiennent deux à

trois fois plus de matière azotée

que les tiges.

56 4 2013 · REVUE UFA


Pour une bonne pérennité

des luzernières

Une luzernière possède une durée de vie

moyenne de 4 à 5 ans. Il faut laisser

fleurir la luzerne au moins une fois dans

l’année pour lui permettre de reconstituer

ses réserves. La 2ème ou 3ème re -

pousse peut tout à fait monter à florai -

son. Par ailleurs, il est préférable de

faucher haut, au-dessus de 6 – 7cm

minimum. La repousse sera d’autant

plus rapide.

fané peut entraîner des pertes de jus et

des fermentations indésirables (acide

butyrique). À l’inverse, les levures et les

moisissures profitent des fourrages trop

fortement préfanés et/ou d’un tassement

insuffisant. En général, la luzerne

est moins sensible aux postfermentations

que les graminées. Pour assurer le

meilleur tassement possible, il est recommandé

de couper le fourrage en

brins courts.

Pour l’ensilage, l’ajout d’un conservateur

acide est également recommandé

pour le démarrage des fermentations

lactiques et l’abaissement du pH. Mieux

vaut privilégier l’ensilage de légumineuses

associées à une graminée riche

en sucres solubles, comme le dactyle ou

le ray-grass anglais, comme c’est le cas

dans les mélanges standard. La culture

de luzerne pure, pratiquée dans le nord

de la France, en Espagne ou en Italie, est

généralement destinée à la déshydratation

dans des usines spécialisées. En enrubannage

(50 à 60% MS), la conservation

est bonne, mais il faut être attentif

au risque de perforation du film plastique

et de placer les bottes sur le lieu

de stockage juste après l'enrubannage.

Le trèfle violet, plus riche en sucres solubles

que la luzerne, est plus facile à

conserver ensilé.

Foin: la valeur des feuilles Lors

du séchage au sol, les pertes des feuilles

au champ peuvent dépasser les 30 %.

Tous les postes de la chaîne de récolte

de foin de luzerne peuvent occasionner

ces pertes en feuilles. Les folioles renferment

deux à trois fois plus de matières

azotées que la tige, il est donc primordial

de limiter les pertes par brisure sur

l’ensemble de la chaine de récolte.

La luzerne, une plante avec de nombreuses

qualités, mais dont l’exploitation exige rigueur

et savoir-faire.

Dégradabilité des protéines La

date de fauche est déterminante, car la

valeur alimentaire et l'ingestibilité des

fourrages conservés sont liées avant

tout à celle du fourrage vert. Si le stade

de récolte optimal du début floraison

est dépassé, la valeur alimentaire des légumineuses

baisse.

Si l’appétence des légumineuses

améliore l’ingestion, à l’inverse, leurs

protéines sont trop rapidement dégradées

dans le rumen pour être absorbées

dans l’intestin. La culture de mélanges

graminées-légumineuse normalement

pratiquée en Suisse améliore l’équilibre

protéine/énergie du fourrage. Les micro-organismes

du rumen utilisent en

CONSERVATION DES FOURRAGES

priorité l’énergie de la ration pour leur

croissance et leur multiplication, épargnant

ainsi une partie des protéines

dans le rumen.

En bref, La culture de la luzerne possède

de nombreux avantages, tant agronomiques

que nutritifs. Elle reste toutefois

une plante sensible, qui exige une

application particulière pour éviter les

pertes par brisure lors de sa récolte, surtout

en cas de séchage au sol. Sa faible

teneur en sucre et son pouvoir tampon

la rendent difficile à conserver sous

forme d’ensilage. L’utilisation d’agents

d’ensilage est ici fortement recommandée.


PRODUCTION VÉGÉTALE

Laisser fleurir la

luzerne une fois dans

l’année contribue à la

pérennité des prairies.

Auteur Gaël

Monnerat, Revue UFA,

1510 Moudon

www.ufarevue.ch 4 · 13

REVUE UFA · 4 2013 57


CONSERVATION DES FOURRAGES

PRODUCTION VEGETALE

La véritable valeur des herbages

POUR L’AGRICULTEUR, une évaluation réaliste des qualités des fourrages

joue un rôle primordial. Ces dernières années, les analyses ont été régulièrement

approfondies. Un examen sensoriel peut constituer un précieux complément aux

résultats du laboratoire.

Reinhard

Resch

Une qualité optimale de l’ensilage

et des fourrages grossiers passe par

la possibilité pour l’agriculteur d’estimer

la valeur des fourrages produits

sur l’exploitation, au moyen d’une

analyse en laboratoire ou d’un examen

sensoriel. L’identification des points faibles

permet de prendre des décisions ciblées

pour améliorer la situation existante.

Les méthodes sur lesquelles reposent

les analyses ont été perfectionnées.

Les analyses permettent de déterminer

les composantes végétales secondaires

1 Echantillon

représentatif

Prendre cinq à dix échantillons

(total 1 à 3 kg) à différents endroits, les

mettre dans une cuve en matière

synthétique et bien mélanger. Ne pas

prélever les échantillons brusquement

faute de quoi les feuilles fines s’émiettent.

2 Détermination du stade de développement

des principales graminées

Graminées indicatives =

p. ex. dactyle, avoine

jaunâtrek, ray-grass

ou les résidus par divers contaminants

(PCB, radionucléides, dioxine, substances

actives d’herbicides ou de pesticides,

etc.). Il est cependant toujours

aussi difficile de définir une valeur fourragère

globale qui soit conforme aux

multiples aspects du dépouillement. Selon

Buchgraber (1999), une solution

consisterait à se baser sur des analyses

énergétiques ainsi que sur une appréciation

sensorielle débouchant sur un «indice

valeur fourragère». Nussbaum

(2011) emprunte une voie plus complexe

dans l’édition actuelle du «Manuel

pratique de la conservation du

fourrage et des substrats». Pour déterminer

la valeur fourragère des produits

conservés, il tient compte de plusieurs

facteurs tels les espèces végétales, le développement

des plantes, le succès de

la conservation et les souillures dans la

composition du rendement.

Pour l’appréciation pratique de

l’ensilage et du foin/regain, il est primordial

de procéder de manière structurée

(cf. encadré). Des méthodes de la-

< 20 20 – 30 31 – 45 46 – 55 56 – 70

jours de pousse

> 70

Montaison

Début et pleine épiaison Début Pleine

floraison floraison

3 Détermination de

la teneur en NEL

Détermination de la teneur énergétique

(NEL) à l’aide de la tabelle des valeurs

nutritives. En Suisse, procéder selon la

fiche technique «Estimation de la valeur

des fourrages des prairies» de l’Association

pour le développement de la

culture fourragère (ADCF).

58 4 2013 · REVUE UFA

foin

foin

boratoire reconnues fournissent des valeurs

précises pour les nutriments et

l’énergie, les minéraux et les oligoéléments,

la qualité de fermentation et

d’autres paramètres.

De son côté, l’agriculteur peut procéder

à une estimation sensorielle de ses

fourrages sur son exploitation: composition

botanique (pourcentage graminées/légumineuses/autres

plantes, espèces

végétales de qualité, pâturin

commun, mauvaises herbes, plantes

toxiques), stade de développement des

plantes fourragères, rapport tiges/

feuilles, teneur en matière sèche, structure

et consistance du fourrage, couleur,

degré de souillure, poussière dégagée,

odeur (acides de fermentation, ammoniac,

amides, etc.) et état microbiologique

(évaluation visuelle et par l’odorat

des levures et moisissures). L’analyse

sensorielle de la communauté de travail

autrichienne pour les herbages et les


4 Exécution de l’analyse sensorielle du fourrage

Foin Points Ensilage Points

Odeur Extraordinairement bonne, 5 Agréablement acide, aromatique, 14

aromatique fruité, odeur de pain

Bonne odeur de foin 3 Faible odeur d’acide butyrique ou forte- 10

ment acide, piquant, peu aromatique

Fade à inodore 1 Odeur moyenne d’acide butyrique, 4

odeur piquante de grillé, odeur de moisi

Faiblement moisi, odeur 0 Forte odeur d’acide butyrique ou d’ammo- 1

de roussi ou de tabac niac, ou fade, odeur d’acide très faible

Fortement moisi ou putride –3 Odeur fécale, putride ou de forte moisissure, –3

odeur de grillé, semblable au compost

Couleur Irréprochable, faible coloration 5 Couleur d’aliment fermenté propre au four- 2

rage d’origine, légèrement brunâtre en cas

de fourrage fermenté à partir de graminées

ou de mélange trèfle/graminées préfanés

Coloré, pâle 3 Couleur peu altérée, 1

légèrement jaune à brunâtre

Fortement décoloré 1 Couleur fortement altérée, toxique, vert 0

ou jaune clair, décoloré ou fortement moisi

Brunâtre à noirâtre ou 0

légèrement moisi

Texture Riche en feuilles (de légumineuses Texture des feuilles et des tiges maintenue 4

d’autres plantes et de graminées 7

conservées; bourgeons et inflorescences),

mou et tendre au toucher

Pauvre en feuilles, peu de tiges 5 Texture des feuilles altérée 2

dures, un peu dur au toucher

Très pauvre en feuilles, nombreuses Texture des feuilles et des tiges fortement 1

tiges dures, rugueux et raide 2 altérée, poisseux, visqueux ou légères

au toucher moisissures ou légère souillure

Presque sans feuilles, nombreuses Feuilles et tiges en décomposition 0

tiges lignifiées, grossier et rigide 0 ou fortement souillées

Souillures Pas de poussière, 3

Beaucoup de poussière, 1

terre ou résidus de fumier 0

Total des points ... ...

cultures fourragères (ÖAG) permet de

déterminer systématiquement l’odeur,

la texture, la couleur et le degré de

souillure à l’aide d’un guide. Le résultat

final est exprimé sous la forme d’un total

de points (de -3 à 20 points) débouchant

sur une note pour la qualité du

fourrage conservé (1 – très bon, 2 – bon,

3 – moyen, 4 – avarié).

Avantages et inconvénients

L’appréciation sensorielle du fourrage

comporte les avantages et inconvénients

suivants:

+ résultats immédiatement disponibles

+ composition botanique, matière

sèche, structure et consistance du

fourrage, couleur, souillure, odeur

(acides de fermentation, ammoniac,

amides, etc.), microbiologie (visuellement

et à l’odorat), énergie du fourrage

et ingestion sont prises en

compte

+ gratuit

– l’appréciation dépend de l’entraînement

de l’agriculteur et des conditions

environnementales

– valeurs estimatives.

CONSERVATION DES FOURRAGES

L’appréciation sensorielle

du fourrage est un

bon complément aux

analyses des teneurs.

Photo: agrarfoto.com

PRODUCTION VEGETALE

5 Calcul de l’indice

de valeur fourragère

Facteur

Classe Points qualité

Très bon 20 – 18 1

Bon 17 – 16 0.9

Satisfaisant 15 – 13 0.8

12 – 10 0.7

Médiocre 9 – 8 0.6

7–5 0.4

Avarién 4 – 3 0.0

Formule de calcul: Indice valeur

fourragère = (NEL x 32,7 – 100) x

facteur qualité

Exemple: foin avec 5.6 MJ NEL/kg MS,

15 points à l’analyse sensorielle et

facteur de qualité de 0.8

Indice valeur fourragère =

(5,6 x 32,7 – 100) x 0,8 = 66 points.

Source: Buchgraber, 1992

6 Utilisation

pratique de l’indice

de valeur fourragère

Ce dernier permet de prendre en

compte les aspects péjorant l’énergie et

qui ont un effet négatif sur l’ingestion

des fourrages par les ani maux. Les

fourrages grossiers avec un indice de

valeur fourragère inférieur à 20 sont

considérés comme avariés. Au vu de leur

mauvaise qualité microbiologique

(moisis, pourris), ils sont impropres à

l’affouragement car ils peuvent mettre

en danger la santé des animaux. Les

plantes toxiques qui conservent leur

toxicité à l’état conservé diminuent la

qualité de tout le lot de fourrage!

Plus l’indice de valeur fourragère est

élevé, plus un fourrage grossier est riche

en énergie et meilleure est sa qualité de

conservation. Les exigences envers le

fourrage varient fortement en fonction

du type d’animaux et des performances.

A l’aide de l’indice de valeur fourragère,

l’agriculteur peut coordonner ses

fourrages grossiers avec les besoins de

ses animaux. En présence de productions

laitières supérieures à 5000 kg par

vache et par lactation, les fourrages

grossiers doivent avoir un indice de

valeur fourragère supérieur à 100 durant

la phase de démarrage.

Auteur Reinhard Resch, LFZ Raumberg-

Gumpenstein, 8952 Irdning, Autriche,

www.raumberg-gumpenstein.at

www.ufarevue.ch 4 · 13

REVUE UFA · 4 2013 59


CONSERVATION DES FOURRAGES

PRODUCTION VÉGÉTALE

Éviter les souillures

LA TERRE présente dans les fourrages engendre non seulement un risque de

mauvaise conservation et de pertes de qualité des fourrages, mais elle témoigne aussi

des contraintes qui usent les machines et augmentent la consommation de

carburants. Les pertes et les coûts engendrés par un fourrage souillé se répercutent

sur les performances des animaux et sur le fonctionnement des machines.

La complexité des

machines modernes

illustre l’importance de

la réalisation d’un

andain propre pour la

qualité de la conservation

des fourrrages.

Photo: Pöttinger.com

Les clostridiums responsables des

fermentations butyriques sont

nombreux dans le sol. On en retrouve

ainsi sur tout ce qui est

souillé par de la poussière ou de la boue.

Il est donc impossible d’éviter totalement

la présence de bactéries ou de

spores butyrique dans les fourrages. Ces

bactéries, consommées par les vaches

avec le fourrage, trouvent dans le tube

digestif des bovins des conditions favorables

à leur développement. Elles sont

donc 10 fois plus nombreuses dans les

fèces que dans le fourrage de départ. La

contamination du lait a lieu au moment

de la traite lorsque des poussières ou de

la terre sont aspirées. En plus d’influencer

négativement l’ingestion du fourrage

par le bétail, les bactéries butyriques

compromettent la fabrication de

fromage à pâte dure et mi-dure. Elles se

développent pendant l’affinage et produisent

de l’acide butyrique, responsable

du mauvais goût du fromage, et du

CO2 ainsi que de l’hydrogène qui engendrent

la lainure des fromages et dans

certains cas l’explosion des meules. Il

est donc primordial d’éviter toute souillure

des fourrages qu’il s’agisse d’ensilage

ou de foin. Un réglage précis des

machines de fenaison constitue donc la

première étape dans la production d’un

lait de qualité.

La teneur en cendres brutes d’un

fourrage est un bon indicateur de sa

propreté. Elle indique le total des minéraux

contenus dans un échantillon le

fourrage, que ces minéraux soient naturellement

présents dans les plantes ou

qu’il s’agisse de dépôt de terre ou de

poussières à la surface des feuilles. Les

plantes comportent toutes une part variable

de minéraux. Elle est évaluée pour

une luzerne à environ 8% et à environ

6 % pour une graminée. Des résultats

d’analyse dont les valeurs sont proches

de 8% témoignent donc d’un fourrage

très propre. Il est impossible d’éviter

toute présence de terre ou de sable sur

les fourrages, mais la teneur en cendres

des fourrages ne devrait pas dépasser

10% de la MS. De tels résultats ne sont

possibles qu’avec des réglages parfaits

des machines, des semis parfaitement

plats et des prairies bien entretenues.

Le roulage des semis et l’élimination

des taupinières constituent les premières

étapes pour la production d’un

fourrage propre. Le réglage de la faucheuse

est un élément-clé dans la prévention

de la souillure des fourrages. La

hauteur de coupe devrait se situer entre

6 et 8cm au-dessus du sol. Cette hauteur

de coupe laisse un tapis de chaume

plus épais qui isole le fourrage du sol et

laisse une surface foliaire plus importante

aux plantes qui redémarrent plus

rapidement leur croissance. De plus,

cette couche d’herbe facilite le glissement

de la faucheuse et évite la formation

de trous propices au développement

de rumex et autres pâturins

communs. Cette hauteur de coupe est

obtenue lorsque les couteaux de la machine

posée sur le sol se trouvent 3 à

4cm au-dessus du sol.

Délestage de la faucheuse Toutes

les faucheuses disposent de systèmes de

60 4 2013 · REVUE UFA


eport de charge du lamier ou des tambours.

Selon les marques et les modèles,

ces systèmes sont hydrauliques, mécaniques

ou olépneumatiques. La variation

de la pression exercée sur sol par le

lamier ou les tambours permet d’ajuster

le comportement de la faucheuse en

fonction des conditions de la parcelle.

Un report de charge important réduit la

pression du lamier sur le sol et améliore

la tenue du tracteur. La faucheuse réagira

donc plus facilement aux irrégularités

du terrain. Si cette configuration est

bien adaptée pour le travail en conditions

humides, à grande vitesse elle peut

engendrer une instabilité de la machine

et d’importantes variations de la hauteur

de coupe. Pour les travaux en

pente, le report de charge sur le tracteur

améliore l’adhérence du tracteur, préservant

ainsi le couvert végétal et évitant

la souillure du fourrage.

Faner proprement Les travaux du

fourrage par les pirouettes et andaineurs

sont autant de risques d’ajouter de la

terre dans le fourrage et sont à l’origine

d’importantes pertes par brisures. Le réglage

de la hauteur de travail et la capacité

des machines à suivre le terrain sont

primordiaux pour la qualité du fourrage,

particulièrement dans les régions vallonnées.

Si la hauteur de travail est décisive

pour la réduction des souillures,

les vitesses de rotation des toupies et

d’avancement du tracteur influencent

directement les pertes par brisures. Les

pirouettes travailleront donc moins intensivement

le fourrage sec que le fourrage

fraichement fauché. Les pirouettes

équipées de toupies de diamètres inférieurs,

même si elles absorbent moins

bien les grosses quantités de fourrages

que les grands diamètres, présentent

l’avantage d’avoir une hauteur de travail

des dents plus régulière et d’avoir un

angle d’inclinaison plus important qui

facilite le retournement du fourrage. Les

machines avec des toupies plus grandes

comportent moins d’articulations et

sont un peu moins chères à l’achat, mais

elles peuvent avoir parfois tendance à

CONSERVATION DES FOURRAGES

former de petits andains à vitesse réduite.

Le réglage de l’andaineur est particulièrement

sensible pour réduire la

présence de terre dans les fourrages. Il

est donc intéressant d’avoir le meilleur

suivi du terrain possible. Celui-ci est

amélioré par la présence de roue de

jauge et d’essieu dont les roues sont

proches des dents. Ici aussi, les petites

toupies suivent mieux le sol.

En bref, La qualité du fourrage dépend

aussi de la qualité des réglages des

machines de fenaison, tant en ensilage

qu’en fourrage sec. Des machines qui

glissent, qui arrachent ou qui piquent

endommagent visiblement les prairies

et pénalisent directement la qualité du

fourrage produit. Le roulage des semis,

la destruction des taupinières, le réglage

de la hauteur de coupe et du délestage

de la faucheuse ainsi que l’utilisation

adaptée de la pirouette et de l’andaineur

sont les conditions préalables nécessaires

à la réalisation d’un fourrage

de première qualité.

PRODUCTION VÉGÉTALE

Un réglage parfait des

machines de fenaison

est à la base de la

production d’un

fourrage de qualité,

apprécié des vaches.

Photo: Claas.com

Auteur Gaël

Monnerat, Revue UFA,

1510 Moudon

www.ufarevue.ch 4 · 13

REVUE UFA · 4 2013 61


Bourse aux bonnes affaires

Suite de la page 55

war bis 2007 weiss

eingelöst, 80 km/h

Fr. 9000

079 836 39 92

Fressgitter für 10

Rinder; Silohäcksler,

25 PS, top Zustand;

Gusswabenroste,

1 m x 1.2 m

078 818 94 51

Elektro-Kartoffelkocher,

günstig abzugeben

; Obstharassen,

gebraucht

033 453 25 18

Stocker-Silofräse,

Chromstahl, Ø 6 m

Fr. 2700; SM-Häcksler

Mengele, HS 25,

Zweireihig, Ketteneinzug,

SM + Pickup für

SG, guter Zustand

Fr. 4900

056 441 60 22

Silowasserpresse,

Amagosa Ø 6 m

Fr. 300; Standhäcksler

Blasius 1046, Zapfwellenantrieb,

sehr gut

erhalten Fr. 4800

056 441 60 22

VW-Passat, Kombi,

2.8 4 Motion, High

Line, top gepflegt,

Anhänger Kupplung,

8-Fach bereift alu

Fr. 5700; Traktor

Hürlimann D70, SSP,

Jg. 1960, top restautiert

mit Mähbalken

055 610 34 20 oder

079 108 06 65

Ackerwalze, 2.80 m

hoch, wenig gebraucht

032 622 13 79

Butterfass, elektrisch,

2-6 l Rahm

041 980 20 14

Doppelrad, 9.5 x 20,

für Traktor vorne

20 Zoll und 9.5 x 36,

für Traktor hinten,

System Müller

041 480 28 36

Kartoffelheufelscheibe

Haruwy, gross sowie

Hackgarnitur mit

Kammiäter

077 492 51 10

Güllenseparator Bauer

,7 m3 Festmasse pro

Stunde, guter Zustand;

Feldspritze Fischer

800 l, 12 m, vollhydraulisch;

Feldspritze

Hardi 600 l,15 m,

vollhydraulisch;

Baumspritze Hochdruck

Birchmeier 800 l,

gezogen mit Haspel,

Schlauch und Gun;

Baumspritze Hochdruck

Birchmeier 500 l,

Schlauch und Gun.;

Dreiseitenkipper

Marolf, guter Zustand,

Garantie und Lieferung

078 647 57 76

Doseur neuroth et

convoyer; Soussleur

25ch; Répartiteur

telescopique neuroth

avec telecommande;

Ventilateur 15ch;

70 claies

078 632 58 33

Zubringerband

079 426 06 35

Gummiförderband,

9 m, Fahr— und

Höhenverstellbar, top

Zustand

079 426 06 35

Diverse Förderbänder

079 426 06 35

Votre

annonce

pourrait

être ici.

Formulaire:

www.ufarevue.ch

Holzschnitzelaustragung,

Tank mit

Schubboden, ca. 6 m3 mit Motor für

Schnitzelheizung

Fr. 2000

076 365 16 02

Traktor Fendt Farmer

201 S, Jg. 1988,

5800 h, Mauser-Kabine,

Bereifung vorne

9 x1 6, hinten 12.4R32

80%, 1 DW, Anhängerbremsventil,

Doppelrad

12.4R32, sehr guter

Zustand

079 420 82 74 oder

044 941 23 02

Automate Förster TAP5

avec 80 colliers; 2

stations lait, 2 stations

aliments, uniquement

poudre et eau, super

état Fr. 11500 à

discuter.

079 895 09 95

Viewagen für 2 GVE

Fr. 1500; Ferkelwaage,

450 kg Fr. 400; Waage,

450 kg Fr. 300

052 741 20 83

Oberentnahmefräse

Taurus mit Graskette,

geht auch für Mais, für

Silo 3 m Durchmesser,

guter Zustand,

einsatzbereit, Preis nach

Vereinbarung

052 336 20 68

Maishackgerät 4.R mit

Düngerstreuer Haruwy,

Fr. 800 Kt. TG

079 890 98 36

Gesellschaftswagen,

10-12 Personen mit

Dach, 4-seitig schliessbar

mit Fenster, guter

Zustand, Preis verhandelbar

Kt. TG

079 478 05 94

Heugebläse Taurus mit

Elektromotor 18 PS

Fr. 299

079 789 05 12

Traktor Fiat 60/90,

Jg. 1989, 3555 Std.,

neue Pneu Fr. 9000

079 261 21 46

Raupenbagger Kubora,

5.5 t mit Schild,

Schwenklöffel 120 cm;

Motormäher Rapid

2013; Molchfinger -

balken 220 cm;

Stollenräder breit, sehr

hangtauglich; Heu -

ladewagen Hamster,

27 m3 , teilrevidiert

079 292 85 57

Staueinrichtung,

wegen Umstallung zu

verkaufen; Seitenanbindung

DeLaval,

33 Plätze; Schubstangeneinrichtung

DeLaval; Rohrmelkanlage

DeLaval mit

3 Aggregaten plus

1 Standeimer, 52 mm

Röhre; Tauchrührwerk

Schweizer mit 10 PS

Motor; Rübenbrückler

van Langerich mit

Putzvorrichtung; Silo -

wagen; Heugebläse

mit Elektromotor;

Filiergebläse mit 20 PS

Motor

078 912 36 29

Tiba Kombi Herd,

Mod. 62, Glaskeramik

und Holzteile wenig

gebraucht

079 315 27 84

Transporttank, 3000 l;

Elementkrippen,

Chromstahl; Gummimatten,

top Zustand

071 393 26 79

Tracteur Deuz DC3.90,

75 cu, Deuz D5206

026 477 12 21

Iseki TS3110 Allrad,

31 PS, 4570 Betriebsstunden

mit Doppelrad;

Frontmähwerk Busatis

2.3 m, Bandheuer

Bartholet 4 Zinken -

reiben

055 283 23 46

Rasenmäher, John

Deere JX 90, Schnittbreite

54 cm, Messerkupplung

Mulchkit,

wenig gebraucht

Fr. 2000; Wechseldrehstecker

25A/500 Volt,

Fr. 30; ESM Messer für

Mulchbalken, Länge

137 cm, neu, Fr. 150;

Traktorenpneu, 2 Stk.

Michelin ca. 20%,

54/65R 24 XM 108

Fr. 400

079 796 92 68

4 Kartoffelpflanz-

Aggregate zu Haruwy

Vielfachgerät

079 482 98 31

Pflegeräder 340/85-

48, 95%, auf Verstellfelge

220x275x8;

Pflegeräder 320/85-

32, 95%, auf Verstellfelge

220x275x8; Pneu

270/85-48, 90%; Pneu

340/85-48, 45%;

Pneumatikstreuer

Rauch aero1115, top

Zustand 4TB; Doppelschwader

Claas 780L,

guter Zustand,

Oberaargau

079 647 00 69

silo Harvestore, 550

m3 , désileuse par le bas,

complet avec boulonnerie,

soufflerie et tapis

pour mélangeuse

démonté et nettoyé

prêt à monter Fr. 55000

à discuter

079 691 05 32

Zufuhr-Kanal zu Roste

in Heubelüftung, Länge

3.05 m, Breite 1.06 m,

Höhe obere Seite 1.15,

Höhe untere Seite

0.51 m, Material teil -

weise Span teilweise

Tannenholz, Foto kann

per Mail geschickt

werden, sehr gut er -

halten, 8 Jahre ge -

braucht, Kt. Schwyz

079 312 65 94

Oldtimer Holzöfeli, gut

erhalten, ca. 100 jährig

079 765 20 26

Motormäher Aeby

AM10 und AM40;

Zaunpfähle, 1.70 m

lang

079 748 30 57

4 Tränkebecken;

2 Traktorenpneu mit

Felgen, Schmalspur,

Grösse 8.3-42

079 398 99 56

Pump/Druckfass

Kaiser, 6000 l,Tandem,

Lenkachse, Vakuum/

Zusatzpumpe, neuwertig

Fr. 8000

079 392 49 95 oder

041 758 16 42

3-Achs Tiefgänger

Goldhofer, GG 24 t, NL

16.7 t, hydraulische

Rampen mit Ausnahmebewilligung

GG 33 t,

war bis 2007 weiss

eingelöst, 80 km/h

Fr. 9000

079 836 39 92

Quelque

chose à

vendre?

Formulaire:

www.ufarevue.ch

Fressgitter für

10 Rinder; Silohäcksler

25 PS, top Zustand;

Gusswabenroste

1 m x 1.2 m

078 818 94 51

Dossieranlage Agrar,

sehr gepflegter Zustand

Fr. 7500

078 759 01 32

Scheibenmähwerk

Welger, 4 Scheiben,

Schwadbleche, 1.75 m,

Verstopfungsfrei, sehr

geringer Kraftbedarf,

guter Zustand Fr. 950

077 438 90 88

Hegner-Holzsilo, rund,

100m3 , 4 m x 8 m zum

selber Abbauen

Fr. 1000

079 680 63 87

Krangabel für Paletten

079 230 32 02

Bandheuer Aebi,

passend zu Aebi AM8

und AM15, in sehr

gutem Zustand

079 230 32 02

Same Explorer 90

Turbo, 95 PS mit FH, FZ

mit Komfortkabine, neu

bereift

12.4x32/300x95x46,

top Zustand

076 462 40 16

Niko Raupenfahrzeug

HY 20/11 22 PS,

Vollhydrostatischer

stufenloser Antrieb,

3-fach Steuerventil

Ölantrieb für Anbau -

geräte

076 412 44 27

Marolf Pneuwagen,

2-achsig, 5 t mit Läden,

ohne Kippfunktion

Preis nach Vereinbarung

052 336 20 68

Holzwagen, 2-Achsig,

ohne Läden, Brüggli für

Traktor, Preis nach

Vereinbarung

052 336 20 68

Mistkrahn Grisser HK

5000 mit diversem

Zubehör, neuwertig

Fr. 8000

079 594 84 55

6-Eck Steine mit

Randsteine,

ca. 5-7 Quadratmeter

079 656 77 24

Taurus Oberentnahmefräse

mit Graskette,

geht auch für Mai, für

Silo 3 m Ø, guter

Zustand, einsatzbereit,

Preis nach Absprache

052 336 20 68

Viehwagen Joskin7500,

7.5 m, Gumiboden

absenkbar, Tandem

gefedert, Breitreifen,

gefederte Zugdeichsel,

Dachplane, hydraulischer

Stützfuss,

hydraulische Bremsen,

ganzer Wagen verzinkt,

drei Saisons gebraucht,

neuwertig Fr. 23000

078 705 54 79

2 Schnappkarren;

7 Lecksteinhalter, neu;

7 Tränkebecken, neu;

Chromstahldruckfass,

für Süssmost, 50 l; alte

Komode, antik; 2 alte

Holzschränke, antik;

altes Eichenbuffet,

antik; Eisenwerkbank

mit Schraubstock;

2 Grüne Faseplast -

wannen, 500 l und

1200 l; Schällblatt für

Kreissäge

079 322 20 39

Zentrifuge Profi

125/Typ EG DeLaval,

wenig gebraucht,

1/2 Preis Fr. 600;

Buttermaschine Typ

5.130/R DeLaval, wenig

gebraucht, 1/2 Preis

Fr. 400

061 841 12 15

Suite

à la page 77

62 4 2013 · REVUE UFA


Substances actives pour des performances constantes

Les dépouillements effectués à UFA

Bühl démontrent que l’utilisation ciblée

de bactéries lactiques et des

substances actives a une incidence

positive sur la fertilité des truies.

Quelle suite aux

croisements F1?

Afin d’améliorer les caractères de

santé, les vaches Holstein sont de

plus en plus souvent croisées avec

des taureaux Tachetée rouge (Fleckvieh).

De tels animaux de croisement

n’atteignent certes pas la performance

laitière des vaches

Holstein pures mais du point de vue

de la fertilité, de la santé de la mamelle,

des teneurs du lait et du rendement

boucher, elles affichent de

bons résultats. Mais un problème se

pose: comment continuer? Les options

existent néanmoins sous la

forme de croisements d’absorption,

de rétrocroisements ou de croisements

avec trois races.

A partir de 10 jours avant la mise

bas, les truies reçoivent 20g par animal

et par jour d’UFA Antifex, une

préparation à base d’acide lactique.

Suite à la réduction des bactéries

Le veau profite de l’énergie

de transit

Une concentration énergétique appropriée

dans la ration de transition

de la vache augmente le poids à la

naissance du veau et améliore son

immunité, comme le confirment des

études asiatiques. Des variantes

avec 5.29, 5.93 et 6.33 MJ NEL par

kilo de matière sèche ont été analysées.

La variante la plus riche a permis

de produire les veaux les plus

grands, les plus longs et affichant les

tours de poitrine les plus élevés.

Gagnants du concours

Pour célébrer le jubilé des «10 ans

de Biblis», divers concours ont été

organisés au cours des derniers

mois. Dans le cadre d’un concours

SMS, la Revue UFA a tiré au sort

cinq fois deux entrées pour le salon

Tier&Technik à St. Gall. Les tickets

ont été remportés par: Hansruedi

Abderhalten de Brunnadern, Ernst

Alder de Herisau, Martin Giger de

Rufi, Werner Kessler de Herisau et

Josef Mäder de Lömmenschwil.

En ce qui concerne le concours

UFA organisé à l’occasion de la

confrontation européenne Holstein

à Fribourg, les personnes suivantes

nocives dans l’intestin, le danger

d’infection diminue.

Dans le but de mettre à disposition

de la mère les substances nécessaires

à un bon déroulement de

la gestation et de favoriser une

grande capacité de l’utérus, chaque

truie a reçu quotidiennement 20 g

du concentré à base de substances

actives UFA Solvi, depuis le moment

de la mise-bas jusqu’à l’insémination.

Résultat : le cas de MMA ont

diminué de 50 % en trois ans. Le

taux de mise bas (% d’inséminations

suivies d’une mise bas) ont augmenté

pour atteindre 83.4 % en

2012. A cette occasion, on constate

que les résultats de porté ont surtout

été augmenté au quatrième trimestre

de l’année.

Heinz Seelhofer,

spécialiste porcin UFA

ont remporté un prix: Eric Perrin de

Semsales (1 palette d’aliment

vaches laitières), Stefan Salzmann de

Schwerzenegg (Bon pour 300.–

d’aliment), Christoph Zürcher de

Muolen (bon de Fr. 200.–), Adrian

Dutly de Heitenried (bon de Fr.

100.–) et Raphael Bucher de Buochs

(bon Fr. 50.–).

L’alpage des moutons

est-il rentable?

En raison des coûts de main d’œuvre,

l’engagement d’un berger permanent

pour les moutons d’alpage n’est

rentable qu’à partir de 1000 têtes.

C’est du moins ce qu’indiquent des

calculs effectués à la Haute Ecole

HAFL. Les troupeaux de moins de

100 têtes, selon HAFL/Alpe, ne sont

la plupart du temps plus rentables. Il

est recommandé de rechercher des

collaborations avec les alpages voisins.

BRÈVES

PRODUCTION ANIMALE

Auxiliaires contre

les mouches

Avant que la population de

mouches des étables n’atteigne

des proportions insupportables, il

serait judicieux d’implanter leurs

antagonistes naturels dans l’étable:

• hyménoptères dans les litières

profondes de toutes les catégories

d’animaux

• mouches du lisier dans la

couche flottante du lisier en

production porcine.

Les hyménoptères ont une taille

de 2 mm et ils n’incommodent ni

les hommes, ni les animaux. Ils

pondent leurs œufs dans les pupes

des mouches des étables. Après

un certain temps, des hyménop-

tères éclosent à nouveau à partir

des pupes détruites.

La mouche du lisier a une apparence

similaire à celle de la mouche

des étables, mais elle fuit la lumière

et vit exclusivement dans les canaux

à lisier. Environ six lâchers réguliers

de ces auxiliaires à un intervalle

d’environ trois semaines,

dès l’apparition des premières

mouches, permettent d’abaisser la

population de mouches des étables

à un niveau acceptable. Dans

les étables chaudes toute l’année,

l’implantation des auxiliaires peut

même se faire en continu alors que

dans les étables froides, elle doit

être renouvelée annuellement.

Rolf Lösch,

Semences UFA Auxiliaires

Toujours actuelles

www.ufarevue.ch

REVUE UFA · 4 2013 63


PAGE BIO

MINEX, désormais également pour

les exploitations bio!

UN BON APPROVISIONNEMENT EN MINÉRAUX favorise la fertilité, la santé

des onglons et la longévité des vaches sur les exploitations laitières bio. Le nouveau

MINEX 980 contient de nombreux minéraux indispensables et est très apprécié.

Ignaz

Hutter

Stephan

Roth

Pour plus

d’informations:

www.ufa.ch

Le phosphore (P) est, après le calcium,

le principal constituant des

os. Le corps de la vache a besoin de

P pour ses métabolismes énergétique

et protéique ainsi que pour la régulation

du pH sanguin. Les bactéries

dans la panse nécessitent beaucoup de

P pour la digestion de la cellulose brute

et la synthèse protéique microbienne.

Pour une population optimale de bactéries

dans la panse, il faut au minimum 5

g de P disponible/kg de MS (matière

sèche) ingérée, issus du fourrage et de

la salive.

Une carence en P se manifeste par

des sécrétions nasales cristallines et fileuses.

De faibles teneurs en P dans la

panse réduisent l’ingestion de fourrage,

la teneur en protéine dans le lait et la

robustesse du squelette. Les vaches qui

en souffrent sont souvent couchées, ont

l’air anxieuses et ont une propension à

la diarrhée. Le système immunitaire est

affaibli et la fertilité pose problème.

P dans le fourrage de base Suivant

la situation en matière de fumure,

le fourrage de base des exploitations bio

est tendanciellement pauvre en P. Les

«MINEX 980 est très bien consommé»

La communauté d’exploitations Stähli & Nagel a testé MINEX 980 pour

UFA. «Ce que je peux d’ores et déjà affirmer, c’est que ce sel minéral

est très bien consommé», constatait Paul Stähli début mars. Avec

environ un quart d’ensilage de maïs dans la ration et des teneurs en

phosphore parfois faibles dans les sols, cette exploitation biologique

doit surveiller l’approvisionnement en P. Le sel MINEX 980 riche en P

offre ainsi une solution complémentaire judicieuse. Il est toujours

distribué sur l’ensilage de maïs. Les sels en farine font de la poussière

alors que certains animaux ne consomment pas bien les granulés. «La

structure expansée semble être un compromis idéal», résume Paul

Stähli.

Paul Stähli, de

Frasnacht, apprécie

MINEX 980 et

son excellente

appétibilité ainsi

que ses teneurs

appropriées. Il a

ainsi l’assurance

que les vaches

profitent vraiment

des minéraux et des

substances actives

distribués.

surfaces fourragères intensives sont souvent

fumées avec du lisier de bovins qui

présente des teneurs en P plus faibles

que le fumier ou le lisier de porcs. La solution

la plus simple consiste à couvrir

les besoins en P avec un sel minéral.

MINEX 980 biocompatible

Grâce à la demande croissante en produits

MINEX, les exploitations bio ont

également constaté le succès de cette

ligne de minéraux d’UFA. Le sel MINEX

980 a donc été développé spécialement

pour elles. Les avantages de MINEX 980

sont les suivants:

• Approvisionnement sûr: 100 à 150 g

par animal et par jour garantissent un

approvisionnement garanti pour tous

les principaux minéraux et substances

actives. Teneurs par kilo: 100 g calcium,

100 g phosphore, 20 g sodium,

60 g magnésium (entre autres)

• Rapport Ca:P de 1:1: Grâce à sa teneur

élevée en P, Minex 980 en constitue

une source importante sur les exploitations

bio qui en manquent souvent

• Appétence: Le sel minéral expansé se

distingue des autres par son excellent

goût.

• Herbes aromatiques: Le fenouil et le

cynorhodon ont un effet positif re-

connu sur la digestion, le bien-être et

la santé, des bienfaits désormais apportés

par MINEX 980.

• Oligoéléments liés organiquement: Le

pourcentage de sélénium (Se) organique

est de 50 % et celui du zinc (Zn)

organique de 25 %. Le meilleur approvisionnement

est atteint par une

combinaison d’oligoéléments organiques

et anorganiques.

• Compatible avec le DAC: La distribution

automatique et individuelle au

moyen d’un DAC (distributeur automatique

de concentrés) permet

d’économiser du temps et de contrôler

la consommation.

• Fabriqué en Suisse: A la fabrique UFA

de Sursee, avec une qualité irréprochable.


Auteurs Ignaz Hutter, chef de ressort

au Service technique UFA, 9501 Wil.

Stephan Roth, chef du ressort Recherche

et développement, UFA SA,

3360 Herzogenbuchsee. www.ufa.ch

Action 50 kg de sel bétail gratuits

à l’achat de 100 kg de MINEX/sel

minéral UFA jusqu’au 11.5.2013 dans

votre LANDI

www.ufarevue.ch 4 · 13

64 4 2013 ·REVUE UFA


ACTION

Composés minéraux

MINEX/UFA

1 sac d'UFA-Ketonex gratuit,

à l'achat de 200 kg ou 50 kg de sel

bétail gratuit, à l'achat de 100 kg

jusqu’au 11.05.2013

RABAIS

MINEX

Supplémentaire de Fr. 60.–

à l'achat de 600 kg de MINEX

jusqu’au 11.05.2013

S P É C I A L I T É D U M O I S

UFA-Rumilac

Rabais Fr. 20.–/100kg

jusqu’au 11.05.2013

RABAIS PREMIUM

UFA 256 Fibralor

Complément de régime

Rabais Fr. 5.–/100 kg

jusqu’au 11.05.2013

10 ANS QUALITÉ UFA

Cadeau pour clients vrac

Rabais de Fr. 2.–/100kg sur une

livraison vrac (jusqu’à capacité

maximale du camion) pour aliments

bovins engrais, porcs, poulettes,

poules, chevaux et divers

jusqu’au 28.06.2013

PREMIUM

QUALITÉ

UFA

OFFRES

SPÉCIALES

ACTION

UFA-Fishtop

Rabais Fr. 5.–/100kg

jusqu’au 11.05.2013

UN COUP D’ŒIL

ÄUX ACTIONS UFA

La complémentation en Mg

avec MINEX 974

La première herbe de printemps

est souvent pauvre en magnésium

(Mg). MINEX 974 présente une teneur

accrue en Mg (150 g/kg) et

renferme des supports organiques,

de la mélasse et des arômes qui le

rendent très appétible.

Nouveau: MINEX 980 Bio

Le nouveau MINEX 980 riche en P

est à disposition pour les exploitations

bio.

Protection

contre les

météorisations

C'est de nouveau la saison

d'UFA-Rumilac. L'herbe jeune,

un taux élevé de légumineuses,

d'eau et de protéines

rapidement dégradables sont

des facteurs favorisant la météorisation.

UFA-Rumilac

contient de l'huile de foie de

morue pure, de haute qualité.

Il prévient la formation

excessive d'écume dans le rumen.

Les animaux y trouvent

des vitamines liposolubles

(A, E) et des acides gras

oméga-3 qui fortifient leur

organisme. Il est très facile à

distribuer.

Rabais de

Fr. 20.– / 100 kg sur

UFA-Rumilac!

Gratuit: 1 sac UFA-Ketonex

à l'achat de 200 kg ou

50 kg de sel bétail à l'achat de

100 kg de composés minéraux

MINEX / UFA.

UFA 256 Fibralor

Fait partie de la mise à l'herbe

Quand l'ingéré transite trop rapidement

dans le rumen la flore

microbienne perd de son efficacité

et la digestibilité totale de la

ration diminue. Les rations très

digestibles – à base d'herbe printanière

jeune en particulier – doivent

être complétées par des fibres.

Très riche en ADF, UFA 256

Fibralor ralentit la vitesse de

transit de la ration. Les vaches

ruminent davantage et insalivent

mieux leurs bouchées. UFA 256

Fibralor:

• Améliore la valorisation des

fourrages de base

• Stimule la rumination et

favorise l'insalivation des bouchées

Cadeau

Pour le jubilé des «10 ans

Qualité UFA», les déteneurs de

porcs, de poulettes, de pondeuses,

de chevaux ainsi que

les engraisseurs de bovins bénéficient

d'un rabais de Fr. 2.– /

100 kg sur une livraison d'aliments

en vrac de leur choix.

PREMIUM

Rabais PREMIUM

Fr. 5.– / 100 kg

au UFA 256 Fibralor!

• Effet tampon

• Les taux d'ADF améliorent le

taux butyreux du lait

• Minéralisé

• Teneurs garanties

REVUE UFA · 4 2013 65


UNTERWEGS MIT...

EN ROUTE AVEC…

… Mélanie Boschung-Biollaz, technico-commerciale

En tant que grande passionnée de la

production animale, Mélanie accompagne

et conseille depuis 2007 les exploitations

de LANDI Nord vaudois –

Venoge SA. Après sa formation d’agricultrice,

cette Valaisanne d’origine a été

active sur diverses exploitations romandes,

avant d’intégrer le Service

technique UFA. Aujourd’hui, nous rendons

visite à la famille Erb, installée à

L’Auberson, dans le Jura vaudois.

Un peu d’histoire Dans une

première étape, Christian exploite

en fermage un domaine à la Côteaux-Fées,

avant de racheter, en

1997, son exploitation actuelle à

L’Auberson. Christian et sa famille

entament pas à pas la modernisation

des bâtiments; premièrement, la

construction d’une stabulation libre

avec 52 logettes pour les vaches, en

2007, à l’extérieur du village. En 2009,

les anciens bâtiments sont transformés

en stabulation libre (60 places) pour les

génisses d’élevage, de 4 mois au vêlage.

En 2010, Christian reprend la location

de la porcherie d’engraissement, com-

Mélanie Boschung-Biollaz,

1635 La Tour-de-Trême

Née le 27 juillet 1980

Etat civil mariée

Carrière CFC et brevet d’agricultrice, technicocommerciale

UFA depuis 2007, pour la

région Nord vaudois – Venoge

Hobbies Equitation, élevage caprin, peau de

phoque

Devise «Conseiller au mieux les agriculteurs et

respecter leurs attentes.»

Au cœur de la Montbéliarde

prenant 200 PPE, à la société de laiterie

locale et il en devient propriétaire en

2012.

La passion pour l’élevage est

omniprésente et, dès la reprise de la

ferme, Christian, Chantal et leurs enfants

Sandrine, Benoît, Niki et Florent,

ont travaillé sur les souches montbéliardes

transmises par l’ancien exploitant.

Ils recherchent des vaches d'un gabarit

moyen, produisant un lait doté de

bonnes teneurs. Des mamelles bien

soudées, ainsi que des membres solides

permettent d’atteindre une production

laitière moyenne de 8 500 kg avec un

taux butyreux de 3.9% et un taux protéique

de 3.4%. La participation aux expositions

de la race offre la possibilité de

comparer son niveau génétique avec les

autres animaux régionaux, nationaux et

internationaux. Mascotte (p. Merci) a

Florent nous présente

un de ses sujets vedettes

de la race HOTOT

Vue de la stabulation des vaches laitières,

construite en 2007

été sacrée championne du pis à Swiss

Expo, en 2007. D’autre part, Octavia (p.

Octet) fait la fierté de la famille avec son

titre de 1ère de catégorie à la DLC, en

2011.

La ration hivernale est exempte

d’ensilage, condition «sine qua non»

pour le lait de fromagerie. Les vaches reçoivent

une ration mélangée de base

composée de foin, de regain (récoltés en

balles rondes), de luzerne brins longs,

de paille et de mélasse pour une appétibilité

idéale. La complémentation du

régime se fait via le DAC, avec l’aliment

de démarrage UFA 263, l’aliment de

production UFA 244-8 et le concentré

protéique UFA 248-9 (avec Alkamix). Le

minéral UFA 993, spécialement adapté

pour la Suisse romande, complète les

besoins des animaux. Une spécifité sur

l’exploitation est la distribution d’une

66 4 2013 · REVUE UFA


part de petit-lait dans l’abreuvement

des vaches.

Les vachettes d’élevage reçoivent

de l’aliment d’élevage UFA 117

jusqu’à 4 mois, avant de passer à un aliment

concentré unique, UFA 250-2, en

complément au foin pour les génisses

de moins d’un an, et en complément à

la paille pour les animaux plus âgés.

Christian a été rapidement convaincu

par cette solution et ne changerait aucunement

de tactique.

Les veaux mâles sont engraissés

sur l’exploitation. Leur régime à base de

lait entier, est complété par de la poudre

UFA 200 et – de manière systématique –

par la spécialité UFA top-punch, complexe

minéral aux extraits de plantes,

qui garantit la vitalité des animaux et

renforce les voies respiratoires.

Un atelier de porcs à l’engrais

Depuis 3 ans, l’engraissement de porcs

Octavia (Octet), 1ère de catégorie

DLC 2011

fait partie intégrante des défis de l’exploitation.

Lorsque l’opportunité s’est

présentée, Christian a saisi sa chance et

bien réussi, avec le soutien du spécialiste

en production porcine UFA. Les

porcs reçoivent une ration à base de petit-lait

de la fromagerie, complétée avec

de l’aliment UFA 331-3 (VevoVitall®).

Ils sont commercialisés par Anicom.

Le monde de Florent Le petit dernier

est un passionné d’animaux et détient

son propre cheptel dans une remise

complètement réaménagée. Il

possède 6 chèvres Chamoisée et Gessenay,

2 poneys et 9 lapines de la race Hotot,

qu’il élève et avec lesquelles il participe

à divers concours. Les lapereaux

sont destinés à l’élevage; les animaux ne

correspondant pas aux critères sont engraissés

et vendus à des particuliers. Flo-

Profil d’exploitation

Familie Christian und Chantal Erb

1454 L’Auberson

Surface agricole utile: 45ha (1100m,

zone de montagne 2), 20ha en estivage

Cheptel : 55 vaches laitières Montbéliarde,

80 têtes de jeune bétail, 25 veaux

blancs/an, 200 places porcs à l’engrais

Lait: Fromagerie de L’Auberson et

transformé en Vacherin Mont-d’Or

AOC et Gruyère AOC

Production végétale: Pâturages, prairies

permanentes, 2ha prairies artificielles

Main-d’œuvre: Christian et Niki à

100%, Chantal et Florent. Chantal

travaille comme factrice à la Poste

(60 %)

rent est membre de la Société d’aviculture

de Ste-Croix.

Christian est continuellement en

quête de bons résultats et d’astuces

pour son exploitation et souhaite – pour

le futur – transmettre à ses enfants un

outil de travail fonctionnel.

BLICKPUNKT

POINT DE VUE

«Le technicien est toujours de bon conseil

et nous lui faisons confiance pour l’adaptation

du plan d’affouragement, selon les

résultats d’analyses de fourrage.»

Substances tampons régulant

le pH Un pH ruménal trop

bas ou très fluctuant induit une

baisse inutile des taux du lait, pendant

l’affouragement estival. Les

vaches perdent l’appétit, leur déficit

énergétique augmente, ce qui

favorise l’apparition d’une cétose.

UFA-Alkamix est un mélange de

substances tampons, aromatisé et

exempt de poussière. Ces substances

tampons soigneusement sélectionnées

stabilisent plus longtemps

le pH ruménal, grâce à une

action en 3 phases.Avantages:

• stabilisation du milieu ruménal

• stimulation de l’activité

microbienne

• hausse de l’ingestion

de fourrage

• amélioration de l’indice

de consommation

• réduction des troubles métaboliques

• hausse de la productivité

Mélanger UFA-Alkamix à

l’aliment ou tout simplement

aux fourrage grossier.

Christian,

Niki, Florent

et Chantal

Erb.

UFA-Alkamix ready est

selon l’ordonnance Bio applicable

dans l’agriculture

biologique.

REVUE UFA · 4 2013 67


ERFOLG IN DER PRAXIS

SUCCÈS DANS LA PRATIQUE

Benno Elmiger, Ermensee (LU)

Minimaliser la cétose avec UFA-Ketonex

La cétose latente est insidieuse. Les

vaches touchées ne sont parfois identifiées

qu’en raison de troubles associés

tels qu’une fécondité insuffisante.

Benno Elmiger préfère jouer la sécurité.

Il donne de l‘UFA-Ketonex via le

DAC, en augmentant progressivement

les rations, dès la fin de la gestation et

pendant trois à six semaines après le

vêlage. «Avec ces granulés de propylène

glycol, je n’ai pratiquement plus

HOBBYTIER-ECKE

SERVICE UFA

de cas de cétose», analyse-t-il. Les

vaches en léger surpoids reçoivent davantage

de Ketonex que les animaux

en parfaite condition. Car plus il y a de

graisse plus le risque de formation de

corps cétoniques dangereux augmente.

On ne peut pas intervenir sur

la condition physique en phase de tarissement.

Sinon, l’ingestion va considérablement

diminuer pendant la

phase du vêlage. UFA-Ketonex pré-

Les gagnants du concours

Beaucoup de belles photos ont été

présentées dans le cadre du

concours de photos de lapins UFA.

Toutes les personnes qui se sont rendues

dans les LANDI pendant les

journées UFA (31.1. – 02.02.2013),

ont pu sélectionner leurs clichés préférés,

parmi les neuf meilleurs. Les gagnants

sont:

1. Silvia Müller, 8730 Uznach,

203 points (Prix: bon LANDI de

Fr. 200.00)

2. Maria Effinger, 8840 Einsiedeln,

194 points (Fr. 150.00)

3. Margrit Bühlmann, 2827

Mervelier, 115 points (Fr. 100.00)

Tous les autres participants recevront

un jeu de tasses UFA.

2

1

3

vient une mobilisation excessive des

graisses. «Ce produit est un gage de

sécurité», constate Benno Elmiger, en

se référant aux résultats de son troupeau

dans lequel un très grand nombre

de vaches présentent des productions

à vie supérieures à 50000 voire

90000kg de lait.

Gratuit: 1 sac d‘UFA-Ketonex, à

l’achat de 200kg de composés minéraux

MINEX/UFA, jusqu’au 11.5.2013.

Gratuit: 25 kg

d’aliment par 25 points

Toutes les étiquettes des sacs

d’aliments UFA pour lapins portent un

point UFA orange. Collez ces points

dans les champs prévus à cet effet, sur

la carte à points que vous pouvez vous

procurer dans votre LANDI. Vous

recevrez un sac gratuit d’aliment par

carte remplie (25 points). De plus, UFA

et les LANDI sponsorisent une

association ornithologique de votre

région, à raison de Fr. 5.– par carte.

LESE-FUTTER

À LIRE

Profiter des rabais

combi

Profitez des rabais de quantité

UFA! Ils sont très intéressants

car ils s’appliquent aussi bien

aux composés minéraux qu’aux

spécialités UFA et aux laits pour

veaux. Les produits sont

cumulables à volonté. Le rabais

obtenu sur les palettes d’origine

vaut pour toute la livraison.

Action UFA-Fishtop

UFA propose un assortiment

d’aliments pour poissons, de

production suisse. Les aliments

UFA Fishtop, calibrés de 2 à

4.8 mm, sont formulés pour les

poissons atteignant une

longueur minimale de 10 cm.

Plusieurs aliments pour alevins

sont proposés pour les plus

petits. UFA-Fishtop convient

également à d’autres poissons

d’étangs tels que les carpes ou

les esturgeons.

UFA-Fishtop 835, 836 et 838,

rabais Fr. 5.– / 100 kg, jusqu’au

11.5.2013 dans votre LANDI.

UFA-Berater

Conseiller UFA

3052 Zollikofen

058 434 10 00

1070 Puidoux

058 434 09 00

6210 Sursee

058 434 12 00

9500 Wil

058 434 13 00

ufa.ch

68 4 2013 · REVUE UFA


Trouvez ce que

vous cherchez: des

offres Top exceptionnelles

QUANTITÉ LIMITÉE!

valable dès le 10.4.2013

39.-

Isolateur special

Seau de 210 pièces.

24783

119.-

Électrifi cateur de clôture B220

Technologie de pointe, fonctionne

sur batterie 9 V. Énergie de charge:

env. 0,37 joules. Longueur maxi de la

clôture: 3 km. 24621

5. 95

5 pièces

Piquet de clôture en

matériel synthétique

105 cm.

Double béquille

d’enfoncement,

8 isolateurs pour

fi ls et bandes, orange.

Botte de 5 pièces.

(1.19/pce) 24759

14. 90

Bande de clôture AGRARO Super

Fils en polyéthylène de haute qualité

et fi ls d’acier inox, jaune, 5 x 0,3 mm,

10 mm x 200 m.

30134

349.-

Garde-bétail Solar

AGRARO Sun Power S 250

Appareil compact, mobile et effi cient

avec module solaire 2 watts pour

clôtures à végétation faible.

24638

5 pièces

8. 95

Piquet de clôture en

matériel synthétique

155 cm, pour 7 fi ls

et 4 bandes, blanc.

Botte de 5 pièces.

(1.79/pce)

16544

39. 90

AGRARO Ficelle anti-mouches Set

Simple et facile à fi xer au plafond de

l‘étable. Les mouches perçoivent la fi -

celle comme leur lieu de repos naturel.

400 m. 06541

LE BOUR

D’ATOUT

75.-

439.-

Garde-bétail AGRARO N80

Adaptation temporisée de l‘intensité

des chocs, augmente la sécurité pour

l‘homme et l‘animal lors d‘un contact

avec la clôture. 24616

dès

7. 90

Outils de jardin et agricoles Truper

13786 Hache petite 7.90

13783 Fourche fumier à 4 dents 15.90

13787 Hache grande 17.90

13788 Masse à fendre 18.90

13789 Maillet 27.90

appréciez la différence

www.landi.ch

Filet de clôture pour moutons

Construction spéciale pour une

adaptation parfaite au relief du

terrain, avec contreforts

verticaux tous les 30 cm,

50 m x 90 cm / 14 piquets.

24485

43. 90

Batterie pour gardes-bétail

AGRARO Alcaline

9 V / 170 Ah (incl. taxe d’enlèvement).

24684

Avec manches en fi bre de verre.

Garantie à vie pour le manche!


www.profi-lait.ch

Michel

Rérat

Martin

Lobsiger

Un problème latent est

deux fois plus dangereux

LA CÉTOSE est souvent liée à un bilan énergétique déficitaire aux alentours

du vêlage. Ce problème métabolique peut toutefois également être causé par d’autres

troubles et n’est souvent pas identifié immédiatement.

La cétose, que l’on appelle également

acétonémie, est, avec la fièvre

du lait et l’acidose de la panse, une

des principales maladies affectant

les vaches laitières en lactation. La cétose

présente toutefois l’inconvénient

d’être latente.

Sous-approvisionnement énergétique

Dans le cadre d’une production

laitière élevée, surtout en début de

lactation, les vaches sont souvent sousapprovisionnées

en énergie. En pareil

cas, la dégradation de graisse corporelle

dans le foie permet de mettre rapidement

à disposition l’énergie nécessaire.

Cependant, lorsque la vache ne parvient

pas à absorber suffisamment d’hydrates

de carbone durant cette période, le processus

mentionné plus haut est entravé.

Les cellules du foie ne dégradent alors

plus que partiellement la graisse corporelle,

entraînant la formation de corps

cétoniques. Avec le temps, un taux de

corps cétoniques trop élevé dans le sang

induit ce que l’on appelle une cétose.

Selon l’origine de cette maladie, on distingue

trois types d’acétonémie (tableau):

• La concentration en NEL de la ration

et la capacité maximale d’absorption

de fourrage par l’animal peuvent être

entravées par des techniques d’affouragement

inadaptées et/ou des fourrages

de faible valeur (Type I).

• Un problème de santé (fièvre du lait,

mammite, boiterie ou problème de

fertilité) peut se traduire par un problème

d’acétonémie, suite à un

manque d’appétit (Type II).

• L’acide butyrique est précurseur de la

formation de corps cétoniques. Les

ensilages de mauvaise qualité se traduisent

par une concentration élevée

en acide butyrique (Type III).

Tableau: Caractéristiques des différentes formes d’acétonémie Source: selon GDS Rhône-Alpes, 2006

Type d’acétonomie

Période

Cause

Facteurs

favorables

Mesures

immédiates

Prévention

I

3 – 8 semaines

Bilan énergétique négatif en

début de lactation

Ration trop riche en fibres, apport

trop élevé en protéines

Apport de fourrages riches en

amidon précurseurs du glucose

Favoriser l’absorption de matière

sèche et d’énergie après le vêlage

Le contrôle régulier de l’état de condition corporelle permet de

déceler les animaux à risque.

II (Fat Cow Syndrom)

2 premières semaines

Bilan énergétique négatif juste

avant le vêlage, combiné à une

consommation de fourrage

restreinte

Troubles de santé, accès limité

et concurrence à la crèche

Apport de glucose en

intraveineuse

Modification de la ration des

vaches taries, maîtrise du

changement d’affouragement

III (acétonomie à acide butyrique)

Tous les stades de lactation

Absorption quotidienne d’acide

butyrique > 200 g

En premier lieu les ensilages

issus de fourrages mouillés

Cesser d’affourager les ensilages

concernés

Réduire la proportion de l’ensilage

en ajoutant d’autres fourrages au

mélange, limitation à 50 g d’acide

butyrique par vache et par jour

70 4 2013 · REVUE UFA


Graphique: Body conditioning scoring (BCS) Source: Craig Johnson, Elanco

BCS = 1 BCS = 2 BCS = 3 BCS = 4 BCS = 5

Teneurs en matière grasse élevées

dans le lait Dans une faible

proportion de cas (5– 10%), la cétose

peut être identifiée grâce à des symptômes

visibles tels qu’une perte d’appétit

et une chute de la production laitière.

Sous sa forme la plus fréquente, soit la

forme latente, les symptômes liés à la

maladie ne sont pratiquement pas identifiables.

Des teneurs en graisse élevées

dans le lait (>4.8%) et un quotient

graisse-protéine élevé (>1.5) au cours

des premières semaines de lactation sont

alors les seuls signes apparents de cétose.

Contrôler la teneur du lait en corps cétoniques

à l’aide de bandes de test permet

d’établir un diagnostic plus précis. Si rien

n’est fait, cette cétose latente peut s’aggraver

et prendre une forme clinique.

La fertilité souffre Les problèmes

de fertilité découlent fréquemment d’une

cétose. D’autres maladies telles que le

déplacement de caillette et la stéatose

hépatique (formation de dépôt graisseux

dans le foie) sont souvent étroitement

liées à la cétose. Dans le cas d’un déplacement

de caillette, il est toutefois difficile

de déterminer si cette maladie est la

conséquence ou la cause de la cétose. Les

vaches qui sont particulièrement menacées

par une cétose sont celles qui sont

trop grasses au vêlage («Fat Cow Syndrom»).

Ces vaches manquent d’appétit

durant la période qui suit le vêlage. Il

s’ensuit une mobilisation excessive de la

graisse stockée dans les tissus adipeux. A

cette occasion, il se peut qu’une grande

quantité de corps cétoniques se forme.

Lorsque le foie ne parvient plus complètement

à exercer sa fonction décontaminante,

une cétose peut même entraîner

le coma de l’animal.

Les vaches trop grasses sont sujettes

Un affouragement ciblé en fin

de lactation, pendant la période de tarissement

ainsi qu’en début de lactation

Les bandes de test servant à mesurer

la présence des corps cétoniques sont

également très utiles pour déterminer

les cétoses latentes.

constitue un élément central pour prévenir

le risque de cétose. Le Body condition

scoring (BCS, graphique) fait office de

méthode de contrôle. Pour éviter un embonpoint

excessif au moment du vêlage,

les vaches en fin de lactation et les vaches

taries ne doivent pas être sur-affouragées.

Il est toutefois déconseillé de faire

maigrir, durant la phase de tarissement,

les vaches qui sont trop grasses au moment

d’être taries. Dans ce cas, la vache

prélève, avant le vêlage déjà, des réserves

de graisse corporelle et forme à cette occasion

des corps cétoniques. Il est alors

pratiquement impossible d’éviter un

problème de cétose après le vêlage.

Equilibrer le déficit La stratégie

d’affouragement adoptée durant la

phase de transition doit permettre de

compenser de manière optimale le déficit

énergétique et la consommation de

fourrage restreinte, en distribuant des

concentrés. A ce sujet, il est primordial

de procéder à une augmentation progressive

des concentrés au cours des semaines

qui suivent le vêlage, pour éviter

qu’un changement trop brusque ou un

approvisionnement excédentaire en hydrates

de carbones facilement digestibles

ne se traduise par d’autres troubles

métaboliques après le vêlage, comme

une acidose de la panse par exemple. La

distribution ad libitum de foin riche en

structure a un effet préventif et une incidence

positive sur la consommation

PROFILAIT

de fourrage. A titre prophylactique, il

est possible de distribuer des additifs

alimentaires, en début de lactation et

chez les vaches menacées, soit chez

celles d’entre elles qui affichent une

production élevée. Le monopropylène

glycol ou le propionate de sodium sont

des précurseurs du glucose. Ils favorisent

l’activité du foie et le métabolisme

énergétique au cours de cette phase où

la consommation d’énergie est élevée.

Conclusion Le risque de cétose peut

être réduit de la manière suivante:

• Limiter le risque d’embonpoint excessif

chez les vaches en fin de lactation

et pendant la période de tarissement,

pour éviter que ces dernières ne soient

trop grasses au moment du vêlage.

• Ne pas faire trop maigrir, via des restrictions

d’affouragement durant la

période de tarissement, les vaches qui

sont trop grasses au moment d’être

taries.

• Eviter toutes les mesures qui restreignent

l’appétit et la consommation

de fourrage en début de lactation

(p.ex stress, changement d’affouragement

abrupt).

• Stimulation de la consommation de

fourrage en début de lactation via un

affouragement approprié durant la

phase de transition, du foin de bonne

qualité et un aliment complémentaire.

• Contrôle des teneurs en corps cétoniques

du lait durant les trois premières

semaines de lactation à l’aide

de bandes tests, afin de déceler le

plus tôt possible les cas de cétoses latentes.


Auteurs Michel Rérat, Office

vétérinaire fédéral OVET, 3003 Berne.

Martin Lobsiger, Agroscope Liebefeld-

Posieux ALP-Haras, 1725 Posieux.

Pour de plus amples informations

• ALP actuel Nr. 31 (2009) «L’acétonémie

chez la vache laitière»

• ALP actuel Nr. 17 (2005) «Affouragement

et fertilité de la vache laitière»

• RAP actuel Nr. 4 (2001) «Préparer la

vache laitière de façon optimale à la

future lactation»

Vous pouvez télécharger ces brochures

sous forme PDF ou les commander

sous www.agroscope.admin.ch

www.ufarevue.ch 4 · 13

PRODUCTION ANIMALE

REVUE UFA · 4 2013 71


Hansueli

Rüegsegger

Vue de l’exploitation

des Brodard sise à

900 m d’altitude – en

attendant le printemps.

Photos: Aline Bapst, UFA Puidoux

PREMIUM

PRODUCTION ANIMALE

Un bon départ dans la saison

de pâture

LA JEUNE HERBE DE PRINTEMPS présente de nombreux avantages. Pour que

la panse des vaches laitières fonctionne de manière optimale, quelques points essentiels

doivent néanmoins être respectés.

La saison de pâture va bientôt démarrer.

La jeune herbe issue de la

première pousse présente des teneurs

en énergie élevées. Pour pouvoir

utiliser au mieux le potentiel offert

par la pâture, il est nécessaire – en fonction

de la composition botanique de la

prairie – de compenser la ration avec de

la structure et de la protéine rapidement

fermentescible.

Structure déficiente La jeune

herbe est pauvre en structure et transite

rapidement à travers la panse. Pour que

les ruminants puissent bien mettre en

valeur ce jeune fourrage dans la panse,

une complémentation ad hoc est nécessaire.

Plusieurs alternatives existent.

Distribuer du fourrage grossier en est

une. Pour avoir l’effet désiré, les fourrages

grossiers doivent:

• Ne pas être trop riches en sucre, le

problème étant sinon encore aggravé

• Présenter une structure suffisante.

• Être bien consommés.

• Être distribués au moins 2 x/jour.

Bouses liquides Au printemps, lors

de la première pâture, les bouses ont

tendance à être relativement liquides.

Dans la plupart des cas, cette situation

s’explique par une teneur en sucre élevée

et une structure insuffisante en ce

qui concerne l’herbe pâturée. Lors d’un

printemps sec avec des journées

chaudes et des nuits froides, la première

coupe peut présenter un excédent d’hydrates

de carbone rapidement fermentescibles.

Il est relativement peu probable

qu’un excédent en protéines en

début de saison de pâture se traduise

par des bouses liquides. Lorsque les te-

PREMIUM

QUALITÉ

UFA

UFA Fibralor en complément

à la pâture – une solution

simple et efficace

UFA 256 Fibralor est une solution simple

et efficace pour complémenter l’herbe

jeune. Ces granulés complémentaires à

base de fourrages grossiers affichent des

teneurs en ADF élevées et contiennent

des fibres de valeur. Résultat:

• Les vaches sont incitées à ruminer. La

production de salive, qui a un effet

tampon, est favorisée.

• Fermentation plus complète dans la

panse, meilleure mise en valeur de la

ration globale.

• Production plus élevée d’acides gras

volatils, ce qui a une incidence

positive sur les teneurs en matière

grasse du lait.

• Bouses plus consistantes.

Pour atteindre le résultat souhaité, il

faut distribuer au moins 2 kg de Fibralor

par vache et par jour.

Rabais de Fr. 5.–/100 kg sur

UFA 256 Fibralor, jusqu’au 11 mai 2013

dans votre LANDI.

72 4 2013 · REVUE UFA


neurs en sucre de la première pousse

sont élevées, il peut au contraire être judicieux

de procéder à une complémentation

avec de la protéine rapidement

fermentescible (p. ex. UFA 248) et

d’améliorer ainsi la mise en valeur de la

ration totale.

Ralentir la vitesse de transit La

digestibilité de la jeune herbe peut être

maximisée en freinant le taux de passage

dans la panse. Chez les vaches

haute performance, ajuster la concentration

et la vitesse de transit s’apparente

à un exercice d’équilibriste. Pour

que les vaches puissent utiliser à plein

leur potentiel de production, il faut que

la concentration soit adaptée. Il s’ensuit

une augmentation de la vitesse de transit.

Par contre, pour que suffisamment

de nutriments puissent être absorbés et

que les bouses ne soient pas trop liquides,

il ne faut pas que la vitesse de

transit soit trop rapide.

Changer lentement de fourrage

Pour que les microbes de la panse

s’adaptent rapidement à la nouvelle offre

en nutriments au printemps, la transition

fourragère doit se faire progressivement.

Cela signifie qu’il faut tout

d’abord maintenir la ration hivernale et

commencer doucement à pâturer. Une

pâture précoce contribue à densifier le

gazon et permet de freiner quelque peu

la croissance de l’herbe.

Sous le prefixe «Monty

Holstein», Yvan et Pierre

Brodard ont monté un

élevage de renommée.

Approvisionnement en

Mg et en Na L’herbe issue de

la première pousse affiche de faibles

teneurs en magnésium (Mg) et en potasse.

Une fumure intensive en azote et

en potasse avant la première pâture, des

sols insuffisamment approvisionnés et

une faible proportion de trèfle accentuent

encore le problème. A cela

s’ajoute le fait que dans bon nombre

d’exploitations, c’est au printemps que

les performances laitières sont les plus

élevées. Plus les vaches vieillissent et

plus leurs besoins en Mg augmentent.

La complémentation en minéraux doit

donc se faire de manière ciblée. La mise

en valeur du Mg étant également fonction

de l’approvisionnement en divers

autres éléments minéraux, la complémentation

doit toujours se faire en fonction

de la ration totale.

Il faut assurer des apports de magnésium

à hauteur de 2.5g par kilogramme

de matière sèche. Un approvisionnement

suffisant en sel bétail est tout aussi

important sachant que la première

herbe est moins riche en potasse que les

repousses suivantes.

PREMIUM

«Fibralor: c’est magique!»

Pierre et Nadine Brodard, accompagnés de leurs enfants Augustin et

Camille, exploitent un domaine de 50 ha à Treyvaux (ZM I), ainsi que

4 alpages (80 ha), où l’ensemble des 50 vaches Holstein et du jeune

bétail est alpé environ 130 jours en été. Le 100 % du lait produit par

les Brodard est livré à Rossens (fromagerie) en hiver et transformé par

Yvan, le papa de Pierre, sur les alpages durant la période estivale.

Sous le préfixe «Monty Holstein», Yvan et Pierre ont monté un

élevage de renommée alliant morphologie, productivité et santé, une

base indispensable pour vendre des animaux (vaches et taureaux) de

garde.

«Depuis plusieurs années, nous utilisons

UFA 256 Fibralor (2 –3kg/vache et jour)

lors des transitions alimentaires au prin -

temps et en automne, à côté des aliments

standards UFA 244-8 et 249, les résultats

sont impressionnants », souligne Pierre.

Fibralor fait surtout le succès de l’élevage

des veaux de Monty Holstein. Après un

sevrage précoce (2 mois), les veaux

reçoivent une combinaison d’UFA 256 et

d’UFA 116 (max 1.5 kg/jour), selon la

qualité du fourrage de base (herbe ou foin).

«Je suis enchanté par ce produit, freinant

le transit, substituant une part de foin et

facilement maniable», dit Pierre. La famille Brodard.

Auteur Hansueli

Rüegsegger, Chef de

secteur Bétail laitier,

UFA SA, 3360

Herzogenbuchsee.

www.ufa.ch

www.ufarevue.ch 4 · 13

REVUE UFA · 4 2013 73


PRODUCTION ANIMALE

Tendance favorable aux granulés

à base de fourrages grossiers

LES PERFORMANCES LAITIÈRES ÉTANT EN CONSTANTE AUGMENTATION et

la pression économique toujours plus importante, les producteurs de lait font tout pour

améliorer la mise en valeur de la ration totale.

Adrian

Fankhauser

UFA SA fut le premier moulin de

Suisse à commercialiser deux produits

à base de fourrages grossiers

servant à complémenter les rations,

soit UFA 250 Speciflor et UFA 256 Fibralor.

Ces deux produits ont été conçus

par l’usine UFA de Puidoux. Les ventes

de ces deux aliments granulés ont évolué

de manière très favorable. Un travail

de diplôme effectué à la Haute école du

Strickhof a cherché à déterminer les raisons

de ce succès. A cette occasion, Michel

Dromard, spécialiste bétail laitier

auprès d’UFA et concepteur de Speciflor

et Fibralor, ainsi que plusieurs producteurs

laitiers utilisant ces deux produits

ont été interrogés.

Dans le cadre du développement

des granulés à base de fourrages

grossiers UFA, ce sont en premier

lieu les fibres et leur digestion qui ont

été prises en considération. Cela signifie

que les recettes de ces aliments n’ont

pas pour objectif des teneurs en NEL ou

Tableau 1: Fourrages remplacés par Fibralor et Speciflor

Fibralor Speciflor

Cubes de maïs Betteraves fourragères

Luzerne Pommes de terre

Ensilage de maïs Pulpes de betterave

Foin/regain Son de blé

Dans les exploitations interrogées, les composantes précités ont été

remplacées par Fibralor/Speciflor, ces granulés de substitution aux

fourrages grossiers ayant des effet positis sur la digestibilité de la ration.

Tableau 2: Comparaison de prix en %

Quantité commandée 6t 8t 12 t 16 t 24 t

Fibralor 100% 97% 95% 94% 92%

Mélange cubes de maïs 132% 130% 126% 125% 122%

Speciflor 100% 98% 95% 94% 93%

Mélange pulpes de betteraves 119% 116% 113% 112% 109%

Exemple : 24t UFA 256 Fibralor sont 30% (122 – 92%) meilleur marché

que 24t de cubes de maïs si l’on tient compte de la complémentation en

protéines et en minéraux.

en matière azotée élevées mais qu’il

s’agit plutôt de parvenir à une complémentation

optimale de la ration via divers

types de fibres. Les risques d’acidose

de la panse sont donc minimes.

Selon les réponses à un sondage effectué

auprès des exploitations concernées,

Fibralor est distribué aux vaches

au printemps et en automne, en complément

à l’herbe jeune, alors que Speciflor

est utilisé en hiver en complément

au foin ou en été en cas de sécheresse.

Equilibrage en fibres Les rations

présentant de fortes proportions de gazon

court, d’ensilage d’herbe jeune, de

jeunes fourrages en vert, de regain ou

de pulpes de betterave se distinguent

par une bonne digestibilité. Le potentiel

nutritif de ce type de ration est lui aussi

élevé. Les fibres NDF ne sont toutefois

disponibles qu’en quantités restreintes.

Les teneurs ADF et ADL élevées de Fibralor

permettent de réduire la vitesse

de transit de ces fourrages.

Dans le vieux foin et le vieil ensilage

d’herbe, les fibres moins digestibles

sont disponibles en quantités suffisantes

en raison de leur état de lignification

avancé. Ce type de fourrage ne contient

toutefois pas suffisamment d’hémicellulose

et de pectine facilement digestibles.

Les fibres disponibles sont ensuite

mieux dégradées. L’amidon contenu

dans les ensilages de maïs sec ou qui

viennent juste d’être ensilés est dans

une large mesure stable dans la panse.

Les ensilages secs sont mieux protégés

contre les microbes. Durant la phase de

stockage, l’amidon contenu dans un ensilage

de maïs se modifie et devient plus

disponible dans la panse. Lorsque de

grandes quantités d’un ensilage de maïs

sec ou récemment ensilé sont distribuées,

l’activité de la panse est stimulée

par un apport de Speciflor. Deux des exploitations

interrogées ont affirmé ne

plus apercevoir dans les bouses des

grains de maïs non digérés dans la

panse, ce qui s’explique par l’utilisation

de Speciflor (tableau 3).

Manque de fourrages grossiers

A cela s’ajoute l’idée consistant à utiliser

Fibralor en cas de manque de fourrage

de base. C’est notamment ce qui se fait

sur l’exploitation Bachelard. L’exploitation

Bersier pourrait affourager de l’ensilage.

En raison du manque de surface

disponible, le chef d’exploitation est

néanmoins contraint d’acheter du fourrage.

Le tableau 1 mentionne les aliments

que les agriculteurs ont utilisé

avant que Fibralor et Speciflor ne soit

disponibles. Dans les situations où Fibralor

est actuellement utilisé, les producteurs

recouraient auparavant souvent

aux cubes de maïs ainsi qu’à la

luzerne déshydratée.

Des teneurs garanties Les teneurs

de ces deux aliments composés

sont garanties. La composition ne variera

que très peu. En optant pour Fibralor

ou Speciflor, le client sait ce qu’il

achète. Ce n’est pas nécessairement le

cas avec les cubes de maïs ou les autres

aliments simples, sachant que les teneurs

ce ces fourrages peuvent varier assez

sensiblement. Fibralor et Speciflor

sont minéralisés. Cela garantit une

bonne consommation et un meilleur approvisionnement.

Appétence Dans l’exploitation de

Steve Banderet, durant la période où les

74 4 2013 · REVUE UFA


PRODUCTION ANIMALE

Tableau 3: Pourquoi des granulés à base de fourrages grossiers? Expériences et motifs évoqués par les chefs d’exploitation interrogés

Exploitation Bachelard, Banderet, Berseth, Bersier, Besson, Bonjour- Piccand- Curlet, Kolly Nicolet,

Le Lieu Champagne St. Georges Cugy Bofflens Tenthorey, Ropraz, Juriens Corbières Cottens

VD 2 VD 1 VD 1 FR 2 VD 1 Dompierre VD 3 Farvagny FR 1 VD 3 FR 1 FR 2

Meilleure digestibilité du fourrage ■ ■ ■

Teneurs du lait plus élevées ■ ■ ■ ■

Meilleure consistance des bouses ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■

Condition corporelle plus homogène ■ ■

Moins d’acidose ■ ■ ■

Meilleure santé des onglons ■

Alternative à l’achat de fourr. gross. ■ ■

Simplification du travail ■ ■ ■

Coûts de fourrage inférieurs ■ ■

1 Utilisation de UFA-Fibralor et -Speciflor 2 Utilisation de UFA-Fibralor 3 Utilisation de UFA-Speciflor

animaux pâturent toute la journée, le

temps dont disposent les vaches pour

consommer du foin est restreint. Durant

la traite, les animaux ne parviennent pas

à consommer suffisamment de foin

riche en structure. Ce type de foin et la

paille ne présentent bien souvent pas

une appétence suffisante. Le fait d’utiliser

Fibralor permet de garantir un approvisionnement

en fibres suffisant, la

part de fibres et la consommation de

fourrage étant adéquate.

Dans la communauté d’exploitation

Piccand-Ropraz, l’appétence de la luzerne

déshydratée est améliorée grâce à

la distribution de Speciflor. Le mélange

luzerne-Speciflor est affouragé

à la crèche après la traite. La bonne

appétence d’un tel mélange permet

de contrôler si toutes les

Intéressante du point

de vue de la charge en

travail: la distribution

de fourrages grossiers

via le DAC.

Photo: agrarfoto.com

vaches ont suffisamment d’appétit. Les

pulpes de betteraves séchées sont souvent

humidifiées. A l’état sec, elles sont

plutôt mal consommées, en raison de

leur dureté. Outre les pulpes de betterave,

Speciflor contient également d’autres

composantes. Cette composition

spécifique explique pourquoi Speciflor

est plus mou à l’état sec et est très bien

consommé par les vaches.

Risque minimal au stockage

Le danger que représentent les bactéries

butyriques ainsi que le stockage et l’affouragement

compliqué, sans oublier

le fort degré de salissure, ont incité

bon nombre d’agriculteurs à renoncer

aux betteraves. Les betteraves

fourragères ont été remplacées

dans un premier temps

par des pulpes de betteraves (la

plupart du temps séchées). La

flexibilité ainsi que le prix ont été

cités comme étant les principales

motivations pour passer à Speciflor.

Disponibilité et flexibilité Fibralor

et Speciflor sont disponibles toute

l’année et sont également livrés en petites

quantités. Pour bénéficier de rabais

plus importants, les éleveurs commandent

toutefois souvent des grosses

quantités. Bon nombre d’exploitations

utilisent Fibralor et Speciflor de manière

saisonnière et en fonction des stocks de

fourrages de base disponibles. Il peut

être avantageux de commander à nouveau

une plus petite quantité en fin de

période d’affouragement.

Economie en termes de travail

Fibralor et Speciflor sont très simples à

affourager. Ils peuvent être distribués à

la crèche ou au DAC. Cette simplicité

d’affouragement par rapport aux betteraves

fourragères par exemple permet

d’économiser de temps de travail.

D’origine suisse Les agriculteurs

interrogés soulignent tous qu’il est important

de privilégier les denrées fourragères

d’origine suisse, bien qu’ils

soient conscients que les quantités disponibles

soient insatisfaisantes. En ce

qui concerne les cubes de fourrages

grossiers UFA, les composants tels que

la farine d’orge décortiquée, les balles

d’avoine, les mélanges de sous-produits

de meunerie, le remoulage de blé, le son

de blé ainsi que la mélasse de betteraves

sucrières sont toujours d’origine suisse.

Comparaison de coût Pour tous

les mélanges de composants calculés,

les prix sont plus élevés que pour Fibralor

et Speciflor lorsque la complémentation

ad hoc avec un concentré protéique

et des minéraux est intégrée aux

calculs (tableau 2). Lorsque les quantités

achetées sont importantes et au bénéfice

d’un rabais dans le cadre d’une action,

l’avantage de Fibralor et de Speciflor

en termes de prix devient encore

plus évident.

Auteur Dans le cadre de sa formation

d’agro-technicien, Adrian Fankhauser a

rédigé un travail de diplôme concernant

UFA Fibralor et UFA Speciflor. Depuis

peu, il officie en tant que spécialiste

bétail laitier auprès du service technique

UFA, 3052 Zollikofen, www.ufa.ch

www.ufarevue.ch 4 · 13

REVUE UFA · 4 2013 75


PRODUCTION ANIMALE

Pour la santé et la performance

UTILISATION DES MINÉRAUX Quelles sont les teneurs en minéraux du fourrage

de base? Quelles sont la digestibilité et la résorption des minéraux de la ration de

base? A quelles variations les minéraux sont-ils soumis au fil des jours et des mois? Il

faut tenir compte de toutes ces questions pour évaluer les coûts et l’utilité d’un sel

minéral.

Stephan

Roth

Stefan

Zimmermann

Chez les vaches laitières, les besoins

de complémentation en minéraux

diffèrent selon les calculs.

Distribution quotidienne La

complémentation doit se faire selon certaines

règles et être calquée sur la ration

de base. Un approvisionnement excessif

en minéraux peut en effet également

avoir des conséquences négatives, tout

comme un approvisionnement déficitaire.

Ainsi le risque de fièvre de lait augmente

lorsque les teneurs en calcium

sont trop élevées dans la ration de tarissement.

Suivant le stade de lactation ou

la saison (magnésium au printemps et

en automne), il peut être judicieux de

recourir à différents produits. Afin d’assurer

un approvisionnement régulier

Troubles spécifiques

Carences en macroéléments

Calcium fièvre de lait (hypocalcémie), boiterie chronique,

faiblesse des os.

Phosphore perte d’appétit, envie de lécher, faiblesse des os.

Magnésium tétanie d’herbage et d’étable (hypomagnésémie)

Sodium perte d’appétit, envie de lécher, lait avec teneur réduite

en matière grasse

Carence en oligoéléments

Iode avortement, veaux faibles à la naissance, rétention

des arrière-faix, troubles de la fertilité

Manganèse mauvais aplombs, boiterie, troubles de la fertilité

Cuivre décoloration des poils, boiterie, forte diarrhée,

faiblesse cardiaque, troubles de la fertilité

Zinc altérations cutanées, articulations douloureuses,

problèmes d’onglons

Cobalt fort amaigrissement, envie de lécher, poils hérissés

Sélénium rétention des arrière-faix, affection de la musculature du

squelette (myopathie), sensibilité accrue aux mammites.

Source: Agroscope Liebefeld-Posieux

Othmar Thalmann und Josef Gämperli,

Jonschwil (SG).

sans grandes variations, il est également

important que le sel minéral soit distribué

quotidiennement.

L’appétibilité joue un rôle primordial

En ce qui concerne le choix

du sel minéral, l’appétibilité joue un rôle

primordial. En effet, seul le sel minéral

réellement ingéré est efficace. Dès que

les produits ont été absorbés par l’animal,

la digestibilité et une résorption

élevées des nutriments jouent un rôle

décisif.

100 à 150 g par jour Le sel minéral

UFA est conçu de façon à ce qu’avec

100 à 150 g par vache et par jour (soit

25 à 35 ct./j) une utilité maximale soit

atteinte. Seuls des minéraux et des oligoéléments

éprouvés sont utilisés. La

digestibilité des minéraux est adaptée à

un approvisionnement régulier durant

toute la journée.

Résumé Economiser sur les minéraux

apporte peu d’avantages et en cas

de problème, les répercussions financières

peuvent être très importantes.

«Les veaux en profitent aussi»

Durant la phase de tarisse ment, il est

important de réduire les apports de

calcium. Mais la vache a également

besoin de tous les autres minéraux (p. ex.

magné sium), oligoéléments (p. ex.

sélénium) et vitamines (p. ex. vitamine E).

«Nos veaux sont en meil leure santé

depuis que nous donnons du sel minéral

spécial tarissement Minex 971 aux vaches

taries», observe Josef Gämperli. Les

produits Minex expansés et appétibles

garantissent que les minéraux et les

matières actives ne se retrouvent pas dans

les restes de crèche. «Au pâturage aussi,

les vaches accourent lorsque j’apporte les

seaux de Minex», nous confie Josef

Gämperli. Au printemps, la CE Gämperli-

Thalmann utilise un sel minéral UFA riche

en magnésium. La bonne fertilité (1.5 in -

sémmination par vache) confirme que la

complémentation est adaptée.

Auteurs Stephan Roth, Chef du

ressort Recherche et développement,

UFA SA, 3360 Herzogenbuchsee

Stefan Zimmermann, spécialiste bétail

laitier au service technique UFA,

9501 Wil www.ufa.ch

www.ufarevue.ch 4 · 13

76 4 2013 · REVUE UFA


Utilisez les adresses du nouvel index

des branches créé par la Revue UFA.

MACHINES

8207 Schaffhausen

052 631 19 00

www.gvs-agrar.ch

2942 Alle 058 434 04 10

2800 Delémont 058 434 04 20

1564 Domdidier 026 675 21 41

1470 Estavayer-le-Lac 026 663 93 70

3360 Herzogenbuchsee 058 434 04 50

1733 Treyvaux 026 413 17 44

3052 Zollikofen 058 434 07 90

INFORMATIQUE

EDV-Komplettlösungen

für Produktion und Handel


ALIMENTS

Suite

de la page 62

Heubelüftung Aebi,

automatische Steuerung,

komplett mit

Rosten und Kanal

Fr. 2000; Ballenförderband

6 m

031 731 23 58

Reihendüngerstreuer

Haruwy, sehr gepflegt,

ohne Rost mit Licht

034 413 00 08

Silofräse Taurus

Oberentnahmefräse mit

Graskette, geht auch für

www.cbt.ch 061 981 25 33

www.umatec.ch

Mais, für Silo 3 m Ø,

guter Zustand,

einsatzbereit, Preis nach

Absprache

052 336 20 68

Elektrogetriebe-Mixer,

4 m, top Zustand

079 456 36 87

Standhäcksler

Buchmann Mengele,

Blitz-Diamant, El.-

Motor 25 PS mit

Schleifapparat; Holzsilo

Hegner 100 m3 ,

3.5 m Ø

062 877 11 24

Eckbank, Eiche massiv,

178x178 cm, Lehne

CONSTRUCTION

INSTALLATIONS D’ÉTABLES

Die Entstörung von

Wasseradern und Erdstrahlen

wie auch die Wasserbelebung für Ihre Gesundheit:

Vitaltron · Huobstrasse 15 · CH-8808 Pfäffikon SZ

055 420 34 74 oder 079 436 36 04 · www.vitaltron.ch

Beratung

Verkauf

Service

Reparaturen

gestemmt, guter

Zustand, aus Umbau

079 672 94 13

Ballenwickler Tanco

1514Twin, Baujahr 06,

top Zustand Fr. 10500

079 672 94 13

Kreiselheuer Fahr,

gezogen Typ KH4S, ca.

3.5 m breit, funktionstüchtig

Fr. 250

079 541 22 14

Rund-Quaderballenanhänger,

Länge 7.8 m,

Breite 2.5 m, Brückenhöhe

1.2 m, Gestützhöhe

2 m, LKW-Grundanhänger,

sehr schön

Bascule camion

18 x3m, 50 t/20 kg et 13 x3x1m

En direct du fabricant. Opportunité!

Montage hors sol ou on fosse. Avec électronique.

Transport à notre charge. Garantie: 3 ans.

pma-sa.com 044 860 95 35

Eugen-Kolb-

Entmistungsanlagen

SCHNEIDER

grosses

Ersatzteillager

Telefon 052 376 16 95

www.schneider-landmaschinen.ch

SCHNEIDER

LANDMASCHINEN AG 9548 MATZINGEN

aufgebaut, Hydraulisch

gebremst, Leergewicht

3170 kg Fr. 7800

079/541 22 14

Dosiergerät Landsberg

TM30 Plus; Querförderband

Lanker, guter

Zustand, wurde nur für

Dürrfutter gebraucht,

stand immer in der

Scheune, Preis auf

Anfrage

079 434 53 18

Silokarren Geba, 500 l;

Seitenmähwerk mit

Knicker, John Deere

324A, Breite 2.40 m

032 857 17 50 oder

079 380 35 42

Secteurs

ANIMAUX

BURGMER

Geflügelzucht AG

8570 Weinfelden

071 622 15 22, www.burgmer-ag.ch

FOIN

Le foin que

vos animaux apprécient

Bourse aux bonnes affaires

Schierholz, Halsrahmen,

Vakuumleitung

mit mehreren Vakuumhahnen

034 431 27 61

Schweizer Bienenkästen

mit Zubehör,

neuwertig, 15 Waben

tief, doppeltem

Honigraum Fr. 150

077 492 51 10

Kannenkühler Griesser;

12 Kuhglocken Fr. 800

078 929 18 65

METRABOL

Bolus après-velage

026 913 79 84

www.lgc-sa.ch

Infoline gratuite

0800 808 850

www.fourrages.ch

TRAITE

ONLINE

SHOP

Vous voulez tout savoir

des dernières actualités?

Alors consultez les

Agro-News à l'adresse:

www.ufarevue.ch

Bourse aux annonces

de la Revue UFA.

Comnuniquez-nous

votre annonce par tél.

au (058 433 65 20), fax

(058 433 65 35) ou

info@ufarevue.ch

www.revueufa.ch

Motormäher Rapid

Euro 4 mit Ausleger,

neuwertig

079 683 08 00

Salle de traite mobile

tandem 3 places JU

032 438 83 82

Brantnerkipper, 1-

Achs-Dreiseitenkipper,

8 t, 4 m x 2 m,

Seitenladen 2x50 cm,

Suite

à la page 87

REVUE UFA · 4 2013 77


GENETIQUE

PRODUCTION ANIMALE

«Epuiser maintenant le potentiel

disponible»

A L’IMAGE DES SPORTIFS, les vaches ne sont pas toujours en mesure d’utiliser

pleinement leur potentiel et ce pour de multiples raisons. Sur l’exploitation Lisebach,

une nouvelle stabulation et un ajustement de l’affouragement ont dopé la production.

Zaster Noren a produit

9800 kg de lait avec

5 % de graisse et 3.7 %

de protéine en

troisième lactation.

En discutant avec la famille Lisebach,

on remarque très vite que

cette dernière éprouve beaucoup

de plaisir pour l’élevage laitier. Les

distinctions qui ornent les parois de

l’étable prouvent également que l’exploitation

ne fait pas que produire du

lait mais qu’elle dispose également

d’une bonne génétique. Cinq à dix

vaches sont vendues chaque année. Les

succès remportés dans le cadre des expositions

régionales et nationales sont

une source de motivation supplémentaire.

Depuis 2011, le troupeau d’Hansjörg

Lisebach fait partie de la liste d’exploitations

de la Fédération d’élevage

de la race brune. Plusieurs taureaux

d’Hansjörg Lisebach ont passé avec succès

le testage par la descendance.

Stabulation libre et RMP Actuellement

la moyenne du troupeau atteint

8900kg de lait par lactation, avec

4.2% de graisse, 3.5% de protéine, 1.5

insémination par gestation, 81 jours

jusqu’à la première insémination (délai

de mise à la reproduction) et 107 jours

jusqu’à l’insémination fécondante (période

de service). Suite à la construction

d’une stabulation en 2005, la production

moyenne par lactation a augmenté

de près de 1000kg selon Hansjörg Lisebach.

«Le confort et l’adaptation de l’affouragement

ont joué un rôle déterminant»,

constate le chef d’exploitation.

Dans le domaine de l’affouragement, ce

sont surtout la ration mélangée partielle

à l’année associée à une réduction du

pâturage, à une augmentation de la part

de maïs ainsi qu’à une complémentation

ciblée des aliments composés qui

ont joué un rôle important dans cet accroissement

de la production. Actuelle-

ment l’affouragement s’effectue de la

manière suivante:

• Trois heures de pâture par jour.

• RMP avec ensilage d’herbe et de

maïs, concentré protéique UFA 159,

sel minéral RMP 1115 (UFA) et substances

tampons (30 kg de potentiel

de production laitière).

• Le foin est affouragé trois fois par jour,

séparément.

UFA 173 F et sel minéral UFA 195

Biotine pour la phase de démarrage,

puis aliment de production UFA 244

via le DAC.

Efficacité accrue à la surface

Afin de réduire au maximum les achats

de fourrages, l’exploitation Lisebach

vise une efficacité à la surface élevée.

On sait désormais que c’est le maïs ensilage

qui génère le plus de matière

sèche à l’hectare, notamment parce que

cette culture permet de procéder à une

coupe d’ensilage d’herbe au mois de

mai, avant de semer le maïs. Outre l’ensilage

de maïs, depuis 2005, l’exploita-

tion Lisebach conserve également de

l’ensilage d’herbe dans un silo tour.

«Dans un silo tranchée, la reprise pour

40 vaches ne serait pas assez impor-

Profil d’exploitation

Hansjörg et Daniela Lisebach,

6215 Beromünster

Surface: 22ha de SAU, utilisation de

10 ha d’un voisin pour produire des

fourrages grossiers (zone de plaine)

Effectif bétail: 55 vaches laitières,

10 génisses, 25 veaux (jusqu’à 1 an)

et 25 génisses (1 – 2 ans), 200 porcs à

l’engrais

Production vegetale: 8.5 ha de maïs

ensilage, prairies artificielles et

naturelles

Main-d’œuvre: couple d’exploitant et

aide des deux fils, 1 collaborateur

agricole

78 4 2013 · REVUE UFA


GENETIQUE

Orienter l’affouragement en fonction

de la génétique

L’optimisation de l’affouragement est un des

facteurs qui a permis d’accroître les performances

de l’exploitation Lisebach.

Sepp Odermatt explique pourquoi.

PRODUCTION ANIMALE

Revue UFA: Les rations mélangées

sont-elles le garant de performances laitières

et de teneurs du lait élevées?

Sepp Odermatt,

spécialiste en

Sepp Odermatt: Les rations mélangées ont l’effet

affouragement

souhaité lorsque des facteurs critiques tels que

auprès du service

l’homogénéité, la structure et la proportion de matière

technique UFA de

sèche sont appropriées. Le système d’affouragement

UFA W-FOS permet de réguler la flore microbienne et

Sursee.

le pH de la panse de manière à ce que la mise en valeur du fourrage, la

production laitière et les teneurs du lait qui en résultent soient optimales.

Quelle est l’importance du choix variétal pour le maïs plante entière?

Il est économiquement intéressant de produire autant d’énergie que possible à

partir du fourrage de base et de complémenter ensuite la ration avec la protéine

nécessaire. L’approvisionnement en structure a un effet limitant. Lorsque la part

du maïs dans la ration est inférieure à 35%, l’énergie de la variété de maïs

devrait surtout provenir de l’amidon alors que lorsque cette part est supérieure

à 50%, l’énergie devrait plutôt être issue des fibres. Entre deux, une offre en

énergie équilibrée issue tant de l’amidon que des fibres est idéale. Le catalogue

Semences UFA distingue les variétés à ce niveau.

A quoi faut-il veiller dans la répartition des concentrés?

1 kg d’aliment d’équilibrage engendre jusqu’à 4 kg de lait produit supplémentaire.

1 kg d’aliment de production peut générer plus de 2 kg de lait en plus,

pour autant que le potentiel génétique soit à la hauteur et la RMP soit

équilibrée. Les apports individuels de concentrés doivent être limités à 1.5 kg

afin d’éviter l’acidose de la panse.

tante, ce qui augmenterait le risque

d’échauffement» précise encore

Hansjörg Lisebach.

Test avec des Holstein Outre

40 vaches Brown Swiss, 10 vaches

Holstein composent désormais le

troupeau. «Ce qui me fascine avec la

Holstein, c’est que cette race est élevée

dans la perspective de productions

laitières élevées et ce dans le

monde entier» affirme Hansjörg Lisebach.

Une chose est claire: les

vaches Holstein produisent près de

1000 kg de lait en plus par lactation,

mais avec des teneurs du lait nettement

inférieures.

«C’est la méthode de calcul du

prix du lait qui détermine quel type

de vache est le mieux adapté à notre

exploitation»,. précise le chef d’exploitation.

Le régime d’affouragement

est lui aussi adapté en fonction

du marché. 30 à 40 % des vaches

sont inséminées avec des taureaux

races à viande.

Hansjörg Lisebach en compagnie

de Jörg (21 ans), Adrian (18 ans).

Auteur Matthias Roggli, Revue

UFA, 3360 Herzogenbuchsee.

www.ufarevue.ch 4 · 13

Produits fourragers

Fourrages humides

Drêches

· en vrac

· en silo-boyau

· en sacs de silo

· mélangées avec luzerne en balles d’ensilage

· mélangées avec maïs en balles d’ensilage

Infoline gratuite

0800 808 850

www.fourrages.ch

REVUE UFA · 4 2013 79


PRODUCTION ANIMALE

Le bien-être de la vache laitière

LORS DU SÉMINAIRE CONSACRÉ AU BÉTAIL, organisé par le service technique

UFA Delémont lors de la traditionelle journée UHS, les participants ont bénéficié de

nombreux conseils permettant d’améliorer le bien-être des vaches laitières. Outre le

confort des vaches, il s’agit également ne pas minimiser les effets liés au stress et à la

douleur. Les signaux émis par les vaches ainsi que les performances servent de contrôle.

Des vaches

heureuses, des

éleveuses

heureuses.

Photo: agrarfoto.com

Les troupeaux laitiers deviennent

de plus en plus grands alors que les

éleveurs ont de moins en moins de

temps pour soigner individuellement

les animaux. Pourtant, détrônant

la production, ce sont aujourd’hui des

facteurs tels que le bien-être et la santé

animale qui gagnent en importance.

Le film «Même pas mal!» évoque

les nombreuses facettes du bien-être de

la vache laitière. Le confort en matière

de détention animale, les mesures liées

à la réduction du stress et la diminution

de la douleur lors d’interventions

contribuent à une bonne ambiance

d’étable. «Aujourd’hui, le bien-être animal

est plus profondément ancré au

fond de nous-mêmes», observe également

Thierry Hetreau, professeur au

Centre d’élevage de Poisy (France), vé-

térinaire et auteur du film susmentionné,

qui a été présenté pour la première

fois en Suisse dans le cadre de la

journée UHS (UFA Herd Support) du 26

février 2013.

Le confort de la vache englobe:

• Des sols sûrs (tapis caoutchouc, surfaces

rainurées)

• Les vaches de plus de 150 cm HG ont

besoin de logettes de plus grande dimension

que les normes usuelles (voir

encadré). A noter qu’il n’y a pas toujours

de corrélation entre la longueur

des vaches et leur hauteur au garrot.

• Les barres de garrot et les logettes

flexibles augmentent la liberté de

mouvement.

• Les systèmes de litière compacts tels

que le matelas chaux-paille minimisent

le danger de blessure.

Dimensions pour les animaux

dont la hauteur au garrot

est supérieure à 150 cm

Pour les animaux dont la hauteur au

garrot est supérieure à 150 cm, on

recommande les dimensions suivantes:

• Stabulation entravée: largeur de la

couche: 125 cm, longueur de la

couche (couche courte): 205 cm

• Stabulation libre: largeur de la place

à la mangeoire 80 cm, profondeur de

la place à la mangeoire 340 cm,

largeur du couloir 270 cm, aire

d‘attente 2,2 m², largeur des logettes

130 cm, longueur des logettes

adossées à la paroi 270 cm

(65/195/10), longueur des logettes

opposées 245 cm (40/195/10), aire de

repos avec litière 5,0 m².

Dans les étables à stabulation libre, ces

dimensions ne sont recommandées que

si la hauteur moyenne au garrot du

quart des plus grandes vaches du

troupeau dépasse les 150 cm ou si, eu

égard au but d’élevage du détenteur, il

est prévisible que cette limite sera

dépassée.

Office vétérinaire fédéral (Ovet)

• Brosse permettant aux animaux de se

gratter.

L’anesthésie ou la tranquilisation,

dans le cadre de l’écornage ou

des naissances difficiles, permet d’éviter

des expériences négatives aux animaux.

Par la suite, suivant les circonstances, il

est parfois nécessaire de recourir à d’autres

antidouleurs. Outre le bien-être animal,

la réduction de la douleur protège

le détenteur ou le vétérinaire des réactions

de panique que peut avoir l’animal.

Gestion sanitaire conséquente

Une lutte ciblée contre les maladies est

80 4 2013 · REVUE UFA


Check-list Bien-être de la

vache laitière

Les vaches, l’affouragement et l’étable

sont bien lorsque (entre autres):

• Le dos et la tête des vaches forment

une ligne droite,

• La température corporelle oscille entre

38.5 et 39 °C,

• Le poil luit et est bien aplati

• La panse tourne au moins deux fois

par minute lorsque l’animal mange et

qu’elle se remplit par la suite

• Au moins 50 % des animaux couchés

ruminent (viser les 66%)

• Le degré de salissure des animaux est

faible

• Les places au cornadis et les logettes

sont occupées dans des proportions

identiques,

• Les deux tiers des animaux sont

couchés trois heures après que le

fourrage ait été distribué,

• Les animaux marchent d’un pas assuré

à travers l’étable et qu’ils ne glissent

pas lorsqu’ils se chevauchent ou qu’ils

se grattent la tête.

www.kuhsignale.ch

tout aussi importante que les mesures

prises pour diminuer la douleur. Pour les

questions liées à l’affouragement, le service

technique UFA apporte également

Graphique: Performance laitière et teneurs du lait

Source : UFA Herd Support, 64 exploitation du Jura

9000

6.9

Production (kg/lactation)

8500

8000

7500

7000

2000

2001

2002

2003

Protéine

2004

2005

Lait

2006

Matière grasse

2007

une aide bienvenue. Pour prévenir les

problèmes de carence, il est primordial

de réagir aux modifications affectant les

teneurs des fourrages grossiers. Les analyses

UFA W-FOS effectuées sur le foin

en 2012 démontrent ainsi que les teneurs

en sucre et en fibres digestibles

sont inférieures à l’année précédente.

En ce qui concerne le regain, les teneurs

en cendres brutes (indicateur d’une

forte souillure du fourrage) sont plus

élevées que par le passé.

Economique? Thierry Hetreau

avoue qu’il n’est certes pas possible de

vérifier de manière irréfutable si les mesures

prises au niveau du bien-être animal

en valent économiquement la

peine. La réponse à cette question intervient

au plus tard lorsque des problèmes

sanitaires surviennent au niveau

du troupeau. La meilleure solution

consiste à bien observer les animaux et

à intervenir là où l’on identifie un problème.

Pour cela il est nécessaire de

bien connaître ses vaches (voir encadré).

Contrôle via UHS Les exploitations

qui font analyser leurs données dans le

cadre de UHS bénéficient de précieuses

informations qui leur permettent de dé-

2008

2009

2010

2011

2012

sans

silo 12

avec

silo 12

De nombreux spectateurs pour le film «Même pas mal» qui a également

confirmé que la Suisse était très avancée en ce qui concerne le bien-être animal.

5.9

4.9

3.9

2.9

PRODUCTION ANIMALE

Auteur Matthias

Roggli, Revue UFA,

3360 Herzogenbuchsee.

www.ufarevue.ch 4 · 13

REVUE UFA · 4 2013 81

Teneurs du lait (%)

«Les résultats rapides manquent»

L’importance des signaux que les vaches émettent individuellement doit

être apprécié de cas en cas explique Thierry Hetreau.

Revue UFA: Est-ce que les chiffres techniques et les méthodes d’observation

automatiques suffisent comme indicateurs?

Thierry Hetreau: Les repères techniques ne sont pas toujours des

indicateurs suffisamment précoces de l’état de son cheptel. En

production laitière, le taux de

réforme et l’analyse des causes

renseigne sur la longévité. Mais

l’animal est déjà parti. Autant

disposer d’autres repères précoces,

le plus précis possible bien entendu.

Combien de temps est-il nécessaire de

consacrer à l’observation de ses

vaches?

C’est autant un état d’esprit que du

temps en plus. Ainsi par exemple à

la traite, ou bien derrière les vaches

au cornadis, ou encore à la rentrée

des animaux au parc, en observant

de manière active les bons

éléments, on détecte les dérives

non seulement des individus, mais

aussi du troupeau. En ce qui concerne le temps à passer à l’observation

de son troupeau, je conseille deux fois dix minutes par jour, sachant

qu’il y a des signes à observer au quotidien comme les bouses ou les

agressions, d’autres toutes les semaines, comme l’état du poil et

d’autres tous les mois, comme les aplombs, l’état d’engraissement et de

propreté …

À partir de quel stade un signe devient-il une anomalie?

Nous nous plaçons plus au niveau du troupeau que de l’individu. La

définition précise de seuils à partir desquels la bonne marche du

troupeau est pénalisée économiquement est un travail de longue

haleine qui reste à construire. Cependant on connait les fréquences de

telle ou telle maladie, et admettre par exemple qu’au-delà de 8 % de

fièvres de lait dans un troupeau par an, il y a problème. Mais ces 8 %

d’animaux à problème cachent un nombre plus important de bêtes où

le mal est latent. Tout dépend également du niveau d’exigence du

propriétaire.

terminer quelle est la «traduction économique»

des mesures prises dans le

domaine de la détention animale et de

l’affouragement. Les exploitations jurassiennes

participant au programme

UHS prouvent qu’une telle gestion basée

sur les faits en vaut la peine. Dans

ces exploitations, bien que la production

laitière ait augmenté d’environ

1000 kg par lactation depuis 2000, les

teneurs du lait sont restés stables (graphique).

Les relevés effectués par Vincent

Fietier et Joseph Girardin, les deux

spécialistes techniques UFA qui ont organisé

la journée UHS, le démontrent

également: les dix exploitations qui réalisent

les meilleurs résultats en matière

de fertilité atteignent également des niveaux

de production laitière supérieurs

à la moyenne.

Un spécialiste reconnu des

signaux émis par les vaches:

Thierry Hetreau, Centre

d’élevage de Poisy.


REPORTAGE PHOTO

PRODUCTION ANIMALE

Séminaire UFA Toro 2013

10 ANS DE L’USINE UFA DE BIBLIS A l’occasion des 10 ans de Biblis, le

séminaire UFA-Toro 2013 s’est déroulé chez UFA SA à Biblis Herzogenbuchsee. Ce

séminaire était focalisé sur le nouveau système d’affouragement «UFA W-FOS».

La visite de l’usine UFA de Biblis ainsi que la présentation de deux exploitations

d’engraissement de taurillons ont été les points forts du séminaire UFA-Toro.

1 · En tant que membre

de la Direction d’UFA,

Samuel Geissbühler

salue les participants

au séminaire.

2 · Wendelin Strebel,

CEO d’UFA SA, s’est

réjoui des résultats

positifs enregistrés par

l’usine UFA de Biblis

au cours des 10

dernières années.

3 · Les halles de

production modernes

de l’usine ont été

visitées dans le cadre

de groupes restreints.

4 · L’usine UFA de

Biblis suscite un

intérêt qui dépasse les

frontières suisses.

5 · En ascenseur sur le

toit de l’usine UFA de

Biblis.

6abc · Les investissements

consentis dans

les équipements

techniques modernes

se traduisent par une

durabilité et une

efficacité accrues.

En engraissement bovin, l’efficacité

de l’affouragement est un élément

clé pour réussir. Sur cette constatation,

UFA s’appuie, dans l’affouragement

bovin, sur le système W-FOS,

un système développé en Hollande par

le «Schothorst Feed Research». Le développement

de ce système est basé sur la

technique Nylonbag. Dans le cadre de

cette technique, le jus de panse prélevé

sur les animaux fistulés est analysé

quant aux composantes principales que

sont les hydrates de carbone, les protéines

et la substance organique. Les résultats

d’analyse obtenus permettent de

calculer les valeurs nécessaires en vue

d’améliorer les rations fourragères. W-

FOS est un système d’affouragement innovant

qui permet d’élaborer des rations

bien adaptées aux besoins des

animaux, de manière à ce que la performance

de fermentation dans la panse

soit optimale, que la consommation de

fourrage soit élevée et que la mise en

valeur soit efficace.

Des exposés intéressants Les

quelque 90 participants à la journée ont

profité de l’occasion pour accroître leurs

connaissances en matière d’efficacité

d’affouragement dans le cadre du «système

UFA W-FOS». Les spécialistes

1

d’UFA SA, Hans-Melk Halter et Anton

Wyss, ont démontré de manière claire la

signification que revêt W-FOS pour

l’engraissement et ont présenté les premières

expériences pratiques réalisées

avec le nouveau plan d’affouragement

propre à UFA SA. «La panse équivaut en

quelque sorte à une petite installation

de biogaz. Un approvisionnement équilibré

accroît la fermentation et favorise

des performances laitières ainsi que des

accroissements élevés», précise Anton

Wyss.

Le CEO d’UFA, Wendelin Strebel, a

quant à lui présenté les mesures

d’agrandissement de l’usine UFA de Biblis

et divers chiffres-clé concernant

l’usine UFA de Biblis. «En tant qu’entreprise

durable et innovante, UFA

consomme 20% d’énergie par tonne de

moins que ses concurrents européens et

émet seulement 40% des émissions de

CO2/t produites par le plus grand mou-

2

3

82 4 2013 · REVUE UFA

4

5

6b

6c


lin du monde, New Hope en Chine», a

encore précisé Wendelin Strebel.

Visite d’usine Une nouvelle technologie

ultra-moderne a été présentée

aux visiteurs durant la visite d’une heure

consacrée à l’usine d’aliments composés

de Biblis. Au total, la rénovation a nécessité

un investissement de 5 millions

de francs. La technologie de l’expansion

est particulièrement impressionnante: le

fourrage est homogénéisé dans le cadre

d’un processus de réchauffement et

d’évaporation (effet cocotte-minute).

6a

Cela se traduit par une meilleure digestibilité

des nutriments ainsi que par une

appétence et un degré d’hygiène plus

élevé. La nouvelle presse Kubex T9, qui

convainc par ses performances élevées

et un potentiel d’économie d’énergie

jusqu’à 30 % supérieur à celui des

presses conventionnelles, a beaucoup

impressionné les visiteurs.

Visites d’exploitations Le programme

très diversifié comportait également

la visite de deux exploitations

d’engraissement de taurillons. L’exploitation

Stüdeli de Bellach est spécialisée

dans la production de taurillons et s’est

fait un nom en tant que centre culinaire

et hôtel sur la paille. Dans le cadre d’un

copieux repas de midi, les participants

ont pu discuter entre eux des informa-

7

8

9

10

REPORTAGE PHOTO

tions qui leur avaient été données le

matin. Yvan Meuwly d’Anicom a également

informé les participants de l’évolution

favorable que connaît le marché

de la viande bovine. Le tourisme des

achats qui prévaut dans les régions

limitrophes ainsi que les prix stables

indiquent, selon Yvan Meuwly, que la

production de taurillons gagne en importance.

L’après-midi, le programme a été enrichi

par une visite de la communauté

d’exploitation (CE) L