Décembre 09 - BECI

beci.be

Décembre 09 - BECI

Décembre 2009 • n° 10

Magazine de Beci

Brussels Enterprises Commerce & Industry

DOSSIER

COMMERCE

INTERNATIONAL :

Débat : pourquoi

les exportations

bruxelloises

continuent

à baisser ?

VOXBONE

& BECI BIKE PROJECT

« Faire du vélo,

c’est branché »

Thierry Conrads,

CEO de Wheelit

« La vie ne s’arrête pas

avec un handicap »


Nos services ciblés pour les PME

vont vous faciliter la vie active !


Contactez-nous

via notre «ligne Employeurs»

au 02.505 79 15

ou via employeurs@actiris.be



En tant qu’Office Régional Bruxellois de l’Emploi,

nous vous proposons gratuitement

nos services personnalisés.


ACTIRIS respecte et s’engage à promouvoir la diversité et l’égalité des chances pour tous :-)


edito

Emmanuel van Innis,

Président de Beci

Bruxelles International va-t-il naître

à la faveur des circonstances ?

Il semble que ces derniers jours Bruxelles se soit vu

octroyer deux cartes maîtresses. La nomination

d’Herman Van Rompuy au poste de président du

Conseil européen, en plus d’être une bonne chose pour la

Belgique, est également importante pour le rayonnement

international de Bruxelles. La nomination de Steven Van

Ackere marque, quant à elle, l’arrivée inédite depuis ces

30 dernières années d’un homme politique bruxellois au

poste de ministre des affaires étrangères.

Plus personne ne met en doute l’importance du rôle européen

joué par Bruxelles ni même le renforcement qu’il

connaîtra à l’avenir. Dans le climat actuel de crise, le rôle

international de Bruxelles est une bonne chose. Toutes les

activités et tous les revenus générés par « l’Europe » forment

un « stabilisateur intégré » pour notre économie.

Mais Bruxelles est elle elle-même prête à jouer également

son propre atout économique sur le plan international ?

Ces dernières années, Bruxelles a surtout œuvré en faveur

du Plan de développement international (PDI). Il s’agit

toutefois d’un plan d’urbanisme dans le prolongement

du plan de développement régional et du plan régional

d’aménagement de zone. Ce projet prévoit la création de

grandes infrastructures et définit les domaines stratégiques

qui viendront soutenir le développement international

de Bruxelles. Une étude sur l’image de Bruxelles

était également prévue.

Mais qu’en est-il de la communication active et la politique

promotionnelle de nos atouts économiques ?

À première vue, Bruxelles Export constitue l’instrument

le plus important pour la communication et la promotion

de ces atouts. Cet organisme s’occupe surtout de facto de

la promotion des entreprises désireuses de recevoir une

aide pour l’exportation de leurs marchandises. Ce n’est

pas le secteur essentiel de notre économie : l’exportation

de marchandises depuis Bruxelles ne représente que 2 %

des exportations belges, alors que la part de Bruxelles

dans l’économie belge s’élève à 20 %.

Bruxelles, et d’ailleurs la métropole bruxelloise dans son

ensemble, est une économie de service. Peut-on aussi

exporter les services ? Naturellement, toute activité commandée

et rémunérée par des clients établis à l’étranger

est de fait assimilée à de l’exportation.

C’est pourquoi Bruxelles devrait aider en premier lieu

toutes les activités et entreprises actives internationalement

sans se limiter aux seules entreprises de production.

Une entreprise d’ingénierie qui dessine une installation

pour le Maroc est active sur le plan international, à

l’instar d’un établissement financier, installé à Bruxelles

et en charge de la gestion d’un fonds de pension italien

ou d’un cabinet d’avocats qui traite un dossier auprès de

la Commission européenne pour le compte d’un client

allemand.

Voilà pourquoi il nous semble urgent que Bruxelles

Export soit employé pour la promotion des services œuvrant

à l’international. Nous avons besoin de promouvoir

Bruxelles en tant que centre financier. Mais les congrès

qui se déroulent ici à Bruxelles et le potentiel touristique

peuvent aussi être soutenus par le réseau de personnes

actives à l’étranger. Il est d’une importance capitale que

Bruxelles ne se contente pas de se chercher une image,

mais qu’elle s’interroge aussi sur la façon dont elle est

perçue par les autres villes ou pays et comment ils pourraient

souhaiter être ou non davantage représentés à

Bruxelles. L’attrait des sièges sociaux d’entreprises multinationales

est aussi un élément très important.

Bruxelles Export dispose d’un budget de 9 millions

d’euros et d’un effectif de 109 personnes, dont 74 à l’étranger.

Il doit être possible d’employer ces ressources et ces

personnes à d’autres fins que celles pour lesquelles elles

ont été mises en place il y a de cela 40 ans, dans le cadre

de l’Office belge du commerce extérieur.

Pourquoi ne pas adopter une vision radicalement opposée

et laisser « Bruxelles Export » évoluer en « Bruxelles

International » pour soutenir les entreprises œuvrant à

l’international et les activités internationales à Bruxelles

même ? Il va de soi que cela devra se faire en concertation

avec les autres organismes bruxellois tels que le BITC, le

BAO et BECI.

1

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE


sommaire DÉCEMBRE 09

Partenaires structurels de Beci

BRUSSELS ENTERPRISES COMMERCE

& INDUSTRY

1 Edito

4 Enjeux

interview Thierry Conrads, CEO de Wheelit

8 Enjeux

E-procurement en Belgique

10 Enjeux

Voxbone, « Faire du vélo, c’est branché »

16 Beci Executive Interviews

18 Espace Membres

55 Bloc-notes

56 Demandes d’admission - Index pub

L’ENTREPRISE AU QUOTIDIEN

26 BizzBox

28 BECI, un soutien à l’entreprise de A à Z

DOSSIER

Commerce International

33 Débat : « Bruxelles doit doper

ses exportations »

38 Les missions économiques, le fait du Prince

40 Maghreb : La crise n’est pas partout

42 Le retour sur terre pour les assureurs-crédits

45 Comment réduire les coûts des envois

postaux ?

46 EEB : Ouvrez-vous d’autres marchés

48 Digichambers : les certificats d’origine

en deux clics

50 Un pont entre Bruxelles et Bucarest

54 Vous souhaitez développer vos affaires ?

Entreprendre est le mensuel de Beci

(Chambre de Commerce & Union

des Entreprises de Bruxelles)

Editeur responsable

Olivier Willocx ow@beci.be

Avenue Louise 500 • 1050 Bruxelles

t +32 2 648 50 02 • f +32 2 640 93 28

www.beci.be

Rédaction

Responsable : Roel Veyt rv@beci.be

Collaborateurs : Luc Rivet • Vincent Delannoy

• Hélène Legrand • Michael Grosjean

• Sylvie Cousin • Carline Taymans • Jean Blavier

• Olivier Duquesne • Geert Degrande

• Jacqueline Remits • Guy Bernard • Johan Dillen

Production & Abonnements

Design : Megalunatriumviraat

Graphisme – Impression: DB Print

Traduction: Pascale Swaelens, Wouter Devriese et

Data Translations International

Photos de couverture : Jan Van de Vel/Reporters

Tous droits réservés – Reproductions interdites sans autorisation

écrite de l’éditeur

Abonnements

Prix : 80 € pour 10 numéros + Who’s who Beci.

Infos : rv@beci.be • t 02 643 78 34

PUBLICITÉ

Entreprendre/Dynamiek est lu chaque mois

par plus de 21.000 décideurs.

Tirage moyen par numéro : 13.130 ex.

Infos et réservations :

Geneviève N. Juste • T 02 537 60 31

F 02 534 86 22 • genevieve.n@skynet.be

Véronique Legein •T 02 763 18 19

F 02 772 54 22 • vl@beci.be

NOS PROCHAINS DOSSIERS

Entreprendre – Dynamiek

Février 2010

• Immobilier & Batiment

• Assurances & Banques

Date limite : le 15 janvier 2010

Mars 2010

• Business to Business

• Evènements, Tourisme & Congrès

Date limite : le 15 février 2010


valeur économique

vraie valeur

finance & accounting

Dans chaque entreprise, la vraie valeur

ce sont les gens. Leur personnalité, leur

engagement, leur démarche justifient

une entreprise qui existe, qui avance et

qui grandit. Une croissance à laquelle

Randstad contribue avec enthousiasme.

Nous connaissons tous les marchés et en

particulier le monde des finances,

et nous pouvons anticiper sur les

évolutions à venir. Nos consultants

experts au département Randstad

Finance & Accounting peuvent vous

recommander des spécialistes financiers

non seulement faits pour ce job mais

qui conviennent parfaitement aux

règles de confidentialité ainsi qu’au

chef d’entreprise. Ce sont nos valeurs.

Une valeur ajoutée pour votre

entreprise.

www.randstad.be

Randstad Belgium sa, W.INT.017/W.RS.17, B-AA04.053

Staffing I Professionals I Search & Selection I HR Solutions I Inhouse Services


enjeux

THIERRY CONRADS, GENTLEMAN RECRUTEUR DE WHEELIT

« La vie ne s’arrête pas avec un handicap »

La carrure impressionnante, à l’instar de sa force de caractère, et le sourire élégant,

Thierry Conrads inspire d’emblée la sympathie, pas la compassion ni l’embarras.

Parce que ses compétences et qualités, reconnues au travail et dans la vie, dépassent

de loin son handicap. Wheelit, sa plate-forme de recrutement, lutte pour qu’il en soit

de même pour tous ses pairs.

© Jan Van de Vel/Reporters

4

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

Comment est né Wheelit ?

THIERRY CONRADS : « L’histoire de

Wheelit est intimement liée à mon

histoire personnelle. Je suis handicapé

depuis l’enfance, suite à un accident.

J’ai fait des études d’ingénieur

du son à l’IAD, et j’ai eu la chance de

«Wheelit propose du coaching

aux recruteurs comme aux

candidats handicapés.»

pouvoir travailler directement avec

des stars du music-hall français :

France Gall, d’abord, puis Michel

Berger, notamment pour la comédie

musicale Starmania, et Jean-Jacques

Goldmann ainsi que d’autres chanteurs

du même acabit rencontrés de

fil en aiguille. Au-delà du plaisir de

pratiquer mon métier, ces dix premières

années m’ont apporté deux

enseignements : d’abord, que tout le

monde souffre d’un handicap, même

les stars qui brillent à la télévision,

ne serait-ce que parce qu’elles ont

des handicapés dans leur entourage;

ensuite, que ce n’est pas un handicap

d’être handicapé, loin de là. D’après

leurs propres aveux, le fait de me

voir gérer mon handicap les mettait

à l’aise face à leurs propres limites

et les rassurait quant à la possibilité

de les gérer à leur tour. Cette impression

m’a été confirmée à plusieurs

reprises par la suite. En effet, quand

j’ai quitté le monde du spectacle,

d’une part parce que j’en avais fait

le tour et d’autre part parce que je ne

voulais pas risquer d’être atteint de

surdité en continuant à pratiquer ce

métier, j’ai occupé une fonction commerciale

dans l’équipe de réalisation

du « Guide du chaisard ». Plusieurs

chefs d’entreprise rencontrés à cette

occasion m’ont raconté qu’ils se félicitaient

d’avoir gardé à leurs services

des employés handicapés suite à un

accident ou une maladie invalidante,

parce que ces personnes montraient

une motivation exemplaire et très

bénéfique pour l’entreprise. Ils souhaitaient

même en recruter d’autres,

mais ne savaient pas où les trouver.

D’où l’idée d’une plate-forme spécialisée,

qui agirait comme celles des

agences de recrutement en ligne,

mais avec des services supplémentai-


Consacrez plus de temps à vos affaires,

pas aux clients qui paient avec retard

Grâce à B-Safe, concentrez-vous sur l’essentiel : votre entreprise

Si vous êtes entrepreneur, vous avez certainement déjà rencontré des clients qui attendent la dernière minute pour régler leurs

factures, voire… jamais ! Désormais, vous pouvez vous mettre à l’abri de ces mauvais payeurs grâce à B-Safe, une assurance-crédit

très innovante. B-Safe offre une couverture étendue à plus de 20 pays et constitue une solution flexible pour les petites et moyennes

entreprises dont le chiffre d’affaires ne dépasse pas les 8 millions d’euros.

Vous voulez en savoir plus? Contactez le spécialiste Business Banking dans votre agence Dexia ou surfez sur www.dexia.be/b-safe.

banking for people, banking for communities

Assureur : Euler Hermes Credit Insurance Belgium SA, Rue Montoyer 15, 1000 Bruxelles. Entreprise d’assurance agréée sous le n° code 0418 pour pratiquer la branche Crédit (branche 14) - RPM

Bruxelles 31 955 – TVA BE 0403 248 596. Agent d’assurances : Dexia Banque SA, Bd. Pachéco 44, 1000 Bruxelles – RPM Bruxelles TVA BE 0403.201.185 – CBFA n° 19649 A – MAE 4944.

La gestion du contrat est faite par Dexia Commercial Finance, Place Rogier 11, 1210 Bruxelles - RPM Bruxelles TVA BE 044.627.349 - CBFA n°44727 A.


enjeux

«Les personnes handicapées sont

souvent plus motivées

que les autres parce qu’elles ont

le profond souci de devenir

des acteurs économiques.»

se permettre de négliger quelque

canal de sélection de compétences.

Le risque serait de vouloir engager

des personnes handicapées par souci

caritatif ou pour obtenir des aides,

ce qui mène irrémédiablement à un

échec. Il faut continuer à effectuer le

choix de personnel sur base des compétences.

»

6

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

© Jan Van de Vel/Reporters

res adaptés, telles que l’aide administrative,

la stimulation psychologique

et le coaching des employeurs et des

candidats. »

N’est-il pas paradoxal de consacrer

un site d’emploi aux personnes

handicapées alors que celles-ci

ne cessent de réclamer la fin des

discriminations dont elles sont

victimes ?

THIERRY CONRADS : « Je considère

Wheelit comme une passerelle. Est-ce

stigmatiser la personne handicapée ?

Ne pas le faire serait discriminer. Il

faut donc trouver le juste milieu entre

les deux. Or, les recruteurs sont en demande

de ce genre d’initiative, parce

que, seuls, ils ont peur de se montrer

maladroites. Wheelit les aide à se

sentir plus à l’aise. Ils effectuent seulement

d’un nouveau travail de prospection

pour les meilleures compétences.

Wheelit est là pour mettre en

lumière les compétences qui existent

parmi les personnes handicapées.

Le marché du travail devient si petit

que les entreprises ne peuvent plus

Les personnes handicapées

sont-elles réticentes à affronter

le marché de l’emploi ?

THIERRY CONRADS : « Elles ont plus

de difficultés à s’y mettre que les personnes

valides, en Belgique en tout

cas. Le Royaume-Uni constitue, dans

ce domaine, un contre-exemple. Làbas,

comme tout est accessible aux

personnes handicapées, celles-ci se

voient davantage, ce qui rassure les

gens. Les handicapés font partie de

la diversité comme une autre couleur

de peau, et la discrimination est, de ce

fait, moins grande. Ici, le stress vient

du fait qu’on ne voit pas beaucoup

de personnes handicapées. Cela crée

un malaise chez ceux qui n’ont pas

de handicap. C’est normal, mais il

faut absolument éviter de rester dans

cette peur parce que la personne handicapée

est avant tout une personne,

avec les mêmes désirs que les autres :

être aimé, être accepté, réussir sa

vie… C’est pour cela qu’il est important

de dire aux recruteurs de rester

recruteurs, et de ne pas devenir aidesoignant.

A la personne handicapée,

qui a tendance à se laisser assister,

depuis qu’il est passé par l’hôpital

puis pas le centre de revalidation, il

faut dire et répéter qu’un accident

de la vie ne doit pas faire de la vie

un accident. Pour certains, il s’agit

même d’une nouvelle chance. Ce que

l’humain perd d’un côté, il le gagne

de l’autre. Le coaching que Wheelit

propose aux recruteurs comme aux

candidats handicapés tend à pallier à

ces difficultés. »

Les personnes handicapées ont-elles

des qualités typiques en tant que

travailleurs ?

THIERRY CONRADS : « Comme pour

les personnes valides, les qualités

dépendent des individus. Cependant,


enjeux

les personnes handicapées sont souvent

plus motivées que les autres

parce qu’elles ont le profond souci de

devenir des acteurs économiques. La

fatigue d’être perçu comme passif, à

cause du handicap, est largement répandue

auprès des personnes moins

valides. En outre, elles n’ont souvent

pas de pouvoir d’achat, en tout cas

lorsqu’elles vivent d’allocations. Dans

la diversité de la population belge, le

grand écarté est le handicapé parce

que pour pouvoir se montrer, il faut

des choses telles qu’une voiture, des

loisirs, des tenues adaptées.

Or, les moyens lui

manquent. Autant de raisons

pour lesquelles il faut

les pousser à travailler,

même si le système ne

les y encourage pas vraiment.

»

Les allocations sont-elles

si maigres ?

THIERRY CONRADS : « Le

problème vient du fait

que ces allocations aient

été créées dans le cadre du

chômage. Si la personne

commence à travailler,

elle perd ses allocations.

C’est injuste parce que si

le principe du salaire égal

pour travail égal est appliqué,

le pouvoir d’achat que

représente ce salaire n’est

pas le même, à cause des

coûts inhérents au handicap.

Les choses évoluent

néanmoins : la personne

handicapée reçoit des allocations

d’intégration, immunisées

à 20 000 euros

bruts par an, et des allocations

de remplacement

de revenus, indemnisés à 6000 euros

bruts pas an. Naturellement, dès

qu’une personne bénéficiant de ces

dernières commence à travailler,

elle les perd presqu’automatiquement,

mais elle peut garder les autres

jusqu’à un certain plafond. Le système

reste injuste. Il aurait mieux valu

les assimiler aux allocations familiales

: plus vous travaillez, plus vous y

avez droit. »

Que disent les statistiques

à propos de l’emploi des personnes

handicapées à Bruxelles ?

THIERRY CONRADS : « En Belgique,

sur les 75.000 bénéficiaires d’une

allocation de remplacement de revenus,

moins de 3.000 personnes

disposent actuellement d’un revenu

professionnel, soit moins de 4%. Ce

taux est assez récurrent. Cependant,

d’après la Commission européenne,

90% des entreprises considèrent que

n’exclure aucune frange de la population

donne accès à un nouveau vivier

«Wheelit a plus

de 200 offres d’emploi.»

de compétences. Une autre étude indique

que le manque d’informations

est une des plus grandes difficultés

rencontrées par les entreprises pour

mettre en œuvre la politique en faveur

de la diversité. »

Les chartes pour la diversité

font-elles évoluer les choses ?

THIERRY CONRADS : « Certainement.

C’est notre pied dans la porte des entreprises

signataires. Pour les entreprises

comme pour tout le monde, il

faut informer pour combattre la peur.

Quand on explique, tout se passe

bien. Dans le même ordre d’idée, l’entrée

dans le conseil d’administration

de BECI me ravit, parce qu’elle me

permet de côtoyer des entreprises. »

Quelle est l’ambition de Wheelit en

matière d’emplois et

de changement social ?

THIERRY CONRADS : « Wheelit a déjà

atteint beaucoup, avec plus de 1.000

membres, 800 C.V. et 200

offres d’emploi. Une dizaine

d’engagements ont

été signés. Proportionnellement,

c’est beaucoup

mieux que l’association

cousine de France, qui agit

sous une législation avec

quotas et pénalités. Mon

objectif est d’atteindre 20

emplois comblés par an.

Derrière ce chiffre se cache

une autre volonté : aider à

faire évoluer, petit à petit,

la maturité sociale du

pays. Un effet secondaire

de Wheelit, par exemple,

est la stimulation de la

formation. J’ai parlé à des

étudiants handicapés qui

savent maintenant que

leurs efforts à terminer

leurs études en vaut la peine,

parce qu’ils ne seront

pas spécialement discriminés

quand ils sortiront.

J’aimerais que les personnes

handicapées se voient

davantage et qu’elles ne

soient ni stigmatisées, ni

discriminées. Je dispense

du bon sens, rien de plus.

Je m’en suis sorti en allant vers les

autres, en explorant, en gardant le

plaisir de la vie. Aujourd’hui, j’ai une

chaise roulante comme d’autres ont

des lunettes. Je voudrais que toutes

les personnes handicapées ou victimes

de maladies invalidantes puissent

dire la même chose. »

© Jan Van de Vel/Reporters

Carline Taymans

7

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE


enjeux

L’E-PROCUREMENT

EN BELGIQUE

Soyons

e-proactifs !

© Chedderos/Reporters

8

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

Le terme electronic procurement,

ou e-Procurement, est utilisé pour désigner

les méthodes électroniques de chacune des phases

d’achat d’un marché public. Dans les marchés publics,

nous pouvons en effet, indépendamment de la procédure,

distinguer les phases suivantes :

• la publication ;

• le dépôt et l’ouverture des candidatures et des offres ;

• l’évaluation et la notification ;

• les enchères électroniques (pas encore mises en œuvre) ;

• l’utilisation de catalogues ;

• la facturation et le paiement.

Un système complet d’e-Procurement, basé sur cette subdivision, se compose donc des modules suivants :

e-Notification

Il s’agit d’une application qui offre aux acheteurs la possibilité de

faire leurs publications par voie électronique, et de placer en ligne

leurs cahiers spéciaux des charges et les éventuels documents y

afférents (comme le formulaire d’offre). Ces publications sont envoyées

automatiquement aux instances officielles de publication

nationale (Bulletin des Adjudications) et européenne (Office des

Publications de l’Union européenne).

Les entreprises peuvent trouver des publications à l’aide de critères

de recherche. Les entreprises peuvent en outre – si elles le

souhaitent – être informées automatiquement par e-mail des avis

de marché correspondant à leurs critères de recherche.

Cette application est actuellement en production et se trouve sur

https://enot.publicprocurement.be .

Les entreprises et

les PME ont tout

intérêt à s’enregistrer

gratuitement sur le module

e-Notification.

e-Tendering

Il s’agit d’une application qui offre aux acheteurs la possibilité

d’organiser une ouverture d’offres électroniques et papier. Les entreprises

peuvent introduire des candidatures ou des offres électroniques

via e-Tendering. Cette application est actuellement en

production et se trouve sur https://eten.publicprocurement.be.

e-Auction

Il s’agit d’une application qui permet les enchères électroniques

inversées. Lors de telles enchères électroniques, les entreprises

peuvent adapter leurs prix en ligne. Cette application sera opérationnelle

d’ici la fin 2010.

e-Catalogue

Il s’agit d’une application qui permet aux acheteurs de passer des

commandes par le biais d’un catalogue électronique (dans le cadre

de contrats-cadres). Le catalogue électronique est mis en ligne

par le fournisseur concerné. Cette application se trouve actuellement

en phase pilote et sera en production d’ici la fin 2009.

e-Awarding

Il s’agit d’une application qui offre aux fonctionnaires un support

lors de l’évaluation des offres et lors de la notification. Cette application

sera opérationnelle d’ici la fin 2010.

e-Invoicing et e-Payment

Il s’agit d’une application qui traite la facturation et les paiements.


enjeux

Le développement et la gestion de

ces applications (à l’exception des applications

e-Invoicing et e-Payment)

relève de la responsabilité du service

e-Procurement du Service public fédéral

Personnel et Organisation.

© Image Source/Reporters

Objectifs

Le développement de ces applications

e-Procurement poursuit les objectifs

suivants :

une plus grande efficience et

une plus grande efficacité des

procédures d’achat ;

une plus grande transparence

des procédures d’achat ;

une simplification administrative

;

une réduction des frais d’achat ;

une plus grande concurrence.

Cela signifie que l’e-Procurement répond

aux préoccupations des entreprises

d’une part, et des acheteurs

publics d’autre part.

L’Union européenne a elle aussi reconnu

le grand intérêt de l’utilisation

des applications e-Procurement.

Dans sa déclaration de Manchester

en 2006, l’Union européenne a en effet

précisé que chaque État membre

devait, à l’horizon 2010 :

pouvoir offrir 100% des modules

informatiques pour l’e-Procurement

;

veiller à ce que 50% des transactions

pour des marchés publics

au-delà du seuil européen se

fassent également par voie électronique.

Collaboration avec d’autres

autorités

Bien que les applications e-Procurement

décrites ici soient développées

au niveau fédéral, elles peuvent aussi

être utilisées par d’autres niveaux de

pouvoir. Ainsi, l’administration flamande

a déjà rendu obligatoire en

2008 l’utilisation du module e-Notification.

La Communauté germanophone

et la Région de Bruxelles-Capitale

font également usage de ces applications.

La Région wallonne dispose de

sa propre plate-forme de publication

(IAM/PAM), mais elle envoie aussi

ses avis au module e-Notification. En

L’Objectif d’e-procurement : une plus grande efficacité des procédures d’achat.

outre, tous les avis qui sont envoyés

directement au Bulletin des Adjudications

sont également transmis au

module e-Notification (à l’exception

des avis papier, mais cela sera résolu

d’ici la fin janvier 2010).

Help-desk

Tous les utilisateurs (tant les fonctionnaires

que les entreprises) peuvent

utiliser gratuitement ces applications.

En outre, elles peuvent

aussi faire appel gratuitement au

help-desk du service e-Procurement

et ce, par téléphone (02/7905258 pour

les appels NL et 02/7905266 pour les

appels FR) ou par e-mail (e.proc@publicprocurement.be).

Conclusion

Les entreprises (et certainement

aussi les PME) ont tout intérêt à s’enregistrer

(gratuitement !) et à créer

un profil de recherche sur le module

e-Notification. Elles resteront ainsi

automatiquement informées des

marchés publics qui les intéressent.

Le dépôt des offres/candidatures

électroniques s’opère en outre avec

une grande simplicité, ce qui représente

une grande simplification administrative.

Enfin, nous constatons que l’administration

appliquera dans un proche

avenir de nouvelles modalités

(comme les enchères inversées), qui

s’effectueront de façon entièrement

électronique.

Waldo Van den Broeck

Plus d’infos :

Waldo Van den Broeck

Service Publique Fédéral e-procurement

T 02 790 52 25

waldo.vandenbroeck@p-o.belgium.be

http://www.publicprocurement.be

9

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE


enjeux

L’equipe de Voxbone,

en vélo.

10

VOXBONE EST LA PREMIÈRE ENTREPRISE

À S’ENGAGER DANS BECI BIKE PROJECT

“Faire du vélo, c’est branché”

© Fred Guerdin/Reporters

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

Depuis peu, l’entreprise bruxelloise d’informatique et de télécommunications Voxbone possède

un parc de vélos pour ses travailleurs. Partant, elle espère contribuer à réduire les problèmes

croissants de mobilité à Bruxelles. Son CEO, Rodrigue Ullens, entrevoit un grand potentiel dans

ce projet et il exhorte les entreprises à réfléchir à une politique de mobilité : « Si nous voulons

nous attaquer à ce problème, il faut au préalable que les mentalités évoluent. »

Quels sont les objectifs de votre

entreprise pour se lancer dans

l’aventure du Beci Bike Project ?

RODRIGUE ULLENS : « Nous étions

avant toute chose en quête d’une

meilleure façon de nous déplacer.

Et les files et les embouteillages, ce

n’était clairement pas notre truc.

Sur ce plan, Bruxelles est d’ailleurs

en train de devenir un véritable problème.

Notre choix a de même été

dicté par d’autres considérations pratiques

: nous disposons de peu d’espace

de parking et donc il nous fallait

trouver une solution alternative. Il est

évident que le vélo lui ne prend que

très peu de place. Enfin, notre choix

constitue aussi un geste en faveur

de l’environnement. Tout l’un dans

l’autre, nous avons rapidement été

convaincus de l’utilité et de la nécessité

d’une solution. »

Beci Bike Project

Il y a de cela quelques mois, BECI, Consider Group et Pro Vélo ont décidé de se réunir

pour s’attaquer au problème de la mobilité à Bruxelles. Au travers du BECI Bike

Project, ils ont lancé un projet de leasing de vélos s’adressant aux entreprises bruxelloises.

Tom Smeets, conseiller chez BECI et coordinateur de ce projet est convaincu des possibilités

offertes par le vélo pour aboutir à une amélioration de la mobilité : « Un

des défis auxquels est confrontée Bruxelles à l’heure actuelle, c’est précisément

celui de la mobilité. Les routes de Bruxelles menacent tout prochainement d’être

complètement saturées. Nous avons donc recherché une solution aux problèmes de

congestion. En compagnie de nos partenaires, nous avons élaboré plusieurs formules

cyclistes, dans le cadre desquelles le logo et les couleurs de l’entreprise sont apposés

sur le vélo. Le casque et le cadenas sont compris dans le prix, de même qu’une

assurance contre le vol et un entretien régulier. Mais ce n’est pas tout : notre service

inclut de même des conseils en matière d’élaboration d’un plan de mobilité, un

programme d’accompagnement ainsi que l’organisation de toutes sortes d’activités

ludiques. Nous sommes extrêmement heureux qu’une entreprise comme Voxbone

partage notre vision des choses ; toutefois, si nous voulons vraiment faire changer

les choses, nous avons besoin de l’appui de beaucoup plus d’entreprises encore à

Bruxelles. Est-ce que le vélo constitue une solution alternative durable et économe

en matière de mobilité ? Ça, c’est certain ; le vélo, c’est l’avenir ! »

Plus d’infos :

www.becibike.be – bike@beci.be – T +32 2 210 01 76


enjeux

La parole aux travailleurs,

Flora Nkuranga

Nom : Flora Nkuranga

Fonction : Sales Manager

Âge : 27 ans

Domicile : Etterbeek

À quelle fréquence venez-vous en vélo ?

3 jours par semaine

Motivation : « Le vélo me permet de prendre

en bon départ le matin, tout en me

donnant un look original. Sa pratique est

aussi bonne pour la santé : elle contribue à

réduire les risques de maladies cardiovasculaires.

»

12

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

La parole aux travailleurs,

Arnaldo Vargas

Nom : Arnaldo Vargas

Fonction : VoIP Engineer

Âge : 27 ans

Domicile : Anvers

À quelle fréquence venez-vous en vélo ?

4 jours par semaine

Motivation : « Le carburant est devenu cher ; c’est

la raison pour laquelle je me rends à Bruxelles en

train. Grâce à mon vélo pliable, je peux ensuite très

facilement rejoindre mon travail où j’arrive le sourire

aux lèvres et plein d’énergie. »

La parole aux travailleurs,

Vera Kljajevic

La parole

aux travailleurs,

Pablo Malagón

Nom : Pablo Malagón

Fonction :

Senior Analyst Programmer

Âge : 27 ans

Domicile : Etterbeek

À quelle fréquence venez-vous

en vélo ? Tous les jours

Motivation : « Je pourrais utiliser

les transports en commun, mais

le matin, les trams et les bus

sont bondés. Par contre, vous

n’avez pas ce problème à vélo et

en plus, vous pouvez aussi découvrir

de nouveaux endroits à

Bruxelles. »

Nom : Vera Kljajevic

Fonction : Office and HR Manager

Âge : 35 ans

Domicile : à 5 à 10 minutes

À quelle fréquence venez-vous en vélo ? 2 à 3 jours par semaine

Motivation : « J’alterne la marche et le vélo. C’est ma manière à moi de

bouger. En Suède, c’est tout à fait normal d’utiliser le vélo. Ce n’est vraiment

pas difficile de pratiquer le vélo : cela requiert un certain temps

d’adaptation au début, mais cela devient vite une habitude. »

Photos : © Fred Guerdin/Reporters

La parole aux travailleurs,

Maosen Lin

Nom : Maosen Lin

Fonction : Technical Support

Âge : 38 ans

Domicile : Temse

À quelle fréquence venez-vous en vélo ? “L’an prochain, je vais déménager à Etterbeek

et je l’utiliserai alors tous les jours !”

Motivation : « Je suis très sensible à l’environnement et j’estime que tout le monde

doit faire un effort pour notre planète. Si Bruxelles pouvait devenir une ville cycliste,

ce serait le paradis sur terre ! »


enjeux

Comment encouragez-vous vos

travailleurs à utiliser le vélo ?

R. ULLENS : « Avant que nous prenions

la décision d’investir dans ce projet,

nous avons présenté en interne notre

politique en matière d’usage du vélo.

Nous escomptions un certain engagement

dans le chef de nos travailleurs,

sans quoi cela n’avait pas beaucoup

de sens. Les réactions ont été extrêmement

positives et nous constatons

que le vélo est aussi réellement utilisé.

C’est un véritable succès ! Nous

entendons ainsi apporter notre petite

pierre à l’édifice en faveur de l’environnement

et d’une amélioration

de la mobilité. »

La question que tout le monde

se pose naturellement, c’est :

est-ce que le CEO donne le bon

exemple… ?

R. ULLENS : « (rires) Absolument !

J’habite à Watermael-Boitsfort et je

prends le vélo chaque fois que j’en

ai la possibilité. C’est confortable et

j’arrive de plus relax au bureau. Il va

de soi que la pression sociale joue elle

Voxbone

en un coup d’œil

créée en 2005

leader mondial du marché

des communications VoIP

propose des numéros de téléphone

aux entreprises et

autres opérateurs

implantations à Bruxelles,

Singapour et Los Angeles

entreprise à vocation internationale

et en croissance

rapide

travailleurs jeunes et dynamiques

Voxbone S.A

Boulevard de la Cambre 33

1000 Bruxelles

www.voxbone.com

aussi un rôle : nous nous motivons

l’un l’autre, personne n’a envie de

rester à la traîne. À la longue, cet effet

de groupe finit par se transformer

en habitude. La pratique du vélo, ce

n’est absolument pas difficile, il suffit

juste d’un petit changement dans

votre mentalité et vous voilà devenu

cycliste. Simple, non ? »

Quel message Voxbone veutelle

adresser au monde en

introduisant ce système ?

R. ULLENS : « Nous estimons de notre

devoir d’assumer notre responsabilité

tant vis-à-vis de la population

que de notre société. Nous entendons

faire prendre conscience à nos

employés qu’ils travaillent pour une

société respectueuse de l’environnement.

Cette décision d’offrir des vélos

est un fabuleux exemple permettant

aussi de réellement promouvoir cette

pensée écologique. Nous espérons

que d’autres entreprises suivront notre

exemple. »

Le vélo s’inscrit-il dans le profil

de modernité que votre société

souhaite adopter ?

R. ULLENS : « Voxbone est une entreprise

jeune composée de collaborateurs

enthousiastes et dynamiques.

Our employees are essential to our

business success, you know. Aussi,

nous nous efforçons de créer pour

eux un environnement de travail attrayant

et stimulant. Nous avons ainsi

d’ores et déjà installé un baby-foot

dans notre cafétéria ; nous offrons

plusieurs sortes de boissons, du café

et des fruits, et nous organisons deux

fois par an du team-building à la Côte

ou dans les Ardennes. Le Beci Bike

Project s’inscrit parfaitement dans

notre politique.

Il est absolument faux de dire que le

vélo est ringard ou qu’il ne cadre pas

avec l’image de l’homme d’affaires à

qui sourit la réussite. Bien au contraire.

Nous sommes très contents de ces

vélos, au demeurant au look particulièrement

branché : notre logo parme

se marie à la perfection avec le cadre

argenté. Je suis d’avis qu’un changement

de mentalité doit intervenir sur

ce plan : puisons notre inspiration

dans des villes comme Amsterdam,

où les gens se rendent à leur travail

en vélo. À ce niveau, Bruxelles a encore

un sacré bout de chemin à faire. »

Le point névralgique le plus

fréquemment invoqué est celui

de l’infrastructure.

R. ULLENS : « C’est exact. Pour l’heure,

les cyclistes ne se bousculent pas sur

les routes, mais il faut dire que rien

n’est vraiment prévu pour eux. Une

piste cyclable fait le plus souvent

défaut ou la situation est carrément

trop dangereuse pour les deuxroues.

Il faudrait que le gouvernement

propose certains incitants, tels

que des subsides ou des réductions,

pour motiver la population, mais j’ai

l’impression que les améliorations

ne deviendront réalité que lorsque

le nombre d’utilisateurs aura effectivement

augmenté. C’est là un

cercle sans fin. C’est la raison pour

laquelle c’est aux entreprises à faire

le déclic : si nous voulons vraiment

saisir le problème à bras-le-corps,

c’est aujourd’hui que nous devons

prendre des actions. Chaque entreprise

doit réfléchir à sa politique de

mobilité. Malheureusement, celleci

fait parfois défaut dans certaines

d’entre elles.

Loin de moi l’idée de nier le problème

d’infrastructure, mais il ne faut

pas non plus exagérer : en cherchant

un petit peu, il est tout à fait possible

de trouver un itinéraire cycliste

alternatif. Bruxelles est d’ailleurs

une superbe ville à sillonner en vélo.

Et plus les cyclistes seront nombreux

sur les routes, plus les automobilistes

seront obligés de les prendre en

considération. »

Dernière question : pourriez-vous

encore vous passer du vélo ?

R. ULLENS : « Je ne parviens plus à

me l’imaginer, non. Le vélo constitue

à présent un véritable soulagement

pour me rendre au travail. Je vous le

recommande chaudement ! »

Simon Carette

13

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE


networking

NOUVEAU CONCEPT

Beci Executive Interviews

Qu’est-ce que peuvent se dire des CEO’s d’entreprises de plus de 100 employés qui se

rencontrent ? Vous le saurez en écoutant les Beci Executive interviews, sur www.becitv.be .

L’

idée : des chefs d’entreprise (différents à chaque édition) invités par Beci se retrouvent deux fois par mois dans

un superbe hôtel bruxellois pour partager le petit-déjeuner. Pendant environ 30 minutes, chacun est interviewé

et filmé par un journaliste. Ces entretiens peuvent ensuite être visionnés sur Beci TV (www.becitv.be) et lus dans

Entreprendre. Nous retranscrivons ici les interviews dans la langue du CEO interrogé.

14

Jean-Claude Vandenbosch,

Getronics

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

Getronics est une société qui gère l’espace de

travail des employés des plus grandes entreprises

du monde. Et malgré la crise économique

« chez Getronics nous avons eu la chance de ne

perdre aucun client. Ce qui veut dire qu’ils sont

contents », nous explique Jean-Claude Vandenbosch,

Vice President de l’entreprise en question.

Néanmoins, cette entreprise compte une diminution

du chiffre d’affaires de 5%. Ceci n’empêche

pas que « nous avons réussi a garder notre profitabilité

et notre emploi. » Comment ? Le Vice Président explique: « Comme nous sommes nous-mêmes des gestionnaires

de l’espace de travail, nous avons appliqué les principes «the new world of work». » Et pour preuve, cet exercice a permis

à l’entreprise d’économiser non moins de 1,3 millions d’euros. -> www.becitv.be

Marc Van Mierlo, Océ

Océ is één van de grotere spelers op de

markt van verkoop en dienstverlening

van printtoestellen. “Wij zeggen wel eens

dat we groot zijn in de kleinere printsegmenten

en wat kleiner in de grote”, zo

verduidelijkt Marc van Mierlo, Managing

Director bij Océ België.Ondanks de crisis

of ondanks de lof van de aandeelhouders

blijft Océ nuchter: “Het is heel wezenlijk

om te blijven luisteren naar de noden en

de behoeften van de markt. Als je hier op tijd op inspeelt, is er altijd een markt. Bovendien streeft Océ naar

het bewerkstelligen van een simpele, heldere en transparante organisatie, hoewel tot op de dag van vandaag

Océ een «best kept secret» blijft.” -> www.becitv.be


networking

Jan Saerens, TEM Technilift

SOUCIS

D’ARCHIVAGE ?

Onder het goedkeurend oog van moederbedrijf GDF Suez heeft TEM

Technilift zich opgewerkt tot één van de meest rendabele bedrijven

van België. Rentabiliteit is voor deze onderneming uiterst belangrijk:

«Men mag geen problemen hebben, men moet rendabel zijn anders

gaat men snel naar een absorptie.», aldus Jan Saerens, Algemeen Directeur

bij TEM Technilift. Technilift is zowel actief in Brussel als in

Wallonië. TEM is daarentegen actief in heel België. Het bedrijf ageert

dus lokaal, maar dit betekent niet dat dit de kleinste vis is in de Suezvijver:

«Je moet niet aan de kop van het peleton zitten, maar ook niet

helemaal achteraan.», zo stelt mijnheer Saerens. Technical Equipment

Maintenance evolueert gestaag en tracht te innoveren want :

«Je moet proberen groot te denken en ruim te denken. Je moet je niet

fixeren op zaken die we al jaren goed doen.» Deze evolutie is ook financieel

voelbaar: een omzet van ongeveer 35,5 miljoen euro in 2009.

-> www.becitv.be

15

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

Sylvestre Viré,

Westinghouse

« 50% des réacteurs aujourd’hui

dans le monde, sont de technologie

Westinghouse », dixit

Sylvestre Viré, Vice Président de

la compagnie du même nom.

L’entreprise ne s’inquiète pas,

car même en temps de crise, le

consommateur garde un besoin

d’énergie. De plus «c’est parce

qu’il n’y a plus eu d’incidents

au niveau de la sécurité depuis Tchernobyl, qu’on peut aujourd’hui parler d’une

renaissance du nucléaire. » Et pour preuve, l’entreprise continue a construire

des centrales nucléaires partout dans le monde. Ayant généré un revenu de

3 milliards de dollars en 2009, Sylvestre Viré nous donne sa vision de l’avenir:

« Il est légitime de dire que dans 10 ans, nous multiplierons notre chiffre d’affaire

par dix, » soit non moins de 30 milliards de dollars. -> www.becitv.be

Archiving Solutions

Your information is nowhere safer

solutions absolues

pour archives

appelez dès maintenant le 078 15 31 61

ou consultez notre site www.merak.eu


eci executive meetings

01

02

28.01.10 ZAVENTEM

Microsoft

09.02.10 NIVELLES / NIJVEL

Rossel Printing Company

02

01

03

18.03.10 BRUXELLES / BRUSSEL

Computer Museum

05

03

04

22.04.10 BRUXELLES / BRUSSEL

Square-Brussels Meeting Centre

04

05

08.06.10 BRUXELLES / BRUSSEL

Viage

16

Olivier WILLOCX

Administrateur délégué / Afgevaardigd bestuurder

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

Mot d’introduction d’Olivier Willocx

En tant qu’administrateur délégué de BECI je soutiens entièrement

cette nouvelle initiative car elle œuvre à rapprocher les dirigeants

d’entreprises au déla des frontières de notre capitale, ce qui

rentre tout à fait dans la philosophie de notre projet du “Brussels

Metropolitan Route 2018” !

Introductie van Olivier Willocx

Als afgevaardigd bestuurder van BECI sta ik volledig achter

dit nieuw initiatief. Het streeft naar het samenbrengen van

bedrijfsleiders over de grenzen van onze hoofdstad heen.

Het project kadert perfect in de losoe van ons project “Brussels

Metropolitan Route 2018” !

Concept

Concept

Les Executive Meetings de BECI visent à faciliter la mise en

relation de chefs d’entreprises. Cinq fois par an, le CEO d’une

société de plus de 100 employés recevra les patrons de PME

de minimum vingt travailleurs.

De septembre 2009 à juin 2010 vous découvrirez les rotatives

du Groupe Rossel, le Palais des Congrès de Bruxelles rebaptisé

Square, les nouveaux bureaux de Microsoft, Viage et enn le

Musée de l’IT chez Unisys.

Visiter des entreprises d’exception dans un cadre d’exception

entre chefs d’entreprises, telle est la vocation des BECI

Executive Meetings !

BECI Executive Meetings brengen CEO’s en bedrijfsleiders bij

elkaar. Vijf keer per jaar zal een CEO van een onderneming met

meer dan 100 werknemers een exclusieve ontvangst organiseren

voor ondernemers van bedrijven en KMO’s met minstens 20

mensen in dienst.

Van september 2009 tot juni 2010 zal u op die manier de drukkerij

van de groep Rossel kunnen bezoeken, maar ook het nieuwe

congrescentrum Square, het kloppend hart van Microsoft Belgium,

Viage en het IT Museum van Unisys.

Bedrijfsleiders de boeiende & bruisende ondernemingen laten

bezoeken in een exclusieve sfeer, dat is het opzet van de BECI

Executive Meetings !


Beci Executive Meetings

Networking for executives

2009

2010

LE NOUVEAU MONDE DU TRAVAIL PAR MICROSOFT

01

28.01.10 ZAVENTEM

Phillip VANDERVOORT

Country manager BeLux

Phillip Vandervoort est Ingénieur industriel spécialisé en

électrotechnique, diplômé du Group T à Louvain. Il détient également

une “Maîtrise en Administration des Entreprises” de l’Institut

d’Administration et de Gestion de l’Université Catholique de Louvain

(UCL) et a suivi l’Executive Program à la Graduate School of Business

de l’Université de Stanford. Avant de rejoindre Roland Berger,

Vandervoort a mené une carrière de dimension internationale, placée

sous le double signe des technologies de l’information (IT) et des

responsabilités typiques de la direction générale d’une entreprise.

Fondé en 1975, Microsoft est le chef de le du marché des logiciels,

des services et de la technologie Internet à usage professionnel et

privé. Cette réussite provient d’une motivation et d’une inspiration

que Microsoft puise chaque jour auprès de ses clients. Microsoft

soutient non seulement le développement de projets mais également

la collaboration, la communication et le partage d’expériences,

de challenges intéressants et fascinants.

Programme

18.00 Accueil

18.30 Discours

19.00 Visite du site

20.00 Cocktail dînatoire

22.00 Fin de l’événement

Coordonnées

Microsoft Belgium & Luxembourg

Corporate Village

Avenue Da Vinci 3

1935 Zaventem

+32 (0)2 503 31 13

Bulletin d’inscription/ par fax : 02 640 93 28 / par mail : events@beci.be / online : www.beci.be/executivemeetings

Mr / Mme (nom & fonction)

Accompagné(e) de

Entreprise

Adresse

Code postal

Tél

E-mail

TVA

Localité

Fax

Le prix de participation s’élève à 75 € HTVA par personne.

La facture et la conrmation vous seront envoyées dès la réception de votre inscription.

Le nombre de places étant limité, merci de vous inscrire rapidement.


vous bougez !

Espace membres

Vous désirez faire connaître votre activité ? Annoncer un changement stratégique, un

déménagement de vos bureaux, des résultats financiers en progrès…? Profitez de la visibilité qui

vous est offerte dans les pages d’Entreprendre, lu par 21.000 décideurs, en envoyant un communiqué

d’une quinzaine de lignes accompagné d’une photo, à rv@beci.be

Attention : les textes publicitaires ne sont pas publiés. La rédaction se réserve le droit d’écourter les textes trop longs.

Alterjob lance un portail emploi pour les PME

18

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

Alterjob est une start-up bruxelloise qui anime depuis

septembre dernier un nouveau portail emploi particulièrement

attractif pour les PME : www.alterjob.com. Son

credo ? Une accessibilité à toute épreuve, tant par son ergonomie

conviviale que pour ses prix particulièrement

bas. « Il est important qu’une PME ne soit pas freinée dans

son recrutement par le prix souvent difficilement abordable

des portails emplois traditionnels », explique Stefan

De Keyser, administrateur-délégué de la société. « Par les

temps qui courent, le moindre emploi qui se crée ou se

libère se doit d’être immédiatement mis sous les projecteurs.

C’est vital pour le chef d’entreprise et indispensable

pour diminuer au plus vite le nombre de chercheurs d’emploi

en Belgique».

Déjà bien connue par les chercheurs d’emploi pour l’animation

de son portail réservé au monde associatif et

institutionnel (alterjob.org), alterjob a pu compter sur

115.000 visites par 70.000 visiteurs différents rien que sur

septembre 2009. « Nous touchons un public qui accorde

beaucoup d’importance au facteur humain », continue

le fondateur du site, «et travailler dans une PME est une

alternative prisée par tout ceux qui veulent une vie plus

chargée de sens ».

Alterjob

Bedrijvencentrum Village

Partenaire

Rue Fernand Bernier 15

1060 Saint-Gilles

T +32 2 543 44 87

F +32 2 791 55 89

info@alterjob.be

www.alterjob.be

Manpower : Le co-fondateur Elmer Winter est décédé

à l’âge de 97 ans

Elmer Winter, co-fondateur

et premier président

du prestataire de ressources

humaines Manpower

Inc., est décédé à l’âge de

97 ans. Il avait ouvert la

première d’agence d’intérim

du monde à Milwau-

Elmer Winter, co-fondateur

de Manpower.

kee en 1948. Pionnier du

travail intérimaire – Elmer

Winter est né à Milwaukee (Wisconsin,

Etats-Unis) en 1912. Après ses

études de droit et d’économie, il ouvre

un bureau d’avocats avec son beaufrère

Aaron Scheinfeld. Alors qu’il

leur manque du temps pour finaliser

la préparation d’une affaire à défendre,

ils font appel à l’aide temporaire

d’une ancienne dactylo, qui avait arrêté

de travailler pour s’occuper de

ses enfants. Elle accepte la mission

et réalise un travail fantastique. Winter

et Scheinfeld tirent la conclusion:

beaucoup d’entreprises devraient

avoir elles-aussi de temps en temps

besoin de renfort de personnel. Une

idée est née: ils fondent Manpower.

Ce qui avait démarré comme une solution

d’urgence devint une entreprise

de dimension mondiale. Aujourd’hui,

le groupe Manpower offre des services

complets en ressources humaines

dans 82 pays, et réalise un chiffre

d’affaires de 22 milliards USD.

Lors de la célébration des 60 ans de

Manpower en 2008, Elmer Winter

exprima encore son étonnement par

rapport à la croissance rapide de la

société qu’il avait lancée: “Je n’avais

jamais imaginé devenir président

d’une entreprise possédant des bureaux

dans le monde entier. Je n’étais

pas une personne exceptionnelle prédestinée

à tel succès. J’étais simplement

une personne ordinaire.”

Manpower Belgium

Avenue Louise 523

1050 Bruxelles

T +32 2 639 10 70

F +32 2 639 10 71

info@manpower.be

www.manpower.be


espace membres

La Maison du Thé

au Mont des Arts, Bruxelles.

brusselsairlines.com

désigné comme site

Internet

le plus convivial

Suseia vous ouvre les portes de

la Maison de Thé europalia.china

Dans le cadre du festival Europalia.china, soyez parmi les premiers

à inviter vos clients, vos VIP ou votre personnel à la Maison de Thé

et vivez des moments exclusifs et inoubliables. Le superbe bâtiment

Dynastie au Mont des Arts, ouvert pour cette occasion unique

jusqu’au 15 février, est aménagé pour vous plonger dans une

atmosphère résolument chinoise. Investissez ce lieu éphémère de

300m 2 pour l’organisation de tous vos événements : soirées de fin

d’année, dîners, lunches, séminaires, conférences de presse, product

placement… tout ce dont vous rêvez est possible !

Votre dîner d’entreprise à partir de 35 € par personne. Privatisation

de la salle gratuite à partir de 40 personnes. Offre personnalisée sur

demande.Ouvert du mardi au dimanche de 11:00 à 23:00. Fermé le

25 décembre 2009 et le 1 janvier 2010.

Le site Internet de Brussels Airlines a été

désigné cette semaine comme le site le plus

convivial en Belgique. Les votes de plus de

4.000 personnes ont attribué le « Usability

Award » au site www.brusselsairlines.

com . La facilité d’emploi, la créativité et la

large gamme d’informations procurées aux

visiteurs expliquent cette récompense. Le «

Usibility Award », reconnu depuis plusieurs

années aux Pays-Bas, a connu sa première

édition en Belgique. Plus de 200 sites Internet

belges d’entreprises, autorités ou organisations

diverses ont participé à ce concours.

www.brusselsairlines.com a reçu le prix du

public grâce à plus de 4.000 votes de visiteurs.

brusselsairlines.com a séduit par sa

facilité d’utilisation lors de la réservation

d’un vol mais aussi grâce à sa nouvelle fonction

« Inspirez-moi ! ». Cette rubrique offre

aux visiteurs du site une large sélection de

destinations à découvrir en fonction du type

de voyage souhaité : soleil, ski, culture, shopping,

famille ou encore vie nocturne. En plus

de la réservation de billets en ligne, le site de

Brussels Airlines offre également la possibilité

d’effectuer son enregistrement en ligne.

Deux ans après le lancement de ce service,

plus de la moitié des passagers de Brussels

Airlines effectuent leur enregistrement à

domicile et y impriment leur carte d’embarquement

afin d’éviter les files et de gagner

du temps à l’aéroport.

19

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

Suseia

Maison de Thé europalia.china

Mont des Arts

1000 Bruxelles

T +32 484 65 66 67

F +32 2 403 07 23

europalia.china@suseia.com

www.europalia.be

Airport Building 26, Box 1a

Ringbaan 1

1831 Diegem

T +32 2 754 19 00

F +32 70 35 11 11

www.brusselsairlines.com


vous bougez !

Italia Autentica a ouvert son quatrième point de vente

20

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

Depuis près de 40 ans, la famille Graceffa importe et distribue

les plus grandes marques italiennes en Belgique. Tout

a commencé vers la fin des années’60 et s’est concrétisé

par un commerce de détail installé à Liège en 1970. Depuis

2000, Salvatore Graceffa a succédé à son père, fondateur

de l’entreprise. Ditta Graceffa est une grande famille dont

plus de la moitié des collaborateurs sont d’origine italienne!

En effet l’entreprise distribue des marques dont la

réputation n’est plus à faire telles, Saclà, De Cecco, Beretta,

Corsini, Felce Azzurra, Maletti, Russo… mais également des

marques moins connues qui sont représentatives de l’Italie

authentique. L’assortiment comprend des pâtes industrielles

et artisanales, des sauces pour pâtes, du thon, des

boissons, du riz et des risottos, des biscuits, des tomates en

conserve, des produits frais, à la découpe, des vins, du café

et même du savon ! Le commerce de détail est notre activité

de base et nous ne l’avons jamais abandonnée. Notre

magasin Italia Autentica à La Louvière, existe depuis plus

de 30 ans. Début 2008 la société Graceffa a créé sa petite

sœur baptisée Italia Autentica et pour fêter l’événement

elle a ouvert un point de vente à Wavre. A présent, un peu

comme un retour aux sources, c’est la Cité Ardente qui accueille

le 4eme magasin de l’enseigne. Ce nouvel espace

gourmand est ouvert 7j/7j et offre un superbe assortiment

comptoir de fromages et charcuteries. En finalité, le slogan

parle de lui-même « Il gusto della vita », ou comment accueillir

l’Italie à votre table !

Property Hunter déclaré meilleur

chasseur immobilier 2009

Italia Autentica a ouvert

son 4 eme magasin à Liège,

au Quai Roi Albert 115.

Rue du Tanganika 19

1190 Bruxelles

T +32 2 377 20 72

F +32 2 377 16 00

info@graceffa.be

www.graceffa.be

Les résultats européens

du prix international des

professionnels de l’immobilier

2009 organisé par la

CNBC ont été révélés. Property

Hunter est fier d’annoncer

qu’elle a remportée

le prix du meilleur Chasseur

Immobilier de Belgique

pour ses services d’achat et de relocation à

Bruxelles. Ce prix s’inscrit dans le cadre du prix

international de l’immobilier, ce concours est

dédié aux meilleurs professionnels de l’immobilier

à travers le monde. David Chicard

a commenté “...C’est un fantastique prix récompensant

les efforts réalisés pour la création

de la société fin 2008, cela confirme la

qualité de nos services. Cela va booster le

développement de nos nouvelles agences pour 2010...”

Property Hunter propose des services exclusivement

destinés aux acquéreurs et aux sociétés dans le cadre

de relocation. A la différence d’une agence immobilière

qui travaille principalement sur son portefeuille,

Property Hunter propose de prendre en main et de

centraliser les recherches immobilières en optimisant

tous les paramètres de celle-ci.

Property Hunter

Alphonse Renard 1

1050 Bruxelles

T +32 2 344 61 47

M +32 488 60 80 73

contact@propertyhunter.be

www.propertyhunter.be


d b PRINT

FRANCE BELGIUM POLSKA MOROCCO

YOUR PRINTING

SOLUTION

Boulevard Industriel 109 Industrielaan – 1070 Brussels – BELGIUM

Tel : +32 (0)2 526 84 40 – Fax : +32 (0)2 524 43 45

E-mail : info@dbprint.be – www.dbprint.be


vous bougez !

www.lepackgraphique.com :

la création de votre image de A à Z

22

Le pack graphique.com permet à toute entreprise, quelle

que soit sa taille, quel que soit son secteur, de bénéficier de

services graphiques professionnels pour chaque étape de

sa communication.

Le site propose 4 packs graphiques, destiné chacun à un

besoin précis:

le «Pack Water» (Corporate Design) s’adresse aux starters

en proposant la création d’un logo sur mesure et sa

déclinaison sur les cartes de visite et le papier à lettres.

Le «Pack Fire» (Event-Invitation) s’adresse aux entreprises

désireuses de disposer d’invitations adaptées

à leur événement. Ce pack comprend le design mais

aussi l’impression de

500 exemplaires ainsi

que l’adaptation pour

l’envoi par mail.

Le «Pack Air» (Webdesign)

est dédicacé aux

sites internet. L’offre

disponible à partir de

599 euros htva couvre

Water, Fire, Air et Earth, les 4 concepts de Le pack graphique.

la réalisation d’un site internet clé en main : création,

programmation, réservation du nom de domaine et hébergement

pour un an.

Le «Pack Earth» couvre les demandes «sur mesure» (carte

de voeux, plaquette de présentation, dépliant,...).

Créativité et pragmatisme sont les deux mots d’ordre de

www.lepackgraphique.com qui, tout en proposant des

concepts originaux, se concentre sur les objectifs à atteindre.

De son côté, l’entreprise cliente dispose d’une communication

cohérente, homogène et efficace et peut dès lors se

focaliser sur son propre core-business.

www.lepackgraphique.com

Rue Gatti de Gamond 253

1180 Bruxelles

Contact : Véronique Dauwe

T +32 2 213 85 00

info@lepackgraphique.com

www.lepackgraphique.com

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

Codic loue un bâtiment de bureaux à Abbott Belgique

Abbott Belgique a annoncé son déménagement dans un

nouveau bâtiment de bureaux pour le printemps 2010. Six

divisions sur 7 (Abbott International, Abbott Diagnostics,

Abbott Diabetes Care, Abbott Molecular, Abbott Nutrition

et Abbott Point of Car ; Abbott Vascular restant à Diegem)

travailleront sous le même toit. Le nouveau bâtiment de

bureaux de quelque 4.200 m 2 situé dans le parc d’affaires

« Les Collines de Wavre », développé par Codic, offre un espace

suffisant pour permettre à la société d’envisager sa

croissance à venir. Ce déménagement est une étape importante

pour Abbott, qui s’efforce d’offrir à ses collaborateurs

le meilleur environnement de travail.

Le contrat concernant le nouveau bâtiment situé dans le

parc d’affaires « Les Collines de Wavre », au 14 de l’avenue

Einstein à Wavre, a été signé pour une durée de neuf ans.

Codic International

Chaussée de La Hulpe 130 Bte 2

1000 Bruxelles

T +32 2 660 00 70

F +32 2 675 50 42

codic@codic.be

www.codic.net

Le bâtiment de bureaux est situé

dans le parc d’affaires « Les Collines de Wavre ».


espace membres

En octobre dernier, IKEA a organisé une conférence de presse au Musée des Enfants.

Cela se passe aussi

au Musée des Enfants !

Le Musée des Enfants, situé à Ixelles est le lieu privilégié des enfants

depuis plus de trente ans. Ecoles, familles, amis y découvrent les différentes

expositions ludiques, et participatives ainsi que les ateliers

interactifs. C’est ce paradis des enfants que la multinationale IKEA

a choisi en octobre dernier pour présenter sa ligne de jeux destinés

aux enfants en invitant la presse. Une conférence de presse originale

et percutante rythmée en deux temps : intervention d’un pédagogue

et présentation des produits. A travers la conférence du professeur

Gérard Gielen, IKEA a mis en lumière l’importance accordée à la pédagogie

et à l’éducation ludique des enfants. Le développement des

enfants passe par la découverte libre et tactile d’un monde adapté

à leurs besoins. Les enfants ont besoin de grimper, toucher, bouger,

goûter, sentir. Aux quatre coins du Musée le génie créatif est au rendez-vous

et permet aux enfants d’utiliser leurs 5 sens. Dans ce cadre

IKEA a invité les journalistes et leurs enfants à découvrir l’exposition

« Rouge » : Voyage dans une Couleur et à participer aux ateliers. La

conférence de presse s’est terminée autour d’un « buffet-goûter ».

Organiser un event au Musée des Enfants, c’est faire appel à une

équipe d’animation qualifiée et bilingue dans un cadre insolite

et enchanteur.

ONET Belgium

innove pour le tri

sélectif

Le département Développement Durable du

groupe ONET a créé une corbeille de bureau

bi-compartimentée labellisée par le Fond

Français pour la Nature et l’Environnement

en 2004, la corbeille R14000. Label qui soutient

l’action du groupe ONET dans sa démarche

d’éco-citoyenneté. Son plus, un principe

design clairement affirmé : une corbeille de

tri peut être élégante et innovante.

ONET met ainsi en place un véritable système

de tri des déchets qui démarre au niveau de

l’utilisateur. “Ce n’est pas une simple corbeille

que nous proposons mais une prestation complète,

un dispositif global de collecte, de tri et

de revalorisation des déchets !”.

N’hésitez pas à nous contacter pour tout

renseignement concernant l’installation de

la corbeille R14000 et la mise en place d’un

dispositif de collecte des déchets dans vos locaux.


ONET Belgium

Park Hill

Mommaertslaan 18A

1831 Diegem

Contact : Emily-Anne Gonzalez

T +32 2 428 20 29

emily-anne.gonzalez@onet.be

www.groupeonet.com

23

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

Le Musée des Enfants ASBL

Rue du Bourgmestre 15

1050 Ixelles

T +32 2 640 01 07

F +32 2646 80 07

childrenmuseum.brussels@skynet.be

www.museedesenfants.be

Le tri sélectif

de ONET Belgium.


vous bougez !

Vivactis - Newton 21 se renforce malgré la crise

Vivactis – Newton 21, groupe européen regroupant des sociétés – conseil spécialisées

en communication et marketing, continue son développement malgré

la crise… Au début du mois d’octobre 2009, le groupe a procédé à l’acquisition

d’une agence de conseil en communication globale et interactive : BCM

Roma, en Italie. Cette opération hisse Vivactis – Newton 21 dans le Top 25 des

sociétés de communication et marketing en Italie.

En outre, Vivactis – Newton 21 a conclu un accord de partenariat avec une

société belge dynamique : Kiasma. Cette compagnie de communication et

marketing dirigée par Vincent Bosmans a adopté le nom Newton 21 – Kiasma

et partage aujourd’hui avec Spin – Vivactis, Newton 21 – MindConstruct et

Newton 21 Europe les nouveaux bureaux de Vivactis – Newton 21 en Belgique.

Pour plus d’informations, contacter Alain Mahaux, CEO Newton 21 Europe:

T 02 743 27 43.

Alain Mahaux, CEO Newton 21.

24

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

Europcar a remporté le World Travel Award

Avenue Gustave Demey 57

1160 Bruxelles

T +32 2 733 97 60

F +32 2 733 41 70

info@newton21.be

www.newton21.eu

Europcar a remporté lors de la cérémonie des World Travel Awards, le trophée de la meilleure entreprise de

location de voitures au monde le 8 novembre dernier à Londres, juste après avoir été reconnue meilleure

entreprise de location de voiture Européenne le 17 octobre au Portugal. Considérées comme les « oscars »

de l’industrie du tourisme, les cérémonies des World Travel Awards, récompensent, au travers des votes de

187 000 professionnels du secteur, la réussite d’un acteur par région sur les 7 continents. « Nous sommes très

fiers de recevoir ces deux trophées, qui marquent la reconnaissance, par nos pairs de nos efforts en termes

de qualité de service auprès de nos clients pour améliorer la mobilité, exigence partagée par l’ensemble de

notre réseau, comme le montrent les prix décernés en Europe, en Afrique, au Moyen-Orient et en Amérique

Centrale.»,commente Jehan de Thé, directeur marketing du groupe Europcar recevant le trophée à Londres.

« En tant que leader européen de la location de véhicules de tourisme et utilitaires, Europcar est très attentif

aux attentes de ses clients. C’est dans cette optique qu’Europcar a mis en place un Observatoire Paneuropéen

du Transport et de la Mobilité. Cette étude permet de mieux comprendre et anticiper les comportements des

conducteurs européens et de déployer une offre adaptée à leurs nouveaux besoins. »

Europcar

Weiveldlaan 8

1930 Zaventem

T +32 16 60 81 21

F +32 16 60 81 25

didier.fenix@europcar.com

www.europcar.com


espace membres

Prospector

vous aide dans

l’acquisition clients

Solution intégrée de force de vente, Prospector

département de S.M.B est spécialisée

dans l’acquisition clients pour

les entreprises qui ne disposent pas

du temps ou des moyens nécessaires à

la prospection : « Nous proposons aux

entreprises d’externaliser cette démarche

par l’alliance des deux plus grands

moyens de prospection: l’e-mailing et

le call center. Notre atout réside dans

l’emploi d’un logiciel inédit Instant

Call© créé par nos soins. Au départ de

notre action, nous effectuons ensemble

un briefing stratégique définissant vos

cibles, vos objectifs ainsi que l’argumentaire

de vente. Egalement experts

en webdesign, nous créons un graphisme

personnalisé pour votre newsletter

et nous nous occupons de son envoi par

e-mail aux contacts ciblés. Véritable levier

pour vos ventes, notre logiciel nous

avertit dès l’ouverture de l’e-mail. Ceci

nous permet de vous garantir un taux

de pénétration inégalé. Nous prenons

alors soin d’appeler rapidement le prospect

et de mettre en avant l’argumentation

sur mesure favorable à votre

produit ou service. Nous sommes également

présent pour prendre vos rendezvous

et gérer votre agenda. Dès la fin de

la campagne, un rapport de résultats

est fourni par nos soins. »

Regus rend hommage à ses clients

à l’occasion de son 20 e anniversaire!

Regus, leader mondial de la mise à disposition d’espaces de travail, fête ce

mois-ci son 20e anniversaire. La Belgique a joué un rôle important dans

les vingt ans d’histoire de Regus. Cette success-story a en effet démarré en

1989, au cœur de Bruxelles, et plus spécifiquement sur la célèbre avenue

Louise, avec l’ouverture du tout premier centre, le Regus Bruxelles City Center.

C’est là que tout a commencé. L’entrepreneur britannique Mark Dixon

avait eu l’idée de créer Regus au cours d’un voyage à Bruxelles. Confronté

à l’absence d’infrastructures disponibles, il avait été contraint de travailler

depuis sa chambre d’hôtel, tout comme un grand nombre d’hommes d’affaires.

A cette occasion, il imagina la possibilité de pouvoir continuer à être

opérationnel tout en étant nomade.

En 2009, Regus compte 1.000 centres d’affaires, répartis dans 450 villes et

76 pays.

L’entreprise recense aujourd’hui plus de 500.000 clients à travers le monde.

Mark Dixon, CEO Regus Group: « Aujourd’hui, Regus est le leader mondial

dans le secteur des solutions de travail flexibles et nous continuons à grandir!

Je voudrais profiter de ce 20e anniversaire pour rendre hommage à la

loyauté de nos clients qui ont rendu ce succès possible. »

Le Regus Bruxelles City Center.

Pegasuslaan 5

1831 Diegem

T +32 2 709 20 00

F +32 2 709 22 22

www.regus.com

25

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

Prospector département de S.M.B

500 Avenue Louise bte 7

1050 Bruxelles

T +32 2 420 02 51

F +32 2 420 68 04

direction@generalagents.eu

www.generalagents.eu


Un présentoir Bizzbox dans votre entreprise ?

bizzbox news l’actualité économique bruxelloise

Communiquer via le réseau Bizzbox ?

02 345 74 55 - info@bizzbox.be

INFORMER. COMMUNIQUER.

Les entreprises ont enfin leur réseau.

BIZZ

BOX

Grâce à 200 points de diffusion disséminés dans 390 entreprises à Bruxelles, les présentoirs Bizzbox

diffusent l’information économique et institutionnelle des acteurs bruxellois. Créé en association

avec Beci, le réseau veut renforcer les relations entre institutions de la capitale et promouvoir l’activité

économique bruxelloise. La rubrique Bizzbox News entend renforcer cet objectif.

©Laurent Van Steensel/Reporters

FOCUS – Eurodyssée en Région

de Bruxelles-Capitale

Eurodyssée, programme d’échanges initié par l’Assemblée des

Régions d’Europe, permet à des jeunes demandeurs d’emploi

(18/30 ans) d’acquérir une première expérience professionnelle

souvent requise pour décrocher un travail. Succès à la clef !

26

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

Hôtel Métropole a déjà accueilli des stagiaires

dans le programme Eurodyssée.

Cette expérience de 4 à 7 mois se déroule

dans une des 39 régions partenaires.

Le stagiaire y a aussi l’occasion

d’apprendre ou de perfectionner

une nouvelle langue, de se confronter

à d’autres cultures, d’acquérir une

certaine autonomie et de prendre

conscience de ce qu’est concrètement

l’Europe.

Depuis 2001, la Région de Bruxelles-

Capitale donne chaque année l’opportunité

à 20 de ses jeunes de participer

à l’aventure.

De notre côté, nous prenons en charge

le même nombre de jeunes européens

(logement, bourse, cours de langue…).

A ce jour, plus d’une centaine d’entreprises

(Hôtel Métropole, Femmes

Chefs d’Entreprises, Institut Cervantes,

Continents insolites, TAS Europrojects…)

ont déjà accueilli des stagiaires.

En s’ouvrant sur l’Europe, ces sociétés

profitent des compétences spécifiques

de ces derniers : les challenges professionnels

sont parfois abordés différemment

dans leur pays d’origine.

A ce jour, plus des 2/3 des stagiaires

ont décroché un emploi dans les 6

mois suivant leur stage. N’est-ce pas la

preuve de la pertinence d’un tel programme

?

La Direction des Relations extérieures

du Ministère et le Service Bijob d’Actiris

(qui gèrent le programme en RBC)

recherchent les moyens d’augmenter

le nombre d’accueils. Ils pourront

ainsi (réciprocité oblige) répondre

au souhait des quelques 300 jeunes

bruxellois candidats/ stagiaires en attente.


Plus d’infos :

http://www.eurodyssee.eu/

Bon à savoir

« BOOST YOUR TALENT », l’ABE insuffle aux jeunes l’esprit

d’entreprendre

Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale,

Direction des Relations extérieures

pgerard@mrbc.irisnet.be, 02/800.37.48

Actiris, Service BIJOB,

mrpetry@actiris.be, 02/505.14.21

Régions participantes :

(B) Wallonie, Bruxelles-capitale,

(BHZ) Republika Srpska, (CH) Jura,

Ticino, Valais, Fribourg, (D) Baden-

Würtemberg, (E) Murcia, Valence,

Cantabria, Castille y León, Catalogne,

(F) Champagne-Ardenne, Bourgogne,

Franche-Comté, Ile-de-France,

Limousin, Midi-Pyrénées, Picardie,

Poitou-Charentes, Rhône Alpes, (I)

Val d’Aoste, (GE) Adjara, (HR) Istrie,

Varazdin, Zaghreb, Sisak-Moslavina,

(N) Akershus, (P) Açores, Madère, (Ro)

Hunedoara, Harghita, Arges, Caras

Severin, Timis, Tulcea, (GB) Devon

« Boost Your Talent » a pour vocation de sensibiliser les jeunes à l’esprit d’entreprendre et ce, via les écoles, les communautés

scolaires et extra-scolaires. Lancé voici près d’un an, le projet s’adresse en particulier aux jeunes (de 10 à 23 ans)

des quartiers situés dans la « zone du canal », sur les communes d’Anderlecht, Bruxelles-ville, Forest, Molenbeek, Saint-

Gilles, Saint-Josse-Ten-Noode et Schaerbeek.

C’est dans ce cadre que l’ABE, coordinateur du projet, a organisé ce 15 novembre un événement au cours duquel une centaine

de jeunes ont participé à des ateliers mêlant aptitudes artistiques et entrepreneuriales.

« Boost Your Talent » est un des projets FEDER (Fonds Européen de Développement Régional) du programme « Objectif

2013 : Investissons ensemble dans le développement urbain ». L’ABE y a pour partenaires Ichec PME, Groupe One, les Jeunes

Entreprises et Unizo.

www.boostyourtalent.be


UN VOYAGE D’AFFAIRES

DOIT VOUS FAIRE

GAGNER DE L’ARGENT.

PAS VOUS EN FAIRE PERDRE

b.flex economy+. La meilleure classe économique en Europe

En ces temps-ci, vous êtes certainement à la recherche de bonnes affaires. Il en va de même pour vos

tickets d’avion. Choisissez de voler en b.flex economy+ car vous pourrez en toute simplicité:

• changer votre réservation sans frais

• bénéficier de la Fastlane aux contrôles de sécurité

• vous voir rembourser votre ticket entièrement en cas d’annulation

Voyager sans soucis et sans coûts additionnels, et avoir ainsi un contrôle total sur votre budget voyage,

c’est quand même plus confortable.

brusselsairlines.com


eci, un soutien à l’entreprise de a à z

Giuseppe Albicocco, directeur de Datascan.

BECI SPEED BUSINESS LUNCH

« En 2 minutes chrono, vous allez droit

au but »

« En 2 minutes chrono, vous ne pouvez qu’aller droit au but. » BECI

Speed Business Lunch est un outil de prospection amusant et sportif.

Comme en témoigne un membre pris au jeu, Giuseppe Albicocco,

directeur de Datascan.

28

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

BECI organise depuis un an et

demi jusqu’à 5 Speed Business

Lunchs par an dans ses locaux

de l’Avenue Louise. Comment cela se

passe ? Vous entrez dans une grande

salle composée de 5 tables de 5 personnes.

Tous les quarts d’heure, le

« gong » retentit, c’est le moment de

prendre congé de vos compagnons de

table et de passer à la suivante. Chacun

a 2 minutes chrono pour présenter

brièvement son activité.

Saupoudrez. Remuez. Récoltez

« En 2 minutes, vous amorcez le

contact sur un terrain propice. Vous

semez de toute façon. Devant vous ?

Un patron qui aura un jour ou l’autre

besoin de vos services. Vous pourrez

le relancer », témoigne Giuseppe Albicocco,

directeur de Datascan, distributeur

depuis 4 ans des copieurs

multifonctions de Ricoh.

La recette pour marquer des points ?

Préparation, répétition, anticipation…

« Vu le temps imparti, je m’exerce

face au « miroir », je répète et chronomètre,

je me fais des jeux de rôle…»,

nous dévoile le responsable de Datascan,

qui investit 50% de son temps

dans le relationnel toutes catégories,

convaincu de la complémentarité des

canaux d’approche.

2 1/2 heures pour 24 contacts

Pas de rendez-vous ? « Avant de

conclure, voyez votre retour sur investissement.

C’est un format très compact

et rentable », répond Giuseppe

Albicocco. Ce sont des vendeurs ? «

Oui, parfois (environ 3 sur 24), mais

pensez notoriété et long terme. La

preuve : un Speed Dater croisé il y a

2 ans me contacte aujourd’hui, intéressé

par mon produit », poursuit-il.

L’après event

Albicocco : « Ressortez votre farde,

résumez au dos de vos fiches, ce qui

vous a marqué chez chacun, encodez

cela dans un outil CRM sans oublier

la petite anecdote qui nourrit le relationnel.

Même si vous connaissez

peu ce jeune starter, le jour où vous

choisirez quelqu’un, vous aurez plus

d’empathie pour lui que pour un parfait

étranger, n’est-ce pas ? »

Rencontrer ses pairs

Il vous faut une raison de plus pour

participer ? « Pensez à soigner vos relations.

À la seconde rencontre, vous

tutoyez avec naturel. Normal, vous

faites déjà partie de leur réseau, »

conclut Giuseppe Albicocco.

Plus d’infos :

Ikram Ouadrassi

T +32 2 643 78 05

www.beci.be/agenda

Brussels meets Europe, avec Didier Reynders

BECI est l’organisateur du prochain « Brussels meets Europe » qui aura lieu au

prochain printemps (25/03/2010) et donnera la parole au Vice-Premier Ministre

et Ministre belge des Finances et des Réformes institutionnelles, Didier Reynders.

© Fred Guerdin/

Reporters

« Brussels meets Europe » est une initiative d’AmCham

Belgium, The British Chamber, The Bulletin et de BECI.

Ensemble, les 4 organisations proposent 4 rencontres au

sommet par an, honorées de la présence d’un éminent orateur

de la nation organisatrice. C’est l’opportunité pour les

participants de rencontrer des homologues hors frontière,

d’élargir l’horizon de leurs réflexions grâce à des orateurs

d’ailleurs et d’ouvrir leur réseau à l’international.

Détails à inscrire dans votre agenda :

Brussels Meets Europe

Guest speaker : Didier Reynders

25 mars 2010, de 11h45 à 14h30,

au Sheraton de la Place Rogier, Bruxelles Centre


eci, un soutien à l’entreprise de a à z

CRÉER SON ENTREPRISE EN 20 MINUTES

Prêt à démarrer ? Partez !

Vous avez les idées mûres et bien arrêtées, le carnet de commandes qui gonfle, il ne vous

manque plus que votre numéro d’entreprise et votre numéro de TVA pour démarrer ?

Aujourd’hui, la dernière étape de la création d’entreprise se franchit sans douleur.

« Je suis reparti après 20 minutes,

mon pack de starter sous le bras,

heureux et fier…. »

Cela se dit souvent. Normal, le progrès

administratif est bien réel. Le Guichet

d’Entreprise remplace l’ancien Registre

de Commerce. Une seule personne

centralise pour vous toutes les formalités,

vous évite la file au guichet des

différentes administrations… Vous en

ressortez zen. Avec désormais, non plus

un numéro de Registre de Commerce

mais bien un numéro d’Entreprise, le

même que le n° de TVA. C’est simple et

rapide : en 20 minutes, c’est fait. Le plus

difficile ? « Choisir le bon code NACE, car

les libellés ne sont pas toujours conformes

à l’actualité. Exemple : l’activité du

web designer se situe à la frontière de 2

codes, l’IT et le design. Et le restaurateur

a un code général. Or, sauf pour la petite

restauration, il lui faut un accès à la profession

car celle-ci est réglementée »,

motive Véronique Buelens, Responsable

du Guichet d’Entreprise BECI.

29

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

Objectif : le zéro fautes

« Le processus de création d’entreprise

n’est pas encore un long fleuve tranquille

mais on s’en approche », précise

Mme Buelens. Il reste quelques différences

entre les entreprises, les indépendants,

les professions libérales, mais

la réalité crée d’autres petites nuances

demandant de la vigilance, car tout

candidat entrepreneur ne consulte pas

le Guichet à la même phase. Véronique

Buelens : « Certains vont d’abord chez

leur notaire, pour d’autres c’est le comptable

qui mettra tout en ordre. Parfois,

le n° de TVA n’est pas encore activé. » Le

Guichet réinterroge l’ensemble des étapes,

contrôle, fiabilise… » ajoute-t-elle.

Les 4 obligations de

l’indépendant

Conditions au démarrage de l’activité,

l’entrepreneur moyen doit ouvrir un

numéro d’entreprise, activer son numéro

de TVA, s’affilier à une caisse

d’assurances sociales pour payer ses

cotisations, et ouvrir un compte bancaire

professionnel.

Un Guichet Nouvelle Formule ?

Les Guichets d’Entreprise agréés ont

reçu un nouveau cahier des charges.

Toute l’info début 2010 sur les perspectives

d’évolution inspirées de la

nouvelle réglementation.

Une question ?

Appelez Véronique Buelens

(BECI),

T 02 643 78 09

www.beci.be/guichet

© Photo Alto/Reporters


eci, un soutien à l’entreprise de a à z

Le Pro Deo Juridique sans tabou

Le patron croit généralement son entreprise à l’abri des gros soucis et ne

s’alloue donc que très rarement des conseils juridiques. Pourtant, beaucoup

se félicitent d’y avoir fait appel.

30

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

Au responsable qui aurait besoin

d’une assistance ponctuelle,

le Centre pour Entreprises

en difficulté de BECI propose

depuis 2008 le recours gratuit à un

avocat. Le « Pro Deo Juridique » est le

fruit d’une collaboration entre le barreau

de Bruxelles et BECI.

Prendre les devants avant d’être

assigné en justice

« La plupart de nos interlocuteurs

ne réalisent pas qu’ils ont atteint un

point de non retour et arrivent chez

l’avocat en situation de dépôt de bilan

», répond François Bruyns, coordinateur

du Service d’assistance aux

entreprises en difficulté. C’est très

propre aux petites entreprises et aux

indépendants qui, concentrés sur leur

activité, manquent de visibilité sur

leurs comptes. « Nous serions encore

plus efficaces en prévention. Négocier

un délai de paiement auprès des

créanciers évite de trop lourdes pénalités

et d’autres impacts néfastes.

Comme prendre la porte de sortie »,

ajoute-t-il.

Défendre mais aussi conseiller

et concilier

L’avocat pose un regard extérieur.

François Bruyns : « Une fois face au

mur, on ne réalise plus bien ce qu’il

convient de faire ». L’avocat est utile

à d’autres fins qu’à la défense pure

de dernière minute : juger si l’activité

est rentable, donner un avis juridique

sur la liquidation d’une société, ou sur

l’opportunité de créer une structure

pour mettre son patrimoine familial

à l’abri. Ou encore entamer les procédures

judiciaires de conciliation…

Éviter les détours

« Je n’ai pas pu payer mes impôts.

Dois-je aller chez le percepteur, le

receveur, au tribunal ? … » Faute de

savoir où s’adresser, on remet au lendemain,

on s’abstient de réagir. Les

avocats ont l’expérience utile, et leurs

interlocuteurs à la TVA, à l’ONSS…

C’est souvent un gain de temps et

d’efficacité appréciables.

Rapprocher le citoyen

de la justice

Que ce soit dans ses affaires privées

ou professionnelles, le citoyen ne voit

pas le monde de la justice d’un bon

œil. Cette initiative

a aussi pour but de

donner une image

positive au métier

d’avocat, d’offrir

accessibilité, transparence

et disponibilité.

« Les clients

qui y font appel en

sont très satisfaits.

C’est un encouragement

pour tous

les autres », conclut

François Bruyns.

François Bruyns, coordinateur du Service d’assistance aux

entreprises en difficulté : « La relation de confiance entre

le citoyen et l’avocat est essentielle. »

WOMEN IN BUSINESS

Des femmes au pouvoir - Des hommes

comme les autres ?

Abandonner tout sentiment de culpabilité par rapport à nos rôles de mère, d’épouse,

de fille, de copine, … et assumer notre désir de nous épanouir selon nos propres règles

et talents. Le livre de Sophie Cadalen nous y invite. Telle est l’analyse d’Isabella Lenarduzzi,

Directrice de Jump.

Jump encourage les femmes à réfléchir sur leurs choix de

vie sans se limiter par leur condition de genre, et à laisser

libre cours à leur plein potentiel. Comment ? En étant plus

douce avec elles-mêmes. Et en s’entraidant plutôt que de se juger

les unes les autres.

« Les femmes réclament consciemment et symboliquement

des pouvoirs auxquels elles ont droit, tout en se sentant illégitimes

malgré elles pour les assumer, conditionnées par une nature

– imaginaire- qui les détourne de ces ambitions. Nombre

de femmes vivent au quotidien cette dualité, coupables quoi

qu’elles fassent. Elles s’élèvent contre les discriminations dont

elles sont victimes dans le monde du travail, mais elles ne sont

pas sûres d’être à la hauteur d’un poste de pouvoir qui empièterait

sur leur rôle de mère. »

Des femmes au pouvoir - Des hommes comme les autres ?

Auteur : Sophie Cadalen

Editeur : Seuil

Publication : 24/1/2008


Tables de conversation

Faites du business dans une autre langue !

EN PRATIQUE

• Animateur « native speaker »

• Anglais, néerlandais et français

• Pour toute personne motivée par le perfectionnement

de ses connaissances linguistiques

• Groupe de 7 à 10 personnes

• 2 heures par semaine (12h à 14h)

• 30 semaines/an (hors congés scolaires)

• Lieu : à proximité de votre entreprise

• Test préalable pour déterminer niveau de connaissance

(6 niveaux)

• Début des formations : à partir du 26/1/2009

• Catering : sandwich et boisson

AVANTAGES

• Homogénéité des groupes (tables réparties par langue

et par niveau de connaissance)

• Progrès assurés si présence assidue

• Mise à profit de vos pauses-déjeuners

• Tarif attractif

PRIX (HTVA) :

• Membres BECI : 1.250 €/personne/an (30 séances)

• Non-membres : 1.450 €/personne/an (30 séances)

Les indépendants et PME peuvent bénéficier des aides

à la formation de la Région de Bruxelles Capitale : aide

de 50% du montant investi, sous réserve d’acceptation

du dossier par la Région.

Pour plus d’info contactez-nous.

CONTACT

Brigitte van der Mensbrugghe,

Responsable Formations BECI

02 643 78 30 – 0499 588 842 - bvdm@beci.be


BEIJING

SHANGHAI

HONG KONG

TOKYO

OSAKA

NAGOYA

SEOUL

BANGKOK

DELHI

OUR ROUTE NETWORK COVERS THE WHOLE OF ASIA.

Finnair flies the fast and short northern route from Brussels to nine

Asian destinations. Flying via Helsinki offers high flight frequency

and smooth connections – Helsinki has been rated as one of

the best transfer airports in Europe. Welcome aboard – book your

flights at www.finnair.com/be. Learn more about our fast routes,

modern fleet and world-class quality at feel.finnair.com.

THE FAST AIRLINE BETWEEN EUROPE AND ASIA


Commerce

international

Débat : « Bruxelles doit doper ses exportations » 33

Les missions économiques, le fait du Prince 38

Maghreb : La crise n’est pas partout 40

Le retour sur terre pour les assureurs-crédits 42

Comment réduire les coûts des envois postaux ? 45

EEB : Ouvrez-vous d’autres marchés 46

Digichambers : les certificats d’origine en deux clics 48

Un pont entre Bruxelles et Bucarest 50

Vous souhaitez développer vos affaires ? 54

© AP/Reporters

DOSSIER

« La croissance économique

reste colossale en Chine, malgré la crise.

DÉBAT BECI

BENOÎT CEREXHE, MINISTRE

« Bruxelles doit doper

ses exportations »

Comment pousser à nouveau les entreprises bruxelloises à doper le chiffre de leurs

exportations ? Cette question est au centre du débat que BECI a organisé le mois

dernier entre les chefs d’entreprises bruxellois et Benoît Cerexhe, le ministre bruxellois

de l’économie et du commerce extérieur. Pour M. Cerexhe, il n’existe aucun tabou : « Je

veux un audit rapide de l’ensemble des 33 attachés commerciaux bruxellois installés

à l’étranger. Notre politique doit présenter une meilleure adéquation aux besoins des

entreprises. »

33

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

Les exportations ont baissé

BENOÎT CEREXHE : « Pour la première

fois, et à la demande des entreprises

bruxelloises, l’économie, l’emploi

et le commerce extérieur sont de la

compétence d’un seul et même ministre.

En plus d’être indispensable,

cela offre aussi une plus grande cohérence

: Ces dernières années, la part

des entreprises bruxelloises dans les

exportations belges a baissé pour

passer de 3,8 % en 2003 à seulement

2,2 % en 2008. Notons toutefois que

l’économie des services ne se trouve

pas dans les chiffres, mais typiquement

sur le terrain des entreprises

bruxelloises. Reconsidérer les statistiques

ne serait pas une mauvaise

chose. Même si force est de constater

que la part de Bruxelles dans les exportations

recule légèrement. »

La crise économique

BENOÎT CEREXHE : « Bruxelles subit

les répercussions budgétaires de la

crise économique encore plus durement

que les autres régions. La Région

de Bruxelles-Capitale est bien

plus sensible aux droits d’enregistrement

pour lesquels nous devons

faire face à une chute atteignant

jusqu’à 50 % des revenus. Cela pèse

bien plus sur notre budget que sur le

budget flamand ou wallon. La conclusion

? Il nous faudra faire beaucoup

mieux avec moins de moyens.

Notre politique doit présenter une

adéquation aux besoins des entreprises

– en raison de l’emploi, qui reste

toujours le maillon faible à Bruxelles.

À la lumière de cela, nous choisirons

également les missions étrangères :

quelles entreprises viennent s’établir

ici, quelles entreprises sont parties et

pouvons-nous les récupérer ? »

MARC JOSZ, ELECTRABEL : « Même si

les chefs d’entreprise craignent les

mauvais payeurs installés en Bel-


dossier

commerce international

gique, ils craignent encore plus ceux

installés à l’étranger. La crise financière

n’a pas simplifié les choses. Le

risque ne vient plus seulement du

client, mais dorénavant aussi de la

banque du client. »

© AP/Reporters

34

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

PME contre grandes entreprises

BENOÎT CEREXHE : « Le tissu économique

de Bruxelles est composé de

PME, d’une part, et de grandes entreprises,

d’autre part. Ces PME sont directement

au cœur de l’activité quotidienne.

Elles ne s’intéressent pas

toujours aux possibilités offertes par

l’étranger. C’est en cela que les autorités

ont une mission importante. Nous

devons consolider davantage notre

présence dans les pays et les marchés

où nous occupons aujourd’hui une

position forte. Nous devons également

nous tourner vers les nouveaux

marchés en expansion. Il nous faut

reconsidérer la liste des pays prioritaires,

sur le plan de nos attachés

commerciaux. Je plaide également

pour une communication améliorée

autour des possibilités qu’offre aujourd’hui

Bruxelles Export aux entreprises,

en particulier pour les entrepreneurs

qui font leurs premiers pas

dans l’exportation. »

Quels sont les véritables

marchés en expansion ?

MICHEL STENGERS, IDEALOGY : « La

Chine, pour autant que ce pays ne se

trouve pas encore sur la liste prioritaire.

La croissance économique reste

colossale, malgré la crise et Bruxelles

possède un atout incroyable en tant

que porte d’entrée de l’Europe. Nous

devons tirer profit de cette position

unique. Actuellement, nous n’utilisons

pas cet atout, ou à peine. »

MARC JOSZ, ELECTRABEL : « Tout le

monde cite les mêmes pays. La Turquie

n’est pas trop éloignée, l’économie

est en pleine croissance, la population

turque est jeune et consomme

volontiers. De plus, la Turquie occupe

une position stratégique, entre

l’Europe et le Moyen-Orient. D’autres

pays qui ressortent souvent : l’Égypte,

l’Arabie saoudite, le Chili, le Pérou, la

Colombie, le Brésil… En Asie du Sud-

Ministre Benoît Cerexhe :

« Nous devons nous tourner vers les nouveaux

marchés en expansion. Il nous faut reconsidérer

la liste des pays prioritaires, sur le plan de nos

attachés commerciaux. »

Est, on trouve la Thaïlande, Singapour,

l’Indonésie et la Malaisie. L’Inde est

un tigre économique puissant, mais

le marché est très difficile à aborder.

Vous aurez besoin d’un bon karma et

de beaucoup de patience. »

BENOÎT CEREXHE : « Nous devons

prévoir des missions économiques

et princières dans ces pays. Le Chili

et le Pérou sont à l’ordre du jour en

2011, la Turquie est un client régulier

et la Chine et Shanghai sont derrière

nous… »

Brussels Metropolitan Region

LUC EYKERMAN, STEROP OVERSEAS :

« Bruxelles est la capitale de l’Europe

et cela crée une certaine fierté. Mais

depuis peu, nous devons répondre


dossier

commerce international

© AP/Reporters

36

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

à des questions embarrassantes en

provenance de l’étranger : que se passe-t-il

au niveau politique dans votre

pays ? La Belgique a besoin d’une réputation

flatteuse, d’une image positive

dans les médias. »

MARC JOSZ, ELECTRABEL : « J’ai habité

et travaillé en Asie pendant 10

ans, pour Electrabel. Je suis choqué de

constater à quel point il est devenu

entre-temps extrêmement difficile de

faire des affaires en Belgique, en tant

qu’entreprise. La Belgique bénéficie

toujours d’une réputation d’ardeur

et d’enthousiasme au travail, mais la

crise institutionnelle et la perception

d’un pays ingouvernable nous a sanctionné

internationalement. Nous le

ressentons déjà aujourd’hui dans les

chiffres des exportations. »

FRANS DE KEYSER, BECI : « C’est pour

cette raison que BECI a lancé Brussels

Metropolitan Region en collaboration

avec les autres organisations patronales

: Voka, UWE et VBO. Cet ambitieux

projet propose une réponse à ces

protestations. Les employeurs n’apportent

pas de solutions politiques

puisque c’est le travail des hommes

politiques. Toutefois, nous apportons

des idées commerciales qui peuvent

faire la différence dans des dossiers

très concrets. »

Attachés commerciaux

GEORGES BOVSOVERS, BESIX : « Notre

entreprise a la chance d’être très

présente en Jamaïque. Le poids de la

Belgique y est bien plus important

que chez des géants économiques de

l’envergure de la Chine et de l’Inde,

où nous occuperons toujours une

place très limitée. Cependant, nos attachés

commerciaux ne pouvant pas

être partout à la fois, où vaut-il mieux

les envoyer ? Aujourd’hui, Bruxelles

compte deux attachés commerciaux

à Cuba, mais aucun à Kingston en Jamaïque.

»

BENOÎT CEREXHE : « C’est un excellent

exemple de ce que l’on vit tous

les jours, dans la pratique. Je veux une

évaluation rapide des 33 postes de

Bruxelles Export à travers le monde.

Nous couperons moins rapidement le

nœud gordien là où nous partageons

un bureau avec la Flandre et la Wallonie.

Il devrait y avoir une concertation

entre les régions. Et avec les attachés

commerciaux, c’est comme dans toute

organisation : vous pouvez avoir des

collaborateurs bons, très bons mais

aussi moins bons. »

MATHIAS CYS, AGORIA : « Pouvonsnous

éviter de reconvertir les attachés,

pas de spécialistes par pays, mais plutôt

par secteur. Un attaché commercial

compétent en TIC, par exemple,

comme ce que fait déjà la Flandre ?

PHILIPPE FEYTONS, BRUXELLES EX-

PORT : « Bruxelles compte un attaché

commercial aux Etats-Unis, et vous ne

pouvez pas lui demander d’être compétent

dans une kyrielle de spécialités.

La Huis van Vlaanderen de New-York

compte 15 attachés, ainsi que des représentants

à LA et Chicago. Bruxelles

veut collaborer au mieux, mais il faut

être deux pour danser le tango. »

BENOÎT CEREXHE : « Les limites institutionnelles

sont ce qu’elles sont.

Bruxelles est elle-même demandeuse

d’une collaboration et d’une synergie

accrue, mais cela n’est pas toujours

facile. »

Roel Veyt

Commerce extérieur :

trois aspirations d’entrepreneurs bruxellois

1 « Nous avons besoin d’une campagne internationale positive sur

Bruxelles et la Belgique. »

2 « Améliorer la coordination et la collaboration entre les attachés

commerciaux des trois régions, non seulement au niveau de l’accompagnement

des exportateurs mais également au niveau de l’attraction

des investissements étrangers. Offrir des solutions cohérentes

et complémentaires plutôt que concurrentes, améliorera notre

positionnement par rapport aux pays voisins concurrents en matière

d’attraction des investisseurs. Ne pouvons-nous pas leur offrir une

nuit gratuite dans un hôtel bruxellois ? »

3 « La communication sur les aides proposées par Brussel Export aux

entreprises bruxelloises doit être améliorée, et particulièrement destinée

aux PME qui se lancent dans l’exportation de leurs produits à

l’étranger. »


Bfm Today.

Le premier business e-mag

quotidien et gratuit.

Bfm écrit une nouvelle page.

Nous l’avions dit, même privé d’antenne, Bfm reviendrait. Et nous aimons tenir nos

promesses. Le Bfm nouveau est arrivé. Il prend la forme de l’avenir, celle d’un e-magazine

au titre de Bfm Today. Autrement dit, un magazine multimédia quotidien, gratuit et interactif,

déposé chaque jour dans votre mailbox. Vous y trouverez toute l’info économique,

politique, sociale et culturelle, à travers des rubriques connues et plein de nouveautés

en lettres, en sons et en images. Le discours, lui, ne change pas, le ton reste celui que

vous avez toujours apprécié. Découvrez vite Bfm Today, abonnez-vous sans attendre en

envoyant BFM par SMS au 3001 (tarif standard) ou en consultant www.bfmtoday.be

ABONNEMENT

GRATUIT

ENVOYEZ BFM

AU 3001

(SMS TARIF STANDARD)


dossier

commerce international

Les missions économiques, le fait du Prince

Nouer des partenariats avec des entreprises étrangères, décrocher de nouveaux contrats,

signer des lettres d’intention prometteuses. Tout cela n’est pas particulièrement facile

pour les entreprises. Alors si cela peut se faire grâce au patronage du Prince Philippe,

pourquoi ne pas en profiter ?

38

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

Q

uatre fois par an, des dizaines

d’entreprises belges partent

à la conquête de nouveaux

territoires sous la houlette du

Prince Philippe. Ce sont les Missions

Economiques Princières. Les dernières

en date ont pris place en Arabie

saoudite et dans les Emirats arabes, et

en Maroc. L’Année prochaine, ce sera

l’Inde qui sera visité par les entreprises

belges. « C’est important que les

entreprise belges puissent nouer des

contacts dans ces pays à forte croissance

», a pointé Emmanuel van Innis,

président de BECI. « Les entreprises

belges sont confrontées à des marchés

mâtures en Europe. Elles ont besoin

de nouveaux débouchés. Nouer

des partenariats avec des entreprises

locales désireuses d’avoir accès à nos

connaissances et à notre technologie

est fondamental pour elles ».

Nouer des partenariats, conclure des

contrats, réaliser des investissements.

Voici quelques uns des avantages que

peuvent rétirer les entreprises de participer

à ce type de mission.

Mais au fait qui participe à ces

missions?

« Chaque année, l’Agence Fédérale

du Commerce extérieur, guidée par

la FEB, établit une liste de marchés

prioritaires », explique Emmanuel

van Innis. Ces destinations sont ensuite

communiquées au niveau des

chambres régionales, comme par

exemple, Bruxelles Export pour le Région

de BXL-Capitale, qui informent

alors leurs membres. Ce sont ensuite

les entreprises elles-mêmes qui décident

si elles souhaitent participer ou

pas à cette mission.

La dernière Mission Economique

en date a été couronnée de succès

puisqu’elle comptait plus de 250 personnes

dans la délégation belge. Les

contrats et les lettres d’intention se

sont signés à la pelle.

Les princes Philippe et Mathilde à Marrakech au Maroc.

Quel est le rôle de BECI dans

cette organisation ?

« BECI joue un rôle d’intermédiaire

puisqu’il favorise les contacts avec

les entreprises des pays visités », explique

encore Emmanuel van Innis.

Mais également avec les chambres

de commerce locales. «Nous cherchons

à voir comment nous pouvons

promouvoir les entreprises belges à

l’étranger et sur place comment les

entreprises étrangères peuvent collaborer

avec les entreprises belges. Cela

offre une certaine réciprocité dans

les échanges », ajoute encore le président

de Beci.

Quelle est l’importance de la

présence du Prince Philippe lors

de ces missions ?

« Je sais que le Prince Philippe a parfois

été critiqué pour certaines de ses

participations ; des critiques contre

lesquelles, je me porte en faux. Personnellement,

je maintiens que la

présence du Prince est fondamentale.

Il représente l’Etat belge. A l’étranger,

notre labyrinthe institutionnel

n’intéresse personne. Il faut qu’une

personnalité représente notre pays,

ce que le Prince Philippe fait remarquablement

bien et avec beaucoup de

sens du devoir », indique Emmanuel

van Innis.

« Je mets au défi quiconque de passer

avec autant d’aisance d’un sujet à un

autre, d’un secteur à un autre, d’un

pays à un autre », ajoute-t-il. « La présence

du Prince ouvre également les

portes au plus haut niveau et permet

des contacts à un niveau supérieur.

De plus, la présence du Prince offre

un rayonnement particulier à ces

missions qui reçoivent un large écho

dans la presse locale. »

Il ne reste plus qu’à en profiter ! Prochaine

destination : l’Inde.

© Starface/Reporters

Hélène Legrand


Your partner to the UK.

Glasgow

Belfast

Aberdeen

Edinburgh

Esbjerg

Copenhagen

Leeds Bradford

Dublin

Manchester

Groningen

East Midlands Norwich

Hanover

Birmingham

Amsterdam

London Heathrow

Brussels

KEY

bmi

bmi Regional

Lyon

Zurich

bmi offers several direct daily ights from Brussels to the UK with

good domestic connections from London Heathrow’s Terminal 1.

Enjoy the improvements at Terminal 1, The bmi premium

check-in area and its Number One Heathrow lounge.


dossier

commerce international

Le Roi Mohammed VI visite Le « Tangier Free

Zone Project ».

40

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

LE MAGHREB, UN MARCHÉ

DE 80 MILLIONS

DE CONSOMMATEURS

« La crise n’est pas

partout : exportons ! »

Pas besoin de courir en Chine ou sur Mars pour vendre vos produits… Il y a à deux heures

de vol trois pays de plus de 80.000.000 d’habitants jeunes qui consomment : Le Maroc,

l’Algérie et la Tunisie.

Le ministre marocain de l’Economie

et des Finances, Salaheddine

Mezouar, a souligné

jeudi que son pays table sur un taux

de croissance économique de 6,8%

en 2009 contre 6,1% pour l’année en

cours basé sur un baril à 75$. Sachant

que nous sommes à 77$. Les chiffres

seront meilleurs encore. La visite

Princière au Maroc et les contrats signés

en sont la preuve.

L’Algérie sera à 4.6% avec des rentrées

en augmentation du à la diversification

des demandes de gaz suite aux

affaires Russo-Ukrainienne. Il y a

deux oléoducs trans-méditerranée

supplémentaires en construction

et le ministère de l’économie lance

une phase d’investissement pour

construire une industrie d’exportation

hors hydrocabures donc des

commandes de machines de production

pour des centaines d’usine.

Pas de produits toxiques

Les trois pays du Maghreb n’ont pas

ressenti la crise car leur banques

n’étaient pas engluées dans les produits

toxiques, les investissements

sont nécessaires par la grande population

jeune en progression et depuis

des années ces deux pays vivent dans

une « crise permanente » qu’ils maîtrisent.

Les investissements européens ou les

petro dollars du golfe persique trouvent

place dans ces trois pays plus

stables que tout le monde pense. La

Lybie en est un leader d’investissement

en hôtellerie afin de placer des

millions de dollars issu de ses fonds

de placement pour les générations

futures et modernise toutes les installations

rachetées donc des biens

d’équipement sont commandés à

tour de bras et souvent de hautes

qualités.

Airbus, Michelin…

Les bons investisseurs eux l’ont bien

perçu depuis des années et les fruits

sont le résultat de « bons pères de familles

». Quelques exemples ? Airbus

construit des parties d’avion en Tunisie.

Les exportations de Michelin

Algérie ont explosé Pour le Maroc

Le port de Tanger à15 km de l’Espagne

est le plus grand port Africain

mais aussi la production de voiture

en plein boum (loin de fermetures

comme en Europe).

Bruno Bernard

Bruno Bernard est expert en commerce

international. Il est co-auteur

du livre « L’export facile pour les PME &

PMI », une édition d’Edipro (2008).

Plus d’infos : www.edipro.info

© Abaca/Reporters


Toutes les productions peuvent être délocalisées,

sauf celle des langues...


glocalisés





www.eurologos.com


Des langues parfaites, à moindre prix









Ne dépensez ni plus ni

moins que ce que votre

communication requiert















Services








2010

EUROLOGOS S.A. (Head office)

Chée de Louvain 550 - 1030 Bruxelles

T +32 (0)2 735 48 18 - F +32 (0)2 736 87 67

info@eurologos.be


EUROLOGOS GROUP OFFICES. TRANSLATING AND PUBLISHING WHERE THE LANGUAGES ARE SPOKEN


dossier

commerce international

Retour sur terre pour les assureurscrédits

Les assureurs-crédits croyaient avoir trouvé une nouvelle terre promise en Turquie,

en Irlande ou en Espagne. Mais, la crise financière a tôt fait de les ramener sur terre.

Parfois, douloureusement. Mais le secteur a survécu et en sort désormais plus sain.

42

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

Dans une récente interview,

Michel Mollard, le président

de la société Euler-Hermès,

soulignait qu’aujourd’hui plus que

jamais, protéger la trésorerie était

au cœur des préoccupations des

entreprises. « Même en période de

croissance économique, 33% des

factures sont payées en retard. Ce

risque s’accroît inévitablement en

période de crise et l’on observe que

pour dégager les liquidités nécessaires

à leur fonctionnement, la

plupart des entreprises décident de

reporter le paiement de leurs fournisseurs.

»

« Période très difficile »

Ne serait-ce que dans la zone euro,

avec des prévisions de contraction

de l’activité d’au moins 3% en 2009

et une hausse de 25% des défaillances,

ces retards et défauts de paiement

vont logiquement s’accroître

et déstabiliser les entreprises.

C’était déjà vrai l’an dernier. Et la

crise qui a secoué le monde économique

a mis à mal les entreprises

d’assurance-crédit, dont le métier

de base est justement d’indemniser

leurs clients en cas de défaut de

paiement.

Christophe Cherry, country manager

d’Atradius, le reconnait. « La période

entre octobre et mars de l’année

dernière a été très difficile pour les

assureurs crédits. Nous avons été

confrontés à une explosion des défauts

de paiement ce qui a conduit les

entreprises d’assurance-crédit à afficher

des niveaux de pertes vraiment

tracassant qui auraient pu mettre en

péril leur viabilité. »

Du coup, une série de mesures

ont été prises

Tout d’abord, les assureurs-crédits se

sont montrés beaucoup plus restric-

Un bâtiment en construction à Madrid. La bulle spéculative autour de l’immobilier a éclaté en Espagne.

© AP/Reporters


RISQUE DE NON-PAIEMENT

Assurance-crédit :

« prêt-à-porter »

ou

« sur mesure »?

L’assurance-crédit : un « prêt-à-porter » parfois très contraignant

Une faillite d’entreprise sur cinq survient à cause de la défaillance de paiement d’un ou plusieurs

clients. Aujourd’hui la plupart des responsables d’entreprise souhaitent véritablement protéger leur

bilan contre ce danger. Cependant, avec les formules d’assurance-crédit classiques ils sont soumis à

un certain nombre de contraintes : des tarifications standard, des limites de crédit imposées, une

ingérence dans leur relation-client lors de récupérations de créances. Un nombre croissant de

responsables sont donc à la recherche d’une solution qui les sécuriserait, sans toutefois leur

imposer de contrainte dans leur gestion habituelle du crédit.

TCRe vous offre une couverture confectionnée « à votre mesure »

Un concept unique

La police TCRe se caractérise par 3 paramètres :

a_ La somme assurée : c’est le risque cédé à l’assureur

b_ La franchise : c’est le risque conservé par l’assuré

c_ La prime : c’est la rémunération de la somme assurée

Head office

TRADE CREDIT Re

Insurance company sa/nv

Av. Roger Vandendriessche,18

BE-1150 Brussels

Tel: +32 2 774 42 40

Fax: +32 2 774 42 41

Email: welcome@tcre.com

Et c’est vous, l’assuré, qui déterminez vous-même deux des paramètres qui correspondent

à la « mesure » de votre compte-client. TCRe fixe le troisième.

www.tcre.com

B E R G A M O - B R U S S E L S - C O L O G N E - L U X E M B U R G - P A R I S - V A L E N C I A


dossier

commerce international

44

tifs dans la souscription de nouveaux

contrats. «Nous avons été réellement

plus sélectifs au niveau commercial »,

reconnait Christophe Cherry.

Ensuite, même les contrats des entreprises

déjà clientes n’ont pas été

renouvelés automatiquement. « Finalement,

les dégâts commerciaux

ont été relativement limités puisque

80% des clients ont pu reconduire

leurs contrats », précise le responsable

d’Atradius en Belgique.

On s’en doute, ces mesures n’ont pas

rendu les assureurs-crédits particulièrement

populaires. Mais avec un

peu de recul, il semble néanmoins

que la stratégie suivie était la bonne.

Le secteur a pu traverser le tsunami

financier sans devoir recourir aux

financements publics. « Nous avons

prouvé notre capacité de résistance.

Je pense que c’est un très bon message

vis-à-vis de nos courtiers, de

nos réassureurs… ,» ajoute Christophe

Cherry. «Nous sommes revenus

à des niveaux de prix et de risques

qui sont nettement plus raisonnables

qu’auparavant. Car nous étions

arrivés à un stade où nous prenions

beaucoup de risques pour des niveaux

de prix trop bas. »

Les nouveaux Eldorados

La situation s’est avérée être particulièrement

difficile dans une série

de zones géographiques, considérées

jusqu’il y a peu comme de nouveaux

Eldorados : la Pologne, la Tchéquie, la

Turquie où en quelques temps les prix

avaient été divisés par quatre et le risque

s’était accru de façon sensible.

Mais l’Eldorado s’est avéré être un mirage.

En Turquie, par exemple, la bulle

spéculative autour de l’immobilier

a éclaté, le secteur a connu des taux

de sinistralité, 10 à 15 fois plus élevé

que la moyenne. Cela a également été

le cas en Irlande, en Espagne et aux

Etats-Unis. A chaque fois, le secteur a

dû redescendre douloureusement sur

terre. « Je pense que nous ne reviendrons

jamais à la situation d’avant »,

estime le responsable d’Atradius.

Et de fait, les primes sont structurellement

devenues plus chères. Environ

20 à 30% plus chères qu’auparavant.

Les assureurs-crédits s’ouvrent à nouveau

à l’octroi de contrats, mais sur

base de leurs nouvelles dispositions.

« Nous opérons un back to basics. Et

c’est nettement plus sain », a conclu

Christophe Cherry.

H.L.

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

Bienvenue dans un monde businessable ,

un monde où nous assurons le succès

de vos échanges commerciaux.

- © D. Sutherland/Getty Images

GESTION DES RISQUES - ASSURANCE-CREDIT - RECOUVREMENT

Nos 6 000 collaborateurs accompagnent votre développement commercial partout

dans le monde.

■ Plus de 800 milliards d’euros de transactions commerciales garantis par an.

■ Des spécialistes de haut niveau auprès de vos clients pour l’analyse et le suivi de

tous vos risques.

■ Un vaste réseau de professionnels du recouvrement pour la défense de vos intérêts.

■ Une large gamme de solutions flexibles et innovantes.

www.eulerhermes.be

02 289 44 44

Business insured. Success ensured.


dossier commerce international

TIPS & TRICKS DE SWISS POST INTERNATIONAL

Comment réduire les coûts des envois postaux ?

De plus en plus, les entreprises sont confrontées aux coûts des envois postaux. Sonja Van

Dorslaer, general manager de Swiss Post International Belgium, explique comment les

réduire de manière drastique tout en maintenant la qualité du service.

Swiss Post International (SPI) est

l’unité chargée des activités de

La Poste suisse à l’international.

Elle occupe quelque 1 300 personnes

dans onze pays d’Europe, cinq métropoles

d’Asie, ainsi qu’aux Etats-Unis.

Les services, en rapport avec le courrier

international, vont de la correspondance

commerciale et de l’expédition

de petites marchandises à une

gamme de services dans le marketing

direct, en passant par la distribution

complète de journaux et périodiques,

y compris la gestion des abonnements.

Swiss Post International est actif sur

le marché belge depuis 2004. « Nous

approchons les entreprises belges ou

situées en Belgique ayant du courrier

international à distribuer », explique

Sonja Van Dorslaer.

Il est possible d’épargner sur les courriers

postaux en agissant sur plusieurs

fronts:

Par le choix du format des enveloppes.

Pour les factures, les enveloppes

de format américain sont

généralement choisies, mais également

des enveloppes de format

C4. Comme ce format est considéré

comme grand, le coût de l’envoi

est plus élevé que celui du format

américain. « Nous expliquons aux

entreprises les différents formats

qui font des différences de coûts. »

© Science Photo Library/Reporters

En rationalisant l’envoi des publipostages.

La réalisation de brochures

coûte cher et le prix de la distribution

souvent plus conséquent

dans le budget marketing. « Nous

demandons aux entreprises qu’elles

identifient les pays à contacter.

A partir de 10 000 exemplaires

identiques, nous offrons, dans certains

pays, la possibilité de les injecter

localement avec l’aide d’une

entreprise ou d’un routeur. Là aussi,

le format joue un grand rôle. De

cette façon, nous parvenons à faire

gagner des coûts de distribution

aux entreprises. »

En ne collant pas de timbres sur le

courrier. Un avantage supplémentaire

et un souci en moins. « Nous

disposons d’un produit rapide qui

nous permet d’être efficaces. »

En bénéficiant d’un renvoi gratuit

des retours. « Nous proposons des

traitements et livraisons rapides,

avec des solutions flexibles sur-mesure

si le client le désire. »

En centralisant le courrier dans

une seule filiale pour les entreprises

en Belgique qui en possèdent

plusieurs. « Les entreprises peuvent

ainsi profiter des réductions

de volume. »

Chez SPI, Belgique et Pays-Bas se partagent

le centre de tri à Eindhoven.

« En journée, nous réalisons l’enlèvement

du courrier en Belgique. Le soir,

un camion l’amène à Eindhoven. Le

tri s’effectue durant la nuit. »

SPI Belgium emploie cinq personnes.

Sonja Van Dorslaer est chargée

de diverses missions stratégiques

telles que la prospection, la vente et

d’autres activités de marketing, ainsi

que de l’organisation d’un réseau logistique.

« Notre croissance se situe

entre 20 et 40 % chaque année, sauf

en 2009 où, pour la première fois à

cause de la crise, elle s’est ralentie, le

volume quotidien ayant diminué. »

Plus d’infos :

www.swisspost.be

Il est possible d’épargner sur les

courriers postaux par le choix

du format des enveloppes.

Jacqueline Remits

45

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE


dossier

commerce international

EEB, LA SOURCE DE L’INFORMATION

Ouvrez-vous

d’autres marchés !

Dans la multitude des contacts internationaux qu’une

entreprise peut avoir dans le cadre de ses activités de

commerce international, il y a parfois de quoi y perdre

son latin. Un document XY, un formulaire KW, une nouvelle

réglementation, une dérogation,… Une PME devrait

tout savoir ! Afin de guider les entreprises bruxelloises

dans ces méandres, BECI a créé en collaboration avec

l’ABE un service ad hoc. Témoignages.

46

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

(Agence Bruxelloise pour

l’Entreprise) et BECI ont créé

L’ABE

un nouveau service. Nom de

code : EEB pour Enterprise Europe

Brussels, le maillon bruxellois du réseau

Enterprise Europe.

Rapid-Torc : « Documents pour la Chine »

Son objectif : informer les entreprises

bruxelloises sur les législations

européennes et les soutenir dans

leur recherche de partenaires et leur

développement à l’international.

Dans cadre-là, le Beci s’occupe principalement

« des questions relatives

à la législation européenne, aux formalités

d’import-export, de licences,

de TVA », explique Nadine Shango,

conseiller commerce international

auprès de BECI.

Cette aide peut revêtir parfois des

aspects particulièrement pratiques.

Mais, mieux que de longs discours,

voici quelques témoignages.

Cette société industrielle est positionnée sur un marché de niche. Elle vend et

répare des machines hydrauliques. Ses contacts avec la grande exportation

sont donc nombreux et divers. Ses responsables sont donc parfois confrontés

à des demandes en provenance de pays tiers, difficiles à satisfaire.

« Je me souviens d’avoir fait appel à ce service de BECI, notamment dans le cas d’une commande

que nous avions reçue de Chine », explique Séverine Clavel de Rapid-Torc. « Nous

devions envoyer un document, mais nous ne savions absolument pas de quoi il s’agissait.

Nous avons alors fait appel aux services de BECI qui a pu nous accompagner dans nos

démarches ».

Autre exemple : l’obtention de certificats d’origine. « BECI nous offre une aide importante

dans tous les aspects administratifs pour l’obtention de ce type de documents », ajoute

encore Séverine Clavel qui conclut « BECI nous aide dans tous les aspects administratifs

complexes ».

H.L.

BECI s’occupe aux questions

relatives aux formalités d’importexport,

de licences, de TVA…

Visu :

« Faire rouler

nos camions en

Allemagne »

Visu est une société qui monte des

stands à l’étranger. Dans ce contexte-là,

les aspects logistiques de

l’entreprise sont particulièrement

importants. « Je me souviens d’un

projet que nous avions en Allemagne

», explique Pascale Vandertrappen.

« Nous avions besoin de

faire rouler nos camions pendant

le week-end. Or, dans certains pays

européens, il y a une interdiction

de faire rouler les camions, le dimanche.

Nous savions qu’il y avait

moyen d’obtenir des dérogations,

mais nous ne savions pas exactement

de quoi il s’agissait ou comment

les obtenir. Nous avons donc

fait appel aux services de BECI ».

Dans ce cas-ci, c’est réellement une

mise à disposition d’informations

nécessaires à la bonne marche de

l’entreprise qui est fournie par les

équipes de BECI. Et si dans ce casci,

le projet allemand a finalement

été abandonné, les informations

étaient elles à disposition de la

PME.

© Ezequiel Scagnetti/Reporters


dossier commerce international

Renol : « Etre présent

sur les grands salons

internationaux »

Renol est une entreprise

spécialisée dans le matériel

de positionnement et

de maintien pour les

institutions hospitalières.

Pour Olivier Jonckers, les

avantages d’être membre

du réseau sont multiples.

« Nous devions envoyer un document

en Chine, mais nous ne savions

absolument pas de quoi il s’agissait.

Nous avons alors fait appel aux

services de BECI », témoigne Séverine

Clavel de Rapid-Torc.

« Tout d’abord, cela nous a permis

d’avoir des contacts au niveau de

l’exportation. BECI possède une

série de délégués grâce auxquels

nous pouvons avoir des informations

sur le potentiel des marchés

que nous visons », explique ainsi le

responsable.

Autre soutient apporté par BECI :

la possibilité d’être présent sur

des grands salons internationaux.

« Nous avons récemment été présents

sur une foire en Allemagne,

ce qui nous offre une vitrine excellente

tant vis-à-vis de nos distributeurs

que de nouveaux partenaires.

Nous n’aurions jamais pu être

présents sans l’aide de BECI car

ce genre d’événements coûte extrêmement

cher au mètre carré »,

ajoute encore Olivier Jonckers.

© Ezequiel Scagnetti/Reporters

47

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

Et finalement, le responsable de la

société Renol souligne que BECI a

pu l’aider dans certaines démarches

administratives. Plus précisément,

Renol avait besoin d’informations

sur certains taux de TVA

en France, pour des régimes particuliers.

Des informations que BECI

a pu lui fournir.

Plus d’infos :

Christine Godts

T +32 2 643 78 02

cg@beci.be

www.brusselsnetwork.be


dossier

commerce international

DigiChambers :

les certificats d’origine en deux clics

En quelques clics, obtenez votre certificat d’origine. Plus besoin de faire la file, ni de vous

rendre à la Chambre de commerce locale. La simplification administrative arrive jusque

dans votre entreprise, avec DigiChambers. Une plate-forme internet qui n’a pas encore

soufflé sa première bougie, mais qui est déjà couronnée de succès.

48

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

Le succès de

DigiChambers

est le plus important

à Bruxelles.

Depuis le début de l’année, une

nouvelle plate-forme en ligne

pour l’émission de certificats

d’origine a été lancée. Son nom : Digi-

Chambers. But de la manœuvre : délivrer

on-line des certificats d’origine,

documents indispensables pour l’exportation.

Une avancée majeure dans

le processus de simplification administrative

à destination des entreprises.

Bilan après un an d’exercice, avec Jean-

Philippe Mergen directeur BECI pour le

département international.

Un an à peine après

le lancement de DigiChambers,

le succès semble être total…

JEAN-PHILIPPE MERGEN : « En effet,

désormais un tiers des certificats

d’origine émis le sont via le système

de DigiChambers. Et parmi toutes les

Chambres de Commerce de Belgique,

c’est à Bruxelles que le succès rencontré

est le plus important. Notre objectif

est de parvenir d’ici un an à ce que

la moitié des certificats d’origine émis

le soient via la voie électronique. »

Quels sont les avantages

pour une entreprise à recourir

à DigiChambers plutôt qu’à

l’ancien système « papier » ?

J.-P. MERGEN : « Il y a tout d’abord un

avantage au niveau des coûts. Selon

une étude consacrée au processus,

utiliser le système de DigiChambers

permet de réduire le coût de l’émission

d’un certificat d’origine de 30 à

50 euros par certificat. Les entreprises

réalisent notamment des gains

en terme de frais de déplacements,

car il ne faut plus envoyer un coursier

jusqu’à la chambre de commerce

pour obtenir ces documents nécessaires.

Il y a également un gain important

en temps. Plus besoin de faire

de file au guichet des chambres de

commerce. Nous pouvons généralement

émettre le certificat endéans

la journée. Si le feu vert des ambassades

est nécessaire, alors cela peut

prendre deux ou trois jours, mais ce

n’est alors plus de notre ressort. Il y a

naturellement également une importante

facilité administrative puisque

les documents qui sont envoyés par

DigiChambers peuvent ensuite être

imprimés au sein de l’entreprise. De

plus, ce système on-line permet une

traçabilité totale des documents. »

Qui dit traçabilité, dit sécurité…

J.-P. MERGEN : « Bien entendu. La sécurité

est l’un des autres avantages

de l’utilisation de DigiChambers.

L’utilisateur doit d’ailleurs utiliser

un système reconnu et certifié, c’està-dire

soit Certipost, soit GlobalSign.

Mais, nous expliquons tout cela aux

utilisateurs potentiels, lors des formations

que nous délivrons au sein

de leur entreprise. On pourrait également

pointer comme avantage de

DigiChambers, son très léger impact

sur l’environnement. En effet, dans

ce cas-ci, on réduit drastiquement les

transports, ce qui est tout bénéfice

pour l’environnement. Même chose,

l’archivage électronique est moins

nuisible pour l’environnement que

l’ancien système papier. »

DigiChambers a-t-il déjà fait

des émules en Europe ?

J.-P. MERGEN : « Avec DigiChambers,

la Belgique fait partie des pionniers

dans l’émission en ligne de certificats

d’origine. Seuls les Pays-Bas et le

Royaume-Uni ont créé des systèmes

comparables. Il faut maintenant que

le reste de l’Europe suive le mouvement

et implémente des systèmes

comparables. »

Propos recueillis par Hélène Legrand

© Image Source/Reporters

Plus d’infos :

Jean-Philippe Mergen

T +32 2 210 01 77

jpm@beci.be - www.digichambers.be


Pour exporter,

suivez le guide...

Les experts de Bruxelles Export ont développé différents services

gratuits destinés aux entreprises bruxelloises :

Un accompagnement personnalisé des exportateurs

tant au départ de Bruxelles qu’à l’étranger grâce à

un réseau de plus de 80 attachés économiques

et commerciaux répartis dans le monde.

Des incitants financiers octroyés aux PME pour

effectuer des voyages de prospection, participer à des

foires internationales, élaborer des supports promotionnels,

recourir à des consultants en commerce

extérieur, participer à des formations à l’exportation…

Des formations en commerce international.

L’émission de documents douaniers et la légalisation

de documents à l’exportation.

Une aide de l’Entreprise Europe Brussels pour les

matières européennes.

Des actions collectives : missions économiques,

journées de contacts, foires, invitations d’acheteurs

étrangers, business clubs…

La diffusion d’informations sur les marchés étrangers

(opportunités d’affaires, formalités à l’exportation…)

via notre site internet www.bruxelles-export.be et

des publications.

La promotion des exportateurs bruxellois via

la banque de données www.brussels-exporters.be

Vos exportations prennent un

nouvel envol

www.bruxelles-export.be • + 32 2-800.40.00

Bruxelles Export : une initiative de la Direction du Commerce extérieur

de la Région de Bruxelles-Capitale et de Beci.


dossier

commerce international

50

LANCEMENT DU BECI BUSINESS CLUB ROMANIA BELGIUM

Un pont entre Bruxelles

et Bucarest

BECI a accueilli la réunion

de lancement du BECI

Business Club Romania

Belgium en présence de

l’Ambassadeur de Roumanie

en Belgique et de la

secrétaire d’Etat en charge

des PME et du commerce.

Il y avait beaucoup d’enthousiasme

dans la salle,

avec plus de 100 entrepreneurs

bruxellois présent.

Quelques images d’ambiance.

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

S.E. Ovidiu Dranga, l’Ambassadeur de Roumanie en

Belgique, a lancé officiellement le Club d’affaire Roumanie-

Belgique chez BECI.

La Secrétaire d’Etat, en charge des PME, du Commerce

et de l’Environnement des Affaires, Madame Maria

Pârcâlâbescu, avait fait le déplacement depuis Bucarest

pour inaugurer le Club d’affaires Roumanie-Belgique.

Un débat avec des experts de la Roumanie a permis d’avoir

un échange fructueux avec la centaine de participants.

Les experts : Flor Peersman, COO, Connect Systems

International, Anthony Van Der Meiren, International

Relationship Manager chez ING Belgium, Madame

Andreea Gheorghe, Conseiller à l’agence roumaine pour les

investissements étrangers.

Photos : © Reporters


dossier commerce international

Photos : © Reporters

Le networking est un des atouts majeurs

du Club d’affaires qui sera animé

par BECI et plusieurs organisations

roumaines sous la coordination de

l’Ambassade de Roumanie.

51

Doing Business with the USA &

Anuga 2009

« Doing business with the USA » : La force

d’un réseau à votre service : l’équipe BECI

international avec M. Paul Kullman et M.

Pierrre Thomas de la section commerciale

de l’ambassade US et M. Luc Lippens attaché

commercial de Bruxelles Export à New-York.

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

Brokerage

event @Anuga

2009 : immense

succès avec

369 entreprises

participantes

et plus de

1600 rendezvous

d’affaire

concrétisés grâce

à Enterprise

Europe Network.

Veni Vidi Vici : Mme Roberti explique comment les gaufres

Milcamps ont conquis le marché US.


Profil

Références

La référence en matière d’emploi

Sales manager de Références, William Decamp nous présente cette entité du groupe Rossel

dédiée à l’emploi. En vingt ans, le magazine a fait des petits et a su se diversier et s’adapter.

Références, tout le monde connaît. Cet hebdomadaire encarté

dans Le Soir, L’Echo, Trends-Tendances et Le Vif/L’Express,

fêtera ses vingt ans en 2010. L’équipe commerciale de Références

propose aux annonceurs des solutions d’aide à la

communication en matière de recrutement. « Nous permettons

aussi à l’employeur de se faire connaître afin d’attirer,

à court et moyen termes, des candidats potentiels », commence

William Decamp.

Magazines collector

Entre-temps, d’autres magazines sont venus compléter l’offre

avec un double objectif. « D’abord, nous voulions nous

faire connaître auprès d’un autre type de lectorat. Nous visons

d’autres cibles avec une approche magazine. » Depuis

deux ans, des exemplaires collector, reliés sur papier glacé

de 60 à 80 pages et bourrés de conseils, sont distribués gratuitement

dans divers réseaux selon les cibles. « Quand nous

nous adressons aux jeunes, nous distribuons des exemplaires

dans les universités, les bourses à l’emploi. Quand nous

visons un personnel expérimenté, nous en proposons dans

les gares, trains, aéroports, les grands centres commerciaux,

à certains carrefours autoroutiers. »

En général, ces guides sont édités quatre fois l’an: en février

- mars, une double édition en juin pour les jeunes qui

sortent des études, et une dernière en novembre - décembre.

« Le lecteur peut garder ces exemplaires pour réfléchir

à sa carrière. Ce qu’il n’a pas nécessairement le temps de

faire chaque semaine en lisant Références. » Ces magazines

constituent une compilation de conseils (guide des salaires,

démarches pour partir à l’étranger, ce qu’il faut faire pour

devenir indépendant, etc.), avec des thèmes plus larges et un

travail en profondeur. « Nous proposons à nos annonceurs

de saisir l’opportunité de parler d’eux d’une autre manière

(présentation sous forme de publi-reportage, d’annonces

corporate, d’interviews de leurs collaborateurs) pour donner

un autre regard au lecteur. »

Talentueux Talentum

Organisé deux fois par an par Références, Talentum est le

plus grand salon de recrutement en Belgique. « Nous venons

de l’organiser pour la sixième fois en octobre. Au total, près

de 7 000 visiteurs et un palais entier du Heysel rempli de

candidats qui ont rencontré des employeurs potentiels. En

moyenne, chacun de nos clients a rencontré près de 300 candidats

en cette seule journée. »

Dans la foulée de ce salon physique, s’organise un mois plus

tard un salon virtuel Virtual Talentum. Ceci consiste en une

session de chat qui permet aux candidats qui n’ont pas pu se

déplacer au salon de réserver un bloc horaire pour chatter

en direct avec les recruteurs. « Avec ce concept Talentum,

nous faisons le maximum pour toucher les candidats qui

ne peuvent pas toujours se déplacer un jour spécifique pour

aller à un salon de l’emploi, souligne William Decamp. Nous

tenons vraiment compte des disponibilités de chacun. »

www.references.be

William Decamp, sales manager de Références.


SI JE POUVAIS

TROUVER LE JOB

IDÉAL, CE SERAIT

VRAIMENT TOP.

PAS ENCORE

TROUVÉ

LA PERLE RARE,

POURTANT C’EST

UN SUPER JOB.

Vous vous posez des questions sur votre emploi ?

Toutes les réponses ainsi que les entreprises qui recrutent vous

attendent dans Références, le supplément emploi incontournable

de la presse belge. Prenez une longueur d’avance et visitez aussi

notre site www.references.be.

Vous vous posez des questions sur le recrutement ?

Toutes les réponses ainsi que 1.233.600 lecteurs vous attendent

chaque semaine dans Références. Pour placer vos annonces

d’offres d’emploi ou pour toute autre information, prenez contact

avec Renaud Ralet au 02/225.55.80.

REFERENCES. DESIGN YOUR CAREER.

RÉFÉRENCES VOUS FIXE RENDEZ-VOUS LE SAMEDI DANS LE JOURNAL LE SOIR, LE MERCREDI AVEC L’ECHO, LE JEUDI AVEC TRENDS-TENDANCES ET LE VENDREDI AVEC LE VIF/L’EXPRESS.


© PhotoAlto/Reporters

dossier

commerce international

BECI À VOTRE AIDE

Vous souhaitez

développer

vos affaires ?

Que vous désiriez trouver un

distributeur, un partenariat

commercial ou même de nouveaux

clients en Belgique comme

à l’étranger, BECI vous fournit

une information experte

54

et des services concrets :

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

Renforcez votre présence en Belgique

Vous disposez directement d’informations commerciales pointues et de fichiers d’entreprises pour renforcer votre

présence. Service gratuit pour les membres BECI.

Le marché Belge est devenu trop petit pour vous ?

Accédez via BECI à la Business Cooperation Database du réseau Enterprise Europe Network (EEN). 6104 demandes et

offres sont répertoriées à ce jour (Représentation, distribution, transport, sous-traitance). Quarante pays s’ouvrent à

vous dont la France, les USA, la Syrie, la Russie…

Brokerage events

Les meilleurs salons professionnels internationaux enfin à votre portée ! Tous les grands secteurs d’activité sont couverts:

CeBit, Anuga, salon du Bourget, Mobile World Congress, SIAL…

Optimalisez-y votre présence en participant aux brokerage events organisés dans leur cadre. Ces rencontres individuelles

de 30 minutes chacune, préparées et ciblées à l’avance, vous permettent de discuter en l’espace d’une matinée

avec tous les acteurs clés présents sur place. Nous vous accompagnons tout au long de la préparation afin d’optimaliser

vos chances de succès.

Soyez visible : disposez de votre desk sur le stand de Bruxelles Export ou même

de votre propre stand si vous souhaitez participer à l’entièreté du

salon.

Les frais sont symboliques : votre participation et

votre accompagnement sont largement subsidiés.

Demandez-en plus !

Besoin d’un accompagnement ciblé ou plus particulier

dans votre développement commercial ?

Contactez les relations d’affaires de BECI :

fxf@beci.be .

Facts & Figures

11.168

pme européennes ont participé

aux brokerages events.

6.104

offres et demandes dans la Business Cooperation

Database du reseau EEN.

1.040

sociétés ont fait appel aux relations d’affaires BECI.


BLOC-NOTES

Formations

Management

et ressources humaines

• Alter Ego – Assistante de Direction

10 réunions par an

démarrage en janvier 2010

• Entreprendre : quel financement ?

Le mardi 26 janvier 2010 de 9h à

12h30

• Event Energie

Le jeudi 4 février 2010 de 15 à 17h30

Organisation

et efficacité personnelle

• Gérez votre temps

Formateur : Luc Toubeau

le jeudi 25 février 2010 de 9h à 17h

Infos

Eric Brabant

t 02 643 78 18

eb@beci.be

Séances d’info

de Beci Starters

Mercredis 23/12 de 10 à 11h30

Mercredis 16/12, 30/12 de 14 à 15h30

• Janvier 2010 :

de 10 h à 12 h : 6/01, 20/01

de 14 h à 16 h : 13/01, 27/01

• Février 2010 :

de 10 h à 12 h : 3/02, 17/02

de 14 h à 16 h : 10/02, 24/02

Séminaire REACH pour

l’industrie et le commerce

• Mercredi 20 janvier 2010, 14h00 – 16h30

BECI, Avenue Louise 500, 1050 Bruxelles

Qui est concerné?

Toute la supply chain est concernée. Cela

comprend les fabricants de substances

naturellement, mais aussi importateurs,

distributeurs et utilisateurs en aval. Ces

derniers étant les plus nombreux. Les distributeurs

doivent assurer le transfert des informations

en amont et en aval. Quant aux

utilisateurs, ils doivent vérifier si les substances

qu’ils utilisent seront enregistrées

pour l’utilisation qu’ils vont en faire. Les

utilisateurs professionnels sont aussi soumis

à l’obligation de diffusion des informations

aux autres acteurs de la supply chain.

Langues

• NOUVEAU Tables de conversation

en français, néerlandais et anglais

30 séances de 2h (de 12h à 14h)

Près de chez vous

Infos

Brigitte van der Mensbrugghe

t 02 643 78 30

bvdm@beci.be

Infos :

Annick Van De Sande

t 02 210 01 71

avds@beci.be

Activités du département

international

• 18/01/2010

Séminaire REACH pour l’industrie

et le commerce.

Aperçu du programme:

• Dernière ligne droite avant l’enregistrement

de 2010. Etes-vous prêt?

• Etat des lieux: comment traiter les substances

orphelines?

• Exemples de réductions des coûts par la

mutualisation.

• Obligations des utilisateurs en aval.

• Fiches de données de sécurité (FDS): mode

d’emploi.

• La classification de toutes les substances se

fera dès fin 2010. Comment assurer la pérennité

de vos produits?

55

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

Séminaires

Législation sociale

• Aspects fiscaux et sociaux des

véhicules de société : état de la

question et perspectives d’avenir

Orateurs : Didier Berckmans et

Frédéricq Jacquet

Le jeudi 11 février 2010 de 14h à 17h

Infos :

Jean-Philippe Mergen

t 02 210 01 77

jpm@beci.be

Le séminaire est un partenariat entre Beci

et EcoMundo, une société de conseil qui

s’inscrit dans l’Investissement Socialement

Responsable.

Infos :

Jean-Philippe Mergen

t 02 210 01 77

jpm@beci.be

Infos :

Frédéric Simon

t +32 2 643 78 17

fs@beci.be

Mercredis juridiques :

nous répondons à vos questions

juridiques tous les premiers

mercredis du mois en dehors

des heures de bureau

à partir de 17h30

Events

12/01/2010 Cultural Night

27/01/2010 BECI Speed Business Lunch

28/01:/2010 BECI executive Meeting at Microsoft

23/02/2010 Business meeting avec Carlos Six (NL)

Infos :

www.beci.be/events

events@beci.be


DEMANDES D’ADMISSION À BECI

PAR PRESENTATION AU CONSEIL D’ADMINISTRATION *

56

N° 10 - DÉCEMBRE 2009 - ENTREPRENDRE

AB Europe NV, Louwijn 13 - 1730 Asse

CODE NACE : 5229031 - Agences en

douane 5229032 - Les activités des courtiers

de transport 5229033 - Les activités

des commissionnaires-expéditeurs, etc.

del. : Roelandt Julien

Alterjob SA, Rue Fernand Bernier 15 -

1060 Saint-Gilles CODE NACE : 62090

- Autres activités informatiques del. : De

Keyser Stefan

Argos /Aramo SPRL, Avenue des Arts, 12

bte 3 - 1210 Bruxelles CODE NACE : 46190

- Intermédiaires du commerce en produits

divers 73200 - Études de marché et

sondages d’opinion del. : Quirós Enrique

B.F.O. - Business and Festivites Organisation

SPRL, Avenue Charles Quint 124 bte

14 - 1083 Bruxelles CODE NACE : 82300 -

Organisation de salons professionnels et

de congrès del. : Weiss Lydia

Bruxelles Emergences SCCRL, Rue de

Belgrade 17 - 1190 Bruxelles CODE NACE :

88999 - Autres formes d’action sociale

sans hébergement n.c.a. del. : Beeckman

Joël

Cairn Legal SCRL, Chaussée de la Hulpe

177 bte 12 - 1170 Bruxelles CODE NACE :

69101 - Activités des avocats del. : Bernard

Paul

Carmi SPRL, Avenue Georges Bergmann

39 - 1050 Bruxelles CODE NACE : 4799001

- Le commerce de détail de tous types de

produits exercé selon des modalités non

prévues dans les classes précédentes :

par démarcheurs, distributeurs automatiques,

démonstrateurs, marchands

ambulants, etc. del. : Van Aelst Michel

Com.Solutions SPRL, Avenue de l’Université

57 - 1050 Bruxelles CODE NACE :

62090 - Autres activités informatiques

del. : Bruynseels Geneviève

Cristou and Partners SARL, Rue Maurice

Herbette 67 - 1070 Bruxelles del. : Cristou

Benoît

E-Concept SPRL, Avenue Odon Warland

154/2 - 1090 Bruxelles CODE NACE :

62090 - Autres activités informatiques

del. : Collard Alain

Ellyps SA, Rue des Trois Arbres 62 - 1180

Bruxelles CODE NACE : 71121 - Activités

d’ingénierie et de conseils techniques,

sauf activités des géomètres del. : Thomas

Jacques

Ewbank Alexis Avocat PPE, Rue Camille

Lemonnier 1 - 1050 Bruxelles del. : Ewbank

Alexis

Febelfin , Rue d’Arlon 82 - 1040 Bruxelles

del. : De Geyter Wien

Feraux Consulting SCS, Rue Gustave Demanet

42 - 1020 Bruxelles CODE NACE :

6920101 - Les activités des membres et

des stagiaires de l’Institut des Experts-

Comptable del. : Féraux Francis

Ferreira Heron PPE, Avenue des Volontaires

140/02 - 1040 Bruxelles CODE NACE :

93299 - Autres activités récréatives et de

loisirs n.c.a. del. : Ferreira Horon

Fiat Group Automobiles Belgium SA,

Rue de Genève 175 - 1140 Bruxelles CODE

NACE : 45111 - Commerce de gros d’automobiles

et d’autres véhicules automobiles

légers ( = 3,5 tonnes ) 47770 - Commerce

de détail d’articles d’horlogerie et

de bijouterie en magasin spécialisé del. :

Van Gaever Guy

Gillon Karine PPE, Rue Veydt 23 - 1060

Bruxelles CODE NACE : 7021001 - Les

conseils et l’assistance opérationnelle

aux entreprises dans les domaines ddes

relations publiques et de la communication

del. : Gillon Karine

Good Telecom SA, Avenue du Pesage 58 -

1050 Bruxelles del. : Franck Alexis

Grant Alexander SPRL, Avenue Louise

125 - 1050 Bruxelles CODE NACE : 69201

- Activités des experts-comptables et

des conseils fiscaux 70220 - Conseil pour

les affaires et autres conseils de gestion

78100 - Activités des agences de placement

de main-d’oeuvre del. : Delvaux

Thierry

Groupe Léon Vanlancker 1893 SA, Rue

des Bouchers 18 - 1000 Bruxelles CODE

NACE : 5610101 - Restauration de type

traditionnel del. : Javaux Benjamin

Harmony House SPRL, Rue des Coquelicots

22 - 1020 Bruxelles CODE NACE :

23700 - Taille, façonnage et finissage

de pierres 28250 - Fabrication d’équipements

aérauliques et frigorifiques

industriels 41202 - Construction générale

d’immeubles de bureaux del. : Murawski

Radosvaw

Impacto SPRL, Avenue Louise 130A - 1050

Bruxelles CODE NACE : 7311001 - La

conception et la réalisation de campagnes

publicitaires pour des tiers, en utilisant

tous les médias del. : Rios Hernan

IT Visus SCS, Avenue Emile de Beco 92 -

1050 Bruxelles CODE NACE : 4741001 - Le

commerce de détail d’ordinateurs et

de logiciels non personnalisés 62010

- Programmation informatique 62020 -

Conseil informatique del. : Fanin Flavia

Jet Airways India Ltd, Brussels National

Airport PO BOX 10 - 1930 Zaventem CODE

NACE : 51100 - Transports aériens de

passagers del. : Hollands Stefan

Kreab Gavin Anderson SA, Avenue de

Tervueren 2 boîte 3 - 1040 Bruxelles

CODE NACE : 70210 - Conseil en relations

publiques et en communication del. :

Kaksson Karl

LBi Belgium SA, Boulevard du Souverain

191 - 1160 Bruxelles CODE NACE : 73110 -

Activités des agences de publicité del. :

du Roy Quentin

Le Blanc PPE, Rue du Noyer 93 - 1000

Bruxelles CODE NACE : 62020 - Conseil

informatique del. : Le Blanc Julien

Leyton Belgium SA, Boulevard de la

Cambre 33 - 1000 Bruxelles CODE NACE :

70220 - Conseil pour les affaires et autres

conseils de gestion del. : Lefèvre Nadège

Mpasi Lukombo Gabriel Crispin PPE, Allée

Verte 44 - 1000 Bruxelles del. : Mpasi

Lukombo Gabriel Crispin

Navarro PPE, rue de Haerne 59D - 1040

Bruxelles del. : Navarro Frédéric

Orlent Caroline PPE, Avenue Maurice 44 -

1050 Bruxelles del. : Orlent Caroline

Passages et Culture (Bruxelles en Scène)

ASBL, Galerie de la Reine 23 - 1000

Bruxelles CODE NACE : 90021 - Promotion

et organisation de spectacles vivants

9004202 - La gestion et l’exploitation

de centres polyvalents, principalement

destinés à des activités dans le domaine

de l’art dramatique et de la musique del. :

Callewaert Bernadette

Perfectino Benelux SPRL, Rue Souveraine

102 - 1050 Bruxelles CODE NACE : 25501

– Forge 43291 - Travaux d’isolation 43991 -

Travaux d’étanchéification des murs del. :

Platteborse Françoise

Press Banking SA, Rue de Birmingham

131 - 1170 Bruxelles CODE NACE : 9101104

- Prêt à stockage de livres, de cartes, de

périodiques, de films, de disques, de

bandes magnétiques, d’œuvres d’art etc.

del. : Féraux Francis

SCE Immobilière SPRL, Avenue Pasteur

6 - 1300 Wavre CODE NACE : 68201 - Location

et exploitation de biens immobiliers

résidentiels propres ou loués, sauf

logements sociaux 68203 - Location et

exploitation de biens immobiliers non résidentiels

propres ou loués, sauf terrains

74104 - Décoration d’intérieur del. : Senou

Jules J-C

Thiebaut Sébastien PPE, Avenue de la

Topaze 17 - 1030 Bruxelles CODE NACE :

46140 - Intermédiaires du commerce

en machines, équipements industriels,

navires et avions 46160 - Intermédiaires

du commerce en textiles, habillement,

fourrures, chaussures et articles en cuir

del. : Thiebaut Sébastien

Ulens, Gendarme et Associés SA, Esplanade

1/80 - BDC - 1020 Bruxelles CODE

NACE : 69202 - Activités des comptables

et des comptables-fiscalistes del. : Gendarme

Emile

Zest and zen PPE, Rue Guillaume Stocq

48 - 1050 Bruxelles del. : Egros Anne

* Ceux de nos membres qui auraient

des doutes quant à la parfaite honorabilité

des candidats présentés sont

instamment priés de nous en avertir

d’urgence, en nous communiquant

tous renseignements susceptibles

de nous éclairer. La présente liste a

simplement pour but de signaler à

nos adhérents les candidatures des

nouveaux membres. Elle ne préjuge

en rien quant à l’admission, celle-ci

n’étant acquise qu’après approbation

par le Conseil d’Administration

de Beci. Les candidats seront avisés

individuellement de l’admission.

Index

Vous trouverez ci-après la liste des annonceurs

que nous tenons à remercier pour leur soutien :

• ACTIRIS

• AMNESTY INTERNATIONAL

• BFM

• BRITISH MIDLAND

• BRUSSELS AIRLINES

• DB PRINT

• DEXIA

• EDITUS/KOMPASS

• EULER HERMES

• EUROLOGOS

• KBC

• ING

• MERAK

• MINISTÈRE DE LA RÉGION DE BRUXELLES-

CAPITALE – ADMINISTRATION DE L’ECONOMIE

• MINISTÈRE DE LA RÉGION DE BRUXELLES-

CAPITALE – COMMERCE EXTÉRIEUR

• OSSOM DOSZ

• RANDSTAD

• RÉFÉRENCES

• REIBEL

• S.D.R.B.

• TRADE CREDIT


LES DROITS HUMAINS N’ONT PAS DE PRIX.

SOUTENEZ AMNESTY INTERNATIONAL. ACHETEZ UNE BOUGIE.

Édit. resp. : Christine Bika, Amnesty International Belgique francophone. Rue Berckmans 9, 1060 Bruxelles. Exempt de timbre: affichage culturel.


Avenue Marnix 24, 1000 Bruxelles

Bottom line:

Avec vous dans 40 pays. Via une seule adresse.

Fluctuations des devises, législations locales ou barrières de la langue, le business international

est compliqué. Alors pourquoi se rendre la tâche plus difficile en travaillant avec plusieurs banques ?

ING dispose d’un réseau international dans 40 pays.

Peu importe où votre argent voyage, il ne quitte pas ING.

ingwholesalebanking.com/bottomline

ING Belgique SA – Avenue Marnix 24, B-1000 Bruxelles – RPM Bruxelles – TVA BE 0403.200.393 – BIC (SWIFT): BBRUBEBB – Compte: 310-9156027-89

(IBAN: BE45 3109 1560 2789). Copyright (c) ING Belgique - avril 2009. Éditeur responsable: Philippe Wallez – Avenue Marnix 24, 1000 Bruxelles.

More magazines by this user
Similar magazines