Views
2 years ago

Y-mail 36 FR - juin 2021

  • Text
  • Beaucoup
  • Soins
  • Contre
  • Nuit
  • Hospitalier
  • Yperman
  • Jour
  • Trois
  • Domicile
  • Permet

DT. RUBEN DEPOORTER «

DT. RUBEN DEPOORTER « Un dentiste fournit un travail technique de précision sur une zone ténue : très bien ! Notre dentition détermine en grande partie notre apparence. Il est donc très gratifiant de pouvoir donner des nouvelles dents à un patient grâce à une prothèse. J’ai mon propre cabinet à Dadizele, mais je suis aussi présent à l’hôpital toutes les deux semaines, où je suis spécialisé dans les traitements lourds chez l’enfant. Est-ce que je vois défiler beaucoup d’enfants en train de pleurer ? Seulement si leurs parents les ont effrayés auparavant. » (rit) spécialité : dentisterie pédiatrique début au CHJY : 15 janvier 2021 auparavant : cabinet personnel hobbies : (mini) foot, padel 057 35 75 20 – ruben.depoorter@yperman.net « Vos dents déterminent en grande partie votre apparence physique » Regardez l’interview 12

LE CABINET DES QUESTIONS Médecin généraliste dr. Matthias Veryser : « Beaucoup de patients gériatriques souffrent de malnutrition. » ? QUELS CONSEILS NUTRITIONNELS PUIS-JE DONNER À MES PATIENTS ONCOLOGIQUES ET GÉRIATRIQUES POUR LES AIDER À MAINTENIR LEUR POIDS ? Docteur Matthias Veryser, MÉDECIN GÉNÉRALISTE À BOEZINGE Diététicienne en chef 057 35 66 17 Dr. Matthias Veryser a remarqué que certains patients qu’il voit à son cabinet présentent des carences alimentaires. « Certains patients en oncologie perdent parfois l’odorat et le goût à cause du traitement qu’ils suivent. Ils ont donc moins d’appétit et mangent moins. En outre, je vois aussi beaucoup de patients gériatriques qui souffrent de malnutrition. » Un troisième groupe de « mangeurs problématiques » est celui composé des patients souffrant du syndrome du côlon irritable. « Un régime sans FODMAP serait indiqué pour ces patients. Mais en tant que médecin généraliste, je ne suis pas formé dans ce domaine. » FROMAGE À LA CONFITURE La diététicienne Heleen Casteleyn confirme que les patients en oncologie ont souvent du mal à maintenir leur poids. « C’est pourquoi nous leur recommandons de prendre, à intervalles rapprochés, des petits repas riches en énergie et en protéines, avec beaucoup de produits laitiers, de la viande, du poisson, du fromage, des œufs… Si ces ajustements s’avèrent insuffisants, on peut recommander des aliments enrichis sous forme de boisson ou de pudding. Mais ces compléments alimentaires sont rarement remboursés en Belgique. » Concernant le problème des patients gériatriques souffrant de malnutrition, Heleen explique : « À l’hôpital, environ 30 % d’entre eux souffrent de malnutrition. Les causes peuvent être diverses : une diminution de l’appétit due à la solitude ou à la perte du goût, une perte d’autonomie, l’oubli ou l’influence des médicaments. À l’hôpital, nous les faisons immédiatement passer à une alimentation enrichie en concertation avec le médecin traitant. Si cela ne suffit pas, nous leur donnons des compléments alimentaires ou – si cela reste sans effet – une alimentation par sonde. » TENIR UN JOURNAL Et qu’en est-il des patients atteints du SCI ? « Un régime sans FODMAP est rarement entamé car il est strict et prend beaucoup de temps : sucres et glucides sont éliminés avant d’être réintroduits chacun à leur tour pour voir quel FODMAP ou quelles combinaisons provoquent des symptômes. Cette méthode entraîne justement des carences chez certaines per sonnes. C’est pourquoi nous recommandons une anamnèse nutritionnelle approfondie combinée à un test sanguin. Les patients doivent alors tenir un journal de tout ce qu’ils mangent. Nous essayons de déterminer ainsi quels sont les aliments qui posent problème. » 13

Voor de Nederlandse versie, klik hier