Views
2 years ago

Y-mail 36 FR - juin 2021

  • Text
  • Beaucoup
  • Soins
  • Contre
  • Nuit
  • Hospitalier
  • Yperman
  • Jour
  • Trois
  • Domicile
  • Permet

DOCTOR IN THE HOUSE

DOCTOR IN THE HOUSE Forte fièvre, hypertrophie de la rate, trop peu de plaquettes sanguines : un jeune homme de 18 ans voit son état empirer de plus en plus. Un lymphome ? L’infectiologue soupçonne autre chose et espère que le laboratoire lui donnera raison. Docteur Wim Terryn : « Les maladies exotiques vont se multiplier. » Fièvre du voyage Une cure d’antibiotiques reste sans effet. Le médecin généraliste est de plus en plus inquiet. Les observations cliniques sont une rate fortement hypertrophiée à la palpation (20 centimètres) et un nombre de plaquettes étrangement bas (30 000). Il pense à un lymphome et envoie son patient au service d’hématologie de l’AZ Delta. La bonne nouvelle : le résultat de la biopsie de la moelle osseuse et de la biopsie glandulaire est normal. Ce n’est donc pas un lymphome. La mauvaise nouvelle : l’état du patient se détériore rapidement et il n’y a toujours pas de diagnostic. Maladie auto-immune ? Infection virale ? PARASITE EXOTIQUE Les hématologues passent le flambeau au dr. Wim Terryn, infectiologue au centre hospitalier Jan Yperman. « Dans ces cas-là, nous posons des questions sur les voyages effectués par le patient. Il y a six mois, ce jeune homme est parti en voyage au Costa Rica où il a participé à un trip d’aventure dans la jungle. Tout pointe en direction d’une leishmaniose viscérale ou kala azar. La leishmania est un parasite qui se transmet de l’animal (souvent le chien) à homme par l’intermédiaire de la mouche des sables. Après l’infection, la situation reste latente pendant longtemps. Le parasite se cache dans les macrophages où il échappe au système immunitaire et peut donc se multiplier. Sans traitement, le risque de décès est d’environ 100 %. » Un test PCR est effectué et envoyé pour analyse à l’Institut de médecine tropicale d’Anvers qui confirme le diagnostic. Quel soulagement ! « Nous administrons de l’AmBisome par voie intraveineuse. Cet agent antifongique donne aussi d’excellents résultats contre la leishmaniose. Après trois jours, la fièvre est tombée et le patient est rétabli au bout de dix jours. C’est une maladie très gratifiante. On sait d’avance que si l’on ne fait rien, le patient en meurt. Mais si nous intervenons, il sortira d’ici en sifflotant. De quel autre traitement peut-on encore dire cela ? » (rit) La leishmaniose est une affection rare en Belgique. « C’est le deuxième cas depuis que j’ai commencé ici en 2005. Mais ces maladies exotiques vont se multiplier car les touristes pénètrent de plus en plus dans le biotope des animaux. » 14

Vaccination de voyage en chute libre Il n’y a pas de vaccin contre la fièvre des voyages, mais il en existe contre les virus. En raison de la Covid, le nombre de vaccinations à la clinique des voyages est en chute libre. En 2019, elle a accueilli 3 567 candidats au voyage pour un total de 11 615 vaccinations. L’an passé, ce chiffre est tombé à 766 visiteurs et 2 767 vaccinations. Dre. Kristel De Keyzer (Clinique du Voyage) : « Au premier trimestre 2021, nous n’avons accueilli que 75 personnes et seulement sur rendez-vous. Début mars 2020, nous avons fermé la consultation libre du mercredi après-midi. Depuis les vacances de Pâques, le nombre de rendez-vous est reparti à la hausse. Les gens ne savent pas encore s’ils seront autorisés à voyager, mais ils se font quand même vacciner par précaution. » Docteure Kristel De Keyzer Les mollets en mouvement Beaucoup de pays exigent des touristes qu’ils soient vaccinés contre la fièvre jaune. Si vous vous rendez à la Mecque, vous devez présenter une preuve de vaccination contre la méningite à méningocoques. Et il est conseillé de vous faire vacciner contre l’encéphalite à tiques si vous prévoyez d’aller faire de la marche en Scandinavie, en Autriche ou en Europe de l’Est. Dre. Kristel De Keyzer : « La sensibilisation à la vaccination gagne du terrain auprès des voyageurs. La vaccination contre la rage par exemple connaît une croissance remarquable. C’est une bonne idée si vous comptez vous déplacer à vélo en Afrique où les chiens sont attirés par les mollets en mouvement. Sauf que là-bas, certains chiens ont contracté la rage. » Pour un rendez-vous à la clinique du voyageur ? • Recherchez toutes les infos sur votre destination sur le site www.wanda.be/fr. • Prenez rendez-vous sur le site www.reiskliniek.net ou au 057 35 71 80. • Munissez-vous de votre carte d’identité ainsi que d’un récapitulatif des vaccinations antérieures. 15

Voor de Nederlandse versie, klik hier