Views
1 month ago

Y-mail 47 - mars 2024

  • Text
  • Soins
  • Yperman
  • Docteur
  • Hospitalier
  • Cellules
  • Peuvent
  • Frottis
  • Faire
  • Parcours
  • Plateforme

Le médecin aura-til

Le médecin aura-til encore du travail ? risque que des cellules suspectes passent entre les mailles du filet est considérablement réduit. Nous avons vérifié si l’ordinateur détectait autant de cellules que nous et il s’est avéré que tel est bien le cas. Autre avantage : les résultats sont reproductibles. Si vous testez le même frottis plusieurs fois, l’ordinateur donnera les mêmes résultats à chaque fois. » L’ANOMALIE DÉTERMINE LE TRAITEMENT « Nous recevons à présent un aperçu de toutes les cellules potentiellement suspectes », explique docteur Cokelaere. « Mais dans un avenir proche, l’appareil proposera également un diagnostic pour chaque cellule : il peut s’agir d’une anomalie de faible grade ou de haut grade. » La distinction entre les deux est importante pour le traitement. En cas de LSIL, une lésion de faible grade, un test VPH est parfois pratiqué, mais l’infection disparaît généralement d’elle-même et un nouveau frottis six mois plus tard est suffisant. Docteur Cokelaere : « Lorsqu’il s’agit d’anomalies de haut grade (HSIL), plus susceptibles d’être précancéreuses, on pratiquera plutôt une biopsie, éventuellement suivie d’une conisation (ablation d’une portion conique du col de l’utérus), voire d’une ablation complète de l’utérus. » PERSONNALISÉ L’utilisation de l’intelligence artificielle contribue ainsi à une médecine personnalisée, commente docteur Cokelaere. « Outre le diagnostic, le traitement est également affiné sur la base d’examens de plus en plus précis. S’il s’avère qu’il s’agit malgré tout d’un cancer, notre analyse peut indiquer au médecin traitant s’il est préférable d’opter pour la radiothérapie, la chirurgie, la chimiothérapie, l’immuno thérapie ou une combinaison de plusieurs traitements. » Secrétariat d’anatomopathologie 057 35 73 50 anapat@yperman.net L’IA finira-t-elle par remplacer l’humain dans les tests de frottis ? Docteur Kristof Cokelaere pense que cela n’a rien d’impossible : « L’analyse des frottis pour détecter le stade précurseur du cancer du col de l’utérus est hautement standardisée. Il s’agit d’examiner la taille et la couleur des cellules et des noyaux : ces données sont parfaitement mesurables. Le reste de ce que nous faisons l’est beaucoup moins. Les tissus présentent une variabilité extrême. Et l’examen des tissus comporte aussi une incertitude inhérente. Il y a des cas douteux où, en tant qu’anatomopathologiste, j’ai une opinion différente de celle d’un collègue, à cause de la zone grise entre le bénin et le malin. Le cancer ne lit pas nos manuels: la maladie ignore de quoi elle est censée avoir l’air. » Des échantillons de tout le pays Le centre hospitalier Jan Yperman est un pionnier de l’analyse des frottis par l’IA. Le Genius d’Ypres n’analyse pas uniquement les échantillons de ses propres patients. Docteur Kristof Cokelaere : « Onze autres laboratoires flamands nous envoient leurs lames de verre. Un laboratoire bruxellois et un laboratoire wallon sont également intéressés. Cette coopération est nécessaire : le coût de l’appareil doit être amorti par un nombre suffisant de tests. » En quoi d’autre l’IA pourra-t-elle être utile aux laboratoires de pathologie à l’avenir ? « Je pense au pharmacodiagnostic. L’intelligence artificielle pourrait nous aider à déterminer plus précisément s’il est judicieux d’arrêter la produc tion d’œstrogènes dans le cas du cancer du sein. Et grâce à la protéine Ki-67, nous pouvons déterminer le taux de croissance d’une tumeur. » docteur Kristof Cokelaere 18

LE PATIENT Petra Man ESPACE DE RECUEILLEMENT Retrouver la sérénité L’espace de recueillement est un havre de tranquillité où vous pouvez faire une parenthèse au milieu de toute l’agitation de l’hôpital, quelle que soit votre religion ou votre origine. Pour alimenter la réflexion des visiteurs, le thème qui définit l’ambiance de la salle change régulièrement. Petra Man (service pastoral) : « En novembre, nous avons invité les visiteurs à écrire le nom d’une personne qui leur manque sur une carte et à la suspendre à un arbre. Une autre fois, on leur a proposé de mettre un coquillage dans le sable, sur fond d’images d’une mer calme ou déchaînée. Tout le monde ressent de temps en temps le besoin d’appuyer sur pause et de prendre un moment de réflexion. » Petra Man, responsable du service pastoral 057 35 66 41 petra.man@yperman.net NOUVELLE ADRESSE Le site de radiologie de Dixmude déménage En vue de centraliser les soins à Dixmude depuis l’hôpital Jan Yperman, le cabinet de radiologie déménage de la Kasteelstraat vers le centre médical situé dans l’ancienne piscine située Laure Fredericqlaan, 15. Les patients peuvent déjà s’y rendre depuis septembre pour la dialyse et les consultations en maladies rénales. Andreas Devos, technologue en chef de l’imagerie médicale : « Au centre médical de Dixmude, les radiologues du centre hospitalier Jan Yperman proposeront un éventail d’examens tels que RX, mammographie, échographie, ostéo densitométrie et cone beam- CT. Pour le CT, les patients doivent se rendre au campus principal d’Ypres ou à Poli Poperinge, mais la RMN n’est disponible qu’à Ypres. Andreas Devos, technologue en chef de l’imagerie médicale 057 35 74 21 andreas.devos@yperman.net Centre hospitalier Jan Yperman Briekestraat 12 Ieper 057 35 35 35 info@yperman.net Poli Poperinge Oostlaan 11 Poperinge 057 35 72 50 poli.poperinge@yperman.net Centre médical Dixmude Laure Fredericqlaan 15 Diksmuide 057 35 61 65 Cabinet de radiologie Comines Spoorwegstraat 8 Comines 057 35 74 02 secradio@yperman.net Cabinet de radiologie Klaverstraat Klaverstraat 1 Ieper 057 35 74 01 secradio@yperman.net Centre d’audiodialyse collective Furnes Klinieklaan 1 Veurne 058 33 38 20 nefrologie@yperman.net Annuaire de tous les médecins Andreas Devos Y-mail est le magazine du centre hospitalier Jan Yperman. www.yperman.net E.R. : Frederik Chanterie Coordination service de communication communicatie@yperman.net Y-mail est réalisé par f-twee communication www.f-twee.be 19

Voor de Nederlandse versie, klik hier