29.05.2014 Views

Écoute Versailles - Anekdoten rund um das Schloss (Vorschau)

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

06<br />

2014<br />

TYPISCH FRANZÖSISCH<br />

VERSAILLES<br />

ANEKDOTEN RUND UM DAS SCHLOSS<br />

Débat Le baccalauréat vaut-il encore quelque chose ?<br />

Histoire Quand la plage de la Madeleine devint Utah Beach<br />

Reportage Roland-Garros, le rendez-vous mondial du tennis<br />

Deutschland € 6,90<br />

CH sfr 12,40<br />

A · F · L : € 7,50


Übung macht<br />

den Meister!<br />

Das Übungsheft zu Ihrem Sprachmagazin:<br />

Die Extra-Dosis Sprachtraining – flexibel & e≤zient!<br />

Ihr<br />

Magazin-<br />

Upgrade<br />

Bestellen Sie jetzt!<br />

+49 (0)89/8 56 81-16<br />

abo@spotlight-verlag.de


Quand <strong>Versailles</strong><br />

m’était conté…<br />

ÉDITORIAL<br />

Sprachen lernen<br />

– einfach<br />

beim Lesen!<br />

« Ah, <strong>Versailles</strong>, mais c’est génial ! , me racontait dernièrement un ami. Il<br />

parlait avec un enthousiasme qu’il ne pouvait retenir. J’ai passé là-bas les meilleurs<br />

moments de ma jeunesse. Oh les souvenirs ! Je partais seul le soir de Paris<br />

avec ma 2CV, je la garais dans un coin obscur le long du parc, puis j’entrais secrètement<br />

dans les jardins par une petite faille dans le mur qui entoure le château.<br />

C’étaient des moments uniques. Je me promenais seul dans ce lieu chargé<br />

d’histoire, sous les branches d’arbres centenaires, le tout baigné par la l<strong>um</strong>ière de<br />

la lune. J’y allais pour apercevoir Marie-Antoinette, car il paraît que son fantôme<br />

hante le parc la nuit. Bon, je ne l’ai jamais rencontrée, mais j’ai croisé des renards,<br />

observé des butors, assisté à des ballets nocturnes de corbeaux… Ces balades<br />

étaient délicieusement délirantes et chargées d’émotions. »<br />

Cet ami m’a convaincu de vous présenter non pas le <strong>Versailles</strong> côté « cour »,<br />

mais côté jardin et côté coulisses, le <strong>Versailles</strong> inconnu, secret, voire poétique.<br />

Cet ami, vous pouvez l’entendre s’emballer, se passionner et vous raconter ses<br />

histoires à vous donner la chair de poule sur notre produit audio. Merci Jean-Paul.<br />

De la chair de poule à la chair de mouton, il n’y a qu’un pas, certes un peu<br />

scabreux, mais que je n’hésiterais pas à franchir puisque c’est le sujet de notre<br />

nouvelle rubrique « Gastronomie ». Cette dernière aura pour mission de vous faire<br />

découvrir des recettes traditionnelles, des produits du terroir et des savoir-faire<br />

uniques dont on dit que les Français ont le secret. Nous commençons ce mois-ci<br />

avec le carré d’agneau en croûte d’herbes (+ p. 40).<br />

Les Allemands ne disent-ils pas : » Liebe geht durch den Magen « ? Alors laissez-vous,<br />

laissons-nous aimer.<br />

quand <strong>Versailles</strong> als <strong>Versailles</strong> mir<br />

m’était conté<br />

erzählt wurde;<br />

Anspielung auf<br />

den Film von<br />

Sacha Guitry:<br />

Si <strong>Versailles</strong><br />

<strong>Versailles</strong> – Könige<br />

m’était conté<br />

und Frauen<br />

garer<br />

parken<br />

le long de [ləlO~də] hier: am<br />

secrètement [səkREtmA~] heimlich<br />

la faille [faj]<br />

die Spalte<br />

chargé,e d’histoire geschichtsträchtig<br />

centenaire [sA~tnER] hundertjährig<br />

baigné,e<br />

durchflutet<br />

hanter<br />

spuken in<br />

croiser<br />

hier: sehen<br />

Jean-Yves de Groote<br />

le renard [RənaR] der Fuchs<br />

le butor [bytOR] die Rohrdommel<br />

le corbeau<br />

der Rabe<br />

délicieusement herrlich<br />

délirant,e<br />

verrückt<br />

chargé,e de<br />

voller<br />

voire<br />

ja sogar<br />

s’emballer (fam.) sich begeistern<br />

la chair de poule die Gänsehaut<br />

scabreux,se [skabRø,øz] gewagt<br />

du terroir<br />

regional<br />

le savoir-faire<br />

<strong>das</strong> Know-how<br />

le carré d’agneau en <strong>das</strong> Lammkarree im<br />

croûte d’herbes [dERb] Kräutermantel<br />

Reclam folgt<br />

96 S. · € 4,00 · 978-3-15-019869-8<br />

Schülerinnen einer berufsbildenden<br />

Schule in Kamerun erzählen: von ihrem<br />

Alltag, aus ihrem Familienleben, von<br />

ihren Hoffnungen und Wünschen.<br />

Reclams<br />

Rote Reihe<br />

Sprachtrainingsbände sowie<br />

französische Literatur im Original,<br />

mit praktischen Übersetzungshilfen.<br />

Über 100 Bände lieferbar!<br />

Bestellen Sie kostenlos <strong>das</strong> aktuelle<br />

Titelverzeichnis der Roten Reihe!<br />

»»» werbung@reclam.de<br />

Reclam<br />

NEU<br />

6/2014<br />

www.reclam.de


SOMMAIRE JUIN 2014<br />

hemis/laif<br />

Michèle Daniau/AFP/Getty<br />

12<br />

VOYAGE<br />

<strong>Versailles</strong> et ses secrets<br />

Das große <strong>Versailles</strong> kennen viele. Wir aber erzählen Ihnen<br />

die kleinen <strong>Anekdoten</strong>, die <strong>rund</strong> <strong>um</strong> <strong>das</strong> <strong>Schloss</strong> existieren.<br />

Außerdem haben wir für Sie mit dem Schauspieler Denis<br />

Podalydès über seine Heimatstadt gesprochen.<br />

24<br />

DÉBAT<br />

Le bac vaut-il quelque chose ?<br />

Rund 90 % der Abiturienten bestehen die Prüfungen.<br />

Manche Universität holt sich die künftigen Studenten<br />

vom Lycée, ohne <strong>das</strong>s diese ihr Abitur in der Tasche<br />

haben. Was also ist es noch wert?<br />

3 ÉDITORIAL<br />

6 LES GENS<br />

Leute im Blickpunkt<br />

8 EN BREF<br />

Kurze Meldungen bunt gemischt<br />

12 VOYAGE<br />

<strong>Versailles</strong> et ses secrets<br />

24 DÉBAT<br />

Le bac vaut-il encore quelque chose ?<br />

28 APPROFONDISSEMENTS<br />

Vertiefende Infos zu Land und Leuten<br />

29 PRODUITS CULTES<br />

Des méduses en plastique<br />

Medusen, die schützen.<br />

30 CULTURE<br />

La disco de Radio France<br />

Hier arbeitet man mit Musik.<br />

mittel<br />

mittel<br />

mittel<br />

schwer<br />

mittel<br />

mittel<br />

schwer<br />

32 LANGUE<br />

Auf diesen acht Seiten dreht sich alles <strong>um</strong> die Verbesserung<br />

Ihrer Sprachkenntnisse. Mit Grammatik<br />

und Wortschatzvertiefung<br />

40 GASTRONOMIE<br />

Le carré d’agneau<br />

43 LETTRE DE PARIS<br />

Envie de devenir une fashionista<br />

46 HISTOIRE<br />

Le rendez-vous de Sainte-Marie-du-Mont<br />

avec l’Histoire<br />

Als ein Strand in der Normandie zu Utah Beach<br />

wurde<br />

50 PORTRAIT<br />

Stromae<br />

Ein neuer Stern am Musikhimmel<br />

53 ACCENT AIGU<br />

Das leichte Heft im Heft<br />

mittel<br />

mittel<br />

schwer<br />

schwer<br />

En couverture : Onlyfrance/AFP/Getty<br />

4 6/2014


l’occasion (f)<br />

die Gelegenheit<br />

une foule de<br />

eine Menge<br />

au programme auf dem Programm<br />

l’exposition (f)<br />

die Ausstellung<br />

la projection [pROZEksjO~] die Filmvorführung<br />

d’artistes venus d’Orient, d’Amérique latine et d’Afrique. Au<br />

le ciné-concert die Vorführung eines<br />

programme : rencontres, débats, expositions, projections, [sinekO~sER]<br />

St<strong>um</strong>mfilms mit musikalischer<br />

Begleitung<br />

ciné-concerts et apéros littéraires.<br />

l’apéro (m)<br />

der Aperitif<br />

AA_06-2014_2.indd 1 29.04.14 08:20<br />

Thinkstock<br />

Gettyimages<br />

Dominique Faget/AFP/Getty<br />

40<br />

GASTRONOMIE<br />

Nouvelle série<br />

Ab diesem Monat präsentieren wir<br />

Ihnen an dieser Stelle etwas z<strong>um</strong><br />

Thema Gastronomie: Rezepte, Produkte<br />

oder aber Interviews.<br />

50<br />

PORTRAIT<br />

Stromae<br />

Formidable oder Papaoutai: zwei Namen von<br />

Chansons, die den schlaksigen 29-Jährigen<br />

z<strong>um</strong> erfolgreichsten französischsprachigen<br />

Sänger seit langem gemacht haben.<br />

60<br />

REPORTAGE<br />

Roland-Garros<br />

Sehen und gesehen werden: Ende<br />

Mai, Anfang Juni gilt dies sowohl<br />

für die Spieler als auch für die Besucher<br />

des traditionellen Turniers.<br />

54 COIN LIBRAIRIE<br />

Buchbesprechungen<br />

56 L’HISTOIRE AUTREMENT<br />

Le sacrifice des Hmongs<br />

Benutzt und fallen gelassen<br />

60 REPORTAGE<br />

Roland-Garros, tous fous de balles<br />

64 POLAR<br />

Les fleurs de la mort (2/4)<br />

Das Morden geht weiter.<br />

66 VOS AVIS / IMPRESSUM<br />

Leserbriefe<br />

67 QUESTION DU MOIS<br />

Aimez-vous le luxe ?<br />

Überlegungen z<strong>um</strong> Thema Luxus<br />

mittel<br />

mittel<br />

mittel<br />

mittel<br />

mittel<br />

Symbole im Heft<br />

leicht Sprachlich leichterer Artikel<br />

mittel Sprachlich mittelschwerer Artikel<br />

schwer Sprachlich besonders anspruchsvoller<br />

Artikel<br />

Diese Texte können Sie auszugsweise<br />

hören oder <strong>das</strong><br />

Thema des Artikels wird auf<br />

der CD behandelt.<br />

Zu diesem Thema finden Sie<br />

noch mehr auf der Website<br />

ecoute.de<br />

Diese Produkte sind in unserem Online-SprachenShop erhältlich.<br />

Lernen mit <strong>Écoute</strong>-Produkten<br />

<strong>Écoute</strong> Audio: Wollen Sie auch Ihr Hörverständnis und Ihre Aussprache verbessern?<br />

Unsere aktuelle CD mit Textauszügen und Originaltönen ist unter<br />

www.spotlight-verlag.de/audio als Audio-CD oder als Download erhältlich.<br />

<strong>Écoute</strong> plus: Ihr Sprachtrainer, 24 Seiten Übungen und Tests zu Wortschatz und<br />

Grammatik als Vertiefung von <strong>Écoute</strong> (www.ecoute.de/ueben).<br />

<strong>Écoute</strong> en classe: kostenlos für alle LehrerInnen, die <strong>Écoute</strong> abonniert haben. Mit<br />

Übungen zu Beiträgen im Magazin, für Gymnasi<strong>um</strong>, Realschule, Volkshochschule.<br />

Bestellung über unseren Abo-Service.<br />

www.ecoute.de: noch mehr Infos und Sprachnutzen.<br />

68 LE MOIS PROCHAIN<br />

<strong>Vorschau</strong><br />

accent aigu<br />

FRANZÖSISCH LEICHT GEMACHT<br />

tonnants voyageurs. C’est le nom du festival internatio-<br />

du livre et du film de Saint-Malo – cette année, du<br />

Énal<br />

7 au 9 juin. L’occasion de découvrir une foule d’auteurs et<br />

06<br />

2014<br />

Accent Aigu Inhalt<br />

Les animaux<br />

domestiques<br />

Chez le glacier<br />

La chanteuse Barbara<br />

Le passé simple (1/2)<br />

Kunden-Service<br />

E-Mail: abo@spotlight-verlag.de<br />

Internet: www.spotlight-verlag.de<br />

Telefax: +49 (0)89/856 81-159<br />

Telefon: +49 (0)89/856 81-16<br />

6/2014<br />

5


LES GENS<br />

mittel<br />

Claire Nouvian<br />

L’amie des bêtes à nageoires<br />

Patrick Kovarik/AFP/Getty<br />

Son truc à elle, ce sont les poissons ! Fin 2004, Claire<br />

Nouvian crée l’association Bloom qui a pour principal<br />

but de protéger les fonds marins. Deux ans plus tard,<br />

elle publie Abysses, un ouvrage superbement illustré sur<br />

les espèces vivant jusqu’à 10 000 mètres de profondeur.<br />

L’immense succès rencontré par le livre n’étonne pas<br />

l’auteure pour qui « nous connaissons mieux certaines<br />

planètes du système solaire que les entrailles de la nôtre ».<br />

Son combat actuel : stopper la pêche au chalut en eaux<br />

profondes. Pour ce faire, elle lance fin 2013 une pétition<br />

avec la complicité de l’illustratrice de bandes dessinées<br />

Pénélope Bagieu (+ <strong>Écoute</strong> 8/2011) et récolte environ<br />

700 000 signatures via les réseaux sociaux. Ce n’est pas<br />

encore gagné mais Claire Nouvian ne lâchera pas. Elle se<br />

décrit d’ailleurs elle-même comme une « tête de mule ».<br />

Ses adversaires sont les premiers à confirmer.<br />

Michel Ancel<br />

Créateur de lapins crétins<br />

Ce concepteur de jeux vidéo commence sa carrière en tant que graphiste<br />

indépendant chez Ubisoft à tout juste 16 ans. Michel Ancel en a aujourd’hui<br />

42 et est resté fidèle à la société qui lui a donné sa chance. Il se fait connaître<br />

grâce à Rayman (voir photo), le célèbre jeu de plate-forme qui fait fureur à<br />

sa sortie en 1995. À défaut de connaître le même succès, le projet Beyond<br />

Good & Evil lui permet tout de même d’attirer l’attention du réalisateur<br />

Peter Jackson (Le Seigneur des anneaux). Celui-ci lui propose d’adapter<br />

King Kong en jeu vidéo. En 2006, Ancel crée le jeu des Lapins Crétins, des<br />

rongeurs qu’il qualifie de « vicieux » et « complètement stupides ». C’est<br />

un véritable triomphe !<br />

Autre consécration la<br />

même année : il est fait<br />

chevalier des Arts et<br />

des Lettres. Quant aux<br />

Lapins Crétins, ils ont<br />

quitté le monde virtuel<br />

en 2013 pour devenir<br />

une attraction du Futuroscope<br />

de Poitiers.<br />

Drôle de clapier !<br />

Pascal Guyot/AFP/Getty<br />

Claire Nouvian<br />

la nageoire [naZwaR] die Flosse<br />

les fonds (m/pl) marins der Meeresboden<br />

l’ouvrage (m)<br />

<strong>das</strong> Buch<br />

l’espèce (f)<br />

die (Tier)Art<br />

les entrailles (f/pl) <strong>das</strong> Innerste<br />

la pêche au chalut die Schleppnetzfischerei<br />

lancer<br />

einreichen<br />

la complicité<br />

die Mitarbeit<br />

récolter<br />

sammeln<br />

le réseau<br />

<strong>das</strong> Netzwerk<br />

lâcher<br />

lockerlassen<br />

la tête de mule der Sturkopf<br />

Michel Ancel<br />

le concepteur<br />

der Entwickler<br />

fidèle<br />

treu<br />

la société<br />

die Firma<br />

le jeu de plate-forme <strong>das</strong> J<strong>um</strong>p’n’Run-Spiel<br />

à défaut de<br />

mangels<br />

attirer<br />

auf sich ziehen<br />

Le Seigneur des Der Herr der Ringe<br />

anneaux<br />

les Lapins Crétins die Raving Rabbids<br />

le rongeur<br />

<strong>das</strong> Nagetier<br />

vicieux,se [visjø,øz] hinterhältig<br />

la consécration der Erfolg;<br />

die Auszeichnung<br />

chevalier des Arts Träger des Ordens<br />

[dezaR] et des Lettres der Künste und<br />

Literatur<br />

quant à …<br />

was … betrifft<br />

le clapier<br />

der Kaninchenstall<br />

6 6/2014


Edgar Moreau<br />

L’homme à la corde sensible<br />

Il n’a que 20 ans et une vie déjà bien<br />

remplie ! Dans la famille d’Edgar Moreau,<br />

on est porté sur la culture – sa<br />

mère est traductrice, son père antiquaire<br />

– mais pas spécialement sur la<br />

musique. Pourtant, lorsqu’Edgar entend<br />

pour la première fois le son du violoncelle,<br />

il se prend de passion pour cet<br />

instr<strong>um</strong>ent. À 14 ans, le jeune homme<br />

intègre le Conservatoire national supérieur<br />

de musique de Paris. Un an plus<br />

tard, il remporte le prix du jeune soliste<br />

au Concours Rostropovitch (du nom du violoncelliste<br />

russe considéré comme le plus brillant du XX e siècle).<br />

Pour Edgar Moreau, c’est le début de la reconnaissance.<br />

Cette année, le « Petit Prince du violoncelle », comme<br />

l’ont surnommé les médias, sort son premier CD : Works<br />

for cello and piano (label Erato). De la France au Japon,<br />

en passant par l’Amérique du Sud et l’Allemagne, le<br />

monde des mélomanes est tout ouïe.<br />

picture alliance/dpa<br />

Mathieu Flonneau<br />

« L’automobilisme<br />

est un h<strong>um</strong>anisme. »<br />

Edgar Moreau<br />

à la corde sensible mit der sensiblen<br />

Seite/Saite<br />

rempli,e<br />

ausgefüllt<br />

être porté,e sur eine Vorliebe<br />

haben für<br />

la traductrice<br />

die Übersetzerin<br />

le son<br />

der Klang<br />

se prendre de<br />

eine Leidenschaft<br />

passion pour<br />

entwickeln für<br />

intégrer<br />

eintreten in<br />

remporter<br />

gewinnen<br />

être considéré,e comme gelten als<br />

la reconnaissance die Anerkennung<br />

surnommer<br />

nennen<br />

de … à … en<br />

von … bis … über …<br />

passant par<br />

le mélomane<br />

der Musikliebhaber<br />

être tout ouïe [tutwi] ganz Ohr sein<br />

DR<br />

Sa déclaration frôle la provocation à l’heure où écologie, réduction de la<br />

pollution et de la consommation d’énergie sont les maîtres mots. Mais pour<br />

Mathieu Flonneau, l’automobile n’est pas fatalement un transport égoïste.<br />

Maître de conférences en histoire contemporaine et spécialiste des problèmes<br />

de mobilité, il est persuadé que l’automobilisme peut être responsable,<br />

partagé et respecter l’environnement. Et il rappelle dans son livre Défense<br />

et illustration d’un automobilisme républicain que la voiture a permis<br />

à l’homme de s’émanciper et a aussi été un facteur de progrès social.<br />

Mathieu Flonneau<br />

frôler<br />

la pollution [pOlysjO~]<br />

la consommation<br />

[kO~sOmasjO~]<br />

le maître mot [mo]<br />

fatalement [fatalmA~]<br />

le maître de<br />

conférences<br />

contemporain,e<br />

responsable<br />

grenzen an<br />

die Umweltverschmutzung<br />

der Verbrauch<br />

<strong>das</strong> Schlüsselwort<br />

zwangsläufig<br />

der Dozent<br />

zeitgenössisch<br />

verantwortungsbewusst<br />

6/2014<br />

7


EN BREF<br />

mittel<br />

Notre-Dame<br />

d’Amiens,<br />

l’Ill<strong>um</strong>inée<br />

Die Kirche erstrahlt<br />

im alten Gewand.<br />

Avec son vol<strong>um</strong>e intérieur de 200 000 m 3<br />

(deux fois celui de Notre-Dame de Paris),<br />

elle est la plus vaste cathédrale<br />

de France. Construite entre 1220 et<br />

1288, Notre-Dame d’Amiens, en région<br />

Picardie, est aussi un modèle de l’architecture<br />

gothique et un chef-d’œuvre<br />

de l’art médiéval. Elle est admirée,<br />

renommée, sans cesse visitée. Bref,<br />

elle n’a plus rien à prouver ! Et pourtant,<br />

certains jours de l’année, elle<br />

surprend de plus belle une fois la nuit<br />

tombée. Rouge, jaune, bleu, vert… La<br />

cathédrale brille de mille feux grâce<br />

à une projection de l<strong>um</strong>ières sur sa<br />

façade. But de cette ill<strong>um</strong>ination : reproduire<br />

les couleurs qu’elle arborait<br />

réellement au Moyen-Âge et qui ont<br />

pratiquement disparu sous l’effet du<br />

temps. Voilà un lifting patrimonial plus<br />

que réussi !<br />

Amiens, la cathédrale en couleurs.<br />

Spectacle son et l<strong>um</strong>ière proposé<br />

du 15 juin au 3 e dimanche de<br />

septembre et durant les fêtes de<br />

fin d’année.<br />

Soberka/hemis/laif<br />

le chef-d’œuvre <strong>das</strong> Meisterwerk<br />

[SEdvR]<br />

médiéval,e<br />

mittelalterlich<br />

admiré,e<br />

bewundert<br />

renommé,e<br />

berühmt<br />

sans cesse [sA~sEs] andauernd<br />

prouver<br />

beweisen<br />

une fois la nuit tombée nach Einbruch der<br />

Dunkelheit<br />

briller de mille feux funkeln<br />

arborer<br />

hier: haben<br />

le Moyen-Âge<br />

<strong>das</strong> Mittelalter<br />

[mwajEnAZ]<br />

patrimonial,e<br />

eines Kulturgutes<br />

8 6/2014


Violette<br />

Ab dem 26. Juni im Kino<br />

Violette (interprétée par Emmanuelle Devos) est née<br />

en 1907. Son père, fils de bonne famille, ne la reconnaît<br />

pas comme enfant légitime. Elle est donc considérée<br />

comme une bâtarde par son entourage. La honte de ne<br />

pas avoir été désirée la poursuivra toute sa vie. À cela<br />

s’ajoutent un terrible manque d’amour ainsi qu’un gros<br />

complexe d’infériorité. Mais Violette a un talent certain,<br />

une pl<strong>um</strong>e exceptionnelle que Simone de Beauvoir<br />

(interprétée par Sandrine Kiberlain), figure de proue du<br />

mouvement d’émancipation des femmes, remarque au<br />

premier coup d’œil lorsqu’une amie lui présente Violette.<br />

Dès lors, le destin de ces deux femmes restera lié, tantôt<br />

pour des raisons artistiques, tantôt pour des raisons<br />

sentimentales…<br />

Réalisé par Martin Provost, ce biopic remet dans la l<strong>um</strong>ière<br />

l’écrivain Violette Leduc, personnage secondaire de<br />

l’Histoire, disparue en 1972 et oubliée depuis.<br />

Violette<br />

interprété,e [E~tERpRete] gespielt<br />

reconnaître<br />

anerkennen<br />

la bâtarde<br />

der Bastard<br />

la honte<br />

die Schande<br />

l’infériorité (f)<br />

die Minderwertigkeit<br />

la pl<strong>um</strong>e<br />

der Schreibstil<br />

la figure de proue [pRu] etwa: die Vorreiterin<br />

au premier coup d’œil auf den ersten Blick<br />

[opRəmjekudj]<br />

dès lors [dElOR] von nun an<br />

tantôt … tantôt … mal …, mal …<br />

le biopic<br />

die Filmbiographie<br />

remettre dans la l<strong>um</strong>ière ins Rampenlicht<br />

stellen<br />

le personnage die Randfigur<br />

secondaire [s(@)gO~dER]<br />

disparu,e<br />

gestorben<br />

Wahl-<br />

geprägt von<br />

der Schuss<br />

singen über<br />

heiter<br />

der Hauch<br />

die Flügel ausbreiten;<br />

hier: aus sich herausgehen<br />

Le CD du mois<br />

bordé,e de<br />

l’auteur-compositeurinterprète<br />

(m)<br />

d’adoption [dadOpsjO~]<br />

empreint,e de<br />

la pointe<br />

évoquer<br />

enjoué,e<br />

la touche<br />

déployer ses ailes<br />

[deplwajesezEl]<br />

gesä<strong>um</strong>t von<br />

der Liedermacher<br />

LE CD DU MOIS<br />

CHANSON FRANÇAISE<br />

YCARE<br />

La Somone<br />

La Somone est un village sénégalais situé au bord d’une plage de sable<br />

fin. C’est ici qu’est né Ycare, auteur-compositeur-interprète français, de<br />

parents libanais. À tout juste 30 ans, ce Montpelliérain d’adoption présente<br />

un troisième alb<strong>um</strong> empreint de joie, avec une pointe de mélancolie<br />

et de nostalgie lorsqu’il<br />

évoque son enfance. Ses<br />

textes, souvent réalistes<br />

et remplis d’émotion, sont<br />

accompagnés de mélodies<br />

enjouées, avec parfois une<br />

touche de reggae, parfois<br />

une touche de pop. Après<br />

avoir écouté cet opus, allez<br />

vite découvrir l’artiste<br />

sur scène. C’est là qu’Ycare<br />

déploie le mieux ses ailes.<br />

6/2014<br />

9


EN BREF<br />

Rieger/hemis/laif<br />

Où vivre à Paris ?<br />

Das Internet hilft weiter.<br />

La capitale compte 20 arrondissements. Ceux qui souhaitent s’y installer ont<br />

donc l’embarras du choix. Mais avant de se décider, il faudrait d’abord savoir<br />

dans quelle partie de la ville il fait bon vivre. Justement, le site Merci Alfred, qui<br />

nous donnait déjà des bons plans sur Paris, a établi un classement des meilleurs<br />

arrondissements parisiens. Ce dernier se base sur les principaux critères<br />

de qualité de vie à Paris, tels que le prix de l’immobilier au mètre carré, les bons<br />

restaurants, les lieux culturels ou encore les espaces verts. Au bout du compte, il<br />

semblerait que le 11 e arrondissement arrive en tête, étant donné qu’il est, comme<br />

le précise le site, « vivant, jeune et pas trop cher ». En deuxième et troisième<br />

positions suivent les 2 e et 3 e arrondissements, alors que les 7 e , 13 e et 16 e sont à<br />

la traîne. Et pour ceux qui hésitent encore, le site propose même un test en ligne<br />

pour définir l’arrondissement qui correspond le mieux aux attentes de chacun.<br />

Bonjour et merci n’ont pas de prix !<br />

Unhöflichkeit hat ihren Preis.<br />

Où vivre à Paris ?<br />

l’embarras (m) du choix die Qual der Wahl<br />

[lA~baRadySwa]<br />

il fait bon vivre es sich gut leben<br />

lässt<br />

le mètre carré<br />

der Quadratmeter<br />

l’espace (m) vert [vER] die Grünfläche<br />

au bout du compte unterm Strich<br />

[obudykO~t]<br />

en tête<br />

an der Spitze<br />

étant donné que da<br />

à la traîne<br />

abgeschlagen<br />

en ligne<br />

online<br />

Bonjour et merci n’ont pas de prix !<br />

se lancer dans in Angriff nehmen<br />

avec audace<br />

mutig<br />

commander<br />

bestellen<br />

atteindre<br />

erreichen<br />

faire le buzz [bz] ein regelrechter Hype<br />

werden<br />

faire le tour de la <strong>um</strong> die Welt gehen<br />

planète<br />

le réseau<br />

<strong>das</strong> Netzwerk<br />

la publicité<br />

die Werbung<br />

la boutade<br />

der Scherz<br />

la formule d’incitation die Aufforderung<br />

griffonné,e [gRifOne] gekritzelt<br />

l’ardoise (f)<br />

die Schiefertafel<br />

À Nice, le bistrot La Petite Syrah se lance avec audace<br />

dans l’éducation tardive de sa clientèle. Commandez un<br />

café avec un « bonjour » et un « s’il vous plaît », et vous<br />

paierez le tarif usuel de 1,40 euro. Par contre, pour les<br />

gens moins polis, la note peut atteindre jusqu’à 7 euros !<br />

Hé oui, le café a un prix, et le manque de politesse aussi.<br />

Cette petite leçon de savoir-vivre a fait rapidement le<br />

buzz et le tour de la planète grâce aux réseaux sociaux.<br />

Le propriétaire du bistrot, Fabrice Pépino, n’arrive pas<br />

à croire à cette publicité inattendue, d’autant plus qu’à<br />

l’origine, cela n’était qu’une boutade. Il admet même<br />

que l’idée ne vient pas de lui, il l’a simplement trouvée<br />

sur Internet. Quoi qu’il en soit, la formule d’incitation<br />

à la politesse griffonnée sur l’ardoise aura sûrement<br />

permis de corriger les habitudes de quelques malpolis.<br />

Et qu’est-ce qu’on dit ? On dit merci !<br />

10 6/2014


Prévision d’éruption<br />

Vulkan wird z<strong>um</strong> wissenschaftlichen Labor.<br />

Le Piton de la Fournaise, volcan encore en activité de l’île de la Réunion, est<br />

devenu un véritable laboratoire scientifique. Tout commence en 2009 : des spécialistes<br />

installent à son sommet une vingtaine de capteurs sismiques. Ces derniers<br />

ont pour fonction d’enregistrer jusqu’aux plus infimes vibrations émises par la<br />

montagne. C’est ce qu’on appelle le bruit sismique. Il peut provenir d’activités<br />

h<strong>um</strong>aines, d’évènements météorologiques ou même des vagues déferlant sur la<br />

côte à plusieurs dizaines ou centaines de kilomètres de là ! Cette année, le Piton<br />

de La Fournaise se verra équipé de 300 à 400 capteurs sismiques. L’analyse des<br />

données ainsi collectées devrait permettre de prévoir une éruption volcanique une<br />

à deux semaines avant qu’elle ne se produise. Une révolution dans le domaine<br />

de la volcanologie et surtout pour les populations habitant non loin d’un volcan.<br />

Alizée Palomba/Onlyfrance/AFP/Getty<br />

Prévision d’éruption<br />

la prévision<br />

die Vorhersage<br />

l’éruption [leRypsjO~] (f) der Ausbruch<br />

scientifique [sjA~tifik] wissenschaftlich<br />

le capteur<br />

der Sensor<br />

sismique<br />

seismisch<br />

infime<br />

winzig<br />

provenir de<br />

stammen von<br />

déferler<br />

sich brechen<br />

se voir équipé,e de ausgestattet<br />

werden mit<br />

les données (f/pl) die Daten<br />

se produire<br />

sich ereignen<br />

Dur dur pour le poignet !<br />

dur dur<br />

sehr schlecht<br />

le poignet<br />

<strong>das</strong> Handgelenk<br />

opter pour<br />

sich entscheiden für<br />

révéler<br />

aufdecken<br />

freiner<br />

bremsen<br />

brutalement<br />

plötzlich<br />

la rame<br />

der Zug<br />

parcourir<br />

zurücklegen<br />

le piéton<br />

der Fußgänger<br />

vigilant,e<br />

aufmerksam<br />

tout en [tutA~]<br />

und gleichzeitig<br />

la manette<br />

der Hebel<br />

relâcher<br />

wieder loslassen<br />

le traminot [tRamino] der Straßenbahnfahrer<br />

articulaire<br />

Gelenkc’est<br />

à se demander man muss sich fragen<br />

susciter [sysite] sorgen für<br />

l’engouement<br />

die Begeisterung<br />

[lA~g<strong>um</strong>A~] (m)<br />

Dur dur pour le poignet !<br />

Straßenbahnfahrer: kein Tra<strong>um</strong>beruf.<br />

À l’heure où de nombreuses villes françaises optent pour<br />

le tramway, une étude révèle le stress dont souffrent les<br />

conducteurs de ce moyen de transport. Contrairement<br />

aux chauffeurs de bus, ils ne peuvent pas freiner brutalement<br />

pour éviter un obstacle. En effet, une rame de<br />

50 tonnes roulant à 40 km/h parcourt encore 40 mètres<br />

avant de s’arrêter. D’où la nécessité, dans la jungle des<br />

grandes villes, de bien anticiper les réactions des piétons<br />

et autres cyclistes. Les trams sont d’ailleurs équipés<br />

d’un système pour aider les conducteurs à rester<br />

vigilants. Il s’agit d’un bouton sur lequel ils doivent appuyer<br />

tout en activant une manette avant de le relâcher<br />

pour avancer. Les traminots effectuent ainsi toutes les<br />

Derrick Ceyrac/AFP/Getty<br />

heures plus de 1 490 mouvements du poignet et sont<br />

de plus en plus nombreux à se plaindre de douleurs<br />

articulaires. C’est à se demander pourquoi ce moyen<br />

de transport, qui finalement ne présente pas que des<br />

avantages, suscite autant d’engouement.<br />

6/2014<br />

11


VOYAGE<br />

VERSAILLES<br />

ET SES SECRETS<br />

hemis/laif<br />

12<br />

6/2014


<strong>Versailles</strong> ist für viele gleichbedeutend mit Spiegelsaal und Wasserspielen. Unser<br />

Autor Vincent Picot erzählt Ihnen auf den nächsten Seiten unbekannte Geschichten<br />

und <strong>Anekdoten</strong> über <strong>das</strong> <strong>Schloss</strong> und Details zur Stadt. Außerdem haben wir<br />

uns mit einem Schauspieler über seine Heimatstadt <strong>Versailles</strong> unterhalten. mittel<br />

6/2014<br />

13


VOYAGE<br />

LES SECRETS<br />

DU CHÂTEAU<br />

L’ESCALIER DES DUPES<br />

On croit souvent que le château de <strong>Versailles</strong><br />

n’est constitué que de grands couloirs, d’escaliers<br />

droits, et de larges allées rectilignes. Telle<br />

la célèbre galerie des Glaces. On se trompe. Le<br />

château ne manque pas de marches et de passages<br />

dérobés. Ainsi, l’escalier des dupes, un<br />

escalier à vis, se cache derrière une porte. On<br />

raconte que Marie-Antoinette s’en servait pour<br />

rejoindre Axel de Fersen, qui logeait au-dessus<br />

de chez elle. Ce comte suédois, n’était-il pas un<br />

des favoris de la reine, avec qui elle noua de solides<br />

liens d’amitié ?<br />

Christian Milet<br />

LE STYLE FRANÇAIS<br />

V.Picot (2)<br />

Les décorateurs du château se sont longtemps inspirés du style italien : marbres<br />

au sol, colonnes antiques, stucs à la vénitienne… Le Roi-Soleil en eut bientôt<br />

assez de voir l’art d’Italie régner en son palais. Dans les années 1680, il favorise<br />

l’essor d’un style français. Peu à peu, les boiseries sculptées et dorées remplacent<br />

les stucs. Dans les Grands Appartements, les marbres italiens font place à de magnifiques<br />

parquets, faits de lames entrecroisées. La french touch fait son entrée.<br />

TRÈS COMMODE !<br />

En 1708, l’ébéniste André Charles Boulle réalise deux bureaux à tiroir pour la<br />

chambre de Louis XIV. On n’a encore jamais vu un tel meuble à l’époque. Et on<br />

le trouve très commode puisqu’on peut y ranger des objets. Son nom est donc<br />

tout trouvé : la commode. Le prototype sera copié tout au long du XVIII e siècle<br />

et connaîtra un grand succès, qui dure encore. Mais la commode de Boulle<br />

reste unique par son ornement en or, en marbre et même en écaille de tortue.<br />

L’escalier des dupes<br />

le dupe<br />

le couloir<br />

rectiligne<br />

la glace<br />

on se trompe<br />

dérobé,e<br />

l’escalier (m) à vis [vis]<br />

rejoindre<br />

au-dessus [odəsy]<br />

de chez elle [SezEl]<br />

le comte [kO~t]<br />

der Betrogene<br />

der Gang<br />

geradlinig<br />

der Spiegel<br />

<strong>das</strong> ist ein Fehler<br />

verborgen<br />

die Wendeltreppe<br />

gelangen zu<br />

über ihr<br />

der Graf<br />

nouer<br />

knüpfen<br />

les liens (m/pl) d’amitié die freundschaftlichen<br />

Bande<br />

Le style français<br />

la colonne [kOlOn]<br />

régner<br />

l’essor [esOR] (m)<br />

la boiserie [bwAzRi]<br />

sculpté,e [skylte]<br />

doré,e<br />

la lame (de parquet)<br />

die Säule<br />

herrschen<br />

hier: die Entwicklung<br />

die Holztäfelung<br />

geschnitzt<br />

vergoldet<br />

der (Parkett)Stab<br />

entrecroisé,e<br />

Très commode !<br />

commode [kOmOd]<br />

l’ébéniste (m)<br />

le bureau<br />

ranger<br />

être tout trouvé,e<br />

l’écaille (f) de tortue<br />

[lekAjdətORty]<br />

la tortue<br />

gitterartig<br />

praktisch, bequem<br />

der Möbeltischler<br />

der Schreibtisch<br />

aufrä<strong>um</strong>en<br />

sich von selbst<br />

anbieten<br />

<strong>das</strong> Schildpatt<br />

die Schildkröte<br />

14 6/2014


CHEZ LES DOMESTIQUES<br />

Christian Milet<br />

Tout le monde n’avait pas la vie de château à <strong>Versailles</strong>.<br />

Les domestiques, les courtisans et les visiteurs de passage<br />

qui logeaient au château devaient se contenter de pièces<br />

exiguës et mal chauffées. La preuve avec la chambre de<br />

madame du Hausset, femme de chambre de la marquise<br />

de Pompadour. La pièce est aussi basse (1,75 mètre sous<br />

plafond) et sombre que les appartements royaux sont vastes<br />

et l<strong>um</strong>ineux. Madame du Hausset se vengera en racontant<br />

la vie dissolue de la cour dans ses Mémoires.<br />

LE PAVILLON DE LA LANTERNE<br />

Ce pavillon de chasse construit en 1787 a connu un destin<br />

hors du commun. Sur décision du général de Gaulle en 1959,<br />

il devient la résidence secondaire des Premiers ministres.<br />

Michel Debré, Michel Rocard, Lionel Jospin y passent des<br />

jours tranquilles au fond du parc du château de <strong>Versailles</strong>.<br />

Dominique de Villepin note que le pavillon possède « l’une<br />

des plus belles caves de la République ». La Lanterne plaît<br />

d’ailleurs tant à l’ancien président Nicolas Sarkozy qu’il s’y<br />

installe en mai 2007, au détriment de son Premier ministre<br />

François Fillon. C’est ici notamment qu’aura lieu son dîner<br />

de mariage avec Carla Bruni en février 2008.<br />

Thomas Samson/AFP/Getty<br />

L’HEURE DU ROI<br />

hemis/laif<br />

Chez les domestiques<br />

de passage<br />

auf der Durchreise<br />

se contenter de sich begnügen mit<br />

exigu,ë [Egzigy] winzig<br />

la preuve avec der Beweis ist<br />

la femme [fam] de die Kammerfrau<br />

chambre<br />

aussi … que … so … wie …<br />

sous plafond [suplafO~] Deckenhöhe<br />

sombre<br />

dunkel<br />

vaste<br />

großrä<strong>um</strong>ig<br />

Louis XIV avait beau être surnommé le Roi-Soleil, c’est son fils,<br />

Louis XV, qui se passionnait pour le système solaire. La pendule<br />

astronomique de Passemant lui permettait d’observer le<br />

mouvement des planètes autour du soleil. Près de 20 années<br />

furent nécessaires pour construire ce bijou de technologie. Une<br />

prouesse scientifique et technique. En parfait état de marche,<br />

la pendule est programmée pour fonctionner jusqu’en 9999 !<br />

Elle a même servi à fixer l’heure officielle du roya<strong>um</strong>e pour la<br />

première fois dans l’histoire de France.<br />

se venger<br />

dissolu,e [disOly]<br />

sich rächen<br />

ausschweifend<br />

Le pavillon de la Lanterne<br />

la chasse<br />

die Jagd<br />

le destin<br />

<strong>das</strong> Schicksal<br />

hors du commun außergewöhnlich<br />

[ORdykOm~]<br />

au fond de [ofO~də] im hinteren Teil von<br />

la cave<br />

der Weinkeller<br />

au détriment de z<strong>um</strong> Nachteil von<br />

L’heure du roi<br />

avoir beau être<br />

le système [sistEm]<br />

solaire<br />

la pendule<br />

le bijou<br />

la prouesse [pRuEs]<br />

scientifique [sjA~tifik]<br />

en état [A~neta]<br />

de marche<br />

le roya<strong>um</strong>e [Rwajom]<br />

sein mögen<br />

<strong>das</strong> Sonnensystem<br />

die Uhr<br />

<strong>das</strong> Juwel<br />

die Meisterleistung<br />

wissenschaftlich<br />

funktionsfähig<br />

<strong>das</strong> Königreich<br />

6/2014<br />

15


VOYAGE<br />

BLEU FATAL<br />

Les plafonds du salon d’Hercule sont un chef-d’œuvre de l’art rococo.<br />

Plus de 140 personnages peuplent ce trompe-l’œil de 230 m². Une merveille<br />

qui a valu à son auteur, le peintre François Lemoyne, d’être nommé<br />

« Premier peintre du Roi ». Payé 10 000 écus, il en dépensa 24 000<br />

pour acheter la couleur bleue qui orne le plafond. Couvert d’honneurs<br />

mais ruiné, il mettra fin à ses jours en 1737, quelques mois après l’inauguration<br />

de son œuvre, en se perçant le corps de neuf coups d’épée.<br />

LA FLOTTILLE DU GRAND CANAL<br />

hemis/laif (2)<br />

Bleu fatal<br />

le plafond<br />

le chef-d’œuvre<br />

[SEdvR]<br />

la merveille [mERvEj]<br />

valoir à qn de<br />

l’auteur (m)<br />

l’écu (m)<br />

couvert,e d’honneurs<br />

mettre fin à ses jours<br />

l’inauguration (f)<br />

percer<br />

le coup [ku]<br />

l’épée (f)<br />

die Decke<br />

<strong>das</strong> Meisterwerk<br />

<strong>das</strong> Wunder<br />

dazu führen,<br />

<strong>das</strong>s jd<br />

der Erschaffer<br />

alte Münzeinheit<br />

mit Ehren<br />

überhäuft<br />

sich <strong>das</strong> Leben<br />

nehmen<br />

die Enthüllung<br />

durchbohren<br />

der Stich<br />

<strong>das</strong> Schwert<br />

La flottille du Grand Canal<br />

le bassin<br />

<strong>das</strong> Becken<br />

la chaloupe<br />

<strong>das</strong> Beiboot<br />

mit Riemen<br />

oder Segel<br />

la felouque [fəluk] die Feluke;<br />

kleines Kriegsschiff<br />

in Form<br />

einer Galeere<br />

de quoi<br />

genug <strong>um</strong> zu<br />

distraire<br />

unterhalten<br />

le navire<br />

<strong>das</strong> Schiff<br />

la puissance<br />

die Macht,<br />

die Stärke<br />

le mât [mA]<br />

der Mast<br />

s’étaler<br />

sich erstrecken<br />

l’aviron (m)<br />

hier: der Ruderer<br />

Dès 1669, une véritable flotte navigue sur le<br />

Grand Canal, le plus grand bassin du parc de <strong>Versailles</strong><br />

: chaloupes, galères, felouques, gondoles<br />

offertes par la république de Venise, yachts d’Angleterre…<br />

De quoi distraire la cour lors de fêtes<br />

aquatiques durant lesquelles les navires étaient<br />

ill<strong>um</strong>inés. Il s’agissait aussi, bien sûr, de montrer<br />

la puissance maritime du roya<strong>um</strong>e. Il faut s’imaginer<br />

la forêt de mâts s’étalant sur tout le long<br />

du canal. La flottille a totalement disparu, mais<br />

la navigation continue sur le Grand Canal. Les<br />

avirons du club nautique de <strong>Versailles</strong> s’y entraînent,<br />

et des régates y ont lieu chaque année.<br />

16 6/2014


LE CHÂTEAU PAR LE PETIT<br />

BOUT DE LA LORGNETTE<br />

Keine Lust auf Horden von Touristen? Nun, es gibt eine Alternative:<br />

Thementouren lassen Sie <strong>Versailles</strong> in einem ganz<br />

anderen Licht sehen. Eine Auswahl.<br />

La comtesse du Barry<br />

Josse/Leemage<br />

V.Picot<br />

Hygiène et soins du corps<br />

Saviez-vous qu’au XVII e siècle, l’eau<br />

était considérée comme vecteur de<br />

miasmes ? On adoptait donc la toilette<br />

sèche qui consistait à se frictionner<br />

avec une toile parf<strong>um</strong>ée. Peu à peu, les<br />

baignoires ont fait leur apparition dans<br />

les appartements privés. Mais sous<br />

Louis XV, on prenait encore son bain<br />

tout habillé et assis sous une toile.<br />

Nuits intimes et vie conjugale<br />

Difficile à croire, mais la première femme<br />

de chambre passait toutes les nuits au<br />

pied du lit de la reine, même quand le<br />

roi rendait visite à cette dernière. La domestique<br />

était donc aux premières loges<br />

pour assister aux ébats royaux. Cette visite<br />

thématique nous dévoile aussi des<br />

détails croustillants sur la rivalité entre<br />

les favorites du Roi-Soleil (madame de<br />

Montespan contre madame de Maintenon)<br />

et sur la vie sexuelle à la cour. On<br />

apprend notamment que Louis XIV fut<br />

déniaisé par « Cateau la Borgnesse »,<br />

une femme pleine d’esprit, mais fort<br />

laide et borgne.<br />

Une gourmandise royale<br />

Introduit par Anne d’Autriche (épouse<br />

de Louis XIII) puis popularisé par<br />

Marie-Thérèse d’Autriche (épouse de<br />

Louis XIV), le chocolat était un breuvage<br />

exotique aux saveurs inédites. Il<br />

est rapidement devenu le péché mignon<br />

de la famille royale et de la noblesse.<br />

Nombreuses furent ses attributions :<br />

médicament, douceur et même aphrodisiaque.<br />

On raconte que la marquise<br />

de Pompadour en consommait jusqu’à<br />

se déclencher des crises de foie !<br />

Les appartements<br />

de Madame du Barry<br />

Tous les visiteurs n’ont pas la chance<br />

de découvrir la chambre à coucher<br />

de la comtesse du Barry, la dernière<br />

favorite de Louis XV. C’est dans cette<br />

ravissante pièce aux boiseries dorées<br />

que la « du Barry » vécut jusqu’en<br />

1793, année où elle fut... guillotinée.<br />

Elle avait succédé à la marquise de<br />

Pompadour, dont on peut par ailleurs<br />

admirer le lit en alcôve lors d’une autre<br />

visite thématique.<br />

Sorciers, astrologues<br />

et charlatans<br />

Sous Louis XIV, Paris ne disposait pas<br />

moins de 400 officines d’astrologie.<br />

Quelles influences les pratiques magiques<br />

exerçaient-elles sur la cour ?<br />

Réponse au cours de cette visite.<br />

par le petit bout de la<br />

lorgnette<br />

im Kleinen<br />

Hygiène et soins du corps<br />

les soins (m/pl) du corps die Körperpflege<br />

le vecteur<br />

der Überträger<br />

les miasmes<br />

die üblen<br />

[mjasm] (m/pl) Ausdünstungen<br />

adopter<br />

einführen<br />

se frictionner [fRiksjOne] sich abreiben<br />

la toile<br />

<strong>das</strong> Tuch<br />

la baignoire<br />

die Badewanne<br />

Nuits intimes et vie conjugale<br />

conjugal,e<br />

Eheêtre<br />

aux premières etw. aus nächster<br />

loges [opRəmjERlOZ] Nähe erleben<br />

les ébats [lezeba] die Liebesspiele<br />

(amoureux) (m/pl)<br />

dévoiler<br />

verraten<br />

croustillant,e<br />

pikant<br />

[kRustijA~,jA~t]<br />

déniaiser [denjEze] die Unschuld nehmen<br />

Cateau la Borgnesse Spitzname von<br />

Catherine Bellier,<br />

Kammerfrau der frz.<br />

Königin Anna von<br />

Österreich<br />

plein,e [plE~,plEn] d’esprit geistreich<br />

fort laid,e [lE,lEd] sehr hässlich<br />

borgne<br />

auf einem Auge blind<br />

Une gourmandise royale<br />

la gourmandise die Leckerei<br />

le breuvage<br />

<strong>das</strong> Getränk<br />

la saveur<br />

der Geschmack<br />

inédit,e<br />

ganz neu<br />

le péché mignon [miO~] <strong>das</strong> liebste Laster<br />

la douceur<br />

die Süßigkeit<br />

jusqu’à<br />

bis zu<br />

se déclencher<br />

hier: bekommen<br />

la crise de foie [fwa] die Magenverstimmung<br />

Les appartements de Madame du Barry<br />

ravissant,e<br />

entzückend<br />

la boiserie [bwAzRi] die Holztäfelung<br />

doré,e<br />

vergoldet<br />

succéder [syksede] à folgen auf<br />

Sorciers, astrologues et charlatans<br />

le sorcier<br />

der Hexer<br />

disposer de<br />

haben<br />

l’officine (f)<br />

die Brutstätte<br />

6/2014<br />

17


VOYAGE<br />

LE CHÂTEAU EN ANECDOTES<br />

Christophe Lepetit/Onlyfrance/AFP/Getty<br />

Josse/Leemage<br />

La galerie des Glaces, reliant les Grands Appartements du Roi à ceux de la Reine<br />

Philippe d’Orléans, frère de Louis XIV<br />

<strong>Versailles</strong> après 1789<br />

Le 6 octobre 1789, une foule en colère<br />

se rend de Paris à <strong>Versailles</strong>, et oblige<br />

la famille royale à s'installer aux Tuileries.<br />

Un départ provisoire, pense le<br />

personnel, qui continue ses activités<br />

pendant plus d’un an comme si de<br />

rien n’était. On entreprend même de<br />

redorer la galerie des Glaces. Mais le<br />

roi et sa famille ne reviendront plus<br />

jamais. Privés de ressources, les habitants<br />

de <strong>Versailles</strong> quittent la ville,<br />

qui perd ainsi la moitié de sa population.<br />

Quant au château, il est dépouillé<br />

de ses meubles. Plus tard, Napoléon<br />

y séjourne brièvement, et en 1837,<br />

l’ultime roi de France Louis-Philippe<br />

(1773-1850) y installe le musée d’Histoire<br />

de France, aujourd’hui encore<br />

ouvert au public. C’est enfin dans la<br />

galerie des Glaces que le roi de Prusse,<br />

Guilla<strong>um</strong>e I er , se fait proclamer empereur<br />

d’Allemagne le 18 janvier 1871.<br />

Les fantômes de Trianon<br />

En 1901, deux Anglaises vivent une expérience<br />

paranormale dans les jardins<br />

du Petit Trianon. Dans un livre, elles<br />

racontent avoir rencontré des personnages<br />

en cost<strong>um</strong>e du XVIII e siècle.<br />

Parmi eux : Marie-Antoinette occupée<br />

à dessiner sur une pelouse... Leur histoire,<br />

publiée dix ans plus tard, remporta<br />

un grand succès et continue de<br />

susciter le débat. Aujourd’hui encore,<br />

certains visiteurs assurent apercevoir<br />

le fantôme de la reine dans les allées<br />

du jardin versaillais.<br />

Le Petit Trianon<br />

L’étrange frère du roi<br />

Toujours parf<strong>um</strong>é, couvert de bagues,<br />

paré comme une femme et entouré de<br />

jeunes hommes, Philippe d’Orléans<br />

détonait à la cour du roi. Homosexuel,<br />

amoureux des arts et libertin, le frère<br />

de Louis XIV a toutefois su garder son<br />

rang en donnant six enfants à ses<br />

J.Damase/Onlyfrance/AFP/Getty<br />

deux épouses. Mais le Roi-Soleil le<br />

tint éloigné de toute charge politique.<br />

La crainte du scandale bien sûr, mais<br />

aussi la peur de voir son frère le surpasser<br />

dans l’art de la guerre. Sous<br />

ses airs efféminés, Philippe d’Orléans<br />

était en effet un stratège hors pair.<br />

<strong>Versailles</strong> après 1789<br />

comme si de rien als wäre nichts<br />

n’était<br />

geschehen<br />

redorer<br />

neu vergolden<br />

privé,e de<br />

ohne<br />

quant à… [kA~ta] was … betrifft<br />

dépouiller [depuje] berauben<br />

séjourner<br />

sich aufhalten<br />

brièvement [bRijEvmA~] kurz<br />

Les fantômes de Trianon<br />

vivre<br />

hier: haben<br />

l'expérience (f) <strong>das</strong> Erlebnis<br />

remporter un grand sehr erfolgreich sein<br />

succès<br />

susciter [sysite] sorgen für<br />

L’étrange frère du roi<br />

paré,e<br />

geschmückt<br />

détoner<br />

auffallen<br />

libertin,e<br />

ausschweifend<br />

garder son rang [RA~] seinen Stand wahren<br />

tenir éloigné,e fernhalten<br />

la charge<br />

<strong>das</strong> Amt<br />

surpasser<br />

übertreffen<br />

efféminé,e [efemine] weibisch<br />

hors pair [ORpER] unübertrefflich<br />

18 6/2014


TooooOr!<br />

Freiabo!<br />

Sieg! Freiabo!<br />

1. Abo bestellen<br />

2. Sprachen-Weltmeister werden<br />

3. Geld zurück<br />

Bestellen Sie jetzt!<br />

www.spotlight-verlag.de/sprachenWM


Anstoß<br />

zur<br />

1. Abo bestellen 2. Sprachen-Weltmeister werden 3. Geld zurück!<br />

Spricht der Fußball-Weltmeister die Sprache, in der Sie Ihr Abo bestellt haben, bekommen Sie<br />

Ihr Geld zurück.*<br />

Spotlight Verlag: 5 Sprachen – 22 Mannschaften<br />

SPANISCH:<br />

Argentinien<br />

Chile<br />

Costa Rica<br />

Ecuador<br />

Honduras<br />

Kol<strong>um</strong>bien<br />

Mexiko<br />

Spanien<br />

Uruguay<br />

FRANZÖSISCH:<br />

Algerien<br />

Belgien<br />

Elfenbeinküste<br />

Frankreich<br />

Kamerun<br />

ITALIENISCH:<br />

Italien<br />

ENGLISCH:<br />

Australien<br />

England<br />

Ghana<br />

Nigeria<br />

USA<br />

DEUTSCH:<br />

Deutschland<br />

Schweiz<br />

Das könnten Ihre<br />

Frei-Abos* sein:<br />

Audio-Trainer –<br />

CD oder Download<br />

Hörtraining – ideal z<strong>um</strong><br />

Lernen in der Freizeit oder<br />

auf dem Weg zur Arbeit<br />

Sprachmagazin –<br />

print oder digital<br />

Unterhaltsame Lektüre<br />

und Sprachtraining in<br />

einem<br />

dalango – Video-<br />

Sprachtraining online<br />

Mit abwechslungsreichen<br />

Übungen und authentischen<br />

Trainingssituationen<br />

* Bestellungen für Jahres-Abos (Sprachmagazin, Audio-Trainer, dalango), die in der Zeit von 28.5.-27.6.2014 eingehen, nehmen an der Sprachen-WM teil. Eine evtl. Rückvergütung des Jahres-Abopreises im ersten Bezugsjahr<br />

erfolgt nach Abschluss der Fußball-WM ab 14.7.2014. Die teilnehmenden Mannschaften und die zugeordneten Sprachen finden Sie online unter www.spotlight-verlag.de/sprachenWM<br />

Bestellen Sie jetzt!<br />

www.spotlight-verlag.de/sprachenWM


hemis/laif<br />

L’Opéra de <strong>Versailles</strong>, inauguré en 1770 à l’occasion du mariage du futur roi Louis XVI et de Marie-Antoinette<br />

L<strong>um</strong>ières<br />

Chaque soir de représentation, l’Opéra<br />

de <strong>Versailles</strong> était éclairé grâce à<br />

2 000 bougies blanches. La bougie était<br />

un luxe à l’époque : son coût équivalait<br />

à une semaine de salaire d’un ouvrier…<br />

Moteur !<br />

À raison d’une dizaine de tournages<br />

par an, la ville de <strong>Versailles</strong> ne cesse<br />

d’attirer les réalisateurs de cinéma. La<br />

L<strong>um</strong>ières<br />

la représentation<br />

la bougie<br />

équivaloir à<br />

Moteur !<br />

Moteur !<br />

à raison de<br />

le tournage<br />

impressionnant,e<br />

gêner<br />

le jour de fermeture<br />

hebdomadaire<br />

[EbdOmadER]<br />

die Vorstellung<br />

die Kerze<br />

entsprechen<br />

action!<br />

mit<br />

die Dreharbeiten<br />

beeindruckend<br />

stören<br />

der Ruhetag<br />

wöchentlich<br />

Les marécages de <strong>Versailles</strong><br />

le marécage<br />

der S<strong>um</strong>pf<br />

la plaine<br />

die Ebene<br />

saillant,e [sajA~,A~t] hervorsprudelnd<br />

l’étang [letA~] (m) der Teich<br />

insalubre<br />

verschmutzt<br />

le paludisme<br />

die Malaria<br />

faire des ravages wüten<br />

dénombrer<br />

zählen<br />

notamment<br />

nicht zuletzt<br />

plupart viennent filmer ici des fresques<br />

historiques. Si <strong>Versailles</strong> m’était conté<br />

(1954) de Sacha Guitry, est un classique<br />

du genre avec son casting impressionnant<br />

: on y voit Brigitte Bardot<br />

en marquise, Édith Piaf en femme du<br />

peuple, et Orson Welles en Benjamin<br />

Franklin. En 2006, Sofia Coppola apporte<br />

une touche rock et rose bonbon à<br />

la vie de Marie-Antoinette, interprétée<br />

par l’actrice Kirsten Dunst. En 2012,<br />

c’est au tour de Diane Krüger, aux côtés<br />

de Léa Seydoux, dans Les Adieux à<br />

la reine de Benoît Jacquot. Mais tourner<br />

dans le palais du Roi-Soleil a un<br />

prix : environ 15 000 euros la journée<br />

en intérieur, et 10 000 euros en extérieur.<br />

Pour ne pas gêner le public, les<br />

tournages se font généralement le lundi,<br />

jour de fermeture hebdomadaire du<br />

domaine.<br />

Les marécages de <strong>Versailles</strong><br />

Le nom de <strong>Versailles</strong> viendrait de sa situation<br />

géographique : une plaine aux<br />

« verses saillantes », c’est-à-dire une<br />

terre aux « eaux saillantes », couverte<br />

d’étangs insalubres. Au XVII e siècle, le<br />

paludisme y faisait d’ailleurs des ravages.<br />

On dénombra notamment plus<br />

de 3 000 morts lors de la construction<br />

du château.<br />

Les Adieux à la reine, avec Diane Krüger dans le rôle de Marie-Antoinette (2012)<br />

Kobal/The Picture Desk/AFP/Getty<br />

6/2014<br />

19


VOYAGE<br />

VERSAILLES, LES SECRETS D’UNE VILLE<br />

L’ACADÉMIE<br />

DU SPECTACLE<br />

ÉQUESTRE<br />

AU GUET DU ROY<br />

Agathe Poupeney/PhotoScene<br />

Créée en 2003, l’Académie<br />

du spectacle<br />

équestre occupe la<br />

Grande Écurie du<br />

château. Ce lieu prestigieux,<br />

édifié trois<br />

siècles plus tôt pour<br />

Louis XIV par Jules Hardouin-Mansart, a été brillamment réhabilité. Des cavaliers<br />

y perfectionnent leur art sous la houlette du célèbre chorégraphe équestre Bartabas.<br />

Dans le manège en bois éclairé de lustres en verre de Murano, on assiste<br />

à des spectacles de toute beauté. Les écuyers marient le dressage à la danse, au<br />

chant et au tir à l’arc japonais. À voir absol<strong>um</strong>ent !<br />

Place d’Armes (avenue Rockefeller). www.bartabas.fr<br />

LIVRES D’OR<br />

Situé à côté du château,<br />

l’ancien hôtel des Affaires<br />

étrangères et de la Marine a<br />

conservé sa grande galerie<br />

des archives. Une merveille !<br />

Ses sept salles en enfilade sont<br />

ornées de boiseries dorées et<br />

de peintures représentant les<br />

parties du monde connu et les grands moments de la politique étrangère<br />

de Louis XV. C’est ici que fut signé le traité rattachant la Corse à la France<br />

(1768), et que l’Angleterre reconnut l’indépendance des États-Unis d’Amérique<br />

(1783). Les centaines de livres dorés sur tranche proviennent des<br />

bibliothèques d’aristocrates qui avaient fui <strong>Versailles</strong> sous la Révolution.<br />

5, rue de l’Indépendance-Américaine. Tél. 00 33/1 39 07 13 20.<br />

V.Picot<br />

V. Picot<br />

Ce poste de guet royal, situé en pleine<br />

ville, se trouvait à l’origine au bord<br />

d’un vaste étang. Non loin de là, le<br />

château de Clagny, édifié par Louis XIV<br />

pour l’une de ses favorites, Madame<br />

de Montespan, était lui aussi au bord<br />

de l’eau. Aujourd’hui, plus une goutte<br />

visible. En 1734, on a en effet asséché<br />

l’étang pour enrayer le paludisme. Tout<br />

le quartier du boulevard de la Reine a<br />

été construit sur l’espace gagné. Des<br />

rues y ont été tracées au cordeau,<br />

dans la plus pure tradition versaillaise.<br />

Quant au château de Clagny, il a été<br />

détruit et remplacé par un couvent.<br />

À l’angle des rues Neuve-Notre-<br />

Dame et Pétigny.<br />

L’Académie du spectacle équestre<br />

l’Académie du spectacle die Akademie für<br />

équestre [ekEstR] Reitkunst<br />

l’écurie (f)<br />

der Stall<br />

prestigieux,se<br />

renommiert<br />

réhabiliter<br />

sanieren<br />

le cavalier<br />

der Reiter<br />

sous la houlette de unter der Leitung<br />

le lustre<br />

der Kronleuchter<br />

l’écuyer [lekɥije] (m) der Reiter<br />

marier à<br />

le tir à l’arc japonais<br />

Livres d’or<br />

l'hôtel des Affaires<br />

étrangères<br />

la merveille [mERvEj]<br />

en enfilade [A~nA~filad]<br />

doré,e sur tranche<br />

verbinden mit<br />

hier: die Kunst des<br />

japanischen<br />

Bogenschießens<br />

<strong>das</strong> Außenministeri<strong>um</strong><br />

<strong>das</strong> Wunder<br />

hintereinander<br />

mit Goldschnitt<br />

fuir<br />

Au Guet du Roy<br />

le guet [gE]<br />

assécher<br />

enrayer [A~Reje]<br />

au cordeau<br />

détruire<br />

le couvent<br />

à l’angle de<br />

fliehen aus<br />

die Nachtwache<br />

trockenlegen<br />

unter Kontrolle<br />

bringen<br />

schnurgerade<br />

zerstören<br />

<strong>das</strong> Kloster<br />

Ecke<br />

20 6/2014


NOTRE-DAME SI BASSE<br />

hemis/laif<br />

Comme elle semble bizarre, cette église qui paraît amputée d’un<br />

étage… L’église Notre-Dame est en effet plus large que haute. Une erreur<br />

de l’architecte Jules Hardouin-Mansart ? Que nenni ! L’église obéit<br />

simplement aux règles d’urbanisme édictées par Louis XIV : aucun édifice<br />

de la ville nouvelle ne devait dépasser la hauteur du château.<br />

35, rue de la Paroisse.<br />

DR<br />

COUR DES SENTEURS<br />

Près du château, la Cour des Senteurs<br />

propose une expérience olfactive à<br />

travers quatre enseignes de prestige<br />

françaises. La boutique Guerlain organise<br />

des ateliers olfactifs et vend<br />

en exclusivité Cour des Senteurs,<br />

un parf<strong>um</strong> composé de jasmin, la<br />

fleur préférée de Marie-Antoinette. La<br />

Maison Fabre présente sa collection de maroquinerie et de gants parf<strong>um</strong>és.<br />

Sans oublier la boutique Diptyque et la Maison des Parf<strong>um</strong>s qui permet de<br />

s’initier aux parf<strong>um</strong>s gratuitement. Juste à côté, un jardin a été imaginé à<br />

partir d’essences végétales nécessaires à la composition des parf<strong>um</strong>s.<br />

Rue de la Chancellerie.<br />

LE POTAGER DU ROI<br />

Agronome de génie, Jean-Baptiste de La Quintinie est à l’origine du Potager du<br />

Roi. Les méthodes de culture les plus innovantes étaient expérimentées dans cet<br />

espace de neuf hectares. C’est ainsi que<br />

l’on servait à la table royale des asperges<br />

en janvier, des figues en février, des<br />

fraises en mars… Le potager abrite désormais<br />

l’École nationale supérieure du<br />

paysage. Il est aussi ouvert au public et<br />

accueille des manifestations culturelles.<br />

10, rue du Maréchal-Joffre.<br />

hemis/laif<br />

LA SALLE DU<br />

JEU DE PAUME<br />

hemis/laif<br />

Le roi Louis XIV et les membres de<br />

la cour venaient jouer ici au jeu de<br />

pa<strong>um</strong>e, l’ancêtre du tennis. Mais le<br />

20 juin 1789, 578 députés des états<br />

généraux envahissent la salle et s’autoproclament<br />

Assemblée nationale. Ils<br />

jurent de ne pas se séparer avant d’avoir<br />

donné une constitution à la France. La<br />

Révolution française commence…<br />

La salle du Jeu de Pa<strong>um</strong>e abrite aujourd'hui<br />

un musée consacré à la<br />

naissance de la démocratie française<br />

à <strong>Versailles</strong>.<br />

Rue du Jeu-de-Pa<strong>um</strong>e.<br />

www.versailles-tourisme.com<br />

nicht doch<br />

folgen<br />

<strong>das</strong> Gebäude<br />

Geruchs-<br />

hier: <strong>das</strong> Geschäft<br />

der Workshop<br />

die Lederwaren<br />

der Handschuh<br />

Notre-Dame si basse<br />

que nenni [neni]<br />

obéir à<br />

l’édifice (m)<br />

Cour des Senteurs<br />

olfactif,ve<br />

l’enseigne (f)<br />

l’atelier (m)<br />

la maroquinerie<br />

le gant<br />

Le potager du Roi<br />

le potager<br />

de génie<br />

les asperges<br />

[lezaspERZ] (f/pl)<br />

la figue<br />

qc abrite qc<br />

der Gemüsegarten<br />

genial<br />

der Spargel<br />

die Feige<br />

etw. befindet sich<br />

in etw.<br />

l’École (f) nationale Hochschule für<br />

supérieure du paysage Garten- und Land-<br />

[peizaZ]<br />

schaftsbau<br />

la manifestation die Veranstaltung<br />

La salle du Jeu de Pa<strong>um</strong>e<br />

l’ancêtre (m)<br />

der Vorläufer<br />

le député<br />

der Abgeordnete<br />

les états (m/pl) généraux die Generalstände<br />

envahir<br />

stürmen<br />

l’Assemblée (f) nationale die Nationalversammlung<br />

jurer<br />

schwören<br />

la constitution die Verfassung<br />

6/2014<br />

21


VOYAGE<br />

LES CARRÉS SAINT-LOUIS<br />

Le quartier Saint-Louis est le plus ancien quartier mais aussi le<br />

plus cossu de la ville. Il occupe l’emplacement du vieux village<br />

de <strong>Versailles</strong>, que Louis XIV détruisit pour construire sa cité<br />

nouvelle. On y découvre la majestueuse cathédrale Saint-Louis,<br />

coiffée de clochers à bulbes. Au carrefour de la rue Royale et<br />

de la rue d’Anjou, des maisons basses aux toits mansardés<br />

entourent quatre placettes parfaitement symétriques. Un marché<br />

se tenait autrefois dans ces carrés regroupés en quatre spécialités<br />

: carré de la Boucherie, aux Herbes, à la Marée et à l’Avoine.<br />

Le marché n’eut pas beaucoup de succès, et les maisonnettes<br />

furent finalement reconverties en logements d’habitation.<br />

FRENCH TOUCH<br />

hemis/laif<br />

<strong>Versailles</strong>, ville conservatrice, est<br />

pourtant considérée comme le<br />

berceau de la « french touch ». Ce<br />

genre musical teinté d’électro et<br />

de house music est né au milieu<br />

des années 1990 grâce à des<br />

artistes comme Étienne de Crécy ou le groupe Air (ci-dessus), des garçons<br />

de bonne famille 100 % versaillais. Les membres du groupe Phoenix<br />

(pop rock) sont eux aussi originaires de la cité royale. La réalisatrice<br />

Sofia Coppola, mariée à leur chanteur Thomas Mars, a d’ailleurs fait<br />

jouer le groupe en cost<strong>um</strong>e d’époque dans son film Marie-Antoinette.<br />

Quant aux mystérieux Daft Punk, une r<strong>um</strong>eur a longtemps fait d’eux<br />

des Versaillais. Mais les intéressés ont fini par démentir.<br />

DR<br />

LA RUE DU VIEUX-VERSAILLES<br />

Située au cœur de l’ancien village médiéval, la rue du Vieux-<strong>Versailles</strong> est la plus ancienne<br />

de la ville et l’une des plus pittoresques. Des artisans y tiennent boutique dans une ambiance<br />

hors du temps : doreur, restaurateur de tableaux, vitrailliste, cost<strong>um</strong>ier, ébéniste…<br />

Une promenade dans le quartier permet d’admirer de belles façades en briques. Mais à y<br />

regarder de plus près, la brique semble factice. Elle l’est ! Pour réaliser sa ville nouvelle,<br />

Louis XIV imposa la brique de parement. Quand elle manquait, on l’imita grâce à un<br />

enduit constitué d’un mélange de plâtre et de chaux teinté d’ocre rouge. Quant à la pierre<br />

de taille, un badigeon d’ocre jaune faisait parfaitement illusion...<br />

V.Picot<br />

Les carrés Saint-Louis<br />

cossu,e<br />

prunkvoll<br />

l’emplacement (m) die Stelle<br />

coiffé,e de<br />

hier: mit<br />

le clocher à bulbe der Zwiebelturm<br />

la placette<br />

der kleine Platz<br />

se tenir<br />

stattfinden<br />

la boucherie<br />

die Fleischerei<br />

les herbes [lezERb] (f/pl) die Kräuter<br />

la marée<br />

hier: die Meeresfrüchte<br />

l’avoine (f)<br />

der Hafer<br />

reconvertir<br />

<strong>um</strong>bauen<br />

French touch<br />

le berceau<br />

die Wiege<br />

la réalisatrice<br />

die Regisseurin<br />

la r<strong>um</strong>eur<br />

<strong>das</strong> Gerücht<br />

l’intéressé (m)<br />

der Betroffene<br />

La rue du Vieux-<strong>Versailles</strong><br />

l’artisan (m)<br />

der Handwerker<br />

tenir boutique<br />

verkaufen<br />

hors du temps [ORdytA~] wirklichkeitsfremd<br />

le doreur<br />

der Vergolder<br />

le tableau<br />

<strong>das</strong> Gemälde<br />

le vitrailliste [vitRajist] der Glasmaler<br />

le cost<strong>um</strong>ier<br />

der Kostümschneider<br />

l’ébéniste (m)<br />

der Kunsttischler<br />

la brique<br />

der Backstein<br />

à y regarder de plus près bei näherer<br />

Betrachtung<br />

factice<br />

imitiert<br />

le parement [paRmA~] die Verblendung<br />

manquer<br />

nicht zu haben sein<br />

l’enduit (m)<br />

der Putz<br />

le plâtre<br />

der Gips<br />

la chaux [So]<br />

der Kalk<br />

la pierre de taille [tAj] der Quaderstein<br />

le badigeon [badiZO~] die Tünche<br />

22 6/2014


Entretien avec<br />

DENIS PODALYDÈS<br />

Der bekannte Schauspieler und<br />

Regisseur über seine Heimatstadt<br />

Qu’aimez-vous à <strong>Versailles</strong> ?<br />

Le parc, le Trianon, le quartier Saint-<br />

Louis, les vieux passages, certaines<br />

enseignes de café comme Au chien<br />

qui f<strong>um</strong>e… J’aime aussi le joli square<br />

des Francine où mon frère a tourné<br />

une bonne partie de son film Bancs<br />

Publics, parce qu’il porte le prénom de<br />

notre mère.<br />

Comment décririez-vous la ville de<br />

<strong>Versailles</strong> ?<br />

<strong>Versailles</strong>, c’est l’immuabilité. Le<br />

passé royal, c’est le présent éternel<br />

Qu’aimez-vous à <strong>Versailles</strong> ?<br />

le square [skwaR] die kleine Grünanlage<br />

Comment décririez-vous la ville…<br />

l’immuabilité (f) die Unveränderlich‐<br />

[limɥabilite]<br />

keit<br />

inébranlable<br />

unerschütterlich<br />

modéré,e<br />

maßvoll<br />

Comment expliquer que <strong>Versailles</strong>…<br />

fournir<br />

hervorbringen<br />

se démarquer de sich distanzieren von<br />

le carcan<br />

<strong>das</strong> Joch<br />

Que représente le château de <strong>Versailles</strong>…<br />

le sublime<br />

<strong>das</strong> Erhabene<br />

dévoué,e<br />

ergeben<br />

dément,e<br />

verrückt<br />

demeurer<br />

bleiben<br />

touchant,e<br />

ergreifend<br />

Quels sont les endroits que vous…<br />

le hameau<br />

der Weiler<br />

la croix<br />

<strong>das</strong> Kreuz<br />

les confins (m/pl) die Grenze<br />

la splendeur<br />

die Pracht<br />

de bon aloi [dəbOnalwa] Achtung gebietend<br />

l’éloge (m)<br />

<strong>das</strong> Lob<br />

le délire<br />

der Wahnsinn<br />

inconsciemment unbewusst<br />

[E~kO~sjamA~]<br />

de cette ville, ce qui en fait même sa<br />

modernité inébranlable. Les Versaillais<br />

sont l’image même de la bourgeoisie<br />

française traditionnelle, discrète, modérée,<br />

catholique, dont la fortune est<br />

essentiellement immobilière.<br />

Comment expliquez-vous que <strong>Versailles</strong><br />

soit le berceau de la « french<br />

touch » ?<br />

Je crois que toutes les villes bourgeoises<br />

fournissent une jeunesse qui<br />

veut se démarquer des carcans. J’allais<br />

dans bien des concerts à l’époque<br />

et je connaissais beaucoup de musiciens.<br />

Je me souviens très bien des<br />

frères Gondry dont l’un, Michel, est<br />

devenu un grand réalisateur.<br />

Que représente le château de <strong>Versailles</strong><br />

pour vous ?<br />

Le sublime construit sur des marais.<br />

Le lieu me semble tellement dévoué<br />

aux Arts que même dans sa grandeur<br />

démente et sa symbolique royale, il<br />

demeure pour moi sympathique, touchant,<br />

fragile, tout proche.<br />

Quels sont les endroits que vous<br />

préférez au château ?<br />

Le hameau de la Reine tel qu’il fut<br />

autrefois, bien plus sauvage qu’aujourd’hui.<br />

Et on ne payait pas pour<br />

entrer dans le Petit Trianon ! J’aime le<br />

Grand Canal en forme de croix, j’aime<br />

les confins du parc, vers la ferme de<br />

Gally, mais aussi les bassins de Latone<br />

et de Neptune… On croit voir dans<br />

<strong>Versailles</strong> une splendeur de bon aloi,<br />

un éloge de la géométrie ou de l’esprit<br />

DR<br />

BIO EXPRESS<br />

Denis Podalydès est né le 22 avril 1963 à<br />

<strong>Versailles</strong> et y a vécu jusqu’à ses 26 ans.<br />

Sociétaire de la Comédie-Française, il excelle<br />

dans des rôles du théâtre classique<br />

comme L’Avare, de Molière. En 2007, il<br />

reçoit le Molière du metteur en scène<br />

pour Cyrano de Bergerac. Au cinéma, il<br />

incarne notamment Nicolas Sarkozy en<br />

2011 dans La Conquête.<br />

le sociétaire<br />

exceller [EksEle]<br />

L’Avare<br />

le metteur en scène<br />

[mEtRA~sEn]<br />

incarner<br />

notamment<br />

La Conquête<br />

<strong>das</strong> Mitglied<br />

brillieren<br />

Der Geizige<br />

der Regisseur<br />

spielen<br />

nicht zuletzt<br />

The Conquest (die<br />

Eroberung)<br />

français, mais c’est un vaste délire qui<br />

a coûté tout l’argent du roya<strong>um</strong>e. On<br />

pourrait même penser que Louis XIV et<br />

Louis XV ont bien préparé ce qui allait<br />

advenir en 1789. En cela <strong>Versailles</strong> est<br />

inconsciemment révolutionnaire. ■<br />

6/2014<br />

23


DÉBAT<br />

LE BAC<br />

VAUT-IL ENCORE QUELQUE CHOSE ?<br />

Rund 90 % der französischen Abiturienten bestehen die Prüfungen. Ist <strong>das</strong> Abitur also<br />

zu einfach? Ist es überhaupt noch etwas wert? Von Emmanuelle Hartmann. schwer<br />

« P<br />

mais c’est surtout une phrase<br />

asse ton bac d’abord ! » C’est le<br />

titre d’un film de Maurice Pialat,<br />

répétée par des milliers de parents à<br />

leurs enfants lycéens. Le baccalauréat<br />

– ou bac – est un diplôme d’État<br />

à forte valeur symbolique, un véritable<br />

rite de passage à l’âge adulte.<br />

Après 15 ans passés sur les bancs de<br />

l’école, les élèves, une fois le bac en<br />

poche, peuvent accéder aux études<br />

supérieures. Cela dit, le diplôme, créé<br />

par Napoléon I er en 1808, n’est plus<br />

aussi prestigieux qu’avant. Son fonctionnement<br />

et même son utilité sont<br />

remis en cause par le gouvernement<br />

et une partie du corps enseignant.<br />

Alors, quel avenir pour le bac ? Se<br />

dirige-t-on vers une réforme de l’examen<br />

voire même son abandon ?<br />

le bac(calauréat) <strong>das</strong> Abitur<br />

[bak(aloRea)]<br />

valoir<br />

wert sein<br />

le lycéen [liseE~] der Gymnasiast<br />

le passage<br />

der Übergang<br />

accéder [aksede] à hier: Zugang haben zu<br />

prestigieux,se<br />

angesehen<br />

l’utilité (f)<br />

der Nutzen<br />

remettre en cause infrage stellen<br />

le corps [kOR] enseignant die Lehrerschaft<br />

voire même<br />

ja sogar<br />

l’abandon (m)<br />

die Aufgabe<br />

24 6/2014


Garantie d’égalité<br />

toutes … confondues<br />

le labeur<br />

la classe de terminale<br />

affronter<br />

l’épreuve (f)<br />

l’angoisse (f)<br />

consacré,e à<br />

bref<br />

le ministre de<br />

l’Éducation (f) nationale<br />

questionner<br />

l’envie (f)<br />

réussir<br />

se précipiter<br />

la crainte<br />

l’espérance (f)<br />

au sein de<br />

le système éducatif<br />

le recruteur<br />

accorder [akORde] de<br />

l’importance à qc<br />

justifier de<br />

l’obtention (f)<br />

alle … zusammen<br />

harte Arbeit<br />

die Abiturklasse<br />

hier: bewältigen<br />

die Prüfung<br />

die Angst<br />

hier: z<strong>um</strong><br />

kurz<strong>um</strong><br />

der Bildungsminister<br />

hier: infrage stellen<br />

hier: der Wille<br />

es schaffen<br />

sich überschlagen<br />

die Furcht<br />

die Hoffnung<br />

hier: im Rahmen von<br />

<strong>das</strong> Bildungssystem<br />

der Personalberater<br />

einer S. Bedeutung<br />

beimessen<br />

nachweisen<br />

<strong>das</strong> Bestehen<br />

En 2013, 86,8 % des élèves en France ont obtenu le diplôme du baccalauréat.<br />

Jacques Dermathon, Stéphane de Sakutin/AFP/Getty (2)<br />

Le bachotage<br />

le bachotage [baSOtaZ]<br />

à l’encontre de<br />

reprocher<br />

exigeant,e [EgziZA~,A~t]<br />

le savoir<br />

la professeur agrégée<br />

la classe préparatoire<br />

la région parisienne<br />

die Paukerei<br />

gegenüber<br />

vorwerfen<br />

anspruchsvoll<br />

<strong>das</strong> Wissen<br />

Dozentin mit « Agrégation<br />

» (bestandene<br />

Staatsprüfung)<br />

Vorbereitungsklasse<br />

auf eine der<br />

« Grandes Écoles »<br />

(Elite-Hochschulen)<br />

<strong>das</strong> Einzugsgebiet<br />

von Paris<br />

abgewertet<br />

falsch<br />

dévalué,e<br />

mensonger,ère<br />

[mA~sO~Ze,ER]<br />

les grandes écoles die Elite-Hochschulen<br />

[gRA~dzekOl] (f/pl)<br />

l’établissement (m) de die Hochschule<br />

l’enseignement supérieur<br />

le livret scolaire die Schülerakte (Fächer-<br />

und Notenübersicht<br />

des Schülers)<br />

admettre<br />

le coût [ku]<br />

zulassen<br />

die Kosten<br />

Garantie d’égalité<br />

Il existe trois types de baccalauréats :<br />

le général, le technologique et le<br />

professionnel (+ Approfondissements,<br />

p. 28). Toutes branches confondues, le<br />

taux de réussite au bac est passé de<br />

3 % en 1945 à 86,8 % en 2013. Préparer<br />

le baccalauréat nécessite de longs<br />

mois de labeur pour tous les élèves<br />

en classe de terminale. Ces derniers<br />

devront en effet affronter des épreuves<br />

écrites, orales et des travaux pratiques.<br />

Et chaque année, l’approche des examens<br />

provoque les mêmes symptômes<br />

: stress chez les lycéens, angoisse<br />

chez leurs parents, dossiers spéciaux<br />

consacrés au sujet dans les médias…<br />

Bref, le bac est omniprésent !<br />

Pour Vincent Peillon (+ paroles d’experts,<br />

p. 26), ex-ministre de l’Éducation<br />

nationale, « le baccalauréat est un<br />

grand rendez-vous de notre pays. Il est<br />

commenté, questionné, critiqué. Mais<br />

les candidats se rendent dans les salles<br />

d’examen avec l’envie de réussir et se<br />

précipitent, entre crainte et espérance,<br />

pour découvrir les résultats ». Et selon<br />

Maryline Ba<strong>um</strong>ard (+ paroles d’experts,<br />

p. 26), auteure et chef du pôle<br />

éducation du journal Le Monde, « en<br />

France, on est très attaché à l’idée d’un<br />

examen terminal anonyme. On pense<br />

que c’est une garantie de scientificité,<br />

d’égalité ». En revanche, elle n’est pas<br />

convaincue de l’utilité du diplôme au<br />

sein du système éducatif français actuel.<br />

De leur côté, les recruteurs accordent<br />

toujours autant d’importance<br />

au baccalauréat. Très souvent, en effet,<br />

ils demandent à leurs candidats de justifier<br />

de son obtention.<br />

Le bachotage<br />

Pourtant, la liste des critiques formulées<br />

à l’encontre du bac est longue. Tout<br />

d’abord, on lui reproche de ne plus être<br />

assez exigeant, autrement dit, d’être<br />

trop facile à obtenir. « Le bac est une<br />

mascarade qui ne garantit plus aucune<br />

compétence ou savoir réel », explique<br />

une professeur agrégée enseignant en<br />

classe préparatoire littéraire et économique<br />

dans un lycée de la région parisienne.<br />

Et d’ajouter : « Il est tellement<br />

dévalué et mensonger qu’il rend très<br />

difficile le travail des enseignants dans<br />

les années qui précèdent et celles qui<br />

suivent. Il trompe élèves et parents ! »<br />

De plus, les futurs étudiants sont le plus<br />

souvent recrutés par les universités et<br />

grandes écoles avant que les épreuves<br />

du bac n’aient eu lieu. Dès le mois<br />

de mars, les établissements de l’enseignement<br />

supérieur examinent les<br />

livrets scolaires à la loupe puis décident<br />

d’admettre les candidats ou non.<br />

On lui reproche aussi son coût : plus<br />

6/2014<br />

25


DÉBAT<br />

de 100 millions d’euros par session,<br />

et le Syndicat national des personnels<br />

de direction de l’Éducation nationale<br />

(SNPDEN) parle même de 1,5 milliard<br />

d’euros en 2013. Cette somme comprend<br />

les corrections des copies (environ<br />

quatre millions), les vacations des<br />

enseignants pour les oraux, les frais de<br />

déplacement, etc. La préparation du<br />

baccalauréat monopolise enseignants<br />

et salles de classe, et pénalise donc<br />

les lycéens plus jeunes qui voient leurs<br />

cours arrêtés prématurément. Enfin,<br />

le bac pousse les élèves à acc<strong>um</strong>uler<br />

un maxim<strong>um</strong> de connaissances en<br />

un temps limité – voire record pour<br />

certains d’entre eux ! Cette technique,<br />

que l’on appelle le « bachotage », n’est<br />

d’ailleurs pas jugée pertinente par les<br />

experts en pédagogie.<br />

la session [sesjO~] der Prüfungszeitra<strong>um</strong><br />

le syndicat [sE~dika] die Gewerkschaft<br />

la copie<br />

hier: die Arbeit<br />

la vacation [vakasjO~] <strong>das</strong> Honorar<br />

les frais [fRE] (m/pl) de die Reisespesen<br />

déplacement<br />

monopoliser<br />

in Beschlag nehmen<br />

pénaliser<br />

benachteiligen<br />

prématurément vorzeitig<br />

[pRematyRemA~]<br />

acc<strong>um</strong>uler<br />

hier: aufnehmen<br />

voire<br />

ja sogar<br />

juger<br />

erachten<br />

d’ailleurs [daj~R] im Übrigen<br />

pertinent,e [pERtinA~,A~t] sachdienlich<br />

PAROLES D’EXPERTS<br />

Le bac est-il encore utile ?<br />

OUI<br />

VINCENT PEILLON<br />

ex-ministre de l’Éducation nationale<br />

Chaque année, le baccalauréat est, avec la rentrée<br />

scolaire, le grand rendez-vous de notre pays avec son<br />

système éducatif. C’est le moment où l’institution et<br />

les familles se mobilisent afin de placer les candidats<br />

dans les meilleures conditions pour réussir cette<br />

étape importante de leur vie. Vu de l’extérieur, le bac<br />

reste toujours le même. Pourtant, il change au fil des<br />

ans et s’adapte, depuis sa création, aux attentes grandissantes<br />

que la Nation place dans son École. Nous<br />

souhaitons qu’il y ait chaque année davantage d’élèves<br />

qui passent et réussissent cet examen. En ces temps de crise, notre pays a plus que<br />

jamais besoin d’être irrigué de science, d’intelligence, de savoir-faire et de culture.<br />

NON<br />

MARYLINE BAUMARD<br />

auteure et chef du pôle éducation au journal<br />

Le Monde
<br />

En 2011, 84 % des jeunes inscrits dans le système<br />

APB (admission post-bac), qui permet de trouver<br />

une place dans l’enseignement supérieur, ont eu<br />

leur affectation avant même d’avoir passé le bac !<br />

Pour eux, cet examen n’était donc qu’une formalité.<br />

On peut effectivement en conclure que le bac<br />

est de moins en moins un outil d’orientation. Aujourd’hui,<br />

entre 85 % et 90 % des élèves qui se présentent<br />

au bac général l’obtiennent. On est là dans<br />

la certification d’une scolarité secondaire. On observe que l’enseignement supérieur<br />

ne s’intéresse pas aux résultats de cet examen. C’est donc le système<br />

lui-même qui remet en cause l’intérêt du bac tel qu’on le conçoit aujourd’hui.<br />

Vincent Peillon<br />

la rentrée scolaire<br />

la condition<br />

au fil de<br />

l’attente (f)<br />

davantage<br />

être irrigué,e de<br />

der Schulbeginn<br />

die Bedingung<br />

im Laufe<br />

die Erwartung<br />

mehr<br />

hier: versorgt<br />

werden mit<br />

la science [sjA~s]<br />

le savoir-faire<br />

Maryline Ba<strong>um</strong>ard<br />

l’affectation<br />

[lafEktasjO~] (f)<br />

l’outil [luti] (m)<br />

concevoir<br />

die Wissenschaft<br />

<strong>das</strong> Know-how<br />

die Berufung auf<br />

eine Stelle<br />

<strong>das</strong> Instr<strong>um</strong>ent<br />

hier: verstehen<br />

Vers quelles améliorations ?<br />

l’amélioration (f) die Verbesserung<br />

remédier à<br />

lösen<br />

alléger<br />

stofflich entlasten<br />

le contrôle continu die kontinuierliche<br />

Leistungskontrolle<br />

la banlieue [bA~ljø] die Vororte<br />

la volonté<br />

der Wille<br />

réviser<br />

ändern<br />

graver dans le marbre in Stein meißeln<br />

Vers quelles améliorations ?<br />

Afin de remédier au problème, le ministère<br />

de l’Éducation nationale mène<br />

depuis quatre ans une grande réforme<br />

des lycées d’enseignement général<br />

et technologique : pour le baccalauréat,<br />

on parle d’alléger le programme<br />

à étudier, mais aussi de remplacer<br />

certaines épreuves par le contrôle<br />

continu. Lors d’une visite dans un lycée<br />

de la banlieue parisienne l’année<br />

dernière, Vincent Peillon a confirmé<br />

cette volonté de réviser le concept napoléonien<br />

: « Le bac mobilise beaucoup<br />

d’énergie et joue contre le temps scolaire.<br />

On aura à le faire évoluer, il n’est<br />

pas gravé dans le marbre. » Avis à son<br />

successeur, Benoît Hamon. ■<br />

26 6/2014


MICRO-TROTTOIR<br />

Le bac vaut-il encore quelque chose ?<br />

JEAN-PIERRE, enseignant-chercheur à la retraite<br />

Non. En 40 ans, j’ai vu passer plus de 5 000 bacheliers. La<br />

réalité : plus de 50 % d’entre eux ne sont pas prêts pour<br />

l’enseignement supérieur. Un sage disait : « La pédagogie,<br />

c’est comme la peinture, il faut plusieurs couches pour<br />

que cela tienne. » Pour beaucoup de bacheliers, une seule<br />

couche très superficielle a été donnée. Alors pour eux, inévitablement,<br />

la première année d’enseignement supérieur est difficile, pleine<br />

de désillusions, et s’accompagne du taux d’échec que l’on connaît. Le bac<br />

est à réformer en profondeur, c’est urgent !<br />

Bretonisches Salz<br />

und perfide<br />

Machenschaften:<br />

der dritte Fall für<br />

Kommissar Dupin<br />

MAIDER, 45 ans, attachée de presse<br />

Oui, il vaut quelque chose. Quoi que l’on pense du baccalauréat,<br />

cela reste une expérience pour se préparer aux<br />

futurs examens et aux situations de stress qui demandent<br />

un effort de concentration important. Passer des examens,<br />

c’est un peu comme entrer dans l’âge adulte.<br />

CATHERINE, 48 ans, ex-juriste en droit privé<br />

Oui et non. Le bac semble ne pas avoir beaucoup changé<br />

au niveau des programmes – toujours trop denses en<br />

histoire et en géographie, par exemple. En revanche, au<br />

niveau des corrections, il y a une nette différence : aujourd’hui,<br />

86 % des élèves réussissent l’examen, contre<br />

70 % il y a 30 ans. Une chose reste inchangée : le bac, c’est<br />

la clé pour poursuivre des études. Sans lui, les étudiants ne sont acceptés<br />

nulle part. Aussi, même s’il ne vaut plus grand-chose, il reste indispensable.<br />

Jean-Pierre<br />

à la retraite<br />

im Ruhestand<br />

le bachelier<br />

der Abiturient<br />

le sage<br />

der Weise<br />

la couche<br />

die Schicht<br />

superficiel,le [sypERfisjEl] oberflächlich<br />

le taux d’échec [todeSEk] die Durchfallquote<br />

en profondeur<br />

gründlich<br />

Maider<br />

l’attachée (f) de presse<br />

PIERRE, 17 ans, lycéen<br />

Non. Évidemment, le bac sert encore à continuer ses<br />

études mais, au niveau du contenu, je pense que cela ne<br />

sert pas vraiment. Au bout du compte, une personne ayant<br />

passé cet examen a les mêmes connaissances qu’une<br />

autre ayant fait un cursus parallèle.<br />

die Pressesprecherin<br />

Catherine<br />

dense<br />

net,te [nEt]<br />

la clé<br />

plus grand-chose<br />

indispensable<br />

Pierre<br />

au bout du compte<br />

le cursus [kyRsys]<br />

hier: <strong>um</strong>fangreich<br />

deutlich<br />

der Schlüssel<br />

nicht mehr viel<br />

unabdingbar<br />

im Endeffekt<br />

der Studiengang<br />

Klappenbroschur. € (D) 14,99. Verfügbar auch als Book<br />

In den spektakulären Salzgärten auf der<br />

Guérande-Halbinsel geht gerade die Sonne<br />

unter. Der Veilchenduft des Fleur de Sel<br />

liegt in der Luft, von dem die alten<br />

Salzbauern erzählen, er erzeuge bisweilen<br />

Wahnvorstellungen. So kommt es<br />

Kommissar Dupin tatsächlich vor, als<br />

aus heiterem Himmel auf ihn geschossen<br />

wird …<br />

Gewinnspiel:<br />

www.kiwi-verlag.de/Bannalec<br />

in Kooperation mit<br />

www.bretagne-reisen.de<br />

6/2014


APPROFONDISSEMENTS<br />

mittel<br />

Gusman/Leemage<br />

L’Indochine française : Cambodge, Laos et Viêtnam actuels<br />

LES PRÉMISSES DE LA GUERRE<br />

D’INDOCHINE<br />

[+ Le sacrifice des alliés hmongs, p. 56]<br />

Vers le milieu du XIX e siècle, la France bâtit un empire colonial en<br />

Asie, l’Indochine, qui regroupe les états actuels du Cambodge,<br />

du Laos et du Viêtnam. Cela ne va pas sans résistance de la part<br />

de la population locale, des Viêtnamiens notamment. À la tête du<br />

Parti communiste indochinois qu’il a fondé en 1931, le militant<br />

Hô Chí Minh crée en 1941 le Viêt-minh, une ligue indépendantiste<br />

d’obédience communiste et nationaliste. La Seconde Guerre<br />

mondiale a commencé deux ans plus tôt et l’Indochine est occupée<br />

par les troupes japonaises. Avant de se retirer en mars 1945,<br />

les Japonais réduisent la présence coloniale française à néant,<br />

redonnant son pouvoir à l’empereur. Ce dernier est vite renversé<br />

par le Viêt-minh et, le 2 septembre, Hô Chí Minh proclame l’indépendance<br />

du Viêtnam. À l’automne 1945, la France y envoie<br />

le général Leclerc pour entamer des négociations économiques<br />

qui déboucheront sur un conflit militaire en décembre 1946 : la<br />

guerre d’Indochine – guerre de reconquête coloniale officiellement<br />

qualifiée de « mission de pacification ».<br />

Les prémisses de la guerre d’Indochine<br />

les prémisses (f/pl) die Voraussetzungen,<br />

die Hintergründe<br />

l’empire (m) colonial <strong>das</strong> Kolonialreich<br />

fonder<br />

gründen<br />

indépendantiste Unabhängigkeitsl’obédience<br />

(f) die Prägung<br />

la Seconde [s(@)gO~d] der Zweite Weltkrieg<br />

Guerre mondiale<br />

les prémices (f/pl) die Anfänge<br />

réduire à néant [neA~] zunichtemachen<br />

l’empereur [lA~pRR] (m) der Kaiser<br />

renverser<br />

stürzen<br />

entamer<br />

aufnehmen<br />

déboucher sur führen zu<br />

la reconquête coloniale die Rückeroberung<br />

der Kolonien<br />

la pacification<br />

die Befriedung<br />

Les différents bacs<br />

le bac(calauréat)<br />

[bak(aloRea)]<br />

le lycée [lise]<br />

<strong>das</strong> Abitur<br />

entspr. der<br />

10.-12. Klasse des<br />

deutschen<br />

Gymnasi<strong>um</strong>s<br />

sich gliedern<br />

der Zweig<br />

se décomposer<br />

la filière<br />

la classe de première die 11. Klasse<br />

[pRəmjER]<br />

l’embarras (m) du choix die Qual der Wahl<br />

[lA~baRadySwa]<br />

la gestion [ZEstjO~]<br />

le développement<br />

durable<br />

die Betriebswirtschaft<br />

die nachhaltige<br />

Entwicklung<br />

LES DIFFÉRENTS BACS<br />

[+ Le bac vaut-il encore quelque chose ?, p. 24]<br />

En France, il existe deux principaux types de lycées : les lycées d’enseignement<br />

général et technologique, et les lycées professionnels. Les premiers<br />

proposent un baccalauréat basé sur des connaissances plus théoriques<br />

et ouvrent les portes de l’enseignement supérieur. Les seconds proposent<br />

un baccalauréat qui prépare directement à un métier. Le bac général ou<br />

technologique se décompose en différentes filières, appelées « séries ».<br />

Ainsi, dès la classe de première, l’élève choisit une série lui permettant de<br />

se spécialiser dans une ou plusieurs matières. Et il a l’embarras du choix !<br />

+ baccalauréat général :<br />

série L (littéraire)<br />

série S (scientifique)<br />

série ES (économique et social)<br />

+ baccalauréat technologique :<br />

série STMG (sciences et technologies du management et de la gestion)<br />

série STD2A (sciences et technologies du design et des arts appliqués)<br />

série STI2D (sciences et technologies de l’industrie et du développement durable)<br />

série STL (sciences et technologies de laboratoire)<br />

série ST2S (sciences et technologies de la santé et du social)<br />

série STAV (sciences et technologies de l’agronomie et du vivant)<br />

série TMD (technique de la musique et de la danse)<br />

série technologique hôtellerie<br />

28 6/2014


PRODUITS CULTES<br />

DES MÉDUSES EN PLASTIQUE<br />

Ihr Name lässt an unangenehme Meeresbewohner denken, nicht aber an <strong>das</strong>, was sie in<br />

Wirklichkeit sind: Plastikschuhe. Von Flore Mabilleau.<br />

mittel<br />

Ce n’est certainement pas à leur<br />

élégance qu’elles doivent leur<br />

succès ! Accessoire de plage indispensable,<br />

les Méduses ont marqué<br />

des générations de Français. Et de fait,<br />

ces sandales multicolores en plastique<br />

translucide se sont déjà vendues à<br />

plusieurs millions d’exemplaires et ne<br />

cessent de faire des émules.<br />

L’idée des Méduses est pourtant née<br />

bien loin de la mer et des plages de<br />

sable fin. Tout commence en 1946,<br />

lorsque Jean et Paul Dauphant créent<br />

un modèle de sandale en plastique<br />

dans leur usine Plastic Auvergne, située<br />

dans le petit village des Sarraix.<br />

À l’époque, la Méduse s’appelle alors<br />

la Sarraizienne. Les premiers modèles<br />

ne sont pas entièrement en plastique,<br />

les semelles étant équipées de pointes<br />

de métal. Et pour cause : ces sandales<br />

avaient été à l’origine conçues pour le<br />

monde du travail. Tout-terrain, résistantes<br />

à l’eau et faciles d’entretien,<br />

elles étaient destinées aux ouvriers de<br />

l’Afrique occidentale française et des<br />

territoires d’outre-mer.<br />

Mais très vite, les Dauphant décident<br />

de cibler un autre public. C’est ainsi<br />

que leurs Méduses feront un carton en<br />

France auprès des vacanciers adeptes<br />

du bord de mer. Les sandales ont en<br />

effet tout pour plaire : elles sont so-<br />

lides, pratiques et bon marché. Orange<br />

fluo, rose pailleté ou transparentes (les<br />

célèbres « translu »), il y en a vraiment<br />

pour tous les goûts ! Avec le temps,<br />

elles se voient attribuer toutes sortes<br />

de surnoms comme « nouilles », « fifis »<br />

ou encore « squelettes ». Mais c’est le<br />

terme de « méduses », allusion à l’animal<br />

marin au corps mou et translucide,<br />

qui finalement s’impose.<br />

Au début des années 2 000, l’entreprise<br />

Dauphant connaît de grosses difficultés.<br />

La société H<strong>um</strong>eau- Beau préau,<br />

dont le siège se trouve dans le Maineet-Loire,<br />

rachète Plastic Auvergne en<br />

2003, déboursant un million d’euros<br />

pour les machines et moules d’origine.<br />

Pierre H<strong>um</strong>eau, le PDG de la société,<br />

fait alors officiellement de « Méduse »<br />

le nom et la marque de la sandale. La<br />

fabrication de celle-ci est ensuite délocalisée<br />

au Maroc pour réduire les<br />

coûts de production.<br />

En 2012 cependant, la famille H<strong>um</strong>eau<br />

décide de produire à nouveau une partie<br />

de ses sandales, ainsi que des ballerines<br />

et des bottes, dans son usine française.<br />

Depuis lors, 200 000 modèles<br />

ont été fabriqués sur le territoire et ce<br />

nombre devrait passer à 600 000 d’ici<br />

2015, pour une production marocaine<br />

équivalente. Quant aux exportations,<br />

elles devraient représenter de 12 à<br />

devoir<br />

verdanken<br />

indispensable<br />

unverzichtbar<br />

marquer<br />

hier: begleiten<br />

de fait [dəfEt]<br />

in der Tat<br />

translucide<br />

durchsichtig<br />

faire des émules Nacheiferer finden<br />

la semelle [səmEl] die Sohle<br />

équiper de<br />

versehen mit<br />

la pointe<br />

die Spitze<br />

concevoir [kO~səvwaR] entwickeln<br />

tout-terrain<br />

für jeden Unterg<strong>rund</strong><br />

geeignet<br />

résistant,e à l’eau wasserfest<br />

l’entretien (m)<br />

die Pflege<br />

cibler<br />

abzielen auf<br />

faire un carton einen durchschlagenden<br />

Erfolg haben<br />

adepte [adEpt] hier: begeistert von<br />

fluo [flɥo]<br />

neonse<br />

voir attribuer bekommen<br />

l’allusion [lalyzjO~] (f) die Anspielung<br />

s’imposer<br />

sich durchsetzen<br />

la société<br />

die Firma<br />

débourser<br />

ausgeben<br />

le moule<br />

die Form<br />

le PDG [pedeZe] (prési- der Geschäftsführer<br />

dent directeur général)<br />

délocaliser à<br />

verlagern nach<br />

réduire<br />

senken<br />

sur le territoire hier: in Frankreich<br />

passer à<br />

steigen auf<br />

d’ici<br />

bis<br />

pour<br />

hier: bei<br />

le chiffre d’affaires der Umsatz<br />

[SifRədafER]<br />

sombrer<br />

untergehen<br />

25 % du chiffre d’affaires de la société<br />

H<strong>um</strong>eau-Beaupréau à plus ou moins<br />

long terme. La Méduse n’est donc pas<br />

près de sombrer !<br />

■<br />

6/2014<br />

29


CULTURE<br />

LA DISCO<br />

DE RADIO FRANCE<br />

Die Disko von Radio France ist kein Ort, an dem man Nächte durchfeiert. Hier<br />

werden für die klangliche Untermalung oder Gestaltung von Radiosendungen<br />

Tonträger gesammelt, katalogisiert und indexiert. Von Camille Larbey. schwer<br />

Dans son bureau, entre deux<br />

antiques juke-box et plusieurs<br />

piles de disques et de livres,<br />

Marc Maret, directeur de la discothèque<br />

centrale de la Maison de la<br />

radio, est le gardien d’une montagne<br />

de trésors : 670000 références dont<br />

220000 CD et 450000 vinyles (33, 45<br />

et 78 tours). Parmi les curiosités sonores<br />

de la discothèque, 15 vol<strong>um</strong>es<br />

consacrés aux bruitages techniques<br />

de voiture (démarrage, accélération,<br />

freinage, etc.), un alb<strong>um</strong> de chansons<br />

interprétées par Robert Mitch<strong>um</strong>, une<br />

collection de musique vaudou béninoise,<br />

un éclat de rire enregistré par<br />

Thomas Edison, et même plusieurs<br />

centaines de cylindres phonographiques,<br />

l’ancêtre du disque, datant<br />

du début du XX e siècle.<br />

Rechercher<br />

Lorsque la discothèque centrale fut<br />

créée en 1944, Radio France s’appelait<br />

encore la Radiodiffusion française.<br />

À l’époque, elle rassemblait<br />

12 000 disques (78 tours) de musique<br />

et doc<strong>um</strong>ents sonores. Son but était de<br />

fournir musiques, discours, reportages<br />

et ambiances sonores pour la programmation<br />

des émissions . La mission de<br />

la « disco », comme la surnomme le<br />

personnel, reste la même aujourd’hui.<br />

Elle alimente les sept antennes de Radio<br />

France selon leur genre : musique<br />

baroque, classique et contemporaine<br />

sur France Musique ; world music, jazz,<br />

pop, rock et musiques urbaines sur<br />

Fwip ; électro, hip-hop et rock indépendant<br />

sur Le Mouv’.<br />

Afin de toujours proposer des nouveautés,<br />

plusieurs personnes sont chargées<br />

de la veille musicale. Elles doivent être<br />

à l’affût des artistes émergents, des<br />

courants musicaux, des nouveaux labels<br />

indépendants. Et ce, à l’échelle<br />

mondiale ! Comment faire ? Il y a bien<br />

sûr Internet mais aussi les magazines<br />

étrangers. « On lit beaucoup ! », précise<br />

Marc Maret. De plus, son équipe et lui<br />

voyagent de festivals en foires professionnelles.<br />

« L’industrie de la musique<br />

va mal, mais la musique, elle, se porte<br />

bien », ajoute le directeur de la disco.<br />

Cataloguer<br />

Le contenu de la discothèque croît<br />

sans cesse. C’est pourquoi elle a dû<br />

quitter l’immeuble de Radio France, au<br />

cœur de Paris, pour rejoindre 600 m 2<br />

d’entrepôts au nord de la capitale. Par<br />

ailleurs, depuis 2006, la discothèque<br />

est petit à petit n<strong>um</strong>érisée. Les ordinateurs<br />

ont également remplacé les<br />

platines dans les studios d’enregistrement.<br />

Ainsi, les alb<strong>um</strong>s ne sont plus<br />

transportés sous le bras mais envoyés<br />

en fichier n<strong>um</strong>érique.<br />

La disco reçoit près de 700 nouvelles<br />

références chaque mois que les doc<strong>um</strong>entalistes<br />

doivent soigneusement<br />

cataloguer. Pour ce faire, plusieurs<br />

questions se posent : Quel est le style<br />

musical ? Qui sont les auteurs et les<br />

la pile<br />

der Stapel<br />

la référence<br />

der Tonträger<br />

le vinyle [vinil] die Schallplatte<br />

le 33 tours [tRA~ttRwatuR] die Langspielplatte<br />

le 45 tours [kaRA~tsE~tuR] die Single<br />

le 78 tours<br />

die Schellackplatte<br />

[swasA~tdizɥituR]<br />

le vol<strong>um</strong>e<br />

die Platte<br />

le bruitage<br />

<strong>das</strong> Geräusch<br />

le démarrage<br />

<strong>das</strong> Anlassen<br />

l’accélération<br />

<strong>das</strong> Beschleunigen<br />

[lakseleRasjO~] (f)<br />

le freinage<br />

<strong>das</strong> Bremsen<br />

vaudou<br />

Voodool’éclat<br />

(m) de rire der Lachanfall<br />

enregistré,e<br />

aufgenommen<br />

le cylindre [silE~dR] die Wachswalze,<br />

phonographique Vorläufer der<br />

Schellackplatte<br />

Rechercher<br />

le doc<strong>um</strong>ent sonore <strong>das</strong> Tondok<strong>um</strong>ent<br />

le discours [diskuR] die Ansprache<br />

la programmation die Programmgestaltung<br />

contemporain,e zeitgenössisch<br />

la veille [vEj] musicale die Beobachtung des<br />

Musikmarkts<br />

être à l’affût [alafy] de qn hinter jm her sein<br />

émergent,e [emERZA~,A~t] aufstrebend<br />

le courant<br />

der Trend<br />

à l’échelle…<br />

auf … Ebene<br />

la foire<br />

die Messe<br />

Cataloguer<br />

sans cesse [sA~sEs] unaufhörlich<br />

rejoindre<br />

hier: <strong>um</strong>ziehen in<br />

l’entrepôt (m)<br />

die Lagerhalle<br />

n<strong>um</strong>ériser<br />

digitalisieren<br />

petit à petit [pətitapəti] nach und nach<br />

la platine<br />

der Plattenspieler<br />

le studio d’enregistrement <strong>das</strong> Aufnahmestudio<br />

le fichier<br />

die Datei<br />

interprètes ? Quels sont les instr<strong>um</strong>ents<br />

? Dans quel studio l’alb<strong>um</strong> a-t-il<br />

été enregistré et par qui ? « Beaucoup<br />

d’informations ne sont trouvées qu’à<br />

30 6/2014


Miguel Medina/AFP/Getty<br />

Marc Maret et son équipe dans les rayons de la discothèque centrale de la Maison de la radio<br />

l’oreille, comme par exemple les instr<strong>um</strong>ents<br />

incongrus non marqués sur la<br />

plaquette », explique Virginie Benad,<br />

responsable des doc<strong>um</strong>entalistes.<br />

Lorsqu’il manque des informations,<br />

celle-ci use de tous les moyens pour<br />

mettre la main dessus : « Une fois, j’ai<br />

dû appeler le centre culturel de l’ambassade<br />

du Gabon pour avoir des infos<br />

sur un groupe de leur pays. »<br />

Répertorier<br />

Chaque nouveauté est ensuite indexée<br />

dans une base de données n<strong>um</strong>érique<br />

selon les thématiques et les sujets<br />

abordés dans chaque morceau. L’alb<strong>um</strong><br />

Blizzard du groupe Fauve, par<br />

exemple, est répertorié sous les mots<br />

coup de foudre, sexualité, solitude, travail,<br />

amitié et vérité. Cela permet de<br />

gagner un temps précieux dans les<br />

recherches. Un réalisateur de France<br />

Culture a besoin de sons pour une émission<br />

sur le désert ? Aucun problème : le<br />

doc<strong>um</strong>entaliste retrouve en quelques<br />

clics deux alb<strong>um</strong>s de krautrock (genre<br />

musical) du groupe allemand Sand, la<br />

bande originale du film Wolf Creek, un<br />

morceau du compositeur Alain Celo,<br />

une œuvre minimaliste d’Erik Truffaz et<br />

Murcof… Et la liste est encore longue !<br />

Le programmateur n’aura alors que<br />

l’embarras du choix.<br />

Cependant, il arrive parfois que la<br />

discothèque ne puisse répondre tout<br />

de suite aux demandes des réalisateurs<br />

d’émissions. Elle doit alors tout<br />

mettre en œuvre pour trouver ce que<br />

ces derniers recherchent. Si, pour une<br />

émission sur Zagreb, un réalisateur<br />

demande du rock yougoslave des années<br />

80, les doc<strong>um</strong>entalistes vont éc<strong>um</strong>er<br />

Internet, les petits labels locaux,<br />

les bibliothèques et les musées croates<br />

incongru,e<br />

marqué,e<br />

la plaquette<br />

mettre la main dessus<br />

[dəsy]<br />

Répertorier<br />

répertorier<br />

la base de données<br />

abordé,e<br />

le réalisateur<br />

la bande originale<br />

l’œuvre (f)<br />

le programmateur<br />

avoir l’embarras du<br />

choix [lA~baRadySwa]<br />

tout mettre en œuvre<br />

[A~nvR]<br />

éc<strong>um</strong>er<br />

dénicher<br />

le jeu de piste<br />

pour l’instant<br />

ungewöhnlich<br />

angegeben<br />

hier: die Platte<br />

hier: bekommen<br />

einordnen<br />

die Datenbank<br />

behandelt<br />

der Sendeleiter<br />

der Soundtrack<br />

<strong>das</strong> Werk<br />

der Programmplaner<br />

die Qual der Wahl<br />

haben<br />

alles in Bewegung<br />

setzen<br />

durchforsten<br />

ausfindig machen<br />

die Schnitzeljagd<br />

vorerst<br />

afin de dénicher la perle rare. « C’est<br />

un véritable jeu de piste !, s’amuse<br />

Marc Maret. Mais pour l’instant, nous<br />

avons toujours tout trouvé. » ■<br />

6/2014<br />

31


LANGUE<br />

RÈGLES GRAMMATICALES, ORTHOGRAPHE, EXERCICES<br />

Le texte ci-dessous contient les règles que nous traitons ce mois-ci :<br />

➔ ORTHOGRAPHE : l’accord des verbes avec les noms collectifs (2/2) | ➔ GRAMMAIRE : l’expression de la conséquence<br />

D’APRÈS UN ARTICLE DU<br />

PARISIEN<br />

Benjamin, le cobaye<br />

du made in France<br />

1<br />

Trouvez dans le texte la traduction<br />

française des mots suivants.<br />

(solutions p. 37)<br />

leicht<br />

Neuf mois : c’est le temps<br />

que Benjamin Carle, journaliste<br />

de 25 ans, vient<br />

de passer à vivre 100 %<br />

made in France. Avec une<br />

règle : manger, se déplacer,<br />

s’habiller, dormir et<br />

se soigner avec des produits<br />

exclusivement fabriqués<br />

en France. Alors<br />

fini café, thé et plats cuisinés. Pour consommer français,<br />

il faut boire de la chicorée et faire des choix. On doit aussi<br />

apprendre à cuisiner à partir de produits de base, le riz,<br />

les fruits et lég<strong>um</strong>es de saison achetés au marché du coin.<br />

[…] Le journaliste a poussé l’expérience jusqu’à modifier<br />

son langage, dire chouette plutôt que cool – et ses habitudes<br />

culturelles. Côté musique, c’est donc (+ L’expression<br />

de la conséquence, p. 33) la pop des années 1980 plutôt<br />

que David Bowie, Johnny Hallyday plutôt que Phoenix. La<br />

chanson française, c’est la chanson chantée en français,<br />

dit celui qui a pu continuer à se déplacer en métro, mais<br />

pas en Vélib’ (fabriqué en Hongrie). « Vivre made in France »,<br />

c’est un boulot à plein temps. Tout prend beaucoup plus de<br />

temps. Comme de comprendre les étiquettes, cuisiner soimême,<br />

découvrir le dernier fabricant de brosses à dents.<br />

Mais la vie hexagonale, c’est aussi ne plus regarder la télé,<br />

abandonner le téléphone portable. […] Vivre français, c’est<br />

aussi beaucoup plus cher. Benjamin a déboursé beaucoup<br />

d’argent pour regarnir sa garde-robe et acheter du nouveau<br />

mobilier. Bilan de l’expérience : « J’ai l’impression d’être un<br />

peu différent. Ce pays, je ne faisais qu’y habiter. Aujourd’hui,<br />

je le connais mieux. »<br />

Pierre Andrieu/AFP/Getty<br />

1. die Zahnbürste = ...............................................<br />

2. <strong>das</strong> Fertiggericht = ...............................................<br />

3. <strong>das</strong> Experiment = ...............................................<br />

4. die Gewohnheit = ...............................................<br />

5. die Bekleidung = ...............................................<br />

6. <strong>das</strong> Handy = ...............................................<br />

7. die Jahreszeit = ...............................................<br />

8. die Achtzigerjahre = ...............................................<br />

2<br />

Vrai ou faux ? Cochez.<br />

(solutions p. 37)<br />

1. Benjamin a vécu 9 mois avec des produits<br />

exclusivement fabriqués en France.<br />

2. Il a refusé d’écouter des chansons de<br />

Johnny Hallyday parce qu’il a un nom<br />

anglais.<br />

3. Il ne pouvait pas rouler en Vélib’ parce<br />

que ce moyen de transport n’est pas<br />

fabriqué en France.<br />

4. Cette expérience était particulièrement<br />

dure pour lui parce qu’il a un travail à<br />

temps complet.<br />

5. Benjamin a dû changer sa façon de<br />

vivre.<br />

6. Il n’a pas pu se passer de télévision ni<br />

de téléphone portable.<br />

mittel<br />

V | F<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

se soigner<br />

fini<br />

consommer<br />

la chicorée<br />

à partir de<br />

du coin<br />

pousser jusqu’à<br />

sich pflegen<br />

Schluss mit<br />

kons<strong>um</strong>ieren<br />

der Zichorienkaffee<br />

mit<br />

an der Ecke<br />

so weit treiben, <strong>das</strong>s<br />

plutôt que<br />

le langage<br />

côté…<br />

le Vélib’<br />

statt<br />

die Sprache<br />

was … betrifft<br />

öffentliches Fahrradverleihsystem<br />

in Paris<br />

le boulot à plein temps der Vollzeitjob<br />

[aplE~tA~]<br />

hexagonal,e [EgzagOnal] französisch<br />

regarnir<br />

erneuern<br />

le bilan<br />

die Bilanz<br />

refuser de<br />

ablehnen<br />

rouler<br />

fahren<br />

à temps [atA~] complet Vollzeitse<br />

passer de<br />

verzichten auf<br />

32 6/2014


Pages réalisées par Chantal Nagat-Hoffmann<br />

ORTHOGRAPHE<br />

L’accord des verbes avec<br />

les noms collectifs (2/2)<br />

● Avec les n<strong>um</strong>éraux, comme une dizaine, une douzaine,<br />

une centaine…, le verbe s’accorde en général<br />

avec le nom qui complète le n<strong>um</strong>éral.<br />

Mais quand il s’agit d’une quantité précise, le verbe<br />

s’accorde avec le n<strong>um</strong>éral.<br />

Une centaine de personnes ont vu ce film.<br />

(Ici, il s’agit d’environ 100 personnes.)<br />

Une douzaine d’œufs coûte 2,50 euros.<br />

(Ici, il y a exactement 12 œufs.)<br />

Remarque :<br />

un millier, un million, un milliard sont toujours suivis<br />

d’un verbe au pluriel.<br />

Un million d’euros ont été collectés.<br />

● Avec les fractions et les pourcentages, comme un<br />

quart, un tiers, 30 %…, on peut accorder le verbe au<br />

singulier ou au pluriel selon que l’on met l’accent sur<br />

l’ensemble ou sur les éléments du groupe.<br />

Un quart des élèves a réussi/ont réussi l’examen.<br />

20 % de la récolte a été touchée/ont été touchés.<br />

Remarque :<br />

L’expression de la conséquence<br />

1. Les mots et expressions<br />

La conséquence peut être exprimée par…<br />

a. les adverbes alors, aussi, ainsi et la conjonction de coordination<br />

donc.<br />

J’ai raté le bus, alors je suis arrivé en retard au bureau.<br />

Elle ne se sentait pas bien donc elle est allée à l’infirmerie.<br />

Remarque :<br />

aussi et ainsi sont surtout utilisés à l’écrit et généralement<br />

suivis de l’inversion.<br />

Sa société a fermé, aussi doit-il chercher un nouvel<br />

emploi.<br />

b. les expressions adverbiales telles que par conséquent, en<br />

conséquence, du coup, de ce fait(-là).<br />

Le directeur est malade, par conséquent la réunion est<br />

annulée.<br />

Il a beaucoup plu, du coup il y a des inondations.<br />

Remarques :<br />

● par conséquent et en conséquence sont surtout utilisés à<br />

l’écrit.<br />

● du coup est plutôt réservé à l’oral.<br />

Lorsque la fraction est précédée de l’article défini au<br />

pluriel, le verbe se met au pluriel.<br />

Les deux tiers des maisons sont vendus.<br />

3<br />

Entourez la forme correcte.<br />

(solutions p. 37)<br />

schwer<br />

1. 20 % des métros circule/circulent.<br />

2. Les trois quarts des films sont diffusés/est diffusé<br />

le soir.<br />

3. Un millier de passagers a passé/ont passé la nuit<br />

à l’aéroport.<br />

4. Un cinquième de la population est mal logé/sont<br />

mal logés.<br />

5. La douzaine de crêpes est vendue/sont vendues<br />

à 3 euros.<br />

8. 1 % de la somme sera déduit/seront déduits.<br />

le n<strong>um</strong>éral<br />

la douzaine<br />

s’accorder<br />

la fraction<br />

mettre l’accent sur<br />

la récolte<br />

toucher<br />

être précédé,e de<br />

circuler<br />

diffuser<br />

être mal logé,e<br />

déduire<br />

rater<br />

l’infirmerie (f)<br />

aussi<br />

l’écrit (m)<br />

l’emploi (m)<br />

par conséquent<br />

en conséquence<br />

du coup [dyku]<br />

pleuvoir<br />

l’inondation (f)<br />

l’oral (m)<br />

<strong>das</strong> Zahlwort<br />

<strong>das</strong> Dutzend<br />

angeglichen werden<br />

der Bruch(teil)<br />

die Betonung legen auf<br />

die Ernte<br />

betreffen<br />

hier: stehen nach<br />

fahren<br />

zeigen<br />

keine angemessene Unterkunft haben<br />

abziehen<br />

verpassen<br />

<strong>das</strong> Krankenzimmer, die Sanitätsstation<br />

deshalb<br />

die Schriftsprache<br />

die Stelle<br />

folglich, somit<br />

daher, demnach<br />

daher, deshalb<br />

regnen<br />

die Überschwemmung<br />

die gesprochene Sprache<br />

6/2014<br />

33


LANGUE<br />

c. les expressions c’est la raison pour laquelle, c’est/voilà<br />

pourquoi, c’est pour cela que…<br />

Il a bien travaillé, c’est pourquoi il a obtenu de très<br />

bonnes notes.<br />

2. Les conjonctions de subordination<br />

La conséquence peut être exprimée par…<br />

a. si bien que, de sorte que, à tel point que…<br />

Il n’aimait pas le quartier, si bien qu’il a déménagé.<br />

b. si/tant/tellement… que…<br />

● On utilise si ou tellement avec les adjectifs ou les adverbes.<br />

Il est si/tellement gentil que tout le monde l’apprécie.<br />

Il allait tellement vite qu’il ne nous a pas vus.<br />

● On utilise tant ou tellement avec les verbes ou les noms.<br />

Isabelle a tant/tellement maigri qu’elle doit faire retoucher<br />

tous ses vêtements.<br />

Nous avons tant/tellement de travail que nous ne pourrons<br />

pas partir le week-end prochain.<br />

Remarques :<br />

● Avec les locutions verbales avoir faim, avoir soif, avoir<br />

peur, avoir envie, avoir besoin…, on n’utilise pas tant mais<br />

si (ou tellement).<br />

J’avais si faim que j’aurais mangé n’importe quoi !<br />

Nous avions tellement envie de leur parler que nous<br />

les avons appelés.<br />

● Les conjonctions qui expriment une conséquence sont<br />

suivies de l’indicatif. Ainsi, de sorte que, qui peut exprimer<br />

une conséquence ou un but, est suivi de l’indicatif s’il exprime<br />

une conséquence, mais du subjonctif s’il exprime<br />

un but.<br />

Il avait beaucoup plu de sorte qu’il y avait des inondations.<br />

(conséquence)<br />

Je vous donne la clé de sorte que vous puissiez entrer<br />

sans sonner. (but)<br />

4<br />

Cochez si on peut remplacer tellement<br />

dans les phrases suivantes par si ou<br />

tant. (solutions p. 37)<br />

leicht<br />

5<br />

Reliez ce qui va ensemble.<br />

(solutions p. 37)<br />

mittel<br />

1. Olivier était tellement heureux qu’il a<br />

organisé une grande fête.<br />

2. L’enfant a eu tellement peur qu’il s’est<br />

mis à trembler.<br />

3. Il y avait tellement de monde dans les<br />

magasins qu’on devait faire la queue à<br />

toutes les caisses.<br />

4. Aline a tellement crié qu’elle ne peut<br />

plus parler.<br />

5. Mes collègues sont tellement sympathiques<br />

que je les ai tous invités.<br />

6. Nous avons eu tellement de chance<br />

que nous avons du mal à y croire.<br />

si | tant<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

1. Son téléphone ne marchait<br />

plus,…<br />

2. Les pilotes faisaient<br />

grève,…<br />

3. Luc a réussi son bac,...<br />

4. Nous n’avions plus<br />

de nouvelles depuis<br />

quelques jours,…<br />

5. Ce restaurant est<br />

recommandé dans de<br />

nombreux guides,…<br />

6. Leurs enfants ont quitté<br />

la maison,…<br />

a. alors nous étions<br />

inquiets.<br />

b. par conséquent, il n’a<br />

pas pu nous joindre.<br />

c. c’est pourquoi il est<br />

toujours complet.<br />

d. donc de nombreux<br />

vols ont été annulés.<br />

e. c’est pour cela qu’il<br />

est très heureux.<br />

f. aussi se sentent-ils<br />

seuls dans leur grand<br />

appartement.<br />

1. ___ ; 2.___ ; 3. ___ ; 4. ___ ; 5. ___ ; 6___<br />

Mehr Übungen unter www.ecoute.de/grammaire<br />

si bien que<br />

de sorte que<br />

à tel point que<br />

apprécier<br />

so<strong>das</strong>s<br />

so<strong>das</strong>s; damit<br />

so (sehr), <strong>das</strong>s;<br />

dermaßen, <strong>das</strong>s<br />

mögen<br />

maigrir<br />

faire retoucher<br />

se mettre à<br />

trembler<br />

abnehmen<br />

ändern lassen<br />

anfangen zu<br />

zittern<br />

le monde<br />

marcher<br />

faire grève<br />

complet,ète<br />

die Leute<br />

funktionieren<br />

streiken<br />

ausgebucht<br />

34 6/2014


Cartes réalisées par Alix Royère et Fanny Grandclément.<br />

Qui a dit …<br />

?<br />

« Labourage et pâturage sont les deux<br />

mamelles de la France. »<br />

CARTES<br />

Lieux célèbres en France<br />

l’Hôtel-Dieu de Beaune<br />

6/2014<br />

Expressions imagées<br />

6/2014<br />

Mots d’aujourd’hui<br />

jouer du pipeau<br />

le kéké<br />

6/2014<br />

Logo<br />

6/2014<br />

Les jolis mots<br />

sempiternel,le<br />

[sA~pitERnEl]<br />

6/2014<br />

Les homonymes<br />

6/2014<br />

Les habitants de…<br />

© illu K.T.Webster, Flickr, DR<br />

1. le mousse<br />

2. la mousse<br />

6/2014<br />

Comment appelle-t-on<br />

les habitants de Périgueux ?<br />

6/2014


CARTES<br />

Lieux célèbres en France<br />

Fondé au XV e siècle, l’Hôtel-Dieu de Beaune, en Bourgogne,<br />

a servi d’hôpital jusqu’au XX e siècle. On le surnomme alors<br />

« le palais pour les pôvres ». Aujourd’hui, la bâtisse de style<br />

gothique flamboyant se visite tous les jours de l’année.<br />

fondé,e<br />

surnommer<br />

les pôvres (m/pl)<br />

la bâtisse<br />

gothique flamboyant,e [flA~bwajA~,A~t]<br />

se visiter<br />

6/2014<br />

gegründet<br />

nennen<br />

die Armen<br />

<strong>das</strong> Bauwerk<br />

spätgotisch<br />

besucht werden können<br />

Mots d’aujourd’hui<br />

Issu du langage familier, ce terme désigne une personne<br />

qui cherche à en imposer, à se faire admirer.<br />

« Regarde-le au volant de sa nouvelle Porsche comme il fait<br />

le kéké ! »<br />

Qui a dit …<br />

»Ackerbau und Viehzucht sind die Lebensg<strong>rund</strong>lagen<br />

Frankreichs.«<br />

Voilà ce que déclara le duc de Sully, nommé surintendant<br />

des Finances en 1598 par Henri IV. Le duc est persuadé<br />

que l’agriculture est la seule activité capable de redresser<br />

l’économie de la France, ruinée par les Guerres de Religion.<br />

le duc<br />

le surintendant des Finances<br />

redresser [RədREse]<br />

6/2014<br />

der Herzog<br />

der oberste Finanzbeamte<br />

wieder ankurbeln<br />

Expressions imagées<br />

Dans cette expression, le pipeau fait référence à un appeau,<br />

cet instr<strong>um</strong>ent permettant d’attirer les oiseaux en<br />

imitant leur cri. « Jouer du pipeau », c’est donc mentir<br />

volontairement dans le seul but de séduire.<br />

« Ne crois pas à ce qu’il dit, il ne fait que jouer du pipeau ! »<br />

le langage familier<br />

en imposer [A~nE~poze]<br />

le volant<br />

die Umgangssprache<br />

imponieren<br />

<strong>das</strong> Steuer<br />

faire référence à<br />

l’appeau (m)<br />

attirer<br />

volontairement<br />

anspielen auf<br />

die Vogelpfeife<br />

anlocken<br />

bewusst<br />

6/2014<br />

Les jolis mots<br />

Qui est répété indéfiniment au point de lasser ou d’agacer.<br />

« Ce matin encore, ma voisine m’a raconté ses sempiternelles<br />

histoires. »<br />

6/2014<br />

Logo<br />

Il s’agit du logo de la marque de confiserie française La<br />

Pie qui chante, créée en 1921. Parmi toutes les sortes de<br />

bonbons qu’elle a mis sur le marché, les Mi-Cho-Ko (au<br />

chocolat et au caramel) et les Pimousse (aux fruits) sont les<br />

plus connus et les plus appréciés des Français.<br />

lasser<br />

agacer<br />

sempiternel,le<br />

ermüden<br />

nerven<br />

immerwährend<br />

la pie [pi]<br />

mettre sur le marché<br />

apprécié,e de<br />

die Elster<br />

auf den Markt bringen<br />

beliebt bei<br />

6/2014<br />

Les habitants de…<br />

les Périgourdins et les Périgourdines.<br />

6/2014<br />

6/2014<br />

Les homonymes<br />

1. Apprenti marin chargé des corvées sur un bateau.<br />

2. • Dessert à base d’œufs battus en neige ou de crème<br />

fouettée. La mousse au chocolat.<br />

• Matière formée de cellules gazeuses. La mousse de savon.<br />

• Plante formant un tapis sur la terre, les pierres, etc. Un<br />

tapis de mousse.<br />

l’apprenti (m)<br />

la corvée<br />

l’œuf battu en neige<br />

la crème fouettée [fwEte]<br />

la cellule [selyl] gazeuse<br />

6/2014<br />

der Lehrling<br />

die niederen Arbeiten<br />

der Eischnee<br />

die Schlagsahne<br />

die Luftblase


RÉVISIONS DU MOIS PRÉCÉDENT<br />

6<br />

(solutions<br />

Cochez la forme qui convient dans les phrases suivantes.<br />

ci-dessous)<br />

1. Une minorité … contre le projet.<br />

a. n s’est prononcée b. n se sont prononcés<br />

5. Un tas d’objets … par des bénévoles.<br />

a. n a été récolté b. n ont été récoltés<br />

schwer<br />

2. La plupart des touristes … du service de cet hôtel.<br />

a. n est satisfaite b. n sont satisfaits<br />

3. Le groupe de musiciens … un nouveau CD.<br />

a. n a enregistré b. n ont enregistré<br />

4. La foule … devant la mairie.<br />

a. n s’est rassemblée b. n s’est rassemblé<br />

7<br />

Reliez les parties de phrases.<br />

(solutions ci-dessous)<br />

1. Vu son expérience professionnelle,…<br />

2. Comme je n’arrivais pas à joindre mes amis,…<br />

3. Puisqu’il pleuvra demain,…<br />

4. Marie mange très peu,…<br />

5. Le magasin est fermé…<br />

6. Compte tenu de la crise économique,…<br />

7. Étant donné que nos enfants vont encore à<br />

l’école,…<br />

8. Sa femme voulait partir en Grèce…<br />

9. Ayant voyagé dans le monde entier,…<br />

10. Jeanne a été retardée…<br />

6. Une infinité d’étoiles … dans le ciel.<br />

a. n brille b. n brillent<br />

7. La majorité … contre le projet.<br />

a. n a voté b. n ont voté<br />

8. Les élèves n’ont rien dit mais la plupart … la réponse.<br />

a. n connaissaient b. n connaissait<br />

mittel<br />

a. il y a moins de touristes cette année.<br />

b. Louis avait beaucoup d’amis étrangers.<br />

c. car elle est au régime.<br />

d. je leur ai écrit.<br />

e. à cause des embouteillages.<br />

f. nous ne pouvons partir que pendant les vacances<br />

scolaires.<br />

g. en raison de travaux de rénovation.<br />

h. on pourrait aller visiter un musée.<br />

i. Matthieu retrouvera sûrement du travail.<br />

j. parce qu’elle s’intéresse à la culture grecque.<br />

1. _____ ; 2._____ ; 3. _____ ; 4. _____ ; 5. _____ ; 6_____ ; 7. _____ ; 8._____ ; 9. _____ ; 10. _____<br />

Solutions des pages 32, 33, 34 et 37 :<br />

1. 1. la brosse à dents ; 2. le plat cuisiné ; 3. l’expérience (f) ; 4. l’habitude<br />

(f) ; 5. la garde-robe ; 6. le (téléphone) portable ; 7. la saison ;<br />

8. les années (19)80.<br />

2. 1. vrai ; 2. faux ; 3. vrai ; 4. faux ; 5. vrai ; 6. faux.<br />

3. Les termes corrects sont : 1. circulent ; 2. sont diffusés ; 3. ont<br />

passé ; 4. est mal logé ; 5. est vendue ; 6. sera déduit.<br />

4. Dans les phrases 1., 2. et 5. tellement peut être remplacé par si.<br />

Dans les phrases 3., 4. et 6. tellement peut être remplacé par tant.<br />

5. 1-b ; 2-d ; 3-e ; 4-a ; 5-c ; 6-f.<br />

6. 1-a ; 2-b ; 3-a ; 4-a ; 5-b ; 6-b ; 7-a ; 8-a.<br />

7. 1-i ; 2-d ; 3-h ; 4-c ; 5-g ; 6-a ; 7-f ; 8-j ; 9-b ; 10-e.<br />

la minorité<br />

se prononcer<br />

la foule<br />

un tas [tA] de<br />

die Minderheit<br />

sich aussprechen<br />

die Menschen(menge)<br />

eine Menge<br />

le bénévole<br />

récolter<br />

une infinité de<br />

la majorité<br />

der Freiwillige<br />

sammeln<br />

unendlich viele<br />

die Mehrheit<br />

l’expérience (f)<br />

professionnelle<br />

être au régime<br />

l’embouteillage (m)<br />

die Berufserfahrung<br />

auf Diät sein<br />

der Stau<br />

6/2014<br />

37


06/2014<br />

n <strong>Versailles</strong> et ses secrets n Le bac vaut-il encore quelque chose ? n La disco de Radio France n Sainte-Marie-du-Mont n Stromae n Roland Garros n Polar 2/4<br />

ANEKDOTEN RUND UM DAS SCHLOSS<br />

Débat Le baccalauréat vaut-il encore quelque chose ?<br />

Histoire Quand la plage de la Madeleine devint Utah Beach<br />

Reportage Roland Garros, le rendez-vous mondial du tennis<br />

Deutschland € 6,90<br />

CH sfr 12,40<br />

A · F · L : € 7,50<br />

01 Cover 06-14_A.indd 1 28.04.14 14:11<br />

Deutschland ¤ 3,80<br />

CH sfr 6,85 · A · F · L : ¤ 4,10<br />

Plus_Titel_Vorlage.indd 1 29.04.14 12:15<br />

06<br />

2014<br />

LANGUE<br />

Jeux : spécial francophonie<br />

Vous voulez<br />

plus de jeux et<br />

d’exercices ?<br />

Abonnez-vous à<br />

<strong>Écoute</strong> Plus!<br />

+ www.ecoute.de/ueben<br />

plus<br />

TYPISCH FRANZÖSISCH !<br />

LES RAMONEURS<br />

GRAMMAIRE<br />

• L’accord des verbes avec les<br />

noms collectifs<br />

• L’expression de<br />

TYPISCH FRANZÖSISCH<br />

la conséquence<br />

LE CERTIFICAT<br />

DE TRAVAIL<br />

✔ exercices<br />

✔ jeux<br />

✔ expressions<br />

✔ tests<br />

VERSAILLES<br />

06<br />

2014<br />

1<br />

Reliez chaque ville au territoire dont<br />

elle est la capitale.<br />

(solutions ci-dessous)<br />

1. Fort-de-France<br />

2. Cayenne<br />

3. Saint-Denis<br />

4. Pointe-à-Pitre<br />

5. No<strong>um</strong>éa<br />

6. Papeete<br />

3<br />

mittel<br />

a. la Guadeloupe<br />

b. Tahiti<br />

c. la Guyane<br />

d. la Nouvelle-Calédonie<br />

e. la Martinique<br />

f. la Réunion<br />

1. ____ 2.____ 3. ____ 4. ____ 5. ____ 6____<br />

Quel artiste français a peint le célèbre<br />

tableau Femmes de Tahiti ? Cochez.<br />

(solutions ci-dessous)<br />

mittel<br />

2<br />

4<br />

Parmi les territoires de l’exercice 1,<br />

deux ne sont pas des départements<br />

d’outre-mer. Lesquels ? (solutions ci-dessous)<br />

1. un béké<br />

a. n un grand propriétaire blanc<br />

b. n une personne dont les parents ont une<br />

couleur de peau différente<br />

schwer<br />

.......................................................................................<br />

.......................................................................................<br />

Les mots ci-dessous ont un rapport<br />

avec les Antilles. Que désignent-ils ?<br />

Cochez la bonne réponse.<br />

(solutions ci-dessous)<br />

schwer<br />

2. un alizé<br />

a. n un oiseau qu’on ne trouve que dans les<br />

Caraïbes<br />

b. n un vent qui souffle dans les Caraïbes<br />

3. une yole<br />

a. n une tempête<br />

b. n un bateau<br />

a. n Paul Cézanne<br />

b. n Paul Gauguin<br />

c. n Édouard Manet<br />

4. un planteur<br />

a. n une boisson à base de rh<strong>um</strong><br />

b. n un esclave<br />

Solutions de la page 38 :<br />

1. 1-e ; 2-c ; 3-f ; 4-a ; 5-d ; 6-b.<br />

2. Tahiti et la Nouvelle-Calédonie ne sont pas des départements<br />

d’outre-mer.<br />

3. La bonne réponse est b. (Paul Gauguin)<br />

4. 1-a ; 2-b ; 3-b ; 4-a.<br />

le grand propriétaire<br />

les Caraïbes (f/pl)<br />

souffler<br />

l’esclave (m)<br />

der Großg<strong>rund</strong>besitzer<br />

die Karibik<br />

wehen<br />

der Sklave<br />

38 6/2014


Mots fléchés réalisés par Monika Sch<strong>um</strong>acher<br />

La solution du mois<br />

précédent est :<br />

« N’est pas libre celui<br />

qui sert autrui. »<br />

»Wer anderen dient, ist<br />

nicht frei.«<br />

6/2014<br />

39


GASTRONOMIE<br />

LE CARRÉ D’AGNEAU<br />

EN CROÛTE D’HERBES<br />

David Tatin/Biosphoto/AFP/Getty<br />

An dieser Stelle präsentieren wir Ihnen ab sofort jeden Monat<br />

alles z<strong>um</strong> Thema Gastronomie. Im ersten Teil Interessantes<br />

z<strong>um</strong> Thema Lamm. Von Christian Eidenschenck.<br />

mittel<br />

L’agneau offre une palette de<br />

goûts et différents modes de préparation.<br />

Le gigot d’agneau, par<br />

exemple, est un plat qui se cuisine<br />

au printemps et particulièrement pour<br />

Pâques. Ce mois-ci, nous vous proposons<br />

un plat encore plus savoureux :<br />

le carré d’agneau en croûte d’herbes.<br />

L’été approche et les saveurs méridionales<br />

flattent les papilles gustatives.<br />

Cela tombe bien, car la viande<br />

d’agneau se marie parfaitement à<br />

l’huile d’olive mais aussi à la tomate,<br />

à l’ail, aux olives (ou à la tapenade) ou<br />

encore aux herbes de garrigue.<br />

En France, l’élevage d’agneau s’étend<br />

sur tout le territoire. On compte une<br />

quinzaine d’appellations différentes,<br />

de la Picardie, avec l’agneau de présalé,<br />

à la Provence, avec l’agneau de<br />

Paysage des Préalpes d’Azur<br />

Sisteron où les petits suivent leur mère<br />

qui broute dans la garrigue. Dans la<br />

haute gastronomie, les cuisiniers privilégient<br />

l’agneau de Pauillac, commune<br />

située au nord de Bordeaux<br />

dans la région naturelle du Médoc.<br />

L’existence de cet agneau remonte au<br />

XVIII e siècle, lorsque les bergers des<br />

Pyrénées remontaient passer l’hiver<br />

dans les vignobles du Médoc. Thierry<br />

Marx, chef doublement étoilé et auteur<br />

de plusieurs livres de cuisine, est un<br />

inconditionnel de cet agneau : « C’est<br />

un beau produit carné, laiteux, avec à<br />

cœur une pointe rosée, une fois cuit. »<br />

Pour notre carré d’agneau en croûte<br />

d’herbes, il nous faut tout d’abord un<br />

bon carré d’agneau ! C’est une pièce<br />

qui contient l’ensemble des côtes premières<br />

et secondes. Découpé à la fran-<br />

l’agneau<br />

<strong>das</strong> Lamm<br />

la croûte d’herbes [dERb] der Kräutermantel<br />

les goûts (m/pl) die Geschmacksrichtungen<br />

le mode de préparation die Art der<br />

Zubereitung<br />

le gigot [Zigo] d’agneau die Lammkeule<br />

le plat<br />

<strong>das</strong> Gericht<br />

Pâques [pAk]<br />

Ostern<br />

savoureux,se<br />

köstlich<br />

la saveur<br />

der Geschmack<br />

méridional,e<br />

südländisch<br />

flatter les papilles eine wahre Ga<strong>um</strong>en-<br />

[papij] gustatives freude sein<br />

cela tombe bien <strong>das</strong> trifft sich gut<br />

se marier à<br />

passen zu<br />

l’ail [laj] (m)<br />

der Knoblauch<br />

la garrigue<br />

südfranzösisches<br />

Heideland<br />

l’élevage [lelvaZ] (m) die Aufzucht<br />

s’étendre sur<br />

sich erstrecken über<br />

l’agneau (m) de pré-salé <strong>das</strong> Salzmarschlamm<br />

brouter<br />

grasen, weiden<br />

remonter à<br />

zurückgehen auf<br />

le berger [bERZe] der Hirte<br />

le vignoble<br />

der Weinberg<br />

le chef<br />

der Koch<br />

doublement étoilé,e mit zwei Sternen<br />

ausgezeichnet<br />

l’inconditionnel der begeisterte<br />

[lE~kO~disjOnEl] (m) Anhänger<br />

le produit carné <strong>das</strong> Fleisch<br />

laiteux,se<br />

milchig<br />

à cœur<br />

im Inneren<br />

la côte<br />

<strong>das</strong> Kotelett,<br />

die Rippe;<br />

la côte première die Hochrippe;<br />

la côte seconde <strong>das</strong> Stielkotelett<br />

découpé,e<br />

zerteilt<br />

dénudé,e<br />

ohne Fleisch<br />

apparent,e<br />

sichtbar<br />

tendre<br />

zart<br />

cuisiner<br />

zubereiten<br />

avec délicatesse vorsichtig<br />

çaise, le carré d’agneau comprend en<br />

général huit côtes. Les os des côtes,<br />

dénudés, restent apparents. On les<br />

appelle les « manchons ». Le carré est<br />

certainement la pièce la plus tendre<br />

de l’agneau. C’est pourquoi il faut le<br />

cuisiner avec délicatesse.<br />

■<br />

40 6/2014


INGRÉDIENTS :<br />

● 2 carrés d’agneau de six à huit côtes, selon<br />

l’appétit des convives<br />

● 1 cuillère à café de sel<br />

● 1 cuillère à café de poivre<br />

● 3 cl d’huile d’olive<br />

● 2 cuillères à soupe de moutarde<br />

INGRÉDIENTS POUR LA CROÛTE :<br />

● 20 g de chapelure fraîche<br />

● 3 gousses d’ail hachées<br />

● 3 cuillères à soupe de romarin frais haché<br />

(on peut aussi ajouter du persil, de la sarriette,<br />

du thym ou des olives)<br />

● 1 cuillère à café de sel<br />

● 1/4 de cuillère à café de poivre<br />

● 3 cl d’huile d’olive<br />

le convive<br />

la chapelure [SaplyR]<br />

la gousse d’ail [gusdaj]<br />

haché,e<br />

le romarin<br />

le persil [pERsi]<br />

la sarriette [saRjEt]<br />

le thym [tE~]<br />

RECETTE DU<br />

CARRÉ D’AGNEAU EN CROÛTE D’HERBES<br />

(pour 4 personnes)<br />

StockFood/Ira Leoni<br />

der Gast<br />

<strong>das</strong> Paniermehl<br />

die Knoblauchzehe<br />

gehackt<br />

der Rosmarin<br />

die Petersilie<br />

<strong>das</strong> Bohnenkraut<br />

der Thymian<br />

PRÉPARATION :<br />

1. Préchauffer le four à 230 °C (thermostat 8). Placer la grille<br />

de cuisson à mi-hauteur.<br />

2. Dans un saladier, mélanger la chapelure, l’ail, les herbes,<br />

le sel et le poivre. Ajouter 3 cl d’huile d’olive pour lier le<br />

mélange. Mettre de côté.<br />

3. Assaisonner les carrés d’agneau avec du sel et du poivre.<br />

Faire chauffer 3 cl d’huile d’olive dans une grande poêle<br />

pouvant aller au four. Saisir la viande à feu vif, 1 à 2 minutes<br />

de chaque côté. Laisser reposer quelques minutes.<br />

4. Badigeonner la viande d’agneau avec la moutarde. Rouler<br />

dans le mélange à base de chapelure de manière à ce<br />

que les carrés d’agneau soient recouverts uniformément.<br />

Couvrir les manchons avec du papier d’al<strong>um</strong>ini<strong>um</strong> pour<br />

qu’ils ne brûlent pas.<br />

5. Dans la poêle, disposer l’agneau les os vers le bas. Rôtir<br />

dans le four préchauffé pendant 12 à 18 minutes selon<br />

votre goût. Couvrir de papier d’al<strong>um</strong>ini<strong>um</strong> et laisser reposer<br />

pendant 5 à 7 minutes. Puis découper la viande<br />

entre les côtes.<br />

En accompagnement, il est préférable de rester dans les saveurs<br />

méridionales en proposant des courgettes, du fenouil<br />

ou des petites carottes revenus dans l’huile d’olive, avec un<br />

écrasé de pommes de terre. Bon appétit !<br />

la grille [gRij] de cuisson<br />

lier<br />

assaisonner [asEzOne]<br />

la poêle [pwal]<br />

saisir [seziR]<br />

der Grillrost<br />

binden<br />

würzen<br />

die Pfanne<br />

anbraten<br />

à feu vif<br />

badigeonner [badiZOne]<br />

le manchon<br />

disposer<br />

rôtir<br />

bei starker Hitze<br />

bestreichen<br />

der Knochen<br />

legen, geben<br />

braten<br />

en accompagnement<br />

la courgette<br />

le fenouil [fənuj]<br />

revenu,e [Rəvəny]<br />

l’écrasé (m)<br />

als Beilage<br />

die Zucchini<br />

der Fenchel<br />

gedünstet<br />

<strong>das</strong> Püree<br />

6/2014<br />

41


06/2014<br />

n <strong>Versailles</strong> et ses secrets n Le bac vaut-il encore quelque chose ? n La disco de Radio France n Sainte-Marie-du-Mont n Stromae n Roland-Garros n Polar 2/4<br />

TYPISCH FRANZÖSISCH<br />

Débat Le baccalauréat vaut-il encore quelque chose ?<br />

Deutschland € 6,90<br />

CH sfr 12,40<br />

Histoire Quand la plage de la Madeleine devint Utah Beach<br />

A · F · L : € 7,50<br />

Reportage Roland-Garros, le rendez-vous mondial du tennis<br />

01 Cover 06-14_A.indd 1 30.04.14 08:56<br />

06<br />

2014<br />

Tooooor! Sieg! Freiabo!<br />

Gagnez avec eux ! Si l’équipe d’un pays de la francophonie* accède au<br />

titre de champion du monde, nous vous remboursons tout abonnement<br />

d’un an à <strong>Écoute</strong> ou Dalango souscrit durant la période de notre action.<br />

☞ Une équipe francophone victorieuse ?<br />

Nous vous remboursons !<br />

Plus d’informations sur :<br />

www.spotlight-verlag.de/ecoutewm<br />

accéder au titre<br />

rembourser<br />

souscrire<br />

la Côte d’Ivoire<br />

den Titel gewinnen<br />

rückvergüten,<br />

erstatten<br />

abschließen<br />

die Elfenbeinküste<br />

* Algérie, Belgique, Côte d’Ivoire, France, Cameroun<br />

Alle Bestellungen für Jahres-Abos,<br />

die in der Zeit von 28.5.-27.6.2014<br />

beim Spotlight Verlag eingehen,<br />

nehmen an der Sprachen-WM teil.<br />

Eine eventuelle Rückvergütung erfolgt<br />

nach Abschluss der Fussball-WM<br />

ab 14.7.2014.<br />

Klasse<br />

Unterricht!<br />

Vielfalt für Ihr Klassenzimmer!<br />

Exklusiv für Lehrer: Begleitmaterial, Kopiervorlagen<br />

und Tipps in der Unterrichtsbeilage.<br />

VERSAILLES<br />

ANEKDOTEN RUND UM DAS SCHLOSS<br />

Gratis<br />

z<strong>um</strong><br />

Lehrer-<br />

Abo!<br />

Bestellen Sie jetzt!<br />

+49 (0)89/8 56 81-150 www.spotlight-verlag.de/lehrerzimmer


LETTRE DE PARIS<br />

Envie de devenir<br />

une fashionista<br />

Stéphanie Barioz über ihren Versuch, den eigenen Modestil<br />

g<strong>rund</strong>legend zu verändern …<br />

mittel<br />

Un matin, je me suis regardée<br />

dans le miroir et me suis dit : « Ça<br />

ne peut plus durer comme ça, tu<br />

as l’air d’un sac ! Il faudrait que tu sois à<br />

la mode comme quand tu étais jeune et<br />

frivole. » C’est depuis ce moment-là que<br />

j’ai souhaité devenir une fashionista,<br />

sanglé,e<br />

eingeschnürt<br />

la tenue [t(@)ny] hier: <strong>das</strong> Outfit<br />

se précipiter<br />

sich stürzen<br />

au passage<br />

beiläufig<br />

la bottine<br />

die Stiefelette<br />

le talon<br />

der Absatz<br />

le rayon [REjO~] die Abteilung<br />

dégoter [degOte] ergattern<br />

haut perché,e<br />

hoch<br />

l’ourlet (m)<br />

der Umschlag<br />

acquérir [akeRiR] anschaffen, erstehen<br />

les baskets (f/pl) die Sportschuhe<br />

oser [oze]<br />

wagen<br />

le pantacourt [pA~takuR] die Caprihose<br />

émeraude [emRod] smaragdfarben<br />

à la pointe de la sehr angesagt<br />

tendance<br />

la conseillère [kO~sejER] die Verkaufsde<br />

vente<br />

beraterin<br />

approprié,e<br />

angebracht<br />

dubitatif,ve<br />

zweifelnd<br />

à ravir<br />

entzückend<br />

dénicher<br />

ergattern<br />

pour une bouchée für ’nen Appel<br />

de pain<br />

und ’n Ei<br />

fabuleux,se<br />

fantastisch<br />

le blouson [bluzO~] die Jacke<br />

le motard [mOtaR] der Motorradfahrer<br />

le cuir<br />

<strong>das</strong> Leder<br />

la stagiaire [staZjER] die Praktikantin<br />

les études (f) de <strong>das</strong> Betriebswirtcommerce<br />

schaftsstudi<strong>um</strong><br />

fou,folle<br />

irre<br />

fièrement [fjERmA~] stolz<br />

passer<br />

überziehen<br />

enfiler<br />

anziehen<br />

la maternelle [matERnEl] der Kindergarten<br />

hélas [elAs]<br />

leider<br />

valider<br />

anerkennen<br />

la pêche aux moules <strong>das</strong> Muschelsuchen<br />

bref<br />

kurz<strong>um</strong><br />

branché,e<br />

modisch<br />

comme on peut en voir dans le magazine<br />

Elle, une femme sanglée dans une<br />

tenue très in. Donc un samedi, je me<br />

suis précipitée dans les boutiques de<br />

nos Grands Boulevards parisiens. Tout<br />

d’abord, j’ai essayé un pantalon cargo<br />

kaki. Un peu long pour moi qui ne suis<br />

pas grande, mais je l’ai acheté quand<br />

même. Au passage, la caissière m’a<br />

précisé : « Vous feriez mieux de porter<br />

des bottines à hauts talons avec ce type<br />

de pantalon. » Je me suis alors rendue<br />

au rayon chaussures pour dégoter des<br />

bottines haut perchées très fashion qui<br />

m’éviteraient de faire 10 centimètres<br />

d’ourlet au cargo. Et comme je dois<br />

souvent courir après le métro et le bus,<br />

j’ai également décidé d’acquérir une<br />

paire de baskets, plus pratiques et tout<br />

aussi à la mode. Je les ai choisies rose<br />

bonbon parce que le vendeur m’a dit :<br />

« Osez la couleur ! » Ensuite, j’ai acheté<br />

un pantacourt émeraude, une autre<br />

couleur à la pointe de la tendance<br />

cette année. La conseillère de vente<br />

– terme de nos jours plus approprié<br />

que vendeuse – m’a assuré malgré<br />

mon air dubitatif qu’il irait à ravir avec<br />

les baskets. Et pour finir, j’ai déniché<br />

pour une bouchée de pain un fabuleux<br />

blouson de motard en cuir rouge. Lors<br />

de l’essayage, la stagiaire en études<br />

de commerce m’a lancé : « C’est fou ce<br />

qu’il vous rajeunit ! »<br />

Une fois rentrée chez moi, j’ai essayé<br />

fièrement ma nouvelle garde-robe devant<br />

ma famille. J’ai passé le pantalon<br />

cargo avec les bottines hautes. Mais<br />

mes enfants ont cru que j’allais m’engager<br />

dans l’armée. Alors j’ai enfilé<br />

J’ai passé le pantalon<br />

cargo avec les bottines<br />

hautes. Mais mes enfants<br />

ont cru que j’allais<br />

m’engager dans l’armée.<br />

les baskets rose bonbon, ce qui leur<br />

a fait dire : « On dirait que tu es en maternelle<br />

! » Mais c’est parce qu’ils ne<br />

m’avaient pas encore vue avec mon<br />

pantacourt émeraude… Hélas, ce<br />

dernier n’a pas non plus été validé par<br />

mon jury. Tout le monde s’est en effet<br />

mit à rire et s’est exclamé : « Tu vas où<br />

comme ça ? À la pêche aux moules ?! »<br />

Le lendemain, j’ai mis mon blouson de<br />

motard pour aller au bureau, et tous<br />

les collègues sont venus le toucher<br />

pour voir si c’était du vrai cuir avant<br />

de me demander pourquoi je changeais<br />

si soudainement de style. Bref,<br />

j’étais devenue une véritable attraction<br />

publique. Donc quelques semaines<br />

plus tard, j’ai revendu tous mes vêtements<br />

branchés. Je suis redevenue<br />

personne. Et ça me plaît.<br />

■<br />

6/2014<br />

43


SPRACHKURSE UND SPRACHFERIEN<br />

Rubrikanzeigen / annonces classées<br />

FRANZÖSISCH – 13 KM VON PARIS<br />

Privatunterricht für jedes Alter bei Ihrer<br />

Professorin mit langjähriger Erfahrung<br />

Gemütliches Haus mit Garten, Zimmer mit Bad,<br />

B&B, HP, gute französische Küche. Gerne<br />

Begleitung zu den tour. Sehenswürdigkeiten.<br />

Tel. 0033/1 43 04 56 52<br />

E-Mail: fsjukur@yahoo.fr<br />

AlfaSprachReisen<br />

Die schönsten Ziele und die besten<br />

Programme für Ferien, Freizeit und<br />

Beruf. Informationen und Beratung:<br />

www.alfa-sprachreisen.de<br />

Telefon 0711-61 55 300<br />

Themenvorschau<br />

ausgabe 08/14:<br />

Französisch in<br />

<strong>Versailles</strong><br />

Einzelunterricht für Schule,<br />

Freizeit, Beruf<br />

Halbpension in Gastfamilien<br />

Exkursionen mit dem Lehrer<br />

Auch als<br />

Bildungsurlaub buchbar<br />

Tel: +49 (0)6181 42 48 30 • www.reichardt.eu<br />

Email: brigitte.sherlock@reichardt.eu<br />

• Gastronomische Reise durch <strong>das</strong> Elsass<br />

• Reise durch Nordfrankreich<br />

Themenvorschau<br />

anzeigenschluss: 25.06.14, Erstverkaufstag: 30.07.14<br />

ausgabe 09/14:<br />

• Das Musée d‘Orsay in Paris<br />

• Paray-le-Monial – Burgund<br />

• Booklet „Die Konjugationsformen“<br />

anzeigenschluss: 23.07.14, Erstverkaufstag: 27.08.14<br />

ausgabe 10/14:<br />

• Großes-Sprachspecial<br />

anzeigenschluss: 20.08.14, Erstverkaufstag: 24.09.14<br />

Änderungen vorbehalten.<br />

Sprachkurse, Prüfungszentr<strong>um</strong><br />

Sprachreisen, Sprachberufe<br />

Tel. 06221 8994-2942, sprachen@fuu.de<br />

www.fuu-languages.com<br />

haben sie Fragen zu anzeigenschaltungen?<br />

Tel. +49 (0)89/8 56 81-131<br />

Fax +49 (0)89/8 56 81-139<br />

E-Mail: anzeige@spotlight-verlag.de<br />

Ihre Anzeige im<br />

Sprach- und Reisemarkt <strong>Écoute</strong><br />

Print & E-Paper<br />

Rabatte<br />

ab 3 Anzeigen 3 % Rabatt<br />

ab 6 Anzeigen 6 % Rabatt<br />

ab 9 Anzeigen 10 % Rabatt<br />

ab 12 Anzeigen 15 % Rabatt<br />

Beispiel 1<br />

1-spaltig / 20 mm hoch<br />

e 87,– (schwarz/weiß)<br />

e 113,– (farbig)<br />

Beispiel 3<br />

2-spaltig / 30 mm hoch<br />

e 261,– (schwarz/weiß)<br />

e 339,– (farbig)<br />

Französisch am Meer<br />

Hochqualifizierte Lehrerin spezialisiert auf Französisch als Fremdsprache bietet intensiven und praxisnahen<br />

Französisch-Unterricht für alle Niveaus und jedes Alter.Eintauchen in Standardfranzösisch<br />

oder berufliches Französisch in netter persönlicher Atmosphäre.Entdeckung der Gegend und seiner<br />

leckeren Küche. Prüfungsvorbereitung (Abitur, DELF-DALF...); Lehrerfortbildung; Übersetzungen<br />

Deutsch-Französisch... Kursorte: Am Mittelmeer von September bis Mitte Juli /Am Atlantik bei der<br />

Lehrerin im Juli und August.<br />

Au Plaisir d’Apprendre · beau_ soleil_@hotmail.com · Tel :(0033) 6 19 85 69 72<br />

Sprachferien am Mittelmeer in Sète<br />

Sprachunterricht, Kochworkshops der<br />

mediterranen Küche, Entdeckungstouren von<br />

Land und Leuten in persönlicher Atmosphäre.<br />

Ferienwohnungen im Haus.<br />

www.erlebnis-sprachkurs.com<br />

e-mail: hsirguey@gmail.com<br />

Tel.: 0033-618669081<br />

Mehr Sprache<br />

können Sie<br />

nirgendwo<br />

shoppen.<br />

Kompetent. Persönlich. Individuell.<br />

VALORME<br />

SPRACHPRoDUKtE<br />

Beispiel 2<br />

1-spaltig / 40 mm hoch<br />

e 174,– (schwarz/weiß)<br />

e 226,– (farbig)<br />

www.ecoute.de<br />

Cours intensifs dans une petite<br />

ville médiévale<br />

AFoix, près de Toulouse, cours etvisites en<br />

petit groupe, hébergement confortable sur place<br />

Corine Rouleau -Valorme- 9, rue des Chapeliers<br />

09000 Foix, Tel/Fax: +33 (0) 561038946<br />

www.valorme.com –infos@valorme.com<br />

Alles, was Sie wirklich brauchen,<br />

<strong>um</strong> eine Sprache zu lernen:<br />

Bücher und DVDs in Originalsprache,<br />

Lernsoftware und<br />

vieles mehr.<br />

Klicken und Produktvielfalt<br />

entdecken:<br />

Weitere Formate möglich.<br />

Alle Preise zuzüglich MwSt.


SPRACHKURSE UND SPRACHFERIEN<br />

Käskessä! Sprachschule<br />

in der Bretagne<br />

Sprachkurse lebendig für jung und alt,<br />

5 Min. vom Meer, Abivorbereitung,<br />

Auslandsaufenthaltvorb., auch Eltern-Kinderkurse,<br />

gute franz. Küche, Tel./Fax 0033 299990-3115<br />

www.sprachkurs-frankreich.de<br />

maison cheval blanc<br />

vERSCHIEDENES<br />

DIALOG<br />

Sprachreisen & Sprachkurse weltweit<br />

DIALOG-SPRACHREISEN<br />

T. 0761 286470 • www.dialog.de<br />

FRANÇAIS-PARLER<br />

LE Puy-EN-VELAy<br />

Du 10 au 17 août 2014<br />

8 jours / 7 nuits : 570€ TTC<br />

(demi-pension, cours et activités)<br />

Contact: jocelyne-gibert@t-online.de<br />

Französisch lernen, wo es am reinsten klingt!<br />

Top-Angebote 2014<br />

Intensiv-, Ferien-, Langzeitkurse<br />

Juniorenprogramm (Ostern/Sommer)<br />

Ganzjährig geöffnet -Kursbeginn jeden Montag<br />

FRANZÖSISCH IN NIZZA<br />

Gastfamilie - Wohngemeinschaft<br />

Wohnhaus - Hotel -Aparthotel<br />

A C T I L A N G U E<br />

2-4 rue Alexis Mossa -06000 Nice -France<br />

Tel. (0033 493) 96 33 84 - Fax : 44 37 16<br />

contact@actilangue.com<br />

www.actilangue.com<br />

CLE: Professionalität und Gastfreundschaft im<br />

historischen Zentr<strong>um</strong> von Tours, im Tal der Loire<br />

• Gruppenunterricht in Kleinklassen (max. 7 Pers.)<br />

für alle Altersgruppen (Durchschnittsalter 37 Jahre)<br />

• Intensiv- und/oder Einzelunterricht mit erfahrenen,<br />

qualifizierten Dozierenden<br />

• Sorgfältig ausgewählte Unterkunft in Gastfamilien,<br />

Studios oder Hotels<br />

www.cle.fr<br />

Wandern, Kultur und Französisch<br />

lernen in den Schweizer Bergen<br />

Ferienkurse + Tageswanderungen<br />

www.francaisenmarchant.ch<br />

++4132 342 22 67 | doris.hirschi@gmx.net<br />

Französischkurse im<br />

alten Kulturland der Dordogne<br />

Mit viel Freude in lockerem<br />

Ambiente lernen<br />

(Qualifizierter Unterricht/Kleingruppen)<br />

Dem Land und den Menschen begegnen<br />

Selber den Löffel schwingen in den<br />

Kochkursen<br />

Infos: Tel/Fax 089-3141448 Info@f-l-eur.com<br />

www.coursdefrancais-fleur.com<br />

LE FRANC PARLER<br />

SEIT 15 JAHREN DIE SPRACHSCHULE<br />

MIT DER PERSÖNLICHEN<br />

ATMOSPHÄRE SW-FRANKREICHS<br />

Inmitten der denkmalgeschützten Altstadt von<br />

Cahors · Exkursionen in den wunderschönen<br />

Parc Régional du Quercy · Programme für<br />

Gourmets – Kultur – Wein – Käse<br />

Bildungsurlaub<br />

www.french-language-courses.fr<br />

+33 565 218 846<br />

●Standardkurse –Intensivkurse –Langzeitkurse –Wirtschaftsfranzösisch<br />

–Einzeltraining –Examensvorbereitung<br />

(z. B. DELF und DALF)<br />

● Qualitative Unterkünfte (Gastfamilien, Studios,Hotels etc.)<br />

● Kulturelle Aktivitäten –Exkursionen –Freizeitprogramm<br />

● Ganzjährig geöffnet –Alle Niveaus –Beginn jeden Montag<br />

● Bildungsurlaub; Mitglied im Qualitätsverband IALC<br />

Informationen und Broschüre auf deutsch:<br />

Institut Linguistique Adenet (ILA)<br />

33, Grand Rue Jean Moulin ·F-34000 Montpellier<br />

Tel.: 0033 4676067-83 ·Fax: -81<br />

e-mail: info@ila-france.com<br />

www.ila-france.com<br />

Klassenfahrten nach <strong>Versailles</strong><br />

mit oder ohne Sprachkurs,<br />

ausgesuchte Gastfamilien, indiv. Programm<br />

versailles@reichardt.eu<br />

T. +49 (0) 6181 424830<br />

www.reichardt.eu<br />

Seit 1950: Französisch<br />

in einem <strong>Schloss</strong> bei Paris<br />

Intensivkurse, Examenskurse, Seniorenkurse<br />

z. B. 2 Wo. 20 Wo.std. à 60 Min.+Halbpension 1.020 €<br />

www.sprachkurse-frankreich.de<br />

Anita Penzlin Telefon: 089/4314033<br />

Rubrikanzeigen / annonces classées<br />

Zu Hause die Welt entdecken<br />

Als Gastfamilie einen von 550 Austauschschülern<br />

aus aller Welt aufnehmen.<br />

Nächster<br />

Anzeigentermin:<br />

25. Juni für die<br />

August-Ausgabe<br />

BRETAGNE AU BORD DE LA MER<br />

Demi pension dans une famille sympathique<br />

avec cours particuliers: 418 €/7 jours<br />

www.en-famille-en-bretagne.com<br />

rebille.c@gmail.com<br />

www.yfu.de/gastfamilie • Tel.: 040 227002-0<br />

BERUFSAUSBILDUNG, FORTBILDUNG<br />

www.europasekretaerin.de<br />

staatl. anerkannt, kleine Klassen, mit Uni.-Abschluss, BBS, ☎ (07221) 22661<br />

<br />

<br />

www.welthandelskorrespondent.com<br />

staatl. anerk. Berufsfachschule:Europasekretär/in, Korrespondent/in, 062218994-2942


HISTOIRE<br />

Credit<br />

LE RENDEZ-VOUS DE<br />

SAINTE-MARIE-DU-MONT<br />

AVEC L’HISTOIRE<br />

3 100 Landungsboote, 1 200 Kriegsschiffe, 7 500 Flugzeuge und 150 000 Soldaten: Damit<br />

begann am 6. Juni 1944 die Invasion, mit der die Alliierten Adolf Hitler besiegen wollten.<br />

Ihr Landeplatz war der Strand La Madeleine in der Normandie, den sie in Utah Beach<br />

<strong>um</strong>benannt hatten. Von Marie-Odile Buchschmid.<br />

schwer<br />

46 6/2014


Cormon/hemis/laif, dpa/picture alliance<br />

Le débarquement des Américains dans le cadre de l’opération Overlord<br />

bordé,e par<br />

gesä<strong>um</strong>t von<br />

la Manche<br />

der Ärmelkanal<br />

le marais [maRE] der S<strong>um</strong>pf<br />

la villégiature [vileZjatyR] der Urlaubsort<br />

apprécié,e<br />

beliebt<br />

le trotteur<br />

der Traber<br />

le char à voile<br />

der Strandsegler<br />

Un débarquement de plus<br />

le débarquement die Landung<br />

ne pas en être à nicht erleben<br />

l’Antiquité (f)<br />

die Antike<br />

le littoral<br />

die Küste<br />

la cible<br />

<strong>das</strong> Ziel<br />

l’incursion (f) hostile der Einfall feindlicher<br />

Truppen<br />

aboutir à<br />

führen zu<br />

outre<br />

neben<br />

la fondation<br />

die Gründung<br />

le bourg [buR]<br />

der Marktflecken<br />

le duché<br />

<strong>das</strong> Herzogt<strong>um</strong><br />

par la suite<br />

später<br />

disputer<br />

streitig machen<br />

Bordée par la Manche à l’est et<br />

par le parc naturel régional des<br />

marais du Cotentin et du Bessin<br />

à l’ouest, Sainte-Marie-du-Mont<br />

est une villégiature appréciée. Mais<br />

ce village situé en Basse-Normandie<br />

est avant tout un lieu de mémoire. Le<br />

6 juin 1944, l’une de ses plages, que se<br />

partagent aujourd’hui trotteurs à l’entraînement<br />

et chars à voile, entrait en<br />

effet dans l’Histoire sous le nom de…<br />

Utah Beach.<br />

Un débarquement de plus<br />

En accueillant, il y a 70 ans, une partie<br />

des troupes alliées, la plage de la<br />

Madeleine de Sainte-Marie-du-Mont,<br />

rebaptisée Utah Beach dans le cadre<br />

de l’opération Overlord (+ encadré<br />

p. 48), n’en est pas à son premier débarquement.<br />

Dès l’Antiquité, le littoral<br />

bas-normand fut régulièrement la<br />

cible d’incursions hostiles. L’expédition<br />

viking conduite par Rollon au<br />

X e siècle par exemple, aboutit, outre<br />

à la fondation du petit bourg, à celle<br />

du duché de Normandie. Par la suite,<br />

les Anglais disputeront longtemps aux<br />

Français la souveraineté sur la Normandie.<br />

Ainsi, pendant la guerre de<br />

Cent Ans (1337-1453), Sainte-Mariedu-Mont<br />

appartint tantôt à la France,<br />

tantôt à l’Angleterre. Mais, alors que<br />

les débarquements du passé étaient<br />

des invasions, celui de 1944 est, lui,<br />

synonyme de libération.<br />

Le jour J<br />

L’occupation de la Normandie par la<br />

Wehrmacht commence en juin 1940,<br />

et vu la situation géographique stratégique<br />

de la région, face à l’Angleterre,<br />

un grand nombre de soldats allemands<br />

y seront stationnés. Leur installation<br />

à Sainte-Marie-du-Mont se fait,<br />

si l’on en croit certains habitants, « sans<br />

drames […] et ça va durer quatre ans ».<br />

Quatre longues années rythmées par<br />

le couvre-feu, les restrictions, les réquisitions<br />

et les corvées obligatoires<br />

(travaux de terrassement, camouflage<br />

de blockhaus…). Les pêcheurs sont<br />

sans doute ceux dont le quotidien<br />

se complique le plus. L’accès à de<br />

nombreuses zones, minées ou trop<br />

proches des côtes anglaises, leur est<br />

interdit quand on ne leur impose pas la<br />

présence d’un soldat allemand à bord.<br />

Dès le début de l’année 1944, les<br />

r<strong>um</strong>eurs de débarquement vont bon<br />

Le jour J<br />

le jour J [ZuRZi] der Tag X; die Landung<br />

der Alliierten<br />

se faire<br />

geschehen<br />

rythmé,e [Ritme] par geprägt von<br />

le couvre-feu [kuvRəfø] die Sperrstunde<br />

la réquisition [RekizisjO~] die Beschlagnahmung<br />

la corvée obligatoire die Zwangsarbeit<br />

les travaux (m/pl) de die Erdarbeiten<br />

terrassement<br />

le camouflage<br />

die Tarnung<br />

le blockhaus [blOkos] der Bunker<br />

quand<br />

wenn<br />

imposer<br />

aufzwingen<br />

aller bon train<br />

sich schnell<br />

verbreiten<br />

de là à<br />

weit davon entfernt<br />

sibyllin,e [sibilE~,in] geheimnisvoll<br />

distillé,e [distije] hier: gesendet<br />

de grande envergure groß angelegt<br />

[dəgRA~dA~vERgyR]<br />

être aux premières etw. aus nächster<br />

loges [opRəmjERlOZ] Nähe erleben<br />

le projecteur<br />

der Scheinwerfer<br />

train. De là à penser qu’il aura lieu<br />

sur la plage de la Madeleine… La<br />

multiplication, à partir du 1 er juin, des<br />

actions de sabotage menées par la<br />

Résistance en liaison avec les phrases<br />

sibyllines distillées par Radio Londres<br />

(+ encadré p. 49) annonce certes une<br />

opération de grande envergure. Mais<br />

ce n’est vraiment que dans la nuit du<br />

5 au 6 juin que les villageois se rendent<br />

compte qu’ils seront aux premières<br />

loges. « Il y a eu ces projecteurs, ces<br />

6/2014<br />

47


HISTOIRE<br />

balles traçantes, ces fusées éclairantes,<br />

les lueurs des bombes qui tombent… »<br />

Ce véritable « feu d’artifice » correspond<br />

au largage de la 101 e division<br />

aéroportée américaine au-dessus de<br />

Sainte-Marie, ainsi qu’au bombardement<br />

aérien des batteries d’artillerie<br />

allemandes. Les parachutistes ont<br />

pour mission de prendre le contrôle<br />

des sorties de la plage de Utah Beach.<br />

Certains d’entre eux atterrissent au<br />

centre du village où les combats font<br />

rage durant des heures.<br />

Vers 6 h 30, un régiment de la 4 e division<br />

d’infanterie américaine foule<br />

le sable de Utah Beach à un endroit<br />

moins bien défendu par la Wehrmacht.<br />

La confrontation qui s’ensuit<br />

fera 200 morts. Construit en bordure<br />

de la plage à l’emplacement même<br />

d’un blockhaus, le musée du Débarquement<br />

(www.utah-beach.com) en<br />

reconstitue les différentes phases.<br />

Deux bataillons de la 4 e division arrivent<br />

à Sainte-Marie-du-Mont, qui<br />

deviendra, en fin de matinée, l’une<br />

des premières communes libérées de<br />

France. Au soir du 6 juin, le général<br />

de Gaulle peut déclarer :« La bataille<br />

de France a commencé. Il n’y a plus<br />

dans la nation, dans l’Empire, dans les<br />

armées, qu’une seule et même volonté,<br />

qu’une seule et même espérance. Derrière<br />

le nuage si lourd de notre sang<br />

et de nos larmes, voici que reparaît le<br />

soleil de notre grandeur !»<br />

■<br />

la balle traçante die Leuchtspurkugel<br />

la fusée éclairante die Leuchtrakete<br />

la lueur [lɥR]<br />

<strong>das</strong> Glühen<br />

le feu d’artifice <strong>das</strong> Feuerwerk<br />

le largage<br />

der Absprung<br />

aéroporté,e [aeRopORte] Fallschirmatterrir<br />

[ateRiR] landen<br />

faire rage<br />

wüten<br />

fouler<br />

zerstampfen<br />

s’ensuivre<br />

darauf folgen<br />

à l’emplacement même genau an der Stelle<br />

reconstituer<br />

nachstellen<br />

la volonté<br />

der Wunsch<br />

LA GENÈSE D’OVERLORD<br />

Les Américains envisagent un débarquement sur le littoral français dès<br />

1942. Les Anglais, eux, préféreraient commencer par affaiblir l’ennemi<br />

dans les zones périphériques, comme en Afrique du Nord. Suite à l’échec<br />

du débarquement de Dieppe en août 1942, leur stratégie l’emporte. En<br />

novembre 1942, les Alliés débarquent en Algérie et au Maroc. Six mois plus<br />

tard, l’Afrique du Nord est sous leur contrôle. En janvier 1943, le principe<br />

de l’opération Overlord est adopté. L’objectif est de soulager le front russe<br />

en ouvrant un second front à l’ouest qui permettra à terme de prendre<br />

l’armée allemande à revers. Suite à la défaite allemande en février 1943 à<br />

Stalingrad, le rapport de force se renverse peu à peu en faveur des Alliés qui<br />

débarquent en Sicile en juillet, et dans le Sud de l’Italie deux mois plus tard.<br />

Entre-temps, le lieu du débarquement en Europe de l’Ouest, première phase<br />

d’Overlord, est défini : ce sera la Normandie, la baie de Seine plus exactement,<br />

à laquelle vient s’ajouter le Sud-Est du Cotentin en janvier 1944. Le<br />

secteur d’assaut comprend cinq zones : Utah Beach, Omaha Beach, Gold<br />

Beach, Juno Beach et Sword Beach. D’abord prévu début mai, le jour J est<br />

repoussé au 5 juin 1944. À cause d’une tempête, il aura finalement lieu le 6.<br />

la genèse [ZənEz]<br />

envisager<br />

affaiblir<br />

l’emporter<br />

adopter<br />

l’objectif (m)<br />

soulager<br />

die Entstehung<br />

planen<br />

schwächen<br />

siegen<br />

annehmen,<br />

beschließen<br />

<strong>das</strong> Ziel<br />

entlasten<br />

à terme [atERm] langfristig<br />

prendre à revers im Rücken<br />

[R(@)vER]<br />

angreifen<br />

le rapport [RapOR] de <strong>das</strong> Kräfte -<br />

force<br />

verhältnis<br />

définir<br />

festlegen<br />

l’assaut [laso] (m) der Angriff<br />

repousser à<br />

verschieben auf<br />

48 6/2014


Leemage/AFP/Getty<br />

ANNONCE<br />

DU DÉBARQUEMENT<br />

SUR RADIO LONDRES<br />

● 3 juin : « L’heure des combats viendra…<br />

» Le grand jour est proche, il est<br />

temps pour la Résistance de saboter les<br />

lignes de chemin de fer dans l’Ouest de<br />

la France.<br />

● 4 juin : « Les sanglots longs des violons<br />

de l’automne… » Ce vers de Verlaine<br />

ordonne aux résistants la destruction<br />

généralisée des voies ferrées et lignes<br />

téléphoniques.<br />

● 5 juin : « … blessent mon cœur d’une<br />

langueur monotone. » La Résistance doit<br />

passer à l’offensive : attaques de dépôts<br />

de munitions, de stations de transmission,<br />

embuscades sur tout le réseau routier,<br />

harcèlement des convois allemands.<br />

la ligne de chemin de die Bahnlinie<br />

fer [SəmE~d(ə)fER]<br />

le sanglot [sA~glo] der Schluchzer<br />

ordonner à<br />

befehlen<br />

généralisé,e<br />

flächendeckend<br />

la voie ferrée [vwafeRe] <strong>das</strong> Bahngleis<br />

la langueur<br />

die Wehmut<br />

passer à<br />

übergehen zu<br />

la station de<br />

die Sendestation<br />

transmission<br />

l’embuscade (f) der Hinterhalt<br />

le réseau routier <strong>das</strong> Straßennetz<br />

le harcèlement hier: die Sabotage-<br />

[aRsElmA~]<br />

aktion<br />

Soldats allemands capturés par les Alliés lors du débarquement de Normandie<br />

LES ACTEURS DU DÉBARQUEMENT<br />

« Notre objectif principal était d’empêcher les Allemands d’emprunter<br />

les routes qui mènent à la plage d’invasion dénommée Utah. […] Les visages<br />

des soldats exprimaient tous quelque chose de différent : une nécessité<br />

nerveuse de discuter, de rire, un recueillement pour prier. Toutes<br />

les petites différences entre les hommes étaient oubliées et l’esprit de<br />

camaraderie primait avant tout. »<br />

D. Zane Schlemmer, 2 e bataillon du 508 e régiment d’infanterie<br />

parachutiste, 82 e division aéroportée<br />

« Notre rôle est d’être à la pointe de l’attaque en bombardant les installations<br />

défensives allemandes sur les plages et à l’intérieur des terres<br />

dans la zone des futures têtes de pont. […] Nos bombes ont été larguées<br />

à 6 h 21 et aucun bombardement ne pouvait être effectué au-delà, car<br />

il y aurait eu de grandes chances que cela sème la pagaille au sein des<br />

troupes débarquées. »<br />

George W. Parker, pilote d’un bombardier B-26 Marauder<br />

Selva/Leemage<br />

« J’ai vu de nombreux corps de soldats américains flotter dans l’eau ainsi<br />

que plusieurs épaves. […] Sur ma gauche, j’ai vu le navire de guerre U.S.S.<br />

Nevada ouvrir le feu en direction de la côte ennemie […]. Nous nous<br />

approchions toujours de la plage d’Utah, et sur la gauche, j’ai aperçu un<br />

DUKW (véhicule amphibie) heurter une mine et s’enfoncer dans la mer.<br />

Quelque temps plus tard, j’ai vu un avion allemand s’écraser à proximité<br />

de notre flanc bâbord. »<br />

Angelo Marsella, embarqué à bord du LST 281<br />

Les Français parlent aux Français à la radio.<br />

emprunter [A~pR~ te] benutzen<br />

le recueillement die Besinnung<br />

[RəkjmA~]<br />

primer<br />

vorherrschen<br />

la pointe<br />

die Spitze<br />

l’installation (f) die Verteidigungsdéfensive<br />

anlage<br />

la tête de pont der Brückenkopf<br />

larguer<br />

abwerfen<br />

semer la pagaille [pagaj] ein Chaos anrichten<br />

au sein de<br />

innerhalb von<br />

le bombardier<br />

flotter [flOte]<br />

l’épave (f)<br />

le navire<br />

apercevoir<br />

heurter [Rte]<br />

s’enfoncer<br />

s’écraser<br />

le LST [ElEste]<br />

(Landing Ship, Tank)<br />

der Bomber<br />

treiben<br />

<strong>das</strong> Schiffswrack<br />

<strong>das</strong> Schiff<br />

sehen<br />

treffen auf<br />

versinken<br />

abstürzen<br />

<strong>das</strong> Panzerlandungsschiff<br />

6/2014<br />

49


PORTRAIT<br />

Jean-Paul D<strong>um</strong>as-Grillet über<br />

den neuen Stern am Musikhimmel.<br />

schwer<br />

STROMAE<br />

Il a réussi l’exploit prodigieux de<br />

vendre plus d’un million d’exemplaires<br />

de son dernier alb<strong>um</strong> Racine<br />

carrée en France, et sauvé presque à<br />

lui seul le marché du disque national<br />

qui se trouvait dans le rouge depuis de<br />

nombreuses années. Sa chanson Formidable<br />

est sur toutes les lèvres. Le<br />

chanteur belge Stromae, de son vrai<br />

nom Paul Van Haver, a été LE phénomène<br />

de l’année 2013. Et pour 2014,<br />

c’est bien parti : une quarantaine de<br />

concerts en France, dont le Palais Omnisport<br />

de Paris-​Bercy (16000 places),<br />

un joli nombre de dates en Europe…<br />

Un succès foudroyant pour ce jeune<br />

homme filiforme de 29 ans à l’allure de<br />

mannequin fragile, au visage d’éternel<br />

petit garçon qui semble ne devoir jamais<br />

vieillir, à l’instar de son compatriote<br />

Tintin.<br />

L’heure de la leçon<br />

Retour sur les origines d’une étoile<br />

montante : Paul Van Haver naît le<br />

12 mars 1985 à Bruxelles. Sa mère est ​<br />

Nicolas Briquet/ABACAPRESS<br />

l’exploit [lEksplwa] (m) die Leistung<br />

prodigieux,se<br />

ungeheuer<br />

[pROdiZjø,øz]<br />

la racine carrée die Quadratwurzel<br />

être sur toutes les lèvres in aller Munde sein<br />

c’est bien parti es sieht gut aus<br />

une quarantaine etwa vierzig<br />

foudroyant,e<br />

überwältigend<br />

[fudRwajA~,A~]<br />

filiforme [filifORm] gertenschlank<br />

l’allure (f)<br />

<strong>das</strong> Aussehen<br />

éternel,le [etERnEl] ewig<br />

à l’instar de<br />

wie<br />

le compatriote<br />

der Landsmann<br />

L’heure de la leçon<br />

retour sur<br />

Rückblick auf<br />

l’étoile (f) montante der aufgehende Stern<br />

50 6/2014


flamande, son père rwandais. Ses parents<br />

se séparent à la naissance du petit<br />

garçon. Le père retourne au Rwanda<br />

où il est tué pendant le génocide qui<br />

oppose Tutsis et Hutus dans une lutte<br />

sans merci. L’ombre de ce père disparu<br />

marquera l’existence de Stromae<br />

qui lui dédie une chanson dans son<br />

dernier alb<strong>um</strong>, Papaoutai – Papa où tu<br />

es ? Enfant, Paul prend des cours de<br />

batterie. Adolescent, il s’essaye au rap.<br />

Plus tard, il apprend le métier d’ingénieur<br />

du son, écrit quelques chansons,<br />

et trouve son pseudonyme : Stromae –<br />

maestro en verlan. Puis il est engagé<br />

chez NRJ, une station de radio ciblant<br />

un public jeune, où il est chargé du<br />

mixage des jingles. C’est à ce moment<br />

que sa vie bascule. Stromae fait écouter<br />

la maquette d’Alors on danse à un<br />

animateur radio qui décide de la diffuser.<br />

Ce sera un succès immédiat et<br />

d’une ampleur inattendue : n<strong>um</strong>éro un<br />

dans 11 pays européens, trois millions<br />

de disques vendus. La saga Stromae<br />

est lancée !<br />

Pourtant, un petit cercle d’initiés<br />

connaissait Stromae depuis déjà longtemps<br />

et suivait assidûment ses « leçons<br />

» sur le Net. Le principe : assis<br />

devant un synthétiseur et un écran<br />

d’ordinateur, Stromae se présente<br />

brièvement avec l’h<strong>um</strong>our décontracté<br />

qui le caractérise, puis annonce le<br />

début de la fameuse leçon. Il joue trois<br />

accords sur son clavier, les enregistre,<br />

ajoute des percussions, puis d’autres<br />

instr<strong>um</strong>ents. Une fois l’idée de base<br />

trouvée, l’artiste passe aux paroles<br />

de la chanson, d’abord chantées en<br />

« yaourt » – en imitant les sons de la<br />

langue anglaise – avant d’être définitivement<br />

écrites. La plupart des chansons<br />

de Stromae sont nées ainsi. Avec<br />

une simplicité désarmante. Le succès<br />

venu, certaines d’entre elles ont été<br />

reprises en public. Alors on danse est<br />

ainsi la Leçon n<strong>um</strong>éro 8. En tout, il y a<br />

eu 28 leçons données par le maestro.<br />

Le style de Stromae décoiffe. D’abord<br />

sa musique entraînante puise ses influences<br />

dans une variété infinie de<br />

styles : le rap, le hip-hop, l’électro, le<br />

new beat, la r<strong>um</strong>ba congolaise, la salsa,<br />

le zouk, et la techno. Des rythmes<br />

simples mais efficaces, un son reconnaissable<br />

par le plus grand nombre.<br />

Ensuite, les paroles s’attaquent à des<br />

sujets souvent graves : la maladie, la<br />

paternité, la solitude, les aléas de la<br />

nature h<strong>um</strong>aine, le machisme. Cette<br />

musique idéale pour danser en boîte<br />

de nuit, ces textes qui touchent et font<br />

réfléchir, sont la marque de fabrique de<br />

Stromae. Ce dernier est sans doute le<br />

seul chanteur capable de faire se trémousser<br />

une salle de concert entière<br />

avec une chanson sur le cancer (Quand<br />

c’est ?). Les paroles de cette chanson,<br />

inspirées par la vision d’un f<strong>um</strong>oir dans<br />

un aéroport, ont pourtant de quoi glacer<br />

le sang : « Cancer, cancer, dis-moi<br />

quand c’est, qui est le prochain ? T’as<br />

même voulu te faire ma mère hein ? T’as<br />

commencé par ses seins. Et puis du po<strong>um</strong>on<br />

à mon père, tu t’en souviens ? »<br />

Des airs de Brel<br />

Dans les chansons de Stromae, la relation<br />

étrange, contradictoire, qui s’établit<br />

entre une musique entraînante et<br />

des textes poignants frappe et bouleverse.<br />

Cette mélancolie qui imprègne<br />

sa musique rappelle un autre chanteur<br />

belge : l’immense Jacques Brel à<br />

qui on l’a déjà très vite comparé. Une<br />

influence que Stromae reconnaît naturellement.<br />

Il suffit d’ailleurs d’écouter<br />

certaines de ses chansons pour<br />

se faire une idée très précise de cette<br />

parenté. Formidable ou Moules Frites<br />

ont des accents de Chez ces gens-là<br />

ou de Jef de Brel. Une même façon de<br />

raconter de courtes histoires, de créer<br />

une ambiance prenante, de parler des<br />

gens doucement à la dérive. On trouve<br />

chez Stromae d’autres similitudes<br />

avec le grand Jacques : une silhouette<br />

flamand,e<br />

flämisch<br />

sans merci<br />

erbarmungslos<br />

disparu,e<br />

verstorben<br />

marquer<br />

prägen<br />

dédier<br />

widmen<br />

la batterie [batRi] <strong>das</strong> Schlagzeug<br />

l’ingénieur (m) du son der Toningenieur<br />

le verlan [vERlA~] Umgangssprache, in<br />

der die Silben in <strong>um</strong>gekehrter<br />

Reihenfolge<br />

gesprochen werden<br />

cibler<br />

gezielt ansprechen<br />

être chargé,e de verantwortlich sein<br />

für<br />

basculer<br />

eine neue Wendung<br />

nehmen<br />

la maquette<br />

die Probeaufnahme<br />

l’animateur (m) radio der Radiomoderator<br />

diffuser<br />

senden<br />

l’ampleur (f)<br />

<strong>das</strong> Ausmaß<br />

l’initié [linisje] (m) der Insider<br />

assidûment<br />

regelmäßig, eifrig<br />

l’écran (m)<br />

der Bildschirm<br />

brièvement [bRijEvmA~] kurz<br />

décontracté,e<br />

locker<br />

le clavier<br />

die Tastatur<br />

enregistrer<br />

aufnehmen<br />

les percussions die Schlag-<br />

[pERkusjO~] (f/pl) instr<strong>um</strong>ente<br />

désarmant,e<br />

entwaffnend<br />

[dezaRmA~,A~]<br />

décoiffer<br />

der reine Wahnsinn<br />

sein<br />

entraînant,e<br />

mitreißend<br />

puiser [pyize] dans schöpfen aus<br />

le zouk [zuk]<br />

Tanzmusik von den<br />

Kleinen Antillen<br />

grave<br />

ernst<br />

les aléas [lezalea] (m/pl) die Überraschungen<br />

le machisme<br />

(männlicher)<br />

[matSism]<br />

Chauvinismus<br />

la boîte de nuit der Nachtklub<br />

sans doute<br />

wahrscheinlich<br />

se trémousser die Hüften schwingen<br />

le cancer [kA~sER] der Krebs<br />

le f<strong>um</strong>oir<br />

der Rauchsalon<br />

glacer le sang [sA~] <strong>das</strong> Blut in den Adern<br />

gefrieren lassen<br />

se faire<br />

sich vornehmen<br />

le sein<br />

die Brust<br />

le po<strong>um</strong>on<br />

die Lunge<br />

Des airs de Brel<br />

l’air (m)<br />

contradictoire<br />

entraînant ,e [gE]<br />

poignant,e<br />

bouleverser [bulvERse]<br />

rappeler<br />

la parenté<br />

moules frites<br />

prenant,e<br />

à la dérive<br />

la similitude<br />

die Melodie<br />

widersprüchlich<br />

mitreißend<br />

ergreifend<br />

erschüttern<br />

erinnern an<br />

die Ähnlichkeit<br />

Miesmuscheln mit<br />

Pommes frites<br />

fesselnd<br />

den Halt verlierend<br />

die Ähnlichkeit<br />

6/2014<br />

51


PORTRAIT<br />

Stromae en concert à Berlin le 18 février dernier<br />

dégingandée, une gestuelle expressive,<br />

une voix très comparable, notamment<br />

dans la diction. Et bien sûr, l’accent<br />

belge !<br />

ler de son image. Et il a parfaitement<br />

compris comment se vendre en créant<br />

le buzz autour de lui. On l’a vu venir<br />

dernièrement par exemple sur un plateau<br />

de télévision travesti en femme<br />

pour interpréter une chanson sur les<br />

rapports hommes-femmes (Tous les<br />

mêmes). Par ailleurs, le clip vidéo de<br />

sa chanson Formidable, visionné près<br />

de 70 millions de fois sur YouTube, est<br />

la preuve la plus éclatante de ce talent<br />

de communiquant. On y voit le jeune<br />

chanteur mimant une personne ivre<br />

et errant sur une place de Bruxelles.<br />

Les images semblent avoir été volées,<br />

en mode caméra cachée. On entend<br />

d’abord le son de la ville, celui des escalators,<br />

puis viennent se superposer<br />

quelques accords de piano qui vous<br />

prennent à la gorge et vous font monter<br />

instantanément les larmes aux yeux.<br />

Stefan Hoederath/Gettyimages<br />

Il pleut sur Bruxelles<br />

Avec son succès Formidable, Stromae<br />

s’est retrouvé sous les feux des projecteurs<br />

comme aucun chanteur de<br />

sa génération ne l’a été avant lui. Lui<br />

qui était si bien dans sa cave à nous<br />

dispenser ses leçons a dû faire face<br />

au défi permanent de la confrontation<br />

avec les médias. Mais sa personnalité<br />

attachante et sa fraîcheur ont réussi<br />

à charmer les plus récalcitrants.<br />

D’ailleurs, que pourrait-on bien reprocher<br />

à ce jeune homme parfait, à<br />

ce gendre idéal ? Peut-être une trop<br />

grande maîtrise de son art. Stromae<br />

admet lui-même vouloir tout contrôdégingandé,e<br />

[deZE~gA~de] schlaksig<br />

la gestuelle<br />

die Gestik<br />

la diction<br />

die Vortragsweise<br />

Il pleut sur Bruxelles<br />

sous les feux des im Rampenlicht<br />

projecteurs (m)<br />

la cave<br />

der Keller<br />

dispenser<br />

erteilen<br />

faire face à<br />

sich stellen<br />

le défi<br />

die Herausforderung<br />

attachant,e<br />

fesselnd<br />

la fraîcheur<br />

hier: die Originalität<br />

charmer<br />

verzaubern<br />

le récalcitrant<br />

der Widerspenstige<br />

[RekalsitRA~]<br />

reprocher<br />

vorwerfen<br />

le gendre<br />

der Schwiegersohn<br />

la maîtrise<br />

die Beherrschung<br />

admettre<br />

zugeben<br />

le buzz [bz]<br />

der Hype<br />

le plateau de télévision <strong>das</strong> Fernsehstudio<br />

travesti,e en<br />

verkleidet als<br />

le rapport [RapOR] die Beziehung<br />

la preuve<br />

der Beweis<br />

ivre<br />

betrunken<br />

errer [eRe]<br />

<strong>um</strong>herirren<br />

l’escalator<br />

die Rolltreppe<br />

[lEskalatOR] (m)<br />

venir se superposer hinzukommen<br />

prendre qn à la gorge jm die Kehle<br />

[gORZ]<br />

zuschnüren<br />

faire monter les larmes Tränen in die Augen<br />

aux yeux [ozjø] treiben<br />

instantanément augenblicklich<br />

[E~stA~tanemA~]<br />

tituber<br />

torkeln<br />

le coup de maître die Meisterleistung<br />

[kudəmEtR]<br />

ignorer<br />

übersehen<br />

mettre en orbite pushen<br />

[A~nORbit]<br />

s’envoler<br />

hochschnellen<br />

la publicité<br />

die Werbung<br />

magistral,e<br />

gewaltig<br />

Stromae titube et répète plusieurs<br />

fois le mot « formidable ». Il pleut sur<br />

Bruxelles. Le grand garçon commence<br />

à chanter. Des passants interviennent,<br />

et même des policiers, qui le reconnaissent<br />

et lui proposent de le ramener<br />

chez lui. Cette vidéo est un coup<br />

de maître du maestro. Plus personne<br />

n’ignore l’existence du jeune chanteur,<br />

au moins en France et en Belgique. La<br />

chanson est mise en orbite, les ventes<br />

s’envolent, la publicité est magistrale.<br />

Formidable !<br />

■<br />

52 6/2014


Das leichte Heft im Heft<br />

accent aigu<br />

06<br />

2014<br />

FRANZÖSISCH LEICHT GEMACHT<br />

Le<br />

français<br />

facile<br />

pour<br />

tous<br />

tonnants voyageurs. C’est le nom du festival internatio-<br />

du livre et du film de Saint-Malo – cette année, du<br />

Énal<br />

7 au 9 juin. L’occasion de découvrir une foule d’auteurs et<br />

d’artistes venus d’Orient, d’Amérique latine et d’Afrique. Au<br />

programme : rencontres, débats, expositions, projections,<br />

ciné-concerts et apéros littéraires.<br />

l’occasion (f)<br />

die Gelegenheit<br />

une foule de<br />

eine Menge<br />

au programme auf dem Programm<br />

l’exposition (f)<br />

die Ausstellung<br />

la projection [pROZEksjO~] die Filmvorführung<br />

le ciné-concert die Vorführung eines<br />

[sinekO~sER]<br />

St<strong>um</strong>mfilms mit musikalischer<br />

Begleitung<br />

l’apéro (m)<br />

der Aperitif<br />

AA_06-2014_2.indd 1 29.04.14 08:20<br />

IN JEDER AUSGABE VON<br />

ÉCOUTE!


COIN LIBRAIRIE<br />

Marie-Odile Buchschmid bespricht Tout s’est bien passé von Emmanuèle Bernheim.<br />

mittel<br />

RÉCIT AUTOBIOGRAPHIQUE<br />

Emmanuèle Bernheim se précipite à l’hôpital où son père, 88 ans, a été transporté<br />

en urgence. Les médecins diagnostiquent un AVC. André Bernheim s’en sort avec<br />

de lourdes séquelles : perte de la parole et du réflexe de la déglutition, hémiplégie,<br />

etc. Le collectionneur d’art n’est même plus capable de tenir un catalogue d’exposition<br />

entre ses mains. À quoi bon continuer de vivre dans ces conditions ? Dès<br />

qu’il peut à nouveau parler, André Bernheim demande donc à sa fille de l’aider « à<br />

en finir ». Cette dernière accepte. Elle ne se voit pas empêcher son père de décider<br />

de sa mort, lui qui a toujours décidé de sa vie sans que quiconque – et surtout<br />

pas sa famille – ait jamais eu un mot à dire. Le suicide assisté étant interdit en<br />

France, commence alors pour Emmanuèle un véritable parcours du combattant…<br />

Ce récit à fleur de peau, mais sans pathos, est tout sauf un plaidoyer en faveur<br />

du suicide assisté. Il est né du désir de l’auteure de faire revivre celui qui fut « un<br />

très mauvais père », mais avec qui elle est désormais « en paix ».<br />

Tout s’est bien passé. Emmanuèle Bernheim.<br />

Éditions Gallimard. Niveau B1.<br />

© C.Hélie/Gallimard<br />

EXTRAIT DE TEXTE<br />

BIOGRAPHIE<br />

Née en 1955, Emmanuèle Bernheim est surtout<br />

connue comme scénariste de films (Sous le sable,<br />

Swimming Pool, 5x2, tous trois réalisés par François<br />

Ozon). Mais elle est également l’auteure de plusieurs<br />

romans dont l’un, Sa femme, a été récompensé par<br />

le prix Médicis en 1993.<br />

Je pose ma main sur son bras. Sa peau est froide. Je remarque l’os saillant de son<br />

poignet. Mon père est en train de dépérir.<br />

– Tu ne peux pas me laisser comme ça. [...]<br />

D’un geste du menton, il me désigne son corps.<br />

– Tout ça…<br />

Soudain sa main gauche agrippe la barrière métallique. Il se redresse. L’effort le fait<br />

grimacer.<br />

– Ce n’est…<br />

Nos visages se touchent presque.<br />

– PLUS MOI. [...]<br />

Une larme apparaît au coin de sa paupière, court sur sa tempe, et se perd près de<br />

son oreille [...].<br />

– Il faut absol<strong>um</strong>ent que je disparaisse. [...]<br />

Il me regarde. Je le regarde.<br />

– D’accord.<br />

Que puis-je lui dire d’autre ?<br />

Il a un petit mouvement sec du menton, un acquiescement.<br />

Et d’un geste impatient de la main, il me signifie que je peux partir. Je t’ai assez vue.<br />

J’en reste un instant bouche bée. Et j’éclate de rire.<br />

se précipiter<br />

stürzen<br />

en urgence [A~nyRZA~s] in aller Eile<br />

l’AVC [lavese] (m, accident der Schlaganfall<br />

vasculaire cérébral)<br />

s’en sortir<br />

davonkommen<br />

les séquelles [sekEl] (f/pl) die Folgeschäden<br />

la parole<br />

die Sprache<br />

la déglutition<br />

<strong>das</strong> Schlucken<br />

l’hémiplégie<br />

die halbseitige<br />

[lemipleZi] (f)<br />

Lähmung<br />

le collectionneur d’art der Kunstsammler<br />

à en finir<br />

Schluss zu machen<br />

quiconque<br />

irgendjemand<br />

le parcours [paRkuR] der Hindernislauf<br />

du combattant<br />

à fleur de peau emotional<br />

en faveur de<br />

für<br />

Biographie<br />

la scénariste [senaRist]<br />

Extrait de texte<br />

l’os [lOs] (m)<br />

saillant,e [sajA~,jA~t]<br />

le poignet [pwaE]<br />

dépérir<br />

désigner<br />

agripper<br />

se redresser<br />

la paupière<br />

la tempe<br />

disparaître<br />

sec,sèche [sEk,sES]<br />

l’acquiescement<br />

[lakjEsmA~] (m)<br />

signifier<br />

rester bouche<br />

bée [buSbe]<br />

éclater de rire<br />

die Drehbuchautorin<br />

der Knochen<br />

hervortretend<br />

<strong>das</strong> Handgelenk<br />

dahinsiechen<br />

zeigen<br />

ergreifen<br />

sich aufrichten<br />

<strong>das</strong> Augenlid<br />

die Schläfe<br />

sterben<br />

hier: bestimmt<br />

die Zustimmung<br />

zu verstehen geben<br />

total überrascht sein<br />

in Gelächter<br />

ausbrechen<br />

54 6/2014


Krystelle Jambon bespricht L’extraordinaire voyage du fakir… von Romain Puértolas.<br />

mittel<br />

ROMAN<br />

Il était une fois un fakir rajasthanais qui s’appelait Ajatashatru Lavash – prononcez<br />

« J’attache ta charrue, la vache ». Il décide un jour de se rendre à Paris pour<br />

acheter chez Ikea un lit à clous, disponible uniquement en France. À l’aéroport<br />

de Roissy déjà, Ajatashatru fait sensation avec son turban blanc, son cost<strong>um</strong>e<br />

gris et sa cravate rouge. Une fois chez le géant du meuble suédois, notre héros se<br />

met en quête de l’objet de son désir. Petit hic : il ressortira du magasin quelques<br />

heures plus tard non pas avec une belle planche sous le bras, mais enfermé<br />

dans une armoire ! Et voilà que son séjour de deux jours se transforme en un<br />

incroyable voyage, de la Grande-Bretagne à la Libye en passant par l’Espagne<br />

et l’Italie. Durant son périple, Ajatashatru fait des rencontres émouvantes, voire<br />

déterminantes, qui l’amènent à repenser son comportement vis-à-vis d’autrui.<br />

Cette histoire évoque le destin des « vrais aventuriers du XXI e siècle », ceux qui<br />

fuient leur pays d’origine dans l’espoir de trouver mieux dans « les beaux pays ».<br />

Un roman plein d’h<strong>um</strong>our qui laisse cependant une grande place à la réflexion.<br />

L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea.<br />

Romain Puértolas. Éditions Le Dilettante. Niveau C1.<br />

la charrue [SaRy] der Pflug<br />

le lit à clou<br />

<strong>das</strong> Nagelbett<br />

faire sensation [sA~sasjO~] Aufsehen erregen<br />

le cost<strong>um</strong>e<br />

der Anzug<br />

le géant<br />

der Riese<br />

suédois,e [sɥedwa,waz] schwedisch<br />

le héros [eRo]<br />

der Held<br />

se mettre en quête de auf die Suche<br />

machen nach<br />

le hic [ik]<br />

der Haken<br />

la planche<br />

<strong>das</strong> Brett<br />

l’armoire (f)<br />

der Schrank<br />

le séjour<br />

der Aufenthalt<br />

de… à… en passant wörtl.: von … nach …<br />

par…<br />

über …<br />

le périple<br />

die Reise<br />

émouvant,e<br />

bewegend<br />

voire<br />

ja sogar<br />

déterminant,e<br />

entscheidend<br />

vis-à-vis d’autrui gegenüber anderen<br />

[vizavidotRɥi]<br />

fuir<br />

fliehen aus<br />

Extrait de texte<br />

le bassin méditerranéen der Mittelmeerra<strong>um</strong><br />

le faux plancher der doppelte Boden<br />

l’autocar (m)<br />

der Reisebus<br />

manque de bol [bOl] unglücklicherweise<br />

la cuillère en bois der Holzlöffel<br />

le manche<br />

der Stiel<br />

le sort [sOR]<br />

<strong>das</strong> Schicksal<br />

sceller [sele]<br />

besiegeln<br />

hausser les épaules mit den Schultern<br />

zucken<br />

aux frais de [ofREdə] auf Kosten<br />

foutre (fam.)<br />

stecken<br />

© le dilettante<br />

EXTRAIT DE TEXTE<br />

BIOGRAPHIE<br />

Né en 1975 à Montpellier, Romain Puértolas a<br />

exercé mille métiers : DJ, professeur de langues,<br />

steward, traducteur-interprète, magicien… Vendu<br />

dans plus de 40 pays et traduit en plus de 30 langues,<br />

L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté<br />

coincé dans une armoire Ikea (2013) est son premier<br />

roman. Et il devrait bientôt être adapté au cinéma.<br />

Le Marocain, lui, était entré dans l’espace Schengen par la Grèce après avoir fait le<br />

grand tour du bassin méditerranéen, puis il avait traversé les Balkans, l’Autriche et<br />

enfin la France caché dans le faux plancher d’un autocar de touristes grecs. Manque<br />

de bol, les Anglais avaient retrouvé dans ses poches une petite cuillère en bois dont<br />

le manche s’était cassé durant le périple. Un agent britannique fraîchement revenu de<br />

vacances à Séville avait reconnu là un morceau de castagnette et le sort du Maghrébin<br />

en avait aussitôt été scellé. Hop, direction l’Espagne !<br />

– Et toi ? demanda le Pakistanais. Qu’ont-ils retrouvé sur toi ?<br />

– Rien, répondit Ajatashatru en haussant les épaules, ils m’ont juste découvert dans<br />

un camion de marchandises avec des Soudanais qui, eux, venaient bien de Barcelone.<br />

[...]<br />

– Je pense que dans cet avion, nous ne devons pas être les seuls, compléta le Pakistanais.<br />

[...]<br />

– Mes amis, prenez cela comme un voyage touristique gratuit aux frais de la Reine !,<br />

lança une voix avec un fort accent russe derrière eux. Moi, ils m’ont foutu dans cet<br />

avion parce que je roule les « r » !<br />

6/2014<br />

55


L’HISTOIRE AUTREMENT<br />

LE SACRIFICE DES ALLIÉS HMONGS<br />

Während des Indochinakrieges kämpften die Hmong für die Franzosen – und wurden<br />

von ihnen fallen gelassen. Der Preis, den sie für diese Allianz bezahlen mussten, war<br />

hoch. Von Camille Larbey.<br />

mittel<br />

AFP/Getty<br />

L’Indochine a été une colonie française pendant presque 100 ans.<br />

Indochine, colonie française, 1951.<br />

La France se trouve en guerre depuis<br />

cinq ans contre le Viêt-minh, le parti<br />

indépendantiste communiste. L’arrivée<br />

de la Chine aux côtés des insurgés<br />

communistes change la donne : le<br />

conflit s’enlise et les forces françaises<br />

perdent du terrain. Le 17 avril 1951,<br />

les services secrets de l’armée française<br />

créent le GCMA, le Groupement<br />

de commandos mixtes aéroportés. Sa<br />

particularité : il est composé d’autochtones,<br />

de Thaïs, de Laotiens et surtout<br />

de Hmongs. L’objectif du GCMA est<br />

d’utiliser les mêmes techniques de<br />

guérilla que l’ennemi en établissant<br />

des maquis dans les montagnes. Pour<br />

cela, les Hmongs sont la solution.<br />

Précieux alliés<br />

Peuple de montagnards aux traditions<br />

guerrières, les Hmongs habitent les<br />

régions aux frontières nord de l’actuel<br />

Viêtnam, du Laos et de la Thaïlande. Ils<br />

sont profondément anticommunistes<br />

et vivent mal la domination violente<br />

le sacrifice<br />

<strong>das</strong> Opfer<br />

le parti<br />

die Partei<br />

indépendantiste separatistisch<br />

l’insurgé (m)<br />

der Aufständische<br />

la donne [dOn] die Lage<br />

s’enliser [sA~lize] sich festfahren<br />

perdre du terrain an Boden verlieren<br />

aéroporté,e [aeRopORte] Luftlandel’autochtone<br />

der Einheimische<br />

[lotokton] (m)<br />

l’objectif (m)<br />

<strong>das</strong> Ziel<br />

le maquis [maki] die Partisanengruppe<br />

Précieux alliés<br />

le peuple de<br />

<strong>das</strong> Bergvolk<br />

montagnards [mO~taaR]<br />

vivre mal<br />

leiden unter<br />

56 6/2014


econnaissant,e à<br />

sévir<br />

former<br />

parachuter<br />

les vivres (m/pl)<br />

l’arme (f)<br />

la constitution<br />

l’état-major (m)<br />

l’ouvrage (m)<br />

inédit,e [inedi,inedit]<br />

faire ses preuves<br />

à plusieurs reprises<br />

la retraite<br />

le circuit<br />

le concours [kO~kuR]<br />

cultivé,e<br />

la soute<br />

la cargaison [kaRgEzO~]<br />

révéler<br />

mettre qn à pied [apje]<br />

clarifier<br />

dankbar<br />

wüten<br />

ausbilden<br />

abwerfen<br />

die Lebensmittel<br />

die Waffe<br />

der Aufbau<br />

der Führungsstab<br />

<strong>das</strong> Buch<br />

neuartig<br />

sich bewähren<br />

mehrfach<br />

der Rückzug<br />

der Kreis<br />

die Mitwirkung<br />

angebaut<br />

der Ladera<strong>um</strong><br />

die Ladung<br />

aufdecken<br />

jn seiner Stellung<br />

entheben<br />

(ab)klären<br />

Abandonnés par la France<br />

l’affrontement (m) der Kampf<br />

l’accord [lakOR] (m) <strong>das</strong> Abkommen<br />

devant<br />

angesichts<br />

l’abandon (m)<br />

hier: <strong>das</strong> Im-Stich-<br />

Lassen<br />

l’écœurement<br />

<strong>das</strong> Ekelgefühl<br />

[lekRmA~] (m)<br />

la honte<br />

<strong>das</strong> Schamgefühl<br />

récupérer<br />

hier: wieder für seine<br />

Zwecke einspannen<br />

persécuter<br />

verfolgen<br />

le coup d’État [kudeta] der Staatsstreich<br />

le traître<br />

der Verräter<br />

du parti du Viêt-minh sur les populations<br />

locales. La France trouve alors<br />

en eux un allié naturel. Les Hmongs<br />

sont aussi reconnaissants aux Français<br />

d’avoir chassé les pirates chinois<br />

qui sévissaient dans leurs montagnes<br />

jusqu’au début du XX e siècle.<br />

À partir de janvier 1951, l’armée forme<br />

des officiers autochtones, parachute<br />

des vivres, des armes et du matériel<br />

pour la constitution de maquis. Elle<br />

fournit également des officiers français<br />

pour effectuer la liaison entre les<br />

maquis et l’état-major. Difficile d’évaluer<br />

le nombre exact des combattants<br />

Hmongs. « Sur les 12 000 maquisards<br />

autochtones, entre 3 000 et 5 000<br />

étaient hmongs », estime l’historien<br />

Michel David, auteur du seul ouvrage<br />

existant sur le sujet, Les maquis au-<br />

tochtones face au Viêtminh,<br />

1950-1955 (aux<br />

éditions Lavauzelle).<br />

Les généraux français<br />

se montrent d’abord<br />

sceptiques face à ces<br />

méthodes de guérilla,<br />

inédites à l’époque. Pourtant,<br />

les Hmongs font<br />

leurs preuves à plusieurs<br />

reprises : directement au<br />

combat ou en cachant<br />

dans leurs villages des<br />

régiments français lors<br />

de retraites. La création<br />

de ces maquis se fait<br />

plus ou moins en dehors<br />

des circuits officiels. Ces<br />

opérations coûtent cher.<br />

Pour financer les maquis<br />

et afin de s’assurer le<br />

concours des Hmongs,<br />

le GCMA se charge de<br />

vendre l’opi<strong>um</strong> cultivé<br />

par ces derniers. Des avions militaires<br />

français, une fois le matériel livré aux<br />

maquis, repartent vers Saigon et Hanoï<br />

les soutes pleines d’opi<strong>um</strong>, assurant<br />

au GCMA une commission sur le<br />

montant des ventes. Quelle quantité<br />

exacte d’opi<strong>um</strong> a ainsi été transportée<br />

? Nul ne le sait. Les archives militaires<br />

ne font aucune mention de ces<br />

« cargaisons spéciales ». Mais quand<br />

la presse révèle ces pratiques en 1953,<br />

le scandale éclate. Plusieurs officiers<br />

français sont mis à pied et les comptes<br />

du GCMA sont clarifiés.<br />

Abandonnés par la France<br />

Le 7 mai 1954, après deux mois de<br />

terribles affrontements, la plaine de<br />

Diên Biên Phu tombe aux mains du<br />

Viêt-minh. C’est la débâcle côté français<br />

et la fin de la guerre d’Indochine<br />

(+ Approfondissements p. 28). Les<br />

accords de Genève, signés le 20 juillet,<br />

reconnaissent l’indépendance du<br />

Cambodge, du Laos et du Viêtnam,<br />

Des Hmongs en cost<strong>um</strong>e traditionnel<br />

et la France se retire de son ancienne<br />

colonie. Sans la protection de l’armée<br />

française, les Hmongs se retrouvent<br />

seuls face aux troupes du Viêt-minh et<br />

de leur allié chinois. Les maquis autochtones<br />

tombent un à un. Une partie<br />

des Hmongs s’exile vers le Laos et la<br />

Chine. Les autres seront massacrés.<br />

« Devant l’abandon des autochtones<br />

par la France, les soldats et officiers<br />

français, qui ont combattu à leurs côtés,<br />

ont ressenti un sentiment de profonde<br />

tristesse, d’écœurement et de honte »,<br />

explique Michel David dans son livre.<br />

Certains Hmongs seront même plus<br />

tard « récupérés » par la CIA pendant<br />

la guerre du Viêtnam… avant d’être à<br />

nouveau abandonnés.<br />

Aujourd’hui, soixante ans après la fin<br />

de la guerre d’Indochine, les Hmongs<br />

sont toujours persécutés, surtout au<br />

Laos. Car depuis que le pays est devenu<br />

communiste après le coup d’État<br />

de décembre 1975, ils sont considérés<br />

comme des traîtres.<br />

■<br />

Hoang Dinh Nam/AFP/Getty<br />

6/2014<br />

57


Mehr Sprache können Sie<br />

nirgendwo shoppen.<br />

Die besten Sprachprodukte für Ihr Französisch, ausgewählt und empfohlen<br />

von Ihrem SprachenShop-Team aus dem Spotlight Verlag.<br />

SPRACHCOMPUTER<br />

GRAMMATIK<br />

TYPISCHE FEHLER<br />

Sonderpreis!<br />

FRANKLIN LM-5000<br />

Der ideale Lernbegleiter für Schule und<br />

Studi<strong>um</strong>! Der Language Master 5000 enthält<br />

PONS Wörterbücher für Schule und<br />

Studi<strong>um</strong> Englisch, Französisch, Spanisch<br />

und Latein. Zudem enthalten sind Klett-<br />

Abiturwissen Landeskunde für GB/USA<br />

sowie ein Oxford Advanced Learner‘s Dictionary,<br />

der Duden – Die deutsche Rechtschreibung<br />

und <strong>das</strong> LAROUSSE Dictionnaire<br />

de Français.<br />

Sprachcomputer für Eng, Fra, Spa, Lat., Dt.<br />

Artikel-Nr. 68032<br />

€ 99,99 (D)/€ 99,99 (A)<br />

LA GRAMMAIRE DU FRANÇAIS<br />

EN 40 LEÇONS ET 201 ACTIVITÉS<br />

In dieser Übungsgrammatik finden Sie<br />

40 Lektionen und 201 Übungen, eingeteilt<br />

in elf thematische Kapitel. Eine<br />

Tabelle mit Konjugationen und verbalen<br />

Konstruktionen erleichtert zusätzlich <strong>das</strong><br />

Lernen. Das Hörverständnis wird mit der<br />

Audio-CD trainiert. Am Ende jedes Kapitels<br />

wird <strong>das</strong> Gelernte wiederholt und<br />

gefestigt.<br />

Buch (144 Seiten) + Audio-CD. Französisch<br />

Niveau B1. Artikel-Nr.26077<br />

€ 19,90 (D)/€ 20,60 (A)<br />

J‘AI COMPRIS!<br />

Typische Französisch-Fehler sicher vermeiden,<br />

dafür sorgt J‘ai compris. Die<br />

wichtigsten Stolpersteine in den Bereichen<br />

Grammatik, Wortschatz, Rechtschreibung<br />

und Aussprache werden<br />

übersichtlich und anschaulich erklärt.<br />

Abwechslungsreiche Übungen und Rätsel,<br />

einprägsame Lerntipps und unterhaltsame<br />

Illustrationen verstärken den<br />

Lerneffekt.<br />

Buch mit 128 Seiten. Französisch<br />

Artikel-Nr. 26067<br />

€ 8,99 (D)/€ 9,20 (A)<br />

SPRACHKURSE<br />

GRAMMATIK<br />

HUEBER KOMPLETTKURS FRANZÖSISCH<br />

Der Kurs wurde nicht nur komplett überarbeitet, er wurde auch radikal<br />

reduziert! In insgesamt 27 Lektionen werden alle wesentlichen Grammatikstrukturen<br />

wiederholt und gefestigt. Die acht Audio-CDs geben<br />

Ihnen <strong>um</strong>fassende Hilfestellung im Bereich Hörverstehen und Sprechen.<br />

Zwei Übungsbücher, zwei Begleithefte und acht Audio-CDs.<br />

Niveau A1-B1. Artikel-Nr. 26068 € 16,99 (D)/€ 17,50 (A)<br />

PONS POWER SPRACHKURS – FRANZÖSISCH IN 4 WOCHEN<br />

Erfolgreich Französisch lernen in nur vier Wochen! Der Kurs enthält<br />

einen bereits fertigen Lernplan mit 24 übersichtlichen Lektionen und<br />

vier spielerischen Wiederholungseinheiten. Zusätzlich gibt es einen<br />

Online-Power-Test, mit dem Sie 24 Stunden Ihren täglichen Lernerfolg<br />

messen können.<br />

Buch (240 Seiten) + zwei Audio-CDs. Niveau A1-A2<br />

Artikel-Nr. 24052. € 17,99 (D)/€ 18,50 (A)<br />

250 GRAMMATIK-ÜBUNGEN<br />

Alle wichtigen Grammatikthemen finden<br />

Sie zusammengefasst in diesem Buch. Sie<br />

bekommen zahlreiche nützliche Tipps, für<br />

unbekannte Wörter gibt es ein Glossar.<br />

Buch mit 176 Seiten. Französisch. Niv. A1-B2<br />

Artikel-Nr. 26075. € 9,99 (D)/€ 10,30 (A)<br />

Bei uns finden Sie Lese- und Hörproben zu den ausgewählten Produkten. Für aktuelle Informationen und


Kompetent. Persönlich. Individuell.<br />

HÖRBUCH<br />

REDEWENDUNGEN<br />

LERNKRIMI<br />

MARC LEVY –<br />

À UNE SECONDE PRES<br />

Der französische Bestsellerautor Marc<br />

Levy wurde mit seinen Romanen international<br />

bekannt. À une seconde près<br />

ist eine weitere romantische und spannende<br />

Erzählung des Autors. Es geht <strong>um</strong><br />

eine langjährige glückliche Beziehung,<br />

welche durch einen Einbruch im gemeinsamen<br />

Haus auf den Kopf gestellt wird.<br />

Hörbuch mit Audio-CD und CD-ROM.<br />

Französisch. Niveau A2.<br />

Artikel-Nr. 24053. € 19,80 (D)/€ 19,80 (A)<br />

ALLTAGSTAUGLICH FRANZÖSISCH<br />

Alltagstauglich Französisch bietet in tabellarischer<br />

Darstellung praxisrelevante<br />

Redemittel und Phrasen zu wichtigen<br />

Themen wie Begrüßung und Vorstellung,<br />

Höflichkeitsfloskeln, Meinungen äußern,<br />

über Gefühle und Emotionen reden, Freizeit,<br />

Sport, Medien, Shoppen, Telefonieren<br />

und vieles mehr. So können Sie sich<br />

auf spezielle Gesprächsthemen gezielt<br />

vorbereiten und Sicherheit schaffen.<br />

Buch (112 Seiten) + MP3-Downloads.<br />

Niveau A1/A2. Artikel-Nr. 26076<br />

€ 8,99 (D)/€ 9.30 (A)<br />

MORT À BORDEAUX<br />

Ein spannendes Lesevergnügen bieten<br />

drei Kurzkrimis in einem Buch. Das Französischtraining<br />

wird dadurch unterhaltsam<br />

und effektiv. Der Schwerpunkt liegt<br />

auf dem G<strong>rund</strong>wortschatz für Anfänger.<br />

Nach jeder Geschichte wird mit Übersetzungsaufgaben,<br />

Multiple-Choice-Fragen<br />

und Lückentexten <strong>das</strong> Textverständnis<br />

geschult. Vokabelangaben sind zudem<br />

auf jeder Seite enthalten.<br />

Buch mit 128 Seiten. Französisch<br />

Artikel-Nr. 26071. Niveau A1.<br />

€ 7,99 (D)/€ 8,20 (A)<br />

ROMAN<br />

WIE BESTELLE ICH DIESE PRODUKTE?<br />

Einfach auf www.sprachenshop.de gehen.<br />

Nach Artikel-N<strong>um</strong>mer oder Produktnamen suchen.<br />

Bestellen.<br />

SIGRID NEUDECKER – MADAME IST<br />

WILLIG, DOCH DAS FLEISCH BLEIBT ZÄH<br />

Schnell merkt Sigrid: Mit kl<strong>um</strong>pigen Soßen<br />

und Muffins à la Beton macht man im Land<br />

der Haute Cuisine wenig Eindruck, denn die<br />

Pariser sind sehr eigen ...<br />

Gerne können Sie auch telefonisch, per E-Mail oder Post bestellen. Bei einer schriftlichen<br />

oder telefonischen Bestellung geben Sie bitte die Artikeln<strong>um</strong>mer, die Menge<br />

sowie Ihre Anschrift an.<br />

E-Mail: bestellung@sprachenshop.de<br />

Telefon: +49 (0) 711 / 72 52-245<br />

Fax: +49 (0) 711 / 72 52-366<br />

Post: Postfach 81 06 80<br />

70523 Stuttgart<br />

Deutschland<br />

Buch mit 304 Seiten. Deutsch.<br />

Artikel-Nr. 26069. € 9,99 (D)/€ 10,30 (A)<br />

Sonderangebote bestellen Sie einfach unseren kostenlosen Newsletter. Alles auf www.sprachenshop.de


REPORTAGE<br />

David Ferrer lors de la finale de Roland-Garros le 9 juin 2013<br />

ROLAND-GARROS<br />

TOUS FOUS DE BALLES<br />

Es führt kein Weg aneinander vorbei. In der letzten Mai- und der ersten Juni-Woche<br />

treffen sich die besten Tennisspieler der Welt mit ihren größten Fans zu einem sportlichen<br />

Stelldichein. Von Flore Mabilleau.<br />

mittel<br />

Surplombant un terrain de terre<br />

ocre, 15000 spectateurs attendent,<br />

dans un silence crispé, la<br />

fin d’un échange titanesque entre deux<br />

joueurs de tennis de classe internationale.<br />

Nous sommes le 9 juin 2013, au<br />

stade Roland-Garros, à l’ouest de Paris.<br />

Ce jour-là, l’Espagnol Rafael Nadal<br />

remporte haut la main son huitième<br />

titre contre le Suisse Roger Federer.<br />

Depuis 81 ans, ce tournoi du Grand<br />

Chelem, qui regroupe les quatre plus<br />

grandes compétitions internationales<br />

de tennis, est un évènement sportif<br />

et médiatique incontournable. Du<br />

25 mai au 8 juin, Roland-Garros réunit<br />

surplomber<br />

le terrain de terre ocre<br />

le spectateur<br />

le silence crispé<br />

l’échange (m)<br />

titanesque [titanEsk]<br />

remporter haut la main<br />

le Grand Chelem<br />

[gRA~SlEm]<br />

incontournable<br />

hier: sitzen über<br />

der Sandplatz<br />

der Zuschauer<br />

die angespannte Stille<br />

hier: der Ballwechsel<br />

gigantisch<br />

haushoch gewinnen<br />

der Grand Slam<br />

un<strong>um</strong>gänglich<br />

60 6/2014


Miguel Medina,Pierre-Franck Colombier/AFP/Getty (2)<br />

ROLAND-GARROS 2013<br />

EN CHIFFRES<br />

● 174,5 millions d’euros de chiffre d’affaires<br />

pour l’édition 2013. Ce dernier a<br />

augmenté de 30 % depuis 2009<br />

● 8,5 hectares de stade, mais des travaux<br />

d’agrandissement devraient débuter cette<br />

année<br />

● 260 ramasseurs de balles<br />

● 303 arbitres<br />

● 659 conférences de presse organisées et<br />

1 347 journalistes accrédités<br />

● 834 matchs disputés<br />

● 20 courts<br />

Vue sur les courts de tennis de Roland-Garros<br />

le gratin<br />

die Prominenz<br />

s’affronter<br />

hier: gegeneinander<br />

antreten<br />

la terre battue [tERbaty] der Sandplatz<br />

suprême<br />

wichtigste,r,s<br />

accessoirement zusätzlich<br />

empocher<br />

einstecken<br />

la coquette somme die stolze S<strong>um</strong>me<br />

la manifestation die Veranstaltung<br />

se déplacer<br />

anreisen<br />

tandis que<br />

während<br />

le foyer [fwaje] der Haushalt<br />

perturber [pERtyRbe] stören<br />

les révisions (f/pl) hier: die Vorbereitung<br />

l’aspirant (m) bachelier der angehende<br />

Abiturient<br />

Accident de parcours<br />

le parcours [paRkuR] die Karriere<br />

l’aficionado (m) der Liebhaber<br />

l’actrice (f)<br />

die Schauspielerin<br />

l’habitué (m)<br />

der Stammgast<br />

croiser<br />

begegnen<br />

les gradins (m/pl) die Zuschauerränge<br />

le court<br />

der Tennisplatz<br />

mythique [mitik] legendär<br />

le pharmacien der Apotheker<br />

éperdu,e [epERdy] leidenschaftlich<br />

le goûter<br />

der Snack am<br />

Nachmittag<br />

louper<br />

verpassen<br />

le trentenaire [tRA~tnER] der Dreißigjährige<br />

arpenter<br />

hin und her gehen<br />

marquer qn<br />

jm auffallen<br />

l’ambiance (f)<br />

die Stimmung<br />

se dégager<br />

ausgehen von<br />

la proximité<br />

die Nähe<br />

notamment<br />

vor allem<br />

le fauteuil [fotj] der Rollstuhl<br />

roulant<br />

cette année encore le gratin des meilleurs<br />

tennismen et tenniswomen du<br />

monde. Ces derniers vont s’affronter<br />

sur la terre battue pour tenter de<br />

remporter le trophée suprême et, accessoirement,<br />

empocher la coquette<br />

somme de 1 500 000 euros ! L’année<br />

dernière, 1 347 journalistes du monde<br />

entier étaient accrédités pour couvrir<br />

la manifestation, 461 576 spectateurs<br />

se sont déplacés pour assister au<br />

tournoi, tandis que 39,5 millions de<br />

passionnés ont suivi la compétition<br />

devant leur écran de télévision. Dans<br />

de nombreux foyers français, suivre<br />

Roland-Garros est en effet devenu une<br />

tradition, perturbant même parfois les<br />

révisions des aspirants bacheliers.<br />

Accident de parcours<br />

Le tournoi rassemble de véritables aficionados,<br />

parmi lesquels des stars du<br />

cinéma ou de la chanson. Le chanteur<br />

Patrick Bruel ou l’actrice Michelle Laroque<br />

par exemple, sont des habitués<br />

de Roland-Garros. Il n’est pas rare<br />

de les croiser dans les gradins des<br />

courts mythiques. Et puis il y a la foule<br />

des anonymes. Arnaud, 33 ans, pharmacien<br />

habitant Tours et amoureux<br />

le chiffre d’affaires<br />

l’édition [ledisjO~] (f)<br />

le ramasseur de balles<br />

l’arbitre (m)<br />

disputé,e<br />

le court<br />

der Umsatz<br />

die Ausgabe<br />

der Balljunge<br />

der Schiedsrichter<br />

ausgetragen<br />

der Platz<br />

éperdu de la compétition, en fait partie<br />

: « J’adore Roland-Garros, c’est une<br />

chance d’avoir un towwurnoi comme<br />

cela en France ! Déjà petit, je revenais de<br />

l’école et je prenais mon goûter devant<br />

la télévision en regardant les matchs.<br />

Encore aujourd’hui, j’en regarde le<br />

plus possible et je ne loupe généralement<br />

pas la finale ! » Le trentenaire a<br />

d’ailleurs arpenté plusieurs fois les<br />

allées du stade. « Ce qui m’a toujours<br />

marqué, c’est la bonne ambiance qui<br />

se dégage de l’endroit. Et puis il y a une<br />

certaine proximité avec les joueurs. On<br />

peut notamment voir les grandes stars<br />

s’entraîner. » Son plus beau souvenir<br />

? Le match de l’Autrichien Thomas<br />

Muster contre l’Américain André Agassi<br />

en 1994. « Cinq ans plus tôt, Muster<br />

avait eu un accident de voiture. Mais<br />

il avait continué à s’entraîner, même<br />

en fauteuil roulant ! Ce jour-là, il a fait<br />

un super match, c’était vraiment un<br />

grand joueur ».<br />

6/2014<br />

61


REPORTAGE<br />

nées 80 contribue à transformer le<br />

stade de Paris en un lieu mythique<br />

du sport international. Les succès du<br />

Suédois Björn Borg, qui a remporté<br />

six titres entre 1974 et 1981, ou encore<br />

du Tchécoslovaque Ivan Lendl,<br />

feront également de Roland-Garros<br />

un tournoi immanquable.<br />

L’ Américaine Chris Evert laisse bien<br />

entendu aussi sa marque dans cette<br />

compétition avec ses sept victoires (la<br />

dernière en 1986) et ses traditionnels<br />

duels contre la Tchécoslovaque Martina<br />

Navratilova – qui a été naturalisée<br />

Américaine depuis.<br />

Puis c’est au tour d’une Allemande<br />

de laisser son empreinte indélébile<br />

dans l’histoire du tournoi : Steffi Graf,<br />

qui a gagné le tournoi six fois en tout<br />

(dont le dernier en 1999) au terme<br />

de matchs homériques, notamment<br />

contre sa grande rivale Monica Seles.<br />

Au fil de ses victoires, la championne<br />

allemande a par ailleurs vécu une<br />

véritable histoire d’amour avec le<br />

public français.<br />

■<br />

Steffi Graf lors de sa victoire en 1999<br />

Une histoire<br />

à rebondissements<br />

Roland-Garros doit son nom à un pionnier<br />

de l’aviation française qui réussit la<br />

première traversée aérienne de la Méditerranée<br />

en 1913. Si la création de ce<br />

tournoi date de 1925, il n’aura lieu pour<br />

la première fois qu’en 1928, date de la<br />

construction du stade Roland-Garros.<br />

Organisé par la Fédération française<br />

de tennis, il est ouvert aussi bien aux<br />

meilleurs joueurs (et joueuses) fran-<br />

Thomas Coex/AFP/Getty<br />

çais qu’étrangers. Durant la Seconde<br />

Guerre mondiale, le tournoi sera interrompu,<br />

et le stade réquisitionné puis<br />

transformé en centre de détention<br />

pour les étrangers.<br />

Mais après cette période sombre de<br />

l’Histoire, Roland-Garros retrouve rapidement<br />

sa notoriété, et devient, en<br />

1968, le premier tournoi « open »<br />

du Grand Chelem. L’engouement<br />

général pour le tennis à la fin des<br />

années 70 et au début des an‐<br />

Une histoire à rebondissements<br />

le rebondissement die Wendung<br />

[RəbO~dismA~]<br />

devoir<br />

verdanken<br />

l’aviation [lavjasjO~] (f) die Luftfahrt<br />

la traversée aérienne die Überquerung mit<br />

dem Flugzeug<br />

si<br />

auch wenn<br />

la création<br />

die Gründung<br />

la fédération<br />

der Verband<br />

la Seconde [s(@)gO~d] der Zweite Weltkrieg<br />

Guerre mondiale<br />

interrompre<br />

unterbrechen<br />

réquisitionner<br />

requirieren<br />

[RekizisjOne]<br />

la détention<br />

die Internierung<br />

la notoriété<br />

die Bekanntheit<br />

l’engouement<br />

die Begeisterung<br />

[lA~g<strong>um</strong>A~] (m)<br />

immanquable<br />

hier: <strong>das</strong> man nicht<br />

verpassen darf<br />

bien entendu<br />

selbstverständlich<br />

[bjE~nA~tA~dy]<br />

naturaliser<br />

einbürgern<br />

l’empreinte [lA~pRE~t] (f) der Abdruck, die Spur<br />

indélébile<br />

unauslöschlich<br />

au terme de<br />

am Ende<br />

homérique<br />

hier: legendär<br />

au fil de<br />

im Verlauf<br />

62 6/2014


RENCONTRE<br />

MATHIEU RODRIGUES<br />

À 28 ans, il est l’actuel 460e meilleur joueur de tennis au monde.<br />

À ses meilleures heures, Mathieu Rodrigues atteint la 211e place.<br />

À ce titre, il a participé trois fois au tournoi de Roland-Garros.<br />

Les éditions de 2009, 2011 et 2012 resteront à jamais gravées<br />

dans sa mémoire, même si ce tennisman professionnel originaire<br />

de Sologne ne réussira jamais à passer le premier tour des<br />

qualifications. « La première année, j’étais invité par la Fédération<br />

française de tennis, se souvient-il. Je suis passé à côté de mon<br />

match. J’étais stressé, impressionné par l’évènement, et même un<br />

peu surpris de jouer là ! » Fouler la terre de Roland-Garros, un des<br />

quatre tournois du Grand Chelem, n’est ouvert qu’à la crème des<br />

pros de la raquette. « Jouer ici, c’est un rêve de gamin. Tous les<br />

tennismen se sont imaginés, dans leurs rêves les plus fous, gagner<br />

un jour ce tournoi. » Ainsi, Mathieu Rodrigues, qui tape ses premières<br />

balles depuis l’âge de 7 ans, grandit avec des images de<br />

terre battue dans la tête. Il suit le tournoi en direct, d’abord planté<br />

devant son téléviseur, à la sortie de l’école, puis grandeur nature,<br />

lorsque son club organise une journée in situ pour découvrir<br />

les grandes pointures du tennis international. « Roland- Garros,<br />

c’est un peu ce qui m’a motivé à devenir tennisman quand j’étais<br />

plus petit. C’est un tournoi important pour les joueurs français, on<br />

a envie de bien faire car on est chez nous. »<br />

la rencontre die Begegnung<br />

à ce titre als solche,r,s<br />

gravé,e dans im Gedächtnis<br />

la mémoire<br />

passer le premier die erste<br />

[pRəmje] tour Runde überstehen<br />

passer à côté de verpatzen<br />

impressionné,e beeindruckt<br />

fouler<br />

la raquette<br />

le rêve de gamin<br />

planté,e<br />

grandeur nature<br />

les grandes<br />

pointures (f/pl)<br />

den Fuß<br />

setzen auf<br />

der Schläger<br />

der Kindheitstra<strong>um</strong><br />

angewurzelt<br />

in Lebensgröße<br />

die großen<br />

Namen<br />

Mary Pierce dans le feu de l’action<br />

YANNICK NOAH ET MARY PIERCE<br />

LES GRANDS GAGNANTS FRANÇAIS<br />

Tous les Français ont vu cette vidéo au moins une fois : Yannick<br />

Noah, en larmes, se jetant dans les bras de son père après avoir<br />

remporté sa balle de match, celle qui fit de lui le vainqueur de<br />

Roland-Garros. C’était en 1983. Après avoir battu Ivan Lendl en<br />

quart de finale, le joueur de 23 ans terrasse ensuite Mats Wilander,<br />

le tenant du titre, en trois sets. Le lendemain du match, le<br />

quotidien sportif L’Équipe titrait : « Une étoile est née. » Devant les<br />

15 000 spectateurs du court central et les milliers de fans postés<br />

devant leur écran de télévision, Yannick Noah a réussi un exploit.<br />

Un exploit qu’aucun joueur français n’a réitéré depuis, bien que<br />

certains l’aient frôlé de près, comme Henri Leconte, passant de<br />

peu à côté de la victoire en finale en 1988, ou comme Gaël Monfils,<br />

butant contre Roger Federer en demi-finale en 2008. Côté femmes,<br />

la franco-américaine Mary Pierce est la dernière représentante de<br />

l’Hexagone à avoir soulevé le trophée de Roland-Garros en 2000.<br />

Timothy A. Clary/AFP/Getty<br />

Match entre Arnaud Di Pasquale et Andreï Medvedev en 1999<br />

Didier Pallages/AFP/Getty<br />

le quart [kaR] de finale<br />

terrasser [tERase]<br />

le tenant du titre<br />

le set [sEt]<br />

le quotidien<br />

l’étoile (f)<br />

l’exploit [lEksplwa] (m)<br />

réitérer [ReiteRe]<br />

frôler de près [pRE]<br />

buter contre<br />

l’Hexagone [lEgzagon] (m)<br />

soulever<br />

<strong>das</strong> Viertelfinale<br />

vernichtend schlagen<br />

der Titelverteidiger<br />

der Satz<br />

die Tageszeitung<br />

der Star<br />

die großartige Leistung<br />

wiederholen<br />

fast erreichen<br />

stolpern über<br />

Frankreich<br />

hochheben<br />

6/2014<br />

63


POLAR<br />

2/4<br />

Chicurel/hemis/laif<br />

Les fleurs de la mort<br />

Pentagramm und Bl<strong>um</strong>en: Das sind die Spuren, die ein Pariser Mörder zweimal hinterlassen<br />

hat. Und jetzt gibt es einen dritten Toten. Von Florian de Schutter.<br />

mittel<br />

Situé sur la rive nord de l’île de la<br />

Cité, le quai de la Corse longe<br />

la Seine, en passant par le pont<br />

Notre-Dame. Je m’y serais bien promené<br />

en cette belle matinée ensoleillée,<br />

s’il ne s’y était pas trouvé tout un<br />

régiment de policiers, ambulanciers,<br />

pompiers et plongeurs qui s’y amassaient,<br />

accompagnés d’une foule de<br />

curieux. À vrai dire, celui qui m’exaspérait<br />

le plus, c’était cet agent de police<br />

ventripotent aux joues écarlates<br />

qui gesticulait devant moi.<br />

« C’est un désastre ! », cria ce dernier<br />

pour la cinquième fois en l’espace<br />

d’une minute. Il lança des ordres dans<br />

tous les sens puis me raconta rapidement<br />

tout ce qu’il avait appris sur<br />

l’homme et sa mort :<br />

« La victime s’appelle Gabriel Perez.<br />

On l’a attaché et pendu par les pieds<br />

sous le pont Notre-Dame, au milieu<br />

de l’arche principale, avec un sac en<br />

plastique sur la tête. On a pris soin de<br />

le lester de poids. Il est donc mort par<br />

asphyxie. C’est le capitaine du premier<br />

bateau-mouche qui est passé sous le<br />

pont ce matin qui nous a prévenus à<br />

9 heures, environ deux heures après sa<br />

mort. Le pauvre homme est tra<strong>um</strong>atisé.<br />

Son bateau a heurté le corps sous les<br />

yeux terrifiés des touristes. »<br />

la rive<br />

longer<br />

bien<br />

l’ambulancier (m)<br />

le pompier<br />

le plongeur<br />

s’amasser<br />

exaspérer [EgzaspeRe]<br />

ventripotent,e<br />

[vA~tRipOtA~,A~t]<br />

écarlate<br />

pendre par<br />

l’arche (f)<br />

lester [lEste]<br />

le poids [pwA]<br />

mourir par asphyxie<br />

[asfiksi]<br />

le bateau-mouche<br />

heurter [Rte]<br />

<strong>das</strong> Ufer<br />

entlangführen an<br />

gerne<br />

der Sanitäter<br />

der Feuerwehrmann<br />

der Taucher<br />

sich drängen<br />

rasend machen<br />

dickbäuchig<br />

hochrot<br />

aufhängen an<br />

der Bogen<br />

beschweren<br />

<strong>das</strong> Gewicht<br />

ersticken<br />

Touristenschiff auf<br />

der Seine<br />

stoßen gegen<br />

64 6/2014


Un plongeur venait de remonter à la<br />

surface, bredouille.<br />

« Le malin qui a fait le coup a signé en<br />

laissant un bouquet de fleurs dans le<br />

sac en plastique que portait la victime,<br />

poursuivit l’agent de police. Quelle catastrophe<br />

! Je vais avoir le ministère de<br />

l’Intérieur sur le dos si ça continue... »<br />

Et il s’en alla d’un pas agité.<br />

« Hé bien, qu’en pensez-vous Claude ? »,<br />

demandai-je à mon adjoint, l’agent<br />

Galiane. Il avait l’air perdu.<br />

bredouille [bRəduj] unverrichteter Dinge<br />

le malin<br />

der Schlaukopf<br />

faire le coup<br />

etw. machen<br />

l’adjoint (m)<br />

der Assistent<br />

le témoin<br />

der Zeuge<br />

le suspect [syspE] der Verdächtige<br />

apparent,e<br />

offensichtlich<br />

l’empreinte [lA~pRE~t] (f) der Abdruck<br />

le pentacle [pE~takl] <strong>das</strong> Pentagramm<br />

établir un lien [ljE~] eine Verbindung<br />

herstellen<br />

sur le trajet<br />

auf dem Weg<br />

faire fortune<br />

reich werden<br />

la compagnie pétrolière die Erdölgesellschaft<br />

l’affaire (f)<br />

<strong>das</strong> Geschäft<br />

douteux,se<br />

zweifelhaft, dubios<br />

a priori<br />

auf den ersten Blick<br />

la piste<br />

die Spur<br />

venir à l’esprit<br />

einfallen<br />

Un homme étrange<br />

étrange<br />

la banlieue [bA~ljø]<br />

aisé,e [eze]<br />

le portail [pORtaj]<br />

le fer forgé [fERfORZe]<br />

bordé,e de<br />

la divinité<br />

le manoir<br />

le pas [pA] de la porte<br />

l’enquêteur (m)<br />

seltsam<br />

der Vorort<br />

reich<br />

<strong>das</strong> Portal<br />

<strong>das</strong> Schmiedeeisen<br />

gesä<strong>um</strong>t von<br />

die Gottheit<br />

der Landsitz<br />

die Türschwelle<br />

der Ermittlungsbeamte<br />

Des doigts h<strong>um</strong>ains<br />

l’Empire (m) romain <strong>das</strong> Römische Reich<br />

l’ouvrage (m)<br />

<strong>das</strong> Buch<br />

la reliure [RəljyR] en cuir der Ledereinband<br />

doré,e<br />

golden, goldfarben<br />

la réception<br />

der Empfang<br />

la vessie [vEsi] die Blase<br />

l’incident [lE~sidA~] (m) der Zwischenfall<br />

trébucher<br />

stolpern<br />

buter<br />

stoßen<br />

la culotte<br />

die Hose<br />

les coordonnées die Adresse und<br />

[kOORdOne] (f/pl) Telefonn<strong>um</strong>mer<br />

subitement [sybitmA~] plötzlich<br />

j’ai trouvé<br />

ich hab’s<br />

mais c’est bien sûr <strong>das</strong> ist es<br />

« Pas de témoin, pas de suspect, pas<br />

de motif apparent, et même pas une<br />

empreinte. Tout ce que l’on a, ce sont<br />

deux cadavres, un pentacle et des<br />

fleurs. Je pense que le mieux à faire<br />

est d’essayer d’établir un lien entre les<br />

victimes. S’il y en a un.<br />

– Bien raisonné, Galiane, c’est justement<br />

ce que vous ferez sur le trajet.<br />

– Et où va-t-on ?<br />

– On va commencer par aller interroger<br />

l’homme qui a découvert le cadavre<br />

d’Henry D<strong>um</strong>ont. »<br />

Grâce au wi-fi intégré dans la voiture,<br />

Claude put me faire un rés<strong>um</strong>é de la<br />

vie de Gabriel Perez : il avait fait fortune<br />

à la tête d’une compagnie pétrolière<br />

multinationale, qui avait d’ailleurs<br />

de nombreux procès sur le dos<br />

à cause d’affaires douteuses. Il avait<br />

44 ans, s’était marié trois fois et était<br />

propriétaire de plusieurs résidences,<br />

dont une à Paris, tout près des<br />

Champs-Élysées. A priori, aucun lien<br />

avec l’autre victime Henry D<strong>um</strong>ont.<br />

De nouveau, aucune piste ne nous<br />

venait à l’esprit.<br />

Un homme étrange<br />

L’homme qui avait découvert le corps<br />

d’Henry D<strong>um</strong>ont se nommait André<br />

Legrand. Ce dernier habitait Croissysur-Seine,<br />

une banlieue aisée de Paris.<br />

Nous entrâmes dans sa propriété par<br />

un grand portail en fer forgé sur lequel<br />

était indiqué « Villa Agrigente ». Une<br />

longue allée, bordée d’une multitude<br />

de plantes, d’arbres et de statues de<br />

divinités grecques et romaines, nous<br />

conduisit jusqu’à un grand manoir. Un<br />

vieil homme élégant nous attendait sur<br />

le pas de la porte.<br />

« Enquêteur Paul Lenoir et agent<br />

Claude Galiane, déclara mon collègue.<br />

Nous venons au sujet de…<br />

– André Legrand, l’interrompit l’homme<br />

avec un grand sourire. Mais je vous en<br />

prie, entrez donc. Je vous attendais. »<br />

Il nous mena dans un grand salon et<br />

Personnages principaux :<br />

Paul Lenoir : détective<br />

Claude Galiane : agent de police<br />

Henry D<strong>um</strong>ont : première victime<br />

André Legrand : personne ayant<br />

découvert le corps d’Henry D<strong>um</strong>ont<br />

Gabriel Perez : deuxième victime<br />

le détective<br />

der Kriminalpolizist<br />

nous proposa de nous asseoir. Les<br />

murs étaient recouverts d’une gigantesque<br />

bibliothèque.<br />

Des doigts h<strong>um</strong>ains<br />

« Claudius Galien fut le plus grand médecin<br />

de l’Empire romain, le saviezvous<br />

? Mais j’imagine que vous n’êtes<br />

pas venus me parler de médecine…<br />

– Exact, monsieur Legrand. Je voudrais<br />

que vous me racontiez votre soirée<br />

d’hier en détail, s’il vous plaît. »<br />

Je remarquai un gros ouvrage à la<br />

reliure en cuir posé sur son bureau,<br />

sur lequel était écrit Aristote en lettres<br />

dorées.<br />

« J’étais à une réception chez des amis<br />

hier soir. J’en suis sorti assez tard, vers<br />

2 heures du matin. Et, en rejoignant<br />

mon chauffeur, une envie pressante<br />

de me soulager la vessie m’a pris. Il<br />

est vrai que cette manie de remplir les<br />

verres dès qu’ils sont vides provoque<br />

parfois ce genre d’incident. Je suis donc<br />

entré dans ce fameux jardin des Arènes<br />

puis j’ai trébuché sur quelque chose.<br />

Imaginez ma surprise lorsque je me<br />

suis aperçu que j’avais buté contre des<br />

doigts h<strong>um</strong>ains. J’ai bien failli en pisser<br />

dans ma culotte ! »<br />

Puis il se mit à rire. Après nous avoir<br />

donné les coordonnées d’amis pouvant<br />

confirmer son alibi, il nous raccompagna<br />

jusqu’à la porte. Quelques pas<br />

plus loin, une idée me vint subitement<br />

à l’esprit :<br />

« J’ai trouvé, les fleurs, mais c’est bien<br />

sûr ! », m’exclamai-je…<br />

Suite au prochain n<strong>um</strong>éro.<br />

6/2014<br />

65


VOS AVIS<br />

Ihre Kommentare erreichen uns unter: leserbrief-ecoute@spotlight-verlag.de<br />

n Plaisir de lire<br />

Ich vermisse bei den Buchbesprechungen<br />

den Hinweis, ob <strong>das</strong> besprochene<br />

Buch auch in deutscher Übersetzung<br />

zu haben ist.<br />

Ortwin Nopper<br />

Danke für Ihren Hinweis. Wir werden<br />

uns dazu Gedanken machen.<br />

Die Redaktion<br />

n Traduction<br />

Comment traduit-on ces deux phrases :<br />

« Quitte à être impopulaire, autant être<br />

courageux. » (+ <strong>Écoute</strong> 2/2014, p. 34)<br />

« Quitte à rester jusqu’au bout, autant<br />

s’intéresser au discours de l’orateur.<br />

» (+ <strong>Écoute</strong> plus 2/2014, p. 15)<br />

Karin Voit<br />

Die von Ihnen zitierten Sätze würden<br />

wir etwa so übersetzen:<br />

Wenn man schon unbeliebt ist, dann<br />

sollte man (z<strong>um</strong>indest) mutig sein.<br />

Wenn man schon bis z<strong>um</strong> Schluss<br />

bleibt, dann sollte man sich für den<br />

Vortrag des Referenten interessieren.<br />

Die Redaktion<br />

n ERRATA<br />

● Im Artikel über La Rochelle (+ <strong>Écoute</strong><br />

4/2014, S. 16) wird die Befreiung<br />

der Stadt im Jahre 1224 dem französischen<br />

König Louis VII. zugeschrieben.<br />

In Wirklichkeit hat diese Glanztat sein<br />

Enkel Louis VIII. vollbracht.<br />

● Der berüchtigte Fehlerteufel hat sich<br />

in die Rubrik Question du mois unseres<br />

Aprilheftes (+ S. 67) eingeschlichen.<br />

Thierry meinte selbstverständlich « Je<br />

reverrais des gens que je n’ai pas vus<br />

depuis longtemps ».<br />

Vielen Dank an Frau Vera Semrau<br />

und an Frau Müller-Lasalle für ihre<br />

Hinweise.<br />

Die Redaktion<br />

Die Redaktion behält es sich vor,<br />

Leserbriefe zu kürzen.<br />

Abo<br />

Spotlight Verlag GmbH, Kundenbetreuung<br />

Postfach 1565, 82144 Planegg<br />

www.spotlight-verlag.de<br />

Montag bis Donnerstag: 9 bis 18 Uhr,<br />

Freitag: 9 bis 16 Uhr<br />

Kundenbetreuung Privatkunden und Buchhandlungen<br />

Tel. +49 (0)89/8 56 81-16, Fax +49 (0)89/8 56 81-159<br />

E-Mail: abo@spotlight-verlag.de<br />

Kundenbetreuung Lehrer, Trainer und Firmen<br />

Tel. +49 (0)89/8 56 81-150, Fax +49 (0)89/8 56 81-119<br />

E-Mail: lehrer@spotlight-verlag.de<br />

BEZUGSKONDITIONEN JAHRESABO<br />

Deutschland:<br />

Österreich:<br />

Schweiz:<br />

Übriges Ausland:<br />

KUNDENSERVICE<br />

€ 74,40 inkl. MwSt. und Versandkosten<br />

€ 74,40 zzgl. € 10,20 Versandkosten<br />

sfr 111,60 zzgl. sfr 15 Versandkosten<br />

€ 74,40 zzgl. Versandkosten<br />

Studentenermäßigung gegen Nachweis. Die Belieferung kann<br />

nach Ablauf des ersten Bezugsjahres jederzeit beendet werden –<br />

mit Geld-zurück-Garantie für bezahlte, aber noch nicht gelieferte<br />

Ausgaben.<br />

Einzelverkaufspreis Deutschland: € 6,90<br />

SO ERREICHEN SIE UNS<br />

Anzeigen: anzeige@spotlight-verlag.de<br />

Sprachenshop: www.SprachenShop.de<br />

E-Mail: Bestellung@SprachenShop.de<br />

Tel. +49 (0)711/72 52-245<br />

Fax +49 (0)711/72 52-366<br />

Bestellung Einzelhefte/ältere Ausgaben<br />

leserservice@spotlight-verlag.de<br />

<strong>Écoute</strong> wird besonders <strong>um</strong>weltfreundlich auf chlorfrei<br />

gebleichtem Papier gedruckt.<br />

IMPRESSUM gegründet 1984 www.ecoute.de<br />

HERAUSGEBER UND VERLAGSLEITER<br />

Dr. Wolfgang Stock<br />

CHEFREDAKTEUR<br />

Jean-Yves de Groote<br />

GESCHÄFTSFÜHRENDE REDAKTEURIN/CvD<br />

Ingrid Sturm<br />

REDAKTION: Elsa Bl<strong>um</strong>e, Marie-Odile<br />

Buchschmid, Fanny Grandclément,<br />

Jean-Yves de Groote, Pierre-Alain Le Cheviller,<br />

Virginie Le Garrec (Bild), Dorle Matussek,<br />

Alix Royère, Ann Schulte,<br />

Susanne Triebswetter<br />

AUTOREN IN DIESEM HEFT<br />

Stéphanie Barioz, Jean-Paul<br />

D<strong>um</strong>as-Grillet, Christian Eidenschenck,<br />

Emmanuelle Hartmann, Krystelle Jambon,<br />

Camille Larbey, Flore Mabilleau, Chantal<br />

Nagat- Hoffmann, Vincent Noyoux, Monika<br />

Sch<strong>um</strong>acher, Florian de Schutter, Laure Siegel<br />

GESTALTUNG: Christian Neubauer, two8<br />

grafikdesign, München<br />

PRODUKTIONSLEITUNG: Ingrid Sturm<br />

LITHO: Mohn Media Mohndruck GmbH,<br />

33311 Gütersloh<br />

DRUCK: Vogel Druck und Medienservice<br />

GmbH, 97204 Höchberg<br />

© 2014 Spotlight Verlag, auch für alle genannten<br />

Autoren, Fotografen und Mitarbeiter.<br />

IVW-Meldung I. Quartal 2014<br />

46.355 verbreitete Auflage écoute<br />

Im Spotlight Verlag erscheinen:<br />

Spotlight, Business Spotlight,<br />

écoute, Ecos, ADESSO, Deutsch perfekt<br />

VERLAG UND REDAKTION<br />

Spotlight Verlag GmbH<br />

Postanschrift:<br />

Postfach 1565, 82144 Planegg<br />

Hausanschrift:<br />

Fraunhoferstraße 22, 82152 Planegg<br />

Telefon +49 (0)89/8 56 81-0<br />

Telefax +49 (0)89/8 56 81-105<br />

GESCHÄFTSFÜHRUNG<br />

Dr. Wolfgang Stock, Markus Schunk<br />

VERTRIEBSLEITUNG<br />

Monika Wohlgemuth<br />

MARKETINGLEITUNG<br />

Holger Hofmann<br />

LESERSERVICE: Birgit Hess<br />

LEITUNG MARKETING B2C & PR<br />

Heidi Kral<br />

LEITUNG MARKETING B2B<br />

& KOOPERATIONEN<br />

Susanne Mürbeth<br />

VERTRIEB HANDEL<br />

MZV, Ohmstraße 1, 85716 Unterschleißheim<br />

BANKVERBINDUNGEN<br />

Commerzbank AG, Düsseldorf<br />

IBAN DE46300800000212865200<br />

SWIFT (BIC) DRESDEFF300<br />

Credit Suisse AG, 8070 Zürich<br />

IBAN CH12 0483 5055 4833 4100 0<br />

SWIFT (BIC) CRESCHZZ80C<br />

ERSCHEINUNGSWEISE: monatlich<br />

ISSN-NUMMER: 0176-9596<br />

GESAMT-ANZEIGENLEITUNG<br />

Axel Zettler, Tel. +49 (0)89/8 56 81-130<br />

Fax +49 (0)89/8 56 81-139<br />

E-Mail: anzeige@spotlight-verlag.de<br />

SPRACH- & REISEMARKT CROSSMEDIA<br />

Eva-Maria Markus<br />

Tel. +49 (0)89/8 56 81-131<br />

Fax +49 (0)89/8 56 81-139<br />

E-Mail: e.markus@spotlight-verlag.de<br />

E-Mail: anzeige@spotlight-verlag.de<br />

MEDIA CONSULTANT<br />

Martina Konrad<br />

Tel. +49 (0)89/8 56 81-132<br />

Fax +49 (0)89/8 56 81-139<br />

E-Mail: m.konrad@spotlight-verlag.de<br />

E-Mail: anzeige@spotlight-verlag.de<br />

Repräsentanz-Empfehlungsanzeigen<br />

iq media marketing gmbh<br />

Patrick Priesmann, Leiter Marketing,<br />

Kasernenstraße 67, 40213 Düsseldorf,<br />

Tel. 0211/887-2315, Fax 0211/887-97-2315,<br />

E-Mail: patrick.priesmann@iqm.de<br />

Lina Cicelyte, Product Manager,<br />

iq media marketing gmbh,<br />

Kasernenstraße 67, 40213 Düsseldorf,<br />

Tel. 0211/887-2367, Fax (0211) 887-97-2367,<br />

E-Mail: lina.cicelyte@iqm.de<br />

Nielsen 1, 2, 5, 6, 7<br />

iq media marketing gmbh, Kasernenstraße 67,<br />

40213 Düsseldorf, Tel. (0211) 887-2053,<br />

Fax (0211) 887-2099,<br />

E-Mail: marion.weskamp@iqm.de<br />

Nielsen 3a<br />

iq media marketing gmbh, Eschersheimer<br />

Landstraße 50, 60322 Frankfurt,<br />

Tel. (069) 2424-4510, Fax (069) 2424-4555,<br />

E-Mail: eva-maria.glaser@iqm.de<br />

Nielsen 3b, 4<br />

iq media marketing gmbh,<br />

Nymphenburger Straße 14, 80335 München,<br />

Tel. (089) 545 907-26, Fax (089) 545 907-24,<br />

E-Mail: katja.foell@iqm.de<br />

Österreich<br />

Internationale Medienvertretung & Service<br />

proxymedia e.U., Wiesengasse 3,<br />

A-2801 Katzelsdorf, Tel. +43 (0) 2622-3 67 55,<br />

Fax +43 (0) 1-253-30 33-39 89,<br />

E-Mail: michael.schachinger@proxymedia.at<br />

Schweiz<br />

Top Media Sales GmbH, Chamerstrasse 56,<br />

CH - 6300 Zug, Tel. +41 (0) 41-710 57 01,<br />

Fax +41 (0) 41-710 57 03,<br />

E-Mail: walter.vonsiebenthal@topmediasales.ch<br />

International Sales<br />

iq media marketing gmbh, Gerda Gavric-<br />

Hollender, Kasernenstraße 67, 40213<br />

Düsseldorf, Tel. (0211) 887-23 43, Fax (0211)<br />

887-97-23 43, E-Mail: gerda.gavric@iqm.de<br />

ANZEIGENPREISLISTE: Es gilt die Anzeigenpreisliste<br />

Nr. 29 ab Ausgabe 1/14<br />

66 6/2014


Et vous, qu’en pensez-vous ?<br />

Discutez-en sur www.facebook.com/ecoute.de<br />

QUESTION DU MOIS<br />

Aimez-vous le luxe ?<br />

Sind Luxusgüter für Sie wichtig? Von Laure Siegel.<br />

mittel<br />

CINDY, 25 ans, esthéticienne<br />

Je m’habille avec des fringues made in China à 20 euros. Mais je fais plus d’efforts pour mon fils : il doit être<br />

bien sapé, sans vêtements troués ni tachés. Mes seuls luxes sont ma voiture, car ça me rassure de rouler<br />

dans un véhicule de qualité, et une télé haute définition, parce que j’adore jouer aux jeux vidéo. Si je gagnais<br />

au loto, je donnerais une partie de mes gains à mon frère et à mes parents, et on ferait le tour du monde en<br />

famille. Puis je construirais un refuge pour les animaux abandonnés et maltraités.<br />

RENAUD, 28 ans, architecte<br />

Mes grands-parents sont très riches mais ils ne le montrent pas de la même manière tous les deux : ma grandmère<br />

peut se balader avec une bague Cartier à 20000 euros, alors que mon grand-père mène une vie simple<br />

mais investit dans l’immobilier. Personnellement, j’aime les belles choses et je suis content de pouvoir me les<br />

offrir de temps à autre, mais je n’aime pas l’ostentation. Le luxe intelligent, c’est de rester dans la limite de<br />

ses moyens, sans faire de provocation, car cela pourrait générer de la frustration chez les autres.<br />

MÉLANIE, 25 ans, éducatrice sportive<br />

Oui, j’aime quand c’est beau et que ça brille ! Je n’ai pas un gros budget mais j’arrive à me débrouiller en<br />

trouvant des vêtements et des chaussures de marque d’occasion. Mon rêve serait d’avoir un dressing plein à<br />

craquer. En même temps, ce n’est pas en travaillant dans l’enseignement que ça se réalisera un jour… Mais<br />

ça ne me dérange pas, ce n’est qu’un fantasme et je vis très bien sans ce petit plaisir. Mon copain, lui, adore<br />

aller sur Internet pour regarder les villas et les voitures de luxe, ça le fascine complètement.<br />

GUILLAUME, 28 ans, artiste plasticien<br />

J’ai des rentrées d’argent très irrégulières. À certaines périodes, j’en gagne beaucoup, d’autres fois pas du<br />

tout. Quand je n’en ai pas, je vis simplement, avec le minim<strong>um</strong>. Et quand je gagne de l’argent, j’ai tendance à<br />

le dépenser assez vite. Je vais au restaurant, je m’achète une bonne bouteille de vin, j’aime aussi faire plaisir<br />

à ma copine et surtout voyager. C’est ça, pour moi, le vrai luxe : avoir assez d’argent pour pouvoir partir au<br />

bout du monde du jour au lendemain et vivre des moments uniques.<br />

MARION, 29 ans, reporter<br />

Oui, dans le sens où le luxe est d’avoir le choix d’acheter des produits de qualité. Personnellement, je suis<br />

prête à payer 50 euros pour un tee-shirt s’il me plaît, s’il est composé de matières naturelles et a été fabriqué<br />

sans produits chimiques dans des conditions de travail décentes. Pour moi, le luxe, c’est quelque chose qui<br />

qui n’est pas tapageur comme les grandes marques Gucci et D&G, que je trouve vulgaires. La vraie classe,<br />

c’est de porter des choses chères sans que les autres ne se doutent du prix !<br />

Laure Siegel (5)<br />

Cindy<br />

l’esthéticienne (f) die Kosmetikerin<br />

les fringues (f/pl) die Klamotten<br />

être bien sapé,e (fam.) gut angezogen sein<br />

troué,e<br />

mit Löchern<br />

taché,e<br />

mit Flecken<br />

la définition<br />

die Auflösung<br />

le refuge pour animaux <strong>das</strong> Tierasyl<br />

maltraité,e<br />

misshandelt<br />

Renaud<br />

l’ostentation (f)<br />

die Zurschaustellung<br />

Mélanie<br />

briller [bRije]<br />

glänzen<br />

se débrouiller [debRuje] zurechtkommen<br />

d’occasion<br />

gebraucht<br />

le dressing [dREsiŋ] der begehbahre<br />

Kleiderschrank<br />

plein,e à craquer brechend voll<br />

Guilla<strong>um</strong>e<br />

l’artiste (m) plasticien<br />

les rentrées (f/pl)<br />

d’argent<br />

du jour au lendemain<br />

Marion<br />

décent,e<br />

tapageur,se<br />

se douter de<br />

der bildende Künstler<br />

<strong>das</strong> Einkommen<br />

von heute auf morgen<br />

akzeptabel<br />

auffallend<br />

erahnen<br />

6/2014<br />

67


EN JUILLET<br />

En vente le 25 juin<br />

Kobal/The Picture Desk/AFP/Getty<br />

LES HEURES SOMBRES<br />

DE LA RÉVOLUTION<br />

Tous les ans, le 14 juillet, les Français<br />

célèbrent la prise de la Bastille, évènement<br />

déclencheur de la Révolution de 1789 qui<br />

marqua le passage de la monarchie à la République.<br />

Mais quel fut le prix à payer pour<br />

cet idéal de liberté, d’égalité et de fraternité<br />

? <strong>Écoute</strong> vous présente quelques aspects<br />

moins connus de cette page de l’Histoire.<br />

LA FRANCE ET SES SENIORS<br />

En France comme dans beaucoup d’autres<br />

pays, la population vieillit. Et si le nombre de<br />

personnes âgées ne cesse d’augmenter depuis<br />

de nombreuses années, leurs problèmes<br />

restent souvent ignorés. Avec parfois des<br />

conséquences catastrophiques. Depuis peu,<br />

gouvernement et associations se mobilisent<br />

pour changer la situation. Comment ? Vous<br />

saurez tout le mois prochain.<br />

Philippe Merle/AFP/Getty<br />

hemis/laif<br />

L’ÎLE D’YEU<br />

Elle ne fait que 23 km 2 , et pourtant<br />

elle a tout d’une grande. Située au<br />

large de la Vendée, l’île d’Yeu est une<br />

véritable petite merveille. Avec ses<br />

criques sauvages et ses plages<br />

secrètes, elle est un paradis pour les<br />

amateurs de nature et de solitude.<br />

Partez avec nous à la découverte de<br />

cette perle de l’Atlantique.<br />

68 6/2014


Mehr Sprache können Sie<br />

nirgendwo shoppen.<br />

Kompetent. Persönlich. Individuell.<br />

Alles, was Sie wirklich brauchen, <strong>um</strong> eine Sprache zu lernen:<br />

Bücher und DVDs in Originalsprache, Lernsoftware und vieles mehr.<br />

Klicken und Produktvielfalt entdecken:<br />

www.sprachenshop.de


Genuss-Momente,<br />

die man nie vergisst.


accent aigu<br />

06<br />

2014<br />

FRANZÖSISCH LEICHT GEMACHT<br />

Étonnants voyageurs. C’est le nom du festival international<br />

du livre et du film de Saint-Malo – cette année, du<br />

7 au 9 juin. L’occasion de découvrir une foule d’auteurs et<br />

d’artistes venus d’Orient, d’Amérique latine et d’Afrique. Au<br />

programme : rencontres, débats, expositions, projections,<br />

ciné-concerts et apéros littéraires.<br />

l’occasion (f)<br />

die Gelegenheit<br />

une foule de<br />

eine Menge<br />

au programme auf dem Programm<br />

l’exposition (f)<br />

die Ausstellung<br />

la projection [pROZEksjO~] die Filmvorführung<br />

le ciné-concert die Vorführung eines<br />

[sinekO~sER]<br />

St<strong>um</strong>mfilms mit musikalischer<br />

Begleitung<br />

l’apéro (m)<br />

der Aperitif


FRANCE INFO<br />

Le Septième continent<br />

Au beau milieu des océans, des tonnes de<br />

déchets en plastique se rassemblent, avec le<br />

courant, en une immense plaque. Un septième<br />

continent ? C’est le constat de Patrick Deixonne,<br />

membre de la Société des explorateurs français.<br />

Lors de ses courses transatlantiques à la<br />

rame en solitaire, ce dernier a pu mesurer la<br />

pollution des océans. Afin de dénoncer cette<br />

« catastrophe écologique », Patrick Deixonne a<br />

créé l’association Septième continent.<br />

Pierre Huguet/Biosphoto, Jeff Pachoud/AFP/Getty (2)<br />

Le Bocuse d’Or<br />

Les Jeux olympiques de la cuisine !<br />

Créé en 1987 par Paul Bocuse (cicontre),<br />

ce concours bisannuel récompense<br />

le meilleur chef parmi<br />

24 candidats venus des quatre coins<br />

du monde. Les cordons bleus s’affrontent<br />

en public durant 5 h 35. En<br />

2013, Thibaut Ruggieri a séduit le<br />

jury avec son « filet de bœuf dans l’idée d’un Rossini » et son<br />

turbot aux « perles d’infusion aux herbes » et « cromesquis ».<br />

La France arrive en tête des nations avec sept médailles d’or.<br />

430 000<br />

C’est le nombre de logements d’Île-de-France qui seraient<br />

menacés en cas de crue majeure de la Seine,<br />

comme celle à laquelle Paris survécut en 1910. Une<br />

telle catastrophe toucherait 8 % de l’habitat de toute<br />

la région parisienne, soit près de 850 000 personnes,<br />

et affecterait indirectement cinq millions de citoyens<br />

ainsi que de nombreuses entreprises. Par ailleurs,<br />

les coûts qui en découleraient sont estimés entre<br />

17 et 20 milliards d’euros.<br />

les déchets (m/pl)<br />

le courant<br />

la plaque<br />

la Société des<br />

explorateurs<br />

la course à la rame<br />

en solitaire<br />

mesurer<br />

dénoncer<br />

der Müll, die Abfälle<br />

die Strömung<br />

hier: <strong>das</strong> Gebiet<br />

die Erforscher-<br />

Vereinigung<br />

die Rudertour<br />

allein,<br />

ohne Begleitung<br />

abschätzen<br />

anprangern<br />

Le Bocuse d’Or<br />

le concours [kO~kuR] der Wettbewerb<br />

bisannuel,le [bizanɥEl] zweijährlich<br />

récompenser<br />

auszeichnen<br />

le chef<br />

der Chefkoch<br />

des quatre coins du aus der ganzen Welt<br />

monde<br />

le cordon bleu der Spitzenkoch<br />

s’affronter<br />

gegeneinander antreten<br />

en public<br />

öffentlich<br />

séduire<br />

verführen<br />

le turbot [tyRbo] der Steinbutt<br />

l’infusion (f) aux herbes der Kräutertee<br />

les cromesquis (m/pl) die gefüllten Kroketten<br />

430 000<br />

menacé,e<br />

la crue [kRy]<br />

majeur,e<br />

survivre à<br />

toucher<br />

l’habitat (m)<br />

affecter [afEkte]<br />

le citoyen [sitwajE~]<br />

l’entreprise (f)<br />

découler de<br />

bedroht, gefährdet<br />

<strong>das</strong> Hochwasser<br />

groß<br />

überstehen<br />

betreffen<br />

die Wohnungen<br />

sich auswirken auf<br />

der Bürger<br />

<strong>das</strong> Unternehmen<br />

entstehen durch<br />

2 accent aigu 6/2014


EN IMAGES<br />

LES PRINCIPAUX ANIMAUX DOMESTIQUES<br />

le chien der Hund<br />

le chat die Katze<br />

le canari der Kanarienvogel<br />

la perruche [peRyS]<br />

der Wellensittich<br />

la tortue die Schildkröte<br />

le poisson rouge der Goldfisch<br />

Thinkstock (8), Fotolia (1)<br />

le hamster [´amstER]<br />

der Hamster<br />

la souris die Maus<br />

le lapin <strong>das</strong> Kaninchen<br />

6/2014 accent aigu 3


DIALOGUE DU QUOTIDIEN<br />

CHEZ LE GLACIER<br />

Ergänzen Sie mit folgenden Wörtern.<br />

(Lösungen S. 8)<br />

parf<strong>um</strong>s – framboise – boules – individuel – cornet<br />

1. La cliente et sa fille voudraient de la glace en<br />

....................................... .<br />

2. La petite fille prend deux ...........................<br />

et sa mère en prend une.<br />

3. La vendeuse leur demande de choisir les<br />

.......................................... .<br />

4. La cliente achète également un petit pot<br />

............................................ pour son mari.<br />

5. Elle choisit une boule de mangue et une de<br />

............................................ .<br />

Thinkstock<br />

La vendeuse : Madame, c’est à vous ?<br />

La cliente : Oui, c’est à moi, je voudrais deux<br />

glaces en cornet, s’il vous plaît.<br />

La vendeuse : Avec combien de boules chacun ?<br />

La cliente : Deux boules pour ma fille et une boule<br />

pour moi.<br />

La vendeuse : Quels parf<strong>um</strong>s ?<br />

La cliente : Qu’est-ce que tu veux ma chérie ?<br />

La petite fille : Je sais pas…<br />

La vendeuse : Regarde, nous avons de la glace à la<br />

vanille avec des pépites de chocolat, au caramel<br />

ou aux fruits : banane, mangue, fraise, framboise…<br />

La petite fille : Je veux bien vanille aux pépites de<br />

chocolat et banane.<br />

La cliente : Et moi, je préfère les sorbets…<br />

La vendeuse : Je vous recommande le citron vert.<br />

La cliente : Hmm… ça a l’air très bon en effet, je<br />

vais goûter ça.<br />

La vendeuse : Voilà, ce sera tout ?<br />

La cliente : Non, j’aimerais bien emporter un petit<br />

pot individuel pour mon mari. Mettez-moi une boule<br />

de mangue et une de framboise, s’il vous plaît.<br />

La vendeuse : Tenez. Par contre, la glace risque de<br />

fondre vite par cette chaleur .<br />

La cliente : Oui oui, je vais me dépêcher de rentrer !<br />

La vendeuse : Bonne journée à vous et à bientôt !<br />

le glacier<br />

la vendeuse<br />

c’est à vous ?<br />

la cliente<br />

le cornet<br />

la boule<br />

le parf<strong>um</strong> [paRf~]<br />

la pépite<br />

recommander<br />

avoir l’air<br />

goûter<br />

ce sera tout ?<br />

emporter<br />

le pot [po]<br />

mettez-moi<br />

tenez [təne]<br />

fondre<br />

se dépêcher<br />

hier: die Eisdiele<br />

die Verkäuferin<br />

sind Sie an der Reihe?<br />

die Kundin<br />

die Waffel<br />

die Kugel<br />

die Sorte, die Geschmacksrichtung<br />

<strong>das</strong> Stückchen<br />

empfehlen<br />

aussehen<br />

probieren<br />

ist <strong>das</strong> alles?<br />

mitnehmen<br />

der Becher<br />

geben Sie mir<br />

hier, bitte<br />

schmelzen<br />

sich beeilen<br />

4 accent aigu 6/2014


VOUS COMPRENEZ ?<br />

LA CHANTEUSE BARBARA<br />

Enregistrée à l’état civil sous le prénom de Monique,<br />

celle dont le nom de scène sera plus tard<br />

Barbara est née le 9 juin 1930, à Paris. Son père<br />

Jacques Serf est juif alsacien et sa mère, Esther<br />

Brodsky, est originaire d’Odessa (Ukraine). Pendant<br />

la Seconde Guerre mondiale, aidée par certains<br />

voisins, dénoncée par d’autres, la famille<br />

doit déménager plusieurs fois. Les enfants seront<br />

séparés et emmenés à la campagne. À l’adolescence,<br />

Monique n’aime pas l’école, n’a pas<br />

d’amis. Elle se lance dans l’écriture et, comme<br />

elle a une jolie voix, chante. C’est là qu’elle<br />

opte pour son pseudonyme. Barbara envoûte<br />

son public en chantant « ma plus belle d’histoire<br />

d’amour, c’est vous ». Sur sa jeunesse, la chanteuse<br />

restera discrète, se livrant à demi-mot dans<br />

ses chansons. Dans Nantes, elle évoque son regret<br />

de n’avoir pas pu être aux côtés de son père<br />

lorsqu’il meurt en 1959. Ce père qui lui avait peu<br />

de temps auparavant demandé pardon pour avoir<br />

abusé d’elle. En 1964, Barbara accepte de donner<br />

un concert en Allemagne. Bouleversée par<br />

Sind folgende Aussagen richtig<br />

oder falsch? Kreuzen Sie an.<br />

(Lösungen S. 8)<br />

1. Barbara est juive et doit se cacher<br />

pendant la guerre.<br />

2. Elle adore jouer avec ses amis à<br />

la campagne.<br />

3. Elle parle beaucoup de son enfance<br />

dramatique.<br />

4. Barbara n’a jamais pu s’entendre<br />

avec son père.<br />

5. La chanson Göttingen symbolise<br />

l’amitié franco-allemande.<br />

R | F<br />

l’accueil chaleureux du public, elle compose la<br />

chanson Göttingen qui devient l’hymne de la réconciliation<br />

franco-allemande. Barbara meurt en<br />

novembre 1997 et avec elle, disparaît une grande<br />

artiste dont la voix fragile donnait vie aux mots et<br />

aux notes de musique.<br />

DSK/AFP/Getty<br />

le Juif<br />

être originaire de<br />

der Jude<br />

stammen aus<br />

la Seconde [s(ə)gO~d] der Zweite Weltkrieg<br />

Guerre mondiale<br />

dénoncé,e<br />

verraten<br />

déménager<br />

<strong>um</strong>ziehen<br />

emmener<br />

(ver)bringen<br />

se lancer dans l’écriture beginnen zu schreiben<br />

opter pour<br />

wählen<br />

envoûter<br />

verzaubern<br />

le public<br />

<strong>das</strong> Publik<strong>um</strong><br />

discret,ète<br />

verschwiegen<br />

se livrer<br />

sich öffnen<br />

à demi-mot<br />

andeutungsweise, ein wenig<br />

évoquer<br />

schildern<br />

abuser de<br />

missbrauchen<br />

bouleversé,e [bulvERse] aufgewühlt, betroffen<br />

l’accueil [lakj] (m) der Empfang<br />

composer<br />

schreiben, komponieren<br />

la réconciliation die Versöhnung<br />

[RekO~siljasjO~]<br />

donner vie à<br />

Leben einhauchen<br />

6/2014 accent aigu 5


RENCONTRE<br />

SARAH ET LES<br />

BOÎTES À LIVRES<br />

Avant de nous expliquer ce qu’est<br />

une boîte à livres, pouvez-vous nous<br />

dire ce que vous faites dans la vie ?<br />

Je suis en dernière année d’études<br />

en architecture. Je m’intéresse<br />

beaucoup au mobilier urbain,<br />

et c’est lors de mon séjour à<br />

Bruxelles, en tant qu’étudiante<br />

Erasmus, que j’ai découvert une<br />

boîte à livres. Je ne connaissais<br />

pas du tout…<br />

Et donc, qu’est-ce qu’une boîte à<br />

livres ?<br />

C’est une sorte d’armoire contenant<br />

des livres offerts par tout un<br />

chacun. Il suffit de se servir, mais<br />

on peut aussi en mettre. Quand j’ai vu cela, je me<br />

suis dit que ces livres étaient en quelque sorte<br />

en liberté…<br />

toujours disponible pour aller dans les quartiers<br />

rencontrer les associations. Il faut aussi que je<br />

révise, les examens approchent !<br />

Et vous avez voulu en faire dans votre ville ?<br />

Oui, à mon retour de Bruxelles, j’ai pris différents<br />

contacts et j’ai finalement travaillé avec<br />

des associations de quartier. J’ai rencontré de<br />

nombreuses personnes qui ont à cœur de faire<br />

vivre leur quartier, de transformer ce dernier en<br />

un lieu de vie, en jardin partagé, en aire de pique-nique…<br />

Ensemble, nous avons dessiné une<br />

première boîte à livres et l’avons construite avec<br />

de vieilles palettes et des morceaux de plexiglas<br />

récupérés. L’objectif est de construire un réseau<br />

de boîtes dans tous les quartiers de la ville.<br />

Cette initiative entre-t-elle dans le cadre de vos<br />

études en architecture ?<br />

Non, pas du tout. Mes professeurs et mes amis<br />

étudiants ne sont pour la plupart pas au courant.<br />

Et c’est parfois compliqué, car je ne suis pas<br />

faire dans la vie<br />

le mobilier urbain<br />

le séjour<br />

en tant que<br />

l’armoire (f)<br />

offert,e<br />

tout un chacun [tut~Sak~]<br />

il suffit de<br />

se servir<br />

mettre<br />

prendre différents contacts<br />

l’association (f) de quartier<br />

avoir à cœur de<br />

faire vivre<br />

récupéré,e<br />

l’objectif (m)<br />

le réseau<br />

le cadre<br />

être au courant<br />

disponible<br />

réviser<br />

approcher<br />

beruflich machen<br />

die Stadtmöblierung<br />

der Aufenthalt<br />

als<br />

der Schrank<br />

gespendet<br />

jedermann<br />

man muss nur<br />

sich bedienen<br />

hineinstellen<br />

Kontakt zu verschiedenen<br />

Leuten aufnehmen<br />

der Stadtteilverein<br />

den Wunsch haben<br />

Leben bringen in<br />

wieder verwertet<br />

<strong>das</strong> Ziel<br />

<strong>das</strong> Netz<br />

der Rahmen<br />

Bescheid wissen<br />

verfügbar<br />

lernen<br />

näher rücken<br />

6 accent aigu 6/2014


CONJUGAISON<br />

LE PASSÉ SIMPLE (1/2)<br />

En général, la conjugaison du passé simple est<br />

dérivée du (abgeleitet von) participe passé des<br />

verbes. Il existe trois types de formation (f, die<br />

Bildung) :<br />

1. Les terminaisons « en a »<br />

Tous les verbes dont le participe passé se termine<br />

par -é (sauf être), soit tous les verbes du<br />

premier groupe ainsi que le verbe aller, ont les<br />

terminaisons (f, die Endung) suivantes : -ai, -as,<br />

-a, -âmes, -âtes, -èrent.<br />

chanter (➔ chanté) :<br />

je chantai, tu chantas, il/elle/on chanta, nous<br />

chantâmes, vous chantâtes, ils/elles chantèrent<br />

aller (➔ allé) :<br />

j’allai, tu allas, il/elle/on alla, nous allâmes, vous<br />

allâtes, ils/elles allèrent<br />

2. Les terminaisons « en i »<br />

Les verbes du deuxième groupe (soit les verbes<br />

réguliers [regelmäßig] en -ir comme finir, choisir…)<br />

ainsi que la majorité (die Mehrzahl) des<br />

verbes du troisième groupe (soit les verbes irréguliers)<br />

dont le participe passé se termine aussi par<br />

-i, mais aussi les verbes dont le participe passé<br />

se termine par -is ou -it ont les terminaisons suivantes<br />

: -is, -is, -it, -îmes, -îtes, -irent.<br />

finir (➔ fini) :<br />

je finis, tu finis, il/elle/on finit, nous finîmes, vous<br />

finîtes, ils/elles finirent<br />

mettre (➔ mis) :<br />

je mis, tu mis, il/elle/on mit, nous mîmes, vous<br />

mîtes, ils/elles mirent<br />

faire (➔ fait) :<br />

je fis, tu fis, il/elle/on fit, nous fîmes, vous fîtes,<br />

ils/elles firent<br />

3. Les terminaisons « en u »<br />

La majorité des verbes dont le participe passé se<br />

termine par -u ont les terminaisons suivantes :<br />

-us, -us, -ut, -ûmes, -ûtes, -urent.<br />

pouvoir (➔ pu) :<br />

je pus, tu pus, il/elle/on put, nous pûmes, vous<br />

pûtes, ils/elles purent<br />

avoir (➔ eu) :<br />

j’eus, tu eus, il/elle/on eut, nous eûmes, vous<br />

eûtes, ils/elles eurent<br />

Setzen Sie folgende Sätze ins passé simple.<br />

(Lösungen S. 8)<br />

V.Pincet, Thinkstock<br />

1. il est allé : .........................................................<br />

2. vous avez su : ...................................................<br />

3. j’ai pris : ...........................................................<br />

4. elle a reçu : .......................................................<br />

5. ils ont dit : ........................................................<br />

6. nous avons pensé : .........................................<br />

7. on a fait : ........................................................<br />

8. elles ont voulu : ..............................................<br />

9. j’ai regardé : ...................................................<br />

10. nous sommes sortis : .....................................<br />

6/2014 accent aigu 7


HUMOUR<br />

© Les 365 Jours du Chat, Ph. Geluck/Édit. Castermann<br />

n Une femme arrive dans la cuisine<br />

et voit son mari avec une tapette à<br />

mouches.<br />

« Que fais-tu ?, lui demande-t-elle.<br />

– Je chasse les mouches. J’ai déjà<br />

tué trois mâles et deux femelles ! »<br />

Intriguée, elle lui demande :<br />

« Et comment fais-tu la différence<br />

entre les mâles et les femelles ?<br />

– Trois étaient sur la canette de<br />

bière, deux sur le téléphone. »<br />

n Une maman et son fils :<br />

« Que se passe-t-il Fabrice ? Pourquoi<br />

tu fais la tête ?<br />

– Laisse-moi tranquille, j’ai mes ragnagnas<br />

!<br />

– Mais enfin, ce n’est pas possible<br />

mon chéri. Qu’est-ce que tu veux<br />

dire par là ?<br />

– Ben je sais pas, en tout cas quand<br />

la femme de ménage dit ça à papa,<br />

il arrête de l’embêter. »<br />

à force de<br />

la tapette à mouches<br />

chasser<br />

le mâle<br />

la femelle [fəmEl]<br />

intrigué,e<br />

la canette de bière<br />

faire la tête<br />

laisser tranquille<br />

avoir ses ragnagnas<br />

[Raaa]<br />

embêter<br />

vor lauter<br />

die Fliegenklatsche<br />

jagen<br />

<strong>das</strong> Männchen<br />

<strong>das</strong> Weibchen<br />

neugierig<br />

die Bierdose<br />

schmollen<br />

in Ruhe lassen<br />

seine Tage<br />

haben<br />

nerven<br />

Solutions des exercices<br />

Page 4 1. cornet ; 2. boules ; 3. parf<strong>um</strong>s ; 4. individuel ; 5. framboise.<br />

Page 5 1. richtig; 2. falsch: elle n’a pas d’amis.; 3. falsch: elle n’en parle jamais.; 4. falsch; 5. richtig.<br />

Page 7 1. il alla ; 2. vous sûtes ; 3. je pris ; 4. elle reçut ; 5. ils dirent ; 6. nous pensâmes ; 7. on fit ; 8. elles voulurent<br />

; 9. je regardai ; 10. nous sortîmes.<br />

IMPRESSUM<br />

Herausgeber und Verlagsleiter:<br />

Dr. Wolfgang Stock<br />

Chefredakteur:<br />

Jean-Yves de Groote<br />

Geschäftsführende Redakteurin/CvD:<br />

Ingrid Sturm<br />

Verantwortliche Redakteurin:<br />

Fanny Grandclément<br />

Redaktion: Elsa Bl<strong>um</strong>e, Marie-Odile<br />

Buchschmid, Virginie Le Garrec (Bild),<br />

Dorle Matussek (Produktion), Alix Royère<br />

Produktionsleitung: Ingrid Sturm<br />

Autoren: Sylvie Bernard, Fanny Grandclément,<br />

Chantal Nagat-Hoffmann,<br />

Vincent Noyoux, Virginie Pincet<br />

Titelbild: © Thinkstock<br />

Gestaltung: Christian Neubauer, two8,<br />

München<br />

Vertriebsleitung:<br />

Monika Wohlgemuth<br />

Anzeigenleitung: Axel Zettler<br />

Verlag und Redaktion:<br />

Spotlight Verlag GmbH, <strong>Écoute</strong><br />

Postanschrift:<br />

Postfach 1565, 82144 Planegg;<br />

Hausanschrift: Fraunhoferstr. 22,<br />

82152 Planegg<br />

Telefon: +49 (0)89 856 81-0<br />

Internet: www.ecoute.de<br />

Druck: Medienhaus Ortmeier GmbH,<br />

48369 Saerbeck<br />

Litho: Mohn Media Mohndruck GmbH,<br />

33311 Gütersloh<br />

© 2014 Spotlight Verlag, auch für alle<br />

genannten Autoren und Mitarbeiter.<br />

Accent aigu wird jeden Monat<br />

<strong>Écoute</strong> beigelegt.<br />

Es ist nicht separat beziehbar.<br />

Alle Texte entsprechen<br />

dem Sprachniveau A2/B1.

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!