Lutter contre la faim dans le monde

home.wfp.org
  • No tags were found...

Lutter contre la faim dans le monde

Sûreté et sécuritéPAKISTANLe climat d’insécurité dans lequel doit travailler lePAM est apparu on ne peut plus clairement peu aprèsmidi, le 5 octobre 2009, lorsqu’un terroriste, identifiépar la suite comme étant membre des Taliban, a faitexploser la charge qu’il portait sur lui après être entrédans les bureaux du PAM à Islamabad.L’explosion a fait cinq morts parmi le personnel duPAM: Botan Ahmed Ali Al-Hayawi, informaticien;Mohamed Wahab, assistant aux finances; AbidRehman, assistant principal aux finances; Gul RukhTahir, réceptionniste; et Farzana Barkat, assistantede bureau. Quatre autres agents du PAM ont étésérieusement blessés: Syed Tahir, Atif Sheikh etMuhammed Muneer, tous membres du service desfinances, et Adam Motiwala, qui travaillait au servicede la logistique.Des bureaux temporaires ont été aménagés dans unhôtel d’Islamabad où avaient été installés derigoureux systèmes de sécurité après une précédenteattaque terroriste. De nouveaux quartierspermanents, qui devraient être prêts à être occupésen mai 2010, ont été identifiés à l’intérieur del’enceinte hautement protégée où se trouvent lesmissions diplomatiques à Islamabad.Remarquablement, les programmes du PAM auPakistan se sont poursuivis sans guèred’interruption. En 2009, le PAM a fourni uneindispensable aide alimentaire à près de 10 millionsde personnes, dont 350 000 tonnes de secoursd’urgence à près de 3 millions de civils déplacéspar le conflit qui avait éclaté au début de l’annéedans la vallée du Swat.Le bâtiment où se trouvaient les bureaux du PAMa été gravement endommagé et l’explosion a coupétotalement l’alimentation en électricité, le téléphoneet la connexion à l’Internet.Les dégâts auraient été encore plus graves si le PAMn’avait pas récemment dépensé 300 000 dollars pourrenforcer la sécurité des locaux face à la menacecroissante des Taliban. Des barrières de protectionavaient été construites, les murs avaient été renforcéset des fenêtres résistant à l’effet de souffle avaient étéinstallées. Ainsi, une seule fenêtre a été soufflée parl’explosion et nul n’a été blessé par des éclats deverre.Néanmoins, l’incident a profondément ébranlé lePAM ainsi que l’ensemble de la communautéhumanitaire au Pakistan. C’était en effet la premièreattaque dirigée contre le PAM depuis que celui-ciavait commencé à opérer dans le pays, en 1968.C’était également la première fois qu’un bureau desNations Unies était attaqué par une “personne chargéd’un engin explosif improvisé”, expressioncommunément utilisée par les services de sécuritépour désigner ce type de terroriste. Avant cetteattaque, le PAM craignait surtout une attaque aumoyen d’un véhicule piégé. L’attaque menée par leterroriste a mis en relief la nécessité de repenserles stratégies de sécurité.AFGHANISTANUne fraction de seconde plus tard et GhulamHassan, chauffeur du PAM, aurait très certainementété tué. Mais la mine télécommandée placée au bordde la route a explosé juste avant le passage de saLand Cruiser blanche, de sorte que c’est le blocmoteur qui a absorbé le plus gros de l’onde de choc.L’explosion a réduit l’avant de la Land Cruiser àl’état de ferraille et Hassan, gravement blessé auxjambes et au bassin, a perdu connaissance. Aprèsplusieurs mois de traitement médical et deréadaptation dans quatre hôpitaux de deux pays,Hassan a repris son travail, à temps partiel, à la finde l’année.L’attaque dont il a été victime alors qu’il roulaiten tête d’un convoi du PAM dans la province deParwan, normalement paisible, dans le centrede l’Afghanistan, a été une manifestation del’insécurité croissante, qui a constitué l’un des plusgraves problèmes enregistrés en 2009 dans le pays,non seulement pour le PAM mais pour lacommunauté humanitaire tout entière.Regrettablement, la situation a continué d’empirerjusqu’à la fin de l’année.33

More magazines by this user
Similar magazines