27.08.2020 Views

Les Guides du SGV - Emploi de main-d'œuvre vendange 2020 (mise à jour 2808)

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

Mise <strong>à</strong> <strong>jour</strong><br />

les<br />

GUIDES<br />

social<br />

EMPLOI DE<br />

MAIN-D’ŒUVRE<br />

VENDANGES<br />

Préparation<br />

Actualités<br />

Salaires, in<strong>de</strong>mnités, cotisations<br />

Déclarations<br />

Rémunération (<strong>à</strong> l’heure)<br />

Rémunération (<strong>à</strong> la tâche)<br />

Formalités <strong>de</strong> fin <strong>de</strong> contrat<br />

Prime repos <strong>vendange</strong>s<br />

Check-list<br />

Coordonnées utiles<br />

<strong>2020</strong><br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2020</strong> I 1


SOMMAIRE<br />

PRÉPARATION<br />

2 Conditions impératives d’emploi<br />

3 Actualités DSN TESA+ et TESA simplifié<br />

4 La con<strong>du</strong>ite <strong>de</strong>s engins agricoles <strong>de</strong> l’entreprise<br />

Acci<strong>de</strong>nt <strong>du</strong> travail<br />

5 Le transport <strong>de</strong>s personnes <strong>de</strong> l’exploitation<br />

<strong>à</strong> la vigne<br />

L’accueil <strong>de</strong>s gens <strong>du</strong> voyage<br />

6 Le travail <strong>de</strong>s jeunes<br />

7 Le « coup <strong>de</strong> <strong>main</strong> familial »<br />

Vendanges touristiques<br />

8 Complémentaire santé<br />

9 Vendanges en toute sécurité<br />

10 Embaucher un salarié <strong>de</strong> nationalité<br />

étrangère<br />

12 Prestation <strong>de</strong> services, détachement<br />

<strong>de</strong> travailleurs étrangers en France :<br />

Conditions, formalités et responsabilités<br />

14 Durée et organisation <strong>du</strong> temps <strong>de</strong> travail<br />

15 Enregistrement <strong>du</strong> temps <strong>de</strong> travail<br />

SALAIRES, INDEMNITÉS<br />

ET COTISATIONS<br />

16 Barème <strong>de</strong>s salaires<br />

17 In<strong>de</strong>mnités, retenue <strong>à</strong> la source, transport<br />

18 Cotisations sociales<br />

DÉCLARATIONS<br />

20 La déclaration préalable <strong>à</strong> l’embauche<br />

Déclarations d’embauche (extrait)<br />

RÉMUNÉRATION (<strong>à</strong> l’heure)<br />

22 Paie sous plafond <strong>de</strong> sécurité sociale<br />

24 Paie hors plafond <strong>de</strong> sécurité sociale<br />

26 Paie avec heures supplémentaires le dimanche<br />

28 Paie <strong>à</strong> cheval : 1er mois<br />

30 Paie <strong>à</strong> cheval : 2ème mois<br />

32 Paie salarié non domicilié fiscalement en France<br />

avec heures supplémentaires<br />

34 Paie avec heures supplémentaires sans travail<br />

le dimanche<br />

36 Paie avec heures supplémentaires et travail<br />

<strong>du</strong> dimanche<br />

RÉMUNÉRATION (<strong>à</strong> la tâche)<br />

38 Paie sous plafond <strong>de</strong> sécurité sociale<br />

40 Paie hors plafond <strong>de</strong> sécurité sociale<br />

42 FORMALITÉS DE FIN DE CONTRAT<br />

43 PRIME REPOS VENDANGES<br />

44 CHECK-LIST<br />

EMBAUCHE<br />

FIN DU CONTRAT DE TRAVAIL<br />

46 COORDONNÉES UTILES<br />

PRÉPARATION<br />

CONDITIONS IMPÉRATIVES D’EMPLOI<br />

Le contrat <strong>vendange</strong>s permet <strong>de</strong> recruter un salarié pour<br />

les préparatifs <strong>de</strong>s <strong>vendange</strong>s, leur réalisation ainsi que<br />

les travaux <strong>de</strong> rangement et <strong>de</strong> nettoyage <strong>du</strong> matériel. Tous les<br />

salariés, y compris les salariés en congés payés, les agents publics, les<br />

retraités, peuvent être embauchés par le biais <strong>du</strong> contrat <strong>vendange</strong>s.<br />

Pour rappel, concernant les exonérations, seul subsiste le dispositif<br />

d’exonérations <strong>de</strong> charges patronales appelé « TO-DE » appliqué<br />

en cas d’emploi <strong>de</strong> travailleurs occasionnels et sous réserve d’en<br />

<strong>de</strong>man<strong>de</strong>r le bénéfice lors <strong>de</strong> la déclaration préalable d’embauche.<br />

Précisions sur le contrat <strong>du</strong> <strong>vendange</strong>ur <strong>à</strong> la tâche<br />

Si vous souhaitez utiliser le TESA, celui-ci ne suffit pas <strong>à</strong> établir un contrat <strong>vendange</strong>s <strong>à</strong> la tâche.<br />

Il faut, en sus <strong>du</strong> TESA, compléter un contrat <strong>de</strong> travail écrit précisant le prix <strong>du</strong> kilo (brut),<br />

les superficies et les numéros <strong>de</strong>s parcelles <strong>de</strong>stinées <strong>à</strong> la cueillette, etc.<br />

On peut y faire figurer un quota minimal <strong>de</strong> kilos <strong>à</strong> cueillir par <strong>jour</strong>.<br />

Attention, la rémunération <strong>du</strong> tâcheron ne doit jamais être inférieure <strong>à</strong> une rémunération<br />

ramenée au SMIC (10,15 € brut/h).<br />

Contrat <strong>de</strong> travail<br />

// Le contrat <strong>de</strong> travail doit :<br />

- être écrit (un contrat par <strong>vendange</strong>ur<br />

: <strong>à</strong> l’heure ou <strong>à</strong> la tâche). Tout<br />

salarié dépourvu <strong>de</strong> contrat <strong>de</strong> travail<br />

est réputé être embauché définitivement.<br />

Pour les contrats <strong>à</strong> l’heure, le TESA<br />

vaut contrat <strong>de</strong> travail (modèle <strong>de</strong><br />

contrat sur le site <strong>du</strong> <strong>SGV</strong>).<br />

- être signé par les parties (chaque<br />

partie doit conserver un exemplaire<br />

<strong>du</strong> contrat) ;<br />

- mentionner le motif : « contrat<br />

<strong>vendange</strong>s » ;<br />

- être conclu <strong>à</strong> <strong>du</strong>rée minimale (<strong>du</strong>rée<br />

raisonnable qui couvre les travaux<br />

<strong>à</strong> réaliser) ou <strong>à</strong> terme précis<br />

(<strong>de</strong> date <strong>à</strong> date) et ne pas dépasser<br />

une <strong>du</strong>rée maximale d’un mois.<br />

Que faire en cas<br />

d’interruption<br />

<strong>de</strong> cueillette<br />

Dès lors que les salariés signent un<br />

contrat <strong>de</strong> travail <strong>à</strong> temps complet,<br />

il vous faut garantir une <strong>du</strong>rée <strong>de</strong><br />

travail <strong>de</strong> 35h/hebdo minimum <strong>de</strong><br />

Document <strong>à</strong> télécharger sur le site <strong>du</strong> <strong>SGV</strong> :<br />

www.sgv-champagne.fr, rubrique employeurs, <strong>vendange</strong>s<br />

manière <strong>à</strong> ce que ces <strong>de</strong>rniers perçoivent<br />

la rémunération afférente.<br />

En pratique, en cas d’interruption<br />

<strong>de</strong> cueillette, il faudra soit :<br />

- lorsque l’interruption est supérieure<br />

<strong>à</strong> une <strong>jour</strong>née, rompre le<br />

contrat <strong>de</strong> manière amiable et<br />

en reconclure un autre après ces<br />

quelques <strong>jour</strong>s (modèle <strong>de</strong> rupture<br />

amiable sur le site <strong>du</strong> <strong>SGV</strong>) ;<br />

- lorsque l’interruption ne <strong>du</strong>re<br />

qu’une <strong>jour</strong>née, octroyer le repos<br />

hebdomadaire sur cette <strong>jour</strong>née<br />

(en respectant un délai raisonnable<br />

pour que les salariés puissent s’organiser).<br />

Attention, en cas <strong>de</strong> contentieux,<br />

si la rémunération correspondant<br />

au(x) <strong>jour</strong>(s) non travaillé(s) était<br />

dé<strong>du</strong>ite, le salarié pourrait <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r<br />

paiement <strong>de</strong> la rémunération<br />

sur une base <strong>de</strong> 35h même les <strong>jour</strong>s<br />

où, sur votre <strong>de</strong>man<strong>de</strong>, il n’est pas<br />

venu travailler.<br />

2 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


ACTUALITÉS<br />

COVID-19 et <strong>vendange</strong>s<br />

En plus <strong>de</strong>s règles décrites ci-<strong>de</strong>ssous, les employeurs <strong>de</strong>vront respecter les mesures<br />

sanitaires qui s’imposent afin <strong>de</strong> lutter contre l’épidémie <strong>de</strong> COVID-19.<br />

Nous vous renvoyons au gui<strong>de</strong> <strong>de</strong> préconisations sanitaires pour les <strong>vendange</strong>s<br />

en Champagne (mis en ligne sur le site <strong>du</strong> <strong>SGV</strong>)<br />

Infos sécurité<br />

<strong>vendange</strong>s<br />

// I<strong>de</strong>ntification <strong>de</strong>s salariés<br />

Toute personne travaillant dans<br />

les vignes doit pouvoir justifier <strong>de</strong><br />

son i<strong>de</strong>ntité <strong>à</strong> tout moment (pièce<br />

d’i<strong>de</strong>ntité).<br />

// Repas <strong>à</strong> la vigne<br />

Lorsque le petit déjeuner est pris<br />

<strong>à</strong> la vigne, l’employeur est tenu <strong>de</strong><br />

fournir <strong>de</strong> l’eau et, éventuellement,<br />

<strong>de</strong>s sarments pour le chauffage. Le<br />

repas <strong>du</strong> midi peut être pris sur le<br />

lieu <strong>de</strong> travail ; mais en cas <strong>de</strong> pluie,<br />

l’employeur doit mettre un abri <strong>à</strong><br />

disposition <strong>du</strong> personnel.<br />

// Sécurité<br />

L’employeur doit tenir <strong>à</strong> disposition<br />

<strong>du</strong> personnel sur le lieu <strong>de</strong> travail<br />

une trousse <strong>de</strong> secours contenant<br />

au minimum un nécessaire pour piqûres<br />

<strong>de</strong> guêpes et coupures.<br />

(Détail <strong>du</strong> contenu en ligne sur le site <strong>du</strong> <strong>SGV</strong>).<br />

// Permis <strong>de</strong> con<strong>du</strong>ire et<br />

circulation<br />

L’employeur qui confie <strong>à</strong> un salarié<br />

la fonction <strong>de</strong> con<strong>du</strong>cteur d’un véhicule<br />

<strong>de</strong> l’exploitation doit s’assurer<br />

que celui-ci est titulaire <strong>du</strong> permis<br />

<strong>de</strong> con<strong>du</strong>ire et lui rappeler le respect<br />

<strong>du</strong> co<strong>de</strong> <strong>de</strong> la route (port <strong>de</strong><br />

ceinture, interdiction d’utiliser le<br />

téléphone portable, etc.).<br />

// Affichages obligatoires<br />

<strong>Les</strong> informations relatives <strong>à</strong> la sécurité<br />

doivent être affichées sur le<br />

lieu <strong>de</strong> travail et/ou aux endroits <strong>de</strong><br />

passage <strong>de</strong>s salariés (numéros <strong>de</strong><br />

secours d’urgence, etc.).<br />

// Principales vérifications<br />

et autorisations<br />

Vérifier/faire vérifier les installations<br />

<strong>de</strong> votre entreprise (électricité,<br />

risque incendie, organisation<br />

<strong>de</strong>s secours) et les matériels utilisés<br />

(engins mobiles <strong>de</strong> levage ou <strong>de</strong><br />

manutention <strong>de</strong> charges, habits <strong>de</strong><br />

pluie, etc.).<br />

Délivrer une autorisation <strong>de</strong><br />

con<strong>du</strong>ite aux personnels concernés<br />

(utilisation <strong>de</strong>s gerbeurs électriques,<br />

chargeurs télescopiques,<br />

chariots élévateurs notamment)<br />

après vérification <strong>de</strong> leur aptitu<strong>de</strong>,<br />

médicale notamment, <strong>à</strong> les con<strong>du</strong>ire<br />

(modèle d’autorisation <strong>de</strong> con<strong>du</strong>ite<br />

disponible sur le site <strong>du</strong> <strong>SGV</strong>).<br />

// Formation <strong>de</strong>s salariés<br />

<strong>à</strong> la sécurité<br />

Avant <strong>de</strong> commencer vos travaux<br />

<strong>de</strong> <strong>vendange</strong>s, rappeler au personnel<br />

les précautions <strong>à</strong> prendre et les<br />

gestes <strong>à</strong> faire en vue d’assurer leur<br />

sécurité et celle <strong>de</strong>s autres travailleurs.<br />

DSN TESA +<br />

ET TESA SIMPLIFIÉ<br />

Retour <strong>du</strong> TESA + vers le TESA<br />

simplifié<br />

<strong>Les</strong> employeurs <strong>de</strong> salariés dont le contrat<br />

CDD n’excè<strong>de</strong> pas 3 mois ont désormais<br />

la possibilité <strong>de</strong> renoncer <strong>à</strong> l’usage <strong>du</strong><br />

TESA + au profit <strong>du</strong> TESA Simplifié.<br />

En raison <strong>de</strong> la trimestrialité <strong>de</strong>s cotisations,<br />

ce changement <strong>de</strong> mo<strong>de</strong> déclaratif<br />

ne pourra intervenir qu’au premier <strong>jour</strong><br />

<strong>du</strong> trimestre suivant la date <strong>de</strong> <strong>de</strong>man<strong>de</strong><br />

<strong>de</strong> l’employeur.<br />

<strong>Les</strong> employeurs doivent adresser leur <strong>de</strong>man<strong>de</strong><br />

<strong>à</strong> l’adresse suivante :<br />

tesa.grprec@mam.msa.fr en indiquant<br />

leurs coordonnées téléphoniques.<br />

Pérennité d’une offre TESA<br />

simplifiée pour les employeurs<br />

Le ministre <strong>de</strong> l’action et <strong>de</strong>s comptes<br />

publics et la direction <strong>de</strong> la DGFIP ont<br />

donné leur accord pour que la MSA<br />

puisse continuer le TESA simplifié pour<br />

les employeurs <strong>de</strong> salariés occasionnels.<br />

La <strong>de</strong>man<strong>de</strong> immédiate est <strong>de</strong> pouvoir<br />

continuer <strong>à</strong> utiliser le TESA simplifié afin<br />

<strong>de</strong> disposer <strong>de</strong> l’intervalle <strong>de</strong> temps nécessaire<br />

pour établir le cadrage et le développement<br />

d’un outil correspondant.<br />

Bulletin <strong>de</strong> paie <strong>à</strong> cheval : TESA<br />

SIMPLIFIÉ UNIQUEMENT<br />

Le service en ligne <strong>de</strong> la MSA permet <strong>de</strong><br />

saisir un seul bulletin <strong>de</strong> salaire pour l’ensemble<br />

<strong>de</strong> la pério<strong>de</strong> d’emploi si celle-ci<br />

se situe sur 2 mois distincts. Le <strong>SGV</strong> met<br />

tout en oeuvre pour accélérer cette possiblilité<br />

aux salaires issus d’un logiciel<br />

mais les organismes récepteurs <strong>de</strong> la<br />

DSN ne sont techniquement pas prêts.<br />

Important - Dérogation Vendanges <strong>à</strong> la <strong>du</strong>rée maximale <strong>du</strong> travail<br />

La dérogation accordée par la DIRECCTE Grand-Est comporte <strong>de</strong>s mesures supplémentaires que ne<br />

comportait pas la décision <strong>de</strong> l’an passé.<br />

Ainsi, les employeurs <strong>de</strong>s départements <strong>de</strong> l’Aube, Marne et Haute Marne, doivent impérativement :<br />

- fournir (ou tenir <strong>à</strong> disposition) <strong>à</strong> l’agent <strong>de</strong> contrôle <strong>de</strong> la DIRECCTE un bilan nominatif <strong>de</strong> l’utilisation<br />

<strong>de</strong> la dérogation dans les 3 mois suivant la fin <strong>de</strong>s <strong>vendange</strong>s ;<br />

- afficher la décision <strong>de</strong> dérogation dans l’entreprise.<br />

Précisions sur le bilan nominatif<br />

L’enregistrement <strong>du</strong> temps <strong>de</strong> travail <strong>de</strong> vos salariés est obligatoire, le relevé d’heures fera office<br />

<strong>de</strong> bilan nominatif puisqu’il comporte le nom <strong>du</strong> salarié et le nombre d’heures.<br />

Un document d’enregistrement <strong>du</strong> temps <strong>de</strong> travail est téléchargeable sur le site internet <strong>du</strong> <strong>SGV</strong>,<br />

rubrique Employeurs, onglet Vendanges.<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2020</strong> I 3


PRÉPARATION<br />

LA CONDUITE DES ENGINS AGRICOLES DE L’ENTREPRISE<br />

La con<strong>du</strong>ite <strong>de</strong>s engins<br />

mobiles servant<br />

au levage ou<br />

<strong>à</strong> la manutention<br />

<strong>de</strong> charges<br />

<strong>Les</strong> engins <strong>de</strong> manutention ne<br />

peuvent pas être mis entre toutes<br />

les <strong>main</strong>s. Seuls peuvent les utiliser<br />

les travailleurs disposant d’une autorisation<br />

<strong>de</strong> l’employeur, sous réserve<br />

d’en respecter les conditions<br />

d’attribution :<br />

// L’autorisation <strong>de</strong> con<strong>du</strong>ite<br />

– écrite et obligatoire pour la<br />

con<strong>du</strong>ite <strong>de</strong>s équipements <strong>de</strong> travail<br />

mobiles automoteurs et les<br />

équipements servant au levage (notamment<br />

pour les chariots automoteurs<br />

<strong>de</strong> manutention <strong>à</strong> con<strong>du</strong>cteur<br />

porté tels que gerbeurs électriques,<br />

chargeurs <strong>à</strong> bras télescopiques,<br />

chariots élévateurs, etc.) ;<br />

– délivrée par l’employeur au salarié<br />

qui doit pouvoir la présenter <strong>à</strong> tout<br />

moment.<br />

// <strong>Les</strong> conditions <strong>de</strong> délivrance<br />

– avoir 18 ans et l’aptitu<strong>de</strong> <strong>à</strong> la<br />

con<strong>du</strong>ite d’engins délivrée par le<br />

mé<strong>de</strong>cin <strong>du</strong> travail ;<br />

– contrôle <strong>de</strong>s connaissances et <strong>du</strong><br />

savoir-faire pour la con<strong>du</strong>ite en sécurité<br />

(organisé par l’employeur, en<br />

interne par une personne formée<br />

ou par le biais <strong>du</strong> CACES) ;<br />

– connaissance <strong>de</strong>s lieux et instructions<br />

<strong>à</strong> respecter sur le site d’utilisation.<br />

L’âge <strong>de</strong> con<strong>du</strong>ite<br />

<strong>de</strong>s engins agricoles<br />

Aucun permis n’est nécessaire dès<br />

lors que le véhicule est rattaché <strong>à</strong><br />

l’exploitation agricole et sous réserve<br />

<strong>de</strong> n’être utilisé que pour les<br />

besoins stricts <strong>de</strong> l’activité <strong>de</strong> l’exploitation<br />

concernée.<br />

// Le con<strong>du</strong>cteur âgé d’au moins<br />

16 ans peut con<strong>du</strong>ire<br />

– un tracteur seul ;<br />

– une machine automotrice sur<br />

route et en parcelles ;<br />

– un ensemble simple (un tracteur<br />

attelé <strong>à</strong> un outil porté, <strong>à</strong> une remorque<br />

ou <strong>à</strong> une machine remorquée)<br />

<strong>à</strong> condition qu’il ne dépasse<br />

pas 2,50 m <strong>de</strong> large.<br />

// Le con<strong>du</strong>cteur âgé d’au moins<br />

18 ans peut con<strong>du</strong>ire<br />

– les véhicules pouvant être con<strong>du</strong>its<br />

par les con<strong>du</strong>cteurs d’au<br />

moins 16 ans même si leur largeur<br />

excè<strong>de</strong> 2,50 m <strong>de</strong> large ;<br />

– un tracteur attelé <strong>à</strong> plusieurs outils<br />

remorqués.<br />

Lorsque le véhicule est utilisé pour<br />

<strong>de</strong>s activités non agricoles, le cadre<br />

<strong>de</strong>s dérogations agricoles est dépassé<br />

et c’est donc le co<strong>de</strong> <strong>de</strong> la<br />

route qui s’applique (18 ans minimum<br />

et détention <strong>du</strong> permis <strong>de</strong><br />

con<strong>du</strong>ire correspondant au poids<br />

total autorisé en charge).<br />

Rappel : le matériel utilisé doit être<br />

conforme <strong>à</strong> la réglementation <strong>de</strong>s<br />

machines mobiles. Une signalisation<br />

« carré rouge et blanc » est obligatoire<br />

pour les ensembles dont la largeur<br />

excè<strong>de</strong> 2,55 m.<br />

Depuis le 1er janvier 2010, tous les<br />

tracteurs en service doivent être<br />

équipés d’une structure <strong>de</strong> sécurité<br />

anti-retournement. Des fiches<br />

techniques sont disponibles sur le<br />

site ssa.msa.fr.<br />

INFORMATION COMPLÉMENTAIRE<br />

Consulter les fiches sécurité <strong>mise</strong>s<br />

en ligne sur l’extranet <strong>du</strong> <strong>SGV</strong> :<br />

www.sgv-champagne.com/extranet/<br />

<strong>vendange</strong>s<strong>2020</strong> www.sgv-champagne.fr<br />

ACCIDENT DE TRAVAIL<br />

Comment bien réagir ?<br />

En cas d’acci<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> travail sur l’exploitation,<br />

l’employeur se doit <strong>de</strong><br />

réaliser plusieurs démarches administratives,<br />

la première étant <strong>de</strong><br />

déclarer l’acci<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> travail sur le<br />

site <strong>de</strong> la MSA dès qu’il en a connaissance<br />

et au plus tard dans les 48h.<br />

En parallèle, l’employeur doit remettre<br />

<strong>à</strong> son salarié une feuille d’acci<strong>de</strong>nt<br />

<strong>du</strong> travail lui permettant <strong>de</strong><br />

se faire soigner et d’obtenir <strong>de</strong>s médicaments<br />

et <strong>de</strong>s fournitures (pharmaceutiques,<br />

d’appareillage...) sans<br />

avoir <strong>à</strong> faire l’avance <strong>de</strong>s frais, dans<br />

la limite <strong>du</strong> tarif <strong>de</strong> responsabilité<br />

<strong>de</strong> l’assurance maladie.<br />

La <strong>jour</strong>née au cours <strong>de</strong> laquelle s’est<br />

déroulée l’acci<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> travail doit<br />

être payée intégralement par l’employeur.<br />

Pour les <strong>jour</strong>s suivants, le<br />

salarié qui ouvre droit au <strong>main</strong>tien<br />

<strong>de</strong> salaire doit se voir <strong>main</strong>tenir son<br />

salaire <strong>à</strong> 90% sans délai <strong>de</strong> carence.<br />

Pour le saisonnier qui ne remplit<br />

pas les conditions <strong>du</strong> <strong>main</strong>tien <strong>de</strong><br />

salaire, l’employeur doit remplir une<br />

attestation <strong>de</strong> salaire auprès <strong>de</strong> la<br />

MSA afin que le salarié, s’il remplit<br />

les conditions pour en bénéficier,<br />

perçoive les in<strong>de</strong>mnités <strong>jour</strong>nalières<br />

<strong>de</strong> la MSA.<br />

Le salarié qui s’absente suite <strong>à</strong> cet<br />

acci<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> travail doit fournir <strong>à</strong><br />

l’employeur un arrêt <strong>de</strong> travail maladie<br />

ou un bulletin <strong>de</strong> situation <strong>de</strong><br />

l’hôpital permettant <strong>de</strong> justifier son<br />

absence.<br />

4 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


DÉCLARATION DE STOCK<br />

LE TRANSPORT DES PERSONNES DE L’EXPLOITATION À LA VIGNE<br />

Comme pour tout déplacement routier, le transport <strong>de</strong> personnel pendant les <strong>vendange</strong>s est régi par le<br />

Co<strong>de</strong> <strong>de</strong> la route.<br />

La solution la plus sûre, adoptée<br />

par <strong>de</strong> plus en plus <strong>de</strong> vignerons,<br />

est la location <strong>de</strong> monospace sept<br />

places, voire <strong>de</strong> minibus neuf places<br />

avec le permis adéquat.<br />

<strong>Les</strong> autres moyens <strong>de</strong> transport<br />

(remorque <strong>de</strong> tracteur, fourgon<br />

aménagé...) doivent faire l’objet<br />

d’une expertise (contrôle technique)<br />

pour vérifier que les aménagements<br />

réalisés correspon<strong>de</strong>nt<br />

<strong>à</strong> l’usage prévu.<br />

Quel que soit le type <strong>de</strong> véhicule<br />

collectif utilisé , l’employeur doit<br />

veiller <strong>à</strong> faire respecter les mesures<br />

<strong>de</strong> préconisations sanitaires (port<br />

<strong>du</strong> masque pour les transports collectifs).<br />

Nous vous renvoyons vers le<br />

gui<strong>de</strong> <strong>de</strong> préconisations sanitaires<br />

<strong>de</strong>s <strong>vendange</strong>s pour plus <strong>de</strong> précisions.<br />

L’accueil <strong>de</strong>s gens <strong>du</strong> voyage<br />

La remorque agricole<br />

aménagée<br />

// Ce qu’il faut savoir<br />

D’après l’arrêté <strong>du</strong> 27 mars 1979,<br />

modifié par l’arrêté <strong>du</strong> 12 janvier<br />

2006, le transport <strong>de</strong> personnes<br />

dans une remorque agricole dont la<br />

vitesse maximale en circulation, est<br />

limitée <strong>à</strong> 25 km/h est autorisé sous<br />

réserve <strong>du</strong> respect <strong>de</strong>s conditions<br />

suivantes :<br />

– être âgé <strong>de</strong> plus <strong>de</strong> 18 ans ;<br />

– une seule remorque ;<br />

– 8 passagers maximum ;<br />

– toutes les personnes doivent être<br />

assises ;<br />

– banquettes ou sièges fixes (profon<strong>de</strong>ur<br />

d’au moins 30 cm et largeur<br />

d’au moins 40 cm pour chaque<br />

passager) ;<br />

– disposer, sur les 4 côtés <strong>de</strong> la remorque,<br />

<strong>de</strong> parois dont le bord supérieur<br />

dépasse le niveau <strong>de</strong>s sièges<br />

d’au moins 50 cm ;<br />

– disposer d’un moyen d’accès<br />

pouvant être facilement et soli<strong>de</strong>ment<br />

mis en place pour la montée<br />

et la <strong>de</strong>scente <strong>de</strong>s passagers ;<br />

– dans le cas où <strong>de</strong>s objets ou <strong>de</strong>s<br />

marchandises sont également<br />

transportés, les séparer <strong>de</strong>s passagers<br />

par un moyen fixe et rigi<strong>de</strong>.<br />

// Vous <strong>de</strong>vez donc<br />

– Prévoir une visite technique avant<br />

la pério<strong>de</strong> d’utilisation <strong>du</strong> véhicule.<br />

– Présenter le véhicule complétement<br />

équipé.<br />

– Recevoir l’autorisation <strong>de</strong> l’expert<br />

pour transporter <strong>de</strong>s personnes<br />

dans le véhicule aménagé.<br />

La pério<strong>de</strong> <strong>de</strong>s <strong>vendange</strong>s<br />

est marquée par le recours<br />

<strong>à</strong> <strong>de</strong>s saisonniers venant<br />

d’horizons divers. De longue<br />

date, les gens <strong>du</strong> voyage font<br />

partie intégrante <strong>de</strong>s effectifs<br />

recrutés pour les <strong>vendange</strong>s.<br />

La forte attractivité <strong>de</strong> l’activité<br />

<strong>vendange</strong>s a entraîné progressivement<br />

une affluence<br />

importante <strong>de</strong> gens <strong>du</strong> voyage.<br />

Des caravanes ont alors stationné<br />

dans <strong>de</strong>s endroits non<br />

aménagés sans l’accord préalable<br />

<strong>de</strong>s propriétaires, générant<br />

ainsi <strong>de</strong>s tensions dans<br />

certaines communes.<br />

Dès lors, la profession s’est<br />

mobilisée afin d’améliorer la<br />

situation.<br />

Des recommandations sont<br />

données chaque année par le<br />

Syndicat général <strong>de</strong>s vignerons<br />

aux viticulteurs qui ont<br />

recours aux gens <strong>du</strong> voyage<br />

pour la pério<strong>de</strong> <strong>de</strong>s <strong>vendange</strong>s,<br />

en concertation avec les pouvoirs<br />

publics.<br />

Ces recommandations sont<br />

les suivantes :<br />

- fournir un terrain stable aux<br />

gens <strong>du</strong> voyage embauchés<br />

pour les <strong>vendange</strong>s ;<br />

- fournir <strong>de</strong> l’eau potable ;<br />

- fournir <strong>de</strong>s poubelles (et<br />

s’assurer <strong>de</strong> leur collecte) ;<br />

- mettre <strong>à</strong> disposition <strong>de</strong>s sanitaires<br />

sur le terrain ;<br />

- nettoyer les abords en cas <strong>de</strong><br />

dégradation et re<strong>mise</strong> en état<br />

<strong>de</strong> l’environnement après le<br />

départ <strong>de</strong>s caravanes.<br />

Afin <strong>de</strong> faciliter la bonne coordination<br />

<strong>de</strong>s moyens mis <strong>à</strong><br />

disposition pour l’accueil <strong>de</strong>s<br />

gens <strong>du</strong> voyage, il est important<br />

<strong>de</strong> :<br />

- i<strong>de</strong>ntifier les gens <strong>du</strong> voyage<br />

48 heures avant le début <strong>de</strong>s<br />

<strong>vendange</strong>s avec la gendarmerie<br />

;<br />

- effectuer régulièrement <strong>de</strong>s<br />

contrôles pendant les <strong>vendange</strong>s<br />

(tous les 4 ou 5 <strong>jour</strong>s)<br />

compte tenu <strong>de</strong> l’aspect évolutif<br />

<strong>de</strong>s installations (les gens<br />

<strong>du</strong> voyage arrivent après le<br />

début <strong>de</strong>s <strong>vendange</strong>s, d’autres<br />

changent d’employeurs en<br />

cours <strong>de</strong> route…).<br />

A ces recommandations s’ajoutent<br />

celles liées <strong>à</strong> la pério<strong>de</strong> sanitaire<br />

actuelle. Nous vous renvoyons<br />

au gui<strong>de</strong> <strong>de</strong> préconisations<br />

sanitaires pour les <strong>vendange</strong>s en<br />

Champagne mis en ligne sur le site<br />

<strong>du</strong> <strong>SGV</strong> pour <strong>de</strong> plus amples informations.<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2020</strong> I 5


PRÉPARATION<br />

LE TRAVAIL DES JEUNES<br />

Pour être admis <strong>à</strong> travailler pendant les <strong>vendange</strong>s, le salarié doit justifier, par la présentation d’une pièce<br />

d’i<strong>de</strong>ntité officielle, être âgé <strong>de</strong> plus <strong>de</strong> 16 ans (article 70 <strong>de</strong> la Convention Collective). Préalablement <strong>à</strong><br />

l’embauche, le jeune travailleur <strong>de</strong>vra obtenir l’autorisation d’un représentant légal pour contracter et<br />

pour la perception <strong>de</strong>s salaires.<br />

Parallèlement, l’employeur qui embauche<br />

un mineur, outre les formalités<br />

obligatoires d’embauche<br />

habituelles imposées (DPAE, établissement<br />

d’un contrat <strong>de</strong> travail,<br />

inscription sur le registre <strong>du</strong> personnel<br />

notamment), <strong>de</strong>vra veiller<br />

<strong>à</strong> adapter leurs conditions et leur<br />

<strong>du</strong>rée <strong>du</strong> travail.<br />

Conditions <strong>de</strong> travail :<br />

les jeunes travailleurs<br />

ne peuvent pas<br />

- travailler <strong>à</strong> la tâche ;<br />

- faire <strong>de</strong>s heures supplémentaires<br />

(hors dérogation préalablement acceptée<br />

par la DIRECCTE) ;<br />

- porter <strong>de</strong>s charges ;<br />

- entretenir ou con<strong>du</strong>ire un tracteur,<br />

<strong>de</strong>s machines mobiles ;<br />

- manipuler <strong>de</strong>s pro<strong>du</strong>its dangereux.<br />

- bénéficier d’une pause d’au moins<br />

30 minutes après 4,5 heures <strong>de</strong> travail<br />

effectif ininterrompu ;<br />

- bénéficier <strong>de</strong> <strong>de</strong>ux <strong>jour</strong>s <strong>de</strong> repos<br />

consécutifs.<br />

En outre, ils ne peuvent travailler<br />

plus <strong>de</strong> 8 h/<strong>jour</strong> et 35 h/se<strong>main</strong>e et<br />

le travail <strong>de</strong> nuit est interdit entre<br />

22 heures et 6 heures.<br />

Rémunération<br />

<strong>de</strong>s mineurs<br />

Le salaire <strong>de</strong>s mineurs, conformément<br />

<strong>à</strong> l’article 22 <strong>de</strong> la Convention<br />

Collective peut être minoré comparativement<br />

<strong>à</strong> celui d’un salarié<br />

majeur.<br />

Attention : <strong>Les</strong> jeunes <strong>de</strong> plus <strong>de</strong> 16<br />

ans encore scolarisés sont soumis <strong>à</strong> une<br />

obligation générale d’assi<strong>du</strong>ité et au<br />

respect <strong>de</strong>s règles <strong>de</strong> fonctionnement<br />

et <strong>de</strong> vie collective <strong>de</strong>s établissements.<br />

Hors pério<strong>de</strong> <strong>de</strong> vacances scolaires,<br />

l’employeur doit donc être vigilant quant<br />

<strong>à</strong> leur emploi en se<strong>main</strong>e et week-end.<br />

Age Sans diplôme Avec diplôme<br />

De 16 <strong>à</strong> 17 ans<br />

70% <strong>de</strong> la rémunération<br />

d’un salarié a<strong>du</strong>lte <strong>de</strong> même<br />

catégorie professionnelle<br />

80% <strong>de</strong> la rémunération<br />

d’un salarié a<strong>du</strong>lte <strong>de</strong> même<br />

catégorie professionnelle<br />

sans pouvoir être inférieur <strong>à</strong> 8,12€/h brut (80 % <strong>du</strong> SMIC en vigueur )<br />

La <strong>du</strong>rée <strong>du</strong> travail :<br />

les jeunes travailleurs<br />

doivent<br />

- bénéficier d’un repos <strong>de</strong> 12 heures<br />

par pério<strong>de</strong> <strong>de</strong> 24 heures ;<br />

De 17 <strong>à</strong> 18 ans<br />

80% <strong>de</strong> la rémunération<br />

d’un salarié a<strong>du</strong>lte <strong>de</strong> même<br />

catégorie professionnelle<br />

90% <strong>de</strong> la rémunération<br />

d’un salarié a<strong>du</strong>lte <strong>de</strong> même<br />

catégorie professionnelle<br />

Sans pouvoir être inférieur 9,14€/h brut (90 % <strong>du</strong> SMIC en vigueur)<br />

SUIVI DE L’ÉTAT DE SANTÉ<br />

L<br />

es<br />

salariés saisonniers recrutés pour une <strong>du</strong>rée inférieure <strong>à</strong> 45<br />

<strong>jour</strong>s et ceux affectés <strong>à</strong> <strong>de</strong>s emplois autres que ceux présentant<br />

<strong>de</strong>s risques particuliers sont dispensés <strong>de</strong> visite d’embauche.<br />

Pour ceux-ci le service <strong>de</strong> santé au travail organise <strong>de</strong>s actions <strong>de</strong> formation<br />

et <strong>de</strong> prévention au sein <strong>de</strong>s exploitations, lesquelles peuvent être communes<br />

<strong>à</strong> plusieurs entreprises (Article D. 4625-22 <strong>du</strong> co<strong>de</strong> <strong>du</strong> travail).<br />

6 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


LE « COUP DE MAIN FAMILIAL »<br />

DÉCLARATION DE STOCK<br />

Si vous souhaitez faire participer <strong>de</strong>s membres <strong>de</strong> votre famille aux travaux <strong>de</strong> votre exploitation, il convient<br />

<strong>de</strong> rappeler que la notion <strong>de</strong> « cercle familial » est interprétée très strictement.<br />

Elle fait référence <strong>à</strong> la notion <strong>de</strong><br />

parentèle directe uniquement qui<br />

englobe :<br />

- conjoint (ou pacsé ou concubin) <strong>du</strong><br />

viticulteur ;<br />

- ascendants, <strong>de</strong>scendants et collatéraux<br />

(frères et sœurs) <strong>du</strong> viticulteur<br />

;<br />

- ascendants, <strong>de</strong>scendants et collatéraux<br />

(frères et sœurs) <strong>du</strong> conjoint<br />

si lui-même est viticulteur.<br />

L’employeur doit vérifier auprès <strong>de</strong><br />

l’assureur <strong>de</strong> son exploitation que<br />

les personnes concernées par le<br />

coup <strong>de</strong> <strong>main</strong> familial seront bien<br />

couvertes en cas d’acci<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> travail.<br />

Cette notion est également applicable<br />

aux exploitations viticoles<br />

exerçant sous la forme sociétaire<br />

(SCEV, EARL, etc.).<br />

Pour tout renseignement particulier,<br />

contacter le service employeurs <strong>du</strong> <strong>SGV</strong><br />

au 03 26 59 55 01.<br />

« L’entrai<strong>de</strong> familiale se caractérise<br />

par une ai<strong>de</strong> ou une assistance<br />

apportée <strong>à</strong> une personne<br />

proche <strong>de</strong> manière occasionnelle<br />

et spontanée, en <strong>de</strong>hors <strong>de</strong><br />

toute rémunération et <strong>de</strong> toute<br />

contrainte […].<br />

À partir <strong>du</strong> moment où les relations<br />

d’ai<strong>de</strong> s’institutionnalisent,<br />

c’est-<strong>à</strong>-dire <strong>de</strong>viennent régulières,<br />

la relation peut être requalifiée<br />

en relation salariale ».<br />

Extrait <strong>de</strong> la lettre circulaire<br />

n° 2003-121 <strong>de</strong> la DIRRES<br />

<strong>du</strong> 24 juillet 2003.<br />

VENDANGES TOURISTIQUES<br />

L<br />

’expression <strong>vendange</strong> touristique désigne une prestation participative dans le contexte <strong>de</strong> l’œnotourisme.<br />

Il s’agit d’une formule <strong>de</strong> tourisme axée sur la découverte <strong>de</strong>s vignobles et <strong>de</strong> leurs pro<strong>du</strong>ctions et dont<br />

les conditions d’intervention sont définies précisément. Le vigneron accueille le touriste, ou un groupe<br />

<strong>de</strong> touristes et présente la propriété ainsi que les techniques <strong>de</strong> <strong>vendange</strong>. Le touriste se voit remettre seau et<br />

sécateur et se rend, accompagné <strong>du</strong> viticulteur ou d’un salarié <strong>de</strong> l’exploitation, sur la parcelle <strong>de</strong> vignes.<br />

Il n’existe pas <strong>de</strong> réglementation<br />

spécifique <strong>à</strong> cette pratique, mais le<br />

viticulteur doit être en mesure <strong>de</strong><br />

pouvoir justifier <strong>à</strong> tout moment, en<br />

cas <strong>de</strong> contrôle, qu’il ne s’agit pas<br />

d’une prestation <strong>de</strong> travail.<br />

Ainsi, afin d’éviter que ces pratiques<br />

ne soient considérées comme une<br />

forme illégale <strong>de</strong> travail, les caisses<br />

MSA ont transmis <strong>de</strong>s recommandations<br />

<strong>à</strong> respecter :<br />

- la participation <strong>à</strong> l’activité <strong>vendange</strong>s<br />

doit s’insérer dans un parcours<br />

initiatique et <strong>de</strong> découverte<br />

<strong>de</strong> la Champagne (maximum ½ <strong>jour</strong>née)<br />

;<br />

- l’étape <strong>du</strong> parcours dans les vignes<br />

ne doit pas être excessive, elle doit<br />

être réalisée <strong>de</strong> façon ponctuelle<br />

et limitée dans le temps (ex : 45 minutes<br />

au total dont 20 minutes <strong>de</strong><br />

cueillette) ;<br />

- La prestation effectuée par le touriste<br />

doit s’effectuer sur une superficie<br />

ré<strong>du</strong>ite et délimitée, ainsi ce<br />

<strong>de</strong>rnier doit être séparé <strong>de</strong>s équipes<br />

<strong>de</strong> <strong>vendange</strong>urs salariés ;<br />

- La liste <strong>de</strong>s personnes participant<br />

<strong>à</strong> cette activité découverte doit être<br />

trans<strong>mise</strong> au service contrôle <strong>de</strong> la<br />

MSA au plus tard la veille <strong>de</strong> la <strong>jour</strong>née<br />

découverte ;<br />

- Un programme <strong>du</strong> parcours doit<br />

être établi et distribué aux participants<br />

ainsi qu’un ticket d’entrée<br />

mentionnant le tarif <strong>de</strong> la <strong>de</strong>mi-<strong>jour</strong>née<br />

découverte : en effet, la prestation<br />

doit s’intégrer au sein d’une<br />

offre touristique commerciale pour<br />

laquelle le touriste a payé ;<br />

- La prestation doit être effectuée<br />

par un non professionnel ne maitrisant<br />

pas les connaissances ou le<br />

savoir-faire d’un salarié.<br />

En sus, il est vivement recommandé<br />

<strong>de</strong> contacter l’assureur <strong>de</strong> l’exploitation<br />

afin <strong>de</strong> savoir si les garanties<br />

souscrites couvrent un éventuel acci<strong>de</strong>nt<br />

<strong>du</strong> touriste.<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2020</strong> I 7


PRÉPARATION<br />

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ<br />

Rappel sur la complémentaire frais <strong>de</strong> santé pour les salariés embauchés en CDD d’une <strong>du</strong>rée inférieure<br />

ou égale <strong>à</strong> 3 mois<br />

Cas 1<br />

Le salarié dispose déj<strong>à</strong> d’une couverture<br />

indivi<strong>du</strong>elle frais <strong>de</strong> santé au moment <strong>de</strong> l’embauche<br />

Si couverture santé<br />

indivi<strong>du</strong>elle et responsable<br />

Le salarié peut <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r<br />

le versement santé<br />

2 hypothèses<br />

Deman<strong>de</strong> expresse écrite <strong>du</strong> salarié<br />

au moment <strong>de</strong> l’embauche<br />

+<br />

Le salarié fournit <strong>à</strong> l’employeur un justiticatif :<br />

- attestation d’affiliation indivi<strong>du</strong>elle <strong>à</strong> un contrat<br />

responsable ;<br />

- <strong>à</strong> défaut, copie <strong>de</strong> la carte <strong>de</strong> mutuelle ;<br />

- <strong>à</strong> défaut, attestation sur l’honneur<br />

Si autres cas <strong>de</strong> couverture santé<br />

tels que :<br />

- CMU-C ;<br />

- ai<strong>de</strong> <strong>à</strong> l’acquisition <strong>de</strong> complémentaire<br />

frais <strong>de</strong> santé ;<br />

- couverture obligatoire (couverture<br />

effective chez un autre employeur),<br />

y compris en tant qu’ayant droit ;<br />

- couverture complémentaire donnant<br />

lieu <strong>à</strong> la participation financière<br />

d’une collectivité publique.<br />

Le salarié<br />

ne peut pas <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r<br />

le versement santé<br />

Document <strong>à</strong> télécharger<br />

sur www.sgv-champagne.fr,<br />

rubrique employeurs, <strong>vendange</strong>s<br />

Cas 2<br />

Le salarié ne dispose d’aucune<br />

couverture frais <strong>de</strong> santé<br />

au moment <strong>de</strong> l’embauche<br />

L’employeur mentionne<br />

le montant <strong>du</strong> versement santé<br />

sur la paie <strong>du</strong> salarié<br />

L’employeur n’a aucune<br />

affiliation <strong>à</strong> faire<br />

ni aucun versement spécifique<br />

<strong>à</strong> effectuer<br />

L’employeur n’a aucune<br />

affiliation <strong>à</strong> faire<br />

ni aucun versement<br />

spécifique <strong>à</strong> effectuer<br />

Calculer le versement santé<br />

(évaluer le montant <strong>de</strong> la participation patronale)<br />

- Détermination <strong>du</strong> montant <strong>de</strong> référence : contribution<br />

que l’employeur aurait versée pour couvrir collectivement<br />

le salarié concerné.<br />

Si l’assureur est Anips Groupama, le montant <strong>de</strong> référence<br />

<strong>à</strong> prendre en compte est la participation patronale<br />

minimale <strong>à</strong> la formule socle, soit 21,08 €.<br />

- Application d’un coefficient <strong>de</strong> majoration : au montant<br />

<strong>de</strong> référence est appliqué un coefficient <strong>de</strong> majoration<br />

<strong>de</strong> 125 %.<br />

- Pour les CDD <strong>de</strong> moins d’1 mois : proratisation <strong>du</strong> pro<strong>du</strong>it<br />

obtenu en fonction <strong>de</strong>s heures normales payées<br />

(hors HS/HC).<br />

Le montant <strong>du</strong> versement santé ne peut dépasser le montant forfaitaire<br />

initial <strong>de</strong> la participation patronale <strong>à</strong> la formule socle (si Anips<br />

Groupama : plafond fixé <strong>à</strong> 21,08 €, 50 % minimum pris en charge<br />

par l’employeur).<br />

Exemples <strong>de</strong> calculs<br />

Un salarié est embauché en contrat <strong>vendange</strong>s pour<br />

5 <strong>jour</strong>s, <strong>du</strong> lundi au vendredi, <strong>à</strong> hauteur d’un temps<br />

complet (7h/<strong>jour</strong>). Il a réalisé 35h normales.<br />

Le montant <strong>du</strong> versement santé est <strong>de</strong> :<br />

(21,08 € x 125 % x 35 h) / 151,67 h = 6,08 €<br />

Un salarié est embauché <strong>à</strong> la tâche : il faut prendre en compte<br />

le nombre d’heures réalisées <strong>à</strong> concurrence <strong>de</strong> 35 h/se<strong>main</strong>e.<br />

Régime social <strong>du</strong> versement santé<br />

(participation patronale)<br />

// Côté patronal<br />

Le versement santé est :<br />

- exonéré <strong>de</strong> cotisations sociales dans les limites réglementaires<br />

;<br />

- soumis <strong>à</strong> CSG-CRDS ;<br />

- et, pour les employeurs <strong>de</strong> 11 salariés et plus, soumis<br />

au forfait social <strong>de</strong> 8 %.<br />

// Côté salarial<br />

Le versement santé est intégré dans le net imposable,<br />

sans impacter le net <strong>à</strong> payer.<br />

8 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


VENDANGES EN TOUTE SÉCURITÉ<br />

IMPORTANT<br />

Mettez <strong>à</strong> <strong>jour</strong> votre document unique d’évaluation <strong>de</strong>s risques.<br />

DÉCLARATION DE STOCK<br />

COVID – 19<br />

Gui<strong>de</strong> <strong>de</strong>s préconisations<br />

sanitaires mis <strong>à</strong> <strong>jour</strong><br />

régulièrement et disponible<br />

sur le site <strong>du</strong> <strong>SGV</strong><br />

Dans le contexte <strong>de</strong> la crise épidémique<br />

<strong>du</strong> Covid-19, <strong>de</strong>s mesures<br />

sanitaires spécifiques doivent être<br />

<strong>mise</strong>s en place afin <strong>de</strong> préserver et<br />

garantir la santé et la sécurité <strong>de</strong><br />

vos salariés. <strong>Les</strong> gestes barrières et<br />

la distanciation sociale sont indispensables<br />

pour se protéger <strong>de</strong> la<br />

maladie. Pour vous accompagner<br />

dans cette démarche, vous trouverez<br />

ci-<strong>de</strong>ssous les recommandations<br />

générales reprises <strong>du</strong> gui<strong>de</strong> <strong>de</strong>s préconisations<br />

sanitaires pour les <strong>vendange</strong>s<br />

en Champagne.<br />

1. - Diffuser largement les recommandations<br />

sanitaires définies<br />

pour la pério<strong>de</strong> <strong>de</strong>s <strong>vendange</strong>s<br />

Comment ? par un affichage clair<br />

et visible <strong>de</strong>s recommandations<br />

relatives aux gestes barrières (disponible<br />

sur le site <strong>du</strong> <strong>SGV</strong> et dans le<br />

gui<strong>de</strong> sanitaire).<br />

A quel endroit mettre ces affiches ?<br />

dans tous les espaces fréquentés<br />

par les salariés (espace restauration,<br />

sanitaires, hébergement,<br />

vignes, pressoir…).<br />

S’assurer <strong>de</strong> la bonne diffusion<br />

et <strong>de</strong> la bonne compréhension<br />

par l’ensemble <strong>du</strong> personnel.<br />

2- Respecter une distance minimale<br />

d’un mètre entre les<br />

personnes <strong>à</strong> tout moment, <strong>à</strong><br />

défaut imposer le masque<br />

Dans le cas où cette distance ne<br />

peut pas être respectée : port <strong>du</strong><br />

masque obligatoire. Obligation<br />

<strong>de</strong> fournir les masques en nombre<br />

suffisant <strong>à</strong> chaque salarié.<br />

- Masques jetables : d’une <strong>du</strong>rée<br />

maximale d’utilisation <strong>de</strong><br />

4 heures. Ils <strong>de</strong>vront être déposés<br />

dans <strong>de</strong>s contenants spécifiques,<br />

fermés.<br />

- Masques en tissu : se conformer<br />

aux indications délivrées par le<br />

fabricant pour le nettoyage quotidien.<br />

3. - Veiller <strong>à</strong> faire respecter <strong>de</strong> façon<br />

stricte les consignes <strong>de</strong> lavage<br />

fréquent <strong>de</strong>s <strong>main</strong>s<br />

Privilégier le lavage <strong>de</strong>s <strong>main</strong>s <strong>à</strong><br />

l’eau et au savon quand cela est possible.<br />

En permanence, en tout lieu,<br />

mettre <strong>à</strong> disposition en quantité<br />

suffisante : eau, savon, gel ou solution<br />

hydroalcoolique, essuie-<strong>main</strong>s<br />

en papier <strong>à</strong> usage unique ainsi que<br />

<strong>de</strong>s contenants dédiés.<br />

4. - Sensibiliser les salariés sur la<br />

nécessité <strong>de</strong> surveiller scrupuleusement<br />

leur état <strong>de</strong> santé et d’alerter<br />

immédiatement l’employeur<br />

en cas <strong>de</strong> doute<br />

Attirer l’attention, informer <strong>de</strong>s salariés<br />

sur le fait qu’ils doivent alerter<br />

l’employeur dès l’apparition <strong>de</strong> certains<br />

symptômes : toux, fièvre, perte<br />

<strong>du</strong> gout et <strong>de</strong> l’odorat, maux <strong>de</strong> tête…<br />

ANNEXE 3<br />

COMMENT SE PROTÉGER DU CORONAVIRUS COVID-19 ?<br />

VERSION AU 25 JUIN <strong>2020</strong> • 23<br />

5. - Limiter au maximum, dans la<br />

mesure <strong>du</strong> possible, le nombre <strong>de</strong><br />

personnes avec lesquelles chaque<br />

indivi<strong>du</strong> est en contact<br />

Dans la mesure <strong>du</strong> possible et par<br />

mesure <strong>de</strong> sécurité, constituer <strong>de</strong>s<br />

équipes qui ne changeront pas tout<br />

au long <strong>de</strong> la <strong>vendange</strong> (hébergement,<br />

transport, vignes…)<br />

6. - Désigner un référent COVID<br />

Le référent COVID s’assure <strong>de</strong><br />

la <strong>mise</strong> en œuvre <strong>de</strong>s mesures<br />

définies et <strong>de</strong> l’information <strong>de</strong>s<br />

salariés. Son i<strong>de</strong>ntité et sa mission<br />

sont communiquées <strong>à</strong> l’ensemble<br />

<strong>du</strong> personnel. Dans les<br />

petites entreprises, le référent<br />

COVID peut être le dirigeant ou<br />

un chef d’équipe.<br />

Sont disponibles dans le gui<strong>de</strong><br />

<strong>de</strong>s préconisations sanitaires<br />

pour les <strong>vendange</strong>s :<br />

- Exemples <strong>de</strong> recommandations<br />

sanitaires <strong>à</strong> <strong>de</strong>stination <strong>de</strong>s saisonniers<br />

: <strong>à</strong> fournir aux saisonniers<br />

dès leur arrivée (s’ajoute <strong>à</strong> la<br />

fiche d’accueil habituelle).<br />

- Affichage type relatif aux<br />

gestes barrières.<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2020</strong> I 9


PRÉPARATION<br />

EMBAUCHER UN SALARIÉ DE NATIONALITÉ ÉTRANGÈRE<br />

L’employeur qui envisage d’embaucher une personne <strong>de</strong> nationalité étrangère doit, selon<br />

la nationalité <strong>du</strong> salarié, effectuer <strong>de</strong>s démarches particulières. Vous trouverez ci-<strong>de</strong>ssous<br />

un tableau récapitulant les règles applicables selon la nationalité <strong>du</strong> salarié et le titre l’autorisant<br />

<strong>à</strong> exercer une activité en France.<br />

<strong>Les</strong> ressortissants <strong>de</strong> L’UNION EUROPÉENNE (UE), <strong>de</strong> l’ESPACE ÉCONOMIQUE EUROPÉEN (EEE)<br />

ainsi que la SUISSE, MONACO, ANDORRE et SAINT-MARIN<br />

Sont concernés les pays suivants : Allemagne, Andorre, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne,<br />

Estonie, Finlan<strong>de</strong>, Grèce, Hongrie, Irlan<strong>de</strong>, Islan<strong>de</strong>, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte,<br />

Monaco, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Saint-Marin, Slovaquie, Slovénie,<br />

Suè<strong>de</strong>, Suisse et le Royaume-Uni (malgré le brexit : mêmes règles que les autres pays jusqu’au 31 décembre <strong>2020</strong>),<br />

En vertu <strong>du</strong> principe <strong>de</strong> libre circulation, les ressortissants <strong>de</strong>s pays listés ci-<strong>de</strong>ssus n’ont pas besoin <strong>de</strong> pro<strong>du</strong>ire une<br />

autorisation <strong>de</strong> travail s’ils peuvent pro<strong>du</strong>ire un document (passeport, carte d’i<strong>de</strong>ntité nationale) en cours <strong>de</strong> validité<br />

justifiant <strong>de</strong> leur qualité <strong>de</strong> citoyen d’un <strong>de</strong> ces Etats.<br />

L’employeur doit donc <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r au salarié <strong>de</strong> lui fournir l’original <strong>de</strong> sa pièce d’i<strong>de</strong>ntité afin d’en faire une copie.<br />

Précisions : si la personne est étudiante, elle est autorisée <strong>à</strong> travailler dans les mêmes conditions que celles précitées.<br />

<strong>Les</strong> ressortissants d’ÉTAT-TIERS, ne faisant pas partie <strong>de</strong> la liste <strong>de</strong>s pays cités dans le premier tableau<br />

1) CAS DU RESSORTISSANT ÉTRANGER RÉSIDANT EN FRANCE<br />

L’autorisation <strong>de</strong> travail : les étrangers doivent, pour pouvoir exercer une activité en France, être en possession d’un titre<br />

en cours <strong>de</strong> validité valant autorisation <strong>de</strong> travail en France. À noter que si la personne est inscrite chez Pôle <strong>Emploi</strong>,<br />

l’organisme se doit <strong>de</strong> vérifier l’existence <strong>de</strong> l’autorisation <strong>de</strong> travail, donc dans ce cas, l’employeur doit juste exiger <strong>du</strong><br />

candidat qu’il présente sa carte d’inscription <strong>à</strong> Pôle <strong>Emploi</strong>.<br />

La vérification <strong>de</strong> l’autorisation <strong>de</strong> travail auprès <strong>du</strong> Préfet : l’employeur doit vérifier auprès <strong>du</strong> Préfet <strong>du</strong> lieu d’embauche,<br />

au moins 2 <strong>jour</strong>s ouvrables avant la date d’effet <strong>de</strong> l’embauche, la validité <strong>du</strong> titre pro<strong>du</strong>it (sauf si cet étranger<br />

est inscrit sur la liste <strong>de</strong>s <strong>de</strong>man<strong>de</strong>urs d’emplois tenue par Pôle <strong>Emploi</strong>). Il doit donc adresser une lettre recommandée,<br />

datée et signée ou un courriel* accompagnée <strong>de</strong> la copie <strong>du</strong> document pro<strong>du</strong>it par l’étranger. L’absence <strong>de</strong> réponse <strong>du</strong><br />

préfet dans les 2 <strong>jour</strong>s ouvrables suivant la réception signifie que l’obligation <strong>de</strong> vérification est réputée accomplie.<br />

Exemples <strong>de</strong> titres <strong>de</strong> sé<strong>jour</strong>s valant autorisation <strong>de</strong> travail : Carte <strong>de</strong> rési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> 10 ans ou <strong>de</strong> rési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> longue <strong>du</strong>rée,<br />

visa <strong>de</strong> long sé<strong>jour</strong> valant titre <strong>de</strong> sé<strong>jour</strong> (VLS-TS), carte <strong>de</strong> sé<strong>jour</strong> temporaire « vie privée vie-familiale », autorisation<br />

provisoire <strong>de</strong> sé<strong>jour</strong> (étudiants ayant fini leurs étu<strong>de</strong>s).<br />

Nouveauté cette année : En raison <strong>de</strong> l’épidémie <strong>de</strong> COVID-19, les titres <strong>de</strong> sé<strong>jour</strong>s qui ont expiré entre le 16 mars<br />

et le 15 juin <strong>2020</strong> sont automatiquement prolongés <strong>de</strong> 6 mois supplémentaires.<br />

*Voir «coordonnées utiles» page 46.<br />

10 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


DÉCLARATION DE STOCK<br />

2) CAS DE L’ÉTUDIANT ÉTRANGER RÉSIDANT EN FRANCE QUI SOUHAITE TRAVAILLER<br />

La vérification <strong>de</strong> la possibilité <strong>de</strong> travailler<br />

L’employeur doit adresser au Préfet, au moins <strong>de</strong>ux <strong>jour</strong>s ouvrables avant la date d’effet <strong>de</strong> l’embauche, une déclaration<br />

nominative datée et signée (par courriel ou lettre recommandée avec accusé <strong>de</strong> réception) accompagnée <strong>de</strong> la copie <strong>du</strong><br />

titre <strong>de</strong> sé<strong>jour</strong> <strong>du</strong> ressortissant étranger étudiant.<br />

La <strong>de</strong>man<strong>de</strong> doit être établie auprès :<br />

- <strong>de</strong> la préfecture <strong>du</strong> domicile <strong>du</strong> salarié s’il détient un VLS-TS un VLS-TS (Visa Long sé<strong>jour</strong> valant Titre <strong>de</strong> Sé<strong>jour</strong>) ;<br />

- ou <strong>de</strong> la préfecture qui lui a accordé sa carte <strong>de</strong> sé<strong>jour</strong>.<br />

Le préfet notifie sa réponse dans un délai <strong>de</strong> <strong>de</strong>ux <strong>jour</strong>s ouvrables <strong>à</strong> compter <strong>de</strong> la réception <strong>de</strong> la <strong>de</strong>man<strong>de</strong>. A défaut <strong>de</strong><br />

réponse dans ce délai, la notification <strong>de</strong> l’existence <strong>de</strong> l’autorisation <strong>de</strong> travail est réputée accomplie.<br />

Plafond annuel d’heures <strong>de</strong> travail<br />

<strong>Les</strong> étudiants étrangers sont autorisés <strong>à</strong> travailler dans la limite <strong>de</strong> 964 heures par an, soit 60% <strong>de</strong> la <strong>du</strong>rée annuelle<br />

légale <strong>de</strong> travail.<br />

Nouveauté cette année : En raison <strong>de</strong> la pandémie <strong>de</strong> Coronavirus Covid-19, un étudiant étranger peut exercer<br />

une activité professionnelle salariée dans la limite <strong>de</strong> 80 % <strong>de</strong> la <strong>du</strong>rée <strong>de</strong> travail annuelle.<br />

Cette dérogation concerne l’étranger présent en France <strong>à</strong> la date <strong>du</strong> 16 mars <strong>2020</strong> et ayant une carte <strong>de</strong> sé<strong>jour</strong><br />

temporaire portant la mention « étudiant ».<br />

<strong>Les</strong> étudiants algériens ne sont pas concernés. La dérogation est applicable jusqu’<strong>à</strong> la reprise effective <strong>de</strong>s cours dans<br />

les universités et les établissements d’enseignement supérieur.<br />

<strong>Les</strong> étudiants algériens doivent présenter un certificat <strong>de</strong> rési<strong>de</strong>nce algérien « étudiant » et sont autorisés <strong>à</strong> travailler<br />

au maximum 50 % <strong>de</strong> la <strong>du</strong>rée annuelle <strong>de</strong> travail pratiquée dans la branche ou la profession concernée, soit<br />

804 heures par an si la <strong>du</strong>rée habituellement pratiquée est <strong>de</strong> 35 heures.<br />

3) CAS DU DEMANDEUR D’ASILE<br />

En principe le <strong>de</strong>man<strong>de</strong>ur d’asile n’est pas autorisé <strong>à</strong> travailler en France. Toutefois, une autorisation provisoire <strong>de</strong> travail<br />

peut lui être délivrée si l’OFPRA (Office français <strong>de</strong> protection <strong>de</strong>s réfugiés et apatri<strong>de</strong>s) n’a pas statué dans un délai <strong>de</strong><br />

6 mois suivant l’enregistrement <strong>de</strong> la <strong>de</strong>man<strong>de</strong> d’asile, pour <strong>de</strong>s raisons dont l’intéressé n’est pas responsable.<br />

Nouveauté cette année : En raison <strong>de</strong> la pandémie <strong>de</strong> Coronavirus Covid-19, la <strong>du</strong>rée <strong>de</strong> validité <strong>de</strong>s attestations<br />

<strong>de</strong> <strong>de</strong>man<strong>de</strong> d’asile arrivées <strong>à</strong> expiration entre le 16 mars et le 15 juin <strong>2020</strong> est prolongée <strong>de</strong> 90 <strong>jour</strong>s.<br />

Cette prolongation est automatique.<br />

4) CAS DU RESSORTISSANT ÉTRANGER NE RÉSIDANT PAS EN FRANCE<br />

Si l’employeur souhaite recruter une personne directement dans un autre pays (cas où la personne n’est pas déj<strong>à</strong> sur le<br />

sol français), il est tenu d’effectuer plusieurs démarches :<br />

- déposer une offre d’emploi auprès <strong>de</strong> Pôle <strong>Emploi</strong> (ou autre organisme <strong>de</strong> placement) et recherche au niveau local <strong>de</strong>s<br />

candidats ;<br />

- si aucun candidat ne satisfait <strong>à</strong> l’offre, il dépose une <strong>de</strong>man<strong>de</strong> d’intro<strong>du</strong>ction (= <strong>de</strong>man<strong>de</strong> d’autorisation <strong>de</strong> travail) <strong>de</strong><br />

travailleur étranger auprès <strong>de</strong> la DIRECCTE ;<br />

- l’employeur <strong>de</strong>vra s’acquitter d’une taxe auprès <strong>de</strong> l’Office Français <strong>de</strong> l’Immigration et <strong>de</strong> l’Intégration (OFFI), laquelle<br />

s’élève <strong>à</strong> 50 € par saisonnier (article L311-15 CESEDA).<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2020</strong> I 11


PRÉPARATION<br />

PRESTATION DE SERVICES, DÉTACHEMENT DE TRAVAILLEURS ÉTRANGERS EN<br />

Sous-traiter, c’est confier <strong>à</strong> une entreprise sous sa propre responsabilité et avec son propre personnel,<br />

la réalisation d’une activité déterminée via un contrat <strong>de</strong> sous-traitance ou <strong>de</strong> prestation <strong>de</strong> services.<br />

Conditions <strong>de</strong> licéité <strong>de</strong><br />

la prestation <strong>de</strong> services<br />

Pour éviter une requalification en<br />

une opération exclusive <strong>de</strong> prêt <strong>de</strong><br />

<strong>main</strong>-d’œuvre illicite ou en délit <strong>de</strong><br />

marchandage, le recours <strong>à</strong> la prestation<br />

<strong>de</strong> services doit réunir plusieurs<br />

critères :<br />

- l’établissement d’un contrat écrit,<br />

daté et signé <strong>de</strong>s parties, détaillant<br />

l’objet <strong>de</strong> la prestation et les obligations<br />

<strong>de</strong>s cocontractants ;<br />

- la fixation d’un prix <strong>de</strong> prestation<br />

avant le début <strong>de</strong>s travaux et ce, <strong>de</strong><br />

manière forfaitaire ;<br />

- l’encadrement <strong>du</strong> personnel <strong>du</strong><br />

prestataire assuré par lui seul et <strong>de</strong>meurant<br />

sous son autorité ;<br />

- la conformité, <strong>à</strong> la réglementation<br />

française, <strong>de</strong>s conditions d’embauche,<br />

<strong>de</strong> travail et <strong>de</strong> rémunération<br />

<strong>du</strong> personnel <strong>du</strong> prestataire ;<br />

- la fourniture <strong>du</strong> matériel nécessaire<br />

<strong>à</strong> la bonne exécution <strong>de</strong>s travaux par<br />

le prestataire lui-même.<br />

Le prestataire est seul débiteur <strong>du</strong><br />

paiement <strong>de</strong>s salaires et <strong>de</strong>s charges<br />

sociales <strong>de</strong>s salariés qu’il emploie.<br />

Vérification obligatoire<br />

<strong>de</strong> la situation sociale<br />

et fiscale<br />

<strong>du</strong> prestataire<br />

Lorsque la prestation porte sur un<br />

montant au moins égal <strong>à</strong> 5 000 € HT,<br />

l’entreprise cliente doit, lors <strong>de</strong> sa<br />

conclusion, puis tous les 6 mois jusqu’<strong>à</strong><br />

la fin <strong>de</strong> l’exécution <strong>de</strong>s travaux, s’assurer<br />

que son prestataire :<br />

- s’acquitte <strong>de</strong>s diverses obligations<br />

sociales et fiscales qui lui incombent ;<br />

- n’emploie pas <strong>de</strong> salariés étrangers<br />

sans titre <strong>de</strong> travail.<br />

Pour ce faire, le client doit se faire<br />

remettre par le prestataire, avant le<br />

début <strong>de</strong> la prestation, selon qu’il soit<br />

établi en France ou <strong>à</strong> l’étranger un<br />

certain nombre <strong>de</strong> documents obligatoires.<br />

Voir encadré ci-<strong>de</strong>ssous.<br />

Tous ces documents doivent être<br />

rédigés en français ou accompagnés<br />

d’une tra<strong>du</strong>ction en français.<br />

DOCUMENTS À TRANSMETTRE PAR LE PRESTATAIRE AU CLIENT<br />

// Prestataire <strong>de</strong> services établi en France (siège social en France)<br />

Une attestation <strong>de</strong> fourniture <strong>de</strong>s déclarations sociales et <strong>de</strong> paiement <strong>de</strong>s cotisations et contributions<br />

<strong>de</strong> sécurité sociale émanant <strong>de</strong> la MSA (attestation <strong>de</strong> vigilance) et datée <strong>de</strong> moins <strong>de</strong> 6 mois.<br />

Le client doit s’assurer <strong>de</strong> l’authenticité <strong>de</strong> cette attestation auprès <strong>de</strong> la MSA (par voie dématérialisée ou sur <strong>de</strong>man<strong>de</strong>) qui, <strong>à</strong><br />

partir d’une clé <strong>de</strong> sécurité indiquée sur l’attestation assurera l’authenticité <strong>de</strong>s informations portées sur ledit document.<br />

+<br />

En cas d’immatriculation obligatoire <strong>du</strong> cocontractant au registre <strong>du</strong> commerce et <strong>de</strong>s sociétés<br />

(RCS) ou au répertoire <strong>de</strong>s métiers (RM), l’un <strong>de</strong>s documents suivants :<br />

- un extrait <strong>de</strong> l’inscription au RCS (extrait K ou Kbis) ;<br />

- une carte d’i<strong>de</strong>ntification justifiant <strong>de</strong> l’inscription au RM ;<br />

- un <strong>de</strong>vis, une publicité ou une correspondance professionnelle émanant <strong>du</strong> prestataire mentionnant<br />

le nom ou la dénomination sociale, l’adresse complète et le numéro d’immatriculation au RCS ou RM ;<br />

- un récépissé <strong>du</strong> dépôt <strong>de</strong> déclaration auprès <strong>du</strong> centre <strong>de</strong> formalités <strong>de</strong>s entreprises.<br />

// Prestataire <strong>de</strong> services établi <strong>à</strong> l’étranger (siège social <strong>à</strong> l’étranger)<br />

Un document mentionnant son numéro indivi<strong>du</strong>el d’i<strong>de</strong>ntification fiscale ou un document précisant<br />

son i<strong>de</strong>ntité et son adresse ou, le cas échant, les coordonnées <strong>de</strong> son représentant fiscal en France ;<br />

+<br />

Un document attestant <strong>de</strong> la régularité <strong>de</strong> la situation sociale <strong>du</strong> cocontractant (au regard <strong>du</strong> règlement<br />

(CE) n°883/2004 <strong>du</strong> 29 avril 2004 ou d’une convention internationale <strong>de</strong> sécurité sociale).<br />

Le client doit s’assurer <strong>de</strong> l’authenticité <strong>de</strong> cette attestation auprès <strong>de</strong> l’organisme chargé <strong>du</strong> recouvrement <strong>de</strong>s cotisations et<br />

contributions sociales (art. D.8222-7 1° b <strong>du</strong> co<strong>de</strong> <strong>du</strong> travail).<br />

+<br />

En cas d’immatriculation obligatoire <strong>du</strong> cocontractant <strong>à</strong> un registre professionnel dans son pays<br />

d’établissement ou <strong>de</strong> domiciliation, l’un <strong>de</strong>s documents suivants :<br />

- un document émanant <strong>de</strong>s autorités tenant ledit registre ou un document équivalent certifiant cette<br />

inscription ;<br />

- un <strong>de</strong>vis, un document publicitaire ou une correspondance professionnelle mentionnant le nom ou<br />

dénomination sociale, l’adresse complète et la nature <strong>de</strong> l’inscription audit registre.<br />

- pour les entreprises en cours <strong>de</strong> création, un document daté <strong>de</strong> moins <strong>de</strong> 6 mois émanant <strong>de</strong> l’autorité<br />

habilitée <strong>à</strong> recevoir l’inscription audit registre et attestant <strong>de</strong> la <strong>de</strong>man<strong>de</strong> d’immatriculation.<br />

12 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


FRANCE : CONDITIONS, FORMALITÉS ET RESPONSABILITÉS !<br />

Documents<br />

complémentaires<br />

en cas d’emploi <strong>de</strong><br />

salariés<br />

Si le prestataire emploie <strong>de</strong>s salariés<br />

pour réaliser les travaux convenus,<br />

il doit impérativement remettre au<br />

client <strong>de</strong>s documents complémentaires<br />

<strong>à</strong> ceux listés ci-contre :<br />

- une attestation sur l’honneur certifiant<br />

que le travail sera réalisé avec<br />

<strong>de</strong>s salariés employés régulièrement<br />

au regard <strong>de</strong>s obligations <strong>de</strong> l’employeur<br />

;<br />

- la liste nominative <strong>de</strong>s salariés employés<br />

et soumis <strong>à</strong> autorisation <strong>de</strong><br />

travail précisant pour chaque personne<br />

sa date d’embauche, sa nationalité<br />

ainsi que le type et le numéro<br />

d’ordre <strong>du</strong> type valant autorisation<br />

<strong>de</strong> travail ;<br />

- la copie <strong>de</strong>s déclarations uniques<br />

d’embauche.<br />

Responsabilité <strong>du</strong> client<br />

À défaut <strong>de</strong> disposer <strong>de</strong> l’ensemble<br />

<strong>de</strong>s documents avant la conclusion<br />

<strong>du</strong> contrat et en cas <strong>de</strong> défaillance <strong>du</strong><br />

prestataire, le client pourra être appelé<br />

en garantie <strong>du</strong> paiement <strong>de</strong>s salaires<br />

<strong>du</strong> personnel mis <strong>à</strong> disposition<br />

et <strong>de</strong>s cotisations sociales afférentes,<br />

quand bien souvent il a déj<strong>à</strong> versé un<br />

acompte ou payé en totalité la prestation<br />

!<br />

Le client a également une obligation<br />

<strong>de</strong> vigilance concernant les conditions<br />

d’hébergement <strong>de</strong>s salariés <strong>du</strong><br />

prestataire et le respect <strong>de</strong> la législation<br />

<strong>du</strong> travail applicable sur le sol<br />

national.<br />

Enfin, si le client est informé par l’inspecteur<br />

<strong>du</strong> travail que son prestataire<br />

ne respecte pas les règles imposées<br />

par la législation française, il doit lui<br />

enjoindre <strong>de</strong> faire cesser cette situation<br />

; faute <strong>de</strong> quoi il s’expose luimême<br />

<strong>à</strong> <strong>de</strong> lour<strong>de</strong>s amen<strong>de</strong>s.<br />

« TOUT SAVOIR SUR...<br />

la prestation <strong>de</strong> service et le détachement <strong>de</strong><br />

travailleurs étrangers en France »<br />

A télécharger sur www.sgv-champagne.fr,<br />

rubrique employeurs, prestation <strong>de</strong> services<br />

DÉCLARATION DE STOCK<br />

Détachement temporaire <strong>de</strong> salariés<br />

par une entreprise étrangère<br />

FOCUS<br />

Une entreprise dont le siège social est établi <strong>à</strong> l’étranger peut détacher temporairement<br />

ses salariés en France pour réaliser une prestation <strong>de</strong> services<br />

« transnationale ».<br />

Outre les conditions et documents rappelés préalablement, le détachement<br />

temporaire <strong>de</strong> salariés par une entreprise étrangère doit respecter certaines<br />

formalités supplémentaires.<br />

<strong>Les</strong> conditions préalables<br />

L’entreprise étrangère doit pouvoir justifier <strong>de</strong> :<br />

- son établissement, sa constitution et son mo<strong>de</strong> <strong>de</strong> gestion en conformité avec<br />

la législation <strong>de</strong> son pays d’origine ;<br />

- l’exercice d’une activité, dans le pays d’origine, significative, stable et continue ;<br />

- l’existence d’un contrat <strong>de</strong> travail entre elle et le salarié, avant le détachement<br />

en France ;<br />

- la continuité <strong>de</strong> la relation <strong>de</strong> travail pendant toute la pério<strong>de</strong> <strong>de</strong> détachement.<br />

La déclaration préalable <strong>de</strong> détachement<br />

Avant que ne commence la prestation, l’entreprise d’origine doit transmettre une<br />

déclaration <strong>de</strong> détachement rédigée en français dûment complétée <strong>à</strong> l’unité territoriale<br />

<strong>de</strong> la Direccte dans le ressort <strong>de</strong> laquelle sera réalisée la prestation.<br />

La déclaration <strong>de</strong> détachement est établie via le téléservice SIPSI. Depuis la loi Avenir<br />

Professionnel, la désignation par l’entreprise d’origine d’un représentant sur<br />

le sol français est intégré dans la déclaration <strong>de</strong> détachement et ne fait plus l’objet<br />

d’un écrit spécifique.<br />

<strong>Les</strong> obligations <strong>de</strong> l’entreprise d’origine (le prestataire)<br />

L’entreprise d’origine <strong>de</strong>meure sou<strong>mise</strong>, pendant toute la <strong>du</strong>rée <strong>du</strong> détachement <strong>de</strong><br />

ses salariés en France, au respect <strong>de</strong>s règles françaises en matière notamment, <strong>de</strong> :<br />

- rémunération (respect <strong>de</strong>s minimas conventionnels),<br />

- égalité professionnelle,<br />

- <strong>du</strong>rée <strong>du</strong> travail,<br />

- âge d’admission au travail,<br />

- conditions <strong>de</strong> travail, d’hygiène et <strong>de</strong> sécurité,<br />

- détention <strong>de</strong>s autorisations <strong>de</strong> travail nécessaires.<br />

<strong>Les</strong> obligations <strong>de</strong> l’entreprise d’accueil (le client)<br />

Afin <strong>de</strong> s’acquitter <strong>de</strong> son obligation <strong>de</strong> vigilance, l’entreprise d’accueil (le client) doit :<br />

- <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r l’accusé <strong>de</strong> réception <strong>de</strong> la déclaration <strong>de</strong> détachement (en son absence,<br />

le client effectue une « déclaration subsidiaire » dans les 48 heures suivants<br />

le début <strong>du</strong> détachement),<br />

- annexer au registre unique <strong>du</strong> personnel cet accusé <strong>de</strong> réception,<br />

- <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r le formulaire concernant la législation <strong>de</strong> sécurité sociale applicable<br />

<strong>à</strong> chaque salarié (formulaire A1).<br />

Contrôle et sanction<br />

En sus <strong>de</strong>s sanctions possibles rappelées préalablement et la responsabilité solidaire<br />

<strong>du</strong> client, en cas <strong>de</strong> manquement <strong>à</strong> leurs obligations, le prestataire et le donneur<br />

d’ordre s’exposent tous <strong>de</strong>ux <strong>à</strong> une amen<strong>de</strong> administrative pouvant aller jusqu’<strong>à</strong><br />

4 000 € par salarié détaché (8 000 € en cas <strong>de</strong> récidive dans un délai <strong>de</strong> <strong>de</strong>ux ans), pour<br />

un montant total plafonné <strong>à</strong> 500 000 €. <strong>Les</strong> moyens <strong>de</strong> contrôle se sont renforcés :<br />

- les donneurs d’ordre doivent désormais vérifier, outre le respect <strong>de</strong>s formalités<br />

<strong>de</strong> détachement par leur cocontractant, que ce <strong>de</strong>rnier s’est bien acquitté <strong>du</strong> paiement<br />

<strong>de</strong> ses éventuelles amen<strong>de</strong>s administratives (attestation sur l’honneur) ;<br />

- les agents <strong>de</strong> contrôle peuvent enjoindre les entreprises <strong>de</strong> payer les amen<strong>de</strong>s administratives<br />

;<br />

- l’inspection <strong>du</strong> travail a désormais la possibilité d’interdire l’activité <strong>de</strong> l’employeur<br />

étranger avant même le début <strong>de</strong> son activité, dès la réception <strong>de</strong> la déclaration<br />

<strong>de</strong> détachement.<br />

<strong>Les</strong> responsabilités <strong>du</strong> donneur d’ordre s’accroient dans la chaîne <strong>de</strong> la sous-traitance.<br />

<strong>Les</strong> conséquences et les sanctions découlant <strong>de</strong> la non application ou <strong>de</strong> la<br />

mauvaise application <strong>de</strong> la réglementation en matière <strong>de</strong> détachement <strong>de</strong> personnel<br />

en France peuvent être lour<strong>de</strong>s. Il est très important d’en maîtriser le processus<br />

en amont.<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2020</strong> I 13


PRÉPARATION<br />

DURÉE ET ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL<br />

L<br />

’employeur fixe la <strong>du</strong>rée <strong>du</strong> travail effectif dans son entreprise (dans la limite <strong>de</strong>s <strong>du</strong>rées indiquées<br />

ci-<strong>de</strong>ssous article 70 et suivants <strong>de</strong> la convention collective <strong>de</strong>s exploitations viticoles). En agriculture,<br />

l’enregistrement <strong>du</strong> temps <strong>de</strong> travail est obligatoire pour tous les salariés permanents, saisonniers,<br />

qu’ils soient rémunérés <strong>à</strong> l’heure ou <strong>à</strong> la tâche. Pour rappel, «commet le délit d’obstacle <strong>à</strong> contrôle, l’employeur<br />

qui ne remet pas les documents permettant <strong>de</strong> vérifier le temps <strong>de</strong> travail effectif <strong>de</strong>s salariés, et en cas <strong>de</strong><br />

documents incomplets, s’abstient <strong>de</strong> fournir les informations <strong>de</strong>mandées»(Cass crim 25 avril 2017, n°16-81.793)<br />

Durée maximale quotidienne<br />

<strong>du</strong> travail<br />

12 h.<br />

Décompte <strong>de</strong>s heures <strong>de</strong> travail<br />

// La se<strong>main</strong>e<br />

S’entend <strong>du</strong> lundi au dimanche inclus (le décompte <strong>de</strong>s<br />

heures s’effectue <strong>à</strong> la se<strong>main</strong>e civile) :<br />

– 35 heures normales ;<br />

– <strong>de</strong> + <strong>de</strong> 35 heures <strong>à</strong> 43 heures incluses : heures supplémentaires<br />

majorées <strong>de</strong> 25 % ;<br />

– + 43 heures : heures supplémentaires majorées <strong>de</strong><br />

50 %.<br />

// Le samedi<br />

Ne déclenche <strong>de</strong>s heures supplémentaires que si le total<br />

<strong>de</strong>s heures travaillées <strong>à</strong> ce moment-l<strong>à</strong> est supérieur <strong>à</strong> 35 h.<br />

// Le dimanche<br />

Payé avec une majoration <strong>de</strong> 50 %.<br />

// Le travail <strong>de</strong> nuit<br />

Compris entre 21 heures et 6 heures et payé avec une majoration<br />

<strong>de</strong> 50 %.<br />

Durée maximale hebdomadaire<br />

absolue <strong>du</strong> travail<br />

Exploitations et CUMA viticoles – dérogations<br />

obtenues pour les départements <strong>de</strong> Haute-Marne,<br />

Marne, Aisne, Aube et Seine-et-Marne.<br />

Rappel : Particularités pour les employeurs <strong>de</strong> la Marne, Aube et<br />

Haute-Marne( cf page 3).<br />

Salariés affectés<br />

- au transport<br />

- <strong>à</strong> la réception <strong>de</strong>s raisins<br />

et <strong>de</strong>s moûts<br />

- au pressurage<br />

- <strong>à</strong> la vinification<br />

- <strong>à</strong> la cuisine<br />

Autres salariés<br />

participant <strong>à</strong> la <strong>vendange</strong><br />

Nombre d’heures<br />

hebdomadaires*<br />

72 h /se<strong>main</strong>e<br />

pendant la pério<strong>de</strong><br />

officielle <strong>de</strong> la <strong>vendange</strong><br />

60 h /se<strong>main</strong>e pendant<br />

la pério<strong>de</strong> officielle <strong>de</strong> la<br />

<strong>vendange</strong><br />

* Il s’agit <strong>du</strong> temps <strong>de</strong> travail effectif (temps pendant lequel le salarié<br />

se tient <strong>à</strong> la disposition <strong>de</strong> l’employeur et ne peut vaquer <strong>à</strong> ses occupations<br />

personnelles).<br />

Document <strong>à</strong> télécharger<br />

sur www.sgv-champagne.fr,<br />

rubrique employeurs, <strong>vendange</strong>s<br />

Pause et repas<br />

Salariés affectés<br />

<strong>à</strong> la récolte<br />

Autres salariés<br />

participant <strong>à</strong> la<br />

<strong>vendange</strong><br />

Repos quotidien<br />

Salariés affectés<br />

- au transport <strong>de</strong> raisin<br />

- au pressoir<br />

- <strong>à</strong> la cuverie<br />

Autres salariés<br />

participant <strong>à</strong> la<br />

<strong>vendange</strong><br />

Temps <strong>de</strong> trajet<br />

Trajet<br />

exploitation Vigne<br />

Déplacement avec un<br />

véhicule <strong>de</strong> l’exploitation<br />

avec passage obligatoire<br />

<strong>à</strong> l’exploitation avec<br />

ou sans chargement<br />

<strong>de</strong> matériel<br />

Déplacement avec un<br />

véhicule <strong>de</strong> l’exploitation<br />

pour convenance<br />

personnelle et sans<br />

chargement <strong>de</strong> matériel<br />

Trajet<br />

domicile Travail<br />

Déplacement avec un<br />

véhicule personnel<br />

Nombre d’heures<br />

30 min <strong>de</strong> pause pour le casse-croûte<br />

<strong>du</strong> matin + 1h minimum le midi (temps<br />

<strong>de</strong> pause et <strong>de</strong> repas non rémunéré)<br />

15 min <strong>de</strong> pause au-<strong>de</strong>l<strong>à</strong> <strong>de</strong> 5 h consécutives<br />

<strong>de</strong> travail<br />

(temps <strong>de</strong> pause rémunéré)<br />

Nombre d’heures<br />

Possibilité <strong>de</strong> ré<strong>du</strong>ire le repos<br />

quotidien jusqu’<strong>à</strong> 9 h.<br />

En contrepartie, l’employeur<br />

doit verser 1 minimum garanti<br />

(MG) 3,65 € /nuit<br />

11 h<br />

Rémunération<br />

Chauffeur <strong>du</strong> véhicule<br />

et passagers<br />

temps <strong>de</strong> trajet rémunéré et<br />

considéré comme temps <strong>de</strong> travail<br />

effectif<br />

Chauffeur <strong>du</strong> véhicule<br />

temps <strong>de</strong> trajet rémunéré et<br />

considéré comme temps <strong>de</strong> travail<br />

effectif peu importe la <strong>du</strong>rée <strong>du</strong> trajet<br />

Passagers<br />

temps <strong>de</strong> trajet rémunéré et<br />

considéré comme temps <strong>de</strong> travail<br />

effectif au-<strong>de</strong>l<strong>à</strong> d’¼ h pour l’aller<br />

et ¼ h pour le retour<br />

Rémunération<br />

Ce temps <strong>de</strong> déplacement n’est<br />

pas rémunéré et n’est pas considéré<br />

comme <strong>du</strong> temps<br />

<strong>de</strong> travail effectif<br />

dès lors que le salarié se rend directement<br />

sur le lieu <strong>de</strong> travail sans<br />

passer par le siège <strong>de</strong> l’exploitation<br />

14 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


ENREGISTREMENT DU TEMPS DE TRAVAIL<br />

Rappel : obligatoire pour tous les types <strong>de</strong> contrat (heure et tâche) et tous les types<br />

<strong>de</strong> support <strong>de</strong> paie (TESA ou logiciel).<br />

Document <strong>à</strong> télécharger<br />

sur www.sgv-champagne.fr,<br />

rubrique employeurs, <strong>vendange</strong>s<br />

ENREGISTREMENT DU TEMPS DE TRAVAIL - VENDANGES <strong>2020</strong><br />

Nom et prénom <strong>du</strong> salarié : ___________________________<br />

Pério<strong>de</strong> <strong>du</strong> ______________ au ______________<br />

L<br />

M<br />

M<br />

J<br />

V<br />

S<br />

D<br />

Date<br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

TOTAL<br />

Total<br />

heures <strong>à</strong> payer<br />

A + C<br />

HN<br />

HS 125%<br />

HS 150 %<br />

L<br />

M<br />

M<br />

J<br />

V<br />

S<br />

D<br />

REPAS<br />

Pt déj Dj Dîner<br />

TOTAL<br />

pt déj x 1,55 € =<br />

déj x 9,31 € =<br />

diner x 6,21 € =<br />

ou<br />

<strong>jour</strong> x 17,07 € =<br />

L<br />

M<br />

M<br />

J<br />

V<br />

S<br />

D<br />

Date<br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

TOTAL<br />

Total<br />

heures <strong>à</strong> payer<br />

A + C<br />

HN<br />

HS 125%<br />

HS 150 %<br />

L<br />

M<br />

M<br />

J<br />

V<br />

S<br />

D<br />

REPAS<br />

Pt déj Dj Dîner<br />

Frais <strong>de</strong> transport: €<br />

Acompte le €<br />

Acompte le €<br />

L<br />

M<br />

Date<br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures <strong>à</strong> payer<br />

A + C<br />

HN<br />

L<br />

M<br />

REPAS<br />

Pt déj Dj Dîner<br />

Signature <strong>du</strong> salarié :<br />

M<br />

J<br />

V<br />

S<br />

D<br />

TOTAL<br />

HS 125%<br />

HS 150 %<br />

M<br />

J<br />

V<br />

S<br />

D<br />

L<br />

M<br />

Date<br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures <strong>à</strong> payer<br />

A + C<br />

HN<br />

L<br />

M<br />

REPAS<br />

Pt déj Dj Dîner<br />

Signature <strong>du</strong> salarié :<br />

M<br />

J<br />

V<br />

S<br />

D<br />

TOTAL<br />

HS 125%<br />

HS 150 %<br />

M<br />

J<br />

V<br />

S<br />

D<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2020</strong> I 15


SALAIRES, INDEMNITÉS ET COTISATIONS<br />

BARÈME DES SALAIRES<br />

À l’heure (€ brut)<br />

Cueilleur<br />

Ai<strong>de</strong> cuisinier<br />

Porteur <strong>de</strong> petits paniers <strong>à</strong> bras<br />

Porteur <strong>de</strong> petits paniers sur enjambeur<br />

Débar<strong>de</strong>ur <strong>de</strong> cagettes<br />

Chargeur manuel <strong>de</strong> camions<br />

Homme <strong>de</strong> cour manutentionnaire<br />

Con<strong>du</strong>cteur <strong>de</strong> véhicule <strong>de</strong> transport<br />

Cariste<br />

Pressureur<br />

Employé ou agent <strong>de</strong> cuverie<br />

Cuisinier<br />

Responsable d’équipe<br />

Responsable <strong>de</strong> pressoir<br />

Responsable <strong>de</strong> cuverie<br />

Responsable <strong>de</strong> cuisine<br />

CŒFFICIENT<br />

MSA<br />

0 <strong>à</strong> 35 h<br />

HEURES SUPPLÉMENTAIRES<br />

+ <strong>de</strong> 35h <strong>à</strong> 43h<br />

125 %<br />

+ <strong>de</strong> 43 h<br />

et dimanche<br />

150 %<br />

101 10,15 € 12,69 € 15,23 €<br />

201 10,37 € 12,96 € 15,56 €<br />

202 10,71 € 13,39 € 16,07 €<br />

301 12,08 € 15,10 € 18,12 €<br />

401 13,60 € 17,00 € 20,40 €<br />

// Remarques importantes<br />

Au salaire horaire brut<br />

Doivent être ajoutés :<br />

- 10 % d’in<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> fin <strong>de</strong> contrat ;<br />

- puis 10 % d’in<strong>de</strong>mnité pour les congés payés.<br />

Nourriture par <strong>jour</strong> <strong>à</strong> dé<strong>du</strong>ire <strong>du</strong> salaire : 17,07 €<br />

- Petit-déjeuner : 1,55 €<br />

- Déjeuner : 9,31€<br />

- Dîner : 6,21 €<br />

A la tâche (€ brut)<br />

La rémunération ne <strong>de</strong>vra jamais être<br />

inférieure <strong>à</strong> une rémunération ramenée<br />

au SMIC (10,15€ brut/h).<br />

Ren<strong>de</strong>ment moyen<br />

<strong>de</strong> l’exploitation<br />

Prix <strong>de</strong> base<br />

<strong>du</strong> kilo (brut)<br />

De 13 000 kg/ha et plus 0,139 €<br />

<strong>de</strong> 10 000 <strong>à</strong> - 13 000 kg/ha 0,164 €<br />

<strong>de</strong> + 7 000 <strong>à</strong> - 10 000 kg/ha 0,189 €<br />

<strong>de</strong> 3 000 <strong>à</strong> 7 000 kg/ha 0,221 €<br />

A ajouter ou <strong>à</strong> dé<strong>du</strong>ire selon le cas (par kg)<br />

Prime qualitative <strong>de</strong> tri* + 0,020 €<br />

En cas <strong>de</strong> non débardage - 0,023 €<br />

En cas <strong>de</strong> vignes effeuillées - 0,050 €<br />

= Total <strong>du</strong> prix <strong>du</strong> kilo<br />

Total prix au kilo x Nombre <strong>de</strong> kilos =<br />

Salaire <strong>de</strong> base<br />

* <strong>Les</strong> cagettes <strong>de</strong>vront être remplies <strong>de</strong> raisins mûrs en<br />

parfait état sanitaire (<strong>à</strong> l’exclusion <strong>de</strong>s raisins verts et<br />

pourris), sans sarments, feuilles, terre et cailloux.<br />

Composition <strong>du</strong> salaire <strong>de</strong> base<br />

Ce salaire comprend le temps <strong>de</strong> cueillette, la distribution<br />

<strong>de</strong>s cagettes par les cueilleurs placées en tas au<br />

pied <strong>de</strong> la vigne, le débardage <strong>de</strong>s cagettes par les cueilleurs<br />

aux extrémités <strong>de</strong>s rangs avec ai<strong>de</strong> au chargement<br />

pour le transport <strong>de</strong>s raisins. Le salaire s’entend pour un<br />

<strong>vendange</strong>ur <strong>à</strong> tâche non nourri et non logé.<br />

À ce salaire <strong>de</strong> base s’ajoutent<br />

– L’in<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> fin <strong>de</strong> contrat (10 %) : pour en bénéficier,<br />

le tâcheron <strong>de</strong>vra assurer la totalité <strong>de</strong> la cueillette<br />

<strong>de</strong>s parcelles désignées dans son contrat <strong>de</strong> travail et<br />

repasser dans les vignes si plus <strong>de</strong> 5 % <strong>de</strong>s raisins sont<br />

laissés sur les chais ou <strong>à</strong> terre lors <strong>du</strong> débardage. Dans<br />

ce cas, il sera rémunéré selon le poids récupéré.<br />

– L’in<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> congés payés (10 %) : <strong>à</strong> ajouter sur le<br />

salaire total intégrant l’in<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> fin <strong>de</strong> contrat.<br />

Calcul <strong>du</strong> net/kg (sous-plafond <strong>de</strong> sécurité sociale)<br />

Total prix <strong>du</strong> kg + in<strong>de</strong>mnité 10 % <strong>de</strong> fin <strong>de</strong> contrat +<br />

in<strong>de</strong>mnité 10 % congés payés = Total brut.<br />

Total brut - 12,186 % <strong>de</strong> cotisation – CSG/CRDS*.<br />

* Calcul CSG/RDS = Total brut x 0,98379 x 9,70 %.<br />

16 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


Document <strong>à</strong> télécharger et outil <strong>de</strong> calcul<br />

sur www.sgv-champagne.fr,<br />

rubrique employeurs, <strong>vendange</strong>s<br />

INDEMNITÉS<br />

Fin <strong>de</strong> contrat et congés payés<br />

// In<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> fin <strong>de</strong> contrat<br />

(ou <strong>de</strong> précarité)<br />

À la fin <strong>du</strong> contrat <strong>de</strong> travail, le salarié a droit<br />

<strong>à</strong> une in<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> 10 %, calculée sur le<br />

sous-total <strong>du</strong> salaire brut. Dans le cas où le<br />

salarié abandonne son poste <strong>de</strong> travail sans<br />

justificatif fourni <strong>à</strong> l’employeur, l’employeur<br />

doit attendre la fin <strong>de</strong>s <strong>vendange</strong>s pour établir<br />

la fiche <strong>de</strong> paie.<br />

// In<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> congés payés<br />

L’in<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> congés payés <strong>de</strong> 10 % est calculée<br />

sur le salaire brut, y compris l’in<strong>de</strong>mnité<br />

<strong>de</strong> fin <strong>de</strong> contrat. Elle est <strong>du</strong>e dans tous les cas.<br />

RETENUE À LA SOURCE<br />

L<br />

’employeur doit retenir <strong>à</strong> la<br />

source, l’impôt sur le revenu<br />

<strong>de</strong>s salariés étrangers qui ne sont pas<br />

domiciliés fiscalement en France et<br />

opérer la retenue sur la fiche <strong>de</strong> paie<br />

(TESA ou fiche <strong>de</strong> paie classique).<br />

L’impôt n’est retenu que si son<br />

montant est supérieur <strong>à</strong> 8 €.<br />

L’employeur doit ensuite verser cette<br />

retenue <strong>à</strong> la recette <strong>de</strong>s impôts (<strong>du</strong> lieu<br />

<strong>de</strong> son domicile ou <strong>du</strong> siège <strong>de</strong> l’établissement),<br />

accompagnée <strong>de</strong> la déclaration<br />

n° 2494-SD en double exemplaire,<br />

au plus tard le 10 <strong>du</strong> second mois <strong>du</strong><br />

trimestre suivant celui <strong>du</strong> paiement <strong>de</strong>s<br />

salaires.<br />

Source : BOI-IR-DOMIC-10-20-20-10 n°230.<br />

TRANSPORT<br />

// In<strong>de</strong>mnisation<br />

Le salarié n’est pas logé par l’employeur<br />

1 aller + 1 retour/<strong>jour</strong> travaillé<br />

Le salarié est logé par l’employeur<br />

ou a refusé l’hébergement proposé<br />

par l’employeur<br />

1 aller + 1 retour pour la <strong>du</strong>rée totale<br />

<strong>de</strong>s <strong>vendange</strong>s<br />

// In<strong>de</strong>mnités kilométriques <strong>2020</strong><br />

Puissance fiscale – <strong>de</strong> 5 000 kms par an<br />

3 CV et – d x 0,456<br />

4 CV d x 0,523 (d : distance)<br />

5 CV d x 0,548<br />

6 CV d x 0,574<br />

7 CV* d x 0,601<br />

Rupture amiable <strong>du</strong> contrat entre l’employeur et le salarié<br />

(modèle rupture amiable <strong>du</strong> contrat <strong>vendange</strong>)<br />

Maladie (l’in<strong>de</strong>mnité est calculée sur la rémunération perçue pour le travail fourni jusqu’<strong>à</strong> l’arrêt)<br />

Taux <strong>de</strong><br />

l’impôt<br />

Salaires nets imposables soumis <strong>à</strong> retenue selon la pério<strong>de</strong><br />

<strong>à</strong> laquelle se rapportent les paiements<br />

mois se<strong>main</strong>e <strong>jour</strong><br />

0 % < 1 249 € < 288 € < 48 €<br />

12 % <strong>de</strong> 1 249 <strong>à</strong> 3 623 € <strong>de</strong> 288 <strong>à</strong> 836 € <strong>de</strong> 48 <strong>à</strong> 139 €<br />

20 % > 3 623 € > 836 € > 139 €<br />

RAPPEL : condition pour établir le domicile fiscal en France : avoir résidé 183 <strong>jour</strong>s et plus sur le sol<br />

français au cours <strong>de</strong> l’année civile.<br />

*barème limité <strong>à</strong> 7 CV<br />

L’in<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> fin <strong>de</strong> contrat est-elle <strong>du</strong>e ?<br />

Acci<strong>de</strong>nt <strong>du</strong> travail (l’in<strong>de</strong>mnité est calculée sur la rémunération perçue et sur celle qui<br />

aurait été perçue jusqu’<strong>à</strong> la fin <strong>du</strong> contrat)<br />

Fin <strong>de</strong> contrat <strong>à</strong> son terme<br />

Faute grave (procé<strong>du</strong>re) ou force majeure<br />

Exemple : <strong>vendange</strong>ur ayant reçu, pour 10 <strong>jour</strong>s travaillés,<br />

un salaire net imposable <strong>de</strong> 1 200 €<br />

– abattement pour frais professionnels <strong>de</strong> 10 % : 1200 x 10 % = 120 €<br />

– somme retenue pour le calcul <strong>de</strong> l’impôt : 1200 - 120 = 1080 €<br />

– vérifier dans quelle tranche le salaire se situe : 1080 : 10 <strong>jour</strong>s = 108 € *<br />

– tranche non imposée : 48 x 10 <strong>jour</strong>s = 480 €<br />

– tranche imposée 12 % : 1080 - 480 = 600 €<br />

*2 e tranche<br />

Impôt dû : 600 x 12 % = 72,00 €<br />

// Le montant <strong>de</strong> l’in<strong>de</strong>mnisation<br />

L’employeur fixe librement le montant <strong>de</strong> l’in<strong>de</strong>mnisation<br />

en respectant :<br />

– Au minimum: au moyen le plus économique*.<br />

– Au maximum: application <strong>du</strong> barème fiscal<br />

(coefficient appliqué au nombre <strong>de</strong> kilomètres<br />

parcourus en fonction <strong>de</strong>s chevaux fiscaux <strong>du</strong> véhicule<br />

<strong>du</strong> salarié, limités <strong>à</strong> 7).<br />

Dans tous les cas, l’employeur doit pouvoir justifier,<br />

en cas <strong>de</strong> contrôle, le montant <strong>de</strong> l’in<strong>de</strong>mnité versée<br />

// Contrôles<br />

<strong>Les</strong> documents qui doivent être présentés en cas <strong>de</strong><br />

contrôle sont la carte grise et le permis <strong>de</strong> con<strong>du</strong>ire <strong>du</strong><br />

salarié.<br />

* Comparer avec l’utilisation d’un moyen <strong>de</strong> transport en commun existant sur votre<br />

commune (bus, train…).<br />

oui Non<br />

En cas <strong>de</strong> rupture, l’in<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> fin <strong>de</strong> contrat est-elle <strong>du</strong>e ?<br />

Ex. : rupture après la fin <strong>de</strong> la pério<strong>de</strong> d’essai et avant la fin<br />

<strong>de</strong> la <strong>du</strong>rée minimale : pas d’in<strong>de</strong>mnisation.<br />

Non Non Non* Oui* Non*<br />

Début Fin pério<strong>de</strong> Fin <strong>du</strong>rée Terme<br />

<strong>du</strong> contrat d’essai minimale <strong>du</strong> contrat<br />

* A l’initiative <strong>du</strong> salarié (écrit obligatoire)<br />

CONDITIONS<br />

La convention collective prévoit<br />

que l’employeur rembourse<br />

au salarié qui a fait toute<br />

la <strong>vendange</strong> et con<strong>du</strong>cteur<br />

<strong>du</strong> véhicule, les frais<br />

<strong>de</strong> transport aller-retour sur<br />

la base <strong>du</strong> moyen<br />

le plus économique.<br />

Dans le cas d’un covoiturage,<br />

seul le propriétaire <strong>du</strong> véhicule<br />

perçoit l’in<strong>de</strong>mnisation.<br />

X<br />

X<br />

X<br />

X<br />

X<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2020</strong> I 17


SALAIRES, INDEMNITÉS ET COTISATIONS<br />

Plafond <strong>jour</strong>nalier<br />

COTISATIONS SOCIALES<br />

<strong>de</strong> sécurité sociale<br />

- août <strong>2020</strong> : 110,58 €/<strong>jour</strong><br />

Pour la <strong>vendange</strong> <strong>2020</strong>, la date <strong>de</strong> paiement <strong>de</strong>s cotisations<br />

- septembre <strong>2020</strong> : 114,27 €/<strong>jour</strong><br />

sur les salaires <strong>vendange</strong>s dépendra cette année encore <strong>du</strong><br />

support administratif utilisé. En revanche, les cotisations<br />

<strong>du</strong>es sont i<strong>de</strong>ntiques même si leur présentation entre le TESA et une fiche <strong>de</strong> paie classique diffère.<br />

Cotisations salariales sur TESA<br />

// Salarié résidant fiscalement en France // Salarié non résidant fiscalement en France<br />

Lignes<br />

Sous plafond<br />

sécurité sociale<br />

Hors plafond sécurité<br />

sociale<br />

(TESA WEB obligatoire)<br />

Ligne E 18,876 % 19,196 %<br />

Ligne E1 - + 0,18 % (1)<br />

Ligne F 2,853 % 2,853 %<br />

Lignes<br />

Sous plafond<br />

sécurité sociale<br />

Hors plafond sécurité<br />

sociale<br />

(TESA WEB obligatoire)<br />

Ligne E 17,686 % 18,006 %<br />

Ligne E1 - + 0,18 % (2)<br />

Ligne F - -<br />

(1) Réajustement/Différence entre taux hors plafond et sous plafond, auquel est ajouté 0,14 <strong>du</strong> CET soit : 19,196 - (18,876 + 0,14) = 0,18<br />

(2) Réajustement/Différence entre taux hors plafond et sous plafond, auquel est ajouté 0,14 <strong>du</strong> CET soit : 18,006 - (17,686 + 0,14) = 0,18<br />

Cotisations salariales sur fiche <strong>de</strong> paie classique<br />

// Salarié résidant fiscalement en France // Salarié non résidant fiscalement en France<br />

Sous plafond<br />

sécurité<br />

sociale<br />

Hors plafond<br />

sécurité<br />

sociale<br />

Cotisations salariales 12,186 % 12,506 %<br />

CSG dé<strong>du</strong>ctible<br />

CSG non dé<strong>du</strong>ctible<br />

et CRDS<br />

SB X 0,98379 X<br />

6,80 %<br />

SB X 0,98379 X<br />

2,90 %<br />

SB X 0,98379 X<br />

6,80 %<br />

SB X 0,98379 X<br />

2,90 %<br />

Sous plafond<br />

sécurité<br />

sociale<br />

Hors plafond<br />

sécurité<br />

sociale<br />

Cotisations salariales 17,686 % 18,006 %<br />

CSG dé<strong>du</strong>ctible exonéré exonéré<br />

CSG non dé<strong>du</strong>ctible<br />

et CRDS<br />

exonéré<br />

exonéré<br />

Dates limites <strong>de</strong> paiement <strong>de</strong>s cotisations sur salaires <strong>vendange</strong>s<br />

Cas 1 J’ai 1 seul outil<br />

Pour faire mes paies<br />

Cas 2<br />

J’ai 2 outils<br />

Pour faire mes paies<br />

(logiciel ou appel 1/3 déclarant)<br />

Pour mes salariés permanents + <strong>vendange</strong>urs<br />

(logiciel ou appel 1/3 déclarant) pour mes permanents +<br />

TESA simplifié pour mes <strong>vendange</strong>urs<br />

• Je peux prévoir dans le « bloc 20 » <strong>de</strong> ma DSN un paiement<br />

<strong>de</strong> mes cotisations sociales (permanents + <strong>vendange</strong>urs), sans<br />

pénalités au 7/12/<strong>2020</strong> (potentiellement ce paramétrage <strong>du</strong><br />

bloc 20 sera <strong>à</strong> faire 2x – en septembre et octobre si <strong>vendange</strong><br />

<strong>à</strong> cheval).<br />

• Rien ne change pour le paiement <strong>de</strong>s cotisations sociales<br />

<strong>de</strong> mes permanents (15/09/<strong>2020</strong> pour août, 15/10/<strong>2020</strong> pour<br />

septembre, etc.).<br />

• Concernant mes cotisations sociales <strong>de</strong> mes <strong>vendange</strong>urs,<br />

je <strong>de</strong>vrai les régler après réception <strong>de</strong> ma facture<br />

Cas 3 J’ai 2 outils<br />

Pour faire mes paies<br />

Cas 4<br />

J’ai 2 outils<br />

Pour faire mes paies<br />

(logiciel ou appel 1/3 déclarant) pour mes permanents<br />

avec option paiement trimestriel <strong>de</strong> mes cotisations<br />

sociales + TESA+ pour mes <strong>vendange</strong>urs<br />

(logiciel ou appel 1/3 déclarant) pour mes permanents<br />

SANS option paiement trimestriel <strong>de</strong> mes cotisations<br />

sociales + TESA+ pour mes <strong>vendange</strong>urs<br />

• Je paierai les cotisations sociales afférentes <strong>à</strong> mes permanents<br />

au 15/10/<strong>2020</strong> (application <strong>de</strong> mon option pour le paiement<br />

trimestriel). Concernant les cotisations afférentes <strong>à</strong> mes <strong>vendange</strong>urs,<br />

elles seront <strong>à</strong> régler au 15/09/<strong>2020</strong> ET/OU au 15/10/<strong>2020</strong><br />

selon périodicité <strong>de</strong> ma <strong>vendange</strong> (sur août ET/OU septembre).<br />

• Rien ne change pour le paiement <strong>de</strong>s cotisations sociales <strong>de</strong><br />

mes permanents (15/09/<strong>2020</strong> pour août, 15/10/<strong>2020</strong> pour<br />

septembre, etc.).<br />

• En revanche, comme dans le cas précé<strong>de</strong>nt, utilisateur <strong>du</strong> TESA+,<br />

je <strong>de</strong>vrai régler les cotisations sociales afférentes <strong>à</strong> mes <strong>vendange</strong>urs<br />

au 15/09/<strong>2020</strong> ET/OU au 15/10/<strong>2020</strong> selon la périodicité<br />

<strong>de</strong> ma <strong>vendange</strong> (sur août ET/OU septembre).<br />

18 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


Cotisations patronales<br />

// Ré<strong>du</strong>ction <strong>de</strong> cotisations « travailleurs occasionnels »<br />

Valeur<br />

<strong>du</strong> salaire brut total<br />

Taux sous plafond<br />

<strong>de</strong> sécurité sociale<br />

(jusqu’<strong>à</strong> 3 428 €)<br />

Taux hors plafond<br />

<strong>de</strong> sécurité sociale<br />

(au-<strong>de</strong>l<strong>à</strong> <strong>de</strong> 3 428 €)<br />

Ré<strong>du</strong>ction supplémentaire applicable<br />

≤ <strong>à</strong> 1,2 SMIC mensuel* 4,995 % (3) – -<br />

> <strong>à</strong> 1,2 et ≤ <strong>à</strong> 1,6 SMIC<br />

mensuel*<br />

36,265 % (3) 34,595 %<br />

1,2 x C (1)<br />

x<br />

1,6 x SMIC RGD (2) -TO – 1<br />

0,40 REM RGD (2) -TO)<br />

> <strong>à</strong> 1,6 et ≤ <strong>à</strong> 2,5 SMIC<br />

mensuels*<br />

> <strong>à</strong> 2,5 SMIC et<br />

≤ <strong>à</strong> 3,5 SMIC mensuels*<br />

36,265% (3) 34,595 % -<br />

42,265% (3) 40,595 % -<br />

> <strong>à</strong> 3,5 SMIC mensuels* 44,065 % (3) 42,395 % -<br />

* La valeur <strong>du</strong> SMIC mensuel <strong>à</strong> prendre en compte est déterminée selon les règles ci-<strong>de</strong>ssous.<br />

(1) C = somme <strong>de</strong>s cotisations patronales exonérées (arts L741-16 co<strong>de</strong> rural & L 241-13 co<strong>de</strong> SS), soit SB x 31,27 %.<br />

(2) Ré<strong>du</strong>ction générale dégressive (ex RDF).<br />

(3) Si salaire brut > 1 plafond <strong>de</strong> sécurité sociale alors la CET s’applique sur la totalité <strong>du</strong> salaire, soit 0,21 %.<br />

Attention : l’emploi d’un salarié au titre d’une fonction qui ne s’inscrit pas directement dans le cycle <strong>de</strong> pro<strong>du</strong>ction (exemple :<br />

cuisine, bureau) n’ouvre pas droit aux ré<strong>du</strong>ctions <strong>de</strong> cotisations « travailleurs occasionnels ».<br />

// Comment calculer le SMIC RDF-TO ?<br />

Nombre d’heures<br />

normales<br />

<strong>de</strong> travail x SMIC<br />

horaire<br />

Vendangeur <strong>à</strong> l’heure<br />

Seules les heures <strong>de</strong> travail normales<br />

sont prises en compte ; il ne faut y<br />

inclure ni les in<strong>de</strong>mnités <strong>de</strong> congés<br />

payés (10 %) ni les heures supplémentaires,<br />

ni l’in<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> fin <strong>de</strong> contrat.<br />

Nombre d’heures<br />

normales<br />

<strong>de</strong> travail x SMIC<br />

horaire<br />

Vendangeur <strong>à</strong> la tâche<br />

Le nombre d’heures utiles <strong>à</strong> la détermination<br />

<strong>du</strong> SMIC mensuel correspond<br />

au nombre d’heures normales<br />

(maxi 35h/sem) comptabilisées sur<br />

l’enregistrement <strong>du</strong> temps <strong>de</strong> travail.<br />

// Comment calculer la REM RDF -TO ?<br />

Contrat <strong>vendange</strong>s : mo<strong>de</strong> <strong>de</strong> calcul<br />

REM RDF -TO = Salaire brut total<br />

- valeur <strong>de</strong>s heures supplémentaires<br />

Exemple : un <strong>vendange</strong>ur effectue 43 heures normales (436,45 €) et 5 heures<br />

supplémentaires majorées <strong>à</strong> 25 % (63,45 €).<br />

Son salaire brut total est <strong>de</strong> 499,90 € auquel s’ajoutent 10 % d’in<strong>de</strong>mnités<br />

<strong>de</strong> fin <strong>de</strong> contrat et 10 % <strong>de</strong> congés payés = 604,88 € .<br />

REM RDF-TO/<br />

SMIC RDF-TO<br />

Cotisations patronales<br />

applicables<br />

< 1,2 Tranche 1 (ré<strong>du</strong>ction maximale)<br />

Compris entre 1,2 et 1,6<br />

604,88 € - 63,45 € = 541,43 €<br />

Tranche 2 (ré<strong>du</strong>ction dégressive)<br />

> 1,6 Tranche 3 (aucune ré<strong>du</strong>ction)<br />

Ne pas confondre<br />

Le dispositif d’exonérations<br />

<strong>de</strong> charges patronales TO<br />

(moins <strong>de</strong> 1,2 SMIC, entre<br />

1,2 et 1,6 SMIC et plus<br />

<strong>de</strong> 1,6 SMIC) est constitué<br />

<strong>de</strong> seuils qui, en fonction<br />

<strong>de</strong> la rémunération<br />

brute versée au salarié,<br />

détermineront le montant<br />

<strong>de</strong>s cotisations patronales<br />

<strong>à</strong> payer.<br />

Ces seuils ne doivent pas<br />

être confon<strong>du</strong>s avec le<br />

plafond <strong>de</strong> sécurité sociale<br />

qui détermine les taux <strong>de</strong><br />

cotisations applicables<br />

sur la paie, y compris les<br />

cotisations salariales.<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2020</strong> I 19


DÉCLARATIONS<br />

LA DÉCLARATION PRÉALABLE À L’EMBAUCHE<br />

L’emploi d’un salarié ne peut intervenir qu’après déclaration préalable d’embauche (DPAE) auprès<br />

<strong>de</strong> la caisse MSA <strong>à</strong> laquelle est affiliée l’entreprise. Cette déclaration, obligatoire, constitue<br />

une garantie <strong>de</strong> sécurité tant pour l’employeur que le salarié. Elle est aussi le support sur lequel<br />

l’employeur <strong>de</strong>man<strong>de</strong> le bénéfice <strong>de</strong>s exonérations <strong>de</strong> charges patronales pour l’emploi <strong>de</strong> travailleurs<br />

occasionnels. Le défaut <strong>de</strong> déclaration, l’absence <strong>de</strong> vérification, <strong>de</strong>s oublis ou <strong>de</strong>s erreurs peuvent<br />

engager la responsabilité <strong>de</strong> l’employeur et être assimilés <strong>à</strong> <strong>du</strong> travail dissimulé.<br />

Quand déclarer ?<br />

La DPAE est <strong>à</strong> faire parvenir <strong>à</strong> la caisse MSA par voie<br />

dématérialisée :<br />

Au plus tôt : dans les 8 <strong>jour</strong>s précédant la date d’embauche.<br />

Au plus tard : dans les 48h qui précè<strong>de</strong>nt l’embauche.<br />

IMPORTANT : Une déclaration tardive pourrait entrainer la suppression<br />

<strong>de</strong> la ré<strong>du</strong>ction travailleur occasionnel .<br />

Comment déclarer ?<br />

// Le Titre <strong>Emploi</strong> Simplifié Agricole (TESA simplifié)<br />

ou le Titre <strong>Emploi</strong> Service Agricole (TESA+)<br />

Le TESA simplifié permet <strong>de</strong> simplifier les démarches administratives<br />

lors <strong>de</strong> l’emploi d’un travailleur occasionnel<br />

et vaut notamment déclaration préalable <strong>à</strong> l’embauche.<br />

Le TESA simplifié et/ou le TESA+ doivent être réalisés<br />

sur internet <strong>de</strong>puis « mon espace privé msa» sur le site<br />

internet sécurisé <strong>de</strong> la caisse MSA <strong>à</strong> laquelle est affiliée<br />

l’entreprise.<br />

// La Déclaration Préalable <strong>à</strong> l’Embauche « classique »<br />

Si l’employeur n’utilise pas le TESA simplifié ou le TESA+,<br />

il doit déclarer ses personnels via une déclaration préalable<br />

<strong>à</strong> l’embauche « classique ».<br />

Cette déclaration peut être réalisée <strong>de</strong>puis « mon espace<br />

privé MSA » sur le site internet sécurisé <strong>de</strong> la<br />

caisse MSA <strong>à</strong> laquelle est affiliée l’entreprise (cela est<br />

possible même si vous faites appel <strong>à</strong> un tiers déclarant<br />

pour la réalisation <strong>de</strong> vos bulletins <strong>de</strong> paie).<br />

Que faut-il remettre au salarié<br />

lors <strong>de</strong> l’embauche ?<br />

Fournir au salarié et selon le mo<strong>de</strong> <strong>de</strong> déclaration choisi :<br />

soit un exemplaire <strong>de</strong> la DPAE TESA simplifié ou TESA+,<br />

soit une copie <strong>de</strong> la DPAE, soit une copie <strong>de</strong> l’accusé <strong>de</strong><br />

réception adressé par la MSA.<br />

Remettre au salarié, le contrat <strong>de</strong> travail dûment complété<br />

et signé <strong>de</strong>s <strong>de</strong>ux parties (le TESA simplifié ou le<br />

TESA+ valent également contrat <strong>de</strong> travail ; mais insuffisant<br />

pour le contrat <strong>vendange</strong>s <strong>à</strong> la tâche – voir page 3).<br />

A noter<br />

S’il s’agit pour votre salarié d’une première embauche<br />

sur le territoire français, ce <strong>de</strong>rnier ne dispose pas <strong>de</strong><br />

numéro <strong>de</strong> Sécurité sociale. A ce titre, grâce <strong>à</strong> la DPAE,<br />

une <strong>de</strong>man<strong>de</strong> d’immatriculation <strong>de</strong> votre salarié sera<br />

trans<strong>mise</strong> <strong>à</strong> la MSA. Aussi, lorsque vous compléterez<br />

votre DPAE dans le champ «numéro <strong>de</strong> sécurité sociale»,<br />

vous ne renseignerez aucun numéro sans pour<br />

autant que votre DPAE soit invalidée.<br />

Le registre unique <strong>du</strong> personnel (RUP)<br />

Le RUP est un document dans lequel est conservée une<br />

trace écrite <strong>du</strong> passage d’un salarié sur l’exploitation. Il<br />

est <strong>à</strong> compléter afin <strong>de</strong> s’assurer <strong>de</strong> la transparence <strong>de</strong>s<br />

emplois dans l’entreprise et permettre le contrôle <strong>de</strong>s<br />

mouvements <strong>de</strong> personnel par l’administration.<br />

DÉCLARATIONS D’EMBAUCHE<br />

DPAE MSA (extrait)<br />

I<strong>de</strong>ntification complète <strong>du</strong> salarié<br />

Le numéro <strong>de</strong> sécurité sociale doit<br />

être un numéro personnel.<br />

Pour les salariés non encore immatriculés<br />

au régime agricole et nés<br />

hors métropole ou dans une collectivité<br />

d’Outre-Mer, il faut joindre au<br />

TESA une pièce d’état-civil (extrait<br />

d’acte <strong>de</strong> naissance) + un document<br />

d’i<strong>de</strong>ntité (copie <strong>de</strong> la carte nationale<br />

d’i<strong>de</strong>ntité ou <strong>du</strong> passeport, visa<br />

long sé<strong>jour</strong>). A défaut <strong>du</strong> document<br />

d’i<strong>de</strong>ntité, le <strong>vendange</strong>ur pourra pro<strong>du</strong>ire<br />

le formulaire « S1 ou E 202 » :<br />

formulaire européen <strong>de</strong> rattachement<br />

<strong>à</strong> un organisme <strong>de</strong> protection<br />

sociale. Le S1 concernant les prestations<br />

d’assurance maladie et le E 202<br />

les éventuelles pensions vieillesses.<br />

S’il s’agit d’embaucher une personne<br />

<strong>de</strong> nationalité étrangère, il est indispensable<br />

<strong>de</strong> s’assurer qu’elle a bien<br />

le droit <strong>de</strong> travailler sur le sol français<br />

(situation régulière et conforme <strong>à</strong> la<br />

législation sur les titres <strong>de</strong> sé<strong>jour</strong> et<br />

<strong>de</strong> travail <strong>de</strong>s étrangers en France) et<br />

<strong>de</strong> transmettre <strong>à</strong> la MSA tous les justificatifs<br />

nécessaires le cas échéant.<br />

Il est également nécessaire <strong>de</strong> préciser<br />

si le domicile fiscal n’est pas en France.<br />

Deman<strong>de</strong> <strong>du</strong> bénéfice <strong>de</strong>s<br />

exonérations <strong>de</strong> cotisations<br />

patronales en cas d’emploi<br />

<strong>de</strong> travailleurs occasionnels<br />

Date, motif et heure d’embauche<br />

Préciser la date et l’heure d’embauche.<br />

Motif <strong>du</strong> contrat : « contrat<br />

<strong>vendange</strong>s ».<br />

Durée <strong>du</strong> contrat<br />

Soit l’employeur connaît exactement<br />

la date <strong>de</strong> fin <strong>de</strong>s <strong>vendange</strong>s :<br />

il inscrit dans ce cas la date précise<br />

<strong>de</strong> fin <strong>du</strong> contrat.<br />

20 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


DÉCLARATION DE STOCK<br />

Soit l’employeur ne connaît pas<br />

précisément la date <strong>de</strong> fin <strong>de</strong>s<br />

<strong>vendange</strong>s (majorité <strong>de</strong>s cas d’embauches<br />

<strong>vendange</strong>s) : il indique la<br />

<strong>du</strong>rée minimale (en <strong>jour</strong>s calendaires)<br />

qui couvrira raisonnablement<br />

la <strong>du</strong>rée <strong>de</strong>s <strong>vendange</strong>s sur<br />

son exploitation.<br />

Pério<strong>de</strong> d’essai<br />

Selon la <strong>du</strong>rée <strong>du</strong> contrat, la pério<strong>de</strong><br />

d’essai est égale <strong>à</strong> :<br />

- 0 <strong>jour</strong> si le contrat <strong>à</strong> une <strong>du</strong>rée inférieure<br />

<strong>à</strong> 7 <strong>jour</strong>s ;<br />

- 1 <strong>jour</strong> si la <strong>du</strong>rée <strong>du</strong> contrat est<br />

entre 7 et 13 <strong>jour</strong>s ;<br />

- 2 <strong>jour</strong>s si la <strong>du</strong>rée <strong>du</strong> contrat est<br />

entre 14 et 20 <strong>jour</strong>s, etc.<br />

Il n’est pas possible <strong>de</strong> se prévaloir<br />

d’une pério<strong>de</strong> d’essai qui ne serait<br />

pas mentionnée dans le contrat <strong>de</strong><br />

travail ou, même si elle était mentionnée,<br />

<strong>de</strong>meurerait juridiquement<br />

inapplicable (ex : un contrat<br />

<strong>vendange</strong>s d’une <strong>du</strong>rée minimale <strong>de</strong><br />

6 <strong>jour</strong>s fait mention d’une pério<strong>de</strong><br />

d’essai d’un <strong>jour</strong> : l’employeur ne<br />

pourra pas en <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r l’application<br />

puisque cette pério<strong>de</strong> d’essai<br />

n’est pas conforme <strong>à</strong> la loi). Attention<br />

une pério<strong>de</strong> d’essai érronnée<br />

rendrait cette clause nulle qui ne<br />

pourrait alors plus être actionnée.<br />

Durée contractuelle, rémunération,<br />

emploi, convention, caisse<br />

<strong>de</strong> retraite complémentaire<br />

Indiquer la <strong>du</strong>rée contractuelle et la<br />

périodicité <strong>de</strong> celle-ci.<br />

(ex : un cueilleur <strong>à</strong> l’heure <strong>à</strong> temps complet<br />

aura une <strong>du</strong>rée contractuelle <strong>de</strong> 35h pour<br />

une périodicité hebdomadaire. Il en est <strong>de</strong><br />

même pour un tâcheron, dans le cas <strong>de</strong>s<br />

<strong>vendange</strong>s).<br />

Salaire horaire brut, emploi (reprendre<br />

les emplois <strong>vendange</strong>s indiqués<br />

par la convention collective).<br />

Convention collective applicable :<br />

CC <strong>de</strong>s exploitations viticoles <strong>de</strong> la<br />

Champagne délimitée.<br />

Caisse <strong>de</strong> retraite complémentaire :<br />

inscrire Alliance professionnelle<br />

retraite ARRCO section AGRICA<br />

dans tous les cas SAUF pour les employeurs<br />

affiliés <strong>à</strong> l’AG2R (et pour<br />

ces <strong>de</strong>rniers, ne pas omettre <strong>de</strong> déclarer<br />

les <strong>vendange</strong>urs <strong>à</strong> l’AG2R).<br />

Employeur : VIGNERON N° SIRET : 9999999999<br />

Activité :<br />

1190 viticulture<br />

Unité <strong>de</strong> Gestion :<br />

4 TESA<br />

Nature d'activité sélectionnée : Aube - contrat <strong>vendange</strong>s<br />

Adresse :<br />

1 AV MARECHAL JOFFRE<br />

BP 531<br />

10032 TROYES CEDEX<br />

Personne <strong>à</strong> contacter : cotisations@msa10-52.msa.fr<br />

Adresse e-mail :<br />

N° Téléphone :<br />

Salarié : JEAN-PAUL DOMINIQUE N° Sécurité Sociale : 1801052000000<br />

Nom <strong>de</strong> naissance : MARTIN M. JEAN-PAUL DOMINIQUE<br />

Sexe : Masculin Adresse : 35 RUE DES VENDANGES<br />

Date <strong>de</strong> naissance : 01/10/1980<br />

10000 TROYES<br />

Département <strong>de</strong> naissance : 052-HAUTE-MARNE<br />

Commune <strong>de</strong> naissance : ST DIZIER<br />

Pays <strong>de</strong> naissance : FRANCE<br />

Nationalité : FRANÇAISE N° titre <strong>de</strong> travail :<br />

Titre <strong>de</strong> travail :<br />

Contrat <strong>à</strong> Durée Déterminée<br />

Date et heure dʼembauche : 25/08/<strong>2020</strong> <strong>à</strong> 07:30 Durée minimale <strong>du</strong> CDD : 8 <strong>jour</strong>s<br />

Durée <strong>de</strong> la pério<strong>de</strong> dʼessai : 1 <strong>jour</strong>s<br />

Date <strong>de</strong> fin <strong>de</strong> CDD prévue :<br />

Durée contractuelle <strong>du</strong> travail : 35.00 heures Périodicité : Hebdomadaire<br />

Motif <strong>de</strong> recours au CDD :<br />

Contrat <strong>vendange</strong>s<br />

Risques professionnels :<br />

Non<br />

<strong>Emploi</strong> occupé :<br />

Cueilleur<br />

Niveau/coefficient hiérarchique : 00101<br />

Convention collective :<br />

RG10 - Ccr champ.ar<strong>de</strong>nnes(délimit)02/07/69 exploit viticoles<br />

Salaire horaire brut : 10.15 EUR Autres éléments :<br />

Lieu <strong>de</strong> travail i<strong>de</strong>ntique <strong>à</strong> lʼadresse <strong>de</strong> lʼétablissement.<br />

Département <strong>de</strong> travail : 010-AUBE Commune <strong>de</strong> travail : TROYES CEDEX<br />

Caisse <strong>de</strong> retraite complémentaire : AGRICA<br />

Deman<strong>de</strong> dʼexonération <strong>de</strong> cotisations patronales pour lʼemploi dʼun Travailleur Occasionnel :<br />

Fait <strong>à</strong> : ……………………………………………<br />

Signature <strong>du</strong> salarié<br />

Titre <strong>Emploi</strong> Simplifié Agricole<br />

DÉCLARATION PRÉALABLE D'EMBAUCHE<br />

Contrat <strong>de</strong> travail n°10N149641<br />

Internet <strong>de</strong>s MSA<br />

Cette déclaration a été envoyée par ET52000700751 <strong>à</strong> la MSA Sud Champagne<br />

Elle est enregistrée sous le numéro 52_DPE_<strong>2020</strong>0709_113.<br />

Oui<br />

Le : …………………………………………<br />

Signature <strong>de</strong> lʼemployeur<br />

Page 1 sur 1<br />

Puisqu’il s’agit d’un dispositif simplifié d’embauche, le TESA vaut <strong>à</strong> la fois<br />

déclaration préalable d’embauche ET contrat <strong>de</strong> travail, sauf pour les<br />

<strong>vendange</strong>urs <strong>à</strong> la tâche pour qui l’établissement d’un contrat <strong>de</strong> travail<br />

<strong>à</strong> la tâche est OBLIGATOIRE. Il convient d’être très vigilant quant aux<br />

données mentionnées sur ce document.<br />

Précé<strong>de</strong>nt CDD<br />

Indiquer la date <strong>de</strong> fin <strong>du</strong> précé<strong>de</strong>nt<br />

CDD (quel que soit le motif <strong>de</strong> recours)<br />

conclu avec le même salarié sur<br />

votre exploitation.<br />

Que dois-je faire si mon<br />

<strong>vendange</strong>ur ne se présente pas ?<br />

Trois solutions s’offrent <strong>à</strong> vous :<br />

- vous avez fait votre DPAE, le contrat<br />

n’est pas signé ou le TESA n’est pas remis.<br />

Vous <strong>de</strong>vez alors simplement annuler<br />

votre DPAE afin que la MSA en<br />

soit avertie ;<br />

- il est absent (sans justificatif) <strong>du</strong>rant<br />

sa pério<strong>de</strong> d’essai, vous pouvez, tout<br />

en respectant le délai <strong>de</strong> prévenance,<br />

rompre le contrat <strong>du</strong>rant la pério<strong>de</strong><br />

d’essai (écrit obligatoire) ;<br />

- le TESA a été remis ou/et le contrat<br />

a été signé :<br />

Vous <strong>de</strong>vez adresser <strong>à</strong> votre <strong>vendange</strong>ur,<br />

dans les 48 heures qui suivent<br />

son absence, une première <strong>mise</strong> en<br />

<strong>de</strong>meure <strong>de</strong> justifier son absence et<br />

<strong>de</strong> reprendre son poste. Puis une secon<strong>de</strong><br />

sera <strong>à</strong> lui adresser quelques<br />

<strong>jour</strong>s plus tard. Ainsi, il sera en absence<br />

injustifiée jusqu’<strong>à</strong> la fin <strong>de</strong>s <strong>vendange</strong>s.<br />

Son sol<strong>de</strong> <strong>de</strong> tout compte sera<br />

établi <strong>à</strong> la même date que les autres<br />

<strong>vendange</strong>urs c’est <strong>à</strong> dire <strong>à</strong> la fin <strong>de</strong>s<br />

<strong>vendange</strong>s.<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2020</strong> I 21


RÉMUNÉRATION (À L’HEURE)<br />

PAIE SOUS PLAFOND DE SÉCURITÉ SOCIALE<br />

Nom et prénom <strong>du</strong> salarié : Salarié heure (cueilleur cœf. MSA 101) Pério<strong>de</strong> <strong>du</strong> 20/08/<strong>2020</strong> au 29/08/<strong>2020</strong><br />

sous plafond<br />

ENREGISTREMENT DU TEMPS DE TRAVAIL - VENDANGES <strong>2020</strong><br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures <strong>à</strong> payer<br />

A + C<br />

L HN 24<br />

M<br />

M H majorées 8<br />

J 20 août 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

V 21 août 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HS 125 %<br />

S 22 août 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

D 23 août 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HS 150 %<br />

Horaire<br />

matin<br />

TOTAL 32 12 32<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures <strong>à</strong> payer<br />

A + C<br />

L 24 août 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HN 35<br />

M 25 août 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

M 26 août 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 H majorées<br />

J 27 août 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

V 28 août 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HS 125 % 8<br />

S 29 août 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

D HS 150 % 5<br />

TOTAL 48 3 48<br />

TOTAL REPAS Petit déjeuner .......................... x 1,55 € ................................=<br />

Déjeuner .......................... x 9,31 € ................................=<br />

Diner .......................... x 6,21 € ................................=<br />

ou <strong>jour</strong> .......................... x 17,07 € ................................=<br />

Frais <strong>de</strong> transport (exemple) 30 €<br />

Signature <strong>du</strong> salarié :<br />

// Ventilation <strong>de</strong>s heures<br />

Se<strong>main</strong>e 1 : 24h normales et 8h <strong>de</strong> dimanche<br />

majorées (car inférieures <strong>à</strong> 35h)<br />

Se<strong>main</strong>e 2 : 35h normales, 8h supplémentaires <strong>à</strong><br />

125 % et 5h supplémentaires <strong>à</strong> 150 % .<br />

Soit au total 59h normales, 8h majorées<br />

<strong>à</strong> 150 % , 8h supplémentaires <strong>à</strong> 125 % et 5h<br />

supplémentaires <strong>à</strong> 150 % .<br />

// Montant <strong>du</strong> SMIC mensuel<br />

59 heures normales + 8 heures majorées<br />

= 67h x 10,15 € = 680,05 € .<br />

SMIC mensuel ré<strong>du</strong>ction TO 680,05<br />

Charges patronales avant ré<strong>du</strong>ction 394,21<br />

Détermination <strong>du</strong> taux <strong>de</strong> charges (1)<br />

T2<br />

Valeur <strong>de</strong> la ré<strong>du</strong>ction 200,38<br />

Dé<strong>du</strong>ction forfaitaire patronale sur HS (13 x 1,50 €) 19,50<br />

Charges patronales totales 174,33<br />

Coût total pour l’exploitation (2) 1 261,35<br />

(1) se reporter page 19 <strong>du</strong> gui<strong>de</strong><br />

(2) salaire brut total + charges patronales totales<br />

22 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


DÉCLARATION DE STOCK<br />

L’assiette <strong>de</strong>s<br />

cotisations tient<br />

compte<br />

<strong>de</strong> l’exonération<br />

<strong>de</strong>s heures<br />

supplémentaires<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2020</strong> I 23


RÉMUNÉRATION (À L’HEURE)<br />

PAIE HORS PLAFOND DE SÉCURITÉ SOCIALE<br />

Nom et prénom <strong>du</strong> salarié : Salarié heure (cueilleur cœf. MSA 101) Pério<strong>de</strong> <strong>du</strong> 22/08/<strong>2020</strong> au 29/08/<strong>2020</strong><br />

hors plafond<br />

ENREGISTREMENT DU TEMPS DE TRAVAIL - VENDANGES <strong>2020</strong><br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures <strong>à</strong> payer<br />

A + C<br />

L HN 8,5<br />

M<br />

M H majorées 8,5<br />

J<br />

V HS 125 %<br />

S 22 août 7h30 12h30 13h30 17h30 8,5 0,5 8,5<br />

D 23 août 7h30 12h30 13h30 17h30 8,5 0,5 8,5 HS 150 %<br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

TOTAL 17 1 17<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures <strong>à</strong> payer<br />

A + C<br />

L 24 août 7h30 12h30 13h30 17h30 8,5 0,5 8,5 HN 35<br />

M 25 août 7h30 12h30 13h30 17h30 8,5 0,5 8,5<br />

M 26 août 7h30 12h30 13h30 17h30 8,5 0,5 8,5 H majorées<br />

J 27 août 7h30 12h30 13h30 17h30 8,5 0,5 8,5<br />

V 28 août 7h30 12h30 13h30 17h30 8,5 0,5 8,5 HS 125 % 8<br />

S 29 août 7h30 12h30 13h30 17h30 8,5 0,5 8,5<br />

D HS 150 % 8<br />

TOTAL 51 3 51<br />

TOTAL REPAS Petit déjeuner .......................... x 1,55 € ................................=<br />

Déjeuner .......................... x 9,31 € ................................=<br />

Diner .......................... x 6,21 € ................................=<br />

ou <strong>jour</strong> .......................... x 17,07 € ................................=<br />

Frais <strong>de</strong> transport (exemple) 30 €<br />

Signature <strong>du</strong> salarié :<br />

// Ventilation <strong>de</strong>s heures<br />

Se<strong>main</strong>e 1 : 8,50h normales et 8,50h<br />

<strong>de</strong> dimanche majorées (car inférieures <strong>à</strong> 35h).<br />

Se<strong>main</strong>e 2 : 35h normales, 8h supplémentaires <strong>à</strong> 125 %<br />

et 8h supplémentaires <strong>à</strong> 150 % .<br />

Soit au total 43h50 normales, 8h50 majorées <strong>à</strong> 150 % ,<br />

8h supplémentaires <strong>à</strong> 125 % et 8h supplémentaires <strong>à</strong> 150 % .<br />

// Montant <strong>du</strong> SMIC mensuel<br />

43,50 h normales + 8,50 majorées<br />

52 h x 10,15 € = 527,80 €.<br />

// Taux TESA applicables<br />

Montant <strong>du</strong> plafond <strong>jour</strong>nalier <strong>de</strong> sécurité sociale : 110,58 €<br />

Nombre <strong>de</strong> <strong>jour</strong>s calendaires <strong>du</strong> contrat : 8<br />

Salaire brut : 961,16 €<br />

Soit <strong>à</strong> la <strong>jour</strong>née calendaire : 961,16 € / 8 = 120,15 €.<br />

Ce montant est supérieur au plafond <strong>de</strong> sécurité sociale et<br />

déclenche les taux TESA hors plafond.<br />

Réajustement (hors plafond) : 110,58 € x 8 = 884,64 €.<br />

SMIC mensuel ré<strong>du</strong>ction TO 527,80<br />

Charges patronales avant ré<strong>du</strong>ction 349,14<br />

Détermination <strong>du</strong> taux <strong>de</strong> charges (1)<br />

Valeur <strong>de</strong> la ré<strong>du</strong>ction 125,69<br />

Dé<strong>du</strong>ction patronale sur HS (16 x 1,50€) 24,00<br />

Charges patronales totales 199,45<br />

Coût total pour l’exploitation (2) 1 160,61<br />

(1) se reporter page 19 <strong>du</strong> gui<strong>de</strong><br />

(2) salaire brut total + charges patronales totales<br />

T2<br />

24 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


DÉCLARATION DE STOCK<br />

L’assiette <strong>de</strong>s<br />

cotisations tient<br />

compte<br />

<strong>de</strong> l’exonération<br />

<strong>de</strong>s heures<br />

supplémentaires<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2020</strong> I 25


RÉMUNÉRATION (À L’HEURE)<br />

PAIE AVEC HEURES SUPPLÉMENTAIRES LE DIMANCHE (SOUS PLAFOND DE SÉCURITÉ<br />

Nom et prénom <strong>du</strong> salarié : Salarié avec heure supp (cueilleur cœf. MSA 101) Pério<strong>de</strong> <strong>du</strong> 25/08/<strong>2020</strong> au 1/09/<strong>2020</strong><br />

ENREGISTREMENT DU TEMPS DE TRAVAIL - VENDANGES <strong>2020</strong><br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

TOTAL REPAS Petit déjeuner .......................... x 1,55 € ................................=<br />

Déjeuner .......................... x 9,31 € ................................=<br />

Diner .......................... x 6,21 € ................................=<br />

ou <strong>jour</strong> .......................... x 17,07 € ................................=<br />

Frais <strong>de</strong> transport (exemple) 30 €<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Signature <strong>du</strong> salarié :<br />

Total<br />

heures <strong>à</strong> payer<br />

A + C<br />

L HN 35<br />

M 25 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7<br />

M 26 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7 H majorées<br />

J 27 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7<br />

V 28 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7 HS 125 %<br />

S 29 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7<br />

D 30 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7 HS 150 % 7<br />

Date<br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

TOTAL 42 3 42<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures <strong>à</strong> payer<br />

A + C<br />

L 31 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7 HN 14<br />

M 1 sept 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7<br />

M 2 sept H majorées<br />

J 3 sept<br />

V 4 sept HS 125 %<br />

S 5 sept<br />

D 6 sept HS 150 %<br />

X<br />

TOTAL 14 1 14<br />

// Ventilation <strong>de</strong>s heures<br />

Se<strong>main</strong>e 1 : 35 h normales et 7 h supplémentaires<br />

<strong>à</strong> 150 % (dimanche).<br />

Se<strong>main</strong>e 2 : 14 h normales.<br />

Soit au total 49 h normales et 7 h supplémentaires<br />

<strong>à</strong> 150%.<br />

// Montant <strong>du</strong> SMIC mensuel<br />

49 h normales = 49 h x 10,15 € = 497,35€.<br />

SMIC mensuel ré<strong>du</strong>ction TO 497,35<br />

Charges patronales avant ré<strong>du</strong>ction 265,02<br />

Détermination <strong>du</strong> taux <strong>de</strong> charges (1)<br />

T2<br />

Valeur <strong>de</strong> la ré<strong>du</strong>ction 188,39<br />

Dé<strong>du</strong>ction patronale sur HS (7 x 1,50 €) 10,50<br />

Charges patronales totales 66,13<br />

Coût total pour l’exploitation (2) 796,93<br />

(1) se reporter page 19 <strong>du</strong> gui<strong>de</strong><br />

(2) salaire brut total + charges patronales totales<br />

26 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


DÉCLARATION DE STOCK<br />

SOCIALE)<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2020</strong> I 27


RÉMUNÉRATION (À L’HEURE) - BULLETIN CLASSIQUE<br />

PAIE A CHEVAL : 1 ER MOIS (SOUS PLAFOND DE SÉCURITÉ SOCIALE)<br />

Nom et prénom <strong>du</strong> salarié : Salarié avec heures supp (cueilleur cœf. MSA 101) Pério<strong>de</strong> <strong>du</strong> 24/08/<strong>2020</strong> au 31/08/<strong>2020</strong><br />

sans travail <strong>du</strong> dimanche<br />

ENREGISTREMENT DU TEMPS DE TRAVAIL - VENDANGES <strong>2020</strong><br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures <strong>à</strong> payer<br />

A + C<br />

L 24 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7 HN 35<br />

M 25 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7<br />

M 26 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7 H majorées<br />

J 27 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7<br />

V 28 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7 HS 125 % 7<br />

S 29 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7<br />

D 30 août HS 150 %<br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

TOTAL 42 3 42<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures <strong>à</strong> payer<br />

A + C<br />

L 31 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7 HN 7<br />

M<br />

M<br />

H majorées<br />

J<br />

V HS 125 %<br />

S<br />

D HS 150 %<br />

TOTAL 7 0,5 7<br />

TOTAL REPAS Petit déjeuner .......................... x 1,55 € ................................=<br />

Déjeuner .......................... x 9,31 € ................................=<br />

Diner .......................... x 6,21 € ................................=<br />

ou <strong>jour</strong> .......................... x 17,07 € ................................=<br />

Signature <strong>du</strong> salarié :<br />

// Ventilation <strong>de</strong>s heures<br />

Se<strong>main</strong>e 1 : 35 h normales et 7 h supplémentaires <strong>à</strong> 125 % .<br />

Se<strong>main</strong>e 2 : 7 h normales.<br />

Soit au total : 42 h normales et 7 h supplémentaires<br />

<strong>à</strong> 125 % .<br />

// Montant <strong>du</strong> SMIC mensuel<br />

42 h normales = 42 x 10,15 € = 426,30 € .<br />

SMIC mensuel ré<strong>du</strong>ction TO 426,30<br />

Charges patronales avant ré<strong>du</strong>ction 186,58<br />

Détermination <strong>du</strong> taux <strong>de</strong> charges (1)<br />

T1<br />

Valeur <strong>de</strong> la ré<strong>du</strong>ction 161,08<br />

Dé<strong>du</strong>ction patronale sur HS (7 x 1,50 €) 10,50<br />

Charges patronales totales 15,22<br />

Coût total pour l’exploitation (2) 530,33<br />

(1) se reporter page 19 <strong>du</strong> gui<strong>de</strong><br />

(2) salaire brut total + charges patronales totales<br />

28 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


DÉCLARATION DE STOCK<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2020</strong> I 29


RÉMUNÉRATION (À L’HEURE) - BULLETIN CLASSIQUE<br />

PAIE A CHEVAL : 2 E MOIS (SOUS PLAFOND DE SÉCURITÉ SOCIALE)<br />

Nom et prénom <strong>du</strong> salarié : Salarié (cueilleur cœf. MSA 101) Pério<strong>de</strong> <strong>du</strong> 1/09/<strong>2020</strong> au 2/09/<strong>2020</strong><br />

ENREGISTREMENT DU TEMPS DE TRAVAIL - VENDANGES <strong>2020</strong><br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures <strong>à</strong> payer<br />

A + C<br />

L HN 14<br />

M 1 sept 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7<br />

M 2 sept 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7 H majorées<br />

J 3 sept<br />

V 4 sept HS 125 %<br />

S 5 sept<br />

D 6 sept HS 150 %<br />

L<br />

M<br />

M<br />

J<br />

Horaire<br />

matin<br />

TOTAL 14 1 14<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures <strong>à</strong> payer<br />

A + C<br />

Signature <strong>du</strong> salarié :<br />

TOTAL REPAS Petit déjeuner .......................... x 1,55 € ................................=<br />

Déjeuner .......................... x 9,31 € ................................=<br />

= 14h x 10,15 € = 142,10 € Valeur <strong>de</strong> la ré<strong>du</strong>ction 0<br />

Diner .......................... x 6,21 € ................................=<br />

ou <strong>jour</strong> .......................... x 17,07 € ................................=<br />

Frais <strong>de</strong> transport (exemple) 30 €<br />

// Ventilation <strong>de</strong>s heures<br />

Se<strong>main</strong>e 2 : 14 h normales.<br />

Soit au total 14 h normales.<br />

// Montant <strong>du</strong> SMIC mensuel<br />

14 h normales<br />

SMIC mensuel ré<strong>du</strong>ction TO<br />

Charges patronales avant ré<strong>du</strong>ction<br />

Détermination <strong>du</strong> taux <strong>de</strong> charges (1)<br />

142,10<br />

101,57<br />

T3<br />

Dé<strong>du</strong>ction patronale sur HS 0<br />

Charges patronales totales 101,57<br />

Coût total pour l’exploitation septembre (2) 381,68<br />

Coût total pour l’exploitation août-septembre (2) 921,01 (3)<br />

HN<br />

H majorées<br />

V HS 125 %<br />

S<br />

D HS 150 %<br />

TOTAL<br />

(1) se reporter page 19 <strong>du</strong> gui<strong>de</strong><br />

(2) salaire brut total + charges patronales totales<br />

(3) 530,33 € août + 381,68 septembre<br />

30 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


DÉCLARATION DE STOCK<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2020</strong> I 31


RÉMUNÉRATION (À L’HEURE)<br />

PAIE SALARIÉ NON DOMICILIÉ FISCALEMENT EN FRANCE AVEC HEURES SUPPL<br />

Nom et prénom <strong>du</strong> salarié : Salarié (cueilleur cœf. MSA 101) Pério<strong>de</strong> <strong>du</strong> 24/08/<strong>2020</strong> au 3/09/<strong>2020</strong><br />

non domicilié fiscalement en France<br />

(avec heures supplémentaires)<br />

ENREGISTREMENT DU TEMPS DE TRAVAIL - VENDANGES <strong>2020</strong><br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures <strong>à</strong> payer<br />

A + C<br />

L 24 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7 HN 35<br />

M 25 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7<br />

M 26 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7 H majorées<br />

J 27 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7<br />

V 28 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7 HS 125 % 7<br />

S 29 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7<br />

D 30 août HS 150 %<br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

TOTAL 42 3 42<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures <strong>à</strong> payer<br />

A + C<br />

L 31 août 8h 12h30 13h30 17h 7 0,5 7 HN 28<br />

M 1 sept 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7<br />

M 2 sept 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7 H majorées<br />

J 3 sept 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7<br />

V 4 sept HS 125 %<br />

S 5 sept<br />

D 6 sept HS 150 %<br />

TOTAL 28 2 28<br />

TOTAL REPAS Petit déjeuner .......................... x 1,55 € ................................=<br />

Déjeuner .......................... x 9,31 € ................................=<br />

Signature <strong>du</strong> salarié :<br />

63 h normales = 63 h x 10,15 € = 639,45 € Détermination <strong>du</strong> taux <strong>de</strong> charges (1)<br />

T2<br />

Diner .......................... x 6,21 € ................................=<br />

ou <strong>jour</strong> .......................... x 17,07 € ................................=<br />

Frais <strong>de</strong> transport (exemple) 30 €<br />

// Ventilation <strong>de</strong>s heures<br />

Se<strong>main</strong>e 1 : 35 h normales et 7 h supplémentaires <strong>à</strong> 125 % .<br />

Se<strong>main</strong>e 2 : 28 h normales.<br />

Soit au total 63 h normales et 7 h supplémentaires <strong>à</strong> 125 % .<br />

// Montant <strong>du</strong> SMIC mensuel<br />

SMIC mensuel ré<strong>du</strong>ction TO<br />

Charges patronales avant ré<strong>du</strong>ction<br />

639,45<br />

319,57<br />

Valeur <strong>de</strong> la ré<strong>du</strong>ction 240,65<br />

Dé<strong>du</strong>ction patronale sur HS (7 x 1,50 €) 10,50<br />

Charges patronales totales 68,42<br />

Coût total pour l’exploitation (2) 950,24<br />

(1) se reporter page 19 <strong>du</strong> gui<strong>de</strong><br />

(2) salaire brut total + charges patronales totales<br />

32 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


DÉCLARATION DE STOCK<br />

ÉMENTAIRES (SOUS PLAFOND DE SÉCURITÉ SOCIALE)<br />

L’assiette <strong>de</strong>s<br />

cotisations tient<br />

compte<br />

<strong>de</strong> l’exonération<br />

<strong>de</strong>s heures<br />

supplémentaires<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2020</strong> I 33


RÉMUNÉRATION (À L’HEURE)<br />

PAIE AVEC HEURES SUPPLEMENTAIRES SANS TRAVAIL LE DIMANCHE (HORS PLA<br />

Nom et prénom <strong>du</strong> salarié : Salarié heure (pressureur cœf. MSA 301) Pério<strong>de</strong> <strong>du</strong> 20/08/<strong>2020</strong> au 29/08/<strong>2020</strong><br />

ENREGISTREMENT DU TEMPS DE TRAVAIL - VENDANGES <strong>2020</strong><br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures <strong>à</strong> payer<br />

A + C<br />

L HN 33<br />

M<br />

M<br />

H majorées<br />

J 20 août 7h 12h30 13h30 20h00 11 1 11<br />

V 21 août 7h 12h30 13h30 20h00 11 1 11 HS 125 %<br />

S 22 août 7h 12h30 13h30 20h00 11 1 11<br />

D 23 août HS 150 %<br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

TOTAL 33 1 33<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures <strong>à</strong> payer<br />

A + C<br />

L 24 août 7h 12h30 13h30 20h00 11 1 11 HN 35<br />

M 25août 7h 12h30 13h30 20h00 11 1 11<br />

M 26 août 7h 12h30 13h30 20h00 11 1 11 H majorées<br />

J 27 août 7h 12h30 13h30 20h00 11 1 11<br />

V 28 août 7h 12h30 13h30 20h00 11 1 11 HS 125 % 8<br />

S 29 août 7h 12h30 13h30 20h00 11 1 11<br />

D HS 150 % 23<br />

TOTAL 66 6 66<br />

TOTAL REPAS Petit déjeuner .......................... x 1,55 € ................................=<br />

Déjeuner .......................... x 9,31 € ................................=<br />

Diner .......................... x 6,21 € ................................=<br />

ou <strong>jour</strong> .......................... x 17,07 € ................................=<br />

Frais <strong>de</strong> transport (exemple) 30 €<br />

Signature <strong>du</strong> salarié :<br />

// Ventilation <strong>de</strong>s heures<br />

Se<strong>main</strong>e 1 : 33 h normales<br />

Se<strong>main</strong>e 2 : 35 h normales, 8 h suppl. <strong>à</strong> 125 % et 23 h suppl. <strong>à</strong> 150 % .<br />

Soit au total : 68 h normales, 8 h supplémentaires <strong>à</strong> 125 %<br />

et 23 h supplémentaires <strong>à</strong> 150 % .<br />

// Montant <strong>du</strong> SMIC mensuel<br />

68 heures normales : 68 h x 10,15 € = 690,20 € .<br />

// Montant <strong>du</strong> SMIC mensuel<br />

Base <strong>du</strong> réajustement hors plafond, ligne E1 <strong>du</strong> TESA :<br />

10 jrs x 110,58 € = 1105,80 € .<br />

SMIC mensuel ré<strong>du</strong>ction TO 690,2<br />

Charges patronales avant ré<strong>du</strong>ction 590,8<br />

Détermination <strong>du</strong> taux <strong>de</strong> charges (1) T3<br />

Valeur <strong>de</strong> la ré<strong>du</strong>ction /<br />

Dé<strong>du</strong>ction patronale sur HS (31 x 1,50 €) 46,50<br />

Charges patronales totales 544,3<br />

Coût total pour l’exploitation (2) 2 188,69<br />

(1) se reporter page 19 <strong>du</strong> gui<strong>de</strong><br />

(2) salaire brut total + charges patronales totales<br />

34 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


DÉCLARATION DE STOCK<br />

FOND DE SÉCURITÉ SOCIALE)<br />

L’assiette <strong>de</strong>s<br />

cotisations tient<br />

compte<br />

<strong>de</strong> l’exonération<br />

<strong>de</strong>s heures<br />

supplémentaires<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2020</strong> I 35


RÉMUNÉRATION (À L’HEURE)<br />

PAIE AVEC HEURES SUPPLÉMENTAIRES ( ET TRAVAIL DU DIMANCHE - SOUS PLAFOND DE<br />

Nom et prénom <strong>du</strong> salarié : salarié heure Pério<strong>de</strong> <strong>du</strong> 25/08/<strong>2020</strong> au 03/09/<strong>2020</strong><br />

(cueilleur coef MSA 101 avec heures supplémentaires et travail <strong>du</strong> dimanche)<br />

ENREGISTREMENT DU TEMPS DE TRAVAIL - VENDANGES <strong>2020</strong><br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures <strong>à</strong> payer<br />

A + C<br />

L 24 août HN 35<br />

M 25août 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

M 26 août 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 H majorées<br />

J 27 août 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

V 28 août 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HS 125 % 5<br />

S 29 août 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

D 30 août 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HS 150 % 8<br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

TOTAL 48 3 48<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures <strong>à</strong> payer<br />

A + C<br />

L 31 août 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HN 32<br />

M 1 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

M 2 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 H majorées<br />

J 3 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

V 4 sept HS 125 %<br />

S 5 sept<br />

D 6 sept HS 150 %<br />

TOTAL 32 2 32<br />

TOTAL REPAS Petit déjeuner .......................... x 1,55 € ................................=<br />

Déjeuner .......................... x 9,31 € ................................=<br />

Diner .......................... x 6,21 € ................................=<br />

ou <strong>jour</strong> .......................... x 17,07 € ................................=<br />

Frais <strong>de</strong> transport (exemple) 30 €<br />

Signature <strong>du</strong> salarié :<br />

// Ventilation <strong>de</strong>s heures<br />

Se<strong>main</strong>e 1 : 35 h normales, 5 h supplémentaires <strong>à</strong> 125 %<br />

et 8 h. supplémentaires <strong>à</strong> 150 % .<br />

Se<strong>main</strong>e 2 : 32 h normales,<br />

Soit au total : 67 h normales, 5 h supplémentaires<br />

<strong>à</strong> 125 % et 8 h supplémentaires <strong>à</strong> 150 % .<br />

// Montant <strong>du</strong> SMIC mensuel<br />

67 h normales = 67 h x 10,15 € = 680,05 € .<br />

SMIC mensuel ré<strong>du</strong>ction TO 680,05<br />

Charges patronales avant ré<strong>du</strong>ction 379,72<br />

Détermination <strong>du</strong> taux <strong>de</strong> charges (1)<br />

T2<br />

Valeur <strong>de</strong> la ré<strong>du</strong>ction 257,94<br />

Dé<strong>du</strong>ction patronale sur HS (13 x 1,50 €) 19,50<br />

Charges patronales totales 102,28<br />

Coût total pour l’exploitation (2) 1 149,34<br />

(1) se reporter page 19 <strong>du</strong> gui<strong>de</strong><br />

(2) salaire brut total + charges patronales totales<br />

36 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


SÉCURITÉ SOCIALE)<br />

L’assiette <strong>de</strong>s<br />

cotisations tient<br />

compte<br />

<strong>de</strong> l’exonération<br />

<strong>de</strong>s heures<br />

supplémentaires<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2020</strong> I 37


RÉMUNÉRATION (À LA TÂCHE)<br />

PAIE SOUS PLAFOND DE SÉCURITÉ SOCIALE<br />

Nom et prénom <strong>du</strong> salarié : salarié tâche Pério<strong>de</strong> <strong>du</strong> 24/08/<strong>2020</strong> au 02/09/<strong>2020</strong><br />

(rémunération sous plafond S.S.)<br />

ENREGISTREMENT DU TEMPS DE TRAVAIL - VENDANGES <strong>2020</strong><br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures <strong>à</strong> payer<br />

A + C<br />

L 24 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7 HN 35<br />

M 25 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7<br />

M 26 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7 H majorées<br />

J 27 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7<br />

V 28 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7 HS 125 % 7<br />

S 29 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7<br />

D 30 août HS 150 %<br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

TOTAL 42 3 42<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures <strong>à</strong> payer<br />

A + C<br />

L 31 août 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7 HN 21<br />

M 1 sept 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7<br />

M 2 sept 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7 H majorées<br />

J<br />

3 sept<br />

V 4 sept HS 125 %<br />

S 5 sept<br />

D 6 sept HS 150 %<br />

TOTAL 21 1,5 21<br />

TOTAL REPAS Petit déjeuner .......................... x 1,55 € ................................=<br />

Déjeuner .......................... x 9,31 € ................................=<br />

Diner .......................... x 6,21 € ................................=<br />

ou <strong>jour</strong> .......................... x 17,07 € ................................=<br />

Frais <strong>de</strong> transport (exemple) 30 €<br />

Signature <strong>du</strong> salarié :<br />

/// Montant <strong>du</strong> SMIC mensuel<br />

56 heures normales<br />

= 56 heures x 10,15 € = 568,40 € .<br />

SMIC mensuel ré<strong>du</strong>ction TO 568,4<br />

Charges patronales avant ré<strong>du</strong>ction 395,63<br />

Détermination <strong>du</strong> taux <strong>de</strong> charges (1)<br />

T3<br />

Valeur <strong>de</strong> la ré<strong>du</strong>ction 0<br />

Dé<strong>du</strong>ction patronale sur HS 0<br />

Charges patronales totales 395,63<br />

Coût total pour l’exploitation (2) 1 486,57<br />

(1) se reporter page 19 <strong>du</strong> gui<strong>de</strong><br />

(2) salaire brut total + charges patronales totales<br />

38 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


DÉCLARATION DE STOCK<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2020</strong> I 39


RÉMUNÉRATION (À LA TÂCHE)<br />

PAIE HORS PLAFOND DE SÉCURITÉ SOCIALE<br />

Nom et prénom <strong>du</strong> salarié : salarié tâche Pério<strong>de</strong> <strong>du</strong> 24/08/<strong>2020</strong> au 04/09/<strong>2020</strong><br />

(rémunération hors plafond S.S.)<br />

ENREGISTREMENT DU TEMPS DE TRAVAIL - VENDANGES <strong>2020</strong><br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures <strong>à</strong> payer<br />

A + C<br />

L 24 août 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HN 35<br />

M 25 août 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

M 26 août 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 H majorées<br />

J 27 août 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

V 28 août 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HS 125 % 5<br />

S 29 août<br />

D 30 août HS 150 %<br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

TOTAL 40 2,5 40<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures <strong>à</strong> payer<br />

A + C<br />

L 31 août 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HN 35<br />

M 1 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

M 2 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 H majorées<br />

J 3 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

V 4 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HS 125 % 5<br />

S 5 sept<br />

D 6 sept HS 150 %<br />

TOTAL 40 2,5 40<br />

TOTAL REPAS Petit déjeuner .......................... x 1,55 € ................................=<br />

Déjeuner .......................... x 9,31 € ................................=<br />

Diner .......................... x 6,21 € ................................=<br />

ou <strong>jour</strong> .......................... x 17,07 € ................................=<br />

Frais <strong>de</strong> transport (exemple) 30 €<br />

Signature <strong>du</strong> salarié :<br />

SMIC mensuel ré<strong>du</strong>ction TO 710,5<br />

/// Montant <strong>du</strong> SMIC mensuel<br />

70 heures normales<br />

= 70 heures x 10,15 € = 702,50 € .<br />

Charges patronales avant ré<strong>du</strong>ction 526,09<br />

Détermination <strong>du</strong> taux <strong>de</strong> charges (1)<br />

T3<br />

Valeur <strong>de</strong> la ré<strong>du</strong>ction 0<br />

Dé<strong>du</strong>ction patronale sur HS 0<br />

Charges patronales totales 526,09<br />

Coût total pour l’exploitation (2) 1 973,25<br />

(1) se reporter page 19 <strong>du</strong> gui<strong>de</strong><br />

(2) salaire brut total + charges patronales totales<br />

40 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


DÉCLARATION DE STOCK<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2020</strong> I 41


FORMALITÉS DE FIN DE CONTRAT<br />

Document <strong>à</strong> télécharger<br />

sur www.sgv-champagne.fr,<br />

rubrique employeurs, <strong>vendange</strong>s<br />

(sauf attestation Pôle emploi)<br />

// L’acompte<br />

Il est possible qu’en cours <strong>de</strong><br />

contrat, le salarié <strong>de</strong>man<strong>de</strong> <strong>à</strong> l’employeur<br />

le versement d’un acompte.<br />

Le montant <strong>de</strong> l’acompte ne doit pas<br />

dépasser la rémunération acquise<br />

en contrepartie <strong>du</strong> travail accompli<br />

<strong>à</strong> la date où il est <strong>de</strong>mandé. Si un<br />

acompte est versé, il est indispensable,<br />

pour <strong>de</strong>s raisons évi<strong>de</strong>ntes <strong>de</strong><br />

preuve, <strong>de</strong> faire signer un reçu au<br />

salarié en y indiquant notamment la<br />

date et le montant.<br />

Cet acompte doit être enregistré<br />

dans le bulletin <strong>de</strong> paie.<br />

// La signature<br />

<strong>de</strong> l’enregistrement<br />

<strong>du</strong> temps <strong>de</strong> travail<br />

La signature, par l’employeur et le salarié,<br />

<strong>de</strong> l’enregistrement <strong>du</strong> temps<br />

<strong>de</strong> travail est nécessaire, l<strong>à</strong> encore<br />

pour <strong>de</strong>s raisons évi<strong>de</strong>ntes <strong>de</strong> preuve<br />

<strong>du</strong> temps <strong>de</strong> travail ainsi réalisé et<br />

payé. L’employeur peut remettre au<br />

salarié un double <strong>de</strong> l’enregistrement<br />

<strong>du</strong> temps <strong>de</strong> travail.<br />

// Le bulletin <strong>de</strong> paie<br />

Lors <strong>du</strong> paiement <strong>de</strong> la rémunération,<br />

quel qu’en soit le montant,<br />

l’employeur doit remettre un bulletin<br />

<strong>de</strong> paie au salarié. Le TESA tient<br />

lieu <strong>de</strong> bulletin <strong>de</strong> salaire. L’employeur<br />

doit conserver un double<br />

<strong>de</strong>s bulletins <strong>de</strong> paie pendant 5 ans.<br />

// Le paiement <strong>du</strong> salaire<br />

Le salaire est payé au salarié et <strong>à</strong> lui<br />

seul. Il ne peut être versé <strong>à</strong> un intermédiaire<br />

ni <strong>à</strong> une tierce personne, <strong>à</strong><br />

l’exclusion <strong>de</strong> « quelqu’un ayant un<br />

pouvoir [<strong>du</strong> créancier] ou qui soit<br />

autorisé par justice ou par la loi <strong>à</strong><br />

percevoir pour lui (article L. 1239<br />

<strong>du</strong> Co<strong>de</strong> civil).<br />

Le salaire peut être payé en espèces,<br />

chèque, virement bancaire<br />

ou postal. Toutefois, au-<strong>de</strong>l<strong>à</strong> d’un<br />

montant net <strong>de</strong> 1 500 €, le paiement<br />

par chèque ou par virement est obligatoire.<br />

En cas <strong>de</strong> paiement en espèces,<br />

l’employeur fait signer au salarié un<br />

reçu.<br />

// <strong>Les</strong> documents <strong>de</strong> fin<br />

<strong>de</strong> contrat<br />

Quel que soit le moyen utilisé pour<br />

effectuer le bulletin <strong>de</strong> salaire, l’employeur<br />

remet <strong>à</strong> chacun <strong>de</strong>s salariés,<br />

outre un bulletin <strong>de</strong> paie, certains<br />

documents obligatoires.<br />

- Le certificat <strong>de</strong> travail<br />

Il atteste <strong>de</strong> la pério<strong>de</strong> d’emploi <strong>du</strong><br />

salarié au sein <strong>de</strong> l’entreprise qui le<br />

lui délivre. Ce document comporte<br />

<strong>de</strong>s mentions obligatoires et doit<br />

être signé par l’employeur.<br />

Tout <strong>vendange</strong>ur relevant <strong>de</strong> notre<br />

convention collective bénéficie<br />

<strong>de</strong> la portabilité <strong>de</strong> la couverture<br />

risque décès (Assureur: AGRI/PRE-<br />

VOYANCE, 21 rue <strong>de</strong> la bienfaisance,<br />

75382 Paris Ce<strong>de</strong>x 08).<br />

- Le reçu pour sol<strong>de</strong> <strong>de</strong> tout compte<br />

Il fait l’inventaire <strong>de</strong>s sommes versées<br />

au salarié <strong>à</strong> la fin <strong>de</strong> son contrat<br />

<strong>de</strong> travail. Ce reçu est ensuite signé<br />

et remis par le salarié <strong>à</strong> l’employeur.<br />

- L’attestation Pôle emploi<br />

Ce document, spécifique <strong>à</strong> Pôle<br />

emploi, permet au salarié d’apporter<br />

la preuve qu’il remplit bien les<br />

conditions d’affiliation et <strong>de</strong> travail<br />

exigées pour percevoir une allocation<br />

chômage, s’il en envisage le<br />

bénéfice.<br />

Pour les employeurs utilisant le<br />

TESA : le TESA prévoit l’attestation<br />

Pôle emploi mais pas le reçu pour<br />

sol<strong>de</strong> <strong>de</strong> tout compte.<br />

Quant au certificat <strong>de</strong> travail, celui-ci<br />

doit mentionner la portabilité<br />

<strong>de</strong>s garanties prévoyance et <strong>de</strong>s<br />

éventuelles garanties complémentaire<br />

santé.<br />

- Portabilité<br />

<strong>Les</strong> documents relatifs <strong>à</strong> la portabilité<br />

<strong>de</strong>s garanties prévoyance et,<br />

éventuellement <strong>de</strong>s garanties complémentaire<br />

santé (voir check-list<br />

p . 44).<br />

// <strong>Les</strong> déclarations <strong>de</strong> salaire<br />

<strong>à</strong> la MSA<br />

Pour les employeurs n’utilisant pas<br />

le TESA, les salaires <strong>vendange</strong>s ainsi<br />

que les cotisations doivent être déclarés<br />

via la DSN Mensuelle <strong>du</strong> mois<br />

pour lequel le salaire est versé.<br />

// DSN évènementielle fin<br />

<strong>de</strong> contrat<br />

Le signalement d’événement doit<br />

être transmis dans les 5 <strong>jour</strong>s ouvrés<br />

qui suivent la survenance <strong>de</strong> la<br />

fin <strong>du</strong> contrat <strong>de</strong> travail.<br />

Cette déclaration porte l’ensemble<br />

<strong>de</strong>s informations relatives <strong>à</strong> la fin <strong>du</strong><br />

contrat <strong>de</strong> travail, telles qu’exigées<br />

par la réglementation.<br />

42 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


PRIME REPOS VENDANGES<br />

DÉCLARATION DE STOCK<br />

Afin <strong>de</strong> compenser les <strong>du</strong>rées <strong>de</strong> travail maximales réalisées pendant les <strong>vendange</strong>s, la prime repos<br />

<strong>vendange</strong>s combine temps <strong>de</strong> repos et salaire.<br />

DURÉE DE LA CUEILLETTE<br />

LES DIFFÉRENTS CAS DE FIGURE<br />

7 <strong>jour</strong>s ou moins<br />

<strong>de</strong> 7 <strong>jour</strong>s<br />

Plus <strong>de</strong> 7 <strong>jour</strong>s<br />

<strong>à</strong> 14 <strong>jour</strong>s inclus<br />

Plus <strong>de</strong> 14 <strong>jour</strong>s<br />

<strong>à</strong> 21 <strong>jour</strong>s inclus<br />

Salarié<br />

<strong>à</strong> temps plein<br />

Repos 7 h 14 h 21 h<br />

Prime 3 h x taux horaire 6 h x taux horaire 9 h x taux horaire<br />

Salarié<br />

<strong>à</strong> temps partiel<br />

Repos<br />

Prime<br />

7 h x <strong>du</strong>rée<br />

<strong>du</strong> travail/35 h<br />

(3 h x taux horaire)<br />

x (<strong>du</strong>rée <strong>du</strong> travail<br />

/35 h)<br />

14 h x <strong>du</strong>rée<br />

<strong>du</strong> travail/35 h<br />

(6 h x taux horaire)<br />

x (<strong>du</strong>rée <strong>du</strong> travail<br />

/35 h)<br />

21 h x <strong>du</strong>rée<br />

<strong>du</strong> travail/35 h<br />

(9 h x taux horaire)<br />

x (<strong>du</strong>rée <strong>du</strong> travail<br />

/35 h)<br />

Tâcheron<br />

et salarié<br />

intermittent<br />

lissé<br />

Repos<br />

(la valeur<br />

<strong>du</strong> repos<br />

est monétisée)<br />

+<br />

prime<br />

10 h x salaire mensuel<br />

<strong>de</strong> base<br />

(y compris<br />

les 4 % et 11 %)<br />

151,67<br />

20 h x salaire mensuel<br />

<strong>de</strong> base<br />

(y compris<br />

les 4 % et 11 %)<br />

151,67<br />

30 h x salaire mensuel<br />

<strong>de</strong> base<br />

(y compris<br />

les 4 % et 11%)<br />

151,67<br />

Intermittent<br />

non lissé<br />

Repos<br />

(la valeur <strong>du</strong> repos est<br />

monétisée)<br />

+<br />

prime<br />

10 h x taux horaire<br />

x nombre d’heures<br />

annuelles prévues<br />

au contrat<br />

(y compris<br />

les 4 % et 11 %)<br />

20 h x taux horaire<br />

x nombre d’heures<br />

annuelles prévues<br />

au contrat<br />

(y compris<br />

les 4 % et 11 %)<br />

30 h x taux horaire<br />

x nombre d’heures<br />

annuelles prévues<br />

au contrat<br />

(y compris<br />

les 4 % et 11 %)<br />

1820<br />

1820<br />

1820<br />

// Comment en bénéficier ?<br />

Le salarié doit avoir participé aux<br />

préparatifs <strong>de</strong>s <strong>vendange</strong>s, aux <strong>vendange</strong>s<br />

et au rangement après les<br />

<strong>vendange</strong>s. Ces trois critères sont<br />

cumulatifs.<br />

Le salarié ne doit pas s’être absenté<br />

pendant les <strong>vendange</strong>s sauf cas <strong>de</strong><br />

force majeure ou accord explicite<br />

<strong>de</strong> son employeur et celui-ci aura<br />

pu compter sur le salarié <strong>à</strong> tout moment<br />

pour le secon<strong>de</strong>r dans son travail<br />

ou ses responsabilités.<br />

// Qui en bénéficie ?<br />

Tout salarié, en CDI ou en CDD, qui<br />

justifie <strong>de</strong> la réalisation <strong>de</strong> ces trois<br />

critères peut bénéficier <strong>de</strong> la prime<br />

<strong>vendange</strong>s.<br />

// Comment est-elle appliquée<br />

et calculée ?<br />

La prime combine temps <strong>de</strong> repos et<br />

salaire.<br />

Le salarié <strong>à</strong> temps complet ayant<br />

rempli les trois conditions aura droit<br />

<strong>à</strong> une <strong>jour</strong>née <strong>de</strong> repos payée <strong>de</strong> 7<br />

heures et une prime calculée sur la<br />

base <strong>de</strong> 3 heures <strong>de</strong> salaire horaire<br />

afférent <strong>à</strong> sa catégorie professionnelle,<br />

pour 7 <strong>jour</strong>s ou fraction <strong>de</strong> 7<br />

<strong>jour</strong>s <strong>du</strong> temps <strong>de</strong> la cueillette.<br />

Pour le salarié dont la <strong>du</strong>rée <strong>de</strong> travail<br />

est inférieure <strong>à</strong> un temps complet,<br />

le repos et la prime seront calculés<br />

au prorata <strong>du</strong> temps <strong>de</strong> travail<br />

prévu au contrat.<br />

Le repos « <strong>vendange</strong>s » <strong>de</strong>vra être pris<br />

avant le 31 décembre suivant la fin <strong>de</strong>s<br />

<strong>vendange</strong>s.<br />

Un outil <strong>de</strong> calcul est<br />

disponible sur le site <strong>du</strong> <strong>SGV</strong><br />

www.sgv-champagne.fr :<br />

<strong>vendange</strong>s <strong>2020</strong>, <strong>vendange</strong>s<br />

employeurs, outils <strong>de</strong> calcul<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2020</strong> I 43


CHECK-LIST<br />

EMBAUCHE<br />

PRÉPARER L’EMBAUCHE<br />

Afficher, sur le lieu <strong>de</strong> travail et/ou aux endroits <strong>de</strong> passage <strong>de</strong>s salariés, les informations relatives <strong>à</strong> la sécurité<br />

(numéros <strong>de</strong> secours d’urgence etc.)<br />

Préparer l’accueil <strong>de</strong>s saisonniers, via la réalisation d’une fiche d’accueil (cf modèle site <strong>SGV</strong>)<br />

Deman<strong>de</strong>r au salarié la photocopie d’une pièce d’i<strong>de</strong>ntité en cours <strong>de</strong> validité<br />

si ressortissant d’un état tiers <strong>à</strong> l’UE, <strong>de</strong> l’EEE, <strong>de</strong> la Suisse, Monaco, Andorre ou Saint Marin :<br />

-s’assurer <strong>de</strong> la mention, sur le titre <strong>de</strong> sé<strong>jour</strong>, <strong>de</strong> l’autorisation <strong>de</strong> travail sur le sol français<br />

-faire vérifier le titre <strong>de</strong> sé<strong>jour</strong> auprès <strong>de</strong>s services compétents <strong>de</strong> la préfecture<br />

si le salarié est né hors métropole ou dans une collectivité d’Outre-Mer + n’est pas encore immatriculé<br />

au régime agricole, <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r en sus un extrait d’acte <strong>de</strong> naissance<br />

Informer le salarié <strong>de</strong> son droit <strong>à</strong> bénéficier <strong>du</strong> versement santé et <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r tout document permettant <strong>de</strong><br />

justifier <strong>du</strong> bénéfice, par le salarié, d’une couverture santé.<br />

Pour prétendre au versement santé :<br />

- faire remplir une <strong>de</strong>man<strong>de</strong> écrite au salarié.<br />

Vérifier que le salarié est âgé <strong>de</strong> plus <strong>de</strong> 16 ans<br />

Vérifier que le salarié est titulaire <strong>du</strong> permis <strong>de</strong> con<strong>du</strong>ire s’il lui est confié la fonction <strong>de</strong> con<strong>du</strong>cteur d’un véhicule<br />

<strong>de</strong> l’exploitation (conseil: original <strong>du</strong> permis <strong>de</strong> con<strong>du</strong>ire pour en prendre une photocopie)<br />

prendre contact avec le service mé<strong>de</strong>cine <strong>du</strong> travail MSA si besoin <strong>de</strong> vérifier l’aptitu<strong>de</strong> d’un salarié avant<br />

con<strong>du</strong>ite d’engin et délivrance <strong>de</strong> l’autorisation <strong>de</strong> con<strong>du</strong>ite, s’assurer <strong>de</strong> l’aptitu<strong>de</strong> théorique et pratique<br />

<strong>à</strong> la con<strong>du</strong>ite (ou validité <strong>du</strong> CACES)<br />

Préparer les contrats <strong>de</strong> travail (en <strong>de</strong>ux exemplaires, pour chaque embauche)<br />

si le TESA est utilisé, celui-ci ne suffit pas <strong>à</strong> établir un contrat <strong>vendange</strong>s <strong>à</strong> la tâche (faire un contrat, en sus <strong>du</strong><br />

TESA)<br />

Déclarer les embauches auprès <strong>de</strong> la Caisse MSA compétente<br />

EMBAUCHER<br />

Signer et faire signer le contrat <strong>de</strong> travail (en <strong>de</strong>ux exemplaires : un pour le salarié et un pour l’employeur)<br />

Compléter le registre unique <strong>du</strong> personnel<br />

S’assurer que chaque personne travaillant dans les vignes puisse justifier <strong>de</strong> son i<strong>de</strong>ntité <strong>à</strong> tout moment,<br />

en cas <strong>de</strong> contrôle (conseil: constituer une pochette contenant l’ensemble <strong>de</strong>s justificatifs d’i<strong>de</strong>ntité et les autorisations<br />

<strong>de</strong> travail. Placer dans le véhicule allant aux vignes)<br />

Rappeler aux personnels les précautions <strong>à</strong> prendre et les gestes <strong>à</strong> faire en vue d’assurer leur sécurité<br />

et celle <strong>de</strong>s autres travailleurs (remettre une fiche d’accueil)<br />

Délivrer une autorisation <strong>de</strong> con<strong>du</strong>ite aux personnels concernés (utilisateurs <strong>de</strong>s gerbeurs électriques,<br />

chargeurs télescopiques, chariots élévateurs etc.)<br />

Tenir <strong>à</strong> disposition <strong>de</strong>s contrôleurs, sur le lieu <strong>de</strong> travail, les documents attestant <strong>de</strong> la réalisation<br />

<strong>de</strong>s déclarations d’embauche (<strong>du</strong>plicata TESA simplifié ou TESA+ ou DPAE)<br />

Tenir <strong>à</strong> disposition <strong>de</strong>s salariés employés, sur le lieu <strong>de</strong> travail, une trousse <strong>de</strong> secours<br />

Enregistrer le temps <strong>de</strong> travail <strong>de</strong> tous les salariés (employés <strong>à</strong> l’heure, comme <strong>à</strong> la tâche)<br />

44 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


FIN DU CONTRAT DE TRAVAIL<br />

ÉTABLIR LA PAIE<br />

Dans le salaire brut (notamment)<br />

Toutes les heures travaillées/les kilos cueillis<br />

L’in<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> fin <strong>de</strong> contrat dès lors que les conditions sont remplies<br />

L’in<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> congés payés (elle est <strong>du</strong>e dans tous les cas)<br />

<strong>Les</strong> éventuelles in<strong>de</strong>mnités repas (si nourri par l’employeur) - (<strong>à</strong> dé<strong>du</strong>ire)<br />

Attention pour les salariés rémunérés <strong>à</strong> la tâche : le tâcheron ne peut percevoir une rémunération inférieure<br />

<strong>à</strong> ce qu’il lui aurait été versé s’il avait été rémunéré en tant que cueilleur <strong>à</strong> l’heure (10,15 € /h brut)<br />

Dans le net <strong>à</strong> payer (notamment)<br />

Le versement santé, dès lors que le salarié remplit les conditions pour en bénéficier, sur justificatif<br />

L’in<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> transport, dès lors que le salarié remplit les conditions pour en bénéficier, sur justificatif<br />

(fournir copie <strong>de</strong> la carte grise et <strong>du</strong> permis <strong>de</strong> con<strong>du</strong>ire <strong>du</strong> con<strong>du</strong>cteur)<br />

<strong>Les</strong> éventuels acomptes (<strong>à</strong> dé<strong>du</strong>ire)<br />

<strong>Les</strong> éventuelles in<strong>de</strong>mnités repas (si nourri par l’employeur) - (<strong>à</strong> dé<strong>du</strong>ire)<br />

FAIRE SIGNER L’ENREGISTREMENT DU TEMPS DE TRAVAIL<br />

RÉMUNÉRER INDIVIDUELLEMENT CHAQUE SALARIÉ<br />

Espèces dans une la limite <strong>de</strong> 1500€, chèque ou virement bancaire ou postal<br />

REMETTRE AU SALARIÉ, UN EXEMPLAIRE DES DOCUMENTS DE FIN DE CONTRAT<br />

Le reçu pour sol<strong>de</strong> <strong>de</strong> tout compte<br />

Le certificat <strong>de</strong> travail<br />

mentionner le droit <strong>à</strong> la portabilité <strong>de</strong> la prévoyance décès<br />

L’attestation Pôle emploi<br />

Le formulaire <strong>de</strong> <strong>de</strong>man<strong>de</strong> <strong>de</strong> portabilité <strong>de</strong>s garanties prévoyance (le salarié se chargea ensuite luimême<br />

<strong>de</strong> cette formalité auprès <strong>de</strong> la MSA/AGRICA)<br />

À FAIRE ÉGALEMENT<br />

Déclarer les salaires versés <strong>à</strong> la Caisse MSA compétente en pro<strong>du</strong>isant la DSN <strong>du</strong> mois (le TESA vaut<br />

déclaration <strong>de</strong> salaires)<br />

Déclarer le départ <strong>du</strong> salarié <strong>à</strong> la Caisse MSA en pro<strong>du</strong>isant une DSN fin <strong>de</strong> contrat dans les 5 <strong>jour</strong>s suivants<br />

le départ (permet également d’effectuer la déclaration <strong>de</strong> portabilité auprès <strong>de</strong> la MSA)<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2020</strong> I 45


COORDONNÉES UTILES<br />

VOS CONTACTS PÔLE EMPLOI<br />

Marne<br />

// Châlons-en-Champagne<br />

Du lundi au mercredi <strong>de</strong> 8 h 30 <strong>à</strong> 16 h 15.<br />

Le jeudi <strong>de</strong> 8 h 30 <strong>à</strong> 12 h 30.<br />

Le vendredi <strong>de</strong> 8 h 30 <strong>à</strong> 15 h 45.<br />

71 avenue <strong>de</strong> la 2e Division Blindée - CS 30481<br />

51022 Châlons-en-Champagne Ce<strong>de</strong>x.<br />

Tél. : 03 26 26 22 58.<br />

// Point viticole <strong>à</strong> la gare d’Epernay<br />

AVANT LES VENDANGES<br />

Le point viticole ouvre ses portes <strong>à</strong> compter <strong>du</strong> lundi 3 août <strong>2020</strong>.<br />

<strong>Les</strong> horaires sont les suivants : 8h30-12h30 / 13h30-16h30 ,<br />

<strong>du</strong> lundi au vendredi (sauf le jeudi après-midi).<br />

PENDANT LES VENDANGES<br />

<strong>Les</strong> horaires sont les suivants :<br />

7h30-12h30 / 13h30-18h <strong>du</strong> lundi au vendredi<br />

7h30 <strong>à</strong> 12h le samedi et le dimanche les <strong>de</strong>ux premiers<br />

week-end <strong>de</strong>s <strong>vendange</strong>s).<br />

Cour <strong>de</strong> la Gare - 51200 Epernay<br />

Tél. : 03 26 54 88 29 / 03 26 55 91 04.<br />

// Reims<br />

Du lundi au vendredi <strong>de</strong> 8 h 30 <strong>à</strong> 16 h 15 sauf le jeudi 8 h 30-12 h 30.<br />

2 agences :<br />

- Pôle <strong>Emploi</strong> Bezannes -51, rue Louis Néel - CS 90042 -<br />

51726 Reims Ce<strong>de</strong>x. Tél. : 03 26 35 33 38 / 03 26 46 69 97.<br />

- Pôle <strong>Emploi</strong> La Neuvillette - 9, rue Charles Guggiari – BP9 -<br />

51873 Reims Ce<strong>de</strong>x - Tél. : 03 26 89 52 62.<br />

// Sézanne<br />

Du lundi au vendredi <strong>de</strong> 8 h 30 <strong>à</strong> 16 h 15. Le jeudi <strong>de</strong> 8 h 30 <strong>à</strong> 12 h 30.<br />

51 rue Aristi<strong>de</strong> Briand - BP 89 - 51120 Sézanne<br />

Tél. : 03 26 80 94 11.<br />

// Vitry-le-François<br />

Du lundi au vendredi <strong>de</strong> 8 h 30 <strong>à</strong> 16 h 15. Le jeudi <strong>de</strong> 8 h 30 <strong>à</strong> 12 h 30.<br />

16 Bis Boulevard Carnot - 51300 Vitry le François.<br />

Tél. : 03 26 62 13 63.<br />

Aisne<br />

// Château-Thierry<br />

Du lundi au jeudi <strong>de</strong> 8 h 30 <strong>à</strong> 16 h 15. Le vendredi <strong>de</strong> 8 h 30 <strong>à</strong> 12 h 30.<br />

56 avenue <strong>de</strong> la République - 02400 Château-Thierry.<br />

Tél. : 03 23 69 59 02.<br />

Aube<br />

// Bar-sur-Aube<br />

Du lundi au vendredi 8 h 30 <strong>à</strong> 16 h 15. Le jeudi <strong>de</strong> 8 h 30 <strong>à</strong> 12 h 30.<br />

55 rue <strong>du</strong> Général <strong>de</strong> Gaulle - 10200 Bar-sur-Aube.<br />

Tél. : 03 25 27 50 92.<br />

// Romilly-sur-Seine<br />

Du lundi au vendredi <strong>de</strong> 8 h 30 <strong>à</strong> 16 h 15. Le jeudi <strong>de</strong> 8 h 30 <strong>à</strong> 12 h 30.<br />

32 rue Milford Haven - CS00001 - 10105 Romilly-sur-Seine.<br />

Tél. : 03 25 21 94 80.<br />

// Troyes<br />

Du lundi au vendredi <strong>de</strong> 8 h 30 <strong>à</strong> 16 h 15. Le jeudi <strong>de</strong> 8 h 30 <strong>à</strong> 12 h 30.<br />

Troyes Ro<strong>main</strong> Rolland, 107 avenue Edouard Herriot<br />

CS 90630 - 10089 Troyes Ce<strong>de</strong>x.<br />

Tél. : 03 25 76 21 94.<br />

Contacts<br />

par téléphone avec un conseiller :<br />

VOS CONTACTS MSA<br />

MSA Marne<br />

24 bd Louis Roe<strong>de</strong>rer, 51077 Reims ce<strong>de</strong>x<br />

Sézanne, Reims, Epernay, Châlons-en-<br />

Champagne, Vitry-le-François,<br />

Ste-Ménéhould<br />

TESA+ / TESA simplifié et questions<br />

<strong>vendange</strong>s : 09 69 36 60 52<br />

(lundi au vendredi : 8 h 30-17 h 30),<br />

tesa.grprec@mam.msa.fr<br />

MSA Picardie<br />

1 av. <strong>de</strong> l’Europe, 02400 Château-Thierry<br />

Château-Thierry<br />

Questions <strong>vendange</strong>s : 03 22 80 60 02 (9 h-17 h)<br />

www.msa-picardie.fr<br />

Assistance technique internet : 09 69 39 91 80<br />

MSA Sud Champagne<br />

1 avenue <strong>du</strong> Maréchal Joffre, BP 531,<br />

10032 Troyes ce<strong>de</strong>x<br />

Troyes, Bar-sur-Aube<br />

TESA web et questions <strong>vendange</strong> : 03 25 43 54 24<br />

(lundi au jeudi : 9 h-12 h / 14 h-17 h ;<br />

jusqu’<strong>à</strong> 16 h 30 le vendredi) <strong>vendange</strong>s@msa10-52.msafr<br />

VOS CONTACTS PRÉFECTURE<br />

Marne : pref-employeurs-etrangers@marne.gouv.fr<br />

Aisne :<br />

sp-chateau-thierry@aisne.gouv.fr<br />

Aube : pref-se<strong>jour</strong>@aube.gouv.fr<br />

46 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


COVID-19<br />

DÉCLARATION DE STOCK<br />

INFORMATION CORONAVIRUS<br />

COVID-19<br />

PROTÉGEONS-NOUS<br />

LES UNS LES AUTRES<br />

Se laver régulièrement<br />

les <strong>main</strong>s ou utiliser une<br />

solution hydro-alcoolique<br />

Tousser ou éternuer<br />

dans son cou<strong>de</strong><br />

ou dans un mouchoir<br />

Se moucher dans<br />

un mouchoir <strong>à</strong> usage unique<br />

puis le jeter<br />

Eviter<br />

<strong>de</strong> se toucher<br />

le visage<br />

Respecter une distance<br />

d’au moins un mètre<br />

avec les autres<br />

Saluer<br />

sans serrer la <strong>main</strong><br />

et arrêter les embrassa<strong>de</strong>s<br />

W-0332-001-2003 – 21 juillet <strong>2020</strong><br />

Porter un masque quand la distance d’un mètre ne peut pas<br />

être respectée et dans tous les lieux où cela est obligatoire<br />

GOUVERNEMENT.FR/INFO-CORONAVIRUS<br />

0 800 130 000<br />

(appel gratuit)


les GUIDES DU <strong>SGV</strong> | août <strong>2020</strong><br />

17 avenue <strong>de</strong> Champagne - CS 90176 - 51205 Epernay Ce<strong>de</strong>x - 03 26 59 55 00 - www.sgv-champagne.fr<br />

Directeur <strong>de</strong> la publication : Maxime Toubart - Rédacteur : Marjorie Arrasse, Christine Moussour, Séverine Courtois, Pauline Collard, Magali Conraux<br />

Conception : La Champagne Viticole - Impression : Imprimerie La Renaissance, Pont Sainte Marie (papier 100 % PEFC Certified)<br />

48 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!