Télécharger la revue - Église Catholique d'Algérie

eglise.catholique.algerie.org

Télécharger la revue - Église Catholique d'Algérie

Nouveaux visages

Le 12 octobre, l'Église d'Oranie a accueilli ses nouveaux

membres : une centaine d'étudiants subsahariens venus

renforcer les paroisses de Tlemcen, Mascara, Mostaganem,

Tiaret, Sidi Bel Abbès et Oran. À Aïn Témouchent et

peut-être en d'autres lieux où il n'y a pas de paroisse

instituée, de nouveaux étudiants sont également arrivés.

Ici et là, on a vu venir dans nos paroisses de nouveaux

travailleurs étrangers. Il est difficile de savoir combien

de nouveaux chrétiens sont arrivés parmi les migrants

africains. Pour accompagner ces communautés, deux

prêtres sont arrivés : Patrick Duboys qui renforce l'équipe

de la paroisse d'Oran et Jean-Marc Bertrand qui se joint

aux spiritains de Sidi Bel Abbès. Kamila Gaworska, sœur

blanche à Oran, Juliette Schlicht et Pauline Somba

Donzala, sœurs franciscaines à Sidi Bel Abbès, apportent

nouveauté à leurs communautés respectives.

Hubert Le Bouquin

Les frères dominicains donnent des nouvelles de

Tlemcen

La ville se repose, suite à l’effervescence de l’année

dernière où elle a été "capitale de la culture islamique".

La marée écoulée laisse subsister sur notre rivage

quelques monuments somptueux, dont nous espérons

une utilisation soutenue et imaginative, en même temps

que tous attendent de l’impressionnante ceinture

immobilière au nord-ouest de la ville que ses logements

enfin terminés s’ouvrent à ceux qui en ont le besoin le

plus urgent.

© Gino Mineo

Durant ce temps, notre ardente communauté chrétienne

continue son chemin. Les religieuses d’Hennaya

renouvellent leur cadre de vie. Les Focolare voient leurs

sœurs d’Alger venir en centre-ville et s’apprêter à inventer

un type d’accueil et de services conforme à leur charisme.

Un troisième frère dominicain devrait nous arriver de

France. Enfin les étudiants subsahariens sont au rendez-

diocèse d’oran

vous : 54 Tanzaniens et Tanzaniennes nous tombent

du ciel. Ils viennent à Tlemcen essentiellement pour y

apprendre le français, ce qui nous amènera à les aider

avec des cours complémentaires. Tous anglophones,

ils appartiennent à des Églises diverses, puissions-nous

correspondre à l’ensemble de leurs attentes.

Cinquantième anniversaire du CDES

Le Centre de Documentation Économique et Sociale

d’Oran fêtera en mai prochain son 50e anniversaire.

Toute une histoire donc derrière lui, avec deux dates

significatives : 1991, ouverture du CDES-Sophia où

sont regroupées l’histoire, la philosophie et plus tard la

psychologie ; 1994 : agrandissement et informatisation

de la rue Kadiri.

© Bernard Janicot

Est-il possible de résumer ce parcours en deux mots :

service et rencontres ?

Service de la communauté universitaire en fournissant

à des étudiant(e)s, à des enseignants, à des chercheurs

une documentation utile, actuelle, pour leur travail

intellectuel. Cela se fait à travers les ouvrages dont

dispose le Centre (plus de 30 000) et les collections de

revues qu’il conserve.

Rencontres multiples entre étudiants, étudiants et

enseignants, enseignants entre eux, avec des personnes

de passage, entre l’Église et les Algériens et Algériennes,

dans le respect de la personnalité et des convictions de

chacun.

Un site internet permet d’accéder à la base de données

des documents disponibles, mais aussi à la Nouvelle

Revue de Presse : cdesoran.org

Une équipe d’une quinzaine de personnes, Européens

ou Algériens, anime ces deux lieux.

Bernard Janicot

pax concordia

ACtuAlité des dioCÈses

More magazines by this user
Similar magazines