AUTOINSIDE Édition 9 – Septembre 2018

autoinside

ÉDITION 9 SEPTEMBRE 2018

AUTO

INSIDE

Le magazine spécialisé pour les garagistes suisses

Union professionnelle suisse de l‘automobile (UPSA)

Les tendances qui occuperont les fabricants

de pneus cet hiver

Pages 10 41

Astuce installation de lavage :

comment le garagiste peut faire briller

ses ventes additionnelles

Pages 42 60

Magistral : le triomphe annoncé de la relève

de la branche UPSA aux SwissSkills

Page 62

POUR QUE LA SÉCURITÉ

TRIOMPHE EN HIVER

ESA-Tecar Super Grip 9 | 9 HP | SUV

monpneu.ch | esa.ch | esashop.ch


Technomag propose une gamme complète de pneus

pour VT, véhicules tout terrain et fourgonnettes.

Toutes les marques haut de gamme y sont présentes.

La capacité exceptionnelle de nos entrepôts régionaux

offre la garantie d’une excellente disponibilité. Vous

profitez en outre d’un vaste choix de jantes en alu

et acier qui sont directement livrables du stock.

La gamme complète

de pneumatiques

chez Technomag.

Technomag SA

www.technomag.ch

Plus de 250‘000 articles livrables de suite


Union professionnelle suisse de l‘automobile (UPSA)

monpneu.ch | esa.ch | esashop.ch

Les tendances qui occuperont les fabricants

Astuce installation de lavage :

comment le garagiste peut faire briller

Magistral : le triomphe annoncé de la relève

SOMMAIRE

Septembre 2018

5 Éditorial

6 En bref

Pneus / Roues

10 À vos équilibreuses, prêts, partez !

12 Éclairage de l’ASP

14 Interviews des fabricants de pneus

36 Le service extérieur ESA a du

caractère

39 Les tendances de l’hiver 2018

Lavage / entretien / recyclage

65 Le MechaniXclub fête ses

10 000 membres

66 UPSA Business Academy

68 Séances d’information régionales

Sections

70 Schaffhouse : prix pour un projet

71 Uri : une personnalité emblématique

à la retrait

73 Lucerne : entre hôpital et garage

75 Emmental/Haute-Argovie :

remise des diplômes

76 Bienne Seeland : félicitations de

Neel Jani

76 Berne : certification ISO pour le

centre de formation

77 Vaud : une belle cuvée

78 Argovie : cérémonie de remise record

79 Argovie : le responsable de la

formation satisfait

Swiss Automotive Show

80 L’organisateur est content

42 Une installation de lavage secrète :

au cœur du laboratoire Kärcher

44 ESA astique

46 Lavage de voitures créatif

48 Des solutions tout-en-un

51 Nettoyage de l’habitacle :

comment se protéger

54 Quel avenir pour l’élimination ?

55 Nouveaux produits et services

Atelier et service après-vente

82 Le domaine devient numérique

84 Dix tendances du commerce

86 Ce qui anime les automobilistes

87 Le CEA a le vent en poupe

90 Au garage comme à la maison :

le service externe de l’UPSA

92 Une femme qui a fait ses preuves

94 Rapport consacré au diesel

96 La nouvelle WLTP en vigueur

97 L’Automechanika en ligne de mire

ÉDITION 9 SEPTEMBRE 2018

AUTO

INSIDE

Le magazine spécialisé pour les garagistes suisses

Profession et carrière

62 SwissSkills : prochain arrêt Berne

64 Un meilleur aperçu avec le

classeur de formation

de pneus cet hiver

Pages 10 41

ses ventes additionnelles

Pages 42 60

de la branche UPSA aux SwissSkills

Page 62

POUR QUE LA SÉCURITÉ

TRIOMPHE EN HIVER

ESA-Tecar Super Grip 9 | 9 HP | SUV

En couverture :

ESA-Tecar Super

Grip 9 : pour

que la sécurité

triomphe cet

hiver.

AUTOINSIDE | Septembre 2018

Association

98 Date à réserver :

Journée des garagistes suisses 2019

100 En visite chez Edwin Koller

104 100 ans de la prévention

106 L’USIC veut adhérer à la CC Mobil 33

Politique

108 L’impôt sur les huiles minérales

109 L’UPSA chez « routesuisse »

110 Garages / Impressum

Votre partenaire compétent

pour une maison

de l’auto conviviale

Planification et conseils lors d’une construction nouvelle

ou d’une rénovation de garages et de maisons

de l’auto, de stations d’essence, shops

Profitez de notre expérience. Nous nous tenons

à votre entière disposition pour un entretien sans

engagement.

AWS ARCHITEKTEN AG

Muristrasse 51

CH-3006 Bern

Téléphone 031 351 33 55

Téléfax 031 351 33 68

Homepage: www.aws.ch

e-mail: architekten@aws.ch


„Autorisierter „Partenaire de Vertriebspartner distribution agréé Schweiz“ Suisse“


ÉDITORIAL

Mobilité du futur : les opportunités qu’offre le changement

Chères lectrices, chers lecteurs

Au cours des prochaines années et

décennies, les besoins en mobilité ne

cesseront de grandir, mais le type de

mobilité changera fondamentalement. Ce

changement est impulsé par le besoin de

voyager confortablement, bon marché,

de façon écologique, individuelle et

prévisible. Les transports publics (TP) et

le transport individuel motorisé (TIM)

vont se développer différemment. La

numérisation permet d’introduire sur le

marché plusieurs nouvelles prestations en

ligne. Aujourd’hui, on utilise par exemple

Mobile CFF, ÖV plus, Uber ou encore

Catch a Car et go !. Chaque semaine, de

nouvelles applications voient le jour.

Cette croissance est principalement

due à la demande en moyens de

transports utilisés pour une période

limitée dans le temps. En effet, une

partie des clients de demain ne veulent

pas forcément posséder leur propre

véhicule, mais cherchent plutôt à

exploiter autant de services que possible

et, bien évidemment, à ne payer que pour

le temps d’utilisation. Cette tendance se

vérifie davantage chez les citadins et les

jeunes adultes que chez les ruraux.

La proximité avec les clients joue donc

un rôle déterminant. Les garagistes y

possèdent un gros avantage. En tant

que prestataires de mobilité, les garages

jouissent déjà d’une grande notoriété

et se trouvent la plupart du temps sur

des sites bien desservis, presque sur

le pas de la porte de leurs clients. Cela

JEMC_Inserat-Fachmagazin_210x78_FR.pdf 2 13.08.18 11:23

« Une partie des clients

de demain ne veulent pas

forcément posséder leur propre

véhicule, mais cherchent

plutôt à exploiter autant de

services que possible et, bien

évidemment, à ne payer que

pour le temps d’utilisation. »

donne aux garagistes la possibilité de

faire partie du futur paysage de la

mobilité, notamment en mettant des

véhicules de leur parc à disposition

de l’autopartage durant des périodes

choisies. Si cela s’avère judicieux et

approprié, ils pourront également le

faire en coopération avec les TP ou en

complément d’autres prestataires du

TIM. Les garages, dotés de leur propre

flotte, deviendront eux-mêmes des

prestataires de services de mobilité.

Ainsi, le taux d’occupation des véhicules

augmentera et les garagistes pourront

présenter leur entreprise à un public

plus vaste, ce qui contribuera, en

définitive, à accroître leur notoriété

dans la région. À long terme, cela créera

de meilleures conditions pour rester

compétitif à l’avenir avec une large offre

de services. Si un jour les voitures

deviennent autonomes, les garages

pourront parfaitement s’investir comme

centres de services pour les travaux

de maintenance et d’entretien.

Les changements dans nos habitudes

quotidiennes ne se font pas du jour

au lendemain. Il reste donc encore

un peu de temps pour monter dans

ce train en marche. En revanche, il

est urgent de se pencher sur cette

évolution, devenue évidente lors de

la « Journée des garagistes suisses » de

cette année intitulée « Mission mobilité :

le rôle des garagistes, ce qui change

et ce qui reste », qui a attiré plus de

800 participants.

L’UPSA met tout en œuvre pour informer

ses membres des développements le

plus tôt possible et de la façon la plus

adéquate qui soit et, si cela s’avère

judicieux, également pour les soutenir par

ses propres services. Dans cette optique,

nous restons, avec nos membres, à la

pointe de la mobilité et saisissons nos

chances même en période de changement.

Meilleures salutations,

Urs Wernli

Président central

Voulez-vous faire progresser votre entreprise?

Cherchez-vous un partenaire compétent?

En tant qu’expert de longue date du marché de l'automobile, je connais parfaitement les exigences

du commerce de détail et serais ravi de vous aider à trouver des solutions sur mesure.

• Définition d’une stratégie

• Analyse opérationnelle

• Élaboration de mesures

• Gestion de projet

• Négociations difficiles

• Deuxième avis

• Investissement dans des projets intéressants

• Mandats au sein de conseils d’administration, etc.

Vous trouverez de plus amples informations sous: www.eggenberger.com

Jost Eggenberger Management & Consulting,

Heinrich Spoerry Strasse 4 | 9436 Balgach

M +41 79 363 00 84 | jost@eggenberger.com


Liberté d’entreprise

... un des nombreux atouts du partenaire le GARAGE!

Die Marke Ihrer Wahl

EN BREF

Alain Kyd.

Ambiance festive pour l’équipe de Willisau.

Roger Calisi.

10 ans au service de l’UPSA et

de la branche automobile

Alain Kyd et Markus Peter,

tous deux cadres et membres

de l’UPSA, fêtent leurs 10 ans

au bureau de l’Union. Alain Kyd

est arrivé à l’UPSA en tant que

chargé de dossiers BBF. Il dirige

aujourd’hui le service membres

et non membres et s’acquitte de

missions de communication. Il

assume la responsabilité administrative

d’AUTOINSIDE et de

l’organisation du stand UPSA au

Salon de l’auto.

Markus Peter, responsable

Technique et Environnement, a

marqué activement l’Inspectorat

des stations-service et de

l’environnement et l’a développé

grâce à ses idées et à son dynamisme.

Il a marqué le CEA de son

sceau. Il est très compétent sur

les questions environnementales

et techniques.

Merci de ta fidélité et de ton

dévouement pour notre branche !

Le garage Kreuz de Willisau

remporte le championnat suisse

Les meilleures équipes techniques

et de service de l’entreprise

partenaire d’Audi ont mis

à l’épreuve leurs compétences

de conseil et leur savoir-faire

technique lors du championnat

suisse de l’Audi Twin Cup. C’est

notamment dans le service que la

numérisation croissante nécessite

des compétences techniques

supplémentaires et une formation

continue permanente. Le garage

Kreuz de Willisau les a mises en

œuvre au mieux, si bien qu’il a

décroché le titre de « Champion

suisse de l’Audi Twin Cup ».

Soutien pour le service

externe de l’UPSA

Le 1 er septembre, Robert

Mühlheim prend son poste

de conseiller clientèle UPSA,

responsable de la Suisse centrale,

du Mittelland et de Zurich. Il

remplace Franz Galliker qui

prend sa retraite fin novembre

(vous trouverez un portrait de

Franz Galliker en pages 90 et 91).

Robert Mühlheim dispose d’une

vaste expérience de la branche

automobile. Après un apprentissage

de mécanicien automobile,

il devient chef d’atelier. Il travaille

ensuite chez Amag pendant

26 ans aux postes de directeur

régional et de District Manager.

L’UPSA souhaite la bienvenue à

Robert Mühlheim, plein succès

et beaucoup de plaisir dans son

nouveau domaine d’activité.

Le cuisinier René Schudel

nouvel ambassadeur de Jeep

Il est la star de la scène

culinaire suisse : René Schudel

est désormais l’ambassadeur de

la marque Jeep. Originaire de

l’Oberland bernois, René Schudel

s’est acquitté de sa première

mission le 21 juin 2018 à Balocco

(Italie) avec un spectacle culinaire

pour les invités présents

lors des essais de la nouvelle Jeep

Renegade 2019 et de la Jeep Grand

Cherokee Trackhawk. Il conduit

une Jeep Compass. Le SUV lui

rend magnifiquement service

aussi bien en ville qu’hors des

sentiers battus. « La marque Jeep

est synonyme d’envie d’aventure

et de passion, mais aussi d’authenticité

et d’indépendance », déclare

Serenella Artioli De Feo, PR Director

chez FCA Switzerland SA.

Roger Calisi est le nouveau

Head of Sales d’Audi

Roger Calisi occupe le poste

de Head of Sales Audi depuis

le 1 er juillet. Dans le même temps,

Peter Camenzind prend en charge

le poste nouvellement créé de

Head of Sales Operations Audi.

Roger Calisi dispose de plus de

20 ans d’expérience chez Fiat,

BMW, Mercedes-Benz, Suzuki et,

jusqu’à fin juin, en tant que Sales

Director Citroën & DS Automobiles

chez PSA Groupe Suisse SA.

Âgé de 41 ans, Roger Calisi est

marié et père de deux enfants.

Markus Peter.

Robert Mühlheim.

L’ambassadeur de marque René Schudel et sa Jeep Compass.


EN BREF

Asag Auto Service AG rejoint le

groupe Amag

Ivo Streiff.

Ivo Streiff est le nouveau CEO

d’autoricardo.ch

Dans le cadre de la joint-venture

du groupe de presse suisse

Tamedia et du principal assureur

suisse Axa, Ivo Streiff, jusqu’à

présent Head of Innovation chez

Axa, a été nommé nouveau CEO

de la plate-forme automobile autoricardo.ch

avec effet immédiat.

Avant que le juriste diplômé n’arrive

chez Axa à l’automne 2015,

il avait travaillé plusieurs années

chez MDC Media AG en qualité

de fondateur et de CEO. De 2008 à

2011, il était CEO de Swissrisk AG,

un éditeur de logiciels destinés

aux prestataires de services

financiers.

Marché de l’automobile :

premier semestre positif

Le marché automobile de

Suisse et du Liechtenstein a

terminé un semestre satisfaisant.

Ce sont précisément 157 910 voitures

particulières neuves qui ont

été mises en circulation au cours

des six premiers mois de l’année

2018. Malgré un léger recul de

0,6 %, soit 1008 immatriculations,

le bilan semestriel est positif. Le

marché est en effet en bonne voie

pour atteindre l’objectif minimal

de 314 000 ventes en 2018. Près

d’une voiture neuve sur deux

est équipée d’une transmission

L’ambassadeur de marque Rolf Fringer et sa Kia Sorento.

intégrale et la croissance des

motorisations alternatives se

poursuit. 9886 véhicules ayant

une telle motorisation ont été

immatriculés (+25,7 %). La part de

marché après six mois s’élève à

6,3 % contre 4,9 % en 2017.

Patrick Bossart passe chez

Mercedes-Benz

Patrick Bossart (46 ans)

reprend la direction de la communication

chez Mercedes-Benz

Suisse SA le 1 er septembre 2018

en qualité de Head of Corporate

Communications. Son prédécesseur,

Artur Demirci, occupe le

poste de Head of International

Lifestyle, Brand & Social Media

Communications chez Daimler

AG à Stuttgart depuis le 1 er mai.

M. Bossart s’occupe de communication

depuis 2002 dans des

entreprises renommées telles que

Holcim et Walter Meier Group.

Kia Sorento : l’expert tout-terrain

pour les experts du football

Rolf Fringer était champion de

Suisse au FC Aarau et chez les

Grasshoppers en tant qu’entraîneur

des clubs et a été le

sélectionneur national suisse en

1996/97. Il est actuellement expert

chez Teleclub. Depuis juillet 2018,

il se déplace en Kia Sorento

pour s’acquitter de sa mission

d’ambassadeur de la marque. La

Sorento, le 4x4 de pointe de Kia,

satisfait aux exigences techniques

les plus strictes et assure

des trajets confortables sur l’autoroute,

en montagne ou sur des

routes reculées dans le monde

entier. Rolf Fringer a ces mots

concernant sa nouvelle marque

de voiture : « Kia est très déterminée,

ambitieuse et ravie grâce à

de magnifiques voitures de qualité

et à une promesse de garantie de

7 ans unique dans la branche. »

Immatriculations de voitures neuves dans les derniers douze mois

Fritz Meyer Holding AG vend

l’activité de garages suisses

d’Asag Auto Service AG au

groupe Amag le 1 er janvier 2019.

Importateur officiel des marques

VW, VW Véhicules utilitaires,

Audi, Seat et Skoda, Amag bénéficie

ainsi pour la première fois d’un

accès direct au marché automobile

de la région bâloise. Tous les

établissements Asag de Bâle,

de Pratteln, de Rheinfelden, de

Liestal et de Kleinbasel ainsi que

les quelque 200 collaborateurs

seront repris par Amag.

Nouveaux visages à Mobilcity

Lisa Habegger.

Un vent frais souffle dans la

Wölflistrasse 5 à Berne : depuis

le 1 er juillet, Lisa Habegger vient

renforcer l’équipe du secrétariat

de l’UPSA . Depuis le 1 er août,

Stéphanie Ackermann, également

employée de commerce en

formation, travaille au secrétariat

de Mobilcity. L’UPSA leur souhaite

bonne chance !

Stèphanie Ackermann.

le GARAGE,

le concept de garage

partenarial de votre ESA

Die Marke Ihrer Wahl


EN BREF

Le croquis du stand GDHS/Premio au salon « The Tire Cologne ».

Wolfgang Kopplin.

Daniela Haubner.

Premio Suisse

définit ses objectifs

Fin juin, Roger Blaser,

responsable du système de

revendeurs Premio en Suisse,

a accueilli environ 60 partenaires

commerciaux pneus

issus des quatre coins du pays

à Grindelwald. Le colloque

était consacré aux développements

actuels dans le cadre

de la coopération et au sein

de la branche. En provenance

d’Allemagne, Goran Zubanovic,

directeur de GDHS, a abordé les

défis du négoce de pneus. Les

piliers de la performance de Premio

sont davantage renforcés.

« Avec le configurateur de jantes

et la coopération avec SAMS

Autoglas, nous avons de nouveaux

arguments convaincants

au service clientèle », déclare

M. Blaser. « tiresoft 3 », le système

de gestion de produits de

GDHS, doit lui aussi être déployé

plus largement.

Le garage Keigel, meilleur

concessionnaire Renault 2018

Dans le cadre du concours

« MOTY » organisé par Renault

Suisse, l’équipe du garage Keigel

de Füllinsdorf a été désignée

meilleure équipe de Suisse. La

distinction « Manager of the

Year (MOTY) » est décernée aux

meilleures équipes de garage de

l’univers Renault en Suisse pour

leurs prestations en matière de

satisfaction de la clientèle lors

de la vente d’un véhicule neuf.

L’équipe victorieuse a reçu sa

distinction au cours d’un weekend

à Budapest. Christoph Keigel,

le patron de la 3 e génération de

l’entreprise traditionnelle de la

région de Bâle, a déclaré : « Une

fois de plus, ce prix valide nos

investissements continus dans

la satisfaction de nos clients. Il

nous encourage à poursuivre

résolument notre travail sur la

qualité de nos prestations. À

l’ère de la numérisation, il ne faut

surtout pas perdre de vue que le

client est un être humain, quelle

que soit la modalité moderne de

la vente. »

Wolfgang Kopplin rejoint le

groupe Emil Frey

Après plus de 22 ans,

Wolfgang Kopplin clôture son

engagement chez Ford fin août.

 son dernier poste, M. Kopplin,

51 ans, était président adjoint

de la direction et responsable

du marketing et de la vente de

l’usine Ford de Cologne. D’après

le Blick, l’Allemand revient

en Suisse où il a présidé aux

destinées de Ford Switzerland

SA de 2007 à 2009 en

qualité de CEO et de président

du conseil d’administration.

Wolfgang Kopplin rejoint en effet

la direction du groupe Emil

Frey le 1 er septembre 2018.

Eurotax renforce ses RH

L’excellence récompensée : l’équipe du garage Keigel de Füllinsdorf.

Depuis début juin, Daniela

Haubner (28 ans) est la première

interlocutrice pour toutes les

questions des collaborateurs

d’Eurotax relevant des RH en

Allemagne, en Autriche et en

Suisse. En tant que « People &

Performance Coordinator » pour

la région DACH, Daniela Haubner

est désormais responsable

de toute la gestion des RH. À ce

poste, elle est placée sous la tutelle

directe de Jörg Schuhmayr,

responsable People & Performance

DACH chez Eurotax &

Schwacke.

« Ne pas sous-estimer

un enfant de 3 ans »

Et voici l’histoire du manager

d’un gros sous-traitant qui envoie

un « Save the Date » pour une formation

commerciale à 440 destinataires,

y compris à l’équipe

de rédaction d’AUTOINSIDE, qui

s’interroge, comme de nombreux

autres récipiendaires, au sujet

de l’invitation. Le rappel tombe

quelques minutes plus tard.

L’e-mail provient bien du manager

en question, mais c’est son

enfant qui clique sur « Envoyer à

tous » lors d’un instant pendant

lequel le père ne le surveille pas.

Après d’innombrables e-mails

et environ 30 conversations

téléphoniques, le papa comprend

ce qu’il s’est passé et en tire ses

conclusions : « 1. Mettre hors

ligne les appareils mobiles en cas

d’absence, même à son domicile.

2. Ne jamais sous-estimer un

enfant de trois ans. »

Le traitement de l’invitation

envoyée par erreur l’a obligé à

fournir un effort qui s’est avéré

utile pour l’avenir : « L’action a

tout de même eu un impact positif

sur mon réseau. »

Une formation quotidienne :

www.agvs-upsa.ch

AUTEF Sàrl | Kreuzmatte 1D | 6260 Reiden

Technique automobile à portée de main:

Formations pour Véhicules hybrides et électriques

Véhicules à gaz

Véhicules conventionnels

www.autef.ch

8

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


ILS VOUS

VONT COMME

UN GANT.

Nos multi-talents sur mesure

pour vos besoins individuels.

Notre nouvelle classe moyenne HD réunit tous les avantages

classiques d’un nettoyeur haute pression Kärcher:

la robustesse, la puissance et la fiabilité. En fonction de

vos besoins, les nettoyeurs de la classe moyenne HD

modulaire sont disponibles comme unité de pompe stationnaire,

comme appareil multifonctions ou au design Cage robuste.

www.kaercher.ch


PNEUS / ROUES

Un incontournable de chez Pirelli. Échange sur le stand Falken. Vues du salon « The Tire Cologne ».

L’hiver arrive

Considérer dès à présent

l’activité pneus hiver

Ce texte a été écrit à la mi-août dans un bureau non climatisé par près de 35 °C. Difficile de considérer la

période de changement de pneus quand la seule source de farîcheur est un réfrigérateur : pour nous, c’était

celui de Coop Pronto, de l’autre côté de la rue. Pourtant, l’hiver sera bien là. Sandro Compagno, rédaction

Sur 32 pages, AUTOINSIDE vous aide vous acclimater à la saison

en présentant les décideurs en interview, exposant les tendances actuelles

et partageant des astuces pour que votre activité pneus hiver

soit rentable. La matière première à l’origine de ces 32 pages provient

du salon « The Tire Cologne » qui a fait des débuts convaincants en

tant que salon international spécialisé de branche du 29 mai au 1 er

juin.

« The Tire Cologne » a non seulement séduit par ses 533 entreprises

exposantes et par 70 autres marques issues de 40 pays, des nombres

incroyables, mais leur a également offert des surfaces de stand largement

plus généreuses qu’au salon « Reifen » à Essen, il y a deux ans.

Ce dernier aura de nouveau lieu du 11 au 15 septembre 2018, en même

temps qu’Automechanika à Francfort (l’édition d’octobre d’AUTOIN-

SIDE donnera toutes les informations), mais il ne fait pas le poids visà-vis

de Cologne en termes d’exposants.

Les vingt entreprises affichant le chiffre d’affaires le plus élevé

de l’actuel « classement mondial du pneu » étaient présentes.

AUTOINSIDE a saisi cette occasion pour rencontrer à Cologne tous les

acteurs importants du pneu et du marché de la roue et pour s’entretenir

avec eux sur la mutation de la mobilité individuelle, sur les mégatendances

dans le secteur, sur les objectifs et la vision des différents fabricants

et revendeurs, ainsi que sur l’impact sur la vente des pneus de

tendances comme la connectivité, la conduite autonome, l’autopartage

et l’électrification.

Langwiesenstrasse 2 | CH-8108 Dällikon | Téléphone 044 847 64 64 | www.baumgartnerag.ch | garagen@baumgartnerag.ch

Grand Service

Baumgartner Sa appareilS De garage et D’atelier


PNEUS / ROUES

Visite chez Continental.

Goodyear montre l’écart entre tradition et innovation.

Prochain arrêt : Nexen !

Première mondiale chez Apollo/Vredestein.

Deux choses sautent particulièrement aux yeux en la matière : premièrement,

le pneu en caoutchouc est le seul élément qui relie le

véhicule à la chaussée depuis plus d’un siècle et il le restera jusqu’à nouvel

ordre. Secundo, le pneu continue d’offrir un immense potentiel de

perfectionnement. Concernant le développement durable, le pneu joue

un rôle non négligeable dans la lutte visant à réduire les émissions de

CO 2

, et divers fabricants sont à la recherche d’alternatives écologiques au

caoutchouc naturel associé à la monoculture en Asie du Sud-Est.

Sans oublier un aspect de taille : le pneu, c’est sexy ! Les imposants

pavillons de fabricants haut de gamme tels que Pirelli ou Continental

ont attiré tous les regards à « The Tire Cologne ». Apollo/Vredestein a

quant à lui organisé une fête agrémentée de musique formidable, de

spécialités gastronomiques et de nombreux entretiens captivants. « Les

performances étaient inégalées : la qualité des visiteurs, le concept de

la manifestation, la nouvelle orientation et les halles spacieuses sur

le site de Cologne ont séduit les exposants et les visiteurs », a affirmé

Katharina C. Hamma, directrice du parc des expositions de Cologne,

en conclusion des quatre jours du salon fréquenté par 16 000 visiteurs

spécialisés issus de 113 pays.

Les automobilistes suisses le savent bien : on change ses pneus

à Pâques et en octobre. Même s’il est difficile de le croire après cet

été caniculaire, le mois d’octobre est imminent. Il est donc temps de

se préparer.


PNEUS / ROUES

Interview de Sven Sievi, secrétaire de l’Association suisse du pneu (ASP)

« Le garagiste doit éviter les

produits exotiques bon marché »

L’Association suisse du pneu (ASP) défend les intérêts du secteur suisse du pneu : spécialistes en pneumatiques,

entreprises d’élimination, fournisseurs. Sven Sievi, le secrétaire de l’association, nous parle des défis, de la collaboration

avec les garagistes et des produits exotiques bon marché. Sandro Compagno, rédaction

Monsieur Sievi, quelles sont les principaux

défis auxquels le négoce de pneus est actuellement

confronté en Suisse ?

Sven Sievi : Le progrès technologique des

véhicules et la numérisation. Les modèles commerciaux

évoluent rapidement et les entreprises

doivent investir massivement dans la formation

continue et l’e-business.

Les pneus sont constamment optimisés : des capteurs

mesurent la profondeur des profils, la pression des

pneus, voire l’état de la route. Dans quelle mesure la

technologie fait évoluer les exigences à l’égard des

revendeurs de pneus et de leurs collaborateurs ?

N’oublions pas qu’un pneu est un produit high-tech très complexe actuellement.

Cela vaut aussi pour l’électronique du véhicule ainsi que pour

les modalités d’information en vue d’acquérir des données sur le véhicule.

Les exigences en termes de compétence technique des collaborateurs ne

cessent donc d’augmenter. Il est de plus en plus difficile de trouver des

collaborateurs qualifiés disposés à se perfectionner en permanence. Les

détaillants en pneus doivent investir dans la formation de leur personnel

car la formation initiale et continue des collaborateurs est de la responsabilité

du patron et constitue un facteur de succès crucial pour une

entreprise. Toutefois, ces défis offrent aussi aux entreprises l’opportunité

de se positionner en tant que revendeur de pneus spécialisé bien

équipé et capable de résoudre tous les problèmes concernant les roues,

les pneus et les systèmes de contrôle de la pression des pneus.

Sur quoi mettez-vous l’accent dans la formation ?

L’ASP a entièrement remanié la formation continue sanctionnée par le

brevet fédéral de spécialiste des pneus et l’a adaptée aux besoins évolutifs

des entreprises et du marché. Des semaines de cours à l’étranger auprès

de fabricants de pneus de renom permettent de transmettre des contenus

techniques d’actualité. Ce diplôme fédéral exigeant et de haut niveau

dans le commerce de pneus transforme les participants en spécialistes du

secteur du pneu et leur donne par exemple les qualifications nécessaires

pour diriger un atelier. La conduite de collaborateurs constitue en effet

un thème central de la formation, en plus des compétences techniques.

Quels contenus sont transmis dans la formation de praticien en

pneumatiques et quelles possibilités s’offrent à ce dernier ?

Les praticiens et praticiennes en pneus travaillent chez des revendeurs

de pneumatiques ou dans de grands ateliers automobiles disposant de

leur propre département pneus. Il s’agit souvent d’entreprises spécialisées

dans les véhicules de tourisme (VT) ou les véhicules utilitaites (VU).

Sven Sievi, chargé de la direction

opérationnelle de l’ASP.

Outre la prise en charge de tâches générales ainsi que de

travaux de service de base, le démontage et le montage

de roues et de pneus de véhicules très différents

occupent le devant de la scène. Dans cette formation,

les techniques de réparation de pneus sont

également enseignées. Les consignes pour travailler

sur des pneus et des roues ainsi que la sécurité

au travail, la protection de la santé et de l’environnement

figurent également au programme. Avec leurs

connaissances de base approfondies de la technologie

des pneus, les praticiens formés en tant que professionnels

spécialisés ont toutes les chances sur le marché du

travail. Plusieurs perspectives professionnelles s’offrent

à eux : ils peuvent par exemple continuer à se perfectionner pour devenir

spécialistes du pneu une fois qu’ils ont accumulé une expérience professionnelle

adéquate dans le but de diriger eux-mêmes un établissement

ou de travailler au service externe ou chez un importateur de pneus. Certains

praticiens en pneumatiques suivent même une formation de mécanicien

en maintenance d’automobiles.

Vos membres sont surtout des spécialistes en pneumatiques

de tout le pays. Quelles sont les différences entre un magasin de

pneus et un garage concernant l’activité pneus ?

Le revendeur de pneus se concentre sur tout l’éventail des prestations

liées aux pneus. Nos spécialistes conseillent, vendent et montent des

produits de toute la palette de pneus de VT, véhicules de livraison, motos,

machines agricoles, véhicules industriels et même d’engins de terrassement.

Les revendeurs de pneus spécialisés proposent également souvent

un service mobile de changement de pneus de grandes dimensions.

Les spécialistes des pneus proposent de petits travaux de révision

et les garagistes sont actifs dans l’activité pneus. Les garagistes

suisses sont-ils vos collègues ou vos concurrents ?

Clairement des collègues. Pour passer des pneus été aux pneus hiver,

les deux canaux de distribution sont nécessaires pour pouvoir équiper

les véhicules à temps. Dans le même temps, il est dans l’intérêt du client

de profiter de petits travaux de révision auprès d’un seul interlocuteur.

Les revendeurs de pneus proposent des prestations qui exigent la présence

de collaborateurs spécialisés et une infrastructure technique

correspondante, notamment pour les pneus de camions, de machines

agricole, d’engins de terrassement et de véhicules industriels.

L’essor de la vente en ligne. De nombreux automobilistes commandent

leurs pneus sur Internet et se les font livrer chez leur spécialiste du

pneu ou à leur garage. Comment un garagiste doit-il réagir à ces défis ?

12

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


PNEUS / ROUES

Une étude réalisée en Allemagne sur le comportement d’utilisation

fournit également des éléments de réponse intéressants pour la Suisse :

des automobilistes ont ainsi été invités à indiquer leurs critères personnels

de sélection d’un atelier : l’emplacement et la joignabilité occupent le

premier rang, suivent ensuite la bonne prise en charge de leur demande

et l’amabilité des collaborateurs. La question du rapport qualité-prix

ne vient qu’en septième position, en Allemagne tout du moins. D’autres

critères tels que l’expérience, le savoir-faire, la qualité des travaux effectués

et la notoriété de longue date ainsi que la confiance la précèdent. Ces

réponses montrent les leviers d’action dont dispose une entreprise avec

point de vente physique pour réussir face à l’e-commerce. Les opportunités

du multichanneling doivent toutefois aussi être exploitées.

Des efforts sont-ils entrepris pour s’y retrouver dans la jungle des

marquages ?

Du fait de la diversification toujours croissante des véhicules, la situation

tend à gagner en complexité. Il existe par exemple des pneus spécifiques

conçus pour les voitures électriques. De plus en plus de fabricants

de pneus souhaitent proposer leurs propres pneus optimisés pour chaque

véhicule. Cette évolution représente un grand défi pour les revendeurs

indépendants spécialisés dans les pneus.

« Pour passer des pneus été aux pneus hiver,

il faut des garages et des spécialistes des

pneus. »

Un nombre incroyable de marques exotiques de pneus, surtout

chinoises, avaient un stand au salon « The Tire Cologne ». Les

fabricants établis doivent-ils se préparer à affronter de nouveaux

concurrents bon marché ?

Même si la Suisse est un marché haut de gamme, il ne faut jamais

perdre de vue la concurrence. Il serait audacieux de penser que les

marques exotiques de pneus bon marché ne se développeront pas. Les

fabricants établis sont invités à développer en permanence leurs produits

et à aménager toute leur chaîne logistique pour qu’elle soit encore

mieux orientée vers le client.

Le magazine AutoBild a publié en mars un rapport d’essai de pneus

été tout-terrain. Alors que les marques haut de gamme sont capables

d’arrêter un véhicule circulant à 100 km/h sur 52 à 55 mètres sur

chaussée mouillée, un produit chinois nécessite 72,3 mètres. Ce

dernier est également vendu en Suisse. Ne serait-il pas judicieux

d’imposer des normes de qualité ici ?

Oui, mais cette mission incombe au législateur. Des essais de pneus

actuels reconnus, les valeurs des étiquettes sur les pneus et les conseils

des spécialistes chez les revendeurs ainsi que dans les garages constituent

actuellement le seul moyen d’éviter que de tels produits ne circulent

sur les routes.

Dans le rapport annuel de l’ASP, la forte croissance des pneus toutes

saisons saute aux yeux. Comment l’expliquez-vous dans un pays où

les saisons sont pourtant bien marquées ?

La croissance est forte à un très bas niveau. Elle n’a donc aucun impact

important sur le marché pour le moment. Toutefois, il est clair que

certains clients n’ont pas besoin de leur voiture par tous les temps et ne

parcourent que de faibles distances chaque année. Pour eux, un pneu

toutes saisons fait très bien l’affaire. De tels pneus sont cependant le fruit

d’un compromis et le client devrait bien s’informer auprès de spécialistes

avant de les acheter. <

Plus d’informations sur :

www.swisspneu.ch

DRIVEN BY

QUALITY.

R55 SUV

GREAT PASSION FOR GREAT WHEELS.

Notre passion: les technologies de pointe, un design innovant et

une qualité exceptionnelle. Nos clients en font chaque jour

l’expérience sur les routes. Rendez-vous sur ronal-wheels.com


PNEUS / ROUES

Continental

« Sécurité, information, environnement

et mobilité abordable »

Andreas Schlenke est chercheur chez Continental Reifen à Hanovre. Le responsable Technical Benchmark & Customer

Interfaces Worldwide cite quatre mégatendances pour Continental.

sco. Monsieur Schlenke, la

mobilité individuelle est en

pleine mutation. Quel est l’impact

de la connectivité, de la

conduite autonome, de l’autopartage

et de l’électrification

sur votre modèle commercial ?

Andreas Schlenke : La mutation

de la mobilité exige des

changements chez les sous-traitants.

Cela vaut en particulier

pour Continental en tant que fabricant

de pneus et de systèmes

Andreas Schlenke.

d’assistance à la conduite. Nous

nous fondons sur des tendances

sociales telles que la forte croissance

démographique et l’urbanisation croissante, la mutation démographique

et surtout la mondialisation. Quatre mégatendances se dessinent

à partir des évolutions globales. Elles constituent le socle de

notre stratégie et de nos activités commerciales. Première certitude :

nous visons le zéro accident. Deuxième information : la conduite en réseau

est source de mobilité intelligente et donc de gain de temps et de

confort. Troisièmement, l’environnement : nous voulons un air propre

grâce à une conduite ménageant les ressources et sans émissions. Quatrièmement,

la mobilité abordable : nous souhaitons multiplier la liberté

et les opportunités par la mobilité individuelle.

Quelles tendances discernez-vous dans les matériaux ?

Elles sont essentiellement dictées par les exigences du marché, les

exigences de la première monte et par les contraintes légales. À partir

de ces éléments, nous définissons dans nos processus de développement

des propriétés de produits qui sont ensuite dérivées et intégrées

aux développements de technologies. Les tendances sont nombreuses

et complexes. La sécurité grâce à des distances de freinage plus courtes

reste prioritaire pour nous. Dans le domaine du développement durable,

nous travaillons par exemple sur des technologies qui devraient

nous permettre de remplacer une partie de notre caoutchouc naturel

par des alternatives ménageant les ressources. Les plantes destinées

à notre caoutchouc en dents de tigres appelé « Taraxagum » peuvent

également être cultivées sous les latitudes tempérées, ce qui permet

d’éviter les monocultures et l’agriculture sur brûlis dans les tropiques.

Les itinéraires de transports menant à nos usines de pneus sont eux

aussi devenus largement plus courts. Il va de soi que nous travaillons

en permanence sur l’amélioration de la résistance au roulement de nos

pneus.

Comment voyez Continental dans dix ans ?

Notre monde a besoin de technologies intelligentes avancées pour

assurer la mobilité des personnes, le transport de leurs matériaux et

substances ainsi que le transfert de leurs données. Nous souhaitons

proposer la meilleure solution à chacun de nos clients sur chacun de

nos marchés. De cette manière, tous nos groupes d’acheteurs nous

considéreront comme un partenaire des plus fiables et appréciés qui

crée autant de valeur que possible. <

Plus d’informations sur :

www.continental-reifen.ch

Sécurité maximale quelles que soient les conditions

pd. Continental propose des pneus d’hiver pour la quasi-totalité des

voitures de tourisme. La presse spécialisée leur accorde les meilleures

notes ou les recommande suite à des tests. Grâce à l’étendue de sa

gamme, Continental peut équiper de pneus d’hiver pratiquement tous les

véhicules disponibles en Europe.

Avec le WinterContact TS 860 S, Continental dispose d’un pneu d’hiver

spécialement conçu pour les voitures de sport et les VP fortement motorisées

destinées à être très maniables. Le spécialiste de l’hiver assure

des prestations inégalées aussi bien pour les distances de freinage

et pour la maniabilité sur chaussée sèche que pour les propriétés de

conduite sur neige. Expert des conditions hivernales, il doit ses courtes

distances de freinage à sa dénommée « bande de freinage », une large

saignée située au milieu de la bande de roulement garantissant une

grande surface, pour une adhérence maximale. Concernant la fourniture

de pneus de rechange, Continental garde sous la main une composition

de mélanges qui garantit également une flexibilité élevée en hiver.

Le ContiWinterContact TS 860 est le spécialiste de l’hiver pour les véhicules

compacts et de petite taille. Par rapport à son prédécesseur éprouvé, il offre

des avances notables sur toutes les propriétés pertinentes pour la sécurité.

En matière de freinage, il bat le ContiWinterContact TS 850 de 5 % sur route

froide et mouillée et de 4 % sur verglas. Il s’avère meilleur aussi pour les

manœuvres et la traction sur neige, de même qu’en termes de confort.

Le Continental WinterContact TS 860 S.

14

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


WINTER HAS

ITS CHAMPIONS

PIRELLI EST SPONSOR OFFICIEL DES CHAMPIONNATS

DU MONDE DE SKI ALPIN FIS ET DES CHAMPIONNATS

DU MONDE DE HOCKEY SUR GLACE IIHF 2017-2021.

VIGNETTE 2019

OFFERTE

PROMOTION VALABLE

DU 15.9. AU 15.11.2018 *

* à l’achat de 4 pneus Pirelli tourisme ou SUV

dès 17 pouces auprès d’un revendeur participant

du 15.9. au 15. 11. 2018 et inscription jusqu’au

31.12.2018 sur www.pzeroclub.ch.

WWW.PIRELLI.CH

d.g.à.d: Carlo Janka,

Michelle Gisin, Patrick Küng


PNEUS / ROUES

Apollo Vredestein

« Moins de voitures,

mais qui circulent plus »

Pour Markus Brunner, Country Manager d’Apollo Vredestein, les nouvelles technologies de motorisation ne changent

pratiquement rien aux exigences en matière de pneus. Il discerne une perte de vitesse de la possession au profit de

l’utilisation de la voiture.

sco. Monsieur Brunner, la mobilité individuelle connaît une

profonde mutation. Quel est l’impact de la connectivité, de la

conduite autonome, de l’autopartage et de l’électrification sur

votre modèle commercial ?

Markus Brunner : Nous sommes en train d’évoluer vers le pneu intelligent.

Le pneu du futur communiquera avec la voiture. Toutefois,

cette évolution n’est quasiment pas liée aux progrès industriels de la

technologie de rupture ou disruptive : l’e-mobilité ou la conduite autonome

ne change pratiquement rien aux exigences en matière de pneus.

Quelles sont les mégatendances de votre branche d’après vous ?

L’une d’entre elles est la perte de vitesse de la possession au profit

de l’utilisation de la voiture. En ville, il me faut une petite voiture qui

me permet de me déplacer en toute autonomie. Pour le transport, je

commande quelque chose de plus spacieux. Il y aura à l’avenir moins

de voitures, mais elles circuleront plus. Uber est un concept qui évolue

dans cette direction. Un moyen de transport alternatif qui pourrait

être judicieux dans les endroits où les TP n’existent plus. Peu importe

qu’il s’agisse d’Uber ou d’autre chose. C’est ainsi que je vois l’avenir. Le

mode de propulsion exact (électrique, GNC, hydrogène) est secondaire.

Où en sera Apollo Vredestein dans dix ans ?

Dans dix ans, nous figurerons parmi les dix leaders mondiaux.

Nous sommes connus pour être une marque renommée et innovante

proposant des produits qui répondent en toute flexibilité aux attentes

des clients et du marché. <

Markus Brunner, Country Manager Apollo Vredestein.

Équipé pour l’hiver : Vredestein lance le nouveau Wintrac Pro

pd. Apollo Vredestein entame la saison froide avec un pneu hiver hautes

performances tout neuf. Le Wintrac Pro de Vredestein a été présenté

lors d’une manifestation interne de lancement de produits lors

du salon « The Tire Cologne » de Cologne. Il devrait offrir

des capacités hivernales inédites pour les véhicules

de grande puissance.

Avec le Wintrac Pro, Vredestein réagit aux

exigences de plus en plus strictes du marché

sur le segment des pneus hautes performances

de 17 pouces ou plus. Le nouveau

pneu d’hiver ne fait aucun compromis en

matière de performances et se

caractérise par une adhérence

maximale dans les courbes, de faibles

distances de freinage sur chaussée

mouillée et un comportement de

conduite remarquable, même à

vitesse élevée. Le Wintrac Pro est

disponible avec l’indice de vitesse Y, si

bien qu’il est adapté à des vitesses

pouvant atteindre 300 km/h dans de nombreuses dimensions de pneus.

Bien que ce pneu inaugure une nouvelle ère pour Vredestein

en termes de structure et de construction, la principale

nouveauté réside dans les matériaux utilisés.

L’emploi singulier de résines à forte teneur en silice

dans le mélange de gomme de la bande de roulement

assure un comportement de roulage et de freinage

optimal sur la neige et sur des routes mouillées.

Le profil du Wintrac Pro dispose en outre d’un

nouveau design de lamelles et de rainures. Les

rainures centrales et les lamelles d’épaulement

sont fortement repliées pour garantir

un comportement de roulage optimal sur

neige alors que les lamelles horizontales

assurent des performances maximales de

freinage et d’accélération au centre de la

bande de roulement.

Plus d’informations sur :

www.vredestein.ch

16

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


PNEUS / ROUES

Pirelli

« La complexité et les

exigences augmentent »

Erik Vecchiet est le nouvel homme fort chez Pirelli Suisse. Le CEO de Pirelli estime que le pneu communiquera

avec l’ordinateur de bord dans un futur proche.

sco. Monsieur Vecchiet, la mobilité

individuelle connaît une profonde

mutation. Quel est l’impact de la

connectivité, de la conduite autonome,

de l’autopartage et de l’électrification

sur votre modèle commercial ?

Erik Vecchiet : C’est la complexité qui

augmente fortement. Prenons un exemple :

dans les années 1980, il était courant également

pour les fabriquants premium de

ne proposer que quelques modèles ; depuis,

ils en proposent beaucoup plus. À

Erik Vecchiet.

cela s’ajoute l’e-mobilité, qui accroît la profondeur et l’ampleur de

la complexité. Nous constatons une tendance aux options haut de

gamme, même sur les petites voitures. Concernant la diversité des

modèles, rendons-nous compte que nous avons jusqu’à dix tailles, parfois

avec des marquages, sur certaines versions. Cette diversité est liée

au renforcement de l’individualisation au sein de la population.

Quelles sont les mégatendances de votre branche d’après vous ?

Je ne veux pas trop anticiper. Au lieu de mégatendances, je préfère

parler d’affinage constant. Ce sont les matériaux qui évoluent. Tout ne

passe pas dans la circulation sur route. Certaines choses restent dans

les sports mécaniques. Il est certain que le pneu communiquera avec

l’ordinateur de bord. Nous l’avons montré au Salon de l’auto de Genève

: pression, température, usure, etc. sont des paramètres qui seront

transmis du pneu à l’ordinateur.

Où en sera Pirelli dans 10 ans ?

Dix ans, c’est long. Nous souhaitons essentiellement poursuivre

notre stratégie OE. Nous voulons demeurer une High Value Consumer

Brand et répondre aux exigences de plus en plus strictes de nos clients.

Nous proposons pour cela des produits sur mesure tels que notre Color

Edition Tyres. Croyez-moi, c’est un concentré de technologie qui est

tout sauf banal. <

Pneus d’hiver : Pirelli reste fidèle à sa stratégie

pd. Dans le domaine des pneus d’hiver, Pirelli reste fidèle à sa stratégie

efficace en misant sur les pneus haute performance et son partenariat

avec Swiss-Ski. Grâce à une palette complète, le fabricant italien

propose le pneu d’hiver idéal pour chaque type de véhicule. Il a par

ailleurs reconduit jusqu’en 2021 son engagement en tant que sponsor de

Swiss-Ski.

Avec plus de 770 homologations dans les segments de véhicules premium

et prestige, Pirelli est le leader mondial dans ce domaine. La marque offre

cet hiver également un éventail très fourni de produits couvrant tous

les besoins. Le pneu Cinturato Winter convient aux véhicules de classe

moyenne à usage fréquent. Pour les voitures des segments premium et

prestige, Pirelli propose son modèle bien implanté Winter Sottozero 3, le

Scorpion Winter éprouvé étant réservé aux véhicules SUV et CUV.

Outre les 24 mois de remplacement du pneu en cas de dommage, les

membres du P Zero Club de Pirelli reçoivent, dans le cadre de l’action

hivernale en cours au sein de son réseau de distributeurs, une vignette

autoroutière 2019 gratuite lors de l’achat de quatre pneus Pirelli pour

véhicule de tourisme ou SUV d’un diamètre minimal de 17 pouces. À

travers cette action attrayante, Pirelli soutient son réseau de distribution

et avantage directement le consommateur final.

Plus d’informations sur :

www.pirelli.ch

AUTOINSIDE | Septembre 201817


PNEUS / ROUES

Michelin

« Nous nous préparons

pour l’avenir »

Selon Michael Küster, l’efficacité énergétique et la numérisation sont des mégatendances du secteur du pneu.

AUTOINSIDE s’est entretenu avec le chef de la communication produits de Michelin lors du salon « The Tire Cologne ».

Michael Küster, chef de la communication produits de Michelin Allemagne, Autriche, Suisse.

sco. Monsieur Küster, la mobilité individuelle connaît une

profonde mutation. Quel est l’impact de la connectivité, de la

conduite autonome, de l’autopartage et de l’électrification sur

votre modèle commercial ?

Michael Küster : Nos développements sont largement pilotés par

l’activité première monte. L’efficacité énergétique du carburant est ici

un point crucial. Le pneu recèle deux à quatre grammes de CO 2

par

kilomètre. Nous allons dans cette direction. Il faut toutefois obtenir

des améliorations sans négliger d’autres aspects de la performance.

C’est là toute la difficulté.

Quelles sont les mégatendances de votre branche d’après vous ?

L’efficacité énergétique et la numérisation. Avec le système « Michelin

Track Connect », nous avons développé un pneu dans lequel

quatre capteurs mesurent la pression. Lorsque le pneu s’échauffe, la

pression augmente et la surface d’appui change. Avec ce système

conçu pour les circuits de course, c’est comme si nous placions un

ingénieur de course dans le pneu. C’est un exemple de numérisation,

tout comme d’ailleurs les puces RFID dans les pneus de camions.

Celles-ci informent le transporteur de la durée de répartition des pneus

sur les différents essieux. Cette maintenance préventive revêt surtout de

l’importance pour les VU, dont l’immobilisation coûte cher.

mondial et nous nous préparons pour l’avenir. Peut-être que d’ici

dix ans, nous dépasserons nos concurrents qui sont là-bas (en pointant

du doigt le stand Bridgestone, ndlr). <

Plus d’informations sur :

www.michelin.ch

Michelin Alpin 6 : sécurité et performance

pd. Le nouveau pneu d’hiver haut de gamme Michelin Alpin 6 offre un

plaisir de conduite inégalé pour les voitures compactes et électriques, les

berlines et les SUV, même dans des conditions de circulation défavorables.

Le nouveau pneu a montré ses atouts spécifiques, notamment sur neige,

dès avant son lancement. Le TÜV Süd1 confirmait déjà ses excellentes

valeurs de freinage en janvier 2018 lors d’un essai exhaustif. Le Michelin

Alpin 6 comporte plusieurs évolutions innovantes en matière de pneumatiques

: la dernière Compound-Technologie pour les conditions hivernales

ainsi qu’un mélange de gomme multicouches pour une adhérence accrue

sur neige. En outre, Michelin met pour la première fois en œuvre sa Long

Lasting Performance Strategie de manière résolue sur un pneu hiver : il

s’agit d’offrir aux automobilistes la meilleure sécurité sur toute la durée de

vie du pneu jusqu’au niveau d’usure maximal de 1,6 mm.

Où en sera Michelin dans dix ans ?

Tout en haut du classement mondial, j’ose l’espérer ! Michelin est

actuellement en pleine restructuration. Nous sommes numéro 2

18

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


Une crevaison?

Et alors!

AVEC LE PNEU DRIVEGUARD VOUS

ROULEZ ENCORE SANS SOUCIS! *

80 KM AVEC JUSQU‘A 80 KM/H

2)

1)

*Les pneus Bridgestone DriveGuard vous permettent de rouler encore 80 kilomètres à max. 80 km/h. L’autonomie de roulage après une crevaison dépend de la charge du véhicule, de la température

extérieure et de l’activation ou non du système d’alerte de perte de pression des pneus et peut aussi varier en fonction du type et de la gravité de la panne de pneus. Les pneus DriveGuard ne sont pas

encore disponibles pour les utilitaires et sont réservés aux véhicules équipés du système d’alerte de perte de pression des pneus (TPMS). 1) Lauréat du Prix de l’innovation 2016 «REIFEN Essen» dans la

catégorie «Technologie et produits Voiture» · 2) Lors de ses «Product Awards 2016», le magazine britannique Auto Express a récompensé Bridgestone DriveGuard avec le prix «produit de l’année».

Bridgestone Europe NV/SA, Zaventem

Succursale Spreitenbach · Suisse

www.bridgestone.ch/driveguard


PNEUS / ROUES

Bridgestone

« Tous les pneus seront fabriqués à

base de matériaux durables d’ici 2050 »

Bridgestone cherche à remplacer l’hévéa, dont le caoutchouc est indispensable pour fabriquer des pneus.

Marco Schwarzenbach, Manager Business & Operations, du géant japonais, assure que tous les matériaux

proviendront de sources durables dans 30 ans.

Essai de dureté pour les pneus hiver de la série Blizzak de Bridgestone :

le Mercedes-Benz Onroad Winter Training à Saalfelden (Autriche).

sco. Monsieur Schwarzenbach, la mobilité individuelle connaît

une profonde mutation. Quel est l’impact de la connectivité, de la

conduite autonome, de l’autopartage et de l’électrification sur votre

modèle commercial ?

Marco Schwarzenbach : Les solutions

futures de mobilité dépendront

davantage de la communication avec

leur environnement, aussi bien d’une

voiture à l’autre que de la voiture à l’environnement

ou du pneu à la voiture.

Le pneu est le seul système de sécurité

qui soit en contact avec la route.

C’est pourquoi l’automobiliste doit

connaître l’état actuel de ses pneus Marco Schwarzenbach.

grâce à des capteurs, qu’il s’agisse de la

profondeur du profil ou de la pression. L’autopartage est un autre sujet

important. Comme le kilométrage de ces véhicules dépasse souvent

celui de voitures privées, une performance de service précise revêt une

importance particulière.

Quelles sont les mégatendances de votre branche d’après vous ?

Compte tenu des exigences des consommateurs, il s’agit surtout

de la sécurité, de la qualité premium, de l’innovation et du développement

durable. Le développement durable joue un rôle important.

Bridgestone travaille depuis des années pour remplacer l’hévéa pour

lutter contre les dangers des monocultures dans les régions cultivant

cet arbre en Asie du Sud-Est.

Où en sera Bridgestone dans dix ans ?

Bridgestone est considérée comme une entreprise qui est au service

de la société grâce à des produits et à des services d’un niveau

qualitatif élevé. Outre la sécurité, la fiabilité et la qualité, nous mettons

l’accent sur le développement durable, l’innovation et la technologie.

La question du développement durable se réfère d’une part

à la croissance économique et d’autre part à l’usage responsable des

ressources naturelles et à la recherche de matériaux renouvelables

destinées à la production. Nous nous sommes fixés comme but de

produire tous nos pneus à base de matériaux exclusivement durables

d’ici 2050. <

Plus d’informations sur :

www.bridgestone.ch

Blizzak : la neige et la glace, des éléments

problématiques récurrents

Bridgestone mise aussi sur sa série Blizzak pour le prochain hiver. Le

Blizzak LM 001 Evo destiné aux VP affiche une adhérence persistante

et des performances remarquables sur neige, aussi bien en termes

de traction que de performance de freinage. Sur glace, le design des

lamelles permet de rompre le film d’eau, si bien que la surface de

contact et la sécurité s’améliorent. Le Blizzak LM-80 Evo destiné aux

SUV et aux 4x4 garantit une direction précise sur la glace, la neige et

la boue ainsi qu’une maniabilité équilibrée et un excellent contrôle sur

chaussée mouillée et sèche.

20

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


PNEUS / ROUES

Toyo Tires

« Lorsqu’on parle avec les constructeurs,

le sujet du CO 2

est toujours abordé »

Toyo Tires se décrit comme un expert des pneus pour les SUV et les véhicules 4 x 4. Mike Rignall, directeur du marketing

pour l’Europe, considère que l’une des grandes tendances du moment est l’efficacité énergétique.

des SUV. Nous avions des objectifs très ambitieux pour 2018, et

les avions déjà dépassés de 40 % au mois de mai. La demande est

énorme. Deuxièmement, les pneus toutes saisons connaissent une

forte croissance, peut-être pas en Suisse ou en Scandinavie, où les

hivers sont rigoureux, mais en Europe centrale et occidentale, c’est

un segment en plein boom.

Comment voyez-vous Toyo Tires dans dix ans ?

Nous avons l’ambition de nous hisser au niveau des fabricants de

tout premier plan. Nous voulons rivaliser avec les grandes marques

et être perçus comme un fournisseur premium. Pour cela, nous investissons

énormément dans le marketing. Nous soutenons, en Allemagne,

le club de football Fortuna Düsseldorf, qui vient de rejoindre

la Bundesliga, et, en Italie, le célèbre AC Milan ; nous sommes également

présents dans l’athlétisme. <

Toyo Tires présente l’Observe Van

Toyo Tires débute la saison d’hiver avec un pneu fiable et économique

destiné aux camionnettes. L’Observe Van convainc sur chaussée mouillée

par une sécurité accrue grâce à un chemin de freinage plus court

et un maniement amélioré. Ces propriétés se révèlent également sur la

neige. En outre, grâce à sa structure renforcée pour une utilisation fiable,

la durée de vie de l’Observe Van a été améliorée. Le pneu existe dans

25 dimensions au total, pour des diamètres allant de 14 à 17 pouces.

Plus d’informations sur :

www.toyotire.ch

Mike Rignall est directeur du marketing pour l’Europe chez Toyo Tires, fabricant de

pneus japonais.

sco. Monsieur Rignall, la mobilité individuelle est en profonde

mutation. Quel impact des thèmes comme la connectivité, la

conduite autonome, le covoiturage et l’électrification ont-ils sur

votre modèle d’affaires ?

Mike Rignall : Nous ne sentons pas de changement dans nos activités

quotidiennes, mais nous nous préoccupons activement de cette

dynamique dans une perspective à plus long terme. Toyo prévoit de

créer un département pour la recherche et le développement en Allemagne.

Les nouvelles technologies transformeront certainement

nos activités, et l’efficacité énergétique est l’un des grands thèmes du

moment. Lorsque nous parlons des produits OEM avec les constructeurs,

la première question qui surgit est toujours celle du CO 2

Quelles grandes tendances voyez-vous pour votre branche ?

J’en repère deux : premièrement, la croissance dans le segment

depuis

1964

CORTELLINI &

MARCHAND AG

Le plus complet des

services de réparation de boîtiers électroniques pour auto

de Cortellini & Marchand AG

www.auto-steuergeraete.ch

Vous cherchez, nous trouvons

Votre service de recherche pour pièces automobiles d’occasion

www.gebrauchte-fahrzeugteile.ch

061 312 40 40

Rheinfelderstrass 6

4127 Birsfelden

AUTOINSIDE | Septembre 201821


PNEUS / ROUES

Tous actifs pour la sécurité : Sacha Waldvogel, directeur des ventes pour la Suisse, et Antti-Jussi Tähtinen (à dr.), responsable du marketing de Nokian Tyres.

Nokian Tyres

« Dans notre philosophie, nous plaçons

la sécurité au-dessus de tout »

Antti-Jussi Tähtinen est le responsable du marketing de Nokian Tyres. Il pense que des tendances comme le partage

d’automobiles et le covoiturage modifieront la position du fabricant de pneus dans la chaîne de valeur.

sco. Monsieur Tähtinen, la mobilité individuelle est en profonde

mutation. Quel impact des thèmes comme la connectivité, la

conduite autonome, le covoiturage et l’électrification ont-ils sur

votre modèle d’affaires ?

Antti-Jussi Tähtinen : Pour l’instant, les effets ne se font pas encore

trop sentir, mais cette dynamique est un thème que notre département

de recherche et de développement surveille de près. Avec les véhicules

électriques, de nouvelles dimensions sont apparues, comme le

pneu 155/70/19 pour la BMW i3, mais le volume reste très limité.

Les changements technologiques comme la conduite autonome ou

les nouveaux usages comme le partage de voitures font que les fabricants

de roues et de pneus pénètrent davantage dans la chaîne

de valeur.

Quelles grandes tendances voyez-vous pour votre branche ?

Le développement durable est certainement une grande tendance,

tant pour les constructeurs automobiles que pour les fabricants de

pneus. En Finlande, les clients paient une petite taxe d’élimination à

l’achat d’un pneu, ce qui fait que près de 100 % des pneus sont recyclés.

Ce matériel est réutilisé, par exemple, dans la construction de routes.

Comment voyez-vous Nokian Tyres dans dix ans ?

Nous voulons nous positionner comme un producteur complet, en

nous concentrant sur l’Europe. Comme vous le savez certainement,

c’est Nokian Tyres qui a inventé le pneu d’hiver, mais nous avons aussi

un excellent niveau dans le domaine des pneus d’été. L’année prochaine,

nous ouvrons un centre de test en Espagne. Nous y testerons

des pneus d’été sur 300 hectares. Chez Nokian Tyres, nous avons une

philosophie de construction et de design très forte. Lorsque nous développons

un pneu, nous plaçons la sécurité au-dessus de tout dans

toutes les conditions météorologiques. C’est aussi la raison pour laquelle

nous ne nous engageons pas dans le sport automobile : cela serait

contradictoire. <

Plus d’informations sur :

www.nokiantyres.com

22

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


YOKOHAMA (Suisse) SA

Route de la Maladaire 16, 1562 Corcelles-près-Payerne

Tél. 026 662 40 00 • Fax 026 662 40 01 • info@yokohama.ch


PNEUS / ROUES

Nexen Tire

« Nous ne suivons pas les

tendances, nous les imposons »

Peter Gulow est directeur du marketing ventes de Nexen Tire en Allemagne, en Autriche et en Suisse. Son objectif est de

développer le segment des flottes pour le producteur coréen.

Peter Gulow, directeur du marketing ventes chez Nexen Tire.

sco. Monsieur Gulow, la mobilité

individuelle est en profonde mutation. Quel

impact des thèmes comme la connectivité,

la conduite autonome, le covoiturage et

l’électrification ont-ils sur votre modèle

d’affaires ?

Peter Gulow : À l’avenir, nous souhaitons

mettre le segment des flottes davantage au

cœur de notre stratégie, notamment avec

des modèles de partage de véhicules. Les

autres thèmes que vous citez sont actuellement

analysés par nos collègues du département

de la recherche et du développement.

Dans le domaine des ventes, notre orientation

dépendra, demain, des personnes qui

seront responsables de l’achat des articles de

rechange dans ces nouveaux modèles de mobilité.

Cela signifie que notre clientèle va

changer pour ces modèles, et nous nous

adapterons à ces changements.

Quelles grandes tendances voyez-vous pour

votre branche ?

Nexen Tire a déjà gagné plusieurs récompenses

dans le domaine du design, par

exemple le Red Dot Design Award pour le

pneu « Green Hive », tout comme le Green

Good Design Award. Notre pneu « Green

Hive » convainc par la régénération de sa

bande de roulement, unique et écologique, et

contribue ainsi de manière positive au développement

durable. En juin, au salon The

Tire Cologne, Nexen Tire a présenté le

« Breathre » (Breath & Tire), un pneu qui

filtre l’air et contribue ainsi à l’amélioration

de la qualité de l’air en réduisant les particules

fines. Ce type de développements permanents

et innovants montre que Nexen

Tire ne se contente pas d’observer ou de

suivre les grandes tendances, mais elle les

impose.

Comment voyez-vous Nexen Tire dans

dix ans ?

Nous sommes une entreprise visionnaire,

dans laquelle rester immobile signifie perdre

du terrain. À côté de nos propres analyses

des besoins du marché, d’investissements

conséquents dans la recherche et les technologies

d’avenir, Nexen Tire entretient également

des contacts et des échanges permanents

avec tous les grands constructeurs

automobiles. Les fruits de cette collaboration

à long terme se voient de manière exemplaire

dans les homologations d’équipements

de première monte pour les Porsche Cayenne

et Macan. Nexen Tire répond également aux

exigences élevées du marché du pneu de rechange

en développant et produisant les

pneus les plus modernes... ce que confirment

notamment le test M+S d’AutoBild, qui nous

a récemment attribué la note « Bien », et le

label « Eco-Meister » pour le pneu d’hiver

d’ultrahaute performance Winguard Sport 2.

Si en Suisse, par exemple, les véhicules

n’étaient pas équipés de pneus d’hiver en

ville, le Nexen N’blue 4 Season, lauréat du

test de pneus toutes saisons du club allemand

ADAC, convaincrait probablement

même les plus récalcitrants. Avec toutes nos

activités, nos produits, nos investissements

dans la recherche et le développement, notre

objectif est de hisser Nexen Tire, à moyen

terme, dans le top dix des fabricants de pneus

à l’échelle mondiale. <

Plus d’informations sur :

www.nexentire.com

24

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


PNEUS / ROUES

Andreas Wirth (à g.) et Claus Gömmel, directeur des ventes de Hankook pour l’Allemagne du Sud, l’Autriche et la Suisse.

Hankook

« Nous voulons faire mouche

avec notre axe Recherche »

Andreas Wirth est key account manager pour Hankook en Suisse. Le fabricant de pneus coréen s’est fixé des

buts ambitieux.

sco. Monsieur Wirth, la mobilité individuelle est en profonde

mutation. Quel impact des thèmes comme la connectivité, la

conduite autonome, le covoiturage et l’électrification ont-ils sur

votre modèle d’affaires ?

Andreas Wirth : L’un des changements qui sautent aux yeux

concerne la dimension des pneus. Hankook est une entreprise familiale

qui investit énormément dans la recherche et le développement

et met en œuvre ses nouvelles technologies, de concert

avec les fabricants. Ainsi, notre centre de développement est lui

aussi idéalement situé, à Hanovre, pour continuer de créer des

solutions pour l’avenir de l’automobile.

Quelles grandes tendances voyez-vous pour votre branche ?

Les pneus quatre saisons connaissent un vif intérêt, du moins

dans les médias. Hankook se positionne très bien sur ce segment, notamment

avec le Kinergy 4S² et sa longue expérience dans le pneu

toute saison. En Suisse aussi, ce segment gagne en importance même

si la topographie du pays le limitera à un produit régional et de niche.

grands noms comme Audi, BMW, Mercedes-Benz, Porsche et VW.

Cela prouve la qualité de nos produits mais aussi notre potentiel

d’évolution. En investissant sans cesse dans le R&D, il ne fait aucun

doute que nous aurons toujours le sourire dans dix ans. <

Plus d’informations sur :

www.hankookreifen.ch

Votre spécialiste

Pour boîtes de vitesses, directions et essieux.

www.zf.com/services/ch

Comment voyez Hankook dans dix ans ?

Ces dix dernières années, nous avons déjà beaucoup progressé en

tant que marque. Aujourd’hui, nous équipons en première monte les

ZF Services Schweiz AG

8604 Volketswil

AUTOINSIDE | Septembre 201825

RZ ZFA_Ad_91x63mm_Suisse_CMYK_1711_FR_DE 16-11-2017.indd 4 16.11.17 11:32


PNEUS / ROUES

Falken Tyre

« Le commerce en ligne

continuera à gagner du terrain »

Chez Falken, Marcus Schulz s’occupe de la planification de produits. Il s’attend à ce que le commerce en ligne poursuive sa

croissance : « Mais le client aura toujours besoin d’un garage pour lui monter ses pneus. »

Comment voyez-vous Falken dans 10 ans ?

Falken a son cœur de métier dans le sport automobile ; avec nos

produits, nous nous adressons à des conducteurs actifs et exigeants.

Nous voulons être perçus comme une marque qui offre le bon pneu

pour chaque domaine d’utilisation. Le segment des SUV est un marché

en pleine croissance, tout comme celui des pneus quatre saisons. <

Plus d’informations sur :

www.falken-reifen.de

Très tendance : les pneus toutes saisons

Euroall Season AS210 est le nom du nouveau pneu premium toutes saisons

de Falken, disponible à partir de juillet 2018 dans une première gamme de

tailles. Le successeur du pneu Euroall Season AS200 a un motif en forme de

V avec des rainures plus profondes pour une meilleure évacuation de l’eau,

optimisant ainsi les performances dans des conditions sèches et humides

et maximisant la résistance à l’aquaplaning.

Marcus Schulz, gestionnaire assistant de la planification de produits chez Falken.

sco. Monsieur Schulz, l’industrie automobile est en profonde

mutation. Quel impact cette perturbation a-t-elle sur votre

modèle d’affaires ?

Marcus Schulz : Notre principale activité sont les pneus de rechange.

Cela signifie que les chiffres des ventes ou la technologie de

motorisation ne sont pas les préoccupations premières de Falken.

Les droits de douane, les coûts de transport ou des questions générales

relatives au comportement des consommateurs sont plus importants.

Le marché des pneus ne progresse presque plus. Nous voulons,

avec Falken et notre deuxième marque Sumitomo, avoir une

croissance plus forte que celle du marché, ce que nous avons régulièrement

réussi à faire ces dernières années.

Quelles grandes tendances voyez-vous pour votre branche ?

Le commerce en ligne en est une à coup sûr : il représente aujourd’hui

10 à 15 % du marché, et atteindra 25 % à moyen terme. Mais même les

clients qui achètent leurs pneus en ligne auront toujours besoin d’un garage

pour les monter. Dans ce champ situé entre le canal de distribution

numérique et le garage, il y aura du changement du côté de la fidélisation

de la clientèle. Le développement durable est une deuxième grosse tendance.

On est frappé par le fait que la durabilité s’arrête souvent à la fabrication

et ne va pas jusqu’au recyclage. Il y a là encore un potentiel certain.

Enfin, les véhicules électriques seront incontournables à l’avenir.

Ses caractéristiques d’aquaplaning ont été améliorées de 8 % par rapport à

celles de son prédécesseur, et le freinage sur chaussée humide de 6 %.

Pendant la conduite, les lamelles s’alignent sur la direction de la traction

pour améliorer la transmission de la force et offrir une adhérence

exceptionnelle par tous les temps, y compris sur la neige.

Sumitomo disponible en Europe

Depuis 2017, Falken distribue une deuxième marque, Sumitomo Tyres.

Le portefeuille actuel de produits, disponible chez des concessionnaires

choisis dans toute l’Europe, se compose du pneu d’été BC100 pour les

voitures de tourisme et les SUV, du SL727, un pneu d’été spécialement

conçu pour les camionnettes et les camions légers, et du WT200, un pneu

d’hiver également destiné aux voitures de

tourisme et aux SUV.

Le mélange de

gomme innovant du

Sumitomo WT200,

qui contient une

forte teneur en

silice et de

nouveaux

composés

polymériques,

offre une

excellente

maniabilité

en cas de

pluie et de

neige.

26

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


Plaisir à volonté

OPTIMISÉ AVEC LA TECHNOLOGIE ALLEMANDE

L a s é c u r i t é d a n s s a f o r m e

la plus enthousiasmante.

Développement de pneumatiques de

tout premier ordre et compétence globale

dans le domaine de l’automobile

sont réunis en une seule entreprise.

Vous avez la garantie de faire toujours

le bon choix pour le contact avec

la route.

www.continental-pneus.ch


PNEUS / ROUES

Yokohama

« Le marché veut des

pneus plus grands et plus

larges, pas plus verts »

Reto Wandfluh, CEO de Yokohama Suisse, constate une accélération

du rythme dans le domaine des pneus : « Ce qui accroît les exigences

en matière de logistique. »

Reto Wandfluh,

CEO de Yokohama

Suisse.

sco. Monsieur Wandfluh, la mobilité individuelle est en profonde

mutation. Quel impact des thèmes comme la connectivité, la

conduite autonome, le covoiturage et l’électrification ont-ils sur

votre modèle d’affaires ?

Reto Wandfluh : Ce qui me frappe depuis peu est l’accélération

du rythme dans le domaine des pneus d’été. Le client appelle à

16 heures, et il souhaite que son véhicule soit équipé des nouveaux

pneus d’été d’ici le lendemain matin. Avant, nous ne connaissions

cette urgence que pour les pneus d’hiver, au moment des premières

chutes de neige. Aujourd’hui, c’est également le cas en été, ce qui accroît

les exigences en matière de logistique.

Quelles grandes tendances voyez-vous pour votre branche ?

En réalité, l’écologie voudrait que les pneus deviennent de plus en

plus petits, et surtout de plus en plus étroits. Pourtant, la tendance

qui se dessine va vers des pneus toujours plus larges. Nous essayons

de devenir plus « verts » et plus propres, de produire moins de déchets,

mais le marché exige des pneus de plus en plus grands et de

plus en plus larges.

Comment voyez-vous Yokohama dans dix ans ?

Nous prévoyons de construire notre propre fabrique en Europe

pour pouvoir gérer encore mieux le marché. En Suisse, nous sommes

bien positionnés, avec une part de marché de 3 %, mais nous identifions

des opportunités de croissance dans certains pays et marchés

d’Europe. Nous voulons continuer à nous développer, car nous avons

des produits convaincants et d’excellente qualité. <

Plus d’informations sur :

www.yokohama.ch

En sécurité sur la glace,

la neige et l’eau

Le nouveau pneu nordique de Yokohama pour

véhicules de tourisme est encore plus efficace

sur verglas et sur chaussée mouillée. Son profil

optimisé de rainures confère à l’iceGuard iG60 un

pouvoir d’adhérence renforcé, une réduction de la

résistance au roulement et de meilleures caractéristiques

de freinage sur neige, glace et chaussée

mouillée. Il promet en outre une longue durée de vie

et une consommation réduite de carburant.

28

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


PNEUS / ROUES

Goodyear équipe le Jaguar E-Pace

Goodyear équipe de série le nouveau SUV compact E-Pace du constructeur

britannique Jaguar avec les modèles Eagle F1 Asymmetric 3 SUV et

Eagle F1 Asymmetric SUV All-Terrain. Les deux pneus portent le sigle

« JRL » indiquant qu’ils sont homologués en première monte par Jaguar

Land Rover.

Les ingénieurs de Goodyear ont spécialement développé ces pneus pour

répondre aux exigences du constructeur en termes de faible résistance au

roulement, de faible poids et de bonnes capacités tout-terrain. L’Eagle F1

Asymmetric 3 SUV est un pneu UHP (Ultra High Performance) spécialement

conçu pour les SUV. Dernier modèle de la série de pneus, il est axé sur des

performances de freinage optimales et une

excellente tenue de route, quelles

que soient les conditions.

L’Eagle F1 Asymmetric SUV AT

est une version de l’Eagle

F1 Asymmetric 3 SUV optimisée

pour le tout-terrain

et spécialement conçue

pour Jaguar Land

Rover. Il est doté de

rainures supplémentaires

pour une

excellente adhérence

hors route

et de lamelles plus

profondes pour

des performances

optimisées sur sol

mouillé.

Michael Locher, directeur général de Goodyear

et Dunlop en Suisse.

Goodyear Dunlop

« L’électromobilité aura une

influence sur la construction »

Michael Locher est Director Sales Consumer & General Manager de Goodyear Dunlop Tires Suisse SA. Goodyear est selon

lui prête à relever les défis de l’avenir.

sco. Monsieur Locher, la mobilité individuelle est en pleine

mutation. Quelle est l’incidence de thèmes tels que la connectivité,

la conduite autonome, le partage et l’électrification sur votre

modèle commercial ?

Michael Locher : L’incidence sur l’actuel modèle commercial est

encore mineure, mais nous sommes conscients que cette situation

va considérablement évoluer dans les cinq à dix années à venir.

Différentes innovations sont actuellement en phase de planification

et de test, et seront produites en série dans un avenir proche. Dans

le secteur commercial, ce thème nous occupe déjà beaucoup. Citons

par exemple le programme Proactive Solutions, au sein duquel les

capteurs de pression des pneus interagissent directement avec le gestionnaire

de flotte par le biais d’un serveur.

Quelles mégatendances entrevoyez-vous pour votre branche ?

La multiplication des véhicules électriques dans la circulation routière

aura bien entendu une incidence sur la construction des pneus,

qui seront de plus en plus étroits et présenteront un plus grand diamètre.

Les mélanges de gomme seront axés sur l’optimisation des

valeurs de résistance au roulement, et les indices de charge seront

bien évidemment adaptés afin de supporter le poids supplémentaire

des batteries. Vous comprendrez que nous ne pouvons actuellement

commenter les questions relatives aux matériaux.

Où en sera Goodyear dans dix ans ?

Goodyear célèbre cette année 120 ans d’innovation. Au cours

de nos 120 ans d’histoire, nous avons toujours permis de nouvelles

formes de mobilité, des courses à grande vitesse aux véhicules lunaires,

en passant par les avions. À Genève et en juin au salon « The

Tire Cologne », nous présentons sans cesse des études, des prototypes

et des produits qui montrent que nous sommes parfaitement

armés pour l’avenir. <

Plus d’informations sur :

www.goodyear.eu

AUTOINSIDE | Septembre 201829


PNEUS / ROUES

Cooper Tires

« Le pneu le plus cher n’est pas

toujours le meilleur »

Avec trois nouveaux modèles de pneus pour SUV et camions légers, le producteur américain Cooper Tires étend ses

compétences. Cetin Demirciler, directeur général Suisse, entend se développer avec sa marque.

sco. Monsieur Demirciler, la mobilité individuelle est en pleine

mutation. Quelle est l’incidence de thèmes tels que la connectivité,

la conduite autonome, le partage et l’électrification sur votre

modèle commercial ?

Cetin Demirciler : Nous sommes totalement conscients que la

mobilité individuelle est en train de changer. Nos techniciens travaillent

d’arrache-pied à développer de nouvelles solutions. Mais

pour le moment, nous ne disposons pas encore de produits pour satisfaire

l’électromobilité. Tout ce que je peux dire, c’est que notre

gamme est à la pointe de la technologie et nos performances sont

satisfaisantes en termes de variété de produits et de qualité.

SUV et camions légers

pd./sco. Les « Light Duty Pickups » sont les voitures les plus vendues

aux États-Unis. La Cooper Tire & Rubber Company, dont le siège

principal est situé à Findlay (Ohio), dispose d’une vaste expertise dans

ce domaine, ce qui n’a rien d’étonnant. Cet été, Cooper Tires a

simultanément lancé trois nouveaux pneus dans la gamme Discoverer

conçue pour les SUV et les véhicules utilitaires légers.

Discoverer AT34S : ce pneu s’avère performant pour les SUV et les

pick-up légers. Il garantit une excellente adhérence par tous les temps

et sur toutes les surfaces. Le Discoverer AT34S est doté d’une

technologie en dents de scie brevetée qui capture la neige présente

dans la bande de roulement et assure ainsi une distance de freinage

exceptionnelle sur les surfaces enneigées.

Discoverer AT3LT : le Discoverer AT3LT a été conçu pour acheminer les

charges lourdes avec une usure réduite. La technologie « Durable-Tread »

lui confère une excellente longévité sur gravier et ballast.

Discoverer AT3XLT : ce pneu combine les propriétés et la durabilité du

Discoverer AT3LT avec les qualités esthétiques et la performance des

solides épaules de traction.

Première mondiale au salon « The Tire Cologne » : Cetin Demirciler présente le

nouveau Discoverer AT3.

Quelles mégatendances entrevoyez-vous pour votre branche ?

Sécurité, résistance au roulement, rapport qualité/prix : l’équilibre

de ces trois facteurs reste important. Nous souhaitons faire comprendre

au public que le pneu le plus cher n’est pas toujours le meilleur.

Notre objectif est de disposer des bons pneus au bon endroit.

Où en sera Cooper Tires dans dix ans ?

Lorsque je suis entré chez Cooper Tires en 2010, nous fabriquions

des produits « corrects », à savoir des produits bon marché mais de

deuxième ligne. En tant que directeur général, je suis ravi de l’évolution

considérable que Cooper Tires a connue depuis. Nous gagnons

du terrain. Notre présence est tangible en Suisse et nous souhaitons

conforter cette position. <

Plus d’informations sur :

www.coopertires.ch

30

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


PROGRAMME PROFESSIONNEL

DE FIDÉLISATION DE LA CLIENTÈLE

SUIVI

PERSONNALISÉ

GESTION DES SINISTRES

OPTIMALE

Le monde change.

Vos clients restent.

Grâce aux programmes de garantie et de contact clientèle de CarGarantie,

vous fidélisez vos clients sur plusieurs années.

CG CAR-GARANTIE

VERSICHERUNGS-AG

Erlenstrasse 33

4106 Therwil

TÉL 061 426 26 26

MAIL info@cargarantie.ch

www.cargarantie.ch


PNEUS / ROUES

Selon Erwin Eigel, la contrefaçon de produits est un problème pour BBS.

BBS

« Le design doit servir

l’aspect et la technique »

Erwin Eigel est responsable du secteur Aftermarket chez le fabricant de roues BBS établi à Schiltach, en Forêt-Noire.

BBS va à l’avenir renforcer sa lutte contre la contrefaçon de produits, déclare Erwin Eigel.

sco. Monsieur Eigel, la mobilité individuelle est en pleine mutation.

Quelle est l’incidence de thèmes tels que la connectivité, la conduite

autonome, le partage et l’électrification sur votre modèle commercial ?

Erwin Eigel : Le poids des roues est un aspect de plus en plus décisif.

BBS est leader du secteur en matière d’innovation : fluotournage,

technique de forgeage, roues à rayons creux la plupart des innovations

proviennent de Schiltach. BBS a toujours accordé une grande

importance au gain de poids, ce dont nous tirons profit aujourd’hui.

Quelles mégatendances entrevoyez-vous pour votre branche ?

Les roues sont plus étroites et plus grandes, et la bande de roulement

est réduite pour limiter le frottement. Il s’agit d’un inconvénient

dans le domaine de la conception, mais nous essayons de compenser

ces restrictions par des innovations techniques. Le design ne

doit pas seulement servir l’aspect, mais aussi la technique. Les jantes

peuvent ainsi dévier l’air de manière à optimiser le refroidissement

des freins. Au niveau du matériau, le carbone et le plastique ne se

sont pas imposés. L’aluminium est donc conservé, toutefois sous

forme d’alliage avec le magnésium encore plus léger.

Assainissement

de votre élévateur

à une colonne

500x éprouvé

Est-ce que votre pont

élévateur pneumatique

hydraulique vous pose

des problèmes?

Nous vous proposons

la solution idéale

et économique

Gouchertweg 2

3252 Worben bei Biel

Tél. 032 384 39 17

Fax 032 384 03 69

info@gesag.ch

www.gesag.ch

Où en sera BBS dans dix ans ?

BBS fêtera son 50e anniversaire en 2020. Nous développons dans

ce contexte une stratégie à 10 ans. Notre objectif est de rester à la

pointe de l’innovation et de maintenir notre statut de partenaire de

développement des fabricants haut de gamme. Nous allons aussi

nous engager dans la lutte contre la contrefaçon de marques, notamment

en intégrant un nouveau type d’hologramme dans la jante.

Mais l’avenir est un défi de taille : personne ne sait vraiment où va le

développement. <

Plus d’informations sur :

www.bbs.com

32

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


PNEUS / ROUES

Dominique Perreau et Tamara Rys, responsable des ventes chez Interpneu.

Interpneu

« Personne n’achète un pneu

par simple envie »

Dominique Perreau est directeur des ventes exportation chez Interpneu. Avec PLATIN, ce grossiste qui approvisionne uniquement

des revendeurs dispose également de sa propre marque reconnue.

sco. Monsieur Perreau, la mobilité individuelle est en pleine

mutation. Quelle est l’incidence de thèmes tels que la connectivité,

la conduite autonome, le partage et l’électrification sur

votre modèle commercial ?

Dominique Perreau : Les spécifications et les exigences auxquelles

les pneus doivent répondre évoluent avec les nouvelles technologies,

ce qui a, bien entendu, une incidence sur notre activité de revendeur.

Quelles mégatendances entrevoyez-vous pour votre branche ?

L’achat d’un pneu est généralement incontournable. On n’achète pas

un pneu comme une veste ou un pantalon, par simple envie. Pour ce

qui est des tendances : en Suisse, le commerce sur Internet n’est pas

encore aussi développé qu’en Allemagne par exemple. Cette tendance

va toutefois s’accentuer et entraîner une baisse des marges. En ce qui

concerne les matériaux ou les designs, aucun fabricant ne va réinventer

la roue, mais optimiser constamment les produits existants. Si les

pneus toutes saisons sont très en vogue dans l’UE, ils sont encore

peu répandus en Suisse. Le changement de pneus à l’automne et au

printemps reste selon moi la meilleure option.

Où en sera Interpneu dans dix ans ?

Nous souhaitons continuer à compter parmi les grossistes leaders

en Europe. Il y a toujours un potentiel d’amélioration. Le rôle de la

logistique va rester majeur à l’avenir : la question n’est pas seulement

de savoir si j’ai le bon pneu, mais aussi comment je l’achemine

jusqu’au client. <

Interpneu en ligne pour le commerce de

pneus hiver

La vaste gamme et le soutien à la vente varié du grossiste allemand de

pneus et de jantes Interpneu en font un partenaire solide pour la saison.

Les concessionnaires peuvent créer des configurations individuelles avec

des systèmes de boutiques en ligne aboutis. La configuration de

roues permet de sélectionner facilement sur

l’écran une combinaison rouespneus

correcte,

capteurs inclus. La

commande est

généralement livrée

le lendemain avec le

dédouanement et le

décompte en francs

suisses. Sur

demande, la

sélection peut

également être

proposée sous

forme de roue

complète finie.

Plus d’informations sur :

www.interpneu.de

Le configurateur de

roues d’Interpneu.

AUTOINSIDE | Septembre 201833


PNEUS / ROUES

Ronal Group

« L’innovation doit toujours être

au cœur du développement »

Chez Ronal, un groupe de réflexion spécialement formé travaille sur les innovations, loin de l’activité quotidienne.

Philip Müller, Head of Sales Aftermarket chez le fabricant de roues de Härkingen, envisage l’avenir avec optimisme.

sco. Monsieur Müller, la mobilité individuelle est en pleine

mutation. Quelle est l’incidence de thèmes tels que la connectivité,

la conduite autonome, le partage et l’électrification sur

votre modèle commercial ?

Philip Müller : Nous nous trouvons en effet à la croisée des

chemins, comme lorsque l’automobile a remplacé la calèche il y a

120 ans. Actuellement, tout tourne autour de l’efficacité énergétique.

Les dispositions légales s’appliquent aux constructeurs automobiles

et ont également des conséquences pour nous.

Quelles mégatendances entrevoyez-vous pour votre branche ?

Les diamètres sont de plus en plus grands et les pneus de plus

en plus étroits. Le poids et la durabilité sont également des critères

importants. Pour l’e-Golf, nous avons développé une roue écologique

produite dans le respect des ressources, avec moins d’aluminium et

des énergies renouvelables. Concernant le poids, je dois toutefois reconnaître

que tous les fabricants ne sont pas sensibilisés à ce thème

de la même manière.

Où en sera Ronal Group dans dix ans ?

J’ai confiance en l’évolution clairement favorable à la roue en aluminium.

Ronal est bien positionnée grâce à son implantation dans

différents pays et sur différents marchés. Nous devons trouver la

clé qui nous permettra de passer à de nouvelles technologies. C’est

ainsi que nous maintiendrons notre réussite. Nous avons à cette fin

créé un secteur exclusivement en charge de l’innovation ; une sorte

de groupe de réflexion interne détaché de l’activité quotidienne. Car

l’innovation doit toujours être au cœur du développement. <

Philip Müller, Head of Sales Aftermarket chez Ronal Group.

Plus d’informations sur :

www.ronal-wheels.com

Ronal : la nouvelle jante hiver R65 complète la gamme

pd. À l’occasion de l’édition 2018 du salon « The Tire Cologne », le Ronal

Group a présenté deux produits phares de la gamme classique Ronal : les

deux nouvelles jantes Ronal R64 et Ronal R65.

L’aspect très fin de la Ronal R65 est très apprécié : les cinq doubles branches

minces se prolongent jusqu’au bord, conférant à la jante un aspect élégant

et dynamique. Les branches présentent en outre une structure spéciale. Très

facile d’entretien, la R65 est idéale pour l’hiver.

Le design d’étoile à cinq branches de la Ronal R65 est proposé en finition

Silber et Jetblack mat. Pour l’hiver, la jante sera disponible dans les

dimensions 6,5 x 16 pouces et 7,0 x 18 pouces, chaque version possédant une

connexion à cinq trous. La R65 16 pouces est notamment compatible avec

les modèles BMW Mini, Opel Ampera-E, VW Polo, Hyundai Kona et Dacia

Duster. En version 18 pouces, elle est entre autres adaptée à divers SUV tels

que Seat Arona, VW T-Roc, BMW X3, Opel Mokka et Škoda Karoq.

34

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


15%

*

de rabais supplémentaire

pour toutes

les commandes

anticipées

À vos pneus,

prêt, partez!

Bénéficiez maintenant d’un rabais supplémentaire de 15% sur les prix nets déjà très

attrayants de l’assortiment de pneus Uniroyal d’AMAG:

• Quantité de commande maximale: 40 pneus

• Proposé en exclusivité aux lecteurs du magazine AUTOINSIDE: code de l’action

«AI2018WUN»

Profitez en appelant le 044 846 14 00 et demandez aussi notre liste de prix nets pour pneus.

LLKW / Camionettes

Uniroyal. Une marque de Continental.

* Valable jusqu’au 30.9.2018. Une seule commande est possible par entreprise.


PNEUS / ROUES

Entretien avec Rudolf Leibundgut, directeur d’ESA Berthoud

« Le garagiste a plus

d’influence qu’il ne le croit »

Pour nombre de clients basés entre Bâle, Brigue, Fribourg, Olten et Zofingue, Rudolf Leibundgut est le visage d’ESA.

En tant que directeur de la succursale de Berthoud, le Haut-Argovien est responsable depuis plus de 27 ans de la plus

grande région de distribution, aux alentours du siège principal d’ESA. En sa qualité d’homme de terrain, Rudolf Leibundgut

connaît l’évolution du commerce de pneus des trente dernières années et les défis du futur. Sandro Compagno, rédaction

« Le garagiste à succès est celui qui prend le commerce de pneus au sérieux » : Rudolf Leibundgut, directeur de la succursale ESA Berthoud.

Monsieur Leibundgut, cette année, Pâques est arrivé tôt et amené

le printemps. Quelles ont été les répercussions sur les ventes de

pneus d’été de vos clients et, partant, sur ESA également ?

Rudolf Leibundgut : Le printemps 2018 a été très réjouissant.

Les conditions hivernales qui ont duré jusqu’à la fin mars ont certes

quelque peu retardé le commerce de pneus d’été, mais les beaux mois

d’avril et de mai ont plus que compensé ce retard. Nous sommes donc

satisfaits de l’avancée actuelle d’une de nos gammes de base les plus

importantes, le marché des pneus.

Quels moyens et possibilités vos clients, les garagistes, utilisent-ils

pour relancer les affaires en matière de pneus ?

Une bonne préparation est la clé du succès. Dans l’idéal, mes

clients sont chaque fois en contact avec les automobilistes dès début

février, puis à nouveau en automne, un ou deux mois avant le retour

de l’hiver, et leur proposent des offres intéressantes de changement

de pneus ou de roues. Cette anticipation leur procure le temps de préparation

nécessaire d’une part et, d’autre part, leur permet d’entretenir

ce contact primordial avec la clientèle. C’est le grand avantage de tous

les garagistes et ce qui fait toute la différence avec les maisons de

pneus ou le commerce de pneus en ligne. Des mesures telles que les

« journées du pneu » ou d’autres événements de ce type ont également

fait leurs preuves. Elles brisent ainsi les hauts pics de sollicitation aux

périodes de pointe et soulagent les affaires quotidiennes.

D’après votre expérience, qu’est-ce qui différencie un garagiste à

succès d’un garagiste infructueux ?

En ce qui concerne le commerce de pneus, les garagistes à succès

sont certainement ceux qui prennent ce marché au sérieux. En effet,

grâce à ce négoce, le garagiste se trouve au moins deux fois par an en

contact direct avec l’automobiliste. Après toutes ces années, je suis

également plus que convaincu que le garagiste a bien plus d’influence

sur ses clients que beaucoup ne le croient. Voici un conseil que j’aime

donner à mes clients : en votre qualité de spécialiste de confiance,

faites des offres et conseillez vos clients à temps. Choisissez trois

à quatre marques de pneus que vous aurez toujours dans votre assortiment

: le pneu ESA-Tecar, le pneu exclusif des garagistes et, par

exemple, deux marques haut de gamme. Les automobilistes ont ainsi

le choix entre trois à quatre pneus dans différentes gammes de prix.

Ou je leur dis parfois d’exposer un modèle dans le hall d’entrée ou de

faire activement de la publicité dans leurs halles d’exposition, avec

une recommandation de leur spécialiste personnel, c’est-à-dire du

36

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


PNEUS / ROUES

garagiste. Cela pourrait bien convaincre certains

automobilistes. En résumé, facilitez la

vie de votre client : conseil, changement de

roue, lavage de roue, garantie pneumatique,

stockage professionnel... emballez-le !

L’hôtel pour pneus génère une bonne part du

chiffre d’affaires. Quelle infrastructure est

nécessaire à vos clients pour exploiter un

hôtel pour pneus de manière rentable ?

L’hôtel pour pneus est un générateur de

bénéfices, mais il a également une fonction

supplémentaire : c’est un excellent moyen

de fidéliser la clientèle. Pour gérer un tel

hôtel, une gestion des données digne de

confiance et suffisamment de place sont indispensables.

Si les données sont saisies et

manipulées avec soin dans le logiciel pour

garages, un simple clic suffit ensuite pour

retrouver les différentes informations telles

que les dimensions, les marques, l’usure, etc.

Les retours de mes clients montrent que le

quotidien et le commerce de pneus en sont

considérablement facilités. Pour ce qui est de

l’infrastructure, il faut toujours considérer la

situation de départ au cas par cas, en fonction

du bâtiment et de l’espace disponible. ESA et

ses partenaires disposent d’une grande expérience

en la matière et peuvent proposer la

solution appropriée en dialoguant avec les

clients.

Quelles solutions ESA propose-t-elle à un

garagiste qui n’a pas assez de place pour

son propre hôtel pour pneus ?

Comme déjà dit, nous avons une vaste

expérience dans le domaine et les bons spécialistes

à bord. La recherche de solutions

offre des possibilités presque illimitées. Il

y a par exemple des garagistes qui empilent

les pneus jusqu’au plafond dans la cave de

leur commerce et les stockent ainsi. Bien sûr,

d’autres possibilités plus professionnelles

existent lorsque la place manque dans les locaux

commerciaux. Ces derniers temps, nous

installons justement plusieurs halles de stockage

de notre partenaire Irega, les fameuses

Cover Halle, qui s’adaptent à chaque situation.

Une autre solution serait de regrouper

plusieurs garagistes en une sorte d’hôtel pour

pneus régional.

Quelles sont les principales différences

entre le commerce de pneus d’aujourd’hui

et d’il y a 20 ans ?

(Rires) Il s’est évidemment passé bien des

choses pendant tout ce temps. Ce qui m’a

personnellement frappé ces dernières années,

c’est l’énorme évolution de la diversité

dimensionnelle. Autrefois, les pneus 13 ou 14

pouces étaient la règle ; aujourd’hui, on voit

de plus en plus de pneus 18 ou 19 pouces.

Cela a bien sûr des conséquences sur l’atelier

: les outils s’adaptent aux pneumatiques,

les aides au montage se modernisent, plus de

connaissances techniques et de volumes de

travail sont exigés. Et cela se répercute aussi

sur le prix. La complexité de l’homologation

des marques de véhicule s’est également

considérablement accrue. L’aspect sécuritaire

continue aussi de gagner en importance. Et

il va sans dire que l’univers en ligne joue aujourd’hui

un rôle plus prépondérant qu’il y a

20 ans. Je constate également souvent chez

mes clients que le garagiste qui est à l’aise

dans ce domaine et qui, au mieux, apparaît

sur le marché avec ses propres offres en

ligne, met son site Internet à jour et le rend

agréable à lire ou celui qui, mieux encore,

utilise la plate-forme en ligne garagino.ch,

profite énormément de la numérisation. En

revanche, ce qui n’a pas changé durant toutes

ces années, c’est la confiance que les automobilistes

accordent à leurs garagistes. Les

chiffres de vente le confirment : en Suisse, les

garagistes continuent de réaliser la majorité

des ventes de pneus.

« Facilitez la vie de votre

client : conseil, changement

de roue, lavage de roue,

garantie pneumatique,

stockage professionnel ...

emballez-le ! »

Quelles grandes tendances voyez-vous

pour l’avenir en matière de construction, de

matériaux et de durabilité ?

Je ne sais pas vraiment si une mégatendance

unique va s’imposer, mais je suis

convaincu que le thème de la sécurité va encore

gagner en importance. Sur le plan de la

qualité, nous ferons vraisemblablement un

pas de plus dans cette direction. Sans oublier

toute l’électrification qui va sûrement

aussi nous occuper à l’avenir, nous et nos

clients.

Suite en page 38.

Südo AG

Tel 044 439 90 50

Fax 044 439 90 51

info@suedo.ch

Müslistrasse 43

8957 Spreitenbach

VOTRE PARTENAIRE POUR

LES OUTILS DE GEDORE

EN SUISSE!

PRO 120

UN CHARGEUR POUR

TOUTES LES APPLICATIONS !

NEW

120 AMP

CHARGE

www.suedo.ch

inserat_2018_autoinside_gedore_Werkzeugkasten&pro120_cc.indd 20.07.2018 1 14:53:19

AUTOINSIDE | Septembre 201837


PNEUS / ROUES

Rudolf Leibundgut dirige depuis 27 ans la succursale ESA à Berthoud.

Comment voyez-vous le marché du pneu dans dix ans ? Et où se

situe ESA sur ce marché ?

D’après moi, le commerce de pneus revêtira encore plus d’importance

à l’avenir. Le contact biannuel avec la clientèle peut devenir

sans trop de frais un avantage concurrentiel décisif pour les garagistes

suisses. Plusieurs de mes clients en sont conscients et nous le

ressentons aussi dans les demandes. Chez ESA, nous mettons tout en

œuvre pour renforcer notre leadership sur le marché du pneu à l’avenir

également. En parallèle, je pense que les thèmes de la conduite

autonome et de la mobilité individuelle ne vont pas disparaître de sitôt.

Tout reste dynamique ; c’est ce qui rend le travail avec les clients

aussi passionnant et stimulant. Quoi qu’il en soit, avec environ 4,5

millions de voitures sur les routes suisses, les garagistes ne sont pas

près de chômer. <

Au salon « The Tire Cologne », presque tous les fabricants ont lancé

un nouveau pneu toutes saisons. Est-ce que ce type de pneu va également

s’imposer chez nous au vu des hivers toujours plus doux ?

Vous savez, nous avons d’excellents pneus été-hiver. Que ce soit

en été ou en hiver, ils s’adaptent parfaitement aux conditions climatiques

de la Suisse et assurent sécurité et confort de conduite par leur

qualité. C’est pourquoi je doute qu’un pneu toutes saisons vienne à

s’imposer en Suisse. Il en est d’ailleurs rarement question dans les

discussions avec mes clients. Un tel pneu pourrait éventuellement

être judicieux pour un automobiliste qui vit en ville et qui ne circule

en voiture nulle part ailleurs. Mais du moment que cet automobiliste

prévoit un séjour au ski à Grindelwald ou à Zermatt, les pneus d’hiver

conçus expressément pour cette situation sont incontournables.

Un prestataire global couronné de succès

En sa qualité d’organisation d’achat de la branche suisse de l’automobile

et des véhicules à moteur, ESA est implantée sur le marché suisse

depuis de nombreuses années. La coopérative s’est donné pour mission

de promouvoir par toutes ses activités la performance économique de

ses copropriétaires et clients. En tant que prestataire global et interlocuteur

unique, elle propose des solutions adaptées à chaque besoin

spécifique dans tous les domaines, des biens de consommation aux

biens d’investissement. Dans sa gamme principale, les pneus, elle est

considérée comme le leader du marché depuis des décennies.

esa.ch / esashop.ch / monpneu.ch

ELPARTS | JAKOPARTS

herthundbuss.com

Nos représentants

techniques : toujours à

votre service sur place !

Nous sommes le spécialiste des systèmes électriques

embarqués et des pièces d’usure pour les modèles

de véhicules asiatiques. Notre objectif : la solution

de réparation idéale pour vous et vos clients.

Sur demande, les experts de notre équipe de représentants

techniques se rendent directement chez

vous. Par ailleurs, profitez du salon Swiss Automotive

Show de Niederbipp, du 31 au 01/09/2018, pour visiter notre

camionnette-atelier. Nos experts vous accueilleront avec plaisir !

Passt immer!

ELPARTS | JAKOPARTS


PNEUS / ROUES

Nokian Tyres Schweiz

www.nokiantyres.ch

> Nouveau pneu hiver haut de gamme pour des conditions météorologiques changeant soudainement

pd. Le nouveau WR SUV 4 de

la maison Nokian Tyres a été

spécialement développé pour

le conducteur de SUV d’Europe

centrale et garantit la meilleure

performance possible sur la

neige, la boue et par forte pluie.

« À l’avenir, il faut s’attendre

à des pluies plus fréquentes

et plus intenses du fait du changement

climatique. Les fortes

chutes de pluie engendreront

des conditions de circulation

délicates et le risque d’inondation

augmentera », déclare

Marko Rantonen, le responsable

du développement chez

Nokian Tyres.

Équipé pour relever les défis

du changement climatique

En plus du risque d’aquaplaning,

la neige sur la route

deviendra rapidement mouillée

et boueuse, car du sel est largement

épandu sur les routes.

« Pour la maniabilité d’un SUV,

spécialement à vitesse élevée,

il est indispensable que les

pneus aient été prévus pour

ces éventualités.

Les nombreuses caractéristiques

hivernales, l’excellente

maniabilité et la construction

du pneu spécifique aux SUV

font du Nokian WR SUV

4 le pneu optimal

pour l’hiver

en Europe

centrale »,

ajoute M.

Rantonen.

Qu’il

s’agisse

de trajet

à grande

vitesse

sur autoroute,

de la circulation

en ville ou de routes alpines

pittoresques, la sensation

de conduite est maîtrisée et

prévisible, même sur chaussée

glissante et non macadamisée.

Technologie de paroi latérale

en aramide pour une longévité

extrême

Le concept « Climate

Grip » développé par

Nokian Tyres

permet de

réagir

aisément à

des changements

rapides

des conditions

de

conduite

et garantit

que

le véhicule passera l’hiver en

toute sécurité.

Le WR SUV 4 de Nokian

Tyres assure une excellente adhésion

et une maniabilité précise

en cas de fortes chutes de

pluie et de chaussée boueuse.

La structure robuste et

durable du pneu associée à

des parois latérales en aramide

est telle que le pneu demeure

stable et résistant aux influences

extérieures telles que les

coupures et les objets pointus

pendant la conduite.

Le WR SUV 4 sera disponible

dans les catégories de vitesse

H, V et W (210, 240 et 270 km/h)

en 57 tailles allant de 16 à 21

pouces à partir de l’automne. <

AUTOINSIDE | Septembre 201839


PNEUS / ROUES

ESA

www.esashop.ch / www.esa.ch

> Le fournisseur n° 1 de pneus d’hiver

pd. L’hiver dernier a été plutôt

long et s’est étendu jusqu’au

printemps. Néanmoins, ou pour

cette raison, certains automobilistes

ont renoncé à monter leurs

pneus d’été lors du passage à la

nouvelle saison.

Ces automobilistes, et

d’autres aussi, ont donc besoin

de nouveaux pneus d’hiver pour

la saison à venir. La règle bien

connue s’applique aussi cet

automne : d’octobre à Pâques, le

pneu d’hiver s’impose. Le pneu

d’hiver est en effet l’instrument

optimal pour tout véhicule par

des températures inférieures à

7 °C du fait de sa texture.

Le mélange de caoutchouc

du pneu d’hiver reste parfaitement

souple, même à basses

températures. Le profil sophistiqué

fait en outre en sorte que

le pneu suive la direction de

conduite voulue aussi bien sur

de l’eau, de la neige fondue ou

de la glace, des avantages que

le pneu d’hiver ne peut offrir

de la même manière. Ceux qui

circulent avec des pneus d’été

par des températures hivernales

compromettent considérablement

la sécurité.

Diversité de marques pour tous

les besoins de pneus à l’entrepôt

En tant que leader du pneu

en Suisse, ESA répond à tous

les besoins en la matière. Dans

ses succursales de Bussigny à

Saint-Gall, ESA stocke douze

marques, dont des marques

haut de gamme telles que Bridgestone,

Continental et Pirelli

ainsi qu’ESA-Tecar, la marque

exclusive des garagistes.

Avec le pneu d’hiver

ESA-Tecar, ESA propose un

produit exclusif de qualité à un

prix sensationnel couvrant la

majeure partie des dimensions

les plus vendues. Depuis l’automne

2017, la famille actuelle

« Super Grip 9 » comprend trois

groupes de produits : le « Super

Grip 9 SUV », le « Super Grip

9 HP » pour les véhicules plus

sportifs et le « Super Grip 9 »

pour les véhicules plus petits.

Les garagistes trouveront

facilement et rapidement le

bon produit dans l’eShop ESA.

Toutes les disponibilités et

tous les délais de livraison

sont en outre visibles en un

clin d’œil. <

Interpneu Handelsgesellschaft GmbH

www.interpneu.de / www.reifen1plus.de

> Pour des performances accrues

pd. Le négoce de pneus doit

faire preuve de rapidité en hiver.

Maintenir des stocks relève

toutefois de la gageure compte

tenu de la diversité croissante

Dans le tunnel de rétraction : aperçu de l’entrepôt d’Interpneu.

des références. Le grossiste

allemand Interpneu souhaite

devenir un partenaire fiable des

revendeurs suisses grâce à une

vaste sélection de marques et

de dimensions et à un approvisionnement

sûr.

45 000 pneus par jour

À cet effet, Interpneu a notamment

investi dans une gestion

plus rapide des expéditions

dans son entrepôt central de

pneus destinés aux consommateurs.

Les pneus sont automatiquement

emballés dans deux

tunnels de rétraction avant

d’être triés. « De cette manière,

nous pouvons remettre plus de

20 000 pneus aux entreprises

de messagerie chaque jour »,

souligne Dominique Perreau,

le responsable commercial

Suisse d’Interpneu. Jusqu’à

45 000 pneus, dont ceux livrés

par transporteurs, quittent

quotidiennement l’entrepôt

de Speyer, les clients suisses

bénéficiant en plus de dédouanement.

Création d’une nouvelle surface

de stockage de 35 000 m 2

La capacité de près d’un

million de pneus s’avère

toutefois insuffisante du fait

de la diversité des références

sans cesse en progression.

C’est pourquoi l’entreprise

augmente sa surface de

stockage de 35 000 m 2 pour la

faire passer à 105 000 m 2 d’ici

l’automne 2019.

« En tant que grossiste

indépendant et fournisseur

complet, nous souhaitons

continuer de proposer à nos

clients une gamme aussi large,

attractive et surtout disponible

que possible, le tout sous un

seul et même toit », ajoute

M. Perreau. Interpneu cherche

également à maintenir des

réserves pour Platin, sa propre

marque. <

40

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


PNEUS / ROUES

Hostettler Autotechnik AG

www.hostettler.com / www.autotechnik.ch

> Le nouveau Winguard Sport 2 SUV de Nexen

pd. pd. Disponible chez

Hostettler Autotechnik AG, le

pneu hiver Ultra High Performance

(UHP) Winguard Sport 2

SUV se distingue par son excellente

maniabilité et sa stabilité

de conduite sans égale.

Grâce à ses propriétés améliorées

sur routes enneigées et

mouillées, ce pneu répond parfaitement

aux exigences des

SUV. Des rainures d’écoulement

en forme de V

préviennent l’aquaplaning

et les lamelles en

zigzag assurent plus

de traction.

Le bloc à profil

double assorti d’un

pas plus dense saute

aux yeux. La stabilité

de conduite s’en

trouve renforcée et

les performances de

freinage sur neige et sur glace

améliorées.

En tant que partenaire de

distribution en Suisse, Hostettler

Autotechnik AG est convaincue

que le Winguard Sport 2 SUV

sera un best-seller. <

Continental Suisse SA

www.continental-reifen.ch

> Prudence en cas de pluie

pd. Continental, le spécialiste

du pneu, conseille aux

automobilistes de tenir compte

des distances de freinage plus

longues sur chaussée mouillée

même en été, surtout en cas de

sécheresse persistante.

Des essais menés sur le

Contidrom, la piste de test

du fabricant située près de

Hanovre, ont montré que la

distance de freinage s’allongeait

de 12 mètres sur route

mouillée à 100 km/h. Un même

véhicule déjà à l’arrêt sur du

bitume sec file encore à 50 km/h

sur route mouillée. La visibilité

est perturbée par la pluie ou la

bruine, deux facteurs de risque

qui augmentent les distances

de freinage. En cas d’obstacle

imprévu, le conducteur a moins

de temps pour réagir que

d’habitude. <

LE MEILLEUR PNEU

HIVER SUR LA NEIGE

Les PNEUS HIVER NOKIAN WR SUV 4 ont été

minutieusement conçu avec notre expérience

des hivers scandinaves pour vous permettre

d’atteindre votre destination en toute sécurité

et de déjouer tous les pièges de l’hiver.

Sérénité pour tous les voyages de votre vie.

En savoir plus : nokiantyres.ch

Meilleur pneu hiver sur la neige comparé à ses

cinq principaux concurrents. Testés par TÜV SÜD

Product Service GmbH en février - mai 2018

sur demande de Nokian Tyres. Dimension des

pneus: 235/60 R18 107V; Véhicule de test: Audi

Q5 2.0 TDI, Audi A8 3.0 TDI; Lieux de réalisation

des tests: Papenburg (D), Wachauring (A), Ivalo

(FIN), Garching (D), FAKT Motion (D); Rapport N°.

713121973.

C’EST UN MAGNIFIQUE VOYAGE


LAVAGE / ENTRETIEN / RECYCLAGE FOCUS

Mise au point d’un portique de lavage

Une installation de lavage

gardée secrète

En amont de l’Uniti Expo de Stuttgart mi-mai, Kärcher n’avait rien dévoilé de son nouveau portique de lavage dont la mise

au point a nécessité deux années. C’est donc avec fierté que l’entreprise du sud de l’Allemagne a présenté son innovation,

presque à domicile. Sascha Rhyner, rédaction

Le secret fut bien gardé jusqu’à l’Uniti Expo de Stuttgart, le salon

phare de la branche des stations-service et stations de lavage en Europe.

Kärcher n’a rien dévoilé, jusque dans son invitation aux médias

qui mentionnait laconiquement la « présentation d’une nouveauté ». Les

responsables de Kärcher n’étaient pas peu fiers lors de leur présentation

au cours de laquelle les médias étaient tenus en haleine. Et ils n’étaient

pas les seuls ! Des coups d’œil intéressés ont également été jetés depuis

le stand voisin. En l’occurrence, il s’agissait ici, avec Christ Car Wash, de

l’un des leaders de la branche.

Le nouveau portique a été entièrement développé dans la maison

mère de Winnenden. « Il présente de très nombreux détails dont

nous sommes extrêmement fiers », a expliqué à Stuttgart Markus Asch,

Vice-président du Conseil d’administration. L’un d’entre eux est la brosse

latérale intelligente qui se compose de cinq à sept segments individuels

afin de toujours mieux s’adapter aux formes complexes des véhicules

pour les nettoyer dans les moindres recoins. Évidemment, une telle innovation

nécessite des explications. « Nous savons comment ça marche », a

répondu M. Asch avec un accent souabe indéniable et un grand sourire

fort sympathique qui lui vaudra de se mettre les rieurs de son côté.

La protection par les brevets

Son développement s’est déroulé dans le plus grand secret au cours

des 24 derniers mois. Des essais « de terrain sur différents sites » sont

même passés inaperçus. « Nous avons réussi à ne rien laisser percer », a

affirmé avec fierté David Wickel-Bajak, chargé de presse chez Kärcher.

« Nous connaissons les développements secrets dans le secteur grand

public et nous y sommes donc sensibilisés. »

D. Wickel-Bajak a comparé cette innovation à l’un des produits les

plus renommés de la maison Kärcher, le nettoyeur de vitres : « On trouve

désormais une centaine de copies sur le marché. » Afin de protéger au

mieux les technologies développées en interne, les dirigeants de Kärcher

déposent des brevets. « Pour protéger nos produits, nous faisons

42

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


LAVAGE FOCUS / ENTRETIEN / RECYCLAGE

Délégation du groupe Kärcher : Markus Asch

(à gauche) et David Wickel-Bajak.

Gerhard Stadler expliquant les nouvelles fonctionnalités du

« Klean!Star iQ ».

Les brosses latérales s’adaptent aux contours

du véhicule.

Photo : Mario Borri, Auto&Wirtschaft

Délégation suisse à Stuttgart : Karl Fleischmann (à gauche) et Marcel Sutter.

Les buses de séchage sont agencées en forme de V.

Plus d’informations sur :

www.kaercher.ch

toujours breveter aussi les solutions alternatives les plus évidentes », a

ajouté D. Wickel-Bajak.

Des buses de séchage alignées en V

Au cours de la présentation faite aux médias dans la halle 1 du centre

des congrès de Stuttgart, Gerhard Stadler, directeur Ventes internationales

& Gestion des produits de lavage automobile, a attiré l’attention

sur certains détails du portique de lavage conçu de toute pièce : « Le

système de séchage fonctionne avec deux flexibles dont les buses disposées

en V peuvent pivoter à 270°. Grâce à cela, même les modèles aux

contours recherchés sont bien séchés. »

Les véhicules sont plus larges, pas les tunnels

L’évolution des véhicules pose un défi supplémentaire : depuis 1990,

la largeur moyenne des véhicules a augmenté de 12,3 cm. Cela représente

un accroissement de 7,3 %. À titre de comparaison, ils n’ont gagné

que 4,3 % de longueur en moyenne. « Les tunnels qui accueillent les

portiques de lavage ne se sont pas élargis », a précisé G. Stadler. « Nous

sommes parvenus à construire des colonnes plus effilées. La zone de

nettoyage gagne ainsi de l’espace sans que le portique ne prenne plus

de place. » Par la même occasion, Kärcher a modernisé les colonnes du

portique avec un affichage numérique élégant. Diverses options haute

pression peuvent être sélectionnées au même titre que des nettoyants

efficaces de la même ligne.

Que le nom de ce nouveau portique soit « Klean!Star iQ » et fasse ainsi

écho au légendaire « Q » de James Bond est un pur hasard. Il n’empêche

que cela va parfaitement à l’installation de lavage, jusque-là gardée

si secrète. En Suisse, les conducteurs d’Aston Martin, comme tous

les autres automobilistes, devront patienter encore un peu : Karl Fleischmann

(directeur des ventes de systèmes de lavage chez Kärcher Suisse)

et Marcel Sutter (directeur marketing chez Kärcher Suisse), confirment

que le « Klean!Star iQ » devrait arriver sur le marché national en 2019. <

AUTOINSIDE | Septembre 201843


LAVAGE / ENTRETIEN / RECYCLAGE

Le lavage, une activité complémentaire

« Une machine est rentable à

partir de dix lavages par jour »

La propreté est aujourd’hui l’un des éléments clés du service. AUTOINSIDE s’est entretenu avec

Carmelo Battaglia, category manager en technique de lavage automobile, et Marco Vizzielli,

key account manager (les deux opérant chez ESA), sur le potentiel des installations de

lavage et les défis dans le domaine des véhicules utilitaires. Sascha Rhyner, rédaction

Le double portique de lavage SoftCare 2

Juno de WashTec.

Les installations de lavage modernes sont généralement efficaces

en termes de propreté. Où se situe le potentiel d’innovation ?

Carmelo Battaglia : Le design des véhicules change constamment

: les processus de fabrication modernes de l’industrie automobile

donnent lieu à toutes sortes de formes de carrosserie. Pour

nettoyer ces nouvelles formes jusque dans leurs derniers recoins,

les installations de lavage automatiques nécessitent des technologies

innovantes, surtout au stade du prélavage et du lavage principal.

Les produits chimiques sont très importants : dans ce domaine

aussi, on peut s’attendre à de grands progrès grâce à des recettes

performantes. Le développement de nouveaux processus de séchage

et du nettoyage des roues constituent également de nouveau défis.

De nombreux conducteurs aiment consacrer du temps à leur voiture,

et la lavent eux-mêmes dans des boxes self-service. La pléthore

de boutons clignotants qu’on y trouve et le méli-mélo de tuyaux à

terre ou suspendus appartiendront bientôt au passé. Mais les installations

self-service ont aussi besoin d’aspirateurs adaptés, performants,

et d’autres appareils périphériques utiles, répondant idéalement

tous au même concept de fonctionnement. Enfin, les systèmes

de commande et de paiement recèlent un gros potentiel d’innovation.

À quoi sert une installation de lavage techniquement parfaite

si les automobilistes doivent se casser la tête devant des dizaines

de touches, d’écrans et de fentes pour la mettre en marche ? Des

systèmes logiques, intuitifs, s’appuyant sur des concepts de la vie

de tous les jours seront bientôt lancés par WashTec, partenaire de

longue date d’ESA.

Où y a-t-il encore un potentiel d’amélioration pour les exploitants

d’installations de lavage ?

Marco Vizzielli : Les exploitants ont tout une gamme de possibilités

à leur disposition, à commencer par le principe tout simple

qui veut qu’un véhicule propre ne peut sortir que d’une installation

propre. Si l’environnement et l’équipement sont en mauvais état, le

chiffre d’affaires ne suivra pas, et la réputation en souffrira. Souvent,

il est possible de remettre en état des installations qui ne

sont plus toutes neuves par des investissements abordables. Le plus

grand potentiel d’amélioration se situe au niveau de l’achat d’une

nouvelle installation de lavage. On influe directement sur le succès

de celle-ci en choisissant ses options de manière ciblée. Selon le

lieu et la clientèle, on peut par exemple renforcer son attractivité au

moyen d’effets lumineux, ou de mousse. Il s’agit avant tout d’avoir

un équipement offrant une vitesse de lavage adaptée à la situation.

Enfin, les instruments peuvent également être optimisés pour fidéliser

les clients. Aujourd’hui, on peut par exemple remplacer les

fameuses cartes de lavage par une application mobile.

44

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


LAVAGE FOCUS / ENTRETIEN / RECYCLAGE

Comment le garagiste peut-il augmenter son chiffre d’affaires

avec une installation de lavage ?

Carmelo Battaglia : En identifiant les besoins de sa clientèle actuelle

et future, en y répondant, idéalement en les précédant. Il doit

aussi connaître ses concurrents régionaux et leurs activités. Les spécialistes

chevronnés d’ESA traitent tous les jours de telles questions,

et savent exactement comment les exploitants d’installations de lavage

peuvent tirer le meilleur parti de leur activité.

À partir de quand l’acquisition d’une installation de lavage

devient-elle rentable ?

Marco Vizzielli : C’est une question très complexe. La réponse dépend

de plusieurs facteurs et de l’utilisation prévue. Grossièrement,

on peut classer les exploitants d’installations de lavage en trois

groupes : ceux dont l’installation n’est destinée qu’à un usage interne,

ceux qui ont une installation ouverte au public, et ceux dont l’installation

est à la fois interne et externe. Aujourd’hui, il paraît naturel

de remettre un véhicule propre au client après un séjour au garage.

Selon la situation, l’achat d’une installation de lavage automatique

pour l’usage interne peut valoir la peine dès dix lavages par jour, car

laver les voitures à la main ou se déplacer jusqu’à une installation de

lavage n’est jamais rentable. Une telle machine permet un agencement

peu onéreux, par exemple avec un système de commande relativement

simple. En cas d’utilisation externe, on peut procéder à une

analyse de potentiel individuelle intégrant des paramètres comme le

lieu, le trafic et le nombre de véhicules immatriculés. Sur la base du

potentiel déterminé, le conseiller ESA définit la grandeur et le type

d’installation de lavage. Les installations combinées ont un meilleur

coefficient d’utilisation, mais elles obligent à faire attention aux habitudes

des clients : suivant les circonstances, il peut être judicieux

de laver les véhicules pour l’atelier tôt le matin. Ces réflexions valent

aussi, du reste, pour les installations de lavage destinés aux véhicules

utilitaires.

l’innovation dans ce domaine depuis plus de 50 ans, comme dans

celui des installations pour les voitures particulières.

De nombreuses entreprises de véhicules utilitaires possèdent

leur propre atelier. À quoi doivent-elles faire attention ?

Marco Vizzielli : Le lavage d’un véhicule utilitaire place les transporteurs,

les sociétés de transport et les entreprises de lavage devant

des exigences très particulières. Un véhicule propre est une carte de

visite pour l’entreprise. Lorsqu’une entreprise de véhicules utilitaires

souhaite acquérir une installation de lavage et proposer ses services

de lavage à des tiers, il vaut la peine d’investir dans une machine

d’excellente qualité, nécessitant peu d’entretien. Une installation

fragile, risquant des pannes fréquentes, est inutilisable dans ce domaine,

car les véhicules professionnels doivent parfois rouler selon

un planning précis, et ne peuvent être lavés que dans des cases horaires

définies à l’avance qu’il faut impérativement respecter. La flexibilité

est importante aussi : s’équiper d’options axées sur la pratique,

et pouvant être facilement complétées, permettra de laver tous les futurs

types de véhicules. Un positionnement confortable du véhicule,

un système de commande clair et un lancement du programme peu

compliqué permettent même à des conducteurs tiers d’y accéder. Enfin,

les pièces d’usure doivent pouvoir être remplacées à peu de frais.

L’installation MaxiWash Vario de WashTec satisfait aux exigences

les plus hautes avec des coûts d’exploitation très faibles, et elle garantit

un lavage complet en moins de sept minutes. <

Plus d’informations sur :

www.esa.ch

www.washtec.ch

À propos du lavage des véhicules utilitaires, justement : quelles

offres y a-t-il dans ce domaine et quelles innovations

sont attendues ?

Carmelo Battaglia : Depuis quelques années,

les immatriculations de véhicules

utilitaires légers sont en plein essor. Pour

ces véhicules, ESA propose des installations

XL de WashTec, possédant une

largeur adéquate et une hauteur allant

jusqu’à 3,20 mètres, sans rogner sur la

qualité de lavage et de séchage pour les

voitures. Ces machines peuvent également

être livrées avec des options sophistiquées,

par exemple un programme de lavage pour

les camping-cars à alcôves. Naturellement,

l’assortiment comporte

aussi de grandes installations

très perfectionnées pour laver

les gros poids lourds et les bus.

En tant qu’inventeur de l’installation

de lavage automatique,

WashTec est à la pointe de

Marco Vizzielli

Key Account Manager.

Carmelo Battaglia

category manager en technique de

lavage automobile.

AUTOINSIDE | Septembre 201845


LAVAGE / ENTRETIEN / RECYCLAGE

Le jour où la créativité a explosé...

« La Suisse n’a encore jamais

rien connu de tel »

Un nouveau temple du lavage pouvant aussi accueillir des événements pour jusqu’à 400 personnes est sorti de terre à

Genève sur 2000 m 2 . C’est une conversation au Salon de l’auto qui a tout déclenché. Sascha Rhyner, rédaction

Ceux qui pensent que personne ne fait d’affaires au Salon de l’auto

de Genève se trompent. L’histoire de ce centre de lavage innovant

à Genève le prouve. « Deux jeunes hommes à notre stand contemplaient

nos installations de lavage »,

se souvient Frank Müller, le patron

d’Aquarama, lors du Salon de

l’auto 2016. « L’un grand et mince,

avec des dreadlocks, l’autre en

jeans déchiré et baskets »,

raconte Paul Marty en riant.

Le responsable commercial

d’Aquarama aborde les deux

hommes et ils lui parlent d’une idée que M. Marty trouve d’abord complètement

folle. Mais il décide de les prendre au sérieux.

Une installation de lavage comme lieu événementiel

Il s’avère très vite que Bardh Gervalla et Yannick Andrié s’y

connaissent en activité commerciale de lavage. « J’ai vite compris qu’ils

avaient déjà créé une activité de lavage auto écologique florissante »,

poursuit Paul Marty. Il apparaît aussi clairement que MM. Gervalla et

Andrié abordent leur projet Swisswash avec professionnalisme : « Ils

avaient déjà visité des installations à Hambourg et en Belgique. Ils se

sont aussi rendus à l’usine Audi à Ingolstadt avec M. Marty pour s’y

informer notamment à propos des tapis roulants. »

Bardh Gervalla (à gauche) et Yannick Andrié ont créé à Genève un espace moderne consacré au lavage de voitures.

46

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


LAVAGE / ENTRETIEN / RECYCLAGE

En résumé, une installation de lavage intérieure sort de terre en

moins de deux ans dans le sud-ouest de Genève, dans la banlieue de

Plan-les-Ouates, non loin de la frontière française. Elle n’a pas d’égale.

« Je suis dans le secteur depuis 43 ans », affirme Paul Marty, admiratif.

« Je suis ravi d’avoir accompagné ces jeunes entrepreneurs innovants

avec cette idée déjantée. La Suisse n’a encore jamais rien connu de tel ».

Le lavage de voitures est célébré ici sous forme d’événement, au sens

propre du terme. L’endroit peut également être loué pour des événements.

L’eau est réutilisée

« C’est le plus grand tunnel de lavage de Suisse romande », explique

M. Gervalla non sans fierté. Grâce à des installations LED, la procédure

de lavage devient un fascinant jeu de lumières. « 85 % de l’eau de lavage

est recyclée », ajoute-t-il. « Nous utilisons les dernières technologies

que les fabricants haut de gamme allemands emploient aussi. » Le fait

que tous les réservoirs sont visibles et au-dessus du sol dans le grand

salon de lavage a représenté un important défi lors de la construction.

Abonnement « VIP+++ » à vie

Alors que la station de lavage Aquarama nettoie l’extérieur de la

voiture, une deuxième piste est prête pour le nettoyage à l’intérieur.

Une équipe aspire l’habitacle, nettoie les vitres et lustre le tableau de

bord. Pendant ce temps, le client sirote un café dans la cafétéria vintage

atypique (par exemple assis sur un tabouret de bar Vespa) tout

en observant le travail assidu qui a lieu dans la grande halle. Ceux

qui préfèrent nettoyer eux-mêmes leur habitacle peuvent s’en occuper

aux postes en libre-service dans la halle. Un nettoyage dure entre 5 et

15 minutes et les divers tarifs et options de nettoyage sont indiqués en

détail sur le site Internet. Les inconditionnels de la propreté peuvent

acheter des abonnements annuels allant de CHF 349. pour un pack

Des effets lumineux LED transforment le lavage en une expérience à part entière.

de base, à CHF 3999. pour un pass « VIP+++ », c’est-à-dire valable

à vie.

Une inauguration déjantée

Les idées folles, ou plutôt simplement innovantes, tombent toujours

sur un sol fertile. Bardh Gervalla et Yannick Andrié se sont autorisés

une excentricité lors de l’inauguration de l’impressionnante installation

à la mi-juin : ils ont fait passer dans l’installation de lavage un

cabriolet Audi (ouvert) avec son conducteur revêtu d’une combinaison

de plongée, pour le plus grand plaisir des nombreux invités. Grâce à

l’installation LED, le premier lavage a ainsi été une expérience spectaculaire

pour ceux qui observaient... de loin ! <

Plus d’informations sur :

www.swisswash.ch

Cinq astuces pour des installations de lavage

performantes

1

« Il faut avant tout une apparence

attrayante, une technique de lavage

moderne, une utilisation écologique des

ressources et des matériaux de brosse

doux qui ménagent la carrosserie. »

Des tabourets de bar originaux se fondent dans le décor.

2

3

4

« Pour satisfaire les désirs des clients, un personnel

formé et aimable est la clé du succès. »

Frank Müller,

Aquarama.

« Pour vendre de la propreté, l’installation

de lavage doit être accueillante. Une technique de lavage propre,

un environnement bien organisé, des aspirateurs entretenus et des

poubelles vides sont essentiels. »

« Des systèmes de paiement parmi les plus modernes acceptant les

espèces, les applis, EC Direct et les cartes de crédit sont la base.

Une carte prépayée personnalisée permet de fidéliser le client

à long terme à votre centre de lavage et peut être associée à

des promotions de lavage intéressantes. »

5

« En fonction de l’emplacement, une installation de lavage en libre-service

comportant plusieurs postes peut se révéler une solution rentable

répondant aux exigences les plus strictes. Nous vous aidons à augmenter

votre chiffre d’affaires avec des concepts de couleurs attractifs

et un programme breveté de mousse qui allie utilité et distraction. »

Le véhicule passe par le nettoyage manuel sur un tapis roulant.

www.aquaramaswiss.ch

AUTOINSIDE | Septembre 201847


LAVAGE / ENTRETIEN / RECYCLAGE

Détergents et installation de lavage auprès du même fournisseur

« Les gens trouvent ça super »

Pour une voiture bien propre, les produits nettoyants sont aussi importants que l’installation de lavage. Otto Christ AG propose

les deux. AUTOINSIDE s’est entretenu avec Markus Tschuran, chef de service et de filiale, à propos des avantages pour

les exploitants d’installations d’acheter tout auprès du même fournisseur. Sascha Rhyner, rédaction

Monsieur Tschuran, en quoi est-il

avantageux pour Christ de fournir à la fois

les produits nettoyants et l’installation de

lavage ?

Markus Tschuran : Il y a plusieurs avantages.

Soit le vendeur de produits est déjà intégré

au projet et peut vendre ses produits

aux clients, soit il peut au moins les leur présenter.

Il reçoit ainsi des suggestions intéressantes

pour le vendeur d’installations et vice

versa.

Cohabitent-ils fréquemment ?

Ce n’est pas la stratégie et cela ne se produit

que rarement. C’est aussi dû au fait que les

entreprises ont des interlocuteurs différents

pour les biens d’investissement, l’exploitation

courante et l’entretien quotidien, et donc pour

l’utilisation des produits nettouants.

Quel est l’avantage pour l’exploitant

d’acheter l’installation et les produits

auprès du même fournisseur ?

L’exploitant obtient des produits adaptés

et optimisés pour nos installations. Des effets

de synergie peuvent être exploités. Lorsque le

technicien chimiste est sur place, il contrôle

aussi l’installation. Il vérifie le résultat de

lavage global et peut résoudre lui-même les

petits problèmes car il a suivi la même formation

de technique de lavage que nos techniciens

de service. Si un problème plus sérieux

survient, il l’identifie rapidement et convoque

un technicien de service, épargnant au client

un manque à gagner.

Quelle est la fréquence des contacts entre

vos départements technique et chimique ?

Nous avons une réunion mensuelle avec

le service clientèle, les ventes, la direction

de projets et la distribution des produits. De

plus, les vendeurs d’installations de lavage et

de produits nettoyants sont régulièrement en

contact entre eux. Ils partagent les astuces et

les connaissances glanées lors des déplacements

dans leur région avec les collègues de

l’autre service.

Dans quelle mesure les deux services sontils

imbriqués dans le développement ?

Lors du développement de nouvelles

brosses, nous veillons à ce que les produits

soient adaptés. Il y a quelques années, nous

avons développé le polissage spécial Protect

Shine, un polissage haute brillance à effet réparateur.

Il nivelle les irrégularités de la peinture

et lui redonne son lustre. Une telle technique

nécessite un processus précis. Protect

Shine est appliqué, puis on le fait pénétrer et

la machine le polit. Cela se produit en une

seule opération, au retour du séchage, pour

que la durée du lavage n’augmente pas. C’est

un avantage du développement des machines

et des produits dans la même entreprise. Un

concepteur externe de produits nettoyants ne

peut exiger d’un fabricant qu’il ajuste le processus

des machines. Grâce au programme

amélioré, nous proposons une plus-value aux

clients qui nous achètent des machines car

ils peuvent ainsi vendre un programme de lavage

plus cher à leurs consommateurs.

Quelles sont les conséquences possibles

de l’utilisation de produits tiers dans une

installation Christ ?

Aucune. La situation est similaire au cas

de Shell V Power, que les constructeurs de

moteurs recommandent du fait de ses perfor-

48

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


LAVAGE / ENTRETIEN / RECYCLAGE

mances accrues. La voiture fonctionne aussi

avec une autre huile. Une installation Christ

utilisant des produits Christ permet d’obtenir

les meilleurs résultats car les deux éléments

sont coordonnés. De bons résultats peuvent

aussi être obtenus avec d’autres produits. Il

faut le dire en toute honnêteté mais pas nécessairement

l’écrire (rires). Les produits Car

Care Christ, qui sont disponibles en Allemagne

depuis près de 15 ans, n’ont été lancés

en Suisse qu’il y a trois ans. Les clients Christ

exploitaient leurs installations avec d’autres

produits nettoyants et ils obtenaient tout de

même de bons résultats. Environ 20 % des

clients qui ont acheté une de nos installations

utilisent désormais aussi des produits Christ

car ils constatent que les résultats sont encore

meilleurs.

Comment évolue le développement des

produits nettoyants ?

Il s’agit naturellement d’obtenir un résultat

aussi parfait que possible avec aussi peu

de produits que possible. L’aspect environnemental

est important, même lorsque les produits

sont biodégradables et biocompatibles.

La tendance est assurément à l’apparition de

produits hauts de gamme coordonnés. Nous

avons une cire de conservation, le Protect Shine

à effet réparateur et le Blaster avec un effet anti-pluie.

Cette approche représente une plus-value

par rapport à la mousse et au shampooing

Ici, on touche aussi avec les yeux : Christ accorde une grande importance à l’esthétique de ses installations.

seuls, ce qui permet à l’exploitant d’accroître

son chiffre d’affaires. Un lavage/séchage coûte

actuellement environ CHF 8.. Le consommateur

est prêt à débourser deux ou trois francs de

plus pour avoir une voiture polie rutilante et des

vitres hydrofuges. Le programme n’est pas plus

long mais l’exploitant encaisse plus d’argent.

Avez-vous un exemple précis de l’interaction

entre le développement des installations et

la chimie ?

Pour le parc de lavage, nous avons développé

une mousse adhérente et une lance

adaptée, le Bubblegun.

Suite en page 50.

Markus Tschuran, chef de service et de filiale chez Otto Christ AG, présente la combinaison d’une installation de lavage et de produits nettoyants auprès du même fournisseur.

AUTOINSIDE | Septembre 201849


LAVAGE / ENTRETIEN / RECYCLAGE FOCUS

« Wash Vegas ». Des LED guident le consommateur

tout au long du programme et lui

montrent où se trouve la bonne lance ou la

bonne brosse. Le soir, un tel parc de lavage

attire les regards et se distingue de ses homologues

traditionnels.

Mousse et plaisir : le Bubblegun a été spécialement développé pour déposer une mousse adhérente.

Nous obtenons ainsi une application de

mousse couvrant tout le véhicule. Autrefois, il

y avait le lavage haute pression, le lavage avec

des brosses et le rinçage brillance, rien de

plus. Le consommateur voit maintenant cette

mousse qui reste collée à son véhicule. Les

gens trouvent ça super. Le consommateur en

a pour son argent. Et il a besoin de plus d’eau

pour retirer toute cette mousse du véhicule,

ce qui représente à nouveau une plus-value

pour nos clients car leurs clients investissent

plus. Mais le consommateur s’y retrouve et y

prend également du plaisir. Il voit la mousse

agir et son véhicule sortir brillant et propre.

L’aspect esthétique est important...

Bien sûr. Pour couronner le tout, nous

en avons fait un spectacle et l’avons appelé

Le marché allemand du lavage est-il différent

du marché suisse ?

Le Suisse est prêt à dépenser plus pour

laver sa voiture, si le résultat est au rendez-vous.

Il est toutefois plus exigeant. Nous

le voyons aux installations que nous pouvons

vendre. Elles sont bien équipées, disposent

de diverses options telles qu’un programme

de polissage et des systèmes complémentaires

tels que des témoins LED et des écrans

couleurs. <

Plus d’informations sur :

www.christ-ag.com

La plupart des installations de lavage de Christ sont visibles de loin.

Würth

Perfection Line

Des résultats qui

impressionnent!

A180176

Würth AG I www.wuerth-ag.ch

50

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


LAVAGE / ENTRETIEN / RECYCLAGE

Propreté des véhicules

Il y a propreté et propreté

Les véhicules des clients sont normalement nettoyés après des réparations et une révision. Le client doit être content de

s’asseoir dans sa voiture lorsqu’il la récupère. Beat Baumgartner, Eurotraining GmbH

Il s’agit d’un service, d’un remerciement

adressé au client pour avoir confié la réparation

ou la révision au garage, d’une preuve de qualité

des travaux effectués qui seraient sinon à peine

perceptibles. Bien que de nombreux garages

nettoient même le véhicule gratuitement après

une révision, certains clients ne sont tout de

même pas satisfaits. Pourquoi ? Et quel doit être

le niveau de propreté du véhicule à une époque

où la durée du séjour à l’atelier ne cesse de diminuer

?

C’est assez propre ?

Lorsque le client demande avant le début

des travaux si sa voiture peut être nettoyée, on

lui répond souvent que « Nous lavons de toute

manière la voiture ». Cela génère certaines attentes.

Mais lesquelles ? Un client pense peutêtre

que sa voiture sera aussi propre que s’il

la faisait passer dans un tunnel de lavage. Un

autre s’attend à ce que sa voiture soit resplendissante

à l’intérieur et à l’extérieur.

La roue sur la photo 1 est-elle suffisamment

propre après le lavage du véhicule si 0,9 heure a

été consacrée à la révision ?

Telle est précisément la difficulté. Comment

communiquer en toute transparence au client

à l’avance le niveau de propreté du véhicule

auquel il peut s’attendre ? Avec des prestations

clairement définies et un aperçu intelligible des

services inclus.

Tout comme la carte d’un restaurant, une

plaquette tarifaire d’entretien de voiture pourrait

ainsi ressembler à celui ci-contre.

L’avantage pour le client y est décrit et les

différents services de nettoyage et d’entretien

y sont définis.

Voici d’autres avantages de ce genre de

plaquette :

• les discussions sur les prix sont rares ;

• les services inclus ont une valeur ;

• la présentation est transparente et inspire

la confiance.

Que ce soit sous forme de dépliant ou sous

forme électronique, les utilisations d’une telle

plaquette sont multiples. L’expérience montre

que les garages qui informent en détail leurs

clients au sujet de leurs prestations rencontrent

un large succès. Une liste claire de services

installe ainsi la confiance et stimule la demande

du service grâce à une communication

adaptée. <

© Eurotraining GmbH

© Eurotraining GmbH

Wir veredeln Ihr Fahrzeug mit hochwertigen Produkten

und fachmännischem Personal für ein glänzendes Resultat.

Grundwäsche und Express Innenreinigung

Waschanlage, Fussmatten staubsaugen,

Frontscheibe von innen reinigen.

Bei Service- und Reparaturaufträgen inbegriffen.

Handwäsche

Speziell lackschonend, für Liebhaber.

Komplette Innen reinigung

Interieur und Kofferraum staubsaugen.

Scheiben, Rückspiegel, Armaturenbrett und

Kunststoffteile reinigen, Aschenbecher leeren.

Fahrzeugreinigung

und Pflege

Lederpflege

Reinigung und Pflege von Ledersitzen

und Lederabdeckungen.

Cabrioverdeck

Reinigung, Pflege und Imprägnierung.

Eine regelmässige Fahrzeugpflege

zahlt sich durch mehr Freude am Wagen

und einen besseren Werterhalt aus.

Politur

Frischt den Lack auf und lässt ihn wieder glänzen.

Leistungen und Preise beziehen sich auf normale Verschmutzung.

Bei extremen Verschmutzungen beraten wir Sie gerne.

Preis- und Angebotsänderungen sind jederzeit möglich.

Wir informieren Sie gerne

Flyer_Reinigung_Senn.indd 1 29.11.15 13:11

Plaquette tarifaire = transparence.

Plus d’informations sur :

www.garagencoaching.ch

Preise in CHF

60.

45.

80.

90.

150.

ab 300.

H.P. Senn AG H.P. Senn AG

Kasernenstrasse 67 Kantonsstrasse 21

CH-7007 Chur CH-7302 Landquart

Telefon: +41 81 254 22 22 Telefon: +41 81 322 14 05

Telefax: +41 81 254 22 94 Telefax: +41 81 322 67 41

E-Mail: info@hpsenn.ch

Internet: www.hpsenn.ch

Flyer_Reinigung_Senn.indd 2 29.11.15 13:11

www.thommen-furler.ch

Distribué en Suisse par:

Assortiment complet pour la

préparation des véhicules

Thommen-Furler AG, 3295 Rüti b. Büren

sca@thommen-furler.ch

AUTOINSIDE | Septembre 201851


DES PERFORMANCES HIVERNALES INÉGALÉES

Manœuvrabilité sur neige

15% améliorée de 15 %*

10%

d’amélior

performa

sur sol m

* Données issues de tests comparatifs internes avec le préc


POUR LES VOITURES LES PLUS PUISSANTES

Jusqu’à la cote de

300 km/h vitesse Y

ation des

nces de freinage

ouillé*

édent modèle Wintrac xtreme S, taille 225/50 R 17 98V XL


LAVAGE / ENTRETIEN / RECYCLAGE FOCUS

Élimination et recyclage

Déjà bien aujourd’hui, encore plus polyvalents à l’avenir

Produits d’entretien, huiles usagées, vieux pneus ou batteries : voici Altola AG à Olten et Pieterlen. Peter Scheidegger,

son directeur des ventes, nous explique les défis en matière de recyclage que la mobilité en mutation nous réserve et

avec quelle efficacité les garages éliminent leurs déchets à l’heure actuelle. Tatjana Kistler, rédaction

Monsieur Scheidegger, par votre slogan « Personnelle, durable,

conforme à la loi » vous vous engagez pour l’« élimination intelligente ».

De quelles possibilités « intelligentes » les garagistes disposent-ils ?

Peter Scheidegger : Nous avons près de 50 ans d’expérience

dans le domaine de l’élimination dont ils

peuvent profiter. Notre logistique intelligente avec

nos partenaires régionaux, qui connaissent parfaitement

les spécificités locales, collectent les marchandises

et déposent les contenants vides à l’endroit

Peter Scheidegger. convenu, constitue un avantage de taille. En outre,

nous sommes constamment à la recherche d’idées

intelligentes pour faciliter la vie de nos clients. Par ailleurs, notre boutique

en ligne permet de transmettre les mandats de collecte facilement et

à toute heure.

permet de protéger les paloxes de batteries et les pneus afin qu’ils ne se

remplissent pas d’eau lorsqu’il pleut.

À sa création en 1969, votre entreprise s’est spécialisée dans l’élimination

des huiles usagées. Comme les garagistes, vous avez dû

et devez encore adapter sans cesse vos prestations à la situation

actuelle. Comment l’avenir proche se présente-t-il ?

Les exigences en matière de collecte, de transport et de recyclage ne

cessent d’augmenter du point de vue légal, administratif, écologique et

économique. À cet égard, nous nous efforçons de décharger au mieux

les entreprises remettantes afin que celles-ci puissent se concentrer sur

leur activité principale et sur les défis, toujours plus nombreux eux-aussi.

En élargissant constamment notre offre, nous répondons aussi à la demande

croissante des garages qui souhaitent « un fournisseur unique », en

d’autres termes trouver un partenaire fiable pour tous leurs déchets et matériaux

recyclables. De plus, l’électromobilité, qui se développe petit à petit,

soulèvera de nouveaux défis. Le transport, l’élimination ou le recyclage des

batteries lithium-ion sont des exemples représentatifs dans ce domaine.

Vieux pneus, produits chimiques ou lubrifiants : dans quels domaines

constatez-vous encore des lacunes en matière d’élimination ?

La conscience de l’importance de la séparation des différentes fractions

de déchets pour la collecte, puis leur élimination professionnelle, durable

et conforme à la loi a fortement augmenté chez les garagistes. Ces derniers

peuvent déjà contribuer de manière importante à un niveau de recyclage

élevé en triant leurs déchets. C’est également rentable pour les clients d’un

point de vue économique. Ainsi, les liquides de frein et les huiles de vidange

de moteurs doivent être collectés séparément et ne pas être mélangés

avec d’autres liquides. Il est aussi judicieux de séparer les pare-chocs

des autres plastiques. Nous sommes conscients que ce tri constitue un défi

pour les entreprises, notamment pour des raisons de place.

À quoi faut-il veiller lors du stockage provisoire ?

Comme je l’ai mentionné, le tri sélectif des déchets est crucial. Souvent,

les déchets qui ont été mélangés ne peuvent plus être séparés de manière

économique par la suite et ne peuvent donc être revalorisés que de manière

insuffisante. En outre, les bacs de rétention pour les liquides sont

désormais la norme pour éviter qu’une fuite ne souille le sol. Une toiture

Le terme « personnel » ou « individuel » gagne sans cesse en importance.

Comment tenez-vous compte de ce crédo ?

Malgré les proportions qu’a pris notre entreprise et les nouvelles

possibilités dans le domaine électronique, à l’image de notre boutique

en ligne, il est important à nos yeux de ne pas perdre le contact avec

le client. C’est ce que nous parvenons à faire notamment grâce au

contact direct avec notre équipe de collaborateurs motivés du service

extérieur et du front office, mais également par le biais des chauffeurs

qualifiés de nos partenaires de transport, qui collectent les déchets

et échangent les contenants vides. Car c’est uniquement grâce à

cet échange actif qu’il est possible d’identifier à temps les nouveaux

besoins et les nouvelles tendances.

Comment revalorisez-vous les déchets des garages ?

Dans de nombreux cas, il est possible et intéressant de recycler les

matières des déchets collectés dans les garages. Mentionnons à titre

d’exemple les huiles usagées, les liquides de frein, les filtres à huile,

les plastiques, les batteries au plomb, les déchets électriques ou encore

les pneus. Et là où nous ne disposons pas de nos propres infrastructures,

les fractions collectées sont remises à des entreprises spécialisées suisses

ou étrangères. Même dans les cas où il n’est pas possible de recycler, nous

tendons souvent vers le recyclage thermique. Ainsi, des milliers de tonnes

de combustibles fossiles peuvent être économisés chaque année. <

L’Inspectorat de l’environnement (IE) de l’UPSA

« Dans le cadre du contrôle des entreprises par l’Inspectorat de l’environnement,

une attention particulière est prêtée à l’entreposage et à l’élimination

corrects des matières problématiques », explique Markus

Peter, responsable Technique et Environnement à l’UPSA. En matière de

protection de l’environnement, et notamment de transport de déchets (spéciaux),

les garagistes endossent une part de responsabilité. « À savoir, en

ne remettant ces déchets qu’à une entreprise disposant d’une autorisation

d’élimination adéquate », déclare Markus Peter. L’IE est déjà actif dans

de nombreux cantons et contrôle aussi bien les membres de l’UPSA que

tous les autres garagistes et les autres exploitations similaires de manière

régulière (plus d’informations dans l’édition d’AUTOINSIDE 1/18 ou sur upsa-agvs.ch,

rubrique « Branche auto », « Inspectorat de l’environnement »).

54

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


FOCUS LAVAGE / ENTRETIEN / RECYCLAGE

Häfeli Brügger AG

www.haefeli-bruegger.ch

> Collecte et valorisation de pneus usagés

pd. Häfeli-Brügger AG est

une entreprise de la branche

de l’élimination établie depuis

des décennies. Sa palette de

services comprend le transport,

la logistique, le recyclage et

l’élimination.

Partenaire exclusif de la

Suisse, elle coopère depuis 2003

avec une entreprise internationale

de systèmes de reprise

et de logistique des déchets.

Éliminateur général, elle collecte

et valorise des déchets pour plus

de 600 ateliers dans tout le pays.

Grâce à une logistique de transport

étroitement interconnectée

dans toute la Suisse et à une

flotte de véhicules modernes,

l’entreprise est en mesure de

collecter de grandes quantités

de pneus. Häfeli-Brügger AG

propose également des bennes

roulantes pour le chargement

sur place.

Des pneus entiers ou des

copeaux de pneus déchiquetés

à l’aide d’installations modernes

sont livrés aux cimenteries

sous forme de combustible de

substitution de qualité. L’équipe

motivée se fera un plaisir de

présenter à tout garage qui

le souhaite le concept d’élimination

adapté, une opportunité

de mieux utiliser la surface du

garage au lieu de l’encombrer

de pneus usagés. <

Mieux utiliser la surface du

garage

C’est ainsi que la société a

développé ses compétences

centrales de conditionnement et

de valorisation de pneus de voitures,

de camions et de dumpers

de tous types et de toutes tailles.

CARWASH

Consultation

Vente

Financement

Direction projet

Service

Entretien

KSU A-Technik AG

Lägernstrasse 11

5610 Wohlen

Tel. 056 619 77 99

info@ksu.ch

www.ksu.ch

AUTOINSIDE | Septembre 201855


LAVAGE / ENTRETIEN / RECYCLAGE

Altola

www.altolashop.ch

> Passer simplement, rapidement et à toute heure des commandes à collecter

pd. La boutique en ligne Altola

offre une véritable valeur ajoutée

au client et est bien plus qu’une

alternative aux canaux de communication

antérieurs tels que le

téléphone, l’e-mail ou le fax pour

passer des commandes à collecter.

Elle est d’une part clairement

organisée, ce qui empêche tout

malentendu et fait gagner du

temps pour les commandes téléphoniques.

Le client peut d’autre

part s’occuper des commandes

lorsqu’il en a le temps et pas

seulement durant les horaires

d’ouverture du fournisseur.

Inscription électronique des

déchets

Le garagiste peut choisir le

type de déchet sur une barre de

menu. Pour les ateliers, il existe

28 rubriques allant des mélanges

d’huiles usagées, des antigels,

des liquides de freins aux cires et

aux graisses usagées, au rebut

électrique en passant par le vieux

vitrage, les pare-chocs et les

résidus de décantation, etc. Une

fois que le client a cliqué sur la

rubrique de son choix, il arrive sur

une page où il peut sélectionner

le nombre de récipients à éliminer

et de récipients vides dont il a

besoin. Les commandes peuvent

être sauvegardées pour servir de

modèles ultérieurement.

Dans la boutique en ligne,

l’utilisateur accède simplement

à des informations détaillées sur

les déchets telles que les qualités,

les codes OMoD, les éventuelles

classifications ADR/SDR ainsi

que des données concernant

les récipients vides disponibles

(taille, adéquation et homologation

ONU).

Le nombre croissant de

commandes passées sur ce canal

témoigne clairement de la popularité

du service. <

CP MOBIL, la caisse de pensions pour UPSA ASTAG 2roues Suisse USIC

Un été plein d’avantages

pour les clients de la

CP MOBIL

Cotisations de risque 2018

Réduction d’environ 15%

Taux d’intérêt 2018

CP MOBIL 1,25%

Obligatoire 1%

%

%

%

%

%

%

%

%

%

%

%

%

%

%

%

%

%

%

%

%

FIGAS Votre professionnel de la branche

professionnel discret personnel

FIGAS

Le Professionnel de la Branche

• Tenue de comptabilités

• Conseil lors de la clôture des comptes

• Révisions ordinaires et restreintes

• Conseil en matière de TVA, impôts directs,

déclarations fiscales

• Evaluations d‘entreprises et assistance en cas

de successions

• Evaluation d‘équipements et de biens immobiliers

de la branche

• Médiation et suivi (achat/vente) de biens immobiliers

du secteur automobile

• Etablissement d‘analyses de rentabilité,

études de faisabilité, budgets et business plans

• Assistance en gestion d‘entreprises

• Conseil en matière de business management

FIGAS Fiduciaire de la branche automobile suisse SA

Mühlestrasse 20 | 3173 Oberwangen

Téléphone +41 31 980 40 50 | www.figas.ch

CP MOBIL Tél. +41 (0)31 326 20 19 pkmobil.ch

Une entreprise du groupe OBT

56

18_0782_inserat_bvgsommer18_fr_90x130.indd 1 20.02.18 12:29

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


SPONSORED PUBLIREPORTAGEN CONTENT

Un partenariat fort

Sonax : partenaire d’ESA depuis 25 ans

C’est en 1993 qu’a débuté le partenariat exclusif entre ESA et

l’entreprise de tradition Sonax, qui fabrique des produits d’entretien

automobiles de haute qualité depuis plus de 65 ans avec une

grande passion, un immense savoir-faire et une orientation client

systématique.

pd. La recherche, le développement et la production

des produits de nettoyage et d’entretien Sonax

se font au siège de l’entreprise, à Neubourg-sur-le-Danube.

En se focalisant sur la qualité et des propriétés

d’application convaincantes, Sonax a acquis un avantage

concurrentiel durable, régulièrement récompensé

par des prix. Ses produits obtiennent année après

année d’excellents résultats dans les tests des grandes

revues automobiles et des organismes de contrôle. Les

lecteurs de la revue « auto motor und sport » plébiscitent

eux aussi régulièrement l’entreprise : en 2018,

elle a remporté pour la 13 e fois de suite la distinction

« Best Brand » en se classant première dans la catégorie

des produits d’entretien automobiles.

Sonax propose le bon produit pour chaque domaine

d’utilisation, que ce soit dans le secteur des voitures

particulières, des poids lourds, des bus ou des

machines agricoles. Elle vend des produits de nettoyage et de conservation

performants pour les portiques et les tunnels de lavage ainsi que les

places de lavage self-service, mais aussi des polishs professionnels, des

sprays d’entretien et des liquides lave-glace. L’entreprise fabrique par ailleurs

de nombreux produits dédiés aux garages, pour dissoudre, lubrifier,

entretenir ou réparer. Aujourd’hui, ses articles au logo si reconnaissable

sont en vente dans plus de 100 pays. En Suisse, ils sont distribués en

exclusivité et avec succès depuis 25 ans par ESA. Qui a pour cela été récompensée

par Sonax (voir photo).

Une prestataire globale efficace

En sa qualité d’organisation d’achat de la branche suisse de l’automobile

et des véhicules à moteur, ESA est constamment à la recherche de

solutions et de produits innovants pour susciter l’enthousiasme de ses

clients et copropriétaires et améliorer leur performance économique. En

tant que prestataire globale et unique interlocutrice, elle propose donc des

solutions adaptées à chaque besoin spécifique dans tous les domaines,

des biens de consommation à ceux d’investissement. <

Plus d’informations sur :

esa.ch

esashop.ch

sonax.ch

Prenez

contact

aujourd’hui

encore avec votre

succursale

ESA!

«Mes clients et moi-même sommes très satisfaits

de la nouvelle station de lavage de l’ESA»

Déclaration enthousiaste d’un exploitant de stations de lavage couronné de succès.

Quand pourrez-vous en dire autant?

esa.ch | esashop.ch


LAVAGE / ENTRETIEN / RECYCLAGE

Thommen-Furler AG

www.thommen-furler.ch

> Pour une gestion sans souci, mais pas insouciante, de vos déchets spéciaux et soumis à contrôle

pd. Que deviennent vos

batteries usagées au plomb, vos

filtres à huile, vos huiles usées,

vos vieux pneus, ainsi que tous

les autres déchets spéciaux,

industriels et soumis à

contrôle ? En tant que leader en

Suisse du recyclage et de l’élimination

des déchets spéciaux

provenant de la branche automobile,

Thommen-Furler vous

garantit une prise en charge

et une élimination respectant

l’Environnement et dépassant

largement les exigences de la

législation en vigueur.

Lorsque vous confiez vos

déchets à Thommen-Furler,

vous êtes certains qu’ils sont

entre de bonnes mains. Les

batteries au plomb seront

recyclées à 99,3 % et permettront

de produire de nouvelles

batteries. Les filtres à huile

seront recyclés complètement

dans l’installation de traitement

de Rüti b. Büren (voir photo),

les huiles usées seront utilisées

après filtration et décantation

en tant que combustible

secondaire à la place d’huiles

lourdes ou de charbon. Les

pneus usagés apporteront le

zinc nécessaire à une bonne

qualité de ciment (valorisation

énergétique et économies de

ressources naturelles).

Pour toutes les fractions de

déchets produits par la branche

automobile, Thommen-Furler a

développé des solutions pour

protéger l’Environnement et

ceci à un rapport qualité/prix

inégalable.

Thommen-Furler, votre partenaire

certifié ISO 14001 pour

le recyclage et l’élimination de

vos déchets ! <

Revalorisation des filtres à huile chez Thommen-Furler, à Rübi b. Büren.

Abonnez-vous à

la compétence !

L’avenir est automobile. Et il est en mouvement.

Restez informés sur

les nouveautés les plus palpitantes pour les ateliers.

les offres et services intéressants pour

votre entreprise.

les avancées de la branche automobile.

Le magazine spécialisé le plus vendu de la

branche automobile suisse s’adresse aux

décideurs, cadres et futurs dirigeants.

Abonnez-vous !

agvs-upsa.ch/fr/abo

AUTOINSIDE, Administration et abonnements

Wölflistrasse 5, Case postale 64, 3000 Berne 22, verlag@agvs-upsa.ch

rz_20170508_f_AGVS_Abo_Fuellerinserat_187x131mm.indd 2 08.05.17 11:58

58

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


LAVAGE / ENTRETIEN / RECYCLAGE

Würth AG

www.wuerth-ag.ch

> Des jantes et des roues ultra brillantes

pd. Würth propose les

produits parfaits pour nettoyer

et entretenir des jantes et des

roues en toute facilité pour

que la voiture soit aussi resplendissante

que son conducteur

!

Lors du nettoyage de

l’extérieur de la voiture, les

jantes devraient être spécialement

récurées avec un

nettoyant professionnel pour

jantes. Le nettoyant de jantes

Würth Premium et le nettoyant

intensif sont performants tout

en étant dépourvus d’acide.

Même la crasse tenace, telle

que l’usure de la garniture de

freins, de l’huile, du goudron

et de la rouille, se détache très

bien.

Le nettoyant de jantes

Premium prévient même tout

dépôt de poussière de frein sur

la jante en formant un film protecteur

(effet easy to clean).

Le nettoyage s’en trouve

simplifié la fois suivante. Le

nettoyant intensif de jantes

convient spécialement pour les

jantes en alliage léger polies

de qualité. Le produit, un gel,

adhère bien aux jantes et agit

intensément. Biodégradable, il

ne contient ni AOX ni silicone.

L’effet nettoyant peut être renforcé

par l’usage d’une brosse

de nettoyage de jantes.

Un détachant émulsionnant

spécial de goudron retire les

éventuelles projections tenaces

de goudron, d’huile, de produit

de protection du soubassement

et de scellement de la cavité

de la peinture et les chromes.

Il suffit de l’appliquer par

vaporisation, de laisser agir et

de rincer.

Après le lavage de la

voiture, les flancs des pneus

sont rendus brillants grâce à

une mousse à pneu. Celle-ci

nettoie, entretient et protège

en une seule étape, ce qui fait

gagner du temps. La mousse

à pneu Würth éloigne également

la poussière et la crasse.

C’est pourquoi un traitement

des pneus à la mousse à pneu

est également conseillé avant

d’entreposer les pneus suite

au changement de roues. <

La mousse à pneu Würth nettoie, entretient

et protège en une seule étape.

More-than-CAR-WASH-AQUATUS-CH-210_146_AI-FR.qxp_Layout 1 29.01.18 11:23 Seite 1

The Real Car Wash Factory

More than

CAR WASH

It’s FULL POWER.

Tel. +41 56 648 70 80 • verkauf-ch@christ-ag.com

www.christ-ag.com

AUTOINSIDE | Septembre 201859


LAVAGE / ENTRETIEN / RECYCLAGE FOCUS

Istobal

www.istobal.com/de / www.ksu.ch

> Augmenter la productivité des installations de lavage

pd. Le groupe espagnol a

présenté à l’Uniti de Stuttgart

le portique de lavage Istobal

M’Nex32 assorti de prestations

et d’accessoires inédits. Le

terminal de paiement est équipé

du nouveau Smartdrive, un système

qui permet à l’utilisateur

de sélectionner le programme

de lavage de base et d’ajouter

diverses options en fonction de

ses exigences et désirs (comme

un shampooing éliminant les

insectes, ou le Wachs Glossy

Tears qui fait perler l’eau de

pluie, ou encore un prélavage à

la mousse pour les jantes).

Le client peut en outre décider

s’il souhaite rester dans son

véhicule pendant le lavage ou s’il

préfère y assister de l’extérieur.

Divers dispositifs protègent

et assurent une procédure de

lavage confortable.

La découverte incontournable

dans le domaine des

stations de lavage en libre-service

fut l’Istobal N’Joyavant

biplace, qui s’installe dans des

systèmes d’armoires et qui est

équipé d’un chauffe-eau, d’un

système antigel de recirculation

de l’eau et de tous les systèmes

de recyclage et de désinfection

de l’eau, qu’il s’agisse d’eau du

robinet, d’eau recyclée ou d’eau

déminéralisée.

Une large palette d’accessoires

destinés aux stations

de lavage haute pression

en libre-service et conçus

pour simplifier le lavage et

transformer l’entretien de la

voiture en activité pratique et

amusante pour l’utilisateur a

également été présentée. Il y

a par exemple le support pour

laver des deux-roues et pour

accrocher le casque et la veste,

ou des crosses de pistolet pour

les enfants pour que le lavage

de la voiture devienne une

activité de loisirs pour toute la

famille.

Les nouveaux systèmes

d’odorisation pour la station

de lavage ainsi que l’éclairage

spécial pour laver la voiture

pendant la nuit constituent

d’autres initiatives visant à

surprendre l’utilisateur. <

Un article détaillé sur Istobal figurera dans l’édition AUTOINSIDE 10/18.

Kärcher

www.kaercher.ch

> Compact, agile et confortable

pd. Le KM 85/50 R à batterie

est le nouveau modèle de base

de Kärcher pour les balayeuses

à siège. Il s’agit d’une alternative

pour les utilisateurs qui ont besoin

d’un appareil très compact et

maniable mais qui ne veulent pas

faire de compromis en matière de

confort et de rapidité du travail.

Important pour une utilisation

professionnelle : Le rendement

surfacique/heure est environ 30 %

supérieur à celui d’une balayeuse

à main avec une largeur de travail

identique.

La machine peut être équipée

d’un deuxième balai latéral

supplémentaire si nécessaire.

La vitesse de rotation peut être

réglée par l’utilisateur pendant

le fonctionnement en

fonction du type et du

degré de salissure. En

plus d’une puissance de

nettoyage optimale, le

résultat est également une

réduction de la formation

de poussière.

Le rouleau de balayage

principal à suspension ne

nécessite aucun réglage manuel

ou rattrapage d’usure par l’utilisateur.

La pression de contact est

réglée automatiquement, en outre

le rouleau réagit de façon flexible

aux aspérités du sol.

Une solution propre

Les salissures accumulées

sont réparties de façon homogène

dans deux réservoirs de collecte

avec une capacité de 25 L

chacun. Cela simplifie le retrait et

le transport des réservoirs pleins

pour les vider.

La position du siège et la

hauteur de la colonne de direction

peuvent être adaptées de façon

variable pour une position de

travail saine et sans fatigue. Le

concept d’utilisation uniforme et

intuitif avec des symboles clairs

et un langage sans équivoque

réduit les risques d’erreur de manipulation.

Un autre aspect bien

pensé et pratique : Le système

Home-Base de Kärcher propose

des supports et des options de

rangement pour d’autres accessoires

comme des pinces pour les

salissures grossières, des balais

ou un réservoir supplémentaire.

Lors du développement du KM

85/50 R, une grande importance

a été accordée à un entretien

aussi faible que possible. En cas

de perte de la puissance d’aspiration,

le nettoyage du filtre peut

être actionné confortablement

par l’utilisateur pendant l’utilisation

à l’aide d’un levier.

Un système de racle

mécanique détache alors très

efficacement la poussière des

lamelles du filtre. Pour remplacer

le filtre et le rouleau de balayage

supplémentaire, aucun outil n’est

nécessaire. <

60

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


IL FAUT LE VOIR

NOUVEAU STANDOCRYL VOC PERFORMANCE PRO CLEAR K9590.

Vous recherchez un vernis qui donnerait systématiquement un résultat superbe ?

Grâce à sa technologie d’avant-garde, le nouveau VOC Performance Pro Clear est d’une utilisation

facile, commode et sûre, et il produit un brillant éclatant en deux couches. Il vous fait gagner en

rendement avec un séchage en tout juste 15 minutes à 60° C. Ou il vous fait économiser de

l’énergie en séchant à 40°, en 30 minutes. Dans les deux cas, vous pouvez passer au polissage

et au remontage juste après le refroidissement, et gagner ainsi encore plus de temps.

Testez-le par vous-même. Il faut le voir pour le croire !


PROFESSION ET CARRIÈRE

SwissSkills : prochain arrêt, Berne

« Le niveau est

extraordinairement élevé »

Du 12 au 16 septembre 2018, les meilleurs jeunes professionnels de Suisse s’affronteront lors des SwissSkills. 21 jeunes

mécatroniciens et une mécatronicienne d’automobiles seront sur la grille de départ à Bernexpo. Olivier Maeder, responsable

de la formation au sein de la direction de l’UPSA, est fasciné par « ses » participants : « Le niveau est extraordinairement

élevé. » Sandro Compagno, rédaction (texte), et Karl Imlig (photos)

Sur les 32 participants aux épreuves préliminaires disputées le 30 juin à Mobilcity, 22 se sont qualifiés pour les SwissSkills qui se tiendront du 12 au 16 septembre à Bernexpo.

135 métiers, 75 championnats et 60 présentations de métiers :

les SwissSkills 2018 constituent la plus importante exposition

professionnelle du monde ! L’attention que leur portent les médias est

donc grande. La télévision suisse relaiera en détail les championnats des

métiers dans le cadre d’une semaine thématique de la SSR dans toutes

les régions linguistiques. 17 heures de retransmissions télévisées en

direct sont prévues le dernier jour de la compétition. Les mécatroniciens

d’automobiles seront vraisemblablement scrutés sous toutes les coutures

par les caméras de la SRF dès 15 h 15 le samedi 15 septembre. La présence

médiatique est d’ores et déjà intense grâce à la maison d’édition Ringier,

partenaire médias de la manifestation. Les organisateurs ont annoncé

en juin déjà que 50 000 écolières et écoliers s’étaient inscrits.

50 000 opportunités pour la branche automobile

Pour la branche automobile, il s’agit là de 50 000 opportunités

de mettre en avant la qualité avérée de ses formations initiales

techniques et les perspectives de carrière variées. Ce n’est que la

deuxième fois depuis 2014 que les SwissSkills ont lieu sous la forme de

championnats professionnels suisse centralisés. Une exposition professionnelle

sans pareil prend ainsi forme sous l’impulsion de 71 associations

professionnelles impliquées, d’acteurs économiques privés et

des pouvoirs publics. Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann

qualifie les SwissSkills 2018 de « plateforme exceptionnelle nous permettant

de faire état de la qualité et des possibilités de notre système

de formation dual ». La formation professionnelle bénéficie en fin de

compte d’un éclairage inédit grâce aux championnats professionnels

centralisés.

Kazan, un objectif lointain

Pour les 21 mécatroniciens et la mécatronicienne d’automobiles, il

s’agira en premier lieu de ne pas se laisser distraire par le tumulte de

Bernexpo et de ne pas se laisser déconcentrer. Outre la possibilité de

décrocher le titre national des mécatroniciens d’automobiles, les participants

ont également l’opportunité de se qualifier pour les WorldSkills

2018 à Kazan via l’Eurocup. Cette mégalopole de la République russe

du Tatarstan, située à environ 800 km à l’est de Moscou, n’est probablement

plus inconnue des non-Russes depuis le Mondial de football.

62

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


PROFESSION ET CARRIÈRE

22 participants au lieu de 20

Olivier Maeder, membre de la direction de l’UPSA, dépêche une délégation

solide à Berne : « Le niveau des candidats est très élevé. Mais

nous l’avions déjà constaté lors de la réception des candidatures pour

les épreuves préliminaires. » Celles-ci se sont déroulées le 30 juin

à Mobilcity. 32 jeunes mécatroniciens d’automobiles ont dû démontrer

leurs aptitudes et leur savoir-faire dans les domaines de la mécanique,

de l’électricité, de l’électronique et de l’informatique en trois postes pratiques

auxquels se sont ajoutés deux tests théoriques et oraux. L’UPSA

souhaitait initialement envoyer 20 candidats aux SwissSkills. « Mais

comme à la 20e place se trouvaient trois mécatroniciens avec exactement

le même nombre de points, nous avons décidé spontanément

d’élever le nombre », explique Olivier Maeder. Seize des candidats

viennent de Suisse alémanique, six de Suisse romande.

Les trois meilleurs candidats des championnats professionnels

suisses participeront le 7 décembre à l’Eurocup à Berne, où la meilleure

Suissesse ou le meilleur Suisse sera alors qualifié pour les

WorldSkills 2019. En 2011, Flavio Helfenstein devenait champion du

monde des mécatroniciens ; l’année passée, Riet Bulfoni revenait des

WorldSkills d’Abou Dabi avec un diplôme : des traces à suivre. <

Concentration lors de l’assemblage d’un arbre de transmission.

Les mécatroniciens d’automobiles participants

Sven Arnold, Zurich

Reto Blank, Nuglar (SO)

Sina Bolognesi, Unterlangenegg (BE)

Jeremy Brugger, Autigny (FR)

Benjamin Luca Goerler, Frutigen (BE)

Mirco Haller, Lausen (BL)

Jonas Herzog, Hottwil (AG)

Aaron Hess, Oeschenbach (BE)

Marco Kölbener, Urnäsch (AR)

Florent Lacilla, Cottens (FR)

Joël Leirer, Stein (AR)

Luca Lüthi, Ringgenberg (BE)

Eric Meier, Watt (ZH)

Kevin Mucha, Rupperswil (AG)

Samuel Oberson, Neyruz (FR)

Silas Reist, Sumiswald (BE)

Steve Rolle, Farvagny (FR)

Damian Schmid, Nesslau (SG)

Luca Schnell, Röschenz (BL)

Thery Schopfer, Montricher (VD)

Lars Stalder, Niedergösgen (SO)

Augustin Uldry, Pont-la-Ville (FR)

Une mécatronicienne d’automobiles, Sina Bolognesi, s’est également qualifiée.

Les SwissSkills en chiffres

135 métiers, 75 championnats

Environ 100 « MySkills », des métiers à

tester soi-même

1100 participants

Plus de 150 000 visiteurs

Au moins 50 000 écoliers et écolières

Un total de 17 heures de retransmissions télévisées en direct (SRF1,

RTS1, RSI1)

Une surface de 100 000 m 2 (= 14 terrains de football)

24 trains spéciaux CFF prévus pour les écoles

Flavio Helfenstein (à gauche), champion du monde 2011, avec Kevin Mucha.

L’UPSA remercie ses partenaires pour leur implication lors des SwissSkills.

Voici les 22 participants aux SwissSkills.

Plus d’informations sur :

www.swiss-skills.ch

AUTOINSIDE | Septembre 201863


PROFESSION ET CARRIÈRE

Classeur de formation

Bien organisé pour

la nouvelle année scolaire

Un ouvrage de référence à compléter à sa guise et qui ne vieillit pas : voici le nouveau classeur de formation de l’UPSA

pour les formations techniques de base. Tatjana Kistler, rédaction

Conformément au souhait de bon nombre de ses membres, l’UPSA

a créé de nouveaux classeurs de formation pour les trois formations

techniques de base. Ils aideront les apprentis à commencer leur nouvelle

année scolaire bien organisés. « Le classeur aide à structurer la

formation », déclare avec satisfaction Arnold Schöpfer, responsable de

la formation professionnelle de base et supérieure à l’UPSA. Pour la

nouvelle année scolaire, les apprentis qui utilisent « Sephir » peuvent

travailler en ligne sur la plupart des documents enregistrés dans le

logiciel.

Mais les entreprises formatrices peuvent apporter un soutien supplémentaire

à leurs apprentis avec le classeur de formation : de nombreux

élèves de l’école professionnelle trouvent plus aisé d’avoir une

vue d’ensemble avec un classeur physique.

Le classeur de formation, fil rouge d’une carrière

« Être organisé et gagner ainsi en efficacité sont des qualités importantes

sur le marché de l’emploi, surtout pour le personnel très polyvalent

des garages. Ces compétences doivent être acquises le plus tôt

possible », insiste Arnold Schöpfer, qui encourage les élèves à adopter

un bon système de rangement dès le début. Ainsi, le nouveau classeur

de l’UPSA constitue aussi un trait d’union entre l’entreprise formatrice

et l’apprenti.

Le classeur de formation, fil rouge d’une carrière

Le classeur, qui arbore les couleurs du nouveau sujet de formation

de l’UPSA, est hautement reconnaissable et utile pour de futurs entretiens

d’embauche. « Grâce au classeur des métiers de l’automobile, les

personnes participant à la formation peuvent se faire à tout instant

une idée actuelle de la formation de base et de la procédure de qualification.

»

Synthèse de connaissances pour l’avenir

Les connaissances acquises à l’école professionnelle, avec le rapport,

la documentation pédagogique et le programme de formation, ne

perdent ainsi pas leur actualité même après l’apprentissage. « À côté du

plan de formation et de la nouvelle ordonnance sur la formation, les

dossiers réunis dans le classeur de l’UPSA aident à surveiller le niveau

de formation », explique Arnold Schöpfer, convaincu. <

À commander dès à présent dans le shop de

l’UPSA

Les membres de l’UPSA peuvent commander dès à présent dans

le shop de l’UPSA les nouveaux classeurs de formation pour leurs

apprentis assistants en maintenance d’automobile, mécaniciens en

maintenance d’automobile ou mécatroniciens d’automobiles : sur

www.agvs-upsa.ch/fr/shop/basics.

64

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


PROFESSION ET CARRIÈRE

Fête exclusive

MechaniXclub fête sa 10 000 e adhésion

La success story du MechaniXclub a franchi une nouvelle étape. Depuis sa création en 2011, le club compte maintenant

10 000 membres. Une raison suffisante d’organiser une grande fête le 7 septembre au siège d’ESA à Berthoud.

Sandro Compagno, rédaction

membres et bénéficient d’offres spécialement

conçues pour eux par le club. C’est ainsi

que le MechaniXCampus a investi Internet

il y a quelques mois en proposant des formations

continues. M. Keller : « Nous voulons

également répondre aux besoins des jeunes

professionnels et les aider au cours de leurs

carrière. »

Formation et divertissement : le MechaniXclub est chez lui sur la piazza ESA au Salon de l’auto.

En tant que coopérative, le succès de

ses copropriétaires et la réussite de toute la

branche automobile tiennent à cœur à ESA.

Dans ses statuts, ESA s’est par conséquent

engagée à favoriser la relève. Le « MechaniXclub

by ESA » a été créé dans ce but en 2011.

« Il s’agissait essentiellement de soutenir les

apprentis, grâce au club non commercial,

avec des supports pédagogiques gratuits,

mais aussi des formations et la possibilité

d’échanger », déclare Fabio Keller, responsable

du MechaniXclub chez ESA.

Alors qu’à sa création, le club était principalement

ouvert aux apprentis, il est depuis

devenu un club full service. Les diplômés de

la formation professionnelle initiale restent

De superbes prix à gagner

Pourtant, en plus du sérieux de la formation,

le MechaniXclub n’oublie pas de jouer

la carte du plaisir et du divertissement.

Fabio Keller et son équipe saisissent l’occasion

de la 10 000 e adhésion pour organiser

une grande fête le 7 septembre au siège

d’ESA : des autodrifts, du bull-riding et un

simulateur de course satisferont les velléités

d’action des invités, une collation et des

boissons seront servies et divers concours

permettront de gagner des prix formidables

tels que cinq billets VIP pour un match de la

Champions League à Munich ou 2 x 2 billets

VIP pour un week-end de rallycross à l’Estering,

près de Hambourg (en collaboration

avec Sonax. <

Plus d’informations sur :

www.mechanixclub.ch

RESTE FIDÈLE

À SA TRACE

LE NOUVEAU PLATIN HIVER RP 60

50 dimensions de 13 à 18 pouces

pour VL et SUV

Votre grossiste pour pneumatiques, jantes et roues complètes interpneu.de


PROFESSION ET CARRIÈRE

UPSA Business Academy

SEPTEMBRE

AGVS-Didaktikmodul für

Berufsbildner der technischen

Grundbildungen

Zum Ausbilden von Nachwuchskräften

gehört nicht nur technischen Know-how.

Machen Sie sich jetzt fit für Ihre neuen

Lernenden, damit Sie gemeinsam Vollgas

geben können.

«Die Instrumente der neuen Bildungsverordnung

kompetent einsetzen»

> > 28. September 2018, Winterthur

> > 8. Januar 2019, Goldau

«Lernende selektieren»

> > 27. November 2018, Winterthur

> > 10. Januar 2019, Goldau

Steigerung der Produktivität und

Rentabilität im Aftersalesgeschäft

> > 5. September 2018, Bern

Facebook, Xing, Twitter et WhatsApp

dans la vente automobile

L’atelier montre de nouvelles

possibilités pour utiliser ces différentes

plateformes afin de vendre encore plus

efficacement. Cet atelier est spécialement

conçu pour la branche automobile.

> > 10 septembre 2018, Paudex

Modules didactiques de l’UPSA

pour formateurs professionnels des

formations initiales techniques

Il ne faut pas que du savoir-faire technique

pour former la relève. Préparez-vous

dès maintenant pour être prêts à

encadrer vos nouvelles personnes en formation

afin de pouvoir foncer ensemble.

« Utiliser avec compétence les

instruments des nouvelles ordonnances

de formation »

> > 11 septembre 2018, Yverdon

Cours d’introduction « Orfo 2012

employé(es) de commerce »

Introduction pour les personnes

responsables de la formation des

employé(es) de commerce de la

branche automobile sur l’ordonnance

sur la formation professionnelle initiale

(Orfo 2012).

> > 18 et 20 septembre 2018, Yverdon

Mehrwertsteuer-Fortsetzungs- und

Vertiefungskurs

> > 19. September 2018, Bern

Berufs- und Praxisbildnerschulung

Kaufmann/-frau EFZ (BiVo 2012)

Einführung in die kaufmännische Grundbildung

der Branche Automobilgewerbe

(BiVo 2012) für Ausbildungsverantwortliche.

> > 19. September 2018, Winterthur

> > 27. September 2018, Bern

OCTOBRE

Meine Wirkung als

Führungsverantwortliche/r

Wie wirkt eine Führungsperson

auf sein Team? Sind sich die

Betreffenden ihrer Rolle bewusst? Wie

gehen sie mit aktuellen Herausforderungen

in ihrem Team um? Führung hat viel mit

Kommunikation zu tun und das ist lernbar!

Mit dem praxisorientierten AGVS-

Seminar sind die Absolventen in der Lage,

die Herausforderungen der Rolle als

Führungskraft situativ korrekt und wirksam

einzusetzen.

> > 10. Oktober 2018, Bern

TIPP!

Fabi / Grenzgänger diese

Lösungen haben wir für Sie!

> > 23. Oktober 2018, Bern

Grundlagen Flottenverkauf

Fahrzeugflotten in Unternehmen

zu bewirtschaften, erfordert von den Verantwortlichen

umfassende Kenntnisse und

Fähigkeiten. Absolventen lernen in diesem

Kurs den Flottenmarkt und dessen Bewirtschaftungsformen

kennen.

> > 24. Oktober 2018, Bern

66

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


PROFESSION ET CARRIÈRE

NOVEMBRE

Occasionsmanagement

Ausstellung sowie Präsentation der

Occasionen und die Erarbeitung des

gesamten Eintauschprozesses sind genauso

Gegenstand dieses Kurses, wie das Bestandsmanagement

von Occasionen. Weiter

stehen eine dynamische Preisstrategie

anhand von Beispielen auf den Internetplattformen

sowie das Gewinnen und die Bindung

von CRM-Kunden auf dem Programm.

> > 7. November 2018, Bern

Séminaire de gestion des occasions

Exposition et présentation des occasions,

élaborer toute la procédure de reprise, gestion

des stocks de véhicules d’occasion,

montrer et élaborer une stratégie tarifaire

dynamique à l’aide d’exemples sur les

plates-formes Internet, gagner et fidéliser

les clients de CRM.

> > 8 novembre 2018, Paudex

Chefsache! Workshop

Mitarbeitergespräche

> > 13. November 2018, Bern

Finanzielle Führung in Garagenbetrieben

> > 14. November 2018, Bern

Direction financière dans les garages

Connaissez-vous les indices financiers de

votre entreprise et savez-vous comment vous

devez les évaluer ? Ce cours s’adresse aux

propriétaires, directeurs et responsables

financiers de garages souhaitant rafraîchir

ou approfondir leur compétence sur les

questions de controlling et financières. Ils

apprennent à évaluer, préparer et mettre en

place les décisions financières importantes

dans l’entreprise.

> > 20 novembre 2018, Paudex

Video-Training im Autoverkauf

> > 6. September 2018, Bern

> > 23. November 2018, Bern

Facebook, Xing, Twitter und WhatsApp im

Autoverkauf

> > 26. November 2018, Winterthur

JANVIER

Formation Turbo pour vendeur auto

> > 21 janvier 1 février 2019, Paudex

Basisseminar für

Automobil-Verkaufsberater/innen

> > Januar 2019, Bern

Diese und weitere interessante Themen

finden Sie online in der Business Academy.

Retrouvez ces thèmes, et bien d’autres,

dans la Business Academy en ligne.

Die Kurse sind in der jeweiligen Kurssprache ausgeschrieben.

Les cours sont proposés dans

la langue correspondante. D’autres cours seront

proposés ultérieurement. Mise à jour sur

www.agvs-upsa.ch, Rubrik :

www.agvs-upsa.ch.

Berufsbildung/AGVS Business Academy

motorex future laB

the new clean & care line


PROFESSION ET CARRIÈRE

Formation initiale et continue dans la branche

automobile : événements régionaux à venir

LEHRGANG FAHRZEUGRESTAURATOR

Die Lehrgänge starten 2019:

Fachrichtung Automobiltechnik

Fachrichtung Carrosseriespenglerei

Fachrichtung Carrosserielackierei

Infoabend: 6. September 2018, Olten

> > www.fahrzeugrestaurator.ch

AARGAU

Automobildiagnostiker/in

Informationsabende:

Donnerstag, 13. September 2018,

Dienstag, 13. November 2018

Kursstart 2019: Mittwoch, 4. September

Ort : Weiterbildungszentrum Lenzburg

> > www.wbzlenzburg.ch

BERN

Informationsanlass Weiterbildungen im

Automobilgewerbe

Mittwoch, 5. September 2018, 18Uhr

Ort: Gewerblich-Industrielle Berufsschule

Bern (GIBB)

> > www.gibb.ch/weiterbildung

Automobildiagnostiker/in

Start Lehrgang: Mittwoch, 14. August 2019

Kundendienstberater/in im Automobilgewerbe

Start Lehrgang: Mittwoch, 30. Januar 2019

Betriebswirt/in im Automobilgewerbe

Start Lehrgang: Freitag, 16. August 2019

Werkstattkoordinator/in im

Automobilgewerbe

Start Lehrgang: Freitag, 16. August 2019

Automobil-Verkaufsberater/in

Start Lehrgang: 22. August 2018

Ort: Mobilcity Bern

> > www.agvs-upsa.ch

Workshop « Berufswelt

Automobil & Transport »

Mittwoch, 14. November 2018

Ort : Mobilcity Bern

> > www.fokus-technik.ch

HORW

Automobildiagnostiker

und Automobil-Werkstattkoordinator

Start Vorbereitungskurs: August 2019

Ort: AGVS Ausbildungszentrum Horw

> > www.agvs-zs.ch

ST. GALLEN

Automobildiagnostiker/in

Neu mit Einführungstagen

Lehrgangsstart: 13. August 2019

Ort: AGVS Ausbildungszentrum St. Gallen

Informationsabend: siehe Website

> > www.agvs-abz.ch

THURGAU

Automobildiagnostiker/in

Lehrgangsstart: August 2019

Ort : Gewerbliches Bildungszentrum Weinfelden

Informationsabende:

Mittwoch, 14. November 2018, 19 Uhr

Mittwoch, 13. März 2019, 19 Uhr

> > www.gbw.ch

WINTERTHUR

Informationsanlass Weiterbildungen im

Automobilgewerbe

Dienstag, 23. Oktober 2018, 19 Uhr

Ort : Schweizerische Technische Fachschule

Winterthur (STFW)

> > www.stfw.ch/info

Automobildiagnostiker/in

und Automobil-Werkstattkoordinator/in

Start Lehrgang: 5./6. September 2018

Ort: STFW

> > www.stfw.ch/ad

> > www.stfw.ch/adwo

Kundendienstberater/in im Automobilgewerbe

Start Lehrgang: Januar 2019

Ort: STFW

> > www.stfw.ch/akb

Automobil-Verkaufsberater

Start Lehrgang: 20. August 2019

Ort: STFW

> > www.stfw.ch/aavb

68

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


PROFESSION ET CARRIÈRE

ZÜRICH

Automobil-Werkstattkoordinator/in

mit Zertifikat AGVS

Start: Montag, 17. September 2018

Ort: TBZ Zürich

> > www.tbz.ch

ZUG

Lehrgang Automobildiagnostiker/-in

Lehrgangsstart: Freitag, 26. Oktober 2018

Ort: Gewerblich-industrielles Bildungszentrum

Zug (GIBZ)

> > www.kursprogramm.info/ad

Brevet fédéral de conseiller de service à la

clientèle dans la branche automobile

Prochaine session : 11 septembre 26 juin 2020

Lieu : Centre Patronal de Paudex

> > www.romandieformation.ch

Brevet fédéral de conseiller de vente en

automobile

Séance d’information : 5 novembre 2018, 18 h

Prochaine session :

1 er mai 2019 25 novembre 2020

Lieu : Centre Patronal de Paudex

> > www.romandieformation.ch

VALAIS

Diagnosticien d’automobiles

Prochaine session : automne 2018

Lieu : École Professionnelle Technique et

des Métiers, Sion

> > www.formationcontinuevalais.ch

Coordinateur d’atelier automobile

Prochain session : Automne 2018

Lieu : École Professionnelle Technique et

des Métiers, Sion

> > www.formationcontinuevalais.ch

ROMANDIE

UPSA module didactique « Utiliser avec

compétence les instruments des nouvelles

ordonnances de formation »

Prochaine session : mardi 11 septembre 2018

Lieu : Centre de formation UPSA VD, Yverdon-les-Bains

> > www.agvs-upsa.ch/fr/

Diagnosticien d’automobiles

Prochaine session : janvier 2019

Jour du cours : le mercredi

(dernier semestre le mardi)

Lieu : Centre de formation UPSA-Vaud,

Yverdon-les-Bains

> > www.formation.upsa-vd.ch

Diplôme fédéral de gestionnaire

d’entreprise de la branche automobile

Prochaine session : mars 2019 juillet 2021

Lieu : Centre Patronal de Paudex

> > www.romandieformation.ch

Les sections nous informent

Pour une publication dans AUTOINSIDE,

envoyez-nous vos informations sur les

événements et formations à venir

dans la branche automobile à l’adresse

myfuture@agvs-upsa.ch.

Vous trouverez les informations relatives à toutes

les formations continues sur

www.agvs-upsa.ch/fr/

formation/formationprofessionnelle-superieure

www.osram.ch

NIGHT BREAKER ® LASER OSRAM

L’halogène OSRAM le plus puissant

de l’éclairage automobile

Avec un débit de lumière jusqu’à 150 % supérieur, NIGHT BREAKER ®

LASER renvoie toutes les autres lampes halogènes dans l’ombre.

— Une luminosité jusqu’à 150 %

supérieure pour une meilleure visibilité*

— Un faisceau lumineux jusqu’à 150 m

plus long pour repérer plus tôt les

obstacles*

— Une lumière jusqu’à 20 % plus claire

* Par comparaison avec les réquisitions minimals

du ECE R112 / R37

NOUVEAUTÉ

La lumière est OSRAM


SECTIONS

Un projet pour l’école professionnelle gagne un prix

> La section Schaffhouse arrive deuxième au concours « Prix Vision 2018 » et gagne CHF 10 000.

Le nouveau bijou de la formation professionnelle de la section schaffhousoise est une Ford Fiesta acquise grâce au prix remporté dans le cadre du concours Prix Vision,

qui permettra dorénavant aux apprentis de mettre concrètement leurs connaissances technologiques à l’épreuve (photo mise à disposition).

Tatjana Kistler. « Nous avons tenté notre

chance plusieurs fois : la dernière a été la

bonne », déclare, visiblement fier, Christian

Leu, vice-président et responsable de la formation

professionnelle de la section Schaffhouse

de l’UPSA. Le projet présenté, « Un véhicule

d’exercice pour de meilleures compétences pratiques

» s’est classé deuxième au concours Prix

Vision de cette année.

« C’est une récompense pour nos efforts,

mais aussi un coup de pouce financier pour

l’exploitation du projet », explique Christian

Leu. Le prix récompense des idées créatives

contribuant à l’attractivité de la formation

professionnelle duale dans le canton de Schaffhouse.

« Concrètement, nous soutenons des

projets qui donnent un nouvel élan à l’apprentissage

par leur caractère innovant », résume

le jury.

Apprentissage par la découverte

« Dans notre projet, c’est surtout l’approche

didactique et méthodologique l’apprentissage

par la découverte qui a été récompensé

», souligne Christian Leu. Grâce au véhicule

d’exercice, les apprentis bénéficieront d’un

enseignement axé sur la pratique, comme le

veut l’ordonnance sur la formation entrée en

force au début de 2018. « Nous renversons les

anciennes méthodes », explique Christian Leu :

« Jusqu’ici, ce sont les instructeurs qui intégraient

des défauts aux véhicules d’exercice.

Chez nous, ce sont dorénavant les apprentis

qui le feront. »

« Jusqu’ici, c’étaient les instructeurs

qui intégraient des défauts

aux véhicules d’exercice. Ce

sont dorénavant les apprentis

qui le feront. »

Christian Leu, vice-président et responsable de la

formation professionnelle de la section Schaffhouse

de l’UPSA.

Apprentissage à l’envers

Ainsi, les élèves de l’école professionnelle

qui débuteront leur cursus en 2018 y trouveront

une Ford Fiesta au réglage d’usine, remplissant

tous les critères des responsables de la

formation : « Nous allons démonter la voiture

successivement avec les classes. Le but est

que les apprentis réfléchissent à l’usure et aux

sources de pannes potentielles. »

Toujours dans cette idée, d’autres pièces

seront achetées jusqu’à concurrence des

CHF 10 000. remportés au concours. « Nos apprentis

pourront ensuite intégrer eux-mêmes

des défauts dans les pièces de rechange. Défauts

que les classes suivantes devront identifier

et réparer », explique Christian Leu.

Apprentissage complet

La nouvelle voiture, dotée d’une boîte de

vitesses automatique et de toutes sortes de

gadgets techniques de l’assistance au maintien

de la trajectoire à l’assistance au freinage

profitera à l’enseignement sur le long terme :

« Des connaissances mécaniques élémentaires

jusqu’aux systèmes électroniques, abordés

en 4 e année, et même au diagnostic, la nouvelle

voiture d’exercice offre des possibilités

presque illimitées pour donner des leçons

pratiques, vivantes et interactives », se réjouit

Christian Leu. <

70

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


SECTIONS

Une personnalité emblématique de la section d’Uri part à la retraite

> Hommage à Gody Gisler, enseignant spécialisé en automobile au centre de formation professionnelle et continue

Walter Bachmann (texte) und Karl Baumann (photos). L’année 1952 fut

marquée par la naissance de la légendaire Citroën 2CV et de l’Aston

Martin à la finition parfaite. C’est cette même année que Gody Gisler

est né. Il n’a pas fallu longtemps pour s’apercevoir que Gody avait de

l’« essence dans le sang ». Il a suivi sa formation de mécanicien automobile

au garage Brand AG de Schattdorf, avant de connaître ses premières

expériences professionnelles. En 1978, il a achevé avec succès

la formation d’ingénieur automobile à Bienne. Se sont ensuivies des

années d’apprentissage et de découverte qui l’ont conduit en Suisse romande

et en Angleterre, avant de rejoindre l’entreprise Saurer d’Arbon.

Il y a travaillé au département Développement.

34 ans au service de la formation

À ce moment-là, Gody a envie de transmettre son savoir. Il suit une

formation d’enseignant à Berne et fait ses premières armes en 1984 au

centre de formation professionnelle et continue Uri à Altdorf. En tant

que responsable du département Automobile, il a consacré 34 ans de

sa carrière aux jeunes. C’est la passion de l’enseignement qui anime

G. Gisler. L’association de ses connaissances techniques toujours actuelles

et de son amour pour son prochain est essentielle à la formation

des apprentis. Pour lui, une collaboration étroite avec le responsable

des cours interentreprises et les formateurs des entreprises

d’apprentissage est incontournable.

En 1978, le conseiller d’État d’Uri se voit offrir un vieux modèle :

une Marmon bleue de type 68, année 1928. Ce dernier utilise alors ce

petit bijou comme voiture officielle lors des réceptions et des festivités.

Il confie comme mission au jeune ingénieur automobile de conserver

la Marmon en parfait état de marche. G. Gisler s’en charge encore aujourd’hui

avec une fiabilité irréprochable.

Pendant son temps libre, G. Gisler est un fan de ballon et de balle.

Alors qu’il s’est passionné plus jeune pour le football en tant que joueur

mais aussi entraîneur, il préfère aujourd’hui le golf. Là aussi, il transmet

volontiers ses connaissances à la jeune génération. Sa « carrière »

Gody Gisler.

sportive a connu son apogée avec le « Hole in one », qu’il a réalisé le

20 juin 2014.

Aujourd’hui, G. Gisler part à la retraite. Et personne ne doute un

instant qu’il restera très actif, même retraité. Ainsi, personne ne peut

mieux incarner que lui la devise de la coccinelle VW qui fonctionne à

merveille depuis 80 ans : « Elle roule et roule et roule ! » <

De nombreux anciens apprentis et garagistes viennent rendre honneur à Gody Gisler.

AUTOINSIDE | Septembre 201871


SPONSORED CONTENT

Partenariat UPSA et Groupe Mutuel

Une situation gagnant-gagnant

En tant que membre de l’UPSA, vous profitez des conditions exclusives et très avantageuses dans le domaine des

assurances de personnes auprès du Groupe Mutuel. Willy Lerjen, Key Account Manager du Groupe Mutuel, nous explique

les avantages des assurances perte de gain en cas de maladie et les complémentaires LAA. Christian Feldhausen, Groupe Mutuel

Monsieur Lerjen, le Groupe Mutuel

qu’offre-t-il aux membres de l’UPSA ?

Willy Lerjen : Le Groupe

Mutuel vous propose une

gamme complète de

produits d’assurances

de personnes pour

entreprise. Ainsi, vous

profitez du savoir-faire

Willy Lerjen, Key

Account Manager du

Groupe Mutuel.

et de la compétence de

professionnels.

Pourquoi l’assurance perte de gain

maladie est-elle utile ?

Pour l’employeur, l’absence prolongée

d’un employé entraîne des coûts non prévisibles

(salaire de l’employé absent, coûts

de la formation du remplaçant et de son salaire).

En effet, si l’un de vos collaborateurs

est absent pour cause de maladie, vous êtes

tenu de lui verser son salaire. Grâce à l’assurance

indemnité journalière en cas de maladie,

vous pouvez budgétiser ce risque. De

plus, vous permettez à vos collaborateurs de

bénéficier d’une protection de leur revenu.

Leur salaire est versé (ou complété) jusqu’à

leur retour au travail ou jusqu’au versement

d’une éventuelle rente AI ou LPP. Cette prestation

sociale majeure renforce la fidélité de

vos collaborateurs envers votre entreprise.

Que recommandez-vous pour la

couverture d’accidents ?

La Suva couvre l’indemnité journalière

en cas d’accident de vos collaborateurs. Les

employeurs ont, quant à eux, la possibilité

de s’assurer pour couvrir le risque accident.

Avec l’assurance-accidents complémentaire

à la LAA, vous pouvez offrir une couverture

optimale à vos employés et compléter ainsi

la couverture légale LAA. Le Groupe Mutuel

propose de nombreuses options et des prestations

modulables selon vos besoins :

• complément jusqu’à 100 % du salaire assuré

par l’assurance-accidents obligatoire

LAA (80%) ;

• gain assuré excédant le maximum LAA

(fixé à CHF 148 200) ;

• prestations en cas d’invalidité ou de

décès ;

• couverture des réductions opérées sur

les prestations LAA pour cause de faute

grave de l’assuré, de dangers extraordinaires

ou d’entreprises téméraires ;

• frais de soins médicaux : couverture

illimitée dans le monde entier, séjour hospitalier

en secteur semi-privé ou privé.

Pourquoi est-il maintenant le bon moment

pour une analyse de vos assurances ?

En automne, le renouvellement de vos

contrats d’assurances est possible : c’est

donc le bon moment pour analyser les besoins

actuels de votre entreprise et pour

exploiter les possibilités d’optimisation au

niveau des conditions et services offerts.

Bénéficiez d’un conseil global et découvrez

les plus-values du Groupe Mutuel :

• une large palette de produits LAMal

et LCA ;

• un rabais de combinaison en cas de

conclusion de plusieurs produits ;

• le fractionnement de la prime sans

supplément ;

• la renonciation au droit de résilier sur

sinistre ;

• le soutien par le programme

CorporateCare : jugulez les coûts

liés aux absences avec l’aide de nos

spécialistes (plus d’informations :

www.corporatecare.ch) ;

• des compléments d’avant-garde :

produits de réinsertion, solutions stoploss,

indemnité journalière en cas de

paternité. <

Contact

Willy Lerjen, Key Account Manager :

Tél. 058 758 31 80

e-mail wlerjen@groupemutuel.ch

Plus d’informations sur le Groupe Mutuel :

www.groupemutuel.ch/entreprise

72

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


SECTIONS

Une vie entre l’hôpital et l’entreprise formatrice

> Un récit issu d’une petite entreprise lucernoise montre à quel point la branche automobile a besoin de cohésion

Urs-Ueli Schorno (« Luzerner Zeitung »). Le

garage Seeholzer de Nebikon est une petite

entreprise dirigée par Bruno et Priska Seeholzer.

Huit personnes, dont le mécatronicien

d’automobiles frais émoulu Josua Odermatt,

travaillent dans l’atelier automobile. Le jeune

homme de 20 ans vient de finir son apprentissage,

ce qui n’a rien d’extraordinaire en soi.

Mais pour lui, l’affaire n’a pas été ordinaire :

élevé dans une ferme dans le quartier de

Hofstatt à Luthern, Josua souffre d’insuffisance

rénale depuis sa naissance.

Cette maladie chronique est telle que la

fonction rénale s’amenuise de plus en plus

sur une longue période. « J’ai très vite compris

que mes reins ne fonctionneraient jamais aussi

bien qu’ils le devraient », explique-t-il. Son

enfance a ainsi été ponctuée de visites à l’hôpital

à Lucerne et à Zurich.

Soutien total de la part de l’entreprise

Alors qu’il grandit, pendant la puberté,

les performances de ses reins tombent sous

la barre des 15 %. Il faut agir. Il bénéficie d’un

soutien total de la part de l’entreprise : J.

Odermatt s’inscrit sur une liste de récipiendaires

de dons potentiels. En août 2014, il

reçoit un nouveau rein. Il avait commencé

entretemps son premier apprentissage au garage

Seeholzer AG en tant que mécanicien en

maintenance d’automobiles.

Une petite entreprise au défi

« L’entreprise m’a toujours soutenu à 100 %,

je n’ai jamais eu aucun problème », affirme J.

Odermatt. Il a naturellement expliqué sa situation

à son employeur avant d’entamer son

apprentissage. « Il a toujours été clair que

la santé passe en premier », confirme Priska

Seeholzer, responsable de la comptabilité et

de la gestion dans l’entreprise. Elle ajoute

toutefois que la situation n’a pas toujours été

simple pour une petite entreprise où l’absence

d’un employé se fait vite sentir. « Mais nous

avons appris à planifier les absences », ajoute

Bruno Seeholzer, le directeur.

Elia Hodel (de g. à dr.), Benno Seeholzer, Lukas Aregger, Priska Seeholzer, Bruno Seeholzer, Josua Odermatt et

Jessica Huber du Garage Seeholzer à Nebikon (photo « Regio Zeitung »).

Il a fallu le faire régulièrement, surtout

suite à l’échec de la transplantation après

l’opération qui a eu lieu à l’automne dernier.

La perspective d’une nouvelle transplantation

s’éloigne alors à nouveau. Un coup dur pour

le jeune homme. Depuis, Josua doit subir une

dialyse trois fois par semaine, les lundis, mardis

et samedis. Bien qu’il souhaite s’inscrire

de nouveau bientôt sur une liste, il n’a pour le

moment d’autre choix que de nettoyer régulièrement

son sang à l’aide d’une machine. Le

traitement n’est assorti d’aucune autre restriction,

comme en sport par exemple.

« Sauf que je ne dois surtout pas me blesser

ici », en montrant son bras d’où est prélevé

le sang. Les sports de combat lui sont donc

déconseillés. La visite rituelle au centre de

dialyse avait toutefois un avantage : « J’avais

beaucoup de temps pour réviser », déclare Josua

Odermatt. Il a en effet pu se préparer aux

examens de son second apprentissage de mécatronicien

d’automobile pendant les quatre

heures que dure chaque dialyse.

L’équipe du garage est fière

« Ses notes se sont largement améliorées »,

indique Bruno Seeholzer, qui a fait en sorte

que Josua bénéficie de plus de temps pour ses

examens grâce à la compensation des désavantages.

Le prix Paul Hürlimann a été décerné

à Josua Odermatt pour sa persévérance

pendant cette période.

Hormis les 1000 francs et la reconnaissance

qui découle du prix, il s’est d’abord

réjoui d’autre chose, à savoir : « D’avoir réussi

mon examen de fin d’apprentissage », affirme-t-il

en riant. Il a en effet appris avant la

date officielle qu’il allait décrocher le prix. « Et

comme le prix n’est décerné que si l’apprentissage

est achevé, je l’ai su quelques jours plus

tôt. »

Des perspectives d’avenir positives

Josua Odermatt continuera à travailler

dans l’entreprise dans un premier temps. Il

devrait aussi prendre des vacances à un moment

donné. « Il faut d’abord que je m’organise

pour qu’un hôpital sur place puisse m’accueillir

pour la dialyse. »

La vie de Josua est faite de restrictions.

Mais il n’a « assurément pas besoin » de pitié.

Il est néanmoins content d’être reconnu pour

son approche de la maladie. <

Command Livré.

Le N° 1 des dispositifs d’attelage et des solutions rapides. www.hirschi.com

rz_28700817002_Hirschi_187x29mm_Geliefert_f.indd 1 30.08.17 10:28

AUTOINSIDE | Septembre 201873


SPONSORED CONTENT

S’adresser au client de manière ciblée

AutoScout24 connait les besoins des personnes à la recherche d’une voiture et peut donc vous aider à

diffuser votre message publicitaire au bon moment, au bon endroit et à la bonne personne.

Voici comment fonctionne l’attrayant

pack publicitaire «Audience Extension»

d’AutoScout24: lors de leur visite, les

utilisateurs laissent des informations

sur les plate-formes de Scout24. Nous

rassemblons ces données dans notre

plate-forme de gestion des données

(DMP) pour ensuite les segmenter et

créer un profil de groupe cible grâce

à une technologie intelligente. L’utilisateur

quitte notre site Web mais peut

toujours recevoir des messages ciblés

dans son environnement Internet grâce

à «Audience-Extension» (AutoScout24-

Display-Network). Cela permet de minimiser

les pertes de diffusion et d’augmenter

la pertinence.

Daniele Marangi, Head of Sales

Auto Scout24: «Grâce aux dernières

technologies, nous pouvons diffuser

des messages publicitaires avec une

précision inconnue jusqu’alors exactement

là où se trouve le client. Cela

permet une meilleure efficacité et une

meilleure gestion du succès. Grâce à

notre solution «clé en main», le client

bénéficie en outre d’un traitement en

Un affichage TopCar amélioré

toute simplicité avec un seul interlocuteur

pour tous les domaines.» N’hésitez

pas à contacter votre interlocuteur ou

le service clientèle (tél. 031 744 21 31,

info@autoscout24.ch) pour en savoir

plus sur l’attrayant pack publicitaire

«Audience Extension».

AutoScout24 a amélioré la diffusion des offres de véhicules sur les emplacements

TopCar grâce à des analyses basées sur des données. Le système

affiche l’offre de votre parc de véhicules qui correspond le mieux aux critères

de recherche de l’internaute. S’il recherche un modèle particulier, il reçoit

automatiquement l’offre de votre parc qui y correspond. Cela fonctionne

également avec les critères: âge du véhicule, kilométrage, prix, type de véhicule

et carburant. Les besoins de l’acheteur potentiel sont ainsi encore mieux pris en

compte et l’attractivité des offres TopCar augmente. Nouveau: les offres TopCar

sont désormais intégrées à l’appli AutoScout24.

Grâce aux extensions d’audience et aux données uniques de Scout24,

vous atteignez vos publics cibles sur des plateformes pertinentes en Suisse.

TV

Les utilisateurs laissent

des informations

sur les pages de Scout24.

Nous rassemblons ces données dans notre

plateforme de gestion des données (DMP),

pour ensuite les segmenter et créer des

profils de groupes cibles.

Votre message publicitaire est

ainsi diffusé dans l’environnement

premium du groupe cible souhaité.

74

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


SECTIONS

47 jeunes professionnels de l’UPSA ont de quoi se réjouir

> Examens finaux professionnels dans les trois formations initiales de la section Emmental/Haute-Argovie de l’UPSA

Les 15 mécatroniciens d’automobiles CFC lauréats

Aaron Hess (Garage Oetterli AG, Langenthal), Silas Reist (Garage S. Flückiger AG, Auswil), Dominic

Dunor (Auto Rüger AG, Langnau i.E.), Nando Fankhauser (Thal-Garage Fuhrer AG, Grünenmatt), Sven

Grossen (Garage Stucki AG, Roggwil), Paul Hillmann (Garage Lüthi AG, Langenthal), Jonas Jäggi

(Garage S. Flückiger AG, Auswil), Damian Jakob (Elite Garage AG, Herzogenbuchsee), Matthias

Kämpfer (Garage Kilchenmann AG, Rohrbachgraben), Jonas Loosli (Schlossgarage W. Schärer AG,

Thörigen), Thierry Poschung (Garage Mistral GmbH, Kirchberg), Reto Schenk (Autohaus Hard,

Langenthal), Janik Schneeberger (Garage Lüthi AG, Hermiswil), Nadja Schüpbach (Garage Berger AG,

Schafhausen i.E.), Christian Wälchli (Garage Grundbacher AG, Aefligen).

Les 19 mécaniciens en maintenance d’automobiles CFC lauréats

Mirco Schwarz (Garage Brechbühl AG, Zollbrück), Silvan Beck (Garage Hans-Peter Käser AG,

Kleindietwil), Flavio Cotti (Garage R. Blatter AG, Burgdorf), Marwin Dubcek (Central Garage

Grünen AG, Grünen), Eric Exposito (Garage Gautschi AG, Langenthal), Lars Gardi (Dorfgarage

Ersigen, Ersigen), Roman Heiniger (Sport-Garage Widmer AG, Ursenbach), Joel Krähenbühl (BRW

Garage Langnau AG, Langnau), Arian Krasniqi (Garage Grädel AG, Huttwil), Basil Lanz (Garage

Grädel AG, Huttwil), Felix Leuenberger (Garage Hoffmann AG, Oberburg), Hakim Lika (Murgenthal),

Alexandra Mühlemann (Garage Berger AG, Schafhausen i.E.), Silas Röthlisberger (Schlossberg-

Garage GmbH, Signau), Joël Salzmann (Autogarage Leibundgut, Ramsei), Luca Schär (Garage

Kilchenmann AG, Rohrbachgraben), Bledi Tairi (Garage Gautschi AG, Langenthal), Sven Weber

(Garage Gautschi AG, Lyssach), Josua Zbären (Vogel’s Off-Roads, Lyssach).

Le 6 juillet 2018, 47 jeunes professionnels

de l’automobile ont pu fêter la réussite

de leur examen de formation en technique

automobile et recevoir leur certificat de capacité.

La célébration a été organisée dans

la Saalbau de Kirchberg. Hannes Flückiger,

président de la section Emmental/Haute-Argovie,

y a salué plus de 240 personnes. Il a

remercié tous les participants (formateurs,

enseignants spécialisés, experts, autorités,

parents) pour leurs efforts et leur engagement

au service de la formation professionnelle.

La formation, un moteur économique

Pour lui, « des professionnels bien formés,

dans toutes les branches, sont le moteur

de notre économie. » Georg Gautschi,

responsable de la formation professionnelle,

a remis les certificats de capacité.

Six diplômés ayant obtenu d’excellents résultats

à l’examen ont reçu une distinction

ainsi que la très convoitée caisse à outils.

Ensuite, les diagnosticiens d’automobile de

la section UPSA qui avaient réussi le brevet

fédéral l’année dernière, se sont vu remettre

un cadeau.

Les interventions de l’humoriste Stöff ont

ponctué cette belle soirée d’éclats de rire. <

Les huit diagnosticiens

d’automobiles lauréats

Dominic Bosshard (Büetigen), Dominik Frey

(Langnau), Dominik Ingold (Herzogenbuchsee),

Daniel Kämpfer (Riedtwil),

Sven Leuenberger (Ersigen), Christian

Nyffenegger (Eriswil), Adrian Schärer

(Rüegsauschachen), Pascal Schüpbach

(Aarwangen).

Les 13 assistants en automobiles AFP lauréats

Aaron Gerber (Gerber Auto AG, Burgdorf), Milad Baturi (Garage Galliker AG, Urtenen-Schönbühl),

Pascal Jakob (Garage Hänni AG, Schangnau), Fevzi Alan (Garage Michel GmbH, Lyssach),

Mahbobullah Faryabi (Neue Auto Worbboden AG, Worb), Denis Gashi (Garage Auto Art,

Langenthal), Giuliano Giorgevic (Langenlog Automobile Flückiger AG, Rüfenacht b.Bern), Almedin

Halimi (Dorfgarage Jemini, Bowil), Qendrim Krosa (Oehrli & Schär, Oberbipp), Stefan Miodragovic

(Rabbit Cars GmbH, Bern), Francesco Simili (Bahnhof Garage AG, Burg-dorf), Eyob Solomon

(Garage Roschi AG, Urtenen-Schönbühl), Bruno Sousa Ferreira (Garage Bizzozero, Bern).

MIDLAND.CH

AUTOINSIDE | Septembre 201875


SECTIONS

Parés pour l’avenir avec Neel Jani

> 31 apprentis de la branche automobile de la région Bienne-Seeland ont reçu leur diplôme de fin d’apprentissage

La section Bienne-Seeland de l’UPSA a récompensé les apprentis

de la branche automobile. Après deux, trois ou quatre ans d’apprentissage,

l’heure de la récolte a sonné pour 31 diplômés de la

branche automobile de la région Bienne-Seeland.

Malgré la belle soirée estivale et le match de coupe du monde

Suisse-Costa Rica, le 27 juin dernier, l’aula du centre de formation

professionnelle de Bienne a accueilli quelque 200 personnes. Neel

Jani, l’invité d’honneur qui a remis les certificats de capacité et

les attestations professionnelles, y est sans doute pour quelque

chose. Dans une courte interview avec Stefan Gertsch (Autohaus

Gertsch, Ins), le pilote de course qui a grandi à Jens et vit aujourd’hui

à Port a parlé de son quotidien dans le sport automobile

et a donné au public un aperçu des coulisses de la compétition.

(Source « Bieler Tagblatt »). <

Les candidats ayant réussi

Mécatronicien(ne) d’automobiles : Cédric Freiburghaus (Emil Frey

SA), Yanik Gerber (Amag Automobiles et Moteurs SA), Nick Glauser

(AHG-Cars Biel), Julien Heer (Amag Automobiles et Moteurs SA), Nicola

Nünlist (Schumacher Söhne AG ; meilleur apprenti), Kevin Gregory Peter

(Garage Leiser AG), Vinzenz Rubin (Garage Ackermann AG), Aris Wieser

(Volvo Center AG), Deborah Zeller (Autoweibel AG).

Mécanicien(ne) en maintenance d’automobiles : Louis Bongni (Otter AG),

Roman Christen (Volvo Center AG ; meilleur apprenti), Risto Garic (Aebi

Auto AG), Sedric Gnägi (Autohaus Gertsch AG), Lukas Matthias Jakob

(Mercedes-Benz Automobiles SA), Sylvain Jud (Garage Lüthi Ins GmbH),

Glorijan Kracun (Mercedes-Benz Automobiles SA), David Lema Racarey

(Aebi Auto AG), Amy Lobsiger (Cotra Transports Automobiles SA),

Yannick Mauron (Emil Frey SA), Ibrohim Nasibov (Auto- und Pneuservice

Kohler GmbH), Xhafer Osmani (Martin Schindler), Anil Özay (Garage Möri

Lyss AG), Luca Antonio Sapuppo (AHG-Cars Biel).

Assistant(e) en maintenance d’automobiles : Edon Bytyqi (Volvo Group

(Suisse) SA), Noah Dettling (Auto Faes AG), Caroline Griesser (Zbinden

Mauss AG), Fabienne Jakob (Pneu Egger AG), Schaho Mullamohammadi

(Auto AG Schönbühl), Jason Schütz (Garage Jost GmbH), Faniel Yakob

(Autowerkstatt Seeland), David Zach (A. Reinhard).

Neel Jani a honoré les diplômés de sa visite (photo mise à disposition).

Changement de label à la section Berne

> Certification ISO pour le centre de formation de la branche automobile Berne

Beat Künzi. Jusqu’à présent, le centre de formation de la section

UPSA Berne était accrédité du label « Institution certifiée edu-

Qua ». En raison d’exigences toujours plus hautes de la part du

marché et du label lui-même, la direction de la section a décidé de

passer à la norme ISO 29990, reconnue internationalement.

ISO 29990 constitue le fondement nécessaire à un système de

management spécifique à la formation et à l’amélioration continue

du système de management, des processus et des services pour les

entreprises sur le marché de la formation initiale et continue. En

huit mois, en collaboration avec l’entreprise Blue Line Consulting à

Innerberg, la direction du centre et l’équipe ont établi et mis en place

le management de la qualité conformément aux directives ISO.

Beat Künzi, directeur de la section UPSA Berne (à g.) avec Beat Rutishauser,

de Blue Line Consulting GmbH.

En mai 2018, tout était prêt et un auditeur de l’entreprise SQS

a contrôlé le système. Le certificat tant convoité a ensuite pu être

accordé. Avec ce système, les apprentis et les étudiants de l’institution

de la section UPSA Berne ont la garantie qu’ils sont formés de

façon ciblée, durable et proche du marché. Vous trouverez plus de

détails concernant la certification sur la page de la section Berne

sous upsa-agvs.ch. <

76

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


SECTIONS

Promotions 2018 de la section Vaud

> Une belle cuvée dans un contexte en pleine évolution

Au centre, Samantha Loup, meilleure moyenne de la volée, entourée de ses proches

(Photos Valdemar Verissimo).

Philippe Monnard, Centre de formation, Mme la Conseillère d’Etat Cesla Amarelle,

Nicolas Leuba, président UPSA-VD, Jean-Pierre Giobellina, président ASTAG-VD.

Monique Delarze. Cette année, 220 CFC (contre 236 en 2017) ont

été décernés pour la cuvée 2018. Les promotions ont eu lieu en juillet

dernier lors d’une belle cérémonie animée notamment par Cesla

Amarelle, nouvelle Conseillère d’état en charge du Département de

la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC), Christian Maeder,

syndic d’Écublens, Carlo Carrieri, au nom du syndicat UNIA, sans oublier

la section vaudoise de l’UPSA sous la houlette de son président

Nicolas Leuba.

Lors de leurs allocutions, ces orateurs avertis ont souligné l’importance

d’œuvrer à la défense et à la mise en valeur des métiers de

l’automobile, et à celle d’obtenir un CFC reconnu de haute qualité

bien au-delà de nos frontières et de consolider l’avenir prometteur de

la branche dans un contexte de mobilité en pleine évolution.

Félicitant chaleureusement tous les diplômés pour ce sésame marquant

l’entrée officielle dans le monde du travail, ils ont également

encouragé ces jeunes à ne pas s’arrêter en si bon chemin, mais à évoluer,

aller de l’avant et saisir toutes les occasions de formation continue

ou de perfectionnement.

Les promotions ont eu lieu à l’EPFL.

Les métiers de l’automobile et du transport

• Assistant(e) en maintenance d’automobiles

• Mécanicien(n)e en maintenance d’automobiles véhicules légers

• Mécanicien(ne) en maintenance de véhicules utilitaires

• Mécatronicien(ne) d’automobiles véhicules légers

• Mécatronicien(ne) d’automobiles véhicules utilitaires

• Employé(e) de commerce (de base / et élargie)

• Assistant(e) du commerce de détail

• Gestionnaire du commerce de détail

• Conducteur/trice de véhicules lourds (CFC), cette formation est conduite

par l’ASTAG, et ses promotions sont conjointes avec les nôtres

Plus d’informations sur metiersauto.ch.

Métiers actuels

Cette année, la meilleure moyenne générale (5,6) revient à Samantha

Loup (garage Bandieri à Bassins), qui a ainsi terminé sa formation

de mécanicienne en maintenance de véhicules légers. À souligner

encore que la branche, qui propose des métiers variés, promet un bel

avenir et une certaine garantie d’emploi à ses professionnels.

Lors de cette cérémonie, le président, Nicolas Leuba, a eu le plaisir

d’annoncer que le vaudois Thery Schopfer, diplômé l’an dernier, a

brillamment réussi les toutes récentes épreuves éliminatoires pour

concourir aux Swisskills 2018. Il affrontera donc, du 12 au 16 septembre

2018, les 21 autres meilleurs jeunes professionnels de Suisse

lors de ces championnats à la BEA à Berne. S’il termine sur le podium,

son aventure se poursuivra avec un concours « européen ».

Il a aussi été question du projet de nouveau Centre de formation

sur le site d’Y-Parc à Yverdon-les-Bains. En effet, les locaux actuels,

inaugurés en 1985, sont devenus bien trop exigus, l’objectif est ainsi

de pouvoir disposer de beaucoup plus de place, tout en restant à

Yverdon. C’est un dossier majeur de l’UPSA-VD et son comité depuis

2015.

Cela passe notamment par la revente du Centre actuel : plusieurs

offres sont à l’étude, les options proposées étant complexes. Parallèlement,

deux bureaux d’architectes se sont penchés sur des projets

avancés, permettant de mieux visualiser l’ampleur de la tâche. Les

cruciales questions du financement et du budget sont encore à chiffrer

de manière détaillée. D’autre part une organisation partenaire

pourrait venir partager les nouveaux locaux. <

AUTOINSIDE | Septembre 201877


SECTIONS

Cérémonie de remise des diplômes avec affluence record

> La section Argovie : véritable vivier pour la relève

Photo de groupe de tous les diplômés reçus à la procédure de qualification de la section Argovie de l’UPSA avec une note globale et 5,0 ou plus (photo Basler).

Chris Regez. Cette année, 250 candidats(es)

de l’Argovie ont participé aux examens finaux

de la branche automobile.

Depuis le 12 juillet, 88 %

d’entre eux sont heureux

: ils ont décroché

le diplôme tant convoité.

La note moyenne globale

est de 4,6.

Martin Sollberger,

président de section.

Dans son allocution,

Martin Sollberger, président

de la section Argovie de l’UPSA, s’est

réjoui de la ruée vers la cérémonie de remise

des diplômes : « Nous avons reçu tant d’inscriptions

que certains ont dû s’attabler dehors

pour le repas du soir. Heureusement, le temps

était de la partie. Cela montre que cette journée

revêt une grande importance pour tous les

participants. »

88 %

des 250 candidats(es) de la section Argovie

de l’UPSA ont réussi leur examen final,

avec une note moyenne de 4,6.

Savourer sa liberté et déjà prévoir

la suite

André Hoffmann, responsable de la formation

professionnelle de l’UPSA (voir interview

page 79), a félicité les tout nouveaux

lauréats pour leur persévérance : « Commencer

un apprentissage demande du courage,

et le terminer prouve la force de caractère !

La formation n’était pas de tout repos, aussi

méritez-vous respect et reconnaissance. Profitez

maintenant de votre période de liberté

et fixez-vous de nouveaux objectifs de formation,

que vous atteindrez pas à pas. Car investir

dans les connaissances est le meilleur

placement qui soit ! »

« Formula Student » : course

automobile et record du monde

Dans un exposé passionnant, Quan

Guanzhong a présenté l’équipe de course de l’association

Akademischen Motorsportvereins

Zürich (AMZ). Les trois dernières années, l’AMZ

a disputé les courses automobiles avec des

moteurs à combustion ; cette année, l’équipe

2010 a choisi un tout nouveau modèle électrique

pour la Formula Student. Elle est

parvenue à se hisser parmi les meilleures

équipes. C’est la plus grande compétition du

monde pour les ingénieurs, organisée chaque

année dans un lieu différent.

Près de 600 équipes de multiples universités

se rencontrent, chacune avec son propre

bolide construit par ses soins. L’équipe ayant

la voiture la plus rapide ne remporte pas forcément

la course, mais celle ayant la meilleure

réalisation d’ensemble. Les quatre

critères sont la construction, la performance

de course, le plan de financement et les arguments

de vente. L’AMZ détient cette année un

record mondial très remarqué : l’un de ses bolides

est passé de 0 à 100 km/h en seulement

1,513 secondes. <

Aperçu des notes

Pour la procédure de qualification (PQ) organisée

par l’UPSA, les moyennes de notes par

orientation suivantes ont été obtenues :

• Mécatronicien(ne) d’automobiles VT :

sur 57 candidats, 84 % ont réussi ;

• Mécatronicien(ne) d’automobiles VU :

27 candidats (93 %) ;

• Automobilfachmann/-frau PW :

108 candidats (90 %) ;

• Mécanicien(ne) en maintenance

d’automobiles VU : 21 (95 %) ;

• Assistant(e) d’automobile : 37 (86 %).

• Au total, 27 redoublants ont repassé

l’examen. 82 % ont réussi cette fois-ci.

Hommages particuliers

et souvenirs

L’UPSA a tenu à distinguer les lauréats ayant

obtenu la note de 5,0 ou plus, en leur remettant

un diplôme, un couteau de poche personnalisé

et un bon-cadeau pour un voyage.

Les photos de la cérémonie de remise des

diplômes figurent sur www.facebook.com/

agvsag et sur https://photos.app.goo.gl/

bfX4rDA7xgjgyRJCA

78

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


SECTIONS

Une formation professionnelle extrêmement porteuse

> Dans les coulisses des CI au centre de formation de Lenzburg

André Hoffmann, responsable formation de la section UPSA Argovie (photo mise à disposition).

Chris Regez. La branche automobile offre

des emplois attractifs assortis de perspectives

formidables si tant est que l’on ait eu

une formation solide dans un garage membre

de l’UPSA. La section Argovie propose des

cours interentreprises dans son centre de

formation de Lenzburg. AUTOINSIDE s’entretient

avec André Hoffmann, le responsable

formation de la section UPSA Argovie.

M. Hoffmann, quelles sont les offres de

formation initiale de l’UPSA ?

André Hoffmann : Il s’agit des cinq métiers

suivants : mécatronicien(ne) d’automobiles

VT, mécatronicien(ne) d’automobiles

VU, mécanicien(ne) en maintenance d’automobiles

VT, mécanicien(ne) en maintenance

d’automobiles VU et assistant(e) en maintenance

d’automobiles.

Combien d’apprentis formez-vous

chaque année ?

Environ 200 personnes terminent leur

formation dans la branche automobile chez

nous chaque année.

Ce chiffre est-il constant ?

Il l’était ces dernières années mais en ce

moment, les contrats sont signés de plus en

plus tard, si bien que nous sommes un peu

en retard concernant les mécaniciens. Nous

l’espérions et, ces dernières semaines, nous

avons encore conclu de nombreux contrats

d’apprentissage même si nous sommes encore

un tout petit peu en-dessous des chiffres de

l’an dernier. Mais nous constatons une forte

augmentation pour les apprentissages complémentaires.

Cela montre que cette voie demeure

elle aussi très intéressante… et très

importante.

Que doit faire un jeune qui souhaite entreprendre

une formation dans une entreprise

formatrice UPSA ?

Je lui conseille de faire un stage de préapprentissage.

Un test d’aptitude s’impose

ensuite. En effet, même si le jeune sait manier

un tournevis, il n’aura aucune chance

de décrocher son diplôme suite à la formation

initiale sans base scolaire solide. Avant

de choisir son poste d’apprentissage, il est

possible de déterminer la formation initiale

idéale et de savoir si le candidat est capable

de répondre aux exigences strictes de la formation

dans la branche automobile. S’il est

intéressé, le jeune peut s’informer sur metiersauto.ch.

Le centre CI de Lenzburg jouit d’un grand

prestige dans la section UPSA Argovie.

Pourquoi ?

Nos membres ne peuvent conseiller leurs

clients avec professionnalisme et leur proposer

un service de qualité que grâce à des collaborateurs

formés au mieux, et ce dans tous

les domaines, à la vente ou à l’atelier.

Que faites-vous pour offrir un environnement

optimal aux apprentis à Lenzburg ?

Notre centre de formation dispose d’appareils

de test et d’outils les plus modernes.

L’an dernier, nous avons loué des locaux

supplémentaires pour nous agrandir. Nous

étions en effet à l’étroit alors même que le

nombre d’apprentis est élevé. <

La formation continue est la route qui nous permet de

rouler vers notre avenir

L’offre de formations continues de l’UPSA est certifiée et de haute qualité. Profitez-en !

www.agvs-upsa.ch, Rubrique : Formation/UPSA Business Academy

AUTOINSIDE | Septembre 201879


SWISS AUTOMOTIVE SHOW

Ce qui attend les garagistes au Swiss Automotive Show

« Si nous voulons nous développer,

nous devons changer de site »

Sébastien Moix lançait en 2016 un salon régional contemplatif avec 20 organisateurs. En seulement deux ans, ce salon

régional est devenu le Swiss Automotive Show, réunissant plus de 100 exposants et plus de 5000 visiteurs. La manifestation

monstre montera sur scène à Niederbipp les 31 août et 1 er septembre. Sébastien Moix, l’organisateur, s’exprime sur les

défis, les potentiels et les limites de la croissance du salon. Sandro Compagno, rédaction

soient de nouveau au rendez-vous. Cela montre qu’ils apprécient beaucoup

la manifestation. Sur le site de Niederbipp, il est clair que nous

avons atteint la limite. Si nous voulons nous développer, nous devons

trouver un nouveau site.

Combien de visiteurs attendez-vous au centre logistique de SAG

les 31 août et 1 er septembre ?

Nous attendons entre 5000 et 6000 visiteurs. Nous avons organisé

30 trajets en autocar de toutes les régions du pays, de Coire à Genève,

de Schaffhouse à Lugano.

Créateur de salon à succès : Sébastien Moix.

Monsieur Moix, que ferez-vous le 1 er septembre à 18 h 00

Sébastien Moix, directeur marketing de SAG : Le salon sera ouvert

jusqu’à 17 h 00 pour les visiteurs. À 18 h 00, je serai très probablement

déjà en train de tout démonter. Le samedi soir et le dimanche,

nous démonterons autant de stands que possible pour que notre logistique

puisse reprendre possession des lieux le lundi matin.

Quel est votre principal défi en tant qu’organisateur du

Swiss Automotive Show ?

Le nombre de défis est assurément le principal défi. Lorsqu’on organise

un tel événement clients, il faut penser à beaucoup de choses :

planification, communication interne et externe, activités de vente,

animations, restauration, logistique, transport, conditions de stationnement,

etc. Par chance, je peux compter sur une merveilleuse équipe

de projet.

En 2016, le SAS était une exposition régionale de 20 exposants. En

2017, il devient une manifestation nationale de 70 exposants et cette

année, ce sont plus de 100 exposants qui présenteront leurs produits

et services. Quelles sont les limites du Swiss Automotive Show ?

Cette année, 108 exposants seront présents à Niederbipp. C’est

énorme. Nous cherchions à attirer entre 20 et 25 exposants de plus

que l’an passé. Nous avons largement dépassé cet objectif. Nous avons

même dû refuser la venue de quelques fournisseurs. Je suis particulièrement

ravi que presque tous les fournisseurs présents il y a un an

Pourriez-vous nous en dire plus sur la restauration ? Combien de

menus seront préparés ? Combien de bouteilles de vin, de bière et

de boissons sans alcool seront disponibles ?

Nous prévoyons 6000 à 7000 menus. En plus de nos clients, nous

devons aussi permette à nos collaborateurs et à nos fournisseurs de

se restaurer. Concernant les boissons, la consommation dépend fortement

de la température. Pour cela, nous pouvons nous fier à la longue

expérience et aux grandes compétences de notre partenaire de restauration

Wälchli Feste AG d’Aarwangen.

De nombreux salons traditionnels, pas seulement dans l’automobile,

souffrent de la fuite des exposants et des visiteurs. Le Swiss Automotive

Show est un événement encore très récent. Que faites-vous pour

attirer plus de visiteurs chaque année ?

Après chaque édition, nous devons nous remettre en question et

analyser précisément ce qui a bien fonctionné et ce qui a laissé à désirer.

Nous devons tenir compte des divers besoins et attentes de nos

clients et visiteurs, et étoffer et améliorer l’offre en conséquence.

Justement, qu’est-ce qui s’est particulièrement bien passé en

2017 et qu’est-ce qui a posé problème ?

L’an dernier, j’ai pu parler à de nombreux visiteurs sur place et ainsi glaner

de bons retours. Nous avons également reçu de précieuses remarques

et suggestions des collaborateurs de notre service extérieur et de nos chefs

de succursale. Nous avons constaté que les visiteurs appréciaient surtout

la diversité du salon et le contact direct avec nos fournisseurs. C’est pourquoi

nous avons tout mis en œuvre pour attirer des exposants supplémentaires,

afin que tous les domaines soient bien représentés.

L’année dernière, même vos concurrents vous ont honoré de leur

présence. Des concurrents sont-ils à nouveau inscrits cette année ?

Le Swiss Automotive Show est et reste un salon interne des

80

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


SWISS AUTOMOTIVE SHOW

marques SAG Derendinger, Matik et Technomag. Nous n’avons pas

l’ambition de transformer le SAS en salon spécialisé. Nous avons donc

rejeté les demandes de participation de quelques concurrents.

Où en sera le SAS en 2023 ? Existera-t-il encore ?

Dans les pays voisins, nous constatons que les salons internes sont

très appréciés depuis des années. Si nous enrichissons continuellement

le Swiss Automotive Show avec de nouvelles attractions et activités,

je suis convaincu que le SAS existera encore en 2023.

Où voyez-vous encore du potentiel pour le salon ?

Je vois d’abord du potentiel chez les exposants. Sur certains groupes

de produits, nous pouvons certainement encore augmenter le nombre

de fournisseurs pour proposer aux visiteurs une sélection encore plus

vaste. Je vois aussi un potentiel de développement avec les exposés

techniques. Par rapport à l’an passé, nous avons doublé notre offre

dans ce domaine.

Combien coûte cette exposition à SAG ?

L’organisation de ce salon interne est onéreuse. Heureusement,

nous pouvons compter sur les ressources existantes et sur la participation

généreuse de nos fournisseurs. Sur le plan des coûts, le SAS est

pour ainsi dire aussi cher que notre participation au Salon de l’auto de

Genève.

Pour conclure, la question cruciale : le SAS remplacera-t-il un

jour la halle 7 de Genève pour le groupe SAG ?

Non. Aucun salon interne ne peut remplacer le Salon de l’auto. Pour

nous, le Swiss Automotive Show complète parfaitement le Salon de

l’auto. Début mars à Genève, nos marques Derendinger, Matik et Technomag

peuvent renseigner les clients sur leurs activités printanières et

estivales. Au SAS, nos fournisseurs peuvent présenter directement aux

collaborateurs des ateliers leurs gammes de produits et leurs compétences,

et nos entreprises peuvent communiquer activement sur leurs

offres automnales et hivernales. <

Combien d’employés de SAG travailleront pendant ces deux jours

de salon ? Et combien d’externes ?

Pendant ces deux jours de salon, environ 210 collaborateurs de SAG

seront sur le pied de guerre. Ce sont près de 80 collaborateurs du service

extérieur et 70 chefs de hub et de succursale qui accueilleront et

prendront en charge les clients. Environ 30 collaborateurs du Category

Management soutiendront nos fournisseurs. 25 collaborateurs du marketing

et de l’administration s’occuperont de l’accueil des clients et de

l’espace de divertissement réservé aux enfants. Nos cinq responsables

de la logistique réaliseront des visites de notre entrepôt national avec

grand professionnalisme. Nous attendons en outre 270 collaborateurs

de nos fournisseurs et 20 collaborateurs de notre partenaire de restauration,

soit près de 500 personnes au total.

Plus d’informations sur :

www.swissautomotiveshow.ch

Programme du Swiss Automotive Show

Vendredi 31 août 2018 :

• 11 h 00 : début de l’exposition

• 11 h 30 20 h 00 : visites guidées de l’entrepôt national

• 11 h 00 20 h 00 : cuisine chaude

• 14 h 30 : première vente aux enchères

• 18 h 00 18 h 45 : séance d’autographes avec Tom Lüthi

• 19 h 00 : deuxième vente aux enchères

• 21 h 00 : fin de la manifestation

Samedi 1 er septembre 2018

• 9 h 00 : début de l’exposition

• 10 h 00 16 h 00 : visites guidées de l’entrepôt national

• 11 h 00 16 h 00 : cuisine chaude

• 14 h 30 : troisième vente aux enchères

• 17 h 00 : fin de la manifestation

AUTOINSIDE | Septembre 201881


ATELIER ET SERVICE APRÈS-VENTE

La numérisation dans l’après-vente

« Nous avons nettement moins de

discussions qu’avant au sujet des prix »

La numérisation n’a pas seulement fait son entrée dans le commerce automobile, elle progresse aussi dans le secteur

d’activité le plus important d’un garage : l’après-vente. Elle permet de gagner beaucoup de temps, d’alléger le travail du

personnel, d’augmenter le volume de travail dans le garage et la satisfaction de la clientèle et d’optimiser les chiffres

d’affaires et les revenus marginaux. Reinhard Kronenberg, rédaction

« L’avenir du commerce automobile et de l’après-vente est numérique

» : les participants au septième congrès d’Autohaus sur les services

ont pu s’en convaincre de la manière la plus patente qui soit. Du

reste, cet avenir a déjà pris pied depuis belle lurette dans bon nombre

d’entreprises, ou du moins il est en passe de le faire. Le conférencier

Raimund Thomandl a souligné que les tâches relatives à la numérisation

ne doivent pas reposer que sur les épaules des garagistes, mais être

assumées en commun avec le constructeur. Le responsable du service

Audi pour l’Allemagne gère le programme d’équipement numérique des

concessionnaires de la marque.

Raimund Thomandl,

responsable du service

Audi pour l’Allemagne.

Davantage de temps pour les clients

Chez Audi, le cœur de la numérisation est l’application

« myAudi », sorte de journal de bord numérique

reliant la voiture connectée, le prestataire

de services et le constructeur au propriétaire du

véhicule. L’appli contient toutes les fonctions utiles

à ce dernier : contact direct avec le concessionnaire,

journal de bord, date du prochain service, autres

travaux effectués et à faire, littérature de bord, et

jusqu’à la localisation du véhicule en cas de vol. Elle

permet aussi, bien sûr, de convenir d’un rendez-vous, ce qui est pratique

pour le client et permet au conseiller automobile de gagner du temps ;

Raimund Thomandl évoque huit à dix minutes par véhicule, un temps

qui peut être consacré à un entretien approfondi avec le client, de manière

à soigner la relation avec lui.

Volker Rewig,

responsable du

service des voitures

de tourisme pour la

Bavière chez Mercedes.

le domaine de l’après-vente, c’est alléger le travail de

son personnel et de ses clients. Des effets qui permettent

d’optimiser l’exploitation de l’infrastructure,

d’augmenter le volume de travail et d’améliorer

ainsi le chiffre d’affaires et le bénéfice. Cette

efficience améliore la satisfaction de la clientèle,

crée de la transparence et réduit les explications

nécessaires vis-à-vis du client. « Nous travaillons de

manière plus calme malgré la pression croissante »,

explique Volker Rewig, responsable du service des

voitures de tourisme pour la Bavière chez Mercedes-Benz

Vertrieb PKW GmbH.

Dans son garage, la numérisation a fait son entrée sous la forme d’une

boîte « multi-caméra » : le véhicule du client est filmé intégralement

dans 28 positions en sept minutes. Le conseiller automobile s’entretient

ensuite de la réparation nécessaire avec le client par téléphone après

lui avoir envoyé les images au moyen d’un « message vidéo du garage ».

Résultat : le véhicule est pris en charge plus rapidement Volker

Rewig parle d’une économie de temps de 30 minutes par véhicule en

moyenne , et le client ne doit pas attendre. En outre, il voit en détail ce

qui sera fait sans devoir venir sur place, tournicoter autour du véhicule

ou sous la plate-forme élévatrice avec le garagiste. « De cette manière,

nous créons de la transparence, nous vendons bien mieux qu’avant

nos interventions et nous améliorons notre compétence en matière

de conseil : grâce à cela, nous avons nettement moins de discussions

qu’avant au sujet des prix », indique Volker Rewig.

30 minutes de moins sur chaque véhicule

Économiser du temps pour pouvoir l’investir dans d’autres tâches : tel

est l’un des effets notables de la numérisation. Gagner du temps dans

Un service 24 h / 24 et une promesse de rapidité

L’entreprise de Volker Rewig fait depuis peu une promesse en termes

de délais : le service sur le véhicule s’effectue en une heure, pas plus.

82

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


Cette scène fait déjà partie du passé dans certaines entreprises : le conseiller

automobile montrant au client les réparations nécessaires sur le véhicule

(photo Peter Fuchs www.fuchs-peter.ch).

Dirk Rosenberg,

directeur de l’aprèsvente

auprès du groupe

Tiemeyer.

Cela signifie que le client peut attendre sa voiture en

buvant un café. Des espaces de travail virtuel sont

à sa disposition pendant ce temps.

Le groupe Tiemeyer a opté pour une approche

similaire : avec Volkswagen, il a transformé le

centre Volkswagen de Duisbourg en un garage

ouvert 24 h / 24. Ce qui équivaut à une garantie de

mobilité à toute heure. L’atelier, qui travaille selon

le système des trois-huit, est occupé 24 heures par

jour du lundi matin au samedi à 13 heures. La réception

est ouverte de 6 à 22 heures. Il est également

possible de convenir d’un rendez-vous 24 h / 24, et le véhicule de

courtoisie est gratuit.

Ne faites qu’un avec vos pneus

et la route ne fera qu’un avec vous.

Ne faites qu’un

avec Hankook

Les portes s’ouvrent pour de nouveaux clients

« On sent que les clients sont plus satisfaits », note Dirk Rosenberg,

notamment parce qu’il n’y a pas de coûts supplémentaires malgré le service

d’exception et le véhicule de courtoisie. En ce moment, le travail de

nuit est intense, et de plus en plus de gros clients ou de clients professionnels

y ont recours. Selon le directeur de l’après-vente, ce nouveau

concept a déjà permis d’attirer de nouveaux clients. Offrir un service

24 h / 24, c’est augmenter ses recettes et ses revenus marginaux, mais

également améliorer son image.

L’effet est donc positif là aussi : l’opération, à laquelle participent

tous les collaborateurs, n’est pas en premier lieu un instrument d’aprèsvente,

elle permet d’attirer l’attention sur l’entreprise. Comme le dit Dirk

Rosenberg, la question de départ était la suivante : « Comment nous distinguer

des autres ? » Proposer cette nouvelle prestation était la réponse

qu’il fallait à une tendance qui se manifeste de plus en plus, surtout du

côté des clients professionnels : être joignable 24 h / 24 et 7 j / 7. <

AUTOINSIDE | Septembre 2018

www.hankookreifen.ch

Hankook Reifen Deutschland GmbH

Siemensstraße 14

63263 Neu-Isenburg, Deutschland

Tel.: +49 6102 4318-000


ATELIER ET SERVICE APRÈS-VENTE

Étude portant sur le commerce automobile du futur

Compétence de conseil du futur ? Une

question de « condition physique numérique »

La numérisation n’est pas une fin en soi. Ses instruments doivent néanmoins être déployés de sorte à faciliter et intensifier

le contact personnel avec le client du garage. Telle est la principale conclusion de l’étude « Autohaus 2025 die Zukunft des

Automobilhandels » (en français, Garage 2025 : l’avenir du commerce automobile). Bonne nouvelle : l’humain continuera de

faire toute la différence à l’avenir. Reinhard Kronenberg, rédaction

« La numérisation est à la fois une menace et une opportunité »,

affirme le professeur Willi Diez, directeur précédent de l’institut allemand

d’économie automobile à Geislingen. « Elle constitue une menace

car le risque est grand que de nouveaux acteurs numériques

occupent l’interface avec le client et que le commerce soit évincé du

contact direct avec le client. »

La numérisation est toutefois aussi une opportunité « car elle

ouvre de nouvelles voies vers le client et permet d’optimiser le processus

de vente et de service au garage. » Avec l’organisme d’expertise

Dekra, l’institut du professeur Diez a rédigé une étude exhaustive

portant sur l’avenir du commerce automobile. Elle cherche à montrer

comment les défis futurs pourront être relevés avec succès.

Toujours plus importante : l’interface avec le client

L’étude a identifié dix « mégatendances » à l’origine des développements

futurs. Elles ont toutes partiellement des répercussions significatives

sur l’industrie automobile et donc inévitablement sur la

branche automobile (voir le tableau).

Tous les développements numériques sont associés à un objectif

central : mieux fidéliser le client par une approche individuelle.

Mais c’est précisément au niveau de cette interface que se dessine

une concurrence de plus en plus féroce. Des entreprises issues de

l’économie numérique se précipitent également dans la branche automobile.

Celles qui décrochent le client décrochent aussi l’affaire.

Dans le domaine des véhicules d’occasion, les constructeurs et les

concessionnaires ont déjà perdu cette bataille.

L’exemple des plates-formes d’occasions l’illustre parfaitement :

ceux qui n’y placent par leurs véhicules ne peuvent pratiquement

plus travailler sur le marché. Cette approche risque maintenant de

se répéter dans les services même si le succès reste actuellement modeste.

Vers une flexibilité totale pour le client

Une interaction dynamique est à l’œuvre entre le développement

de nouveaux services numériques et le comportement du client. Les

développeurs répondent aux besoins des utilisateurs et les besoins

prennent forme suite aux nouveaux développements.

En conséquence, d’après les auteurs de l’étude, l’acheteur de voitures

du futur sera encore plus interconnecté, encore plus exigeant

et encore plus actif qu’aujourd’hui : « Il se laisse de moins en moins

guider par un schéma. Il veut plutôt une flexibilité totale et pouvoir

choisir lui-même compte tenu de la manière dont il achète et de l’endroit

où il achète. » Selon l’étude, les acheteurs n’accepteront plus de

ruptures de médias à l’avenir.

La distribution et la vente doivent impérativement s’aligner encore

davantage sur les consommateurs numériques. En d’autres

N° Mégatendance Conséquences pour l’industrie automobile

1 Globalisation Gestion de marque et concepts de véhicule alignés à l’échelle mondiale

2 Numérisation « Always connected », même dans la voiture

3 Urbanisation Offres de mobilités et concepts de véhicules adaptés à la ville

4 Mutation démographique Véhicules tendance pour les seniors

5 Mutation des rôles des sexes Les femmes décident elles-mêmes des achats

6 Individualisation Diversité des variantes et options individuelles pour le véhicule et son utilisation

7 Écologisation et social responsibility Produits écologiquement et socialement durables et acceptés

8 « Healthstyle » Systèmes d’assistance pertinents pour la sécurité et éléments d’aménagement bénéfiques pour la santé

9 Disparités sociales « Désaffectation au milieu » : tendance aux voitures peu chères et aux véhicules haut de gamme

10 Mutation du monde du travail Flexibilisation du comportement de mobilité

ABARTH - ALFA ROMEO - BANNER - BRIDGESTONE - CASTROL - CHRYSLER - CONTINENTAL - COOPER - DAIHATSU - DODGE - DUNLOP - FALKEN - FIAT - FIAT PROFESSIONAL - FORD - G

Vous avez les voitures, nous les pneus d‘hiver.

Chez nous vous recevez des pneus d‘hiver de dix marques de fabricants renommés - tout d‘une seule source. Produits de qualité

à des prix honnêtes - livrés dans toute la Suisse jusqu‘à trois fois par jour.

ABARTH - ALFA ROMEO - BANNER - BRIDGESTONE - CASTROL - CHRYSLER - CONTINENTAL - COOPER - DAIHATSU - DODGE - DUNLOP - FALKEN - FIAT - FIAT PROFESSIONAL - FORD - G


ATELIER ET SERVICE APRÈS-VENTE

termes, le garage du futur doit proposer une offre à chaque point de

contact pertinent avec le client (le fameux parcours client). En jargon,

on parle désormais de « gestion omnicanal ».

Mutation des rôles à reculons

Les constructeurs et les concessionnaires ne se tournent toutefois

vers les consommateurs numériques qu’à reculons. Le « degré de maturité

numérique » de la branche automobile a été analysé lors d’un

sondage représentatif auprès de propriétaires et de cadres de garages

en Allemagne.

Le résultat est décevant. Les concepteurs de l’étude constatent

une « maturité numérique généralement faible » même s’il existe des

différences notables entre les marques. En clair, la branche automobile

n’est pas encore prête pour le futur, en Allemagne tout du moins.

Les constructeurs doivent agir

Les garages ne sont pas les seuls en cause. Les constructeurs et les

importateurs portent aussi une lourde responsabilité. À peine 4,1 %

des concessionnaires interrogés sont ainsi « très satisfaits » du soutien

du constructeur dans le domaine des médias numériques alors

que 39,5 % d’entre eux ne le sont pas, voire pas du tout. Seuls 21,6 %

affirment que leur constructeur a une stratégie numérique identifiable

pour les concessionnaires. Et à peine 15,2 % déclarent qu’ils ont

eux-mêmes une stratégie numérique.

Les auteurs de l’étude estiment que l’après-vente doit faire l’objet

d’un important rattrapage. C’est justement dans l’utilisation des instruments

numériques tels que les réseaux sociaux que les petites entreprises

semblent dépassées sur le plan des finances, du personnel,

des processus et du savoir-faire.

Le chef, coach de l’équipe

Autre conclusion pour les garagistes : « La numérisation exige

d’abandonner la culture traditionnelle du commandement et du

contrôle qui domine encore de nombreux garages. » Les clients sont

bien mieux informés en amont et n’accordent plus qu’un temps de

réaction très réduit à leur interlocuteur au garage, qu’il s’agisse de

la vente ou du service. Les conséquences sont de deux ordres : les

cadres doivent devenir des « leaders numériques » qui sont davantage

des coaches que des chefs pour leurs collaborateurs. Et l’autonomie

d’action et la marge de décision et de manœuvre des uns et des

autres doivent être accrues.

Le renforcement indispensable des compétences de conseil des

collaborateurs de tout garage dépendra à l’avenir également de

la « condition physique numérique » de ce dernier. Cette prise de

conscience a d’ores et déjà des répercussions directes sur le recrutement.

Comme les processus des entreprises seront numériques à

l’avenir, le contact personnel constituera l’élément de différenciation

par rapport à la concurrence. <

OODYEAR - JEEP - LANCIA - LEXUS - MG - MICHELIN - MOBIL - MOTOREX - NOKIAN - OSRAM - PANOLIN - PIRELLI - ROVER - THULE - TOYOTA - VREDESTEIN - WYNNS - YOKOHAMA

Commandez maintenant:

> E-Shop: shop.fibag.ch

> E-Mail: orders@fibag.ch

> Hotline: 062 285 61 30

Fibag SA

Lischmatt 17

4624 Härkingen

OODYEAR - JEEP - LANCIA - LEXUS - MG - MICHELIN - MOBIL - MOTOREX - NOKIAN - OSRAM - PANOLIN - PIRELLI - ROVER - THULE - TOYOTA - VREDESTEIN - WYNNS - YOKOHAMA


ATELIER ET SERVICE APRÈS-VENTE

Le baromètre de la mobilité 2018

Des véhicules purement

électriques ? Oui, mais...

Le baromètre de la mobilité d’auto-suisse en coopération avec l’institut de recherche gfs.bern prend le pouls

de l’automobile et de la mobilité en Suisse. En voici les principales constatations. Reinhard Kronenberg, rédaction

Aucun nouveau résultat mais la tendance se confirme : les systèmes

de propulsion énergétiquement efficaces sont de mieux en

mieux acceptés. 72 % des personnes sondées envisagent d’acheter

un tel véhicule. Les modèles équipés à la fois d’un moteur thermique

et d’un moteur électrique restent les plus prisés.

Renoncer à la voiture ? Non, merci !

À peine 5 % des personnes interrogées souhaitent acheter un

véhicule purement électrique dans les deux ans alors que 41 % préfèrent

patienter pendant cinq à dix ans, surtout parce que les voitures

électriques sont plus onéreuses. L’autonomie toujours réduite

de nombreux modèles électriques joue un rôle.

Seuls 45 % des sondés envisagent encore d’acheter un diesel bien

que les interdictions de circuler ne sont pas à l’ordre du jour en

Suisse, contrairement à l’Allemagne.

13 %

estiment que le TIM pose problème.

Ils étaient encore 29 % il y a deux ans.

Fait réjouissant : le trafic individuel motorisé (TIM) est globalement

jugé plus positivement que lors du dernier baromètre de la mobilité

de 2015 : 36 % y voient plus d’avantages que d’inconvénients. La

part de ceux qui considèrent le TIM comme un problème a largement

baissé, passant de 29 à 13 %. 77 % estiment que la branche automobile

COMMENT METTEZ-VOUS EN OEUVRE LA

SÉCURITÉ AU TRAVAIL?

La solution par branche aide près de 2800 établissements de la

branche automobile et des deux-roues à appliquer la directive CFST 6508

sur la sécurité au travail et la protection de la santé.

Nous proposons notamment des check-lists et des cours, spécifiques à la branche.

Informez-vous sur www.safetyweb.ch.

Les membres de l’UPSA bénéficient d’un rabais de 25 % sur les

frais d’inscription et la cotisation annuelle de la solution par branche.

Solution par branche pour la sécurité au travail et la protection

de la santé de la branche automobile et des deux-roues (SAD)

Secrétariat, Wölflistrasse 5, case postale 64, 3000 Berne 22

Numéro gratuit 0800 229 229, fax 031 307 15 16

E-mail info@safetyweb.ch, www.safetyweb.ch

be safe!

20170927_INS_df_BAZ_gesetzlichePflichten_187x131mm.indd 2 27.09.17 17:18

86

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


ATELIER ET SERVICE APRÈS-VENTE

Bien que la voiture soit de moins en

moins considérée comme un symbole de

statut social, elle continue de fasciner :

trois quarts des personnes sondées lors

du baromètre de la mobilité 2018 n’imaginent

en aucun cas partager leur voiture

dans le cadre de l’autopartage.

peut encore contribuer à résoudre la question climatique en optant

pour des moteurs plus écologiques. Néanmoins, les auteurs déclarent

qu’il se dessine une vision de plus en plus critique selon laquelle les

avantages de l’automobile ne profiteraient pas à tout le monde.

La part de ceux qui considèrent que la voiture est « indispensable

» ne cesse de diminuer depuis des années, tout comme la valeur

de la voiture comme symbole du statut social.

Cette attitude de plus en plus critique est également liée au fait

que les embouteillages sont problématiques pour 55 % des personnes

interrogées. À cette aune, force est de constater que les modèles d’autopartage

sont moins appréciés qu’au moment de l’enquête de 2015.

Toutefois, seuls 25 % seraient disposés à renoncer à la voiture, contre

33 % en 2015. <

Problème avec le montage du pneu?

Nous avons la solution!

Nous vous offrons:

• Des démonte-pneus fiables et de la plus haute qualité

• Service d’entretien fonctionnement et compétent

• Livraison, installation et démonstration gratuite

• Service à la clientèle professionnel et personnel

• Divers systèmes d’aide pour décoller et démonter

• La marque la plus populaire de la Suisse

Notre conseil pour un montage sans contact:

SILENCER | Élimine les sifflements de freins

Agent nourrissant pour freins à disque et à tambour

GYSO SA | CH-1023 Crissier | CH-8302 Kloten | gyso.ch

ABT AG Dietlikon, 044/833‘10’50, info@abt-ag.ch

AUTOINSIDE | Septembre 201887


SPONSORED CONTENT

Swica

L’assureur partenaire de l’UPSA pour

les entreprises et les particuliers

Le partenariat conclu entre l’UPSA et Swica vous permet de bénéficier, en tant que membre de cette union professionnelle,

de solutions attrayantes pour votre entreprise mais également, en tant que particulier, de remises exclusives sur les

assurances hospitalisation. Les mêmes avantages sont de surcroît accordés aux membres de votre famille.

pd. Grâce au contrat collectif et au système

de bonus « Benevita », vous bénéficiez, en tant

que membre de l’UPSA, d’une remise pouvant

atteindre 25 % sur les assurances hospitalisation

pour toute la famille. En tant qu’organisation

de santé, Swica mise résolument sur la

prévention. Elle récompense ainsi les assurés

qui font des efforts pour leur propre santé :

chaque année, ils reçoivent jusqu’à 800 francs

pour les abonnements de fitness, les massages

et les conseils en nutrition. En outre,

Swica prend en charge une partie de la cotisation

annuelle des membres actifs de plusieurs

associations sportives.

La santé du personnel, facteur clé de

réussite

Les absences pour maladie ou accident

génèrent des coûts importants pour l’employeur.

Comme tout chef d’entreprise, vous

êtes tributaire de la bonne santé de vos collaborateurs,

un facteur de réussite essentiel.

Swica vous propose une assurance intégrale

à la mesure des besoins et du profil de risque

de votre entreprise. Les couvertures indemnité

journalière maladie, accidents et soins y

sont parfaitement harmonisées. Grâce à ces

solutions d’assurance, vous préservez financièrement

le niveau de vie de vos collaborateurs

et pouvez budgéter précisément les

coûts de perte de gain de votre entreprise.

Chez Swica, le Care Management fait partie

intégrante des services proposés aux entreprises.

Plus de 85 Care Managers apportent

leur soutien aux collaborateurs

malades ou accidentés pour tout ce qui

concerne les questions sociales, médicales,

professionnelles et d’assurances. Ils favorisent

leur réinsertion professionnelle et

évitent au maximum leur mise en invalidité.

Les procédures de licenciement et de recrutement

occasionnent en effet des frais supplémentaires

directs et indirects de même

que la perte d’un précieux savoir-faire.

Soutien aux entreprises

En tant que membre UPSA, votre entreprise

bénéficie de toute une série d’avantages

:

• Sécurité financière et solutions sur mesure

: assurance indemnité journalière

maladie, assurance-accidents et de soins

• Gestion de la santé en entreprise : nos spécialistes

analysent les risques en matière

de santé dans votre entreprise et vous soumettent

des mesures individuelles pour

éliminer les causes d’absences

• Suivi des collaborateurs malades ou accidentés

: plus de 85 Care Managers expérimentés

veillent au meilleur traitement

médical possible des collaborateurs et à

leur retour à l’emploi

• Package attrayant dans l’assurance collective

de personnes

Plus d’informations sur les avantages pour

votre entreprise à l’adresse www.swica.ch/fr/

upsa. <

Concours : un voyage

en Finlande à gagner

Participez au concours Swica et gagnez des

vacances en Finlande pour deux personnes d’une

valeur de 5000 francs. Vous serez ébloui par la

magie des aurores boréales et vivrez des instants

inoubliables lors d’un safari en traîneau à chiens.

Ou remportez un séjour en famille de quatre nuits

au Swiss Holiday Park : divertissement garanti

avec les multiples espaces de baignade et les

activités sportives variées. Bonne chance !

www.swica.ch/fr/upsa

Vos avantages personnels en

tant que membre de l’UPSA

• Remises intéressantes pouvant atteindre

25 % sur des assurances complémentaires

• Généreuses contributions à la prévention et

au fitness

• Conseil compétent dans votre région

• Service clientèle dans le monde entier et

conseil santé 24 heures sur 24

Plus d’infos sur les avantages pour vous et votre

famille à l’adresse : www.swica.ch/fr/upsa

88

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


ATELIER ET SERVICE APRÈS-VENTE

Les garages UPSA sont des prestataires actifs

716 contrôles en mai, 2464 en juin :

le CheckEnergieAuto écrit l’histoire

Annonce record : avant juin 2018, jamais autant de CEA n’avaient encore été proposés à la clientèle. « Les gros titres

portant sur ce service en plus sont actuellement très flatteurs. Il est donc temps de les exploiter et d’investir dans la

relation client », conseille Markus Peter de l’UPSA. Tatjana Kistler, rédaction

« Le CheckEnergieAuto de l’UPSA, SuisseEnergie et d’Axa est bon

pour l’environnement et pour le portefeuille » : Ces jours-ci, quelque

1,9 million de lectrices et de lecteurs de 20 Minutes, un quotidien

largement diffusé, ne cessent de lire des nouvelles de la prestation

UPSA placée sous le signe du développement durable. Résultat :

2464 CEA effectués pendant le seul mois de juin. Un niveau qui relègue

dans l’ombre l’ancien record de 1367 contrôles d’avril 2016.

Le fait est que le grand public cherche de plus en plus à jouer un rôle

en faveur d’un bilan environnemental positif. Il s’avère également que

la voiture, compagne de tout un chacun au quotidien, y a toute sa place.

La population rurale s’intéresse elle aussi de plus en plus au CEA. « Un

nouveau membre de l’UPSA ? Le garage Nussbaum de Schwarzenburg,

petit établissement dans une région rurale, a été très surpris de

l’écho positif auprès des clients lorsqu’il a expliqué le certificat CEA

en remettant les véhicules », assure Kurt Pfeuti, conseiller clientèle

UPSA. Le scepticisme initial concernant cette prestation UPSA s’est

transformé en un service en plus bienvenu.

Exploiter les gros titres favorables pour l’activité du

garage

Il s’agit maintenant de profiter des vents médiatiques ascendants.

« L’EnergyChallenge, le soutien de l’Office fédéral de l’énergie et les

excellents gros titres sont des éléments importants qui doivent être

directement exploités pour l’activité du garage », souligne Markus

Peter. Diverses sources d’information utilisables lors des entretiens

avec les clients sont disponibles sur le site Internet du CEA. « Avec

Dario Cologna, l’ambassadeur CEA, nous avons par ailleurs trouvé une

figure symbolique extrêmement sympathique », ajoute le spécialiste.

Les vidéos de la dernière campagne promotionnelle avec le champion

olympique de ski de fond peuvent naturellement être utilisées sur les

sites Internet des garages.

Markus Peter est disponible pour répondre à toutes les questions

sur le CEA par e-mail. <

Une meilleur identification pour une meilleure image

Les partenaires de coopération Axa ont joué un rôle déterminant

dans le récent succès du CEA. « 1242 contrôles ont été effectués en

juin par les établissements partenaires Axa formés par nos conseillers

clientèle », déclare Olivia Aeschbacher, la responsable de la statistique

CEA mensuelle. Une situation qui inspire la confiance auprès de la

direction du projet. Markus Peter : « Il est très important que les

compétences des carrossiers et des garagistes tournés vers l’avenir

soient diffusées plus largement auprès du grand public pour qu’elles

puissent contribuer à en présenter une image positive de prestataire

de mobilité professionnel. » Des prestataires qui travaillent d’arrachepied

pour le bien du client, de sa voiture et de l’environnement et qui

veillent à ce que leurs clients fidèles puissent économiser du carburant

et de l’argent.

41 000

contrôles effectués

jusqu’à présent ont permis d’économiser

environ 50 000 tonnes de CO 2

,

21 millions de litres de carburant

et 33 millions de francs.

AUTOINSIDE | Septembre 201889


ATELIER ET SERVICE APRÈS-VENTE

Franz Galliker et

sa fidèle voiture de

service de l’UPSA.

Représentation de la branche

À l’écoute des membres : en visite avec

les conseillers à la clientèle de l’UPSA

Personne n’est aussi proche des membres de l’UPSA que les conseillers à la clientèle : durant une demi-journée, nous

avons suivi Franz Galliker dans deux garages zougois. Un reportage portant sur des discussions constructives, des

prestations de garage sur mesure et un système de navigation assurant un avenir positif aux garages. Tatjana Kistler, rédaction

Autocollant Service antipollution, classeur d’accueil, dépliant de la

formation de base : un coup d’œil dans le coffre de la Skoda Octavia de

Franz Galliker ne laisse planer aucun doute, l’UPSA est omniprésente

dans son quotidien. « J’ai toujours l’essentiel avec moi », commente-t-il

en passant, tout en cherchant les documents pour sa prochaine visite

de garage. « Ainsi, si un membre n’a besoin de commander un article du

shop de l’UPSA qu’en petite quantité, il peut s’épargner les frais de port et

je le lui apporte aussitôt », ajoute-t-il avant de préciser ce qui caractérise

un conseiller de l’UPSA : la flexibilité et l’empathie. « J’ai travaillé avec des

garagistes plus de la moitié de ma vie, je me suis attaché à eux », constate

Franz Galliker. Voilà huit ans qu’il connaît aussi parfaitement les entreprises

UPSA de sa région, la Suisse centrale.

À la rencontre des clients : une carte de visite personnalisée

Aujourd’hui, l’heure est pourtant aux adieux : Franz Galliker prendra

sa retraite fin novembre. Certes avec le sourire, car cet homme qui a beaucoup

voyagé et, de par son métier, connaît la Suisse comme sa poche

n’est de loin pas encore « fatigué d’explorer ». « Mais aussi avec la larme à

l’œil », constate le président central Urs Wernli.

Ces jours-ci, Franz Galliker commence à former son successeur,

Robert Mühlheim (cf. « En bref », page 6). « Et le territoire n’est pas des

plus petits », fait observer le futur retraité. En effet, depuis son lieu de

domicile, le village de Gunzwil à Beromünster, il faisait quatre jours par

semaine la navette entre les cantons d’Argovie, de Zurich et de Zoug, allant

même jusqu’au village schwytzois de Reichenburg, à la frontière avec

les cantons de Saint-Gall et de Glaris. « Avant la restructuration interne,

les cantons d’Uri et de Schaffhouse étaient aussi de mon ressort »,

indique-t-il.

L’interlocuteur de près de 1000 membres

Un territoire donc, qui abrite presque 1000 garages UPSA. Autant

d’entreprises qu’il faut connaître sur le bout des doigts. « Voilà Brigitta

et Franz Merz », lance immédiatement Franz Galliker lorsqu’il met le cap

sur le garage Merz d’Unterägeri (ZG), spécialiste de Subaru, et aperçoit ses

propriétaires par la fenêtre de l’atelier.

« J’ai avec moi l’édition actuelle d’AUTOINSIDE. Vous y trouverez tout

ce qui est important pour vous et vos collaborateurs, des conseils aux

plaques professionnelles, de la protection des données à nos prestations

en passant par les actualités de la branche automobile », explique Franz

Galliker en guise d’introduction à son programme de visite bien organisé.

90

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


ATELIER ET SERVICE APRÈS-VENTE

Rester viable et à la page

Que ce soit au sujet des canaux d’information

de l’UPSA, des possibilités de formation

initiale et continue, de la sécurité au travail,

du code d’honneur, des possibilités de revenus

complémentaires, du franc pour le POP, des

avantages de la coopération, de la succession ou

encore de thèmes politiques actuels, Franz Galliker

et ses collègues (cf. encadré) font preuve

d’une grande expertise. « Et si nous devons parfois

vérifier quelque chose, nous le faisons pour

les garages », sourit le conseiller.

Vous l’aurez compris : pour devenir conseiller

à la clientèle à l’UPSA, il faut être un expert

de longue date de la branche. « Nous sommes

tous de vieux briscards, mais avec de bons réseaux

», commente le Lucernois au parcours

mouvementé (cf. encadré) en riant. Mais c’est

justement cette dernière étape, ce trait d’union

entre l’association suisse des garagistes et ses

ateliers affiliés, que Franz Galliker voudrait ne

pas regretter dans son palmarès professionnel.

« Nous avons une branche magnifique, viable ;

seules les directives bureaucratiques ont augmenté

», médite-t-il. « Pour rester en forme, il

faut sans cesse se former et s’informer. » Un appel

qui s’adresse à toute la branche. <

En visite au garage Merz d’Unterägeri : (de g. à dr.) les apprentis Tedros Tesfay, Gian Valentin, le directeur junior

Mario Merz et les fondateurs de l’entreprise Brigitta et Franz Merz.

Portrait

Fils d’agriculteur, Franz

Galliker a également

consacré le début de sa

carrière à l’agriculture.

Après un accident de voiture,

le natif de Lucerne, aujourd’hui

père de trois filles adultes, s’est vu contraint

de « passer à la branche automobile en qualité

de vendeur de pièces de rechange ». Franz

Galliker est rapidement devenu le principal

vendeur de véhicules chez Asag Auto-Service

AG, qui appartient aujourd’hui également

à un ancien employeur du conseiller, l’Amag.

Après neuf ans, il a été entraîné dans la vente

de camions, avant de prendre finalement ses

fonctions dans les rangs de l’UPSA en 2011.

Visite de bienvenue chez Koni Bienz (à droite) et l’équipe de Pneuservice Koni Bienz AG d’Unterägeri. Avec le

garage Merz, il compte parmi les cinq membres les plus récents de la section active de Zoug.

Des visages connus

Ces cinq conseillers à la clientèle travaillent au

service des quelque 4000 membres UPSA :

Gaetano Gentile (téléphone

079 129 73 70, e-mail gaetano.

gentile@agvs-upsa.ch)

René Schoch (079 783 02 40,

rené.schoch@agvs-upsa.ch)

Kurt Pfeuti (078 899 40 55,

kurt.pfeuti@agvs-upsa.ch)

Heinz Kaufmann (079 934 22 31,

heinz.kaufmann@agvs-upsa.ch)

Robert Mühlheim (079 102 42 09 ,

robert.muehlheim@agvs-upsa.ch)

Plus d’informations et de responsables par

région sur :

www.agvs-upsa.ch/fr/prestations/conseillerdes-clients-de-lupsa

Moins de tracas pour

les indépendants.

Demandez

une offre:

0848 820 820

L’assurance des chefs d’entreprise de la Suva offre une protection

financière unique en son genre aux personnes exerçant une activité

lucrative indépendante en cas de maladies professionnelles

et d’accidents du travail ou durant les loisirs. Les membres de

la famille travaillant dans l’entreprise sans percevoir de salaire soumis

à l’AVS peuvent également en bénéficier. Infos complémentaires:

www.suva.ch/chefsentreprise.

SuvaRisk_Gips_187x63_f_coa_0001 1 18.01.18 10:58

AUTOINSIDE | Septembre 201891


ATELIER ET SERVICE APRÈS-VENTE

Règlement de succession

Doris s’est rangée des voitures

Doris Stocker a longtemps été patronne dans un univers d’hommes. Les mécaniciens

de son garage de Brunau ont dû accepter qu’une femme qui ne comprenait pas tout

des moteurs et des boîtes de vitesses s’immisce dans leur travail. La garagiste vient

de céder son entreprise. Nicola Brusa (texte) et Doris Fanconi (photos), « Tages-Anzeiger »

Doris Stocker devant son garage.

Qu’est-ce qu’un garage sans voitures ? Dans ce cas, c’est un chantier.

Mais alors qu’un chantier indique généralement le début de quelque

chose, celui-ci marque la fin pour Doris Stocker. Après 42 ans, le nom

Stocker en blanc sur fond bleu disparaît de l’écriteau du garage Brunau

implanté sur l’auvent de ce petit atelier de la Brunaustrasse 89 à Zurich,

coincé entre une voie ferrée, une route et des ponts autoroutiers.

Le garage reste et le couple Ruckstuhl reprend une entreprise familiale

et trois des quatre employés.

Mme Stocker, la question cruciale pour commencer : qui conduit

le mieux, les femmes ou les hommes ?

Doris Stocker : Les hommes. Les femmes ne manœuvrent généralement

pas aussi bien. Elles font plus de petits accrochages pour se

garer, mais ont moins de gros accidents que les hommes.

Êtes-vous vous-même bonne conductrice ?

Je pense que oui.

Être une femme patronne de garage, qu’est-ce que ça change ?

On ne gueule pas juste pour le plaisir, mais seulement quand il y a

besoin. Et nous avons une autre clientèle. Moins de voitures de sport,

mais pas moins de clients de sexe masculin.

Doris Stocker, 65 ans, est assise dans son bureau, légèrement surélevé,

et, à travers deux grandes fenêtres, elle regarde l’espace dans

lequel quelques voitures neuves étaient encore en vente jusque récemment

à côté d’une voiture ancienne qui elle, ne l’était pas. De là-haut,

elle maîtrisait tout, clients et employés. Mais certaines choses continuent

quand tout s’arrête. Doris Stocker s’occupera encore de la comptabilité,

des décomptes, de l’administration pendant quelque temps.

Son temps libre commencera après. Elle prévoit de mettre de l’ordre

dans son appartement de Zollikerberg. Et à part ça ? « Je ne sais pas

encore », affirme Mme Stocker. Il semblerait que l’absence de projets

soit totalement délibérée. Voire planifiée. Elle est devenue patronne

de garage il y a 14 ans contre toute attente, quand son mari a perdu

92

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


ATELIER ET SERVICE APRÈS-VENTE

la vie dans un accident. Et sans le garage, Doris Stocker affirme aujourd’hui

qu’elle aurait dépéri après cette épreuve. Elle est incroyablement

communicative, les entretiens avec les employés et les clients

lui permettent de survivre pendant cette période. Elle ferme le garage

durant quelques jours après l’accident et le repeint à neuf avec les employés.

Puis elle reprend le flambeau.

À un moment donné, le nom de Doris prime sur le patronyme

Stocker et les mécaniciens doivent accepter que leur patronne qui n’a

encore jamais réparé de voiture veuille toujours savoir ce qui doit être

fait et pourquoi de telle manière et pas d’une autre. « Cela n’a pas toujours

été simple », déclare Mme Stocker en riant à gorge déployée.

En quoi les hommes et les femmes qui

arrivent au garage sont-ils différents ?

Un homme me remet les clés et dit :

« Quelque chose ne fonctionne pas avec les

freins. » Une femme ne me remet les clés

qu’une fois que nous avons déterminé ensemble

les raisons possibles du dysfonctionnement

de ses freins.

Quelle histoire issue de vos 40 ans au garage continuerez-vous

de raconter ?

Elle prend un ton plaisantin mais déclare toutefois : un chirurgien

amène sa voiture à l’atelier en se plaignant que les freins ne fonctionnent

pas. C’est vrai, il n’y a effectivement pas de pression dans le

circuit de freinage. Le mécanicien veut savoir si un voyant s’est allumé.

Le chirurgien se souvient alors que son père lui avait demandé si

la petite lampe rouge ne le dérangeait pas pendant qu’il conduisait. Si,

elle le dérangeait, si bien qu’il l’avait excisée du tableau de bord.

Le mythe de la voiture défaillante du lundi est-il une réalité ?

Plus maintenant. La voiture défaillante du lundi n’existe plus depuis

la robotisation des usines. En revanche, des séries entières ont dû être

rappelées car le robot avait commis la même erreur du lundi au vendredi.

C’est en 1976 que Doris Stocker et son mari arrivent à Zurich depuis

Freiamt pour travailler à Brunau. Ils se rencontrent au garage

« Nous avons une autre

clientèle. Moins de voitures

de sport mais pas moins de

clients de sexe masculin. »

Doris Stocker

Peugeot des parents de Doris où elle travaille au bureau et lui à l’atelier.

Le garage Brunau est encore une représentation officielle Peugeot

à l’époque, les voitures ne peuvent pas encore être raccordées à un

ordinateur et il se passe encore près de dix ans jusqu’au lancement de

l’essence sans plomb 95. Ici aussi, elle travaille au bureau et lui à l’atelier.

Cette répartition des tâches est maintenue lorsqu’ils reprennent

le garage en 1986.

Ils perdent la représentation Peugeot en 2003, « les temps changent,

nous étions trop petits et pas assez attrayants. » Doris Stocker reste

fidèle à la marque, les Peugeot étant des voitures confortables. Elle

se rend elle-même tous les jours de Zollikerberg, où elle vit, à Zurich,

et en sens inverse le soir, à bord d’une Peugeot. Elle se déplace

pendant un bref laps de temps en transports

publics parce qu’on lui a retiré son permis de

conduire.

Et la vie après ?

« Mme Stocker, combien de temps le ferez-vous

encore ? » Telle fut la question de

Maja Ruckstuhl au téléphone. Elle et son mari

étaient à la recherche d’un garage dans la région.

Elles prennent langue, elles se rencontrent et Doris Stocker a

vite « un bon feeling ». C’est important pour elle. D’une part pour ses

employés et d’autre part pour ses clients. Tous les employés restent,

sauf le chef d’atelier qui passe dans une autre entreprise. Il s’agit de

Paolo de Giorgi qui travaillait au garage depuis neuf ans.

Il n’aime pas parler de ce qui adviendra. Il range et change les

meubles de place et il sait déjà que Doris Stocker et son humanité

vont lui manquer, elle qui l’a aidé de si nombreuses fois dans sa vie.

Elle ne vend pas son garage au premier venu, ce qui fait aussi partie

de ses qualités. Ce ne sont pourtant pas les offres qui manquent, ditelle.

<

Cet article a été publié avec l’accord amical du quotidien « Tages-Anzeiger ».

« On gueule seulement quand il le faut. », affirme Doris Stocker. À droite, Paolo de Giorgi.

AUTOINSIDE | Septembre 201893


ATELIER ET SERVICE APRÈS-VENTE

Diesel Reporting

Les voitures à essence

compensent la baisse du diesel,

pas les motorisations alternatives

La part de véhicules à essence neufs progresse fortement depuis un semestre, alors que le diesel se relève lentement

et à un niveau nettement inférieur à celui de 2017. D’après les estimations d’auto-i-dat, le plus dur est passé. Mais le

spécialiste des données rechigne (encore) à lever l’alerte. Reinhard Kronenberg, rédaction

Coup d’œil dans le rétroviseur : en décembre 2015, le diesel représentait

42,4 % des véhicules neufs en Suisse. En tenant compte

de la part des voitures fonctionnant à l’essence, les moteurs à combustion

affichaient une part de marché de 95,3 %. Deux ans et demi

plus tard, suite à des accusations de manipulation, des aveux et

d’innombrables gros titres très souvent indifférenciés dans les médias,

le ratio se présente tout autrement à la mi-2018 : la part des

véhicules diesel se situe à 29,9 %, celle des véhicules à essence à

63,6 %, soit un total de 93,5 % à elles deux. Pour le diesel, auto-i-dat

ag constate les plus fortes baisses de ventes dans le segment des

petites voitures (-45,3 %) et dans celui des voitures de luxe (-43,3 %).

Recul de 20 % par rapport à 2017

Au moins deux conclusions peuvent être tirées. Premièrement, le

diesel continue de faiblir. Au cours des seuls six premiers mois de

l’année 2018, près de 20 % de voitures diesel de moins ont été immatriculées

en comparaison avec la même période de 2017. Deuxièmement,

la baisse du diesel n’est pas compensée essentiellement par

les motorisations alternatives mais par l’essence. La part des motorisations

alternatives (hybrides, gaz, électriques) dans les nouvelles

immatriculations n’a progressé que de 1,8 point pour atteindre 6,5 %,

ce malgré la pression des milieux politiques et des médias. Ce chiffre

reste négligeable dans les faits, aussi bien pour ce qui est de la hausse

en elle-même que de la part de marché effective.

René Mitteregger, spécialiste des données chez auto-i-dat ag, le

leader du marché suisse des données de véhicules, attribue cette

évolution à divers facteurs : « De nombreux constructeurs restreignent

fortement leur offre diesel, certains allant même jusqu’à

ne plus livrer de voitures diesel. Et les concessionnaires préfèrent

vendre des voitures à essence en raison des prévisions de valeur

résiduelle prétendument plus favorables. D’après M. Mitteregger, la

couverture médiatique négative ne devrait refluer que lentement.

Bonne nouvelle : les occasions se vendent

Et voici la bonne nouvelle pour les concessionnaires : « Le diesel

reprend sensiblement du poil de la bête sur le marché des occa-

94

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


ATELIER ET SERVICE APRÈS-VENTE

sions. De nombreux véhicules diesel qui pendant un certain temps

ne trouvaient pas preneur se vendent désormais », souligne René

Mitteregger. « Depuis avril, le diesel est à nouveau fortement en

hausse. » En chiffres : de janvier à fin juin 2018, environ 6 % de voitures

diesel de plus que durant la même période de 2017 ont trouvé

un nouveau propriétaire.

La part de marché des véhicules diesel sur le marché des occasions

est passée de 25,4 % en avril 2015, son niveau le plus bas, à

30,9 % fin juin 2018. Et comme avec les voitures neuves, les motorisations

alternatives ne jouent là non plus pas de rôle décisif, avec une

part de marché de 2 % dans l’occasion. D’après auto-i-dat, les perspectives

pour les prochains mois sont bonnes. « Les occasions diesel

sont demandées et cette évolution devrait encore s’accentuer sur la

période à venir », estime M. Mitteregger. Et un effet intéressant se

dessine : si les constructeurs devaient se concentrer de plus en plus

sur les voitures à essence, une demande accrue de véhicules diesel

pourrait créer un vide, si bien que la valeur des voitures diesel d’occasion

pourrait à nouveau augmenter, selon M. Mitteregger. <

« Le concessionnaire devrait d’ores et déjà se pencher sur les motorisations alternatives »

kro. M. Mitteregger, pourquoi les automobilistes font-ils preuve

de retenue avec les voitures diesel neuves alors qu’ils achètent

de plus en plus de diesels d’occasion ?

René Mitteregger : Je ne suis pas convaincu que les automobilistes

fassent encore preuve de retenue vis-à-vis du diesel. La

presse négative a bien sûr laissé un arrière-goût désagréable

chez nombre d’entre eux. Il n’en reste pas moins que beaucoup

de constructeurs ont purement et simplement supprimé les

moteurs diesel de leur assortiment. Le diesel est peu proposé

dans le segment en expansion des petites voitures et dans la

catégorie moyenne inférieure. Pour ce qui est des occasions,

l’offre est bien plus élevée et maints acheteurs optent actuellement

à nouveau pour le diesel pour des raisons purement pratiques.

Certains constructeurs ont commencé à réduire leur offre de voitures diesel,

d’autres envisageant même d’abandonner cette forme de motorisation.

Qu’en pensez-vous ?

Certains constructeurs abandonnent le diesel pour des raisons purement économiques.

Le développement de deux, voire de trois concepts de motorisation

(essence, hybride et électrique) est coûteux. Y ajouter un quatrième concept,

le diesel, pourrait briser le dos de certains constructeurs. Abandonner le

diesel est donc judicieux de ce point de vue. De surcroît, les ventes de

véhicules diesel en Europe étaient modestes chez certains constructeurs

par le passé. Elles étaient même négligeables à l’échelle mondiale.

Les motorisations alternatives continuent de jouer un rôle limité sur le

marché des voitures neuves, bien qu’il semble que de plus en plus de

constructeurs prêtent attention à ce segment. Pourquoi ce marché se

développe-t-il si lentement ?

Presque tous les constructeurs se préoccupent de ce segment à l’heure

actuelle. Jusqu’à très récemment, ils étaient peu nombreux à le faire. De

nombreux constructeurs n’étaient capables de fournir qu’un à deux modèles

René Mitteregger,

spécialiste des données

chez auto-i-dat ag.

hybrides ou électriques tout au plus. Nous pouvons nous attendre à

un changement marqué. Presque tous les constructeurs proposeront

à l’avenir des motorisations alternatives sur divers modèles.

L’acheteur de voiture plutôt sélectif pourra alors commander une

motorisation alternative sur son modèle favori. Le nombre de

véhicules neufs équipés d’une motorisation alternative devrait

rapidement augmenter.

Sur le marché des occasions, les voitures à propulsion alternative

continuent de jouer un rôle très modeste. Sur la base de ses

données relatives au marché, auto-i-dat ag constate même que

l’offre de voitures électriques d’occasion est réduite artificiellement.

Les concessionnaires ne font-ils pas de bonnes affaires avec les

occasions équipées d’une propulsion alternative ?

On ne peut pas vraiment dire cela. Certains concessionnaires se sont

spécialisés dans les motorisations alternatives et font de bonnes affaires. Il

faudra assurément changer d’attitude. Le revendeur classique de voitures

d’occasion va être de plus en plus confronté à des systèmes de propulsion

alternatifs et il devra apprendre à les vendre. La situation actuelle devrait

donc être considérée comme une opportunité.

Quels effets auront vos conclusions pour le concessionnaire ? Quel

comportement devrait-il adopter ? À quoi devra-t-il faire particulièrement

attention ces prochains mois ?

Nous nous considérons comme des observateurs lucides qui fournissent

aux concessionnaires les bases leur permettant de se faire une idée de leur

marché et au-delà. Comme jusqu’ici, les concessionnaires doivent se garder

de paniquer au vu de la situation du diesel. Les motorisations alternatives

trouveront leur place, comme l’essence et le diesel. Mais elles resteront

encore longtemps un produit de niche sur le marché des occasions. Nous

conseillons toutefois aux concessionnaires de se pencher dès maintenant

sur les motorisations alternatives.

Service de pneu

professionnel

Connaissance

donne compétence

Equilibreuse hightech

pour service

de pneu optimal

Rechauffeur de roues

Démonte-pneus

avec function innovative

Machine à nettoyer

des roues

par bain ultrason

Spinnerei-Lettenstrasse 2 | 8192 Zweidlen ZH

Tel. +41 (0)44 867 02 78 | www.gassnerag.ch


ATELIER ET SERVICE APRÈS-VENTE

Nouvelle procédure

Nouveautés de la WLTP

Dès le 1 er septembre, les véhicules neufs importés en Suisse devront disposer des valeurs de mesure de la WLTP. WLTP

est l’acronyme de « Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedure ». La nouvelle réglementation s’applique à

toutes les voitures de tourisme neuves (catégorie M1) ainsi qu’aux véhicules de livraison et aux tracteurs à sellette

jusqu’à 3,5 tonnes (N1). Sandro Compagno, rédaction

Pour les garagistes, le passage des valeurs

du NEDC à celles de la WLPT aura surtout des

répercussions sur les données qui figureront à

l’avenir dans les catalogues, les listes de prix

et sur l’étiquette-énergie. Les questions-réponses

pertinentes suivantes permettront de

satisfaire le besoin d’information des clientes

et clients.

Pourquoi la WLTP a-t-elle été établie ?

Les valeurs de consommation et les émissions

mesurées par le nouveau cycle de conduite

européen (NEDC) en vigueur jusqu’à présent

sont souvent largement dépassées en situation

de conduite réelle. La nouvelle méthode, plus

réaliste, vise à réduire l’écart entre les conditions

de laboratoire et les conditions réelles.

Qu’est-ce qui différencie la WLTP du NEDC ?

Les mesures sont effectuées dans des

conditions de laboratoire dans les deux cas.

Markus Peter, chef Technique & environnement

à l’UPSA, explique : « La nouvelle

méthode de mesure est plus dynamique, en

ce sens que l’accélération du véhicule sur le

banc d’essai n’est pas homogène mais plus irrégulière,

et donc plus proche de la conduite

réelle. Avec 23 km, le cycle de test est nettement

plus long que le NEDC, qui compte

11 km. Le pourcentage de profils de conduite

extra-urbains affichant des vitesses supérieures

est plus élevé qu’avec le NEDC. La

WLTP tient compte des équipements spéciaux,

car ils ont un impact sur le poids, l’aérodynamisme

et la consommation d’énergie.

En outre, les points de commutation pour les

boîtes manuelles ne sont plus prédéterminés

par rapport à la vitesse, mais fixés individuellement

pour chaque véhicule.

Les valeurs de consommation de la WLTP

sont-elles réalistes ?

Ces dernières années, l’écart entre le NEDC

et la situation réelle n’a cessé de se creuser.

L’utilisation et le poids du véhicule, les

systèmes de climatisation et d’éclairage, qui

ne sont pas pris en compte dans la procédure

Mesures en situation de conduite réelle : le test RDE est obligatoire pour les véhicules diesel.

de mesure, ainsi que les optimisations du

constructeur, spécialement conçues pour le

NEDC, sont notamment responsables de cet

écart. L’écart de consommation et d’émission

entre la situation réelle et le test devrait diminuer

de moitié environ : il devrait passer de

42 % avec le NEDC à 20 % avec la WLTP.

Le passage à la WLTP a-t-il les mêmes

répercussions sur tous les modèles ?

Non. Selon les prévisions, la consommation

et les émissions des moteurs puissants

augmenteront proportionnellement moins

fortement que celles des plus petits moteurs.

En effet, le profil de conduite du cycle d’essai

n’exige qu’une petite part de leur puissance :

ils montent moins dans les tours lors du test

en laboratoire.

Les véhicules diesel seront-ils plus propres

sous la WLTP et la nouvelle législation sur

les gaz d’échappement ?

Les nouvelles normes d’émission Euro 6c

et Euro 6d comprennent, outre la prise en

compte de la WLTP, des mesures complémentaires

des substances nocives sur route (RDE)

et l’obligation pour le constructeur de publier

les fonctions de contrôle des émissions

dans la commande moteur. Les efforts des

constructeurs visant à optimiser les systèmes

de post-traitement des gaz d’échappement

rendent les véhicules diesel de plus en plus

propres.

Que signifie RDE ?

Depuis septembre 2017, les mesures de

la WLTP effectuées en laboratoire sont complétées

par le test RDE (Real Driving Emissions).

Les émissions de substances nocives

telles que le monoxyde de carbone (CO) et le

dioxyde d’azote (NOx) ainsi que le nombre

de particules (PN) sont mesurés directement

sur route par le biais d’appareils de mesure

PEMS (Portable Emissions Measurement Systems)

sur un tronçon défini. Les valeurs ainsi

mesurées doivent être proches du facteur de

conformité et supérieures aux valeurs mesurées

sur le banc d’essai.

Quelles valeurs de consommation et de CO 2

les concessionnaires doivent-ils indiquer

dans la publicité et les documents de vente ?

Pour l’instant, rien ne change à cet égard.

Les dispositions actuellement applicables

restent en vigueur. Jusqu’au 31 décembre

2019, les valeurs du NEDC doivent figurer sur

l’étiquette-énergie, dans la publicité et les documents

de vente. Des données fondées sur

la WLTP peuvent y être ajoutées. Le passage

à la WLTP pour les données figurant sur l’étiquette-énergie,

dans la publicité et les documents

de vente aura lieu le 1er janvier 2020. <

96

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


ATELIER ET SERVICE APRÈS-VENTE

Automechanika Francfort

La plaque tournante des sujets d’avenir

Connectivité, réparation robotisée, intelligence artificielle : la halle des fêtes de Francfort se transforme en plaque tournante

des sujets d’avenir lors du salon Automechanika. Du 11 au 15 septembre, des entreprises présenteront leurs produits et

solutions innovants pour le marché automobile de deuxième monte.

pd/sco. À quoi les garages doivent-ils se

préparer pour la réparation de véhicules ? À

Automechanika, des acteurs de premier plan

de la branche et des pionniers de l’impression

3D et de l’électromobilité présenteront leurs

derniers produits et solutions. Les véhicules

et la sécurité automobile interconnectés, les

services de mobilité, les dernières technologies

d’atelier et les clusters sont d’autres

temps forts. Automechanika à Francfort est

le principal salon international consacré aux

équipements, aux pièces, aux accessoires, au

management et aux services. En 2018, le salon

bisannuel fête ses 25 ans.

Pendant cinq jours, Automechanika dévoile les dessous du secteur.

Intelligent et interconnecté

Le garage du futur est interconnecté intelligemment.

De nouvelles solutions logicielles

et de réalité augmentée facilitent le

diagnostic à l’atelier ainsi que la vente grâce

à l’intelligence artificielle. Werbas, l’un des

principaux fournisseurs de solutions informatiques,

présentera pour la première

fois des applications de développement, de

service, de formation et de vente. Hella, le

spécialiste de l’éclairage et de l’électronique,

fera un tour d’horizon de la technique automobile

dernier cri sous le thème « Les compétences

OE à la rencontre du diagnostic ».

À l’« Automechanika Academy », des exposés

techniques, des tables rondes et des

présentations auront lieu sur plusieurs scènes.

Des acteurs de premier plan, des start-up, des

universités et des instituts de recherche dévoileront

des détails de leurs derniers projets

dans la halle des fêtes. Des pointures

de la branche seront présentes, telles que

Lamborghini, qui parlera de réparations de

pièces en carbone accidentées, Toyota, qui

abordera la réinvention de la mobilité, BMW,

qui se penchera sur la conduite autonome,

Continental, qui jettera un coup d’œil à la

liaison entre la voiture et l’atelier, et la vedette

de la branche Sascha Lobo, qui discutera

des effets irrévocables de la numérisation.

Le jeudi, la halle des fêtes fera la part

belle aux start-up. Et la conférence Connected

Mobility aura lieu ce jour-là, dans le forum,

juste à côté. Les grandes questions du moment

: Quelle est la place de l’Allemagne sur la

carte internationale de l’innovation par rapport

à d’autres pays ? Quand la conduite autonome

et l’intelligence artificielle seront-elles

des réalités et qu’en est-il de la sécurité des

données et de l’efficacité énergétique ? <

Plus d’informations sur :

automechanika.messefrankfurt.com

Tout pour présenter son

look en vogue.

Chemuwa Autozubehör AG

info@chemuwa.ch, Tél. 055 256 10 10

LIVRAISONS JUSQU‘AU 3 FOIS LE JOUR


ASSOCIATION

Journée des garagistes suisses 2019

Faire tourner le monde

Grâce aux 800 invités issus de la branche automobile, des constructeurs et des fournisseurs, ainsi qu’aux

représentants des autorités et des milieux politiques, la Journée des garagistes suisses est devenue le plus

grand rassemblement de la branche automobile suisse. L’après-vente, qui restera l’activité principale des

garagistes à l’avenir, occupe le devant de la scène en 2019. Reinhard Kronenberg, rédaction

Le succès d’un événement se mesure tout simplement aux

commentaires des visiteurs à son propos : « Pour moi, la Journée

des garagistes suisses est la meilleure manifestation de la branche

automobile suisse. » André Frey, directeur de FIGAS Fiduciaire de

la branche automobile suisse SA, devrait le savoir car il se rend à de

nombreuses manifestations de la branche automobile année après

année. L’enquête menée immédiatement après la manifestation

en janvier auprès des participants confirme clairement le verdict

de M. Frey : 99 % des personnes interrogées ont confirmé le choix

du thème par « très bien » ou « bien ». Les participants apprécient

particulièrement le fait que la manifestation de l’UPSA « prennent

toujours le pouls de la branche ». « Nous sommes très satisfaits de

l’évolution de la manifestation », affirme Urs Wernli. Le président

central de l’UPSA n’y voit toutefois pas une raison de se reposer sur

ses lauriers : « Le succès nous oblige à proposer une nouvelle fois

à nos invités un programme captivant, riche en enseignements et

capable de les inspirer. » C’est pourquoi chaque colloque de l’UPSA

cherche à offrir une utilité aussi élevée que possible aux participants,

une contrainte qui est imposée à tous les intervenants et que les

participants saluent.

Impact sur l’activité des garagistes

« Une question de confiance. Le garagiste, votre partenaire de

mobilité » : tel est le titre de la prochaine manifestation du mardi

15 janvier 2019 qui aura une nouvelle fois lieu au Kursaal de Berne. Le

programme est depuis pratiquement arrêté. « Conformément à la tradition,

nous invitons une personnalité qui ouvre grand la fenêtre vers

l’avenir dès le début de la manifestation », déclare Urs Wernli. Cette

année, Stefan Bratzel, le directeur du Center of Automotive Management,

s’en acquitte. Dans l’espace germanophone, trois sommités sont

les oracles incontestés de l’avenir de la mobilité motorisée : Ferdinand

Dudenhöffer, Willi Dietz et Stefan Bratzel. Il lui incombera d’esquisser

l’évolution de la mobilité motorisée individuelle et ses facteurs de développement

et de décrire les conséquences concrètes sur le modèle

économique des garagistes.

L’activité de services prendra de plus en plus d’importance dans le

succès commercial du garagiste, a fortiori à l’avenir. Mais comment

tout cela évoluera-t-il ? Et quelles seront les conséquences de la numérisation

sur l’après-vente ? Pour répondre à ces questions, l’UPSA a

invité le prof. Falk Hecker. Cofondateur d’Autoplus AG, il est chargé de

cours et professeur honoraire à l’Ostfalia Hochschule für angewandte

98

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


ASSOCIATION

Wissenschaften en Allemagne. Mais il est surtout coauteur du manuel

très tourné vers la pratique Aftersales in der Automobilwirtschaft

Konzepte für Ihren Erfolg (traduction libre du titre : L’après-vente dans

l’économie de l’automobile : concepts pour réussir). Il présentera ces

concepts à Berne.

Modification de la compréhension des exigences du client

La numérisation n’est pas le sujet principal de l’événement, mais

elle occupera une place de choix car elle modifie la compréhension

des exigences du client. L’hôtellerie est une branche qui a été confrontée

très tôt à la numérisation. Il tenait donc à cœur à l’UPSA de prier

Maria Colli, l’une des hôtelières les plus innovantes du pays, de partager

ses expériences et d’inspirer les participants. Il va de soi que les

garages doivent se tourner encore plus vers les services en la matière.

Morten Hannesbo, le patron d’Amag, le premier formateur d’apprentis

de la branche automobile suisse, expliquera les conséquences de

cette évolution sur la formation des jeunes. Et comme 2019 sera une

année d’élections nationales et que l’UPSA s’insérera à l’avenir encore

plus résolument dans le débat politique au profit des conditions-cadres

de ses membres en tant que « voix de la raison », les chefs des partis

bourgeois siégeant au Conseil fédéral prendront part à un débat animé

par Patrick Rohr.

Élément récurrent : l’examen d’objectif

Une grande partie des intervenants se soumettront ensuite à un

examen d’objectif auquel l’UPSA a invité des membres tels que Georges

Bovet, Gabriel Galliker, Alexander Hasler, Edwin Koller, David

Schweizer et Hubert Waeber. « Nous avons remarqué que cet échange

tourné vers la pratique est très bien reçu par les participants », affirme

Urs Wernli pour justifier l’opération.

Le traditionnel Dîner des garagistes clôturera également le colloque

de manière festive en 2019. Il permettra aux participants d’entretenir

la collégialité et les échanges. Ben Huyven, l’un des prestidigitateurs

les plus talentueux d’Europe, sera au rendez-vous. <

Le programme détaillé de la Journée des garagistes suisses 2019 sera publié

le 21 septembre sur le site Internet de l’UPSA (www.upsa-agvs.ch). Les

invitations assorties du programme détaillé seront expédiées par l’UPSA

le 26 septembre et incluses dans le numéro d’octobre d’AUTOINSIDE. Il est

recommandé de s’inscrire rapidement car le Kursaal sera complet avec

800 personnes.

AUTOINSIDE | Septembre 201899


ASSOCIATION

Petit-déjeuner des garagistes avec Edwin Koller, Freihof Garage AG à Näfels GL

« Prêt à payer le prix »

Les grandes entreprises deviennent de plus en plus importantes et les petites commencent de plus en plus à se spécialiser.

Les moyennes entreprises, quant à elles, s’imposent sur le marché et investissent car elles croient en l’avenir

de la branche automobile. C’est notamment le cas de la société Freihof-Garage AG, située à la périphérie de Näfels,

sur la route très fréquentée qui traverse la région de Glaris. Reinhard Kronenberg, rédaction

Si vous tombez en panne le week-end sur le col du Klausen, ce

qui arrive plus souvent qu’on ne le pense, surtout par mauvais temps,

vous aurez de bonnes chances de faire la connaissance d’Edwin

Koller. Le garagiste assure un service de dépannage professionnel,

conduit des véhicules pour l’assistance routière du pays de Glaris et

est un partenaire officiel de toutes les assurances et du TCS. Cet été a

été particulièrement difficile. Le garage a dû dépanner des véhicules

immobilisés ou accidentés, mais la plupart du temps, il s’agissait de

cas plus banals comme

des clés restées

enfermées

dans la voiture. Sur l’année, Edwin Koller passe des semaines dans

son Land Rover Discovery, surtout les week-ends.

Un garagiste dévoué corps et âme

Dépanneur n’est cependant que son travail secondaire. Son métier

principal est garagiste, dévoué corps et âme. Il était très tôt évident

qu’il entrerait dans la branche automobile. Dés la classe de 6 e année,

son enseignant savait qu’il ne fallait pas aborder la question du gymnase

avec lui, bien que ses notes étaient suffisantes : « OK, tu veux

devenir mécanicien d’automobiles ». Sa décision a certainement été

influencée par le succès de son père, de son oncle et de son grand-père

en tant qu’entrepreneurs dans cette branche.

Depuis 2006, Edwin Koller, aujourd’hui âgé de 40 ans, dirige avec

son épouse Daniela la société Freihof-Garage AG à Näfels et représente

la troisième génération à la tête de l’entreprise. Il le fait avec la

même constance qu’auparavant, lorsqu’il faisait du sport six fois par

semaine. « Je n’ai plus le temps pour ça aujourd’hui », explique-t-il sans

le moindre regret ; Edwin Koller est le genre de personne capable

de se concentrer pleinement sur ce qui est important au moment

présent. En l’occurrence, il s’agit du développement du garage,

qui compte désormais 17 employés.

Edwin Koller ne fait pas seulement des analogies avec le sport

lorsqu’il faut appuyer fort sur la pédale, même quand on n’en

a pas envie ; il arrive aussi qu’il y ait des jours comme ça,

« mais tout au plus deux fois par an ». Et, comme dans

le sport, il sait qu’il n’y a que très peu de personnes

qui sont nées avec ce talent ;

tout le monde ne peut pas être

Roger Federer, comme il

Edwin Koller, Freihof Garage AG.

dit. D’autres, comme

Edwin, ont dû

100

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


ASSOCIATION

travailler dur pour y arriver. « Ce n’est peut-être pas très sexy », observe-t-il

avec lucidité, mais il n’apprécierait pas quelque chose qu’il

n’a pas acquis à la sueur de son front.

« En tant qu’investisseur, vous ne devriez pas vous y risquer »

Pendant l’entretien avec AUTOINSIDE, Edwin Koller était assis

dans une baraque de chantier. Il s’agit d’une solution temporaire car

des travaux sont en cours près de son exploitation, à la sortie du village

de Näfels, en direction du nord, sur la route principale très fréquentée

qui traverse la région de Glaris. Le showroom et l’atelier sont

en train d’être entièrement rénovés. Il dépense pour cela de l’argent

à bon escient, ce qu’il ne ferait pas s’il n’était pas convaincu que la

branche automobile a un avenir. Et ce n’est pas le président de la section

UPSA Glaris qui parle ici, mais l’entrepreneur, même s’il ajoute :

« Si vous regardez le marché actuel des véhicules neufs du point de

vue d’un investisseur purement calculateur, vous feriez mieux de ne

pas vous y risquer. »

Le fait que la branche automobile ne soit pas en tête du classement

des banques, Edwin Koller l’a également ressenti dans ses négociations.

Mais il en faut plus pour l’impressionner : « Nous nous sommes

rendus à la banque et avons expliqué ce que nous avions l’intention de

faire et comment, et nous avons visiblement été tellement convaincants

que cela n’a pas donné lieu à de grandes discussions. » Il n’est cependant

pas sans savoir qu’il ne s’agit pas d’une situation normale ; il est

conscient que la branche automobile a déjà beaucoup changé et va continuer

d’évoluer : les grandes entreprises deviennent de plus en plus importantes

et beaucoup de petites assurent leur survie en se spécialisant.

Ni trop petite, ni trop grande

Edwin Koller considère que la taille de son exploitation est

idéale : pas trop petite pour générer le chiffre d’affaires nécessaire,

ni trop grande pour ne pas devenir impersonnelle.

Il attache une très grande importance à ces deux aspects.

Le pays de Glaris est relativement petit, presque tout le monde se

connaît. Celui qui veut garder sa clientèle ou qui cherche à l’élargir

doit être capable d’aller vers les autres. C’est justement le cas

d’Edwin, qui développe son entreprise sur les valeurs suivantes :

« équité, décence, transparence, obligeance et une grande

dose de savoir-faire ».

Renault et Dacia, les deux marques

historiques du garage, ont été

complétées par Mazda en

2018. Edwin Koller

aurait pu choisir une autre marque, mais il ne voulait pas marcher sur

les plates-bandes de ses confrères. En tant que président de la section

UPSA Glaris, cela n’aurait pas été bien vu et l’attitude du garagiste aurait

été contradictoire : « Bien que nous soyons concurrents, nous sommes

confrères, au fond, et avons tous le même but : satisfaire nos clients et

mettre sur les routes des véhicules sûrs. »

Neu im ESA-Verwaltungsrat

Depuis le printemps dernier, Edwin Koller fait partie du conseil d’administration

d’ESA. Encore un engagement qu’il a accepté volontiers

même s’il sait bien que cela lui prendra plus de temps que les « quelques

réunions » qu’on a lui fait entrevoir, dit-il en riant. Ce nouveau mandat

souligne son engagement en faveur de la branche automobile. Edwin

connaissait d’ESA son comité directeur et la marque elle-même, en tant

que client de longue date. Il est heureux à l’idée de connaitre l’organisation

d’achat des garagistes suisses sous un autre angle. Pour Edwin Koller,

il est évident d’être activement impliqué dans ce qu’il fait, sinon il ne

le ferait pas. Il est très poli mais ne se prive pas de dire ce qu’il pense, ce

qui n’est pas toujours agréable. « Du point de vue de l’activité quotidienne,

je pourrais déjà donner des impulsions », analyse-t-il. Il souhaite cependant

d’abord présenter ses idées en interne avant de les concrétiser.

S’il a accepté l’invitation au conseil d’administration, c’est aussi parce

que, pour lui, ESA « revêt une importance considérable pour la branche

automobile suisse ». Selon ses dires, elle constitue une alternative enrichissante

aux autres prestataires du marché et permet, en tant que coopérative,

« au garagiste de faire ses achats pour ainsi dire chez lui ». Il observe

qu’ESA n’est en principe pas le prestataire le plus abordable, même

si cela n’est pas une nécessité, « la bonne qualité doit être bon marché ».

Edwin sait par ses échanges avec des collègues que les garagistes suisses

d’ESA sont enviés à l’étranger : « c’est une raison suffisante pour qu’on

s’occupe de cette organisation ».

Que devons-nous encore enseigner et que devons-nous

laisser de côté ?

Edwin Koller s’occupe également de la formation de la relève de la

branche, et pas seulement dans sa propre entreprise. En qualité d’expert,

il accompagne les apprentis et observe combien la formation a évolué

depuis son propre apprentissage : « Nous avons survolé le sujet du carburateur,

histoire de dire qu’on l’avait fait ». Aujourd’hui, l’éventail de formes

de propulsion est plus large et les exigences envers les apprentis sont

plus élevées que jamais. Mais Edwin Koller relativise : « De nos jours, les

jeunes sont habitués à utiliser des technologies que nous ne pouvions

même pas imaginer par le passé ». Toutefois, d’après lui, les jeunes ne

sont pas les seuls à se retrouver face à un défi de taille ; c’est aussi le

cas des écoles professionnelles : « Pour nous, la question qui se pose de

plus en plus est de savoir ce qu’il faut encore enseigner aux apprentis

aujourd’hui et ce qu’il faut laisser de côté, car nous manquons de temps

d’une part et de technologie de l’autre ».

L’engagement est le fil conducteur de la vie professionnelle d’Edwin

Koller : entrepreneur prospère et employeur responsable, dépanneur la

nuit et le week-end, membre du conseil d’administration d’ESA, membre

du comité du TCS, expert pour les mécatroniciens d’automobiles et les

diagnosticiens. En tant que simples observateurs, on se demande combien

de temps il lui reste pour sa famille et pour lui-même, au vu de tous

ses engagements. « Il me reste du temps pour ma famille », dit-il, mais

pas pour lui. Mais tel est le prix qu’Edwin Koller est prêt à payer. <

101


SPONSORED CONTENT

ESA

Tout pour les pneus, maintenant

chez ESA

Chez ESA, les garagistes bénéficient de tout ce qu’il leur faut pour un service efficace de pneus : des pneus de première monte de

toutes les marques importantes pour les voitures, les camionnettes et les SUV, ainsi que le pneu exclusif des garagistes, ESA-Tecar.

pd. Des valves

TPMS et

l’outil de montage

et de programmation

correspondant, qui s’utilise actuellement

sur de nombreux véhicules neufs,

sont également disponibles chez ESA. Enfin, la

machine à laver les roues « New Reddy » que

stocke ESA, assure un lavage de roues rentable

dans tout garage, même si la place fait défaut

et pour un investissement réduit.

Recettes supplémentaires grâce aux

changements de pneus

La planification précoce de la saison des

pneus d’hiver revêt une grande importance. En

effet, le passage aux pneus d’hiver offre au garagiste

de nombreux avantages qui s’étendent

bien au-delà de la vente de pneus neufs. Le

changement de pneus conduit de nombreux

automobilistes dans leur garage. L’occasion

parfaite donc de leur proposer le stockage de

leurs roues, le contrôle d’hiver, la vérification

du système de freinage, le contrôle de l’éclairage

ou le remplacement du nettoyant pour les

essuie-glaces.

En plus de la vente de produits et de services,

la communication avec les clients est un

facteur important de réussite dans l’activité

pneus. ESA propose des supports et des solutions

utiles permettant d’accompagner au

mieux l’automobiliste avant, pendant et après

la saison des pneus. Des renseignements complémentaires

sont disponibles dans la rubrique

téléchargement « Pneus » sur esashop.ch.

Le configurateur de roues et de pneus

Avec le configurateur de roues et de pneus

de l’eShop ESA, les garagistes trouvent rapidement

les composants adaptés à chaque type de

véhicule et gagnent un temps précieux grâce à

une réduction du nombre de commandes erronées.

« Nos clients trouvent rapidement le bon

véhicule grâce au numéro d’immatriculation

ou au certificat d’homologation et peuvent ainsi

commander rapidement la pièce de rechange

qu’il leur faut dans notre gamme complète

dans l’eShop ESA », affirme Martin Schütz,

Category Manager Biens de consommation et

d’investissement. Pour pouvoir utiliser correctement

toutes les pièces relatives aux pneus,

ESA propose un riche assortiment d’équipements

de garage. Outre des appareils, ESA propose

des supports de montage et de service

adaptés dans les domaines du lavage de roues,

du montage de roues ou du mesurage d’essieux

et soutient le garagiste dans son travail quotidien.

Machines de montage de pneus

Le service de pneus au garage inclut actuellement

tous les types de roues, de la simple

roue de remorque aux grandes roues de SUV.

Le service optimal de pneu fait gagner du

temps et ménage le matériel. Il est donc décisif

d’acquérir les bons appareils de travail. Il

convient de s’assurer qu’ils soient le plus ergonomique

possible.

Lors du choix d’une machine d’équilibrage,

il faut veiller à ce qu’elle puisse être rétro-équipée

d’un ascenseur à roues. Différents supports

tels que le placement laser des masselottes

d’équilibrage facilitent davantage le

travail, minimise le nombre de rééquilibrages

et renforce la satisfaction de la clientèle. Ce

sont donc des investissements qui en valent la

chandelle.

Machines à laver les roues

Le spécialiste peut se targuer de

clients satisfaits et d’un intéressant

chiffre d’affaires supplémentaire avec

un lavage de roues entièrement automatique,

efficace et peu chronophage.

Sans compter que des roues nettoyées

sont plus esthétiques et offrent une série

d’avantages tels que des conditions

optimales pour changer les pneus et

pour l’équilibrage : il est ainsi plus facile

de détecter les dégâts sur les pneus et

les jantes et les capteurs sensibles de la

pression des pneus peuvent être montés

dans les règles de l’art. Le risque de

corrosion est minimisé lors de l’entreposage

des roues si elles sont d’abord soigneusement

soulagées des dépôts agressifs. Les

collaborateurs de l’atelier et les clients y trouveront

eux aussi une utilité : les mains et les

vêtements restent propres et personne n’inhale

de poussières nocives.

Disponible pour prodiguer des conseils aux

clients, ESA est considérée comme le no 1 du

pneu depuis des années. Fondée en 1930, ESA,

l’organisation d’achat de la branche suisse de

l’automobile et des véhicules à moteur, favorise

les performances économiques de ses copropriétaires

et clients par toutes ses activités. En

tant que coopérative, ESA appartient à environ

7000 sociétaires et copropriétaires issus de la

branche automobile et des véhicules à moteur.

Plus de 550 collaborateurs, dont 60 apprentis,

travaillent d’arrache-pied pour fournir aux copropriétaires

et aux clients les produits souhaités,

jusqu’à trois fois par jour à partir de huit

sites répartis dans tout le pays. ESA fournit

tout sous un seul et même toit dans tous les

domaines allant des biens de consommation

aux biens d’investissement. <

Plus d’informations sur :

esashop.ch

esa.ch

102

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


LES MÉTIERS

viva.ch

DE L’AUTOMOBILE

ONT DE L’AVENIR

Bienvenue dans le monde fascinant de l‘automobile ! La branche automobile recherche des talents

amateurs de technique ultramoderne. Tous les jours, tu trouveras dans un garage des activités stimulantes

et d’une grande diversité ainsi que des collègues partageant ta passion pour les voitures.

Une formation professionnelle initiale dans l‘une des six professions automobiles proposées sera

un véritable tremplin pour ta carrière dans une branche polyvalente et passionnante. Les professions

automobiles ont de l‘avenir. www.metiersauto.ch


ASSOCIATION

La Suva a 100 ans

100 millions de francs

pour la prévention

Le centenaire de la Suva marque aussi 100 ans de prévention des accidents. Prévenir les accidents et anticiper les

maladies professionnelles revêt une importance stratégique aux yeux de la Suva. Les investissements réalisés en la

matière sont proportionnels, avec plus de 100 millions de francs chaque année. Sandro Compagno, rédaction

Un ouvrier forestier abat un arbre à la tronçonneuse. Il est tôt

le matin ; le sol est froid et glissant. L’ouvrier dérape et la lame est

projetée vers sa jambe, mais l’appareil s’arrête en un instant ! De

fins treillis métalliques cousus dans son pantalon opèrent comme

un champ magnétique. Quand la lame de la tronçonneuse s’approche

du pantalon, des capteurs transmettent une impulsion à

une puce radio qui arrête immédiatement la lame. Ce scénario n’est

pas une pure fiction. Des prototypes de ces « textiles intelligents »

sont déjà en développement et changeront durablement nos activités

sur le lieu de travail comme au jardin.

Bien protégés dans l’atelier : le nombre d’accidents du travail est en recul.

De 12 à 60 %

Un accroissement de la sécurité va généralement de pair avec une

plus forte prise de risque. Au moment de sa fondation en 1918, la

Suva comptabilisait seulement 12 % d’accidents non professionnels

sur l’ensemble des cas relevés. On en est aujourd’hui à 60 %. « C’est

pour cela que nous avons une approche globale de la prévention. En

effet, même après un accident non professionnel, un collaborateur

reste absent de l’entreprise », expliquait Felix Weber, président de

Direction de la Suva, lors d’un entretien avec AUTOINSIDE en avril.

La forte hausse des accidents non professionnels, notamment

due à la pratique de sports extrêmes, montre par exemple que de

plus en plus de personnes sont prêtes à mettre leur vie en jeu pour

ressentir une ultime montée d’adrénaline. « Des signes indiquent

aussi que le risque est délégué, c’est-à-dire que l’on abaisse sa vigilance

propre au profit d’une confiance aveugle dans la sécurité

des offres et systèmes », écrit la Suva à ce sujet dans son radar de

détection précoce.

La Suva utilise ce radar pour anticiper les dangers à venir et les

éliminer. Douze collaborateurs travaillant pour le service Protection

de la santé de l’assureur ont rassemblé des signes avant-coureurs

depuis 2009 pour dessiner des tendances et évolutions. Ces « Future

Scouts » font ici appel à leur savoir-faire spécifique et à leurs

différentes expériences en médecine du travail, dans la chimie ou

l’ingénierie par exemple. Les sources de ces signes avant-coureurs

sont aussi variées que les médias, les contacts avec la clientèle, des

études, des analyses d’accidents, des examens préventifs ou encore

des séminaires professionnels. Ils sont enregistrés dans une base

de données et analysés chaque trimestre en fonction de leur signification

potentielle pour la sécurité au travail et la protection de la

santé.

La qualité stratégique des résultats est évaluée une fois par an

pour en tirer des recommandations d’action. La détection précoce

permet à la Suva d’aborder activement de nouveaux risques, que ce

soit par des campagnes de prévention, des projets innovants ou des

recommandations dans le domaine de la sécurité au travail et de la

protection de la santé. Un contrôle périodique garantit la qualité de

la détection précoce.

L’encadré sur la page suivante présente différents champs d’action

stratégiques que la Suva a définis suite à l’évaluation des signaux

de 2017 et que les services spécialisés compétents ont la

charge d’approfondir. <

104

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


ASSOCIATION

Champs d’action stratégiques

Industrie 4.0

Big Data

Health Monitoring

L’industrie 4.0 désigne la jonction entre production

industrielle avec techniques de l’information

modernes. Des systèmes intelligents permettent

d’organiser une grande partie de la production en

autonomie, réduisant ainsi les travaux physiques

difficiles. Nous disposons toutefois de peu de

connaissances sur les défis de telles « Smart

Factories ».

Actions recommandées pour la Suva :

• déterminer les risques et opportunités pour la

sécurité au travail qui découlent de la numérisation

et de l’automatisation ;

• évaluer les activités assurées par la Suva qui

seront remplacées par des machines au cours

des deux prochaines décennies.

Robotique/exosquelette

La technique permet aujourd’hui d’analyser de

grandes quantités de données, ce qui conduit

parfois à de nouvelles conclusions. Par exemple,

la police utilise déjà des programmes visant

à réduire le nombre de délits. Des scénarios

similaires peuvent être imaginés dans le domaine

de la sécurité au travail et de la protection de la

santé.

Action recommandée pour la Suva :

• obtenir une vue d’ensemble et sonder les bases

de données disponibles exploitables, le potentiel

que cela représente pour la Suva, notamment

pour prédire les accidents au travail et pendant

les loisirs.

Human Interfaces

Il est désormais possible de mesurer et d’évaluer

des fonctions vitales telles que la tension, le

pouls et la température à l’aide d’applications

sur smartphone ou de montres connectées. Ces

informations sont utiles dans le cadre d’un programme

de surveillance en médecine préventive.

Actions recommandées pour la Suva :

• envisager la surveillance médicale comme une

approche dans les campagnes de prévention

pour la protection de la santé ;

• envisager le recours à la surveillance médicale

pour la rééducation et la prévoyance en médecine

du travail ;

• résoudre les questions sur la protection des

données.

New Work

Aujourd’hui déjà, les robots exécutent diverses

tâches : érection de murs dans la construction

ou exosquelettes réduisant la charge infligée aux

muscles et au squelette, soudure dans l’industrie,

mise en rayon dans les supermarchés ou dispensation

de soins dans les hôpitaux et établissements

médico-sociaux. La collaboration de plus en plus

fréquente entre robots avec êtres humains constitue

néanmoins une nouveauté.

Actions recommandées pour la Suva :

• suivre de près l’évolution des robots collaborateurs

; participer à l’élaboration de

standards de sécurité et de normes ;

• observer, voire promouvoir l’emploi des

exosquelettes et créer une fiche d’information

à ce sujet.

Les dispositifs d’interface humaine (HID) sont des

appareils qui nous permettent d’interagir directement

avec les données informatiques. Les lunettes

de réalité augmentée (augmented reality) en sont un

exemple. Elles permettent de rechercher des informations

et peuvent déterminer l’état de concentration

ou l’état de santé d’une personne grâce à

des capteurs qui analysent son activité oculaire.

En revanche, les lunettes de réalité virtuelle sont

totalement coupées du monde réel.

Actions recommandées pour la Suva :

• observer et contrôler l’usage des lunettes de

réalité augmentée dans des environnements

de travail dangereux et pour la sécurité

durant les loisirs ;

• employer la réalité virtuelle dans le cadre

de la planification et de l’aménagement de

postes de travail ou comme outil de prévention.

La société industrielle glisse progressivement vers

une société de la connaissance. Les concepts classiques

de travail, de temps, d’espace et d’organisation

sont soumis à des changements majeurs. L’augmentation

des cas de maladies psychiques, d’épuisement,

de stress et de burnout, de manque d’activité

physique et de troubles du sommeil est étroitement

liée aux conditions générales régnant dans le monde

du travail moderne et numérique. Il a été prouvé qu’il

y a corrélation entre la charge individuelle et le risque

d’accident, d’une part, et les troubles du sommeil

et l’épuisement, d’autre part. De même, il existe un

rapport avec les comportements addictifs.

Actions recommandées pour la Suva :

• approfondir les recherches sur le lien entre les

nouveaux métiers et les maladies psychiques ;

déterminer l’impact d’une reconnaissance en tant

que maladie due au travail ;

• clarifier le rapport entre les maladies psychiques, les

risques d’accident et les maladies professionnelles ;

• faire de l’épuisement au travail un sujet de

prévention.

AUTOINSIDE | Septembre 2018105


ASSOCIATION

CC Mobil

« L’élargissement permet de

continuer à croître sainement »

L’Astag et l’USIC doivent faire partie de l’organe responsable de la CC Mobil 33. Heinz Oertle, le président, et Nicolas Leuba,

le vice-président, décryptent le contexte. Sandro Compagno, rédaction

Heinz Oertle est président de la CC Mobil. Il est vice-président de la section Suisse

du Nord-Ouest de 2roues Suisse et membre du conseil de la fondation de prévoyance

Proparis.

Nicolas Leuba est vice-président de la CC Mobil. Il est membre du comité central de

l’UPSA, il préside la section vaudoise de l’UPSA et est membre du conseil de la fondation

de prévoyance Proparis.

M. Oertle, M. Leuba, l’organe responsable

de la CC Mobil se compose de l’UPSA et

de 2roues Suisse depuis 1947. L’Astag et

l’USIC devraient désormais aussi s’y intégrer.

Pourquoi souhaitez-vous cet élargissement ?

Heinz Oertle : De nombreux membres de

l’Astag et de l’USIC en ont exprimé le besoin.

La CC Mobil souhaite y répondre sous un seul

et même toit.

L’intégration des deux associations a été approuvée à l’assemblée

des délégués de l’UPSA du 13 juin. Que va-t-il se passer maintenant ?

Nicolas Leuba : L’Astag et l’USIC doivent maintenant décider

séparément de participer à la CC Mobil. Cette décision doit ensuite

être actée publiquement. L’UPSA et 2roues Suisse, les associations

responsables jusqu’à présent, devront alors approuvé la

participation des deux nouvelles associations responsables, ce qui

devra également être acté publiquement. Enfin, la CC Mobil devra

elle aussi prendre cette décision et l’acter publiquement. La

« Les partenariats entre les

différentes associations sont

arrivés à maturité sur des

années. De telles choses

prennent du temps. »

Heinz Oertle

demande d’adhésion sera déposée auprès

de l’Office fédéral des assurances sociales

pour clôturer la procédure.

En quoi la période actuelle se prête-t-elle

particulièrement à un élargissement de

l’organe responsable de la CC Mobil ?

Heinz Oertle : Les partenariats entre les

différentes associations sont arrivés à maturité

sur des années. De telles choses prennent

du temps.

Lors de l’assemblée des délégués de l’UPSA, le président de

l’USIC, Felix Wyss, a pris la parole pour confirmer le désir de ses

membres d’intégrer les carrossiers à la CC Mobil. L’intégration

n’est-elle plus qu’une formalité ?

Heinz Oertle : En principe oui, car les membres souhaitent cette

adhésion.

106

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


ASSOCIATION

Qu’apporte l’élargissement de l’organe responsable

de la CC Mobil aux différents membres de l’UPSA ?

Nicolas Leuba : Les membres de l’UPSA profitent d’ores et déjà

des prestations intéressantes de la CC Mobil. En tant que caisse de

compensation interne à l’association, elle n’a d’obligations que vis-àvis

des membres et ne doit se plier à aucune influence externe.

Heinz Oertle : L’élargissement de l’organe responsable permet à la

CC Mobil de continuer à croître sainement et de continuer à étoffer son

offre de prestations. Je pense par exemple au décompte des allocations

familiales à l’échelle de tout le pays.

L’augmentation du nombre d’assurés aura-t-elle un impact sur

les cotisations ?

Nicolas Leuba : Elle n’aura aucun impact sur les cotisations légales

du premier pilier, mais elle en aura un sur les frais administratifs.

Avec l’organisation actuelle, la CC pourrait servir bien plus

de membres sans augmenter les coûts dans la même mesure.

Heinz Oertle : Les frais administratifs pourront ainsi être maintenus

à long terme à leur bas niveau actuel, voire baisser.

Cette évolution est-elle définitive ou y a-t-il d’autres candidats à

l’intégration à la CC Mobil ou à la CP MOBIL ?

Heinz Oertle : Cette évolution est définitive avec l’adhésion de

l’Astag et de l’USIC. Nous ne savons bien évidemment pas quels changements

affecteront nos associations à long terme.

Du point de vue des associations et de leurs membres, quels sont les

principaux avantages d’une adhésion à la CP MOBIL/CC Mobil ?

Nicolas Leuba : La CC Mobil et la CP MOBIL sont les caisses internes

des associations responsables. Elles appartiennent donc pour

ainsi dire aux membres. C’est pourquoi elles ne sont soumises à personne

d’autre et peuvent consacrer tout leur temps à défendre les

intérêts des membres des associations.

Heinz Oertle : Le comité de la CC Mobil est exclusivement

formé par nos membres, tout comme le comité de la CP MOBIL

du côté des employeurs. C’est un grand avantage par rapport aux

caisses cantonales ou interassociatives, comme en témoignent

l’offre de prestations et les frais administratifs modestes.

Comment jugez-vous les évolutions et les perspectives à moyen

terme de vos domaines d’activité ?

Nicolas Leuba : Les choses ne deviennent pas plus simples,

surtout pour le 2 e pilier. Nous sommes toutefois optimistes quant

à l’avenir, car la CC et la CP ont des atouts. Quelles que soient les

évolutions et les décisions du peuple à court et à moyen terme, ni

le premier ni le deuxième pilier ne seront abolis à long terme ! <

Plus d’informations sur :

www.akmobil.ch

Des données de

première qualité sur

les véhicules, depuis la

Suisse, pour la Suisse

Des données sur les véhicules comme base décisionnelle:

voici le cœur de notre métier. Nous répertorions dans

notre base de données toutes les données relatives aux

voitures, aux véhicules utilitaires et aux motos admis

en Suisse qui remontent à 1980. Ceci constitue la base de

notre vaste gamme des produits qui simplifient le travail

quotidien de nos clients, et qui ont fait de nous le leader

du marché suisse.

auto-i-dat ag, Widmerstr. 73h, 8038 Zurich, tél. 044 497 40 40, fax 044 497 40 41, office@auto-i-dat.ch, www.auto-i-dat.ch


POLITIQUE

Impôt sur les huiles minérales

Potentiel d’économie sur terre,

sur l’eau et dans l’air

Chaque plein d’essence est grevé d’un impôt sur les huiles minérales. Presque personne ne sait de quoi il est composé et à

quoi il sert. Mais cela vaut la peine de s’y intéresser. Olivia Solari et Janic Mäder, UPSA

L’impôt suisse sur les huiles minérales est une taxe spéciale sur

la consommation. Comme tous les impôts, il sert à fournir à l’État

les fonds nécessaires à l’accomplissement de ses nombreuses missions.

La Confédération, les cantons et les communes construisent

des routes, des écoles et des prisons et emploient des enseignants,

des forestiers et des policiers.

Les véhicules routiers, mais aussi les aéronefs et les bateaux

sont en principe tenus de s’acquitter de l’impôt sur les huiles minérales

pour leur carburant. Le montant dû varie en fonction du

carburant. Le consommateur paie actuellement CHF 731,20 pour

1000 litres d’essence, CHF 758,70 pour le gazole et CHF 739,50 pour

le carburant aéronautique. Ces montants se composent de deux éléments

: l’impôt normal sur les huiles minérales et la surtaxe sur les

huiles minérales. Celui-ci s’élève à CHF 300 pour 1000 litres, quel

que soit le carburant.

L’utilisation des recettes de l’impôt est différenciée du fait de

cette composition. L’impôt normal sur les huiles minérales est affecté

pour moitié à des missions relevant de la circulation routière

ou aérienne. L’autre moitié aboutit directement dans les caisses de

l’État. La surtaxe frappant les carburants est en revanche utilisée à

100 % dans les transports. En fin de compte, l’impôt sur les huiles

minérales, qui a représenté 6,5 % du total des recettes fédérales, est

une source de revenus non négligeable pour la Confédération.

Des allègements d’impôt sont possibles

Pourtant, pour le fisc, il y a essence et essence, et gazole et gazole.

Quelle que soit la finalité du carburant, un taux d’imposition réduit

s’applique. Le remboursement de la différence entre le taux normal

et le taux réduit peut être obtenu dans les cas suivants :

• Entreprise de transport concessionnaire : une telle réduction

est accordée pour des carburants utilisés pour les

trajets de transports publics. Elle s’applique aux entreprises

de transport publiques auxquelles le DETEC a attribué une

concession. Le montant remboursé se calcule en fonction de

la différence et le taux d’imposition normal et réduit et du

volume de carburant utilisé. Des frais de 5 % du montant

remboursé sont facturés lors de la demande de remboursement.

• Véhicules de piste : les véhicules équipés de chenilles à neige

et utilisés pour préparer et sécuriser les pistes de ski et de

snowboard, les snowparks, les pistes de luge, etc. sont considérés

comme des véhicules de piste. La Direction générale des douanes

rembourse ici la part de l’impôt affecté aux missions liées à la

circulation routière. Elle s’élève à CHF 526,40 pour 1000 litres

d’essence et à CHF 540,90 pour 1000 litres de gazole. Les frais de

remboursement évoqués ci-dessus ne sont pas facturés.

• Agriculture, sylviculture et pêcherie professionnelle : comme

une imposition intégrale des carburants utilisés dans ces domaines

accroîtrait les coûts de production, ce qui rendrait par exemple les

produits agricoles plus chers, la surtaxe sur les huiles minérales

est entièrement remboursée et dans ce cas l’impôt normal sur les

huiles minérales l’est partiellement. Ce remboursement se monte

à CHF 577,20 pour 1000 litres d’essence et à CHF 585,90 pour

1000 litres de gazole. <

Conseil initial gratuit

En droit du travail, en droit de la circulation routière comme en droit

des assurances : le service juridique de l’UPSA vous soutient dans

tous les domaines juridiques qui touchent la branche automobile.

La prestation du service juridique de l’UPSA comprend un conseil

bref ou une évaluation initiale de cinq à dix minutes par cas, et est à

la disposition gratuite de tous les membres de l’UPSA.

Contact : Olivia Solari, téléphone 031 307 15 15 ou e-mail

rechtsdienst@agvs-upsa.ch

108

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


Urs Wernli, président de routesuisse

« Planifie ton travail et

travaille selon ton plan »

Urs Wernli est président de routesuisse, la fédération routière suisse, pour une année.

Dans son interview avec AUTOINSIDE, le président central de l’UPSA explique sur quels sujets

il va se concentrer. Sandro Compagno, rédaction

Monsieur Wernli, félicitations pour votre élection

à la présidence de routesuisse. Qu’est-ce que

cette fonction signifie pour vous personnellement ?

Urs Wernli : Cette présidence est inscrite dans les

statuts et est exercée au sein des organisations institutionnelles

ACS, UPSA, auto-suisse, ASTAG, Union

pétrolière et TCS. Bien entendu, cela implique de

l’engagement agrémenté de quelques défis relatifs à

la politique suisse des transports. Je suis heureux d’y

contribuer au travers d’un mandat à responsabilité.

La gamme complète

de produits

anti-fouines par

un seul fournisseur !

Et quelle importance revêt cette présidence

pour l’UPSA ?

L’UPSA dispose ainsi d’un peu plus d’influence

sur l’établissement des priorités et peut appuyer

davantage le point de vue des garagistes sur un

sujet ou l’autre. Je pense par exemple aux thèmes

existentiels pour les garagistes que sont l’accès aux

données et l’utilisation des données.

Quels sont vos objectifs pour cette année de présidence

?

Deux objectifs sont au premier plan : premièrement,

l’intégration consciencieuse du nouveau directeur

Olivier Fantino et deuxièmement, le souci

d’exploiter encore mieux la collaboration entre les

membres. Il s’agit par ailleurs de fédérer les forces

pour les besoins de la route et de la mobilité et de devenir,

au contact de l’administration et de la politique,

un contrepoids aux transports publics.

Votre prédécesseur était le président du TCS Peter

Götschi. Allez-vous définir d’autres priorités que lui ?

Non. Nous nous focaliserons toujours sur l’action

coordonnée entre les organisations institutionnelles

en faveur d’un traitement plus efficace des questions

de politique routière. En ce moment, les affaires politiques

les plus urgentes viennent simplement s’y

ajouter, comme la question des zones 30 sur les routes

principales en agglomération ou la révision de la loi

sur le CO 2

. Ces deux thèmes sont inacceptables pour

les usagers de la route et doivent être combattus avec

une forte pression.

La présidence de routesuisse change tous les ans

selon un tournus. Est-ce suffisamment long pour

AUTOINSIDE | Septembre 2018

Urs Wernli, président de routesuisse.

imposer son propre programme ?

Il ne s’agit pas d’imposer son propre programme.

L’accent est mis sur le résultat à atteindre ensemble. Le

programme est défini. Mis à part les thèmes déjà mentionnés,

on compte la taxation de la mobilité, la vignette

électronique, l’aménagement des infrastructures routières

(FORTA), l’aménagement du territoire, les coûts

externes, les zones environnementales, le péage routier

et les élections 2019.

Routesuisse est une association plutôt hétérogène.

La liste des membres s’étend du TCS à la

Fédération suisse du tourisme (FST) en passant

par l’Association des services des automobiles

(ASA). Comment arrivez-vous à concilier toute

cette diversité ?

En principe, le conseil « planifie ton travail et travaille

selon ton plan » est aussi valable ici. La collaboration

entre les membres est doublement optimale. Le

mandat statutaire est assumé au niveau stratégique

par la Conférence des présidents ; c’est là que les présidents

des organisations institutionnelles doivent

se trouver. Au niveau opérationnel, la Direction doit

toujours coopérer avec un représentant de chaque organisation

institutionnelle. Cette forme de collaboration

garantit le meilleur résultat possible en vue d’une

représentation durable des intérêts des revendications

routières. <

Plus d’informations sur :

www.strasseschweiz.ch

Traitement

préalable

Répulsifs à

ultrasons

Protection

mécanique

ANS

GARANTIE

automechanika

Frankfurt 11.-15.9.2018

Visitez-nous à

Répulsifs

olfactifs

Répulsifs à

haute tension

Hall 03.1 Stand G90

Accessoires

www.stop-go.de/fr


GARAGES

Stop&Go Schaub GmbH

www.stop-go.de

> Protection professionnelle contre les fouines

pd. Chez Stop&Go, on protège

non seulement le véhicule et

l’animal, mais on est en outre

conscient de ses responsabilités

en matière d’environnement.

À l’occasion d’Automechanika,

le spécialiste de la protection

efficace contre les fouines

(halle 3.1, stand G90) présente

son nouvel emballage, conçu

selon des critères écologiques

et révélé pour la première fois

à Francfort devant un public

professionnel. Le nouvel

emballage de Stop&Go est

moderne et de conception plus

claire que l’ancienne version

blister. Il protège efficacement

le précieux contenu et se présente

dans un conditionnement

plus grand, avec une description

multilingue du produit. Dans

une première phase, le changement

d’emballage concernera

tous les appareils à ultrasons

et à haute tension. La description

du produit figurera en sept

langues sur l’emballage et les

instructions de montage jointes

à l’intérieur en quatorze langues.

Cela permettra à nos partenaires

de distribution et aux grossistes

à l’étranger d’augmenter leurs

chiffres d’affaires.

L’étape suivante consistera

à commercialiser les accessoires

de Stop&Go sur le nouvel

emballage. Très prochainement,

les produits de protection mécaniques

comme les tuyaux et les

antennes seront vendus avec ce

nouvel emballage. Le changement

d’emballage s’étendra

ensuite à tous les autres produits

de Stop&Go qui interviennent

dans les prétraitements

professionnels et les répulsifs

odorants. <

Glasurit Autoreparaturlacke BASF Coatings Services AG

www.basf-coating.com / www.glasurit.com

> Glasurit est partenaire des Championnats suisses

pd. Le 20 et 21 octobre,

l’USIC organisera de nouveau

l’événement de la branche

avec les Championnats des

métiers dans les catégories

« Serruriers sur véhicules »,

« Carrossiers-tôliers » et « Carrossiers-peintres

».

Rencontre à Langental

En l’occurrence, l’entreprise

Calag Carrosserie

Langenthal AG ouvrira ses

portes et mettra son site à la

disposition de notre branche.

Cette année, Glasurit est

partenaire d’or et fournisseur

exclusif de peintures. Ainsi,

les candidates et les candidats

de la catégorie des carrossiers-peintres

présenteront

leurs savoir-faire avec les

peintures de réparation automobile

premium de Glasurit.

Maintenant, la phase de préparation

intense commence.

Glasurit, marque premium

de BASF Coatings, a déjà été

fournisseur exclusif de peintures

et partenaire de la catégorie

« Car Painting » aux WorldSkills

en 2015 à Sao Paolo et en 2017

à Abou Dhabi. « Nous sommes

fiers d’annoncer que nous

pouvons pour la première fois

nous engager à ce niveau-là en

Suisse », explique Sebastian

Wyder, Responsable technique

chez BASF Coatings Services SA.

Préparation intense avec

Glasurit

« Glasurit est le fournisseur

officiel de peintures des

Championnats des métiers

2018 et partenaire de l’Union

Suisse des Carrossiers (USIC),

qui organise les Championnats

des métiers dans le cadre

de l’événement de la branche.

Cela signifie que les douze finalistes

travailleront, pendant

les deux jours du concours,

exclusivement avec les peintures

de réparation automobile

de Glasurit », ajoute Sebastian

Wyder.

Les douze finalistes sont déjà

connus. Glasurit préparera les

sept candidates et cinq candidats

intensivement au concours en

octobre prochain. En collaboration

avec Patrick Balmer, experts

des WorldSkills, Sebastian

Wyder a élaboré un programme

de préparation et de formation

approfondie. <

110

Septembre 2018 | AUTOINSIDE


GARAGES

Carex Autozubehör AG

www.carex.ch

> Hard Rock Liner : car styling fonctionnel à pulvériser de Foliatec

pd. Alors que les peintures

classiques doivent seulement

supporter le trafic routier quotidien,

le « Hard Rock Liner » est

mesure de surmonter de grands

défis. Lorsqu’une branche provoque

une rayure, le « Hard Rock

Liner » reste intact, aucune trace

n’est visible.

Il est extrêmement robuste

et résistant aux rayures. Les défauts

esthétiques les plus variés

sont rapidement estompés et

disparaissent après le plaxage.

Ainsi, 80 degrés ou plus,

l’essence ou d’autres carburants

ne sont pas un problème. Le

« Hard Rock Liner » séduit tant au

quotidien que loin des sentiers

battus.

Si on le souhaite, on peut appliquer

le « Hard Rock Liner » sans

couche primaire et obtenir ainsi

un revêtement permanent. Pour

les indécis, il existe également

une variante amovible qui s’élimine

facilement. C’est possible

grâce à une couche primaire

facile à enlever.

La couche à pulvériser en PU

confère au véhicule une seconde

peau avec une esthétique percutante.

Cet aspect rude et grossier

garantit le plus bel effet. <

Disponible chez Carex Autozubehör AG :

• Hard Rock Liner noir ou gris permanent : Set CHF 324.

• Hard Rock Liner noir ou gris amovible : Set CHF 194.

• Hard Rock Liner Basecoat : CHF 128.

APERÇU AUTOINSIDE NUMÉRO 10 OCTOBRE 2018

Le prochain numéro paraîtra le 2 octobre 2018 et abordera les thèmes suivants :

Faire mieux avec les freins

Autour du thème principal « Châssis, direction,

freinage », nous vous révélerons comment le

marché de l’après-vente s’intensifie et que faire

des pièces détachées rapportées.

Automechanika 2018

Avec le salon Automechanika, Francfort sera du

11 au 15 septembre le rendez-vous incontournable

de la sous-traitance. AUTOINSIDE sera

sur place et jettera un œil sur les tendances, les

nouveautés et les poids lourds de l’aftermarket.

En route pour Kazan

22 jeunes professionnels de la branche s’affrontent

dans le cadre des SwissSkills pour décrocher le

titre de champion de Suisse. Vous découvrirez

comment une mécatronicienne et 21 mécatroniciens

d’automobiles se sont mis en quatre.

Le magazine spécialisé au plus fort tirage de la branche automobile suisse

91 e année, 11 numéros en allemand et en français

Tirage par Septembre 2017 certifié REMP : 12 289 exemplaires dont 9172 en allemand et 3117 en français

Éditeur

Union professionelle suisse de

l’automobile (UPSA)

www.agvs-upsa.ch

Éditions

AUTOINSIDE

Wölflistrasse 5, case postale 64

CH-3000 Berne 22

Téléphone : +41 (0)31 307 15 15

verlag@agvs-upsa.ch, www.autoinside.ch

Administration et gestion des abonnements

Abonnement annuel

CHF 110.(TVA incluse)

Numéro à l‘unité

CHF 11. (TVA incluse)

Contact : Alain Kyd

Téléphone : +41 (0)31 307 15 15

alain.kyd@agvs-upsa.ch, www.agvs-upsa.ch

S’abonner maintenant!

www.agvs-upsa.ch/fr/abo

Rédaction

Supports médiatiques de l‘UPSA

Flurstrasse 50, CH-8048 Zurich

Téléphone : +41 (0) 43 499 19 81

newsdesk@agvs-upsa.ch

Rédaction : Tatjana Kistler (tki, rédactrice

mobilité en chef), Sandro Compagno (sco,

responsable Gestion du contenue), Reinhard

Kronenberg (kro, responsable Journalisme),

Sascha Rhyner (srh, rédacteur mobilité),

Jean-Pierre Pasche (jpp, correspondant

Suisse romande), Bruno Sinzig (si, domaine

spécial Formation), Raoul Studer (rst,

domaine spécial Politique)

Autres articles de : Olivia Solari, Janic Mäder,

Walter Bachmann, Karl Baumann, Beat

Künzi, Chris Regez, Urs-Ueli Schorno, Nicola

Brusa, Monique Delarze, Hannes Flückiger.

Conception : Robert Knopf, Christoph Pfister

Commercialisation

Supports médiatiques de l’UPSA

Flurstrasse 50, CH-8048 Zurich

Contact : Erich Schlup, Key Account Manager

Téléphone : +41 (0) 43 499 19 83

Portable : +41 (0) 79 256 29 23

vermarktung@agvs-upsa.ch

Responsabilité générale

Rédaction et commercialisation

Georg Gasser

Supports médiatiques de l’UPSA

Flurstrasse 50, CH-8048 Zürich

Téléphone : +41 (0)43 499 19 99

ggasser@agvs-upsa.ch

Impression/envoi

galledia AG

Burgauerstrasse 50, CH-9230 Flawil

www.galledia.ch

Contact : Michael Rottmeier

Téléphone : +41 (0)58 344 97 44

michael.rottmeier@galledia.ch

Réimpression ou reproduction d’articles,

même partielle, uniquement avec l’accord

des médias de l’UPSA. Nous déclinons toute

responsabilité pour les manuscrits et les

photos envoyés spontanément. L’administrateur

des pages auxquelles renvoient les

liens est seul responsable de leur contenu.

AUTOINSIDE | Septembre 2018111


Tout pour

le service

des pneus

www.derendinger.ch

Pneus et jantes.

Pour les meilleurs garages.

Derendinger vous assure le service de livraison de

pneus le plus rapide de Suisse pour toutes les

marques haut de gamme renommées. Profitez

d’une performance hors pair. Ajoutez-y la sécurité

et le confort, ainsi qu’un vaste assortiment de jantes

en alu et une gamme complète de jantes en acier

livrables directement du stock.

Commander les pneus et les jantes

en ligne et collecter des Happy Points

More magazines by this user