Views
3 months ago

N°22 - Mars 2018

p a g e 5 2 Té m o i g

p a g e 5 2 Té m o i g n a g e s L ' é c h o d e l a R é h a b - n ° 2 2 De fil en aiguilles Des vers à l’envers Une maille à l’endroit Une maille à l’envers Ainsi tourne la terre, pour la paix de mon père et de ma famille Et de fil en aiguille On rencontre toujours des difficultés dans la vie, Et de la maladie de l’envie, on n’en a pas envie. Quand on a des problèmes Comment pouvoir dire « je t’aime » Quand on a un chéri, Un bouquet de fleurs dans un panier rempli. Pour vous dire ma grande peine, Je vous dis « Amen ». Quand on connait la joie, Elle n’arrive pas toujours Que quelques fois, Alors pour y croire Que l’on se reflèterait dans l’envers du miroir Pour pouvoir écrire ses mémoires. Car qu’à la mort nous importe, On a l’impression qu’on ne nous ouvre pas la porte. Quand on donne la vie D’un bébé on a envie Et moi, Annick G., je ne peux donner la vie, Existentiellement, mais dans la tête je ne pourrai pas l’élever. Poésie Les longs vers du remords rongent son âme comme les vers rongent les fruits sains… Il n’existe pas de vermifuge pour les vers de l’âme, à part la poésie… Il faut savoir la voir partout, la poésie… Le jour importe peu, l’insomnie aussi… Les personnes alitées… Les fortes personnalités… On est quand même mieux assis que debout, et couché qu’assis… Les hordes de nuages sombres bordent un ciel qui a disparu sous le nombre… Gris, ça n’est pas une couleur… C’est un mélange de blanc et de noir… Pour la personnalité, c’est pareil… Il n’existe pas de mot pour décrire ce qui, somme toute, pourrait s’apparenter au désir… La Vie nait du désir, et le désir nait de la Vie… La puissance des mots… Si le mot existe, il doit être positif… Le désir est le moteur de la Vie… On pourrait dire DES désirs… Donc suite de désirs pour avancer… La haine est à l’origine de toute guerre… C’est un mot… que je hais… JEAN-PAUL R. Et comme le permis que je ne pourrais passer, Le Bon Dieu m’a punie Restons tous unis Comme une éternité, Et ce petit chien n’arrête pas de sauter. ANNICK L’avenir que dire c’est « ce n’est que le passé ». Philosophie cantique que les remords futurs, ambiance consacrée à la vie, début jusqu’à la fin, mémoire en cours. Justificatifprescrit, sa norme diaboliquement belle jusqu’à l’Amour et sa déclaration épiderme. La joie de son concours journalier, amicalement vôtre, joueur son destin à qui cause le passé. Introduit son œuvre, partage les fêtes et le cœur comme une fleur qui s’épanouit. CHRISTOPHE M

L ' é c h o d e l a R é h a b - n ° 2 2 Té m o i g n a g e s p a g e 5 3 Création Écrire Créer soigne. Il y a un lien entre l’art et la psychiatrie. « Par exemple, quand je viens ici, à l’atelier journal, je ne suis pas le même avant et après le groupe. » D’ici on ne sort pas indemne ! C’est audelà de l’occupation. C’est une mise au travail. On met en forme sa pensée. L’écriture est le fruit d’un travail psychique car cela dit de quoi on est fait. C’est une manière de restaurer des émotions comme le travail de restauration permet de transformer l’ancien, lui redonne vie. Mais faut-il être fragile pour créer ? Sans doute, il s’agit d’avoir des failles. Alors, sommes-nous tous des créateurs potentiels ? Que se passe-t-il quand on crée ? La notion du temps subit une altération. Le temps s’écoule différemment. En fait, il ne se préoccupe pas de vous, le temps, il continue à s’écouler à votre insu. Créer permet de s’alléger, de faire un peu de vide à l’intérieur de soi. Cela permet de faire de la place. Cerner quelque chose et lui donner une forme. Parfois il y a urgence à créer. « Quand je sens que ça ne va plus du tout, je n’ai pas le choix, il faut que je coupe avec tout ça et je me mets à découper, coller, créer. » Faire permet de se réaliser concrètement. Faire entretient l’espoir. Se soigner, c’est accepter de laisser s’installer un déséquilibre pour qu’autre chose puisse advenir. Sinon, on est dans la répétition. Ce n’est pas si loin du processus de création. La souffrance nous éloigne de nousmême. C’est un carcan, un brouillard. Françoise Sagan dans « les bleus à l’âme » dit « j’ai perdu le goût de l’eau et de la conquête ». Elle parle de la douleur morale et de comment cette douleur est terrassante. On peut penser que la création littéraire l’a tenue en vie car la création est du côté de la pulsion de vie. COLLECTIF Lettre à domicile ! Ecrier, oui, c’est écrire pour créer, transposer le récit, y mettre beaucoup de soimême. Etre ou ne pas être, telle n’est pas la question. C’est avant tout créer sans limite ni tâche à accomplir. Oui, vous semblez fatigués par la vie, à la quête d’un alter encore parfois si dur à coucher sur sa feuille. Laisse, c’est bien. PATRICK A. Le journal, association d’identités, place des racines archi-faites qui compte sa demeure, sa condition agréable de sa rédaction et de ses nouvelles quotidiennes. De sa candidature, évolue son journal, édition son humeur, interpellation, joie immense d’attribuer son dicton. CHRISTOPHE M.

Être parent, c'est... - Yapaka
Télécharger - Pcf
« Il » s'en fout ! - l'Or du Tarot
Dictionnaire historique et critique de Pierre Bayle
Consulter le document - SanaDao
carnet anim camp FNOU - MEJ
Vivre au lycée - Octobre 2008 - Icemedia.fr
Mise en page 1 - Belga Press
livret ty films 2018
Impressions de voyage en Apharras; anthropologie, philosophie ...
Vol. 2 N. 3 Écrire la différence - ViceVersaMag
A la Recherche du Soi 4 Tu Es Cela - Yoga taichi 91