Views
4 years ago

PREVIEW Edition - IFTM Daily 2017

  • Text
  • Voyages
  • Tourisme
  • Iftm
  • Tourism
  • Selon
  • Destinations
  • Secteur
  • Salle
  • September
  • Voyage

38 MARKET TRENDS /

38 MARKET TRENDS / TENDANCES DU MARCHÉ INFORMATIONS EN FRANÇAIS LE VOYAGE D’AFFAIRES L’essentiel 3,5 % Telle serait la hausse en 2017 des dépenses de voyages d’affaires en France, à plus de 28,2 milliards d’euros selon le cabinet Epsa. L’activité intermédiée (via une agence de voyages/TMC) représenterait 57 % du marché en 2017 contre 73 % en 2011 et sans doute seulement 50 % en 2020. L’événement La révolution de la distribution des compagnies aériennes va plus vite que prévu ! A compter du 1er novembre prochain, les deux principales compagnies du groupe IAG, British Airways et Iberia, vont appliquer des surcharges aux réservations effectuées via un GDS. Elles emboîtent ainsi le pas de Lufthansa qui avait inauguré cette pratique en 2015 en facturant 16 euros de surcharge. Destinée à favoriser les canaux directs de réservation, cette mesure va aussi accélérer la mise en œuvre du NDC, une nouvelle norme dont l’objectif est de moderniser la distribution des produits aériens auprès des agences de voyages, des entreprises et des voyageurs d’affaires eux-mêmes grâce, notamment, à davantage de personnalisation. 3 questions à Michel Dieleman Président de l’AFTM (Association française du travel management) Les chiffres clés 70 % des PME-PMI gèrent leurs notes de frais sans outil d’après un sondage réalisé par Ticket Travel Pro sur les déplacements professionnels des PME-PMI. Et dans 64 % des cas, ces petites structures ne disposent même d’aucun reporting. 53 772,87 euros C’est le coût moyen par an et par entreprise de la fraude aux notes de frais selon Captio. Le coût moyen de la fraude par employé s’établit à 699,47 euros. Les TPE et les PME sont plus touchées par ce phénomène (15 % des notes) que les grandes entreprises (10 %). 37 % des voyageurs français qui ont accès à un OBT (online booking tool) privilégient ce dernier au moment de la réservation, devant la réservation directe (26 %), les agences en ligne (24 %) et les TMC (13 %) selon une étude Concur/ GBTA. 48 % des voyageurs d’affaires français se sentent moins en sécurité lorsqu’ils sont en déplacement à l’étranger pour le travail selon une étude d’Egencia. En France, seuls 53 % des voyageurs d’affaires déclarent que leur entreprise à une politique voyages, soit moins que la moyenne de l’ensemble des pays interrogés (64 %), toujours selon la même étude d’Egencia. 53 % des voyageurs d’affaires français ne passent pas par le fournisseur de voyages (compagnie aérienne, chaîne d’hôtel…) privilégié par l’entreprise s’ils estiment que cela n’est pas pratique selon une étude Concur/GBTA. 25 % des salariés français accepteraient un salaire inférieur en échange de voyages d’affaires plus fréquents selon une étude réalisée par Booking.com Business. Comment se comporte votre secteur d’activité en 2017 ? Les fortes évolutions technologiques et l’émergence de startups modifient le paysage économique du travel management. Un “challenge” pour les acteurs traditionnels face à des startups qui proposent des services personnalisés, plus ergonomiques, qui les incitent à innover malgré le handicap structurel et social inhérent aux grandes entreprises. Quelle est, selon vous, l’évolution la plus marquante de votre secteur lors des douze derniers mois ? Au risque de paraître peu original, c’est l’innovation qui me semble la plus prégnante des évolutions. Pour faire court, on peut dire qu’à l’évidence notre secteur accorde désormais une place importante à la personnalisation des prestations liées aux déplacements professionnels, une amélioration qui vise à apporter au voyageur des expériences nouvelles lors de son déplacement. Des procédures qui peuvent aussi simplifier la gestion de son dossier et qui favorisent l’intégration des offres collaboratives. Quels sont les deux défis majeurs auxquels est confronté votre secteur ? Selon moi, les deux défis majeurs sont : • De savoir déceler, parmi les solutions innovantes, celles qui auront un réel avenir et apporteront une incontestable valeur ajoutée au voyageur, au travel manager et à l’entreprise. • De mieux maîtriser le traitement des données générées depuis la réservation jusqu’au retour du déplacement. L’enjeu n’est pas nouveau, pourtant on est encore loin de “dompter” le sujet et d’utiliser les datas à des fins de meilleure prédiction, de contrôle optimisé de l’activité et de bonification de la stratégie de l’entreprise en matière de travel management • IFTM Daily • Thursday 21 st September 2017 www.iftmdaily.com

AFRICA / MIDDLE EAST REGIONS / DESTINATIONS 39 The recovery that started in the second half of 2016 continue in Tunisia (+27%) / La reprise enregistrée au second semestre 2016 en Tunisie se poursuit (+27 %) © Marc Ryckaert The medina (old town), Hammamet, Tunisia MEA Drives Global Tourism Boom The latest World Tourism Barometer by the World Tourism Organisation indicates that a major rebound in tourist arrivals in North Africa has been a key driver in overall global growth. International arrivals to destinations in Africa are estimated to have increased by 8% in the first half of 2017, thus maintaining the momentum of 2016 (+8%). Growth was driven by a rebound in North Africa (+16%), with the recovery that started in the second half of 2016 continuing in Tunisia (+27%) and growth picking up in Morocco (+9%). Arrivals to Sub- Saharan Africa (+4%) increased Available data in the Middle East (+9%) point to a rebound in international arrivals after a 3% decline in 2016. Egypt (+52%) experienced a strong recovery in arrivals after the decrease suffered in 2016. Oman (+16%), Lebanon (+12%) and Dubai (United Arab Emirates) (+10%) all recorded double-digit growth as well, while Jordan (+9% in the first quarter) came close. By contrast, Qatar (-7%) started to report negative CONTINUED GROWTH AND RECOVERY IN THE MIDDLE EAST more moderately. Healthy growth in many destinations was partly offset by weaker results in major destination South Africa (+1%). Island destinations Seychelles (+20%), Reunion (+15%), Cabo Verde (+8%), Mauritius (+6%) and Madagascar (+4%) all recorded positive results. Kenya (+11%) continued the rebound that began last year. results following the diplomatic crisis with various countries. Data is still pending from the region’s largest destination Saudi Arabia, and this could change the estimate for the region Egypt (+52%) experienced a strong recovery in arrivals / L'Egypte (+ 52 %) a connu une forte reprise des arrivées L’Afrique et le Moyen-Orient mènent le record du tourisme mondial Le dernier baromètre mondial du tourisme de l'Organisation mondiale du tourisme indique qu'un rebond important du nombre d’arrivées de touristes en Afrique du Nord a été un des facteurs clés de la croissance mondiale globale. Les arrivées internationales vers des destinations d’Afrique ont augmenté de 8 % au premier semestre 2017, ce qui maintient l'élan de 2016 (+8 %). La croissance a été soutenue par un rebond en Afrique du Nord (+16 %) – avec la poursuite de la reprise enregistrée au second semestre 2016 en Tunisie (+27 %) renforcée par la croissance au Maroc (+9 %). Les arrivées en Afrique subsaharienne (+4 %) ont augmenté plus modérément. Une croissance saine dans de Luxor, Egypt nombreuses destinations a été en partie compensée par des résultats plus faibles dans la principale destination, l'Afrique du Sud (+1 %). Les destinations comme les Seychelles (+20 %), la Réunion (+15 %), le Cap Vert (+8 %), l’Île Maurice (+6 %) et Madagascar (+4 %) ont toutes enregistré des résultats positifs. Le Kenya (+11 %) a poursuivi son rebond de l'année dernière. POURSUITE DE LA CROISSANCE ET DE LA REPRISE AU MOYEN-ORIENT Les données disponibles au Moyen-Orient (+9 %) indiquent un rebond des arrivées internationales après une baisse de 3 % en 2016. L'Egypte (+52 %) a connu une forte reprise des arrivées après la diminution subie l’année dernière. Oman (+16 %), le Liban (+ 2 %) et Dubaï (+10 %) ont tous enregistré une croissance à deux chiffres, tandis que la Jordanie (+9 % au premier trimestre) est proche de ce résultat. En revanche, le Qatar (-7 %) a commencé à signaler des résultats négatifs suite à la crise diplomatique avec divers pays. Les données sont toujours en attente pour la plus grande destination de la région, l’Arabie Saoudite, ce qui pourrait modifier l'estimation pour la zone IFTM Daily • Thursday 21 st September 2017

IFTM Daily