Rapport annuel 2006 - BNP Paribas

media.bnpparibas.com

Rapport annuel 2006 - BNP Paribas

l’ancrage

dans le tissu social

Un engagement renforcé dans la microfinance

BNP Paribas est engagé depuis 1993 dans la promotion de la microfinance. Dans ce cadre, 2006

a été une année particulièrement riche en initiatives dans les différentes entités du Groupe.

Considéré comme un levier efficace de lutte contre la pauvreté, le microcrédit est proposé aux

exclus du système bancaire désireux de créer leur activité économique. Il ne constitue qu’un

aspect de la microfinance, qui comprend aussi, par exemple, la micro-assurance, la mobilisation

de l’épargne et les transferts des travailleurs migrants.

Microcrédit en Guinée Conakry

Le partenariat avec l’Adie continue de se déployer

Depuis 1993, BNP Paribas a constamment réaffirmé et renforcé son soutien à l’Association

pour le droit à l’initiative économique (Adie), qui œuvre contre l’exclusion à travers l’attribution

de microcrédits à des chômeurs et à des bénéficiaires du revenu minimum d’insertion

en France. Le partenariat avec l’Adie repose sur plusieurs axes : une ouverture de crédit de

5 millions d’euros, une prise en charge du risque résiduel de non-remboursement à hauteur

de 30 % et une participation à ses frais de fonctionnement à hauteur de 300 000 euros.

BNP Paribas offre aussi aux créateurs de l’Adie l’ouverture d’un compte et l’accès aux services

bancaires associés.

Chacune des 100 antennes locales de l’Adie a pour correspondante une agence de

BNP Paribas pour la mise en œuvre du dispositif. En 2006, 1 400 projets ont été financés

par BNP Paribas à travers l’Adie pour un montant de 4 millions d’euros. Les prêts sont en

moyenne de 2 700 euros sur une durée de trois ans. Par ailleurs, environ 500 collaborateurs

de la banque ont eu l’occasion de s’occuper d’un dossier de microcrédit.

L’engagement de Cetelem

Cetelem poursuit ses actions dans le domaine social à travers la Fondation Cetelem,

partenaire de plusieurs associations majeures : Fondation Agir contre l’exclusion (Face),

ATD Quart Monde, le Secours Populaire Français, le Secours Catholique, Solidarité Nouvelle

face au chômage (SNC). Également partenaire de l’Adie à travers le mécénat de compétences

et le soutien de la Semaine du microcrédit social, Cetelem a adapté son programme de

fidélité Happycard pour permettre à ses clients de faire des dons à cette association.

Dans la lignée de son engagement, Cetelem a signé en 2006 une convention avec la Caisse

des Dépôts, permettant d’accorder des prêts sociaux bénéficiant de la garantie du Fonds

de cohésion sociale (FCS). Ces prêts, destinés aux personnes en situation d’exclusion du

crédit bancaire, sont mis en place par Cetelem en partenariat étroit avec l’association

Chambre régionale du surendettement social (Crésus) dans le cadre d’expérimentations territoriales

(Haut-Rhin, Bourgogne, Île-de-France, Poitou-Charentes et Pays de la Loire) qui

visent un volume de 500 prêts sur une période de deux ans. Les financements accordés sont

des prêts personnels compris entre 300 et 3 000 euros, pouvant exceptionnellement aller

jusqu’à 12 000 euros dans le cas d’accidents de la vie, et d’une durée de 18 à 36 mois (60

mois maximum pour les accidentés de la vie). Le risque est supporté à parité par Cetelem et

par le Fonds de cohésion sociale.

Cette opération fait le lien avec l’engagement de Cetelem en faveur du crédit responsable :

lutter contre le surendettement tout en développant l’accès au crédit à la consommation du

plus grand nombre.

More magazines by this user
Similar magazines