Paysage 2020. Analyse et tendances. Bases des ... - admin.ch

paesaggiopocollina.it

Paysage 2020. Analyse et tendances. Bases des ... - admin.ch

2.1 Les paysages, miroirs de notre perceptionLe paysage st aujourd’hui une notion complexe qui a subi, au cours de ces dernierssiècles, de nombreuses métamorphoses. Du Moyen Age aux temps modernes, lepaysage a signifié « région », « territoire », « pays », « étendue », « vue d’ensemble»,« milieu ». Dans la société européenne occidentale, c'est seulement vers leXV e siècle que la peinture l’a mis en valeur. Il est devenu le terme technique désignantun nouveau courant de peinture : la représentation figurative de la nature.Aux XVI e et XVII e siècles, le paysage ne désignait pas un site naturel mais un tableaureprésentant la nature principalement par une vue champêtre ou un jardin. AuXVIII e siècle, suite à son succès dans les arts picturaux et littéraires, ce terme estpassé dans le langage courant, associé aux qualificatifs tels que « sublime » ou« pittoresque ». Et depuis le XIX e siècle, il est utilisé dans de nombreuses disciplinesscientifiques avec des acceptions différentes, selon que celles-ci progressivementfocalisent leurs intérêts sur des aspects objectifs d’ordre morphologique etfonctionnel ou des aspects subjectifs relevant de la sensibilité, de la perception oudes représentations sociales. Actuellement, le paysage n’est plus le champ d’interventiondes seuls artistes, il est davantage celui des aménageurs, des gestionnaireset des écologues. Se pose alors, pour l’avenir du paysage en Europe, l’émergenced’un débat sur la pertinence du clivage entre espaces protégés et les autres territoires.Dans son sillage, on assiste à l’émergence de nouvelles questions portant sur lacohérence et l’intégration des paysages fragmentés ou composites. 4La conception « Paysage suisse » propose une définition moderne et assez large dece terme :« La notion de paysage englobe l’ensemble de l’espace, à l’intérieur et à l’extérieurdes agglomérations. Elle résulte de la conjonction évolutive de facteursnaturels tels que le sous-sol, le sol, l’eau, l’air, la lumière, le climat, la faune et laflore, ainsi que de facteurs sociaux, culturels et économiques. » 5Cette définition accorde une attention particulière à la relation que nous entretenonsavec le paysage. Elle tient compte à la fois de l’environnement naturel, des réalitéssocioéconomiques et des aspects de la perception, de l’appréciation et del’identification. En effet, ce que nous reconnaissons et ressentons comme unpaysage est déjà le reflet de notre propre regard socialement construit. Nous proposonsdonc une approche globale du paysage, considéré à la fois comme un espacesupport(lieu d’activités et d’épanouissement des hommes et milieu vital pour lesplantes et les animaux), un espace-visible (structuré par le regard) et un espace-vécu(espace habité de manques et de projets). En protégeant et en entretenant les paysages,il ne s’agit pas seulement, selon cette approche, d’assurer la survie des êtresvivants, mais de donner un sens aux relations que la société des hommes entretientavec le territoire.18 Paysage 2020 – Analyses et tendances

More magazines by this user
Similar magazines