The Red Bulletin Août 2019

online.magazines

Ils sont 1,5 milliard de

fans de cricket dans

le monde. Autant de

paires d’yeux qui

seront braquées sur

Ben Stokes cet été.

Le mercure frise les 38 °C et les rues autour du stade Sawai Mansingh de

Jaipur (Inde) sont bondées de fans de cricket de tous âges, venus pour leur

héros. Dans la capitale de l’état indien du Rajasthan, sur le terrain, Ben

Stokes se prépare pour l’un des derniers matches de la saison de l’Indian

Premier League, après avoir été absent des deux derniers matches de son

équipe. Cela n’a pas été sa meilleure saison, mais ses fans locaux ne

semblent pas lui en vouloir. Son nom est partout, son numéro aussi, le 55.

En 2017, quand les Rising Pune Supergiant l’achètent pour 1,9 million d’euros, Stokes

devient le joueur étranger le plus cher de la Première Ligue indienne.

« C’est Stokesy, ce n’est pas Ajinkya Rahane ou l’un des gars indiens, c’est Stokesy ! »,

s’exclame notre chauffeur de taxi lorsque nous lui demandons lequel des joueurs

viennent voir les fans, qui arrivent par milliers. Probablement le joueur de cricket le

plus réputé de sa génération, le all-rounder de l’équipe de cricket d’Angleterre et du

pays de Galles semble avoir atteint un statut culte au sein des Rajasthan Royals, son

équipe actuelle. Même son duck (élimination en tant que batteur, avant même d’avoir

marqué un point) contre les Mumbai Indians devant un public qui l’adore – dans la

dixième ville la plus peuplée du pays – ne peut rien contre l’enthousiasme suscité par le

grand gaillard roux de 28 ans. Batteur et lanceur très rapide, il s’apprête à revenir sur le

devant de la scène en Grande-Bretagne pour y disputer l’événement le plus marquant

de cet été : la Coupe du monde de cricket en Angleterre et au pays de Galles.

66 THE RED BULLETIN

More magazines by this user
Similar magazines