24.08.2023 Views

Revue Lespwisavann N°0

"L’intention qui accompagne ce recueil est simple : contribuer à enrichir la réflexion historique dans la Caraïbe." SOMMAIRE : - Historien Guadeloupéen ou Historien de l'Histoire de la Guadeloupe - Un point de vue sur la situation sociale actuelle en Guadeloupe - Entrevue avec Raymond B. GAMA

"L’intention qui accompagne ce recueil est simple : contribuer à enrichir la réflexion historique dans la Caraïbe."

SOMMAIRE :
- Historien Guadeloupéen ou Historien de l'Histoire de la Guadeloupe
- Un point de vue sur la situation sociale actuelle en Guadeloupe
- Entrevue avec Raymond B. GAMA

SHOW MORE
SHOW LESS

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

consistait à propulser une nouvelle façon de voir l’histoire de la

Guadeloupe. Nous avons appelé cela, à l’époque, disons en 1984,

la Sosyété Istwa Savann (ndlr : Société d’histoire " Savane ").

Donc, c’est à cela, je crois, que vous faites allusion : une autre

manière de voir. ... 1978, pourquoi ? Parce que c’est l’année du

premier texte que j’ai moi-même écrit à l’attention de trois jeunes

militants de l’A.G.E.G et cela s’est concrétisé dans la constitution

d’une association en 1984 (la Sosyété Istwa Savann). Mais elle a,

elle - même, fait son expérience et puis dans tout le bouleversement

idéologique et politique qui a marqué le mouvement patriotique

de Guadeloupe au début des années 90, toutes ces personnes

m’ont fait comprendre qu’elles devaient avant tout s’occuper

d’elles - mêmes et que selon leur point de vue la situation d’alors

nécéssitait la fin de Savann. Et donc je dois dire que… je me suis

retrouvé carrément seul et isolé sur le fait de continuer ou pas…

les autres personnes préférant faire autre chose.

Bon, cela a été un mal pour un bien... En tous les cas, depuis,

compte - tenu de ce que je viens de dire sur le déploiement des

combats d’ordre idéologique et politique qui se sont déployés

publiquement à partir de 1990, cela a donné au plan de l’histoire

chez moi une nouvelle orientation… Je me suis appliqué à maintenir

ce qu’on peut appeler aujourd’hui Lespwisavann (ndlr : l’esprit

savane). Et c’est quelque chose que je cherche à expliquer

autour d’un nouveau noyau de personnes… nous tentons une

prise en compte de l’héritage des réflexions des années 70 et 80

pour essayer de voir comment dépasser l’imbroglio actuel…

Alors, ce qui se pose c’est la question, pourquoi, si j’ai bien compris,

dans un cadre de mondialisation, fournir un tel effort spécifique,

particulier ? C’est ce que vous demandez ?

(rires…) Cet effort n’est pas déterminé, à priori par la mondialisation.

Ce qui le détermine en premier lieu, c’est le cours (historique)

de la vie qui est en nous. Et, précisément, ce qu’il faut

comprendre c’est que dans une personne… une personne comme

moi, historien guadeloupéen par exemple, ce que cela signifie

c’est quoi ? Cela signifie, très précisément, que chez les

Guadeloupéens, le fait de la domination de l’Europe sur

l’Amérique et singulièrement, la volonté et la réalisation de l’exploitation

coloniale que les français ont menés aux Antilles (tout

particulièrement en Martinique, Guadeloupe, Guyane), eh bien,

cela a produit la vie d’une certaine façon. Ce phénomène produit

la vie singulièrement chez les personnes qui doivent souffrir de

cette exploitation, qui doivent souffrir de cette domination. Et tout

particulièrement chez les personnes qui souffrent, cela peut donner

des choses (comportements, représentations…), que l’on

29

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!