24.08.2023 Views

Revue Lespwisavann N°0

"L’intention qui accompagne ce recueil est simple : contribuer à enrichir la réflexion historique dans la Caraïbe." SOMMAIRE : - Historien Guadeloupéen ou Historien de l'Histoire de la Guadeloupe - Un point de vue sur la situation sociale actuelle en Guadeloupe - Entrevue avec Raymond B. GAMA

"L’intention qui accompagne ce recueil est simple : contribuer à enrichir la réflexion historique dans la Caraïbe."

SOMMAIRE :
- Historien Guadeloupéen ou Historien de l'Histoire de la Guadeloupe
- Un point de vue sur la situation sociale actuelle en Guadeloupe
- Entrevue avec Raymond B. GAMA

SHOW MORE
SHOW LESS

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

pourrait dire complètement négatives - au sens où la personnalité

est incapable de s’épanouir, c’est - à - dire qu ‘elle n’arrive pas à

s’en sortir, certains d’entre - nous deviennent fous, perdent la

tête, ne se déploient pas, et ne peuvent pas devenir des "

Hommes " dignes. Mais, il y a aussi ceux qui peuvent fleurir

comme des bourgeons qui laissent s’épandre des pétales, c’est -

à - dire que la vie fleurie en eux. En tous les cas, ce que je comprends

c’est que là où de tels parcours historiques permettent de

produire des fleurs il faut les arroser, il faut y mettre de la substance,

il faut s’en occuper. Chez un certain nombre d’entre nous,

je considère que c’est cela qui se produit : des fleurs poussent…

Ces fleurs prennent la forme de la conscience. Comme les gens

l’indiquent de façon habituelle, on dit que " untel est conscient de

telle chose ", " vous voyez ", " vous comprenez ", " vous ressentez

", vous vivez bien ce qui se passe autour de vous et donc

vous pouvez mieux savoir comment combattre la déchéance que

le système veut pour vous ; ainsi, combattre la destruction que

le système peut proposer à la vie en vous. Donc en retour à cela,

il ne s’agit pas de se mettre dans une position qui consiste seulement

à défaire les choses, mais il s’agit de créer en prenant un

appui sur la vie que l’on a en soi et qui sert la création…

Ainsi, je crois qu’à partir du moment où l’on a expliqué le point

de départ de cette façon, par rapport à un parcours historique, on

peut adapter cette compréhension à l’environnement où l’on se

trouve. Et là, je rejoins ce que vous appelez la mondialisation :

nous sommes la mondialisation ! Et c’est ce qu’il y a à comprendre.

Nous sommes nés, NOU, au XVII - XVIII ème siècle – je prends

1656 - 1802, par exemple – quand des aventuriers Français,

Hollandais, Anglais sont venus, en Amérique, contrarier les

Espagnols et les Portugais… Et bien que c’est - il passé ? Ils ont

réussi à avoir des miettes dans ce qui restait des territoires du "

Nouveau Monde. " C’est ainsi que la Guadeloupe a été prise aux

mains des Caraïbes. En fait, tout le processus de la mondialisation,

c’est là qu’il commence. C’est - à - dire que, ce que l’Europe

appelle " la découverte du nouveau monde " (je le dis bien entre

guillemêts car c’est une expression à laquelle j’attache une valeur

singulière) convient parfaitement pour que nous puissions saisir

et comprendre ce que l’on entend aujourd’hui par " mondialisation.

" C’est - à - dire que c’est en fait un processus qui est dans

son achèvement. Considérons la durée 1492 à disons 2003, et

arrêtons - nous au moment, par exemple, où en Irak les Etat-

Unis peuvent bombarder un pays, pratiquement, sans avoir, à la

limite, à déplacer aucun homme, je veux dire en n’utilisant que

des missiles " Tomahawks " ou je ne sais quoi… Ce qu’il faut com-

30

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!