24.08.2023 Views

Revue Lespwisavann N°0

"L’intention qui accompagne ce recueil est simple : contribuer à enrichir la réflexion historique dans la Caraïbe." SOMMAIRE : - Historien Guadeloupéen ou Historien de l'Histoire de la Guadeloupe - Un point de vue sur la situation sociale actuelle en Guadeloupe - Entrevue avec Raymond B. GAMA

"L’intention qui accompagne ce recueil est simple : contribuer à enrichir la réflexion historique dans la Caraïbe."

SOMMAIRE :
- Historien Guadeloupéen ou Historien de l'Histoire de la Guadeloupe
- Un point de vue sur la situation sociale actuelle en Guadeloupe
- Entrevue avec Raymond B. GAMA

SHOW MORE
SHOW LESS

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

mériterait d’être interrogé pour savoir ce qu’il contient, l’ambition

qu’il nourrit : ce que je veux dire ou ce que je veux faire. Bôf…

Enfin, je vous avouerai que moi - même je ne suis pas préoccupé

par je ne sais quelle définition du parcours, car je n’ai pas encore

essayé de le qualifier... Bon, j’écoute, je suis très attentif comme

je viens de dire. Ce dont je suis sûr… ce dont je suis sûr, c’est

que… vous ne pouvez pas prétendre modifier la réalité… puisque

quand au fond, c’est la principale demande que la vie a en moi,

c’est de modifier la réalité dans laquelle j’ai grandi.

Quelle est - elle ? Voir des blancs dominer des noirs, sur la seule

base d’une discrimination, celle de la couleur. C’est la principale

leçon que j’ai comprise de notre histoire. Voir que, sur cette base

là, il y a toute une hiérarchie sociale qui s’établie dans les territoires

de la Caraïbe, c’est - à - dire d’un côté des riches et de l’autre

des pauvres sur la base de la discrimination par la couleur !

Car, j’ai grandi dans ce climat, dans un Beauport dominé… (rire

" jaune ") dominé par les blancs… C’est de cette façon que je

vécu cela, je n’étais pas encore historien, je n’avais pas encore

fait histoire, je ne connaissais rien. C’est ce que j’ai vu. Bon, moi,

j’ai vu mon père logé dans ce qu’on appelait " la case des

ouvriers. " D’ailleurs, les restes de ces maisons sont toujours là.

Leurs squelettes sont là, etc... J’ai vu ma mère incapable d’attacher

350 paquets de canne dans un champ pour avoir une journée

afin de nourrir mes frères et sœurs, etc. Donc, en cela j’ai

été marqué par une pulsion, celle de modifier un tel état de fait

car le système dans lequel nous vivons est une reproduction de

cette situation. Il n’y a pratiquement plus d’ouvriers agricoles,

donc ce n’est pas l’image de ma mère qui me sert de repère…

Mais, il y a un système qui est en place et qui reproduit le même

schéma, c’est - à - dire qui empêche que les hommes se

déploient, que les hommes s’épanouissent véritablement dans ce

pays. Quant au fond, il y a quelque chose à dire, c’est que depuis

l’abolition de l’esclavage les nègres ne se sont pas encore émancipés.

Et donc, ma volonté est de faire en sorte de participer, de

contribuer, bref, de servir une telle cause afin que cette émancipation

arrive à son terme pour le bien de tous les hommes qui

vivent ou qui ont choisi de vivre sur ce territoire. Donc, tout ce

que je peux faire, je le fais… en particulier, sur le terrain de la

production intellectuelle, sur le terrain de la sensibilité à un certain

nombre de valeurs culturelles, etc… Si je considère ce que

j’ai déjà dit au tout début de qui suis - je, disons que j’essais de

dire tout ce que j’ai à dire, de ne pas avoir peur d’être ce que je

suis en train de devenir… Alors, parfois, c’est gênant, parfois c’est

emmerdant parce que ça peut ressembler à l’œuvre d’un gourou

36

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!